Haut
Bas

Partagez|

Weed Land le Pays du permis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 22/03/2013
Age du personnage : 20

Nouveau Venu
Aisling de Kells
Nouveau Venu

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Weed Land le Pays du permis Ven 3 Jan 2014 - 13:44
Quatrième Nuit : Une première fois pas si mauvaise ~ Quand l'interdit devient possible

Aisling s'endort à peine qu'elle se retrouve à DreamLand, dans un décors qu'elle n'a encore jamais vue, il faut dire qu'elle n'a pratiquement jamais quitté le Royaume des Sucrerie, c'est vrai que c'est un très jolie Royaume tout de bonbons, bref... l'endroit où elle se trouve est totalement l'opposé du Royaume des Sucreries, l'herbe est plutôt normal malgré sa couleur kaki, l'air ambiante est saturée d'une odeur qu'elle connait, enfin, depuis sa rencontre avec Kala.

Avancent dans la plaine sans vraiment savoir où elle va Aisling ne remarqua pas tout de suite qu'elle avait un Join à la bouche, n'ayant jamais fumée de sa vie Aisling n'as pas le réflexe de sentir le papier roulé entre ses lèvres.


Quelqu'un - Hey ! Hey toi là bas !  Hého !

Aisling se retourna et aperçut une sorte de lutin, sans le bonnet de Noël ni les vêtements vert et les chaussures à grelot, mais un lutin quand même, ce dernier se précipite vers elle pour finalement trébucher sur ses propres pieds et se casser la figure aux pieds d'Aisling.

Aisling Heu, sa va ?

Lutin - Hein ? Heu oui oui sa va, du feu peut-être ?

Aisling - Heu non, je ne fume même pas.

Le lutin se relève, tapote ses vêtements et fouille dans une poche pour en sortir un briquet avant de l'avancer vers Aisling pour allumer son Join.

Lutin - non je vous proposais du feu, voilà il est allumé, tirez bien dessus sinon il va s'éteindre.

Sans vraiment comprendre la situation ni réfléchir Aisling se mit à tirer sur le Join, malgré qu'elle n'ai jamais fumé et n'ai jamais réellement été tentée par ce genre de fumette, Aisling n'en fut pas répugnée.

Aisling - Je ne savais même pas que j'avais un Join sur moi *kof kof* Excusez moi, c'est bien la première fois que je fume, surtout ce genre de chose.

Lutin - Ne t'inquiète pas c'est tout à fait normal, je te conseil de recracher avant de prendre la parole, quand c'est la première fois les gens n'ont pas le réflexe de recracher en même temps qu'ils parlent, mais tu verra sa viendra avec le temps.

Aisling - Heu, merci du conseil, où sommes nous ?

Lutin - C'est la première fois que tu met les pieds ici ? Nous sommes à Weed Land, ici il n'y a rien de vraiment dangereux à part l'abus de Join quand on tien pas la Weed, mais à te voir fumer je dirais que tu n'as pas de problème a ce niveau là. Ah un dernier conseil, même si t'es en plein tripe, je te déconseille de mettre le feu où que ce soit.

Aisling - Vous n'avez pas à vous inquiéter là dessus, je n'ai pas de feu sur moi et n'ai pas d’antécédent Pyromane.

Continuant d'avancer en discutant avec le Lutin qui s'allume un Join, Aisling continue de fumer le sien sans s'inquiéter d'avantage des conséquences, après tout nous sommes à DreamLand pas dans la vrais vie.

Alors qu'ils avancent Aisling commence à voir des champignons bouger, des sortes de créatures à l'apparence d'homme champignons, laissant tomber le mégot de son Join, Aisling regarde le Lutin à coté d'elle, ce dernier ne semble pas rassuré de croiser ces créatures mi homme mi champignons.


Lutin - Tirons nous d'ici !!

Aisling - Pourquoi ?

Lutin - Ces types ne sont pas du tout commode, je préférerais encore me faire fumer par un plan de Weed que de me faire attraper par eux.

Dit-il en détalant plus vite qu'un Lapin, Aisling le suivi en courant, pas très rassurée.

Aisling - Attend moi !!

Quelques secondes plus tard Aisling se retrouve toute seule à courir sans savoir où ses jambes vont la mener, plus une seule trace du Lutin qui s'est évanoui dans le brouillard qui s'étale à perte de vue, un brouillard dites vous ? non ce serait plutôt une énorme quantité de fumé de Join, l'odeur et l’épaisseur en sont la preuve, alors qu'elle est perdue dans ce nuage de fumé, Aisling se reteint de se retourner pour voir si les hommes champignons la suivaient et s'ils étaient toujours derrière. Continuant de courir droit devant Aisling se heurta contre un mur à sa droite avant de trébucher et de tomber la tête la première sur du pavé, la douleur fut tel qu'Aisling ne réussit à se relever, cherchant du regarde un endroit où s’agripper avec la main gauche elle aperçut une porte en bois pourrit à sa droite, il semblerait qu'elle ai heurté le mur d'un bâtiment, mais qu'est-ce que ce bâtiment perdu dans un nuage de fumé ?

Quelqu'un - Chérie je crois que quelqu'un a toqué à la porte.

Quelqu'un d'autre - J'ai plutôt l'impression qu'un oiseau s'est encore prit le mur, cette fumé devient insupportable.

Le bâtiment semble être une maison, un couple y habite et en a visiblement plus qu'assez de ce nuage de fumé, pourraient-ils êtres gentil ou être méchant ? Le seul moyen d'avoir la réponse serait de toquer à la porte, mais Aisling n'arrive pas à se redresser, son épaule droite lui fait extrêmement mal et la blessure, ouverte, saigne abondamment.

Aisling - Quelqu'un... S'il vous plais... Aidez moi...

Aisling à bout de forces perdit connaissance, qui sais ce qu'il va lui arriver ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 347
Date d'inscription : 06/07/2013
Age du personnage : 22

Voyageur Expérimenté
Dan Sorro
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 80
Renommée: 821
Honneur: -111
MessageSujet: Re: Weed Land le Pays du permis Mer 8 Jan 2014 - 21:58
Mais quelle surprise, après s’être fumé un bon gros joint avant de dormir, Dan se retrouva dans l’immense masse végétale qu’était Weedland. Il y avait passé sa deuxième nuit de voyageur par le passé, livré un combat sans pitié contre un sorcier nain puis rencontré Albert. Sans être un voyageur expérimenté, où quelqu’un ayant vécu à Dreamland depuis des années une étrange sensation de nostalgie s’empara de lui. Dessinant un sourire peu assuré sur ses lèvres, son dernier voyage ici lui avait apprit à ce méfier du décor dans lequel il progressait. Le moindre pétale où feuilles pouvait représenter un danger unique en son genre, auquel personne ne s’attendait. Il progressait hasardeusement depuis déjà quelques minutes, il s’était retrouvé en bau milieu de cette jungle aux odeurs tentatrices. Il n’y a pas une fois où il ne se maudit pas lui-même de ne pas pouvoir faire apparaître des feuilles et un briquet, quel dommage ! Autant de variété de weed réuni en un endroit si peu atteignable. Un bref mais puissant soupir mis court à ses regrets, face à lui se levait désormais un épais brouillard qui lui avait échappé lors de sa dernière visite. Un incendie était peut être en train de se déclarer ? Peu importait tant qu’il n’était pas prit dedans ça lui allait.

