Haut
Bas

Partagez|

[Tyrannia] It's rainning aliens!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 991
Date d'inscription : 17/04/2010
Age du personnage : 26

Maraudeur des rêves
Cain Sloph
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 305
Renommée: 795
Honneur: -350
MessageSujet: [Tyrannia] It's rainning aliens!!! Mer 8 Déc 2010 - 17:43

Le ciel était sombre, recouvert de nuage, la pluie tombait sans s’arrêter et rendait le sol boueux et glissant, rien n’était attirant dans cet endroit et pourtant, un voyageur s’y rendit de plein gré cette nuit-là. Caîn rabattit sa capuche sur sa tête et mis les mains dans ses poches, ses pieds s’enfonçaient de quelques centimètres dans le sol à chaque pas, et de froides gouttes d’eau coulaient le long de ses cheveux. Sa Reine ne pouvait choisir plus pire endroit où commencer sa campagne de reconquête, Peltonia, le royaume de la pluie. Le bruit métallique du choc de l’eau sur l’acier informa l’invocateur que son compagnon de route, le guerrier nordique, était à ses côtés, ses deux haches prêtes au combat. Mais le combat, il n’y en aurait pas ou très peu. La Reine avait insisté pour que les villageois soit vivant pour l’arrivée de son armée, en effet, toute la Ruche venait pour ce banquet particulier dont les créatures des rêves vivant à Peltonia étaient le plat principal. Caîn traversa la rue centrale déserte, aucune personne saine d’esprit serait sous la pluie alors que sa maison lui offre un luxe sans pareil. Aucun villageois morts ou mortellement blessé, c’était les ordres, le roi et sa garde pouvait êtres anéantis, cela ne posé aucun problème. L’invocateur avança encore jusqu'à voir une grille, à quelques mètres de lui. Une de ses mains sortit de sa poche et sa bouche remua un court instant. Une créature ailée apparut alors, ses bras se terminait en fusil organique et sa queue foutait l’air, camouflant mal le désir de s’envoler de Midnight. Caîn monta dessus et le tyranide lui fit survoler les grilles, puis déposa son invocateur juste derrière. Caîn se retourna vers la serrure et constata que celle-ci était bien trop imposante pour que son pistolet puisse l’ouvrir d’un tir précis. Deux gardes arrivèrent en criant leurs sommations, armés de haches et vêtus de longues capes en fourrure, la pluie ne les dérangeait pas le moins du monde. Caîn fit signe à Kanon de défoncer la grille à sa manière, puis se retourna vers les gardes qui semblaient déjà à une dizaine de mètres. Kanon entreprit d’ouvrir les portes du palais et grâce à de furieux coups de haches et d’épaules, sa peine fut récompensée. Caîn évalua la situation, et un sourire vint tordre ses lèvres. Pauvres gardes, ils ne savaient pas à quoi s’attendre, ni qui était venu leur rendre visite, la fin de leur royaume était pour cette nuit, et rien ne les sauverait. L’invocateur leva la main, Midnight ajusta ses cibles, la vision d’une femme passa devant les yeux de Caîn qui secoua sa tête pour la faire disparaître, rien n’était plus pareil depuis la nuit dans le cimetière, et son torse le faisait toujours un peu souffrir surtout à l’endroit de la marque… Les gardes semblaient ralentir voyant, Kanon et le voyageur, leurs mains se resserrèrent sur les manches de leurs armes… Mais c’était trop tard, la Reine voulait ce territoire et la Reine allait l’avoir…

-"Midnight… Feu, tue-moi ces bâtards."

Un sifflement aigu vint s’ajouter au son de la pluie, le premier garde fut touché en pleine poitrine et s’affaissa à terre, emporté par son élan, son corps fit encore quelques mètres glissant dans la boue. Le deuxième reçut le projectile à la gorge et son dos heurta le sol avec violence alors que ses mains tentaient d’arracher le crochet qui était venu se loger là. Des sons semblables à des gémissements de peurs étouffés par le flot de sang qui coulait sortirent de sa bouche. Caîn et Kanon s’avancèrent puis l’invocateur désigna du doigt le soldat mourant, le guerrier nordique s’approcha alors puis leva son pied… Pour la Reine… Un hurlement dans la nuit, puis le silence, l’invocateur regarda les deux cadavres à ses pieds et continua sa route suivis de son serviteur et de son invocation. La porte du palais était entrouverte, les deux gardes ne s’attendaient certainement pas à mourir ce soir. Caîn poussa un des battants de l’entrée et s’introduisit à l’intérieur, enlevant sa capuche et secouant le tête. Rien de tel qu’un peu de chaleur par ce temps orageux. Face à lui, s’étendait un long escalier qui montait jusqu'à la salle du trône, il leva le bras et fit signe à ses deux compagnons de le suivre, et ainsi ils montèrent les marches une à une pour arriver devant une lourde porte. Caîn passa la paume de sa main dessus et sentit la texture rugueuse du bois qui la constituait, puis il ferma les yeux et s’écarta. Kanon recula un peu, prenant son élan puis fonça sur la lourde porte. Boum… Les deux battants tombèrent dans un nuage de poussière… Le roi se leva de son siège, ébahis par cet incident… Deux gardes se ruèrent vers l’intrus de grande taille… La voix était de nouveau là…

-"Vous n’êtes qu’un homme et rien de plus…"

Caîn secoua la tête, envoyant cette femme au fin fond de son esprit… Deux cadavres sont étalés dans la pièce, coupés en deux… Le roi se fige de terreur et appelle ses soldats, il est trop tard… Nous sommes là. Caîn effleura la culasse de son pistolet, puis le retira de son holster, des gardes viennent de partout, au moins cinq, peut être six, mais rien ne devait le déconcentrer de sa cible. Son doigt alla doucement à la gâchette caressant le métal froid de son arme, puis…

BANG…

Une couronne tomba et raisonna sur le sol, plusieurs des gardes se retournèrent pour voir leur souverain tomber sur les dalles de marbres de la salle du trône, un trou laissait échapper du sang au niveau du front, Midnight se mit à tirer et Kanon lança ses haches vers les ennemis, aucun d’entre eux ne sortira vivant de cette salle. Caîn marcha entre les cadavres de la garde royale, aucun d’eux ne savaient exactement ce qu’il s’était passé, et pourtant il gisait à terre baignant dans leur propre sang. L’invocateur alla jusqu’au trône et s’assit dessus, posant son coude sur l’accoudoir et reposant sa tête sur sa main.

-"Le royaume de Peltonia n’a plus de roi, seulement une Reine…"

-"Vous n’êtes qu’un homme et rien de plus…qu’un pion…"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 349
Date d'inscription : 17/04/2010
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Trouble
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 340
Honneur: 25
MessageSujet: Re: [Tyrannia] It's rainning aliens!!! Dim 12 Déc 2010 - 11:02
-"Faites votre job, Trouble, allez voir ça. C'est un tas de vieilles chaussures posées sur le trottoir.
Préparez votre âme. Il y en a une vingtaine, peut-être, vous ne pouvez pas les manquer."

-"C'est pas mon job, Damien."

-"bien sûr que si, elles sont alignées avec soin, les pointes dirigées vers le cimetière, et vous devriez y aller."

-"Le cimetière est surveillé la nuit, fermé pour les hommes et les chaussures des hommes."

-"et bien, elles veulent entrer tout de même, Trouble, et leur attitude est très déplaisante. allez les regarder, faites votre job."

-"Damien, je me fout que vos chaussures de gamins essayent d'entrer dans le cimetière."

-"vous avez tort, Trouble, Parce qu'il y a les pieds dedans."


Extrait de "l'affaire Cray", premier rapport de Trouble dans la Brigade des Mineurs


Il pleuvait sur Peltonia. Les gouttes d’eau harcelaient les toits de tuiles dans un vacarme assourdissant. Le sol, que les outrages constants de l’eau avaient transformé depuis longtemps en marécage boueux au possible, était recouvert ici et là de planches de bois liées entre elles en une sorte de plate-forme pour pouvoir traverser à sec. Perché sur une petite colline sur les flancs d’une énorme falaise coupée en deux par le filet d’une cascade, la capitale du royaume, qui se trouvait être sa seule ville, ne possédait qu’une défense sommaire à cause de son climat. Qui voudrait vivre à un tel endroit ? Il pleuvait sur Peltonia et sur le métal froid du simple portail de fer forgé qui lui servait d’unique mur de défense contre les invasions. La demeure du seigneur se trouvait en haut de la colline, en haut de sentier. Il pleuvait sur Peltonia et Trouble était là. Son chapeau enfoncé jusqu’aux yeux, il ne paraissait pas ressentir le froid, ni même le poids de ses vêtements trempés. Depuis que le vieux Sa-Vonfu lui avait révélé son potentiel et lui avait donné les clefs de Genesis, il lui semblait que toute sa confiance en lui était comme revenue d’un long voyage aux Caraïbes, en pleine forme et en amenant un peu de soleil avec elle. Il se sentait plus fort, autant physiquement que mentalement. Cette nuit, après avoir dansé un tango avec une superbe créature et fait passer son travail et un enlèvement de mineur avant sa vie amoureuse, il avait fini par aller se coucher en pensant rejoindre son équipier Caîn pour voir à quoi ses rêves ressemblaient. Il commençait à le regretter. D’un doigt, le voyageur appuya légèrement sur l’avant de son chapeau pour vider l’eau qui s’accumulait à l’intérieur. D’un air distrait, ses yeux suivirent le filet liquide jusqu’à ce qu’il s’écrase dans la boue à quelque mètres des restes du portail en fer forgé visiblement arrachés de ses gongs de manière violente et de deux cadavres arborant des blessures terrifiantes. Trouble rajusta son chapeau et remis ses mains dans ses poches d’un air blasé. Derrière lui, une bonne vingtaine de créatures des rêves horrifiées contemplait les cadavres. Un doyen semblait chercher à organiser tout le monde. Sans se départir de son air blasé, Trouble leur fit comprendre que la créature qui avait fait ce carnage était sûrement encore dans les parages et que faire battre la population en retraite était sûrement une bonne solution.

