Haut
Bas

Partagez|

Retrouvailles et chats dans la gorge [Pv : Clem]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Surnom : Water Boy
Messages : 1467
Date d'inscription : 05/01/2011
Age du personnage : 20

Arpenteur des rêves
Kala Kourou
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 455
Renommée: 1424
Honneur: 316
MessageSujet: Retrouvailles et chats dans la gorge [Pv : Clem] Mer 11 Mai 2011 - 0:20
"Do you inderstand my question, Mister Kourou ?"

J'étais plongé dans une énorme réflexion en plein cours d'histoire euro. La prof me regardait, en attendant que je daigne de lui répondre.

"Euh... Yes, yes !.."

"So, repeat my question."

Elle le faisait exprès en plus, elle voulait que j'admette que je ne l'écoutais pas. Je restais encore quelques secondes mais il fallait rendre les armes.

"Can you repeat your question, please ?"

Énorme fou rire dans la classe alors qu'il n'y avait rien de drôle. Je ne me sentais pas gêné, ce qui renforçait l'idée que ce n'était pas marrant. Mais bon, que voulez-vous, comme faisait dans la chanson "on'ne choisit pas sa famille, ses copains ou ses parents". Pour moi, ce serait "on'ne choisit sa bande de cons".

J'étais dans une réflexion car Sarah, une fille de la classe d'un pote, était venue à la récré et elle voulait qu'on fasse connaissance. Je n'ai pas refusé, sinon ce ne serait pas bien. Espérons qu'elle ne me pose pas de lapin.

A la fin de journée, j'arrivais à ce qu'on appelait une demeure. Comme si le fait de l'appeler ainsi faisait plus "riche" que si l'on disait "maison" ou "pavillon". Ce qui constituait cette "demeure", c'était 3 chambres, une pour mes parents, une pour ma grande soeur et une autre pour mes deux petites soeurs, une cuisine, un salon, une salle de bain et des toilettes. Ma chambre était le sous-sol. Mais bon, on va pas dire que c'était la misère pour moi, c'était comme un moyen studio pour moi, ce qui n'était donc pas petit. J'avais aussi des toilettes et une douche. C'est vraiment mieux que mon ancienne chambre.

Kala, dis-toi que plusieurs milliers d'enfants n'ont pas la même chance que la tienne donc préserve-la !

C'était vrai, ce n'est pas très bien que je fasse mon égoïste. Quoique... Non, arrêtons nous là, je commence à fatiguer.

Je décidais de me coucher tout de suite, n'ayant pas faim. J'espère ne pas faire le somnambule.

-----------------------

Bon, ce que je remarquais tout de suite, c'était que j'avais changé de vêtements. Enfin ! Après plusieurs nuits, je change de vêtements ! Je suis vraiment content.

Et pour combler le tout, voilà que j'aperçois une silhouette particulière et que je reconnaîtrai entre milles.

"Hey ! Ohé ! Clem, c'est toi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/channel/UCq05Z8FNAeW8AlRhlEq_vsQ En ligne
AuteurMessage
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1360
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 120
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: Retrouvailles et chats dans la gorge [Pv : Clem] Jeu 12 Mai 2011 - 21:54
Clem regarda le paysage autour de lui avec le sentiment que quelque chose dans le tableau n’allait pas. Et ce n’était pas le paysage qui était en cause. Alors oui, quand on était à Dreamland, le paysage fourmillait de petits détails qui déréglaient le cerveau et les préjugés sur les lois de la physique et de la cohérence (tant que ce n’était pas d’énormes détails qui voulaient vous manger). Le paysage en lui-même n’était qu’un énorme marché dont les étals étaient tenus par des chats. C’était une bonne nouvelle car Clem adorait les chats, il avait déjà entendu parler de ce royaume entièrement peuplé de chats et il était content d’être enfin tombé dessus. Clem commença à se balader sur une grande artère du marché quand il remarqua que son malaise ne partait toujours pas ; il comprit que ce n’était pas Dreamland qui était en cause mais que le problème venait de lui : il n’avait pas de souvenir de la journée précédente, celle qui s’était passé dans le monde réel, il n’avait pas le souvenir de s’être endormis. En fait, en se concentrant, il arrivait à avoir des images de la matinée et du milieu de la journée, mais aucune de la soirée. C’était pour le moins bizarre. Clem essayait de se rappeler sa soirée tout en marchant droit devant lui, il réfléchissait plus facilement de cette façon. Il commençait déjà à se restituer le contexte de la soirée : il se rappelait qu’il avait du aller dans les locaux d’une entreprise, dont il ne se rappelait pas le nom, avec sa classe pour voir de leurs propres yeux à quoi ressemblait une vrai chaîne de production industrielle. La visite devait durer tout l’après-midi. La suite était complètement floue : il voyait juste que la nuit était tombée et qu’il se préparait à rentrer chez lui. Clem commençait à se demander s’il était finalement rentré chez lui pour dormir dans son lit ou si il allait quitter Dreamland pour se finalement apprendre qu’il avait été tabassé et laissé pour mort dans une ruelle sombre. L’idée ne le fit qu’a moitié sourire.

Pour le reste c’était le vide, le noir complet, le mur blanc. Quelle que soit la volonté que Clem mettait, il était absolument incapable de se rappeler ne serait-ce que ce qu’il avait mangé ce pendant le dîner. Si il avait du continuer comme ça pendant encore quelque temps, Clem aurait fini par vraiment avoir peur ; mais une voix venant de derrière lui évita sa séance de torture mental en l’appelant à travers le continuum espace-temps (ce qui est techniquement toujours le cas du son mais Clem était plutôt concentré ailleurs) :

"Hey ! Ohé ! Clem, c'est toi ?"

Clem repris ses esprits et regarda dans la direction de la personne qui l’avait appelé dans l’espoir de l’identifier dans la foule. Il fut content de voir que c’était Kala qui l’avait apostrophé. Clem était plutôt pessimiste par nature et il pensait qu’une personne lui voudrait forcément lui faire du mal d’une manière ou une autre avant qu’on ne ne lui prouve l’inverse (on pouvait aussi appeler çà de la lâcheté). Dans le cas de Kala la question ne se posait pas, il lui faisait confiance. Même si la dernière nuit qu’ils s’étaient vus, il avait pu voir l’os de sa jambe sans avoir besoin de radio pour l’opération. Clem lui fit un signe de la main avant de le rejoindre. Il remarqua que Kala avait changé de vêtements depuis la dernière fois qu’il l’avait vu, c’était là tout les changements que Clem pouvait remarquer.

-Salut Kala, ça fait plaisir de voir une tête connue ici. Quoi de neuf depuis la dernière fois ?

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Water Boy
Messages : 1467
Date d'inscription : 05/01/2011
Age du personnage : 20

Arpenteur des rêves
Kala Kourou
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 455
Renommée: 1424
Honneur: 316
MessageSujet: Re: Retrouvailles et chats dans la gorge [Pv : Clem] Ven 20 Mai 2011 - 16:55
Quelque chose me disait qu'il n'allait pas bien mais quoi (réfléchis, ducon ! Il a eu quelque chose avant qu'il s'endorme !) ?

"Sa peut aller. Enfin, j'ai eu des courses poursuites, des sauvetages, des combats... Le genre de choses qui arrive dans Dreamland, quoi ! Mais toi, t'as pas l'air d'aller bien, tu fais une drôle de tête ! Il s'est passé quoi avant que tu t'endorme ? Si tu veux, tu peux boire et après on ira voir ce qu'il propose dans ce marché !"

Je creusais un trou et mis une petite "lamelle" d'eau pour que l'eau que je vais mettre soit propre (il est pas con, ce gars-là !).

J'attendais qu'il se décide de boire pour examiner mon attirail : un jean noir, mais vraiment noir, avec une ceinture blanche, des Nikes avec des ailes dorées aux bouts. Mais pourquoi des ailes... Dorées ? Bon, du moment qu'elle soit fausses.
Pour le haut, j'avais une chemise à manches courtes grise et un T-shirt noir. J'avais toujours ma légère écharpe à la différence près qu'elle était blanche, elle aussi. Je ne sais pas si ça me va mais tant pis, on fera avec. Miro était toujours là et je ne crois pas qu'il parte, de toute façon.

"Tu as terminé Clem ? T'es sûr que ça va ? Bon ben, on a qu'à y aller !"

Nous marchions dans les rues de ce marché tenus par ces chats parlants. D'après les conversations que j'ai pris à la volée, nous serions dans le Royaume des Chats. Un peu logique, vu la nature des habitants de ce royaume.

Nous étions toujours en train de marcher lorsque quelque chose attira mon attention. Sans prévenir, je courais en direction du stand que j'avais repéré. Je freinais mais j'avais bousculé un gars, chat ou humain, je m'en foutais.

Je regardais donc l'objet qui m'avait tapé dans l'oeil. C'était un fruit.
Oui, mesdames et messieurs, c'est un fruit, mais si c'est ce que je pense, ce n'est pas n'importe quel fruit !
La personne qui tenait le stand était une vieille chatte (eh ! Pas de sous-entendus, je vous préviens !) qui me regardait d'un air méprisant. Moi, je la regardais avec des yeux d'enfant.

"Madame ! Mad... Aïe !!"

"On dit pas madame mais mademoiselle !"

Un long bâton s'était abbatu sur ma tête et, donc, sur Miro.

"MAIS BORDEL DE MERDE !!! JE PEUX PAS ME REPOSER TRANQUILLEMENT !!!"

"Aaah", criais-je mentalement, "mais ta geule, Miro !"

"T'as qu'à prendre soin de moi mieux que ça !!"

Puis en m'adressant à la chatte (eh ! Qu'est-ce que j'ai dis ?!) :

"D'accord, Mademoiselle, je voudrais savoir la nature de ce fruit."

