Haut
Bas

Partagez|

Dreamland mortuaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Dreamland mortuaire Sam 3 Sep 2011 - 14:26
Après une longue et rude journée de travail , Raphael rentra enfin chez lui . Après manger , il allat directement se coucher . Il se réveilla dans un lieu , ou de la musique de hard rock passée en permanence , surement parce qu'il s'était réveillé avec la musique dans les oreilles , du Hard Rock justement . Aux alentours , créatures de Dreamland et Voyageurs étaient en train de creuser pour chercher je ne sais quoi . Tout d'un coup , dans la foule , un des esclaves , car on peut les considérait comme tel , tapa son voisin avec sa pelle jusqu'a la mort et fit le cheval avec sa pelle en slalomant entre les gens serviles qui continuaient a creuser servilement comme des petits chiens qui obéissent a leur maitre pour un os , sauf que la il n'y avait pas d'os meme si d'autre se mirent a s'énerver aussi . Donc , s'il avait bien compris ; quand on en tuait un , plusieurs , s'énervait et ainsi de suite ? En pensant a cela , Raphael eu une idée macabre ; il allait en tuer quelques un , et , de ce fait , les autres s'entretueraient pendant que Raphael admirerait le spectacle en mangeant un chewing gum à la menthe . Alors , il s'approcha de la fosse , une pelle à la main . Il l'examina rapidement et vit qu'elle était en bois tout ce qu'il y a de plus normal , mais la partie métallique scintiller d'une étrange lumière violette , peut etre que les prisonniers était sous le controle de ce métal , qui était surment magique . Mais bon après tout une pelle reste une pelle et Raphael continuat à s'approcher de la fosse en reprenant son plan initiale . Alors qu'il néatit plus qu' une trentaine de mètre de la fosse , une voix l'interpella ;

- Eh toi , qu'est-ce que tu fais ici ?

Raphael se retourna , examine son interlocuteur d'un air étonné . En effet , il était vétu d'un uniforme bleue , ou plutot , peut etre qu'il était bleu , car Raphael avit du mal a distinguer ca couleur car son uniforme était taché de sang et déchiré a plusieurs endroits . Cette personne était sans doute un gardien qui avait essayer de controler les fous qui étaient en train de creuser tout en écoutant du Hard Rock . Physiquement , il ressemblait plutot a une boule qu'a autre chose car , il était petit et trappu . Il devait avoir au alentour de quarante- quarante cinq ans .

- Ca se voit pas , répondit Raphael ? Je vais en tuer quelques un pour produire une grande vague de meurtre ici .

- Pose cette pelle si tu veux ne pas avoir affaire à moi , cria le garde car Raphael était en train de continuer d'avancer .

Raphael se foutait totalement de l'avis du gardien sur ce qu'il allait faire . Arrivé a quelques pas de la fosse , il sentit une main se posé sur son épaule . Elle était grasse et la personne qui avait posé sa main sur son épaule sentait la sueur . A n'en plus douter , c'était forcement le gardien qui allait essayer d'empecher Raphael d'accomplir son oeuvre macabre . Raphael se retourna prestement , pour faire face au gardien à qui il assainat un crochet du droit qui le fit tomber . Tendant sa pelle sous le cou du gardien , il lui dit ;

- Dommage pour toi, je n'avais pas l'intention de te tuer.

Ceci dit, Raphael défonca le crane de son opposant , Laissant ainsi la cervelle du pauvre gardien à la vue de tous . Au moins comme ca, personne ne viendrat plus m'epecher de faire ce que je veux . En effet , Raphael descendit dans la fosse , la pelle a la main pour tuer quelques un de ces pauvres mineurs . Il vit alors que leurs regad étaient totalement livide , ne reflétant aucune once de vitalité . Contrairement au supposition de Raphael , la pelle ne les controlait pas car , le métal de leurs pelle était tout a fait normal . Tout d'un coup , une autre hypothèses apparut dans le crane de Raphael , qui était, que, la musique les controlait peut etre , mais de toute facon , il s'en foutait clairement . Alors, après avoir émis des hypothèses sans interet , il brandit sa pelle et en tua quelques un , deux précisement . le premier , il le tua en le battant à coup de pelle , jusqu'a ce que mort s'en suive , et le duexième il le tua exactement comme le gardien bedonnatnt qu'il avait tué quelques minutes auparavant . Alors que Raphael remontait les corps pour les faire sortir de la fosse , une voix claire venant du haut lui dit ;

- Merci d'ajouter ces quelques cadavres à ma collection .

La voix venait d'un homme qui était en haut de la pente . Raphael ne put pas voir son visage car il était en contre , jour mais il était évident que c'était un voyageur , et qu'il était de la meme carrrure que lui , c'est à dire , assez frele . Quand au reste , tout était à voir .



Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Death Voice
Messages : 502
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Riku Kaisuki
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 107
Renommée: 1675
Honneur: 148
MessageSujet: Re: Dreamland mortuaire Sam 17 Sep 2011 - 20:20
Chroniques du necromancer - chapitre 5] "Dreamland mortuaire"

Un pas devant l'autre, et ainsi de suite ... Ainsi était rythmé le cheminement de Riku. Pom, pom, pom ...
Un rythme lent, continu. Ca devenait vraiment monotone à force. S'il y avait bien une chose qui manquait au jeune voyageur , c'était son mp3. A Dreamland, pas de musique dans les oreilles, rien que le bruit déplaisant de la foule, de la nature qui vit. Le silence pouvait être agréable, mais à la longue, il devenait vraiment lassant. Puis, alors qu'il était une fois encore perdu dans ses pensées, Riku fut perturbé dans sa réflexion par un bruit terrible. Une musique, forte, rythmée. Le genre de musique que Riku affectionnait, lorsqu'il avait encore le loisir d'en écouter ...

Il se décida alors à relever la tête, et constata que ses pas l'avaient mené en un lieu bien étrange ... Une sorte de ville minière, où passait en permanence de la musique hard rock, rythmant le travail harrassant des ouvriers, qui creusaient en ce lieu inlassablement, dans la sueur et la douleur. Ah le capitalisme ... tandis que les plus pauvres vivaient en animaux, tandis que les riches patrons contemplaient le travail paisiblement installés dans leur fauteuil de débauche ... Décidément, malgré des différences notables, Dreamland pouvait parfois ressembler au monde réel....

Riku assista alors à un curieux spectacle. L'un des ouvriers se mit à battre l'un de ses camarades à mort, puis se servit de sa pelle comme d'une monture. Puis d'autres ouvriers l'imitèrent ... curieux phénomène. Que se passait-il donc en ces lieux ? Remarque, le jeune necromancer pourrait peut-être en profiter pour collecter quelques serviteurs supplémentaires ... inutiles au combat, mais leur force de minage pourrait être utile. Puis une dispute éclata un peu plus loin, sauf que cette fois, il ne s'agissait pas de mineurs, mais d'un jeune homme, à la tenue des plus étranges. Riku décela dans son regard une envie meurtrière. Peut-être planifiait-il de tuer quelques ouvriers pour provoquer un carnage général ? Bah Riku n'allait pas cracher là dessus, car lui-même n'était pas un grand défenseur de la morale, d'autant plus qu'il y trouvait son intérêt.

