Haut
Bas

Partagez

[Quête] Des Fleurs pour des Etoiles (PV : Kira Takumi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: [Quête] Des Fleurs pour des Etoiles (PV : Kira Takumi) [Quête] Des Fleurs pour des Etoiles (PV : Kira Takumi) EmptyMer 24 Nov 2010 - 19:52
A l'ouest de la Zone 2, dans une zone ou les montagnes et les forêts font un paysage des plus resplendissant se dresse une immense cité dont la forme donnerait faim à n'importe qui ! Située en plein coeur des Plaines Basmati, elle fait la fierté de bon nombre de cuisiniers renommée qui ont tout appris des plus grands de cette ville en passant de Juan-Paul Beaucul et Sibylle Lignarc. En tant que grand amateur de Gastronomie, je me suis rendu dans cette ville pour une nouvelle mission confié par une jeune femme aux formes plus que délicieuse. Cette dernière se nomme Alice Blanche et telle que vous la voyez, cette dernière est dans l'embarras le plus total par le simple fait que ses plats perdaient du gout et du prestige dût au manque d'un ingrédient spécial que j'était venu chercher en ces lieux pour lui ramener et toucher une récompense. Bien qu'obtenir la gloire à moi tout seul serait quelque peu égoïste et que de plus je n'était pas sûre de pouvoir m'en sortir seul, ma commanditaire m'a alors parler d'une seconde personne qui devait venir m'aider dans ma tâche ardue.

Est ce que vous me voyez désormais ? Non pas la ! LA !!! MAIS SI LA !!! Le type habillé avec un T-shirt sans manche Blanc et un Jean Blanc avec une croix autour du cou et un bonnet blanc sur la tête ! Hé oui c'est bel et bien moi ! Myriam Hattéria en chair et en os ! Nouveau Look comme vous le voyez pour une nouvelle vie ! Ayant quitter mon poste de Gendarme sur un désaccord avec mon supérieur hierarchique qui m'a poussé à la démission, je me suis lancer dans le Cinéma en tant que scénariste et mon rôle consiste donc à écrire des textes qui pourront être repris par des Réalisateurs qu'ils soient de première ou de seconde zone. Seul m'importait l'argent et la gloire, bien que la bonne nourriture comptait tout de même énormément dans ma nouvelle vie. Assis sur une chaise les bras balant, je me trouvait assis à une table du coin fumeur d'un sympathique restaurant aux allures très rustiques tenue par un homme du nom de Jacques Lafrite, grand homme a la peau métissé dont la cuisine se raffine surtout de saveurs épicées et exotiques rappelant à tout les voyageurs originaires des iles leurs villes natales. Cependant je n'avait encore rien toucher de mon assiette et regardant inlassablement le plafond, une cigarette à la main et tirait quelques lattes de temps à autres tout en expirant de longs nuages de fumée qui se dissippaient au bout de quelques seconde. Proche de moi, un serveur s'approcha de ma personne et m'interpella en se tenant fixe devant moi qui restait l'air impassible à fixer la hauteur.

-Monsieur ? Quelque chose vous déplait dans votre Chili ?

-Nan ! Mise à part que j'aime pas l'odeur de vanille qui flotte dans cette pièce !

-Ha et bien Monsieur je...enfin...la maison vous souhaite un bon repas !

C'est sa l'esclave, va en cuisine rapporter à ton chef ce que tu viens d'entendre, car il m'en faut plus que sa pour m'impréssionner et je déteste qu'on m'envoi des larbins pour faire le sale boulot !Comme il se devait, le chef sortit de sa cuisine en se dirigeant vers ma table, un air calme avec quelques nervures sur le front, les mains dans le dos, il vint à se tenir droit devant moi , me regardant d'un air hypocrite pour ne pas faire mauvais genre devant les autres clients et pris alors la parole alors que je n'avait pas bouger d'un poil, oubliant encore une fois de jeter un regard à mon interlocuteur, ce dernier se sentait pris de haut et de plus en plus de nevures commençaient à se former sur son front, puis en levant le poing, il s'adressa à moi, les dents serrer...

-Ce plat n'est pas à votre gout Monsieur ?

-Il serait meilleur si vous enleviez cette satané Vanille !

-Si vous n'êtes pas content vous pouvez quitter mon établissement !

-Je craint malheureusement que ce ne soit pas possible !

-Monsieur veuillez sortir !

Posant mes deux pieds au sol, je mit une main dans ma poche, échappant de la fumée à la tête du chef cuisinier et de l'autre main, attrappa mon assiette par le fond, et l'envoya en plein visage du chef cuisinier qui se mit à hurler en tombant par terre, me laissant le temps de rentrer ma deuxième main dans ma poche et de me diriger vers la sortie du restaurant alors qu'il se débarassa du récipient et se releva pour me rattrapper, il était désormais temps que je me sauve et ce dernier ne semblait pas vraiment d'accord avec le fait que je ne paye pas mon addition.

-Qu'est ce qui vous as pris !?

-Cela manquait de Fleurs Kyuhane je trouve !

-Comment ? Comment savez vous pour les fleurs ?

-Ha au fait ? C'était bon ! Thank you pour le repas !

Me retirant du restaurant avec classe, le Chef du Restaurant reste bouche bée devant la porte de son établissement alors que retourné dans la direction opposé, j'avait un large sourire aux lêvres alors que Lafrite était totalement déboussoler du fait que je possédait des renseignements sur les fleurs Kyuhane qui s'avérait être un ingrédient éssentiel des plats de mon commanditaire Alice Blanche. En éveillant les soupçons chez le Rival de cette dernière, je m'assurait que ce dernier ne soit pris de panique par le fait que toute sa clientèle avait entendu parler de ces fleurs anodines aux propriétés pourtant si recherchés pour leur saveur et leur pollen comestible. La Fleur Séraphine était le surnom que l'ont donnait à cet ingrédient convoiter du simple fait que les pétales de cette fleur était chacuns d'une couleur différente similaire à un arc en ciel, et en plus de cela, les pétales semblaient montés vers le ciel comme s'ils voulaient atteindre le paradis. Rien que de penser à tout cela me laissait rêveur et ravissait mes papilles de pouvoir gouter un met de qualitée préparer avec cet ingrédient.

J'arrivait désormais devant le restaurant au doux nom de "Les Délices d'Alice", qui semblait faire salle comble malgré le fait que l'ingrédient spécial n'était pas au rendez vous, et c'est alors que cette dernière s'approcha de moi en me demandant des nouvelles des fleurs.

-Monsieur Hattéria ! Alors ? Avez vous les fleurs ?

-Je suis aller manger chez votre rival figurer vous ! Et je pense que notre enquête à fait un grand pas en avant !

-Mais enfin je...

-Stop ! Je vous dit que nous avons avancer ! Désormais Lafrite va passer de très mauvaise nuit et j'éspère bien qu'il dressera la grande table pour notre prochaine rencontre !

Un sourire carnassier mèler a un plan diabolique semblait avoir changer mon visage qui pris une expression satisfaite et quelque peu sadique.

-J'aimerait que vous me présentier si possible la personne que vous avez charger avec moi d'accomplir cette mission ! Si bien évidemment celle ci est arrivée...
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] Des Fleurs pour des Etoiles (PV : Kira Takumi) [Quête] Des Fleurs pour des Etoiles (PV : Kira Takumi) EmptyVen 26 Nov 2010 - 15:01
Une sortie comme tant d'autres, mais en pleine recherche d'un bon repas, j'avais faim et rien dans les poches... ouais ça crains étant donner qu'une femme à toujours tout quand il le faut, mais moi, je m'en foutais largement, mais je m'attendais pas a avoir les crocs, et puis le lieu n'était pas la plus sympa aussi, comment m'étais je trouver dans cet endroit ou tout sentais la bouffe, même l'herbe semblait appétissant, les arbres n'en parlons pas... et bien sur tout ça n'arrangeait pas, je suis sur que le sublime chant de mon estomac ferait rire n'importe qui, d'ailleurs j'avais cette vague image, de moi allonger sur le sol, de la bave coulant de ma bouche, me tirant par la seule force de mes ongles pour trouver une miette voir si j'ai de la chance une sublime assiette remplie à ras bord devant moi.

Mais bon, tout ceci n'était qu'une simple image, Youpi!! Vive mon imagination débordante!!!... bref un peu de sérieux voyons.
Ouais, j'ai faim, alors que faire braquer un restaurant?... voler les assiettes des clients?... se faire passer pour un chef et chopper de la nourriture?...ou alors m'installer, manger et fuir? Ouais ça se serait le pied!!!
Tout en marchant faisant mine de rien, je cherchais le moyen de pénétrer dans un restaurant, tout en cherchant à ne pas paraitre complètement affamé et surtout non négliger...ouais ça me semblait être assez Upé, vus les personnes attablés et le monde dans les rues.
C'est alors que je m'approcha d'une vitre, colla mon visage sur cette dernière, avec envie, les gens semblait choquer de me voir collé, en bavant d'envie devant leurs plats, quand la porte s'ouvra un délicat fumet s'échappa et se glissa dans mes narines d'ailleurs mon estomac ne semblait pas endormie non!, il émit un bruit sourd et bien sonore pour me faire rougir jusqu'au oreilles,je me donna un coup dans l'estomac en rigolant bêtement.

-Hahaha... ^^"


* Saleté d'estomac de merde!!! tu pouvais pas la fermer!!!! >< *

Je me demande bien pourquoi ça m'arrive toujours à moi... le pire s'est que je mettais fait mal, la vache... j'en ai encore le souffle coupé... puis en voyant que j'avais attiré toute l'attention sur moi,je me décolla de la vitre du super restaurant car sans trop le vouloir, toutes les personnes du restaurant me regardaient.
Bon d'accord, première tentative échoué...résultat, j'avais mal au ventre et toujours faim...Tirailler par la faim,je marchais lentement cherchant le salut.
Me tenant le ventre, je vagabondais parmi les restaurants qui se présentait de chaque coté, mais au bout d'un moment, un papier attira mon attention, je m'y approcha,et ça parlais d une quête, mais la récompense n'étais pas franchement sympa, il auraient put mettre un super repas de la mort qui tue!!.
Bon, mais c'est pour un restaurant et pas n'importe lequel à en voire l'enseigne, d'ailleurs une idée me traversa l'esprit. Mouhahaha, cette idée était bonnement géniale!!!. C'est alors avec entrain que je me dirigea la bas.

Une fois arrivé devant le restaurant, qui était bondé, je ne put qu'exprimer qu'un sifflement d'ébahissement, la restaurant se nommait " Le délice d'Alice" , l'extérieur était assez coquet enfin pour certains..., quoique limite écœurant, du marbre Rose flashy à fond, des montée de lieres, une jolie enseigne au couleurs Rouge et verte, quant à l'écriture ça donnais un style limite moyenâgeux. Rien qu'en voyant cela je comprenais en partie pourquoi elle avait dut mal, mais bon, y parait qui sont bon...Oups... Pardon... ils paraient que la cuisine est bonne, donc j'allais de suite négocier ça.
J'ouvris la porte, et je compris toute de suite que je n'étais pas du milieu... tout le monde étaient habiller chicos et moi... bah j'avais mon haut noir avec ma manche longue et sa bretelle avec un décolletée qui voila... ça parle tout seul, avec une sublime tête de mort d'un rouge en son centre, un pantalon noir couvert de poussière, les cheveux ébouriffée... ouais la brosse était en grève... des rangers qui avait laisser place à la poussière... en gros une dégaine qui n'était pas digne d'un restaurant ou tout le monde ressemblent à pingouins constipés.
Un homme se présenta à moi avec un sourire d'hypocrite, je le regarda avec méchanceté, mais si tôt qu'il allait ouvrir la bouche, je me dirigea vers une table, et m'installa les pieds sur la table.

- Euh... Mademoiselle


-Ouais?


- Vous venez pour manger?


- Non pour jouer bouffon... appelle moi Alice Blanche


-Mais voyons pourquoi?... euh... c'est pour une réclamation?


-Fait ce que je te dis!

L'homme me fit un sourire disgracieux et partie pratiquement en courant, ah lala comme c'est bon, de sentir la peur dans le cœur des gens!!, au bout de quelques minutes, cette dernière accourut, je m'installa alors tel une femme de haut bourgeoisie, et la regarda.

- Madame c'est pour quoi?

Je lui tendis le papier, avec un sourire qui lui disait "si tu refuse, je ne répond plus de rien", elle le pris, le regarda, me regarda à nouveau et elle sembla soulager...

- Vous venez donc m'aider?! Ah merci!! je me sens tellement soulager!


- Houla ne vous excitez pas, je veux bien vous aider mais en contre partie...


- Oui?


- Donnez moi de quoi manger s'il vous plait...


- Hein?

j'étais à bout de force, mon estomac grondait, criait " FAMINE" , je m'affalait sur la table, tout en la suppliant du regard.

- Je vous aiderais en l'échange d'un repas, s'il vous plait.

La femme semblait être tout à coup attristé, comme si de voir un estomac vide dans son restaurant était un affront qu'elle ne pouvais pas accepter, alors soudain son regard se transforma, et j'en décela de la compassion.

- Très bien, ça marche pour moi! de plus vous aurez un co-équipier pour cette quête


- Ouais, ça marche...

A vrai dire, la je ne pensais qu'a une chose, manger! et surtout à l'œil... bon d'accord mon idée semblait être totalement déplacer, mais bon, les femmes ne peuvent laisser une femme dans le désarroi! c'est impossible, nous sommes solidaire entre nous.
C'est alors que sous le regard indigné des clients ,les mets les plus chères arrivèrent à ma table, et telle une fauve devant sa proie, je me jeta dessus, mangeait avec les doigts, laissant les sauces dégouliner sur mon menton... donc oui, nous pourrions dire, une ogresse donc son estomac est un gouffre a vidé le restaurant de toute la nourriture.

Une fois le repas finie, la bedaine bien remplis, je m'assoupis, oui, il faut bien digérer un peu, mais ma courte sieste fut de courte durée, car un homme entra dans le restaurant, Alice sembla heureuse de le voir, je regardais la scène du coin de l'œil, cet homme semblait quelques peu différent des pingouins constipés.
Mais quand il balaya du regard la salle, je sut de suite qu'il était mon co-équipier et avant même que Alice Blanche vienne à ma rencontre, je me leva et me dirigea vers eux, sans même dire un mot, mais je crois que le regard parlais pour lui seul, Alice nous regardait, mais je me sentais d'humeur taquine, et mon regard défiait l'homme qui était devant moi mais sans plus, j'avais tellement bien manger que j'étais bien donc étant donner que nous allions faire équipe pourquoi ne pas s'amuser?.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: O [Quête] Des Fleurs pour des Etoiles (PV : Kira Takumi) EmptyLun 6 Déc 2010 - 13:57
Ahlalala...Qu'est ce que je faisait ici ? Ce Restaurant était bien trop voyant pour que je puisse m'y sentir bien...Ces murs et ces gens, tout me déplaisait ici mise à part le physique avantageux de la chef qui m'avait engager pour cette mission qui semblait digne de mes compétences. Ce qui semblait maintenant fait était le test de la nourriture servit chez le concurrent direct de ma commanditaire et autant dire que la cuisine qui y'était servit n'était que de bas étage, et la réputation de cette ville comme étant un gigantesque concours culinaire n'était donc pas qu'une rumeur, ce qui signifiait donc que tout dans cette ville avait rapport à la cuisine, ce qui amenait donc à penser que même s'il s'agissait d'affaire obscures, on pouvait penser qu'a la base tous cherchaient à obtenir les recettes de cuisines les plus parfaites, ce qui m'amenait donc à cette mission qui me demandait de ramener les Fleurs Kyuhane, des fleurs semblant très prisées par Alice qui en ferait des plats succulents avec le parfum qu'elles dégagent. Dans cette mission vraisemblablement bien partie, je devait faire équipe avec une autre personne qui me fût rapidement présentée comme une jeune femme de bonnes proportions mesurant un bon mètre soixante-dix dont le crâne était ornée d'une longue chevelure rougeâtre pour deux yeux à l'éclat aussi sombre que celui des ténèbres étincelantes d'une lueur violacée.

Aussi étrange que cela puisse paraitre, cette dernière semblait avoir quelques reste de nourriture autour de sa bouche ce qui me parut étrange de la part d'une femme de ne pas prendre soin de l'apparence qu'elle doit montrer aux gens et il fallait avouer que cela avait le don d'attiser ma curiosité quand à l'identité de cette dernière qui avait l'air bien étrange comme genre de fille, mais si sexy que cela ne pouvait qu'attiser mes pulsions masculines que je devait tenter de garder pour moi si je ne voulait pas finir avec une main dans la tête. Je ne me doutait pas que cette dernière serait ma coéquipière au début, mais lorsque Alice me l'annonça en me donnant le nom de la jeune femme qui semblait être Kira Takumi, je ne put que faire une brève présentation de ma personne qui était seulement intéressé par la réussite de la mission.

-Myriam Hattéria...

Voila qui était fait, maintenant nous n'avions plus qu'a écouter notre Commanditaire sur les termes du contrat et les risques de la mission. D'après cette dernière, Lafrite serait assez intelligent et riche pour avoir payer un Riche homme d'affaire de Gastropolis pour garder sous surveillance les Fleurs Kyuhane en échange d'un peu d'or et d'Essence de Vie, et dans ma tête cela fit tout de suite tilt quand au fait qu'il y'allait avoir de la baston dans le coin dans les prochaines heures. Puis c'est alors que Dame Alice vint à préciser que si l'ont souhaiter que cette affaire passe inaperçue, il ne fallait qu'il y'ai aucune trace de cette affaire, ce qui était ma spécialité, mais était-elle également la spécialité de ma futur partenaire ? Nous n'allions pas tarder a le savoir lorsque je commençais a me diriger vers la porte du Restaurant attendant que ma nouvelle partenaire ne se décident à me suivre dans cette nouvelle aventure qui s'avérait prometteuse.

-On part quand tu veut, Miss Kira et si tu veut mon avis je pense qu'on devrait faire une planque devant le Resto de ce Lafrite pour voir quel genre de connard va venir lui livrer ses Kyuhane. Une fois qu'on saura je pense qu'on pourra espèrer passer à autre chose !

-Attendez ! Les Livraisons ne s'éffectuent que très tôt le matin, alors je pense que vous devriez attendre demain matin pour entamer vos recherches si vous le souhaitez !

