Haut
Bas

Partagez

Welcome to Luxuria (ou presque)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Lithium Elfensen
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2709
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 27

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2665
Honneur: 420
MessageSujet: Re: Welcome to Luxuria (ou presque) Welcome to Luxuria (ou presque) - Page 3 EmptyLun 4 Fév 2013 - 19:04
« Des indices intéressants. Ou pas. »



Le bonheur ?
Il ne savait ce que c'était.
Et malgré tout, il avait l'impression de le ressentir.
Être heureux, était un fait abstrait à ses yeux, il avait du mal à en comprendre le sens.
Est-ce que quand il tuait ces criminels, ces fils de.., se sentait-il heureux ? Le sentiment qui l'envahissait lorsqu'il se retrouvait avec du sang sur les mains ne ressemblait pas à la chaleur qui le composait actuellement. Lorsqu'il commettait un assassinat, il se sentait soulagé, une sorte de justicier qui n'avait pas peur de se salir pour aider les autres. Enfin, pour se faire plaisir également. Il adorait l'odeur du sang, voir ces connards crever dans leur propre flaque lui procurait une satisfaction immense, comme si il venait de débarrasser le monde d'une de ses plus grandes plaies. Il allait mieux. Et pourtant, on trouvait le moyen de critiquer ce geste facile. En quoi effacer un déchet, un danger potentiel, du monde posait-il un problème ? Que répondrait les gens si l'un d'eux perdait leur enfant, un membre de leur famille par la main d'un de ces monstres ? Qu'il devrait répondre de ses crimes devant la Justice ? La bonne blague. Ne pas désirer qu'il meure, qu'il crève comme un chien, ne pas l'avouer que tous le pensaient était un pur mensonge. C'était humain de souhaiter la vengeance, exiger réparation. Pourquoi personne ne comprenait cette vision ? Un mec de ce genre mort, c'était moins de victimes potentielles dans le futur. Tous des hypocrites.

Il respirait à présent normalement.
Les deux jeunes gens se reposaient tranquillement.
Pendant qu'il caressait la tête de la demoiselle, passant ses doigts dans ses cheveux défaits, cette dernière laissait glisser les siens sur le torse du garçon, avant de finalement s'appuyer sur lui, non sans l'avoir embrassé avant. Cependant, ses yeux s'ouvrirent en grand, s'écarquillant de surprise à l'entente de quelques mots prononcés par sa camarade. Elle venait de dire quoi là ? Qu'elle resterait bien une femme si c'était pour rester avec lui ? Euuuh, il fallait qu'il dise quoi là ? Il serait bien tenté de ne pas répondre, au vu de la situation. Attendez, ils ne pouvaient pas lier une liaison, non sans se faire remarquer par Lithium. Comment est-ce qu'elle le prendrait si elle apprenait que, de un, il s'était envoyé en l'air avec un pote à elle devenu une nana, et que de deux, bah il continuait à la voir, mais avec son corps à elle. Non mais non. Il aurait bien volontiers dit oui, ce qu'il trouvait étrange en soit, mais comment se seraient-ils débrouillés tous les deux ? Et puis, que se passerait-il si ils venaient à récupérer leurs corps d'origine ? Continueraient-ils de se voir à l'insu de Lithium ? Putain, il avait beau être un homme, il réfléchissait beaucoup trop ! Trop compliqué cette histoire. Alors qu'il se triturait l'esprit à ce sujet, la rouquine l'embrassa de nouveau, non sans le surprendre, et reprit la parole.


« Bon. C’est pas que je serais partante pour un second round mais l’heure tourne, et j’aimerais quand même finir cette nuit sans avoir de mauvaise surprise la prochaine fois. »
, il ne put s'empêcher de sourire d'un air coquin. Il aurait été opé également, mais juste le temps de trouver le moyen de ramener cette chose à la vie.
« Je vais prendre une douche avant de repartir à mon enquête. Libre à toi de m’y rejoindre ou non. », assurément voyons. Il ne manquerait pas une occasion de la voir plus longtemps dans son plus simple attirail.
« ..mais tu devrais te nettoyer un petit peu aussi. Ça m’embêterait que des nanas te tourne au tour simplement parce que tu sens le sexe. », oh ?

Jalousie ?
Quand même pas, non ?
..Si ? Merde. Là, ça se gâtait un peu.
Ne devaient-ils pas pour leur bien à tous les deux, ainsi qu'à son hôte, ne pas s'attacher l'un à l'autre ? Fait qu'il peinait encore à comprendre aussi. Mais il était vrai qu'il appréciait cette facette de la rousse. Elle était jolie, marrante, mettait de belles dérouillées, et franchement, il aimait bien jouer à ce petit jeu de séduction avec elle, la charrier, lui tourner autour, comme si rien n'était entièrement acquis. Mais avait-il le droit de faire comme si il était maître de ce corps ? Non, ce n'était pas le sien. Il en profitait sans la moindre vergogne, étant né là-dedans, il exigeait de pouvoir s'en servir, mais il n'était pas à lui. Il se demandait pourquoi il avait fallu qu'il prenne vie ici. Une quelconque entité supérieure avait pensé que cela serait drôle que de voir une âme impure se débattre dans une enveloppe qui puait la gentillesse, qu'il s'adoucirait. Non, jamais. Il était comme ça, et puis c'est tout. Mais être pragmatique, ne signifiait pas qu'il ne pouvait pas s'autoriser une aventure, avoir ce qu'ils appelaient des sentiments. En avait-il ? Peut-être. Il hésitait encore. Mais il avouait honteusement qu'il ne s'empêcherait pas de briser le nez, couper les couilles et trancher la gorge du premier qui tenterait de s'emparer de sa proie. Alors, pour le fait qu'elle se débarrasse de cette odeur de sexe, il était d'accord. On ne marchait pas sur ses plates-bandes. Ou fallait-il mieux qu'il ne le sache pas, et ne l'apprenne jamais.

Elle s'était donc levé, se dirigeant vers la douche.
Il l'a regarda partir, ondulant des hanches consciemment ou non.
Une sacré chute de reins tout de même qu'avait la jeune voyageuse.
Il entendit l'eau tomber en gouttes, inondant la douche, avant de s'enfuir.
Devait-il la rejoindre ou non ? Il n'hésita pas longtemps, n'écoutant pas la Raison qu'il lui imposait de ne pas y aller. Il s'extirpa du lit, avança à pas de loup jusqu'à la salle de bain, les fesses à l'air bien sûr, et glissa sa tête entre le mur et le rideau de douche, un sourire complètement con sur la tête. Il se plaça doucement derrière la rouquine, et glissa ses mains autour de la taille de la demoiselle, déposant un baiser sur la peau mouillée de celle-ci. Il murmura doucement à son oreille qu'elle était magnifique, puis, sans un mot, il se lava à son tour. Il la regarda sortir, réfléchissant à la suite. Que devait-il faire ? Il se noya le visage sous l'eau, espérant obtenir de bonnes réponses par ce moyen, mais il n'en fut rien. Être humain signifiait-il être constamment en proie au doute ? Il n'en savait rien. Il devrait poser la question pour en savoir plus, mais il ne désirait pas passer pour une foutue lopette ignorante. Une fois moussé, frotté et rincé, il sortit à son tour, se sécha le corps avec une serviette criarde, et épousseta ses cheveux. L'avantage avec la crinière courte, c'est que ça séchait en peu de temps, contrairement aux longs qui prenaient pour certains, facilement 4h. Si on ne les aidait pas bien sûr. Il rejoignit Doxinette, une serviette autour des reins. Celle-ci désirait se rhabiller.
Dommage. Il aurait bien admiré la clarté de sa peau quelques minutes encore.. Elle s'enquit de son aide pour son soutien-gorge, ce qu'il fit sans rechigner. Elle finit ensuite le travail seule, et il soupira, récupérant ses affaires et s'habillant par la même occasion. Le garçon prit son temps, enfila lentement son caleçon, ceintura son jean sans grande conviction, et boutonna sa chemise d'un œil vide. La jeune femme sortit la première de la chambre, et le blond jeta un dernier coup d’œil à la pièce qu'ils avaient occupés, avant d'emboîter le pas de sa camarade, soupirant de dépit. Il y serait bien resté encore un peu. Ils rendirent les clefs au réceptionniste, et quand il vit le regard lubrique qu'il lança à la rousse, il ne put s'empêcher d'attraper sa tête et de l'écraser tout simplement sur le comptoir. L'homme, à présent victime d'un sacré mal de crâne, s'empressa de se terrer derrière son bar. Bis fit une grimace à l'intention du gars, stipulant qu'on la regardait pas comme ça, et rejoignit la voyageuse en trottinant, qui lui prit la main. Il demeura interdit, électrisé par le contact de sa main avec la sienne. Ne comprenant pas réellement pourquoi, il préféra se taire et se laisser entraîné par la demoiselle, qui s'empressa de rejoindre un couple sur un banc qu'elle jugeait « bizarre ».

Malgré la nuit apparente, et les loupiotes quelque peu aveuglantes, il décerna le duo.
Tiens, ne les avait-il pas déjà vu quelque part ces deux-là ? Ne s'en souvenant pas réellement, il haussa les épaules et se fit tirer de nouveau. A entendre la femme, avec une drôle de voix, il crut comprendre que sa compagne les dérangeait. Bah, y'avait de quoi, vu la soupe de langues qu'ils partageaient.. La rouquine s'excusa, notant qu'eux aussi semblaient avoir changé de sexe. Mmh ? Pas faux tiens. Boh, c'pas comme si il était pressé hein. Il mit ses mains dans les poches de son jean, et attendit patiemment la fin de l'interrogatoire. Sauf qu'un gros porc, puant l'alcool à des kilomètres à la ronde, la bedaine rebondissante et prenant l'air, mal rasé, suant et titubant, s'approcha d'eux, ses phrases interrompues par des hoquets. Plus classe, y'avait pas.
Apparemment, ce troufion savait ce qu'ils, ou plutôt elle, cherchait. Une sorte de bâton ailé, avec deux serpents s'entremêlant ensemble, qui de plus, semblait se déplacer par lui-même, et à une vitesse non-négligeable. Mouais, une sorte de bâton d'Hermès quoi. Heureusement que Lithium était cultivée, il pouvait ainsi aisément puiser dans ses connaissances. Il fut à peine étonné de ce qu'il racontait, bien qu'il avait du mal à croire ces sornettes, surtout venant d'un ivrogne boiteux et nauséabond. Il plissa le nez, et soupira de soulagement lorsque celui-ci disparut dans un nuage de fumée. Un voyageur en plus ? Passer sa vie de voyageur à se bourrer la gueule, ça voulait vraiment dire que c'était une pauvre merde, un bien beau déchet humain pour choisir cette voie. Tsss, une ruine. Pas franchement intéressé par les événements, il regarda les alentours, observant les ébats de chacun d'un œil distrait. Jusqu'à finalement être tiré de sa torpeur par Doxinette, bien résolu à retrouver le brun, cette ou ce Megan là. Et si ils le laissaient dans sa merde sinon ? Tout le monde s'en porterait mieux, non ? Et en quoi avaient-ils besoin de lui ? Il faisait juste chier, et puis c'est tout. Il eut à peine le temps de dire : « Non mais au pire, on s'en fout ? », qu'elle récupéra sa main pour le tirer de nouveau dans un dédale de ruelles.

Pourquoi, mais pourquoi ?
Il fit la moue, boudant légèrement.
Il voulait pas retrouver cet idiot ou cette idiote.
Ils seraient obligés de se le coltiner tout le long, et il ne serait plus libre de faire ce qu'il veut à la rousse, car ce brun pourrait faire son chevalier servant à la con. Le jeune homme ne manqua pas de traîner des pieds, comme un gosse, ralentissant exprès la marche, pour faire durer le temps qu'ils rejoignent Meg. Certaines créatures reluquaient parfois de trop près la rouquine, et Bis, pas prêteur, ne manqua pas de les dissuader vivement. Généralement, un sifflement suffisait à calmer les ardeurs de certains, mais les autres se retrouvaient à apprécier les dalles. Bande de vieilles raclures en rut. Il ronchonna parfois, jusqu'à ce qu'ils arrivent enfin à la sortie d'une énième rue malfamée. En sortant, ils virent une silhouette faiblarde, qui glissait lentement contre un mur.
Encore un camé ? Ah non, c'était Meg tiens. Hé bé, on l'avait pas loupé dis donc ! Il avait l'air encore plus lamentable avec ce pantalon et ce sweet, informes. Du sang à moitié sec brillait sur son visage tuméfié, ainsi que de magnifiques bleus, qui ornaient les moindres parcelles de son corps visibles. Ils accoururent à lui, bien que Bis ne fit que trottiner, pas concerné le moins du monde, et Doxinette le prit par les épaules. Le blond abaissa les oreilles, et émit un léger sifflement entre ses dents, mais se calma rapidement. Non, on ne réagit pas comme ça, ce n'est pas normal. Il craqua sa nuque, se déstressant par la même occasion, et observa la foudroyante s'adresser à l'algophobe, complètement sonné. Non mais c'est bon, c'est pas comme si il allait crever non plus ! Pas la peine de s'en occuper comme d'un mourant, il pouvait se débrouillait tout seul ! Bis rageait tout seul, intérieurement, contenant sa.. jalousie ? Sa jalousie avait-il pensé ? Non, impossible. Il ne pouvait ressentir une telle chose. Non, il devait ôter cela de sa tête. Il eut un bref instant d'égarement, et finit par lâcher à l'intention de Megan.


