Haut
Bas

Partagez

Marie Jeanne fait des siennes [quête solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Shad Blackburn
Messages : 243
Date d'inscription : 08/02/2015
Age du personnage : 23

Voyageur Expérimenté
Shad Blackburn
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 265
Renommée: 630
Honneur: 170
MessageSujet: Marie Jeanne fait des siennes [quête solo] Marie Jeanne fait des siennes [quête solo] EmptyMer 24 Juin 2015 - 12:11
Le royaume des doutes.  Endroit où la plupart des voyageurs font leurs premiers pas à Dreamland. Pas tous bien entendu, car ce ne fut pas le cas pour Shad. Et maintenant, même s’il avait encore des questions qui restaient sans réponse jusqu’à aujourd’hui, ce n’était pas pour cette raison qu’il foulait cette nuit les terres arides et dépourvues de végétation de ce royaume. Il en connaissait toute fois le fonctionnement car on le lui avait expliqué. Ainsi ne fut-il pas étonné de voir inscrit sur un rocher la phrase « j’espère que j’ai encore un caleçon propre pour demain …» Ce genre de situation pouvait être gênante si on était accompagné de quelqu’un, mais forte heureusement pour lui le jeune invocateur se trouvait seul dans les environs. Rien d’étonnant d’ailleurs car les rêveurs se faisaient extrêmement rare dans cet endroit ; voir presque inexistants ; et on ne croisait pas forcément de voyageur nouveau-né  tout les jours non plus. Après tout, vaincre une phobie n’est pas rien et demande une certaine force d’esprit ; ce qui n’est pas donné à tout le monde. Oui, le voyageur avançait seul dans ce décor monotone et c’était bien cela qui le dérangeait. Il  avait entendu quelque part qu’un avant-poste du clan Onirion s’y trouvait  et c’était à eux qu’il comptait poser des questions cette nuit.  Ses récentes aventures avaient finis par lui faire prendre conscience  que même accompagné de son camarade aux cheveux rouge, Dreamland devenait de plus en plus hostile envers les voyageurs. « La loi voyageur » comme on l’appel, avait causé de nombreuse pertes parmi ces derniers dont certains qui avaient à peine eu le temps de voir le jour dans le monde onirique avant de se faire assassiner par une créature des rêves. Personne ne pouvait les protéger et les royaumes qui venaient en aide aux voyageurs en détresse se faisaient de plus en plus rares. C’est ainsi que Shad estima nécessaire de rejoindre un clan ; ou du moins de se renseigner sur celui-ci. Onirion est réputé dans tout Dreamland pour être un clan juste, très protecteur envers ses membres et surtout très nombreux. Cependant il tenait absolument à garder une certaine liberté et si l’intégration de la guilde signifiait également un dévouement total chaque nuit et ne plus pouvoir voyager librement, alors il préférerait encore se débrouiller avec Tommy. D’ailleurs il ne lui en avait pas parlé non plus. Peut-être aurait-il dû. Mais à quoi bon si de toute façon il n’était même pas capable de trouver les représentants d’Onirion.

Après une bonne heure de marche, il décida de s’assoir sur un rocher et d’appliquer la tactique « attendre les secours ». Après tout, l’avant-poste de la guilde était là pour recruter les nouveaux voyageurs donc peut-être que quelqu’un viendrait à lui. Shad resta là quelque minute, à essayer de vider sa tête de toute pensées pour ne plus les voir s’afficher sur le décor ; sans grand succès d’ailleurs ; et finit par apercevoir une petite silhouette se dessiner au loin. Pas un voyageur à sa grande déception, mais un habitant du royaume à première vue. La petite créature s’approchait doucement de lui en trottinant  gaiement et chantonnait quelque chose de complètement incompréhensible. Cette vision poussa le jeune invocateur à se mettre sur ses gardes, car les créatures du royaume des doutes sont réputées pour ne pas être naturellement  joyeuses de la sorte et encore moins courtoises avec les voyageurs ; bien qu’elles ne soient pas agressives non plus.  Plus étonnant encore, le point d’interrogation qui orne habituellement la tête des créatures de ce royaume était cette fois à l’envers sur celui-ci… Quelque chose clochait. Shad avait la très mauvaise impression qu’il allait encore réussir à s’attirer des ennuis même dans un endroit aussi calme que celui-ci.

-Lalalala… Salut à toi mon ami !... Dit la créature d’une voix calme et linéaire qui laissait fortement supposé qu’il avait consommé de la drogue ; Belle nuit n’est-ce pas? Qu’est ce qui t’amène en ces lieux ?

Shad se leva lentement en le dévisageant et scruta les environs. Il n’y avait pas à réfléchir deux heures pour se rendre compte que quelque chose ne tournait pas rond chez ce lutin. Avait-il était ensorcelé ? Shad savait déjà que le pays voisin le plus proche du royaume des doutes était Weedland ; le royaume de la drogue ; mais il n’était pas habituel chez ces créatures d’en consommer pour autant. Peut-être était-ce l’œuvre d’un voyageur mal intentionné, ou bien d’une créature des rêves…

-Où sont tes camarades ?

-Là baaaas… veux tu te joindre à nous ? nous chantons et rions ensemble…

-oui oui, c’est ça amène moi à tes potes…

Ouai, clairement pas net. Shad suivit la petite créature qui se remit à trottiner en direction d’un petit chemin. La route les mena rapidement à l’entrée d’un petit village d’une vingtaine de maisons  où la flore commençait à se manifester de part et d’autre, signe que la frontière qui les séparait de Weedland n’était plus très loin. Là, des dizaine d’autres habitants du royaume des doutes chantaient, dansaient et riaient à cœur joie et certains se roulaient même sur le sol. Il régnait Dans ce hameau une étrange atmosphère et surtout une forte odeur d’herbe provençale. Ils étaient tous complètement défoncés ! Mais alors il n’y en avait pas un qui tenait correctement sur ses jambes.

-Euh… excuse-moi,  mais ça fait combien de temps que vous faites la « fête » comme ça ?

-Cela fait maintenant quatre nuits mon ami, joint toi à noooouuuus…

-Quatre nuits ?! Mais bordel qu’est-ce que vous foutez ?! Vous ne pouvez pas vous défoncer le crâne comme ça éternellement !!

Ce n’était pas bon du tout, si quelqu’un venait à s’en prendre à eux ils ne seraient même pas en état de se défendre ou  de simplement demander de l’aide. Il fallait absolument faire quelque chose, et vite ! Commencer déjà par trouver la source du problème. Le jeune invocateur sentait déjà se tête lui tourner tant l’odeur de Marie Juana était forte. Le plus étrange remarqua-t-il, c’est qu’il n’y avait même pas de joint qui circulait entre les mains des farfadets. Pas un seul ! Mais alors comment se faisait-il qu’ils soit tous défoncer depuis quatre nuits ? D’accord, l’odeur est tout de même assez puissante. Mais quand même ! Quatre nuit complètement stone sans même toucher un pet’ c’était assez balèze. Aussi Shad entama son inspection dans le petit village. Fouillant les maisons une à une, il n’y trouva rien d’autre que des pièces très peu meublées : tables, chaises, commode… rien de vraiment suspect à vrai dire. Puis au bout de la quinzième maisonnette il finit par trouver quelque chose d’assez intéressant ; ou du moins pas tant que ça, mais c’était déjà plus ou moins un indice. En dessous de la table il ramassa une petite feuille de cannabis séchée. Il y avait belle et bien eu de la drogue dans les parages alors. Mais ce n’était pas suffisant. Il sortit de la maison avec la feuille dans la main et fit un pas en arrière. Puis deux, et trébucha pour s’appuyer contre le mur du logis dont il venait de sortir. Sa tête lui tournait comme un carrousel sur une fête foraine.  Plaquant la main sur son visage, il tenta de reprendre ses appuis et bascula en avant. Il fut rattrapé par deux habitants du royaume des doutes qui l’emmenèrent dans une ronde folle avec une dizaine d’autres créatures.  Shad tomba sur le sol, roula sur le côté et éclata de rire en se tenant les côtes. Puis il se releva en titubant et vomit sur la tête d’un lutin qui se trouvait à côté de lui. Ce dernier ne protesta même pas, trop occupé à danser la valse avec l’un de ses compagnons. Shad se mit à courir et enleva son tee-shirt, criant au monde son homosexualité et sa joie de batifoler à moitié à poil..