-A quelle heure précisement les livraisons sont effectuées ?

-Entre 6h30 et 7h30 du matin.

-Hmmmm sa peut être sympathique ! On va donc devoir attendre que le soleil se lève si on espère coincer les types qui livrent la Kyuhane ?

-Non je pense que la Kyuhane sera livrée dans le plus grand secret donc vous feriez mieux de rester sur vos gardes si vous voulez les attrapées, mais vous devez remonter jusqu'au chef pour que cela ne recommence plus.

-Y'a pas un endroit ou on peut crècher ? Je compte pas rester dehors toute la nuit !

-Si Si Biensur ! Vous avez des résidences tout autour de la ville ou alors vous avez des Hôtels sur le Troisième Plâteau de la ville. Rassurez vous je paierait vos frais quoi qu'il arrive ! Si vous m'aidez il est bien normal que ce soit pour moi !

- Okay ! Bon ben pour ma part je vais voir pour les Résidences ! Qu'en dit la demoiselle ?
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] Des Fleurs pour des Etoiles (PV : Kira Takumi) [Quête] Des Fleurs pour des Etoiles (PV : Kira Takumi) EmptyMer 15 Déc 2010 - 0:33
Bon d'accord, c'est bien beau de les écouter parler... mais j'arrivais même pas à en placer une... La miss Alice n'arrêtais pas de parler, un vrai moulin à parole quand à mon partenaire, qui soit dit en passant, n'étais pas mal voir même intéressant... de long cheveux d'un blanc immaculée, faisant ressortir le bleu de ces yeux, a en juger sa carrure, était assez carré et tout cela me plaisait...enfin il semblait ressembler à un militaire gradé dans ces paroles, en tout cas; les entendre bavarder sur un plan possible, me laissait perplexe.
Myriam semblait vouloir aller voir les résidences... très bien, j'avais pour ma part, une petite idée d'infiltration, et rien de mieux qu'une petite escapade sur le terrain ennemi pour soutirer des renseignements... héhé...
Un sourire plus qu'énigmatique se forma sur mon visage, je mis mes bras croiser derrière ma tête tout en me tournant vers la pipelette.

- Dites moi, vous habitez bien en haut de votre resto?

- Euh... oui pourquoi?

- Très bien... Bon dans ce cas, je vais vous empruntez votre douche, et à en juger nos tailles respectives, je vous emprunterai bien une tenue

- Euh oui... si vous voulez... mais pourquoi faire?

- Surprise du chef Wink

C'est alors que je me retourna vers mon partenaire, toute souriante... oui car l'infiltration m'excitait au plus au point!!, je me voyais comme James bond! mais en Fille!! ou comme Le MIB!! mais sans les extraterrestres...ou comme OSS 117 mais moins con...

- j'en dis que faites ce que vous devez faire et on se retrouve dans peu de temps, devant l'hôtel, j'ai quelques chose sur le feu

Il n'avait qu'a aller trouver la planque, quant à moi, je ferais ce que j'ai a faire, ce qui veut dire, trouver un boulot comme couverture et m'infiltrer le plus possible,afin de vite faire le tour. Évidement le travail d'équipe, je connaissais ça mais ça faisait tellement longtemps que je l'avais mis de coté que je me la jouais un peu perso, mais non dit on pas souvent que les femmes ont plus de chance que les hommes pour trouver du boulot.

C'est alors que je pris le bras d'Alice sans trop lui laisser le choix, je voulait m'enlever cette poussières énormes qui reposait sur mes vêtements, cependant, je ne me retourna pas pour voir mon coéquipier, je lui fait juste un signe de la main alors que je lui tournait le dos.
Maintenant je devais soutirer des info à cette femme concernant ce Monsieur Lafrite, certes c'était pour moi, ma toute première mission, il fallait que je sois à la hauteur, une fois arrivé dans l'appartement d'Alice, je fut dégouter du rose et de la dentelle à tout jamais, c'était trop immonde...j'espérais seulement que toutes ces fringues ne ressemblait pas à ça, sinon, il en était fini de moi...

Une fois rentrée dans la douche, l'effet de l'eau sur le corps me fit le plus grand bien, assise dans la baignoire, je jouais avec la mousse tout en laissant mes longs cheveux, danser au gré de l'eau, toute en réfléchissant à une stratégie possible, une fois que mes idées étaient clair, je me leva,me lava, puis sortie, je m'enroula dans une serviette qui puait la lavande.. ouais je dis puait, car j'ai horreur de cette senteur.
Puis sortie de la salle de bain pour retrouver Alice qui me cherchait une tenue, mais ne sachant pas trop quoi sur quel type de vêtement, elle abandonna en me laissant le choix. Mon choix se porta sur une jupe en cuir fendue sur le coté, une chemise à carreau rouge, puis une paire de talon aiguille noir, une paire de lunette, manquait plus qu'un maquillage discret, et une coupe de cheveux et tout était ok, sauf qu'il me manquait un détail, ma mitaine, une fois trouver, je l'enfila.
Une fois fait tout ça, je descendis en laissant Alice ce qu'elle voulais faire, maintenant, je me devais de trouver ce soi disant Monsieur Lafrite, je déambulais dans la rue tout en prenant soin de ne pas me salir et en regardant attentivement les enseignes.

Au bout de quelques minutes de marche, je me trouva devant l'enseigne de Monsieur Lafrite, j'entrai, puis me présenta comme une personne cherchant un poste à pourvoir. Mais quel fut mon contentement de voir que Monsieur Lafrite se présenta à moi directement.
C'était un homme de couleur, au lèvre bien rose et charnue, des cheveux coupe afro, un superbe costume blancs, en gros, j'avais l'impression de me retrouver devant un mafioso africain enfin ça me donnais plutôt cette image la.
Ce dernier s'approcha de moi, tout en se frottant les mains, un sourire pervers dessiner sur son visage hideux.

-Alors jeune beauté que recherchez vous?

Tout en prenant le ton adéquate, je me fit féline tout en m'approchant de lui, étant une femme, le point le plus fort était le charme, donc autant lui en donner pour son argent, si je peux dire ça comme ça, mon plan était parfait pour moi et les hommes tel que lui ne reste jamais très indifférent à une femme en pleine détresse.

- Monsieur Lafrite! Aidez moi!

- Oh mais que vous arrive t-il jeune Beauté!?

- C'est Alice Blanche...elle...

- Venez avec moi, douce enfant

Je me laissa guider par lui, tout en sentant très bien ces mains descendre sur mes hanches, avec dégout, je pris sur moi, tout le monde nous observait, mais l'homme semblait être bien plus qu'un gérant de restaurant.
Ce dernier me conduisit dans son bureau loin de tout regard, tout en me regardant avec une perversité presque papable.

- Alors Raconte moi...

- Alice Blanche m'a viré de son restaurant...

- Oh et pourquoi ça?

- Je n'en sais rien peut être suite à son déficit financier...

- Et pourquoi vient tu me voir?

je m'approcha lui tout en prenant bien soin de mettre mes jambes face à lui, pour lui laisser le plaisir de voir le péché si apprécier par l'homme avide de luxure,et ayant très bien compris le fonctionnement de cet homme, je ne pouvais que jouez cette carte.
Puis, je me mis a coté de lui, pour faire sentir encore plus le sentiment de détresse, tout en déboutonnant un peu ma chemise pour voir cette opulente poitrine et posa mes mains sur les siennes tout en collant ma poitrine sur son bras, je pouvais d'or et déjà sentir son regard regarder mon corps avec envie.

- Vus êtes son plus grand adversaire, et dans toute les rues de Gastropolis, on parle de vous, vous êtes le meilleurs et je veux travailler pour le meilleur.


* Pauvre nul... tu est bien comme tout les hommes... c'est trop presque facile!*

Oui, c'est comment mettre de la pommade sur un homme dont l'intérêt est tellement dépourvue de bon sens.
L'homme avide de pouvoir ne pouvais qu'apprécier ces mots si exquis dans la bouche d'une soi disant femme faible, il passa alors son bras autour de mon corps, tout en cherchant a poser son autre main sur mes cuisses.

- Tu veux travailler pour le meilleur, c'est bien cela?


- Oui! je veux la réduire à l'état d'une vermine qu'on écrase avec un pied sans la regarder!


- Tu me plait! et perdre une si belle plante serait trop dommage... je te ferai travailler ici...
tu commencera ce soir!


- Oh vous êtes vraiment géniale!!!!

C'est alors qu'en jouant mon rôle de fille totalement cruche, je lui déposa un baiser sur le coin de la bouche, et la ce fut le coup de grâce pour cet homme, je me leva lentement et lui fit un signe de la main tout en partant joyeusement.

Une fois arrivé à l'extérieur,je le frotta les mains à mon tour, l'homme était tomber si facilement dans mes filets que cela n'en avait été que trop facile, mais ce n'étais pas pour autant que j'allais gouter à ma victoire de suite, je préférais me délecter de met plus subtiles et mettre en action le plan tout en continuant cette voie de séduction qui semblait plus que plaire à mon soi disant patron.
Maintenant devais je en parler à Myriam et a Alice ou alors leurs laisser croire... mais je crois plus que je vais rester dans le flou, ne dit on pas "Pour tromper l'ennemi, il faut d'abord tromper ces alliés".
Maintenant, je savais ce que je devais faire, laisser planer le mystère le plus totale, mais aussi rejoindre mon coéquipier qui m'attendait surement.
C'est alors que je me dirigea vers les hôtels, tout en prenant bien soin de me faire le plus discrète possible, bon j'avoue qu'avec la tenue choisit ce n'étais pas forcément le cas, mais bon.

Une fois arrivé devant les hôtels, je me mis à chercher ce dernier, qui d'ailleurs m'attendait, maintenant fallait jouer la cruche a fond.

- Gomen! je mettais trop de temps à choisir des vêtements chez Alice...je vous ai pas trop fait attendre?! ça vous plait j'espère

Et pour agrémenter le tout, je fis un petit tour sur moi même, tout en me mettant bien devant ces yeux pour qu'il ne perde pas une miette.

- Alors vous avez trouver une planque pour les justiciers?

Ah en juger son étonnante conversation, ou alors il venait d'arriver... car ce dernier ne disait rien... je l'avais vu bien plus bavard ou alors c'était l'effet Kira qui faisait son effet... allez savoir, j'entrai alors dans l'hôtel au nom bien craignos à mort... Le petit Lapin rose...
Rien que le nom ne donna pas envie quand à l'enseigne, n'en parlons pas... c'est peut être pour cela que Myriam ne disait rien, il était peut être choquer... bon d'accord du rose de partout ça fait limite... et pourtant la dentelle n'étais pas super choquante quand on avait vu la maison de Alice Blanche.


*Ils voient la vie en Rose... c'est pas possible... ou alors, ils sont tous droguer*

Le rose... non mais, ils sont tous barjo dans ce monde...c'est alors que je m'approcha du comptoir, ou un jeune homme boutonneux tenait l'accueil, en bavant littéralement sur un vieux magazine porno, d'ailleurs, il me semblait que les pages étaient presque toutes usées, une utilisation quotidienne à en voir le sourire béa devant le magasine.
C'est alors que je me pencha, en mettant bien ma poitrine sur le comptoir, et je joua la carte de la déesse grecque avec une voix enchanteresse .


- Bonjour, il me faudrait une chambre s'il vous plait

- Euh... oui... une chambre... double ou simple...?


- Une suite pour jeunes mariés, voyez vous mon mari m'attends sur le bas de la porte, et il est très très timide,il n'ose pas, jugez vous même, il ne se remet pas de notre mariage, à croire qu'il est dans un monde de rêve et de luxure.

Le jeune garçon ne pouvait détacher sa vue de ma poitrine, rien que de lui dire de regarder Myriam semblait être une punition divine que le ciel lui infligeait, puis sans même regarder autre chose que ma poitrine, il me donna la clé de la chambre, je l'a pris, puis lui fit un clin d'œil pour le remercier, je sortie tout en me déhanchant sachant pertinemment que le jeune homme me regardait encore.

Une fois dehors, je tendis les clé à Myriam, en souriant, je me demandais déjà comment, il prendrait la nouvelle, alors je voulut jouer, puis prit une mine triste.


- J'ai une mauvaise nouvelles à vous annoncez... il n'avait qu'une seule chambre... la suite Nuptiale...

Je laissa alors un peu de temps pour qu'il digère l'information, puis je m'y remis avec un pointe de je m'en fous .

- Je dors nue... ça vous dérange pas, j'espère...

[/center]

[/center]
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] Des Fleurs pour des Etoiles (PV : Kira Takumi) [Quête] Des Fleurs pour des Etoiles (PV : Kira Takumi) EmptyMer 15 Déc 2010 - 15:47
Mon Dieu ce que la température pouvait monter dans mon caleçon ! Est ce que vous croyez que je peut baver ? C'est vrai je peut ? Bon ben je bave alors ! Non mais sans rire, cette demoiselle était presque un don du ciel pour un homme comme moi qui ne cherchait pas spécialement l'amour. Avec mon ancienne fonction de gendarme il fallait dire que je n'était pas vraiment le mieux placé pour devenir l'homme idéal d'une femme qui avait besoin qu'on la soutienne au quotidien. J'en ai traverser des affaires et j'en ai vu des trésors, mais des bijoux comme cette poitrine si bien moulée dans ce chemisier à carreaux rouge, je n'en avait que très rarement vu d'aussi plaisante que j'aurait presque eu envie de me laisser aller à les flatter à pleine main, chose que j'évitait de faire bien évidemment pour ne pas trop choquer la demoiselle bien qu'a porter des choses aussi sexy, cela m'étonnerait fort qu'elle soit une prude coincée. Hmmm et regarder moi ces deux magnifiques jambes qui prennent l'air hors de cette jupe fendue ! Si longiligne et fines, je n'avait qu'une seule envie et elle était de prendre ces deux la pour des buches glacées qu'on entamerait pour leur gout si subtile.

Alors que je voyait enfin une chose intéressante de ma journée parmi tout ce Rose ignoble et répugnant, il fallait que le plan que nous avions décider d'établir fasse que je me libère de la compagnie de la belle aux cheveux flamboyant le temps d'une reconnaissance dans la ville, mais bon, quelque part, je pense que cela n'était pas plus mal du fait que j'aurait probablement une beaucoup plus de plaisir à savoir que ma récompense serait bien méritée une fois que j'en aurait finit de cela et Dieu sait ce que cette récompense me motivait ! Dieu sait ce qui se trâmait actuellement dans mon esprit lorsque je pensait à cette magnifique jeune femme que je plaquait sur un lit en lui retirant ses vêtements tel le papier d'un Kinder Surprise qui laissait place à des sous vêtements sexy rescellant les trois trésors d'une femme que seulement dans mes rêves pour le moment je pouvait éspèrer approcher de si près. Bon Sang que c'était bon d'avoir un subconscient quand on savait qu'il était possible de rencontrer de telles merveilles à Dreamland. Reprenant mes esprits après avoir lorgné longuement sur sa sublime silhouette, cette dernière m'adressa la parole pour me prévenir qu'elle allait se diriger vers le restaurant de l'africain voleur. Pour ma part il fallait que je trouve une piste quand aux suppléants de Laffrite, ceux qui étaient les mieux placés pour connaitre l'emplacement des Fleurs Kyuhane que nous cherchions fermement pour l'accomplissement de la mission. C'est alors que je commençait par finir une assiette de Tagliatelle Carbonara avant de sortir du Restaurant d'Alice Blanche pour me diriger vers les ascenseurs qui menaient au deuxième plateau de la grande citée gastronomique
.

Tout semblait beau et rupin une fois que l'ascenceur m'avait mener au plateau suivant et désormais je me retrouvait dans un paysage aux allures plutôt italiennes, sans nul doute infesté de restaurant de pâtes, mais je n'était pas la pour m'amuser ! Il fallait que je trouve des indices quand aux fleurs ! Et justement, il y'avait des promeneurs qui semblaient heureux et tout à fait disposer à répondre à quelques questions que je me posait.

"Excusez moi ! Sauriez vous ou je peut trouver des fleurs Kyuhane s'il vous plait ? C'est pour offrir à ma copine ! On voudrait un souvenir de cette ville c'est pour sa !"

"No Capisco vostra lingua !"

"Merde des Ritals ! Euh...Euh...Macaroni Farfalle Penne Rigatte ?"

"No Capisco !"

"Ptain on peut rien leur demander à ceux la...A part bouffer des pâtes je sait pas s'ils savent faire autre chose ! Tant pis je vais me démerder !"

Après cette rencontre très peu fructueuse avec des italiens, mes recherches m'avaient conduites à découvrir une scène très peu banale. Un Homme torse nu avec un masque et un Tuba, vêtu d'un maillot de bain blanc dont les motifs se trouvaient être des Bisounours ! Cet homme était sans doute un employé de Casimir ! Ou Casimir lui même ! Et quelque part je ne savait pas pourquoi, mais la providence voulait que je suive cet homme sous l'eau ! et c'est fou ce que le destin est bien fait quand on sait que par le biais d'un Alligator il était possible de suivre un homme à vitesse rapide sous l'eau. En suivant ce dernier, alors que ma vue se troublait par les profondeurs du canal, je remarquait cependant que l'homme se dirigeait vers ce qui semblait être un passage sous marin. L'homme nageait encore et encore jusqu'a arriver à une échelle, sur laquelle il pris place avant de monter vers ce qui semblait être la surface de l'eau, mais inutile de vous dire qu'il n'eut pas le temps de dire "AAARRGH NON PAS LE CROCODILE", que Téraxyl mon animal de compagnie commençait déja à le digéré en broyant ses os les uns après les autres. Ce qui semblait le plus improbable, c'était l'endroit ou j'avait attérit en remontant la ou l'homme semblable à Casimir devait remonter ! J'était dans une Fontaine ! En plein milieu de ce qui semblait être une Villa immense, mais étrangement celle ci était bien calme et je ne savait pas pourquoi, mais elle me rappelait vaguement la Maison Blanche de Washington, mise a part peut être les statues semblables à des gigots géants. Sur les statues il y'avait des inscriptions qui semblaient se traduire par "Blanket de Vô", et peut être était-ce le nom du propriétaire de Villa ! Une chose était sûre, son jardin était en travaux, comme s'il cherchait à faire étendre sa propriété, la zone qu'il cherchait à étendre contenait les fleurs que l'ont nous avait décrite, et inutile de dire qu'elles étaient surprotégées, inutile donc que de chercher à les ceuillir alors que des tourelles à Laser et des Canon à Plasma les protégeaient. Il était temps de retourner faire mon rapport à Alice Blanche afin qu'elle fasse un lien entre Blanket de Vô et les Kyuhane !

