Haut
Bas

Partagez

Tenkensu Chirome Vs Lucien Sandman [Lucien Sandman Vainqueur]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lou Evenstein
Messages : 323
Date d'inscription : 04/10/2010
Age du personnage : 28

Maraudeur des rêves
Lou Evenstein
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 845
Renommée: 1470
Honneur: 32
MessageSujet: Tenkensu Chirome Vs Lucien Sandman [Lucien Sandman Vainqueur] Tenkensu Chirome Vs Lucien Sandman [Lucien Sandman Vainqueur] EmptyDim 21 Aoû 2011 - 3:33
« Restez sobre » qu’ils m’avaient dit. Tu parle ouais, quand on était engagé de force pour animé un événement dont on avait strictement rien a foutre, la seule chose a laquelle on pensait, c’était bien « Comment est ce que je vais bien réussir a foutre le bordel la dedans ? » C’était naturel après tout, on vous faisait chier pour ensuite vous tendre une énorme perche, c’était alors normal que vous vous en empariez pour les battre aussi violement que possible, non ? Restez sobre… c’était bien la dernière chose qu’il comptait faire. Ok ils m’avaient sévèrement remonté les bretelles après mes deux coups de théâtre pour le moins cauchemardesque d’il y a pas deux heures. Ok j’étais sur le bords même de la deadline, a la limite du point de non retour et j’avais pas vraiment le choix. Mais c’était pas pour autant que j’allais me brider pour leurs beaux yeux, oh non ! Et ce, quitte a me mettre toute leurs organisation de voyageurs supra balèze a dos (ce qui était soit dit en passant déjà un peu le cas après le soit disant assassinat d’un haut noble du royaume, prémédité par ma personne).

Allant me placer au centre de l’arène comme a mon habitude, je sens aussitôt une foule de regard se poser sur moi, parfait mélange entre excitation et amusement. M’emparant de plusieurs feuille que m’avait fourni le haut conseil en personne, je commence a la feuilleté rapidement, tournant les pages plus vite que je ne les lisais, mon micro en main, j’en viens enfin a m’exprimer a la foule, la voix on ne peut plus emplie de lassitude.

Alors… Euh… Je tiens tout d’abord a vous présentez mes excuses les plus sincè… Mais c’est quoi s’te merde ?!

Je gueule aussitôt a travers le micro, ouvrant de grands yeux étonné que même les spectateurs auraient surement put remarquer de là ou ils étaient en se penchant a peine en avant.

Nah mais sincèrement, dites moi ici qui s’intéresse réellement au coté « honorable » du tournoi ? Qui ici a ne serait ce qu’écouté et entièrement compris le discours d’ouverture ? Mais on s’en fout de toute cette paperasse, si on est ici ce soir, c’est bien pour une unique raison, on veut notre dose de sang ! On se fout complètement du respect d’autrui, nous ce qu’on veut voir, c’est des gens s’en mettre plein la gueule avant de s’effondrer, le corps meurtri de douleurs, pour alors désigner le vainqueur ! Vous qui vous trouvez dans les tribunes ! Pourquoi est ce que vous vous êtes déplacé aussi nombreux d’après vous ? Pas pour admirer le paysage ou encore prier en l’honneur des anciens combattant tombé en ce lieux ! Oh non ! On n’est pas là pour écouter les long discours de ces bureaucrates de merde et autre politiciens, comme quoi la beauté d’un combat réside dans l’honneur qu’on en retirait, non ! Ce que VOUS vous voulez, c’est de la sueur ! Du sang ! De la chique et du mollard ! Ce que vous désirez plus que tout ce sont des coups d’épée, des brulures par l’acide, des explosions gargantuesques, des chocs plus violents les uns que les autres ! Ce que vous voulez… C’est des combats tant épiques que mythique ! Alors qu’est ce qu’on attend au juste ? Retenez bien votre respiration, car c’est l’heure de lâcher les fauves ! Ce que je vous offre ce soir sous vos yeux humide est le derniers combat de la phase éliminatoire, ce match même qui décidera de quel participant se verra accordé le droit de participé au quart de final de ce tournoi de merde. Qu’on fasse rentrer les gladiateurs !

Supporté de A a Z par les cris de mes nouveaux supporteurs, je termine mon discours en crachant presque mes poumons a travers le micro tant mes cordes vocales se font violences.

Pas a chier, je suis le plus fort…

Je ne peux m’empêcher de me dire a moi-même en esquissant un sourire narquois des grosse pontes régissant en ces lieux. Ok j’avais pas du tout suivi leurs directives et j’étais même encore plus détestable qu’avant, et alors ? La foule était en délire, le sol se fissurait presque a mes pieds sous la violence des applaudissements, que pouvait on demander de plus ? J’avais rempli ma part du marché, même si mes méthodes étaient peu orthodoxes, et c’était ce qui comptait me semble.

Récupérant mon souffle après avoir crié comme un porc deux minutes durant, la respiration saccadée, je tends alors ma main droite en direction d’une des deux entrées.

A votre droite, Tenkensu Chirome, voyageur contrôleur de… Dieu que cela me fait mal de prononcer ces mots… Contrôleur de Yoyo… Quand on sait ce genre, de chose, on en viens tout de même a se poser certaines question sur la profondeur et la débilité de l’esprit humain… De même que pour les prés requis demander par les chevaliers de la table machin trucs, m’enfin bon, ça c’est une autre histoire dirons nous… .

Me stoppant net dans ma déblatération inutile, je tends alors on autre main en direction de la deuxième grille avant de reprendre ma présentation.

A votre Gauche, Lucien Sandman, lui-même voyageur contrôleur, il n’empêche que son pouvoir est absolument incompréhensible, par conséquent, je passerais les explications ennuyeuse, sachez juste qu’il matraque le corps de ses ennemis a l’aide de son fidèle marteau en…

Long silence lourd de sens, je prends le temps de me masser le front en sentant la futur migraine qui ne tarderais pas a venir toquer a la porte de mon cerveau, je lâche un énième soupir a travers le micro avant de lâcher d’une voix suppliante, désespéré.

… a l’aide de son marteau en bois… Et puis bah… C’est déjà pas mal en fin de compte… Oubliez juste tout ce que j’ai pu dire précédemment quant aux combats épiques et aux éclats de sang se rependant sur le sable de l’arène… Ce tournoi ne vaut décidément pas mieux que de la merde en boite.

Me tournant vers les deux voyageurs, j’enchaine aussitôt avec les formules d’usage.

Quant à vous jeunes combattants, serrez vous la… Oh et puis allez vous faire foutre, pas que ça a faire que répéter 15 fois la même chose dans la journée, z'aviez qu'a écouter...

M’éloignant sans plus attendre, je m’arrête cependant presque de suite dans mon repli stratégique.

Me disais que j’avais oubliez quelque chose d’important aussi…

Levant les yeux en direction de la foule, tournant lentement sur moi-même en le cherchant du regard a travers cet amas de chaire a canon, je porte alors lentement mon micro jusqu'à mes lèvres.

Ah oui, et si vous pouviez dire ceci à mon cher confrère arbitre, ce petit binoclard de merde… C’est pas dans mes habitudes de massacrer des pédales se travestissant en phacochère dans le but d’aller culbuter en parfait anonymat des limaces grosse comme des chiens, mais promis, pour lui, je ferais une exception et prendrais la peine de me salir les mains. D’toute façon, faut vraiment être complexé de sa sale gueule pour se cacher constamment derrière des lunettes de soleil… .

Un sourire jusqu’au oreilles, ce sentiments de travail enfin terminé m’emplissant l’esprit, je déclarais alors que le combat pouvais enfin commencer.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lucien Sandman
Surnom : Le Chaos
Messages : 267
Date d'inscription : 24/08/2010

Maraudeur des rêves
Lucien Sandman
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 1132
Honneur: -260
MessageSujet: Re: Tenkensu Chirome Vs Lucien Sandman [Lucien Sandman Vainqueur] Tenkensu Chirome Vs Lucien Sandman [Lucien Sandman Vainqueur] EmptyDim 21 Aoû 2011 - 23:35
Lucien s'avança d'un pas tranquille dans l'arène, confiant, calme, crâneur. Il affirmait devant les yeux de tous les spectateurs, dont ils n'avait cure, une nonchalance provocatrice, un détachement par rapport à l'événement? Que les foules se soient massés pour le voir prendre des coups et en donner, peu lui importait ! Il se contrefichait de cette mascarade de violence et de sang, de jouissances brutales et testostéroné. Toutes ces parades de puissances et de muscles ne l'intéressait guère. Tous les voyageurs se battaient les uns contre les autres. Organiser un tournoi pour qu'ils puissent mesurer leur force était presque inutiles, cela revenait à leur donner l'autorisation pour un droit qu'ils s'octroyaient déjà sans le moindre remord. C'était simplement le promettre une récompense dérisoire pour détruire leur concurrent alors qu'en temps normal, la récompense que représentait la victoire elle-même suffisait à justifier l'ensemble des batailles et autres altercations martiales qui prenaient place à Dreamland. Le concept d'un tournoi ne placerait pas l'un des quinze participant au sommet des autres, deux jours après, les déçus planifieraient leurs revanches. La simple et unique raison pour laquelle le voyageur lambda pouvait chercher à participer était qu'on lui apportait un adversaire sur un plateau et sur un terrain neutre. Neutre, il ne l'était pas exactement, simplement n'était-il préparé ni par l'un, ni par l'autre. Cela leur donnait l'illusion qu'ils étaient placés sur un pied d'égalité. Ce n'était naturellement pas vrai. Dans tous les combats, il y avait un vainqueur et les favoris se montrerait dès le commencement du tournois. En cette première nuit de combat, ils étaient trois à avoir l'incommensurable droit de se trouver au dessus des autres. Ces trois là partaient donc naturellement au dessus du lot, implacables et glorifié par leurs exploits précédents. Ils avaient tout simplement, un classement plus élevé, vraiment plus élevé, que tous les autres participants. Certes, ce classement ne valait pas grand chose lorsqu'il s'agissait de comparer les forces des nouveaux venus, à moins de se trouver réellement dans les cent premier, mais aucun d'entre eux ne l'était réellement. Il se pouvait donc que cet avantage apparent soit totalement factice contre un nouvel arrivant talentueux. Pourtant, cela demeurait un avantage dans le sens ou ces trois là avaient fait assez de choses dans leur passé pour impressionner les autres, leur réputation les précédait. Et lui, il était le troisième de ces quelques gaillard et il n'était pas le plus à plaindre en matière d'exploits.

Lucien était en effet un voyageur qui n'avait pas ménagé ses effort pour briller dans la société de ses semblables, dans le monde onirique, il avait fait mouche à sa manière. Certes l'arbitre semblait passer un peu sur ses exploits et se contentait de lire une fiche sans grand intérêt pour sa personne. On lui avait donné son nom, c'était déjà une chose. Mais qu'en était-il du reste. Tout participant censé de cette petite compétition se serait un peu sur ses adversaires, il connaîtrait alors le nom sanglant de Sandman, celui qui avait laissé plus de mort dans son sillage que de survivant, le fou, le marteau, le psychopathe que l'on avait autorisé à frapper sur les autres pour une fois. En effet, il n'avait pas chômé en matière d'actions plus ou moins grandioses. Sans être jamais allé au royaume des chats, il en avait été exclus. En une nuit à Kazinopolis, il y avait été répertorié comme l'un des plus grands criminels, exclus de la cité, recherché par le roi Midas lui-même. De fait, il avait pulvérisé l'escorte du roi Rafaelo, détruit un casino en massacrant tout le personnel qui s'y trouvait alors, en plus des clients et des criminels qui avaient simplement tenté d'y effectuer une prise d'otage et un braquage. Plusieurs centaines de victimes avaient été décompté dans ce seul exploit, peut-être pouvait-on en rajouter une petite centaine de plus en comptant de reste de ses aventures. Chaque fois qu'il avait été embauché pour faire un travail de sauvetage ou autre, il avait systématiquement fait capoter la mission et s'en était pris à ses coéquipiers. Instable, capable de tuer à la moindre anicroche et pour des raisons totalement aléatoire. On l'avait vu plusieurs fois, recouvert de sang et riant aux éclats, brandissant son irremplaçable marteau. Il s'était démarqué comme un criminel notoire, un fou à lier qui tuait plus qu'il ne cherchait à papoter. Et ses adversaires le saurait sûrement. Ils le comprendraient rapidement en le voyant combattre. Et même si les règles prévoyaient d'éviter de tuer son adversaire, face à un ennemi de sa trempe, prendrait-on le risque de se plaindre à l'arbitre. Non pas que l'arbitre ne puisse pas le maîtriser, mais qu'on ne lui ferait sûrement pas confiance pour s'arrêter le moment venu. Retiendrait-il ses coups ? Ou ne se gênerait-il pas pour tuer son adversaire, au risque d'être disqualifié. Car cela aurait été une maigre consolation pour son adversaire vaincu, il serait mort tandis que l'autre ne pourrait plus continuer le tournoi, ce qui ne l'empêcherait pas d'aller frapper tous les autres participants une fois celui-ci terminé. Alors, ses adversaires réfléchiraient sûrement à deux fois avant de tenter de prendre ses coups. Un avantage certain donc.

