Haut
Bas

Partagez|

Hope is Dead : Lithium Elfensen & Vlad Siegfrey VS Dimitri Vladof

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 297
Date d'inscription : 16/01/2011

pnj
PNJ du Staff
pnj

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Hope is Dead : Lithium Elfensen & Vlad Siegfrey VS Dimitri Vladof Mer 26 Jan 2011 - 15:42
Dimitri analysa la situation, il venait d’être séparé de ses coéquipiers et il se retrouvait dans un royaume de la zone 3 nommé Hyldren, puis comme si ça ne suffisait pas deux voyageurs avaient atterris ici avec lui. Ils ne faisait pas partie du groupe de base et étaient arriver bien après. Même si la jeune fille avait un caractère plutôt bien trempé tout comme son fiancé, Dimitri ne pu s’empêcher de regarder ses oreilles pointues… Cela devait être un vrai handicap dans la vie de tous les jours… Bref, Dimitri secoua la tête pour se remettre les idées en place, certes il était tout seul mais il était aussi le numéro deux de la ligue Baby. Il posa sa main à terre et deux robots sortirent de nulle part. Le premier braqua deux petits lasers vers les voyageurs, tandis que le second créa un bouclier électrique autour de Dimitri, celui-ci regarda attentivement le jeune homme puis la jeune femme et soupira alors. Il n’aimait pas tuer mais il avait tout deux tenter de les surprendre en les attaquant au royaume des cow boys. Dreamland est rempli de danger pensa une nouvelle fois Dimitri tandis qu’il s’adressait aux deux voyageurs :

-« Toi là avec tes oreilles de chauve-souris et toi le mec avec les cheveux couleur morve, je vais être sympa et vous donnez un sursis, disparaissez et je vous épargne. »

Certes, Dimitri faisait preuve d’une grande générosité mais il lui sembla qu’il venait de dire quelques chose de blessant à l’instant… Espéreront que ses adversaires ne soit pas rancunier.

__________

http://www.youtube.com/watch?v=iMtcqx4vXXA


Tu connais le sens du mot Némésis ?
Un juste châtiment légitimement infligé par l'intermédiaire ou au moyen d'un agent approprié, personnifié en l'occurence par un redoutable salaud :
Moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 775
Date d'inscription : 10/09/2010
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Vlad Siegfrey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 510
Honneur: 310
MessageSujet: Re: Hope is Dead : Lithium Elfensen & Vlad Siegfrey VS Dimitri Vladof Jeu 27 Jan 2011 - 16:52
Bon sang mais qu'est ce qui s'est passer ? Ce voyageur avait-il le pouvoir de téléporter les personnes la ou il le souhaitait ? Si c'était le cas il devait être sacrément puissant pour pouvoir faire changer plusieurs personnes de régions ! Le simple fait de devoir se concentrer sur le nombre de personne à téléporter et dans quels lieux les envoyés montre que nous n'avons pas à faire à des rigolos, mais quelque part il était peut être l'homme le plus fort de l'équipe qui se disputait au Royaume des Cow boys si tout allait bien, mais visiblement l'homme qui se trouvait devant nous ne semblait pas plaisanter quand au fait qu'il avait une furieuse envie de s'en aller d'ici, mais peut être aurait-je put être clément sur sa condition si jamais il n'était pas venu à insulter les oreilles différentes de ma jolie reine aux cheveux d'or, ainsi que mes propres cheveux qu'il considérait comme "couleur morve". C'était absolument dégradant d'être comparé de la sorte et visiblement il semblait trop sûre de lui à faire étalage de ses pouvoirs en invoquant deux robots sur le terrain dont l'un semblait être plus axé sur la défense que l'autre qui me paraissait beaucoup plus leste et donc, voué à l'offensive.

Sur le coup je ne prie pas la mouche quand à ses dires car la provocation était un avantage comme un inconvénient et cela dépendant surtout des situations, ce qui ne m'était pour le coup pas à l'avantage pour nous. Pour le moment la priorité était de faire une analyse détaillée de l'environnement afin de prendre l'habitude du terrain et se fixer une largeur d'action quand aux coups qui risquaient de pleuvoir. Ce qui me fit rapidement réagir était la présence d'individus qui nous regardaient armés jusqu'aux dents, l'air un peu dépassés par les évènements, ils étaient tous plus imposants les uns que les autres, et semblaient vêtus pour la plupart de peau de bêtes et d'armures et ce qui me mit directement la puce à l'oreille en m'étonnant, c'était ses barbes bien fournis de couleur différentes et ces yeux guerriers qui ne laissaient aucun doute quand au fait qu'il s'agissait la d'un peuple meurtrier auquel même les plus grand avaient peur de se frotter...les Vikings.

Nous étions sur le territoire de vikings oniriques qui ne semblaient pas vraiment satisfait de nous savoir tout les trois sur leurs terres, puis c'est alors qu'un homme s'avança de leur coté, prenant place au beau milieu de toute la horde, plus grand que les autres et balafré sur une bonne partie du visage et des bras qu'il avait à l'air, il posa sa gigantesque hache à terre se qui fit comme une onde de choc qui fit voleter les feuillages des arbres et posa alors son pied sur le plat de sa lame, nous regardant de haut, en s'appuyant les bras sur le pommeau de son arme. Lithium avait peut être du soucis à se faire quand au fait qu'elle n'était pas aussi imposante que les femmes de cette tribus, ce qui risquerait de ne pas vraiment leur plaire et leur mettre la puce à l'oreille quand au fait que nous étions des étrangers. Notre adversaire se retourna également dans leur direction alors que ses robots ne bougait pas de leur positions et restaient le regard posé sur nous, il semblait bien que nous risquions d'être victime d'un conflit si rien n'était fait. Le Chef du Clan Viking s'adressa alors à notre adversaire.

-Qu'est ce que c'est ?

-De quoi qu'est ce que c'est ? Vous avez jamais vu un robot ou quoi ?

-Espèce d'imbécile ! Ce sont des Vikings ! La Robotique n'est pas dans leur quotidien alors comment t'éspère qu'ils prennent bien ta présence ici ?

-Vous êtes toujours pas partie vous ? Je vais vous mettre en pièce alors !

-GRAND CHEF DES VIKINGS ! JE ME NOMME VLAD SIEGFREY ! JE SUIS UN VOYAGEUR DE DREAMLAND ET JE VOUS PRIERAIT DE NOUS ACCORDER L'HONNEUR DE COMBATTRE EN VOS TERRE CONTRE CET HOMME QUI SE CACHE DERRIÈRE CES MACHINES !

-Et elle qui c'est ? Une Offrande ?

-IL NE S'AGIT PAS D'UNE OFFRANDE ! VOICI MA PARTENAIRE LITHIUM ELFENSEN ! NOUS AVONS ÉTÉ ENVOYÉS TOUT DEUX ICI POUR COMBATTRE CET HOMME ! NOUS FERIEZ VOUS LA GRÂCE D'ÊTRE LES SPECTATEURS DE NOTRE COMBAT ET DE NE PAS INTERVENIR S'IL VOUS PLAIT ?

-Ne pas intervenir ? Bon...Tu me semble être un homme honorable Vlad Siegfrey ! Ton Regard est celui des gagnants ! Mais si le combat ne nous plait pas ! Nous vous enverrons tout les trois rejoindre les morts ! Soyez les bienvenue sur le territoire des Vikings Hyldrims ! De plus le nom de ton famille de ton amie me semble familier aux nôtres ! Ses racines doivent être les mêmes que celle de notre peuple ! Hahahahahahahahahahahahahahaha !

-Bon vous allez la fermer maintenant ? J'aimerait que vous me regardiez vous laminer !

Quelques minutes plus tard, tout le Village Viking nous encerclait, chacun d'entre eux cherchait à avoir la meilleure place pour assister au combat, et le brouhaha se faisait de plus en plus sonore alors que Lithium et moi étions en garde face à cet em
paffé qui nous avait grandement insulter. Je dégaina mon épée tout en relevant ma manche droite , pour déployer un tout nouveau bouclier de couleur bleuté ayant une forme arrondie sur le dessus qui était parsemé de pointes de lances, tandis que le bas se terminait de façon triangulaire, tout aussi pointue que les ornements qui couronnait cette égide. Souriant un peu à la situation je levait mon bouclier au ciel, ce dernier se mettant à scintiller de milles feux pour émettre une lumière puissante qui fit alors disparaitre le ciel grisonnant qui régnait sur cet immense Fjord aux monts rocailleux pour lui faire retrouver son ciel bleu et son son étincelant soleil dont les rayons créaient désormais de nombreuses zones d'ombre, ce qui fit retentir de nombreuses clameurs dans l'assemblée des vikings qui semblaient stupéfait par une telle prouesse alors que le garçon sous le champ de force ne semblait pas déstabiliser le moins du monde.

-C'est bien mon petit ! Tu sait faire des tours de magie mais c'est pas sa qui sauvera ta vie ! T'aurais dût te barrer tant qu'il était encore temps !

Cet imbécile pensait être le plus avantager par le fait qu'il pouvait invoquer deux robots en même temps mais il n'avait aucune idée de l'avantage que j'avait désormais par rapport au terrain. Nous étions sur un plateau rocheux et en tant que contrôleur de lumière, celle du soleil me permettait de pouvoir conserver mes sortilèges beaucoup plus longtemps actifs et me coutait alors beaucoup moins d'énergie pour ce qui était de les alimenter, j'allais donc pouvoir me battre dans une condition optimale bien que mon adversaire semblait plus fort, je jeta un regard plein de détermination à Lithium comme pour lui demander si elle était prête elle aussi à se battre face à cet ennemi qui risquait de nous donner du fil à retordre puis me tourna de nouveau à lui alors que les vikings commençaient à hurler qu'ils fallait que nous commencions à nous battre à moi que nous ayons peur.

-Lithium, je suis désavantagé face à ces mécaniques car elles n'ont pas de cœur ni d'âme, je ne pourrait donc pas tiré profit de leur puissance ! Nous allons devoir y'aller avec prudence en sachant que la défense est une tentative vaine face à des robots de cette envergure. Privilégie les attaques à distance, je vais tenter par tout les moyens de te couvrir ! Il à dût prévoir que nous attaquions sont robot défenseur et doit avoir une stratégie potable quand à une combinaison possible entre ses deux robots, il ne les aurait pas choisit pour rien je pense... Si tu pouvait essayer de retenir le robot qui ne faisait rien je pourrait essayer de trouver une brèche pour me faufiler jusqu'au défenseur et abattre son champ de force !

-A L'ATTAQUE !!!!! DETRUIT LES !!!!

-Auréole !!!!

-Sa ne passera pas !!!!

-Lithium, Maintenant !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2656
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: Hope is Dead : Lithium Elfensen & Vlad Siegfrey VS Dimitri Vladof Sam 29 Jan 2011 - 20:23
"Racines anciennes et Robotique."








Non mais c'était quoi cette façon de s'adresser aux gens ?!!
Lithium était furieuse. Non seulement elle s'était gracieusement insulter de "pétasse blonde" par ce minable albinos mais de plus, il s'était permis de s'en prendre à Vlad également. Elle se souvenait de cet abruti. C'était le même qui, quelques nuits auparavant, lui avait demandé naïvement et dans la plus grande des ignorances si elle se prénommait Zelda. Oui, comme la princesse dans ce bien connu jeu vidéo ou presque tout le monde a eu l'occasion d'y jouer et de déboîter de son socle la tête de Ganondorf. Mais cet imbécile était également celui dont une cervelle de zombie lui était magnifiquement tombé sur la tête. Merveilleux. Dans ce cimetière, malgré toute l'horreur qui gisait autour d'eux, Lithium avait bien ri, aux larmes presque si elle en avait eu le temps. Elle aurait bien voulu lui répondre ou même, lui envoyer une belle droite de son crû, mais étant donné qu'ils s'étaient téléportés dans un tout autre endroit que celui où ils se trouvaient auparavant, cela allait être compliqué. La voyageuse jura de le retrouver pour pouvoir au moins lui faire ravaler ses paroles. Rancunière ? Oui. Surtout si on s'en prend à ceux à qui elle tient. Néanmoins, un tout autre jeune homme avait capté son attention. C'était un garçon qui était arrivé quelques temps avant l'impoli, sa peau était splendidement hâlée, des cheveux blancs éclatants et une stature qui semblait parfaite. Dès son arrivée, il s'était approché de Vlad et elle, mais c'était adressé seulement à cette dernière en lui murmurant ces quelques paroles qui l'avait plongé dans une profonde léthargie macabre: "Tu devrais le lâcher maintenant, avant qu'il fasse comme tous les p'tits cons. Qu'il te saute et te lâche ensuite...". Parlait t-il de l'homme avec qui elle s'époumonait ? Ou de.. Vlad ? La jeune fille eut un haut-le-cœur immédiat.

Des souvenirs remontèrent à sa mémoire avec une vitesse fulgurante, arrachant une grimace à l'invocatrice.
Spoiler:
 
Plus son cerveau lui renvoyait ces douloureux et perturbants moments de sa vie, Lithium se retrouva paralysée de terreur à ce qui approchait. La réminiscence de ce garçon qui avait tenté de s'en prendre à elle sexuellement à la période du collège, le même qui l'avait martyrisé durant deux bonnes années, vint à elle et se déroula de nouveau devant ses yeux. En revoyant cette scène immonde, elle voulut crier d'horreur, mais ne put s'y résoudre. Elle devait être forte. Ce n'était franchement pas le moment de se laisser abattre par le passé, quel qu'il soit. Sa barrière mentale s'effritait ces derniers temps, il fallait qu'elle le travaille avant d'en pâtir. Immédiatement, elle se ressaisit et voulut lui poser des questions mais.. Ce fut ce moment là qu'avait choisi l'albinos au jus de cervelle-zombie d'arriver et de grassement les insulter. Lithium s'intéressa aux alentours. Où avaient-ils bien atterrit ? En tout cas, il faisait sacrément froid, du moins, une brise fraîche circulait. Au loin, l'on pouvait voir de la neige et à cette vue, le cœur de Lithium se réchauffa instantanément. Ce qu'elle aimait la neige, cet élément qui semblait pur à l'extérieur mais qui était sale et souillée en vérité. Comme elle. Soudainement, elle se mit à paniquer. Où était Vlad ?! Elle ne s'était pas retrouvée toute seule dans un tout autre endroit qu'il lui était quasiment inconnu tout de même ! Quoique.. Cet endroit ne lui était pas si étranger que cela. Des odeurs et une sensation lui étaient familières, vaguement et profondément à la fois. Qu'était-ce ces lieux si étranges ?

Un grand silence et un regard en arrière l'a fit immédiatement comprendre où ils se trouvaient, car oui, en se retournant elle vit un Vlad totalement interdit. Le tout s'en oublier l'homme avec qui elle s'était pris la tête tout à l'heure qui avait de plus invoqué deux robots, dont l'un avait créer un champ de force autour de son maître, et une horde de.. VIKINGS ?!! Lithium ne put s'empêcher de laisser échapper un cri de surprise et de joie à la fois à cette scène. Ces personnes tous vêtus de peaux de bêtes et armés de part en part étaient ces plus anciens ancêtres ! Les meilleurs guerriers de tous les temps ! Et voilà qu'elle les rencontraient au sein même de son rêve au cœur de Dreamland. C'était tout bonnement génial et presque émouvant. Comment se comporter vis-à-vis d'eux ? La jeune fille était bien trop intimidée pour leur demander quoique ce soit et se contenta de laisser parler Vlad qui tentait de les éloigner tout en leur demandant l'autorisation de se battre sur leurs terres. Ah, parce qu'on demande l'autorisation maintenant ? Bon. Elle y réfléchira à deux reprises la prochaine fois. Un homme, qui semblait en tout point être le chef du clan, s'avança d'un pas vers eux, étonné et déboussolé.






"Qu'est ce que c'est ?", demanda t-il, interrogateur.





Lithium voulut lui répondre afin de pouvoir tenter d'en savoir plus sur eux à la fois mais, le garçon qui leur tenait compagnie s'empressa de lui adresser un méprisant "De quoi qu'est ce que c'est ? Vous avez jamais vu un robot ou quoi ?". Et bien, comment te dire ? Non, je ne pense pas non. Etait-il stupide ou simplement ignorant ? Il était logique qu'ils ne sachent pas ce qu'était ces tas de boulons recyclés, c'était des Vikings après tout. Certes, à Dreamland tout est possible. Mais, respectons un peu le cours du temps tout de même. Vlad résuma parfaitement bien ce qu'elle aurait souhaité lui dire. Toutefois, ce fut à ce moment là qu'il demanda leur autorisation à se battre ici même. Ce que répondit le chef n'en fut pas moins hilarant mais effrayant à la fois.





"Et elle qui c'est ? Une Offrande ?"






