Haut
Bas

Partagez

*Le "Blue maid" - (1ère soirée de travail)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lithium Elfensen
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2709
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 26

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2665
Honneur: 420
MessageSujet: *Le "Blue maid" - (1ère soirée de travail) *Le "Blue maid" - (1ère soirée de travail) EmptyMer 26 Jan 2011 - 19:02
Désillusions.








Il était 19h55.
Lithium se maudissait de s'être prise à rêver et à s'émerveiller devant les feuilles colorés d'un arbre. Cet écart et ce manque d'attention l'avait mise fortement en retard et voilà qu'elle n'était même pas sûre d'arriver pleinement à l'heure pour son premier jour de travail au Blue Maid, car oui, elle allait travailler là bas. En barmaid bien heureusement, et pas en tant que serveuse à multiples facettes et costumes, chantant ou dansant au bon gré de leurs clients. La jeune fille frémit d'horreur à cette seule pensée de se retrouver ainsi accoutrée. Ce serait la plus belle honte de sa vie toute entière. Elle hâta le pas, priant de passer le seuil du bar à pile. Ce qui se passa. Par elle-ne-sait-quel-miracle-de-malade, elle réussit à traverser toute la flopée de rues en 5minutes entières. Légèrement essoufflée, elle fit quelques exercices de respiration pour pouvoir reprendre son souffle lentement. Quand elle releva la tête, les pupilles de ses yeux se dilatèrent de stupéfaction. Le Blue Maid n'était pas du tout ce qu'elle imaginait esthétiquement, mais alors absolument aucune image qu'elle avait pu imaginer en pensant à cet endroit ne concordait justement avec la réalité qui s'offrait à ses yeux.

En entrant, un immense espace de danse s'offrait aux clients, ainsi, ils étaient suffisamment espacés les uns des autres pour se dandiner en paix. Sur sa gauche, elle pouvait apercevoir le bar taillé dans un bois verni, digne des plus grands et anciens bar de tous les temps. D'ailleurs, il était en parfait contraste avec le reste de la salle qui offrait des murs teintés de blanc pour pouvoir les changer quand bon leur semblait. Si la soirée s'avérait western, ils s'affairaient à donner un style Far west aux murs des moindres recoins de la boîte pour s'accorder avec le thème de la soirée. Vu d'ici, l'on pourrait dire qu'ils se cassaient bien la tête pour suivre leur crédo. A gauche, des tables basses avec des canapés, des chaises rembourrées, des sortes de guéridons en hauteur trônaient fièrement à leur place pour offrir à chacun de leur client un espace de détente et de discute. Toutefois, le plus intéressant était la scène située au fond de la salle. Elle était tout bonnement gigantesque, assez imposante pour imposer le respect à quiconque l'a regardait, et suffisamment grande pour laisser une comédie musicale se produire dans son intégralité. Un morceau de la scène s'avançait en avant, comme pour laisser parfois la place à des défilés. Si l'on regardait de haut, l'on pourrait dire qu'elle ressemblait à une pièce de Tetris. Bien heureusement, ils étaient en mesure de l'a raccourcir sur elle-même pour pouvoir laisser encore plus de place aux danseurs. Au plafond, des espaces semblaient pouvoir s'ouvrir, comme pour laisser sortir ou faire tomber des objets. Peut-être qu'un globe ou une quelconque autre chose en sortirait ? Alors que Lithium s'émerveillait devant tant de détails et de design bien pensé, une femme s'approcha d'elle d'un pas gracieux et magistral. La jeune fille ne fit pas directement attention à elle, bien trop occupée à observer les alentours. L'imposante dame se racla puissamment la gorge pour amener l'enfant à l'a regarder. Ce qu'elle fit. Lithium se demanda immédiatement qui était cette femme et surtout, ce qu'elle lui voulait.





"Es-tu Lithium Elfensen ?"

"Euh.. Oui.
C'est bien moi."




La jeune fille observa avec attention la personne qui venait de l'apostropher.
C'était une femme légèrement plus grande qu'elle mais qui, avec ses talons, la surpassait de bien 5centimètres. De longs cheveux noirs lisses tombaient sur ses épaules, le tout surplombé d'une franche droite et impeccable. Un pantalon noir moulant et une chemise de la même couleur, entrouverte, laissaient s'exprimer les formes harmonieuses de cette dame qui ne devait pas avoir plus d'une quarantaine d'année maximum. Peut-être 37 en fait. Il était réellement difficile de lui donner un âge tellement le temps semblait n'avoir aucun effet sur son son visage sévère et inaliénable. Lithium resta un instant interdite tellement elle était imposante. Cette dernière comprit qu'elle effrayait quelque peu la douce enfant qu'elle tenait en face d'elle et s'empressa de l'a prendre dans ses bras, amenant une expression totale de surprise sur le visage de la blonde. Mais.. que se passait t-il ?





"Oh ma chérie, tu n'imagines pas à quel point tu nous sauve la vie !
François, que tu peux voir là-bas."
, fit-elle en pointant le doigt vers un jeune homme qui leur renvoya un sourire accompagné d'un signe de la main. Du vernis noir brillait sur ses ongles et du crayon, noir de surcroît, assombrissait son regard. Sa chemise entrouverte et ses gestes maniérés, tout portait à croire qu'il était..

"Oui, gay. Tu vas voir, c'est un vrai plaisir de parler avec lui. Il te comprend toujours, sauf que, il ne sait pas faire les cocktails.. Contrairement à toi. De plus, j'avais besoin d'une présence féminine au bar pour inciter les hommes à s'y rendre. Une belle enfant comme toi devrait les attirer comme des mouches !"




Lithium avait étouffé durant un court instant contre la puissante poitrine de cette dame. Etait-ce sa patronne ou simplement la directrice du personnel ? La "dame" en question comprit son ressentiment et s'écarta d'elle.




