Haut
Bas

Partagez

Welcome to Luxuria (ou presque)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Nodox Pebbles
Messages : 2415
Date d'inscription : 13/04/2010
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Nodox Pebbles
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 450
Renommée: 966
Honneur: 410
MessageSujet: Welcome to Luxuria (ou presque) Welcome to Luxuria (ou presque) EmptyMer 12 Déc 2012 - 11:18
[poste d'intro]


Bonjour tout le monde ! Comment ça va ? Bien j’espère ? … Attendez, pourquoi je parle tout seul moi ? Ça doit être à cause de la longue période sans aventure qui nécessite d’être écrite et partager. Car oui aujourd’hui ça va changer, j’ai beau être à Dreamland comme chaque fois que je m’endors, cette nuit-là ça va changer. Pourquoi donc, allez-vous me demander. Et bien pour une simple raison :

Flashback de la journée

Jour de cours comme d’habitude, avec la morosité qui va avec, mais cette fois nous sommes le lendemain du conseil de classe. Cette belle et si inutile réunion des profs pour voir entre eux quels sont les élèves qui méritent de passer en classe supérieur ou non. Et bien ce jour-là c’est la mise au point, comme ils se plaisent à appeler chaque lendemain de conseil de classe. Étant en fin de liste alphabétique, j’ai le temps de me préparer mentalement à l’annonce fatidique. Jusqu’au moment où ce professeur tout enrobé, à la barbe grisonnante et aux cheveux mal coiffés m’appelle :

« Pebbles ?

- Ouais m’sieur ? » Lui répondis-je avec une petite lueur d’espoir dans les yeux.

« Vous êtes recalé. L’inscription au redoublement est de ce côté. »

Fin du flashback

Voila, oui voila ma raison pour reprendre l’aventure. J’ai besoin de me défouler, de me changer les idées. Fini les petits champignons et les fruits qui parlent mais qui ne veulent surtout pas qu’on les mange, fini les mecs bizarres avec leur point d’interrogation sur le crâne, fini la foutue Tour des Arts où quoi qu’il arrive on se retrouve à poser nu pour la personne qui hante nos pensées les plus intimes. A noter, cette personne est rarement celle qu’on s’attend à voir. Bref, c’est fini. Maintenant il faut bouger. Donner-moi une carte.
Personne. Tant pis, prenons dans cette direction - droit devant - j’arriverais bien quelque part.
Une bonne vingtaine de minute plus tard, après la traversé d’une forêt de légume carnivore au pas de course, un bâtiment portant un grand écriteau apparut devant mes yeux. Le métro, ça c’est bien. Oh punaise, voila la queue qu’il y a … Bon bah tant pis, quand on veut on peut. Je me mis donc derrière tout le monde et attendis. Et attendis, et attendis encore, jusqu’à ce que soudainement il n’y ait plus d’une dizaine de personne devant moi, tout le reste n’était que cadavre. Et au milieu, une peluche. Si, si je vous jure, une peluche ! En forme de pingouin en plus, pas plus haut de la hauteur de mes genoux et visiblement très en colère. Je n’avais encore jamais vu une bestiole pareille faire un tel massacre, surtout contre des voyageurs et encore moins dans la zone 1 de Dreamland. Mon dieu, quand on dit que le pays des rêves est dangereux, ce n’est pas une blague. Enfin, voyons le bon côté des choses, maintenant il n’y a plus de queue, on peut entrer de suite dans le métro. Je m’installai tout de même loin de la créature et attendis que la petite voix féminine à l’interphone dise le nom d’une destination qui me plairait.

Les minutes passèrent, en même temps que le paysage, et plus on avançait dans les terres, plus les passagers étaient stressés. Rien d’étonnant, on n’est jamais à l’abri que le métro soit attaqué, surtout dans les zones de plus en plus dangereuses de Dreamland. Hormis la peluche bien sûr, on aurait dit un truand de la mafia qui se rendait tranquillement à son lieu de rendez-vous. Vraiment bizarre ce pingouin.
Nous pénétrons ensuit dans la zone 2, déjà un trier de la population présente sortit, puis nous continuâmes notre route. Tous les arrêts ne me plaisaient guère, soit parce que je les connaissais déjà, soit tout simplement parce que leur nom était moche. Quoi qu’il en soit, nous voila maintenant dans la zone 3, prochain arrêt : Luxuria. Bah voila un nom qui sonne bien pour se changer les idées ! Au passage, le pingouin était déjà descendu au précédent arrêt, aucun risque donc de retomber sur lui et de risquer de me faire étriper sous un coup de colère. Je descendis à mon tour, vidant un peu plus le train déjà quasiment vide, et allai voir la description des lieux sur le tableau bancale accroché contre l’un des murs de la station :

« Ce royaume représente tout ce que le bon sens commun et l'éthique tentent de bannir depuis plusieurs siècles de nos contrées : les vices et la débauche. En ce lieu, toutes les choses mal jugées voir interdite en temps normal sont de rigueur, et le contexte onirique n'arrange pas le tout. Par exemple, l'eau est en tous points remplacée par de l'alcool. Il faut également préciser que ce royaume est représenté par une immense ville, semblable à Kazinopolis, non pas rempli de casinos cette fois, mais de bars et autres lieux de débauche en tous genre ... Disons simplement que ce royaume représente la luxure dans toute sa splendeur, tant que le plaisir est là, pourquoi s'en priver ? »

Oh je vais me plaire ici. Attention ne me prenez pas pour un gros pervers, nous sommes encore entre personnes civilisés. Je souhaite juste changer d’air, rien de plus, ou presque. Bref, ni une ni deux je me rendis au cœur de la ville et observai avec un certain sourire aux lèvres l’ambiance qui y régnait. Pour sur, c’est la fête ici. Les néons lumineux sur chaque façade hurlaient littéralement parlant pour attirer le client à entrer dans leur bâtiment respectif. Des filles en tenues très légère faisaient des signes aux passants avant de les accompagner ensuite dans un coin sombre. Des tonneaux de bière, de rhum et d’alcool en tout genre entraient vide dans les bars et ressortaient pleins, à moins que ce ne soit l’inverse. Je pris cependant mon temps pour choisir la bâtisse qui aura l’immense prestige de recevoir mon illustre personne, et ce fut un petit bar au doux nom de « Capobière » qui eut cet honneur.

Pas énormément de monde, une bonne musique, des filles qui se dandinent le long d’une barre de fer verticale, et des bouteilles d’alcool dans tous les sens, oui ce sera bien. Je m’installai au comptoir et commanda mon premier verre. Et pourtant ce n’était pas encore l’effet de l’alcool, mais déjà une nana s’installai à côté de moi et commença la causette sans prononcer le moindre mot. Comme si seules ses lèvres bougeaient mais aucun sons n’en sortaient. Un visage de femme blonde, des épaules sveltes et musclées, une poitrine très avantageuse, une taille fine, de longues jambes d’athlètes. Ouais une belle femme quoi, mais avec un gros S jaune dans un triangle rouge au cadre jaune sur le torse. Tiens, une SuperWoman muette. Pas franchement pratique pour draguer, quoi qu’avec le bagage qu’elle trimballe, ce n’est pas vraiment un handicape. Je bus une nouvelle gorgée et ma vue se mit à floutée soudainement, plus étrange encore, j’entendis ce que la fille disait :

« Et voila, je vous avais bien dis de ne pas boire ça. Maintenant, en ma qualité de super-héroïne je vais devoir m’occupez de vous. Veuillez m’excusez. »

Un coup derrière la tête et la dernière chose que je vis avant de m’affaler la tête la première à côté de mon verre aux trois-quarts plein, ce fut un sourire très satisfait, voir presque trop, sur le visage de la femme qui ne ressemblait d’ailleurs peu à peu plus vraiment à une femme mais plutôt à un mix raté entre homme et femme.


[A mon avis, au prochain on se rencontre tous ^^]
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lithium Elfensen
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2709
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 27

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2665
Honneur: 420
MessageSujet: Re: Welcome to Luxuria (ou presque) Welcome to Luxuria (ou presque) EmptyVen 14 Déc 2012 - 3:45
"Le sort est vraiment pervers parfois.."




Mais quels lourds.
Ces gros lourdingues, sérieusement.
Au cabaret, elle n'avait droit qu'à ces nazes ces derniers temps.
Travaillant avec sérieux derrière son bar, ces imbéciles venaient s'accouder impunément sur son comptoir, affichant un sourire plus que niais, malsain et répugnant. Ces porcs proféraient de telles insanités que ses délicates oreilles ne pouvaient en supporter davantage. Mais qui avaient permis à ces traînes-misères d'entrer ici ? Le videur n'avait donc point détecté en eux ce potentiel inouïe de stupidité et d'insalubrité verbale ? La jeune femme soupira d'impatience. Voilà bien une heure que ces deux idiots, laids comme des asticots, la cuisinait. Où habites-tu, quel âge as-tu, dis donc t'es sacrément bien roulée pour ton âge, t'es libre pour quelle heure, envie de chair fraîche, une nouvelle expérience te tenterait, mon pote et moi.. Bref. Elle en vomissait mentalement limite tant ils la dégoutait. La barmaid devait se contenir, ne pas céder à cette violence qui bouillait en elle.

Et pourtant..
Elle finit par craquer.
Sans crier gare, Lithium jeta la pinte qu'elle récurait à François, son collège, attrapa brutalement les deux zigotos par l'arrière du crâne, prenant bien soin de les imbriquer dans les paumes de ses mains, et leur éclata le visage sur le buffet. Un craquement sinistre se fit entendre, et un liquide chaud et pâteux s'étala doucement sur son bar. D'intenses hurlements de douleur résonnaient dans les oreilles de la demoiselle, son regard dur et cruel fixait les deux corps agités de convulsions, de ces hommes impudents. Pas la moindre émotion, ni le moindre regret ne circula sur son visage. C'est comme si elle n'était pas là. Aucune pensée ne traversait son esprit. Elle ne s'inquiéta même pas des possibles témoins. De toute façon, avec la populace qu'il y avait ce soir, le risque que quiconque ait assisté à la scène était monstrueusement infime. Lithium regarda donc tranquillement ces malotrus, le nez assurément en miettes, beugler comme des porcs, tentant de sauver le peu qu'il restait de leur arcade nasale. Jusqu'à ce que les videurs arrivent, la jeune femme ne les quitta pas des yeux, les toisant avec un mépris profond. Les armoires à glace tinrent néanmoins à s'enquérir de la situation.


"Harcèlement sexuel, propositions indécentes, agression verbale.", affirma t-elle sereinement.

Sans piper mot, ils acquiescèrent, jugeant la raison suffisante, et les embarquèrent.
Quant à l'employée, elle se tut tout simplement, prit un torchon et briqua le comptoir.
François, toujours sous le choc de ce à quoi il venait d'assister, posa délicatement la pinte parmi les autres, et s'approcha lentement de Lithium. D'une rare douceur, il déposa l'une de ses mains sur une épaule de sa camarade. Elle s'arrêta net, puis pivota sur elle-même. Désirant se donner un air sévère, il plongea son regard dans le sien.


"Rentres chez toi, tu es fatiguée.
Je m'occuperais du reste, Tess comprendra."


La jeune femme voulut protester, mais savait qu'il avait raison.
Elle était cassée, et au bord de la crise de nerfs. Elle manquait de tout faire exploser.
Piteusement, elle rendit son torchon, marmonna quelques mots, et partit sous le regard désolé de François. Elle traça son chemin en moins de deux, et ne vit aucunement le temps passer. En un rien de temps, elle se retrouva chez elle. La minute suivante, elle était affalée sur lit, à moitié déshabillée; le chemisier par terre, la jupe ouverte et un soutien gorge dégrafé mais toujours en place, et une chaussure encore au pied. Les seuls mots qui s'échappèrent d'entre ses lèvres ankylosées de sommeil furent:
"Dragueurs de mes cou.."
Elle s'endormit net.

____________________________________

Le sexe.
ça sentait le sexe.
Mais où avait-elle atterri ?
Quel était cet endroit de.. Oh mon dieu.
Pourquoi donc cet homme était-il entièrement nu à côté d'elle ?
Et.. Et que faisait cette damoiselle, fort bien formée en passant, partiellement dévêtue, une main sur sa cuisse ? La voyageuse cligna des yeux plusieurs fois, complètement terrorisée. Elle se trouvait entre deux personnes s'apprêtant à copuler, c'est ça ..? Elle manqua de vomir. Au lieu de cela, elle balbutia un
"Excusez-moi", ouvrit la porte coulissante à la japonaise, et s'enfuit à travers le couloir, sous les airs dépités du couple libertin.
C'était quoi cet endroit de taré ? Punaise, punaise, punaiiiise ! A mesure qu'elle courait, ouvrait les portes pour trouver un échappatoire, elle tombait nez à nez avec des ébats en soi déjà entamés, ou à légère tendance zoophile - Bêêêê - elle laissa s'enfuir un cri. Puis la lumière. Certes tamisé, mais une lumière ! Elle sprinta de plus belle, désirant plus que tout quitter ce lieu de débauche et de reproduction tarifée.

De l'air !
Elle respirait enfin.
Après avoir explosé la porte entrouverte donnant sur la lumière ici présente, un vieux lampion chinois, elle humait l'atmosphère avec délectation. Jusqu'à ce qu'elle y reconnaisse une vague odeur d'opium. Ce n'était pas possible.. Elle sortait d'une maison close, et voilà que la ruelle se voyait attribué le rang d'hôte aux gaz de cette drogue ! La jeune femme était totalement perdue. Désespérée, elle s'approcha d'une Geishatte au museau exagérément poudré, et la supplia de la cultiver sur ces lieux infâmes. D'une voix suave, dénotant un caractère de croqueuse d'hommes, elle lui susurra mielleusement sa réponse.


"Tu es à Luxuria, ma belle.
Le Royaume de tous les vices, où la débauche est de mise.
Tous tes désirs ne demandent qu'à être exaucés. Même les plus secrets."


Elle n'en croyait pas ses oreilles.
ELLE, ici ? A Luxuria ? Le territoire où elle ne pensait jamais y mettre les pieds.
Impossible. Encore sous le choc de la nouvelle, elle se mit à déambuler dans les rues, cherchant désespérément un quelconque moyen de se tirer d'ici. Le regard dans le vague, les oreilles fermées aux nuisances extérieures, elle ne voulut prêter aucune attention à ce qui se passait autour d'elle. L'alcool coulait à flots, laissant parfois de bonnes flaques d'Hydromel sur le sol. Des chats cauchemars, au coude à coude avec des voyageurs, étonnant d'ailleurs, se prêtaient mutuellement la pinte de Rhum, gigotant dans tous les sens, et foutant les trois quarts du contenu sur les pieds. D'étranges reptiles aux yeux de Bisounours entonnaient allègrement des chansons paillardes, ne manquant pas d'accentuer la vulgarité des paroles.
La voyageuse voulait fuir, fuir le plus loin possible de ces badauds, de ces ivrognes. Elle ne manqua pas de se faire aborder plusieurs fois, se vit promettre des nuits de délices infernaux, et un châtiment digne d'elle. Elle envoya son poing maintes fois au loin, et souvent dans la gueule. Si tous les désirs pouvaient être exaucés, alors celui de tous leur faire bouffer leur slip fonctionnerait également.

Rageant et pestant contre tous, elle pensait être tranquille.
Cependant, son chemin croisa la route de celle d'une étrange personne.
Lithium n'y prêta pas la moindre attention, mais le travesti salement accordé physiquement, ne manqua pas de la remarquer. De son logo de super-héros imprimé sur son torse doté de deux protubérances informes, il tira sa force et le courage de faire demi-tour. Sautillant tel Shrek dans une prairie, il s'approcha en gloussant de la grincheuse jeune femme. Lithium sentit une présence qui lui fit froid dans le dos, et à l'instant où elle voulut pivoter pour asséner un coup à son suiveur, elle ressentit une puissante douleur au niveau du crâne.


"Mais qu'est-ce que.."

Et elle s'écroula dans les bras de l'étrange spécimen.
Visiblement fier de sa capture, il emporta le corps de la demoiselle, et l'emmena en gambadant comme un poney à travers la ville. Ballotée comme un vieux sac à patates, il déposa délicatement sa victime dans le même lieu que sa première conquête du soir, un voyageur roux aux cheveux coiffés à la bombe, toujours affalé sur son comptoir. Il leur donna des positions plus ou moins naturelles, comme la tête sur la main, en phase de séduction, il gloussa à la manière d'une poule face à son coq, puis sortit son poudrier. Il se déposa une quantité phénoménale de blush sur le visage, puis rangea sa marchandise. Le travesti partiellement accompli, minauda sous les regards des clients du bar, et lança un baiser à l'une des danseuses. Aaah Charlochat.. Toujours aussi gracieuse, et en partie nue.
Il se frotta la prothèse, la remit en place, s'accorda un bref instant de réflexion, puis se mit finalement en route. Il piailla à son intention, et sortit du bar, en quête d'une nouvelle personne à "décoincer", mais se ravisa. Il fit demi-tour, récupéra le roux et le mit sur son épaule comme un vulgaire morceau de viande, puis se dirigea vers Lithium. Il fit de même avec elle, et l'enferma sous son bras. Il sortit ensuite finalement du bar, visiblement fier de sa bêtise. Il avançait sans aucune crainte d'être arrêté. Sa petite promenade le conduisit jusqu'à une cabane isolée, non loin de la Ruelle aux Bordels, dont il ouvrit la porte d'un coup de pied délicatement mené. Il se glissa dans l'ouverture laissé, et y déposa Lithium et Nodox. MAINTENANT, et seulement maintenant, il était certain qu'on ne lui piquerait point ses proies, et il était tout à fait libre d'en chercher une troisième, pour la ramener ici. Hu hu, quelle belle soirée ! Il riait d'avance de la tête qu'ils feraient tous une fois réunis. La bonne blague !

