Haut
Bas

Partagez|

Weed Land le Pays du permis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Messages : 347
Date d'inscription : 06/07/2013
Age du personnage : 22

Voyageur Expérimenté
Dan Sorro
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 80
Renommée: 821
Honneur: -111
MessageSujet: Re: Weed Land le Pays du permis Sam 29 Mar 2014 - 2:39
C'était pas si calme que ça, au finale il avait certes une meilleur visibilité et l'esprit beaucoup plus claire. Mais ce qui les attendait n'était pas des plus rassurant. Le ninja qu'il avait croisé avant de sombrer à la force de la nature était allongé à quelques mètres de lui, baignant encore dans son propre sang. Le jeune voyageur se leva lentement après avoir retrouvé ses sens, puis s'arma de courage en avançant vers le cadavre. Même après en avoir créé, il n'arrivait pas à être entièrement calme face à ce genre de scène. En effet, il était encore un bleu et il n'était pas prêt d'acquérir l'expérience requise pour supporter tranquillement ce genre de visions avant un bon moment. Peut être n'y arriverait-il jamais.

La seule chose qui le calma et lui permit de ne pas laisser la panique semer le désordre en lui fut un long mais agréable soupire. Après avoir laissé ce dernier évacuer une partie du stress qui l'empêchait de marcher avec assurance, il se baissa vers le cadavre puis essaya de retrouver son pouls à la manière des héros dans les films. Plaçant ses deux doigts là où il devrait y avoir idéalement un cou. C'est ainsi qu'il manqua par trois fois en moins d'une minute de se pisser dessus. Premièrement, ce cadavre était capable de gémir, deuxièmement même mort il pouvait attraper le bras de Stan, troisièmement ce n'était pas un cadavre mais un vivant sur le déclin. L'homme au visage sphérique et noir sans yeux ni bouche, ni aucun attributs humains s'efforça à articuler quelques mots:

-Vous allez y rester vous aussi... repartez, laissez les grands s'en occuper...

-Quoi ?

-Vous êtes faibles, dégagez et laissez quelqu'un de plus fort s'en occuper.

-J'ai fais une promesse à la grosse tortue défoncée...

-Ho merde... c'est Alphonse qui t'a donné... le coeur ?

-C'est pas un GPS?

-Non sinistre ... connard c'est le coeur ...

-Le coeur de quoi?

Fallait bien qu'il meurt au moment où il lui pose la question ce prétentieux énergumène, bien qu'il n'ait pas entièrement tord. Dan restait indéniablement faible en comparaison avec les créatures peuplant cette zone. Ca en devenait presque pitoyable en y réfléchissant, il s'évertuait à faire tout ça pour quoi ? La gloire où une chimère encore plus ridicule, est-ce qu'il saurait se satisfaire de ce qu'il obtiendrait ? N'était-il pas simplement en train de devenir l'un de ces illustres imbéciles qui n'agissaient que par désir d'être applaudit ? Non, il n'avait rien à prouver à personne dans ce monde censé lui permettre de s'échapper. Au lieu de ce lancer dans des périples trop grand pour lui, il ferait peut être mieux de profiter de la chance que lui offrait le destin. Au lieu de la gâcher à travers des actes stupides et irréfléchis. Qu'est-ce que ça pouvait bien lui foutre qu'un nuage de fumée dévaste une contrée imaginaire? Au finale, si la vie voulait que quelqu'un vienne en aide à ce royaume, elle était suffisamment grande pour le faire venir toute seule.

Soudainement une voix familière le tira de ses rêveries, il dégagea sa main de l'ultime prise du corps étalé devant lui puis se releva en voyant un peu plus loin Aisling. Sans comprendre réellement pourquoi il ne put s'empêcher de sourire, ça faisait une drôle d'impression d'enfin pouvoir mettre un visage net sur le nom de cette femme. Surtout qu'on lui avait voilé une créature au corps plutôt bien roulé. Il s'approcha d'elle en observant les alentours, voyant au loin un arbre à l'écorce bleu. Ce dernier, se tenait en haut d'une colline qui se dressait au centre de la clairière. Un compacte et odorant nuage de fumée émanait de la masse végétative décorant les branches composant l'imposant millénaire. Elles semblaient d'ailleurs déteindre petit à petit, un épais tapis de feuilles mortes gisait au pied de l'arbre offrant aux voyageur un décors plutôt triste.

Une fois devant Aisling il se contenta de déclarer:

-Content de te retrouver, en vie qui plus est... toujours défoncée où tu m'écoutes là ? J'ai décidé de terminer ce que j'ai commencé ici, mais ça risque d'être vraiment dangereux alors tu ferais mieux de rester là en attendant de te réveiller si tu ne te sens pas de me suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 22/03/2013
Age du personnage : 20

Nouveau Venu
Aisling de Kells
Nouveau Venu

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Weed Land le Pays du permis Dim 30 Mar 2014 - 12:16
Alors qu'elle observe les environs Aisling aperçoit Dan, ou plutôt il l'aperçoit et, s'adressant à elle, attire son attention sur lui

Dan Sorro - Content de te retrouver, en vie qui plus est... toujours défoncée où tu m'écoutes là ? J'ai décidé de terminer ce que j'ai commencé ici, mais ça risque d'être vraiment dangereux alors tu ferais mieux de rester là en attendant de te réveiller si tu ne te sens pas de me suivre.

