Haut
Bas

Partagez

[Tyrannia] It's rainning aliens!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Cain Sloph
Messages : 986
Date d'inscription : 17/04/2010
Age du personnage : 28

Maraudeur des rêves
Cain Sloph
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 305
Renommée: 795
Honneur: -350
MessageSujet: [Tyrannia] It's rainning aliens!!! [Tyrannia] It's rainning aliens!!! EmptyMer 8 Déc 2010 - 17:43

Le ciel était sombre, recouvert de nuage, la pluie tombait sans s’arrêter et rendait le sol boueux et glissant, rien n’était attirant dans cet endroit et pourtant, un voyageur s’y rendit de plein gré cette nuit-là. Caîn rabattit sa capuche sur sa tête et mis les mains dans ses poches, ses pieds s’enfonçaient de quelques centimètres dans le sol à chaque pas, et de froides gouttes d’eau coulaient le long de ses cheveux. Sa Reine ne pouvait choisir plus pire endroit où commencer sa campagne de reconquête, Peltonia, le royaume de la pluie. Le bruit métallique du choc de l’eau sur l’acier informa l’invocateur que son compagnon de route, le guerrier nordique, était à ses côtés, ses deux haches prêtes au combat. Mais le combat, il n’y en aurait pas ou très peu. La Reine avait insisté pour que les villageois soit vivant pour l’arrivée de son armée, en effet, toute la Ruche venait pour ce banquet particulier dont les créatures des rêves vivant à Peltonia étaient le plat principal. Caîn traversa la rue centrale déserte, aucune personne saine d’esprit serait sous la pluie alors que sa maison lui offre un luxe sans pareil. Aucun villageois morts ou mortellement blessé, c’était les ordres, le roi et sa garde pouvait êtres anéantis, cela ne posé aucun problème. L’invocateur avança encore jusqu'à voir une grille, à quelques mètres de lui. Une de ses mains sortit de sa poche et sa bouche remua un court instant. Une créature ailée apparut alors, ses bras se terminait en fusil organique et sa queue foutait l’air, camouflant mal le désir de s’envoler de Midnight. Caîn monta dessus et le tyranide lui fit survoler les grilles, puis déposa son invocateur juste derrière. Caîn se retourna vers la serrure et constata que celle-ci était bien trop imposante pour que son pistolet puisse l’ouvrir d’un tir précis. Deux gardes arrivèrent en criant leurs sommations, armés de haches et vêtus de longues capes en fourrure, la pluie ne les dérangeait pas le moins du monde. Caîn fit signe à Kanon de défoncer la grille à sa manière, puis se retourna vers les gardes qui semblaient déjà à une dizaine de mètres. Kanon entreprit d’ouvrir les portes du palais et grâce à de furieux coups de haches et d’épaules, sa peine fut récompensée. Caîn évalua la situation, et un sourire vint tordre ses lèvres. Pauvres gardes, ils ne savaient pas à quoi s’attendre, ni qui était venu leur rendre visite, la fin de leur royaume était pour cette nuit, et rien ne les sauverait. L’invocateur leva la main, Midnight ajusta ses cibles, la vision d’une femme passa devant les yeux de Caîn qui secoua sa tête pour la faire disparaître, rien n’était plus pareil depuis la nuit dans le cimetière, et son torse le faisait toujours un peu souffrir surtout à l’endroit de la marque… Les gardes semblaient ralentir voyant, Kanon et le voyageur, leurs mains se resserrèrent sur les manches de leurs armes… Mais c’était trop tard, la Reine voulait ce territoire et la Reine allait l’avoir…

-"Midnight… Feu, tue-moi ces bâtards."

Un sifflement aigu vint s’ajouter au son de la pluie, le premier garde fut touché en pleine poitrine et s’affaissa à terre, emporté par son élan, son corps fit encore quelques mètres glissant dans la boue. Le deuxième reçut le projectile à la gorge et son dos heurta le sol avec violence alors que ses mains tentaient d’arracher le crochet qui était venu se loger là. Des sons semblables à des gémissements de peurs étouffés par le flot de sang qui coulait sortirent de sa bouche. Caîn et Kanon s’avancèrent puis l’invocateur désigna du doigt le soldat mourant, le guerrier nordique s’approcha alors puis leva son pied… Pour la Reine… Un hurlement dans la nuit, puis le silence, l’invocateur regarda les deux cadavres à ses pieds et continua sa route suivis de son serviteur et de son invocation. La porte du palais était entrouverte, les deux gardes ne s’attendaient certainement pas à mourir ce soir. Caîn poussa un des battants de l’entrée et s’introduisit à l’intérieur, enlevant sa capuche et secouant le tête. Rien de tel qu’un peu de chaleur par ce temps orageux. Face à lui, s’étendait un long escalier qui montait jusqu'à la salle du trône, il leva le bras et fit signe à ses deux compagnons de le suivre, et ainsi ils montèrent les marches une à une pour arriver devant une lourde porte. Caîn passa la paume de sa main dessus et sentit la texture rugueuse du bois qui la constituait, puis il ferma les yeux et s’écarta. Kanon recula un peu, prenant son élan puis fonça sur la lourde porte. Boum… Les deux battants tombèrent dans un nuage de poussière… Le roi se leva de son siège, ébahis par cet incident… Deux gardes se ruèrent vers l’intrus de grande taille… La voix était de nouveau là…

