Haut
Bas

Partagez

Visite de courtoisie... Ou presque.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Megan Cole
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 715
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 31

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 370
Renommée: 2307
Honneur: -148
MessageSujet: Visite de courtoisie... Ou presque. Visite de courtoisie... Ou presque. EmptyDim 19 Aoû 2012 - 22:21


Ce soir là, Megan s'était mise au lit en se disant que c'était sa dernière nuit avant le retour chez son pseudo-maitre. Il lui restait donc une nuit de liberté pour visiter et apprécier Dreamland avant de devoir effrayer ou torturer encore des rêveurs pour faire plaisir à son duc. Quoique, la créature cauchemar trouverait peut-être plus amusant ou intéressant à faire, qui sait? Elle espérait une nuit tranquille, pour changer, vue ce qu'elle avait enchainé récemment, un peu de calme lui ferait le plus grand bien et ça aurait été parfait pour accompagner sa journée de repos dans le monde réel.

Ezio avait sa gamelle remplit de croquette, le jeune chat mangeait et buvait son lait. C'était le seul bruit qu'on entendait dans le studio de la jeune femme. Le chat termina son repas et se dirigea lentement vers le lit pour y bondir et venir se coucher entre les jambes de notre protagoniste. Il frotta sa tête à la main de Meg' pour avoir un câlin, à peine le caressa-t-elle que l'animal s'empressa de ronronner et de remuer pour être sure que toutes les parcelles de son cors soit grattées, caressées. Il finit par s'étaler et fit sa toilette paisiblement pendant que la brune piquait du nez...



---------------

Quelques minutes plus tard, elle ouvrait alors les yeux pour se retrouver à Dreamland. L'endroit lui était familier, elle pensa un instant être de retour dans le cimetière qu'elle avait vue la nuit précédente avec une fille au pouvoir bien pratique, son nom? Anya. (ne cherchez pas, le rp est en cours et à peine commencé vous ne trouverez rien qui relate ce souvenir pour l'instant) Megan marcha donc dans le couloir couvert de dalles en pierre, les murs étaient gris et poussiéreux. Quelques torches éclairaient un peu le chemin, la lumière semblait quand même être un luxe ici. Après quelques minutes à marcher, la jeune femme s'arrêta pour regarder son bras et son tatouage. Tatouage qu'elle n'a que à Dreamland, c'est un sceau magique... C'est la"marque" de son maitre, un sceau qui l'oblige à revenir au royaume obscur, sauf autorisation du duc. Elle était persuadée être dans le royaume obscur, dans le temple du duc justement, pourtant son tatouage: une tête de mort avec un chiffre en lettre romaine, indiquait bien qu'il lui restait encore un jour de liberté. Alors pourquoi était-elle ici? Parce qu'elle avait pensé à ce foutu endroit avant de dormir? Elle avait également pensé à son chat et aurait pu se retrouver dans un petit royaume de la première zone avec des chatons partout, enfin si un royaume des chats existaient mais ça, elle en savait rien.

Elle soupira et décida d'avancer, elle poserait ses questions au duc, ça sera plus simple et surtout plus rapide. Le long couloir humide se termina enfin et déboucha dans une immense salle ronde. Une sorte d'amphithéâtre avec des bancs en pierre tout autour. Au centre: un immense trône en pierres noirs avec un tissus rouge sang posé dessus. Et enfin, assit sur ce trône -une nuit Megan s'y était assise, elle se souvient encore de cette erreur- se trouvait une créature, une sorte d'homme. La créature avait de longues oreilles, une peau blanche comme celle d'un mort ou d'une personne qui n'avait jamais du voir le soleil ou encore un albinos, sauf que ses yeux n'était pas rouge mais vert émeraude et ses cheveux étaient d'un noir profond.

Des immenses ailes noirs dans le dos, pour le moment repliées. Ses mains étaient jointes et son regard était posé sur Megan. Il afficha un large sourire en la voyant entrer dans sa demeure. C'était le maitre des lieux, le duc du temple de la douleur et des blessures, le chef auto-proclamé de Megan. Il lui fit signe de la main d'avancer, de s'approcher de lui. Elle hésita un peu, mais après tout: que pouvait-elle faire d'autre?

"Bienvenue très chère voyageuse! J'ai légèrement modifié ton sceau exceptionnellement pour ce soir. Demain tu seras de nouveau libre de vaquer à tes occupations. Et en fonction de cette soirée... Je t'offrirai peut-être quelques nuits supplémentaires.
-D'autre rêveurs à terroriser et vos sous-fifres ne peuvent pas le faire?"

Il se contenta de sourire en la regardant, la laissant approcher. Elle se souvenait de sa dernière mission: terroriser des rêveurs déjà mal en point et surtout: affronter des créatures cauchemars qui voulaient la tuer, la bouffer ou simplement s'amuser avec. Vous remarquerez aussi qu'elle le vouvoie, elle a comprit à sa dernière visite qu'il aime se sentir supérieur et l'emploie du "tu" à vite tendance à l'énerver... Inutile justement de l'énerver, il peut s'avérer très sadique et dangereux. Ses pouvoirs ne sont pas à prendre à la légère, pas du tout. Meg' arriva enfin proche de lui, elle croisa les bras et attendit de sa part une réponse. Il se contentait de sourire, c'était la première fois qu'elle le voyait si... Enjoué? Peut-on vraiment dire ça? Surement... La première fois qu'elle l'avait vue, quand elle était devenu voyageuse, là aussi il avait semblé content et satisfait, mais là... Sa semblait encore différent.

"Non. La dernière fois, c'était pour te tester, voir ton pouvoir. Enfin voir comment tu l'utilise, si tu le maitrisais et si tu serais ou non utile.
-J'ai donc passé le test avec brio.
-En effet...
-Et donc, maintenant?
-Cette nuit... Nous avons un invité de marque qui nous rend visite. J'ai pensé qu'il serait sympa de ma part de te présenter un de nos alliés dans ce monde. Un allié qui n'est pas de ce royaume surtout.
-En gros... Vous m'avez amené ici cette nuit pour un repas avec un de vos potes? L'idée c'est de m'exposer devant lui tel un trophée pour dire que vous possédez un voyageur?
-En gros..."

Il sépara ses mains, l'une resta posée sur sa jambe et l'autre se déplaça pour se poser sur l'accoudoir. Il remua lentement les doigts et Megan se sentit bizarre. Les veines de tout son corps venaient de noircir et de gonfler. Elle sentait une vive douleur se répandre dans tout son être. Elle faillit tomber à genoux mais utilisa du mieux qu'elle pouvait sa capacité pour ne pas ressentir la douleur. Megan vacilla, elle souffrait mais elle ne lâcha aucun gémissement et n'afficha aucune grimace mais surtout: elle ne plia pas l'échine devant lui.

"J'aimerai que tu me parle un peu mieux. Suis-je clair? Sinon... Intéressant, tu as fais quelques progrès.
-D'accord... Ses veines reprirent leurs aspects naturelles. Veuillez m'excuser.
-Bien bien. Il afficha un sourire satisfait. Fais moi honneur. Tu es tel un trophée en effet. Mais tu es aussi là pour prendre une place importante dans mes projets. Et sinon, ta visite de ce monde? Cela t'as plut?
-Oui, en effet. Ce monde est impressionnant.
-As-tu vue d'autre personne possédé par la douleur?
-Euh... Je ne crois pas. Mentit-elle.
-Si jamais cela venait à arriver, ramène ce voyageur ici. J'aimerai lui parler."

Il claqua alors des doigts et plusieurs petites créatures toutes noirs entrèrent dans la pièce. Des êtres étranges avec de grands yeux lumineux, leurs corps semblaient fait de fumée et d'ombre mais ils paraissaient consistant quand même. Le duc ne dit pas un mot et Megan pensa un instant qu'elle allait devoir se battre contre eux. Mais non, c'était des larbins, ils apportèrent une grande table en bois massif, des chaises, une grande nappe blanche -avec quelques tâches, surement du sang- puis des assiettes en porcelaine et enfin des couverts en argent. En quelques secondes c'était dressé devant Megan une très grande table très classe pour un festin qui d'après la présentation, allait surement être des plus raffinés. La table était posée de manière à ce que le duc ne bouge pas de son trône. D'un geste de la main, il indiqua à la jeune voyageuse pour qu'elle s'assoit à sa droite, juste à coté de lui.

Passer une nuit dans cet endroit et manger... Finalement, c'était pas si mal que ça. Elle passerait enfin une nuit tranquille dans ce monde ce qui serait une première. Alors qu'elle s’asseyait, elle hésita à poser plusieurs questions au duc. Tel que: son nom? Qui était l'invité? En quoi faisait-elle partie de ses futurs plans? Mais elle préféra se taire, il en parlerait surement plus tard, durant le repas... Mais surtout, l'une des petite créature venait de dire à son maitre que ses invités étaient à l'entrée du temple et qu'ils arriveraient d'ici quelques instants.

"Ses invités? Répéta-t-elle.
-Oui. Un seigneur vient toujours accompagné de sa garde.
-Ouais... Encore un moyen d'exposer les voyageurs qu'on a enrôlé de force ou non..."

Le duc éclata de rire en écoutant les mots de la jeune femme. Il laissa sous entendre qu'elle finirait par apprécier cet endroit et qu'il lui autorisait une très grande liberté malgré les apparences. Elle ignorait ce qu'il voulait dire par là, mais elle espérait bien qu'il s'explique d'avantage sur ce sujet. Enfin, les invités arrivaient.

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Ed Free
Surnom : Le Ed Free
Messages : 2785
Date d'inscription : 27/05/2010
Age du personnage : 29

Voyageur d'élite
Ed Free
Voyageur d'élite

Carte d'identité
Essence de Vie: 4095
Renommée: 7949
Honneur: 1289
MessageSujet: Re: Visite de courtoisie... Ou presque. Visite de courtoisie... Ou presque. EmptyLun 20 Aoû 2012 - 14:04
Trois jours s’étaient écoulés depuis le message ; message qui osait porter le nom d’invitation, mais quand cette invitation venait de Maze, vous saviez que c’était plus un ordre direct enrobé de sucre glace et d’une enveloppe que d’une véritable invitation. L’invitation vous donnait le droit de refuser à cause d’une soudaine maladie ou de priorités plus urgentes dans l’emploi du temps. Cette sorte d’invitation, c’était de celle qui guérissait toutes les maladies imaginaires avant même qu’elles n’aient eu le temps de passer dans vos têtes, et qui s’installaient confortablement dans vos créneaux horaires en dégageant « Trucs administratifs » et « Farniente au hamac » de là. Je ne savais pas ce qui se passerait si je refusais d’aller à la rencontre de Maze, mais en tout cas, ça ferait mal. Mon Seigneur Cauchemar avait un air un peu doux, patient, nonchalant, un peu désintéressé du reste de Dreamland ; ceux qui le connaissaient bien savaient pourtant que derrière cette carapace peu sérieuse, Maze était extrêmement dangereux. Il était du genre à ordonner la destruction d’un village innocent tout en terminant ses mots croisés sur le DreamMag. C’était pour ça qu’il était si imprévisible. Il m’avait fallu combien de temps avant de me rendre compte que mon Royaume n’était pas le plus cool de tous ? Trop longtemps. Pile « trop longtemps ». Pas plus tôt, pas plus tard.

Ma minuscule insubordination de cet été (c’était il y avait moins de quinze jours. Bon d’accord, et ce n’était pas une minuscule insubordination) n’avait pas arrangé nos relations, et ignorant s’il m’en voulait beaucoup ou très beaucoup, sachant juste que j’étais sur la corde raide dans les pics de l’Himalaya avec un vent glacé qui cherchait à me faire tomber dans le vide, je savais que moi, particulièrement moi, je ne pouvais pas refuser. J’étais obligé d’aller le voir, et je ne savais même pas comment je devrais me comporter à son égard. J’étais resté sous sa bannière en pensant qu’il avait quelques bons côtés, mais je savais que la véritable raison qui m’avait poussé à lui promettre mon allégeance dans le futur, c’était que ça éviterait qu’il vienne à me rencontre personnellement pour me montrer à quel point des vertèbres retournées, ça pouvait avoir son potentiel de fun. Avant de crever comme un chien.

Fino m’avait prévenu lui-même, parce que c’était lui qui avait le téléphone. Ou plutôt, sa secrétaire Germaine. Passer de Germaine à Fino à son pire subordonné, je supposais que Maze allait se remettre au pigeon voyageur après ça. Il m’avait dit que je devais me réveiller près de lui dans trois nuits parce qu’il avait besoin de moi. J’avais accepté. Sa voix ne semblait pas en colère, ce qui me mettait abusivement en confiance face à la suite des événements. Mais les trois jours qui passèrent derrière l’échange me permirent de réfléchir sur les problèmes qui pourraient avoir lieu. C’était lors du dîner avant le grand soir que mon appréhension était la plus forte, et que mes inquiétudes se fondaient dans mes sentiments comme le beurre pénétrait dans la tranche de pain de mie de mon croque-monsieur. Dès que le premier côté fut assez grillé, je le retournai sans oublier de mettre une petite tranche de beurre dans la poêle (j’étais devenu très bon en croque-monsieur, allez savoir pourquoi quand vous ne saviez faire que ça). Malgré le remue-ménage de mon chat qui continuait d mendier son dîner alors que le pâté était déjà dans sa gamelle, je pouvais me demander si tout simplement, je ne fonçais pas dans le piège le plus bête du monde. J’avais fait chier Maze, il avait réfléchi sur ma sentence, et m’appelait dans son Royaume pour qu’il puisse m’éliminer sans avoir à bouger de son fauteuil. J’en revenais donc à son apparence de gros nounours : s’il avait été sadique depuis le départ, je me serais tout de suite douté qu’il voudrait me faire du mal. Là, j’avais eu besoin de trois jours et d’un peu de réflexion paranoïaque pour imaginer le pire scénario possible. Bon sang, ils auraient pu me donner tous les Seigneurs Cauchemars du monde, j’étais tombé sur le seul que je n’étais pas du tout capable de capter.

Après une tentative de sommeil plutôt ratée à cause de mon chat qui changeait de place toutes les cinq minutes, je réussis à plonger dans les limbes oniriques de Dreamland en une grosse demi-heure (je mettais bien plus d’habitude à cause de la chaleur, mais j’avais emprunté un ventilateur à un pote absent ; cette idée m’avait sauvé la vie plusieurs fois, dans mon studio micro-ondes).

Je fus surpris. Je m’étais attendu après avoir rêvé de Maze, de me retrouver dans son palais, dans la salle du trône noir. Mais nan. Pas du tout. J’étais dans des landes désertiques cauchemardesques. Depuis que j’étais arrivé sur Dreamland il y avait de ça plus de deux ans, jamais je n’avais vu d’endroit aussi sinistre et d’aussi… malsain. La voix grave de Maze interrompit ma morbide contemplation :


« On est dans le Royaume Obscur. Et nous allons entrer dans les Temples. Sois présentable. » Tout le style de Maze ça : rationalité balisée à l’extrême. Trois petites phrases pour m’éclairer dans ce Royaume. Je préférais cependant poser une question.
« Bonsoir, Seigneur.
_ Bonsoir.
_ On est dans le Royaume Obscur ?
_ Toujours, oui. C’est une simple visite de courtoisie. On va voir un puissant Duc Obscur, donc je veux que tu sois courtois, discipliné, sérieux, professionnel. Des questions ?
_ Aucune.
_ C’est parfait. Suis-moi de très près. »


Il semblait froid. Ce qui était parfaitement normal, mais je n’étais pas rassuré quant aux sorts qu’il pourrait me réserver à l’avenir. Je comprenais qu’il m’offrait une chance de remonter un peu dans son estime : il m’utilisait comme apparat pour aller voir un autre Seigneur. Ça se faisait parfaitement. Mais d’habitude, ce n’était pas moi qu’il appelait, mais une de mes compatriotes, Julianne, certainement la plus ancienne Voyageuse Claustrophobe du Royaume (elle avait à peine plus de trente ans si je me souvenais bien, mais avait battu sa phobie vers ses dix ans. Vive la prouesse). Que Maze m’appelle pour une visite de courtoisie en plein dans le Royaume Obscur, c’était plus que pas rassurant du tout.

On marchait tranquillement dans la lande d’où s’élevaient de nombreuses falaises de pierres sombres. Je remarquais vite fait comment j’étais habillé : bottes noires, comme d’habitude, qui disparaissaient derrière un pantalon de même couleur maintenue par trois ceintures d’argent horizontales. J’étais vêtu d’un débardeur noir à motifs blancs sur lequel était inscrit en lettre frappante, sur le dos : « Get One Free ! ». Mon panneau de signalisation indiquait cette fois-ci un avertissement à cause d’un tunnel sombre que l’automobiliste allait bientôt devoir traverser. Je me demandais si je devais retirer mes lunettes de soleil ou pas, mais comme elles me permettaient de distinguer des auras, je supposais que je verrais mieux avec que sans. On continua notre petite route jusqu’à tomber sur une immense porte en pierre. Je m’attendais à voir inscrit les lettres que Dante avait imaginé sur la porte de l’Enfer, mais je supposais qu’en allié, cet avertissement ne s’adresserait pas à nous. Puis, j’avais Maze à mes côtés. Il ne pouvait rien m‘arriver, techniquement, hein ? La porte se referma par magie derrière nous. Le noir le plus intense nous entourait, tellement obscur que je ne sentais plus l’aura de Maze malgré mes lunettes spéciales.


« Seigneur, mes lunettes ne fonctionnent pas.
_ Reste près de moi et avance doucement. Nous allons au deuxième Temple.
_ Et c’est loin ?
_ Dans les ténèbres, on ne voit rien. Donc techniquement, tout peut y être terré à portée de main.
_ Donc c’est loin ?
_ Ça voulait dire non, imbécile. Maintenant, arrête de te plaindre, tu représentes tous les Voyageurs Claustrophobes et tu me représentes, moi. Nous sommes les alliés du Royaume Obscur, et les Claustrophobes ne craignent pas le soir. »


Je me cloîtrai dans un silence aussi épais que l’obscurité qui nous avait engloutis. Je n’avais jamais vu Maze aussi sérieux. Je n’avais pas tellement envie de lui faire honneur par respect, mais plutôt par devoir et la menace d’une punition si je ne le faisais pas. Donc je tentais d’être professionnel et avançai en écoutant distinctement les bruits de pas de Maze près des miens. Allez, fallait que je tente d’être un peu badass. Je marchai plus droit même si je me demandais qui pourrait me voir dans cette obscurité, je gardai un visage sérieux et décidé. Faire honneur à la Claustrophobie… Et qu’est-ce que je foutais dans le pire Royaume de tout Dreamland ?
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Megan Cole
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 715
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 31

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 370
Renommée: 2307
Honneur: -148
MessageSujet: Re: Visite de courtoisie... Ou presque. Visite de courtoisie... Ou presque. EmptyMer 22 Aoû 2012 - 17:10


Megan préféra cesser de trop réfléchir pour le moment. Les invités du Duc tardaient quand même un peu à arriver et elle perdait patience. Elle soupira et se leva de sa chaise pour se dégourdir les jambes dans la grande salle. La créature cauchemar la regarda faire en affichant un sourire amusé, le duc resta les mains croisées, fixant le couloir qui amenait à cette salle, cette amphithéâtre de la douleur, la salle du trône de la torture pure et simple. Des bruits de pas résonnèrent alors, Megan et le Duc tournèrent leurs yeux vers le couloir, espérant y voir les invités arriver. Mais là, le seigneur des lieux se mit à éclater de rire. Un jeune homme aux cheveux noir en bataille, les yeux grands ouverts entra dans la pièce. L'inconnu ne portait pas de haut, il était torse nu et on pouvait voir plusieurs tatouages sur son corps. Il semblait un peu paumé et contempla la pièce sans dire un mot. Ce qui étonnait Megan, c'était pourquoi le duc avait éclaté de rire. Qui était ce type? Un simple rêveur ou un voyageur? Elle l'ignorait et se posait quelques questions sur sa présence ici. Le jeune homme avança alors dans l'endroit sans même prononcer un mot, sans se soucier vraiment de là où il était. Le duc fit un claquement de doigts et l'une des petites créatures noir lui sauta dessus pour le mettre à mort. A peine la créature avait-elle sauté que l'homme leva la main et en un instant, il aspira le monstre dans la paume de sa main, faisant apparaitre sur sa peau un nouveau tatouage. D'accord, c'était un voyageur et son pouvoir, c'était quoi exactement? L'homme soupira puis fixa le plafond.

"Dire que je cherchais de nouvelles invocations... Mais ici, il semble ne pas y avoir grand chose d'intéressant."