L’odeur que dégageait l’épaisse masse de fumée n’échappa pas au jeune fumeur qu’i était, ce fut dix longues secondes d’hésitation intense qui le paralysèrent littéralement. Mais l’appel de la défonce était trop fort, beaucoup trop fort pour que quelqu’un d’aussi modeste que lui ne l’ignore. Il s’étira les bras en se jetant à corps perdu dans le voluptueux miasme de Marie Jeanne. La première inspiration fut terriblement forte, poussant même le téméraire à tousser plusieurs fois. Il sentait ses paupières s’alourdirent, pesant fortement sur sa rétine, un sourire en forme de banane déformait l’expression réservé qu’il arborait habituellement. Sa démarche se faisait de plus en plus ballante, il lui arrivait même de rire tout seul lorsqu’il se rendait compte de sa bêtise. Perdu au beau milieu de Weedland, il était complètement arraché sans pouvoir faire quoi que ce soit pour revenir à la normale. De plus, même si on lui donnait la possibilité de sortir de ce nuage, il en serait incapable. Vous dire combien de fois il serait tombé au cours de son périple serait difficile, mais en revanche, ce que l’on peut préciser c’est le fait qu’il se soit pour l’instant toujours relever.

Le jeune voyageur n’essayait même plus de résister aux effets de la fumée, c’était simplement trop bon pour lui, trop réconfortant. Il aurait pu passer la soirée couchée sur le sol si son instinct ne lui commandait pas de marcher. Encore et toujours avancer, mettre une jambe devant l’autre puis se bouger les fesses. Les nuits à Dreamland était un don du destin, il ne fallait pas les gâcher bêtement à des plaisirs qui étaient déjà à sa portée dans le monde réel. Sinon ce monde perdrait toute sa saveur ! D’ailleurs en parlant de saveur, le goût des murs sur Dreamland n’était pas plus appétissant que sur terre. Mais qu’importe, il se frotta le front en jurant, puis se releva lentement en tâtonnant les alentours. Il ne voulait pas faire de bruit pour ne pas attirer des créatures, mais il sentait bien que plusieurs présences étaient prêtes de lui. Il soupira puis essaya encore d’avancer en longeant lentement le mur .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 22/03/2013
Age du personnage : 20

Nouveau Venu
Aisling de Kells
Nouveau Venu

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Weed Land le Pays du permis Jeu 9 Jan 2014 - 17:50
Quatrième Nuit : Reconstruction Nécessaire ~ une illusion pas si illusion

Quelqu'un - T'es sûr que c'était un oiseau ? j'ai cru entendre quelqu'un parler.

Quelqu'un d'autre - T'as cas aller voir, mais depuis que ce nuage est là c'est impossible de se déplacer sans risquer de se perdre.

Quelqu'un sort de la maison, une jeune femme aux apparences normal, enfin à par les oreilles d'Elfes qui permettent de différencier les créatures de Dream Land des voyageurs, du moins en partie, cette dernière tombe sur Aisling, juste devant la porte, d'abord effrayée elle remarque qu'il ne s'agit que d'une jeune fille blessée et décide de la porter à l'intérieur pour la soigner.

Elfette - Chérie viens m'aider s'il te plais, j'ai trouvé une jeune fille inconsciente sur le pas de la porte.

Elfe - Comment a-t-elle atterrie ici ? Et que lui est-il arrivé ?

Elfette - Je dirait que c'est elle ton "Oiseau", aide moi à la poser sur le lit s'il te plais, fait gaffe à son épaule.

Couchée sur le lit Aisling grimasse sous la douleur mais ne se réveille pas, la jeune Elfe lui retire son T-shirt afin de pouvoir voir l'ampleur des dégâts et la soigner pendant que son mari prépare une soupe pour quand Aisling se réveillera.

Une demi-heure plus tard la soupe est prête, l'épaule d'Aisling est nettoyée et soignée, il ne reste plus qu'à attendre qu'Aisling se réveille.


*Que se passe-t-il ? on m'a transporter quelque part et... où est mon T-shirt !!!
J'espère ne pas être dans un endroit dangereux avec des gens dangereux, en tout cas mon épaule me fait un peu moins mal, peut-être m'a-t-on soignée.*

Plusieurs heures plus tard Aisling reprend connaissance, elle rouvre doucement les yeux, restant immobile, couchée sur le lit, elle se trouve dans une petite maison paysanne à l'architecture Elfique, le plafond n'est pas, on voit les poutres et les pentes du toit, les murs sont fait en matériaux naturelle, pas de magie quel qu’elle soit, de la paille et de la terre glaise rien d'autre, en tout cas Aisling peut confirmer la résistance des murs.

l'Elfe et sa femme sont à table entrain de manger de la soupe de légumes du jardin, enfin ils viennent de la réserve qu'ils ont fait avant l'arrivée du nuage de fumée car depuis le potager ne donne absolument plus rien et si par miracle quelque chose pousse la couleur, l'odeur et le goût en sont infecte.


Aisling - Où suis-je ? Que m'est-il arrivée ?

Aisling tente de se redresser mais n'y arrive pas, l'Elfette se lève de table après avoir fini son assiette et s'approche d'elle avec une bonne assiette de soupe bien chaude.

Marie - Enfin réveiller jeune voyageuse ? Je m'appel Marie et mon mari s'appel Arthuro, tu es chez nous, et ce qu'il t'es arrivé et bien on ne sais pas trop, tu as sûrement dû heurter le mur de notre maison, je t'ai trouvée inconsciente sur le pas de la porte.

On t'as portée sur le lit et je t'ai soignée, je crains que tu ne puisse bouger ton épaule ni même te servir de ton bras avant un petit moment, tiens mange tant que c'est chaud, sa t'aidera à reprendre des forces.

Aisling - Merci pour les soins et votre hospitalité, avec ce nuage dehors je ne voyais absolument rien, je n'aurait pas dû courir sans voir où j'allais.

Marie aide Aisling à se redresser et se poser dos contre le mur, puis elle lui pose l'assiette de soupe sur un plateau, bien qu'elle ne soit pas gauchère Aisling essaye de manger de la main gauche, n'ayant d'autre solutions son bras droit étant actuellement invalide.

Marie - Tu es en sécurité ici, tu peux rester aussi longtemps que nécessaire, au moins le temps de te rétablir complètement.