Euh.. Non.
Non mais non quoi.
Lithium s'approcha discrètement de Vlad, histoire d'y trouver un peu plus de protection. Que souhaitaient t-ils faire d'elle ? La manger ? une concubine ? La jeune fille frémit à cette idée. Bien que la femme avait une place extrêmement privilégiée au sein de la tribu Viking, l'on ne pouvait pas s'habituer instantanément à une tout autre culture. Quoique, passer quelques semaines en leur compagnie pour apprendre leurs coutumes et leur façon de vivre serait une expérience qui serait inoubliable. La voyageuse garda cette idée dans la tête.





"IL NE S'AGIT PAS D'UNE OFFRANDE ! VOICI MA PARTENAIRE LITHIUM ELFENSEN ! NOUS AVONS ÉTÉ ENVOYÉS TOUT DEUX ICI POUR COMBATTRE CET HOMME ! NOUS FERIEZ VOUS LA GRÂCE D'ÊTRE LES SPECTATEURS DE NOTRE COMBAT ET DE NE PAS INTERVENIR S'IL VOUS PLAIT ?"

"Ne pas intervenir ? Bon...Tu me semble être un homme honorable Vlad Siegfrey ! Ton Regard est celui des gagnants ! Mais si le combat ne nous plait pas ! Nous vous enverrons tout les trois rejoindre les morts ! Soyez les bienvenue sur le territoire des Vikings Hyldrims ! De plus le nom de famille de ton amie me semble familier aux nôtres ! Ses racines doivent être les mêmes que celle de notre peuple ! Hahahahahahahahahahahahahahaha !"





Les mêmes que.. leur peuple ?
Ses origines seraient t-elles réellement liées aux Vikings ?
L'envie d'en savoir plus à leur sujet, sur leur histoire et leur passé se fit d'autant plus puissante après cette supposition. Il était logique qu'elle en soit proche puisque elle possédait des racines germaniques. Ces dernières, mêlées à toutes les autres qu'elle possédait en faisait une bâtarde pure souche. Tant d'appartenances se mélangeaient dans ses veines qu'elle ne saurait dire ce qu'elle était vraiment et de qui elle descendait en vérité. Mais il fallait avouer que se savoir attachée de près aux Vikings étaient un grand honneur que l'on ne devait en aucun cas renier. Quelques minutes à peine s'écoulèrent que déjà tout le village s'était rassemblé autour des trois jeunes gens. Chacun en bousculait un autre, tous cherchant l'endroit qui leur permettrait d'avoir la meilleure vue sur le combat qui s'apprêtait à commencer. Des grognements mixés aux rugissements des villageois firent qu'un bourdonnement constant se plaça en guise de musique de fond. Allaient-ils vraiment les regarder se battre ? Cela risquerait d'être gênant de se savoir observé comme si ils étaient des gladiateurs au sein d'une arène. Presque l'on se sentirait dans les spartiates de Maximus Decimus, le général qui devint un esclave. Vous connaissez la suite.

Vlad dégaina sans attendre son épée et développa un bouclier franchement biscornu teinté de bleu. Il était à la fois rond et triangulaire, le tout parsemé de lames acérées. Le décrire serait bien trop compliqué tellement sa forme était étrange. Par la suite, alors qu'il levait son pavois au ciel, une éclatante lumière s'en émit et pourfendit ensuite les nuages gris qui noircissaient les cieux, libérant ainsi le magnifique astre resplendissant et vital à la survie des espèces. Alors que, concrètement, c'était une chose qui n'étonnait même plus après que l'on ai visité les moindres recoins de Dreamland, les Vikings furent émerveillés par un tel spectacle. Jamais ils n'avaient vu pareil acte céleste de la part d'un voyageur. Il fallait dire que, si ils ne connaissaient pas la télévision, le bouclier pouvant ramener le ciel bleu à n'importe quel endroit du pays des rêves leur était encore plus inconnu. Dimitri ne semblait, lui, pas impressionné le moins du monde. Au contraire, il laissa échapper une remarque bien ironique. Non mais il se croyait où lui ? Mais si il était puissant d'après certains, ce n'était pas une raison pour s'adresser aux gens de cette façon. Contrairement à la jeune fille qui ne savait pas avec quoi se battre cette nuit, Vlad semblait plus que jamais déterminé à faire la peau à leur adversaire. Tout en lui souriant, il s'adressa à elle.





"Lithium, je suis désavantagé face à ces mécaniques car elles n'ont pas de cœur ni d'âme, je ne pourrait donc pas tiré profit de leur puissance ! Nous allons devoir y aller avec prudence en sachant que la défense est une tentative vaine face à des robots de cette envergure. Privilégie les attaques à distance, je vais tenter par tout les moyens de te couvrir ! Il à dût prévoir que nous attaquions son robot défenseur et doit avoir une stratégie potable quand à une combinaison possible entre ses deux robots, il ne les aurait pas choisit pour rien je pense... Si tu pouvais essayer de retenir le robot qui ne faisait rien je pourrait essayer de trouver une brèche pour me faufiler jusqu'au défenseur et abattre son champ de force !"

"D'accord.
En revanche, l'attaquer à distance ne sera pas franchement possible. Je devrais y aller au corps-à-corps, je n'ai pas réellement le choix. L'on va dire que je me vois mal essayer de lui faire du mal avec un arc et des flèches, même à bout de silex, cela ne serait pas suffisamment puissant. Hormis le Mp40 et le Magnum, je n'ai pas réellement appris à dessiner des armes à feu, bien que je sais un minimum m'en servir. Toutefois, j'irais aux gantelets à lames sur les phalanges. Un peu beaucoup comme Wolverine en y pensant, mais bref, elles seront en diamant pur pour éviter une possible électrocution au contact du robot. Ensuite, je pourrais éventuellement essayer de lui asséner quelques coups tout en me protégeant à l'aide d'un bouclier temporaire que j'aurais dessiné."
, sur ces paroles, elle invoqua immédiatement les gants qu'elle enfila sans attendre. Ce n'était pas de vulgaires mitaines en cuir renforcé, le tissu utilisé était l'un des plus résistants crées à ce jour, l'armalith, le tout rehaussé par de fines fibres de fer pour maintenir la résistance de l'outil.
Spoiler:
 

"A L'ATTAQUE !!!!! DETRUIS-LES !!!!", vociféra Dimitri.

"Auréole !!!!"

"ça ne passera pas !!!!"

"Lithium, Maintenant !!", gueula le Juge.




Instantanément, la jeune fille réagit à l'injonction de Vlad et sprinta en direction du robot immobile, les poings serrés pour plus de puissance dans sa force de frappe. Il fallait seulement que dans un premier temps elle le distrait, mais pour cela, il fallait que le robot se sente éventuellement menacé. Voyant que Lithium accélérait avec force et rapidité, les gantelets armés et parés pour une offensive, il s'empressa de lever ses lasers vers la blonde bien trop suicidaire à son goût. Cette dernière savait bien que cela allait arriver, alors quand le tas de ferraille se mit à tirer sur sa personne, toute une stratégie avait déjà germé dans son esprit. Elle l'aurait pas la vitesse et la ruse. Lorsque le laser s'apprêtait à l'atteindre, elle prit appui sur ses jambes, sauta dans les airs et esquissa une cabriole pour atterrir le plus proche possible de son adversaire. Lorsque le robot de métal se retourna pour voir où est-ce que son ennemi avait bien pu réapparaitre, tout ce qu'il vit fut un pied maintenu dans une spartiate s'incrustant dans son écran visuel. Fort heureusement, celui ci ne se brisa point mais une fissure prit naissance devant ses loupiotes. Ses microprocesseurs furent envahis par la colère de s'être ainsi fait abîmé, le tout par une misérable voyageuse aux oreilles pointues. Immédiatement, alors que Lithium tentait de lui ouvrir sa carcasse métallique à l'aide de ses lames de diamant, il attrapa l'une de ses mains et la délogea de son anatomie par un violent jeté sur le côté. Elle se rattrapa vivement accroupie à l'aide de ses jambes et mains, puis se replaça sur ses pieds, droite et déterminée. Il ne l'aura pas malgré la puissance mécanique qu'il semblait posséder dans ses tuyaux.

Elle tenta une nouvelle offensive.
Spoiler:
 
Courant de nouveau en sa direction, elle esquiva deux tirs de lasers combinés en se jetant promptement sur la droite. Elle roula sur elle-même pour ensuite continuer sa course vers le robot, prêt à l'accueillir de nouveau. Son but était presque atteint quand il tira de nouveau. Le laser érafla le bras droit de la voyageuse, mais seulement succinctement bien heureusement. Ne prêtant pas la moindre attention à sa blessure superficielle, elle se jeta avec violence sur le tas de boulons, l'entrainant dans sa chute par la même occasion. Ensemble, ils roulèrent sur le sol, tentant mutuellement de s'asséner des coups. Mais cela n'était pas chose simple. L'une tentait d'éventrer l'autre, et ce dernier essayait vainement de viser ses lasers sur le crâne de la jeune fille coriace et hargneuse. Mais c'est qu'elle persistait la gamine là ! Par n'importe qu'elle moyen elle aura sa peau, ça, elle pouvait en jurer sur la mort elle-même. Finalement, chacun d'eux se libérèrent de l'étreinte dangereuse de l'autre, et s'éloignèrent le plus possible de leur ennemi respectif. Comment en venir à bout ? Elle ne contrôlait pas l'eau, ni aucun des autres éléments de ce monde, pourrait-elle néanmoins les invoquer en les dessinant ? Ce serait bien trop beau et trop facile. Lithium se ravisa immédiatement. Il ne serait pas juste d'agir ainsi envers son adversaire, même si il tentait impunément de vous tuer. Elle voulut tenter quelque chose mais le robot envoya quelques lasers dans sa direction, qu'elle esquiva sans trop de difficulté étant donné la distance qui les séparait l'un de l'autre. Sans attendre, elle sortit un mini carnet de sa poche, empoigna son critérium et dessina un bouclier réflecteur. Qui ne tente rien, n'a rien. Peut-être que cela marcherait. La rondache sortit de la feuille, l'a tordant dans tous les sens et s'accrocha au bras de l'invocatrice.

Maintenant, elle possédait un moyen de défense en complément de ses gantelets.
L'ennui qui subsistait actuellement était le fait de savoir si il fonctionnait ou pas, et pour en avoir le cœur net, et bien, il fallait le tester logiquement. Une boule au ventre noua l'estomac de la jeune femme mais elle essaya de passer outre. Si il fonctionnait, tout irait pour le mieux. Mais si ce n'était pas le cas, alors elle serait franchement dans la bouse jusqu'au cou. Elle respira un grand coup et courut de nouveau vers le robot, stupéfait d'avoir vu une telle chose se mouver hors d'une simple feuille. En tout cas, pour l'avoir distrait, elle l'avait distrait. Tout ce dont à quoi pensait l'automate était la menace que représentait cette gamine pour lui et lui seul, son maître lui était carrément sortit de la tête dans un sens. Du moins, il pensait que si il se débarrassait de cette voyageuse, son créateur serait en sécurité et lui en serait éternellement reconnaissant. Il avait totalement oublié qu'il restait encore le partenaire de son adversaire. Sa focalisation interne n'avait détecté que la personne en face de lui et maintenant, tout ce qu'il souhaitait était de l'effacer de la surface de ces terres. L'a voyant courir résolument vers lui, motivée par les mêmes raisons que lui, il pointa lentement ses lasers sur elle, attentant patiemment qu'elle soit bien plus prêt de lui, ainsi la douleur ne serait que plus douloureuse et mortelle. Quand il vit les rayons du soleil se réfléchir sur le bouclier, il était déjà trop tard. Il avait tiré. A ce moment précis, nos deux adversaires se demandaient mutuellement ce qui allait se passer. Contrairement à toutes les espérances négatives de Lithium, son pavois fit parfaitement son travail. Et même plus que ce à quoi elle escomptait. Les deux tirs lumineux touchèrent de plein fouet le bouclier, déséquilibrant par la même occasion la jeune fille qui tomba violemment sur le sol dur et poussiéreux du royaume des Cow-Boys. La chute fut tellement intolérable qu'elle crut s'être brisée le poignet gauche. Par chance, il n'en était rien.

Difficilement, elle se releva et fit face au robot qui, contrairement à elle, avait pris bien plus cher qu'elle. Sa propre attaque s'était retournée contre lui et avait transpercé son estomac fait de boulons et de rouages métalliques. Pourtant, il était toujours debout, imperturbable malgré le trou béant dans son abdomen. Lithium se rendit compte de la puissance de feu de cet androïde et à quel point il était dangereux. Si elle avait été touchée, elle aurait sûrement pu dire adieu à sa vie de voyageuse et ça, elle ne l'aurait pas supporter. Oublier tout ce qu'elle avait vécu en ces contrées merveilleuses et si excitantes aurait été sa plus grande perte. Le simple fait d'y penser fit donner de légers frissons à l'invocatrice qui manqua de détourner son attention du robot qui semblait vouloir avancer. Elle le regarda étrangement. Etait-il tant que cela attaché à son maître pour se faire du mal ainsi ? Sa poigne se raffermit autour du bouclier, prête à encaisser n'importe quoi, en position de défense et le gant prêt à frapper. Il avança, doucement mais sûrement. Elle fit de même, le bouclier fermement tenu. Il avança plus rapidement, elle fit de même. Il accéléra d'autant plus, elle se mit à courir. La collision était proche, trop proche. L'appréhension se mêla à la rage et ils finirent par s'entrechoquer. Lithium le frappa avec agressivité à l'aide de son pavois. Un coup, deux coup, trois coup.. Et alors qu'elle s'apprêtait à lui en asséner un quatrième, il para son attaque. Trop abasourdie pour réagir, elle se vit soustraire sa rondache en moins de quelques secondes. Le robot empoigna le boulier avec ses deux mains, l'arracha du bras de Lithium et l'envoya valdinguer plus loin. La jeune fille se retrouva avec ses deux armes seulement à présent. Qu'allait t-il se passer maintenant ? Elle n'avait plus rien pour se protéger et la boîte de conserve n'était pas résolue à mourir ce soir. Légèrement essoufflée, la voyageuse referma ses poings, prête à lancer de nouveau une offensive, la dernière. Celle-ci sera celle qui aura raison de son adversaire.

Il était grand temps d'achever ce qui était pour l'instant un duel.
Soudainement et sans crier gare, Lithium sauta dans les airs, bien décidée à finir son œuvre en beauté quitte à en pâtir quelque peu. L'automate, ne comprenant pas ce qu'elle magouillait, se contenta de lever ses lasers pour l'atteindre en plein vol. Quelle merveilleuse mort ce serait de mourir dans les bras du ciel. Il tira et l'a toucha. Mais ce fut sa dernière salve. L'invocatrice ne prêta aucunement attention à la douleur qui tiraillait son bras meurtri et planta sans ménagement ses lames dans la carcasse du robot. Ils atterrirent tous deux sur le sol, Lithium toujours en train de déchiqueter l'armature de son adversaire. Elle voulait le démembrer de tous les moindres rouages dont été composé cet androïde, en faire des cubes de métal, l'envoyer au recyclage, tout ce qui était possible de faire endurer à une machine de cette envergure. Mais bizarrement, Lithium ne ressentit absolument rien à l'égard de son adversaire décédé. Ce n'était pas drôle de s'acharner contre un robot. Oui, pas drôle du tout. Un humain avait plus de consistance, le sang qui coulait sur sa peau était jouissif à observer et elle pourrait s'asseoir pour regarder ce liquide rouge se mouvoir toute la journée. Elle savait que cela n'avait rien de normal, que cette obsession pour la mort et la violence était particulièrement malsaine et morbide, mais c'était plus fort qu'elle. Elle avait beau lutter contre sa nature agressive, elle n'y arrivait pas. Elle aimait ça, elle adorait se battre et en venir au mains, pouvoir sentir la pulsion des veines sous sa poigne, l'adrénaline naissante, la peur se lisant sur le visage de sa victime, le craquement des os.. On ne peut pas éternellement s'empêcher d'être soi-même. Le mensonge dure aussi longtemps qu'on le souhaite, mais un jour tôt ou tard on craque. Mais ce ne sera pas encore pour aujourd'hui. Lithium se contrôlait toujours et était persuadée que le temps viendrait où toutes ces tentations disparaitront avec son passé. Peut-être que si elle continuait à se battre contre ses pulsions et continuait à se comporter avec honneur, elle saurait redevenir quelqu'un de respectable et sans histoires. Mais bien évidemment, l'on ne change pas qui l'on est vraiment. Nous sommes ce que nous sommes, quitte à être à moité corrompu. Il faut vivre avec nos qualités autant qu'avec nos défauts. C'est ainsi que la vie est faite et que l'a nature nous a créer.