-« mais le Roi est là dedans ! »

-« Je m’occupe du Roi. »

Puis le contrôleur des changements remonta le long de l’allée avec un air détaché qui contredisait tout ce qu’il ressentait en ce moment. Il était après tout quasiment certain que le « monstre » en question s’était dirigé vers le palais, ce qui ne laissait pas présager de bonnes choses sur la condition dans laquelle serait le Roi lorsque Trouble le trouverait. Il y avait également de bonnes réserves a exprimer sur la santé mentale du voyageur, qui se dirigeait mains dans les poches à la rencontre d’une créature à priori violente, sanguinaire et sans pitié, pour sauver un type qu’il ne connaissait pas et les beaux yeux de trois paysans… Un sourire mordant d’ironie se dessina sur son visage alors qu’il sortait les mains de ses poches et gravit l’escalier pour rentrer dans l’imposante demeure. Qu’est-ce qu’il ne fallait pas faire pour rester un héros, je vous jure ! Pourquoi fallait-il toujours qu’il essaye d’être classe, même quand ça impliquait d’aller se jeter dans la gueule du loup le sourire aux lèvres ? L’imposant manoir du roi était presque tout en pierre solide, mais sa taille était pour le moins ridicule. D’après ce que Trouble pouvait voir, il n’y avait qu’un étage. La répartition des lieux devait se faire ainsi : la grande porte donnait sur une sale d’audience, et, derrière celle-ci se trouvaient les appartements du Roi. Trouble entra à l’intérieur. Il faisait chaud et doux, mais un silence de mort régnait en maître et une étrange odeur se porta à ses narines. Il était flic depuis suffisamment longtemps maintenant pour savoir reconnaître l’odeur du sang frais quand elle se présentait. Machinalement, le Voyageur rajusta son chapeau et s’immobilisa quelques instants. Maintenant qu’il était à l’intérieur, il était peut-être temps de s’en griller une. Il savait parfaitement que des corps sans doute atrocement mutilés l’attendaient en haut des marches du second escalier et avait une petite idée sur le responsable, mais il s’en fichait. Allumer une cigarette était son dernier moyen de retrouver son quotidien, et de se préparer à la confrontation à venir.

-"Le royaume de Peltonia n’a plus de roi, seulement une Reine…"

Trouble reconnaissait cette voix. Sans se presser, il alluma sa Lucky Strike et commença à s’avancer tranquillement vers le grand escalier. Il fit quelques ronds de fumée, puis rangea son briquet et son paquet. Il savait que son odeur annoncerait son arrivée. Les raisons de son adversaire importaient peu. Il était devenu son ennemi. Trouble monta une marche. Dans la vie réelle, ils étaient partenaires et pouvaient compter l’un sur l’autre, dans leurs rêves ils s’affronteraient. Une autre marche. Lui et Caîn étaient comme deux faces d’une même pièce, tantôt se complétant, tantôt s’opposant. L’heure était venue de la confrontation. Une autre marche. Il n’avait pas peur. C’était inéluctable. Une marche. A aucun moment, le Voyageur ne pensa à tourner les talons et à partir. Ce n’était pas négociable. Lentement, il arriva dans la salle du trône. Les bougies étaient éteintes, mais il devinait la présence dans l’ombre des cadavres tout autour de lui. Dans l’ombre, il devinait la présence de son adversaire, escortée par une ombre aux yeux brillants d’un air sauvage. Il savait également que tout ce qu’on voyait de lui était l’extrémité incandescente de sa cigarette et ses yeux verts étincelants. Les vitres qui bordaient la salle étaient brisées et le vent chargé de pluie pénétrait dans la pièce, s’engouffrant dans les rideaux qui battaient dans le vide sur son passage. Il avait éteint les bougies, mais l’électricité allait bientôt se mettre en route. Elle clignoterait un peu, mais se serait mieux que rien. Trouble avança jusqu’à la moitié de la salle, puis s’immobilisa. Il prit une bouffée de cigarette, puis le silence revint, uniquement comblé par le bruit du vent et de l’orage. Soudain, un éclair frappa tout près et éclaira la scène. Caîn sur son trône usurpé, escorté pas son guerrier nordique et son étrange alien, les cadavres tout autour, les rideaux pourpres portés par le vent, et Trouble en face d’eux. Puis la lumière retomba.

-« bonsoir, Caîn. »

Il y eu un bruit et le groupe électrogène de secours se mis en marche, allumant quelques ampoules en forme de bougies, qui éclairèrent la scène de manière malhabile, comme le ferait un feu dans la cheminée.

-« Qu’est-ce que tu fais en ce moment ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 991
Date d'inscription : 17/04/2010
Age du personnage : 26

Maraudeur des rêves
Cain Sloph
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 305
Renommée: 795
Honneur: -350
MessageSujet: Re: [Tyrannia] It's rainning aliens!!! Lun 13 Déc 2010 - 15:00
Le bruit incessant de la pluie frappant contre les fenêtres de la salle du trône était pour Caîn un véritable supplice, attendre, attendre encore et encore. Rien de plus frustrant quand on est dans un royaume rempli de villageois innocents n’attendant que sa venue. Pour passer le temps, Caîn compta les cadavres des gardes au sol, il en dénombra cinq, qu’il additionna aux deux qui se décomposaient sous la pluie dehors cela faisaient sept… Ses informations mentionnaient une dizaine de gardes, aussi Caîn ne fut pas surpris lorsqu’il en vit trois en travers de l’entrée brandissant de grandes haches. Pour le roi, ils criaient, et pour le roi, il allait mourir, il avait des familles, et elles les rejoindraient bientôt, rien n’échappera à la Reine. Caîn se leva et s’approcha des gardes en marchant, ses bras reposant le long de son corps, et sa main droite caressant la culasse de Reaver, son pistolet magique. Le premier tenta de le couper en deux dans le sens de la hauteur, mais l’invocateur esquiva sur le côté et l’énorme hache se planta dans le sol, fracturant le parquet royal. Caîn mit son pied dessus, bloquant le soldat qui tentait de la retirer de sa prison de bois et montra la paume de sa main au garde. Immédiatement Hyve sortit du membre de l’invocateur et planta ses crocs dans les yeux du soldat qui ne pu s’empêcher de crier, puis Hyve se retira et le soldat demeura à terre, prit de convulsions. Le second assaillant essaya de prendre de vitesse son adversaire et envoya sa hache vers lui. Caîn se baissa tout naturellement et pointa son arme vers son agresseur.

Bang…

Le trou dans la cuirasse du soldat ne l’arrêta pas et celui-ci continua à marcher vers Caîn pensa peut-être le finir à mains nus… Cruauté, non, c’était juste de la légitime défense. L’invocateur leva son arme une fois de plus visant ce qui semblait être un visage défiguré par la peur. Le corps sans vie du deuxième garde royal tomba à terre répandant encore plus de sang sur le sol. Le troisième sembla hésiter sur la façon de vaincre un voyageur killer de basse moralité, voir de moralité inexistante. Malheureusement pour lui, il n’y a pas de place pour l’hésitation dans un combat et Caîn lui rappela en tendant sa main libre vers lui et en remuant les lèvres. Un tyranide s’échappa de sa dimension et vint courir sur le plancher royal de Peltonia, ses griffes faisaient voler des éclats de bois à chaque foulée et un hurlement sinistre résonna dans la nuit. Légion venait d’entrer en scène à son tour et ne se lassait pas de fouiller dans les entrailles du troisième garde qui n’avait pas eu le courage de l’attaquer, la peur l’avait cloué sur place et pour l’éternité. C’est alors qu’une voix féminine résonna dans la tête de Caîn, lui rappellant l’épisode du cimetière.