"Quel fruit ? J'en ais plusieurs si t'étais pas bigleux !"

"Celui-ci", en lui montrant du doigt la star.

Elle le prit, l'examina et, très rapidement, le déposa.

"C'est un fruit du démon ou je ne sais quoi, je ne sais plus comment il l'avait appellé le gars qui m'a vendu ça. Ce fruit peut te rendre élastique mais tu ne pourras plus nager."

Sa, je m'en foutais. Seuls les mots "fruit du démon" sont restés dans ma tête.

"Miro, t'en penses quoi ? On le prend ou on le prends pas", lui demandais-je mentalement.

"Prends le, ça te permettra de ne pas perdre ta tête et moi avec !"

Il rigolait, c'te con. Blague pourrie avec une conscience ragueuse, ça va de soit.

"Combien pour ce fruit
Mademoiselle ?

"300 E.V"

"Hein ? C'est quoi E.V ?"

"Quoi, tu sais pas ce qu'est l'E.V ? C'est la monnaie de Dreamland, une partie de toi. Tu peux en recevoir ou en donner."

"Et 300 E.V, c'est quoi ?"

"Beaucoup."

Je repartis, un peu sur les nerfs. Je ne voulais pas donner mon bras, et même, mon doigt pour ça. Non mais !

"T'as vu ça Cl... Clem ?"

Ben merde alors, je crois que je l'ai perdu. Moi qui voulait passer la nuit avec quelqu'un, c'est pas gagné...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/channel/UCq05Z8FNAeW8AlRhlEq_vsQ En ligne
AuteurMessage
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1360
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 120
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: Retrouvailles et chats dans la gorge [Pv : Clem] Sam 21 Mai 2011 - 15:56
La dernière fois que Clem avait demandé à Kala comment il allait, celui-ci avait discouru de long en large sur les injustices que lui apportait le monde réel. Maintenant, Kala lui parlait déjà de ce qu’il avait vécu à Dreamland. Sans user de sa psychologie de base, Clem trouvait que c’était déjà une amélioration : il préférait avoir affaire à un Kala enjoué qu’à un Kala dépressif. Ah bon

« Mais toi, t'as pas l'air d'aller bien, tu fais une drôle de tête ! Il s'est passé quoi avant que tu t’endormes ? »

Ah bon il faisait une drôle de tête ? Clem ne l’avait pas remarqué, il était plutôt occupé à regarder celle de Kala pour l’instant. Il lui demandait s’il il s’était passé quelque chose avant qu’il ne s’endorme.
Haha ! Touché coulé Kala ! Tu as visé juste ! Dommage que ce soit la seul réponse que Clem ne puisse t’apporter. Techniquement, il s’était forcement passé quelque chose hier soir. Il était donc facile d’éluder une telle question. Mais Clem aurait donné beaucoup plus que Kala pour savoir ce qui lui était arrivé : plus il y pensait et plus il en était angoissé. Heu… boire quoi ?

Si tu veux, tu peux boire et après on ira voir ce qu'il propose dans ce marché !"

Heu… boire quoi ? Ah oui, c’est vrai que Kala était un hydrophobe. Il lui tendit une coupole remplie d’une eau… d’une eau… en fait, la principale raison pour laquelle Clem n’allait pas boire cet eau, c’était ça. Enfin, il n’en savait rien de cette eau… Voilà quoi. Clem n’aimait pas ce qu’il ne comprenait pas d’habitude. Alors le boire… Il valait mieux attendre que Kala ne regarde pas avant de laisser l’eau rejoindre son cycle naturel, en première classe.

Clem commença à suivre Kala à travers la foule du marché ; ce n’était pas difficile de se perdre, ou plutôt de le perdre lui. Kala avait une tête facilement reconnaissable dans une foule, et l’ajout d’un casque magique sur sa tête ne faisait que faciliter les choses. Et pourtant Clem réussis à le perdre. Traiter le de maladroit si vous voulez mais il faut dire que les deux voleurs qui l’avaient trainé dans un coin sombre sans un bruit mais en une fraction de seconde joua significativement contre lui.

Un coup il suivait Kala et l’autre il se retrouvait collé dans un coin sombre à coté d’un étal à l’insu du regard du public.
Et qu’il avait un couteau sur la gorge.
« Attention ça pique. » La seule chose qu’il trouva à dire. Les deux types étaient manifestement des créatures issus de Dreamland : celui qui lui tenait le couteau était un humanoïde qui faisait une tête de plus que Clem et son visage faisait penser à des cubes mal dégrossis ; en fait, il n’y avait aucune courbures dans ses contours, juste des angles droits. Et il portait un grand chapeau large qu’on retrouvait sur n’importe quel cow-boy.
-Tout juste p’tit rigolo, t’as pas intérêt à bouger sinon…
-Sinon ?
-Sinon : couic !
-Khôl dépêche toi les gardes vont nous repérer. Son complice devait être originaire de se royaume car c’était… un chat aux poils gris et sales, et un cure dent dans la bouche, et un talent indéniable pour feuler tout en parlant.
-Relax mon rouminet, si on ne voit personne alors personne ne nous voit, c’est logique.
-Peut-être mais parle pas si fort sinon on va nous entendre et arrête de me regarder quand je te parle et regarde le, lui sinon il va se faire la malle !
-Du calme, je contrôle la situation.
-Ne le quitte pas des yeux c’est tout.
-Arrête de stresser comme ça tu vas te défriser les poils, et toi, vide ton sac.
-Pardon ?
-Joue pas au plus malin et file nous tes E.V. !
-Arrête de crier !
-Relax, tout est sous contrôle.
-Oui, mis à part le fait que je ne vois pas de quoi vous parlez.
-Oh, arrête ton char et vide tes poches.
-Khôl ?
-Quoi encore ? J’ai pas inversé les mots cette fois.
-Regarde ses oreilles ! Il n’a pas besoin ni de poches ni de bourses, c’est un voyageur ! Les deux voleurs se crispèrent d’un seul coup, vibrant comme des cordes de guitare. Clem comprit qu’ils le soupçonnaient de pouvoir les atomiser d’un claquement de doigts avec son pouvoir ; et ce n’était pas lui qui allait les contredire.
-Tout juste Tiger Wood… et maintenant je vais faire preuve d’une extrême patience et je vais compter lentement jusqu’à dix, passer ce délai et on aurait besoin d’une spatule pour ramasser la poussière sur laquelle vos restes se seraient collé.
-Hein ? Quesquidi ?
-Que tu as exactement neuf secondes pour retirer cette aiguille de mon cou avant que je ne te la fasse bouffer.
-Ne bouge pas ton bras Khôl !
-Tu permets ? C’est de ma peau qu’il s’agit.
-Oui, mais vu qu’il nous a poliment laissé une dizaine de secondes pour nous enfuir, je vais les mettre à profit pour voir s’il est aussi vraiment aussi menaçant qu’il veut nous le faire croire. Là, le chat sortit de sa manche un DreamMag qu’il déroula sous les yeux de Clem.
-Je vais juste voir sa position dans le classement des voyageurs, ça prendra cinq secondes.
-Heu… on en est à combien là ? Dit un Khôl légèrement paniqué en se tournant vers Clem. Clem, qui commençait à paniquer aussi : si classement de voyageur il y avait, il ne devait pas être dans le haut du panier.
-On va dire quatre secondes.
-Dépêche-toi d’le trouver !
-Moins fort ! je cherche.
-Et… on fait quoi s’il décide de nous vaporiser sans attendre le décompte ?
-C’est vrai ça, vous ferez quoi ? Mais le chat ne répondit pas, il était en train de fixer longuement une page du magazine avec un air d’une profonde terreur qui en disait long sur son était d’esprit du moment. Son cure dent tomba à terre en faisant autant de bruit qu'une météorite.
« Khôl… tu vas lentement ranger ce couteau dans ta poche et nous allons nous enfuir sans demander notre reste.
-Mais…
-ENFIN MERDE TU LE RECONNAIS PAS ? REMET LUI SES LUNETTES DE SOLEIL BORDEL ET TU AURAS UN PUTAIN DE PRIVATE JOKE !
-Merde… Tu veux dire que c’est Ed Free ?

Moins de dix secondes plus tard et Clem était seul dans son coin. Sain et sauf ; grâce à son frère, certes mais cela ne changeait rien à leur relation (tu entends connard ? Cela ne change rien !). Clem était pragmatique : Avoir un frère que l’on détestait qui se baladait avec une réputation de dur à cuire dans Dreamland était un fardeau assez dur à porter (surtout quand on avait comme objectif de lui faire bouffer ses dents) donc il était normale d’en retirer de temps en temps des avantages, cela n’était que justice.
Bon, maintenant, un bref regard sur la foule, bien sur Kala était introuvable, cela aurait été trop facile bien sur… Clem n’avait pas le choix et s’enfonça dans le marché.


__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Water Boy
Messages : 1467
Date d'inscription : 05/01/2011
Age du personnage : 20

Arpenteur des rêves
Kala Kourou
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 455
Renommée: 1424
Honneur: 316
MessageSujet: Re: Retrouvailles et chats dans la gorge [Pv : Clem] Jeu 26 Mai 2011 - 19:16
Quelque chose me dit encore que je vais encore avoir des problèmes mais quoi ?

"Hé, troufion ! Tu me remets ?"

"Non et je m'en fous, maintenant dégage, je dois retrouver quelqu'un."

"Mais ce qu'il a une grande gueule le con ! Tu te souviens vraiment pas de moi ? J'suis celui que t'as bousculé au stand de la vieille chatte !"

Je ne voulais pas voir cette tête d'imbécile mais puisque les circonstances me le disent.

Cicatrice qui part de l’œil jusqu'au menton en traversant la bouche. Ouah ! Ce mec s'est pris un énorme coup de couteau !