Le jeune invocateur courut à pleines jambes en slalomant entre les arbres et les petits habitants du royaume des doutes et s’éloigna progressivement du groupe de joyeux lurons. Il arriva dans une petite clairière dans la foret qui se trouvait juste derrière le hameau. Là se trouvaient deux rastas aux oreilles pointu et à la peau grisâtre ; probablement des habitants du royaume d’à côté. Tous deux  étaient occupés à fumer leurs joints tranquillement autour d’un petit feu de camps. Cette scène lui rappela étrangement sa toute première nuit à Dreamland. A côté d’eux se trouvait un petit puit dont le toit était recouvert de mousse et certaine tuile manquaient à l’appel.  Shad continua sa course en passant devant les deux junkies qui ne le remarquèrent même pas et se précipita vers le point d’eau. Il n’avait pas fumé et pourtant, il avait une pâteuse monstrueuse ! Boire… il devait boire ou il allait se dessécher. Arrivé à quelque mètre du puit, le jeune invocateur sentit soudainement quelque chose s’enrouler autour de sa cheville. Cela l’aurait très certainement inquiété s’il s’était trouvé dans un état un peu moins euphorique, mais là il se contenta de faire remarquer à voix haute que ça le chatouillait… puis la chose lui tira la jambe en arrière et le fit trébucher tête en avant. Il plongea le nez en avant dans l’eau du puit, manquant de quelque centimètre de s’éclater les dents sur la bordure en brique du petit point d’eau.  Le liquide vaseux lui infiltra les narines, laissant dans sa gorge un arrière-gout peu agréable. Après avoir allègrement bu la tasse, il reprit ses esprits et sorti la tête de l’eau précipitamment en s’appuyant sur le rebord en brique. Shad avait maintenant une barre dans le crâne, un gout de vase dégueulasse dans le fond de la gorge et les nerfs en pelote.

A présent une seule question lui taraudait l’esprit : que venait-il de se passer ? Et pourquoi était-il à moitié à poil au fait ?  Puis il se souvint qu’il avait trébuché pour atterrir tête la première dans cette flotte dégueulasse ; mais comment ? Ah oui, quelque chose lui avait attrapé la cheville. Il se retourna et plissa les yeux pour essayer de discerner la forme floue qui se tenait devant lui et que son esprit encore embrumé ne lui permettait pas de voir correctement. Puis, après quelque secondes, il découvrit enfin la chose qui l’avait attaqué en traître. Il comprit rapidement que cette chose était peut-être la source de certains problèmes autres que les siens. C’était une sorte de…

-Je s’appelle Marie Jeanne… !

"Bon sang mais qu’est-ce que t’es toi…"

Devant lui se tenait une étrange créature qui sortait vraisemblablement du royaume de la drogue : une plante de cannabis qui lui rappelait étrangement un Pokémon de type plante qu’il s’était fait chier à entraîner sur la version or ; comment il s’appelait ce truc déjà… ah oui ! Un « Chetiflor ». Il s’en souvenait parce qu’il l’avait vraiment entraîné pour rien, il se faisait défoncer tout le temps ; mais là, cette plante avait quelque chose de plus…agressif. Sortant d’un petit pot en terre cuite, les lianes qui lui servaient de bras et de jambes étaient recouverts de petites épines et de feuilles de cannabis qui semblaient être quelque peu acérées. Sa petite tête en forme de fleur de chanvre arborait des yeux rouge vif surmontant un sourire de carnassier aux dents crochues. Ses pupilles noires transpercèrent le jeune voyageur d’un regard froid lui laissant comprendre qu’il n’avait rien à faire sur son territoire et encore moins le droit de se mêler de ses affaires.  Elle laissa échapper un petit feulement semblable à celui d’un chat en colère et se mis à agiter ses lianes en faisant des petits pas de droite à gauche, puis de gauche à droite à la manière de ces saloperies de créatures qui vous crache des épines à la gueule dans Final Fantasy X. Puis la créature laissa échapper un petit nuage de poudre dorée qui vint rapidement  chatouiller les narines du jeune invocateur. Dans un éternuement bruyant il plaqua les mains contre son nez et reconnu immédiatement l’odeur ; c’était celle qui embaumait tout le village. Sauf que là… il venait d’en inhaler  une quantité importante.  Shad se retourna vers le puit et plongea immédiatement la tête dans l’eau une nouvelle fois. Puis il se releva et sauta par-dessus le petit point d’eau pour se mettre à couvert  derrière. Il avait un tel mal de crâne qu’il avait l’impression que les tambours du Bronx défilaient dans sa tête.

Ce coup-ci elle allait lui payer cette foutue plante verte ! Il se releva et se prépara à invoquer les jumelles flingueuses ; Gate et Ling ; mais quand il se retourna la créature n’était plus là. Shad se concentra sur les arbres qui formaient la petite clairière mais ne parvenait pas à discerner correctement les formes. Il voyait bien deux ou trois bosquets s’agiter mais cela pouvait aussi bien être l’œuvre du vent. Sa vue n’était pas tout à fait rétablie quand il crut apercevoir son ennemis.

-Je te vois espèce de… !

Et non malheureusement, la plante s’était faufilée dans son dos et le saisi par le col pour le soulever de terre. Elle le plaqua violemment contre l’un des piliers de bois qui soutenait le toit du puit et  plongea son regard sanguinaire dans les yeux vitreux du jeune invocateur. Les lianes se resserraient progressivement autour de la gorge de Shad et ce dernier commençait déjà à suffoquer.  Puis dans un ultime effort, le dernier souffle qui le rattaché encore à un état de conscience approximative ; il serra les poings et les deux guêpes géantes jaillirent  dans un éclair jaunâtre qu’il connaissait bien à présent et vinrent se poser sur ses avants bras. Les canons entamèrent leurs rotations dans leurs sifflements habituels et typiques d’un minigun et les dards fuselèrent à travers les lianes acérées de la créature. Surprise, elle lâcha sa proie et se mis à décrire rapidement des cercles autour du jeune invocateur qui s’appuyait tant bien que mal sur la bordure en brique du puit. Shad se mis à tirer dans tous les sens, peinant à viser correctement sa cible qui continuait sa ronde infernale en esquivant habilement les projectiles du jeune invocateur. La créature se déplaçait avec une agilité déconcertante ; slalomant entre les trajectoires des dards en faisant des roues si rapidement qu’il était impossible pour Shad de distinguer quel membres lui servait de jambes ou de bras.

-Et bien Shad ? Tu vises mieux que ça habituellement !

-Notre maître se croit assez puissant pour être défoncé en plein combat, Gate…

-ah vos gueules hein ! C’est son putain de pollen-là qui m’empêche de voir et de réfléchir correctement ! Contentez-vous de m’aligner cette saleté !

La plante chargea vers le voyageur et tenta de le plaquer au sol. Shad esquiva l’assaut d’une roulade sur le côté et se coucha sur le dos pour relancer une rafale immédiatement. Par un miracle presque inespéré, les projectiles atteignirent leur cible et la créature recula brusquement en laissant échapper un gémissement strident. Quelque goûtes de sang verdâtre s’échappèrent de la tige principale qui formait le tronc de la créature. Le jeune invocateur afficha un sourire satisfait mais dû se rendre à l’évidence que le combat était loin d’être finit. La plante émit un râle roque laissant paraître une rage bestiale et dressa toute les feuilles qui recouvraient son corps. La suite semblait logique ; si Shad ne bougeait pas rapidement il risquait quelque « coupures ». En plus de ça il n’avait plus de munitions, autant dire que cela ne s’annonçait pas très bon. Il lui restait encore la possibilité de se forger une armure alvéolée mais ça ne réglait pas le problème de la rapidité de la créature…

-Shad, tu as bien dit que c’était son pollen qui te mettait dans cet état…

-…et d’après toi que font les abeilles, idiot ?

-Ok j’ai compris. Bon aller, du vent avec vos sarcasmes.

- Un jour nous te montrerons- ce qu’est un vrai sarcasme.

Les deux guêpes disparurent dans un léger halo de fumer dorée. Elles étaient franchement casse pied ces deux-là ; mais le jeune invocateur dû admettre qu’elles avaient du génie. En effet, les abeilles butinent les fleurs pour récolter le pollen ! Après tout c’est leur rôle principal non ? Tandis que la créature chargeait une nouvelle fois vers le jeune voyageur dans un grand cri de colère, Shad fit apparaître son essaim dans un grand tourbillon don il était le centre en levant progressivement les bras vers le ciel. Tel un chef d’orchestre il dirigea le balai aérien de ces petites butineuses noires et fit voler l’essaim devant son agresseur pour lui barrer la route. Surprise, la plante se stoppa dans élan et se mit à agiter furieusement les lianes dans tous les sens pour essayer de faire fuir les insectes volatiles.

-Désolé, j’ai jamais eu la main verte.

