Haut
Bas

Partagez|

Une petite victime qui passait par là. (Jann) (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Chaos
Messages : 267
Date d'inscription : 24/08/2010

Maraudeur des rêves
Lucien Sandman
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 1132
Honneur: -260
MessageSujet: Une petite victime qui passait par là. (Jann) (terminé) Dim 2 Jan 2011 - 2:00
Lucien aimait les royaumes un peu fous et imprévisibles de Dreamland, plus l'ambiance y semblait chaotique, plus il appréciait. Cela expliquait sûrement son ambition de faire de Dreamland un immense terrain de jeu cauchemardesque, sans la moindre logique et sans ordre défini. Les lois de la nature se devaient d'être déconstruites, les rythmes réguliers se devaient d'être perturbés. À son goût, rien ne lui procurait autant de plaisir que la sensation douce et confortable de n'être sûr de rien. Le village puzzle représentait sûrement l'une des plus belles merveilles du monde onirique. Les pièces qui le constituaient se pavanaient aléatoirement, changeants de place à la moindre saute d'humeur avec quelques lointaines voisine. Or, cela était purement illogique ! Leurs mouvements d'abord n'avaient aucune connexion spatio-temporelle, ils étaient le fruit d'un hasard complet qui dépassait l'entendement. De plus, lorsque l'une échangeait sa place avec l'autre, il y avait là la plus grande irrégularité concernant les règles basique du puzzle. Une pièce de puzzle n'était censé n'avoir qu'un seul et unique emplacement, elle ne rentrait dans absolument aucun des autres. Pourtant, les pièces, ici, semblaient aussi interchangeable que des chaussettes. Parfaitement absurde ! À quoi bon faire un puzzle si toutes les pièces pouvaient être placées aléatoirement, sans que cela ne pose le moindre problème ? Ouais, ce monde était parfaitement absurde et cela plaisait beaucoup au Marteau. Il aimait cette sensation de chaos et d'illogisme qui planait autour de lui.

Droit comme un i sur sa pièce en plein vol, il survolait ce monde de fou, le sourire au lèvres. En bas, quelques individus semblaient aller à leur affaires quotidienne. Cela jurait pleinement avec la beauté anormale de ce monde. Une activité quotidienne était tout sauf souhaitable. S'il voulait réellement créer un monde de chaos et de folie, il ne pouvait laisser ces gens se fourvoyer ainsi. L'on aurait pu croire que Lucien, qui était le plus rangé des hommes le jour, la nuit ne cherche qu'à retrouver son monde de règles absurdes et contraignantes. Détrompez-vous ! Lucien ne faisait, au cours de la journée, qu'amasser sa rancoeur pour les lois et les devoirs qu'ils s'imposaient à lui même, il suivait avec beaucoup de logique - du moins croyait-il - toutes ces petites règles de vie dans l'espoir que la nuit venue, lorsqu'il s'assoupirait, il pourrait détruire l'affreux personnage qu'il jouait la journée dans le monde des rêves. Dreamland lui avait révélé que son destin était plus grand que celui que le monde des hommes lui accordait. Ici, en ce monde, il avait une ambition, un désir, un objectif, un dessein qu'il cherchait à accomplir. Il ferait du monde entier son terrain de jeu, car il pouvait le faire avec celui-ci et point avec l'autre, dans lequel il ne disposait d'aucun pouvoir magique. Oui, un jour, tout cela ne serait plus que chaos, pur chaos et il retrouverait, chaque nuit, le plaisir immense et insoupçonné qu'il avait ressenti lors de sa première nuit, la nuit où il était devenu voyageur. Lorsque sa pièce fut assez près du sol, il sauta pour retomber juste devant une créature de rêve, affairée à quelque idioties.


"Bonjour à vous créature de rêve !" s'exclama Lucien avec une grande prestance.

"Euh... bonjour..." répondit l'autre, intrigué.


"Dites-moi mon brave, que faites-vous là, exactement ?" interrogea Lucien en approchant sa tête de celle de la créature de rêve.

"Euh... je taille une pièce de Puzzle..." répondit la créature de rêve, un peu inquiète à présent, se demandant à quel point ce fou était à lier.


"Et pourquoi diable faite-vous cela ?" demanda Lucien, l'air inquisiteur.

"Euh, c'est mon métier... je sais pas moi..." se défendit le tailleur, sans comprendre que c'était justement ce qu'il n'aurait jamais du dire.


"Votre Métier ? Ah mais ce n'est pas bon, pas bon du tout. Un métier, c'est quelque chose de régulier, de quotidien. Un métier c'est quelque chose d'ordonné de prévu, de prévisible. Ce n'est vraiment pas bon. Trop de règles, de lois autour d'un métier. Il faut arrêter, arrêter tout de suite ! Ce n'est plus possible de continuer comme ça. On ne peut plus avoir de métier maintenant ! Il faut que vous cassiez vos outils là, tenez je vous aide !"

Et sans attendre la moindre répondre, Lucien abattit son lourd marteau, trop lourd par sa volonté sur les outils de l'ouvriers qui traînaient sur le sol. Ceux-ci furent immédiatement réduit en miette par le choc. "Hey ! Mais..." protesta le propriétaire des outils. Lucien cependant était fort agacé par ce personnage qui respectait les règles. Il n'avait aucune place dans son nouveau monde qu'il voulait créer. Il fallait donc l'éliminer. Un individu de la sorte voudrait immédiatement remettre en place des règles. Il gâcherait tout, absolument tout. Alors Lucien leva de nouveau son marteau et frappa encore une fois. Le crâne de la créature fut fendu en un instant et quelques morceaux de cervelles s'étalèrent sur la pièce, qui n'était point finit de tailler. Lucien sourit de son action, déjà une bonne chose de faite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 227
Date d'inscription : 20/11/2010
Age du personnage : 21

Nouveau challenger
Ulstone Fye
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Une petite victime qui passait par là. (Jann) (terminé) Dim 2 Jan 2011 - 15:12
La galère, c'est le mot qui pourrait définir la difficulté qu'a eut Jann à s'endormir, le pauvre adolescent a chopé un rhum, c'est peut être à cause de ça. C'est normal, prendre une douche et ne pas se sécher les cheveux pour ensuite sortir faire une promenade avec ses amis dehors, c'est normal qu'on attrape quelque chose. Enfin, une fois qu'il a réussi à s'endormir pour rejoindre Dreamland il était content, le seul truc qui le gène c'est qu'à chaque fois qu'il va à Dreamland il se bat, il n'a jamais passé une nuit tranquille, la seul nuit ou il s'est pas battu c'était celle de la dernière fois, mais au lieu de se battre il a joué au Poker pour récuperer son pouvoir, enfin bref.

Le monde Onirique est trop cool, le jour aussi ça l'est, mais l'adolescent préfère Dreamland, car dans ce monde infini ou toute l'imagination des personnes qui s'endorme se réunissent pour former ce monde parallèle connu que par les voyageurs, personne ayant vaincu leur peur, le copieur était devenu voyageur sans pour autant vaincre sa peur, c'était un homme encapuchonné qui lui avait donné ce pouvoir, mais la nuit dernière à Kazinopolis un certain Loren l'a aidé à vaincre sa peur, et oui, ce voyageur a envoyé une illusion à Jann pour qu'il puisse vaincre sa peur, enfin c'est une histoire compliqué à dormir debout. Jann n'a pour l'instant visité que la zone 1 et la zone 2, les deux zones qui sont les moins dangereuse, d'après ce qu'on dit dans la zone 3 s'y trouve des voyageurs très puissant au pouvoir extraordinaire.

La zone 1 de Dreamland c'est surement celle que Jann a le plus visité, cette nuit il est arrivé dans cette zone, dans le village puzzle, ce ne sera pas la première fois que Jann sera allé dans ce village, ou des pièces de puzzle vous tombe sur la tête. c'était ici que le copieur avait combattu Anthony, un jeune voyageur venant juste de vaincre sa peur du noir, ce combat fut épique mais Jann s'en est tiré. Maintenant qu'il a vaincu sa peur, Jann a senti une sorte d'évolution dans son pouvoir, il s'est senti plus puissant avec une plus grande énergie magique.