-"Vous n’êtes que… Vous n’êtes que… Vous n’êtes que…"


Caîn secoua la tête et retourna s’asseoir sur le trône, cette voix lui parlait avec douceur et sévérité à la fois, mais il n’écoutait qu’une seule personne à Dreamland. Le soldat blessé continuait à gémir sur le sol, priant qu’on l’épargne, ses yeux ne voyaient plus mais ses oreilles lui transmettaient les bruits de la pièce, comme Légion qui finissait juste de se nourrir du troisième soldat.Caîn n’y fit pas attention et se remit à attendre sa souveraine dans un ennui palpable. Le grognement de Midnight montra à l’invocateur que sa créature était parfaitement d’accord avec lui, sa queue fouettait l’air montrant des signes d’impatience et d’énervement. Kanon nettoyait le sang sur ses haches dans un coin de la pièce, mais n’en pensait pas moins, les gardes de ce royaume avaient été particulièrement mauvais pour protéger leur roi et celui-ci ne valait pas mieux qu’eux. Légion lui était entrain de renifler le cadavre du roi, flairant peut être des bons morceaux de viande. La Reine n’allait pas tarder et le royaume était prêt pour son arrivé, pourtant Midnight renifla une étrange odeur dans l’air, puis émit un grognement montra ses dents acérés puis levant son fusil vers l’entrée, puis sur ordre de son maître il alla se positionner derrière le trône à l’abri des regards. Kanon se releva, et vint se placer à côté de l’invocateur, qui, lui ne bougeait pas, Légion quant à lui, planta ses deux immenses griffes dans le sol prêt à foncer au moindre signe de son maître. Une proie… Est un villageois assez fou pour avoir vu les cadavres et pour avoir eut quand même la folie de monter les étages de cette tour. Un sourire vint s’afficher sur le visage de Caîn… Non, ce n’était pas un villageois fou, la personne qui montait les marches savait ce qu’elle faisait. Cette odeur… Elle n’appartenant qu’à une personne possible, il est vrai que Caîn lui avait fait rater son rendez vous galant avec cette belle femme, mais il ne comptait tout de même pas se venger à Dreamland… Ce cher Trouble. Sa silhouette apparut dans l’entrée, vêtue d’une veste et arpentant son éternel chapeau, une cigarette à la bouche, il s’avança au milieu des cadavres puis s’arrêta au centre de la pièce. Un éclair zébra le ciel de Peltonia et Caîn pu enfin distinguer clairement son coéquipier de la vie réelle, il était sûr de lui, et le ton de sa voix ne trahissait aucune peur.

-"Bonsoir, Caîn."

Quelle entrée ! L’invocateur en eu des frissons d’excitation, il était clair qu’il ne venait pas pour parler du temps ni de la journée de paperasses de demain… Non, il venait pour autre chose. La lumière revint dans un crépitement d’ampoules, mais elle était bien faible pour éclairer toute la salle, aussi le trône restait dans l’ombre et une fois de plus Caîn ne pu s’empêcher de sourire.

-"Qu’est que tu fais en ce moment ?"

La question était dénué de curiosité, il savait exactement ce qu’il avait fait, et ce qu’il s’apprêtait à faire. Mais Caîn en fit abstraction et au lieu de lancer sa horde d’invocations sur Trouble, il se leva doucement et fit quelques pas jusqu’au garde implorant, puis plus doucement encore et sans cesser de sourire, il sortit son pistolet de son holster et le braqua sur le garde.

-"Qu’est que je fais… Et bien, je fais des choses étranges et mystérieuses, mais en ce moment précis, et bien…"

Bang…

-"… Je tue des gens ^^"

D’un geste rapide, il rangea son arme et leva la main vers son coéquipier de la brigade des mineurs, prononçant quelques paroles. Aussitôt, Seiver apparut et tira ses trois projectiles affamés vers Trouble, puis chargea vers ce nouvel ennemi, tandis qu'une fois de plus, la voix féminine résonna dans son esprit.

-"Vous n'êtes que désolation et chaos..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 349
Date d'inscription : 17/04/2010
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Trouble
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 340
Honneur: 25
MessageSujet: Re: [Tyrannia] It's rainning aliens!!! Lun 20 Déc 2010 - 13:18
"L'ennemi est con
il croit que c'est nous, l'ennemi
alors que c'est lui"
Pierre Desproge




-"Qu’est que tu fais en ce moment ?"

La question n’était posée que par pure politesse. A voir les cadavres et l’homme agonisant sur le sol, et Caîn assis sur le trône, il n’y avait que peu de place pour le doute. Maintenant, Trouble savait deux choses : Un, il devait gagner du temps pour les villageois afin qu’ils puissent s’enfuir et deux, s’il massacrait Caîn au passage, ça n’en serait que mieux. Il se foutait totalement de la raison pour laquelle Caîn était une sorte de Voyageur Killer. Il avait vite compris que le monde des rêves servait souvent à assouvir ses fantasmes pour pouvoir tenir le coup dans le monde réel. Tant que son équipier ne se mettait pas à tuer des gens dans la réalité, Trouble n’avait aucun souci avec ça. Sauf que lui avait décidé de faire du bien à Dreamland, c’était sa vision du rêve. S’il l’avait croisé quelques nuits plus tôt, son unique réaction aurait été la fuite teintée d’indifférence pour les pauvres créatures des rêves qui se feraient massacrer. Mais, maintenant qu’il était un membre de Genesis, il ne pouvait pas reculer. Le Code était très précis sur le sujet de la défense d’autrui : Si une innocente créature des rêves se fait sauvagement agresser par un Voyageur sans raison valable apparente, il était de son devoir de s’interposer. Enfin bon, en ce qui concernait les habitants du Château, c’était un peu tard, mais il pouvait encore faire quelque chose pour la cinquantaine d’habitants que comptait ce Royaume et qui étaient actuellement en train de fuir le long d’un minuscule sentier dans la montagne. Trouble ajusta son chapeau. Il ne pouvait pas reculer. Le reste ne serait plus qu’une question de temps, de classe et de combat. Dans cette large pièce parsemée de rideaux flottant au vent, à la tremblotante lueur des ampoules, ils se livreraient à une débauche de violence, de brutalité, et exploiteraient toutes leurs ressources pour mettre l’autre à terre. Cool…

-« Qu’est que je fais… Et bien, je fais des choses étranges et mystérieuses, mais en ce moment précis, et bien…"

Bang…

-"… Je tue des gens ^^"

D’un geste vif, Caîn rangea son arme d’une main. Continuant sur sa lancée, il leva une main et murmura quelques mots à toute vitesse. Soudain, jaillissant de nulle part, une immonde créature surgit du néant et se dirigea vers Trouble alors que son invocateur lui tournait le dos. Le voyageur n’avait jamais rien vu de tel. La créature était plutôt solide et musclée, et son dos était recouvert d’une épaisse carapace dont émergeait ce que Trouble espérait ne pas être un canon, mais qui y ressemblait étrangement. En se basant sur la taille de ses crocs, de ses griffes et son air affamé, il ne faisait aucun doute que la créature en question était carnivore. Le voyageur ne savait pas ce que c’était, ni d’où ça venait, mais il décida arbitrairement d’appeler l’invocation de Caîn : Le-Truc-Pas-Beau-Qui-A-L’air-Assez-Dangereux-Et-Affamé, que l’on contracterait en « Affamé ». Un coup d’œil vers l’extérieur pour se prévenir d’une éventuelle attaque surprise lui montra que Caîn lui tournait presque le dos, comme s’il ne l’intéressait pas. Allons bon. Depuis son entraînement avec son maître Sa-Vonfu, Trouble avait gagné ce qui lui avait longtemps manqué : l’envie de se battre. Et ce soudain attrait pour le combat avait débloqué certaines attitudes qu’il avait besoin et d’autres dont il aurait préféré se débarrasser. Il avait, par exemple augmenté radicalement son énergie totale, ce qui lui permettait d’utiliser son pouvoir beaucoup plus souvent. Cependant, il avait aussi gagné la fierté de se battre, ce qui se traduit par une sainte horreur qu’on lui tourne le dos. Trouble rajusta son chapeau. Il devait juste le retenir, juste le retenir, juste le retenir… Permission de mettre ce bâtard à genoux devant soi en lui faisant implorer le pardon ? Accordée. Il leva les yeux et vit Affamé camper ses pieds dans le sol et lui tirer dessus -donc c’était bien un canon, merde- des projectiles peu orthodoxes. Trouble vit arriver vers lui d’un air complètement indifférent trois espèces de mâchoires volantes qui avait l’air encore plus affamée que la créature qui les avait lancées. Trouble tira une dernière fois sur sa cigarette, puis s’adressa à Caîn derrière le rideau de ses invocations.