D’un geste décisif le jeune invocateur tandis ses bras vers son adversaire donnant ainsi l’ordre de se mettre au travail. En un instant l’essaim recouvrit la plante de haut en bas, aspirant progressivement son pollen. Shad constata qu’il n’était toujours pas en mesure de leur donner l’ordre d’attaquer une cible, cependant il était déjà satisfait de voir à quel point il parvenait à maîtriser son essaim à présent ; mais il semblait que ce soit tout ce dont il soit capable pour le moment. Tandis que la plante s’agitait frénétiquement, les abeilles commençaient à tomber les unes après les autres sous l’effet du pollen hallucinogène ; chose qui de toute évidence était à prévoir. Cependant l’atmosphère se faisait déjà moins pesante, plus respirable ; ça fonctionnait ! La plante semblait perde progressivement ses forces alors que les abeilles avaient presque toutes disparues. Shad pris une grande inspiration et une bonne bouffée d’air frais, son mal de crâne s’en allait et sa vue revenait petit à petit à la normal. Sans perdre une seule seconde de cette occasion il fonça droit vers son ennemi et le plaqua au sol.  Tous deux entamèrent une longue roulade, parcourant la clairière de long en large en se battant au sol comme deux enfants dans une cour de récréation qui se battraient pour un sac de billes. Puis ils se relevèrent et la plante ceintura le jeune invocateur à la taille avec ses jambes et le secoua comme un prunier par le col de son tee shirt en lui hurlant dessus.

-JE- S’APPELLE –MARIE-JEEEAAAAAAAANE !!!!

Shad lui mis une grande baffe en plein de visage et l’attrapa à son tour par le coup pour la secouer avec la même délicatesse.

-FERME-TA –GUEEEEEEEUUUUULE !!!!

La créature lâcha sa prise et se trémoussa sur le sol en couinant comme chien blessé. Fatiguée, désarmée et maintenant effrayée par son adversaire qui plus de ressources qu’elle ne l’aurais cru elle prit la fuite à pleine jambes en direction du petit village.

-Hey ! Reviens ici ! J’en ai pas fini avec toi…! Et merde elle s’est barrée.

Shad rassembla ses esprits et s’apprêta à se lancer à sa poursuite. Il sentait le pouvoir de Gate et Ling revenir progressivement, mais pas assez pour lui permettre d’aligner la créature avec une rafale de dard. De toute façon il n’avait plus la force mentale ni l’envie de la tuer ; elle devait simplement s’être égaré puisque son pays d’origine n’était pas très loin d’ici. Il se contenterait donc de la faire fuir, de toute façon avec la rouste qu’il lui avait collé elle ne risquait pas de revenir de si tôt. Il s’arrêta net sur cette pensée. Elle était en train de se diriger vers le village et les habitants avaient probablement eux aussi repris leur esprits… La pauvre créature allait probablement passer un sale quart d’heure ! Alors qu’il allait se précipiter pour rejoindre le village, Shad fut interpellé par l’un des junkies qui était présent dans la clairière avant son arrivée.

-heeeyy gros ! T’as des problèmes avec ton animal de compagnie ?

-Euh non ce n’est pas…

-T’inquiète ! Cette petite bête vient de chez moi. Ces bestioles ne sont pas agressives d’habitude mais elle a dû se perdre, elle stress c’tout !

- tu m’en diras tant…

-Tiens ! Met lui ça dans son pot ça va la calmer, c’est du terreau « plantabeuh ». Aller bon courage gros, t’vas voir elles sont cool quand elles sont apprivoisées ! en plus elles te font planer graaaave…

-ben voyons. Bon ! bha y a pas de temps a perdre.

Shad pris le petit sac en tissu que le junkie lui tendit et se mis en marche vers le petit village au pas e course. Cette plante lui avait causé  quelque soucie c’est vrais, mais il ne souhaitait pas pour autant sa mort… quant à la question de savoir s’il allait l’apprivoiser ou non, ça, c’était une autre histoire. Il avait déjà du mal à s’occuper de lui à Dreamland alors s’occuper d’u animal de compagnie…  Mais bon de toute façon il allait probablement faire comme d’habitude ; c’est-à-dire improviser. La trace de Marie-Jeanne ; puisque c’est le nom qu’elle lui hurle dessus depuis tout à l’heure ; n’était pas si dure à retrouver. En effet la plante avait laissée dans son sillage des petites feuilles de cannabis. Il y en avait tout le long du chemin qui menait à la petite bourgade et le jeune invocateur pouvait déjà entendre l’agitation au bout de celui-ci. Il accéléra sa course et sortis finalement de derrière un buisson ou il put apercevoir des dizaines de torches  enflammées et des fourches plus ou moins oxydées.  « A mort ! A mort ! » Les lutin du royaume des doute marchaient en rang serré en brandissant les armes et criant leur haines envers celle qui leur avait causé tant de soucie pendant ces quatre dernières nuits. Pour l’instant ils semblaient tous se mettre à sa recherche, ce qui laissait encore un peu de temps à Shad pour la trouver avant eux. Il devait gagner du temps avant tout. Le jeune invocateur monta sur une grosse caisse en bois qui se trouvait sur la place centrale du petit village et se racla la gorge.

-Hey ! Écoutez-moi tous ! Contrairement à ce qu’aurait cru Shad, tous se retournèrent et le dévisagèrent en silence.

-qu’est-ce que tu veux, banane ?

-hey ! C’est lui qui m’a vomi dessus !

-Rhaaa c’est bon c’était pas volontaire !bon on s’en fou, ne faites pas de mal à la plante ! J’ai un moyen de la calmer et de la faire rentrer chez elle !

-Collabo !

-on va te brûler toi aussi !

- mais qu’est ce vous racontez… et depuis quand vous utilisez la violence, vous ?  Regardez-vous, vous êtes même pas foutu de tenir vos fourches correctement. Y’en a un même un qui la tiens à l’envers… Ah et puis merde.

Les lutins se précipitèrent sur le jeune invocateur et essayèrent de le mettre au sol. Certains qui avaient finalement réalisés qu’ils ne savaient pas se servir d’une arme l’avaient lâchés, et s’agrippaient aux bras et jambes du voyageurs qui les repoussait gentiment les uns après les autres en reprenant le pas de course.

-Vilain! Vilain!Lui criait le lutin qui tenait sa fourche à l’ envers en essayant de le frapper avec le manche de son arme.

Shad avait encore du mal à croire qu’il avait réussi à se mettre le peuple du royaume des doutes sur le dos. Son talent pour s’attirer des ennuis devenait franchement épatant…

*POUF*  

Son téléphone portable vibrait sur sa table de nuit en verre et Taylor Momsen lui chantait « kill me » ; comme chaque matin. Il se frotta la tête en regardant l’heure ; 7h. ça le faisait clairement chier de se lever pour un job d’été à la con après avoir passé une nuit aussi merdique. Il enfila son pantalon, son tee-shirt et se rinça le visage à l’eau. Le déjeuner fut court et pas très copieux ; il n’avait jamais était très doué pour faire cuire des œufs…  Tout ça pour aller décharger des camions de marchandises dans une entreprise de stockage de produits alimentaires qui le paierait au lance pierre ; il ne savait même pas s’il serait capable de faire ce qu’on lui demandera, ou s’ils le garderait, ou encore s’il pourrait se payer son permis cette année.. Ce qu’il sait en revanche, c’est qu’il retournera au royaume des doutes ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Shad Blackburn
Messages : 243
Date d'inscription : 08/02/2015
Age du personnage : 23

Voyageur Expérimenté
Shad Blackburn
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 265
Renommée: 630
Honneur: 170
MessageSujet: Re: Marie Jeanne fait des siennes [quête solo] Marie Jeanne fait des siennes [quête solo] EmptyMar 21 Juil 2015 - 8:15
Penser à elle… ce n’était pas très difficile. Une plante de cannabis géante avec de grands yeux rouges, quand on en rencontre une on a du mal à l’oublier. Surtout après la nuit qu’elle lui avait fait passer la veille. Shad avançait à grand pas vers le petit village. Il allait la retrouver cette plante et il n’allait pas la tuer, non, il allait la dompter. Il l’avait senti la nuit dernière pendant son combat contre elle, elle possède des atouts qui pourraient être d’une grande utilité à l’invocateur des abeilles dans ses prochaines batailles. Non pas qu’il aimait se battre mais quoi qu’il fasse ça lui tombait systématiquement  dessus. Alors autant se préparer et ajouter des cartes à sa manche ; cette plante n’étant pas un hyménoptère il ne pouvait l’invoquer, mais il devait bien y avoir un moyen de la garder à ses côtés. De toute façon Dreamland n’était pas de son côté ; quoi qu’il face, peu importe les personnes à qui il viendra en aide, peu importe les bonnes actions qu’il fera il sera toujours en proie à l’infortune. La chance ne signifie rien dans le monde réel, mais elle à tout son sens à Dreamland.

