Haut
Bas

Partagez|

Comme une envie de se mettre une balle (Nao Saez+Toga Rashi+Nikita Delormes)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 16/06/2015
Age du personnage : 20

Habitué
Nao Saez
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 115
Honneur: 10
MessageSujet: Comme une envie de se mettre une balle (Nao Saez+Toga Rashi+Nikita Delormes) Mer 30 Sep 2015 - 22:38


Comme une envie de se mettre une balle.

Avec Toga Rashi et Nikita Delormes



Nao ferma la porte, s'étala sur son lit qui était déjà déplié et souffla. Encore une fois, il rentrait crevé chez lui et allait devoir retourner bosser le lendemain. Il se traîna dans son lit et s'étala dedans. Tout ce qu'il avait envie, c'était se mettre une balle, comme il le fait en soirée avec ses potes... Il réussit à se trouver de quoi rouler un pétard et se l'alluma dans son lit en traînant sur internet, regardant un anime ou un let's play, traînant sur un forum... Il s'ennuyait. Il avait besoin de s'éclater, de sortir de cet environnement... C'est avec cette pensé qu'il s'endormit.

Une odeur vint à son nez, enfin si il est possible de sentir une odeur dans le monde des rèves, en tout cas, il était entouré par quelque chose dont le fumet le met toujours d'appétit et ce n'était pas de la nourriture. Cela semblait venir de partout, comme si il était entouré par la source.

Mon Nao, je pense que tu vas être heureux, tu es arrivé à Weed Land, cette odeur que tu as l'impression de percevoir vient de l'herbe de ce domaine.
Tu veux dire qu'ici, on fume la pelouse?
Exactement, mais fais attention, ce qui se fume ici est bien plus fort que dans ton monde comme tu as vu au village Puzzle...
Mais c'est génial! J'ai passé toute mes nuits à combattre, j'ai bien envie de m'amuser un peu ici!

Sans écouter la réponse d'Ophelia, il trouva dans ses poches tout le nécessaire pour rouler et décida d'en profiter, s'allongeant sur l'herbe qu'il fumait.

Les brins d'herbe lui chatouillait la nuque, la fumée parcourait son corps, Nao la recrachait le plus loin possible vers le ciel, les yeux fermés comme s'il voulait atteindre un but sans savoir lequel. Était-ce la lui ou peut-être ses herbes, mais il trouvait que la situation était identique à la sienne. Il était là, à Dreamland, sans but précis à se débattre pour se faire un nom. Un nom, c'était quoi? Être connu comme le plus grand des héros? Que tout le monde connaissent son patronyme? Pour cela, il pouvait entreprendre plusieurs démarche... Protéger les plus faible? Chasser les voyageurs-killers?

"Ou alors je peux monter une Justice League de voyageurs!"

Il souffla sa fumée et rigola tout seul en se relevant. Il était face à une sorte de plaine, il pouvait voire quelques voyageurs et habitants de Dreamland passer, c'était fou tous les voyageurs différents qu'on pouvait voire. Nao s'amusa à deviner qui il pouvait placer dans les "gentils" et les "méchants" à haute voix.

"Air énervé constant, cheveux rouge, avec deux balèzes... méchants!
Sautille, principalement habillé de bleu claire, souriant... gentil, trop gentil même bordel il a quel âge!"

Qui te dit que tu as raison?

Nao fut surpris de l'apparition d'Ophélia qu'il avait pratiquement oubliée. Pour une fois, elle ne semblait pas vouloir lui donner de conseils ou le prévenir, juste parler, ce qui semblait étrange pour Nao.

Bah personne, c'est juste pour m'occuper.
Je ne parles pas de ton jeu stupide, mais de ta définition de "méchant"."

Nao ne comprit pas de suite ces mots, peut-être à cause de son état ou de par la lourdeurs des derniers mots qu'elle venait de prononcer. Il pensa alors à Emy, cette fille au frère jumeau sadique qu'il avait rencontré et dont le physique n'inspirait aucunement la méfiance... Tout le monde pouvait-être un "méchant". Puis ses pensées dérivèrent vers le monde réel, il revit toutes ces personnes qu'il avait trouvé abject, ceux qu'ils devaient servir à son travail, le milieux dans lequel il vivait, la société qui l'entourait... Le monde pouvait être "méchant"?

Nao se laissa retomber par terre après avoir roulé un énième pétard, à moins que ce ne soit toujours le même qu'il fumait depuis tout à l'heure? Il ne s'en souvenait plus. Son esprit était embrouillé. Il n'arrivait plus à réfléchir et se laissait transporter les yeux fermé où son inconscient voulait l'emmener.

Des scène défilaient devant ses yeux, il voyait de grandes ombres de couleur, puis du sang. Des formes géométrique tournaient autour de lui et des sons semblaient venir de nulle part. Il avait l'impression de voler, comme si un vent fort mais doux à la fois venait le surélevé en soufflant vers le haut. Il ne pouvait pensé à rien et ne chercha pas à le faire, il profita juste. Puis le noir complet.