-« Moi aussi, je fais des choses étranges et mystérieuses, mais si tu veux mon avis… »

Sans bouger, il balaya d’un revers puissant de la main gauche la première créature, qui alla se ficher dans le mur à cinq mètres de là et qui n’apprécia pas le goût de la pierre, apparemment. Toujours sans bouger, Trouble écarta de sa route d’un revers identique, mais du droit, cette fois, la seconde créature, qui finit sa course comme la première, c’est-à dire loin du festin qu’elle avait espéré. Dans la continuité de son mouvement, il fit naître un Orbe Dissonant de bonne taille dans sa main, qu’il lança droit sur la dernière créature. La boule de crocs affamés se jeta à la rencontre de la boule étrange, inconsciente. Lorsque les deux se percutèrent, il y eu un impact sourd, puis une pluie de ce que Trouble savait être un mélange à 12,5% de charbon, 12,5% de soufre et 75% de salpêtre, aussi appelé poudre à canon. Sans rien dire, il contempla sa Lucky Strike d’un air blasé et poussa un profond soupir en pensant au jour où il arriverait enfin à un finir une, alors même qu’un Affamé surpris voyait son visage recouvert d’une poudre noire qu’il n’arrivait pas à identifier. Trouble tira une dernière fumée, puis jeta sa cigarette en avant.

BOOOM...

-« Tu ferais mieux de ne pas me sous-estimer. »Acheva Trouble.

Rien de mieux pour être pris au sérieux que de faire traverser la pièce à une créature extraterrestre et carnivore, pour qu’elle aille ensuite écraser sa face grillée à point sur les dalles à coté des chaussures de son invocateur, tout en gardant l'ai dégagé de quelqu'un qui vient de faire un truc normal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 991
Date d'inscription : 17/04/2010
Age du personnage : 26

Maraudeur des rêves
Cain Sloph
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 305
Renommée: 795
Honneur: -350
MessageSujet: Re: [Tyrannia] It's rainning aliens!!! Ven 24 Déc 2010 - 23:32
Le bruit de la pluie sur les fenêtres en verre de la salle du Trône s’intensifia, et plusieurs éclairs zébrèrent le ciel, ajoutant une touche de lumière dans cet endroit mal éclairé. L’invocateur d’aliens était face au Trône, et regardait droit devant lui, son invocation était certes puissante mais son coéquipier de la vie réelle était un voyageur lui aussi et à moins d’avoir une phobie en carton, il avait un pouvoir capable de s’en débarrasser. Une voix féminine résonna à nouveau dans l’esprit de l’ex-militaire et celui-ci secoua sa tête essayant de la faire sortir. Puis sans qu’il n’y eu aucun signe prémonitoire, comme un cri désespéré ou une phrase stylée, une grosse explosion retentit derrière son dos. D’un mouvement rapide, il se retourna et garda à portée de sa main son pistolet, la prudence étant mère de sûreté, ce réflexe allait peut être lui sauver la vie. Mais l’explosion ne venait pas vers lui et c’est son invocation qui vint atterrir lourdement à ses pieds. Trouble se tenait là, sans aucune égratignure alors que de son côté, Caîn regardait un Seiver fumant, un sourire se dessina sur son visage, et il regarda encore quelques secondes son invocation émettre des grognements plaintifs, elle était salement blessée et son canon ne servait plus à rien sans les voraces qui servaient de munitions, c’est à ce moment que Trouble prit la parole.

-"Tu ferais mieux de ne pas me sous-estimer."

En effet, il ne fallait en aucun cas faire cette erreur fatale, cela reviendrait à se tirer une balle de son propre pistolet en travers de la tête et Caîn ne désirais pas mourir tout de suite. Sa main se rapprocha de son arme et ses doigts caressèrent la culasse. Il pourrait très bien le viser en quelques millièmes de secondes et presser la détente mais, Trouble esquiverait sûrement et pourrait même contre attaquer. Caîn sentit le poids de son arme dans sa main qu’il redressa doucement en direction de son coéquipier de la brigade des mineurs. Rien n’est plus rapide qu’une balle, et à moins qu’il ne soit un contrôleur de lumière ou un manieur du temps, il ne pourrait certainement pas l’esquiver… Et si il y arrivait tout de même, cela serait vraiment dramatique… Entre tout tes ennemis… Entre tout tes ennemis… Entre tout tes ennemis… Cette voix… D’où vient elle ? Est elle en rapport avec la marque ? Caîn secoua une nouvelle fois sa tête, échappant à cette voix féminine séduisante, puis se concentra sur son ennemi, lui tirer dessus n’était pas la meilleure façon d’en finir, aussi l’invocateur détendit son bras et abaissa son arme.

Bang…

Le bruit de la détonation arracha un sourire à l’ex-militaire, un objet cassé est inutile, il en va de même pour les invocations. Seiver fut agité d’un léger spasme puis ne bougea plus, Caîn rengaina son arme et fit signe à Légion que son tour venait d’arriver. Le tyranide se jeta à corps perdu dans la bataille, prenant appui sur le sol avec ses griffes, ne voulant sûrement pas décevoir son maître comme son compatriote alien. Caîn jeta un regard à Kanon, le guerrier nordique n’attendait qu’une seule parole de son maître pour aller découper cet homme présomptueux. Maintenant que Trouble était occupé avec son invocation, l’invocateur désigna la fenêtre d’un geste de la tête et s’exprima d’un ton calme et ironique.

-"Fais lui faire le grand saut, histoire de voir si il la ramène toujours un fois en bas…"

-"Entre tout tes ennemis, le plus dangereux est… Entre tout tes ennemis, le plus dangereux est…"

-"Ferme là…"

Il faut dire que Caîn n’avait pas l’habitude de se parler à lui-même mais la jeune femme, qui ne cessait de lui lancer des phrases philosophiques à des moments cruciaux de ses combats, commençait à le rendre un petit peu sur les nerfs. Aussi il ferma les yeux pour se calmer et après quelques respirations calmes et détendus, il ouvrit ses paupières. Devant lui s’étalait une pelouse verte, il était dans une clairière, au milieu d’une forêt de chênes, de hêtres et en plein jour. La pluie avait laissé place à un soleil radieux, une légère brise ondulait les cheveux de l’invocateur qui se demanda si Trouble ne lui avait pas jeté une illusion ou un truc dans le genre. Puis une voix se fit entendre dans son dos, en un mouvement, il se retourna et glissa sa main vers son holster, il était prêt à détruire et réduire tout cet univers en cendres pour retrouver le royaume de Peltonia, aussi il fut très surpris lorsqu’il s’aperçut que son arme avait disparu. Devant lui, une jeune femme se tenait debout, vêtu d’une longue robe noire et arpentant de longs cheveux qui volaient au vent. Ses yeux perçants fixaient l’invocateur avec à la fois douceur et mépris, et enfin après d’interminables minutes, elle se décida à ouvrir la bouche.

-"Qui es tu pour me parler comme ça ?"

Caîn fut légèrement surpris, sa voix était celle qui lui parlait durant les combats, à la différence que cette fois, elle avait un soupçon de colère dans le ton. Ses yeux se firent plus perçants encore, et l’invocateur d’aliens se vit dans l’obligation de répondre à la question.

-"Cela m’empêcher de réfléchir…"

-"Menteur… Je le sais lorsque tu me mens, ne fais pas le malin avec moi Caîn ou je serais obligé de prendre les rênes !"

-"Les rênes de quoi ?"

-"Mais de toi, cher ami, de toi…"

Sa voix semblait plus lointaine tout d’un coup, et l’ex-militaire crut que la distance les séparant ne cessait de s’allonger, plusieurs fois il s’étonna de ne pas perdre l’équilibre, il n’entendait presque plus la jeune femme puis il ferma les yeux et cette fois, sa voix fut claire et limpide.

-"Je me m’appelle Eva, et je suis l’incarnation de ta folie."

Lorsque ses paupières se relevèrent, Caîn vit Trouble qui combattait avec son invocation, tandis que Kanon fonçait sur le côté pour le surprendre, plus d’arbres, de clairière et de jeune femme. Il était revenu à Peltonia, et son voyage n’avait duré qu’une seconde, comme un rêve dans un rêve...

-"Entre tout tes ennemis, le plus dangereux est celui dont tu es l'ami"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 349
Date d'inscription : 17/04/2010
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Trouble
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 340
Honneur: 25
MessageSujet: Re: [Tyrannia] It's rainning aliens!!! Lun 27 Déc 2010 - 18:06

"On m'apelle Trouble. C'est pas drôle."
David Paterson





-"Tu ferais mieux de ne pas me sous-estimer."

