Haut
Bas

Partagez

Sing or die ! [PV : Hikari Nikaido]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Riku Kaisuki
Surnom : The Death Voice
Messages : 607
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 26

Arpenteur des rêves
Riku Kaisuki
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 167
Renommée: 1860
Honneur: 173
MessageSujet: Sing or die ! [PV : Hikari Nikaido] Sing or die ! [PV : Hikari Nikaido]  EmptyJeu 5 Juil 2012 - 20:46
~Journal du necromancer chapitre 10 : La chanson nous guide à travers tous les moments de la vie~



Néant, vide, désespoir. Voilà les mots qui définissaient le mieux la vie de Riku telle qu'elle était depuis presque une semaine. Depuis la tragédie, le drame qui l'avait ébranlé, et qui le marquerait toute sa vie. Charlotte, celle qu'il aimais plus que tout, celle qui à l'instar de nombre de ses anciens amis ne l'avait jamais abandonné et l'avait accepté, était morte, emportée par un traumatisme que n'aurait jamais pu imaginer le jeune homme avant ce jour. Le genre de traumatisme qui nous ronge petit à petit, et prive de sens tout ce que l'on accomplit, le genre que l'on admet pas et que l'on tente d'oublier en « passant à autre chose » en aimant quelqu'un de sincère, ou plus simplement en se noyant dans les substances en tout genre. Le problème de Charlotte, c'est qu'elle avait choisi les deux. Pour oublier quoi, Riku ne l'avait découvert que le jour de son suicide. Probablement précipité par une prise excessive de cachets mélangés à la fumette, son acte n'en avait pas moins été purement réfléchi. Ce fut le jeune homme qui découvrit le corps en premier. Pendue sous le ponton près du lac où ils se rendaient souvent durant leur enfance. L'expression qui s'était figée sur son visage pâli par la mort était triste, comme si dans les derniers instants de sa vie, elle avait eu l'image de quelque chose qui lui avait fait regretter son geste. Riku n'avait jamais autant pleuré ni hurlé que ce jour là. Il avait été impuissant face au désespoir de sa petite amie, il n'avait pas su la protéger, il l'avait abandonnée. Comment lui même pouvait il continuer à vivre avec cette pensée ? L'idée même qu'il aurait pu faire quelque chose et n'avait rien fait lui était insupportable …

Il remarqua alors l'enveloppe qui était attachée aux creux des mains de la jeune fille. Sur la lettre, jaunie par l'humidité, on pouvait discerner un petit encart écrit à la va-vite qui contenait la mention

« à toi Riku, ma seule famille. »

Le jeune homme resta ainsi un long moment à fixer l'épitaphe jauni, tandis que peu à peu convergeaient vers lui les parents et proches de la jeune fille alertés par les hurlements de Riku, découvrant à leur tout dans la consternation et le désespoir la triste nouvelle à laquelle tout le monde pensait sans vouloir y croire. Profitant de ce que la foule s'agglutinait autour du corps, Riku s'éloigna dans un bosquet isolé pour y lire la lettre d'adieu que celle qu'il aimait lui avait adressée, dans l'obscurité de la forêt.

Le courrier n'était pas très long, seulement quelques lignes griffonnées à la hâte dont l'encre avait bavé probablement à cause des larmes de la jeune fille, mais son contenu marqua à jamais le voyageur. En quelques minutes, ce fut des mois de souffrance dissimulée que reçut le jeune homme, une souffrance telle qu'il n'aurait pas pu lui-même la supporter …. Ces quelques lignes, Charlotte y expliquait comment elle avait vécu ces derniers mois, sans le soutien si précieux de son meilleur ami, qu'elle considérait comme le grand frère qu'elle n'avait jamais eu. Seule, sans repères, elle était tombée amoureuse d'un garçon d'un autre lycée qu'elle avait rencontré au cours d'une soirée. Métalleux et cool, il était exactement le genre de garçons qu'elle affectionnait. Ils étaient alors sortis ensemble, et durant plusieurs mois, il la combla de plus de bonheur qu'elle n'en avait jamais connu, l'emmenant dans ses lieux préférés, lui envoyant des messages romantiques tous les jours, la couvrant de tendresse … Jamais elle ne s'était sentie aussi bien, et elle en oublia presque à cette époque le lien qui la liait au necromancer. Mais le bonheur n'est qu'éphémère, et le destin se rit de ses acteurs qu'il manipule à souhait … Et ainsi, leur relation sombra peu à peu. Charlotte, elle, continuait de se bercer d'illusions, affirmant que son couple allait durer et que son « petit ami » l'aimait encore comme au premier jour. Elle en était convaincue. Mais le bellâtre ne mit pas longtemps à briser le rêve ; quelques jours après le début de leur troisième mois ensemble, il la quitta en lui apprenant qu'il sortait désormais avec la meilleure amie de la jeune fille . - Devenue dès lors son « ex » meilleure amie- Mais le pervers n'en avait pas fini de son jeu humiliant, et il poussa le vice jusqu'à lui promettre qu'il se remettrait avec lorsqu'il se séparerait de son actuelle petite amie. Un mensonge cruel, qu'accepta pourtant la jeune fille éplorée et malgré tout amoureuse. Elle attendit ainsi de longs moi le retour miraculeux de celui qu'elle aimait à ses côtés. Mais le temps eut peu à peu raison de sa passion ; et tandis que ce sale type continuait de se jouer de ses sentiments en lui promettant mille et une marques d'amour, Charlotte y croyait de moins, déprimait de plus en plus. Et sa famille ne contribuait pas à son rétablissement, car ses parents lui infligeaient au même moment une terrible pression à l'approche de ses examens. Ils voulaient la voir intégrer les plus grandes écoles, et la poussaient pour cela parfois à travailler jusqu'à trois quatre heures du matin. Peu à peu, les somnifères et antidépresseurs prirent leur place sur le bureau de la jeune fille, qui ne dormait presque plus, et ne se nourrissait quasiment plus, dépérissant lentement.

Mais quelque chose parvint néanmoins à ranimer en elle une étincelle d'espoir, un événement qui l'aiderait peut être à remonter la pente. Son meilleur ami, son frère, l'être qui représentait sa plus grande source de réconfort, s'était enfin réveillé après des mois de coma. La première chose qu'elle fit lorsqu'on lui avait appris la nouvelle fut d'abandonner sans réfléchir tout ce sur quoi elle travaillait à cet instant, et de se ruer dans la direction de l'hôpital, à l'autre bout de la ville, sans même penser au temps que cela lui prendrait, ni faire attention aux hurlements de sa mère qui lui intimait de revenir sur le champ dans la maison pour travailler. Plus rien d'autre ne comptait pour elle, elle voulait juste revoir son visage éveillé, entendre sa voix si rassurante lui chanter leurs chansons, se confier à lui, le serrer dans ses bras ; lui seul savait la comprendre et la réconforter quand elle avait mal, lui seul saurait lui redonner espoir et l'aider à oublier son malheur. La suite, c'est ce qui arriva au cours de ce rêve ; Charlotte, qui était arrivée tard à l'hôpital, avait finir par s'endormir sur Riku, le croyant finalement encore dans le coma. Ils s'étaient ensuite tous deux retrouvés à Gastropolis, où Riku paya de lui-même et souffrit de graves blessures simplement pour la protéger. Il avait fini, au terme de cette aventure, par lui avouer les tendres sentiments qu'il éprouvait à son égard ; sur ces mots, la jeune fille s'était réveillée avec une pensée claire : elle devait se mettre avec Riku. Elle le savait sincère, sensible, et tendre ; à ses côtés, elle pensait à coup sûr qu'elle pourrait oublier son ex petit ami qui, malgré sa façon ignoble de la traiter, occupait bel et bien toujours une partie importante de son cœur. C'est pourquoi, dès qu'elle vit Riku ouvrir les yeux, elle se jeta dans ses bras lui soufflant ces mots qu'il attendait depuis si longtemps.

Les jours, les semaines passèrent, et tout semblait aller au mieux pour le couple. Mais au fond d'elle, Charlotte cachait une terrible douleur. Car IL était venu la voir. Le jour de la sortie de l'hôpital de Riku, ils les suivit jusqu'au parc d'attractions, et attendit que la jeune fille se retrouve seule pour aller la voir, et l'humilier une nouvelle fois, la menaçant de ne pas revenir à elle si elle restait avec le necromancer, et l'embrassant comme il l'avait toujours fait pour elle, avant de la laisser là, seule, repartant au bras de l'ex meilleure amie. La jeune fille avait été ébranlée au plus profond d'elle même. Elle se sentait blessée dans son amour propre, mais surtout, elle se sentait coupable, honteuse d'avoir frémi de plaisir au contact des lèvres de ce salaud qui continuait sans difficulté à se jouer d'elle. Le point de non retour fut atteint à la veille de leur premier mois ensemble. Le bourreau de la jeune fille vint directement la voir chez elle, ayant auparavant attendu qu'elle y soit seule, et ne se contenta pas d'un simple baiser cette fois-ci. Il la viola, la frappa des heures durant, la laissant au final tremblante et traumatisée, repartant dans un rire sadique, accompagnée de l'ex meilleure amie qui avait assisté à tout la scène, avec une extase tout autant folle que celle de son petit ami. Comment ? Comment aurait-elle pu se remettre de ça ? Anéantie, trahie, brisée, la jeune fille n'avait plus rien à attendre de cette vie qui l'avait condamnée. Elle tenta malgré tout de tenir, doublant les doses de cachets, contenant au mieux sa détresse face à son dernier allié, sa seule famille à ses yeux. Elle ne s'adressait plus à ses parents qu'elle détestait tout autant que son bourreau. Mais personne ne pouvait plus rien faire pour elle, pas même Riku, pas même lui, même avec sa sensibilité et son empathie, même lui n'aurait pu la sauver, et il en prenait conscience en lisant ces mots. Les somnifères ne suffisaient plus, la drogue qu'elle prenait lui donnait d'horribles hallucinations qui la faisaient hurler des heures durant, mais elle continuer à s'enfoncer dans ce cercle infernal, de plus en plus dépendante de ces produits. Finalement, vint le jour où elle décida qu'il était temps pour elle d'en finir avec cette souffrance. Sa vie qui d'après elle, d'après ses mots, n'avait au final pas servi à grand monde, dans un cri déchirant et sombre d'adieu, qu'elle n'avait écrit que pour lui, Riku, le seul être qu'elle regrettait au moment de mourir. Enfin, la lettre s'achevait dans un ultime mot, un ultime cri, une dernière pensée pour son meilleur ami.

 « Pardon. »

Riku n'eut pas le courage de se rendre à l'enterrement de la jeune fille la semaine suivante. Il resta enfermé durant les jours qui suivirent le suicide de Charlotte, fixant le plafond, se demandant si elle était enfin heureuse là où elle était. Il ne pouvait s'empêcher malgré ses regrets, malgré sa profonde tristesse, de souhaiter cela à la fille qu'il avait aimé plus que tout au monde, elle qui avait tant souffert, et qui méritait à présent de connaître un repos bien mérité. Le jeune homme ne se nourrit quasiment pas durant cette semaine, les aliments n'étaient que sable dans sa bouche, l'eau ne le désaltérait plus. Il se contentait de rester là, les yeux plissés sous d'effroyables cernes, le sommeil lui ayant également fait défaut.


Finalement, ce fut Fabien, l'un de ses amis d'enfance, qui vint le sortir de sa léthargie, en allant le chercher chez lui dans son cocon de solitude, l'entraînant de force dans le voyage de groupe qu'il avait prévu avec une bande d'amis … Quelque peu récalcitrant à cette idée, le jeune homme finit néanmoins par accepter, pensant qu'au moins, il pourrait penser à autre chose pendant ce voyage ...

***

 «  You never say goodbye …. Goodbye !!!!! »

Alors que Riku rouvrait les yeux, la superbe conclusion d' « a prophecy » d'asking alexandria résonnait dans son casque, toujours allumé ; il ignorait depuis combien de temps il s'était endormi, mais il constata qu'ils arrivaient à destination, tandis que Fabien s'assurait que son ami s'était bien réveillé. Il s'étira, et songea alors aux paroles de cette chanson, qui définissait bien sa pensée actuelle ; celle d'un cri, un appel à celle qui est morte, qui leur dit qu'elle peut tenir, survivre aux épreuves qu'elle subit, car lui l'aiderait à remonter à la surface de sa main, et qui malgré tout finissait par mettre fin à ses jours, incapable de lutter. Le jeune homme soupira, peu motivé à se lever ; s'il avait pu, il aurait laissé le train le porter d'un bout à l'autre du pays, se laissant guider sans chercher à avancer ; rester sans bouger, contempler. Tout à sa réflexion, il observait les contours de la gare, chaque train, chaque quai, chaque rail, jusqu'aux petites pierres qui servaient de monticule aux géants d'acier. On y voyait toutes sortes de personnes, des hommes en costume à l'air tendu courir à la poursuite de leur train, d'autres trépignant d'impatience sur le quai, les yeux rivés sur leur montre comme si celle ci allait accélérer le train. D'autres étaient carrément détendus, posé dans leur petit coin, l'air blasé comme si cette attente constituait pour eux une étape inéluctable de leur journée. Riku les enviait, eux qui pouvaient accorder un sens à chacun de leurs actes,, l'ensemble de leur vie … Lui ne savait même pas réellement ce qu'il faisait là. Il avait accepté sans réfléchir l'invitation de Fabien, soucieux de conserver son entourage, mais tandis que tous échangeaient leurs projets de sortie, lui ne songeait qu'à rester dans un coin à contempler le ciel.

Finalement, il se leva sous les insistances de son ami , laissant tout de même son baladeur allumé, qui continuait de jouer aléatoirement une playlist des musiques préférées du jeune homme. Il se saisit de la petite valise qu'il avait emporté, et emboîta le pas de Fabien. Au dehors, l'air était frais, mais la chaleur de l'été donnait une agréable sensation d'équilibre. Ni trop chaud, ni trop froid, c'était parfait . Le groupe se faufila à travers la foule, abondante comme à chaque période de départ en vacances, atteignant finalement, haletant et transpirant, la sortie de la gare, profitant alors de leur première vision de la ville de Nantes. Cette ville avait tout pour plaire au jeune voyageur. Elle avait ce genre de simplicité et de beauté qu'il appréciait ; d'architecture agréable, on y voyait aussi bien des grandes artères fréquentées, que des petites ruelles plus intimes mais renfermant également leurs petites boutiques et bâtisses anciennes. L'hôtel où les compères logeaient était situé juste en face de la gare, un lieu agréable et confortable pour un prix modeste ; ils y avaient chacun leur chambre avec salle d'eau individuelle, les repas y étaient d'assez bonne qualité, et l'isolation sonore y était relativement bonne. C'est donc satisfaits qu'ils déposèrent leurs affaires et se ruèrent à l'extérieur. Riku, moins enthousiaste, profita de ce qu'ils demandaient des renseignements à l'accueil pour fausser compagnie et partir comme il le souhaitait faire une balade en solitaire, où il n'aurait pour seul compagnon que son esprit peu propice à la conversation ces derniers temps …

Il marcha ainsi des heures durant, au hasard des rues, sans ce soucier ni du temps qui passait, ni de la direction qu'il prenait, ni de son portable qui vibrait depuis un moment dans sa poche. Il se contentait d'avancer sans destination particulière, laissant son instinct le guider, observant chaque échoppe, chaque bâtisse qu'il voyait, s'intéressant à l'histoire chaque élément qui composait cette ville. Pendant ce temps, son baladeur poursuivait son errance dans l'univers musical du jeune homme. Du métal aux chanson plus mélancoliques, du rock plus joyeux aux musiques d'animes, on pouvait tout y entendre . Japonais, français, espagnol, allemand, anglais … On pouvait y croiser toutes les langues, telle un monde à l'intérieur du monde. Soudain, l'une des musiques capta l'attention de Riku, qui sans réfléchir, laissa sa voix sortir, fredonnant en douceur cette chanson qui le définissait tel qu'il était aujourd'hui, et qu'il connaissait par cœur.

 «  Dear agony … Just let go of me ….
Suffer slowly …
Is this the way it's gonna be ? ….
Dear agony ... »

Et alors qu'il attaquait le deuxième couplet, presque en transe, le jeune voyageur se cogna brutalement sur quelqu'un. Tombant au sol, il mit quelques secondes à se remettre du choc, il se sentait vaciller, le monde n'était plus qu'un gigantesque maelström dont il était l'oeil. En rouvrant les yeux, il vit qu'il venait de bousculer à cause de son inattention une jeune fille. Plutôt jolie, ses long cheveux noirs tombaient dans son dos, ses yeux d'un vert presque doré, évoquaient un océan de verdure au soleil couchant, et son visage était agréablement formé. Elle portait un débardeur noir et une jupe de la même couleur, et des mitaines rayées bleues et noires. Le jeune homme se surprit à rougir lorsqu'il l'aida à se relever en bredouillant de maladroites excuses :

 « Pa...Pardon ! Je suis vraiment désolé, je ne faisais pas attention … Excusez-moi ! »

Ces mots dits, il s'enfuit à grandes enjambées, pas vraiment sûr de savoir pourquoi, oubliant même son baladeur sur place. Il se rua à travers les rues, sans s'arrêter, sans réfléchir, jusqu'à retrouver la place de la gare. La nuit était tombée, autour les activités nocturnes prenaient le pas sur le train-train de la journée ; les échoppes allumaient leurs enseignes fluorescentes, les gens paraissaient plus joyeux, moins stressés que le matin, bref, la nuit était une période de paix, telle était la pensée de Riku. S'autorisant un rapide casse-croûte pour éviter de se retrouver à nouveau piégé à Gastropolis, il se dirigea vers sa chambre sans même chercher à retrouver ses amis. Il ne voulait à présent que se réfugier dans son autre vie, dans sa vue du monde des rêves. Repensant à la jeune fille qu'il avait bousculée et au baladeur qu'il avait perdu, il ferma les yeux, la mélodie d'asking alexandria repassant dans son esprit.

***

Riku rouvrit les yeux dans un endroit singulièrement familier. En effet, le bruit et l'ambiance qui régnaient dans la ville face à laquelle il se trouvait ne se trouvaient qu'à un endroit de Dreamland, Macrophonopolis, la ville de la musique, où il avait auparavant combattu une hordes de rêveurs zombifiés par des ondes hypnotiques aux côtés de Raphael Michaelis. Le souvenir de cette aventure le fit légèrement sourire, tant leur fuite avait été à la fois ridicule et salutaire pour eux. Une activité particulière semblait régner aujourd'hui dans la ville musicale. La foule convergeait vers ce qui semblait être une grande arène que l'on pouvait apercevoir au loin. Interrogateur, le necromancer se dirigea vers un habitant des lieux, une créature à oreilles pointues dont une sorte de fil les liait à un cœur ressemblant étrangement à un mp3.

« - Excusez-moi … Que se passe-t-il ici ce soir?

- Tu débarques d'où toi ? Tu connais pas la singer fest de Macrophonopolis ? LE concours de chant qui est fameux dans tout Dreamland ? Les meilleurs chanteurs se regroupent ici dans le seul but d'obtenir le titre suprême ! Celui de singstar de Dreamland ! 

- Je vois … C'est intéressant. Dites-moi, pensez-vous qu'il est encore possible de s'y inscrire ?

- Tu dis ça sérieusement ? A tes risques et périls petit, mais tu peux aller voir là bas du côté de l'entrée ouest. Y a des recruteurs qui n'attendent que les candidats. »

Riku remercia d'un bref signe de tête l'habitant des lieux, et prit la direction qu'il lui avait indiqué. Il n'avait au moins pas menti sur une chose : l'évènement semblait attirer des personnalités de tout Dreamland : on y voyait des chats du royaume félins côtoyer des habitants du royaume des glaces, et il semblait même que certains seigneurs étaient venus y assister. Il y avait peut-être là non seulement une occasion de se défouler, mais aussi de servir la renommée de son maître … N'hésitant pas une seconde, il se présenta au responsable des candidatures, un petit habitant de la ville musique qui se tenait sur une estrade de plusieurs mètres de hauteur pour dominer les candidats potentiels, vêtu de lunettes noires aux verres énormes et d'une veste dorée, il faisait de grands gestes en faisant des annonces digne des présentateurs télé du monde réel. La créature remarqua le necromancer qui s'approchait de lui et hurla alors en le pointant du doigt :

«  -  Toi ! Oui toi le voyageur aux cheveux châtains !!! Tu es ici pour participer à ce grands concours qu'est la singers fest n'est-ce pas ? Oui je le sens dans ton regard, la flamme des chanteurs est en toi!

 - Euh … Si vous le dites . J'aimerais effectivement m'inscire, il n'y a pas de problèmes à cela j'imagine?

- Nooooo Problem  boy ! Joins toi à la communauté des futures stars de ce monde, tu es le bienvenu ici !!! Entre donc, suis le chemin, mais prépare toi à affronter les best singers of the world ! Understand? »

Sans ajouter un mot, se contentant d'acquiescer au parole du présentateur zélé, il entra dans le couloir des candidats, où attendaient déjà plusieurs centaines de prétendants au titre. De même qu'à l'extérieur, on pouvait y voir des gens de tous les royaumes, ainsi que plusieurs voyageurs, notamment certains que le jeune voyageur put identifier comme des chanteurs célèbres du monde entier. Pas stressé pour un sou, il s'assit dans un coin, se demandant quelle serait la suite des évènements. Le temps s'écoula lentement, des candidats continuant de s'avancer dans le couloir sombre, jusqu'à ce que finalement, le petit présentateur ferme la porte du couloir en lançant aux concurrents :

 « Gooooood luck guys ! And don't die !!! »

Riku déglutit. Qu'avait-il voulu sous entendre par cela ? Mais il n'eut pas le temps d'y réfléchir plus, car son nom fut appelé par l'un des speakers accroché au plafond de la salle circulaire où attendaient les candidats.