Lithium voyait flou, mais n'avait aucunement la force de bouger.
Que s'était-il donc passé ? Quel était ce sentiment étrange ..?



[Si vous voulez me décrire en tant qu'homme, quelques gribouillis histoire de.
Vous en aurez un mieux au prochain hein..]

Spoiler:
 
.

__________



Lithium s'exprime
Bis vous insulte

Revenir en haut Aller en bas
https://berliefanny.wixsite.com/illustratrice
AuteurMessage
Megan Cole
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 715
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 32

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 370
Renommée: 2307
Honneur: -148
MessageSujet: Re: Welcome to Luxuria (ou presque) Welcome to Luxuria (ou presque) EmptyVen 14 Déc 2012 - 23:03
Fin de journée
Alcool, sexe et prise de conscience.

La brune ouvrit la porte de son logement à la volée. Elle attrapa le poignet du jeune homme et le traina lentement contre elle tout en reculant pour entrer dans le studio, toujours en bordel. Elle approcha ses lèvres des siennes mais ne l'embrassa pas, préférant jouer un peu l'allumeuse et faire croire à ce mec que tout n'était pas encore gagné. Alors qu'elle reculait, elle se prit les pieds dans un truc: surement du linge sale, le chat ou les fils de son ordinateur. Quoique non: c'était un paquet de céréales et son pied déchira le carton: déversant son contenu sur le sol. Elle poussa un juron et shoota simplement dedans pour rester concentrée sur le beau mâle qu'elle avait ramené chez elle. Le type était un grand blond relativement bien bâti, de beaux yeux verts et un sourire charmeur. D'habitude, ce n’était pas trop son genre de ramener un inconnu chez elle mais pour une fois, elle pouvait faire une exception et bon... Vivre seul avec un chat c'est bien mais parfois, il faut bien assouvir quelques besoins primaires. Elle recula encore et se prit les pieds dans le chat ce coup-ci, elle soupira et lâcha le jeune homme. Megan lui proposa de s'assoir dans le canapé pendant qu'elle allait chercher des rafraichissements. Le mec souriait bêtement et s'installa sans prononcer le moindre mot.

La brune se rendit dans la cuisine: à droite de la porte d'entrée, c'est un studio je vous rappel! Elle ouvrit son réfrigérateur et se pencha pour voir ce qu'elle avait: bières, bières encore de la bière... Ah tiens! De l'Ice Tea aussi! Machinalement, elle jeta un regard en arrière pour savoir s'il voulait de l'alcool ou non. Le mec avait les yeux rivés sur ses fesses et affichait encore son sourire mièvre. Elle sortit une bière: une kronenbourg suffirait, inutile de taper dans la bière de qualité et qui coute chère. Elle pensa aussi qu'elle avait presque bien choisit sa conquête d'un soir. Un mec mignon avec de jolis yeux et un beau sourire, mais à bien y regarder, il avait plutôt un sourire débile non? Elle ne se souvenait pas avoir trouvé intéressant ce qu'il lui avait raconté. En fait, le mec l'avait accosté au pub où elle travaillait, il lui avait fait la grosse drague de lourd et elle l'avait remballé. Mais il était revenu quelques jours plus tard et avait juste à peine discuté, sur le coup, Megan ne l'avait pas reconnu... Comme quoi les boulets peuvent évoluer, ou au moins, ils apprennent un peu à se tenir. Elle se retourna après avoir ouvert les deux canettes et posa ses fesses sur le rebord de la gazinière. Le blond leva les yeux, réalisant qu'elle était de face et qu'il ne voyait plus son c**. Son air d'abruti heureux commençait déjà à lui taper sur les nerfs. Oui elle avait envie de baiser, oui elle voulait un partenaire d'une nuit. Mais était-elle tombée si bas au point de se payer un tel crétin?

Elle sortit alors une cigarette de son paquet laissé à l'abandon à coté du micro-onde: dire qu'elle en avait acheté un autre car elle pensait l'avoir perdu. Elle alluma la sucette à cancer, prit une longue bouffée puis souffla lentement la fumée par les nasaux. Coucher avec ou ne pas coucher avec? Là est la question. Ce bouffon continuait de la regarder en affichant son rictus de plus en plus agaçant. Son regard passait sans gêne sur la poitrine de la jeune femme: s'il aurait prit la parole, sure qu'il se serait adresser à une paire de seins et pas à une brune. Elle se redressa alors sans crier gare et avança vers lui. Megan lui colla sa bière dans les mains, lui fit un sourire et l'invita à se lever. A peine fut-il debout qu'elle le poussa vers la porte d'entrée: l'invita sans ménagement à sortir et alors qu'il allait enfin prendre la parole -comme quoi son cerveau parvient à réagir en fait- elle lui claqua la porte au nez. La petite brune se laissa tomber dans son canapé en soupirant. Elle but une longue gorgée de bière et tira une latte dans sa clope. Elle se sentait conne, mais surtout désespérée: coucher avec ce crétin ne l'engageait pas à le revoir et bon, il était mignon malgré tout. On frappa à sa porte et elle entendit cette dernière s'ouvrir. Étonnée, elle tourna la tête, ses yeux bleus tout arrondies: le blond venait de rouvrir et passait la tête dans l'encadrement.

"Et... C'est tout? On se revoit bientôt?
-C'est tout. Aucune idée, si tu repasses au pub, forcément je te verrai.
-D'accord, c'est cool. Bon ben à plus alors. Et... Merci pour la bière."

Il referma la porte. Cette dernière image de ce mec avec son sourire d'abruti consanguin hanta alors quelques secondes Megan. Mais quel con! Si elle lui avait dit qu'elle le reverrait c'était juste pour dire qu’elle n’avait pas le choix vue qu'il reviendrait forcément là où elle travaillait! Pas qu'elle voulait le revoir! La prochaine fois qu'elle le verrait, elle lui dirait qu'il ni aura aucune suite à cette monumentale boulette! Elle but une autre gorgée de bière et chercha la télécommande entre les coussins sur le canapé. Mais bordel de merde où était cette fichue manette! Elle poussa plusieurs jurons puis abandonna. Ezio était vautré dans son hamac accroché au radiateur, il lui lança un regard réprobateur quand elle jura, surement dérangeait-elle sa sieste. Megan lui tira la langue, vida sa bière, écrasa son mégot et fila se mettre dans son lit. Frustrée, énervée et limite désespérée. Pourquoi ne pouvait-elle pas tomber sur un mec bien avec qui partager autre chose qu'une simple partie de jambe en l'air? Certes, ce genre de relations avaient son charme: pas de prises de têtes, pas besoin de faire semblant d'être amoureuse, pas de crises de jalousie... Elle hésitait à se rhabiller et sortir pour lui courir après, mais c'était trop tard. Elle se maudissait dans son lit d'avoir été si prude et débile!


------------------

Luxuria
Sexe, alcool et rock'n'roll!

Pendant un instant, elle crut qu'elle avait imaginé toute la soirée et que en réalité, elle était toujours au boulot. Il y avait de la musique, des gens qui picolaient et d'autre qui se tripotaient. Mais c'était pas possible que ce soit le Pub où elle travaillait: les gens se tenaient mieux, enfin un peu. Surtout que là, il semblait normal et tout naturel d'être à moitié nu et de tripoter son voisin du moment que le voisin était de sexe opposé au sien... Ou pas nécessairement. Jamais elle n'aurait pensé possible de voir autant d'individus se conduire aussi vulgairement. Enfin, était-ce vraiment important? Non. Elle était accoudée au comptoir et se tourna alors vers le barmaid pour commander une bière. On lui servit une grosse choppe débordante de mousse et comme servit avec: un mec vint s'assoir à coté d'elle en lui soufflant qu'il la trouvait magnifique. Premier boulot de la nuit! Bizarrement, elle se disait qu'ils allaient avoir besoin de prendre un ticket car vue l'endroit: c'était surement pas le dernier. Elle soupira et remarqua alors sa tenue: un haut noir transparent et très décolleté aussi. On voyait son soutient-gorge à travers alors qu'on lui voyait déjà quasiment tous les nichons vue l'ouverture du décolleté! Bon d'accord, elle trouvait ça joli, mais en temps normal, elle aurait mit un truc par dessus ou en dessous: un peu de décence quoi! Elle portait également un jean moulant taille basse avec le string qui dépasse. Mon dieu, Megan réalisa qu'elle était déguisée en pouf de base qu'on croise en boite. Mais où avait-elle atterri? Même le temple de la douleur, même tout le royaume obscur sembla alors moins cauchemardesque que cet endroit mais surtout: que cet accoutrement!

Le mec à coté d'elle reprit la parole comme si c'était normal qu'elle l'ait ignoré volontairement. Megan tourna alors la tête vers lui pour l'envoyer chier mais elle se figea dans son action: c'était le blond qu'elle avait ramené chez elle! Le mec parlait sans lâcher ses nichons des yeux et toujours ce sourire d'abruti profond. Elle cogita un instant puis comprit: elle s'était endormit en pensant involontairement à lui et donc, elle s'était retrouvée ici car il y était... Ce qui collait au personnage: un boulet pervers fait forcément des rêves dans ce genre. C'est alors qu'il tendit la main vers elle: l'alcool le rendait plus loquace mais aussi plus téméraire. Ses doigts n'arrivèrent jamais à destination. D'un geste elle lui attrapa le poignet, lui tordit le bras puis de l'autre main elle lui fit goutter au bois dont était constitué le comptoir.

Au lieu de le laisser s'écrouler, elle se dit qu'elle pouvait faire d'une pierre deux coups. Elle activa son pouvoir et amplifia la douleur de ce pauvre rêveur qui avait surement les dents et le nez brisés mais aussi la lèvre ouverte. Il poussa un gémissement qui semblait hésiter entre la plainte de douleur ou le ronronnement du plaisir d'avoir mal. Ce type était vraiment bizarre ou alors c'était ce royaume, plus simple: les deux étaient chelous. Elle lui finit le crâne sur le rebord du bar et laissa le blondinet s'écrouler sur le sol pour enfin disparaitre dans un nuage de fumée. Avec ça, Pijn sera fier, elle répandait la douleur dans ce monde onirique et semait la terreur, la discorde, le chaos et que sais-je encore.

Elle vida sa bière d'une traite, le serveur lui demanda de payer. Bizarrement, elle se doutait qu'il ne parlait pas forcément de payer en essence de vie. Elle haussa les épaules, poussa un soupire et tira son haut pour qu'il puisse contempler quelques secondes sa poitrine. Un peu gênée, le visage qui avait viré au rouge pivoine, elle sortit du bar en espérant que les autres lieux de ce royaume étaient différents. A peine eut-elle mit le pied dehors qu'elle laissa l'espoir voler en éclat: un couple était en train de copuler sans problème sur un banc et d'autres rêveurs semblaient se regrouper autour pour faire une orgie. Si Megan prenait le temps de filmer, et si le film pouvait finir sur internet, surement deviendrait-elle riche pour avoir sortit le plus impressionnant porno du siècle. Quoique... Peut-être que la vidéo ferait simplement le buzz.

Avant de dormir, elle était frustrée d'être en manque et d'avoir jeté un boulet. Ce coup-ci, elle était frustrée de ne plus être une rêveuse: quoique, il devait bien y avoir des voyageurs dans le tas, que celui qui n'en profiterait pas soit considéré comme un simple d'esprit ou alors d'être amoureux et fidèle. Mais elle préféra ne pas se joindre à ce groupe ni même à un autre: un peu de tenu, de pudeur quoi! Elle s'éloigna de la rue pour trouver un bar: celui qui serait le moins craignos et pervers si possible, comme ça elle passerait la nuit à boire sans avoir, pour une fois, des emmerdes.

Elle bouscula alors sans faire exprès une femme. Elle se retourna et voulu s'excuser mais la tenue de l'inconnu la laissa perplexe: une sorte de haut avec le logo de superman. Était-ce une femme ou un homme? Les deux en même temps? Un travelo donc? Oui c'était ça! Elle s'excusa alors de l'avoir bousculé, se disant qu'elle voulait pas que cette abomination lui saute dessus pour assouvir un de ses nombreux fantasmes. Mais le travesti lui fit un sourire et leva le bras: Meg' réalisa trop tard que l'inconnu tenait quelque chose, elle vit alors flou et se sentit partir en avant. Ce fut alors le trou noir total. Merde, dans la réalité, on assommait pas les demoiselles pour les violer, on leur laissait une chance en foutant du GHB dans leurs verres et en espérant qu'elles le boivent!! Elle s'écroula sur le sol, elle se sentait bizarre et crut même qu'elle allait vomir. Mourir après avoir survécu à la torture acharnée de Pijn, c'était ridicule, surtout de cette manière dans un royaume gouverné par le sexe et la drogue. Elle n'imaginait pas être la troisième victime et ce qui l'attendait mais elle en serait rapidement informée.

Apparence de Megan version homme:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Nodox Pebbles
Messages : 2415
Date d'inscription : 13/04/2010
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Nodox Pebbles
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 450
Renommée: 966
Honneur: 410
MessageSujet: Re: Welcome to Luxuria (ou presque) Welcome to Luxuria (ou presque) EmptyLun 17 Déc 2012 - 16:57
image du travelo après avoir complément « détransformé », attention les yeux ^^ :
 




Un grognement, un battement de paupière et une bonne minute pour remettre les neurones a peut prêt en ordre pour émettre des ordres plausibles a ce corps engourdi qu’est le miens. Une nouvelle minute fut nécessaire pour ouvrir les yeux sans avoir d’effet flou, puis observer les alentours.
Je suis dans une sorte de petite cabane de bois, un peu comme celle des mômes au fond du jardin. Deux fenêtres condamnées et une porte clause pour unique décor, et des barreaux de prison me séparant de ces trois éléments. Punaise, dans quoi je me suis encore fourré. Remarque, il y a enfin de l’action. Je me relevai, non sans difficulté il faut bien l’avouer, et m’approchai des mystérieux barreaux mais je fus stopper avant. Si bien que je faillis en perdre l’équilibre tant la surprise fut … surprenante. Je n’étais pas seul dans cette cellule improvisé.

Deux jeunes filles m’accompagnaient, l’une blonde, l’autre brune. La première me rappelait d’ailleurs étrangement quelqu’un. Ce style vestimentaire, ces taches de rousseurs, ces oreilles pointues, ce petit nez, ces lèvres, cette poitrine … Si, si je la connais. Un nom avec un L. Punaise comment elle s’appelait déjà la miss qui était avec moi dans l’arène de Gladiateur. Mince ça fait trop longtemps … Inconsciemment je fis plusieurs aller–retour au sein de la cellule, tournant autour des jambes tendues des demoiselles, me tapotant la lèvre inférieure du bout du pouce. Lithium ! C’est Lithium ! Ça y est je m’en souviens ! Qu’est-ce qu’elle fait-là ? Oh et puis on s’en fou.
J’accourus pour la redresser un petit peu en la tenant par les épaules puis d’une main tendre je lui tapotai la joue droite en murmurant pour ne pas la brusquer :

« Lithium, Lithium, réveille-toi. C’est moi, Nodox. Tu te souviens ? On était au Royaume de la table Pentagonale il y a plusieurs mois de ça. Dans une arène avec des gladiateurs et tout et tout. » Je lui replaçai quelques mèches derrière les oreilles et tournai les yeux vers l’autre jeune fille.

Elle aussi avait l’air passablement assommé par ce qu’il s’était passé. Même si je ne sais pas franchement d’ailleurs ce qu’il s’est passé à part avoir rencontrer une belle Superwoman qui s’est trouvé en fait être un travelo méga moche, et puis le noir complet jusqu’à maintenant. Je partis la voir de plus près, lui tapotant la joue à la même manière que pour la précédente. Qui est-elle ? D’où vient-elle ?

Un bruit de serrure et de cliquetis régulier vint troubler ce silence. La porte s’ouvrit dans un grincement à faire saigner les tympans, et le travelo apparut dans l’entrebâillement dans son uniforme de super-héroïne véritablement laid. Comment ai-je bien pu me faire berner par un monstre aussi monstrueux, la question demeurera sans réponse. La femme/homme s’approchait en rigolant d’un petit air sadique raté, se frottant les mains et souriant à la façon d’un apprenti Joker. Il observa notre groupe en silence puis lança haut et fort pour être sur que toutes les personnes ici présentes l’entende :

« Bienvenue dans mon repaire les nabots ! Vous ne reverrez jamais la lumière Hahahahah ! »

Mais quel con …

« Sauf ! Oui sauf si vous m’obéissez au doigt et à l’œil ! Héhéhé ! Tout d’abord. » Continua-t-il. Mon attention fut involontairement captivée par la suite des conneries prononcées. « Vous allez copuler ! Faites-moi le premier enfant de voyageurs né à Dreamland ! »

What the fuck !? Mais il est complément taré ce con d’imbécile de pédale molle ! Ma réaction fut tout aussi violente que ma pensée :

« C’EST MORT !!!! » Hurlai-je en levant les bras au ciel. « Ecoute-moi bien enfoiré ! Tu vas tout de suite nous faire sortir d’ici sinon je te crame tes prothèses si vite que ta mère en aura mal au bide ! »

Le travelo écarquilla les yeux puis commença un début de rire narcissique en me pointant du doigt, mais rien ne sortit de sa bouche pleine de tartre et de champignon – oui c’est un gros dégoutant -. Son regard changea complétement, comme s'il venait d'entendre ou de voir quelque chose d'effrayant. Voir son expression de pseudo fierté maléfique mué en secrète terreur non affirmée, voila un spectacle curieux et intéressant à regarder. Même sans connaître la raison de ce soudain changement.