"Hé, il t'es arrivé quoi ? C'est pour le carnaval la cicatrice ?"

"Très drôle ! Tu veux savoir qui je suis ?"

Non.

"J'suis le chef d'une bande alors t'as intérêt à te faire gentiment tabasser, t'as compris ?"

Il ne mentait pas. Sa bande de chats se ramenait et se mettait autour de moi. Des chats, des chats, des chats... Et dire qu'ils sont même pas noirs. J'adore les chats noirs. Mais eux sont bruns. Tant pis pour eux.

Je créais une bulle d'air et sautais dessus pour sortir de ce cercle d'animaux à poils, voulant me tabasser, par dessus le marché.

J'étais hors du marché. Je ne voulais pas donner des parties de moi pour réparation, puisque c'est la monnaie.

La bande de chats sauvages courait en ma direction, en file indienne. Je commençais à chanter, en même temps que je préparais mon canon à eau :

"Ah, vous dirais-je maman, ce que j'ai fais aujourd'hui ? J'ai perdu mon pauvre ami, me retrouve d'vant cette bande de cons ! J'vais les buter, oh ça oui, pour r'trouver mon ami Clemeuh Free !"


"Précision = 85 % ; Puissance = 90 % ; Distance = 5... 4... 3... 2... Larguez-tout !"

"Chef ?"

"Oui ?"

"Vous nous avez pas dis que c'était un voyageur."

"Je ne le savais pas moi-même, voilà tout."

"Ah"

"On le fais tout ensemble, donc ?"

"OUAIS !!"

"1... 2... 3 !! UNE FOIS DE PLUS? LA TEAM MIAOU-MIAOU S'ENVOLE VERS D4AUTRES CIEUX !!!!"

"Miro ? Mets moi Same Direction, d'Hoobastank. Ça m'aidera à retrouver Clem."

"Faut bien que je serve à quelque chose de toute façon..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/channel/UCq05Z8FNAeW8AlRhlEq_vsQ En ligne
AuteurMessage
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1360
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 120
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: Retrouvailles et chats dans la gorge [Pv : Clem] Ven 27 Mai 2011 - 12:10
« Et vous êtes bien sur qu’il s’agissait de Ed Free ? »
-‘Videmment qu’on l’a reconnu pour qui vous nous prenez ?
-Je l’ai identifié grâce au DreamMag, on n’est pas si débile. La seule chose est qu’il a troqué ses lunettes de soleil contre une écharpe jaune.
-Quel idiot s’il pense que cela suffit à tromper un œil de félin exercé. Si tu es vraiment sûr de toi Dolchatte on va pouvoir se mettre en chasse.
-Faudrait d’abord que je récupère mon cure-dent…
-On n’a pas le temps pour ça, rassemble le clan ! Tu sais, les autres abrutis ; et toi Khôl, ramène Gros Minet.
-Okay, okay, fais chier.
-Vous inquiéter pas madame, je contrôle…
-La situation ?
-‘xact.
-C’est très bien les garçons, du bon boulot ! Apparemment, la famille Jackson serait prête à payer 1000 E.V. pour la tête de ce voyageur, on va se concentrer sur cet objectif et on ramènera le reste du corps, s’il en reste quelque chose.
-On n’est pas sensé le livrer vivant ?
-Vous connaissez Gros Minet : il fera ce qu’il peut.

N’importe qui pourrait trouver, à juste titre, plutôt étrange que ce soit une chatte qui inspirait respect et crainte au milieu de la pègre féline mais c’était ne pas prendre en compte les différences chat/chatte : si les chats étaient d’indiscutables pantouflards, fumeurs d’herbes et avaient une profonde nature paresseuse et gourmande de pâté au saumon ; les chattes étaient, elles, de redoutables combattantes vindicatifs, extrêmement territoriale, possessives et doté d’une intelligence redoutable et redouté par leurs congénères masculins (rien de très différend avec les humains me direz-vous, mais ces comparaisons étaient encore plus visible chez les chats).
Rien d’étonnant donc, à ce que Vélina Da Gabeck contrôlais d’une patte de fer dans un gang de boxe tous les gangs qui s’occupaient du racket du marché. A son crédit, son plus gros exploit était de réussir à contrôler tous ces minables sans que la coalition n’éclate par flegme ou par manque de rentré d’argent ; les parrains félins de la grande ville respectaient cela. Mais ce qui rendait Vélina si terrible était sans doute Gros Minet ; les parrains respectaient surtout son emprise sur cet énorme matou à la puissance destructrice, où plutôt son emprise complète sur Khôl qui n’était pas un chat mais qui était dans le gang car il était la seule personne au monde que Gros Minet écoutait, un atout non négligeable sur son C.V.

Le gang avait ses membres qui parcouraient inlassablement le marché et attaquaient par groupes de deux ou plus les voyageurs à l’air perdu, tant qu’il était seul, et récoltaient une sorte d’impôt qu’il faisait taxer aux vendeurs en leur promettant que ce serait les seuls fois du mois s’ils payaient tranquillement. Ça commençait toujours de cette façon là : « Oh ! Mais c’est un bel étal que vous avez là ! Et c’est à vous tous ces beaux fruits ? Cela serait quand même horrible si un tas d’individus armés de barre de fer arrivait et réduisait tout vos fruits en bouillie pour chien ? Ne vous inquiéter pas, si vous payez le montant que je vous propose vous n’auriez rien à craindre. » Et si c’était Khôl qui se chargeait du premier contact il posait sa main sur l’épaule du pauvre vendeur en ajoutant : « Ne vous en faites pas, on contrôle la situation. »
________
« Kala ! Houhou ! Où es tu ? »
Complètement insouciant du danger qui commençait à prendre forme dans les caves les plus malfamés du marché, Clem continuait à parcourir le marché dans l’espoir de plus en plus vain de retrouver son ami ; mais la marche lui remit certains souvenirs de la soirée en place : il avait la nette impression qu’il avait fait le chemin du retour avec un ami dont le père devait les ramener tout les deux en voiture. Malheureusement, il n’arrivait pas à se rappeler plus loin que ça ; rien que de se rappeler ces souvenirs récents lui faisait mal à la tête et son cerveau orientait ses souvenirs vers d’autres régions n’ayant qu’un lien tenu avec ceux-ci mais dont la souvenance ne devait pas donner envie de vider un tube d’aspirine avec de l’eau iodé.

Pas d’autre choix donc que de continuer à marcher dans toutes les directions possibles en espérant trouver Kala au détour d’une avenue… ou demander à un quidam si il ne l’avait pas aperçue par hasard, les chances étaient infimes mais plus on est désespérés…
« Alors c’est un voyageur hydrophobe avec des habits… noire ou gris, je sais plus, les deux je crois. Oh, et il a une écharpe rou… heu, non, blanche et il a un objet magique sur la tête pour écouter de la… musique.
-Hein ? Vous voulez parler d’un casque avec des écouteurs pourvu d’enceintes aux bouts ? Clem était en train de parler à un vieux chat au poil jaune roux qui donnait l’impression qu’il avait une vingtaine d’années de moins que son âge réel. Aujourd’hui, les vantes allait plutôt mal et c’est pour cela qu’il laissait ce stupide voyageur lui déblater ce qu’il voulait, de toute façon, il n’avait rien de mieux à faire que de l’aider dans la mesure de ses possibilités.
-Heu… oui mais vous connaissez ce genre d’objet ?
-Ben oui, c’est un objet magique quoi ; donc ça vaut de la thune. Et un chat marchand connaît ces catalogues sur le bout de ses griffes.
-Mais je ne vous ai pas dit ni à quoi il ressemblait, ni combien d’E.V il coûte.
-Sixième sens.
-Ah, oui. Forcément ça explique tout.
-Ecoute mon gars, si tu cherches un voyageur alors ça simplifie le tout : vois-tu un voyageur qui s’ennui ne vas pas rester longtemps sans faire un carnage ou quoi que ce soit d’autre. Faut toujours qu’il se fasse remarquer, faut toujours qu’ils fassent leur intéressant quoi. Moi, je te conseille d’allez voir là où sa chauffe vraiment.
-Et vous avez une idée de là ou je dois commencer ou je dois me précipiter vers le premier baril de poudre venu en attendant que quelqu’un le fasse sauter ? Le vieux chat lui indiqua une direction plutôt générale.
-Par là, j’en suis sur.
-Bon, ben… merci quand même. Fit un Clem peu convaincu.

Et il avait tord : les chats possédaient des pouvoirs surnaturels que la science n’expliquait toujours pas et n’expliquerait sans doute jamais. Les chats étaient, par exemple, capable d’entendre le décapsulage d’un tube de crème chantilly à plusieurs kilomètres de distance. Ils étaient capables de repérer en un clin d’œil la position idéale d’un canapé où ils pourraient être tout à leur aise tout en gênant un maximum les personnes aux alentours. Capable d’intensifier, sur une table où ils n’étaient pas invités, la personne qui leur offrirait à coup sur le chapeau de leur yaourt. La capacité qui nous intéresse ici est qu’ils sont aussi capables de sentir le danger où qu’il soit, histoire d’éviter les ennuis à l’avance lors de leurs rares balades en dehors du jardin familial.

