Haut
Bas

Partagez|

La nuit des morts-vivants (Quête - Mara Leros)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Surnom : Le Zenith
Messages : 853
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 495
Renommée: 1630
Honneur: 478
MessageSujet: La nuit des morts-vivants (Quête - Mara Leros) Lun 30 Mar 2015 - 16:45

Corey soupira bruyamment en se laissant, littéralement, tomber sur le canapé, face contre terre. Ignorant l’expression irrité d’Ezio qu’il venait de faire sursauter, il resta ainsi quelques secondes, blasé par la journée qu’il venait de vivre. Depuis qu’il était levé, plus tôt qu’à son habitude, il avait enchainé les réunions téléphoniques inintéressantes et les comités de travail dans lesquels il n’avait pas forcément sa place. Comme son point de vue commençait à être vraiment respecté par quelques grands pontes de la boite, ils avaient tendance à le convier à toutes les réunions qui avaient un rapport, de prêt ou de loin, avec l’informatique. C’était probablement un peu la rançon du succès et il courbait l’échine sans rien dire mais il avait énormément de mal à rester concentrer lorsque le sujet ne le passionnait pas. Il s’efforçait à faire quelques remarques bien placées mais l’effort que ça lui demandait était bien plus important que lorsqu’il devait animer une session complète mais qui traitait de son cœur d’activité.

Il resta ainsi immobile encore quelques secondes avant de bouger juste assez pour attraper sa manette et démarrer la console. Il s’abstint de proposer à sa sœur de jouer, espérant qu’elle était en train de chercher du travail, et il lança un jeu sur lequel il espérait se défouler. Après que sa console eut pris le temps de démarrer entièrement il lança un jeu qu’il avait téléchargé sur la bibliothèque en ligne de sa console. Le jeu ne lui avait couté que deux ou trois euros, et pour cause, il était assez simpliste, enfermé dans un cimetière, il suffisait de repousser les hordes de zombies qui arrivaient par vague au bout d’un temps définit tout en gérant correctement armes et ressources. Même si le principe était d’une simplicité redoutable, pour arriver à surmonter une dizaine de vagues il fallait déjà être un joueur averti. A cause d’un manque de concentration Corey perdit sa première partie au bout de la septième vague. Frustré par cet échec un peu bête il se fit un devoir de tenter de battre son record personnel de 17 vagues. Au bout de plus de trois heures de jeu et après que sa sœur soit venu voir ce qu’il faisait sans parvenir à récolter une réponse intelligible, il parvint à survivre au dix-neuvième niveau ce qui approchait franchement du record absolu qui n’était que de vingt-et-un. Il monta s’excuser auprès de sa sœur de son manque de sociabilité et lui annonça qu’il cuisinait le repas pour se faire pardonner.

Après avoir suivi à la lettre une recette de poulet basquaise, ils mangèrent et discutèrent une partie de la soirée. Sa sœur montant se coucher avant lui il décida de retenter de battre son record, sans succès malheureusement ce qui ne fit que le frustré. Il mit donc plusieurs heures à s’endormir, ressassant sans cesse de nouvelles stratégies qui lui auraient éventuellement permise de s’améliorer.

---Dreamland---

C’est au beau milieu d’un cimetière glauquissime qu’il prit conscience dans le monde onirique. Il regarda autour de lui, y croyant à moitié, et s’aperçut qu’il était vêtu d’un uniforme militaire noir et gris, un peu camouflage urbain, comme le héros de son jeu vidéo. Un peu dépité par cette ambiance sombre et le fait qu’il faisait nuit dans ce royaume, il claqua ses rangers l’une contre l’autre et soupira en s’étirant.

« La prochaine fois je matte un porno qui se passe sur plage de sable fin en boucle avant de m’endormir… »

Ce n’était pas la première fois qu’abuser d’un jeu vidéo lui jouait des tours une fois dans Dreamland, c’était notamment comme ça qu’il s’était retrouvé mêlé à une sorte de guerre civile au royaume des cowboys. Mais bon, puisqu’il était là, autant faire avec, il regarda autour de lui et outre quelques animaux nocturne plutôt clichés dans un tel endroit il ne vit rien de spécial. Il déambula entre les tombes, ignorant le mauvais pressentiment qui lui fit des frissons dans le dos. Il finit par apercevoir une silhouette quasi humaine qui marchait lentement, boitant presque. Il s’approcha un peu pour constater qu’il s’agissait, à quelques détails près, d’un zombie similaire à ceux de son jeu.

« Evidemment… » marmonna-t-il faisant se retourner la créature. « Pitié qu’ils soient pas en mode world war Z » pria-t-il en référence aux zombies très rapides de ce film.

Mais heureusement c’est assez lentement que la créature de film d’horreur se dirigea vers, lui, bras en avant. Sans paniquer, il se baissa, ramassa une sorte de morceau de tombe assez gros, et ajusta son tir, lorsque le monstre fut à une dizaine de mètre, il lui envoya la pierre droit dans le visage, le renvoyant à l’immobilité dans un craquement sinistre.

« Headshot ! » s’exclama-t-il en levant les bras en signe de victoire.

Il n’était pas vraiment inquiété par cette créature mais par contre lorsqu’une sorte de grosse chauve-souris lui frôla le crane quelques secondes plus tard il en perdit de sa superbe.

« C’était quoi ça ? »

Il scrutait l’obscurité dans la direction où il pensait avoir vu disparaitre le volatile mais, à part les silhouettes d’arbres décharnés, il ne vit rien. Il n’aimait pas vraiment ça, il avait eu l’impression qu’il ne s’agissait pas de la taille habituelle de ces animaux et a Dreamland il s’avait que rien n’était impossible. Alors qu’il cherchait toujours à déterminé la position éventuelle du chiroptère, un bruit lui fit baisser les yeux vers la tombe la plus proche. Au centre du monticule de terre, une main venait de faire son apparition et un nouveau zombie était en train de commencer à s’extraire. Se souvenant de la scène d’un de ses anime préféré où le héros était confronté à la même situation, il se mit à sourire et s’approcha. Il arraché la crois de bois et la planta soudainement dans la tête en décomposition qui venait d’apparaître. Il avait été tenté de se contenter de renfoncer le zombie dans sa tombe comme l’avait fait luffy mais il n’avait pas envie de risque de se faire mordre.

Il décida de garder la crois de bois, se doutant qu’elle pourrait lui être utile tôt ou tard dans cette soirée. Il essuya les morceaux de cervelle qui en salissaient la pointe dans la terre et se remit en route, la posant sur son épaule. Alors qu’il commençait à avoir l’impression d’être suivi, il entendit un cri strident, digne d’une petite fille. Il soupira et pressa le pas dans la direction du son, il tomba sur deux zombies qui avaient acculé une voyageuse contre un mausolée. Sans vraiment chercher à comprendre, il fracassa le crane du premier avec son arme, appréciant l’efficacité de cette improvisation. Malheureusement pour lui, même si l’os n’avait pas résisté, la branche de la croix resta coincée dans la boite crânienne de sa première victime et il se retrouva désarmé pour affronter le deuxième qui se retourna vers lui. Par réflexe, il le repoussa d’un coup de pied, le faisant perdre l’équilibre en arrière. Ne voulant pas le laisser se relever, il se jeta sur lui et lui agrippa le menton et le sommet du crâne avant de tourner d’un coup sec, utilisant sa force de voyageur. Il reprit son souffle avant de se tourner vers la jeune voyageuse.

« Ca va petite ? Qu’est-ce que tu fais dans un endroit pareil ? »



__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Surnom : La Joueuse de Hamelin
Messages : 630
Date d'inscription : 11/12/2014
Age du personnage : 12

Maraudeur des rêves
Mara Leros
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 1382
Honneur: 309
MessageSujet: Re: La nuit des morts-vivants (Quête - Mara Leros) Lun 30 Mar 2015 - 18:35
Elle avait vraiment, vraiment été idiote sur le coup. Mais vraiment, à un point... Pour resituer les faits:

Il arrivait, parfois, que Mara joue avec ses parents. Bon, rien de très original jusque là, mais parfois, ces "jeux" étaient plutôt des genres de paris. La veille, après une discussion visant à lui permettre de rentrer seule à la maison, elle avait affirmé haut et fort qu'elle n'avait pas peur de rentrer la nuit, car elle n'avait pas peur du noir. Jusqu'ici, rien de grave. De plus, ce n'était pas vraiment faut, la fillette n'avait pas plus peur du noir que d'autres le pourraient. Mais ses quand ses parents échangèrent un regard amusé qu'elle savait qu'elle aurait du se taire.

Bien sûr, ils n'allaient pas l'enfermer dans le jardin toute la nuit, ça serait stupide et réellement dangereux. Non, ils eurent une idée bien plus fourbe. Le soir, prétextant qu'elle pouvait se coucher tard car elle n'avait pas cours demain, ils la posèrent devant la télé en annonçant qu'ils allaient faire un peu "sa culture". Leur ton presque sadique aurait pu mettre certains sur la route, mais l'enfant n'imaginait pas le moindre rapport entre un film et le fait de pouvoir rentrer toute seule.

C'est donc ainsi qu'elle se retrouva à regarder Bienvenue à Zombieland, à partir de dix heures du soir, sous le regard bienveillant de ses parents amusés. Et ce n'était pas les éclats de rire de ses parents qui calmaient l'enfant terrifiée. C'est donc à moitié traumatisée que la petite alla au lit et finit par lentement s'endormir.

Pour se "réveiller" dans un cimetière.

Quand elle s'en rendit compte, la Voyageuse resta quelques instants immobile, sans savoir quoi faire et surtout incapable de faire le moindre pas. Elle arrivait à peine à tourner les yeux pour observer au loin quelques petites silhouettes volantes ou des silhouettes courbées par-ci par-là. Si elle avait été grossière, Mara aurait émis un sacré juron. Heureusement, elle ne l'était pas et put passer un peu inaperçu par son silence. Enfin, "inaperçu" était un grand mot, vu qu'elle portait toujours sa tenue bleu clair et sa longue chevelure blonde et chatoyante. Il fallait vraiment qu'elle apprenne à choisir ses vêtements avant de dormir. Et qu'elle apprenne aussi à faire gaffe à ce à quoi elle pensait, si elle passait la nuit.