Le jeune homme avait été interrompu dans son élan meurtrier par un vieillard à la bedaine prononcée, qui semblait être le gardien des lieux. Il ne fallut pas longtemps au jeune homme pour se débarasser de cetr obstcale gênant en lui broyant le crâne. Puis il s'élança dans la fosse, pour étancher sa soif macabre. Il tua deux ouvriers , puis les traîna derrière lui, pendant que les autres commençaient à s'entretuer. C'est ce moment que choisit le necromancer pour intervenir. Il se plaça au dessus du jeune homme, puis annonça :

" Merci d'ajouter ces quelques cadavres à ma collection . "


Il se laissa glisser jusqu'en bas de la pente, puis entama immédiatement le rituel de pactisation. L'esprit des ouvriers étant plutôt faible, il les contrôla facilement. Puis après les avoir réveillés, il les fit disparaître dans son sceau. Il se releva et dans un sourire, tendit la main vers l'inconnu.

" Je me nomme Riku Kaisuki, je suis un voyageur necromancer. C'est pour ça qu'il est important pour moi d'augmenter le nombre de cadavres que je peux contrôler. Vous pouvez continuer à les tuer, ma collection n'en sera que plus grande.... "


Il guetta la réaction de son interlocuteur, attendant une réponse de sa part.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Dreamland mortuaire Mar 27 Sep 2011 - 17:11
" Merci d'ajouter ces cadavres a ma collection . " Voici les mots prononcés par la personne ayant interpellé Raphael quelques secondes auparavent . En prononcant ces mots , l'interlocuteur descendit la pente et s'aprocha de Raphael qui le regarda en effectuant un rapide examen sur cette personne . Grand sans être giganteque , l'interlocuteur de Raphael était assez svelte , pour ne pas dire maigre . Cheveux couleur chocolat noisette et yeux couleurs Océan Atlantique un jour d'acalmie , il n'avait pas l'air très inquiétant , mais Raphael préféra quand meme ce méfier . Maintenant a quelques mètres de Raphael et de ces cadavres , il s'approcha et tendit la main . Soudain , les squelettes s'animèrent et allèrent vers cet étrange voyageur qui les fit disparaitre en un tour de main . Indubitablement , Raphael avait eu raison de ce méfier du jeune homme . Tenant fort la pelle dans sa main , Raphael allait s'apréter a assèner un coup de pelle à l'intention de l'étrange voyageur quand il s'adressa a lui :

- Je me nomme Riku Kaisuki, je suis un voyageur necromancer. C'est pour ça qu'il est important pour moi d'augmenter le nombre de cadavres que je peux contrôler. Vous pouvez continuer à les tuer, ma collection n'en sera que plus grande....

Ces mots , il les prononcat en tendant la main vers lui . Raphael regarda la physionomie du voyageur necromancer , et son visage ne semblait pas trahir une attaque prochaine . Raphael hésita quelques peu , ce voyageur ne lui inspirait pas confiance , et son pouvoir ne lui disait rien qui vaille. Raphael décida de ce présenter aussi , car , après son pouvoir n'inspirait pas confiance non plus , et sa tenue vestimentaire encore moins . Voici les mots qu'il prononca ;

- Ravi de te rencontrer , je me nomme Raphael Michaelis , mais appelle moi Rapha , si l'envie t'en dit . Je suis un voyageur Tanathophobe et les egns me surnomme , l'Archange de la mort , car , dans la religion chrétienne , Raphael est un archange , et pour ce qui est de la deuxième partie de mon surnom , tu comprendras qu'elle est en relation avec mon pouvoir , mais sache que ce n'ai pas un surnom qui m'enchante tellement . Quand aux cadavres que je t'ai apporté , sache que ce n'étaient pas intentionelle , mais si ca t'as rendu service alors sache que c'est un plaisir de te les avoir cédé .

Ces mots étant dits , Raphael sera la main de Riku Kaisuki , le voyageur necromancer . A lors , Pensa Raphael cet homme sera t-il un futur ami , ou , au contraire , un futur ennemi ?
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Death Voice
Messages : 502
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Riku Kaisuki
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 107
Renommée: 1675
Honneur: 148
MessageSujet: Re: Dreamland mortuaire Dim 17 Juin 2012 - 11:37
L'homme sembla hésiter un instant avant de répondre au salut de Riku. *pas étonnant* pensa-t-il, surtout lorsqu'on fait face à une personne qui se présente comme un héraut de la mort, récolteur de cadavres à ses heures perdues ... Finalement, il lui serra la main, se présentant à son tour :

" Ravi de te rencontrer , je me nomme Raphael Michaelis , mais appelle moi Rapha , si l'envie t'en dit . Je suis un voyageur Tanathophobe et les gens me surnomme , l'Archange de la mort , car , dans la religion chrétienne , Raphael est un archange , et pour ce qui est de la deuxième partie de mon surnom , tu comprendras qu'elle est en relation avec mon pouvoir , mais sache que ce n'ai pas un surnom qui m'enchante tellement . Quand aux cadavres que je t'ai apporté , sache que ce n'étaient pas intentionelle , mais si ca t'as rendu service alors sache que c'est un plaisir de te les avoir cédé . "

Thanatos ... La mort en grec ancien. Ce voyageur possédait donc un pouvoir proche du sien. Mort et cadavre, l'un étant la conséquence de l'autre. Cela signifiait-il la potentialité potentielle d'une amitié avec Raphael ? Cela, le necromancer ne pouvait l'affirmer pour l'instant. Seuls les actes futurs de son interlocuteur l'amèneraient à choisir sa considération. Pour le moment, la neutralité primait entre eux. Restait donc à trouver quoi faire en ces lieux ... Il joignit ses mains et prononça la formule pour appeler son serviteur principal :

"- Par le pacte qui nous lie ... Je t'invoque Blade !"

Le moine tueur apparut dans un halo bleuté qui illumina la plaine sombre et dévastée pendant un court instant. Toujours pareil à lui-même, vêtu de sa tenue de prêtre, il s'était aussitôt recroquevillé sur lui-même, prêt à un éventuel sermon de son maître. Riku croisa les bras en soupirant alors que l'invocation gémit :

"- Oh non ! pourquoi m'invoques-tu encore maître ? J'ai pas envie de me battre moi ...

- Ben t'avais qu'à pas avoir une phobie pareille ! En attendant, t'as un pouvoir offensif, donc tu combats, c'est tout. T'as compris ? Et m'oblige pas à le répéter si tu veux pas en prendre une !

- uuuuuuh je me plaindrais au grand maître !

