Haut
Bas

Partagez|

Event 6 : Oh mon dieu ! Ils ont tué Kenny !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
Messages : 297
Date d'inscription : 16/01/2011

pnj
PNJ du Staff
pnj

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Event 6 : Oh mon dieu ! Ils ont tué Kenny ! Lun 8 Déc 2014 - 15:14
Dakota-Summer… Ah, c’était une bourgade charmante comparée aux villages qu’on pouvait trouver dans le Royaume des Cow-Boys, avec leur grande avenue centrale boueuse et leur tempête de poussière qui balaie tout le temps le coin. Ici, non, pas de rustrerie et de grossièreté, de la dentelle un peu partout, des bâtiments charmants de toutes les couleurs et de la politesse dans la bouche de tous ceux à qui on parle. Le soleil jaune était peut-être chaud, mais pas suffoquant pour autant, et ah, dans le pire des cas, l’ombrelle est une des inventions les plus fabuleuses, non ? Non non, il n’y avait rien à dire sur cet endroit, il était tout à fait exquis : des robes, des sourires, des marchands, et de la tranquillité, aaaah, gens, si vous saviez à quel point on est tranquilles ici… Vous connaissez le secret ?

Car le Royaume des Cow-Boys avait décidé qu’aucun Voyageur n’était protégé par les lois, tout simplement. Alors il suffit qu’un seul d’entre eux ne débarque, et si quelqu’un en a le courage, il l’abat, et la question est réglée. Les Voyageurs, des brutes sans cervelle, je peux vous dire qu’ils savent se tenir maintenant, et qu’ils ne viennent plus ici mettre leurs sales pattes n’importe où.

Tenez, preuve de l’efficacité du système, un Voyageur, là, personne ne se souvient véritablement de comment il s’appelle, Kenny peut-être, oui, tout à fait, il se baladait, personne ne savait ce qu’il avait en-tête, et bien bim, un des chasseurs de primes, célèbres dans la région, s’est mis à l’attaquer et à le tuer. Bon, je vous vois venir et je peux vous comprendre, un meurtre est un meurtre, c’est sauvage et salissant, mais quelque part, saviez-vous qu’un Voyageur mort redevient un Rêveur, et donc qu’il ne meurt pas exactement ? Sans compter qu’il a sa véritable vie de son côté ? Donc, ce n’est pas véritablement un meurtre, on ne tue personne finalement, c’est juste du nettoyage, un message si vous me suivez. Et regardez à quel point Dakota-Summer en a profité ! Un véritable lieu de villégiature, comme je vous dis !

Ah oui, effectivement, vous verrez que rapidement, l’imprimerie des environ a tiré quelques affiches, celles où vous pouvez voir que « Antockh est un sauveur », « Antockh nous débarrasse des Voyageurs », « Un Voyageur en moins grâce à Antokh, de la tranquillité en plus pour Dakota-Summer ». Antockh, oui, c’est le nom du chasseur de primes dont il est question. Et si si, c’est affiché ça et là dans la ville, histoire que les Voyageurs comprennent qu’ils ne sont pas les bienvenus ici, ou en tout cas, qu’on ne tolèrera pas leurs frasques. Il faut bien que le message passe ! Preuve en est de la raison qui nous anime : on tue un Voyageur, des gens en font des affiches pour nous porter aux nues. Et rien que le Maire, tout à fait, le Maire lui-même est en train de faire un discours à la frontière du village, sur son estrade en bois typique, avec la moitié des gens devant, afin de remercier personnellement Antockh de son courage et de son sens civique en général. Heureusement qu’Antockh est parti, je suis persuadé qu’il s’ennuierait ; puis il a des vrais contrats à remplir certainement. Bon, il y a peut-être des inconnus qui écoutent son discours aussi, des gens étranges qui regardent un peu partout, on dirait qu’ils craignent quelque chose, c’est amusant.

Enfin, les enfants jouent à tuer des Voyageurs certainement, ça ne peut pas leur faire de mal, il fait très calme dans les rues avec l’élocution du Maire. Un léger vent frais en plus, ah, que demander de mieux ? Non non, je vous le dis et je vous le répète, profitez de votre séjour à Dakota Summer, il ne pourra rien vous arriver.



[HRP : Vous intervenez comme vous voulez quand vous voulez. L’ordre de post sera déterminé selon votre première réponse. Dès que tout le monde aura répondu, le PNJ du staff prendra la relève. Si au bout de dix jours, vous n’avez pas encore posté votre première réponse, votre tour sera sauté et le PNJ du Staff interviendra quand même.
Vous n’avez ici qu’à décrire votre arrivée et/ou ce que vous faîtes dans cette si charmante bourgade.]

__________

http://www.youtube.com/watch?v=iMtcqx4vXXA


Tu connais le sens du mot Némésis ?
Un juste châtiment légitimement infligé par l'intermédiaire ou au moyen d'un agent approprié, personnifié en l'occurence par un redoutable salaud :
Moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Chaos
Messages : 267
Date d'inscription : 24/08/2010

Maraudeur des rêves
Lucien Sandman
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 1132
Honneur: -260
MessageSujet: Re: Event 6 : Oh mon dieu ! Ils ont tué Kenny ! Mar 9 Déc 2014 - 14:22
Une rue apparemment déserte s’étendait devant lui. Des deux côtés de l’avenue, les bâtiments de bois colorés s’élevaient silencieusement en prodiguant leur ambiance datée. Un vent latéral balaya les yeux en soulevant poussière et boule végétale étrange et indescriptible. Lucien plissa les yeux pour mieux observer la rue et trouva finalement que l’ensemble manquait clairement d’agitation. Ce n’était pas du tout l’idée qu’il s’était fait du royaume des Cow-Boys. C’était la première fois qu’il venait ici, dans l’objectif avoué de tâter le terrain au niveau des chasseurs de primes qui y pullulaient. C’était ainsi lorsque l’on avait un prix sur sa tête, mieux valait se tenir au courant de qui ou de quoi vous poursuivait. Naturellement, Lucien n’était pas très au fait de la politique locale et des diverses loi qui faisaient de lui une cible permanente en ces lieux. En posant le pied dans cette ville, il provoquait en réalité une population tout entière, qui exécrait son genre, qui chercherait à le tuer à la première occasion et qui était potentiellement lourdement armée. Cette idée d’insécurité ne lui était pas venu à l’esprit une seule seconde. Attifé comme un cow-boy, il croyait pouvoir passer ici parfaitement inaperçu, glaner des informations et repartir en riant bien de ceux qu’il abattrait lorsqu’ils essaieraient de le poursuivre. Il n’avait absolument aucune notion de la taille réelle de ce royaume ou des dangers qu’il renfermait. Malgré ses fréquentes lectures (en diagonale) du DreamMag, Sandman vivait dans son monde décalé et disposait d’une série de blocages psychologiques qui l’empêchaient de se rendre compte que ce monde s’éloignait doucement du terrain de jeu pour devenir un véritable champ de bataille. L’épisode des requins lui avait mis la puce à l’oreille, bien sûr, mais comme il ne s’était produit aucun autre incident similaire depuis, son esprit n’avait pas encore fait le lien avec le reste.

Il n’y avait personne dans cette rue. C’était un fait aussi remarquable que la tenue peu adéquat qu’il avait sur les épaules. Bien que son esprit retors ait cette fois-ci fait un effort pour tenter de créer un déguisement acceptable, Sandman n’en avait pas moins une notion erronée de ce que pouvait être un véritable cow-boy, même un véritable cow-boy onirique. Avec un chapeau trop grand qui suait la mode mexicaine des carnavals, une veste en surbrillance blanche qui sortait tout droit d’un déguisement qu’on vendait dans les boutiques consacrées aux enfants et un pantalon noir auquel on avait ajouté des fils dorés sur toute la longueur – sans parler des bottes rouges qu’on aurait pu croire talonnées – il ne ressemblait à rien de plus qu’à un voyageur qui se foutait sans vergogne de la gueule des habitants locaux. Cependant, même si cet accoutrement avait par miracle été suffisamment discret pour lui permettre de se glisser dans une foule, l’absence de foule et sa position au beau milieu de la rue rendait cette arrivée particulièrement peu discrète… A la condition, bien sûr, qu’il y ait quelqu’un pour remarquer sa présence, or, il ne semblait pas que ce soit le cas. Il eut beau jeter son regard dans toutes les directions, croyant même à un moment être en réalité arrivé au beau milieu de l’un de ces fameux duels, il dut se rendre à l’évidence : il n’y avait apparemment personne dans cette petite ville proprette.