Il était seul, face à lui un miroir. Il n'avait jamais vu de tels effets et ne pensais pas que faire un rêve dans un rêve n'était possible que dans les films de Nolan. D'ailleurs, il avait retrouvé la capacité de réfléchir. Il s'approcha du miroir et vit son reflet qu'il fixa pendant quelques minutes si ce n'était pas des heures, le temps semblait ne pas s'écouler, avant que ce dernier se mit à sourire. Nao fut surpris mais repris vite son calme, se rappelant que ce n'était qu'une hallucination procurée par ces herbes. Le Nao qui était dans le miroir souriait encore plus d'un sourire sincère, ce qui créait un réel décalage avec la situation.

Alors, tu t'amuses?

Le reflet pouvait parlé, il avait même exactement la même voix que Nao et ne semblait en aucun point dangereux ou hostile. Il se rapprocha de son interlocuteur si particulier pour lui répondre dans ce qui semblait être la plus étrange des discutions qu'il a eut dans sa vie:

Et bien... Ouais pas mal, plus que dans le monde réel en tout cas.
Plus que dans le monde réel? Mais pourquoi?
Ça paraît évident, on est libre ici! Pas de lois qui ne veulent rien comme d'où je viens.
T'as raison, on est bien ici, tu as raison de profiter ici. Espérons que ce monde ne deviendra pas comme le réel...

Le reflet ferma les yeux tout en penchant la tête et en croisant ses bras, d'un air satisfait. Il prit alors une grande inspiration avant de finir sa phrase.

...mais avec tout ses voyageurs, ce monde finira infesté...

"Que veux-tu dire?!"

Il avait prononcé ces mots à voix haute tout en se relevant là où il s'était allongé. Mais il n'eut pas le temps de réfléchir sur le sens de ces hallucinations qu'une ombre vint lui caché la lumière.

"Hum... Vous êtes?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UC4MsV1eektv8mzROQi4P3xw
AuteurMessage
avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 23/08/2015
Age du personnage : 22

Nouveau challenger
Nikita Delormes
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Comme une envie de se mettre une balle (Nao Saez+Toga Rashi+Nikita Delormes) Jeu 1 Oct 2015 - 0:14
Quelle belle journée avait passé Nikita ! Exceptionnellement, il n'avait commencé les cours qu'à 14h, ce qui lui avait laissé le temps de dormir et de sortir faire un footing et de se doucher et de préparer des mets rayonnants et de profiter enfin d'une journée tranquille, lente et goûteuse à souhait. Même les cours avaient été plutôt agréables. S'en était suivi le sempiternel entraînement à la suite duquel Nik, plus que jamais esprit saint dans un corps saint, était allé refaire le monde chez le délicieux Jean, hippie désabusé pour qui la seule façon de jouir de la vie était de "transcender sa condition humaine grâce à l'apport des diverses herbes de fées et autres végétaux procurés par dame nature". Selon la légende de l'école, ce mec était incapable de bander sans l'aide de substances. Bien que peu convaincu de la philosophie du type, Nikita appréciait par moments sa compagnie et sa folie tranquille. Jean, lui, était absolument inspiré par la condition de réfugié du jeune Franco-Russe, ce qui valait souvent à ce dernier de longs discours sur la destruction de nombreuses enfances causée par les frontières entre les pays.

    Quoi qu'il en soit, il était heureux de se trouver chez Jean à ce moment précis, l'esprit tranquille. Trop tranquille, peut-être. L'herbe avait embrumé son esprit et il n'arrivait plus à suivre le flot ininterrompu de son ami qui déblatérait sur les dérives de la société. A mesure que le temps passait, la voix se faisait de plus en plus lointaine, et plus que jamais Nikita s'était senti happé par Dreamland, il se voyait plonger vers les méandres de ce monde qu'il avait étrangement oublié aujourd'hui. Ces dernières nuit, l'entraînement auprès d'Onaj s'était fait moins intensif et ce dernier lui recommandait vivement de retourner explorer Dreamland par lui-même comme il l'avait fait avec Gregor. Mais pas moyen de retrouver Gregor. Pfff, pas moyen de se rappeler sa tête, surtout, avec toute cette weed qui lui brumait les sens. "Impossible de se concentrer, aaah, nooon, je vais finir par me retrouver n'importe où avec ces conneries, pffff ahahaha, tant pis je m'en fous, je..."

    "Et merde, me voilà encore perdu. Espérons que ce soit moins le bordel qu'au Royaume des doutes..."
Quoi qu'il en soit, c'était plus fleuri. De grandes plaines s'étendaient à perte de vue, et on avait envie de se rouler dedans. D'autant plus qu'une odeur familière parvenait aux narines du mentaliste. D'ailleurs la weed de Jean n'avaient plus que très peu d'effets. Etait-ce cette herbe qui sentait si fort ? Il fallait en être sur. Nikita ramassa quelques brins d'herbes, les roula dans une feulle de papier cartonné qui traînait par là (étrange coïncidence...) et alluma le tout à l'aide d'une fleure-allumette qui lui tendait généreusement ses pétales (beaucoup plus marrant que les caillasses du Royaume des Doutes). Après une première bouffée, Nikita comprit immédiatement qu'il n'avait plus affaire aux narcos du monde réel : les effets étaient ici beaucoup plus rapides et intenses. Il allait tirer une deuxième fois sur le spliff onirique, mais il se remémora les conseils d'Onaj. Ce dernier lui avait en effet rappelé à de nombreuses reprises de garder en toute circonstance un contrôle parfait de son esprit, sans lequel il était sans défense dans dreamland. Et pour rien au monde Nikita ne voulait finir ses jours sous la hache d'un voyageur killer heureux d'avoir trouvé une cible facile car défoncée à l'herbe. 
D'ailleurs, le mentaliste sentait déjà son esprit échapper quelque peu à son contrôle. Il reposa le pétard, et regarda autour de lui.