- C'est ça, c'est ça ... En attendant, je me demande encore pourquoi il m'a pas filé quelqu'un de plus utile que toi ... "

L'invocation se releva alors, et après son habituelle et exaspérante prière de pardon à son dieu, fonça vers les ouvriers pour les tuer les uns après les autres. Ils n'étaient pas très résistants, la consommation en énergie était plutôt faible. Riku se tourna alors vers Raphael :

"- Désolé pour mon invocation hein ... Ce type est une vraie lopette, c'est à se demander comment il a pu survivre plus de deux mois à Dreamland ! Et si nous faisions un petit jeu ? celui qui en tue le plus, je trouve cela plutôt intéressant comme concours pas toi ? Et après on se fera les chefs histoire de voir s'ils sont un peu plus forts. "

Riku avait dit cela sur un ton des plus sérieux avec un air totalement détendu et amusé. Une personne normale aurait été choquée par ces propos, quelle serait la réaction de Raphael ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Dreamland mortuaire Mer 27 Juin 2012 - 10:39
Après quelques minutes de blanc, le necromancer se remit à parler. D’un geste simple, un cadavre sortit de nulle part accompagné d’un halo bleuté, comme un feu follet. Il l’avait appelé par les mots suivant: “Par le pacte qui nous lie”. Puis après quelques minutes , il terminat son incantation : “Je t' invoque Blade !”. Le cadavre qu’il venait d’invoquer ressemblait à un moine shaolin avec une odeur et une allure de cadavre en plus, bien sur. Le cadavre, regardant son maitre d’un air simplet et peureux, s’adressat à son maitre d’une voix aigrelaite, tremblante:

-Oh non ! pourquoi m'invoques-tu encore maître ? J'ai pas envie de me battre moi …

Ok; Un voyageur Killer, avec des invocations qui demandent que la paix. On peut dire qu’il était pas le voyageur le plus chanceux de Dreamland. A priori inoffensif, Raphael se dit que, si c’était l’invocation que son maitre décidait d’invoquer, c’était que soit, si il voulait se battre, il n’avait pas d’intention belliqueuses, ou qu’il le sous- estimait beaucoup. C’est alors que son maitre lui répondit d’une voix autoritaire:

-Ben t'avais qu'à pas avoir une phobie pareille ! En attendant, t'as un pouvoir offensif, donc tu combats, c'est tout. T'as compris ? Et m'oblige pas à le répéter si tu veux pas en prendre une !

D’accord, il avait donc des intentions guérrières. Envers qui, Raphael, ne le savait pas mais, à tout hasard, il préparat son pouvoir, de fait qu’il ne sentirait plus la douleur cette nuit.

- uuuuuuh je me plaindrais au grand maître !
- C'est ça, c'est ça ... En attendant, je me demande encore pourquoi il m'a pas filé quelqu'un de plus utile que toi …

Ces mots dits, le necromancer laissa son invocation au bord de la fosse et se dirigeat vers la fosse dans laquelle quelques travailleurs commencait déja à pété un cable. Le voyageur en tua quelques un. La mort de ces derniers exitat encore plus les autres qui se mirent à se sauter dessus, tapant quelqu’un pendant qu’un autre était en train de lui manger la main droite. Après ce petit massacre, le necromancer se retournat vers Raphael et s’adressa à lui d’une voix posée et calme mais d’un air joueur:

"- Désolé pour mon invocation hein ... Ce type est une vraie lopette, c'est à se demander comment il a pu survivre plus de deux mois à Dreamland ! Et si nous faisions un petit jeu ? celui qui en tue le plus, je trouve cela plutôt intéressant comme concours pas toi ? Et après on se fera les chefs histoire de voir s'ils sont un peu plus forts.”

Donc, il voulait jouer. eh bien, un tel jeu, Raphael ne pouvait qu’y participer étant donné que, tuer c’était son hobbie après tout. Alors saisissant la pelle, il se dirigeat vers la fosse, en décapita trois d’un geste leste et regarda son interlocutur avec un sourire qui était ton sauf rassurant:

- Ok, mais dépeche-toi, ca fait trois à deux.

Ceci dit, il se plongeat dans la foule, la pelle à la main, pret à tuer toute la nuit des hommes à moitié zombis, accompagné d’un voyageur necromancer décapitat des cadavres avec un moine Shaolin qui se transformait en épée. Drole de programme non?
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Death Voice
Messages : 502
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Riku Kaisuki
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 107
Renommée: 1675
Honneur: 148
MessageSujet: Re: Dreamland mortuaire Lun 20 Aoû 2012 - 13:53
Raphael réagit aussitot en se ruant sur les etres zombifiés, et en décapitant plusieurs d’entre eux. Riku avait correctement jugé le voyageur, qui semblait apprécier la tuerie. Non pas qu’il le mérpisait pour cela, mais plutot que cet aspect lui rendait service, pour le véritable objectif qui l’avait amené en ces lieux. Une mission que son maitre lui avait demandé de remplir, lui indiquant que depuis plusieurs mois, un curieux signal était émis depuis la ville musique, et que depuis l’apparition de ce signal, de nombreuses créatures des reves manquaient à l’appel dans les différents royaumes. L’objectif était simple. Il devait trouver la source du signal et la détruire, et surtout découvrir ce qui était arrivé à toutes les personnes disparues. Bien que n’étant pas un grand héros à la base, Riku comprenait parfaitement le but de son seigneur; s’attirer la sympathie d’un maximum de royaumes, qui deviendraient peut etre un jour ses alliés dans sa guerre contre le seigneur de la vie, celui qui l’avait condamné à vivre ainsi. Pour le moment, le necromancer était le seul voyageur doté de ce pouvoir à servir sous les ordres de Chiron, et il espérait qu’il ne le resterait pas longtemps. La solitude avait beau avoir ses bons cotés, quand elle avait pour conséquence de devoir se taper tout le boulot, elle devenait pesante. Ajouté à cela que sa vie à Dreamland était depuis sa mort IRL la seule, et concrètement, vous devinez que l’esprit du jeune voyageur n’était pas des plus rassurés. Néanmoins, il trouvait amusant le petit jeu qu’il avait démarré avec le voyageur doté d’un pouvoir lié à la mort lui aussi, qui avait pour but de libérer de leur léthargie les reveurs piégés en ces lieux.