Déçu, il poussa un soupir et plaça ses mains dans la ceinture qui maintenant son pantalon en place, histoire de ce donner un style quelconque. Puis, il commença à marcher en restant bien planté au milieu de l’avenue. Cette absence était étrange. Avait-on senti sa venue et, par crainte, s’était-on éloigné en masse de sa position ? Possible, mais peu probable. Il lui sembla alors entendre comme une agitation portée par le vent dans une direction qui sonnait un peu excentrée par rapport à la ville. Il décida d’aller y jeter un coup d’œil et s’avança dans la rue d’un pas nonchalant, faisant semblant de mâcher un chewing-gum qu’il n’avait pas – il n’avait jamais compris que dans les films, c’était de la chique que l’on mâchait et non des chewing-gum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Zenith
Messages : 1038
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 615
Renommée: 1720
Honneur: 508
MessageSujet: Re: Event 6 : Oh mon dieu ! Ils ont tué Kenny ! Jeu 11 Déc 2014 - 11:52


Corey commençait à s’habituer à son rythme de vie, la journée, perché sur la chaise de son ordinateur, pour travailler et bien sûr jouer un peu, la nuit, dans Dreamland, allant d’aventures en aventures. Au fond de lui, il persistait toujours une sorte de sentiment d’irréalité, comme si toute cette histoire de monde onirique allait s’arrêter du jour au lendemain. Il savait que ça pouvait être le cas, il suffisait qu’il meure là-bas et il n’y retournerait plus qu’en tant que simple rêveur et oublierait tout ce qu’il y avait vécu. Cette pensée le faisait presque plus paniquer que l’idée de décéder dans le monde réel, même si cette possibilité-là ne l’enchantait pas non plus. La collocation avec sa sœur se passait plutôt bien, même si ce n’était pas évident tous les jours dans un appartement aussi petit, ils évoquaient de plus en plus souvent un éventuel déménagement. Un logement avec deux chambres semblait être le minimum pour qu’ils ne finissent pas par s’étriper mutuellement. Avec leurs salaires cumulés ils pouvaient se permettre un appartement largement plus grand comme un t4, mais Megan avait été prévenue que la situation financière du bar de sa tante était précaire et elle ne voulait pas prendre de risque. Il n’aimait pas lui répéter qu’il gagnait vraiment bien sa vie désormais, mais c’était un fait. Depuis qu’il avait gagné ce concours et qu’il avait été embauché dans cette entreprise il gagnait un salaire pratiquement équivalent à celui d’un cadre parisien. Puis, même si son employeur actuel venait à fermer boutique, il avait eu quelques autres propositions intéressantes depuis son embauche. Et avec l’expérience qu’il était en train de se forger il pourrait même prétendre à des postes à encore plus haute prétention salariale d’ici quelques mois.

Abandonnant son rêve éveillé d’un poste de consultant rémunéré annuellement par un salaire à six chiffres, il se leva pour aller chercher un soda dans le mini-frigo du studio. S’ils finissaient par déménager, il achèterait un de ces frigos américains géants avec distributeur de glaçons et d’eau fraiche. Ainsi sa sœur ne serait plus obligée de faire les courses plusieurs fois par semaine par manque d’espace de stockage. Il soupira en pensant à ce luxe inaccessible pour l’instant et retourna se percher sur son fauteuil d’ordinateur et reprendre la configuration d’un nouveau logiciel qui gèrerait les alertes de sécurité selon leur gravité et préviendrait les personnes nécessaires en fonction de ce classement. Il jeta un coup d’œil à son deuxième moniteur, qui, contrairement à ce qu’il avait dit pour en justifier l’achat par sa boite, n’affichait pas un sniffer quelconque mais projetait la diffusion live d’une partie coréenne de son jeu favoris.

** Ils sont vraiment bon ces SK Telecom 1…**

Il ne put s’empêcher de regarder la partie pendant quelques minutes avant de reprendre la configuration de son logiciel, bercé par les bruits de bataille virtuelle. Quelques minutes plus tard, satisfait d’avoir terminé les étapes les plus délicate de cette installation, il se frotta les yeux avant de s’étirer. Il prit connaissance de l’heure avancée et se fit un sandwich qu’il grignota sans grand appétit devant le dernier épisode de South Park qui faillit le faire rire. Il se força à envoyer un compte rendu de son installation pour que ses collègues puissent prendre la relève et réaliser les tâches qui l’intéressaient moins. Comme à son habitude, après avoir travaillé, il se récompensa avec une partie de League Of Legends, espérant trouver des adversaires suffisamment bons pour le forcer à se dépasser sans l’écraser trop facilement. Malheureusement pour lui, ses souhaits ne furent pas exaucés, il tomba dans une équipe avec beaucoup de débutants et leurs adversaire étaient une team dont les joueurs étaient expérimentés et habitués à jouer ensembles. Ils ne laissèrent aucune chance au malheureux Corey qui fit de son mieux pour compenser les faiblesses de ses équipiers mais sans grand succès même si il se classa meilleur joueur des perdants.

« Ils font chier ces noobs ! » Ragea-t-il en regardant l’écran de fin de partie s’afficher.

Un peu frustré par cette défaite il décida de ne pas jouer plus longtemps et alla se vautrer dans le canapé, après avoir agrippé une bière dans le frigo. Il commença par regarder une série mais s’aperçut bien vite qu’il n’avait pas la tête à ça, il avait besoin de se défouler, même virtuellement. Il attrapa une manette et lança un célèbre jeu dans lequel on incarnait un cowboy solitaire qui parcourait l’ouest à la recherche de bandits dont la tête était mise à prix. Il n’avait pas vraiment envie de se lancer dans une mission compliquée, aussi il se contenta de vider ses chargeurs sur un peu tout ce qui bougeait. Il tapa quelques codes et continua son carnage pendant un moment, la frustration avait un peu disparu mais il avait surtout envie de jouer correctement. Il chargea son dernier point de sauvegarde et entreprit de terminer la mission qu’il avait commencée quelques jours plus tôt. Il se lança dans une partie endiablée, enchainant les objectifs et les missions, c’est seulement lorsque sa sœur rentra du travail, tard dans la nuit ou tôt dans le matin comme vous préférez, qu’il décrocha de son jeu.

Lorsqu’il se coucha, encore un peu plus tard, il ne put pas se retenir de penser à son jeu vidéo, ça le lui faisait régulièrement lorsqu’il en abusait. Sa sœur était endormie depuis longtemps lorsqu’il trouva enfin le sommeil, toujours bercé par des images de Far-West et de cowboys.

---Dreamland---

Il ne fut pas vraiment surpris de s’éveiller dans ce qui devait être le royaume du Far-West ou des cowboys étant donné l’apparence de la ville dans laquelle il avait atterri. Maisons en bois collés les unes aux autres le long d’une rue centrale, diverses enseignes annonçant saloon, barbier, croque-mort et autres banques, le doute n’était pas permis. L’héliophobe se regarda en bougeant la tête dans tous les sens, il était chaussé des bottes à talonnettes et éperons classiques du genre, d’un pantalon gris assez fin retenu par une épaisse ceinture dont la boucle représentait un fer à cheval. Il portait une chemise bordeaux, rentrée dans son froc, un foulard noir autour du coup, un par-dessus beige qui lui descendait presque jusqu’au chevilles et bien sûr l’accessoire sans lequel tout aurait été gâché, un joli chapeau beige. Il s’enfonça son couvre-chef sur le crâne, s’imaginant aussi classe que le héros de son jeu, mais il faisait assez emprunté dans cette tenue, surtout que son manteau paraissait être deux tailles trop grandes pour un gringalet comme lui.

La rue paraissait déserte, ce qui devait être assez inhabituel pour le lieu le plus animé de ce genre de bourgade, il aperçut juste une silhouette, un peu plus loin qui se dirigeait vers la frontière de la ville. Sans vraiment savoir quoi faire d’autre, il se mit à suivre l’homme, qui semblait avoir un chapeau un peu disproportionné, plus proche de celui d’un mariachi que d’un cow-boy. Ses éperons firent un boucan du tonnerre lors de ses premiers pas, mais il parvint vite à rester plus discret. Il entendit alors les bruits de voix qui semblaient provenir de la direction où se dirigeait son prédécesseur.

__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Mordu
Messages : 952
Date d'inscription : 18/05/2011
Age du personnage : 18

Maraudeur des rêves
Kaijin Zared
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 435
Renommée: 1301
Honneur: -550
MessageSujet: Re: Event 6 : Oh mon dieu ! Ils ont tué Kenny ! Jeu 11 Déc 2014 - 17:46
Dakota-Summer ... Dakota-Summer. Une petite ville onirique qui ressemblait fort à celle qu'on trouvait en Amérique courant 1860. La ville était, pour ces habitants, un havre de paix. Quelques événements l'avaient secoués, notamment la mort d'un voyageur, de la main d'un chasseur de prime. Contrairement à ce qu'on aurait pu penser. Les habitants avaient plutôt bien accueilli l'acte de ce Antokh. Cet acte était la raison précise de la venue de la silhouette qui venait d'arriver.

