Haut
Bas

Partagez|

Les aventures des troublions: L'organisation de mama.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Messages : 116
Date d'inscription : 28/09/2012
Age du personnage : 28

Voyageur Expérimenté
Lena Skye
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 445
Honneur: -85
MessageSujet: Re: Les aventures des troublions: L'organisation de mama. Mar 20 Fév 2018 - 0:40


Bon. Hormis le pauvre clampin qui avait tenté de l'intercepter alors qu'elle venait d'arriver, Lena n'avait rien eu à se mettre sous la dent, et il était évident, de la scène qu'elle pouvait observer depuis son observatoire, à l'abri de toute bataille, que la demoiselle qu'elle avait rejoint n'avait rien d'une femme en détresse. Bien au contraire, et malgré quelques difficultés passagères, elle était parvenue à se débarrasser d'une troupe de tous ces minables. De ses paroles, de sa manière d'être, la violoniste sut tout de suite qu'elle était exactement comme elle, du moins en ce qui concernait le côté « peu avenant », et cela la fit sourire. Il était plutôt rare de croiser ce genre de personnes, que la voyageuse reconnaissait comme des compagnons de valeur. M'enfin, elle s'ennuyait ferme. Plus personne à taper, le royaume des plaines retrouvait son ennui habituel, rien de plus que de l'herbe à perte de vue et des villages sans intérêt. Elle soupira, laissant aller ses pensées vers ce paysage qui malgré tout avait le don d'apaiser l'agressivité latente dont elle avait fait preuve, lui rappelant que la voyageuse aux cheveux azurés n'était probablement pas une ennemie. Après tout, l'ennemi de mon ennemi est mon ami non ? Lena n'était pas une adepte de ce genre d'adages d'ordinaire, mais elle se plaisait à imaginer d'autres bagarres, quitte à rivaliser avec cette jeune femme pour voir qui en dégommerait le plus. Et elle ne manqua pas d'adresser un sourire amusé à cette dernière alors qu'elle avait décidé de lui répondre froidement, le tout après avoir affiché une mine réjouie par la bataille. Glaciale jusqu'au bout n'est ce pas ? Bon, il y avait donc malgré tout des différences entre la manieuse et la morpheuse. Elle semblait plus renfermée, du genre à dresser une muraille bien hermétique autour d'elle, alors que l'américaine était plutôt volcanique, prête à exploser de colère dès que quelque chose l'ennuyait beaucoup trop. Sans réduire la distance physique entre elles, la violoniste, répondit sur un ton qui se voulait neutre, dissimulant son amusement de constater le caractère de son alliée improvisée.


«  Bon... Je ne vais pas chercher à te piquer quoi que ce soit je te rassure, mais il semblerait qu'on soit dans le même camp. Ecoute, je pense forcer un de ces crétins à me dire où se trouve leur quartier général, on ira rendre une visite à leur chefs si ça te tente, un peu plus de challenge. Moi, j'ai clairement pas assez tapé de gens aujourd'hui. »


Lena n'était pas toujours aussi bavarde, et cela devait très probablement rendre indifférente la jeune femme à qui elle faisait face. Comprenant parfaitement cet état de fait, la violoniste ne poussa pas les mots plus loin, constatant que tous leurs potentiels guides étaient à terre. Elle-même en avait tué plusieurs aussi elle n'avait pas réellement son mot à dire quand au combat de sa nouvelle amie – du moins si l'on pouvait appeler cela comme ça – mais là, il serait difficile d'en trouver un en état de faire quelque chose. La manieuse poussa un soupir, alors qu'elle prit l'initiative de retourner au village. Elle invectiva l'azurée à en faire de même, de toute manière elle n'avait très certainement rien d'autre à faire elle aussi dans les parages. Lena n'était pas vraiment une passionnée de la randonnée, mais dans ce coin, elle aussi arrivait à apprécier quelques instants de calme. Elle se surprit elle même à s'arrêter parfois pour regarder une plante, ou un arbre, pour sentir le vent frôler ses joues. Elle ne chercha pas à les ralentir pour autant, arrivant finalement sur la place qu'elle avait quitté une dizaine de minutes auparavant. Rien n'avait bougé, les habitants n'avaient pas regagné leurs pénates, et la taverne était toujours en désordre, entre mobilier cassé et cadavres sur le sol. Pourtant, elle remarqua une différence, légère certes, mais non négligeable ; il y avait des traces dans l'herbe. Quelqu'un s'était traîné au sol pendant plusieurs minutes, laissant d'ailleurs des marques sanglantes à plusieurs endroits sur son passage. L'un de ces types s'était échappé ! Ce qui était malgré tout rassurant, c'est que dans son état et au vu de la quantité de sang qu'il avait laissé sur place, il n'était pas en état de courir sur de longues distances, et il serait aisé de le rattraper. Lena prit alors la parole pour inviter la morpheuse à continuer de la suivre :