Pendant qu’ils poursuivaient leur petite tuerie, comptant leurs victimes affolées, le necromancer fouilla les lieux du regard, à la recherche d’une quelconque antenne, ou d’un élément qui ressemblerait à une parabole, un truc émettant un signal quoi. Après plusieurs minutes infructueuses, le voyageur se retourna, un mauvais pressentiment lui venant en tete, pressentiment vite confirmé lorsque les mineurs zombies se réunirent en une énorme vague de cratures enragées, et coururent à toute vitesse dans leur direction, tandis que derrière eux, quatre créatures de grande taille au regard mauvais les fixaient, chacun portant une énorme massue qui devait bien faire le triple de la taille du jeune homme. Une chose était sure, ils avaient beau etre tous deux des voyageurs prometteurs, ils n’avaient pas le niveau pour affronter toutes ces bestioles en meme temps. Rappelant Blade vers lui, se tournant vers son compagnon temporaire, il lui lança :

« Ce jeu est très amusant, mais là je crois qu’on a pas le niveau ! On ferait mieux de se tirer de là, ou on va se faire massacrer ! »

Il se rua alors vers l’extérieur de la fosse, demandant à Blade de trancher des poutrelles qui retombèrent en contrebas, formant une barricade légère, qui aurait au moins le mérite de les ralentir quelques secondes. Courant au hasard des rues, qui d’ailleurs étaient étrangement vides, il apperçut alors une sorte de bunker derrière un grand immeuble. Leurs poursuivants n’étaient pas encore visibles au loin, cette cachette serait probablement un bon moyen de les semer. Pointant du doigt la trappe, il indiqua à Raphael :

« Cachons nous ici, on sera à l’abri le temps qu’ils lachent l’affaire. »

Il courut ensuite vers l’abri, et poussa la trappe métallique. Le fer vieilli et rouillé s’enfonça difficilement, mais finalement, Riku parvint à l’ouvrir suffisamment pour qu’ils puissent tous passer, et sans attendre, sauta dans le passage, son invocation derrière lui. Il attendit que Raphael les rejoigne, et referma la trappe. Ils se retourna et vit alors qu’ils se trouvaient dans une sorte de tunnel, d’où s’échappait une intense lumière, et un bruit de cliquètement métallique. N’ayant pas d’autre chemin, le jeune voyageur décida de partir explorer la cavité qui s’étendait devant eux.

Après plusieurs minutes de marche, le tunnel s’agrandit jusqu’à leur permettre de s’y tenir complètement debouts. Les parois qui étaient terreuses, étaient à présent recouvertes de galets parfaitement ordonnés qui prouvaient que ce tunnel avait une utilité qui pour le moment leur était inconnue. Au dehors, juste au dessus d’eux, ils entendirentde nombreux bruits de pas; ou les créatures étaient encore à leur poursuite, ou ils se trouvaient juste sous la fosse; dans les deux cas, ce n’était pas rassurant. Poursuivant leur marche, ils se rapprochèrent d’une énorme caverne, d’où s’échappait une intense clameur. Riku s’approcha un peu, tachant de rester discret au maximum pour ne pas se faire repérer par un éventuel ennemi. Ce qu’il vit le surprit au plus haut point.

En contrebas, des milliers d’etres de Dreamland, que Riku identifia comme des habitants des lieux, avec leur coeur mp3 et des oreilles écouteurs se tenaient immobiles et hagards, acclamant un etre qui les dominait depuis une estrade, et qui riait aux éclats, jubilant de ce qui semblait etre la réussite de son plan :

« Ha, ha, ha ! Ma mélodie hypnotisante marche à la perfection ! Et quand mes serviteurs zélés auront déterré mon haut parleur magique, capable de diffuser un son jusqu’aux confins de ce monde, tous y compris les seigneurs cauchemars m’obéiront, et je deviendrais le seigneur de Dreamland ! Quand aux voyageurs, les seuls que ma mélodie n’atteint pas, ils ne seront pas assez nombreux pour lutter contre mon immense armée, et meme eux devront se plier à ma volonté ! »

Voilà donc ce qu’ambitionnait cette créature, réduire en esclavage le monde entier ! Mais apparemment il lui manquait encore quelque chose, ce qui signifiait qu’ils avaient encore le temps, Raphael et lui, de l’empecher de mener son plan à bien ! Une chose restait à savoir, comment passer au travers de cette foule zombifiée, et surtout, où se trouvait la source de son signal ? Une idée lui vint en tete, mais elle était très risquée, et s’ils échouaient, cela pourrait bien leur couter leur vie de voyageur.

« Raphael, je ne sais pas ce que tu en penses, mais moi je compte essayer de stopper ce type. Mais pour passer dans cette foule, il va falloir créer la panique, et je vais devoir pousser sur mon pouvoir, la suite dépendra de toi. »

Riku mit aussitot son plan en action, et lança Blade à l’assaut des zombies, en se dissimulant dans le tunnel. Il pouvait partager sa vision avec celle de son invocation, il savait donc où se rendait l’épéiste, qui trancha le premier zombie sous sa main, excitant aussitot tous les autres qui commencèrent à se battre. ce fut alors que riku remarqua quelque chose d’intéressant, car au moment où la panique éclata dans la caverne, le type qui les controlait se saisit d’une télécommande, et lança une mélodie étrange tout en hurlant à ses zombies :

« Poursuivez cette créature, ne la laissez pas s’échapper ! »

Riku attrapa Raphael et il se serrèrent au maximum dans un recoin sombre du tunnel tandis que Blade repassait devant eux, partant vers la trappe. Comme s’y attendait le necromancer, les zombies ne les remarquèrent pas et passèrent tous devant eux sans se préoccuper de leur présence. Une fois la menace éloignée, Riku se releva, et indiqua à son compagnon temporaire :

« Je peux maintenir Blade jusqu’au bout de ce tunnel. Ca nous laisse peu de temps, mais c’est notre seule chance. Nous devons stopper ce type, et s’emparer de sa télécommande. Et nous devons trouver d’où est émis le signal ! »

Riku se rua alors dans la direction de la créature restée seule dans la caverne. Leurs chances étaient minces, mais ils n’avaient plus le choix !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Dreamland mortuaire Ven 24 Aoû 2012 - 16:30
En ayant tués quelques uns, Raphael commençat vraiment a se lasser. “ C’est pas le tout mais, si on a pas mieux, je vais finir par me faire chier....”. Aussi tot dit, aussi tot fait. Tout les mineurs changèrent du tout au tout en quelques instants. De mines ahuries, ils passèrent a la tete de tueurs en séries, et tous en choeur s’il vous plait. Ils regardèrent Riku et Raphael l’air affamé pendant quelques temps, et ce, jusqu’a ce que Riku se retourne:

-Ce jeu est très amusant, mais là je crois qu’on a pas le niveau ! On ferait mieux de se tirer de là, ou on va se faire massacrer !

“Rooooooh! Juste quand on commençait a s’amuser!”. A contre coeur, Raphael suivit Riku mais avec une seule envie: que les mineurs les rattrapent. mais cela n’arrivat pas. Raphael suivit Riku dans un trou qui demandat directement a son invocation de couper les poutres. Le résultat ne ce fut pas attendre. Dans un “crac” retentissant, les poutres tombèrent laissant le tunnel s’éfondré, dans un nuage de poussière, le tout suivit des cris des mineurs malchanceux. “Bon, c’est pas tout, mais faut que je dépéche moi.” Et Raphael rattrapat Riku, avec peu de mal car il semblait que le necromancer passer au hasard dans les tunnels, de sorte qu’il avait presque tourné en rond. C’est alors que Riku pointat le doigt vers ce qui semblait etre une trappe:

-Cachons nous ici, on sera à l’abri le temps qu’ils lachent l’affaire.