-Hey regardez ! L’autre voyageur est revenu !

Shad pénétrait maintenant dans la petite bourgade et avançait vers la petite créature du royaume des doutes qui le pointait du doigt. Ah, eux aussi ils l’avaient bien fait chier la nuit dernière. Bon, ils avaient tous étaient sous l’effet du pollen hallucinogène de Marie-Jeanne mais quand même ; quelle bande d’ingrat. Inutile de prendre des gants de toute façon ces lutins n’aiment pas les voyageurs ; et puis merde il en avait marre de toujours jouer les gentil et prendre les claques à la place des autres. Ça commencer à bien faire et maintenant il fallait arrêter de l’emmerder ou il allait commencer à sortir les griffes.  Le jeune invocateur attrapa la créature par le col et la souleva de terre pour la placer au niveau de son visage.

-Hey mais !.. Lâche-moi, banane !

-et mon poing dans ta face, tu veux ? Ou es parti cette plante ? Répond !

-Aaah c’est bon serre moins fort ! Elle est partie se cacher dans le petit bois à côté du village, elle rode encore…

Shad reposa le petit homme au sol et regarda autours de lui. Des dizaines d’habitants du royaume des doutes avaient assistés à la scène. Tous le regardaient avec un regard réprobateur et chuchotaient entre eux, sifflant que les voyageurs était tous les mêmes.

-Vous êtes vraiment un peuple ingrat. Je suis venu vous aider hier, et voilà comment vous me remerciez.

-ouais, c’est ça. Et bien débarrasse nous de cette chose gros malin, emmène la avec toi puisque tu ne veux pas la tuer.

-Ah oui ? Et comment je fais ça moi ?

-Elle est rattaché à son pot, banane ! Garde le pot et elle sera toujours avec toi!

Garder son pot. Il lui disait ça comme si Marie-Jeanne allait gentiment lui faire cadeau de son pot. Et puis comment Shad pouvait-il en prendre possession puisque qu’il était toujours collé au cul de la plante ? Le jeune invocateur repris donc la route vers le petit bois ou avait eu lieu son combat contre Marie-Jeanne la nuit dernière et remercia d’un petit geste de la main les habitants du royaume des doutes pour l’accueil déplorable dont ils avaient fais preuve à son égard. De toute façon il n’avait pas besoin de leur gratitude, il voulait dompter cette plante pour s’approprier ses pouvoirs. Le junkie de la veille lui avait dit qu’il était possible d’apprivoiser ce genre de créature et en plus de ça il pourrait certainement trouver un moyen d’utiliser le pollen de la plante grâce à ses abeilles. Seulement voilà, cela nécessiterait surement de changer de tactique. Le jeune invocateur avait bien compris que ce n’était pas en lui rentrant sans arrêt dans le plumage (ou le feuillage…) qu’il réussirait à l’amadouer. La plante devait surement être en train de se reposer quelque part dans les environs, afin de récupérer ses forces après le combat d’hier.

Le bois était calme, reposant, seul le vent bruissait entre les feuilles des arbres emportant quelques fées qui passaient par là. Shad arriva jusqu’à la clairière, lieu de son combat avec la créature. Ici aussi le calme était revenu et la flore s’était déjà empressée de recouvrir toute les traces de lutte du végétal et de l’invocateur.  En y regardant un peu plus attentivement, c’était un endroit vraiment magnifique. Les arbres était si bien placés qu’ils formaient presque un cercle parfait et leurs feuillages laissaient filtrer juste quelque rayons de soleil, assez pour ne pas tomber dans une obscurité trop pesante. Le lierre et la mousse qui recouvrait leurs écorces les rendaient doux au touché et permettaient surement une sieste confortable si on s’adossait contre leurs troncs. Le milieu de la clairière était parsemait de petites fleurs bleu à épines rouges qui relâchaient  de petites particules brillantes dans l’air et qui reflétaient les rayons du soleil. Cette vision apaisa l’esprit du jeune invocateur et il alla se poser sur la bordure couverte de mousse du petit puit. C’était là la dernière fois qu’il l’avait rencontré, alors peut-être que… Soudain le jeune invocateur se souvint qu’il avait encore en sa possession le petit sac en tissu de « plantabeuh » que le junkie lui avait donné la nuit précédente. Il ouvrit le sac et versa un peu de son contenu dans le creux de sa main. Ça ne sentait vraiment pas bon.  L’odeur était forte, cela donna une idée au jeune invocateur. Il jeta la poignée de terre au-dessus de sa tête et la laissa se faire emporter par la brise légère.  L’odeur se propagea lentement dans l’atmosphère, répandant une odeur sucrée ; assez pour donner la nausée. Shad se figea et tendit l’oreille, essayant de se concentrer sur le moindre bruit qui pourrait sortir de l’ordinaire. Soudain les buissons se mirent à bouger ; elle était là. Passant de buisson en buisson, elle fit le tour de la clairière sans se montrer puis elle s’arrêta. Seuls deux grands yeux rouges brillèrent dans la pénombre ; puis elle disparut. Shad comprit le message, elle lui lançait un défi. Si elle voulait jouer à ça, elle allait être servie ; la chasse était lancée ! Le jeune invocateur fit apparaître dans sa main l’une des abeilles de son essaim et la laissa survoler la paume de sa main.

Puis après quelques secondes d’attente l’abeille remua ses petites antennes et avança lentement devant son maître en effectuant une danse circulaire ; signe qu’elle cherchait sa cible.

« Bon, bha ça va être long… » Le jeune invocateur enfouit ses mains dans ses poches et laissa son regard se perdre à travers les bois et leurs feuillages colorés. Le sol était recouvert d’une étrange mousse verte et le lierre qui recouvrait certains arbres se mouvait lentement autour du tronc comme un serpent qui étoufferait lentement sa proie. Il marcha, pendant de longues minutes en suivant son éclaireuse jaune et noire. L’insecte dansait devant lui à un rythme régulier sans accélérer le rythme en cherchant la source du pollen qu’elle avait absorbée la nuit dernière avec ses congénères. Dans ces bois Shad ne voyait que des fleurs, des herbes hautes à perte de vue, et du lierre, du lierre avec  des feuilles de cannabis dessus… Quoi ? *BAF*

Le jeune invocateur tomba sur les fesses et se frotta la joue en se demandant ce qui venait de se passer. La plante descendit du tronc sur lequel elle s’était camouflée et se mit face à l’invocateur des abeilles en prenant un air menaçant. Shad se releva lentement et leva doucement les mains en guise de signe pacifique.

-Ok, doucement ma grande. Et si ont discutaient un peu toi et moi, hein ?

-Je s’appelle Marie-Jeanne !

-Ah oui c’est vrai… Aïe !!..

Marie-Jeanne se mit à lancer des cailloux sur le voyageur qui se protégea le visage tant bien que mal en mettant ses bras en travers, le forçant à reculer d’un pas.

-Attend, je… Ah et puis merde.

Shad couru vers un buisson portant de grosses baies et en saisi une à pleine main pour la lancer sur la plante. Le projectile fit mouche et atteignit Marie-Jeanne en plein visage. La plante essuya son visage avec le bout de ses lianes et poussa un grognement. Puis  elle saisit à son tour une baie et la lança au visage de l’invocateur, puis une deuxième, et une troisième ; et finit par se transformer en véritable mitraillette à baie. Agitant frénétiquement ses lianes, elle bombarda le voyageur de fruit à une cadence effrénée qui se retrouva rapidement couvert d’un jus bleuâtre et collant.  Shad plongea derrière un bosquet et tomba à plat ventre nez à nez avec une sorte d’écureuil  étrange de la taille d’un gros chat occupé à se remplir les abajoues de provision. Surpris par la visite inopportune d’un humain couvert de jus de baie, l’animal émie un petit couinement aigu et se stoppa net pendant qu’il enfonçait une énième noisette dans sa bouche. Le rongeur tenta de fuir mais le voyageur fut plus rapide et attrapa le malheureux animal par la queue avant de se relever et de le caler sous son bras.