"Oui, je suis bien ta patronne.
Tu t'attendais à quoi ? A un gros vicieux de mafieux ?"


"Euh, non non !", répliqua une Lithium embarrassée.
"C'est juste que.. Je m'attendais à bien pire."

"Je le savais bien!" ria t-elle.
"Bon, mon prénom est Thérésa, beau paradoxe avec ce genre d'endroit, mais tu peux m'appeler Tess. Ou plutôt, appelles-moi Tess."

"Je.. Bien entendu !", répondit la blonde intimidée, ne savant comment se comporter vis-à-vis de sa patronne.

"Et pas besoin de manière ou de prendre des gants avec moi !
Adresses-toi à moi comme tu t'adresserais à ton amie qui t'as si chaudement recommandé.
Maintenant, je comprend pourquoi. Cela manquait de blonde ici, du moins, de vraies blondes.
Et toi, tu es vraiment magnifique pour une jeune fille de ton âge."


"Merci.", répondit-elle, extrêmement gênée devant autant de compliments.

"Te maquilles-tu ?"

"Non."

"Très bien.
C'est peut-être pour cela que tu es absolument adorable.
Toutefois, il faudrait t'accorder avec les autres.
Tu n'auras pas besoin de grand chose pour te mettre d'autant plus en valeur.
Je pense qu'un peu de mascara pour magnifier tes yeux bleus et un trait de liner pour souligner ton regard serait suffisant. Et peut-être un peu de rouge à lèvres pour une pointe de sensualité."
, conclut t-elle tout en la faisant tourner sur elle même.




Elle sembla réfléchir un instant puis l'a tira en direction de la scène.
Lithium faillit se prendre les pieds entre eux et tomber tellement Tess l'avait tiré si violemment. Où l'emmenait t-elle ? Une fois arrivée devant l'estrade, elle tourna à gauche et s'engouffra avec la jeune fille à ses basques derrière une porte. Un long couloir à lumière tamisée s'offrait à elles. La patronne tira de plus belle la blonde qui se sentit comme un vulgaire sac à patates dans une charrette, le tout tiré par des bœufs enragés, et l'emmena à la seconde porte à gauche. Lithium se retrouva face à une douzaine à peu près de jeunes filles en pleine séances d'essayages de costumes de.. soubrette. Immédiatement, des images vicieuses passèrent devant ses yeux. Elle n'allait tout de même pas se retrouver accoutrée ainsi ?!! Tess lui imposa de l'attendre ici le temps qu'elle trouve un uniforme à sa taille dans la salle d'à côté. Toutes les demoiselles ici présentes l'observèrent avec attention et l'analysèrent de haut en bas, tel des chiens bavant intensément devant un morceau gigantesque de gigot bien appétissant. Certaines se détournèrent d'elle, un soupir hautain s'échappant d'entre leur lèvres, d'autres firent la moue et continuèrent de s'habiller par la suite. Toutefois, deux serveuses s'approchèrent néanmoins de la pauvre nouvelle dénigrée dès sa seule arrivée. Une brune aux yeux pétillants de malice, lui rappelant étrangement sa meilleure amie, la même qui l'avait foutu dans cette merde, et une grande rousse aux longues et belles jambes à faire pâlir de jalousie une mannequin des plus reconnues dans le monde entier. Ce furent les seules qui daignèrent lui adresser un quelconque mot de bienvenue.





"Ne fais pas attention à elles.", fit la brune.
"Cela faisait bien longtemps que l'on n'avait pas eu de recrue ici.
De plus, chacune à ses habitués parmi les clients. A chaque nouvelle arrivante, une sorte d'esprit de compétition s'installe sans tarder. Bien que, même maintenant il y en a encore un. Et, il faut dire qu'il y a de quoi être jaloux. Tu es vraiment mignonne. Comment t'appelles-tu et quel âge as-tu ? Pour ma part, c'est Erika, 23ans."


"Et tu peux m'appeler Ambre. 23ans également.", ajouta la rousse qui lui adressa un splendide sourire.

"Enchanté.
Je me nomme Lithium et j'ai 18ans.
Je suis la nouvelle barmaid."


"La barmaid ?", s'exclame Ambre.
"Mais alors, elles n'ont pas s'inquiéter puisque tu seras derrière le bar !
Quoique, ils viendront sûrement plus souvent au bar que vers elles."
, rit t-elle.

"C'est bien vrai !", pouffa Erika.
"Bref, ne prête franchement pas attention à ces pimbêches.
Elles sont persuadées qu'elles sont splendides alors que pour certaines, ça reste vraiment à prouver.
Mais sache que si tu as besoin de quoi que ce soit, tu peux compter sur nous."


"Si par exemple l'une d'entre elles t'ennuie, viens nous voir.
On s'en chargera."


"Oh, ne vous inquiétez pas pour ça !", répliqua Lithium en un rire.
"Si elles venaient à se frotter à moi, je crois qu'elles ne recommenceront pas de sitôt.
En tout cas, merci infiniment pour votre sollicitude et votre amabilité."


"Pas de soucis !"

"c'est normal après tout."

"Merci."