Et donc Clem fut le premier étonné quand il aperçut finalement la bonne tête bien indentifiable de Kala parmi la foule.
« Hey ! Kala ! Par ici ! »
________
« Alors Dolchatte ; tous les clans sont rassemblés ? »
-Et bien… J’ai pourtant miaulé sur toutes les barrières que je connaisse mais pas moyen de mettre la main sur ces abruties de la Team Miaou-Miaou.
-Ce n’est pas grave, on saura faire sans eux. Et toi Khôl… MAIS BON DIEU DE MERDE ! Où as-tu trouvé ça ?
-Ben quoi ? C’est un sombrero non ?
-Les sombreros ne sont pas en forme de fer-à-cheval d’habitude, fit remarquer Dolchatte.
-C’était le seul qui était noir.
-C’était vraiment le seul que tu as trouvé ?
-On s’en fiche de ça ! Alors Khôl, où est Gros Minet ?
-Ben ça c’est dingue car figurez- vous que j’ai fait le tour de tous les centres de désintoxications de la ville et j’lai même pas trouvé.
-L’herbe à chat, c’est vraiment quelque chose de terrible hein ?
-Khôl ? As-tu conscience que sans Gros Minet, on risque vraiment d’avoir quelques problèmes si on essaie d’attraper le meurtrier d’Héléna sans lui ?
-Ben…
-ALORS CONTINU DE CHERCHER !
-Ben elle est vraiment de mauvais poils aujourd’hui, dit Khôl alors que Vélina partait voir ailleurs s’il n’y était pas.
-Le jour où ça changera, j’te préviendrais.
-Au fait Dolchatte…
-Oui ?
-C’est quoi c’que tu mâchonnes ?
-C’est un trombone, c’est tout ce que j’ai trouvé, faut que j’ai toujours un truc dans ma gueule sinon j’arrêterais d’être un personnage intéressant.
-Dur, dur, la vie de chat.
-J’te l’fait pas dire.

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Water Boy
Messages : 1467
Date d'inscription : 05/01/2011
Age du personnage : 20

Arpenteur des rêves
Kala Kourou
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 455
Renommée: 1424
Honneur: 316
MessageSujet: Re: Retrouvailles et chats dans la gorge [Pv : Clem] Ven 27 Mai 2011 - 15:43
Le marché grouillait de plus en plus de chats. C'est quoi ce bordel ? SUPRISE PARTYY !!!... Peut-être.

M'enfin, fallait que retrouve mon Clem sinon, je me demande qu'est-ce que je vais faire... Miro pourrait m'aider, c'te fainéant !

"Miro, tu roupilles ?"

"T'as gueule."

"La tienne."

J'aurais pu penser à un autre genre de conversation. Lui aussi, il m'aide pas. Vraiment énervant ce casque. Mais bon, il me passe des chansons et ça me va. Mais je le voudrais bien un peu plus actif !!

"Hey ! Kala ! Par ici !"

Qui m'appelle ? C'est forcément quelqu'un que je connais. Ce serait pas parce que je suis connu dans Dreamland !.. Quoique, j'aimerais bien...
Je regardais tout autour de moi et enfin je l'aperçus. M'OOOUUUIIII !!! Enfin j'te retrouve petit chenapand !

"Toi, tu la ferme et tu vas me dire si t'es Ed Free ou pas."

Bon, qu'est-ce qui m'arrive encore ? C'était un chat qui me dépassait de quelques centimètres mais il n'était pas bien grand. Avec des lunettes noires, en prime ! La classe, ducon !

"Arrête de me mater et répond-moi !"

"Pourquoi tu veux savoir ça, boule de poils ?"

"C'qu'il est marrant c'lui-là ! Bon, p'tit con, tu vas me dire si t'es Ed Free ou pas et en plus, tu vas me donner ton casque. Il a l'air de coûter quelques E.V..."

Ed Free... Ed Free... Je me disais que ce nom me disait quelque chose. C'était le frère de Clem, le fameux frère "salaud-connard-enc***"... Et encore, j'en cite pas d'autres parce que c'est choquant. Je ne sais pas quelles sont les vrais raisons de Clem d'haïr son frère mais bon, Clem est un chic type et je ne veux pas me fâcher avec lui.

"Tu vas me répondre oui ?! Je suis tout seul, d'accord, mais t'as l'air faible et je peux t'étaler en cinq secondes !"

"Bon, je vais te dire trois choses : premièrement, je ne suis pas Ed Free mais je le connais. Deuxièment, je suis Kala Kourou, le seul, et je serai le pire hydrophobe que Dreamland aura connu. Et troisièment, je vais te faire bouffer un énorme coup de pied."

"Qu.."

Bref, il l'a pas vu venir. Je pensais que les chats avaient un sens pour sentir le danger. Il ne fait pas partie du lot, je suppose.

Le chat-mafioso (je pense) était étalé par terre, inconscient. Je lui marcha dessus et partit rejoindre Clem, en ignorant les regards de surprise des passants.

"Alors ? T'as eu des embrouilles, c'est ça ? Alala, mon pauvre, à chaque fois que te quitte, faut que tu te retrouve dans quelque chose de grave ou je ne sais quoi... Allez, c'était pour blaguer ! On continue notre "promenade" ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/channel/UCq05Z8FNAeW8AlRhlEq_vsQ En ligne
AuteurMessage
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1360
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 120
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: Retrouvailles et chats dans la gorge [Pv : Clem] Lun 30 Mai 2011 - 18:48
"Alors ? T'as eu des embrouilles, c'est ça ? Alala, mon pauvre, à chaque fois que te quitte, faut que tu te retrouve dans quelque chose de grave ou je ne sais quoi... Allez, c'était pour blaguer ! On continue notre "promenade" ?"

Une promenade ? Clem ne demandait que ça. Il faudrait juste que les gens du coin arrête d’essayer de le voler et toute les choses désagréables que cela entrainait ou risquait d’entrainer. Clem avait, bien sur, été heureux d’éviter les ennuis grâce au fait que ses agresseurs l’avaient confondu avec son frère ; même s’il ne savait pas qu’il aurait mieux valu pour lui qu’ils fassent la distinction : une petite armée était déjà en train de se mettre en place dans les gouttières.

Bon, maintenant que lui et Kala étaient de nouveau ensemble il allait peut-être pouvoir enfin en profiter, parler de tout et de rien, parler de tout et de rien et profiter un peu de la nuit quoi. Pour le peu qu’il en avait vu, Clem avait l’impression que Kala avait bien évolué en tant que voyageur : de la même manière que Clem, il était maintenant un peu plus familier à Dreamland, s’y déplaçait avec plus d’aisance (en tout cas, avec moins de maladresse) plus habitué aux bizarreries de ce monde. Plus habitué au fait de posséder un pouvoir de plus que la majorité des autres gens. Peut-être déjà habitué au fait de se retourner pour affronter ses ennemies au lieu de les fuir tout court. Clem avait rencontré Kala lors de sa première nuit à Dreamland et ils étaient ensemble lors qu’ils avaient découvert leur pouvoir respectif. Kala était présent pour leur premier combat (en tout cas le premier combat de Clem pour ce qu’il en savait). Kala était donc ce qui ressemblait plus à un ami pour Clem voir même plus que ça. Leur caractère respectif était bien différent l’un de l’autre mais cela n’était pas un facteur d’amitié tout comme chacun le sait. Ils se complétaient plutôt : Kala était moins introverti que Clem et c’était lui qui le poussait à commettre des choses qu’il n’aurait jamais fais sans lui. Dans le schéma relationnel classique ; Clem devait porter le rôle du réservé qui était sensé retenir Kala pour l’empêcher de faire les pires conneries qui leurs attireraient des ennuis mais Clem n’avait pas vraiment envie de retenir Kala quelque soit la raison : Il trouvait son optimisme distrayant et, il fallait bien l’avouer, il était curieux de voir jusqu’où Kala pourrait allez avant de franchir une certaine limite intérieur. La même curiosité qui poussait un scientifique qui approchait une bonbonne de cuivre autour duquel il avait accroché de la TNT d’un générateur électrique à haute tension, à petit pas, en comptant les centimètres.

Allez, plus qu’à se balader peinard, parler de la pluie et du bon temps si le sujet venait et… tiens en parlant de sujet qui venait :
« C’est rien Kala, j’ai juste été bloqué par deux crétins plus loin. Dis, j’ai entendu un mec parlé du DreamMag, tu sais ce que c’est ? Parait qu’il y a un classement des voyageurs dedans.

_______

« Toujours pas de nouvelle de Gros Minet ? »
-Non : aux dernières il est toujours introuvable.
-Mais pourquoi ? Un énorme chat gris de deux mètres de haut et un de large portant une chemise avec l’inscription « pouvoir aux foncedés » ne devrait pas être si difficile à trouver que ça !
-C’est qu’il se cache patronne, mais je vous jure que Khôl fait tout son possible et vous me faites peur avec votre faux là.
-Et d’ailleurs… c’est quoi cette tronçonneuse Dolchatte ? C’est bien trop lourd pour être une arme efficace. Et je te signale qu’on a affaire à un pro : faudra pas compter sur l’effet psychologique.
-Hey hey hey… J’ai renforcé son moteur avec de l’huile de raisin : les dents tournent tellement vite qu’elles sont capable de découper une porte en acier.
-Heu… tu es sûr que tu ne confonds pas « chasse à l’homme » avec « fabrication de viande hachée » ? J’aimerais quand même avoir quelque chose de présentable à montrer aux Van Jackson histoire de toucher la récompense. Bon, ils sont combien là ?
-Une bonne cinquantaine je dirais.
-Hey ! J’ai des nouvelles d’ Ed ! Toutes les têtes se tournèrent vers le chat informateur qui venait en trombe dans la salle.
-Quoi comme nouvelles ? Il est toujours au marché non ?
-Oui mais, peuf peuf… pas tout seul.
-Comment ça, un autre Private Joke ?
-Peuf, peuf, non ! Un membre de la Famiglia. Kala Kourou qus’apelle. Il est dans la Baby, je crois.
-Par rapport à Ed, il fait donc figure de poussin.
-Hum… On parlait d’effet psychologique je crois. Fit remarquer Dolchatte en tapotant amoureusement sa tronçonneuse.
-Okay, Dolchatte, celui-ci est pour toi si tu arrives à l’attraper.
Dolchatte ronronna.


