Haut
Bas

Partagez|

Gravé dans la chair.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2589
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 805
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Gravé dans la chair. Sam 17 Mar 2012 - 13:10
Les chats, ça pue.





"ATCHOUM !"

Lithium renifla.
Saleté de chat, créature insipide, rebut de l'humanité.
Certes, c'est mignon ces bêtes-là, mais quand leurs poils vous chatouille les narines et titille votre odorat, vous les aimez beaucoup moins tout d'un coup. L'ont avait détecté une allergie aux félins chez Lithium il y a de cela quelques années à présent. Celle-ci s'était déclarée fort tardivement, et avait mit l'intégralité de la famille dans l'embarras, car oui, trois chats faisaient partis des habitants permanents de la maisonnée. Depuis, ces derniers avaient élus domicile chez les grands-parents à côté, et ce de leur plein gré, vu que Kiara avait fait son arrivée au sein de la confrérie familiale.

Ce fut les yeux gonflés, et le nez rouge, que la jeune fille quitta les appartements de sa meilleure amie, Chrystel.
Une vingtaine de mouchoirs y étaient passés et la poubelle en avait bien souffert. Lithium sortit dans la rue déserte et vide de toute clarté. Une brève et hésitante lumière clignotait au loin sur le trottoir. Aucun bruit ne filtrait des chaumières; seul le frétillement des feuilles animaient la nuit noire qui recouvrait la ville. L'ambiance qui résidait à l'extérieur, était propice à l'angoisse, mais la voyageuse n'en ressentait aucunement les effets. Une dizaine de minutes suffirent à la demoiselle pour retrouver les traces de sa maison, et pas moins de la moitié pour trouver le chemin de son lit.


____________________________


“Oh non, des chats. Partout”



Tous ces poils lui donnait la nausée.
Bien que dans le monde onirique son allergie ne persistait pas, leur simple vue lui était amplement suffisant pour provoquer chez elle un malaise vis-à-vis de ces créatures des rêves. Etrange pourtant, jusque là, les chats cauchemars ne lui avaient jamais posé de problème. Elle avait sûrement dû développer une psychose à cause du chat de Chrystel hier soir. Perhaps.
Cette fois-ci, son esprit l'avait mené droit au Royaume des Chats; principauté du trafic d'herbes pour félins, et cité du poil coloré. Par elle-ne-savait-quel-miracle-insensé, elle s'était retrouvé normalement, sur ces deux jambes, à l'entrée du marché. D'autant plus étrange. Il y avait quelque chose de.. de pas net là. ça pue.

Pour une raison qui lui était inconnue, un sentiment de danger se mit à l'envahir.
Elle était observée. Et elle le sentait. Elle pressa le pas, sans même prendre le temps de s'attarder sur le contenu des différents étalages, et s'engouffra dans la première auberge venue. Elle claqua violemment la porte, et s'appuya contre celle-ci, soupirant d'un soulagement inutile. Elle devenait paranoïaque, et c'était pas bon. Sa mémoire défaillait, ses sens lui jouaient de mauvais tours, et permettait ainsi à sa schizophrénie de reprendre souvent le dessus. Fort heureusement, quand cela se produisait, aucun criminel ne se trouvait à sa portée. Les chats mêlés aux voyageurs dans le bar la dévisageaient avec interrogation. Elle ne perdit donc pas une seconde pour en ressortir immédiatement.

Une fois dehors, elle se mit à rire nerveusement.
Il était évident qu'elle avait un grain, et même un gros.
Son cerveau était comme déréglé, plus rien ne tournait rond.
Ce processus avait débuté au Royaume des Cow-boys, lors de sa quête de "nettoyage" avec Vlad.
Elle secoua vivement la tête, et reprit son avancée dans le marché. Elle ne savait pas pourquoi elle était là, ni pour quel but précis elle s'était réveillé en ces lieux, mais une chose certaine; Il y avait une raison, il y en avait forcément une. Rien ne se fait au hasard, tout n'est que fatalité.
Ces maux de tête devraient passer. Cela finissait toujours par disparaitre, comme si ce mal n'avait jamais existé. A son réveil, il lui faudrait impérativement consulter un médecin et se faire diagnostiquer. Le fait que cela persistait également dans le monde réel ne présageait rien de bon.