Repartant comme j'était venu sur le dos de Téraxyl qui naviguait dans les eaux sombre, il me fallut quelques heures à peine pour redescendre jusqu'au Premier Plateau de la ville ou se situait le Restaurant. Une fois arrivé la bas, je n'avait plus qu'a sonner l'alerte en expliquant la situation à Alice Blanche jusqu'a ce qu'elle vienne à m'expliquer le lien qu'il y'avait entre ce Lafrite et la Blanket de Vô.

"Blanket de Vô ? Le Baron Hugues-Michel Blanket de Vô ? Que viens il faire dans cette histoire de fleurs ? Biensur que je le connais ! C'est un homme égoïste et imbus de lui même qui n'a d'yeux que pour l'argent ! Je le trouve abject au possible car son argent lui à déja permis de corrompre certains juges quand au fait qu'ils ne devaient pas accorder d'étoiles à quelques chefs ! Il use de son influence contre ceux qu'il ne veut pas voir au plus haut plâteau de cette ville."

"Aussi abjecte que la bouffe servit pour Lafrite ?"

"Je n'ai jamais manger chez lui donc je ne sait pas ce qu'il prépare, mais si vous me dites que les Fleurs Kyuhane vont très bientôt devenir sa propriété, c'est une chose très grave ! Il serait donc impliqué dans la protection des fleurs pour les vendre à Lafrite ! Son ambition va bien trop loin ! Il faut éliminer cet homme avant qu'il ne ruine le reste d'existence de certains grands chefs qui devraient être bien plus haut gradés."

C'est alors que Kira vint à arriver dans le Restaurant pour son rapport personnel et la vue que j'avait sur son décolleté était a présent bien plus panoramique qu'avant ! Ce qui n'était pas sans me déplaire bien évidemment ! et une fois son rapport terminé, je ne pouvait plus détaché ma vue des seins de Kira, mais ne perdait pas pour autant le fil de la conversation, et pour preuve, la scène suivante est une exclusivité qui aurait dût être coupé au montage...

-Bon sa ne me dit toujours pas ce que je dois faire à manger d'innovant pour ce soir !

-C'est la saison des melons ! . dit-je en lorgnant sur les seins de la belle.

Humm Humm...Après cet instant de pûre solitude qui m'avait vallut des rougeurs au visage, il fallait règler désormais le problème de l'hébergement et nous allions donc nous diriger vers les résidences pour savoir enfin ce qui nous attendait de la nuit à venir. Si je savait ce qui m'attendait une fois arriver la bas, j'aurait sauter au plafond en embrassant les lustres un par un ! Il ne restait plus qu'a cet hôtel une suite simple ! Ce qui signifiait que le lit n'était qu'un deux place et qu'il allait falloir qu'homme et femme cohabite l'espace d'une soirée. De plus il s'agissait de la "Suite nuptiale", ce qui signifiait que l'ambiance de la chambre allait elle digne de celle d'une Lune de Miel ! MON DIEU !!!!!! Si je pouvait hurler comme le loup de Tex Avery je l'aurait fait et il ne fallait désormais plus qu'un autre choc émotionnel pour que je ne fasse un arrêt cardiaque ! Et cela ne tarda pas à arriver lorsqu'elle m'annonça qu'elle dormait...NUE !!!!!!

-BIENSUR QUE NOUS QUE SA ME DERANGE PAS ! JE SERAIT SAGE...ENFIN ON VERRA !!

Quelques minutes plus tard après avoir accepter l'offre de l'homme qui tenait le comptoir, nous arrivions enfin dans une grande pièce dans laquelle tout était beau sans trop de couleurs flashy ! Les tapisseries étaient d'une couleur beige alors que tout les meubles possèdaient des dorures et le lit qui se trouvait contre le mur au fond de la pièce semblait être en forme de coeur, recouvert d'une couette de couleur rouge sang avec sur cette dernière un Dossier dans lequel se trouvait les différents objets qui se trouvait dans la pièce ainsi que les tarifs du groom-service. Il y'avait vraiment de quoi se plaire la dedans et le romantisme n'y manquait pas, ce qui avait le don de me mettre mal à l'aise dans un sens, car tout semblait précipiter une relation qui n'était peut être pas forcément voulue entre cette femme et moi même.

-Je Propose qu'on se mette au lit tout de suite ! J'ai déja pris ma douche tout à l'heure dans le canal ! Ha et je dors en caleçon si sa ne te gène pas !
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] Des Fleurs pour des Etoiles (PV : Kira Takumi) [Quête] Des Fleurs pour des Etoiles (PV : Kira Takumi) EmptyLun 27 Déc 2010 - 15:33
Quel serait votre tête sachant qu'une femme que nous ne connaissez ni d'Adam ni d'Ève vienne vous dire, " il n'y a qu'une chambre" surtout pas n'importe quelle chambre, puis qu'elle rajoute " Je dors nue " forcément comme tout homme, je pense que vous auriez réagit comme une personne choquer, voir limite pervers, avec cette sublime image que l'on a de l'homme, vous voyez!?... Non?!... Vous savez l'image de l'homme qui saigne du nez!! limite geyser!! oui celle la!!!.

Bah faut croire que Myriam, n'était pas comme ça... ou alors c'est mon charme qui ne fonctionne pas... aurait-il une barrière magique ou un antidote anti Kira?... ou alors serait-il homo? je dois avouer que si il l'était et bah ce serait un réel gachi... bah quoi?! imaginer la frustration que l'on peut ressentir, y a un super beau mec mais il est pas intéresser par les nanas... et qu'il a une préférence pour un homme quelques peu efféminé... Arf...enfin faut bien se faire une raison après. Maintenant il est plus difficile de savoir.

Mais bon, il est clair que le jeune homme de l'accueil, nous croyait jeunes mariés donc autant lui en donner pour son plaisir personnel, ou alors serais je la vision de ses rêves érotiques... Arf.. je n'ose même pas l'imaginer.
Enfin pour agrémenter le tout, je me suis collé au bras de " Mon époux" tout en posant ma tête sur son épaule,qui d'ailleurs se trouva à ma hauteur, ce qui était déjà un bon point...pour ma part... bah ouais faut bien, donné l'image du couple super méga amoureux même si c'est pas le cas.
Une fois dans la chambre qui semblait bien trop normal à mon gout, je cherchais ou était le rose si célèbre a Gastropolis, mais rien... fallait croire que des plaintes avaient surement été poser pour avoir une chambre quasi normal.
Maintenant, le seul sentiment que j'avais était de vouloir me poser un peu car ce soir allait être rude, et le boulot allait vraiment prendre toute mon énergie. c'est alors que je pris des coussins, deux drap, que j'étalai sur le sol.
Myriam semblait croire que l'on dormirai ensemble... et puis quoi encore... le seul homme avec qui j'avais partager ma couche était mon frère et encore je n'étais qu'une enfant a l'époque, et puis, ce n'est pas parce que je joue la carte du charme sur les autres que je n'avais pas de principe aussi, et puis quelques chose me revint à l'esprit, il n'avait pas réagit donc, il était gay alors pourquoi j'avais mis oreiller et drap par terre?... on ne sait jamais...je partagerai ma couche avec lui mais si... il tente quoique ce soit... bien évidement il aura le droit a la couchette improviser... et puis étant gay cela ne devrait pas lui poser un quelconque problème a moins qu'il ai un petit ami...
Bref suite a tout ça; il était clair qu'une douche allait me faire le plus grand bien, mais aussi, pour m'enlever le toucher de l'autre Africain Lafrite de mes deux, que je sentais toujours sur moi.

Sur cette pensée plus que dégoutante, a souhait, je me dirigea vers la salle de bain, m'apprêtait à fermer la porte, quand je remarqua qu'il n'y en avait pas, je me retourna, sauta sur le téléphone, et appela le room service, en leurs disant que je voulais une porte pour la salle de bain, mais ces derniers me refroidir aussitôt, la porte était en réparation, et qu'ils n'avaient pas put faire autrement... et ils avaient rajouter que vu que c'était la suite nuptiale, cela ne devait pas poser un quelconque problème...Bien évidement, j'étais dépité par cette bonne nouvelle... ou pas...
La c'est clair, que prendre ma douche allait se révéler très dur!, la question à laquelle on se pose est " Comment vais je faire?", je regarda la salle de bain avec une immense détresse quand me vient une idée quelques peu obscène, rien de très pervers, ou autre mais l'homme a des yeux qui pourraient se révéler plus que gourmand, mais la , je n'avais pas le choix, d'ailleurs peut être que l'enthousiasme de mon coéquipier sur ce fait la, était suspicieux, l'avais t'il remarquer pour me dire cela avec autant... de comment dire...de joie ou... avec un enthousiasme qui dépassait l'entendement... allez savoir

C'est alors que je pris un drap que j'avais poser sur le sol, le tendit à mon coéquipier.

- Vous pouvez me le tenir, le temps que je me dévêtis s'il vous plait?!

Myriam, grand sauveur dans l'âme, ne se fit pas prier,prit le drap et l'étira , puis je posa ma main sur son visage tout en lui tournant pour qu'il ne regarde pas. Bah ouais, et puis quoi encore, j'allais pas non plus me trimballer et me foutre à poil devant ces yeux!, je suis même sur qu'il n'attendait qu'un moment d'inattention pour jeter un œil!.
Une fois mes vêtements enlever à la hâte, je posa le drap sur mon buste pour cacher ces formes qui n'aurais put laisser un homme sourd à l'appel de cette délicate chair, tout en le tenant en haut mais aussi derrière pour couvrir mes hanches.
Puis entra dans la salle de bain, et fit couler l'eau tout en essayant de me cacher derrière le rideau de douche qui ne cachait, faut le dire pratiquement rien... pour mon plus grand malheur, malgré son cœur couleur or, le reste était plus que visible, mais bon, c'est déjà pas mal, j'aurais plus à sentir le contact des doigts, de la peau de ce sale pervers.

Enfin je vais pas me plaindre aussi, l'effet de l'eau sur moi était un pur et réel plaisir, mais je choisit de ne pas m'éterniser pour autant car je sentais que la fatigue me pointait le bout de son nez, une fois laver, je sortie, m'enroula dans une serviette puis je me dirigea dans la chambre, dans cette tenue quelques peu tentatrice... le corps encore ruisselant d'eau, les cheveux trempée collé à ma peau, je pris mon temps en déambulant dans la chambre, puis j'allumai alors la télé pour mettre une chaine musicale, mit un peu de volume, puis je regagna la salle de bain pour me sécher les cheveux, une fois terminée, je partis me glisser dans le lit totalement nue et fraiche pour me reposer un peu, tout en jetant la serviette sur le sol.

J'étais épuisée, cette journée avait été crevante et dire que je devais me relever dans quelques heures, me minait le moral, une fois après avoir trouver la position pour entamer ma sieste si on pouvait l'appeler ainsi puis je regarda Myriam avec un regard rempli de curiosité et pleins de questions se bouscula dans ma tête, donc pour avoir des réponses faut les poser bien évidement c'est d'ailleurs se que j'allais faire.

- Dites moi, Myriam, vous faites ça depuis longtemps? je veux dire faire des quêtes etc?
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] Des Fleurs pour des Etoiles (PV : Kira Takumi) [Quête] Des Fleurs pour des Etoiles (PV : Kira Takumi) EmptyJeu 30 Déc 2010 - 16:24
Myriam mon petit Myriam ! Ta mère ne t'as pas élever comme sa ! Rha ! Mais pourquoi faut-il que les femmes me fassent toujours cet effet la ? Après tout ne pas devoir lorgner sur les seins d'une jolie femme c'est comme refuser un Biberon à un bébé ! Comment ne pas succomber au charme surtout d'une telle demoiselle ? Kira avait tout ce qu'il fallait pour plaire il fallait dire ! Cette taille de guêpe lui donnant des formes si harmonieuses ne pouvait qu'attiser mes pulsions ! Et ne parlons pas de sa longue chevelure rouge qui me mettait tout feu tout flamme ! Après tout tant que je ne disait rien, elle ne se douterait peut être pas que je venait de la voir se dévêtir malgré la serviette, quoi que le simple fait que je soit un homme lui mettrai sans nul doute la puce à l'oreille, car il fallait bien l'avouer, le reste des hommes n'avaient pas arranger la réputation de ceux qui ne souhaitaient pas être qualifier de pervers du premier regard, et pour ma part, c'était quelque peu différent ! J'appréciais les jolies choses et le corps d'une femme était un art tellement précis et si bien formé que j'en serait presque à vénéré le grand architecte de l'univers d'avoir fait naitre Eve auprès d'Adam.

Ce qui m'impréssionna également lorsque je vint à entrer dans la grande chambre était cette salle de bain qui ne semblait pas avoir de porte ! A croire que le propriétaire de l'hotel voulait qu'il y'ai des phéromones et des sursauts d'hormones partout dans la pièce ! Tout était prétexte ici à ce qu'une soirée se finisse en de torrides ébats dans lesquels les corps s'entremèlent et cri leurs soifs de vivre et de s'unir en une entité en s'emboitant tel un Mégazord des Power Rangers. Une fois ma visite de la chambre terminée, je laissa le soin et la demoiselle d'aller se doucher et en profita pour fouiller un peu partout dans la pièce pour voir ce qui pourrait avoir été caché ou placé quelque part pour déranger la tranquilité du faux couple que nous étions.

C'est alors qu'en regardant dans un coin de la chambre, un peu au dessus du coin cuisine en haut d'une bonnetière se trouvait une caméra que je m'empressa s'attrapper avec mon fouet tout en resserrant l'étreinte de ce dernier autour de l'instrument technologique qui me genait de par sa nature espiègle et indiscrète. Tirant sur mon fouet en utilisant ne serait-ce qu'un peu de ma force, l'un des morceaux de fer vint à se rompre et la caméra tomba par terre, puis j'alla ouvrir la fenêtre près du Lit pour la jeter dans le vide, rangeant ainsi mon fouet avant de m'installer confortablement sur le lit en forme de coeur, prenant un livre que j'avait cacher sous mon T-shirt que j'enlevait en même temps pour être plus à l'aise, le bruit de l'eau me berçant quelque peu je pouvait m'adonner à cet ouvrage qu'était "La Malorée" de David Eddings. C'est sur fond de créatures mythiques et de mages puissants combattants des sorcières que Kira vint à sortir de sa douche avec les cheveux complètement trempée, le corps enroulée dans une simple serviette de bain qui cachait ses formes que je ne pris pas la peine de regarder pour le coup, bien trop captiver par mon livre, mais fût obliger de tourner l'oeil lorsque j'entendit le cliquetis de la télé qui s'allumait sur une chaine musicale avant de voir Kira lâcher la télécommande pour repartir dans la salle de bain. Comment vouliez vous que je me concentre sur ma lecture avec un Brouhaha pareil ? Surtout pour écouter Shakira et son Loca Loca ! Si seulement elle pouvait ne pas chanter et juste danser, je la ferait bien danser dans mon lit celle la, mais bon...Trêve de préoccupation de cette musique d'actualité et reprenons la lecture, si bien évidemment c'est possible !


Après seulement quelques pages tournées, c'est la température qui monta lorsque je vit Kira sortir complètement nue de la salle de bain ! Sur le coup, je ne put m'empêcher de devenir entièrement rouge et de ne me préoccuper que de son corps qui était vraiment magnifique et bien entretenu ! Bien que la vision ne dura que quelques instants, elle me fit rapidement redresser le soldat qui dormait paisiblement dans mon caleçon et tenter de cacher cette érection impromptue fût chose complexe ! En effet il m'était impossible de faire demi-tour dans mon froque et je ne pouvait que mettre mes jambes devant pour cacher la catastrophe, mais cela avait pour inconvénient de mettre mes fesses en avant cette fois ci, et rien ne me disait qu'elle ne viendrait pas à fantasmer sur ces dernières. J'était totalement rouge et commençait même à transpirer quand à ce qui pourrait se passer par la suite et me mit alors a caller un coussin dans mon dos, avant de ne me tourner vers Kira pour ne pas être malpoli et ne pas faire attention à cette dernière qui venait d'ailleurs de me demander depuis combien de temps je faisait des quêtes ! Question étrange dans un environnement étrange me direz vous ! ce qui me surpris et me calma sur le coup, moi qui pensait qu'elle remarquerait que "Paupaul" était en transe, cela me rassura sur le coup.

-Hé bien...Cela ne fait que quelques nuits seulement ! Une bonne dizaine de nuit je dirait ! Je découvre ce monde jour après jour et je ne me lasse pas d'une telle aventure ! J'ai également remarquer qu'ici, tout les langages étaient confondues et compréhensible ! Qu'on vienne d'un autre pays ou non, j'ai l'impression d'être Polyglotte à chaque fois que je m'adresse à quelqu'un ! Cependant je n'en suis qu'a ma seconde quête je dois vous avouer ! J'ai bosser pour le Royaume des Chats auparavant ! Vous avez peut être pas entendu parler de l'incident des Assassinats du Royaume des Chats il y'a quelques semaines, car je faisait partie de ceux qui ont éradiquer la menace !

Voila que la gêne me faisait devenir bien loquace, mais ce qui me préoccupait le plus était le fait qu'elle veuille dormir par terre, ce que je trouvait inconcevable pour une femme ! Je ne pouvait pas la laisser dormir par terre et il fallait que je dise quelque chose !

-Ha au fait ! Hors de question que vous ne dormiez par terre ! Prenez ma place dans le lit si vous voulez ou alors rejoignez moi dans le lit, ou bien je vous rejoint dans le votre ou alors je...Merde ! Qu'est ce que j'ai dit ! ARGH ! Enfin ne dormez pas par terre ! Je ne peut pas permettre qu'une femme n'ait pas une nuit confortable !