Des invocations? Donc son pouvoir consistait à invoquer des ombres? Des créatures du monde obscur? Megan le fixait en se disant qu'il ne devrait pas rester ici, mais le jeune homme lança un regard au duc avant d'afficher un large sourire. Il continua d'avancer dans la pièce sans prêter un regard à la jeune femme. Le duc avait croisé de nouveau les mains et fixait amusé, le jeune homme. Meg' n'aimait pas le sourire du Duc, elle était sure qu'il comptait tuer le voyageur.

"Puis-je savoir ce que tu fais dans mon temple? La peur du noir ce n'est pas ici sombre crétin!
-Ah! Salut Pijn! Comment tu vas depuis le temps?
-Pijn? S'interrogea Megan
-Toujours aussi... Agaçant. C'est ton maitre qui t’envoie pour voir ce qu'il va être dit avec Maze?
-Pas vraiment, il m'avait demandé de venir, mais j'étais parti dans l'optique de pécho un truc de la douleur pour mes invocations... Pourquoi tu n'as que des ombres inférieurs dans ton temple? T'es si nul que ça?
-Pèse tes mots si tu ne veux pas mourir!"

Le Duc semblait en colère, mais étrangement, il ne s'en prit pas au voyageur qui souriait bêtement. Ce mec, il semblait si insouciant, si naïf et innocent qu'il ne cadrait pas vraiment avec l'endroit. Pourtant, durant un instant, quand il avait absorbé la créature obscur en lui, son visage avait été celui d'un démon. Ce mec était louche, étrange et il intéressait de plus en plus Megan. Sans compter qu'il connaissait le duc et qu'il venait de lui révéler son nom: Pijn... C'est quoi que ce nom chelou encore pensa la jeune femme. Justement, Pijn fit un signe de main à sa voyageuse ainsi qu'au nouveau, les invitants à s'assoir à sa table. Megan soupira et fit ce qu'il demanda pour ne pas le contrarier, elle, ne pouvait se permettre de défier son maitre, contrairement à l'autre.

"Alors... Comme ça tu as une voyageuse Pijn? Dit l'invocateur en se servant un morceau de poulet.
-Tu n'es pas si idiot qu'il ni parait finalement Mickaël....
-Et donc mam'zelle, tu contrôle quoi? Douleur ou blessure? Il ignora simplement le duc.
-La douleur.
-Une indolore alors? On en voit quelques-uns dans Dreamland, parait que votre pouvoir est utile. Y parait.
-Je contrôle la douleur, la mienne et celle des autres, je ne suis pas indolore comme A... Comme les autres. Se rattrapa-t-elle en ayant faillit parler de Alan.
-Ne m'ignore pas ou je te tues!"

Le duc s'était levé et d'un mouvement de la main, une grande coupure venait de se dessiner sur le torse de Mickaël, son sang gicla sur la table et les assiette mais le voyageur ne broncha pas. Son regard était devenu froid et fou furieux. Il fixait Pijn sans ciller sous son regard. Il se leva alors tranquillement de sa chaise et tendit le bras devant lui. L'un de ses tatouages brilla alors sur son épaule.

"Tu veux jouer Pijn? Tu serais pas mal dans ma collection."

Le duc grogna avant de se rassoir. C'était une chose impressionnante, voir Pijn se taire devant un voyageur alors qu'il aurait simplement tué Megan pour moins que ça, même pas la moitié de ce que venait de dire Mickaël. Ce type... Qui était-ce vraiment? Le voyageur se laissa retombé dans son siège en rigolant. Il avala le morceau de poulet en disant que la bouffe ici était meilleur que dans son temple. Une autre ombre inférieur arriva alors et dit à Pijn que ses invités étaient dans le couloir. Megan tourna la tête pour les voir arriver, Pijn souriait déjà et cachait son agacement à l'égard de son invité surprise qui lui mangeait sans se soucier un instant du reste.

Un homme très grand entra alors dans la salle. Le teinte mâte, très foncé même et couvert également de tatouage. Les yeux cachés derrière des lunettes de soleil, l'homme avança d'un pas de conquérant dans la salle. A ses longues oreilles, Megan comprit que c'était une créature de Dreamland, créature cauchemar pour se rendre ici, forcément. L'homme portait plusieurs bijoux sur lui et il affichait un grand sourire, un sourire malsain, faux et sadique. Tout en cet homme inspirait la méfiance à la jeune femme. Et derrière cet homme se tenait un jeune homme, blond, portant également des lunettes de soleil. Celui-ci avait des oreilles ordinaire, un voyageur surement. Il était habillé en noir et suivait l'immense créature cauchemar qui devait être son seigneur. Autre détail intéressant, le blond avait dans le dos ce qu'il semblait être un panneau de signalisation, c'était quoi ça encore? Un objet magique? Mickaël releva les yeux de son assiette, leva la main pour saluer les nouveaux arrivants avant de retourner à la dégustation d'un autre mets sur la table. Pijn c'était levé et avait levé les bras pour accueillir ses invités en souriant.

"Maze! Content de te voir ici! Le voyage c'est bien passé? Et tu as amené avec toi un voyageur. J'ai également invité une voyageuse. Je te présente Megan. Ses yeux se posèrent sur la jeune femme et une vive douleur la saisit à la gorge. Elle est la première de mon armée à venir.
-B... Bonjour! Enchantée! Son souffle était difficile, comme si une main lui écrasait la gorge.
-Il me semble avoir déjà vue ton voyageur... Il est dans le DreamMag parfois non? mais asseyez vous! Lui, c'est Mickaël, un voyageur possédé par le noir... Il... Il s'est incrusté à cette petite fête."

Pijn invita les deux nouveaux à s'assoir alors qu'il s'était reposé sur son trône, il lançait des regards noirs à Mickaël, espérant surement le voir disparaitre d'un instant à l'autre. Mais le voyageur n'écoutait rien et continuait de manger, on aurait dit qu'il mourrait de faim c'était impressionnant de le voir engloutir tant de nourriture si rapidement. La douleur à la gorge de la jeune femme disparut alors et elle put reprendre son souffle. Pourquoi diable lui avoir fait ça? Elle se doutait bien qu'elle devait les saluer, inutile de l'obliger de la sorte à le faire! Il craignait quoi? Qu'elle ne s'inspire de l'invocateur pour prendre des airs de rebelle?


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Ed Free
Surnom : Le Ed Free
Messages : 2785
Date d'inscription : 27/05/2010
Age du personnage : 29

Voyageur d'élite
Ed Free
Voyageur d'élite

Carte d'identité
Essence de Vie: 4095
Renommée: 7949
Honneur: 1289
MessageSujet: Re: Visite de courtoisie... Ou presque. Visite de courtoisie... Ou presque. EmptyVen 31 Aoû 2012 - 1:15
Le voyage dans l’obscurité se passait mal. Le Royaume Obscur ne portait pas seulement si bien son nom, mais il se dégageait de lui comme… un sentiment de claustrophobie. Ce que venait de me dire Maze me revint en mémoire : l’obscurité ne montrait rien, donc potentiellement, tout pouvait y être caché. Combien de créatures exactement se tenaient dans les ténèbres à nous regarder passer alors que je ne me guidais que par la présence imposante de Maze ? Il semblait d’ailleurs un peu lumineux. Le mot lumineux n’était peut-être pas le terme, car Maze était rarement la proie à des fissions nucléaires ou solaires, mais il était moins ténébreux que le reste, comme si l’obscurité lui laissait un passage. J’en venais à me demander si moi aussi, j’étais moins sombre qu’on ne voulait me le faire croire, mais mes pensées étaient tournées vers bien d’autres réflexions douteuses et de questionnements sur ma conduite à tenir pour chercher à regarder mon bras. Je continuais donc à marcher droit devant moi, la tête haute, attendant à tout moment d’être accueilli dans une salle qui réunirait tous les Ducs Obscurs et le Seigneur en lui-même, décrit tout simplement comme la plus puissante de toutes les Créatures sur Dreamland. Rien que ça. C’était du bon truc à mettre sur son CV, ça. J’arrivais dans n’importe quelle boîte, je leur tendais mon Curriculum où y avait marqué dessus « Maître du monde ». J’entendis seulement au dernier moment la voix de Maze :

« Nous nous dirigeons vers le Temple de la Seconde Heure. Le Duc Obscur qu’on va voir est la troisième figure la plus importante du Royaume, derrière celui de Minuit et le Seigneur. » Précision inutile. Comme si j’allais agir autrement que par déférence avec un Duc Obscur. C’était pas comme si j’allais devenir dédaigneux si on allait fêter l’anniversaire du Temple de la Huitième Heure. J’étais pas assez snob, Maze avait pas à s’inquiéter. C’était déjà un truc de dingues d’être invité, invités je dis bien, dans le Royaume Obscur pour un dîner. Les Bals dans le Royaume des Chevaliers de la Table Pentagonale étaient trop « mainstream ». Il ne manquait plus qu’une boom chez le Royaume Souterrain et on pourrait enfin dire qu’on était allés à une soirée underground. Par contre, Maze continua sur sa lancée comme s’il avait un truc important à me dire :
« Il est un des trois Ducs qui vient d’un autre Royaume apparenté à l’obscurité. Ce qui le rend d’autant plus méritant quand on voit sa position maintenant.
_ Quel Royaume ?
_ Quel Royaume ? Oui, c’est celui de la douleur. »


Le choc fut tellement immense que je ne me payai même pas le luxe de m’arrêter pour l’encaisser : il venait point par point pendant la marche, me rendant compte lentement et sûrement de l’identité de la personne chez qui on allait. Je voulais pas le voir ; par principe, je refusais. Il était peut-être un type super sympa (ce qui m’étonnait), un beauf un peu comique qui jouait à Wii Sports en espérant perdre du poids, je m’en foutais royalement, je ne voulais pas le voir. Pour Ophélia. Ce Seigneur était la seule personne contre qui la plus grande pacifiste sortait les poings et s’y mettait à fond avec une rage insoupçonnable. Depuis cet été, je n’avais entrevu qu’une partie de la colère de la Voyageuse envers lui. Et ça m’avait suffi pour ne pas avoir envie de le rencontrer. Sinon pour lui exploser la gueule, mais je savais faire la part des choses : comme Maze venait de me le dire, ce type était tellement puissant que malgré ses origines étrangères à la nyctophobie, il avait réussi à décrocher la troisième place la plus importante du Royaume Obscur. Ce qui faisait de lui un des Seigneurs Cauchemars les plus puissants que je connaissais. Maze et son ennemi juré Héliée n’étaient pas des tapettes non plus, mais ce Duc me faisait craindre le pire. Je serrai les poings et prendrais sur moi. De façon rationnelle, plus je resterais sur Dreamland, plus je développerais mon pouvoir et plus je pourrais rivaliser avec ce gars et lui faire exploser la poussière dans l’avenir. Les Voyageurs les plus puissants n’avaient peur de rien et pouvaient se fritter contre les plus grands Seigneurs Cauchemars avec égalité. Ce type était sur ma liste noire, c’était indéniable. Mais il était bien trop puissant pour que je puisse tenter quelque chose. Maze avait su depuis le départ que ça ne m’enchanterait pas d’être ici. Il avait attendu le dernier moment pour me le dire ; extra cool de sa part. Comme lisant dans mes pensées, il se retourna encore une fois et me dit :

« Interdiction de parler d’Ophélia. Tu imagines que ce n’est pas son sujet préféré. »

Je pouvais bien l’imaginer, même si je me doutais que les conséquences de l’abandon du Seigneur étaient bien plus importantes qu’il ne le paraissait à première vue. J’étais obligé de me museler et de confiner la colère qui montait en moi. C’était fou comme on pouvait détester, haïr quelqu’un et vouloir sa mort sans l’avoir jamais rencontré.

En face de nous, l’obscurité s’éteignit (ouais, j’avais pas d’autres mots ; les valeurs sensorielles étaient inversées dans ce Royaume) et laissa la place à un immense amphithéâtre à la grecque, et je parlais bien des ruines, dans lequel, sur la scène se jouait un repas auquel je pressentais que j’allais participer. Tandis que nos hôtes se retournaient vers nous, Maze en profita pour me dire très discrètement, sans tourner la tête vers moi et en bougeant les lèvres le moins possible :

« Ce Duc Obscur cherche le trône. On pourrait devenir ses alliés. »

Moins de deux secondes pour appréhender la phrase. Bon dieu, dans quoi j’avais atterri ? Et pourquoi Maze avait-il mis tant de temps avant de me l’avouer ? Je supposais que quand on fomentait un complot contre son maître (et qui se révélait être l’entité la plus puissante de Dreamland), on évitait de le crier à tous les coins de rue. Maze avait juste attendu qu’on soit au Temple protégé par les soins du Seigneur pour m’avouer cette ultime fait, au lieu de me le dire dans les ténèbres impersonnelles, certainement observés par tous les Ducs Obscurs et d’autres milliers de créatures. Cette discrétion inattendue de la part d’une grande ponte onirique comme Maze me rappelait qu’officiellement, je faisais partie d’un complot dont je n’avais rien à battre et qui avait le potentiel suffisant pour chambouler Dreamland entier. Peut-être que j’étais un peu mélodramatique, mais j’aimais bien me plaindre des situations merdiques dans lesquelles j’étais systématiquement fourré. Mais cette fois-là, je ne savais pas s’il y aurait des répercussions à cette soirée ou si au contraire, j’y perdrai ma vie de Voyageurs dans un futur proche. Mon problème dans ce complot, c’était qu’on avait un peu choisi mon camp contre mon gré. Le Seigneur Obscur était comme les autres Seigneurs Obscurs : ultra-discret, et ne reluquant pas sur les terres des voisins. Par contre, le Seigneur de la Douleur, j’avais toute une mâchoire contre lui. Si je pouvais décider entre la neutralité et l’ennemi, je prendrais la première option. Mais évidemment, on n’avait rien à battre de mon avis, surtout depuis les petits incidents de cet été. Maze parla assez fort pour que toute la tablée l’entende alors qu’il continuait à descendre les marches, moi à ses talons en train de fureter discrètement la pièce :

« Ravi de te revoir, cher ami. Le voyage n’a été qu’une broutille. Et je suis très content pour ta Voyageuse, j’espère pour toi qu’elle sera plus obéissante que le mien. »

Bam, en plein dans mes dents. Dire que je pensais venir pour l’apparat, il venait tout simplement de me sacquer. Et c’était ironique car j’avais bien vu une magie étouffer la gorge de la Voyageuse en question pour lui faire cracher des politesses. Merci à mes lunettes de soleil. Maze avait tiré une petite grimace quand il entendit que j’avais été vu dans le DreamMag. Le dernier article paru dernièrement avait pas dû lui faire très plaisir (je savais pas qu’il était sorti, faudrait que je vérifie ma boîte aux lettres dans le Royaume des Deux Déesses). Pijn, qu’il s’appelait, présentait le troisième larron totalement je-m’en-foutisme qui bouffait tandis qu’on s’approchait de la table. Maze commenta cette intrusion :

« Un Voyageur Obscur ? C’est très rare qu’ils soient accueillis dans le Royaume, je croyais que le Seigneur Noir détestait les Voyageurs. » La voix de Maze était imperceptiblement plus froide. Il ne devait pas aimer le fait qu’un Voyageur soit présent pour écouter toute leur discussion, surtout si on recoupait ça aux éléments que je venais d’apprendre. L’avait-on envoyé en espion ? Pourquoi le Seigneur ne le virait pas à coups de pied aux culs ? Il faisait tâche, il le savait, et moi-même avais envie qu’il parte. Sa présence et son aura étaient du genre à être… malveillantes. L’autre Voyageuse par contre, semblait plus innocente (dans un sens relatif), mais on visage ne me disait rien qui vaille. Les Voyageurs de la douleur, je n’en avais pas croisé beaucoup, mais je préférais me méfier de ceux qui étaient trop proches de Pijn. Je pris enfin la parole :

« Enchanté, Seigneur. Bonjour », fis-je à la Voyageuse, et je préférais m’enfermer dans un mutisme plutôt que de parler à l’autre. Je lui fis un signe de tête, ça devrait suffire.

Maze s’assied au bout de la table, en face du Seigneur, me laissant un côté. La table était remplie de victuailles. Je sentais qu’il avait envie de dire quelque chose, mais qu’il se ravisait. Et enfin, il le dit à Pijn d’une voix grave :

« Je pensais qu’on se verrait en comité réduit. » Ouais, nan, il parlait plus au Voyageur qui s’était incrusté qu’au Seigneur. D’ailleurs, derrière ses lunettes de soleil, on pouvait facilement imaginer ses yeux qui scrutaient le Nictophobe d’une lueur assassine.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Megan Cole
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 715
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 31

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 370
Renommée: 2307
Honneur: -148
MessageSujet: Re: Visite de courtoisie... Ou presque. Visite de courtoisie... Ou presque. EmptySam 1 Sep 2012 - 3:20


La jeune femme regardait les invités en silence. Le seigneur de la claustrophobie discuta tranquillement avec le maitre de la douleur et finit par s'assoir ainsi que son voyageur. Maze lança un pic à son voyageur, il disait qu'il n'était pas très obéissant, la jeune femme réprimanda un sourire: elle n'était pas spécialement obéissante, elle n'avait simplement pas d'autre choix... Il félicita toute fois Pijn pour son acquisition. Megan avait vue juste: ils exhibaient leurs voyageurs pour gonfler leurs orgueils et ne les voyaient que comme des outils, des armes, des pions. Elle préféra cependant ne rien dire et croisa un bref instant le regard de son duc qui lui fit comprendre aisément qu'il voulait qu'elle se tienne bien. Pas besoin de le préciser, le coup de se faire étouffer pour dire bonjour avait été on ne peut plus clair. Le jeune homme à lunettes salua tout le monde, un simple bonjour pour la brune et un signe de main pour l'autre qui continuait de manger sans ce soucier un instant du reste. Meg' contemplait limite avec respect ce Mickaël qui pouvait faire ce qu'il voulait sans recevoir la moindre réprimande. Cependant, les mots de Maze, avaient quelques peut interloqués la jeune femme. Le seigneur de ce royaume n'aimait pas les voyageurs? Pourtant Pijn en avait une et surement d'autre sans compter ce mec habité par la nictophobie qui devait être directement sous les ordres de ce grand seigneur qui effrayait tout le monde... De plus en plus intéressant cette histoire. Enfin, Megan se contenta d'un sourire et d'un hochement de tête pour saluer le voyageur claustrophobe, elle n'osait pas dire un mot. Elle sursauta alors quand le duc fit claquer ses doigts.

Des petites créatures, des ombres, se faufilèrent dans la pièce en apportant des bouteilles de ce qui semblait être du vin. Elles les déposèrent sur la table avant de disparaitre dans l'ombre d'une chaise ou de la table. La mauvaise impression qu'elles étaient toujours là, sous ses pieds, agaçait un peu Megan, mais de nouveau, elle ne préféra rien dire. Mickaël quand à lui afficha un large sourire en lançant une remarque pour dire qu'il était enfin content qu'on lui serve à boire. Le seigneur de la claustrophobie semblait ne pas apprécier la présence de cet invocateur tout comme le duc de la douleur. C'est pour ça qu'il releva doucement la tête, empoigna la bouteille de vin et en but une très longue gorgée avant de reposer le vin sur la table.

"Alors? C'est toi le chef des claustro? J'imaginais qu'un mec comme toi oserait pas sortir de chez lui. Car il n'aimerait pas les grands espaces... Ou n'apprécierait pas les espaces confinés. Enfin j'y connais trop rien à c'te phobie! Déjà la mienne, quand j'vois ce que d'autres peuvent faire j'y capte rien!"

Il éclata alors de rire sous les yeux grands ouverts de Megan. Elle imaginait déjà voir Pijn ou Maze se jeter sur lui pour le tuer dans le plus bref délais. Mais le duc ne bougea pas, il se contenta de baisser la tête et de soupirer, un peu gêné d'entendre Mickaël parler pour vanner le seigneur cauchemar. Il lança un regard à Megan, espérant qu'elle n'en fasse pas autant. Sentant le risque qu'il se venge sur elle, Meg' s'empressa de tendre une bouteille au voyageur à lunettes pour lui proposer un verre ainsi que à Maze.

"Vous... Vous désirez peut-être boire quelque chose?
-Donc, vous voulez buter mon pseudo-chef quand?"

Pijn lança un regard à Mickaël, Maze, Megan et l'autre voyageur -dont Meg' ignorait le nom- avaient tous porté leurs yeux sur l'invocateur. Il était donc bien venu ici pour espionner et rapporter les dires à son maitre? Il secoua alors la main d'un signe désinvolte et reprit la bouteille pour boire de nouveau en faisant comprendre aux autres de parler sans trop ce soucier de lui. Megan tourna les yeux vers son duc, elle l'imaginait déjà sur le point d'exploser. Mais le duc fixait l'invocateur en silence comme s'il cherchait à sonder l'esprit de Mickaël. La voyageuse pensa que c'était inutile, ce type semblait pas trop là, pas trop net non plus direz vous...

