Haut
Bas

Partagez

Le règne du feu [Dazh & Lou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lou Evenstein
Messages : 323
Date d'inscription : 04/10/2010
Age du personnage : 28

Maraudeur des rêves
Lou Evenstein
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 845
Renommée: 1470
Honneur: 32
MessageSujet: Le règne du feu [Dazh & Lou] Le règne du feu [Dazh & Lou] EmptySam 8 Jan 2011 - 15:46
[Par soucis de postérité et d'anomalie temporel, ce rp ce situe donc après la quête " Touttenkartton, le roi des ruines" que je n'ai pas encore eu le temps de faire]

Encore cette ile... Pourquoi ? Je ne m'en posais même plus la question. J'avais connu tellement de péripétie accidentelle depuis mon arrivé en ce monde onirique que j'en étais arrivé au stade de me dire que chaque nuit ne pourrait jamais être pire que la suivante de toute manière. Non je baissais pas les bras et je ne regrettais pas mon éveil a cet univers, loin de là, m'enfin là n'était pas la question de toute manière. Jetant toutes ces questions et autre pensée futile au loin d'un geste évasif de la main, je me décidais a pénétrer pour la seconde fois en deux jours déjà en plein cœur de cette ile maudite. Ne prenant pas la peine de jeter un œil a ma tenue, je devinais aussitôt rien qu'a l'air chaud parcourant ma peau sans difficulté que je portais la même tenue que lors de mon précédent passage. Des chaussure inexistante, un pantalon marron taillé dans un tissu des plus épais et rugueux, une sorte d'écharpe oriental de couleur orange autour du cou, taillé dans le même tissu que le pantalon bien qu'en plus léger et doux. Le torse, enfin, mis a nu en laissant entrevoir cette marque aussi noir que la nuit juste sur mon nombril, me rappelant a chaque fois que je la scrutais qu'une nuit, j'avais été faible et avais laissé mon esprit succombé a la folie... . La parcourant du bout du doigts le temps d'un instant, je secoue finalement la tête en rejetant ses images lointaine et floue d'un homme a la chevelure blanche luttant contre une horde de zombie et autre créature de la nuit. Plaçant mon foulard sur ma bouche pour me protéger des spore toxique dégagé par l'ile, je suis enfin paré a me lancer a la « redécouverte » de ces marécages.
J'ai beau avoir passé plusieurs heure en ce lieu la nuit dernière, je ne le reconnais pourtant en aucun point. Je ne prétend pas avoir parcouru la totalité de l'ile et en connaître l'ensemble comme ma poche non plus mais... C'est comme si cette autre facette de l'ile, surement situé a l'opposé du pan de montagne m'étant déjà familier, arborait un paysage radicalement différent du marécage humide caractéristique de l'ile. C'est comme ci la montagne elle même avait troqué la boue et tous les autres trucs dégueulasse dont sont généralement rempli ce genre de lieu contre un décor des plus... tropical. Non non on étais pas non plus sur une ile des caraïbe ou je ne sais pas quoi avec cocotier et sable chaud. Non, ce décor se rapprochais plus a la foret amazonienne. Les arbres était monstrueusement grand et épais, l'humidité régnait en maitre en ces lieux ainsi que les moustiques, il était impossible de voir ou on mettais les pieds tant l'herbe était haute. Enfin bref, j'étais en territoire encore non dompté par l'homme.

Les minutes s'écoulait donc sous cette chaleur étouffante de même que les mètres et les arbres sans que je ne retrouve jamais mon chemin. J'étais perdu ? Aucune idée. Qu'est ce que je faisais là ? Aucune idée. Qu'est ce que je cherchais ? Bordel si seulement je le savais. Je manquais de trébucher tous les deux pas sur une racine ou un animal trainant par là, je savais même pas si je tournais en rond ou quoi tant tous ces arbres et ces buissons se ressemblait. Mais bordel de merde j'aurais pas tous simplement pu m'éveille a Kazinopolis histoire de me détendre un peu en dépensant des sous que je ne possédais guère, en étudiant l'architecture des lieux ou encore en cassant la gueules a des types que j'avais jamais vu de ma vie et que je reverrais jamais plus. Mais non, il avait fallu que je me retrouve coincé dans le trou du cul du monde a me battre contre un ennemi n'étant autre que la végétation entière de l'ile. Je donnais un coup dans un branche pour l'écarter de mon chemin et elle me revenait en plein dans la gueule... j'essayais de me baisser pour passer en dessous sans avoir a la faire chier et c'était la suivant qui me claquait a la gueule... je tentais finalement de l'arracher brutalement histoire de me défouler, et je me retrouvais a devoir courir pour essayer de ne pas me faire aplatir par un arbre ayant décider de faire une sieste sur mon corps comme ça, purement et simplement. Bordel, si un jour je me retrouvais a nouveau sur cette ile fallait que je pense a ramener un lance flamme et une machette histoire de jouer un peu, ou je pourrais toujours aller foutre le bordel du coté des dinosaure histoire qu'il se ramène ici pour piétiner un hectare ou vingt. Et ouais, fallait pas me faire chier a moi.

Marchant depuis a présent une demi heure, je m'arrête pour m'essuyer le front quand quelque chose me percute soudainement les jambes pour me foutre a terre en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Mangeant la terre, je tape du poing sur le sol pour me retrouver a nouveau sur mes jambes en deux temps trois mouvement. Cherchant mon agresseur du regard malgré les hauts feuillage, je remarque soudainement un boule d'écaille se débattant tant bien que mal avec une racine dans laquelle il s'était coincé la patte. Écartant les branches de la main, je plisse alors les yeux pour me rendre compte que mon agresseur n'est rien d'autre qu'un tatou surement aussi maladroit que moi... hyper gros et moche en plus. Le temps de craquer les os de ma main que je vois ses petits yeux se plonger dans mon regard améthyste, affolé, il parviens alors a se dégager pour se mettre aussitôt a courir, moi a ses trousses. Putain mais pourquoi je le coursais d'abord ? Roh et puis flute, fallait bien que je me défoule un peu. S'il voulais se plaindre, qu'il regarde donc du coté de la foret. Courant comme un dératé en me payant de plein fouet toutes les branches se dressant sur mon passage, je parviens rapidement a rattraper l'autre gros tas pour posé ses mains de part et d'autre de sa carapace et alors l'envoyer avec rage s'écraser contre un mur juste devant moi. Respirant difficilement a travers mon foulard et le regard encore énervé, je le vois alors se relever, complètement sonné. Tendant ma main dans sa direction, je l'attire alors juste devant moi, lévitant au dessus du sol, le corps tremblant de panique, je vais pour le renvoyer valser contre le mur jusqu'à ce qu'il regrette d'être venu au monde lorsque je me rend compte que je suis juste devant l'entrée d'une grotte. L'entrée est immense et laisse échapper un vieux vent dégueulasse. Retirant mon emprise de l'animal qui tombe au sol et se met immédiatement en boule, je penche alors la tête sur le coté d'un air intrigué.


Pas question que j'entre la dedans...

Bien sur je sais même pas pourquoi je dis ça. Me connaissant je sais bien que la curiosité prendra le pas sur la raison. Et voilà, ce trou pue l'embrouille mais je me retrouve déjà a avancer en son sein. Me plongeant totalement dans ce noir d'encre, je parviens rapidement a une sorte d'antichambre éclairé par une cheminé naturel au niveau du plafond. Levant ma main pour protéger mes yeux de cette lumière trop éblouissante en comparaison de l'obscurité de cet antre a démon, je m'avance alors en direction d'une de ses parois. Pourquoi ? Je n'en sais trop rien... je suis comme attiré par elle, c'est tout. Je comprend cependant ce qui a attiré mon oeil quand je tombe sur une fresque murale représentant... bah en fait j'ai aucune idée de ce que sa représente. J'aurais du être époustouflé, voir complètement emballé a l'idée de tomber sur cette peinture datant surement de plusieurs siècle mais c'est... tellement moche ! Qu'est ce que sa représentait ? J'ai même pas envie de savoir pour tout vous dire... .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Dazh Dalreight
Surnom : The Rock
Messages : 616
Date d'inscription : 21/11/2010
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Dazh Dalreight
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 190
Renommée: 1835
Honneur: 315
MessageSujet: Re: Le règne du feu [Dazh & Lou] Le règne du feu [Dazh & Lou] EmptySam 8 Jan 2011 - 16:54
[--> Doppel City ~ [Quête: Ya pas de lézard]

Ainsi, Dreamland était donc suffisamment vaste pour abriter des mers, peut-être était-ce un océan, mais une chose est sur, le jeune Dalreight faisait face à une gigantesque étendu d'eau. Dazh était sur la plage, à faire sécher ses vêtements. Pour des raisons qui lui échappait totalement, il avait atterrit dans l'eau. Le service qui gérait l'apparition des voyageurs avait vraiment déconné cette nuit là. Heureusement, Salamander donnait un sérieux coup de pouce en faisant de son manteau de flamme un radiateur efficace. Faute d'avoir du bois à cramer le reptile devait puiser dans ses propres réserve pour alimenter le feu.

Une fois de nouveau rhabiller, le jeune Dalreight entreprit d'explorer les environs. Il était dans une partie de Dreamland qu'il n'avait encore jamais vu, sans doutes que l'endroit appartenait à la zone 3. Les dangers y étaient donc, sans doutes très présent. Le paysage se dessinait de tel manière que ça aurait put être une île des plus classique, avec un montagne en son centre et une forêt pour la bordée. Cependant, la comparaison avec une île tropicale s'arrêtait là. Le ciel était très sombre et les rayons du soleil parvenaient très difficilement jusqu'ici. La température était donc très fraîche et non loin de sa position, Dazh pouvait apercevoir une brume assez dense sur le reste du territoire. Le tout n'était guère accueillant, mais faute de mieux, Dazh entreprit de progresser en direction du centre de l'île, à savoir la montagne afin d'avoir une vue d’ensemble de la région.
Rapidement, le jeune Dalreight sentit l'air se réchauffer. Un courent tempéré glissait sur sa peau et après un bain sur la plage, un peu de chaleur était la bienvenue. La brume était de plus en plus dense et Dazh ne voyait pas très bien. Soudain, la jambe droite de Dazh s'enfonça dans le sol avec un bruit de ventouse. Le jeune Dalreight chutta brusquement et s'éttala de tout son long sur le sol humide. Le jeune homme se releva rapidement et chercha à dégager sa jambe de la tourbière. Manque de chance, Dazh était de nouveau trempé. Il y avait que lui pour trouver des marécages dans un tel endroit et ne pas les voir. Quand enfin il fut libérer, il s'aperçut que partout sur lui, des sangsues de la taille d'un poing lui suçaient le sang.
L'espace d'un instant, Dazh resta interdit. Il constata que Salamander qui était ses épaules depuis le début se livrait à un duel avec plusieurs d'entre elle, qui l'avala d'une traite pour clore le sujet.
Dazh croisa son regard et regardant de nouveau le sol. Sol qu'il ne voyait plus puisque des centaines de sangsues circulaient dans sa direction.


Dazh: He meeeeeeeerdeuuh

"T'attend quoi pour dégager, qu'elles nous bouffent?"

Dazh: Hein? Ça peut faire ça? Fait chiiiiiiiier, encore la chance..


Le jeune Dalreight se précipita dans la direction opposé aux marécages tout en gesticulant comme un débile afin de se débarrasser de ses parasites. Ces dernières ne semblaient pas s’intéresser à sa chaire mais seulement à son sang. Pourvut que ça balance pas en plus du poison, l'histoire qu'il ne se retrouve pas à agoniser comme un con sur cette île maudite. Après bien vingt minutes de course non-stop, Dazh marqua une pause pour reprendre son souffle. Bizarrement, il ne parvenait plus à respirer correctement. Ça y est, c'est la galère, ces connasses de sangsues étaient empoisonnées. Cependant, Salamander attira son attention sur une foule de pellicules étrange qui tombaient du ciel. De couleur grise et de toutes les tailles, elles tombaient simplement comme s'il s'agissait de flocons de neige. A chaque respiration, Dazh en inhalait plusieurs d'un seul coup, et en tant qu'être humain, il savait que respirer des spores inconnus c'était pas une bonne idée.
Dazh s'empara de sa manche et s’apprêta à la déchirer d'un geste bref et fort, mais il ne parvint qu'à perdre l'équilibre. Dans les films ça marche toujours et c'est la classe. Pas là... Bref!

Une fois sa manche arraché, il s'en servit pour l'appliquer autours de son visage afin de ne pas respiré tous ces spores. Ou du moins à limité le contact avec les muqueuses de son corps. Une fois prêt à avancer de nouveau, Dazh se rendit compte qu'il avait atteint un plateau à un niveau plus élevé que la plage et les marécages. La brume n'était plus présente ou beaucoup moins. La visibilité était bonne et ça remonta un peu le moral de Dazh. Le moral c'est important! Si en plus il y avait un truc à grignoter... Mais fallait pas rêver, mais c'est Dreamland ici, merde quoi..!

Un peu plus-tard, Salamander fit remarquer à Dazh qu'il y avait dans la paroi une brèche suffisamment grande. Dazh fut d'abord surpris. Comment ça il y avait une paroi? Le reptiles avec ses sens plus poussés avait en effet remarqué que la montagne prenait naissance un bon kilomètre plus loin, et qu'un grotte et pas une simple brèche, existait.


La première chose que Dazh remarqua, ce fut les peinture qui recouvrait les murs. Les dessins lui rappelèrent... Non en fait, il n'avait jamais vu ça, mais c'était pas trop moche. Quoique par endroit c'était un peu effacés et il y avait des trucs étrange sur la peinture... Le jeune Dalreight entreprit de corriger tout ça.
Soudain, Salamander remarqua sur le sol des traces d'un petit animal, peut-être un peu grand qu'un chat, un animal assez lourd à prioris, ses empreintes était plus ou moins profonde dans le sol. Salamander était un vrai trappeur! Dazh voyait là, l'occasion de faire cuire un truc à grignoter. Depuis l'épisode de la plage il avait réellement faim. Au fur et à mesure que le jeune Dalreight s'enfonçait dans la grotte, une odeur nauséabonde se faisait de plus en plus présente. Il fallait être honnête, ça puait un max. En plus il faisait noir. Dazh espérait vraiment qu'il ne faudrait pas marcher trente lieues dans ces conditions avant de trouver le bestiau en question. Mais une chance pour lui, il ne tarda pas à rencontrer quelques choses. A première vue, il s'agissait d'un rocher. Peut-être une statue..? Dans le noir, Dazh devinait de grand trous.. Le jeune homme chercha, au toucher, des traces d'un éventuelle animale dans ces cavités, mais juste il ne qu'une seule choses, une plante peut-être... Une plante un peu gluante cependant. Dazh tira brusquement dessus pour s'en débarrasser et d'un coup, un souffle très odorant et chaud le pénétra. Le tout suivit d'un rugissement incroyable. Peut-être parce que la grotte retentissait le cri, ou peut-être parce que Dazh était tout près...

le jeune Dalreight ne bougea plus. Comme pétrifié, Dazh ouvrit grand les yeux et s'aperçut que deux autres le regardaient. Des yeux immenses, à quelques mètres de lui. Dazh pivota lentement la tête en direction de ce qu'il avait pris pour un rocher. Il s'agissait en fait de deux... narines?
La tête du monstre se releva brusquement et Dazh tomba à terre. Il avait en face de lui une créature de légendes, un vrai dragon. Il le savait parce qu'il y a peu, il avait vu le film qui parlait de dra... Enfin bref. C'était encore une galère et celle-là était plutôt sérieuse.
Le jeune Dazh prit ses jambes à son coup et se dirigea vers la sortie. Cependant dans le noir, le jeune homme se cogna une fois, deux fois et... Trois fois! Avant de tomber par terre de se relever et de retrouver la sortie! Le dragon à ses trousses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Lou Evenstein
Messages : 323
Date d'inscription : 04/10/2010
Age du personnage : 28

Maraudeur des rêves
Lou Evenstein
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 845
Renommée: 1470
Honneur: 32
MessageSujet: Re: Le règne du feu [Dazh & Lou] Le règne du feu [Dazh & Lou] EmptySam 8 Jan 2011 - 21:39
Effleurant la fresque de mes longs doigts pour en sentir la rugosité de la pierre, le grain de cette peinture archaïque, sentir les coups de pinceau que donna l'auteur de cette immondice il y a peut être plusieurs siècle de cela, les émotions qu'il avait peut être ressenti en voyant peu a peu son œuvre aboutir, aussi moche soit elle, il lui avais donné tous son amour et on ne pouvait lui reprocher ceci. Fronçant les sourcils, je retire lentement mes doigts, un simple coup d'œil me suffit alors a comprendre que quelqu'un y a apposé une seconde couche il y a peu. Putain mais quelle connard oserait salir ainsi l'œuvre d'un artiste en y apposant sa touche perso ? Fallait pas s'étonner en fin de compte si je trouvais cette peinture si laide. Elle était a présent complètement dénaturé, sali tel un démon s'immisçant en l'intimité même d'une sainte vierge. Mais le pire dans cette histoire c'est que l'autre connard avait même pas été capable de rattraper les traits correctement... la plupart encore dégoulinant débordaient sans gène tandis que le reste était tous simplement trop accentuer et cacher le reste du dessin. Merde... je pouvais quand même pas laisser ça comme ça. Le mal ayant déjà été fait, je n'aurais rien a me reprocher a salir encore plus une œuvre authentique. Et puis ça pouvais pas être pire que ça ne l'étais actuellement. Regardant autour de moi, je remarque alors le petit bock de peinture avec le pinceau trempant dedans. Le gars qui avait fait ça était passé il y a peu en vue de la peinture dégoulinant du mur. Quand j'en aurais fini avec ça faudrait que je pense a aller lui caler un ou dix pain là ou je pense.

Me penchant pour m'emparer du pinceau devant moi, je remarque soudainement une boule d'écaille se faufilé l'air de rien entre mes jambes pour aller renifler la peinture. Non mais qu'est ce qu'il croyait faire celui là ? Je m'étais servis de lui comme une balle de squash en l'envoyant dire bonjour a un mur de pierre il y a même pas une minute et il trouvais rien de mieux a faire a présent que revenir trainer dans mes pattes ? Je vais pour lui donner un petit coup de pied au cul pour lui faire comprendre de ne pas rester là quand un rugissement des plus violents retenti du fond même de la grotte. Sursautant de surprise de même que le petit tatou sautant soudainement sur mon épaule, je me retourne alors lentement vers l'origine même du bruit. Je sais pas ce que c'est et je sais même pas si j'ai envie de savoir, mais ça avait pas l'air content du tout. Je fais quoi moi maintenant ? J'aimerais bien détaler en courant mais mon corps refuse de bouger, trop intrigué, comme si je ressentait le besoin de savoir ce qui pouvait bien se cacher derrière un cri aussi terrifiant. Bon ok j'étais peut être un peu terrifié aussi mais bon, quand on y pense l'autre machin pendant a présent sur mon épaule ne semblait pas bien terrifier par cette chose se cachant dans la pénombre... en fait il en avait même rien a foutre quand on y pensait, se contentant de me lécher le cou, comme ça, normal. Mais dans ce cas là pourquoi m'aurait il sauté sur l'épaule ? Il aurait eu peur juste le temps d'un instant et se serait rappeler qu'il n'y avait rien a craindre de cette créature ? Si ça se trouve il avait simplement oublié quasi-instantanément ce qu'il venait de se produire. Ouais, vu sa tête je suis sur que c'était ça... j'étais a tous les coups tombé sur l'animal le plus con du monde. Si ça se trouve il avait une mémoire tellement merdique qu'il oubliait ce qu'il venait de faire toutes les 10 secondes... . Putain j'avais en face de moi la tête de turc ultime, je pouvais le lyncher comme tout a l'heure et il l'oubliait presque instantanément ! La seul autre solution étant qu'il ai le pardon très facile... . Lui lançant un petit regard du genre condescendant, j'en arrive même a me demander comment il avais bien pu réussir a éviter de se faire bouffer jusque là.


T'a beau être aussi con qu'un vieux Alzheimer... on dirait que t'es du genre vachement plus chanceux que moi.


