Haut
Bas

Partagez|

La nuit des morts-vivants [Quête]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: La nuit des morts-vivants [Quête] Ven 18 Nov 2011 - 22:37

Comme chaque année, ce soir se déroulait la nuit d’halloween ! Oui cette fête païenne Celte transformé par les américains pour en faire une vraie fête commerciale ! Cette nuit là était la réunion pour tous les monstres, sorciers et sorcières, loup-garou ou autres momies, le noël des gothiques et grande sortie d’assassins, fou ou autres détraqués se… Enfin bref, cela reste une fête avant tout. Le soir qu’attend tous les vendeurs de bombons ou marchands de sonnettes ! Mais avant tout le lâché de centaines de gosses prêt a dévorer la moindre sucrerie qui tomberait entre leurs mains. Parmi eux, ma petite cousine Camille, un vrai petit monstre dans son genre… Et qui devait s’occuper d’elle ce soir là ? Bingo !! C’est bibi qui dois la sortir ! Je revois encore ma tante me dire :


« Bobby pour halloween tu pourrais pas t’occuper de ta cousine ? Elle adorerait faire le tour du quartier pour récolter des bombons. Elle passera du temps avec son cousin puis sa te sortira toi aussi ! »


C’est vrai que partir à la chasse aux bombons est ma grande passion… Huuum… Mais bon je dois bien passer du temps avec ce qu’il me reste de famille. Donc me voila a parcourir les ruelles et toutes les portes de mon quartiers en compagnie du petit monstre qui était ma cousine… Dans son beau déguisement de citrouille. C’est fou ce qu’elle pouvait être terrible mais sa petite bouille ne pouvais que me faire craquer !


- Dis Bobby ! pourquoi tu ne t’es pas déguisé toi ? J’ai l’air ridicule a coté de toi ! Tu me fais honte ! Hein dis Bobby ! tu ne voulais pas te déguiser en citwouille comme moi ? En plus tu as d’ja les cheveux vert, pas besoin de les colorer comme maman m’a fait ! Puis tu ne manges pas de bombons ? Tant pis pour toi j’en aurais plus !


Huuum… Comme si à presque 20 ans j’allais me balader en citrouille dans mon quartier, déjà que j’ai accepté de faire du porte à porte avec elle. Puis toute façon les bombons c’est pleins de sucre, pas envie de me retrouver chez le dentiste. Il reste combiens de maisons à faire … elle n’a pas assez de sucreries comme ça ?


- Hé ?! Hé ! Dis ? pourquoi tu fais toujours la tête ? c’est parce que tu n’as pas de costume ? je t’avais dit de te costumer en citwouille ! Toi la grosse pas belle et moi la petite toute mignonne ! comme ça ils auraient donné tous les bombons pour moi !


- J’fais pas la tête ! C’est jusque que je n’aime pas halloween ! Tous ces masques de fou, de sorcières, on ne rigole pas avec la mort… moi j’ai vu la vrai folie devant moi, me parler… me rire au nez …


Je venais de me rendre compte du visage livide qu’avait ma cousine… Pourquoi je lui parlais de ça … elle n’a que 9 ans. Je suis vraiment qu’un idiot, elle est encore innocente, elle aura le temps de découvrir notre sombre réalité dans laquelle on vit.


- Heu… Non mais … Oh ! regarde toutes ces citrouilles à cette porte ! je suis sûr qu’ils te donneront tellement de bombons que tu t’en feras exploser le bidon !


- Ouaiiiiiis !! Attends-moi ! j’veux pas qui voient ta tête de boudeur ! puis t’es même pas déguisé !


Ouuuf j’ai réussi à arranger le coup ! J’ai failli gâcher l’halloween de ma cousine à cause de mes idées noires … Ah elle est de retour ! Son sac remplit à ras bord et un grand sourire aux lèves ! Nous pouvions enfin retourner à la maison. Sur le chemin elle continuait de me parler de bombons, de monstres, de sa meilleure amie qui n’avais pas voulu faire la chasse aux sucreries avec elle… Ah Non pas une autre morveuse à surveiller … Nous arrivions enfin chez ma tante et on s’était arrêté devant la porte pour se dire au revoir.


- Bon passes une bonne nuit Camille ! ne martyrise pas trop le monstre sous ton lit et ne te gaves pas trop de sucreries !


- Je mangerai tout ce que je voudrais !! Nah !! puis si je dois aller chez le dentiste je le martyrizreréh comme le monstre sous mon lit !

Vraiment une peste cette fille …. Je ne sais pas de qui elle tient… ma tante était aussi insupportable que ça à son âge ?
Camille me força à me baisser à son niveau et me fit un bisou sur la joue.


- Tu es grognon mais tu es quand même le meilleur des cousins boudeurs ! Ah tiens même si tu n’aimes pas ça je te donne un bombon, je n’arriverai pas a tout manger !


Elle déposa une sucrerie dans le creux de ma main, puis claqua la porte de l’appartement de ma tante, on pouvait y entendre les cries de joie de la petite peste, ils allaient passer une bonne nuit …
Enfin bref, je devais rentrer chez moi également, je venais d’enfourner ce bombon dans ma bouche et le mâchouillais avec nonchalance. Humm … C’est vrai que ces cochonneries n’étaient pas mauvaises.



Je me retrouvais enfin chez moi, épuisé, c’est crevant de poursuivre un gamin assoiffé de sucre tel un zombie… J’avais bien mérité une bonne nuit de sommeil ! Je m’effondrais dans mon canapé, au milieu de reste et de cours à moitié froissé. Le rangement n’avais jamais été mon fort… me rappelle, quand j’étais plus jeune de ma cousine, ma mère me courrait déjà après pour ranger ma chambre, plus tard c’était pour me tuer qu’elle me courrait après… Mais pas le temps de repenser à ces choses là, le sommeil m’emportait déjà, je sentais mes paupières s’alourdir, tous mes muscles se relâchaient et je sombrais de plus en plus pour rejoindre encore une fois ce monde appelé Dreamland.

__________

En ouvrant les yeux, un courant d’air me glaça le sang, enfin, c’est mon corps recouvert de frisson qui me le fit remarquer. Un cimetière se dressait devant moi, il fallait s’y attendre pour la nuit d’halloween… Le meilleur endroit pour faire la fête. Enfin… Il n’y avait pas grand monde à vrai dire, on pouvait entendre quelques grognements et une faible odeur de putréfaction voltigeait parmi les courants d’airs. En voulant me frotter les yeux je remarquais que ma main était orange… QUOI ?!!! J’étais complètement peinturluré d’orange et me regardant dans une flaque qui semblait être formé d’eau, mon visage portait un maquillage de citrouille… J’avais l’air malin comme ça, avec ma chevelure verte j’avais vraiment la totale… C’est ma cousine qui aurait été contente !