C'est alors qu'une secousse retenti dans le village, on aurait dit un tremblement de terre, surement un combat entre voyageur, Jann se dirigea vers la secousse pour voir si c'était vraiment un règlement de compte ou autre chose, toute façon Jann n'a pas l'intention de se battre cette nuit, il veut passer un petit moment sympa à Dreamland sans embrouille. Arrivé sur les lieux de la secousse, on pouvait y voir des pièces de puzzle éparpillés, on aurait pu croire que quelque chose c'était écrasé. C'est alors qu'un homme avec un marteau et une créature de Dreamland se trouvaient devant Jann, c'est quand le mec au marteau frappa d'un coup de son arme sur l'être de Dreamland, que la rage de Jann monta. Un habitant de Dreamland ne ferait pas de mal à une mouche, enfin ça dépend quelles créature, mais celui qui fut assassiné n'avait rien qui pourrait lui permettre de faire du mal à quelqu'un.

L'homme au marteau, un être sans-coeur, Jann se dirigea vers lui, on pouvait voir à sa figure qu'il était rempli de rage envers l'homme au marteau.

Toi, Pourquoi as-tu fais ça, tu n'as pas honte attaquer un être de Dreamland comme ça, tu me dégoute !!

Jann se préparait à attaquer, ce serait étonnant qu'il avait eut une bonne raison de tuer ce pauvre personnage, le copieur mit sa main dans sa poche droite pour sortir sa copieuse d'arme, on ne sait jamais. Le copieur se doutait que ce type est un voyageur, il n'a pas les oreilles pointues comme les créatures de Dreamland, et un simple rêveur n'aurait jamais put faire ça. L'adolescent attendait que ce mec réponde à la question pour lui foncer dessus et l'attaquer, dire que Jann voulait passer une nuit tranquille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Chaos
Messages : 267
Date d'inscription : 24/08/2010

Maraudeur des rêves
Lucien Sandman
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 1132
Honneur: -260
MessageSujet: Re: Une petite victime qui passait par là. (Jann) (terminé) Dim 2 Jan 2011 - 17:45
Pour Lucien, il y avait deux types d'encombrants, les gênants et les souhaitables. Ces derniers étaient les encombrants inutiles et sans le moindre intérêt logique. Par exemple, un muret sur un champ de course, ou des graviers sur une piste cyclable. La présence de ces encombrant ne semblant pas issue de la moindre intention logique, il les aimait, bien qu'il l'empêcher d'avoir une trajectoire optimale. En revanche, la première catégorie d'encombrant était beaucoup plus exécrable. Elle regroupait toutes ces petites choses parfaitement normales et naturelles qui vous empêchaient de faire ce que vous souhaitiez. L'on pourrait objecter, que ces barrières, parfois sociales, servaient le bien de tous et permettaient de fonder une société stable. Cependant, de tels arguments étaient justement ceux qui poussaient Lucien à vouloir les détruire. Ces barrières, ces cadres, ces personnes morales qui venaient vous embêter chaque fois que vous sortez des carcans normaux était une espèce d'encombrant dont il se serait bien passé. Il avait une forte et puissante envie de tous les éliminer. Pour les lois naturelle, il savait qu'un jour, son pouvoir lui permettrait d'en faire fi et il n'y avait donc qu'une seule solution. S'entraîner et évoluer, c'était là la seule solution à son problème. D'un autre côté, il savait qu'il ne pourrait jamais détruire un autre voyageur ou un organisme vivant aussi aisément qu'il l'aurait souhaité. C'est pourquoi, pour cette sous-catégorie d'encombrant, il se devait d'user de ses pouvoirs pour les combattre et les éliminer et non pas seulement attendre qu'un jour il puisse les détruire par la pensée, il ne pourrait sûrement jamais le faire. Il lui faudrait toujours combattre ces ennemis, pour créer son idéal, c'était la seule manière.

Ainsi, lorsque ce voyageur qui passait par là le vit abattre son marteau sur la créature de Dreamland et en sourire de satisfaction, il se mit aussitôt en tête de devenir un encombrant particulièrement gênant. Il ne fallait pas être un génie pour comprendre qu'il avait l'intention d'infliger quelque correction morale à l'assassin, afin que celui-ci comprennent à quel point son geste était méchant et vil. La notion de bien pour Lucien lui était sûrement étrangère et c'était là peine perdue que de vouloir lui rendre la raison, cela faisait à présent un certain temps qu'il se trouvait loin, fort loin de toute raison. Il se contrefichait de savoir si ses actions étaient bénéfiques ou non, il estimait qu'elles l'étaient toutes plus ou moins, sinon pourquoi aurait-il eut envie de les accomplir. Soit elles servaient son dessein pour le monde des rêves, soit elles lui plaisaient, tout simplement. Il en tirerait donc toujours quelque bien. Et ce n'était pas un voyageur soit disant doté d'un sens moral qui y changerait quoi que ce soit. Non, il ne se laisserait pas prendre à ce jeu, non, il ne reviendrait pas à un monde de lois et de contraintes ici aussi, sinon, à quoi bon être un rêveur. S'il ne pouvait pas non plus faire ce qu'il voulait dans le monde des rêves, alors ce monde n'était point un monde de rêve, mais un monde inutile similaire à l'autre qu'il trouvait déjà si fade et si inutile. S'il on ne lui laissait pas la possibilité de s'amuser ici, dans l'onirisme, où allait le monde ? Un peu de logique !

Il avait donc en face de lui, un encombrant. Il voulait se battre contre lui ? Soit, la décision était réciproque, Lucien ne pouvait laisser un idiot au sens moral aigüe souiller son nouveau monde de merveilles chaotiques. Ce combat était donc aussi inévitable que naturel pour lui. Cependant, toute parole était superflue, de fait, il venait d'exposer très clairement ses raisons avant de tuer cette créature. Nul besoin de les répéter, ce voyageur n'avait qu'à être là au bon moment s'il voulait satisfaire sa curiosité. De toute manière, quel intérêt pouvait-il avoir à savoir une telle chose puisqu'il allait mourir bientôt. Et qu'ils se dégoûtent mutuellement, l'un pour des raisons morales, l'autre pour des raisons égoïstes et visionnaires, ne faisaient que rajouter au plaisir de la chose. Il était parfaitement illogique de chercher le chaos par des actions logique. Or l'élimination de ce voyageur semblait parfaitement logique au vu de son dessein. Tout cela l'excita quelque peu et poussa son engouement jusqu'à l'action qui suivit.

Comme pour menacer son adversaire, Lucien pointa son arme, son marteau, qui avait alors une taille plutôt normale pour un marteau et un poids convenable, vers le voyageur. L'on pouvait l'interpréter comme un signe de défi, mais pour Lucien, l'utilité d'un tel geste était ailleurs.
"Soit, tu l'auras voulu..." dit-il sur un ton aussi solennel que sérieux. Puis, comme une juge inquisiteur abat son marteau sur le bois pour prononcer la sentence, Lucien changea la taille de son marteau, subitement et sans prévenir davantage. Ce qui était jusqu'à lors un simple marteau de taille normale changea soudain en un immense marteau, qui faisait bien dix mètre entre le bout libre du manche et l'autre extrémité. La tête métallique du marteau était au moins deux fois plus gosse et imposante que l'un ou l'autre des voyageurs ici présent. Le poids n'avait pas changé d'un gramme, cependant, le changement brusque de taille avait eut la conséquence prévue : la marteau occupait à présent tout l'espace qui séparait jusqu'à lors les deus voyageurs et même d'avantage. Plus clairement, en grandissant soudainement, le marteau avait donné un coup assez puissant sur le voyageur adverse, dont il ne connaissait toujours pas le nom. Le marteau l'avait frappé sur toute sa longueur, l'objet était trop rapide et trop gros pour être esquivé. Enfin, Lucien changea de nouveau la taille de son marteau pour que celui-ci adopte la taille d'un marteau de guerre basique, avec une tête aussi grosse que celle de son porteur. Il le plaça sur son épaule et regarda le résultat de son attaque. Il avait au moins fait reculé le voyageur d'un ou deux mètres et l'avait fait tombé. Insisterait-il ? Ou Lucien pourrait le tuer à présent ? Il y avait en réalité peu de chance pour que le voyageur abandonne si vite sa vie de voyageur, mais il n'y avait aucun mal à avoir un peu d'espoir.