«Les note vont pas sortir toutes seules, gamin ! Appuis sur ce réservoir d’air nom de dieu ! » Comme disait son grand-oncle Scott quand il lui apprenait à jouer de la cornemuse à l’âge de dix ans. Finalement il lui avait apprit quelque chose d’utile ce vieux grincheux ;  après une grande pression sur les côtes du rongeur les noisettes sortirent de sa gueule à toute vitesse sur la cadence d’un minigun. Les deux adversaires se lapidèrent de fruit en courant entre les arbres et les buissons, n’épargnant pas au passage quelques fées ou volatiles qui avaient le malheur de passer dans leurs sillages. La forêt se transforma bientôt en un immense champ de bataille pour paintball ; où sifflaient les noisettes entre les feuilles des buissons, ou les baie s’éclataient sur les troncs en laissant des marques bleues bleues et des pelures sur les branches. Après avoir esquivé un énième fruit-projectile, le jeune invocateur se mit à couvert se mit à couvert derrière un arbre et tendit son bras de derrière le tronc.

-Pouce ! J’ai plus de munition !
 
Shad laissa tomber l’écureuil plat comme un ballon crevé sur le sol mousseux et sorti de sa cachette, les bras en l’air. Marie-Jeanne afficha un large sourire satisfait et se prépara à lancer une nouvelle salve de baie.

-Stop !et si on faisait une pause ? J’ai quelque chose pour toi…

Le voyageur sorti de sa poche le petit sac de terreau « plantabheu » et le mis en évidence en s’approchant lentement de la plante. Marie-Jeanne pencha la tête d’un aire intrigué en observant le sac qui pendouillait au bout du bras de son adversaire et compris peu à peu ce qu’il contenait. Elle s’assit sur son pot en laissant pendouiller sa langue comme un chien qui attend qu’on lui lance le bâton.  Enfin, il était sur la bonne voie ! Il avait enfin réussi à capter son attention autrement qu’en la combattant.
Shad se trouvait maintenant à quelque pas de Marie-Jeanne quand elle lança subitement l’une de ses lianes pour attraper le petit sac de terreau. Elle tenta de lui arracher des mains mais le jeune invocateur attrapa l’autre côté de sa deuxième main et retint fermement le sac entre ses doigts.


-lâche ça c’pas à toi ! Siffla-t-il entre ses dents. Shad finit par lâcher prise et tomba sur les fesses. La plante secoua le sac dans tous les sens en signe de victoire et tenta de prendre la fuite mais le jeune invocateur réagit immédiatement et se mit sur ses talons. Elle s’accrochait de branche en branche à l’aide de ses lianes, sautant d’un arbre à l’autre tandis que Shad essayait de l’atteindre avec des baies. Cette fois ci elle l’avait bien roulé, mais elle revint au sol et s’arrêta subitement sans crier gare. Elle semblait avoir flairé quelque chose, un danger à en juger par la posture qu’elle prit. Shad ne la vit pas s’arrêter à temps et lui fonça dedans, l’entraînant ainsi dans un roulé-boulé de plusieurs mètres.  Leur course s’arrêta aux pieds d’une chose, apparemment assez grande à la vue de l’ombre qu’elle laissait sur eux. Sous leur yeux se tenait une paire de pied poilus, dont les ongles était chacun un nid à champignon. En levant la tête ils découvrirent des chevilles sales, des cuisses pleines de boutons et de verrues, un pagne en tissu noir de crasse d’où tombaient ce qui ressemblaient fortement à des morpions, un ventre énorme et rond ; et enfin… « MANGER ! »

Shad reconnu aussitôt le troll qui l’avait agressé lors de sa première nuit à Dreamland. Cette nuit avait était également sa première rencontre avec Tommy et, après avoir vaincu ensemble cette andouille de troll, le début de leur duo dans le monde onirique. Ce royaume semblait décidément être peuplé de créatures illettrées ne sachant prononcer qu’une seule  phrase ou un simple mot. Le monstre, une fois de plus, avais était attiré par l’odeur sucré des baies et du terreau qui dégageait également un doux parfum d’épice et… d’herbes de Provence. Sans leur laisser le temps de se relever le troll attrapa le jeune invocateur et la plante par le cou et les souleva à hauteur de sa grosse tête dégarnie. Marie-Jeanne tenta de se débattre en fouettant le troll de ses lianes et le gifla à plusieurs reprises, lui laissant des marques rouges en forme de feuille de cannabis sur les joues. Le troll s’énerva et secoua la plante dans de haut en bas avant de la jeter au sol, complètement sonné.

-Putain mais pourquoi t’es pas encore mort toi…

-MANGER !!!

-et bah… MANGE CA !!

Gate et Ling apparurent dans un éclair jaunâtre et fusionnèrent avec l’invocateur. La rafale de dard frappa de plein fouet le monstre à la joue qui lâcha sa prise pour se frotter avec sa grosse main. Fou de rage il martela le sol avec ses poings et se jeta sur Marie-Jeanne. La plante encore sonnée peinait à se relever et ne vit que trop tard l’ombre massive du troll arriver sur elle. Le monstre affamé referma ses grosses mains poilues sur le vide et les regarda bêtement en essayant de comprendre pourquoi sa proie avais subitement disparue. Puis il leva la tête et vit qu’elle se trouvait dans les bras du petit merdeux qui lui avait collé des épines dans la joue. Il commençait à en avoir marre de celui-là… Il était maintenant résigné à les manger tous les deux.

Le jeune invocateur posa délicatement la plante sur le sol et rappela ses guêpes mitrailleuse avant de joindre ses mains et ferma les yeux en fronçant légèrement les sourcils pour se concentrer. Puis il tendit les bras en avant et l’essaim apparu, sortant de ses manches et du col son sweet-shirt.  Puis, presque aussitôt elles vinrent se coller à lui et disparurent quelque seconde après ; laissant l’invocateur recouvert d’une épaisse couche de cire compactée.  Depuis qu’il se servait de cette technique, l’armure alvéolée de Shad n’était pas plus solide qu’avant ; bien qu’elle le soit déjà assez pour affronter ce genre de monstre stupide ; mais elle était plus belle. Les abeilles apprenaient à peaufiner les détails chaque nuit, à chaque bataille. Il ressemblait presque à un chevalier du zodiaque, mais en moins tape-à-l’œil tout de même. Seules les formes runiques qui couvraient les différentes parties de son armure sortaient de l’ordinaire.  De belles runes en relief, qui laissèrent une trace bien marqué sur le menton du troll quand il reçut le poing du jeune invocateur  à pleine vitesse.

Marie-Jeanne fixait du regard la bourse de terreau plantabheu  qui était maintenant accroché au pagne du troll. Ce méchant monstre lui avait volé sa terre préférée, si dure à trouver et si confortable et en plus de ça il avait essayé de la manger. Elle voulait récupérer ce sac de terreau coûte que coûte, mais comment allait-elle faire pour combattre ce monstre toute seule ?  Le voyageur lui avait sauvé la vie et il semblait vouloir lui venir en aide, mais pourtant la nuit dernière il lui avait fait du mal. Que voulait-il exactement ? Peut-être n’était-il pas venu pour lui voler son territoire après tout. La plante hérissa ses petites épines et se mit en position d’attaque, prête à se lancer sur son adversaire.

Le jeune invocateur leva les poings et se mis en garde. Ils allaient faire équipe tous les deux, au moins le temps de se débarrasser du troll et ils régleront leur conflit ensuite. Le troll se jeta en direction de jeune invocateur  et tenta de lui asséner un grand coup de poing vertical qui s’écrasa sur le sol. Shad fit une roulade sur le côté et se releva d’un bond en avant pour envoyer son genou dans le nez du monstre. Il fut sonné mais eu tout de même le réflexe d’attraper la jambe de l’invocateur et le souleva de terre. Il tenta de l’assommer avec un grand coup poing mais le voyageur suspendu comme une pignata se releva en s’accrochant au poing du troll avec ses deux mains. Puis en martelant le poignet du troll il réussit à lui faire lâcher prise. Shad tomba sur le dos et ne put se relever avant de voir arriver le poing du troll. Il eut le temps de mettre ses bras en travers pour se protéger, mais la main du monstre s’arrêta à quelque centimètre du voyageur.

Marie-Jeanne avait stoppé le troll dans son élan en enroulant ses lianes autour du poignet de la bête. Il se retourna et tenta de lui mettre une baffe qu’elle esquiva avec facilité. La plante profita de cet instant pour saisir le deuxième bras du monstre et tira de toutes ses forces pour l’empêcher de bouger.Elle hérissa ses épines et les enfonça profondément dans les poignets de la bête l’empêchant ainsi de lui faire lâcher prise. Le troll hurla de rage et secoua les bras dans tous les sens projetant la plante dans les airs, la secouant de haut en bas pour la dégageait sans succès.  Marie-Jeanne atterri finalement sur les épaule du monstre et entoura ses jambes autour de son cou pour l’étrangler.  