Les deux nouvelles compagnes de Lithium vaquèrent à leur occupation qui était de se changer.
Quand à la jeune fille, elle attendait patiemment le retour de sa patronne, Tess, à propos de son uniforme. Elle priait au plus profond d'elle même de ne pas avoir à porter les vêtements dont s'appliquaient les autres à enfiler. Toutefois, un détail l'a frappa. Personne n'avait dit quoique ce soit sur ses oreilles. Non pas qu'elle s'en plaignait mais elle n'était pas habituée à ne pas recevoir de remontrances à ce niveau. Peut-être que.. Ah bah oui, évidemment. Ses cheveux les cachaient de nouveau. C'était bien trop beau pour être vrai. La blonde soupira de dépit et entreprit de s'asseoir confortablement sur l'un des bancs du vestiaire en guise d'attente. Cinq minutes passèrent et toutes les damoiselles étaient fin prêtes au niveau vestimentaire, il ne manquait plus le maquillage qui risquait de faire peur pour certaines. La jeune fille préféra ne pas s'imaginer le désastre qui s'apprêtait à se former sur le visage de quelques unes de ses congénères. Il valait mieux pas en fait. Ce fut au moment où le mascara atteignit leurs cils que Tess fit son entrée majestueuse. Dès qu'elles la virent, toutes la saluèrent en un cri parfaitement hypocrite pour la plupart. Heureusement, les autres se contentèrent d'un respectueux et amical "Salut Tess ! On va mettre le feu ce soir !". Cela était bien plus approprié. Ensuite, la patronne s'approcha de sa nouvelle recrue et lui tendit un costume.





"Et voilà pour toi ma chérie !
Puisque tu es la barmaid, tu n'as pas besoin d'un tel accoutrement. Mais même avec cela, tu seras splendidement sexy.
Bon, il faut attaquer ton maquillage maintenant, car je suppose que tu ne sais pas vraiment comment faire, n'est-ce pas ?"


"Un peu tout de même, mais le résultat n'est jamais très probant.."

"Je vais donc m'en charger ma mignonne !
Viens par ici."




Rapidement, Tess l'a fit s'asseoir en face de l'un des miroirs qui décorait la pièce au fond et entreprit de l'a maquiller. Ce fut instantané. Un coup de mascara, un trait de liner pour sublimer son regard et une pointe de rouge sur ces lèvres. En un tour de main, Lithium semblait déjà plus femme qu'à l'ordinaire. Un rien pouvait l'a rendre féminine et légèrement plus adulte. En se regardant dans le miroir, la jeune fille eut presque peur. Il fallait dire qu'elle n'était franchement pas habituée à se voir avec ce genre d'artifices, même succincts. Toutefois, il fallait avouer qu'elle était mignonne ainsi. Tess s'attendrit en voyant le visage émerveillée de Lithium qui se retourna pour la remercier allègrement. Ensuite, sa chef partit s'occuper des derniers préparatifs pour la soirée des soubrettes et des serveurs l'a laissant seule au milieu des autres collègues qui l'a regardait avec mépris. Elle n'y fait pas attention et s'activa pour se changer. Une mini jupe noire, une chemise blanche et une sorte de boléro noir également étaient ses seuls vêtements. Certes, cela était bien moins dégradant que ses camarades, mais tout de même court. De petits talons noirs de surcroît lui servait de chaussures. Ainsi accoutrée, la jeune fille se sentait étrange, comme si elle n'était pas à sa place ici. Les sourires de Erika et de Ambre lui ôta immédiatement ces mauvaises pensées et elle s'empressa d'aller dans la salle principale où son bar l'attendait de pied ferme.

Elle traversa rapidement la pièce et s'installa à sa place au milieu des alcools et des verres.
A ses côtés, le jeune homme prénommé François, présumé gay, s'affairait à reconstituer son vernis écaillé. Des soupirs exaspérés s'échappaient constamment d'entre ses lèvres. Lithium n'osa d'ailleurs pas le déranger dans son œuvre minutieuse qui semblait lui demander énormément de concentration à la vue de ce visage consterné et cette langue qui cherchait un peu d'air frais en dehors de sa maison. La blonde reporta son attention sur le bois du bar, stressant à la simple idée qu'elle casse par pure maladresse un verre ou une bouteille dans son intégralité.
Il était 20h55, l'ouverture était proche.









__________



Lithium s'exprime
Bis vous insulte

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://berliefanny.wixsite.com/illustratrice
AuteurMessage
Lithium Elfensen
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2709
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 26

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2665
Honneur: 420
MessageSujet: Re: *Le "Blue maid" - (1ère soirée de travail) *Le "Blue maid" - (1ère soirée de travail) EmptyMer 6 Avr 2011 - 16:33
Panique au comptoir.







21h30.
Les portes de la discothèque étaient ouvertes depuis à peine une demie heure que la salle était déjà pleine à craquer de danseurs et de spectateurs déterminés à s'éclater toute la nuit. La musique contribuait à faire bouger les gens présents, rapprochait certains entre eux et en faisait s'éloigner d'autres. La fête battait dès lors son plein et l'alcool coulait à flots malgré l'horaire précoce de la soirée. Les deux barmans, Lithium et François, étaient débordés. Le bar croulait sous les commandes des clients assoiffés après une danse bien rythmée. La jeune fille se voyait assailli par les innombrables demandes de cocktails fruités et colorés pour pimenter la soirée, alors que le garçon courait à chaque bout du comptoir de bois pour satisfaire les consommateurs impatients. Pas une seule minute de repos ne leur était accordé, pas la moindre seconde de répit. Ces bestiaux ne consentaient pas à leur permettre de s'octroyer un court instant de détente. Ils travaillaient sans relâche avec pour seul but de ne recueillir aucune mauvaise appréciation. Tess venait parfois en courant auprès d'eux, désireuse de savoir si la nouvelle recrue qu'était la blonde se débrouillait suffisamment bien. Les acquiescements frénétiques de François suffisait à faire sourire la patronne des lieux qui repartait aussitôt à la hâte en direction des coulisses, préparant dans l'ombre l'un des nombreux spectacles qui s'apprêtait à être donné lors de cette nuit de folie.