Une vive douleur ramena Lithium à la réalité.
Elle s'empoigna immédiatement le bras où les lasers l'avaient atteinte, rajoutant d'autant plus de souffrance à son mal, mais il le fallait si elle ne voulait pas perdre la tête. Elle ôta ensuite sa main et vit du sang sur cette dernière, beaucoup de sang. Elle jeta ensuite un coup d'œil à son bras ensanglanté où quelques entailles étaient à peine perceptibles sous l'écoulement d'hémoglobine. Un juron s'échappa doucement d'entre ses lèvres et elle voulut se relever, mais ses jambes se dérobèrent sous son poids. Un second vint donc s'ajouter au premier. Quelques gouttes de sueur perlèrent sur son front. La douleur était plus puissante qu'elle ne l'aurait pensé. Même ses jambes ne voulaient pas lui obéir.
Spoiler:
 
Mais il fallait continuer, ce n'était pas fini et elle été encore apte au combat malgré la partie inférieure de son corps ankylosée. Doucement, elle entreprit de se remettre sur ses pieds. Du sang coulait par goutte sur le sol et le bruit incessant que cela faisait risquait de l'a rendre folle si cela continuait. Elle sortit de nouveau son petit calepin, gribouilla un peu et quelques ustensiles de secours sortirent de la feuille. Du mercurochrome, des bandages et des cotons se matérialisèrent devant elle. Rapidement, tout en prenant de soin de faire cela proprement, elle nettoya le plasma qui s'emparait de tout son bras jusqu'à glisser entre ses doigts. A cette vue, elle resta interdite. Quel goût cela pouvait t-il bien avoir ? Du sang frais issu d'un combat, était-ce différent que la normale ? Les yeux perdus dans le vide, les pensées se bousculant dans sa tête, la curiosité voulait la pousser à faire quelque chose d'immonde et son corps lui intima immédiatement de stopper cette folie qui s'emparait d'elle. Elle arrêta sa bouche à seulement quelques centimètres de ses doigts, horrifiée par ce qu'elle s'apprêtait à faire. Choquée, elle continua vélocement à nettoyer ces souillures, appliquant le mercurochrome par la même occasion et finit par apposer le bandage pour clore la minute médecine.

Après son œuvre achevée, elle révoqua le bouclier réflecteur qui trainait au loin, sans oublier les ustensiles de secours dont elle garda la feuille au cas où si Vlad en avait besoin. Elle se retourna ensuite vers ce dernier, prête à l'aider si il était en une quelconque misère. Qu'importe les circonstances, elle lui viendrait en renfort si la situation l'imposait.






__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage
avatar
Messages : 775
Date d'inscription : 10/09/2010
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Vlad Siegfrey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 510
Honneur: 310
MessageSujet: Re: Hope is Dead : Lithium Elfensen & Vlad Siegfrey VS Dimitri Vladof Dim 30 Jan 2011 - 1:31
C'était vraiment devenu quelque chose l'amour ! Surtout lorsqu'il était aussi fort que celui que j'éprouvais pour Lithium Elfensen, cette jeune femme qui avait sût forcer la porte de ce Château fort qui me servait de cœur, ce cœur qui avait tellement... oui tellement fait de mal avant de ne l'avoir connu était maintenant entrain d'effectuer sa rédemption en me conférant une force qui surpassait toutes celles des émissaires des ténèbres réunis...La Force de la Détermination ! En effet, j'étais bel et bien déterminer à ne pas mourir dans ce combat et protéger ma chère et tendre jusqu'à ce que la mort nous sépare et nous entraine dans son abysse sans fond. Le simple fait de voir son image dans ma tête me donnait assez de vigueur au combat pour que mon adrénaline monte à bloc et m'empêche de ne pas voir arriver un mauvais coup qui pouvait être rapidement arrivé lorsque je passait très proche du robot offensif qui fût rapidement assaillit par ma belle déesse qui dessina une paire de gants à griffes longues qu'elle invoqua sans que je ne puisse voir ce qui allait se trâmer par la suite du combat de ma belle que je laissait malgré moi combattre férocement face à une machine qui pourrait abîmer son si joli minois.

Ayant de nombreuses pensées qui n'arrangeait pas ma mentalité au combat quand au simple fait que ma belle pourrait être blessée par une machine au point que je ne puisse pas faire autrement que de m'en vouloir, je me lançait à la bataille les yeux fermés, repensant à tout ces merveilleux moments qu'elle et moi avions partagés, et surtout cette merveilleuse soirée ou je l'avait alors rencontrée un soir que je sortait du travail et que par le plus grand des hasard je l'avait bousculée dans la rue sans faire attention, l'amenant ensuite à un bar dans lequel nous avions passé la soirée pour discuter ensemble et boire quelques verres qui avaient finit au final par atteindre un nombre record qui faisait sans aucun doute de nous les maitres incontestés de la boisson aux effets spiritueux et qui avait réussi à retirer toute nos inhibitions une fois que j'ai eu à découvert sa maison et finir par sceller mon destin au sien en posant mes lèvres sur les siennes, ce qui fût l'évènement qui raviva ma foi en cette dernière, m'indiquant que je devait coute que coute lui faire entièrement confiance dans ce combat qui était également le sien et éspèrer qu'elle donne le meilleur d'elle même que nous sortions victorieux de cette arène qui était désormais surveillée par les vikings Hyldrims, pariant les uns les autres des choses de leur quotidien sur la victoire de l'un des trois adversaires qui finirait vivant !

Arrivant désormais à proximité du Robot défensif qui pointa sa main libre en ma direction en concentrant un laser, il ne me restait plus qu'a espérer un miracle pour que je sorte de ce pays vivant et décida alors de faire un acte que j'aurais préféré garder secret pour plus tard en cas d'ultime recours, mais qui finalement allait devoir se montrer plutôt que prévu.

"On ne me prend que très rarement au sérieux dans ce monde...mais il est temps que cela cesse !"



Enflammant mon corps de Lumière Divine, je me mit à penser que la vie sans l'amour était bien trop morose pour être vécue et que s'il y'avait bel et bien une chose en ce monde que je voulait protéger plus que tout pour donner un véritable sens à mon existence, c'était bien Lithium ! La Lithium pleine de qualités et de défauts que tous connaissaient comme étant une brute épaisse capable de tout lorsqu'elle prenait un coup de nerf quitte à devenir le pire cauchemar d'une personne...Oui...cette Lithium la était mon icône personnelle, celle avec qui j'avais la ferme intention de passer le restant de mes jours partageant ses joies et ses peines, main dans la main et cœur contre cœur, elle était la flamme qui attisait mon âme tourmenter par la guerre civile Russe qui avait à jamais été gravée dans mon esprit comme le pire chaos qui n'avait jamais eu lieu dans le monde, bien qu'ailleurs encore le mal subsistait bien pire encore, ce qui avait finit par me faire développer cette Diképhobie quand au fait que la justice semblait se prétendre puissante mais demeurait impuissante au final face aux forces de ce monde qui prétendaient elles mêmes agir pour une justice propre à chaque homme vivant sur cette Terre. De la était l'origine du pouvoir de Vlad Siegfrey le Paladin qui en cette heure de combat devait alors devenir bien plus qu'un simple voyageur s'il espérait faire face à cet adversaire au combien redoutable.

Une fois mon corps baigner dans la lumière Divine, cette dernière m'engloba comme un œuf pour finir par se diviser de part et d'autre de mon dos, en irradiant tels des faisceaux laser le lieu du combat avant de ne se dissiper pour prendre la forme de Six épées qui unes par unes vinrent à flotter dans le vide de chaque coté de mon dos, se mettant sur l'instant à étonner Dimitri Vladof qui ne compris pas sur l'instant à quoi je voulait en venir par le simple fait de me créer des ailes de lumière faites de six épées dont chacune des lames devaient approximativement mesurer 1.50m de longueur chacune. Il ne m'avait fallut que quelques instants pour que ce sort ne se déclenche et le Laser du robot semblait être prêt à une mise à feu en ma direction, ce qui me mit directement en état de détresse, levant les pieds de terre pour m'élever de terre, il ne faisait aucun doute que mon adversaire était bien capable de vouloir ma mort à tout prix tout autant que je voulait la sienne, mais malheureusement je n'avait pas un énorme tribu d'énergie négative à fournir à mes lames qui comme mon pouvoir se nourrissaient elles aussi de la partie sombre du cœur des des gens, alors cherchant à faire le vide en moi, je décidait de faire don de ma propre noirceur pour que mes lames brûlent à coup sûre ma cible qui fit feu alors que je m'était pencher en glissant à terre, pour me retrouver sous ce dernier qui me mit un coup de genou qui me fit reculer de quelques mètres en arrière, crachant un peu de sang, je ne pouvait plus douter de la force monstrueuse de la mécanique qui s'opposait à moi alors que l'invocateur riait aux éclats dans son champ de force à l'abri de mes assauts...du moins, c'est ce qu'il pensait avant que son second laser ne puisse être stoppée par une lame vaillante qui d'un bond en diagonale alla traverser le bras mécanique sans pour autant le trancher alla terminer sa course au niveau de son coude fait d'une simple boule qui reliait plusieurs câbles les uns aux autres jusqu'à un boitier qui formait le bras de la machine sur lequel mes six lames se mirent à tournoyer créant de nombreuses étincelles comme si une tronçonneuse tentait de fendre un rondin de bois alors que le simple fait de faire tournoyer ses lames juste devant moi pendant une une bonne minute avait suffit à faire fondre plusieurs couches des câbles qui commençaient à perdre en énergie, cette dernière qui fuyait de par les nombreux trous qui avaient été fait sur cette annexe avait alors suffit à ce que les pertes fassent sauter de petites particules du Laser sur la carapace robuste de la machine qui se retrouvait peu de temps après avec un trou béant dans le genoux ainsi qu'un autre au niveau de son pied gauche et un dernier au niveau de son globe oculaire, se dernier brouillant un peu sa vue me permit de sauter en prenant appui sur le robot jusqu'a son torse sur lequel je remit mes lames à tournoyer verticalement contre sa grosse carcasse qui servait de premier bouclier à l'invocateur sous son champ de force.

Voyant que la machine commençait à être en difficulté, l'invocateur demanda alors au robot robot de défense de minimiser ses dégâts en se protégeant par son bras troué mais cependant encore valide tant qu'il ne tirait pas un nouveau laser avec. Profitant de l'occasion pour m'agripper à son bras, je me balançant un peu de droite à gauche pour prendre appui sur son coude et monter sur son bras afin de sauter au niveau de sa tête et prenant deux épées de lumière, les enfonça toute deux dans ses yeux, faisant évacuer quelques secondes plus tard une fumée noirâtre qui semblait avoir coupé le visuel du golem technologique qui était à présent tel Gilbert Montagné face à l'U.S Navy !

"Tu peut toujours faire le beau dans ton bouclier maintenant ! Mais si je peut te donner un bon conseil ! C'est de n'en sortir sous aucun prétexte car je te jure que sa va être ta fête !"

Cependant je ne m'imaginais pas que la machine pouvait alors utiliser son corps comme catalyseur du sort de bouclier pour pouvoir bouger librement sans avoir à se concentrer sur la durée de l'immunité magique. Le Monstre d'écrou et de vis se leva en se dirigeant vers moi, ne me laissant que le temps de parer une attaque en plaçant mon bouclier devant moi, je pris un sacré coup de poing qui m'envoya dans les choux à quelques mètres, beaucoup plus proche de Lithium qui pouvait voir la difficulté que j'éprouvai à entailler la carapace de ces adversaires vraiment plus chiants les uns que les autres. Se dirigeant à nouveau vers moi je pris une nouvelle respiration, me relevant avec quelque peu de de difficulté, et pris alors le peu d'énergie dont j'avais besoin pour que les six lames derrières moi viennent à s'assembler devant moi pour former une épée dont la lame mesurant neuf mètres de long et vint à frapper de long en large la machine dont l'une des jambes venait d'être scinder un deux alors que le bras déjà bien entamer par la brûlure tomba a terre dans un fracas avant de ne tomber devant moi, ses rouages chancelants contre le sol cherchant à se relever, il ne semblait cependant pas encore vaincu...

Ce dernier se releva pour la première fois après avoir essuyer une attaque à distance aussi précise alors que mes lames reprirent leurs places dans mon dos, je n'avait plus d'autre choix que d'y aller radicalement en courant vers le Golem aveugle, attrapant une première épée de lumière pour lui planter dans le genou gauche, puis pris une autre épée pour la planter dans son genou droit, me laissant ensuite le temps de sauter pour en planter une autre au niveau de son cœur, en rajoutant une deuxième pour amplifier l'effet de la première, et remonta jusqu'à son cou pour y planter la cinquième et retomber au sol, attendant que la machine ne se mette à fondre malgré les ordres de son invocateur...


"Tu pensais rivaliser face au Paladin et tu n'avais pas tort...Mais pense tu réellement rivaliser face à un Ange ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2656
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: Hope is Dead : Lithium Elfensen & Vlad Siegfrey VS Dimitri Vladof Mar 8 Fév 2011 - 7:28
Un écrou de perdu, deux qui rappliquent.







Bon.
Il y avait déjà un de ces machins tout fringuant et clinquant de boulons d'éradiqué.
Maintenant, il ne restait plus que celui dont s'occupait hardiment Vlad depuis tout à l'heure.
Il était grand temps peut-être de lui donner un coup de main puisque, concrètement, elle n'avait plus rien à faire et elle n'allait pas s'empresser de provoquer l'invocateur de robots maintenant dans l'actuel situation des choses. Lithium se retourna promptement vers son partenaire qui, ne semblait pas franchement avoir besoin d'une quelconque main forte pour achever son adversaire métallique. Ce dernier se trouvait salement amoché, tellement que l'on se demandais par quelle force miraculeuse il tenait encore debout, déterminé à protéger son maître contre vents et marées. Comment décrire à quel point l'étonnement était à son comble quand on était face à cet automate ? Et bien, pour faire simple et court surtout, il fondait à vu d'œil, du moins, ses jambes se ratatinaient sur elles-mêmes. Sa vision optique était totalement obstruée par la fumée charbonneuse et noirâtre qui sortait par les deux cavités faites par les épées de Vlad, et cette purée de pois se densifiait à mesure que les courts circuits explosaient au sein de la carcasse du robot-bouclier. A quoi bon lui servirait t-elle de s'acharner sur cette pauvre bête étant donné l'état dans laquelle elle se trouvait ? Mais bon, il fallait bien que quelqu'un en sorte vivant de ce combat et ce seraient eux, et non ce jeune homme qui, au fond, ne semblait pas si méchant et ronchon qu'il ne l'avait laissé paraître au début du combat. Au contraire, il semblait calme et posé. Il n'était pas disposé à les tuer, du moins, il ne le souhaitait pas. Il n'envisageait cette possibilité seulement en dernier recours si ils persistaient à lui résister, ce qui était le cas. En s'adressant à eux, il n'avait pas voulu être méchant, il était toujours assez maladroit dans ses paroles et dans le choix de ses mots. Étant garagiste, il était principalement et uniquement entouré de machines. Lorsqu'il devait s'adresser à une personne en particulier c'était pour lui faire un rapport de la situation sur son moyen de transport, rien d'autre. En les blessant moralement, il avait espéré qu'ils s'en iraient sans demander leur reste. Mais rien, absolument rien de ce qu'il avait désiré ne s'était réalisé. Maintenant, il devait se battre et ce jusqu'à la mort.

Ses robots étaient vraiment mal en point.
Vaul avait été entièrement éradiqué par une méthode des plus barbares et pourtant des plus simples, quant à Gawer, il n'avait sûrement pas autant encaissé depuis sa première nuit à Dreamland et sa découverte des pouvoirs qu'il possédait. Cet homme aux cheveux verts qu'il avait grassement décrit comme couleur morve, dont il devrait s'excuser peut-être, avait fait enduré les pires souffrances que pouvait encaisser son automate bien-aimé. Ses genoux métalliques fondaient et il commençait à touché le sol au fur et à mesure que ses jointures se dissolvaient. Pour Dimitri, il était insupportable d'assister à une scène pareille, le voir dans un état pareil seulement pour lui était au dessus de ses forces. Il éprouvait des sentiments à l'égard de ces machines, ces mêmes machines qui avait contraint son père au chômage et sur lequel son obsession avait grandi jusqu'à en devenir une peur dévorante. Quelle ironie du sort de changer ainsi d'avis après un séjour dans le monde onirique de leurs songes. Mais trêve de pensées égarées et mièvres, il était temps pour lui de faire durer le combat et de le retourner en sa faveur car, pour le moment, il se trouvait en une posture on ne peut moins embarrassante. Alors qu'il s'accroupissait et apposait ses mains sur le sol poussiéreux du royaume d'Hyldren pour pouvoir ainsi invoquer ses deux autres et derniers robots, les plus meurtriers, Gawer son robot défenseur tomba au combat. Le couple l'avait achevé par une attaque combinée, ne lui laissant pas la moindre chance de s'en sortir ou d'une quelconque rédemption possible. Furieux, il acheva de terminer son invocation et instantanément, deux êtres entièrement fait de métal sortirent de dessous terre. Link était sûrement le plus effrayant et le plus dangereux des deux avec sa force monstrueuse capable de broyer un crâne humain ou non à mains nues. Toutefois, Reznof était le plus vicieux d'entre tous. Doté d'un camouflage le dissimulant aux yeux de tous, il pouvait ainsi se déplacer sans que personne ne le voit et les achever lentement par une lame lâchement caché dans son avant-bras.