Mais pourquoi je pense a ça maintenant moi ? J'veux dire, il y a un je-sais-pas-quoi non identifié qui, au vue du crie ayant retenti il y a peu, viens de se réveiller et semble être de mauvais poil par dessus le marché. Et moi, je trouvais rien de me mieux a faire que de déblatérer intérieurement de la merde a propos de cet animal inutile. Mais qu'est ce que t'attends pour prendre tes jambes a ton cou bordel ? Tu sais bien que si tu te barre pas maintenant tu t'en mordras les doigts plus tard. Alors laisse cette foutu curiosité de coté et barre toi avant qu'il ne soit trop tard !
Ravalant ma salive, je me rends compte que je ne bougerais pas d'ici tant que la réponse n'apparaitra pas devant mes yeux. Il m'étais impossible de partir sans savoir. Fixant toujours ce couloir aveugle de mes iris violets, le foulard toujours autour de mon cou, je me rend compte que quelque chose cloche... . Les oiseau, les feuilles, le vents... tous avait laisser place a un silence de mort. La totalité de l'ile semblait s'être tue juste après le cri, comme par respect ou par crainte de cette chose. Mais qu'est ce qu'il se passait bordel de merde ! J'osais même plus respirer tant ce silence était lourd et angoissant, le seul ne semblant pas avoir encore conscience de cette absence flagrante de son était l'autre con avec ses foutu coups de langue... . Retenant ma respiration pendant un instant me semblant sans sans fin, j'entends soudainement quelque petits bruit régulier provenir tu fond de la grotte. Fronçant les sourcils en me mettant instinctivement et automatiquement en position de garde, je laisse le pouvoir s'écouler le long de mes bras quand je me rends compte que le bruits se rapproche. Des pas ? Plutôt léger, je dirais un homme de taille moyenne a première écoute. Il est pressé et semble fuir quelque chose... quoi ? Même pas besoin de se posé la question, la réponse dévoilant d'elle même... Comme quoi ça pouvait aider d'être aveugle de temps a autre. Hey mais attends ! Si ça se trouve c'était le même type qui venais de réveiller cette chose peu commode qui avait aussi profaner la peinture préhistorique. Génial ! Comme ça si je le tuais je ferais d'une pierre deux coup, d'une part ça lui apprendra a réveiller des trucs plus gros que lui, d'autre part ça lui montrera ce qu'il en coute de bousiller ainsi une œuvre artistique, enfin ça me permettra de calmer mes nerfs en me défoulant. Je sais pas ça faisait pas deux, mais d'où il avait cru qu'il pouvait faire chier son monde comme ça lui ?


Putain de merde ce qu'il va prendre...

A peine j'ai le temps de lâcher cette phrase en serrant les dents que le voyageurs sors enfin de l'ombre... pour venir me rentrer dedans. Tombant a la renverse, je me retrouve sur le cul pour la deuxième fois de la journée déjà, avec comme bonus cette fois ci l'autre con a califourchon sur moi.


Nan mais tu crois faire quoi là, connard ? Et Merde ! Mais qu'est ce qu'ils ont tous a me prendre pour une f...

J'aurais bien aimer continuer de râler tout en lui cassant la tête a souhait mais le cri soudain de la bestiole me fait comprendre que ce n'est pas forcément nécessaire. Elle a raison d'un autre coté, j'ai peut être mieux a faire en effet... y a un temps pour la castagne et un temps pour la fuite... là c'était l'heure de fuir, en tout cas c'est ce que m'incitais a faire ces énormes flammes fort peu chaleureuse, ou plutôt accueillante dirons nous, fusant dans notre direction.


Bordel de...

Dégageant l'autre débile de mon corps a l'aide de mon bras, je m'empare alors sans vraiment m'en rendre compte de mon nouveau compagnon tatou pour me mettre a courir comme jamais en direction de la sortie... . Cours ! Plus vite, plus vite encore ! C'est tous ce a quoi j'arrive a penser, je sens déjà le feu commencer a me griller le cul. Fais chier je vais pas mourir aussi connement quand même ! Je vois la lumière, sans jeu de mot pourri, je suis presque sorti, bordel j'y suis presque mais je sens mon pantalon flambé.


Merde, merde, merde et merde encooooooore !!!


Je crie alors en sortant enfin de la grotte, me jetant alors aussitôt a corps et âme sur la droite pour évité ce torrent de flamme dévastateur. Putain qu'est ce qu'il c'est passé ? Et l'autre a survécu au fait ?


Putain mais c'est quoi ce bordel encore ? Je suis sur d'avoir aperçu deux énorme yeux couleur émeraude au fond du tunnel et... Mais c'était quoi cette chose ?!!!

Je sais pas pourquoi je gueule comme ça soudainement, je sais même pas si je suis pas entrain de flambé mais la réponse a la vrai question m'apparait clairement quand elle se manifeste sous la forme d'une sorte de reptile monstrueusement grand sortant d'un pas lourd. Prenant la pose le temps d'un seconde tandis que je reste bouche bée devant un tel spectacle, je le suis d'autant plus quand je le vois déplier d'un coup sec ses deux grandes ailes. Une petite flexion des pattes et déjà il prends son envol en appuyant violemment sur ses pattes. La terre tremble, le sol se fissure, je me retrouve pour la troisième fois sur le cul rien que par la force de ces ailes... Bref il a fallu que je tombe sur un de ces foutu cracheurs de flammes, un putain de dragon. Je devrais être émerveillé devant un tel spectacle, mais je sais pas pourquoi... quand je vois la courbure que prend sa trajectoire... le fait qu'il se dirige soudainement vers ma position... Je me dit qu'il y a peut être mieux a faire.

Un dragon...


Rien de plus intelligent a dire sur le coup... a vrai dire je suis toujours assis sur le cul et dans tous les sens du terme. Je crois que je suis choqué, j'aimerais bouger mais tous ce que je peux faire c'est... végété tel un légumes en suivants des yeux cette figure de puissance et de prestance... .

Si on survit a ça je jure que je te tue.

Dis je finalement a l'attention d'un type dont je ne savait même pas s'il était encore vivant ou mort... .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Dazh Dalreight
Surnom : The Rock
Messages : 616
Date d'inscription : 21/11/2010
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Dazh Dalreight
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 190
Renommée: 1835
Honneur: 315
MessageSujet: Re: Le règne du feu [Dazh & Lou] Le règne du feu [Dazh & Lou] EmptySam 8 Jan 2011 - 23:22
Le dragon était loin derrière Dazh. Contrairement à lui, le jeune Dalreight n'avait pas de mal à se mouver dans cet espace aussi réduit, si ce n'est qu'il faisait noir et que depuis sa dernière chute, il avait gagné deux autres bosses sur le crane. Elle était vraiment pourrie cette grotte... Des rugissements, plus faible parvenaient jusqu'aux oreilles de Dazh. C'était inquiétant, il fallait fuir vite.
Au détours d'un virage, où Dazh parvint à éviter un stalactite de justesse, le jeune homme aperçut les deux yeux du grand reptile. Le lézard comprit que Dazh n'était pas un intrus ordinaire et qu'il ne parviendrai pas à l'avoir aussi facilement. L'air de se creuser les méninges, le Dragon redressa la tête et suite à une grande inspiration, cracha dans le couloir un torrent de flammes.
Le feu progressa à une vitesse prodigieuse dévorant tout sur son passage. Les peintures rupestre ne seraient plus jamais les même après ça, c'est dommage, le jeune Dalreight avait essayé de les restaurer un peu plus-tôt et malgré un piètre résultat, il avait voulut les préserver. La sortie était désormais visible, l'air frais pénétrait la grotte et au vu de la chaleur qu'il y faisait maintenant, c'était agréable. Dazh couru comme il ne l'avait jamais fait jusqu'à alors. Les flammes étaient toutes proches, il serait trop tard... Non la lumière bientôt..!
Salamander était toujours sur les épaules de Dazh et vivait la scène intensément lui aussi. Difficile d’imaginer un serpent stressé, mais grâce à son nouveau maître, le reptile avait gagné bon nombre d'essence de vie au cours des derniers duels et il avait de ce fait gagné en personnalité.

Le jeune Dalreight sentait presque les flammes lui chatouiller les fesses, la chaleur était presque insoutenable et pourtant les flammes n'étaient pas encore là. Dazh s'était retourné pour chercher une confirmation, inutile c'est certain, mais l'Homme faisait toujours des trucs insensés... Quand enfin il regarda de nouveau droit devant lui, il était trop tard. Il percuta de plein fouet un homme étrange qui n'avait pas l'air de l'avoir vu arrivé. L'espace d'un instant Dazh ne comprit pas ce qui lui arriva, mais l'autre voyageurs lui ne perdit pas de temps. D'un geste du bras, il se débarrassa de lui et s'enfuie vers la sortie. Dazh le regarda s'éloigner et se souvint alors du danger qui les menaçait. Trop tard, il ne fallait plus espérer s'en sortir. C'était la fin, mais Salamander voulut quand même tenter de fuir. C'est du moins ce que crut le jeune Dalreight. Le reptile descendit le long de son bras, jusqu'à sa main, et mordit l'objet magique de Dazh, trésor du royaume Ophidien, le fameux Oroboros.

Dans un éclat de lumière aveuglant, Dazh se sentit happer par une force mystérieuse. Il n'avait alors plus conscience de ce qui l'entourait. Ni du sol, ni de la poussière, ni de la chaleur. Tout avait disparut. Puis soudain, tout revint d'un coup. Le changement fut brusque. Il ne le savais pas encore mais il avait effectuer sa première fusion avec Salamander. Ses sens étaient désormais beaucoup plus évolué et ça aurait sans doutes beaucoup amusé le jeune Dalreight si au même moment, le torrent de flammes le rattrapa pour l'engloutir dans sa totalité. Dazh ferma les yeux et serra les poings. La chaleur était intense, Dazh brûlait. Il ne pouvait plus respirer et tout son être réclamait la fin de cette torture.

Après un moment qui lui sembla avoir durer de longues minutes, une ombre gigantesque le survola, la terre trembla et un nuage de fumée très épaisse se substitua aux flammes du dragon. Quand Dazh rouvrit les yeux, il ne vit absolument rien. La fumée était omniprésente, mais étrangement, elle ne lui piquait pas les yeux et ne le gênait pas. On n'a jamais vu un serpent fermer les yeux et pour cause, les reptiles de ce genre était pourvut d'une protection sur la surface de l'oeil et ce en permanence.
Dazh se releva lentement. La chaleur n'avait pas marqué son corps, du moins pas en profondeur. Le jeune Dalreight se rendit compte en examinant son "nouveau corps" qu'il bénéficiait de la fusion avec Salamander. le même genre qui avait lié Niel à son invocation. C'était un phénomène nouveau et très étrange... Cependant, es ce que son armure d'écailles avait suffit à elle seule à résister aux flammes? C'était peut-être trop. Non c'était carrément trop.

Le jeune Dalreight décida de remettre ses questions à plus-tard, trop heureux de s'en être sortit vivant. Peut-être que l'homme de tout à l'heure avait survécut lui aussi. Le dragon était sortit de la grotte, ça pouvait poser quelques problème, c'est sur. Une large empreinte sur le sol confirmait l'idée. Il fallait faire quelques choses pour calmer le dragon qui de toute évidence était très furieux. Dazh sortit de la "Grotte Noir" puisque désormais tous les murs était noir. Dans le nuage de fumée qui s'échappait de la grotte se dessinait une silhouette humanoïde. Dazh sortit à l'air libre et se débarrassa des jeunes flammes qui résidaient encore sur son corps comme s'il ne s'agissait que de poussières. A le voir comme ça, on aurait dit que ce genre d'attaque incendiaire était si banal qu'en aucun cas ça ne pouvait l'affecter. La classe quoi.. C'était pas comme d'habitude.

Un peu plus loin, l'homme qui l'avait percuté un peu plus tôt semblait en bonne santé. Bien que sur le cul, il ne semblait pas souffrir de brûlure, c'était pas plus mal. Mais curieusement, il regardait le ciel. On pouvais lire sur son visage un peu de terreur, mais surtout du "Bah merde un dragon... Je fais quoi..? Je lance le tatou?". Dazh avança dans sa direction. Même une chose aussi simple que marcher paraissait très différent sous sa nouvelle forme. Cependant, des choses bien plus importante lui passait à cent milles au dessus de sa tête, du genre "Où est le dragon". Se rendant compte de son erreur, Dazh s'arrêta net. Le jeune inconnu semblait observer les cieux derrière lui. Dazh se retourna lentement. Haut dans le ciel le dragon étendait ses ailles. L'air qu'il déplaçait avec la seule force de ses membres était si dense que Dazh aurait sans doutes finit plusieurs mètres en arrière sans la puissance de sa fusion.

Le moment était quelques peu... Glauque. Les deux hommes étaient sur terre comme des glands et leur pire cauchemar dans le ciel. A première vu, ils n'avaient aucune solutions pour agir en conséquence. C'était la desh... Mais ce moment ne pouvait durer éternellement ainsi. Le dragon n'avait de cesse de regarder le premier homme qui était sortit. Peut-être pensait-il qu'il s'agissait du responsable. C'était peut-être pas mal, Dazh n'avait qu'à s'enfuir et on en parlais plus. Malheureusement, Dazh se savait incapable de laisser un mec dans la mouise et de toute façon c'était pas son genre. Le gros lézard adopta une posture qui ne présageait rien de bon. Il allait passer à l'attaque. Oui.. Il amorçait sa descente en direction du jeune inconnu qui n'était pas décidé à bouger. Mais il fait quoi cet imbécile!
Dazh observait la scène au ralentit sans en croire ses yeux. On a beau imaginé ce genre de situation, on est jamais préparé le jour où ça arrive.

Peu à peu, Dazh amorça sa course vers le jeune homme et son tatou. Il était impensable de battre un dragon en terme de vitesse, mais il n'était pas question de le battre. Il fallait arriver à temps. Dazh se découvrit une nouvelle capacité que lui prodiguait la fusion. Après tout, il était plus fort, ça impliquait une détente plus puissante. A son tour il évoluait à une vitesse surprenante. Il sentait au dessus de sa tête la présence du dragon qui fonçait vers le sol. Ce dernier n'avait pas vu Dazh car il lui suffisait d'un seul mouvement pour l'avaler d'une traite. Dazh n'était plus qu'à quelques mètres de sa cible. Le dragon aussi n'était plus très loin, Dazh sentait l'odeur nauséabonde du Dragon. Cependant, le jeune Dalreight parvint le premier à s'emparer du jeune homme. D'un seul bras, il attrapa la taille de l'inconnu et d'une seconde détente se propulsa sur le côté. Malgré le poids qu'il portait, tout semblait beaucoup plus facile. Mais faute de temps, Dazh n'avait pu s'élancer correctement, ni même se rétablir. Il tomba brusquement sur le sol avec le corps qu'il portait. Mais c'était toujours moins pire qu'une morsure de dragon...

Ce dernier évita le contact du sol de justesse. Il n'avait plus de cible et n'avait aperçut Dazh qu'au dernier moment, mais ses réflexes étaient vif et un simple battement de ses immenses ailles lui avait permis d'échapper à un contact difficile. Mais il n'avait pas encore regagné les cieux... Dazh eut alors une idée folle... Rapidement il se releva et bondit en direction du dragon. Il ne s'agissait pas d'un simple bond, mais d'un saut impressionnant de près de trois mètres de haut. Dazh était alors proche du visage du dragon, c'était effrayant et dangereux. Mais il fallait faire quelques choses et lorsqu'il regagnerai le ciel, il serait trop tard.
Dans un ultime mouvement, le jeune Dalreight attrapa le rebord d'une écaille assez large sur le menton du reptile. Un support assez faible mais suffisant pour s'élancer davantage. Le dragon ouvrit grand la bouche, qui eut l'effet d'être un gouffre pleine de dents tranchante à Dazh, mais le vrai danger résidait dans le fait que des flammes prenaient naissance dans le fond de sa gorge. Peu importe, Dazh devrait pouvoir les éviter peut-être, il fallait continuer. Le jeune Dalreight eut suffisamment d'élan pour échapper aux mâchoires du lézard et atteindre son objectif. Dazh n'avait plus rien à quoi se raccrocher, seulement il avait devant lui un oeil immense. Il ne pouvait le louper. Dazh frappa la cornée du dragon de toutes ses forces. Peut-être l'avait-il blessé, mais Dazh ne serait le dire, Le dragon réagit brusquement, ce qui ôta à Dazh tout espoir de se rattraper. Pire encore, le jet de flammes jaillit de la gorge du dragon et Dazh fut en partie emporter par le courant d'air chaud que les flammes provoquèrent. Le jeune homme fut alors emporté à plusieurs mètres de hauteur, loin du dragon, loin du sol, et il tombait.

L’atterrissage sera douloureux..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Lou Evenstein
Messages : 323
Date d'inscription : 04/10/2010
Age du personnage : 28

Maraudeur des rêves
Lou Evenstein
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 845
Renommée: 1470
Honneur: 32
MessageSujet: Re: Le règne du feu [Dazh & Lou] Le règne du feu [Dazh & Lou] EmptyDim 9 Jan 2011 - 2:21
Mais a quoi il jouais celui là ? Ça lui suffisait pas déjà d'avoir réveillé l'autre lézard, il fallait en plus maintenant qu'il joue au héros en se lançant ainsi a sa poursuite ? Mais il était juste con ou décidément vraiment très con ? Qu'est ce qu'il avait a miser ainsi sa vie sans même jeter un regard a la cote, sans faire attention au risque et au conséquence que cela engendrerais ? Bon d'accord il m'avait sauvé la vie pendant que je comatais mais c'était pas ce qui allait faire de lui un type capable de rivaliser a arme égales avec un dragon ! Et c'était pas non plus sa tenue collante a la superman qu'allais faire la différence. Mince, pourquoi je m'emportais comme ça tout a coup ? Qu'est ce que je pouvais en a voir a foutre de ce type hein ? Il s'était foutu dans la merde tout seul, c'était a lui a présent de s'en sortir par ses propres moyens. J'avais rien a voir la dedans moi, et je voyais pas pourquoi j'allais risquer aussi bêtement ma vie pour porter secours a ce type. Hey mais attends un peu là ! Qu'est ce que t'étais entrain de dire ? Qu'est ce que t'essayais de te prouver ma parole mon petit Lou ? Que t'étais pas en tort ? Que c'était lui qui jouais au super héros et que c'était lui le con dans l'histoire ? Qu'il fallait vraiment être débile pour s'attaquer a un monstre de cet taille ? Aller ressaisis toi mon vieux ! Je te rappelle que ce truc vachement gros qui vole dans le ciel là, et bah c'est un dragon. Un dragon bordel ! Cette créature mythique a la sagesse et a la puissance infini ! Le boss de fin de tous les jeux vidéo ou presque, la créature la plus difficile a tuer dans chaque livre que tu as pu lire et j'en passe ! Combien de centaines de milliers de gars on rêver de ne serait ce qu'en entrapercevoir un dans leurs vie sans jamais parvenir a leurs fin ? Et toi aujourd'hui, bien que ce ne soit qu'un rêve éveillé, tu as la chance et l'honneur d'en voir un authentique voler au dessus de toi. Bon on est dans Dreamland donc rien n'est moins sur mais si ça se trouve c'est un des dernier de sa race. Tu voudrais vraiment laisser passer cette chance ? Tu va me dire que tu n'aimerais pas être le type qu'on peint sur des vases grecs ou je sais pas quoi, pourfendant la créature de sa lame ou je ne sais quoi ? Tu serais vraiment assez con pour te laisser passer ça sous le nez ? Mais bordel ressaisis toi ! Tu sais bien que si tu bouge pas ton cul de là depuis tout a l'heure c'est pas a cause de l'effroi mais de l'excitation. Tes cheveux qui s'hérissent, ton poitrail se serrant, ta respiration haletante, saccadé. Tu sens l'adrénaline s'écouler dans tes veine et ton cœur battre la chamade. C'est pas de la terreur ça, c'est l'effervescence la plus totale !

Clignant des yeux une dernière fois, je referme ma bouche alors jusqu'à présent béante. J'émerge enfin et semble me réveiller au monde. Bon sang ce que cette sensation est agréable. Cette nuit je vais bouffer du dragon et je vais prendre mon pied. Cette créature était dites invincibles ? Tant mieux, le défi n'en serait que plus captivant. A quoi bon se lancer dans un combat si on était sur d'en ressortir vivant ? Ce n'étais pas dans des combats gagner d'avance qu'on ressentais ces sensations si explosives. Les petites frappes ne m'intéressaient pas, moi ce que je voulais c'était du lourd, du sanglant, du draconien. Et aujourd'hui on me le servait sur un plateau d'argent, Faudrait vraiment être un con fini pour refusez… . Bien décidé a prendre part a se combat épique, j'ai alors tout juste le temps de lever les yeux dans la direction de l'inconnu que je le vois déjà s'envoler, accrocher a la gueule du dragon... Bah oui très bonne tactique, il avait a présent plus qu'a ouvrir la bouche pour te rôtir bien a point, et hop, le diné était servi. M'enfin je pouvais pas le laisser crever aussi simplement... pas que je me sentais particulièrement redevable ou quoi, mais dallais bien avouer qu'il avait involontairement réussi a me remettre les idée en place en se jetant ainsi a l'assaut de l'ennemi. Et puis flute, il pouvait pas crever comme ça sans même que j'ai eu le temps de le tuer une ou deux fois pour ses crimes précédents, ça me ferait trop chié. Ne perdant pas de temps a admirer ce spectacle non dénué de beauté, cette danse enflammé entre l'homme et la bête, que je commence déjà a arpenter le terrain du regard a la recherche d'un quelconque objet. Ici, les simples babioles habituelles ne suffirait pas, il me fallait quelque chose de décidément plus gros, mais quoi ? Je me voyais mal entrain de lui lancer des cailloux ou des brindilles dans la gueules pour chercher a l'amadouer.