"En quel honneur voudrait-on tuer le maitre des lieux?
-Bah j'sais pas... Pour prendre sa place? Nan mais sérieux... Vous comptez le buter? A vous quatre? Ok, le seigneur claustro est surement fort, toi Pijn tu me parais pas trop mauvais mais rien de transcendant, faut l'avouer hein? L'autre, Ed Free, j'lai déjà vue sur le DreamMag aussi, il est fort mais bon...
-Free? S'interrogea Megan sans que personne n'y prête attention.
-Et enfin la nénette là: une voyageuse même pas vieille d'une semaine. Ta première voyageuse, dis-tu? J'étais sure d'en avoir vue d'autre... Après mon petit Pijn, t'es peut-être pas suffisamment doué pour les recruter et ils te faussent tous compagnie? Enfin, le tuer ça me conviendrai pas trop je préférerai...
-Silence!! Ferme ta gueule ou je t'étripe!"

D'un mouvement rapide, Pijn s'était levé, sa main avait sifflée dans le vide et une force invisible mais apparemment puissante projeta Mickaël de sa chaise pour l'envoyer dans ce qu'on aurait pu qualifier de gradins dans cet amphithéâtre. Le duc semblait hors de lui et sous une rage infinie, ses yeux verts émeraude fixaient la fumée à l'endroit où l'invocateur avait atterri. La poussière se dissipa alors d'un coup, une immense main toute noir l'avait repoussé comme on repousse une mouche qui nous tourne autour du nez. Mickaël était assit sur le sol, affichant un large sourire et derrière lui se tenait une créature faite de fumée noir qui semblait avoir amorti le coup et dissipé la fumée. L'un des tatouages sur le torse de l'invocateur avait disparut, c'était surement suite à l'invocation de ce monstre. Pijn tendit la main vers le monstre et resserra ses doigts alors que la créature hurla de douleur puis explosa en fumée. Elle réapparut d'un coup à coté du duc et lui colla un uppercut très violent, pourtant Pijn ne broncha pas mais Megan remarqua que son ombre elle, avait bougé: déformé par l'ombre du monstre, c'était étrange à regarder. Le duc recula alors, du sang lui coula du nez et il se tint alors les cotes, la respiration saccadée. La créature se dissipa alors dans un autre nuage noir.

"Comme je le disais avant que ce bon vieux Pijn ne m'interrompt. Le tuer ne me plait pas. Moi, je collectionne les créatures du royaume obscur et avoir le seigneur dans ma collection serait une immense satisfaction. Ce qui pourrait également vous aider non? Enfin, Pijn, tu as d'autre voyageurs possédés par ta phobie, tu compte les appeler quand? Ils n'ont pas tous trahit ton nom quand même? Tous n'ont pas suivit la voix de Ophélia j'imagine...
-Nan mais tu es qui en faite? Ophélia?
-Sinon, lui c'était l'une de mes premières acquisition: son pouvoir consiste à détruire l'ombre des autres ce qui détruit directement leurs corps. J'y suis allé doucement Pijn alors assieds toi, veux-tu? Histoire d'être polis avec tes invités."

Megan n'avait pas put se retenir, elle s'était levée et fixait Mickaël en le regardant comme un dieu: il avait tenu tête au duc et l'avait même blessé, tout ça sans avoir apparemment la moindre blessure à déplorer. Ce mec était définitivement un monstre et surement l'un des personnages les plus dangereux -et cinglé- de Dreamland!! De plus, il savait connaitre beaucoup de chose: qui était Ophélia? Pourquoi avait-il parlé d'elle et surtout: pourquoi Pijn s'était renfrogné comme jamais rien qu'en entendant ce prénom?

"Moi? j'suis celui qui fait que le grand seigneur des lieux n'aiment pas les voyageurs... Donc, revenons à cette histoire. Voulez-vous?"

Il revint s'assoir, Pijn avait fait disparaitre ses propres blessures et semblait ne plus souffrir du tout. Il lançait toujours des regards noirs à Mickaël puis il tourna les yeux vers Maze. Megan pouvait voir dans son regard un sentiment de honte et de dégout, surement que le duc s'en voulait de ce qui venait de se passer. Megan soupira et espérait détendre un peu l'atmosphère, c'est ainsi qu'en se servant un morceau de poulet, elle décida de prendre la parole.

"Alors, il y a d'autre voyageurs atteint de claustrophobie? Elle tourna les yeux vers Ed. C'est toi le larbin qui a eut la même chance que moi de te retrouver ici alors? Au moins tu semble célèbre...
-Megan... Ce sont nos invités. Ne pense même pas imiter l'autre bouffon qui défis tout ce royaume de sa présence, de sa démence et surtout de sa débilité!
-Ouais ouais. Elle soupira. Enfin je peux parler avec le voyageur tant que je me comporte correctement avec le seigneur Maze n'est-ce pas... Maitre?"

Son dernier mot grinça entre ses dents et elle se sentait aussi honteuse que Pijn d'avoir prit une raclée devant Maze, en l'appelant maitre. Pijn quand à lui, parut on ne peut plus satisfait. Il souriait et se servit un grand verre de vin. Mickaël de son coté soupirait, il se faisait chier et avait finit de manger sa part et surement une bonne partie de celle des autres. Il se leva, s'étira et bailla avant de dire qu'il allait faire un tour pour se dégourdir un peu. Le duc s'excusa vers Maze pour le spectacle ainsi que le comportement du voyageur. Il expliqua aussi que Mickaël devait être voyageur depuis ses dix ans, voir moins et qu'il l'avait toujours vue se promener librement dans le royaume car personne n'osait lui dire quelque chose. Normal pensa la jeune femme: ce mec avait la faculté d'aspirer en lui n'importe quelle créature obscure pour la changer en tatouage et qu'il pourrait invoquer quand bon lui semble par la suite...

"Enfin, le problème pour notre affaire. C'est que le duc de minuit est entièrement fidèle avec le seigneur. Et comme tu t'en doute, affronter le seigneur serait très dangereux comme affronter le duc... Séparément, alors les deux réunit, on aurait des ennuis. Il faudrait parvenir à mettre un plan au point pour les avoir un par un. Mickaël... J'ai peine à l'avouer mais... Il pourrait s'avérer utile. Le problème, c'est qu'on ne peut pas faire pire en élément incontrôlable. Ce gamin est surement le plus puissant du royaume et il rivalise avec un duc... Je pense avoir le dessus sur lui mais..."

Megan avait comprit qu'il n'osait pas avouer qu'il craignait justement de ne pas avoir le dessus sur Mickaël. Après, l'invocateur pouvait parvenir à l'aspirer avant que Pijn puisse le vaincre et il serait alors une de ses acquisitions, un pantin de voyageur. Son égo devait frémir et se morfondre rien qu'à l'idée de l'imaginer. Inutile donc de se douter qu'il ne pouvait prononcer ça à haute voix. Megan avait envie de demander pourquoi ne pas demander l'aide des autres voyageurs possédés par la douleur? Pourquoi ne pas appeler cette Ophélia? Après tout, connaissant cet enfoiré de duc, il avait dut apposer à tous ses voyageurs un sceau comme le sien, un sceau qui l'obligeait à revenir ici dés qu'il en avait envie.

"Mais le seigneur de ce royaume n'apprécierait pas, j'imagine?
-Parfaitement! Si je venais à le tuer, le seigneur se demanderait pourquoi je l'ai tué sans lui en parler avant... Même s'il ne lui obéit pas vraiment, Mickaël dépend directement du seigneur du royaume obscur, tu comprend Maze? Mieux vaut voir jusqu'à quel point on peut manipuler cet invocateur plutôt que de l'éliminer."

Elle avait délibérément tendu une perche à son duc pour l'aider, espérant que si elle agissait bien, il lui filerait beaucoup de jours de liberté. On entendit alors un hurlement résonner dans le couloir puis le sol entier trembla avant que le silence s'empare de nouveau de la pièce. Surement Mickaël qui devait "s'amuser" et se dégourdir un peu... Megan hésitait à se lever pour en faire de même, assister à ce diner, à ces plans de conquête de royaume ne l'intéressait pas. Elle fixait le couloir en espérant entendre Pijn lui dire qu'elle pouvait aller se promener.

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Ed Free
Surnom : Le Ed Free
Messages : 2785
Date d'inscription : 27/05/2010
Age du personnage : 29

Voyageur d'élite
Ed Free
Voyageur d'élite

Carte d'identité
Essence de Vie: 4095
Renommée: 7949
Honneur: 1289
MessageSujet: Re: Visite de courtoisie... Ou presque. Visite de courtoisie... Ou presque. EmptyLun 3 Sep 2012 - 23:10
Après la question qu'avait posé Maze si ouvertement, il fallait dire que le résultat était exactement ce qu'il ne voulait pas, ou ce que ne voulait pas tout invité dans les griffes du Royaume Obscur : un blanc tellement tendu que tous les partis n'osaient pas commenter de suite. Je ne savais pas jusqu'où le Seigneur avait envoyé un bon fuck au Seigneur Obscur en demandant implicitement le départ de son meilleur élément, mais celui-ci gardait le ton neutre et acide qui le caractérisait. Il était dérangeant, un véritable baril de poudre pyromane qui n'attendait qu'un petit élément avant de se foutre le feu et pulvériser tous les environs et tous les individus qui se trouvaient à proximité. Le but, c'était de ne pas lui prêter attention. C'était tout. Tous les mots du monde ne pouvaient rien face à une carapace prévenue, enrobée d'indifférence et d'un calme né de la peur du Royaume dans son ensemble. J'espérais que Maze avait la même idée en tête que moi et ne chercherait pas à exploser le Voyageur, car les négociations allaient être un tout petit peu tendues par la suite ; même si Pijn nous offrirait certainement une couronne fleurs dressée par lui-même en remerciement.

Si ce type était un espion , alors je comprenais que Pijn puisse être aussi nerveux : une parole déplacée, un soupçon, et le Duc Obscur de la Deuxième Heure se transformerait en Déchet près du Temple de la Seconde Heure. Cependant, Pijn était plus que balèze, car on ne rêvait pas d'abattre le Seigneur Obscur parce qu'on avait deux bras et deux jambes. Soit il était très puissant et se contenait donc pour éviter de transformer un Voyageur en confiture de chair morceaux inclus, soit il avait un petit plan derrière la tête dont il n'avait pas fait encore mention. Ou soit il était vraiment stupide. Je ne connaissais pas du tout l'écart de puissance qu'il pouvait y avoir entre les deux Seigneurs ici présents, séparément ou réunis, face à la plus puissante Créature de Dreamland. Je savais que les deux pouvaient aller massacrer d'autres Seigneurs Cauchemars plus minimes sans une once de difficulté, mais face au Seigneur Obscur, il n'y avait pas grand-monde qui pouvait résister plus de cinq secondes. J'avais peur de m'être mêlé encore une fois, et sans vraiment mon consentement, dans des affaires bien trop énormes qui me dépassaient d'un ou deux Everest. C'était Shana qui allait être ravi d'entendre ça...

Mais si Maze avait été convoqué par Pijn pour un complot d'une ampleur, quasiment sans précédent, j'en étais certain même si les meilleurs complots réussis ne se faisaient jamais remarquer, c'était pour deux raisons évidentes. La première, évidemment, c'était la puissance toute brutasse de Maze que je venais de décrire. La seconde tenait en trois mots "Armée de Voyageurs". Mes connaissances tirées du DreamMag me rappelaient que le Seigneur des blessures et des douleurs n'était pas le Duc Obscur le moins prolifique en termes de Voyageur. Mais Maze avait une armée de Voyageurs impressionnante, et qui serait sans rivale s'il n'y avait pas eu les Agoraphobes. Si je me souvenais des derniers chiffres, on était plus de soixante-dix, de quoi provoquer un bulldozer dans les rangs adverses. La grande et mystérieuse bataille qui s'était déroulée il y avait de ça quelques années avait donné une bonne leçon d'avant-gardisme aux Seigneurs : les Voyageur prenaient de plus en plus de poids dans les décisions politiques de Dreamland à cause de leur puissance évolutive, qui d'année en année, accroît son potentiel. Certains scientifiques oniriques avaient depuis longtemps prouvé que les Voyageurs de maintenant étaient plus puissants que ceux d'avant. Autant d'histoire qui avaient poussé les Seigneurs à libérer leur politique de création de Voyageurs (genre, éviter de les dépecer quand ils les voyaient en face d'eux) afin d'utiliser les Voyageurs pour eux. Les champions en titre étant évidemment Maze et Héliée dont les phobies étaient les plus répandues sur Terre. Puisque la peur était cependant très peu développée, les Royaumes n'avaient pas la puissance pour défier le Royaume du Noir. Puis, quelque chose que ne pourraient jamais défier les deux Seigneurs rivaux face au leader Obscur, c'était toute la symbolique de l'obscurité et du mal qui se cachait derrière, symbolique qui à elle seule, définissait la puissance supérieure du Royaume face aux autres et son caractère de mauvais. Il fallait avouer que les ténèbres étaient une image plus forte qu'un mur de briques ou une récréation.

Mais le Voyageur Obscur ne se laissa pas tant démonter que ça par la question de Maze toute dirigée sur lui, et il répondit aussi sec d'un ton ignoble, de celui qui était le véritable hôte des invités et qui possédait tous les pouvoirs. Je supposais que s'il se faisait écrabouiller par les deux Seigneurs Cauchemars, le Seigneur Obscur se dirait qu'effectivement, il y avait peut-être un complot contre lui sans prendre en compte le caractère tapageur de son poussin. Le fail total, que je me disais dans ma tête tandis que des serviteurs de ténèbres apportèrent l'apéritif sur la table sous forme de bouteilles de vin que j'estimais sans goûter, excellents. Je voyais bien le Royaume Obscur avec d'immenses caves. J'attendais cependant que quelqu'un d'autre se serve avant de remplir moi-même le verre. L'autre dingue obscur était déjà en train de se servir sans gêne. Provocation pure et simple ; en quel but ? Etait-il seulement d'une arrogance incroyable, fou, testait-il les Seigneurs ? Ou bien savait-il mieux que moi le pourquoi de cette réunion, à savoir un potentiel complot pour renverser le Seigneur Obscur ? C'était étrange comme Maze, sous son apparence nonchalante, avait des idées terribles dans la tête. Qui savait les réflexions qui devaient tourbillonner sous son crâne à l'instant présent. La prochaine phrase d'un serviteur non démonté continua à semer la déroute, mais je me demandais comment allait réagir mon Seigneur. Au lieu de la baffe "retourneuse de vertèbres" (et certainement inefficace face à un tel type), le chauve répondit d'un sourire faussement enjoué :


« C'est marrant ce que tu imagines. » Réplique faible, d'un ton légèrement condescendant et indifférent. Je supposais qu'il voulait énerver gentiment son interlocuteur sans risquer de briser l'alliance entre lui et le Royaume. Maze était avant tout prudent, mais je le répétais, je n'étais pas dans sa tête. Qui savait ce qu'il tramait dans sa caboche ?

Par contre, tandis que la Voyageuse me demandait si je voulais qu'elle remplisse mon verre, la suite de la discussion prit une tournure bien plus dramatique. Il était cash ; il n'avait aucune idée mais il était cash. Mon regard et celui de Maze se tournèrent discrètement vers lui (par discrètement, j'entendais "regard caché par des lunettes de soleil") tandis que le climax se fit encore plus grand autour de la table. Et que la température devienne polaire, à faire trembler de froid un manchot. Ce fut Pijn qui répondit à la provocation d'un ton glacial. Heureusement, qui s'échauffa avant que je ne prenne un rhume pour terminer dans la bagarre. Je n'avais aucune idée de si le Voyageur Obscur se foutait de notre gueule ou si effectivement, il avait des sources sûres. Alors qu'une bagarre prompte éclatait entre le Seigneur et le Voyageur, j'en venais à craindre que leader du Royaume vienne en personne himself tous nous tuer, apparaissant dans un recoin sombre de notre esprit. Maze resta immobile mais observa le combat avec intérêt pour pouvoir se défendre des dommages collatéraux. J'étais prêt à balancer une paire de portails pour me protéger mais la bagarre se termina très vite après que Pijn ait reçu un coup étrange. On en revint à Mickaël tout souriant, admettant sans preuve mais avec raison que nous n'étions pas de taille contre le Seigneur Obscur de toute façon. Et par Seigneur Obscur, il sous-entendait certainement tous les Ducs plus fidèles que Pijn et dont la puissance était largement à craindre. Et si on rajoutait Mickaël dans le tas… Le Royaume Obscur disposait d’une force de frappe ultra-importante. Je m’en rendais pleinement compte maintenant.

Mickaël était un doux dingue qui admettait vouloir posséder le Seigneur Obscur dans son corps pour l’invoquer quand il le voudrait. C’était totalement un dingue. Autre fait intéressant, Pijn ne fut pas le seul à sourciller quand le Voyageur mentionna Ophélia : mes yeux se froncèrent sans que je ne parvienne à les empêcher, me remémorant que je me trouvais pile devant le plus grand ennemi de la fille. Fille chez qui j’avais du mal à admettre que je lui portais bien plus que de l’amitié. Non réciproque, évidemment, sinon, c’était pas drôle. J’avais même tiré une croix dessus, mais on ne faisait pas disparaître un magnifique dessin en le barrant. Mais je n’aimais pas Pijn, comme je n’aimais pas Mickaël. Je ne voulais pas me mêler à cette histoire, je m’en sentais étranger. Je voulais refuser et tourner les talons en laissant là tous les protagonistes mais j’avais peur de ce que je trouverais dans les ténèbres. En tout cas, j’avais entendu l’interrogation de la Voyageuse (nouvelle donc) quand le nom de la pacifiste avait été cité. J’aurais bien voulu répondre à ses interrogations mais ça serait une cruelle marque d’impolitesse de lui expliquer un peu le fond du problème sous le nez d’un Seigneur salement énervé.

Le monde revint à la normale, j’avais reposé mes fesses sur la chaise (elles s’étaient un peu levées durant l’affrontement) et j’écoutais la suite des événements. Le regard des deux Seigneurs en disaient long sur ce qu’il venait de se passer, et je sentais comment Pijn avait du mal à refréner sa fierté pour ne pas exploser Mickaël sur le champ. Je préférais m’enfermer dans le mutisme qui m’allait si bien, tandis que la Voyageuse commençait un brin de parlotte avec moi en me demandant s’il y avait d’autres Claustrophobes. La réponse était inévitablement oui. J’attendis que son Seigneur la réprimande un peu avant de pouvoir lui répondre :


« Ouais, y en a d’autres. Nous avons…
_ Quarante-trois Voyageurs au total, en comptant tous les fuseaux horaires »
, répondit Maze très poliment, en prenant le ton de celui qui me venait en aide car il savait que je n’avais pas la réponse. Sauf que la réponse, je l’avais. Et c’était au moins soixante-dix. Je sentais que la confiance était dans les deux camps, tiens. Je ne m’en rendais compte que maintenant, mais en fait, mon Seigneur était un spécialiste des coups de pute. Distribuait-il des fausses informations pour Pijn, ou pour Mickaël ?