__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Water Boy
Messages : 1467
Date d'inscription : 05/01/2011
Age du personnage : 20

Arpenteur des rêves
Kala Kourou
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 455
Renommée: 1424
Honneur: 316
MessageSujet: Re: Retrouvailles et chats dans la gorge [Pv : Clem] Lun 30 Mai 2011 - 19:44
DreamMag ? C'est quoi encore, c'te machin ? Le journal de Dreamland ? Ça pourrait être intéressant...
Un chat-vendeur de journaux passa alors devant nous, qui était vraiment petit, en beuglant comme une vache :

"Demandez le nouvel exemplaire du DreamMag !! Venez venez, y a le nouveau classement des ligues Spécial, Major et Baby ! Et aussi tout plein de news !!"

Ah bah tiens, quand on parle de ce fabuleux trésor...

"Regarde Clem, fallait qu'à demander ! Eh, p'tit, j'en veux un !"

"J'suis pas un petit, d'abord, et demande plus poliment."

"Bon, cher Môsieur je-sais-pas-qu..."

"RonRon"

C'est quoi ce prénom de merde ?

"Môsieur Ronron, puis-je avoir un exemplaire de ce DreamMag ?"

"Bon... Ça peut aller. Tiens, s'pèce de gus."

Je pris le DreamMag qu'il me tendait et lâcha :

"Tu sais c'qui t'dit, le gus ?!"

Je créais une bulle d'air instantanément et l'enferma à l'intérieur.

"Sayonara, bouffeur de poiscaille !!"

Bref, passons. Après cet interlude de... D'imbécilité de la part de cette boule de poils, j'ouvris ce fameux DreamMag.
Un article sur le groupe que j'avais récemment rejoint y été. Dans cet article, il présentait chaque membre de la Famiglia. Je parcouru rapidement la description donné aux autres du groupe pour arriver à la mienne.
Je cite : "Kala Kourou : la Tempête. Voyageur hydraulique, il plonge tout le monde dans un océan de perplexité."
Pas beaucoup de description sur moi. Tant pis. Je peux rêver que dans quelques années, ils feront un article sur moi...

Quelque chose me disait que Clem s'impatientait.

"Ah oui, désolé Clem ! C'est parce que j'ai vu qu'il y avait un article sur le groupe de voyageurs que j'ai rejoint récemment... Je te l'ai pas dis ? Ah ben mince alors... Bon ben te voilà informé. Bref ! Passons à la fameuse page du classement !"

Je feuilletais rapidement le magazine quand je m'arrêtais dessus. Je me demande quel est le numéro qu'on m'a attribué...

Kala Kourou : 189°

.............

Mouais. Je suis en bas de l'échelon. Super. Mais aussi, je m'attendais un peu à cette position. Sûr que je ne suis pour eux qu'un débutant. Faudrait que je me trouve de nouvelles techniques.
Je regardais vite fait la place de Clem : 194°.

"Bon, Clem, dis-toi que je vais pas faire le salaud qui pourrait dire "Mouahahahaha ! Je suis plus fooooort que toi !" Non, je ne suis pas un gamin. Dis-toi que tu peux toujours progresser et que tu rencontreras des Voyageurs beaucoup plus forts que toi ! Moi aussi d'ailleurs..."

Tiens, ça me fait penser à regarder le classement de quelqu'un.
Ed Free : 1150° de la ligue Major.
Ah ouais, le frère à Clem est, je pense, balèze. Je ne veux vraiment pas le combattre maintenant ou demain... Trop fort pour moi.

Je feuilletais encore pendant un moment le DreamMag quand je tombais sur une page avec un avis de recherche, dont le visage m'était pas inconnue...

"Ed Free, le Voyageur Claustropohbique, est accusé du meurtre d'Helena Von Jackson. Sa tête est donc mise à prix pour un total de 1000 E.V par la famille Von Jackson. Prier de le ramener vivant ou, si il est mort, de ramener sa tête"

M'ouais. Là maintenant je peux comprendre pourquoi Clem peut détester son frère. S'il fait ce genre de choses ici, je me demande ce qu'il fait dans le monde réel...

"Clem, t'as vu ? C'est ton frère je pense. Je peux un tout petit peu comprendre pourquoi il est balèze, vu la prime offerte..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/channel/UCq05Z8FNAeW8AlRhlEq_vsQ En ligne
AuteurMessage
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1360
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 120
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: Retrouvailles et chats dans la gorge [Pv : Clem] Lun 30 Mai 2011 - 22:43
Clem n’était pas surpris que Kala soit mieux classé que lui, en fait, il était même étonné qu’il n’y eut ‘que’ cent quatre-vingt treize personnes plus fort que lui dans cette ligue. Apparemment, ce n’était pas la force du voyageur qui était pris en compte mais la légende sur la page indiquait l’existence d’un système de points qui faisaient que le système du classement devait s’apparenter au même classement qui régissait la ligue des joueurs de tennis du le monde réel. Bon, son frère faisait parti d’une autre ligue mais rien de grave, Clem ne comptait pas l’affronter tout de suite, en tout cas pas directement, et certainement jamais de face.

Kala faisait parti d’un groupe de voyageur ? Marrant ça. A bien réfléchir, c’était logique que des voyageurs se mettent en groupe pour être plus fort ensemble. Dreamland était un monde illogique n’ayant quasiment rien voir avec le monde de Clem et de Kala mais on y retrouvait certaines règles ancestrales ayant pour principale thème la survie en milieu dangereux. Car Dreamland restait avant tout un milieu dangereux malgré tout. Aussi dangereux qu’une plante carnivore : c’était jolie à regarder mais il suffisait d’un moment d’inattention et on devait se baisser pour ramasser son nez qui trainait par terre.

"Clem, t'as vu ? C'est ton frère je pense. Je peux un tout petit peu comprendre pourquoi il est balèze, vu la prime offerte..."

Clem sentit sa sueur se glacer sur sa nuque : il se rappelait les deux abrutis qui l’avaient pris pour son frère. A tous les coups, ils s’étaient aussitôt rués dans une taverne pour frimer en affirmant qu’ils avaient tenu tête à Ed… et une oreille malveillante collé à une tête d’assassin sanguinaire c’est dit que c’était le bon jours pour gonfler sa bourse de quelques E.V.

Restant calme, Clem se tourna vers Kala et lança :
« Un seul meurtre ? Ils n’ont pas du penser à regarder sous le réfrigérateur. » Clem essayait de blaguer mais en plus d’être un très mauvais comédien en général, son niveau global baissait drastiquement quand il était nerveux. Et quand on avait peut-être toute la pègre féline aux fesses à cause d’un quiproquo, on avait de quoi être nerveux. Il était vrai que Clem était un peu paranoïaque (il attribuait d’ailleurs sa toute relative survie à ce trait de caractère) et qu’il se faisait souvent peur pour un rien. Après tout, le DreamMag n’était peut-être pas très connu (bof, pas convainquant), les deux voleurs n’avaient peut-être parlé à personne de leur rencontre (trouve autre chose) et peut-être que personne n’était au courant pour la prime substantiel qui était sur la tête d’Ed (mais tu n’y crois pas, hein ?).

« Voilà les gars ; notre tête à 1000 E.V ! »

Bordel de merde ! Clem détestait avoir raison dans ce genre de cas. Il se retourna et vit que la foule s’était brusquement écartée dans une excellente reconstitution de l’épisode de la Mer Rouge pour laisser passer une bande de… chats de gouttières… il n’y avait pas d’autre mot : la plupart avaient le poil gris et sale, des bandages et des pansements partout sur le visage (bien qu’il se doutait que la moitié devait être mit pour la frime). La majorité portait des armes contondantes tel la mythique barre de fer ou la classique batte de baseball, les deux étaient idéales pour être à la fois des armes mortelles, assez facile à dissimuler et elles ne laissaient pas trop de trace sur le corps de la victime au cas où elle irait se plaindre à qui de droit. Clem laissa son regard et vit que lui et Kala étaient entourés par d’autres chats qui avaient prit position autours d’eux, que ce soit en hauteur sur les étals ou caché par la foule. Le combat était il la seule solution ? La fuite n’était elle pas envisageable ? Impossible pour Clem et son ami de réussir à fuir une bande chats sur leur territoire alors qu’ils ne le connaissaient pas eux-mêmes. Clem trouvait qu’une baston était toujours moins drôle quand on était obligé d’y participer.

Il repéra parmi la bande deux chats qui sortaient du lot : le premier, ou plutôt la première (c’était celle qui avait prit la parole) était une chatte jeune et énergique aux poils ‘écailles de tortues’ noir, marron et qui tenait une grande faux. C’était ce genre de détail qui faisait toujours tiquer Clem. Le deuxième ressortait pour deux raisons : premièrement, Clem le reconnaissait car il faisait partit des deux voleurs qui l’avaient confondu (celui qui parlait en feulant quand il était stressé) ; deuxièmement il avait à la main une énorme tronçonneuse, et l’œil sadique qui disait qu’il avait hâte de l’essayer.