Dit-elle avec un grand sourire, mangeant la soupe du mieux qu'elle peux Aisling répondit par un sourire et un petit hochement de tête, Marie lui explique qu'il faudra changer les bandages toutes les six heures pour être sûr que sa guérisse bien et sans soucis, puis elle rejoint son marie pour l'aider à débarrasser la table et faire la vaisselle avant de se poser dans le fauteuil pour lire un livre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 347
Date d'inscription : 06/07/2013
Age du personnage : 22

Voyageur Expérimenté
Dan Sorro
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 80
Renommée: 821
Honneur: -111
MessageSujet: Re: Weed Land le Pays du permis Dim 12 Jan 2014 - 18:25
Ses mains effleurèrent brièvement le vide pour se retrouver sur une surface ovale, chaude, un peu gluante par endroit. C'était étrange, il continua son inspection tactile quelques secondes puis bondit en arrière lorsque la chose qu'il tripotait se mit à l'injurier. Dan l'écouta vraisemblablement quelques secondes, puis étant trop défoncé préféra continuer sa route. Il sentait un objet lourd passer juste à côté de lui, comme si quelqu'un frappait à l'aveuglette.

Mais ça n'avait plus d'importance, il était de nouveau retourné se perdre dans l'infinis rideau de fumée qui s'étendait devant lui, jusqu'à ce qu'il se mange une nouvelle surface dure. Au début il pensa s'être pris un nouvel arbre, mais en tâtant un peu la surface du bois, il comprit vite que cette chose était une porte. Une porte qui ne tarda pas à s'ouvrir d'ailleurs, révélant aux yeux explosé du voyageur un petit elfe bien sûr de lui:

-Bonsoir ... que puis-je pour vous ?

-J'ai soif ... vraiment très soif ... il n'y a pas moyen de vous taxez un verre d'eau ?

La petite créature sembla regarder au dessus de son épaule, symbole d'hésitation, puis se retourna vers le voyageur en lui faisant signe d'entrée. Il referma la porte derrière lui, puis alla chercher un pichet d'eau. Il versa son contenu dans une coupe profonde puis la tendit à Dan. Ce dernier sembla hésiter, pour lui le nain bougeait beaucoup, mais au fond de son esprit lacéré par un nuage de fumée, une petite voix lui expliquait très clairement qu'il était simplement arraché:

-Merci beaucoup...vous êtes marrant.

Après avoir longuement manqué la coupe d'eau qu'on lui tendait, une fois cette dernière entre ses mains il bue le liquide d'un trait. Le contacte frais de l'eau coulant le long de sa gorge était divin, jamais il n'avait autant apprécie l'efficacité du liquide naturelle. Le brouillard qui voilait ses yeux lui révéla une autre elfe assisse dans un fauteuil, et une femme vraisemblablement blessée allongée dans un lit. Le jeune voyageur se massa la nuque, puis commença à retourner vers la sortie de la maison en remerciant encore l'elfe qui lui avait offert un peu d'eau. Avant d'ouvrir la porte il se tourna vers l'elfe puis lui demanda:

-Cette fumée, vous savez depuis quand elle est là? Je suis déjà venu ici il y a quelques semaines et elle n'y était pas.

La question en elle même pouvait sembler bête, surtout venant d'un voyageur, mais quelque chose lui disait qu'elle n'était tout simplement pas naturelle. c'est vrai, un nuage pareille, la première fois il l'aurait vue, puis le vieil homme aurait tenté de l'y amener! Oui il en était sûr, Albert où Robet Dan venait d'oublier son nom, lui aurait parlé de cet étrange brouillard défonçant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 22/03/2013
Age du personnage : 20

Nouveau Venu
Aisling de Kells
Nouveau Venu

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Weed Land le Pays du permis Lun 13 Jan 2014 - 13:18
Spoiler:
 

Quatrième Nuit : Conte moi une histoire ~ Le mystère de la fumée

Alors qu'Aisling finissait son assiette de soupe quelqu'un ou peut-être quelque chose se heurta à la porte. Le jeune elfe ouvre la porte, un jeune homme se tien sur le pas de la porte... complètement défoncé à cause du nuage de fumée, il demande de l'eau comme un mourant suppliant, le jeune elfe lui porta une coupe d'eau que le jeune homme rata à plusieurs reprises pour finalement réussir à l'attraper en disant que le jeune elfe était marrant, chose à laquelle l'elfe ne réagit pas du fait de l'état du jeune voyageur.

Dan Sorro - Cette fumée, vous savez depuis quand elle est là? Je suis déjà venu ici il y a quelques semaines et elle n'y était pas.

Le jeune elfe invita le jeune voyageur à entrer refermant la porte derrière lui.

Aisling - Marie, excusez moi, pouvez vous m'aider à me lever s'il vous plais.

Marie - Non restez allongée mademoiselle, il vous faut du repos pour que votre blessure guérisse bien.

Arthuro - Asseyez vous jeune homme, pour répondre à votre question, j'ai arrêté de compter les jours, mais notre réserve de nourriture commence à s'amenuiser, nous ne savons pas du tout ce que l'on va faire quand nous n'aurons plus rien à manger, on pourrait sortir et essayer de quitter ce nuage, mais j'ai déjà essayé et j'ai failli ne jamais revenir...

Arthuro et le jeune voyageur discutent à propos du nuage et des possibles raisons de sa présence.

*Un nuage à Weed Land qui n'est pas "naturel" ?*

Tout ça est louche et Aisling n'aime pas du tout, ça lui rappel sa dernière nuit à Candy Land avec l'histoire des boites noires et des illusions. Si c'est comme ça, dés qu'elle peux Aisling s'en va, elle quitte les lieux, il est hors de question qu'elle soit de nouveau mêlée à ce genre d'affaire. D'un autre côté avec ce nuage dehors elle ne risque pas d'aller loin et risque de finir dans un pire état qu'elle ne l'est actuellement.

*Je crois que tu n'as pas trop le choix ma fille.*

Sur ce Aisling tend l'oreille ne ratant pas un mot de ce que les deux hommes racontent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 347
Date d'inscription : 06/07/2013
Age du personnage : 22

Voyageur Expérimenté
Dan Sorro
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 80
Renommée: 821
Honneur: -111
MessageSujet: Re: Weed Land le Pays du permis Lun 20 Jan 2014 - 19:56
L'elfe l'invita à sa table, le jeune voyageur sentant encore les effets intense de l'herbe affluer chaotiquement dans son cerveau. Sa vision sans être troublé, semblait en revanche très lente, comme si le monde se déplaçait beaucoup moins rapidement. Dan n'était pas encore assez défoncé pour penser que Dreamland perdait en vitesse, mais il devinait aisément que la fatigue et la défonce commençaient à remporter un modeste combat sur lui.

Alors que la voix de la créature des rêves s'adressaient à lui, son esprit s'évaporait lentement, il venait à peine de remarquer que la jeune femme suivait le monologue de l'elfe. En ce qui concernait Dan, il n'entendit que la partie où la créature des rêves expliquait qu'il avait échoué dans sa quête de survivre au brouillard qui s'étendait dehors. Un sourire incertain décomposa le visage du jeune allumé, puis il se contenta de répondre:

-Je vois, je ne peux rien vous promettre, je ferrais de mon mieux pour au moins essayer d'expliquer ce mystère. Et essayer de vous aidez.