« T'es pas foutu de rester tranquille et de ne pas te mettre dans des situations pas possibles. », conscient de l'amertume dans sa voix, il tenta une brève pointe de compassion qu'il eut du mal à faire passer pour sincère, mais ce sont les efforts qui comptent.
« Sois plus prudent la prochaine fois. »

Il ne sourit point.
Le garçon n'avait pas envie de faire une nouvelle tentative ratée.
En revanche, il s'approcha pour l'aider à se maintenir, mais fut coupé dans son élan par un claquement de talons. Agacé, il se retourna, et se retrouva face à un gothico-moderne. Non mais il se croyait où lui avec son costume tout propre, tiré à quatre épingles et tout le bordel ? A un gala de charité ? A en voir les oreilles, c'était assurément une créature. Eeet.. Il assumait d'être ainsi fagoté ? Une pie coincée dans du tissu repassé. Peuh. Bis le dévisagea, puis l'analysa de haut en bas. Il leur voulait quoi ce loustic-là ? Le ton monotone et morne qu'il employa pour expliquer la raison de son intervention, ne manqua pas de le faire bailler. Blablablaaa ! Trade Bipp, sceptre SexI, artefact, plaintes, Relouland.. Il s'en battait royalement le steack. L'elfe se contenta de l'écouter d'une oreille, laissant le loisir de ses paroles à ses camarades, nettement plus intéressés par le retour à la normale que lui, et se contenta seulement de s'appuyer contre un mur, les bras croisés, rendant le regard froid de leur interlocuteur.
Cependant, son intérêt s'éveilla lorsqu'il les prévint que leur état serait irréversible si ils ne trouvaient pas le moyen de convaincre le sceptre de leur rendre leur apparence originelle, et ce, avant leur réveil. Le visage de la seconde personnalité s'éclaira soudainement. Il pourrait rester ainsi ? Bien, très bien même. Il devait donc seulement se contenter de ne pas persuader le sceptre de le ramener comme avant. Okaaay, tranquille ! Ravi de la tournure que prenait les choses, il attrapa le formulaire - dont il ne comptait pas se servir – que leur tendait le pigeon en noir, et le fourra dans sa poche arrière. Il s'en occuperait plus tard, parce que là, le même abruti demandait si ils désiraient l'aider dans sa chasse au bâton.


« Non. », répondit-il au tac au tac.

Conscient de sa bourde, il se racla la gorge, et se reprit.

« Enfin, si.
Si, si, on va se joindre à vous. »


Il faisait ça pour Doxinette qui désirait récupérer sa forme.
Quant à lui, il trouverait le moyen de rester tel quel. Il refusait catégoriquement de redevenir une femme. Sauf qu'il se mit à réfléchir. Mais si elle redevenait un homme, il serait du même sexe tous les deux. Non pas que ça le dérangeait, mais bon. Voilà quoi. Et puis, il ne pouvait pas faire ça à Lithium. Elle tenait trop à son corps, à sa véritable identité pour tout sacrifier. Mais.. Et lui dans tout ça ? Avait-il un avis à déposer ? Se souciait-on de ce qu'il désirait LUI et non ELLE ? Non. Personne n'en avait rien à foutre de lui. Il n'était pas la personnalité d'origine, il n'était que l'intrus, le parasite qui grandissait dans une autre. Celui dont on voulait se débarrasser. Sa gorge se serra. Il avait la sensation d'une incroyable injustice. Lui, le résidu, n'avait pas son avis à donner. C'est alors qu'il vit une ombre se profilait au loin, sur la façade d'un immeuble. Un objet long et ailé.. Le sceptre ! Il hésita à les prévenir, mais se résout. Doucement, un regard triste à demi-caché par l'assurance faussement maintenu de sa posture, il leva le bras vers l'ombre qui ne cessait de bouger. Et il soupira, lassé.


« Si vous leviez le nez, vous verrez qu'il est là-bas. », il se délogea de son mur, et avança, dépassant le mec en costard.
« Bon.. On se sort les doigts, et on y va ?
Vous avez, enfin, ON a des sexes à récupérer. »


Le mieux aurait été de courir.
Mais tant que personne ne s'était bougé, il ne bougerait pas non plus.


.

__________



Lithium s'exprime
Bis vous insulte

Revenir en haut Aller en bas
https://berliefanny.wixsite.com/illustratrice
AuteurMessage
Megan Cole
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 715
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 32

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 370
Renommée: 2307
Honneur: -148
MessageSujet: Re: Welcome to Luxuria (ou presque) Welcome to Luxuria (ou presque) - Page 3 EmptyMer 6 Fév 2013 - 19:10


A qui devait-il sa survie? Quelqu'un l'avait forcément aidé à se sortir de ce merdier mais la personne s'était ensuite contentée de lui balancer des vêtements et de disparaitre... Un sauveur ou une sauveuse qui surveillait ce qu'il faisait? Mon dieu, est-ce que Mickaël avait décidé de la suivre partout pour s'assurer que Megan ne faisait pas n'importe quoi? Non, impossible. Déjà, l'invocateur ne sortait pas du royaume obscur, enfin c'est ce qu'il pensait, mais surtout: il aurait sentit son aura si puissante s'il était dans le coin. Donc, son sauveur était pour le moment inconnu... Il pensa machinalement à Lucie, se demandant bien ce qu'elle faisait. Surement pleurait-elle dans sa chambre car il avait tenté de la forcer pour ensuite la lourder comme une bouse. Un peu salop sur ce coup, mais c'était le mieux à faire. Quoique, s'il avait pas quitté la chambre, il n'aurait jamais été agressé à ce point dans la rue. Tout ça à cause d'un Voyageur débile et pervers! Il faudrait le retrouver un jour et se venger. Oui, Morgan ne pouvait savoir que Lucie s'en était déjà occupée.

Il avança lentement, appuyé au mur. Il avait mal partout et il se sentait vide, comme s'il ni avait plus rien en lui. Plus aucune force, plus aucun courage, plus aucune estime de lui même. Il avait été violé puis tabassé par une armée de rêveuses, c'était moche quand même. Surtout quand à la base, on est une fille. Après tout, il n'avait que ce qu'il avait semé. Il avait torturé pas mal de rêveurs, il avait frappé beaucoup de gens, innocents ou pas. Il était donc normal qu'il en prenne plein la gueule, qu'il paye pour ses actions et sa débilité. C'est alors que quelqu'un courut vers lui et lui prit le bras pour le soutenir. Une odeur de gel-douche, des cheveux longs et roux... Nodox? Les deux autres l'avaient retrouvé? La rouquine l'interrogea pour savoir s'il allait bien, visiblement inquiète de son état. Le brun se contenta de sourire, avec toute l'endorphine dans son corps, il avait l'impression d'être sous morphine et donc, d'être sur un petit nuage. C'était la première fois que son pouvoir avait un effet comme ça sur lui, à croire qu'il était défoncé.

La rousse l'aida à s'assoir, elle disait avoir des informations sur ce qui leur était arrivé. Lui aussi le savait, c'était ce putain de pot de fleur... Sauf que Dox' lui parla d'un sceptre magique, serpents et des ailes, rapide et dur à attraper. Hein? L'algophobe ferma les yeux et prit une longue inspiration. Remettre son cerveau en état et réfléchir. Donc: le coupable, c'était un sceptre orné de serpents, avec des ailes, objet magique qui se déplace tout seul et très vite. D'accord. Donc son pot de fleur dans l'histoire?

"Et mon pot de fleur dans tout ça?"

Il avait les yeux tout rond et paraissait très con avec sa question, surtout que les deux autres ne devaient rien comprendre à cette histoire. La rouquine prit la pause, elle semblait motivé à fond et sortit qu'elle trouverait le sceptre et terminerait la nuit sans accroc. Ouais, enfin c'était sans compter sur la poisse du brun tout ça. Avec lui dans les pattes, elle allait vite déchanter la petite. Un bruit attira alors l'attention du jeune homme: un type dans un accoutrement plutôt atypique venait de faire irruption. Au look, ce mec paraissait lourd, très lourd. Tout dans sa tenue agaçait déjà l'algophobe et pire que tout, il prit la parole sur un ton monotone qui donnait envie de dormir. Un certain Trade Bipp à la recherche du sceptre qui semait le bordel. Une histoire d'un endroit nommé RelouLand, ce mec en venait, lui aussi était relou justement. Il termina enfin pour dire qu'il était possible de porter plainte pour ce qu'ils venaient de subir. Et? Porter plainte allait aider en quoi que ce soit?

La suite du discours donna des frissons au brun. L'effet était définitif, s'il ne convainquait pas cet enculé de sceptre, il resterait un homme toutes les nuits de son existence!! Malgré la douleur et la fatigue, le brun bondit de son assise pour se tenir debout. JAMAIS il ne resterait un homme!! L'homme tendit des papiers pour les plaintes et expliqua qu'il allait chercher l'artefact et proposait aussi au trio de l'aider. Bien sur qu'ils allaient l'aider! Enfin Meg' voulait l'aider, restait à savoir ce que les deux autres avaient fait ensemble pour savoir si ce changement était à leur gout. Bizarrement, il était persuadé que eux, c'étaient bien amusés... Déjà, le blond ne regardait plus la rousse avec une telle envie, à croire qu'il avait finit par avoir le fruit interdit. Justement, le blond émit son avis, il était contre mais se reprit rapidement pour dire qu'il acceptait d'aider. Il avait aussi été peu aimable avec le brun un peu plus tôt, lui ayant foutu dans les dents qu'il s'était encore mit dans la merde et qu'il devrait faire plus attention. Mais l'algophobe n'y avait pas prêté attention, il tiltait seulement maintenant. Un peu à la bourre quoi.

"J'vais trouver ce sceptre, le briser en deux et exiger réparation! Ou pas forcément dans cet ordre là..."

Malgré son état, il se sentait pousser des ailes. Il ne voulait pas rester comme ça et était donc prêt à prendre sur lui pour s'en sortir! Le blond, adossé au mur leva alors la main pour indiquer, calmement, que le sceptre était là haut et qu'il prenait la tangente. Merci Lith'! Merci de le dire si tranquillement et surtout de ne rien faire! Le brun bouillonnait de rage, il ne pouvait accepter de rester ainsi et comprenait que le blond était tout sauf motivé à faire quelque chose pour redevenir comme avant. Dans un sens, c'était compréhensible, ils étaient deux dans sa tête. Et l'autre personnalité devait estimer que ce changement de sexe était une forme bien à lui de s'exprimer, d'exister. Ou un truc dans le genre, allez savoir.

Il arracha les documents à l'autre cul serré et jeta un bref regard à la paperasse. Il ne porterait pas plainte, il avait pas que ça à faire! Il devait surtout attraper le sceptre! Sa canne à sucre en main, il compter l'utiliser pour attraper l'artefact et l'empêcher de fuir. Mais déjà, il fallait le rattraper. Il lança un regard à la rousse, espérant que elle, au moins, voulait retrouver son apparence. Mais rien n'en était moins sûr... Finalement, il était peut-être encore le seul à vouloir redevenir comme avant. En même temps, son expérience comme homme n'avait pas été génial. Faillit violer une rêveuse à gros seins, violé par des rêveuses puis tabassé. Encore une nuit de merde, encore et toujours. Il était frappé par le KarmaSutra, c'est-à-dire: quand la vie vous baise dans des situations de plus en plus imaginatives.

"Pas le temps pour la plainte! Faut attraper cet enfoiré!!"

Il avança pour suivre l'objet mais ses jambes avaient de plus en plus de mal à le soutenir. L'attraper risquait d'être compliqué. Il soupira, lâcha toute l'énergie qu'il avait encore pour envoyer une dose d'endorphine à pleine puissance et ne plus rien ressentir du tout. Anesthésie générale capable de faire tomber un cheval, avec ça, il pourrait bouger sans gémir mais son corps, lui, avait toujours du mal. Enfin, il pourrait forcer encore un moment mais tôt ou tard, il allait s'écrouler de fatigue. Il se mit à courir dans le rue en suivant la direction qu'avait prit le sceptre, espérant que l'objet allait s'en prendre d'ici peu de temps à d'autres rêveurs et là, il pourra peut-être l'attraper!!

Désolé, un peu court...
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Nodox Pebbles
Messages : 2415
Date d'inscription : 13/04/2010
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Nodox Pebbles
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 450
Renommée: 966
Honneur: 410
MessageSujet: Re: Welcome to Luxuria (ou presque) Welcome to Luxuria (ou presque) - Page 3 EmptyMer 6 Fév 2013 - 23:00
[Petit aussi, mais c'est pour une plus grande cadence ^^]



Un homme, enfin une créature des rêves plutôt si j’en crois ses oreilles pointues, se présenta à nous dans son beau costard noir et flambant neuf. Des lunettes d’intello sur le nez et toute la panoplie restante du fier employé de bureau un peu lèche-bottes mais qui aime vraiment ce qu’il fait. Le type que naturellement tout le monde ne peut pas encadrer. Ces foutus fonctionnaires à la noix payés à rien foutre de leur journée. Je le regardai se présenter avec une certaine appréhension en arrière plan. Déjà le mec s’appelle Trade Bipp, si on inverse l’ordre des lettres ça fait Bad Trip, donc comme première impression on a fait mieux. La partie intéressante vint ensuite. Quand il nous parla du fameux Sceptre nommé InterSEX, ou SExI. Rien que le nom, on comprend immédiatement a quoi s’attendre. L’objet viendrait comme lui, de RelouLand. Un royaume dont je ne suis pas pressée de faire la visite. La seconde partie importante, hormis le faites qu’on ne soit pas les seuls à avoir subit les transformations de ce sceptre de pacotille, c’est que si l’on ne l’arrêtait pas ce soir, ou plutôt si on ne le convainquait pas d’annuler la transformation, on resterait ainsi jusqu’à notre mort.