« Alors Ed, tu pensais qu’il suffisait de troquer tes lunettes contre une écharpe pour nous tromper mais tu pensais vraiment passer incognito sapé comme ça ? Tu es tellement stupide au point de penser qu’il n’y a pas plus intelligent que toi pas vrai ? On t’a préparé tes tickets pour le manoir Von Jackson, des allers-simples, un ticket par boite qu’on enverra. »

Cela commençait à prendre une tournure que Clem n’aimait pas trop. Que tous les Bounty-hunters de Dreamland veulent faire la peau de son frère grand bien leur fasse ! Ce n’était certainement pas Clem qui allait les arrêter. Mais qu’il le confonde lui, dire que cela l’emmerdait serait un gros euphémisme. Clem savait que les chats n’avaient pas une bonne vue mais là quand même…

Heureusement, il voyait une issue qui leurs éviteraient, à lui et à Kala, de finir en tâches de graisses sur le sol : il suffisait de dire la vérité tout simplement. Ainsi, s’il arrivait à persuader les chats qu’il n’était pas Ed mais son frère, il y avait des chances qu’ils ne soient pas trop frustrés d’avoir sortit leurs armes pour rien et rentrent chez eux sans faire trop de bruit. Mais quand on plaçait une cinquantaine de voyous armés autour de seulement deux personnes désarmées ; tout le monde sait comment cela va se terminer.
Clem décida de tenter quand même sa chance et se prépara à leur parler quand soudain, il y eu un nuage de fumée et d’un seul coup, Clem n’était plus dans Dreamland.

______

Clem voyait le ciel. Il avait vaguement conscience qu’il était allongé avant de sentir l’odeur du sang, de la sueur et du caoutchouc brulé. Il tourna la tête et vit autour de lui des tôles fracassés et du métal tordus tout autours sur le sol. Des traces noirs de gomme dessinaient des arabesques compliquées sur le sol tandis que Clem voyait les deux énormes morceaux de métal encastrés l’un dans l’autre pour n’en former qu’un seul.

Le retour en voiture ne s’était apparemment pas bien passé.

Clem essaya de bouger mais les signaux qui lui venaient de son corps l’informèrent que c’était une mauvaise idée : à ce stade, la douleur avait arrêté de lui faire mal mais elle paralysait complètement son corps. Il fut soudain soulever du sol et il comprit qu’il devait être sur une civière, il entendit même :
« Attention ! Celui-ci est réveillé ! »
-Vous avez vu son ventre ? Il perd trop de sang ! Il risque une grave hémorragie externe !
-Trouvez lui un masque il faut le rendormir !

Quand il n’y avait plus d’autre mot, on revenait aux classiques.

Crotte.


__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Water Boy
Messages : 1467
Date d'inscription : 05/01/2011
Age du personnage : 20

Arpenteur des rêves
Kala Kourou
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 455
Renommée: 1424
Honneur: 316
MessageSujet: Re: Retrouvailles et chats dans la gorge [Pv : Clem] Mar 31 Mai 2011 - 14:14
Je savais que Clem commençait à s'inquiéter de quelque chose, mais quoi ? Il essaya de ne pas partager son sentiment en lançant une blague pourrie :

"Un seul meurtre ? Ils n’ont pas du penser à regarder sous le réfrigérateur."

C'est bien ce que je me disais. Il était inquiet pour quelque chose. Le genre de chose qui peut te mettre très mal à l'aise. Que tu peux risquer ta peau à cause de ça. Qu'un bourreau s'approche de toi...

Ah, mais moi aussi, je deviens paranoïaque ! N'importe quoi, il ne va rien nous arriver, j'en suis sû...

"Voilà les gars ; notre tête à 1000 E.V !"

Et merde, pourquoi faut qu'à chaque fois que je pense à quelque chose, faut que ça se produise ?!
Nous étions entouré de pleins de chats, aux poils sales et gris, ou noirs, ou bruns. M'enfin, qu'importe, on est mal, très mal. Je me demande pourquoi il nous en veulent... Non, ne me dis pas que c'est parce que j'ai tabassé une bande de chats plus un autre ? Non, j'crois pas.

"Alors Ed, tu pensais qu’il suffisait de troquer tes lunettes contre une écharpe pour nous tromper mais tu pensais vraiment passer incognito sapé comme ça ? Tu es tellement stupide au point de penser qu’il n’y a pas plus intelligent que toi pas vrai ? On t’a préparé tes tickets pour le manoir Von Jackson, des allers-simples, un ticket par boite qu’on enverra."

Le chat qui venait de parler était un chat qui avait une tronçonneuse et un trombone dans la bouche. Il a pas de sous pour s'acheter un cure-dent ou quoi ?
Il dise que Ed est ici ? Mais n'importe quoi, il est pas l... Oh non. Ne me dîtes pas qu'ils confondent Ed avec Clem ?! Mais pourquoi ça tombe sur nous ?

"Clem, me dit pas que c'est à cause de ton frère, c'qui nous arrive, parce que si c'est ça, je suis avec toi pour le descendre !"

Clem ne répondait pas. Il était en panique, tout comme moi, je pense. Je suis sûr qu'il cherchait une solution pour nous sortir de ce guêpier. Moi aussi, je crois que je vais m'y mettre.
La fuite ? Non, même si je contrôle mieux mon emprise sur les bulles d'air, je ne pourrais pas aller aussi haut. Il y a même des chats sur les toits. Et on sait tous que les chats sont de magnifiques acrobates...
Non, la seule solution, c'est de les combattre, mais ils sont combien comme ça ? Merde !!

Clem allait parler mais soudain, il disparût dans un nuage de fumée. Oh non ! Faut vraiment que ça m'arrive à moi !

"Dolchatte ! Il s'est réveillé ! Tu penses que c'est déjà le matin, dans le monde des humains ?"

"Naan, 'pense pas. Je suis sûr qu'il se rendormira. En attendant, t'avais pas dis que je m'occupais du p'tit poussin ?"

"Donne nous un bon spectacle, mon grand."

Le dénommé Dolchatte s'avança vers moi en allumant sa tronçonneuse.

"Mais avec plaisir..."

Super. Je suis vraiment pas dans la mouise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/channel/UCq05Z8FNAeW8AlRhlEq_vsQ En ligne
AuteurMessage
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1360
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 120
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: Retrouvailles et chats dans la gorge [Pv : Clem] Mar 31 Mai 2011 - 21:59
« Il est très gravement touché, il faudrait éviter de le transporter. »
-On n’a pas le choix, il faut l’emmener à l’hôpital.
- Mettez-le là. Attention ! L’ambulance part tout de suite !

Clem sentit que le brancard sur lequel ils l’avaient posé arrêta de tanguer et il comprit qu’il avait été mit à l’arrière de l’ambulance. La noirceur du ciel éclairé quotidiennement par les phares des ambulances et des voitures de police présente sur les lieux de l’incident, avaient été remplacé par le blanc aseptique des plafonds d’ambulances. Clem sentit qu’on collait un masque en plastique sur le visage et une petite voix au fond de sa tête lui dit qu’ils allaient l’endormir et qu’il pourrait rejoindre Kala avant que celui-ci ne soit vaporisé par la foule en colère et armée avec qui il l’avait laissé. Bien sur, la nuit était tellement avancée qu’il pouvait aussi penser à son frère et le retrouver dans Dreamland pour (essayer de) lui faire sa fête. Mais accordons cela à Clem : à ce moment précis, c’était plus une possibilité (comprenez par là que cet action est possible) qu’une éventualité (qui serait éventuelle), à aucun moment il n’eut la tentation d’abandonner Kala pour assouvir un désir personnel.

« C’est bon, le masque est en place ; active les bonbonnes. »
-T’inquiètes pas, celui là, on va l’envoyer au pays des rêves c’est le moins que l’on puisse faire.

Clem avait envie de leur dire merci.

______

Clem était donc de retour au marché des chats mais par chance, il n’était pas réapparu directement au coté de Kala mais du bon coté de la mêlée (dans le dictionnaire de Clem cela équivalait à l’endroit où personne ne le voyait, donc derrière). Ses oreilles captèrent un bruit de crissements continus mais qui était à la fois grave et sourd ; sans être pour autant un bucheron qualifié, Clem reconnu là le bruit d’une tronçonneuse en action, prête à découper des galettes de beurres en deux secondes montre en main. Clem était suffisamment proche du lieu de l’affrontement pour voir le dos des chats qui se poussaient pour voir ce qui se passait dans le milieu de l’arène improvisée.

Clem se dit qu’il était temps de mettre les mains dans le cambouis mais il ne savait pas quand il pourrait à nouveau se les laver : dans les quelques secondes qui allaient suivre, Une cinquantaine de chats allaient savoir qu’il était revenu prendre sa raclée, mais il y avait des situations où un homme ne devait pas se défiler. Clem regrettait juste que telle situation lui soit proposée.

Il avisa un chat de gouttière qui portait d’une main nonchalante une barre de fer d’une taille avoisinant le bon mètre ; à peu de chose près les mêmes barres que Clem usinait dans l’atelier du lycée sous le regard attentif de son professeur avant de se battre en duel avec ses camarades quand il avait le dos tourné : au moins, il ne serait pas dépaysé.

Il tapota l’épaule du chat et profita de sa surprise pour lui envoyé son pied sur le ventre avant de lui ‘emprunter’ son arme qu’il utilisa pour lui asséner un coup sur la tête, l’envoyant à son propre royaume des songes. Avant que les autres chats puissent réagir, il abattit son arme sur le crâne d’un autre et son coude sur la gorge d’un autre qui avait esquissé un mouvement à sa gauche (la classe quand même ! Même si c’était de la pure chance, ça restait classe !). Un autre demi-cercle se forma autour de lui, son extrémité touchait presque celui de Kala et Clem vit qu’il était au prise avec le chat qui tenait la tronçonneuse. Clem espérait que Kala allait pouvoir s’en sortir sans trop de dommage mais vu l’arme de son adversaire, il y avait peu de chance.

