Haut
Bas

Partagez|

First Fantasy : L'aube d'une nouvelle ère ? [pv groupe Nouvelle ère]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Death Voice
Messages : 580
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 25

Arpenteur des rêves
Riku Kaisuki
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 167
Renommée: 1775
Honneur: 198
MessageSujet: First Fantasy : L'aube d'une nouvelle ère ? [pv groupe Nouvelle ère] Lun 5 Fév 2018 - 23:07


Quand on était voyageur, affronter les difficultés de la vie quotidienne devenait bien relatif. Plus les mois s'écoulaient, plus Riku ressentait le monde réel comme un lieu bien fade, dans lequel il attendait impatiemment de pouvoir rejoindre le monde des rêves. S'il ne détestait pas ce qu'il faisait, que ce soit son travail, le football américain, son appartement, il souffrait pourtant d'un ennui bien terrible... Comme si rien de ce qu'il faisait ne pouvait combler l'attente du jeune homme vis à vis de ses nuits à Dreamland. Il le savait, il devait toujours garder à l'esprit que sa vie, celle qui l'a vu naître, elle était bien sur Terre, en dehors de son sommeil, Enrique lui avait bien appris à toujours s'en rappeler, à ne pas laisser le monde onirique prendre le pas sur celui qu'il était, au risque de ne plus jamais être le même, et de ne pouvoir revenir parmi les siens un jour ou l'autre. Il lui fallait un déclic, quelque chose, n'importe quoi... Il avait besoin d'un renouveau, quelque chose qui saurait lui redonner goût à son quotidien.


Et il vint ce jour là.


Alors qu'il terminait ses heures supplémentaires, l'invocateur se laissait aller à se rappeler des souvenirs de son ancien appartement, quand il prenait plaisir à préparer tout un tas de plats pour ceux qui venaient lui rendre visite. Du sourire de sa famille à celui d'Hikari ou d'autres personnes, Il prenait conscience à travers ce souvenir qu'il se sentait vivant quand il entendait les remerciements des personnes à qui il servait un repas qu'il avait confectionné de ses mains. Il aimait jouer avec les saveurs, essayer de faire d'un plat commun quelque chose de bien meilleur. Il se souvint qu'à l'époque du lycée, il avait songé à quitter ses études scientifiques qui allaient droit dans le mur pour suivre un diplôme de cuisinier, mais avait renoncé, poussé par ses parents à suivre une voie « qui ne pouvait le mener qu'au meilleur possible ». Il se rendait bien compte à présent de l'absurdité de telles paroles... La meilleure voie c'était celle qu'on désirait de tout son cœur, dans laquelle on prenait plaisir à travailler au quotidien, quels que soient les efforts attendus, quel que soit le salaire. Ragaillardi, l'invocateur se rendit sur internet, et se renseigna sur les possibilités pour des adultes de suivre des cours de cuisine pour pouvoir travailler dans un restaurant. Il s'emportait complètement, rêvant d'ouvrir son propre établissement un jour ou l'autre. Oui il y arriverait! Il fit une demande de formulaire auprès d'une école non loin de son appartement, qui, même si elle coûtait relativement cher, avait captivé clairement l'intérêt de Riku. Il quitta son travail le sourire aux lèvres, emportant avec lui tout ce qu'il avait pu imprimer.


Rentré chez lui, il se prépara une omelette, à laquelle il ajouta un soupçon de cumin, et des dés de poulet qu'il avait découpé d'un filet tout simple. Il ajouta un peu d'emmental râpé, puis une fois le plat prêt, démarra sa playstation 4. Il avait acheté le remix haute définition de Final Fantasy, et comptait fêter sa volonté retrouvée en jouant une partie de la nuit, étant en week end le lendemain. Sauf que le sommeil le prit rapidement, alors qu'il achevait le premier temple sur l'île de Besaïd qui lui rapportait l'invocation Valefore.  Satisfait, il sauvegarda sa partie, et rangea sa manette, attrapant son téléphone après avoir éteint la lumière. Il sourit en songeant au groupe qu'il avait formé à Dreamland avec Lyun, et un voyageur du nom de Nassib. Tous trois avaient en commun leurs caractères indépendants vis à vis de leur royaume, et leurs ambitions nombreuses. Si l'alliance n'avait pas encore de nom défini, il était évident qu'à eux trois ils formaient une équipe de voyageurs prometteurs qui sauraient aller loin. Et que leur troupe s'étofferait avec le temps, du nom d'autres voyageurs tout aussi ambitieux. Il en était persuadé. Dans cette optique, il avait réussi à récupérer le numéro de ses deux camarades. Il s'était bien sûr gardé d'embêter Lyun, et ne lui envoya donc qu'un seul message pour lui confirmer que ce soir, ils tenteraient de voyager tous les trois, pour parler de leur groupe et vivre une première aventure en commun. Dans un dernier soupir de satisfaction, il déposa son portable sur sa table de nuit, et ferma les yeux, rejoignant les bras de Morphée pour se rendre à Dreamland




***



Lors qu'il ouvrit les yeux, Riku se trouvait allongé dans un lit des plus moelleux, à sa grande surprise. Si d'ordinaire il apparaissait au milieu d'une ville, ou d'un paysage, cette fois-ci il s'était matérialisé comme s'il vivait une journée parfaitement normale. Il était dans la chambre de ce qui ressemblait à une petite chaumière en bois construite de manière rustique, mais bien travaillée. La chaux qui recouvrait les rondins de bois était parfaitement étanche, et il régnait une douce chaleur dans la pièce, qu'une cheminée de petite taille réchauffait des quelques braises qui subsistaient au cœur du foyer. Sur la chaise finement empaillée qui se trouvait à gauche de son matelas de plumes, une tunique grisâtre était déposée, pliée soigneusement. Un brassard en cuir noir, ainsi qu'une ceinture faite de la même matière accompagnait ce qui ressemblait à un bas en lin, tandis que des bottes de couleur marron reposaient au sol, non loin du feu, apparemment placées là pour sécher. Devinant que ses affaires seraient celles qu'il porterait cette nuit, le necromancer se leva de sa couche tellement douce qu'il eut du mal à la quitter, et enfila les vêtements qu'on avait mis à sa disposition. Parfaitement à sa taille, elles étaient loin d'être désagréables à la vue, et c'est avec une pointe de fierté que l'invocateur ajusta le brassard qui se révéla être une épaulière, qui lui assurait une protection sommaire, mais suffisamment légère pour son bras principal. Une fois vêtu, il se risqua à jeter un œil par la fenêtre creusée dans le bois pour voir dans quel bourgade ses pérégrinations nocturnes avaient bien pu le mener.  


Il se trouvait dans un petit hameau d'une vingtaine d'habitations toutes construites de la même manière que celle qui l'abritait, d'où s'échappaient des volutes de fumée signe de la vie qui régnait dans ce village. Les sentiers étaient recouverts d'une poudreuse qui luisait à la lueur de l'aube matinale. Certains paysans s'affairaient malgré le froid, vêtus de long manteau de fourrure, pour transporter les bûches récoltées la veille d'une maison à une autre afin que tous puissent se réchauffer. Un endroit aussi paisible, Riku doutait d'y trouver une quelconque aventure... Légèrement déçu malgré son logis des plus agréables, le voyageur décida de sortir explorer un peu les environs, des fois qu'il y ait des créatures à affronter non loin, a minima de se renseigner l'endroit où il avait atterri. Il enfila le long manteau gris dans les tons de sa tunique qu'on avait déposé sur un portemanteau taillé dans les bois de ce qui semblait être un cerf de grande taille, remarquant alors l'épée de taille moyenne qu'on avait laissé près de la porte d'entrée. La lame semblait à peine tranchante, et l'arme semblait bien endommagée, mais il était certain qu'elle restait une arme mortelle. Malgré tout, convaincu qu'on ne l'avait pas disposé là par hasard, le voyageur l'attacha à sa ceinture grâce à la boucle qui avait été fabriquée à cet usage. Il poussa alors la porte qui grinça légèrement, laissant entrer un vent mordant, qui laissait entrevoir le froid qui régnait à l'extérieur. Riku tremblota légèrement, constatant malgré tout que ses vêtements le protégeaient bien de la température ambiante. Il referma derrière lui, puis se dirigea vers le centre du village, où il pouvait apercevoir un fourneau fonctionner à plein régime, où un forgeron tapait frénétiquement son enclume, où il fabriquait des pointes de flèche, tandis que les chasseurs patientaient tranquillement à côté de lui, ayant déjà attaché leur carquois à leur dos. Une dame plus âgée guidait un groupe d'enfants vers sa cabane en tenant un ouvrage d'une taille conséquente, elle devait être le professeur local. Elle avait d'ailleurs beaucoup de mal à tenir cette bande de gamins surexcités, ce qui fit pouffer  de rire le jeune homme, qui s'esquiva vite en voyant le regard courroucé de l'institutrice, soucieux de ne pas provoquer un conflit diplomatique avec l'une des anciennes du hameau qui était probablement très respectée de par sa fonction, du moins dans l'imaginaire de Riku. Mais il n'eut pas le temps d'aller plus loin qu'il fut interrompu dans sa promenade par l'un des chasseurs qui attendaient près de la forge, et le harangua sans ménagement, tirant sur l'une de ses manches :


«  Hé toi ! ….....  Kalim est parti tout seul encore une fois dans les bois.. Tu veux bien aller le chercher ? Nos flèches ne sont pas prêtes pour le moment et cet idiot d'apprenti à encore filé à l'anglaise. Je me demande vraiment pourquoi Lothar l'a pris sous son aile, ce gamin.  »


De ses mots, Riku devina qu'on lui demandait d'aller chercher quelqu'un dans la forêt qu'il pouvait apercevoir un peu plus loin. Il se demandait bien pourquoi on lui demandait à lui, mais surtout ce qui l'avait le plus surpris, c'était le temps d'arrêt qu'avait marqué le chasseur au milieu de sa phrase. Il l'avait interpellé, bougé les lèvres sans émettre un son, et avait continué son discours sans être perturbé une seule seconde. Bon. Il laissa passer ce détail, comprenant du reste de ses paroles que Lothar était le forgeron et Kalim son apprenti un peu rêveur qui préférait fuir dans les bois que faire son boulot. Ca ressemblait un peu à un scénario de rpg ou de manga tout ça... Pas inquiet pour un sou et n'ayant pas vraiment autre chose à faire dans le coin, l'invocateur acquiesça, demandant tout de même à son interlocuteur comment pouvait-il reconnaître celui qu'il allait chercher. Le chasseur parut surpris qu'on lui pose la question, mais lui décrivit malgré tout le jeune apprenti suffisamment précisément pour qu'il s'en fasse un portrait.  Sans ajouter autre chose, Riku prit congé de l'homme et prit la route de la forêt.  Le chemin semblait tout aussi paisible et dégagé que les sentiers de  la bourgade d'où il venait, il semblait n'y avoir rien à craindre, tout du moins le pensait-il alors qu'il courait de manière totalement décomplexée et sans faire preuve de la moindre prudence.