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lithium Elfensen
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2709
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 27

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2665
Honneur: 420
MessageSujet: Re: Welcome to Luxuria (ou presque) Welcome to Luxuria (ou presque) EmptyMar 18 Déc 2012 - 17:51
"Mes amis, mes emmerdes."




.. Woh.
Que s'était-il passé ?
La jeune femme se sentait mal, faible.
Ses membres tout engourdis ne répondaient plus à aucun signal cérébral.
Un mal de tête insoutenable tambourinait à l'arrière de son crâne endolori.
Elle avait la très nette impression d'héberger une colonie de vacances, exclusivement composée de pics-verts en pleine croissance. Raah, mais qu'ils cessent donc leur concert, que leurs piaillements s'évanouissent dans les airs !
Lithium avait les sens complètement embrouillés, elle n'avait pas la force d'ouvrir les yeux, ni même de bouger. Elle voulut se mouvoir, mais rien ne se produisit. La sensation d'être enfermé dans sa propre boîte crânienne se faisait aisément ressentir. Une légère panique commençait à s'emparer d'elle, panique qui s'évanouit bien vite, emportant la conscience de la voyageuse en même temps dans ses limbes. Un bref instant de lucidité qui disparut aussi rapidement que ses pensées.

De l'extérieur, elle paraissait si fragile.
Son visage doux et angélique les bernait tous.
Le sommeil forcé par lequel elle se laissait bercer, l'établissait différemment aux yeux du monde. Peut-être que ce fait était pour le mieux pour elle. Ces lieux n'étaient aucunement bénéfique pour sa stabilité mentale. Un court instant de répit, même douloureux, lui permettrait sans doute de se préparer à affronter la suite des évènements.
La demoiselle était affalé contre un mur de planches en bois légèrement décrépites. Des épines s'ôtaient tranquillement de leur support, souhaitant ardemment fuir cet endroit moisi et humide. L'atmosphère de la place était saturé de moiteur, gonflant affreusement l'air devenu presque irrespirable. Sa chemise blanche laissait impunément entrevoir une partie de son soutien-gorge sombre de dentelle fine, par l'ouverture laissée par les boutons non-fermés. La chevelure de la blonde, ondulait sur les épaules de cette dernière, cachant à moitié son visage endormi. Des mèches se glissaient doucement sur ses joues rosies. Ses bras pendouillaient sur le sol, sans réaction apparente, et ses jambes trainaient mollement devant elle.

Spoiler:
 

Elle dormait paisiblement.
Façon de parler vous dirais-je.
Enfin, elle aurait pu rester ainsi très longtemps, si une modeste personne ne s'était pas entêté à la sortir de sa torpeur souffreteuse. Sans ouvrir les yeux pour autant, elle sentit les mains d'un homme la rajuster doucement. Un léger grognement s'échappa d'entre ses lèvres lorsqu'elle sentit cette fois-ci la main sur son visage, tapotant légèrement sa joue pour l'inciter à se réveiller. Elle n'appréciait pas tellement les gestes familiers tant qu'elle ne connaissait point l'identité de la personne, et ne lui vouait pas une certaine confiance. Cependant, la voix qui suivit le signe écrasa ses doutes et sa méfiance. Elle connaissait cette intonation, ses souvenirs étaient forts lointains à ce sujet-ci, mais quelques bribes persistaient.


« Lithium, Lithium, réveille-toi. C’est moi, Nodox. Tu te souviens ? On était au Royaume de la table Pentagonale il y a plusieurs mois de ça. Dans une arène avec des gladiateurs et tout et tout. »

Nodox..?
C'&tait qui ce.. Mais oui !
Oui, elle se rappelait de lui !
Ce roux aux cheveux en pétard, des oreilles quasi-semblables aux siennes, un peu dragueur et charmant les damoiselles. Elle s'était battu à ses côtés dans une arène effectivement, et ils avaient ensuite libérés des esclaves de leur fosse. L'une des rares actions dont elle était fière, se dit-elle en passant. Un voyageur de la foudre d'ailleurs normalement, si sa mémoire ne lui jouait pas encore de vilains tours. Certaine de connaître ce jeune homme, elle fit tous les efforts possible pour se sortir du vide. Fronçant les sourcils, plissant son nez, elle ramena la vie dans ses mains, dont les doigts sursautèrent avec vigueur. Elle reprit davantage de couleur, soupira, et finit par entrouvrir ses yeux. Elle cligna des paupières plusieurs fois, amena difficilement son bras droit jusqu'à sa tête, et frotta douloureusement celle-ci. Elle murmura à l'intention de son camarade.


"Dox ..? Ouais, me souviens de toi.
Sauf que, c'était à Carnaval Garbage le tournoi."
, fit-elle en riant doucement, massant son crâne.
"Mais qu'est-ce que tu fais là dans un royaume pareil ? Je savais que t'étais un charmeur, mais c'est un peu glauque quand même ici, non ?"

Bien entendu, elle blaguait.
Mais sait-on jamais, il était peut-être là en acte et conscience.
Alors qu'elle souhaitait en apprendre davantage sur ce lieu, qui ressemblait fort bien à une cabane tiens, un coup d’œil curieux l'incita à analyser la pièce. Son regard traversa rapidement l'obscurité et s'arrêta sur.. un corps. Celui d'une jeune femme aux cheveux noirs de jais, et peu vêtue. C'était.. Mais c'était Megan ! Affolée, tout en étant partiellement ravie de la revoir, elle voulut se lever pour accourir vers elle, constater son état. Mais ses jambes la clouèrent au sol. Nodox fit ce qu'elle souhaitait à sa place, et lui en fut reconnaissante. De loin, elle demanda à Megan comment elle allait, et ce qu'elle faisait ici.
C'est alors qu'elle entendit un cliquetis étrange, un bruit de serrure rouillée et grinçante. Quelqu'un s'apprêtait à faire son entrée. Passablement engourdie, Lithium se tint néanmoins sur ses gardes, ne désirant aucunement être prise à revers. La chose qui entra alors, manqua d'arracher un soupir de dégoût de la part de la voyageuse. Bon, d'accord, chacun ses goûts en matière vestimentaire, mais tout de même.. Parfois, il fallait se tenir hein. Le travelo qu'elle n'avait décelé que trop tard se tenait devant eux, orgueilleux et se pavanant comme un paon, fier de son plumage. Ses prises semblaient lui convenir à la perfection. Il émit un rire faussement effrayant, et s'approcha d'eux avec malice, frottant ses mains d'ours.


« Bienvenue dans mon repaire les nabots ! Vous ne reverrez jamais la lumière Hahahahah !
Sauf ! Oui sauf si vous m’obéissez au doigt et à l’œil ! Héhéhé ! Tout d’abord, vous allez copuler ! Faites-moi le premier enfant de voyageurs né à Dreamland ! »


Ah bah oui bien sûr !
Comme si ils allaient accepter.
Déjà que Lithium avait une sainte horreur des enfants, si en plus, elle devait se reproduire avec d'autres personnes pour qui elle n'éprouvait pas la moindre foutue attirance, ça le ferait pas non plus des masses. Mais quelle idée tordue ! Quel genre de voyageurs accepterait ce type de marché indécent ? Elle voulut s'insurger, mais le roux s'en occupa plus rapidement qu'elle, et ne semblait pas du tout d'accord avec la proposition. Hé bé.. Il avait franchement pas envie dis donc. Lithium se contenta tout simplement de rire après la réaction de son partenaire de galère, et esquissa un mouvement de la main.


"Ouais, tout pareil.
Trouves-toi une chèvre."


Le travesti, arborant coquettement son costume de Wonderwoman, gloussa.
Leurs réactions plus ou moins violentes, nourrissaient son désir de les voir se partager le goût de leur chair de voyageur. Jamais il n'avait été autant excité à l'idée d'assister à un tel évènement. Des rejetons nés de l'union de plusieurs voyageurs, au sein même de Dreamland.. Quelle idée fantastique trouvait-il. Alors qu'il s'extasiait et se complaisait dans son rire de pucelle à la voix rauque d'avoir trop fumé, un changement d'expression s'opéra sur son visage mal rasé. Il semblait avoir senti quelque chose, une présence qui ne lui plaisait point.
Lithium ne s'y intéressa pas davantage. Elle l'observa, fronçant les sourcils d'interrogation, puis s'en détourna rapidement, préférant s'attarder sur Megan, ravie de la revoir. De toute façon, qu'est-ce qu'il pouvait bien arriver de pire qu'une créature accoutrée de la sorte ?



.

__________



Lithium s'exprime
Bis vous insulte

Revenir en haut Aller en bas
https://berliefanny.wixsite.com/illustratrice
AuteurMessage
Megan Cole
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 715
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 32

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 370
Renommée: 2307
Honneur: -148
MessageSujet: Re: Welcome to Luxuria (ou presque) Welcome to Luxuria (ou presque) EmptyMar 18 Déc 2012 - 20:44


Un choc puissant et rapide: pas le temps de lui laisser le temps de se défendre ni même de comprendre. Putain d'attaque en traitre digne d'un salopard bien fourbe! Le trou noir... Dormir à Dreamland, c'est plutôt étrange non? Megan aurait cru que c'était même impossible de dormir dans le monde onirique et donc: elle rêvait dans un rêve? C'était en tout cas digne de réflexion et on aurait pu se croire dans Inception mais enfin revenons à nos moutons! Des sons de voix lui murmuraient des trucs incompréhensibles aux oreilles. Elle pensait être allongée sur quelque chose de relativement confortable, enfin elle avait imaginé pire comme situation suite à cette attaque en traitre. Quelqu'un lui tapota la joue, elle imagina alors un truc et d'un coup: une envie de meurtre naquit en elle. Ouais elle avait pensé à un truc débile et vue le royaume c'était plausible. Pour ne pas donner le nom, on vous expliquera brièvement ce à quoi elle pense: une sorte de gifle mais pas avec la main. Vous voyez? Non? Tant pis! Elle attrapa la main qui lui tapotait la joue, comprit que c'était bien une main et pas une... Vous savez quoi.

L'algophobe ouvrit alors lentement les yeux et son regard bleuté se posa sur un visage qu'elle ne connaissait pas. Un mec avec les cheveux en vrac et roux. Merde, les roux n'ont pas d'âme parait-il donc il était là pour la violer? Oui réflexion de merde, mais pensez quand même qu'elle se réveille après un coup sur la tête: qu'elle voit flou et qu'elle a l'impression d'avoir une gueule de bois carabinée. Elle tourna la tête après lui avoir sourit pour montrer qu'elle allait bien. Finalement, s'il aurait voulu la violer, il l'aurait pas "giflé" mais il aurait fait ce à quoi elle avait pensé. Donc, rien à craindre pour le moment. C'est là que la brune aperçu une blonde, veste bien ouverte laissant voir sa poitrine et son soutien-gorge -elle avait pas froid et semblait bien accommodée de l'endroit- et réalisa que c'était Lithium! Une blonde qu'elle avait vue dans un tombeau et avec qui elle avait vécu une belle galère sur plusieurs nuits, coincées dans le dit-tombeau. Savoir qu'elle connaissait quelqu'un ici la rassura, même si elle se demandait comment Lith avait finit ici: perverse à ce point? Ouais enfin on pouvait se demander la même chose sur Meg' mais elle avait juste pensé à un prétendant-boulet d'un soir et la voilà ici... Plus jamais penser à un boulet avant de dormir: PLUS JAMAIS!

La blonde lui demanda alors comment elle allait, Meg' allait lui répondre quand quelqu'un fit son interruption dans la pièce. L'algophobe réalisa alors qu'elle était dans une petite cabane d'aspect miteux et poussiéreux: l'endroit rêver pour jouer quand on est gosse, la cachette secrète d'un marmot qui rêve à de grandes aventures. Elle posa enfin les yeux sur le nouvel arrivant: le mec trop moche, pseudo travesti qui l'avait assommé. Ni une ni deux, son sang ne fit qu'un tour et la brune avait déjà envie de le massacrer! Sa tenue de super héroïne, ses poils... Il était répugnant et il avait une tête à claques! C'est alors qu'il gloussa et prit la parole pour vomir un tas d'inepties. Il disait qu'ils ne reverraient jamais la lumière: mouais, dans tous les cas, ils se réveilleraient, donc ils verraient la lumière. Mais qu'ils pouvaient s'en sortir s'ils lui obéissaient: trop le truc pas prévisible! Megan commença à se relever: malgré le fait que sa tête tournait encore. Elle utilisa sa canne à sucre comme appuie et se hissa sur ses jambes. Son jean moulant lui était désagréable sans oublier ce foutu string qui remontait! Elle poussa un juron mais cela ne couvrit pas les explications du travesti.

Ce barge voulait qu'ils copulent et qu'ils fassent le premier bébé de voyageurs né dans Dreamland. Genre c'était possible de tomber enceinte ici? Sa serait vraiment n'importe quoi: imaginer le bordel une fois réveillée quoi! Comment avoir le syndrome maternelle? Tomber en cloque à Dreamland, y élever un gosse qu'on ne voit que en rêve... En fait, malheureusement, ça se tenait. Oh merde! Le roux prit alors la parole pour dire que c'était hors de question. Pas d'âme peut-être, mais de la logique et des principe dirait-on. Enfin, oublions les blagues sur les roux, allez pas croire que Megan a quelque chose contre eux: en plus, elle a un peu dragué un roux qui se nommait Clem. Justement à bien y réfléchir... Il y avait beaucoup de roux dans sa vie: voulaient-ils prendre le pouvoir sur ce monde? Un monde dirigé par des roux... Elle imagina un instant si quelqu'un pouvait avoir une telle phobie mais elle ravala son rire. Lith exprimait également son refus en proposant au travelo immonde de se trouver une chèvre.

"Déjà, j'ai pas envie de me taper un syndrome de maman ni d'avoir dans le vrais monde une grossesse nerveuse car j'suis en cloque ici. Ensuite, je préfère nettement l'idée de te rétamer la face déjà très moche mais j'suis sure que ça te reviendra moins cher que la chirurgie esthétique!"

Le travelo se mit à rire, mais celui-ci s'effaça très vite, un peu trop vite même. Quoi? Il prenait les menaces de l'algophobe aux sérieux? En même temps, elle plaisantait pas. Mais ça semblait être autre chose: il semblait être entre l'amusement et la peur, qu'avait-il vue ou senti? Megan jugea le moment opportun pour intervenir et se venger mais aussi se défaire du ravisseur. Elle attrapa sa canne en sucre d'orge qui gisait sur le sol: à coté de l'endroit où elle avait été allongée. Là, elle se jeta sur le travelo pour lui exploser les dents. Wonder woman version travelo éclata de rire en voyant l'algophobe se jeter sur les barreaux de sa cellule: qui jusque là, ne les avait même pas remarqué. Surement le mal de crâne ou le coup de colère, allez savoir, ça se voit normalement des barreaux Ce qui repoussa Megan mais la jeune femme comptait revenir à la charge: elle ne tomberait pas enceinte, elle se fera pas baiser par un roux sans nom et encore moins par un porc aussi moche que ce mec en cosplay ridicule! Elle lâcha sa canne en la balançant au sol puis s'acharna sur les barreaux de sa cage en beuglant qu'elle comptait le tuer. Une quantité incroyable de noms d'oiseaux jaillirent dans la cabane, il était difficile d'imaginer qu'une petite brune mignonne pouvait sortir de pareils atrocitées.

"Maintenant on se calme et on m'obéit sinon je vous viole un par un! J'ai pas de temps à perdre!! Mon rêve se réalisera: que vous le vouliez ou non! Car c'est très simple: c'est moi la super-héros de ce film!"

C'était quoi que ce barge? Super-héros de ce film? Quel film? Surement celui qu'il s'imaginait dans sa tête! Il semblait savoir des trucs sur Dreamland et en même temps, il semblait aussi débile et paumé qu'un rêveur. La nuit promettait d'être longue et riche en émotions... L'algophobe passa sa main sur son crâne encore endolorit, elle aurait pu utiliser son endorphine, mais franchement: ça n'en valait pas la peine et surtout ça amplifiait sa haine envers ce truc immonde et poilu.