Je me levait du lit et lui fit signe de prendre ma place dans le lit...
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] Des Fleurs pour des Etoiles (PV : Kira Takumi) [Quête] Des Fleurs pour des Etoiles (PV : Kira Takumi) EmptyVen 31 Déc 2010 - 13:17
Le royaume des chats... comme le manga quel drôle de noms ou alors il l'avais piqué a l'auteur du film, mais bon, maintenant à Dreamland plus rien ne m'étonnait enfin pour en revenir au bel âtre qu'était Myriam, il semblait avoir de l'expérience en la matière, et a en croire ces dires, il avait l'habitude de faire des quêtes et qui plus ai, il les réussissaient, mais ça fait un peu genre, je suis célèbre, regardez moi!.
Je me suis battus contre pleins de petits Miaou enragé, Super!! Applaudissez moi!!!... je suis mauvaise, je sais mais bon, j'avais posée la question, maintenant je savais qu'il savait se battre pour ainsi dire, alors que moi, je ne savais rien de tout ça , j'étais vierge en la matière, moi, je m'étais lancée la dedans juste pour mon estomac ça fait super bien ça sur un CV!!!.

- Euh... non, je n'en ai pas entendue parler... ^^"

Mais il fallait croire que cet homme semblait pas être différent du fait que je dorme sur le sol dur et froid, d'ailleurs, pourquoi ce dernier était si froid? généralement dormir sur le sol, ne me gênais pas vu que dans notre maison traditionnel au japon, nous dormions à ras du sol, nos tatamis n'était certes pas agréable mais avec l'habitude, on s'y faisait facilement, je me rappelais encore l'odeur des futons qu'on tapait en pleins soleil, les parties de cache cache avec mon frère. Un sourire illumina alors mon visage, ce doux souvenir me fit rappeler tellement de bonnes choses que la nostalgie ne me fit aucuns effets.

Cependant l'invitation de ce très cher Myriam me fit vite comprendre que mes doutes étaient fondé, est ce qu'un homme donc vous ne faites aucuns effets vous propose en bafouillant tellement de mots qui n'a plus de sens au bout d'un moment qu'on ne peux s'empêcher de rire, je ne me moque pas bien évidement mais il semblait tellement perdu qu'il s'emmêlait les pinceaux facilement. L'homme sur de lui en général ne bafouillait pas, il savait ce qu'il voulait.
Oui, j'ai une image de l'homme sur de lui, normal quand on a vécu avec un grand frère, digne d'être considérer comme un homme, pour moi, il était le plus fort, le plus beau, le plus virile, le plus courageux et j'en passe, pour moi, il était digne d'un dieu, d'ailleurs à mon plus jeune age, alors que toute les filles veulent se marier avec leurs père moi, je voulais me marier avec mon frère, il avait ce pied destale pour lui seul et chaque copain de classe ou autre n'était que des serviteurs à mon égal, des êtres limites insignifiants .
Enfin bref, cet homme était sans nul doute, gay, car il semblait si gêner par la manière de se montrer courtois envers moi, mais quel gâchis!!! un homme si beau! Arf... moi qui ne court pas après les hommes... me voila réduit à ça!!!... j'espère qu'il ne part pas en courant à chaque dangers... car peut être qu'il m'a raconté des salades avec ces Miaou, et puis il se pouvaient que ces derniers étaient même pas enragé mais complètement bourré, dans le lait on pouvais y verser du Rhum... On sait jamais comment les personnes vivent et encore moins les chats si ces derniers étaient civilisé, je pouvais pas le savoir étant donné que je connais pas très bien Dreamland...je dirai même que je ne connaissait pas!.
Enfin, c'est alors, que je me leva tout en prenant soin de tenir le drap sur ma poitrine, puis avança lentement vers le lit, souleva l'épaisse couette rouge.

- Merci pour cette invitation, mais ne vous donnez pas la peine d'aller dormir par terre, restez donc, je sais que je ne risque rien avec vous à mes cotés ^^

Non, je ne suis pas candide, mais j'avais cette certitude qu'il était partisan du coté obscure de la force... je vous laisse imaginer...partant sur cette idée ou plutôt sur cette image de manière plus qu'innocente et bien sur sur aucunes arrières pensées, bien sur, j'avais appris tout ça dans les mangas que mes amies avaient et la plupart était des Yaoï donc forcément on se fait vite au monde et leurs façons de vivre.

J'entrai alors sous la couette, tout en laissant le drap épouser le sol froid, il est clair que le lit était bien plus accueillant que le sol froid, je me sentais comme enveloppé par des millions de plumes recouvrant ma peau, pourtant, tout en prenant soin de regarder à nouveau cette pièce ou énormément des personnes avaient côtoyer ce pêcher si originel qu'était la luxure, le contact de deux corps, les gestes frivoles des deux êtres partageant leurs unions au rythmes de leurs battements de cœurs vivant à l'unissons. Ce sentiment d'un besoin d'affection grandissait, la chaleur d'une main posé sur la tête, sur l'épaule, enfin tout ça n'était pas pour moi!!pour le moment, ce n'était pas le moment de penser à cela!, je me devais accomplir ma mission!... et surtout me sentir prête a avoir les mains poisseuses de Lafrite...sur moi...dans quoi mettais-je embarquée moi... Arf...

Bizarrement, malgré la fatigue, je me sentais bien trop curieuse à l'égard de mon compagnon, et une question me brulait à nouveau les lèvres... et bien sur la garder pour moi, je ne pouvais pas.

- Dites moi... si ce n'est pas indiscret vous avez quelqu'un dans votre vie?

Tout en disant, cela, je m'étais rapprocher de lui, en plongeant mon regard violine dans le sien, puis tout en souriant de manière très gêner, je continua.

- je veux dire, il est comment, grand, ténébreux... il est plus petit?... je sais que cela vous parait très soudain, mais personnellement, je vous encourage! je suis pour l'égalité des sexe et j'encourage plus personnellement les relations homosexuelles! je ne dirai rien! vous avez ma parole.

J'appuyai mes dires, en posant ma main sur son avant bras, qui était d'ailleurs... très... vaut mieux que j'arrête, je me fait du mal...rien qu'en imaginant... mais ma conviction était inébranlable, et mon regard en disait tout autant.
Mais tout ça avait réveiller mon intérêt et maintenant, je voulais savoir, c'est alors qu'avait hâte, je me redressa tout en tenant légèrement la couette sur ma poitrine, redressant mes jambes pour y déposer ma tête tout en le regardant droit dans les yeux, remplis de curiosité et d'étoiles pour couronner le tout

- Alors racontez moi tout! c'est comme dans les Yaoï?

Oui, je suis une fille curieuse, qui aime tout savoir, non, je ne suis pas la commère du quartier, mais j'aime me faire une opinion sur les gens, ce n'est pas parce que l'on travaillait ensemble, qu'on devait ressembler a des personnes trop sérieuse limite constipé. Il fallait que je sache avec qui je travaillais, et malgré l'intrigue qui planait sur lui, j'étais totalement fasciné, un nouveau jouet? non... mais un territoire inconnu seulement connus par les livres.
Tout en l'écoutant parler, je m'assoupis, la fatigue me prenait tel un train attrapant son voyageur à la hâte.La voix de Myriam était tellement douce, que je me sentais en sécurité, une fois allongé correctement par ces soins, je me colla contre lui.

Moi qui était totalement méfiante des hommes ou plutôt limite manipulatrice envers eux quand ils m'ennuyaient, lui ne me faisait ressentir aucunes craintes, aucuns ennuie, peut être parce que je le pensais vraiment gay que ça se passait pour le mieux... je ne sais pas, mais je suis sur d'une chose, c'est quand j'ouvris l'œil, j'étais allonger contre lui, et qu'il ne m'avait rien. Je su alors que je pouvais compter sur lui et que ma conviction était plus que fondée, ce dernier sembla dormir encore, je me leva alors sans bruit, pris des vêtements, m'habilla, me maquilla et je fut prête pour partir à ce travail.
Y a pas à dire, jouez à la cruche, fatiguait énormément, mais bon, c'est la voie que j'avais choisit et je l'assumais entièrement. Une fois prête, je partie au restaurant de mon nouveau patron qui fut plus qu'heureux de retrouver sa petite perle.
Ce dernier tout fière de montrer sa nouvelle trouvaille a ces employer, se fit une joie de me présenter auprès de son équipe qui ressemblaient bizarrement à l'équipe du club Dorothée, Oui!! même moi, je me suis surpris à les voir ainsi, il y avait donc bien Dorothée, Jacky, Ariane, corbier et l'autre le grand... sauf qu'ils étaient pas blanc, mais Noir! quel choc!! ils s'étaient reconvertis pour le plus affreux des mafioso et qui plus est dépravé de sur croix!. D'ailleurs, il ne se gênait pas devant eux pour me toucher, si il pouvait aurait put baver devant ce fin met que je semblais être auprès de lui, mais un détail semblait le mettre mal à l'aise.

- Jeune et douce colombe, quel est donc ton joli petit nom?

* un prénom....qui n'éveille pas de soupçons...*

- Voyons cher Monsieur Lafrite, je pensais vous l'avoir dit...je m'appelle...Miho

- Oh... Miho mais quel prénom sublime, digne d'une très belle fleur...


* ouais c'est ça, je vais t'en donner moi de la fleur!!! >< *

Ces propos commençaient largement à me prendre la tête, et ce ton mielleux à souhait, me donnait des frissons de dégout, son contact sur ma peau était horrible, mais je devais feinté tout cela, en faire abstraction et passer outre.Bien sur maintenant, je me devais de savoir ou j'allais débuté.

- Dites moi, patron, je vais travailler ou?

- Ne m'appelle pas ainsi douce enfant, appelle moi par mon prénom, qui est Mamadou, je n'en suis pas très fière, certes mais je t'autorise à m'appeler ainsi, et le poste que tu occupera sera ma secrétaire particulière.

Et bah voila, je me demande pourquoi, je n'était pas étonnée, t'entendre ça... forcement, je serai à sa portée, et puis c'est quoi ce prénom à 3 centimes! Mamadou... sa mère devait être surement en panne d'inspiration ce jour la, et puis faut dire aussi qu'en voyant la gueule de ce dernier, y avait de quoi...
Cependant, j'allais pas me plaindre pour autant, étant soi disant sa secrétaire, je pouvais mettre la main sur tout les dossiers, voir des trucs bien plus qu'important. Et la, c'était la plus belle de toute les aubaines, c'était à mon tour aussi de lui montrer que j'allais le réduire plus bas que terre.

- Très bien Mamadou... je vous alors! je suis impatiente de commencer à travailler pour vous!

Ce dernier me tira par la taille, tout en donnant l'ordre aux autres employés de se faire la malle, d'ailleurs , ils ne comprenaient pas pourquoi une blanche était dans ce restaurant, mais il fallait que je me la joue discrète, la Dorothée semblait se méfier, très bien! au moins, ça mettais un peu plus de piquant!.
Une fois traversé tout le restaurant, je me retrouva seule avec le patron qui semblait limite agonisant, pressez, puis il me serra dans ces bras avec une telle hâte, que j'en fus presque étouffée, de plus je sentais son odeur de cigare, plus mélanger à sa transpiration, je vous dit même pas l'odeur horrible que ça fait, j'étais limite entrain de respirer par la bouche, pour ne pas le sentir!. Ces mains n'arrêtait pas de me toucher de partout, c'était trop écœurant pour vous en donner les détails.

- Oh Miho! ma tendre gazelle de mes rêves!! vous avez hantez ma journée, je n'avais qu'une hâte vous revoir!

- Euh... je comprends bien votre hâte... mais voyons nous ne sommes pas seul... ^^" calmez donc vos ardeurs...

- Oui vous avez raison, ma tendre gazelle.

Je semblais avoir calmer ces ardeurs, mais, je savais que si cela continuait, je passerai à la casserole et ça sans assaisonnements!, une fois séparer de lui, je me rhabilla avec hâte, puis partis le plus vite possible dans la pièce qui devait me servir de bureau, et tout en fouillant dans la paperasse, je trouva le cahier des comptes du restaurant,et qu'elle fut ma surprise en l'ouvrant, des sommes énormes versées pour une autre personne dont le nom ne figurait pas, mais se trouvait seulement deux Lettres, F.G...

Ah moins d'être idiote, il me fallut à peine d'une seconde pour comprendre cela, c'était les fleurs, donc il en achetait mais à qui?!, et pour cela, il fallait que je rentre plus dans la vie de ce patron... je vous cache pas mon plaisir à cette idée... mais pour le moment,il me fallait une copies des tout ça, puis le téléphone sonna, chose qui me fit sursauté, et voila que le patron me demandait un café, une aubaine pour autant et un cauchemar aussi...
Avec un sourire forcé, je m'empressai de lui apporter, ce dernier sembla fort ravie, tout le monde était en salle, le service se faisait sans casse, donc nous étions donc seul pour son plus grand plaisir....
Ce dernier me pressa de venir contre lui, pourtant, je ne me fit pas prier, il fallait que je joue mon rôle jusqu'au bout, et il me fallait réussir cette quête.

- Ma chère Miho, vous me rendez fou...j'aimerai vraiment vous avoir à mes cotés

- Mais voyons Mamadou, je ne peux faire cela... j'ai tellement de travail que j'ai peur de ne pas accepter cette requête... d'ailleurs j'ai remarquer quelques choses de flagrants...

- Ah bon? qu'est ce donc?

Je me colla tout contre lui, tout en touchant ces lèvres du bout du doigts, en faisant une moue quelques peu craquante pour certain.

- Et bien en regardant le livres de compte, j'ai remarquer que de grosses sommes partait pour un certain F.G..

- Ah ma tendre gazelle vous semblez être tomber sur quelque chose qui ne vous regarde pas!

L'homme sembla se transformer en bête, j'avais mis les pieds dans le plats pour ainsi dire, mais en bonne comédienne, je me fit vite pardonner, par un doux baiser sur le coin des lèvres qui le fit tout de suite fondre, il fallait que je le tienne encore sur mes filets, mais maintenant je me devais d'avoir de quoi le faire chanter, et je savais quoi faire, je devais encore fourrer les mains dans les papiers,

- Je n'y toucherai plus, c'est promis!

- Merci ma gazelle, que dirai tu de venir à une soirée chez un ami de très longue date demain?

- Pourquoi pas... je pense que cela sera très bien

Il me voulait quitte à ce fourvoyer lui même, je pouvais le faire manger dans ma main , et je comptais le réduire en bouillit, je me dégagea de lui, pour retourné dans mon bureau, les heures avaient défilé, et il était maintenant temps que je rentre, forcément, j'en profita pour photocopier les pages du livre de comptes tout en les cachant le mieux possibles. Le service étaient maintenant finie, je fit alors mon travail tout en faisant les comptes de la soirée, et le chiffres m'étonna, il excellait, il augmentait au fil des comptes... et tout concordait avec la faillite express de Alice.
Une fois le travail terminé, je me sauva, enleva les talons aiguilles qui me brulait les pieds,puis parti en direction de l'hôtel avec hâte, le jeune homme de l'accueil m'interpella pour me donner un paquet qui venait d'une personne qu'il ne connaissait pas, mais à en juger la délicate écriture, je pensa de suite à Alice.
Je le pris tout en souriant, puis rentra dans la chambre sans bruit, puis posa le paquet sur le sofa, il me fallait a nouveau une douche, l'odeur horrible du cigare avait imprégné ma peau, je me sentais sale, c'est alors que je profita de l'occasion pour prendre un superbe bain moussant, tout en faisant couler l'eau, je me déshabilla, cacha les papiers sous le sofa et partie en courant pour plonger dans ce bain, maintenant la gène du début ne se faisait plus sentir, je savais que Myriam était gay enfin... je veux dire que j'en était persuadée.
Je plongea dans mon bain avec soulagement, tout en pensant à un éventuel plan, puis quelques choses tilta dans mon esprit, je n'avais pas regarder si Myriam dormait encore...

- Myriam, il y a un paquet sur le sofa, je pense qu'Alice nous a envoyer quelques choses.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] Des Fleurs pour des Etoiles (PV : Kira Takumi) [Quête] Des Fleurs pour des Etoiles (PV : Kira Takumi) EmptyMar 4 Jan 2011 - 1:13
Imaginer vous ma tronche...Affublé d'un sac à main...d'un Tutu de danse, et d'un justaucorps rose qui laisse les poils apparents sur mon torse passer par dessus le vêtement et vous obtenez ce que Kira est entrain de penser de moi même. Si vous ne voyez toujours pas à quoi je fait allusion alors vous pouvez toujours m'imaginer avec une voix très féminine et des manières de chochottes et vous trouverez très facilement sans que je ne vous dise qu'elle m'imaginait comme un homme gay ! Moi être gay ? Il y'avait vraiment erreur sur la personne quand on pense aux nombres de femmes que j'ai draguer bien avant de rencontrer Kira...Bon certes tout ces coups n'avaient pas aboutit à grand chose mais il était clair que j'avais tout de même une tête à être hétérosexuel a 100% ! Comment est-ce possible ? Comment as-t-elle pu briser ma vie comme cela en une fraction de seconde ? J'avait beau la regarder je ne comprenais pas jusqu'à remarquer le plus débile des détails qui puisse être sur elle, à savoir son prénom ! Kira est un prénom à connotation asiatique

Mon Visage se blanchit d'un seul coup et l'expression de cette figure changea du tout au tout pour laisser place à de la crainte alors qu'elle était désormais juste à coté de moi entièrement nue et coller à mon corps dont seul le torse et le bas des jambes n'était pas couvert. Et dans cet instant de solitude extrême, je dois remercier le fait que j'était un lecteur aguerrit qui prenait toujours le temps d'emmener avec lui au moins un livre pour lire ne serait-ce que pendant mon temps libre hors mission, car dans la situation actuelle il me sauvait littéralement la vie en servant de cache-trique, ne laissant ainsi pas la vue de mon pénis allonger, troubler la soirée de la belle à la chevelure écarlate.
et a en voir le teint de son visage, cela m'étonnerait fortement qu'elle vienne de Russie ! Ce qui ne peut signifier qu'une chose, c'est que sa conception de l'homme est totalement différente de celle que nous avons chez nous en France ou en Amérique, et c'est sans nul doute pour cela que je n'ai pas compris pourquoi elle pensait de moi que l'était d'un autre bord. Les Japonais n'ont pas le même mode de vie et sont beaucoup plus soignés sur ce qui est des sentiments et émotions et je ne doit pas être l'archétype du Samurai qu'elle pouvait s'imaginer.