Ça devrait faire l'affaire

Me dis je a moi même en testant la solidité d'une branche a terre de l'épaisseur d'un bras de catcheur. Merde... et dire qu'il avait casser un machin aussi gros d'un simple battement d'aile... bordel, j'osais même pas imaginer ce que devait infliger a un humain lambda un seul de ses coup de patte. Si on voulais l'abattre, on allait devoir le faire en plein vol. Peut être que s'il chutait d'assez haut, vu le poids de la bête, il crèverait en s'écrasant au sol, ou au moins s'empalerait légèrement sur un des arbres... . Sous pesant de mes deux mains l'une des branches, je commençais alors a la faire léviter au dessus de moi. Bon c'était déjà ça, j'étais largement capable de soulever un tel poids. Et dire qu'il y avait quelque mois de cela je ne parvenais qu'a soulever caillou et bout de verre, aujourd'hui, mon pouvoir était tel qu'il commençait déjà a surclasser ma véritable force physique. Qui sait, peut être que bientôt je pourrais rivaliser avec Ormazd... Enfin ouais peut être pas de suite non plus, et puis j'avais un dragon a descendre pour l'instant. Jetant un regard au dessus de moi, je vois l'inconnu entamer un duel aérien avec le dragon lui même... enfin non, pas vraiment vu qu'il venait de se faire éjecter un peu plus haut genre minable. D'ici j'arrivais même pas a dire s'il l'avait blesser ou pas. Voltigeant a plusieurs mètre au dessus du dragon, je vois alors ce dernier s'en éloigner peu a peu pour commencer a me charger. Merde je pouvais rien faire moi d'ici ! Et l'autre qu'allais s'écraser d'ici peu comme une merde... me fallait un plan d'action et illico presto. Putain si seulement se connard de lézard voulais bien se replacer juste en dessous de l'autre, il pourrait ainsi lui tomber dessus et tenter, depuis son dos, de le maintenir de manière a ce que je puisse le canarder sans problème. Bon c'était un plan de merde mais j'avais que ça sous la main étant donné qu'il fallait aussi que je fasse en sorte de sauvé l'autre inutile. Et puis merde c'était pas tous les jours qu'on affrontais un dragon ! Comme si tous le monde se trimballer avec un exemplaire de « dézingué un dragon pour les nul » dans sa poche... .Roh et puis merde, on allait faire ça au feeling comme je l'avais toujours fait et y avait plus qu'a prié pour que l'autre superman ai a peu près les même idée a la con que moi.

M'emparant soudainement du tatou trainant encore dans mes pattes, je le soulève l'espace d'un instant juste devant mon visage d'un air de lui dire « je te fais confiance... enfin j'ai pas vraiment le choix... toi non plus d'ailleurs » Pour aussitôt laisser mon pouvoir agir et l'envoyer valdinguer du coté de mon coéquipier. S'il parvenais a l'intercepter pendant sa chute, j'aurais alors juste a le maintenir en l'air pour que ce dernier s'en serve d'appui pour que je puisse le ramener a terre sans trop de heurt. En attendant, je n'aurais qu'a canarder le bestiaux pour l'attirer dans ma direction... . Bon restais a espérer qu'il soit pas du genre ultra futé et qu'il cherche alors a bouffer l'autre pendant qu'il est sans défense en se contentant de passer outre mes attaques.


D'toute façon, qu'un seul moyen de le savoir.

Le tatou, que j'appellerais a présent Michel par soucis de répétitions, parvenant enfin a son objectif avec brio, je maintenait ainsi ma main tendu dans sa direction tandis que l'autre s'emparait télépathiquement de 3 pieux géant. Le temps de fermer les yeux histoire de garder une concentration maximum, et les pieux partent déjà tel des fusé pour aller calmer les ardeurs de notre gentil dragon. A peine les 3 pieux sont il partis que j'en envoie une autre salve et encore une autre. Il fallait que je parvienne a toucher la membrane de ses elles, un seul coup suffirait a le déséquilibrer et a l'envoyer au tapis pour un Ko technique. Seulement voilà, essayer de viser correctement un monstre, certes très gros, a cette distance tout en continuant de maintenir en l'air comme vous pouvez un une boule pas plus grosse qu'un ballon de basket a une distance de quelque dizaine de mètres. Vous vous rendrez compte qu'on fait rarement mouche au final et qu'il n'y a que dans les livres, jeux vidéo ou autre livres ou on y arrive a merveille. Bon a partir de maintenant c'était a l'autre d'assurer, en retirant mon contrôle du tatou je parviendrais a coup sur a l'abattre en plein vol, mais tant que je devais le maintenir ainsi en l'air, je m'épuiserais bien plus vite pour un résultat des plus moindres. Surtout que c'était pas tout mais je commençais a avoir une putain de crampe au bras moi... .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Dazh Dalreight
Surnom : The Rock
Messages : 616
Date d'inscription : 21/11/2010
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Dazh Dalreight
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 190
Renommée: 1835
Honneur: 315
MessageSujet: Re: Le règne du feu [Dazh & Lou] Le règne du feu [Dazh & Lou] EmptyDim 9 Jan 2011 - 3:54
La spirale de flamme entraîna le jeune Dalreight à plusieurs dizaines de mètre au-dessus du dragon. Ce n'était pas prévu que son ascension dans les airs prenne autant d'importance. De plus, les flammes du dragon était terriblement brûlante. Malgré la résistance de Salamander par rapport aux flammes, résistance qui lui avait déjà permis de survivre au premier assaut, des morceaux de son armures tombèrent en cendre. L'attaque était tel que des écailles de son bras, qui à pris les flammes de plein fouet, avaient disparut, laissant son bras découvert par endroit. Même sa fusion avait des limites face aux pouvoirs extraordinaire des dragons... Mais peu importais. Dazh était dans le feu de l'action et il ne ressentait presque plus la douleur. Le fait de se battre avec la créature la plus légendaire qu'il eut été donné aux Hommes de rencontrer, le stimulait plus que tout.

Dazh parvint finalement à se libérer de l'étreinte de la spirale de flamme et commença sa chute qui à cette hauteur serait sans aucun doute mortel. Sa chute était vertigineuse, mais soudain, quelques choses attira son attention. Plusieurs mètre plus bas, le tatou du jeune homme planait dans les airs. Ce dernier n'était pas le moins du monde surpris comme si tout ceci était naturelle. Pourtant un tatou à cette auteur.. C'était une première pour le jeune Dalreight.


"Bon écoute, le tatou chelou, tu vas m'être utile là..!"

Joignant le geste à la parole, Dazh se retourna dans les airs de façon à ce que ses jambes soient en direction du sol. Dans quelques instant, il rentrerait en contact avec le tatou. Et en effet, dans la seconde qui suivit, Dazh se servit du corps du tatou comme un support pour pouvoir rebondir et sauvegardé sa descente. Plus loin encore en contrebas, au niveau du sol en fait, l'homme au tatou posa un genou à terre. Il avait un bras levé en direction de l’animal. Il était sans doutes la cause du vol du tatou.. Un pouvoir bien étrange.. Peut-être avait-il invoqué l’animal en fait..! Toujours est-il qu'agir ainsi avait dut l'épuiser. Il faudrait penser a le remercier... Un de ces jours!
Mais Dazh se rendit rapidement compte que ce n'était pas le seule chose que le voyageur, parce qu'il ne faisait plus aucun doute qu'il s'agisse d'un voyageur, avait réaliser. A sa hauteur une première salve de pieux de taille suffisante pour blesser un dragon s'élevèrent haut dans le ciel. Le gros lézard était parvenu à esquiver l'attaque en plongeant sur la droite. Une chance pour le jeune Dalreight qui profita de cette occasion pour gagner de la vitesse dans sa chute et rejoindre le dos du dragon. Finalement il vivrait, c'était pas plus mal.

A son arrivé sur le dos du dragon, le jeune Dalreight craignait de s'écraser brusquement sur les écailles de ce dernier, relativement solide. Il aurait encore put glisser et retomber de plus belle, mais comme s'il n'avait jamais quitté le sol, Dazh s'adapta presque d'instinct à la peau de dragon et afin de freiner son élan, continua sa course à pied le long de la colonne du dragon. C'était très simple en fait, il n'y avait pas de raison de s’inquiéter! Sauf que, trop sur du lui Dazh n'aperçut pas le petit pic rebelle qui ressortait du dos du dragon et trébucha bêtement dessus. Il se rétama de tout son long et se rattrapa de justesse aux écailles du lézard au niveau de la queue qui fouettait l'air avec vigueur. Ce n'était pas évident de retrouver un équilibre dans ces conditions, mais c'était faisable.

Une fois de nouveau debout, Dazh effectua quelques pas maladroits puis petit à petit, courut jusqu'au niveau de la tête. Mine de rien, entre les brusques revirement du dragon, les défauts de ce corps écailleux et le vent qui lui cinglait le visage, il lui fallut dix bonnes minutes pour atteindre son objectif. Le seul point positif c'est qu'avec tout ce remue ménage dans l'espace aérien, c'est que les spores qui tombaient sans cesse avait en bonne partie disparut.

Une fois sur le visage du dragon, Dazh entreprit de lui causer un maximum de dégâts afin de le mettre hors d'état de nuire. C'est assez marrant de dire ça, concernant un dragon... C'était impossible en fait, comme si Dazh pouvait le faire seul..! Cependant Dazh, entreprit de frapper à nouveau au niveau des yeux, mais avant tout, il s'assura une prise sur, afin de ne pas tomber à nouveau. Le coup qu'il avait porté un peu plus tôt n'avait pas porté ses fruits. Le dragon avait vraiment été résistant sur ce coup là, et pourtant le jeune Dalreight y avait mis toute sa force! Sans doute que le coup n'avait pas été précis et qu'en réalité il n'avait pas touché sa cible à savoir, l'oeil émeraude du dragon. Mais cette fois, c'était difficile de rater une cible pareil! Dazh arma sa jambe comme on arme un fusil et martela de coup de pied l'oeil gauche du lézard. La réaction fut immédiate, mais Dazh tint bon. La paupière du lézard se referma aussitôt. Mais Dazh ignora la fine protection et continua de frapper. Il essaya cette fois avec son bras intact, adopta une posture mettant en avant ce qui ressemblait à de jeune griffes et perça la paupière d'un geste bref. Pour la première fois, Dazh s'aperçut que le dragon saignait. Le liquide rougeâtre coulait le long de l'oeil et aveugla en partit le dragon. C'était une bonne chose. Pour les gens en sécurité... Pour Dazh son vol s’annonçait plus court que prévu si ça continuait ainsi. Mais le dragon savait précisément où était le sol et à quel niveau et ce malgré un oeil en moins.

Dazh se redressa et observa les alentours à la recherche d'une solution pour finalement rejoindre la terre ferme. Soudain, il s'aperçut que son allié au sol, lançait de nouveau une série de pieux afin de blesser le dragon. Cependant les tirs étaient maladroits et c'est imbécile qui ne pensait pas une seconde que le jeune Dalreight était encore sur le dragon, ne cessa d'attaque que lorsqu'il se retrouva à court de munition. Il était pas gonflé celui-là... Enfin bref, il avait tout de même sauvé la vie de Dazh... Le jeune Dalreight voyait déjà les pieux manquer leur cible, mais il lui revenait la possibilité de faire en sorte que l'attaque venue du sol réussisse! Redescendant au niveau des narines du dragon, Dazh s'empara de celle de droite et tira de toutes ses forces. Le dragon rugit brusquement et lâcha un geyser de flamme en direction du sol. Cependant, il pivota à droite comme l'avait escompté le jeune Dalreight. Mais ce n'était pas encore assez Dazh tira et tira encore. Le dragon ne chercha pas à comprendre et changea tout net de direction, empruntant alors la voie que Dazh avait choisit pour lui.

Les pieux avaient déjà dépassé le dragon, mais déjà ils redescendaient et prenaient de plus en plus de vitesse. Exploitant le défaut de la vue du Dragon, Dazh savait que ce dernier ne pourrait esquiver le piège qui se refermait sur lui, faute d'avoir vu les pieux venir dans sa direction et plus précisément, les membranes de ses ailles. En un instant, ces dernières se retrouvèrent traversé par les armes de bois à une vitesse folle. Violenté dans un moment délicat puisque le dragon changeait de direction, ses ailles virent leur membranes se déchiré de tout leur long. A présent munit d'une aille et d'un seul oeil, et également épuisé par l'effort qu'il avait produit jusqu'alors. Le dragon s'écrasa sur le sol avec une violence inouïe. Malgré sa vue perçante, Dazh ne vit pas le voyageur qui l'avait aidé. Il espérait simplement qu'il n'était pas sous le dragon.

Quant à Dazh, malgré qu'il savait ce qui allait venir et sa prise sur, il tomba brusquement à une dizaine de mètre du corps du dragon, avec une violence impressionnante. Après quelques instant à rester inerte sur le sol, il se releva tant bien que mal, et s'aperçut qu'une nouvelle fois, son armure avait pris de sérieux dommage puisque cette fois, de nombreuse écailles s’émiettèrent au niveau du menton et de sa poitrine...
Mais peu importait. Le dragon avait subit de lourd dommages lui aussi et il était à terre, encore inerte.


"Alors, ta eut ton compte Gros Sac?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Lou Evenstein
Messages : 323
Date d'inscription : 04/10/2010
Age du personnage : 28

Maraudeur des rêves
Lou Evenstein
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 845
Renommée: 1470
Honneur: 32
MessageSujet: Re: Le règne du feu [Dazh & Lou] Le règne du feu [Dazh & Lou] EmptyDim 9 Jan 2011 - 17:42
J'arrivais pas a en croire mes yeux. On venait de tuer un dragon ? Non c'était pas possible. J'avais bien vu mes projectile de fortune lui perforé l'aile dans un déchirement semblant il des plus douleurs, vu le hurlement qu'il lâcha presque aussitôt. Je l'avais aussi bien vu chuter de ton son poids pour finalement aller s'écraser au sol a une ou deux centaines de mètre de moi peut être. Chute logiquement fatal vu le poids que devait faire la bête de même que l'altitude a laquelle elle se trouvait. Pourtant, j'arrivais décidément pas a y croire. C'était tout ? Ça y est c'était terminé ? Comme ça ? Il n'y aurait pas de lutte grandiose au sol ni de coups d'épée dans le vent et autre coup de griffes et boule de feu ? Alors pendant des siècles et des siècles d'histoire, on avait fait tout un plat de ses monstre majestueux et invincible qu'étais les dragons, créature parmi les créatures. Et il s'était laissé tué aussi simplement ? Non je ne pouvais tous simplement pas y croire, c'était une ruse de sa part ou je ne sais quoi. Comment un combat s'annonçant aussi grandiose pouvais se terminer aussi bêtement par un simple coup dans l'aile. Je ne savais même pas si ce que je ressentais était de l'amertume et de la déception... ou si c'était juste de l'incompréhension. Me laissant tomber a genoux, le regard dans le vide et l'esprit absent, j'étais fatigué. Oui c'était le terme, mon corps était fatigué alors que je n'avais même pas vraiment eu l'occasion de combattre. Et ma dose d'adrénaline alors ? Toutes ses sensations promise par un si beau combat ? Elles étaient ou ? J'avais besoin de ma dose moi là ! Ou est ce qu'il les avait caché ce connard. Il voulais que je vienne le tuer une seconde fois avant de le dépecer a la cuillère ? C'est pas moi que ça allait déranger. Il voulait du sanglant, il allait en avoir. Me relevant d'une traite, toute ma détermination a présent revenu a son paroxysme, je me lance alors dans une course effréné en direction du site du crash. Est ce que l'autre type avait survécu a la chute au fait ? J'aurais bien dit que j'en doutais fortement au vue de l'altitude, mais fallait pas oublier qu'il avait résister par deux fois aux flamme du dragon, et de plein fouet qui plus est. Non ce type avait l'air d'avoir de l'énergie a revendre, je doutais fortement qu'il se laisse abattre aussi facilement. En gros, si j'en suivais mon intuition, le dragon de même que l'inconnu était encore vivant, une belle perspective en soit.
Slalomant sans trop difficulté entre arbre et buisson, j'étais comme porté par un nouveau souffle. Il fallait que j'ai raison, j'en avais besoin, c'était triste a dire, mais je ne pourrais jamais considérer ceci comme une victoire a part entière si le combat ne se corsait pas un peu plus. C'est vrai quoi ! J'avais eu chaud au fesse une seconde durant pour que l'instant suivant, tout se stop d'un coup au rythme de sa chute. J'avais même pas craché une once de sang et n'avais presque rien utilisé de mon pouvoir. Je me répétais surement mais cela me tenais alors vraiment a cœur, il fallait que ce reptile volant de mes deux soit encore vivant, et en pas trop mal santé avec ça. Faudrait pas qu'il reste juste a lui souffler dessus pour le voir s'effondrer non plus. Non, moi je voulais de la sauce, de la tripaille, des giclures dans tous les sens quoi. Oh c'est pas que j'étais sadique ou quoi, mais c'était comme mangé un hamburger sans frite, le plat en soit s'en retrouver alors dénaturé. Le combat c'était exactement pareil, il devait y avoir du sang sinon c'était plus un combat, un point c'est tout.


Putain ou il est ? Ça se perd pas aussi facilement un machin de cette taille !

Et quand on parle du loup, on en voit généralement le bout de la queue. Là ce n'était pas sa queue que je voyais mais la trace de son passage, le chemin devant moi demeurant dorénavant ravagée comme si on avait fait des ricochet sur le sol en lançant des éléphant. Bon ok un dragon c'était un peu (carrément) plus lourd qu'un éléphant et personne s'amusait a faire des ricocher avec, m'enfin, l'esprit y était. Le dragon s’était abattu avec violence sur le sol, provoquant une secousse surement assez importante pour faire fuir la faune au alentours. Sa chute eut aussi pour résultat la destruction d’un bon nombre d’arbres aux alentours, du fait de sa masse imposante. De sa queue, il avait balayer une rangée d’arbres qui se virent alors couché sous la force de l’impact. C’est qu’il en avait de la force dans sa queue, ce putain de dragon. Non content de secouer la terre comme un milkshake, il élaguait la forêt mieux que n’importe quel entreprise non écologique pour la déforestation. Ses énormes pattes avaient creusé de profond cratère dans le sol, conférant à la route l’aspect d’un terrain ayant été bombardé. Ce qui était un peu le cas d'un autre coté maintenant que j'y repensais... . Au bout de cette zone morte, demeurait inerte la bête. Pour une fois que je vous le demande, je vous en supplie, faites que j'ai raison et qu'il soit encore vivant. Un grondement retentit alors deux ou trois seconde après ma prière silencieuse. Reculant instinctivement de quelque pas, ravalant ma salive, je reste là a fixer cette montagne d'écailles quand cette dernière se décide enfin a se réveiller. Sur le coup je crois que j'ai presque un orgasme, un sourire se dessine progressivement sur mon visage tandis que je dois serrer les poings tant l'excitation est grande. Bon sang de merde ça va faire mal. Mettant de coté tous mes doutes, toutes mes interrogations, il n'existe alors plus que lui et moi. Il me fixe du bout du chemin et j'en fait de même avec lui. Je n'ai pas peur, je ne cherche pas a mourir, je vais juste le tuer comme on tue une de ses créatures... avec un bon coup dans la gueule. Est ce que l'autre gars est encore vivant ou repose t'il tous simplement en paix... en dessous le bide écailleux du dragon ? J'en sais rien, je m'en fou, et je chercherais pas a savoir. Tendant ma main dans la direction d'une racine assez épaisse, je l'envoie directe dans le museau.


Allez debout tas de graisse ! C'est l'heure de faire tes exercices du siècle...