Les discussions sur la stratégie commencèrent évidemment quand le Voyageur Obscur partit de lui-même. Et il fut le premier centre de discussion entre les deux Seigneurs. Il fallait maintenant savoir ce qu’il fallait faire de cet idiot : soit il fallait le battre en abattant encore plus de travail, parce que finalement, il était un Duc Obscur supplémentaire dans la gueule. Mais ensuite, c’est du quitte ou double, et puisque je ne faisais pas confiance au double et que le quitte était trop cher à payer, je préférais ne pas intervenir. Son pouvoir, s’il fonctionnait sur les Ducs Obscurs, était sacrément puissant et plus qu’ennuyeux. Parce que plus on l’utiliserait, et plus les chances qu’il se retourne contre nous seraient grandes, et plus difficile la victoire serait à acquérir. Bien trop compliqué à combattre, j’étais contre ce plan. Maze pourrait le gérer ; Pijn était aussi de taille, mais une défaite et c’était la mort. Contre un spécialiste des créatures obscures, il valait mieux éviter d’en aligner une sur le champ de bataille. Mais le Seigneur de la Claustrophobie aurait déjà plein de choses à faire dans une bataille de cette ampleur. Et on ne pouvait pas l’éliminer avant pour éviter d’attiser les potentiels soupçons, voire les faire naître, du Seigneur Obscur. Sac de nœuds. Je n’y voyais qu’une seule solution :


« Seigneur, je pense que pour retourner Mickaël à notre cause, il faudrait utiliser Fino. » C’était une énormité. Maze me regarda d’un air impassible un peu trop longtemps. Il fit un soupçon de grimace. Utiliser un bébé phoque pour s’attaquer à un puissant Voyageur, c’était bien trop risqué. Mais le véritable danger n’était pas là :
« Ed, notre but est de maîtriser un élément incontrôlable, pas de laisser cet élément incontrôlable aux mains d’un autre élément incontrôlable, certainement encore plus dangereux.
_ Vous savez qu’il suffit de lui faire miroiter une récompense suffisante pour éviter qu’il n’aille la chercher dehors.
_ Laisser à Fino le bouton rouge de la bombe atomique n’est pas une bonne idée, c’est tout. Il faudrait peut-être éviter de lui dévoiler toutes les informations, mais s’il découvre ça, il se vengera certainement. »
Fait totalement avéré. Les camps n’avaient rien de moraux pour Fino, ils traduisaient juste des alliés qu’il pouvait insulter et de la récompense qu’il obtiendrait à la fin. Il était bien trop dangereux, je le savais. Mais pourtant, je savais qu’il serait à la hauteur, et plus Maze réfléchirait à une implication du phoque, et plus il se laisserait convaincre. Il devait même certainement penser à foutre une bombe à l’intérieur de son corps pour avoir droit permanent de vie et de mort sur lui. Je proposais :
« Le but idéal serait de retourner Mickey contre Minuit, en lui faisant croire un truc du style qu’il pourrait avoir sa place s’il le délogeait de là. Et avec Fino, on aurait un résultat probant. » Maze acquiesça sans trop y réfléchir. Il continua sur la lancée stratégique et aborda un nouveau point :
« Nous manquons cruellement d’effectifs pour le moment, d’effectifs assez puissants pour éliminer les Ducs Obscurs. Pijn, tu es plus puissant que n’importe qui ici hormis Minuit et le Seigneur, et je pense pouvoir dire la même chose. Mais question Voyageur, je n’ai que deux personnes qui conviendraient, et elles ne sont pas sur le même fuseau horaire. J’ai une dizaine d’éléments très costauds mais ils devront être à deux ou trois par Duc pour les affronter et il y aura beaucoup de pertes et… beaucoup d’imprécisions. Et si mon armée de Voyageurs est conséquente, celle de mes Créatures l’est bien moins. Ah, tout aurait été plus simple si l’été s’était bien passé. », expira Maze, faisant implicitement référence à ma participation de cette mauvaise saison. Alexander mort (c’était pas vraiment ma faute), et un Artefact de classe Z perdu qui aurait pu être décisif pour la bataille, même s’il avait été initialement prévu pour lutter contre les Agoraphobes (ça, c’était moi, et j’en étais un peu fier, et j'espérais que je n'allais pas le regretter bientôt).

La Voyageuse se leva. Maze m’invita à faire de même pour qu’on discute et laisse les Seigneurs réfléchir. Je me demandais si c’était une autre de ses techniques : faire en sorte que tous ses partenaires n’aient qu’une partie des informations quand lui en possédait la totalité. Salopard. Je me levai et accompagnai la Voyageuse dans des couloirs. Dès qu’on fut assez loin de l’amphithéâtre dévasté, je lui dis enfin ce que je voulais lui dire depuis quelques minutes :


« Ouais, donc pour Ophélia… Elle était le lieutenant le plus puissant de Pijn, avant qu’elle ne décide de prendre le large et d’arrêter de se battre. Depuis, ils se haïssent méchamment. Et y a pas un mois, Maze a perdu son propre bras droit dans une affaire extrêmement importante. Ils ont la rage tous les deux… Bien exploités, les deux Voyageurs auraient pu rivaliser avec des Ducs faibles sans aide. Sinon, je me présente, Ed. Ed, tout court. C’est Maze qui m’a appelé pour venir ici, sinon, je suis un Voyageur indépendant. » Je faisais quoi là ? Je m’excusais de ma présence ? Je savais que Maze ne me portait pas comme un bijou dans le sens où il adorait tous ces Voyageurs. Ensuite, les aimait-il comme gens, ou comme breloques ? Je préférais ne pas le savoir. Mais en tout cas, j’étais content de parler à quelqu’un qui n’était pas capable de m’exploser la tête d’un regard.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Megan Cole
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 715
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 31

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 370
Renommée: 2307
Honneur: -148
MessageSujet: Re: Visite de courtoisie... Ou presque. Visite de courtoisie... Ou presque. EmptySam 27 Oct 2012 - 2:19


Le seigneur lui avait répondu qu'il y avait quarante trois voyageurs claustrophobie. Sa faisait quand même un paquet de personnes! Megan pensait que Pijn devait avoir quatre, voir peut-être cinq voyageurs sous ses ordres, même s'il disait qu'elle était sa première voyageuse, elle n'y croyait pas... Ou alors, les autres échappaient à son contrôle comme Alan. Oui, ça devait surement être ça. Le voyageur avait parlé d'un certain: Fino. Megan ignorait qui ou quoi cela pouvait être, mais Maze semblait désapprouver l'idée. Donc, Fino était apparemment aussi incontrôlable que Mickael, voir peut-être même plus dangereux... Déjà que l'invocateur était dangereux, ça promettait encore un sacré bordel pensa-t-elle. Après, Megan se demandait s'il serait pas plus simple d'utiliser Mickael: il voulait le seigneur obscur? Donnons lui. Le voyageur ne semblait pas vouloir la guerre, il voulait juste avoir le plus de créatures de ce royaume. Mais pour faire quoi justement? C'était ça le problème. Pijn lui avait donc laissé la liberté d'aller se promener -à force de la voir lorgner vers le couloir, il n'avait pas vraiment eut d'autres solutions- et Megan s'était levée sans attendre.

Elle pensait à la discussion alors qu'elle s'avançait dans le couloir. Affronter le seigneur des lieux... Pijn était ambitieux, trop même et surtout: Megan était enchainée à lui à cause de ce sceau. Elle ne pouvait rien faire à part lui obéir. C'était la merde totale pour elle quoi! Le voyageur la rattrapa, il s'approcha d'elle et une fois qu'il avait estimé être suffisamment loin, il se décida à expliquer diverses choses. Ophelia: ancien lieutenant de Pijn, mais elle avait déserté. Maze avait également perdu l'un de ses meilleurs voyageurs, ce qui expliquait la mauvaise humeur de ces deux là... Puis, il se présenta: Ed. Ed tout court. Pas de nom de famille? Il expliquait que c'était Maze qui l'avait obligé à venir, sinon, c'était un voyageur indépendant. Megan lui fit un sourire.

"Enchantée. Merci pour les informations. Moi, c'est Megan Cole. Et... Elle tira sur le col de son haut, laissant voir son épaule et le haut de son bras, même si on aurait pu penser qu'elle voulait montrer sa poitrine. Je suis au service de Pijn depuis quelques jours... A peine devenu voyageuse qu'il ma marqué avec ce sceau..."

Ce qu'elle montrait sur son bras: un tatouage ressemblant à une tête de mort: un chiffre en lettre romaine dessiné sur le haut du crâne. Le chiffre indiquait 2. Il lui restait deux nuits de liberté... Après, elle serait obligée de revenir ici. Mais Pijn lui avait dit que si elle se conduisait bien, il lui rajouterai des jours de liberté. Enfin, des nuits de liberté. Elle soupira et remit son haut en place.

"Le sceau de la solitude. Le chiffre indique le nombre de nuit où j'ai le droit d'aller n'importe où. Une fois arrivé à zéros: retour ici toutes les nuits. Si je veux un peu de liberté: je dois travailler pour lui... Il m'a fait torturer des rêveurs pour se nourrir de leurs peurs..."

Elle frémit en disant et en repensant à ça. Elle avait tabassé un homme, puis amplifié les douleurs d'une femme déjà torturée... C'était abominable et elle n'aimait pas. Certes dans le reste de Dreamland, elle s'était déjà battu mais jamais contre des rêveurs qui n'avaient absolument rien demandé. Et surtout: elle savait que Pijn n'hésiterait pas à modifier le chiffre de son sceau pour l'obliger à torturer encore et encore. Elle poussa un soupire en espérant ne pas avoir à refaire ça tout de suite.

"Tu infliges une grande douleur d'un coup. Le rêveur ne le supporte pas, il se réveille et le duc est content: tu as fais ton boulot. Enfin... Le rêveur aura pas eut le temps d'avoir peur, je te l'accorde."

Megan sursauta: elle se tourna alors et adossé au mur du couloir dans le noir, se tenait: Mickael. Le voyageur la fixa en souriant. Il se redressa et avança vers Ed et elle. Il tendit alors la main à Ed pour le saluer.

"Perso' je me moque de leurs histoires. Qu'ils tuent le seigneur s'ils veulent et s'ils y arrivent. Mais... Me mêler des affaires des autres, foutre un peu la merde, histoire de m'amuser: c'est mon seul et unique passe-temps. Ma vie est pourrit dans l'autre monde, donc je m'éclate ici."

Il s'adossa de nouveau au mur et croisa les bras. Megan ne savait pas trop quoi penser de ce mec, il était... Particulier. Bizarre mais surtout: dangereux. D'un coup, Megan repensa à Fino. Elle se tourna vers Ed et faillit lui demander, mais pouvait-elle le faire devant l'autre voyageur alors que Ed avait parlé d'utiliser Fino pour manipuler cet homme? Elle se ravisa et lança un regard à Mickael.

"Tu compte vraiment... Capturer le seigneur obscur?
-Si je peux, oui. Regarde. Il se redressa et montra un tatouage dans le bas du dos. Sa, c'est l'ancien duc du temple de deux heures. Un jour, il a reçu l'ordre du seigneur de me tuer car on me jugeait trop désinvolte et surtout que je refusais d'attaquer un royaume sur son ordre. Résultat: il fait partit de ma collection et Pijn a prit sa place grâce à moi...
-Tu as donc été aidé par Pijn?
-Du tout. A l'époque, Pijn dirigeait un petit royaume: celui de la souffrance. J'ai attiré le duc à l'extérieur pour l'affronter... Ici, c'était trop dangereux.
-Mais, comment as-tu fait pour vaincre un duc? Et surtout: savoir qu'il devait te tuer?
-Les petites créatures ont la langue bien pendue quand on les menace..."

Il ne revint pas sur le point qu'il avait affronté et vaincu un duc tout seul mais Megan, bizarrement, n'en doutait pas. Ce mec était un monstre et il était encore plus dangereux que ce qu'elle imaginait. Elle décida de s'en aller: partir loin d'ici, quitter ce temple, ce royaume à jamais! Elle passa à coté de Ed sans un regard puis traversa le couloir pour continuer son chemin. Elle devait trouver un chemin pour sortir facilement de ce royaume, comme ça, même si le sceau l'amenait ici chaque nuit, elle pourrait partir à chaque fois. Sinon, elle s'arracherait le bras, priant pour qu'il ne soit pas de nouveau là la nuit suivante et qu'elle soit ainsi débarrassé à jamais du sceau. Elle marchait sans se retourner: elle avait peur, cet endroit l'angoissait, ce royaume la terrifiait. Pourquoi fallait-il qu'elle réussisse à vaincre sa peur de la douleur pour ensuite être enchainé à la douleur elle même? Pourquoi le destin s'acharnait autant sur elle?

Mickael la regardait partir, il poussa un soupire puis lança un regard amusé à Ed. Il se redressa du mur et sortit alors ce qui semblait être une cigarette de la poche de son pantalon. Étrangement en conne, il mit la clope à ses lèvres, une flamme noir jaillit de ses doigts et alluma le pet. Il tira plusieurs bouffées qu'il souffla tranquillement par les narines. Il tendit alors le joins à Ed.

"Une latte? Night Weed. Tout ce qui est noir devient une couleur pastel. J'en fais fumer les rêveurs qui s'égarent ici... Histoire qu'ils supportent plus facilement la nuit et surtout leurs phobies. Sinon, on devrait la suivre. Il inclina la tête dans la direction où était parti Megan. C'est dangereux ici. J'en profiterai pour vous faire visiter, il y a quand même des coins qui valent le détour!"

Désolé du temps d'attente...
J'avais pas trop d'inspiration et j'arrivais pas à me mettre dans mon perso >_<


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Ed Free
Surnom : Le Ed Free
Messages : 2785
Date d'inscription : 27/05/2010
Age du personnage : 29

Voyageur d'élite
Ed Free
Voyageur d'élite

Carte d'identité
Essence de Vie: 4095
Renommée: 7949
Honneur: 1289
MessageSujet: Re: Visite de courtoisie... Ou presque. Visite de courtoisie... Ou presque. EmptyMer 28 Nov 2012 - 13:37
Redécouvrir la Claustrophobie. Je comprenais mieux pourquoi les deux Royaumes étaient liés ; finalement, les complémentarités et les similitudes entre différentes factions ne devaient pas tant que ça à la géopolitique et aux plans. Il y avait une sorte de hasard qui guidait subtilement les actions de chaque Seigneur pour que le schéma de Dreamland paraisse toujours cohérent. La Claustrophobie et l’Agoraphobie étaient des notions contraires, mais qui savait comment ils se comportaient à l’origine des mondes. Le Feu et l’Eau, la Terre et le Vent, le Matériel et les Destructions de matériels, l’Immatériel et les Aspirateurs, la Religion et le Cartésien. Tout était d’une logique incomparable une fois la scène dans son ensemble reconstituée ; et la Main Invisible de Dreamland avait même réussi à dessiner les détails avec une perfection et intelligence. Ce qui avait pour résultat que même si je combattais sous le Royaume de la Claustrophobie, et qu’enfermé dans une boîte très serrée pendant quelques heures ne me donnerait comme seul souci que de savoir comment je pourrais me gratter le cul, je ressentais une sorte de pression externe venir m’enfermer dans un étau de pierre, alors que je circulais doucement dans des couloirs parfaitement normaux du Royaume Obscur.

Alors que je n’y voyais quasiment rien dans cette obscurité, je racontais l’histoire (enfin, disons les parcelles que je connaissais) d’Ophélia. Je pouvais supposer sans crainte que Pijn avait été un peu décontenancé de la soudaine fuite de son Lieutenant le plus dévoué, et que sa rage avait atteint un niveau... entre Alpha du Centaure et le bout le plus éloigné de l’Univers. Et c’était pire encore si son idée de complot avait déjà germé dans son cerveau d’enfoiré notoire. Peut-être qu’il voyait en Megan la nouvelle génération qui pourrait penser cette plaie à peine cicatrisée, qui s’infectait encore en débordements de colère incontrôlables. Je commençais à craindre que mon propre Seigneur ne fasse pareil avec moi maintenant. Une ascension de belle taille et qui ne s’était pas encore trop arrêté alors que les ennuis arrivaient ; j’allais peut-être être encore moins libre que pendant cet été.
Cet été…

Megan était une nouvelle Voyageuse ; j’avais lu son nom dans le DreamMag, je m’en souvenais maintenant. Megan Cole. Je levais les épaules. Les Babys étaient agités cette année. Elle m’expliqua le principe de son tatouage qu’elle avait aux bras. Une véritable prison ; en même temps, Pijn n’avait pas la gueule du type très très cool. Je me demandais comme je réagirais si mon propre Seigneur m’installait une marque pareille sur le bras. La différence, c’est que Megan n’avait jamais goûté à la liberté, la vraie liberté. On n’avait pas les mêmes habitudes quand on pouvait aller où on voulait sans se soucier de la soif, alors que la fille devait se promener avec une gourde minutieusement préparé par quelqu’un qui ne lui voulait pas du bien. Elle avoua que Pijn lui demandait souvent de torturer des Rêveurs pour satisfaire son bon plaisir. Ouaoh… Dire que je trouvais que Maze était une pute. Je me grattais derrière l’oreille dans une tentative désespérée de vouloir paraître désolé. Je me demandais comment elle devait se sentir au réveil, et si elle espérait (ou non) s’y habituer un jour. Les Ducs du Royaume Obscur ne plaisantaient pas avec les rares Voyageurs qu’ils avaient sous la main. Peut-être que Mickey en avait chié aussi lors de ses premières nuits à Dreamland. Ici, c’était la Loi du plus fort qui régnait ; la victoire à l’ombre qui était la plus sombre et la plus virulente. Le système des Temples marchait dans ce sens.

Je remarquai la présence du Voyageurs trouble-fête juste au moment où se il mit à parler ; Mickaël se trouvait là, prenant quasiment la pose, certainement en train de nous attendre dans les sombres couloirs dans lesquels j’avais du mal à me diriger. L’aura malsaine qu’il dégageait semblait doucement s’être résorbée maintenant qu’il n’avait plus à fanfaronner devant des Seigneurs, mais il restait encore le pion incontrôlable. Il commença d’ailleurs à donner des conseils à sa collègue pour faire peur rapidement aux Rêveurs et les forcer à se réveiller. Je plissai mes sourcils derrière mes lunettes de soleil ; c’était moi ou il venait de tenter d’aider Megan pour que son boulot lui paraisse moins pénible ? Je serrai sa main de façon plus ou moins officielle.

Ce fut au tour du Voyageur de se présenter un peu ; il annonçait déjà la couleur, ou plutôt l’absence de couleur. Les histoires de complot ne l’intéressaient pas. Je n’étais pas sûr d’être d’accord avec lui sur ce coup-là, parce que je redoutais déjà qu’on m’envoie en guerre face au plus puissant de tous les Royaumes de Dreamland. Mais s’ils pouvaient s’abstenir de m’envoyer au front comme chair à pâtée, ou s’ils pouvaient jouer ça à pierre-feuille-ciseaux pour régler leur affaire entre eux, je serais le premier à signer la pétition. Je fis part de mon propre point de vue, presque en tirant la langue :


« Comme si on avait le choix. Mourir de la main d’un Seigneur ou de l’autre, quelle différence ? Sauf qu’en partant en guerre, j’ai une chance, une toute petite, de ne pas crever. »

Une petite discussion fut échangée entre les deux autres protagonistes. Alors comme ça, c’était vrai, Mickaël aurait réussi à défaire un Duc Obscur ? C’était normalement impossible pour les Voyageurs, sauf peut-être pour une minuscule dizaine, et encore, ce n’étaient que des spéculations. Qu’un Voyageur se défasse d’un adversaire aussi puissant et que personne ne fut au courant, cela relevait de l’étrange. Mais il ne fallait pas oublier que le Royaume Obscur était par excellence le Royaume où aucune information ne filtrait. Peut-être que l’aveu qu’un de leurs Ducs s’étaient fait passer dessus par un simple Voyageur aurait renvoyé une image de faiblesse. Et aurait certainement accru la haine envers les Voyageurs dont la puissance devenait chaque génération de plus en plus incontrôlable et imposante. Je notai tous les détails que je pus sur l’affrontement. Il avait réussi à l’attirer dehors pour éviter que le Duc ne tire son énergie de la noirceur environnante. C’était une bonne stratégie, mais ça ne devait pas tout dire. Ce type nous cachait des choses, mais de peur de briser l’impression presque amicale qu’il tentait de nous faire parvenir, je préférais ne pas appuyer sur le sujet ; son rejet qui conclue la discussion fut la preuve qu’il y avait anguille sous roche. Je notai qu’en plus, ce Duc devait être dans le temps la troisième puissance du Royaume Obscur. Le nombre de Voyageurs pouvant le défier et le vaincre passait d’une petite dizaine à pas plus de trois personnes. Il faudrait en savoir plus sur Mickaël pour affaiblir le Royaume ; dans l’optique où je ne pourrais pas échapper à la guerre, ça serait une piste que j’aurais envie de creuser.

Mickaël me tendit une clope que l’habitude me fit attraper un peu vite. Je le remerciai rapidement avant de la coincer entre mes dents, d’inspirer, et de recracher la saveur exotique qui envahit mes poumons. La fumée rejaillit doucement, comme une habituée du club, alors que ma vision se modifiait. Le noir devint d’un vert étrange et terriblement doucereux. Les briques semblaient être faites en papier de verre. Je le remerciai encore une fois tandis que mes yeux me firent un peu mal, le temps de s’habituer à cette nouvelle vision. Je me massai les globes oculaires en soulevant mes lunettes. On partit tous les deux rechercher Megan qui semblait avoir une petite crise de dépression. Mickaël me dit qu’il y avait foule à voir dans le Royaume ; j’étais certain de ne pas avoir envie d’en faire le tour, surtout après les dangers qu’il avait mentionné plus haut. Je savais qu’il serait là en cas de problème (et encore, c’était le meilleur des cas), et que ceux-ci ne devraient même pas se montrer en sachant qu’il était présent, mais j’étais en territoire hostile, et tout ce qui me ferait éloigner de Maze n’était pas la meilleure idée du siècle. Je me rendis compte que je n’avais pas de parler à Mickaël et de découvrir son passé ; peut-être un soupçon de jalousie amenant une once de dédain ? Megan semblait plus intéressante, et quelque part, moins intéressante en même temps. Et elle avait besoin d’aide. Je me demandais si je pouvais lui conseiller de se suicider si la chose devenait trop dure pour elle. Une chose cependant m’intéressait, et alors qu’on venait de partir à la recherche de la Voyageuse, je lui demandai :


« C’est comment être Voyageur dans le Royaume Obscur ? T’en as pas chié au début ? »

Parce que s’il avait traversé les épreuves de Megan (enfin, certainement pas les mêmes, mais la difficulté et la cruauté devaient être au même niveau), alors il n’avait pas eu un début facile. En apprendre sur le Royaume Obscur serait vraiment enrichissant ; je ne cherchais pas à m’y intéresser, mais si on vous proposait un nouveau cocktail à portée de main, il y avait toujours moyen à ce que je me saisisse du verre au moins pour goûter.