« La première battle opposera Riku Kaisuki, voyageur, à Sophoros Gladios du royaume des roches ! Veuillez vous rendre dans l'arène messieurs ! »

Riku s'engagea alors à la suite de son adversaire, une sorte de colosse à tête de squale, dont la peau terreuse contrastait avec les murs blanchis de la salle d'attente. Le monstre l'observa d'un regard de défi et de mépris, et s'avança vers le centre de l'arène.

Au dehors, il arrivèrent tous deux sur une grande estrade de pierre, sur laquelle deux micros étaient placés, dans l'attente de leur chanteur, et tandis que les deux premiers concurrents s'avançaient, la foule en délire explosa, trépignant d'impatience à l'idée de l'approche du début du concours. Au centre des tribunes, dans une grande toge noire, une créature des rêves locale, probablement le maire, leva les bras pour réclamer le silence, et s'adressa alors aux public.

« Bienvenue à la singer fest ! Merci à tous d'être venus si nombreux à ce rassemblement qui nous est si précieux, à nous, les passionnés de musique et de chansons. Au cours de ce grand tournoi, nous célébrerons la chanson dans toute sa splendeur, à travers les battles, nos concurrents rivaliseront de créativité et de talent pour vous convaincre ! Mais laissons place à nos premiers concurrents, qui se défient dans un match de puissance ! Donnez tout de votre voix et hurlez chanteurs ! »

Sa dernière phrase fut accompagnée de hurlements de joie et d'impatience, tandis que l'adversaire de Riku, Sophoros, s'avança le premier pour chanter sa chanson. Il choisit d'interpréter une chanson de black métal, la plus sombre possible, afin d'user au mieux de sa voix caverneuse. Malgré cela, il y avait une certaine harmonie dans sa voix, et Riku ne douta pas qu'il serait un adversaire sérieux. Néanmoins, le jeune homme lui ne craignait nullement le monstre. Il avait bien choisi sa chanson, prêt à l'interpréter devant tous. Et alors que la créature de pierre terminait son chant sous les applaudissements de la foule en délire, le jeune homme s'avança la boule au ventre. Cette fois il y était, il allait tout devoir donner dans ce match. Et ainsi il entama son chant sur « waking the demon » de bullet for my valentine.

 «  Helpless !!!!
my heart is bleeding from the fear that's inside
you sealed your demise
when you took what was mine
don't try to stop me from avenging this world no voice to be heard !!!
Waking the demon, where'd ya run to
walking in shadows, wath the blood flow
there's no much longer so don't try and fight
your bodies weakening, walk to the light
those peaceful times so along so ashamed
i'm not coming back
there's nothing to gain
breathe for me, don't wake me from this slumber
stay with me, posession taking over ... »

Lorsqu'il eut terminé, Riku reprit son souffle, et se rendit alors compte d'à quel point il s'était senti vivre dans ce bref instant, ces quelques minutes éphémères pendant lesquelles il était ailleurs, dans son monde, loin de ses soucis. Un bref silence s'ensuivit, vite remplacé par les hurlements de la foule en délire, totalement porté par la voix du jeune homme qui passait aisément des passages harmoniques au cris plus puissants et caverneux. Le résultat était clair, Riku l'avait emporté. Mais la suite allait le surprendre au plus haut point. Car le perdant désigné par l'arbitre supplia alors la foule de l'épargner, avant qu'une trappe ne s'ouvre sous ses pieds, happant la créature qui ne put que chuter dans d'atroces hurlements …

*Merde dans quoi je me suis engagé encore ?

Il regagna encore choqué le vestiaire tandis qu'entraient dans l'arène les candidats suivants qui n'avaient pas assisté à la scène et n'avaient qu'entendu les voix de leurs prédécesseurs. Drôle de concours .. Ainsi, perdre était synonyme de mort... Riku avait intérêt à tenir, au moins jusqu'à son réveil … Soudain, alors qu'il entrait dans la pièce aux murs blancs, un candidat l'attrapa et commença à l'étrangler.

 «  tu es trop dangereux. Je dois t'éliminer. »

Riku était bloqué, incapable de bouger. Qu'allait-il pouvoir faire?

__________

Sing or die ! [PV : Hikari Nikaido]  VLKe0S2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Hikari Nikaido
Surnom : L’Alpha Blanche
Messages : 374
Date d'inscription : 01/05/2010
Age du personnage : 24

Voyageur Expérimenté
Hikari Nikaido
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 480
Renommée: 1000
Honneur: 180
MessageSujet: Re: Sing or die ! [PV : Hikari Nikaido] Sing or die ! [PV : Hikari Nikaido]  EmptySam 7 Juil 2012 - 23:15
Enrouler dans son draps, un rayon perce à travers les rideaux. La chambre baigne dans la lumière au fur et à mesure que le soleil se lève. Hikari s’étire. Un sourire est déjà posé sur ses lèvres. Les vacances débute bien, le soleil est au rendez-vous, et sa grasse matinée qui n’en était pas vraiment une puisqu’il n’était que 10 heures la mettait de bonne humeur. Aujourd’hui, elle annulerait tous les shoots et les interviews qu’elle avait. Aujourd’hui, elle irait faire les boutiques, flânerait aux abords de la Loire. Elle se promènerait même peut être sur l’Ile de Versailles, magnifique jardin décorée à la japonaise, le calme et la sérénité reposait avant tout. Elle en profiterait peut être aussi, pour sortir sa vieille guitare, ou même peut être irait elle jouer de la basse. Elle se redressa dans son lit, fouilla sous son oreiller d’une main, en ressortit son ipod et enfonça ses deux petits écouteur au creux de ses oreilles. Lançant I’m yours de Jason Mraz.

“Well open up your mind and see like me
Open up your plans and damn you're free
Look into your heart and you'll find love love love
Listen to the music of the moment people dance and sing
we're just one big family
and It's our God-forsaken right to be loved love loved love loved ♫ ”

Oui, cette journée commençait bien, quoi que ! Un capuccino et tout irais mieux. Elle se leva s’étirant à nouveau en coinçant son joujou dans la poche de chemise qui lui servait de pyjama. Elle descendit l’escalier, la maison était silencieuse. Les baies vitrées laissaient passer la lumière. Rendant la maison chaleureuse et les murs plus coloré que jamais. Le cerisier du jardin avait donné des fleurs, et avait ensuite laissé place à de jolies cerise d’un rouge magnifique, d’ailleurs elle entreprit d’aller en cueillir quelques-unes, sont déjeuné était servis. Prêt à être consommé. A présent, sa Play List passait du simple plan, entre autre Summer Paradise. Elle laissa les cerises sous l’eau, mettant par la même occasion la machine à café en route lui pondant un capuccino fumant, elle mit sa cueillette dans une petite assiette et sortit s’installer sur la table du jardin. Laissant ses jambes au soleil profitant de la chaleur qui refaisait enfin surface. N’ayant plus que des noyaux et des queues de cerises dans son assiette la jeune fille décida d’aller se doucher. Le temps qu’elle prenne sa douche le ciel était devenu plus gris, plus sombre mais il faisait toujours chaud. Hikari, enfila une jupe noire ainsi qu’un débardeur de la même couleur. Fouillant au fond de son tiroir elle en extirpa une paires de mitaines bleues et noir, qui s’accordaient très bien avec sa tenue du jour, en chaussure, elle enfilerait ses compensé bleu électrique et le tour serait joué. Elle regarda sa montre :

« 11 heures, je mangerais en ville »

Elle attrapa rapidement son sac, y fourrant porte-monnaie, parapluie, carte d’identité, son appareil photo, téléphona a son agent lui demandant une pause qu’elle accepta et descendit les marches en enfilant ses chaussures, en manquant de se casser la figure a mainte reprise. Son père sortit de son bureau au moment où elle allait sortir, il était tout endormi, ses cheveux étaient ébouriffés et la page de ce qu’il était en train d’écrire c’était imprimé sur sa joue.

« -Papou, quand est-ce que tu comprendras que tu dois dormir dans ton lit et non pas sur cette foutue chaise de bureau ?! »

Comme pour répondre à sa question, il se frotta le bas du dos avec un petit sourire gêné.

« -Désolée chérie, j’ai beaucoup de travail en ce moment.

-Arrête de te tuer a la tâche, tu es un parfait journaliste et tes articles sont demandé par un bon nombre de personne alors stop, prends ton temps et… fait une pause ! »

Dit-elle en rigolant

« Promis je vais y penser »

Mina vint se frotter aux jambes de mon père elle aussi avait eu le droit de dormir sur le bureau et le réveil était affamant. Devant ce spectacle attendrissant Hikari en oublia presque ce pourquoi elle était devant la porte, elle expliqua a son père qu’elle allait en ville. Elle s’apprêtait à refermer la porte lorsqu’elle se souvint.

« Le café est prés et des cerises fraiches son posé sur la table, régale toi bien à ce soir. »

Un grand soupir de bonheur et un merci plus tard, Hikari était dans la rue et se dirigeait vers le tramway qui n’était plus très loin. 15 minutes plus tard elle était en plein centre-ville et se laissait entrainer par la foule d’adulte qui eux n’était pas en vacances et qui essayait d’être les premiers a trouvé un petit resto pas cher et peu bondé pour manger.
11h45
Hikari s’installe à une terrasse, commande un galopin et sort ses cigarettes, elle en allume une, aspire la fumée, la sent passer dans ses poumons et la laisse ressortir par le nez. Oui, de temps à autre la jeune femme se laissait aller à fumer, mais un paquet de blonde lui tenait quasiment 2 mois et demi, prouvant qu’elle n’était pas dépendante. Dépendante elle ne le serait jamais, c’était trop triste de dépendre de quelqu’un ou de quelque chose pour vivre. Oui, trop triste. Après avoir fini son verre et n’ayant plus les doigts occupés la jeune fille décida de rendre visite à un ami de longue date. Sur le chemin, elle s’acheta une petite salade. Pris la rue piétonne et en profita pour faire tous les magasins possible, ressortant avec une robe, des nouvelles boucles d’oreille orné d’une petite croix, une bague et 1 t-shirt. Elle réussit à tout fourrer dans son sac, après avoir mis son appareil photo autour de son cou. Elle s’adonna alors à l’un de ses petits plaisirs, prendre les passants, les bâtiments et les monuments. Sans oublier ou elle se rendait, s’engouffrant dans de petites ruelles contenant tout de même leurs boutiques. Arrivant devant un magasin de musique, elle se recula et en apprécia la devanture, la vitrine était pleine de guitare en tout genre, un piano à queue l’ornait, ainsi que des saxophones et autres instrument à vent. « Violin song’s » Tel était le nom de cette jolie boutique, elle entra et se rendit près du comptoir, la un jeune homme lisait la revue Rolling stones ne faisant aucunement attention a ce qui se passait dans sa boutique.

« B’jour monsieur, j’viens rendre visite et faire un petit duo par la même occasion »

Relevant la tête interpellée par cette voix Arthur se redressa, la bouche grande ouverte. Ca faisait un bail qu’on ne s’était pas vu, Arthur était un vieil ami d’enfance de 3 ans plus vieux qu’Hika’ et il tenait sa propre boutique de musique qu’elle affectionnait énormément. Sortant de derrière son comptoir le jeune homme vint l’enlacer lui souhaitant la bienvenu et lui demandant des nouvelles. Par la suite Arthur attrapa une gratte, Hikari piqua une Bass et sans plus attendre ils se mirent à gratter, une improvisation complète qui faisait du bien. 2heures plus tard après avoir bien rigolé et avoir utilisé la totalité des instruments de la boutique. La jeune fille dit au revoir il était presque 17 heures ses doigt étaient encore engourdies, elle sortit de la boutique en faisant signe de la main à Arthur. Quelques mètres plus loin, un chant l’interpella. Une voix sublime qui chantait… Dear agony chanson qu’elle-même possédait sur son mp4. Elle accompagnait l’invisible chanteur dans sa tête fermant les yeux lorsque soudain alors que le deuxième couplet commençais un choque brutal la mit à terre. Quelque peu perdu et déboussolé, lorsqu’une main se tendit devant elle pour l’aider à se relever Hikari ne put s’empêcher d’apprécié le visage fin et doux du jeune homme qui venait de se cogner à elle, ses yeux bleu comme les mers bordant les tropiques étaient d’une beauté a coupé le souffle mais lui donnait un air froid, lorsqu’il rougit en bredouillants des excuses Hikari voulut l’excuser et le féliciter pour son chant, mais ce fut peine perdu à peine la jeune fille avait-elle été remise sur ses pieds que le jeune homme qu’elle avait en face d’elle c’était sauvé. Quelque peu surprise et un peu déçus, la jeune fille s’apprêta à repartir, lorsqu’un son étouffé lui parvint. Elle regarda par terre et là gisant sur le sol, un baladeur. Elle le prit avec elle cherchant du regard le jeune homme dans la foule de gens qui rentrait du travail. Rien à faire, elle le fourra dans son sac et se rendit sur l’ile de Versailles.
A 18h30 et après plus de 200 clichés pris, la jeune fille s’étala sur son lit, épuisé par sa journée. Se souvenant qu’elle avait toujours le baladeur de ce jeune homme mystérieux, elle le déposa sur son lit alla manger, prendre une douche et revint posa son ordinateur portable sur son lit, attrapa son câble qui correspondait aussi à celui du baladeur qu’elle brancha. Ouvrant le dossier elle put y trouver de tout, Du japonais, de la chanson française, du rock, du métal tout ce qu’elle aimait était dans ce mp4 inconnu et elle ne put s’empêcher de penser à ce jeune homme en s’endormant, non elle ne put s’en empêcher.

***

Lorsqu’Hikari rouvrit les yeux, elle était bousculée par une foule qui convergeait vers un immense bâtiment. Une arène, oui celui-ci ressemblait à une arène. Sortant de la cohue elle s’approcha d’une créature à oreille pointue relié par un fil à un immense Mp3 faisant office de cœur apparemment.

« -Excusé moi ou suis-je tombé ?

-Tient une nouvelle ! Bienvenu à Macrophonopolis. Ville de musique et d’étoile.

-Merci, mais que se passe t’il ici ?

-Décidément nouvelle et inculte… »

Un peu vexée par ce deuxième qualificatif Hikari pris un air boudeur et attendit la suite

« -Ce soir c’est la singer fest ici ! Un super concours de chant ou l’objectif est d’obtenir le titre suprême : Singstar de Dreamland.

-On peut encore s’inscrire ?

- Ouaip, pour sûr, dirige-toi vers l’entrée ouest, tu seras bien accueillit. »

Très intéressé par ce concours Hikari après avoir remercié son informateur fonça vers l’entrée en question. Un petit homme vêtu d’une veste dorée et de lunettes noires s’agitait dans tous les sens, enchainant des phrases rapidement. Voyant qu’en s’adressant a plusieurs personne il désignait le couloir Hikari tout en se fondant dans la masse fonça dans celui-ci. Elle fut accueilli par un immense silence des centaines de candidats attendaient déjà et ils venaient du monde entier. Petit a petit les gens s’assirent un a un, libérant de l’espace et offrant un champ de vision meilleure. La porte se referma lentement laissant place au petit monsieur dorée. Hikari n’écouta pas particulièrement ce qu’il racontait, elle n’entendit que la fin… « Don’t die !! » Depuis quand chanter était synonyme de mourir ? Le silence se fit plus pesant encore et lorsque les speakers hurlèrent le nom de 2 candidats, les cœurs de nombreux candidat se soulevèrent, laissant place à du soulagement sur le visage d’un bon nombre. Envoyant un coup de coude à l’homme qui était à côté d’elle elle commenca.

« -Excuse-moi mec, c’est quoi le principe de base de ces battles ?

-Tu chantes ok ?! Si ils t’aiment tu restes, si tu perds, tu dead. »

Les paroles du présentateur prirent formes dans sa gorge, dans quoi c’était elle encore embarqué hein ? Les chants commencèrent et les voix des deux candidats étaient parfaites. Mais la voix du second pris forme dans sa tête lui amenant rapidement une image, celle du jeune homme d’un peu plus tôt. Elle se fraya un passage vers la porte de la scène s’asseyant attendant que le Battle se termine. Lorsque le jeune homme aux yeux d’azur rentra dans le vestiaire Hikari se sentit soulagé. Elle vérifia de loin que l’homme en question était bien celui qu’elle avait croisé en ville, pas loupé c’était bien lui, il avait l’air choqué. Hikari s’apprêtait à se lever lorsqu’un candidat plus rapide l’agrippa à la gorge. Les autres candidats ne réagirent pas lorsqu’ils virent ce qui était en train de se produire, tout le monde regarda le sol. Sans broncher. La jeune fille se redressa lentement, laissa sortir ses griffes, les laissant se recouvrir d’acier par la même occasion. Se plaçant derrière l’homme qui tentait d’éliminer celui avec qui elle voulait parler… Elle s’énerva, vint poser sa main droite sur l’avant-bras qui tenait fermement la gorge du jeune homme et la main gauche, elle s’en servit pour enserrer son cou.

« - Premier avertissement, lâche-le »Entendant que la voix qui lui parlait était féminine l’homme resserras son étreinte.

« -Sinon quoi ?

-Je ne le demanderais pas à ta place. Deuxième avertissement… Lâche-le. »

Pas de réponse, mon protégé suffoque.

« -Dommage j’aurais aimé ne pas en venir là. C’est con tu n’auras même pas eu le temps de faire ton tour de chant, idiot. Dernier avertissement, je t’ordonne de le lâcher.

-Non !

-Ok. »

Hikari fit sortir ses griffes, les plantant au plus profond de la chaire de l’homme le faisant hurler de douleur, mais quoi ? Elle l’avait prévenu après tout, elle finit le travail en laissant sortir une à une les griffes qui était dirigé vers son cou. Elle envoya un coup de pieds dans l’avant-bras de l’homme qui relâcha le musicien qui tomba à terre en reprenant sa respiration. Hikari décrocha son étreinte au niveau du bras et fit le tour du coup du monstre en profitant pour le griffer avant de se placer devant lui.

« Je t’en supplie… je t’en supplie…

Il est trop tard maintenant. »

Elle lâcha l’emprise qu’elle avait encore sur le cou et du bout de la griffe sectionna la jugulaire. L’homme tomba au sol, éclaboussant de son sang souillé les chaussures de la jeune femme. S’écartant, elle s’essuya avec le t’shirt de sa victime. Les regards étaient tournés vers elle et le jeune homme. L’un des deux candidats qui était sur scène rentra dans la pièce, les speakers hurlèrent

« La 3eme Battle opposeras Hikari Nikaido, voyageuse a Eléonore Fields du royaume des chats. »

Appelant d’un claquement de doigt l’un des bonhommes de la sécurité qui ouvrait et fermait la porte Hikari avec nonchalance leurs demanda de nettoyer le cadavre. Ils ne s’y opposèrent pas. Hikari retourna auprès de son protéger. Elle était vêtu d’un pantalon d’une matière approchant du cuir, ses chaussures étaient des rangers, et un t’shirt très cours laissant apercevoir son nombril était orné d’un micro. Ses cheveux était tous sur un côté. Elle s’accroupit au près du jeune homme, lui tendit la main et l’aida à se redresser. Elle lui sourit un peu gênée.

« Pardon de mettre mêler de ça, c’est que… Je t’ai reconnus… Tu es le jeune homme de cette après-midi qui m’a transporter en chanter Dear agony.. Je voulais te dire que j’ai ton mp3 et hum… Merci de m’avoir aidé à me relever tout à l’heure.. Je ne regardais pas ou j’allais c’est de ma faute. »

Le speakers lança un deuxième appel destiné cette fois ci a la jeune fille seulement qui n’était pas encore présente sur scène.. Elle lança un clin d’œil au jeune homme et commença a s’en aller elle dépassa les portes sans se retourner. Elle allait assister à la mort d’une femme, qui aurait comme seul crime celui de chanter, hideuse situation, hideux concours. Son adversaire commença très fort avec une chanson de Flyleaf nommé Again Elle l’interprétait bien, très bien même mais certaine de ses intonation n’étaient pas bonne. Ce fut le tour d’Hikari de s’avancer, elle préféra marquer le coup en interprétant Make me wanna die de The Pretty Reckless.

“Take me, I'm alive
Never was a girl with a wicked mind
But everything looks better when the sun goes down
I had everything, opportunities for eternity
And I could belong to the night
Eyes, your eyes
I can see in your eyes
Your eyes
You make me wanna die… ♫ »

A la fin de son interprétation, Hikari ne bougeait plus attendant la délibération, le silence ce fit, et pourtant les regards étaient tous tourner vers elle

« Alors jurés qu’elle est votre favoris ? Hikari Nikaido ou Eleonor Fields? “

Un chuchotement se fit entendre et petit à petit le prénom d’Hikari fut hurler, s’excusant auprès de la jeune femme elle se retourna n’entendant plus que ses hurlements de désespoir, puis plus rien, sans se retourner elle revint dans les vestiaires restant neutres. Ne pas montrer sa peur, sinon il te tue. Elle alla s’asseoir un peu plus loin sous les regards haineux ou plein de peur des autres candidats.