Silence. La tension était palpable. L’atmosphère, saturée en animosité, était comme électrique. Trouble, les yeux brûlant à présent d’une irréelle couleur émeraude, braqua son regard sur Caîn. Un sourire teinté de sadisme et de cruauté déchira le visage perdu dans les méandres de la folie de l’invocateur de dévoreurs de mondes. Sa main descendit a sa ceinture et se posa doucement sur la crosse d’une arme à feu. Où avait-il eu obtenu ça ? Ses doigts se perdirent en de légères et affectueuses caresses le long de l’arme. D’un geste entraîné, il la dégaina et la pointa sur Trouble. Ce dernier ne bougea pas et se contenta de rajuster son chapeau. Il était certain qu’il faudrait bien plus que quelques balles pour l’arrêter. Sans se départir de son expression impénétrable tellement elle trahissait un désordre psychique profond, Caîn baissa son arme et, d’une balle bien placée qui claqua dans le silence, acheva sa créature. Le Voyageur semblait ne pas éprouver plus d’empathie pour ses invocations que pour les pauvres hères qu’il avait massacrés en venant. S’en était inquiétant. David n’était pas habitué à ce que son jugement sur les gens s’avère faux. Dans la vie réelle, son associé était, certes assez sadique et sans pitié, mais il ne présentait pas, comme ici, toutes les caractéristiques typiques du psychopathe sadique et schizophrène, à tendance paranoïde et dénué de peur. Dans ce monde onirique, Caîn Sloph semblait habité par un instinct de prédateur et une soif sans fin de carnages. Cet état était peut-être lié à son pouvoir. Trouble se rappelait le choc qu’il avait eu lorsqu’il «L’avait » entrevu juste avant de toucher de sol, quelques nuits plus tôt seulement. En ce moment encore, il « en » voyait une partie, et devait se faire violence pour ne pas laisser libre cours à son pouvoir, relâcher cette incontrôlable force changeante et instable, pour ensuite se consumer par cette puissance grandissante alors qu’elle marquerait à jamais les alentours. Jusqu’ici, Trouble se contrôlait assez bien. Il suffisait de ne pas oublier qui il était ni ce qu’il faisait et dans quel but. En cet instant, par exemple, il était l’ennemi de Caîn et il allait le vaincre pour permettre aux villageois de s’enfuir. Soudain, celui-ci se tourna vers lui et leva la main, ordonnant à une autre créature au moins aussi repoussante que la précédente, mais qui semblait plus fragile et pourvue de griffes démesurées de se jeter sur lui. Trouble réfléchit à la vitesse de la lumière. Il ne savait pas combien d’invocation son ennemi possédait, il s’agissait de ne pas dépenser toute son énergie à tuer rapidement la chair à canon pour ne pas se retrouver coincé contre les gros. De plus, Caîn ne savait pas exactement en quoi consistait son pouvoir et cette surprise pourrait s’avérer un avantage majeur, il était donc nécessaire de conserver le mystère.

"Fais lui faire le grand saut, histoire de voir si il la ramène toujours un fois en bas…"

La couleur émeraude de ses yeux s’atténua quelque peu alors qu’il se jetait à la rencontre du tyrannide. Pour un observateur inexpérimenté, son attitude aurait pu être jugée extrêmement dangereuse ou même vue comme un suicide, mais ce n’était pas le cas. Les longues griffes de la créature l’aidaient sûrement à courir et à déchirer sa proie une fois qu’il lui avait bondit dessus, mais elles ne permettaient pas une défense rapprochée. En se collant brusquement à lui pendant un saut, Trouble venait d’éviter de se retrouver avec deux longs morceaux d’Alpha-Kératine fichés plus ou moins haut dans le torse. La créature ne pouvait plus lui faire aussi mal à une distance aussi faible, mais n’en avait que faire. Par instinct animal, elle tenta de le mordre d’un claquement sec des mâchoires. Trouble, qui avait prévu cette réaction, réussit à se préserver de l’ablation d’une grosse partie de son cou en attrapant la tête de la créature à deux mains. A Dreamland, tout était possible, surtout si on y croyait. Et Trouble y possédait quasiment la puissance physique pour briser le cou d’une créature de cette taille. Le tyranide qui essayait de le bouffer semblait un prédateur plutôt axé sur la vitesse et les gros dégâts de ses griffes lorsqu’il réussissait à bondir sur son adversaire. Pour aller aussi vite, il était obligé de pallier par une carapace plus rare et plus légère. Bloqué à quelques centimètres seulement de la gueule de la créature Trouble posa sa main gauche sur ce qui semblait être le menton et sa main droite agrippa l’arrière de sa nuque, tendis que la créature lui lacérait désespérément l’épaule gauche et le flanc droit à l’aide de ses longues griffes ayant perdu de leur superbe. La douleur donna au Voyageur la rage dont il avait besoin pour finir le travail. Grognant entre ses dents, il fit pivoter ses bras d’un coup sec. Le corps sans vie et désarticulé de la créature tomba mollement sur le sol alors que Trouble reprenait ses esprits. Il avait bien entendu un truc à propos de lui faire faire le grand saut ? Soudain, une espèce d’énorme guerrier encagé dans une armure au moins aussi lourde que lui surgit des ténèbres sur sa gauche, et se jeta sur lui avec la ferme intention de lui administrer un remède très efficace contre le mal de tête : un bon coup d’épaule avec une armure de pointes. Dans un réflexe qui lui sauva sûrement la vie, Trouble referma son bras gauche en une posture défensive, et se jeta vers la droite. De cette manière, il amortirait doublement le coup. Le choc fut néanmoins rude et envoya notre héros à travers une vitre, le faisant tomber sous la pluie battante dans la rue boueuse entourant le manoir. Tout en tombant, le contrôleur des changements se ramassa sur lui-même, se préparant à la roulade de l’atterrissage et tendis une main derrière lui pour laisser un début de Texture Trompeuse fixé en l’air. Il ne tiendrait pas longtemps et serait moins efficace avec la pluie, mais il marcherait sûrement sur le genre de brute qui l’avait agressé. Puis vint le choc. Trouble heurta le sol boueux à souhait avec fracas, rebondit sur son épaule et roula sur lui-même avant de déraper en arrière en freinant sa course d’une main. Il perdit son chapeau dans la foulée. Sale, trempé, et blessé à l’épaule et à la hanche, le Voyageur ne marqua pas un temps d’arrêt et se dirigea sous la fenêtre, attendant sous sa Texture Trompeuse les résultats de son piège. Il écarta ses bras en marchant alors que ses yeux se mettaient à irradier de vert émeraude. Dans chacune de ses mains naissait un Orbe Dissonant de un mètre cinquante de diamètre, qui se transformèrent vite chacun en un énorme pavé de deux mètres de hauteur, un de large et un de profondeur. Trouble avait baptisé cette nouvelle technique : Emmurement Instantané.

-« Maintenant, on va voir si tu fais toujours le malin sous trois mètre cube de béton armé… »

Du point de vue du Berzeker… Le chevalier se tenait aux cotés de son maître au bord de la fenêtre par laquelle il venait d’éjecter Trouble. Pourtant, il n’y avait pas trace de lui nulle part. Sous lui, tout n’était que boue, sans le moindre indice qui aurait pu trahir la présence ou le passage de quelqu’un. La rue était déserte, comme il y avait quelques instants. Son ennemi ne s’était quand même pas envolé. Intrigué et poussé par le désir de satisfaire son maître, le guerrier nordique se jeta de la fenêtre pour pister sa proie. Ce fut en tombant qu’il traversa et déchira au passage la Texture Trompeuse étendue deux mètres au dessus du sol et révéla la supercherie : un simple trompe-l’œil. En réalité, trouble était plus proche de lui qu’il ne le croyait. En fait, juste après avoir posé ses pieds sur le sol, la dernière image que vît Kanon fut un Trouble levant ses deux mains et plaquant deux pavés fait dans la même matière qu’un Orbe Dissonant sur lui, avec l’air autour d’elles qui semblait se rigidifier et prendre une teinte grise foncé. Il fixa plus particulièrement ses yeux qui scintillaient d’une irréelle lueur émeraude et sur ses dernière paroles.

-« Salut, la boîte de conserve. »

Puis ce fut la paralysie et le noir.

Trouble recula quelque peu et admira son œuvre : à la place de Kanon se tenait à présent une espèce de stèle en béton armé sur laquelle était gravé :

« preuve que Trouble la ramène toujours en bas. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 991
Date d'inscription : 17/04/2010
Age du personnage : 26

Maraudeur des rêves
Cain Sloph
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 305
Renommée: 795
Honneur: -350
MessageSujet: Re: [Tyrannia] It's rainning aliens!!! Sam 8 Jan 2011 - 17:33
Eva… C’était un bien joli prénom, pour une folie, si Caîn n’était pas attentif au combat palpitant face à lui, c’est que ses pensées étaient toujours occupées par cette jeune femme, rarement il en avait vu d’aussi caractérielles et d’aussi jolies à la fois. Cette vision lui avait appris beaucoup de choses, sa folie était une charmante jeune fille qui n’hésiterait pas une seconde à prendre le contrôle de son corps si il ne faisait pas le moindre de ses désirs. Mais Caîn avait déjà une reine, en avoir deux était strictement impossible, voir très dangereux pour la santé mentale et physique du voyageur. L’incarnation d’une folie… Il aurait pu tomber pire, genre un bûcheron avide de sang et de carnage.