Elle s'était traînée dans une ruelle sombre. Portant un pantalon déchiquetait des mollets aux genoux, le vent faisait d'ailleurs danser les bouts de tissus. La couleur de ce pantalon était celle de la poussière, sa véritable teinte avait disparu depuis un long moment. Une ceinture tenait l'habit autour de la taille de son porteur, plus une cartouchière qu'une véritable ceinture. Les emplacements où les cartouches auraient dû se trouver étaient tous vides, tout comme l'étui adapté à un brave magnum 44.

Un long poncho usé et gris couvrait le reste du corps de cette personne qui semblait appartenir au sexe masculin. Une capuche tombait sur son visage obstruant la vue de son visage et par conséquent la sienne, il ne devait voir que ces pieds. Posée sur son épaule droite, il y avait une pancarte, qu'il tenait avec sa main droite. La dîtes pancarte était en or, en or massif on pouvait lire en lettre capitale ''JE SUIS LE PLUS FORT DE TOUT DREAMLAND ET JE M'APPELLE KAIJIN ZARED !'' Dans la main libre -c'est-à-dire la gauche- de cette silhouette inconnue se trouvait des ficelles, plein de ficelle, autant que cette main plus ou moins amochée pouvait en contenir.

L'homme en question portait également des rangers, qui l'emmenèrent dans une autre ruelle puis jusqu'à une échelle. Devant cette échelle, la main gauche de l'encapuchonner se hissa jusqu'à sa mâchoire qui en s'ouvrant dévoila des dents teintaient de sang, sauf que cette fois, elles firent la connaissance de ficelle. Ainsi, la silhouette avait au moins une main de libre pour grimper à cette échelle qui menait au toit d'un immeuble.

La pancarte fut projetée en l'air pour finalement s'écraser sur le toit rectangulaire et plat. L'instant d'après, ce furent les ficelles qui s'écrasèrent au sol, pleines de salive. Le vent fit valser la capuche en arrière, un crâne rasé et bleuté fut ainsi exposé aux durs rayons du soleil, un sourire carnassier décorait déjà le visage de l'adolescent qu'était Kaijin. Ce dernier attrapa les ficelles et se dirigea vers le rebord se trouvant face à lui. Ses genoux se plièrent et ses fesses s'écrasèrent au sol. En tailleur, il attrapa de lourdes pierres qu'il amena à lui, il les saucissonna un maximum, pour faire en sorte qu'elle ne puisse se défaire de leurs liens.

Ensuite, il attacha des ficelles aux ficelles qui entouraient les pierres, ainsi, il put lier ces pierres et une installation de planches posée perpendiculairement au sol. Il se redressa et, en faisant une grimace digne de ce nom, il hissa ses deux œuvres sur un rebord, laissant les planches à leur place pour l'instant. Après avoir achevé cette dure besogne, il recula énergiquement et alla prendre sa pancarte. Il la cala contre le rebord avec d'autres pierres, pour que la foule puisse lire toutes les écritures, foule, qui au passage, semblait n'avoir rien à faire de ce qui passer juste au-dessus d'elle et pour l'instant, c'était bien. Une fois la pancarte immobile, le voyageur recula se saisit d'un sac tout en montant sur le rebord.

- Votre attention mesdames et messieurs je vous prie.

Les bruits de la foule couvraient ses paroles, il bougonna, plongea sa main dans le sac. Sa main put toucher des habits et autre chose, cette chose, se fit sortir du sac, qui fut lancé dans son dos. La chose en question, c'était une arme à feu. Kaijin tira dans la foule au hasard. Cri de panique, deuxième coup.

- FERMEZ-LÀ !

Il tira une seconde fois. La foule se tue.

- Ah bah voilà j'ai votre attention maintenant.

Des habitants se mirent à crier et à dégainer leurs armes.

- Descend de là et viens te battre.
- Je vais te trouer le bide enfoiré !
- Dégage !

Kaijin se mit à ricaner, il redescendit de son rebord et poussa les deux pierres qui chutèrent, mais ne touchèrent pas le sol, elles firent se dresser l'installation de Kaijin, qui était un crucifix, sur lequel un homme était attaché. Ce dernier avait la peau assez bronzée et une moustache ensanglantée. Son visage avec subi la violence des poings, comme tout son corps, puisqu'il était nu. Il était cloué au crucifix avec des poignards. Des hurlements résonnèrent, des insultes, des indignations en tous genre. Kaijin grimpa sur le rebord le sourire aux lèvres.

- BON ! Je vais peut-être pouvoir en placer une ! Déjà, le crucifix, j'ai choisi ça parce que ce n'était pas trop moche et facile à faire, pas de symbole religieux à voir ici. Pareil, ce n'est pas parce que monsieur est un Mexicain que je lui ai fait subir ça.

L'homme eut une quinte de toux montrant qu'il était en vie.

- À tes souhaits. Je disais donc ...

En parlant, le jeune homme marchait de manière assez théâtrale sur le rebord et secouait ses bras dans tous les sens, l'arme en main.

- Je ne fais aucune discrimination, ça aurait pu être n'importe lequel d'entre vous. Parce qu'il faut l'avouer, vous êtes tous les mêmes fils de pute. Le seul ici, qui est un tant sois peu de bon sens, c'est moi. Je tue parce que ce que vous faites est mal. Je ne sais pas ce que vous avez fait de mal, loin de là. Mais vous oui. Doooonc, si vous avez envie de vous rattraper et de pas faire en sorte que ce mec se vide de son sang jusqu'à la mort, donnez-moi ce que je veux.

Il scruta la foule, qui apparemment l'écoutait avidement. Il inspira, descendit de son perchoir pour y remonter avec le sac qu'il vida. Des vêtements tombèrent, ainsi qu'une multitude de cartes.

- Je veux que tous les chasseurs de primes ramassent une carte. J'appellerais deux numéros, ils devront se battre jusqu'à la mort. Si vous ne le faîtes pas, monsieur ici présent ira rejoindre les cieux.

Un large sourire était sculpté sur son visage, tout se passait bien et il adorait ça.

- Le huit et le quatorze.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 72
Date d'inscription : 23/09/2011
Age du personnage : 23

Nouveau challenger
Lulei O'Malley
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Event 6 : Oh mon dieu ! Ils ont tué Kenny ! Sam 13 Déc 2014 - 12:40
Un vent qui se voulait aride poussa une ultime expiration, s'immisça entre les bâtisses, tenta vainement d'en arracher quelques pigments colorés et s'éteignit en silence. Il ne laissait derrière lui que de minuscules grains de poussière retombant mollement au sol et cette absence d'humidité qui vous prend à la gorge et vous irrite la trachée. L'ambiance était à la fois intimidante et rassurante. Il y avait ces façades trop propres et ce pub trop calme, ces portes innocemment ouvertes et ces rues désertes. Il y avait cette clameur lointaine et enthousiaste qui parvenait à peine à perturber le calme omniprésent. Il y avait, quand il vous arrivait de croiser quelqu'un, ces sourires francs et ces regards cruels. Mais surtout, il y avait ces affiches « Un voyageur en moins grâce à Antokh, de la tranquillité en plus pour Dakota-Summer » qui laissaient Lulei perplexe. L'interprétation des effusions de propagandes oniriques n'avait jamais été sa spécialité, seulement une interrogation sur un fond d'angoisse à l'instant même où elle la contemplait, mais cela ne lui présageait rien de bon et il lui ne lui sembla pas farfelu d'enfoncer un peu plus son chapeau sur sa tête pour masquer ses petites oreilles rondes.

N'ayant rien d'autre à faire, la nouvelle venue entreprit de rejoindre le bruit de foule qui lui parvenait jusque dans l'allée où elle stagnait depuis son arrivée. Sa récente découverte aurait peut-être dû la convaincre que rechercher de la compagnie n'était pas une excellente idée, mais errer sans raison au hasard des ruelles en attendant de se réveiller n'était pas non plus pour lui plaire. En toute sincérité, l'idée d'atterrir dans ce royaume en s'endormant lui avait effleuré l'esprit, ce qui est bien normal quand on vient de passer une soirée à regarder les westerns de son enfance, mais celle de se retrouver dans une ville aussi calme à la place de la bourgade bruyante, puante et terriblement dangereuse à laquelle elle s'attendait la perturbait légèrement. Bon, au final, c'était surement mieux, l'action n'avait jamais été son truc. Décidée, la jeune femme empoigna sa robe et se mit à marcher vigoureusement au centre de l'allée vers l'origine des applaudissements qu'il était à présent possible d'entendre.

Le rassemblement ne tarda pas à lui apparaître et, après avoir salué de la tête quelques inconnus, sourit allègrement et s'être maintes fois excusée pour le dérangement, elle s'appliqua à écouter les paroles qu'une créature proférait avec entrain quelques mètres plus loin. Le sens du discours n'était pas encore limpide dans son esprit quand il fut interrompu par des coups de feu tirés d'on ne sait où. Instinctivement, l'auditrice s'était prostrée sur le sol en protégeant sa tête et, quand le danger ne lui parut plus immédiat, elle se saisit d'un éventail qui gisait par terre et se releva.