Aisling rejoint son compagnon du soir un petit sourire sadique sur les lèvres, sans un mot elle s'approche de lui et pour seule réponse montre ses griffes, ayant transformer sa main droite en patte de couguar, pour une fois qu'elle décide de faire quelque chose même s'il faut se battre, ce n'est pas maintenant qu'elle va abandonner.

Elle observe le décors et aperçoit un arbre bleu, la vue de fumée autour du feuillage et de feuilles mortes à ses pieds mis Aisling en colère, elle prit les devants, s'approchant du géant griffes prêtes à l'emploie sans mots ni attendre son comparse.


*Comment peut on oser faire sa ?!!?*

Arrivant à proximité de l'arbre Aisling l'observe de plus prêt, pas la moindre forme de vie, du moins à première vue, peut être est-elle cachée dans la fumée.

Aisling - Montre toi ! que l'on règle ton cas et cette histoire de fumée maintenant !!!

Un rire s'échappe de la fumée, ce n'est pas le rire d'une personne shootée mais celui d'une personne malveillante, limite maléfique, bien que la masse de fumée ne soit à première vue pas si importante que sa, Aisling vois se dessiner une silhouette énorme, une créature longue de plus de six mètres qui se met à onduler à l'intérieur de la fumée, un monstre animal ou végétal ? La réponse ne devrait pas tarder.

Aisling se tient prête à l'affronter quoi qu'elle soit, car oui Aisling a décelé une voix féminine lorsque cette créature a rit.


Voix Féminine - Tu crois vraiment pouvoir me venir à bout ? toute seule avec tes petites griffes toutes mignonnes ?

Aisling - Attend d'y avoir goûter tu riras moi !

Aisling s'approche d'avantage de l'arbre et commence à y grimper avec une un agilité qui lui a valu de nombreux surnoms et de nombreuse médailles. La créature toujours cachée par la fumée semble se déplacer, se préparerait-elle a combattre ? A porter l'assaut la première ? Profitant de la position de son adversaire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 347
Date d'inscription : 06/07/2013
Age du personnage : 22

Voyageur Expérimenté
Dan Sorro
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 80
Renommée: 821
Honneur: -111
MessageSujet: Re: Weed Land le Pays du permis Dim 30 Mar 2014 - 18:58
Il ne faisait aucun doute pour Dan que cette femme était simplement une défoncée de naissance. Pour sa défense, le message avait au moins le mérite d'être claire. Elle allait se la donner avec lui quoi qu'ils affrontent, d'ailleurs le jeune voyageur ne savait pas qu'on pouvait modifier son organisme en ce monde. Certes ce n'était pas la chose la plus impressionnante du monde, mais l'idée de lui même pouvoir le faire traversa silencieusement son esprit. Il suivit la morpheuse, mains dans les poches, l'esprit en marche il analysait les alentours attentivement. L'odeur de la fumée se faisait de plus en plus forte, peut être risquaient-ils de retrouver les joies de la défonce en approchant trop. Ce n'est pas par ce qu'il n'y avait plus d'écran qu'il ne baignait pas dans les effluves que provoquait la brûlure de cet arbre. Quand elle ouvrit la bouche, une brève envie de se retrouver seul l'interpella, déjà que l'ennemi devait être au courant de leur venue, donner leur position n'était pas dès plus sage. Il continua d'approcher l'air inquiet, puis cru percevoir un mouvement derrière le tronc de l'arbre, mais avant de ne pouvoir dire quoi que ce soit Aisling était déjà en train de grimper dans l'arbre:

-Attends!

Trop tard, une énorme créature comparable à un vers à la différence de sa taille et de la mâchoire acérée ainsi que l’œil rouge trônant au milieu de ce qui semblait être sa face tenta de gober Aisling. Paniqué Dan immobile observa la scène impuissant, avant de réussir à faire confiance à cette femme. Après tout, n'était-elle pas arrivée ici toute seule comme une grande? Il n'était as encore assez fort pour prétendre aider les autres, il était faible, mais ça ne l'empêchait pas d'avoir sa place. Retrouvant peu à peu d'assurance il serra les poings puis commença à courir en direction de l'arrière de l'arbre. Malheureusement, alors que les mâchoires du ver étaient sur le point de fondre sur Aisling, le monstre s'arrêta, obliquant le regard vers le jeune voyageur aux vêtements déchirés. Changeant la trajectoire de sa course il plonge sur le sol, pénétrant ce dernier sans difficulté. Mais même ça ne put briser la confiance du voyageur qui dévia sa course en direction du corps de la créature:

-On communique par signes, pas le temps de t'expliquer!

Il sauta sur le reste du corps du monstre gisant encore dans l'arbre avant que ce dernier ne remonte sa tête à la surface, tentant d'avaler le novice qui s'armait de jours en jours contre les dangers de ce monde. L’atterrissage manquant de style manqua de le faire chuter, mais déterminé à mener son plan à bien il fit simplement signe à Aisling d'essayer d'aller de l'autre côté du tronc. Pendant ce temps, lui se dirigeait vers la source du feux, utilisant le corps du ver comme escalier de fortune. Se dernier avant d réaliser qu'il n'avait mangé que de la terre, se retourna passablement énervé. Il se tortilla de plusieurs manières pour compliquer la tâche au jeune voyageur, mais en vain, ce dernier parvint à bondir sur l'une des branches de l'arbre et commença à l'escalader. Approchant dangereusement de la fumée:

-En voilà un deuxième mioche bien énervant.