-"Tue les tous, jusqu’au dernier… Je suis avide de sang et de carnages…"

-"ahah, c’est pas drôle Eva…"

Le simple fait que sa folie lui fasse une blague mit Caîn mal à l’aise. Son attention se reporta sur Trouble, qui n’était désormais plus le seul élément incontrôlable de cette délicieuse soirée. Son coéquipier de la vie réelle se prenait pour un justicier, très bien, il allait mourir comme tel, Caîn ne douta pas un seconde qu’il y aurait de grande répercussion sur sa vie de tout les jours, mais à Dreamland, il n’allait pas laisser un héros de pacotille lui prendre ce qu’il venait d’obtenir. Certes cela était horrible de tuer tout ces villageois, ces hommes, femmes et enfants, tous donné en sacrifice à la Ruche pour que celle-ci perdurent, mais ce n’était qu’un rêve, et rien de tout cela n’était réel. Pour Caîn, Dreamland n’était qu’une façon de se défouler hors de la vie ennuyeuse et barbante qu’il vivait au quotidien, il est vrai que maintenant qu’il avait incorporé la brigade des mineurs il se sentait plus utile à la société, et ne demandait qu’à protéger sa ville. A nouveau, Caîn reporta ses yeux sur le combat, Trouble était au prise avec Légion qui semblait en difficulté malgré son attirail de griffes et de crocs, deux d’entres elles purent tout de même percer la défense du coéquipier de l’invocateur et faire couler un filet de sang sur le sol. Caîn assimila vite les nouveaux points faibles de son ennemi et releva légèrement les sourcils lorsque son tyranide tomba à terre… Immobile. Le craquement sonore qui venait de résonner dans la salle et l’angle assez improbable du crâne de son invocation rensaigna très vite Caîn sur les causes de la mort. Trouble était fort, très fort, il n’y avait aucun doute, mais si il ne commençait pas à regarder à sa gauche, il risquait de finir encasté dans le mur, voir il pourrait traverser la fenêtre et tomber dans le vide à une vitesse vertigineuse qui ne laisserait aucun doute sur l’état de santé à la réception. Mais, Trouble vit Kanon arriver vers lui, trop tard pour esquiver mais il tenta tout de même d’amortir le choc en se jetant sur le côté opposé à la charge. Il traversa tout de même la fenêtre, brisant les carreaux au passage et tomba dans le vide, Caîn soupira et demanda à son amure sur patte si le trouble-fête était mort. Mais Kanon ne distinguait rien en dessous, comme si le corps avait rebondi pour aller se cacher quelques mètres plus loin.

-"Va l’achever, la Reine ne va pas tarder à arriver."

Ne voulant pas décevoir son maître, le guerrier nordique sauta à son tour de la fenêtre, si Trouble savait se réceptionner, il était tout à fait possible qu’il ai survécu à cette chute. Mais durant sa chute, le serviteur de l’invocateur sembla déchirer un bout d’espace, comme si on déchirait un voile, révélant la supercherie de Trouble. Non seulement celui-ci avait survecu mais il venait de tendre un piège à Kanon. Les pieds du guerrier nordique déplacèrent une montagne d’eau en arrivant au sol et il n’eut pas à tourner la tête longtemps pour chercher sa cible des yeux. Trouble était devant lui, refermant ses mains dans un geste rapide. Puis plus rien… De la fenêtre, Caîn avait voulu observer son subalterne a la tâche et qu’elle ne fut pas sa surprise lorsque celui-ci se fit enfermé dans un bloc de béton assez imposant.

-"Tu commences à être assez irritant mon cher ami…"

Ses mots lui avait effleuré les lèvres, assez bas pour qu son ennemi ne l’entende pas et assez haut pour que Midnigth vienne à ses côtés. C’était, hormis les deux serpents qui vivaient dans son corps, la dernière invocation qui lui restait et elle n’était pas faite pour le combat rapproché. Caîn ferma les yeux et vit une nouvelle fois Eva qui lui souriait de son air supérieur, sa bouche s’entrouvrit puis sa voix résonna dans les oreilles de son hôte.

-"Si tu ne te sens pas de taille, je peux essayer moi ?"

Elle rajouta une sourire à la fin de sa phrase, rendant sa question superflu.

-"Ne pense même pas à essayer de prendre le contrôle pendant que je me bats."

-Ne m’oblige pas à le prendre ^^

Une fois de plus, son sourire vint terminer sa phrase et le grognement de Midnight rappela son maître à ses obligations, Trouble était en bas, le regard pointé vers lui. Caîn recommença à sourire et monta sur son tyranide ailé, puis la créature fonça vers l’ennemi. La pluie ne tarda pas à tremper complètement l’invocateur, et le froid qu’il ressenti lui arrache un frisson. Midnight se posa à environ une dizaine de mètres de Trouble, Caîn descendit, touchant une nouvelle fois de plus la boue de ses semelles. Il rabatit la capuche sur le haut de son crâne et pointa son coéquipier de la vie réelle du doigt. Midnight n’eut espéré pas d’autres ordres et se précipita vers sa cible dans un battement d’aile affreusement lourd et puissant. Arrivé à la moitié, le tyranide prit de la hauteur et tira de son canon organique vers Trouble. Durant cet instant, Caîn dégaina une fois de plus son pistolet et retira le chargeur, qu’il jeta à terre, puis tira la culasse en arrière et se mit à extraire la cartouche qui s’était enclenché. Le pistolet heurta lourdement la terre tandis que l’invocateur fonçait droit vers son ennemi, celui-ci ne l’avait pas vu et se concentrait sur Midnight. La pluie ne ralentit pas le moins du monde le jeune homme qui sentait aussi bien l’exitation de ses hôtes que la sienne. En effet, Hyve et Kaaver sortirent dans son dos, ouvrant leurs gueules pleines de crochets et autres dents aiguisées. Il n’avait qu’un but, c’était le retenir ou le battre, la Reine allait en effet, arriver dans quelques minutes et une fois ici, Trouble ne pourrait plus rien faire. Mais en attendant, ça restait un combat parfaitement égal, enfin, du point de vue de Caîn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 349
Date d'inscription : 17/04/2010
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Trouble
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 340
Honneur: 25
MessageSujet: Re: [Tyrannia] It's rainning aliens!!! Jeu 13 Jan 2011 - 18:45
"Si on lui demande s'il a besoin d'aide, un Bro doit automatiquement réponde: "C'est bon, je gère", même/surtout s'il ne gère pas."
Bro Code - Article 49




Il pleuvait sur la scène. Les gouttes d’eau martelaient la terre, les tuiles des toits et les feuilles des arbres, dans un concert de percussions plus ou moins légères qui semblait servir de musique d’ambiance. Il n’était pas nécessaire d’avoir les nerfs à fleur de peau comme les deux protagonistes pour se rendre compte que l’habituelle rumeur citadine, constituée de cris de foule, de bavardages amicaux et de vociférations, étaie absente. Comme s’ils se trouvaient sur un endroit hors du temps. Comme si tout était en attente de la suite. Comme si le public retenait son souffle. L’évacuation était terminée. Les acteurs se toisaient. Yeux dans les yeux, Trouble et Caîn se fixaient chacun avec à la fois grave et désintéressé qui caractérise les combattants au milieu d’un match de boxe dont l’issue est toujours incertaine. La moindre erreur pourrait faire pencher la balance d’un côté ou de l’autre. La scène était prête, les acteurs étaient en place, ils connaissaient leur texte, l’heure était à la performance. Trouble aimait la performance. Il tirait un plus grand plaisir de l’aspect théâtral du combat que de la victoire en elle-même. Tant que son show était parfait, que le public adorerait, lui serait comblé. Il aidait les gens à Dreamland pour satisfaire ce besoin d’attention, cette incroyable et inexprimée envie d’avoir une foule de gens qui l’admirent. Le bien, le mal, tout cela restait assez confus pour lui lorsqu’il était au monde des rêves. Mais l’acte, la mise en scène et la beauté du geste, même sans spectateurs pour l’apprécier, voilà ce qui le motivait. La pluie plaquait ses cheveux le long de ses joues et ruisselait sur ses épaules alors qu’il ramassait son chapeau. Il le laissa en suspens devant lui le temps que l’eau face son office de nettoyage, puis le reposa dignement sur le sommet du sarcophage de béton qui tenait le guerrier nordique prisonnier. Trouble n’avait pas besoin de lui pour ce qui allait suivre. Il se passa une main humide dans ses cheveux trempés, les rejetant en arrière. Ce n’était pas le moment de risquer une visibilité réduite. Il leva les yeux et vit Caîn sourire. Enfin, le dernier acte approchait. C’était le moment de la performance. Son partenaire monta sur ce qui semblait être encore une invocation : une créature volante armée de canons. Ennuyeux. Trouble n’était pas taillé pour le combat à distance. Son pouvoir ne lui était vraiment utile qu’au contact ou à moyenne distance. Il recula un peu pour laisser de la place pour le combat. Il valait mieux que la créature ne casse pas par inadvertance le bloc de béton. Il ne pouvait pas risquer de réveiller le guerrier nordique maintenant. L’étrange monstre volant descendit en rase-motte et passa très prés de sa tête. Trouble se contenta de se baisser puis de se retourner.