- Je veux que tous les chasseurs de primes ramassent une carte. J'appellerais deux numéros, ils devront se battre jusqu'à la mort. Si vous ne le faîtes pas, monsieur ici présent ira rejoindre les cieux.

Quand les instructions du terroriste furent données, son attention était partagée. D'une part sur ce qui se déroulait actuellement sur la place et qui de toute façon pouvait difficilement être ignoré, d'autre part sur la petite carte affichant un 8 flamboyant qui était tombée dans le creux de sa paume quand il lui avait semblé opportun d'utiliser sa nouvelle acquisition. Sans même lui laisser le temps de s'expliquer, des applaudissements s'élevèrent à ses côtés, on vint lui serrer la main et on la poussa sur le devant de la scène en l'accompagnant simplement d'un « fait lui la peau à cet enfoiré ». Ils n'avaient pas dû comprendre que non, ce n'était pas le cow-boy aux mèches bleues qu'elle allait devoir affronter, mais le chasseur de primes qui aurait tiré le numéro 14. Ces tentatives de retraites furent toutes avortées par sa voix trop atténuée par la peur pour pouvoir se faire correctement entendre et la touriste sentie le stresse lui enserrer un peu plus le cœur. Elle tenta néanmoins de s'arranger avec l'homme qui venait de s'avancer en montant la victime du doigt.

- Ecoute, je ne sais pas pour toi, mais en ce qui me concerne ce gars m'est totalement inconnu, je vois pas pourquoi je devrais risquer ma vie pour lui. Et si ça se trouve, c'est un voyageur ! (elle avait prononcé ces mots un peu plus fort en l'espoir que la foule lui apporte son soutien). Et qu'est ce qu'il fera si on ne l'écoute pas hein ? Il va le tuer ? Et après ? Une fois son otage mort, il n'aura plus aucun moyen de défense et tout le village à dos. Franchement, ça vaut pas le coup de risquer nos peaux pour ce gars.

Mon dieu, ce qu'elle disait était horrible. Tant pis, sa santé passait avant tout le reste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 97
Date d'inscription : 12/03/2014
Age du personnage : 25

Habitué
Alix Cole
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 30
Renommée: 45
Honneur: 25
MessageSujet: Re: Event 6 : Oh mon dieu ! Ils ont tué Kenny ! Dim 14 Déc 2014 - 23:41
*Vaas s'étira longuement. La journée avait été chiante à souhait. Rien, strictement rien ne s'était passé ce jour-là. Elric était partit le matin même visiter sa famille, et après l'épisode de Tarzan ils se retrouvaient parfois dans Dreamland, mais ce jour-là ils ne s'était pas donné rendez-vous. Ainsi après s'être une fois de plus levé aux aurores, Lotts avait juste réalisé une commande, et le site web s'était bien porté, pas un seul mail ce jour-là.

Ainsi il avait passé la journée avec Ren son fidèle cabot et ami a glander devant de vieux western spaghettis, au budget si inexistant que les costumes semblait sortit d'un magasin de farces & attrapes du tiers-monde. Ainsi Vaas vécut une des journée les moins productive de sa vie. Si peu productive, qu'il y prit goût, quand son téléphone lança le générique de Deadman Wonderland, il y lança un regard. Un pote. Il claqua la langue mis à regret "Blindman, le justifier aveugle" en pause sous un aboiement agacé de Ren. Prétexta qu'il avait du boulot , raccrocha aussi sec, et remis son nanar en marche.

Il était désormais minuit et Vaas venait de terminé un bon western "Mon nom est Personne", et bouteille de Tequila à moitié vide sur la table basse, s'endormit aussi  sec.

Dreamland.

Après avoir bouffé autant de western, et s'être alimenté en vrai bandito de tacos et de Tequila , il ne fut pas plus surpris que ça d'atterrir au Royaume des Cow-Boy, bien qu'il n'y avait jamais été il connaissait plus ou moins la géographie des Zones 1,2&3. Cependant c'est le panneau devant l'entrée de la ville qui lui tira un claquement de langue. Dakota-Summer. De ce qu'il en avait lu dans le Dreammag c'était pas vraiment the place to be pour un Voyageur débutant, aussi sûr de lui que puisse être Servaas, il sait qu'il y à encore nombres de Voyageurs et créatures amplement plus puissante que lui. Le second claquement de langue vint de l'avenue devant lui. Putain de vide. Là dans un Western, un connard sort du Saloon avec son six-coups, t'insulte, et c'est partit, le premier qui dégaine.

En parlant de dégaine, Vaas se reluqua un moment. Un long manteau de tissus de chasseur de primes, mais sans manche, laissant ses bras nus, en dessous un t-shirt sans manche inscrit "Celui qui vit par l’épée finit toujours par la recevoir dans le cul." Un pantalon de Cow-Boy et des bottes à éperons rouges vif aux motifs de loups gravé dessus. Le tout avec le chapeau réglementaire, et ça il l'ignorait, mais dans le dos de son imper : "Quand on tire, on raconte pas sa vie." Le tout avec un Holster où sagement était rangé un six-coups chargé. Peu de chance qu'il blesse un voyageur ou une créature de rêve, mais bon.

Une fois la situation saisie, le Monstre avança dans l'allée. Pas un rat, pas de musique à la con, que dalle. Vaas entra dans le Saloon, les mains dans les poches avec la dégaine qui va bien. Personne. Il soupira, qu'est ce qui pouvait bien se passé dans ce trou ? S'en foutant quelque peu, Vaas alla derrière le bar vide, prit une bouteille de Tequila et alors qu'il allait sortir, il se retint. Un mec louche, ressemblait à un espèce de sectaire zombie, passa devant le Saloon, avec une énorme pancarte qui disait que Kaijin Zared était le meilleur Voyageur au monde. M'ouais,pas d'humeur Vaas rentra dans le Saloon, posa ses pieds sur une table et son cul sur une chaise, commençant à boire.

Kaijin.Kaijin Zared. Ce putain de nom voulait pas sortir de son crâne, où est ce qu'il l'avait putain de vue. Cela dura quelques minutes avant que Vaas ne sorte d'une des poches de son manteau un avis de recherche a son nom. Putain, c'est le mec qu'il devait ramener a Garosh. Vaas se leva et se dirigea vers le fond de la ville, tous devait déjà être arrivé car il ne croisa pas d'autre Voyageur.

Alors Vaas soupira. Un grand sourire venant contre dire le dit soupire. Le mec était sur le toit à beugler, va savoir quoi a la foule. Une fille aux cheveux noir avant ramassé un ticket et parlait. Vaas monta à l'échelle tandis que Zared fixait la demoiselle, une autre coup de feu retentit, Vaas ignorait qui avait fait feu ou mouche. Toujours est-il qu'il arriva derrière Kaijin, fit craquer sa nuque et lui envoya un des plus beaux coups de pied au cul de toute l'histoire de la tatane. Regardant le gamin s'écrasa plus bas Vaas éclata d'un rire grave et sonore.*


"Gamin, quand t'aura finit de jouer, j'dois te ramener à la baraque. "

Le mexicain sur la croix gémit quelque chose que Vaas ne comprit pas et il rétorqua:*

"Ta gueule Pablo, ta gueule. "

Le Voyageur se tenait debout à l'ancienne place de Kaijin, laissant  nonchalamment tomber son avis de recherche. Finalement, cette nuit allait peut-être être marrante.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 297
Date d'inscription : 16/01/2011

pnj
PNJ du Staff
pnj

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Event 6 : Oh mon dieu ! Ils ont tué Kenny ! Lun 15 Déc 2014 - 23:12
« … Et certains héros ! à qui rien ne fait peur, ni la menace des Voyageurs, ni leur nombre, ni leur pouvoir mortel, sont toujours là afin de secourir les villages et les villes qui n’ont rien demandé d’autre qu’une tranquillité toute méritée ! A tous ces héros, ces vaillants soldats qui font venir le soleil quand les ténèbres dorment, ceux qui rétablissent la justice quand les Voyageurs tentent de se l’approprier, je leur dis un grand… »

Ce fut à ce moment-là que Kaijin apparut sur le toit de la maison la plus proche, et qu’il présenta son macabre spectacle à toutes ces braves gens apeurés par le fait de voir qu’un Voyageur venait se venger. Voilà que les Voyageurs interrompaient même le Maire dans son fabuleux discours sur la lutte contre ces soldats furieux, et qu’ils présentaient des horreurs crucifiées. Les femmes empêchèrent leurs enfants de voir le torturé tandis que les hommes sortaient leurs armes pour attaquer cet enfoiré de Voyageur qui les menaçait, celui-là même qui jeta des cartes qui retombèrent sur le sol sans personne pour les ramasser (sauf une créature humanoïde à-côté, qui devait avoir sacrément envie de se battre). Les gens continuaient à regarder ce spectacle affligeant, se demandant quand tirer sans sacrifier le pauvre gars crucifié. Le Maire de son côté hurla tout en postillon et en doigt accusateur :