    C'est alors qu'il le vit : un étrange garçon était allongé par terre, un large sourire fendait en deux son visage malicieux. Le terme étrange, appliqué à ce mec, était tout à fait relatif lorsqu'on considérait ce qui se tenait à côté de lui. Il s'agissait d'une sorte de poupée, non, de marionnette géante de forme humanoïde qui semblait monter la garde auprès du garçon. En s'approchant discrètement, Nikita tendit son esprit vers celui du garçon, mais il ne perçut que la confusion de celui qui en a pris un peu trop et la torpeur de celui qui en a pris bien trop. Etrangement, son état semblait s'améliorer particulièrement rapidement : il aurait bientôt repris quelque contrôle sur son esprit. 
Chose plus étrange encore, le mentaliste ne perçut chez la marionnette rien d'autre qu'une trace de l'esprit du garçon et un lien mental relativement similaire à celui qui unissait le corps et l'esprit. Arrivé au niveau du garçon, qui semblait en fait à peine plus jeune que Nik, celui-ci fut horrifié : le pantin avait une tête d'insecte ! Un truc carrément immonde, qui déconcerta tellement le mentaliste qu'un réflexe inculqué par des nuits d'entraînement se déclencha : il recula, rassembla l'ensemble de ses forces mentales et s'apprêta à bloquer du mieux possible l'esprit de l'insecte pour anhiler un éventuel mouvement agressif. 

    Mais rien ne se passa. Nikita, qui n'avait jusque là rencontré aucun invocateur, ne comprenait rien à ce qu'il se passait. C'est alors qu'il remarqua que le mec allongé parlait tout seul. Il fit alors de son mieux pour oublier l'étrange créature immobile et chercha à saisir le sens des mots du jeune homme, entreprise qui se révéla bien sûr inutile. Lorsque Nik songea à laisser dormir ce drôle de type pour continuer son chemin de son côté, ce dernier se releva péniblement et observa Nikita, véritablement surpris de le voir se tenir ainsi au dessus de lui.

-Hum... Vous êtes ?
-Bien remis ? Nikita Delormes, enchanté. Et toi ?

    Alors que le type répondait, Nikita chercha à le sonder. Il y trouva un caractère sympathique mais extrêmement déterminé et assoiffé de... quelque chose qui ressemblait à de la gloire. Ou plutôt un immense désir de victoire. Le mentaliste ressentit quelque chose d'autre, de l'ordre de la perplexité, du questionnement, mais il ne parvint pas à l'identifier. 
Il n'en eut d'ailleurs guère le loisir car quelque chose attira son attention. Un troisième type muni d'une grande épée arrivait en criant des insultes à l'égard d'une bande de créatures végétales qui lui couraient après. Il ne semblait pas tant apeuré qu'amusé de les faire courir ainsi. Cependant, Nikita distinguait des sortes de grands brins d'herbes épais et coupant qui partaient de la tête des bestioles. Si ces trucs étaient articulés, le gars avait tout intérêt à se méfier. Lui et le mec à la marionnette aussi d'ailleurs, car le type à l'épée courait droit dans leur direction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 16/06/2015
Age du personnage : 20

Habitué
Nao Saez
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 115
Honneur: 10
MessageSujet: Re: Comme une envie de se mettre une balle (Nao Saez+Toga Rashi+Nikita Delormes) Mar 6 Oct 2015 - 19:56


Comme une envie de se mettre une balle.

Avec Toga Rashi et Nikita Delormes



Il était allongé, à la merci d'un autre... Il avait pris de gros risque. Bizarrement, Millena était à ses côté, prête à asséner les voyageurs les plus hostiles son dard paralysant.

Je l'ai envoyé pour te protéger mon ange.
Quoi? Tu es capable de... Mais pourquoi tu n'es pas sortie toi même? Milléna ne peut pas durer longtemps au combat...
Je me devais d'assister à ce spectacle.

Nao ne répondit pas de suite, laissant son interlocuteur devant un regard perçant pendant quelques secondes. Il n'avait pas l'air hostile, en tout cas la guêpe n'avait pas attaqué. Mais Nao ne voulait pas prendre de risque, de quelques mouvement de doigts, le mini-pantin volant se retrouva sous la gorge de ce Nikita. Était-ce son esprit prévenant ou la parano de la défonce, Nao l'ignorait, mais il était prêt à se battre malgré sa position désavantageuse. Tout en restant allongé sur le dos, il le menaça d'une voix grave:

"Le dard de ce pantin peux te paralyser en quelques secondes, je te déconseille donc de bouger. Dis-moi, es-tu un voyageur killer?"