Les serveuses, toutes habillées en soubrette, se démenaient pour être partout à la fois auprès des clients avides de conversation assis aux tables. La jeune femme put entrevoir légèrement Erika et Ambre qui s'obstinaient à rassasier le moindre de ces personnes que ce soit par la belle vue qu'offrait leur décolleté froufroutant que par les boissons qu'ellea amenaient jusqu'à eux. Lithium eut la maigre occasion de leur adresser un hochement de tête quand elles vinrent chercher quelques verres remplis à ras-le-bord d'alcool puissant et enivrant. Elles lui répondirent par un sourire essoufflé et repartirent immédiatement au travail. Quant à la barmaid fraîchement débarquée, elle fit de même car un homme fortement désireux de s'enivrer vint à sa rencontre pour un énième cocktail nommé le White Spider. Sur le coup, elle hésita un bref instant. Elle devait se souvenir de tant de combinaison qu'elle avait presque du mal à les discerner à force d'en faire. Si sa mémoire fonctionnait encore correctement, le White Spider se composait essentiellement de 4cl de Vodka et la même quantité de.. de quoi déjà ? Zut ! Son cœur accéléra la cadence de ses battements dû au stress qui s'emparait d'elle. Il ne fallait surtout pas qu'elle se trompe. Désespéré et anxieuse de se tromper dans la recette elle se mordit la lèvre, elle repassa devant ses yeux tous les ingrédients qui étaient à sa portée et, quand ils vinrent à se poser sur l'un d'eux en particulier, une illumination éclaira son esprit. De la crème de menthe, voilà ce qu'était le second composant du cocktail ! Elle s'empressa de s'en emparer, en versa la même quantité que l'alcool précédemment introduit et le tendit à l'homme, ravi, qui s'éloigna ensuite, son verre à la main.

Elle avait survécu à son premier trou de mémoire.
Vers 22h15, les allers-retours vers le bar se firent moins importantes car un spectacle de danse burlesque avait pris place depuis un quart d'heure avec pour thème la servitude pour le rapport avec les costumes de soubrettes. Les clients étaient donc beaucoup plus occupés à observer avec admiration les serveuses et les danseuses se trémousser sur la scène qu'à se trainer jusqu'au comptoir. Lithium et François pouvaient donc enfin se reposer après avoir travaillé durant près de 2h sans relâche. Ce dernier en profita pour poser quelques questions à la demoiselle qui en profitait pour s'accorder une petite caipirinha pour le moral. Doucement, il se faufila à ses côtés et l'interrogea.





"Dis-moi ma belle, tu as un copain ?"


"Euh, oui."
, répondit-elle, surprise.
"Pourquoi cette question ?"

"Non comme ça.
Est-il au courant que tu travailles ici au beau milieu de toute cette chair fraîche se dandinant sur la piste ?"


".. Non.
Je n'ai pas jugé bon de l'informer.
Cela ne fait pas depuis très longtemps que nous nous fréquentons.
Notre relation est très récente, il vaut mieux que je me tienne à carreau pour le moment."


"Je vois.
Tu penses qu'il le prendrait mal le petit coco ?"


"Je ne sais pas.", soupira t-elle tout en souriant à l'entente du terme 'coco'.
"Et je ne préfère pas le savoir. Je ne suis déjà pas très fréquentable en moi-même donc bon.
Mais bref, j'espère t'avoir été d'une grande aide ce soir. Je n'étais pas sûre d'être à la hauteur de la chose."


"Ne dis pas cela ma poulette.
Voyons, tu as été magnifique !
Tu as enchaîné les cocktails à la perfection sans faire le moindre faux-pas.
Que pourrais-je donc avoir à te redire sur ta façon de travailler ? C'était tout bonnement parfait."





Lithium sourit.
Elle s'était donc parfaitement débrouillée et avait à merveille accompli sa tâche pour la première partie de la soirée. Tout ne faisait que commencer. Le spectacle prit fin sous les applaudissements chaleureux et émerveillés des clients vers 22h30, heure où de nouveau, une vague déferla sur le bar des deux pauvres victimes qu'étaient les deux jeunes gens n'ayant rien demandé à la vie. Un verre par-ci, un verre par-là, ils n'arrêtaient pas et continuaient de plus belle. Vu de derrière le buffet, la soirée n'était pas vraiment drôle mais plutôt fatigante et harassante. Ils n'avaient pas une minute à eux. Pourtant, pas une seconde la blondinette ne regretta d'avoir accepté ce boulot. C'était une expérience professionnelle tout à fait enrichissante. Par la même occasion, elle découvrait une sorte de lieu unique en son genre ayant dans certains de ses attributs des ressemblances typiques avec les boîtes de nuits normales, lieux qu'elle ne supportait pas habituellement. Toutefois, il restait exceptionnel dans sa qualité, à la hauteur de sa réputation et de sa valeur.

La jeune fille se permit de laisser s'échapper un petit rire en voyant François reluquer sans aucune discrétion un homme que l'on aurait pu qualifier d'éphèbe tellement ses traits faisait ressortir de lui sa jeunesse. Il était d'une beauté inhabituelle, d'un charme androgyne et juvénile. Ce garçon était évidemment bien trop jeunot pour être en ces lieux, ce que ne manqua de remarquer le videur de l'entrée. L'armoire à glace humaine s'approcha lentement du bar, ses lunettes noires sur le bout de son nez et son oreillette correctement ajustée, et sans la moindre brutalité s'empara du jeune garçonnet pour l'emmener immédiatement en direction de la sortie, au grand dam de François qui vit disparaitre l'amour de sa soirée dans les tréfonds de l'obscurité. Le consolant d'une tape sur le dos, ils se concentrèrent de nouveau sur leur tâche qui était de satisfaire ces clients assoiffés.