Il suivit Riku, qui ouvrit la troupe rouillé non sans mal et le suivit.Devant lui, le tunnel s’étendait sur plusieurs dizaines de mètres a u point tel que l’on ne pouvait en voir le bout. Il s’avançat et vit une lumière au bout du tunnel. Il y avait surement des gens donc. Et si les mineurs zombis les avaient retrouvés? Il entendaient des bruits de pas au-dessus de lui aussi. “ Houla, si c’est eux, on est dans la merde”. Heuresement pour eux, les mineurs n’arrivèrent pas de l’autre bout du tunnel. Mais ce qu’ils virent les stupéfèrent tout autant.En effet, dans un creux amménagé dans le tunnel, des centaines, non des milliers de créatures des reves, de tout horizon, de taille, forme, et sexe étaient rassemblés dans l’alcove. Tous étaient différents mais avait un point commun. Des écouteurs aux oreilles, diffusant surement de la musique hypnotisante. Et devant eux, un petit homme gras, barbu et dégarni en costume noir digne du parrain; la caricature parfaite du dictateur. Riant comme une baleine, il déclarat, ou plutot beuglat entre deux éclats de rires:

- Ha, ha, ha ! Ma mélodie hypnotisante marche à la perfection ! Et quand mes serviteurs zélés auront déterré mon haut parleur magique, capable de diffuser un son jusqu’aux confins de ce monde, tous y compris les seigneurs cauchemars m’obéiront, et je deviendrais le seigneur de Dreamland ! Quand aux voyageurs, les seuls que ma mélodie n’atteint pas, ils ne seront pas assez nombreux pour lutter contre mon immense armée, et meme eux devront se plier à ma volonté !

Waouh, petit mais intelligent. Mais bon, s’étaient sans la présence de RAphael et Riku en c’est lieu. Il fallait l’en empecher, c’est sur, mais avec ton les zombis présents dans la salle, la tache allait etre ardue, voir infaissable.

- Raphael, je ne sais pas ce que tu en penses, mais moi je compte essayer de stopper ce type. Mais pour passer dans cette foule, il va falloir créer la panique, et je vais devoir pousser sur mon pouvoir, la suite dépendra de toi.

On dirait que Riku pensait la meme chose que lui. Et tant mieux d’ailleurs. Cette nuit, il ce sentait d’humeur héroique. Bon, mais pour ca, il fallait un plan, et un bon. Un armée avant l’objectif. Il fallait trouver quelque chose pour les éliminer, ou au moins les distraire. Mais envoyé Riku ou RAphael était trop risqués. Il fallait quelqu’un qui ne risque rien, meme pas de mourir. Le mieux serait qu’il le soit déja.... Mais oui, les invocations de Riku! Au moment ou il allait ouvrir la bouche, Blade se lança à l’assaut des monstres présents. “ Vraiment sur la meme longueur d’onde”. En guise d’assaut, Blade poignarda le premier zombi venu et s’en allat les zombis sur les talons. “Bon, un problème de régler”.

-Je peux maintenir Blade jusqu’au bout de ce tunnel. Ca nous laisse peu de temps, mais c’est notre seule chance. Nous devons stopper ce type, et s’emparer de sa télécommande. Et nous devons trouver d’où est émis le signal.

Voué, mais le plus important était quand meme de le tuer pour qu’il arrete de nuir. Riku se rua dans l’alcove a l’assaut du tyran. Raphael le suivit en courant la pelle toujours a la main.

- Mais, qui etes vous?

Arrivé a hauteur de l’estrade, Raphael tendit sa pelle en direction du dictateur et répondit:

- Tes bourreaux..

Raphael sauta sur l’estrade, frappa sa cible au genou qui émit un léger craquement, forçant sa cible a se mettre a genou, lui mit la pelle sous la gorge et déclarat:

- Maintenant dis nous ou est l’émetteur.... Ou je te tue.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Death Voice
Messages : 502
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Riku Kaisuki
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 107
Renommée: 1675
Honneur: 148
MessageSujet: Re: Dreamland mortuaire Ven 12 Oct 2012 - 15:36
Raphael semblait lire dans les pensées du jeune homme, puisque ce dernier s'était élancé en direction du petit dictateur sans attendre ses directives. Cela fit sourire le necromancer qui comprit que son allié malgré son apparente impitoyabilité était tout de même soucieux du sort du monde onirique, et qu'il était à même de mettre de côté ses instincts primaires pour le bien de la communauté du monde. Se lançant sur ses traces, répartissant au mieux la consommation grandissante de son énergie, il luttait intérieurement pour maintenir Blade, tandis que ce dernier s'éloignait de plus en plus avec l'armée d'êtres zombifiés à ses trousses. L'archange de la mort comme il s'était nommé, se jeta d'un seul bond sur l'estrade où la petite créature se tenait, la plaquant au sol d'un magistral coup de pelle dans les genoux, lui brisant les jambes par la même occasion, et plaçant la lame de la pelle juste sur sa gorge. Les yeux du voyageur dégageaient une expression qui n'avait rien de bienveillante, à cet instant, il était prêt à tuer froidement, son regard en disait long sur son identité. Riku préféra ne pas y penser pour le moment, se contentant d'hocher la tête pour approuver la menace de son allié, sentant sa respiration devenir saccadée, alors que Blade atteignait le bout du tunnel. Il ne pouvait plus tenir, mais dès l'instant où il retirerait son invocation , il n'auraient que quelques minutes pour obtenir leur information et découvrir où était dissimulé l'émetteur du signal … S'emparer de la télécommande paraissait être déjà être une bonne option. Le jeune voyageur aux yeux d'azur se leva et révoqua Blade mentalement, puis après un léger vertige, se pencha face au petit tyran, et commença à le fouiller, à la recherche de l'engin qui leur éviterait de finir mis en pièces par une armée de créatures hypnotisées. L'être se débattit, appelant ses sbires à l'aide, et aussitôt le necromancer stoppa ses cris d'un revers de main qui envoya valser la créature plus loin, sortant de sa poche la télécommande recherchée.