Dimitri était vraiment furibond.
Ces jeunes gens sortit de nulle part venaient l'ennuyer sur ses terres, dans sa contrée, et voilà que maintenant, ils s'en prenaient à ses robots adorés qu'il avait élevé avec tant d'amour. Le temps n'était plus à la rigolade et à la dinette, ils allaient prendre pour leur grade un point c'est tout. Les automates qui étaient maintenant fin prêt pour la suite du combat étaient plus mortels et agressifs que les précédents. Sans leur laisser le temps de réagir face à cette nouvelle menace robotique, il envoya Link au front. Quant à Link, il devint invisible et resta auprès de son maître car ce dernier, avec la mort de son garde du corps, le bouclier avait également disparu avec le défunt tas de boulons. Donc, il se trouvait protégé par l'invisibilité de son automate qui se chargerait de planter sans crier gare, le premier qui approcherait son créateur bien-aimé avec des intentions mauvaises. La brute épaisse se jeta sur Lithium et Vlad, tous deux accoudés après leur combinaison, qui se séparèrent en allant chacun sur un côté différent. Le garçon à gauche, la jeune fille à droite. Du coup, il avait le choix. Lequel prenait-il ? Le coup de pied qu'il se prit dans la boîte de conserve qui lui servait de crâne le fit immédiatement se tourner vers l'invocatrice qui n'avait franchement pas froid aux yeux. Quand elle voulut lui planter un de ses gantelets de diamants, il attrapa le bras gauche attaquant et attendit les ordres de son maître. Devait-il lui briser le poignet ou pas ? Pendant que ce dernier réfléchissait, la voyageuse essayait vainement de se libérer de la puissante et effrayante poigne de son adversaire. Plus elle tirait pour s'ôter de cette emprise douloureuse, plus elle souffrait. L'on aurait dit que la main se refermait toujours plus sur son poignet. Soudain, elle se mit à paniquer. Perdre l'usage de ses mains, même seulement l'une d'entre elles, était sûrement une autre de ses plus grandes peurs. Qu'allait-elle faire ? L'invocateur au loin semblait franchement en proie au doute et en attendant, son bras lui faisait horriblement mal. Non mais il ne pouvait pas réfléchir plus vite non ? C'est pas que la douleur se fait plus présente chaque seconde qui passait, mais si.

Ne tenant plus, elle tenta le tout pour le tout.
Quitte à mettre en danger son bras droit, elle l'envoya directement dans la jonction de l'épaule qui la reliait au bras. Immédiatement, il l'a lâcha, déclenchant un violent accès de colère. D'un coup sec et brutal, il l'envoya valdinguer plus loin. Lithium, la joue légèrement éraflée dû à sa chute, se releva difficilement. Son bras lui faisait mal et ses jambes tremblaient. Si elle avait perdu son bras, elle n'aurait su comment réagir. Soit elle aurait sombré dans la dépression, soit elle aurait évacué sa rage sur les moindres personnes présentes ici même. Impétueusement, ou peut-être plutôt dans un élan de stupidité, elle se jeta de nouveau contre le monstre de fer. Elle sauta pour se trouver rapidement sur les épaules de ce dernier et lui planta ses deux gants dans les omoplates. Toujours avec autant de férocité et de sauvagerie, il l'empoigna et l'a propulsa quelques mètres plus loin. Puis, il s'avança avec une lenteur inouïe en sa direction, rajoutant une note de dramatique dans la scène. La jeune fille, elle, n'en pouvait plus de se voir trimballé ici et là sans la moindre délicatesse. Quelle brute épaisse cette boîte de métal ! En un bond, elle se retrouva de nouveau sur pied, prête à contre-attaquer. Mais elle eut une idée, certes qui aurait pu être améliorée, mais sur le coup elle n'avait rien d'autre qui lui venait à l'esprit. Il était évident qu'elle ne pouvait pas se battre toute seule contre un titan pareil, d'autant plus que sa force était impressionnante et qu'elle savait pertinemment qu'elle n'avait encore rien vu pour le moment. Pendant le temps que prenait le colosse à arriver, elle eut tout le temps de réfléchir pour invoquer quelque chose, n'importe quoi. N'ayant pas une quelconque idée de ce qu'elle pourrait créer, elle laissa faire sa main qui lui fit sortir un ours noir d'environ 2m10, taille qu'il faisait sur ses pattes arrières. Un tressaillement se fit sentir dans son bras droit qui se calma instantanément après cinq secondes de légers spasmes dans son membre. Face à ce champion des bois, elle ne put quand même se demander si il serait à la hauteur par rapport à Link. L'on verra bien. Le baptisant Thorn, premier mot qui traversa son cerveau également, elle lui intima de cavaler en direction du robot alors qu'elle le contournait elle-même.

L'ours, gueule béante et son pelage noir d'ébène scintillant sous le soleil tapant, n'eut pas guise de se faire prier pour attaquer ce qui semblait faire du tort à sa maîtresse et à son compagnon. Quelques secondes lui suffirent pour atteindre l'automate de métal et de se retrouver au sol ensemble. Des grognements inhumains sortaient du fin fond de la gorge de Thorn alors que le monstre de rouages, lui, tentait de repousser ce poids plus qu'imposant que lui infligeait l'invocation animale, Lithium arrivait au niveau de la tête de ce dernier. Les deux colosses roulaient sur eux-mêmes, mais celui de métal semblait avoir l'avantage, et de très loin. L'ours se voyait petit à petit écarté, mais il continuait à s'accrocher. Ne souhaitant pas laisser passé sa chance de l'endommager quelque peu, la voyageuse, quand elle arriva à destination, s'empressa de briser comme avec le précédent, la vision optique du robot de Dimitri. Et par pure précaution, elle entreprit également d'arracher les fibres qui s'y trouvaient, pour être sûre qu'il ne voyait absolument plus rien de ce qui l'entourait à présent. Elle s'éloigna ensuite par petites foulées. Ne ressentant aucunement la douleur, l'androïde ne put laisser échapper des cris exprimant sa souffrance, mais le fait de ne plus rien voir du monde le mit dans un état de profonde colère, une fureur qui pouvait l'amener à accomplir des choses plus monstrueuses les unes que les autres. Actuellement, il n'était que suffisamment en rogne pour se lever en un puissant bond de cliquetis tout en se débarrassant d'un violent coup de pied de l'ours noir qui obstruait sa remontée. Ce dernier se retrouva la colonne vertébrale brisée contre un rocher et s'évapora sans tarder. Il valait mieux pour lui, sinon sa colonne n'aurait jamais pu se restaurer au plus vite. Lithium se retrouva donc de nouveau seule face à cette machine. Décidément, il valait mieux qu'elle s'en sorte par elle-même.

Comment mettre à terre un monstre pareil ?
L'intolérable douleur qu'elle avait supporté quand il avait à peine pris possession de son poignet entre ses pinces, alors qu'il n'avait même pas serré, lui rappela la force colossale dont il était doté. Il était fort possible qu'il puisse briser le crâne de n'importe quel être en ces lieux dans la simple paume de sa main. Déjà qu'un unique coup de son bras métallique suffisait à envoyer la jeune fille à l'autre bout du terrain, qu'en serait-il si il l'écrasait contre lui ? A la seule pensée de s'imaginer comprimée entre les membres mortels de ce robot déclencha une série de frissons qui parcoururent l'intégralité de son corps. Qu'importe. Elle décida de tenter une nouvelle offensive, la même que la précédente. La détermination peut parfois porter ses fruits. Elle courut une énième fois vers Link pour lui asséner un coup à lui trancher sa carcasse de fer qu'il stoppa net par une violente volte-face, envoyant par la même occasion la voyageuse, légèrement assommée, vers le rocher qu'elle, bien heureusement, effleura de quelques centimètres. Lithium ne bougeait plus. Ce coup lui avait bloqué la respiration et aucune inspiration ne se faisait par la bouche. La panique s'empara d'elle et l'impression que le monde se rapetissait autour d'elle se fit d'autant plus importante, comme lorsqu'une crise d'angoisse s'empare de vous. De fines gouttelettes s'échappèrent du coin de ses yeux, la suffocation secouant son corps de vains mouvements spasmodiques pour tenter de respirer de nouveau. Mais que se passait-il ? Pourquoi l'air ne repassait plus dans les canaux habituels ? Normalement, quand vous recevez un coup, la respiration est coupée sur le coup, certes, mais ensuite elle revient rapidement. Elle se retourna avec une grande difficulté sur le côté, espérant ainsi débloquer une quelconque voie d'aération qui lui permettrait de survivre.

Malaisément, elle se leva, les jambes tremblantes et les bras impuissants de manquer d'oxygène. Ne supportant plus de recevoir aucune bouffée d'air, instinctivement, elle se frappa d'un violent coup de poing dans l'estomac. Étrangement et contre toutes attentes, sa respiration reprit son cours normal. Et elle profita de cette opportunité soudaine pour inspirer et expirer à grandes trainées. Une fois suffisamment oxygénée, elle se retourna vivement vers le robot qui tentait de suivre les moindres bruits qu'il percevait pour se repérer dans son environnement, mais même les indications de son maître ne lui permettait pas de savoir où est-ce qu'il se trouvait précisément. Constatation; cet automate était franchement balèze quand il s'agissait d'écraser son adversaire mais était un peu con sur les bords quand la situation demandait de retrouver son chemin, en gros, il n'utilisait qu'un seul de ses sens. Une fois levée et en bonne santé, elle craqua un à un ses doigts, nettoya le mince filet de sang qui s'échappait de sa bouche, vérifia si aucune de ses lames n'avaient subi de dommages et jeta un regard empli de haine et de défiance à l'égard de son adversaire le robot tueur, Link.





"Maintenant, y'en a marre !", hurla t-elle.
"Tu vas te calmer et me laisser te réduire en charpie comme ton précédent compagnon."
Spoiler:
 





Oui, c'était gonflé.
S'adresser à quelqu'un ainsi, lui demandant de se rendre bien gentiment, c'était comme être dans la peau d'un flic qui imposait aux braqueurs ou aux kidnappeurs de sortir les mains sur la tête alors qu'il y a une porte de secours à l'arrière par laquelle ils peuvent sans le moindre problème se faire la malle. Et hop, direction les Caraïbes ! Non, c'était consciemment stupide. Elle savait pertinemment qu'il n'allait pas se mettre à genoux, attendant patiemment qu'elle vienne lui trancher l'estomac électrique dont il était composé et lui dire merci ensuite. Pourtant, cela aurait été franchement le bienvenu. Il fallait qu'elle profite du fait qu'il ne voyait rien pour le prendre par surprise, même s'il semblait voir malgré sa cécité provoquée. Il fallait qu'elle reste prudente, d'autant plus qu'il l'avait assez malmenée et que la douleur se faisait de plus en plus sentir dans ses membres. Espérons qu'elle soit suffisamment en état pour pouvoir affronter Dimitri.

Rassemblant tout son courage, elle piqua un sprint en esquissant une bien belle grimace dû à l'élancement qui s'emparait de son corps. Poings serrés, les traits du visage mêlés entre la souffrance et la détermination, la respiration néanmoins parfaitement contrôlée et l'adrénaline montante, elle s'approchait à une vitesse fulgurante de son adversaire. Ce serait par sa rapidité qu'elle aurait raison de lui. A force de courir, le robot finit par entendre ses pas, il se retourna, prêt à accueillir la voyageuse enragée. Toutefois, par elle-ne-sait-quel-miracle, dont elle aurait remercié toutes les étoiles de l'univers, elle esquiva les bras attaquants de Link par une embardée sur la gauche. Elle prit appui sur ses jambes, fléchit les genoux, laissa échapper un cri de douleur et sauta d'un bond puissant dans les airs. L'idée que cela aurait fait une superbe photo pour l'un de ses sujets d'Arts Plastiques lui traversa vivement l'esprit. Ses cheveux blonds flottaient avec grâce au vent, quelques gouttes de sang perlèrent de dessous son bandage, montrant ainsi que ses plaies s'étaient rouvertes quelque peu, ses yeux bleus illuminés par le soleil soulignaient la sévérité dont pouvait faire preuve son regard, oui, cela aurait fait une photo particulièrement parfaite pour le thème sur lequel ils bossaient en ce moment. Reprenant ses esprits, elle atterrit en un appontage maîtrisé, quoique quelque peu tremblant, sur les épaules de son ennemi privé de toute vue. Assise sur la carrure de l'automate, tentant de rester en équilibre, elle prépara à enfoncer ses gants dans la boîte métallique, qualifié ici de crâne, du robot. Celui-ci ne comptait pas rester là à attendre, sans rien faire, que la gamine logeant sur son dos s'amuse justement à l'abîmer. Alors qu'il attrapait ses chevilles, la voyageuse plantait quant à elle ses lames dans le lieu qu'elle avait choisi, à savoir dans ce qu'il semblait être le cou de l'androïde, juste dans cette partie qui maintenait la tête au reste du corps.

Le robot tomba, desserrant par la même occasion la nouvelle prise qu'il avait eu sur Lithium durant une brève quantité de secondes, laissant la voie libre à la jeune fille pour ne pas s'écraser avec. Il semblait qu'elle avait déconnecté les voies directrices qui donnaient des ordres ou maintenaient le corps debout, elle n'en savait rien, elle n'avait jamais été très douée dans ce qui touchait de loin ou même de près à l'électronique. De préférence, elle voulu s'en assurer et s'approcha de Link qui tilta à sa présence puis empoigna violemment son poignet gauche qu'il serra. Lithium hurla de douleur, sentant ses os se briser à mesure qu'il serrait. Instinctivement, elle planta ses lames de diamant dans la carcasse de la boîte de métal. Encore et encore, jusqu'à ce qu'elle ne sente plus aucune emprise sur elle. Elle lacéra l'intérieur également, nous ne sommes jamais trop prudents, comme ici par exemple. Une fois tous les fils déchirés, les plaques de métal arrachés et le ventre éviscéré, elle se leva mais retomba à genoux, maintenant son poignet entre sa main droite. Il lui avait presque brisé le sal*pard ! Une seconde de plus et il en était terminé de sa faculté motrice gauche. Vérifiant que tout répondait correctement, elle put constater que, à peine faisait-elle un tour, un craquement sinistre se faisait entendre, suivit bien entendu d'une intense douleur qui lui arrachait une splendide grimace. Certes, elle aimait ce bruit généralement mais.. Pas quand c'était sur elle, là c'était en effet moins drôle tout d'un coup. Tous ses doigts répondaient à peu près convenablement hormis l'auriculaire et le pouce qui, pour le premier, tiltait quelque peu, quant au second, elle n'arrivait pas à le plier mais pouvait le bouger suffisamment.

Décidément, c'était pas tout-beau-tout-rose ce combat.
Elle avait failli finir lacérée par des lasers et se retrouver écrabouillée par un monstre de métal que l'on aurait pu comparer à Chuck Norris tellement c'était un malade. Elle ne savait pas où en était Vlad, si il s'était occupé de l'autre robot dont elle ne connaissait absolument pas les capacités, ou si il en était encore à en découdre avec lui. Elle lui viendrait en aide dans la mesure du possible. En attendant, elle se banderait bien le poignet..








__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage
avatar
Messages : 775
Date d'inscription : 10/09/2010
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Vlad Siegfrey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 510
Honneur: 310
MessageSujet: Re: Hope is Dead : Lithium Elfensen & Vlad Siegfrey VS Dimitri Vladof Ven 11 Fév 2011 - 17:16
Satané mécanique ! Ce type était très fort et cela ne relevait plus du doute mais de la certitude, et je n'osait même pas imaginer le nombre de machines qu'il serait encore capable d'appeler alors qu'une seule déjà avait suffit à me mettre mal en point. Je tressaillait quelque peu et mes genoux semblaient tout engourdit tout autant que mes épaules qui avait vu de près la fracture arrivée si jamais je ne m'était pas défendu par mon ventre qui avait tout pris, me faisant cracher du sang alors que j'étais encore dans une forme olympique avant le début des hostilités. Ces monstres de fer et d'aciers étaient vraiment très fort et de plus, ils avaient une taille plutôt colossale, ce qui était un lourd désavantage au fait de pouvoir atteindre facilement leurs points vitaux et je le savait parfaitement qu'il n'y avait pour un automate que de simples chances de le désactivé ! La seule chose était de trouver la bonne pièce à ce puzzle assemblé en une carcasse monstrueuse qui bougeait en détruisant ce qu'il voyait passer. Aucun doute que je n'était pas au bout de mes peines s'il était encore enclin à se battre, ce qui semblait bien le cas !