Chose étonnante : Clem lisait de la peur dans les yeux des chats qui l’entouraient, puis il comprit que pour eux, il était Ed Free, un voyageur qui ne devait faire qu’une bouchée de ses minous d’habitude, normal s’ils étaient effrayés, certains avaient le poil tout hérissé ; d’autres lançaient à leur chef un regard implorant (les chats étaient très fort pour faire des regards implorants) qui voulaient tous dire : « On n’a pas signé pour ça nous. Où est Gros Minet ? »

Félina sentait aussi que la situation était en train de lui échapper mais elle lançait à son gang un regard qui signifiait « Je sais où vous habitez, je sais où vos chatons vont à l’école et quand votre compagne est à la maison sans vous pour la protéger et ET JE VOUS AI DONNEZ UN ORDRE BORDEL ! ALORS EXECUTION ! »

Clem serra son arme improviser de ses deux mains alors que les plus courageux des chats s’avançaient déjà vers lui, suivi des moins courageux, puis des lâches qui étaient soulagés de ne pas être tout seul. La baston pouvait vraiment commencer.






__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Water Boy
Messages : 1467
Date d'inscription : 05/01/2011
Age du personnage : 20

Arpenteur des rêves
Kala Kourou
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 455
Renommée: 1424
Honneur: 316
MessageSujet: Re: Retrouvailles et chats dans la gorge [Pv : Clem] Mer 1 Juin 2011 - 15:12
Le "doux" bruit de moteur de cette tronçonneuse me filait la chair de poule. Je suis vraiment pas mort, moi. Mais cette tronçonneuse éveilla mes sens, comme pour m'inciter à attaquer et me donner en spectacle alors qu'elle sait qu'elle va me déchiqueter en milles morceaux. Elle aime le sang, tout comme son propriétaire. C'est pour ça qu'il la possède. Pour ça qu'il va me tuer.

Et moi, j'ai quoi comme arme ? Rien, seulement mon épée molle, donc inutilisable dans un combat.

"Alors chiffe-molle, à c'qui paraît, t'es de la Famiglia Del Cielo, le nouveau groupe de voyageurs qui vient tout juste de se former, hein ? T'aurais jamais dû venir, parce que t'aurais sauvé ta peau. Mais bon, les jeunes voyageurs, ils veulent se prendre pour de super-héros et après qu'ils ont la réalité en face, ils déchantent très rapidement !"

Ah tiens, apparemment, il sait presque tout de moi. Super, ça me facilite pas les choses. J'aurais pu le prendre par surprise mais puisqu'il a lu le DreamMag, il sait que je suis un Hydrophobe et ça va être encore plus compliqué.

"AAAAAAHH !! On est pas venu pour ça, nous !"

Qu'est-ce que c'est ? Des renforts ? Pour moi ?
C'était Clem. Il est revenu et en plus grande forme que jamais puisqu'il se défoule sur le reste du gang. Ouah ! Je l'avais jamais vu comme ça. Il doit être en rogne ou je ne sais quoi. Enfin, moi, ça me permet de me concentrer sur Dolchatte et de ne pas me préoccuper de mes arrières.

"Tu parles, sp'èce de chat de gouttière ! Mais les mots ne servent à rien sans les gestes !"

Je courrais en sa direction mais il m'avait vu venir. Celui-là A le son sixième sens, celui qui ressent les dangers. Et il possède une incroyable rapidité car l'instant d'après, il était derrière moi.

"Mer..."

Trop tard. Sa tronçonneuse ouvrit mon dos et une atroce douleur me parvient. J'aurais dû garder mon armure. Je crois que l'envie de ne pas l'avoir m'a été exaucé et voilà le résultat. Je suis vraiment un con.
Le sang coulait à flots et j'eus une idée pour essayer de garder ce sang : Je créais une bulle d'eau et la mis sur l'ouverture faite par cette putain de tronçonneuse. Aah ! Seulement le fait de créer une bulle d'eau me fit encore plus mal au dos. Je me demande ce que ça sera quand j'utiliserai une technique beaucoup plus puissante.

"T'es résistant, mec. Normalement, j'aurais pu te transpercer. Mais t'as tenu bon ! Hahahahaha !"

S'pèce de connard. Tu vas faire moins le malin quand je t'aurais. Tu vas me supplier de te laisser en vie, mais je le ferais pas. Ou ça dépendra de mon humeur quand j'aurai gagné. En attendant, faut que je trouve un moyen de t'immobiliser. Réfléchis Kala, comment peux-tu réussir ça ? Réfléchis, les chats détestent l'eau, c'est ton domaine, ça, non ?
Mais oui, c'est aussi simple que ça ! Mais la suite va être compliqué, je pense, surtout pour moi.

Je plaçais une bulle d'eau directement sur la tête de Dolchatte. Allez... Retiens pas ta respiration !

"MMMMHHH !! Pouaaah ! Cob-nard !"

Aaah ! Fait chier ! Ça fait mal ! Je vais clamser si j'utilise le canon à eau... Sauf si je l'utilise pas à pleine puissance, à moitié donc... Mais je ne gagnerai pas. Tant pis, on prend le risque. En plus, je vais bientôt devoir relâcher mon emprise sur ma bulle d'eau qui emprisonne la tête de ce chat.


"Précision = 35% ; Puissance = 70% ; Distance = 5m..."

BOOOOUUUUMMM !!

"AAAAAAHH !!!"

Mal au dos. Fait chier, encore une fois. Mais j'espère qu'il a clamsé enfin moi, je...

"Nyaaaah !! T'as bousillé ma tronçonneuse, avec ton truc, là ! Putaaaiin !!"

Qu...Quoi ? Mais... Il s'est passé quoi ? Ne me dîtes pas que...

"Que... Comment t'as fais, toi ?"

"Toi ! A cause de toi, de ton espèce de... Ah ! J'ai dû me protégé avec ma tronçonneuse mais ma chérie a été bousillée ! Toi, tu vas le regretter !"

Fichu chat. Connard de chat. Fait chier. Douleur.
Tiens ? Ses griffes s'allongent... Ah ? Je crois que c'est pas bon pour moi... Mais pourquoi je tombe ? Peut-être parce que j'ai plus de force. Merde... Il se rapproche de plus en plus. Merde encore, je crois que je vais vraiment clamser. Ah...

---------

"PUTTAIN !!"

Pou... Pourquoi je suis dans mon lit ? Que... Faut que je me rendorme ! Comment ? Il est quelle heure ? 3H00 ? J'ai encore du temps ! Comment ? Comment ?!
Dans la cuisine. Oui, dans la cuisine. Poêle. Une poêle. Faut m’assommer. Faut que je m'assomme.

Et vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/channel/UCq05Z8FNAeW8AlRhlEq_vsQ En ligne
AuteurMessage
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1360
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 120
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: Retrouvailles et chats dans la gorge [Pv : Clem] Sam 4 Juin 2011 - 18:30
Au final, c’était moins dur que ce qu’avait pensé Clem. Il suffisait juste de frapper de toutes ses forces sur les boules de poils qui s’approchaient à sa portée ; un mélange de physique, de gravité et de bon sens faisait le reste. Les pauvres chats arrivaient en moyenne à hauteur du haut du ventre de Clem et la longueur de leurs bras faisait la moitié de ceux des siens, et il en profitait un maximum de ces avantages sans vraiment en prendre conscience. Une personne armée d’une barre à mine frappant sur tous les objets poilus qui passaient devant son champ de vision n’usait pas beaucoup de son intellect car elle avait (à raison) d’autres choses plus importantes sur laquelle se concentrer.
De bon sens aussi, car une bonne partie des chats touchés plus ou moins violemment par Clem s’écroulaient par terre avec la ferme intention de ne plus bouger. Ce n’était que logique : quand des petites frappes affrontaient sous la contrainte un adversaire beaucoup plus puissant qu’eux, ils prenaient généralement le premier prétexte venu pour le quitter. Alors certes, Clem n’était pas sensé être plus fort que la foule de minous qui se présentaient devant lui mais d’un autre coté ; il était sensé être Ed : chaque chat participant au combat était réellement persuadé que ses compagnons tombaient réellement sous les coups de Clem et pensait bien être le seul à user de cette magnifique ruse du « fais-le-mort » d’habitude réservé aux chiens. De plus, quasiment aucun n’essayait vraiment de toucher Clem sérieusement (ou plutôt de toucher Ed sérieusement) de peur qu’il retienne leur visage et ne le fasse payer comme seul les voyageurs savent le faire (donc eux, ne savaient pas sous quelle forme allait apparaître cette vengeance : un autre facteur effrayant).
____

Il n’y avait pas beaucoup de choses que l’on pouvait reprocher à Félina et surtout pas celui d’être stupide (en dehors des exigences morales bien évidemment car il ne fallait pas chercher bien loin dans son passé pour y trouver un paquet d’actions reprochables et répréhensibles) : elle voyait bien qu’à défaut de leur cœur, ses hommes (oups, ses chats) ne se battaient pas avec leurs pattes. Elle avait conscience que la situation partait en eau de boudin. Sa stratégie comptait surtout sur le fait que Gros Minet devait s’occuper d’Ed Free et les autres servaient grosso merdo d’appât pendant qu’elle ne prenait aucun risque. Il était inutile de dire que son plan ne se passait pas exactement comme prévu : comme toute opération militaire pourvue d’un plan extrêmement millimétré, il suffisait qu’une personne ne fasse pas son boulot pour que tout le reste parte au shaker. C’était d’autant plus vrai que là, Gros Minet était le chat de la situation et il brillait pour l’instant par son absence. Quand on attaquait un char d’assaut, il était préférable d’emporter avec soi son lance-roquette plutôt qu’un couteau suisse ; même si dans le cas présent, le char en question était en carton-pâte qui prenait l’eau.