Le temps passait lentement.
Nettement plus lentement depuis que l'instant karaoké avait débuté.
Ce que l'on appelait ainsi était en fait la période de la soirée où les clients pouvaient, une fois bien éméchés généralement, allés chanter. Mais rare le faisait, l'intérêt était surtout pour ces personnes d'envoyer la serveuse ou le serveur de leur choix sur scène pour se trémousser et chanter sur une chanson en particulier choisie par les soins du client. Si le temps était suffisamment clément, il était même possible de déguiser les chanteurs pour un peu plus de divertissement et de plaisir des yeux. Nombreux étaient les hommes à choisir leur serveuse préférée pour la voir se déhancher au rythme de la musique et susurrer des paroles suggestives. C'était le moment parfait pour se reposer une fois de plus car ils étaient bien trop occupés à choisir avec la patronne les chansons qui allaient passer. Pendant ce temps, son camarade de galère renouvelait son vernis noir et la demoiselle sirotait un petit verre de mojito. Elle aussi avait bien le droit à un remontant n'est-ce pas ? Cet arrière goût de menthe était purement vivifiant et ce goût de citron mêlé à celui du rhum était d'un régal monstrueux. C'était à se damner tant ce cocktail était exquis ! Le savourant avec passion, elle écoutait tranquillement les serveuses défiler sur la scène. Grand nombre des chansons choisies étaient totalement inconnues pour la jeune fille, comprendre les paroles lui suffisait amplement. Pour chaque prestation une mise en scène était mise en œuvre pour ravir les yeux du public. Dernièrement, Ambre était passée le tout vêtue d'une splendide robe noire pailletée. Sérieusement, cette femme était tout bonnement splendide. Lithium en était quelque peu jalouse. Comment faisait-elle pour être aussi belle et pétillante de sensualité ? Bon, il fallait dire qu'elle était plus âgée, Erika également. Peut-être cette maîtrise du maquillage, chose qu'elle avait en horreur bien qu'elle s'était laissée faire lors de la séance de Tess.

Alors qu'elle rêvassait, un homme vint s'accouder au comptoir.
Lithium se redressa immédiatement, déposant son verre dans un coin, prête à le servir.
La barmaid s'avança pour lui demander ce qu'il souhaitait quand il plongea son regard dans le sien.
Légèrement mal à l'aise, la jeune fille se retourna et s'attela à nettoyer un verre pour si éventuellement il en voudrait un plus tard. L'homme en question se pencha sur le bar et frôla le dos de la blonde, suivant sa colonne vertébrale en commençant par le creux des reins, le tout en remontant jusqu'à la nuque et en traversant ses omoplates, murmurant un "tu serais parfaite" entre ses dents. Un frisson écœuré la parcourut sans tarder et elle se retourna vivement, prête à lui écraser le visage contre le bois dur et lisse de son bar. Mais avant qu'elle ne put s'en charger personnellement, sa patronne débarqua sans attendre, imposante et stricte. Elle attrapa la main de l'impertinent et la ramena aux hanches de ce dernier.





"Je vous prierais de ne pas importuner ma barmaid.
Laissez la faire son travail en toute tranquillité.
Je vous remercierais de votre compréhension."
, dit-elle froidement.

"Oh, excusez-moi, je ne pensais pas à mal !", répondit-il avec malice.
"J'espérais juste savoir si il serait possible de l'envoyer sur scène.
Elle serait idéale pour la chanson que j'aimerais l'entendre chanter.."


"HEIN ?!!!", hurla Lithium.



Tess se mit à réfléchir.
Cette enfant était barmaid, pas serveuse.
Elle n'était pas censée se retrouver sur scène.
Et surtout, elle ne lui avait pas fait passer les tests de voix pour savoir si elle savait chanter un minimum ou pas puisqu'elle postulait pour le job de barmaid et pas un autre. Et après tout.. Si elle essayait ? Elle était jolie ça ferait l'affaire. A condition qu'elle soit d'accord bien entendu. La patronne observa Lithium qui était en proie à une véritable panique. Serait-elle capable de se tenir devant une foule pareille sans succomber à la peur ? Elle n'en saura rien tant qu'elle ne l'aura pas envoyé sur le devant de la scène. C'était décidé.





"C'est d'accord."

".. Quoi ?"

"Tu vas sur scène dès la fin de cette chanson."

"Mais je.."

"Il n'y a pas de mais qui tienne.
Il va falloir satisfaire ce client.
Je suis désolée."


"Ce n'est pas ça c'est que..
Je ne pense pas pouvoir être à la hauteur."


"Crois-moi que tu en es parfaitement capable.
Sois-en sûre.
Maintenant, suis-moi."





Sous les yeux médusés de François qui se voyait kidnapper à la barbe sa camarade de cocktail, Lithium se vit trainée jusqu'aux loges des danseuses. Tess prépara une robe flamboyante fendue au niveau de la jambe droite sur un cintre mais ne la donna point à la jeune fille qui ne comprit pas l'intérêt. Sa patronne lui ôta doucement l'élastique qui maintenant les cheveux de la demoiselle, libérant ainsi sa chevelure.




"Tu vas y aller comme ça.
Puisque c'est ta première fois sur scène, je ne vais pas t'encombrer d'objets et d'accessoires farfelues.
Tes cheveux lâchés feront l'affaire et.."
, elle dégrafa quelques boutons du boléro et de la chemise de son employée.
"Cette cravate cachant sensiblement ton décolleté aussi."

"Euh..", rougit la débutante.
"Et je vais chanter quoi ?"

"Tu connais Sparkling Diamonds dans Moulin Rouge chanté par Nicole Kidman ?"

"Oui ..?", trembla t-elle.

"Et bien ça.
J'espère que tu connais les paroles."


"Par cœur oui.."

"Tant mieux !", fit-elle en rajoutant un petit micro sur le bord de son boléro.
"Il y a un micro à pied sur la scène mais c'est au cas où si tu te prends au jeu et que tu t'éloignes de l'avant."

"Je suis obligée d'y aller ..?"

"Oui !
Tu seras parfaite !"