Qu’allait-il se passer à présent ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Riku Kaisuki
Surnom : The Death Voice
Messages : 607
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 26

Arpenteur des rêves
Riku Kaisuki
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 167
Renommée: 1860
Honneur: 173
MessageSujet: Re: Sing or die ! [PV : Hikari Nikaido] Sing or die ! [PV : Hikari Nikaido]  EmptyMer 25 Juil 2012 - 23:05
Riku n’eut pas le temps de réagir. La main de la créature se referma en une fraction de seconde sur sa gorge. Dans cette situation, il ne pouvait rien faire. Le monstre exerçait sur lui une telle pression qu’il étaait incapable de prononcer le moindre mot : impossible de convoquer l’un de ses serviteurs pour lui venir en aide ... Se débattant comme il pouvait, il martelait le poing de son aggresseur de moins en moins fort, affaibli par le manque d’oxygène croissant, tandis qu’autour personne ne semblait vouloir réagir. Soudain, le jeune voyageur sentit la prisede son adversaire se resserrer sur sa gorge ; la vision floue, le souffle court, il ne put en voir la cause, mais il entendit néanmoins une voix féminine ordonner à la créature de le relacher. Cependant, malgré les menaces de la jeune fille, l’aggresseur ne céda pas, et accentua encore plus sa prise. Quelques instants plus tard, le monstre poussa un hurlement de douleur, et un choc puissant repoussa son bras, relachant ainsi la gorge du necromancer qui s’effondra au sol. Pendant ce temps, la sauveuse de Riku s’attaqua de nouveau à la créature, qui finit par tomber au sol dans un bruit de sourd avant de supplier la jeune fille de l’épargner, demande à laquelle elle n’accéda pas, décidant de l’achever d’un coup qui fit gicler une grande quantité de sang, notamment sur Riku, qui peinait encore à reprendre son souffle. Peu à peu ses sens lui revinrent alors que la jeune fille vint s’accroupir à coté de lui, l’aidant à se redresser. Il retomba, encore un peu affaibli, distinguant à peine le nom des candidats qui avaient été appelés pour la battle suivante, la voyageuse s’adressa alors à lui d’une voix claire, mais douce à la fois :

« Pardon de mettre mêler de ça, c’est que… Je t’ai reconnus… Tu es le jeune homme de cette après-midi qui m’a transporter en chanter Dear agony.. Je voulais te dire que j’ai ton mp3 et hum… Merci de m’avoir aidé à me relever tout à l’heure.. Je ne regardais pas ou j’allais c’est de ma faute. »

Reprenant ses esprits, ouvrant les yeux, Riku comprit que la jeune fille qui l'avait sauvé n’était autre que celle qu’il avait rencontré dans la journée et qu’il avait bousculée sans le faire exprès ! La première chose qu’il constata fut qu’elle était aussi belle que dans le souvenir aussi bref fut il qu’il avait gardé d’elle. Elle était vetue dans un style qu’il appréciait particulièrement, un pantalon simili cuir et des rangers, ainsi qu’un t-shirt court qui laissait appercevoir son nombil ainsi que sa peau de peche; son visage avait quelque chose de réellement attirant, une force invisible qui filtrait à travers ses yeux mordorés que le jeune homme ne pouvait se lasser de contempler. Se rappelant ensuite dans quelles circonstances il l’avait rencontrée, il baissa la tete, rougissant, dans un sourire gené, et répondit brièvement :

" Non tu n’as pas à t’excuser .... il semblerait que nous ne regardions pas tous les deux ha ha ... je te remercie de m’avoir sauvé en tout cas, ainsi que pour le compliment ! Heureux d’apprendre aussi que mon mp3 n’est pas perdu ... il faudra donc que l’on se voie dans le monde réel pour que je puisse le récupérer, et simplement aussi pour le plaisir de se balader avec quelqu’un d’aussi agréable à regarder... Moi c’est Riku au fait. Et toi ?»

Le speaker interrompit leur conversation en appelant pour la deuxième fois la deuxième concurrente qui ne s’était pas encore présentée et qui s’appelait Hikari Nikaido. Ce fut à cet insant que la jeune fille se leva en lui adressant un clin d’oeil - rapide battement de coeur au passage du jeune homme - avant de disparaitre dans le couloir menant à la scène. Elle s’appelait donc Hikari, lumière en japonais ... Un nom bien porté par celle qui venait d’éclairer sans le savoir la vie assombrie du jeune voyageur, encore troublé par cette nouvelle rencontre. Riku se surprit à sourire, bien qu’encore dans le vague quand à ce qu’il ressentait à l’égard de cette fille . Pendant ce temps, la battle avait débuté, et lorsque vint le tour d’Hikari, le necromancer fut ébloui par sa voix. Harmonieuse, claire, douce, elle était en train de sublimer la chanson qu’elle interprétait. aux yeux du jeune voyageur pas de doute sur la victoire de la jeune fille. Et en effet, le public scanda son nom, condamnant ainsi l’autre concurrente qui s’évanouit dans le puits des perdants. Ce fut à cet instant que Riku remarqu une chose plutot étrange; tandis qu’autour tous les concurrents semblaient tétanisés et stressés, les participants locaux, eux, paraissaient détendus, à la limite de l’amusement. Préférant garder ses soupçons pour lui pour le moment, il se contenta de soupirer, et de rejoindre hikari lorsque celle-ci revint dans le vestiaire. elle semblait conenir au mieux sa peur, mais Riku n’émit pas la moindre remarque à ce sujet pour ne pas en rajouter; il s’approcha d’elle et une fois à ses cotés, se mit à chanter la première chanson qui lui venait en tete, une chanson de James Blunt qu’il appréciait beaucoup :

«my love is briliant, my love is pure
I saw an angel, of that i’m sure
she smiled at me on the subway
she was with another man
but i won’t lose no sleep on that
cause i’ve got a plan
you’re beautiful, you’re beautiful
you’re beautiful, it’s true
i saw your face, in a crowded place
and i don’t know what to do
cause i’ll never be with with you ...»

Riku poursuivit ainsi la chanson jusqu’à son terme, de sa voix la plus douce, et lorsqu’il la conclut sur la phrase «i will never be with you», s’arreta un instant pour reprendre son souffle, puis releva la tete vers la jeune fille dans un large sourire. Il lui dit alors sur un ton qui se voulait rassurant :

«J’avais une amie qui me disait toujours que quand je chantais à coté d’elle, elle se sentait rassurée. C'est un peu grace à elle que j’apprécie autant le chant aujourd’hui, alors j’ai pris l’habitude de chanter pour rassurer les autres ha ha tu dois me trouver un peu bete .... Sinon tout à l’heure tu me complimentais sur ma voix, mais je peux en dire autant sur toi ! ta voix est l’une des plus belles que j’ai entendue depuis très longtemps. Je ne sais pas comment, mais je te promets que je ferai tout pour qu’on se sorte de ce merdier, après tout tu m’as sauvé alors faut bien que je paie ma dette !»

Le jeune voyageur se mit à rire, mais malgré cela, lui aussi était nerveux. Pour le moment, en dehors d’un réveil prématuré ou d’une victoire, il voyait mal comment échapper aux sentences de ce concours. Et il y avait toujours cette curieuse impression que quelque chose se tramait, et que les habitants de la ville musique y étaient liés. Ce fut le speaker qui vint mettre fin à sa réflexion interne en l’appelant pour la deuxième battle.

«Et après ce premier tour passionnant, voici à présent le deuxième tour des battles, ou nos deux candidats vont cette fois interpréter deux chanson de leur choix liées aux thèmes qui leur seront imposés ! Voici sans plus tarder la première battle de ce deuxièe tour, Riku Kaisuki face à Helios massius, du royaume solaire !»

Riku se releva lentement, et adressa un bref sourire à Hikari,puis se rendit vers le couloir menant à la scène. Un curieux détail attira alors son attention : une porte en bois au milieu du couloir, d’où sortaient plusieurs candidats de Macrophonopolis. Où donc menait cette porte ? Et pourquoi seuls les candidats locaux y avaient accès ? Il allait devoir mettre cela au clair. Mais pour le moment, seule sa victoire importait, parce que s’il comptait sauver Hikari, il allait falloir éviter de mourrir jusqu’à avoir trouvé une porte de sortie. Comme au premier tour, deux micros attendaient les candidats, qui s’installèrent docilement à leur place, tandis que le présentateur annonçait :

«votre premier thème, les larmes ! on veut de la chanson à nous faire pleurer toute l’eau de nos yeux !»

Cette bestiole avait vraiment de droles de manières d’annoncer les choses .. Mais cela importa peu au necromancer qui se lança le premier, avec son interprétation de la chanson untitled de simple plan.

«i open my eyes
i try to see but i’m blinded by the white light
i can’t remember how
i can’t remember why
i’m lying here tonight
and i can’t stand the pain
and i can’t make it go away
no i can’t stand the pain
how could this happen to me ?
i made my mistakes
i’ve got no where to run
the night goes on
as i’m fading away
i’m sick of this life
i just wanna scream
how could this happen to me ? ...»

Riku continua ainsi son interprétation de sa voix à la fois puissante et douce . Il savait jouer sur tous les tons de voix, changer à son gré le volume de la voix selon l’instant et l’harmonie attendue .... Il avait beau crindre sa potentielle mort, il se sentait à cet instant plus vivant que jamais. Sa voix sortait, naturellement, son coeur battait la chamade, comme si son corps était pret à exploser d’excitation. Finalement, il acheva la chanson sous une pluie d’aplaudissements et de hurlements d’admiration. Son adversaire lui interpréta carry you home de James Blunt. Mais on sentait qu’il n’était pas dans son univers vocal, et plusieurs fois, sa voix dériva complètement, brisant l’harmonie de cette belle chanson. Riku prenait des points d’avance, et ce n’était pas sans le rassurer. Une fois la foule calmée, le présentateur annonça le second thème, les chansons d’amour ! Riku savait parfaitment laquelle il voulait interpréter, wherever you are de one ok rock, l’une des plus belles qu’il connaisse, et qui lui permettait de chanter du japonais, sa langue paternelle.

«i’m telling you
i softly whisper
tonight, tonight
you are my angel
aishiteru yo
futari wa hitotsu ni
tonight, tonight
i just say
wherever you are, i’ll always make you smile
wherever you are, i’m always by your side
whatever you say, kiwi wo omou kimochi
i promise you right now ...»

Le public se leva d’un seul homme lorsque Riku attaqua le refrain. C’était clair à présent, tous l’adoraient, et cette sensation, était loin de déplaire au jeune homme qui se sentait on ne peut plus motivé. finalement, le présentateur demanda l’avis du public sur la prestation des deux candidats, et sans grande surprise, le necromancer l’emporta haut la main. Revenant au vestiaire sans regarder derrière lui, il croisa le regard méprisant de l’un des candidats locaux, qui lui chuchota :

«la victoire est douce n’est-ce pas ... enfin tant que tu ne croises pas l’un d’entre nous tu as toutes chances ha ha ha ....»

Et il s’éloigna vers la scène, laissant un Riku plus soupçonneux que jamais. Il se dirigea vers Hikari qui l’accueillit avec un grand sourire de soulagement.Le jeune homme se rassit à coté d’elle et lui chuchota le plus doucement possible :

«Il a l’air de se passer un truc pas normal ici ... je pense que les candidats de Macrophonopolis préparent quelque chose de louche, et j’aimerais vérifier quelque chose. Je voudrais qu’au moment de ton passage tu traines un peu comme tout à l’heure. Les gardes ne surveillent pas le couloir pendant que les candidats se rendent sur scène, je passerais après ton adversaire et je me glisserais derrière la porte bizarre que j’ai apperçu tout à l’heure.»

Le speaker ne leur laissa pas plus de temps de réflexion puisqu’il appela aussitot Hikari pour sa deuxième battle. Riku l’oberva avec un regard déterminé, attendant son approbation, et lorsque celle-ci lui répondit d’un bref signe de tete qu’elle acceptait, le jeune voyageur lui sourit avant de s’engager juste derrière l’adversaire de la jeune fille. Comme prévu, personne ne surveillait, la voie était libre. il poussa la porte en bois, et déboucha sur une petite pièce dotée de plusieurs écrans de controle et de diverses machines. Soudain des bruits de pas s’approchèrent, et le necromancer n’eut d’autre choix que de se cacher dans l’armoire. Deux gardes et un candidat local entrèrent dans la pièce en riant. Le candidat balança alors :

«Ha ha ha ... le plan du maire était vraiment parfait. Conserver le monopole du concours et des vainqueurs en truquant le vote ... C’était bien pensé ! et dire que ces crétins de spectateurs sont persuadés de voter équitablement !»

Riku ne put s’empecher de pousser un cri lorsque tomnba sur son pied un lourd objet en métal à cause de son sursaut lorsqu’il avait entendu cela. ainsi, ils étaient condamnés à perdre et à mourrir ? Les gardes réagirent aussitot en sortant le jeune homme du placard qui leur adressa un grand sourire.

*et meeeeerdeuh ...*

qu’allait-il lui arriver maintenant ? Comment allait Hikari ? Malgré sa situation relativement précaire, le jeune homme ne put s'empecher de penser à la jeune fille espérant qu'il ne lui était rien arrivé.



__________

Sing or die ! [PV : Hikari Nikaido]  VLKe0S2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Hikari Nikaido
Surnom : L’Alpha Blanche
Messages : 374
Date d'inscription : 01/05/2010
Age du personnage : 24

Voyageur Expérimenté
Hikari Nikaido
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 480
Renommée: 1000
Honneur: 180
MessageSujet: Re: Sing or die ! [PV : Hikari Nikaido] Sing or die ! [PV : Hikari Nikaido]  EmptyJeu 16 Aoû 2012 - 20:16
Riku vint à la rencontre de la voyageuse qui se laissa tomber au sol. Les candidats s’écartèrent lorsqu’ils la reconnurent, laissant de la place à son ami qui en s’asseyant se mit à chanter du James Blunt. Elle ne pouvait s’empêcher de le fixer, cette chanson était pleine d’amour et de sentiments. Son cœur se mit à battre plus fort elle essayait de lutter, mais le rouge lui montât aux joues. Il ne la regardait pas et avait les yeux rivés sur le sol, il était timide mais après le premier refrain Hikari se sentit plus légère, rassurée… Elle ferma les yeux et se laissa aller au rythme de la chanson.

« J’avais une amie qui me disait toujours que quand je chantais à côté d’elle, elle se sentait rassurée. C’est un peu grâce à elle que j’apprécie autant le chant aujourd’hui, alors j’ai pris l’habitude de chanter pour rassurer les autres ha ha tu dois me trouver un peu bête…. Sinon tout à l’heure tu me complimentais sur ma voix, mais je peux en dire autant sur toi ! Ta voix est l’une des plus belles que j’ai entendue depuis très longtemps. Je ne sais pas comment, mais je te promets que je ferais tout pour qu’on se sorte de ce merdier, après tout tu m’as sauvé alors faut bien que je paie ma dette ! »

La jeune fille lui sourit avec amusement, reprenant son souffle et avalant la boule qui lui obstruait la gorge.

« Pourquoi te trouverais-je bête ? Non, non au contraire je te remercie, ça va mieux maintenant que tu as chanté ! Ma voix est celle qu’on m’a donné mais je te remercie pour ça aussi en ce qui concerne cette vilaine dette je ne me fait pas de soucis ! »

Il rigolait et ce rire lui fit plaisir. Elle remarqua qu’en quelques seconde, il était partit dans une réflexion. Sans doute craignait-il qu’avant d’avoir trouvé une solution, l’un d’entre eux passent à la trappe. Elle allait l’interrompre d’un claquement de doigt, mais le speaker n’en avait pas décidé ainsi et il appela Riku pour la deuxième battle à thème cette fois ci ! Elle crut voir le jeune homme marquer un temps d’arrêt dans le couloir, mais il repartit aussi vite. Elle se redressa et s’approcha de l’entrée pour entendre les thèmes auxquels Riku serait soumis. Les larmes étaient le premier thème et elle reconnut rapidement la chanson de Simple Plan interprété par son ami. Untitled, sa voix était d’une beauté fracassante, les larmes de la jeune femme ne tardèrent pas à lui piquer les yeux, mais elle ne se laisserait pas démonter. Pourquoi ? Parce qu’on la surveillait d’un regard mauvais depuis son emportement d’un peu plus tôt. La chanson et le thème terminé, Hikari inspira un bon coup. Riku marquait de bons points, son adversaire n’avait pas le niveau requis et lorsqu’elle entendit la prestation de Riku sur le thème des chansons d’amour, son cœur se fit tout petit dans sa poitrine. Son adversaire était mort, décédé à la minute ou le jeune homme avait commencé à chanter du japonais. Elle sembla se souvenir du nom du groupe mais ne chercha pas à le retenir. Elle voulait juste retenir ce live. Plusieurs personnes de la salle d’attente se levèrent se laissant emporter par l’interprétation, appréciant le flot des mots. Les autres baissaient la tête, apeurés, priant pour garder leurs vies. Riku devenait l’ennemi public numéro 1 et ce à partir du moment où il reviendrait. La compétition se resserrerait de plus belle. Elle repartit s’asseoir contre son pan de mur, fixant l’allé du vestiaire, ne voulant pas entendre le moindre bruit de supplication ou quoi que ce fut d’autres. Lorsqu’elle le vit arriver, le soulagement se lit sur son visage par un sourire. Il vint prés de son oreille en lui chuchotant :

« Il a l’air de ce passer un truc pas normal ici… je pense que les candidats de Macrophonopolis préparent quelques choses de louche et j’aimerais vérifier quelque chose. Je voudrais qu’au moment de ton passage tu traines un peu comme tout à l’heure. Les gardes ne surveillent pas le couloir pendant que les candidats se rendent sur scène, je passerais après ton adversaire et je me glisserais derrière la porte bizarre que j’ai aperçus tout à l’heure. »

Le speaker appela Hikari ce qui la fit sursauter, tout autour d’elle s’était effacer et revenir à la réalité en se disant qu’il fallait éliminer quelqu’un.. il n’y avait rien de mieux, un sac plastique pour vomir peut être ?

« Battle numéros 2 pour la jeune voyageuse Hikari Nikaido Vs Flynn du royaume des glaces. »

Elle regarda Riku qui avait l’air plus que déterminé, elle lui lança un bref signe de la tête comme approbation, question que personnes par malheur ne crame quoi que ce soit. Hikari avança dans le couloir derrière son ami, lui laissant le temps de s’engouffrer derrière une grosse porte en bois. Elle croisa immédiatement les doigts derrière son dos avant de souffler la gorge nouée.

*fait attention jeune homme, une dette est une dette si tu meurs, qui la paierais ? . *

La lumière se fit plus agressive, la luminosité était basse mais la scène était toujours aussi éclairé, elle se mit tranquillement devant son micro les mains le long du corps se mettant à fixer l’assemblé qui était toute excité, par la précédente prestation et par la mort de pauvre gens qui avait voulus jouer aux plus malin. Elle se mit à observer son adversaire qui en faisait de même, un homme, pourquoi l’avait on mise contre un homme ? Le niveau féminin n’était-il donc pas assez adapté ? Son apparence bleuté, et les quelques pics qui ressortait le long de son cou ou encore de ses bras ne furent qu’amplifier les regards d’Hikari lorsqu’elle repaira la bué sortant de sa bouche. Il ne lui jeta pour réponse qu’un regard venimeux. Le présentateur pris la parole les faisant tout deux tourner la tête.

« Comme vous avez dû le remarquer, la seconde Battle est à thème. Laissez-moi seulement sortir mes fiches…

Dit-il en fouillant sa poche avant d’en sortir un bout de papier.

Voilà, alors votre premier thème sera celui des dessins animé. Votre second thème devra toucher à l’au revoir. Est-ce que c’est thème vous inspirent ? Nous verrons bien ! A vous de jouer ! »

Hikari laissa la première interprétation a son adversaire, qui comme par hasard interpréta Pocahontas, l’air du vent. Chanson qu’elle avait pensé à interprété quelques secondes plus tôt. La voix de l’homme était plutôt incroyable, il interprétait une chanson a voix féminine avec pureté et douceur et sa voix portait assez pour plaire au public, dommage pour lui, certaines paroles furent oubliées et lorsqu’il fallut monter un peu plus haut, la voix y était mais les notes étaient fausses. Il fut tout de même applaudit et sifflé pour avoir donné pareil effort. Hikari s’avança attrapa le micro et commença en regardant le public a interpréter Arrietty’songs de Cécile Corbel. Ca voix était douce et totalement tiré d’un dessin animé.

« Sous les herbes folles, moi j’ai grandi.
Je suis une enfant ordinaire, plutôt jolie.
Petite fille rêvant d’ailleurs,
Ici pas très loin de vous.
Parfois je soupir et souvent je me dis,
J’aimerais tant voir la vie en grand !

