Haut
Bas

Partagez

[Quête finie] Tensions entre une luciole et un dieu des enfers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: [Quête finie] Tensions entre une luciole et un dieu des enfers [Quête finie] Tensions entre une luciole et un dieu des enfers EmptyDim 13 Fév 2011 - 12:40
    -Erk… Peuh… a..aaah… P’tain, merde !!! Ca, un rêve ? Un cauchemar plutôt ouais… Il m’a mis la fessée cet enfoiré…

    Mon visage ne ressemblait plus à rien. Ma joue droite était gonflée, une grosse bosse déformait à elle toute seule ma face de boulet. Mais ce n’était pas la seule marque que j’avais, ma joue gauche était recouverte d’une grosse trace de brulé, comme si un couteau en fer rouge m’avait effleuré. J’avais des difficultés à ouvrir ma paupière gauche, donc je gardais constamment mon œil à demi ouvert. Mes cheveux étaient encore plus en pagaille que d’habitude, et la plupart étaient carbonisés. Du sang coulait un peu partout sur mon visage, sous forme de minces filets rouges coulant abondamment le long de ma tempe, se mélangeant avec ma transpiration qui dégoulinait à grosses gouttes. Mon corps n’était pas en meilleur état. J’étais entravé, incapable de bouger. Il faisait chaud, très chaud.

    Je me trouvais devant un être aussi effrayant que grandiose. Il en imposait rien que par sa présence. Ce n’est pas donné à tout le monde de juger la force d’une personne rien qu’au premier regard mais moi, bien que débutant, je comprenais que j’étais à des millions d’années lumière de son niveau. Son sourire mince mais sournois, son regard, intense et charismatique, sa voix, impressionnante corde vocale qui forçait le respect, tout en lui ne faisait que m’écraser sous le poids de mon insignifiance. Je tenais son regard même si mon sang bouillait dans mes veines, me brûlant de l’intérieur. Ce n’était pas de l’adrénaline, c’était la puissance de ce mec… J’avais du mal à comprendre tout ce qu’il disait. Mais pour ne pas perdre le peu d’estime qui me restait, il fallait que je reste concentré. Je voulais lui rétorquer quelque chose qui le déstabiliserait, comme tout à l’heure, mais cette fois, il faudrait que je maitrise la situation. Seulement mon esprit s’enfuyait vers l’inconscience, il en avait marre de supporter autant de pression. Il recherchait la cause dans le passé, la faute que j’avais commise, pour y remédier mentalement, comme si ca changeait quoi que ce soit…

    C’était hier, alors qu’il faisait encore jour, j’étais en cours, à écouter ma musique tranquillement. Le prof de philo expliquait avec sa ferveur habituelle la raison d’être de l’absolu et du relatif. Avoir découvert Dreamland la nuit précédente avait déclenché en moi une envie encore plus grande de fuir la réalité. J’étais lassé de venir à l’école alors que ma vraie vie reprendrait son cours chaque nuit. Des tonnes de questions inondaient mon esprit, je voulais en savoir davantage sur ce monde des rêves. Chaque nuit, j’allais atterrir dans un lieu différent ? Combien y avait-il de voyageurs ? Etait-ce possible d’y rester de façon permanente ? Comment retrouver là bas une personne dont on ignore tout ? Et puis, il y avait aussi tout ce qui concernait mon pouvoir… Je contrôlais le feu, mais dans quelle mesure ? Cette maitrise ne provenait-elle que de ma phobie ? Comment pourrais-je devenir plus fort ? J’avais également rencontré un manieur d’épée. Est-ce que je pourrais acquérir une arme de cette trempe un jour moi aussi ? D’où elles sortaient ? C’était possible de les acheter ? D’ailleurs, c’était quoi la monnaie là bas ? Bref, tout ce débat en solitaire ne me rendant que plus impatient d’en finir. Comme si la sonnette était avec moi, le gong du bahut déclencha une hystérie générale. Tout le monde était aussi pressé que moi de partir d’ici…

    En sortant, je me disais qu’il fallait que je me couche tôt. Mais là, ca ferait vraiment trop tôt, il était 17h30… Il me vint alors une idée. Pour que je puisse m’endormir le plus rapidement possible, il faudrait que je me fatigue ! Après une rapide réflexion, la course fut le sport que j’allais utiliser pour m’épuiser. Bon, je détestais la course mais c’était le seul sport que je pouvais faire tout seul. Tous les autres demandaient plus de participants ou alors plus d’organisation, au niveau du terrain, de l’équipement, etc. Donc, c’était décidé, j’allais courir dans le parc à coté de chez moi.