Ça c’est effectivement intéressant. Voudrais-je vraiment rester une femme pour le restant de ma vie de voyageur, ou dans ce cas présent, ma vie de voyageuse. Hum, le choix est difficile, et la réflexion demande du temps. Ce dont on n’a pas vraiment à l’heure actuelle. L’inconnu nous proposa de porter plainte contre le sceptre, ce qui signifiait aller à RelouLand. Donc ma réponse à ce sujet est déjà prise d’office. Enfin, ça ne m’empêcha pas de prendre son papier administratif, d’y jeter un œil puis d’attendre que l’autre couillon disparaisse pour que j’en fasse un bel avion de papier.
La créature nous proposa ensuite de l’aider à capturer le sceptre et là, j’eu droit au conflit interne de Bis avec sa conscience. Megan acceptait très volontiers, mais Bis c’est une toute autre histoire. D’abord un non clair, net et précis. Puis un moment d’hésitation avec divers opinions qui se dessinent sur son visage, pour finalement dire oui. A le voir comme ça, il faisait de la peine. Il faut bien le comprendre, d’après ce qu’il m’a dit, il n’a en quelque sorte rien à faire dans ce corps. Il est un peu comme un parasite, un gamin qu’on mit là sans raison et qu’on regarde d’en haut en rigolant. Le non venait de Bis, mais le retour sur la décision venait plutôt de Lithium.
Mince ça voudrait dire qu’elle est en train de se réveiller. Bon sang, il faut régler cette histoire avant son retour. Oui mais d’un autre côté, c’était le corps de Lithium, pas de Bis. Et avec la scène que nous fait la demoiselle en s’apercevant qu’elle était un homme, il est très clair qu’elle tient à sa féminité. Hum, pas simple tout ça. Même pour moi. J’aime bien être une femme, ça change de la journée au moins et ça promet plusieurs autres angles de vue dans toutes les situations. Ouais ça c’est bien, et même si cela veut dire rester ainsi jusqu’à la fin.

Le brun leva le bras dans la direction d’un des toits non loin de nous et nous prévint que justement, le sceptre est là-bas. Parce qu’il nous espionne en plus cet enfoiré !? Putin de sceptre à la con ! Megan partit à sa poursuite, avec pas mal de difficulté, il faut l’avouer mais vu son état c’est normal. Je m’apprêtai à le rejoindre quand je percutai que Bis n’était toujours pas motivé le moins du monde pour la course-poursuite. On va avoir besoin de tout le monde pour le chopper, lui y compris. Je l’attrapai par les épaules et le secouai suffisamment fort pour être sur de l’avoir sortit de ses pensées, puis je tournai son visage vers moi et lui dis :

« Écoute, je me doute un petit peu de ce que tu peux traverser. Tu dois te dire que c’est injuste, que Lithium mérite de retrouver son vrai corps, alors que toi tu voudrais rester ainsi. Mais tout ne s’arrête pas là. On est Dreamland. On trouvera forcement un moyen de te libérer de ce problème. Et puis en attendant, que tu sois un homme ou une femme, on se verra toujours. » Je plantai mon regard dans le sien pour appuyer sur mes mots. « Ce sera notre petit secret. A seul à toi et moi, pas de Lithium là-dedans. D’accord ? Mais pour que ça s’arrange et qu’on trouve un moyen de régler ton cas, il faut que tu nous aide à rendre son sexe à Lithium. Et si possible avant qu’elle ne se réveille. »

Je lui souris avant de lui déposer un petit bisou au coin des lèvres afin de lui donner du courage puis lui signe qu’on faisait la course à celui qui attrapera le premier le sceptre. Il faut rajouter de l’humour et de la compétition pour que la machinerie fonctionne.
Un nouveau sourire à l’attention de Bis puis je filai à toute vitesse dans la même direction de Megan. Son état de pseudo-légume abimé ne rendit pas la tache difficile en ce qui concerne le rattraper, et même le doubler si je compte mon pouvoir envoyé dans mes propres jambes pour booster le rythme musculaire. Seulement voila, ça ne suffit pas le moins du monde. Parce que courir c’est bien beau mais il faut grimper aussi.

C’est pourquoi je me mis en quête d’un moyen de prendre de la hauteur. N’ayant pas un pouvoir qui soit capable de régler ce soucis, enfin pas pour le moment, il faut se démerder autrement. Là ! Une échelle ! Chance, coup du destin, on dira ce que l’on veut, elle tombe vraiment bien cette échelle. Je courus la récupérer et la placer de façon à atteindre le toit du bâtiment visé par Bis. L’ascension se fut au même rythme. C’est une course après tout. Mais une fois arrivée sur les tuiles, au milieu des petites cheminées en forme de pénis et de ces machins-trucs dont je n’oserais même pas décrire l’allure, aucune trace du sceptre. Et on ne peut pas non plus suivre ses traces, il vole le salopard.

« Il n’est plus là ! » Lançai-je à mes deux compagnons d’aventure quand une silhouette attira mon regard. « Là-bas ! » Hurlai-je en pointant le toit d’en-face.

A une bonne centaine de mètres au de-là du grand vide créer par la rue en contrebas, le foutu bâton virevoltait à toute vitesse, hors d’attente de mes petites mains de jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lithium Elfensen
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2709
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 27

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2665
Honneur: 420
MessageSujet: Re: Welcome to Luxuria (ou presque) Welcome to Luxuria (ou presque) - Page 3 EmptyLun 11 Fév 2013 - 15:06
« Injustice. »



Oui, il rageait.
Oui, il trouvait ça dégueulasse.
Et il y avait de quoi, selon le garçon.
Bis savait que ses pensées se répétaient, mis il n'en avait cure.
Il ne pouvait ôter ce fait de sa tête, celui de n'avoir pas le moindre droit sur ce corps, d'être un prisonnier indésirable. Il n'aurait su dire si le pire était d'être une créature artificielle, mais qui goûtait à la vie, ou de ne pas avoir choisi d'être ici, et d'apprécier ce cadeau empoisonné. En soit, c'était parfaitement la même chose, mais son esprit devenait confus. Vivre, certes, mais vivre dans une cage de chair et de sang. Ce n'était pas l'existence qu'il aurait choisi. Il n'était pas humain. Il en avait l'apparence – en même temps, il n'avait pas le choix – mais ne l'était pas pour autant. D'où venait-il ? Avait-il déjà existé auparavant ? Appartenait-il à un royaume de Dreamland en particulier ? Mais putain, qu'est-ce qu'il était ?!
Il pesta intérieurement, se passant nerveusement une main dans les cheveux. De colère, il manqua d’exploser sa main contre le mur le plus proche, mais retint son geste de justesse. Le jeune homme respirait bruyamment, sa poitrine se soulevant au rythme de son cœur. Il se calma doucement, se craquant les doigts pour décompresser. Il reprit une posture assurée, méprisante, et toisa Megan qui arrachait les papiers des mains du pigeon en costume de pie. Ce dernier semblait plus déterminé que jamais à recouvrer son apparence. Il ne savait pas ce qu'il loupait en tant que tel, m'enfin. Il soupira de lassitude, le tout doté d'un certain mépris à l'égard du brun. Toute la nuit il n'avait fait que courser la vache à lait pour la sauter, et au final, après quelques égratignures, voilà qu'il laissait tomber ? Tsss, mauviette. Et puis, ce n'était pas en boitillant comme un vulgaire estropié bossu, qu'il allait s'emparer du sceptre. Le blond le regarda donc courir, ou du moins essayer, pour tenter de poursuivre le responsable de cette situation embarrassante pour ses camarades. Quant à lui, il ne bougea pas d'un pouce. Ce fut alors que la rouquine vint à sa rencontre. Sans aucune délicatesse, elle l'attrapa par les épaules, et le secoua sans ménagement.

Il fut étonnée du comportement de Doxinette.
Le secouer ainsi, et sans la moindre raison, le surprit.
Pourquoi faisait-elle ça ? Désirait-elle qu'il se bouge les fesses ?
Non, pas envie. Que dalle. Il ne remuerait pas son cul si c'était pour voir la forme qu'il désirait conserver, disparaître. Néanmoins, il fut captivé par le discours qu'elle prononçait. Elle disait comprendre ce qu'il vivait. Comment le pouvait-elle ? Il voulait la croire, mais doutait. Le blondinet trouvait cela étrange de douter, comme si il n'était pas autorisé à ressentir cela. La demoiselle envisageait de trouver une solution à son problème. Comme si il en existait un.. Même à Dreamland, il ne caressait pas le moindre espoir de devenir un jour indépendant, ou de pouvoir vivre en parfaite harmonie avec Lithium. Ils étaient trop différents et se partageaient le même corps. Enfin, il squattait à vrai dire, mais voilà. Le garçon sourit faiblement lorsqu'elle supposa que, qu'importe son sexe, ils se verraient toujours. Ah ouais, et comment ? Lithium n'était pas complètement conne, et selon son comportement avec la rousse, elle aurait plus ou moins de soupçons quant à ce qui aurait pu se produire entre eux. Mais l'idée qu'un soir, ils viendraient à se revoir, le remplissait d'une étrange sensation.
Quant à l'énonciation de « leur petit secret ».. Il ne put s'empêcher de laisser un immense sourire cette fois, illuminer son visage. Non seulement ce soir il s'était crée un souvenir rien qu'à lui, mais de plus, il devrait relever le challenge de conserver un secret, et à l'insu de Lithium. Son visage reprit rapidement des couleurs, pour ensuite s'approprier un sourire charmeur. Il haussa un sourcil et se baissa vers la jeune femme, ravi.


« Allez avoue.. Tu me kiffes, hein ? », fit-il d'un air amusé.
Spoiler:
 

Il fit mine de se recroqueviller légèrement sur lui-même, au cas où elle le frapperait pour sa bêtise, puis se mit à rire. Il s'approcha en même temps qu'elle pour déposer un baiser sur ses lèvres, s'étonna, puis sourit de nouveau, en guise d'acquiescement pour les aider. L'enthousiasme de la jeune femme à son égard l'incita à les suivre. Bon, pourquoi pas après tout. Il trouverait bien un moyen de redevenir comme il l'était par la suite. Au pire, il trouverait un moyen de s'intervertir avec Lithium, et récupérer la forme d'un homme. Mais pas ce soir. Si il voulait se faire bien voir par Doxinette, il devait les aider. Il emboîta donc le pas de course de la voyageuse, qui rejoint rapidement Megan. Ce dernier traînassait difficilement, souffrant mille martyres. Bis faillit lâcher un rire violemment méprisant à l'algophobe, mais se retint. Et ne l'aida point. Il semblait gagner doucement de la vitesse, alors il n'aurait qu'à se démerder. Et puis, pas besoin d'un boulet non plus.
La rousse courait à une vitesse surprenante. Mais son sprint fut coupé par le doux obstacle qu'est un mur. Elle se mit donc en quête d'un objet quelconque pour grimper.
Ce que fit Bis sans le moindre problème. Ralentissant doucement sa cadence, il sortit son carnet, dessina un simple escabeau d'une taille tout à fait raisonnable, sur lequel il prit appui, et se jeta sur le rebord du toit, pour ensuite se soulever à la force de ses bras. C'est bon d'être un homme parfois. Et bah oui, si tout devait être simple, ce ne serait pas drôle. Un petit challenge de temps en temps, cela ne fait de mal à personne. Il avait failli faire un tapis volant, mais faut pas déconner non plus. Il se retrouva donc sur le toit, fier de sa bêtise, et continua sa course, retrouvant Doxinette, toujours aussi rapide.

Tiens c'est marrant..
Même les cheminées ont des formes phalliques.
Hé mais c'est vachement esthétique mine de rien !
Le garçon voulut toucher l'un d'eux, un rire idiot s'échappant de sa bouche, mais la rouquine hurla que le sceptre avait disparu. Boh, il ne devait pas être bien loin, non ? Qu'il ne crut si bien dire. L'instant d'après, elle criait de nouveau. Bon, et bien c'est reparti ! Bis reprit sa course, remarquant effectivement que le bâton volait. Ah ouais.. Puisque c'est comme ça. Il rejoint rapidement la demoiselle, et lui proposa deux solutions. Stupides, certes, mais il trouvait ça drôle.


« Hé ma belle !
Je pourrais te lancer sur lui, et t’accélérerais ta vitesse au cours du vol pour le choper comme un vieux pigeon déplumé ! T'sais comme le lancer de nain ? »
, son air nigaud s'effaça en un raclement de gorge.
« .. Oui c'était nul.
Sinon, j'ai des jet-packs. Ou des filets de pêche.
En bref, le magasin est ouvert. »
, fit-il d'un air nonchalant.

Jusqu'à ce qu'il ait un tressautement.
Qu'était cette douleur étrange qui tambourinait son crâne ?
Il crut entendre un grognement, comme si quelqu'un se réveillait doucement d'une bonne nuit de sommeil. Quelques bribes de pensées vinrent se cogner aux siennes, l’assommant intérieurement. Merde.. Si c'était bien ce qu'il pensait, alors Lithium sortait de sa torpeur. Putain fais chier ! Il devait se grouiller, il n'avait que très peu de temps avant que la propriétaire légitime ne reprenne le contrôle du corps ! Secouant la tête, il dessina sans tarder une sorte de filet accompagné de boulet, ce genre de chose étrange que l'on voyait parfois dans des trucs moyenâgeux, prit de l'élan, et le balança de toutes ses forces en direction du sceptre qui volait toujours. Bon, si il ne l'avait pas, il aurait au moins essayé. Puis il jeta aussi un caillou, juste pour le plaisir. Malheureusement pour le jeune garçon, le sceptre se défit sans trop de difficultés de sa tentative plus ou moins désintéressée de l'attraper. Il vit arriver le filet, et l'esquiva d'une traite. Ça aurait été trop facile si il avait réussi. L'échec, concept qu'il ne connaissait que trop peu, n'échouant que rarement. Ainsi le souhaite l'orgueil. Des douleurs piquantes et saccadés le dérangeait horriblement, mais il prit sur lui pour ne trahir aucune faiblesse. Il se retourna une nouvelle fois vers la rousse.