Mais l'autre n'avait pas l'air d'y faire attention et regardait l'horizon, ce qui étonna Nao. Il détourna alors son regard dans la même direction pour voir ce qui pouvait attirer autant que ça son regard. Un homme arrivait vers eux coursé par une sorte de troupe de créature végétale. Il se retourna encore une fois vers ce Nikita qui se dressait au dessus de lui pour vérifié qu'il n'avait pas profité de ce laps de temps pour tenter quelque chose:

"Bon, j'espère que tu vas pas essayer de me tuer et je sens que l'on va se faire embarqué dans la même merde, ce serait peut être mieux qu'on fasse équipe..."

Il se leva alors, rappelant Milléna qui disparût dans un nuage jaune, et fit face avec ce Nikita après avoir récupéré la fin de ce qu'il s'était roulé, il n'avait pas pour habitude de gâcher, et prit une taffe avant de la souffler au nez de son interlocuteur qu'il fixait d'un regard mis-clos, à la limite du blasé:

"Moi c'est Nao, je m'excuse pour tout à l'heure, vu ce qui arrive je te propose de faire vite. Moi mon truc, c'est de pouvoir invoquer et contrôler des pantin que j'invoque. Nikita c'est ça? 'est quoi ton pouvoir ici?"

Tout en parlant, il rangea ses affaire et se tourna vers la troupe qui débarquait en se grattant l'arrière de la tête:

"J'espère que c'est du corps à corps vu que je suis plus distance... Ou peut être que ce mec qui court pourrait s'en charger..."

Il continuait à marmonner tout seul, l'effet de la drogue continuait à le faire divaguer, en observant les assaillant arriver.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UC4MsV1eektv8mzROQi4P3xw
AuteurMessage
avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 23/08/2015
Age du personnage : 22

Nouveau challenger
Nikita Delormes
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Comme une envie de se mettre une balle (Nao Saez+Toga Rashi+Nikita Delormes) Ven 16 Oct 2015 - 15:02
Nikita était surpris de l'agressivité et de la paranoïa du type, quoi qu'elles puissent avoir été accentuées par les effets de ce qu'il venait de prendre. 
Le pantin avait braqué un dard contre la gorge de Nikita, et le type était en train de formuler d'une voix tendue de vagues menaces tout en lui demandant s'il n'était pas un voyageur killer. 
Tout en faisant vaguement non de la tête, le jeune homme prépara un SpiritStop au cas où l'autre déciderait de passer à l'attaque, mais il avait retenu la leçon : il dirigea sa conscience vers l'esprit de l'invocateur, et non pas celui de la marionnette. Il savait très bien qu'ayant le dard juste contre la jugulaire, il n'aurait pas assez de temps pour bloquer le mouvement si le garçon l'imposait à sa guêpe, mais c'était la meilleure défense qu'il lui restait. Cependant, lorsque son esprit vint frôler celui du marionnettiste, il ressentit quelque chose de l'ordre du doute : il mentait, le poison ne tuerait pas Nikita, et le type lui-même n'était pas voyageur killer. Cette intuition le rassura quelque peu, et il put alors se concentrer sur ce qui arrivait. 

Le mec à l'épée continuait de se rapprocher, toujours aussi euphorique (visiblement il avait lui aussi abusé de son environnement), tandis que l'invocateur, qui disait s'appeler Nao, parlait stratégie. Il voulait connaître le pouvoir de Nikita, mais l'expliquer aurait pris des heures, et de toute manière Onaj lui avait fortement conseillé de garder secrète la source de son pouvoir. Il fallait trouver un moyen de faire une rapide démonstration pour que l'autre comprenne de quoi il retournait.

Le cortège végétal, visiblement composé de trois "bulbes", continuait de poursuivre le mec à l'épée, qui ne se trouvait plus qu'à quelque mètres des deux garçons. Ce dernier chuta brusquement et le premier bulbe en profita pour tendre un de ses deux brins d'herbes tranchants vers lui. Presque par réflexe, Nik' tendit son esprit vers celui du bulbe et y appliqua une contrainte suffisante pour bloquer le mouvement. "Voilà, c'est ça", parvint-il à articuler dans sa concentration. La distance l'empêcha de conserver son étreinte plus longtemps, et il la relâcha rapidement. Il avait fermé les yeux dans l'effort, et il espérait que l'épéiste s'était tiré, car dans le cas contraire il serait déjà mort. 

Or, lorsque le mentaliste ouvrit les yeux, l'autre n'était plus là. Il avait dû se réveiller. Sauvé par le gong, hein ? Visiblement, lui et Nao n'allaient pas avoir la même chance : les trois machins verts se dirigeaient désormais vers eux avec hostilité après s'être concertés. Nikita songea que celui qu'il avait bloqué avait peut-être compris d'où provenait le SpiritStop, mais il n'eut guère le temps de s'en préoccuper, car le danger se rapprochait. Ils étaient à deux contre trois. Les SoulPunchs, si longuement travaillés avec Onaj et Will, risquait d'être d'une faible efficacité dans cette situation, mais un SpiritStop bien placé pourrait à la fois permettre d'éviter un coup, mais également d'offrir une cible facile. Il n'y avait plus qu'à espérer que Nao avait compris l'utilité de la chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 16/06/2015
Age du personnage : 20

Habitué
Nao Saez
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 115
Honneur: 10
MessageSujet: Re: Comme une envie de se mettre une balle (Nao Saez+Toga Rashi+Nikita Delormes) Jeu 29 Oct 2015 - 18:36


Comme une envie de se mettre une balle.