D'un pas hasardeux et légèrement nauséeuse, elle s'avança en direction d'un temple, fait de colonnes et de pierres érodées par le temps et les intempéries. Doucement, elle prit le soin de s'asseoir sur les escaliers rocailleux du bâtiment, et respira goulument l'air frais emplissant le ciel. L'atmosphère était empli des parfums exotiques émanant des épices vendues sur le marché. Les négociations musclées envahissaient les oreilles de tous, et la poussière soulevée par les innombrables passants venait s'incruster au-dessous des narines.
La jeune fille éternua à maintes reprises. Mais ce n'est pas ce qui l'empêcha de sursauter de frayeur à l'entente d'un cri abominable. Lithium se retourna brusquement. Le son venait de l'intérieur du temple.

Mais.. Qu'est-ce qui s'y passait ?






__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2589
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 805
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: Gravé dans la chair. Jeu 22 Mar 2012 - 15:50
Le tatoueur.





Cet hurlement effaré était humain.
La simple idée de ce qui avait bien pu arriver à cet homme, fit frissonner Lithium de haut en bas.
Mais elle ne bougea point de sa marche. Devait-elle ou non enter à l'intérieur de la bâtisse pour assouvir sa curiosité ? Incapable de se retenir, elle sauta sur ses jambes et traversa l'ouverture.

Bizarrement, il faisait chaud dans l'enceinte du temple.
Une imposante odeur d'encre et de sueur, saupoudré de sang plombait l'atmosphère.
Ces effluves immondes empestaient à plein nez, et manqua de faire chavirer d'étourdissement la jeune fille.
Quel était donc cet endroit pour qu'une telle puanteur y règne ? La demoiselle, écœurée, porta sa main à son visage pour tenter vainement d'en atténuer les effets. Malgré sa répulsion vis-à-vis des lieux, elle s'enquit à avancer dans les tréfonds du terrain. Avec appréhension, elle s'enfonça dans la clarté fébrile qui illuminait la pièce dans laquelle elle venait d'arriver, et s'arrêta net, stupéfaite.

Des gens.
Il y avait des voyageurs qui patientaient sur des bancs de bois.
Tous semblaient être en proie à la terreur, et suaient de frayeur.
Seul l'un d'entre eux respirait le calme, et même davantage; la vanité et l'orgueil.
Celui-ci diffusait une aura narquoise, digne des plus grands frimeurs de l'histoire dreamlandienne.
Lithium, curieuse, s'approcha de lui, et s'assit à ses côtés.
Peut-être que malgré les apparences, il n'était pas aussi mesquin qu'il en avait l'air.
La jeune fille voulut donc l'interroger.



"Excuse-moi..", commença t-elle.

Le malotru l'a coupa net.

"Qu'est-ce que tu veux, fillette ?!", cracha t-il, la toisant d'un regard mauvais.

Fillette ..? FILLETTE ?!!!
Piquée au vif, la voyageuse se leva d'un bond.


"Comment oses-tu me traiter de fillette ?!
Tu ne serais même pas capable de porter ta mère en slip !"

"Je vais te crever tu vas voir !", vociféra le voyageur.


Tous deux montraient les crocs, prêts à se jeter l'un sur l'autre.
Quand finalement, prenant conscience de la situation, la demoiselle se calma.
C'était mauvais pour sa pseudo-thérapie. Elle n'avait tué personne depuis un bail.
Ce n'était pas maintenant qu'elle allait replonger dans cette spirale infernale qui l'avait presque détruite.
Ravalant sa fierté, elle tendit une main se souhaitant amicale envers l'impudent.