« Besoin de quelque chose ou non ?
Si c'est dans mes cordes, je me ferais un plaisir de le dessiner. »


Pourvu qu'elle ne se réveille pas tout de suite.


.

__________



Lithium s'exprime
Bis vous insulte

Revenir en haut Aller en bas
https://berliefanny.wixsite.com/illustratrice
AuteurMessage
Megan Cole
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 715
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 32

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 370
Renommée: 2307
Honneur: -148
MessageSujet: Re: Welcome to Luxuria (ou presque) Welcome to Luxuria (ou presque) - Page 3 EmptyMar 12 Fév 2013 - 2:44


Marcher, une chose primaire qu'on apprend à faire dés notre plus jeune âge. Mettre simplement un pied devant l'autre afin d'avancer, de se déplacer. La base pour toute personne normalement constituée. Et bien là, cela tenait de l'exploit pour l'algophobe qui en plus, cherchait à courir. Tout son corps semblait bouger tout seul, il ne ressentait plus rien, aucune sensation de douleur ni aucune autre. C'était comme si un corps bougeait sous sa tête mais cela ne semblait pas être le sien. Les deux autres ne semblaient pas suivre, s'occupaient-ils à le regarder se trainer comme une loque alcoolisée et titubante? Probablement, mais il avait pas spécialement envie de se retourner pour voir. S'ils ne voulaient pas redevenir ce qu'ils étaient, c'était leur problème, lui, il avait suffisamment morfler en une nuit sous la forme d'un homme pour avoir comprit la leçon. D'accord, c'était amusant, ça aurait même pu être très intéressant avec la petite blonde mais il avait fallu des emmerdes avec un Voyageur. Il se posa alors une question: toutes ses nuits étaient atroces ou presque. Dés le départ, il avait été frappé du sceau de la solitude par son seigneur. Avait-il subit une sorte de malédiction? Genre le sceau de la solitude quoi!! Son job c'était de le ramener au temple de la douleur quand le décompte arrivait à zéro, mais avait-il uniquement cette fonction? Est-ce qu'il servait pas aussi à faire de Megan, un aimant à emmerdes? L'algophobe eut alors un sérieux doute, c'était plausible, bizarre, tiré par les cheveux, mais plausible. Il faudrait qu'il demande ça à Pijn à l'occasion... Mais était-ce une bonne idée de lui parler de ça? Pijn devait jubiler à l'idée de savoir que Megan morflait toutes les nuits, qu'elle frappait des gens, risquait sa vie et foutait la merde. Pour lui, elle lui faisait de la publicité et il montrait ainsi que sa stupide contrôleuse était une belle fouteuse de merde. Genre, pouvait-il vraiment être fier d'elle pour ça?

La rousse fila alors à coté de lui à une vitesse incroyable: la foudre n'avait pas d'égal pour la vitesse, c'était bien connu et vu son état à lui, se faire foutre à l'amende était prévisible. Vint alors le blond qui passa à coté de lui. Est-ce que le mauvais coté de Lith avait vraiment envie d'attraper le sceptre? Megan n'aurait pas été surprit de voir le blond lui faire un croche-pied pour le faire tomber, juste pour rire ou simplement pour éviter d'avoir le sceptre. Mais rien, il se contenta de courir et de laisser le brun à la traine. Nodox ralentit pour attraper une échelle et grimper, le blond suivit et de là, il devait avoir une belle vue de l'intimité de la rousse, mais bon, c'était pas trop le moment pour penser à ça.

L'algophobe attrapa l'échelle, il sentait ou plutôt entendait son cœur battre qui cognait comme un damné dans sa poitrine. Son corps allait-il suivre ou non? C'était la grande question! Tomber ou ne pas tomber? Rester un homme ou redevenir une femme? Bordel ça en faisait des trucs quand même! Alors qu'il grimpait, il repensa à la petite blonde et se promit que la prochaine fois qu'il a des pulsions, il se lâche et au diable les remords! Déjà, il évitera le passage à tabac et le viole... A mi-parcours, il entendit Nodox parler: le sceptre avait semble-t-il disparut. Ah non!! Dites pas qu'il grimpe pour rien alors qu'il en chie comme un galérien! Mais quelques secondes après, il entendit la voix de la fille qui hurlait voir le sceptre. Meg' arriva enfin sur le toit. Il se plia en deux et souffla. Ne pas sentir la fatigue mais faire comme-ci, c'était étrange, sauf qu'il avait comprit depuis un petit moment que surmené son corps sous endorphine était risqué... Le dessinateur proposa tout un arsenal pour attraper l'objet magique. Après quelques seconde, il invoqua un filet typique des gladiateurs et le lança sur l'artefact... Qui esquiva sans mal.

Le brun souffla plusieurs noms d'oiseaux et avança pour rejoindre ses compagnons de la nuit. Lithium proposait d'autres objets pour attraper l'objet convoité. C'est alors que l'algophobe décrocha sa canne de sa ceinture et fit un sourire. Il avait ça! Et s'il jouait bien, il pourrait peut-être l'avoir. Il se tourna vers le dessinateur et pensa un instant au: dessines moi un mouton. Il faillit rire mais c'était tout sauf le moment pour ça.

"Tu peux me dessiner une antenne et une manette pour les jouets télécommandés? Si oui, fais le et accroche l'antenne à ma canne! Je te laisse gérer la télécommande ou refiles la à Dox si tu préfères."

Sans attendre, il lécha l'extrémité de sa canne pour faire suinter la colle. Une goutte tomba sur les tuiles et émit un petit bruit. Il fit tourner l'artefact dans sa main et posa les yeux sur l'objet magique qui lui avait ruiné sa sexualité. Une fois qu'il l'aurait à porté de mains, il allait lui exploser les ailes! Il remarqua enfin la décoration sur les toits: les cheminées avaient des allures de pénis de la fumée en sortait... Les tuiles ressemblaient à des seins ou d'autres parties féminines. Bordel ce royaume entier était pourrit! C'était quoi ce truc de pervers en puissance?

Il tendit la canne vers le dessinateur et sentit que le blond enfonçait bien un truc dans l'objet magique. Le brun fit un sourire et fit tourner de nouveau son arme. Le sceptre semblait les regarder, les narguer. De la provocation pure et dure, juste pour se donner de l'importance. Déjà, il devait lancer fort et surtout: espérer que la télécommande serait vraiment utile, car là, rien n'était moins sûre. Une autre idée lui vint en tête, mais il ajouterait ça si jamais ça ne marchait pas. Il lâcha la canne qui bondit de sa main, un filament de colle s'agrippa à son poignet alors qu'il refermait de nouveau ses doigts sur l'artefact. Avec ça, il aurait un fil pour guider ou ramener la canne si jamais tout ne se passait pas bien. Il avança un pied qu'il enfonça presque dans les tuiles puis tira de toutes ses forces sur son bras à s'en déchirer les muscles et d'un coup il lança la canne à toute vitesse en direction du sceptre InterSEX. Il allait vite? Cool, là, on avait aussi un bâton magique capable de se déplacer et en plus, celui-ci laisse un filet de colle sur son passage, tôt ou tard tu te feras avoir connard!

Cet effort supplémentaire le fit défaillir et il tomba à genoux. Explosant presque une rotule sur les tuiles, enfin ce qu'il comprit au bruit de l'impact. C'était toujours aussi bizarre de ne rien ressentir... Si jamais il devait user d'une autre technique, il devrait annuler l'endorphine car là, il maximisait son énergie au maximum pour s'éviter les souffrances. Du coin de l’œil, il regarda son arme tourner sur elle même pour arriver sur le sceptre qui esquiva sans le moindre souci. La canne percuta le toit et rebondit alors vers le haut. Megan tira sur son bras sans réel conviction pour ramener le bâton. Il finit par tourner les yeux vers Lithium et Nodox.

"Lith', utilise la télécommande et court après le sceptre ou Dox! Bougez vous! Sinon Dox... Tu peux peut-être utiliser l'électricité dans la colle pour foutre un coup de fouet et accélérer les déplacements de la canne peut-être? T'en fais pas pour moi, je sens déjà pu rien sinon... Faudrait répandre la colle pour piéger le sceptre, il semble décidé à jouer. Autant en profiter avant qu'il se casse!"

Il fit un sourire pour faire bonne figure mais il savait qu'une décharge ne lui ferait pas du tout de bien. Mais c'était le prix à payer si ça pouvait accélérer la canne. Lithium, ou plutôt son double, semblait pas trop enclin à manipuler l'artefact. Moment d'hésitation? Trouble à l'idée de redevenir une femme? Merde! Pourvu que Nodox se décide et prenne les commandes! Megan avait fait ce qu'il pouvait, maintenant, il ne pouvait compter que sur les deux autres. Son idée était peut-être conne, mais il n'avait eu que ça en tête sur le moment...

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Nodox Pebbles
Messages : 2415
Date d'inscription : 13/04/2010
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Nodox Pebbles
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 450
Renommée: 966
Honneur: 410
MessageSujet: Re: Welcome to Luxuria (ou presque) Welcome to Luxuria (ou presque) - Page 3 EmptyMer 13 Fév 2013 - 16:51
[Très petit poste mais c'est normal, tout se passe en moins de dix secondes ^^ ou presque]


Bis ne tarda pas à me rejoindre en hauteur, et ne trouva rien de mieux à sortir afin d’attraper le sceptre que de me jeter sur lui, comme le lancer de nain. Je le dévisageai avec un regard dépité sans ajouter le moindre commentaire. D’ailleurs il comprit très vite que sa bêtise ne volait pas bien haut, voir même ne volait pas du tout. Et comme pour reprendre son serieux, il précisa que son magasin, à savoir son crayon et son bloc de papier, était disponible pour quelconque invocation. Ça c’est bon à savoir.
Le blondinet ne tarda pas à tester quelque chose de son côté pour faire avancer les choses, sans grand succès visiblement. Le fléau, arme datant du moyen-âge pour les incultes, tout juste dessiné alla s’écraser sur le toit opposé, après que le foutu sceptre ait sans difficulté esquivé l’attaque.

« Besoin de quelque chose ou non ?
Si c'est dans mes cordes, je me ferais un plaisir de le dessiner. »


Ce fut Megan qui répondit, me laissant à ma longue réflexion, après sa pénible ascension. Le brun voulait utiliser son bâton de sucre comme une sorte de lasso. Il demanda même à Bis de lui faire une télécommande et une antenne afin de piloter le nouveau gadget une fois dans les airs. Curieuse idée. Ah d’accord, le bâton une fois humide sécrète une sorte de colle gluante et c’est avec ça qu’il veut chopper le sceptre. Ma foi, ce n’est pas bête comme idée. Mais malheureusement la première tentative n’eu pas l’effet escompté. Et on avait vraiment l’impression d’ici que mister InterSEX se foutait royalement de notre gueule. Mais au moins il ne semble pas vouloir s’enfuir, donc comme dit Megan, autant en profiter.

Là une idée de pure stratégie me traversa les neurones. Je me retournai vers Bis et lui commandai une planche suffisamment grande pour se rendre sur le toit d’en-face, ou un tremplin pour sauter le vide, ainsi qu’une paire de roller. Et pendant qu’il s’exécutait, j’empruntai le bâton de sucre à son propriétaire, puis vérifia que l’antenne était toujours bien fixée, avant d’expliquer enfin mon plan :

« Voila ce que je vais faire. Tout va se jouer sur le timing. Bis, dès que je te crie go, tu ramène le bâton vers toi aussi vite que possible. D’accord ? »

Je m’installai sans tarder dans les nouveaux rollers tout neuf, remplaçant ainsi mes chaussures de ma précédente version homme, remerciai l’auteur d’un petit baisé volatile - comme quand on embrasse sa propre main et qu’on souffle ensuite dessus afin d’envoyer le bisou dans la direction du ou de la concerné(e) - puis jetai de toutes mes forces l’objet magique de Megan sur le sceptre. Et oh punaise, c’est vrai que j’ai bien moins de force dans les bras dit donc … l’inconvénient d’être une femme. Bref, ne nous attardons pas sur les détails.

Utilisant à nouveau la foudre pour accélérer ma course, je me retrouvai bien vite sur l’autre toit, à moins de trois mètres du responsable de tous les problèmes de cette nuit. Comme prévu, le sucre passa à côté de lui sans avoir la moindre chance d’atteindre sa cible. Je me projetai dessus avant qu’il ne touche le sol et étale de la colle partout, et me plaça de sorte à avoir les deux garçons dans mon dos - à coup de saut sur les diverses formes étranges que composent le toit -, puis je relançai l’objet sur SExY, à bout portant. La cible n’esquiva qu’à bien peu par une pirouette due plus à la chance qu’à une quelconque adresse. C’est là maintenant, à cette seconde que tout se joue. Le bâton de sucre de Megan est relié à lui par un léger filament, c’est avec ça que l’on va pouvoir augmenter considérablement nos chances, au détriment de l’état du brun. Tant pis, je m’excuserais auprès de lui plus tard. Je passai mes doigts près du fil de sucre et y déchargea une partie de ma foudre avant de gueuler à l’attention de Bis :

« Go ! Go ! »

La seconde d’après, je m’accroupie sur moi-même afin de laisser le champ libre si ma tactique fonctionnait.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lithium Elfensen
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2709
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 27

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2665
Honneur: 420
MessageSujet: Re: Welcome to Luxuria (ou presque) Welcome to Luxuria (ou presque) - Page 3 EmptyVen 15 Fév 2013 - 0:02
« Sceptre à la con. »



Sa proposition fut appréciée.
Et c'est ainsi qu'il découvrit la joie d'être un larbin.
« Bonjour ! Bienvenue au magasin de farces et attrapes du Canard Boiteux ! »
Voilà comment il se sentait à présent. Décidément, se rendre utile ne lui procurait pas autant de plaisir qu'il ne l'aurait cru. Ça l'ennuyait même profondément. Mais bon, ce n'était pas comme ça qu'ils allaient avancer.