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Nodox Pebbles
Messages : 2415
Date d'inscription : 13/04/2010
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Nodox Pebbles
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 450
Renommée: 966
Honneur: 410
MessageSujet: Re: Welcome to Luxuria (ou presque) Welcome to Luxuria (ou presque) EmptyJeu 20 Déc 2012 - 23:42
Pendant ce temps, les deux filles avaient de se connaître, comme quoi finalement Dreamland n’est pas si grand que ça. Lithium répondit après moi avec une voix qui manquait encore d’énergie, mais pas moins de cran. Lançant au travelo qu’il aille se trouver une chèvre pour ses idées tordues. Par contre en ce qui concerne la seconde demoiselle en captivité, elle avait reprit tous ses esprits, et toute son énergie. Peut être même en avait-elle trop. Si bien qu’elle se cogna contre les barreaux de la cellule en voulant attaquer le superwoman raté après lui avoir lancé sa version de l’histoire. Un refus très clair de se retrouver enceinte, que ce soit à Dreamland ou ailleurs, ajouté d’une petite pic de vulgarité bien placée. Mais le travelo n’avait pas l’air de vraiment rigoler, encore moins de bien le prendre. Après avoir regardé tout autour de lui sans que l’on sache pourquoi, il nous lança sur un ton qui se voulait menaçant :

« Maintenant on se calme et on m'obéit sinon je vous viole un par un ! Je n’ai pas de temps à perdre !! Mon rêve se réalisera : que vous le vouliez ou non ! Car c'est très simple : c'est moi la super-héroïne de ce film ! »

Et ça partit tout seul, j’explosai littéralement de rire devant ce guignol tellement ridicule. Si bien que je ne trouvai même pas les mots pour exprimer ça. Non je préférai aller aider Lithium à se relever plutôt que de nouveau lui adresser la parole. Un bras sous son épaule, l’autre ici ou là pour garder un certain équilibre, et toujours mon sourire de conciliation au visage. Le travelo s’excitait de plus en plus mais franchement a quoi bon lui porter la moindre attention, une fois réveillé nous seront partit d’ici. Je me tournai vers la brunette et lui tendis ma main libre :

« Enchanté, moi c’est Nodox. Mais appelle-moi Dox c’est plus simple. Vous vous connaissez toutes les deux, je me trompe ? C’est une bonne chose, avoir des amis dans ce monde, c’est une chose primordiale. »

Un hurlement, non pardon, un rugissement vint interrompre notre début de conversation. On aurait dit un cri d’animal enragé. N’ayant aucune expérience dans le domaine vétérinaire, impossible de dire de quoi ça peut bien venir mais pas de doute, c’est tout proche. Notre soi-disant héroïne de film se plaqua contre la porte en tenant la poignée en jetant des coups d’œil rapide en direction des fenêtres condamnées. Qu’est-ce que ça peut bien être ? Excellente question mais ça ne plait pas du tout à notre hôte, et ça c’est très marrant.

Enfin jusqu’à ce que le mur contre lequel était appuyé Lithium vole en éclat et qu’un énorme ours brun apparaisse dans mon champ de vision. Trois têtes de plus que moi la bestiole ! Des crocs monstrueux, des griffes à vous défigurer a vie, de la bave dégoulinante des babines, des poils partout et … heu … un pagne en feuille de chêne sur les parties intimes ? Punaise, Dreamland abrite vraiment des trucs bizarres. Je me préparai comme je le pus - c'est-à-dire absolument pas - pour l’affronter mais ce n’était pas moi, ni même les autres filles qui l’intéressait. Non, il me poussa violemment contre l’un des autres murs de la cellule maintenant grande ouverte à l’arrière, et fonçai en rugissant en direction du travelo, ce dernier hurlant à la mort en cherchant la poignée de la porte qu’il bloquait lui-même.

« Enfin je te retrouve ! On n’a pas terminé notre petit jeu ! C’était à mon tour de … »

On n’eut pas la fin. La créature, car oui c’était bien l’ours qui gueulait, fit la même erreur que la brunette et se cognai violemment contre les barreaux de métal qui séparaient toujours la pièce en deux avant de s’écrouler comme une masse.
Le silence s’installa pendant que tout le monde réalisait ce qui venait de se passer. Mais la foudre est toujours la plus rapide ! Je repris correctement Lithium contre moi et tirai la main de l’autre demoiselle afin que l’on sorte tous les trois à toute vitesse hors d’ici. Punaise où on est là ? Dans une ruelle sombre ? Il y avait des bruits derrière les bâtiments, je pris alors seul la décision de rejoindre la civilisation plutôt que de rester ici et de … oh le con, voila que le travelo nous poursuit ! Et l’ours qui se relève en plus ! Fuyez, pauvres fous !
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lithium Elfensen
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2709
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 27

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2665
Honneur: 420
MessageSujet: Re: Welcome to Luxuria (ou presque) Welcome to Luxuria (ou presque) EmptyMer 2 Jan 2013 - 13:02
"Ne jamais vendre la peau de l'ours ..?"





Effectivement, le pire existait.
Mais cela ne s'était pas encore produit.

Lithium était ravie de constater que Megan était en parfaite santé.
Et s'en réjouit davantage lorsqu'elle vit cette dernière se jeter sur le travelo.
Ou plutôt.. Se prendre les barreaux situés devant le travelo. La jeune blonde écarquilla les yeux de stupeur, complètement abasourdie face à la scène à laquelle elle venait d'assister. Elle voulut rire, mais préféra se confondre en respect lorsqu'elle vit Meg ne lâcher aucunement l'affaire. Elle s'acharnait sur les barreaux, proférant toutes les insultes possibles à l'encontre du travesti mûrement assumé, armé de sa fameuse canne à sucre. La voyageuse aurait bien voulu se joindre à ce petit numéro, mais son crâne souffrait d'un violent tambourinement qui brouillait le moindre de ses sens.
Elle soupira doucement à l'entente des mots de leur agresseur. Les violer ? Même dans cet état-là, la damoiselle l'aurait tué. Vraiment. L'un des rares points sur lequel elle s'accordait avec Bis. Personne ne la touchait sans son accord. Personne. Ces "gestes" restaient encore trop douloureusement ancrés dans sa mémoire psychologique, et physique, pour oublier.

Le plus drôle était le "rêve" dont il parlait.
Un enfant issu de l'union de deux voyageurs, au sein même de Dreamland.
Vraiment dégoûtant. Lithium se demanda d'ailleurs ce qui était le plus crade en fait.
Que ce soit mis en œuvre dans le cœur du monde onirique, ou le simple principe que c'était un enfant, un petit ver de terre, un rat. Elle eut un léger frisson de dégoût à l'image d'un bébé. Tout bonnement ignoble. Elle put entendre un fou rire. Doucement, elle détourna la tête dans la direction du son, et aperçut Nodox, visiblement plié en deux face au ridicule de la situation. La jeune femme sourit faiblement. Au moins, y'en a qui s'amuse ici.
Elle voulut ensuite se relever. Plaçant ses mains sur les côtés, elle poussa avec force pour reprendre pied. Elle se félicita de s'être enfin remise. Jusqu'à ce qu'elle remarque des bras auxquels les siens s'entremêlaient. Et puis merde.. Sa fierté redescendit aussi vite qu'elle était venu quand elle comprit que le roux la maintenait debout.

Alors que Dox s'enquit de Megan, un beuglement se fit entendre.
Un monstrueux rugissement explosa dans l'air, coupant net les pensées de tous.
Oh put.. Un Ours ! Lithium avait auparavant invoqué une de ces énormes bêtes, et connaissait parfaitement le cri de la créature. Et celle-là, n'était pas particulièrement enthousiaste. Tout comme le travesti, visiblement terrifié, horrifié même. Il cherchait une possible sortie, maintenant la porte pour empêcher le monstre d'entrer. Il ne savait où fuir.
Le trou béant qui venait de naître à l'instant était à envisager, pensa naïvement Lithium. Effectivement, son ancien perchoir venait d'exploser en morceaux, projetant des copeaux de bois à travers toute la pièce. Woh. Si elle y était restée, elle aurait sûrement volé à la même vitesse que cette petite poussière là. Et se serait assurément brisé la nuque par là-bas aussi en passant.. Génial.

Le plus génial fut l'image qui vint par la suite.
Un foutu ours brun se tenait à l'embrasure du trou.
Un immense, mais vraiment immense puta*n d'ours !
Aussi haut que.. Elle n'aurait su décrire la taille qu'il faisait tellement il était grand justement.
De la bave glissait sur ses crocs luisant, son regard brillait d'une rage hors-norme. Il en imposait réellement. Le seul détail qui brisait complètement le mythe était ce petit paréo constitué de feuilles de chêne, masquant ses parties intimes. La bosse trahissait son état apparent de rut. Classe. Y'a pas à dire.
Lithium et ses compagnons n'eut même pas le temps d'être effrayé à l'idée d'être croqué, vu que, les voyageurs ne l'intéressait aucunement. Le regard de la bête se tourna instantanément vers WonderWoman, la velue. Ce/tte dernier(e), mouilla son pantalon moulant. Elle se jeta sur la porte de sortie en même temps que son attaquant sur les barreaux.


" Enfin je te retrouve ! On n’a pas terminé notre petit jeu ! C’était à mon tour de … "

Son tour de quoi ?
Lithium voulut savoir la suite, mais n'en eut point l'honneur.
L'animal s'écrasa la truffe contre les protections froides en fer.
Non mais quel boulet sérieusement. On peut être puissant, mais aussi complètement con au final. Sa chute fit résonner et trembler toute la pièce, arrachant de nouvelles plaintes de poussières aux murs délabrés. Tous se tut. Et fuirent ensuite. La dessinatrice n'eut même pas le temps de prendre ses jambes à son cou, qu'on le faisait déjà pour elle. Dox, glissait aussi vite que la foudre, son pouvoir. La jeune femme se retrouva collée au garçon, étouffant légèrement, filant au gré du vent. La blonde s'inquiéta du sort de sa camarade, et jeta des regards affolés autour d'elle. Jusqu'à ce qu'elle l'aperçut enfin à la seconde main du roux, tout aussi étonnée de courir aussi rapidement. Courant tous vers les bâtiments, ou se laissant trainer par le sprinteur plutôt, les voyageurs s'épuisèrent à regarder derrière. Oh non. Les deux zigotos zoophiles étaient à leurs trousses, les poursuivant sans relâche.
.. Quoique. A bien y regarder, Wonderwoman les suivait davantage pour sauver sa vie, ou son cul, que pour les traquer. Effectivement. Ses doutes se révélèrent fondés. L'ours qui s'était relevé, rajustant son pagne, s'était mis en chasse du travesti, et uniquement de lui. Il en voulait personnellement à son derrière. La demoiselle se demandait bien pourquoi d'ailleurs.. C'était velu, poilu, touffu. Enfin bref.

Soudainement soucieuse, la blonde réfléchit.
Refusant de fuir ainsi sans mettre un terme à cette mascarade, Lithium dégaina son carnet, son critérium, et gribouilla. Maintenant fermement son cahier, évitant ainsi qu'il s'envole à la vitesse à laquelle ils allaient tous, elle attrapa rapidement l'objet qui sortit et le dégoupilla. Oui, l'objet en question était bien une grenade. Une Spike ou Spiky si vous préférez. Une sorte d'explosif qui s'accrochait à un mur et crachait ensuite des milliers de pics, et ce, dans tous les sens. Un défaut que Lithium et Bis partageait également; un goût très prononcé pour les explosifs en tout genre.
Esquissant un sourire se situant entre le sadisme et la compassion - allez savoir pourquoi - elle se débarrassa de son projectile, qui s'installa sur la façade d'un des bâtiments les plus proches, sur le chemin de leurs assaillants. Un geste de la main pour leur dire au revoir, et.. BOUM.
Bon, ne faites pas attention à cette imitation médiocre. Les pics s'échappèrent, s'incrustant profondément dans leur peau, leur arrachant de puissants cris de douleur. Lithium ne sut point si l'ours parvint à s'emparer de WonderWoman la velue, car elle préféra détourner la tête. La scène pouvait être violente pour ses doux petits yeux. Le premier qui tousse..

Ils continuèrent donc à courir, par pure précaution.
On ne sait jamais, mais jamais, ce qui peut advenir par la suite.
Le top serait qu'ils s'infiltrent dans le premier bar, taverne venu, un endroit fort habité, pour éviter ainsi d'être agressé en public. Quoique, ici, être agressé était monnaie courante, et en tournante ou en partouze, c'était même mieux apparemment. Pourquoi ..? Lithium sanglota intérieurement. Quel Royaume de merde.
Les malheureux finirent par atterrir dans une nouvelle ruelle. Encore un cul-de-sac ? Il fallait se sortir de ce guet-apens. Une porte, une porte, une porte.. Ou une fenêtre aussi. Ouais, bien ça. Dox vit également la fenêtre et s'infiltra plus ou moins bien par l’entrebâillement de celle-ci, atterrissant au sein même d'un harem de Geishattes, de limacettes à col rosé, et autres créatures de luxures pour satisfaire les moindres de vos désirs dépravés. Les yeux écarquillés devant autant de bestioles nues, Lithium resta bouche bée. Puis la course reprit. La voyageuse put voir tout les appareils génitaux différents des moindres races ici présentes, de quoi la refroidir pour un certain temps. Il traça aussi rapidement qu'il le put, et explosa la porte de sortie, ou d'entrée selon le sens, pour atterrir sur une place rudement occupée.

Ouf.
Là au moins, ils devraient être en partie saufs.
Du moins, elle l'espérait de toute son âme choquée.



.

__________



Lithium s'exprime
Bis vous insulte

Revenir en haut Aller en bas
https://berliefanny.wixsite.com/illustratrice
AuteurMessage
Megan Cole
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 715
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 32

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 370
Renommée: 2307
Honneur: -148
MessageSujet: Re: Welcome to Luxuria (ou presque) Welcome to Luxuria (ou presque) EmptyJeu 3 Jan 2013 - 23:10


Le roux prit alors la parole et se présenta: il se nommait donc Nodox et il demandait si Meg' et Lith se connaissaient. On peut dire ça oui, après en avoir chié dans un tombeau maudit pour échapper à un gnome psychopathe, on crée surement des liens. Il termina en disant que c'était une bonne chose que d'avoir des amis dans ce monde. Il avait pas tort, mais sa façon de parler faisait un peu penser au bon samaritain, chose que Megan n'aimait pas spécialement. Ou simplement qu'elle n'y était pas, mais pas du tout, habituée! S'en suivit un puissant rugissement. C'était pas un chiot qui avait poussé ce cris cela ne faisait aucun doute. La brune chercha rapidement où était l'animal mais ne vit rien: déjà, il était pas enfermé avec eux... Le travelo immonde cessa de sourire: prit de terreur durant un instant. Collé(e) à la porte, la main sur la poignée, prêt(e) à fuir à tout moment. Le travelo faisait pitié à voir mais le brune trouva la scène amusante, au moins, il allait arrêter de vouloir qu'ils copulent. Normalement.

C'est alors que le mur derrière la brune explosa comme de rien. Même de l'explosif n'aurait pas eut un si bel effet! Lithium était debout, par chance, sinon elle aurait volé dans la pièce. Megan nota que Nodox la soutenait, apparemment la jolie blonde avait du mal à se soutenir, le coup sur la tête semblait avoir été plus costaud pour elle. En même temps, l'algophobe aussi avait l'impression d'avoir une gueule de bois. Comme quoi, travailler dans un pub et boire un peu trop souvent, ça aide à supporter les migraines. Ou simplement son endorphine qui c'était activé sans qu'elle y fasse attention.

Un ours immense, un colosse même pour son espèce, venait de surgir dans la cellule. Il grognait comme un damné et se redressa sur ses pattes inférieurs. Là, la brune put voir un truc relativement fun: ses parties intimes étaient cachées par une malheureuse feuille de vigne, mise à rude épreuve vue l'excitation de la bête. Mais bordel ce royaume est complétement loufoque!! L'animal se jeta alors sur les barreaux de la prison en hurlant mais percutant la barrière, il fut coupé dans ce qu'il disait: car oui, il parlait. Et ce qu'il avait dit était... Quelque peu perturbant. Apparemment, il cherchait le travelo et c'était à son tour de faire quelque chose. Nul besoin de chercher bien loin pour comprendre quoi. Mais l'algophobe préféra ne pas trop y penser, inutile de souiller son esprit déjà troublé plus que nécessaire.

On lui attrapa la main alors que le travelo fuyait. Megan se mit alors à courir et vite en plus, bien plus vite que ce à quoi elle était habituée. Elle comprit alors en tournant les yeux: Nodox utilisait son pouvoir et il l'avait prit avec lui, sans oublier Lithium qu'il tenait toujours. La foudre, c'était donc son pouvoir? Vachement pratique en tout cas! Intriguée à l'idée de savoir où le roux l'emmenait et torturée à vouloir regarder derrière, la pauvre brune ne savait où donner de la tête. Elle vit que le travelo leur courait après ou peut-être cherchait-il simplement à fuir l'ours enragé ou voir et excité. Elle aperçu aussi des rêveurs qui copulaient ici et là, voir des créatures étranges. C'était toujours un harem géant et personne ne se tracassait de voir un ours là au milieu. La normalité est une chose bien particulière à Dreamland dirait-on.

La dessinatrice montra encore ses talents en invoquant une grenade qui fit pas mal de dégâts: stoppant ainsi les poursuivants. Quelque chose, peut-être la fumée de l'explosif ou une poussière la fit alors tousser elle vit que Lithium la foudroya du regard sans qu'elle sache pourquoi. Un virage serré et le trio s'engouffrait dans une impasse, mais le contrôleur de foudre ne se laissa pas démonter. D'un bond, ils passèrent une fenêtre pour tomber dans un bordel. Et quel bordel! Des limaces et d'autre trucs dégueulasses en pleine fornication. Megan soupira et tenta de détourner les yeux, mais c'était impossible: il y en avait trop et la curiosité mal placée n'aide pas même dans une situation comme celle-ci. Rapidement, le trio quitta cette pièce en explosant la porte. Là, ils arrivèrent sur une place et il y avait toujours autant, voir plus, de monde. La brune tira sur le bras du roux pour le faire s'arrêter. Elle en avait marre de courir comme une folle. Elle lâcha ainsi la main de Nodox mais fut emportée par son propre élan, perdant l'équilibre, ses genoux s'entrechoquèrent et elle fit une magnifique chute digne d'un cascadeur dans un film d'action.