- Ehooo ?!! Il y a quelqu’un ?!! c’est ici la fiesta ?! ……


Je n’avais comme réponse que l’écho de mes paroles et des grognements qui se faisaient de plus en plus nombreux. Mais je ne savais toujours pas ce que je pouvais bien faire en ce lieu… Mais soudain, un prospectus se plaqua contre mon visage, emporté par un coup de vent.


- Ouoooh !!! qui à éteint la lumière ?! .. Ah.. euh …


Je venais de remarquer qu’il ne s’agissait que d’une simple feuille de papier, entre le maquillage et les déductions débile, j’ai touché le gros lot…



Sur la fiche on pouvait y voir inscrit :
Manque de bol, les dérèglements annuels de Dreamland vous ont amenés ici. Il a fallut que ça tombe sur vous la corvée de ratisser les lieux des "nouveaux habitants". Des morts-vivants se sont perdus et ne retrouvent plus le chemin de leurs tombes. Donc, du coup, ils n’ont pas la pêche. Ils sont même plutôt carrément en pétard. Va falloir que vous les calmiez en les éradiquant des environs. Sauf qu'ils ne sont pas seuls. Des chauves-souris féroces, accompagnées de chiens enragés et affamés, sont là pour les épauler. Ils ne veulent pas terminer SDF. Mais qu'importe. Butez-les.



- Huuum … Et bien en voila une chose à faire, sa occupera ma nuit comme ça ! Et puis ce sa ne pourra pas être pire que d’accompagner une vampirette buveuse de sucre.. Eheh ..


Je me retrouver face à l’entrée du cimetière, ma tenue de camouflage citrouille peint sur le corps, Pieds nus et comme seul vêtement mon fidèle pantalon rapiécé. Enfin bref… Mort ou vivant, J’arrive !!


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: La nuit des morts-vivants [Quête] Jeu 12 Jan 2012 - 15:08
Se poser… juste se poser et dormir. C'était la dernier volonté que Garna avait en tète après cette journée épuisante. Il venait de traverser la manche afin de rejoindre L'aéroport en direction de paris Orly. Rien que réussir à prendre l'avion fut un calvaire, et ce fut encore plus dur pour le jeune irlandais de découvrir seul le métro parisien ainsi que les gares françaises.

Tout a commencé en Irlande, le grand jour de son départ en France. Et bien sur, comme a son habitude pour les événements importants, Garna c'était levé en retard. Ça été la même chose pour son bac, les mariages auquel il est invité, et aussi pour ses rendez vous, a croire que si l'adrénaline n'est pas dans sang, il n'aura jamais la Force de pouvoir arriver au lieu dit. Mais tout de même, après une course contre la montre a travers le pays, un entrainement régulier au sport qui lui a permis d'avoir un peu de souffle, il a put arriver a l'aéroport saint et sauf, quelques minutes avant la fin de l'enregistrement des bagages. Ses amis lui et etaient exténué, et les aux revoir se firent avec une légère larme à l' œil. Ses parents ne pouvaient pas être la le jour de son départ, car ils n'avaient pas pu se libéré se jour la. Garna n'était pas vraiment déçu, car il savait qu'ils allaient venir le voir la semaine prochaine pour l'aider à s'installer.

Apres ces cours au revoir, Garna s'envola pour la France, son nouveau pays où il effectuera son stage. Stage qu'il a trouvé au dernier moment dans une entreprise multinational, dans le secteur économique. Il allait enfin arrêter son job de serveur et être un employé de bureau. Mais pour cela, faillait d'abord arriver a Montpellier, sa ville d'accueil. Une fois Paris atteint, il fallait encore rejoindre Montpellier. Le métro parisien n'est pas quelque chose de simple quand on ne le connait pas, alors imaginez pour un étranger … trouver le numéro, se tromper de direction, devoir retrouver son chemin, se tromper de station, puis se tromper de métro… en une première fois, Garna avait déjà fait la totale dans le monde souterrain de paris, afin de se perdre pendant presque 1h avant qu'il n'arrive à trouver de l'aide. Il a également découvert a quel point les français était très "serviable" avec les passant dans la rue qui demandent de l'aide. Il a finalement réussi à rejoindre sa gare qui l'a emmené directement pour Montpellier, la ou il a découvert sa chambre dans une résidence étudiante, prés d'une faculté dont il ne connaissait pas la matière principale enseigné. A 22h et tout les papiers réglés, Garna a enfin put accéder a sa chambre et s'écrouler sur lit.


*juste une petite sieste… rien qu'une demi heure…*

________________
A peine il fermi les yeux qu'il se retrouva dans une vaste plaine avec des comme seul paysage, des rochers a pertes de vue. Garna regarde autour de lui d'un air perdu, en cherchant du regard un quelconque point de repère ou un indice qui pourrait lui expliquer ce qu'il faisait ici. Son dernier souvenir lui était pourtant clair comme de l'eau de roche : il venait juste d'arriver en France,
Et il s'était affalé dans son lit. Il commençait à partir dans un délire a la Very Bad Trip, qu'il avait été drogué, et qu'il se souvenait pas de sa nuit dernière, et qu'il se retrouvait a la place de Doug, celui qui a été abandonné au milieu de nulle part et qui attend que ses amis viennent le chercher. Il regarda plus attentivement le paysage, pour s'apercevoir qu'il n'y avait effectivement rien aux alentour.


*et merde, dans je m….*


- …e suis fourré ?? –

A peine il eut le temps de finir sa phrase qu'une chose incroyable se passa: ses pensées s'et étaient inscritent sur le rocher. Il resta figé pendant plusieurs secondes, abasourdi et légèrement effrayé. Il mit quelques secondes à se prendre en main, se raisonner et savoir que ce qui venait de se passer ne pouvait être réel, ce qui lui offrait deux choix possible: soit il rêvait, soit il devenait fou et nageais en plein délire. En tout, peut importe ce qui lui arrivait, il était impérative pour lui de partir d'ici. Il
Arpenta cette étrange contré a la recherche d'aide. Il tomba rapidement sur un homme plutôt étrange, qui avait un point d'interrogation en guise de tète. Tout cela ne pouvait définitivement pas être réel. Il n'osait pas s'approcher de cette étrange créature, de peur que celle-ci ne soit pas pacifique. Quand celle-ci aperçu Garna au loin, elle se mit à courir vers lui en agitant les bras d'un air paniqué. Garna se figea en se demandant ce que c'était et surtout ce qu'il voulait on put voir apparaitre sur un rocher a proximité: - alors la, y'a pas moyen qu'il m'approche ! – Garna chercha autour de lui de quoi se défendre, à envoyer sur son assaillant pour le tenir éloigné. En mettant les mains dans poches pour chercher un quelconque objet, il trouva deux petits carré, qui révélait être des dès, un noir et un blanc. Il ne refléchissa pas et eut comme mouvement de défense de lancer… les dés sur l'étrange créature, en se disant que cela allait peut être l'effrayer, ce qui était, il faut le reconnaitre, une idée plutôt… idiote. Le visage de Garna afficha une expression de surprise quand il vit les dés partir à toute vitesse pour ralentir et s'arrêter à 50 cm de lui, en tournoyant dans le vide. La créature fit un geste de recule, par simple reflexe, quand Garna fit son geste de lancer, avant de lui lancer quelques jurons comme "espèce de taré" ou encore "banane".