«  On dirait qu'on l'a notre guide... Et il a laissé de jolies traces de couleur qui seront faciles à repérer, surtout pour une rapace telle que toi, je me trompe ? Moi, c'est Lena au fait, même si je doute que cela t'intéresse de faire la causette.  »

Elle commença à suivre les traces, pas pressée de connaître la réponse de l'azurée, considérant que ce serait cette dernière qui déciderait de s'exprimer ou non. La forcer à parler ne servirait à rien, et serait contre productif dans le cas où elles seraient forcées de s'allier pour un ou plusieurs combats. La violoniste avait appris avec le groupe de Sherlock, et notamment Tyra et son frère Walter l'importance du travail d'équipe, et même si elle n'y était pas toujours encline, elle ne négligeait pas cette connaissance. Cette voyageuse ne manquait pas de force et de caractère, à elles deux elles arriveraient certainement à quelque chose.

La piste remontait le long des quelques arbres qui entouraient le village, et suivait un chemin de terre tracé au nord de celui-ci. Il rejoignait un sentier bien plus large, sur lequel il serait difficile de manquer leur cible. Et d'ailleurs, l'instinct de la jeune femme ne la trompait pas, puisqu'à peine eurent-elles atteint le sommet de ce plateau de champs, qu'elle aperçut de l'autre côté du sentier par rapport à leur position, une forme qui avançait en titubant, se tenant les côtes. Bingo ! La voyageuse se lécha les babines. Elle avait rarement une telle chance de se défouler, alors il était hors de question qu'elle le laisse s'échapper. Mais il était inutile de l'attraper. Le laisser aller de lui même rejoindre ses petits copains était le mieux à faire. Et Lena le fit comprendre à sa compagne de voyage en lui indiquant qu'à cette distance ils avaient largement les moyens de le garder en vue sans que celui-ci ne les remarque, trop occupé qu'il serait à tenir sa blessure, et à tenter de rentrer chez lui. Chez lui qui se révéla assez rapidement lorsqu'une sorte de campement entouré de grands troncs en guise de palissades se dessina à l'horizon. Ooooh, une place forte à détruire ! Lena s'en réjouissait d'avance. Elle sentait son sang bouillir rien qu'à l'idée qu'il donne l'alerte et que tous ces idiots se mettent en branle pour tenter de les arrêter toutes les deux.


«  Chacun son compte et la gagnante paie un coup à l'autre ? Ou on trouvera bien un truc. Mais moi ça me dis bien de réduire cette petite base en cendres, les bandits qui s'en prennent à des paysans sans défense, je suis pas trop fan. On fait d'une pierre cent coups ! De l'humanitaire à coup de cassage de gueule !  »