Le troll peinait maintenant à se débattre. Marie-Jeanne avait presque réussi à l’immobiliser lorsque Shad arriva derrière lui après avoir trois pas de recul, et envoya la pointe de son pied recouvert de cire compactée dans son entre jambe. Le troll poussa un hurlement aigu digne d’une fillette de cinq ans et tomba à genoux. L’invocateur lui envoya un coup de pied latéral dans la tempe et le fit basculer sur le côté. Puis il lui sauta dessus à califourchon et lui rua le visage de coup de poing. Le monstre tenta une ultime riposte en attrapant le voyageur à la gorge mais celui-ci dévia le bras du revers de la main et l’assomma définitivement d’un grand coup de boule en plein front.

Shad se releva et se tourna vers Marie-Jeanne ; il constata avec stupéfaction qu’elle pleurait. De grosses larmes coulaient de ses yeux rouges sur ses petites joues et elle tenait entre ses lianes le sac de terreaux, éventré et vide. Shad posa une main amicale sur son épaule et s’adressa à elle d’une voix rassurante.

-Je vais bientôt me réveiller, reviens me voir demain et je te trouverais un autre sac de terreau.

Marie-Jeanne leva la tête et le regarda d’un air méfiant. Pourtant son regard inspirait confiance, il avait l’air gentil. Peut-être s’était-elle trompée sur son compte, peut-être qu’il ne lui voulait aucun mal. Après tout il l’avait aidé à combattre ce méchant monstre qui lui avait volé la seule chose dont elle raffolait vraiment. Et maintenant le voyageur lui promettait de lui en trouver un nouveau si elle revenait le voir la nuit prochaine. Et bien soit, ils se reverront demain, et ensemble ils partiront en quête d’aventure… et de terreau plantabheu bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Shad Blackburn
Messages : 243
Date d'inscription : 08/02/2015
Age du personnage : 23

Voyageur Expérimenté
Shad Blackburn
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 265
Renommée: 630
Honneur: 170
MessageSujet: Re: Marie Jeanne fait des siennes [quête solo] Marie Jeanne fait des siennes [quête solo] EmptyVen 7 Aoû 2015 - 17:07
-Fais attention à toi, Banane !

Le jeune voyageur lui fit un grand signe d’adieu du bras en marchand tranquillement vers l’horizon ; le pot de la plante fixé dans le dos. Il les fixait, s’éloignant tous les deux vers de nouvelles aventures. Jamais il n’aurait cru qu’un duo aussi improbable se serait formé ; mais ceci dit, il se passait très rarement des événements aussi étranges au royaume des doutes. Comment en étaient-ils arrivés là déjà ? Ah oui, cette plante s’était perdu et avait décidée de marquer son territoire dans leur petit village. Ensuite les choses avait dérapaient, jusqu’à l’arrivé de ce jeune invocateur des abeilles. Ils l’avaient pris pour un fou au début quand il avait prétendu vouloir dompter cette plante, qui aurait cru qu’il finirait par y arriver. Il lui avait fallu une semaine pour créer cette complicité avec la créature, ce qui était en soit un bel exploit vu son agressivité. Peut-être feront-ils de  grandes choses tous les deux, cela était même presque certain vu l’étonnante capacité de ce voyageur pour s’attirer des ennuis. Aussi avait-il eu la décence de régler le bordel qu’il avait foutu dans la petite bourgade…
Tout cela commença avec une promesse.

Shad marchait tranquillement vers le petit puit où tout avais commencé. Il semblait logique que cet endroit soit le point de rendez-vous, puisque c’était là qu’il l’avait retrouvé à plusieurs reprises. Il s’assit tranquillement dos au petit point d’eau et attendit qu’elle vienne à lui. Il respirait calmement, il n’avait plus rien à craindre d’elle maintenant. Du moins il n’avait pas raison de craindre quoi que ce soit car elle savait maintenant qu’il n’avait aucunement l’intention de lui faire du mal. Puis au bout de quelque minute elle sortit timidement  ça tête de derrière le puit et se présenta devant lui. S’asseyant sur son pot, elle le dévisageait  alors qu’il se relevait calmement sans prononcer le moindre mot. Juste un regard, un petit signe de tête et ils se mirent en marche vers les bois. Cette fois ci ils iraient vers le pays d’origine de la plante : Weedland. Afin de retrouver celui qui avait donné le terreau « plantabheu » au jeune invocateur. Car cette nuit c’était pour cela qu’il était revenu ; pour tenir sa promesse. Il avait tenté maladroitement d’amadouer Marie-Jeanne avec un sac de terreau et au final il avait failli la faire tuer dans une lutte acharnée contre un troll (qu’il espérait ne plus croiser d’ailleurs) qu’il avait déjà croisé lors de sa première nuit à Dreamland. Cette nuit il se devait donc de réparer sa faute. Ils marchèrent le long de la frontière là où se trouvait la petite clairière, cherchant le fameux junkie qui lui avait donné le sac de terreau.  Puis au bout de deux bonnes heures de recherche ils se rendirent à l’évidence, ils ne réussiraient pas à trouver ce mystérieux fumeur de pet'.  Ils allaient devoir cherchaient au cœur même de Weedland.  Ils arrivèrent au bord d’une ligne, comme tracée naturellement sur le sol, ou le sol rocheux s’arrêtait net pour laisser place à la verdure et aux plantes hallucinogènes
.

-Bon, là par contre je ne connais pas le coin…

Marie-jeanne poussa ce qui semblait être un long soupir et pris le jeune invocateur par le bras. Elle le mena sur un petit sentier d’herbe et de fougère à travers une petite forêt de champignon géant bleu et rouge.  Le début de la marche fut silencieux, dans une ambiance tendue où chacun regardait l’autre du coin de l’œil ; seul un raclement de gorge brisait le silence de temps à autre. Après s’être longuement gratté la nuque nerveusement, le jeune invocateur tenta maladroitement d’engager la conversation.

-Alors euh… ça fait longtemps que tu vis dans le coin ?

-Je s’appelle Marie-Jeanne.

-Ah oui merde j’avais oublié…

Après un long soupir il décida d’aller décrocher un gros fruit vert à pois bleu qui pendouillait au bout d’une branche d’arbre le long du chemin. Avant même de pouvoir poser la main dessus, le fruit disparu sous ses yeux laissant la branche remuer fébrilement dans une volée de feuille. Shad se figea, le bras tendu vers le fruit qui n’était maintenant plus qu’un souvenir et se retourna vers Marie-Jeanne. Elle tourna la rapidement la tête d’un aire innocent et mâchonna discrètement la bouche en coin. L’invocateur la fixa d’un regard suspicieux et se retourna lentement en tendant son bras pour attraper un autre fruit. Il se retourna brusquement pour tenter de surprendre la plante en flagrant délit, mais elle rangea rapidement ses lianes dans son dos. Puis il précipita son bras d’un coup sec vers le fruit tant désiré et referma ses doigts dessus ; ainsi que sur une liane couverte de feuille de cannabis. Il tira énergiquement la baie vers lui et Marie-Jeanne en fit autant. Puis chacun de leur côté ils tirèrent de toutes leurs forces jusqu’à ce que le fruit se déchire en deux. Le Jeune invocateur atterrit sur les fesses et se releva aussi tôt en bougonnant comme un vieux ronchon.

-espèce de…

La fin de sa phrase n’eut pas le temps de sortir de sa bouche que celle-ci se ferma sous l’effet d’une grande baffe sur la joue. Marie-Jeanne lui sauta dessus et lui mordilla les cheveux en lui tirant les oreilles. Le jeune invocateur lui somma de descendre du sommet de son crâne et tira sur ces lianes dans tous les sens. La plante éclata d’un rire presque enfantin et entrava le jeune invocateur avec les lianes qui lui sert de jambes avant d’attraper un fruit et de lui fourrer dans la bouche. Puis elle se calma et en mangea un elle aussi. Peut-être une manière de lui montrer qu’elle s’amusait bien avec lui, en tout cas la lutte en avait valut la peine. Le fruit avant un gout sucré et légèrement épicé. Étrangement cela ne ressemblait à rien de ce qu’il connaissait mais au moins tous deux purent continuer leur chemin tranquillement. La plante resta perché sur les épaules de l’invocateur jusqu’à arriver a une petite bourgade composée de maisons en forme de champignon (pour changer tien).

____________

-bonjour, *baf* Aïe! Je viens vous voir au sujet de.. *baf* Aïe! au sujet du sac de terreau que vous m'aviez donné la dernière fois que l'on s'est rencontré. en fait il se trouve que.. *baf* Aïe! que je l'ai perdu et... *BAF* MAIS TU VAS ARRÊTER CA BORDEL!!