« Megan peut se suicider si c’est trop dur, non ? Tu penses qu’elle pourrait en arriver là ? »
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Megan Cole
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 715
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 31

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 370
Renommée: 2307
Honneur: -148
MessageSujet: Re: Visite de courtoisie... Ou presque. Visite de courtoisie... Ou presque. EmptyMer 28 Nov 2012 - 16:39


Megan accéléra le pas, elle voulait partir d'ici et ne supportait pas l'idée de rester dans ce royaume une minute de plus! Cet endroit était atroce... Infesté de monstres plus puissants les uns que les autres. Pijn la manipulait comme une marionnette, Mickaël était un cinglé en puissance... Elle n'avait rien ici pour l'aider ou la protéger. Autant se barrer avant de crever! Mais hormis ce couloir et la salle du "trône" que connaissait-elle du temple et du royaume? Rien, à part une petite promenade une nuit, elle n'avait pas vue grand chose. Elle déambula ainsi dans le couloir, tourna à droite, puis à gauche, revint sur ses pas car c'était un cul de sac. Elle prit donc encore à droite puis à gauche. Elle se sentait observée et il lui semblait qu'un truc allait lui sauter dessus à chaque intersection. Le gros stress quoi... Après un autre cul de sac, elle soupira s'adossa au mur et finit par s'assoir sur le sol. C'était un putain de labyrinthe!

De son coté, Mickaël était toujours avec Ed et tapait la bavette alors qu'ils parlaient de chercher la voyageuse: pas trop pressé de la retrouver les deux mecs dirait-on. Après tout: que pouvait-il lui arriver dans ce royaume? C'est pas comme si elle risquait une décapitation à tout moment. L'invocateur tira une autre bouffée dans sa cigarette magique puis il éclata de rire en fixant une lampe à huile. Surement que les couleurs devaient être plus amusantes comme ça. Ed lui parlait tranquillement, lui posant quelques questions, mais le type semblait pour l'instant trop occupé à délirer sur les couleurs. Il voyait les choses en roses puis en jaune et enfin en rouge vif. C'était amusant et ça changeait du noir habituel: il passait pas mal de temps ici et donc, il avait trouvé cette herbe qui était vraiment pratique pour se dépayser un peu de l'absence de couleur de ce royaume. Donc, Ed lui demandait comment c'était d'être un voyageur de ce royaume, s'il en avait chié au début.

"Au début? C'était il y a... Dix ans je crois. J'étais qu'un gosse, enfin un pré-pubère qui flippait dans le noir. Même en ayant vaincu ma trouille je détestais venir ici et j'm'étais vite habitué à pas trop venir dans ce royaume. L'souci, c'est que si je revenais pas ici, j'avais pas d'invocation donc aucun pouvoir. Et tu imagines bien que se promener dans Dreamland sans véritable pouvoir ni arme, c'était la galère... Sauf que si je venais ici, c'était encore pire: personne m'expliquait comment fonctionnait mon pouvoir et à peine je mettais le pied dans ce royaume que le seigneur m'envoyait un putain de comité d'accueil pour me faire la peau."

Il éclata de rire, apparemment évoquer le "bon vieux temps" semblait amusant pour lui alors que ça semblait surtout être un calvaire. Mais bon, ce mec était pas très sensé donc il devait pas être évident de penser comme lui. Un sourire aux lèvres, il tendit de nouveau son pet à son compagnon. Il l'écouta poser une autre question: savoir si Megan irait jusqu'à ce suicider. Mickaël hésita et préféra réfléchir avant de répondre. Il tourna à gauche à la première intersection disant que les chemins de l'autre coté étaient des cul de sac, donc inutile d'y aller sans prendre en compte que la voyageuse qu'il cherchait, elle n'en savait rien. Il se gratta la joue, poussa un soupire puis croisa les bras.

"Se suicider... Si elle est faible de caractère, y a moyen ouais... Avec Pijn comme patron, elle risque d'en baver, son boulot c'est quand même la torture physique et psychologique. Il pourrait faire craquer n'importe qui de saint d'esprit et le briser pour en faire un parfait légume."

Il s'arrêta alors et poussa encore un soupire à croire qu'il se lassait déjà de chercher la voyageuse. Il leva le bras et se concentra. Plusieurs tatouages sur son corps se mirent à bouger et se décollèrent de son corps. Des petites créatures noires apparurent à coté de lui. Il leur ordonna de chercher la voyageuse dans tout le temple de la souffrance. Sa irait plus vite que de chercher seulement à deux et ensemble. Il s'adossa au mur, jugeant qu'ils pouvaient attendre que ses larbins fassent le boulot à sa place. Il lança un regard à Ed et lui fit un sourire.

"Donc ouais, au début, c'était la galère... C'est en voulant comprendre comment fonctionnait mon pouvoir que j'ai faillis me faire tuer au moins cinq à dix fois par nuit. J'ai fini par obtenir mon premier tatouage et à partir de là tout devint plus simple: je pouvais capturer et utiliser les créatures de ce royaume. Il m'a fallut six mois pour en arriver là... N'importe quelles créatures, du moment qu'elle est faite d’obscurité. Donc pour Pijn par exemple, j'ignore si mon pouvoir me permettrai de l'ajouter à ma collection, il est la souffrance à la base... Enfin, une fois que j'ai compris mon pouvoir, j'ai pu opposé un peu plus de résistance. Au bout d'un an voir un peu plus: j'ai massacré pas mal de sbires du seigneur qu'il m'avait envoyé pour me tuer. Il a enfin décidé de venir me dire bonjour. Là... J'te raconte pas comment j'ai morflé."

Il éclata encore de rire. Repenser à son combat contre le seigneur de ce royaume aurait du être une expérience terrifiante mais il était en vie, donc on peut surement rire de tout même de ce genre de chose... Ed devait surement penser que Mickaël était dingue ou encore que c'était simplement un imbécile heureux. Et c'était surement le cas, dans les deux propositions. L'invocateur sortit une pièce de sa poche et la fit rouler entre ses doigts: une simple pièce de monnaie mais avec les mots: "Dark Dreamland" gravé dessus. Surement un objet magique qui pourrait éveiller la curiosité de Ed.

"Il me suffit de toucher une créature obscure, de savoir son nom et je peux la changer en tatouage. Mais... Le temps de transformer la créature dépend de sa puissance. Ce qui peut aller d'une seconde avec une petite ombre à plus d'une heure pour un duc. Enfin... Le seigneur m'a donc roué de coups pendant plus de dix heures de temps et j'ai même pas réussi à l'époque à changer un millimètre de son corps en tatouage. Ouais, je dors longtemps: en moyenne quinze heures par jours. En même temps, j'suis coincé dans un lit donc à part dormir, j'ai rien à faire... Puis, il a décidé de m'épargner. Mon boulot consistait à réguler les voyageurs engendrés par ce royaume. C'est pour ça j'ai cette weed, il me la donné. Quand un rêveur est sur le point de vaincre sa phobie, je dois le trouver et le faire fumer: il a moins peur et il replonge dans son état second... C'est nul comme job mais ça me permet de me promener ici et d’agrandir ma collection."

Coincé dans un lit? Pourquoi? Donc en plus de se promener souvent dans ce royaume, il y passait plus de temps que dans le monde réel? Et il semblait s'y plaire en plus ici! Ce mec était vraiment étrange.

De son coté, Megan s'était redressée. Elle était toujours décidée à sortir de ce temple puis à quitter le royaume. Elle devait trouver le chemin le plus rapide pour ça et elle ne voyait que l'invocateur cinglé pour obtenir la réponse. Restait à revenir sur ses pas et retrouver Mickaël et Ed. Elle marcha et arriva à l'intersection: elle remarqua que les murs étaient différents, comme si tout avait changé de place... C'était quoi encore cette embrouille? Rien à foutre elle avancerait et finirait bien par revenir vers Pijn ou elle trouverait les voyageurs! Elle entendu alors du bruit et se retourna pour voir une grosse forme noir avec des yeux rouge sang. Le truc grogna alors montrant qu'il était pas là pour indiquer la direction à la voyageuse. Et merde, pourquoi fallait-il que ça tombe encore sur elle? En même temps: pourquoi avoir voulu faire sa solitaire et se barrer toute seule? Elle était suicidaire pour avoir agit comme ça! Restait plus qu'une chose à faire: courir! Le monstre la poursuivit en hurlant, il explosa des morceaux de pierre en se heurtant aux murs mais ne ralentissait quasiment pas pour autant. Megan elle courait le plus vite possible en poussant des jurons maudissant la nuit où elle était devenue voyageuse dans ce bled de merde.

Un hurlement résonna dans le couloir. Mickaël tourna la tête dans la direction d'où le cris venait. Il fit un sourire et lança un regard amusé à Ed. Lui faisant signe d'aller dans la direction du hurlement. Il avança alors en sautillant un peu, comme s'il était heureux d'avoir entendu ce bruit sinistre à vous glacer le sang.

"J'crois que finalement, un hurleur l'a trouvé avant nous. La question c'est qu'est-ce que fout ce monstre ici? Normalement ils vivent dans un autre temple et sont affiliés au son: la phobie la plus répandue pour les aveugles... Sinon, c'est cool d'être claustro? Ton seigneur semble pas trop comique non plus. Me demande si je pourrai avoir un match avec lui."

Apparemment, il semblait sérieux à l'idée de savoir s'il pourrait affronter Maze. Mickaël devait adorer se battre dirait-on. En revanche, malgré le hurlement sinistre indiquant que Megan avait surement des emmerdes, il n'accéléra pas le pas: tout vient à temps à qui sait-attendre. Il fit sauter sa pièce entre ses doigts comme quand on joue à pile ou face. La pièce monta dans les airs en tournant sur elle même à toute vitesse: puis elle disparut et se retrouva dans le creux de sa main. Il souffla un: perdu en rigolant.

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Ed Free
Surnom : Le Ed Free
Messages : 2785
Date d'inscription : 27/05/2010
Age du personnage : 29

Voyageur d'élite
Ed Free
Voyageur d'élite

Carte d'identité
Essence de Vie: 4095
Renommée: 7949
Honneur: 1289
MessageSujet: Re: Visite de courtoisie... Ou presque. Visite de courtoisie... Ou presque. EmptySam 1 Déc 2012 - 18:10
Les histoires de Mickaël me permettaient au moins de confirmer une chose très importante : effectivement, Pijn était un salaud. Avant, je n’avais eu que des échos implicites d’autres personnes qui m’étaient très (trop) chères et je les gobais pour leur faire plaisir. Mais maintenant, j’avais bien les preuves en main que le Seigneur de l’Algophobie n’était qu’une crapule avide de sadisme et de puissance. L’armée de Voyageurs qu’il se créait petit à petit, la façon dont il les traitait, les punitions qu’il imaginait pour être certain qu’ils ne recommenceraient jamais, la méchanceté qui se peignait sur son visage… Autant de signes que même si les Voyageurs devenaient une partie prenante de Dreamland de plus en plus puissante et de plus en plus revendicative, il restait encore certains Seigneurs Cauchemars qui se hissaient au-dessus des batailles pour se tenir à des sommets de terreur. Qui pouvait arrêter les méfaits de Pijn ? Il était assez fort pour se placer à la troisième place en terme de force dans le Royaume de l’Obscur, et il était protégé par celui-ci. S’il était resté dans son Royaume tranquillement à faire souffrir ses Voyageurs, peut-être qu’une armée indépendante de Voyageurs serait venue lui faire la peau en réclamation des Droits de l’Homme Viril et du Simple Citoyen. Mais s’attaquer à lui était risqué, et c’était sans compter que personne ne pouvait l’effleurer sans passer par le terrifiant Royaume Obscur, rempli de créatures aussi brutales que mortelles. La vraie puissance et la terreur de Pijn reposaient sur cette invincibilité territoriale : on ne pouvait rien lui faire à moins de lever une armée contre le Royaume Obscur.

Et en plus, il contrôlait Megan par son tatouage. Ce type était une véritable enflure, et la pauvre enfant était véritablement dans la merde. On ne choisissait pas ses parents, sa famille, et son Seigneur. Certains avaient la chance d’avoir un Roi des Rêves (souvent bien plus cool que leur congénère cauchemardesque), et d’autres avaient des Seigneurs ténébreux. Je pouvais considérer que… j’avais un peu de chance et un peu de malchance. Je ne savais pas si Maze avait rarement besoin de moi, s’il comprenait mon désir de liberté et le respectait, ou si tout simplement il savait parfaitement me promener en laisse en lâchant assez de mou pour que j’ai l’illusion de tout contrôler sans son aval. Mais je ne l’avais jamais vu comme un terrible manipulateur auparavant, et il ne donnait pas l’impression du gars qui pouvait emprisonner tous ses sbires pendant un an pour avoir lâché ou entendu une blague sur les chauves ; il était plutôt du genre à appeler à l’aide quand il était coincé aux chiottes parce que le PQ était terminé. Inoffensif ou dangereux pour moi ? Je préférais largement qu’il fut de la première catégorie, mais il avait démontré certaines aptitudes à la seconde. Il était rationnel, et c’était peut-être le pire message qu’il puisse renvoyer : un bulldozer qui suivait le chemin le plus droit, et si vous étiez coincés devant, vous n’aviez aucune chance de vous en sortir jusqu’à ce que se répande une fine pluie de votre sang.

Mais je parlais de Pijn et de Maze, mais j’avais compris depuis longtemps que le Royaume Obscur n’était pas non plus des tendres avec leurs Voyageurs. En fait tout simplement parce qu’il n’en avait aucun. Et paf, la question était réglée. Ils ne supportaient aucunement l’existence d’un Voyageur tirant leur pouvoir du Royaume, et si un faisait mine de vaincre sa phobie, alors ils l’utilisaient comme biscuit apéro fissa. Mickaël avait eu particulièrement de la chance d’avoir survécu à sa première nuit, et d’avoir ainsi réussi à s’échapper hors du Royaume dès la seconde. Le Royaume Obscur était un ogre fainéant : tant qu’on ne venait pas sur son territoire, alors il ne prenait pas la peine de vous chercher. Malgré leur politique non-Voyageur, ils n’allaient pas à la rencontre de ceux-ci s’ils parvenaient à s’échapper. La preuve que Mickaël fut vivant était suffisante pour comprendre cela. Par contre, il avait plusieurs fois tenté de retourner dans son Royaume, ce qui n’avait que peu marché. L’accueil devait être plus que glacial à mon avis. Et il paraissait même que le Seigneur Obscur s’était lui-même déplacé pour abattre son Voyageur, preuve qu’il ne les supportait pas, mais alors pas du tout. Le Seigneur Obscur était un peu ce qu’était à son Royaume ce que le Royaume Obscur était par rapport au reste de Dreamland : inactif, invisible, mais terriblement présent. Qu’il ait décidé de ne pas tuer son Voyageur relevait du miracle que Mickaël prenait très bien. A mon humble avis, il s’était rendu compte de la puissance offerte par un Voyageur dans son armée. Un autre Duc Obscur par exemple… Il avait dû bien aimer cette idée. Ou alors il avait des complots dans la tête que personne ne pouvait imaginer. Mais Mickaël était devenu un grand Voyageur et avait réussi à creuser son trou dans le Royaume le plus inhospitalier au Voyageur. Chapeau l’artiste.


« T’as eu du cul, mec. Normalement, ton Seigneur aurait dû te transformer en descente de lit en moins de deux. Et t’as survécu. C’est un exploit, ça. »

J’étais quand même un peu impressionné par sa puissance et son passé. Mickaël n’était pas le combattant à la petite semaine. Si je ne me retenais pas, je me dirais qu’il devait être dans la Ligue Special. Il faudrait que je vérifie. La suite de l’histoire que Mickey se faisait un plaisir de me raconter était moins ragoûtante : il devait abattre les Voyageurs avant qu’ils ne se transforment complètement. Enfin, il devait calmer le combat qui les liait à leur phobie, par exemple avec la latte qu’il me donnait de temps en temps et que je fumais sans déplaisir. Mon vert se changeait en rouge, en orange, en bleu cyan et en blanc sulfurant. Je voyais bien mieux comme ça que l’inverse, même si ma tête commençait doucement à tourner à cause de la drogue. Je n’étais pas habitué aux pets oniriques, et il faudrait que je fasse attention à ma consommation, surtout dans LE Royaume le plus dangereux de tout Dreamland.

J’appris aussi que Mickaël vivait plus de temps dans Dreamland que dans le Monde Réel. Sans me cacher (de vous, pas de lui), s’il avait été moins fort que moi, je me serais foutu de sa gueule du genre sévère. C’était facile de jouer les héroïques dans un monde avec un pouvoir quand on était une merde sèche pendant ses journées ; mais Mickaël avait fait des efforts pour s’accrocher à Dreamland, peut-être justement à cause de sa condition de misérable larve de la société. D‘ailleurs, je n’hésitais pas à remarquer que s’il avait été expansif au possible sur sa vie onirique, il m’avait totalement tu celle du monde réel. Il en avait honte, ou n’avait rien à raconter. Entre un putain de guerrier à Dreamland et un bouseux, il fallait choisir sa vie. Je préférais ne rien dire dessus ; peut-être que si j’avais été encore plus merdeux dans le monde réel, j’aurais cherché à faire comme lui. Par contre, je ne voyais pas comment il pouvait dormir quinze heures par jour. Mais je pensai de suite à des médocs spécifiques… j’en avais fait l’expérimentation cet été, et leur efficacité n’était plus à prouver. Très pratique, ces saletés. Toutefois, je ne voulais pas lui poser de questions dessus, ça l’irriterait certainement.

Coupant court à nos pensées, on entendit un cri. Un cri de femme. Un cri d’une Megan qui était tombé sur quelque chose qui pouvait faire crier une femme. Je tournais ma tête dans la direction du hurlement (de Megan, mais surtout de la bestiole en fait. Elle était bruyante comme une fanfare russe à la Maison Blanche). Je cherchais à discerner avec mes lunettes de soleil des points d’aura qui m’indiqueraient leur position. Mickaël ne semblait pas trop pressé. Il me demanda alors comment c’était d’être claustro, en marchant dans la direction de Megan. Je respectais sa passivité et haussait les épaules :


« Si c’est cool ? Après ton récit et celui de Megan, ça ne peut que l’être. Bon, on se rejoint là-bas ? J’ai envie de la revoir vivante, si possible. »

Une paire de portails après avoir localisé la position de Megan avec mon Artefact… Je passai dedans à la hâte pour me retrouver à vingt mètres devant la fille, poursuivie par une entité gigantesque, destructrice, et évidemment affamée de chair fraîche. Je n’avais pas envie de faire mon prince charmant, mais plutôt de me dérouiller un peu les muscles. Et de me vanter. Ecouter les exploits de Mickaël m’avait donné envie de lui prouver ma valeur. Si je pouvais le faire en même temps pour aider la pauvre fille, alors c’était tout bénef. Megan m’avait certainement vu devant elle. Je lui fis un signe de continuer, alors que la bête détruisait tous les murs derrière elle. Elle était plus que puissante, ça se sentait. Je ne savais pas si je parviendrais à la vaincre dans un combat à mort ; quand je disais que je ne savais pas, c’était réellement ça. Soit on était à égalité, soit l’écart était super grand sans que je parvienne à ne m’en rendre compte. Mais j’étais un Claustrophobe, et combattre à l’intérieur était une spécialité du Royaume. De toute façon, je ne voulais pas la battre. Juste l’éloigner. Dès que Megan passa près de moi, j’activai une nouvelle fois mon pouvoir, ce qui fit disparaître la première paire de portes.