Se plaquant contre une tombe comme pour se camoufler, elle regarda autour d'elle et crut distinguer des grilles au loin. Alors si elle pouvait sortir de cet endroit, ça serait sacrément cool. Poussant un soupir vaguement soulagé malgré la pénombre ambiante et tous les bruits plus flippants les uns que les autres, elle fit quelques pas avant de se mettre à courir aussi vite que possible. Compte tenue de sa hausse de capacité physique par rapport au monde réel, l'excitation de la vitesse l'envahit et elle ne pensa bientôt plus qu'à courir et sautant au dessus des tombes avec agilité, telle une pro du parkour.

Puis elle se cogna contre un zombie. Puis elle se rendit compte, en s'adossant au mausolée qu'elle venait de contourner, que ce n'était pas un mais deux zombies qui la fixaient plus ou moins, selon leur degré de strabisme. Et quand la main de l'un d'eux, qui pendouillait, tomba à terre dans un bruit ignoble et presque liquide, elle cria. Elle cria de ce cri aigu qu'on les gamines quand elles veulent embêter les autres, mais à un degré supérieur. Simplement car l'intégrité de ses cordes vocales comptaient vachement moins que sa propre vie.

Mais heureusement, elle n'eut pas à crier longtemps car une silhouette vint pour dégommer les morts-vivants. Plus précisément, pour écraser à coups de poutre le crâne de l'un et pour briser la nuque de l'autre. Mara regarda droit devant elle, fixant le paysage que ses agresseurs lui avaient caché pendant quelques instants, puis émit un profond soupir de soulagement.

"Ça va petite ? Qu’est-ce que tu fais dans un endroit pareil ?"

Prise par surprise, elle se tourna vers son sauveur, détaillant son visage. Elle tira plusieurs question: "pourquoi ce visage lui rappelait-il quelqu'un?", et surtout, "pourquoi lui avait la chance d'avoir une tenue un peu adaptée?" Se rendant compte qu'elle le fixait sans répondre, elle sursauta un peu, rougit, puis marmonna vaguement:

"Ah! J-je... oui, je... je sais pas, je..."

Bon, c'était pas glorieux, mais c'était déjà ça. Son regard dévia vers l'énorme arme qui lui avait permis de tuer le premier cadavre ambulant. Alors croiser un type fort comme ça au bon moment, c'était cool. Plus qu'à espérer qu'il ne parte pas. Et pour le coup, si elle pouvait au passage comprendre ce qu'il se passait, ça serait génial. Elle prit donc son courage à deux mains et releva les yeux vers l'homme, hésitante d'abord, puis se forçant à demander:

"Heu... vous savez ce qu'il se passe, là? On... on est où?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Zenith
Messages : 853
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 495
Renommée: 1630
Honneur: 478
MessageSujet: Re: La nuit des morts-vivants (Quête - Mara Leros) Mar 31 Mar 2015 - 11:08

Le voyageur n’avait absolument aucune expérience des enfants, à cause de son isolement dans le monde réel il n’avait jamais eu de contacts avec eux et depuis ses débuts à Dreamland il était rare qu’il soit confronté à plus jeune qu’un adolescent. Il supposait que c’était tout à fait normal qu’elle soit terrorisée, lui-même n’en menait pas vraiment large. Même si il était à l’aise, il savait que si le nombre de ces créatures devenait trop important il aurait du mal à lutter. Il se redressa et s’affaira à la tâche peu glorieuse de décoincer l’extrémité de sa croix de bois, qui devait être un poil plus grande que la blondinette. Il se sentit un peu mal à l’aise alors qu’elle le dévisageait en bredouillant quelques mots qu’il eut du mal à comprendre.

Il pouvait imaginer qu’il avait l’air impressionnant même si il s’était toujours vu comme chétif et relativement amical. Il avait beau fouiller dans ses souvenirs, c’était la première fois qu’il rencontrait quelqu’un de plus petit que lui et de moins athlétique. Même si il s’était grandement renforcé depuis qu’il était devenu voyageur, il restait tout de même largement en dessous de la moyenne masculine. Il déposa son arme improvisée libérée de son entrave non loin de lui et revint vers la gamine qui avait eu le temps de rassembler ses esprits pour lui poser une question. Avant de lui répondre, un peu pour se donner de la contenance il vérifia qu’aucun danger immédiat ne les menaçait.

« A priori on est dans une partie du cimetière de Dreamland. D’après ce que je sais c’est un endroit à éviter où un seigneur cauchemar règne en maitre. » Il regarda à nouveau si aucun mort-vivant ne s’approchait d’eux, il lui sembla repérer une silhouette à quelques allées de là mais elle était encore loin et assez lente. « Je ne sais pas trop si c’est qu’on a été repérés ou si on est tombés par malchance un soir de pleine lune ou je sais pas trop quoi mais j’ai l’impression que les zombies sont de sortie.»

Comme pour confirmer ses dires, le couvercle en marbre de la tombe la plus proche de lui se mit à bouger lentement, comme si la personne à l’intérieur essayait d’en sortir. Lentement il s’approcha et s’assit sur le couvercle pour rajouter son poids comme obstacle. La créature grogna mais elle eut plus de mal à se libérer.

« Je pense que dans notre malheur on a eu de la chance, j’ai lu des témoignages où les zombies étaient bien plus forts que ceux-là. On doit être dans un secteur pas trop dangereux, un district je crois qu’ils appellent ça. »

Il fut interrompu par un aboiement sinistre, digne des loups garous de cinéma, il chercha à localiser la source du bruit mais n’y parvint pas car le son se répercutait sur les différentes cryptes et mausolées présents en grand nombre dans cet endroit. Sous lui, le zombie déployait toute sa force de créature de cauchemar pour bouger la lourde pierre, centimètres par centimètres.

« J’espère que t’as pas trop peur des zombies parce que j’ai l’impression qu’on va devoir les renvoyer à l’au-delà si on veut pas qu’ils nous bouffent. »

Il essayait d’avoir l’air sur de lui pour ne pas inquiéter la jeune voyageuse, mais en réalité il n’aimait pas du tout les aboiements qu’il venait d’entendre. Lutter contre des zombies déjà à moitié décomposés, lents et bêtes, c’était une chose, se faire traquer par une meute de loups cauchemar, une autre, et une bien plus effrayante.


__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Surnom : La Joueuse de Hamelin
Messages : 630
Date d'inscription : 11/12/2014
Age du personnage : 12

Maraudeur des rêves
Mara Leros
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 1382
Honneur: 309
MessageSujet: Re: La nuit des morts-vivants (Quête - Mara Leros) Mar 31 Mar 2015 - 12:08

L'idée d'être dans une zone sous la régence d'un seigneur cauchemar n'était pas très agréable, même si l'image que Mara se faisait de ces derniers était assez relative. En gros, de son point de vue, "Seigneur"+"Cauchermar" ça pouvait pas vraiment faire un truc sympa. Et curieusement, si Dreamland pouvait abasourdir par son absence de logique, ce qui avait l'air méchant était très souvent méchant. Même si ce qui paraissait gentil ne l'était pas forcément. Un petit moins pour l'instinct de survie de certains.

Elle regarda autour d'elle et se rendit compte qu'il y avait quand même pas mal de trucs qui avaient des silhouettes de zombie dans le coin. Bon, bah c'était parti pour une nuit de folie. Elle sursauta en entendant un bruit de raclement rocheux et baissa les yeux vers la tombe la plus proche qui s'agitait. Elle ne savait pas si elle devait se sentir en sécurité de voir l'autre Voyageur s'installer dessus. Un truc capable de soulever une plaque de marbre n'en avait peut-être pas grand chose à faire de se voir rajouter 70 kg. Ou quelque soit le poids de l'autre. Mais heureusement la chose semblait éprouver plus de difficulté et n'était pas en position de pouvoir manger le pied du seul potentiel allié de la petite.

Puis il y a eut les aboiements. C'était pas des jappements d'adorables chiots ou même des grognements de chiens de garde, non. C'étaient des aboiement cruels et agrémentés d'un bruit assez immonde, comme pour signaler qu'eux aussi étaient en état de putréfaction original. Et en plus, ça résonnait. Du coup, impossible de savoir d'où ça venait.

Et puis l'homme finit sa tirade. Elle? Ne pas avoir peur des zombies? Ahah. Il ne se rendait sans doute pas encore compte qu'avec elle, il n'était pas tiré. Mais la fillette s'en rendait assez bien compte, et elle voyait bien qu'elle allait devoir se rendre utile pour ne pas se faire larguer par l'inconnu. Aussi, elle ne sut pas vraiment comment réagir quand elle entendit derrière elle un petit gargouillement traduit pas son pouvoir.

*Faaaaaiiiiiiim...*

Elle se hérissa et se retourna lentement vers... une chauve-souris. Un zombie-chauve-souris. La Voyageuse resta un peu perplexe face au visage écrasé de la bestiole, remerciant la pénombre qui l'empêchait de profiter des détails de son état de décomposition. Et apparemment, ses deux yeux brillants la fixaient sans animosité. Ou plutôt, "sans envie de la manger avant les autres" serait plus adapté vu la situation. Bon, ben c'était la première fois que l'enfant ne ressentait pas la moindre affection envers un être soumis à son pouvoir. Elle n'était pas sûre de supporter l'idée que le truc s'installe dans ses cheveux. Pendant toute la nuit. En y laissant des bouts.

Elle frissonna un peu mais se résigna à accepter le cadavre animé sur sa tête, puis se tourna rapidement vers son sauveur, qui donnait des coups de talons à une main qui essayait de sortir de son trou. Elle lui dit, essayant de parler clairement mais en chuchotant plus ou moins instinctivement:

"Je... Je m'appelle Mara, je..."

*Faaaaaiiiiiiim...*

Voyant le regard de son interlocuteur dévier vers le sommet de son crâne, elle indiqua à l’aberration de la nature de se taire et ajouta précipitamment:

"N-ne vous inquiétez par pour ça, il... les trucs comme lui, pas trop gros... ils me laissent tranquilles... je crois... normalement..."