*Alors, c’est comme ça, hein ? *




Dans le plus grand calme, Caîn avait mis pied à terre. Trouble le distingua à travers le rideau de pluie, silhouette encapuchonnée transpirant la menace et la puissance. Trouble lui-même n’était pas en reste. Ses yeux entraînés suivirent la silhouette noire de la créature volante à travers le ciel. Celle-ci prit de la hauteur puis sembla se retourner vers lui. Soudain, perçant à travers le rideau de la pluie, une masse verte et étrangement fluorescente fonça vers lui. Par réflexe, Trouble se jeta sur le côté, exécutant une roulade dans la boue. Se salir n’était pas un problème : la pluie était si forte qu’elle nettoyait les vêtements en quelques secondes. Une fois de plus, ses réflexes lui sauvèrent la vie, au vu de la réaction chimique violente qui sembla se passer au moment ou le projectile percutait le boue. De l’acide ! Et pas un truc de tapette, en plus ! Il avait bien fait de s’éloigner du bloc enfermant Kanon, ou quelque soit son nom. Un ou deux tirs auraient suffit à percer le béton qui l’emprisonnait ! Il fallait faire vite. Trouble n’avait plus le choix, il ne voyait pas comment s’en sortir. S’il connaissait bien son ennemi, celui-ci en profiterait pour lui envoyer une autre créature au contact. Le voyageur jeta un rapide coup d’œil à l’invocateur. Celui-ci semblait vider les balles de son arme à feu, comme par vœux de rendre le combat plus équitable. Et il faisait bien ! Trouble fut effrayé de ce qui aurait pu se produire si jamais il avait décidé de tirer immédiatement ! Enfin bon, chaque chose en son temps. Il devait trouver un moyen de se débarrasser de cette monstrueuse chauve-souris, et vite. Ahhh.. il n’avait pas d’idées ! Tant pis, il n’avait pas le choix. Trouble ferma les yeux, se calma, et les rouvrit. Ils étaient clairement verts, et brûlait de la flamme de la passion. Devant lui s’ouvrait les multiples directions, les chemins inexplorés, les passages secrets… toutes les possibilités de son pouvoir s’étalaient à l’infini. Il avait devant lui l’Arbre des Possibles. Le Grand Arbre dont chaque feuille était une conclusion possible à la situation présente. Il cherchait une solution tout en luttant pour conserver son intégrité mentale. Son pouvoir était comme de la nitroglycérine : le moindre choc et tout explosait, plus trouble cherchait loin dans ses propres arcanes, plus son pouvoir tentait de prendre possession de lui, et tout exploser sur son passage. Ce genre de problème est souvent rencontré par des contrôleurs aux prises avec un pouvoir puissant, comme le feu, par exemple. Pour lui, c’était cent fois pire. Comment contrôler ce qui, par essence-même, est le chaos ? La pression qu’il subissait était pénible, mais, soudain, une solution lui apparut. Il la saisit au vol et se ferma du mieux qu’il le pouvait à l’attraction de l’Arbre. Tout cela avait duré quelques instants à peine, mais il avait l’impression que c’était une heure. Trouble reprit contenance et fit appel à sa volonté. Pour la scène, pour la performance, il ne pouvait s’arréter là. Dans chacune de ses mains naquît un Orbe. Celui de sa main gauche changea de forme jusqu’à ressembler à une espèce de tige. Trouble, les yeux brillant de la Flamme Verte du Conquistador, transforma tout ce qui passait dans celui-ci en métal, et planta l’espèce de javelot ainsi obtenu dans la boue à coté de lui. Puis, sa main droite amorça un tir, et lança la sphère vers la créature volante de Caîn, juste à la rencontre du prochain tir acide. Au moment même où ils rentraient en collision, les yeux de Trouble brillèrent de nouveau et il se retourna en ajustant sa veste. L’acide concentré c’était changé en une improbable boule de foudre concentrée.
-« ça risque de picoter un peu. »

*Uh. Nikola est mon pote, mec*(1)

Avec la pluie ambiante, l’électricité concentrée se propagea plus vite que du feu sur de l’essence, et avec presque la même efficacité. L’explosion grilla en plein vol la créature de Caîn, qui prit le plus gros des dégâts. Le reste de l’électricité traversa l’air à toute vitesse, à la recherche d’une proie par laquelle passer. Trouble et Caîn furent tous les deux traversés par un courant qui les paralysa et leurs occasionna des gestes mécaniques comme ceux deux pantins. Pourtant, ils eurent de la chance : le plus gros de l’attaque fut absorbée par le javelot de métal planté dans le sol. Il subit une charge tellement forte qu’il s’effondra sur lui-même, pratiquement réduit à l’état de tas de cendres. L’avait-il fait exprès ou non ? Personne ne le saurait jamais, mais Trouble avait successivement vis en danger et sauvé la vie de Caîn et la sienne cette nuit-là. Une fois la décharge passée, il se rendit compte qu’il avait bien fait de se retourner : Caîn était presque sur lui, et deux autres invocations sortaient de son dos. Elles ressemblaient à des murènes, en plus vilain et avec plus de dents. Sans réfléchir, Trouble se jeta vers lui. Une expression qui pouvait s’apparenter à un sourire carnassier passa sur son visage. Un combat au corps-à-corps ? Ses deux minuscules serpents n’y feraient rien, Caîn était condamné. Il dévia le coup de poing de son ennemi de sa main droite et, avec des reflexes époustouflants, attrapa à la gorge l’une des deux murènes à la gorge de sa main gauche. Finalement, ces saletés étaient rapides et agiles, pas facile à attraper. Soudain, il vit surgir le deuxième sur sa droite. Il tenta de l’attraper, mais ne réussit qu’à presser inutilement ses écailles alors que ses crocs acérés s’enfonçaient dans sa gorge. Trouble ne pu retenir un cri. La douleur était insoutenable. Un liquide rouge coulait à flot sur son épaule et le long de son bras. Il avait beau convertir cette douleur en rage et tenter d’écraser la créature de sa main droite, rien n’y faisait, elle s’accrochait avec voracité. Puisant dans l’énergie du désespoir et la bestialité, il lâcha la créature et écrasa son poing droit dans le menton de Caîn, qui était presque collé à lui, le laissant sonné pendant quelques instants. Puis, en poussant un hurlement de rage, il écrasa la gorge de l’autre murène, la forçant à ouvrir en grand ses crocs pour éviter de voir sa mâchoire en morceaux, et la planta de force dans le cou de Caîn. Par réflexe, la créature referma ses crocs dans la chair de son invocateur. En poussant un gémissement bestial, Trouble empoigna ensuite à deux mains sa sœur jumelle, plantée dans son propre cou, et laissa son pouvoir l’envahir. Ses yeux émeraudes brûlant autant de pouvoir que de haine se plongèrent dans ceux de la créature, et quelque chose qui ressembla à de la peur passa sur son visage monstrueux, avant que celui-ci, ainsi que son corps tout entier, ne se transforme en verre et ne vole en éclat sous ses doigts. Trouble s’éloigna de Caîn d’un coup de pied dans le torse. Se tenant la gorge par laquelle coulaient de gros flots de sang, il entreprit de chercher un moyen de se soigner. Sa main gauche essayait avec peine à entraver l’hémorragie, tandis que la droite récoltait son sang qui coulait en cascade et glissait entre ses doigts, mélangé à l’eau de pluie, en remontant jusqu’à sa blessure. Se tenant de profil par rapport à l’invocateur déjà préoccupé par ses problèmes, il posa sa main droite sur la gauche et transforma le sang coulant aux alentours de la plaie par de la colle à prise rapide. C’était peut-être dangereusement infectieux et complètement banni de tout traitement médical, mais ça avait l’intérêt de contenir l’hémorragie jusqu’à ce qu’il se réveille. Soudain, une idée lui vint. Sa main gauche passa par-dessus la blessure et appliqua une Texture Trompeuse de couleur peau. Lorsqu’il enleva ses mains et se redressa, il semblait n’avoir subit aucune blessures. Il appliqua discrètement le même principe « colle+Texture Trompeuse » à ses deux autres blessures, tentant un bluff du genre : « moi, je peux me soigner », puis se tourna vers Caîn.

-« On dirait que la fin est proche, mon vieux. Prêt pour le dernier acte ? »

Rassemblant ce qui lui restait de force et en s’efforçant de ne pas grimacer de douleur lorsque la peau en mouvement tirait sur la colle, il fit naître un Orbe Dissonant dans sa main gauche et fonça vers Caîn. Il était temps d’en finir.

(1): "Nikola est ton pote"- succès de Borderlands pour qui tue beaucoup d'ennemis avec l'électricité.