Après une longue minute de silence, cette dernière vint à rétablir la conversation en me posant une question du même type que la première quand au fait qu'elle me pensait homosexuel et vint alors à me demander cette fois ci comment était mon compagnon...Ce que biensur je ne pouvait pas répondre étant donné que je n'avait pas de compagnon pour ainsi dire, mais à la vue de la jeune femme, je ne pouvait m'empêcher de penser qu'elle était parfaitement mon type et que pour ses beaux yeux, je serait prêt à faire une exception quand à l'assassinat que j'aurait prévu à tout ceux qui auraient oser me comparer à un homme qui en aimait un autre. Son corps était si beau et ses formes si attirante qu'il tenait presque du défi que de ne pas gouter au fruit défendu, mais fort heureusement pour moi que j'avait ce pouvoir reptilien qui coulait en moi car sinon je pense que je n'aurait jamais pu garder mon sang froid tant de temps jusqu'a maintenant ! Cependant je pensait que laisser faire le destin serait sans doute la meilleure chose à faire dans le cas présent car il se chargerait sans doute mieux que moi de trouver l'instant propice à un rapprochement plus intime entre la belle et moi-même. Mais pour tendre la perche à cette dernière, il me fallait répondre à la question qu'elle venait de me poser...

-Hé bien je dois dire...qu'elle à de longs et soyeux cheveux rouge, avec un visage doux et fin possèdant une peau de bébé, et des yeux semblables à deux améthyste à l'éclat scintillant ! Pour un corps vraiment bien fait aux proportions ni trop grosse ni trop maigre ! Enfin je pense que l'ont peut en dire qu'il s'agisse de la meilleure des compagnies.


Se reconnaitrait-elle dans mes paroles ? Comment le prendrait-elle ? A mon avis elle va prendre peur et s'en aller ! C'est même quasiment sûre ! Je vais passer pour le plus gros des pervers à ses yeux et elle ne voudra plus jamais me revoir, ou alors cherchera à me tuer, ce qui créera un conflit permanent entre nous qui brisera toute autre tentative de réunion intime entre nous deux et brisera ce qui aurait put être...le début d'une histoire. Enfin...que demander d'une histoire d'amour à un scénariste comme je le suis ? Mes textes et les contrats que j'ai avec les sociétés de productions sont tels que je ne pourrait pas la satisfaire assez souvent de par le manque de présence qui s'imposera...Enfin...peut être qu'en laissant faire le temps et en jouant la carte du destin il y'a peut être une chance qu'un miracle se produise qui sait ? Une chose était sûre c'est qu'il ne nous fallait pas vraiment longtemps pour nous endormir après cette révélation choc de ma part sur le fait que j'était parfaitement hétérosexuel et non gay comme le pensait la demoiselle dans son cerveau japonais.

Quelques heures passèrent et nous étions dans une situation assez cocasse pour le simple fait que nous étions à Dreamland, et cette dernière était que nous dormions ! Nous plongions nos subconscient dans le sommeil dans notre propre sommeil réparateur ! Cela donnait vraiment l'impréssion de mener une double vie mais à en voir la tête de mon subconscient au réveil, je ne sait pas s'il n'était pas préférable que je me réveil, bien que j'était endormit bien trop profondément pour me réveiller aussi brusquement dans la vie réelle, alors je vous laisse en compagnie de ma tête zombifiée qui remarque qu'elle est une nouvelle fois seule au lit. Tel que je l'avait imaginer, la demoiselle avait filer en douce pendant mon propre sommeil, en testant ma résistance à ses formes avantageuses avant de se décider si oui ou non elle s'éloignait de moi. Après quelques minutes de silence, je me souvint enfin qu'elle avait un travail à accomplir et qu'elle n'avait donc pas attendu que je me réveil pour y aller ! Ce qui signifiait que j'allait passer pour une feignasse si jamais je ne me bougeait pas également un peu par cette journée magnifique !


-Et si j'allait rendre visite à à ce cher Lafrite ? Ce livre que j'avait mis sur mon poireau hier soir m'a donner une idée de génie pour que Lafrite sente la Friture !

Enfilant ma panoplie d'un blanc immaculé composer d'un Jean et d'un T-shirt sans manche, sans compter mon léger bonnet, je me dirigeait donc vers la sortie du Restaurant alors qu'Alice Blanche se demandait bien ou je pouvait partir à cette heure-ci, et autant dire qu'un type totalement vêtu de blanc n'allait pas passer inaperçu dans Gastropolis ! Ce qui serait plultôt normal pour ceux qui ont connu l'évènement du Royaume des Chats ! Autant dire désormais j'était sans doute connu comme le loup blanc ! Quoi que...peut être pas tant que sa ! Enfin pour sûre, j'invoquait Jean-Claude mon fidèle Lézard pour que ce dernier file comme la brise en direction du Restaurant de Lafrite. En chemin je trouvait une planche ! stocker sur les rives d'un des canaux et autant dire que l'un des Docker me hurla dessus lorsqu'il remarqua que je la volait en m'enfuyant sur le dos de mon Hattéria qui suivait mes instructions quand à la direction que nous prenions. L'air s'engouffrant dans mes cheveux me donnait un certain charisme et bien évidemment, il était clair que les femmes aux alentours n'étaient pas insensibles à mon charme, ce qui me remontait le moral quand au fait que j'était parfaitement hétérosexuel. Quelques minutes plus tard j'arrivait devant le restaurant du cuisinier métisse et pris la ruelle juste a coté de ce dernier en m'agrippant a une cheminée par le biais de mon fouet, pour me hisser sur le toit de ce dernier avec la planche voler que le posait sur sa cheminée personnelle qui fumait comme un cas de pompier. Si tout ce passait bien maintenant que la cheminée était bloquer, la fumée allait redescendre dans le restaurant et enfumer toute la pièce, ce qui aurait pour but de faire fuir les clients de l'homme trop fier qu'était ce cuisto vereux.


-Bien fait pour ta gueule toi ! Maintenant il me reste plus qu'a retourner au Troisième plateau de la ville pour y rencontrer l'un de ces messieurs en costume ! Ready for party Jean-Claude ? Okay ! Burn for Blast !

Après cette instant de coolitude et de farce méchamment orchestrer pour faire d'un noir, un être encore plus noir qu'il ne l'est, je partie en direction du Troisième plateau la ou j'avait été il y'a de cela des heures pour y apercevoir la Villa par le biais du raccourci dans le canal. Une fois l'ascenceur monter, je voyait déja la grande villa qui surplombait la plupart des maisons du coin et préféra la discrétion avant d'arriver sur les lieux par le biais des toits des maisons sur lesquels Jean-Claude à magnifiquement courru tout en sautant entre les bâtisses. Une fois à proximité du Belvédère des Séraphins, Jean-Claude sauta dans le vide et je vint à le révoquer avant de mettre mon bonnet entièrement sur ma tête pour ne pas qu'on me reconnaisse. C'est alors que les vigiles se mirent à bouger alors que je tombait sur le sol en retombant à quatres pattes au sol, me relevant avec classe, il se mirent à me dévisager même si je ne pouvait pas voir leur regard derrière ces lunettes noires et m'interpellèrent.

-Hey toi ! Qui est tu ?

-Je suis un Vizard tête de Noeud sa se voit pas ?

-Ne te fiche pas de nous ! Déguerpis sur le champ !

-Je crois que sa va pas être possible ! Mes Potes ont une dent contre vous !

-Cette propriété est la demeure du Baron Blanket ! tu n'as rien a faire ici !

-Je déconne les gars je déconne ! Regardez je veut rien faire de mal ! Je trouve sa juste dommage que vous soyez pas éloquent ! J'ai juste envie de voir la vue du haut de se belvédère ! Je vous ferait rien de mal promis !

-Fiche le Camp d'ici tout de suite ! Nous avons des ordres précis !

-INVOCATION ! TERAXYL C'EST L'HEURE DU GOUTER !


Dans une épaisse fumée noire apparût deux globes oculaires dorée dont la pupille a la forme d'un losange noir fixait fermement les deux vigiles qui masquaient l'entrée du belvédère. Les vigiles se ruèrent sur moi mais sortant de la fumée la gueule grande ouverte, Téraxyl montra l'étendu de sa puissance et ses puissantes machoires se refermèrent in-extremis dans le vent, faisant reculer les deux hommes qui prirent peur à chaques pas du Crocodile qui avait térriblement faim.

-Myriam ! Déshabille moi ce morveux !

-Han t'es chiant Téra ! J'avait oublier que tu supportait pas les Textiles !

-N'a...na....na....na...n'approchez pas !!!

-Enfin les gars ! Y'en a qui crève de faim dans le monde ! Vous seriez pas assez cruel pour les laisser dans la famine non ? Vous devez montrer l'exemple !

Sans perdre plus de temps j'attrappais la jambe de l'une des hommes avec mon fouet et ce dernier tomba par terre avant que je ne me jète sur lui en le regardant droit dans les yeux, enlevant sa ceinture, pour prendre posséssion de son pantalon, de sa veste, de son chapeau et de ses lunettes de soleil. Une fois enlever, je pris la jambe de l'homme qui cherchait à se débattre et la posa délicatement dans la gueule de Téraxyl qui resta la bouche ouverte le temps que l'homme se débatte en hurlant de terreur alors que son complice venait de fuir en courant, j'en finissait avec ce dernier.

-T'as pas connu l'époque de Louis XVI toi hein ? On va faire un peu de physique alors !

-Relâchez moi ! Vous pourrez voir le Belvédère ! Je ne veut plus le garder ! Relachez moi !

-Le Principe de la Guillotine est qu'une force tranchante tombe à grande vitesse par le même procédé que ce cher Newton à pu enseigner à ce monde concernant la Gravité ! Et Louis XVI fût un Roi chanceux ! Il fût le seul à bénéficier d'un traitement qui aura pu servir à la science et à l'industrie ! Car grâce à son exécution, le monde connais maintenant le Massicot ou encore le Tranchoir à jambon ! Crois tu que tu puisse être bénéfique à la soif de sang de Téraxyl ?

-Arrêtez !!! Je vous en supplie !!! Arrêtez !!!

-Toi t'aurait pas pu vivre avec ma jolie Kira ! T'as visiblement pas la carrure d'un Samurai et tu t'engage dans un métier à risque avec la peur de mourrir ! Tu as une femme ou des enfants ?

-J'ai deux enfants !! Arrêtez !!!!!!

-Hé bien tu as donner une bonne réponse ! Ce qui va se produire maintenant ! C'est que Téraxyl que voici ! Va faire un repas plus frugale que je ne l'avait espéré, mais par chance ! Tu aura la vie sauve ! Le défi consistera à ce que tu trouve du secours le plus rapidement possible pour stopper une hémorragie sévère !

-NE FAITES PAS SA !!!!

-Téraxyl ! Guillotine je te pris !

La mâchoire du Crocodile retomba sur la jambe du pauvre vigile qui fût broyer dans de longs cris de souffrance et de douleur avant que cette dernière ne soit ingurgiter par le crocodile que je révoquait rapidement avant de ne repartir en l'inter changeant par Jean-Claude sur qui je me dressait fièrement en emportant ma panoplie de vigile maigre et musclé. Mon plan était machiavélique et bien penser à la fois ! Car le fait de laisser le vigile en vie sans que ce dernier n'ai pu voir la totalité de mon visage fait un certain mystère sur ma personne et de plus, quand ils découvriront le vigile n'ayant plus qu'une jambe, ils commenceront à prendre peur de savoir qu'un homme doter d'animaux dangereux pourrait venir les déranger dans les prochains jours ! Surtout si Lafrite avait un tour à faire dans la Villa ! Ce qui ne m'étonnerait pas de Kira qui je le pense aura sans doute chercher à rencontrer le Baron de son coté. Une chose me restait à faire et c'était de retourner tranquillement à l'appartement avec le smoking en main que je cacherait sous le lit une fois arrivé la bas. Ouvrant la porte de l'appartement, je ne remarquait même pas le paquet poser sur le sofa de la chambre et retirait directement mes vêtements tâchés de sang pour aller prendre une douche bien chaude et laver le liquide organique qui souillait la pureté du blanc de mes frusques. Puis c'est pendant ma douche que Kira revint à l'appartement et remarqua que je n'était plus dans le sommeil. Une fois sortie de ma douche complètement nue et trempé à mon tour, j'attachais une serviette autour de ma taille en écoutant Kira m'indiquer le paquet sur le Sofa que je pris tout de suite la peine d'aller voir pour l'ouvrir et y découvrir ce qui semblait être un lot de diverses choses.

-Hé ben dis donc ! Regarde moi sa Kira-san ! Des tenues de soirées ! Un Passe-partout ! Des bombes Lacrymogènes ! Des couteaux de boucher ! Et un Post-it ! Attend je vais te le lire !

Je pris le Post-it et le regarda avec stupéfaction en réfléchissant queqlues instants avant de le lire à Kira...

"Le Baron est un homme spécial qui possède une sorte de pouvoir comme celui des voyageurs ! Je ne sait pas vraiment grand chose à propos de cela, mais à chaque fois qu'il entrait dans mon restaurant, mes casseroles et mes couteaux se mettaient à tanguer comme si un bâteau chavirait ! Je pense que vous devriez être prudent ! Je vous remercie d'avance de vos services. Alice Blanche."

T'en pense quoi Kira ?

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] Des Fleurs pour des Etoiles (PV : Kira Takumi) [Quête] Des Fleurs pour des Etoiles (PV : Kira Takumi) EmptySam 15 Jan 2011 - 18:20
Malgré le fait que je mettais plonger dans un superbe bain moussant pour enfin enlever le toucher si déroutant de ce vicieux africain, mon regard se porta sur un amas de linge blanc enfin à ce qu'il en restait car ce dernier était couvert de Ketchup^? ou de l'encre, de la peinture... ou peut être bien de la sauce tomate hyper concentré a en juger la couleur. Tout de suite, je me redressa tout en observant l'amas de linge, en me posant des questions, il avait trouver un painball pas loin? ou alors il s'est renverser un barrique de vin... mais bizarrement ça me paraissait bien trop gros pour un homme vêtue de blancs, sachant que si on allait se taché, on ne met pas une couleurs aussi difficile à rattraper, il devait être dégouter d'avoir tacher ces vêtements, car pour tout gay qui se respecte un vêtements abimé est le pire des cauchemars.
Cependant, je décida de passer outres, posa ma tête sur le rebord de la baignoire tout en fermant les yeux pour effacer cette horrible soirée, puis tout en vidant mon esprit, la voix de Myriam me revint comme si c'était quelques choses d'important, un sujet sur lequel, je devais méditer.

* -Hé bien je dois dire...qu'elle à de longs et soyeux cheveux rouge, avec un visage doux et fin possédant une peau de bébé, et des yeux semblables à deux améthyste à l'éclat scintillant ! Pour un corps vraiment bien fait aux proportions ni trop grosse ni trop maigre ! Enfin je pense que l'ont peut en dire qu'il s'agisse de la meilleure des compagnies. *

Bon, il était clair que s'endormir pendant qu'on papote, ça ne se fait pas, mais ces mots avait des sons de cloches, très différents, parlait il de son copain qui s'était transformer en Femme, et qui serait mon sosie? - Chose en France, qui était fréquent d'ailleurs cela m'avait choquer au départ à mon arrivé, mais avec le temps, je m'y était fait- ou alors faisait il cela pour cacher son interêt pour les hommes en me décrivant?... ahh la la, pourquoi dire qu'il ne l'était pas,cela ne prouvait rien... le mensonge sort sans crier gare et par moment sans s'en rendre compte. Pourtant quelques part, le doute commençait a s'installer petit à petit mais vraiment légèrement en gros un grain de sel sur une grande étendue d'eau douce.
Cependant, un bruit de scotch décoller attira mon attention, Myriam regardait donc l'intérieur du colis, puis il dit les mots le plus sexy que je rêvais t'entendre Couteaux et bombes Lacrymogènes, d'un coup, je me leva, m'enroula dans une serviette, s'en prendre le temps de m'enlever la mousse qui couvrait mon corps, puis me dirigea vers Myriam en silence, qui lisait le petit mot d'Alice, j'étais derrière lui, je sentais son odeur, voyait son corps nue enfin non... mais presque ce n'est pas une serviette enrouler sur la taille qui pour autant cachait le plaisir de voir, pourtant à ce moment, j'aurais aimer avoir les pouvoirs de superman, rien que pour les Rayons X... oui, je voulais voir ce qui se cache sous la serviette, ce n'est pas par ce qu'il est gay, qu'on ne veut pas savoir ce qu'on perds, enfin, en général, je ne suis pas comme ça, mais depuis que je l'avais rencontré, il faisait naitre en moi, une partie totalement inconnue et pour cela fallait bien s'aventurer pour savoir ce que naissait en moi, il faisait sauter une a une les règles et tradition de mon éducation.

Bien sur, je ne l'écoutais pas, faut avouer, j'étais totalement subjuguer par son dos, le son de sa voix mélodieuse, enivrante et pourtant fallait pas toucher... Ahh il me rendait folle, pourquoi ne pas toucher un plat qui vous fait envie?. Cependant quand j'entendis mon prénom, cela m'enleva très vite de mes pensées, je devais faire genre que j'avais tout entendue bien évidement, et le seul truc que j'ai trouver était pourri...

- Bah on verra bien le moment venu

Bien sur, j'ai sortie la première chose que me passait par la tête, et bien évidement, je pensais pas à n'importe quoi... mais bon, je croisais les doigts pour que cela passe. Bien sur ce dernier s'était retourné et nous voila nez à nez, les yeux dans les yeux, instinctivement, je cacha mon bras droit dans mon dos pour cacher, cette vilaine brûlure qui ornait mon bras droit, puis sentant mon cœur s'emballer un peu trop, je tourna la tête pour voir quels étaient les petits cadeaux qu'Alice nous avait porter, en gros un petite échappatoire vite fait qui passerait inaperçu... ou pas... allez savoir? on s'est jamais ce qu'il se passe dans la tête d'un homme dans ces moments la... je pris les couteaux et les mania avec dextérité, tout en regardant le mot qu'Alice avait mis, bah fallait mieux le lire... sinon... ça le ferai pas.
Mais quand Alice, voulait dire que ces couteaux et casserole tanguait, est ce que ça voudrait dire, que les ustensiles était attirée comme des aimants vers le baron... quoique avec un nom pareille aussi, on comprend mieux la réactions... mais alors pourquoi nous envoyer des couteaux de bouchers....