Premier Portail : Englobant tout le couloir, il était prêt à recevoir la bête pour l’amener dans le second portail.
Second Portail : Pile comme le premier. Exactement. Même sens, même taille, même position.
Effets Provoqués : C’était la meilleure défense dont j’étais capable, et témoignant d’un exercice mental plutôt complexe. En fait, tout ce qui passait dans les portails étaient arrêtés par soi-même, avec la même violence. En gros, si on posait sa main à plat dans le portail, celle-ci serait arrêtée par elle-même. Et si on donnait un coup de poing dedans, le poing se mangerait lui-même, causant d’affreux dégâts au propriétaire. Contre la bestiole, elle allait se charger elle-même et s’arrêter aussi sec.

Cependant, Mickaël m’avait dit que c’était un hurleur, une bête venant du Temple du Son. Ses propriétés étaient certainement autres que de défoncer les murs. Alors je me préparais : si la bête avait résisté au premier assaut, je ne lui laisserais pas le temps de s’occuper du second. Je déplacerai un de mes deux portails vers un couloir à une cinquantaine de mètres de notre position, et engloberai la bestiole avec celui restant en le déplaçant à son tour pour être certain de la chopper. Elle arrêterait ainsi de nous casser les couilles (par contre, j’aurais perdu deux paires de portail dans le processus).

D’une façon ou d’une autre, si la menace était éliminée, je me retournerai vers Megan pour lui dire, conclusion de tout ce que j’avais appris cette dernière heure :


« T’as un Royaume de merde, hein ? »
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Megan Cole
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 715
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 31

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 370
Renommée: 2307
Honneur: -148
MessageSujet: Re: Visite de courtoisie... Ou presque. Visite de courtoisie... Ou presque. EmptySam 1 Déc 2012 - 22:04


Le monstre lui courait après et hurlait à en briser les tympans. Megan maudissait encore plus ce foutu royaume de merde. Elle voulait juste partir d'ici pas se faire bouffer! Enfin, inutile de râler, l'important, c'était surtout de courir pour le moment. Elle se demandait si elle pouvait se tourner et affronter le monstre. Mais pour tenter quoi? C'était pas comme si la créature souffrait ou si elle même souffrait d'une quelconque douleur.

Mickaël écouta Ed lui répondre: le claustro jugeait que l'invocateur avait eu une sacrée chance de survivre en ayant rencontré le seigneur des lieux. L'homme haussa les épaules et sourit, il avait eut de la chance oui mais bon, il avait quand même été bien amoché et il avait été séquestré plusieurs nuits pour être torturé. Mais il avait survécu, la preuve que oui, il avait eut de la chance. Puis, Ed disait que comparé à ce qu'il avait vécu ou ce que vivait Megan, c'était bien cool d’être claustrophobe, il avait surement moins d'emmerde en effet. Puis, le claustrophobe usa de son pouvoir pour ouvrir un passage afin de rejoindre rapidement Megan, laissant ainsi l'invocateur tout seul dans le couloir. L'homme soupira et lança de nouveau sa pièce de monnaie.

L'algophobe sauta par dessus un truc, pas vraiment le temps de détailler ce qu'il y avait sur son chemin. Elle avait beau courir le plus vite qu'elle pouvait, le monstre ne lâchait rien et il gagnait même du terrain. Ed, le claustrophobe rencontré un peu plus tôt, apparut alors devant elle comme par enchantement. Son pouvoir semblait intéressant, dommage que la brune n'avait pas spécialement le temps de lui poser des questions, même si l'envie y était. Le voyageur lui fit signe de continuer de courir: elle comptait pas s'arrêter en fait! Vue la bestiole, elle avait jugé d'un regard que ses chances de survies étaient proches du néant. Elle passa alors à coté de lui et glissa sur le sol en dalle pour s'arrêter et voir ce que le jeune homme allait faire. Il resta là, immobile et concentré à fixer le monstre qui lui fonçait droit dessus. Elle allait lui dire de bouger, mais étrangement, elle se doutait qu'il savait ce qu'il fait. Ou alors il est simplement suicidaire.

Le monstre hurla alors et le sol trembla ainsi que les murs. Megan se couvrit les oreilles et sentait l'onde résonner dans son corps. C'est alors que le monstre percuta un mur invisible. La créature s'explosa le crâne dessus et fut stoppée net. Un autre hurlement fit vibrer l'air et les murs se fissurèrent sous la puissance sonore du monstre. Le mur invisible ou quoi que ce soit d'autre semblait faire son effet, mais comment et pourquoi, ça l'algophobe n'en savait rien. Elle comptait bien remercier Ed si seulement le monstre qui s'écrasait sur lui même pouvait simplement arrêter ce hurlement puissant qui lui filait la nausée. La créature s'écroula alors sur le sol et le silence revint enfin. La jeune femme poussa un soupire de satisfaction et fut soulagée que tout soit terminé. C'est alors que Ed prit la parole pour dire qu'elle avait un royaume de merde. Elle lui fit un sourire.

"J'avoue, c'est une merde incroyable même... Je hais ce royaume... Et c'est que la troisième fois que j'y viens. Certes, j'attire les emmerdes comme une bouse attire les mouches mais ici les mouches sont énormes."

Elle s'adossa au mur, contente d'avoir retrouver quelqu'un qu'elle connaissait même si c'était lui qui l'avait retrouvé. Elle se demanda alors ce qu'il avait fait de l'invocateur: s'étaient-ils battu? Ed avait-il gagné? Si oui, ce type était un monstre et c'était compréhensible après l'avoir vue vaincre ce monstre sans trop de difficulté. Dire que son pouvoir n'avait rien d'incroyable, elle ne fait rien exploser, elle ne jetait pas de boules de feu, elle ne manipulait pas des monstres et ne possédait pas une arme surpuissante. Non, elle pouvait juste manipuler la douleur des autres... Elle aurait bien voulu un truc plus tape à l’œil qu'on remarque et qui impressionne facilement. Enfin, elle avait le pouvoir qu'elle avait et elle devrait s'y faire. Peut-être qu'avec le temps, son pouvoir serait plus puissant et plus impressionnant. Oui, plutôt que de prendre en compte qu'elle pouvait faire beaucoup de mal à quelqu'un, elle voulait juste un truc détonnant qui en mettait plein la vue. On est jamais content de ce qu'on a...

"En tout cas, Merci. Et... On fait quoi? Tu comptes retourner vers Maze ou on se casse d'ici?"

Elle espérait qu'il veuille quitter le royaume même si elle se doutait qu'ils devraient retourner voir leurs patrons. Pijn n'apprécierait pas qu'elle parte sans prévenir et surement que Maze voulait encore avoir Ed proche de lui. Un autre hurlement résonna quelque part et Megan regarda autour d'elle, espérant qu'un autre monstre n'allait pas débarquer à l'improviste.

"Et Mickaël? Tu en as fait quoi?"

Une explosion résonna alors dans tout le temple. Megan avait sa réponse: Mickaël avait du trouver le monstre et devait même l'avoir fait taire de manière définitive... Finalement, elle voulait retourner voir Pijn, au moins assise à table à manger et faire des courbettes, elle risquait pas sa vie.

--------------------

Pijn posa son verre de vin sur la table et tourna la tête vers le couloir où étaient partit les voyageurs. Il poussa un soupire et afficha un sourire sadique. Ces voyageurs, ils ne pouvaient pas rester tranquille! Enfin, s'ils voulaient se faire massacrer par une créature ou un autre duc, qu'ils s'amusent. Le duc de la douleur espéra juste que Megan ne tombe pas sur l'autre invité qui devait venir pour se repas. Pijn tourna alors la tête vers Maze.

"Où en étions nous déjà? Ah oui! Un plan d'action... Je pensais utiliser quelques voyageurs pour attirer l'attention du seigneur et du duc de minuit. Quelques claustrophobes et algophobes parviendront bien à faire suffisamment de bruit pour attirer l'attention. Le seigneur enverra un duc voir ce qu'il se passe. Là, on pourra agir toi et moi pour approcher le seigneur. On emmène Mickaël et on le laisse passer devant..."

Oui, le duc comptait utiliser l'invocateur comme chaire à canon. Les autres voyageurs serviraient à vaincre les autres duc. L'important, c'était aussi l'autre personnage pour le moment inconnu du plan. Pijn afficha un sourire triomphale. Il reprit son verre et vida le vin à l'intérieur.

"Ah oui Maze! J'ai oublié de te dire: un autre invité va nous rejoindre. Un autre duc qui a juré de me suivre."

Est-ce que le seigneur de la claustrophobie apprécierait que le seigneur de la douleur lui apprenne comme ça, comme une petite surprise qu'ils avaient un autre allié mais que c'était aussi un fidèle de l'ennemi qu'ils voulaient abattre? Et qui était cet invité?

----------------------

Le mur explosa non loin de Ed et de Megan. Un autre monstre noir apparut: sauf qu'il s'écroula sur le sol apparemment mort. Un pied se posa sur son corps et l'invocateur psychotique apparut en marchant dessus. Des flammes noirs enveloppaient son corps et son regard, habituellement vert, était devenu couleur améthyste. Il fixa les deux voyageurs de son regard étrange et Megan crut qu'elle allait mourir d'ici quelques secondes. Mickaêl afficha alors un sourire et les flammes disparurent de son corps, ses yeux redevinrent vert émeraude.

"Ah ben vous voilà! Scuzez, j'ai voulu enquêter sur les hurleurs qui trainent ici... On dirait qu'ils fuient quelque chose. Mais quoi? Allez savoir."

Il tira alors une bouffée dans son pet puis lança de nouveau sa pièce en l'air. Comme précédemment, la pièce disparut pour se retrouver dans sa main. L'homme soupira et dit encore qu'il avait perdu. Il haussa les épaules puis fixa de nouveau les deux voyageurs.

"Vous voulez visiter le royaume sinon?"


Megan préféra ne pas répondre de suite, elle tourna les yeux vers Ed: il déciderait pour elle. Vue qu'elle avait tenté de faire bande à part pour prendre la tangente et qu'elle avait faillit mourir, elle préférait à présent rester avec eux. Donc, elle verrait ce qu'ils voulaient faire.

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Ed Free
Surnom : Le Ed Free
Messages : 2785
Date d'inscription : 27/05/2010
Age du personnage : 29

Voyageur d'élite
Ed Free
Voyageur d'élite

Carte d'identité
Essence de Vie: 4095
Renommée: 7949
Honneur: 1289
MessageSujet: Re: Visite de courtoisie... Ou presque. Visite de courtoisie... Ou presque. EmptyMer 12 Déc 2012 - 10:03
   Je retirai un peu de jouissance d’avoir étalé cet énorme bestiau rapidement. J’avais usé de deux paires de portail en quelque instants (mon instinct de survie m’envoya une taloche mentale à l’arrière du cervelet) mais au moins, la situation était réglée. Megan s’était arrêtée juste derrière moi et contemplait le gros monstre maintenant étalé grâce à sa propre puissance. J’aurais pu faire la pause, mais je laissais ça aux Voyageurs de la Baby. Bon, okay, j’avais souvent pris la pose dans mes débuts qui consistait à me retourner avec un grand sourire vers mon collègue Jacob Hume sans oublier le pouce levé et de réajuster mes lunettes ; juste après, mon collègue me sauvait d’une mise à mort franche et directe parce que j’avais oublié de faire attention. Alors, depuis, j’avais souvent tenté de refaire la même en marchant. Sans grands résultats. Le plus simple était de ne jamais faire de pose (oui, de pause aussi) et de penser que le combat n’était terminé que quand le réveil vous gémissait et vous extirpait de votre lit d’une mélodie lancinante. Ceux qui ne retenaient pas la leçon crevaient généralement ; le but était de l’apprendre assez vite pour pouvoir être condescendant.
 
   Megan ne semblait vraiment pas, mais vraiment pas apprécier son Royaume. Je disais qu’on ne choisissait pas sa famille plus tôt, mais se rendre compte qu’on était un Voyageur dans un monde de merde, c’était encore pire. C’était comme si tu retrouvais tes parents après vingt ans de recherche, qu’ils t’obligeaient à rester chez eux sans espoir de fuir et qu’en plus, ils étaient totalement insupportables. Et qu’on n’avait pas la patience des gamins pour s’y habituer. Je plaignais Megan, mais je ne préférai pas le lui dire. Pas besoin de lui montrer un écriteau sur lequel il y aurait marqué qu’elle était dans la merde, elle le savait pertinemment. D’ailleurs, elle le fit savoir explicitement en témoignant son manque de malchance et son statut d’aimant à merde.

 
« Hun. A qui le dis-tu ? »
 
   C’était officiel, j’étais bien garni aussi. Jacob n’arrêtait pas de me suivre en étant persuadé que j’attirerais une menace onirique assez grande pour pouvoir le tuer. Le seul allié que j’avais était un phoque psychopathe. Les événements de cet été étaient aussi un beau chapitre de mes mésaventures. Dreamland, c’était les Misérables de Victor Hugo dans les contextes freudiens. Des contextes qui auraient pris du lait périmé, ou plutôt, qu’ils l’auraient fumé bien longtemps dans sa salle de bain. La seule vraie différence entre moi et Megan, c’est que je me prenais plein de malheurs parce que dans Dreamland, j’étais sur la ligne, dans l’équipe de football américain, et que je rentrais dans l’équipe adverse munie de gros muscles de toutes mes forces. Puis patatras, je me retrouvai avec les conséquences directes, les conséquences à moyen terme et les conséquences à très long terme. L’effet papillon consistait, en résumant, à se prendre un caillou sur la tête pour qu’un an plus tard, on se reçoive un gigantesque rocher. Sans oublier qu’à Dreamland, on commençait généralement avec un énorme rocher. Et la suite, ça ne serait certainement pas le petit caillou.
 
   Elle demanda ce qu’on faisait maintenant. Je n’en savais rien. Se réveiller maintenant aurait paru une bonne solution mais je n’avais aucun pouvoir sur mon réveil. Retourner à la salle du trône ? Aller vagabonder après les aventures de tout à l’heure ? Non merci, j’avais pas envie de me retrouver piégé comme un con parce que j’avais préféré oublier à la bonne heure que le Royaume Obscur, c’était le pire de tous. Je soupirai et me grattai la tête. Genre c’était à moi de réfléchir. Je regardai autour de moi mais les éventuels monstres étaient trop loin ou trop bien cachés pour que je les surprenne avec mes lunettes à verre vachement progressifs. Je regardai Megan, et je nous dirigeai vers nos Seigneurs respectifs comme je pus. Ce n’était pas trop difficile : ils émettaient assez de rayonnement pour que leur étincelle d’aura fut perceptible même malgré les parois d’ombre et la distance qui nous séparaient. Ce qui était étrange, c’était que je distinguais une autre lueur semblable, même si plus faible, qui approchait d’eux. Intéressant… Peut-être un autre Duc Obscur. Je voulus en toucher deux mots à Megan mais un bruit d’explosion derrière nous me coupa brusquement. Ça, c’était du Mickaël où je n’y connaissais rien. Son aura violette de Voyageur le trahissait de toute façon.
 
   Il nous annonça d’un ton joyeux de celui qui se faisait chier dans son trou à rats et qui était content de pouvoir montrer sa chambre à des enfants qui n’étaient pas prévus ce midi. Il dit que ce n’était pas normal de voir des monstres pareils dans les environs, et donc qu’il y avait quelque chose. Il changea immédiatement de sujet ; ce type était de la gueule quand même. Un peu vantard. Et très content d’avoir des gens à qui parler qui ne voulaient pas le tuer ou lui vouaient une haine à guillotiner un innocent. Maintenant, qu’est-ce qu’on faisait ? Le dilemme… On rentrait ou on vagabondait ? Pour moi, c’était réglé, je voulais rentrer près de Maze et m’assurer que la nuit ne réserverait pas d’autres surprises telle que la mort par « C’est-le-Royaume-Obscur ». Mais j’avais une image que je voulais entretenir et je n’avais pas envie de flancher devant Mickaël. Un concours de stéroïdes totalement implicite, certainement à sens unique, mais qui avait tout de même cette importance masculine si portée sur la stupidité. La présence d’une fille n’arrangeait pas la situation. J’étais un gars censé tout de même, et je coupai la poire en deux de la plus simple des manières :

 
« On rentre vers les Seigneurs, sinon, y a des risques qu’on se fasse allumer. Mais je t’en prie Mickey, t’as qu’à nous faire un détour pour voir un truc cool. »
 
__
 
   Maze écoutait attentivement Pijn commencer à parler de stratégie. Il pensait que c’était un peu tôt, mais lui aussi avait envie de discuter sur ce pointilleux problème, ce formidable projet. Tandis que Pijn préférait le plan par diversion, Maze faisait le point sur les différentes fortes parties de chaque camp. Il y aurait dans le pire des cas onze Seigneurs Cauchemarsà affronter, tous d’un niveau extrêmement élevé. Même lui ne pourrait en affronter qu’un seul, et il n’était pas sûr de gagner. C’était pareil pour Pijn. Il pourrait rajouter Mickaël dans le meilleur des cas, mais Maze avait perdu son meilleur Voyageur récemment. Enfin, il avait un autre Voyageur sous le coude mais il était dans les horaires asiatiques et il ne serait pas simple de lui accorder cette faveur. Mais au moins, il était puissant. Très puissant. Peut-être un peu trop, même. Mais ça ne suffirait pas. Maze ne voulait pas envoyer ses Voyageurs au casse-pipe et préférerait privilégier des gros duels ; il savait faire confiance à ses généraux, mais il ne commettrait pas de boucherie pour les ambitions démesurées de Pijn.

Maze avait utilisé l’entretien pour glaner des informations. Le projet le motivait certes, mais il n’avait posé qu’un orteil dans l’eau, et il allait demander à ses Voyageurs ce qu’ils en pensaient avant d’engager le combat et, en premier lieu, l’alliance. Le gros obstacle, c’était Ed. Encore. Qui savait ce qu’il allait penser de la bataille ? Il faudrait lui donner une carotte, mais qui savait ce qu’il préférait. En attendant la décision finale, et donc de ses Voyageurs, le Seigneur de la Claustrophobie empétré dans ses réflexions, était venu chercher le plus d’informations possibles afin de les mettre à plat devant ses hommes, afin qu’ils puissent choisir. Le facteur Mickaël ne l’aidait pas du tout à réfléchir, et il attendrait une certitude dans ce domaine avant de pouvoir le considérer comme « Acquis ». Si Maze était un joueur de poker, il jouerait très resseré. Peut-être trop. Mais il accordait une importance trop forte à ses propres Voyageurs. Il serait capable d’envoyer toutes ses créatures infernales au combat sans hésiter, mais il ne tenterait pas le coup avec son armée de Voyageurs. Heureusement, Pijn avait un allié à s’offrir. De forte puissance.

Maze ne semblait pas surpris (il l’était intérieurement, c’était certain), mais il l’accueillit comme une bonne nouvelle. Il ne décelait pas d’auras multiples, donc Pijn voulait certainement parler d’un autre Seigneur Cauchemar ou d’un Duc Obscur ouvert à sa cause. Le grand black préférerait que ce fut la première solution : un Duc Obscur n’aidait les autres Ducs Obscurs que pour mieux gagner des places après. Pijn était déjà dans une situation enviable, et Maze connaissait exactement le nombre de personnes qui seraient prêtes à se démener pendant des mois pour lui ravir sa place : neuf. Tous les Ducs Obscurs en-dessous de lui, quoi. Disons que le Duc de Minuit était assez fort pour avoir une position plus stable, et que le Seigneur Obscur était... le plus puissant de Dreamland. Le plus puissant tout simplement. Pas simple de l’abattre, et il n’était pas dit que deux Seigneurs Cauchemars puissent les vaincre. Pijn était donc la cible la plus alléchante en rapport puissance/récompense. Maze répondit simplement :


« Je suis impatient de voir ton allié, Pijn. J’espère qu’il est de confiance. » Cette dernière phrase sonnait plus comme une menace que comme un espoir. Maze n’avait pas envie d’être associé au plan sans qu’il n’ait pris sa décision, et ainsi se retrouver entre l’enclume et le marteau.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Megan Cole
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 715
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 31

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 370
Renommée: 2307
Honneur: -148
MessageSujet: Re: Visite de courtoisie... Ou presque. Visite de courtoisie... Ou presque. EmptyJeu 13 Déc 2012 - 17:17


Le claustrophobe proposa à l’achluophobe de les ramener vers Pijn et Maze, mais qu’il pouvait faire un détour s’il avait un truc intéressant à montrer. Mickaël sembla content de cette réponse, il passa à coté de Megan, lui tapota l’épaule et lui fit un sourire. La jeune femme soupira, elle ne savait pas vraiment quoi penser de ce type : d’un coté, il faisait psychopathe mais de l’autre, il semblait être quelqu’un de bien. Elle remarqua aussi sa manie de jouer avec la pièce de monnaie. Une fois de plus, l’invocateur l’avait lancé en l’air et la regardait monter puis elle disparut pour se retrouver dans sa main. Il soupira et décida de la ranger dans sa poche. La brune lança un regard à Ed, espérant qu’il lui expliquerait ce que c’était que cette pièce bizarre. Mais l’homme à lunettes ne fit aucune remarque: soit il se moquait de cette pièce car après tout une rondelle de fer dans ce monde avait pas une véritable utilité, soit il n’avait juste pas remarqué ou il ne voyait pas l’intérêt de savoir ce que cela pouvait être. Après tout, Mickey pouvait juste être fan de jouer à pile ou face ou alors il aimait l’argent.

