Haut
Bas

Partagez

Les lunes de Géonosis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Dazh Dalreight
Surnom : The Rock
Messages : 616
Date d'inscription : 21/11/2010
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Dazh Dalreight
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 190
Renommée: 1835
Honneur: 315
MessageSujet: Re: Les lunes de Géonosis Les lunes de Géonosis - Page 5 EmptyDim 24 Avr 2016 - 20:36


Les Lunes de Géonosis
Mara Leros & Dazh, The Rock



Les lunes de Géonosis - Page 5 LAvtdSI

« Bien joué ! Maintenant, protège-toi. Ça risque de chauffer méchamment d'ici peu. »

Mara était parvenu à se saisir du membre inférieur droit du robot de Messam. Immédiatement, elle avait remonté la ligne pour leur permettre d'orienter le combat sur un corps à corps. C'était d'ailleurs leur dernière chance. Leurs adversaires étaient parvenues à détruire leurs armes longues distance. Alors, le Gardien, piloter par le morpheur, se dirigea au pas de course jusqu'à gagner sa cible tandis que Mara entreprit de remonter  le grappin encore une fois. Déséquilibrer, Messam s'écroula à nouveau sur le sol. Le morpheur quant à lui, s'empara des commandes qui concernaient les bras afin d'avoir le plein contrôle des mouvements du Gardien.

C'est avec un certain enthousiasme que Dazh s'ingénia à frapper sa cible. Le Gardien était un outil formidable dans ce genre de situation. D'abord, il bloqua la jambe gauche du Kilik robotique qui n'était effectivement pas apte à rivaliser avec la force de leur propre machine, venu d'un autre âge. Puis sans attendre, le voyageur martela le plastron métallique qui abritait les deux kiliks. Dazh employait le plein potentiel de leur armure jusqu'à atteindre un rythme de deux à trois coups par seconde. Messam cependant n'était pas un idiot et parvint finalement à s'esquiver en utilisant ses réacteurs, jusqu'à s'éloigner d'une vingtaine de mètres.

Dazh parvint à rétablir le gardien non sans mal. Sauf que le grappin tient bon et ils furent entraînés à la suite de Messam. Tandis qu'il s'abimait dans le vide, Dazh mis à profit leur propre réacteur afin de dépasser le kilik robotique qui évoluait au ras du sol. Dès lors, le morpheur projeta d'atterrir et se servit de son énergie cinétique pour attirer Messam et son armure afin de les faire brusquement s'enfoncer dans la roche. Cette prise qui lui était venu d'instinct tant il était familier avec les commandes du Gardien porta ses fruits. Leur adversaire gisait inerte dans un cratère. Mais Dazh n'abandonna pas de sitôt.  A nouveau, il vint au contact et alors qu'il dominait son adversaire, Dazh frappa encore et encore, jusqu'à ce que les rouages de sa propre machine se mettent à fumer, tant ils étaient sollicités. Puis c'est alors que quelque chose attira son attention.

Les lunes de Géonosis - Page 5 Cnn6lMN

Soudain, le morpheur s'intéressa au compteur sur l'écran qu'il avait jusque-là négligé. Moins de 2''07 avant l'explosion. 12''07 avant le point de non-retour. Mirage Space n'était plus très loin et pour sauver la vie de million de gens, ils avaient déclenché ce rayon de la mort, les condamnant à une mort violente mais néanmoins rapide.

« Merde..Merde.. Un compte à rebours, ça n'est jamais bon signe. On aurait dû choisir un modèle avec des détonateurs. Là, c'est plutôt moche.