Et elle la poussa sur la scène.
Lithium arriva maladroitement, rougissante et gênée.
Il y avait tant de gens devant elle, comment allait-elle pouvoir chanter avec eux en face ?
Elle soupira doucement et s'avança jusqu'au micro placé au milieu et à l'avant.
Quand il faut y aller, faut y aller !







__________



Lithium s'exprime
Bis vous insulte

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://berliefanny.wixsite.com/illustratrice
AuteurMessage
Vlad Siegfrey
Messages : 775
Date d'inscription : 10/09/2010
Age du personnage : 31

Voyageur Expérimenté
Vlad Siegfrey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 510
Honneur: 310
MessageSujet: Re: *Le "Blue maid" - (1ère soirée de travail) *Le "Blue maid" - (1ère soirée de travail) EmptyDim 10 Avr 2011 - 12:44
Pour je ne sais quelle obscure raison, cette journée me paraissait déjà bizarre, sans doute car le temps était plutôt sombre et nuageux, ce qui allait annoncer pas mal de pluie malheureusement, mais aussi parce que je sentait que ces derniers temps, quelque chose ne tournais pas rond avec Lithium, comme si son visage cherchait à me dissimuler quelque chose, un secret qui ne serais pas quelque chose en rapport avec ses attributs de femme mais quelque chose qui la gênait. Je ne pouvais m'empêcher de ruminer et de penser à tout cela car quelque part, je suppose qu'il s'agissait peut être d'un petit peu de jalousie, comme une appréhension à quelque chose qui ne me disait rien qui vaille et malgré que cela me faisait mal au cœur, je ne cherchais en aucune façon à lui parler de tout cela histoire de ne pas lui paraitre trop collant et sachant que j'aurais peut être dût agir plutôt que de rester à me lamenter dans mon coin en pensant que quelque chose dans mon coin, je ne pouvais pas faire grand chose face à la liberté qu'elle avais car c'était bien cette liberté que nous nous donnions tout deux qui faisait que notre couple marchait très bien pour un début d'odyssée sentimentale.

Mon Abruti de patron avait été intelligent pour une fois, il m'avais laisser prendre quelques jours de congés et je n'avais donc que très peu de choses à faire en ce jour mise à part me rendre au Bar de Jean-Pierre qui m'avait demandé un petit coup de main pour l'aider à charger des vielles tables dans son camion et les décharger dans une boite qui s'appelait le Blue Maid. Après tout ce qu'il avait fait pour ma famille je lui devait bien cela et je ne rechignait donc pas sur la demande et décida alors de partir vers 21h30 pour être sûre d'arriver à son bar dans la demi-heure qui suivait, et pour cela rien de tel que ma bonne vieille 1600 Hayabusa noir qui filait comme le vent dans les ruelles de la ville à une vitesse folle dépassant les 100 Km/h. Je n'avais eu qu'un simple contrôle de police un peu après un feu rouge mais cela n'avais rien entrainer de grave car j'étais en règle, mais quelque peu en retard au rendez vous que m'avais fixer cet ami. Le bar était déjà fermer et lorsque j'arrivais et enlevait mon casque en relâchant ma longue chevelure, je pût voir Jean-Pierre trainer dehors quelques soiffards complètement saoul dans un état de quasi léthargie qui ne leur donnait pas l'air franchement intelligent. Je ne pris pas le temps de retirer ma combinaison de moto aussi noir que la carrosserie de mon véhicule et je me dirigeait vers Jean-Pierre afin de saluer ce dernier qui me pris par le cou et me fit une petite tape sur l'épaule en signe de remerciement de ma venue pour lui prêter main forte.

A peine étions nous rentrer dans le bar que quelques soiffards étaient entrain de vouloir déroger à l'inscription sur le panneau qui signifiait bien "Fermé", mais rien à faire, la soif semblait plus forte que tout pour eux et Jean-Pierre s'empressa donc de les attrapés par le col et de les remettre dehors un peu comme un videur l'aurait fait, ce qui ne manqua pas de me faire rire car ces andouilles de poche à vin ressemblaient vraiment à des zombies qui ne semblaient vivre que pour une chose bien précise, la recherche d'une quelconque satiété. Je ne voulait surtout pas me mêler de ce qui passait à l'heure actuelle et demandait alors à Jean-Pierre ce qu'était ce "Blue Maid" par simple curiosité. Quelle ne fût pas mon étonnement lorsqu'il m'annonça que c'était une boite de nuit un peu spéciale dirigée par une de ses amies de longue date nommée Thérésa. Je n'avais pas l'habitude des boites de nuit et je devait d'ailleurs dire que j'en avais une sainte horreur...Toute cette agitation d'un monde qui créait des effluves de transpiration irrespirable me dégoutait déjà d'un point de vue direct mais je n'étais pas non plus du genre à aimer la foule comme tout le monde le sait à peu près, bien que mon métier m'oblige à la côtoyer.