Sauf qu'il fut brutalement poussé au sol par une espèce de créature verdâtre qui surgit soudainement d'un fourré enneigé qu'il n'avait pas vu devant lui. Il chuta lourdement, se rattrapant comme il put à une sorte de talus de glace, portant son regard sur son agresseur. D'une taille similaire à celle d'un lièvre, l'être qui lui faisait face avait une peau de la même couleur qu'un uniforme militaire, grêlée de pustules de toutes sortes. Elle portait une armure rudimentaire, et ses yeux rouges fixaient avidement le necromancer, en pointant sa lame courte vers celui qu'elle avait désigné comme cible. Mais ce qui était étrange, c'est que l'être qui l'avait attaqué s'était brusquement stoppé. Il bougeait comme n'importe quel être conservant une position debout sans rien faire d'autre, et sa respiration laissait échapper des fumerolles de ses naseaux, et entre ses dents pointues, mais il semblait attendre quelque chose. Qu'est-ce que ça voulait dire ? Bah. Cela arrangeait bien ses affaires, ce monstre allait payer pour l'avoir pris par surprise. Il invoqua son compagnon contrôleur du feu qui maugréa qu'il ne voulait pas être réveillé cette nuit.


« - Wayne, crame moi la gueule de ce truc là s'il te plaît au lieu de râler comme une vieille grand mère.


- Putain t'es sérieux à m'appeler pour une sous race pareille ? Tss... Je devrais te facturer mes interventions sale gamin.  »


Aussi, le contrôleur du feu projeta une boule de feu sur la créature qui s'évapora lentement en poussant un cri de douleur. Vraiment chelou cet endroit... Mais encore une fois, Riku n'insista pas et entreprit de reprendre sa route, accompagné de son invocation des fois qu'il tombe sur un autre machin au détour d'un sentier. Sauf qu'il n'eut pas le temps d'en rajouter plus. Wayne n'était plus là. A la place, il y avait à ses pieds un jeune homme d'une vingtaine d'années vêtu comme lui d'un manteau de fourrure et qui portait des gants en lin renforcés de plaques de métal sommaires. Essoufflé, il semblait totalement hors combat, mais il était conscient. L'invocateur, d'abord préoccupé par la disparition de son invocation essaya de la convoquer à nouveau, mais rien ne se produisit, il n'entendait même plus sa voix dans sa tête. Comment était-ce possible ? Une première réponse lui vint alors qu'un cadre de couleur bleutée s'afficha juste sous ses yeux indiquant la mention :



VOUS ETES A PRESENT DE LA CLASSE CHEVALIER NOIR. VEUILLEZ ENTRER VOTRE NOM....



Mais enfin où avait-il atterri ?


__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 174
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 24

Nouveau challenger
Lyun Fujiwara
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 110
Renommée: 308
Honneur: 45
MessageSujet: Re: First Fantasy : L'aube d'une nouvelle ère ? [pv groupe Nouvelle ère] Mer 7 Fév 2018 - 20:24
Ah les vacances, la période scolaire que tout étudiant qui se respecte rêve d'atteindre à chaque journée de cours. Un rêve éveillé où tu peux te coucher à l'heure que tu souhaites sans craindre la sonnerie du réveil le lendemain, faire parler sa paresse à se lover sous sa couette et sortir le bout du nez quand l'envie lui en dicte. Cela signifiait également d'une certaine façon que la moitié du semestre s'était écoulé et que plancher sur ses révisions et les séances de TD pour les futures colles n'était une tâche à exclure de son planning. Enfin c'est le tracas quotidien d'un élève moyen, Lyun pour ce qui la concerne, ne s’embêtait nullement de ce genre de pensées, la tête enfouie dans ses bouquins. Après tout, qu'est-ce qui pouvait véritablement accaparé ces journées d'oisiveté, n'entretenant pas la moindre relation avec aucun de ses camarades de promos, et puis dans quel but ? Sortir pour boire un verre ou s'amuser à diverse activité, non elle préférait encore s'isoler chez elle entourée de ses mangas et animés, bon cela fait très otaku mais elle l'assumait. Ses yeux relurent pour la dixième fois une même phrase, celle-ci évoquant cette horreur de droit fiscal, pas moyen de comprendre cette partie du cours. La jeune femme se frotta les mirettes et ensuite s'étira de toute sa stature comme le ferait un félin, elle lança un regard distrait par la fenêtre, le peu d'éclaircis en cette saison s'estompèrent.  Une fatigue l'envahit par la voie d'un bâillement, absorbée par son bachotage qui lui avaient sucrée  un temps fou, se rendit compte que son frigo ne contenait que quelques bricoles.

Elle posa le pour et le contre pendant une bonne minute, hésitant entre rester confortablement installée dans sa petite chambre et ainsi rater un repas, ou se mettre un bon coup de fouet aux fins d'affronter ce froid mordant. La demoiselle opta finalement pour les courses, ce serait une corvée dont elle n'aurait pas à s'occuper demain, se préparant sans grande conviction, elle alla au supermarché au coin de la rue. Tandis qu'elle rentrait encombrée par plusieurs sacs plastiques dont l'un s'était désagrégé à peine avait-elle posé un pied au-dehors du magasin, la poche intérieure de son manteau vibra. Ruminant contre ceux ayant fabriqué ces cornets aussi fragiles qu'un pissenlit, elle ignora cet ébranlement, ne voulant pas s'arrêter en plein milieu du trottoir chargée comme elle était. Ouvrant sa porte d'un coup d'épaule excédée, elle s'effondra à plat sur le matelas avec son fatras.

Plus tard dans la soirée, elle s'assit au bord du lit une manette à la main, s'étant acheté par la même occasion lors de ses courses un nouveau jeu, elle débuta une partie. C'est en créant son personnage qu'elle se rappela avoir reçu un message sur son téléphone. Objet auquel Lyun ne portait aucun intérêt, elle en possédait pour les besoins de ses études et que pour ses parents puissent lui parler sur skype si jamais elle n'était pas à la maison. Ses parents lui avaient offert contre son grès, ils insistèrent lourdement afin qu'elle le prenne auprès d'elle en France, prêts à la faire culpabiliser sur l'achat du smartphone. L'étudiante japonaise avait cédé sous l'expression vainqueur de sa mère, qui ne put s'empêcher de lui rétorquer « Il te sera utile pour communiquer avec tes amis »  accompagné d'un clin d’œil. Réaction qui insupportait énormément sa fille, celle-ci rangeant son présent en lui promettant de l'avoir toujours sur elle. C'était devenu un gadget dont elle se servait à des fins personnelles, se mater un animé ou une série lorsqu'elle avait un trou dans son emploi du temps ou jouer dans son coin, cela lui permettait de tuer l'ennui. A son grand étonnement, un message provenant de Riku s'était affiché sur son écran de verrouillage, curieuse d'en connaître la teneur elle le lut d'une traite. Il la convia d'explorer Dreamland avec lui et Nassib, de ce trio s'était formé un groupe de voyageur rien de très concret et pourtant, Lyun avait pris l'initiative de proposer à l'héliaphobe de partager quelques nuits ensemble dans un esprit d'entraide. La morpheuse s'était choquée elle-même, le fait est qu'elle savait combien Nassib désirait rejoindre d'autres voyageurs, il lui en avait évoqué l'idée à leur rencontre, idée qu'elle refusa net. Comme l'adage dit « Il n'y a que les idiots pour ne pas changer d'avis. », elle avait mûri également de son coté  en s'aventurant dans les mystères de cet univers onirique. Ainsi, elle prit conscience que dans certaine circonstances des alliées ne lui seraient pas de refus.

Elle posa son téléphone sans envoyer de réponse, elle considérait inutile de le faire à cette heure tardive, se doutant que le nécromancien ait pris la peine d'envoyer un sms à leur coéquipier blond.  Lyun décida d'aller se coucher, ses pensées galopèrent dans un océan de scènes imaginaires, celles-ci se mélangèrent avec l'histoire du jeux vidéo qu'elle avait sauvegardé.  Son esprit devenant brumeux se focalisèrent sur la silhouette maigrichonne de Riku, par cette méthode, elle se matérialiserait au même endroit que celui-ci, la position géographique était tout de même souvent  approximative. Le sommeil eut raison de sa conscience.

***

Une effluve de porc grillé vint lui chatouiller délicatement les narines à son arrivée, ce fumet délicieux lui donnait déjà l'eau à la bouche,  elle se lécha les babines avant même d'écarquiller les yeux. Sa première vision fut celle d'une salle à l'architecture sobre et faite de bois, assise devant une table circulaire. A l'angle du comptoir, une cheminée d'où se dégageait de grandes flammes, par-dessus un morceau de viande grillait à l'aide d'une broche. Lyun déduisit de l'organisation et du brouhaha de ses voisins, qu'elle était tombée dans une taverne ou une auberge,  en tout cas un lieu de rassemblements de créatures et de voyageurs présents pour se reposer et se détendre. La porte de l'établissement s'ébahit en un grincement, une brise fit irruption sans permission et vint caresser la peau de la voyageuse. Ce contact lui donna des frissons, étonnée d'avoir froid à certaines partie du corps insoupçonnées, là elle contempla la catastrophe. Son uniforme blanc l'avait quittée, à la place elle s'était vêtue d'une tenue couleur feuille plus décontractée ; Un débardeur ample lacée au niveau  de la poitrine, un bermuda aux contours déchirés, des bottines à talon et enfin des mitaines remontant à la moitié de ses avants-bras :

« C'est quoi cet accoutrement de hippie ? Et oui suis-je tombée. »

Ses pensées se bousculèrent, elle devait rejoindre au plus vite Riku, peut-être avait-il des explications à lui fournirent. D'une démarche hâtive, elle effectua un tour d village en quête du nécromancien mais personne ne ressemblait à sa description, pas le choix elle allait devoir questionner ses pécores aux oreilles pointues. Elle s'approcha d'un être dont la beauté ne pouvait qu'être admirée, elle n'eut le temps d'écarter les lèvres que son interlocuteur la coupa d'un timbre suave et charmeur :

- Bonjour belle...., certains de nos semblables sont tombés malades, je peux les guérir mais pour cela il me faut des ingrédients disséminés dans la forêt derrière moi. Voici une note pour t'en souvenir, va en cueillir pour moi et je te récompenserais d'un peu d'or.

- Je m'en fiche un peu, vous n'auriez pas vu un jeune homme brun à l'air ahuri ?

- Dépêche toi, ..., nous devons endiguer l'infection.

La morpheuse parut perplexe devant cette créature ayant éludé littéralement sa question, le villageois répéta des frasques et des gestes à l'incompréhension de sa locutrice. De toute évidence, il n'allait pas lâcher le morceau tant qu'il n'aurait pas obtenu ses fichus végétaux, elle s'éloigna esquisse en main. S'aventurant dans ce bosquet incroyablement lumineux et verdoyant, elle erra à la recherche de ces diverses herbes médicinales, elle les récupéra de façon méticuleuse.  Cette besogne ingrate lui déplaisait particulièrement, soudain, elle aperçut un groupe d'hommes lourdement armés. Curieuse, elle accourut à leur rencontre, le chef de la troupe lui sourit en venant ébouriffer les cheveux d'une Lyun incrédule :

- Ah te voilà enfin, qu'est-ce que tu fais avec ce bouquet de fleurs ? Peu importe, accompagne nous dans notre chasse aux gobelins.., tu verras c'est aussi intéressant d'apprendre sur le tas.