Terminant sa course contre des gens qu'elle bouscula et envoya valser. C'était des rêveurs, aucun ne fut vraiment dérangé et chacun retourna à sa besogne, sauf qu'ils embarquèrent la brune pour leur petite fête. En deux minutes, elle était au milieu d'une orgie comme jamais elle n'aurait pu en imaginer une. Cinq mecs lui firent voler ses vêtements: une technique incroyable qui ne déchira absolument rien mais elle se retrouvait en string et soutient gorge. Déstabilisée et bien gênée, elle ne savait pas trop quoi faire sur le coup. Une main un peu trop curieuse vint tâter le matos et là, le sang de la brune ne fit qu'un tour. Une gifle au premier qui résonna dans toute la place. Un autre vint poser sa main au niveau de ses hanches, elle lui attrapa le bras et lui tordit sans ménagement. Un coup de boule à un troisième qui s'écroula au sol. Elle saisit les parties d'un autre et les serra si fort qu'elle crut que ça allait exploser, en tout cas, le rêveur en avait viré au bleu violacé. Elle lâcha prise et les autres la laissèrent sortir de cette embuscade. Elle attrapa son pantalon qui était resté sur le sol, mais son haut avait disparut. Elle poussa un soupire et remit rapidement son froc en foudroyant du regard les rêveurs qui bavaient en la regardant. Ils semblaient la désirer ardemment, comme quoi: on désire toujours ce qu'on ne peut avoir. Mais le physique, même s'il entre en compte, n'est pas la seule chose à prendre en compte, ce qu'il y a dans la tête, c'est ça l'important, enfin du point de vue de la brune. Mais elle pensait aussi qu'il était dur de trouver une personne vraiment intéressante, vraiment intelligente et physiquement correct. A croire qu'elle était difficile ou qu'elle avait un souci avec le sexe fort qui ne voyait en elle qu'une paire de nibards sur pattes. En même temps, elle était torse nu... Ce qui n'aide pas vraiment surtout ici dans ce royaume de dingue.

Elle arriva alors vers Lithium et Nodox, elle les regarda, ou plutôt, elle leur balança un regard noir disant surement: une remarque et j'vous réserve la même que à eux. C'est alors qu'elle sentit des mains dans son dos: surprise, elle fit un bond et se retourna. Une rêveuse, une jolie blonde aux yeux bleus avec une poitrine fort généreuse, avait tenté de lui défaire l’agrafe de son soutif. L'algophobe hésita alors un instant: la cogner ou non? Là était la question. Mais le temps d'y réfléchir qu'elle voyait déjà se main finir en pleine joue de la blonde, lui explosant la mâchoire d'un joli coup de poing. La fille s'écroula sur le sol. Megan s'en voulu alors à mort, elle voulait juste la repousser pour la calmer, elle ne voulait pas aller si loin, mais instinctivement avec ce qu'il venait de se passer, elle avait réagit trop vite. Elle haussa les épaules, poussa un soupire puis se tourna vers ses compagnons. Elle croisa les bras, comme à son habitude, oubliant qu'elle était torse nu et qu'en faisant ça, elle écrasait sa poitrine, la rendant encore plus "imposante" que d'accoutumée. Elle le comprit en voyant le regard des deux autres. Elle se baissa vers la blonde, lui arracha sa jupe et enroula le tissus sur sa poitrine pour masquer un peu tout ça. La jupe était orange avec des motifs de fleurs, c'était un peu hippie et pas très en accord avec ses gouts, mais ça ferait l'affaire.

"Nan mais quelle nuit de merde... Tout ça car j'ai eu la connerie de penser à un boulet avant de dormir! Elle poussa un soupire. Enchantée Nodox, moi c'est Megan. Merci pour m'avoir sortit de ce merdier tout à l'heure. Question! Elle lança un regard à Lithium puis revint au roux. On fait quoi à présent dans ce bled de dingues?"


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
PNJ du Staff
Messages : 321
Date d'inscription : 16/01/2011

pnj
PNJ du Staff
pnj

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Welcome to Luxuria (ou presque) Welcome to Luxuria (ou presque) EmptyLun 7 Jan 2013 - 2:47
La place débordait de monde. Tant de corps et de fluides réunis au même endroit. Naturellement, cette place n'était qu'une parmi tant d'autres. Lieu de rencontres et d'échanges, ces places trouvaient en leur centre une statue figurant les Seigneurs du Royaume, à savoir Tommy et Miss Tick. Pour des raisons d'éthiques autant que de politique, le couple n'était jamais représenté ensemble. Les poses du mâââle par excellence étaient lascives et parfois le vice était poussé au point que les statues se mouvaient au gré d'une musique entraînante alors que celles de la froide geisha ne faisait qu'attiser les feux de l'excitation pour ceux qui prenaient plaisir à désirer l'impossible.
Sur certains murs des hauts immeubles s'étendaient des affiches de Tommy et au loin un âne volant avec sur son dos deux voyageurs voguait vers une direction inconnue d'eux seuls.

Les voyageurs ayant eu des démêlés avec le travesti avait attiré son attention. Ils avaient piqué sa curiosité et sa soif perverse d'amusements s'était imposé. Ils avaient été suivi avec précaution, volant paresseusement dans le ciel nocturne de Luxuria tout en esquivant les habitations et longeant les murs. La verve de la brune, la prestance de la blonde et l'air amusé du roux (quel trio capillaire excitant !) possédait de la répartie et des atouts fort appréciables pour un petit jeu. Agir au sein de cette masse était si facile.

Sifflant d'excitation face à la situation, le Sceptre InterSeX se faufila à travers la foule. Ses ailes repliées, rampant sur le sol, le Sceptre qui se faisait appelé SeXI arriva subtilement au niveau des trois voyageurs.
Soudain, l'Artefact se dressa et d'un violent coup du bâton autour duquel se mêlaient les deux serpents, frappa la nuque de Megan. Puis, sans se soucier de la réaction des deux autres, se glissa entre les jambes de Lithium pour arriver derrière et lui asséner le même coup. Enfin, d'une rapidité indicernable même pour un contrôleur de foudre, le Sceptre commit son dernier forfait en assommant Nodox.

Ils avaient tous les trois perdus connaissances. Les personnes autour ne s'en souciaient guère et préféraient se mettre en quête de plaisir charnel. Fier de son succès, le Sceptre s'enfuit en sifflant de contentement en laissant les trois voyageurs dans l'inconscience au pied de la statue d'un Tommy souriant.
L'Artefact allait se faire un plaisir pervers d'observer les déboires des voyageurs une fois transformés.

Que la partie de cache-cache commence ...

__________

https://www.youtube.com/watch?v=iMtcqx4vXXA


Tu connais le sens du mot Némésis ?
Un juste châtiment légitimement infligé par l'intermédiaire ou au moyen d'un agent approprié, personnifié en l'occurence par un redoutable salaud :
Moi.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Nodox Pebbles
Messages : 2415
Date d'inscription : 13/04/2010
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Nodox Pebbles
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 450
Renommée: 966
Honneur: 410
MessageSujet: Re: Welcome to Luxuria (ou presque) Welcome to Luxuria (ou presque) EmptyLun 7 Jan 2013 - 21:35
La suite put se résumer en un simple marathon en compagnie de deux belles demoiselles, si bien sur on met de côté les deux énergumènes derrière. Lithium eut la bonne idée de littéralement tout faire sauter sur notre passage, à bon coup de grenade piquante. Héhé, la bonne vieille Skipy, on voit les joueurs de Halo 3 ! Elle est bien cette petite blonde, vraiment.
Bien, nous voila maintenant dans une impasse, mince. Non attendez, une fenêtre à droite trop opaque pour voir à travers. Tant pis, on n’a pas le temps, go.

Sans demander l’avis à aucune des deux jeunes filles qui m’accompagne, je nous emportai tous les trois par cette seule sortie possible, traversant le verre à la façon d’un bélier, pour atterrir dans un endroit encore plus glauque que ce dont j’ai pus traversé durant cette nuit de folie. Vous connaissez les maisons clauses ? Si oui, l’endroit vous est alors familier, si non bienvenue à nouvelle fois à Luxuria.

Sans porter plus d’attention à tous les couples et les créatures étranges peuplant les lieux, en pleine partie d’accouplement massif, et oh mon dieu non ! Mais quelle horreur ce machin qui pendouille et qui remue tout seul ! Les poitrines nues sont certes bien plus plaisantes à voir mais impossible de mater une demi-seconde sans qu’un organe de reproduction masculin n’entre dans le champ de vision, et encore là je reste très poli. Un regard au loin me permit de voir une porte dans la pénombre de cet étalage de plaisir charnel. Je filai à toute allure jusqu’à celle-ci en esquivant au mieux les diverses nudités qui se trouvaient sur le chemin, ne manquant cependant pas pour autant de laisser les yeux se balader. Bah quoi ? On y est, autant faire que tout ne soit pas perdu.

Puis après un bon coup de pied violent dans cette pauvre porte qui n’avait rien demandée, lui offrant un vol plané loin de son support, nous arrivâmes sur une place bondée de monde. Certes moins pleine dans cette maison que l’on vient de quitter mais pas plus habillée pour autant. La même ambiance sexuelle régnait dans le coin, comme à l’intérieur mais cette fois en plein air. Non mais ce n’est pas possible, c’est une coïte générale ou quoi ? Une foutue partouze où absolument tout le monde est invité. Et même recruté. La preuve avec la brunette dont je ne connais d’ailleurs toujours pas le nom, qui fut comme happée par cinq rêveurs à l’excitation très prononcée. En bon chevalier protecteur je voulu immédiatement lui venir en aide mais ce ne fut pas le cas, non et cela pour deux raisons. La première, parce que j’étais moi aussi agressé mais par des demoiselles complètement nues, ce qui ne se fut cependant pas et elles reçurent toutes une petite décharge électrique dès que leurs mains ou quoi que ce soit de leur anatomie s’approchait trop. La seconde raison, parce que la jeune fille semblait se débrouiller très bien toute seule. Utilisant divers coups bas ou coups tout courts, elle revint vers nous torse nue, un bras contre sa poitrine pour masquer sans réussite cette partie si bien formée de son corps.

Avec un peu de recul, ça à du bien d’être célibataire, on peut mater n’importe qui sans risquer des revers d’une autre personne que celle fixée. Elle n’est pas là au moins Hikari ? Hum, non. Je laissai cependant échapper un très discret soupire quand la brunette trouva un bout de tissu multicolore pour cacher mieux ce beau panorama, coupant ainsi le charme pervers de la situation. Je toussai par réflexe en regardant ailleurs puis reportai mon attention sur les deux demoiselles quand la brune prit la parole sur un ton très plaintif :

« Nan mais quelle nuit de merde … Tout ça car j'ai eu la connerie de penser à un boulet avant de dormir ! » Ah ? Effectivement, ceci explique cela. Manque de sexe, donc direction le royaume de la Luxure. Ça coule de source … « Enchantée Nodox, moi c'est Megan. Merci pour m'avoir sortit de ce merdier tout à l'heure. Question ! On fait quoi à présent dans ce bled de dingues ? »

J’haussai les épaules en regardant rapidement autour de nous les ébats de tous ces rêveurs et de ces créatures des rêves. Que faire maintenant, les possibilités ne sont pas très nombreuses …

« Hum, bah franchement, à part faire comme tout le monde, il vaut mieux qu’on se tire d’ici. Le métro ne doit pas être bien loin. » Je tournai les yeux simultanément vers l’une puis l’autre. « Sauf si vous voulez vous prendre au jeu, ce dont je doute pas mal hein, héhé. Ralala, et dire que j’étais venu ici pour voir du changement, bah c’est chose faite … Mais n’ayant quasiment aucun sens de l’orientation, je vous propose d’aller par là et de voir ce qu’il y a au bout du … »

Il n’y eu pas de suite, Megan me tomba dans les bras sans la moindre réaction, puis ce fut le tour de Lithium que je n’eus malheureusement pas le temps de rattraper, avant que je perde moi aussi connaissance d’un violent coup dans la nuque et que le noir m’emporte.

~ ~ ~ Musique ! ~ ~ ~

Woh, bon sang dormir en étant déjà endormi, ça fait vraiment bizarre comme sensation. Un genre d’Inception mais sans le film … Un truc que je ne souhaite à personne de subir. J’ouvris lentement et difficilement les paupières, laissant la lumière pénétrer mes rétines et transmettre à mon cerveau cette image progressivement de moins en moins flou d’un chat cauchemar complètement nu en train de danser à mes pieds. Oh bon sang le mal de crâne … Cela ne m’empêcha pas d’envoyer mon pied dans le museau du poilu qui s’en retourna ensuite le visage en sang pour pleurnicher contre une nouvelle victime sexuelle. Je tournai la tête de part et d’autre pour chercher les deux demoiselles qui m’avaient accompagnées jusqu’à maintenant dans cette aventure de dingue, mais elles n’étaient nulle part. Par contre j’avais deux mecs endormis à mes côtés, l’un blond avec des taches de rousseurs et des oreilles pointues, l’autre brun avec une petite barbichette au menton. C’est qui ces types ? Non attendez, ils portent tous les deux les vêtements de Lithium et Megan ! Mes neurones se mirent alors à fonctionner à plein régime malgré le mal de crâne. Si leurs vêtements sont toujours là, si elles sont ils, si on est tous là. Je tournai à nouveau les yeux vers chacune, ou plutôt chacun dans le cas présent. Non c’est vrai, ce type ressemble vraiment à Lithium … Et ce mec, même si je ne connais pas Megan depuis aussi longtemps que Lith’ il lui ressemble pas mal aussi. Mais alors … moi aussi ?

Mon regard descendit progressivement sur ma propre personne, proportionnellement à l’accélération de mon rythme cardiaque. Puis mes yeux s’ouvrirent en grand, très grand. Car deux dunes trônaient difficilement sous un débardeur blanc et rouge extra moulant non prévu pour cette anatomie. La surprise ne s’arrêta pas là, mes mains étaient plus petites, plus fines. Mes jambes elles-aussi avaient changée, métamorphosée en de vraies jambes de femme bien féminine, terminant par des pieds maintenant trop petits pour mes chaussures. Des hanches un peu plus larges que précédemment, des cheveux nettement plus long, à vu de nez ils devaient m’arriver aux fesses facile maintenant. Oh oui tiens c’est vrai ça mes fesses. Ohohoh, ah flute je ne peux pas me lever. Mince j’y arrive pas … On n’a pas été drogué j’espère, parce que sinon ça va chier ! Enfin ça n’empêche pas de me ravir sur mon nouveau moi, et surtout sur ces magnifiques protubérances qui me font de plus en plus mal au fur et à mesure que je ressors de cet évanouissement, compressée sous mon tee-shirt. Roohohohoh !! J’ai des seins !!! C’est quelle taille ? Quel bonnet ? Bon sang j’en sais rien ! Mais on s’en fou ! J’ai des seins !! Et woula, ça fait bizarre au toucher. Rolala faut que Lithium voit ça. Immédiatement après, je donnai quelques coups de coudes à ma voisine d’aventure devenu maintenant mon voisin :

« Hey Lith’ ! Lith’ ! Lithium ! Réveille-toi, regarde ! J’ai des seins !! Matte, matte !! » Dis-je en les mettant bien en évidence comme si le tee-shirt prêt à craquer ne faisait déjà pas tout le boulot tout seul. « Dis, dis. Tu crois que c’est quelle taille ? » Je me tournai vers la seconde demoiselle devenue le second damoiseau et recommençai mon cirque tellement j’étais fier. Oups pardon, tellement j’étais fière. « Hey Megan ! Debout ! Réveille-toi ! Regarde, oh regard ! J’ai des seins !! C’est trop énorme ! Tu crois que je fais du combien ? Punaise finalement j’adore ce royaume ! » Terminai-je haut et fort, les bras bien haut et un large sourire aux lèvres.



image du(de la) nouveau(elle) Nodox dans une tenue plus correcte qu'actuellement /!\ Attention images assez grandes pour les petits Pc /!\:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lithium Elfensen
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2709
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 27

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2665
Honneur: 420
MessageSujet: Re: Welcome to Luxuria (ou presque) Welcome to Luxuria (ou presque) EmptySam 12 Jan 2013 - 18:10
"Mates-moi ça."





Bon, ils n'étaient pas aussi saufs qu'elle l'aurait pensé.
La place "rudement occupée" comme précisé précédemment, l'était effectivement.
Encore une orgie d'hommes, de femmes, de chats, de créatures bizarres et autres énergumènes du même type. Plus besoin de télécharger illégalement des films érotiques réservés uniquement aux adultes, généralement, là, ils y assistaient en direct live de Luxuria. Nous ne décrirons point les actes commis par la foule en question. Il n'y aurait déjà pas assez de place, et puis, abstenons-nous pour les âmes sensibles traînant par ici en ces jours obscurs. Revenons-en à nos cochons.

Lithium n'en revenait pas.
Elle resta bouche bée, se relevant malgré elle de leur petite virée électrique à trois.
Jamais elle n'avait vu autant de monde s'envoyer en l'air, en un endroit aussi confiné. Jamais elle n'avait vu de personnes s'envoyer en l'air tout court devant elle à vrai dire. Pas réellement son trip de regarder les autres faire à sa place, au lieu d'y être impliquée. Elle voulut se retourner pour ne point assister à ce spectacle pour le moins obscène, mais un fait accapara son attention sur la scène.
Alors la blonde et Nodox étaient tranquillement statiques, Megan n'avait pas eu la même chance qu'elle que de rester sur place une fois la porte explosée. Non. Elle cabriola à travers l'embrasure, et vola jusqu'à la nuée de chair en action, atterrissant parmi eux et en écrasant certains au passage. La blonde voulut alors l'aider, mais elle vit la brune se faire immédiatement désaper en l'espace de deux minutes, top chrono, par cinq rêveurs masculins. Ses fringues volèrent dans les airs, et ce, sans la moindre déchirure ni accroche. Impressionnant, nota t-elle. Cette technique lui serait bien utile par moment tiens.. Bref.
Sa pauvre camarade se retrouvait donc ainsi pourvu de ses seuls sous-vêtements comme barrière morale. Ce fut alors que, malgré la gêne et l'embarras visible de la brune, celle-ci explosa de rage lorsqu'un petit dégueulasse vint se frotter à sa - plus que ravissante, fallait-il avouer - poitrine. Lithium, malgré son hétérosexualité garantie, appréciait de regarder tout les êtres humains, tout sexes confondus. La différence de chaque créature la fascinait plus que tout, même si elle n'avait pas foi en la race humaine. Et elle admettait sans honte que, les seins, bah elle trouvait ça carrément génial, et regrettait même parfois que les hommes ne pouvaient pas en avoir à leur guise. Effectivement, cela ferait bizarre, je vous l'accorde. Non mais des seins quoi, imaginez ! Enfin..