Et alors que les aboiements retentirent, plus proches, elle jeta un regard autour d'elle. Ils étaient un peu à l'étroit ici, il fallait trouver un autre endroit. Et levant les yeux, elle vit le toit du mausolée au dessus de sa tête. Peut-être que... Elle demanda, hésitante:

"Dites, ça serait pas une bonne idée de s'installer un peu... En haut, là? Genre... Comme ça ils vont nous laisser tranquille, au moins un peu, non?"

*Faaaaaiiiiiiim...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Zenith
Messages : 853
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 495
Renommée: 1630
Honneur: 478
MessageSujet: Re: La nuit des morts-vivants (Quête - Mara Leros) Mar 31 Mar 2015 - 13:02


Toujours assis sur la tombe, Corey se contentait de remettre le couvercle en place lorsqu’il bougeait trop ou de remettre les membres récalcitrants à l’intérieur de la prison de pierre à grand renfort de rangers. Il aurait très bien pu laisser l’abomination s’extraire de sa tombe et lui filer un grand coup sur le crâne mais il voulait finir de discuter avec la jeune fille. Cette dernière ne semblait pas très rassurée à l’idée de passer la nuit ici, mais d’un autre côté ce n’était pas comme si ils avaient vraiment le choix. Il n’avait pas non plus franchement envie de passer sa soirée à se battre contre des zombies alors que c’était ce qu’il avait fait une grande partie de la journée. Il se promit de désinstaller ce jeu, aussitôt revenu dans le monde réel. Mais se connaissant il savait qu’il ne le ferait pas et que tôt ou tard il réessaierait de battre son propre record. Même si dans Dreamland ce n’était pas un compétiteur acharné, lorsqu’on en venait au jeu vidéo c’était autre chose. Pour lui il s’agissait d’un véritable sport qu’il n’était pas question de prendre à la légère, comme un amateur de foot, il pouvait passer des soirées entière à regarde un match de haut niveau.

Son attention fut captée par un froissement d’ailes et il se redressa un peu, la créature qui l’avait agressée quelques minutes plus tôt semblait être de retour. Il se raidit, prêt à l’esquiver ou à utiliser son pouvoir pour tenter de la descendre avant qu’elle ne lui arrive dessus. Mais il trouva son attitude bizarre, loin de l’attaque éclair dont il avait été victime un peu plus tôt, la bestiole était posée sur le rebord du toit du mausolée contre lequel la jeune fille était adossée. Cette dernière semblait d’ailleurs être le centre de l’attention de la chauve-zombie, il se demanda ce qui était en train de se passer. Lorsque la monstruosité décolla, la voyageuse ne sembla pas éprouver de peur ou de crainte, mais seulement un peu de dégout. Malgré lui il ne put masquer son étonnement lorsque la bestiole se posa gentiment sur le sommet de son crâne comme un oiseau de compagnie.

« Qu’est-ce que …  » Commença-t-il, interrompu par une main cadavérique à laquelle il manquait deux doigts et la chair lui attrapa le pied.

De sa jambe libre il donna un coup de talon sur l’articulation du poignet, sectionnant la main dans un craquement sinistre. Il repoussa la pierre pour se donner à nouveau le temps de tirer cette historie de chauve-souris au clair. Mais la gamine, Mara comme elle venait de se présenter, parlait comme si de rien n’était et elle du surprendre son effarement car elle expliqua que ce genre de créature ne l’attaquait pas.

« Et pour moi ? Elle va pas m’attaquer d’un coup, en traitre ? Je te préviens, je la fracasse si elle s’approche de moi. Elle a déjà essayé de m’attaquer tout à l’heure. »

Il entendit lui aussi les aboiements se rapprocher et grimaça lorsqu’elle proposa de se réfugier en hauteur, il hocha la tête mais expliqua son air contrarié tout en récupérant la croix de bois.

« Ok, on peut se mettre là-haut un moment, je pourrais peut être me servir de mon pouvoir à distance. » Il ne jugea pas utile de préciser, elle verrait bien assez tôt. « Par contre je veux pas me laisser encercler, si ils commencent à être trop nombreux autour de nous ou que des copines de ta pote se pointent, faudra bouger ok ? Moi c’est Corey au fait.»

Même privé d’une de ses mains, le zombies avait finalement réussit à s’extraire de sa tombe mais alors qu’il allait attraper Corey, ce dernier se retourna brusquement et dans le même temps, lui colla un grand coup de son arme improvisée, détachant la tête du corps. Même si elle était assez lourde à manier, la croix était assez efficace comme arme contondante. Il la jeta sur le toit, afin d’avoir les mains libres et s’approcha du mur pour faire la courte échelle à Mara. Avec sa force de voyageur il n’eut aucun mal à la faire monter et lorsqu’elle fut en haut, il ne lui laissa pas le temps de lui tendre la main. Essayant d’imiter la figure de parkour qu’il avait vu a tant de reprises dans des vidéos, il prit appuie sur une tombe d’un pied et se balança contre le mausolée, en ayant agrippé le bord du toit. Il loupa le moment où il aurait dû se servir de la force de l’impulsion pour se hisser plus facilement et c’est donc en faisant appel à la force brute qui parvint enfin à rejoindre la blondinette. Il tenta de masquer que sa tentative loupée l’avait essoufflé et jeta un coup d’œil aux alentours.

Il aperçut quelques silhouettes errantes, qui parcourait les allées à la recherche de cerveaux à manger, mais plus inquiétant, une nouvelle tombe s’ouvrit sous leurs yeux à quelques mètres de leur position. Il fronça les sourcils en voyant le cadavre d’une femme, vêtu d’une robe blanche en lambeaux qui se redressait. Il n’aimait pas du tout la façon dont les choses se présentaient, en passant de l’autre côté du toit il aperçut les responsables des aboiements. Des sortes de chiens enragés qui avaient dû s’extraire de leurs tombes avec une faim insatiable. Leur bave faisait luire leurs crocs aiguisés qui, malheureusement pour les deux voyageurs, semblaient en parfait état.

« J’aime pas ça. » Murmura-t-il. « Les chiens ont probablement sentit notre odeur de viande fraiche et ils vont pas tarder à arriver. Si j’utilise mon pouvoir je vais attirer tous les zombies du coin. » Comprenant qu’elles n’arriverait probablement pas à comprendre ce qu’il voulait dire, il précisa. « Je peux les tuer avec une sorte de rayon laser si tu veux, mais c’est loin d’être discret, je vais être repéré à l’autre bout du cimetière. »

Il aurait bien aimé avoir un pistolet à silencieux, comme c’était possible dans son jeu, mais ce n’était pas aussi simple.

« Je peux essayer de nous débarrasser de tous les chiens mais après faudra vite bouger avant que les zombies classiques rappliquent. A moins que t’aies une autre idée ? Ton pouvoir peut pas nous être utile ? »

Tout en surveillant la progression de la meute de chiens qui semblait suivre le chemin qu’il avait emprunté pour venir ici, il attendit la réaction de sa compagnonne d’infortune.

__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Surnom : La Joueuse de Hamelin
Messages : 630
Date d'inscription : 11/12/2014
Age du personnage : 12

Maraudeur des rêves
Mara Leros
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 1382
Honneur: 309
MessageSujet: Re: La nuit des morts-vivants (Quête - Mara Leros) Mar 31 Mar 2015 - 14:25
Alors juste qu'elle allait lui répondre que la chauve-souris devrait normalement lui obéir, donc le laisser tranquille, le cadavre ambulant qui faisait son malin depuis tout à l'heure sous la tombe réaffirma sa présence. Mais l'autre, Corey donc, le ramena tout de suite à un état plus "sain", à savoir étalé sur plusieurs mètres. Mara eut un sursaut de dégoût à cette vue, détaillant à moitié consciemment les boyaux purulents.

Avec l'aide de l'homme, elle atteignit le haut du bâtiment et se retourna pour le voir sauter en s'appuyant sur une tombe, agripper le bord du toit et se hisser pour la rejoindre. Eh bien, elle ne savait quelle expérience il avait dans Dreamland, mais il était vraiment fort. Il s'accroupit à côté d'elle et commença à porter son regard clair vers le sol. L'enfant fit de même en entendant un nouveau raclement de tombe et vit un cadavre féminin en robe blanche. La vision fascina un instant la petite, qui fixa sa peau momifiée qui moulait les restes de ses os ou de ses tendons desséchés, quand elle n'était pas simplement ouverte pour les dévoiler au grand jour. Sa robe blanche déchiquetée ne semblait retenue que part des toiles d'araignées. C'était profondément écœurant.

Puis les aboiements retentirent de nouveau, crispant les deux Voyageurs qui observèrent la meute arriver. Une bande de chiens plus ou moins gros qui hurlaient des mots dénués de sens, en résonance avec la chauve-souris morte-vivante. Le vacarme qu'ils provoquaient donnaient mal à la tête de la petite. Quand ils étaient loin, ils n'émettaient qu'un ensemble d'aboiements incohérents, mais depuis qu'ils s'étaient approchés, son pouvoir se faisait un plaisir de traduire chacun de leurs hurlements ou grognements. Et même si le vocabulaire employé était assez simple, il n'en restait un peu glauque, accompagné de l'image de la troupe.

Elle tenta de faire sortir ses images ignobles de sa tête en se concentrant sur son camarade. Utiliser un rayon laser? Wow, ça devait être super classe. Mais ça venait d'une phobie de quoi un rayon laser? Une peur des animes, genre Dragon Ball? C'était possible ça? Et il y avait un royaume dédié aux animes? La vache, si ça existait, fallait absolument qu'elle y aille un jour. "Si elle s'en sortait", précisa sa conscience, lui rappelant la présence des prédateurs putréfiés.

Une autre idée, qui n'impliquerait pas de rameuter toutes les saletés du coin? C'est vrai que ça paraissait un objectif plutôt bon. Elle fixa les animaux qui courraient autour du mausolée en jappant et en se jetant contre les parois et les tombes alentours. En plus, avec un rayon, ça allait être difficile de tous les attraper. Elle se mordillait le pouce quand elle eut une idée, empêchant au dernier moment le Voyageur d'activer son pouvoir. Elle lui dit:

"Peut-être que je peux les faire s'entre-attaquer...?""