Pourtant, tuer n'était pas la vocation qui l'avait poussé à participer à ce tournoi. D'ailleurs, gagner ne l'était pas réellement non plus. De fait, il pourrait combattre tant qu'il le voudrait, de même, la récompense risible qu'on lui proposait ne l'intéressait pas non plus, puisqu'il n'en avait jamais vu l'intérêt dans ses exploits précédents. Non, la victoire, comme le meurtre, comme la récompense, comme la gloire ou tout autre inhibition du style ne l'intéressait pas. Lui, une seule chose l'intéressait : l'imprévu, l'illogique, le chaos, la confusion, le bordel. Et participer à un tournoi était tout sauf productif en la matière. Enfin, y participer de façon conventionnelle, puisqu'il n'en avait pas l'intention, il n'y avait donc aucun problème en la matière. Son seul objectif était d'aller en finale, afin de pouvoir accomplir son petit projet, le reste n'avait pas d'importance. Il lui suffirait de passer les quelques adversaires qui se dressaient sur son chemin et pouvaient l'empêcher d'agir à sa guise. Eh bien, comme d'habitude, il écarterait les obstacles à coups de marteau. Il ne combattrait sûrement pas autrement qu'en expédiant ses matchs le plus rapidement possible, puisqu'il n'avait pas l'intention d'y passer trop de temps. De fait et par le hasard du tirage au sorts, ses combats seraient les derniers de la nuit, pour toutes les nuits. Les spectateurs en avait déjà beaucoup et n'avaient pas forcément envie de voir se prolonger le supplice de combattants s'acharnant inutilement l'un contre l'autre pour décrocher une victoire évidente. Il s'était mis en tête de passer chaque tour de cette compétition sans trop se soucier du tort qu'il causerait à ses adversaires, ainsi espérait-il épargner aux visiteurs une nouvelle dose de brutalité qui traînerait sur la longueur. Il frapperait fort, efficacement et sans la moindre compassion - compassion qu'il n'avait d'ailleurs jamais eu. Il toisa un instant son adversaire qui était entré en même temps que lui, plus ou moins, et lui faisait face à présent. Il serait le premier à être détruit par Lucien ? Un comble de malchance. L'arbitre l'avait annoncé comme un contrôleur de yo-yo et c'était bien ce qu'il avait vu lorsqu'il s'était renseigné sur les autres concurrents. Il lui apparu alors que cet ennemi n'aurait aucune chance contre son marteau et son pouvoir improbable. Il eut un léger sourire. C'était presque trop facile.

Dès que le coup d'envoi fut donné, il s'élança leva son marteau - alors de la taille d'un marteau de guerre ordinaire - au dessus de sa tête et alla pour frapper l'autre contrôleur, dans l'optique de lui défoncer le crâne. Dès le premier coup ? Il ne faudrait pas abuser non plus, l'on pouvait tout de même s'amuser un peu !
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Tenkensu Chirome
Messages : 362
Date d'inscription : 04/03/2011
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Tenkensu Chirome
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 350
Renommée: 675
Honneur: 210
MessageSujet: Re: Tenkensu Chirome Vs Lucien Sandman [Lucien Sandman Vainqueur] Tenkensu Chirome Vs Lucien Sandman [Lucien Sandman Vainqueur] EmptyLun 22 Aoû 2011 - 13:56
ENFIN!!!!!! après des mois d'emmerdes totale dans son boulot complétement pourri et un boss qui ne pouvait pas s'empêcher de tester tous ses techniciens encore et encore pour pouvoir en virer un. Car cet idiot faisait des tests à moyennes, et les deux derniers avaient toujours des moyennes égales, résultat il n'arrivait jamais à se décider pour virer l'un de ses sous fifres. Après une journée rude en émotion et une batterie de tests à faire pâlir mickael Jackson (et dieux sais combien c'est dur de le faire pâlir). Tenkensu s'en était sortit pour ses deux mois de vacances et une immense migraine. Enfin bref, la nuit précédente dans dreamland, ils avait par hasard lut une affiche décrivant un tournoi au royaume des chevaliers de la table.... Heu... ce n'était pas ronde, ni un carré.... ni rectangle non plus. Ah! Si, c'était le royaume des chevaliers de la table pentagonale. Bon bref, encore cette migraine, évidemment qu'il aurait du mal à se rappeler des trucs essentiels... ou pas.
Soudain, Tenkensu eu une idée, comme Haru était aussi un voyageur maintenant. Chose que Tenkensu n'avait apprit que très récemment. Il pourrait peut-être venir au tournoi qui sais? Tenkensu alluma donc son téléphone qu'il avait prit soin d'éteindre pour passer des vacances tranquille et tapa les 10 numéros qui lui permirent de joindre son colocataire nommé Haru. Évidemment il aurait pu se servir du répertoire, mais sa grosse migraine altérant ses capacités de réflexions, et comme si son cerveau était maso de lui faire faire des actions inutiles et qui empires son état. Tant et si bien qu'il du s'y reprendre à 4 fois avant de réussir le numéro.

-Salut Haru!

-Yo Tenken

-la nuit dernière j'ai vu une affiche pour un tournoi à dreamland, tu souhaite y participer?

-Ah désolé, j'aurai bien voulu mais je dois m'occuper d'un mariage. C'est un gros truc organisé par le patron et on doit tout préparer. Je pense qu'on y passera la nuit et je me vois mal débarquer à Dreamland pour le tournoi à 8h du matin.

-merde, on aurait pu bien se marrés. Bon ba bon mariage.

-bon match, tu me racontera ca demain

-ok à plus!

-Ouais salut

Une fois raccrocher, Tenkensu s'adossa à un mur, car il était encore dans le petit chalet qu'il avait louer pour ses vacances dans un camping prés de la dune du pilât. Une endroit magnifique où il pourrait passer beaucoup de bon temps. Il y avait là tout ce que l'ont pourrait rêver pour des bonnes vacance. Un camping calme, des activités nombreuses et variés proches du camping, la mer, une dune de plusieurs dizaines de mètres de haut à gravir, ect... Ce fut, toujours adosser à son mur que Tenkensu se rappela de la nuit où il avait apprit que Haru était un voyageur. Il était parti faire une mission pour le royaume des chats, et le ministre qui l'a lui avait donner, lui avait annoncer qu'il ne serait pas seul dans cette mission. Mais ce ne fut que devant les malfaiteurs qu'il pu prendre connaissance de l'identité de son partenaire. Et qu'elle ne fut pas sa surprise en découvrant son colocataire de la vie réelle. S'en suit, bien évidemment comme souvent à dreamland une bataille de tous les diables avant que chacun des deux partenaires ne reviennent dans la vie réelle. Qu'elle blague quand même, alors que chacun d'entre eux faisait tout pour cacher son identité de voyageur à l'autre, et bien cela leur fera à présent un très bon souvenir à partager.

Mais enfin, il était grand temps de profiter des activités alentours, et pour aujourd'hui il avait prévu d'escalader la gigantesque dune du pilât. Cela lui prit deux bonnes heures avant de se retrouver à l'endroit considéré comme étant le plus haut situé de la dune. C'était magnifique, du pur bonheur, on aurait dit qu'il pouvait voir trois climats complétements différents. Il y avait la mer d'un côté, une immense forêt de l'autre, et la tout aussi immense dune qui faisait penser à une sorte de désert. Cela donnait un résultat qui coupait le souffle, et Tenkensu était loin de regretter d'être venu ici. Mais bon, toute les bonnes choses ont évidemment une fin, tôt ou tard, et justement il commençait à se faire tard. Tenkensu entreprit donc le chemin inverse pour revenir à son camping où il savait déjà qu'il pourrait avoir une bonne nuit de repos, enfin... repos, si on ne comptait pas les combats qui auraient lieux dans ce fameux tournoi à dreamland. Déjà, Tenkensu se demandait encore pourquoi il s'était inscrit à un tel évènement, ce n'était pas du tout son genre. Mais quand il avait lut cette affiche la nuit dernière c'était comme si son instinct lui hurlait d'y participer, et il n'avait pas eu le réflexe d'aller contre cet instinct. Il se retrouvait donc embarqué dans cette galère monumentale d'un tournoi de dreamland. Plus il y pensait et plus son estomac se serrait. Mais il était temps d'aller rejoindre ce pays des rêve qui pourrait bien devenir un cauchemar lors de cette nuit pour Tenkensu.

Il se réveilla donc dans dreamland, mais il lui fallut une trentaine de secondes pour comprendre où exactement. Mais malheureusement, ce fut son nez qui lui indiqua l'endroit, car il s'était réveiller dans les WC. D'après l'aspect rudimentaire des mur, il y avait de grande chance que ce soit les waters du Colisée, mais bon ce n'était pas du tout l'endroit où il aurait imaginer atterrir, mais alors quoi? Cela voudrait-il dire que même dreamland le considérait comme une merde inutile dans ce tournoi, même pas fichu d'apparaître convenablement. Enfin bref, après cette petite réflexion loin d'être agréable, il sortit de cette pièce dont l'odeur était infâme. Je vous jure, déjà que certaines toilettes du monde réelles sentaient pas la rose, mais à dreamland Tenkensu se demandait se que les créatures qui y logeaient pouvaient avoir dans le bide pour que cela pue autant. Il se retrouva au milieux d'un long couloir où il n'y avait pour le moment pas âme qui vive. Il déambula quelques minutes sans trop savoir pas où aller, avec le désagréable sentiment que son estomac continuait de se serrer au fur et à mesure qu'il avançait, surement une preuve qu'il se rapprochait de son combat. Et se fut un petit bonhomme bleu qui lui donna raison, il était en train de courir avec ses dix (oui dix, il fallut d'ailleurs quelques secondes à Tenkensu pour les compter tellement il les agitait vite) qui bougeaient dans tous les sens (il fallut d'ailleurs à quelques secondes à Tenkensu pour tous les compter tellement ils bougeaient vite). En voyant Tenkensu, il s'écria:

-A tient, vous voilà, vite votre combat va commencer vous allez être en retard, VITE, VITE, VITE (les trois derniers furent bizarrement prononcés par trois bouches qui s'étaient ouvertes sur son ventre.... comprendre dreamland et ses créatures était décidément loin d'être à la porté de Tenkensu) C'est part là.

Finit par dire le petit être en désignant une porte gigantesque au bout du couloir. Il hésita entre son envi de retourner dans les toilettes pour vomir un coup ou de pousser cette porte pour affronter la réalité en face. Malheureusement, le temps de cette hésitation permit au petit bonhomme bleu de le pousser sur la porte, les deux battants s'ouvrirent sous son poids, mais Tenkensu ne parvint pas à récupérer son équilibre et s'affala de tout son long sur le sol. Géniale comme entrée, du grand art, encore un peu et tu pourrait aller travailler comme clown dans un cirque. Voilà les quelques pensées qui traversèrent l'esprit de Tenkensu sur lui-même. Enfin dans cette arène qu'il avait tant redouté, il essaya de récupérer son calme un maximum. Car rester dans son état de trouille était pour ainsi dire pas vraiment ce qu'il fallait dans cette situation. Et quitte à être rentrer dans ce tournoi autant ne pas perdre dés les éliminatoires. Voilà les pensés qu'avait Tenkensu lorsqu'il commença à réfléchir sur les stratégies à employer.

Alors... déjà, dans un tournoi le mieux était de garder des atouts dans sa manche pour surprendre l'adversaire au besoin, Tenkensu réfléchit sur les différents éléments dont il pourrait jouer. Déjà il fallait sortir ses yoyo dés le départ, ou au moins un car sans ses capacités un voyageur ne tiendrait pas cinq minutes contre un autre. Donc il lui restait la possibilité de jouer sur: la longueur des ficelles de ses yoyo qu'il pouvait modifier à volonté, le fait qu'il puisse utiliser deux yoyo et pas qu'un seul, le fait qu'il puisse en rendre certains beaucoup plus rapides que d'autre et le fait qu'il puisse en enflammé. Mais tandis qu'il réfléchissait à tout ca, il entendit l'arbitre faire ses commentaires. Et il réagit plutôt impulsivement à l'un de ses commentaire.

-Hé CON.......!!!! VA TE FAIRE F.......!!!!! J'AI LE POUVOIR QUE JE VEUT ET JE T'EM...........!!!! Hé mais.... c'est toi?

Furent les derniers mots prononcés par Tenkensu après qu'il eu reconnu l'arbitre, car c'était le mec qui les avaient accompagnés Lylio, Kaijin et lui lors de leur recherche d'un certain érudit il n'y as pas si longtemps. Et le fait qu'apparemment il n'avait même pas l'air de le reconnaître l'énerva encore plus, et Tenkensu se jura à lui-même de tabasser ce connard dés qu'il serait éjecter de ce tournoi. Mais enfin bref, pour le moment il fallait que Tenkensu se concentre sur son adversaire. Alors... que dire à part qu'il as les cheveux blonds et les yeux bleu clairs. Ah! Si, Tenkensu pouvait aussi remarquer qu'il avait un gros marteau en main, et une lueur d'extrême folie dans les yeux, ce qui était loin d'être rassurant. Les recommandations que leur faisaient l'arbitre n'était pas ce que l'ont peut qualifier de plus clair, ce qui l'était en revanche, c'était qu'il n'appréciait aucunement son compère qui s'occupait surement d'autres matchs. Mais vu les regard que la foule lançait aux combattants, Tenkensu compris assez rapidement qu'il vaudrait mieux les salués, ce qu'il s'empressa de faire en courant aux quatre coins du stade comme un mongole. Une fois qu'il fut revenu à sa place, il jeta vite un bref coup d'œil à son marteau, en identifia la taille et se rappela de garder une bonne marge de sécurité. Car allez au corps à corps contre un type pareil n'était purement pas conseiller, et puis Tenkensu n'avait aucune idée de ses pouvoirs. Il pouvait très bien balancé des pics avec son marteau ou provoqué une explosion quand ce dernier arrivait au contact de l'adversaire, donc prudence....