Megan prit son temps avant d'arriver sur le toit.
Il se traînait comme une vieille larve sans aucun but.
Sa sueur faisait office de bave, trahissant son passage récent.
Plus tue-l'amour, y'avait pas. Bis fut piqué d'une forte envie de le pousser, pour voir si il se relèverait, mais se retint, conscient que ce n'était pas intelligent en un pareil moment. L'algophobe vint finalement à sa rencontre, intéressé par ses capacités. Ce qu'elle lui demanda ne manqua pas de l'étonner. En quoi est-ce qu'une télécommande pour piloter une foutue mini bagnole télécommandée, allait les aider à choper ce sceptre ? Enfin..
Il se mit à gribouiller la voiturette miniature, en lui lançant un regard interrogateur, pour finalement comprendre que ce n'était que l'antenne et la manette avec. Il arracha donc son chef d’œuvre, et entreprit de créer ce qu'il souhaitait. Celles-ci apparurent en quelques secondes, et le blond se prépara en silence, à coller l'antenne de commande sur la canne à sucre, la même que le brun avait utilisé au cimetière. Rien que de repenser au liquide visqueux qui en coulait, ressemblant en tout point à du sperme, mais en carrément plus crade, son visage exprima nettement du dégoût. Il avait moisi le sien ou quoi pour avoir pareille consistance ? Beurk. Piète qualité dis donc
Se détournant rapidement de cette chose, il se retrouva avec la manette entre les mains. Meg lécha le bout de son objet, arrachant une nouvelle grimace au blondinet, y enfonça l'antenne, puis jeta son artefact en direction du spectre. Non mais il croyait vraiment l'attraper avec ça ? Bis hésita à faire une remarque cinglante, mais se mordit la langue pour s'en empêcher. Il n'allait pas davantage enfoncer cet imbécile dans sa nullité, même si ça le démangeait franchement.

Finalement, il s'écroula comme un sac sur le sol.
Quelle pauvre merde sérieusement.. Connaissait-il ses limites au moins ?
Pas foutu d'éviter les emmerdes. Non, il fallait qu'il y saute à pieds joints.
Heureusement que sa poisse n'était pas contagieuse, sinon, il se chargerait de le buter tout de suite. La proposition du brun ne lui plut pas. Même si l'idée qu'il se fasse électrocuté était purement jouissive , il ne toucherait sûrement pas cette chose dégueulasse, jamais. La rouquine le sortit de ce choix déjà tranché, en lui commandant une planche et une paire de rollers. Des rollers ? Décidément, les idées étranges fusaient ce soir !
Le jeune homme retint heureusement le plus important ; au terme « go », il devait tirer le bâton avec la commande. Ok, pas de soucis. Il regarda Doxinette enfiler ses jouets fraîchement dessinés, reçut un baiser volant qu'il accepta de bonne grâce, et la laissa filer aussi vite que l'éclair. La demoiselle était déterminée à réussir son coup. Elle sauta en se servant de la planche, sur l'autre toit, s'approchant de plus en plus du sceptre Intersex, jetant plusieurs fois le bâtonnet englué de sucre, la cible esquivant toujours, mais avec moins de facilité. Allaient-ils réussir à l'attraper ? Il n'en était pas si sûr.

Et pourtant, cela semblait bien parti.
La voyageuse renvoya une énième fois, un peu loin d'ailleurs, la sucrette dégoulinante, et envoya une décharge foudroyante à travers le filament relié en partie à Meg. Aouch, il allait prendre cher. Et ce fut à cet instant qu'il perçut le signal ; « Go ! Go ! ». Sans attendre, il tira vers sa direction sur la manette, sans trop comprendre le résultat recherché. Le spectacle qui vint par la suite, contribua à activer ses méninges. En attirant la canne à lui, il envoyait celle-ci directement sur le sceptre vu que la rousse l'avait lancé trop loin, le collait et l'emprisonnait dans les mailles du filet crée par la colle. Et c'est que ça marchait en plus cette connerie ! Il ramena de toutes ses forces leur victime collée, appuyant comme un taré sur le bouton. Putain, parfois il était franchement qu'un gros con. Comment pouvait-il se tuer à les aider alors qu'il pourrait se barrer au loin, et conserver ainsi une apparence masculine ? Quel couillon qu'il était..
Ne se préoccupant pas de l'état de Meg, dont il se balançait carrément à vrai dire, il continua à forcer, jusqu'à presque en détruire la télécommande. Finalement, après une dure bataille de pouces, il parvint à ramener leur proie à bon port. Fier de sa capture toute engluée, il attendit le retour de Doxinette, et jeta un coup d’œil à l'autre tocard complètement électrocuté. Il constata ainsi que celui-ci était à la limite de claquer sur le toit. Crever parmi des pénis qui crachaient de la fumée, c'était franchement pas classe.. D'un signe de la main, il désigna à la rousse, le corps calciné de l'algophobe, insinuant qu'il faudrait peut-être penser à le récupérer, au lieu de le laisser pourrir sur les tuiles. Pas envie de laver derrière non plus. Il attendit donc que ses camarades, ou sa camarade et ce qui en restait de l'autre, le retrouve auprès du sceptre tout collé, pour l'interroger en tout « amitié ».

Mais une soudaine douleur se fit sentir dans son crâne.
Comment un réveil pouvait-il faire aussi mal ? La dernière fois avait été tout autant douloureuse, mais celle-ci brûlait d'une souffrance étrangement différente. Elle n'était pas aussi lancinante et violente que la fois au cimetière, et heureusement. Pourtant, il souffrait. Son regard se faisait vague, absent. Lithium n'était pas totalement réveillée, mais elle se battait déjà inconsciemment. Il était temps de laisser sa place à la propriétaire d'origine de ce corps, et dieu sait qu'il ne le désirait aucunement. Si il pouvait tenir encore quelques minutes, juste quelques minutes. Ce n'était pas encore fini.


.

__________



Lithium s'exprime
Bis vous insulte

Revenir en haut Aller en bas
https://berliefanny.wixsite.com/illustratrice
AuteurMessage
Megan Cole
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 715
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 32

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 370
Renommée: 2307
Honneur: -148
MessageSujet: Re: Welcome to Luxuria (ou presque) Welcome to Luxuria (ou presque) - Page 3 EmptyVen 15 Fév 2013 - 15:00


En toute honnêteté, il est vrai que l'idée du bâton collant télécommandé était à chier. Mais en même temps... C'était une idée, valait mieux ça que rien, non? Lithium semblait avoir trouvé l'idée pourri, Nodox n'avait pas commenté d'avantage ce qui renfrognait un peu le brun. Déjà qu'il était mal en point, déjà que le blond le regardait avec mépris, fallait en plus qu'ils le prennent pour un débile. Durant un instant, le contrôleur eu envie d'attraper le poignet du dessinateur, d'annuler son endorphine, de passer à un cheveux de clamser pour ensuite transférer toute sa douleur à l'autre. Là, on aurait vu qui était pitoyable! Sauf que c'était pas le moment, surtout pas s'il voulait redevenir une jolie brune avec de beaux seins, de belles courbes et des fesses rebondit. Rah bordel! Son corps lui manquait déjà. Et surtout, l'expérience d'être un homme était loin d'avoir été concluante... Comment des femmes pouvaient sincèrement rêver de devenir un homme, allant jusqu'à la chirurgie pour changer de corps. Il ni a rien de plus beau, de plus parfait qu'un corps de femme! Il soupira, ses hormones semblaient encore là en tout cas, car il était persuadé qu'il n'aurait jamais pensé ou dit un tel truc en temps normal. Vu l'obsession que ressentait un homme pour une femme, c'était presque compréhensible que certains veulent devenir des femmes... Quoique, leurs raisons sont tout autres. D'un autre coté, être un homme peut être amusant, il n'avait même pas prit la peine de jouer un peu, voir ou tester la rigidité de son anatomie. Mais bordel à quoi il pensait encore ce con!

Nodox quémanda une planche et des rollers car elle avait une idée. La petite rousse à gros seins avait parlé et l'obsédé blond aux longues oreilles obéissait déjà. C'était la seconde personnalité de Lith donc? Son nom pourrait être Danny, c'est déjà un petit chien après tout non? L'algophobe fit un sourire et rebaissa la tête, il avait du mal à respirer et son corps était en ruine. Juré, la nuit prochaine, il se trouvait une planque et passait la nuit entière à ne rien faire, à se reposer, à glander. C'était à ça que devrait ressembler Dreamland: un endroit de rêve, paradisiaque... Pas à un bordel géant avec des baiseurs partout. La petite Doxinette s'élança à toute vitesse sur ses roulettes avec le corps chargé d'électricité. Prenant ainsi en chasse le sceptre, lançant le bâton pour l'amuser ou préparer un truc. Quoiqu'elle fasse, Meg' la laissait faire, toute façon, vue son état il avait rien d'autre à faire.

Après un petit jeu de chat, la rousse hurla à Lithium de passer à l'action mais la fille toucha le filament de colle et libéra le jus. Le bâton accéléra d'un coup, prenant un coup de pied au cul fulgurant. Mais le brun aussi prit un coup de pied, sauf que le sien le cloua au sol. Son corps se crispa, il sentit les muscles de son corps se raidirent, comme s'il avait une crampe généralisée. L'instant suivant, il s'écroula totalement sur le sol sans rien comprendre. Il n'avait rien sentit, mais absolument rien vu que tout son corps était endormi par son pouvoir... Se faire électrocuter était pas agréable en tout cas, qu'on souffre ou non. Il tenta de bouger, mais ses muscles étaient toujours crispés, comme si son corps était une statut. Perturbant, flippant et presque amusant cette situation, mais il avait surtout l'air d'un con: une fois de plus...

Quelques secondes plus tard, la rousse revenait vers le blond, apparemment le sceptre InterSEX en main. Victoire! Megan fit un sourire en suivant la scène des yeux: juste capable de regarder devant lui ou sur les cotés. Il avait au moins évité de s'écrouler face contre terre, sinon ça aurait été encore pire. Incapable de bouger, il se contenta d'observer et un truc le perturba: Lithium tirait une drôle de gueule. D'accord, "l'autre" en lui voulait surement rester un homme, mais c'était différent, c'était pas de la tristesse ou de la déception, c'était presque de la souffrance. Face luttait-il pour empêcher Pile de refaire surface? On dirait bien que oui...

"Bien joué Dox! Lith... Est-ce que ça va aller?"

Il roula sur le coté, une odeur de brulé lui monta au nez et lui donna la nausée: putain il puait le cochon brulé! Reste qu'il avait bougé. Il pouvait bouger! Il est vivant! Ou presque... Avec un effort incroyable face à une épreuve presque insurmontable, le brun se releva et tint sur ses jambes. Le moindre coup de vent le ferait tomber de nouveau, par chance, la météo semblait clémente avec lui. Comme quoi, il avait pas tant la poisse que ça. Il tituba tel un zombi des vieux films d'horreur pour avancer vers la rousse, désirant reprendre son artefact mais aussi tenter vainement d'exploser l'autre. Ses doigts se posèrent doucement sur la canne en sucre et il tira lentement le bâton des mains de la fille pour enfin le poser au sol et s'appuyer dessus. Ouais, ça soulage, mais rigolez tant que vous voulez, on verra si vous en aurez besoin aussi ou non à son âge. Il soupira de soulagement puis lança un regard au sceptre ailé et orné de serpent. Comment s'y prendre pour le convaincre de les ramener à la normale. Un objet magique pouvait-il souffrir? Si oui, il lui aurait bien refiler tout son mal pour se venger et lui faire comprendre qu'il avait intérêt de coopérer.

"Bon on fait quoi? J'peux l'exploser sur les tuiles pour le convaincre si vous voulez. J'vous promet j'ai encore la force d'y arriver, enfin je crois. Il en doutait sérieusement. Ou alors, je tente de le faire souffrir... Reste qu'une fois en fille, je l'éclate! Je jure qu'il va morfler quoiqu'il arrive cet enculé de sceptre de mes coui... Même si j'en ai pas à la base!"

Il tangua un peu sur ses jambes puis avança la main pour attraper le sceptre. Résigné à le fracasser sur le sol si ce truc refusait de parler ou d’obtempérer. Mais déjà: InterSEX parlait-il? C'était encore un mystère, à part son pot de fleurs à la con, il n'avait jamais vu un objet parler mais bon, tout est possible ici. Il stoppa alors son geste et pensa à l'autre au nom débile. Le mec de RelouLand! Peut-être que lui savait comment s'y prendre?

"On voit avec Trade Bite? Enfin nan... Avec machin quoi! Vous m'avez compris!"