Furieuse dû au geste familier que l'inconnu eut à son encontre, elle faillit lui assener une gifle mais elle se retint, clairement seule et vulnérable face à une troupe de chasseurs n'était pas l'idée du siècle. Elle conserva son visage impassible malgré que son esprit bouillonnait, elle se résigna à les suivre au point où elle s'en trouvait. Une lueur rougeoyante apparut derrière plusieurs cimes d'arbres, elle se précipita vers l'origine de cette lumière talonnée par les guerriers, se souvenant que l'une des invocations de Riku maîtrisait le feu. Ses déductions furent justes, elle se retrouva nez-à-nez avec le nécromancien, un jeune homme terrifié rampant jusqu'à ses pieds comme un enfant. Sans prêter attention à la brochette de bourrins rouspétant à l'arrière, elle rejoignit son compagnon de route secouant les plantes qu'elle empoignait toujours :

- Je peux savoir ce que tu fich...

Un cadre blanc s'imposa brusquement dans la tête de la jeune femme l'interrompant, une phrase y était gravée : VOUS ÊTES A PRÉSENT DE LA CLASSE ARCHER. VEUILLEZ ENTRER VOTRE NOM.... Quoi une archère ? Pour quelle raison était-elle sujette à une intervention abscons, dans quel délire s'étaient-ils engouffrés ?  Embarquée dans ce rêve seulement depuis peu, elle pressentit que la nuit leur réserverait d'autres surprises, cela risquait d'être interminable....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 235
Date d'inscription : 27/02/2016
Age du personnage : 25

Voyageur Expérimenté
Nassib Kobb
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 90
Renommée: 381
Honneur: 80
MessageSujet: Re: First Fantasy : L'aube d'une nouvelle ère ? [pv groupe Nouvelle ère] Jeu 8 Fév 2018 - 20:25
Comme il avait hâte d'être à dreamland cette nuit. Depuis sa rencontre avec Tommy et Dan, Nassib avait cherché à avoir son groupe de voyageur. Tommy lui avait fait un speech sur le fait de tout prendre sur soit et ça avait marché, peut être que  la patate y était aussi pour beaucoup. Il avait tenté une approche plus ou moins subtil lors de sa rencontre avec Lyun et Clem, mais ce fut un échec. Finalement il avait pu construire son propre groupe avec un voyageur débutant. Ant était certe novice, mais une forte envie de faire le bien l'animait. Une ambition bien trop grande pour son niveau. Sous la responsabilité de Nassib, il avait été assigné à la défense d'un village. Il avait rempli son rôle, mais il avait payé un trop grand prix. Sa mort avait affecté Nassib et lui avait laissé un énorme vide.

Il reprit petit à petit confiance avec son clan et grâce à Massour qui le poussait à s'améliorer. Ce dernier bien qu'il soit un assassin confirmé et avec un caractère bien agressif, il avait agis comme un véritable ami à plusieurs reprises. Nassib avait pu reprendre de son ancien éclat, devenant une personne plus mature et plus sûre de lui. Il ne ferait plus l'erreur de s'enticher de voyageurs novices en ayant la stupidité de penser qu'il pourrait les protéger de dreamland. Il y avait juste ce cas spécial, qu'est Timmy. Le voyageur n'était qu'un enfant et il attirait malgré lui les autres à prendre soin de lui. Malgré l'affection que l'héliaphobe lui porte, il était encore trop faible pour le prendre sous son aile, mais ça n’empêchait pas qu'il le voyait comme son petit frère.

Finalement l'idée d'un groupe de voyageur pour se protéger mutuellement fût abandonnée. C'est là que Lyun est apparu à Nassib avec une proposition. De quoi surprendre le jeune homme vu son refus catégorique de l'époque et son attitude distante à son égard bien qu''ils aient formés un duo à plusieurs reprises. Si Lyun n'était pas la meilleure amie du voyageur, elle est sa meilleure alliée. Leur parcours presque similaire à dreamland les avait rapprochés et ils avaient pu comptés l'un sur l'autre dès leur rencontre au royaume des chats.

L'initiative du groupe venait de Riku. Un invocateur nécromancien au bon coeur. Ils s'étaient rencontrés à Mirage space, quand Nassib n'était qu'un voyageur novice. Bien qu'ils étaient adversaires pour le dreamball, l'héliaphobe avait beaucoup de respect pour lui. Encore plus maintenant qu'il était à l'origine de leur groupe. Nassib était encore plus reconnaissant que le nécromancien est ouvert le coeur de la morpheuse pour officialiser leur groupe naissant.

Après avoir squatté toute la journée à jouer à la console avec son ami Paul, le fameux message qui amorçait la création du groupe survint. Il était temps de rentrer et de se préparer pour une nuit qui aller être grandiose.


La transition pour le monde onirique fut rapide. Un petit regard sur ce qui l'entourer pour  voir si il y avait le moindre danger. Il était devant une église à la lisière d'une forêt, derrière lui ce qu'il ressemblait à un petit village animé par une ambiance médiéval. Nassib observa ses vêtements et il n'avait pas sa tenue du clan. Il portait ses vêtements du royaumes, ceux colorés et en soie. Rien de trop extravagant non plus. Il aimait particulièrement le style oriental que ça lui donner, plus proche de ses origines. Il regrettait juste son capuchon.

Vu qu'il avait pensé à Riku avant de s'endormir, il pensait le retrouver dans l'église. La porte était ouverte et il pénétra dans le lieux saint, tout de  suite accueilli par un prêtre. Il n'y avait aucune trace de Riku, ni même de Lyun.

" Ah vous êtes enfin arrivé ! Le lys soit sur vous jeune apprenti. Nous n'avons pas de temps à perdre, votre initiation à la magie blanche va débuter. Voici la tenue de notre ordre, pour la première leçon vous devez me chercher une griffe de loup gris dans la forêt.

- Hein !?

- Que le lys soit sur vous...."

C'est quoi ce délire ? Je suis tombé sur une secte... Je vais enfilé sa tenue, ça m'évitera de me prendre un autre discours incohérent. Au moins j'ai un capuchon. Peut être que j'aurais plus de poids avec les villageois habillé comme ça, pour pouvoir retrouver le reste de la bande.

Nassib sortit de l'église dans ses nouveaux habits blancs. Il se dirigea vers le village, il trouverait sûrement quelqu'un de normal et qui aurait aperçu deux voyageurs. Le village était vivant, mais il y avait quelque chose de louche. Si l'héliaphobe engager une conversation, le protagoniste du moment lui répondait par un monologue, sans queue ni tête. Entre les plaintes, les demandes abracadabrantesques et les monologues futiles il n'avait pas l'occasion d'en placer une. A chaque qu'il cherchait à réengager la discussion, soit on lui répété la même chose inlassablement soit on le remercier d'avoir accepté la requête. En quoi j'ai accepté quelque chose moi... C'est fou on dirait presque que j'ai atterri dans un rpg. Même si j'en ai déjà rêver ça pourrait vite devenir dangereux. Les villageois vont pas être utile va falloir que je trouve autre chose. Si je me rappel bien le prêtre voulait que j'aille dans la forêt, avec un peu de chance je les trouverais directement la bas.  

Vérifiant qu'il avait bien ses pouvoirs, il accéléra le pas grâce à son shining rush. Combattre des loups ou d'autres bêtes ça aurait été vite compliquer sans. Avec son pouvoir il fut facile de revenir sur ses pas. Une fois entrée il n'y avait rien d'anormal, c'était une zone pour débutant à l'évidence. Un grognement cassa finalement le silence. La bête attendait, dévisagent Nassib sans attaquer. Ce dernier matérialisa une dague et poignarda la pauvre bête.

"Désolé, mais je doute fort que tu m'aurais laissé tranquille."

Une étrange lueur s'alluma au loin accompagné de cris. Le voyageur accouru aussi vite qu'il pu avant de s'écrouler bêtement dans un buisson. Même si il avait rejoint l'agitation et surtout Lyun et Riku, personne ne sembla l'avoir remarquer. La troupe derrière Lyun beuglait  bien trop fort. Il fit le tour discrètement pour encerclait la troupe de guerrier si ça devait se gâter. Voulant matérialiser ses dagues, il déchanta vite fait. Rien ne sorti, ce qui expliquer aussi sa précédente chute. Il paniqua légèrement puis se repris en main. En écoutant les guerriers il comprit qu'ils étaient là pour des gobelins. Rassurer, il décida de se montrer pour rejoindre sa coéquipière. Riku était avec elle. Ils en sauraient peut être plus pour cette perte de pouvoir.

" Ola les amis ! Vous êtes galère à trouver. Ah, mais c'est qui lui ?"

Nassib fut surpris par le rectangle qui apparu et brouillant tout ce qu'il y avait devant lui.

LE DIDACTICIEL EST TERMINE ! VOUS ÊTES A PRÉSENT DE LA CLASSE MAGE BLANC. VEUILLEZ ENTRER VOTRE NOM....

J'en était sure je suis dans un rpg... Mais sérieusement je suis healer... Je me demande ce que les autres ont comme classe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 588
Date d'inscription : 23/07/2013
Age du personnage : 21

Maraudeur des rêves
Tommy Fawl
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 200
Renommée: 1084
Honneur: 163
MessageSujet: Re: First Fantasy : L'aube d'une nouvelle ère ? [pv groupe Nouvelle ère] Sam 10 Fév 2018 - 6:03
Journée de merde... Le nombre d'emmerdes à la seconde dans la petite société où je bosses, ça me fait halluciner. Je suis censé ne m'occuper de la communication, mais vu qu'on est pas assez nombreux je me retrouve à démarcher des clients, gérer des ventes et même des envoies de produits. J'ai l'impression de courir partout sauf sur mon boulot, même si avec quelques messages par ci par là et quelques réponses aux questions de la clientèle on a une marge de progression plutôt sympa au niveau de nos abonnés. Le problème c'est qu'on avance pas bien avec la direction au niveau des promotions et petits concours qui doivent organisés. L'idée de la promo pour la saint Valentin va tomber à l'eau à tout les coups. Enfin... Si on arrive à manquer ce genre d'événement c'est peut-être parce qu'on grandit bien en ce moment. Ce qui ne change rien au fait que je sois crevé.

J'aurais du rencontrer une petite demoiselle ce soir, mais on vient de me poser un lapin du coups je rentre chez moi directement pour y rester. Même pas la motive pour aller courir ce soir, je crois que je vais allumer la console et relancer un gros rpg que j'avais lâché parce que j'avais de grosses séances de farming à faire. Là au moins, ça ne me demandera pas de réfléchir de ouf et ça me changera des objets connectés du boulot. En revenir au bonnes vieilles épées et haches de combat c'est toujours vivifiant. Surtout fasse à des mages qui ne savent pas réagir si on a l'équipement adéquat face à eux, mais bon, ça c'est surtout quand on joue en ligne. En plus,, ce qui m'attend ce soir ce n'est pas du magicien un peu difficile, mais du monstre à tout va dans des plaines ou des grottes avant d'aller affronter un boss bien relou. Le pex dans toute sa splendeur.