Et enfin, le gong annonçant le début du combat retentit (du moins, Tenkensu en déduit qu'il annonçait le début du combat, bien que l'arbitre n'en avait pas parler, mais quel incompétent ce type sérieux, qui as bien pu avoir la mauvaise idée de le nommé arbitre? Tenkensu n'en savait fichtrement rien, mais se doutait qu'il devait pas être très net à ce moment là)
Donc, une fois ce satané gong retentit, Tenkensu eu juste le temps de voir son adversaire arriver à toute vitesse. Il avait quand même aussi régler la ficelle de son yoyo de sorte à pouvoir se battre assez efficacement sans avoir besoin de changer sa taille trop vite. Son yoyo était un yoyo de vitesse. Il s'élança donc vers la gauche de son adversaire tout en faisant attention de garder une distance de sécurité, équivalent à peu prés à 5 mètres de plus que la portée de son marteau. Et en même temps il lança son yoyo vers le côté droit de son adversaire. Donc là, plusieurs possibilités s'offraient à ce dernier: premièrement, il n'arrive pas à stopper son élan , il se prend dans la ficelle, le yoyo s'enroule autour de lui et l'extrémité de ce dernier ayant prit beaucoup de vitesse en tournant lui arrive dans les côtes fracassant ces dernières. Deuxième possibilité, il essai d'aller chopper le yoyo pour le bloquer, alors dans ce cas pendant que son adversaire lui tourne le dos, Tenkensu balancera son yoyo enflammé lui brulant le dos. Troisième possibilité, il arrive à changer de direction et il fonce sur Tenkensu, dans ce cas ce dernier n'aura qu'à discrètement tirer sur la ficelle de son yoyo pour ramener ce dernier et donner un coup dans le dos de son adversaire, e tentant bien évidemment de lui viser les côtes pour les brisées. Et enfin, quatrième possibilité qui et la plus improbable compte tenu de sa méthode de combat et de la dose de « folie » qui à l'air de l'habiter, il arrive à reculer et repars plus loin, et dans ce cas, Tenkensu ferait de grands et rapides mouvements assez imprévisibles pour le maintenir à distance le temps de penser à autre chose. Mais bien entendu, à dreamland tout pouvait arriver et ne connaissant pas le pouvoir de son adversaire, même si son plan était parfaitement dessiner dans sa tête, il gardait une part d'improvisation selon ce que pouvait lui sortir cet apparent taré mental.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lucien Sandman
Surnom : Le Chaos
Messages : 267
Date d'inscription : 24/08/2010

Maraudeur des rêves
Lucien Sandman
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 1132
Honneur: -260
MessageSujet: Re: Tenkensu Chirome Vs Lucien Sandman [Lucien Sandman Vainqueur] Tenkensu Chirome Vs Lucien Sandman [Lucien Sandman Vainqueur] EmptyLun 22 Aoû 2011 - 23:22
Pas de pitié donc, aucun quartier, contre aucun ennemi. Lucien n'était pas souvent enclin à agir selon les règles et les règles qu'il se fixait lui-même était bien souvent éphémère. Surtout en matière de combat où il éprouvait en général un penchant pour l'improvisation et la transgression des règles. Pourtant, une fois n'était pas coutume - et coutume était un ennemi usuel de notre jeune fou - il respecterait deux règles d'importance primordiale afin de se permettre d'atteindre son but. Certes, on aurait pu lui rétorquer que suivre un but était une action logique et planifiée, sauf si bien sûr, l'on suivait l'exécution d'un plan dans son ensemble sans en espérer un quelconque bénéfice. Car tel serait l'insolence de sa victoire, finale, de l'exécution de son plan, elle ne serait ni logique, ni rationnelle, elle ne servirait en rien ses intérêts et n'aurait pour seul et unique objet de créer une once de chaos en un lieu choisi au hasard. Aussi devrait-il suivre une première règle d'or, celle de respecter les règles établie par le jury du tournoi. Inutile de tuer ses adversaire par exemple, puisque leur défaite seule suffirait à les écarter de la route qui menait à son objectif. De même, pour seconde règle, il s'était imposé de se préparer à chaque combat et de le répéter aussi bien qu'il le pourrait, d'expédier ses ennemis le plus rapidement possible et de la façon la plus efficace. Il n'avait pas été aisé d'y passer le temps nécessaire, rassembler autant d'information, engager des informateurs pour les occire ensuite avait été un travail plus monstrueux qu'il ne l'aurait songé de prime abord. Néanmoins, il l'avait fait et savait à quoi s'en tenir face à ses adversaire. Pour la plupart d'entre eux, il savait très exactement comment les faire se plier à sa volonté le temps d'un combat. Il connaissait leurs pouvoirs et leurs différentes implications dans un combat. Sa victoire avait donc été à chaque fois planifiée, prévue et agencée de manière à ne laisser aucune chance à ses ennemis. Tous ses maigres atouts avaient étés mis à disposition pour vaincre chaque adversaire qu'il pourrait rencontrer. Hélas, naturellement, tous ne pouvaient être vaincus par des méthodes précises, plutôt par des stratégies subtiles. Et ses tactiques ne seraient pas non plus toutes d'une grande utilité, il espérait d'ailleurs ne point avoir à en utiliser le moins possible. Comme un véritable joueur, il gardait toujours dans son sac une dernière carte de secours, afin de s'assurer la victoire en cas d'inconnue dans l'équation. Et comme prévu, le joueur de yo-yo se montra aussi prudent que vain.

En se ruant sur son adversaire, il n'avait pas réellement escompté toucher, au contraire, la chose l'aurait surpris. Son arme n'avait pas de réelle portée et aucun ennemi n'aurait souhaité se retrouver avec un crâne ouvert dès le début du combat. Aussi, l'autre contrôleur, le tout jeune Tenkensu, s'était écarté sur la gauche, pour esquiver cette tentative puérile de lui faire mal et avait gardé une belle distance entre eux. Lucien stoppa alors sa course, un léger sourire sur le coin de son visage. aurait très bien pu le poursuivre pour le garder en face, s'assurant ainsi qu'il n'aurait plus la possibilité de l'attaquer sur un flanc au quart offert à sa portée. Il aurait pu même, plus simplement, agrandir son arme pour réduire la distance qui les séparait à un néant emplit de naïveté, et n'aurait eu qu'à rediriger sa course pour lui briser quelques os dans un coup spectaculaire, perpétré avec une arme rendue soudain sept fois plus utile. Mais il n'était pas encore temps de réduire son adversaire à un échec cuisant, inutile de lui montrer dès la première attaque son atout le plus puissant. Patience, il serait temps, lorsque l'homme serait un peu plus en confiance, qu'il comprenne alors son erreur d'avoir dévoilé son propre jeu trop tôt. Et s'il ne le faisait pas, Lucien était certain de trouver, comme pour cette première tentative mesquine, le moyen de remédier à une telle insolence. La vérité était qu'il voulait d'abord laisser l'autre goûter à l'amertume des attaques les plus futiles, des petits échecs si chers pour l'orgueil, avant de lui montrer de quel bois précisément il était fait. Il était même prêt à accepter quelques plaies simplement pour attendre le moment idéal et saurait parfaitement lorsque le moment serait le meilleur pour faire la dite démonstration de l'étendue de sa puissance. Aussi, pour l'heure, se contenta-t-il donc de surveiller son adversaire pour comprendre quels seraient ses prochains coups. C'était à lui de jouer, son tour de bouger ses pions d'un pas en avant pour tâter le terrain. Et lui, le fou, l'attendait au tournant près à réagir dans le temps et dans l'impulsion qui le prendrait alors pour réagir avec le plus d'évidence, et le plus de facilité. De fait, il était prêt à se prendre quelques coups, il n'était pas prêt à se prendre systématiquement. Quant à son adversaire, il avait commis une première erreur : installer entre eux une distance de sécurité ; ce qui rendait ses attaques visibles de loin, alors que Lucien pouvait la dévorer en moins d'un centième de seconde.

La réplique fut immédiate et immédiatement bloquée. Le voyageur des yo-yo à peine avait-il commencé à se déporté, qu'il lança sa première arme vers son adversaire. Inutile de dire que Lucien n'avait pas la moindre intention d'encaisser ce coup et premièrement, parce que ce n'en était pas un. Il serait prisonnier de la ficèle s'il se laisser toucher par cette arme plus rapide que la normale, qui filait vers lui comme une flèche. De plus, il n'avait pas non plus envie de laisser à son adversaire la satisfaction de porter la toute première victoire de cette bataille. Même si au final, il savait qu'il l'emporterai, il n'était pas bon pour le moral de l'adversaire de lui laisser une chance de le frapper avant lui. Aussi réagit-il au quart de tour, sans réellement penser à ce qu'il faisait dans l'instant. Un instant, l'image fugace de sa propre personne recevant l'objet à la manière dont un batteur recevait une balle de baseball le traversa, mais ce ne fut qu'une image, il n'était pas assez bon joueur pour la réaliser. Et le laps de temps qu'on lui laissait pour agir ne lui permettait pas de se mettre dans la position adéquate. Il choisit une méthode beaucoup plus simple, mais aussi beaucoup plus efficace, qui lui permettait en somme de faire cesser toute attaque à distance en moins d'une seconde. Il pointa la tête de son outil droit vers son adversaire et son projectile, puis, sans attendre, en moins d'un centième de seconde, changea radicalement la taille de son marteau. Soudain, l'objet occupa l'ensemble de la distance qui séparait les deux adversaire et alla même au delà de sa victime. Le yo-yo lancé à son encontre, frappa le métal de la lourde tête, inutile. Ce changement de taille intempestif et radical, eut aussi l'éloquence de frapper son adversaire, puisque, en grandissant d'un seul, le marteau traversa la distance qui les séparait en moins d'un centième de seconde, l'immense tête de métal entra donc violemment en contact avec le voyageur, sur l'ensemble de son corps, et osa même le repousser un ou deux mètres, le projetant au sol. Puis, immédiatement après, Lucien redonna à son arme sa taille originelle et fit face à son adversaire. L'autre, forcé à chuter en arrière par un coup dont il n'avait pu prévoir la provenance et trop rapide, trop imposant pour être arrêté ou esquivé - surtout si l'on se concentrait à lancer un yo-yo dans le même temps -, se trouvait à présent dans une situation humiliante et inconfortable. Sûrement se demanderait-il un moment, à l'instar de la foule qui l'entourait, comment il avait pu être frappé, quelle méthode avait été employée, quel pouvoir, quel enchantement. Car dès qu'il releva les yeux sur son adversaire, il semblait que celui-ci n'avait pas bougé d'un pouce et que son marteau était toujours basique pointé vers l'avant.

Lucien souriait tranquillement à l'idée que son adversaire avait à présent le goût amer de l'incompréhension dans la bouche, tandis que lui n'avait que la satisfaction d'une première petite victoire. Le coup porté n'était pas assez puissant pour mettre un homme hors de combat, simplement assez pour l'humilier. Peut-être même utiliserait-il cette méthode plus d'une fois pour empêcher son adversaire de songer à des attaques distantes dont il venait de comprendre la dangerosité. Mais rien n'était sûr à ce sujet, il existait toujours mille façons de répondre à une attaque et les plus évidente n'étaient pas toujours les meilleures, puisque l'adversaire avait tendance à les prévoir. Peu importait, il trouverait le moyen d'emporter la victoire avec aisance. C'était à l'autre de jouer, quel utiliserait-il cette fois ? Avait-il un autre atout, plus puissant en poche ?
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Tenkensu Chirome
Messages : 362
Date d'inscription : 04/03/2011
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Tenkensu Chirome
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 350
Renommée: 675
Honneur: 210
MessageSujet: Re: Tenkensu Chirome Vs Lucien Sandman [Lucien Sandman Vainqueur] Tenkensu Chirome Vs Lucien Sandman [Lucien Sandman Vainqueur] EmptyMar 23 Aoû 2011 - 18:57
[HRP: j'ai modifier mon attaque dans ce post pour que cela colle avec ce que tu as écrit]

Tenkensu avait donc lancer son premier yoyo droit sur l'épaule droite de son adversaire. Mais malheureusement, tandis que le yoyo fendait l'air à une vitesse folle, l'adversaire en question eu une réaction pour le moins inattendue, il fit pivoter son marteau vers Tenkensu, et ce dernier n'eus que le temps d'apercevoir un écran noir avant de se retrouver par terre, les quatre fers en l'air. Il tacha de vite se reprendre et de se redresser, et par terre, il remarqua deux ou trois petites objets blanc. Il s'en rapprocha et remarqua que c'était des dents humaine. Et si il devait en croire la douleur dans sa mâchoire, le fait qu'il était le seul à avoir prit un coup dans cette arène pour le moment et enfin la sensation de vide à certains endroits quand il passa sa langue sur ses dents, il en conclu que c'était les sienne.