-"Vous n’êtes qu’un homme et rien de plus…"

Caîn secoua la tête, envoyant cette femme au fin fond de son esprit… Deux cadavres sont étalés dans la pièce, coupés en deux… Le roi se fige de terreur et appelle ses soldats, il est trop tard… Nous sommes là. Caîn effleura la culasse de son pistolet, puis le retira de son holster, des gardes viennent de partout, au moins cinq, peut être six, mais rien ne devait le déconcentrer de sa cible. Son doigt alla doucement à la gâchette caressant le métal froid de son arme, puis…

BANG…

Une couronne tomba et raisonna sur le sol, plusieurs des gardes se retournèrent pour voir leur souverain tomber sur les dalles de marbres de la salle du trône, un trou laissait échapper du sang au niveau du front, Midnight se mit à tirer et Kanon lança ses haches vers les ennemis, aucun d’entre eux ne sortira vivant de cette salle. Caîn marcha entre les cadavres de la garde royale, aucun d’eux ne savaient exactement ce qu’il s’était passé, et pourtant il gisait à terre baignant dans leur propre sang. L’invocateur alla jusqu’au trône et s’assit dessus, posant son coude sur l’accoudoir et reposant sa tête sur sa main.

-"Le royaume de Peltonia n’a plus de roi, seulement une Reine…"

-"Vous n’êtes qu’un homme et rien de plus…qu’un pion…"

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Trouble
Messages : 349
Date d'inscription : 17/04/2010
Age du personnage : 31

Voyageur Expérimenté
Trouble
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 340
Honneur: 25
MessageSujet: Re: [Tyrannia] It's rainning aliens!!! [Tyrannia] It's rainning aliens!!! EmptyDim 12 Déc 2010 - 11:02
-"Faites votre job, Trouble, allez voir ça. C'est un tas de vieilles chaussures posées sur le trottoir.
Préparez votre âme. Il y en a une vingtaine, peut-être, vous ne pouvez pas les manquer."

-"C'est pas mon job, Damien."

-"bien sûr que si, elles sont alignées avec soin, les pointes dirigées vers le cimetière, et vous devriez y aller."

-"Le cimetière est surveillé la nuit, fermé pour les hommes et les chaussures des hommes."

-"et bien, elles veulent entrer tout de même, Trouble, et leur attitude est très déplaisante. allez les regarder, faites votre job."

-"Damien, je me fout que vos chaussures de gamins essayent d'entrer dans le cimetière."

-"vous avez tort, Trouble, Parce qu'il y a les pieds dedans."


Extrait de "l'affaire Cray", premier rapport de Trouble dans la Brigade des Mineurs