Il est déjà tard quand je pose la manette en me frottant les yeux. Un petit niveau de plus après autant de temps de jeux ? Je sais ce qui m'a d or arrêter de jouer... Et ce n'est pas faute d'avoir défié des monstres de mon niveau ou plus. Je n'ai fait que ça. Mais après tout, peut être qu'il y a juste un problème avec mon équipe. En effet : deux dps, un tank et un archer ; j'avoue que je ne m'attendais pas à ça en rallumant le jeux. La dernière fois que j'ai joué j'ai dû vouloir essayer de me faire une run du jeux MagicLess, mais ça ne me semble pas efficace. Si je relance un de ces quatre faudra que je pense à ajouter des mages à mon équipe. Au moins le mage healer. Pour les dégâts distance je pense que mon archer devrait suffire. Ce doit être ce que j'aime le plus dans ce genre de jeux : ne pas faire des choix stratégiques, mais des choix en fonction de ce qu'on veut jouer ou non. C'est de toute façon mieux que quand les personnages qui nous accompagnent sont tous obligatoires et ne peuvent être inter-changés.

Toujours est-il que je remet la partie à plus tard et je vais me coucher. Ce qui n'est pas long à faire vu que je jouais sur mon lit avec manette branchée à mon pc, lui même posé sur mon bureau et relié en HDMI à ma télé posée au mur. Un setup que je suis content d'avoir pu mettre en place dans mes 10m² de chambre. L'appart' de quarante-cinq mètres carrés que l'on a trouvé avec Adrien à au moins le mérite d'avoir un salon spacieux. La cuisine Américaine augmente l'espace et on peut même faire des soirées sympa sans se marcher dessus. Ce qui est plutôt agréable. En même temps on ne pouvait pas se permettre beaucoup plus étant donné que je n'ai qu'une paye de débutant dans une petite société et qu'Adrien est toujours en Master avec un salaire d'alternant. Mais on joint les deux bouts tranquillement et on a réussi à quitter le cocon familiale. Chose plutôt plaisante. En y repensant, dans un rpg on aurait pris une épée et un bouclier pour faire ça... Je ne sais pas si ça aurait été plus drôle, mais ça aurait été différent.



Quand j'ouvre les yeux je subis y milieu d'un marché. Une enfilade de tentes recouvertent par endroit d'une fine couche de neige qui ruisselle le long de la toile. Elles ont toutes des couleurs différentes et vendent des produits tous aussi variés les uns que les autres. Les marchands répètent leurs grandes répliques pour haranguer la clientèle et lui prouver que ce sont leurs produits qui sont les meilleurs. Et pas ceux du voisin qui vend exactement la même chose bien entendu. Cependant même si certains étales se ressemblent il y a des variantes. Un peu de magie, de la nourriture, des soins, des armes et tant d'autres. Je glisse la main dans ma poche pour caresser quelques EVs glanés ci et là, mais ma poche est complètement vide. Mon regard descend sur mes habits qui sont plutôt des moques avec leur couleur terre délavée et leurs extrémités déchirés. Mince, je suis un mendiant ici et je peux pas me faire plaisir face à tout cet arsenal. Pas de chance.

Alors que je m’apprête à avancer pour regarder les étales de plus prêt, j'entends qu'on hèle quelqu'un. Par réflexe je me retourne et je tombe sur un marchand avec une sorte de large robe, du genre de celles qu'on porte dans les pays chauds... Le nom ne me revient pas. Il a l'air de tenir une sorte de petit bazar avec des tas de petites choses n'ayant aucun rapport entre elles. Il me fait de grand signe en regardant droit dans ma direction. Surpris je regard derrière moi avec les yeux plein de questions, je jette un œil à gauche et à droite avant de me retourner vers lui en me pointant moi-même du doigt comme pour lui poser une question. Il hoche la tête avec un grand sourire et me fait signe de m'approcher, ce que je fait suite à quelques secondes de réflexion, après tout, je n'ai pas grand chose à perdre.

Après m'être frayé un chemin entre les badauds j'arrive à sa hauteur et m'arrête à un mètres de lui. Il est petit et maigre avec les cheveux grisonnant, le tout accompagné d'un je ne sais quoi dans les yeux, j'ai à peine envie de lui faire confiance, mais il entame la conversation d'un ton guilleret. Il m'explique très simplement qu'on l'avait prévenu de mon arrivée et qu'on lui a demandé de me filer du matos qui se trouve dans son arrière boutique. Pendant un instant je me demande si ce n'est pas Inor qui me joue un mauvais tour à essayer de me faire entrer dans l'un de ses projets farfelu. La créature a toujours une bonne idée pour me mettre dans la merde. Je ne sais pas ce que peut engendrer le fait d'écouter ce que me dit le commerçant du coups je bafouille pour avoir plus d'explications, mais le gaillard me ressort le même discours. Cela en devient flippant. Si il avait eu des sucettes sur son étale et que j'avais eu onze ans on aurait pu le prendre pour un pédophile. Finalement, en imaginant que ce soit Inor qui m'est invoqué je me vois mal aller contre ses demandes et puis je peux me débrouiller si ça tourne mal.

- Très bien, allons-y.

- Parfait ! Suis-moi.

Il déambule dans l'allée principale qui mène à l'arrière boutique ans prononcer un mot et je le suis en faisant de même. Certains de ses produits me semblent pas très très catholiques avec des pentagramme, des têtes dragons et d'autres frasques plus extravagantes. Il soulève en rideau qui mène sur un espace dédiés apparemment exclusivement à la magie, que ce soit pour les accessoires ou les habits. Des étoles, des robes, des capes, des bâtons, des baguettes et quelques livres aussi. Il s'arrête à côté d'une sorte de cabine d'essayage, se tourne à moitié pour me laisser le passage et tend le bras pour m'inviter à rentrer. Il me lâche un grand "C'est dedans, vas-y." et reste là sans bouger. Mes tentatives pour lui faire dire plus de choses se terminent toutes par une inexorable répétition de sa dernière phrase. Je commence à froncer des sourcils, mais respire un grand coups et passe le rideau d'intimité pour me retrouver entre ces trois murs. La pièce est plutôt large.

A ma gauche un large miroir accompagné d'un porte-manteau et à ma droite une banquette sur laquelle est posée une pile de vêtements pliée de façon très carrée. Je prend le premier bout de tissu qui est un t-shirt fait dans un tissu assez fin. Plutôt large il a un col en "v" très échancré, mais resserré par une lanière de cuir qui se croise plusieurs fois avant de retomber le long de mon torse. La suite est un pantalon avec un tissu bien plus épais, très près des cuisses, mais plus évasés à hauteur des mollets. Ça ne me fait pas de mal d'échanger mes guenilles contre cet équipement, certes pas très guerrier ou riche, est imprégné d'une aura d'énigme et d'aventure.Viennent ensuite des bottes qui me montent à la moitié du mollet et sont assez rigides. Sur le porte-manteau je récupère une large cape bleu foncé avec les couture noires. Le col de cette dernière s'attache du milieu du torse jusqu'en haut du col. Col qui me remonte jusqu'au nez. Si on ne doit pas me reconnaître c'est parfait, mais dans une foule je vais vite être reconnaissable...

Je me regarde un instant dans le miroir, ce dernier me renvoie un reflet qui ma foi me plait bien, et je me prépare à sortir quand je remarque quelque chose. Cloud ne me tourne pas autour, je n'y avais pas fait attention, mais en regardant le reflet je me rend compte que quelque soit le sens dans lequel je me tourne il reste toujours exactement derrière moi. Comme-ci il ne peut pas faire autrement que de me suivre de cette façon. Toujours est-il qu'il est bien là, je n'ai donc pas à m'en faire. Ce qui me fait quitter la cabine serein. Juste derrière le rideau le vieillard ne semble pas avoir bougé mais tient maintenant deux objets. Tout d'abord un épais livre à la couverture de cuir et bouclé par une lanière. Il me le glisse sous la cape en l'ouvrant largement et l'accroche à une boucle prévue à cet effet. Je sens à peine sa présence une fois que la cape est refermée alors que mes doigts glisse le long de la tranche pour apprécier le contact du cuir usé. L'autre objet un un chapeau large et pointue dont l'extrémité repart vers l'arrière une fois le couvre-chef mis en place. Il est de la même couleur que la cape et complète parfaitement la panoplie, à ce soucie prêt que je suis obligé de lever la tête pour bien voir se qui se passe devant moi. Ça va être pratique ça tiens...

- Très bien, c'est parfait ! Bon voyage magicien.

Me coupant ainsi dans mes réflexion le bonhomme s'en retourne à sa boutique où rien n'a bougé et personne ne semble n'avoir volé quoi que ce soit. Lorsque je lui passe à côté pour sortir il sursaute à moitié et se tourne vers moi d'un seul coups.

- J'allais oublier ! Il faut que tu ailles chercher des plantes en forêt ! Des lys verts. C'est pour l'herboriste. Courage !

Sans plus de fioritures il se remet face à la rue et imite ses camarades commerçants en aguichant la clientèle. Après un instant de réflexion, je me dis que je dois être tombé dans un royaume de pnj et que ça n'a pas beaucoup de sens tout ça, mais je vais bien me diriger vers la forêt. Il y aura plus d'action qu'ici. Sur cette pensée je déambules dans les ruelles jusqu'à trouver un plan et pouvoir me diriger vers la forêt. Les maisons sont à peut près toutes identiques, mis à part celles qui font aussi boutiques ou ateliers. Ce qui n'a pas pour capacité d'attirer particulièrement mon intérêt. Mais au moins les rues sont bien délimitées, on s'y repère plutôt bien, ce qui me permet rapidement d'arriver à la sortie du village. Je me prépare à m'enfoncer dans la forêt quand quelque chose me percute la nuque violemment. Comme pris d'un réflexe je fais volte face avec mon livre entre les main qui est ouvert à la première page. Sur celle-ci Cloud est dessinée ainsi que ses différentes formes expliquées.

Face à moi, trois gamins qui ont l'air de jouer aux bandits ou aux combattants avec des armes en bois. Au sol je vois ce qui m'a frappé. Un couteau de lancé en bois mal taillé. Je réfléchie un instant à comment je vais m'en débarrasser sans leur faire de mal, mais un nouveau projectile est lancé. Il percute mon épaule sans trop de dégâts. Un autre gamin, lui, s'approche avec une épée en bois et me frappe dans les côtes. Ce n'est pas très puissant, mais je me prépare déjà à encaisser la suite. Car le dernier, équipé d'un bouclier, s'avance déjà et me met un grand coups dans le genoux. Je ne sais plus si je suis perplexe, stupéfait, embêté, martyrisé, gêné ou juste un mannequin d'entrainement, mais je me décide enfin à agir. Sauf que je ne vais pas m'en prendre à des gamins... Bon allez. Je passe la main au-dessus de la page du Stratus, prononce son nom de façon presque solennelle avant qu'il ne me recouvre complètement puis je fait demi-tour avant de prendre mes jambes à mon coups. Une fuite magistrale devant des gosses. Heureusement que personne n'a vue ça. Mais je ne m'arrête pas de courir, fermant les yeux quand une branche se rapproche trop près de mon visage.