Nous avions mis une bonne dizaine de minute à sortir les tables que nous devions livrés la bas et directement après je me retrouvait de nouveau sur mon cheval de fer à chevaucher jusqu'à ce Blue Maid en suivant la camionette et je ne savait même pas que cette boite de nuit existait alors que pourtant elle n'était pas si loin que sa du bar de Jean-Pierre, juste une bonne dizaine de minutes. Thérésa nous avait acceuillit chaleureusement et nous indiqua l'entrée des services techniques par lesquelles nous pouvions accéder à la réserve ou nous devions entreposer les tables et les quelques chaises qui allaient avec. Depuis l'extérieur de la boite de nuit, le son était déjà très fort et en entrant à l'intérieure sa n'était que de pire en pire. Thérésa s'absenta alors pour retourner se préoccuper de ses clients alors que je faisait mon office auprès de Jean-Pierre qui commença lui même à avoir soif après tout ce travail et me proposa alors de prendre un verre au Bar, ce qui me fit réfléchir quelques minutes et me mis quelque peu sur mes gardes quand au fait qu'il y avait salle comble et que je n'aimais pas que les regards se pose sur moi. Les chansons allaient de bon train sur une scène ou des filles joliment vêtues défilés avec un micro à la main en charmant un public masculin qui n'était pas insensible à toute ces poitrines bondissantes de joie d'être sur scène. Qualifié cet endroit de boite de nuit n'était peut être pas la meilleure chose il fallait croire car cela ressemblait bien plus à un cabaret qu'autre chose, mais tout cela m'importait peu, je m'approchais du Bar ou un homme avec un accent très efféminé vint à ma rencontre en me faisant les yeux doux, ce qui fit immédiatement réagir mon for intérieur par un signe d'incompréhension face au fait que je n'avais quand même pas une tête à me faire draguer par des gay. Ce dernier me demanda ce qu'il pouvait me servir et je lui demandait donc une Black Eristoff alors que Jean-Pierre s'en tenait à une Manzana. Le Barman se mit à la tâche tout en me jetant de temps à autre des petits clins d'œil coquin que je me refusait de regarder par peur qu'il ne passe à l'acte en me faisant une déclaration vaseuse que je refuserait catégoriquement.

C'est alors que l'impensable arriva. Non le gay ne me déclara pas sa flamme, mais Jean-Pierre me demanda de me retourner en me lançant un léger "Sa ne serait pas ta Lithium la bas ? Elle y ressemble fortement !", et autant dire que je me retournais aussi sec pour apercevoir monter sur scène ma belle à la chevelure d'or encore plus féminine que d'habitude. Mes yeux furent exorbités et le simple fait de la voir sur une scène à porter ce genre de vêtement fit rapidement rougir mon teint en la voyant dans une tenue aussi affriolante. Sa n'était pas tout les soirs qu'il était possible de la voir avec une robe fendue, car même moi auparavant je n'avais jamais eu droit à cet honneur, mais qu'est ce que cela lui allait bien quand même ! et puis ce boléro qui mettait en valeur sa poitrine me donnait presque envie d'avoir mes pouvoirs de paladin pour brûler tout ceux qui oseraient jeter leurs yeux pervers sur ma douce. J'avais encore du mal à m'en remettre et je cherchais alors pourquoi elle était ceci et ce qui aurait pu lui donner envie de monter sur cette scène surtout, alors je ne me gênait pas et demandait au Barman de me renseigner...

"Dites moi Barman"

"Tu peut m'appeler François mon chou sa me fait plaisir !"

"On s'en tiendra à Barman ! Tu la connais la petite blonde sur scène ?"

"Cherche pas mon loulou, t'es en retard sur l'évènement, elle est déjà avec quelqu'un !"

"Elle à une place ici pour être sur scène ou quoi ?"

"Ohlalalala c'est quoi cette inquisition ! C'est notre nouvelle Barmaid ! Elle fait sa première soirée ici ! Mais je te dis laisse tomber mon grand ! Elle est déjà macquée !"

"Non tu crois ? Et s'il s'avérait que celui avec qui elle était macquée comme tu dis c'était moi ?"

"Oh !!! Alors c'est toi son mec ? Je t'imaginais plus masculin ! Mais le prend pas mal hein !

"Je t'en foutrais du plus masculin ! Je suis pas la pour te plaire !"

Sérieusement pourquoi il fallait qu'elle soit la sur cette scène ? J'avoue que l'entendre chanter Sparking Diamond de Moulin Rouge me faisait rougir encore plus que de coutume car l'entendre chanter alors que d'habitude elle ne le faisait que très rarement, c'était tout de même émouvant, et je crois que j'aurais bien faillit verser une petite larme de joie si jamais je ne voyais pas tout ces abrutis entrain de regarder dans son décolleté. Si elle travaillait ici, c'était une bonne chose car à partir de maintenant elle pourrait avoir un salaire et nous pourrions tout deux envisager de vivre ensemble par la suite avec nos fortunes respectives mais cette sensation de n'être plus le seul homme à pouvoir prendre l'initiative de découvrir sa silhouette et ses charmes me faisait presque peur, j'avais cette désagréable sensation de devenir un homme parmi tant d'autre à pouvoir profiter d'elle, comme une sorte de jalousie envers tout ces hommes qui viendraient à se bar pour les beaux yeux de ma blondinette, augmentant facilement le chiffre d'affaire du Blue Maid par la seule présence de celle que j'aime.

Sur scène je la sentait angoissée bien que sa chanson était tout de même belle, et je décidait alors d'aller parler à Thérésa qui bavassait avec Jean-Pierre du bon vieux temps. Cette dernière ne semblait pas tracassée par ma présence en ces lieux et quand je lui expliquait la situation sur le fait que j'étais le petit ami de Lithium, cette dernière souria et m'exprima son contentement en me regardant pour finalement me dire qu'avec un gaillard tel que moi, la belle était entre de bonnes mains et que cela la rassurait beaucoup. Ne voulant pas déranger le show de ma belle j'avais demandé à Thérésa s'il était possible que je puisse voir Lithium après sa chanson dans sa loge pour lui faire une petite visite surprise. Cette journée partait mal, mais les coïncidences font parfois le bonheur des uns comme des autres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Lithium Elfensen
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2709
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 26

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2665
Honneur: 420
MessageSujet: Re: *Le "Blue maid" - (1ère soirée de travail) *Le "Blue maid" - (1ère soirée de travail) EmptyLun 11 Avr 2011 - 17:32
"Diamonds are a girl's best friend."