Notre jeune voyageur se s'occupait plus du tout de la créature avec un tète de point d'interrogation, seul les dès qui tournaient l'intéressait maintenant. Il les regarda attentivement jusqu'à que ceux-ci s'arrêtent sur les faces 4 pour le blanc et 1 pour le noir. Les yeux de Garna changèrent de couleur en un instant: il ne savait pas comment, mais il pouvait sentir que quelque chose se modifiait dans ses yeux, qui devenaient tout les deux rouges, et laissaient afficher chacun les faces des deux dés a la place de ses pupilles. A peine il eu le temps de regarder la créature, que tout atour de lui se mit à disparaitre. Tout devint noir et il se sentait comme envoyé au loin, ou en train de tomber un précipice sans fond, avec toutes les images autour de lui qui se brouillent; Garna se demanda se ce qu'il était en train de lui arriver avec inquiétude, en cherchant des yeux une sortie autour de lui. Quand tout autour commença à redevenir clair, que le flou se mit à disparaitre, Garna remarqua que le décor avait changé, qu'il n'était plus dans cette plaine aux cailloux liseurs de pensé. Se ne fut qu'une fois l'image du décor devenu clair et précise qu'il comprit qu'il était maintenant dans un cimetière. Il senti ses yeux redevenir normaux, sans qu'il ne ressente aucune douleur. Le voyageur laissa apparaitre un grand sourire, sans comprendre ce qu'il venait de se passer, mais une chose était dorénavant clair pour lui: put import le délire qu'il est train de se produire, c'était génial, et il ne fallait surtout pas que ça s'arrête. Il pouvait se téléporter. Ça c'était un truc dément ! Il fallait qu'il recommence ! Qu'il apprenne à maitriser son pouvoir était ce grâce aux dés, ou son esprit ?

Il eut a peine il eut le temps de commencer à s'imaginer voyageant a travers le monde, comme dans le Film "Jumper", qu'une autre créature apparut au loin. Cela semblait être un homme, avec une démarche plutôt étrange. C'était peut quelqu'un comme lui, avec elle aussi une capacité pareil a la sienne, ou différente. Enfin bon, ce qu'il lui fallait c''était parler a quelqu'un. Plus il se rapprochait de l'inconnu, plus celui semblait être d'une grande laideur, ce qui faisait ralentir l'avancé de Garna a chaque pas. Une fois a distance raisonnable, il fut prit de frayeur en remarquant que cette créature avec une allure d'homme bourré, et d'une peau des plus étrange entre un mélange de vert et de gris était en réalité… UN ZOMBIE !

La peur le gagna, il fallait faire quelque chose… partir, c'était la solution, partir ! Mais ou ? Pas le temps de réfléchir il ne faut courir ! Mais combien temps tiendrais t-il ? En quelques secondes, Garna se raisonna et repensa à la façon par laquelle il était arrivé ici. Il regarda la créature et laissa apparaitre un large sourire.


"Hasta la vista, el Zombie ! On se reverra… dans l'autre monde!! Haha !"


Il lança a nouveaux ses dés en direction du zombie, qui s'arrêtèrent a nouveau a 50cm du lanceur et ils tournoyèrent jusqu'à laisser apparaitre cette fois ci les faces 1 pour le dé blanc et de 2 pour le dé. Garna se demandait ou il allait être conduit cette fois si. Ses yeux devinrent rouges avec encore les faces des dés supérieures a la place de ses pupilles. En seul instant Garna se senti emporter vers le haut en ressentant une douleur intense dans le ventre. Ce n'était pas dut au fait qu'il avait le mal de transport au cause d'une quelconque téléportation, au contraire, il s'était une pris une branche d'arbre en plus dans le bide qui était en train de l'entrainer vers le ciel. Quand la douleur s'estompa, il remarque qu'il maintenant au sommet d'un arbre, mais toujours au cimetière. Celui-ci venait tout juste d'apparaitre… il ne s'était pas téléporté. Garna cogita rapidement et compris que ces dés avaient l'air très capricieux…

Il était maintenant piégé dans un arbre de 5m de haut, avec un Zombie criant des hurlements en bas, en train d'essayer d'attraper Garna, bienheureusement hors de porté. Il ne voulait pas lancer les dés maintenant, de peur que ce qu'il se produise le mette dans une situation encore plus extrême que celle-ci. D’où il était, il était au moins en sécurité. Garna regarda le Zombie en bas de l'arbre, en se demandant comment il allait se sortir de la, avant de regarder le cimetière entièrement vide, avec un seul arbre fleurit… il espérait voir quelqu'un venir l'aider, et qu'avec un peu de chance, quelqu'un allait apercevoir cet arbre, et lui venir en aide.

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: La nuit des morts-vivants [Quête] Dim 5 Fév 2012 - 0:45
« Le cauchemar est l’épreuve nécessaire du rêve, sa première incarnation »
Yvon Rivard

Aïe aïe aïe… Vous connaissez tous ces réveils lents, où on a mal à la tête dès le matin, où on sait déjà que la journée est foutue ? Eh ben c’est ce que notre chère Evan n’était pas en train de vivre ! Bizarrement les nausées matinales quotidiennes qu’Evan avait l’habitude d’avoir ne sont pas présentes ce matin là. Il cherchait la raison un court instant et comprit que le dégoût du à son horrible tatouage ne se ressentait plus. Les souvenirs se précisaient au fil du temps… ah oui ce cauchemar… Mine de rien ce cauchemar l’avait aidé à perdre son aversion pour les tatouages… Finalement ce n’est pas si mal… En faite c’est même bien… c’est même génial ! Plus d’envie de vomir ! Personnellement, je crois bien que c’était la plus belle matinée de notre Londonien. Il avait accepté son tatouage, il l’avait enfin accepté.