Cette voix semblait venir d'en dessous, Dan ne voyait plus Aisling et ne pouvait lui montrer où aller. Encore une fois il décida de lui faire confiance, puis sauta de l'arbre après avoir constaté un phénomène étrange. Les feuilles et branches de ce dernier brûlaient sans feux, comme si il devait se consumer de lui même. N'ayant pas le temps d'y réfléchir d'avantage, sentant l'haleine de la bête le rattraper il plongea à travers le reste de feuilles et de branches, laissant ses dernières fouetter la peau de ses bras et de ses hanches alors qu'il tentait de protéger un maximum ses yeux. Sans le savoir, il eu la chance d'atterrir sur une épaisse branche stoppant sa chute. Dans le même instant la créature passa juste au dessus de lui et dans un geste calculé écrasa ses dents contre l'écorce de l'arbre quelques mètres en dessous. A première vue n'importe qui aurait pu penser que ce monstre était stupide, mais Dan réalisait pleinement à qui il avait à faire. Ce monstre s'était simplement laissé tromper comme lui par cette branche, n'ayant pas prit cette dernière en compte dans son calcul il s'est simplement tromper. Si cette dernière n'avait pas été là, Dan serait sûrement à l'heure actuelle en train de terminer son voyage entre les crocs de cette saloperie.

Dans ce genre de situation, personne n'a jamais le temps de s'attarder sur ces détails, il fallait faire avec et continuer en brodant le plan de départ. La voix féminine ne provenait pas de ce monstre s'était une certitude, quelqu'un d'autre était là, en train d'épier leurs mouvements. Alors que le ver relâchait sa puissante prise du tronc qui avait été sacrément secoué, Dan se servit de son long corps comme d'une liane fixe pour glisser jusqu'à la terre ferme:

-Godo, n'abîmes pas l'arbre!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 22/03/2013
Age du personnage : 20

Nouveau Venu
Aisling de Kells
Nouveau Venu

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Weed Land le Pays du permis Mar 1 Avr 2014 - 10:50
Alors qu'elle grimpait sans mal Aisling remarqua un mouvement hostile de la part de la créature cachée dans la fumée, qu'est-ce qui a bien pu la faire réagir ? ou qui ? alors que la créature semble vouloir attaquer Aisling elle bifurque et s'enfonce dans la terre tel une lance, scène qui attira l'attention d'Aisling sur Dan... ce serait Dan qui a fait réagir cette créature ? il lui dis de communiquer par les signes et qu'il lui expliquerait plus tard, Aisling ne comprit rien à ce qu'il avait en tête et observa la scène depuis les feuillages enfumé.

la créature ressorti de terre et poursuivi sa proie qui profita de son corps pour grimper dans l'arbre avant de retomber au travers du feuillage, alors qu'il faisait joujou avec le Mastodonte de compagnie la voix féminine s'entendit de nouveau aiguillant légèrement Aisling sur sa position.


*qui peut bien se cacher derrière une telle créature et ne pas vouloir abîmer l'arbre alors qu'ils l'empoisonnent ? Un lâche ? un stratège incompris ?*

Alors qu'elle se poses ces questions Aisling grimpe d'avantage tout en gardant de temps en temps un œil sur ce qu'il se passe en dessous, le Mastodonte a relâché l'arbre dont il recrache un morceau d'écorce assez conséquent.

Aisling - Où te caches tu ? C'est bien Hypocrite de ta part de lui dire de ne pas abîmer l'arbre quand on l'empoisonne ! Montre toi ou aurais tu peur de te battre ?

Voix Féminine - Moi Hypocrite ? mais je protège cet arbre, des gens comme vous, des Voyageurs !!! Depuis toujours mes parents gardent ces lieux et depuis toujours ils font confiances aux Voyageurs, tu en est la preuve !!! Je reconnais ce Bandage...

Voix Féminin - Qu'êtes vous venu faire ici ? pourquoi ma mère vous a-t-elle soignée ? Répondez !!!

Pendant le monologue de la petite, Aisling en a profité pour se faufiler parmi les branches et débusquer sa cachette, la petite fille n'a pas le temps de remarquer sa présence qu'Aisling la prend dans ses bras, ayant prit soit de ranger les griffes à défaut de savoir rendre à sa main sa forme d'origine. à la vue non pas de la situation mais de la patte de félin la petite Elfe fondit en larmes.

Jeune Elfe - Comment est-ce possible ? *snif snif* Les Elfes sont les seuls à connaitre l'art des Druides. *sanglots* Qui es-tu ?

Dit-elle en se retournant dans les bras d'Aisling pour lui faire face.

pendant se temps le Mastodonte a arrêté de chasser Dan, il s'est immobilisé et a observé les moindres mouvements d'Aisling sans réagir. Au moment où Aisling a attrapé la petite Elfe Godo, car visiblement c'est son nom, s'est de nouveau enroulé autour du feuillage. Aisling sourit à la jeune Elfe en lui essuyant les larmes avec sa patte.


Aisling - Dan tu vas bien ? Tu peux descendre il n'y a plus de danger.