Les cheveux froissés par le vent,
Fendre l’air comme un oiseau blanc.
Sentir enfin ton regard, sur moi.
Derrière ces murs je sais qu’il y a la mer
Des papillons un grand livre ouvert.
Mais y a-t-il quelqu’un quelque part,
Pour moi. »


Elle bougeais lentement sur chaque côté, amenant le public a la suivre doucement, au rythme lent de sa musique. Hikari restait calme, observant avec attention le visage des gens, serein, heureux, certains fermaient les yeux, d’autres les avaient ouverts avec des étoiles pétillants au fin fond de leurs pupilles. Elle souriait en interprétant le dernier refrain, d’une voix plus puissante elle poussa sur ses cordes vocales, implantant du punch à la chanson qui n’en avait pourtant pas besoin. A la fin de son interprétation, elle lâcha son micro en s’écartant doucement restant droite et fière avec un sourire. Les gens l’applaudir, d’autre la sifflèrent certains même hurlaient. Ce qui la mit mal à l’aise au départ envers son adversaire ce transforma petit à petit en force, la force de tous les abattre un par un. Son côté combatif pris rapidement trop de place et son adrénaline la rappela à l’ordre lorsque des picotements parcoururent ses mains et ses pieds signent d’une transformation imminente. Son adversaire enchaina subitement sur le thème de l’au revoir interprétant du James Blunt, Goodbye my lover. A vrai dire sa voix collais particulièrement bien à cette musique mais il n’était pas dedans, il n’avait pas la niac, pas l’envie, rien d’impressionnant en somme. De la voix mais pas de but. Hikari pris le temps qu’il lui fallait, elle se remit en place et assombrie son visages. Quelques secondes plus tard, The call de Régina Spektor s’échappais de sa bouche lentement mais déjà assez fort pour attirer l’ouïe de son oratoire.

“It started out as a feeling
Which then grew into hope
Which then turned into a quiet thought
Which then turned into a quiet word
And then that word grew louder and louder
Till it was a battle cry
I'll come back when you call me
No need to say goodbye »


Sa voix porte, n'en devenant que plus impressionnante une sorte de petit tilt attire son attention. Riku, comment allait-il, est ce qu’il était sorti de la pièce ?
Une fausse note, qu’elle rattrape immédiatement évitant de penser à son ami de peur de refaire la même erreur. Elle termine sa chanson sur ces deux dernières phrases.

“You'll come back when they call you
No need to say goodbye »


Un mauvais pressentiment, oui c’était ça, une boule lui tenait le ventre et sans savoir pourquoi. Et s’il partait sans venir la chercher. S’il se sauvait comme un peu plus tôt dans la vraie vie, comment finirait-elle ? La trappe ne devait pas lui arriver. Il en était hors de question. Le public resta silencieux faisant craindre le pire des scénarios a la jeune fille, Que pouvait-il bien se passer dans l’assemblé, le choix était-il si difficile ? Avait-elle réellement si mal chanté ?

« -Le gagnant de cette battle mortel est…

Hikari retint son souffle, pourquoi étais ce si dur.

-Hikari Nikaido »

Elle redressa la tête hallucinée, le public se mit à applaudir, à hurler à se lever pour certain. Le cœur d’Hikari reprit petit à petit un rythme normal elle lança un regard désolée a son adversaire qui n’en fit rien se laissant aller sans hurlement, ni crainte sur le visage, disparaissant dans le noir de la trappe. Elle se rendit dans la salle d’attente savourant sa victoire heureuse d’avoir été choisie par le public, presque fière même. Mais lorsqu’elle arriva dans la salle, le mur ou les deux amis se retrouvaient était vide, elle avait beau chercher à droite et à gauche, rien à faire Riku n’était pas dans l’assemblé de joueurs ! Et le stress vint lui chatouiller le ventre. Elle s’approchat d’un de ses adversaires et lui tapant sur l’épaule :

« -Hey, tu n’aurais pas vu le jeune homme qui était avec moi ?

-Celui pour qui tu as-tué la brute ? Non pas depuis ton appel d’un peu plus tot »

Elle le remerciât d’un signe de tête et commença à refaire le tour de la salle, lorsque le speaker appela 2 joueurs pour une autre battle Hikari se faufila comme son ami avant elle par la porte en bois, à la suite des deux personnes. Tombant dans une salle pleine d’écran elle comprit alors ce que son camarade avait trouvé de bizarre. Le tournois était truqué, et ça en toute discrétion. Un bruit dans le couloir attira son attention, elle fit ressortir ses griffes, transformant ses 4 pattes, et commença à s’accrocher au mur grimpant jusqu’au plafond d’ici, elle pourrait être discrète et observer la scène a sa manière, l’apesanteur ne lui facilitait pas la tâche, mais elle s’accrocha quasiment jusqu’à faire saigner ses coussinets. Deux habitants de macrophonopolis entrèrent.

«- Il faut que l’on surveille mieux cette porte, et rapidement heureusement que cet abrutis a fait du bruit, sinon nous étions tous foutus

-Oui, si on se plante on foire tout et le maire seras furax. Le moucheron a été envoyé sous la scène, surement est-il en train de se débrouiller entre les cadavres puisqu’il y a été gentiment emmené. »

La jeune fille étouffa un petit cri, elle attendit par la suite que les deux hommes soient sortis, et se laissa retomber, les pattes ensanglanté et la tête qui lui tournait. Elle se remit debout en s’appuyant sur la seule armoire présente de la pièce avant de sortir en titubant évitant le regard de tout ceux qu’elle croisait sur son chemin, la jeune fille retourna dans le vestiaire pensant à Riku par tous les moyens, essayant de trouver une issue qui pourrait mener jusqu’au-dessous de la scène, il fallait qu’il se débrouille, qu’il trouve un solution, son tour de chants ne devrait plus tarder. Pour se calmer la jeune fille se mit à chanter devant ses adversaires peux importait, la reprise de Katharine Mcphee lui vint comme une lumière. Run. C’est lorsqu’elle arriva au refrain qu’elle se rendit compte que tout le monde l’écoutait mais peu importais elle continua.

« La ra, la ra
As if you hurt the choice
Even if you cannot hear my voice
I'll be right beside to you
Mhm la ra, la ra
And will run for our lives
I can hardly speak u understand
Why you can't raise your voice to say
Just think I might not see those eyes
Makes it so high not to cry
And as we say I longer vice
I nearly do »


A la fin de sa chanson, elle avait la gorge asséchée, et une envie de vomir incommensurable. Riku, était coincé, comment l’aider à s’en sortir, les conditions ne l’aidait aucunement et elle espérait quand même qu’il soit bien là où il était ! Que leurs réservaient l’avenir elle décida d'attendre en pensant a une possibilité de sortir, guettant le moindre signe de vie de son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Riku Kaisuki
Surnom : The Death Voice
Messages : 607
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 26

Arpenteur des rêves
Riku Kaisuki
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 167
Renommée: 1860
Honneur: 173
MessageSujet: Re: Sing or die ! [PV : Hikari Nikaido] Sing or die ! [PV : Hikari Nikaido]  EmptyDim 19 Aoû 2012 - 19:11
Si à cet instant, Riku avait pu se faire plus petit qu’un microbe, il l’aurait fait. A présent, il faisait face à deux mastodontes en armure, et portant chacun une hallebarde, prete à trancher sans effort le cou du necromancer qui n’aurait meme pas le temps d’appeler l’un de ses serviteurs ... Il allait réellement falloir qu’il apprenne à les invoquer uniquement d’une simple pensée, ou il passerait sa vie de voyageur à se retrouver das des galères du genre de celle où il s’était retrouvé. Entre les deux gardes, vetu d’une cape qui couvrait tout son corps, un candidat local que le jeune voyageur n’avait pas vu jusqu’ici lui lança d’une voix étonnamment aigue :

« - Tiens donc ... Il semblerait qu’Aelon avait raison de se méfier de toi, voyageur. Malheureusement pour toi, ta découverte signifie ton silence, forcé et éternel !
- Qu’est-ce qu’on en fait Aileena ?
- Pour le moment, enfermez le dans la fosse à cadavres, il aura tout le loisir d’appréhender son futur sort là dedans. Ah, et surveillez sa copine, celle qui a tué mon frère ... Il est possible qu’elle nous pose problème elle aussi. Dans son cas, son sort sera scellé !
- Espèce d’enfoiré ! Ne pose pas tes pattes sur elle ! »

Les mots étaient sortis d’eux-memes, sans que Riku n’y ait réfléchi. Entendre que son amie était en danger l’avait fait sortir de ses gonds, et il avait bondi le poing brandi vers le mystérieux candidat. Il fut aussitot stoppé par les deux gardes qui pointèrent leurs armes sur sa gorge. Mais l’etre ne broncha pas, et indiqua meme aux deux hommes en armes d’abaisser leurs hallebardes. L’encapuchonné éclata ensuite de rire et se saisit du poing du necromancer, le broyant sans le moindre effort. Riku dut se retenir pour ne pas hurler de douleur, sentant presque ses os se briser sous la pression. Cette créature était très puissante, et elle venait de lui montrer avec un amusement proche de la démence. le monstre reprit sur un ton narquois :

« Ho, ho, ho ... Tu ne manques pas de cran petit. Cependant, tu te trompes lourdement, si tu crois que je suis du meme niveau que mon frère ! Mais puisque tu tiens tant à m’affronter, je vais t’en donner l’occasion ... Tu seras mon prochain adversaire, et puisque tu es au courant de notre plan, tu sais que ce n’est pas à un match que tu te rendras, mais à une exécution! Allez, jetez le dans la fosse. »

les deux colosses s’exécutèrent aussitot, totalement soumis à l’encapuchonné, qui s’éloigna, son rire démoniaque continuant de résonner dans le couloir, tandis que les deux gardes attachaient le necromancer. Pendant ce temps, Hikari exécutait à la perfection sa prestation. Attaché, le visage couvert, il reconnut malgré tout la voix si douce de celle qui l’avait sauvé; poursuivant sa route en aveugle, il se laissa bercer par son interprétation d’Arrietty’s song qui acheva de le calmer. Il avait les idées plus claires à présent, et se rappela sa promesse, il avait juré de les sortir de là, et pour respecter cet engagement, il se devait de rester en vie. Oui il devait, et il trouverait le moyen, il s’en sortirait et la sauverait.

la deuxième chanson l’émut au plus haut point : il sentit malgré lui une larme couler le long de sa joue, et surtout son coeur battre à tout rompre. Il connaissait cette sensation, et à présent, il en était sur; cette fille avait bouleversé son coeur, sa beauté, sa voix, sa force, tout en elle l’avait touché. Mais cela, il ne pouvait pas encore se l’avouer, pas après ce qu’il venait de vivre ... Tentant de contenir son émotion au maximum, il ne put malgré tout s’empecher de ressentir une grande inquiétude à l’instant précédant l’annonce des résultats, inquiétude vite dissipée lorsque la jeune femme fut désignée vainqueur. Son soulagement laissa place à une confiance totale en elle.

*je dois avoir confiance en elle ...Elle a du talent et elle est bien plus forte que moi.*

Après une courte marche qui lui parut une éternité, ils atteignirent une pièce dans laquelle il faisait bien plus froid qu’ailleurs. Une odeur rance s’en dégageait, et il y régnait un silence de mort. Cela semblait etre leur destination, car il fut projeté violemment sur une masse molle, qui eut au moins le mérite d’amortir sa chute. Dans un rire narquois, l’un des gardes lui retira ses liens et son masque, et se dirigea vers la seule issue, refermant la porte en lachant :

« Allez, amuse toi bien avec tes nouveaux amis en attendant ton «match» ! »

Riku réagit aussitot en se ruant vers la porte qui se referma sous ses yeux. Plutot que d’insister et de perdre son temps et son calme en tirant inutilement sur la poignée, il décida d’étudier le lieu qui lui servait de geole : Une grande pièce carrée, dont les murs de galets devaient bien monter à une vingtaine de mètres de hauteur, débouchant sur une grande trappe en bois; Voilà donc sa prison, l’endroit où finissaient tous les perdants ! Les cadavres étaient nombreux maintenant que le deuxième tour était bien avancé, et malgré sa capacité à parler aux morts, il se sentait bien seul à présent. Il pensa à Hikari, et espérait de tout son coeur qu’elle allait bien. Soudain, la trappe s’ouvrit, laissant tomber dans un insupportable cri d’effroi le candidat perdant qui chuait vers une mort certaine. Le necromancer ne put controler son instinct, et plaça ses mains devant lui vers le sol, hurlant son appel :

«Zeel !»

Le fantome gélatineux apparut juste sous le malheureux qui fut sauvé ainsi du sort qui l’attendait en rebondissant sur l’invocation. riku lui fit signe de se taire et de rester dissimulé en faisant le mort, ce à quoi le rescapé acquiesça, et se coucha au sol les bras écartés, tandis que zeel se plaça dessous en prenant une teinte rouge pour jouer le role du sang. Ils attendirent durant un long moment, jusqi’à ce que la trappe se referme et que les clameurs reprennnent, Puis le necromancer fit signe à l’etre qu’il venait de sauver qu’il pouvait se relever. Soudain, un chuchotement résonna dans toute la pièce :

*psst ! Vous deux !*

Riku sursauta. Il se mit aussitot à fouiller la grotte du regard, cherchant l’origine de cet appel. Ce fut à cet instant que sortirent de sous le tas de cadavres plusieurs candidats, dont deux que le jeune voyageur identifia comme ses précédents adversaires, et tous semblaient indemnes !

« - Comment avez-vous ... commença-t-il.
- Survécu ? Mon corps est fait de roche, pour moi, une chute comme ça c’est de la rigolade à encaisser. ensuite, avec d’autres perdants, on s’est organisés pour aider ceux qui tombaient ici. Quand on t’a vu aider ce type, on a compris que tu étais de notre coté.
- On peut dire ça. Mais maintenant nous sommes tous enfermés ici, et la sortie est bloquée.
- C’est là que tu te trompes, humain. A l’aide de toutes nos facultés, nous avons préparé deux sorties, une pour récupérer ceux qui sont encore là haut, et une autre qui débouche dans les égouts.
- Attends, tu dis que vous avez creusé un chemin pour rejoindre la salle d’attente des candidats ?
- Oui, il arrive à l’intérieur d'un vieux casier dans un coin plutot discret de la salle. On peut y entrer sans etre repéré par là.
- Je vois ... Un plan me vient en tete, écoutez moi bien; s’enfuir ne changera rien, nous devons mettre fin à ce complot qui a causé la mort de plusieurs personnes, et pour cela j’ai besoin que vous restiez cachés un moment.
- Qu’as-tu l’intention de faire avec tous ces gardes ?
- Attirer toute leur attention. et pour cela, je n’ai pas d’autre choix, je vais devoir tuer leur champion en dépit de leur machination.
- C’est de la folie ! Cela signifie que tu devras le tuer avant le vote, c’est impossible !
- J’ai conscience du risque que je prends. Ecoutez, je ne vous demande que d’attendre la fin de ce match. Si je perds, alors revenez à votre plan initial. Mais si je l’emporte, vous devrez suivre le mien !
- ... Très bien, voyageur. Nous t’écoutons. »

Riku commença alors à expliquer son plan sous les hochements de tete approbateurs de ses compagnons temporaires, lorsque résonna dans ses oreilles la voix d’hikari. Le necromancer ferma les yeux et écouta jusqu’au bout la mélodie entonnée par la jeune femme. Sa détermination s’en trouva renforcée, il avait à présent le moyen de les sauver tous les deux, ainsi que tous les autres, et de mettre fin à ce plan machiavélique. Comme pour répondre à la voyageuse qu’il chérissait, il hurla à pleins poumons cette chanson puissante et fantastique qu’était a prophecy d’asking alexandria :

« How stubborn are the scars when they won’t fade away ?
or just a gentle reminder that now are better days ?
we’ll be home soon, so dry your eyes
you’ll be okay (you’ll be okay)
oh my god, the water is rising, it’s rising
you just have to believe in me
failing down, i’ll ride this storm alone
we can still make it out (FUCK)
i can help you through this
but you have to take my hand
i can take you home, take my hand (take my hand)
i should’ve known the tides are getting higher
we can still survive
they think we’re drowning but our heads are still above the waves
above the waves »

Il se stoppa sur ces mots, et remonta ses manches. Il repsira un grand coup, et s’engouffra dans le tunnel menant à la salle d’attente, avançant le plus discrètement possible pour éviter de compromettre la sortie de ses compagnons, il rampa à tatons, s’arretant parfois pour écouter les bruits de pas qui défilaient au dessus de sa tete.

Il déboucha finalement dans ce qui semblait etre un vieux casier; une sorte d’amoire en fer vide dont la porte comportait une petite grille permettant de voir ce qui se passait à l’extérieur : l’ambiance des lieux n’avait pas changé; Les candidats défilaient, tous plus ou moins tendus. Et parmi eux, il repéra Hikari qui semblait inquiète et mal en point. Surveillant une dernière fois le passage pour s’assurer de l’absence de gardes, il poussa délicatement la porte du casier, en sortit discrètement, et referma tout aussi doucement sa porte de sortie. il se dirigea aussitot vers son amie et vint la soutenir en la prenant dans ses bras, la faisant s’asseoir, et lui adressant un sourire qui se voulait rassurant.

« Hikari, c’est moi, Riku ! Désolé de t’avoir inquiétée, jen’avais pas prévu de me faire repérer ... Mais grace à ça, je sais tout, et j’ai le moyen de nous faire sortir de là ! »

Il se reprit, un peu honteux de s’emporter ainsi, et entreprit de la rassurer au mieux, afin qu’elle reprenne quelques couleurs. Mais une nouvelle fois, le speaker mit fin à leur conversation :
« Et maintenant, en ouverture des quarts de finale, un match au sommet entre la révélation Riku Kaisuki, et le champion de notre ville, glorieux triple détenteur du titre de sing star ... Aileena Axis ! »

Ainsi, le moment était venu. Le necromancer baissa la tete un instant, songeant au match qu’il allait devoir mener. Face à un candidat local, il le savait, sa seule chance était la mort de son adversaire avant la fin de la battle. Mais il se rappelait la force incroyable qu’avait la créature, et il se demandait de quelle manière il allait bien pouvoir prendre le dessus. Malgré ces doutes, il se leva, confiant et determiné. il se pencha devant hikari et plongea son regard dans le sien.

« Je te jure que je vais gagner. Je vais revenir pour toi, promis. »

Puis il s’élança dans le couloir des candidats, le coeur battant la chamade. Allait-il survivre à ce combat ? Son plan fonctionnerait-il ? Non, le moment n’était plus aux questions. Il devait gagner, il allait gagner.

Son entrée dans l’arène provoqua une clameur incroyable, qui surpassa les sifflets des supporters locaux. Mais ces acclamations furent minimes à coté de celle qui accueillirent Aileena lors de son entrée. La foule et le maire se levèrent d’un seul homme pour scander le nom de l’adversaire du necromancer. Ok ... S’il tuait ce type, il allait surement s’attirer les foudres d’une bonne partie du public. Mais là, il n’avait pas le choix, c’était tuer ou etre tué. Son adversaire s’avança au centre de l’arène et retira alors sa cape, dévoilant son apparence. Ces formes, ces yeux, pas de doutes, le champion était en fait une championne ! Surpris, Riku ne la sous-estima pourtant pas, car il savait parfaitement de quoi elle était capable. Aileena eut un sourire carnassier en lançant au necromancer sur un ton moqueur :

« Alors comme ça tu as pu t’échapper de la fosse ... Peu m’importe comment tu t’y es pris, mais à cet instant, tu vois, je n’ai qu’une seule hate, te découper en morceaux ! »

Le voyageur ne réagit pas à cette provocation. Il se mit sans rien dire derrière son micro alors que le présentateur faisait son speech habituel :

« Et nous voilà donc aux quarts de finale, le temps des battles royales ! La règle est simple, chaque chanteur inteprètera tour à tour 2 titres, tandis que l’autre tentera de le mettre à terre en l’attaquant ! Deux façons de remporter la victoire donc, le ko de l’adversaire, ou la victoire par les votes ! Et notre premier chanteur sera Riku, bonne chance à lui pour éviter les assauts de la grande Aileena ! »

Vachement rassurant comme conclusion ... Riku s’empara de son micro et jeta un oeil vers son adversaire, qui semblait prete à le torturer jusqu’à la fin de la rencontre. il soupira, et songea à tout ce qu’il avait promis qui lui donnait la volonté de lutter. A cet instant, alors qu’il approchait le micro de sa bouche, l’image des derniers mots de Charlotte lui vint à l’esprit : « Sois heureux et surtout, continue de protéger ceux que tu aimes comme tu l’as toujours fait. »
Oui, il en était convaincu, il avait trouvé quelqu’un à aimer et à protéger, et il le ferait de toutes ses forces !

* Merci Charlotte ...*

et sans plus attendre, il entonna l’air qui lui vint en tete, je n’oublierai jamais de Romain Ughetto.