Rêvant encore peu, elle revint rapidement à ses esprits.
Comment Meg allait-elle réagir face à tant d'impertinence ?
Et bien, comme elle se l'était imaginé. La brune éclata d'une rage sans borne.
Rage que Lithium partagea lorsqu'elle se fit happer la fesse gauche, sans le moindre ménagement. Sans même réfléchir, elle pivota, et fracassa le nez d'un brun, le défigurant quelque peu au passage. Elle lâcha un "Tiens !", accompagné d'un geste de la tête en avant, l'incitant à ne pas se relever. Après en avoir cogné deux, trois autres avant même que leurs mains visqueuses ne l'atteignent, calmant ainsi les ardeurs à son égard. Elle remarqua également que Nodox était bien occupé, et contrairement à ce qu'elle aurait cru, il se délesta des demoiselles, au lieu de les garder au bras. Ah ? Bon d'accord. Elle put reporter son attention sur l'algophobe, toujours en proie avec ces rêveurs en rut.
La représentation se présenta comme telle: Le premier homme un peu trop entreprenant vit sa tête faire un tour sur elle-même. Un second imbécile voulut la saisir par les hanches, et se découvrit un angle, insoupçonné jusqu'alors, de son bras. Joli, murmura Lithium à elle-même. Un bon vieux coup de boule eut raison d'un troisième. Le malheureux finaliste joua une partie de Casse-noisettes malgré lui pour clore le tout. La dessinatrice voulut applaudir ce spectacle fort appréciable, mais réalisa au regard que leur camarade leur lança ensuite, que ce n'était finalement peut-être pas une aussi bonne idée.. La brune récupéra au passage son pantalon, mais non son haut, disparu dans la bataille. La voyageuse lui adressa un sourire compatissant. Après tout, faut être solidaire lorsque l'on est dans une merde bien profonde, hein.
Elle voulut lui proposer son aide pour son haut, mais fut coupé dans son élan par une petite blonde aux yeux bleus, bien gâté par Mère Nature en personne, tentant de débarrasser Megan de son soutien-gorge. La malheureuse fut délesté d'une partie de sa mâchoire, à en entendre le craquement sinistre qui découlait du uppercut donné à celle-ci. Dommage pour cette pauvre gamine, soupira intérieurement Lithium. Ils eurent ensuite une belle vue offerte par l'attaquée, rapidement cachée par un pan de la jupe orangée et fleurie, de la sans-mâchoire-fixe, transformé en bandeau. Bon, tant pis.
Avant de répondre à la question de l'algophobe, elle remercia également Nodox de les avoir sortis de ce pétrin grâce à sa vitesse. Puis, Lithium commença à proposer de trouver la station de métro la plus proche pour se barrer d'ici, mais le roux fut plus rapide. Elle lui lança un regard faussement noir, prenant à l'humour le fait de se prendre au jeu du royaume, sourit lorsqu'il traita de son sens de l'orientation inexistant, et.. écarquilla les yeux de stupeur face au corps inerte de Megan qui venait de tomber dans les bras du contrôleur de foudre. Mais avant qu'elle n'ait pu s’enquérir de la raison de cet arrêt vital soudain, elle ressentit une violente douleur à la nuque. Sa vision se brouilla, et l'obscurité reprit ses droits.


____________________________________________________________________________


Spoiler:
 
Ooh..
Qu'était cette souffrance indescriptible qui lui rongeait le crâne ?
Elle ne se plaisait point à ressortir cette expression, mais l'on aurait dit qu'un foutu Pic-vert ou Woody Woodpecker avait fait son nid aux côtés de sa cervelle. Elle grogna de douleur, ronchonnant comme lors d'un réveil difficile. Elle n'ouvrit pas les yeux, trop effrayée à l'idée de découvrir un spectacle répugnant. Elle se contenta seulement de grommeler, espérant vainement être au fin fond de son lit, bien au chaud, serrant sa peluche Jack contre elle. Une caresse sur sa cuisse lui fit comprendre que, non, elle n'était toujours pas réveillée et que, oui, elle était toujours à Luxuria, au beau milieu d'animaux visiblement plus que frustrés. Conservant ses paupières fermées, elle attrapa la main baladeuse, lui écrasa les doigts au creux de sa paume jusqu'au fameux craquement, et laissa fuir le/la malheureux(se). Non mais quand c'est non, c'est non ! Quels lourdingues ceux-là dis donc. Se complaisant dans son sommeil endolori, elle soupira. N'empêche, lorsque l'on garde les yeux fermés, et que personne ne vient vous tripoter impunément, il est bien ce royaume. Là, c'est calme, sympathique.. Faut juste pas regarder autour de soi. Ou bien être aveugle. Autrement dit, non, ce royaume c'est de la m*rde en boîte en fait. Elle esquissa un sourire, somnolant du sommeil du Juste.. Avant d'être réveillé par un foutu coup de coude dans les côtes. Lithium marmonna de déception. Puis elle ouvrit les yeux. Et sa déception se transforma en stupéfaction, mêlé de consternation.

Une fille rousse s'agitait devant elle.
C'est qui celle là ? Elles se connaissaient ?
Ah, bah apparemment, il semblerait que oui.
Comment diable connaissait-elle son prénom cette gourdasse-là ?
Et qui s'extasiait d'avoir des seins. Bah euh, non sans blague, t'es une fille, pensa Lithium, visiblement excédée devant autant de naïveté. Elle nota que le tee-shirt ne supporterait plus très longtemps ces formes féminines, qui souhaitaient ardemment prendre l'air. Elle soupira, puis eut soudainement une lueur d'ampoule au sein de son crâne. Mais.. Mais ce tee-shirt, cette couleur.. C'était celui de Nodox ! Nan pas possible.. Elle observa plus en détails les traits faciaux de la demoiselle en pleine extase physique, et put effectivement remarquer pas mal de ressemblance avec celui du voyageur. La même couleur de cheveux, le même volume touffu mais en seulement beaucoup plus long, la même arcade, le visage certes plus fin, mais conservant les traits caractéristiques de celui du jeune homme.. Etrange. De plus, elle semblait la connaître. Ce n'était tout de même pas réellement.. Nodox ? L'air hagard, elle resta bouche bée face à cette magie hallucinante. Jamais elle n'aurait cru cela possible, même à Dreamland. Elle put faire plus ample connaissance avec la poitrine de l'ancien garçon d'ailleurs, au vu de leur approche soudaine de son visage. Elle fit un geste de recul, sans pour autant bouger, vu qu'elle n'en était pas vraiment actuellement capable en son état. A la question de la taille, elle lui répondit doucement.


"Boh, du C facile. A la limite du D.
Tu dois faire la même taille que les miens à bien y.."


Elle stoppa net.
C'était quoi c'te voix ..?
C'était.. C'était masculin, viril !
Pas la moindre ressemblance avec son ton à elle !
Elle se mit à paniquer. Certes, elle avait une voix assez grave pour une femme, mais pas au point de parler avec un ton, non pas caverneux et sourd, mais assurément profond, proche de celui d'un homme ! Mon dieu. Et si.. Oh non. Espérons que non. Elle ne s'en remettrait pas.. Alors que Nodox, Nodoxa, elle ne savait plus comment l'appeler avec cette apparence là, répétait sa joie à .. Meg ? Oh puta*n, encore mieux. Megan était devenue un homme. Mais vraiment. Brun sombre, barbiche et tout ! Elle, "il" pardon, aurait pû être sexy, si il n'était pas avec ce froc moulant et ce bandana à tendance hippie enroulé autour du buste. Elle déglutit soudainement. Si Nodox était maintenant une femme, et que Megan également.. Qu'était-elle actuellement ? Elle inspira profondément, et abaissa lentement son regard vers sa poitrine. Sa chemise était complètement ouverte, son soutif' traînait sur sa jambe gauche. Oh put.. La réaction ne se fit point attendre. Elle sauta sur ses jambes, soudainement plus légère, et..


"Oh non.. Non, non, non, non, non..
Oh putain. OH PUTAIN, PUTAIN, PUTAIIIIIN !
MEEEEEEEEEERDE ! C'EST QUOI CE BORDEL ?!!!"
, hurlait-elle, les yeux exorbités, les mains plaqués sur son torse, lançant des regards affolés et complètement désespérés à ses compagnons.

"MES SEINS ?! MES SEIIINS !
Non pas eux, pas eux, pas mes seins..
PUTAIN MES SEINS !!"
, gueulait-elle à tue-tête, gémissant parfois, à la limite de la crise de larmes et de nerfs.

Tremblotant légèrement, elle porta ses mains à sa tête, en guise de geste visant à se calmer quelque peu. Ce qui ne fit cependant, qu'aggraver les choses.. Car oui, lorsque la pauvre Lithium entra en contact avec son crâne, elle ne découvrit pas ce qu'elle s'attendait à y trouver. Sa longue chevelure dorée n'était plus que souvenirs. Elle passa plusieurs fois ses mains dans ce qui lui restait, ne voulant pas y croire. Lentement au départ, puis plus rapidement, prenant conscience que, oui, elle avait à présent les cheveux coupés courts, comme elle n'avait jamais connu. Et n'aurait, à vrai dire, jamais voulu connaître.. Laissant une nouvelle fois éclater son indicible horreur, elle se mit à courir à travers toute la pièce, dans un sens, puis un autre, les mains tantôt sur la tête, tantôt sur le buste musclé et alléchant qui la bâtissait dorénavant. Elle hurlait à la mort.

"MES CHEVEUUUUUUUUX, MES SEIIIIIIIINS !!!!!
RAAAAAH NOOON, C'EST PAS POSSIIIBLE !!"
, répétait-elle.
Spoiler:
 

Puis elle s'arrêta tout d'un coup.
Elle porta une main rapide à son froc.
Elle écarta avec force son jean, qui lui allait toujours - glissant cependant un peu sur ses hanches saillantes - essayant de voir ce qu'elle avait comme appareil génital. Le string ne parvenait plus à conserver au chaud ce qu'elle détenait jusqu'alors. Ce qu'elle voyait à présent la fit rougir jusqu'au bout de ses longues oreilles.

Spoiler:
 

"J'ai.. Oh mon dieu.
J'ai une bite."
, lâcha t-elle soudainement.
"OH MERDE, PUTAIN !"

Si elle avait toujours rêvé de savoir ce que cela faisait d'en avoir une, et bien, là, elle ne s'en ravissait pas autant qu'elle ne l'aurait espéré. En une seule et même soirée, elle venait de perdre sa poitrine et ses cheveux, et se voyait octroyé le doux présent qu'est un pénis. Et un bon en plus sans se vanter. Bien formé, la taille qu'il faut, l'épaisseur, la circonférence et tout là.. Enfin bref. Là, elle était à la limite de pleurer. Puis courut de nouveau à travers la salle.

"NOOOOOOOOOOON !!"

SBAF
Spoiler:
 

Elle se prit un mur.
Aussi simple que bonsoir.
Tellement obnubilé par le fait qu'elle avait perdu toute trace de sa féminité, elle ne vit aucunement l'obstacle vers lequel elle se dirigeait. Son désespoir l'aveuglait littéralement. Et elle se prit donc violemment le mur, embrassant de tout son être cette parcelle de ciment. Elle ne colla pas comme les cartoons, mais tomba comme tel. Comme une bonne grosse merde, un sac à patates. Le choc fut si violent, qu'elle en tomba raide, dans les pommes. Le coma ne dura pas longtemps. Quelques minutes à peine après son choc ardent, elle se releva comme si de rien n'était. Cet air suffisant, et ce regard méprisant empli de dédain était revenu. Sa posture assurée également, tout en elle devait sûrement rappeler quelque chose à Megan. Je ne vais pas vous la refaire hein. La seconde personnalité fraîchement de retour, était ravi de la situation. Vu que Lithium s'était assommée, mais bien hein, Bis avait quartier libre jusqu'à ce que la propriétaire se réveille et se débatte intérieurement. Elle haussa les épaules. Pour le moment, elle était tranquille.

Elle craqua sa nuque, ses doigts, et s'admira.
Ses mains masculines pouvaient englober un sein tout entier.
Puissantes, fermes. Des cuisses de béton, des bras musclés juste comme il faut, pas à outrance, mais suffisamment pour donner une forme alléchante aux bras. Sa chemise ouverte lui permit de caresser avec une joie obscène les pectoraux saillants de son torse. Wouhou hou houuu, les tableeeeettes ! Comment ne pouvait-elle pas se ravir d'un tel spectacle cette conne d'endormie ? Bis jubilait au toucher de ces formes vagabondes. Hé mais c'est que c'était dur en plus ! Woh, de la balle. Elle agrippa ses fesses. OH ! Toute aussi fermes celles là ! Un cul que peu d'hommes possède à ce jour dis donc. De la matière à pétrir, à masser à sa guise. Quel bonheur. Elle passa une main dans ses cheveux courts. Aaaah, enfin un peu de liberté, une coupe fraîche et sexy. Elle s'enquit de son visage et le découvrit fin, mais solide. Des traits toujours aussi lisses. Ses anneaux aux oreilles étaient encore présent. Mmmh, elle choisit d'en enlever un, et le glissa dans une de ses poches.
Au toucher, elle était assurément beau gosse. Elle vit au loin un miroir et découvrit sa silhouette. Elle envoya un baiser à son image. Ah ouais, elle était carrément sex' ! D'après les goûts qu'elle partageait plus ou moins avec Lithium. Enfin, elle avait un petit air malin, espiègle, qui elle, la faisait craquer. Un air de Peter Pan. Le Peter par contre, il allait quitter le monde de l'enfance direct, ça elle se l'assurait ! Avec un corps pareil, elle n'allait pas rester là sans rien faire. Elle examina la dernière partie de son corps qu'elle n'avait point encore en étant consciente. Elle glissa ses mains jusqu'à son pantalon, l'écarta et esquissa un sourire ravi, se léchant les babines d'avance.


"Joli dis donc.
J'en ai une bien belle.
ça ferait pas de mal à certains d'avoir la même que moi."


Elle se rappela ensuite qu'elle n'était pas seule.
Contrairement à Lithium qui n'avait pas autant que ça observé Nodox, Bis s'en chargea pour elle. Bien formé la petite. Un sacré bon cul et une poitrine d'enfer. Si elle ne savait pas qu'à la base, cette femme était un homme, elle se la serait faite sur le champ. Avec ou sans son accord. En homme, l'algophobe n'était pas mal non plus, ça c'était sûr. Mais elle était un homme. Et Bis, même si elle était femme originalement, là, elle était homme. Et en tant qu'homme, elle ne s'intéressait qu'aux victimes femelles. Pas de tendance homosexuelles. A part si franchement, ils en valaient la peine. Non, sinon juste de la femme. Et seulement de la femme. Se souvenant d'un détail, elle partit récupérer son soutien-gorge et le tendit à "Nodoxinounette". Ouais. C'était ça, et puis c'est tout comme surnom. Dox' aussi hein, mais juste pour se foutre de sa gueule.


"Tiens mon salaud.
T'auras peut-être besoin de ça."


Elle s'étira ensuite les membres.
Elle craqua tout ce qui était possible, se préparant physiquement.
Sa nuit allait être longue, et promettait d'être riche en connaissances.
Elle devait être certaine d'être en pleine forme pour assurer au pieu là.
Ou ailleurs que dans un plumard. Y'a pas que le lit pour s'éclater mes mignons.
Elle allait savourer ce don comme elle le pouvait ! Après tout, c'est humain de vouloir chercher du plaisir là où il y en a. Et puis, certains lui diraient bien qu'un peu d'humanité ne lui ferait pas de mal. Ah ça.. Pour de l'humanité, tu vas en avoir ma jolie. Tu regretteras de t'être pris ce mur. Crois-moi.. Bis ricana intérieurement. Elle se retourna finalement vers les compagnons de Lithium.


"J'sais pas vous, mais je vais pas m'emmerder comme un foutu rat mort ici. J'ai un super pénis, et je compte bien m'en servir. Profitons-en.
Spoiler:
 

A vrai dire, elle en avait rien à foutre de leur avis.
Qu'ils soient opé' pour rester comme des cons ici, ok.
Qu'ils la suivent ou non, elle s'en battait royalement le steak.
En revanche, elle savoura du regard Nodox femme. Lui, il était carrément mieux avec des formes placés là où il fallait. Si elle le droguait, elle pourrait.. Ouaiiiis, mais après si il.. Ouais mais non en fait. Carrément qu'elle pourrait. Et puis, avec la foudre qu'il utiliserait pour se défendre, ça ferait des sensations en plus. De bonnes sensations ouais. Le pied. Mais faudrait bien le droguer avant, histoire que l'électricité ne soit pas trop puissante. Ce serait embêtant après. Elle garda cette idée de le/la croquer plus tard dans un coin de sa tête, et se prépara à partir. Elle avait un corps remarquable à rentabiliser.




.