Lui criais je a la gueule en continuant toujours d'avancer d'un pas rapide et confiant. Crachant un peu de fumé de par ses narines, il commence alors a se remettre sur ses pattes pour imposer sa prestance au monde entier. Tu parle d'un tas de graisse... j'avais jamais vu un être vivant aussi noble... . Tous son corps n'était que muscle et respirait une puissance incommensurable. Pourtant, je recule pas... je sais pas peut être que je suis un peu débile sur les bords quand on y pense. M'emparant d'un autre morceau de bois je lui envoie a nouveau pour atteindre cette fois ci son aile blesser. Grognant de douleurs en me lançant un regard noir, il ne prends même pas la peine de bouger d'un mètres qu'il m'envoie déjà une boule de feu de me taille. Ah ouais bon, je voulais attisé la flamme du combat mais je m'attendais pas a ça pour autant. Me jetant a terre sur la droite, je parviens a esquiver l'attaque sans trop de difficulté avant de me rendre compte qu'il est juste entrain de se foutre de ma gueule... enfin c'est ce que je lis dans son regard en tout cas. Putain je vais lui faire bouffer ses écailles une a une jusqu'à ce qu'il en crève d'une indigestion, ça va aller vite fait. Maintenant que j'y pense, il était plutôt grand le con... enfin, c'est pas que je me mettais a douter de mes capacités, mais c'est juste qu'un peu d'aide n'aurait pas été de refus. Surtout qu'a l'instar de ce que j'avais cru, ce con était encore en vachement bonne état et largement capable de me bouffer façon tartare malgré son œil et son aile en moins. Le vrai combat pouvait enfin commencer, et aujourd'hui serait le jour ou Lou Evenstein avait tuer un dragon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Dazh Dalreight
Surnom : The Rock
Messages : 616
Date d'inscription : 21/11/2010
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Dazh Dalreight
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 190
Renommée: 1835
Honneur: 315
MessageSujet: Re: Le règne du feu [Dazh & Lou] Le règne du feu [Dazh & Lou] EmptyDim 9 Jan 2011 - 23:56
Dazh progressa lentement en direction du dragon. Celui-ci avait continué sa course sur une centaine de mètre et son atterrissage avait marqué le sol de manière à ce qu'on ne puisse pas louper une tranchée pareille. Bon nombre d'arbres avait été tranché net par le reptile géant. Après tout, qui d'autre aurait put faire ça... Le tatou? Enfin lui il volait... On sait jamais! Le fait de faire quelques pas permit au jeune Dalreight de remettre un peu ses idées en place. Sans s'en rendre compte, il déviait un peu de son objectif et ne sentait pas très bien. Après tout, une chute pareille, ce n'était pas rien. Il était humain et avait encaissé des traitements qu'on réserverai à des titans légendaires. Des êtres équivalent aux dragons. C'était déjà impressionnant qu'il survive, même si les pouvoirs de sa fusion n'avait pas été les seul responsable de sa réussite. Dazh avait dès le départ adopté les bon réflexes en ne se fiant pas trop à ses nouveaux pouvoirs. Enfin, il avait quand même agressé un dragon quoi... Ça, c'était carrément culotté. Peut-être qu'une petite dédicace quelques part.. Enfin, c'était pas le moment d'y penser!

Le dragon n'était plus qu'à quelques mètres. Le jeune Dalreight marqua une pause. Si le gros reptile décidait d'un coup de se relever pour le bouffer tout crut, Dazh serait dans la merde. Le fait d'être aussi proche du dragon, permit à Dazh de mieux se rendre compte de la créature qu'il affrontait. Haut de plusieurs mètres, des muscles incroyable et un souffle corrosif, sans compter cette résistance extraordinaire que lui offrait sa peau écailleuse. Le même genre de résistance que celle de son armure bien que dans son cas, c'était un niveau très éloigné.

Soudain, le jeune homme qui avait déjà aidé Dazh dans un premier contact avec le dragon, apparut. Presque au pas de course, il s'approcha rapidement du dragon. Avait-il envie d'en finir rapidement? C'était en tout cas l'impression qu'il donnait. C'était impressionnant de la part de ce voyageur. Il lui avait sans doute fallu une très grande force intérieur, un courage sans nom pour oser approcher ainsi une créature aussi mythique. Enfin ça, où alors il était affreusement inconscient. Peut-être qu'il savait ce qu'il faisait au fond, il n'avait pas le moins du monde, l'air effrayé. Enfin, le dragon était peut-être mort, dans tous les cas c'était le moment d'agir. Le fait de voir le jeune homme approcher l'aida à se remettre d'aplomb psychiquement et à son tour, Dazh avança.

Le dragon sentit tout d'abord la présence de l'homme au tatou. Peut-être parce qu'à l'heure actuel, celui-ci avait une aura plus humaine que Dazh. L'espace d'un instant, la tension parut électrique. On aurait dit qu'à chaque instant, chacun des antagonistes s’apprêtait à se lancer dans une lutte sans merci. Mais le dragon, le regarda d'un air dédaigneux et envoya une boule de feu. Celle-ci ne sembla pas avoir pour objectif la mort violente et instantanée du voyageur, seulement une mise en garde, un défie à relever ou alors un gros foutage de gueule. Toujours est-il que la cible du dragon esquiva l'attaque facilement. Ce dernier qui était encore à terre se releva de toute sa hauteur. Dazh l'avait crut gravement blessé mais en réalité seule ses ailles avaient souffert, et le dragon ne sembla pas plus inquiet que ça. Même son oeil injecté de sang paraissait plus si abîmé. Le dragon n'avait pas tout dévoilé. Le bougre était encore en pleine forme...

Dazh prit finalement les devant et décida d'attaquer. Il ramassa sur le chemin, une branche relativement lourde afin de s'en servir comme d'une arme. Le dragon était résistant, mais un gourdin de cette taille avec sa force décuplé, ça allait faire mal! Mais alors qu'il arrivait au pied de sa cible, le dragon leva la patte d'un air nonchalant, brisa l'arme de fortune du jeune Dalreight, et envoya ce dernier voler sur plusieurs mètres. Curieusement, le dragon semblait beaucoup plus à l'aise sur terre que dans les airs. En fait le coup du lance flamme aérien, c'était pour effrayer les touristes, là le dragon qui ne se livrait pas à fond dans le combat, du moins tant que les deux voyageurs ne l'aurait pas forcé à attaquer comme un fou, semblait plus s'amuser qu'autre choses. Mais Dazh se rétablit très rapidement et fonça de nouveau. Cette fois, il sauta sur le genoux du lézard pour s'élever un peu plus au niveau du ventre du dragon et peut-être son visage.
Le lézard tenta alors un violent coup de griffe, mais Dazh écarta le danger et se servit du membre de Dragon pour se rétablir à nouveau et continuer son assaut. Tout avait bien fonctionné jusqu'à maintenant. Dazh reprit confiance en lui et frappa alors de toutes ses forces la poitrine du dragon.
Mais le coup n'eut pas beaucoup d'effet. Dazh retomba lentement en direction du sol. Il attrapa au passage une écaille du coude du dragon, se rétablit une troisième fois dans les airs afin d'attaquer cette fois à la base du cou, mais il n'y eut guère plus de résultat. Pire encore le dragon réussit enfin à attraper Dazh entre ses griffes.

Le regard pénétrant du Dragon était très intimidant, surtout d'aussi prêt. Dazh tenta en vain de se libérer. Le lézard eut un genre de rictus de mépris et rapidement, cracha une boule de feu, relativement grosse en direction du jeune Dalreight. Celui-ci la prit en plein visage. Cela n'avait été guère douloureux. Juste super chaud. Une nouvelle fois, le dragon avait l'air de plaisanter, avant de projeter Dazh au loin. L'affrontement au corps à corps avait tourné court, mais l’échec de Dazh ne fit que renforcer sa fureur. Se relevant à nouveau, Dazh fonça sur le dragon. Un troisième assaut frontale n'aboutirait sans doutes à pas grand chose, mais la passion qu'avait Dazh pour le combat, cet étalage de puissance entre les deux combattants, le fait de participer à un duel impossible. C'était son carburant. De tout son être, Dazh savait qu'aujourd'hui, il buterai un dragon. Mais il fallait l'avouer ça commençait plutôt mal...

Dazh prit de plus en plus de vitesse. Même un humain ordinaire n'aurait put rivaliser avec lui à ce moment là. Dans sa course folle, Dazh s'apprêta à armer son bras afin d'infliger un ultime coup de poing. Un coup si puissant, un coup du genre "tu te pètes le bras en frappant", mais peu importe, c'était partie. Le dragon l'aperçut une nouvelle fois. Cette fois, le gros reptile bascula ça tête en arrière. Dazh approcha rapidement, peu importe ce que le dragon préparait, ça allait saigner! Il n'avait pas imaginé précisément ce qu'il allait faire, peut-être frappé le ventre. Cette zone avait l'air sensible. Oui c'était un bon départ, en plus il n'aurait pas à sauter très haut. Mais au même moment, le dragon revint sur le devant de la scène avec une boule de feu autrement plus importante que tout ce qui avait précédé. Un genre de Super nova sa dirigeait vers Dazh, mais c'était bien sure impossible, c'était en réalité juste impressionnante. En tout cas, c'est ce qu'espérait le jeune Dazh, parce que pour frapper le ventre du dragon. Il allait falloir traverser l'enfer, il allait falloir traverser le boule de feu...

L'instant parut ralentir puis soudain, tout se précipita! La boule de feu était là. Dazh là pénétra et tout ce qu'il avait connu disparut. Comme la première fois, l'air disparut. Le paysage disparut, mais Dazh avait toujours en tête son objectif. Dans un hurlement silencieux au coeur de la boule de feu, le jeune Dalreight parvint à s'élancer de toutes ses forces. Il traversa la boule de feu. Son bras en arrière, son saut effectué et la tronche cramée encore une fois, Dazh frappa le corps du titan... Et pour la seconde fois, le sang du dragon jaillit... Mais il ne fut pas le seul. C'était un coup puissant.. Dazh tomba sur le sol de manière assez violente, mais il ne sentit même pas le contact avec la terre. Presque inerte sur le sol, Dazh fut éclabousser par le sang du gros reptile qui recula d'un pas de dragon. Un pas qui, au passage, secoua toute la région avoisinante. Mais Dazh s'en rendit à peine compte. Son regard était dirigé vers son bras. Ce dernier était carrément disloqué, brisé et tordu jusqu'à trois endroits différents.

Mais ça avait saigne, c'est sur!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Lou Evenstein
Messages : 323
Date d'inscription : 04/10/2010
Age du personnage : 28

Maraudeur des rêves
Lou Evenstein
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 845
Renommée: 1470
Honneur: 32
MessageSujet: Re: Le règne du feu [Dazh & Lou] Le règne du feu [Dazh & Lou] EmptyLun 10 Jan 2011 - 20:17
Reprenant la marche de ce même pas confiant, voir enjouée je ne suis bientôt plus qu'a quelques mètres de ma proie quand je vois l'autre jeune homme sortir des bois pour foncer a son tour sur le dragon. Brandissant un gourdin pour le moins imposant, j'ai pas le temps de me demander comment il peut bien parvenir a soulever un tel poids aussi facilement que le dragon l'envoie déjà jouer un peu plus loin d'un léger coup de patte. J'avais déjà vu des entrée en scène inutile mais là on atteignait le paroxysme du ridicule. Même moi j'avais surement jamais fait pire, bon ok là j'étais pas très objectif. Profitant du fait que le reptile se concentrais actuellement sur l'autre voyageur, je ne perds pas une seconde et décide de passer a l'attaque sur un autre angle. Le temps de dégainer le dard en métal que j'avais obtenu après avoir défait le scorpion, que je lui saute dessus pour tenter de planter mon dard a même la chair de son aile déchiré. Le reste du corps était littéralement blindé de par ses écailles, je n'avais d'autre choix que de me concentré sur les parties les plus sensible de la bête. Me voyant déjà entrain de faire couler le sang, j'ai cependant même pas le temps de l'atteindre qu'il m'envoie a mon tour balader quelque mètres plus loin d'un simple coup de queue. Le souffle coupé sous la violence du coup, je me retrouve a glisser sur le dos en toussotant comme un cancéreux. Ouais bon fallait s'y attendre aussi, c'était pas pour rien que c'était créature avait obtenu la dénomination d'être légendaire. J'essaye de faire a nouveau rentrer l'air dans mes poumons mais suis aussitôt coupé dans mon inaction par la queue cherchant a s'abattre une seconde fois sur moi. Roulant sur le coté, je suis quasiment soulevé du sol rien que par l'onde de choc que produit son long membre écailleux sur le sol.

C'est bien ce que je disais tout a l'heure, c'est pas parce que j'étais sur de sortir victorieux de cet affrontement que c'était déjà gagné pour autant. Quand je pense qu'il arrivait a se concentrer sur son deuxième adversaire tout en me tenant a distance malgré le fait que je l'attaquais d'un angle totalement différent. A quel point était il coriace ? Je crois que je n'avais même pas fini de m'en rendre compte. Le pire dans tous ça, c'est qu'on avait même pas encore réussi a le faire bouger d'un centimètre. Il se contentais de demeurer sur ses position en jouant d'un air dédaigneux avec nous comme de simple nuisible, chose que nous étions d'ailleurs surement pour lui vu la différence conséquente de taille. Je continue a l'attaquer ainsi en voyant a chaque fois mes tentative avorter presque automatiquement pour alors me retrouver toujours au sol. L'inconnu détenait peut être le record de l'entrée la plus minable, mais je demeurait de loin le plus doué dans la catégorie « des assaut les plus infructueux et inutiles ». Comment vous vouliez blessez un truc comme ça aussi ? Je savais même pas de quel coté le prendre tellement il était gros et solide, pourquoi fallait il qu'il voit toujours tout en grand ? C'est que ça en devenait lassant a force, un géant de 4 mètre de haut, un scorpion tout aussi grand en plus d'être blindé, mais qu'est ce que j'allais bien pouvoir me payer la prochaine fois ? Une montagne vivante peut être ? Un titan de la Grèce antique sinon ?

Crachant une petite gerbe de sang au sol, je me masse doucereusement ma pauvre cage thoracique largement endolori et rougi par les coups répété du reptile. Comme s'il avait été obligé de visé tout le temps au même endroit, il avait pas encore chercher a me tuer ou quoi, tout ce qu'il cherchait, c'était a me faire poireauter et bouillir un peu au passage en attendant qu'il finisse l'autre type pour alors s'occuper de mon cas. Ou sinon il nous méprisait tous simplement comme les insecte que nous étions et pensais peut être que nous ne méritions même pas de mourir de ses flammes. Ramassant le dard trainant a mes pieds, je me prépare a repartir a l'attaque plus déterminé que jamais quand je le vois ouvrir grandement sa gueule pour y concentrer un futur jet de flamme qu'il réservait a mon coéquipier de fortune, alors prisonnier de sa poigne écailleuse. En voilà un qu'allait pas tarder a finir en steak trop cuit, vu manque flagrant de distance, y avait absolument aucune chance qu'il s'en sorte vivant. Hey mais attends... bien sur ! Voilà ! Enfin l'opportunité que j'attendais tant se présentait a moi. Cracher des flammes lui demandant surement une certaine quantité d'énergie, il se voyait alors obliger de maintenir un certain niveau de concentration. Est ce que ce que je venais d'avancer n'était qu'une théorie a la con ou n'étais je pas loin de la vérité, j'en savais rien, mais ça valait pourtant le coup d'essayer. De plus, même si je me trompais complètement ce qui était a coup sur le cas, le fait qu'il maintienne le voyageur ainsi au creux de sa patte diminuerait surement ses chances de parer mon prochaine assaut.

Saisissant mon dard tel un javelot, je tend ma main libre bien devant moi pour me donner le repère tandis que ma jambe gauche, glissant sur le sol, viens me donner l'équilibre. La boule de feu explose au visage du jeune homme pris au piège au même moment ou je balance mon arme avec le plus de force possible tout en usant de mon pouvoir pour augmenter vitesse de même que sa pénétration dans l'air. Une lourde détonation sonore retentit l'espace d'un instant, le projectile fuse et pénètre alors la peau du lézard d'un bon 30 cm. Un cri retentit, un gars vole dans les airs et je me lance dans une course effréné pour une fois a distance raisonnable sauter sur le flan de la bête, me rattraper au bout de dard dépassant encore et alors user de tout mon poids pour le faire descendre en lui entaillant le cuir sur un bon mètre avant de tomber au sol. Le sang coule, le dragon a mal et je peux m'empêcher de sourire connement tandis qu'une de ses pattes m'envoie pour la énième fois valser plusieurs mètres plus loin avec cependant cette fois ci d'autant plus de violence. Qu'est ce qu'on venait de faire pour qu'il soit soudainement énervé alors que les blessure qu'on lui avait faites n'était que superficiel bien que sanglante ? On venait simplement de lui prouver que les souris pouvait blesser les lions si elle y mettais du siens. Me relevant avec difficulté, je remarque alors qu'il semble que l'autre voyageur soit lui aussi parvenu a porté un coup dur a la bête, d'où la nouvelle expression dans son regard. On dirait qu'il commence enfin a nous prendre au sérieux et le pire c'est que je sais même pas si j'en suis content. J'ai vraiment aucune idée de comment battre un machin de cette taille a main nue. M'enfin bon, ça n'empêche que c'est pas répéter cette même phrase un millier de fois qui me permettra d'y voir plus clair. Plaquant ma main gauche sur mes côtes, je commence a me trainer vers lui pour ce que je devinais être la dernière confrontation. Est ce que l'autre a survécut a la dernière attaque ? J'en sais rien, j'aimerais sincèrement mais je n'espère pas trop. Je me rend compte que j'ai presque aucune chance de le vaincre, mais il est trop tard a présent pour reculer... . Peut être que nous attaquer a un machin de cette ampleur était peut être trop pour notre niveau actuel. Et puis avec ses foutus spores qui ne cessait de nous affaiblir au fil du temps... . Enfin tout ça pour dire que j'étais dans une belle merde si l'autre m'abandonnais maintenant. D'un autre coté, c'est pas ce qui allais m'empêcher de foncer dans le tas comme un gros débile.

Bon si je voulais avoir une chance de le battre, j'allais devoir le taper là ou ça faisait mal. Vu que j'avais déjà créer une brèche dans sa défense au niveau du flan, j'avais pas d'autre choix que de porter mes prochain assaut au même endroit pour être sur de faire mouche. Le problème, c'est que comme je l'avais dit tout a l'heure, le dragon savait qu'il devait a présent jouer sérieux s'il ne voulais pas se faire avoir une seconde fois par les insectes que nous étions. En gros j'allais en chier comme pas possible rien que pour l'approcher. Concentrant de l'énergie au creux de mes mains, je lève alors un bouclier autour de mon corps avant de me remettre a courir.


Jouant de mon pouvoir pour récupérer mon dard encore planté a même la chair de la bestiole tout en lui arrachant un petit grognement douloureux au passage, je vois la distance entre nous deux ralentir plus vite que je l'espérais. Merde a cette allure là je vais me payer un coup de croc avant d'avoir eu le temps de bouger. Pourquoi ces foutus jambes ne veulent pas ralentir ? Surement un contre coup de l'adrénaline, faut dire que je suis tellement excité là. Hey attends il fait quoi là ? Pourquoi il ouvre aussi grand la gueule tout a coup ? Il croit quand même pas que je vais courir jusqu'à me retrouver sur sa langue pour qu'il n'est plus qu'a refermer sa boucher pour me mâcher tranquillement ? Faudrait vraiment être con... . Se redressant alors avant de basculer légèrement la tête en arrière, je peux voir les flammes se concentrer au fond de sa gorge. Bah oui, j'aurais peut être du m'y attendre venant d'un dragon. Quelle idée de venir se jeter dans la gueule du loup aussi imprudemment ? Bah j'en sais rien moi ! Parfois mon corps agissait de lui même et je cherchais pas a savoir pourquoi, je me contentais acquiescer en silence puis que d'une part, j'avais pas le choix et d'autre part, le plus souvent c'était dans ces moments là que je parvenais toujours a retourner la situation en mon avantage. Plus qu'a espérer qu'encore une fois j'ai raison de faire autant conscience a mon instinct. La concentration atteignant a présent une quantité de flamme jusque là jamais égalé, je vois le temps se geler subitement autour de moi tandis qu'il abaisse dans un mouvement des plus lourds, presque figé, son cou pour venir placer sa gueule ouverte juste en face de mon nez. Putain qu'est ce t'attends pour te décaler et esquiver en essayant si possible de pas te faire carboniser instantanément ? Ouais bah si je le pouvais crois moi que je le ferais ! Mais je suis a quoi là ? 2 mètre de lui ? Impossible d'esquiver même en me jetant a corps perdu sur le coté. Vu la gueule des flamme, ça sera pas une boule de feu de tarlouze, je peux te le dire ! Bah alors pourquoi tu continu a courir comme un demeuré ? Mais j'en sais rien moi ! Au point ou j'en suis peut être que je parviendrais a lui avant qu'il me saigne les roubignoles, et puis avec un peu de chance mon bouclier parviendra a me protéger de cette vague de chaleur infernal soudaine... Bon ok j'ai peu d'espoir quant a cette dernière affirmation m'enfin... .