Megan marchait en regardant successivement Ed et Mickaël, elle se prit alors les pieds dans une dalle et se vautra sur le sol dans une pose des plus ridicules. On y voyait aussi bien qu’une nuit sans lune et sans étoiles et il fallait en plus qu’elle ne regarde pas où elle mette les pieds! Pauvre andouille. Elle jura puis se releva tranquillement. Un peu honteuse, elle se mordit l’intérieur de la lèvre, ses joues avaient un peu rosit suite à la gêne et son regard évita soigneusement les deux voyageurs. Histoire d’arranger les choses, l’invocateur ne retint pas un sourire puis un petit fou rire. Il passa sa main devant son visage et fit signe qu’il s’excusait, oui Megan comprenait ça comme ça mais allez savoir ce que voulait vraiment dire son geste. La jeune femme passa rapidement la main sur ses vêtements pour retirer la poussière, décidée à ne pas regarder Ed. L’invocateur manquait de tact et de logique, sa réaction n’était donc pas importante, mais Ed lui avait sauvé la vie et là, elle se tournait en ridicule. Estimant qu’elle avait grillé toutes ses chances, de drague ou simplement de pas passer pour une conne, elle soupira puis se décida à faire comme si rien ne s’était passé.

"Donc Mickaël… Tu connais bien ce royaume ?
-Plus ou moins. En dix ans, j’ai vue pas mal de choses mais avec les ombres, ça change souvent. Une fois, j’ai vue un bâtiment qui était en fait une créature. Elle se déplace dans le royaume. Y parait c’est un temple et qu’un duc vit dedans mais j’ai jamais été vérifié."

Dix ans? L’algophobe se figea sur place en écoutant le récit de l’invocateur. Ce mec se promenait ici depuis dix ans? Elle n’aurait jamais imaginé qu’un voyageur pouvait vivre si longtemps. Vue ce qu’elle avait traversé depuis une semaine, pour elle tenir un an relevait déjà d’un exploit. Mais dix ans! Surtout ici dans ce royaume ! Maintenant, elle comprenait comment et pourquoi ce type était barge. Ensuite, elle pensa aux restes de ce qu’il avait dit: une créature qui sert de bâtiment, peut-être même de temple pour un duc… Cet endroit était à Dreamland après tout et lui aussi devait regorger de mystères en tout genre. Elle s’était imaginé l’endroit juste sombre, humide et qui puait la moisissure, mais c’était surement les gouts de Pijn. Les autres ducs ou le seigneur des lieux estimaient peut-être qu’une décoration moins cliché était de rigueur. Pour l’instant, ce royaume ressemblait à un grand dédale sombre, on aurait pu le comparer à des égouts comme dans un vieux film d’horreur. Il manquait juste une petite brume inquiétante et un peu d’eau croupis qui coulait ici et là. Mais en cherchant bien, on devait surement trouver ces deux éléments. A bien regarder, cet endroit avait quelque chose d’amusant et de déjà vue: avec les bruits qu’on entendait parfois. Megan pensa à des longs couloirs souterrains comme dans une cave mais surtout comme dans le visiteur du futur! Oui, elle adorait cette websérie, elle s’imagina un instant avoir le visage en sang, une sorte de Iphone sur le bras avec un clavier et des zombis un peu partout. Imaginer ça la fit sourire et surtout se détendre, l’endroit paraissait moins glauque et plus amusant d’un coup. Elle s’imaginait aussi que Mickey allait lui dire qu’il lui fallait un seau à caca pour s’en sortir au royaume obscur.

Finalement, Maze trouvait l’idée d’avoir un autre allié, plutôt intéressante. Pijn était content de lui, il avait estimé que cette petite surprise serait au gout du seigneur cauchemar, mais il eut un doute de dernière minute. La question qui restait en revanche était: mais quand l’invité allait-il se décider à venir? Un autre rugissement résonna dans tout le temple, le chandelier trembla et donna signe de tomber d’ici peu. Le maitre de la douleur leva les yeux et soupira.

"Foutus Crieurs… Je me demande ce qu’ils osent faire ici. Il empoigna son verre de vin et afficha un grand sourire. Pour l’allié, il devrait bientôt arriver, le souci c’est qu’il n’aime pas trop avoir de la compagnie et j’imagine donc que pour lui : venir ici et voir du monde est une épreuve. Enfin il viendra."

Il claqua alors des doigts et plusieurs créatures arrivèrent alors comme par magie dans la pièce: jaillissant de l’obscurité. Les créatures avaient des lames à place des doigts, d’autre semblaient être un savant mélange entre un être humain et une machine de torture. Il y avait le plus impressionnant: une imposante statut en acier qu’on appelait dans le monde réel une vierge de fer. Il ordonna à cette petite troupe d’aller explorer le temple et de chasser les crieurs d’ici.

La brune marchait en suivant les deux autres, elle ne savait pas trop quoi dire ou faire. Elle était sortit de son imagination avec le visiteur du futur et trouvait ça presque dommage: durant quelques minutes, un grand sourire amusé avait orné son visage. Maintenant, elle se demandait à quel moment un autre monstre allait jaillir au prochain embranchement. Mickaël semblait tout content d’avoir de la compagnie et il prenait de rôle de guide touristique très au sérieux. Il montra à un moment une trappe dans le sol et expliqua que en dessous, il y avait une grande pièce où était enfermé les rêveurs et parfois des voyageurs afin qu’ils puissent être torturés par Pijn ou ses créatures en toute tranquillité. Précisant aussi qu’il y avait fait une escale durant plusieurs nuits et qu’il avait subit pas mal de truc sur ordre du seigneur des lieux. Comme si le duc de la douleur avait besoin de recevoir un ordre du big boss pour torturer quelqu’un… L’invocateur montra également une lampe à huile dont la flamme était violette, il expliqua que cette lampe était un objet utilisé par les créatures du royaume pour se déplacer. Il y avait une lampe comme ça par temple et l’ombre projetée par la lueur améthyste servait plus ou moins de portail. Petite anecdote: Mickaël avait tenté de l’utiliser mais le résultat n’était pas concluant, il fallait surement être une ombre ou une créature non physique pour que ça marche car il avait laissé une partie de lui dans le portail et avait du s’arranger avec une créature pour qu’elle lui ramène ce qu’il manquait du jeune homme. Megan trouvait la petite histoire atroce et se promit de ne jamais utiliser ces portails même si sa vie en dépendait. Réalisant que chaque description tournait autour de souffrance ou de sadisme, elle préféra se tourner vers Ed pour discuter.

"Sinon Ed… Le royaume de la claustrophobie, c’est comment ? J’imagine que c’est surement plus accueillant qu’ici. Enfin difficile de faire pire que cet endroit pourri…"

Une vague de froid se répandit dans tout le temple de la douleur. Une sensation de malaise naissait et grandissait dans chaque être présent dans ce lieu. Le sentiment qu’on était seul et perdu et qu’on ne verrait plus jamais quelqu’un venait d’exploser comme une évidence dans l’esprit des gens. Megan, Mickaël, Ed mais même Pijn et Maze devaient ressentir ça, sans oublier toutes les viles créatures innombrables se trouvant dans le temple. La sensation se dissipa lentement, laissant l’espoir revenir doucement mais l’impression que tout pouvait voler en éclat résistait quand même. Le seigneur de la douleur afficha un grand sourire à l’intention de son invité à lunette, il vida alors son verre et tourna lentement la tête vers l’entrée de l’amphithéâtre. Une créature se matérialisait alors: ce n’était pas une téléportation ou encore une de ces créatures qui s’extirpaient de l’obscurité, non là, c’était différent. Un pouvoir lié à l’invisibilité peut-être. La créature était un homme ou en tout cas de sexe masculin. Habillé aussi classe et étrangement qu’un personnage tout droit sortit de X Men: le haut du visage caché par un masque, des sortes de cornes sur le coté. Une musculature impressionnante, on aurait pensé à Wolverine version démoniaque et c’était peut-être le cas, allez savoir? Pijn frappa dans ses mains en affichant un large sourire, il se leva alors de son siège et s’avança vers le nouveau venu.

"Dulcis !! Content de voir que tu as trouvé le temps de te libérer pour venir. Comprenez par là que lui sortir qu’il était content qu’il ose voir du monde lui faisait plaisir. Installes toi je t’en pris ! Laisse moi te présenter le seigneur claustrophobe : Maze"

Le dénommé Dulcis ne répondit rien, il se contenta de poser son regard sur Maze et de bouger légèrement, très légèrement, la tête pour le saluer. Pijn se retint de pousser un soupire et invita d’un geste le duc à prendre place: lui posant délicatement une main dans le dos pour le pousser poliment. Dulcis semblait hésiter mais il finit par s’assoir sans lâcher le moindre mot. Pijn semblait satisfait et reprit donc sa place à sa table.

"Maze, je te présente donc Dulcis. Duc de la huitième heure. Seigneur cauchemar de la solitude qui a comme moi, trouvé un petit endroit agréable dans ce royaume. Comme tu peux t’en douter, Dulcis n’aime pas spécialement voir du monde… Mais c’est quelqu’un de confiance. C’est par exemple grâce à lui si je peux contrôler si facilement mes voyageurs. Il m’a prêté un petit pouvoir qui me permet de poser un sceau sur les voyageurs et je peux ainsi les faire revenir quand je veux ici.
-S’entourer de larbins ne te rendra pas plus puissant Pijn…
-Et s’exiler dans un coin sans revendiquer un temple ou une part du royaume ne t’aidera pas à devenir plus puissant.
-Je ne suis pas venu ici pour ça. Il parait que tu as un plan à me proposer et j’aimerai que tu m’en informe. Je ne compte pas suivre une de tes folles idées sans savoir tous les éléments à prendre en compte."

L’ambiance était posée et elle semblait un peu électrique. La douleur et la solitude s’entendaient plus ou moins mais l’alliance ne semblait pas faite pour durer. Pijn jaugea Dulcis du regard, puis il tourna les yeux vers Maze. Il savait que le seigneur de la solitude serait un allié utile même s’il était considéré comme l’un des plus faibles de ce royaume. Le problème, c’était de le convaincre: ce duc calculait tout à l’avance et ne se déciderait qu’après mures réflexions pour être sûre d’avoir bien tout prit en compte.

Mickaël avait apparemment choisit le chemin le plus long pour revenir dans la salle du trône de la douleur. Le trio avait suivit un long couloir sinueux, puis prit un escalier pour monter. L’algophobe se demandait ce que l’invocateur avait prévu de leur montrer, elle n’en avait cessé d’écouter ses histoires qui parlaient toutes ou presque de créatures dangereuses ou de pièces où y finirent se résumait à: passer l’une des pires nuits de sa vie. Ils arrivèrent alors dans une pièce ronde et Mickey semblait heureux d’être là. Il se tourna vers ses deux compagnons en leur souriant et tendit les bras pour montrer la pièce: apparemment, il n’avait pas besoin d’explication pour comprendre ce qu’il y avait d’intéressant à voir.

Megan regarda autour d’elle, puis elle remarqua une sorte de fumée noir qui glissait lentement sur le sol. Plus la fumée s’éloignait du centre et plus elle se collait au sol pour devenir: une ombre. Au centre? Au premier regard, elle avait crut voir une sorte de gros rocher qui fumait mais à bien y regarder: c’était une fontaine savamment sculptée. La pierre avait été travaillée de manière à ce qu’on pense à un immense tas d’ossements et la fumée noire s’échappait de chaque orifice de la roche. La fumée jaillissait donc des yeux des crânes ou encore des narines ou entre les dents. Cela faisait penser à une fontaine sauf qu’il n’en sortait pas de l’eau mais cette vapeur étrange. Qu’est-ce que c’était justement?

"Ceci est une source. On en trouve un peu partout et elles sont généralement très bien gardées par des créatures du royaume. Oui, vous avez bien comprit : une source d’obscurité. Ce qui en sort, c’est de l’ombre sous forme de vapeur. Oui ça parait étrange mais c’est la seule explication que j’ai trouvé. Plus la vapeur s’éloigne plus elle se transforme en ombre et c’est grâce ou à cause de ça, comme vous voulez, que ce royaume est éternellement plongé dans le noir."

C’était étrange et en même temps très beau à voir. La vapeur ondulait sur elle-même et semblait vivante comme animée de sa propre conscience. Les sources étaient-elles liées ou non au seigneur de ce royaume? Megan pensa que oui, mais elle ne pourrait surement jamais en avoir la certitude. Elle s’avança alors lentement vers la fontaine pour regarder de plus près cette œuvre si étrange, si magnifique. C’était pourtant qu’un caillou sculpté de façon macabre d'où s’échappait une fumée noire toxique mais pourtant, c’était attirant. Elle ne comprenait pas pourquoi elle était si émerveillée devant mais elle s’en moquait, elle voulait juste l’observer. C’est alors que Mickaël la saisit par le poignet et la fit reculer, la jeune femme le regarda et il hocha la tête pour lui dire qu’elle ne devait pas se rapprocher d’avantage. L’invocateur tourna la tête vers Ed et lui fit un sourire, il espérait que le spectacle lui plaisait.

"Le petit chemin là bas. Il permet de descendre et d’arriver directement dans l’amphithéâtre de la douleur. On peut y aller quand vous voulez."

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Ed Free
Surnom : Le Ed Free
Messages : 2785
Date d'inscription : 27/05/2010
Age du personnage : 29

Voyageur d'élite
Ed Free
Voyageur d'élite

Carte d'identité
Essence de Vie: 4095
Renommée: 7949
Honneur: 1289
MessageSujet: Re: Visite de courtoisie... Ou presque. Visite de courtoisie... Ou presque. EmptyMer 2 Jan 2013 - 18:40
Sur Dreamland, il y avait des Royaumes à visiter. L’exemple le plus concret était évidemment les Royaumes Tropicaux de la première Zone qui étaient tant portés sur le tourisme que même les résidents locaux devaient se prendre pour des vacanciers de passage. Et qui savait, peut-être même que les marchands qui vendaient leurs babioles ou les serveurs des grands hôtels n’étaient ici que pour une saison déterminée, ou tout au moins pour un stage d’entreprise. Mais les îles et la place n’étaient pas les seuls lieux qu’on pouvait se permettre de visiter en se prenant pour un touriste. Tenez, prenez le Royaume des Chats et son immense marché. Ou alors Hyldren et ses paysages magnifiques que je n’avais jamais encore visités. Ou Kazinopolis qui laisse sur place la majorité de nos parcs d’attraction, ou qui fait passer Las Vegas pour une succursale tristounette.
Mais voilà, le Royaume Obscur n’était ni un lieu que j’avais envie à visiter, ni un lieu à visiter tout court.

Les couloirs encombrés de poussière, de murs labyrinthiques et d’une telle obscurité qu’une chauve-souris s’y perdrait n’étaient pas faits pour être parcourus par des visiteurs intéressés. Non, plutôt pour les mettre à l’aise, plutôt comme trace d’identité du plus maléfique des Royaumes oniriques, une façon de dire « Vous vous sentez mal ici, n’est-ce pas ? ». On ne parlait pas à quelqu’un dont les épaules tombaient et étaient tournées vers l’avant et le sol, la figure qu’une nuque ne parvenait pas à tenir droit, une mine rabougrie d’éternel déprimé en la société humaine et l’humain, aux vêtements déchirés, sales, dégueulasses et sentant l’œuf pourri. Le Royaume Obscur était cet homme qui ne voulait pas être abordé et qu’on ne devait pas aborder sous peine de perdre un bras en même temps que ses pensées. C’est ce sentiment malsain qui me dévorait tandis que je marchais derrière Mickaël, cette xénophobie permanente qui ne voulait que du mal à ceux qui n’étaient pas originaires du Royaume, cercle fermé de noirceur. Je n’étais pas le bienvenue ici et je ne le serais jamais ; je marchais sur un ours en boule, endormi, et qui se grattait souvent le dos avec des griffes tranchantes comme des rasoirs. Le Royaume Obscur, c’était donc ça… Et rien de ce que me montrait Mickaël ne m’enlevait cette sensation de la gorge.

Les murs de teinte bleu ciel me permettaient de surmonter le caractère malsain du Royaume, même si je ne voyais là qu’une surface qui dissimulait des envies de meurtre à mon égard, un meurtre bien sanglant qui inclurait des yeux carmin et des crocs acérés. On passa près d’une salle de torture, et je me dis sans aucun problème que ce n’était pas la seule. Pijn devait s’amuser à faire mal à n’importe qui dans la salle qui lui plaisait, et j’étais prêt à parier qu’il regrettait dans ce dédale gigantesque qu’était le Royaume Obscur l’absence d’une salle avec une véranda qui ouvrait sur un paysage magnifique. On ne savait pas ce qui se passait dans la tête des perfectionnistes. En tout cas, on ne voyait vraiment rien, même si le noir n’était plus présent. Le bleu ciel à forte dose me faisait mal aux yeux et ne me permettait pas de mieux voir. Il faisait tellement sombre que même Megan tomba une fois sur le sol à cause d’une dalle plus traîtresse que les autres.

Tandis qu’on avançait dans les couloirs et les escaliers du Royaume, Mickaël n’hésitait pas à nous parler et raconter des anecdotes sur le Royaume qui, si elles étaient intéressantes à suivre, ne donnaient pas forcément envie de prolonger le séjour ici. Un Temple qui réussirait à bouger dans le Royaume, de quoi donner des frissons. A mon avis, ce n’était pas n’importe quel Duc qui pouvait se permettre de faire un peu de promenade à toute sa maisonnée. Sauf s’il vivait dans une petite baraque pourrie, mais je me disais qu’être baptisé le Duc Obscur de la Niche n’était pas pour l’aider à se faire respecter auprès de ses petits camarades. Une maison qui bougeait, c’était souvent signe de haute magie. Voyez le « Château Ambulant » de Miyazaki, ou la terrifiante maison de la Baba Yaga. Notre guide continua sur des portails, ce qui faisait très écho avec mon pouvoir et avec ce que m’avait dit Maze tout à l’heure : on ne pouvait pas savoir ce qu’il y avait dans les ténèbres, donc il pouvait tout y avoir potentiellement. A ce qu’il semblait, Mickaël s’était fait piéger par ces portes d’obscurité et n’avaient plus jamais cherché à les emprunter. Je comprenais et respectais sa décision.

Megan se tourna vers moi pendant la visite et me demanda avec une sorte d’espoir coupable si le Royaume de la Claustrophobie était moins glauque que ça. Comment pourrait-il être plus glauque ? Déjà, dans notre Royaume, y avait un extérieur.


« On a une gigantesque forteresse sombre, c’est quasiment un labyrinthe nous aussi. Mais au moins, on voit. Et on a un territoire, on a des hectares, quoi. Le Royaume de l’Obscurité est comprimé dans les murs et les tunnels, nous, on a au moins une forêt et des paysages. » Pas les plus beaux paysages, évidemment, on ne pensait pas à de vastes pâturages quand on mentionnait la claustrophobie, mais maintenant que j’étais dans le Royaume Obscur, j’étais prêt à considérer nos plaine comme des paysages paradisiaques avec de l’air pur.

D’un coup, un sentiment terrible s’empara de moi et je tournai la tête pour chercher mes compagnons. Mais ils n’étaient plus là. Ou plutôt, c’ était moi qui n’était plus là. Seul, frappé par la solitude comme si elle possédait un marteau. Une douleur mentale dans mon ventre me cogna et ne me quittait pas. Personne pour m’aider, personne pour me tenir la main, personne pour me faire voir, personne à qui parler. Je serrai mes bras contre mon ventre comme si quelque chose allait m’attaquer.
Puis je revins. Il y avait bien Megan, il y avait bien Mickaël. Ils étaient bien là, et j’aurais poussé un soupir de soulagement si cette sensation n’avait pas laissé de douloureux souvenirs derrière elle, comme une brûlure qui chauffait le bras même après qu’on ait passé de l’eau dessus. Je vérifiai constamment qu’ils étaient toujours là, de peur que la Solitude ne revienne me hanter aussi subitement qu’une décapitation.