    Pendant que je faisais le tour du lac qui se trouvait au milieu du parc, je rêvassais, m’imaginant vivre des aventures incroyables, faire de nombreuses connaissances comme la nuit dernière, ce serait vraiment l’extase. Mais avant tout, il fallait que je m’entraine dur pour apprivoiser mon pouvoir, mes aptitudes d’hier avaient de quoi me foutre la honte. J’avais vraiment du mal, et ce ne serait pas avec ces faibles capacités que je réussirais à trouver ma cible, ni avec cette « puissance » que je réussirais à me venger… En parlant de vengeance, même ici, dans la réalité, ce n’était pas si facile de trouver des indices concernant l’assassinat masqué de ma mère. J’avais épluché toutes les revues qui parlaient de l’accident et rien, il n’y avait rien qui puisse m’intéresser. En y réfléchissant, le seul moyen qui était à ma disposition, c’était de retrouver l’homme qui m’avait assommé avant que je ne vaincs ma phobie. Aussi bien dans la réalité qu’à Dreamland, il était désormais ma cible !

    Mais vu sa façon d’agir et vu la vitesse avec laquelle il était passé derrière moi, il était fort et surement difficile à convaincre. Il fallait que je me rapproche de son niveau si je voulais obtenir quoi que ce soit. C’était décidé, j’allais passer la nuit à m’entrainer pour maitriser mon pouvoir !

    Fermant les yeux, je me glissais dans mon lit, il était 20h. Fatigué, je laissais mon épuisement faire le reste. Ouvrant les yeux, j’étais de nouveau dans ce monde que je commençais à adorer. Dreamland, là où même notre imagination peut être surprise. J’aurais préféré le terrain d’hier pour m’entrainer, les rochers auraient fait de bons punching ball mais d’un coté, le calme des plaines, c’était pas mal non plus. Et des plaines, il y en avait à perte de vue. A vrai dire, ce n’était qu’une seule plaine, immense, interminable, du vert à l’infini, le vent venant caresser chacune des tiges verdâtres qui peuplait ce royaume d’apparence paisible.

    Restant un moment sans rien faire, je fermais mes paupières, comme pour oublier où j’étais. Ne cherchant que le silence, je vidais mon esprit de toute réflexion, de toute pensée. Faisant tout de même attention à ne pas perdre l’équilibre avec le vent qui entrait en contact avec tous les pores de ma peau. Je sentais la fraicheur que celui-ci créait un peu partout sur moi, provoquant des frissonnements indomptables. J’étais serein, les sens au maximum de leur sensibilité. Puis, instinctivement, sachant que je voulais créer du feu, l’image d’une flamme se présenta à mon esprit, feu qui se retrouvait seul dans un décor ténébreux. Ensuite, c’était comme si mon cerveau se concentrait sur cet élément au cœur de mes songes, comme s’il voulait l’autopsier pour en connaitre le fonctionnement. Je pouvais sentir la chaleur de la flamme réchauffer mon corps de l’intérieur, comme si elle était réelle et qu’elle dansait en moi. J’imaginais maintenant des mains qui tentaient de manipuler ce petit feu follet pour en faire un esclave. Visiblement, il se laissait faire, ne brûlant même pas au contact. C’est quand je parvins à le tenir au cœur de ma main dans mon esprit que j’ouvris les yeux brusquement et poussa un hurlement de gorille !! Positionnant mes mains comme si je devais rattraper un objet au vol, je regardais ce que j’avais obtenu. Mon visage passa alors de la grimace à une face joyeuse : le feu follet était maintenant réel !!!!!

    ~¤-¤~
    Au même moment, au Royaume du Feu…

    Alors que la capitale restait aussi imposante et grandiose que d’habitude, tout en haut de la tour centrale, une silhouette tournait en rond, bouillant d’excitation. Sans que l’on ne puisse reconnaitre ce curieux personnage qui était entouré de trois soldats en armure pourpre, il criait à tue-tête :

    -Ca y est ! Le deuxième voyageur est revenu !! Il faut absolument que vous me l’ameniez ! Il semble plus faible que le premier, la puissance qu’il utilise est si ridicule… Ca veut dire que si vous échouez à le capturer comme vous avez gâché mon temps pour finalement n’avoir même pas retrouvé le premier contrôleur du feu, je vous atomise tous !!!!!! Me suis-je bien fait comprendre ???