Mais bon, revenons à ce rêve étrange. Il ne se souvenait pas très bien, pourtant il se rappelait de détails bien pointus, comme si c’était un vrai souvenir. Le premier réflexe d’Evan fut d’aller sur internet, taper quelque chose comme « rêve / vie réel ». Les résultats étaient très hétérogènes. Certains disaient que les rêves n’avaient rien à voir avec la réalité, d’autres que ça ne pouvait être que bénéfique, certains même disaient que les rêves étaient la réalité. Ils parlaient d’un « Dreamland ». Mais bon, ce genre de personnes se faisait vite rembarré avec des commentaires décourageants. Il passa le reste de la journée tranquillement, à réfléchir à son rêve et poirauter devant les écrans. Le soir, il se coucha après avoir regardé un film plutôt comique sur les zombies, Shaun of the dead. Morphée l’emporta très vite ce soir là.


____________________________________


Ses paupières s’ouvrèrent lentement, un paysage flou se dessinait petit à petit, devenant de plus en plus précis. Il était dans une espèce de cabane en bois. Dreamland. C’est ça, c’est Dreamland ! Le gars n’était pas fou ! Dreamland existe ! Evan le savait tout simplement parce qu’il ne croyait pas aux coïncidences. Il le savait bien qu’il n’était pas chez lui. Et maintenant, finalement c’est quoi Dreamland ? C’est un jeu ? Une deuxième vie ? Existe-t-il d’autre gens comme Evan et le type d’internet ? Il allait le savoir bientôt, maintenant il fallait savoir qu’est-ce qu’il foutait avec un pull rayé. Depuis quand un gars comme lui mais des pulls comme ça ! D’un coup sec il le déchira et le jeta par terre pour découvrir encore, et une fois de plus, un tatouage ! Un tatouage tribal sur son bras musclés ! Donc on s’emmerde deux ans avec un tatouage sur le dos a vomir tout les matins et puis du jour au lendemain sans prévenir on se retrouve avec un autre tatouage sur le bras ! Il fallait qu’il se calme, le marginal souffla un peu et se rappela de sa visite sur la toile. Quelqu’un avait répondu : « Oué mwa jte croi méme kon a dé pouvoir de ce kon a peur » Bien que cette personne n’arrivait pas à s’exprimer correctement, elle pouvait aider Evan. Si ce dont Evan a peur c’est les tatouages, alors son pouvoir ça serait les tatouages ? C’est…. C’est nul ! S’il ne délire pas et que Dreamland existe et que tous les habitants ont des pouvoirs, Evan aurait hérité du plus merdique ! Pouvoir se faire des tatouages. Décidément…

Après cette déduction décourageante il ouvra la porte de la cabane et sortit. Il se trouvait visiblement dans un cimetière, il entendait crier. Il fit un bref mouvement de la tête et observa la scène. Un homme était suspendu à un arbre, un zombie le menaçait en agitant ses bras, enfin son moignon et son bras. C’est donc ça le monde onirique ? Le bronx ? Tant pis, ce monde ne pourra pas être aussi pourri que le vrai. Il courut torse nu et empoigna le zombie par derrière pour le faire valser quelque mètres plus loin. Il était vraiment léger. Sur ce il s’adressa à l’homme en haut de l’arbre :


« - Ecoute, je ne veux pas faire ami-ami avec toi, que ça soit bien clair, mais je veux bien t’aider à descendre si tu me dis où on est exactement, qu’est ce que je fais là, et par la même occasion si on est bien à Dreamland »

Le marginal entendit un craquement, il se retourna et vit une dizaine de zombie, arrivant d’un pas trébuchant. On se croirait dans l’univers de call of duty. Ok donc dans ce monde, les zombies avaient l’air d’être la race dominante, Evan devait faire le ménage. Il donna un coup de pied dans l’arbre et rattrapa le type qui venait de tomber, il le relança ensuite pour lui montrer qui était le patron.

« - Je crois qu’on va devoir s’aider, je n’aime pas ça mais on est obligé, dis moi, tu saurais pas comment marche mon tatouage sur mon bras, je crois que c’est mon pouvoir »
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: La nuit des morts-vivants [Quête] Dim 5 Fév 2012 - 14:28
Le zombie était toujours la agitant ses bras et poussant des grognements de temps à autre. Le temps commençait à se faire long en haut de cet arbre, et personne a l'horizon pour l'aider. Il avait beau regarder autour de lui, mais a par des arbres morts, un paysage lugubres, des tombes, et un léger brouillard, rien n'était visible. Garna commença a ce dire qu'il allait devoir descendre lui-même et faire quelque chose… peut être que ce zombie n'était pas si coriace, peut être pouvait il également utilisé ses dés, mais qu'allait il arriver ce coup ci ?

"GRAAAAAAOOO !!!!"

"BWAAAAAAAAAH !!! Hé !! Moi aussi je peux faire du bruit !! Bon on dirait que …"

Garna s'arrêta de parler quand il aperçu quelqu'un au loin, sortir d'une cabane à proximité. De l'aide! Enfin quelqu'un pouvoir l'aider comprendre ce qu'il se passait et ou il était. Quand le personnage fut a sa porter, il put observer que l'aide qui arrivait n'était peut être pas celle qu'il attendait. L'homme qui venait d'arriver avait n aire strict et très peu jovial. Il était torse nu avec un tatouage étrange sur son dos et un autres sur son bras. Garna ne savait pas de quel coté cet étranger était, si il pouvait être un ennemi ou un allié. Le zombie quant a lui, ne prêtait aucune attention au nouvel arrivant, a croire que seul Garna l'intéressait. Avec une grande rapidité, le nouvel arrivant empoigna le zombie pour l'envoyer valdinguer plusieurs mètres au loin, comme si il avait lancé un vulgaire caillou. Garna fut quelque peu impressionner, soit ce type avait une force extra ordinaire, ou ce zombie était aussi lourd d'une bouteille d'eau.


« - Ecoute, je ne veux pas faire ami-ami avec toi, que ça soit bien clair, mais je veux bien t’aider à descendre si tu me dis où on est exactement, qu’est ce que je fais là, et par la même occasion si on est bien à Dreamland »

Bon, au moins l'inconnu était franc et direct, mais il n'avait toujours pas d'opinion pour savoir s'il pouvait se fier à lui. De toute façon, il n'avait un large de choix de solution; suivre l'inconnu était pour l'instant la meilleure option possible. Garna regarda l'inconnu mais ce dernier semblait ne pas l'écouter, ni s'intéresser a lui.


" Hum… hé bien pour te dire, c'est la Première fois que je me trouve dans un tel merdier… et si on est a Dreamland, je sais pas du tout, pour moi une chose est sur … je suis en train de rêver… ou de devenir fou…. T'es le fruit de mon imagination, ou tu es bien réel ? "


A peine il eut fini sa phrase que l'homme étrange donna un violent coup de pied dans l'arbre, ce qui fit trébucher et tomber Garna. Heureusement que l'homme le rattrapa, pour le rejeter un peu plus loin. Garna se rattrapa sur ses pieds avant un jeter un sale regard sur l'inconnu; pour qui se prenait il ? En quoi pouvait-il se permettre de se sentir supérieur ? Enfin bon, maintenant il était sur que cette personne était réel. Notre jeune voyageur décida de laisser couler pour l'instant, car en face d'eux le zombie s'était relever, et il semblait avoir ramené quelques copains.