L'elfe ne semblait pas vraiment y croire, le voyageur qui se tenait en face de lui n'était pas grand chose au finale. Si ce n'est un être humain complètement ravagé par les effets euphorisant des plantes voisines. Comment pouvait-il lui donner le moindre crédit ? Dan comprenait bien le peu d'espoir que son hôte se permit de lui accorder. Le jeune homme se mit à rire nerveusement en regardant l'elfe, se dernier se mit à sourire, comprenant que malgré l'impacte important des plantes sur lui, ce jeune voyageur avait encore la lucidité de suivre son raisonnement. Il se leva puis chercha quelque chose dans l'un de ses placards, il jura à voix basse plusieurs fois en renversant la masse d'objets entreposés devant lui puis retourna face à Dan en lui offrant une petite gourde d'eau:

-Il y a quelques herbes dedans, rien qui puisse vous permettre de combattre les effets euphorisant du nuage, mais je connais les aléas de la foncedalle. J'espère que cette gourde vous permettra de tenir au cours de vôtre nuit parmi nous.

Le voyageur ne put refuser l'offre de l'elfe, il le remercia, puis lança un regard interrogateur en direction de la jeune voyageuse allongée. Ses oreilles étaient rondes, de plus son comportement semblait humain donc peu de choses l'amenait à penser qu'elle puisse être une créature des rêves. Dan sentit comme un mal aise naître en lui, il posa sa main contre la porte puis hésita un instant avant de l'ouvrir saluant le trio une dernière fois avant de disparaître dans le rideau de brume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 22/03/2013
Age du personnage : 20

Nouveau Venu
Aisling de Kells
Nouveau Venu

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Weed Land le Pays du permis Mer 22 Jan 2014 - 11:16
Quatrième Nuit : Retour à la case départ ~ Shooté es-tu là ?

Dan Sorro - Je vois, je ne peux rien vous promettre, je ferrais de mon mieux pour au moins essayer d'expliquer ce mystère. Et essayer de vous aidez.

Aisling ne comprit absolument rien à la discussion, surtout aux paroles du jeune voyageur visiblement shooté jusqu'à l'os, c'st une chance pour elle de ne pas avoir fini dans le même état à cause du nuage, le jeune elfe se lève et fouille dans les placards à la recherche de quelque chose puis se retourne vers le jeune homme une gourde à la main.

Athuro - Il y a quelques herbes dedans, rien qui puisse vous permettre de combattre les effets euphorisant du nuage, mais je connais les aléas de la foncedalle. J'espère que cette gourde vous permettra de tenir au cours de vôtre nuit parmi nous.

Le voyageur après avoir remercié l'elfe se dirige vers la porte, il semble alors prit de nausée et se retient sur la porte avant de finalement dire au revoir et sortir.

*Mais il est fou !! pourquoi ressort-il dans cet état ! il aurait pu se reposer un instant le temps de reprendre ses esprits...*

Sans crier gare Aisling se lève et par à sa poursuite, elle aurait peut-être dû prendre le temps de réfléchir, ce n'est pas avec le bras droit dans les bandages qu'elle lui serait d'une utilité quelconque, Marie se lève et, précédé de son mari, tente de retenir Aisling qui disparaît dans le nuage sans même avoir récupérer son T-shirt. Alors qu'elle se perd assez rapidement Aisling s'arrête et cherche le jeune homme des yeux.

Aisling - Bah bravo ma fille, non seulement tu viens de te perdre mais en plus tu l'a perdue de vue. *Kof Kof*

Aisling tente de revenir sur ses pas, l'effet du nuage commence doucement à se ressentir et Aisling commence à prendre peur.

*Dans quelle galère viens-je de me mettre...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 347
Date d'inscription : 06/07/2013
Age du personnage : 22

Voyageur Expérimenté
Dan Sorro
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 80
Renommée: 821
Honneur: -111
MessageSujet: Re: Weed Land le Pays du permis Dim 26 Jan 2014 - 17:55
Il s'était encore une fois laissé avoir par ses élans d'idéaliste, gourde dépassant de la poche arrière de sa ceinture, les yeux mi clos, il avançait avec une lenteur désespérante. Le voyageur perdu continua d'avancer dans le brouillard, ses yeux ne lui servaient à rien il le savait, c'est pourquoi il essayait d'utiliser ses autres sens pour se diriger. Dans les films en générale, les héros étaient stylés quand ils parlaient où utilisaient ce genre de méthodes. Pourtant, ce soir là, Dan ne s'était que très rarement senti aussi con. Ses doigts tentaient de déchiffrer ce qu'il touchait, pendant qu'il tendait l'oreille et reniflait l'aire comme un bête sauvage. Bien qu'habituellement il n'est pas très charismatique, là si quelqu'un le voyait il aurait tord de ne pas se moquer de lui. D'ailleurs, après plusieurs minutes passé à tâter ce qu'il devina être quelque chose d'inconnu mais bien trop visqueux pour être hygiénique. L'aventurier perché arrêta son cirque, laissa pour seule réponse à l'univers qui l'entourait un soupir dénué de forces.

Dan se laissa tomber sur les fesses, regardant l'épaisse masse informe de fumée qui lui voilait le ciel. Un rire désintéressé lui échappa, les effets de la drogue commençait à lui massacrer l'esprit. Une puissante fatigue, couplé à un ennui infinis s'écoula le long de son corps, paralysant chaque membres de manière lente et plaisante. Après avoir finalement eu la flemme de poursuivre son rire, il sentit ses lèvres s'étirer telles un croissant de Lune. Ses yeux étaient deux perles noisettes cernées par une inerte marre rouge. Il n'allait pas mourir, non il allait simplement partit dans un délire, un délire bien sympa d'ailleurs, il se sentait porter par on ne sait quelle force inexistante.

Jusqu'à ce qu'il réalise que cette force était belle et bien réelle, que son imagination n'avait rien avoir avec le fait qu'il s'élève dans les airs. Le sol était en train de gagner en hauteur, non quelque chose semblait s'arracher du sol. Le jeune voyageur aurait bien essayé de s'échapper, mais c'était un peu trop fatiguant, puis rien ne laissait présager que ce qu'il se passait puisse être dangereux pour lui. Enfin, c'est ce qu'il essayait de croire, d'ailleurs il n'avait pas tord. Le phénomène commença à le transporter lentement, d'ailleurs pour compléter l'étrangeté de la situation il cru entendre une voix:

-Me réveiller tu as bien faits, Weedland doit être... sauvé man.