Elle jeta un coup d’œil à Dolchatte et vit que son adversaire avait disparu (les voyageurs quand même tous des planqués !) et nota qu’il était en train de pester car son arme avait été rendu ‘totalement hors-service’ comme on dit dans la maison. Félina pouvait bien sûr l’envoyer se faire occuper par Ed mais elle préférait le garder au cas où l’autre voyageur de la Famiglia reviendrait pour continuer leur combat interrompu. Elle était consciente que c’était son tour se battre car il était malheureusement important dans ce métier de montrer qu’on était plus fort et plus valeureux que ses hommes car dans ce métier, le boss était celui qui était plus fort et plus valeureux que les autres, tout simplement. Le poste se renouvelait assez régulièrement du fait de l’arrivé fréquente de petits nouveaux désireux de se faire un nom couplé avec l’adage disant qu’on trouvait toujours plus fort que soit. Mais pour l’instant, personne n’avait même pas essayé de prendre la place de Félina car elle complétait sa force (nettement supérieur à celle de ses subordonnées c’était déjà ça) avec une cruauté et une intelligence pointue qui lui servait d’arme de poing.

C’est donc en suivant toute la logique de cet univers probalitique avec ses chaines de causes à effets que Félina se jeta soudainement sur Clem, sa faux prête à mordre la chair.
____

Clem commençait sérieusement à se dire que s’il ne récupérait pas son souffle dans les prochaines secondes, il allait périr d’une crise cardiaque foudroyante ou tout simplement d’asphyxie. C’est toujours dans ce genre de moment que les adversaires du pauvre héros sans peur, sans reproche et sans allié reculaient pour eux aussi reprendre leur souffle. Clem procéda donc à un rapide examen des lieux et la vision de tous les chats étalés par terre lui donna confirmation sur ce qu’il pensait sur la peur qu’il inspirait à ces chats : ce n’était pas à lui qu’on allait faire croire qu’il avait straffé par sa seule force tous ces abrutis : même s’il avait utilisé son pouvoir, il aurait finalement été mit à terre sans même en neutralisé la moitié, mais il voulait conservé son anonymat car il savait que de là lui venait une force deux fois plus grande que celle qu’il conservait normalement (ou plutôt, son anonymat réduisait grandement la résistance de ses ennemies ce qui était à peu de chose près la même chose). Il jeta un coup d’œil vers l’endroit où Kala était sensé se battre et ne vit que Dolchatte essayant de nettoyer sa tronçonneuse pleine d’eau (eau qui appartenait certainement à Kala) et de sang (sang qui appartenait certainement à Kala… merde).

Voilà juste que leur chef arriva en un bond vers lui et Clem crut reconnaître dans cette forme floue argenté au bout de sa main la faux qu’elle tenait cinq secondes plus tôt ; l’air ronronna un court instant tandis que la lame de la faux coupait proprement en deux la barre de fer de Clem tandis que le bout de l’arête de son nez s’ornait dorénavant d’une coupure peu profonde mais très nette… Mine de rien, ça faisait bien plus mal que l’on voulait bien le pensait. S’il n’avait pas reculé d’un pas par réflexe il aurait put, bien sûr, s’enorgueillir d’avoir beaucoup plus mal que ça.

Félina était le pire adversaire que l’on puisse trouver pour Clem ; celui-ci combattait toujours avec l’arrière pensée qui lui disait qu’il allait forcément perdre. Dans l’esprit de Clem, il ne gagnait que par « chance » et ne survivait au combat que par « hasard » et il perdait par logique bien sûr.
Félina, elle, avait comme stratégie de se faire plus forte et plus menaçante qu’elle ne l’était réellement, bougeant avec l’autorité qui faisait gagner des précieuses secondes et avec la rage de vaincre qui intimidait la plupart du temps ses adversaires.

C’était donc un combat à sens unique qui se déroulait donc là, Clem disposait des deux bouts de sa barre de fer de taille maintenant inégale, chacun disant merde à l’autre. Il s’en servait maintenant pour se défendre contre les coups que lui portait son adversaire en essayant de dévier la lame plutôt que de la parer sèchement pour éviter qu’elles ne soient re-couper en deux.

Pour l’instant… ça marchait plutôt pas mal ; même si Clem ne voyait aucune possibilité d’attaque compte du fait que Félina était beaucoup plus rapide que lui. Il reculait donc depuis un petit moment déjà jusqu'à ce que Félina arrêta soudain de l’attaquer pour regarder fixement quelque chose que Clem ne pouvait voir que s’il tourna lui aussi son regard vers la gauche.

Il y avait deux nouveaux personnages qui étaient apparu en périphérie du marché ; enfin nouveaux, l’un deux était le deuxième voleur qui avait essayé de voler les E.V. de Clem quelques moments plus tôt, celui que l’autre chat avait appelé Khôl, le seul de la bande qui n’était pas un chat et qui n’avait aucune rondeur sur le visage, juste des angles… et il arborait maintenant un drôle de chapeau noir.

A coté de lui se tenait le chat le plus gros que Clem n’eut jamais vu : il existait entre lui et ce chat la même différence qu’entre Clem et les autres chats lambda : l’obligation de lever la tête pour pouvoir contempler son menton et sa gorge en même temps. Sa tête n’étais pas grosse mais droite et aussi élancer que ses oreilles pointées vers le ciel, mais il avait deux joues aussi rondes qu’équilibrés, comme si il avait avalé deux melons qu’il avait refourgué à l’extérieur de sa mâchoire. Ses yeux étaient aussi gros que des balles de ping-pong et au moins aussi rondes, composés de deux strates seulement, une blanche à l’extérieur et une noire à l’intérieur : les yeux typiques de ceux qui abusent de la bonne herbe et de la bonne moquette. Pour ceux qui en douteraient, le fait de savoir qu’il portait un tee-shirt sans manche d’un blanc immaculé à l’exception d’une inscription « pouvoir aux foncedés ! » devrait suffire pour les convaincre.

Khôl s’approcha du gros chat et tapota gentiment une épaule qui devait facilement prendre la même portion d’espace que son torse avant de lui demander :
« Allez Gros Minet : il est temps que tu ailles contrôler la situation. »
Gros minet fit « Miaou ? »

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Water Boy
Messages : 1467
Date d'inscription : 05/01/2011
Age du personnage : 20

Arpenteur des rêves
Kala Kourou
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 455
Renommée: 1424
Honneur: 316
MessageSujet: Re: Retrouvailles et chats dans la gorge [Pv : Clem] Lun 6 Juin 2011 - 0:04
Aïe. Le retour dans le monde onirique m'a fait mal... Mais bon, fallait bien que je le fasse. J'étais apparemment revenu au même endroit où j'avais laissé du sang. Fait chier...

"Toi ! Te r'voilà ! Je vais t'arracher tes yeux de tes orbites !"

Ah... On dirait qu'il y tenait, à sa tronçonneuse. Dommage. Tiens, je pèse plus lourd que tout à l'heu... Mon !.. Mon armure ! Ouah, j'suis trop content ! Je vais enfin pouvoir me battre à fond, sans me faire blesser ! Du moins, si ces griffes peuvent ignorer la résistance du métal.

"Dolchatte, gare à toi ! Je ne suis plus le même ! Prépare-toi à bouffer de la terre !"

"C'est ça, on te croit tou... Quoi les mecs, qu'est-ce que vous regardez ?"

Les chats étaient fascinés par quelque chose, que je ne savais pas. Trois secondes plus tard, je compris pourquoi ils avaient l'air de tarés, en tournant la tête vers l'endroit où se battait Clem.

C'était Clem qui se battait avec une chatte, qui combattait, elle, avec une faux. Super. Ça doit être la boss du gang des ces chats qui en veulent à notre peau. Putain, je le plains. Faudrait que j'aille l'aider. Plus tard, faut que je termine ce que j'ai commencé.

"Toi, maintenant que la boss a commencée à bouger, je vais en finir avec toi !"

Cause toujours. Viens là, si tu l'oses. Ah ben merde il vient. Et il a sortit ses griffes en plus.

Je créais une bulle d'air au-dessus de lui de sorte d'arriver par derrière mais au moment où je vais sur ma bulle, Dolchatte l'éclata. Merde, rapide ce chat. Comme tout à l'heure.
Je me réceptionnais ma chute sur mes pieds. Je me mis à courir en rond et Dolcahtte fit de même.

Nous étions toujours en train de courir, mais Dolchatte commençait à en avoir marre, c'est pour ça qu'il se jeta sur moi, en espérant me toucher. Je pensais l'avoir vu venir mais, erreur, il disparut au moment où j'allais lui donner un coup.
Mon cerveau réfléchit au quart de tour. S'il disparaît et qu'il ne réapparaît sur les côtés, c'est que forcément...
Tout juste, Einstein. Il était derrière. Là, je l'avais vu venir. Il utilise les mêmes mouvements, c'est lassant. Je me baissais et je voyais mon adversaire qui était en haut de mon point de vue. Allez, un bon p'tit coup de poing dans le menton, ça fait pas de mal ! Il a l'air sonné. Allez, petite bulle d'eau dans la gueule et je pense que c'est réglé. Désolé mais j'aime pas attendre que mes adversaire s'en remettent des coups qu'ils ont reçus.

Je regardais en direction de Clem. Il avait arrêté de combattre. Et en quel honneur ? L'honneur d'être stoppé par l'apparition d'un gros matou de plus de deux mètres. Il était vachement grand, je me demande comment il faisait pour le regarder. Peut-être de bas.

"Miaou ?"

Qu'il faisait. Miaou de quoi ? T'as gueule, gros lard et fous nous la paix. On est venu pour passer une nuit tranquille mais ça été gâcher par vous tous. Alors foutais nous la paix. Fait chier.

J'arrivais en deux temps, trois mouvements derrière Clem, en assommant dix chats.

"Putain, mate-moi ça, Clem. Tu penses qu'on va pouvoir se le faire ?"

Dis-je en chuchotant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/channel/UCq05Z8FNAeW8AlRhlEq_vsQ En ligne
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Retrouvailles et chats dans la gorge [Pv : Clem] Aujourd'hui à 13:09
Revenir en haut Aller en bas

Retrouvailles et chats dans la gorge [Pv : Clem]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 2 :: Royaume des Chats-