    Ce n’était pas seulement les trois soldats qui tremblaient, mais aussi la tour elle-même tellement le Seigneur Asmodéhus était tendue. Les voyageurs étaient rares mais ils étaient des combattants au potentiel immense, des soldats à avoir sous sa bannière. Et ca, le Seigneur Cauchemar du Feu le savait très bien. Voila pourquoi cette fois, à défaut de ne pas avoir mis la main sur le contrôleur du feu numéro 1, il se devait d’apprivoiser le second…
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête finie] Tensions entre une luciole et un dieu des enfers [Quête finie] Tensions entre une luciole et un dieu des enfers EmptyMar 15 Fév 2011 - 18:25
    De retour aux Plaines…

    J’étais toujours en train d’essayer de retrouver le calme. Un stupide lapin m’avait fait perdre ma concentration. Du coup, ma flamme s’était dissipée et je n’arrivais plus à me focaliser sur ma tâche à accomplir, comme si je m’attendais à tout moment à ce que ce foutu rongeur refasse son apparition. Abandonnant la méthode concentration, je me demandais bien comment je pourrais un jour maitriser mon pouvoir… S’il était aussi difficile de déclencher l’étincelle qui éveille le feu qui sommeille en moi, des incertitudes naissaient dans mon esprit quant à ma survie dans ce pays. Je priais pour tous les royaumes soient aussi paisibles que celui des Plaines.

    Comme si quelqu’un m’avait entendu, un bruit perturba le chant du vent. Peut être était-ce à cause de mes séances de concentration mais j’avais réussi à entendre quelqu’un approcher. Ce qui me permit d’esquiver le premier assaut. Alors que je venais d’effectuer une roulade au sol, je me retournais pour compter trois personnes autour de moi. Ils étaient apparus si vite…

    -Impressionnant, il n’est pas si faible que ca, vu comment il a esquivé mon premier coup…

    Alors que j’avais les jambes légèrement courbés, comme aux aguets d’un éventuel assaut à suivre, je me redressais, tel un prédateur qui n’a pas peur d’être encerclé par des bêtes sauvages.

    -Vous avez vu comment je vous ai dosé !! Mwahaha ! Vous pensez pouvoir m’attaquer sans raison et réussir à me vaincre ? On va bien voir ca…

    Fonçant avec une excitation contenue vers le soldat pourpre qui était le plus près de moi, j’armais mon bras pour lui asséner une droite formidable. Mais avant que j’aie le temps de dire ouf, je fus englouti par un sac qu’un autre soldat avait ouvert dans mon dos et qui m’avait attrapé en pleine course sans difficulté.

    -Tu disais ?

    ~¤-¤~
    (Eh l’auteur là, t’en a pas marre de faire des aller retour ? Ca soule…)
    ROYAUME DU FEU ! Capitale : Firania, Tour du Seigneur.

    Je ne comprenais rien de ce qu’il se passait, j’étais totalement dans la pénombre depuis un bon bout de temps maintenant. Finalement, je commençais à regretter de m’être couché tôt… Parce que s’il m’emmenait à l’autre bout de Dreamland, ca n’allait pas le faire, c’était pas comme si j’étais en classe affaire. Mon dos me faisait bien mal en vérité. Et d’un coup, il me fit encore plus mal parce que je venais de me prendre le sol sans prévenir. Apparemment, on était arrivé. Me remettant de mes douleurs, j’analysais les alentours, on était à l’intérieur d’une pièce géante qui en imposait, c’était surement un appartement de riche. Il y avait de nombreuses ouvertures, qui servaient de vitres, me permettant de constater que l’on était perché très haut, surement au sommet d’une tour. Je pouvais même voir un bout d’une ville en contrebas. Sinon, pour ce qui était de la décoration intérieure, il y avait des dessins stylisés au sol, en formes de flammes rouge, orange et jaune avec leurs dégradés. Avec les grandes portes qui menaient à la pièce d’à coté, ca me faisait penser à l’antichambre d’un boss de fin dans un jeu vidéo. Je n’étais pas très loin de la réalité…