Fronçant les sourcils et grimaçant un peu, elle se pencha au dessus du vide et lança, à voix basse:

"Eh! Vous m'entendez?"

Aussitôt, un infime silence suivit, et tous les chiens vinrent vers l'endroit où elle était en aboyant et grognant dans un vacarme peu supportable, appelant toujours à la bouffe, en particulier de cerveaux. C'était... Eww. Voyant qu'il y avait des différences de comportements entre les plus petits et les plus gros, elle fut prise s'un espoir. Repérant le plus gros de tous, sans doute le "chef", elle chuchota encore en le pointant du doigt:

"Hez, regardez tous! Il est méchant!"

Et alors que la majorité l'ignorait superbement, les plus petits tournèrent leur regards vides vers le mâle Alpha et se jetèrent sur lui pour tenter de le manger. Voyant cette traîtrise, les autres chiens se tournèrent vers leurs anciens alliés, qui durent batailler contre tout le reste du groupe. La mêlée était vraiment impossible à suivre et il y eut sans doute quelques coups perdus dans le tas. La fillette s'était reculée pour échapper au macabre spectacle. Quelques instants plus tard, les bruits de combats furent remplacés à nouveau par des aboiement agressifs, et la petite se pencha encore pour voir ce qu'il restait. Malheureusement, ses petits alliés n'avaient pas fait long feu et gisaient à côté des quelques gros qu'ils avaient emmenés dans leur tombe. Cependant, il ne restait maintenant que trois chiens, dont la plupart claudiquaient plus qu'avant. Mais celui qui était en meilleur état profita de l’inattention de la Voyageuse pour escalader une tombe et sauter sur elle, qui n'eut que le temps de pousser un petit cri avant d'esquiver in extremis l'agression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Zenith
Messages : 853
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 495
Renommée: 1630
Honneur: 478
MessageSujet: Re: La nuit des morts-vivants (Quête - Mara Leros) Mer 1 Avr 2015 - 10:01

Il était intrigué par le pouvoir de la jeune fille, il acquiesça donc d’un signe de tête à sa proposition de les monter les uns contre les autres. Il n’avait pas très bien compris en quoi consistait précisément ses capacités, il avait bien vu qu’elle était capable de s’attirer la sympathie de la chauve-souris zombie. Mais apparemment elle était capable de pousser les choses un peu plus loin que ça, jusqu’à les contrôler, au moins en partie. C’était intéressant, il supposa qu’il y avait certaines limitations, des restrictions plus ou moins pénalisante, sans quoi elle n’aurait pas eu l’air inquiète. Quelqu’un avec le pouvoir de contrôler n’importe quel monstre de Dreamland serait rapidement élevé à l’égal d’un seigneur. Il partit sur l’hypothèse qu’elle ne pouvait pas contrôler les créatures trop intelligentes ou trop fortes mentalement.

Néanmoins il était forcé de reconnaitre que lorsqu’elle se pencha pour tenter de parler aux chiens enragés, il eut l’envie impérieuse de la tirer en arrière et de lui dire de se taire. Mais elle semblait maîtriser la situation et lorsqu’elle désigna l’un des plus gros chiens comme victime désignée d’office, certains chiens semblèrent répondre à son ordre comme si elle les connaissait depuis des années ou s’ils avaient compris précisément ce qu’elle avait dit. Il ne le remarqua pas tout de suite, mais c’était surtout les plus petits spécimens qui tentèrent de s’en prendre au leader de la meute. Il était difficile de comprendre ce qu’il se passait réellement dans la cohue de jappements et de grognements où les touffes de poil giclaient aussi vite que les gerbes de sang, mais au final les rangs s’éclaircirent sacrément. Il restait trois molosses assez imposant en plus ou moins bon état mais l’effet du pouvoir de la gamine leur avait permis de se débarrasser du plus gros de la troupe. Corey pressentit que certains des corps en décompositions ne tarderaient pas à se relever à nouveau mais pour l’heure ce n’était pas leur principal problème.

« Attention ! » Eut-il tout juste le temps de crier lorsque l’un des chiens, probablement le plus agile et le moins amoché se jeta sur la voyageuse.

Trop loin de son arme improvisé il dut se débrouiller sans elle, en voyant l’état de décomposition de ce qui était, il y a encore peu, le cadavre d’une sorte de berger allemand, il comprit qu’il valait mieux éviter de se faire mordre. Il n’avait pas le temps de réfléchir plus longtemps, et, enjambant Mara, il envoya un coup de pied circulaire dans les côtes du canidé. Le coup ne suffirait pas à le mettre hors combat mais il eut le mérite de le faire tomber du toit. Profitant de ce moment de répit, il fit appel à son pouvoir et invoqua une lame de lumière d’une trentaine de centimètres dans le prolongement de sa main tenue à plat. Même si il n’était pas discret, le rayonnement lumineux n’était pas assez important pour attirer trop l’attention des zombies. Il finit de matérialiser sa lame juste avant qu’un autre chien, qui avait suivi le même chemin que le précédent ne lui arrive droit dessus. Il eut tout juste le temps de l’esquiver de tenter de le taillader. Même si la lame trancha ce qui restait de peau et de fourrure au niveau de l’épaule, le chien mort vivant ne parut même pas ressentir la douleur. Corey n’eut même pas l’impression de le voir saigner, après tout ils n’avaient peut-être même plus de fluides corporels. Les deux se firent face, incapables de trop bouger sur l’étroitesse du toit, comme si ils étaient tous les deux conscients que tout se jouerait lors du prochain assaut. La créature s’élança, crocs en avant mais le voyageur fut plus rapide, il lui enfonça sa lame de lumière dans la gueule, entrant dans le palais et ressortant dans la nuque, mettant fin à sa deuxième existence. Il laissa disparaître sa lame solaire avant de propulser le cadavre inanimé du bout du pied, sur le chien qui avait sauté sur Mara la première fois, l’empêchant de recommencer, ce qu’il s’apprêtait à faire de nouveau.

« Je m’occupe de ces deux-là et après on bouge. » Annonça-t-il en récupérant sa croix de bois que malgré tout il commençait à trouver un peu lourde.

Même si leur combat avait été plutôt discret, enfin, s’il n’avait pas fait appel à ses techniques les plus visibles, les zombies avaient été attirés par les aboiements de la meute de chiens. Les deux canidés encore en vie lui aboyèrent de nouveau dessus lorsqu’il se présenta sur le bord du toit, désireux d’en découdre et de le dévorer. Il prit son temps et leva son arme improvisée haut au-dessus de ses épaules, il attendit ainsi plusieurs secondes, cherchant le bon moment et, soudain, il la lança sur l’un des chiens qui avait fait l’erreur de rester immobile quelques secondes. Il profita de la surprise de l’autre pour se jeter dessus, profitant de la hauteur pour le percuter comme un champion de catch du haut d’une cage. Le choc fut plus rude qu’il l’avait cru pour lui-même et il eut le souffle coupé sous l’impact, encore une fois il se faisait avoir par ce qu’il voyait à la télé ou dans les jeux vidéo et ce qu’il essayait de faire à Dreamland. S’il s’était loupé, ne serait-ce qu’un peu, le chien aurait eu largement le temps de venir l’égorger avant qu’il ne reprenne ses esprits. Mais heureusement pour lui, sa victime avait eu la nuque broyée par son coude au moment où il lui était atterrit dessus et celui qui s’était pris la croix n’avait pas eu la chance d’y survivre non plus. Il s’estima heureux malgré la sensation douloureuse qu’il avait au torse, il s’épousseta, enlevant quelques poils et morceaux entiers de fourrure.

« Tu descends ? » Demanda-t-il à la gamine. « Faut pas trop qu’on traine dans le coin. »

Déjà il entendait les grognements caractéristiques de zombies qui approchaient à la recherche de cerveaux à manger. Il hésita à reprendre son arme improvisée mais même si elle s’était montrée utile, elle n’était plus en état d’être vraiment efficace et elle était trop encombrante. Il allait sûrement falloir qu’ils se déplacent très rapidement pour éviter d’être encerclés par des morts-vivants.


__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Surnom : La Joueuse de Hamelin
Messages : 630
Date d'inscription : 11/12/2014
Age du personnage : 12

Maraudeur des rêves
Mara Leros
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 1382
Honneur: 309
MessageSujet: Re: La nuit des morts-vivants (Quête - Mara Leros) Jeu 2 Avr 2015 - 19:15
Corey intervint et réussit à repousser le chien hors du toit, mais il dut faire face à un second qui avait aussi rejoint l'étroite zone d'un saut. Et face à ce nouvel ennemi, il avait fait appel à son pouvoir. En voyant l'éclat lumineux, son réveil en tant que Voyageuse revient à l'esprit de la petite comme une claque. Un Voyageur de lumière. Était-ce lui? Non, il lui semblait que ce n'était pas la même voix... Mais elle était à peine consciente à ce moment là, alors peut-être que... Elle fixait la lame brillante qui terrassa le chien et ressentit une vague tristesse quand le Voyageur la fit disparaître. Reprenant soudainement conscience de la réalité, elle se rendit compte que les bruits de zombie étaient de plus en plus nombreux. Et elle sursauta en voyant son camarade balancer violemment son arme improvisée, puis sauter au sol vers les chiens. Elle se précipita au bord pour voir ce qu'il se passait. Sous la soudaine inclinaison de son perchoir, la chauve-souris morte dérapa de sa tête et se rattrapa tant bien que mal aux cheveux de sa maîtresse en répétant son unique mot de vocabulaire dans un geignement plaintif.

Mara soupira, soulagée, en constatant que les deux monstres étaient morts. L'un grâce au Voyageur et l'autre grâce à sa croix de bois. Elle acquiesça quand l'autre lui dit de descendre pour s'éloigner, s'accrocha au bord de la toiture et se fit tomber avec plus de retenue et de prudence que l'homme ne l'avait fait précédemment. Elle tenta d'ignorer les deux macabres cadavres et sur un signe de tête, suivit son guide. Plusieurs zombies s'approchaient lentement en se dodelinant un peu. La "femme" en robe blanche était assez proche, mais il y en avait plusieurs autres dans le coin, tel qu'un type avec un uniforme militaire orné d'une croix gammée, ou encore un groupe avec des vêtements trop détruits pour que l'on puisse deviner ce qu'ils étaient à l'origine. Inquiète, la fille s'approcha un peu de son allié et se tourna vers lui.