En réalité Dan commençait à comprendre l'ampleur de la fiente dans laquelle il venait de se mettre. Il retrouva suffisamment d'énergie pour s’asseoir, il semblait être assis sur le dos d'une tortue, qui comme lui semblait complètement à l'Ouest. Elle fit quelques pas avec Dan sur son dos, puis se laissa de nouveau tomber, replongeant dans un sommeil particulièrement solide. Du moins, c'est ce qu'il imaginait en voyant l'état de la tortue à travers un écran de fumée suffisamment épais pour shooter une tortue géante. Le voyageur se laissa glisser le long de la carapace , puis tomba sur quelque chose, ça semblait vivant, ça sentait bon, ça avait deux formes plutôt agréable à palper. Il se releva sans rien dire en comprenant sur quoi il était tombé:

-Sincèrement désolé ... on ne voit rien à travers ce nuage infecte, alors ... j'ai pas vraiment fais attention.


Après qu'elle lui ait fournie une réponse, quelle qu'en soit sa forme, la tortue géante s'exprima:

-Petit, tu dois ... m'aider je suis trop bieeeeeeeeeen mec! Mais le royaume va à sa perte. Trouve l'arbre bleu, et donne ça au faiseur de fumée.

La créature géante ouvrit la bouche, dépliant sa langue pour délivrer une sorte de petite boite ovale, avec des inscriptions étranges dessus.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 22/03/2013
Age du personnage : 20

Nouveau Venu
Aisling de Kells
Nouveau Venu

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Weed Land le Pays du permis Sam 8 Fév 2014 - 12:44
Quatrième Nuit : Psycho-Land ~ Redescend sur Terre Petite

Alors qu'elle erre dans ce nuage de fumée, quelque chose ou plutôt quelqu'un lui tombe dessus et semble ne pas trop se gêner pour en profiter.

Dan Sorro - Sincèrement désolé ... on ne voit rien à travers ce nuage infecte, alors ... j'ai pas vraiment fais attention.

Dit-il après s'être finalement relevé, Aisling se releva aussi et n'eu le temps d'ouvrir la bouche qu'elle entendis.

Grosse Voix - Petit, tu dois ... m'aider je suis trop bieeeeeeeeeen mec ! Mais le royaume va à sa perte. Trouve l'arbre bleu, et donne ça au faiseur de fumée.

Aisling sursauta en entendant cette voix, plus encore quand elle comprit que cette chose était une tortue géante, elle prit un petit instant à se remettre avant de prendre la parole.

Aisling - J'hallucine ? C'est la fumée c'est sa ? Mais au fait qui êtes vous ? Et c'est quoi cette histoire d'arbre bleu ? Et de faiseur de fumée ?

Aisling se mit à harceler son interlocuteur de questions sans vraiment prendre le temps de lui laisser le temps d'y répondre.

La blessure de son épaule droite fini par se réveiller ce qui la fit taire net, des larmes commencent à couler sur ses joues mais elle ne laisse rien paraître de sa douleur, pas même un cri ou un petit bruit.


Aisling - Hooooo je me sens zen tout à coups, sa fait du bien comme sensation.

La fumée commence à faire effet et pour l'instant le résultat est positif, Aisling est souriante et ne sens plus la douleur, elle se met à regarder son interlocuteur, du moins sa silhouette, de la tête aux pieds, ne discernant pas grand chose dans ce nuage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 347
Date d'inscription : 06/07/2013
Age du personnage : 22

Voyageur Expérimenté
Dan Sorro
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 80
Renommée: 821
Honneur: -111
MessageSujet: Re: Weed Land le Pays du permis Sam 8 Fév 2014 - 16:53
Les questions de ce qu'il devinait être une femme l'agressèrent, que pouvait-il bien répondre? Lui qui ne s'était même pas rendu compte qu'il chevauchait une créature onirique lors de sa course, qui n'avait mis les pieds qu'une fois à Dreamland il y a de cela déjà plusieurs semaines. Un soupir las traversa l'écran de fumée dans lequel ils baignaient, les effets de ce nuage commençaient à stagner, la sensation de défonce devenait naturelle. Sa réflexion se faisait plus difficile. Dan entrevoyait l'agréable silhouette d'une femme, où du moins ce qu'il devinait être une femme. Bref, il essaya de se concentrer puis posa difficilement sa main sur la carapace du monstre, la surface de cette dernière était rugueuse, il l'utilisa comme appui pour trouver la tête de la tortue, cette dernière était toujours ouverte, la langue pendue:

-Je m'appel Dan, je suis un voyageur égaré pour le moment, j'enquête sur le mystère de ce nuage. Donc n'imaginez pas que je sois plus au courant que vous, je n'en sais pas plus. Mais j'ai bien envie de résoudre tout ça!


Il s'empara de la boîte gisant sur la lange desséchée de la créature, il ne put s’empêcher de faire un bon en arrière en la voyant se rétracter vivement. La bête sembla gémir quelques secondes, puis entrouvrit les yeux, elle semblait essayer d’étudier Dan. Ce qui était réellement étrange fut le fait que  le voyageur puisse parfaitement discerner la forme des yeux de la tortue, alors qu’il avait encore du mal à cerner le visage du monstre. Une tête de tortue normale au vue de la silhouette, mais rien de plus, pas de couleurs, ni de cicatrices rien si ce n’est deux yeux jaunes qui restaient profondément planté dans la chaire du jeune défoncé. Après une petite minute de contemplation la tortue ferma les yeux puis se mit à rire, un rire reconnaissable entre mille, le rire du junkie perché par excellence :

-Va maintenant petit… je délire sûrement mais je pense que tu peux le faire. Méfies toi de ce que tu peux croiser dans la fumée, le chemin jusqu’à l’arbre bleu risque d’être très …

Elle ne termina pas sa phrase, se laissant emporter dans un sommeil qui vraisemblablement devait être lourd. Sa tête se rétracta dans sa carapace, puis le silence reprit ses droits. Le jeune voyageur regarda attentivement le cadeau du monstre, puis essaya de la secouer. Aucun bruit, son poids était correcte, elle ne faisait pas plus de vingt centimètres de diamètre, la seule chose qui la différenciait du reste était peut être les inscriptions qui se mouvaient de manière hypnotique sur sa surface. Il lui fallut du temps avant de réaliser que cette chose n’était pas une boite, quand il comprit un rire déterminé et emplis de honte lui échappa. Il s’approcha de la silhouette, contournant de nouveau la grande carapace puis lui tendit simplement la main :

-Oui, c’est une sensation agréable je sais. Avant que je n’aille chercher l’arbre, j’aimerais savoir ce que tu veux faire. Me suivre et m’aider à trouver l’arbre ? Où tu veux que je te raccompagne quelque part ? Dans tout les cas, je ne te laisserais pas ici toute seule.