Au loin à droite je vois une lueur qui m'attire l'œil et sans plus réfléchir, guidé par mon envie de nouveauté je vire de direction sans cesser de courir. Il y'a du bruit. Il semble y avoir des flammes. Je ne comprend pas tout ce qui se passe jusqu'à ce qu'entre les arbres j'aperçoive une éclaircie qui doit être une clairière. Seul problème c'est qu'attiré par tout ça, je ne fais plus attention à où je met les pieds et qu'avec mon col ainsi que mon chapeau, mon champs de vision est très réduit. Je ne vois pas à moins d'un mètre devant moi en baissant la tête. Ce que je ne fais actuellement pas. Ce qui doit arriver arrive. Une racine sauvage sort de nul part et se jette sur mon pied pour me barrer le chemin. Tel un troisième base de baseball qui raterait la balle de justesse, je plonge sur le sol en glissant magistralement contre l'herbe fraîche. La distance me semble immense, mais j'avoue ne pas savoir exactement, car j'ai fait face à la terre tout du long. Une fois arrêté sur le sol je relève la tête en faisant face à un panneau bleuté qui affiche fièrement...

VOUS ETES A PRÉSENT DE LA CLASSE MAGE NOIR. VEUILLEZ ENTRER VOTRE NOM....

Ho putain que j'aime Dreamland ! Être dans un RPG c'est un véritable rêve ! Bon, je suis qu'un mage, mais c'est déjà ça ! Et puis j... Ha... Merde... Au-dessus du panneau semi-transparent je vois les têtes de plusieurs personnes. Les bras toujours tendus devant moi je me dépêche de m'épousseter la cape et de remettre mon chapeau avant de leur adresser la parole. Je lève la main en signe de salut et entame les présentations en reprenant un peu de sérieux, ce qui est rendu difficile par l'excitation du moment.

- Enchanté ! Je suis mage noir et vous ?

Mais heu... La nana aux cheveux bleus, je l'ai pas déjà vue quelque part ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Death Voice
Messages : 580
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 25

Arpenteur des rêves
Riku Kaisuki
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 167
Renommée: 1775
Honneur: 198
MessageSujet: Re: First Fantasy : L'aube d'une nouvelle ère ? [pv groupe Nouvelle ère] Sam 10 Fév 2018 - 17:28


Riku était occupé à fixer le cadre qui était mystérieusement apparu devant lui, tel une interface de jeu vidéo rpg, où il fallait choisir sa classe et son pseudonyme dès le départ. Aurait-il atterri dans un royaume dédié à ce genre de jeux ? Il avait bien vécu une partie de league of legends grandeur nature dans le passé, il aurait tout aussi bien pu se retrouver dans un monde de Final Fantasy... En tout cas, sa situation actuelle en avait tous les clichés. Mais le plus embêtant dans tout cela, c'était son absence soudaine et inexpliquée de pouvoirs... Sans eux il était pour ainsi dire en grande partie à nu s'il devait affronter des monstres. Non pas qu'il manquait de force physique, mais c'était loin d'être son domaine de prédilection, vu que son pouvoir ne tournait pas autour.  Cependant, il pouvait apercevoir également une seconde interface qui s'était matérialisée juste sous ses yeux, sur laquelle des carrés vides se succédaient. Deux d'entre eux étaient remplis, l'un indiquant « coup d'épée », et l'autre « coup de manche ». Probablement des techniques... Liées à la classe qu'il venait d'obtenir ? Chevalier noir... Au vu du début d'armure qui lui avait été confectionnée, il se doutait que cela devait être une classe de tank, dont le but était d'encaisser les coups et d'attirer les attaques pour protéger ses camarades, un rôle qui lui convenait somme toute. Machinalement, il tapa son propre nom à titre de pseudonyme, il était inutile d'en faire trop. Le vide qu'avait laissé l'autre personnage tout à l'heure serait probablement remplacé par le nom qu'il avait tapé à présent. Satisfait, il entreprit d'interroger le pauvre hère qui s'était arrêté de ramper pour reprendre son souffle aux pieds de l'invocateur, qui remarqua qu'il avait été rejoint par la troupe de chasseurs qu'il avait vus à la forge un peu plus tôt, précédé de l'une de ceux qu'il attendait avec impatience ; sa chevelure bleutée ne laissait place à aucun doute, Lyun était correctement arrivée à destination dans ce village. Vêtue d'une tenue surprenante connaissant son caractère, elle avait été intégrée probablement contre son gré aux guerriers, et leur avait faussé compagnie dès qu'elle avait repéré la trace du necromancer, qui lui fit un large sourire. Elle semblait tout aussi surprise que lui, et il était fort probable que ses capacités de morpheuse aient subi le même sort que les invocations du jeune homme. Ne pouvant voir l'interface de la voyageuse, il ne put savoir quelle classe lui avait été affectée, et d'ailleurs il n'eut pas le temps de lui poser la question qu'ils furent rejoint d'abord dans un premier temps par un encapuchonné en longue robe blanche. De la même manière que la dame rapace, il interpella ses deux amis, avant de se stopper brusquement. Ils étaient à présent trois. Mais les choses ne s'arrêtèrent pas à ce stade, et pendant que le mystérieux jeune homme qui reposait au sol s'était redressé de sorte à être assis en tailleur dans la neige, dévoilant un visage à la peau légèrement mate, aux yeux d'un bleu saphir, et aux cheveux d'un brun profond. Il observa pendant un court instant l'assemblée qui s'était massée autour de lui, y compris le quatrième être humain qui s'était effondré dans la poudreuse. Lui était habillé à la manière d'un véritable mage de rpg, avec une cape bleue et un grand chapeau qui devait obstruer une partie de son champ de vision. Riku n'avait même pas eu le temps d'en placer une pendant ces quelques minutes... Et ça n'allait pas commencer à cet instant car il fut encore devancé par l'un des chasseurs qui hurla à l'encontre du blessé :


«  Dis donc Kalim ! Combien de fois on t'a dit de ne pas t'aventurer au delà de la butte derrière le village ? Tu n'as jamais été capable de tenir une arme, alors qu'est-ce que tu cherches à prouver ?  »


Le dénommé Kalim acheva de se redresser en soupirant, visiblement agacé de l'attitude de l'homme envers lui. Il tendit le poing, le serrant pour montrer à son interlocuteur qu'il n'avait absolument aucune peur.


« -  Vous ne me retiendrez pas longtemps ici les vieux ! Ca fait des années que je m'entraîne, et je ne compte pas passer le restant de mes jours dans ce petit village où il ne se passe rien ! Je rejoindrai la rébellion et j'écraserai l'empire d'Andarkar !  

- Tu crois vraiment que la rébellion a besoin d'apprentis forgerons qui tombent dans les vapes au premier combat ? Reste à ta place et laisse les adultes gérer leur guerre. Ici, on est tranquilles, suffisamment isolés pour que l'empire ne s'intéresse jamais à nous. C'est parfait pour les freluquets dans ton genre ! Maintenant rentre au village, ton père a deux mots à te dire.  »


Il voulut répliquer, mais les chasseurs ne lui en laissèrent pas le temps, repartant tout de suite vers les bois en ignorant les quatre individus qui s'étaient retrouvés là autour du pauvre jeune homme sans trop savoir quoi faire du reste de leur nuit. La première question que se posait Riku, c'était de savoir comment il avait pu perdre son pouvoir et s'il y avait un moyen d'y parvenir, mais dans l'immédiat il fallait surtout qu'il se concerte avec ses quatres camarades et garde ce Kalim à l'oeil. Il prit donc enfin la parole après plusieurs minutes de silence :


« - Fiou... Enfin je peux dire quelque chose... Bon d'abord, salut Lyun, salut Nassib, content de vous voir tous les deux, on dirait que les évènements de la nuit vont nous permettre de vivre d'entrée une aventure plutôt sympathique. Tu es un voyageur toi aussi, avec ton grand chapeau ? Vu la galère dans laquelle on se retrouve sans nos pouvoirs, je te propose de te joindre à nous, enfin si l'idée de voyager en groupe ne te dérange pas. Quand à toi... Kalim ? Tu peux me dire ce que tu faisais par ici exactement ? Ces types n'ont pas l'air commodes.


- J'espère que vous n'êtes pas là pour me faire des remontrances comme mon père ou les autres crétins... Je voulais m'entraîner. Je n'en ai pas souvent l'occasion avec le travail à la forge, mais j'ai réussi à piquer les mitaines spéciales de mon père, elle sont en mythril, parfaites pour frapper ! J'essaie de rejoindre la rébellion... Ca fait trop longtemps que l'empire s'en prend aux royaumes innocents, je veux aider à les repousser ! Mais tout le monde me trouve trop faible ici...


- Attends, attends, une minute. Tu veux bien nous faire un résumé de tout ce qu'il se passe par ici ? A commencer par la région où on se trouve, ce fameux empire... Tu comprends, je ne sais pas pour mes camarades, mais je souffre d'une grande amnésie...


- Sérieusement ? Mince ça te fait beaucoup de choses à rattraper... Notre monde s'appelle Iva. Il est composé de plusieurs grandes régions gouvernées par tous types de régimes. Mais le plus terrible d'entre eux se trouve au cœur des terres du Sud, un énorme empire qui n'a cessé de s'étendre au détriment de royaumes plus petits, et dirigé par, dit-on, un immortel descendant des dieux...L'empire d'Andarkar.  »


Tout en poursuivant son récit, l'être s'était avancé dans la direction qu'avait empruntée les chasseurs un peu plus tôt. Il n'avait clairement pas dans l'intention de rentrer au village. Mais l'invocateur ne s'en offusqua pas, il ne comptait pas l'arrêter, ils devaient en savoir le maximum.