« - Je crois qu’on va devoir s’aider, je n’aime pas ça mais on est obligé, dis moi, tu saurais pas comment marche mon tatouage sur mon bras, je crois que c’est mon pouvoir »


Garna réfléchit quelques secondes, et tout commençais à avoir un sens ! Son cauchemarde la veille, les dés, cet endroit loufoque ! Aussi idiot que cela pouvait paraitre, on idée lui semblait rée et être la seule explication. Garna afficha un sourire avant de s'adresser au nouveau voyageur.


"Humf… hier soir j'ai fait un rêve étrange… et depuis ce soir j'ai ces espèces de dés avec moi… ils ont un pouvoir plutôt étrange... je crois qu'on est dans mon rêve, ou peut être même dans le tiens… peut être que ton pouvoir est lié a une de tes peurs, comme moi ? Essaye de le faire bouger ou autre, peut être quelque chose va se produire ! "

Garna regarda les zombies qui approchaient lentement et afficha un léger sourire. Il savait qu'il rêvait, donc peut importe ce qui pouvait se produire, il finirait par se réveiller. Il lança un dernier regard vers le voyageur avant de foncer vers les zombies.

"Bon, merci de m'avoir aidé à éclaircir ce qu'il se passait ici, moi j'ai cet espèce de pouvoir à tester ! Fait à ta guise ! Par contre, ne t'avise pas me prendre de haut comme tu l'as fait tout l'heure, ni même de me sous estimer… Je ne suis pas du genre a me laisser faire sans répondre. "

Sur ces dernières paroles, il fonça vers les zombies à toute allure, les dés à la main, prêt à agir. En plein milieu de sa course il aperçut qu'une espèce de chien étrange était juste en face de lui, en train de courir dans sa direction. Prit d'excitation, il lança les dés qui tournoyait sur place, avant de s'arrêter sur le 5 pour le noir, et sur le 1 pour le Blanc. Le chiffre 6 fut le Premier chiffre qui vint à l'esprit du jeune voyageur. Les yeux de Garna se mirent à devenir rouge et laissaient apparaitre les faces des dés sélectionner a la place des ses pupilles. En un instant Garna se senti aspiré, et il fit un bond en avant de plusieurs mètres, et le chien avait disparu et il sentait que ses yeux redevenaient normal. Il se retourna rapidement en continuant à courir, il aperçut que le chien était derrière lui en train de tituber et de vomir. Il mit très peu de temps à comprendre qu'il avait échangé de place avec le chien, mais bizarrement, seul le chien avait envie de vomir… peut être parce que c'était LE pouvoir de Garna ? Peut importe, les zombies étaient maintenant a porté ! Garna prépara son bras droit et frappa en pleine mâchoire le premier zombie a porté, le second avoir le poing droit, il empoigna le suivant pour le lancer sur celui derrière, et frappa le dernier à porter avec son pied. Il se rattrapa sur ses pieds et senti qu'on l'agrippait. Il jeta un regard rapide et vit qu'un zombie l'avait agrippé, prêt à le mordre. Il lui donna un violent coup de pied dans le ventre pour le repousser le plus loin possible. Il regarda le carnage qu'il avait fait derrière lui. Les zombies commençaient à se relever et se diriger vers lui.

Il jeta un regard tout autour de lui et il vit que les zombies qu'ils voyaient commençaient à être de plus en plus nombreux, et de tout les cotés. Il n'avait pas encore essayé toutes les possibilités de ses dés et cela lui convenait parfaitement. Il se mit à faire sauter les dés dans sa main tout en regardant les zombies.


"Venez les écervelés ! "

Il Garna se mit à repousser et frapper tout les zombies qui étaient a porté mais plus il les frappait, plus ils étaient nombreux a revenir. Il fallait trouver leur point faible… était-ce comme dans tout les films qu'il connaissait, le cerveau ? Il aperçut au loin quelque chose qui pourrait lui servir d'arme pour frapper leur cerveau sans prendre de risque: une pelle. Apres tout, il pouvait bien l'emprunter au fossoyeur du coin… non ? Il se mit à courir dans la direction de la pelle en repoussant tant bien que mal les zombies de plus en plus nombreux. Il allait commencer à manquer de temps, plus il repoussait ceux qui l'agrippait, plus il en avait qui l'attrapait. Il n'arrivait plus à compter le nombre de ceux qui le tenait, il n'arrivait plus à se débattre. Dans un dernier espoir, il lança ses dés qui tournoyait plus vite que jamais avant de s'arrêter sur le 4 pour le blanc et sur le 2 pour le Noir… Il avait déjà fait un 6 précédemment… il avait échangé de place avec le chien qu'il prenait pour cible. Allait-il se passer la même chose? Pendant que ses yeux changeait de couleurs ainsi que ses pupilles qui se transformaient, il fixa un chien tout près de la pelle qui était en train de grogner et d'aboyer sans arrêt. Garna put sentir le souffle de plusieurs zombies autour de son visage, prêt à le mordre, sans qu'il ne puisse rien faire.

En un instant, toute la pression des zombies avait disparu, aucune morsure n'a eu lieu, il avait juste envie de vomir. Il se retenu du mieux qu'il put pour ne pas vomir, mais il était victime plus de gros vertige et de mal de ventre pendant plusieurs seconde. Pendant qu'il se sentait mal, il jeta un regard vers le tas de zombie ou l'ont pouvait apercevoir une vingtaine de zombie, voir plus, acharné sur un pauvre chien qui hurlait de douleur. Il l'avait échappé belle, ça aurait pu être lui… Une question restait présente: pourquoi était-ce à son tour d'avoir des vertiges ?

Pas le temps de réfléchir ! Le temps était à l'action. Garna mis soigneusement les dés dans sa poches et agrippa la pelle de toutes ses forces. Son malaise commençait à se dissiper et il réussi à se relever, il attendait les zombies et les chiens de pieds ferme avec sa nouvelle arme.

Garna regarda un rapide coup d'œil pour voir comment s'en sortait "son allié". Il ne put voir se qu'il se passait il aperçut juste de grosses chauves souris, vraiment immondes, de la taille d'un très gros castor, juste derrière l'homme tatoué, qui semblait occupé de son coté également.


"FAIT GAFFE DERRIERE T…"

Il eut à peine le temps de finir sa phrase que les zombies revenaient de plus belles. Avec sa nouvelle arme, il les attendait de pieds fermes.