- Une chose taraude mon esprit... pourquoi nous envoyer des couteaux si ces derniers réagissent envers Mister blanket...?un voyageur aussi... c'est possible...je veux dire de rester aussi longtemps?

Maintenant que la possibilité que l'autre blanket soit un voyageur donnait un peu plus d'intérêt, mais bon fallait tout aussi rester méfiant... mais surtout pourquoi nous envoyer ces couteaux...bah oui!! pour manger de délicieux sushis!...non...pour cela, il fallait méditer sur la possibilité mais aussi de l'usage de ces derniers,mais sans avoir fait attention le mot sushis fit gronder mon estomac qui comme au début, criait, hurlait famine!...

Non, je n'avais pas l'air, d'une idiote... je dirais même pire... je crois que cela était faisable,Bah ouais, je me retrouvais dans la même situation qu'au début... sauf, que cette fois si, je n'étais plus sur cette terre tarie ou tout sentait bon, je me trouvais dans une chambre d'hôtel, avec mon pseudo mari gay... tout les deux pratiquement nue...ça prête a confusion la... bon récapitulons, la journée avait été éprouvante a souhait, je me retrouvais avec un mec dans un chambre, et sans doute gay, nue...Arfff et voila que je me répète...
Gêner, je mis ma main sur ma tête, tout en ébouriffant mes cheveux, fallait que je trouve une excuse.

- As trop parler de l'autre blanket, ça donne faim... ha ha ha... pas vous?

Situation désespérer, solution inespérée...fallait que maintenant, je trouve quoi faire pour m'en sortir, en plus ce chant désagréable me mettait vraiment dans une mauvaise posture... c'est clair que si, je me retrouvais dans une infiltration silencieuse, il serait clair que je serai démasquer, avec ce bruit insoutenable, limite honteux.
Ma seule chance, le téléphone! tiens d'ailleurs ou est ce qu'il se cachait celui la... il s'était cacher, de peur que je lui saute dessus comme une chienne en manque d'un sublime nonos au gout exquis, certes j'étais plus embarrasser, mais le fait de ne pas trouver... ah bah, le voila! il s'était cacher sous une lampe! hahaha petit saligo!.
Oubliant ma tenue vestimentaire, pour me jeter sur le lit, attrapa le téléphone, releva les jambes, puis composa le numéro du room service.

- Allo, le room service, il nous faudrait quelques choses à manger... quoi? hum... bonne question... attendez s'il vous plait...

- Myr chéri que souhaite tu manger?

- Oui, alors... il faudrait de l'alcool, beaucoup... nous avons grand soif!et pour le repas...bah appeler Alice Blanche et dites lui que nous voulons ces meilleurs plat et bien sur les plus chères...

Une fois le combiné raccrocher, je resta allonger sur le lit, entrain de rêver de ces fin mets qui allaient bientôt être dans mon estomac avec tout cet alcool. Il est vrai que cette posture dans laquelle j'étais pouvais ressembler a une invitation, mais faut bien trouver un moyen pour faire taire ce bruit sourd et horrible.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] Des Fleurs pour des Etoiles (PV : Kira Takumi) [Quête] Des Fleurs pour des Etoiles (PV : Kira Takumi) EmptyDim 23 Jan 2011 - 1:18
Cette soirée était vraiment parfaite il fallait dire ! Je ne savait pas vraiment ce qui se tramait dans la tête de ma partenaire mise à part le fait que cette dernière me prenait pour un homosexuel mais une chose était sûre c'est que nous allions passer une excellente soirée ! Le simple fait d'avoir choisit la suite nuptiale et de m'appeler chéri d'un air aussi innocent me laissait à imaginer certaines choses quelques peu coquines et pas très catholiques si vous voyez ce que je veut dire, et il fallait avouer qu'en la regardant bien il y'avait vraiment de quoi fantasmer ! Elle était belle et son corps était vraiment désirable à souhait ! Mes pulsions masculines étaient toujours présente mais je sentait qu'il fallait que je les freines le plus possible si je ne voulait pas risquer un scandale de la part de la demoiselle à la longue chevelure rouge. Alors qu'elle avait le téléphone bien en main, je ne sait pas ce qui me prit sur le coup, mais l'envie était trop forte et ma main s'approcha de plus en plus de son dos alors que j'étais allonger torse nu, cela aurait probablement pu finir par entamer quelque chose de plus charnel entre nous deux mais Kira vint alors à élever la voix et cela me fit trembler, et ce ne fût qu'après que je remarquait qu'elle ne me fâchait pas mais demandait simplement d'une manière quelque peu cru qu'on nous envoi Alice Blanche afin qu'elle nous propose ces meilleures plats.

Kira me demandait alors ce que je souhaitait manger et en y réfléchissant bien, ce léger bloquage de ma main qui s'était produit n'était dût qu'a la peur de violentes représailles de la demoiselle aux yeux bridés.

-Euh et bien !! Pourquoi pas variés les plaisirs en charcuterie, crudités et autres plats un peu plus lourds pour l'estomac ? J'ai vachement faim alors je pense qu'on peut à ce moment la prévoir des Mitarashi Dango, desYakitori, des Gyôza, puis des Tagliatelles Carbonara, sans oublier un peu de Wasabi, et quelques plats avec un peu de sauce, si possible au Gingembre ou au Ginseng voir même de la Noix de Muscade ! Mais pas de Romarin pour moi ! Je déteste le Romarin ! Et ne lésinez pas sur le piment ! J'adore quand c'est épicé ! Et si possible mettez quelques pizza, dès fois qu'on aurait faim dans la nuit on ne sait jamais ! Et si vous avez une cafetière je suis preneur ! Vous avez tout retenu j'éspère ? Non ? Ben y'a plutôt intérêt que tout ce que j'ai énuméré ce trouve sur le plateau repas car je crois que sa pourrait mal se passer autrement ! Nous avons un contrat rappelez vous ! Alors honorez-en les termes ! Fucking Cuisto !

Est-ce que j'allais manger tout cela vous vous demandiez n'est ce pas ? Je n'avait pas besoin de vouloir tout manger pour commander de telles choses car ce qui ressortait le plus souvent dans les plats qui agrémenterait le plateau qui nous arriverait, c'était bien évidemment les vertus aphrodisiaques de certaines herbes et sauces qui pourrait peut être nous aider à nous décoincer l'un l'autre, voyant que la situation semblait quelque peu étrange, j'en déduisait sur le coup que la demoiselle doutait du fait que je soit homosexuel ou pas, et alors que je lui avait bel et bien dit qu'elle était mon type de femme tout à l'heure, elle semblait vouloir fuir le sujet pour ne pas avoir à s'encombrer d'un homme tel que moi dans sa vie, ce que je pouvait parfaitement comprendre étant donné le caractère assez impulsif et bagarreur que je pouvais adopter dans la plupart des situations. Mais c'était assez fou car malgré le fait que j'étais un dur à cuire, ces instants avaient don de me rendre quelque peu fleur bleu lorsque je regardait cette fille si belle qui provoquait à mon cœur une excitation inconnue. Alors qu'il ne s'agissait pas du premier corps de femme que je voyait de ma vie, je me mit à rougir sur le coup car dans mon esprits quelques visions érotiques traversait mon âme tourmenté par la quête et l'amour qui naissait.

-Je...euh...Je...enfin voila...mais...je...

Voila que je bégayait maintenant...et ce n'était vraiment pas le moment, mais si quelqu'un pouvait se mettre à ma place, qu'il cherche à me comprendre ! Une chambre de type suite nuptiale, Un homme et une femme dans la même pièce, se faisant passer pour un couple de jeunes mariés, très peu pudique et tout deux célibataires visiblement, il ne pouvait pas y'avoir plus douloureux pour un homme que d'avoir à faire un choix quand au fait de se lancer dans une relation ! Les mots Oui et Non semblent pourtant si simple à prononcer, mais le mot magique du "Je t'aime" provoquait généralement de nombreux blocages quand à la gêne que cela pourrait entrainer si jamais un refus se faisait connaitre. J'avais vraiment l'air bête à bégayer et ne pouvait pas me permettre de lui annoncer une telle chose dans ces conditions puis décida alors à rebrousser chemin tout en changeant de sujet instinctivement.

-Je...enfin...Hmmm...pour le Baron, je pensait qu'il serait peut être judicieux finalement d'utiliser ces couteaux qu'Alice nous à confier ! Si son pouvoir consiste à attirer les objets, je pense qu'il peut être à double tranchant du fait qu'une arme blanche doit pouvoir le blesser s'il l'attire à lui à une vitesse assez rapide ! Quoi qu'il advienne le corps à corps nous sera inévitable, donc je pense que la meilleure manière de procéder face à ce fléau sera de garder une certaine distance pour ce qui es de nous même afin de pouvoir agir le plus vite possible quand à nos salves d'attaques !

Myriam...pourquoi ne pas avoir réussit à lui avouer tes sentiments pour elle ? C'est une femme pour toi bon sang... C'est comme si le monde t'offrait un moyen de changer ton destin et tu refuserait ce cadeau que l'ont te fait ? Non Non Non...Ce n'est pas moi sa ! Mais mon cœur bat tellement vite que je me sent incontrôlable et totalement incapable de déloger de ma bouche ces mots pourtant si simples à dire ! C'était vraiment énervant cette situation car il ne me restait plus que quelques options si je souhaitait lui avouer mes sentiments, mais le ton qui en sortirait lui paraitrait peut être un peu hypocrite ou faux, et risqué le refus n'était pas possible ! Sans quoi mon moral s'en verrait trop affecter pour mener ma mission avec ma concentration à son paroxysme.

Après de longues minutes de réflexions dans lesquels nous vaquions à une discussion concernant la mission, je me décidait enfin à passer à l'acte en un éclair en entamant la phrases qui scellerait mon destin à jamais...

-KIRA JE T'

Au même moment on frappa à la porte et je fût littéralement coupé dans mon élan lorsque j'entendis la voix d'Alice blanche qui s'était alors déplacé jusqu'à notre suite avec un chariot remplit de victuailles toutes plus appétissantes les unes que les autres. Cependant je n'était que très réticent à l'arrivée des cuisiniers qui m'avait alors confisquer un espoir certain de devenir l'homme qui partagerait la vie d'une femme magnifique dont la beauté illuminait la vie d'un homme bien plus que le soleil n'en avait la capacité. Sur le coup Alice se présenta devant nous avec son chariot et le plaça alors près de notre lit, rougissant fortement en voyant la tenue quelque peu dénudée que nous avions sur le coup. Cette dernière ne semblait pas vraiment comprendre ce qui se passait entre nous et me regarda alors d'un air très étrange, comme si elle semblait vouloir me dire que j'étais vraiment un rapide en besogne quand il s'agissait de draguer une frêle jeune femme pour la mettre au lit dès la première nuit. Elle ne semblait pas vouloir se mêler plus longtemps de la relation privilégier que j'avais avec Kira, du moins ce qu'il existait pour le moment d'une relation et nous souhaita bon appétit, se retournant en nous confiant une information de la plus haute importance pour ce qui s'agissait de la quête.

-Hmmm...Tout à l'heure j'ai eut une fâcheuse visite de Lafrite... cet abject personnage est en personne venu me m'insulter devant ma clientèle d'avoir fait virer une femme dont la description vous ressemblait fortement Takumi-san. Je ne compris pas vraiment grand chose quand à ces élucubrations, mais il m'a également privé de ma clientèle en osant faire la promotion de son plat du chef de ce soir juste devant mon Restaurant ! La guerre qui nous oppose à pris un tout autre tournant ! Je suis impuissante face à cela ! Et comme une idiote je n'ai strictement rien fait !! Je ne voulait pas que ma place sur le prochain plateau de la ville soit remise en cause par de mauvaises critiques sur mon restaurant ! Il me provoque et je ne peut rien faire !!!

-Euh ouais mais justement Alice ! Vous n'avez pas si mal réagit que cela en le laissant dans son coin ! Je ne sait pas vraiment ce qu'il mijote, mais quoi qu'il advienne, nous avons un rendez vous avec le Baron Blanket très prochainement et pensez bien que ce dernier sera sur ses gardes quoi qu'il arrive ! J'ai été me "promener" tout à l'heure et contribuer à l'avancer et l'évolution d'un plan stratégique pour ce qui sera de l'infiltration du château ! Si j'ai bien calculer le coup, Blanket soupçonnera aussi bien Lafrite que tout le reste de la ville de vouloir lui nuire. Si c'est un Aristo imbue de lui même, il y'aura forcément confrontation ! Merci pour les plats et ne vous en faites pas pour votre restaurant ! Le critique gastronomique sera satisfait de vous ! Aucun soucis à se faire !

Alice Blanche nous remercia puis c'est avec un geste rapide que j'ouvrit le chariot sans pour autant avoir à bouger du lit pour en sortir un plateau assez chaud que je posa sur le lit en découvrant qu'il s'agissait de mes Yakitori accompagner de Gyôza. Regardant Kira avec un Gyoza tenu entre deux baguettes chinoises, je pris une grande bouffée d'assurance pour faire part à cette dernière de ce qui me torturait l'esprit depuis si longtemps, lâchant d'un air niais et innocent ces quelques mots...

-Kira !!!! Je t'aime autant que ce Gyôza !!!!!

Puis sans faire d'histoire j'avalais le Gyôza d'une seule traite, ce dernier assez chaud, je manqua de m'étouffer mais me repris juste après en me tapant sur la poitrine, rougissant de ce que je venait de dire, je remarquait que la tournure de ma phrase pouvait maintenant être mal interpréter par la jeune femme qui pourrait s'offusquer ou bien dans le meilleur des cas, s'en trouver réjouie...
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] Des Fleurs pour des Etoiles (PV : Kira Takumi) [Quête] Des Fleurs pour des Etoiles (PV : Kira Takumi) EmptyLun 24 Jan 2011 - 15:17
Que feriez vous en entendant une liste de nourriture aussi énorme soit elle...tout de suite, l'image vous viens de l'ogre par nature, pire qu'un gouffre ... et une liste prête a nourrir un régiment, et tout style de nourriture, enfin je veux dire pour tout les gouts, italien, Japonais et j'en passe...Perso, il y a de quoi faire une bonne indigestion a fond... mais rien que les entendre me faisait saliver comme jamais... manquait plus qu'un super Chili con carné... ouais non... la c'est soirée gaz assuré, appelle de secours immédiats, masque et tout le tralala.

Sur le coup, je n'avais pas fait attention, mais maintenant mon "époux" se trouvait a mes coté, dire que je m'étais éloigner de lui pour ne pas pour ainsi dire tenter le diable, et faire de son compagnon, un homme malheureux, et le voila à mes cotés... non mais que feriez vous dans cette situation?... vous faites comme moi, vous cherchez une échappatoire le plus vite possible ou pas... arf... que faire dans cette scène limite dramatique... peut être fallait il faire comme dans un feuilleton super célèbre en France... Les feux de l'amour... prendre une tête qui fait, je réfléchis... ou tiens j'ai quelques chose sur le feu... Ouais!!! la série pourri vieille comme le monde... tu l'arrête pendant un temps et hop! tu la reprend tout est toujours pareil... peut être que c'est la même chose avec Myriam, mettre de la distance pour me retrouver comme dans la série...
Ahhh! mais comment faire, lui est gay et moi hétéro... bon sinon, je crois que je vais rester avec mon calendrier de Rugby- man,qui sont a poils... il y a seulement un léger problème... lequel...? le Ballon!!!!!!!...bah voila en gros ça résume le problème... Myriam a poils et le ballon bah son copain transformer en nana, limite un clone de moi... Houla... ça sent le super mal de crane.

Bon, il fallait pour autant mettre un peu de recul a tout ça, mon estomac grondait, il avait faim!!!, il y avait tout pour se sentir encore doublement gêner...quand tout à coup, la voix de Myriam, souhaitait voulait dire quelques choses, mais il y avait quelques choses de bizarre... quoi?!!! il bégaie!!, je me rapprocha de lui, en plongeant mon regard dans le sien, comme si j'attendais une réponse ou un dire très important de sa part et autant vous dire que je suis rester sur ma faim... oui la, je pouvais aller m'acheter un pote... car le revoilà qu'il repart avec la quête.
Mais ou sont les hommes, les vrai!!!??? ce n'est pas aux femme de faire le premier pas!! Bordel!!!... qu'il me dise franchement ce qu'il veux, je le ressentais, je savais que ce n'était pas ce qu'il souhaitait me dire... déçue, je m'éloigna, sans pour autant montrer ma déception.
Bien sur, il était entrain de faire son propre monologue, je l'écoutais certes mais d'une seule oreilles

- Peut être, mais il faut penser aussi, à un éventuel plan si ce dernier a fait quelques choses pour combler la faiblesse de son pouvoir, il attire les objets, ok! mais si nous le savons lui aussi, donc il a put créer une éventuel parade pour éviter cela.

Bien sur ce que je disais pouvait se révéler plus vrai que nature, chaque pouvoir à son inconvenant et peut être même que Blanket y avait penser aussi, bien sur, je pouvais me tromper dans tout les cas, mais le fait d'y être préparer pouvais certainement rajouter une corde a notre arc.
Évidement, ma réflexion quelques peu pousser sur la question, me fit totalement oublier la faim qui se faisait sourde, tout en prenant mes cheveux dans ma main pour les coiffer, Myriam éleva la voix.

* Tiens...*

D'un bon, je me redressa, en étant le plus attentive possible,et... non...bon, la c'est clair,je peux aller me brosser, ça pouvait très bien être, Kira, je t'adore, te hais, et j'en passe... ahh et voila que maintenant, j'allais devoir déchiffrer tout ça! Méchante Alice!!!!! pourquoi as tu choisit d'arriver à ce moment même!!! Quoiqu'en y réfléchissant, tu as bien fait!!

-Yeahhh, j'ai faim!!!! de la nourriture!!!!! *o*

Les délicats fumets des mets entreposer, me faisait saliver comme jamais, faite péter le champagne!!! la bouffe est la!!! je sentais mon estomac bondir de joie!, Alice nous regardait avec un regard plus que suspicieux, en nous faisant son petit rapport, bien évidement, je fut a moitié surprise! car je savais que l'Africain mal lécher, allait lui montrer de quel bois, il s'échauffait mais je me devais de faire celle qui ne savais rien.