« Vous avez senti ça, aussi ? »

Je disais « ça », parce que je ne saurais le décrire de façon précise et longuette, sans m’embrouiller. Et quelque part, je savais qu’ils l’avaient ressenti aussi. L’énergie était tellement énorme qu’elle ne pouvait pas m’avoir pris seulement pour cible, mais avait englobé tous les êtres des environs. Une sorte d’aura, ou de pouvoir par vague. Je ne savais pas ce qui régnait dans ce Royaume mais il commençait franchement à devenir désespérant. Trop de sentiments négatifs s’emmêlaient à l’intérieur des murs, trop de méchanceté, de xénophobie, de trucs étranges qui n’étaient pas bons pour nous.

Ce fut tout de même la dernière partie du voyage qui fut la plus intéressante, car Mickaël nous présenta non sans une sorte de fierté un puits dégueulasse, style baroque gothique d’où s’échappaient des volutes d’obscurité pure. Mickaël se perdait déjà dans la description que je me disais déjà où frapper si un jour, on devait combattre une grande partie du Royaume Obscur. Un point stratégique d’obscurité. Il faudrait que j’en parle à Maze… J’avais dit aux deux Voyageurs que je ne m’intéressais pas à l’affrontement, et désireux de ne pas me montrer hypocrite, je ne posai pas plus de question à Mickey sur les conséquences qu’engendrerait une destruction ou une obstruction du puits de ténèbres. Je tentai tout de même de noter son emplacement dans ma tête même si le sens de l’orientation m’était étranger. On était proches de l’amphithéâtre, et c’était une bonne chose. Mes lunettes de soleil m’avertissaient de trois grosses présences cette fois-ci dans la salle, et si la nouvelle venue n’avait pas été légèrement moins forte que les deux qu’on avait quittées, j’aurais pris peur de la découverte de la machination. J’avertis les deux autres qu’il y avait quelqu’un en plus dans la salle. On ne savait jamais qui ça pouvait être.

__

Maze fut aussi frappé de l’aura de solitude que déployait l’énergie latente du Duc Obscur qui arrivait dans la salle. Un autre Duc qui ne venait pas du Royaume mais dont le Royaume avait été englouti par les ténèbres dans un désir d’expansion salvateur. Un véritable tableau de demi-frères. Il ne restait plus que la Reine des Larmes et Maze aurait souri devant l’association des trois terribles, seconde génération. Le Seigneur de la Claustrophobie avec un regard fixe le nouveau venu ; il n’aimait pas les imprévus, et ceci était un imprévu de taille. Il s’imaginait déjà les complications qu’allaient engendrer un nouvel allié, et il fallut que Pijn dise à Maze que Dulcis était quelqu’un de confiance pour que celui-ci arrête de se prendre la tête. Il écouta le début de dialogue entre les deux partenaires et il trouvait ça ennuyant. La mésentente pouvait grignoter une alliance motivée lentement, mais sûrement. Les deux semblaient ne pas s’aimer. Maze préféra mettre jouer carte sur table et présenta une paire de doutes :


« Dulcis… On ne se connait pas, mais j’ai tout de même une question vitale à te poser : pourquoi tu veux renverser le Seigneur Obscur ? Es-tu vraiment prêt à aider ? »

La réponse, il la voulait absolument. La motivation et l’intégrité du personnage découleraient de sa sincérité, et Maze voulait être certain qu’on ne le trahirait pas dans le dos aux plus mauvais moments. Il réfléchit à la puissance de l’allié et se dit que c’était finalement une bonne chose. Mais quitte à plonger ses mains dans le problème, il lança ensuite à Pijn :

« Je t’ai dit que le complot m’intéressait, mais je n’ai pas donné ma validation finale. Tu n’auras celle-ci qu’à deux conditions. La première ne dépend pas de toi, mais de mes propres Voyageurs. Je leur demanderai ce qu’ils en pensent selon ce qu’on gagnera à t’aider. N’est-ce pas, Pijn ? Tu dois nous donner quelque chose pour t’aider, un cadeau de remerciement. Je n’ai pas plus d’inimitié envers toi que pour le Seigneur Obscur, je ne vois pas pourquoi je t’aiderai selon ton bon plaisir. La seconde raison, c’est que tu dois avoir deux autres alliés puissants en plus de moi. Je refuse l’aventure si nous ne sommes pas assez nombreux. Nous ne nous attaquons pas à n’importe qui, et je ne suis pas un kamikaze. Et je ne compte pas l’aide éventuelle que ce Voyageur Obscur pourrait apporter. »

Pas une once de sentiment dans la voix de Maze, juste un texte monolithique. Il voulait que ses Voyageurs acceptent, et il voulait plus d’alliés en rejetant la responsabilité sur Pijn. Plus d’alliés voulait dire plus de dos derrière lequel se cacher si le regard du Seigneur Obscur se tournerait vers eux. Il serait moins suspicieux envers le Seigneur de la Claustrophobie si Pijn présentait deux alliés plutôt qu’un seul autre. Dans ce dernier cas, il se demanderait qui étaient les supports éventuellement cachés de Pijn, et il trouverait facilement Maze. Les Voyageurs étaient une bonne excuse aussi pour pouvoir se retirer à tout moment de la partie, et de ne donner son accord qu’au tout dernier moment. Si la machination était découverte plus tôt que prévu, Maze pourrait facilement nier et retourner sa veste en disant que de toute façon, il ne voulait pas accepter. Voilà, c’était le plus simple. De bonnes idées.

Des pas tintèrent sur la pierre près de lui, et le Seigneur vit débouler les trois Voyageurs ; à les observer d’un œil détendu, il avait l’impression d’être un père assis dans un parc qui voyait ses enfants rentrer d’une grande aventure cinquante mètres plus loin. Il dit simplement :


« La balade était bonne, Ed ? Comment trouves-tu le Royaume Obscur ?
_ Nul, pourquoi ? Vous vous attendiez à ce que je trouve ça cosy ? »
Maze ne connaissait pas ce mot mais il enchaîna rapidement :
« Nous allons partir bientôt de toute façon. Nul doute que nous reviendrons.
_ Vous n’aurez pas meilleur ambassadeur que moi à ce moment-là ? Je serais obligé de venir ?
_ Tu seras obligés si je te le demande, oui. Maintenant, je veux que tu salues respectueusement le Duc de la Solitude. »
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Megan Cole
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 715
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 31

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 370
Renommée: 2307
Honneur: -148
MessageSujet: Re: Visite de courtoisie... Ou presque. Visite de courtoisie... Ou presque. EmptySam 5 Jan 2013 - 15:03


Le claustrophobe avait donc un peu parler de son royaume qui était nettement mieux que celui-ci, en même temps, comment pouvait-on faire pire? Rien qu'obtenir un truc similaire revenait à un défi qu'aucun architecte un peu sensé ne pourrait envisager de faire. Niveau gout et esthétique, nul doute que pour faire un tel endroit, il fallait être cinglé. Quoique, la folie semblerait plus accueillante que l'obscurité. Donc, Ed expliquait que son royaume était une forteresse et tout aussi bordélique à l'intérieur que ici, en moins sombre bien sur. L'avantage c'était aussi le terrain autour de ce château, il y avait même une forêt, ici rien de tout ça ou alors, Megan n'avait pas suffisamment exploré. Elle pensa qu'elle devrait un jour aller voir ce royaume, par curiosité. Elle pensa aussi qu'elle devrait un jour demander à Clem à quoi ressemblait le royaume des agoraphobes, surement un endroit extrêmement vaste.

"Faudra que je vois ça un jour... Et pas que ce royaume aussi."

S'en était suivit la vague de froid et de solitude puis l'arrivée vers cette étrange fontaine dont l'invocateur avait expliqué ce qu'il en était. Megan se jura d'éviter de toucher une nuit cette ombre pure et liquide, il y avait quelque chose de malsain là dedans et il était préférable de ne pas trop en approcher comme l'avait dit Mickaël. Ed avait parlé de ce sentiment étrange, mais ni elle ni l'invocateur n'y avait répondu, trop troublés sur le moment pour parler, enfin c'était le cas de l'agophobe en tout cas....

Pijn avait écouté l'avis de Maze et ne répondit rien, il s'était simplement contenté de joindre les mains et de le fixer avec ses yeux perçants. Il voulait donc parler à ses voyageurs? Voulait-il simplement s'assurer une échappatoire? Sans oublier qu'il voulait que le seigneur de la douleur trouve d'autres alliés. Et lui, il pouvait pas chercher un peu de son coté? Maze avait également parlé à Dulcis, mais la solitude préféra ne rien dire pour le moment. Pijn espérait que le duc préfère se taire ou qu'il pèse bien ses mots, mais il n'avait aucun contrôle sur lui, à part son envie de devenir puissant et avec ça, il pourrait normalement le manipuler. Le problème, c'est qu'il ne pouvait expliquer à Maze que le point faible de Dulcis était l'orgueil, enfin pas devant le duc en tout cas. Sans oublier l'élément: Mickaël qui perturbait le maitre des claustrophobes. Le roi du sadisme étira ses lèvres dans un sourire similaire à une grimace.

"Maze... Dulcis a tout à y gagner en nous aidant. Si on gagne et on gagnera, je serai le maitre de ce lieu, Dulcis aura une place de choix et pourra avoir autant de rêveurs qu'il le désire pour devenir encore et encore plus fort. Un autre allié donc? J'en ai justement un et c'est un allié de taille, mais tu vas détester l'idée malheureusement.... Disons que je peux avoir, si les conditions le permettent, un allié m'équivalent en puissance et en hiérarchie dans ce royaume."

Pijn préféra en rester là, lui dire qu'il misait énormément sur Mickaël serait pure folie tant qu'il ne s'assurait pas de la fidélité du voyageur. Mais normalement, l'invocateur avait une dette de taille envers le duc et donc, il accepterait de l'aider. Normalement... C'était ça le problème. Sans oublier que l'allié en question ne pourrait intervenir si facilement et rentrait encore en compte la capacité de l'invocateur à l'utiliser. Le seigneur de la douleur soupira, il en avait mal au crâne à force de penser.

C'est alors que le petit trio revint enfin de promenade. Megan aperçu son duc qui souriait et ce sourire ne lui inspirait rien, mais vraiment rien de bon. Maze semblait un peu plus froid que tout à l'heure mais surtout: c'était le fait de voir une troisième personne. En se rapprochant de ce personne tout droit sortir d'un comics, elle sentit la même vague de désespoir et de solitude monter en elle. Comprenant donc que c'était lui le coupable. L'algophobe préféra contourner la table pour ne pas s'en approcher, elle écouta aussi Ed discuter avec Maze. Ils allaient bientôt partir et le seigneur voulait que Ed revienne ici une prochaine fois, pour son plus grand malheur. Megan se tourna vers Pijn, espérant qu'il ne sorte rien de tel. Mais le duc était occupé à regarder sa montre.

"Parfait... Ils vont bientôt se réveiller et la prochaine fournée arrive. Les européens ou les américains sont appétissants, mais le meilleur cru reste les asiatiques. Chinois ou coréens du nord, vue la tyrannie qu'ils vivent, eux ils craignent vraiment la souffrance. Megan, tu peux disposer. On se reverra dans quelques jours pour cette histoire de sceau d'accord?"

Elle préféra ne rien dire et seul le bâillement d'ennuis de Mickaël vint rompre le silence. La jeune femme se tourna alors et avança vers Ed, elle comptait lui dire au revoir et le remercier encore de son aide. Sans lui, elle serait surement morte à l'heure qu'il est. Elle arriva vers le blond à lunettes, lui fit un magnifique sourire et là au lieu de parler, elle explosa dans un nuage de fumée.

Mickaël leva les bras et rigola, il fit signe à la petite assemblée qu’il allait faire un tour vue que la réunion était terminée. Et sans un mot, l'invocateur tatoué et torse nu s'en alla. De son coté, Pijn était mitigé, cette réunion avait été intéressante, mais c'était encore trop vague pour savoir si le complot serait un jour utile ou non. Il s'avança tranquillement vers Maze et Ed et les fixa à tour de rôle.

"Messieurs, ce fut un plaisir de vous accueillir dans mon humble temple. J'imagine bien Ed, que cet endroit n'est pas très accueillant pour la plupart des gens, mais sache que ce royaume, n'est pas aussi atroce que ça ou en tout cas, il peut encore s'épanouir avec le temps. Il se tourna vers Maze. Disons qu'on se revoit dans une dizaine de jours? J'aurai surement eut le temps de peaufiner mes plans et de trouver un ou deux alliés supplémentaires. Rentrez bien."

Le duc se dirigea vers la sortit de l'amphithéâtre, il comptait retourner à son travail ce qui promettait d'être atroce pour beaucoup de rêveurs. Ou alors, il comptait voir des voyageurs à lui, allez savoir les machinations qui se déroulent dans son cerveau...

--------------------

Megan s'était donc réveillée. Les jours passèrent tranquillement, elle travaillait tous les soirs ou presque au Pub de sa tante et chaque nuit, elle visitait un royaume différent. Elle vit ainsi Kazinopolis et y revit même Clem, la nuit fut très mouvementée et la petite brune faillit y perdre sa tête, et pas au sens figuré. Elle visita une région de la zone deux avec un immense lac pour y voir un énorme monstre et une créature obscur. Sans oublier un cimetière, enfin un tombeau dans lequel elle fut enfermée plusieurs nuits. Le pire, fut son retour au royaume obscur... Elle pensait revenir pour torturer quelques rêveurs afin d'obtenir sa liberté mais la nuit dérapa et tourna au supplice. Pijn avait apprit dans le DreamMag que la jeune femme avait discuté du complot avec quelqu'un dans la ville des casinos. Il avait ainsi voulu qu'elle apprenne à se taire et aussi la rendre plus forte, plus utile pour son royaume et ses plans. Obligée de combattre l'invocateur puis de s'auto-mutilé et enfin crucifiée au mur. Elle parvint à s'en sortir comme elle put et obtenu dix nuits de liberté. Avant le réveil, elle avait tenté d'attaquer directement Pijn sur un coup de tête, sachant que le duc ne lui en tiendrait même pas rigueur. Après tout, il avait dit que si elle survivait à la crucifixion, elle serait tranquille, donc elle l'avait prit au mot.

Elle vécue d'autres aventures, une rencontre dans un royaume technologique, une exploration de mine pour trouver de l'or. Mais depuis peu, ses nuits étaient devenues... Quelque peu étranges et difficiles. L'algophobe avait été dans un royaume de luxure, elle y avait revu Lithium, la dessinatrice qu'elle avait rencontré dans le tombeau du cimetière. Accompagnée aussi par un certain roux nommé Nodox. Ils avaient tout trois échappé au plan pervers d'un travelo immonde grâce à l'intervention d'un ours en rûte. De fil en aiguille, la nuit avait continué d'être si bordélique au point que Megan en perdit son identité sexuelle. Manquant de chance, au réveil elle n'était pas redevenue une fille. Ainsi, depuis, chaque nuit elle devenait un homme et commençait à avoir des pulsions différentes. Avant, regarder une fille ne lui posait aucun problème et depuis peu, elle voyait ça de manière disons plus malsaine, ce qui la perturbait énormément. Megan comptait bien retrouver son apparence même si elle ignorait comment s'y prendre. Surement devrait-elle retourner à Luxuria pour ça... Et c'est ainsi, qu'une nuit alors qu'elle voulait retourné chez la luxure que au lieu de ça, elle se retrouva de nouveau... Au royaume obscur.


--------------------------

Pijn était encore installé dans son trône, il discutait avec Mickaël et la conversation semblait bien animée voir même un peu trop. Le duc finit par taper les accoudoirs avec force et hurla sur l'invocateur qui lui ne broncha pas. L'homme s'expliqua alors et le duc se calma, comprenant ainsi que son plan était possible, mais compliqué et au moins, il pouvait avoir la satisfaction d'un allié supplémentaire si tout ce déroulait bien. Megan entra dans la grande salle ronde, un peu surprise d'être de nouveau ici alors qu'il lui restait encore quelques nuits de libre. Elle remarqua qu'une fois dans le temple, elle était une femme et non un homme. Affichant un large sourire, contente de ne plus être travesti pour une nuit elle était presque contente d'être de retour ici. Mais pourquoi et comment était-elle normale en revenant ici?

C'était la première fois qu'ils se revoyaient depuis cette longue et douloureuse nuit. Megan n'était pas spécialement à l'aise mais elle savait qu'elle n'avait fait aucune connerie depuis. Le seigneur des lieux se leva et claqua des doigts. Une immense table sortit des ombres avec des chaises et il invita la jeune femme à s'assoir.

"Megan. Content de te revoir, j'avais justement des questions pour toi. Rien d'important ne t'en fais pas. Tu ne seras pas malmenée comme la dernière fois... Normalement.
-Pourquoi je le sens mal alors?
-Mais non rassures-toi. Ce soir Maze revient et surement avec Ed. J'ai jugé bon que tu sois présente pour savoir la suite de notre petite affaire."

Une petite affaire? Vouloir renverser l'être le plus dangereux du monde onirique était une petite affaire disait-il? Mouais, il voulait faire genre que rien n'était impossible, mais il était surtout cinglé sur ce coup, même Mickaël devait avoir la tête sur les épaules comparé à lui finalement. Justement, l'invocateur prit également place en se tenant bien, il avait limite changé de comportement. Il fit un petit hochement de tête pour saluer Megan assise en face de lui.

"J'aimerai donc en attendant, qu'on reparle un peu de cette affaire à Kazinopolis.
-Quoi? Megan sentit son estomac se nouer. Pourquoi?
-Comme ça, simple curiosité... Ah sinon! J'ai vue que tu as torturé plusieurs personnes, tu fais enfin ce que j'attends de toi. Sache que je suis fier de toi. Et sinon, tu aurais pu me dire que tu étais interdite à Kazinopolis... Ce n'est pas rien ça.
-Interdite??? Mais... Ils ont juste voulu me tuer et je me suis réveillée à temps!
-Oui et depuis, il y a des avis de recherche dans tout le royaume. Tu fais beaucoup parler de toi, je suis extrêmement fier de ne pas t'avoir tué. Il fit un sourire presque paternel. Donc, j'aimerai savoir... Le nom de celui a qui tu as raconté nos plans, cela m'intéresse beaucoup. Et j'exige un nom..."

La jeune femme comprit que si elle parlait, elle promettait à Clem de se faire torturer voir tuer. Si elle refusait de parler, elle passerait une nuit encore pire que la précédente. Elle avala ainsi avec difficulté sa salive, cherchant comment gagner du temps et se sortir de là. Si Maze et Ed arrivaient, elle pourrait peut-être éviter l'interrogatoire vue que Pijn voudra surement éviter d'ébruiter la boulette de sa voyageuse. Elle prit une longue inspiration.

"J'aurai une question avant...
-Je t'écoute?
-A Luxuria, il m'est arrivé une drôle d'histoire. Depuis, je suis un homme chaque nuit.
-Je sais tu es allés là bas, mais j'ignorais cette petite chose. Et donc?
-Une fois entrée dans ce temple: je suis redevenue une femme... Pourquoi?
-Surement la magie de cet endroit? L'obscurité a annihiler le pouvoir qui a fait de toi un homme. Quand tu sortiras d'ici, tu changeras surement d'apparence.
-Et comment retrouver ma véritable apparence sans être ici?
-Retourne à Luxuria, il doit y avoir un moyen je pense. Après cela peut être amusant, tu peux retourner voir ton ami à Kazinopolis par exemple. Donc, son nom?"

Retourner à Luxuria, c'était comme ce qu'elle avait pensé faire. Mais elle avait espéré de meilleurs explications pour ce changement ici ou sur ce qu'elle pourrait faire dans l'autre royaume. Elle n'avait pas gagné beaucoup de temps donc. Mickaël invoqua alors une sorte de corbeau bien plus grand que la normale et l'envoya dans le couloir. Il expliqua qu'il l'envoyait à la rencontre des claustrophobes pour qu'il les amène rapidement ici. En simple: Maze et Pijn serait là d'ici quelques minutes... Megan ne savait pas trop quoi dire, elle cogita donc pour éviter de parler de Clem.

"Vous avez trouvé un autre allié pour satisfaire Maze?
-Oui.
-Qui donc?
-Tu verras. Et ce nom alors?"

Elle baissa les yeux sur la table et se servit un verre de vin pour patienter. Faites qu'ils arrivent vite et qu'ils changent ainsi de sujet par pitié... Mickaël poussa un soupire, il semblait se faire chier comme jamais et il avait probablement hâte que les invités arrivent. Il tourna les yeux vers Pijn.

"Dulcis compte venir ou pas?
-Il viendra, il compte prouver sa bonne foie à Maze."

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Visite de courtoisie... Ou presque. Visite de courtoisie... Ou presque. Empty
Revenir en haut Aller en bas

Visite de courtoisie... Ou presque.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 5 :: Royaume Obscur-