« Vous ne nous menacerez pas plus longtemps, Voyageur ! J’attends impatiemment le moment où vous descendrez de votre piédestal et… ! »

Kaijin descendit effectivement de son piédestal, car quelqu’un l’en poussa. Un autre Voyageur semblerait-il venait de faire son apparition, un peu héroïquement même, et il se moqua du pauvre Kaijin qui était maintenant sur le sol. Les gens reculèrent précipitamment pour éviter de trop s’approcher de lui, et se demandèrent encore comment réagir : un Voyageur venait de les sauver d’un autre Voyageur. Même s’ils comprenaient que le manichéisme n’était pas non plus une règle qui faisait tourner Dreamland, ils avaient tout de même du mal à appréhender la situation. Heureusement, quelqu’un réagit pour eux : ce quelqu’un sprintait à toute vitesse depuis la ville jusqu’à l’estrade, et hurlait :

« ILS ARRIVENT ! ILS ARRIVENT ! DES VOYAGEURS !!! »

Il se prit un pied dans une chaise et tomba à la renverse sans plus bouger ; tout le monde pouvait voir alors, par terre, que la Créature des Rêves était en train de mourir car un ses bras avait été sauvagement arraché. Elle dit entre ses lèvres, les yeux qui se fermaient déjà, doucement, seules les personnes les plus proches l’entendant alors :
« Ils viennent se venger… » Voix éteinte.
Et panique générale.

Les femmes hurlèrent, les hommes crièrent et les enfants essayaient de comprendre ce qu’il se passait. Le Maire incita au calme, mais il se mit à souffler comme un bœuf : la ville entière était en danger, des Voyageurs arrivaient pour se venger. Et au vu des blessures du pauvre homme, un homme-cactus, qui mourrait devant eux, nul doute qu’ils ne venaient pas pour seulement ravager la taverne. Il hurla à son tour, mais sa voix ne porta pas. Ce fut un des spectateurs qui se leva et qui hurla :

« SILENCE !!! » Tout le monde reconnut là un autre Voyageur, mais d’une aura impérieuse et écrasante. Chacun se tut et vit trois autres Voyageurs se lever dans l’assistance : « Nous sommes vos alliés, nous avons prévu qu’une revanche était possible. Allez-vous réfugier dans l’Hôtel de ville tout de suite, nous allons vous aider à vous cacher et voir s’ils peuvent être raisonnés. Allez-y, foncez, il n’y a pas un instant à perdre ! »

Tandis que les habitants fuyaient vers la direction indiquée, il y avait effectivement environ cinquante Voyageurs qui s’approchaient et qui gonflaient légèrement l’horizon. Vu comment ils avançaient, ils seraient ici dans moins de cinq minutes. On voyait une énorme pancarte qui tenait par une magie quelconque, haut dans le ciel, et qui disait :

« Voyez venir Force Voyageur !
Les Voyageurs sont libres de ne pas mourir ! »

Les gens couraient dans les rues, sortaient de chez eux, ne savaient pas où aller. Pendant ce temps, l’escouade des quatre Voyageurs alliés tentait de dire à tous les Voyageurs des environs de les aider à protéger les habitants de la ville. Ils espéraient qu’il n’y aurait pas d’affrontement, mais on ne pouvait pas être sûrs. Ils encouragèrent et aidèrent en tout cas les habitants à se frayer un chemin dans la cohue et à réduire le chaos ambiant.



[HRP : l'ordre de post est donc le suivant :
Lucien S.
Corey C.
Kaijin Z.
Lulei O.
Servaas L.
Bonne chance !]

__________

http://www.youtube.com/watch?v=iMtcqx4vXXA


Tu connais le sens du mot Némésis ?
Un juste châtiment légitimement infligé par l'intermédiaire ou au moyen d'un agent approprié, personnifié en l'occurence par un redoutable salaud :
Moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Chaos
Messages : 267
Date d'inscription : 24/08/2010

Maraudeur des rêves
Lucien Sandman
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 1132
Honneur: -260
MessageSujet: Re: Event 6 : Oh mon dieu ! Ils ont tué Kenny ! Mar 16 Déc 2014 - 14:43
Plus Lucien avançait dans cette ville, plus il sentait que quelque chose n’allait pas. Tout d’abord, il y avait quelques étranges affiches qui vantaient la mort d’un voyageur et le nom d’un chasseur de prime. Il avait d’abord cru qu’il s’agissait d’une ode à la gloire d’un héros quelconque de la cité qui était allé chasser un criminel quelconque. Mais plus il voyait ces affiches, plus il se rendait compte qu’il y avait peut-être autre chose à voir. Il était venu tâter le terrain de ceux qui pouvaient éventuellement lui chercher des noises à cause de la prime qu’on avait mise sur sa tête. Cependant une chose le tracassait. Si le voyageur tué par cet Antockh avait vraiment été un criminel, pourquoi était-il venu dans cette ville en particulier, où on le recherchait apparemment activement et pourquoi, ne mentionnait-on ni ses crimes, ni son nom ? La capture d’un ennemi de la cité aurait dû mentionner l’ennemi en question, non ? Il espérait tout du moins que si un jour quelqu’un parvenait à l’arrêter lui, on mentionnerait son nom. Et si l’individu arrêté était un moins que rien, pourquoi vantait-on à ce point les mérites de cet Antockh ?

Ces questions le taraudaient et l’empêchaient de voir qu’un autre voyageur venait d’arriver dans la rue et le suivait plus ou moins. En revanche, il fut tiré de ses réflexions par quelques coups de feu et une agitation beaucoup plus dense dans la direction qui l’intéressait. Apparemment, quelque chose se passait à la petite fête qu’il entendait au loin depuis tout à l’heure. Il se demanda s’il était judicieux de s’approcher. La curiosité allait l’emporter lorsqu’une série d’autres interventions, plus sonores encore le firent réfléchir un peu plus posément. Tout d’abord, il y eut ce cri, ce cri qui alerta toute la populace que des voyageurs arrivaient. En un sens, à Dreamland, cela n’avait rien d’exceptionnel. Des voyageurs arrivaient régulièrement, en tout lieu et à toute heure. S’en étonner aurait été vraiment étrange. Mais quelque chose dans le ton de cette fois faisait de cette arrivée un événement particulier, effrayant au possible même. Quelques secondes plus tard, la panique s’empara de la ville et Lucien s’approcha à grande foulée de l’épicentre de l’agitation.

On courait dans tous les sens, des femmes, des enfants, des hommes armés. Quelques autres voyageurs étaient présents. Il ne chercha pas à les compter, peut-être n’étaient-ils qu’une demi-douzaine. Certains d’entre eux rayonnaient d’un éclat particulier et exhorter les autres de venir les aider. Au sol, il y avait le jeune Kaijin, son partenaire du dernier tournoi, qu’il avait recroisé une fois ou deux depuis. Un gars très sympathique selon ses propres critères. Il y avait aussi une crois sur laquelle on s’était amusé à attacher un pauvre hère. Mais tout cela, Lucien l’ignora superbement. Tout ce qu’il voyait, c’était cette immense pancarte et la horde qui s’approchait à grands pas. Ce message lui plaisait, cette entrée en matière lui plaisait, le chaos autour de lui lui plaisait. Il éclata d’un grand rire. « Les voyageurs sont libres de ne pas mourir ! » voilà un slogan qui lui parlait et auquel il pouvait adhérer. Après tout, c’était un peu pour ça qu’il était venu. Et la liberté était son mot favori (avec une petite douzaine d’autres qui tournaient autour du n’importe quoi).


« Youhouuuuu ! » lança-t-il au milieu de la cohue en agitant son chapeau à l’attention du groupe en approche. « Vous avez bien raison ! »

Puis, sans attendre, il se dirigea vers eux comme un excité, levant son chapeau pour les saluer et les accueillir, les encourager, sans même se soucier des autres voyageurs présents sur l’esplanade où s’était tenu la scène précédente. Il n’avait qu’une envie, c’était d’aller courir avec tous ces gens là-bas. Ils avaient l’air sympathique… selon ses critères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Zenith
Messages : 1038
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 615
Renommée: 1720
Honneur: 508
MessageSujet: Re: Event 6 : Oh mon dieu ! Ils ont tué Kenny ! Mer 17 Déc 2014 - 9:27

Corey n’aimait pas la tournure que prenait les évènements, il avait, lui aussi, aperçut les affiches de quasi-propagande anti-voyageurs collées un peu partout en ville. Les éclats de voix qui lui parvenaient de la direction dont ils venaient, puis les coups de feu, lui donnèrent envie de tourner les talons et de s’en éloigner le plus vite possible. Seule la curiosité le poussait à avancer, à suivre le pistolero ridicule qui avançait devant lui. Il s’arrêta à distance raisonnable de la foule, juste assez loin pour entendre ce qui se disait. Mais très vite la panique gagna l’assistance sans qu’il en comprenne réellement la cause, il s’abrita entre deux maisons pour éviter d’être emporté par la marée humaine qui venait dans sa direction. Des voyageurs semblaient les inciter à aller se mettre à l’abri dans l’hôtel de ville et cherchaient à recruter de l’aide pour les défendre.