Elle avait éclaté de rire à cette remarque, et secoua un instant ses épaules, comme pour s'étirer en prévision de la bagarre à venir. Des hurlements résonnèrent, et de leur position, elles purent observer un groupe de types bariolés de tenues qui auraient pu être considérées comme des armures ringardes tant leur forme et la piètre qualité des matériaux utilisés ressortaient de ces fabrications rustiques. L'un d'entre eux manqua de se prendre les pieds dans le plastron qu'il tentait d'enfiler en y entrant à pieds joints. La manieuse pouffa de rire, et se redressa de tout son long, avant de courir à grandes enjambées vers le campement en éclatant d'un rire qui aurait pu paraître dément aux yeux de tous. Oui, elle était de sacrément bonne humeur. Se défouler allait lui faire un bien fou. Et comme pour leur dire que la bataille pouvait démarrer, elle déclara les hostilités avec une note enflammée qui fit exploser le morceau d'armure que tentait d'enfiler l'un de ces bandits de pacotille. Oh qu'ils allaient prendre cher !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 170
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 24

Nouveau challenger
Lyun Fujiwara
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 110
Renommée: 308
Honneur: 45
MessageSujet: Re: Les aventures des troublions: L'organisation de mama. Dim 15 Avr 2018 - 12:40
La demoiselle à la cascade de givre fronça les sourcils dubitative, cherchant à savoir si c'était une ennemie ou simplement une personne lamba, elle constata que son interlocutrice semblait se rayonnante. Elles se jaugèrent quelques minutes en silence, des tâches de sang s'étaient accrochées à sa tenue ressemblant très portrait à ses agresseurs. Dans tous les cas, de cette expression et même de ce sourire donnaient réellement l'impression d'être satisfaite d'autant de violence et de castagne, l'inconnu possédait un tempérament de bourrin ou du moins volcanique. L'intruse ne tiqua point alors que la morpheuse répliqua sur un ton de provocation ne pas avoir besoin de son aide, peut-être avait-elle de l'honneur à ne pas se mêler au combat d'autrui sans son autorisation. Lyun, défiante à son égard, était prête à se défendre si jamais elle se jetait à son cou pour l'éliminer, d'aspect louche voire un tantinet toqué. Ses soupçons se confirmèrent quand elle l'invita par un sous-entendu à pénétrer dans leur QG pour casser la gueule à leur chef, rien que cela, notamment quitte à forcer un de ces larbins. Elle lui proposait de choisir entre rester peinarde allongée sur le sol et kidnapper un homme dans un but purement primaire, un choix sacrément cornélien. La voyageuse haussa finalement les épaules, elles venaient de défendre un village qui allait être pillé, pourquoi pas donner une bonne leçon au commanditaires de cet acte. Enseigner le respect à des petites frappes étaient toujours une action généreuse, quitte à leur enfoncer cette notion dans le crâne, cela pourrait s'avérer divertissant plus que de siester.

En l'état actuel, Lyun avait mis ses adversaires k.o, pas très utiles pour les conduire à leur planque. Quoiqu'un bon sceau d'eau glaciale en plein dans la figure leur remettrait sans nul doute les idées en place, en plus, de se satisfaire de leur éventuelle réaction. Toutefois, son acolyte improvisée lui fit signe de la suivre jusqu'au village, pour une raison méconnue la voyageuse rapace s'exécuta en silence, se désintéressant alors de ses proies. Tant pis pour le réveil brutal de ces derniers ! Elle s'aperçut que la jouvencelle à la chevelure d'émeraude s'attarder sur la flore du coin alors qu'elle n'avait rien d'extraordinaire, si on oubliait les coquelicots et les champs de colzas. Elle n’émettait aucun commentaire à ce propos bien que l'enjoindre à presser le pas la démangeait, faire la conversation ne faisait pas partie de ses préoccupations, l'accompagner était déjà un effort suffisant. Il ne fallut pas être un génie pour se douter que les jeunes femmes appartenaient à la caste des louves solitaires, en revanche leur attitude divergeaient, l'une était plus impulsive tandis que l'autre respirait l'indifférence. Quand on y pensait elles formaient un drôle de duo, cela mènerait à des circonstances invraisemblables.

