Haut
Bas

Poster un nouveau sujetRépondre au sujetPartagez

Hôpital : Retrouvailles maladives. ( Pv. Hope ).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Hôpital : Retrouvailles maladives. ( Pv. Hope ). Hôpital : Retrouvailles maladives. ( Pv. Hope ).  EmptyVen 6 Mai 2011 - 23:15
Hôpital : Retrouvailles maladives. ( Pv. Hope ).  8a5a7f711efc07e28e2fea4dadcadfd0.wix_mp.jpeg

Pour vivre, Lylio rentre chez elle, pour rêver, elle s'endort dans le monde onirique qu'est Dreamland, pour gagner un minimum sa vie elle travaille et pour savoir comment s'y prendre elle se dirige chaque matin de semaine vers son lycée. Celui-ci n'a rien de spécial excepté que l'on y est presque anonyme. Sortir, sécher ou même se blesser ne fera point le tour des commérages de l'établissement. Pourquoi ? Parce qu'il n'y en a pas. Dans chaque classe, de plus de quarante élèves, personne ne sait qui est l'autre. Les professeurs de même. Enfin quand ils sont là. Tout ça pour finir sur la médiocre et pourtant si banale vie de la jeune fille. À son levé, après s'être battu vaillamment pendant toute nuit ou après avoir simplement appris des choses qu'elle n'aurait jamais su connaître un jour, elle se dirige vers son lycée pour commencer une journée un peu maladroite. Il est anodin de la voir se faire renversé par la foule sans visage qui se dirige peu à peu vers les cours. Il n'est pas extraordinaire de la voir raté ses expériences quand il s'agissait de chimie et de faire sauter un peu plus que sa paillasse. Tout ça, encore une fois, pour revenir sur le jour morose et dérisoire qu'allait passer Lylio. Elle ne pouvait savoir en se levant que son professeur de français avait décidé de faire lui-même un grand ménage dans sa salle. De laver fenêtre et sol avec un détergent glissant, de renforcer les coins des tables pour que ses élèves arrêtent de les gratter avec leurs stylos ou autre. Elle ne savait pas que sa tête serait pleine de réflexions et que cela l'empêcherait d'être un minimum attentive à ses propres mouvements. Lylio n'avait pas les mêmes capacités que dans Dreamland. Aussi elle ne pouvait savoir que, sans regarder ou poser ses pieds, elle trébucherait sur l'estrade, glisserais sur le sol propre puis que sa nuque rencontrait le coin de la table renforcée. Elle ne pouvait alors plus connaître la suite des évènements sous l'inconscience avant d'ouvrir ses yeux.