La jeune Elfe sèche les dernière larmes avant de faire un gros câlin de réconfort à Aisling, c'est vrais sa, comment une si petite fille peut bien vouloir du mal à de gentilles personnes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 347
Date d'inscription : 06/07/2013
Age du personnage : 22

Voyageur Expérimenté
Dan Sorro
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 80
Renommée: 821
Honneur: -111
MessageSujet: Re: Weed Land le Pays du permis Mer 2 Avr 2014 - 21:24
C'était quoi ce délire? Un mioche ? Ce monstre était dirigé par un mioche ? Une elfe qui plus est, mais c'était quoi ce délire? Non il n'y croyait pas, la voix qu'il avait entendue était bien plus vicieuse, bien plus énervante, rien avoir avec un caprice de gosse pré-pubère. Pourtant, l'énorme monstre avait cessé de bouger ce qui n'était pas pour déplaire à Dan. En revanche, ce qui l'intriguait c'est le sourire du mastodonte, ils venaient d'être défaits pourquoi sourire ? Certes, pour lui cette histoire ne devait pas représenter grand chose, mais fallait pas déconner il n'avait peut être rien perdu si ce n'est du temps, mais il n'avait rien gagné non plus, alors pourquoi sourire ? La tête du ver bifurqua de nouveau en direction de Stan, puis c'est alors qu'il comprit. Aisling trop fier de sa trouvaille ne voyait pas l'espèce de fée verte au corps au moins aussi bien roulée que celui de la morpheuse qui volait juste derrière elle. Cette dernière accorda un clin d’œil aguicheur à Dan, puis claqua des doigts. A cet instant précis Godo reprit sa chasse au voyageur.

La course pouvait reprendre, fermement décidé à régler cette affaire une bonne fois pour toute, il prit appui sur une racine dépassant de l'arbre puis sauta sur la première branche qu'il pu attraper, reprenant son escalade. Jamais dans le monde réel, il n'aurait eu le courage au cours d'une course poursuite de faire quelque chose de semblable à ça. En même temps, les larves géantes aux dents acérées ne couraient pas les rues, mais quand même il se félicitait d'avoir comme passe temps les vadrouilles nocturnes. Mais il doutait que cela soit suffisant pour s'en sortir face à la créature derrière lui, cette dernière plus tôt que de le suivre à la trace, passa le haut de son corps de l'autre côté de l'arbre puis tenta de couper à travers les branches pour faucher Dan en plein vol. Il s'empêcha de sauter au dernier moment, puis se contenta de se laisser tomber plus bas, laissant l'imposant corps dénué de bras frôler son visage. Profitant de ce laps de temps sans que le prédateur n'ait son attention, il escalada à l'aide d'une suite de branches bien placée, le tronc de l'arbre bleu.

La fumée se faisait de plus en plus épaisse, un mystérieux sourire se dessina sur les lèvres du voyageur lorsque il sentit soudainement la fragilité de la branche sur laquelle il reposait. Il avait vraiment réussit à échapper au regard du monstre, qui désormais se déplaçait lentement de branches en branches. Malgré la solidité de ce dernier, Dan pensait avoir trouvé son point faible, ce qui lui avait mis la puce à l'oreille fut la fois où il plongea sous terre pour tenter de le surprendre. Cette énorme ver avait fermé l'œil avant de rentrer en contacte avec le sol, cette zone devait donc être sensible et vulnérable. Sûrement la seule manière pour lui de l'atteindre, maintenant il suffisait de savoir comment procéder. Profiter des quelques minutes de répit pour analyser le comportement de la créature, prévoir son itinéraire, puis passer à l'action. Sauter depuis une branche pour tenter de le frapper droit dans l'œil semblait risqué, surtout qu'il n'avait personne sur qui compter derrière lui. Aisling devait encore être en train de disputer le combat avec l'autre saloperie qui débarquait de nulle part.

Cela faisait maintenant moins d'une minute qu'il observait le ver, des secondes qu'il espérait précieuse, peut être y avait-il moyen de piéger cette chose pour aller prêter main forte à l'autre voyageuse. Il inspira un bon coup, serra les poings en fermant les yeux quelques secondes de plus, puis les rouvrit déterminé à en finir avec cette limace. Alors qu'il s’apprêtait à bondir sur son dos, la branche craqua de nouveau, ce ne fut pas tonitruant, mais ça avait suffit à Godo pour le repérer, la queue de ce dernier surprit Dan par l'arrière, lorsque elle vint s'écraser contre lui. Propulsé contre une branche plus solide, il sentit ses cottes souffrirent, surtout lorsque il retomba sur le plat d'une branche encore feuillus. Le tapis de végétation avait réussit à amortir sa chute, mais la douleur restait bien encrée dans son dos. L'haleine de la créature agressa une fois de plus ses narines, poussant le jeune home à se laisser de nouveau tomber. Ce réflexe lui sauva temporairement la vie, le monstre brisa la branche dans sa charge, mais bouscula dans le même mouvement Dan. Envoyant ce dernier rouler contre un sol recouvert de feuilles mortes et de cendres.