Bon… On a moins de deux minutes pour rejoindre le vaisseau et s'abriter. L'explosion devrait suffire à détruire la lune et à libérer le Titan. Et on espère qu'il pourra nous sortir de la trajectoire de ce laser en vitesse. »

Sans attendre, Dazh abandonna la carcasse sans vie du robot de Messam et s'envola pour rejoindre le cœur du vaisseau. Contre toute attente, le grappin avait été endommagé et sans outil de précision, il semblait impossible de l'extraire. Dazh imagina un instant, pouvoir briser la jambe du robot adverse, mais cela lui prendrait trop de temps. Alors, ils se firent à l'idée qu'ils traîneraient une épave derrière eux. Pendant quelques instants, tous deux crurent au succès de cette mission, mais Messam n'avait pas dit son dernier mot. Son équipe n'avait vraisemblablement pas réussis à mettre la main sur les explosifs, car d'une façon ou d'une autre, Listegh y avait veillée, alors ce traître de Kiliks prévoyait de se consoler avec la mort des deux voyageurs.

« ..arg.. Vous n'atteindrez.. Jamais votre refuge… ! Vous allez mourir ici, avec nous.. ! »« Messam, mon frère…non.. ! »

Mais Messam avait les choses en main. Soudain, son robot s'anima et entreprit d'entraîner le Gardien en direction du sol lunaire. Qu'il y parvienne ou non, il leur faisait perdre un temps précieux. Dazh s'en rendait compte. Mais malgré tout, une chose l'intrigua.

« Queoq.. ?  Tu es avec lui ? Espèce de traître…»

Le morpheur n'arrivait pas à y croire. La situation s'aggravait à vue d'œil. La tension était à son comble. Dazh essuya d'un revers la sueur qui imprégnait son front et entreprit de trouver une solution pour les tirer de là. A ses côtés, Mara avait doucement sombré au point de perdre conscience. « Mara ! » Au moins, s'il devait s'éteindre ici et maintenant, elle n'apprendrait jamais la trahison de Queoq. De plus, la lumière écarlate était désormais si forte qu'il était difficile d'y voir clair, sans compter qu'il faisait maintenant très chaud.

« Queoq, tu peux encore te rendre utile. Neutralise Messam ! »« Non…  Il est mon frère. »« QUEOQ ! NOM DE DIEU DE MERDE, FAIS LE !  VOUS POUVEZ VIVRE BORDEL ! ON PEUT TOUS VIVRE ! »«  -Silence radio- »

Le kilik qui avait été leur ami ne neutralisa pas Messam. Ce dernier avait toujours eu l'ascendant sur son frère cadet. Mais il pris la décision d'abandonner le membre inférieur droit dans lequel s'était loger le grappin. Aussitôt, les voyageurs purent poursuivre leur chemin tandis que les frères Kiliks s'éloignèrent en direction de la lune. Aussitôt, Dazh poussa les réacteurs à 200% de leurs capacités. Leur refuge était visible et déjà, le sas les attendait, grand ouvert.

« 00''04… 00 ‘'03…00''02…00''01… (clack) »

L'explosion eut lieu comme prévu. D'abord, un « bruit » sourd leur parvint, tandis que le sol tout entier se souleva brutalement avant de lentement retrouver son intégrité. Puis une seconde « détonation » retentit, provoquant d'importantes failles dans la structure de la lune. Mais les choses semblèrent s'apaiser à nouveau, jusqu'à ce que la troisième et dernière explosion, la plus violente de toute, parvienne à complètement désolidariser les fragments de la lune qui se comptaient par milliers. La déflagration fut prodigieuse et alors que le Gardien n'était plus qu'à quelque mètre du sas, alors que Dazh tendait le bras pour ce raccrocher au Vaisseau, l'onde de choc les emporta loin, très loin dans le vide de l'espace.

« BRZZZZZZzRTZZ… BRRZTZTZTTZZZZ….BRZZZBRZZZZZZZRT »

Il était impossible de prévenir qui que ce soit. L'onde de choc avait neutralisé toutes les communications. Mais plus grave encore, elle était à l'origine de très nombreux projectile qui vinrent à leur rencontre et même si le Gardien était du genre coriace, il suffisait d'une seule petite pierre pour parvenir à ébrécher leur seule protection. Dazh dut se rabattre sur la seule solution qui s'offrait à lui. Pousser les réacteurs et s'éloigner le plus loin et le plus vite possible, quitte à s'enfoncer dans l'immensité du vide de l'espace.  