Le fou se tint droit, marteau sur l'épaule, prêt à s'en servir pour frapper ou pour parer les coups de l'adversaire. Il doutait que celui-ci dispose des mêmes capacités pour le surprendre...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 227
Date d'inscription : 20/11/2010
Age du personnage : 21

Nouveau challenger
Ulstone Fye
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Une petite victime qui passait par là. (Jann) (terminé) Dim 2 Jan 2011 - 18:39
La peur n'est pas une faiblesse, c'est la seul chose qui vous permet de devenir plus fort, peur et faiblesse sont des synonymes à Dreamland, un voyageur bat sa peur qui était une faiblesse pour lui dans le monde réel, le voyageur devient puissant et gagne un pouvoir. Cette fois ce fut différent, la peur que ressentait Jann ne serait que passagère, étant donné qu'à chaque combat le copieur avait cette sensation d'être plus faible que son ennemi, ce qui est peut être faux ou peut être vrai, comment pouvons nous ne pas avoir peur d'un être dégagent une aura meurtrière. N'importe quelle personne a une faiblesse, il faut la combattre, il faut la vaincre, Jann allait vaincre sa faiblesse en se battant contre ce type au marteau. Cet homme montrait très clairement que c'était un voyageur, personne ne peut changer la forme de son marteau d'un clin d'oeil.

En plus de ça, celui-ci passa à l'attaque, le copieur sortit de ce pas sa copieuse d'arme pour peut être essayer de copier cette arme pour être plus à l'aise avec le mouvement qu'il venait de copier, Jann avait copié le mouvement qui a permit au voyageur ennemi de frapper le copieur d'un coup le forçant à se mettre dans une position humiliante, qui est d'être au sol. Le problème fut simple, Jann n'a pas eut le temps de copier l'arme, un manque de rapidité du à la vitesse du coup porté par le marteau tenu par ce garçon. Le fait que le pouvoir que Jann a hérité de sa phobie n'est pas réellement puissant montre à Jann le fait que peut être d'autres voyageurs possèdent des pouvoirs encore plus faible. Il faut de tout pour faire un monde, il faut des forts et des faibles, le copieur pense faire parti des faibles, ce qui est peut être faux ou peut être vrai, on ne peut pas juger une personne par son pouvoir, on juge une personne par sa capacité à utiliser ce pouvoir.

Le combat avait commencé, l'adolescent était au sol abattu, presque évanoui, mais il se releva déterminé à venger la créature de Dreamland que cet homme a assassiné sans réel raison. On se demanderait presque quelque chose, si ce garçon est un criminel à Dreamland, pourquoi n'a-t-on jamais entendu parler de lui dans la vie réel, peut être qu'il attend la nuit pour se défouler en profitant qu'il est un pouvoir pour se permettre de faire des choses qu'il n'oserait pas dans la vie réel, ce genre de personne répugne Jann, c'est pour cela que le combat va continuer, pour prouver que ce garçon au marteau est un lache.

Jann avait sa copieuse d'arme entre les mains, il la changea en mode balle de fer, l'objet métallique ressemblant à un carré métallique prit la forme d'une chaîne reliée au poignet de Jann, au bout de cette chaîne se trouve une balle métallique ayant à peu près la taille d'une boule de bowling avec des piques dessus. L'adolescent attrapa la chaîne des deux mains et courut en direction de son adversaire pour envoyer la boule métallique sur son ennemi en espérant que ça le touche. L'arme toucha son adversaire, mais Jann ne pouvait pas vraiment être sûr si la boule lui a fait des dégâts ou pas, le copieur se servit de la chaîne pour ramener la balle piquante entre ses mains, et peut être anticiper la prochaine attaque de ce voyageur qu'on qualifiera de voyageur Killer, l'adolescent changea son arme qui lui a permit d'attaquer le mec au marteau en Faux, grande faux assez impressionnante d'une taille assez moyenne mais très efficace ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Chaos
Messages : 267
Date d'inscription : 24/08/2010

Maraudeur des rêves
Lucien Sandman
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 1132
Honneur: -260
MessageSujet: Re: Une petite victime qui passait par là. (Jann) (terminé) Dim 2 Jan 2011 - 22:41
Lucien adorait la sensation qu'il ressentait lorsque l'adrénaline montait en lui, et dans les combats notamment. C'était un moment ou la folie prenait le dessus où il s'oubliait presque totalement pour ne plus ressentir que le plaisir intense et merveilleux de l'effort. Il ne se concentrait plus sur rien d'autre que sur ses armes et sur son adversaire. Tout le reste ne devenait qu'un sombre néant, on oubliait tout jusqu'à la personne que l'on était. Ne restait plus qu'une seule et unique idée, bien intégrée dans la tête des combattants, celle de l'emporter selon les règles de l'art. Et ce qu'il y avait d'encore mieux dans un combat à Dreamland entre deux voyageur, c'était qu'il n'existait réellement aucune règle d'aucune sorte, tous les coups étaient permis dans la limite des possibilité naturelles de chacun. Or, ce qu'il y avait d'absolument génial c'était qu'il pouvait défier les lois du possible, c'était justement là son pouvoir. Certes, il ne le maîtrisait pas entièrement. Mais ses capacités sur le marteau seraient sûrement suffisante pour accomplir son destin et l'emporter. Son adversaire ne pourrait guère prévoir les changements relatif au poids et la taille, ils seraient trop soudains pour qu'il puisse les prévoir. Même s'il parvenait à concevoir les possibilité du génial fou qu'il combattant, l'adolescent n'aurait ne pourrait pas prévoir ses actions. Lucien avait une fâcheuse tendance à être imprévisible, tant dans ses gestes que dans ses intentions. Son adversaire serait sûrement quelque peu déboussolé face à un tel ennemi, c'était justement ce qu'il souhaitait.

La première attaque dirigée contre lui, riposte prévisible après le coup qu'il lui avait infligé, fut des plus étonnante. Il avait fait apparaître une boule de fer qu'il lui envoya immédiatement. La boule était retenue par quelque chaîne qui pendait au poignet du voyageur. L'attaque était assez soudaine pour que Lucien ne songe pas à faire plus qu'à se défendre en plaçant son bras au devant de la boule de fer, il s'en sortirait avec n bleu, sans conséquence, mais douloureux néanmoins. Si cela était tout ce qu'il pouvait faire, il serait aisément vaincu. Qu'il réessaye, il enroulerait la chaine autour du manche et piègerait le voyageur. Cette arme semblait beaucoup moins, efficace que son marteau. Serait-il capable de la changer elle aussi ? Peut-être, mais il en doutait, pour l'instant il ne maîtrisait pas encore assez son pouvoir pour cela. Tant pis, il n'userait que de son marteau, ce qui suffirait amplement. Était-ce là tout ce dont son adversaire était capable ? Fort décevant. Mais tout comme Lucien, Jann réservait quelques surprises, il fit disparaître sa chaîne et fit apparaître une autre autre arme, une faux. Là, la lame inquiéta un peu plus le fou, c'était un peu plus dangereux pour lui. Il ne fallait pas qu'il le laisse le toucher avec une telle arme. Cependant, une faux n'était pas une arme de combat, c'était un outil. Elle présentait donc quelques défauts. Cela dit, l'arme de Lucien était elle aussi un outil plus qu'une arme, à la différence qu'il pouvait la transformer en arme. Et grâce à son pouvoir, il avait un certain avantage sur son ennemi, il pouvait en changer le poids.