"Je.. Je suis désolée.", déglutit t-elle avec difficulté, mâchant nonchalamment ses mots.
"Accepte mes excuses, je suis légèrement sur les nerfs. ça fait longtemps que je n'ai pas frappé quelqu'un.
Tout ce que je voudrais savoir, c'est la nature de cet endroit. Qu'est-ce que vous foutez tous là ?"


"Tu ne sais même pas où tu te trouves ?", ricana t-il.
"C'est pire que ce que je pensais."

La jeune fille fumait de rage intérieurement.
Comment pouvait-elle rester maîtresse d'elle même avec un idiot pareil ?
De plus, possédant un caractère fortement orgueilleux, cette sérénité était un miracle de sa part.
La demoiselle prit une nouvelle inspiration et s'adressa de nouveau à son interlocuteur pour le moins emmerdant.



"Et donc ?
Où sommes nous ?"


"Chez Lord Crazy.
Le maître tatoueur de tout Dreamland !
Les plus forts et les plus prometteurs viennent en ce lieu pour espérer se voir tatouer par lui.
Comment ne peux-tu point savoir ce fait universel ?"
, minauda t-il.


Je vais le tuer, je vais le tuer, je vais le tuer, je vais le tuer, je vais le tuer.., pensa t-elle avec fureur.
Non, pas maintenant. Ne fais pas ça maintenant. Le tuer ne te mènerait à rien. Tu vaux mieux que ça.
Pense à Vlad, pense à Vlad, pense à Vlad. Tu deviens folle ma petite. Tu as besoin de quelqu'un pour te contenir, ta colère est bien trop grande. Et pourtant, tu as du potentiel. Retiens-toi, son heure d'humiliation viendra bien assez tôt. Rien n'est pire pour cet ingrat. Tu verras.
Un peu de courage. Si tu parviens à contrôler cette part de toi-même, tu deviendras la personne dont tu as toujours rêvée. Et il reviendra. Lui seul sait comment te ramener de l'autre côté du miroir. Il n'est plus aussi loin que tu veux bien le croire. Sois patiente. Je suis là pour t'aider à parvenir à ton but. Lequel ? Cherches bien, tu le sais, c'est enfoui au plus profond de ton être. Attends. Ce temps viendra.

C'était une évidence. Elle était schizophrène.
A cet instant précis, elle venait d'écouter une tout autre personne communiquer avec elle.
Et pourtant, elle voulait croire ce que cet individu lui avait dit. Et si il avait raison ? Non, il fallait qu'elle oublie.
Elle n'avait entendu personne, c'était elle, et elle seule qui s'était parlé à elle-même. Oui, et les moutons seront bien gardés. Cela devenait n'importe quoi. A l'instant précis où ses lèvres se muèrent en un début de phrase, un rire tonitruant ricocha sur les parois du temple. L'intégralité de l'assemblée, peu fournie fallait-il avouer, se figea.

Eeeet..
C'était quoi ça maintenant là, hein ?






__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2589
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 805
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: Gravé dans la chair. Sam 24 Mar 2012 - 14:21
Lord Crazy.





Oh mon dieu.
Ce fut les seuls mots qui traversèrent sa pensée.

Lithium se trouvait face à un ÉNORME chat.
Et énorme était un terme bien doux comparé à la réalité de la chose.
Ce gigantesque monstre était bien un félin, tout poilu et à la limite du cyclopéen.
Sa langue interminable ne semblait jamais vouloir rester dans sa cavité buccale, et le piercing sur celui-ci accentuait le côté quelque peu effrayant de l'immense créature qui se dressait devant eux. Une quantité inouïe d'anneaux, de boucles d'oreilles et autres bijoux décoratifs ornaient son corps effilé mais robuste. Son museau exprimait à lui seul la malignité de l'être onirique, et son visage incarnait la médisance et la perfidie. Tout en cet animal trahissait une ruse et scélératesse que personne n'aurait cru voir un jour réunie en une seule et même personne.