Il pleuvait sur Peltonia. Les gouttes d’eau harcelaient les toits de tuiles dans un vacarme assourdissant. Le sol, que les outrages constants de l’eau avaient transformé depuis longtemps en marécage boueux au possible, était recouvert ici et là de planches de bois liées entre elles en une sorte de plate-forme pour pouvoir traverser à sec. Perché sur une petite colline sur les flancs d’une énorme falaise coupée en deux par le filet d’une cascade, la capitale du royaume, qui se trouvait être sa seule ville, ne possédait qu’une défense sommaire à cause de son climat. Qui voudrait vivre à un tel endroit ? Il pleuvait sur Peltonia et sur le métal froid du simple portail de fer forgé qui lui servait d’unique mur de défense contre les invasions. La demeure du seigneur se trouvait en haut de la colline, en haut de sentier. Il pleuvait sur Peltonia et Trouble était là. Son chapeau enfoncé jusqu’aux yeux, il ne paraissait pas ressentir le froid, ni même le poids de ses vêtements trempés. Depuis que le vieux Sa-Vonfu lui avait révélé son potentiel et lui avait donné les clefs de Genesis, il lui semblait que toute sa confiance en lui était comme revenue d’un long voyage aux Caraïbes, en pleine forme et en amenant un peu de soleil avec elle. Il se sentait plus fort, autant physiquement que mentalement. Cette nuit, après avoir dansé un tango avec une superbe créature et fait passer son travail et un enlèvement de mineur avant sa vie amoureuse, il avait fini par aller se coucher en pensant rejoindre son équipier Caîn pour voir à quoi ses rêves ressemblaient. Il commençait à le regretter. D’un doigt, le voyageur appuya légèrement sur l’avant de son chapeau pour vider l’eau qui s’accumulait à l’intérieur. D’un air distrait, ses yeux suivirent le filet liquide jusqu’à ce qu’il s’écrase dans la boue à quelque mètres des restes du portail en fer forgé visiblement arrachés de ses gongs de manière violente et de deux cadavres arborant des blessures terrifiantes. Trouble rajusta son chapeau et remis ses mains dans ses poches d’un air blasé. Derrière lui, une bonne vingtaine de créatures des rêves horrifiées contemplait les cadavres. Un doyen semblait chercher à organiser tout le monde. Sans se départir de son air blasé, Trouble leur fit comprendre que la créature qui avait fait ce carnage était sûrement encore dans les parages et que faire battre la population en retraite était sûrement une bonne solution.

-« mais le Roi est là dedans ! »

-« Je m’occupe du Roi. »

Puis le contrôleur des changements remonta le long de l’allée avec un air détaché qui contredisait tout ce qu’il ressentait en ce moment. Il était après tout quasiment certain que le « monstre » en question s’était dirigé vers le palais, ce qui ne laissait pas présager de bonnes choses sur la condition dans laquelle serait le Roi lorsque Trouble le trouverait. Il y avait également de bonnes réserves a exprimer sur la santé mentale du voyageur, qui se dirigeait mains dans les poches à la rencontre d’une créature à priori violente, sanguinaire et sans pitié, pour sauver un type qu’il ne connaissait pas et les beaux yeux de trois paysans… Un sourire mordant d’ironie se dessina sur son visage alors qu’il sortait les mains de ses poches et gravit l’escalier pour rentrer dans l’imposante demeure. Qu’est-ce qu’il ne fallait pas faire pour rester un héros, je vous jure ! Pourquoi fallait-il toujours qu’il essaye d’être classe, même quand ça impliquait d’aller se jeter dans la gueule du loup le sourire aux lèvres ? L’imposant manoir du roi était presque tout en pierre solide, mais sa taille était pour le moins ridicule. D’après ce que Trouble pouvait voir, il n’y avait qu’un étage. La répartition des lieux devait se faire ainsi : la grande porte donnait sur une sale d’audience, et, derrière celle-ci se trouvaient les appartements du Roi. Trouble entra à l’intérieur. Il faisait chaud et doux, mais un silence de mort régnait en maître et une étrange odeur se porta à ses narines. Il était flic depuis suffisamment longtemps maintenant pour savoir reconnaître l’odeur du sang frais quand elle se présentait. Machinalement, le Voyageur rajusta son chapeau et s’immobilisa quelques instants. Maintenant qu’il était à l’intérieur, il était peut-être temps de s’en griller une. Il savait parfaitement que des corps sans doute atrocement mutilés l’attendaient en haut des marches du second escalier et avait une petite idée sur le responsable, mais il s’en fichait. Allumer une cigarette était son dernier moyen de retrouver son quotidien, et de se préparer à la confrontation à venir.

-"Le royaume de Peltonia n’a plus de roi, seulement une Reine…"