-FONNARD, FEF QUE FA FOUFU BAFARD! FE FAIT TE PEFER LA FEULE FALOPFARD!

Et oui, la perte de ces quelques dents lui avait fait perdre une partie de sa facilité à parler. Mais après ces répliques cinglantes dues à la colère du moment, il tenta de réfléchir à une nouvelle stratégie, mais pas trop longtemps non plus, car sinon il se prendrait un autre coup avant d'avoir pu faire quoi que ce soit. Déjà, comment l'avait-il attaquer? Avant de tomber, Takedan avait eu une brève vision d'une sorte de paroi noir. Et de ce que pouvait voir Tenkensu, le seul objet dont la couleur pouvait correspondre à cela, était le marteau de l'autre imbécile. Donc, deux possibilités (ou plus selon si Tenkensu avait à peu prés comprit ou non) soit, il peut en quelque sorte faire téléporter son marteau direct dans la tronche de son adversaire avant de le faire revenir. Soit il pouvait le faire grandir et rétrécir en un instant (punaise, cela lui faisait trop penser à gin dans Bleach avec son épée qui gagne quelques kilomètre en une seconde) Mais dans les deux cas, rester à distance pourrait être une faute grave et qui pourrait même peut être lui être fatal si il recommençait.

Tenkensu en vint donc à l'idée de foncer au corps à corps, mais ce sera vraiment dangereux car si il fait la moindre erreur, il se prendra un coup de marteau sur le pif et cela lui sera peut être bien fatal aussi. Mais n'empêche, ce fichu arbitre de merde disait que la peur des yoyo était débile, mais en y regardant bien, qui pourrait avoir la phobie de la téléportation, ou des marteaux? Une petite peur de l'un ou de l'autre pourquoi pas mais bon il ne fallait pas abuser. Pour pousser cela à la phobie, il fallait quand même avoir eu un drôle de traumatisme. Mais en plus de gin de bleach, ce genre de pouvoir lui faisait aussi beaucoup penser à …. TADAM.... Usop de one piece. Sauf que lui le poids de ses marteau ce n'était que de la vantardise alors que cet adversaire là avait l'air d'avoir un vrai marteau bien lourd ce qui était plutôt embêtant...

Bon, trêve de plaisanterie, Tenkensu s'élança donc pour se retrouver au contact, tandis qu'il s'approchait, il prépara son yoyo dans sa main droite pour tenter d'utiliser le même genre de technique qu'il avait eu à faire pendant son combat contre « l'explosif man », chef d'un petit groupe de voyageurs qu'il avait défoncer il n'y a pas si longtemps, la nuit où il avait apprit que Haru était un voyageur. Pendant son approche, la foule était toujours en délire, certes Tenkensu n'avait pas briller pour son début, mais comme le public le savait surement (ou au moins s'en doutait) il n'était pas du genre à rester au sol et abandonner si facilement. Malgré le fait que sa mâchoire était bigrement douloureuse, il arriva donc au contact de ce petit blondinet et fit glisser son premier yoyo dans son dos. Tout comme dans le combat précédemment citer, il allait donner des coups normaux, pieds ou poing tout en faisant passer rapidement le yoyo derrière son dos pour que la ficelle se plie au niveau de sa anche, ou d'un de ses membres pour lui donner un coup totalement imprévisible, car il ne devenait visible justement qu'un faible instant avant l'impact. Des nuages de poussières nombreux et épais se soulevaient au court de ce combat que l'ont pourrait qualifier d'épique (à moins qu'il ne dure que quelques secondes). Mais bien évidemment, Tenkensu ne devait pas s'occuper que de ses propres attaques, mais aussi de celles de son adversaire, qu'elles soient avec le marteau ou avec les poings. Et Tenkensu tenta donc de trouver une faille qu'il pourrait exploiter en faisant apparaître son deuxième yoyo au dernier moment pour lui mettre un coup le plus violemment possible.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lucien Sandman
Surnom : Le Chaos
Messages : 267
Date d'inscription : 24/08/2010

Maraudeur des rêves
Lucien Sandman
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 1132
Honneur: -260
MessageSujet: Re: Tenkensu Chirome Vs Lucien Sandman [Lucien Sandman Vainqueur] Tenkensu Chirome Vs Lucien Sandman [Lucien Sandman Vainqueur] EmptyMer 24 Aoû 2011 - 3:11
Comme prévu, son coup de semonce porta ses fruits. Il avait peut-être causé d'avantage de dégâts qu'il ne l'avait escompté, mais cela ne lui importait réellement que très peu. Tant qu'il ne le tuait pas et évitait ainsi de signer sa disqualification, il se fichait un peu des dégâts qu'il causerait à ses adversaires leur sort ne l'intéressait pas le moins du monde. Pourtant, il ne fallait pas non plus se reposer sur ses lauriers, il avait perdu quelques dents, peut-être un peu de sang, mais ni sa rage ni sa force combative. Il faudrait donc user de plus d'efficacité pour le vaincre et c'était très justement ce qu'il avait en tête en l'amenant plus près. De fait, un marteau, n'étais pas une arme de pacotille, les coups portés par Lucien n'étaient pas si dérisoires que cela. La masse de métal lourd qui en formait la tête frappait avec plus de rudesse que les poings ou que beaucoup d'arme. Certes, une lames causaient plus de dégâts directs. Pourtant, lorsque le l'on ouvrait le corps d'un homme matraqué par un marteau de guerre ou une masse d'arme, mort des suites de ses blessures, l'on se rendait compte que ses entrailles avaient été broyées par les coups, sous la puissance de l'arme des adversaires. Aussi, il ne fallait pas prendre à la légère de telles blessures causées par un marteau de cette taille et de ce poids. Certes, les attaques du yo-yo-man pouvaient porter jusqu'à une certaines distances, néanmoins, cette arme n'aurais jamais la même puissance que des coups de marteau du contrôleur du chaos. Il fallait qu'il utilise ses poings et ses jambes, plus puissantes de celles de son adversaire pour s'assurer de la victoire. Il était évident qu'à distance, il était désavantagé par rapport à un adversaire capable de faire fi de l'espace qui les séparait. Il se devait de tenter sa chance avec des armes plus naturelles, plus rustres aussi. Hélas, pour lui, c'était très précisément ce que souhaitait Lucien, qu'il s'approche à une portée plus simple de son marteau pour se battre. Certes, il n'était alors pas spécialement plus avantagé, mais son arme serait un atout implacable sur les chaires de Tenkensu.

Un combat au corps à corps serait fondamentalement différent qu'un combat à distance. Lucien était faible de constitution et n'avait pas tellement de forces dans les bras. Il devrait donc entièrement compter sur une seule arme réellement effective, son marteau. Tandis que Tenkensu affichait des muscles saillant et des poings fermes. Ses coups porteraient avec moins d'importance que ceux du marteau, mais avec beaucoup plus d'efficacité que ses maigres bras. En somme, Lucien disposait d'une arme puissante, tandis que son adversaire disposait de plusieurs armes, mais moins puissantes. Qualité ou quantité ? Telle serait la question que posait le corps à corps qui s'engagea alors. Et les spectateurs auraient bientôt la réponse à ce dilemme vieux comme le monde. Lucien, laissa son adversaire s'approcher, arma un coup latéral avec son outil, pourtant, son coup de parti jamais, le yo-yo adverse apparu soudain dans le dos de Chirome et s'abattit sur sa pommette. Ce fut une petite claque, assez pour lui laisser une douloureuse ecchymose, pas assez pour le blesser réellement, juste ce qu'il fallait pour le déconcentrer et l'empêcher de frapper. Il s'en suivit alors une série de coups que Lucien se contenta de parer du mieux qu'il pouvait avec ses bras ou son marteau. Quoi qu'avec une telle méthode, il épargna son visage et son torse mais reçus assez de coups pour être endolori en une bonne dizaine d'endroit. Heureusement, il en fallait plus pour briser des os qu'un simple yo-yo, même lancé à cette vitesse contre lui. Les bras meurtris demeuraient encore solides et quoi que l'effort put lui arracher quelques grimace, dans l'urgence de la situation, il n'était pas impossible pour lui de les utiliser, bien au contraire. En apparence, il était maîtrisé dans ce corps à corps, prêt à plier à tout instant. Malgré tout, il restait confiant, les touches adverses n'étaient qu'une pluie qui cesserait lorsqu'il parviendrait à riposter. Car en effet, il ne l'avait pas amené au corps à corps pour se laisser perdre, il avait pour objectif de vaincre et il savait que cette apparente défaite n'était que passagère car malgré tout, il gardait un atout dans sa poche.

Lucien n'était pas un combattant hors pair, un simple bagarreur fou à lier qui ne se laissait pas faire malgré sa stature de gringalet. Un homme, plus fort et plus habile aurait aisément su venir à bout de son cas. En revanche, il disposait d'un marteau qui rendait la tâche en question beaucoup plus compliquée qu'il n'y paraissait. Cette arme lui permettait de se défendre avec aisance contre les coups. Elle servait à la fois de bouclier et de menace sur l'adversaire, qui ménageait donc ces coups de façon à éviter de prendre la masse au cours de la bagarre. Mais tout cela allait plus loin qu'un simple marteau pour rétablir l'équilibre à tout moment, il contrôlait les lois régissant ce marteau et par conséquent pouvait se battre avec un peu de magie et d'imprévisible, il pouvait accentuer la dangerosité de son marteau au centuple, tandis que son adversaire, avec ses yo-yo, ne pouvait sûrement pas les contrôler comme lui contrôlait l'ustensile de bois et de métal. Lucien n'attendait en réalité qu'une seule chose, le moment le plus propice pour attaquer, l'instant où il pourrait frapper à son tour et envoyer toute une série de coups monstrueux dans le corps de ce personnage. Tekensu ne pourrait se protéger contre de tels assauts, qu'il mette ses mains au travers et elles seraient brisées, qu'il mette ses bras et ils seraient broyés. Seul son yo-yo le protégeait d'un tel assaut, puisqu'en étant offensif, il comblait les failles de sa défense et forçant Sandman à s'en protéger. Malgré tout, l'invocateur n'avait pas le droit à l'erreur, sans quoi, il n'aurait plus la chance de riposter et serait écrasé. Sa victoire tenait donc à ce seul yo-yo qui frappait de temps à autre, aléatoirement et qui comblait sa défense. Ce fut donc lui que le fou chercha à neutraliser avant de passer à l'action et de procéder au retournement de situation tant attendu par le public, déjà lassé de cette série de coups sans ripostes réelles. Et une solution se présenta à lui immédiatement, comme un éclair de génie dans son esprit malade. Il était psychotique, pas idiot, au contraire, son intelligence lui avait permis d'intégrer l'une des meilleures écoles de droit et d'y réussir tranquillement.

Une fois de plus, alors qu'une attaque du poing ennemi venait menacer son ventre le yo-yo surgit de l'autre côté, par le flanc de Tenkensu, et se prépara à frapper. Plutôt que de rejeter avec le marteau la main adverse qui risquer de lui causer le plus de tort, pour mettre son bras en travers de l'objet au bout de son fil, il choisit de mettre le marteau en travers du yo-yo et de recevoir sur l'avant-bras droit, calé contre le ventre qui pris donc tout de même une partie de la secousse, le coup de poing ennemi. Mais cette blessure légère était acceptable compte tenu de ce que ce sacrifice lui permettait de faire. Plutôt que de faire frapper la tête du yo-yo contre le mur qu'était le marteau, il plaqua ce dernier là où la ficelle passait. Instantanément, la course du jouet changea, la ficelle trouvait un obstacle non prévu dans sa trajectoire, elle effectua alors ce que n'importe quelle autre ficelle aurait fait, mais beaucoup plus rapidement : elle s'enroula fermement sur le manche de l'outil, que Lucien agrandit sensiblement pour accentuer la pression du fil sur le bois. Noué au marteau, tout près de la tête de celui-ci, le yo-yo venait de perdre le moyen de frapper, plus encore, il était piégé sur ce marteau, impossible de tirer sur la ficèle pour le rappeler, impossible de le dérouler davantage pour desserrer son emprise sur le manche du marteau, puisque la ficèle se déroulait depuis la boule et non depuis le doigt de son propriétaire, le lien qui reliait le doigts du porteur au marteau, était à présent un lien ferme, en apparence inaltérable. En somme, Lucien tenait à présent son arme et il lui suffisait d'agir vite pour l'emporter, ce qu'il ne se gêna pas de faire. Il tira la tête de son marteau vers l'arrière pour tirer sur le doigt adverse et s'assurer la paralysie totale du membre qui le suivait, sans parler d'une douleur mesquinement fulgurante. Dans le même temps, il lança le bout du manche de l'arme vers la tête de son adversaire et lui asséna dans la surprise et parce que son poing frappait ailleurs à cet instant, un violent coup dans la mâchoire, qui le sonna. Voyant que le fil était plus tendu que jamais et que son ennemi était hors d'état de nuire pour une seconde ou deux, Lucien leva le pied et lui asséna un coup de pied pharamineux dans les côtes, avec le plat, pour le faire reculer de quelques mètres, voire choir complètement.