__________



Lithium s'exprime
Bis vous insulte

Revenir en haut Aller en bas
https://berliefanny.wixsite.com/illustratrice
AuteurMessage
Megan Cole
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 715
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 32

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 370
Renommée: 2307
Honneur: -148
MessageSujet: Re: Welcome to Luxuria (ou presque) Welcome to Luxuria (ou presque) EmptyDim 13 Jan 2013 - 1:02


Chacun avait eut son lot d'ennuis même si celui de Megan semblait avoir été le pire. Nodox proposait d'aller prendre le métro pour foutre le camps d'ici, ce que la brune comptait accepter: tout autre endroit que celui-ci serait mieux. Enfin si elle n'était pas tombée sur des voyageurs et que la nuit n'avait pas commencé avec l'autre boulet, peut-être se serait-elle prêtée au jeu. Mais là: hors de question. Et elle voulait un minimum d'affection pas juste de la baise pure et dure. Un peu de sensualité quoi! Elle allait alors répondre au roux quand tout se déforma pour ensuite disparaitre dans le noir le plus parfait...

Combien de temps était-elle restée inconsciente? L'avait-on violé durant son sommeil? Probablement... Rien que d'imaginer des mains virils ou d'autre partie d'un corps sur le sien l'a répugna. Quitte à devoir baiser jusqu'au réveil, autant être éveillée! Elle se sentait revenir à elle avec un mal de crâne carabiné. Bordel de merde, ce faire assommer deux fois la même nuit comment ça crains! Dire qu'elle utilisait son pouvoir pour masquer ça, comme si elle voulait échapper à une gueule de bois avec de l'aspirine. Quoique, l'endorphine qu'elle produisait était quand même nettement plus efficace. Elle sentit qu'on la secouait un peu avec insistance, il lui semblait également avoir entendu une conversation, une histoire de nichons. Vue le royaume, rien d'étonnant quoi...

Elle ouvrit donc les yeux et vit une paire de seins balloter devant son nez. Rêve de tout homme surement que de se réveiller avec pareil vision mais là, c'était quelque peu perturbant. Déjà les seins étaient bien emballés, un peu trop serrés même. Une rousse relativement jolie la regardait en lui disant de regarder: elle avait des seins. Oui, normal, une fille avec une poitrine, jusque là tout est bon. Mais pourquoi tant d'enthousiasme? Elle sentit alors quelque chose d'étrange: cette vision était plaisante voir même enivrante. Des seins qui ballottent si proche d'elle, des seins trop serrés dans un haut, des seins vraiment jolis. L'envie irrésistible de les contempler, de les toucher venait de naitre en elle et plus moyen de s'enlever ça de la tête. Qu'importe qui était cette rousse, mais elle méritait de se faire tripoter pour oser lui infliger une si belle vue!

C'est alors qu'une voix d'homme attira l'attention de Megan. Un blond aux longues oreilles hurlait comme un fou, un soutif sur les genoux. Il se releva alors et toucha son torse en tirant une drôle de tête. L'homme pleurait ses seins, comme si un jour il en avait eu. D'un coté une rousse surexcité d'avoir des seins, de l'autre un blond paniqué de ne pas en avoir. Soudain, tout devint claire. On remarquera que l'algophobe réagissait plus vite avant d'avoir prit se second coup sur la caboche. La rousse c'était Nodox et le blond, c'était Lithim. Elle les reconnu à leurs vêtements et comprenait mieux leurs réactions. Reste que... Si les deux là avaient changé de sexe, qu'en était-il pour elle? Préférant ne pas savoir, elle s'intéressa donc à Lith' qui réagissait vraiment trop à son petit problème. Limite, c'était amusant de la voir alors autant en profiter pour le moment. Elle crisait à présent pour ses cheveux. Megan s'autorisa alors une inspection. Sa main monta lentement vers son crâne et toucha alors sa chevelure: des cheveux longs, enfin ils étaient quand même plus court qu'avant. Mais fait incroyable: ils étaient lisses et soyeux!! Finit le truc hirsute voir crépu!! Merci mon dieu!!

Limite satisfaite, elle préféra ne pas continuer son inspection pour le moment. le blond venait de tirer sur son froc pour mater son anatomie et vue sa tête, il était surprit voir un peu trop. Rouge pivoine Lithium déclara avoir une bite. Ce qui pour une femme doit quand même être un choc. S'en suivit une course folle dans la pièce pour enfin rencontrer le mur et le percuter avec force. Ridicule, totalement ridicule...

Megan tourna les yeux pour regarder le monde présent ici. C'était toujours pareil et personne n'avait fait attention à eux: tant mieux... Se faire tripoter durant son sommeil aurait été moche. Quoique... Son regard s'attarda sur la petite blonde qu'elle avait cogné un peu plus tôt. La jeune femme semblait avoir été remise en état: comme neuve. Comment? Aucune idée. Mais reste qu'elle remarqua que la petite blonde était vraiment, mais vraiment jolie. Une jolie bouille, des seins énormes, des hanches de rêves et des fesses bien rebondies. Le rêve. La jeune femme était en string avec un soutient gorge dégrafé mais qui tenait encore, comme par magie. Son regard croisa celui de l'algophobe et la blonde rougit jusqu'aux oreilles. Trop mignonne, vraiment trop jolie, c'était à en couper le souffle. Et ses formes, ce corps... C'était obsédant. Megan sentait son rythme cardiaque s'accentuer et son estomac se nouait, elle avait déjà sentit ça sous l'excitation ou d'autres émotions, mais là, elle ne comprenait pas trop pourquoi cette effet en fixant une fille.

Quelque chose d'étrange se passa. Une sensation nouvelle et totalement inconnue qui perturba énormément la brune -enfin le brun- et elle baissa la tête. Arrachant son regard du corps si accueillant et plaisant de la rêveuse. Elle se sentait trop serrée dans son pantalon et quelque chose, une sensation agréable, l’inquiétait. Son regard posé sur sa braguette, elle vit une bosse énorme se former et sentit ses joues virer au rouge, brulantes comme jamais.

"Oh putain..."

Sa voix n'était plus la sienne, mais cela ne lui fit rien. Trop préoccupée par le fait d'avoir la première érection de sa vie. Elle enfin il releva les yeux et tomba nez à nez avec la fille qui lui faisait de l'effet. Celle-ci toujours rouge pivoine plongeait son regard dans le sien. Jamais Megan n'avait ressenti une chose pareil, jamais on ne l'avait regardé ainsi. Elle sentit son pantalon devenir encore plus serré et pensa qu'il allait se déchirer d'un instant à l'autre suite à sa virilité grandissante. L'algophobe fit un sourire à la jeune femme et bredouilla quelques mots, cherchant à lui faire comprendre qu'elle ne devait pas rester si proche.

Lithium se releva et fit craquer ses doigts et sa nuque. Megan tilta de suite: ce n'était plus Lith, mais l'autre, sa seconde personnalité. Et elle avait vue juste: le blondinet était bien différent. Caressant son torse d'un air satisfait puis ses cheveux, la seconde personnalité semblait on ne peut plus heureuse. Meg' pensa alors à son corps et se dit qu'il était grand temps de voir si tout avait changé. Dans un souffle, il décrocha le tissus autour de sa poitrine pour voir une torse d'homme avec quelques poils. Des abdominaux bien visibles et des muscles... Bordel de merde! Il était temps de se lever!

D'un bond, le jeune homme se retrouva sur ses jambes et eut le plus grand mal à se tenir droit: son pantalon moulant n'était pas pratique et une partie nouvelle de son corps lui faisait mal dans ce tissus trop serré. Mais surtout, elle se sentait gênée car ça pouvait se voir. C'est alors que la rêveuse se colla contre son torse, posant sa tête contre lui. Tétanisée, Megan ne sut quoi faire, elle voulait la repousser, elle trouvait ça ignoble mais en même temps, son cœur venait de faire une embardée impressionnante. De son coté, le blond regardait son entrejambe en disant être bien membré et que d'autres n'avaient pas cette chance. Megan ne put retenir un sourire qui se dissipa rapidement quand la rêveuse se colla un peu plus à lui, écrasant doucement sa poitrine contre son torse. Là, elle comprenait mieux comment elle arrivait si facilement à plaire aux hommes et c'était déstabilisant d'être la victime.

Repoussant dans un effort colossale la rêveuse alors que sa tête était remplit d'envies malsaines, Megan parvint à s'échapper -à grand regret- pour se diriger vers Lithium et Nodox. Déjà ses yeux se posèrent sur le corps de la rousse et dans un autre effort, il parvint à regarder ailleurs. Le blond offrait son ancien soutient gorge à la rousse lui disant que ça lui serait forcément utile. L'algophobe eut alors une idée, certes pas la plus géniale, mais qui serait déjà pas mal.

"On devrait trouver des vêtements... Parce que là, personnellement, mon pantalon me fait bien chier!"

Elle s'attarda sur sa voix, enfin il s'attarda... Une voix rocailleuse et grave, une voix rauque qui faisait penser qu'il devait boire et fumer un peu trop souvent. Certes, c'était vrais, Meg' fumait trop et avait un bon levé de coude, mais quand même! Passant sa main sur sa gorge, il sentit alors quelque chose gratter le haut de sa main: des poils. Nouvelle inspection, il se découvrit un petit bouc soigneusement taillé. Oh bordel de bordel de merde!! Le blondinet, passant un peu trop pour une créature onirique ou un elfe prit de nouveau la parole pour dire qu'il avait un pénis et qu'il comptait bien en profiter et vue les regards lubriques qu'il balançait à Nodox, sa proie semblait toute désignée. Sans raison apparente, Megan se sentit mise à l'écart, elle comprit que à un moment ou un autre, ce duo allait s'envoyer en l'air et surement que Lithium, enfin son autre elle, comptait se débarrasser de l'algophobe pour arriver à ses fins. Il tira alors sur son pantalon, cherchant à mettre ses affaires en place si on peut dire.

"On pourrait aussi se renseigner. Savoir si c'est temporaire ou non."

Malgré tout, son regard ne cessait de se poser sur la rêveuse et son envie pour elle ne semblait pas prête de se tarir. Bordel qu'est-ce qu'elle était jolie, elle en était obsédante! Lith' avait pas tort dans un sens, il serait dommage de ne pas en profiter, enfin juste une fois, savoir ce que ça fait, ne pas mourir con quoi... Il ferma les yeux, prit une longue inspiration qui ne fut perturbé que par son cœur qui battait toujours trop vite. Déjà, trouver un pantalon et un caleçon! Ensuite peloter la jeune femme. Non! Non non et non!! Trouver le responsable de ce bordel et retrouver sa véritable apparence! Mais... Peut-être voir un peu cette rêveuse avant non? Il secoua la tête, cherchant un moyen d'éloigner la fille de ses pensées. C'était impressionnant de voir à quel point un homme pouvait être obnubilé, à quel point, il pouvait penser à ça. D'accord, une femme aussi y pense, mais ça semblait plus gérable, plus facile. Il poussa un soupire et haussa les épaules. Abandonnant le combat et laissant ses envies prendre le pas sur lui. D'un coup, il tourna les talons vers la rêveuse et se dirigea vers elle alors que dans sa tête un conflit venait d'exploser: tu es une femme!! Tu ne dois pas faire ça! Arrête de suite bordel! Imagine demain au réveil ce que tu vas penser! Ouais mais demain c'est un autre jour... Et cette fille est trop belle. Juste toucher un peu alors. Non, trouver ce qui se passe! Un câlin rapide, ça fera pas de mal. Et si c'était définitif? Mais non, tu peux profiter un peu.

Il s'arrêta alors, se prit la tête entre les mains et tomba à genoux. L'impression de devenir fou, que sa tête allait exploser. Jamais Megan n'avait ressentit ça. C'était la panique, elle n'arrivait pas à choisir ce qui était prioritaire, elle ne parvenait pas à chasser cette jolie blonde de son esprit. C'est alors qu'une main se posa sur son épaule, un contact chaud et doux qui fit frissonner tout son corps. Relevant les yeux, il vit alors la jeune femme accroupie à coté de lui. Mon dieu, qu'elle était belle, ça devrait être interdit. Il se perdit alors dans ses beaux yeux bleus en se disant que plus jamais il ne voulait poser son regard sur quelqu'un d'autre...

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Nodox Pebbles
Messages : 2415
Date d'inscription : 13/04/2010
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Nodox Pebbles
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 450
Renommée: 966
Honneur: 410
MessageSujet: Re: Welcome to Luxuria (ou presque) Welcome to Luxuria (ou presque) EmptyDim 13 Jan 2013 - 22:14
Tiens, j’ai d’ailleurs changé de voix, plus féminine, plus douce et sensuel. Magnifique ! Et cette poitrine, punaise, c’est trop méga fun ! On n’imagine pas combien. Chaque homme à rêver d’en avoir, rien que pour passer son temps à se peloter, avec ou sans sa petite amie à côté bien sur. Tant qu’à se faire plaisir, autant le faire partager voyons. D’après Lithium je devais faire du C, voir du D. Punaise mais c’est trop méga fun ! Je me répète mais c’est quand même excellent ! La blonde, devenu le blond, me sortit de ma rêverie féérique et perverse en s’apercevant qu’elle aussi avait changé de sexe. Courant partout en hurlant qu’elle avait perdu ses seins. Et à ma droite on avait maintenant une Megan homme très satisfait de lui à voir sa façon de mater la rêveuse qu’il/elle avait envoyé valdinguer un peu avant ce retournement de situation. Bah voyons, et Lithium qui court maintenant partout en pleurant ses cheveux devenu court. Effectivement, ça a de quoi faire un choc mais peut être pas à ce point. Si ? Visiblement pour elle c’était pire que la fin du monde.

Remarque voir ce petit manège était plutôt marrant. Et dans cette nouvelle apparence, Lithium ressemblait à un Peter Pan blond. Cet air de bambin naïf et ignorant, disons que ça quelque chose de touchant. Elle s’arrêta ensuite de courir et observa l’intérieur de son jean. Et oui ma cocotte, tu es un homme avec tout l’attirail vendu avec. Et hop la voila repartit dans son délire, à courir dans tous les sens, les joues plus rouges que des tomates. Je tournai les yeux avec Megan, lui aussi devait être certainement bien équipé maintenant et oh punaise ça oui. Car à travers son pantalon moulant se dessinait très clairement son excitation. Ah bah c’est du propre ça ! Et en plus il n’a d’yeux que pour la rêveuse blonde à gros seins. Qui sont d’ailleurs plus gros que les miens, cela dit en passant. Ouais mais nan, de cette taille ce n’est pas humain ! Et non ce n’est pas de la jalousie ! Je réussi enfin à me lever, difficilement mais surement, et observai à mon tour ce beau et nouveau corps qu’était le mien.
Pour sur, je suis belle. Avec de belles fesses bien rondes, des hanches un peu plus large pour le plus grand déplaisir de mon propre pantalon, une taille fine, un petit bidon tout mignon et des cheveux effectivement beaucoup mais alors beaucoup plus long. Maintenant que je suis debout, ils me tombent jusqu’en bas du popotin. Par contre me lever n’aura pas plus à mon tee-shirt, qui s’en trouva d’autant plus tendu, à la limite de la déchirure, que ça me faisait mal de rester sans rien faire.

Un grand bruit, comme un choc violent, me fit lever le nez. Lithium venait de se prendre un mur, et non pas au sens figuré. Non elle venait vraiment de se prendre un véritable mur. Si j’en crois le son que ça a fait, elle a du avoir très mal. Et la voir tomber comme elle le fit donna la conclusion, elle en était tombée dans les pommes. A côté Megan était repartit à la chasse en version masculine, ou plutôt qu’il était tout simplement partit à la chasse puisqu’en femme elle n’avait fait que repousser toutes les avances avec une force et une volonté pleinement affirmée. Il semblerait qu’à présent, non seulement son corps a changé mais aussi sa mentalité. Bizarre, moi je ne trouve pas les mecs plus attirants qu’avant. Enfin pas tellement, certes c’est excitant à voir ces tablettes de muscles et l’ambiance des lieux n’aide pas à rester sérieux mais je ne suis pas autant en chaleur que lui. Ça doit sans doute dépendre de qui est touché, on est tous différent, normal que l’on trouve des différences ici aussi donc.
Personnellement, avoir mon nouveau corps pour moi et moi seule me suffisait amplement. Et pour ne rien cacher à personne, j’ai véritablement hâte d’être toute seule dans une pièce étroite avec un miroir pour pouvoir m’observer pleinement et complètement nue. Huhuhu, voila une idée plus que plaisante.

Lithium se releva de sa chute ; et elle avait quelque chose de changer dans son comportement, un peu comme Megan mais en pire. Je ne sais pas trop, mais sa façon de se regarder, de se plaire véritablement car oui là, elle se kiff comme on dit. Ou plutôt, il se kiff, a le voir contempler ses abdos, son nouveau style et surtout son nouveau matos planqué dans le pantalon. Mais qu’est-ce qu’il lui arrive ? Ce serait un des effets secondaires de la transformation ? Aucune idée, franchement je n’en ai aucune idée. Mais ça ne me plait pas. Vous savez, ce genre chose quand il se passe un truc bizarre, ce pressentiment qu’il y a -comme on dit dans le jargon - une putin de couille dans le potage. Bah là c’est pareil, je ne sais pas pourquoi mais cette nouvelle version de Lithium, je ne la sens pas. Espérons que ce n’est qu’une étape passagère, une mauvaise idée. Le Peter Pan blond attrapa son soutif désormais inutile et me le refila avec un sourire de bad-boy narquois.

« Tiens mon salaud. T'auras peut-être besoin de ça.