Le souffle court, Dan chercha une manière de récupérer le contrôle de la situation mais Godo Semblait déterminé à en finir. Il rampa le long du sol à une vitesse impressionnante puis chercha à avaler le novice au passage. Ce dernier ramassa la branche qui avait cédée quelque secondes plutôt puis sauta dans la bouche grande ouverte de la créature. Le pari était risqué, mais ce fut une victoire concluante pour Dan. La branche était assez solide pour garder la bouche du monstre ouverte, ce dernier tentait tant bien que mal de s'en défaire, mais sa langue était-elle aussi coincer sous les pieds et la branche que tenait fermement Dan. L'odeur du monstre était insupportable, sans parler de l'agitation permanente dont il faisait preuve. Cet acharné allait même jusqu'à cogner sa propre tête contre le sol pour briser le voyageur coincé dans sa bouche. Secoué mais aussi énervé par la tournure des événements, il laissa involontairement sans s'en rendre compte, de fines flammes blanches émaner de lui.

Celà ne faisait plus aucun doute, il allait devoir passer rapidement à l'action le dernier coup de tête administré contre le sol offrit la possibilité au berserk de s'échapper, certes il y laissa un sacré bleu recouvrant plus de la moitié de son arrière bras. Le monstre ne s'en rendit pas compte immédiatement, il était trop occupé à geindre et à se débattre en forçant comme un bougre pour briser la branche. Par précaution, le voyageur avait laissé son t-shirt collé sur la langue de la larve, histoire qu'elle continue d'imaginer pouvoir le manger encore quelques instants. Les flammes étaient vraiment fine, sa colère était plus due à la fatigue qu'un vrai sentiment de rancœur mais s'était suffisant pour éteindre la douleur des diverses blessures que lui avait infligée la charge de cette masse à l'œil dégueulasse.

Un sourire étrange déchira le visage du jeune homme, puis il s'empressa de grimper de nouveau dans l'arbre bleu, il avait besoin de prendre de la hauteur. Le moment était idéal, pendant que Godo s'évertuait à chasser la branche coincée dans sa bouche, lui allait en profiter pour grimper à sa hauteur puis bondir sur son œil. Ainsi il pourrait le crever en un coup et mettre fin à ce duel inégale. Dan cherchait du regard sa compagnonne mais ne la retrouvait pas, il n'entendait rien, même pas de cri où de bruits de combats. Agacé il hésita un instant à aller voire ce qu'il se passait en laissant Godo à ses ennuis, mais la peur de voire cet adversaire débarqué dans son dos le poussa à éteindre son cerveau. Une fois à la hauteur idéale sans perdre un instant de plus il bondit dur le haut de la tête du vers. L’atterrissage loin d'être discret, amena même à briser la branche dans la mâchoire du ver. Mais ce dernier réalisa trop tard, à l'aide de quoi il venait de réaliser se miracle, persuadé d'avoir remporté cette victoire il se contenta d'éclater de rire. Jusqu'au moment où son oeil croisa le regard déterminé et vicieux de Dan. Son sourire était toujours aussi dément, il le salua de la main avant de replier ses cinq doigts et frapper de toutes ses forces dans cette paupière qu'il ne pouvait plus refermer. Les pieds du novice reposait sur la chaire inférieur de l’œil, tendis que sa main gauche retenait la partie supérieure.

Son poing perça la cornée, arrachant un énorme cri de douleur à Godo qui dans un dernier râle s'écoula contre l'arbre bleu. Fier de sa victoire, bien que dégoutté par la substance qui recouvrait désormais son poing et l’intégralité de son corps il sauta sur la première branche s'offrant à lui puis partit en quête du cœur. Il était sûr que la fée était la plus dangereuse des créatures traînant ici, il y avait donc fort à parier qu'elle possède l'artefact, bien que lui même ne sache toujours pas quoi en faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 347
Date d'inscription : 06/07/2013
Age du personnage : 22

Voyageur Expérimenté
Dan Sorro
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 80
Renommée: 821
Honneur: -111
MessageSujet: Re: Weed Land le Pays du permis Dim 6 Avr 2014 - 20:17
Malgré les efforts, le stress et la haine passagère qu'il éprouvait à l'égard du destin le voyageur n'était pas encore totalement fini. La fatigue commençait à la tarauder, de plus l'odeur du liquide visqueux répandue sur lui n'arrangeait pas son confort. Il passait d'une branche à l'autre avec quelques difficultés, ses sauts se faisaient moins longs et moins précis. Il lui arrivait de faire des courtes pauses pour reprendre son souffle, profitant généralement de ces brefs moments de répits pour réfléchir à la suite des événements. Son combat contre l'énorme ver lui avait réussit à faire vaciller sa volonté, les idéaux étaient plus facile à exprimer qu'à appliquer. Si la créature qu'il avait croisé au par avant était bien à la tête de toute cette agitation, il devait se montrer prudent, sans oublier les mots décourageant de l'inconnu qu'il avait retrouvé allongé sur le sol. C'est dans cet instant de brève solitude que le jeune homme se rendait bien compte de son impuissance, son bras droit était recouvert par un énorme hématome, alors que son dos continuait de le lancer avant et après chaque saut. Pourtant, il restait debout, convaincu que dans un sursaut de fierté il allait pouvoir tourner cette situation à son avantage.