Alors que le Gardien s'éloignait, Dazh constata qu'ils avaient déjà déployé le gros de l'énergie et qu'il ne tarderait pas à tomber en rade. Autour d'eux, les choses redevinrent à peu près calmes. S'ils n'avaient pas échappé à la lueur écarlate du rayon, qui ne tarderait pas à frapper, le froid intersidéral leur permettait au moins, de mieux supporter la chaleur que dégageait ce dernier, même à cette distance. Mais surtout, tout était silencieux. Même après tout ce qui c'était passer, pas un seul son ne leur était parvenu. Jusqu'à maintenant, ça ne l'avait pas déranger, mais cette-ci, c'était particulièrement pesant.

« Mara… ? Tu es là ? »

Finalement, ce qui devait arriver, arriva. Le gardien tomba à court d'énergie et peu à peu, les systèmes s'éteignirent. Dazh chercha à remuer encore un peu, comme s'il pouvait compter sur l'air autours de lui, pour se projeter en avant, de la même manière qu'il l'aurait fait au cours d'une baignade, mais en vain évidemment. A la dérive, et a priori, hors de danger, Dazh observa depuis la petite cabine du Robot ce qui restait de la lune. A sa grande surprise, les fragments de la lune ne s'étaient pas dispersé et avait poursuivis en direction de Mirage Space. De son point de vue, la lune semblait même intacte.

« Merde. L'explosion n'était pas assez puissante pour emporter les débris… »

Cependant, le vers était désormais libre. Le Shai-hulud retrouvait peu à peu sa mobilité, mais ne semblait pas motiver à bouger. Soudain, un terrible sentiment s'empara du morpheur. Et si Mara était la seule à pouvoir diriger le vers. La seule à pouvoir le faire bouger. Le rayon de la mort n'était vraiment plus très loin maintenant. Le titan devait bouger. Et tout de suite. Mais ce dernier n'en faisait rien. Immédiatement, Dazh essaya de rouvrir un canal de communication, mais les batteries étaient définitivement Hors Service.

« Putain.. Je n'avais même pas trouvé de nom pour cet ours. »

Il était trop tard. Le rayon était là, déchirant les cieux prêts à frapper la lune. A son contact, l'ancien satellite ne résista pas. Le laser était prodigieusement grand. Même comparé à la taille de la lune, mais sans l'explosion de cette dernière, il ne l'aurait probablement pas repoussé. C'est alors que le Titan réagit ! A une vitesse que le morpheur n'aurait pas devinée de la part d'un être si gigantesque, le vers se dégagea de la trajectoire du laser avec une facilité déconcertante. Et dire que Dazh s'était inquiété.

Le rayon de la mort acheva d'emporter les fragments de la lune et fini par disparaître un peu plus loin. Une distance qui représentait tout de même plusieurs centaines de milliers de kilomètre. Après ça, l'univers retrouva rapidement ses couleurs ordinaires et Dazh ne put s'empêcher de penser qu'il faisait soudain très sombre. Le vaisseau-vers, quant à lui, évoluait joyeusement dans le vide. Est-ce quelqu'un parvenait à le contrôler ? Le voyageur espéra que ce soit le cas et que cette personne les cherchait activement. Mais il fallait se rendre à l'évidence.  C'était comme chercher une aiguille dans une botte de foin.

Quand il se réveilla finalement, le soleil était déjà haut dans le ciel. Contre toute attente, il ne se sentait pas épuisé. Encore un peu endormis, Dazh se leva et chercha son téléphone à l'aveugle. On était dimanche et il était déjà 13h.

Les lunes de Géonosis - Page 5 L9HkfwO
==
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Les lunes de Géonosis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 2 :: Mirage Space-