Se préparant a lâcher la sauce, je le vois soudainement baisser la tête en direction du sol dans un angle de cou humainement impossible pour alors voir la boule de feu exploser juste devant ses pattes. Qu'est ce qu'il c'est passé ? Aucune idée, je suis a présent a peut être un mètre de lui et tous ce que j'ai dans mon champs de vision c'est cet énorme mur de flamme, grand comme un building, s'élevant toujours en direction du ciel et engloutissant sans peine a l'intérieur la tête du lézard. Si ça pouvait lui cramer un ou deux neurones au passage ce serait cool. Mais bon j'y croyais pas trop, pas que j'avais si peu confiance en ma chance... quoi que si en fait, je demeurais après tout une des créatures les plus malchanceuse de Dreamland... chacune de mes nuits aboutissait sur une rencontre et donc par conséquent un cassage de gueule, le plus souvent involontaire, et quand c'était pas le cas c'était carrément un gros désastre du style tremblement de terre et annihilation de l'écosystème tout entier qui se déroulait juste devant mes yeux... a croire que j'étais l'élément déclencheur de toutes ces merdes et que les catastrophe se retenait toujours d'intervenir jusqu'à mon passage ou enfin elle se décidait a lâcher toute la sauce sur ma gueule. M'enfin tout ça pour dire que ça avait pas tant a voir avec ma malchance que c'était surtout que ce soudain espoir demeurait des plus illogique. Un dragon qu'avait peur de ses propres flammes, moi j'appelais pas ça un dragon mais juste un très gros gecko, voir même un très très gros gecko. Vous savez, ce petit lézard plus débile qu'utile avec des yeux carrément exorbité et leurs pattes ultra gonflé semblable a celle de Mickey... le genre de reptile ne servant à rien et juste bon à se faire bouffer par d'autre reptile plus gros qu'eux.

Pourquoi est ce que je me raconte tout ça a moi même ? J'en sais rien... j'ai oublier... ça devait pas être important alors. Et pourquoi tu continu a courir vers cette déflagration infernal alors qu'une aussi belle chance viens de se présenté a toi ? Me dis pas que c'est a cause de l'élan je te croirais pas... Ok t'es a 50 centimètres de lui mais je suis sur que t'es encore capable de t'arrêter si tu y met du tiens. Oui c'est ça ne m'écoute surtout pas et jette toi donc a même les flammes. Après tout, vu que le dragon c'est royalement loupé ce serait trop con d'essayer d'en profiter pour retourner la situation a ton avantage. Faudrait pas risquer de le vexer en lui montrant qu'il est véritablement assez maladroit, assez con et assez mauvais tireur pour viser et réussir a manquer sa cible a un mètre de lui avec un projectile faisant le triple de sa taille si ce n'est plus... . Non mais merde mais il est débile ou il l'a fait exprès ? Comment il a réussi a manquer un coup pareil ? Il voulais que je lui pète les dents une par une jusqu'à ce qu'il réussisse a m'atteindre c'est ça ? Mais fais chier quoi ! Voilà que je m'énerve parce qu'il a pas réussi a me descendre en bonne et dut forme ! Faut dire qu'il y avait tout de même là quelque chose de révoltant a demeurer une des plus puissante créature au monde et de se ridiculiser ainsi tout seul, c'était pitoyable quoi ! Minable ! Je dirais même révoltant ! On était plus au stade de l'utilité d'un gecko mais carrément du plancton là. La base de la chaine alimentaire ! Assez débile pour pas comprendre qu'il n'a été créer que pour une chose, pour se faire bouffer et encore bouffer sans jamais avoir le droit de se plaindre.

Me jetant donc sans hésitation a travers cet enfer draconien, je parviens alors a atterir sur son museau sans trop de dommage, soit la moitié de mon corps mis a nu, dépecer et déshabillé de toute peau pour ne plus laisser que la chair. Je devrais crier et pleurer mais la colère est tellement grande que j'en suis comme anesthésier. Ne perdant pas a une seconde, je cherche a lui caler le plus gros coup de pieds renforcé que j'ai en réserve dans l'œil droit quand je sens la totalité de mon pouvoir m'échapper... encore ces foutu spores qui me mette des bâtons dans les roues, mais si seulement ça en rester là. J'ai pas le temps de bouger que je suis soudainement soulever a plusieurs mètre du sol rien que par la violence de l'onde de choc. Je crie, je chiale et j'ai peur tandis que j'entame alors une descente qui me sera fatale. J'ai cependant pas le temps de venir m'éclater sur le sol dur que sa queue s'élève soudainement pour venir saisir mon pied histoire de donner un peu plus de vitesse a ma chute. Percutant le sol avec une violence tel que j'en sens la totalité de mes os se brisé malgré mon bouclier télékinétique, la totalité de mon oxygene s'échappe de ma bouche grande ouverte de même qu'une gerbe de sang abondante. Merde ce que j'ai mal, j'arrive même plus a penser rationnellement. Putain il s'est servi de moi comme d'une masse le grand con. Mais le pire c'est qu'il m'a toujours pas lacher la jambe et qu'il me renvoie en l'air comme un rien pour me refaire percuter le sol avec d'autant plus de violence. Je crois que c'est la fin. Mon corps va percuter le sol et surement exploser littéralement en envoyant mes organes et ma chair déconfite de part et d'autre du terrain. Fermant les yeux en voyant ma vie onirique défilé devant mes yeux, je les rouvre alors en me sentant chuter a une vitesse vertigineuse pour me retrouver dans ma chambre. Il fait a nouveau noir et je crois que je suis tombé de mon lit tant le sol semble dur... . Est ce qu'il m'a tué ou est ce que je me suis réveillé juste avant ? Aucune idée, mais je verrais bien ça la nuit prochaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Dazh Dalreight
Surnom : The Rock
Messages : 616
Date d'inscription : 21/11/2010
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Dazh Dalreight
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 190
Renommée: 1835
Honneur: 315
MessageSujet: Re: Le règne du feu [Dazh & Lou] Le règne du feu [Dazh & Lou] EmptyMar 11 Jan 2011 - 20:37
Tous d'eux étaient déjà essoufflés. Dazh était parvenu à se relever et à s’éloigner du grand reptile avant que celui-ci ne décide d'en finir une bonne fois pour toute. A l'heure actuel, le jeune Dalreight avait de beaucoup perdu espoir de parvenir a quelques chose cette nuit. Son bras droit était absolument inutilisable, son bras gauche demeurait presque sans protection, tout comme sa poitrine et son cou qui avait déjà encaissé bon nombre d'assauts.

L'autre voyageur avait pris, quant à lui, un violent coup de queue, que Dazh estima plus violent qu'un simple coup de griffe, mais ce dernier s'en remit plutôt facilement. A première vu, il paraissait un peu chétif mais il était de toute évidence plus robuste qu'il n'en avait l'air. Cependant, Dazh avait d'autres préoccupations pour se permettre de trop se soucier de son allié d'un soir. Le jeune Dalreight espérait seulement que la nuit toucherai bientôt à sa fin. Pour la première fois, il s'était trouvé un adversaire vraiment redoutable. Cependant il avait survécut jusqu'ici et au fond de lui, résidait encore un dernier espoir de vaincre la bête. Es ce qu'un dragon peut faire une crise cardiaque?
Il ne fallait pas y compter. Les miracles, c'étaient bien joli, mais là il fallait au moins... Deux miracles! Et manque de chance, Dazh n'avait pas de miracle sur lui.

Pendant ce temps ce temps, l'homme au tatou s'était munit d'une sorte de bouclier et s'était remis à courir. Dazh était impressionné de le voir ainsi encore capable d'autant d'énergie après tout ce qui venait de se passer. Au fond, lui aussi devais vouloir en finir coûte que coûte. L'idéale serait quand même de finir le tout encore en vie. Dazh soupira et s'effondra sur le sol. Son regard se perdit dans l'immensité du ciel. Le vent lui effleurait le visage. Les spores retombaient lentement sur lui. Depuis que le dragon avait cessé de battre les ailles, plus rien ne les retenaient. L'espace d'un instant, un grand élan de fatigue s'empara de lui. Il manqua de s'assoupir, quand il entendit un grognement rauque. Ça ne pouvait provenir que du dragon. Était-il arrivé quelques chose à l'homme au tatou?
Dazh se releva d'un bond, ignorant tout signe de faiblesse. En alerte, ce dernier ne fit même plus attention à son bras qui balançait dans le vide. Conscient de s'être laissé aller, il regretta de ne pas avoir eut le courage de continuer. Il avait abandonné l'autre voyageur... S'il était arrivé quelques choses, il ne se le pardonnerai jamais. Jamais avant le semaine prochaine en tout cas.

Heureusement, ce dernier vivait encore. Cependant, plus pour longtemps. Toute l'attention du dragon était porté sur lui et il risquait à tout moment de subir l'effet d'une boule de feu dans la face. Autant dire que c'est grisant comme expérience... Dazh accéléra. Il était dans ce qui devait être l'angle mort du dragon. Mais il fallait malgré tout rester vigilent. La longue queue du dragon exécutait des mouvements de Droite à gauche sans marquer d'arrêt. Mais comme si le dragon devinait quelques choses, les mouvements de sa queue furent plus vifs, plus précis et à plusieurs reprise déjà, Dazh avait du recourir à son agilité accrue pour d'une part éviter un choc grave et d'autres part pour ne pas trahir davantage sa position avant l’exécution de son plan. Avancer tout en évitant un coup qui pouvait venir à tout moment n'était pas aisé pour Dazh, mais il parvint malgré tout à atteindre le dos du grand reptile. A ce moment il était hors d'atteinte du lézard. Le jeune Dalreight prit une grande inspiration et s'apprêta à passer à l'action. Son intervention allait sans doutes sauver la vie du second voyageur, quoique celui-ci avait peut-être un plan après tout. Mais peu importe, il était trop tard pour reculer.

Dazh bondit sur le bas du dos du dragon. Si celui-ci sentit quelques choses d'anormal, il n'en montra aucun signe. Le jeune Dalreight s'était attendu à une réaction immédiate de son adversaire et à progresser difficilement vers la nuque du lézard. A cet endroit, Dazh l'avait vu un peu plus tôt lorsqu'il avait combattu le dragon depuis cette position haut dans le ciel, que les écailles étaient moins serrées les une-contres les autres. Pour une petite créature comme Dazh, il était possible de voir qu'entre ces plaques le dragon était fait de chaire. Une chaire épaisse et résistante, plus que celle d'un humain en tout cas, mais à l'aide de son bras gauche, Dazh allait pouvoir le blesser une nouvelle fois.

Soudain, le dragon bascula la tête en arrière, comme le fois où il s'apprêtait à tirer une violente boule de feu. La vie du voyageur était cette fois, vraiment en danger! Lui ou alors le tatou. Mais pire encore, les écailles avait une propriété amovible et lors d'un mouvement comme celui-ci, elles parvenaient à dissimuler cette faiblesse à quiconque. Dazh succomba alors à une colère noir. Juste au moment où il allait parvenir a frapper, on l'en empêche? C'était déjà une occasion rare, et il échoue? Il n'avait pas déjà assez de problème peut-être? Emporté par sa haine, Dazh se releva. Le regard plein de haine, il frappa le sommet de la tête du dragon. Il n'espérait pas lui faire mal, mais le coup était suffisamment puissant pour basculer la tête du dragon vers l'avant. Rapidement Dazh enchaîna une attaque perforante avec les griffes de son bras gauche pour blesser la chair du dragon. Une troisième fois, le sang gicla abondamment. Du moins pour le jeune Dalreight. Pour un dragon, c'était peut-être infime. Enfin le jeune Dalreight n'était pas vétérinaire...

Dazh avait tout prévu, ou presque. Au moment où le dragon bascula la tête en avant, il libéra la boule de feu. Elle était vraiment gigantesque. Celle-ci alla s'écraser au pied du dragon dans une déflagration impossible. Cette dernière avait raté sa cible première, du moins Dazh l'espérait, et avait atteint le dragon bien que le coup devait être inefficace face au dragon. Cependant, l'onde de choc fut si puissante que le jeune Dalreight fut déséquilibré qu'il tomba du haut du dragon, pour tomber dans les flammes qui résidaient encore sur le sol. Rien d'important, cependant Dazh était à la merci du dragon.

Sans hésiter celui-ci souleva l'un de ses membres inférieur et écrasa le corps du jeune Dalreight. Dans un craquement sourd, le reste de l'armure d'écaille se brisa et malgré la douleur le jeune Dalreight, ce dernier sentit celle-ci lui échapper. Dazh se vit expulser de sa bouche un important volume de sang. Mais ce n'était que le début. Le dragon finit enfin par le libérer et se saisit de lui à l'aide de ses griffes en lui perforant le flanc droit. La griffe du dragon perça aisément ce qui restait de l'armure, la détruisant ainsi dans sa totalité. Une nouvelle fois, du sang jaillit et alla souiller le sol.

Soulever à hauteur du visage du dragon, Dazh sentit ce dernier le renifler, comme pour y déceler la vie. Le jeune Dalreight regarda sur sa droite. S'il devait mourir ici, ce dernier espérait que le second voyageur soit à l'abris. Même dans la mort, Dazh se souciait des autres. Mais la mort n'allait pas venir aussi vite. Le dragon ouvrit grand la gueule. Le jeune Dalreight y sentit une odeur des plus nauséabonde. Une langue fourchu en sortit et s'empara de son corps brisé afin de l'attirer. S'il a été dis que les dragons étaient des êtes sadiques, Dazh pouvait le confirmer. Le dragon ne le dévora pas en une seule fois. Il commença par lui déchirer net le jambe gauche pour l'engloutir sur le champ. La douleur était tel que Dazh tomba dans les pommes. Soudain, il faisait noir et tout s'estompa.

L'instant d'après, Dazh était de retour dans son studio de Sète...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Lou Evenstein
Messages : 323
Date d'inscription : 04/10/2010
Age du personnage : 28

Maraudeur des rêves
Lou Evenstein
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 845
Renommée: 1470
Honneur: 32
MessageSujet: Re: Le règne du feu [Dazh & Lou] Le règne du feu [Dazh & Lou] EmptyMer 12 Jan 2011 - 16:41
Tu parle d'une journée de merde. J'avais passer ma journée a broyer du noir et a m'interroger sur moi même. Est ce que j'étais effectivement mort ? Qu'adviendrais je si jamais cela se confirmait être le cas ? Retomberais-je dans cette même déchéance qu'autrefois ? Cette même déchéance qui m'avais marqué tant d'année ?
Toutes ces questions m'avait trotté dans la tête encore et toujours, revenant inlassablement en m'empêchant de me concentrer sur mes cours ou sur ce que j'avais fait de toute la journée. Cathy n'avais fait que me suivre en me parlant de tout et de rien comme d'habitude, mais je m'étais contenter d'hocher la tête a chaque fois sans jamais en écouter un traitre mot. Le propriétaire m'avais croisé en rentrant chez moi pour me dire que je n'avais toujours pas payer le dernier loyer en totalité, mais je m'étais contenter de passer mon chemin en silence. J'avais sorti mon chien pour qu'il fasse ses besoins et m'étais fait par une vieille femme disant que lieu était interdit au chien, mais je n'avais fait que rester là a ne pas bouger, la bouche demeurant toujours close. Merde, c'est pas possible, j'en était même pas encore sur mais j'étais tellement abattu que je recommençais déjà a plonger. Aller reprend toi espèce de larve amorphe ! Même s'il se trouvait que c'était vraiment le cas et que tu étais mort lors de cette affrontement, qu'est ce que tu pouvais y faire ? T'avais tenter le coup alors que tous les autres se serait contenter de reculer, tu t'étais battu et tu t'étais fait bouffer comme une grosse merde. Cela n'empêchait que tu n'allais pas rester ainsi tout le reste de ta vie. Dreamland avait réussi a te faire ouvrir les yeux... enfin c'est qu'une image hein. Tu n'allais quand même pas gâcher cette seconde chance tout ça a cause de ton caractère de merde. Ressaisis toi ! Regarde toi aujourd'hui, t'a une petite copine, ton chien t'adore malgré le fait qu'il adore encore plus te mordre les pieds et te pisser dessus, tu mène une vie peinard presque a l'abri de l'autre grand père. Qu'est ce que tu pouvais demander de plus hein ? T'a la rage c'est ça ? T'a envie de frapper tous ce qui bouge mais tu te contente de la refouler en partant en dépression ? Mais tu compte aller ou comme ça ? Bouge toi le cul bordel ! Va donc courir un peu histoire de te défouler, ça te fera du bien, et puis si ça suffit pas t'aura toujours tes exercice de musculation a faire.
Secouant la tête comme pour tenter d'évacuer par ce simple geste tous mes soucis et autre doutes, je m'empare alors de la laisse du chien pour l'entendre rappliquer aussitôt en comprenant rien qu'au son des mailles de métal s'entrechoquant. Oui, cela ne servait a rien de s'effondrer ainsi sans même avoir encore eu la certitude de ma mort onirique et faire du sport jusqu'à épuisement (sois pas très longtemps connaissant mais très grande capacités en la matière) serait un bon moyen de me vider l'esprit.

Une heure s'écoule avant que je ne rentre enfin chez moi. Épuisez et presque noyez sous la transpiration, je me laisse a peine le temps de détacher le chien et de lui donner a boire que je file déjà faire mes exercices de musculation, 4 série de 5 pompes, 4 série de 10 abdos et une quinzaine d'haltères suffise alors a m'achever. J'arrive pas a croire a quel point je me suis amélioré en un mois. La différence ne se voit pas encore physiquement et ne se verra d'ailleurs jamais je pense, de même que je n'atteindrais jamais un niveau vraiment raisonnable d'endurance. Il n'empêche que je me rends cependant compte que mon corps commence a se tonifier et a se renforcer. C'est quoi ! Il y a trois semaine de ça c'était déjà énorme que j'arrive a enchainer 3 pompe d'affilé. Et je parle même pas de mon niveau en course, je courrais 5 minute a petite allure et je sentais déjà mes jambes faiblir tant mes muscles me tiraient de même que mon souffle disparaître presque définitivement pour me forcer alors a m'arrêter pour une demi heure. Aujourd'hui, j'avais courut 2 fois trente minute a petite allure en ne m'arrêtant que 4 ou 5 fois par série. Il y avait quand même être fier de soi ! Peut être que c'était pour ça que je me sentais de plus en plus puissant a Dreamland. Le temps de filer sous la douche avant de passer a table que déjà je me couchais alors qu'il n'étais même pas 20h00... . J'étais exténué, et je ne pouvais attendre plus longtemps de savoir si j'avais encore une chance de rejoindre ce monde ou pas. Si j'étais encore vivant ce dragon avait intérêt a faire gaffe a ses miches car dieu sait que j'allais lui faire bouffer la montagne en entière si je retombais sur lui. Maintenant que j'y repensais, est ce que l'autre voyageur avait survécu ? Je n'avais pas eu le temps d'y jeter un coup d'œil la nuit dernière tant le lézard, a l'aide de sa queue, avait tenu a me faire mordre la poussière au sens propre comme au figuré.
Dans tous les cas, il allait vraiment falloir que je règle cette histoire de loyer au plus tôt si je ne voulais pas me retrouver a la rue... roh et puis a la limite il suffirait de pleurer un peu devant le proprio en lui récitant la dureté de ma condition d'aveugle pour qu'il me laisse passer ça pour cette fois. Ouais, j'allais surement faire comme ça, vu que j'avais presque plus une tune déjà.


Ah et puis va aussi falloir que je pense a m'excusez auprès de...


Et déjà je m'abandonnais dans les bras de Morphée, laissant cette douce torpeur m'envahir jusqu'à ce tous ne soit plus que nuit dans mon esprit.


__________________________________________________________


OUAIIIIIIIS !!!

Je crie de longue seconde durant de toutes mes forces, allant jusqu'à m'en vider les poumons tandis que tous les oiseau de la foret avoisinante s'envole en cœur. C'est sorti tous seul.... . Faut dire que je fut tellement content en ouvrant les yeux de reconnaître ce ciel brumeux et rougeâtre que je manqua presque d'en avoir un orgasme. J'avais survécut... . Putain de merde j'avais survécut ! C'est que j'en chialerais presque ! Me laissant tomber a genoux, les yeux toujours rivé sur ce ciel dégueulasse me paraissant pourtant tellement magnifique tant j'avais peur de ne jamais le revoir, je pose alors mes mains sur le sol pour commencer a embrasser le sable a pleine bouche. C'est dégueulasse, je fais que cracher pendant les 20 seconde qui suivent mais même ça me rends heureux. J'ai survécut ! Ce connard de reptile a essayé de m'avoir mais tous ce qu'il a obtenu c'est la frustration de ne pas sentir mon corps craqué sous ses imposantes dents. Bordel ce que j'étais heureux. Courant partout en criant ma joie au monde, aussi hostile soit il, je commence alors a tourner en rond avant de me laisser tomber le dos dans le sable. J'aurais put rester toute ma vie ainsi, a ne faire que respirer cet air toxique, regarder ses nuages de spores dégueulasse, voir ses ptérodactyle voler en rond au dessus de moi en attendant ma mort pour venir dévorer ma carcasse. Fermant les yeux, je me contente de sourire bêtement ainsi pendant peut être 10 minute avant de me décider a lever le camps. C'était l'heure de partir a la chasse au dragon, s'il croyait s'être débarrasser de moi ou au moins m'inciter pour un bon bout de temps a ne plus remettre les pieds ici, il se fourrait la patte dans l'œil jusqu'au cul. Il m'avait mis une raclée royal ? Bah me suffisais alors de lui en remettre une en juste cent fois plus puissant. J'étais quelqu'un de rancunier ? Non mais de particulièrement tenace par contre. Du genre suicidaire ? Non, juste insouciant et je m'en-foutiste au possible, c'était même pas de la témérité c'était pire puisque je réfutais toute possibilité de me prendre une raclé une seconde fois et de cette fois ci ne peut être pas en ressortir en un seul morceau voir vivant tout court. Et puis même si ça n'avait pas été le cas j'en aurais rien eu a foutre quand même a vrai dire. J'avais cependant un premier détour a faire avant d'aller rendre visite a mon ami reptile...