- Les hommes font n'importe quoi, pour avoir de la puissance,il se peut qu'il m'aie vu partir de votre restaurant, Alice et jaloux de votre clientèle... enfin voila... l'homme n'est qu'un idiot quand il s'agit de pouvoir... ou autre...

Bon, mon dire pouvait être a double sens, j'avoue, mais bon, les hommes en France sont tous des bébés, ils sont toujours besoin d'être assister!. Mais cela suffit, il me restait maintenant qu'a me restaurer, me faire péter la panse!!, Alice repartie et je me jeta sur les plats disposer sur le lit.
Je ne savais pas quel mets choisir, mais je me jeta sur le plat qu'entamait mon pseudo époux, je pris alors une brochette, fermant les yeux pour en apprécier la saveur, bon j'avoue c'était pas les mêmes que chez moi, dans mon pays natale, mais y a pas a dire! C'est Bon!!!!.
Myriam quand à lui, était à fond sur les Gyoza, limite entrain de leurs faire une ovation avec sa déclaration pour ce met...enfin si c'est bien ça...

- Ah bon...bah je n'aime pas...

C'est alors que je lui donna les miens,mais en lui donnant les miens, mon regard se porta sur son visage, le voir aussi rouge qu'une pivoine, me fait rire, est ce que j'avais louper un épisode?!!! Mince les feux de l'amour recommençait, et j'ai pas compris...

- Euh rassure moi... tu parle bien du Gyôza ?...

Je me rapprocha de lui, pour lui donner un verre de Saké, tout en essayant de déceler quoique ce soi dans son regard, je me mordit la lèvre inférieur.

- Myriam... je dois te demander quelque chose... quand tu dis que tu est intéresser par une personne qui est limite mon sosie, tu parle de moi...?

Oui, la graine du doute avait germée, et la réflexion était quelques peu entrain de me saouler! donc vu qu'il n'y allait pas franco, bah j'y allais a sa place. Me voila réduit a faire son boulot... Arf...mais bon...maintenant la question super méga importante était posé, le feuilleton pouvait reprendre!.

- Si c'est le cas, je te laisse quelques minutes pour réfléchir dans ce dont tu t'engage et...

*Oh et puis merde!! désolé grand frère, je ne vais pas suivre l'étiquette...*

Mon éducation était presque primordial, mais jouer au chat et a la souris, c'était finie!!!, c'est alors que... je me surpris moi même, j'attirai Myriam et l'embrassa.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] Des Fleurs pour des Etoiles (PV : Kira Takumi) [Quête] Des Fleurs pour des Etoiles (PV : Kira Takumi) EmptyMer 2 Fév 2011 - 11:56
Qu'est ce que ? J'avais du mal à y croire au début mais peut être que finalement le destin était entrain de me sourire en cet instant ou je ne pensait pas que cela pouvait arriver après l'apparition d'Alice Blanche qui avait vraiment couper mon élan alors que je m'était pourtant préparer à faire le grand saut, mais au final, le résultat était le même et ce que je voulais était enfin arriver et Dieu sait ce que ces lèvres étaient douces et sucrées, avec un petit gout de saké qui rendait ce baiser encore plus pétillant ! Cette soirée était sans doute la plus merveilleuse de toute ma vie car le Myriam Hattéria que tout le monde connaissait n'allait désormais plus être le même grâce à l'amour qui l'emportait ! Petit à petit je me laissait porter par l'extase que de me retrouver dans les bras de Kira et me laissait alors tomber sur le lit pour me retrouver allonger sur le dos, la belle à la chevelure de flammes se trouvant sur moi semblait tout aussi désireuse que cet instant ne s'arrête jamais malgré la mission qui nous incombait d'accomplir. Mes lèvres se frottaient contre les siennes de nombreuses fois et semblaient comme aimantés, redemandant encore de plus en plus de cette chair tant convoitée, l'instant était bien trop magique pour s'arrêter maintenant et de toute façon autant dire que mon cœur ne le voulait en aucun cas car ce dernier palpitait bien trop pour cela, réchauffant mon corps d'une chaleur qui ne m'avais encore jamais été donné de connaitre auparavant.

Envieux de tout son être, mes mains passèrent sur son dos ,u en le caressant de part en part, l'étreignant pour ne pas la laisser fuir, nous étions tout les deux entrain de sceller un pacte entre nos deux êtres qui allaient désormais devoir se jurer fidélité et se protéger l'un l'autre quoi qu'il advienne. Ce baiser dura encore et encore et devint de plus en plus sensuel et passionné ! L'excitation commençait peu à peu à nous faire perdre les pédales et il n'était désormais plus possible de faire un retour à la réalité avant que ne cesse nos pulsions charnelles qui commençaient à nous tirailler de plus en plus. Désormais cela n'était plus seulement ses lèvres que je réclamait mais son corps tout entier sur lequel j'allais poser délicatement mes lèvres en commençant par son cou, puis descendant toujours un peu plus bas pour m'attarder sur sa poitrine et continuait ma vertigineuse descente avec la langue en direction de son ventre sur lequel je déposait plein de petits bisous avant de ne lui faire un sourire joueur histoire de lui faire comprendre que je pouvait être assez chiant pour ne pas aller plus bas encore tant que la mission ne serait pas un succès.

"Je te ferait l'accueil approprié bien plus tard ! Héhé !"

Retournant à ses lèvres, je profitait de ces derniers instants avant que ne sonne l'heure de se préparer à partir en direction de la demeure du Baron, confiant et requinquer par ces instants intimes passée avec ma jolie Kira, il ne nous restait plus à elle et moi qu'a nous vêtir pour que la dernière phase de notre plan puissent être mise à exécution ! Et pour ce faire il fallait que je parte avant elle pour me retrouver à temps au troisième plateau pour faire irruption dans le binôme composé de Kira et Lafrite pour me présenter comme étant le fiancé de cette dernière, un botaniste de talent.

Enfilant alors ma longue gabardine noire, par dessus mes vêtements noires, que je préférait porter pour n'éveiller aucun soupçon, je troquais ensuite le bonnet blanc contre mon masque clouté afin de ne pas être repéré si facilement, tout en regardant Kira se changer à son tour, semblant n'avoir aucune pudeur à mon égard, ce qui me mettait encore plus en forme avant de partir en lui disant de faire attention à elle

-Fais attention à toi ma belle, je ne voudrais pas qu'il t'arrive quoi que ce soit ! Sinon tu aura une dette envers moi !

Après cette petite note humoristique, je pris les escaliers en sortant de la chambre, lançant un baiser voler à ma belle phoenix et sortie alors de l'hôtel ou nous étions héberger, puis invoqua mon lézard jean-claude afin de procéder pour la première fois à la fusion entre une créature et son invocateur !

-Jean Claude ! Fusion ! Mode Rider Scale !

Lorsque le lézard entra dans mes jambes, j'eut un mal fou à me faire à cette fusion et hurla de souffrance en serrant les dents jusqu'à ce que le lézard devienne à mes pieds une paire de Roller au Design très écailleux dont un œil de reptile ornait le haut de ces moyens de transport, s'ouvrant et se fermant comme s'ils étaient vivants, ce qui était le cas d'ailleurs. La fusion était une réussite et je me mit alors en position de départ, puis envoya alors le premier coup de patin à terre pour partir à une vitesse fulgurante roulant dans les rues de la ville jusqu'à voir un lampadaire auquel je m'agrippait d'une main pour tourner tout en montant de plus en plus haut grâce à la force cinétique des rollers, et finit par atterrir sur un toit, afin de rouler en toute discrétion jusqu'au troisième plateau.

-Yahooo !!!! 360 Backspin ! Myriam Wallbreak !
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] Des Fleurs pour des Etoiles (PV : Kira Takumi) [Quête] Des Fleurs pour des Etoiles (PV : Kira Takumi) EmptyVen 4 Fév 2011 - 14:43
Qui aurait cru que ce contact aurait a ce moment la, put me faire comprendre que des le départ, je m'étais tromper sur toute la ligne, est ce que vraiment un gay pure et dure m'aurait rendu ce qui était au départ assez pieu , pour se rendre si troublant un baiser et qui a chaque contact de mes lèvres sur les siennes me dévorait tels une faim insatiable dont je ne pouvais me défaire. Il est vrai que j'avais déjà eu des aventures mais la plus parts n'était pas si intense, est ce que le rêve était une réalité ou alors le rêve resterais un rêve et au moment ou j'ouvrirais les yeux, le sort serait rompu, ou alors c'était l'effet Dreamland qui s'en prenait aux pauvre et si peu expérimentés voyageurs... Allez savoir, mais de suite, a cet instant précis, ma tête était vide, j'avais suivis cette pulsion de folie, si je puis dire ainsi, il fallait que je le fasse pour comprendre ce qu'il se passait et pourtant maintenant, je n'en revint toujours pas...

Pourtant, j'ai l'habitude de boire de l'alcool, et ce dernier avait très peu d'effet néfaste sur moi, peut être que sans le vouloir, je m'étais pris au jeu,mais en tout cas, il était clair d'une chose, vu l'étreinte et le pouvoir d'attraction qu'il avait sur moi, il ne pouvait et n'était pas un pur gay, il était un hétéro,et sachez qu'il le parle fort bien.
Malgré que maintenant, nos serviettes, ne servaient, il faut le dire a rien.. et que la pudeur n'a jamais été notre plus grande préoccupation, je peux dire que même si cela aurait été le contraire, je n'aurais même pas rechigner, et le fait que la nourriture nous attendait fumante, délicate à souhait, mes idées n'étaient plus les mêmes. Pour le moment, j'avais faim mais d'une toute autre chose, je m'étais d'ailleurs jetée dessus sans même lui demander, je l'ai pris par surprise pour que cette dernière me revienne a chaque baisers échanger; de ces lèvres emplis de passion enivrante qui me laissait encore plus attirée, plus désireuse, plus électrifiée, je ne saurais pas comment vous expliquez ce que j'ai ressentie a ce moment même, mais cela me rendait presque ivre, une ivresse qui ne se contrôle pas, c'est elle qui vous contrôle, tel un stupide pantin, dont elle était maitre, me laissant soumise a cette soudaine ivresse qui me laissait presque le souffle coupée.
Ces mains sur moi était telle une danse dont, je me lassais pas du rythme qu'elles imposaient, je les sentaient fortes, douces, quand a ces baisers, a sa langue qui faisait une quête a sa manière, s'aventurait sur mon corps, comme si ce dernier était un monde qui implorait une exploration, il était la boussole, l'explorateur et moi, mon corps était seulement le monde, le territoire de l'inconnu.
Je me sentais rougir, désireuse, j'avais cette impression que mon corps prenait lentement mais surement de la température, a chaque toucher de ces lèvres fiévreuse, a chaque effleurement de ces mains, de ces cheveux. Chaque partielle de mon corps semblait être soumis a cette volupté.

Mais bien qu'après cette descente un peu vertigineuse, l'arrêt le plus total... autant dire restez sur sa faim... vous êtes la totalement entrain de lui ouvrir les portes que tout homme veuille et la...bah brosse toi Martine et revient plus tard...
Un sentiment quelque peu frustrant, montrait le bout de son nez, et rendre une femme frustrée n'est pas forcément une bonne chose, et voila que Myriam remonte avec un sourire joueur!, non mais!!!!

* Tu veux t'arrêter? tu veux jouer? JOUONS!!!! *

La, mon soit disant époux ne pouvait pas trouver plus joueur, après d'autres baisers échanger, j'allais trouver ma tenue de soirée, et en la regardant un peu plus méticuleusement, il était clair que le pauvre Lafrite allait être le Loup de Tex Avery.
Je pris la robe, partie dans la salle de bain, enfila une robe de chambre, tout en attendant que Myriam soit partis, évidement le fait de mettre un peu de mystère pouvait quelques fois, mettre un peu de piment.

- T'inquiète pas pour moi, c'est toi qui me devra une dette!

Une fois, que la tentation ai disparu, il ne me restait qu'a me préparer. Je pris la robe noir délicatement,cette robe était tout bonnement magnifique! quoiqu'elle ne couvrait pas grand chose. Je m'explique... un décollé vertigineux à souhait qui s'étendait qu'a mon nombril,deux fine bretelles, puis un dos nu très très échancrée, qui s'arrêtait limite a la naissance de mes hanche, laissant mon tatouage m'habiller, sans compter que la robe était fendue le long de ma cuisse gauche, la matière souple et légère me donnait l'impression d'être nue, mais elle me sied a merveille, puis je mis alors des talon aiguille que je lassa tout autour de mes chevilles, laissant a mon papillon tatoué, l'image que ce dernier se posait sur une des lanières de soie noir, puis un problème se posa... comment cacher la brulure de mon bras droit, la robe était plus que magnifique, et mon avant bras, était trop hideux...il fallait que je trouve une manière de le cacher.
Bien sur, j'avais appris a vivre avec, mais bon, il me fallait quelques chose... puis mon regard se porta sur le lit, ce rouge si attirant, puis une idée me vint, en fouillant, je trouva fil, aiguille,et quelques chose qui serait très pratique, des portes jarretelles dans lesquels, je fis glisser les couteau sur le long de mes cuisses, puis je pris le drap de satin, et je le transforma, m'en fit une cape avec une capuche intégré, et une paire de mitaine très jolie, que j'enfilai sans trop de peine, puis je trouva dans le carton qu'Alice avait apporté, une petite boite ou se trouvait des bijoux, j'en pris un et le porta a mon cou, une joli petit chaine avec un diamant qui s'arrêtait pile a mon poitrine, puis je me coiffa, et pour le coup, je décida de lâcher ma longue chevelure, pour une fois, cette dernière s'arrêtait juste a la naissance de mes genoux, autant dire qu'il sont très longs, et que les coiffer, me prendrait bien plus de temps que j'en avais déjà.
Je pris le temps de me maquiller, me parfumer, me regarda une nouvelle fois dans le miroir, d'un air plus que satisfaite... je trouvais que bizarrement, que le petit chaperon rouge s'était emparé de moi et que le méchant, pervers Lafrite serait le Loup.

Une fois prête psychologiquement, car il faut avouer, l'autre Africain mal lécher n'allait surement pas garder ces mains dans les poches, je descendis, et la je retrouvais mon petit réceptionniste qui avait bizarrement, du sang qui coulait lentement de son nez.

- Madame a besoin de quelques chose?

- Non merci, c'est très gentil a toi de te soucier de moi

- Tout a l'heure, j'ai vu votre mari sortir avec une drôle de dégaine, c'est normal?

- Dis moi, est ce que les gens de Dreamland sont normaux?

- Non madame...

- C'est bien ce qu'il me semblait, par contre j'ai un petit service a te demander

- Oui?

- Tiens toi prêt, nous risquons de revenir a tout moment, et si quelqu'un vient et te pose des questions, tu ne nous a jamais vu, c'est clair.

Évidement, il fallait le mettre en condition, je m'approcha de lui, tout en jouant de mon charme qui faisait beaucoup d'effet sur ce jeune réceptionniste, puis lui posa la main sur son visage, qui devenait de plus en plus rouge, puis lui déposa un baiser sur la joue, d'ailleurs ce fut le coup de grâce pour voir un geyser de sang bondir de son nez.

Un sourire narquois se forma sur mon visage, maintenant, il fallait que je devienne encore plus irrésistible que possible, il fallait que Lafrite continue a manger dans ma main, et que son ami fasse de même. Sans trop me hâter, je me dirigea vers le restaurant, au bout de quelques minutes, je remarqua qu'une voiture attendait patiemment devant le restaurant, je m'approcha, quand tout a coup, la porte s'ouvrit, une odeur de cigare cubain s'échappa pour s'évaporer dans l'air, une main que je reconnaitrais parmi tant d'autre en sortie, puis fut la personne de Mamadou qui en me regardant en perdit son latin.

- Je suis a votre gout Mamadou?

- Euh... o..oui... ma tendre Miho...bien plus que tu ne peux l'imaginer...

L'effet escompté se trouva presque décuplé, j'espérais seulement qu'il ne craque pas, en y réfléchissant, il fallait que je joue encore... encore un peu... il fallait que je tienne encore un peu, tout se terminerai quand les fleurs seront dans les mains d'Alice.
A peine assise, les mains de Mamadou, commença leurs ascensions sur mon corps qui visiblement n'avait qu'une envie Fuir!!, après le toucher si doux de Myriam comment un être aussi immonde posait ces mains sales sur moi!!!. Rien qu'en le regardant, je voyais déjà la sueur coulé, le long de son visage, un seul mot me vint, répugnant!! et multiplier par 1000 si ce n'était pas plus... quand à l'odeur du cigare, tout n'arrangeait rien.

* Allez plus vite!!! roule qu'on en finisse!!!!!! >< *

Je prenais vraiment sur moi même, et pourtant, je voulais être la première qui le ferait danser comme une folle sur les braises de la haine, la voiture prenait tout son temps et je voyais bien que Mamadou était presque ingérable, il fallait que je trouve, quand mon regard se porta sur le mini bar, tout de suite, je me jeta dessus pour éviter l'ultime attaque d'un baiser sur ma personne.
Frustré, il tenta de m'attirer vers lui, j'avais beau lui dire de boire un verre,ce dernier restait sourd a mes dires... donc si la manière douce ne fonctionnait pas, autant passer a la manière forte, je lui assena un coup derrière la nuque pour qu'il s'évanouisse tranquille.

- Dors un peu!!

Le reste se passa plutôt tranquillement, je bus un verre de champagne en attendant la fin du voyage, puis j'entendis un grognement, Mamadou Lafrite ouvrait les yeux péniblement, tout en se frottant le coup, cherchant a comprendre ce qu'il se passé. Je le rassura et lui dit que le champagne et le cigare ne faisait pas bon ménage et qu'il ne s'était pas sentie bien.
Innocente comme toujours, l'explication passa très bien, et le laissa un peu mais vraiment peu perplexe, quand la voiture s'arrêta, il sortie en courant pour m'ouvrir la porte.
Une fois ma portière ouverte, je fis une sortie comme une star de cinéma devant le tapis rouge de Cannes, les gardes a l'entrée me regardait comme des bêtes assoiffée de Luxure, et comme sourire d'accueil, j'avais le droit a de la salive qui coulait le long de leurs mentons, Lafrite en voyant cela, leurs donna l'ordre de retourner à leurs occupations.