« Une image qui s’était effacée ...
Une photo qui s’était déchirée ...
Souvenir lointain, qui refait surface, qui me rappelle, qui me rappelle encore
qui me détruit et qui me dévore ...
Je lui avais pardonné
Je n’oublierai jamais, quand tes erreurs se succèdent
Je n’oublierai jamais autant de joie que de peine
Je n’oublierai jamais quand le ciel tombe aussi bas
Que sa présence, et son souvenir font de moi
Celui que je n’étais pas... »

Le début se passa normalement, Aileena lui laissa le temps de se mettre dans sa chanson, puis d’un seul coup jeta dans sa direction plusieurs couteaux que le necromancer put facilement esquiver. Cependant, sans qu’il puisse le prévoir, il fut lacéré en plusieurs endroits, et son sang se mit à ruisseler de ses blessures. Le voyageur mit un genou à terre et retint un cri de douleur, se relevant tant bien que mal et poursuivant sa chanson envers et contre tout. Pendant ce temps, son adversaire tournait autour de lui avec rapidité, continuant de le harceler avec ses couteaux, qui le tranchaient sans le toucher. Le voyageur tentait d’éviter les attaques avec toutes ses forces et sa détermination, mais rien n’y faisait, il ne parvenait pas à identifier d’où provenaient les attaques, et sa peau n’en souffrait que plus, lacérée et rougie par un flot de sang. Ses vetements étaient en lambeaux, et la douleur était insupportable. Malgré cela, il ne renonça pas, et poursuivit son chant de toute sa voix; il ne pouvait pas perdre, pas maintenant, et il allait apprendre à cette créature la force de sa volonté ! il arrivait maintenant au dernier refrain, et se sentit presque soulagé, car plus aucun couteau ne volait vers lui. Chancelant, il il se donnait au maximum pour terminer son interprétation, n’étant plus concentré que sur les paroles qu’il devait chanter. mais aileena était loin d’en avoir fini avec le jeune homme, et au moment où ce dernier entama la dernière phrase, elle se propulsa juste devant lui et le stoppa net en lui envoyant un formidable coup de genou dans les cotes, puis un coup de pied sauté qui l’envoya valser à l’autre bout de l’arène, s’écraser dans la paroi en pierre des gradins. Riku avait beau etre plutot résistant et endurant, là ça faisait beaucoup. Il avait l’impression que tout son corps venait d’exploser de l’intérieur; il vomit un flot de sang, avant de s’écrouler.

Il ne parvenait plus à se lever ... alors c’était fini comme ça en un seul coup ? Autour de lui, les clameurs devenaient inaudibles, il ne parvenait qu’à discerner à grand peine le présentateur qui avait commencé son décompte. 5... 6... 7... Les secondes défilaient telle une éternité. Allait-il finir ainsi, et laisser tomber Hikari ? Non ! Il lui avait promis, et il refusait d’etre à nouveau privé d’un etre cher. Poussant sur ses mains en lachant un cri de rage, il se releva lentement, reprenant son micro et achevant la chanson d’un souffle :

« Celui que je n’étais pas ... »

La fin de l’interprétation du necromancer laissa place à un grand silence. Pendant plusieurs secondes, personne ne dit rien. Puis d’un seul coup, la foule se leva et acclama le jeune homme, hurlant son nom et l’aplaudissant. Aileena, elle, paraissait surprise. Le présentateur s’était lancé dans un commentaire de folie :

« Incroyable mais vrai chers amis ! Riku Kaisuki s’est relevé malgré ses blessures, et a achevé sa chanson en rassemblant ses forces et sa volonté ! Voilà un candidat digne de la Singer Fest !! Et maintenant, laissons nous envouter par la sublime voix de notre championne, la grande Aileena !»

La créature parut alors amusée, et s’empara de son micro, lançant un regard de défi au necromancer qui ne releva pas la provocation. Il devait trouver un moyen de la mettre à terre, et il le sentait, cela serait difficile. Aileena entama aussitot son chant, une très belle chanson du groupe within temptation qui s’appelait Utopia. Il n’y avai rien à dire, sa prestation était formidable, sa voix était pure et pas une fausse note ne venait la souiller. Riku se demanda pour quelle raison elle avait décidé de richer à ce concours magré son incroyable niveau. Mais l’heure n’était pas à l’admiration et aux compliments, il devait frapper. Face à sa puissance, Colt ne serait pas assez résistant, il appela donc Blade. Le moine épéiste apparut à ses cotés, et pour la première fois, parut résolu à se battre.

« - Tu me surprends Blade. Je ne pensais pas te voir un jour avec une telle expression.
- Cette horrible créature t’a blessé, et a failli te tuer. Elle va payer pour s’en etre pris à mon maitre et avoir tenté de le séparer de son amour !
- Chut, elle va t’entendre ! Pour le moment, contentes toi de te battre.
- A tes ordres maitre ! Et tu sais, si tu veux pas te la faire piquer, tu devrais prendre des initiatives !
- Ferme la Confucius, je sais ce que je dois faire ... »

Riku avait rougi en disant ces mots. Pendant ce temps, l’invocation se jeta sur l’adversaire du necromancer et balança son poing dans sa direction . Aileena recula et para le poing d’un revers de la main; mais la portée de Blade ne se limitait pas à la longueur de son bras, et il le transforma en lame qui fonça vers le cou de la créature, qui sauta sur le coté, ne pouvant éviter malgré tout une légère entaille à l’épaule, d’où s’écoulait un sang bleuté. Riku remarqua alors que le bras de Blade avait été bloqué à quelques centimètres de ce qui semblait etre le vaisseau sanguin qui servait de cable entre son coeur mp3 et ses oreilles écouteurs qui étaient reliées au cerveau. Il était donc certain qu’il s’agissait de son point faible, et que détruire l’un de ces trois éléments signifierait la mort de la créature. Donnant mentalement à Blade l’ordre de viser ces zones, il se lança à l’assaut lui aussi, contournant son adversaire pour se jeter dans son dos, pendant que son invocation attaquait de front en transformant sa tete et ses deux bras en épées. Cette fois-ci cependant, la créature ne se laissa pas faire, et esquiva habilement les attaques du zombie en parant sans problème le coup du jeune homme. Plusieurs fois, ils tentèrent de l’encercler pour la prendre à revers et toucher l’un de ses points faibles, et plusieurs fois ils échouèrent, la chanteuse montrant ainsi qu’en plus d’etre dotée d’une grande force physique, elle était aussi souple et rapide qu’un félin, avec des réflexes incroyables ....

Soudain, riku se retrouva nez à nez avec l’un des couteaux que son adversaire avait lancé dans sa direction plus tot. Il remarqua alors une curieuse chose brillante qui y était accrochée, quelque chose qu’il n’avait pas remarqué lorsqu’il se faisait attaquer.
« un cable !»
voilà donc pourquoi il se faisait trancher sans etre touché par les lames, de longs cables très fins mais métalliques et donc tranchants étaient accrochés aux couteaux.

Il voulut alors tenter quelque chose, et se saisit de plusieurs de ces couteaux, et les jeta vers la chanteuse, qui parut à la fois surprise et paniquée par cette idée. Elle repoussa tant bien que mal les lames, mais plusieurs d’entre elles filèrent autour d’elle et les cables tranchèrent son corps en plusieurs endroits. ça avait marché ! Mais loin d’avoir fini, il envoya Blade à l’assaut, juste au dessus d’elle. Elle sauta alors en avant pour éviter la lame, mais se lacéra elle-meme sur les cables encore pendus. Elle tomba au sol, et Riku en profita pour lui envoyer un coup de pied en plein visage et l’envoyer voler un peu plus loin. Elle glissa sur le sol de pierre, et se releva avec peine, terminant sa chanson. Le necromancer ne l’avait pas mis KO, mais il avait au moins la satisfaction de l’avoir atteint, et il savait au moins comment l’atteindre à présent. Haletante, la créature reposa son micro, applaudie par la foule, tandis que Riku, ragaillardi par sa réussite, resplendissait en dépit de ses blessures. Il avait décidé quelle serait sa deuxième musique, la dynamique mais excellente chanson de one ok rock, adult suits, qui marquerait le renversement de ce combat.

« Can you hear me when i cry in desperation ?
Nothing comes along with my expectation
How much pain and ache you’re feeling ?
Breathing ?? I gotta change this situation
Adult na kigurumi kiteru boku
Kokoro wa itsumo fuantei tenbin shii sou
Masaka no hatsugen de kouritsukasu inroo miekakure chima you boku
Kyou no ima shunkan ni hanato uto suru kotoba ga itsumo ushiro ga mi hiku
Zenbu dame dame nandesho ? Jaa mou houki shite ?
Hana kara nakatta koto ni shiyo !!! Rari ru rarirarira
Sore ja dame dame warui kuse dane ! Mou ushinai !
Douse kiserarete iru nara kime kime de ikou ! »

Durant sa prestation où il donna tout de sa voix et de sa maitrise, il esquiva plus facilement les attaques de son adversaire, Blade coupant les cables pendant que Riku esquivait les couteaux. Comprenant que sa tactique des cables ne marchait plus, Aileena se jeta dans sa direction pour tenter d’atteindre le necromancer avec ses attaques au corps à corps. Cette fois, il la laissa s’approcher, et au moment où elle lança son poing, il appela zeel d’un cri comme il l’avait fait précédemment. L’attaque rebondit puissamment dans l’etre gélatineux tout sourire, tandis que la championne locale s’envolait plus loin et s’écrasait dans le mur. Elle le comprenait maintenant, elle avait sous estimé le voyageur, et subissait maintenant la contre-attaque. Finalement, Riku sortit quasiment indemne de sa deuxième chanson, ayant malgré tout quand meme été touché par les couteaux. De plus ses blessures lui faisaient toujours souffrir le martyre et chaque pas était une épreuve de volonté pour le jeune homme qui avait le souffle haletant lui aussi. Il le savait, les prochaines minutes seraient décisives. Si elle parvenait à échapper à ses attaques d’ici à la fin de sa chanson, elle avait gagné. C’était donc quitte ou double, il allait devoir jeter ses dernières forces dans cette bataille. Il pensa à hikari, alors que son adversaire entamait sa chanson, don’t gonna get us de tatu. il espérait que tout allait bien pour elle, et que personne ne s’en était pris à elle !

Reprenant courage, il se tourna vers son adversaire, qui l’observait, prete à esquiver sa prochaine attaque. Riku se saisit d’une dizaine de couteaux, et les jeta dans tous les sens, ce qui avait pour quelqu’un d’extérieur une utilité nulle, mais qui entrait totalement dans le plan du jeune homme. La créature sembla se moquer de la tentative du necromancer, qui ne perdit pas son sourire, toujours convaincu de la réussite de son plan. il fit alors d’un seul coup sortir ses deux serviteurs souterrains qui saisirent les jambes d’Aileena. Cette dernière poussa un cri de surprise et sauta de toutes ses forces, se dégageant de l’emprise des zombies qui l’observèrent avec un regard beta. A ce moment là, tous les cables que le necromancer avait tendus le long de l’arène prirent feu, piégeant la créature au milieu d’un torrent de flammes ardentes. Totalement impuissante, elle ne vit pas arriver le coup de pied de l’invocateur qui avait sauté pour la rejoindre. L’attaque la projeta au sol, et elle s’écrasa dans un terrible choc, crachant une cascade de sang. Ce fut à cet instant que Blade arriva et transforma son bras en sabre juste au dessu de son coeur mp3. L’organe électronique perdit sa lumière, tandis que la jeune femme observa son adversaire avec un air choqué, comme si elle ne voulait pas croire à sa défaite, ses lèvres semblèrent former une phrase avant de se stopper. Riku regarda le chrono, il restait 10 secondes. C’était terminé, il avait remporté la victoire ... Le public hurla de joie en applaudissant le vainqueur, scandant avec force son nom, tandis que les locaux pleuraient la perte de leur championne. le présentateur annonça alors avec une voix forte et émue :

« Chers spectateurs, comme vous venez de le voir, cette rencontre spectaculaire qui restera surement dans les annales, a son vainqueur Riku Kaisukiiiii !!! Qui après un combat de haut niveau et un renversement héroique, a mis à terre et vaincu notre championne ! »

Les clameurs continuèrent alors que Riku rejoignait la salle d’attente en boitant. Ses douleurs revenaient, il avait grand besoin de repos avant le match suivant ... Il apperçut Hikari, et courut la rejoindre, la serrant aussitot dans ses bras, rassuré de la voir indemne. Sans plus un mot, il l’embrassa. Pas un long baiser passioné, non, il ne voulait pas l’embarasser trop. il déposa ses lèvres sur les siennes, et les retira quelques secondes plus tard, les joues rougies.

« Je t’avais promis que je reviendrais ... Je refuse de perdre encore un etre qui m’est cher. Et ça, disons que c’était le gage de ce que je ressens ... »

Puis il retomba sans connaissance. Il n’avait plus de forces, et se devait de se reposer un peu. Le temps passa, sans qu’il puisse évaluer combien de temps il resta inconscient, mais Hikari vint le réveiller alors que le speaker annonçait ce qu’il n’avait pas pu prévoir :

« La première demi-finale opposera Riku Kaisuki à Hikari Nikaido ! »

Non .... Qu’allait-il faire ? C’est alors qu’il vit dans le coin de la salle, derrière un casier, un visage acquiescer en l’observant. Le plan était en marche, comme prévu .... Riku retrouva son sourire, et prit la main d’Hikari, lui souriant.

« Ne t’inquiètes pas. J’ai un plan. aucun de nous ne va mourrir, je te le jure. »

Et ils s’avancèrent cote à cote dans le couloir les menant à leur destin ...

__________

Sing or die ! [PV : Hikari Nikaido]  VLKe0S2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Hikari Nikaido
Surnom : L’Alpha Blanche
Messages : 374
Date d'inscription : 01/05/2010
Age du personnage : 24

Voyageur Expérimenté
Hikari Nikaido
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 480
Renommée: 1000
Honneur: 180
MessageSujet: Re: Sing or die ! [PV : Hikari Nikaido] Sing or die ! [PV : Hikari Nikaido]  EmptyVen 24 Aoû 2012 - 12:06
Hikari ne perçut qu’un bruit sourd, une mélodie hurlé, mais il ne lui fallut que 3 secondes pour comprendre que ce bruit sourd était Riku, qui répondais a sa mélodie, il était donc belle et bien sous la surface du sol, elle alla presque même jusqu'à coller son oreille sur celle-ci pour percevoir son chant. Il n’avait a priori pas l’air blessé. 2 gardes accompagnés d’un joueur encapuchonné apparurent dans la salle, ils prirent place au centre du vestiaire cherchant du regard quelque chose ou quelqu’un. Elle savait pertinemment qu’ils la recherchaient mais elle ne broncha pas, restant à sa place la tête baissée, elle fut désignée du doigt et les deux gardes en question vinrent jusqu'à elle la tête haute traçant un sillon dans la foule de candidats, qui ne voulaient pas avoir à faire avec eux. Elle attendit quant a elle, de pouvoir voir les chaussures de ces deux arrivant pour enfin relever la tête doucement avec le plus beau sourire qu’elle pouvait leurs réserver. La suite fut brève un coup de pied lancer vers son front, qu’elle esquive avant d’attraper la cheville et de la maintenir en l’air.

« - Quel est le problème mes amis ? Comptiez-vous vraiment venir menacer l’amie de l’homme que vous avez déjà enfermé parmi les cadavres ? »

Ils se regardèrent l’air inquiet, la question qui se lisait dans leurs regards n’était autre que :

« Comment peux elle être au courant, nous n’étions que 3 !»

Hikari sourit devant la bêtise des hommes de Macrophonopolis. Elle commence à tapoter du bout des doigts la cheville de son assaillant en souriant d’un air carnivore. Que voulez vous, son instinct de tueuse ne s’était qu’amplifié depuis qu’elle savait que l’un de ses amis était en danger. Elle ajouta de la force dans ses mains, sentant l’agréable picotement lui parcourir le poignet comme une décharge électrique minime. Sentant que l’afflux sanguins n’allait presque plus dans son pied le garde entreprit de se débattre, une peur bleue dans le regard. Hikari lâcha prise partant dans un fou rire absolument jouissif, comme les grands méchants dans les dessins animés. L’homme s’écarta manquant de tomber, ne leurs laissant pas plus de temps pour se ridiculiser la troisième personne s’approcha écartant avec nonchalance les deux abrutis. Elle ne prit pas la peine d’enlever sa capuche et déclara.

« - Alors c’est toi qui à tué mon frère ? Ahahah, très intéressant, il était décidément très faible.

Remarque a laquelle Hikari ne réagit pas, continuant seulement d’afficher son plus beau sourire, sentant son locuteur perdre sa contenance elle prit la parole

-Effectivement il était un peu faiblard, mais son sang avait un goût prononcé, je suppose que c’est de famille. M’enfin le tout est que dent pour dent œil pour œil, je mettrais ma main à couper en pariant que la prochaine battle t’opposeras a mon ami.

Un peu agacé par mes affirmations et ma clairvoyance l’encapuchonné se montra impatient

-Ce qui se passeras par la suite ne te concerne en rien, ne fait juste pas l’erreur de croire que tu le reverras en vie, peut être que son cadavre lui… »

Sur ces mots, il tourna les talons, ses gardes le suivirent en jetant un dernier regard noir à Hikari, et disparurent derrière la porte en bois massif. Un jeune homme s’approcha d’elle

« Ouhla, le champion en titre sur ton dos, tuer quelqu’un ne t’à pas suffit ? »


Lui déclarât il sur un ton haineux, Le sourire de la jeune fille disparut, l’homme en fit autant. La présence des deux gardes n’avait fait que confirmé l’importance et la puissance de l’encapuchonné, il n’était pas de bonne humeur, pour sur, Hikari avait mit fin au jour d’un membre de sa famille, il y avait de quoi avoir les nerfs. Mais Riku n’avait rien a voir avec tout ça, il ne devait rien payer, seule Hikari subirait les foudres de cet adversaire de choix. Elle était partis dans ses pensées, ruminants des idées noire, de mort. Soudainement, elle fut attraper et dans un souffle elle comprit que Riku la prenait dans ses bras, elle se sentit si rassuré, si calmé. Elle eu presque l’impression que Riku lisait dans ses pensées puisqu’il la fit s’asseoir tout en ce mettant a son coté il lui souriait et elle se sentait mieux, complète. Pourquoi ? Parce qu’il était vivant, parce qu’il lui permettait d’être plus calme et qu’il l’aidait a se recentrer.

« Hikari, c’est moi, Riku ! Désolé de t’avoir inquiétée, je n’avais pas prévu de me faire repérer ... Mais grâce à ça, je sais tout, et j’ai le moyen de nous faire sortir de là ! »

Il reprit son souffle et Hikari lui sourit mais tout s’effaça rapidement, elle était sans doute pale. Pourquoi ? Parce qu’elle savait que Riku aurait à faire a l’encapuchonné.

« Riku, qu’est ce que tu sais ? »

Ca voix fut couverte par le hurlement du speaker.

"Et maintenant, en ouverture des quarts de finale, un match au sommet entre la révélation Riku Kaisuki, et le champion de notre ville, glorieux triple détenteur du titre de sing star ... Aileena Axis ! »

Lorsqu’elle entendit le nom de ce qui s’avéra être une joueuse, Hikari déglutit bruyamment et se força à sourire, s’apprêtant à prendre Riku dans ses bras. Mais elle ne savait pas comment s’y prendre et sa réflexion même lui prit trop de temps. Il se redressa gardant la tête baissé, Hikari cherchait les yeux de Riku, mais soudainement il s’avança vers elle et fixa son regard sur celui de la jeune fille qui surprise rougit légèrement. Elle ouvrit la bouche pour lui souhaiter bonne chance mais il prit la parole avant elle.

« Je te jure que je vais gagner. Je vais revenir pour toi, promis. »

Il s’élança dans le couloir. Hikari se mit debout et s’approcha a son tour doucement du couloir, voulant voir l’adversaire de Riku, mais étrangement deux gardes étaient a présent posté devant la porte en bois surveillant par la même occasion le couloir. Surement pensait il qu’Hikari et Riku avait mit en place un quelque onques plan pour rentrer dans la salle, ce qui lui parut complètement débile. Elle s’arrêta donc rapidement prés de la porte, elle n’avait pas besoin de voir, l’ovation que le public faisait a Riku et à la femme qui lui servait d’adversaire résonnait jusque dans le vestiaire ce qui la fit sourire.

*Allé Riku je crois en toi !*

« Et nous voilà donc aux quarts de finale, le temps des battles royales ! La règle est simple, chaque chanteur interprètera tour à tour 2 titres, tandis que l’autre tentera de le mettre à terre en l’attaquant ! Deux façons de remporter la victoire donc, le ko de l’adversaire, ou la victoire par les votes ! Et notre premier chanteur sera Riku, bonne chance à lui pour éviter les assauts de la grande Aileena ! »

Elle retenue un hurlement en entendant que le but serais de mettre son adversaire k.o et essaya de ne pas penser a la force qui se dégageait de l’adversaire de Riku. Il commença avec du, Romain Ughetto cette musique la elle la connaissait plutôt bien. La voix de son ami, se mit à vaciller malgré qu’il essai de garder le rythme de la chanson. Hikari ne voulait pas en entendre plus et décida donc de faire le tour du vestiaire posant ses mains sur ses oreilles, lorsque les cries du public retentissait d’effroi ou de plaisir. Elle trébucha sur une jambe, ou peut être un pied, il ne lui en fallut pas moins pour tomber et dans sa chute de mettre ses mains devant elle pour l’amortir, elle entendu alors le décompte du présentateur, Riku était tombé, il n’avait pas pu finir sa chanson elle en était quasiment sur. Elle s’apprêtait à pleurer, s’asseyant sur le sol. Lorsqu’elle entendit la dernière phrase prononcée, il n’avait pas succombé. Une larme tomba malgré elle, l’adrénaline était au rendez vous et Hikari décida de chercher pour trouver les deux chansons qu’elle interpréterait au cours de sa battle a elle. Utopia résonna dans le vestiaire. Hikari quand a elle fit le tour du vestiaire encore et encore, un joueur la bouscula involontairement l’envoyant taper contre une porte de casier, qui craqua. Elle l’entrouvrit pour voir si elle n’avait rien cassé et tomba nez a nez avec deux petits yeux sortant d’un gigantesque trou, il ressortit sa tête entièrement du sol et posa son doigt sur sa propre bouche, Hikari hocha la tête. Elle avait reconnu l’un des joueurs qui était passé à la trappe un peu plus tôt. Elle referma lentement la porte du casier, l’air de rien repartant à son tour de la salle. C’était donc ca le plan de Riku, ils pouvaient tous sortir. Elle resta debout tout le temps de la battle, écoutant par la suite du One ok rock, et du Tatu, entendant les clameurs, elle serra les poings, elle était prête pour ce qui l’attendait. Elle ne fit pas attention a ce que le présentateur déblatérait elle attendait juste, là, debout de voir qui arriverais par le couloir. Un Riku, blessé et souffrant apparut, elle ne l’aperçut que 2secondes car la foule du vestiaire en délire s’approchait de lui pour l’acclamer. Elle essayait d’écarter certaine personne mais abandonna, restant a sa place, il s’approchait et ils se retrouvèrent face a face, il l’a pris dans ses bras et elle alla poser son menton sur son épaule, pleine de joie et soulager de le retrouver en un morceau. Elle voulait lui dire tout ce qu’elle ressentait, tous ce qu’elle avait sur le cœur mais les mots n’auraient pas suffit. Il ne lui en laissa de toute manière pas le temps, car sans plus attendre déposa ses lèvres sur le siennes. Un baisé rapide, délicat et timide. L’un des plus beaux baisés qu’il pouvait exister.