    Sortant de l’ombre, la silhouette qui m’observait depuis tout à l’heure s’avança dans ma direction, dévoilant son visage à la lumière du soleil. Tout ce que je retenais, c’est qu’il était stylé. Des tatouages un peu partout, un bleu sur la joue droite particulièrement, des cicatrices pour les accompagner, une pas mal sur la joue gauche, ca lui donnait un certain charisme. Sa coupe en pétard d’un rouge sombre lui donnait des airs de démon. Son regard de braise était redoutable, c’était le genre de mec à te killer rien qu’en un mouvement d’yeux. Moi-même, j’avais du mal à soutenir son regard au début. Mais du coup, ca devenait un défi que je voulais relever, ne pas me laisser avoir par l’intensité de ses prunelles ardentes. Tout le reste de sa silhouette n’était que vêtement majestueux et muscles en abondance, on aurait vraiment dit le roi d’une contrée étrangère. Encore une fois, mon intuition était la bonne.

    -Bienvenu à toi jeune contrôleur du feu, tu es ici chez toi, au royaume du feu. Plus précisément voici Firania, la capitale et tu te trouves tout en haut de mon palais grandiose. Je suis le Seigneur Cauchemar Asmodéhus, la source de ton pouvoir, autrement dit, ton maitre. Quel est ton nom ?

    Ainsi, j’avais vu juste, c’était un haut gradé, genre un boss super dur à battre. C’était d’ailleurs marrant de voir les petites flammes qui apparaissaient à chacun de ses gestes, à chacune de ses paroles. Sa voix était aussi charismatique que lui, tellement imposante que je ne m’imaginais pas m’opposer à lui.

    -Salut, je m’appelle Kamui Hiroko. Tu es la source de mon pouvoir ? Tu l’aurais pas limité au maximum jusqu’à présent par hasard ? Parce que j’ai beaucoup de mal à faire sortir ne serait-ce qu’une flammèche.

    Je ne pensais pas avoir sorti de blague, pourtant l’autre gugusse se tordait de rire. Il se foutait de ma gueule ? Ca n’allait pas le faire… S’il y a bien un truc que je ne laisse pas passer, c’est ca.

    -Non non non… Si tu n’arrives pas à utiliser mon pouvoir, c’est juste parce que tu es faible ! Tu sais que de tous les contrôleurs, ceux du feu sont parmi les plus puissants ? Ce n’est donc pas quelque chose que tu peux apprivoiser facilement. Ca me fait bien rire en tout cas. Tiens, je vais te rebaptiser mmmh… Luciole ! Oui, ca te va très bien. Ainsi, quand tu commenceras à être connu, ce sera sous ce nom que moi, le Seigneur Cauchemar Asmodéhus t’a donné ! Et c’est mon but, que tu sois connu, pour que le monde entier sache qu’un nouveau contrôleur du feu est arrivé à Dreamland !

    Je ne savais pas trop ce que c’était son délire mais ca ne me déplaisait pas trop. Etre connu, genre devenir une star, c’était quelque chose que je n’aurais jamais osé imaginer. Mais je ne me rendais pas compte du grand danger que ca m’apporterait… J’étais en pleine illusion après qu’Asmodéhus ait dit que j’étais un contrôleur parmi les plus puissants, je n’avais plus peur de rien. J’avais complètement oublié mon petit souci de maitrise de l’élément feu. Autre chose dont je ne me rendais pas compte, c’était que le Seigneur Cauchemar avec lequel je tapais la discute était en train de me manipuler. Il me considérait comme inutile à l’heure actuelle, si faible que je n’étais bon qu’à assouvir ses désirs. Seulement, il avait peut être oublié que si j’avais surmonté la phobie du feu, ce n’était pas pour rien…

    -Maintenant, tu vas me montrer de quoi tu es capable. Je ne vais pas te faire une belle renommée pour que tu meures le lendemain. Tu vas combattre un de mes soldats pour commencer.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête finie] Tensions entre une luciole et un dieu des enfers [Quête finie] Tensions entre une luciole et un dieu des enfers EmptyMar 15 Fév 2011 - 18:26
    Il me prenait vraiment de haut. Il croyait que j’étais son toutou ou quoi ? Je ne prenais pas vraiment au sérieux son histoire de me rendre célèbre et à vrai dire, je m’en foutais. Tout ce que je voulais, c’était m’entrainer pour devenir plus fort. Je n’aimais pas la tournure que ca avait pris, mais pour l’instant, je n’allais rien dire vu que ca allait dans mon sens.