Il brandit son marteau et d'un geste frappa la lame avec la tête du marteau pour repousser l'attaque. La lame n'avait aucune chance contre la lourde tête du marteau, elle fut refoulée en un instant, ce qui déstabilisa l'espace d'un instant le voyageur qui tenait la faux. Il s'était lancé dans un mouvement, lui imposer un mouvement inverse aussi brutalement ne pourrait que le déséquilibre, même si ce n'était que l'espace d'un seconde. Lucien n'en resta cependant pas là, il attaqua à son tour. Mais il ne chercha pas à attaquer le voyageur directement sa faux était bien plus dangereuse pour l'instant et il fallait qu'il s'en occupe en priorité. Ainsi, il s'attaqua à l'arme elle-même. Il avança d'un pas vers son ennemi et passa à l'action. Il cala immédiatement la tête de son marteau entre la lame et le manche de la faux. Et il poussa celle-ci vers l'arrière. Forçant Jann à tendre le bras pour garder son arme. Et dans le même temps, il leva sa jambe et la déplia d'un seul coup vers le ventre de son adversaire. Il avait agit assez rapidement pour surprendre son adversaire, pile au moment au l'autre était déstabilisé. Son pied frappa le ventre du voyageur avec assez de puissance pour le projeter au sol. Pour le reste, le coup était sans grande conséquence. Le seul avantage d'une telle attaque était qu'il forçait le voyageur à lâcher son arme sous peine de se faire déboîter l'épaule. Ce qui poserait problème pour poursuivre le combat contre Lucien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 227
Date d'inscription : 20/11/2010
Age du personnage : 21

Nouveau challenger
Ulstone Fye
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Une petite victime qui passait par là. (Jann) (terminé) Lun 3 Jan 2011 - 11:42
Le combat avait commencé depuis peu. Après le coup de marteau de ce voyageur Killer, l'autre voyageur riposta avec une boule métallique, le voyageur Killer riposta en désarmant le voyageur copieur de sa faux qui était autre fois un boulé à pique pour ensuite lui donner un coup de pied au ventre, il s'est passé tend de chose en si peu de temps. Jann était au sol, le coup au ventre de ce type lui a fait mal, mais c'est pas ce genre de coup qui vous mettra K.O, on pourrait croire deux choses, soit que Jann est très résistant, soit que ce voyageur Killer n'a pas assez de force dans les bras mais plus dans son marteau. Jann se releva la main sur son ventre, il n'avait plus aucune arme mise à part son pouvoir, le jeune homme fit un salto arrière pour laisser de la distance entre lui et son opposant, le copieur devait lui aussi désarmer son adversaire mais comment ? Vu que le marteau de l'ennemi peut changer de taille.

L'adolescent entama un assaut vers l'ennemi, il avait plus copié de mouvement au corps à corps qu'avec des armes, donc Jann courut vers l'ennemi pour ensuite sauter par dessus lui, et en plein air lui donner un coup de pied dans le dos, et pour terminer faire une pirouette en l'air pour atterrir sur ses pieds. Jann pensait que le frapper dans le dos pourrait lui donner quelque douleur qui limiteront ses mouvements pendant le combat. La plupart des combats de Jann fut assez simple, si le copieur aurait comme adversaire l'un des voyageurs qu'il a combattu les nuits d'avant, le combat serait terminé depuis un bon moment, mais ce voyageur a quelque chose de différent, serait-il plus puissant que les autres ?

Jann attrapa quelque caillou se trouvant sur le sol, pour pouvoir les lancers si l'ennemi attaque, et si l'adversaire contre les petites pierres le copieur usera de son nouveau pouvoir... ''Combinaison'' c'est le nom du nouveau pouvoir de Jann, lui permettant de combiner les mouvements qu'il a copié pour faire encore plus mal. Vu que l'ennemi possède une grande arme, mieux vaut des attaques rapides pour pouvoir esquiver lors de la riposte de l'adversaire, mais il faut aussi prendre compte que le marteau peut devenir petit, ce qui facilitera les mouvements du voyageur adverse. Trouver une stratégie n'est pas facile surtout sur un champ de bataille, si l'ennemi contre les cailloux et s'avance trop près de Jann, le copieur combinera les coups de paumes et le coup de pied dans la face de Jony, ça veut dire que l'adolescent donnera plusieurs coup de paumes dans la figure de l'ennemi pour le propulser au loin avec un coup de pied.

Cette combinaison n'est pas la meilleur, mais c'est la mieux appropriée pour ce genre de situation qu'est en train de vivre Jann, le jeune voyageur compte bien gagner ce combat, pour avoir encore plus d'expérience et pour peut être découvrir la zone 3 de Dreamland, qui est encore inconnue par notre jeune copieur, la découvrir sera très dangereux, étant donné que c'est là-bas qu'il se trouve le plus de voyageur killer qui sont beaucoup plus fort que l'adolescent au cheveux dorés, va-t-il gagner ce combat contre ce voyageur ou va-t-il le perdre et perdre sa vie de voyageur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Chaos
Messages : 267
Date d'inscription : 24/08/2010

Maraudeur des rêves
Lucien Sandman
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 1132
Honneur: -260
MessageSujet: Re: Une petite victime qui passait par là. (Jann) (terminé) Lun 3 Jan 2011 - 19:28
Jann était de nouveau au sol après une nouvelle attaque, qui de plus l'avait désarmé. Ce jeune voyageur devait connaître une certaine humiliation de se retrouver une fois de plus au sol. Il était particulièrement désagréable d'avoir la sensation de n'être qu'un jouet dans les mains d'un autre qui vous jetait à terre régulièrement, vous empêchant de vous battre dignement. Au regard de l'amour propre, être mis à terre était un sacré coup au moral. Dans beaucoup de disciplines martiales, le combat cessait lorsque l'un des deux combattant était au sol. Se retrouvé allongé de force était une forme de défaite. Il était certaines cultures ou une telle humiliation allait au delà des espérance du vainqueur. Parfois, il suffisait de toucher l'adversaire. Dans les deux cas, ce combat se serait soldé depuis longtemps et en faveur de Lucien. Il avait touché son adversaire le premier et l'avait projeté au sol dès sa première attaque. Cependant, c'était un combat tout autre. L'un croyait sûrement que celui-ci cesserait lorsque l'un ou l'autre reconnaîtrait la supériorité de l'autre. En revanche pour son adversaire, il était clair que ce combat mènerait à la mort de son ennemi. Lucien n'avait pas pour intention de lui laisser la vie et donc la possibilité de revenir un jour chercher à l'empêcher d'instaurer le chaos à travers ce monde. Il voulait le détruire, l'éliminer pour qu'il ne vienne point, dans l'avenir, perturbé ses plans. Ainsi, bien qu'il l'ait désarmé afin de l'empêcher de l'attaquer avec cette arme un peu trop dangereuse, il avait ensuite l'intention de poursuivre pour le tuer. Ce qu'il s'apprêta à faire, lorsque l'autre se releva.

L'humiliation, Lucien la connut immédiatement après. L'autre avait sauté par dessus sa taille, certes courte, et l'avait frappé dans le dos. Cette attaque l'avait quelque peu surpris, il s'était attendu à une attaque frontale beaucoup plus évidente, ce saut ne lui avait point semblé possible pour l'adolescent. Peut-être que lui aussi, finalement avait quelque moyen de défier les lois naturelle de ce monde étrange. Ou alors, il avait ses propres règles que Lucien pourrait un jour changer selon son humeur, au détriment de cet agent des règles sociales et de la justice. Le contrôleur alla donc mordre la poussière, ou plutôt, il glissa sur les pièces polies du puzzle sur lequel ils se battaient. Juste à côté de lui, une pièce vient se caler dans un emplacement libre. Il songea alors que s'il était tombé un mètre sur la droite, il aurait eut plus mal que cela. Se faire écraser par une pièce aussi lourde, cela ne devait pas être peu douloureux. Par soucis d'honneur et d'amour propre, il se releva immédiatement après être tombé et fit de nouveau face à son adversaire. Là, il commença à réfléchir à la méthode la plus efficace pour l'éliminer le plus rapidement. Il avait l'avantage de son marteau, dont il contrôlait la taille et le poids, une arme particulièrement redoutable. Encore fallait-il cependant qu'il s'en serve avec discernement. Son ennemi était désarmé et il lui semblait qu'il venait de ramasser quelques cailloux, dans l'idée de les lui lancer. Lucien, ne réfléchit pas une seconde de plus. Peut-être cet énergumène disposait-il de quelque pouvoir qui rendrait un tel assaut plus efficace. Il ne pouvait pas le laisser faire, il n'avait aucune envie de perdre ce combat, mais surtout, de ressentir le moindre mal supplémentaire, ni la moindre humiliation.