"Je vois qu'on à pas affaire à un rigolo ! Tu aurais pu être quelqu'un de bien si tu n'avais pas un caractère aussi moche ! Cependant je n'ai plus le choix ! Si jamais on ne t'élimine pas Lithium et Moi on y passera tout les trois sous les lames des Vikings ! Et personnellement, je préfère sauver ta vie en te faisant retourner dans le monde réel plutôt que de te laisser en plein coeur des combats dans ce monde qui ne fait pas de cadeaux !"

"Mêle toi de tes affaires compris ? J'ai aucune intention de me barrer ! Mon chemin est déjà tout tracé et pour progresser, il faut vaincre ! Gawer retourne te battre ! Immédiatement !"

"Gawer ne sera bientôt plus qu'une épave ! Rend toi à l'évidence ! Tu as peut être le moyen de broyer tes adversaires par la force mais pas par la technique ! Ces robots sont lents et meurtrier, totalement dénués d'intérêts si on leur retire le moyen d'avancer !"

"TAIS TOI !! Tu ne sait rien de mes machines !! Elles sont les plus puissantes ! Je le prouverait lorsque la Ligue S m'aura accueillit en son sein ! GAWER DÉPÊCHE TOI DE LES TUER !"

Au fur et à mesure que Gawer avançait avec le peu de force qu'il lui restait, les épées de l'Avatar de Michael perforait les différentes parties sensibles de son corps, brûlant d'une chaleur qui me faisait tout aussi mal qu'au robot, je ne pensait pas que j'aurais eut une telle douleur en utilisant mes propres ténèbres pour alimenter le pouvoir de mes lames dont l'effet semblait radicale sur les métaux, signifiant que j'avais vraiment mis la dose question crime dans ma propre vie, et bien que la Justice ne paraissait pas en ces instants, elle était ma propre justice, et par le fait de supporter toute cette souffrance qui tiraillait mon âme et mon corps, je prenait cela comme un châtiment qui me servirait à expier mes propres pêchés afin de me rendre encore meilleur. Sur le moment il ne fallait pas que je me laisse abattre, et heureusement que Lithium était la avec son radieux sourire pour me rappelé que la vie pouvait être belle quand elle savait offrir le bonheur à un homme, et je ne manqua pas de regarder ma princesse blonde s'approcher de moi, l'air aussi mal en point que je ne l'était, ce qui me mit tout de suite quelque peu soucieux de son état de santé, même si je ne voulait pas la blesser dans sa fierté, je restait très préoccupé par son corps qui avait été vraiment amoché par l'autre brute épaisse en féraille.

Très vite la belle et moi nous étions compris et l'offensive finale face au défenseur commença alors que nous avions prit chacun des chemins différents avant de ne terminer le géant dans une attaque combinée d'épée, bouclier et griffes qui mirent la chose au tapis. Ce qui ne manqua pas de nous contenter, mais certainement pas de nous réjouir lorsque nous pouvions voir que Vladof était encore debout, l'air frais et dispos à nous éliminer sur le champ alors que les nombreux yeux nordiques nous fixaient dans des Hola de folie qui semblait prouvé que le combat était de valeur malgré ce 2 contre 1 facilement stabilisé par les invocations. On pouvait également noter une certaine curiosité dans leurs exclamations et celui qui semblait le plus avare en rire était bel et bien le grand chef qui s'amusait à nous voir démolit par l'effort. Cela me fit sourire alors que Dimitri était plutôt colèrique sur l'instant, voyant que mes lames de lumières revenaient dans mon dos sous forme d'ailes, ce dernier tapa ces mains l'une contre l'autre avant de ne les faire claquer sur le sol en créant une sorte de portail étrange qui fit apparaitre deux nouvelles machines aussi imposantes que les précédentes.

"Purée mais combien va y'en avoir encore des comme sa ? Ils me gavent ces automates mais quelque chose de sérieux ! On va tâcher de faire les choses claire.... Mais ! Qu'est-ce que ?"

L'un des Robots venait de disparaitre sous mes yeux alors que l'autre se jetait sur nous en courant ne me laissant pas d'autres choix que de me défendre en faisant tournoyer mes lames à l'horizontale tout autour de moi tout en reculant pour ensuite rouler sur le sol jusqu'à être hors d'atteinte de la créature qui se trouva alors nez à nez avec Lithium non pas gênée par cette attaque qu'elle pris comme une invitation à retourner au combat en s'acharnant sur l'automate en furie. Ne voulant pas gâcher l'action de ma chérie en vain, je tachait de me remettre sur pied en rouant en direction de Dimitri Vladof alors que devant moi apparut le robot qui s'était rendu invisible, me cognant dans la jambe de ce dernier, il profita de l'instant pour envoya un coup de lame puissant qui fendit le sol en créant une brèche entre lui et moi, n'ayant pas réussi à me toucher, j'aurais bien pu y passer si jamais je n'était pas devenu expert en roulade sur le coté dans mes combats précédents. La Machine enjamba la brèche et releva son arme encore une fois, ce qui ne me laissa pas d'autres choix que de diffuser un Flash puissant pour brouiller sa vue alors que j'en profitait en attendant pour déchainer la fureur de l'Avatar de Michael qui tournoyait autour de moi en créant de nombreuses étincelles par les tintements entre les lames et le fer difficile à trancher.

La réponse du robot pour sa propre défense fût un coup de point dans son dos qui me fit voler en crachant du sang avec l'impression que tout mes os venaient de se rompre en un seul coup, m'envoyant dans la direction de Vladof qui ne manqua pas de hurler après Link pour que ce dernier ne revienne le protéger alors que dans mon vol, j'avais la distance suffisante pour sonder le cœur de l'ennemi et me gratifier de ses crimes qui viendraient alimenter mes lames. Me relevant avec beaucoup de difficulté, il valait mieux sur l'instant que je reste à terre, esquivant un coup de lame horizontal de Link alors que sa main géante passa à l'orée de mon regard, je me laissait glisser à terre avant de me reprendre sur mes jambes en lançant un disque de lumière sur Vladof pour l'empêcher de m'attaquer en traitre, et usant ensuite d'un second disque sur Link pour tenter de brûler le bras de ce dernier. Vladof esquiva avec facilité mon Auréole alors que Link reprit sa charge par un coup de genou que je bloqua avec mon bouclier, ce qui me fit encore reculer de quelques mètres, incapable de garder ma position stable sans lutter.

"Tu ne te défend pas mal du tout pour un débutant Siegfrey ! Je pensait pas qu'un mec qui traine avec une nana aux oreilles difformes serait si confiant pour combattre le N°2 de la Baby Ligue."

"Et alors ? Je suis fier de me battre justement pour ses oreilles difformes comme tu le dit ! Lithium n'as pas à être discriminer par une ordure comme toi ! Elle est mon monde et j'ai décidé que ma vie pouvait être sacrifiée si c'était par amour pour elle ! Mais un type tel que toi ne peut pas comprendre de tel sentiment ! Tu est trop aveugler par tes foutus rouages !"

Alors que la discussion entre Vladof et moi tournait à la rivalité, Link ne se ménageait pas en s'interposant entre son maitre et le contrôleur que j'étais pour assurer la protection rapproché de l'être abject qu'était ce foutu Machine-man. C'est alors que j'entendis un rugissement qui provenait de derrière moi, comme une bête des montagnes qui aurait put être un ours, ce qui était le cas d'ailleurs, m'étonnant au plus haut point que l'invocation d'un ours fasse partie des attributions de Lithium dont le dessin était vraiment une chose qui lui prenait énormément de temps et de passion. La créature qu'elle avait invoquer était vraiment massive elle aussi et pourrait donc peut être tenir tête à Dimitri ! Du moins je l'espérait ! Le simple fait que son robot de combat frénétique puisse être mis en danger par une femme ne pouvait que me donner l'avantage sur le plan de la déstabilisation ! Si un combat se menait par la concentration, il n'allait plus être aussi simple pour mon adversaire qui allait devoir jouer sur deux tableaux différents en veillant à la santé de Link comme celle de Reznof.

Je remarquait alors que Vladof était haletant, comme épuisé, il semblait bien que mes doutes étaient fondés quand au fait que ces créatures lui prenait un maximum d'énergie à être invoquée de par leur taille et leur composition. Link se chargea rapidement de me faire retrouver la terre ferme en m'envoyant un nouveau coup de lame que je para avec mon bouclier qui ne semblait pas suffisant pour contenir la redoutable puissance du Golem qui allait très bientôt savoir ce qu'il en coutait de me chercher un peu trop.

"Ces saloperies sont bourrés de point faible ! Sa fait pas tout d'être fort Dimitri ! T'aura beau être fort si jamais une nana te met un coup de pied dans les couilles tu sera le plus faible et vulnérable des hommes ! Sans compter que t'aura des risque d'être stérile ! Déjà que la conversation avec toi l'est un peu !"

"Link ! Je veut qu'il la boucle définitivement ! Brise son bouclier avec ton attaque Onde de Choc !"

Le Robot n'avait jamais eut autant d'ouverture dans son corps qu'a cet instant précis ou il attrappa son bras gauche avec son bras droit pour employé beaucoup plus de force à frapper le sol, mais le moment n'était pas bien choisit frapper encore ! Il fallait que je patiente jusqu'à ce que la lame tombe au sol ! Car ce serait le moment le plus opportuns pour que le prendre par surprise. Ce moment arriva plus vite que prévu et l'esquive était compliqué mais pas impossible, et je n'eut qu'un geste à faire sur le coté par une roulade au sol avant de ne me relever et pointer mes six épées devant moi, les rassemblant cote à cote en portant une estocade multipliée par Six, qui commençait à perforer le bras du robot qui fit passer les lames à travers bien plus vite que pour le corps de Gawer, mais le résultat de cette offensive était tout à fait normale étant donné que six armes venaient d'être utilisée. Le Robot commençait à secouer son bras et je crois que jamais de ma vie je n'avait eut autant l'envie de dégobiller que maintenant en plein vol. Dimitri donna ses indications avec intelligence en regardant la scène se dérouler, souhaitant finir le plus rapidement possible ce combat face à moi.

"Link ! Finissons-en ! Utilise ta capacité Centrifugeuse pour l'envoyer à l'autre bout de la galaxie ! Et qu'on ne le revoit jamais !!!"

Le haut du Robot se mit à tournoyer sur lui même à une vitesse hallucinante et je fût projeter dans le ciel à des kilomètres d'altitudes, commençant à voir les pics rocheux depuis le Ciel, je n'avait pas d'autres choix que d'en venir à ce qui serait probablement le début de mes derniers retranchements de ce combat acharné. Mon corps fût envelopper de lumière et perdit de sa couleur pour adopter un jaune luisant qui commença à se disperser dans le ciel, ne laissant plus aucune trace dans les cieux alors que Vladof dirigeait Link sur Lithium qui luttait face à Reznof, cette dernière semblait croire que son combat était perdu d'avance avec l'arriver de ce deuxième adversaire qui n'allait pas lui faciliter la tâche.

"T'as qu'un seule adversaire tas de féraille abjecte"

Alors que j'étais à plus de 250 mètres d'altitude et que l'oxygène commençait à se faire rare dans les cieux, ma présence sur la terre ferme n'avais pas cesser d'être et apparaissant devant le Robot d'invisibilité en lui décochant un Flash puissant devant l'oculaire, je profitait de l'instant pour lui envoyer une droite puissante à l'aide de mon bouclier dont la surface eut assez d'impact pour obliger la mécanique à détourner le regard, me laissant le temps de planter trois épées dans l'organe qui faisait la liaison entre son buste et son bras armé de la fameuse lame qui me donnait tant de fil à retordre. Cependant, je ne pouvait pas encore crier victoire tant que je n'aurait pas non plus fondu le reste de ses câbles et rouages...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2656
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: Hope is Dead : Lithium Elfensen & Vlad Siegfrey VS Dimitri Vladof Mar 22 Fév 2011 - 22:58
La main à la pâte.







Eprouvant.
C'était le mot exact pour décrire la situation comme elle était.
La souffrance qu'elle devait supporter était insupportable. Elle n'en pouvait plus.
La douleur que lui arrachait son poignet gauche était intenable et imposait à son visage des grimaces, ses jambes affaiblies d'avoir autant eu à encaisser ces entre-chocs et ces à-coups ne supportait plus son poids et ses blessures encore fraîches à son bras droit s'élançait à chaque mouvement qu'elle esquissait. Certes elle était endurante, mais il y a une limite à la résistance physique. A mesure que le combat avançait, elle perdait en vigueur, ses forces l'abandonnait petit à petit. Mais elle se devait de résister, pour Vlad et pour elle-même. Trois robots avaient déjà été achevés. Un quatrième résistait encore et persistait à vouloir vivre et protéger son maître Dimitri. Mais ce dernier automate s'avérait être sûrement le plus vicieux d'entre tous. Il possédait la capacité de se rendre invisible aux yeux de quiconque, furtif et indicible, et il possédait une lame dans son avant-bras, preuve de sa lâcheté suprême. Bien entendu, tout ces détails n'étaient pas encore parvenus aux oreilles aiguisées de Lithium. Elle ne connaissait absolument pas les capacités de cette boîte de conserve. Tout ce qu'elle savait était qu'elle devait s'en débarrasser et l'effacer de la surface de la terre et ce, le plus rapidement possible. Tout en se bandant le poignet, de fines larmes se mirent à perler discrètement de ses yeux, glissant le long de ses joues pour achever leur chemin sur la ligature. Ces derniers étaient emplis d'un brouillard qui obscurcissait son regard qui d'origine était si joyeux et plein de malice.

Tout ce qu'elle avait voulu pour cette nuit, c'était de la passer loin de toute cette violence.
Elle n'avait pas choisi de se retrouver ici au sein de ce foutoir. Elle s'imaginait bien naïvement passer une soirée en compagnie de son partenaire dans la plus grande des harmonies et dans la quiétude la plus suave qu'il puisse exister. Malheureusement, il avait fallu qu'ils se retrouvent là, à se battre de nouveau. Ce monde était décidément bien mesquin et pervers. Il lui avait offert la chance de poursuivre une vie normale et se rapprocher de son rêve qu'elle avait oublié au fil du temps mais il l'a rapprochait de ses plus obscurs désirs et de ses plus malsaines tentations. Cette soif de violence l'a tourmentait et Dreamland se chargeait de remuer le couteau dans la plaie. Elle faisait tout pour oublier ces sombres desseins mais rien n'y faisait. Tout ici l'emmenait sur la mauvaise voie. Cet endroit lui avait offert une rédemption contre une descente aux enfers. Une chute lente et douloureuse dans laquelle elle se complaisait avec plaisir et terreur à la fois. Elle savait pertinemment qu'elle ne devait en aucun cas y céder. Ses proches en souffriraient autant qu'elle en pâtirait. Soudainement, la souvenance de cette fameuse nuit au sien du cimetière frappa son esprit. Cette étrange marque.. Pourquoi ne s'était-elle pas apposée sur elle ? Était-ce du fait que son souhait de ne pas sombrer dans la folie avait été si puissant en observant tous ces voyageurs perdre la tête qu'elle n'avait pas pris naissance sur son omoplate, ou était-ce peut-être parce que Dreamland lui offrait une seconde chance de s'en sortir ? Non. La première solution semblait plus plausible à ses yeux. Néanmoins, elle l'aurait bien mérité cette marque. Elle était folle, c'était d'une évidence monstrueuse. Elle refusait seulement de s'y résoudre.