Il avait un peu regardé autour de lui et s'était mis à courir en voyant une ouverture entre les quelques mort-vivants qui se ramenaient en titubant. La fillette lui emboîta le pas, tentant de tenir le rythme bien supérieur au sien. Ils slalomaient entre les tombes et les arbres morts, tentant de ne pas trébucher sur des bouts que les décédés ambulants avaient pu perdre. Après quelques minutes de course, peut-être car il se rendait compte que l'enfant avait du mal à le suivre, Corey s'arrêta derrière une ruine de tombe. La gamine haletante s'adossa à la pierre, mettant un peu de temps à se rendre compte que son animal de compagnie s'était trouvé une copine et qu'elle avait maintenant deux stalkers en phase plus ou moins avancée de décomposition. Elle essaya de soupirer d'exaspération, mais tout ce qui sortit de sa gorge fut une quinte de toux.

Redressant son regard vers son sauveur qui surveillait les alentours, elle lui demanda avec une voix saccadée:

"Dis... ça ne serait pas possible... de faire du feu...? Ça... Ça brûle bien... non?"

Elle imaginait que ce n'était pas vraiment le bon moment pour lui demandé si c'était lui qui l'avait sauvé lors de son éveil en tant que Voyageuse. Il valait mieux attendre un moment plus calme.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Zenith
Messages : 853
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 495
Renommée: 1630
Honneur: 478
MessageSujet: Re: La nuit des morts-vivants (Quête - Mara Leros) Ven 3 Avr 2015 - 9:57

En attendant qu’elle le rejoigne, il s’efforça de repérer et de tenter d’anticiper les mouvements des deux-fois nés. Il avait la désagréable impression qu’ils étaient de plus en plus nombreux à sortir de leurs tombes. Lorsqu’il avait vu le premier, il était seul au milieu d’une dizaine d’allées de tombes alors qu’actuellement il y avait presque deux zombies dans chaque allée. Il se demanda alors si ce phénomène recommençait chaque soir ou s’ils avaient eu la malchance de tomber le mauvais jour ou de déclencher quelques choses par leur présence. En tous cas un sentiment impérieux selon lequel la fuite ne serait qu’une stratégie à court terme commençait à monter en lui. Mais pour l’heure il ne voyait pas forcément d’autre issue possible, il craignait aussi qu’en fuyant au hasard ils finissent par tomber dans un endroit où les zombies qui les pourchassaient actuellement feraient pâle figure. Mais pour l’heure il fallait qu’ils bougent, leur combat avait rameuté tous les zombies qui formaient une sorte de nasse dans laquelle ils étaient enfermés. Lorsqu’il repéra une ouverture, une allée qui n’était pas encore arpentée et qu’une tombe brisée permettait d’atteindre facilement, il se mit en mouvement.

« On y va ! »

Il fonça en direction de la tombe qu’il avait repéré, l’enjamba habilement, sans maladresse cette fois-ci, attendit que Mara en fasse de même, et remonta l’allée, s’éloignant du mausolée. Il choisit ensuite d’aller à droite, toujours d’en l’intention de s’éloigner le plus possible de l’endroit où ils étaient quelques minutes plus tôt. Le chemin leur fût vite barré par un binôme de zombies, probablement un couple enterré à la même époque car leur état de décomposition et le style de leurs vêtements étaient similaires. Bloqué par une grille à gauche, ils furent contraints de prendre à nouveau à droite, ce qui les rapprochait un peu trop de leur point de départ. Dès qu’il repéra un passage à peu près praticable, entre une tombe de marbre légèrement rose et un arbre mort, il se faufila à travers toujours suivi par la gamine sur qui il jetait des coups d’œil réguliers.

« Allez, encore un effort ! » L’encouragea-t-il ne sachant même pas vraiment si elle l’avait entendu.

Il enjamba le couvercle d’une tombe qu’un des zombies avait dû pousser pour s’en extraire et s’assura que son amie ne trébuche pas dessus. Ils avaient mis de la distance entre eux et leurs poursuivants mais il poussa encore un, se concentrant désormais sur le chemin à prendre et sur sa respiration qui commençait à devenir difficile. Il ralentit un peu le rythme, pour lui et pour Mara, ce n’était pas le moment de tomber et de se casser quelque chose. Dès qu’il repéra une stèle assez grande, même si elle était partiellement effondrée, il s’arrêta derrière pour qu’ils reprennent leurs souffle. Mara s’adossa à la pierre, visiblement à bout de souffle et même si il essayait de donner le change, cette pause lui faisait du bien. Il constata, amusé, qu’une autre chauve-zombie s’était jointe à la première. Il laissa la pré-adolescente reprendre des forces tout en vérifiant qu’ils n’étaient pas trop repérés.

« Du feu ? Ouais ça pourrait le faire mais même si je peux probablement le démarrer avec mon pouvoir il faut trouver du combustible ou quoi. » Il ne voyait pas trop où elle voulait en venir. « Une chose est sûre, c’est qu’on ne peut pas continuer comme ça, ils sont trop nombreux, si ils continuent de se réveiller on pourra plus fuir. Il vaut peut-être mieux prendre les devants et essayer de défoncer ceux qu’on croise. »

Il grimaça, à main nue ça risquait d’être compliqué, il jeta un nouveau coup d’œil et il lui sembla voir un cadavre revenir à la vie à quelques dizaines de mètres d’eux. Il fallait qu’il trouve une arme plus légère que la croix qu’il avait trouvée précédemment.

« Dis, tu peux communiquer avec tes bestioles ? » Demanda-t-il en désignant les chauves-souris en décomposition. « Genre tu pourrais leur demander de repérer les zombies aux alentours pour nous dire où il y en a le plus ? »

Pendant ce temps il repéra une clôture aux barreaux de fer assez épais à quelques mètres d’eux. Même si la rouille s’était lancée à l’assaut du métal il y a bien longtemps il semblait encore résistant.

Spoiler:
 

« Bouge pas ! »

Il s’éloigna, un peu recourbé pour ne pas attirer l’attention et se dirigea vers la barrière qu’il avait repéré, il se mit aussitôt à éprouver la solidité des barres. ** Oui ça pourrait faire l’affaire ! ** Il se mit alors à la recherche d’un point faible dans les soudures qui reliaient les barreaux les uns aux autres. Alors qu’il commençait à désespérer car aucun ne semblait prêt à céder et qu’un zombie, probablement un homme assez enrobé, l’avait repéré, il finit par en trouvé un dont le point d’attache du bas avait déjà cédé. Il n’eut aucun mal à faire sauter celui du haut et se retrouva avec une barre de fer d’une grosse soixantaine de centimètres surmontée d’une pointe triangulaire ouvragée. Il eut tout juste le temps de la prendre correctement en main que le gros mort vivant était sur lui, il lui colla un coup à la tempe, qui ne suffit pas à arrêter son assaillant qui lui agrippa une épaule. Il dut le frapper à encore deux reprise pour le mettre hors d’état de nuire, heureusement juste avant que le zombie ne le morde. Grâce à sa barre de fer, il fit levier pour en décrocher une autre et revint vers Mara à qui il la tendit.

« Tu te sens capable d’en dégommer quelques un ? Je crois qu’on va pas avoir trop le choix. »

Comme pour confirmer ses paroles, le couvercle de la tombe contre laquelle ils étaient commença à bouger.


__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Surnom : La Joueuse de Hamelin
Messages : 630
Date d'inscription : 11/12/2014
Age du personnage : 12

Maraudeur des rêves
Mara Leros
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 1382
Honneur: 309
MessageSujet: Re: La nuit des morts-vivants (Quête - Mara Leros) Lun 6 Avr 2015 - 19:43
Il semblait considérer aussi le feu comme une possibilité, mais il avait pas l'air sûr de pouvoir vraiment se reposer dessus. C'était vrai que tout était assez humide autour, l'enfant n'était pas persuadée qu'une flamme puisse bien prendre. Il continuait de surveiller les alentours. C'était vrai qu'ils étaient quand même dans un sale coin ici. Les bruits écœurants des monstres résonnaient, et la "discussion" entre ses deux bestioles au dessus de sa tête commençait à porter sur les nerfs de la petite. Comment est-il possible de discuter en répétant toujours et encore l'unique mot "faim"? C'étaient des pokémons ou quoi?

La proposition de Corey fut d'ailleurs plutôt bienvenue. Ouais, trouver une excuse pour virer les deux zombies de compagnie, c'était cool. Elle jeta un œil dégoûté au museau délabré du plus proche. Après, de là à dire qu'elle pouvait communiquer avec... Fallait quand même un minimum d'intelligence pour pouvoir dire une phrase, pour que son pouvoir lui traduise. Mais bon, elle s’arrangerait. Elle acquiesça, réfléchit un peu, et demanda à ses deux stalkeuses:

"Alors en fait, vous allez voler autour de nous, assez haut, et dès que vous voyez des méchants, vous faites des cris dans la direction où ils sont, oké? Comme ça, nous, on sait où ils sont. Toi, tu vas chercher là où il y en a le plus, et toi, tu vas juste tourner autour pour dire quand il y en a qui s'approchent des autres côté. Ça va?"

*Faaaaaiiiiiiim...*

*Faaaaaiiiiiiim-aaaaaiiiiiiim...*

"...Ouais enfin "dire"... Voila, tu cris quand tu en vois et tu continues à tourner, comme ça on sait où ils sont, quoi..."

*Faaaaaiiiiiiim...*

... Elle prit ça pour un oui, et laissa s'envoler les deux petits doigts d'honneur aux règles de la vie. Elle se tourna ensuite vers son ami humain, restant immobile pour suivre ses consignes, et le regarda avec une certaine admiration arracher les barreaux. Et bougeant quand même un peu, remarquant avec une certaine frayeur qu'un zombie obèse se ramenait lentement, laissant pendouiller des morceaux de chair dégueulasses. Heureusement, un craquement salvateur révéla que le Voyageur avait récupéré une arme, qu'il abattit violemment sur la temps du gros, dans un mouvement quand même assez épique. Bon, ça n'empêcha pas le truc de continuer son avancée, mais quelques coups supplémentaires mirent un terme à l'affaire.