Marie-Jeanne éclata de rire une fois de plus et continua de tirer les cheveux et les oreilles de l'invocateur tandis qu'il s'adressait à son interlocuteur aux dreadlocks ébouriffaient. Shad n'avait pas vraiment envisageait la situation de cette manière; elle commençait à s'attacher à lui en effet, mais surtout parce qu'elle le prenait comme un souffre douleur. Il avait bien tenté de communiquer un peu avec elle, mais à chaque fois elle répondait par des claques derrière la tête ou bien en lui tirant le nez. Lui tirer le nez... il avait une sainte horreur de ça  d'ailleurs et s’efforçait de ne pas lui montrer, ou elle serait capable d'en faire son passe temps favori.

-heeeey man! tu t'entends bien avec elle maintenant, on dirait!

-Ah t'appel ça de la bonne entente toi?! Elle passe son temps à m'emmerder oui!

-Mais c'est normal ça, c't'une marque d'affection! 'fin bref, calme toi de toute façon j'ai plus de terreau pour le moment.

Marie-Jeanne s'arrêta net pendant qu'elle tirait les cheveux de l'invocateur et dévisagea le hippie. Elle lâcha la tignasse du jeune voyageur pour se précipiter sur le drédeux et le saisit à la gorge pour le secouer comme un prunier en hurlant comme un enfant à qui on aurait volé son jouet préféré. Shad attrapa la plante par la taille et tenta tant bien que mal de lui faire lâcher prise.

-lâche le! mais lâche le nom de dieu!..

Elle lâcha finalement la gorge du pauvre rasta et tout deux tombèrent en arrière, dégommant au passage un pot de fleur haut d'un bon mètre. Marie-Jeanne se mit à sangloter et se réfugia dans les bras du jeune invocateur. Shad avait vraiment de la peine pour elle; elle était vraiment très chiante, certes,mais il fallait avouer qu'elle avait passer quelques mauvaises nuits ces dernier temps.

-c'est le stress ça, c'tout. reprit le junkie en se frottant la tête.
T'inquiète, il vous faut juste deux ou trois ingrédients et tu pourras fabriquer du terreau. Il vous faut: de la boue fertile; que l'on trouve dans le pré des braïme juste à côté d'ici; des phéromones de chimpardeur et une fleur de l'aube.  

-euh... ok, alors pour les braïmes, ce sont les vaches à deux têtes qu'on a vu en arrivant, c'est ça?

-oui.

-les Chimpardeurs...?

-les singes vert à trois queues qui vivent dans les bois. On en vois un peu partout, pour les phéromones il faut leurs arracher des poils sous les aisselles.

-oooookay... et pour la fleur de...

-Tu trouveras. sans doutes. peu être... si tu accomplis correctement les deux premières taches.

-je vois. Bon, bha merci Père Fouras, on va y aller.

Et ce fut le début d'un périple long d'une semaine. Les premières nuits,il fallut tenter de récupérer de la boue fertile dans la prairie des Braïmes, mais ce que le junkie avait omit de dire c'est qu'elles ne se laissaient pas facilement approcher ces bestioles. Et qu'elles avaient de sacrées putain de paire de cornes! deux sur chaque tête. bien sure, il ne fallait pas oublier que cette histoire se déroulait au royaume de la drogue. ce qui implique que ces animaux étaient relativement stupides, mais lorsque que les deux tête parvenaient à se mettre d'accord sur la cible à charger il valait mieux déguerpir en vitesse. Ainsi les deux premières nuit du duo furent marquées par une série de rodéo assez époustouflante, de salto vertigineux et de gamelles dans la bouse de bovin à deux têtes.  surtout que le troupeau se déplaçait, et qu'il ne produisait ce genre de boue que pendant une courte période pendant laquelle il broutait et déféquait à une vitesse assez impressionnante. Suite à ces événements la boue se forme et disparaît rapidement, aspirée par les plantes de la pâture.

à la fin de la deuxième nuit, le duo parvint enfin à se mettre d'accord et travailla en équipe. Marie-Jeanne fit pousser de longues feuilles le long de ses lianes et attira les vaches à deux têtes qui la suivirent comme un âne à qui on tant une carotte. Le jeune invocateur attendait, tapit dans les herbes hautes et avait préalablement disposé sur le sol de longues et grandes feuilles verte trouvaient sur une plante carnivore qui lui avait arraché un morceau de son caleçon au passage. au moment où les vaches passèrent au niveau des feuilles, le jeune invocateur lâcha son essaim au beau milieu du troupeau. La panique fut telle que le troupeau se dispersa dans tout les sens en laissant derrière lui de longues traînées de... boue fertile.
Shad en ramassa quelque poignées en l’enveloppant dans les feuilles, pendant que Marie-Jeanne lui pinçait le nez afin de lui éviter une intoxication. Ainsi la première épreuve se termina sur une réussite pour le moins malodorante.

Mais le pire restait maintenant à venir. Il le savait, et cette pensée lui revenait en tête a chaque centimètre qu'il grimpait le long de ce foutu arbre d'au moins trente mètres de haut. Ah, ça non plus il ne l'avait pas dit le junkie. Il aurait au moins put préciser que ces macaques vivaient en haut des arbres les plus haut du pays! Il grimpa, pendant un long moment en se servant des lianes de Marie-Jeanne comme d'une corde de rappel et finit par atteindre quasiment la cime. il fit dépasser sa tête du feuillage et observa au loin. Il reteint sa respiration un court instant; le paysage qui s'offrait à lui était vraiment magnifique. un mélange de forêt Amazonienne et de collines Irlandaises. Vraiment magnifique. Mais un cris strident vint très vite interrompre son admiration de la flore locale. Marie-Jeanne vint s'enrouler autour de sa taille et lui tendit une poignée de poils verdâtre. Le jeune invocateur les saisit et les regarda d'un aire intriguait. Puis il souvint soudainement ce qu'ils étaient venu chercher en haut de cette arbres... Il baissa lentement la tête pour se replonger sous le feuillage de l'arbre et constata avec stupeur qu'ils étaient littéralement encerclaient  de plusieurs dizaines de Chimpardeurs. Pas vraiment des macaque, mais plus des babouins vu la taille des dents. Shad fusilla du regard la plante qui lui répondit par un petit sourire désolé.  

Cette nuit là, la grande forêt de weedland fut parcouru pour la première fois par une bande de plus de deux-cents Chimpardeurs qui chargeait ensemble sur le même ennemis. Un jeune voyageur, un peu stupide d'être monter si haut dans un arbres sans avoir réfléchie a l'avance à comment il allait le descendre. Sautant de branche en branche, Shad perdait progressivement du terrain. Ils se rapprochaient, de plus en plus, et il sentait déjà leurs petites griffes qui essayaient d'attraper son pantalon. Il avait le cœur au bord des lèvres quand soudain une branche céda sous la pression. Il chuta pendant trois ou quatre seconde qui lui parurent être une éternité, quand soudain Marie-Jeanne le ceintura fermement à la taille et utilisa ses bras pour se balancer de branche en branche. Ils arrivèrent finalement à la frontière du royaume des doutes et se posèrent sur une grosse branche, essoufflés, en se retournant pour voir si leurs poursuivants étaient encore sur leurs traces. Et bien oui. Ils ne s'étaient pas arrêtés à la frontière ces enfoirés.

Shad dégluti bruyamment à l'idée de ce qui allait se passé si ces singes enragés arrivaient jusqu'au petit village des habitant du royaume des doutes. A elle seule Marie-Jeanne avait réussi à semer la zizanie, alors une horde de singes furieux...  
Les deux coéquipiers continuèrent leur course à travers les bois, sans se soucier du chemin qu'ils empruntaient. Quand il dépassèrent la clairière de leur première rencontre, le jeune invocateur comprit qu'il était plus que temps d'agir ou il serait probablement le premier voyageur connu pour avoir était banni du royaume des doutes. Mais il n'y avait rien à faire, la horde de chimpanzé ne lâchait pas l'affaire. Ils regagnait de plus en plus de terrain sur l'invocateur et la plante qui eux étaient de plus en plus fatigué de courir inlassablement.  