Trouble reconnaissait cette voix. Sans se presser, il alluma sa Lucky Strike et commença à s’avancer tranquillement vers le grand escalier. Il fit quelques ronds de fumée, puis rangea son briquet et son paquet. Il savait que son odeur annoncerait son arrivée. Les raisons de son adversaire importaient peu. Il était devenu son ennemi. Trouble monta une marche. Dans la vie réelle, ils étaient partenaires et pouvaient compter l’un sur l’autre, dans leurs rêves ils s’affronteraient. Une autre marche. Lui et Caîn étaient comme deux faces d’une même pièce, tantôt se complétant, tantôt s’opposant. L’heure était venue de la confrontation. Une autre marche. Il n’avait pas peur. C’était inéluctable. Une marche. A aucun moment, le Voyageur ne pensa à tourner les talons et à partir. Ce n’était pas négociable. Lentement, il arriva dans la salle du trône. Les bougies étaient éteintes, mais il devinait la présence dans l’ombre des cadavres tout autour de lui. Dans l’ombre, il devinait la présence de son adversaire, escortée par une ombre aux yeux brillants d’un air sauvage. Il savait également que tout ce qu’on voyait de lui était l’extrémité incandescente de sa cigarette et ses yeux verts étincelants. Les vitres qui bordaient la salle étaient brisées et le vent chargé de pluie pénétrait dans la pièce, s’engouffrant dans les rideaux qui battaient dans le vide sur son passage. Il avait éteint les bougies, mais l’électricité allait bientôt se mettre en route. Elle clignoterait un peu, mais se serait mieux que rien. Trouble avança jusqu’à la moitié de la salle, puis s’immobilisa. Il prit une bouffée de cigarette, puis le silence revint, uniquement comblé par le bruit du vent et de l’orage. Soudain, un éclair frappa tout près et éclaira la scène. Caîn sur son trône usurpé, escorté pas son guerrier nordique et son étrange alien, les cadavres tout autour, les rideaux pourpres portés par le vent, et Trouble en face d’eux. Puis la lumière retomba.

-« bonsoir, Caîn. »

Il y eu un bruit et le groupe électrogène de secours se mis en marche, allumant quelques ampoules en forme de bougies, qui éclairèrent la scène de manière malhabile, comme le ferait un feu dans la cheminée.

-« Qu’est-ce que tu fais en ce moment ? »
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Cain Sloph
Messages : 986
Date d'inscription : 17/04/2010
Age du personnage : 28

Maraudeur des rêves
Cain Sloph
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 305
Renommée: 795
Honneur: -350
MessageSujet: Re: [Tyrannia] It's rainning aliens!!! [Tyrannia] It's rainning aliens!!! EmptyLun 13 Déc 2010 - 15:00
Le bruit incessant de la pluie frappant contre les fenêtres de la salle du trône était pour Caîn un véritable supplice, attendre, attendre encore et encore. Rien de plus frustrant quand on est dans un royaume rempli de villageois innocents n’attendant que sa venue. Pour passer le temps, Caîn compta les cadavres des gardes au sol, il en dénombra cinq, qu’il additionna aux deux qui se décomposaient sous la pluie dehors cela faisaient sept… Ses informations mentionnaient une dizaine de gardes, aussi Caîn ne fut pas surpris lorsqu’il en vit trois en travers de l’entrée brandissant de grandes haches. Pour le roi, ils criaient, et pour le roi, il allait mourir, il avait des familles, et elles les rejoindraient bientôt, rien n’échappera à la Reine. Caîn se leva et s’approcha des gardes en marchant, ses bras reposant le long de son corps, et sa main droite caressant la culasse de Reaver, son pistolet magique. Le premier tenta de le couper en deux dans le sens de la hauteur, mais l’invocateur esquiva sur le côté et l’énorme hache se planta dans le sol, fracturant le parquet royal. Caîn mit son pied dessus, bloquant le soldat qui tentait de la retirer de sa prison de bois et montra la paume de sa main au garde. Immédiatement Hyve sortit du membre de l’invocateur et planta ses crocs dans les yeux du soldat qui ne pu s’empêcher de crier, puis Hyve se retira et le soldat demeura à terre, prit de convulsions. Le second assaillant essaya de prendre de vitesse son adversaire et envoya sa hache vers lui. Caîn se baissa tout naturellement et pointa son arme vers son agresseur.

Bang…

Le trou dans la cuirasse du soldat ne l’arrêta pas et celui-ci continua à marcher vers Caîn pensa peut-être le finir à mains nus… Cruauté, non, c’était juste de la légitime défense. L’invocateur leva son arme une fois de plus visant ce qui semblait être un visage défiguré par la peur. Le corps sans vie du deuxième garde royal tomba à terre répandant encore plus de sang sur le sol. Le troisième sembla hésiter sur la façon de vaincre un voyageur killer de basse moralité, voir de moralité inexistante. Malheureusement pour lui, il n’y a pas de place pour l’hésitation dans un combat et Caîn lui rappela en tendant sa main libre vers lui et en remuant les lèvres. Un tyranide s’échappa de sa dimension et vint courir sur le plancher royal de Peltonia, ses griffes faisaient voler des éclats de bois à chaque foulée et un hurlement sinistre résonna dans la nuit. Légion venait d’entrer en scène à son tour et ne se lassait pas de fouiller dans les entrailles du troisième garde qui n’avait pas eu le courage de l’attaquer, la peur l’avait cloué sur place et pour l’éternité. C’est alors qu’une voix féminine résonna dans la tête de Caîn, lui rappellant l’épisode du cimetière.