- Ah, merci. Heu Lith’ tu es sur que ça va ? »

Je le regardai sans bouger de ma place, j’avais presque peur de m’approcher de lui. Bizarre, il y a peu je n’aurais pas hésité un seul instant. Peut être que c’est de voir Lithium avec tant de muscle soudainement, ou alors ce qu’il soit maintenant un plus grand que moi … Merde ! Je n’avais pas remarqué mais Megan aussi est plus grand que moi maintenant ! Oh ça ce n’est pas cool, non vraiment c’est pas cool. Comment un chevalier peut-il prétendre défendre les demoiselles en détresse s’il est plus petit qu’elles ? Hein ? Franchement, non mais ça ne tiens pas de bout. Remarque, ça fait un peu Jeanne d’Arc … Ouais c’est bien ça. Ok non je retire ce que j’ai dis, c’est bien. Et puis comme ça, les types en-face ne verront pas le coup arriver. C’est bon ça, c’est très bon ça.
Megan se défit avec une résistance notable de l’étreinte de sa rêveuse à gros nichons - ouais je reste bloquée dessus, ils sont quand même plus gros que les miens - et revint parmi nous, proposant une excellente idée. Chercher un coin où on pourrait se trouver de nouveaux vêtements. Je levai le pouce pour appuyer mon approbation :

« Ouais parfaitement d’accord ! »

STRIIIIIFFF … c’était le mouvement de trop, le mouvement qui fait bouger le tissu au-delà du supportable. Une raison de plus pour trouver de façon très urgente une nouvelle tenue. Car j’avais maintenant un trou béant au milieu de ma poitrine. Fait exprès ou non, la déchirure qui plairait certainement à beaucoup de monde, comme à Lithium par exemple quand il dit qu’il a bien l’intention de profiter de ce corps pleinement, laissait maintenant très bien voir une partie de mes nouvelles formes rebondies, comme un grand décolleté mais dont les deux côtés ne seraient reliés qu’au niveau du cou et du nombril. Machinalement je repliai mes bras autour de mon buste pour éviter que la catastrophe n’empire.

« On pourrait aussi se renseigner. Savoir si c'est temporaire ou non. » Lança Megan pendant qu’il essayait de gagner de la place dans son pantalon trop serré pour sa nouvelle machinerie en érection.

« C’est une bonne idée aussi, même si je ne suis pas pressé de me retrouver en mec. Par contre ne fait pas ça avec ton jean, sinon il pourrait t’arriver la même chose qu’à moi … »

Inutile de lui faire un dessin, il devrait avoir compris. Je me rapprochai de lui et lui chuchotai à l’oreille :

« Dit-donc tu ne trouves pas que Lithium est vraiment bizarre ? Ou alors c’est à cause du changement de sexe ? On dirait presque qu’elle, pardon qu’il veut me bouffer. Ou non, plus crade, qu’il veut me baiser … »

Non pas que l’idée ne me plairait pas mais dans ce cas, je préférais que ce soit moi l’homme et non pas elle. Mais sa façon de me regarder laisse vraiment présager cette idée. Je me retournai vers Megan mais il était déjà repartit vers sa rêveuse. Non mais c’est pas vrai ! D’accord pour un mec il n’y a quasiment rien de plus magnifique et obnubilant qu’une paire de sein mais là c’est un peu trop ! Et puis j’en ai moi aussi ! Et Lith’ qui fait presque de plus en plus peur. Je rejoignis le brun, fuyant le blond, et poussai la rêveuse alors qu’elle lui faisait un câlin pour le réconforter. Réconforter de quoi, il fait juste une crise d’identité !

« Aller, aller c’est bon ça suffit. Va-t-en toi, il est avec moi. Enfin non, on est ensemble. Enfin c’est pas ce que je veux dire mais … Rah bordel dégage point barre ! » Dis-je à miss gros-lolo avant de forcer Megan à se relever. « Hey oh, relève la tête ! T’es un homme maintenant, il faut assumer. Un homme ne pleure pas, ou quasiment pas alors arrête de faire cette tête ou je t’en colle une qui te remettra les idées en place. D’accord ? »

Je le regardai dans les yeux, il avait l’air complètement perdu. Je fis donc comme avec toutes les filles quand elles sont dans cet état, c'est-à-dire les serrer dans mes bras. Ce que je fis donc avec Megan sans penser une seconde que chaque mouvement supplémentaire agrandissait encore l’ouverture de mon tee-shirt.

« Là, du calme. On est là, on va aller se trouver de quoi être mieux dans nos baskets et ensuite si tu veux on cherche qui nous a fait ça, pourquoi et si on peut inverser la tendance. Ok ? Par contre je voudrais que tu t’occupes de Lithium. Je ne voudrais pas m’approcher de lui et qu’il me saute dessus. Mais il ne faut pas non plus qu’il aille courir la gueuse, dans son état ce n’est pas bon. »

La rêveuse revint avec un air à la fois triste et coupable. Ais-je été trop dure avec elle ? Je ne pense pas mais il ne faut pas qu’on reste là. On a déjà un blond rebelle à gérer, alors une rêveuse comme elle, non merci. Je la pris délicatement par les épaules et l’éloigna des deux autres, mais surtout de Megan.

« Écoute, ce n’est pas contre toi, mais tu ne peux pas rester avec nous. Il n’y a pas de quatrième place dans un trio et nous avons un problème à élucider. D’accord ?

- Moui … » Répondit-elle d’une voix tellement timide et craquante, que je comprends parfaitement pourquoi l’autre brun à barbichette s’est fait avoir. « Par contre mademoiselle, vous devriez mettre quelque chose alors. » Termina-t-elle en pointant du doigt l’un de mes seins complètement à l’air et l’autre pas loin d’y être aussi.

« Merde ! Le soutif ! Merci à toi, et peut être à une prochaine fois. »

Je la regardai partir en silence, jeter un dernier regard plein de douceur et d’attraction à Megan puis disparaître au milieu de toute cette orgie a grande échelle. Bien maintenant il faut que je réussisse à mettre ce soutif. Bon sang je ne sais pas les mettre moi, je sais les enlever mais pas les mettre ! Flute, il faut profiter que les deux mecs ne soient pas à côté, vite. Je retirai le haut et reproduis les mêmes gestes que mes précédentes conquêtes de chambre au moment du rhabillage. Oh punaise c’est pas simple, et ça serre, bon sang on étouffe avec ça ! Mince je ne sais même pas si c’est bien accroché derrière. Je fis quelques mouvements pour vérifier ça, replaçai bien le tissu au bon endroit. Ça a l’air correct. Je remis ensuite ce qui restait de mon tee-shirt et alla retrouver les deux garçons.

« Merci Lithium pour le soutien-gorge. Pas simple à mettre mais ça devrait être bon comme ça. Bien, je vous propose d’aller cherche de quoi se changer. Si vous voulez vraiment vous faire toutes les filles du coin, autant le faire en ayant la classe non ? Surtout toi Lith’. »
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lithium Elfensen
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2709
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 27

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2665
Honneur: 420
MessageSujet: Re: Welcome to Luxuria (ou presque) Welcome to Luxuria (ou presque) EmptyLun 14 Jan 2013 - 19:54
"La classe mec. Tout simplement."





Doxinounette semblait avoir compris son manège.
Pire encore, il avait l'air d'avoir complètement saisi les désirs lubriques du nouveau jeune homme. Enfin, « pire » n'était pas le bon mot. Tant mieux d'un côté. Mais cela serait d'autant plus difficile de le coincer dans les mailles de son filet charnel. Faut dire que, les regards pervers que lui lançait Bis depuis sa transformation, servait à mettre aisément la puce à l'oreille. La simple question qu'avait posé la charmante damoiselle rousse avait suffi à faire comprendre au blond qu'elle se doutait dorénavant de quelque chose. Ses soupçons amplifièrent lorsqu'elle chuchota quelques mots à Megan. Megan qui avait un sérieux soucis de tenue. Depuis tout à l'heure, il ne cessait de dévorer du regard la blonde qu'il avait fracassé il n'y avait pas moins de 5minutes. Pathétique. Il ne savait décidément pas ce qu'il voulait. Bis pouvait naturellement concevoir les pensées dépravées qu'il avait à l'égard de la jeune fille. L'effet qu'elle lui procurait était parfaitement visible, et permit ainsi au blondinet d'assimiler la forme tout aussi imposante de l'engin de l'algophobe. Hé mais bien ça ! Il avait eu de la chance lui aussi dis donc.
Bis nota qu'elle pensait étrangement. Un coup elle se traitait comme une femme, ainsi que les autres, puis finalement se comportait comme un homme. Houlà, ça allait être difficile à séparer ça. Le brun ne savait décidément plus quoi faire à ce qu'elle voyait. Il hésitait à aller voir sa proie, qui finit par venir à lui, écrasant sa noble poitrine contre son torse à présent viril. Bis ria intérieurement. Alors là, son jouet devait être aussi dur que le roc. Pour sûr.

Malheureusement, le spectacle qu'attendait Bis n'eut pas lieu.
Megan revint aussi vite qu'elle put, arrachant ainsi des plaintes violentes à son anatomie, désireux de connaître davantage celle de sa victime. A se demander lequel d'entre eux était la victime au final.. N'y avait-il qu'elle, que lui pardon, qui savait parfaitement ce qu'il faisait ? Boh. Pas tant que ça en fait. L'algophobe proposa de trouver des fringues plus appropriés à leur nouveau corps, ce à quoi répondit expressément l'elfe.


« Pourquoi ? Les miennes me sied parfaitement.
Matez-moi ce corps de rêve ! 'Vais pas le cacher. »
, il pointa sa chemise ouverte unisexe.
« Ah ça non, je vais le faire savourer à toutes les demoiselles qui passeront sur ma route.
Ou peut-être à une seule et unique charmante jeune femme, qui sait. »
, il jeta un regard lourd de sous-entendus à Dox.

Il se reprit.
Voyons, il ne devait pas l'effrayer.
Même si cela était déjà fait, à vrai dire.
Mais lorsqu'elle leva les bras pour asseoir son approbation, son tee-shirt se déchira, laissant ainsi entrevoir la splendide paire qu'il détenait. Magnifique, tout simplement magnifique. La vue que leur offrait inconsciemment fit saliver. Cette forme rebondie, alléchante à souhait, lui mettait l'eau à la bouche. Il dû faire un effort monstrueux pour ne pas s'en emparer. Punaise, mais regardez-moi ça ! Personne ne pouvait résister à un décolleté pareil, surtout lorsque vos hormones s'amusent à vous titiller là où ça travaille. Il se mordit les doigts face à sa résolution. Pourquoi ne pouvait-il pas profiter de tout cela ? Il n'était pas Lithium. Il pouvait faire ce qu'il voulait. Ses doigts tremblotèrent légèrement, désirant ardemment attraper cette poitrine, s'abreuver de cette chair qui semblait si douce, si délicate. Cette splendide créature ne demandait qu'à être dérobée. Et il serait celui qui se l'approprierait.
Malheureusement, elle replia ses bras sur l'antre des délices que présageait ce buste, cachant aux yeux des autres la beauté de ses atouts. Et merde.. Même lui pétait un plomb en homme. Un surplus d'hormones qui n'étaient habituellement pas les siens, une testostérone trop élevée. Putain. Elle aurait dû laisser Lith' au contrôle. Son horreur d'avoir tout perdu l'aurait laissé maîtresse d'elle-même. La lubricité naturelle de Bis l'emprisonnait plus qu'elle ne le libérait. Quelle foutu bordel ! Ça lui apprendra à vouloir être constamment libre. Mais en attendant.. Il n'avait plus accès à la poitrine généreuse de la rousse. Quelle tristesse..

Meg parla ensuite de la question du temporaire ou non.
Ah non ! Tant qu'elle n'avait rentabilisé ce corps, elle ne redeviendrait pas une femme !
La mignonnette flamboyante ne semblait pas tout à pressée non plus de retrouver sa forme originelle. Faut dire qu'avec un corps pareil aussi.. Rah non. Plus tard il avait dit, plus tard. Ce fut alors que l'algophobe retourna précipitamment vers sa dulcinée. Ah ? Son combat mental ne semblait pas avoir pris l'issue de secours. C'est très bien ça, très très bien même ! Ainsi, il aurait Dox pour lui tout seul. Non non non ! Enfin si, mais non. Compliqué dis donc. L'on aurait dit que le bon sens de Lithium prenait parfois le dessus. C'était étrange de se faire dominer ainsi. Mais il refusait de se laisser faire. Il n'avait encore rien fait, touché, alors il ne partirait pas au fond de ce corps ! Dox semblait vexée de voir à quel point le brun était obnubilé par le tour de taille de sa compagne de la nuit, comme si la taille de ses propres siens ne lui suffisait pas. Oh mais elle ne devait pas être jalouse voyons. Elle était parfaite. Les formes qu'il faut, là où il faut. Exquisément proportionné pour une damoiselle de ce gabarit.
Peter Pan, requinqué par cette expression de déception et de légère rancœur qu'il voyait sur le doux visage de la rousse, s'approcha par derrière alors qu'elle arrachait l'algophobe à sa douce décadence. C'est en voyant cela qu'elle ressentit de la jalousie. Lui, jaloux ? Oui. De voir que sa proie s'approchait de trop près de quelqu'un d'autre. Peut-être sans la moindre arrière-pensée, mais lui ne l'avait pas encore goûté. Alors personne ne devait la toucher avant lui. Ni même après. C'était son jouet à lui, et lui seul. Bon ok, le mot « jouet » était trop violent, mais elle ne connaissait pas énormément de termes qui pouvaient désigner correctement le désir qu'elle éprouvait pour cette jeune femme. Elle voulait la posséder de tout son être. Son attirance était certes agressive, ses mots crus, son comportement trop suggestif, mais elle voulait simplement goûter ce corps onduleux, respirer cette odeur féminine. Peut-être que c'était ça ? Bis était l'incarnation même des désirs frustrés de sa propriétaire. Non, tout de même, voyons.

Dox fit donc fuir la rêveuse.
Ou ne la repoussa tout du moins.
Mais un geste fit voir littéralement rouge à Bis.
La Foudre était en train de faire un câlin à l'algophobe pour le consoler de cette perte.
Perte de quoi ?!! Il avait juste la b*te la feu ce conn*rd ! Elle montra les dents, ne supportant pas de voir sa future victime avec quelqu'un d'autre. Il se retint avec rage de venir lui fracasser la gueule, et d'emporter sur son épaule la jeune femme, comme les hommes préhistoriques. Ou Shrek avec Fiona, à vous de voir. Il inspira et expira, gardant son calme pour ne pas l'effrayer.
Elle se contenta donc de la regarder mettre son soutif. Un spectacle fort pittoresque. Peter vint donc à la rescousse pour l'aider. Et en profiter par la même occasion. Malheureusement, elle réussit à le mettre avant. Ah ? Sauf que non ! Elle a mis à un crochet trop haut, normal qu'elle étouffe. Elle le remercia pour le sous-vêtement, et insinua qu'il n'avait pas la classe comme ça. Hé oh !


« Je te remercie, mais mon torse offert à la vue de toutes, me satisfait pleinement.
Ma chemise est unisexe, et le jean glisse certes un peu, mais c'est pour mieux l'enlever.
Et puis, j'ai toujours la classe moi. »
, il lui lança un sourire charmeur.
« De plus.. C'est mal mis.»

Il s'approcha d'elle, la retourna sec pour avoir accès à son dos - si lisse et délicat - sans lui laisser le temps de comprendre quoi que ce soit, souleva son tee-shirt en murmurant de ne pas s'inquiéter, et dégrafa son soutien-gorge. Il le ragrafa immédiatement à la bonne taille, permettant ainsi qu'elle respire correctement, et ce, sans qu'elle ne lui balance une décharge vu qu'il agit rapidement.. Il voulut ensuite s'extirper de l'espace vital de la beauté, mais en fut incapable.
Il profita de ce court laps de temps pour glisser subtilement ses mains sur les hanches de la voyageuse, épousant délicatement les formes voluptueuses de cette dernière, caressant avec finesse ce corps si sensuel. Conscient qu'il n'allait pas tarder à se faire électrocuter, il déposa un délicieux baiser au creux du cou de la demoiselle, et s'écarta enfin, remontant les mains à la hauteur de sa propre tête, plaidant innocent. Un air amusé éclairait son visage. En même temps qu'il s'était éloigné, il avait glissé au creux de l'oreille de la jeune femme ces quelques mots.


« Ta poitrine est la plus parfaite qui soit.
Ne sois pas jalouse de ce qui n'est pas beau.
Tu es une magnifique et rare créature. 
Sois fière de ta beauté naturelle.
T'en feras craquer plus d'un.»


Des compliments..
Beuuuurk ! Mais là, elle en valait la peine.
Il lui adressa un sourire enjôleur, puis détourna la tête.


« Bon, on se tire ou bien ?
Ou faut attendre que Megan s'unisse à la mignonne petite bête là-bas ? »


Oui, la blondinette attendait toujours dans un coin.
Son regard de chien battu n'éveillait en elle aucun désir.
Non. Il n'aimait pas ce genre de femme complètement niaise.
ça lui donnait envie de les chahuter, de les secouer un peu, ces cruches.
Et puis, il avait plus intéressant à côté, avec Dox, cette fougueuse beauté.
Lithium aurait sûrement apprécié ce genre de petite nénette adorable et collante.
Bah pas lui. Il en avait horreur. Il avait soif d'aventures, d'action. J'sais pas, un peu de folie..
Elle se dirigea finalement vers la porte la plus proche. Il avait assez perdu de temps.





.

__________



Lithium s'exprime
Bis vous insulte

Revenir en haut Aller en bas
https://berliefanny.wixsite.com/illustratrice
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Welcome to Luxuria (ou presque) Welcome to Luxuria (ou presque) Empty
Revenir en haut Aller en bas

Welcome to Luxuria (ou presque)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 3 :: Luxuria-