    Bien que d’habitude je sois du genre à délirer ou rester décontract même en combat, là c’était différent, je savais que même le simple soldat me surpassait et de très loin, donc il fallait que je sois sérieux dès le début. Alors qu’Asmodéhus s’était mis en retrait, s’asseyant sur son trône plus vers la grande porte, moi je restais au milieu de la salle, face à mon adversaire pourpre. Je ne les avais pas vraiment analysés jusqu’à présent, ces soldats de feu. En fait, c’était des armures de chevalier de l’ancien temps qui laissait le doute quant à savoir s’il y avait quelqu’un à l’intérieur. Il y avait un gros tatouage incandescent gravé au fer rouge dans leur dos. Et ils étaient de couleur pourpre. D’ailleurs, sans introduction, une ombre pourpre se déplaça dans mon dos. Dépassé par la vitesse à laquelle elle allait, je ne pouvais que tenter de me protéger tout en me retournant, par réflexe. Je fus projeté vers le mur d’à coté sans ménagement. Me relevant de suite, je m’essuyais la bouche après avoir craché un peu de sang. Il était vraiment violent. Mais ca m’allait. J’allais me le faire cet enfoiré. Serrant le poing aussi fort que je le pouvais, je fonçais vers ma cible à toute vitesse. C’est alors que mon adversaire fit comme il l’avait fait pour me capturer, il disparut de mon champ de vision et réapparut à mon coté, le bras droit armé, prêt à me détruire les cotes. J’avais prévu qu’il réagisse ainsi alors ma défense fut plus rapide, je me penchais vers lui en pleine course, les bras croisés pour amortir le choc. C’était bien beau d’avoir réussi à anticiper son attaque mais il venait de me pousser contre le mur encore une fois, et maintenant mes bras en plus de mon dos me faisaient bien mal. Il fallait que je fasse quelque chose pour pouvoir placer au moins une attaque.

    -Bon, je m’ennuie, sois un peu plus sérieux et finis le, soldat !

    Les yeux exorbités, je tournais la tête vers Asmodéhus. Il avait l’intention de me tuer ou quoi ? Le soldat n’était pas à fond jusqu’à présent ? J’allais vraiment me faire démolir si… Profitant de mon absence de concentration, le soldat me frappa en pleine figure avec un coup de poing qui s’appelle t’as-plus-de-dents-après-ca. Pour une fois, je ne m’étais pas pris un mur, j’avais juste volé et atterri lourdement quelques mètres plus loin. Par terre, je réalisais que j’étais vraiment mal en point. Ma mâchoire me faisait atrocement mal j’avais perdu au moins dix dents, ma tête elle aussi me torturait, c’était comme une grosse migraine, mais en pire. Limite je n’arrivais plus à bouger tellement mes bras en avait marre d’amortir les dégâts autant que possible à chaque chute. Seuls mes jambes étaient encore dans un état passable, mais elles tremblaient tellement que je ne savais pas si finalement, j’étais en bonne condition pour connaitre avec précision l’état de mon corps. Mon adversaire était vraiment effrayant, je le voyais, il était tourné vers moi comme prêt à en finir en une seconde. Il se dégageait de l’armure comme une flamme gigantesque, presque invisible mais vraiment impressionnante, sa silhouette était plus sombre qu’auparavant, il me faisait penser à un démon qui sort de l’enfer pour torturer des victimes innocentes.

    C’est vrai quoi, qu’est-ce que j’avais fait à la base pour mériter ca ? En y réfléchissant, même ma vie réelle sans aucune motivation, cette routine qui n’avait rien d’intéressant à part le calme permanent qui y régnait, je me surprenais à l’envier… Devenir plus fort ? S’entrainer ? A quoi bon si on n’arrive même pas à se défendre face à son premier adversaire… De toute façon, j’allais mourir. Mes rêves de maitriser le feu à la perfection partaient en fumée. A quoi bon ? … Soudain, mon cerveau se rappela de quelque chose. D’un élément important que j’avais oublié, comment était-ce possible ? J’étais tellement obnubilé par mon envie de devenir plus fort que j’en avais oublié la raison ! Ma mère… Il fallait que je retrouve l’assassin de ma mère !! Mourir maintenant ? Non… Je ne pouvais pas… Non, NON !!!!

