Haut
Bas

Partagez|

Un rêve affreusement banal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 13/01/2018
Age du personnage : 19

Nouveau challenger
Yoël Herna
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 60
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Un rêve affreusement banal Lun 15 Jan 2018 - 19:35
Pré-Sciptum : Qui veut peut le rejoindre, à l'origine c'était plutôt pour Corey Cole, mais ceux qui ont un personnage ayant une vie sur internet ont des chances d'avoir connu Yoël, qui révèle assez vite son véritable nom. Et puis, pour peu d'avoir eu une dure journée de labeur ...

Cinq années d'études pour travailler dans le droit des entreprises, la réalisation d'un rêve, tout est simple, ordonné : connais les textes et le tout découle tout seul ! Et puis c'est un peu explorer un endroit où personne n'a envie de s'aventurer. Enfin, mon premier jour dans ma nouvelle entreprise ! Dargbuga corp., une firme titanesque et mondialement reconnue pour ses produits et services dans le domaine de l'électroménager connecté, leur plus récent produit étant je crois le grille-pain diseur de bonne-aventure, un véritable succès commercial.
Enfin, je rentre dans ce fier bâtiment tout de verre vêtu, présentant aux deux vigiles robotiques mon justificatif de recrutement, ainsi que mon tout nouveau costard taillé sur mesure, d'un ocre seyant, dont l'écharpe a été subtilement remplacé par une écharpe beige cassé, bref, une figure de style dans le monde du travail. Un bref contrôle au détecteur à métaux, et ils me laissent passer. On me guide à l’accueil vers le 283 ème étage, dans lequel je trouve assez aisément mon bureau, devant lequel m'attends ce qui je pense être mon supérieur hiérarchique, qui m’accueille du froid sourire de circonstance, et qui me tends une liasse de dossiers suivi d'un laconique :
"Vous avez une semaine, nous comptons sur vous, les autres ont été décevant, et travaillent maintenant à balayer la rue, vous ne ferez pas cela, n'est-ce pas ? M'asséna t'il d'une voix monocorde.

- Je ne vous décevrais pas, je suis aussi motivé qu'on puisse l'être. Dis-je avec ce léger ton de soumission propre aux bureaucrates.

- J’espère bien."

C'est donc avec mon trop plein de dossier, et un café que je me suis permis d'aller vite fait chercher à la machine au bout du couloir, et je m'y met. Rien de bien compliqué, vraiment, quelques protections de brevets, quelques dossiers à monter vis à vis de violation de droit salariaux, défendant l'entreprise, bien sûr. Ah, et ... Une défense à monter pour espionnage industriel, m'eh ... Me faut plus de détails sur celui-là, aussi j'utilise mon fabuleux téléphone de bureau afin de contacter le service juridique :

"Bonjour, excusez moi de déranger, c'est monsieur Herna, le nouveau conseiller juridique.

- Bonjour, en quoi puis-je vous aider ? Me répond la voix féminine de mon interlocutrice.

- Il me faudrait des informations complémentaires vis à vis du dossier - Je laisse quelques instants le temps de chercher les références - F89HJ7.


- Je regarde ... Et non, je n'ai pas d'informations, il va vous falloir aller au 175 ème étage dans le bureau 65, on devrait pouvoir mieux vous répondre là bas, bon courage. " Coupa t'elle sans même me laisser le temps de la remercier.

Et bien, s'il faut que je me déplace, je me déplacerais, et c'est donc avec les restes de mon café dans une main, et le dossier concerné sous l'autre bras que je me dirige vers l'ascenseur, enfin l'ascenseurs, les ascenseurs, j'en ai jamais vu autant aligné, tiens ? Celui-ci a l'air différent, plus moderne et le "Fast" écrit en lettre au dessus me fait penser que je perdrais moins de temps à le prendre, sans lire la plaque se trouvant à côté, je l'appelle et entre dedans, rapide, il n'a pas menti. J'appui sur le bouton de mon étage et vois un petit écriteau dans la cabine disant : Télé-porteur Hylat, ne pas lancer le transfert spatial avec des fluides non corporels.
Et merde.
Je comprends vite pourquoi quand après un bref malaise au niveau de l'estomac, le café encore compris dans mon gobelet viens par je ne sais quel moyen se déverser sur ma tête, me trempant les cheveux et me brûlant à peine le cuir chevelu, et c'est avec un "Ding" que les portes s'ouvrent sur ma déconfiture et le couloir numéro C de l'étage 165.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Zenith
Messages : 1148
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des cauchemars
Corey Cole
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 675
Renommée: 1730
Honneur: 508
MessageSujet: Re: Un rêve affreusement banal Mar 13 Fév 2018 - 15:26