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: La nuit des morts-vivants [Quête] Lun 6 Fév 2012 - 18:13
"Humf… hier soir j'ai fait un rêve étrange… et depuis ce soir j'ai ces espèces de dés avec moi… ils ont un pouvoir plutôt étrange... je crois qu'on est dans mon rêve, ou peut être même dans le tiens… peut être que ton pouvoir est lié a une de tes peurs, comme moi ? Essaye de le faire bouger ou autre, peut être quelque chose va se produire ! "

Cette phrase était très intéressante. Quelque chose était sûre dans l’esprit d’Evan : il rêvait et cet autre homme ne semblait pas être issu de son esprit. On pouvait donc se rejoindre dans des rêves ? Evan avait donc un pouvoir, et il fallait qu’il le contrôle par lui-même. La réplique suivante remit un froid par contre :

"Bon, merci de m'avoir aidé à éclaircir ce qu'il se passait ici, moi j'ai cet espèce de pouvoir à tester ! Fait à ta guise ! Par contre, ne t'avise pas me prendre de haut comme tu l'as fait tout l'heure, ni même de me sous estimer… Je ne suis pas du genre a me laisser faire sans répondre. "

Euh, ok. Il se prend pour qui lui ? Depuis quand on manque de respect comme ça à Evan ? Il fallait mettre les points sur les i. Le marginal marcha en direction du type aux dès pour lui apprendre les bonnes manières mais un loup apparut en face de lui pour lui vomir sur ses chaussures ! Ce type… personne n’avait tenu tête comme ça à Evan et ne l’avait ridiculisé de cette façon, en même temps c’est difficile de faire vomir un chien sur quelqu’un… Quand Evan relevait les yeux, c’était au tour de l’autre rêveur de vomir. Etrange. En plus il avait une pelle maintenant ! Comme Shaun of the dead ! Le film d’hier ! Evan n’avait que ses bras pour se défendre. Il avait bien son tatouage mais il ne comprenait pas comment l’utiliser.
En lui, il entendait un ricanement, le même que la nuit précédente… Il fit comme si il n’avait rien entendu et décida d’attaquer le zombie qui venait vers lui. Un coup de pied directement dans la tronche, ces zombies sont nombreux mais ne valent rien. Un autre arrivait mais Evan lui donna vite fait un coup de pied à son genou qui avait déjà l’air endommagé. La jambe se brisa instantanément, un autre monstre s’était accroché à son dos mais il arrivait tout de même à l’envoyer valser contre une pierre tombale. C’est à ce moment là qu’il entendit :


« - Fais gaffe derrière t… !!! »

Le londonien se retourna le plus vite possible et put apercevoir une nuée de chauve-souris vraiment très grosse. Il devait bien en avoir une dizaine. Il fallait qu’il se serve de son pouvoir. Il se concentra et tenta de bouger l’encre, de lui donner une forme. La douleur était vraiment forte, comme quand on s’est fait une blessure et qu’on met du jus de citron dessus. Un écran noir apparut, on entendait des espèces de couinements. L’éspèce de bouclier devint tout flasque, Evan se concentra et il redevint normal. C’était ça. Son pouvoir. C’était ça, il pouvait matérialiser son tatouage à sa guise. Les chauves-souris s’étaient retirées quelque instant. 3 zombies encerclaient Evan. Il transforma son tatouage mouvant en quelque chose ressemblant à une queue de serpent et attrapa un zombie avec et l’envoya sur les deux autres. Son pouvoir était vraiment pratique mais les zombies commençaient à devenir de plus en plus durs à battre. Ils allaient tous en direction de l’autre. Evan n’aimait pas aider les gens, surtout ce du genre qui se foutent de sa gueule mais bon, seul il ne pourrait surement pas survivre. Il accouru donc vers son « équipier » et balaya quelque zombie en se servant de son tatouages comme d’une pelote basque géante. Il arrivait à côté du gars à la pelle qui se débrouillait pas mal. Il avait besoin de savoir son nom. Il fallait qu’il le retrouve dans d’autres circonstances pour lui apprendre à s’adresser aux autres.

« - Je suis Evan Blurder (c’est sa manière de demander les noms) Donc on est dans un rêve, tu crois que si on se blesse on aura des répercutions dans le monde réel ? »

Il prépara son tatouage en forme de boulet et le lança sur un tas de zombies. Ce pouvoir était définitivement bien mais était plus fatiguant à l’utilisation que de simples pieds ou poings. Il reprit son souple et attrapa un zombie d’un geste peu précis avec son nouveau membre, l’approcha de lui et lui boxa le tête avec son bras gauche pour jeter ensuite le corps inconscient plus loin et s’occuper des autres zombies qui avait réussis à encercler les deux rêveurs. Tiens d’ailleurs il avait une question à poser :

« - Dis si on rêve, on nous qualifie de quoi ? Je veux dire on est des rêveur améliorer ou quelque chose comme ça ? »
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: La nuit des morts-vivants [Quête] Sam 11 Fév 2012 - 17:02
De son coté, le jeune Homme Tatoué semblait s'en sortir a merveille, contrairement a Garna qui avait peiné à obtenir une pelle. L'étrange pouvoir du jeune homme était tout de même bien plus pratique que celui du Garna dans la situation actuelle. Aussi étrange que cela puisse paraitre, le Tatouage tribal pouvait prendre forme et lui servir d'arme. Il manipulait son tatouage comme il le voulait, en lui donnant une forme ou en le laissant tel quel. Bien que son pouvoir lui fût utile contre les créatures dénué de capacité motrice, il n'était pas suffisant pour vaincre toutes les créatures présentes, qui commençaient à être vraiment nombreuses. Il n'y avait qu'une solution, et les deux jeunes voyageurs le savaient: le travail d'équipe.

Apres avoir réglé le compte de plusieurs zombie, Le nouvel arrivant se mit en direction de Garna, en se positionnant juste derrière lui, dos a dos, de sorte a ce que chacun puisse couvrir les arrières de l'autre, ce qui est une des meilleurs stratégies employé quand l'ont se retrouve a deux face au reste du monde. Le jeune inconnu avait toujours son air autoritaire et impénétrable.


« - Je suis Evan Blurder. Donc on est dans un rêve, tu crois que si on se blesse on aura des répercutions dans le monde réel ? »


Garna connaissait enfin le nom de l'homme tatoué. Il venait juste de le remarquer, mais ils n'ont pas encore eu l'occasion de se présenter l'un l'autre. Il laissa échapper un léger sourire avant de s'adresser à Evan.