Cette attaque avait cependant un autre but qu'elle rempli avec efficacité. Ayant tiré le yo-yo d'un côté et en frappant pour repousser son propriétaire de l'autre, le lien qui reliait l'arme à son possesseur céda sous cette brutalité soudaine. Que ce fut la ficèle qui cassa sous la pression, le noeud qui la maintenait au doigts qui se fit, le doigt lui-même qui s'arracha de la main sous le chose ou l'invocateur qui eut le temps de faire glisser la ficèle pour éviter cette conséquence plus tragique, ce dernier fut soudain privé de son arme et rejeté quelques pas plus loin. Lucien réduisit alors sensiblement la taille de son marteau pour desserrer l'étreinte du yo-yo, le retira rapidement de sa position et le glissa en vrac dans sa poche. Comment se défendrait-il cette-fois ci ? Il savait que la distance ne le sauverait sûrement pas, il s'avait à présent que ses yo-yos pouvaient lui être pris. Il savait aussi qu'il ne pourrait résister longtemps face à des coups de marteau et il savait que ses défenses venaient de s'amenuiser grandement alors que celles de son adversaire n'avait pas bouger d'un pouce, ou si peu.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Tenkensu Chirome
Messages : 362
Date d'inscription : 04/03/2011
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Tenkensu Chirome
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 350
Renommée: 675
Honneur: 210
MessageSujet: Re: Tenkensu Chirome Vs Lucien Sandman [Lucien Sandman Vainqueur] Tenkensu Chirome Vs Lucien Sandman [Lucien Sandman Vainqueur] EmptyJeu 25 Aoû 2011 - 17:03
Au début, Tenkensu réussi tant bien que mal à se frayer un chemin pour arriver au contact de son adversaire. Mais ce fut déjà très risquer car il avait faillit se prendre un coup de marteau, ce qui l'avait obliger à utiliser sa technique avec le yoyo pour ne pas se prendre ce dernier, mais heureusement le coup de yoyo avait assez déstabiliser son adversaire pour laisser à Tenkensu l'occasion de reprendre son enchainement comme il l'avait prévu au départ. Certes ses coups n'étaient pas très puissant, car le yoyo perdait un peu de vitesse et de puissance en faisant le tour de ses membres ou d'autres parties de son corps, mais ils avaient l'avantages d'être précis et aussi nombreux. Mais Tenkensu savait pertinemment qu'un seul coup du marteau adverse vaudrait bien une dizaine de coups de yoyo utilisés de cette manière. Mais cela ne démonta pas le moral d'acier de Tenkensu car ce dernier avait l'immense volonté de faire regretter à son adversaire la perte de ses dents qui le faisait encore souffrir malgré tout. Il enchaina, un coup de poing vers son visage, que son adversaire bloqua tandis que son yoyo arriva dans l'épaule droite de son adversaire sans que celui-ci ne puisse rien y faire, puis il enchaine sur un coup de genoux dans les cotes et ainsi de suite provocants quelques endroits douloureux chez son adversaire.

Mais malheureusement, ce fameux adversaire précédemment cité, n'allait pas laisser Tenkensu le frapper jusqu'à la défaite. Son regard luisant de folie gardait durant tout l'enchainement de Tenkensu une lueur d'espoir folle. Enfin folle, peut être pas car cela lui permit d'élaborer un coup pour contrer l'enchainement douloureux que lui infligeait Tenkensu avec ses yoyo. Et à force de se faire enchainer, Tenkensu avait du un peu trop garder un rythme régulier, ce qui as permit à son adversaire su s'y habituer et de découvrir une faille. Cela était un des effets néfaste du manque d'expérience de combat qu'il avait par rapport à ce petit fou furieux. Tenkensu n'eut au départ pas le temps de réagir lorsque son adversaire leva son marteau pour le mettre dans la ligne de mire de son yoyo, et se fit d'autant plus avoir quand il pivota ce même marteau pour le mettre au travers de la ficelle obligeant ainsi le yoyo à s'enrouler autour du marteau. Pour une fois, il avait réussi à lui porter un coup avec le poing, qui était donc un peu plus puissant qu'un coup de yoyo. Mais cela était une maigre consolation en voyant qu'il avait perdu son yoyo, surtout qu'à présent, son bras était dans son dos et se faisait tirer par le marteau.

Certes, son inexpérience lui avait un peu gâcher l'enchainement, et il s'en voulait, quoique il n'en avait pas vraiment le temps sur le coup. Il avait tout de même quelques réflexes, tant et si bien qu'en voyant que son adversaire tirait son son marteau et que par conséquent son doigt ou alors ses anches était en danger, il n'y réfléchit pas à deux fois avant de s'élancer vers le marteau pour détendre un maximum la corde de son yoyo. Mais son adversaire avait lui aussi de bon réflexes Car tandis que Tenkensu avançait, il vit le manche du marteau de son adversaire se rapprocher dangereusement de sa mâchoire, il pencha donc la tête sur le côté pour éviter une partie des dommage, et le manche arriva donc dans ses joues. Bien que le coup soit violent et douloureux, c'était la partie du visage qui craignait le moins ce qui lui permit de passer outre la douleur pour continuer à faire un autre pas vers le marteau. Mais cela n'était toujours pas finit car son adversaire ne se contenterait pas d'un simple coup de manche dans la joue, tout comme Tenkensu il frappera ce dernier jusqu'à la victoire. Ce fut donc un coup de pied qui arriva ensuite dans le ventre de Tenkensu, ce dernier avait déjà l'élan de ses précédant pas, ainsi qu'un pied en appuis pour résister et ne pas reculer. Il avait la chance que son adversaire ne soit pas d'un énorme carrure, car sinon il y aurait laisser des os dans le coup. Déjà, la douleur était augmenter par le fait que Tenkensu avançait dans la direction de ce coup, ce qui fit remonter une partie du repas de Tenkensu que ce dernier tenta tant bien que mal à garder pour une ou deux minutes au moins, le temps de faire une petit contre attaque.

Car maintenant qu'il avait résister à tous ces coups, Tenkensu avait réussi de revenir au contact. Et ce dernier pouvait lire dans les yeux de son adversaire combien celui-ci était confiant depuis qu'il avait paralyser l'arme de Tenkensu, mais malheureusement pour ce petit blondinet, et contrairement à ca qu'il avait l'air de penser, Tenkensu avait un deuxième yoyo en réserve. Malgré la tête qui lui tourner un peu après les précédents coups, il fit tout se qu'il pouvait pour se concentrer quelques secondes encore. Juste le temps de reculer son bras qui était encore valide et de faire apparaître un yoyo enflammé à l'intérieur de sa main. Pour ensuite l'envoyer directement sur son adversaire, Tenkensu essaya de viser le bras qui tenait le marteau, car si il y arrivait il y aurait de grande chances pour que son adversaire lâche ce même marteau, permettant ainsi à Tenkensu de récupérer son premier yoyo. Et même si il ratait ce bras, derrière lui grâce à la position qu'avait prit son adversaire, il y avait son épaule. Et avec la surprise de l'apparition du deuxième yoyo, les chances que son adversaire esquive totalement son yoyo enflammé était infinitésimales. Mais sans que cela n'altère la course de son yoyo, Tenkensu trébucha, trop fatigué par sa douleur. Il tenta bien vite de se relevé pour voir les résultat de son attaque surprise. Se disant que si son adversaire avait lâcher son marteau, il fallait à tout prit qu'il le récupère en premier pour reprendre son yoyo, et si il le pouvait, garder le marteau pour priver son adversaire de son arme. Et comme le yoyo lui était revenu en main, sans que son adversaire ne l'ait bloquer, si le marteau n'était pas tomber de sa main, Tenkensu pourrait toujours le maitriser avec son yoyo enflammé, car le blondinet ne pouvait plus se servir comme il le voulait de son marteau sans risquer de rendre son yoyo à Tenkensu. Et évidemment, pour plus de sécurité, tandis qu'il trébuchait il avait prit soin de retirer son doigt du premier yoyo pour ne pas se faire maitriser à cause de cela.

Donc, les récapitulatifs du combat son, Tenkensu s'est prit trois coups d'une puissance assez importante, l'un dans la mâchoire, un autre dans la joue, et un dernier dans le ventre. Tandis que son adversaire s'est prit de beaucoup plus nombreux coups mais de plus faible puissance. La balance est donc à peu prés équilibrer, sauf si l'ont compte l'impact du yoyo enflammé de Tenkensu dont ce dernier allait s'empresser de voir le résultat.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lucien Sandman
Surnom : Le Chaos
Messages : 267
Date d'inscription : 24/08/2010

Maraudeur des rêves
Lucien Sandman
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 1132
Honneur: -260
MessageSujet: Re: Tenkensu Chirome Vs Lucien Sandman [Lucien Sandman Vainqueur] Tenkensu Chirome Vs Lucien Sandman [Lucien Sandman Vainqueur] EmptyJeu 25 Aoû 2011 - 21:20
Bien entendu, les choses ne se passent jamais exactement comme prévu, les réflexes des uns et des autres truquaient parfois le résultat des courses d'une manière inattendue. Certes, Lucien avait attrapé l'arme de son adversaire, qui était piégée, enroulée autour de son marteau, l'ayant forcé à se défaire d'elle pour éviter de perdre un doigt. De même, il avait asséné un coup supplémentaire à son adversaire, en réparation de certaines ecchymose qu'il lui avait faites et qui étaient comme une série de petites piqures régulières çà et là sur son corps. Son coup de pied, cependant, n'avait pas autant fonctionné qu'il l'avait escompté, puisque l'autre n'était pas tombé tout de suite, seulement un peu après et de son propre fait. De plus, inconvénient majeur de donner des coups sans faire attention à ce que l'on risquait de recevoir, c'était que l'on en recevait quasiment à tous les coups. De sa main libre, son ennemi sorti un autre yo-yo, une seconde arme qui n'était pas exactement prévue dans l'équation à ce moment précis. Et naturellement, comme toute arme digne de ce nom à Dreamland, elle se contentait rarement d'être normale. Elle le toucha à l'épaule avec violence et flammes, ce qui lui insuffla une blessure plus grave que toutes les autres jusqu'à présent reçue par son petit corps de rat de bibliothèque. Ses vêtements furent calciné et déchiré à l'endroit de l'impact et sous la douleur, Lucien, surpris avait commis l'irréparable. Il avait laissé son marteau lui échapper et tomber sur le sol. Puis, au lieu de se préoccuper de l'objet qui trônait à présent sur le sol, il préféra crier sa peine soudaine. La douleur occupa son esprit in instant et il ne put réfléchir à rien d'autre et surtout pas au fait qu'en cet instant précis, le combat lui échappait totalement, désarmé, il ne valait absolument rien.

De fait, sans son arme, il ne pouvait vaincre un homme de la stature de Tenkensu, il était vaincu par sa force supérieure et une arme de feu qu'il ne pourrait plus contrer. Tout le combat de Lucien reposait sur son marteau et sur ce qu'il en faisait, ou comment il frappait ses ennemis avec. Sans lui, autant abandonner. Tenkensu n'avait plus qu'à le saisir et il se retrouverait avec trois armes. Celle qu'il avait en main, celle de Sandman et celle qui était enroulée autour du marteau. Cette perspective était bien peu engageante puisque Lucien n'avait pas la moindre envie de perdre ce combet et encore moins ce tournoi. Il avait prévu un final époustouflant, il ne pouvait pas perdre maintenant. Heureusement, une chose ou deux que son adversaire ignorait encore pouvaient lui servir. D'abord, il avait remarqué un détail très intéressant, le second yo-yo était certes beaucoup plus dangereux mais loin d'être aussi rapide que l'autre ! Un désavantage qui ne pouvait être qu'à son avantage, il pourrait beaucoup plus facilement arrêter celui-là que l'autre. Ensuite, un fait admirable, Lucien n'était pas un manieur, il était contrôleur, le marteau ne serait pas de la même utilité à son adversaire qu'à lui-même et même pire puisque Lucien en contrôlerait toujours les changements. Enfin, dernier point tout particulier, il ne pouvait pas changer que la taille du marteau, son pouvoir s'étendait un peu au delà et serait justement l'instrument d'un nouveau renversement de situation que son adversaire ne pouvait pas prévoir.