« On fait encore une game ? » demanda le geek dans le micro de son casque audio.

Yoël déclina l’offre, indiquant qu’il avait un partiel le lendemain, ils se saluèrent et l’étudiant quitta la conversation audio. Corey était un peu frustré, il aurait aimé faire encore quelques parties, surtout que son compère et lui venaient de s’imposer deux fois d’affilé dans un jeu en mode battle royale. Il trouvait ça dommage de se couper dans un si bon élan mais il pouvait comprendre, lui n’avait pas besoin de se lever à une heure fixe le lendemain. Il n’avait pas de contrat sous la main, il avait donc tout le loisir de traîner au lit une grande partie de la matinée.

Il hésita à se faire une ou deux parties en solo, mais renonça, il sentait bien qu’il ne ferait rien de bien seul après avoir autant prit l’habitude de jouer en coopération. Il fit un détour par les toilettes et se décida à se mettre au lit. Allongé dans l’obscurité de sa chambre, il se demanda ce que ça faisait d’être un étudiant normal parmi tant d’autres, d’aller à la Fac, de rentrer réviser et de se forcer à ne pas se coucher trop tard. Il avait fait toutes ses études en ligne et du coup n’avait jamais vraiment eu ce genre de préoccupations. Il s’endormit donc en se demandant à quoi un jeune homme normal comme son ami d’internet pouvait bien rêver.

---Dreamland---

Il prit conscience dans un open-space tout ce qu’il y a de plus stéréotypé, des boxs minuscules en enfilade dans un immense plateau qui devait faire plus de trois cents mètres carrés, un brouhaha constant, des employés au bord de la crise de nerfs. Comme d’habitude Dreamland s’était emparé de ses pensées au sujet de la normalité pour l’envoyer directement dans ce qui était le quotidien de milliers de personnes à travers le monde. Il frissonna, se rendant compte que si il n’avait pas eu sa maladie, il aurait probablement été un élève peu compétent et il aurait eu des chances de devoir travailler dans un endroit pareil. Bien sûr le monde onirique exagérait les choses, mais même une version allégée lui filait le cafard. Il se rendit compte qu’il était vêtu de son éternel pyjama, il faisait un peu tâche au milieu des employés en costard mal taillés mais il s’en fichait. Il avait appris à faire abstraction de sa tenue quand il était dans ce monde.

Fuyant le brouhaha de cet endroit tout en se demandant ce qu’il fichait là, il remonta l’allée principale jusqu’à un couloir un peu plus calme.

« Qu’est-ce que vous faites là ! Retournez à votre poste ce n’est pas l’heure de la pause, et qu’est-ce que c’est que cette tenue ? » Une cadre, enfin une rêveuse qui se voulait manageuse, donc probablement plus bas placé dans la hiérarchie du monde réel, venait de le rattraper. Elle était vêtue d’un tailleur bordeau très haut de gamme qui devait couer un smic dans le monde réel.

Avant qu’il n’ait eu le temps de réagir, elle arracha son haut de pyjama et lui jeta un costard gris, qu’elle sortit de nul-part, dans les bras. « Enfilez ça et retournez au boulot ! On vous paie pas pour ne rien faire. » Elle le planta là pour s’en aller houspiller un autre employé qui avait quitté son poste. Il n’était pas trop fan de la tenue mais il était carrément mal à l’aise ainsi torse-nu au milieu du couloir. Il se savait trop maigre même si à Dreamland il était bien plus musclé que dans le monde réel où il était carrément squelettique. Il n’enfila pas la veste mais mit le pantalon et la chemise, tous deux un peu trop grands pour lui, et resta pied nus, faute de mieux.