"Je ne pense pas qu'on puisse être blessé dans la vraie vie… j'ai jamais eu de problème a mes réveils avant alors je ne vois pas pourquoi ça changerais… on finira bien par se réveiller non ? Ha au fait, moi c'est Garna, Garna Mc Dohan."


Tandis qu'Evan s'occupait des zombies avec son pouvoir, Garna lui agitait sa pelle tant bien que mal sur les zombies qui s'approchaient trop des deux voyageurs, en visant la ou ça faisait mal: la tête. De temps à autre, un chien et des espèces de chauves souris entraient en scène, mais la nouvelle arme de Garna lui offrait l'avantage d'avoir une allonge plus grande, et de coucher tout les ennemis avant que ceux-ci ne puisse l'atteindre. Les zombies entouraient maintenant les deux voyageurs, sans leur offrir une seule chance de fuite. Garna commença à penser qu'ils avaient peut être été trop téméraire, ils étaient nombreux, vraiment trop nombreux. Pour la première fois de sa vie, il pouvait contrôler son rêve, mais le fait d'être conscient de ses actes rendait son rêve incontrôlable… Etait-ce pour cela que la plupart des gens de peuvent être maitre de leur subconscient ? Tandis qu'il enchainait les coups de pelles en pleine tête des écervelés, laissant à chaque coup un lourd bruit creux et les zombies tombant au sol. Garna essayait de trouver une solution pour se sortir de la, mais ses pensée furent troublé par une voix, qui le fit sursauté, tellement il était perdu dans sa réflexion et son combat acharné.

« - Dis si on rêve, on nous qualifie de quoi ? Je veux dire on est des rêveur améliorer ou quelque chose comme ça ? »

Garna se mit a réfléchir un instant sans savoir quoi répondre… en y réfléchissant, il était la, avec des super pouvoir… si les habitant du monde des rêves pouvait être des zombies, des chauves souris et des chiens maléfique, il devait bien y avoir des être dénué de mal qui peuple également ce monde. Mais ou étaient ces personnes ? Y avait-il une police des rêves ou une force du même genre pour empêcher le débordement des créatures maléfiques, comme la police empêche au mieux les crimes de se produire ? Et si… et si c'était eux cette police ? Si ils étaient la pour faire régner la loi, l'ordre et faire en sorte que de tel atrocité ne puisse atteindre les habitants des rêves ? Garna était tout excité à se sentir jouer les super flics, ou même les super héros…

"Ce qu'on est ? Ça me semble évident ! On est les être capable de changer le cours de l'histoire du monde du rêve, grâce à notre pouvoir ! Nous somme… DES SUPER HEROS !"


Sur cette dernière phrase, Garna se concentra sur sa pose. Une jambe plié et l'autre allongé vers l'arrière, avec un bras sur la taille et montrant une direction avec l'autre bras. Il se prenait maintenant pour un vrai justicier, avec une pose de super-héro-de-la-mort-qui-tue-tout-et-qui-a-trop-le-style !le léger blanc qui suivi en disait long sur la pensé de son coéquipier, mais Garna était tellement dans son nouveau rôle que rien ne pouvait l'arrêter, il prit sa pelle et donna tout sa puissance dans le zombie le plus proche, ce qui le fit voler dans quelques zombies en face de lui. Il sorti ses dés et les lança en les laissant tournoyer dans le vide.

"Que les dés abattent leur jugement !"


Le jeune voyageur était très fier se phrase improviser, la seule chose a laquelle il pensait: trouver un costume !! Tout les héros ont un costume ! Par contre, pas de slip par-dessus le pantalon, ça c'est ringard ! À peine il eut le temps de réfléchi qu'il senti ses yeux se transformer… il sentait quelque chose, comme si les dés et lui ne faisait qu'un, il savait quel résultat les dés avait donnés, sans même les regardé: 2 pour le Noir et 1 pour le blanc. Un 3… il avait déjà effectué un trois auparavant quel était cet effet ? En un éclair, l'effet lui revient en tête et il fut pris de panique.

"Attention !!! Protège-toi !!! Un arbre va … "

Un grand craquement se fit entendre et un arbre se mit à jaillir du sol sous un zombie, emportant plusieurs d'entres eux et les envoyant sur les autres créatures qui étaient à proximité. Garna regarda la scène abasourdi, sachant qu'il avait fait quelque chose de génial, mais sans savoir comment. Il reprit rapidement son assurance et regarda en direction de l'arbre en le pointant du doigt.

"Haha !! Exactement ce que j'avais prévu !"

Il espérait que son mensonge allait mieux convaincre la foule imaginaire, qu'il imaginait en train de l'observé, que lui. Il profita de la faille qui venait d'être faite pour s'enfuir en regardant son coéquipier le suivre. Pendant cette courte course, il cogita rapidement sur les effets aléatoires des dés. Il se demanda comment les dés pouvaient un coup agir contre lui, ou contre son adversaire. Etait-ce aléatoire ou bien défini par une certaine règle ? Était-ce peut être dut a la couleur des dés? Prit encore une fois dans ses pensées, il bouscula un zombie sans l'avoir vu. Garna se reprit sur ses jambes, pelle à la main prête à lui faire mordre la poussière. Il remarque qu'il voyait plus Evan a ses cotés et commença à le chercher du regard quant-il aperçut que le zombie se releva, essuya du mieux qu'il put ses vêtements délabré, remis en place son chapeau et son monocle avant de s'adresser a Garna.

"Milles excuses mon cher monsieur, je me suis égaré hors de chez moi avec mes frères aussi primitifs qu'ils soient, et dans ma confusion, voila que je vous ai heurté… auriez vous l'amabilité de bien vouloir m'aider à retrouver ma demeure ? Moi et mes compagnons somme plutôt déconcerté quand nous sommes perdus pendants plusieurs jours…"

Garna regarda le zombie avec un air de dégout, mais aussi de surprise. Un zombie qui portait un costume toué et délabré de partout, un nœud papillon, et chapeau haut de forme en piteux état, une moustache en très bon état, et une peau décomposé a plusieurs endroits. Un long silence s'installa entre les deux personnages qui se regardèrent fixement pendants de longue seconde. Au bout d'un certain moment, Garna indiqua une direction au zombie tout en gardant la même tête de surprise et de dégout. Le zombie tourna lentement sa tête en faisant entendre des craquements quand celle-ci se mit à bouger. Il regarda fixement sans comprendre avant de se prendre un énorme coup de pelle dans le ventre, puis dans le dos, et se retrouver au sol. Avec un gros sourire sadique, il posa son pied sur le zombie allongé sur le Sol et se mis à crier, tout en riant a gorge déployé.

"HAHAHA !! Hé EVAN ! J'ai capturé un zombie rare !! Viens voir il est trop Zarb'! "

"Non mais t'es complètement taré ma parole ! Je cherche juste ma tombe et tu m'agresse !!"