Le marteau était son arme, et cela faisait de lui le plus puissant des deux voyageurs. Ces cailloux ne semblaient guère dangereux. Lorsque son adversaire commença à les lancer, il mit rapidement son marteau vers l'avant, comme il l'avait fait auparavant et l'agrandit immédiatement, comme il l'avait fait au tout début du combat. À nouveau, la taille changea si subitement et à une telle échelle qu'il toucha son adversaire et le poussa au sol, pour la troisième fois. L'agrandissement de la tête, pour qu'elle fasse plus de deux fois la corpulence du copieur, le protégea du lancer des cailloux qui frappèrent sans le moindre heurt pour Lucien son arme. Pourtant, il était à présent inconcevable de rester ainsi avec son ennemi au sol. Lucien avait décidé de l'achever pour de bon et non de lui laisser le temps de se relever pour riposter. Le contrôleur du chaos n'avait pas non plus la moindre envie de trop s'approcher, l'autre semblait à même de lui donner des coups au corps à corps qui étaient plus rapides que les siens. Il valait mieux éviter de lui laisser une telle chance. Surtout que Lucien avait l'avantage de pouvoir le toucher malgré la distance. Alors, sitôt qu'il eut renversé l'autre, il souleva son énorme marteau en l'allégeant subitement. Il le monta en moins d'une seconde à au moins cinq mètre au dessus de sa victime. À cet instant précis, qui ne dura même pas une seconde, une idée idiote lui vint et il la mis en application.


"Hasta la vista, Baby !" s'exclama-t-il avec un sourire sadique.

Puis, dans un geste magistral, il abattit son marteau en y mettant tout le poids qui lui était possible de mettre dans son marteau, sur le voyageur, cherchant à rediriger la course de l'objet s'il tentait de lui échapper. Avec le poids ainsi modifié, la force du coup était au moins suffisante pour briser les os qu'il rencontrerait, un éléphant qui vous tombait dessus laissait ses marques. Cette attaque, de plus, était difficile à esquiver puis le marteau frappait une assez large zone. Une pièce de puzzle qui passait par là fut immédiatement brisée en rencontrant le marteau. Non, Lucien n'aurait vraiment pas aimé se retrouver au dessous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 227
Date d'inscription : 20/11/2010
Age du personnage : 21

Nouveau challenger
Ulstone Fye
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Une petite victime qui passait par là. (Jann) (terminé) Lun 3 Jan 2011 - 20:52
Avoir été au sol une troisième fois c'est humiliant, dire bonjour au sol trois fois d'affilé c'est énervant, mais bon Jann a réussi à rendre le coup que le mec au marteau lui a donné. Toute façon ce combat est devenu très dangereux pour le copieur, le combat n'est pas égale du tout, le mec au marteau a encore son arme en main alors que Jann est désarmé, il va falloir trouver un autre moyen de le battre. C'est alors que pendant sa chute Jann remarqua que dans sa poche arrière gauche il y avait une sorte de paquet, dedans il doit y avoir des petites choses, car quand il est tombé Jann a entendu un bruit de chose qui s'entrechoquaient.

C'est alors que son ennemi agrandit son marteau pour avoir entre les mains un pseudo marteau géant, cette arme peut tuer quelqu'un en un coup, surement. Quand Jann se releva il mit sa main dans sa poche arrière, là ou il y a le paquet, le copieur se rappela de ce que c'était après un contact avec le sachet, c'était les graines faisant sur le sol des trous qu'il avait gagné à la Tombola. Si on croit l'homme de la tombola on jette une graine ça peut faire un trou sur le sol, Jann plongea sa main dans le paquet et sorti cinq graines. Pendant ce temps le voyageur Killer fit tomber sur Jann le marteau géant sur l'adolescent blond, ce dernier n'attendit pas cent ans pour jeter les cinq graines qu'il avait dans la main en dessous de ses pieds, plusieurs trous se firent les uns sur les autres, le copieur sauta à l’intérieur pour éviter l’écrasement de ce marteau. Une fois dans le sol, Jann envisagea de récuperer son arme, mais pour l'instant mieux vaut rester ici est simuler une défaite, l'ennemi va surement penser que le coup de marteau fut tellement puissant qu'il provoqua un trou et envoya Jann dedant.

La secousse à surement causée des dégâts à la surface, mais Jann préfère ne pas aller vérifier. Le copieur pensa aussi que si l'ennemi se dirigerait vers le trou pour vérifier si Jann est vraiment mort, le copieur fera semblant d'être mort, il n'y a qu'une seul règle à Dreamland pendant un combat c'est ... Gagner par n'importe quel moyen...


HRP : Les graines qui font des trous je les aie vraiment gagner à la tombola, aussi ce post est court car mon premier post n'a pas été posté alors j'ai fais celui-là même si il est pas terrible niveau longueur : HRP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Chaos
Messages : 267
Date d'inscription : 24/08/2010

Maraudeur des rêves
Lucien Sandman
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 1132
Honneur: -260
MessageSujet: Re: Une petite victime qui passait par là. (Jann) (terminé) Mar 4 Jan 2011 - 13:34
À présent, s'imaginait le contrôleur du chaos, son ennemi ne devait plus être qu'un tas d'os et chair écrasé, ratatiné qui s'étalait sur les pièce du puzzle géant. Il imaginait parfaitement l'était d'écrabouillement de son adversaire, le sang qui avait giclé du corps ainsi pressé, sa cervelle mise à l'air aussi subitement que ses os avaient été réduits en bouillie. L'adolescent devait s'en trouver aplati un grand coup à présent, sous le poids du marteau, avait-il le choix ? Lucien eut alors un immense sourire de satisfaction. Rien qu'en voyant les pièces du puzzle qui avaient éclatées sous le choc, il ne pouvait que se délecter du résultat sur le corps d'un adolescent. Il était donc enfin débarrassé de l'encombrant, et pouvait à présent retourner poursuivre son rêve et son ambition sans délais. Plus personne ne se dressait devant lui pour lui faire quelque problème pour cette nuit, il poursuivrait donc son chemin comme bon lui semblait. Avec un grand sourire satisfait, il allégea son marteau et en réduisit tranquillement la taille. Petit à petit, son arme retrouve la taille et le poids normal d'un marteau de guerre qu'il déposa sur son épaule, avec une certaine fierté dans le regard. À cet instant, il ressemblait réellement à un vainqueur qui posait pour quelque photographe heureux de lui faire son portrait après une victoire aussi écrasante. Comme si l'on avait voulu faire son portrait pour imprégner sa victoire dans la mémoire collective. Ce n'était pas le premier voyageur qu'il tuait, mais tout de même, chaque victoire méritait de figurer dans les anales !

Pourtant, il déchanta vite, il lui suffit de jeter un seul coup d'oeil à son ennemi pour se rendre compte que celui-c-i n'avait pas été écrabouillé d'un pouce ! Si affligeant que soit cette réalité, il devait bien se rendre à l'évidence qu'il n'y avait là aucun corps, aucun gerbe de sang, ni même le moindre morceau de cervelle répandu sur le sol. Il jeta même un oeil sur son marteau, mais le corps n'y était pas resté accroché non plus. À la réflexion, il devait bien admettre qu'il n'avait pas entendu le bruit significatif de la chair écrasée, il avait clairement entendu les pièces de puzzle encaisser plus que difficilement le choc, mais pas vraiment le corps de son adversaire. Il avait simplement cru que le bruit avait été couvert par le fracas du reste. Lucien enragea ! Et lui qui s'était cru enfin vainqueur et débarrassé de son encombrant. Mais non, le combat n'était guère terminé au final, car une fois de plus, ce voyageur avait trouvé le moyen d'échapper à son sort plus qu'évident à présent et cela était exaspérant. Croyait-il pouvoir lui résister longtemps ? Cette fois-ci il avait trouvé le moyen de creuser un trou, mais bientôt il devrait se rendre à l'évidence, il n'avait aucune chance de s'en tirer contre Lucien. Pourquoi n'acceptait-il pas sa défaite dès maintenant ! à présent, Sandman était énervé, agacé et désabusé. Lui qui s'était cru si proche de la victoire.