Il ne faisait pas "peur" à proprement dit.
Sa taille jouait énormément sur le degré d'élévation de la frayeur de l'assemblée.
Et à la vue de ses griffes acérées, tous se doutaient qu'elles n'étaient pas aussi aiguisées pour rien.
Le peu de voyageurs présents, ne purent s'empêcher de s'enfuir en courant quand celui-ci se mit à hurler:



"ALORS BANDE DE PETITES MERDES ?!!!
VOUS CROYEZ VRAIMENT VENIR CHIER ICI POUR ÊTRE TATOUE ?
VOUS N'ÊTES QUE DE VULGAIRES FIOTTES !
VOUS PLEUREREZ VOTRE MÈRE APRÈS QUE JE VOUS SOIS PASSE DESSUS !"



Il explosa ensuite d'un rire tonitruant.
Seuls deux voyageurs subsistaient dans la pièce.
Le goujat vantard et la jeune demoiselle, Lithium.
Cette dernière ne savait pas du tout ce qu'elle foutait là.
C'était quoi ce bordel là ? Pas qu'elle n'avait pas l'habitude de ce genre de situation, mais il y avait des limites quand même. Une telle vulgarité n'était jamais sortie de sa propre bouche. Elle voulut intervenir mais s'abstint. Dingue, peut-être. Suicidaire, sûrement pas ! Toutefois, l'autre imbécile, lui, y tenait réellement à son "tatouage". Non mais sérieusement, pour quoi faire ? Ce n'est que dans le monde onirique. A quoi cela pouvait-il bien servir ?



"Hé, Crazy !
Je suis ici pour que tu me dotes d'un tatouage.
Je le mérite. Je suis fort et voué à une destinée sans précédent !"
, fit-il orgueilleusement, bombant le torse.

"T'as jamais aussi bien parlé de ta vie tiens..", murmura la jeune fille.


Le titanesque félin explosa de rire, manquant de s'étouffer.
Il approcha son immense patte touffue, et planta entre les pieds du malpoli l'une de ses gargantuesques griffes, approximativement de la taille du voyageur en question. Un semblant de frayeur parcourut l'échine de ce dernier.



"PARCE QUE TU CROIS QU'IL SUFFIT DE CHOUINER POUR QUE JE T'EN FASSE UN ?!
T'ES UN COMIQUE TOI, MERDEUX ! TU CHIERAIS DANS TON FROC A LA MINUTE MÊME OU JE TE TOUCHERAIS !"



Lithium se marrait bien.
Mais intérieurement seulement.
Elle tenait à sa peau bien entendu.
Le voyageur se faisait complètement descendre, son humilité grandissait à mesure que sa fierté diminuait. Cette vue arracha un sourire amusé de la part de la blonde. Elle n'avait rien à faire là, et pourtant, elle n'aurait pas souhaité être ailleurs pour l'instant. Bien qu'elle pensait être totalement invisible aux yeux du chat, il n'en était rien. Une fois qu'il en eut fini avec la loque masculine dans le coin là-bas là, oui là, ce truc translucide, il se tourna vers la gamine. Sa truffe se retrouva à quelques centimètres du visage de Lithium.



"ET TOI MERDEUSE, T'ES LA POUR QUOI ?
UN TATOUAGE AUSSI ?"


"Pas du tout.
Et puis, pourquoi est-ce que vous criez tout le temps .."


"MAIS POURQUOI T'ES LA, COUILLONNE ?
T'ES UNE MARRANTE TOI, PAS COMME L'AUTRE FOUILLE-MERDE !!!!"



Et il repartit dans une autre quinte de rire.
Bon. Que fallait-il qu'elle fasse maintenant ?
Le chat répondit à sa place.



"MAIS.. JE TE CONNAIS TOI !"

"Non, vous faites sûrement erreur.", grommela t-elle.

"SI SI, L'ANCIENNE N°1 DE LA BABY !
T'ES ENFIN PASSÉE DANS LA MAJOR !!
BRAVO BOUSEUSE ! T'AS DU POTENTIEL.
Non sérieux."
, il prit un ton plus calme, en pleine réflexion.
"T'es dangereuse, un monstre au féminin et siphonnée.
Sans oublier qu'apparemment, d'après les potins tu serais schizophrène.
Un cocktail explosif pour un si bien modelé et petit corps.