HS: vous noterez l'inutilité omniprésente de mon rp xD

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
PNJ du Staff
Messages : 321
Date d'inscription : 16/01/2011

pnj
PNJ du Staff
pnj

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Welcome to Luxuria (ou presque) Welcome to Luxuria (ou presque) - Page 3 EmptySam 23 Mar 2013 - 21:49
Sur le toit d'un immeuble aux cheminées phalliques se dressaient trois voyageurs fatigués de leurs activités physiques. L'un venait de se prendre un coup de jus, l'autre ne savait plus où donner de la tête et la dernière brandissait fièrement un instrument long et dur. D'ailleurs, cet objet était l'Artefact InterSEX ... SexI !! Oui, oui, communément appelé SexI. Nous aimons mieux ça. Bref, cet Artefact responsable d'une foultitude d'échanges de sexe et de genre était désormais entre les mains expertes d'une rousse électrique. Elle sait y faire la coquine … Oui, sauf que à la base, c'est un mec je rappelle. Raison de plus !

Bref, le groupe des trois victimes associées dans des circonstances plus ou moins obscures venait de mettre la main sur la raison de leur modification physique tel que l'augmentation mammaire ou l'apparition d'engin reproducteur volumineux.
Toutefois, l'Artefact Inter … herm, l'Artefact SexI ne se laissait point faire et s'ébranlait avec verve. Grâce à ses deux bouches, il put éructer protestations et sifflements stridents, pour deux fois plus de plaisir auditif. Mettons le doigt sur un autre point : le coup de canne qu'il s'était pris ne l'avait qu'enfiévré davantage, malgré la ponctuelle perte de vigueur survenue lors du choc. La surprise passée, l'Artefact SexI se débattait en battant des ailes, désirant reprendre ses vicieuses occupations.

C'est alors qu'apparut Trade Bipp, le fonctionnaire imperturbable de RelouLand, son costume trois pièces toujours impeccable. Il se dirigea vers la cause de son déplacement en ce royaume de débauches et remercia aimablement les trois voyageurs
.

"Je vous félicite pour votre capture. Vous pouvez me confier cet Artefact. Il sera entreposé en sécurité et les conséquences fâcheuses de ses activités douteuses cesseront."

Chaque phrase pouvait être perçu comme une alignement monotone de mots pour former une phrase qui vous assommait. Il était presque possible de distinguer les lignes de formulaires que ces paroles inspiraient.

Toutefois, l'Artefact aux serpents entremêlés ne l'entendait pas de cette oreille et protesta avec véhémence 
:

"Vvvous ne pouvvvez pas !! Nous ne fffaisons rien de mal. Demandez leur. Nous sssssommes ssssûrs et cccertains qu'ils ne vvveulent pas retrouvvvvvver leur sexe d'avvvvvant. N'est cccce pas ?"

Les deux têtes de serpents se tournèrent vers les trois voyageurs et les supplièrent du regard, cherchant un quelconque soutient.
Cependant, ce n'était que ruse et malice pour gagner du temps et tenter de s'échapper. En aucune manière il avait l'intention de leur rendre leur aspect originel. Qu'ils le torturent ! Ce n'est pas pour autant qu'ils le convaincront d'inverser le processus. Ce genre de manœuvre demande du doigté ...

__________

https://www.youtube.com/watch?v=iMtcqx4vXXA


Tu connais le sens du mot Némésis ?
Un juste châtiment légitimement infligé par l'intermédiaire ou au moyen d'un agent approprié, personnifié en l'occurence par un redoutable salaud :
Moi.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Nodox Pebbles
Messages : 2415
Date d'inscription : 13/04/2010
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Nodox Pebbles
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 450
Renommée: 966
Honneur: 410
MessageSujet: Re: Welcome to Luxuria (ou presque) Welcome to Luxuria (ou presque) - Page 3 EmptyDim 24 Mar 2013 - 14:50
[C'est peu, c'est petit mais je ne sais pas trop quoi rajouter de plus ...]



Bis fit tout ce qu’il fallait, je regardai avec un sourire mêlant joie et fierté le sceptre collé au bâton de sucre filé à toute allure jusqu’à la télécommande. Et une victoire de plus à mon actif, mieux c’est une victoire classe, et encore mieux c’est ma première victoire en tant que femme. Ahah ! Parfois, je m’aime !

J’inspirai profondément et rejoignis mon coéquipier blond, le menton haut, le torse - et la poitrine su même coup - bien gonflée et les poings serrés. Je le félicitai d’un pouce en l’air et d’un large sourire, même si dans un sens il n’a pas fait grand-chose. A côté, Megan était maintenant étalée sur les tuiles, le corps fumant et le regard vide. Oups, l’électricité lui a donc vraiment fait mal. Pourtant j’y suis vraiment allé mollo … le voir dans cet état, on dirait vraiment une larve … Une bonne grosse larve bien baveuse, pleine de sueur et de membre flasque. Héhé, magnifique spectacle. Ce qu’il manque c’est un appareil photo, et hop, photo dossier !
Allons, allons restons convenable, il nous a tout de même aidé, lui jeter la pierre à cause de sa fatigue évidente, ce serait vache. Je m’avançai vers lui afin de l’aider mais il préféra se relever tout seul, se transformant d’une larve inerte à un zombie qui n’aurait bénéficié que de mauvais effets spéciaux. J’étouffai un rire moqueur en me cachant les lèvres derrière ma main droite et lui tendis son sucre d’orge, lui évitant de galérer encore plus. Il le récupéra sans grande énergie et se l’installa sous les fesses, de façon à pouvoir s’assoir sans avoir le derrière par terre. Niveau style, on touche le fond … Après la larve et le zombie, nous voila devant le vieux grand père démuni de son fauteuil roulant. Un soupire de lassitude s’échappa furtivement de ma bouche.
Enfin, c’est ainsi. Au moins, Bis rattrape un peu le niveau. Tiens, en parlant de lui, il a l’air de souffrir soudainement. Qu’est-ce qu’il lui arrive ? Je m’approchai prudemment de lui, posant une main sur son épaule. Ce serait Lithium qui se réveille ? Ou quelqu’un dans les parages qui lui lance une attaque psychique, genre Psycho d’Alakasam.

A présent, passons aux interrogations. Même si moi je ne souhaite pas retrouver ma forme initiale, ce n’est sans doute pas le cas du brun, encore moins du blond. Megan proposa d’exploser le sceptre contre les tuiles du toit qui fait ici office de sol. Ce à quoi je fis non d’un mouvement de tête. La diplomatie ne semble pas être son fort. Son idée de le faire souffrir est un peu mieux, mais pas tout de suite.

« Non, non. » Dis-je en réfléchissant, les doigts me tapotant le menton en signe d’intense réflexion. « Si les négociations échouent, oui tu pourras te faire plaisir dessus, mais pour le moment on pose les questions. »

Megan proposa de demander des infos au mec en costard de tout à l’heure. C’est alors que ce dernier fit irruption. Comme dit le proverbe, quand on parle du loup il accourt. L’homme nous remercia tous les trois pour notre collaboration et nous assura que l’artéfact responsable de tout ce bordel - jusqu’alors dans mes mains - ne causera plus de problème. Une bonne chose, mais le sceptre ne l’entendait pas de cette oreille. Dans un élan de plainte et de grossièreté verbale, il exprima pleinement son mécontentement. Et parmi tout cela, une phrase sortit du lot, sa dernière phrase :

« Vvvous ne pouvvvez pas !! Nous ne fffaisons rien de mal. Demandez-leur. Nous sssssommes ssssûrs et cccertains qu'ils ne vvveulent pas retrouvvvvvver leur sexe d'avvvvvant. N'est cccce pas ? »

Le regard de chacune des têtes reptiliennes se tourna vers nous autres voyageurs qui venait de le rattraper, un air de pitié dans l’air et une agitation qui sembla s’arrêter. Comme s’il voulait augmenter ses chances de retrouver sa liberté, il opta pour une attitude plus docile, plus soumise.
Je resserrai ma prise sur son manche en souriant, puis lui répondis en cachant un rire narquois derrière un regard de petite sadique :

« Non absolument pas. Je me sens très bien comme ça, pas la peine de rechanger. D’ailleurs p’tit pervers d’objet à la con, je devrais te remercier. Ce que j’ai vécu cette nuit a été des plus satisfaisantes. Donc merci. »

Je me retins de tourner les yeux vers Bis afin de ne pas faire deviner trop facilement ce que l’on avait partagé tout à l’heure. Puis je tendis le sceptre vers Megan ou Bis, histoire qu’ils puissent eux aussi donner leur avis même si je me doute bien que dans le cas de Lithium il va falloir recourir à une nouvelle transformation.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lithium Elfensen
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2709
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 27

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2665
Honneur: 420
MessageSujet: Re: Welcome to Luxuria (ou presque) Welcome to Luxuria (ou presque) - Page 3 EmptyLun 25 Mar 2013 - 3:09
« Retour à la normale. »



Il n'entendait plus rien.
Plus aucun son ne parvenait à ses oreilles.
Pas même les mots que prononçait la belle rousse, et encore moins ceux de la tapette qu'était le brun. Enfin, il disait ça, mais actuellement, c'était plus lui qui ressemblait à une vieille loque humaine, si il était autorisé à se considérer comme tel. Si au départ la douleur n'était pas aussi puissante que la dernière fois, elle grandissait à mesure que les secondes s'écoulaient. Il avait peut-être émis des doutes, un élan de bonté à l'égard de sa propriétaire, mais au final, il en avait strictement rien à foutre de ce qu'elle pouvait bien penser la gourdasse. Il désirait rester un homme, quitte à faire souffrir, et à observer avec mépris la tristesse de la perte de sa féminité de Lithium. Il était égoïste et en avait proprement conscience. Il avait été fait ainsi. C'était l'un des nombreux traits de personnalité qui le caractérisait. Peu de gens se vanterait d'un tel attrait, et pourtant, il se targuait d'être au moins un minimum « lui ».
Il s'affirmait rapidement, prenant possession de ce qu'il était et désirait être. Si sa création ainsi que sa venue au monde avait été d'une lenteur certaine, son assurance et la prise en main de sa situation avait été facile. Le jeune homme avait du mal à rester maître de lui-même, et peinait à tenir sur ses jambes. Celles-ci tremblaient légèrement, tentant difficilement de le maintenir sur pied. Son nez se retroussa de dégoût lorsqu'il sentit l'odeur écœurante d'un vieux porc que l'on aurait trop longtemps laissé sur le feu. Il remarqua ensuite que ce n'était que Meg et sa vieille tignasse ébouriffé. Il avait franchement une sale tronche, et l'affreuse puanteur qui émanait de lui n'arrangeait pas le tableau. Il faillit lui cracher à la gueule lorsqu'il prononça quelques mots qu'il n'entendit point. À en croire le mouvement de ses lèvres qu'il parvenait à décrire, malgré le voile flou qui perturbait sa vision, cela avait un rapport avec son état actuel. En quoi ça l'intéressait ? Qu'il s'occupe de son cul déchiré et après ils en discuteraient.

Alors que les deux autres discutaient, Bis s'éloigna de quelques pas.
Il n'avait même pas senti la main rassurante de la rouquine sur son épaule.
Ce qu'adviendrait du sceptre, il s'en battait royalement les couilles à vrai dire.
Il souffrait tellement que rien d'autre n'importait à ses yeux que de faire cesser cette douleur incessante. Lui qui se croyait si fort, se voyait malmené de l'intérieur par une gamine incapable de se contenir, une gamine faible, inconsciemment amoureuse d'un être qui ne reviendrait jamais, une foutue gamine brisée qui errait sans réel but précis. Il n'en pouvait plus, il ne tiendrait pas longtemps. Cette douleur interne était la pire qu'il pouvait connaître. Aucun coup de poignard bien placé, de droite bien envoyé, ne pouvait égaler ce qu'il ressentait. Ses pupilles jouaient la java, grossissant, rétrécissant, quelques gouttes de sueur perlaient sur son front, et il finit par s'appuyer rapidement sur une cheminée phallique. Se tenant consciencieusement le ventre, il crut vomir. À croire que Lithium s'amusait à jeter des grenades dans son propre corps pour l'en éjecter sans vergogne. Elle allait finir par réussir la garce !
Lors d'un court éclair de lucidité, il remarqua la présence nouvelle du travelo en costume, Tray Bite, ou un truc comme ça. Un gars avec un vrai nom de merde quoi ! Et puis, qu'est-ce qu'il en avait à faire de ce type ? Il avait mal là bordel ! Retroussant les lèvres, laissant entrevoir ses crocs assoiffés, il émettait de drôle de sifflements assez inquiétants. L'on aurait dit un reptile tentant d'intimider un adversaire invisible. Il finit par se retourner, remarquant les deux têtes en serpentins du sceptre qui faisaient de même. Disaient-ils quelque chose ces ficelles mal écaillés ? Apparemment, ces deux-là étaient certains que chacun souhaitait conserver son sexe actuel. Et bien, oui. Carrément que oui ! Il voulut donc s'exprimer, mais aucun son ne sortit de sa bouche. La rousse prit donc la parole, affirmant qu'effectivement, elle était très bien ainsi. Et par la même occasion, elle ajouta que ce qu'elle avait expérimenté cette nuit avait été amplement satisfaisant. C'est tout ? Les mots « j'ai pris mon pied comme je ne l'aurai pris avec personne d'autre » conviendrait davantage à la situation qu'ils avaient vécu. À part si ce n'était que sa vision à lui des choses. Après tout, il n'avait rien vécu d'autre, et les expériences de Lithium n'était pas les siennes. Mais qu'elle existence de merde..