"Tu vas regretter d'avoir survécu !" lança-t-il dans un accès de rage.

Puis, il décida de repasser à l'assaut et cette fois-ci, il ne laisserait pas de répit à son adversaire. Hors de question de lui laisser la moindre chance de s'échapper à présent. Lucien se crèverait à la tâche s'il le fallait, mais il ne le laisserait pas s'en sortir vivant. Il avait démontré sa supériorité à présent, il ne pouvait plus faire autrement que de l'emporter ! Et pour plus de facilité, il se rapprocha de quelque pas, mais tâcha de rester à un certaine distance afin de se trouver bien hors de portée des mains et pieds de son adversaire, qu'il savait dangereux. Il agrandit de nouveau son marteau de façon à ce que sa tête métallique puisse atteindre son ennemi sans problème. Elle était d'ailleurs assez grosse pour égaler sa corpulence, tout en restant assez légère pour qu'il puisse continuer à la porter et à s'en s'en servir. Lucien était assez près pour voir que son adversaire faisait semblant d'être mort dans son trou. Oh, il n'était pas dupe, ce voyageur n'était pas mort pour un sou ! Il n'avait pas du tout l'air d'avoir été écrabouillé. Il était bien trop intact pour avoir subit le sort qu'il lui avait réservé. Et si par hasard il avait réussit à l'assommer et bien ce n'était pas assez. Lucien eut alors une idée, une brillante idée comme il en avait souvent à Dreamland. Il leva une nouvelle fois son marteau et l'alourdit encore, exactement comme il l'avait fait juste auparavant, avant de l'abattre avec fracas au dessus du trou. Il était encore trop gros pour entrer dans le trou, même s'il ne recouvrait pas exactement tout le corps de son adversaire.

Alors, lentement et sadiquement, Lucien alourdit autant qu'il pu son arme et commença lentement à la rétrécir en même temps que lui s'approchait. Il ne laissait pas vraiment beaucoup d'espace entre sa victime et le marteau. Bien que celle-ci disposait de plus en plus d'espace non-recouvert par l'arme, la liberté de mouvement lui restait pleinement handicapée. Il s'était lui-même piégé dans ce trou, ne pouvant plus bouger les bras et les jambes comme il le souhaitait, il mettrait un certain temps à s'extirper du trou alors qu'inexorablement le poids rétrécissait pour pouvoir entrer dans le trou à son tour et écraser avec puissance le jeune homme. Cette mort ne serait pas aussi brutale que celle d'un coup puissant comme le précédent, mais elle serait particulièrement douloureuse, le poids l'écraserait lentement en même temps qu'il l'empêcherait de bouger. Et cela ne tarderait plus à se faire à présent déjà le marteau atteignait les extrémité du trou et commençait à descendre vers sa proie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 227
Date d'inscription : 20/11/2010
Age du personnage : 21

Nouveau challenger
Ulstone Fye
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Une petite victime qui passait par là. (Jann) (terminé) Mar 4 Jan 2011 - 15:41
Stratégie. C'est un mot qui définit le plan qu'une personne a fait dans sa tête pour résoudre quelque chose, ce mot fait aussi partie d'une des compétences que possède Jann, celui-ci qui pensait qu'entrer dans un trou le sauverait de ce Voyageur Killer, cet homme au marteau a failli tuer Jann lors de son assaut ou le marteau était devenu extrêmement grand, heureusement que l'adolescent a usé des graines qu'il avait gagné lors de la Tombola, sinon il aurait pu dire adieu à sa vie de voyageur pour redevenir rêveur et oublier Dreamland. Le copieur simula une mort quand le voyageur killer c'était approché du trou causé par les graines.

Marteau. Cette arme qu'use ce voyageur, cette arme donne l'impression qu'elle est multifonction étant donné qu'elle peut grandir, rétrécir et le voyageur semble le manipuler tranquillement, il doit avoir une force surhumaine pour pouvoir contrôler quelque chose d'aussi gros, mais non, si cet ennemi avait une si grande force il aurait pu contrer Jann quand celui-ci lui a fait une attaque au corps à corps, ça veut dire que l'adversaire du copieur peut faire aussi ça, manipuler le poids de l'objet, mais c'est pas encore confirmé.

Graine. Ces petites choses qu'on croirait inefficace servent à faire de grande chose, ou plutôt de grand trou dans le sol, même si les mouvements de Jann sont un tout petit peu limités, ça n'empêche pas qu'il peut bouger. Le copieur aperçu que le voyageur Killer avait remarqué que Jann simulait une mort, l'ennemi fit quelque manipulation sur son marteau pour que celui-ci puisse atteindre Jann, Ce dernier reprit des graines, deux feront l'affaire, le copieur qui tenait ces petites particules dans sa main droite, les envoyas sur le mur en face de lui pour former un tunnel. Précision, les graines font des trous dans le sol, mais dans n'importe quels sens, horizontal ou vertical, enfin ça a permit au Copieur d'esquiver encore une fois une mort certaine.

Détermination. Jann était déterminé à ne pas perdre ce combat, venger ce petit être de Dreamland qui fut assassiné et primordial. Le copieur arriva au bout du tunnel formé par les graines, puis il jeta une graine vers le haut pour faire un trou et pour pouvoir remonter à la surface, une fois sorti le jeune voyageur attrapa sa faux qui est en faite le trésor de Dreamland, la copieuse d'arme. Jann changea sa faux en fusil et tira trois coups sur son adversaire, direct après, le jeune adolescent retourna dans son tunnel souterrain mais il n'était pas resté assez longtemps pour voir si il avait touché le voyageur Killer, surement, Jann l'aurait au moins touché une fois minimum, étant donné que le voyageur Killer avait encore son marteau dans le premier Trou qu'avait fait Jann, à moins qu'il a trouvé un moyen pour se sortir des coups de feu fait pas le copieur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Chaos
Messages : 267
Date d'inscription : 24/08/2010

Maraudeur des rêves
Lucien Sandman
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 1132
Honneur: -260
MessageSujet: Re: Une petite victime qui passait par là. (Jann) (terminé) Mer 5 Jan 2011 - 21:59
Une balle dans l'épaule ? Ce n'était guerre une attaque mortelle, la balle était même immédiatement ressortie. Seul le sang coulait et un douleur le tiraillait à cet endroit. Par chance, son ennemi ne savait pas viser. Jusqu'à présent Lucien ignorait qu'il existait en ce monde des armes aussi... radicales. De plus, il était fort peu probable qu'il puisse compter sur un épuisement des munitions. L'idée même en réalité, ne lui plaisait guère, cela aurait été trop attendu de la part de son ennemi et même lorsqu'il voulait éliminer un adversaire, il ne pouvait que regretter que celui-ci n'use point d'assaut quelque peu perturbant. Sans quoi le combat perdait de son intérêt et de son génie. Changer une faux en un fusil, cela avait un certain charme de folie, à n'en pas douter. De même que tenter de lui faire croire à une mort par écrabouillement ou à jouer à la taupe, tout cela avait plut à Lucien d'une certaine manière et il se réjouissait d'avoir rencontré un adversaire aussi ingénieux en absurdité. Peut-être aurait-il fait un bon citoyen de son monde de chaos finalement. Hélas, il avait idiotement choisit de servir les intérêts des innocents, il ne pourrait donc se pavaner dans ce nouveau monde sans en ressentir un terrible malaise. En réalité, Lucien lui rendait un service en le tuant maintenant. Car lorsque son nouveau monde serait enfin établit partout, il ne pourrait le supporter. C'était une évidence, jamais un agent du bien et de la lumière, un protecteur de l'innocence, un accro aux règles sociales n'accepteraient une telle chose, il ne serait que trop nostalgique de l'ancien temps. Pourtant, Lucien ne se considérait pas le moins du monde comme un homme généreux ; simplement trouva-t-il son désir de tuer d'autant plus légitime. Ce désir était d'ailleurs renforcé par le fait que la douleur qui lui tiraillait l'épaule élançait aussi une colère noire contre cet idiot.