Elle ne le voyait sûrement pas, mais Dans souriait, la défonce n’était peut être pas aussi stable que ce qu’il imaginait. Soudainement, une sorte de joie venait de s’emparer de lui. Confiant et motivé, il était prêt à se livrer dans n’importe quelle sorte de délire ce soir. Tout au long des nuits qu’il avait traversé on l’avait aidé, personne encore ne l’avait enfoncé où ne s’était abaissé à abuser de sa faiblesse. Alors, si il pouvait rendre la pareille ça serait avec grand plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 22/03/2013
Age du personnage : 20

Nouveau Venu
Aisling de Kells
Nouveau Venu

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Weed Land le Pays du permis Mer 12 Fév 2014 - 10:18
Dan Sorro - Je m'appel Dan, je suis un voyageur égaré pour le moment, j'enquête sur le mystère de ce nuage. Donc n'imaginez pas que je sois plus au courant que vous, je n'en sais pas plus. Mais j'ai bien envie de résoudre tout ça !

La grosse voix reprit la parole, s'adressant visiblement de nouveau à "Dan", Aisling n'était plus vraiment là, elle ne remarqua même pas que son interlocuteur s'était déplacé, souriant bêtement Aisling restait immobile sans un mot.

Dan Sorro - Oui, c’est une sensation agréable je sais. Avant que je n’aille chercher l’arbre, j’aimerais savoir ce que tu veux faire. Me suivre et m’aider à trouver l’arbre ? Où tu veux que je te raccompagne quelque part ? Dans tout les cas, je ne te laisserais pas ici toute seule.

Aisling - Hein ? Quoi ? Heu moi c'est Aisling, je veux bien te suivre à la recherche de cet "Arbre Bleu" tant que je sort de ce Nuage et que je redevienne moi...

A peine eu-t-elle fini sa phrase qu'Aisling pivota sur sa droite et contourna son interlocuteur en rigolant.

Aisling - Je crois que je vais être malade, j'ai la bouche pâteuse, j'ai soif. Sinon tu as dis que tu étais quoi ?

Demande-t-elle en continuant de lui tourner autour en rigolant.

Aisling - Houlâ arrête de tourner tu me donnes le tournis.

Elle s'immobilisa littéralement à droit de Dan, plus un mot, plus un geste, même pas un rire involontaire, son interlocuteur ne le vois pas mais elle a fermée les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 347
Date d'inscription : 06/07/2013
Age du personnage : 22

Voyageur Expérimenté
Dan Sorro
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 80
Renommée: 821
Honneur: -111
MessageSujet: Re: Weed Land le Pays du permis Dim 23 Fév 2014 - 20:19
Les choses se compliquaient énormément, complètement défoncée la pauvre fille ne savait  sûrement plus ce qu'elle faisait. D'ailleurs, cela le surprendrait qu'elle soit capable de sortir une phrase cohérente. Il cessa de tendre sa main bêtement dans le vide, puis étudia les mouvements de ce qui semblait être une voyageuse. Lorsque elle s’immobilisa à sa droite un silence lourd s’abattit, il ne lui fallut pas plus de cinq secondes pour comprendre qu'elle était en train de bader, d'ailleurs lui aussi badait. Il n'en avait encore jamais fait l'expérience au par avant, mais suivre du regard une femme à travers un nuage aussi opaque n'était réellement pas désagréable, ça laissait l'imagination travailler. Il secoua la tête puis se rappela de la gourde. Dan suspendu là l'aide de la sangle la gourde autours du cou de l'intoxiquée. Imaginant que cette dernière n'était plus dans son état normal, il imaginait pouvoir l'utiliser un peu. Puis c'est elle qui réclamait à boire. Ne voulant pas perdre plus de temps il glissa avec hésitation sur le poignée de sa partenaire de soirée, puis la traîna dans ce nouveau périple.

Celà faisait quelques minutes maintenant que le jeune voyageur suivait hasardeusement les indication de ce qui était en réalité une boussole. Du moins, c'est ce dont l'étrangeté se rapprochait le plus. Pas d'aiguilles, ni de lettres, simplement des lignes qui s'entremêlaient puis indiquaient une direction à prendre. De temps à autre le voyageur déconcentré pensait délirer, les marques n'étant pas des plus prononcées il lui fallait par fois plus d'une minute avant d'arriver à comprendre l'itinéraire à faire sans revenir sur ce maudit brouillard qui ne semblait jamais en finir. D'ailleurs, les poumons de Dan commençaient à lui témoigner leur agacement, réduisant son souffle à celui d'un bulot cuit. La marche loin d'être l'une des plus reposante de son bref parcours de voyageur commençait à se faire longe, il y avait toujours plus de racines qu'il fallait escalader, où des branches qui les forçaient à se baisser. D'ailleurs, heureusement qu'il l'a tirait et pas l'inverse, la pauvre s'en serait sûrement mangé plus d'une comme lui.

Alors que la motivation s'effaçait de plus en plus un long mur de feuilles vertes aux teintes marronnes se dressa devant eux. Intrigué le voyageur préféra lâcher par sécurité son fardeau, lui expliquant brièvement la situation, bien qu'il ne croyait pas réellement en son attention:

-Je reviens, ne bouge pas où assieds toi, si tu as soif la gourde est autours de ton cou.

Après lui avoir donné ses indications il se tourna lentement puis approcha du mur végétal, ses doigts mirent quelques secondes seulement avant de commencer à soulever les premières feuilles. Mais impossible de voir quoi que ce soit à travers, cette robe couvrait une masse compacte de ronces et de lianes épineuses. Désespéré il regarda attentivement son Gps dreamlandien, puis commença à perdre espoir. L'indication était pourtant claire, il fallait passer par là. Ce n'est qu'à cet instant qu'il eu l'idée de se remettre en question, après tout, il n'avait aucune preuve de ce qu'il avançait. Ca se trouve, ce cailloux n'était rien d'autre qu'une saloperie avec des décorations hasardeuses. La tortue s'était peut être aussi complètement foutue de sa gueule? Un long et douloureux soupir lui échappa, au même moment les yeux rougis de Dan suivirent un mouvement. Quoi que ce soit, son attention était capté, il plissa encore les yeux pour essayer de retrouver quelque chose puis sentit trop tard quelque chose souffler dans son oreille. Il se retourna paniquer puis tenta de frapper la chose. Mais son poing ne fit que brasser de la fumée.

Sur ses gardes il regardait à de gauche à droite, évaluant le potentiel danger que représentait la zone. Il n'était pas encore suffisamment déchiré pour avoir des hallucinations. Sans avoir le temps de pousser sa réflexion plus loin, il eu l'impression de sentir quelque chose effleurer ses pieds. A peine put il baisser les yeux que de nombreuses branches noires rampaient tels des serpents sur le sol. Par réflexe le voyageur sauta sur les zones lui semblant épargner par le phénomène puis s'accrocha à une branche en hauteur. Dans un premier temps fier de lui, il commença à rire mais soudainement la silhouette d'Aisling lui réapparu:

-Merde...