Avec Toga Rashi et Nikita Delormes



L'inconnue semblait pourvu d'un pouvoir intéressant. Si Nao avait bien compris, il semblait toucher le comportement des autres, un pouvoir similaire à ceux de Mara, celle avec qui il avait dût fuir le métro qui était attaqué. Il se tourna alors vers son coéquipier de la nuit tout en gardant ses bras nonchalants le long de son corps, lui faisant signe qu'il avait compris, et leva les bras en faisant apparaître ses fils qui sortait du sol.

"Je pense que contre de l'herbe, un bon grinder va nous être utile.
_Je refuse que l'on me compare à un simple accessoire de drogué de votre monde, même de ta part mon choux."

Cette voix, elle sortait de la lumière violette qui se dégageait du sol, Nao tira les fils pour en faire sortir la propriétaire de cette voix, Ophélia.

"Ne fais pas gaffe à ce qu'elle dit, elle est gentille quand elle veut. Je te propose un truc simple: tu les stops, je les découpe."

Lorsqu'il prononça ces mots, les griffes acérées d'Ophélia se déplièrent et claquèrent d'un bruit métallique.

"Est-ce que ça te va?"

A peine il avait fini  que les trois bulbes leur sautèrent dessus. Nao fit alors un grands gestes de bras propulsant Ophélia et ses serfs acérés vers les attaquants. Leur avenir ne dépendait plus que de ce Nikita, sans lui, Nao ne pourrait en avoir qu'un ou deux, mais il en restera toujours un qui aura réussi son attaque...

[HRP: désolé de la longueure de ce post, mais en ce moment je n'ai pas trop le temps de RP. Je fais ce que je peux ^^"]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UC4MsV1eektv8mzROQi4P3xw
AuteurMessage
avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 16/06/2015
Age du personnage : 20

Habitué
Nao Saez
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 115
Honneur: 10
MessageSujet: Re: Comme une envie de se mettre une balle (Nao Saez+Toga Rashi+Nikita Delormes) Mer 13 Jan 2016 - 0:16


Comme une envie de se mettre une balle.

[Fin solo]


Avec Toga Rashi et Nikita Delormes



"Et de un! et de de....""

Parmi les feuilles fraîchement découpées du premier assaillant sauta un deuxième, touchant directement Nao au visage, tailladant sa joue avant de l'envoyer dans une buisson d'herbe fortement odorantes. Lorsqu'il se releva, essuyant la goutte de sang qui perlait de sa joue, il put voir son deuxième équipier de nuit disparaître aussi après l'attaque de leur troisième assaillant. Il n'en restait deux, et lui était seul.

"Bordel c'est bien ma veine!
_Face à des lames, de vulgaires plantes ne peuvent rien faire mon ange, nous nous en débarrasseront vite.
_Ces trois là oui, mais je crois qu'il risque d'y en avoir d'autre..."

Le ton ironique de sa phrase était là pour marquer les ennuis qui s'annonçaient, le coup l'avait envoyer valdinguer sur ce qui semblait être un nid de ces bulbes où y dorment trois de ces spécimens. Enfin y dormait car le poids de la chute d' l'invocateur n'avait pas laissé beaucoup d'espoir de survit des malheureux bulbes qui semblaient beaucoup plus petit que leurs assaillant. En voyant alors le voyageur écrasant leur allés, les deux bulbes restant s'affolèrent, puis tout les buissons aux alentours se mirent à bouger. Puis trois, et quatre, et cinq, puis des dizaines de ces petits bulbes apparurent et entourèrent Nao et son pantins.

"Et maintenant, on va s'en débarrasser aussi vite?
_Je dois t'avouer que je commence à en douter... haaaa avec un voyageur plus expérimenté ce serait un jeu d'enfant!
_J'te rappelle que je t'entend et que j'fais de mon mieux okay?! C'est pas de ma faute si les seul alliés que j'arrivent à me faire ont le sommeil aussi légers!"


La pique que lui avait envoyé Ophélia blessa directement son amour propre, ce qui semblait être plutôt bénéfique car il oublia alors le doute face à tant d'adversaire pour la détermination que pouvait offrir un tel combat. On peut dire qu'Ophélia savait motiver les foules. Par chance, les monstres bulbaires ne semblait pas avoir l'intelligence d'attendre que leurs unités soient prêtes pour attaquer tous en même temps, mais foncèrent par groupe de deux ou trois, certains préféraient attendre que Nao se fatigue ou observaient leur adversaires. L'invocateur frisa à plusieurs fois la tendinite, si il est possible de s'en faire une dans un univers onirique, à force de se battre à l'agilité de ses doigts. Ophélia quand à elle déchirait un à un tout ses bulbes qui venait les attaquer. Ils n'arrivèrent à placer que quelques attaques sans grave importance, mais leur nombre ne faisait qu'augmenter malgré le duo pantin-marionnettiste qui opéraient au milieux de ce cercle de feuilles. Au bout d'un moment, Nao arriva même à prédire les attaques de leur assaillants qui répétaient souvent le même schéma, mais même malgré leur faiblesse, la flore du royaume prenait le dessus.