« il semblerait que sans ça tu ne puisses plus contrôler tes esclaves petite chose … Et sans ton armée tu n'es rien de plus qu'un minable petit intello qui ne pourrait pas faire de mal à une mouche. Donc, si tu ne veux pas que j'ordonne à ton ex-armée de te massacrer, tu ferais mieux de me dire où se trouve l'émetteur ! »

Ces mots parurent avoir leur effet sur le scientifique fou qui sembla se raidir, et ne prononça plus un mot. Il se mordit la lèvre, serra les poings, et lança un regard assassin au voyageur :

  « Très bien, je n'ai pas le choix … Je vais vous dire où se trouve l'émetteur. Mais à une condition, que vous me laissiez m'enfuir une fois cette histoire terminée. Je ne tiens pas à mourir ! »

Gonflée la bestiole … Même face à deux voyageurs relativement en forme qui le tenaient en joue, il n'hésitait pas à marchander sa liberté contre la libération de ses « otages » … Mais il n'avait pas tort, après tout, tant que le signal ne serait pas détruit, les victimes de ce type resteraient des zombies. Riku soupira et acquiesça silencieusement. Il retint le bras de Raph, et après avoir soigneusement capturé leur ennemi, retenu par les bras de L, il vint chuchoter à son allié :

*rien ne nous oblige à respecter cet engagement … Pour le moment, laissons-le croire, et après, tuons le. Ce type est bien trop dangereux pour rester en vie, si on l'épargne il trouvera un moyen de recommencer. Mais jouons son jeu pour le moment …


Les mots du necromancer parurent contenter son allié. Ils s'élancèrent alors dans une sorte de cavité située sous l'estrade que leur indiqua la créature, poussant une dalle en bois qui les conduisaient dans un escalier rocheux ; Riku referma la trappe, et entreprit de descendre le colimaçon dont la descente lui sembla interminable... Il eut l'impression d'avoir marché pendant des heures lorsqu'enfin ils atteignirent un long couloir au bout duquel ils purent apercevoir une porte faite d'un bois pâle, et recouverte par la moisissure. Le necromancer hésita un instant avant de pousser le battant poisseux, pénétrant dans une sorte de hall sombre. Il referma derrière lui une fois ses deux « compagnons » entrés, et observa alors le lieu où ils étaient arrivés : Il s'agissait d'une sorte de grande salle de contrôle, au centre de laquelle un gigantesque ordinateur, orné de plusieurs écrans, servait apparemment de moniteur de surveillance. Mais il y avait là des lieux qui ne se trouvaient pas du tout à Macrophonopolis : Riku reconnut là des manèges de Circus Attractions, mais aussi le village puzzle ! C'était donc tranquillement installé dans cette pièce que le savant fou menait sa machination, surveillant activement les royaumes, infiltrant ses esclaves pour trouver de nouvelles victimes à intégrer à son armée … L'être onirique se dirigea jusqu'au clavier, tapa une commande, et aussitôt les écrans dessinèrent ce qui semblait être une carte de la zone.

« Écoutez bien. Nous nous trouvons actuellement ici, juste sous la canalisation 22C. Cette dernière est reliée au réseau central, et en la remontant, vous rejoindrez ce bâtiment. L'antenne que vous cherchez se trouve au sommet. En revanche, ne comptez pas sur moi pour vous y accompagner ... »

Quel con. Comme s'il avait le choix. Riku s'empara du premier objet contondant qu'il pouvait manipuler, et détruisit le moniteur, pendant que Raphael attachait la créature et lui sommait de les conduire jusqu'à la fameuse tour. Le savant protesta, mais quelques coups de pelle eurent vite raison de ses envies de rébellion. Le necromancer sourit un instant. Il n'appréciait pas les méthodes de l'archange, mais au moins, cela avait le mérite de fonctionner. Ils s'engagèrent donc sur les indications du petit être dans un tuyau métallique d'une hauteur suffisante pour qu'eux tous puissent s'y tenir debout. Cela devait être un vieux pipe-line désaffecté, mais qui n'avait jamais été retiré de là. Ils avancèrent ainsi prudemment, tachant de ne pas se faire repérer par d'éventuels gardes, même si ceux-ci devaient tous être neutralisés à présent. Il était loin de se douter de ce qu'il se tramait au dehors....

La réponse lui vint très vite lorsque les trois compères atteignirent ce qui semblait être le local à poubelles d'un immeuble. Pas de présence humaine ou onirique aux alentours, la pièce était totalement vide, en dehors de vieilles poubelles, et d'une porte qui s'ouvrait sur un escalier. Ils l'empruntèrent sans hésiter, et une fois parvenus dans le hall du bâtiment, ils constatèrent alors la catastrophe qui se déroulait au dehors. Apparemment, les avoir privés de la source de leurs ordres les avaient totalement déroutés, et à présent, ils étaient occupés à tous se massacrer entre eux. C'était un véritable désastre, dans des cris de fureur inouïe, les créatures des rêves et les rêveurs se jetaient les uns sur les autres et tels des bêtes sauvages se frappaient à coup de pelle, de pioche, de poing, comme si leur seul but à présent n'était que de détruire toute forme de vie qui se trouvait face à eux. Riku eut un haut-le-coeur en voyant cette scène, et son estomac se noua. Ils n'avaient pas pu empêcher les morts... Mais s'ils détruisaient l'antenne avant la fin du massacre, ils en éviteraient beaucoup plus. Le necromancer se dirigea d'un pas décidé vers l'ascenseur accompagné du voyageur et de leur captif, et ils montèrent au plus haut possible.

Ils atteignirent un long couloir qui, de ce que pouvait observer le jeune voyageur, n'était constitué que de bureaux totalement déserts. Au loin, une porte était ornée d'un panonceau lumineux qui portait la mention « toit ». Un sourire satisfait se dessina sur le visage du voyageur, tandis que ce dernier se ruait vers la porte. Mais un homme se dressa sur leur route. Grand et surtout bâti comme une armoire à glace, l'être, vêtu d'un costume et aux oreilles pointues, les observait avec un regard vague, leur disant simplement :

«  Ordres clairs. Vous pas passer. »

Un autre esclave ? Mais pourquoi n'était-il pas en bas à se battre avec les autres ? Il paraissait totalement sous contrôle, et ce malgré la destruction de la télécommande. Le savant exulta alors :

«  Ha ha ha ! Vous ne croyiez tout de même pas que je n'avais rien prévu ? J'ai doté cet être, mon tout premier esclave, d'une puce indépendante ! Il n'a jamais été contrôlé par la télécommande, tout simplement parce qu'il n'a été programmé que pour une chose : garder cet escalier !!  »

Merde. Il les avait bien eus l'enfoiré. Vu le mastoc qu'ils avaient face à eux, Riku n'aurait pas une force physique suffisante pour lui infliger des dégâts, il allait devoir de nouveau faire appel à l'une de ses invocations, quitte à consommer jusqu'à la limite de ses forces. Mais là, la situation était plus qu'urgente, il n'avait pas le choix. Il croisa donc les bras et appela de nouveau Blade, ne fit pas cas de ses reproches concernant le fait de l'avoir laissé seul, poursuivi par des milliers de créatures zombifiées, puis lui ordonna aussitôt d'attaquer la créature. L'invocation obéit les larmes aux yeux, mais lisant dans les pensées de Riku tout ce qu'il s'était passé et se passerait s'ils échouaient, il se ravisa et fonça déterminé. Il plaça un coup de son bras-sabre vertical après avoir sauté au-dessus de la créature, qui para du plat de la main, et recula pour éviter une seconde attaque. A cet instant, Riku se jeta sous ses pieds et la tacla pour la faire tomber au sol, aidé par le poids de Blade qui rebondit sur le plafond pour lui tomber dessus. Pendant qu'ils étaient aux prises avec le monstre, le necromancer hurla à Raphael :