Le zombie avait perdu son langage noble et distingué, pour laisser place a un langage plutôt familier. Garna fut assez surpris, mais pas question de perdre la face contre un zombie en costume, surtout si il a un monocle.

"Ouais, ben on va dire que tu prend pour tes potes! "


"Mais enfin ! Nous cherchons juste à rentrer chez nous et vous nous agresser de la sorte ?"


" C'est vous qui avez commencé ! Alors maintenant, couché !"

Garna donna un coup de pelle en plein dans le cerveau du zombie afin de le faire taire. Il y avait donc maintenant 2 solutions pour venir a bout des zombies, les écraser tous autant qu'ils étaient, ou alors trouver leurs tombes. Il fallait que Garna prévienne Evan de sa découverte, pour savoir comment faire, détruire tout les zombies en surnombre, trouver leur tombe, ou bien chacun fait une des deux solutions. Pour l'instant, il fallait retrouver Evan. Garna regarda une dernière fois le zombie et aperçut que sa pelle était maintenant hors service, et bonne a jeté âpres ce coup. A contre cœur, il la jeta en espérant en trouver une autre sur sa route. Tout en regardant le zombie au sol, il se mit en route, en prenant la pose, tout en se mettant contre le vent.

"Le devoir m'appelle…"
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: La nuit des morts-vivants [Quête] Dim 12 Fév 2012 - 20:31
"Je ne pense pas qu'on puisse être blessé dans la vraie vie… j'ai jamais eu de problème a mes réveils avant alors je ne vois pas pourquoi ça changerais… on finira bien par se réveiller non ? Ha au fait, moi c'est Garna, Garna Mc Dohan."

Ouf… Donc d’après Garna, on ne peut pas être blessé dans la vraie vie après un rêve, contrairement à un célèbre film. Le type aux dès paraissait sûr de lui. Evan enchaînait les coups en tout genre sur les zombies. Ils étaient très faibles. Garna maniait très bien son « arme » de son côté. On pourrait presque être jaloux. Les deux hommes auraient pus être sur la bonne voie mais le problème avec les zombies, c’est qu’il y en a beaucoup. Et que quand on les re-tue ben les cadavres s’entasse. Essayer de garder l’équilibre avec une vingtaine de zombies sous vos pieds ! Evan faillit tomber plusieurs fois mais heureusement, un mort-vivant était toujours là pour qu’il se rattrape et fasse croire à son acolyte que tous ses mouvements étaient parfaitement calculés.

"Ce qu'on est ? Ça me semble évident ! On est les être capable de changer le cours de l'histoire du monde du rêve, grâce à notre pouvoir ! Nous somme… DES SUPER HEROS !"

Evan préférait ne rien dire. Garna savait s’amuser même sous une attaque de centaines de zombies. Le londonien aimait ça. La plupart des gens normaux seraient terrifiés, auraient déjà jeté l’éponge mais lui agitait sa pelle dans tout les sens. Si le monde des rêves était constitué que de morts-vivants alors les gens comme Garna seraient la bienvenue. Ils pouvaient mourir à tout moment mais ils prenaient du plaisir à tuer tout ces zombies. Evan envoya un zombie avec toute sa force, ce dernier en emporta au moins cinq avec lui. Sur ce, Garna avait assez de place pour lancer ses dès qui firent un trois. Bien sûr il avait accompagné son lancé par :

"Que les dés abattent leur jugement !"

Si cette phrase n’aurai pas été prononcé alors Evan aurait pu croire que l’histoire des super-héros n’était qu’une blague. Mais finalement Garna y croyait vraiment. Juste après que les dès ai fini de tourner le rêveur cria quelque chose d’incompréhensible, couvert par le bruit d’un immense fracas. Un arbre apparut sous les pieds de quelques monstres qui eurent l’occasion de planer bien haut pour retomber en milles morceaux. Garna dit alors que tout était prévu. Bien sûr… Il profita de la brèche qu’il venait de se faire pour courir, c’était une très bonne idée vu la masse qui affluait. Evan le suivit mais ne pu courir qu’une vingtaine de mètres. En effet un chien avait surgi sur son flanc gauche et l’avait plaqué au sol. Evan se débattait comme il pouvait. Au bout de cinq secondes, il parvint à expulser le chien. Un nuage de chauves-souris arriva. Le marginal fit prendre la forme d’un drap à son tatouage et enveloppa les chauves-souris dedans pour les éclater contre le sol. Derrière lui, les zombies l’avaient déjà rattrapé. Il se retourna au dernier moment et se prit un coup de griffe de la part d’un mort. Il lui avait entaillé le visage. Personne n’avait pas entaillé le visage d’Evan depuis très longtemps. Il se releva lentement. Malgré leurs cervelles étalées sur deux mètres, les zombies comprirent qu’il allait se passer quelque chose. Je vous promets que vous n’aurai pas aimé être à la place du zombie ayant osé toucher Evan. En faite, Evan l’a attrapé..ensuite il…il… Je préfère ne pas vous le dire. Vous risqueriez d’avoir de la pitié pour les zombies et ça pourrait avoir des répercussions en cas d’attaques de ses derniers dans la vraie vie. Après ce court massacre Evan se mit à la recherche de Garna. Il le trouva en peu de temps et écouta le discours de son équipier. Les zombies chercheraient leurs tombes et seraient agressifs parce qu’il serait désorientés. Ouais, ça se tient.

« - Ok, c’est vrai qu’il y en a beaucoup mais je ne vais pas m’abaisser comme toi à guider les gentils zombies joyeusement. J’ai une certaine réputation ! »


C’était ridicule. Il pensait avoir de la réputation envers qui ? Les zombies ? Tiens en parlant d’eux, un arrivait en beuglant derrière Evan. Il ne fit pas long feu. Evan le renvoya dans l’autre monde d’un coup de coude bien placé. Ils sont vraiment con ces zombies. Ils arrivent en criant de toutes leurs forces et s’étonnent de durer si peu de temps. Evan regarda Garna puis se retourna pour voire une belle foule grisâtre.

« - J’ai du ménage à faire. »

Il s’élança vers le tas de morts-vivants, tatouage prêt à l’utilisation. D’un revers il en terrassa une bonne dizaine. Le londonien était lancé, en une minutes, le tas de zombies courants s’était transformé en tas de zombies mourants. Il y en avait de plus en plus. Evan avait beau les tuer il en revenait de plus en plus. Il se retourna vers Garna, baissa les yeux pour dire :

« -Bon…. Ils habitent où alors à la base ces zombies ? »
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La nuit des morts-vivants [Quête] Aujourd'hui à 9:13
Revenir en haut Aller en bas

La nuit des morts-vivants [Quête]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Cimetière de Dreamland-