Elle allait faire souffrir les personnes qui lui était cher.
Par cette partie d'elle-même, elle allait entraîner son entourage dans une tornade malsaine de mensonges et de perversité. Pourquoi avait-il fallu qu'elle naisse ainsi ? Elle aurait mille fois préféré voir le jour sous les traits d'une adorable gamine aux cheveux bouclés, aux yeux bleus qui portaient un regard pur et sain sur le monde qui se profilait devant elle. En clair, ce qu'elle avait été lors de sa tendre enfance, lorsqu'elle n'avait pas été encore perverti par les effusions de sang et cette soif de violence qui la tourmentait. Pourquoi n'était-elle pas une simple et honnête jeune fille, quelqu'un de tout simplement.. normal ? Etait-ce trop demandé à ce vieux papi assis sur son nuage à siroter des cocktails que de la créer comme une personne comme les autres ? Sûrement, puisque voilà comment elle était venue au monde. Concrètement, elle était ce que l'on pouvait appeler une schizophrène. Oui, c'était exactement ça. A la ville comme à Dreamland, elle se comportait sagement et raisonnablement, et sans crier gare, elle pouvait être prise d'une violente envie de meurtre et d'une irrépressible soif d'anarchie la plus complète. Du moins, son esprit était proche de la bipolarité tout court. Elle possédait deux personnalités nettes et séparées mais qui se réunissaient à mesure que le temps s'écoulait pour sa personne. Un jour elle était adorable, le suivant elle était arrêté pour blessures aggravées sur un membre d'un gang. Comment est-ce que ses amis faisaient pour la supporter ? Qu'est-ce qu'en elle les retenaient à ses côtés ? Et surtout, comment est-ce que Caleb avait fait pour l'aimer autant durant tout ce temps malgré le fait qu'il était parfaitement au courant de ses pulsions ?

Bon, il fallait dire que la question ne se posait pas avec lui puisque il avait trouvé le moyen de la calmer d'une toute autre façon, voire de retranscrire sa violence dans un tout autre domaine. Alors, l'interrogation se portait plutôt vers Vlad dans ce cas. N'avait-il jamais eu envie de sonder son cœur comme il en était capable ici en ces lieux ? Était-ce par principe de ne pas vouloir s'immiscer dans son jardin secret bien gardé, ou tout simplement parce qu'il avait peur de ce qu'il pourrait y trouver ? Il devrait en tout cas. Si il pouvait percevoir des images en même temps que son analyse, il porterait sûrement un tout autre regard sur celle qui était actuellement à ses côtés, tant la consistance d'elle-même était souillée. Elle ne valait pas mieux que toutes ces personnes contre qui elle se battait, et pourtant, elle y prenait un plaisir fou. Tout ce qu'elle attendait de ce combat, c'était de pouvoir s'attaquer à Dimitri qui, malheureusement pour lui, ne semblait pas si méchant qu'il ne le laissait paraître. Se battre contre des robots étaient certes une expérience comme une autre, mais rien ne valait le contact de la peau humaine contre l'un de ses homologues. Le seul fait de penser à cette perspective revigora instantanément Lithium qui, en moins d'une seconde, se remit sur pied, prête à retourner au combat. S'habituant à la douleur que lui extirpait son poignet, ses grimaces ne devinrent plus qu'un simple tic qui consistait à crisper sa joue une micro-seconde. Fini de rigoler, il était temps d'achever ce dernier robot de malheur et de s'attaquer à l'ultime et au plus gros des poissons.

Elle porta son attention sur Vlad.
Où en était-il avec cet automate nommé Reznof ?
Durant son combat, elle avait pu entrevoir que ce dernier s'était dirigé un bref instant vers elle, mais que Vlad s'en était chargé avec bravoure et vaillance par la suite. Heureusement pour elle car elle n'aurait sûrement pas pu combiné les deux en même temps, cela aurait été bien trop compliqué à gérer pour elle seule. De plus, même si elle en aurait possédé les capacités, elle n'avait franchement pas envie d'en s'en faire deux à la fois et son état actuel ne lui permettait absolument pas un tel engouement. Son poignet à moitié brisé lui arrachait d'intenses douleurs et lui infligeait de puissantes sueurs froides, l'intégralité de son corps était parcouru de légers tremblements. Elle allait finir par s'évanouir s'il elle continuait à ce rythme. Mais la jeune fille n'en avait pas fini avec cette nuit mouvementée. Un robot résistait encore et toujours à l'envahisseur, et il pouvait encore compter sur la direction de son maître membre de la guilde Onirion, Dimitri. Fort heureusement, Vlad l'avait quelque peu déjà affaibli, assez considérablement que, malgré son poignet estropié, elle puisse se ruer sur sa carcasse. Qu'importe la douleur qui l'a tenaillait violemment à l'en faire vomir, elle irait aider son partenaire du mieux qu'elle le pouvait, quitte à y laisser des plumes. Elle ne l'abandonnerait jamais.

Les jambes légèrement flageolantes, elle s'efforça de les raffermir par une once de courage qui l'a traversa lors d'un dixième d'une micro-seconde. Pour cela, elle se mit seulement à penser au concours de combat de rue qu'elle avait gagné sans pour autant y être inscrite, ce soir là, elle passait juste à côté et, piquée par le vilain défaut qu'est la curiosité elle s'était engouffrée dans la cavité qui menait au repaire secret de ces racailles en situation illégale. Par sa soudaine présence, l'ambiance chaude s'était refroidi en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire. Et si elle ne s'était pas jeté par pur réflexe sur le ring du haut du balcon, sur lequel le tunnel avait abouti, pour échapper à tous ces chiens assoiffés de sang, elle ne serait peut-être pas en aussi bon état qu'aujourd'hui. Ce jour là elle avait vraiment eu peur, mais une fois arrivé sur l'espace de combat, l'adrénaline s'était emparé d'elle et les adversaires qui défilaient devant elle avait bien du mal à l'atteindre ne serait-ce que succinctement. Ce tournoi clandestin l'avait fait connaitre de tous les voyous dont elle ne connaissait même pas le visage ni même le nom des quartiers voisins. Maintenant, quand elle sortait, si elle croisait un vaurien il était fort possible qu'il savait déjà comment elle se prénommait. Nombreux venaient à sa rencontre pour tenter de la vaincre alors qu'elle était occupée à faire autre chose, comme en train de lire un bon bouquin sur un banc dans le parc situé non loin de sa demeure protectrice. Cela était un acte qu'elle ne supportait pas, celui d'embêter les gens alors que vous êtes absorbé par votre lecture. Ceux-là, elle leur avait fait la fête pour avoir commis cet affront irrévérencieux. On ne doit jamais l'a distraire alors qu'elle bouquine, jamais. Il faut vraiment avoir une bonne raison pour l'avoir fait.

Revigorée de nouveau, elle était prête à tout encaisser.
Prenant appui sur ses jambes ragaillardis, elle courut en direction de Vlad et de son adversaire.
Il était grand temps de mettre fin à toute cette mascarade. Les bras prêts à entreprendre ce qu'elle s'apprêtait à faire, toutes les conditions étaient réunies. Arrivant par derrière, dans le dos de Vlad plus précisément, elle lui imposa de ne pas bouger d'un pouce en lui criant à la fois un tonitruant "Bouges-pas !" et un "Désolééé !!" embarrassé quand elle se servit de lui comme d'un support. En effet, alors qu'elle arrivait dans son dos, elle prit appui sur ses jambes pour sauter sur les épaules du Juge pour ensuite s'en servir comme d'un second substrat. Après sa dernière œuvre, elle se retrouva dans les airs et, les poings serrés, se jeta sur Reznof qui, avec son bras meurtrier endommagé, ne pouvait lui planter son arme en plein cœur. En revanche, Lithium ne se gêna en aucun cas pour lui asséner un violent coup de lame dans la carcasse au niveau du torse. Telle une chauve-souris, la jeune fille était accroché au robot, les lèvres retroussées laissant entrevoir ses dents qui se mouvaient en un sourire diabolique. Il ne s'en tirerait pas comme ça ce tas de ferraille. Quand elle retira ses gantelets du corps métallique de l'automate, celui-ci ne se fit pas prier pour ôter l'invocatrice de sa personne. Rapidement, il envoya valser à l'aide de son autre bras toujours dans un état quasi-impeccable. Néanmoins, la blonde ne voulait pas se déloger de sitôt de son perchoir. Alors qu'il la cogna d'un puissant coup de son avant-bras, elle qui avait retiré ses armes les planta de nouveau mais cette fois-ci dans le membre détérioré qu'elle lacéra avec rage avant d'être finalement éjectée de sa maison provisoire. Elle se réceptionna avec force et attaqua de nouveau, s'en prenant ce coup-ci aux membres de déplacement, les jambes.

Mais alors qu'elle se jetait sur ces dernières, le robot disparut.
Stupéfaite par cette capacité à se rendre invisible et ignorante de ce dont l'androïde était capable, elle ne put se rattraper à temps et s'écorcha l'épaule au contact du sol poussiéreux. Doucement et précautionneusement, elle se releva, se massant par la même occasion son membre endolori par sa chute. Non mais il pouvait enclencher un talent qui mettait en œuvre la faculté de se rendre imperceptible aux yeux de tous et de chacun. Mais où pouvait-il bien être celui là ? Lithium se retourna vivement pour voir si il n'en s'était pas pris à Vlad par la même occasion. Ses craintes étaient fondées car, par son aptitude à l'invisibilité, Reznof en avait profité pour s'attaquer à son premier adversaire. Un grognement vibrant sortit du fin fond de sa gorge et elle se rua une fois de plus sur cet ennemi incongru. Vlad se défendit et avec l'aide de Lithium, ils s'engagèrent à lui arracher son bras déjà bien amoché, mais le résultat fut probant à force d'efforts et de patience, sans oublier les coups qui pleuvaient. Ils en avaient bien bavé mais la boîte de conserve avait un bras en moins, une poitrine lacéré, la vision optique à moitié défaillante, tout jouait en leur faveur hormis ce léger détail; cette invisibilité qui lui permettait de les avoir en traître. Oui, celui-ci était le plus vicieux d'entre tous. Ils allaient lui faire sa fête. Mais comment le détruire si ils étaient incapable de le discerner du sol et du reste du paysage ? Ce n'était pas chose impossible mais il fallait pour cela qu'un éclair de génie traverse l'esprit de l'un d'entre eux. Lithium eut cette idée.

Comme dans les dessins-animés, l'ampoule s'alluma presque au dessus de la tête de la voyageuse.
Cette dernière avait eu une splendide illumination. Son pouvoir consistait à invoquer tout ce qu'elle dessinait, bien entendu, les éléments premiers comme l'eau et le feu étaient des choses qui n'étaient pas à sa portée puisqu'elle ne les maîtrisait pas et n'étaient donc pas de son ressort en tant qu'invocatrice. Rapidement, elle se mit à gribouiller un sac informe avec son contenu inscrit dessus, la matière et la taille apparurent ensuite sur le côté du croquis. Sa feuille se tordit dans tous les sens, s'échappa d'entre les mains de la jeune fille et fit sortir le dessin de ses entrailles qui atterrit dans un nuage de poussière et de cendre sur la terre. Certes ce qu'elle avait invoqué au premier abord ne servait strictement à rien mais il en était tout autrement. Un sourire malicieux se forma sur son visage illuminé de fourberie. Voyant que Vlad était encore en proie avec cet adversaire de choix, elle en profita pour porter le gros sac de farine vers le lieu de bataille, le tout en courant. Oui, c'était bien de la farine qu'elle avait créée. Vous voyez l'idée ? Si oui, vous avez tous compris. Ce ne sont pas les idées les plus compliquées qui sont les plus intelligentes, parfois il faut savoir se tourner vers la solution de la facilité. Ce qu'elle avait fait. Néanmoins, elle se souvint d'un point. La farine ne colle pas sans eau. Qu'est-ce qui pouvait faire la matière se coller au robot ? Une seconde illumination lui vint à l'esprit. Ce qu'elle s'apprêtait à faire était franchement crade mais c'était ça ou rien.

Arrivant en courant par l'arrière du robot, elle sauta sur ses épaules, s'excusa rapidement auprès de Vlad, éberlué, de ses prochains actes franchement pas féminins et entreprit de s'y atteler avant d'être désarçonnée. Rapidement, elle maintint le coup de métal de l'automate et.. lui cracha sur le haut de son crâne. Bien entendu, ce fut un beau mollard qu'elle avait soigneusement préparé pour ce dernier qu'elle lui offrit en guise de couvre-chef. L'androïde, ne comprenant pas vraiment ce qui venait d'atterrir sur sa tête, se débattit, laissant le temps à Lithium de se dételer de son dos et de déposer quelques crachats sur lui avant de lui vider le sac de farine en plein face quand il se retourna vers elle. Sur le coup, elle ne put s'empêcher de rire, surtout quand elle entendit les gémissements de dégoût de Dimitri au loin. Lithium soupira, légèrement moqueuse. On fait avec ce que l'on peut avec les moyens du bord, qu'importe ce à quoi on ressemble aux yeux des autres par ses actes, le tout est d'arriver à ses fins. Maintenant, il aurait beau se rendre invisible, tous le monde serait en mesure de savoir où il se trouvait, à la position exacte même de ses pieds. Maintenant, il était grand temps de l'enchaîner sans lui laisser le temps de se reposer. La jeune fille intima à Vlad de l'aider dans son entreprise par un bref sifflement dans sa direction. Alors, sans plus attendre, elle enfonça profondément les lames de diamants qui ornaient ses gantelets renforcés dans le dos de leur adversaire. Celui-ci, persuadé que sa faculté d'invisibilité fonctionnait encore l'activa. Quand la voyageuse vit cette immense tâche blanche se promener entre eux, elle ne put réprimer le fou rire qui s'empara d'elle. C'était trop bon à voir pour se retenir de rire, c'était franchement à filmer.

Quant au robot, il ne comprenait rien à ce qui se passait.
Pourquoi donc est-ce que cette impertinente demoiselle riait à gorge déployée ?
Qu'avait-il de si drôle pour qu'elle soit ainsi si décontractée alors qu'il les menaçaient tous deux de danger de mort ?
De plus, comment cela se faisait-il qu'elle riait de lui alors qu'elle ne le voyait pas ? A moins que.. Il leur était parfaitement discernable. Non, cela n'était pas possible. Néanmoins, les jurons que son maître éructait depuis déjà bien cinq minutes laissait à supposer qu'éventuellement, il aurait perdu sa capacité qui le rendait aussi unique aux yeux de son créateur. Si cela était le cas, alors il avait perdu toute valeur. Un bras en moins, sa technique parée, rien ne pouvait le retenir ici. Toutefois, piqué au vif par les rires incessants de l'invocatrice, il se rua sur elle à toute vitesse, son bras restant prêt à l'étrangler. Naturellement, aveuglé par sa rage et le désespoir d'être autant inutile à présent lui brouilla les circuits. Lithium évita sans difficulté l'offensive de cet ennemi outré et lui fit un croche-patte. Rien de plus simple comme idée pour mettre quelqu'un à terre. Par la suite, elle lui asséna un violent coup de pied dans le dos de sa carcasse, histoire d'enfoncer avec puissance sa carapace pour empêcher une correcte circulation des signaux électriques. Ensuite, elle entreprit avec délicatesse de lui retourner l'une de ses chevilles, tordant et mettant hors d'usage l'une de ses jambes. Néanmoins, cela lui demanda une grande force qui lui arracha une grimace de douleur, son poignet lui faisait toujours aussi mal et cela ne semblait pas vouloir s'arrêter de sitôt. Mais ce n'était pas fini.

Vlad pouvait l'achever.
Dimitri sera finalement à eux après ceci.







__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage
avatar
Messages : 775
Date d'inscription : 10/09/2010
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Vlad Siegfrey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 510
Honneur: 310
MessageSujet: Re: Hope is Dead : Lithium Elfensen & Vlad Siegfrey VS Dimitri Vladof Dim 27 Fév 2011 - 15:49
"Ne t'avise pas que ton putain de bras touche à un seul cheveux de Lithium..."

Mon regard avait changé du tout au tout au moment même ou mon ascension dans les cieux avait commencer par la faute de cette satané fonctionnalité de centrifugeuse qui avait été implanter dans le corps de cette machine dénuée d'humanité. Sur l'instant, la première chose qui me venait à l'esprit alors que je volait était le simple fait de savoir que cet automate pouvait blesser Lithium, celle qui avait changer ma vie ainsi que ma façon de penser et que pour tout l'or du monde je refusait de perdre. Je ne pouvait pas m'y résigné ! Je lui devait tant ! Tout ces moments passés ensemble et cette joie de vivre partagé lors de nos longues heures de caresses et autres choses que font les couples habituellement n'avait fait que me donner la foi de continuer ce combat quoi qu'il m'en coute ! Jamais je ne pensait devoir en arriver la, surtout dans un état de santé aussi critique, il allait falloir que je me fatigue encore plus en employant une technique qui me demandait autant de maitrise de moi-même, mais le faire était pour le bien de mon futur et de celui de ma belle alors pourquoi pas ? Il ne suffisait que d'une simple seconde d'inattention au robot pour que je me retrouve devant ces yeux alors que j'étais censé me trouvé à plus de deux cents mètres d'altitudes et désormais, plus rien ne m'arrêterait quand à la défaite que Dimitri devait subir.