Il se risqua à une autre tentative, mais sans succès.
Comme si la blonde bloquait intentionnellement ses cordes vocales.
Elle l'empêchait tout simplement de dire le moindre mot qui pourrait la conduire à rester tel quel, et embrasser le quotidien d'un homme chaque nuit uniquement. Non mais elle commençait à le faire sérieusement chier là. Il voulait rester un homme, avec un putain d'engin à boules ! Et pas une vulgaire gonzesse qui pleurniche dès que ses petits sentiments de godiche soient brisés. Cela ne servait plus à rien de se battre pour cette nuit. Il aurait beau se débattre comme un démon, elle se mettrait mentalement en travers de sa route, ne permettant aucun écart qui lui causerait du tort à long terme. Malgré sa détermination à prendre un jour le contrôle total de ce corps, il n'y avait plus rien à faire pour ce soir. Il se releva et se tint à nouveau correctement, récupérant une certaine assurance faussement maîtrisée, et se dirigea vers la rousse. Au passage, il donna un coup à la canne de Meg, déstabilisant ce dernier. Oui, c'était gratuit. Mais il aurait au moins fait sa BA de la nuit, même si il ne possédait pas la même définition que les autres mortels de ce qu'était concrètement une BA.
Doucement, il arriva dans le dos de la jeune femme, toujours occupée à toiser le sceptre manipulateur. Il s'arrêta, l'observant sans mot dire. Puis, toujours muré dans son silence, il enveloppa soudainement la voyageuse électrique dans ses bras, la serrant avec force.
Spoiler:
 
Il ne désirait pas oublier ce qu'il avait ressenti cette nuit. Il ne désirait pas oublier la chaleur qui l'avait envahi. Ce sentiment inconnu, qu'il avait effleuré du doigt pour quelques instants, il le rangeait dans un coin de sa mémoire personnelle, là où personne ne pourrait s'introduire. C'était son premier souvenir, celui qu'il avait construit tout seul. Le commencement de sa construction. Et pourtant, malgré ce qu'il avait bien pu ressentir, il se détestait. Il se haïssait de s'être aussi rapidement fait berner. On ne l'y reprendra plus. À Présent, il s'enfermerait dans ce qu'il faisait de mieux; Être un pragmatique assumé, une créature qui se laissait bercer par la violence de ses futurs actes. Il lâcha la jeune femme, le regard souffrant et empli de haine à l'égard de sa propriétaire et de lui-même. Il se figea quelques secondes, avant de finalement s'animer de nouveau.

Lithium respirait.
Elle avalait l'air à grandes bouchées.
Elle était enfin là, c'était vraiment elle !
La demoiselle ne parvenait pas à contenir sa joie, tant elle était ravie d'avoir repris le contrôle de sa personne. Son sourire éclaira son visage de Peter Pan, et elle s'approcha rapidement du sceptre, bien résolue à l'envoyer sur les roses, et à récupérer son corps de femme. Au passage, elle aida Meg à se relever, ayant assisté à la méchanceté gratuite de Bis, et s'excusa du comportement excessif de l'autre. Quant à Bis, plus aucune présence de cette dernière, ou ce dernier. L'on aurait dit qu'il avait tout bonnement disparu de son crâne. Il/elle était tellement silencieu(se), qu'elle avait peine à la croire encore en vie. Bref, qu'importe. Elle s'en contrefoutait. Retour au sceptre. Elle s'en empara, et le serra fermement.


« Alors, écoute-moi bien la langue fourchue; y'a rien de plus que je ne souhaite que.. Snif, snif ? Pourquoi je sens la femme moi ? », elle renifla ses vêtements, les parcelles de son corps accessibles.
« On dirait.. de la lavande ? Mais je ne me lave pas à la lavande !
C'est quoi cette histoire.. Mais qu'est-ce que j'ai foutu durant tout ce temps ? »
, murmura t-elle à son intention. Bis ne répondant point, la blonde préféra omettre ce passage. Elle mènerait son enquête plus tard. Les deux autres devaient savoir ce qu'il s'était passé lors de sa convalescence interne, ce qui fait qu'elle les interrogerait assurément.
« Bref. Rends-moi tout de suite mon apparence. Mes seins, mes hanches, mes cheveux, surtout mes cheveux. J'en ai rien à faire de tes excuses. Je veux mon corps, le vrai ! Et pas d'histoires, ni d'entourloupes ! »

Le moindre coup en traître, et il pouvait être certain qu'elle lui exploserait la tête sur le bitume. On touchait pas à ses cheveux. Et encore moins à ses seins.

.

__________



Lithium s'exprime
Bis vous insulte

Revenir en haut Aller en bas
https://berliefanny.wixsite.com/illustratrice
AuteurMessage
Megan Cole
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 715
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 32

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 370
Renommée: 2307
Honneur: -148
MessageSujet: Re: Welcome to Luxuria (ou presque) Welcome to Luxuria (ou presque) - Page 3 EmptyLun 25 Mar 2013 - 14:32


L'idée, c'était de retrouver le mec barbant qui disait venir d'un endroit appelé: Relouland, afin que ce type explique, car il semblait connaitre des choses, comment redevenir comme avant. A peine eut-il émit cette idée qu'il remarqua la présence de l'individu atypique sur le toit. Rapide et toujours là quand on a besoin de lui dirait-on: surement avait-il du sang de scout dans les veines. Notre rousse national refusait qu'on éclate le sceptre pour l'obliger à redonner leurs apparences au trio, préférant d'abord poser les questions et le torturer s'il refusait de coopérer. C'était beau de croire qu'un objet magique fouteur de merde pouvait revenir sur son avis juste en le lui demandant poliment, mais pourquoi pas. Reste que Megan se demandait si Nodox désirait vraiment redevenir un homme, ça, ce n'était pas si sûr que ça... Déjà, quand on repensait à sa réaction lors de sa découverte de sa poitrine, sa joie et son enthousiasme, on était en droit de se poser des questions. Et surtout: Megan les avait laissé les deux seuls durant un moment et il était persuadé qu'il s'était passé pas mal de choses durant son absence. Eux, ils n'avaient pas faillit violer une rêveuse, ils n'étaient pas tombés en face d'un pervers voyeur qui avait lancé une armée de cochonnes en chaleurs... Il tirait la gueule et était dans un état pitoyable voir ridicule? Il aurait bien voulu voir si la foudre de la rousse ou les dessins du blond, seraient venu à bout d'une vingtaine, minimum, de rêveuses désireuses de le violer. Peut-être qu'eux pouvaient faire face à plusieurs ennemis mais son pouvoir ne lui permettait pas d'en faire autant... Sa féminité, encore là au fond de son âme, se sentait souillée par ce qu'il lui était arrivé. Il eut une pensée pour la blonde qu'il avait probablement effrayé et se demanda ce qu'elle devenait, peut-être s'était-elle déjà réveillée ou alors elle copulait avec un autre: sa peur passée. Mais il avait un doute, cette fille relativement coincée n'était pas du genre à s'envoyer en l'air comme ça mais avec le Voyageur pervers à lunettes, tout pouvait arriver. Il se demandait aussi ce qu'était devenu cet enfoiré -ignorant que la blonde fraichement devenue Voyageur, l'avait tué- et aurait bien voulu le trouver pour lui refaire le portrait!

L'énergumène au nom bizarre les félicita pour la capture du sceptre et disait que l'objet serait mit en sécurité pour ne plus commettre le moindre méfait. C'était cool, tout finissait bien dans un monde mignon pleins de papillons et de petits cœurs donc. Sauf que non: tout ne se terminait pas correctement! Ils étaient toujours coincés dans des corps qui n'étaient pas vraiment les leurs. D'accord, rester un homme pourrait s'avérer amusant, il songea un instant à retourner à Kazinopolis et y passera sans éveiller le moindre soupçon ou encore à la tête que pourrait faire Clem s'il la voyait avec un bouc et l'absence de poitrine: sûr que l'agoraphobe ferait une drôle de tête, Megan aurait payé cher pour voir ça. Mais à bien y réfléchir, être coincée dans un corps de mâle toutes les nuits, cela aurait vite fait de la lasser. S'en suivit alors un sifflement étrange et Megan crut être devant un remake de Harry Potter avec une interprétation en fourche langue un peu plus compréhensible: le sceptre savait parler! Bon, c'était les deux serpents qui parlaient ce qui dénotait une certaine schizophrénie un peu comme Lithium avec son coté pile et face. Reste que le sceptre semblait persuadé d'avoir bien agit et que le trio était on ne peut plus satisfait du résultat: la preuve, ils lui avait surement courut après pour le remercier et l'exploser sur les tuiles pour exprimer leurs joies. La rousse s'exprima la première vue qu'elle avait en main le manche rigide et vibrant suite à l'émotion du sceptre. Elle disait donc qu'elle était satisfaite de ce changement et comptait donc rester une femme pour toutes les nuits à venir. Là, c'était sûr: il y avait eu un truc particulier entre Nodox et Lithium durant son absence et il était prêt à parier qu'ils ne s'étaient pas simplement promené dans les rues... Surement étaient-ils allés jouer avec leurs nouveaux corps et ils en avaient tiré un plaisir qu'ils n'avaient jamais ressenti jusqu'alors. De son coté, le blond semblait toujours prit dans une lutte intérieur avec son autre personnalité et il n'avait rien à dire, comme s'il était atteint de mutisme. Probablement que la propriétaire d'origine du corps refusait de laisser parler l'autre qui lui devait vouloir rester un homme: un combat psychologique face à soit même... Tout aussi pathétique qu'un brun violé et électrocuté à peine capable de tenir sur ses jambes avec l'assistance d'une canne. Dire que jusqu'à sa rencontre avec Lithium, Megan était persuadée que les gens atteints de multiple personnalité n'étaient qu'une fable, une fiction qu'on pouvait voir dans les livres ou les films et elle prouvait qu'à Dreamand, c'était également possible même si ça semblait peu crédible.

Reste que le Peter Pan parvint enfin à bouger, il shoota la canne du brun qui perdit l'équilibre et s'écroula lamentablement sur le sol: à croire que ce dessinateur lisait dans les pensées ou avait senti qu'il se foutait de sa gueule. Connard! Le blond prit la rousse dans ses bras, incapable de parler et le brun tentait de se relever en y mettant toute sa bonne volonté mais son corps protestait énormément. Le comportement de Lithium changea alors du tout au tout et il vint aider Megan à se relever, s'excusant pour ce que son autre personnalité venait de faire: bipolaire attitude bonjour! L'invocateur attrapa alors InterSEX et prit la parole: sa première phrase fut coupée par une odeur de lavande qu'il sentait sur son corps, comprenant donc qu'il avait loupé une bonne partie de la nuit et valait mieux pour lui, enfin elle, qu'elle ne s'en souvienne ou ne l'apprenne jamais car d'après Megan, il se doutait bien du pourquoi cette odeur. Lith enchaina donc pour dire qu'elle voulait retrouver ses seins, ses cheveux, ses hanches, en somme: elle voulait redevenir comme avant et ne voulait pas de coups fourrés de la part de l'objet. Le sceptre ne fit aucun commentaire, les gueules de serpents scrutaient la rousse et le blond à tour de rôle, il venait d'avoir deux avis différents sur ses agissements et peut-être se livrait-il à son tour un combat mental sur ce qu'il devait à présent faire.

Ne tenant pas d'avantage, l'algophobe se saisit de l'objet maudit et pour l’abattre avec force contre le sol dans l'optique de briser une gueule de serpent et quelques tuiles afin de l'aider à se décider sur rapidement sur ce qu'il devait faire. Megan refusait de rester coincée en homme pour le reste de ses nuits et de se taper une crise d'identité sexuelle à chaque fois. Il releva l'artefact, même pas esquinté et le dévisagea avec hargne.

"Soit tu me refiles mon apparence. Bang: un autre coup sur le toit. Soit je te marave tes sales gueules de serpents! Bang! C'est simple à comprendre non? Bang! Et ça te montre à quel point je suis heureuse d'être un mec!!"

S'en suivit plusieurs coups contre les tuiles pour tenter vainement d'amocher ou briser l'artefact afin de l'obliger à faire son boulet. Le brun refusait de rester en homme, il voulait revoir sa poitrine, ses cheveux et voir disparaitre cet affreux bouc qui avait poussé à son menton. Il refusait de revivre une nuit comme celle-ci et de se voir être obnubilé par des nanas en petites tenues! Il était une femme et ne voulait pas fantasmer sur des filles, il ne voulait pas devenir l'un de ses boulets qui lui faisaient la cour dans le monde réel. Après plusieurs coups, il vacilla sur ses jambes et tendit l'objet magique à Lithium pour enfin reprendre appuis sur sa canne afin de ne pas tomber. Sa tête tournait et il avait du mal à reprendre son souffle, son état ne l'aidait pas vraiment pour qu'il puisse se passer les nerfs. Au moins maintenant ce SexI savait ce que pensait le trio: un oui et deux non. Il lui restait donc à exaucer les vœux de Lithium et de Megan et d'en refaire des femmes. Durant un instant, l'algophobe se demanda s'il n'aurait pas mieux fait d'agir autrement que de s'exciter comme ça sur l'objet pour lui faire comprendre: la violence ne résout rien même si elle soulage... Enfin, maintenant c'était trop tard pour revenir sur ses agissements et s'il refusait encore de coopérer, il comptait lui balancer une ou deux vagues de douleur supplémentaires!

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
PNJ du Staff
Messages : 321
Date d'inscription : 16/01/2011

pnj
PNJ du Staff
pnj

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Welcome to Luxuria (ou presque) Welcome to Luxuria (ou presque) - Page 3 EmptyLun 25 Mar 2013 - 19:11
La discussion se mit à partir en couilles et les coups que subirent le Sceptre, bien que totalement inutile puisqu'il ne ressentait rien, tombèrent avec abondance.
Entre les délires psychotiques du blond, l'agressivité du brun et l'attitude particulièrement vicieuse (selon le Sceptre) de la rousse, il était compliqué de conserver la tête sur les épaules.