Il se promena dans l’étage, où se succédaient des bureaux plus classiques les uns que les autres, avec des salles de réunion bondées, des machine à café qui discutaient avec des employés, des photocopieuses qui crachaient en continue des montagnes de copies. Il commençait à s’ennuyer, se mettant à la recherche d’un ascenseur pour quitter au plus vite ce lieu déprimant. Mais en passant devant un bureau entrouvert avec le numéro 65, il entendit une voix familière, il jeta un coup d’œil par l’entrebâillement de la porte et remarqua un jeune homme, un rêveur, avec un joli costume jaune tâché au niveau des épaules. Il était presque sûr de savoir de qui il s’agissait, sans rien dire, discrètement, il poussa le battant pour entrer dans la pièce assister à la conversation sans rien dire.


__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 13/01/2018
Age du personnage : 19

Nouveau challenger
Yoël Herna
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 60
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Un rêve affreusement banal Ven 9 Mar 2018 - 23:53
  Une fois ce costume tâché par cette faute d'inattention, il m'a tout de même fallu me diriger vers le bureau 65, et je m'estime chanceux, le café n'a fait que tâcher le haut de mon smoking ocre (et pas jaune) et me mouiller les cheveux. Donc mes dossiers s'en tirent pour cette fois, je suis accueilli par un homme ressemblant fortement au slendermen, mais qui parle avec une voix suraiguë tandis qu'il me salue de manière polie et formelle. Je lui demande donc des indications vis à vis du dossier qui m'intéresse, et il – du moins je suppose que c'est un homme, je ne voudrais causer aucun impair- me le donne avec force gentillesse. Puis il commence à tailler la causette, admirant mes goûts vestimentaire, et me réconfortant en me disant que tout le monde s'était au moins fait avoir une fois par ce téléporteur. Aimable à n'en plus pouvoir décidément. Mes éléments de dossiers obtenus, je tente à plusieurs reprises de quitter la conversation, mais mon interlocuteur semble intarissable, et avoir un boulot suffisamment peu chronophage et assez ennuyeux pour emmerder le premier venu.

« Oh mais attendez, je ne vous ai pas proposé, peut être voulez vous que je vous donne une veste de remplacement ? Si un supérieur vous vois avez ça vous allez être dans la panade !


- Et bien je … Je lâche un soupir, espérant qu'après cela je puisse enfin quitter ce bureau. Je ne dis pas non, c'est fort aimable de votre part.

- Oh pas de soucis, vous savez … Il semble - non, pas il semble, il le fait vraiment – s'arracher la peau pour ensuite me la tendre, celle-ci ayant en effet la coupe d'un haut de veston. Quand à sa peau, et bien aucun changement, si, un peu plus maigre. Ça repousse assez vite.

- Je .. Hum, merci. Dis-je après un léger moment d'hésitation, enlevant mon veston pour prendre celui qu'il me tend. Et à ma grande surprise, celui-ci me va comme un gant ! Bon, un peu trop sombre pour moi, mais pourquoi pas. Je ne sais comment vous remerciez.

- Pour ça c'est bien simple … Donnez moi votre peau à vous.

- Hein ? »

  Je suis sûr que si il pouvait sourire, il le ferait, mais ne pas disposer de bouche n'aidant pas trop, il se contente de se lever et de se diriger à pas lent vers moi, ses deux mains aux doigts beaucoup trop longs se dirigeant vers moi. Lâchant un simple « Who putain », je fais demi-tour, remarque un maigrichon mal coiffé et plus grand que moi sur le pas de la porte, qui semble avoir écouté la conversation. Dans d'autres circonstances je l'aurais sûrement sermonné parce que ce ne sont pas des choses qui se font quand on est bien élevé, mais là … Je cours, c'est tout, et tant qu'à faire, je jette un regard désespéré vers le malpoli.

« Fuis, il est devenu taré ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un rêve affreusement banal
Revenir en haut Aller en bas

Un rêve affreusement banal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 2 :: Royaume de la Main Invisible-