« Je vais le retenir ! Fonce sur le toit et détruit l'antenne, ça mettra fin à cette histoire !! Au fait, si on ne se revoit pas, sache que j'étais là dès le début pour faire ça. Fais vite! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Dreamland mortuaire Ven 9 Nov 2012 - 17:00
Pendant que Riku fouillait patiemment leur prisonnier, RAphael eut du mal à ne pas l’éclater à coup de pelle. Mais, il attendit tant bien que mal, jusqu’au moment ou, Riku sortit triomphalement la télécommande de la doublure de la veste de leurs otage:

-Il semblerait que sans ça tu ne puisses plus contrôler tes esclaves petite chose … Et sans ton armée tu n'es rien de plus qu'un minable petit intello qui ne pourrait pas faire de mal à une mouche. Donc, si tu ne veux pas que j'ordonne à ton ex-armée de te massacrer, tu ferais mieux de me dire où se trouve l'émetteur !

Le “minable petit intello” n’ hésita pas ne serait-ce qu’une demi- seconde avant de répondre:

-Très bien, je n'ai pas le choix … Je vais vous dire où se trouve l'émetteur. Mais à une condition, que vous me laissiez m'enfuir une fois cette histoire terminée. Je ne tiens pas à mourir !

“Quoi?! Tu t’foutrais pas de ma gueule du con? J’pourrais te buter d’un coup de pelle comme une p’tite merde mais tu joue les négociateurs?!” Voici ce que pensait Raphael. Mais il ne le dit pas préférant laisser à Riku le soin de dialoguer:

rien ne nous oblige à respecter cet engagement … Pour le moment, laissons-le croire, et après, tuons le. Ce type est bien trop dangereux pour rester en vie, si on l'épargne il trouvera un moyen de recommencer. Mais jouons son jeu pour le moment …

Ces mots, à peine chuchotés à l’oreille de Raphael par Riku les calma fortement. Mais cela n’empechat pas Raphael d’appliquer un bon coup de pelle dans les omoplates de la “petite chose” pour la faire avancer. Poussant une dalle de pierre, “petite chose” invitat Raphael et Riku à descendre un long escalier en pierre trop petite pour Raphael qui dut se baisser pour pouvoir avancer. Arrivé au bout de l’escalier, Raphael se demandat pendant combien de temps ils avaient descendus cet escalier. Mettant de coté ses questions, Raphael continua d’avancer dans un couloir terreux, saturé de poussière. Un porte en bois vermoule et moissie leurs coupa alors le pasage. Poussant la porte, Riku attendit que Raphael, qui fermait la marche passat pour la refermer. Autour d’eux des dizaines d’écrans de controle, ordinateurs et matériels informatique avaient pris places autour d’un calculateur géant. Mais ce qui étonna Raphael ne fut pas l’ étalage de toutes ces machines mais le fait que, sur ces écrans, des dizaines de zones était surveillés au peigne fin. Kazinopolis, village puzzle, champiland, circus attraction, presque tous y passait. Alors qu’il pianotait sur un des claviers, tout les autres écrans s’éteignirent suaf un, montrant une carte de Machrophonopolis:

-Écoutez bien. Nous nous trouvons actuellement ici, juste sous la canalisation 22C. Cette dernière est reliée au réseau central, et en la remontant, vous rejoindrez ce bâtiment. L'antenne que vous cherchez se trouve au sommet. En revanche, ne comptez pas sur moi pour vous y accompagner ... »

Ahahaha. Il croyait pouvoir s’en aller comme ca pépère? Eh ben il se trompait, et lourdement. Saisissant un cable qui trainait par la et l’arrachant, Raphael se dirigeat vers le scientifique:

- Tu vas etre gentil et venir tranquillement avec nous ok? Dis toi bien que sinon, maintenant qu’on sait ou aller, on a pas besoin de toi... Alors choisit. Sois tu viens gentillement avec nous soit je te bute comprit le nain?

Ce faisant il mit un léger coup de pelle dans la machoire de ce dernier qui eut du mal a articuler:

- Ou... oui, d’accord je viens.

Bon. Tant mieux. Suivant le petit truc dans un conduit métallique encore trop petit pour lui, Raphael commencat en avoir marre. Un peu d’action, juste un petit zombi? Ce serait trop de mandé? Arrivés dans une petite pièce, ils contniuèrent a monter un des escaliers. Véritable labyrinthe, Raphael et Riku durent passés par des dizaines de ports, couloirs et escaliers avant d’arriver devant ce qui semblait etre le dernier couloir avant le toit. Seul problème: devant eux se dressait un homme-chat cauchemard en costard avec des imprimés Babar.

Ordres clairs. Vous pas passer. »

Ah? Et depuis quand il obéit toujours?

Ha ha ha ! Vous ne croyiez tout de même pas que je n'avais rien prévu ? J'ai doté cet être, mon tout premier esclave, d'une puce indépendante ! Il n'a jamais été contrôlé par la télécommande, tout simplement parce qu'il n'a été programmé que pour une chose : garder cet escalier !! »

“Not bad.” Riku invoquat alors précipitamment Blade qui se jeta sur le garde. Repoussant du plat de la main l’attaque, il fit un pas surle coté pour esquiver un second coup. Riku en profitat pour l’attraper au jambes et le plaquer:

Je vais le retenir ! Fonce sur le toit et détruit l'antenne, ça mettra fin à cette histoire !! Au fait, si on ne se revoit pas, sache que j'étais là dès le début pour faire ça. Fais vite! »

Bon. Ok. Raphael se dirigeat vers la sortie et jeta la pelle vers Riku:

-Ca pourrait te servir...

Se faisant il continua vers Riku, lui toucha l’épaule pour lui administrer un dose de pouvoir anésthésiant:

-Ca aussi. MAis tu comprendras tout à l’heure déclarat RAphael le sourire aux lèvres.

Courant vers les escaliers, Raphael se dépéchat de monter les escaliers pour arriver sur le toit. Une parabole de taille moyenne ornait le haut de la tour. Sautant a l’intérieur de celle- ci, il arrachat l’antenne en son centre. “ Et voila qui devrait suffir pensat Raphael, fier de lui. Maintenant allons preter main forte à riku. En fin si il est toujours vivant pensat Raphael avec une pointe d’inquiétude.”
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Death Voice
Messages : 502
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Riku Kaisuki
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 107
Renommée: 1675
Honneur: 148
MessageSujet: Re: Dreamland mortuaire Dim 11 Nov 2012 - 20:04
Raphael opina aussitôt en hochant la tête et prit la direction de l'escalier en refilant au necromancer la pelle qu'il avait embarqué et toucha son épaule en lui précisant que ce geste allait lui être utile. Comment il l'ignorait totalement, mais il n'avait pas d'autre choix que de faire confiance au voyageur qui entra dans l'escalier en emportant le petit scientifique avec lui.