Marchant pendant une petite demi heure, je parviens enfin a trouver l'appât parfait. Il fait quoi ? 15 mètres de long peut être pour 5 de haut a hauteur de hanche soit peut être 10 quand il se tiens debout ? Le corps recouvert d'une peau des plus épaisse et écailleuse, ses deux pattes arrière semble supporter la totalité de son poids et possède donc la musculature allant avec en conséquence tandis que ses deux pattes avant, petite et atrophié pendouille presque dans le vide. Me demande bien qu'est ce qu'ils sont aller lui foutre des pattes comme ça si elles lui servent a rien... . Retournant une carcasse trainant pitoyablement devant lui a l'aide d'une de ses pattes arrières, il abaisse alors sa gueule pour en déchirer de sa dentition effrayante un morceau gros comme mon torse... . Je vous assure quand vous voyez ça en live, ça a de quoi vous refroidir sur le coup. Ouaip ! Ce monstre bipède fera parfaitement l'affaire pour ce que j'avais prévu !
Me retournant sans bruit pour chercher de quoi attirer son attention, je remarque alors un morceau de roche de la taille d'un ballon de médecine ball non loin de la. Une inspiration d'une seconde et c'est parti. D'un unique geste de la main, le rocher se lève de lui même pour fuser dans la gueule du T-Rex sans crier garde. Je sais c'est vache et j'aurais pu me contenter de me montrer a lui pour qu'il me poursuive mais faut dire que j'avais vraiment envie de le faire chier pour lui montrer qu'il avait beau être le plus dangereux dinosaure de son époque... j'en avais rien a foutre et j'étais largement capable de lui mettre une branlée. Après tout j'allais pas tarder a me payer un dragon bien plus gros que lui, donc c'est pas un machin de cette taille qu'allait me faire peur. Le caillou viens donc exploser en morceau juste après avoir percuté son crane avec fracas. Ça lui fait pas vraiment mal mais ça le sonne au moins le temps d'une seconde. Sortant de derrière mon buisson, je me découvre a lui un petit sourire au lèvre avant de crier a son égard.


Alors ça fait quoi de se faire cogner par moins balèze que soi ? Hein ?

Me fixant de ses deux petit yeux a moitié clos, il ouvre alors soudainement en grand sa bouche pour me gueuler dessus en me crachant a la gueule son haleine puante ainsi que quelque bout de viande dégueulasse de ci et là. Le cri est tellement fort que c'est pas seulement la foret avoisinante mais l'ile entière qui voit cette fois ci ses oiseau s'envoler dans un brouhaha terrible. C'était tellement violent a vrai dire que j'ai du reculer d'un pas pour éviter de me retrouver sur le cul en moins de deux. Bon je crois qu'on peux enfin commencé là... . Le fixant encore quelque instants, je me retourne aussitôt pour commencer a courir le plus vite possible, slalomant comme hier entre arbre branche et buisson, avec cette fois ci comme différence un Tyrannosaure au cul. Ah ? Il se lance enfin a ma poursuite. Comment je le sais ? Bah je sens comme un petit tremblement de terre rien qu'a chacun de ses pas donc c'est dur de pas s'en rendre compte. Les arbres défiles devant moi de même les mètres s'écoulent a une vitesse que je ne croyais pas possible me connaissant. Bon faut dire que quand on a un machin de cette taille au cul... on a tendance a courir bien plus vite que d'habitude. Je pourrais l'affronter et le tuer sans trop de difficulté mais j'avais besoin de lui vivant si je voulais parvenir a tuer le dragon. Il me faut 5 minute de course intensive a travers cette foret, véritable mélange de jungle et de marécage pour enfin parvenir a ma cible. Le village d'autochtone d'il y a deux nuit de ça. Ces connards avait failli me bouffer vivant quand il m'avais vu arriver la première fois. Donc histoire de les remercier de leurs hospitalité, je leurs ramenais un petit cadeau qu'il devrais apprécier. A peine ai je le temps d'arriver au milieu du village que tous ces putains de cannibales de merde sortent leurs armes et commence a m'encercler en maintenant cependant un périmètre de 2 mètre de sécurité autour de moi. Ils sont quoi ? 20 robustes gaillards armée jusqu'au dents, bon ok... leurs armes revenaient toutes a de simple caillou pointu fixé au bout d'un morceau de bois rigide, mais c'était tout de même des armes. Esquissant un petit sourire en sentant les secousse intensifiée de plus en plus je profite alors du moment ou le premier homme cri pour m'éclipsais directe en direction de la plus grande hutte que je devinais être celle du chef. La panique s'installe, tous les habitants crient en cœur tandis que les femmes et les enfants courent se cacher et que les hommes commence a canarder le tyrannosaure de leurs armes archaïque sans le moindre effet. Ça leurs apprendra a jouer au con avec moi la prochaine fois. M'enfin j'avais autre chose a faire que de regarder ce combat perdu d'avance pour les cannibales. Commençant a fouiller du regard, je trouve alors une petite étagère truffé de brocs de taille diverse. En saisissant un, je remarque alors qu'ils sont remplie de cette même mixture, cette patte verdâtre et nauséabonde qu'ils m'avais refilé pour me soigner du mal causé par les spores toxique. Me soignée pour mieux me mangé par la suite... .Prenant deux des plus petit pot, j'en vide alors un de son contenu pour le caler directement dans ma bouche, l'avalant après l'avoir durement mâché malgré son goût et son odeur immonde. Je cale alors le dernier en suspension dans les air au dessus de mon épaule pour alors sortir de la hutte. La panique est toujours a son comble, le Tyrannosaure et toujours intact tandis que les morts dans les rangs des hommes préhistorique se font de plus en plus nombreux. Esquissant un petit sourire, je vais pour m'enfuir tranquillement par l'autre coté quand le dinosaure me repère et comme a me chargé soudainement en écrasant au passage quatre ou cinq autre barbare. Les derniers, complètement terrorisé lâche leurs armes au sol et s'enfuit se réfugié dans la même direction que le reste du village. Génial... J'étais tout seul. Et c'était encore pour qui le sale boulot hein ? Pour Loulou évidemment !

Me chargeant en gueulant toujours plus fort, il me faut peut être une seconde pour comprendre que c'est pas moi qu'il est entrain de charger mais le Tatou d'hier se baladant entre lui et moi tranquillement comme si de rien n'était. Deux questions me turlupine sévère ! Tiens ? Les tyrannosaure n'aime donc pas les Tatous encore plus que les humains ou ce sont juste de vieux copain ? Genre le dinosaure qui n'aurait jusqu'à maintenant encore jamais réussi a le bouffer une seule fois pour on ne sait quel raison ? Un peu comme Tom et Jerry ? Ou encore comme titi et grosminet ? Enfin comme tous les Looney tunes quoi ? Le pire c'est que vu le regard haineux qu'il lâche a la boule d'écaille ça me paraîtrait vraiment envisageable. M'enfin, la deuxième question que je me fais sur le coup est alors... : « Mais qu'est ce qu'il foutait encore là ce connard de Tatou de merde ?! » Marchant dans ma direction d'un air enjoué, sautillant presque de joie, on dirait qu'il se rend même pas compte qu'il a un T-rex au cul et que celui ci semble avoir une dent ou plutôt une mâchoire contre lui. Me dis pas qu'il est tomber amoureux ? Je croyais qu'il avait une mémoire de merde pourtant alors pourquoi m'a t'il pas oublier ? Je devrais profiter de l'occasion pour m'enfuir mais bizarrement, je sais pas j'ai l'impression que je peux pas le laisser dans la merde comme ça. Je risquerais de m'en vouloir et il n'y a rien de pire que de se sentir coupable d'avoir abandonner un tatou... . Ou peut être que je l'aime bien tous simplement ce débile de Alzheimer et que j'ai pas envie de le voir se faire bouffer par l'autre... Va savoir, la première solution me paraît cependant la plus plausible.


Meeeerde, fais chier !


Je gueule en me mettant soudainement a courir dans la direction du T-rex. Comme complètement aveuglé par la haine... ou par l'amour peut être, le T-rex ne me voit pas courir vers lui et commence déjà a baisser sa gueule pour bouffer le Tatou en pleine course. Il semble se rendre compte de l'erreur qu'il viens de faire quand je chope le tatou juste devant son nez pour alors sauté aussi net sur la droite. Tentant de se retourner sans même prendre la peine de tourner, je le vois alors se rétamer la gueule par terre comme je ne l'aurais jamais cru possible de la part d'une de ses bêtes. Les pattes en l'air tel un chien demandant des caresse, il se débat alors avec le vide pour se remettre sur pied. Profitant de ce laps de temps offert pour reprendre mon soupirer, je me retourne aussitôt quand j'entends un bout de bois craqué derrière moi.

Putain mais qu'est ce que vous avez tous a me trainer dans les pattes ? Me dis pas que toi aussi t'es tomber amoureux ?


Je gueule a l'attention du voyageur de la dernière fois. M'enfin je suis quand même content qu'il soit lui aussi encore en vie. Bon c'est pas vrai j'en ai rien a foutre mais bon, qu'est ce que vous voulez que je vous dise ? Mettant ma mauvaise humeur de coté, je lui lâche alors sans quitter du regard l'autre bête.

Qu'est ce que tu fout encore là ? Ça t'a pas suffit de te prendre une dérouillé par l'autre la dernière fois ?

Laissant tomber le pot de mixture dans ma main, je lui envoie alors d'un geste nonchalant en ne lui accordant qu'un demi regard tant je demeure concentré sur le dinosaure.

Mange ça et mâche bien surtout, ça te permettra de lutter contre les spores pour le reste de la nuit.

J'ai cependant pas le temps de discuter bien longtemps avec lui autour d'une petite tasse de thé que le T-rex nous coupe en pleine discussion d'un de ses cri très intelligent. A nouveau debout, il va pour charger une seconde fois quand une bête encore plus grosse que lui, et pas de seulement quelque grammes, l'écrase littéralement en tombant sur le sol comme arrivé de nul part. Complètement soufflé par l'onde de choc produite, je tombe sur le cul en moins de deux, glissant même sur un ou deux mètres avant de me relever aussitôt. Un grand sourire sur le visage et le tatou toujours dans les bras, je ne quitte plus des yeux mon bon vieux copain le dragon.

M'appelle Lou au fait...


Je me contente de lui sortir comme si de rien n'était, jubilant de plaisir a m'en faire péter les dents tant ma mâchoire se contractait sous la violence de mon rictus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Dazh Dalreight
Surnom : The Rock
Messages : 616
Date d'inscription : 21/11/2010
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Dazh Dalreight
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 190
Renommée: 1835
Honneur: 315
MessageSujet: Re: Le règne du feu [Dazh & Lou] Le règne du feu [Dazh & Lou] EmptyMer 12 Jan 2011 - 20:24
Malgré l'hiver rude qui s'était installé sur Sète, le jeune Dalreight parvenait à avoir chaud en ne portant qu'un tee-shirt. Son séjour à dreamland lui avait apporté son quota de chaleur pour la vie. Une chose est certaine, cette année, il ferait des économies sur le chauffage et les chocolats chaud. Cependant, la journée qui l'attendait lui promettait une foule de chose à faire. Le carambolage avait eut lieu il y a déjà trois jours, et certain patients n'avaient pas encore reçut les soins les plus appropriés. De plus, l'hôpital commençait déjà à manquer de lits. L'idéale aurait été de transporter les plus valide vers l'établissement hospitalier le plus proche, mais les conditions météorologique ne permettait pas aux hélicoptères de décoller, et la ville n'étant pas préparé à des conditions aussi rude, n'avait put saler les routes convenablement.

La situation était critique, est Dazh devait malgré tout assurer un service des plus efficaces. Mais, lui tout comme le reste de l'équipe médicale, comprenait à quel point la tache allait être difficile. A ce rythme là, dans moins de deux jours ils commenceront à manquer de matériel. Peut-être qu'un plan d'urgence avait déjà vu le jour, mais si c'était le cas, Dazh n'en avait pas entendu parler. D'un autre côté, la charge de travail était tel, que seul l'infirmier coordinateur pouvait se permettre d'assister aux réunions du conseil. Dans ses moments là, bien que satisfait de pouvoir venir en aide à toutes ses victimes, le jeune Dalreight sentait ses forces amoindrit et son moral en chute libre. Le plus souvent, il ne cessait de courir pour assister des collègues ou pour interrompre des situations de crise de la part des victimes. C'était un travail éreintant, mais il savait depuis le début à quoi s'attendre. Pour son équilibre mental, on lui avait conseillé de se trouver un hobby, un loisir ou une occupation l'histoire de se changer les idées, mais comment se résoudre à laisser autant de gens à souffrir. Heureusement, que la nuit lui appartenait encore.

La journée fut aussi longue et épuisante que les autres. Encore aujourd'hui, ils avaient perdu des victimes. Certaines même, qu'on pensait sauver. D'un autre côté, ça résolvait le problème du manque de lit...
Enfin bref. Dazh eut la possibilité de rentrer à son studio, dans les alentours de 22h. Une chance que le jeune Dalreight aimait son métier. Sans ça, Dazh aurait craqué depuis longtemps, bien qu'étant relativement jeune dans la profession. Ce genre d'expérience, il fallait y être préparer, et la formation ne comprenait pas ce genre de situation. Il fallait alors, avoir le coeur bien accroché. Mais Dazh avait de quoi évacuer toute sa colère, sa haine et ses peines. Le monde Onirique l'attendait. A peine rentré, que Dazh sentait déjà la fatigue l'envahir. Il ne lui fallut pas longtemps avant de s'allonger dans le canapé et de piquer un somme sans même grignoter un bout ou se doucher au préalable.


~~Dreamland : Zone 3 ~~
Ruines d'Onsépah Ankhor


Cette nuit là, peut-être par pur folie, Dazh avait décidé de revenir sur ses pas pour affronter une nouvelle fois le dragon. Il avait été plus malmené que jamais lors de son combat de la veille, et quelques part, c'était un désir de vengeance qui l'avait poussé à revenir.
Les spores tombaient toujours au rythme du vent qui parcourait l'île, et le soleil n'était pas davantage présent. Du centre de la terre, une douce chaleur réchauffait l'air. Rien n'avait changé depuis la veille. Si ce n'est que cette fois, Dazh appréhendait ce combat inhumain, ce combat de titan qu'il livrerai avec autant de fureur et de courage que les hommes d'exceptions qui l'avait un jour précédé. Ceux dont on qualifie aujourd'hui de chevalier légendaire.

Dazh se rendit compte que, si ces blessures avaient régénérés, ce n'était pas le cas de ses vêtements. Ils n'étaient que guenilles en lambeaux. Faits étrange cependant, puisque jusqu'à maintenant, ces derniers bénéficiait du même traitement que son corps en matière de régénération. Enfin peu importe. Il avait l'apparence d'un homme défait, et pourtant la victoire serait sienne. Dans le pire des cas, le jeune Dalreight se promit de ne plus mettre les pieds sur cette île maudite et de ne plus jamais évoquer les faits. Il faudrait alors se débarrasser du voyageur qui l'avait aidé la nuit dernière. Dazh se souvenait un peu de son visage et il n'aurait sans doute pas de mal à le retrouver la nuit suivante. Du moins, s'il s'en sort. Non, il s'en sortirai.
La brume était toujours aussi pénible, à constamment masquer les environs. Les marécages n'étaient cependant pas sur sa route cette fois-ci. Le jeune Dalreight avait décidé de se rapprocher le plus possible de la grotte du dragon, là où il trouverai sans doute, le monstre qu'il cherchait. D'après lui, approcher l'endroit depuis l'Est lui permettrait de passer par les vastes plaines qu'il avait aperçut à dos de dragon.
Dazh ré-haussa la manche qui faisait office de masque pour le protéger des spores et avança, toujours d'un air plus déterminé que jamais.

Soudain, un cri déchira le silence qui planait sur l'île. Un cri rauque et puissant. Non loin d'ici... Peut-être avait-il marché plus vite qu'il ne l'aurait crut. Le dragon était dans les parages. Dazh observa alors le ciel et se souvint avoir déchiré les ailles du reptiles. Cependant, il avait peut-être régénéré lui aussi... Dans le doute, le jeune Dalreight s'immobilisa et chercha à écouter. Le silence était revenu. Il regarda ensuite les alentours à la recherche d'un signe de son adversaire. Mais la brume était épaisse, il était difficile de la percer. Mais Dazh y parvint et un peu plus loin, il décela la présence d’animaux étrange. Se déplaçant à quatre pattes, et au cou incroyablement long... Dazh aurait peut-être pensé à un groupe de girafe, mais leur corps était massif et très important. Leur taille était surréaliste. Le jeune Dalreight avait peine à y croire. Il s'agissait de dinosaures..

D'abord interdit, Dazh se demanda si le cri ne venait pas de leur direction. Mais un second rugissement brisa le silence et cette fois, il en identifia l'origine. Aucun doute, c'était bel et bien le cri d'un gros lézard. Sans hésiter, le jeune Dalreight progressa cette fois à pas de course. Durant presque cinq minutes, le jeune Dalreight sprinta sans s'arrêter, ne pensant qu'à son désir de vengeance. Quand enfin, il arriva sur les lieux, il s'aperçut qu'il était en fait à l'entrée d'un village, un village abandonné peut-être, tout ou presque était en ruines. Le rugissement retentit. Il venait d'un peu plus loin. Ces ruines étaient sans doute de la faute du dragon. La brume avait cette fois encore, disparut et Dazh vit un peu loin, le véritable responsable. Il s'agissait en fait d'un bête dinosaure. Bête c'était le mot. Il s'agissait d'un T-rex. Le genre de bestiau a penser avec son estomac, un peu comme ... Un peu comme tous les autres bestiau en fait.
Celui-ci semblait harceler une proie que Dazh ne vit pas tout de suite. Il était dans le dos du monstre. Un peu curieux de le voir de plus près, Dazh ignora un instant sa quête pour observer le monstre qu'on qualifiait de grand prédateur.

Faisant le tour du dinosaure, Dazh s'aperçut que sa proie, n'était autre que le voyageur de la veille! C'était impensable! Avait-il envie de se faire dévorer pour revenir ici une nouvelle fois? Le jeune Dalreight observa un moment la scène. Quelques part, il ressentait le besoin de protéger les gens, mais tous n'avait pas besoin de sa protection et après le combat d'hier, le fait qu'il était toujours en vie, signifiait que c'était le cas de ce voyageur. Soudain, comme pour confirmer ses pensées, Dazh vit son allié de fortune, mettre à terre le T-rex qui semblait avoir décidé de se débarrasser du tatou de l'étranger. Alors que le dinosaure ne représentait plus une menace immédiate, Dazh avança en direction du voyageur. Ce dernier le vit et s'apprêta à prendre la parole.


Lou:
"Putain mais qu'est ce que vous avez tous a me trainer dans les pattes ? Me dis pas que toi aussi t'es tomber amoureux ?

Qu'est ce que tu fout encore là ? Ça t'a pas suffit de te prendre une dérouillé par l'autre la dernière fois ?"



Le voyageur était du genre un peu grognon, mais peu importe. A vrai dire c'était également le cas de Dazh par moment, mais ce dernier faisait l'effort de pas s'exprimer, d'une part parce que ça le gonflait de chercher à se faire comprendre par tous les abrutis qui pouvait peuplé Dreamland et le monde réel, mais aussi parce certain de ces abrutis avaient un bon fond finalement. Le jeune Dalreight se vantait de deviner les intentions ou encore le caractère des gens, et dans ce cas de figure, et ce dès la veille, il avait parié que cet homme grognon savait se montrer charitable et peut-être agréable par moment. Et en effet, l'instant d'après ce dernier lui tendit une fiole à l'air louche, dans le but de se protéger des spores. Un genre de sérum en somme, mais efficace seulement cette nuit. Bah, après tout, le jeune Dalreight comptait en finir ce soir. Ce serait amplement suffisant.
Dazh attrapa la fiole et n'ayant pas imaginé un goût aussi horrible, peina à ne pas tout recracher. La mixture dégageait une odeur des plus nauséabonde en plus de d'une apparence peu séduisante. Le liquide vert s'écoula lentement dans sa gorge. Dazh voyait la scène d'ici. Le visage pâle, une larme à l'oeil et les joues gonflés, il devait avoir ridicule. Il parvint cependant à tout avaler, mais le jeune Dalreight douta peu à peu de la propriété comestibilité du flacon. A tous les coups c'était du poison, et il s'était fait avoir bêtement!