Il fallait qu'elle chante.
Mais comment voulez-vous vous donner en spectacle quand une nuée de phéromones masculines déversent vers vous ?
Pour une femme comme Lithium, cela lui était purement et indéniablement impossible, elle ne pouvait pas faire ça, c'était tout simplement contre sa nature. Mais voilà que ce soir, elle se trouvait au beau milieu d'une scène, des spotlights l'illuminant et l'intégralité des regards de la foule braqués sur elle. Parmi cette cohue, elle put distinguer Erika accompagnée comme toujours de Ambre servant toutes deux la même table. Celles-ci lui jetèrent un sourire d'encouragement. Un peu de chaleur envahit la jeune fille face à cette gentillesse et cette compassion à son égard. Elle pouvait le faire, elle en était tout à fait capable. Un seul point noir obscurcissait le tableau; il fallait qu'elle joue le jeu et se lâche entièrement devant l'attroupement qui s'était formé autour de la scène. L'horreur complète. De plus, la tenue qu'elle portait la gênait quelque peu car c'était un ensemble fort aguichant. Néanmoins, elle allait devoir faire avec. Elle n'avait concrètement pas le choix. Pour se détendre, il fallait qu'elle se remémore ses cours de théâtre. Lors des représentations, elle avait su rester calme malgré le public et combler les trou de mémoires par des phrases proches des originales.

Mais là, elle n'avait pas le droit à l'erreur.
De plus, elle n'était plus âgée de 10ans à présent.
A ce jour, la majorité avait été atteinte et elle se devait d'en profiter un maximum.
Pourquoi avait-il fallu que ce foutu client de malheur choisisse Sparkling Diamonds de Moulin Rouge ?!!
Non pas qu'elle n'appréciait pas cette chanson, bien au contraire, mais allez chanter ce type de chanson devant une foule secouée d'hormones masculines et de jalousie féminine tout en vous imprégnant totalement de l'esprit de la mélodie et de la signification particulière des paroles. Les serveuses que Lithium avait rencontré dans les vestiaires lui jetaient toutes un regard empli de haine et de paranoïa, craignant qu'elle ne leur pique leur célébrité et leur place dans le cœur de certains clients. Certaines avaient leurs habitués qui les régalaient d'un important pourboire, jusqu'à aller leur offrir des cadeaux de grande valeur si l'envie s'en mêlait. Si la gamine transformait l'opinion de leurs fidèles, elles ne lui pardonneraient jamais. Toutes souhaitaient au plus profond de leur cœur que la jeune fille se ramasse, elle n'était qu'une débutant de toute façon, elle n'avait pas la moindre chance de s'en sortir et de donner un show digne de ce nom. Pourtant, les clients ne semblaient pas cet avis. Tous sans exception l'observaient avec la plus grande des attention, ravis d'apprécier la tenue légère dont elle était vêtue et cette rare blondeur véritable, ce qu'il manquait à ce cabaret. Oui, il y avait peu de réelles blondes ici bas, un avantage pour Lithium qui gagnait un point.

Quant à elle, elle ne savait toujours pas comment réagir.
Il allait falloir qu'elle se la joue sexy, aguichante et sensuelle.
Elle en était capable oui, mais devant son miroir, seule et sans accompagnateur.
Quelques cris d'encouragement et d'admiration à son intention s'élevèrent dans la salle.
Une bouffée d'assurance s'empara d'elle, lui redonnant ainsi un peu plus confiance en elle.
Néanmoins, quand elle prit la parole pour annoncer la chanson qu'elle s'apprêtait à leur offrir, certaines remarques la gênait. Il fallait dire qu'elle n'était pas habituée à autant d'attention et enthousiasme à son égard. Pas du tout.




"Bonsoir à tous.", dit-elle, tentant de maîtriser le tremblement de sa voix.
"Ce soir, je vais vous chanter Sparkling Diamonds du Moulin Rouge."

"Mais t'es nouvelle toi!
Tu sais que t'es mignonne hein ?"


"Je ne l'avais jamais vu avant.
Comment est-ce que j'ai pu louper une femme pareille ?"


"Tu voudrais pas être ma serveuse ?"


"Elle est ravissante."

"Elle semble si fragile tout de même."


"Oui c'est vrai.
Une véritable ingénue."




Ces dernières remarque ne lui plut pas.
Elle, fragile et ingénue ? Non mais c'était quoi cette blague ?
Seule, elle pourrait en démonter la moitié d'entre eux et sans le moindre scrupule.
Son visage angélique précédait une nouvelle fois sa véritable nature qui contredisait leurs paroles.
Et bien, ils allaient voir si elle était tant que ça chétive, candide, innocente et naïve. Ils ne la connaissaient pas. Si l'un d'entre eux l'avait connu lors de sa période amoureuse avec Caleb, ils en auraient perdu leurs dents et par la même occasion ce sourire idiot qui décorait leurs visages. Il était temps de commencer le show.

Le regard de la blonde changea du tout au tout.
Envolée la jeune et maladroite Lithium, place à la séduisante et ensorcelante Lithium.
Elle passa une main dans ses cheveux, les rejetant doucement en arrière, laissant une mèche glisser sur son visage. Elle se plaça tel qu'elle se trouvait les jambes légèrement écartées, dévoilant ainsi un peu plus de ses jambes allongées, ce qui déclencha quelques sifflements. Avec si peu, elle les satisfait déjà. Ses mains vinrent se joindre derrière sa tête et elle fit un signe commun à l'homme qui mettait en marche la musique et celui qui se chargeait des spotlights. La lumière s'éteignit. Plus un bruit ne se fit entendre dans la salle et la musique commença. Doucement, elle approcha ses lèvres du micro. Un éclairage teinté s'alluma dès l'instant où les premières notes furent jouées, éclairant seulement le visage de Lithium qui mouvait sensuellement sa bouche autour du micro, susurrant la première phrase de Sparkling Diamonds.