Arrivées au centre du village, la demoiselle aux origines asiatiques glissa son regard analytique, il y régnait l'atmosphère pesant d'un fin de carnage. Pour preuve, le bar en face d'elles revêtait une forme pitoyable et poussiéreuse, tout portait à croire qu'il s'était déroulé une bagarre à l'intérieur, une petite voix lui sifflota à l'esprit que sa camarade n'en était pas innocente. La voyageuse estima évident le motif pour lequel s'était battu l'inconnue, elle lui surprit une mine réjouie, est-ce le souvenir de la déculottée qu'elle leur avait collés ou celle qu'elle mettra à ses prochains ennemis ? Difficile de savoir ce que s'imaginait cette brute à l'anatomie féminine. Elle découvrit les traces d'un rescapé tentant de fuir voire prévenir ses petits copains dans le but de ramener du renfort, il semblait que le fugitif n'était pas au meilleur de sa santé. Laissant dans son sillage du sang ainsi que l’aplatissement de l'herbe taillé, sans le vouloir il leur avait concocté un sentier, rien de plus aisé pour un chasseur. Ennuyée par ce constat, au fond elle espérait qu'on lui offrirait un challenge à relever, un défi lui permettant d'expérimenté ses techniques de traqueur. Ces déceptions commençaient à sérieusement l'irriter, leur visite chez les caïds de la cambrousse avait intérêt d'être plus palpitante qu'une balade champêtre. Contrariée, elle talonna néanmoins sa partenaire qui à l'inverse bouillonnait de joie, cette dernière prit enfin la peine de se présenter. Comme énonce l'adage « Vaut mieux tard que jamais. », la demoiselle se retient de le lui rétorquer avec exaspération.

- Lyun, ouais si on veut. Répondit-elle finalement blasée

Elles s'enfoncèrent dans la campagne, une région des plus dynamiques pour sur,  seul le chant des oiseaux résonnaient dans cet endroit creux et insipide. La morpheuse aigle vit leur proie se mouvoir au loin, Lena formula une remarque à laquelle la jeune femme aux cheveux de givre n'y prêta aucune attention tellement celle-'ci parut évidente vis-à-vis de son pouvoir. D'une sérénité olympique, elles se dirigèrent sur les talons du mécréant allant littéralement pleurer dans les jupons de son boss. L'autre à coté jubilait dans son coin gesticulant sur place comme une puce, sans doute exaltée par les combats qu'elle allait engager, une vraie furie. Elle essaya même de la motiver à s'allier en effectuant un comptage de point, un homme à terre équivalait à un point, la gagnante devant payer le coup à boire. Soit Lyun la laisserai gagner si cela signifier de boire gratuitement, rien de trop complexe et épuisant, elle réussit tout de même à la faire sourire. Son alliée prétexta l'aspect humanitaire de son geste afin se dédouaner de la soif de combat qui l'habitait, Lyun ne fut pas plus persuadée par ces paroles. Elle désirait juste par-dessus tout s'en payer une bonne tranche, c'est ce que démontrait son visage aux anges, certes la morpheuse n'était pas la mieux placée à critiquer.

Lena s'élança dans un rire de déséquilibré, elle débuta les hostilités en faisant exploser un pan d'armure, niveau discrétion elles repasseraient. La japonaise soupira de désapprobation, continuant de marcher le plus calmement du monde tandis que sa partenaire foutait le désordre et la confusion dans les rangs du campement. Pénétrant dans le camp, un homme armé d'un gourdin l'assaillit sur le coté, elle esquiva l'attaque en se jetant en avant d'une roulade, elle transforma à la suite ses jambes en serre lui permettant une allonge. Elle exécuta une béquille à son adversaire, celui-ci tomba mollement à terre tandis que la jeune femme se redressait pour poser sa patte acérée sur son torse ; Son regard neutre se métamorphosant en un regard plus guerrier, elle l'avertit d'un sourire carnassier

- Tu devrais faire attention, ce que tu as en main n'est pas un jouet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 10/05/2017
Age du personnage : 41

Habitué
Robert Rosewood
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 110
Renommée: 80
Honneur: - 45
MessageSujet: Re: Les aventures des troublions: L'organisation de mama. Lun 23 Avr 2018 - 21:59
— « Aïe ! Bordel de… »

Robert, sans même avoir eut le temps d'appréhender l'homme qui l’interpellait, se mangea une pomme de pain en plein dans la tempe ; au moins, maintenant, il avait mal des deux côtés. Il sentit en lui monter une envie irrépressible de démolir la magnifique dentition de l'auteur de cette attaque gratuite, qu'il réussi à localiser, gauchement dissimulé derrière un tronc trop petit.