    Roulant sur le coté, j’esquivais l’attaque mortel qui aurait du me finir. Après avoir fait un petit cratère dans le sol, le soldat tourna la tête dans ma direction. J’étais en train de me relever doucement, le haut de mon corps étant masqué par l’obscurité. Ensuite il continua son assaut. Fonçant droit sur moi à une vitesse impressionnante, il s’obnubilait à vouloir placer son coup droit. Tout allait tellement vite qu’il était difficile de voir ce qu’il s’était passé. Au final, il m’avait plaqué contre le mur, encore une fois, mais j’avais empêché son poing de me toucher en utilisant mes deux mains ! Et là, tout le monde pouvait voir ma flamme, une flamme qui brûlait sur mon front, la flamme de la luciole ! J’avais réussi à déclencher mon pouvoir, sans savoir comment. Le feu qui dansait faiblement dans mes cheveux ne s’éteignait jamais, il était peut être le symbole de ma détermination. Décidé à en finir, je poussais vers le bas le bras du soldat qui se pencha alors en avant dans le mouvement et ainsi, avec un coup de boule bien placé, je lui ôta son casque !!

    S’écroulant au sol, c’était comme si l’armure vide avait perdu toute vie. Ca m’avait fait bizarre de voir qu’il n’y avait personne à l’intérieur… Ainsi, c’était le Seigneur du feu qui les contrôlait ? Peut être était-ce grâce au tatouage dans le dos de l’armure, tatouage qui s’était éteint d’ailleurs. Donc je m’étais débarrassé de mon adversaire mais… j’en avais pas fini ! Fonçant vers Asmodéhus qui était resté sur son trône, impassible depuis le début, je sentais mon poing s’embraser de la flamme de ma colère. Alors que j’allais sauter pour le frapper, une silhouette pourpre apparut entre moi et ma cible, comme si elle s’était téléportée. Sans se prendre mon poing pour autant, l’autre soldat m’attrapa et me retourna pour finalement me plaquer au sol. J’étais impuissant face à la pression des bras qu’il exerçait sur moi, mes anciennes douleurs que j’avais oublié avec l’adrénaline se réveillèrent, comme pour m’achever.

    *Clap Clap*

    -Bravo, tu es un peu plus digne d’intérêt que je ne l’avais imaginé. Réussir à défaire une de mes poupées, tu as du mérite. Tellement que j’aimerais connaitre la source de ta détermination qui te fait changer aussi radicalement. Tu n’as rien à voir avec le toi du début du combat. Tu as une lueur que j’aime qui brille dans tes yeux. Et cette flamme sur ton front, je ne pensais pas que tu en serais digne. C’est fascinant, je suis impatient de voir ce que tu vas devenir avec le temps. Alors petite luciole, tu peux accomplir de grandes choses, mais ce sera pour quelle raison ?


    Là, je ne sais pas vraiment pourquoi, peut être à cause d’une accumulation de petites choses qui m’insupportaient, je ne pouvais plus le blairer. Comme si j’allais lui raconter ma vie…

    -Si tu crois que je vais devenir ton toutou qui répond à toutes tes questions et à toutes tes demandes, tu peux rêver mec. Jamais je ne serais au service de quelqu’un !! Jamais je ne te dirais quoi que ce soit sur moi !!

    Le rire qui naquit aux lèvres du Seigneur Cauchemar n’avait pas de précédent, il était… indescriptible, c’était comme s’il était excité, furieux et ravi à la fois. En plus, il s’enflammait complètement, une flamme gigantesque avait explosé autour de son corps. Il me faisait peur, j’avais du mal à l’admettre mais il m’inspirait vraiment de la crainte. J’avais l’impression d’avoir appuyé sur le bouton qui l’avait rendu fou. Ce n’était plus un homme majestueux qui en imposait, c’était carrément un dieu des enfers qui faisait grimper la température ambiante à vue d’œil. Autour de moi, il y avait de la vapeur partout, c’était comme si j’étais en plein désert, face à un mirage. Mon sang était en train de bouillir dans mes veines, ma respiration était haletante, je n’arrivais plus à fixer Asmodéhus, ou ce qu’il était devenu. Je me demandais comment j’en étais arrivé là… Finalement, je me rendais compte que c’était surtout mes dernières paroles qui lui avaient fait péter un câble. En gros, il ne supportait pas qu’on ne soumette pas à lui ?