"Tu as beau être fort ! Tu n'as aucun avenir à Dreamland ! Ce monde n'est pas fait pour ceux qui sont bien trop attaché à la simple force de leurs annexes ! Tout comme nous avons descendu tes autres tas de boulons, celui ci ne fera pas exception à la règle !"

Je portait désormais un nouveau coup d'épée au robot qui cherchait à me dégommer de son bras armé, mais visiblement pour lui, sa lame commençait à ne plus tenir convenablement, ce qui allait permettre une nouvelle offensive de ma part jusqu'à ce que je vois Lithium qui se relevait, désireuse de combattre encore ce tas de boulon alors que Dimitri hurlait sur Reznof des actions à faire faire par ce dernier comme un dresseur assisté de son Pokémon. la jeune fille était forte, elle avait repris son courage à deux mains bien que ses jambes frêles commençaient à vaciller quelque peu sous le joug de la fatigue, il était visible sur son visage qu'elle ne souhaitait pas en rester la et cela n'avait pas l'air de déplaire aux Vikings qui hurlait leur contentement face à la situation, rigolant de voir une machine maltraitée par une femme, chose quelque peu misogyne il est vrai, mais il s'agissait des Vikings, donc quelque part, on ne pouvait pas trop leur en vouloir pour ce genre de chose qui faisait partie de leur quotidien. Allant aider Lithium à tabasser le bras du Golem de fer, je me ruinait la santé en faisant tournoyer mes lames de lumière de façon à faire fondre le plus vite possible les jointures soudés avec précision de la machine si bien construite. L'automate se rendit à nouveau invisible et la peur dans nos coeur s'installa de nouveau, ne sachant pas ou ce dernier pouvait se trouver, j'eut pour réaction principale d'utiliser un Flash de lumière puissant autour de Lithium et moi même afin d'engendrer une dégénérescence des capteurs oculaires du robot qui allait pendant un instant se voir désorienté par la puissante lumière. Lithium avait eu pour plan de dessiner un sac sur son carnet de croquis et ce qui semblait être un sac de farine m'étonna au plus haut point. Je ne compris pas vraiment ou elle voulait en venir mais elle semblait vraiment satisfaite de son œuvre et telle Marie Ingalls de la Petite maison dans la prairie, s'en alla avec son sac sur le dos trouvé Reznof.

C'est alors que l'idée me parut plus clair lorsque je combinais l'invisibilité de la machine à la farine en me souvenant de quelques feuilletons tel que Invisible Man dans lequel le héros avait pu être démasqué lorsqu'on lui renversait quelque chose de de poudreux ou liquide sur lui. Ma belle était géniale ! Ce n'était pas digne d'une stratège certes mais elle avait de l'expérience il fallait l'avouer et même moi n'aurait pas penser à une chose pareille pour venir à bout de se dispositif énervant. La suite une fois que la machine fût barbouiller ne pouvait être qu'une évidence même ! Nous n'avions qu'à nous défouler sur cette dernière alors que Vladof lui ordonnait une nouvelle fois d'utiliser son onde de choc pour nous déstabiliser tout les deux. Voyant que cela ne fonctionnait pas comme il le souhaitait Dimitri commençait à nous insulter encore et encore, perdant sa grande confiance en lui en cédant à la panique, voyant que son robot n'était plus aussi parfait qu'il l'espérait, il ne restait à ce dernier que de la rage et de la colère alors que de mon coté mes lames n'avaient aucune pitié pour ces simples jouets modèle géant. les coups de lames pleuvaient de tout part et jamais autant de ma vie je n'avait sentit un assaut autant en osmose avec ma partenaire qui semblait prendre malgré ses blessures tout autant de plaisir que moi à frapper quelqu'un.

De ce point de vue la l'amour était beau ! Rien ne nous affectait plus que de voir cette chose en vie et pour cela, nous nous empressions de brûler et décimer les circuits imprimés sous la carapace de Reznof qui commençait petit à petit à perdre les pédales reculant puis posant un genou à terre alors que Lithium s'attaquait de nouveau à ses jambes. Rassemblant mes 6 épées ensemble en les mettant les uns à la suite de l'autre pour former une ligne droite parfaite, les lumières fusionnèrent ensemble et d'une Estocade puissante, c'est 9m de lame de lumière qui transperçaient le Thorax de la créature sous les rugissements des Vikings trop heureux d'un tel combat. Après avoir porter cette attaque longue, je relevait la lame tout en restant enfoncer dans le corps du robot pour chauffer son corps rapidement et lui donner quelques coups qui traversèrent sa carcasse telle un fantôme pour finalement réussir à voir ses deux bras tombés à terre alors que sa tête pencha en arrière, ses yeux clignotants quelque peu avant de s'éteindre, laissant à Vladof le soin de pousser un long hurlement de rage qui le mit en larme tellement sa fureur était grande.

Désormais seul face à nous deux, qu'allait-il faire ? pensait-il vraiment s'en sortir ? Je fit disparaitre mon Avatar de Michael afin que la lumière regagne mon corps et ne me laisse désormais que l'usage de mon épée ainsi que de mon bouclier pour rester humble et loyal dans ce combat qui allait nous opposé à un simple voyageur affaiblit par la perte de ses créatures mécaniques.

"Vladof ! Tu est fatigué ! Nous aussi ! Nous sommes mal en point ma partenaire et moi ! Alors que toi tu n'as fait qu'user ton énergie ! à nous deux Lithium et moi même, nous te valons toi qui est encore sans égratignure ! Le combat est équitable et sans fioriture tel que tes robots !"

"FERME LA SALE FILS DE **** !"

"La colère s'est emparé de toi ! Le combat n'est finalement pas si équitable que cela ! Quelqu'un qui se bat uniquement sous le joug de la colère ne contrôle pas la totalité de ses actes et fait bien plus d'erreurs que de succès ! Tu as perdu d'avance !"

"C'est ce qu'on va voir !!! Jamais je ne te pardonnerait ce que tu as fait à mes machines !!!"

Dimitri se jeta dans la bataille alors que je suivait la marche en prenant mon bouclier et le déployant de toute pièce, accompagné de ma fidèle épée qui commença par taillader Dimitri alors que ce dernier se protégeait par ses protections de métal qu'il portait sur lui mais finit par prendre un violent coup de bouclier dans la tête qui l'envoya à terre alors que Lithium s'avançait pour le tuer, ainsi que ma lame qui se pointait sous sa gorge...

"Alors ? Que décide tu ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2656
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: Hope is Dead : Lithium Elfensen & Vlad Siegfrey VS Dimitri Vladof Jeu 17 Mar 2011 - 22:09
Toute chose à une fin.






Dimitri, enfin.
Le contact avec de la chair humaine, tout ce qu'elle avait attendu.
Depuis le début des hostilités sur les terres Vikings, ils n'avaient eu droit qu'à la matière froide et inanimée du métal dont étaient fait ces foutus robots de malheur. Aucun plaisir ne ressortait de ces frappes, aucun frisson ne parcourait la peau de nos combattants, seul le vent glacé cinglait leur visage avec violence. Elle ne savait pas ce qu'il en était pour Vlad mais pour la jeune voyageuse, l'impatience secouait l'intégralité de ses membres. L'appel du sang était bien trop fort pour qu'elle puisse y résister, il fallait qu'elle se lâche et laisse s'échapper de son corps les ondes malsaines qui l'accompagnait depuis le début du combat. Tout ce qu'elle souhaitait à présent c'était en finir rapidement avec cet imbécile de première, lui casser les dents, peut-être emporter le fémur en guise de souvenir de cette épique bataille et un scalp pour faire joli dans le salon. En tant que dessous de verre, la main droite ne serait pas de trop pensa t-elle également. Comme elle s'y attendait de la part de son compagnon, celui-ci en finit rapidement avec leur dernier adversaire de métal. Toutefois, elle ne s'attendait pas à ce qu'il s'adresse à l'invocateur d'Onirion. Ce n'était pas le moment de faire de la diplomatie ! Lithium fit la moue quand le Juge forma quelques phrases à l'intention de leur ennemi respectif sous les yeux attentifs des Vikings.

Elle voulait de la baston, de la pure, de la vraie.
De la bonne vieille bagarre à la main voilà ce qu'elle espérait, pour cela, elle serait prête à révoquer ses armes si il le fallait. Alors que Vlad avait tenté une approche pacifique envers Dimitri, ce dernier se contenta de proférer des insultes à son encontre, impliquant apparemment la mère de son partenaire dans celles-ci. D'un côté, il fallait quelque peu le comprendre. Deux parfaits inconnus qu'il suspectait d'en vouloir à son clan débarquaient comme de parfaits touristes sur un champ de bataille impliquant les siens et d'autres, puis qui éradiquaient ses invocations chéries, il y avait de quoi être énervé. Peut-être pas jusqu'à cracher des mots de cette ampleur mais bon. Chacun possède son propre vocabulaire. C'était étrange, il lui avait sembler bien plus calme à la première impression qu'elle avait eu de lui, et ce que Vlad avait considéré comme des injures à son égard n'était en fait qu'une maladresse dans son langage. Il n'avait sûrement pas dû avoir beaucoup de contact avec l'extérieur pour se comporter ainsi. Son compagnon essuya un nouvel échec dans sa tentative de retour à la normalité, ce qui amena Lithium à conclure qu'il n'y avait rien à faire, seulement se battre. A cette pensée, un sourire prit naissance sur ses lèvres et sa langue glissa doucement sur ses dents, s'attardant avec provocation sur ses canines. Il était temps pour eux de le faire transpirer un peu.

Lithium avait bien eu raison sur les motivations de Dimitri.
C'était par simple rancoeur qu'il avait insulté Vlad, la douleur qui tordait les entrailles de cet invocateur était telle qu'il ne pouvait le supporter. La perte de ses machines lors de cette nuit était un événement bien trop insupportable à soutenir. A présent, ce combat serait à mort. Le premier qui tombera d'entre eux sera vaincu et déchu. Pourtant, contrairement à ce que la jeune fille aurait souhaité, ce fut leur ennemi qui se jeta tête baissée dans la bataille et non elle. Intérieurement, elle rumina le fait qu'il commence le premier. Il l'avait devancée. Néanmoins, cette initiative de la part du voyageur avait été une bien belle bêtise car Vlad le maîtrisa en seulement quelques gestes. Son bouclier déployée, l'air tranché de part en part sous la lame de son épée, le bruit de cette dernière contre les épaulières et autres protections de métal que portait leur rival de guerre et en moins de temps qu'il n'en fallut pour le dire le dénommé Vladof se retrouva plaqué au sol, le fer froid de l'arme sous la gorge. Cela semblait sonner la fin du combat et le glas de la mort résonnait déjà aux oreilles du menacé. Cependant, quelque chose clochait. C'était trop facile. Comment est-ce qu'un voyageur de cette envergure, apparemment bien placé dans le classement dreamlandien et à la tête du clan du nom d'Onirion, qui semblait suffisamment puissant pour éradiquer ce qu'il souhaitait pouvait se faire mettre à terre de cette façon ?

Lithium était sur ses gardes.
La prudence était de mise sur ce coup là.
Il ne faut jamais vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué autant que l'on ne place pas la charrue avant les boeufs. Du moins, si elle s'en souvenait bien, elle n'avait jamais été très douée avec les proverbes français. Doucement, avec méfiance, elle s'avança en direction du duo. Déterminée à mettre fin à la vie de voyageur de cet homme. Tout en serrant les poings pour conserver sa force au sein de ces derniers, elle accéléra le pas. Pendant ce temps, son compagnon posait la question finale qui pourrait clore le combat sans la moindre goutte de sang ennemi versée. La jeune fille ne pouvait entendre de là où elle se trouvait encore mais, comme vous pouvez bien évidemment vous en doutez, la réponse fut négative. Il réagit même avec violence. Insultant de nouveau Vlad pour avoir achevé ses robots bien-aimés avec l'aide de la blonde, il lui cracha au visage. Le Juge, outré, s'apprêta à porter le coup fatal quand, tout à coup, Dimitri risqua une parade. L'épée au dessus de la tête, prêt à frapper, il ne pensait pas que son martyr riposterait. Le garagiste s'employa à asséner une balayette au voyageur. Ce dernier, surpris, perdit l'équilibre et tomba en arrière, lâchant son épée par la même occasion, alors que son agresseur se jetait sur lui, possédé par une rage monstrueuse.

Les rôles avaient changés.
La tendance s'était inversée.
Heureusement pour son partenaire, son bouclier était encore en sa possession. A l'aide de son écu, il se protégeait des coups puissants et vigoureux que Dimitri lui envoyait en pleine poire. Il était aveuglée par la rage et le désespoir d'avoir perdu ses machines. Il refusait que cela se finisse ainsi. Si il devait disparaître, l'un deux viendrait avec lui. Ils devaient payer pour ce qui lui avait fait. Ses bourreaux devaient mourir, quel qu'en soit le prix. Voyant que son camarade de voyage était en mauvaise posture, Lithium se mit complètement à courir, poings toujours serrés. Les lèvres retroussés en un rictus de colère, elle se jeta violemment sur Dimitri pour une danse de roulades sur le sol poussiéreux. L'ont pouvait entendre les hurlements sourds des Vikings, clamant leur intérêt et leur fierté. Les nordiques étaient des durs à cuire et des guerriers, le sexe de la personne ne faisait aucune différence. Voir qu'une de leur descendante possédait la même ferveur de se battre était une satisfaction pleinement savourée. Mais Lithium se battait cette fois-ci pour protéger Vlad. Jusqu'ici, il s'était suffisamment battu, il était temps qu'elle prenne quelque peu la relève pour qu'il se repose un temps.

Maintenant, c'était une tornade enragée que l'on pouvait admirer.
L'on aurait dit deux grands loups se battant pour le titre de chef de la meute.
L'histoire n'était pas si différente, sauf que l'enjeu était la vie pour un, la vengeance pour l'autre.
Leurs regards ne se quittaient pas, leurs mains s'étaient mutuellement empoignées, leurs doigts étaient enlacées, refusant de céder, ils étaient en proie à un combat de lutte. Aucun deux ne comptait abandonner une quelconque parcelle de terrain à l'autre. De nouveau debout, ils s'éloignèrent violemment, se faisant cette fois-ci face, se toisant avec défiance. Lithium serra les poings, bien décidée à s'en servir pour le lacérer avec hargne. Quant à Dimitri, sa force herculéenne était sa seule arme qui lui restait, la fatigue ayant englouti la plupart de son énergie. Il savait pertinemment que la bataille était en sa défaveur, mais rien n'était joué, il pouvait encore s'en sortir. Rapidement, il se jeta sur elle, lui asséna une droite qu'elle ne put éviter. Elle para avec sa main gauche. Ce ne fut seulement qu'après le craquement sinistre qui se fit entendre et la douleur qui s'empara d'elle, qu'elle se souvint que cette main en question était celle de son poignet blessé. Les os se brisèrent sous la parade du puissant coup de son adversaire. Un hurlement strident sortit du fond de sa gorge et un crochet du droit suivi d'un jeu de jambes dans les hanches partirent sur Vladof.

Tous deux étaient pris de spasmes de souffrance.
Apparemment, elle venait de lui briser la mâchoire.
Et bien voilà, dans ce cas ils étaient quittes. Vlad voulut intervenir pour l'aider, mais un sifflement hargneux de la part de Lithium l'en dissuada. Non, pas maintenant. Elle n'en avait pas fini avec lui. Celui-là elle le buterait. Jusqu'ici elle avait toujours été droite, honorable, elle avait renié ses pulsions. Seul Usher avait été victime de ses mains, celui-ci sera le suivant. Juste celui-là, ensuite, elle reprendra le bon chemin. Du moins, elle essayerait. Avec difficulté, elle s'avança vers Dimitri. Il fit de même. Mutuellement, ils s'envoyèrent un poing dans les côtes. Cependant, ce que le garçon avait oublié c'est qu'elle possédait des lames au bout de ses métacarpes. Il ne s'en aperçut que trop tard et ceux-ci s'enfoncèrent vigoureusement dans la chair molle. Cette sensation, elle l'avait attendu depuis le commencement de l'affrontement avec ces saletés de robots. Du sang se mit à couler entre ses doigts, une impression de chaleur s'empara d'elle en même temps qu'un dégoût profond. Qu'était-elle en train de faire ? Elle se délectait de ce liquide rouge sur ses mains, de la souffrance qu'éprouvait son adversaire. Tout cela était purement malsain. Mais pourquoi ne s'en rendait-elle compte seulement après l'acte commis ? De plus, qu'importe les remords qu'elle ressentait ensuite puisqu'elle ne se gênait pas pour reproduire ces choses quelques temps plus tard. Elle était irrécupérable. Quitte à l'être, autant finir le travail.