C'est alors qu'ils firent une rencontre à laquelle ils ne s'étaient pas vraiment attendu. un habitant du royaume des doutes, qui se baladait tranquillement en regardant aux alentours. Il sifflotait tranquillement les mains dans les poches, en laissant son regard se perdre au loin dans les feuillages des arbres. Il était surement là par hasard, ou peu être s'assurait t'il que rien de dangereux pour le village ne s'annonçait une fois de plus. Non, juste une promenade. Pourquoi surveiller les alentours dans un royaume aussi calme que celui des doutes? que pourrait'il bien arriver d'ailleurs? un horde de singes enragés? et puis quoi encore... Il se figea. Comme paralysé devant l'horreur de la scène qui se déroulait sous ses yeux écarquillés comme des balles de ping pong. Il en avait même la respiration coupé; encore lui. ce satané voyageur et sa stupide plante de compagnie. Il aurait dû s'en doutait la première fois qu'il l'a vu, qu'il ne leur apporterait que des ennuis. Il arrivait en courant à pleines jambes, droit sur lui,en hurlant comme un dégénéré avec sa plante dans les bras et poursuivit par une horde se chimpardeurs furieux. Cette espèce vit pourtant dans les haut arbres de Weedland a des dizaines de mètres, comment diable avait-il fait pour les attirer jusqu'ici?! Le petit habitant du royaume des doute dont le point d'interrogation s'était transformé en exclamation ne sut comment réagir. il bégaya quelque mot incompréhensible et resta figer comme une statue jusqu'au moment ou le voyageur l'attrapa par le ceinturon pour le mettre sur son épaule.


-NOM DE NOM MAIS QU'EST CE QUE TU FOU ENCORE LA,BANANE?? ET C'EST QUOI CE FOUTOIR?

-C'est une longue histoire! laisse tomber faut qu'on trouve un moyen de les faire s'éloigner!

-arrête de courir! tu vas arriver au village!!

trop tard, malheureusement. au moment ou le voyageur posa le pied dans la petite bourgade sans s'en apercevoir, les habitants se mirent à hurler de terreur. Pas en voyant Shad,non, il passait inaperçu à côté de la horde de démons verts qui déboulait dans le village à vive allure. Les singes commencèrent a saccager les maison; cassant les carreaux, arrachant les toitures de pailles des chaumières, brisant les chaises et les vases. Quand il commencèrent à s'en prendre aux pauvres petits lutin en leur arrachant leur vêtement et en leur mordillant la tête, le jeune invocateur décida de passer à l'action. Il devait absolument réparer sa faute, quoi qu'il lui en coûte.

-C'est notre faute Marie-Jeanne, nous devons les aider. Ensemble.

-Je s'appelle Marie-Jeanne!

-Très bien! HEY BANDE D’ENFOIRÉ DE MACAQUE DÉGÉNÉRÉ!! V'NAIENT QU'ON VOUS LATTE LE CUL!!!      

Et il se retournèrent. Tous ensemble. Les singes dévisagèrent le jeune invocateur pendant trois longues seconde avant de lâcher les objet qu'ils étaient en train de détruire ou les habitant qu'ils mal traitaient et avancèrent d'un aire menaçant vers le voyageur. Ils l'avaient presque oublier, lui. Le petit con qui était venu les déranger dans leur arbre. Ils encerclèrent le duo et se préparèrent à l'assaut, ils allaient passer un très mauvais quart d'heure ces deux là. L'invocateur ne semblait pas très rassuré, mais cela ne l'empêcha pas de faire apparaître deux bestioles étranges au bout de ses bras. peu importe, maintenant la horde chargeait.

Les premiers d'entre eux sautèrent et furent interceptés par Marie-Jeanne qui était toujours accrochée à la taille du jeune voyageur. Elle balançait ses lianes comme des coups de fouets, giflant violemment les singes qui s'écrasaient au sol. Shad leva a son tour les armes et pointa Gate et Ling vers la droite et la gauche. Puis, dans un grand cris de guerre dont il ne se souvenait plus l'origine, il fit feux.


-PRO DEO, REGE ET PATRIAAA!!! YAAAAH!!!

Les dards et les coups de fouet retentirent pendant de longues minutes, faisant voler ou tomber les singes les un après les autres sous les regards stupéfiés des habitants du royaume des doutes. La moitié du groupe des chimpardeurs avait était mis hors d'état de nuire, mais ils finirent tout de même par prendre le dessus. Les deux coéquipiers disparurent sous une mêlée de singe vert, provoquant une grande exclamation chez les lutins qui observaient encore la scène en retenant leur respirations. l'invocateur surgit brusquement couvert de son armure jaunâtre en balançant de grands coups de poings dans tout les sens. Mais cela n'était pas suffisant et il se fit écraser par la masse impressionnante de singes qui tentaient maintenant de lui arracher sa carapace, se désintéressant complètement de Marie-Jeanne.

Elle l'observait se faire plaquer au sol, complètement désemparée et laissant une grosse larme couler sur sa joue. Tout était de sa faute, à elle, et maintenant son nouveau camarade de jeu était en train de se faire tabasser par des créatures qu'elle avait dérangé. Au moment ou la larme toucha le sol, une petite fleur rouge étincelante poussa sur le haut de sa tête. Elle s'ouvrit et laissa échapper un nuage de pollen vert et brillant qui enveloppa rapidement la mêlée de chimpardeurs. Il tombèrent, les uns après les autres, complètement drogués et titubèrent comme des ivrognes jusqu'à la sortie du village. Puis, en quelque seconde, ils s'enfuirent dans les bois sombre vers leur royaume d'origine.

Shad se releva couvert d’égratignures et sourit difficilement à la plante. puis il sorti de sa poche les ingrédients qu'ils avaient si durement réunis et cueillit la fleur qui trônait encore au sommet de la tête de Marie-Jeanne. Il la posa sur l'ensemble et elle se dessécha pour laisser apparaître une petite poignée de terre à l'odeur à la fois sucrée et épicée. Le voyageur enveloppa le terreau dans la feuille qu'il avait garder pour conserver la boue fertile et la tendit à Marie-Jeanne.
Il lui dit avec un sourire bienveillant:


-Promesse tenue.

La plante saisie doucement le petit paquetage et se remit sur les épaules du voyageur. Shad se tourna vers les habitants du royaume des doutes et s'inclina aussi bas qu'il le put.

-Toutes mes excuses pour ce que vous avais dû endurer par ma faute. Mon égoïsme à bien faillit vous coûter la vie, si je peux faire quoi que ce soit pour racheter ma faute...

-Oubli ça, banane! Ils n'ont pas eu le temps de démolir grand chose de toute façon. Et puis, considérons que tu as déjà rachetés ta faute. Tu nous débarrasse de cette plante, et tu t'es débrouillés avec les chimpardeurs que tu as attirés jusqu'ici. Tu peux partir, nous ne ferons pas d'histoire.

Shad les remercia humblement de leur gentillesse et leur compréhension face aux soucis qu'il avait causé au royaume des doutes. Puis il tourna la tête vers Marie-Jeanne et lui demanda la chose pour laquelle il était resté et avait pris autant de risques. à un détail prêt, il ne souhaitait plus s'approprier quoi que ce soit. Il voulait juste l'avoir à ses côtés et prendre soin d'elle, comme elle l'avait fait durant ce combat. Il voulait d'elle comme amie et non comme chien de garde.

- Veux-tu venir avec moi? Suis moi dans mes voyages et nous nous amuserons chaque nuits comme nous l'avons fait durant cette semaine. Bon, peu être en moins dangereux quand même...

La plante lui rendit un sourire tout aussi amicale et se plaça dans son dos. Elle disparut complètement a l'intérieur de son pot en laissant dépasser uniquement de petites racines qu'elle lui planta dans le dos. Les racines se propagèrent sous la peau de Shad, lui infligeant une douleur aigu et quelque petite décharge électrique dû au contact avec les nerfs. puis le pot de la plante se fixa complètement à son dos, juste entre les omoplates.

-ouch! t'y va pas avec le dos de la cuillère!

"nos âmes sont liées maintenant. Je te suivrais où que tu ailles."
-Oh, je vois. on peu communiquer maintenant, j'entend tes pensées. c'est bien plus pratique! bon, et bien allons y.

Shad se dirigea vers la sortis du village et serra au passage la main du petit habitant qui l'avait accueillit au début de cette péripétie. Ce dernier le regarda s'éloigner en lui faisant un grand signe d'adieu.

-Fais attention à toi, Banane !



Le jeune voyageur lui fit un grand signe d’adieu du bras en marchand tranquillement vers l’horizon ; le pot de la plante fixé dans le dos. Il les fixait, s’éloignant tous les deux vers de nouvelles aventures. Jamais il n’aurait cru qu’un duo aussi improbable se serait formé. Il ramassa une petite fleur rouge qu'ils avaient laissés tomber dans leur sillage, brillant d'un doux éclat, à l'aube d'une nouvelle amitié.


 
   

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Marie Jeanne fait des siennes [quête solo] Marie Jeanne fait des siennes [quête solo] Empty
Revenir en haut Aller en bas

Marie Jeanne fait des siennes [quête solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Royaume des Doutes-