    J’allais avoir ma réponse vu qu’il se calma un peu, bien qu’il reste entouré de flammes.

    -C’est bien, tu as un tempérament de feu, j’aime ca ! Je vais vraiment faire de toi quelqu’un de grand et respecté. Tu n’as pas le choix petite luciole, à partir du moment où tu as eu le pouvoir du feu, tu es devenu mon esclave. Mais je ne suis pas non plus un tyran, je veux que tu t’épanouisses librement pour laisser libre court à ton potentiel. Et même, je peux t’aider à atteindre ton but ! Avec mon assistance, ce ne sera que plus facile, et tu obtiendras de la puissance beaucoup plus rapidement également…

    J’avais du mal à le reconnaitre, mais s’il me manipulait, il faisait bien. Je me retrouvais dans une impasse. De toute façon, je n’avais pas le choix comme il venait de le dire, j’étais encore trop faible pour tous les battre. Et s’il pouvait m’aider à devenir fort rapidement, je n’allais pas dire que ca ne m’intéressait pas. Ma détermination était plus forte que mon orgueil. Bien qu’il soit assez présent pour ne pas se laisser complètement dominer…

    -Très bien… Si je n’ai pas le choix… Tout ce que je veux, c’est devenir plus fort pour tuer quelqu’un. Je ne sais pas encore qui est cette personne mais je sais qu’elle est puissante. Donc j’ai besoin de ton ‘assistance’ pour mieux maitriser mon pouvoir et réussir à me le faire. Mais je te le redis, je ne deviendrais pas non plus ton clebs pour y parvenir !

    En réaction à cette réponse, Asmodéhus se calma complètement, un grand sourire aux lèvres. Il n’était pas ravi de m’avoir manipulé, il était comme satisfait de constater que je visais haut. Il ordonna alors au soldat de se retirer et de m’aider à me relever. Puis, il m’ordonna de tendre les bras. Soufflant doucement dans leur direction, le vent sans flamme qui sortait de sa bouche provoqua deux étincelles géantes qui engloutirent mes mains dans des flammes noires atrocement ardentes. J’hurlais à la mort quand le feu cessa pour laisser mes mains carbonisés. En regardant de plus près, ce n’était pas vraiment mes mains… C’était… des gants !!! Mes mains allaient très bien et je portais maintenant des gants avec un grand « X » dessus.

    -Ce sont les gants de l’eXtrème, ils t’aideront à conserver plus longtemps ta flamme pendant le combat. Ils sont très résistants alors tu pourras les brûler autant que tu veux. Autre chose, tu possèdes en toi la Flamme Royale, un don que peu de contrôleur du feu possède. Ca se caractérise par cette fameuse flamme qui illumine ton front lorsque tu es au meilleur de ta forme. C’est la preuve de ta détermination. Mais d’un coté plus pratique, elle peut te permettre d’enflammer tes gants en combat. Tu cherchais à maitriser ton pouvoir, essaie déjà de comprendre comment nait cette Flamme Royale et ensuite, tu n’auras plus aucun soucis pour créer du feu en combat… Maintenant, je vais te faire une renommée dans tout le royaume du feu, comme ca tu…

    *Tiiiiiiiiiiiiiiiit… tiiiiiiiiiiiiit… tiiiiiiiiiiiiit*

    Après avoir ouvert les yeux, je constatais que j’étais revenu dans le monde réel. Frappant le matelas, je fis sortir toute ma rage. Je n’avais pas entendu la fin… Vu que je ne retournerais pas de sitôt au royaume du feu, je ne pourrais pas connaitre les plans de ce mystérieux Asmodéhus avant longtemps… Mais bon, j’avais acquis un item sympa, et j’avais la sensation d’avoir progressé alors ca me consolait. Je n’allais pas me prendre la tête pour des prévisions que j’allais certainement contrecarrer de toute façon…
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Quête finie] Tensions entre une luciole et un dieu des enfers [Quête finie] Tensions entre une luciole et un dieu des enfers Empty
Revenir en haut Aller en bas

[Quête finie] Tensions entre une luciole et un dieu des enfers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Les Plaines-