Le juron une fois craché, quelque se dressa face à lui, debout sur la même branche une créature sans visage pointait son doigt sur l'objet qui les avait amené juste ici. Il laissa Dan se relever sans dire un mot, puis approcha lentement en lui faisant signer de lui donner le GPS. Après une seconde d’hésitation, le voyageur préféra ranger l'objet dans sa poche, puis  dans le même mouvement essaya de faire chuter son adversaire en lui administrant un coup d'épaule. Ce dernier esquiva l'attaque sans difficultés en se cramponnant à la branche juste au dessus d'eux. il utilisa cette dernière pour orienter sa contre attaque, puis infligea un coup de pied retourné dans la tempe du voyageur sans que ce dernier ne puisse rien faire pour l'éviter.

Une fois vautré sur le sol avec l’orgueil perdu, il sentit les racines s'entremêler autours de lui puis le traîner vers le mur naturel. En soit si il n'y avait pas eu toute cette fumée, un adversaire sans visage qui pouvait tout de même souffler dans son cou, et une équipière en danger, Dan se serait laisser faire. Ayant suffisamment réfléchit à la situation il laissa son instinct gérer le reste. Les lianes visaient d'abords les jambes pour l'empêcher de bouger, puis fondaient une fois les articulations neutralisées sur le cou de leurs victimes. Le voyageur n'avait rien pu prévoir, il sentait l'air qu'il avait déjà beaucoup de mal à respirer manquer très rapidement. Soudainement un flux de questions déchira son calme:

"Putain mais pourquoi? Ici comme ailleurs la nature est amorale, il n'y a pas de méchant ni de gentil jamais. Il n'y a que des cons, d'ailleurs j'ai aucun mérite là dedans moi. Je ne suis ni le premier ni le dernier, je vais simplement crever ici sans avoir pu briller au moins une fois aux yeux de quelqu'un. Pathétique, je suis pathétique... alors pourquoi s'acharner sur moi bordel?! Et l'autre défoncée que j'ai amené avec moi, je suis vraiment trop con. Elle ne m'est d'aucune utilité et je vais sûrement l'avoir entraîné avec moi dans une mort certaine. Lamentable... je ne peux pas mourir comme ça. Pas ici, je ne gâcherais pas cette chance. "

-Je ... vais bril...ler bordel de merde!

Les flammes émanèrent soudainement de lui avec intensité sous l'oeil invisible de son adversaire qui toujours hissé sur la branche jonglait avec une sorte de boussole. Ce n'est qu'après s'être débarrassé de ses entraves qu'il remarqua la position fortement énervante du provocateur inexpressif. S’il voulait le vaincre il ne pouvait le faire que maintenant, les flammes blanches et noires disparaîtraient d'un moment à l'autre. Ils avaient tous réussi à l'énerver cette bande de cons, pourtant cette nuit aurait pu être l'une des plus sympa de sa vie ? Et bien non, il fallait qu'on lui casse les couilles. Malheureusement, il ne pouvait pas, il ne savait pas ce qu'il était advenue d'Aisling, il était responsable d'elle pour cette nuit. Il ne pouvait simplement l'abandonner pour un bottage de cul qui aurait pourtant procuré un plaisir indescriptible.

La créature des rêves à la sombre tête sphérique salua de la main Dan, puis elle sauta par dessus le mur de feuilles sans émettre le moindre son. Dan cracha sur le sol, écrasant de nouvelles racines qui tentèrent de se jeter sur lui, puis il essaya avec fureur de retrouver sa camarade de soirée:

-Aisiling tu vas bien ? Où es-tu ?!

Les flammes blanches et noires commencèrent à se dissiper ce qui inquiétait d'avantage le jeune voyageur qui entendait et entrevoyait toujours les fines branches filer sur le sol. Intrigué, il décida de les suivre, peut être tentaient-elles d’attraper Aisling? Peut être qu'elles amenaient le jeune voyageur dans l'antre d'un nouveau piège, rien ne semblait vouloir lui dire. Son seul objectif était de retrouver la femme complètement déchirée en brayant son nom de toute ses forces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 22/03/2013
Age du personnage : 20

Nouveau Venu
Aisling de Kells
Nouveau Venu

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Weed Land le Pays du permis Mar 4 Mar 2014 - 14:16
Aisling sentit quelque chose autour d'elle, le jeune homme venait de lui mettre quelque chose autour du cou, une gourde ? Après tout Aisling avait soif ce ne serait donc pas plus mal, elle n'eu pas le temps de réagir qu'elle sentit une main glisser timidement sur son poignet gauche avant de l'attraper et de la tirer à travers le nuage, Aisling ouvrit les yeux même si cela ne servait à rien la visibilités étant nulle.

Aisling - Dit, tu m’emmène où là ? on est bientôt arrivé ? je commence à en avoir marre de courir dans tout les sens.

Aisling avait remarqué qu'à plusieurs reprises il s'était arrêté et semblait hésiter, elle a même eu du mal à suivre quand il la tirait vers le sol pour une raison qu'elle n'a toujours pas comprit, ni même pourquoi ils avaient escaladé des rochers, les "racines" pour elle s'apparentaient plus à des "serpents" dont elle ne faisait même pas attention.

Dan Sorro - ...Reviens...pas....assieds....gourde....cou...

Aisling ne captait que la moitié de ce que son interlocuteur disait, tout ce qu'elle en reteint fut qu'elle avait bel et bien une gourde autour du cou, le jeune homme après avoir lâché son poignet sembla s'éloigner, Aisling s'assis sur place sans chercher à comprendre d'avantage ce qu'il se passe, un grand sourire aux lèvres, des infos plus ou moins cohérentes s'entre mêlent dans sa tête et elle se mit a jouer le balancer divagant totalement pendant que son compagnon de voyage semblait être entrain de se battre, avec qui ou quoi ? la question ne lui passa même pas à travers l'esprit, un esprit complètement enfumé.


Le temps passa, Aisling était toujours assise en tailleur, la tête dans la brume tandis que le jeune homme cherchait le chemin et des explications sur ce qui se dressait face à eux, il fini par revenir vers elle lui demandant si elle allait bien puis où elle était, Aisling ne répondis pas tout de suite, un certain temps passa avant qu'elle ne prenne la parole.


Aisling - Je vais très bien, je suis... heu, c'est le Paradis où les Enfers ? y'a pleins de Fées.

Le jeune homme semblait de nouveau se déplacer sans avoir fait vraiment attention à ce qu'Aisling venait de dire, il criais encore et encore son nom, Aisling ne répondait plus, toujours assise sur place là où il l'avait laissé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 347
Date d'inscription : 06/07/2013
Age du personnage : 22

Voyageur Expérimenté
Dan Sorro
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 80
Renommée: 821
Honneur: -111
MessageSujet: Re: Weed Land le Pays du permis Mar 4 Mar 2014 - 18:08
Dan avait l'impression d'entendre sa voix pendant un bref moment, mais rien à faire le nuage opaque l'empêchait de la situer correctement. Les racines commençaient à se disperser à ses pieds, tendis que le jeune voyageur continuait de crier son nom. Il ne l'avait pourtant pas laissé bien loin, mais comment dire sil avait trop où pas assez marché ? Refusant l'abandon il décida de s'arrêter pour réfléchir, il lui fallait retrouver son sang froid, si il continuait à avancer dans la brume sans réfléchir il allait se perdre lui aussi. Les serpents de dames natures s'agitèrent soudainement autours du voyageur, ce dernier parvenait que très difficilement à suivre leurs mouvements, mais le bruit oppressant qu'elles produisaient le poussèrent à rester alerte. L'une des excroissances naturelles s'enroula subitement autours de lui, bloquant ses bras contre son torse.