" Désolé mon ange, mais ils commencent à être beaucoup trop nombreux, ils vaudrait mieux fuire.
_J'y pens..."


Et comme si ils les écoutaient, une des bulbes arriva à porter un crochet à Nao à l'aide de ses feuilles tranchantes, le faisant une nouvelle fois décoller, cette fois-ci hors du regroupement. Cette nuit, ses deux joue finassèrent taillées. Il eut déjà plus de mal à se relever, encore sous le choc: son crâne avait fortement taper le sol lors de sa chute, lui brouillant la vue et l'ouïe. Il se répétait alors les derniers mots d'Ophélia qui elle se tenait entre l'invocateur et la meute de plantes vertes en cherchant n'importe quel moyen de s'en sortir. Avec Gabriel, il pouvait fuir mais il semblait évident qu'ils le retrouveraient... et puis ce n'était pas en fuyant qu'il deviendra plus fort après tout. Il avait donc choisi de les éliminer, de n'importe quelle façon. C'est alors qu'il s'aperçut du lieux où il était tombé, c'était pile à cette endroit qu'il était allongé quelques minutes auparavant, observant alors l'horizon en fumant avant que ce Nikita débarque... Mais oui bien sûr!
Tant bien que mal, Nao se releva, observant le sol attentivement. Il se pencha alors pour ramasser une sorte de petite tige blanche, le joint qu'il avait commencé en arrivant ici! Il le ralluma grâce au briquet avec lequel il se réveillait chaque nuit pour allumer ses cigarettes.

""Crois-tu que c'est vraiment le moment?
_Justement, c'est pile le bon moment, face à des plante, tu crois que c'est quoi, la meilleure arme?"


Tout en essayant de retenir ses ennemis avec Ophélia, Nao observa une nouvelle fois le sol à la recherche d'herbes sèches et une fois trouvé, il y jeta son mégot, enflammant alors la zone et certains bulbes.

"Rien de plus efficace qu'un bon feu de joie haha!
_Dans un royaume comme celui-ci tu es fou?!"

C'est lorsqu'elle cria ces derniers mots que l'incendie se mit à s’agrandir, encerclant alors la meute de bulbe qui disparût dans les flammes. Un problème de régler, mais si ce n'était que ça....
Nao observa son oeuvre, fier d'avoir à lui tout seul vaincu à lui seul ce regroupement de créature à l'aide de son cerveau et non essentiellement d'Ophélia. Cette dernière d’ailleurs resta silencieuse devant les flammes, l'invocateur posa une main sur son épaule, elle avait l'air mécontente du résultat:


"Allons allons, sois pas jalouse, je suis sûr que toi aussi tu aurais pût les éliminer toute seule! Alors, il est pas assez expérimenter comme sa ton invocateur haha!"

Sans même lui répondre, la mante préféra disparaître, ce qui obligea Nao à continuer cette discutions dans son esprit.

Hey, tu fais la tête? C'est pas ce qu'on voulait pourtant, se débarrasser d'eux?
_Tu te rends compte de la bêtise phénoménale que tu viens de faire? Tous les même ces voyageurs...
_Et bien fais ce que tu veux, mais tu pouvais au moins rester au cas où on se ferait attaquer.
_Alors là, je prendrais pas trop le risque de me balader ici, tu devrait en faire autant d'ailleur.


Sans qu'il puisse répondre, les flammes se jetèrent sur lui, le forçant à se reculer. Le feu s'élargissait encore plus, le simple feu de bois c'était transformé en réel incendie, Nao comprit alors ce que voulait dire Ophélia par "bêtise phénoménale". Cette fois-ci ce n'était pas des créatures de Dreamland qu'il devait affronter, mais les conséquence de ses actes, quelques choses que nao ne supportait pas et l'avait pourtant souvent vécût. Face à ce feu, les bulbes de tout à l'heure paraissaient bien plus accueillant bizarrement. Mais une étrange voix venant du ciel, elle semblait sortir d'un mégaphone ou tout autre système dans le genre.


"ARRÊTEZ VOUS ET NE BOUGEZ PLUS! VOUS ÊTES EN ETAT D'ARRESTATION POUR GÉNOCIDE EXERCÉ SUR UN PEUPLE DE WEEDLAND!"


Lorsqu'il se retourna, il pût observer la source de cette voix. Parmi les rayons du soleil descendais une sorte de machine volante essentiellement composer de plante. Cette machine ressemblait beaucoup à un hélicoptère avec cet sorte de pissenlit géant qui servait d'hélice. A peine avait-il le temps d'en observer plus que des êtres vivant descendirent et foncèrent sur le voyageur. Nao ne pouvait dire si ils étaient humains ou non, il ne paraissaient être de simple garde caché par plusieurs couches de feuille et d'écorce formant une armure compacte et souple. Ils ne lui adressa aucun mots supplémentaire, préférant le plaquer au sol et l'immobiliser. Il comprit alors les derniers mots d'Ophélia, cet incendie avait fait de lui un "méchant".
Il fût alors menotter avec une sorte de bout de liane, Nao n'essaya même pas de se débattre, chamboulé par ce qui lui arrivait. Il ne comprenait rien, mais sa nuit à Dreamland était loin d'être finie...