-"Vous n’êtes que… Vous n’êtes que… Vous n’êtes que…"


Caîn secoua la tête et retourna s’asseoir sur le trône, cette voix lui parlait avec douceur et sévérité à la fois, mais il n’écoutait qu’une seule personne à Dreamland. Le soldat blessé continuait à gémir sur le sol, priant qu’on l’épargne, ses yeux ne voyaient plus mais ses oreilles lui transmettaient les bruits de la pièce, comme Légion qui finissait juste de se nourrir du troisième soldat.Caîn n’y fit pas attention et se remit à attendre sa souveraine dans un ennui palpable. Le grognement de Midnight montra à l’invocateur que sa créature était parfaitement d’accord avec lui, sa queue fouettait l’air montrant des signes d’impatience et d’énervement. Kanon nettoyait le sang sur ses haches dans un coin de la pièce, mais n’en pensait pas moins, les gardes de ce royaume avaient été particulièrement mauvais pour protéger leur roi et celui-ci ne valait pas mieux qu’eux. Légion lui était entrain de renifler le cadavre du roi, flairant peut être des bons morceaux de viande. La Reine n’allait pas tarder et le royaume était prêt pour son arrivé, pourtant Midnight renifla une étrange odeur dans l’air, puis émit un grognement montra ses dents acérés puis levant son fusil vers l’entrée, puis sur ordre de son maître il alla se positionner derrière le trône à l’abri des regards. Kanon se releva, et vint se placer à côté de l’invocateur, qui, lui ne bougeait pas, Légion quant à lui, planta ses deux immenses griffes dans le sol prêt à foncer au moindre signe de son maître. Une proie… Est un villageois assez fou pour avoir vu les cadavres et pour avoir eut quand même la folie de monter les étages de cette tour. Un sourire vint s’afficher sur le visage de Caîn… Non, ce n’était pas un villageois fou, la personne qui montait les marches savait ce qu’elle faisait. Cette odeur… Elle n’appartenant qu’à une personne possible, il est vrai que Caîn lui avait fait rater son rendez vous galant avec cette belle femme, mais il ne comptait tout de même pas se venger à Dreamland… Ce cher Trouble. Sa silhouette apparut dans l’entrée, vêtue d’une veste et arpentant son éternel chapeau, une cigarette à la bouche, il s’avança au milieu des cadavres puis s’arrêta au centre de la pièce. Un éclair zébra le ciel de Peltonia et Caîn pu enfin distinguer clairement son coéquipier de la vie réelle, il était sûr de lui, et le ton de sa voix ne trahissait aucune peur.

-"Bonsoir, Caîn."

Quelle entrée ! L’invocateur en eu des frissons d’excitation, il était clair qu’il ne venait pas pour parler du temps ni de la journée de paperasses de demain… Non, il venait pour autre chose. La lumière revint dans un crépitement d’ampoules, mais elle était bien faible pour éclairer toute la salle, aussi le trône restait dans l’ombre et une fois de plus Caîn ne pu s’empêcher de sourire.

-"Qu’est que tu fais en ce moment ?"

La question était dénué de curiosité, il savait exactement ce qu’il avait fait, et ce qu’il s’apprêtait à faire. Mais Caîn en fit abstraction et au lieu de lancer sa horde d’invocations sur Trouble, il se leva doucement et fit quelques pas jusqu’au garde implorant, puis plus doucement encore et sans cesser de sourire, il sortit son pistolet de son holster et le braqua sur le garde.

-"Qu’est que je fais… Et bien, je fais des choses étranges et mystérieuses, mais en ce moment précis, et bien…"

Bang…

-"… Je tue des gens ^^"

D’un geste rapide, il rangea son arme et leva la main vers son coéquipier de la brigade des mineurs, prononçant quelques paroles. Aussitôt, Seiver apparut et tira ses trois projectiles affamés vers Trouble, puis chargea vers ce nouvel ennemi, tandis qu'une fois de plus, la voix féminine résonna dans son esprit.

-"Vous n'êtes que désolation et chaos..."

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Trouble
Messages : 349
Date d'inscription : 17/04/2010
Age du personnage : 31

Voyageur Expérimenté
Trouble
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 340
Honneur: 25
MessageSujet: Re: [Tyrannia] It's rainning aliens!!! [Tyrannia] It's rainning aliens!!! EmptyLun 20 Déc 2010 - 13:18
"L'ennemi est con
il croit que c'est nous, l'ennemi
alors que c'est lui"
Pierre Desproge