« Je t’avais promis que je reviendrais ... Je refuse de perdre encore un être qui m’est cher. Et ça, disons que c’était le gage de ce que je ressens ... »

Il tomba inconscient. Elle n’avait rien eu le temps de dire juste celui de l’attraper sous les aisselles et de le laisser tomber délicatement en s’asseyant elle aussi par terre déposant la tête du jeune homme sur ses cuisses. Elle lui caressa la joue doucement, déposa ses lèvres sur les siennes, puis sur son front avant de s’approcher doucement de son oreille

« Merci Riku, merci pour tout, et bravo pour cette sublime battle. »

Elle le déposa sur le sol, tranquillement à l’endroit où il y avait le plus de place et lança un appel dans la salle.

« Voyageur manieur d’eau ? Peuple du royaume de l’eau ? »

Pas de réponse, elle sent la peur émaner du vestiaire, lorsqu’elle s’adresse à eux, elle sait qu’ils sont deux adversaires potentiel et que le moindre blessé faciliterait la réussite.

«- S’il vous plait, je sais que dans cette histoire de fou, nous sommes tous ennemis. Mais nous pouvons tous nous en sortirent si nous faisons un effort. Il suffirait d’un peu d’eau, je vous en prie !

-Moi, je peux t’aider.

Un homme bleu, dégoulinant d’eau constamment et portant des ailerons ainsi que des doigts palmés. Il s’élevât au dessus des autres et s’approcha. La jeune fille fut impressionnée par sa hauteur et ne sut plus quoi dire a part regarder fixement l’homme qui pouvait l’aider à remettre Riku d’aplombs. Il pointa un doigt dans la direction de Riku, la faisant revenir à ce qu’elle devait faire.

-Que dois je faire je te prie ?

- Il faudrait nettoyer chacune de ses plaies, pourrais tu l’entourer d’eau, ou simplement faire couler un filet d’eau le long de ses membre pour le nettoyer ?

Il hocha la tête et sans plus tarder, s’assit en tailleur, prés d’Hikari, il lui fit signe de lui passer le jeune homme, ce qu’elle fit avec douceur. Elle prit la tête de son ami pour commencer et la posa au creux des jambes de l’homme qui le hissa ensuite jusqu’à lui. Il respirait doucement et était à présent dans un profond sommeil et non plus évanouit. Hikari observait chacun des mouvements que le manieur faisait, il était très doux mais précis, enlevant précautionneusement chaque lambeau de t’shirt, il posa ses deux mains sur les pectoraux ensanglanté de Riku et dans la seconde qui suivit, 10 Fil d’eau parcourait le corps de son ami a la recherche d’une quelqu’onque entaille a nettoyer. L’eau salit dégoulinait a présent sur le sol ce qui n’empêcha pas les gens de s’approcher pour admirer le spectacle en cours.

« J’aurais besoin de tissus, où de bande »

Déclarât-il sans quitter Riku des yeux une seconde. Cette fois ci, avant même que la jeune fille est eue le temps de relever la tête, des mains, avec des habits, ou des morceaux de tissus sortaient de la foule. Hikari en fit le tour attrapant chaque morceau tendu, une pile s’amassa rapidement prés de l’homme du royaume de l’eau. Qui était passé a la phase du recouvrage, posant, sur chaque petite plaie, un bout de tissus. Hikari se redressa

« Merci a tous ! Vous voyez c’est en travaillant en équipe que nous sommes les plus forts. Montrons leurs que nous ne sommes pas Que des objets dont ils peuvent faire ce qu’ils veulent. »

Un murmure se répand dans la salle et le speaker hurle pour la 3eme fois, qu’Hikari doit rejoindre la scène pour sa battle démentielle. La jeune fille fait une révérence, se penche prés du soigneur de Riku.

« -Merci pour tout, Comment t’appelle tu ?

-Otis, otis du royaume de l’eau. Pour ton ami, pendant ta battle, je lui retirerais les bandes, elles ne servent pas a grand-chose et la cicatrisation seras déjà entamé, mieux vaux tout laisser a l’air libre. »

Elle fit un signe de tête, après tout, elle allait remporter cette battle, elle le savait a présent car les âmes allaient sans aucun doute se soulever a moins que... Hikari arriva sur la scène en courant et fut accueillit par des tonnerres d’applaudissement, de sifflement et même une holà. Elle était presque autant acclamé que Riku et cette comparaison lui fit plaisir, elle équivalait presque a un chanteur hors pair. Elle repaira son adversaire, membre de marcophonopolis et pire garde qui l’avait menacé du pied un peu plus tot… En passant dérriére lui pour rejoindre son micro, la jeune fille lança

« Escroc. »

Son adversaire la fixa immédiatement de ses petits yeux, qu’elle était donc le problème ? Ne voulait il pas accepté le fait que sa patrie était une tricheuse finit ?! Elle faillit exploser de rire mais ce retint, il y avait un public tout de même. Le présentateur n’eut pas la nécessité de faire son spitch, Hikari passais sans doute pour une jeune fille capricieuse, mais avant qu’il ait ouvert la bouche, elle lui fit signe de la main et entreprit de commencer sa chanson, Lana del rey, Blue jean.

« Blue jeans
White shirt
Walked into the room you know you made my eyes burn
It was like, James Dean, for sure
You so fresh to death & sick as ca-cancer
You were sorta punk rock, I grew up on hip hop
But you fit me better than my favorite sweater
And I know that love is mean, and love hurts
But I still remember that day we met in December – oh baby”


Les hostilités commencèrent dés la fin de la première phrase, l’homme qui était en face d’elle fit soudainement apparaitre 2 gros Rottweilers arrivant presque a la taille de la jeune fille. Ils commencèrent à montrer les crocs et à baver. Hikari avait horreur de ca, elle remonta sa lèvre comme une babine, continuant tout de même à chanter, ne perdant aucunement le fil de sa musique. Les deux animaux se jetèrent sur elle en un bon, ce qu’elle avait à peu prés calculé, ce n’était que des animaux après tout, elle avait déjà entamé une transformation au niveau de ses jambes et elle eu le temps de bondir en arrière, prenant le micro en même temps. Elle retomba sur ses pattes et courut immédiatement vers un mur, les chiens la suivaient de prés, elle prit élan su celui-ci et dans un salto arrière, passa derrière les chiens. Elle entamait l’un des refrains elle savait qu’elle avait presque finit, mais l’invocateur était arrivé dans son dos sans qu’elle puisse le voir en lui envoyant un coup de pied dans le dos, la stoppant légèrement dans son interprétation. Au sol, tentant de reprendre sa respiration, les deux chiens bondissent sur elle, l’un lui attrape le bras, elle sait qu’il ne lâchera pas et transforme donc sa main valide. Les griffes d’aciers sortent et elle lui lacère la gueule, n’oubliant surtout pas de pourfendre les yeux. Le chien hurle de douleur lâchant aussitôt le bras de la jeune femme, entamé dans la chaire et en sang, elle récupère le micro et termine sa chanson essoufflée. Le chien victime de son attaque, laisse des trainés de sang sur la scéne et boite mais est encore en état. Elle l’achèverait au deuxième tour, pour l’instant il fallait s’en prendre a l’autre. Elle posa le micro sur son support et fit le vide en elle, la douleur lancinante qui passait dans son bras lui envoyait des décharges électriques, le sang gouttait dans un « plic, ploc » Régulier sur la scéne, le chien blessé respirait dans un râle lourd et avant que l’homme ai le temps d’entamer sa chanson, la jeune femme poussa un hurlement, profond, un hurlement de loup. Les deux chiens se mirent à aboyer et à baisser la tête de trouille.

Lorsqu’elle rouvrit les yeux, elle n’était autre qu’un hybride, des pattes complètement transformées, de même pour les bras. L’homme la regarda fixement en entamant The A Team d’Ed Sheeran. Sa seule protection était ses deux chiens d’attaque. Elle n’attendit pas plus longtemps, se jetant sur son ennemi. Le chien valide lui barra la route, elle bondit juste devant lui. Celui-ci lui griffe la cuisse, mais l’adrénaline lui permet de ne pas ressentir la douleur, elle se retrouve sur le dos de son adversaire, qu’elle lacère avec force de ses griffes d’acier, le deuxième chien, aboie et essaie de mordre Hikari, mais ne voyant plus rien, attrape la cheville de son maitre qui tombe au sol dans un hurlement. Elle s’écarte observant la pitoyable scéne, le chien valide revient a l’attaque et sans qu’elle puisse le prévoir, il saute et tombe sur Hikari les deux pattes sur sa poitrine, sous le poids de l’animal elle vacille tombant au sol, celui-ci tente de l’attraper a la gorge, mais la jeune femme lui attrape le cou de ses deux mains bloquant du mieux qu’elle peut les attaques. Son véritable adversaire souffre mais continue tout de même sa chanson. Elle replie ses jambes sur elle-même et lacère le ventre de l’animal, qui plein de haine et de rage, continue. Lui aussi a l’aide de ses pattes lui griffes les jambes. Elle décuple sa force dans ses mains, enfonçant les griffes dans le large cou de l’animal, qui petit à petit arrête de bouger, elle le jette sur le coté puis se redresse.
L’homme vient de terminer sa chanson et ordonne a sa bête de lui lâcher la cheville ce qu’elle fait sans broncher. Hikari, s’approche du micro et recommence immédiatement avec Sol solis de Moving mountains. Sa voix est pleine d’assurance, elle sait ce qu’elle veut et des chiens domestiques ne lui enlèveront pas ca ! Elle pense à Riku, elle se demande s’il va bien et sa voix devient plus forte, elle chante aussi fort qu’elle le peut.

“Take your hands away from your face so I can see
Everything you are and everything you used to be
You used to be
To me, something you don't want to be
I know you
You're like the sun
And I am earth
Together we're one”

L’homme envoie son dernier chien sur la jeune fille, celle ci lui envoie un énorme coup de patte dans le poitrail le faisant glisser sur le sol un peu plus loin. L’homme est a présent face a lui-même elle continue sa chanson et attend. Il sort plusieurs couteau et les lancent vers Hikari qui esquive le premier, le deuxième mais qui attrape le dernier entre ses griffes, lui coupant la peau entre les doigts. Elle retient la douleur presque en serrant plus fort, l’homme arrive pour l’attaquer de front et s’en prend d’abord a ses jambes, la faisant vaciller, elle fatigue et décide donc de les dé transformer. Elle continue sa chanson, se défendant du mieux qu’elle peut avec ses bras, prenant chaque coup sur les avants bras, les laissant amortir les chocs. Elle finit sa chanson, assise par terre, esquivant les coups de pieds que l’homme voulait lui envoyer. Elle reste au sol le temps que son adversaire aille jusqu'à son micro, il entame You belong with me de Taylor swift.
De son coté, elle sort son dernier atout, transformant sa mâchoire, elle griffe le sol pour ne pas crier. Une fois que les dents sont bien en place elle se redresse douloureusement, ses bras la tiraillent et la plaie continue de saigner. Il en est au refrain et elle n’est toujours pas passé a l’action, elle arrive doucement en boitant vers son adversaire. Pose ses mains dans son dos tout en enfonçant ses griffes dans ses omoplates, Elle attaque ensuite l’épaule de sa mâchoire et serre, serre ! Elle ne lâchera pas. Il lui envoi un coup de coude dans le ventre, du sang s’étale sur l’épaule de celui-ci. Elle fait glisser les griffes vers le bas, le faisant hurler cette fois ci de douleur, arrachant tout sur son passage, elle finit par lacher l’épaule, le joueur en est presque a la fin mais il ne finiras pas, elle attrape le couteau qu’elle avait récupéré plus tot les points faibles de son adversaire étaient les cables qui allait aux organes les plus important.
Elle commenca a lui tourner autour très rapidement, découpant chaque cable qu’elle pouvait apercevoir, sa victime tomba au sol, baignant dans un sang bleuté a la texture impressionnante.

« Hikari Nikaido remporte la battle face a Théophile, Habitant de Macrophonopolis dans un combat effroyablement féroce la jeune fille a su se relever et prouver sa grande force »

Hikari se mit à souffler bruyamment et se tourna vers le public qui se leva applaudissant et sifflant la jeune fille qui se força à sourire avant de retourner dans le vestiaire. Riku était allongé sur le sol, mais son visage était souriant, il paraissait serein, son corps était propre, et n’était plus couvert de sang. Lorsque la jeune fille s’approcha de celui-ci, Otis, déposa ses mains sur ses épaules, la nettoyant en quelque seconde à l’aide de filet d’eau. Elle le remercia épuisé et resta près de Riku de longue et longue minute, tout les joueurs vinrent la féliciter et elle reprit petit a petit ses forces lorsqu’elle se sentit mieux, elle décida que Riku devait se réveiller, elle vint le secouer doucement, lui caressant la joue. Lorsqu’il ouvrit les yeux le speaker annonça la plus terrible chose qui devait arriver.

« La première demi-finale opposera Riku Kaisuki à Hikari Nikaido ! »

Elle regardait Riku avec des yeux ronds et des cernes sous les yeux, la panique était palpable et elle en voulait au maire de mettre en place de si terrible battle. Riku lui attrapa pourtant la main en souriant.

« Ne t’inquiètes pas. J’ai un plan. Aucun de nous ne va mourir, je te le jure. »

Ils se redressèrent tout les deux et main dans la main traversèrent le couloir, arriver sur la scène le public se mit à les huer. Pourquoi ? Simplement parce les deux joueurs ne venait pas en ennemi mais en ami ce qui signifiait pour eux, qu’il n’y aurait pas de combat. De toute manière Hikari ne voulait plus se battre elle regarda Riku qui l’emmena devant son micro, elle lui lâcha la main en souriant et le regarda se mettre a sa place. Le spectateur observait la scène de loin ne sachant plus quoi dire ou quoi faire, le maire se mit debout quelque peu agacé. Je lui lançais un regard meurtrier en grognant, enchainant sur un râle sourd. Il se rassit et Hikari décida de laisser la parole a son ami, qui avait assez dormit selon elle. Oui, il avait trop longtemps dormit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Riku Kaisuki
Surnom : The Death Voice
Messages : 607
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 26

Arpenteur des rêves
Riku Kaisuki
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 167
Renommée: 1860
Honneur: 173
MessageSujet: Re: Sing or die ! [PV : Hikari Nikaido] Sing or die ! [PV : Hikari Nikaido]  EmptyDim 2 Sep 2012 - 18:51
Bien étrange état que l’inconscience. On flotte, tel un spectre, dans un espace infini. On erre, la tete vide de toute pensée, se contentant d’observer ce paysage sans fin qque sont les tréfonds de notre subconscient. Du moins, c’était ce que ressentait Riku à cet instant. Depuis qu’il s’était écroulé juste après voir embrassé celle qu’il aimait, il ne voyait rien d’autre que ce vide qu’il avait sous les yeux. La sensation la plus étrange était de se dire que l’on était inconscient dans notre inconscient, durant le sommeil. Mais après tout, Dreamland était fait de ces évènements étranges qui ponctuaient le monde onirique, et Riku ne fut pas surpris plus que ça. Sa solitude était ponctuée par des sensations multiples qui parcouraient son corps entier sans qu’il puisse vraiment s’en expliquer l’origine. D’abord le contact doux et léger de lèvres avec les siennes et son front, des voix inaudibles, et un froid soudain, d’abord des plus surprenants, mais très vite remplacé par une sensation de bien etre extreme, lorsque la douleur de ses membres endoloris disparut. Une peau au contact des ses blessures qui lui applique des bandages, puis plus rien. Et soudain, une voix qui résonne parmi les autres, une voix familière, chaleureuse, une voix qui rassure le jeune homme perdu dans les profondeurs de son etre, le ramène à la réalité. Hikari chante pour sa battle, et donne tout pour sa victoire, de la meme manière que le necromancer auparavant. Il ressent au fond de lui la détermination de la jeune femme, sa volonté face aux blessures qui se multiplient, et il veut se réveiller, hurler pour elle, qu’elle entende ses encouragements, qu’elle sache qu’il est là pour elle. Mais rien n’y fait, son corps est trop faible, il ne peut pas bouger, il ne peut pas ouvrir les yeux.

C’est à cet instant qu’apparait devant lui une personne qu’il n’aurait jamais cru revoir. Pas avant sa mort en tout cas. Dans un halo lumineux, sans un bruit, Charlotte, telle un spectre, flottait dans la direction du jeune voyageur, qui à cette vision, sentit les larmes lui monter aux yeux. L’apparition lui adressa un large sourire et lui dit alors dans un rire cristallin :

« - Ben alors Riku, toi qui es habitué à jouer aux héros, te voilà en train de pleurer comme un enfant !
- Hein ? Mais attends, tu es morte, comment pourrais-je rester stoique en te voyant réapparaitre comme ça?
- Ha, ha tu as raison niisan. Aucune parole ne saurait excuser mon geste. Mais rien ne pourra nous faire revenir en arrière. Tu dois avancer à présent Riku. Meme si tu me manques atrocement, je suis en paix là ou je suis à présent, quand à toi tu as trouvé qquelqu’un à aimer et à protéger, et c’est ce que je te souhaitais le plus. Tu mérites d’etre heureux, toi qui jamais n’a trahi, qui es toujours là pour ceux qu’il aime. Ne perds jamais cela de vue, et je sais que tu deviendras quelqu’un de fort et heureux.
- Mais .... »

Le voyageur n’eut pas le temps de dire un mot de plus, car la silhouette s’effaça peu à peu, avec un sourire, et un flots d’émotions qui passa dans les pensées du jeune homme, qui ne put s’empecher de pleurer toutes les larmes de son corps à cet instant. Il le savait, c’était la dernière fois qu’il voyait la jeune femme, elle venait de lui dire adieu, le plus beau des adieux. Ses mots touchèrent le jeune homme qui se sentit ébranlé au plus profond de lui meme; elle avait raison, à présent qu’elle avait quitté ce monde et qu’elle était en paix, lui le vivant se devait de vivre sa vie au mieux pour elle, pour lui, il devait avancer, et ce fut à cet instant que lui vint en tete ce nom qu’il se plaisait tant à répéter dans sa tete depuis qu’il le connaissait.

« Hikari ... »

Le visage de celle qu’il aimait lui apparut dans sa reverie inconsciente. radieux comme il l’imaginait, ses beaux yeux verts brillaient de leur éclat mordoré qu’il appréciait tant; et alors qu’il reprenait sourire et sentait ses forces remonter en lui, une dernière chanson en mémoire à son amie lui vint en tete, une chanson qu’il se mit à chanter sans hésiter, laissant sa voix tout donner de son émotion :

« Tu as gagné ta place au paradis,
Et si un ange passe, pars avec lui
Tu as gagné ta place au paradis
Au paradis .... »

Et au fur et à mesure que les paroles défilaient, la lumière autour de lui se fit plus intense, et son coeur et son corps se firent de plus en plus légers. Lorsqu’enfin, la conclusion de la chanson résonna dans les tréfonds de son ame, il ouvrit les yeux, et entendit la terrible annonce du match qui l’attendait. Heureusement, ses alliés étaient en place, et Riku était à présent plus que déterminé à mettre fin au plan dibolique du maire de cette ville. Dans ce match ou il chanterait aux cotés et pas contre Hikari, il révèlerait tout, il ferait stopper ces massacres. Il accompagna celle qu’il aimait jusqu’à son micro, et ils se séparèrent sur un sourire, tandis que le necromancer se dirigeait vers son micro, pret à interpréter sa chanson, qu’il avait gardé pour cette rencontre, pour elle.

« Nous y voilà mes amis ! le temps des demis-finales ! Ils ne sont plus que quatre à prétendre au titre supreme de singstar à présent, quatre chanteurs d’élite qui ont largement prouvé leurs capacités tout au long de cette compétition ! Et la première d’entre voit s’affronter deux voyageurs, Riku Kaisuki, et Hikari Nikaido, bonne chance à vous candidats ! »

Hikari se tourna vers le jeune homme, qui comprit qu’elle voulait le laisser chanter en premier, ce à quoi le necromancer répondit par un grand sourire, avant de prendre son micro et d’entamer alors la plus belle des chansons qu’il connaissait, dédiée à la jeune femme qui faisait battre son coeur, your call de secondhand serenade.