"Tu vas vivre un sale quart d'heure gamin, brûler tout un peuple de Bulbeus Vivante et qui plus est pendant la saison des amours, certain sont mort pour moins que ça..."

Le marionnettiste ne répondit pas. Cela faisait environs 5 minutes qu'ils volaient dans cet sorte d'hélicoptère entouré des trois garde qui l'avaient arrêté, un quatrième moins protégé pilotait l'appareil. A ce qu'on lui avait dit, ce qu'il avait faire était un crime extrêmement grave et la meute qu'il avait détruite était en fait tout un peuple, vivant en petit groupe dans les fourrés, les bulbes qu'il avait écrasés étaient encore des enfant, expliquant l'attaque de masse qu'a dût encaisser Nao. Il était allongé à fumer tranquillement et le voilà dans un hélicoptère de l'armée de Weedland, accusé de crime contre l'humanité. Il était pas devenu le führer de Dreamland, mais pas loin vu les regards haineux qu'on lui lançait. Un seul semblait plus humains, lui parlait même si c'était pour lui rappeler les chefs d'inculpation. Sa voix semblait cacher par un foulard, la rendant donc identifiable, mais on pouvait lire dans sa voix un certain degrés de moquerie. Nao pensa alors à Nikita et l'autre à l'épée, si ils s'étaient pas réveillé peut être que ça se serait passé mieux, ils auraient battu les trois bulbes fin de l'histoire, et Nao n'aurait pas eût à faire tout ça. Il ferma alors les yeux, attendant leur arrivé et surement sa fin de voyageur. Après tout, ce fût drôle un moment, mais il avait dérapé et allais donc devoir assumer.

Te voilà bien défaitiste, je croyait que tu voulais devenir fort mais ce n'est pas en baissant les bras devant la première forme d'autorité que tu le deviendra. Je te pensais tout de même plus malin, ce n'est pas comme si tu avais la solution au bon des doigts...

Ses yeux se rouvrit, Ophélia était encore là elle. Elle semblait avoir enfin décidé de ne plus ignorer Nao dans son sort. Au contraire elle avait l'air de vouloir l'aider ou plutôt lui redonner le moral. Mais Nao décela dans cette motivation les indications de la diva rousse.

"Mais bien sur, qu'est ce que je suis con!"

Les regards se tournèrent vers lui, mais seul celui qui se moquait de lui continua à le fixer. Pour eux, il ne devait être qu'un nouveau un peu con qui ne cherchait qu'à s'amuser et foutre le bordel, ils ne semblaient donc pas prendre ses propos au sérieux, voire même ne cherchaient pas à l'écouter. Mais à l'intérieur de déroulait un des plans les plus fou qu'avait mis en place Nao:

Dis moi Ophélia, tu sais ce qu'est cette liane qu'ils m'ont attaché au poignet?
Oui, cette liane est faite pour être résistante face à la puissance d'un voyageur expérimenté. Il en existe plusieurs sortes qui permettent de rendre inefficace toute formes de pouvoirs: les lianes à feuille rouge pour les contrôleurs, orange pour les invocateurs, jaune pour les manieurs...

Sans même écouter la suite, il essaya de se tordre, gigotant au maximum pour pouvoir observer cette fameuse liane qui lui attachait les poignets dans son dos, mais un énorme coup de poing dans le ventre le calma de suite.

"Hey toi, cherche pas à t'enfuir, il te sera impossible de te défaire de ce lien, et ne compte même pas utiliser ton pouvoir, il t'en empêche totalement donc t'as intérêt à rester calme si tu ne veux pas être exécuter à trente mètres au dessus du sol!"

C'était un des gardes qui l'avaient plaqué au sol juste avant, il avait l'air plus gros que les autres, plus grand mais aussi plus costaud. Ce dernier alla se rasseoir, bougonnant ce qui allait sauver Nao:

"Il y a rien de pire que ces enfoiré de contrôleur du feu, à peine ils ont leur pouvoir qu'ils font tout cramer..."