«  Ishtar le dévoreur de mondes... On dit que dans chaque royaume qu'il a envahi, il s'est emparé de tous les mages pour en faire sa nourriture. Et qu'il ne s'arrêtera que lorsque son empire sera la dernière nation de ce monde.  Pour l'instant, ici, dans notre petite région de Lalun, on est pas vraiment inquiétés. Il n'y a pas de chef au sens propre, nous sommes justes un peuple de villageois sans histoire, qui s'est installé là où personne d'autre ne souhaitait le faire... Mais je sais qu'un jour ou l'autre Ishtar passera par nos terres, il le fera parce que nous sommes des êtres à écraser à ses yeux. Voilà pourquoi je me suis juré de l'arrêter... Enfin du moins d'essayer. Vous accepteriez de faire un bout de route avec moi pour nous entraîner ? Allez, je suis sûr que si nous sommes ensemble mon père acceptera de me laisser prendre la route ! Acceptez je vous en prie !  »


Son histoire avait tout de celle du héros de rpg cliché, le petit paysan sans moyens qui se décovurait un destin et luttait contre une terrible nation qui commettait des ravages au nom d'une idéologie destructrice. Riku se surprit à sourire en l'écoutant, emporté qu'il était à l'idée de participer à cette lutte. Mais si lui était volontaire, il ignorait si c'était le cas de ses alliés. Il vint auprès d'eux pour connaître leur position sur leur situation :


«  Bon, cette histoire en mode rpg japonais paraît dingue, mais j'ai bien envie de le suivre, voir ce qu'on peut faire... Ca vous tente ? De toute manière sans pouvoirs on ne pourra pas aller bien loin et j'ai le sentiment que le fait de les retrouver passe par cette quête. De quelle classe vous avez hérité ? Moi je suis un chevalier noir, donc il semble que je suis le tank de ce groupe. Je me mettrai face aux monstres si on doit en affronter en chemin, je compte sur vous pour assurer derrière !  »


Il espérait voir son groupe le suivre, mais dans son cas sa décision était prise, quoi qu'il advienne. Et d'ailleurs ils n'eurent pas le temps de s'étendre en paroles qu'un cri retentit au loin. C'était la voix du chasseur qui avait menacé Kalim un peu plus tôt. Ce dernier, sans réfléchir, se rua dans la direction d'où provenaient les hurlements, qui s'étaient soudainement arrêtés pour certains d'entre eux. Riku ne pouvait pas le laisser y aller seul. Il se mit à courir pour suivre le jeune rebelle, jusqu'à déboucher sur un talus dégagé, où plusieurs corps reposaient dans la neige, partiellement tranchés pour certains d'entre eux, ou dévorés jusqu'aux os pour d'autres. Le spectacle était terrible. Au centre, le dernier chasseur de la troupe hurlait de plus belle, armant son arc et tirant désespérément tout le contenu de son carquois sur la bête à laquelle il faisait face. En effet, celle-ci n'avait rien à voir avec le gobelin qu'il avait croisé un peu plus tôt... Là, il s'agissait d'une sorte de grotesque araignée, de la taille d'un grizzly, et dont la chitine semblait totalement insensible aux traits qui venaient s'écraser contre la surface noire. Ses mandibules achevaient de déchiqueter un corps sans vie sous les yeux du pauvre être onirique qui reculait les larmes aux yeux. Ils se devaient d'intervenir. Riku et Kalim furent les premiers à se placer devant la créature alors que celle-ci relâchait sa proie, poussant un sifflement des plus sinistres. Son prochain repas lui faisait face.


« - Lupus, ça va ? Qu'est-ce qu'il s'est passé, d'où sort cette créature ? Je n'en avais jamais vu dans ces bois !


- l'Em... Empire... Ces créatures viennent de...  »

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase. En une fraction de seconde la créature avait utilisé son filin pour attraper le chasseur affaibli et le broyer entre ses mandibules d'un seul geste. Ok, là ce serait clairement pas du même niveau...  Riku se mit en position, guettant un assaut de la bête, mais à nouveau celle-ci resta immobile, comme le gobelin précédemment. D'ailleurs, l'invocateur ne pouvait pas bouger non plus. Mais oui ! S'ils étaient dans un rpg, leurs actions avaient probablement un tour défini. De ce fait, l'araignée qui s'était débarrassée du chasseur survivant n'avait plus d'actions disponibles.  Le necromancer, lui, était cantonné face à la bête, contraint d'attendre son tour. L'intention de frapper y était, mais on lui refusait tout mouvement de son corps. Et ce fut Kalim qui le premier eut l'occasion de rendre la monnaie de sa pièce à l'araignée géante. Il entoura ses mains d'une aura bleutée dont Riku ignorait l'origine, et poussa un hurlement de rage avant d'abattre son coup dans la carapace de la créature, qui vacilla, accusant le choc, avant de reprendre contenance. Une barre verdâtre se matérialisa sous leurs yeux, indiquant que le monstre avait subi une proportion de dégâts correcte. La chitine se craquela légèrement, et les sifflements du monstre se firent plus intenses, comme s'il souffrait. Riku sentit alors que son corps avait de nouveau l'autorisation de se mouvoir, et il se mit à respirer lentement. Il avait donc le choix entre un coup d'épée dans une zone similaire à celle qu'avait frappé Kalim, ou un coup de manche de son arme qui devait l'assommer pour un tour, et attirer son agressivité. Il allait donc dès le départ jouer les tanks. Visualisant la technique, il dégaina son épée, et celle-ci se chargea d'une aura verte, et il sentit son corps foncer vers la créature, sur laquelle il abattit le manche de son arme, ce qui parut la troubler, car elle sombra au sol, les pattes sous son corps. Elle n'était pas morte, Riku put constater qu'il avait fait moins de dégâts que son acolyte, mais il avait atteint son but. Il annonça donc à l'attention de ses camarades :


«  Bon ! La bestiole est assomée profitez en pour la taper avec ce que vous avez !  »


Les prémices de leur travail en équipe se dessinaient... Enfin il l'espérait. Autrement il finirait en sashimi pour araignée.



__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 174
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 24

Nouveau challenger
Lyun Fujiwara
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 110
Renommée: 308
Honneur: 45
MessageSujet: Re: First Fantasy : L'aube d'une nouvelle ère ? [pv groupe Nouvelle ère] Dim 11 Fév 2018 - 21:38
Les sphères givrées de la jeune aigle glissèrent alternativement entre Riku et le bonhomme prostré pitoyablement  aux pieds de celui-ci, ses vêtements recouverts de poudreuse, interrogatrice à propos de ce cadre apparut de nulle part. Il lui rappelait les jeux vidéos rpg, ce ne serait pas incohérent avec l'attitude grotesque de l'herboriste, elle fut étonnée de constater que Dreamland avait la capacité de recréer des rêves en imitant ce genre de plate forme. Néanmoins, cet univers fantastique conservait un tas de mystères et d'endroits inexplorés, Lyun aurait dû se douter que les rêves en tant que héros ou méchant d'une fiction étaient tout à fait réalisables. Encore bien étroite d'esprit sur ce monde onirique, dont les limites dépassaient largement les croyances de la voyageuse, cela démontrait qu'elle faisait partie des novices de Dreamland. Elle tiendrait cet aspect pour acquis désormais et ne sera plus hébétée les prochaines fois qu'elle tomberait au cœur d'un jeux ou qui sait d'une série. Elle se recentra sur le cadre lui annonçant sa classe, elle tapota manuellement sur le clavier visuel en face d'elle afin d'y inscrire son prénom, de l'extérieur, cela donnerait aux autres protagonistes d'avoir un instant de folie. La bande de chasseurs parlementaient toujours entre eux sur la direction à prendre, désireux d'en découdre avec les gobelins envahissants ce bois, ils l'appelèrent aux fins qu'elle les suive dans leur parcours mais elle les ignora complètement. Son refus de coopérer les énerva encore plus, de toute évidence, on lui imposait de venir sur le champs

- Messieurs, c'est ici que nos chemins se séparent, je compte faire ma propre aventure.

- Allez ne fais pas l'enfant Lyun, tu dois t’entraîner, si tu veux nous suivre prochainement.

- Vous suivre ? Cela ira, je vous remercie.

Tandis que les chasseurs s'offusquèrent, Nassib daigna enfin les rejoindre tout en saluant ces camarades de son visage radieux habituel, les questionnant sur l’adolescent d'un âge avoisinant les 18 ans. Haussant les épaules nullement dans la confidence, le nécromancien se trouvait être plus à même de répondre et puis, elle ne s'en souciait pas. Un nouveau protagoniste dissimulé sous une couche de vêtement fit son entrée en scène dans l'assemblée d'une chute rocambolesque, s'affaissant de tout son long marquant la neige de sa silhouette. La morpheuse retint de soupirer par politesse, décidément elle n'était pas sortie de l'auberge avec tous ces mâles, elle répondit au blondinet :

- Bonne question, encore un peureux que Riku embarquera et sur lequel il faudra veiller comme un enfant.

Elle fixa son regard sur le malheureux garçon, qui prit enfin l'initiative de se redresser, il fallait pas être pressé avec lui. Acceptant de hocher la tête en signe de bonjour à l'être s'étant rétamé sous leurs mirettes, il se présenta comme étant un mage. En apparence, elle ne pouvait le contredire avec sa tunique topaze et son grand chapeau pointu tombant sur ses yeux, chose pas très pratique dans la vie de tous les jours. Il lui semblait pourtant reconnaître un fragment de cette voix masculine, elle titillait les souvenirs dans ces nuits à Dreamland mais elle ne s'en remémora pas le propriétaire. Cela n'avait pas un grand intérêt capital, et si vraiment ils s'étaient croisés, il lui signalerait plus précisément, elle n'allait pas héler une personne dont le visage était camouflé au simple prétexte que son timbre lui parut identifiable.

Un des chasseurs cria à l’adresse du jeune badaud, le sermon qu'il était trop faible pour s'enfoncer trop loin dans la sylve, le déstinataire de cette remontrance tenta de se défendre, en lui expliquant qu'il ferait partie de la rébellion contre l'empire d'Andakar. Les valeurs guerriers raillent à cette maigre protestation, peu convaincus de la force de volonté du dénommé Kalim, ils lui enjoignirent de rentrer au village auprès de son père. L'apprenti forgeron penaud baissa le poing qu'il avait tendu précédemment dans le but d'affirmer sa position alors que les traqueurs décidèrent de quitter les lieux pour de plus excitants pâturages. Le froid vint caresser la peau crémeuse de l'archère, ses membres frissonnèrent à l'unisson, c'est à ce moment qu'elle se rendit compte d'être la seule à ne pas être convenablement couverte. Elle lorgna aussitôt sur les peaux de bêtes portés par les chasseurs, il fallait qu'elle s'en procure un auprès d'eux aux fins d'éviter l'hypothermie, quitte à leur faire les yeux doux. Elle rattrapa le groupe de trappeurs, tapotant l'épaule de l'un des gars exprimant faussement un air frêle mêle à de la séduction comme elle l'avait fait avec le nécromancien lors du Dreamball, enfin c'était encore plus complexe qu'elle voulait se l'admettre.

- Dites, vous n'auriez pas une fourrure à me prêter, si cela continue, je vais mourir de froid avec cette météo.

- Tu te moques de nous ? Tu nous as clairement fait comprendre que tu étais trop bien pour nous, je sais que tu as un sale caractère mais tu nous dois le respect.

- …Vous avez raison, j'ai eu tort de vous traiter aussi injustement. Minauda-t-elle d'une voix agréable. Mais vous ne voudriez pas avoir la mort d'une demoiselle en détresse sur votre conscience, si ?

- Allez tiens, on passe l'éponge pour cette fois, va t'amuser avec tes prétendants Ah la jeunesse....

- Vous vous fourvoyez ce ne sont en aucun cas des petits amis, je les connais à peine.

- A d'autres ma belle. On t'accapara un jour prochain mais n'oublie pas que le manteau s'appelle revient. Se moqua le chef en lui tendant l'habit chaud.

- Merci. J'ai une deuxième faveur à vous demander, est-ce que vous pourriez donner ses herbes à ma place à l'herboriste, elles seront utiles pour soigner les malades ?