— « 'De dieu… »

Là, ça allait barder pour le bonhomme. L'hylophobe couvrit les quelques mètres qui les séparaient d'un pas déterminé. L'autre ne l'ayant pas vu, bien trop absorbé dans son fou rire, se trouva bien dépourvu, soulevé au dessus du sol par le col ; Robert avait, d'ailleurs, prit le soin d'user de sa main gauche, laissant la droite libre pour un bon coup. Bien malgré son sourire vicelard et ses pupilles devenues vertes, annonçant un certain excès de violence, son offensive n'aboutit jamais.
Alors qu'il armait son point, une jeune femme sortit d'un buisson à quelques pas de là, attirant son attention, et cria :

— « C'est un voyageur, son bras est magique !»

Aussitôt, l'hylophobe ne sentit plus le poids, si ridicule qu'il fut, de son chapeau sur son crâne. Sa victime l'avait attrapé, pour le jeter quelques centimètres au dessus de son emplacement initial ; lorsqu'il y revint, il n'était plus si léger. Notre homme reçut sur la tête quelque chose, qu'il interpréta comme étant une brique ; déstabilisé, il fut bientôt gratifié d'un généreux pain dans la mâchoire.

— « OK ! OK ! On se calme ! J'suis pas venu chercher la merde ! » Une main en avant, protection futile contre de potentielles frappes.

Certes Robert avait imposé un trêve fragile, puisant une force qu'il n'imaginais pas, pour  surmonter le contrôle brutal du parasite. Mais, malgré tout, l'explication de sa présence dans ce lieu, prohibée, visiblement, serait dur à trouver.

— « C'est un peu… Hip…  tard là, le vieux ! Le gars à la pomme de pin ; ils étaient tous bien faits apparemment.

 C'est quand même toi qui m'a balancé ton truc là ! Moi je venais juste voir ce qu'une tente foutait dans mon champs, à la base ! Je rentre et je tombe sur une bicoque de bobo, en plus de me prendre une mandale pleine poire, c'est quoi c'bordel ?!  Un bon gros coup de bluff… Il ne savait même pas à qui il avait à faire.

Un fermier ? Tu te fous d'n… hup… de nous ? Un fermier ça a pas ce genre de bras de la magie bizar… hip… 'roïde là. T'es qui pour venir foutre la merde chez nous ? Tu sais pas où… Burp… où qu't'es tombé le vioc ! Le premier gars, Robert devait se concentrer pour comprendre ce qu'il baragouinait derrière son masque étrange.

Ouais Carré… 'ment !La fille cette fois ; enflée, visiblement, d'un orgueil issu du nombre.

Je sais pas ce qu'tu veux papi, mais on va t'… hup… 't'pèter ta face ! Les doigts qui craquent, un pas chancelant ; l'hylophobe se méfiait malgré tout.

Attends Dylan, laisse en au petit, faut qu'il se fasse la… la main… burp… »

Robert commença à se poser de sérieuses questions, quand à la nature du groupe sur lequel il venait de tomber. Tout ceci lui paraissait bien louche. Il conjectura qu'ils devait être en présence de bandits ou de quelques chose du genre ; ce qui ne l'arrangeait pas, pas en étant en plein dans ce qui lui semblait être leur QG, en tous cas. Une autre cause d'interrogations fut ce « petit » dont il était fait mention ; devrait-il se défendre contre un enfant ? S'il préféra ne pas y penser, une réponse tomba, pourtant.

— « T'as raison! Aller Timmy, viens… Burp… viens nous aider à lui mettre une misère ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les aventures des troublions: L'organisation de mama.
Revenir en haut Aller en bas

Les aventures des troublions: L'organisation de mama.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Les Plaines-