Haut
Bas

Partagez|

Les arts du clan de la nuit [quête PV Lyun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Death Voice
Messages : 521
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Riku Kaisuki
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 107
Renommée: 1775
Honneur: 198
MessageSujet: Les arts du clan de la nuit [quête PV Lyun] Dim 13 Aoû 2017 - 19:38
 

« - Riku tu as la dernière déclaration de Monsieur Lusignan ? Il est très pressé, tu le sais, c'est un client important.

- Ca arrive patron ! Mais peut être aurait il été plus simple qu'il nous envoie les papiers bien plus tôt que vingt quatre heures avant la date limite! »

Le retour de vacances. Quand tout est pressé, que tout le travail non accompli de ses collègues est à faire pour pouvoir faire en sorte que le cabinet avance. Riku n'était revenu que depuis une journée et il n'en pouvait déjà plus. Des centaines de mails, des déclarations non terminées, des dossiers en bazar dans les couloirs, des papiers justificatifs demandés depuis des semaines laissés sur les imprimantes... A peine eut-il remis le document demandé à son supérieur, le jeune comptable était aussitôt appelé par un client sur sa ligne téléphonique. Il répondit à ses questions d'un ton qui se voulait aimable malgré son agacement, puis raccrocha avant de s'arrêter, histoire de marquer, une pause, de soupirer un peu. Il n'avait pas eu une minute à lui depuis son arrivée et avait dû prendre ses pauses déjeuners au bureau, autant dire qu'il n'avait qu'une hâte, de retrouver son lit. Son appartement parisien lui manquait presque malgré le fait qu'il ne supportait plus cette région. Tout y était cher, les gens étaient insupportables, et il était impossible d'y dormir sans être sans cesse réveillé par un barouf pas possible. Finalement, l'heure de la fin de la journée arriva, libératrice pour le voyageur qui ne se fit pas prier pour rentrer chez lui. Il s'offrit une pizza ce soir là. Aucune envie de faire la cuisine, et il n'avait pas vraiment envie de bouger de son canapé. Une quatre fromages du restautant où il avait l'habitude de commander plus tard, il sentit ses yeux se fermer peu à peu devant la série qu'il avait commencé, et céda à Morphée en rejoignant péniblement son lit dans l'obscurité. Quelques secondes plus tard, il se sentit pleinement s'endormir sans le moindre effort.

***

Le royaume du Vide n'était pas vraiment une terre d'accueil pour les voyageurs divers et variés qui arpentaient Dreamland. Riku le savait. Mais exceptionnellement ce soir-là, il avait été autorisé à fouler les falaises de Vyomesh. La raison de cette invitation n'était toutefois pas des plus heureuses ; A fin de remercier les voyageurs du Cimetière qui avaient révélé la machination de Corvus le roi corbeau, et aussi de rendre hommage à Enrique qui s'était sacrifié pour aider son disciple, une cérémonie allait être organisée dans les bois nocturnes, territoire des chasseurs nocturnes guidés par le sage Soren. En repensant à ses péripéties dans ce royaume, le necromancer se remémora ce guide qui les avait soumis, lui et Lyun sa camarade voyageuse rapace à une énigme. Il avait perçu chez ce peuple un quelque chose qui avait capté son intérêt, une sorte d'instinct de groupe presque tribal, ésotérique, qui l'avait captivé. Il avait voulu en savoir plus à l'époque, mais sa mission était finalement passée avant sa curiosité, d'autant plus qu'il se déplaçait en clandestin dans le royaume. Soren par la suite était venu à leur aide dans les grottes qui bordaient le territoire des corbeaux alors qu'ils subissaient l'assaut de chauves souris géantes et que l'un des lieutenants du royaume, un balbuzard du nom de Kalaryus qui avait choisi de se mettre en état de stase pour leur offrir la lumière dans les ténèbres de la caverne. Au final, Riku n'avait pas réellement eu le temps de le remercier comme il se devait, et voilà, que le maître des hiboux et chouettes l'accueillait pour rendre hommage à un guerrier qui n'avait rien à voir avec son royaume et qui lui avait attiré plus d'ennuis qu'autre chose. Intérieurement, le necromancer se sentait presque honteux de devoir autant à une créature pour qui il n'avait rien fait, il hésitait à avancer alors que son sommeil l'avait dépose sur les plaines qui bordaient les bois nocturnes, territoires constamment dans l'obscurité, terrain de chasse particulier de Soren. Il prit alors une grande inspiration, et un pas après l'autre, il se dirigea vers cette cathédrale sylvestre de la nuit, où l'attendaient son hôte, et, comme il l'imaginait, son amie voyageuse. Lyun et Riku avaient déjà vécu pas mal d'aventures depuis leur rencontre, alors qu'il avait interrompu l'entraînement de la morpheuse rapace et qu'il l'avait entraîné, bien malgré elle, à entrer dans son monde pleins de dangers. Entre les combats qu'ils avaient mené, la torture qu'elle avait subi de la main de Corvus, la rencontre avec le seigneur des cieux, la visite du Cimetière, et sa zombification dont l'invocateur l'avait sauvé en se sacrifiant, ils étaient liés, à quel point, le jeune homme n'avait pas réellement cherché à le définir, mais ils l'étaient. Frôler la mort, cela rapprochait.