C'était la dernière fois que Dazh acceptait un flacon inconnu.


Soudain, une ombre vint masquer le peu de lumière, mais Dazh crut rêver. Le vrai danger résidait dans le fait que le T-rex s'était relevé. Ce dernier poussa un rugissement bestiale avant de passer à l'attaque. L'instant était comme figé. Le jeune inconnu et Dazh se retournèrent en direction du dinosaure prêt à riposter quand soudain. Le dragon apparut. Plongeant depuis le ciel à une vitesse folle, il se posa face aux voyageurs. L'air de rien, il avait violemment écrasé le T-rex qui sous les griffes du dragon ne bronchait plus, mais alors plus du tout. Ses ailles avaient l'air d'avoir cicatrisé à une vitesse impressionnante, mais après tout, c'était le cas de leurs corps également et après tout, il s'agissait là d'une créature les plus magique qui soit.

Cependant, sa posait quand même problème. Le fait d'avoir retrouvé ses ailles lui avait permis de crée l'équivalent d'un cyclone qui balaya toutes les décombres du village autochtone ainsi que les deux voyageurs qui chutèrent sur le sol, à plus de deux mètres de leur position initial. De toute évidence le monstre avait également récupérer au cours de la journée. Ce n'était pas plus mal. Abattre un dragon déjà bien blessé n'aurait certainement pas plut au jeune Dalreight. Ils étaient parvenu en final, il fallait offrir un spectacle à la hauteur! Toujours sur les fesses, Dazh se releva en direction de dragon. Le voyageur à ses côté fit de même et sourit. Voilà pourquoi il était revenu. Lui aussi désirait se venger du reptile. Soudain ce dernier ce dernier sembla regarder dans le vide et livra finalement son nom à l'intention de Dazh avant de se précipiter vers le dragon. Dazh fut d'abord surpris puis à son tour manifesta un sourire avant de se relever complètement!

"Moi, c'est Dazh!"

Tout comme le dénomé Lou, l'invocateur sentit alors toute la haine et la colère resurgir en lui. C'était peut-être gros de dire qu'il avait de la haine à l'égard de ce dragon, mais de la colère c'était certain. Le jeune Dalreight n’appréciait pas le fait de perdre, et la douleur atroce ressentit au moment de mourir, avait donné naissance à une rancune sans nom.

Comme l'homme au tatou, Dazh s'apprêta à charger le dragon. Plein de courage, plein de volonté, ce combat devenait une partie de plaisir, malgré les enjeux de taille. En un instant, Dazh fit apparaître Salamander qui prit aussitôt place sur son épaule.

"Oyoo Dazzzh! Alors, qu'es ce que tu penses de l'Ouroboros? C'est de la balle, hein?!"

Dazh: Et encore, t'es loin du compte là! Je ne sais pas comment je vais faire pour m'en passer!

"Ben je vais te dire moi, on continue comme ça!! T'imagine même pas ce que la fusion m'apporte en terme d'essence de vie! Et à toi aussi! Ce dragon est une vrai mine d'or!"

Dazh: Ouai justement, tu crois qu'on peux revendre sa tête quelques part? Ca doit forcément rappor..

"Attention!"


Soudain, le dragon entreprit de battre des ailles, d'abord l'air de dire "Je décolle", mais en réalité et les deux voyageurs se rendirent compte bien assez tôt, que la créature magique prévoyait une tempête de sable véritablement puissante. A cet instant, le moindre fétu de paille pouvait parvenir à entailler la chair d'un être humain. De plus, la poussière dans l'air masquait toute visibilité et irritait le visage du jeune Dazh. Il était temps d'user des pouvoirs de l'Ouroboros. A l'aide d'un contact mentale, Dazh put alerter Salamander de ce qui allait ce passer. Comme Neil avant lui, le jeune Dazh tourna l'anneau autours de son doigts et un instant tout se dissipa pour faire place à un grand éclat de lumière blanche. La fusion, comme la dernière fois, ne dura qu'une seconde et lors du retour à la normale ses sens furent tous agressés par l'arrivage de tant d'informations. Forcément dans une tempête de sable, tout ou presque était pris à partie. La vue, l'ouïe, le toucher...

Mais le reptile en lui, parvint à rétablir un équilibre convenable malgré les conditions météorologique. Instinctivement, Dazh darda une langue fendu dans l'air. Profitant des capacités de Salamander à détecter des sources de chaleur sur plus d'un kilomètre, capacité commune à tous les reptiles cependant, le jeune Dalreight devina la présence du dragon à quelques mètres à peine du sol. N'étant plus gêné par ce maelström de poussière, Dazh sprinta en direction du dragon et entreprit de tout de suite, lui ôter la possibilité de voler. Etant au top de sa forme, Dazh se sentit des ailles et usant pleinement de ses jambes bondit hors de la tempête en direction de la tête du dragon. Celui-ci sembla avoir prévu le coup car en réponse à l'offensive de Dazh, il cracha une succession de petite boule de feu, de la taille d'un ballon de foot. Mais Dazh les écarta les unes après les autres avant de parvenir à s'accrocher au corps écailleux du dragon et aussitôt de se projeter plus haut en direction de sa nuque. Le dragon battit plus violemment des ailles en vue de s'envoler et de se débarrasser de l'indésirable. Ce qui dans un premier temps fonctionna.
Le jeune Dalreight bascula en arrière et entama une chute en direction du sol, avant de se rattraper de justesse à une patte inférieur du reptile.

Péniblement, à cause des mouvements du dragon pour le faire tomber, et de la force du vent à cette hauteur, Dazh parvient à revenir sur le devant de la scène en atteignant de nouveau le haut du dos de la bête. Cependant, le temps qu'il lui fallut pour remonter, avait suffit au dragon pour s'élever très haut dans le ciel. A cet instant, ils dépassèrent même les nuages, permettant à Dazh de découvrir enfin, le soleil de la région. Enfin, ce n'est pas comme s'il s'agissait du même soleil partout. Le jeune Dalreight se dirigea malgré tout sur l'aille gauche du reptile. La membrane, élément crucial pour voler, était encore fragile et Dazh la sentait très fine, mais la percer à cette hauteur lui garantissait une mort rapide sans aucune chances de s'en sortir. Cependant, là n'était pas le plan de Dazh, du moins pas tout de suite.
Le jeune homme attrapa l'extrémité de l'aille en faisant attention de ne pas tomber à nouveau dans le vide. A cette hauteur, le sol n'était même plus visible, les spores avaient tous disparut et la température avait chuté brutalement. Une fois sa poigne raffermit sur l'extrémité de l'aille, Dazh remonta jusqu'au dos du dragon, rabattant du même coup l'aille dans sa quasi-totalité. Cela demandait bien évidemment une force très impressionnante et même en mode fusion, Dazh galéra beaucoup. La sueur perlait abondamment de son front et malgré l'armure, du sang perlait de ses paumes. Et même s'il n'y était pas complètement parvenu, le dragon avait entamé une descente lente, mais certaine.

Quand enfin, le sol fut de nouveau visible, et la hauteur appréciable, Dazh relâcha l'étreinte qu'il imposait au dragon et appliqua de violent coup de griffe à la membrane de l'aille. Ainsi débuta la chute du dragon, une chute qui fit trembler le sol, mais qui ne le marqua pas plus que ça, puisque Dazh avait fait en sorte de contrôler la descente du dragon. Cependant, avant de rejoindre la terre ferme, le jeune Dalreight grimpa le long de la nuque puis du crane du dragon, pour lui infliger un coup puissant. Ayant profiter de la détresse du dragon et du court moment ou ce dernier avait l'esprit embrumé par le choc, Dazh n'eut pas de mal à lui faire mordre la poussière et ce dans tous les sens du terme. De nouveau contrait à rester au sol, le véritable combat pouvait débuter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Lou Evenstein
Messages : 323
Date d'inscription : 04/10/2010
Age du personnage : 28

Maraudeur des rêves
Lou Evenstein
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 845
Renommée: 1470
Honneur: 32
MessageSujet: Re: Le règne du feu [Dazh & Lou] Le règne du feu [Dazh & Lou] EmptyJeu 13 Jan 2011 - 0:06
Non mais surtout, fallait pas qu'il se croit obliger de s'envoler a chaque début de combat vers de nouveau cieux avec notre ami le dragon hein ! J'avais l'air de quoi moi après ça ? Courant en direction du gros lézard malgré la bourrasque de vent qu'il créa avec ses ailes, je m'arrêtais soudainement en voyant ce dernier décoller a plusieurs mettre du sol avec l'autre a ses basques. J'avais pas l'air con maintenant ! Et je faisait quoi en attendant ? Je buvais un tasse de thé peut être ? Demeurant la sans bouger, me contentant de lever les yeux au ciel pour suivre le combat aérien, je me grattais alors la tête d'un air fort contrarié en me retenant de hurler a la lune tel un loup frustré. Mais merde ! Si ça se trouve c'était a cause de ça qu'on avait perdu le prochain combat et ça voulais dire qu'on risquait encore de perdre celui ci. Bon ok c'était pas tout a fait logique comme raisonnement mais l'idée y était. De ma position, je ne voyais quasiment rien du duel qu'entreprenais a présent mon nouveau compagnon. Dazh qu'il s'appelait. Non mais franchement qui pouvait oser porter un nom pareil ? Dazh ! Ça voulais rien dire ! Déjà que Lou c'était loin d'être un prénom commun mais ça, ça dépassait toute mes espérances... . M'enfin ça servait a rien de continuer de me plaindre dans le vide en remuant la poussière de mon pied nerveux. Tout ce que j'avais a faire c'était d'attendre qu'il retourne enfin au sol pour alors profiter de saisir ma chance. Quoi que, j'aurais peut être put utiliser mon pouvoir pour tenter de me soulever moi même dans les air et alors voler a leurs rencontre, non ? Bon ok je pesais certes pas bien lourd mais j'étais encore loin d'avoir une maitrise tel, que le vol serait alors enfin a ma portée, et puis j'osais même pas imaginer la concentration nécessaire et la consommation d'énergie que me couterait une tel technique. Avec le temps peut être que je pourrais envisager de tel possibilité, mais pour l'heure je ne pouvais me le permettre.

Demeurant ainsi dans mes pensée pendant encore plusieurs minute, je sors aussitôt de ma torpeur quand un lourd sifflement viens taquiner mes tympans. Mais qu'est ce qu'il était entrain de foutre ? Il voulait l'apprivoiser en plein vol peut être ? Bah en regardant la scène, je me rendais compte qu'on en était pas si loin que ça finalement. De ce que je pouvais en voir, il cherchait a rabattre une des ailes de la bête sur ces flans de manière a le forcer a entamer une chute légère. Pas bête, ça lui éviterais d'avoir a s'écraser sur le sol avec autant de fracas et de dégâts que la dernière fois. Après, est ce qu'il allait chercher a lui bloquer les ailes de manière a le clouer au sol pour qu'on puisse tenter de l'achever comme la dernière fois ? Oui je le pensais, c'était la meilleur chose a faire de toute manière. Restait plus qu'a espérer qu'on obtienne de meilleurs résultats que la dernière fois. Les minutes s'écoulent quand vient enfin mon tour d'intervenir. S'écrasant une nouvelle fois au sol dans un brouhaha des plus complets. Je fais presque un bond sous la violence de l'onde de choc mais ne perd cependant pas une seconde pour alors lui foncer dessus tel un dératé. Il était sonné, il fallait absolument qu'on profite de ces quelques secondes offerte pour lui causé le plus de dégâts possible, voir l'achever littéralement si c'était possible. Bon ok c'était mal barré si on s'attendait a un tel résultat avec autant de facilité, mais bon, ça valait toujours le coup d'essayer. Sautant a même le corps du reptile allongé, mon arme brandi, je vais pour la planter de toute mes force a même son corps quand il s'empare de moi en plein vol d'une seul de ses pattes. Bordel le salaud avait une de ses poignes monstre ! Et puis c'était quoi ce corps de titan, j'avais même pas eu le temps de le frapper une fois qu'il se relevait déjà ? Resserrant son étreinte sur mon corps au point d'en sentir mon crane près a imploser, je sens ma fin venir quand il se décide finalement, d'un simple mouvements de la pattes a m'envoyer voler une dizaine de mètre plus haut.

Et rebelote, je cri, je chiale, je manque de me pisser dessus, mais je n'attend pas qu'il s'empare de moi a l'aide de sa queue comme la dernière fois que je profite du pic de hauteur de mon vol mon repositionner la tête vers le sol. Tendant mon bras en arrière, j'attends alors de prendre un maximum de vitesse a l'aide de ma chute vertigineuse pour envoyer avec le plus de force possible, effet renforcé par mon pouvoir, mon dard tel un missile. Pointe vers le sol, il ne lui faut alors que quelques secondes avant de le voir perforé dans une éclaboussure sanguine le membre longiligne du dragon au niveau de l'aileron horizontal en pointe. Putain j'aurais jamais cru visé aussi bien, je voulais me contenter de l'entailler sévèrement ou encore de lui planter une patte, mais j'avais carrément réussi a cloué sa queue au sol. Non seulement il ne pourrait plus bouger que de quelque mètre s'il ne voulais pas s'arracher un bout de son espèce de gouvernail, il ne pourrait par conséquent plus se servir de ce membre bien trop encombrant a mon goût et devait pour finir exclure toute échappatoire ou tentative de vol pour nous canarder depuis les air... d'un autre coté vu la tête de l'aile qu'avais bousillé Dazh, même sans mon coup il serait pas aller bien loin. Hurlant a la mort tandis qu'une de ses parties sensible venait d'être lourdement touché, je me rend compte que ce que je venais de faire était peut être bien beau... mais fallait que je pense peut être dés a présent a négocier l'atterrissage ou ma rencontre avec le sol risquait d'être des plus douloureuse et inoubliable... . Me trouvant bientôt a juste deux mètre au dessus de la gueule du dragon, je le vois alors tendre son cou pour placer sa gueule béante juste en dessous de moi. Il voulais m'intercepter en me rattrapant avant de me déchiqueter de sa superbe dentition ? C'est gentil mais fallait surtout pas qu'il s'embête avec de tel futile détail, je m'en sortirais très bien tout seul. Me repositionnant en pleine descente de manière a me retrouver les jambes en direction du sol, je tends alors mes bras devant moi pour lâcher une impulsion me décalant d'un mètre sur la droite pour éviter de justesse une boule de feu. Tendant alors les bras en direction du sol, je concentre une projection assez puissante pour stopper soudainement ma chute et me laisser atterrir sur mes deux jambes au sol. Une roulade pour amortir le tout et j'étais debout sans presque aucune égratignure au grand dam de l'autre reptile.

Je vais pour faire craquer les vertèbre de ma nuque histoire de remettre tout ce petit monde en place après pareil acrobatie que mon adversaire m'envoie m'écraser d'un coup de patte contre une hutte, la traversant alors de part en part sans la moindre difficulté. Bah oui gros con, la prochaine fois t'a qu'a refaire tes lacets tant que t'y est. Non mais quel idée de se gratter le cul juste a coté de son adversaire sans même peut être en venir a penser de se décaler de quelque mètre histoire d'éviter les représailles. Grimaçant de douleurs en tentant de me relever, je peux au moins lui accorder le fait que grâce a son coup de main, ou plutôt son coup de patte, bah je suis sur que tous mes os se sont remis d'eux même en place. M'enfin il aurait pu y aller un peu plus mollo tout de même, mais qui allait l'en blâmer ? Courant pour retourner sur le champs de bataille, je suis a poil, je m'empare alors d'un morceau de hutte pour l'envoyer s'éclater en morceau sur son crane. Pas douloureux pour un sou, c'est cependant juste assez chiant pour réussir a attirer son attention. Tournant la tête dans ma direction, le regard contrarié, surement par le fait de se laisser autant malmener par des créatures de notre espèce, il cherche alors a en finir une bonne fois pour toute avec moi avant de s'occuper de Dazh. Ouvrant sa gueule dans le genre béante, le même processus que toujours s'enclenche, les flammes ou plutôt le gaz commence a émerger du fond de sa gorge même, viens alors la petite étincelle servant a mettre le feu au poudre, il continu de faire grossir sa boule incandescente jusqu'à une taille selon lui raisonnable pour alors me la cracher a la gueule. Sauf que voilà c'est là que j'interviens, préparant une impulsion télékinétique assez puissante pour lui fermer le clapet sur le coup, je m'approche d'un pas assez lent en attendant le moment opportun pour alors relâcher toute la pression juste dans sa gueule et faire exploser la boule de feu en son sein. Sa tête basculant en arrière sous l'onde de choc causé par sa propre attaque, a priori plutôt désorienté de se voir contré aussi inopinément. Je force alors le dard toujours planté au niveau de sa queue a venir rejoindre le creux de ma main d'une simple attraction.

Alors ça fait quoi pour une fois de se prendre dans la gueule se qu'on crache a longueur de temps dans celle des autres hein ? C'est chiant n'est ce pas ?


C'était le moment clé ! J'allais en finir une bonne fois pour toute en cet instant précis. Sa tête étant positionné largement en arrière et son cou étiré dans un angle frôlant la rupture de chacune de ces vertèbres, il était a présent possible de voir, comme je l'avais soupçonné, chacune de ses écailles s'écarter assez pour permettre d'atteindre sa chair avec un minimum d'effort. Enfin, c'était l'heure du coup de grâce, arme en main tel ces chevalier légendaire armé de leurs épée, je court alors a toute allure pour m'élançant avec un maximum d'élan avant de planter mon dard a même la chair de son cou. Le sang coule en abondance, le dragon s'effondre, la victoire est mienne. Voilà comment ça aurait du se passer, mais comme le dragon n'est pas un animal qu'on chasse tous les jours, qu'il demeure une des créature les plus intelligente en ce monde et les plus robuste aussi... J'aurais du m'attendre a ça. Le temps se fige tandis que je suis en plein vol quand je vois sa patte droite voler dans ma direction au ralenti. Je vois son coup venir de loin, je sais que j'aurais pu largement prévoir un tel coup mais je ne peux a présent plus que me contenter d'attendre que sa patte démesurément grande s'abatte sur moi pour me plaquer au sol. La violence est tel que je sens mon squelette trembler le temps d'une seconde tandis que tous l'air de mes poumons me quitte. Les yeux exorbité, je vois sa gueule se rapproché de moi quand plus d'instinct que volontairement, je plante aussi sec mon dard dans son œil. Du sang coule, le dragon retire sa patte et recule de plusieurs mètres en hurlant plus fort que je ne l'avais encore jamais entendu crier, je sens l'air revenir en abondance dans mes poumons a une vitesse tel que sans est horriblement douloureux. Toussant comme un vieux cancéreux, je parviens alors a me relever en titubant a mainte reprise. Je lui avais porté deux gros coup consécutif et je doutais qu'il allait aimer ça ou même m'en remercier, cependant, il saurait qu'a l'avenir il ne fallait pas me prendre a la légère.

T'a aimé j'espère... Parce que... j'en ai encore... tout une pelleté de comme ça... a te servir !!!

Lui gueulais je en coupant ma phrase a maintes reprises pour reprendre mon souffle tant bien que mal .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Dazh Dalreight
Surnom : The Rock
Messages : 616
Date d'inscription : 21/11/2010
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Dazh Dalreight
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 190
Renommée: 1835
Honneur: 315
MessageSujet: Re: Le règne du feu [Dazh & Lou] Le règne du feu [Dazh & Lou] EmptyJeu 13 Jan 2011 - 1:38
Le spectacle qu'avait offert Lou face au dragon avait été remarquable. A aucun moment, Dazh avait soupçonné un tel potentiel dans ce voyageur malgré le fait qu'il ait tenu tête à un T-rex et survécut la veille. Sur un court moment, le jeune homme, lors d'un élan de courage s'était jeté à l'assaut de reptile qui, comme les fois précédente, était parvenu à ce débarrasser de lui comme d'un vulgaire parasite.
Mais alors que nul n'avait imaginé un autre résultat qu'une chute violente sur le sol, Lou lança une arme peu commune en direction du dragon. Avec une précision étonnante, son arme avait grâce, à l'élan acquis par le voyageur et sans doute aussi, à l'aide du pouvoir de Lou, pénétré la chair du dragon. Un fait d'autant plus remarquable que Lou put rejoindre le sol sans trop de violence.