Ceci fait, il souffla un coup et à l'aide du morceau de barrière, il en arracha un autre qu'il tendit à la fillette. Celle-ci la saisit avec une certaine appréhension, assez consciente de son manque d'expérience en combat. Heureusement, même si la barre métallique faisait presque la moitié de sa taille, elle était moins lourde qu'elle ne le craignait. Enfin si, elle était lourde, mais elle n'avait pas vraiment de difficultés à la soulever, même si elle devait fournir un petit effort pour ça. Elle devenait vraiment plus forte à Dreamland qu'en vrai, c'était fou. Et puis c'était quand même assez cool.

Ça ne l'empêcha absolument pas de sursauter en sentant la tombe trembler dans son dos. En plus d'un petit *Faaaaaiiiiiiim...* lointain, du côté droit, révélant l'arrivée d'ennemis. Et une répétition du même appel de l'autre côté prévenait que le gros de la troupe commençait à arriver. Elle se tourna vers son compagnon, le prévenant de ce que lui disaient ses éclaireurs, et rajoutant:

"Du coup, on va là où il y en a le moins pour s'éloigner en en tuant, ou on va là où il y en a pas? Pa'ce que si on reste ici, on va être entourés..."

Mais il n'eut pas le temps de lui répondre, car dans un raclement plain de mauvais présages, une main décharnée repoussa le bloc de marbre et se hissa lentement sur la terre ferme, rampant à moitié. Le corps squelettique semblait davantage momifié que réellement en voie de putréfaction, mais c'en n'était pas moins extrêmement immonde pour la pauvre innocente. Cette dernière agit donc sans réfléchir, donnant un violent coup vertical vers la chose, en levant son arme improvisée au dessus de sa tête et en l'abattant sur son dos, ratant la tête. Un craquement retentit, suivit d'un sifflement de la part du mort-vivant et d'un gémissement de dégoût de l'enfant. L'encourageant à donner un autre coup avant que l'ennemi ne puisse se redresser hors de sa portée, aboutissant à un écrabouillage méthodique du crâne du cadavre.

Quand l'insulte au bon sens cessa finalement de se débattre et de gémir, Mara arrêta de le taper, haletante. Elle regarda en grimaçant le bout de son arme, et son regard dévia sur ses jambes, qui avaient reçu quelques giclures de sang et d'autres choses moins identifiables. Elle se retint fortement de vomir, pas sûre que se laisser aller n'ait aucune conséquence pour son vrai corps, et elle détourna le regard vers son camarade. Se retenant de pleurer, comme à son habitude. Pour le coup, elle n'attendait rien d'autre qu'une direction pour fuir ou qu'un ordre à suivre, pas du tout apte à prendre la moindre décision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Zenith
Messages : 853
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 495
Renommée: 1630
Honneur: 478
MessageSujet: Re: La nuit des morts-vivants (Quête - Mara Leros) Mer 8 Avr 2015 - 13:01


Il écouta attentivement les explications de la gamine, qui avait apparemment plus ou moins réussit à communiquer avec les deux volatiles en décomposition. Il y réfléchit sérieusement pendant qu’elle s’occupait du nouvel intervenant surprise. Il se tenait prêt à lui prêter main forte si elle ne s’en sortait pas toute seule mais il n’en n’eut pas besoin, le mort vivants fût renvoyer à l’au-delà avec quelques morceaux de crâne en moins. Elle était débrouillarde mais il sut tout de suite que ça ne suffirait pas pour qu’ils affrontent frontalement le gros de la troupe de zombies qui arrivaient lentement dans leur direction. Même avec un autre voyageur de son niveau il n’était pas sûr que ça ait suffit à venir à bout de la horde de créature, même si individuellement ils n’étaient pas fort ni rapide, en si grand nombre il serait difficile d’avoir le dessus. A moins d’un pouvoir capable d’en toucher plusieurs d’un seul coup, les risques étaient trop grands. Il envia les contrôleurs de feu, une boule de flamme et toute cette histoire aurait été réglée.

« Va pour le côté où il y en a le moins alors. » Il fit voleter la barre de fer pour affermir sa prise. « En les dégommant au fur et à mesure. Mais faudra essayer de rester rapides, sinon tôt ou tard ils vont nous rattraper. »

Il remarqua que tout ça n’était pas très réjouissant et se força à sourire et à afficher une confiance en lui qu’il ne ressentait pas vraiment.

« Allons poutrer du zombie ! »

Il se dirigea vers la direction qu’elle avait indiquée bien décidé à réduire le nombre de ces aberrations avant qu’ils ne soient trop nombreux. Ils ne tardèrent pas à faire face à trois zombies, qui se suivaient sans réel but, à la recherche d’un cerveau à se mettre sous la dent. Le premier, le cadavre d’un homme qui avait été enterré dans un costume de ville, failli surprendre l’héliophobe par la rapidité avec laquelle il se jeta sur lui. Corey eut tout juste le temps d’armer son geste pour venir lui frapper le crâne juste à temps. Il avait failli être surprit et cette erreur aurait pu lui couter cher, il n’avait aucune envie de savoir ce qu’il arrivait aux voyageurs qui se faisaient mordre par ce genre de créatures. Stoppé dans son élan, son assaillant s’échoua juste sur ses chaussures militaires. Il n’eut pas le temps d’être dégouté par la matière grisâtre qui souilla le vernis noir car un autre zombie se jetait sur lui. Ce qui avait dû être une femme, à en juger par les cheveux qu’il lui restait sur une partie du crâne, marcha littéralement sur son prédécesseur pour se jeter de tout son poids sur le voyageur. Par réflexe, il redressa son arme de fortune juste à temps pour que la pointe ouvrage s’enfonce dans la cavité qui avait autre fois hébergé un œil. Emportée par son élan, la créature s’empala toute seule même si l’autre extrémité de l’arme vint frapper Corey dans les côtes, en fêlant probablement une au passage lorsqu’il tomba à la renverse sous le poids de ce cadavre ambulant.

« Beuuurgh »

Il repoussa le corps inanimé et décomposé, ignorant le haut de cœur provoqué par l’odeur pestilentielle. Il remarqua que le troisième larron, enterré probablement quelques dizaines d’années avant les deux autres vu qu’il était tellement décomposé qu’il lui manquait un bras, était presque sur lui. Il essaya de libérer son arme mais la forme particulière de la pointe l’en empêchait, il se retrouvait désarmé contre un adversaire qui, bien que manchot, semblait bien décidé à le croquer.


__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Surnom : La Joueuse de Hamelin
Messages : 630
Date d'inscription : 11/12/2014
Age du personnage : 12

Maraudeur des rêves
Mara Leros
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 1382
Honneur: 309
MessageSujet: Re: La nuit des morts-vivants (Quête - Mara Leros) Mer 8 Avr 2015 - 14:22
Les deux Voyageurs partirent donc en direction des zombies isolés, plus ou moins confiants. Mara aurait bien aimé que le volatile lui dise combien la horde comprenait d'ennemis, mais elle se doutait que la chose n'était pas suffisamment intelligente pour ne serait-ce que pousser un cri pour chaque ennemi qu'elle voyait. Les deux marchèrent plus ou moins furtivement, au aguets, à la recherche des silhouettes d'ennemis. Mara se sentait presque classe, à se déplacer comme ça avec le bâton de métal, mais curieusement, elle ne se sentait malgré tout pas vraiment à l'aise. Allez savoir pourquoi.

Trois morts-vivants surgirent finalement devant eux, les faisant sursauter quand l'un d'eux se jeta sans prévenir sur l'homme. Ce dernier réagit tant bien que mal, réussissant à stopper et contrer l'attaque au dernier moment, laissant quelques sueurs froides à la petite. Mara se contentait surtout de regarder les monstres qui semblaient cibler Corey, elle ne savait pas vraiment comment réagir sans le gêner. L'ouverture qu'elle cherchait pour donner un coup de main lui fut finalement offerte juste après l'assaut du second, alors que l'arme de son ami était bloqué.

Voyant que l'une de ses chauve-souris les avait rejoint, Mara lui chuchota d'attaquer l'humanoïde. La petite saleté s'attaqua donc au visage de l'adversaire, bien trop faible pour lui faire quoi que ce soit d'autre qu'une grosse gêne. Gêne qui fut heureusement suffisante pour que la fillette soulève son arme et l'envoie comme une raquette de tennis sur le cou du putréfié qui s'était un peu incliné. Manquant de force, l'objet ne s'enfonça qu'à moitié dans les lambeaux de chair, se bloquant à l'os de la nuque, mais le coup fut assez violent pour envoyer l'immondice à terre, pour permettre à la fille de l'achever d'un coup de pied qui finit de tordre son cou.

Elle tira de toutes ses forces pour réussir à ressortir le pic, et avec un gémissement écœuré, elle en essuya la pointe pleine de boyaux sur les restes de vêtement du cadavre. Et à vrai dire, il n'en restait pas beaucoup, de vêtements. Elle se tourna pour jeter un coup d’œil à son camarade qui avait réussit à récupérer son arme et qui essayait de se redresser en grimaçant. Il avait dû se prendre un coup...

La fillette profita de cet instant de répit pour observer son propre état. Ses seules blessures étaient des égratignures de ronces ou des hématomes dûs à des coups qu'elle avait pris allez savoir quand. Pour l'instant, elle s'en sortait plutôt bien, mais vu son état de fatigue et notamment son point de côté, elle n'était pas sûre de pouvoir esquiver les coups des zombies encore longtemps. Surtout que là, c'est car son ami attirait les attaques sur lui, permettant à la Voyageuse de choisir "sereinement" ses cibles et d'attaquer en première. Et elle n'était pas sûre que cette situation ne dure encore longtemps.