Il passa un instant sa main sur son œil désormais invalide ; sa vision s'en trouvait réduite en temps normal, dans le sens où elle n'était complète que lorsque les visions du passé se déclenchaient, et il n'y était pas encore complètement habitué, mais il souria en repensant à la raison qui l'avait poussé à sacrifier cette partie de lui-même. Le seigneur de la vie, Eternalis, l'avait soumis à une épreuve, un choix à faire, parfaitement altruiste pour délivrer la personne à qui il tenait d'une malédiction. S'il avait refusé, il aurait condamné Lyun à une vie entière de servitude en tant que zombie du Cimetière. Une mort onirique dont elle n'aurait pu se délivrer et ses rêves auraient a tout jamais été détruits. Il n'avait pas hésité une seconde. Cela lui avait valu un bon direct du droit dans l'estomac de la part de son amie qui lui avait clairement reproché de s'être sacrifiée pour elle, même si elle l'avait remerciée car elle n'aurait pas voulu finir ainsi.

« Décidément, tu aimes bien prendre des coups il semblerait... Sacrifier un œil pour une gonzesse, j'aurais tout vu. Pis du peu que j'en sais elle s'intéresse pas trop à toi.  »

Wayne. Ce type avait beau être un voyageur redoutable, que Riku avait peur de ne pas pouvoir contrôler, il était un véritable rustre. L'entendre déblatérer ses conneries à longueur de journée allait devenir le quotidien du voyageur, qui avait fait le choix de pactiser avec lui après la visite de Lyun au Cimetière. Contrôleur des flammes, il avait été enfermé par Chiron dans la vallée de la mort pour éviter qu'il ne puisse agir sans le contrôle d'un necromancer. Et pour cause ; il était tristement connu pour être un tueur qui avait brûlé de nombreux royaumes suite à un coup de folie, dont tous ignoraient la raison. Toutes les archives et articles le concernant sur la période où il avait vécu avaient été soigneusement détruites. Impossible de savoir ce qui avait causé ce changement en lui. Et en l'hébérgeant en lui, l'invocateur savait qu'il prenait le risque de voir le caractère de cet être influencer le sien, tant il était fort. Le plus dur serait donc de parvenir à garder son esprit entier malgré la présence du destructeur à ses côtés. Comme il en l'avait l'habitude, il ignora donc sciemment les paroles de son invocation qui se contenta d'un « pff » de dépit, laissant tranquille son maître, qui poussa les premières branches sur son passage alors qu'il entrait dans les bois nocturnes. Là, il fut accueilli par des torches, soigneusement rangées sur le chemin, dont les flammes n'atteignaient pas les arbres qui les entouraient. La pluie avait cessé, et seul le son des insectes voletant dans cette atmosphère mystique venait briser le silence des lieux. Il fit un premier pas sur le sentier qui lui avait été tracé, quand soudain, les cris des criquets cédèrent leur place à un chant. Un chant similaire à celui qu'avait pu entendre le necromancer lors de sa première visite, presque triste, mais aussi magnifique, qui venait parcourir son corps tout entier, envahissant son être. Son épiderme fut parcouru de frissons, mais il n'était pas effrayé. Au contraire, son cœur battait d'excitation. Ce chant ésotérique, qui liait les locaux entre eux, il le guidait à son tour, l'entraînait à le suivre, au sein de cette canopée obscure.

Peu à peu, la lueur des torches s'estompa, remplacée par d'autres lumières, violacées, qui provenaient de plantes singulières, qui entouraient le chemin de terre que parcourait le jeune homme ; le chant se fit plus fort, plus rapide, et peu à peu, le bruit caractéristique de pattes se déposant au sol indiquait à Riku que ses hôtes venaient personnellement achever ce rituel de passage. Les yeux dorés des chasseurs nocturnes étaient braqués sur lui dans l'obscurité, et tous l'observaient religieusement, sans émettre le moindre son autre que ce chant qui l'avait poussé à venir ici, pour en savoir plus sur leur civilisation, le mode de fonctionnement de leur chasse en groupe. Et lorsque le chemin s'écarta pour laisser place à une grande clairière illuminée par cette lune aux couleurs d'améthystes, tous se posèrent, face à un grand bûcher, qui avait été placé là pour l'occasion, devant lequel se tenait Soren, qui avait adopté sa forme « humaine ». Il étendit les bras, achevant son chant, tandis que les rapaces cessèrent leur vol pour se tenir en cercle, les yeux clos.

«  Bienvenue, voyageur du royaume des morts. Nous sommes fiers de t'accueillir ici, ce soir, pour rendre hommage à ton ami disparu. En brûlant ce bûcher, et en faisant résonner le chant funèbre, nous assurerons la paix de son âme, qui a tant lutté toute sa vie dans ce monde.  »

Riku ne sut quoi répondre. Un tel honneur paraissait presque iréel. Il acquiesça, lâchant timidement un « merci » bien pauvre au vu des circonstances, avant de se redresser, pour regarder son hôte droit dans les yeux.

«  Soren... Je n'ai pas les mots pour vous dire à quel point je suis honoré par ce que vous faites pour nous. Cette cérémonie c'est plus que nous ne méritons, et je n'aurai jamais assez de reconnaissance pour vous. J'ai toutefois une demande à vous formuler. Laissez moi enflammer le bûcher, s'il vous plaît.  »

Le maître hibou laissa se dessiner un sourire léger sur son visage en tendant une torche à l'invocateur. Wayne émit rapidement une protestation en voulant le faire ce à quoi Riku lui répondit par un rapide « ferme la ». Il s'approcha, et laissa les flammes embraser le tas de bois qui avait été amassé soigneusement dans cette clairière. Et alors qu'il reculait, fermant les yeux en repensant à son ami, les rapaces commencèrent leur chant.

« Adieu Enrique. Merci pour tout. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Les arts du clan de la nuit [quête PV Lyun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 4 :: Royaume du Vide-