Comme prévu, l'un et l'autre se jetèrent sur l'arme, Lucien avec un temps de retard, Tenkensu depuis le sol où il était tombé. Et le plus grand des deux fut le premier à l'atteindre et à l'attraper, puisque la logique voulait que ses meilleures chances de l'emporter résident dans l'acquisition d'une arme supplémentaire et dans la récupération de celle qu'il avait perdu. Hélas, tel était le problème avec les personnes qui agissaient logiquement, elles ne prévoyaient pas l'illogisme, le chaos, l'impossible. Et le pouvoir de Lucien était tout justement d'être le maître de ces insertions absurdes. À la seconde où Tenkensu commença à soulever le marteau, celui s'alourdit si grandement et si soudainement, qu'il ne lui laissa même pas le temps de le lâcher, il fut entraîné vers le bas sans comprendre ce qui lui arrivait. Au même instant, très exactement où son adversaire était soudain attiré vers le bas sans comprendre, Lucien attaqua. Car il ne s'était pas précipité pour attraper le marteau, mais pour frapper le sommet du crâne de Tenkensu d'un grand coup de pied. Quitte à tomber sur le sol pour renforcer sa frappe, il toucha la nuque de son ennemi, assez fort pour le sonner, lui infliger une très forte douleur et lui faire manger un peu le sable de l'arène. En retombant sur le sol, il attrapa alors son marteau, soudain devenu extrêmement léger, le souleva en une seconde, l'agrandit et l'alourdit à son maximum avant de l'abattre sur le yo-yo de feu, l'écrasant et le brisant, avec tout ce qui aurait pu se trouver autour. Lucien n'avait pas pris le temps de voir s'il était toujours dans la main de son adversaire. Cet objet hors d'usage et l'autre toujours accroché au manche du marteau, il était totalement désarmé, d'autant que Lucien s'accrocha fermement à son marteau cette fois, il ne referait pas la même erreur deux fois. Le seul hic de son plan était qu'il était à présent sujet aux coups adverses. Car il lui faudrait encore un temps avant de pouvoir frapper ou parer de nouveau pour lui. Néanmoins, son adversaire savait déjà que sans armes, il ne pourrait pas résister longtemps face au marteau.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Tenkensu Chirome
Messages : 362
Date d'inscription : 04/03/2011
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Tenkensu Chirome
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 350
Renommée: 675
Honneur: 210
MessageSujet: Re: Tenkensu Chirome Vs Lucien Sandman [Lucien Sandman Vainqueur] Tenkensu Chirome Vs Lucien Sandman [Lucien Sandman Vainqueur] EmptyJeu 25 Aoû 2011 - 22:27
Tenkensu en relevant la tête s'aperçut donc avec joie que son coup avait toucher son adversaire blondinet à l'épaule, et le hurlement qui s'en suivit lui cassa certes un peu les oreilles mais lui procura tout de même une joie inexplicable. Cela était étrange, car il se demandait pourquoi tout à coup il était envahi d'une telle joie sauvage. En général il était plutôt à ce demandait comment ne pas trop faire souffrir ses adversaires, et au pire des cas à regretter de les faire subir cette douleur. Ou alors tout simplement de s'en foutre complétement. Diverses possibilités qui était loin de la réalité du jour, était-ce parce que ce petit gringalet l'avait tellement fait chier et lui avait infliger tellement de douleur qu'il en était parvenu à oublier ses principes exceptionnellement, ou alors tout simplement que la folie du jeune homme était en train de le gagner lui aussi. Bref, il ne le savait pas, mais il répugnait à l'idée que la deuxième proposition soit la bonne, car ses principes faisait aussi parti de ce qui le rendait fière d'une certaine manière d'être ce qu'il est aujourd'hui, et perdre ca le blesserait surement en profondeur. Enfin bon, pour l'heure il ne fallait pas que Tenkensu perde trop de temps à penser à ce genre de choses car il avait un combat à gagner, et il serait grand temps après ce dit combat de voir si cette folie que l'ont pourrait presque qualifier de meurtrière faisait à présent partie de sa personnalité comme une chose à combattre ou non.

Pour le moment, l'heure était aux réflexes, aux impulsions qui vienne du plus profond du corps, et d'un instinct à toute épreuve. Tandis que le public regardait en retenant son souffle chacun des affrontement des deux voyageurs qui leurs offraient en pur et dur tout ce qu'ils étaient venu chercher. C'est à dire du sang, des coups violents, de la montée d'adrénaline et que sais-je encore. Les deux voyageurs étaient encore à un moment que l'ont pourrais juger crucial de ce combat. Car dans un élan de douleur fulgurante due au coup de yoyo enflammé, le gringalet aux pouvoirs pouvant un peu faire penser aussi à celui de lavi dans D-Gray-man avec son fameux « maillet » qu'il pouvait à volonté faire grandir ou rétréci, il avait donc fait tomber son marteau à terre. Et comme il se doit dans ce genre d'affrontement cruciaux entre deux combattants blessé et pressés d'en finir une bonne fois pour toute, il s'en suit un redoutable duel de vitesse pour celui qui réussira en premier à récupérer le marteau. Car celui qui y arriverait gagnerait par conséquent un grand avantage sur l'autre. Tenkensu puisa donc dans sa réserve de force et de réflexe qui pouvait lui rester pour s'élance de tout son corps vers ce marteau. Sans même le voir, par le son de ses pas et la présence de son corps, Tenkensu devinait que son adversaire avait fait de même. Mais malheureusement pour ce dernier, Tenkensu avait un corps plus solide ce qui lui permit d'atteindre une plus grande vitesse, ce qu'il aurait pu compenser en partant en premier s'il n'avait pas été aussi distrait par la douleur que lui avait infliger le yoyo.

Tenkensu eu donc la chance de récupérer le marteau avant son adversaire. Mais aussitôt après l'avoir récupérer et s'être redressé, il eu la surprise de découvrir la surprise que son adversaire lui resservait. Car Tenkensu était à milles lieux de se douter que son adversaire pouvait manipuler les caractéristiques de son marteau à distance. Et pourtant c'est bien ce qui arriva car à peine Tenkensu eu-t-il eu le temps de se redresser que le poids du marteau grimpa en flèche heureusement, Tenkensu avait prit le marteau de sorte que ses doigts soient dirigés vers le bas. Il n'eut donc qu'à avoir le réflexe de desserré ses derniers, plus part peur que part une quelconque réflexion pour lâcher le marteau devenu une véritable enclume. Et pour vous dire à quel point il aura à féliciter ses réflexes pour ce combat, car tandis qu'il était encore troublé du changement de poids du marteau aussi loin de celui qui le maniait, il remarqua une ombre suspect et rapide sur le sol. Le sang de son cerveau ne fit qu'un tour, et il démarra une roulade en avant, passant de ce fait au dessus du marteau qu'il venait de lâcher tout en envoyant le yoyo qu'il tenait toujours dans sa main de sorte à ce que le coup que son adversaire lui balançait se prenne dedans à coup sur. Car avec l'élan de son coup il ne pourrait éviter la ficelle du yoyo, et ce dernier s'enroulerait donc autour de la jambe du jeune voyageur, bien que Tenkensu ne sache pas encore que s'était la jambe de se dernier qui fondait sur lui, et permettrait de bruler gravement cette dernière. Sachant évidemment qu'avoir un yoyo enrouler autour de la jambe de son adversaire était un atout non négligeable pour lui faire perdre l'équilibre, le faisant s'étaler à terre ce qui donnera inopportunité à Tenkensu de récupérer le yoyo enroulé sur le marteau sans changer celui -ci de place à cause du sur-poids de ce dernier.

Ce qui lui faisait donc à présent trois atouts, il était proche de la seul arme de son adversaire, dont il se méfiait tout de même histoire de ne pas avoir la même surprise que la fois précédent, il avait une arme libre en main contrairement donc à son adversaire, et enfin, il avait un yoyo enflammé enrouler autour de la jambe de son adversaire, lui provoquant une douleur intense ainsi qu'un désavantage pour l'équilibre si il comptait se lever.

Le public était en délire, on voyait les différents supporters habillés de couleurs tantôt vives comme un feux d'artifice, et tantôt beaucoup plus ternes mais tous montraient leur joies de voir un tel affrontement. Car cela devait être un spectacle plutôt passionnant pour ceux qui le regardaient de l'extérieur, et bien entendu, ceux qui aimaient ce genre de spectacle. La température commençaient elle à monter, alors quelques vendeurs de boissons passaient entre les spectateurs, car les deux voyageurs offrant un si beau spectacle, ils n'aurait surement pas si facilement quitter le combat des yeux pour aller se cherchés des boisson pour se désaltérés. Si on levaient les yeux, on pouvait aussi remarquer la dizaine de vautours, ou ce qui peut y ressembler dans ce monde onirique et totalement farfelu. Car habituellement les rapaces étaient de couleurs sombres et effrayante, mais ceux-là était à peu prés des même couleurs que certains spectateurs qualifiés dans les couleurs « vives ». Car l'un d'entre eux par exemple avait un corps rouge sang, et des ailes bleues turquoise. Sans compter qu'il avait deux tête, surement histoire d'être plus efficace en mangeant une charogne pour ne pas laisser le temps aux autres de lui piquer son déjeuner. Ils avaient donc les yeux rivés sur l'arène de sables ou deux combattants laisser s'échapper un peu de leur sang ce qui leur faisait monter l'appétit, pressé de fondre sur la proie que sera surement le perdant, laisser à l'abandon par le vainqueur. Mais dommage pour eux, car dans ce tournoi il n'y avait pas le droit de tuer, il n'y aura donc pas de charogne à dévoré. Et de toute manière les organisateurs et arbitres ne laisseront surement pas ces oiseaux de passages dévorés les ex-participants d'un tournoi si prometteur.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lucien Sandman
Surnom : Le Chaos
Messages : 267
Date d'inscription : 24/08/2010

Maraudeur des rêves
Lucien Sandman
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 1132
Honneur: -260
MessageSujet: Re: Tenkensu Chirome Vs Lucien Sandman [Lucien Sandman Vainqueur] Tenkensu Chirome Vs Lucien Sandman [Lucien Sandman Vainqueur] EmptyVen 26 Aoû 2011 - 0:46
Rapidement, il fut évident que les choses allèrent très mal, trop mal pour être concrètement considérées comme bonne. Lucien était tombé, mais cela, il l'avait prévu, ce qu'il n'avait pas prévu en revanche était que son coup de pied manquerait. Par un réflexe grandiose, son adversaire l'esquiva alors même qu'il était déconcentré ailleurs, cet homme devait avoir un instinct de folie pour éviter un tel coup sur le haut de son crâne à l'instant où il regardait en bas pour ramasser un marteau trop lourd. Et ce ne fut pas tout. Dans son bond génial et salvateur, ce même homme réussi à dérouler le yo-yo qu'il avait perdu de l'emprise du marteau, à l'instant où lui-même récupérait ce marteau. Et il manqua de peu son autre yo-yo, celui de feu, celui qu'il voulait détruire, qui alla immédiatement lui enrouler la jambe et y mettre le feu. Le tout en récupérant finalement son invocation, la ramenant à lui en profitant que Lucien hurle de douleur de son côté. Le fou, qui n'était pas masochiste, malheureusement pour lui, roula sur le côté pour étouffer le feu dans le sable de l'arène, ce qui l'éloigna d'un pas de plus de son adversaire. Alors, il put évaluer les dégâts et analyser la situation, qui, il fallait bien le dire, ne lui était plus, mais alors plus du tout favorable. Il voulut grogner un coup en songeant à tout ce qui lui était arrivé, à cet ensemble de chance ou de talent extravagant dont disposait son adversaire. Au final, que lui avait-il fait ? Quelle blessure lui avait-il infligé réellement ? Pas tant que cela. Son premier coup avait été un coup de semonce, pour l'inciter à venir tenter le diable d'un peu plus prêt. Les autres... Avait quasiment systématiquement manqué leur objectif. Oh, il l'avait mis un instant en difficulté en le privant d'un yo-yo, mais cela lui avait valut une grave blessure, encore plus que douloureuse à l'épaule. Et à présent, il avait cette même exacte blessure à la jambe, une brûlure qui lui causait une peine immense.

"Ça ne va pas, mais alors pas du tout mon petit Lucien." souffla alors le marteau pour lui-même et il jeta un regard plus que mauvais à son adversaire.

La douleur n'était heureusement, que douleur. Vive et poignante, mais pas handicapante au plus haut degré. Ni sa jambe, ni son épaule n'était cassé et elles pouvaient encore servir. De mêmes, tous les bleus qui parsemaient à présent son corps ne l'empêcherait plus d'agir. Oh, bien entendu, il ne pourrait en demander trop de lui-même, s'il se mette à forcer sur sa jambe, il tomberait immanquablement, par exemple. Il ne pouvait plus courir. Il ne pouvait plus que marcher en boitillant. Il ne pouvait plus lever son autre bras ou bras un mouvement trop vif sans avoir à crier après. Pourtant, son état n'était pas encore catastrophique, et deux choses l'empêchait encore de croire qu'il était allé trop loin et qu'il lui fallait baisser les bras : la colère et l'adrénaline. Il avait en lui un profond sentiment d'injustice quand aux esquives répétées de son adversaire et à ses coups qui fonctionnaient en retour. La balance n'était pas assez équilibrée à son goût. Il avait beau essayer, rien ne fonctionnait, tandis que l'autre réussissait presque à tous les coups. C'était assez affligeant et cela ne poussait pas Lucien à l'aimer des masses. Il songea sérieusement à se débarrasser de cet encombrant de sa vue, définitivement. Il se rappela cependant son projet, son objectif, et réfréna sa pulsion meurtrière pour se contenter de trouver le moyen le plus efficace de le mettre hors combat, sans l'achever. Et la solution lui vint immédiatement. Il la connaissait depuis le début, la phase trois de sa stratégie. La phase un consistait à le forcer à approcher, la phase deux consistait à le priver de ses armes, et la phase trois... plus simplement à lui ôter tout espoir par une martelage incessant. Autant dire que la phase deux était un échec. Que la phase trois serait salutaire. Au final, avait-il besoin de cela ? Non, pas vraiment, c'était simplement pour faire les choses bien, pour plaire au public, pour que l'on se dise qu'il avait bien réfléchit à la chose. C'était puéril, mais assez gratifiant de songer qu'on aurait reconnu sa valeur de tacticien en plus de sa puissance. Mais puisque les choses ne se déroulaient pas comme prévu, il allait changer de tactique et revenir à la base de l'efficacité de son pouvoir.


"Cessons-là ces petites finasseries et passons aux choses sérieuses." dit-il avec un air de rage et un sourire plein d'envie de meurtre.