Le regard de Dimitri s'obscurcit.
La vie le quittait. Du moins, sa vie de voyageur s'apprêtait à s'achever ici même dans les prochaines minutes. Que s'était-il réellement passé ? Qu'allait-il lui arriver ? Allait-il seulement se réveiller et tout oublier ou revenir sous une autre forme ? Il n'en savait rien et il ne le saurait qu'une fois mort d'un point de vue onirique pour de bon. Qu'attendait-elle pour le terminer ? Il était foutu de toute façon. Il agonisait et souffrait. Hésitait-elle finalement à mettre fin à ses jours ? Il était trop tard pour revenir en arrière; si elle ne le tuait pas maintenant, il succomberait à ses blessures. L'hypothèse qu'il se réveille avant de mourir était sérieusement à écarter. A cette heure-ci, il dormait d'un sommeil profond et rien ne pourrait venir le réveiller, même pas un objet contondant en pleine poire. Contrairement à lui, elle avait franchement bien visé pour ce coup-ci. Cette précision n'avait sûrement pas été intentionnelle mais cela avait fait mouche. Il ne savait pas ce qui était le plus honteux; le fait de s'être fait laminer par des rangs inférieurs au sien ou de mourir à cause d'une fille. Quelle ironie ! Quand on dit qu'une femme peut être dangereuse, la personne qui avait dit ça n'avait pas eu tort. De vraies tigresses, de réels monstres, voilà ce à quoi étaient les femmes selon son opinion.

Lithium était empli de dégoût et de répugnance.
Elle avait de nouveau tué quelqu'un. Certes, si ce n'était pas elle, cela aurait lui qui les aurait tué.
Tellement son aversion d'elle-même était forte, elle retira Dimitri de ses lames d'un puissant coup de pied qu'elle envoya dans le ventre de son ennemi mourant et essuya le sang qui tâchait ses gants sur son short kaki. Il s'écroula sur le sol poussiéreux, sans vie. Les yeux écarquillés d'horreur, son regard passa du cadavre ensanglanté à ses mains souillés du liquide vital de son adversaire. Mort, il était mort. Le plus abominable était les yeux du défunt, ouverts, qui se perdaient dans le vide. Qu'avait-elle fait ? Elle voulut pleurer son effroi et ses remords mais rien ne coula de ses globes oculaires. Ce qui était fait était fait. Elle avait assassiné une nouvelle fois, il était trop tard pour revenir en arrière. Tristement, elle entreprit de s'accroupir aux côtés de Dimitri, lui ferma les yeux tout en lui murmurant quelques mots au creux de l'oreille, des mots qui s'évanouirent dans le vent. Lentement elle se releva, et se dirigea vers Vlad. Elle le regarda silencieusement, puis émit à son intention un sourire, faible. Elle était immonde. Sans qu'elle ne le sache, il se trouvait que du sang avait giclé de l'abdomen du garagiste décédé et avait prit refuge sur son visage. Quelques gouttes suffisamment écarlates décoraient ses joues. Sa plaie situé au niveau de son épaule s'était également rouverte et le liquide chaud qu'était l'hémoglobine coulait le long de son bras. Elle était entièrement imprégné de souillure rouge.

La honte était le sentiment qui l'a dominait alors.
De plus, son poignet gauche était cassé et elle souffrait le martyr.
Toutefois, elle ne put profiter pleinement de cet affreuse sensation qu'est le déshonneur car les Vikings arrivèrent en courant auprès d'eux après qu'ils eut vérifié que le combat était bel et bien fini. Ils entourèrent Vlad et la jeune fille de leurs bras vigoureux, les portèrent, les firent sauter dans les airs, accentuant d'autant plus sa douleur, tout ce boucan seulement pour fêter leur victoire. ils avaient amplement mérité leur hospitalité. La nuit n'était pas encore finie et les nordiques étaient prêts à faire la fête durant toute la durée qui restait encore aux voyageurs dans les terres oniriques de Dreamland. Ils les portèrent jusqu'à leur village, les faisant toujours voler dans le ciel. Pourtant, Lithium n'était pas d'humeur à rigoler. Non seulement la souffrance était au rendez-vous mais le remord la rongeait de l'intérieur. Tous le monde était prompt à se raconter des blagues, auxquelles l'invocatrice ne souriait qu'avec peu de vigueur. La bière généreuse que leur offrait le chef de la tribu ne lui permettait pas non plus de se détendre, elle était bien trop préoccupée par la noirceur de son âme qui gagnait du terrain chaque nuit. Peut-être que.. Non, elle n'osait pas envisager cette possibilité. Les guerriers aux Drakkars la déconcentrait dans sa réflexion, ils vociféraient et exprimaient leur joie avec force, l'alcool coulait à flots et les blagues salaces suivaient également.

Elle avait besoin de réfléchir.
La seule solution était qu'elle se réveille.
Mais comment le pouvoir ? A moins qu'elle ne s'isole tranquillement dans une autre pièce, jamais elle ne pourrait mener une méditation profonde sur elle-même. Il fallait donc absolument qu'elle se réveille. Finalement, après mûre réflexion, elle décida de se lever pour se rentre à l'extérieur de la taverne rustique du village. Cependant, elle n'atteignit pas la sortie. Avant même qu'elle ne franchisse le seuil de la porte, de puissantes mains la soulevèrent du sol et elle se retrouva debout sur une table aux côtés de Vlad, lui aussi semblait avoir été emporté par la foule. Un rugissement de victoire parcourut l'auberge toute entière et des casques s'élevèrent. Des grognements de félicitations furent proférés à leur égard et un casque fut accordé à chacun. Le chef de la tribu les déposa avec fierté sur le sommet de leur crâne, scellant ainsi leur amitié. Il désigna Lithium comme un membre à part entière de la tribu nordique des Vikings, déclarant qu'elle faisait honneur à leur race et proclama Vlad en tant que allié de ces derniers, le plaçant au rang de Viking adopté (aucun lien de sang mais accepté). C'était le plus grand honneur qui pouvait être fait à un étranger, sachant qu'ils étaient très soucieux de la descendance par l'héritage du sang. A présent, ici, ils seraient tous deux comme chez eux. Cet acte honorifique fut le déclenchement tant attendu d'un vrai sourire sur le visage meurtri de la jeune fille. Finalement, peut-être qu'elle resterait encore un peu. Rien ne servait d'accélérer leur départ. Ils n'étaient pas pressés après tout hein.
Spoiler:
 

Néanmoins, le réveil ne saurait tarder.
L'heure tournait dans le monde réel et bientôt, ils devraient quitter ce peuple chaleureux qu'étaient les Guerriers du Nord. Leur nuit avait plus que mouvementée et ils n'avaient pas accomplis ce pour quoi ils étaient venus ici à la base mais la soirée qu'ils passaient en cette si charmante, et viril surtout, compagnie suffisait à leur faire oublier ce mauvais épisode qu'ils avaient supporté. Il fallait oublier, et fuir.







__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage
avatar
Messages : 775
Date d'inscription : 10/09/2010
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Vlad Siegfrey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 510
Honneur: 310
MessageSujet: Re: Hope is Dead : Lithium Elfensen & Vlad Siegfrey VS Dimitri Vladof Mer 23 Mar 2011 - 19:32

Le combat face à Dimitri faisait rage et devenait de plus en plus intense, beaucoup plus qu'au départ ou il était encore en mesure d'invoquer des machines, car désormais, il n'était plus qu'un Berserker, ce que les vikings appelaient plus communément "Guerrier-Ours" par le fait que leur force était amplifiée par l'hystérie, mais en contrepartie, ils sombraient petit à petit vers la folie, ne sachant plus se défendre convenablement, ils n'étaient plus que de la chair à canon, une simple bombe que l'ont pouvait faire exploser quelque part sans pour autant qu'elle ne puisse être désamorcée. Malgré tout le mal que j'avais, je ne pouvais pas laisser cet imbécile s'en prendre à Lithium, et dans la peur que cette dernière ne soit blessée par la fureur meurtrière de Vladof, je me mis à courir pour charger Vladof et pris une posture qui mis mon bouclier en avant garde et je chargeait alors Vladof qui trésailla avant que l'un de mes coups d'épée ne lui fauche les jambes pour le mettre à terre. Mon Bouclier était devenu une sorte de poing américain à la seule différence qu'il couvrait une longue partie de mon corps et que je ne pouvait frapper avec précision en tenant ce dernier qui me fournissait une défense constante, m'évitant même de tomber à terre alors que les Vikings dans les tribunes remarquait bien que cette protection me servait davantage de canne comme celle d'un grand-père. L'ennemi se releva et je ne savais plus dans quelle force puiser, complètement dépassé par la situation, Vladof était bel et bien l'un des hommes au sommet de la Ligue Baby, il était fort, intelligent, très observateur et son sens de la manipulation des machines prouvait qu'il avait eu un parcours très complexe pour en arrivé à ce stade la, mais fort heureusement pour moi, je pouvait compter sur mon amour.

La belle s'était ruée sur Vladof pour bloquer les attaques de ce dernier et lui livrait désormais un corps à corps digne d'un ballet mortel qui pouvait à tout moment en faire tomber l'un des deux. Lithium semblait comme sévèrement blessée physiquement, mais la plus lourde de ses blessures semblait être située sur son honneur et la demoiselle ne semblait plus en mesure de procurer de la pitié à l'ennemi qui avait lui aussi décidé de l'issue du combat. Mon choc était grand, je titbuait quelque peu et regardait Lithium qui se débattait corps et âme, l'âme guerrière qui l'habitait semblait lui avoir fait oublier la douleur pour lui procurer les dernières forces nécessaire à ce combat de tout les périls qui nous avait sévèrement endommagé. Ma fierté de paladin était elle aussi ébréchée, je ne pouvait pas m'imaginer qu'un homme dont le devoir était de préserver la vie de ceux qu'il aime était à son tour sauvé par ceux qui l'aimait. Sur le coup, je repensait à une scène d'un film de combat ultra violent qui m'avais toujours marqué ! Ce film "Crows Zéro 2" qui racontait l'histoire d'un Fils de Parrain de la mafia voulant dominer un Lycée tout entier de délinquant venait de ramasser une vilaine mandale par son père qui lui faisait la morale quelque peu violemment et avait tenue à lui livrer une révélation qui changea totalement le cours de la vie du garçon, et c'est précisément cette phrase qui me remit quelque peu d'aplomb...

"Si tu veut être le Roi, il faut des gens pour te porter, le problème avec toi, c'est que t'es trop égoïste, alors personne peut te porter !...Bordel je dois dire merci à Hidéo Takiya"

Je prônait alors à la charge mais un sifflement vint à interrompre mon action et c'est alors que je put entrevoir la pupille de Lithium accentuée par de nombreuses nervures dans le blanc de ses yeux qui s'étaient formés par la haine et la colère, et ce sifflement m'était bel et bien clair, je ne devais surtout pas intervenir dans cette bataille, elle semblait déterminée et prête à courir le risque de faire passer Dimitri de vie à trépas, et je me demandait d'ailleurs si elle en était belle et bien capable ! A vrai dire, en me rappelant de notre escapade à Hollywood Dream Boulevard, je me rappelait soudainement de ce qui était arrivé à Usher ainsi qu'aux Rap Five qui avaient couru le risque de s'en faire une ennemie, ce qu'ils n'auraient d'ailleurs jamais dût faire s'ils espéraient rester à Dreamland. Lithium était une beauté fatale, elle était vraiment l'opposée de Vlad qui lui était plutôt à faire dans l'expéditif lorsqu'il s'agissait d'un combat. Le temps qu'elle prenait à couvrir son adversaire de blessure, je ne l'aurais pas pris ! J'aurais d'abord cherché son point faible et aurais alors préféré toucher ce dernier afin de l'hébété d'un seul et unique coup avant d'en finir une bonne fois pour toute. Je ne pouvais qu'admirer le spectacle, ébahi de voir que ma dulcinée n'était en réalité qu'une furie qui cachait un flot de haine qui ne semblait jamais pouvoir se tarir.

Allait elle en finir avec lui ? Qu'allait-il lui arriver ? La réponse arriva bien rapidement...
Dans toute cette hargne déversée à grand coup de poings, il suffit alors à Lithium d'une montée d'Adrénaline pour que cette dernière vienne à embroché Dimitri sur ses griffes diamantines, comme l'aurait fait Wolverine, le héros des X-men. Du sang avait jaillit du corps de Dimitri et ce dernier se voyait alors pris d'une douleur atroce qui le fit hurler de douleur alors que Lithium ne semblait pas capable de l'achever, comme prise de remords envers l'acte de barbarie qu'elle venait de commettre alors que la holà des barbares retentissait dans tout le Fjord, approuvant les blessures de Dimitri qui commençait à perdre la vie petit à petit, mis à terre par un coup de pied qui retira son corps meurtri des griffes de Lithium, le puissant Invocateur de machines ne semblait plus en mesure de se battre et cela n'avait fait qu'attiser la curiosité des guerriers barbus quand au courage ainsi qu'a la foi déployée par le couple formé par la Dessinatrice et le Paladin.

Le premier à se lever fût le chef qui se mit à brandir son arme en l'air en criant un long "Hourra" en l'honneur de nos valeureux combattants et tous descendirent dans l'arène. C'est avec stupeur que je remarquait la charge de ces fous furieux qui semblaient bien prêt à nous tuer avec leurs armes levés mais lorsque l'un d'entre eux attrapa ma tête dans la pliure de son bras, je me suis dit que les carottes étaient cuites et que je n'avais pas fournit un combat assez beau pour avoir la vie sauve, mais étrangement, aucune douleur mise à part celle à l'intérieur de mon corps, la ou des plaies avaient été ouvertes par la furieuse bataille. Mon corps commença alors à se soulever du sol et très vite je me retrouvait à dominer toute la horde de nordiques qui me firent sauter dans le ciel, aggravant quelques peu les blessures que j'avais aux côtes, mais cela...ils s'en fichaient un peu et racontaient des blagues salaces sur les Valkyries et les femmes naines.

Cette soirée se prolongea à la taverne et aucun moyen pour nous de nous échapper de la rudesse de leurs bras une fois qu'ils étaient complètement ivres mort, chantant à tue tête des chansons guerrières et d'autres que j'aurais qualifiée de paillardes parlant d'arrière train et d'organe déterminant la sexualité d'une personne qui semblaient avoir énormément d'aventures à faire entre la petite Huguette et la Boiteuse. Alors que Lithium tentait de fuir la taverne en douce pour ne pas avoir à faire aux barbares, cette dernière fût rapidement rattrapée par des biceps saillants qui la plaçait à coté de moi, alors que mon regard croisait le sien, et que les Vikings portait un toast bien garnit à notre succès, des clameurs élogieuse vinrent à glorifier le nom d'Elfensen et de Siegfrey, désormais considérés comme Fils et Fille des Vikings Hyldrims, nous étions désormais en possession d'un authentique casque Viking en récompense de nos faits d'arme. Je n'avais pas vraiment d'idée de ce que j'allais pouvoir en faire mais le simple fait de sentir tant d'hospitalité m'avait presque fait oublié que j'avais mal partout et que l'heure de me réveillé aurait été préférable à cette soirée passer en leur compagnie.

Il allait alors falloir même après cette vingtaine de pintes de bière, je trouve la force d'inventé un bobard monumental qui nous permettrait à Lithium et moi même de fuir Hyldren pour nous en retourner à notre vie terrestre sans autre aventure que la morosité.

"Écoutez tous ! Je...enfin...Ouais bon ! Écoutez moi bien ! J'ai bien bu mais...CHAQUE CHOSE A UNE FIN ! Et j'ai trouvé que notre combat à Lithium et moi même était médiocre ! ALORS...Nous allons partir en forêt pour chasser l'Ours et acquérir la même force que lui ! Nous reviendrons plus fort et nous serons d'attaque...Prêt à vous aidés ! Okay ?"

La holà recommença et les vikings me félicitaient de ma ténacité et du fait que malgré mes blessures j'en voulait encore et encore, comme si j'allais réellement m'attirer dans un combat après avoir été aussi affaiblit. Je tendis alors ma main à ma belle et tendre amoureuse afin qu'elle joigne la sienne dans la mienne et l'aida à se relever, puis après lui avoir fait un baise main, l'entraina dehors à toute vitesse, en courant en criant liberté, espérant qu'aucun d'entre eux n'aura décider de nous suivre dans cette tentative d'évasion d'un pays ma foi fort sympathique.

Tout ce que nous voulions désormais ma belle et moi, était de retrouver le chant des oiseaux au petit matin en nous réveillant avec délicatesse d'un rêve que jamais nous n'oublierons...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Hope is Dead : Lithium Elfensen & Vlad Siegfrey VS Dimitri Vladof
Revenir en haut Aller en bas

Hope is Dead : Lithium Elfensen & Vlad Siegfrey VS Dimitri Vladof

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 3 :: Hyldren-