La créature des rêves n'était pas son seule adversaire, le temps jouait contre lui, courant sans se presser, il filait sans attendre malgré toute la volonté du voyageur qui posa son regard sur les traces de brûlures que subissait l'arbre. Le nuage de fumée se formant au dessus de lui prenait de plus en plus d'ampleur, son odeur et ses effets commençaient à se sentir même pour Dan. La tortue lui avait confié une mission qui le dépassait sans doute, personne ne lui avait dit en quoi il était bien où mal de sauver cet arbre. Il ne savait pas non plus pourquoi certaine personne désirait sa perte. Alors à quoi bon continuer le combat? Ce n'était qu'un rêve, un monde onirique dans lequel n'importe quoi prenait forme. Pourquoi chercher à résoudre des problèmes qui ne le concernaient pas? La gloire était-elle à ce point séduisante pour que lui même, qui pourtant savait se raisonner, tente de goûter à ce plaisir ? Un long soupir lui échappa avant qu'il ne se redresse en souriant. On ne pouvait pas toujours aller à l'encontre de sa nature, depuis son enfance il rêvait d'être un héros simple et efficace. Quoi de plus normale que de réaliser ses rêves? Ce n'était pas la gloire qu'il trouverait en suivant ce chemin, simplement un besoin d'adrénaline, une envie de se prouver qu'il était au moins aussi compétent que les personnages légendaires qu'il avait pu suivre à travers des lectures où des visionnages de films.

Il s'étira lentement, puis dans un rire nerveux s'élança de nouveau sur une branche lui faisant face. Mais avant que les semelles de ses chaussures n'effleurent l'écorce de l'arbre, quelque chose s'enfonça dans son ventre. Coupant le saut du voyageur qui eu beaucoup de mal à garder l'étrange touffe de poils chaud qu'il tenait contre lui, alors que sa main gauche cherchait désespérément la force de tenir encore quelques minutes. En effet, dans un réflexe inespéré il s'était accroché à la branche qu'il visait. Sans qu'on ne lui laisse le temps de faire un geste de plus, il sentit quelque chose lui caresser la joue. Le dos d'un doigt vert allait de bas en haut sur sa joue, à la fois surprit mais aussi intéressé Dan se contenta en de regarder derrière lui, luttant toujours pour rester accroché à la branche. Un sourire mystérieux, ainsi qu'un regard doré emplis de malice se chargèrent de l’accueil, délivrant une voix à la fois envoûtante et malsaine:

-Tu ne me remercies pas ?

-Pour ? répondit-il sans réfléchir.

-Mon cadeau  ...

-Lequel?

Avant d'attendre la moindre réponse il réalisa qu'il tenait quelque chose contre lui, s'était désagréablement chaud, sans parler de cette sensation de pourrie qui se diffusait sur son avant bras. Il ne lui fallut pas plus de cinq secondes pour réaliser ce qu'il tenait, les poils étaient en fait des cheveux, cette sensation de poisse contre sa peau était en réalité de la chaire qui séchait avec du sang coagulé. Un sentiment de dégoût s'empara du voyageur qui lâcha le visage de l'elfe, ce dernier reflétait étrangement une sérénité dérangeante comme si elle n'avait pas souffert. La fée avait de nouveau disparue, laissant Dan remonter sur la branche avec un peu moins de difficultés. Son regard avait reprit une teinte haineuse, il ne vivait plus pour sauver l'arbre, ni pour accomplir son désire d'aventure, il respirait pour anéantir l'immonde salope qui avait osé lui faire une blague aussi tordue:

-J'aurais bien aimée t'offrir celle de ton amie mais ... elle s'est réveillée cette conne alors on fera sans.


Il ne répondait pas, il regardait avec horreur son bras droit qui avait tenue aussi longtemps la tête d'un enfant mort. La raison ne parvenait plus à l’apaiser, même si ce n'était que la tête d'une créature des rêves, ça restait ignoble. La fée riait d'une manière perturbante, elle commença même à pousser des petits gémissements de plaisir en battant des jambes. Elle était au dessus de lui, portant pour seul vêtement un pagne très fin qui déstabilisa Dan lorsqu’il leva les yeux.

C'était vraiment une allumeuse de première, sans parler de son comportement qui sans complexes montrait aux autres qu'elle les méprisait. Pendant ce bref laps de temps, le voyageur ayant encore une infime partie de conscience s'interrogeait. Comment pouvait-il prétendre avoir ce qu'il fallait pour devenir un héro en ce monde, si il était incapable de protéger qui que ce soit? Sans parler de sa parole qu'il commençait à regretter, Alphonse la tortue perchée s'était bien foutue de lui:

-Huuum... dit moi mon beau! Ça te dirait avant que je ne devienne vraiment trop vilaine, de m'épouser sous cet arbre en feux?

"Non"

-Son cœur sera le symbole de nôtre alliance éternelle! Je sais que toi tu ne me jetteras pas après coup comme l'autre salop, j'aime beaucoup ton regard tu sais?

"Tais-toi..."

-Allé, souris un peu tu as perdu ta langue ? C'est la tête de cette petite elfe capricieuse qui te met dans cet état ?

"Tais toi."


-Godo était pas mal dans son genre mais ... quelque chose me dis que c'était impossible entre nous. Tu l'as tué n'est-ce pas ?

"Tais toi!"


-Ca prouve que tu n'es pas si faible pour un déchet c'est plutôt cool ça non?

-Qui est-ce que tu traites de déchet salope ?

-Romantique en plus! Dans mes bras mon aimé! Consumons le fruit de la copulation dans les cendres et la pourriture! Ainsi je serais vengée! L'autre enfoiré comprendra alors qu'il ne faut pas jouer trop longtemps avec le cœur de ses maîtresses...mon parfum n'y a rien changé... terina-ele avec une pointe de tristesse.