Jetant un regard inquiet à son compagnon de la nuit, elle se mordilla les lèvres et tourna la tête vers l'arrière, d'où il lui semblait que des gémissements et des gargouillements commençaient à monter. Et elle ne fut pas d'avantage mise en confiance en voyant que sa seconde souris volante se ramenait, vu qu'elle était sensée continuer à surveiller la foule. Qui s'approchait.

Heureusement, ils marchaient vraiment lentement, et les deux humains auraient sans doute pu fuir en marchant, mais ça aurait été prendre le risque de se faire encercler si des ennemis arrivaient devant. Il fallait vraiment qu'il trouvent un moyens de se débarrasser d'eux en masse, mais comment? Ils ne pouvaient pas vraiment y penser maintenant. Après avoir demandé à Corey s'il allait bien, à savoir s'il pouvait continuer à fuir, les deux reprirent la route tant bien que mal, la fillette jetant parfois un coup d’œil pour s'assurer qu'ils semaient la horde. Au fond d'elle, elle espérait un peu qu'il se séparent en plus petits groupes à force de slalomer entre les tombes, car à vu de nez, ils lui semblaient plus d'une vingtaine.

Ils courraient donc, moins rapidement ou agilement qu'au début, mais toujours plus vite que les morts-vivants, quand Mara distingua une masse rocheuse droit devant. Une grotte. Qui se rapprochait à grands pas. La gorge de la petite la brûlait déjà, et elle ne savait pas vraiment ce qu'ils allaient faire. Pénétrer le trou béant ne lui semblait pas une bonne idée, ça sentait aussi bon qu'un cul de sac. Mais elle ne savait pas si elle allait être capable d'escalader la parois rocheuse comme ça, et l'autre non plus elle ne savait pas s'il pourrait. Bon au pire ils avaient l'élan à leur avantage, mais quand même... En tous cas, il ne semblait pas y avoir d'espace suffisant pour contourner ça normalement. Mais pour être sûr qu'ils soient bien accordés sur le chemin à prendre, la fillette demanda entre deux foulées:

"Hey... On... monte?... Ou on... rentre?"

Elle le ne regardait pas, se concentrant sur le sol pour ne pas trébucher bêtement, espérant qu'il réponde rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Zenith
Messages : 853
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 495
Renommée: 1630
Honneur: 478
MessageSujet: Re: La nuit des morts-vivants (Quête - Mara Leros) Jeu 9 Avr 2015 - 12:36

Corey tenta de maîtriser les émotions provoquées par l’assaut de cet être décharné et en décomposition avancée. Contrairement à celle qu’il venait de tuer, la peau de cette créature ci était sèche, comme prête à se transformer en poussière. Ce cadavre avait probablement été conservé dans un endroit plus sec que les deux autres, il n’en restait pas moins dangereux et affamé. L’héliophobe tentait de réfléchir à toute allure pour savoir comment minimiser les risques de se faire mordre, mais rien ne venait. L’ennemi était presque sur lui lorsqu’une aide venue du ciel se jeta sur son visage, à l’aide de son unique bras, le zombie tentait tant bien que mal de se débarrasser du volatile. La blondinette se jeta dans l’ouverture ainsi crée pour tenter de rompre le cou du monstre d’un coup de barre bien appuyé. Ce ne fût pas suffisant pour renvoyer la créature dans l’outre-tombe mais elle se débrouilla pour l’achever à coup de pied.

Il se redressa et grimaça lorsque sa côte blessée fût sollicitée, il récupéra son arme, trop fatigué pour se soucier de son état de propreté. Il commençait vraiment à se demander comment ils allaient pouvoir finir la nuit sans se faire manger un ou deux morceaux. Il se dressa, acquiesçant de la tête lorsque Mara lui demanda s’il pouvait courir. Il allait falloir qu’il se concentre sur sa course s’il ne voulait pas s’épuiser ou tomber dans les pommes trop rapidement. Trop concentré pour réfléchir à autre chose il se mit à avancer dans la direction opposée à celle d’où approchait le gros de la horde. A chaque pas, il ressentait un élancement de douleur assez vif là où il était blessé et s’il respirait à plein poumon, il souffrait d’avantage. Il eut rapidement du mal à se maintenir au rythme de la gamine, mais par fierté et pour ne pas lui faire risquer sa vie, il continuait, puisant dans sa volonté. Incapable de penser à autre chose qu’à leur fuite, il se fixait de petits objectifs, facilement réalisable, comme il avait lu de le faire une fois sur internet.

** Jusqu’à la tomber en marbre rose là-bas. **

** Jusqu’à l’intersection **

** Jusqu’à la grotte…. Une grotte ? **

Il la remarqua probablement un peu plus tard que Mara qui lui demandait déjà si il préférait monter dessus ou entre dedans. La solution s’imposa sans qu’il n’y réfléchisse vraiment, il fit comme il put pour souffler sa réponse entre deux halètements.

« Des… Dessus ! »

Sachant qu’il ne pourrait pas entreprendre une ascension s’il s’arrêtait pour reprendre son souffle, il décida de ne pas marquer de pause. A peine arrivé à proximité du monticule rocheux, il crapahuta le long de la paroi, s’écorchant les genoux et les doigts mais parvenant plus ou moins facilement à se mettre hors de portée des zombies qui arriveraient bientôt. Il donna un coup de main à la blondinette pour qu’elle parvienne jusqu’à sa hauteur et s’allongea ensuite plus ou moins, dos contre la pierre. Il s’efforça de reprendre son souffle tant bien que mal, incapable de parler, mais il était plutôt satisfait du fait de ne pas s’être enfermés dans une grotte sans la certitude de pouvoir en ressortir. Ainsi en hauteur, il pourrait utiliser son pouvoir pour essayer de dégommer les zombies un à un et de les repousser à coup de barre de fer des que l’un d’entre eux commencerait à grimper. Il finit par arriver à respirer plus ou moins normalement alors que le petit groupe de zombie les avait presque rejoints.

« Il ne nous reste plus qu’à dégommer ceux qui commencent à monter. Ca va aller ? »

Il jeta un coup d’œil aux morts-vivants qui approchaient lentement mais surement en grommelant leur faim. Il commença à replier les doigts de sa main droite, sauf l’index et le majeur et, mimant un pistolet, il le pointa sur zombie le plus proche, un homme assez grand, qui avait dû être assez athlétique. Il attendit encore quelques secondes, se concentrant sur son pouvoir et sa visée et lorsqu’il fut prêt il relâcha son pouvoir dans un rayon lumineux très concentré qui vint frapper sa cible au centre du front, créant un trou aux bords légèrement noircis. Le mort-vivant s’effondra, vite piétiner par ses congénères qui continuaient d’avancer de leur démarche saccadée. L’héliophobe eut le temps de faire feu encore trois fois, tuant deux zombies et en blessant un autre, puis il dut arrêter, faute de temps et d’énergie. Le groupe d’aberrations était désormais agglutiné contre la paroi rocheuse et les premiers commençaient à tenter de la gravir. Il ramassa sa barre, déposée non loin de lui et s’apprêtait à défendre leur position lorsqu’il entraperçu une forme noirâtre, vaguement arachnoïde, sortir agilement de l’embouchure de la grotte pour attraper un des zombies et l’y entrainer. L’opération avait été presque instantanée, la plupart des congénères de la victime ne remarquèrent rien.

« T’as vu ça ? » demanda-t-il à la gamine, ne sachant pas vraiment ce qu’il avait vu.



__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Surnom : La Joueuse de Hamelin
Messages : 630
Date d'inscription : 11/12/2014
Age du personnage : 12

Maraudeur des rêves
Mara Leros
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 1382
Honneur: 309
MessageSujet: Re: La nuit des morts-vivants (Quête - Mara Leros) Ven 10 Avr 2015 - 18:58
Il avait plus ou moins répondu à sa question, mais la fatigue s'entendait à travers sa voix. La tendance s'inversait apparemment, il allait bientôt devoir compter sur Mara à ce rythme. Ce qui, en soit, n'est pas une excellente idée de survie en contexte de course-poursuite avec zombies. Toujours était-il que le duo escalada plus ou moins facilement la roche, prenant une pause de quelques instants tandis que la horde s'approchait. Ouais, il ne "restait plus qu'à" dégommer ceux qui commençaient à monter. Tellement simple à dire, surtout à quelqu'un ne possédant pas le moindre potentiel offensif. Enfin, si, elle avait son bout de barrière, mais soyons sérieux. Ça n'allait pas beaucoup aider contre une grosse vingtaine de morts-vivants.

Les deux se redressèrent un peu à l'approche des prédateurs, prêts à réagir. Enfin, surtout Corey, Mara ne voyait pas trop ce qu'elle pouvait faire. Quand il se mit à tirer ses rayons lumineux, la fillette resta à nouveau là à l'observer, le regard fixe, hésitant à lui demander ce qu'il faisait plusieurs mois plus tôt. Non, plus tard, ce n'était pas le moment, là. Surtout qu'il lui semblait avoir entendu d'autres petits cris, en échos à ceux de ses deux stalkeuses. Elle les avait entendu, mais où? Tandis que son camarade canardait tant bien que mal les putréfiés, la Voyageuse s'approchait d'un trou dans la surface irrégulière où ils avaient trouvé "refuge". Elle s'inclina dessus, tentant d'entendre des sons qui en émanerait. Elle entendait bien quelques couinements aux traductions toujours aussi répétitives, mais uniquement un petit de temps en temps... Elle n'arrivait pas à se concentrer...

Le bruit que son ami fit en saisissant sa barre métallique la fit lever la tête. Mauvais signe, elle allait devoir l'aider à se battre pour survivre. Mais alors qu'elle s'approchait en agrippant à deux mains son arme de fortune, elle le vit se raidir. Essayant de comprendre ce qui l'avait fait réagir, elle tourna la tête de tous côtés, et fut obligée de répondre par la négative quand il lui demanda si elle avait vu "ça". Mais quelques secondes plus tard, elle put voir le fameux "ça". Un long trait articulé, fin et sombre, quasiment invisible dans la pénombre. Il transperça un zombie avant de le traîner dans la grotte d'où elle était sortie. Un frisson parcourut la gamine. Une patte d'araignée. Elle était sûre que c'était une patte d'araignée. Argh. Elle détestait les araignées. Surtout quand une seule de leurs pattes pouvait transpercer et tirer un truc de la taille d'un homme. Et apparemment, elle n'était pas la seule à l'avoir enfin vue, vu que les copains des deux premières victimes commençaient à s'agiter. Et à mettre encore plus d'effort à l'escalade de la paroi. Les deux humains échangèrent un regard en serrant un peu plus leurs barres rouillées, plus ou moins prêts à se battre.