"Siphonnée ? Monstre au féminin ? Dangereuse ? Petit ? Schizophrène ?
Vous m'avez pas épargnée là !"
, dit-elle en riant.
"Et c'est comme ça que l'on me voit ? Je ne suis pas gâtée."

"ET BIEN JE VAIS TE TATOUER DANS CE CAS !!!", miaula t-il.

"Qu.. QUOIIIII ?!!!"

"POURQUOI ELLE ?!!", se réveilla le voyageur impudent.

"Ouais, pourquoi moi et pourquoi pas lui ?!"

Spoiler:
 

"PARCE QU'IL NE VAUT RIEN !
Et sérieusement, tu vaux quelque chose.
Je le sens. Tu ne sais juste pas où aller."



La demoiselle marqua une pause, encore sous le choc.
Stupéfaite qu'une telle chose se produise, elle marmonna;



"Non mais attendez, qu'est-ce que j'y gagne moi ?
A quoi ça m'avance d'avoir un tatouage de votre patte sur mon corps ?"


Spoiler:
 

"On va dire que c'est un coup de pouce pour l'avenir.
Tu me remercieras bien assez tôt, merdeuse."
, sourit-il, malin.

"Non mais vous êtes sérieux ? Moi, pourquoi ?"

Spoiler:
 

"M'EMMERDE PAS !!!", grogna t-il.
"J'AI DÉCIDÉ QUE CA SERAIT AINSI, ET PUIS MERDE !"

"Ah bon d'accord.", se résigna t-elle.
"Mais c'est pas une blague ?", fit-elle ensuite, comme si elle comprenait enfin.

Spoiler:
 

Spoiler:
 



Lord Crazy était excédée.
Qui croirait vraiment que cette gamine n'était qu'une machine à tuer une fois enclenchée ?
A croire son comportement, l'ont aurait dit qu'on lui avait annoncé qu'elle avait eu son bac, alors qu'elle avait eu 6 de moyenne tout au long de l'année. Avant qu'elle ne puisse continuer à parler, et qu'il ne change d'avis surtout, il attrapa la voyageuse dans sa patte, sans la moindre somation, et l'entraina derrière le rideau par lequel il était entré.






__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2589
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 805
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: Gravé dans la chair. Lun 2 Avr 2012 - 10:39
Gravé dans la chair.






"Pourquoi ai-je la très nette impression de m'être faite avoir ?"


Effectivement, la jeune fille se trouvait être à moitié nue.
Sa poitrine était entièrement dévoilée et prenait l'air libre.
Tout cela, au fort grand plaisir du tatoueur Lord Crazy, bien que modeste félin.
Il lui était toujours agréable d'avoir une créature bien formée, qu'importe sa nature, face à lui.
Qui s'en plaindrait ?



"Et.. Pourquoi je suis à moitié à poil aussi ?"

"Je vais te tatouer sur le dos, merdeuse !"

"Ouais mais.. Fait froid quand même."

Spoiler:
 


La demoiselle frissonna.
Non mais sérieusement hein !
Les pierres de la pièce laissaient filtrer impunément l'air entre ses nombreuses failles.
Comment diable voulait-il qu'elle ne chope pas la crève en étant ainsi accoutrée en un temps pareil ?!
Il faisait certes intolérablement chaud à l'extérieur de ces murs, mais en son enceinte, sa fraîcheur écorchait à vif la peau de la voyageuse.

Elle ne savait pas à quoi s'attendre.
Dans le monde réel, elle n'avait pas de tatouage.
L'idée lui avait de nombreuses fois traversé l'esprit, mais elle n'en avait jamais trouvé le temps, la motivation, et surtout, le motif à graver. Elle pourrait le dessiner elle-même, mais aucune inspiration en lui venait quand elle décidait d'y réfléchir davantage.