« Waiting for your call
I’m sick, call i’m angry,
Call i’m desperate for your voice
Listening, to the song we used to sing, in the car
Do you remember, butterfly, early summer
It’s playing on repeat, just like when we would meet
Like when we would meet
Cause I was born, to tell you I love you
And i am torn, to do what I have to
To make you mine, stay with me tonight»

Jamais le jeune homme n’avait autant donné dans sa voix. Les mots sortaient naturellement, chacuns plus mélodieux les uns que les autres. La seule pensée de se trouver ici à coté de celle qu’il aimait, la simple image de la jeune femme dans son esprit le rendait plus vivant, plus heureux que jamais, et sa voix n’en était que plus belle. Il vit alors le visage et la réaction d’Hikari, elle avait les larmes aux yeux, et semblait fortement émue, ce qui troubla un instant le jeune voyageur, qui fut d’autant plus surpris lorsqu’elle se jeta dans ses bras et se blottit contre lui. Immobile un instant, il se reprit en souriant, ferma les yeux, et passa son bras dans le dos de la jeune femme pour l’enlacer, tandis qu’il terminait son chant. Cette fois-ci, il n’hésita pas, et l’embrassa longuement, ne se contentant pas d’un simple frolement de lèvres. Il resta ainsi un moment, la gardant contre elle sous les huées des spectateurs, puis la relacha, et avec un sourire des plus amoureux, il lui murmura ces mots :

« Je t’aime ... »

A cet instant, Riku ressentit un curieux picotement dans le cou, sensation qui disparut vite alors qu’Hikari commençait sa chanson. Plus le jeune homme l’observait et plus il la trouvait belle, sa voix douce et harmonieuse, de celles qu’il voudrait toujours pouvoir entendre envoutait totalement l’esprit du voyageur, qui se laissait porter par ses mots, se laissant guider par les paroles qu’elle sublimait dans un espace infini où ils étaient les seuls maitres, ou elle l’emportait, le tenant par la main. Lorsqu’elle acheva son interprétation, le necromancer sentit perler une larme sur sa joue, jamais il n’avait ressenti d’émotions aussi fortes en quelques instants. Et alors que la foule continuait de les huer, Riku se saisit de son micro, et se prépara à entamer lightning d’Alex Goot; mais une torpeur soudaine s’empara de lui, et il comprit alors ce qu’il s’était passé à la fin de sa chanson, il avait reçu une fléchette anesthésiante ! Il tomba, privé de ses forces, et incapable de prononcer un mot. Mais il avait tout de meme le sourire aux lèvres, car son plan était sur le point de se réaliser.

(hrp : à partir de ce point du post je passe en narrateur omniscient jusqu’au réveil de Riku.)

La foule hurla son incompréhension face à la scène qui se déroulait sous leurs yeux. Le necromancer, en plus de ne pas livrer bataille s’évnouissait ainsi d’un seul coup ? Le présentateur, pour calmer la foule, proposa de passer au vote sur le champ, étant donné qu’ils avaient tous deux chanté le meme nombre de musiques. Le maire, lui, se réjouissait de ce qui allait bientot se passer, car il se serait vengé de ce voyageur maudit et de son amie, les responsables de ses problèmes. Ils avaient tué sa mainmise sur le concours, il les tuerait en retour. Le vote commença dans un long moment de silence, et après une minute complète, un visage commença à tournoyer sur l’écran géant, tandis que le présentateur faisait monter le suspense, jusqu’à ce que le visage se dévoile ...

C’était celui du maire.

Les cris d’incompréhension résonnèrent encore plus, la foule ne parvenant pas à comprendre ce résultat. Mais ce qui résonna le plus fut la voix de l’homme qui avait monté cette machination qui se retournait contre lui.

« Qui ? Qui a saboté ma machine à truquer les votes ? Qui se permet d’intervenir dans mon plan ? Gardes ! Vous étiez sensés faire mourrir cette saleté de voyageur necromancer après l’avoir fait désigner perdant grace à la machine ! Que se passe-t’il ? Mon plaaaaaan !!!!!!! »

Ces mots furent suivis d’un silence total. Tout le public venait alors de comprendre ce que manigançait le maire, et comment il avait truqué le concours. Ce dernier était atterré, immobile, choqué de s’etre fait avoir ainsi, tandis que deux anciens candidats surgissaient derrière lui pour l’arreter. Pendant ce temps tous les anciens candidats, Otis, et une créature des reves qui le suivait se rendirent tous au centre de l’arène. Un micro fut tendu à Hikari, il était temps que les spectateurs sachent ce qu’il se passait en coulisses, et la jeune femme serait la meilleure des oratrices pour expliquer cela.

***


Il faut revenir quelques instants en arrière pour comprendre ce qu’il venait de se passer, avant le match de Riku contre Aileena, alors qu’il explique son plan aux anciens candidats.

« ... Et au moment où le speaker annoncera ma victoire, introduisez-vous tous dans le tunnel qui conduit au vestiaire. Les gardes ne se préoccuperont probablement pas d’un petit casier alors que je viendrais de tuer leur championne. Le maire n’aura alors plus qu’une idée en tete : m’éliminer, et pour cela, il me fera surement rencontrer Hikari pour que je souffre encore plus. pendant cette demi-finale, les gardes seront tous concentrés sur le match à l’idée de ma mort prochaine. A ce moment là, vous vous introduirez dans le vestiaire, assomerez tous les gardes, et ensuite certains d’entre vous iront saboter l’ordinateur de controle des votes, afin d’empecher que l’un de nous meure. arrangez-vous pour faire apparaitre sur les écrans le visage du maire, cela le fera réagir aussitot car il comprendra que son ordinateur a été trafiqué. Réglez son micro au maximum, de sorte qu’à cet instant on entende ce qu’il va hurler dans sa loge isolée, ça pourrait bien etre décisif pour nous sauver tous .... »

Et par la suite, tout se passa tel que l’avait prévu le necromancer. Les anciens candidats parvinrent à s’infilter daans le vestiaire et à neutraliser les gardes, et à saboter l’ordinateur qui les avait condamnés auparavant. Le choc laissa place à de terribles huées, le public réclamant l’arrestation du maire à présent ligoté, et le speaker ne sachant plus que dire, lui meme tenu à l’écart du plan et totalement abasourdi par cette révélation. Hikari termina son discours, alors que Riku rouvrait les yeux, Otis à ses cotés. Encore un peu sonné, il se releva péniblement, écoutant les explications de l’etre aquatiqque, souriant en voyant la joie des anciens adversaires tous réunis sains et saufs. C’était fini, ils l’avaient fait, tous ensemble, ils avaient mis fin au complot du maire, et sauvé leurs vies. Il respira un grand bol d’air, s’appretant à rejoindre celle qu’il aimait, lorsqu’Otis l’attrapa par la manche et lui proposa sur un ton joyeux :

" -Nous sommes sauvés, mais le concours est gaché du coup. On a perdu l’ambiance de fete qui régnait ici. Pouruoi ne pas offrir aux spectateurs un dernier match sans ordinateur, sans sacrifice, sans combat ? Une magnifique finale en duo ! Car vois-tu, je devais affronter ma femme Ariana en demi-finale, et cette idée m’est insupportable. J’ai vu ce que vous ressentez l’un pour l’autre, toi et Hikari. Je suis sur que vous formeriez un duo magnifique.
- ... Je suis d’accord avec toi, otis, ce serait là la plus belle des manières d’achever ce concours.»

Riku alla alors proposer leur idée au speaker qui accueillit cette idée avec une joie immense. Le présentateur avait été autant manipulé que les spectateurs, alors l’idée d’un dernier match qui permettrait à cet évènement de retrouver le nom de fete lui était un vrai miracle. Un large sourire se dessina sur son visage alors qu’il annonçait en sautillant :

« Chers spectateurs, restez accroché à votre siège, et préparez-vous à voir la splendide conclusion de ce concours qu’est la singer fest ! En effet, la finale a été avancée, et elle se jouera entre les duos de demi-finalistes ! Riku Kaisuki et Hikari Nikaido contre Otis et Aariana du royaume de l’eau !!!!»

Riku prit la main d’Hikari et déposa un baiser dans sa chevelure en l’entrainant vers les micros qu’on leur avait préparé, tandis qu’Otis et sa femme se plaçaient de l’autre coté. Les deux couples se sourièrent, alors que se préparait la finale d’un concours qui les avait tous épuisés, mais la chanson les avaient tous rassemblés en ce lieu, et ils s’apprétaient à lui rendre hommage ...

__________

Sing or die ! [PV : Hikari Nikaido]  VLKe0S2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Hikari Nikaido
Surnom : L’Alpha Blanche
Messages : 374
Date d'inscription : 01/05/2010
Age du personnage : 24

Voyageur Expérimenté
Hikari Nikaido
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 480
Renommée: 1000
Honneur: 180
MessageSujet: Re: Sing or die ! [PV : Hikari Nikaido] Sing or die ! [PV : Hikari Nikaido]  EmptyMer 12 Sep 2012 - 21:34
Les voilà face au public, Riku lui a promis que rien ne leur arriveraient. Il prit un air très sérieux après lui avoir souri, et son visage calme signifiait qu’il allait chanter, elle en était sure, elle connaissait cette expressions que les professionnels avait lorsqu’ils s’apprêtaient à chanter la chanson phare de leurs album. Mais quelle était la chanson de Riku. Comme une petite fille à qui on conte une histoire elle ouvrit de grands yeux dans l’attente des premières notes, elle ne s’assit pas par terre, le regrettant presque immédiatement. Les paroles de Second hand serenade la heurtèrent de plein fouet, cette chanson avait bercé son adolescence, la chanson qu’elle avait toujours rêvé d’entendre dans la bouche de l’un de ses prétendants ou même d’un amis quelqu’onque mais très peu de gens connaissaient cette chanson. Elle avait abandonné l’espoir de l’entendre un jour dans la bouche de quelqu’un mais n’arrêtais cependant pas de l’écouter. Dès que le refrain commença elle accompagna Riku silencieusement, le jeune homme donnait tout ce qu’il avait rendant cette belle musique très émouvante et donnait une beauté éblouissante à son interprète. Les larmes montaient dans les yeux de la jeune fille mais elle ne le sentit qu’à peine, elle ne le comprit que lorsqu’une goutte au gout salé vint à la commissure de ses lèvres. Elle ne voulait pas l’empêcher de chanter, elle ne voulait pas l’interrompre, mais elle ne put faire autrement, les regards étaient rivés sur eux deux et malgré ça, elle se jeta littéralement sur lui, enfonçant sa tête contre son torse, laissant libre court à ses larmes gardant l’oreille tendu pour l’entendre chanter jusqu’à la fin le contact de son bras dans son dos l’apaisais doucement, l’étreinte était douce et offrait de la chaleur. Lorsqu’il eut finit, elle se dégagea doucement, ils le voulaient tous les deux et elle ne fut pas surprise cette fois ci lorsqu’il vint poser ses lèvres sur les siennes, elle l’accompagna d’ailleurs dans ce baiser qui différait beaucoup de celui qu’il lui avait donné plus tôt. Lorsqu’il la relâcha et qu’elle regarda enfin son visage, le sourire amoureux qu’il lui envoya la rendit heureuse, peu de gens maitrisait ce sourire, ce sourire charmeur, charismatique et voulant dire tant de choses. En retour elle lui sourit aussi, d’un sourire qui l’a faisait rayonner, qui la rendait lumineuse et mature.

« Je t’aime ..."

Ces deux petits mots mirent du temps a ce mettre en place dans le cerveau de la jeune femme, qui lui caressa le visage avant de prendre le micro qui lui était réservé. Elle ferma les yeux, elle se souviendrait de ce doux rêve longtemps, elle en était certaine. Les paroles vinrent doucement dans sa tête, puis aux bords de ses lèvres, elle rouvrit les yeux, et sa chanson commença. Hallelujah de Jeff Buckley.

“ I've heard there was a secret chord
That David played and it pleased the Lord
But you don't really care for music, do you?
Well it goes like this the fourth, the fifth
The minor fall and the major lift
The baffled king composing Hallelujah

Hallelujah, Hallelujah
Hallelujah, Hallelujah

Well your faith was strong but you needed proof
You saw her bathing on the roof
Her beauty and the moonlight over threw you
She tied you to her kitchen chair
She broke your throne and she cut your hair
And from your lips she drew the hallelujah”

Elle n’avait pas autant de sens que celle que Riku venait d’interpréter, mais il y aurait le droit lui aussi un peu plus tard, chaque choses en son temps. L’air était mélancolique mais elle avait une sorte de don, qui lui permettait de garder un sourire au coin des lèvres lorsqu’elle interprétait cette chanson, à chaque couplet ca voix devenait plus puissante, prenait plus d’assurance, ses yeux vert brillait a la lumières des projecteurs elle acheva sa chanson en regardant Riku, lui souriant de tout cœur, et plissant les yeux dans un sourire tout aussi rieur. Elle vit la larme de son ami perler sur sa joue et lui tendit la main, la foule était encore en train de huée, mais elle ne faisait plus vraiment attention. Elle fixait Riku, L’homme qu’elle attendait en vérité. Il s’empara de son micro et s’apprêtait à commencer en regardant Hikari, lorsqu’elle vit ses paupières cligné, ses yeux, se refermèrent et elle eut juste le temps de le rattraper encore une fois avant qu’il ne s’écrase au sol, il n’avait pas l’air endormie, un sourire fendait son visage et en lui caressant la nuque, elle y trouva une petit pointe qu’elle retira, elle la porta a son nez et l’odeur amer lui fit tourner la tête. Elle la rangea rapidement dans sa poche sans que personne ne puisse la voir. Elle n’avait à présent qu’une envie, ramener Riku dans le vestiaire, hélas le speaker n’en décida pas ainsi. Devant le publique qui criait au remboursement, ou qui voulait voir du spectacle, le petit homme n’eut d’autres choix que de déclarer les votes ouverts. Hikari, à genoux par terre, soutenait la tête de Riku et avait les yeux rivés, sur le public, tout particulièrement sur le maire qui la fixait avec un sourire carnassier sur les lèvres, si elle ne passait pas à la trappe, elle passerait autre part. Le silence ce fit dans l’assemblé, chacun regarda son voisin et commençât à chuchoter, l’ouï fine d’Hikari lui permit d’entendre qu’au premier rang, le choix était difficile. Elle leurs adressa un sourire ainsi qu’un hochement de tête en remerciement. L’écran commença à s’éclairer, et un visage flou au début commença doucement à apparaitre.

« Quiiiiii va passer à la trappe, quiiiiii…. Riku Kaisuki ou Hikari Nikaido…. Atttenttionnnn et c’esssttt…. C’essssttttt … Mr LE MAIRE !!! Mr le maire ?! »

Toute l’incompréhension du monde se retrouvait dans cette petite salle dreamlandienne. Le public se levait, s’égosillait devant l’infernalité de ces jeux. La voix qui résonna plus fort que les autres et qui choqua sans aucun doute le plus de monde, fut celle du principale désigné.

« Qui ? Qui a saboté ma machine à truquer les votes ? Qui se permet d’intervenir dans mon plan ? Garde ! Vous étiez censés faire mourir cette saleté de voyageur necromancer après l’avoir fait désigner perdant grâce à la machine ! Que se passe-t-il ? Mon plaaaaaan !!!!!!! »

Silence de mort dans la salle, tout le monde se retourne et des centaines d’yeux observent le maire. Deux candidats qui était censé être passé a la trappe apparurent derrière celui-ci, et la plate victoire des chanteurs vint se manifester. Le maire était atterré, devenu amorphe, complétement choqué d’avoir été attrapé a son propre jeux, comme un bleu. Elle se retourna et son ami Otis, suivit de pleins d’autres candidats firent leurs apparition et vinrent entourer Riku et la jeune femme à qui on tendit un micro. Elle ne comprenait pas tout, mais sut presque immédiatement que le jeune homme y était pour quelque chose. Riku, fut porté par deux personnes et tous les membres reculèrent d’un pas, laissant l’arène à Hikari. Le public était subjugué, ce moment ressemblait presque a une scène de théâtre ou tous les protagonistes réapparaissent à la fin pour la standing ovation. Elle regarde le micro qu’elle a en main, relève la tête en prenant soin d’adopter le même sourire que le maire lui offrait un peu plus tôt. Elle se redresse lentement doucement, épousseta son simili cuir.

« Mesdames et Monsieur, vous avez été victime d’une énorme injustice, vous pensiez que vous votiez correctement, justement, dans l’intérêt des meilleurs joueurs ! Mais tout ça n’était qu’une impression »

Elle prend un air détaché et affiche une moue triste sur son visage en jouant avec le bout de son t’shirt. Elle se sent d’humeur folle et son humeur se traduit par un tour sur elle-même avant de se stabiliser avec une jambe levé vers la foule et de reprendre lentement en articulant bien, prenant soin d’insister avec le plus beau de ses sourires.

« Et le seul dirigeant de cette magouille n’est autre que Mon-sieur le mai-re ! A présent, levez-vous et montrez lui que vous n’êtes pas que des pions ! Vous êtes capable de faire des choix par vous-même. Non ? »

Elle aime pousser les gens à l’action, a la révolution à l’attaque. Chaque personne qui put apercevoir son regard cette nuit-là pu remarquer les petites flammes qui vacillaient dans son regard. Le maire qui était tenue de part en part c’était littéralement décomposé, ses yeux étaient à l’affut comme une bête recherchant son assaillant. La foule se mit à hurler.

« J’invite les plus mécanos de vous tous, à entrer dans la petite salle, dissimuler derrière la porte en bois massif, et de nous arranger ses écrans apportant la mort. Vous pourriez peut être affiché les paroles des chansons que nous interpréteront, pour ainsi vous permettre de chanter avec nous. »

Les visages se détendirent, les sourires commencèrent à apparaitre, un homme, deux hommes puis trois, escaladèrent la scène, venant s’incliner devant la jeune fille.

« Merci à vous trois, comme vous l’aurez compris, ils n’y auront plus de combat, plus de mort, plus de… Quoi ? Pardon, j’ai oublié un détail important »

En un bon, la jeune fille transforme ses jambes et atterrit devant le maire, se tenant dans un équilibre parfait grâce à sa queue sur une seule patte elle fait mine de tomber sur celui-ci qui pousse un cri, elle s’approche de son oreille avec le micro et chuchote tendrement.

« Vous nous avez pris pour des pions, de parfaits abruti. Maintenant, je n’ai plus qu’un mot à vous dire… : « A la trappe » »

il fondit en larmes sur place, le public en cœur tonna, « à la trappe, à la trappe » Et le sourire de la jeune fille disparut.

« Vous n’êtes pas comme ce monstre, nous l’enverrons au sous-sol, mais par la porte. Ne tombez pas aussi bas que lui, au lieu de ça amusez-vous ! »

Elle fit une révérence et le public l’acclama dans des hurlements, se levant n’attendant qu’une chose, une interprétation. Elle se retourne et aperçoit Riku bouger, ouvrir les yeux et se redresser. Elle s’apprête à le rejoindre lorsque les autres chanteurs lui saute dessus, tous hyper heureux, elle a juste le temps d’apercevoir Otis attraper Riku elle se fraye un chemin et arrive pile pour entendre ce qu’il raconte.

" -Nous sommes sauvés, mais le concours est gâché du coup. On a perdu l’ambiance de fête qui régnait ici. Pourquoi ne pas offrir aux spectateurs un dernier match sans ordinateur, sans sacrifice, sans combat ? Une magnifique finale en duo ! Car vois-tu, je devais affronter ma femme Ariana en demi-finale, et cette idée m’est insupportable. J’ai vu ce que vous ressentez l’un pour l’autre, toi et Hikari. Je suis sûr que vous formeriez un duo magnifique.

-Merci Otis, merci pour les soins que tu lui a prodigué, merci pour ce compliment et ne t’en fait pas pour Ariana. »

Elle regarde Riku avec insistance en lui caressant le visage, observant chacun de ses traits étant tellement heureuse de le retrouver.

« - ... Je suis d’accord avec toi, otis, ce serait là la plus belle des manières d’achever ce concours.»

Hikari, bondit dans les bras, d’Otis, l’embrassant sur les deux joues, le remerciant, encore et encore pour son aide pendant ce temps-là, Riku parlait avec le speaker celui-ci hochait la tête souriant a parement son concours n’était pas totalement foutus.

« Chers spectateurs, restez accroché à votre siège, et préparez-vous à voir la splendide conclusion de ce concours qu’est la singer fest ! En effet, la finale a été avancée, et elle se jouera entre les duos de demi-finalistes ! Riku Kaisuki et Hikari Nikaido contre Otis et Ariana du royaume de l’eau !!!!»

La collaboration de belles personnes permettait au moment même de créer de belles choses au grand bonheur d’Hikari. Riku lui attrapa la main en embrassant le haut de son crâne ce qui la fit sourire intérieurement, avant de se placer son partenaire et elle devant 2 micros, Aariana et Otis de l’autre. Les 4 amis se souriaient, Hikari s’approchas de l’oreille de Riku.

« Good time, de Carly Rae Jepsen et Owl city, ca te parle ? Pour mette l’ambiance y a rien de mieux.

Un hochement de tête.

Alors allons-y !! »

Elle attrape l’un des micros et commence doucement avec les chœurs « Woah-oh-oh-oh ». Riku commencent la chanson et sa voix colle parfaitement sur celle de l’un des chanteurs favoris de Hikari. C’est le tour d’Hikari, ils sont tous les deux en harmonie et ça ne rend la chose que plus belle.