Sans prévenir, depuis le sol où il était juché, il leva son marteau vers son adversaire et l'agrandit d'un seul coup comme la première fois, droit sur le menton de Tenkensu, lui assénant un bel et puissant uppercut, indétectable qui l'envoya au sol, un ou deux mètres plus loin. Puis, le fou se releva dignement, pour montrer à la foule toute entière qu'il était loin d'avoir perdu et qu'il pouvait encore tenir debout. Plus encore, il pouvait encore utiliser son marteau et ses incroyables capacités. Il n'avait pas l'air content et même s'il ne pouvait plus vraiment se mouvoir comme il l'entendait, il était clair qu'il n'était pas d'humeur et dans son regard l'on pouvait comprendre qu'il avait décidé de gagner ce combat, même s'il se trouvait disqualifié du tournoi pour cela, pour avoir commis l'acte de trop. Il n'en était cependant pas encore là et avait une autre ressource dont il voulait faire la preuve à présent. Il commença à faire quelques légers moulinets de poignets en faisant face à son adversaire, qu'il ne laisserait plus approcher et qu'il frapperait de cette même manière dont il venait de faire la preuve.


"Tu vas apprendre le sens de l'expression, avoir le rythme dans la peau." lança-t-il à l'attention de sa futur victime.

Puis, le spectacle commença réellement. Fini de jouer les enfants, la terre allait trembler et certains allaient sûrement demander la pitié pour leur âme. Il leva légèrement son marteau dans l'un de ses moulinets, plaça ses deux mains sur celui-ci pour assurer sa prise. Puis abaissa vivement son marteau, alors de la taille d'un marteau de guerre ordinaire. À cette distance, le coup semblait inutile et fait pour frapper le vide. Mais à la dernière seconde, le marteau s'aggrandit et couvrit la distance qui les séparait, la tête se retrouva alors à moins de cinq centimètres de celle de Tenkensu et continua de chuter sur son clou à la même vitesse. Pas assez pour le tuer, mais assez pour l'assommer ou presque, le marteau s'abattit rudement sur lui. Certes, ayant montré de grandes capacité à esquiver les coups, Lucien s'attendit à ce qu'il trouve le moyen de l'esquiver encore une fois, en se jetant d'un côté ou de l'autre par exemple. Mais la tête était à présent assez grosse pour occuper une belle surface, beaucoup plus dure donc de l'esquiver. Elle frappa donc peut-être le sol, mais elle frappa. Et le son qui en sortit ne fut pas celui du choc, comme on aurait pu l'escompter. Ce fut une petite musique d'ambiance qui commença alors. Lucien, a peine eut-il frappé, dans la seconde même, releva et frappa de nouveau, avec la même technique, l'endroit où se trouvait son adversaire, ne lui laissant même pas le temps de souffler. Il se lança dans un étrange balais de coups de marteau dirigés de cette manière sur son adversaire, qui ne lui demandaient au final qu'un mouvement de ses poignets, certes très vifs, mais particulièrement peu coûteux en énergie, martelant son adversaire où ses environs comme s'il avait mitraillé un tambour, s'octroyant un fréquence d'environ cent quatre-vingt-dix coups par minute, soit plus de trois par seconde. Que son adversaire plonge d'un côté et le marteau reviendrait soudain à la charge, le forçant à bouger de nouveau. Qu'il tente d'envoyer un yo-yo vers Lucien et celui-ci briserait l'élan de l'objet en frappant la ficèle, la distance qui les séparait lui permettait de telles répliques. Qu'il reste statique un seul moment et il serait martelé jusqu'à ce qu'il ait assez d'os brisés pour décider d'abandonner ou de sombrer dans l'inconscience. Qu'il cherche à avancer vers lui et il se prendrait encore une coup par agrandissement instantané du marteau, comme le premier qu'il avait reçu, qui l'enverrait de nouveau valser un peu plus loin. De toute manière, Lucien ajustait la taille de son marteau pour le forcer à reculer, mais sans lui permettre de fuir. Il le poussait vers le bord de l'arène, avançant d'un pas claudiquant à chaque fois qu'il le fallait.

Tenkensu, s'il ne trouvait pas de parade rapide, serait bientôt coincé entre les gradins et le marteau, bloqué en une seconde par son adversaire qui le calerait alors contre la paroi de l'arène avec son arme, ou se trouverait bientôt avec des os brisés, peut-être même inconscient. Et avec la certitude, très certainement, qu'à tout instant Lucien pourrait alourdir son marteau juste un peu trop et l'écraser mortellement s'il le souhaitait. Il avait à tout instant la possibilité de reconnaître la victoire du marteau et de faire cesser son calvaire.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Tenkensu Chirome
Messages : 362
Date d'inscription : 04/03/2011
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Tenkensu Chirome
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 350
Renommée: 675
Honneur: 210
MessageSujet: Re: Tenkensu Chirome Vs Lucien Sandman [Lucien Sandman Vainqueur] Tenkensu Chirome Vs Lucien Sandman [Lucien Sandman Vainqueur] EmptyVen 26 Aoû 2011 - 17:20
Tenkensu avait donc certes récupérer son yoyo qui avait été précédemment enrouler autour du marteau lors de sa roulade, mais son adversaire avait profiter de sa chute pour récupérer sa propre arme avant que Tenkensu ne puisse l'en empêcher. Et la lueur de folie brillant si intensément dans le regard de son adversaire, Tenkensu avait eu un très mauvais pressentiment au sujet du yoyo rester autour de la jambe du blondinet. Car ayant récupérer son marteau, qui, d'après ce qu'avait analyser Tenkensu au cours de la bataille, pouvait à la volonté de son manieur augmenter ou diminuer intensément sa taille et son poids. Et devinant que le yoyo lui procurait une telle douleur qu'il ne saurait la supporter très longtemps, Tenkensu pensa donc logiquement qu'au prix de ce qui restait de sa jambe, il allait abattre son marteau sur cette dernière ainsi que sur son yoyo dans le but de briser ce dernier. Tenkensu n'avait encore jamais eu l'occasion de véritablement tester la résistance de son yoyo, mais il n'avait pas envi de tenter le diable lors de ce combat. Donc une fois que son adversaire s'était un peu roulé dans la terre de manière à éteindre le feux qui lui entamait progressivement la jambe, Tenkensu tira sur son yoyo pour le dérouler et ainsi le récupérer.

Bilan des course, Tenkensu avait prit le dessus sur son adversaire, car ce dernier avait deux blessures grave, une à son épaule et la deuxième à sa jambe. La première l'empêcherait donc d'utiliser son marteau comme il l'aurait surement fait habituellement, tandis que la deuxième l'empêcherait de se mouvoir correctement. Par rapport à ces deux blessures graves, il n'était peu être plus véritablement nécessaire de compter dans le lot les points douloureux causé par les coups de son yoyo rapide lors de l'enchainement qui à présent paraissait assez lointain dans la tête de Tenkensu alors qu'en fait cela ne faisait qu'une ou deux minutes à peine qu'ils en étaient à ce point du combat. De son côté, Tenkensu n'avait pas encore reçu d'autres blessures en plus que les trois coups qu'il avait eu vers le début de l'affrontement auquel il fallait compter, un dans la mâchoire, un sur la joue et un dernier dans le ventre. Ce dernier était d'ailleurs le seul qui lui faisait encore effet. Car il avait eu le temps de se remettre des deux autres, tant et si bien qu'à présent ils ne handicapaient plus. Mais ce qu'il avait un peu oublier, c'était que depuis son coup au ventre il était en train de garder de force son précédent repas, et peut être même un autre qui date d'un peu plus longtemps dans son ventre.

Évidemment, une fois que ce genre de chose veut sortir, on ne peut pas indéfiniment les garder en soi. Et malgré le fait que la douleur du coup de pied soit elle aussi fortement apaisé, il ne pouvait pas pour autant forcé sa nourriture à rester là ou il l'avait mise il y as déjà plusieurs heures. Il se pencha donc légèrement en avant pour rejeter toute ses choses de sorte à ce que cela ne le gène plus à l'avenir, et de toute manière il ne pouvait pas le contenir, de force ou non, plus longtemps. Donc, si quelqu'un s'intéressait à cela, ce qui serait fortement étonnant, il aurait pu distinguer une ou deux des carottes et peut être trois ou quatre raviolis qui avaient, il y as un certain temps, fait parti intégrante de l'un de ses repas. Mais avant de se blesser, il n'avait pas fait attention à la folie meurtrière qui grandissait encore dans le regard du jeune garçon. Et qu'il ai ou non remarquer le fait que Tenkensu s'était baisser, il n'en restait pas moins qu'il avait préparer sa contre attaque, malgré la douleur qu'il devait ressentir à cause de toute ses blessures.

Ce moment d'inattention de la part de Tenkensu, bien qu'il ne soit pas très long ne lui permit pas de remarquer le coup de son adversaire à temps, surtout qu'il était encore proche de ce dernier, il se prit donc le coup du marteau qui avait grandit après avoir été directement diriger sur lui en pleine mâchoire. Et oui, Tenkensu en profita pour faire quelques joyeux roulés boulés qui n'étaient pas pour l'arranger compte tenu du combat qu'il était en train de mener, et compte tenu aussi des capacités de son adversaire. Car à peine eu-t-il pu reprendre ses esprits qu'il remarqua la position qu'avait le marteau dans les mains du blondinet, il sachant depuis le temps que ce dernier pouvait s'agrandir instantanément et qu'il n'était donc pas conseiller de rester dans sa ligne de mire, et ce peu importe sa taille actuelle. Il tenta donc une esquive sur la droite, mais comme il avait vu la position du marteau trop tard à cause du précédant coup, il ne pu totalement éviter le marteau, et se prit une partie du choc dans l'épaule.

Ce coup-ci, Tenkensu réussi à ne pas faire trop de roulés boulés, du moins pas autant que lors du coup précédant. Et de même il se redressa plus vite, malgré son épaule qui à présent lui était atrocement douloureuse, car bien que l'impact soit amoindrit grâce à son esquive un coup de marteau de cet acabit était quand même atrocement douloureux. Il fut donc cette fois capable de voir le coup de l'adversaire arriver assez tôt pour faire une deuxième esquive. Et son adversaire qui n'avait plus l'air de vouloir réfléchir, surement trop aveugler par sa douleur, et au moins en partie par sa folie, continua ainsi à frapper comme un sourd sans laisser Tenkensu penser à une stratégie. Mais finalement un idée lui vint en tête, et alors que le sable se soulevait par petit nuages par ci par là, ponctuer par les coups de marteau incessant que son adversaire tentait de faire abattre son Tenkensu, ce dernier tenta de s'approcher. Bien sur, pas radicalement mais au bout de trois ou quatre esquives, il réussi à trouver un bon angle d'attaque tout en restant assez «éloigner pour que son adversaire n'ait pas directement l'idée de lui infliger un coup pour l'envoyer plus loin.

Il prit donc fermement ses deux yoyo en main, prêt à appliquer sa stratégie, il savait que cela risquait d'être douloureux, mais il n'avait pas le choix si il voulait remporter la victoire sur ce combat. Et tandis que le marteau adverse amorçait une fois encore sa fulgurante descente vers Tenkensu, ce dernier ne fit pas une esquive aussi grande que d'habitude, car le temps que ce mouvement soit fini laisserait trop facilement à l'adversaire l'occasion de lui mettre un autre coup de marteau l'empêchant ainsi de mettre son plan à exécution. C'est donc en laissant le marteau s'écraser lourdement sur son pied, donc Tenkensu savait pertinemment qu'il n'en aurait plus la possibilité d'usage pour la nuit qu'il lança ses deux yoyo.