[Hrp : tu veux finir le combat ? Je te laisse poster la fin.^^ sinon on sera en retard pour l’event]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 991
Date d'inscription : 17/04/2010
Age du personnage : 26

Maraudeur des rêves
Cain Sloph
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 305
Renommée: 795
Honneur: -350
MessageSujet: Re: [Tyrannia] It's rainning aliens!!! Lun 17 Jan 2011 - 11:19
La pluie continuait toujours de tomber sans discontinuer sur le royaume de Peltonia, et tandis que les éclairs zébraient le ciel, deux voyageurs s’affrontaient dans la rue principale. Leurs détermination et leurs fois envers leurs objectifs les avaient mené au bout de leurs forces, durant un combat sans merci. Cette nuit le sang se mêlait à la pluie, Caîn porta la main à sa gorge et ses doigts effleurèrent le sang qui coulait de la morsure qu’il avait reçu de la part de Kaaver. Son invocation qui ne pensait qu’a tuer venait de lui faire perdre des forces précieuses et sa rage n’en était que plus décuplée. Le tyranide émergea de son dos, et guetta la réaction de son maître et celle-ci ne se fit pas attendre, Caîn attrapa son invocation et la tira hors de son corps puis la jeta nerveusement à terre.
Il regarda durant un bref moment le tyranide pris de convulsion avant que son corps ne soit plus agité que par de légers spasmes, puis son regard se porta sur Trouble et sa surprise fut totale. Bien que Légion lui ai infligé deux blessures d’importances moyennes et que Hyve lui ai l’ai mordu, il n’avait aucune trace de coupures, de plaies ou simplement de sang à ces endroits. Caîn se redressa et une fois de plus Trouble lui lança un sourire provocateur, signalant qu’il était parfaitement prêt à en découdre, faisant même étalage de ses pouvoirs en faisant apparaître une sphère brillante dans sa main. Caîn le fixa, et évalua les possibilités d’attaques, toutes ses invocations étaient mortes, et Kanon jouait à la statue dans un bloc de béton, tandis que Reaver, son objet magique était à quelques mètres, décharger et recouvert de boue… Le combat s’annonçait vraiment très mal, de plus le sang qui lui coulait le long de son cou lui aspirait de plus en plus de force à mesure que le temps s’écoulait sous cette pluie battante.

-« On dirait que la fin est proche vieux, prêt pour le denier acte ? »

Le dernier acte… Ici, et contre lui… Caîn se demanda si sa Reine arriverait à temps… Très peu probable… C’est alors qu’une voix familière fit irruption dans son esprit, elle n’était pas contente du tout, et elle le faisait savoir. Eva lui cria toutes sortes de paroles sans importances et sembla s’énerver avec une telle violence que l’invocateur mit la main sur sa tempe vérifiant que c’était toujours lui qui maîtrisait son corps.

-« Si tu ne le tues pas maintenant Caîn, je prends le contrôle ! Tu m’entends ! »

-« Cries pas Eva, tu me casses les oreilles là, j’arrive pas à me concentrer… »

-« Moi, je te casses les oreilles ! Non, mais regarde toi, tu es dans un état misérable à cause d’un voyageur frimeur et je devrais te remercier peut être… BOUGE TOI ! »

Caîn sentit un vague de colère monter en lui et tenta de la réprimer mais Eva savait ce qu’elle faisait et l’invocateur se jeta sur Trouble. Surpris par la vitesse de l’attaque, le jeune homme tenta de le bloquer avec sa sphère brillante mais Caîn lui attrapa le poignet et l’abaissa jusqu’au sol, faisant jaillir une colonne de plume de la terre, celle-ci retombèrent lentement, tandis que les deux combattants se dévisageait puis Trouble repoussa l’invocateur en lui administrant un coup de genou dans les côtes. Caîn recula de quelques pas et fixa son ennemi, son pouvoir était tout à fait imprévisible et il savait au moins qu’il ne fallait en aucun cas qu’une de ses sphères le touche. Trouble le regarda également puis il s’élança vers lui, sans sphères, Caîn en déduisit que son pouvoir lui était limité et il s’élança à son tour. Les deux voyageurs comblèrent la distance les séparant puis ils armèrent leurs poings sous une pluie d’eau et de plumes. Caîn s’élança le premier, imité immédiatement de Trouble qui ne voulait absolument pas perdre l’avantage qu’il venait de gagner. L’invocateur entama les hostilités avec un direct du droit que son coéquipier de la vie réelle dévia sans difficulté et celui-ci lui envoya un uppercut. Caîn jeta sa tête en arrière esquivant un coup qui aurait pu le mettre à terre mais son geste le priva de visibilité durant une petite seconde et Trouble en profita pour l’atteindre à l’abdomen avec un nouveau coup de genou. Caîn recula et passa ses doigts sur ses côtes, au moins deux semblaient être brisées, et la douleur était tout à fait insupportable, mais de nouveau Eva lui injecta une nouvelle vague de colère et de rage dans son esprit, sa vison devait floue tandis qu’un sourire sans vie apparaissait sur son visage, aucune douleur ne pouvait plus l’atteindre, l’adrénaline circulait dans ses veines et ses forces semblaient lui être revenu. Illusion… aucune entité et même la folie ne pouvaient pas faire ça, Caîn se jeta sur son coéquipier de la vie réelle, lui envoyant une nouvelle fois son poing vers sa tempe. Trouble esquiva le coup en se baissant puis envoya l’un de ses pieds vers le genou gauche de l’invocateur, il y eu un craquement sonore puis Caîn s’effondra à terre, poussant un cri étranglé. La douleur lui parcourut l’ensemble du corps, lui arrachant un nouvel hurlement, ses yeux se fermèrent et son dos fut bientôt trempée de boue de d’eau. Son esprit vagabonda, rencontrant une nouvelle fois la jeune femme résidant au fond de sa conscience, pourtant la voix de Trouble résonna dans ses oreilles.

-« Caîn, abandonne, c’est fini, tu ne peux plus gagner. »

-« Va te faire foutre… »

-« Alors Caîn, qu’est qu’on fait maintenant ? »

-« Va te faire foutre Eva… »

-« Tu es vraiment quelqu’un d’énervant Caîn, mais ne t’inquiète pas, Elle est là. »

Les derniers mots d’Eva résonnèrent dans son esprit… Elle est là… La Reine était ici, cela changeait beaucoup de chose comme la fin de ce combat par exemple. Ses paupières s’ouvrirent, laissant place à des yeux d’un rouge sombre. A nouveau, un sourire mauvais passa sur son visage, Trouble le regarda de toute sa hauteur puis lui adressa à nouveau la parole :

-« Tu n’auras jamais ce royaume, Caîn… »

-« Moi non, mais eux oui… »

Caîn tourna la tête vers le son de rugissements lointain, vers sa Reine qui semblait admirer le paysage sur son garde du corps, vers l’ensemble des tyranides qui venait pour dévorer ce royaume. Trouble suivit le regard de son coéquipier de la vie réelle et remarqua alors la colonne de prédateurs qui s’apprêtait à descendre vers Peltonia. Trouble resta un moment à regarder l’immensité de griffes et de crocs qui couraient à présents vers lui, ses yeux ne fixaient que l’élégante jeune femme, qui semblait avoir quelques choses d’attirant, mais le contrôleur secoua la tête et regarda Caîn une nouvelle fois.

-« Ce n’est que partie remise mon cher ami… »

Puis il attrapa son chapeau, puis se dirigea vers la Reine qui haussa les sourcils de surprise. Trouble savait à ce moment qu’il ne lui restait plus beaucoup de temps et il excuta un dernière révérence avant de lancer d’une voix tout à fait provocante.

-« Rideau ! »

Puis dans un « plop », il disparut. Caîn serra les dents et tenta de se relever, mais alors qu’il n’était qu’en position assise deux pinces le saisirent aux épaules et l’élevèrent dans les airs. Le garde du corps de la Reine venait de le relever à sa façon et celle-ci s’avança alors jusqu’à lui. Ses yeux étaient d’un rouge profond, et son regard ne laissait rien présager de bon pour l’avenir immédiat de l’invocateur.

-« Caîn, où sont mes villageois, où est notre nourriture ? »

-« Ils se sont barrés pendant que je combattais l’autre, là. »

-« Hum, je ne pensais pas qu’un tel voyageur serait dans les parages, généralement les contrôleurs du changement reste avec leur seigneur…, bien ce n’est pas grave, nous avons ce royaume c’est le principal, dorénavant le royaume de Peltonia sera le royaume de Tyrannia. »

Caîn n’écoutait déjà plus, il savait à présent quel était le pouvoir de Trouble et il commençait à comprendre pas mal de choses, comme le fait que Kanon soit emprisonné dans un bloc de béton. A nouveau, Eva parla dans son esprit mais sa colère la refoula avant qu’elle ai pu dire quoi que ce soit. C’était fini, il avait gagné un royaume mais pas le combat, sa rage augmenta encore lorsque la douleur refit surface, puis la Reine se tourna vers lui.

-« Deviens fort Caîn, et lorsque ça sera le cas, on pourra enfin se comprendre toi et moi … »

L’invocateur aurait voulu répondre mais une sonnerie stridente le ramena dans son lit, sa première réaction fut de voir si son genou allait bien, puis après cela il regarda sa plaque d’inspecteur de la brigade des mineurs. Une journée de travail l’attendait, et son coéquipier allait lui fournir deux trois explications.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Tyrannia] It's rainning aliens!!!
Revenir en haut Aller en bas

[Tyrannia] It's rainning aliens!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1-