Il semblait que, par une magie qu'il ne connaissait pas, ce voyageur soit en mesure de creuser des trous et des tunnels. Il s'était enfoncé dans le sol était en était ressorti de l'autre côté de son ennemi pour lui tirer dessus, puis, il avait disparu. S'était replongé dans les entrailles de la terre et jusqu'à nouvel ordre, n'en était pas ressortit. C'était son assaut le plus absurde qu'il puisse faire et cela plut à Lucien, autant d'en l'idée que son adversaire en usa, mais aussi que cela lui facilitait la tâche. Aller sous terre ? S'enterrer sois-même, ce n'était point là l'idée qu'il se faisait d'une stratégie adéquate. Il avait plus de chance à la surface avec son fusil flambant neuf. Et ce n'était pas une douleur à l'épaule qui vaincrait le contrôleur du chaos. Au contraire, il n'en avait que plus de rage. Il surmonterait cette douleur, elle n'était pas aussi terrible que si on lui avait brisé un os. Ses mouvements seraient seulement plus difficiles et plus douloureux. Mais pour ce qu'il restait du combat. Cela ne poserait pas problème. Son adversaire était sous terre, idée idiote, il le paierait cher. Lucien se mit immédiatement à l'action. Il frappa une première fois sur l'une des entrée du tunnel qui se boucha immédiatement de débris. Puis, il frappa aussitôt sur l'autre et boucha l'autre entrée. Il ne lui restait plus qu'à porter le coup de grâce.

Lucien sauta sur l'une des pièces qui s'envolait à côté de lui. Il se laissa élever dans les airs un instant, puis, il déposa son marteau, tête vers le bas, sur la pièce. IL l'agrandit un peu et grimpa dessus, un pied de chaque côté du manche, alors que son ascension continuait rapidement. Puis, il agrandit grandement son arme pour que le manche face l'équivalent de sa taille. Et il alourdit si subitement son outil que la pièce se brisa et sa chute se fit lourde, très lourde. Plusieurs tonnent virent s'écraser sur le sol provoquant une puissante secousse dans toute la place. La terre trembla sous le choc, comme un petit séisme, si bien qu'une maison en puzzle qui se trouvait à côté du point d'impact s'écroula dans un amas de pièce juste à côté de lui, sombrant sur ses habitants. Quand à Jann ? Il avait choisi de s'enterrer dans un tunnel qui n'était point construit pour tenir le moindre choc, sans poutres pour s'assurer de son maintient. Jacob sentit la terre se refermer en grondant sur son ennemi, le tunnel s'écroulant sur lui, la secousse comblant de vide créé par celui-ci avec débris, terres et rochers. Toujours perché sur son marteau, Lucien eut un sourire satisfait. Il attendrait un peu pour s'assurer que son adversaire ne ressortait pas. Si sa tête apparaissait où que ce soit, il le frapperait immédiatement de son marteau, comme dans le jeu forain où il fallait frapper les marmottes qui quittaient leur trou. Il ne lui laisserait pas le temps de lancer une autre attaque. Mais il doutait qu'il en réchappe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 227
Date d'inscription : 20/11/2010
Age du personnage : 21

Nouveau challenger
Ulstone Fye
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Une petite victime qui passait par là. (Jann) (terminé) Jeu 6 Jan 2011 - 12:26
Une tactique des plus étrange, Jann s'était caché dans son tunnel pour que son adversaire face de même, le voyageur Killer n'aurait eut que très peu d'espace pour esquiver les tirs de Jann, c'était ça sa stratégie. L'adolescent remarqua que son ennemi n'était toujours pas entré dans le Tunnel, pourquoi cela, avait-il percé la stratégie de Jann, non je ne pense pas, ou alors il aurait trouvé un moyen de vaincre Jann sans pour autant entrer dans le Tunnel, non je ne pense pas ça non plus. C'est alors qu'une secousse retentit, Jann a put la sentir étant donné qu'il est sous terre dans son tunnel, le copieur se demandait qu'est ce qu'était en train de faire son ennemi, c'est alors qu'une seconde secousse fit trembler le sol encore une fois, pas la peine d'attendre plus longtemps, il faut s'enfuir, Jann courut pour passer dans le passage qui donne accès à la surface, rien à faire il est bloqué par des rochers, bon essayons de l'autre coté, bouché aussi, il n'y a pas trente six solutions.

Jann ressortit de son paquet une graine et la fit tomber sur le sol de son tunnel pour y faire un trou, le copieur sauta à l’intérieur, c'est alors qu'une grande secousse, plus grande et plus forte que les deux précédentes se fit entendre par l'adolescent, on aurait dit un séisme, un tremblement de terre, Jann se sentait en sécurité, jusqu'à ce qu'il voit tomber des rochers entrer dans le nouveau trou qu'il a fait avec ses graines dans le tunnel, vite une autre graine, Jann plaqua la graine qu'il venait de prendre contre un coté de son trou pour y faire encore un tunnel, il y entra mais un rocher frappa sa jambe gauche qui n'était pas encore rentrée, il aura surement une douleur, mais il pouvait quand même se cacher dans se tunnel.

Après avoir attendu un petit moment pour reprendre son souffle, Jann se dit qu'il serait peut être mieux de sortir du tunnel, il posa une graine sur le plafond du tunnel pour y faire un trou pour qu'il puisse rejoindre la surface. Une fois sorti, le copieur vit que son adversaire était toujours là, son marteau en main, le voyageur Killer fonça en direction de Jann pour lui donner un coup, l'adolescent n'était pas encore sorti du trou, comment faire pour esquiver, Jann n'avait pas le choix, il posa deux graine sous les pieds de son ennemi pour qu'il tombe dans un trou, puis le copieur se laissa tomber dans le trou qui lui avait permit d'arriver à la surface, bien sûr il y a eu une chute, Jann tomba sur sa jambe qui fut blessée par le rocher, ça lui faisait très mal, mais c'est mieux d'avoir ce genre de douleur que d'être frappé par un marteau.

Le copieur n'avait pas vu si son ennemi était tombé dans le trou, mais il y a très peu de chance qu'il est pu esquiver, étant donné qu'il n'avait surement pas imaginé que Jann lui ferait ça, enfin, le copieur était de retour dans son tunnel, celui qui a était fait lors de l'éboulement de son premier tunnel, il posa une graine sur un coté du tunnel pour en former un autre pour pouvoir s'éloigner un peu, ses mouvements sont devenus limités mais il peut quand même bouger. S'étant assez éloigné, Jann créa un Tunnel qui lui permettra de sortir de celui dans lequel il se trouve, une fois dehors et cette fois totalement, l'adolescent changea son fusil en épée, puis il leva les yeux pour voir si son adversaire était toujours là...

Jann avait une stratégie en tête, si le combat venait à être trop difficile, Jann créera un trou puis un tunnel qui lui permettront de s'enfuir, il faut dire que ce voyageur Killer a de la ressource, voir trop, c'est pas un adversaire que le copieur pourra battre au niveau qu'il a actuellement, le copieur fit tomber une graine derrière lui, ce sera le trou qui le sauvera si la situation venait à s'empirer...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Chaos
Messages : 267
Date d'inscription : 24/08/2010

Maraudeur des rêves
Lucien Sandman
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 1132
Honneur: -260
MessageSujet: Re: Une petite victime qui passait par là. (Jann) (terminé) Jeu 6 Jan 2011 - 18:17
L'obstination, tel était visiblement le mot d'ordre, tant de Lucien que de son adversaire. Lucien n'était pas près à laisser un tel voyageur pourrir son avenir merveilleux et son monde parfait. Mais il était encore moins déterminé à perdre sa vie onirique. La simple idée de retourner à la précédente, lorsqu'il n'était qu'un homme, trop braqué dans ses règles et ses obligations. S'il avait vaincu sa phobie du désordre et de toute ce qui sortait de la normalité, ce n'était finalement que pour en avoir gagné une autre. L'idée qu'il puisse retrouver de nouveau cette vie morne, cadrée et déjà toute tracée, sans joie, sans surprises, ne lui plaisait plus. Il ne parvenait pas à s'en défaire pour autant, une vie entière consacrées à de telles pratiques ne pouvaient s'effacer de lui, mais cela lui importait peu. Ce monde idiot et plat qui lui servait lieu de vie ne l'intéressait que peu. Il n'y goûtait pas les mêmes plaisir et savait que jamais il ne pourrait le modeler de la façon qu'il l'entendait. Dans ce monde là, il respectait les règles, ne faisait pas d'écart, ne cherchait à embêter personne, tant qu'on lui laissait la possibilité de venir se réjouir dans celui-ci une fois le sommeil revenu, tout était pour le mieux. Il passait sa journée comme une simple formalité et ensuite pouvait se plonger avec plaisir dans ce monde de fou pour être encore plus fou et plus chaotique, pour se servir de ses pouvoirs pour le modifier à sa guise et faire ce qui lui plait. Dans le monde réel, la nature avait été injuste avec lui, elle ne lui avait pas donné de corps assez fort, ni même de pouvoir pour compenser. Ici, en tant que voyageur, il pouvait être cent fois plus que là-bas, en tant qu'être humain lambda. Et cet autre monde resterait toujours réglé, alors que celui-ci, il pourrait le détraquer. C'était donc une autre peur qui l'habitait à présent, celle d'un retour à la norme, à sa vie précédente.