Un sourire se dessina sur le visage de Nao. C'est bien ce qu'il pensait, les gardes n'avaient pas vu son pantin. Ils avaient juste surpris un voyageur sans grande expérience devant un incendie géant, malheureusement pour eux, ils avaient prit une décision trop hâtive à leur tour. Mais le garde moqueur continuait à la fixer et Nao semblait percevoir un petit ricanement à la vu de son sourire. Avait-il comprit l'erreur qu'avait fait les autres? Sans plus attendre, il chuchota les mots qu'il criait habituellement tel un héro de shonen et Ophélia fit son retour. Les lien à ses poignets ne l'empêcha pas de bouger ses doigts et il profita de l'effet de surprise pour attaquer le pilote. Nao fut alors choqué de voir la tête de ce dernier décoller et tomber du véhicule, suivi du corps. Mais cette attaque n'avait pas seulement mis hors-combat un garde, leur véhicule commença à perdre de l'altitude à une vitesse fulgurante. Des flamme commencèrent à sortir du cockpit ce qui étonna encore une fois Nao, pensant que cet hélicoptère n'était composé que ne végétation et de magie onirique. Les autres garde essayèrent tant bien que mal à stabiliser l'appareil, mais les flamme commencèrent à devenir bien trop grosse pour le petit espace qu'était leur monture. Tout s'accéléra alors, Nao essaya de se lever mais des bras l'emprisonnèrent alors, il se senti tirer vers l'extérieur puis l'appareil explosa. Sans comprendre comment, les flammes formèrent une sorte de dôme autour de lui, quelqu'un le portait mais il pouvait sentir qu'ils ne touchaient plus le sol. Ils avaient sautés.
Une fois que le dôme de flamme disparût autour de lui, Nao était à terre, ses pieds retouchaient enfin la terre ferme. Il regarda autour de lui et les seuls choses qui l'entouraient était des feuilles, des plantes comme celles qu'il avait fumé au début de sa nuit, Ophélia qui elle aussi l'avait suivi dans le dôme... et un garde. Nao se remit alors en position défensive, prêt à lancer la mante à l'assaut lorsqu'il remarqua que ses poignets étaient enfin libérés.

"Calmes-toi un peu gamin, c'est moi qui est coupé tes liens et t'ai sauvé, me remercie pas surtout."

Nao eût alors un déclic, cette façon de parler et cette façon de l'appeler "gamin" lui rappelait quelque chose. Le garde enleva alors l'armure végétal qui commençait à ne ressemblé qu'à un reste de barbecue pour enfin se dévoiler.




"Bah bordel, t'as prit du temps pour comprendre que ces cons s'était planté sur ton pouvoir!"


Nao n'en croyait pas ses yeux. C'était ce contrôleur du feu punk, Léon, qu'il avait croisé dans le métro. C'était donc lui qui l'avait sauvé... Face au visage interrogatif de Nao, le contrôleur lui expliqua la situation:

"C'est vrai que tu dois pas comprendre grand chose, déjà que t'as pas l'ai bien malin... J'étais envoyé en tant qu'espion à la récolte... d'informations disons, j'était donc déguisé en garde et allais faire mon boulot quand j'ai fini dans une escouade afin d'arrêter un voyageur qui s'amusait à brûler des bulbes. Comme si j'en avais quelque chose à foutre, mais j'étais obligé de venir pour garder ma couverture... Si je savais que c'était pour sauver ton cul..."

Il ne savait pas quoi répondre, la dernière fois qu'il l'avait vu, ce dernier semblait... comment dire... tout simplement con. Mais il venait de lui sauver la vie, tout s'expliquait maintenant, seul un contrôleur du feu pouvait éviter une explosion comme celle-ci et brûler la liane qui le retenait. Malgré sa résistance contre le pouvoir d'un contrôleur, les flammes d'un autre voyageur avaient l'air de pouvoir brûler aisément ces liens. Un bruit attira alors leur attention, c'était une deuxième explosion provenant de la carcasse de l'hélicoptère, celui-ci prit feu et aspergea de gerbes de flammes les herbes alentours, créant encore une fois un immense incendie.

"Boarf t'inquiète pas pour ça, ils trouveront bien un truc, en tout cas, t'es doué toi, deux incendie déclenché en une nuit, un vrai putain de pyroman! Bon en tout cas, j'ai encore une mission à..."

Il commençait à partir lorsqu'il commença à basculer et chuter. D'après ce que pouvait voir Nao cela semblait venir de l'incendie, la fumée provoquée s'était déjà bien répandue et Léon baignait dans cette fumée qui l'avait entouré. Nao commença à rire, pensant à la "résistance de gamine" qu'avait le punk, mais le nuage n'avait pas l'air d'avoir assez d'une victime et ce fut à son tour de succomber au joie de la défonce passive de Dreamland. Il ne se souvint que d'une hallucination, enfin si s'en était une: Ophélia se dressant devant lui:

Alors, après cette histoire, toujours sur de ta définition de "méchant"?



Nao se réveilla devant son ordinateur, son joint encore entre ses doigt posés à côté du clavier. Ça lui arrivait souvent de s'endormir en fumant et cela malgré les avertissement de ses proches. Il le ralluma alors, après une nuit comme celle-ci, hors de question cette fois-ci non plus d'aller à la fac... Il cracha alors sa fumée, s'étala dans son lit et reprit son activité de la veille tout en repensant à la place que prenait Dreamland dans sa vie et à cette fameuse définition de "méchant". Il garda quand même un arrière goût dans la bouche: il aurait tellement voulu savoir plus de chose sur cette histoire de gang du métro, sur ces "Nine Tails of Coons"... ou encore un petit combat, après tout il se l'était en quelque sorte promis la première qu'il avait rencontré ce punk et sa bande.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UC4MsV1eektv8mzROQi4P3xw
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Comme une envie de se mettre une balle (Nao Saez+Toga Rashi+Nikita Delormes)
Revenir en haut Aller en bas

Comme une envie de se mettre une balle (Nao Saez+Toga Rashi+Nikita Delormes)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Weed Land-