La situation dans laquelle elle se trouvait était pour le moins saugrenue.
Comme dit précédemment, sa poitrine était délibérément et insolemment dénudée.
Seul son jean persistait, et résistait encore et toujours à l'envahisseur. La demoiselle était donc vêtue du plus simple, mais néanmoins préférable, appareil qu'une femme puisse souhaiter. Ses cheveux ondulés bouclaient avec l'humidité ambiante de la pièce de rocaille. Ces derniers tombaient sur son buste, volontairement dégagés du dos de la jeune fille par Lord Crazy en personne. Mais l'élément le plus extravagant qu'il fallait noter, était le fait que Lithium était ligotée. Entièrement ? Non voyons !
Ses bras avaient été relevé au-dessus de sa tête, et ses mains jointes ensembles, réunies par de puissants cordages, le tout également accompagné de chaînes. Par pure précaution, avait-il miaulé.

La voyageuse n'était pas rassurée pour autant.
Ce n'est pas comme si elle allait soudainement s'enfuir.
Ce chat insistait pour qu'elle soit tatouée. Et puis.. Il ne lui avait pas vraiment laissé le choix.
Pas moins de quelques minutes auparavant, il l'avait brutalement enveloppé de sa patte rêche et sèche.
Ensuite, elle s'était retrouvée entravé par ces liens extrêmement solides. Elle ne pouvait rêver mieux comme nuit. Elle était ligotée par les mains, à moitié nue dans une salle carrément glauque, et un chat se tapait un trip morbide avec ses griffes. ça méritait le tournage d'un film érotique. Zoophilie, sado-masochisme, espace sombre et éloigné.. Tous les éléments propices au succès ! En bref, c'était la totale.

Mais la douleur arriva sans prévenir.
Son corps était comme transpercé de milles aiguilles.
Un cri de souffrance s'échappa de sa bouche, un son guttural, sincère.
Elle se retint de hurler de plus belle. C'était purement intolérable à supporter.
Jamais elle n'avait connue pareille sensation; ce sentiment d'être réellement torturée.
Celui qui qui vous fait croire que vous allez mourir dans les prochaines minutes qui suivent, qu'elles sont vos derniers instants. Sa vie ne défilait pas devant ses yeux, comme ces théories fumeuses, ces derniers se révulsaient, disparaissant derrière ses paupières tremblantes, roulant dans leurs orbites. Elle avait mal, si mal. Si rien ne se déroulait devant elle, ses plus douloureux souvenirs remontaient cependant à la surface.




"Ces attouchements malsains sur mon corps"

"Son souffle ardent et saccadé"

"L'horreur qui s'empare de moi"

"Mes larmes inutiles"

"Pourquoi ..?"



Tout son corps se tordait, parcouru de violentes convulsions.
Si elle faisait de son mieux pour conserver le peu de dignité qu'il lui restait, sa fierté en prenait un coup.
Seul son orgueil, et sa volonté de réussir tout ce qu'elle entreprenait, lui permit d'ignorer les appels au secours de son corps martyrisé. Elle ne lâcherait pas. Pourtant, elle se sentait aussi vulnérable qu'à ses 12ans. Elle était une tout petite gamine, une vulgaire et pathétique enfant qui pleurait sa mère.
Elle sentait cette pointe animale sur sa colonne vertébrale, parcourant son échine osseuse avec un plaisir faramineux, inconcevable. Ses côtes manquèrent de flancher et se se briser sous les violence du parcours bestial du tatoueur. Sa nuque ploya au contact de la griffe féline de son agresseur. L'ont aurait dit qu'il lui plantait profondément celle-ci à l'intérieur. Le summum fut quand il lui atteint le coccyx, cet os avec lequel elle s'était de si nombreuses fois fâché.