L’héliophobe souleva son chapeau pour pouvoir se gratter le crâne, il n’y comprenait pas grand-chose, de quoi avaient-ils peur ? Il avait bien vu l’homme cactus et le type sur la croix, mais si ils avaient quatre voyageurs de leur côté ils ne risquaient pas grand-chose. L’un des quatre le remarqua et l’interpela.

« Hé, toi là ! Viens nous aider, restes pas planté là !» Dit-il en pointant Corey du doigt.

« Moi ? » Demanda-t-il après s’être retourné pour vérifier qu’il n’y avait personne derrière lui.

« Mais oui bon-sang, viens nous aider, ils arrivent pour se venger, ils sont nombreux on a bien besoin d’aide pour protéger les habitants. »

« Hein ? Mais qui arrive ? Pour se venger de quoi ? »

« C’est bien ma veine ça, fallait que je tombe sur un abruti… » Cracha le voyageur, un peu exaspéré avant de tourner les talons pour aller cherche de l’aide ailleurs.

Le geek se gratta à nouveau le crâne, cherchant à recoller les morceaux, il fit quelques pas pour mieux voir la place et essayer de comprendre la situation. Il aperçut enfin la pancarte volante et les voyageurs qu’elle annonçait, il put faire le lien entre toutes les bribes d’informations qu’il avait réuni jusque-là. Il avait compris que quelqu’un, apparemment aimé dans cette ville, avait abattu un voyageur et qu’il était considéré comme un héros par les habitants. Il comprenait aussi qu’une bande de voyageurs, qui se faisait appeler Force Voyageur apparemment, avait décidé de venger cet assassinat. Il était satisfait d’avoir enfin compris ce qui se tramait mais ça ne l’avançait pas énormément. Le conflit approchait et il allait falloir qu’il choisisse un camp, il savait très bien qu’en restant neutre il finirait par se faire embarquer dans cette histoire sauf qu’à ce moment il ne pourrait peut-être plus choisir aux côtés de qui se battre.

« C’te poisse… » Murmura-t-il pour lui-même.

Il pesa rapidement le pour et le contre et le choix était assez délicat, d’un côté il se disait que si ce voyageur avait été abattu, c’était qu’il n’était pas tout à fait innocent. De l’autre, il n’avait aucune preuve de la culpabilité de la victime, il n’y avait probablement pas eu de procès, peut-être qu’un type s’était pointé et l’avait abattu sans qu’il ait rien fait. Il n’aimait pas ça… Le rapport de force semblait complètement disproportionné, même si il y avait quelques voyageurs avec les créatures de rêves, ils allaient devoir faire face à une cinquantaine de voyageurs qui venaient d’être rejoins par le type au grand chapeau mexicain. Même si il ne s’agissait peut être que de voyageurs débutants, tous leurs pouvoirs combinés représentait un potentiel de destruction phénoménal qu’il n’avait pas vraiment envie d’affronter sans réelle raison.

« Raaaaaaaaaah !!! » fit-il en se prenant la tête à deux mains, frustré par ce choix quasi-obligatoire.
« Oh puis merde… Le héros est jamais du côté des gars qui attaquent la ville après tout… »

Il s’avança pour se mettre aux côtés des voyageurs qui protégeaient les habitants de la ville, un peu blasé à l’idée de peut-être affronter autant de voyageurs.

« C’est quoi le plan ? J’espère que vous allez tenter de négocier ou que vous êtes vachement balaises… »


__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Mordu
Messages : 952
Date d'inscription : 18/05/2011
Age du personnage : 18

Maraudeur des rêves
Kaijin Zared
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 435
Renommée: 1301
Honneur: -550
MessageSujet: Re: Event 6 : Oh mon dieu ! Ils ont tué Kenny ! Dim 21 Déc 2014 - 0:24
Kaijin râla contre la personne qui avait pioché une de ses cartes et qui se mettait à dire qu'au fond, pourquoi risquer sa vie pour un inconnu ? Il tendit l'arme vers elle, décider à la faire taire. Il s'apprêtait à tirer lorsqu'il fut projeté en l'air pour s'écraser violemment au sol. Tout son corps fut secoué par le choc. Roulant sur lui-même il commença à se redresser, retenant ses tripes qui avaient envie de voir le monde, elles n'auraient fait que s'écraser au sol comme l'aurait fait une crêpe ou un cadavre, à vous de choisir.

La foule s'affola quand un homme-cactus, dénué d'un de ses bras s'écroula juste après avoir annoncé la venue de voyageur. D'autres voyageurs commencèrent à crier qu'ils étaient du côté des créatures et que tous devaient rejoindre l'hôtel de ville. Mouvement de panique. Kaijin n'eut pas le temps de comprendre ni de se relever, il rampa et se contorsionna pour éviter de se faire piétiner et ainsi de connaître une morte, lente, douloureuse et peu glorieuse. Il se cala sous les fondations du bar, personne ne sembla faire attention à lui. Une fois le troupeau enragé passé, Kaijin put enfin se redresser. Il fit quelques pas en avant, époussetant l'ensemble de son corps. Il s'arrêta et tourna ses épaules vers le bâtiment. Il leva son arme, son bras était parfaitement droit. Il tira une balle qui déchira le thorax de son otage. Le Mexicain cria, quant au voyageur, il tira la dernière balle de son arme dans la poitrine de sa victime un énorme sourire aux lèvres. Il sentit une bouffée de fierté l'envahir lorsque le crucifié rendit son dernier souffle.

Il jeta l'arme et se mit à trottiner autour de l'immeuble jusqu'à accéder à l'échelle par laquelle il avait précédemment accédé au toit. Il se dirigea vers sa pancarte et la fit tomber. Il grimpa énergiquement sur le rebord et décrocha un poignard qu'il bloqua entre sa peau et sa ceinture. Le regard du jeune homme croisa celui de l'homme qui l'avait fait voler. Il descendit du rebord, serra son poing et l'envoya droit dans le visage de cet étrange monsieur. Après ça, il remonta sur le rebord agrippa une des cordes about desquelles pendaient les pierres et descendit ainsi.

Une fois au sol, il alla prendre sa pancarte, recouverte de poussière. Il passa sa paume dessus et la replaça sur son épaule droite. Il marchait vers ce qui semblait être le rassemblement de voyageurs dont parlait le cactus. Même pour quelqu'un d'aussi limité que Kaijin, un grand panneau qui s'élevait dans le ciel avec un tel slogan, les intentions de ces messieurs paraissaient assez claires. Ces voyageurs allaient se battre pour avoir le droit de vivre, de s'extirper des lois oniriques. Leur combat était noble. Pour Kaijin, c'était la violence qui l'attirerait. Une bataille violente et sanguinolente ! C'était ça, sa plus grande source de joie.

Une silhouette fendit le paysage, une silhouette connue du jeune voyageur, cette tête blonde, ce corps incongru. Kaijin cria le nom du voyageur et commença à lui faire de grands gestes en trottinant vers lui. Le voyageur au crâne rasé était content de retrouver ce jeune homme, ils avaient vécu le tournoi ensemble et affronté School-Land, ce qui n'était pas rien. Lorsque Kaijin rattrapa Lucien -pour les deux du fond c'est lui le blond-, il commença à ralentir la cadence de sa course qui s'était largement accélérée, il se contenta de se déplacer au rythme de son interlocuteur. Respirant plus régulièrement pour calmer son rythme cardiaque qui s'était emballé. Lorsqu'il se fut calmé, il commença à parler.

- Hey Lucien ! Comment ça va ? Qu'est-ce que tu fais ici ?

Au loin se profilait la foule de voyageurs, mais Kaijin avait oublié leurs existences. Difficile certes, mais, la matière grise du lycéen frôlait l'inexistence, se déplacer et parler à Lucien, c'était le maximum de ses capacités. Voyons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 97
Date d'inscription : 12/03/2014
Age du personnage : 25

Habitué
Alix Cole
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 30
Renommée: 45
Honneur: 25
MessageSujet: Re: Event 6 : Oh mon dieu ! Ils ont tué Kenny ! Mar 30 Déc 2014 - 11:10
*La situation semblait s'être calmée. Tant mieux, Vaas était pas vraiment d'humeur ce soir à faire autre chose que picoler et faire la fête. Mais bon le karma lui chie cordialement à la raie.