Impressionné, Dazh espérait un jour pouvoir réaliser ce genre de prouesse. En attendant, il allait à son tour passer à l'attaque. Sans trop réfléchir à un moyen efficace de le blesser, le jeune Dalreight se dirigea à nouveau vers le dragon, mais ce dernier l'écarta d'un coup de patte alors qu'il se retournait comme il pouvait en direction du voyageur. Lou était alors à porté du reptile et avant même d'avoir le temps d'hurler quoique ce soit, le dragon parvint à le frapper dans le dos. Dazh serra les dents, imaginant la douleur ressentit par Lou. Décidé à faire quelques chose, le jeune Dalreight se releva et contourna le dragon à la recherche d'une opportunité à saisir. Soudain, le dragon inspira une bonne partie de son énergie afin de préparer une puissante attaque incendiaire. L'attaque ne lui ait pas destiné. La cible, n'était autre que l'homme au tatou. Ce dernier n'était en aucun cas préparé à encaissé une attaque comme celle-ci. Dazh amorça alors sa course afin d'écarter Lou de la trajectoire de la boule de feu. Ce dernier se dirigeait droit vers le reptile, ne semblant pas ressentir la moindre peur. En effet, une fois encore, le voyageur avait prévu un assaut efficace à l'attention du dragon. L'air d'observer attentivement le phénomène, il semblait attendre quelques choses. Le jeune Dalreight se rendit compte que malgré sa vitesse accrue, il ne parviendrai pas à temps, cependant il fallait malgré tout essayé.


C'est alors, qu'au moment précis où la déflagration prenait naissance dans la gueule du dragon, une déflagration prête à incendier tout obstacle, le dragon referma soudainement la gueule. Ce n'eût pour autre résultat, qu'une formidable implosion. Le dragon avait-il échoué? Ou bien était-ce du fait de l'intervention étrange de Lou face au dragon. Toujours est-il que ce dernier passe une nouvelle fois à l'attaque. Le jeune Dalreight sentait en lui une allégresse à tout épreuve et une envie d'en finir, de vaincre, une envie peut-être supérieur à celle qui l'habitait. Mais l'assaut cette fois subit un échec critique. En un instant, le dragon put s'emparer du voyageur pour le plaquer au sol. D'un instant à l'autre, il allait pouvoir ôter la vie de Lou d'un coup très bref de mâchoires. Mais une fois encore, Lou n'avait pas dit son dernier mot. Le jeune homme qui avait repris son arme en main, d'une impulsion étrange, certainement lié à son pouvoir de voyageur, en profita pour crever l'oeil du dragon. Aucune chance d'avoir échoué a cette distance. Le sang coula très abondamment, et Dazh imaginait déjà, l'homme au tatou se noyé dans ce volume de sang. Cependant, le dragon reculé et libéra par la même occasion le jeune homme qui malgré ses blessures s'éloigna tout en reprenant son souffle. Il prononça quelques choses à l'égard du dragon, mais le jeune Dalreight ne put entendre ce dont il s'agissait.


Etant rester en retrait lors du duel qui les opposait, Dazh entreprit de passer une nouvelle fois à l'action. Le lézard ayant cette fois un oeil crevé, ne cessait de gémir de douleur. L'invocateur s'approcha de ce qui restait des huttes du village et s'empara d'une lance. Malgré le fait qu'il ne s'agissait que d'une pierre relié à un bâton, Dazh avait déjà en tête une idée intéressant afin de porter préjudice au dragon.
Se précipitant vers le dragon, qui ignorant ces deux adversaire pour se concentrer sur la perte de son oeil, Dazh bondit pour atterrir dans un premier temps sur l'épaule du dragon et enfin, le sommet de son crâne. Le dragon, hurla de colère. Un rugissement puissant qui se voulait être une menace à l'égard des deux hommes. Mais Dazh ignora l'avertissement et sans hésiter, plongea la lance profondément dans l'oeil crevé du dragon. Comme lors d'un rodéo, Dazh faillit perdre l'équilibre et tomber à de nombreuse reprise. Le dragon était même parvenu à donner des coups avec ses ailles, toujours dans l'optique de se débarrasser de l'indésirable. Mais le jeune Dalreight prit les choses en main, et se servit de la lance comme d'une manette pour diriger la bête. Celle-ci étant libéré du sol, lors du retrait du dard de Lou, le dragon fut forcé diriger la tête vers la droite pour éviter au mieux la douleur que Dazh lui faisait subir.


C'était là, l'objectif. Le dragon avait pour habitude de plier les éléments à sa guise et sans trop de difficulté avec la seule force de ses ailles, de son corps et de ses flammes, a tel point qu'il ignorait presque pouvoir se blesser seul. De ce fait, le dragon ne s'inquiéta pas de se faire guider ainsi, tout ce qui importait pour lui, était de se débarrasser de Dazh, de se débarrasser de l'atroce douleur.
Le jeune Dalreight parvint en quelques minutes, à diriger le dragon en direction de la montagne, un peu à l'écart du village. L'exercice était difficile, puisque la bête avait entreprit des ruades de plus en plus violente, ainsi que des roulade à même le sol. Mais les réflexes de Dazh lui permirent d'éviter le pire. Il hérita cependant de quelques blessures, mais rien de très important. Une coupure au front, une plaie à la cuisse...


Une fois à proximité des rochers qu'il avait aperçut en arrivant, Dazh força le dragon à esquisser un mouvement sur le côté en direction de la montagne. Pour cela, Dazh dirigera violemment la lance. Le dragon gémit à nouveau et obéit à contrecœur. Cependant mal lui en prit car, depuis le début, Dazh avait cherché à l'attirer ici, le forçant ainsi à s'empaler sur les rochers de la montagne. Bien que maladroit, le dragon avait réussis à éviter les rochers les plus long, ceux qui lui aurait sans doutes détruit des organes vitaux. Dazh sauta à terre, pour évaluer les dégâts quand soudain, le dragon s'empara de lui. D'abord d'un coup de patte, la bête attira à porté de sa gueule le jeune homme quelques peu sonné. Puis sans attendre, la bête attrapa Dazh par les crocs. Ayant mis ses bras en avant, c'est par ces derniers que le dragon put le saisir.


Il le secoua alors, dans tous les sens, lui infligeant à son tour, de nombreuses blessures, puis finalement le lança se briser contre la montagne. Dazh ne voyait plus très bien. Ce contact rapproché avec le dragon lui avait fait perdre le fil de ses idées. Mais le dragon, ivre de colère enchaîna avec une seconde boule de feu. Comme les fois précédente, le gaz afflua dans la gueule de dragon. Lentement, le gaz remplit tout l'espace que le dragon offrait. Un espace si important que les joues de dragon enflèrent à vue d'oeil pour une boule de feu extraordinaire. Sur le coup, Dazh n'avait la possibilité de bouger et il n'avait plus qu'une chose pour lui sauver la vie. La gueule du dragon n'était qu'à une dizaine de mètre.
Ce qu'il avait en tête était dangereux. Il pouvait ne pas s'en sortir, mais s'il ne faisait rien, il y passait assurément. Il n'avait pas envisagé s'en séparer aussi tôt, mais face à un dragon, c'était un bon moyen de l'utiliser. Délicatement, Dazh s'empara de l'objet magique, à usage unique reçut il y a quelques temps déjà, au royaume des chevaliers de la table pentagonale, pour avoir sauvé avec l'aide d'un autre voyageurs, un certain takeshi, un village tout entier. Leurs adversaires à l'époque avaient été redoutable et aujourd’hui, c'était un dragon le vrai problème. Quelques-part, peut-être que Dazh était malchanceux? Ou bien les hommes actuel avait oublié a quel point le monde pouvait receler de danger...
Le jeune Dalreight sourit, un sourire difficile, mais un sourire malgré tout. Dazh se saisit de l'éclair ainsi gagné, et sans la moindre hésitation, la lança de toute la force que lui procurait sa fusion avec Salamander. Visant la gueule du dragon, l'éclair pénétra profondément dans la gorge.


A cet instant, l'éclair embrasa le gaz, et pire encore, le sort sembla pénétrer la muqueuse du dragon et même la chair et les écailles qui recouvrait l'arrière de sa tête. Dans une implosion tout aussi impressionnante, des flammes jaillirent de partout. L'onde de choc lors du contact de l'éclair avec le dragon, et de l'implosion de la boule de feu, propulsa le jeune Dalreight sur longue distance de plusieurs mètre. La tête du dragon bascula en arrière laissant alors sa gorge ouverte à toute attaque. C'est le moment que choisit Lou, qui avait eut du mal à suivre le rythme du dragon jusqu'ici, pour une nouvelle fois, envoyer son dard, tel un missile à pleine puissance de planter dans le haut de la gorge. Le dard pénétra profondément à tel point, qu'il pénétra même la trachée du dragon. Un flot incroyable de sang jaillit de la plaie causé par le dard, à la suite de celui-ci lorsque Lou le rappela. La tête du dragon retomba lentement sur le sol, pour ne plus jamais se relever. Après une lutte acharnée, le combat avait finalement pris fin.


Cependant, Dazh ne put le constater de ses propres yeux. Le souffle de l'attaque l'avait balayé plus loin en arrière sur un amas de rocher tout aussi aiguisé que les précédent. L'un deux avait déchira la chair du jeune Dalreight pour pénétrer son épaule. Dans son malheur, Dazh avait de la chance, puisqu'aucun organe n'avait été touché. Le jeune Dalreight avait d'abord craint pour ses poumons, mais s'il avait du mal à respiré, c'était surtout du fait de la douleur et des efforts fournit jusqu'ici. L'invocateur bien que conscient ne parvenait pas à bouger. La douleur était intense à chaque mouvement. Mais il fallait se dégager de là, délicatement, avant que ça ne prenne trop d'importance. Heureusement, Lou ne devait plus être très loin, et pourrait certainement l'aider à le dégager et à lui appliquer un pansement digne de ce nom...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Lou Evenstein
Messages : 323
Date d'inscription : 04/10/2010
Age du personnage : 28

Maraudeur des rêves
Lou Evenstein
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 845
Renommée: 1470
Honneur: 32
MessageSujet: Re: Le règne du feu [Dazh & Lou] Le règne du feu [Dazh & Lou] EmptyJeu 13 Jan 2011 - 4:43
J'étais essoufflé. C'est pas vraiment le fait que ce monstre d'écaille m'avais blessé et j'avais pas non plus utilisé vraiment une énorme quantité d'énergie, mais son dernier coup avait eu le mérite de presque m'achever. Faut dire qu'avec une poigne comme ça il y avait de quoi en tuer plus d'un. Encore eux que j'avais eu le réflexe de lever un bouclier en plein vol juste a temps, je ne serais sinon plus a l'heure actuelle qu'un tas, une vulgaire bouillie de chair refroidi. Ma mains posé sur mon torse comme pour inciter mes côtes a rester a leurs place, je sens mon corps s'alourdir tandis que je vois soudainement l'autre voyageur au prénom inconcevable s'élancer a son tour comme un fou furieux en direction du dragon. Bon sang c'était la première fois que je remarquais a quel point il était rapide. J'avais pu juger de ces saut prodigieux de mes que son incroyable résistance au flammes la veille mais je n'aurais jamais pensé que ces capacité physique était ainsi amélioré sous cette forme. C'était... comme s'il n'était plus tout a faire humain. Des griffes lui avait poussé du bout des mains tandis que la totalité de son corps c'était vu recouvrir d'une couche d'écaille m'ayant l'air des plus robuste en comparaison de la simple peau humaine. De plus sa masse musculaire avait visiblement et considérablement augmenté comme s'il avait toujours été un catcheur body-buildé mais qu'il se contentais de cacher son corps puissant derrière une cape de super héros. Je comprenais mieux a présent tout lui venait ces formidable capacités physiques. A vrai dire, il tenait presque plus du reptile que de l'humain a présent, s'en était presque... déstabilisant. J'aurais aimé croire mais je savais pourtant qu'il était inutile d'espéré atteindre une tel force physique un jour. Non j'avais pas un penchant pour les muscles saillant ou autre connerie, mais c'était juste qu'il devait quand même y avoir de quoi se sentir bien dans sa peau lorsqu'on était pourvu de pareil corps. Bon j'étais pas non plus le genre de mec boulimique et dépressif mais il fallait bien avoué que dans la vie réel, je ne me sentais pas forcément super alaise dans mes basket. Mais bon, c'était bien beau de parler musculation, bien être ou encore tricot mais j'avais d'autre chat a fouetter pour l'heure, et dans le genre gros, celui que j'avais en face de moi dépassais de loin tout les records mondiaux.

Me contentant donc de regarder la scène de ma positon actuelle sans daigner bouger d'un poil, préférant me masser la cage thoracique pour soulager un tant soit peu la douleur tout en retrouvant mon souffle perdu. Je vois alors le dénommé Dazh sauter d'une simple flexion de jambe sur le dos de la bête, visiblement et surtout auditivement encore entrain de souffrir et surtout encore en pétard après ce que je lui avait fait subir. Faut dire que je m'en étais vraiment pas mal sorti cette fois ci. Qui sait ? Peut être que la chance avait tel enfin tourner en notre faveur ? Ouais bah si c'était le cas c'était vraiment pas trop tôt. M'enfin je me faisais pas non plus de faux espoir, me connaissant, ça devait surement vouloir dire que l'autre type était juste ultra chanceux et qu'il m'avait transmis un peu de la sienne en échange de ma mixture contre les spores. Bon y avait plus logique comme raisonnement mais ça se tenait ! Enfin, tout ça pour dire qu'il était évident que le combat semblait bien mieux partit cette nuit que la veille. Peut être était ce grâce a cette épaisse pate que j'avais avalé plus tôt ? Les spores devait surement jouant en notre défaveur en ralentissant nos réflexe ainsi qu'en diminuant nos capacités physiques en plus des symptôme dermique et respiratoire. D'où le fait que je me sentais a présent, malgré la douleur pourtant certaine et bien évidente, beaucoup plus léger que pendant notre première rencontre avec la bestiole.

Respirant toujours difficilement et sentant presque mes jambes fléchir sous mon poids, je ne perds cependant pas la moindre miette du spectacle. S'étant emparé un peu plus tôt d'une des lances trivial des hommes cannibales que j'avais fait fuir, il avait alors fait en sorte de grimper jusqu'au sommet du crane pour planter cette même lance d'un geste sec dans l'œil déjà crever du dragon. Grimaçant de douleur pour lui en même temps que son soudaine hurlement, je peux m'empêcher de dire que j'aurais vraiment pas aimer être a sa place. J'en arrivais même a penser qu'au fond j'avais presque pitié de lui. C'est vrai quoi, quantité de voyageur et autre créature imaginaire avait déjà du frapper a sa porte dans le but de l'occire sans jamais lui laisser un peu de répit, chose que nous autre véritable homme aurions nous même fait dans notre monde. Il était alors normal de penser que ces même douleur, ce pauvre animal les avait déjà ressenti mainte fois alors que tous ce qu'il cherchait peut être a faire, c'était vivre en paix en se contentant de tuer petit fouineur et autre membre de la faune sauvage dans le but de se nourrir et de se préserver. Si tel était le cas, il pouvait alors s'estimer heureux de voir ses blessures se régénérer tel que les nôtres au fil des nuits. Il n'empêchait que même avec ça, la douleur devait tout de même demeurer dans l'esprit a jamais. M'enfin je suppose que c'était le lot de toute créature légendaire, les voyageur eux même voyant les rival défilé au rythme de leurs croissance et de leurs avancé dans le classement. Qui disais renommé et haut titre disais souvent lutte de pouvoir sanglante dans le but de les conserver aussi longtemps que la vie le permettait, ou au contraire de s'en emparer.

Bien que je pensais ne pas pouvoir être plus surpris que tous ce que j'avais vu et rencontré jusqu'à maintenant en ce monde, je remarqua encore une fois que je faisais fausse route quand je vis le jeune homme-lézard entreprendre une stratégie de combat des plus étonnante. Se servant de sa lance comme d'une sorte de gouvernail, il parvenait alors a faire obéir le mastodonte a chacun de ses mouvements rien qu'en inclinant la lance jusqu'à un certain angle. Quel procédé utilisait il ? Alors là j'en avais aucune foutu idée, mais le plus amusant et surtout le plus important était que cela fonctionnait bel et bien. Une petite rotation de la lance et hop, le dragon suivait le chemin que son confrère mi-reptile lui dessinait. C'était tout simplement fascinant... bien que surtout désolant de voir une si majestueuse créature ainsi plier a l'unique volonté d'un pauvre mortel ! Trainant ma carcasse abimé derrière eux, me repérant tant par rapport au grognement de souffrance de la bête qu'a son propre corps situé juste devant moi, je ne tardais pas a comprendre alors le but caché de Dazh. Usant d'une dernière rotation de lance, il sautait alors du corps du lézard tandis que la bête allait d'elle même se jeter contre le pan acéré et effilé de la montagne. Se déchirant le cuir sur les pics de roches saillantes dans un bruit atroce pour mes pauvres oreilles de sourd, je ne peux retenir une autre grimace en voyant son corps se trainer avec difficulté tant la douleur semblait être grande. La bête semblait pourtant, malgré ses terrible blessure loin d'être prête a abandonner, se débattant avec la roche comme un forcené, elle parviens alors a se remettre sur patte pour alors visé mon coéquipier d'un soir dans le bute de cracher la plus grosse boule de feu que je verrais surement de ma vie. Réagissant aussitôt, je m'empare alors de mon arme pour ce qui serait l'ultime assaut de cette nuit, le laissant tomber au sol, il se stabilise dans les airs le temps d'un instant pour que je l'envoie en y mettant le plus de puissance possible fuser dans la direction du dragon. Une explosion retentit dans un souffle des plus violents, la boule de feu explose une nouvelle fois a même la gueule du dragon, son cou se tord en arrière tandis que mon dard se plante sans la moindre difficulté dans sa gorge fraichement dénudé. Déversant une marre de sang, il se laisse alors tomber au sol dans un dernier râle.

Fermant les yeux un court instant, je me décide finalement a m'approcher de lui pour m'agenouiller juste devant son imposant crane. Me fixant de ses grands yeux émeraude, je vois son dernier souffle de vie le quitter dans un soupir, avant que son regard ne s'éteigne a jamais. Je m'attendais a voir de la haine ou quelque chose de similaire, mais tous ce que j'y trouve n'est autre qu'un profond soulagement. Peut être était il enfin content d'en finir avec cette vie ? Peut être n'avait il jamais aimé se battre et ne l'avait il fait que dans l'unique but de survivre ? Ou peut être allait il enfin pouvoir rejoindre les siens depuis trop longtemps disparu ? Je n'en savais trop rien et je doutais trouvais la réponse un jour. Pourtant, une chose me traitait a présent dans la tête. Mais qu'avions nous fait ? Comment avions nous pu tuer une des plus ancienne et magistrale créatures de l'histoire ? Comment se faisait il que je me sente si mal, alors que j'étais moi même la personne ayant décider de l'affronter pour en retirer la gloire ? Ou était elle donc cette gloire ? Ce sentiment de satisfaction si puissant qu'on s'en sentirait presque invulnérable ? Ou étaient ils ? Tous ce que je ressentais a présent n'était plus qu'un affreux mélange au goût d'amertume et de culpabilité. Serrant les poings a presque en faire gicler le sang, je me redresse enfin en récupérant mon dard encore planté dans la chair de la bête, le temps de le ranger que je courrais a présent vers l'homme-reptile. Embroché contre un des pics de roche, je tends alors la main pour le dégager en douceur de cette étreinte des plus douloureuse. Il sert les dents, il sue et a surement envie de mourir mais il ne crie pas. Plaçant son bras par dessus mon épaule, je l'aidais alors a marcher pour nous dirigez vers la caverne de la bête. Les dragon possédait tous d'incommensurable trésor disait on. Alors pourquoi aurions du nous retenir et ne pas en profiter pleinement alors qu'après la mort de la créature, ce dernier nous revenait par conséquent de droit ? Ce n'était pas un pillage, c'était juste une compensation pour les coups et blessures subit. Une s'écoula alors avant notre réveil, notre exaction terminé, nous nous étions alors contenter de discuter de ces deux soirée consécutive en rigolant, pour finalement nous réveiller a l'aurore levé. Nous ne repartions cependant pas comme de vulgaire voleur. Derrière nous, demeurait et demeurerait encore longuement après nous la marque de notre passage sur cette ile maudite. Derrière nous, nous laissâmes la marque de notre passage peinte en de criarde couleur a même le pan de la montagne sur-lequel le Dragon fut défait, ainsi que sur la carcasse même de la bête. Ouais je sais, j'avais plus aucune crédibilité dans les belle paroles que j'avais prononcé tout a l'heure devant son corps inerte mais bon.

A présent, toute personne passant par là, saurait que les voyageurs aux noms de Dazh Dalreight et Lou Evenstein, étaient ceux même qui étaient parvenu a terrassé le terrible dragon cracheur de flammes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le règne du feu [Dazh & Lou] Le règne du feu [Dazh & Lou] Empty
Revenir en haut Aller en bas

Le règne du feu [Dazh & Lou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 3 :: Ruines d'Onsépah Ankhor-