Spoiler:
 

Elle ne savait pas ce que ce traître de chat lui infligeait, et elle s'en contre-foutait royalement.
Tout ce qu'elle souhaitait, c'était la fin de son calvaire. Elle était trempé de sueur, fébrile fiévreuse.
Se sentir dans un état pareil alors qu'elle était à l'origine si maîtresse d'elle-même, la révulsait furieusement. Elle se sentait sale, faible. Cet enfoiré lui avait promit qu'elle en ressortirait grandie. Oui mais en attendant, elle avait simplement l'impression d'être une sous-merde aux yeux du monde. Il avait intérêt à avoir dit la vérité celui-là. Curieusement, la douleur laissa rapidement place à de la colère et à la frustration. La voyageuse rageait d'être ainsi, elle n'avait pas mérité un tel traitement, même si la récompense à la clef était grande, et inestimable. Elle avait conscience de la chance et de l'honneur qu'on lui faisait, mais elle refusait d'être rabaissé de la sorte.
Son regard se fit dure, ses membres se contractèrent, attendant patiemment la fin de ce cursus graphique qui se déroulait dans son dos.

L'attente fut interminable.
Et pourtant, la fin arriva enfin.
A l'instant précis où la griffe se décollait de sa peau, les jambes de la jeune fille flanchèrent.
L'intégralité de son poids était soutenu par l'unique force de ses poignets. Elle soupira de soulagement.
Spoiler:
 
Avant que Crazy n'ai pu dire un seul mot, elle prit sur elle et lui lança;



"Alors, c'est fini ?
Pas que je commence à avoir chaud mais.. un peu quoi."



Le maître tatoueur s'étonna devant tant d'insolence, puis explosa de rire.
La fierté de cette fille n'avait d'égale que son orgueil. Intéressant. Fort intéressant.
D'un coup de patte, il détacha les liens de la demoiselle qui se réceptionna brutalement sur les genoux.
Sifflante, elle massa ses poignets douloureux, tout en se remettant sur ses pieds.



"Bravo gamine.
T'es toujours entière malgré ce que je t'ai fait subir.
J'en serais presque impressionné."


"J'ai été à la hauteur de vos espérances, j'espère ?"

"ça, le temps nous le dira."


La voyageuse se massa consciencieusement les hanches et le bas des reins.
Enfer et damnation, l'ont aurait dit que cela faisait des siècles qu'elle se fait tatouer !
De plus, son dos lui lançait affreusement. Les nuits suivantes risquaient d'être fortement douloureuses.



"J'ai mal.", soupira t-elle, en partance vers l'extérieur.

"Surtout, GARDES LE PANSEMENT ?!!", lui invectiva Crazy.
Spoiler:
 
"Hé d'ailleurs.. Je peux regarder ?", fit-elle, pleine d'espoir.

"Je t'a tatoué dans le dos, merdeuse."
Spoiler:
 
"Raaaah..", grommela t-elle tout en continuant à marcher.

"HE, RHABILLES-TOI COUILLONNE, NON MAIS OH ?!"
Spoiler:
 
".. Vous êtes toujours aussi vulgaire, ou ça vous est venu après ? Non parce que là quand même."
Spoiler:
 

L'immense félin ricana de bon cœur.
Elle n'était pas bien méchante cette gamine.
Il aurait même presque pu l'apprécier, si seulement elle n'avait pas été humaine.
Il lui imposa de filer sur un ton moqueur. Elle enfila ses vêtements, prenant bien soin de ne pas arracher le pansement qui prenait l'intégralité de la surface de son dos, et lui répondit par un splendide sourire. Dès qu'elle passa le rideau, elle disparut dans un nuage de fumée. Réveillée ? Dommage.
Lord Crazy soupira.



"Ai-je de nouveau créé un monstre, ou bien celle-ci saura t-elle maîtriser ses démons ? L'avenir me le dira.
.. Ou le DreamMag fera tout aussi bien l'affaire aussi hein."







Rp fini.





__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Gravé dans la chair. Aujourd'hui à 12:37
Revenir en haut Aller en bas

Gravé dans la chair.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 2 :: Royaume des Chats-