L'enfant profita des derniers instants que leur laissait la foule pour donner un ordre à ses deux souris volantes: aller dans la grotte. En plus du gros monstre, il lui semblait qu'il devait y en avoir des plus petits. Son pouvoir ne lui paraissait pas encore assez puissant pour traduire les paroles de l'horreur géante. Donc c'est tandis que les deux volatiles zigzaguaient vers la grotte que la petite abattit son premier coup sur un zombie qui s'accrochaient aux cailloux pour s'approcher. Elle lui donna des coups sur la tête à répétition, tentant de l'écraser contre la roche, et gémit de dégoût quand il tomba finalement, laissant ses mains et ses poignets sur place. Et c'est avec une extrême générosité qu'elle donna de violent coups de pieds dedans pour les faire rejoindre leur propriétaire. Ce dernier était tombé sur un copain à lui, mais n'avait servit qu'à le ralentir, et une nouvelle vague arrivait.

La fillette n'était pas du tout sûre de pouvoir tenir ce rythme, avec son endurance actuelle. Un autre arriva, ou plutôt une autre vu sa physionomie. Enfin, c'était difficile à dire. Il lui manquait un pied, mais cela ne l'avait pas empêché de se traîner jusque là. La vivante opta pour une autre tactique, utilisant son arme comme un club de golf sur la tempe de l'horreur, espérant la faire tomber devant l'entrée du trou. Malheureusement, l'entreprise rata et l'immondice se rattrapa à la cheville de l'enfant, plantant ses hideuses griffes dans sa chair. La blessée cria de douleur et par réflexe, planta la pointe de son arme dans le poignet de la chose. L’agresseur siffla de douleur avant de finalement tomber à l'endroit prévu, se faisant attraper par l'arachnide géante. L'enfant n'osa pas soupirer de soulagement, regardant avec inquiétude ses chaussures et le sol se teinter de sang, serrant les dents. Heureusement que les blessures se soignaient chaque nuit, mais elle espérait vraiment de pas avoir à courir. Surtout que le sang coulait extrêmement vite. Elle n'avait pas le temps d'avoir des premiers secours, quels qu'ils soient, et surtout elle n'aurait pas su quoi faire.

Elle jeta un regard désespéré à la troupe, il étaient encore une large dizaine. Même avec l'aide du monstre de la grotte, elle ne le sentait pas. Surtout qu'elle n'était pas sûre que les Voyageurs ne soient pas les prochains sur la liste du-dit monstre. Soudain un gros bruit de volée retentit, la faisant sursauter et immobilisant un instant les cadavres ambulants. Mara écarquilla les yeux en voyant une dizaine de souris volantes sortir furieusement de la grotte et faire des tours dans le ciel. Elle n'avait aucun moyen de reconnaître ses deux premières alliées dans le tas, mais si c'était un tas de la même race... Un sourire s'inscrivit enfin sur son visage, et c'est en pointant du doigt les morts-vivants qui attendaient leur tour sur le sol qu'elle lança:

"Eux! A-Attaquez-les!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Zenith
Messages : 853
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 495
Renommée: 1630
Honneur: 478
MessageSujet: Re: La nuit des morts-vivants (Quête - Mara Leros) Mer 15 Avr 2015 - 13:56

Elle n’eut pas le temps de répondre à sa question mais l’expression horrifiée sur son visage lui laissa comprendre qu’elle aussi avait vu ce qu’il s’était passé. Elle avait compris que la grotte n’était pas vide et qu’elle abritait probablement un monstre arachnoïde assez imposant. Il restait à voir si cette bestiole repoussante allait être un allié circonstanciel bien utile ou si elle allait se retourner contre eux et devenir un adversaire bien plus redoutable que les zombies bêtes et lents en train de monter la paroi devant eux. Mais pour l’instant c’était eux le principal danger, leur nombre les rendait presque redoutables.

Le geek, les deux mains serrées sur le manche de son arme improvisé, la leva haut au-dessus de sa tête avant de l’abattre d’un seul grand coup sur le crâne du grimpeur le plus rapide. Dans un bruit écœurant la boite crânienne éclata comme un fruit trop mur, répandant une matière grise et visqueuse autour de lui et sur les pieds de l’héliophobe qui ne put retenir une mine dégoutée.

« Vraiment trop dégueu ces saloperies.»

Pour essuyer sa chaussure il l’essuya sur le visage du zombie qui arrivait juste après, le repoussant au bas de la petite pente rocheuse. Il savait que ça ne l’arrêterait pas, mais ça lui donnait une nouvelle chance de se faire happer par l’arachnide qu’il aperçut d’ailleurs en train d’emporter un autre mort vivant, probablement pour le stocker dans une sorte de garde-manger. Il faillit se laisser surprendre par le cadavre d’une femme aux cheveux gris qui venait de lui agripper la cheville, mais un coup sec de barre sur le poignet le rompit facilement. Il cogna encore à deux reprises sur le crâne de l’ancienne morte avant de la renvoyer sur ses congénères. Il jeta un coup d’œil à la gamine, serrant les dents en s’apercevant qu’elle avait été blessée et qu’à ce rythme-là, elle ne tiendrait plus très longtemps. D’un coup de talon, il fracassa le crâne d’un nouveau zombie et il jeta un coup d’œil pour essayer de repérer une issue de secours. Mais il dut se rendre à l’évidence, ils ne pourraient plus courir ce soir, entre leurs blessures respectives et le fait de leur position, ils étaient coincés. Il avait beau réfléchir il ne voyait pas d’autre solution que de continuer à s’occuper des zombies, un a un, lorsqu’ils arrivaient à portée de barre. Il se déplaça un peu latéralement pour se rapprocher de mara et s’occuper d’un cadavre qui arrivait sur sa droite mais il fût interrompu par le bruit de dizaines de battements d’aile simultanés qui annoncèrent la sortie d’une petite nuée de chauve-souris zombie.

Elles semblèrent obéir à l’ordre que leur intima la blondinette et se jetèrent sur la horde de zombie, en faisant tomber plusieurs des plus avancés dans l’ascension. Ce répit fût le bienvenu, Corey s’occupa rapidement d’un zombie qui était à leurs pieds et il hésita sur la suite. Les bestioles volantes empêchaient les créatures de se lancer à l’assaut de la pente granitique mais elles ne les mettaient pas hors-jeu. Tôt ou tard elles allaient se faire attraper et les morts vivants pourraient reprendre là où ils avaient arrêté. Il fallait agir maintenant, mais comment ? C’était toute la question, il hésita, jeta un coup d’œil à son alliée de la soirée, il comprit qu’elle n’allait pas tarder à atteindre ses limites, il ravala donc la phrase qu’il s’apprêtait à prononcer. Leurs chances s’amenuisaient, il fallait qu’il prenne une décision rapidement et il faudrait qu’il l’assume. Il regarda une dernière fois la blondinette et, sa décision prise il s’écarta de l’entrée de la grotte. Soudainement, sans crier gare, il sauta au bas de la falaise, atterrissant lourdement sur un zombie qui lui tournait le dos pour essayer de se débarrasser d’une chauve-souris. Il eut à nouveau le souffle coupé par la douleur dans sa poitrine, délicat rappel de sa cote brisée, mais réussit à avoir la présence d’esprit d’agripper la tête en décomposition et de la tourner violemment pour tuer une deuxième fois la créature. Il eut alors un moment de répit pour récupérer la barre de fer qu’il avait lâché dans sa chute mais il était déjà repéré par au moins trois zombie. L’un fût à nouveau prit pour cible par une des bestioles volantes de Mara, mais les deux autres avançaient sur lui, leurs bras tendus devant eux pour attraper leur repas du jour.

Il rassembla ses forces pour s’occuper rapidement du plus proche, il visa le genou de la créature qui avait dû être un homme assez grand de son vivant. Son pied chaussé de l’épaisse botte militaire déboita facilement l’articulation pourrissante et il put s’écarter pour s’occuper du cadavre d’une jeune femme à qui il manquait une partie du visage. Il ne s’attarda pas sur cette vision dégoutante et lui envoya un coup en direction du crâne mais il faillit se faire avoir par la rapidité avec laquelle elle agrippa son arme improvisée. Il raffermit sa prise sur la barre de fer et lui envoya le dessous de son pied dans la poitrine pour la faire reculer. Elle lâcha l’arme et il se retrouva propulsé en arrière d’un ou deux bons mètres alors que la zombie atterrit juste devant l’entrée de la grotte. Il crut un instant qu’elle allait se relever et lui foncer à nouveau dessus mais le monstre de la caverne fit une nouvelle sortie meurtrière. Il évita l’assaut d’une des chauves-souris qui semblait avoir du mal à comprendre qu’il ne faisait pas partie des ennemis. Il faillit à nouveau se faire surprendre par le mort vivant à qui il avait brisé le genou et qui venait de lui agripper le mollet, s’apprêtant à le lui croquer. Il parvint à l’assommer avant qu’il ne le fasse mais cette entrave le déséquilibra lorsqu’un autre mort vivant le remarqua et se jeta sur lui. Il parvint à ramener sa barre pour pouvoir la mettre entre lui et son agresseur mais il ne put pas se rétablir à temps et tomba lourdement sur le dos. Le zombie d’une quarantaine d’années aux quelques cheveux blancs accrochés aux tempes faisait claquer ses mâchoires au-dessus de lui. Il commençait à se demander s’il avait eu une bonne idée en descendant pour se jeter dans le tas.


__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La nuit des morts-vivants (Quête - Mara Leros) Aujourd'hui à 13:36
Revenir en haut Aller en bas

La nuit des morts-vivants (Quête - Mara Leros)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Cimetière de Dreamland-