- Considère que cela sera fait

La japonaise s'inclina en signe de remerciement, elle préférait leur refiler ces plantes aux effets curateurs pas sûre de revenir au village. Elle enfila le manteau, un élan de chaleur lui enveloppa le corps, elle serra la fourrure contre elle par soulagement, disparaît aux yeux de ses sauveurs entre les  arbres, rejoignant la troupe majoritairement faite de voyageurs. Son partenaire lors de nombreuses nuitées comme à son habitude discutait avec Kalim, le reconnaissait bien à poser des questions sur tout et n'importe quoi. Tout ce qu'elle espérait, c'est qu'il n'allait pas proposer à ce gringalet de les suivre dans leur future aventure, un espoir en toute logique vain. Le villageois décrivait la géopolitique de la région, persuadé que l'empereur Ishitar viendra conquérir leur terres paysannes....Ah voilà, le gamin désirait avoir des gardes du corps et faire une pierre de coups en  amadouant son paternel sur le fait de le laisser combattre auprès de la résistance. Génial, elle plongea ses iris dans ceux de Riku, voulant lui faire comprendre qu'elle n'avait pas envie de surveiller une autre personne gratuitement, cela suffit d'être une bonne samaritaine.

Des hurlements résonnèrent de l'endroit que la jeune femme avait précédemment quitté, Kalim se précipita vers l'origine du grabuge poursuivi bien évidemment par son « ami ». Elle lâcha un soupir désapprobateur levant les yeux vers le ciel, pas le choix, elle fit demi-tour et encouragea Nassib et le mystérieux mage à l'accompagner. Elle atteignit la zone de combat où les cadavres démembrés des chasseurs jonchaient le sol enneigé, en face une araignée était en train de paisiblement dévorer l'un d'entre eux. Seul le chef tremblait terrifié face à l'immondice, Riku et Kalim s'interposèrent entre l'insecte géant à huit pattes et le guerrier poltron, le duo frappèrent chacun tour à tour.

Lyun, postée à l'arrière du groupe, vit un choix de techniques s'afficher en deux cadres tandis qu'un arc d'une ligne élégante et taillé dans un ébène se manifesta entre ses mains :  « Tir » et « Trait perçant ». Elle choisit la deuxième option, bandant son arc dans le but de viser l’abdomen de l'araignée, elle avait déjà participé à des cours de tir-à-l'arc dans un club lors de son adolescence, elle reprit les indications qu'on lui avait enseigné. Elle envoya le trait à la partie visée qui atteignit sa cible, il perça la peau sous une giclée de sang. La demoiselle sourit d'un air carnassier en baissant  son arme :

- En plein dans le mille, je ne suis pas rouillée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 235
Date d'inscription : 27/02/2016
Age du personnage : 25

Voyageur Expérimenté
Nassib Kobb
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 90
Renommée: 381
Honneur: 80
MessageSujet: Re: First Fantasy : L'aube d'une nouvelle ère ? [pv groupe Nouvelle ère] Ven 2 Mar 2018 - 13:01
Un nom hein ! Mon expérience des mmorpg m'avertie que j'en aurais pour deux heures. Les pseudos sont tellement importants. Qui aimerais atteindre le top d'une arène JCJ avec pour pseudo ballet-chiotte. Bon on va essayer de faire sobre.

Nassib tapa tout simplement son prénom.

" CE PSEUDO EST DEJA UTILISE ! VOULEZ VOUS UTILISEZ NASSIB551 ?"

Mais what ? Genre y'en a 550 avant moi ! J'accepte, j'ai pas envie de passer ma nuit ici, mais j'irais traqué les 550 Nassib, si c'est comme ça.

Tout le monde avait son nom apparemment et ça s'enchaîna assez rapidement. Lyun mit fin à son partenariat avec les chasseurs. Riku prit sous son aile le pnj qui semblait centrale dans cette histoire. Le dernier protagoniste lui était particulièrement difficile à reconnaître. C'est une fois qu'il ouvrit la bouche que ça tiqua dans sa tête.

" Tommy, c'est toi ? Mage noir hein ! Moi c'est mage blanc. Je pourrais payer ma dette pour Noel."

Nassib profita que le fameux Kalim détailla cet univers et leur rôle ici, pour inspecter ses sorts, son inventaire etc. Deux sort, un pour soigner une cible et l'autre pour infliger de légers dégâts de vent. Inventaire vide, même pas 1 po pour commencer. Equipement de novice rien de bien fou. L'arbre de talent avait l'air d'être simple et complet. Si il voulait que la nuit se passe bien, il n'avait guère le choix que de prendre la spé heal. Son oeil fut attiré par l'onglet objectif qui clignote. Il fit l'erreur de faire défiler les quêtes secondaires. Tout une liste de demandes firent leurs apparitions. Kalim avait fini son discours que Nassib supprimait encore une à une ses quêtes polluant sa vision. Toujours dans son activité nettoyage, Nassib se stoppa net quand il entendit des cris. Kalim et Riku partirent en premier, suivi de Lyun. Il ne resta plus que les deux mages qui décidèrent de les suivre. On  fera les présentations avec tout le monde plus tard.

Nassib pendant qu'il courait, regarda son onglet de groupe. Il pu voir afficher quatre barres de vies au  dessus de lui avec un petit icone de classe et le nom de chaque membres. Classique, mais il ne se rappela pas avoir accepter une demande. Plus surprenant encore, c'était Kalim et non Riku le chef. En tout cas leurs barres de vie n'étaient pas descendues, bien qu'apparemment ils avaient engagés un combat. Finalement une fois sur place, les corps des chasseurs déchiquetaient et l'énorme araignée donnaient une immersion dans ce monde un peu trop violente pour Nassib. Bien que le danger était présent, tout le monde était statique. Le combat était engagé et c'était à son tour d'entamer une action. Il se positionna le plus loin possible de l'araignée. Voyant que son sort de heal n'était pas utile, il relu brièvement sont sort offensif. Malgré les faibles dégâts, ce sort avait un effet intéressant. 20% de chance de  retourner la cible. Du contrôle et l'un des meilleurs, le fameux stun. Il positionna ses mains en avant pour lancer son sort.

" Vent mineur !"

Le sort toucha bien la cible, mais l'effet échoua. Selon les dégâts que sa team recevrait, il aura peut être la possibilité de rejouer son sort, sinon ça sera du perma heal. Il se retourna sur son dernier camarade.

" On a pas trop d'info sur ses faiblesses, mais le feu semble logique. Embrase moi ce truc Tommy !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 588
Date d'inscription : 23/07/2013
Age du personnage : 21

Maraudeur des rêves
Tommy Fawl
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 200
Renommée: 1084
Honneur: 163
MessageSujet: Re: First Fantasy : L'aube d'une nouvelle ère ? [pv groupe Nouvelle ère] Mer 2 Mai 2018 - 13:48
L'interface devant moi me cache un peu la vue et je ne voie pas bien mes interlocuteurs. Je remplie donc le formulaire qui m'invite à rentrer mon prénom et me voilà renommé en T... immy... Et merde... Saloperie d'interface en RA... J'ai appuyé sur la mauvaise touche... Faudra que je cherche plus tard si je peux changer ça, pour le moment il me semble plus important de suivre la discussion qui a lieu entre l'aventurier à l'épée et le gamin qui veut montrer sa valeur en allant s'en prendre à une monarchie tyrannique. Ça fait beaucoup d'explications en peut de temps tout de même. Je jette ainsi un œil aux autres joueurs que dont j'ai apparemment rejoint l'équipe. En tout cas c'est ce qui me semble quand je vois les noms et les barres de vies de chacun des membres du groupe. Deux d'entre eux attirent mon attention, je met quelques secondes à les remettre...

Les cheveux bleus plus le pseudo de Lyun me font tilter, j'ai déjà croisé cette nana, mais où ? Nassib quand je m'attarde dessus cela me revient presque automatiquement. Il m'adresse d'ailleurs la parole et sa voix me confirme qui il est réellement. Le blondin que j'ai croisé à chez le père-Noel et dans un vaisseau totalement robotisé ! Ça faisait super longtemps que je l'avais pas vue ! Attendez, père Noël et cheveux bleus ?? Mais ouai ! La voyageuse, c'est là que je l'ai rencontré. Par contre le troisième, je ne me souviens pas l'avoir déjà croisé, il le connaissent eux ?

J'allais poser la question à Nassib, après avoir haussé les sourcils quand à son histoire de dette, mais Riku nous adressa la parole avant. Il nous propose de se joindre à lui dans cette aventure jrpgesque et ma fois, je ne sais pas trop ce qu'on pourrait faire d'autre. Nos pouvoirs ont étaient remplacés par des capacités de de notre classe et si on s'éloigne de la zone de départ le niveau des monstres devrait augmenter en conséquence. Sortir de ce royaume par nos propres moyens devient donc une mission quasi impossible. Qu'on suive la trame du jeux ou qu'on essaye de quitter cet endroit, on ne pourra pas le faire seul, il va falloir se serrer les coudes.

Cependant, quand j'ouvre la bouche pour répondre il y en a déjà deux qui ont disparus. Notre tank, notre archer et le héro en détresse ne sont visibles que de dos alors qu'ils s'enfoncent dans les bois. Je regarde Nassib en essayant de croiser son regard puis j'hausse une nouvelle fois les épaules avant de m'élancer à leur suite. Au passage, courir en cape large, dans les bois, c'est pas super pratique, je n'ai donc pas vraiment le temps de me concentrer sur autre chose que ma progression. J'étudie légèrement l'interface de groupe qui est apparue en haut à gauche, pour m'assurer que tout le monde va bien. Dès que notre healer blond et moi-même arrivons dans la clairière j'ouvre mon livre de sorts en jetant un œil sur la bataille. Une sorte d’arachnide géante que nos DPS tiennent à distance et qui s'est déjà pris une flèche.

Dans mon bouquin je n'ai que quelques sorts, un d'eau et un de feux, dans les paramètres je vois un paramètres de combinaison. Mais mes Points Magiques par tours ne me permettent pas encore de l'utiliser. Etant du même avis que Nassib je sélection la boule de feux et mon corps commence à incanter en bougeant les bras. Le livre lui flotte à côté de moi alors qu'une aura magique semble s'en échapper. Ce qui était au départ une flammèche dans le creux de ma main devient, au fils des mouvements, une véritable sphère incandescente. Je finis la formule le bras droit tendu et la main gauche autour du poignet pour stabiliser la précision.

- ... Ignis !

Et la balle de basket de feux pur traverse l'espace qui me sépare de l'ennemi en longent mes camarades. Le recule du tire manque de me faire tomber à la renverse, mais je tiens le coups pour voir l'impact de l'attaque. Celle-ci cueille la créature en-dessous de ce qui lui sert de mâchoire et la fait reculer. Les flammes se répandent de parts et d'autre en créant un voile de flamme qui met quelques secondes à se dissiper. Je ne connait pas exactement l'étendue des dégâts, mais il me semble que sur les côtés, les poils de la bête se sont embrasés.