Après tout qu'est-ce qu'il faisait maintenant si ce n'est regretter? Rien, il l'avait que trop laissé parler, il ne pouvait plus tenir. Cette dernière dans un saut élégant virevolta au dessus de la branche une brève seconde avant d’atterrir derrière Dan. Un étrange parfum aux saveurs exotiques s'empara de lui, il avait l'impression de se sentir mieux. Lorsque les mains de la fée passèrent le long de son cou, pour ensuite entrer à l’intérieur de son t-shirt, il eu un frisson de plaisir en sentant le contacte des doigts de la créature.

L'histoire ne s'éclairait pas plus aux yeux du jeune voyageur, il savait très bien ce qui lui restait à faire. Il lui suffisait de serrer les poings en laissant éclater sa colère une fois de plus, envoyer un directe dans la mâchoire de cette sorcière puis l'achever en écrasant son misérable crâne à coup de talon. Mais il n'y arrivait pas, quelque chose l'empêchait de passer à l'action. Était-ce ce sentiment d'impuissance qui lui liait les poings ? Où cherchait-il simplement à gagner du temps en fuyant les responsabilités? C'est vrai que ce si il disparaissait en se réveillant, ça ne serait techniquement pas vraiment sa faute...

Alors qu'il se noyait toujours dans ses songes, immobile, les bras le long du corps, il sentit la langue de l'autre folle danser sensuellement sur son cou:

-Le sang de Godo n'est pas mauvais... tu veux goûter?

Elle retourna Dan en enlevant ses bras de son haut, puis plaça les mains de l'impuissant voyageur sur son cul infernal. Son regard de braises dompta celui du berserk qui laissa ses lèvres aller contre les siennes. Les mains douces de la créature des rêves glissèrent sous le haut de Dan, caressant son ventre pour ensuite remonter le long de ses hanches. Mais alors que l'excitation était à son comble du coté du voyageur, le profond sentiment de dégoût se transforma en un brasier ardent. Allait-il vraiment se laisser aller? Abandonner où se laisser abandonner où était la différence? S’il n'allait pas jusqu'au bout comment pourrait-il plus tard regarder les autres voyageurs en prétendant être l'un des leurs? Si risquer la mort était le risque à pendre pour pouvoir vivre en paix avec lui même il n'avait pas à hésiter. La tête de l'elfe traversa de nouveau son esprit, celle de sa demi sœur aussi. D'ailleurs aurait-il réfléchit autant si elle avait été à la place de cette gamine? Bien sûr que non.

C'est lorsque que leurs langues s'entremêlèrent l'une repoussant l'autre dans la bouche de son partenaire que le destin de cet arbre ce joua pour de bon. Il y eu comme un bruit de chaire déchirer suivit d'un cri terrible. La fée était à genoux, la bouche inondée par le sang qu'elle essayait de retenir avec ses doigts à la caresse inégalable. Un terrible cri strident émana de la créature en larmes lorsque Dan cracha sa langue à ses pieds. Ses lèvres étaient imbibées elles aussi par le sang bouillant de l'impénétrable créature aux rêves effrayant.

Il serra ses poings et ses dents jusqu'à leurs paroxysmes un bref instant puis parvint finalement à laisser toute sa haine s'échapper. Il hurla avec sa voix de pseudo gamin déchirée comme si sa peine essayait de s'échapper, laissant de longues flammes blanches l'envelopper. Alors que ces dernières dansaient le long de son corps, la créature des rêves tenta de s'envoler pour lui échapper.  Mais il était déjà trop tard, il attrapa l'une de ses jambes infinie, puis pivota pour la jeter avec force contre le tronc de l'arbre. Gueulant comme un animale blessé, les cris de la fée commençaient à se noyer dans le sang qu'elle ne parvenait pas à vomir.

Ce furent les derniers instants d'une douce créature au parfum savoureux, ayant le pouvoir de séduire les créatures à la volonté moins forte qu'elle. Les poings de Dan ne cessèrent d'encastrer son visage dans l'écorce qu'une fois le cœur de l'arbre retrouvé. Cette dernière était cachée dans un endroit insoupçonnable, où seul un esprit tordu aurait eu l'idée de chercher. Où alors l'esprit d’un jeune homme ayant déjà croisé des gens lui expliquant l'expérience du transport d'olivette m'enfin bref!

Il ne restait plus  qu'un simple tas d'os et de chaire éclatée contre le tronc bleu lorsque la fureur de Dan s’éteignit avec les flammes.  Ses poings lui faisaient mal, il avait réussit à se les ouvrir à force de fracasser le corps de l'ignoble salope. Le seul point positif tait qu'il avait réussit à retrouver le cœur de l'arbre, le prix avait été terrible humainement parlant, mais au moins le résultat était là. Ils... non il avait réussit à sauver cet arbre.