Le fonctionnaire soupirait face à une situation aussi grotesque mais laissa faire. Son objectif était de récupérer l'Artefact. Tant que ces voyageurs ne l'embarquaient pas sur un coup de tête, tout allait bien. Il lui suffisait d'attendre qu'ils se réveillent et il aurait ce qu'il était venu chercher. Il se contenta donc d'observer la scène avec un calme imperturbable, se désolant intérieurement de la crétinerie des voyageurs.

Tandis que pour le Sceptre, il était de reprendre les choses en main. Non qu'il commence à battre de l'aile et qu'il ne ressente aucune douleur, mais la colère débutait une ascension en lui. Il s'exprima donc en ces termes sifflants 
:

"Nous sssssommes donc d'accord pour la roussssse. Quant à vvvvous, petit impertinent insssssignifffffiant, ccccessssssez immédiatement ou vvvvvvous ssssssubirez plussssss qu'un ssssssimple changement de sSSSsssSSSSssexe. "

Les quatre yeux au quatre couleurs différentes plongèrent dans ceux d'un Megan fatigué puis se détournèrent pour se concentrer sur le blond légèrement dérangé. D'une certaine manière, le Sceptre pouvait le comprendre et ressentait la détresse liée à l'identité sexuelle, du moins, le croyait il.

"Vvvvous, vous étiez une belle blonde à la poitrine … généreuse. Hihihi. Vvvotre expérienccccce de maâââââle ne vvvvous a pas convvvvenue ? Nous sssavvvvvons que vvvvous êtes perdue. Vvvvous ne ssssavvvvez plus qui vvvvous êtes, n'est ccccce pas ? Nous ne vvvvoulions que vvvvvvous aider. A vvvvous comprendre.
Nous pouvvvvons vvvvous vvvvenir en aide. Nous nous y connaisssssssons en identités multiples, hihihihi. "


Le ton était enjôleur et câlin afin d'adoucir celle qui les tenait. Ils avaient remarqué que le brun était beaucoup trop impulsif et ils n'avaient pas du tout apprécié le traitement. Alors que cette ancienne voyageuse nouvellement mâle ne c'était contenté que de menaces. Peut-être parviendra t elle à la raison ?

A moins que ce ne soit elle qui ramène le Sceptre sur le droit chemin ...


__________

https://www.youtube.com/watch?v=iMtcqx4vXXA


Tu connais le sens du mot Némésis ?
Un juste châtiment légitimement infligé par l'intermédiaire ou au moyen d'un agent approprié, personnifié en l'occurence par un redoutable salaud :
Moi.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Nodox Pebbles
Messages : 2415
Date d'inscription : 13/04/2010
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Nodox Pebbles
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 450
Renommée: 966
Honneur: 410
MessageSujet: Re: Welcome to Luxuria (ou presque) Welcome to Luxuria (ou presque) - Page 3 EmptyMer 27 Mar 2013 - 21:12
Mais ce dernier semblait préoccupé par autre chose. A le voir se tenir la tête, Bis semblait souffrir énormément face au réveil du propriétaire originel de ce corps. Ça m’inquiétait presque de le voir dans cet état mais il vaut sans doute mieux que l’on reste chacun de notre côté pour le moment. Quoi que … il ne sembla pas du même avis. S’approchant à pas hésitant devant le regard plus ou moins suspicieux de tout le monde, il passa derrière Megan, l’éjectant au passage de son perchoir par un petit croche-patte en douce, puis arriva dans mon dos et m’enlaça. Mais qu’est-ce qu’il lui arrive ? Je croyais qu’on devait rester discret, que ce serait notre secret. Non cette étreinte ne ressemble pas à un simple câlin, c’est plutôt comme un au revoir, avec quelques regrets et tristesse en fond de toile. Je lui caressai les bras afin d’essayer tant bien que mal de l’aider dans sa souffrance, même si ça ne fait de toute évidence quasiment rien.
Il recula ensuite et respira profondément, les yeux au ciel avant de tourner de nouveau son regard vers nous. Un sourire béat au visage, Lithium est de retour. C’est maintenant qu’il faut vraiment être discret. Le blond fila aider Megan toujours à terre comme une vieille tortue sur le mauvais côté de sa coquille. Quel spectacle ridicule, et je dirais même « ridiculeusement » drôle !
Continuant dans le délire de la double personnalité, il s’empara ensuite du sceptre et précisa son vœux aux deux têtes de serpent. Elle voulait redevenir femme. Quoi de plus normal, c’est vachement fun d’avoir des seins ! Par contre lorsqu’elle s’aperçue, via l’odeur de lavande du bain de toute à l’heure, qu’il s’était vraiment passé des trucs pendant son absence, mon sourire disparu aussi sec. Pour peu qu’elle dise qu’en plus elle sent la femme, et pas son odeur à elle bien entendu, et je suis cuite. Je reculai discrètement et machinalement d’un pas. Ce serait con de se faire griller aussi facilement.
Megan intervint soudainement d’entre les morts, prit l’objet magique en main et l’explosa contre les tuiles du toit. Une violence dont je ne me douterais pas un seul instant vu son état. Ah l’adrénaline, quelle chose fantastique quand on y pense. Le sceptre reçu encore plusieurs coups, et au milieu de tout ça, le brun le menaça de le détruire pour de bon s’il ne retrouvait pas son sexe initial. Tête brûlée va ! La violence ne résoudra pas ton problème, au contraire ça ne peut que l’aggraver ! Et la suite on l’imagine très bien. Lui se réinstallant sur sa canne à sucre et l’objet qui se plaint.

Entre temps, le mec en costard réapparu dans le coin, toujours aussi propre sur lui et il ne semblait pas vouloir bouger le petit doigt afin de dénouer la situation. Le sceptre retourna dans les mains de Lithium, Megan étant trop exténué par son coup de gueule pour garder encore la position de dominant. Un soupire s’échappa d’entre mes lèvres. Et là l’objet reprit la parole, dans un sifflement de serpent en colère :

« Nous sssssommes donc d'accord pour la roussssse. Quant à vvvvous, petit impertinent insssssignifffffiant, ccccessssssez immédiatement ou vvvvvvous ssssssubirez plussssss qu'un ssssssimple changement de sSSSsssSSSSssexe. Vvvvous, vous étiez une belle blonde à la poitrine … généreuse. Hihihi. Vvvotre expérienccccce de maâââââle ne vvvvous a pas convvvvenue ? Nous sssavvvvvons que vvvvous êtes perdue. Vvvvous ne ssssavvvvez plus qui vvvvous êtes, n'est ccccce pas ? Nous ne vvvvoulions que vvvvvvous aider. A vvvvous comprendre. Nous pouvvvvons vvvvous vvvvenir en aide. Nous nous y connaisssssssons en identités multiples, hihihihi. »

Et voila … Bon au moins mon cas est déjà réglé. Pas tellement celui des autres … Mais il faudrait commencer à se dépêcher, c’est que la nuit avance et mon réveil ne devrait pas tarder à sonner. Tout en gardant discrètement des distances avec Lithium, j’interpelai le sceptre :

« S’il vous plait, ils ont assez galéré comme ça avec vos blagues, surtout le brun. Alors un peu de souplesse dans votre jugement pourrait être sympa. Histoire de finir cette aventure convenablement. D’accord ? Acceptez leur demande, vous leur devez bien ça … »

Mode conciliation au maximum, il faut calmer le jeu, autrement on ne s’en sortira pas.




[Noter la quasi-inutilité de mon poste ^^]
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lithium Elfensen
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2709
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 27

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2665
Honneur: 420
MessageSujet: Re: Welcome to Luxuria (ou presque) Welcome to Luxuria (ou presque) - Page 3 EmptySam 30 Mar 2013 - 14:14
« Les seins, c'est cool ».




Elle ne comprenait pas à quoi il voulait faire allusion.
Son expérience en tant qu'homme ? Mais elle n'avait rien fait du tout !
À moins que.. Que Bis se soit amusé ? Cette garce aurait profité de sa convalescence pour s'adonner à des choses répugnantes ? Elle espérait de tout cœur que ce ne soit point le cas. Elle ne supporterait pas l'idée d'être souillé par les actes de cet être vicieux et vil qu'était sa colocataire. Cependant, elle put à peine commencé à injurier l'autre traîtresse, que Meg s'emparait déjà du sceptre, et l'explosait sur le sol. Instinctivement, la jeune femme hurla un non puissant et désespéré. Ce n'était pas en le violentant qu'elle récupérerait sa forme originelle ! Mais punaise, ce qu'elle pouvait être implusive parfois. « Et complètement conne surtout », rajouta un Bis amer, avant de s'enfermer de nouveau dans un mutisme inquiétant. Bon, oui il avait raison. Elle aurait vraiment pas dû balancer le sceptre sur le sol ainsi. Et le pire, c'est qu'elle continuait ! La blonde finit même par hurler à force d'assister à une crise de colère stupide, preuve du manque de jugeote dont pouvait faire preuve la brune.


« ça suffit !!
Donnes-moi ça ! »


Heureusement, à l'instant où elle dit cela, Meg lui tendait déjà l'objet.
Ce dernier n'était pas égratigné pour un sou, et était aussi clinquant qu'au départ.
Lithium lança un regard réprobateur au brun, insistant sur ses crises de colères exagérées.
Nodox tentait de calmer le jeu par quelques paroles conciliantes, mais le sceptre ne comptait pas se laisser embobiner aussi facilement. Ce dernier semblait toutefois complètement d'accord à l'idée de laisser son apparence féminine au roux. QUOI ?! La jeune femme regarda le garçon devenu femme, avec d'énormes yeux. Comment pouvait-il désirer de rester ainsi pour le reste de ses nuits à Dreamland ? Elle n'en croyait pas ses oreilles. Encore abasourdie par la nouvelle, elle tourna son regard vers le sceptre. Celui-ci susurra des mots, tentant de les embobiner. Alors déjà, non, son expérience de « mâââââle » ne l'avait pas convaincu. De plus, elle n'en avait pas le moindre souvenir. Alors quand il se mit à insinuer qu'elle était perdue et en pleine crise existentielle, elle arqua un sourcil. Ah bah non, elle savait très bien qui elle était, et ce qu'elle était. Une femme, avec une agréable poitrine et un fessier rebondi. Alors qu'il ne tente pas de l'embobiner ! Identités multiples ? Comment ça oh ? Bis n'était qu'une squatteuse, elle n'était pas elle !
Il fallait qu'elle garde son sang-froid. Elle devait trouver un moyen de le convaincre. En regardant Megan, elle se souvint de leur première aventure, et une idée germa dans son esprit. Un sourire malin prit forme sur son visage masculin, et elle peaufina son plan rapidement dans sa tête. Se rappelant qu'elle était actuellement un homme, elle fit attention à ne pas sembler trop féminin dans sa gestuelle. Doucement, elle approcha le sceptre de son visage, remarqua lequel d'entre eux était la partie masculin, plongea d'abord un regard séducteur dans celui du serpent femme, lui adressant un petit clin d’œil, puis reporta son attention sur l'homme, pour finalement s'adresser aux deux à la fois. Pas de jaloux. Caressant de haut en bas le manche, elle faisait glisser ses doigts sur la surface, prenant soin de chatouiller chaque partie de l'objet.


« Je n'avais jamais prêté attention à la brillance de votre matière.
Comment n'ai-je pu vous remarquer tous les deux ? Vous êtes si séduisants, si sexy. Vous méritez ce nom qui vous caractérise parfaitement. »
, elle fit mine de prendre une attitude attristée.

« Si nous nous étions rencontrés avant.. Peut-être que tout aurait été possible. Mais accoutrée ainsi, je ne me sens pas suffisamment à l'aise. Je ne ressens pas la connexion qui me permettrait de me laisser aller à d'obscènes actes. Et pourtant.. J'en ai tellement envie. Vous êtes unique. », ce qu'elle devait pas dire comme conneries sérieusement. Si elle pouvait vomir les paroles qu'elle prononçait actuellement, elle le ferait bien volontiers.

« Que diriez-vous d'un plan à trois ? Non.. Cinq ! Cela serait tellement plus excitant d'être plus. », elle comptait bien évidemment la partie féminine du sceptre en tant que femme.

Quatre filles pour un seul homme. N'est-ce pas gratifiant ? Naturellement, il me serait plus facile d'être moi-même en tant que femme, ainsi que le brun là-bas. Il peut sembler distant et agressif, mais en femme, c'est une véritable tigresse. Elle contribuera à tous nous faire monter au rideau à l'aide de ses mots crus. La rousse à mes côtés est déjà préparée, et ses décharges seront une véritable source de plaisir. », elle s'approcha davantage de lui, et murmura.

« Je suis douée de mes mains, mais encore plus de ma langue. Je pourrais te faire des choses que tu n'oserais même pas imaginer. Mais pour cela, il faudrait que je redevienne une innocente jeune femme, ainsi que mon camarade ici présent. Ne prêtez point attention à son état. Elle cache très bien son jeu. », elle esquissa un sourire enjôleur, espérant de tout son cœur que ça marche.

Elle avait déjà fait ça avec une porte, mais pas avec un sceptre.
La demoiselle n'avait pas la moindre certitude de ce qui pourrait arriver.
Peut-être qu'il n'apprécierait point ses avances, que la partie féminine ne serait pas d'accord, ou que la partie mâle ne le serait pas non plus.. Mais pourquoi se trouvait-elle toujours dans des situations frisant le ridicule ? Si cela ne marchait pas, elle était certaine qu'elle pleurerait toutes les larmes de son corps.



.

__________



Lithium s'exprime
Bis vous insulte

Revenir en haut Aller en bas
https://berliefanny.wixsite.com/illustratrice
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Welcome to Luxuria (ou presque) Welcome to Luxuria (ou presque) - Page 3 Empty
Revenir en haut Aller en bas

Welcome to Luxuria (ou presque)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 3 :: Luxuria-