- À vous les gars ! Je crois que je l'ai brûlée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Death Voice
Messages : 580
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 25

Arpenteur des rêves
Riku Kaisuki
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 167
Renommée: 1775
Honneur: 198
MessageSujet: Re: First Fantasy : L'aube d'une nouvelle ère ? [pv groupe Nouvelle ère] Sam 2 Juin 2018 - 22:40


Les alliés de l'invocateur reconverti en chevalier protecteur ne se firent pas prier ; Ils n'arrivèrent cependant pas au même rythme. Lyun était juste derrière Riku et son camarade improvisé, et avait placé une flèche des plus efficaces, décrochant un hurlement au monstre, qui ne parvint pas à se redresser, visiblement bien entamé. En effet, sa barre de vie était descendue en dessous de la moitié, passant d'une couleur verte à une teinte plus orangée. Ils furent ensuite rejoints par Nassib et le quatrième voyageur, que le necromancer avait entendu être appelé « Tommy », qui se joignirent à la bataille, Nassib tentant une première attaque magie peu efficace, suivi de son acolyte sorcier qui balança une sphère ignescente droit dans la carapace de leur adversaire dont les cris se firent plus aiguës, comme un râle d'agonie tandis qu'elle prenait entièrement feu, la chitine n'étant pas faite pour résister aux assauts magiques de ce type. Intérieurement, l'invocateur leva un poing en signe de victoire, mais dans les faits, la grosse créature n'était pas vaincue, sa barre de vie n'ayant pas atteint les zéro. Et si l'on suivait la logique des combats au tour par tour des jeux vidéos, c'était maintenant le tour du monstre. Qui subirait sa colère ? En principe le coup de Riku devait attirer l'ire de la créature et il en serait la cible, mais il ignorait si cet effet là avait bien été appliqué. Il se mit en position, prêt à encaisser un coup, mais contrairement à ce qu'il attendait, une gigantesque masse noire se matérialisa sous leur adversaire qui fut aspiré en un instant en poussant des cris de détresse jusqu'à sa disparition totale. Dans l'incompréhension la plus totale, le necromancer tenta de comprendre ce qu'il venait de se produire alors que l'interface leur annonçait une victoire, ainsi que leur passage au niveau deux. Riku reçut également une sorte de grande plaque de chitine qui avait été éjacté du corps de la créature avant qu'elle ne soit aspirée, et une bulle d'information apparut pour lui annoncer qu'il s'agissait d'un bouclier. Il avait donc gagné une première pièce d'équipement, il était vrai qu'un bouclier serait plutôt utile pour jouer les tanks. Il se retourna vers ses camarades, voulant les féliciter et faire la lumière sur ce qui leur arrivait, mais il vit aussitôt une grande forme noire sur la colline qui les surplombait, comprenant immédiatement que leur « victoire » n'était pas due à un heureux concours de circonstances. Une aura noire menaçante entourait l'être qui les observait de son perchoir, vêtu d'une armure en métal doré qui recouvrait son torse et ses bras, et d'une grande cape qui dissimulait son visage, qu'un heaume du même métal recouvrait en plus. Il toisait le groupe de jeunes gens de sa stature, monté sur un wyverne dont la taille devait bien équivaloir celle d'un bus parisien, et dont les écailles noires contribuaient à son apparence menaçante. Soudain, il tira son épée de son fourreau, et s'adressa à la petite troupe, d'une voix étrangement noble, mais clairement méprisante :


«  Vous vous en êtes plutôt bien sortis pour des mécréants. J'éprouverais presque du regret à vous éliminer, si vous n'étiez pas de tels déchets... Périssez de la main de Gilgamesh, grand général d'Andarkar.  »


Il abattit alors sans sommation sa lame, provoquant une grande vague d'énergie noire qui transperça le terre elle-même, et qui était bien trop rapide pour qu'ils puissent l'éviter. Riku se jeta sur Lyun pour l'amener à terre et tenter de la protéger au maximum de l'attaque, Kalim se jeta sur le côté, les deux autres étaient plus loin et auraient certainement le temps de l'éviter. Fermant les yeux, l'invocateur se prépara à affronter sa mort onirique, lorsque soudain, un bruit strident se fit entendre. Le bruit de deux lames qui s'entrechoquent. Le necromancer leva brusquement les yeux en direction du son, comprenant que quelqu'un s'était interposé entre eux et l'attaque de ce Gilgamesh, parant parfaitement celle-ci. Le nouveau venu écarta l'assaut de sa lame, puis fit face au général ennemi, répondant à celui-ci à la place des voyageurs :


«  Tu n'as pas ta place en ces terres, Gilgamesh... Retourne auprès de tes macabres troupes, Andarkar a autre chose à faire que de massacrer le moindre paysan ! Et si tu tentes de t'en prendre à eux, crois moi, tu auras affaire à ma lame ! »


Pendant un instant, le général obscur sembla hésiter, resserrant sa prise sur son arme. Riku en profita pour observer un peu mieux leur sauveur. Vêtu d'une armure aux teintes bleutées, ses épaules étaient également protégées par de grandes spallières ornées d'un symbole à tête de lion, semblable à la forme de son heaume. Son arme était une grande lance, dont le manche ressemblait à celui d'une épée, mais dont la lame était bien plus tranchante. Sa cape flottait dans le vent, partiellement déchirée par endroits. Le guerrier, méfiant, avait également conservé sa position de combat, prêt à riposter si cela s'avérait nécessaire. Mais finalement, Gilgamesh ordonna à son wyverne de décoller, non sans lâcher une dernière diatribe à l'intention du chevalier qui l'avait empêché de mener son œuvre de mort à bien.


«  Je n'ai que faire des sermons d'un lâche comme toi et les tiens... La rébellion ne pourra rien contre mon seigneur. Nous avons écrasé déjà bien des royaumes dont celui dont tu portes fièrement les couleurs, rien ne nous stoppera ! Et de toute manière nous en avons déjà fini avec cet endroit misérable.  »


Il s'envola, laissant là, encore pantois, les quatre voyageurs, leur ami improvisé, et leur sauveur, qui se contenta de soupirer, calant son arme dans le rangement aménagé dans son dos. Il ôta alors son casque, dévoilant un visage au teint rosé, dont les cicatrices qu'on pouvait voir par dizaines n'avaient pas atteint la beauté initiale. Ses cheveux blonds couraient le long de ses épaules, et il affichait un air déterminé que bien peu de gens de son âge devraient normalement connaître. Il ne devait pas avoir plus de leur âge, et pourtant son aspect laissait entendre qu'il avait connu bien plus d'une bataille. D'ailleurs, l'un de ses yeux, recouvert d'un bandeau qui dissimulait mal l'horrible stigmate qui le traversait de part en part, n'était probablement plus. Il s'approcha des cinq alliés, et prit la parole.


« - Je vous conseille de ne pas traîner dans la région. L'odeur du sang et tous ces morts vont rapidement attirer tous les monstres de la montagne, et dans votre état, je ne donne pas cher de votre peau. Rendez vous un peu plus au nord, il y a un fort dans les montagnes où vous serez recueillis. Maintenant, je dois vous laisser.

- Excusez moi... Vous êtes de la Rébellion ? Cette armée qui a décidé de combattre jusqu'au bout Ishtar et ses sbires ?

- Peut être bien oui. Tu souhaiterais te joindre à nous, c'est cela ?

- Ou... Oui ! C'est mon rêve le plus cher, je veux combattre ceux qui ont tué ma mère et nous ont forcés à nous exiler sur ces terres ! Je veux les stopper ! A n'importe quel prix !

- Alors vous avez une raison supplémentaire de vous rendre à StoneCastle. J'ai des amis là bas, qui pourront vous introduire auprès des nôtres. Là où je vais, vous ne pourriez que me gêner, et j'ai déjà bien assez de morts sur la conscience pour vous ajouter à la liste. Dites leur que vous venez de la part du lion bleuté, ça leur suffira.  »

Il ne leur laissa pas le temps de réagir plus à ses paroles, et sauta sur son cheval, partant dans la direction opposée à celle du village d'où ils venaient. En parlant de village d'ailleurs... Des panaches de fumée noirâtre s'élevaient dans la direction du hameau. Une vision inquiétante quand on se rappelait des dernières paroles lâchées par Gilgamesh « nous en avons déjà terminé ici »... Riku craignait de connaître déjà la réponse quand au sort des lieux, trop habitué aux scénarios des jeux de rôle. Mais il y en avait un parmi eux qui était un pnj et ne savait rien de tout ça. Et ce pnj se mit à hurler de détresse, courant sans prévenir ses camarades dans la direction de son village.

«  LES AMIS, PERE, NON !!!  »

Il était déjà probablement trop tard... Et leur arrivée dans le village ne fit que confirmer les craintes du necromancer. Tout était ravagé. Plus aucune maison ne ressemblait à une habitation à présent. Au milieu des ruines fumantes et des flammes persistantes, les cadavres jonchaient les décombres, certains transpercés de part en part, d'autres partiellement dévorés, probablement par des monstres apportés par l'armée d'Andarkar. Et le pire fut quand Kalim arriva devant la forge, où son père avait été tout simplement crucifié avec les armes qu'il avait certainement utilisées dans le but de se défendre, car on pouvait voir des cadavres en armure noire à ses pieds. Le jeune homme pleurait toutes les larmes de son corps, frappant le sol au pied de la croix. L'invocateur compatissait, se sentant coupable de n'avoir rien pu faire. L'histoire atteignait son point dramatique qui les conduiraient à pousser l'aventure jusqu'au bout et la vivre de plein fouet était une sensation tout à fait différente et autrement plus cruelle. Le voyageur invocateur ferma les yeux, puis entraîna ses camarades à l'écart, laissant le temps à Kalim de pleurer autant que nécessaire.

«  Bon. J'ai pris une décision. Je ne quitterai pas ce royaume tant qu'on aura pas aidé Kalim. Je sais c'est un pnj, on est à Dreamland, on pourrait partir sans regrets, mais maintenant qu'on a assisté à tout ça et qu'on a bien failli y passer nous aussi, il est évident qu'on est mêlés étroitement à toute cette histoire. Je voulais amener les choses autrement, mais le plus tôt sera le mieux. J'ai décidé de former une alliance de voyageurs dans le but de changer les choses. Je veux aider les royaumes dans la difficulté à s'émanciper, mais aussi soutenir la liberté des voyageurs, lutter pour la liberté de tous en soi ! Alors d'accord sur le papier comme ça c'est un peu cliché, mais y a moyen de vraiment faire quelque chose de fort ensemble, et de marquer ce monde de notre empreinte. Et cette aventure est une première occasion de le faire. Vous en êtes ? Même toi, « Tommy » ? Je n'ai pas encore eu la chance de faire ta connaissance, mais on va rattraper ça. Les combats ça rapproche à ce qu'on dit.  »


Il se redressa, prêt à rejoindre Kalim pour lui faire part de sa volonté de l'aider à se venger et à libérer leur monde, mais conclut avant la discussion avec ses camarades voyageurs :

«  J'ai déjà réfléchi à un nom d'ailleurs pour ce groupe. « Nouvelle ère ». Parce que c'est ce qu'on va amener tous ensemble, une nouvelle ère ! Vous en pensez quoi ?  »

Le plan était lancé, une première pierre dans la mare. Quels en seraient les échos ? Riku avait hâte de le savoir.


__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: First Fantasy : L'aube d'une nouvelle ère ? [pv groupe Nouvelle ère]
Revenir en haut Aller en bas

First Fantasy : L'aube d'une nouvelle ère ? [pv groupe Nouvelle ère]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 2 :: Park Of Game-