Pendant ce temps, le garde n'avait pas bougé, il continuait de fixer Riku, comme s'il était le seul intrus sur les lieux. Tant mieux, cela éviterait de devoir se battre dans les escaliers où il aurait été à son désavatage... La créature poussa alors un hurlement et se rua sur le jeune voyageur qui fit un pas sur le côté pour éviter l'attaque et se retrouva la seconde d'après dans les airs le souffle coupé alors que le poing massif du garde l'avait atteint dans les côtes. Il finit son vol plané dans une armoire métallique qui s'effondra sous le choc. Se relevant péniblement en reprenant sa respiration, il constata néanmoins un phénomène des plus surprenants : il ne sentait absolument aucune douleur ! Alors c'était donc cela la capacité de ce Raphael, un voyageur à surveiller à l'avenir.... Riku convoqua Blade auprès de lui, et lui ordonna de foncer vers le garde, pendant que lui se saisissait d'une barre en métal qui était tombée au sol, dans l'espoir de s'en servir comme arme sur le colosse. l'être onirique les observa avec son regard vague et grogna en les laissant venir sur lui. Blade abattit son bras épée au niveau des genoux du garde pour tenter de le déstabiliser, et Riku arriva derrière pour lui mettre un coup de barre de fer en pleine nuque. La première attaque transperça à peine l'épaisse peau du zombie, la deuxième lui secoua légèrement la tête. Il se saisit de Blade, et le lança sur son invocateur. Les deux s'envolèrent de nouveau avant de finir dans un mur en contreplaqué qui s'effondra sous le choc. Blade disparut, il n'avait plus de forces. Riku, privé de fatigue et de douleur lui se releva, sans voir son os retourné, et réfléchit à un plan d'attaque.

La créature, pendant ce temps, semblait attendre une nouvelle attaque. Elle avait pris l'initiative une première fois, et depuis, elle se contentait de rester passive. Néanmoins, si aucune attaque n'avait d'effet, cela se révèlerait aussi utile qu'un rouleau de scotch qui ne colle pas ..... Il prépara sa seconde invocation offensive, et se dirigea à l'opposé de son adversaire, sans le perdre des yeux. Il se dissimula derrière un pilier, et appela en chuchotant son second serviteur, Colt. Celui-ci se manifesta en baillant, et observa le necromancer et ses blessures :

"- Euh, dis donc ... Tu te rends compte que t'as le pied pété mec ? T'as un os qui te sort de la jambe !

- Ouais, ouais t'inquiètes je gère grâce au truc que m'a filé ce voyageur, Raph... Bref, il va falloir qu'on trouve le moyen de déstabiliser cette bestiole au maximum, le temps qu'il désactive l'antenne et libère tous ces zombies ! Donc on va utiliser ta vitesse. Tourne lui autour, tire dessus. Il est réactif, mais pas suffisamment pour te rattraper. Quand à moi .... J'appuierai tes déplacements en l'attaquant dans les jambes et au talon.

- Compris. T'as pas intérêt à crever petit.... Je te rappelle que tu dois me faire visiter Dreamland encore ! "

Et sans attendre, il s'élança en déployant aussitôt sa vitesse pour attaquer le garde, qui l'observa de son regard vide d'émotion, essayant de l'attraper de ses mains énormes, mais l'ex-voyageur était trop rapide pour lui et esquivait chacun de ses assauts avec agilité. Riku observait la scène de loin, et s'approchait discrètement la pelle en main. Colt, lui, criblait de balles le corps de l'être onirique, visant ses épaules, puis ses coudes, et l'arrière de ses genoux. Le tout ne fit pas énormément de dégâts et le déstabilisa à peine, mais le zombie parvint à le faire chuter sur ses genoux un court instant, suffisant pour permettre au necromancer de sauter au dessus de sa tête et pour lui enfoncer le tranchant de la pelle dans la nuque. L'outil s'enfonça dans la chair en y creusant une large entaille, mais l'esclave se releva et attrapa la tête de Riku pour le balancer à pleine puissance dans le sol. Il retomba à l'étage d'en dessous, et s'écrasa sur le sol, crachant une fontaine de sang. Même s'il ne sentait pas la douleur, son corps souffrait, et ses membres n'avaient plus de forces pour le porter... Il avait sûrement bien plus que les os d'un pied cassés à présent. En tout cas, il ne pouvait plus se relever, et le garde l'observait d'en bas. Pas de signe de victoire, il ne poursuivit même pas l'invocateur en contrebas, se contentant de retourner à son poste, pendant que Colt rejoignait son maître en essayant de le relever. Ce dernier tenta tant bien que mal de se poser au moins sur ses coudes et de voir devant lui malgré sa vision qui se floutait progressivement. Se tournant vers son invocation, il la rappela pour appeler Zeel juste sous ses pieds et sauter sur l'être gélatineux pour atterrir à l'étage du dessus, rappelant à nouveau son invocation offensive pour un dernier assaut....

Mais à cet instant, il se produisit quelque chose de surprenant. La créature ferma les yeux et tomba dans les vapes, stoppant l'attaque de l'ex voyageur. Raphael avait réussi... Riku poussa un long soupir de soulagement, et se laissa retomber au sol, tandis que Colt réintégrait le sceau du necromancer. Il était épuisé... Mais l'anésthésiant de son collègue lui avait permis de tenir bien plus longtemps qu'il ne l'aurait espéré. Il vit alors Raphael redescendre en trombe, le cadavre du scientifique dans les bras. Ils avaient réussis... Tant mieux. Il pouvait terminer sa nuit tranquillement. Il eut juste le temps de murmurer au voyageur avant de sombrer dans l'inconscience :

"Parfait... Ils sont sauvés à présent. J'ai une chose à te demander, parce que moi je suis HS pour cette nuit. Emmène tous les gens qui ne sont pas d'ici hors de cette ville... Ici, je l'ai compris, les gens sont réduits en esclavage. Donc avant que les gardes de la ville aient repris leurs esprits, emmène les et tire toi loin. Je retiendrai ton nom, Raphael Michaelis. Nous nous retrouverons un jour."

Et sa conscience sombra sur la pensée que son collègue accomplirait parfaitement sa mission. Lui... Il devrait juste s'enfuir par la grotte une fois que ses forces seraient revenues....

*Bordel, quel vie de chien ! *

Si seulement il avait su que le soi-disant artefact dont ils avaient "empêché" la découverte n'était qu'une légendre, le sientifique un dictateur du dimanche, et les dangers auxquels ils avaient fait face une infime partie de la réalité d'Hartekville, jamais il ne serait venu se faire tabasser dans cet endroit... Néanmoins, ils avaient sauvé quelques personnes, c'était toujours ça de pris niveau héroïsme.

*Ta gueule le narrateur, laisse moi rêver !*

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dreamland mortuaire
Revenir en haut Aller en bas

Dreamland mortuaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 2 :: Macrophonopolis-