Alors que Kaijin peinait à se relever un autre homme cactus vint paniqué annoncé la venue vengeresse de Voyageur, provoquant un mouvement de foule et de panique que d'autres Voyageurs tentèrent avec plus ou moins de succès d'endiguer. Vaas regarda derrière lui, une méga pancarte flottait annonçant "Force Voyageur ! Les Voyageurs sont libre de pas mourir ! " ce qui tira un rictus à Lotts, c'était quoi ses bouffons encore ? Ils venaient sans doute pour l'histoire de Kenny, en grosse meute contre une ville relativement pénarde, ou certes quelques créatures de sang-chaud on descendu des Voyageurs relativement innocent. Mais ça Servaas il s'en bat les steaks avec une moisse-bat'. Sérieux il le connaît pas ce gars et puis c'est Dreamland,ce genre de truc arrive, un point c'est tout, et si t'est trop con ou trop faible pour te faire buter aussi connement, bah tant pis !

Une fois donc le "calme " revenu, l'on put voir un petit truc blond qui ressemblait à une version "gay" de la tenue de cow-boy d'un sex-shop courir joyeusement vers la troupe. M'ouais. Puis deux coups de feu, Kaijin venait d'abattre Pablo l'air satisfait. Vaas le fixa avant d'arquer un sourcil, genre je m'en bat la race, complet. Alors que l groupe de Voyageur s'approchait de plus, un mec aux cheveux noirs avait été interpellé par un des bons samaritains du coin, et semblait perdu dans ce bordel. Il décida de rester du bon côté de la balance, espérant que ses derniers avait un sacré plan. Là Kaijin colla une mandale a Vaas avant de se barrer rejoindre my little travelo. Ok. Non mais ok.

Le Monstre jarta Pablo de la croix et prit cette dernière sur ses épaules regardant la troupe enragé se rapproché de plus en plus. Vaas inspira un grand coup avant de soupirer, il savait pas encore ce qu'il allait faire, mais même si il n'avait pas de scrupule, entre un bon combat de bourrin et massacrer des trucs sans défense, l'option l'un le bottait vachement. Il descendit avec la croix de son perchoir et rejoignant les deux allumé se posta dans l'allée, replantant la croix dans le sol, il attendait, ne sachant encore vraiment que faire, il fallait voir ses cons pouvait être raisonné ou non. Au pire ça partirait en baston de partout et le village sera rasé sous le manque de retenu des combattants. Et après ça s'étonne de se faire dessouder. Quand t'est un con, assume quoi. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 297
Date d'inscription : 16/01/2011

pnj
PNJ du Staff
pnj

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Event 6 : Oh mon dieu ! Ils ont tué Kenny ! Mar 6 Jan 2015 - 21:07
  Force Voyageur regroupait ici une cinquantaine de Voyageurs dirigés par deux personnes : Mona Friedbick et Philippe Beaux ; si la première était la générale en chef actuelle et disposait à elle seule d’une force de frappe conséquente, Philippe était plutôt l’intermédiaire entre les différents groupes de Force Voyageurs et d’ailleurs l’organisateur de la vengeance. Philippe était en outre un des généraux de Rocco, la figure, l’icône même, de Force Voyageur et un des plus puissants Voyageurs de son époque. Peut-être que Philippe n’aurait rien perdu à acquérir quelques neurones, mais sa motivation était sans faille. Surtout que ses cheveux étaient plus magnifiques que jamais. Alors qu’ils fonçaient vers les maisons les plus proches, ils se rendirent compte que trois Voyageurs s’approchaient d’eux. Ils ne semblaient pas être des adversaires, plutôt d’autres Voyageurs qui avaient eu la même idée qu’eux, sans toutefois avoir leur force de frappe. Galvanisé par leur assaut et le désir de vengeance, les Voyageurs accueillirent les nouveaux arrivants à bras ouverts.

« Aidez-nous ! On va raser ce village !
_ Ouais ! Venez, ils ont aucune chance ! Vous avez vu des défenseurs ? »


Mona demanda le calme et de continuer la marche. Dès qu’ils arrivèrent aux bordures de la ville, que les premières maisons en bois faisaient face aux Voyageurs, William Hoover fit jaillir des flammes de ses mains qui vinrent lécher et embraser la maison la plus proche. De son côté, Mona toucha une autre maison avec un sourire féroce, concentra son énergie, et quelques secondes plus tard, la maison explosa dans toutes les directions, le toit sauta dans les airs tandis que les murs s’effondraient en miettes. Amélie approcha d’un autre domaine et se mit à toucher un des murs : une seconde après, elle se recula pour avoir la maison dans l'intégralité de son champ de vision, ferma un oeil, puis abattit son poing verticalement dans sa paume : la maison fut aussitôt écrasée. Le carnage ne faisait que commencer. Il n’y avait pas encore d’habitant, mais Mona n’avait rien dit les concernant. Déjà, raser le village, et on verrait comment le reste se passerait.

__

  De leur côté, les défenseurs de la ville faisaient tout pour amener les habitants vers l‘hôtel de ville, où ils seraient plus facilement protégés : il n’y avait qu’une seule entrée, et tant que Samantha resterait devant, il y avait peu de risques qu’ils entrent. Mais avant la confrontation, il fallait absolument tenter de calmer les Voyageurs. Il valait mieux un village détruit qu’un habitant mort, il y aurait des solutions d’apaisement à plus long terme seulement s’il n’y avait pas de massacre. En attendant, elle demandait à tous les hommes embauchés par la LGO de venir protéger l’entrée et surtout de ne pas ouvrir de conflit.

  Elle fut heureuse de voir qu’un autre Voyageur avait décidé de rester en ville, et qu’en plus, il avait l’intention de leur donner un coup de main, peut-être dans la mesure de ses capacités et sans trop se mouiller, mais c’était mieux que rien. Ce qui faisait qu’ils étaient cinq contre cinquante. Le rapport de force était ridicule. Samantha Clyde répondit au nouveau venu :

« On va discuter, oui. La survie des habitants est notre priorité. Reste derrière moi, n’interviens que si je l’ordonne, mais je ne te demanderais pas de foncer vers les Voyageurs, ça serait suicidaire. » Et bon, comme si des gens allaient obéir à un ordre pareil. Près d’eux, un vioque au crâne rasé, oreilles longues, qui serrait entre ses mains un tromblon, et entre ses dents un brin de paille, se planta devant la Voyageuse :
« D’zolé ma p’tite dame, mais y en a certains que la gâchette démange. On va pas s’calfreutrer comme des idiots tandis que les pisse-merdes en-face dégomment notre chez-nous.
_ N’en faîtes rien ! »
répliqua-t-elle avec véhémence.
« Quand ça sera nos fesses contre les leurs, j’peux vous assurer qu’y aura du spectacle.
_ Vous ne les attaquez pas, c’est tout.
_ Ça, on verra. »
termina-t-il avec un air menaçant.

  Il rentra dans la Mairie avec une grimace sur les lèvres qui en disait long sur la solution pacifique. Samantha retourna vers le Voyageur qui l’avait abordée, et lui demanda ce qu’était son pouvoir et s’il avait des idées quelconques pour protéger les habitants.

__________

http://www.youtube.com/watch?v=iMtcqx4vXXA


Tu connais le sens du mot Némésis ?
Un juste châtiment légitimement infligé par l'intermédiaire ou au moyen d'un agent approprié, personnifié en l'occurence par un redoutable salaud :
Moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Chaos
Messages : 267
Date d'inscription : 24/08/2010

Maraudeur des rêves
Lucien Sandman
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 1132
Honneur: -260
MessageSujet: Re: Event 6 : Oh mon dieu ! Ils ont tué Kenny ! Jeu 8 Jan 2015 - 19:03
Ils courraient à présent au cœur d’un groupe vengeur fulminant de colère et de puissance. Lucien était tout excité. Il n’avait jamais vraiment participé à un événement pareil. Et il sentait qu’il allait beaucoup s’amuser. Le mot d’ordre avait été donné : détruire la ville, la raser, maison par maison, mettre le feu à l’ensemble, ne laisser que des ruines et probablement des morts, afin de faire passer le message. Ils étaient des voyageurs et ils ne se laisseraient pas faire. Il ne savait toujours pas vraiment pourquoi ils se battaient, en fait, il n’essayait même pas de le deviner. Son esprit avait bien compris que cette ville n’était pas spécialement portée sur l’accueil chaleureux de leur genre et qu’il était temps de lui apprendre que c’était une mauvaise idée. Ils étaient des voyageurs et ils avaient le droit d’aller partout ! L’idée seule lui plaisait et les démonstrations de force étaient bien plus enivrantes – abrutissantes ? – qu’il ne l’aurait cru.