Pourtant, il eut la certitude que ce ne serait pas pour ce soir. Malgré une obstination de la part de son adversaire, il se savait plus fort et plus acharné aussi. Il ne serait pas vaincu par le copieur qui, décidément, n'était pas des voyageurs les plus perspicaces. Certes, il était parvenu, grâce à son pouvoir de faire des trous, à s'en tirer une nouvelle fois. Il avait de nouveau creusé son chemin à travers la terre pour ressortir à la surface. Hélas, Lucien surveillait les alentour et bien que son épaule saigne, il n'était pas emprunt à l'idée d'abandonner. Dès qu'il vit le trou se former, il se précipita vers son adversaire, marteau brandit, prêt à être agrandit et alourdit de nouveau. Cette fois, il était sûr de le surprendre et de pouvoir le frapper, le toucher. Il n'aurait pas le temps de filer ou de sortir du trou, dans un instant, son marteau s'abattrait sur son crâne et enfin, la victoire serait à lui. Cependant, tout cela, c'était sans compter l'étrange pouvoir de son adversaire. Celui de faire des trous. Lucien ne tomba pas dans le trou, en pleine course, ce n'était pas vraiment possible, qu'il s'y enfonce droit comme un i. En revanche, cela ne l'empêcha pas de buter contre le bord du trou et de s'étaler dans la longueur, lamentablement. Cela lui relança sa douleur à l'épaule et lui en rajouta sur tous les os qui avaient touchés violemment le sol. Des bleus, il en aurait un certain nombre après une chute aussi violente. Mais qu'importait ce n'était que des ecchymoses, il y survivrait. Et la douleur n'était pas réellement un problème. Pas à ce niveau. Seule son épaule posais problème, mais plus pour longtemps, car le combat allait bientôt finir, c'était certain. Il vit l'autre sortir la tête d'un nouveau trou, alors qu'il été toujours au sol. Une chanson lui trotta dans la tête en même temps qu'il mis en application son idée pour en finir.


"Des petits trous des petits trous, toujours des petits trous..." fredonna-t-il en saisissant son marteau avec son bras valide. "Des petits trous, des petits trous, encore des petits trous..." Il fit glisser rapidement son marteau sur le sol et calcula l'angle, la distance qui l'éloignait de son adversaire. Il ne fallait pas qu'il le rate pour une erreur de cacul idiot. Une épée vraiment ? que croyait-il ? "Puis on me mettra dans un grand trou et j'entendrais plus parler de trous !"

Puis, Lucien attaqua avec un sourire de dément. Fini la douleur, fini les problème l'adrénaline lui monta à la tête mieux qu'une drogue ou de l'alcool. Il est toujours au sol n'a pas bougé, par manque de besoin et d'envie. Tout ce qu'il a faire, c'est bouger le bras avec le marteau dans la main. Pas grand chose finalement. Et puis, c'est tellement moins logique de se battre lorsque l'on est au sol. Au risque de paraître répétitif, Lucien a pointé son marteau vers son adversaire et l'agrandit un grand coup, tout en le rendant lourd. L'arme, cependant est posée sur le sol à cet instant. Et contrairement aux fois précédentes, elle racle sur celui-ci. Le terrain, n'est plus le même, il est jonché de pièces de puzzles détruites. Sur son passage, le marteau provoque un amas de ces débris qui vient immédiatement recouvrir son adversaire et lui tombant tous dessus d'un seul coup. Ce n'est pas grand chose, mais, il ne s'arrête pas là. D'un bond, il se lève rétrécit son marteau et profite du temps que son adversaire prend à se débarrasser de ces débris qui le recouvrent et l'empêchent de se battre, il allège, lève, alourdi et abat son marteau sur l'amas, ratatinant celui-ci, avec, une fois pour toute, son ennemi à l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 227
Date d'inscription : 20/11/2010
Age du personnage : 21

Nouveau challenger
Ulstone Fye
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Une petite victime qui passait par là. (Jann) (terminé) Jeu 6 Jan 2011 - 18:46
Le combat prenait fin, le pourcentage qu'a Jann de gagner ce combat est faible, alors que ceux de son adversaire sont très haut. D'après ce qu'on pouvait voir le piège de Jann n'avait servit à rien, poser des graines en dessous des pieds de son ennemi ne l'avait pas fait tomber, ça l'avait juste coincé, mais bon, finalement Jann ne pourra pas venger la créature de Dreamland tué par ce type, finalement un voyageur est fort que si il arrive à maîtriser parfaitement son pouvoir lié à sa phobie, hors Jann ne le maîtrisait pas aussi aisément que le voyageur Killer. Lucien avait lancé une attaque sur Jann, puis des pièces de puzzle tombèrent sur le copieur, limitant donc ses mouvements, il fallait s'en dégager, mais...

Le voyageur Killer ne lui en laissa pas le temps, celui-ci sortit du trou causé par les graines de Jann et lui fonça dessus pour lui asséner un puissant coup de marteau qui écrasera le corps de Jann ainsi que les pièces de Puzzle qui étaient sur lui, putain de puzzle de merde, ce sera à cause de ça que le copieur va mourir cette nuit, lui qui avait tend de chose à découvrir encore de Dreamland, l'adolescent mourra avec une place dans la Ligue Baby pas très impressionnante, lui qui voulait faire parti de La Ligue S, ce sera maintenant impossible pour lui. La peur de faire des mouvements imparfaits, franchement, Jann aurait du se trouver une autre peur, comme la peur du feu, la peur des serpents ou autre... Ce qu'il regretta maintenant c'est de ne pas avoir vaincu sa peur des Araignées à Dreamland, ça lui aurait surement donné un pouvoir plus impressionnant que celui qu'il a maintenant.

C'est bon, il est temps de dire adieu au monde onirique qui se nomme Dreamland, il ne va plus le voir jusqu'à la fin de sa vie, c'est vraiment dégueulasse, le copieur n'avait aucune intention de tuer son ennemi, juste le mettre K.O pour lui montrer que tuer c'est mal, mais c'est maintenant impossible, le corps de son ennemi de cette nuit était devenu plus grand, au fait qu'il s'approchait de Jann, c'est maintenant que ces derniers instant à Dreamland vont cesser, les mains de son adversaire fit basculer le marteau pour frapper le corps de Jann qui est dans l'impossibilité de bouger ou de se déplacer, c'est fini... POUF.

Dans le monde réel, Jann ouvrit les yeux dans son lit, se disant que son adversaire l'avait écrasé sous son marteau puissant, ça aura été un adversaire coriace, l'adolescent était dégoûté, c'est alors qu'il remarqua que son réveil était en train de sonner, et oui c'était l'heure du lycée, ce qui veut dire qu'il s'est réveillé, il ne s'est pas fait écraser par le marteau...

OUAIII, J'SUIS ENCORE UN VOYAGEUR !!!!!!!!

C'est alors que son père répondit.

Ouai ben vient voyager dans les escaliers pour descendre prendre ton petit dej



HRP : Voila, ça veut dire que t'as gagné le combat : HRP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une petite victime qui passait par là. (Jann) (terminé)
Revenir en haut Aller en bas

Une petite victime qui passait par là. (Jann) (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Village Puzzle-