Quelques minutes plus tard il trouva un autel incrusté au pied de l'arbre. Des inscriptions étranges entouraient un socle sur lequel on pouvait aisément deviner ce qui y reposait initialement. Le jeune voyageur à bout de force eut même du mal à soulever ce qu'il croyait être un GPS, mais parvint à laisser ce dernier reposer à sa place après un dernier effort qu'il n'aurait jamais imaginé aussi dur après tout ce qu'il venait de traverser. Une fois le cœur à sa place, des racines commencèrent à s'emparer de lui puis l'arbre sembla littéralement l'absorber. Ce qui suivit fut très dur à expliquer, il y eu comme des explosions à l'intérieur même de l'arbre, ainsi qu'une étrange lumière brillant le long des branches incendiées. Trop fatigué pour s'y intéresser plus longtemps le voyageur alla simplement s'allonger plus loin, crachant d'épais filet de bave emplis de sang de fée et de vers géant.

Plus loin, alors qu'un simple voyageur chanceux vomissait en gémissant comme une larve, un vieil homme à la barbe fleuris se reposait sur la tête d'une tortue qui avançait péniblement dans une jungle qui leur était familière:

-Alors tu as passé le cœur de l'arbre à un simple voyageur?

-Oui, maître...

-Tu es bien irresponsable, pendant que tu envois un innocent faire ton boulot, toi tu te tournes les pousses dans ta carapace en profitant des joies de la défonce n'est-ce pas ?

-Oui, Ô grand faiseur de fumée...je vois que vôtre perspicacité ne s'est toujours pas émoussée avec l'âge.


-Ne sois pas insolent Alphonse veux-tu ? Maintenant allons réparer tes bêtises et celles de cette petite sotte au cœur fragile. Comment une simple servante a elle réellement pu croire qu'un seigneur d'un royaume tel que le nôtre puisse réellement s'intéresser à elle plus de trois nuits?

-C'est donc bien l'œuvre de Salysse ?

-Oui c'est son œuvre, cette dévergondée cherche sûrement à apaiser la plaie qui traverse son cœur par la vengeance.

-Pourquoi l'arbre bleu et pas le royaume entier ?

-L'arbre bleu est un cadeau laissé par une reine de passage  à nôtre seigneur.

-Ah je vois ... un acte symbolique ?

-En quelque sorte, l'arbre bleu est aussi l'endroit où il emmène ses servantes pour faire mumuse. C'est plus discret et il peut ainsi prétexter le "romantisme", elles tombent toutes dedans. Heureusement qu'elle ne réagisse pas toute comme cette dégénérée.

-Pourquoi ne pas le découper tout simplement alors ? Au lieu de s'emmerder à arracher le cœur d'un arbre aussi étrange pour le regarder brûler lentement...

-Le cœur avait un prix très intéressant, de plus cet arbre n'a rien de naturelle. Sa spécificité était d'absorber l'énergie des autres arbres pour produire un nectar aux effets dix fois plus hallucinogènes que le simple brouillard que nous sommes en train de traverser Alphonse. Son, complice a tenté de s'échapper avec le cœur et ...

-Cette partie de l'histoire je la connais maître, je suis celui qui a arrêté cet individu en lui reprenant le cœur.

-Tout ça pour finalement le perdre entre les mains d'un voyageur aussi perdu qu'incompétent.


-Ca seul le temps pourra nous le dire...maître.

Ce dernier défila comme toujours, accompagnant l’étrange duo jusqu’au lieu souillé par la violence, la haine et l’amour bafoué par les désirs d’un être puissant. Le faiseur de fumée en inspectant le premier corps sans visage, reconnu l’un de ses élèves, ce dernier avait sûrement essayé de servir son maître avec un peu trop de témérité. Alphonse en approchant du corps de Dan se laissa surprendre par l’état de ce dernier, des éclaboussures de sang imprégnaient ses vêtements ainsi qu’une partie de son visage.  Le dos de ses mains était à vif, à force de frapper à répétition il s’était lui-même blessé. Ses yeux entre ouvert étaient vide de vie, il n’y avait plus rien à tirer du voyageur, ce dernier était à bout de forces et loin de pouvoir articuler quoi que ce soit.

Son visage baignait dans son propre reflux gastrique, comme le laissait penser l’énorme filet noir aux reflets rouges qui s’écoulait du bout de ses lèvres. Le plus ancien des serviteurs de Weedland fut agréablement surprit en voyant que l’arbre bleu se régénérait lentement sans laisser le moindre nuage de fumée s’échapper. En revanche, lorsque son regard se posa sur le corps de Salysse il ne put s’empêcher d’exprimer un visage emplis de tristesse :

-Maître j’ai aussi trouvé le corps de Godo par ici.

-Godo ?  Qui est-ce ?

-Une larve géante, il avait des vues sur un peu prêt toutes les fleurs du royaume, un minable pervers à la force colossale.

-Bien, je rentre faire un rapport, toi tu veilles sur le corps de ce jeune homme en attendant qu’il se réveille. On lui doit bien ça. Même si j’aurais aimé que tu confies cette mission à quelqu’un de moins extrême…

-C’est bien la tête d’un enfant que je vois là bas ?

-Oui Alphonse, c’est la tête d’une petite fille que tu vois là bas. J’espère que cet exemple te servira de leçon à l’avenir.  Je t’amènerais à la maison des parents de cet enfant, je les connais bien.

-Bien maître, j’assumerais mes responsabilités jusqu’au bout.

-Lui aussi j'espère...un jour il nous devra des explications.

Déclara il en lançant un regard emplis de regret sur la carcasse haletante aux pattes de la tortue géante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Weed Land le Pays du permis
Revenir en haut Aller en bas

Weed Land le Pays du permis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Weed Land-