Il avait retrouvé Kaijin, ce qui lui faisait plaisir. Etrangement, ces deux-là semblaient se retrouver de plus en plus souvent, ce qui n’était pas pour lui déplaire. Kaijin avait ce quelque chose qui le rendait intéressant : il n’avait pas froid aux yeux et n’hésitez pas à se lancer dans des projets biens stupides pour la seule raison qu’il en avait l’idée. Preuve en était sa petite démonstration précédente – à laquelle Lucien n’avait cependant pas vraiment assisté. Ensemble, ils étaient comme des enfants terribles et dévastateurs : on ne savait pas à quoi s’attendre. Peut-être qu’avec le temps, s’ils continuaient à se côtoyer régulièrement, les mots « Little Fears » voudraient dire quelque chose. Pour lors, ils étaient des combattants temporaires de Force Voyageur, un groupe qui lui aussi aimait les coups d’éclat apparemment. Pour lui, ce n’était qu’un coup d’un soir et il reprendrait probablement sa route comme il l’entendait plus tard. Néanmoins, l’idée de suivre ces quelques leaders capables de se débarrasser de maisons entière en quelques instants, ne serait-ce que pour la nuit, lui plaisait bien. Il avait la certitude absolue de le faire pour la bonne cause et qu’une fois qu’il l’aurait fait, il aurait réglé un problème. Quel problème ? Cela n’avait pas d’importance, pas pour le moment.

Impressionné par les démonstrations de leurs nouveaux camarades, il interpela Kaijin en lui tapant sur l’épaule.


« Tu as vu ça ! » s’exclama-t-il, incapable de faire autre chose que d’exulter. « C’est gars ont trop raison et ils sont trop fort ! Vient, on va se faire une baraque pour leur monter ce qu’on sait faire ! »

Et il se précipita vers une maison qui n’avait pas encore été attaquée par le groupe, probablement vide – ce qui n’avait pas la moindre importance à ses yeux. Il prit son marteau, visa les piliers de la devanture et abattit son arme avec poids sur les pièces de bois qui cédèrent. Il se félicita de cette première victoire et incita Kaijin à détruire autant de choses qu’il le pourrait. Bon, il n’en était pas encore à détruire des maisons en un coup, mais en insistant bien, il pouvait fragiliser assez la structure pour faire s’écrouler l’ensemble. Et avec l’aide de son acolyte, ça risquait même d’être plus facile encore.

« Attaque les murs ! Faut les défoncer ! » conseilla-t-il en commençant à frapper aussi fort qu’il le pouvait contre ceux-ci, créant un gros trou dans les plaques de bois.

C’était un bon début de soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Zenith
Messages : 1038
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 615
Renommée: 1720
Honneur: 508
MessageSujet: Re: Event 6 : Oh mon dieu ! Ils ont tué Kenny ! Lun 12 Jan 2015 - 12:45

« J’espère bien… » Ne put s’empêcher de répondre Corey lorsque celle qui menait le microgroupe de défenseur le rassura en lui disant qu’elle ne l’enverrait pas au suicide.

Il profita de l’arrivée du vieux pour se demander s’il n’aurait pas mieux fait de tourner les talons, il se demandait encore comment il s’était laissé embarquer dans cette histoire. Tout ça pour avoir le beau rôle… Il commençait à se dire que risquer sa vie onirique au nom de beaux principe était peut être une belle bêtise. Il ne maîtrisait pas entièrement la situation, il avait du mal à comprendre précisément ce qu’il se passait ici. Peu à peu il était parvenu à comprendre que les voyageurs étaient venus venger un des leurs tué par un habitant de la bourgade. Il n’aimait pas vraiment l’idée de risquer sa peau pour protéger des tueurs de voyageurs, mais de l’autre, il savait qu’une vengeance de la part des voyageurs ne ferait qu’envenimer les choses. Si le groupe de voyageur qui avançait droit sur eux rasait ce village et tuait ses habitants, tôt ou tard, la ville voisine ou le royaume voisin apprendrait ce qu’il s’était passé. En apprenant que leurs semblables avaient été massacrés par des voyageur, leur haine pour ces derniers augmenterait. Lorsqu’ils tomberaient sur un autre groupe de voyageurs, ils les massacreraient à leur tour et ainsi de suite. Il n’avait pas de solution miracle à proposer mais il savait très bien que la violence ne résoudrait pas tout, qu’elle se contenterait d’empirer les choses.

« Je ne suis qu’un Héliophobe » Avoua-t-il à la meneuse. « Je n’ai pas un pouvoir miraculeux qui pourrait les arrêter tous d’un coup. Mais à la rigueur je peux les éblouir pour les stopper dans leur élan, pour stopper leur charge par exemple. Ca pourra nous donner le temps de leur parler pour de contre-attaquer par surprise même si à cinq une contre-attaque risque d’être un pétard mouillé. »

Il allait continuer à parler mais des bruits de combat et de destruction leurs parvinrent, des flammes ne tardèrent pas à s’élever de la direction d’où arrivaient les assaillants.

« Ils ont l’air sacrément remontés… Vous attendez des renforts ou quelque chose du genre ? Une cavalerie peut être ? Ce serait dans le thème.

Vous avez un éclaireur pour vérifier qu’ils ne vont pas nous prendre à revers ? »


Il devait avouer qu’il enfonçait des portes ouvertes mais il ne savait pas vraiment quoi faire d’autre tant que les attaquants n’étaient pas arrivés jusqu’à la mairie. Il n’allait pas se risque à aller à leur rencontre pour épargner quelques planches de bois.

__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Mordu
Messages : 952
Date d'inscription : 18/05/2011
Age du personnage : 18

Maraudeur des rêves
Kaijin Zared
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 435
Renommée: 1301
Honneur: -550
MessageSujet: Re: Event 6 : Oh mon dieu ! Ils ont tué Kenny ! Sam 17 Jan 2015 - 17:32
Lucien et Kaijin furent bien accueillit, quoi de plus festif que la destruction d'une ville après tout ? Quoi de plus amusant ? Quoi de plus plaisant ? Kaijin avait la réponse, qu'on attente à la vie des habitants par la même occasion, mais, raser le village restait une bonne idée. On leur demanda s'ils avaient vu des défenseurs. Kaijin s'apprêta à répondre positivement et qu'ils avaient mené les habitants jusqu'à l'hôtel de ville. Le jeune homme s'apprêtait à crier ces informations, lorsque sa mâchoire resta béante. En moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire, un bâtiment fut incendié, un autre désintégré et un dernier écrabouiller.

Il était ébahi par tant de puissance, apparemment, il avait choisi le bon camp. Dans sa tête, c'était le vide intersidéral. Aucune pensée ne s'insinuait dans sa tête, rien, juste le vide. C'est pour ça que lorsque la main de Lucien se posa sur l'épaule de Kaijin, l'adolescent sursauta, dans la seconde suivante, le voyageur souriait suite à la proposition de son compagnon. Il emboîta le pas à son compagnon, il n'avait aucune idée de comment il pouvait participer à la destruction d'une maison, mais il trouverait bien.

Ils arrivèrent à proximité d'une maison qui serait parfaite à détruire. L'arme de Lucien s'agrandit et martela plusieurs piliers de bois, les faisant céder réduisant ainsi l'équilibre de la battisse de manière assez considérable. Kaijin fut incité une fois encore à participer. Il ne se fit pas prier et entra dans la maison, retournant chaque meuble croisant son chemin, il en lança contre les murs. Il s'acharna à aligner trois lourdes armoires devant un mur puis à les faire tomber en écrasant ses pieds dessus, l'une après l'autre. Il s'en alla chercher des chaises. Il les posa auprès des armoires et détruisit minutieusement chacune de ces chaises sur le mur fissuré jusqu'à créer une brèche dans le mur, il s'acharna à décrocher les planches et agrandir le trou.

Il repartit explorer la maison, enfonçant les portes à coup de semelles une à une, détruisant tout sur son passage. Une énième porte fut enfoncée, porte, qui, protégeait une petite pièce, les yeux du voyageur s'illuminèrent. Il y avait devant lui une boite. Pas n'importe quelle boite.

- Lucien ! Amène-toi !

Dès qu'il eut énoncé ces paroles il traîna la boite rouge en dehors de la salle, sur cette caisse était écrit en lettre blanche les lettres T, N et T. Il la posa aux pieds de Lucien.

- Je crois que détruire des choses avec ça, ça va être beaucoup plus marrant !

Par contre, il ne détruirait pas cette maison à coup d'explosif. Elle commençait déjà à s'effondrer, inutile de gâcher ces précieuses ressources. Kaijin ouvrit la boite et préleva la moitié des bâtons de dynamites laissant le reste à Lucien.

- On finit celle-là à la main et fait exploser les autres ?

Un sourire carnassier avait gagné son visage pendant qu'il rangeait les bâtons de dynamite dans sa bandoulière. Après la réponse de Lucien, il continuerait à vandaliser la maison jusqu'à la faire s'écrouler définitivement. Dès que ça serait fait, le duo en ferait exploser une. Puis en détruirait une autre, jusqu'à ce qu'à ce que le sang puisse être versé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Event 6 : Oh mon dieu ! Ils ont tué Kenny !
Revenir en haut Aller en bas

Event 6 : Oh mon dieu ! Ils ont tué Kenny !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 3 :: Royaume des Cow Boys-