“Good morning and good night
I wake up at twilight
It's gonna be alright
We don't even have to try
It's always a good time

Woah-oh-oh-oh Woah-oh-oh-oh
It's always a good time
Woah-oh-oh-oh Woah-oh-oh-oh
We don't even have to try, it's always a good time.

Freaked out, dropped my phone in the pool again
Checked out of my room hit the ATM
Let's hang out if you're down to get down tonight
Cuz it's always a good time”

Et sur les derniers couplets, Hikari et Riku tendent leurs micros vers le public levé qui se met à chanter en cœur grâce aux écrans qui a présent diffusait l’image de Riku et de Hikari avec les paroles. Tout le monde saute, tout le monde est heureux, l’ambiance a changé, les gens n’ont plus peur. Une fois terminé, à bout de souffle et complétement exténué, Hikari se laisse tomber sur Riku en Rigolant, l’embrassant à nouveau. Ils ont tous les deux chauds, la sueur perle sur leurs fronts. Mais ils vont continuer, pourquoi ? Parce qu’ils en veulent et qu’ils ne sont pas là pour rien. L’interprétation d’Arianna et Otis, fut aussi mouvementé, avec Jet Lag, de Simple Plan et Marie mai.


« Quelle heure est-il ou tu es?
Un autre avion et tu repars
Je me sens si loin si tu savais
J'attends ton retour encore
C'est comme si on vivait à l'envers
J'aimerais te dire qu'on pourra si faire
But trying to figure the time zones makin' me crazy

You say good morning when it's midnight
Going out of my head alone in this bed
Quand je m'endors tu te reveilles
Et je compte les heures j'en perds le sommeil
and my heart heart heart is so jet lagged
heart heart heart is so jet lagged
heart heart heart is so jet lagged
so jet lagged »

Riku et Hikari quant à eux, s’amuse à courir partout sur scène, invitant le public à se lever à sauter, a suer a s’éclater. Les deux premiers duos se terminaient sur une note de fin incroyable et une idée vint au cerveau d’Hikari… Après, les autres duos… ne pourraient-ils pas reprendre une chanson des enfoirées ou ce genre de groupes pour ainsi faire participer tout le monde ? Il fallait qu’elle en parle avec tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Riku Kaisuki
Surnom : The Death Voice
Messages : 607
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 26

Arpenteur des rêves
Riku Kaisuki
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 167
Renommée: 1860
Honneur: 173
MessageSujet: Re: Sing or die ! [PV : Hikari Nikaido] Sing or die ! [PV : Hikari Nikaido]  EmptySam 15 Sep 2012 - 16:26
Alors que les quatre amis s'avançaient lentement vers leur micro, deux couples main dans la main prêts à offrir à un public exalté une prestation plus belle encore que toutes celles qu'ils avaient pu voir jusqu'ici, le silence total se fit dans l'arène. Dans un respect mutuel, le public, bien qu'impatient, laissait le temps aux chanteurs de se mettre en place, d'appréhender leur univers. Cette fois, pas de menace de mort, pas de rivalité, juste le désir d'offrir à des spectateurs affamés de chansons un dernier acte resplendissant. Riku sourit à Hikari, fixant le visage de la jeune femme, il savait au fond de lui qu'elle était celle qu'il lui fallait, la fille qui saurait partager avec lui de véritables sentiments, avec qui il serait heureux. Maintenant qu'ils étaient libres, maintenant qu'ils étaient côte à côte, elle paraissait plus belle que jamais. Le necromancer se surprit à rougir lorsqu'elle croisa son regard, et vint caresser sa joue avec une tendresse infinie. Elle vint alors lui chuchoter à l'oreille dans un murmure aussi léger que doux :

« Good time, de Carly Rae Jepsen et Owl city ça te parle ? Pour mettre l'ambiance y a rien de mieux. »

Pas la moindre réflexion à cet instant dans l'esprit du jeune homme. Ce genre de duo, ça lui parle carrément, c'est le genre de chansons qu'il affectionne, et pour lesquelles il a toujours cherché une partenaire, qu'il avait trouvé maintenant. Un sourire, un hochement de tête réciproque, et la chanson commença sur les choeurs « woah-oh-oh-oh », puis c'est Riku qui entama la chanson, avec toute ses émotions, toute son énergie :

«  Woke up on the right side of the bed
What's up with this Prince song inside my head?
Hands up if you're down to get down tonight
'Cuz It's always a good time

Slept in all my clothes like I didn't care
Hopped into a cab, take me anywhere
I'm in if you're down to get down tonight
Cuz it's always a good time »

à cet instant, la voix d'Hikari se joignit à la sienne, le duo commença vraiment, et très vite, l'ambiance devint électrique, le public, galvanisé par le discours de la voyageuse, relancé par ce match, suit en cœur les deux chanteurs qui étaient en harmonie totale, portés par leurs sentiments.

« Good morning and good night
I wake up at twilight
It's gonna be alright
We don't even have to try
It's always a good time

Woah-oh-oh-oh Woah-oh-oh-oh
It's always a good time
Woah-oh-oh-oh Woah-oh-oh-oh
We don't even have to try, it's always a good time. »

Puis la jeune femme entama son couplet en solo, et la chanson se poursuivit en cœur avec le public, qui grâce aux paroles qui s'affichèrent sur les écrans, leur permettant de suivre leurs favoris, qui ne s'arrêtèrent pas là, et tout en tendant leurs micros vers un public plus à fond que jamais chantèrent de toutes leurs forces, une seule motivation dans leur cœur, offrir un final explosif à ce public qui le méritait bien. Cette nuit là, Macrophonopolis résonna des plus belles voix, mais aussi de la joie des spectateurs, qui tout comme les chanteurs n'oublieraient probablement jamais cette nuit, que Riku lui considérait déjà comme la plus belle de sa vie à Dreamland. A la fin de la chanson, les deux amoureux étaient épuisés, mais heureux et déterminés. Hikari se laissa retomber sur le jeune homme, l'embrassa de nouveau, et se mit à rire, resplendissante. Puis Ariana et Otis entamèrent leur duo, Jet Lag de Simple Plan et Marie Mai. Et l'ambiance ne redescendait pas, car les deux êtres de l'eau offrirent eux aussi une prestation magnifique.

« Quelle heure est-il ou tu es?
Un autre avion et tu repars
Je me sens si loin si tu savais
J'attends ton retour encore
C'est comme si on vivait à l'envers
J'aimerais te dire qu'on pourra si faire
But trying to figure the time zones makin' me crazy

You say good morning when it's midnight
Going out of my head alone in this bed
Quand je m'endors tu te reveilles
Et je compte les heures j'en perds le sommeil
and my heart heart heart is so jet lagged
heart heart heart is so jet lagged
heart heart heart is so jet lagged
so jet lagged »

Pendant ce temps, Hikari et Riku eux mettaient l'ambiance, couraient à la rencontre du public, l'invitant à rejoindre leur danse, les firent se lever, sauter partout. Les rires explosèrent, le public se lança, et bientôt le stade bougeait d'un seul homme, dans une danse folle. La chanson de leurs amis s'acheva sur des hurlements de joie et des applaudissements surgirent de toutes parts, avant que les spectateurs ne réclament une autre chanson, ce que les quatre amis leur donneraient sans soucis. Cette fois, c'était à Riku de proposer un duo, il s'avança, et enlaça Hikari, en lui murmurant :

« je te propose de chanter You and I de Secondhand Serenade … J'imagine que tu la connais ? Et j'ai envie d'offrir un peu de douceur à ce public. »

Hikari sourit en guise d'approbation, ils s'embrassèrent, et sans plus un mot la chanson commença. Un rythme de batterie entrainant, une chanson douce et dynamique à la fois, et Riku entama son couplet :

 » I'm feeling distracted, and likewise attracted
To all the things that you let me know
To all the things that you can't let go

You're waiting for friction
(Hikari) This empty addiction
Is forced me to intervene
Let's break out of this scene

I know i am not alone
I am not the only one
Who is broken
And i know i never let you go
I can watch the world pass by
Just as long as it's you and i
you and i »

La musique se poursuivit ainsi, Hikari enchaîna sur son couplet, le public était charmé, et les spectateurs bougèrent leur bras levés en douceur et en rythme, continuant de chanter aussi en suivant les paroles sur l'écran. Riku enlaça Hikari plus fort, ils chantaient à deux sur leur micro, souriants et au summum du bonheur. Bientôt Riku n'entenditplus que l'écho de sa voix et de la sienne, le monde autour d'eux n'était plus qu'un vaste vide dont ils étaient les seuls maîtres. Pendant ces quelques minutes, ils étaient dans leur monde, un monde à part, où ils se comprenaient, où leur pensées se mêlaient et leur cœur n'en formaient plus qu'un.

Leur prestation s'acheva sur une hola de folie. Le public avait choisi ses favoris, Riku et Hikari les avaient marqués à jamais de leur voix. C'était en effet le genre de duo tellement magique que l'on a l'impression de voir un rêve, que ces voix tant en harmonie sont irréelles, et qu'on va se réveiller à la fin de la chanson. Mais là c'était réel, et les deux voyageurs reçurent la plus fantastique des ovations, à tel point que l'on pouvait croire que le stade était sur le point de s'effondrer tant la terre gronda. Riku éclata de rire, embrassa Hikari dans le cou, laissant à Otis et Ariana le soin d'interpréter leur dernier duo, la chanson qui achèverait ce concours. Les deux êtres de Dreamland hochèrent la tête, félicitant les deux voyageurs. Puis de la même manière, ils s'étreignirent et entamèrent une chanson d'amour, douce et passionée, ils étaient tous deux liés par une relation profonde et sincère, et Riku en fut presque ébloui de voir un tel amour. Mais il savait ses sentiments et le lien qui l'unissait à Hikari aussi fort.

Pendant que leurs amis chantaient, entraînant le public dans leur danse pleine de douceur, Hikari vint lui demander :

« Et si pour terminer on faisait tous les quatre une chanson à laquelle tout le monde pourrait vraiment participer ? Une chanson des enfoirés par exemple ! »

Riku lui répondit par un large sourire, trouvant son idée plus que formidable. Il réfléchit un instant cherchant une chanson qui répondrait à la proposition de la jeune femme qu'il aimait, puis lui répondit :

« C'est une idée géniale, ce sera la meilleure des manières de conclure ce concours, tu es vraiment la meilleure ! »

Ariana et Otis achevèrent au même moment leur chanson, acclamés par le public, qui retomba dans le silence au moment où le speaker annonça que l'heure était venue de voter pour leurs favoris. L'absence de mort potentielle avait balayé toutes les peurs des quatre amis qui attendirent tous ensemble le résultat en se souriant sincèrement. Très vite, le décompte des voix s'acheva, et le présentateur zélé ému, s'approcha des finalistes, une coupe dorée représentant deux micros et une note, et une lettre dans les mains, l'heure était venue d'annoncer les gagnants de la Singer Fest. Ils étaient tous éprouvés et à bout de force, mais cette nuit leur avait apporté à tous bien plus que la simple récompense d'une victoire, ils y avaient gagné amis et amour, crée des liens forts et indestructibles. Le petit être se mit sur l'estrade où le maire renégat se tenait auparavant, prit son micro, inspira, et annonça :

« Nous y voilà chers amis fans de musiques en tout genre, la Singer Fest s'achève sur cette finale de folie !! Les candidats ont su redonner à ce grand rassemblement le nom de fête et nous ont comblé de leurs voix magnifiques ! Alors ? Qui avez-vous élu sing star cette année ??? La réponse est …. Hikari Nikaido et Riku Kaisuki !!!! Le duo de voyageurs vous a enchantés et charmés par leur voix harmonieuses, leur courage, et leur force ! Félicitations à nous nouveaux sing stars !!!! »
La fin de la phrase du petit être fut accompagné de la plus puissante ovation qui avait résonné tout u long de ce concours. Le stade n'était plus qu'une masse sautant dans tous les sens, hurlant de joie, frappant des pieds, applaudissant … Hikari et lui, avaient remporté le concours, cette nuit à Dreamland s'achevait sur la plus belle des notes. Au moment de recevoir leur trophée, ils s'embrassèrent passionnément, applaudis par le public – certains sifflets plaisantins résonnèrent également – et félicitèrent également leurs amis finalistes, à qui Hikari expliqua son idée. Ils firent enchantés à cette perspective, et Hikari s'empara du micro pour l'annoncer à tout le public. Le concours était fini, et on permettait au public de finir la nuit en chanson une dernière fois.

Riku s'approcha de celle qu'il aimait, et lui chuchota alors ces mots qui résumaient tout ce qu'il avait sur le cœur :

« Hikari … Je sais qu'on se connaît à peine, mais comme je te l'ai dit je t'aime, et avec toi ce soir, j'ai vécu la plus belle nuit que j'ai jamais vécu à Dreamland. Et j'espère que ce ne sera pas la dernière ... »

Il lui sourit, mêla ses doigts aux siens, et il s'avancèrent pour leur dernière prestation face au public qui acclamait les vainqueurs, mais aussi tous les participants de ce concours, qui était et serait désormais une fête au cours de laquelle la compétition et l'art prendraient tout leur sens ….

__________

Sing or die ! [PV : Hikari Nikaido]  VLKe0S2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Hikari Nikaido
Surnom : L’Alpha Blanche
Messages : 374
Date d'inscription : 01/05/2010
Age du personnage : 24

Voyageur Expérimenté
Hikari Nikaido
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 480
Renommée: 1000
Honneur: 180
MessageSujet: Re: Sing or die ! [PV : Hikari Nikaido] Sing or die ! [PV : Hikari Nikaido]  EmptyDim 30 Sep 2012 - 20:28
Après avoir mis le feu, le public en redemandait, pourquoi pas. Mais quoi lui offrir, quoi lui chanter ?! Riku s’approcha, et Hikari blottit sa tête dans son cou en l’écoutant.

« Je te propose de chanter You and I de Secondhand Serenade … J'imagine que tu la connais ? Et j'ai envie d'offrir un peu de douceur à ce public. »

Un gigantesque sourire et un petit signe de tête, elle embrasse Riku pour le remercier de ce choix. La batterie démarre, elle se laisse porter par la douce musique la guitare débute et Riku entame son couplet. Elle l’écoute chanter se préparant pour son tour

« I'm feeling distracted, and likewise attracted
To all the things that you let me know
To all the things that you can't let go

You're waiting for friction
(Hikari) This empty addiction
Is forced me to intervene
Let's break out of this scene

I know i am not alone
I am not the only one
Who is broken
And i know i never let you go
I can watch the world pass by
Just as long as it's you and i
you and i »

Hikari s’approcha de Riku, laissant son micro à l’ écart chantant en harmonie avec lui dans le même micro. Les bras des spectateurs bougeait, se mouvait, comme le blé lorsqu’il y a du vent. Elle ferma les yeux en se laissant aller contre Riku tout en chantant, ce qu’elle pouvait apprécier être à son côté dans ce moment, si ça avait été quelqu’un d’autres, ça aurait été différent, ennuyant. Fin de la musique, le public se lève en folie, les yeux d’Hikari pétillent. Elle se revoit petite devant son rêve d’être une star et elle se dit que le destin est presque comme elle l’aurait aimé en fin de compte. Les gens tapaient des mains, des pieds, tout le stade grondait d’une même intensité telle qu’on aurait pu penser que la terre tremblait. C’était tellement agréable, puissant, qu’elle était dans un état presque second. Riku explosa de rire en l’embrassant ce qui la fit frissonner et revenir par la même occasion à elle. Elle voulait tout, tout en même temps, sauter, pleurer, rire, boire, se droguer tout ! Mais au lieu de ça elle resta souriante et ils laissèrent leurs places a Otis et Arianna. La femme vint près de l’oreille d’Hikari en la félicitant comme une mère a son enfant. Ce qui lui fit rebondir le cœur.
Ils se mirent devant le micro s’enlaçant à leur tour. L’amour brillait sur leurs visages, dans leurs sourires, partout. Hikari, se mit même à rougir devant un tel spectacle, c’était tellement beau, intime qu’elle avait l’impression d’être une intrus ils interprétèrent On se fout de nous de Shy’m


"Et passe,passe,passe,passe,passe,passe les jours
Et rien non rien, rien ne change sur le parcourt
Ce sont les mêmes pages qui défilent, les mêmes vers qu'on récite, le même vieux film que depuis 100 fois on rembobine
Et on s'accroche et on s'acharne, et on s'abime et on se gâche et on s'épuise et on s'entame, on s'enlise et on s'éloigne
Et on s'accroche et on s'acharne, on se brise et on s'attarde, on soit et on part puisqu'on

Puisqu'on se fout de nous
Puisqu'on se fout de tout de nous
Puisqu’on n’a plus rien à se dire à part "Bonjour, Bonsoir Chéri"
Puisqu'on se fout de nous
Puisqu'on se fout de tout de nous
Puisqu’on n’a plus rien à se dire à part "Salut, Ça va Chéri ?"
Puisqu'on se fout de tout
Puisqu'on se fout de nous »

Elle était profondément plonger dans l’observation de ce couple lorsqu’elle se souvint de son idée, elle s’approcha donc de Riku et en murmurant

« Et si pour terminer on faisait tous les quatre une chanson à laquelle tout le monde pourrait vraiment participer ? Une chanson des enfoirés par exemple ! »

Il souriait, elle en déduit donc que cette idée lui plaisait

« C'est une idée géniale, ce sera la meilleure des manières de conclure ce concours, tu es vraiment la meilleure ! »

Ca y est, c’était finit, le verdict allait être déclaré. Otis et Arianna avait terminé leur chanson et à présent le public était levé sautais à pieds joints. Mais lorsque le speaker ouvrit la bouche tout le monde se rassit, il s’approcha des 4 jeunes gens en tendant une coupe ornée de deux Mirco et une note. Les 4 amis se souriaient, et dans un pareil moment, c’était émouvant. Le décompte du public s’entama, et à chaque seconde, Hikari pensait à ce qu’elle avait gagné dans cette singer fest de fou. Des amis, un amour. Que demander de plus, elle se rapprocha d’ailleurs de son camarade lorsque le speaker reprit en montant sur l’estrade.

« Nous y voilà chers amis fans de musiques en tout genre, la Singer Fest s'achève sur cette finale de folie !! Les candidats ont su redonner à ce grand rassemblement le nom de fête et nous ont comblés de leurs voix magnifiques ! Alors ? Qui avez-vous élu sing star cette année ??? La réponse est …. Hikari Nikaido et Riku Kaisuki !!!! Le duo de voyageurs vous a enchantés et charmés par leur voix harmonieuses, leur courage, et leur force ! Félicitations à vous nouveaux sing stars !!!! »

Le public repartit dans une crise d’applaudissement, ça devenait de la folie, le stade allait exploser. Ils avaient gagné, Hikari et Riku avait gagné, comment étais-ce possible ? Comment ? Ils se regardèrent, un de ses regards plein d’amour que seul eux pouvait comprendre. Ils se rapprochèrent et dans un baiser passionné se lancèrent avant de recevoir leurs prix. Cette magnifique coupe. Elle se lança dans les bras d’Otis et embrassa Ariana, elle était tellement heureuse, elle leurs proposa par la même occasion ce qu’elle voulait tenter. Avant de sauter sur Riku et de lever la coupe à bout de bras. Elle se calma ensuite, attrapa son micro, les joues roses de plaisir.

« Euhmm … euuuhh… Merci merci infiniment pour tout ça, pour nous 4. Je vous propose une dernière petite chanson pour ainsi terminer ce Singer Fest en beauté. Qu’en pensez-vous ? »

Une acclamation retentit, le public était unanime. Riku s’avança et lui chuchota doucement :

« Hikari … Je sais qu'on se connaît à peine, mais comme je te l'ai dit je t'aime, et avec toi ce soir, j'ai vécu la plus belle nuit que j'ai jamais vécu à Dreamland. Et j'espère que ce ne sera pas la dernière ... »

Elle lui sourit doucement avant de déposer un tout petit baisé sur le coin de sa lévre. Elle alla chercher ses 2 autres amis, ils s’attrapèrent par la main et elle débuta doucement la chanson qu’ils devaient tous connaitre.

“(Hika) I'm broken, do you hear me?
I'm blinded but you are everything I see
I'm dancing alone
I'm praying that your heart will just turn around

(Riku) And as I walk up to your door
My head turns to face the floor
'Cause I can't look you in the eyes and say

(all) When he opens his arms and hold you close tonight
It just won't feel right
'Cause I can love you more than this, yeah

(Ariana)When he lays you down, I might just die inside
It just don't feel right
'Cause I can love you more than this
Can love you more than this

(Otis) If I'm louder, would you see me?
Would you lay down in my arms and rescue me?
'Cause we are the same
You save me, when you leave it's gone again”

Les 4 jeunes gens continuèrent ainsi toute la nuit, parlant avec le public, rigolant avec les participants qui s’en était sorties. Jusqu’à ce que le réveil d’Hikari sonne et qu’elle disparaisse dans un petit nuage de fumé. Elle avait évidemment eu le temps de parler longuement avec Riku, et lui avait donné rendez-vous le matin même au jardin japonais, L’ile de Versailles. Vers 14h30, elle se réveilla dans ses draps, bercée par la douce lumière du matin. Elle sétira, se redressa et en souriant pensa.

*Voici une bonne nouvelle journée*


~~THE END~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Sing or die ! [PV : Hikari Nikaido] Sing or die ! [PV : Hikari Nikaido]  Empty
Revenir en haut Aller en bas

Sing or die ! [PV : Hikari Nikaido]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 2-