Le souffle coupé il ne put résister elles l'amenèrent violemment contre le sol puis le tirèrent lentement vers le mur qui s’érigeait face à eux. Alors que Dan commençait à retrouver une certaine hargne, se débattant de toutes ses forces pour s'échapper son dos heurta quelque chose. Paniqué il tourna vivement la tête puis entraperçut des cheveux, la chose semblait vivante bien qu'inactive. Dan se risqua à demander sur un ton plein d'espoir:

-Aisling ?

Aucune réponse, c'était donc bien elle, la pauvre devait être complètement arrachée. Un sourire malin se dessina brièvement sur les lèvres du voyageur. Elle était encore là, nul ne pouvait dire si elle était vivante où non mais au moins sa partenaire de soirée semblait être épargnée par les monstruosités. Peut être par ce qu'elle ne bougeait pas justement ? En y repensant, lorsque qu'il était perché sur sa branche, les racines l'avaient magiquement abandonnées à son sort. Oui, il sentait cette agréable sensation de force l'envahir, il allait s'en sortir, il lui suffisait juste de trouver un plan. Dan se laissa traîner, faisant du mieux possible pour se tordre sur le côté, évitant ainsi d'emporter d'avantage la pauvre larve complètement défoncée. Le galérien sentait la terre frotter de plus en plus durement sa peau, la chose commençait à s'impatienter. Comportement surprenant venant d'une plante d'ailleurs, peut être que quelque chose d'autres tirait les ficelles derrière se sombre rideau de feuilles.

N'ayant pas réellement le temps d'y réfléchir, Dan écarta le plus possible ses jambes puis pria profondément. Plus qu'une prière, c'était une requête adressé à qui vouait bien l'entendre et l'exaucer. La tension commençait à entraver sa perception de la situation, sans parler du nuage qui commençait sincèrement à troubler un à un ses sens. C'est à peine si il était capable d'avaler sa salive en réfléchissant sans éprouver un sentiment de fatigue. Lorsque son pied heurta quelque chose de dur et long le jeune homme sentit son sang fouetter. Il se tortilla de nouveau sur le sol, se retournant sur le ventre avec difficulté. Bien qu'il ne puis plus utiliser ses bras, il utilisa ses genoux en les enfonçant le plus possible dans le sol, laissant le bout de ses doigts inutilement griffer la surface de la terre. Les liens se courbèrent un bref instant, ne parvenant plus à tirer le jeune homme, se dernier profita de se bref moment de faiblesse pour se lever puis courir face à ce qu'il avait heurté.

Une épaisse et grande silhouette familière lui faisait face, l'arbre sur lequel il s'était perché n'avait pas bougé d'un pouce, heureusement d'ailleurs. Toujours lié au niveau des bras il plongea au pied du colosse de bois, puis enroula ses jambes autours de lui. Seul problème de ce plan, ses jambes n'étaient pas assez grandes pour faire le tour entier du tronc. Manquant de temps pour construire une meilleur stratégie il se contenta de frapper le tronc de toute ses forces avec son front pour tenter de grimper le plus haut possible. Mais mère nature en décida autrement, une nouvelle racine sortit de nul part puis attrapa sa jambe droite pour l'attirer avec force vers le mur végétale. Sans pouvoir opposer plus de résistance, la chose attira Dan dans le mur puis sembla le dévorer intégralement.

Quand Dan ouvra les yeux, il eu l'impression de les sentir brûler au sens littérale du terme. Quelque chose venait de changer, sans parler des marques qu'il avait autour des bras, ainsi que l'état lamentable de son pantalon l'air semblait plus serein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 22/03/2013
Age du personnage : 20

Nouveau Venu
Aisling de Kells
Nouveau Venu

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Weed Land le Pays du permis Ven 14 Mar 2014 - 11:56
Aisling - Les petites Fées sont si mignonnes et gentilles, mais à part danser elles ne font rien, j'ai la bouche pâteuse et...

Quelque chose percuta violemment Aisling la stoppant dans son monologue et la plaquant au sol, cherchant plus ou moins ce qui venait de la frapper elle eu un sourire bête en voyant Dan disparaître de nouveau, traîné par des racines à l'apparence troublée par le nuage de fumée et l'état mental d'Aisling, sur le coups elle ne réagis pas, regardant bêtement la scène se passer.

*Aisling, Aisling !!!! Hého Aisling !!!!!*

Aisling - Qui ? Quoi ? On me parle ?

Aisling se relève sans quitter le niveau du sol, sans vraiment réaliser la situation ni ce qu'elle fait, elle se mis à avancer à quatre pattes dans la dernière direction emprunté par Dan, se faufilant sans vraiment s'en rendre compte entre des racines et autres végétaux à la couleur morose, quelques minutes plus tard ou peut être quelques heures plus tard, Aisling était complètement perdue dans le temps, disons donc quelque temps plus tard Aisling aperçut un mur de feuille de couleur brun foncé, il est immense !!!

Le longeant doucement elle arrive à une ouverture, le décors de l'autre coté semble plus coloré et mieux éclairé, Aisling s'immobilise un instant cherchant à retrouver ses esprits.


Aisling - Dan ? Dan t'es là quelque part ?

Aisling avance doucement au travers de l'ouverture, restant à quatre pattes, elle ne sais pas trop pourquoi mais une petite voix dans sa tête lui dis de ne surtout pas se lever, elle observe le décors, une jungle de racines et lianes luxuriante et impénétrable se dresse devant elle, le contraste avec le décors de l'autre côté du mur de feuilles est  tel qu'elle serait capable de croire que tout est dû à son état, hors une sorte de sixième sens lui fait savoir que ce n'est pas le cas, du moins c'est ce qu'elle cherche à garder en tête pour essayer de rester sur terre et ne pas retourner avec les Fées.

*Pffff si les camarades me voyaient me balader ainsi ils s'empresseraient de me prendre en photo pour partager sur le net une photo de la Sauvageonne en chasse*

Un petit sourire se dessine sur ses lèvres, l'idée la fait rire, en y réfléchissant un minimum cela collerait parfaitement avec son image, image qui est d'ailleurs à l'origine de sa popularité au Lycée.

*Ne t'éparpille pas d'avantage, il faut retrouver Dan*

Aisling se mit a observer ce qui l'entour, immobile accroupis elle observe le moindre détail des lieux cherchant ne serait-ce qu'un infime indice pour retrouver Dan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Weed Land le Pays du permis
Revenir en haut Aller en bas

Weed Land le Pays du permis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Weed Land-