D'abord le premier, que Tenkensu fit luire des plus grande flammes dont il était capable, en le dirigeant tout droit vers les yeux de son adversaire. Ce dernier aurait donc la vue partiellement bouchée, et l'attention complètement absorbée par ce yoyo. Tandis qu'il lança le deuxième, avec un pouvoir de rapidité cette fois, de sorte qu'il contourne l'adversaire ainsi que son yoyo pour arrivé derrière le gringalet et ainsi que la ficelle s'enroule autour de son coup. Le blondinet fous à lier avait donc plusieurs possibilités de mouvements, ou de tentative de contre attaque. Il pouvait soit ramener son marteau en le faisant rétrécir et grandir rapidement, bien que pour cela il devra déjà avoir des réflexes impressionnants, pour contrer le yoyo enflammé, et peut être aussi donne un nouveau coup direct à Tenkensu, mais cela n'empêchera en rien le yoyo rapide de s'enrouler autour de sa gorge mettant ainsi fin au combat en quelques secondes, le temps qu'il perde son souffle. Il pouvait aussi tenter de se pencher en arrière pour éviter le yoyo, dans ce cas, Tenkensu avait prévu la ficelle du yoyo enflammé juste à la bonne taille pour qu'il s'arrête environ 5 centimètres après la tête penché de son adversaire, il reviendra donc sur sa ficelle, tandis que Tenkensu fera un mouvement vers le bas pour lui cramer son visage. De plus, si il en venait à faire cela, le yoyo rapide s'enroulerait entour de son menton et son crâne, permettant à Tenkensu de lui relever un peu la tête affin que son yoyo enflammé effectue plus facilement son rôle. Bien sur,il prendrait garde à arrêter l'étouffement du yoyo par exemple, quand il verrait que son adversaire est à deux doigts de mourir.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lucien Sandman
Surnom : Le Chaos
Messages : 267
Date d'inscription : 24/08/2010

Maraudeur des rêves
Lucien Sandman
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 1132
Honneur: -260
MessageSujet: Re: Tenkensu Chirome Vs Lucien Sandman [Lucien Sandman Vainqueur] Tenkensu Chirome Vs Lucien Sandman [Lucien Sandman Vainqueur] EmptyVen 26 Aoû 2011 - 23:28
Des miracles arrivent tous les jours, ainsi, notre grand compétiteur de l'esquive nous démontra encore une fois son incroyable facilité à esquiver des coups rapides et pour le moins puissant, pas étonnant qu'il tienne à sa peau. Il fallait néanmoins une fois de plus souligner son talent pour esquiver la plupart des attaques qui lui étaient destinées. Lucien n'avait certes pas exactement le sens de l'honneur, pourtant, il respectait cette qualité chez son adversaire. Là où la plupart des autres auraient déjà abandonné ou se seraient laisser réduire à l'état de loque brisée, incapable de poursuivre le combat. Lui était une anguille sautillant d'un coin à l'autre pour éviter le martelage incessant dont il était la victime. Un peu déçu de ne pas avoir pu le réduire à l'état de crêpe assez rapidement, Sandman ne désespéra pas et poursuivit sur le même cap en cherchant à fatiguer son adversaire pour qu'il n'ait plus l'énergie de sautiller dans tous les sens. Ou peut-être parviendrait-il à le pousser hors de l'arène, se décrétant alors seul et unique compétiteur en lisse pour ce match. Peu lui importait en réalité comment son adversaire serait vaincu, seule évidence réelle : il le serait quoi qu'il puisse arriver. De fait, Lucien n'en était ici qu'à un petit amusement, de l'échauffement par rapport à ce qu'il pouvait faire contre un tel ennemi. Milles envies pouvaient lui venir à l'esprit et il n'allait pas s'amuser à toutes les appliquer maintenant. Il avait bien mieux à faire. La vérité était qu'il n'avait plus qu'à attendre que son adversaire commette l'erreur qu'il attendait. Ensuite, tout ne serait plus qu'une question de petites secondes. Le contrôleur du chaos n'avait pas laissé de faille dans son système puisque si son adversaire prenait le temps de viser, il serait perdu avant même d'avoir pu y penser. Un seul de ses coups placé sur son crâne et il passerait le reste de sa nuit dans les vapes. Ce fut d'ailleurs, bien évidement, ce qui lui arriva. On ne pouvait éternellement échapper à ses adversaires, surtout si ceux-ci maintenaient leur victime dans un étau.

Il fut néanmoins tenté une dernière action, une dernière attaque, celle de la dernière chance qu'on ne lui laissera pas. Au prix d'un coup pris sur son pied, et l'éclatement des os de celui-ci, il envoya immédiatement ses deux yo-yo à l'attaque, ultime espoir d'un désespéré. Lucien, relevant une fois de plus son marteau pour achever son ennemi à présent qu'il ne pouvait plus sautiller dans tous les sens, remarqua alors l'arrivée imminente du yo-yo de feu, sans voir l'autre assaut simultané. Ayant déjà en tête le moyen de faire cesser cette belligérance de seconde zone, il rapetissa son marteau, visa la tête de son adversaire et agrandit subitement. Résultat, le marteau en grandissant stoppa net l'arme enflammée, puis alla donner un coup direct et instantané dans le nez de Tenkensu. Cela eut naturellement pour effet de projeter celui-ci à terre et de le sonner une fois de plus. Il n'empêcha pas que dans la seconde qui suivit un yo-yo s'enroula autour de son coup pour l'étrangler. Trop pris de colère et de rage pour se laisser distraire, le contrôleur laissa immédiatement tomber son marteau sur la tête de son adversaire, avec assez de poids pour s'assurer de son inconscience, puis, retenant son souffle de façon contrainte et forcée, il releva une dernière fois son engin, pour finalement réajuster la taille comme il le souhaitait et l'étaler sur le corps allongé de l'invocateur, recouvrant presque l'ensemble du corps, sauf une main - celle qui tenait le yo-yo étrangleur -, la tête et ses mollets accompagnés des pieds qui allaient avec. Il l'alourdit suffisamment pour que dans le cas où, par miracle, l'écrasait se réveillerait, il ne pourrait le soulever où même le pousser. Puis, il lâcha le marteau et s'occupa enfin de son problème le plus immédiat : ne pas perdre son souffle trop vite. Il attrapa le yo-yo qui le tenait et le déroula, profitant de l'inconscience de son adversaire. Une fois libéré, il inspira un grand coup.

La victoire était à lui. Même si son adversaire avait laissé son étranglement, il se serait retrouvé piégé sous un marteau qui avait la capacité de le broyer sur la simple pensée de Lucien, il aurait alors terminé ce combat dans un état bien pire, sans pour autant avoir gagné quoi que ce soit. Et s'il avait poussé le vice jusqu'à faire frôler à Sandman la mort, peu importait la disqualification, on comprendrait sûrement l'idée de légitime défense lorsqu'on débarrasserait le plancher d'un cadavre. Tenant toujours le yo-yo entre ses mains, il réalisa que si son adversaire se réveillait, il pourrait toujours continuer à tenter des assauts, sans songer qu'il était à la merci la plus totale d'un marteau incroyablement gros et lourd, qui le recouvrait tout entier, ou presque. Il pourrait bientôt avoir l'ensemble de ses os broyé pour une simple stupidité du genre. Même si cela aurait été une bonne vengeance, Lucien n'avait tout simplement pas l'envie de se recevoir un coup de trop. D'un pas claudiquant et fatigué, il l'enroula autour du manche du marteau et l'y noua fermement. Le manche ne bougerait pas plus que le reste, et d'ailleurs, Tenkensu aurait il réellement l'envie de s'arracher la peau à faire tourner le métal de la tête du marteau sur son pauvre petit corps. Lucien n'avait alors plus rien à craindre. Son ennemi était totalement emprisonné, incapable de se mouvoir. Une ses armes étaient piégée avec lui, l'autre mise hors d'état de nuire. Personne, pas même le fou sous le marteau, ne pourrait contester sa victoire à présent. Plus d'esquive possible, plus de sortie de secours, pas même de graine magique pour creuser subitement un trou et s'échapper comme Jann l'avait fait pas le passé. Le marteau n'était tout simplement plus d'adversaire et il ne le relâcherait qu'à une seule condition que cette victoire soit officialisée par l'arbitre ou par Tekensu lui-même.


"Maintenant, nous allons voir si l'arbitre a de la compassion où si tu es capable de ravaler ton honneur..." déclara-t-il sans même s'attendre à ce que quelqu'un réponde.

Il boita jusqu'à la main de Tenkensu, s'appuyant contre le marteau pour soulager sa jambe brûlée, puis, une fois à destination, il commença à faire ce qu'il rêvait de faire depuis un petit moment : faire souffrir inutilement et sans autre motivation que la vengeance ou l'impulsion sanguinaire un adversaire déjà au tapis. Il leva son pied valide et l'abattit de toute sa force sur la main de l'écrasé. Lui brisant quelques phalanges au passage. Il prit une petite pause pour que la douleur s'imprègne bien et réveille son adversaire. Puis, il recommença une seconde fois, se délectant d'entendre les os craquer sous ses coups.
"Je ne cesserais cela que lorsque tu auras crié ma victoire ou que l'arbitre l'aura reconnue et je ne te libèrerais pas avant non plus." Plus sadique encore que sadique, il redonna un nouveau coup sur la main, puis claudiqua jusqu'au pied cassé de son adversaire pour lui faire subir quelques tortures supplémentaires. Il était prêt à poursuivre cet odieux manège aussi longtemps qu'on ne reconnaîtrait pas officiellement qu'il était le seul vainqueur de cet éliminatoire. Alors seulement, il autoriserait les responsables indiqués à apporter une civière. Ou deux après tout, il n'avait pas envie de boiter trop longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lou Evenstein
Messages : 323
Date d'inscription : 04/10/2010
Age du personnage : 28

Maraudeur des rêves
Lou Evenstein
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 845
Renommée: 1470
Honneur: 32
MessageSujet: Re: Tenkensu Chirome Vs Lucien Sandman [Lucien Sandman Vainqueur] Tenkensu Chirome Vs Lucien Sandman [Lucien Sandman Vainqueur] EmptySam 27 Aoû 2011 - 2:49
Bras croisé et dos au mur d’une des entrées parallèles a l’arène, je regarde ce match d’un œil a moitié intéressé, préférant chercher intérieurement un nouveau moyen de faire chier la guilde Taurus. Je remarque cependant que plus le temps s’écoule, plus la situation devient critique à l’intérieur du dôme. C’était pas vraiment que le combat commençait a mal tournée, genre un peu trop de sang versé a même le sable, et surtout juste sous les yeux des spectateurs, non. C’était juste que plus le match durait, plus la folie s’intensifiait dans le regard du blondinet, de même que ses gestes devenaient toujours un peu plus haineux. Le genre d’attitude qui pouvait amener un des deux concurrent a faire une bêtise qu’il regretterait. Non non, j’en avais rien a foutre de leurs conscience ou même de leurs avenirs dans une des prisons Dreamlandienne. Seulement que si eux en venaient à le regretter, alors ce serait très vite mon cas aussi pour ne pas avoir tenu correctement mon rôle d’arbitre. Merde, je me prendrais pas la peine capitale pour si peu (après tout, ce serait pas dur de leurs faire comprendre que j’étais en rien fautif, que le seul responsable ici n’était autre que l’autre morveux capricieux), mais bon, je sentais presque déjà les putains d’engueulades qui ne tarderait pas a suivre. Étouffant les frissons naissant le long de mon échine dorsale, je me décolle enfin du mur pour alors fouler une énième fois le sable de l’arène sous les yeux de tous les spectateurs. Le silence se fait aussitôt, chacun sait pertinemment que ma présence en ce lieux ne peut signifier qu’une seule chose, le verdict final, et chacun l’attends alors avec une excitation certaines. Bande de cons, ok, tant que je l’aurais pas officiellement déclaré, c’est que le match n’était pas encore terminé, mais bon, c’était assez évident de voir qui avait gagné ce combat ! Inutile de me fixer de vos yeux si pétillants, comme si le suspense et la tension dans la salle en était insoutenable. Arrivant juste devant le gringalet au marteau, je lui montre son marteau a l’aide de mon menton avant de lui dire a voix basse.

Le combat est fini.


Aucune réaction, il se contente de me regarder en souriant. Bon, c’est pas mal, j’ai déjà réussi a lui faire stopper sa torture inutile, mais bon. Ce serait dommage qu’il me prenne pour un con et que je cherche pas a lui faire comprendre que c’est mal de taper sur ses copains de classe.

J’ai dit… Le combat est fini.

Le ton cette fois ci un peu plus insistant, je ne vois toujours aucune réaction positive venant de lui. Pire, c’est comme s’il me mettait au défi de ne serait ce qu’osé lui voler sa victoire (ou un truc du genre). Mon petit, tu sais pas à quoi tu t’expose…


Je t’ai demandé de virer ton marteau de là gentiment deux fois, la troisième risque d’être bien moins agréable.


Serrant mon poing, je me vois déjà entrain de lui enfoncer dans la bouche pour voir jusqu’ou j’arriverais a aller avant de le faire vomir quand quelque chose tilt dans mon esprit. Ce bonhomme a la capacité de modifier presque a volonté son marteau, et ce dernier et justement posé a même le bide du mec au Yo-Yo. En gros, au moment ou je lui arracherais la moitié du visage avec les dents, j’aurais le plaisir, de même que le public tout autour de nous, de voir les tripes de l’autre se répandre a même le sol tandis que le marteau s’enfoncerait dans son corps ? Bon, on dirait que le petit trou du cul à gagner a ce jeu là. Levant le bras en direction du ciel de même que le siens que je m’empresse de saisir par le poignet, je me retourne alors vers le public pour crier.

Je déclare Lucien Sandman… Vainqueur !

Merde, j’ai envie de cracher rien qu’en laissant ce dernier mot sortir de mes lèvres, mais le résultat y est. Aussitôt celui-ci parvient a ses oreilles, aussitôt le pauvre bougre a terre est enfin libéré de son lourd fardeau, ce derniers rétrécissant et s’allégeant a vue d’œil. Me baissant pour le ramasser, je le saisi par son manche avant de le lancer violemment a même la gueule du blond.


Désolé, j’ai glissé…

Pas pu m’en empêcher… M’enfin bon, pas comme si ça avait la moindre importance. Pas non plus comme s’il avait quoi que ce soit a me reprocher, j’avais rien fait d’autre que glisser et lui envoyer malencontreusement sa propre arme dans le pif alors que je cherchais juste a la lui rendre poliment. J’étais innocent.


[Juste pour dire que oui, Lucien m'a bien donné son accord quand au fait que je fasse légèrement bouger son perso dans ce dernier post]
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Tenkensu Chirome Vs Lucien Sandman [Lucien Sandman Vainqueur] Tenkensu Chirome Vs Lucien Sandman [Lucien Sandman Vainqueur] Empty
Revenir en haut Aller en bas

Tenkensu Chirome Vs Lucien Sandman [Lucien Sandman Vainqueur]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 2 :: Royaume des chevaliers de la table pentagonale :: 2ème Tournoi des Jeunes Talents-