- Ma tendre et belle Gazelle, ne faites pas attentions a ces ignorants, vous êtes si sublime que même le baron vous voudra pour lui... ce dernier aime convoiter ce qu'il n'a pas.

- Mais que voulez vous dire par convoiter ce qu'il n'a pas?

- Vous comprendrez quand vous le verrez.

Intriguée par ce dire très mystérieux, je remarqua qu'en marchant Mamadou, me tenait fermement par les hanches, comme si ce dernier avait peur qu'on me prenne, ou que l'on me vole, il semblait terrifier, lui l'homme qui avait voler la clientèle d'Alice sans scrupules.
Un homme a toujours peur d'une personne qui a plus de pouvoir que lui, et donc forcément, on ne faisait en général pas de vieux os.

Une fois arrivé dans la grande bâtisse, mon regard se posa de partout, j'analysais déjà ou se trouvait les gardes, les sorties possibles, il fallait que mon observations soit impeccable quand une voix attira mon attention.

- Lafrite mon ami!!! tu est enfin la!! mais que vois je?... ou a tu déniché un tel trésor!!?


- Baron, mes salutations, voici Miho ma compagne

Moi, sa compagne?!!! non mais il faut arrêter le cigare mon pote!!!!, mais tout à coup, je sentie l'étreinte de Mamadou se serrer encore plus, au point de me faire mal, surprise, je joua le jeu.

- Monsieur le Baron, enchanté


- Mais c'est moi qui le suis! Venez me voir charmante demoiselle, mais voyons enlever cette cape délicieuse... Majordome!!! Venez la et prenez la cape de ce joli trésor

A contre cœur, j'enlevai ma cape, et laissa ma robe parler aux hommes avide d'idées peu alléchante, a mon gout, je tendis ma cape en remerciant le majordome qui eu un mouvement de recul en me voyant, il était clair qu'il devait se poser des questions, pourquoi est elle avec ce mafioso pouilleux etc... Je vous laisse imaginer la suite.

Le Baron ainsi que Mamadou se battirent du regard pour savoir lequel des deux allaient m'accompagner, je trouvais cela plutôt gênant, d'être comment dire... le cadeau... ou la cerise sur le gâteau qui était très convoitée.
D'ailleurs, j'entrepris, de me diriger vers eux deux et passa mes bras dans les leurs pour que leurs bagarres stupides cessent.

- Voyons messieurs, Calmez vous... nous ne sommes pas seuls.

Tout en marchant, je sentie les couteaux trembler sur mes cuisses, il fallait a tout pris que je m'écarte du Baron, mais ce dernier ne semblait pas vouloir me lâcher... comment allais je m'en sortir.
Une fois arrivé dans le jardin, tout les regards se posèrent sur nous... et je peux vous dire que les messes basses ont fuser. Mamadou semblait pétrifier a l'idée que le baron me vole, et le baron semblait très envieux de me faire visiter ces quartiers privée.

- Messieurs... ma gorge est sèche... je crois que je vais me désaltérer...

Les deux hommes ne semblaient pas vouloir me lâcher... j'étais coincée.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] Des Fleurs pour des Etoiles (PV : Kira Takumi) [Quête] Des Fleurs pour des Etoiles (PV : Kira Takumi) EmptyVen 4 Fév 2011 - 21:59
Cela faisait si longtemps que je n'avait plus pratiquer le Roller que j'en était presque à éructer de joie quand à cette fabuleuse idée qui m'était venue ce jour la de faire de Jean-Claude une paire de Roller lorsque lui et moi venions à fusionner. Plus jeune déjà en Amérique je voyait énormément de jeunes pratiquer ce sport et d'ailleurs il était reconnu comme un sport qui avait la classe et qui vous rendait classe vous même si vous le pratiquiez, mais comme ma mère ne voulait pas que j'en fasse, le bon temps avait fait que m'acheter des Rollers avec la carte de crédit de ma mère était ma première grosse bêtise ! Mais il fallait dire que j'avais tout autant envie de m'amuser que les autres que je voyait partir ensemble à la sortie de l'école alors que moi, je trainait toujours avec les mêmes cas sociaux qui ne pensaient qu'a faire des conneries et montrer qu'en étant rebelle on pouvait avoir une façon bien personnelle de changer le monde à notre façon, mais...je n'aspirait pas à une vie de racaille qui serait persécuté par les autres et je n'avait déjà que du mal à me faire des amis, il n'y avait que le simple fait de me rebeller qui me permettait de préserver ceux que j'avais encore, alors mon cœur était tirailler entre continuer à être un gosse sur une mauvaise voie, ou bien un gosse libre de voler dans le ciel l'espace d'un instant lorsque ses roues quitteraient les rampes de fer qui ornaient les rues de New-York.

Même s'il s'agissait d'un rêve et que j'étais à Dreamland, j'étais heureux de revoir ce ciel qui m'avais tant manqué depuis que j'avais sur terre ce boulot de gendarme que j'avais d'ailleurs quitter après avoir commis une faute professionnelle qui ne pardonnait pas, à savoir, le meurtre d'un homme qui ne souhaitait pas lâcher son révolver au moment même ou nous l'encerclions en supériorité numérique, laissant ce dernier complètement débordé par les évènements qui l'avait pousser à se suicider pour ne pas avoir à retourner dans le milieu carcéral. J'étais devenu Écrivain Scénariste depuis le temps, et autant dire que désormais faire du Roller beaucoup plus souvent ne me ferais pas le moindre mal, loin de là ! Le Ciel est une inspiration de par sa beauté ! Tout comme Kira était une inspiration à elle seule lorsque l'ont admirait son corps de rêve et ses formes si avantageuses qui donnaient envie de la manger toute crue. Autant dire que j'étais vraiment pressé de la voir entrée dans la Villa de Blanket de Vô qui devait l'attendre avec impatience dans la belle robe que je n'avait qu'entrevue plier dans le paquet qu'Alice nous avait envoyer. Qu'allais bien pouvoir devenir cette soirée si ce n'est un bain de sang ? Quoi qu'il advienne cela se changerait probablement en bain de sang étant donné qu'il s'agissait d'un Aristocrate et que sa garde devait être omniprésente à ses cotés ce qui ne me faciliterait pas vraiment la tâche mais qui m'obligerait bien évidemment à faire avec, comme d'habitude de toute façon.

"Tiens j'y pense ! J'aurais peut être dût prendre un casse-croute avant de partir ! Rhaaa ! C'est pas avec 16 Yakitori et 20 Gyôza que je vais être plein d'énergie pour ce combat bon sang !!!!! Enfin tant pis ! On aura qu'a dire que je suis trop bon et qu'il faut savoir être gentil dans la vie ! Mouhahahahahahaha ! Ouais voila ! On dira que je laisse un handicap à cet enfoiré de Baron de mes fesses !!!"

Filant comme le vent en direction de l'ascenseur qui me mènerait à ma destination, je ne savait pas vraiment si je devait avoir quelques craintes concernant cette Villa ou non ! Mon cœur était perdu entre l'amour et le stress, d'un coté attisé par Kira qui avait fait le premier pas tout à l'heure dans la chambre et qui avait sût me gonfler à bloc, et le stress de me retrouver dans l'inconnu le plus total en la demeure du Baron qui ne devait absolument pas se douter de ma présence en ces lieux. De ruelles en ruelles si j'espérais pouvoir traverser les rues sans pour autant avoir à me mêler à la foule, il fallait que mon élan reste ce qu'il était à l'origine afin que lorsque je m'élance dans les airs, je puisse tournoyer sur moi même tout en effectuant une détente acrobatique de tout mon corps afin de retomber sur un autre toit pour aller bien plus vite qu'à la normale quand à ma traversée de la ville.

"Sil y'a bien quelque chose qui aurait pu faire échouer ma quête au Royaume des chats, c'est bien le manque de vitesse de discrétion ! Je ne suis pas mécontent d'avoir investie beaucoup de temps dans le développement de cette fusion avec Jean-Claude ! J'ai l'impression de gagner un temps considérable !"

Une bonne vingtaine de minutes plus tard je me trouvait à l'ascenceur du Troisième plateau et sur ce dernier se trouvait déjà bon nombre de personnes qui me regardait avec horreur en voyant ma tenue et surtout mon masque qui leur semblait éffrayant, ce qui était normal étant donné que c'était sa principale fonction ! Cependant le regard des gens m'ennuyait énormément surtout quand ils éprouvaient du dégout envers moi et cela me forçait régulièrement à tiré une grimace qui suffisait à les faire pisser dans leurs froque.

-"Quoi tu veux ma photo ? Arrête de me regarder poufiasse !"

-"Oh c'est honteux !! Honteux oui vraiment !"

-"C'est toi qu'est honteuse avec ta gueule verte et tes bouclettes ! Regarde toi tu ressemble à un Caniche !"

-"Viens Victor ! Cet homme n'est qu'un malotru"

-"C'est sa casse toi ! Les thons c'est censer vivre dans l'eau !"

Comme quoi l'argent ne fait pas le bonheur, les artistocrates étaient vraiment des blaireaux quand il s'agissait du relationnel ! Toujours à avoir l'impréssion que le fric paye tout même des amis, ils ont cet air supérieur qui vous énerve rien qu'en les ayant devant vous et qui fait venir votre conscience qui se pose sur votre épaule en vous disant : "Met lui un coup de tête Myriam tu en meurs d'envie !", alors que dans le ciel la haut, très haut et bien au delà des croyances humaines les petits angelots du bonheur vous susurrait à l'oreille avec une voix de fiotasse : "Ces hommes sont perdus par le vice de l'avarice Myriam, ne les tue pas, tu ne ferais qu'entrer dans leur jeu !", et tout cela relever d'une pointe de dégouter pour ces vêtements qu'ils faisaient porter à leurs enfants ! Non mais regardez moi cette dégaine de chiotte ! Un espèce de short à carreau avec une veste en laine comme les vieux dans les maisons de retraite ! et puis cette espèce de coupe qui date des années 1930 comme dans les Brigades du Tigre !! A l'époque ou George Clémenceau avait des hommes qui étaient des cerveaux. Non mais sérieusement, arrivé à cet étage la encore une fois me paraissait encore plus dur que toute les autres fois car la, le soleil était déjà couché et du coup les gens commençaient à rentrer chez eux ! Ce qui ne les rendait pas très aimable étant donné qu'ils étaient fatigués tout ces pauvres petits chou.

Cela dit, peut être bien que j'aurais dût amener des herbes avec moi pour prouver que j'étais un botaniste, même si c'était entièrement du pipo et que je m'intéressait autant aux fleurs qu'aux fesses de Maïté, ce qui signifie donc que je n'en avait strictement rien à foutre, j'aurais probablement l'air moins crédible que je ne l'espérait, mais peut être que les vigiles qui gardaient l'entrée de la Villa seraient susceptibles de me laisser passer qui sait ! Après tout les imbéciles sont la pour qu'on leur donne une raison de devenir plus intelligent non ? Alors autant essayer quitte à prendre un veste monumentale. Je m'approchais donc de la grille de la demeure du Baron tout en enlevant le masque qui cachait mon visage pour ne pas les effrayer eux aussi et directement les deux vigiles qui gardaient l'entrée s'interposaient en sortant leurs Tazzeurs, me demandant mon identité...

-Bonsoir ! Je suis Lord Maxwell de la Maison du Café ! Puis-je entrer ? J'ai reçu une invitation de Monsieur le Baron pour le dîner de ce soir ! Il à dût vous parler de moi je suis un Botaniste !

-Connais pas...

-Enfin messieurs ! Un peu de culture voyons ! Vous voyez cela par terre ?

-Ouais et alors ?

-C'est de l'herbe !

Le Silence le plus total régna sur la grand place et seul le vent se fît ressentir aussi bien sur ma peau que dans mon cœur alors que je reçu une décharge d'un Tazzeur qui me mit parterre sur le coup, me secouant quelque peu.

-Je suis offusqué ! Je ne veut pas avoir affaire à vous, rustres que vous êtes ! Allez me chercher le Baron je vous prie !

-MESSIEURS ! Que se passe t-il ici je vous prie ?

-Monsieur Gigo ! Cet homme cherche à s'introduire dans la Villa ! Son nom ne figure pas sur la liste des invités !

-Vous êtes le Baron ?

-Hé bien non monsieur ! A vrai dire je suis le Majordome de Monsieur ! Dagno Gigo ! A qui ai-je l'honneur ?

-Lord Maxwell de la Maison du Café ! Je suis Botaniste ! Puis-je m'entretenir avec vous seul à seul ? Ces hommes ont d'été d'une grossièreté sans précédent à mon égard !

-Hmmm Messieurs ! Veuillez nous laisser quelques minutes je vous prie !

Enfin !!!! J'allais être seul à seul avec le majordome du Baron ! Deux choix s'offraient alors à moi ! Premièrement, je le tabasse et je le met à poil pour devenir moi même le majordome de l'autre buse de Blanket, Deuxièmement, je fait plus soft en proposant à ce dernier une offre qu'il ne saura refuser ! Hmmm laquelle ? Aller soyons fou ! Allons y pour la deux !

-Dites moi donc Gigo-san, ce Baron j'ai entendu dire qu'il s'agissait d'un homme d'importance mais à la vue de votre tenue, je ne peut qu'imaginer que votre salaire ne doit pas être équivalant à la grandeur de vos services ! Lorsque j'ai rencontrer votre maitre j'ai perçu que ce dernier était vraiment très proche de son argent, vous ne trouvez pas ?

-Hé bien, il est vrai que monsieur tiens beaucoup au prestige de son titre et que sans cet argent, Monsieur ne serait pas ce qu'il est à l'heure actuelle ! Mais pourquoi donc me demandez vous cela ?

-Oh mais je vous comprend mon vieux ! je vous comprend très bien même ! Et que diriez vous si le botaniste que je suis proposait ses services à la maison Blanket ? Ou plutôt...A la Maison Dagno !

-Qu'entendez vous par la ?

-Faite vous une raison mon vieux ! Un Aristocrate voue sa vie à l'argent mais l'argent le tue chaque jour ! Il se fait de plus en plus vieux et son destin est un jour de passer l'arme à gauche, ce qui signifie que le seul destinataire de l'héritage du Baron sera destiné à l'homme le plus proche de lui ! Vous mon cher Dagno ! Il se trouve que je suis l'homme qui peut devenir très rapidement le plus efficace de tout les Curare du monde ! Il se trouve qu'en réalité, j'ai une amie qui paierait très cher pour savoir le baron déposséder de sa fortune voyez vous ! Mais ce n'est pas l'argent du baron qu'elle souhaite ! Ce sont les fleurs Kyuhane !

-Ces fleurs ? Je me disait bien que cela était étrange que le baron se prenne d'affection pour de simples fleurs ces derniers temps alors qu'il ne s'intéresse en aucun cas aux jardins !

-La vérité est que votre maître est complice d'un complot qui vise à éliminer la concurrence de Monsieur Lafrite qui possède un restaurant au Premier plateau de la ville.

-Mais c'est gravissime ce que vous dites la ! Monsieur serait complice dans une affaire qui applique la restauration ? Olalalalalalala ! Cela peut aller très loin avec le Comité des Gourmets du Royaume ! Cela pourrait même impliqué le Quatrième plateau ! Jusqu'à remonter à notre Roi lui même !

-Faite moi entrer et votre avenir sera des plus heureux Gigo-san ! Amener moi à votre maitre et annoncé moi comme Lord Maxwell de la Maison du Café ! Botaniste pour le Magazine "Votre jardin et vos voisins !" venu pour vanter les mérites de son jardin afin de le faire participer à notre magazine ! S'il est aussi égocentrique que je le pense, il ne résistera pas au fait de se montrer dans un magazine pour que tout le monde connaisse son visage !

-MESSIEURS ! OUVREZ LA GRILLE ! CET HOMME EST UN AMI DU BARON !

-Bien Monsieur Gigo !

Mon Plan d'infiltration avait marcher comme sur des roulettes, du moins pour la seconde solution et même si ce n'était pas vraiment ce qui était prévu à mon programme, c'était encore mieux que tout ce que j'avais peaufiner avant l'arrivée de Kira et autant dire que je me sentait plutôt fier de moi que d'avoir échafauder pareille comédie pour dupé le majordome. Nous marchions désormais dans dans la longue allée de la villa et nous contournions le bassin dans lequel je regardait par simple curiosité pour voir l'entrée secrète qui menait à l'intérieur des jardins. Non loin de l'entrée, d'autres vigiles attendaient devant la porte et le majordome leur fit un signe quoi ils n'avaient pas besoin de prendre en charge ma présence en ces lieux et je pût alors entrer dans la grande maison par la porte principale !! Ce qui était vraiment beau !

-Gigo ! Qui est cet homme ?

-Monsieur je vous présenter Maxwell de la Maison du Café ! Journaliste pour le magazine "Votre jardin et vos voisins !"

-MONSIEUR BLANKET ! Je suis vraiment ravi de vous rencontrer ! si vous saviez ce que cela me fait que de rencontrer le célèbre Baron Blanket de Vô ! Laissez moi vous expliquer la raison de ma venue jusqu'à vous Monsieur ! Nous sommes en tournée dans toutes les villes de Dreamland dans lesquelles nous passons quelques mois pour enquêter sur les jardins les plus magnifiques de chaque villes ! Il se trouve que votre jardin à attirer mon regard et sublimer mon cœur tellement j'ai été ému par les couleurs magnifiques qui s'y rejoignent ! J'ai tenu à vous rencontrer pour vous interviewer afin que nos lecteurs aient du rêve et glorifie votre nom jusqu'aux confins du monde !!!

-Les Confins du Monde dites vous ? Mais comment avez vous pu voir mes jardins avec la protection en place dans la villa ?

-Hé bien disons...Un Morpheur du Rouge Gorge !

-Oui je vois ! Vous avez besoin de photos ? de portraits ? de tableaux ?

-De temps surtout ! De votre précieux temps Monsieur ! Afin que vos mots soient en premières pages de notre magazine !

-Monsieur le Baron ? Puis-je suggérer que ce Monsieur participe à votre diner de ce soir ? Cela peut être une bonne chose de faire profiter Monsieur Lafrite de la célébrité qui s'offre à vous !

-Lafrite n'a pas de jardin imbécile ! Mais il est vrai que cela me permettrait de faire d'une pierre deux coups ! D'après ce que j'ai entendu dire ! Lafrite viendrait avec une jeune femme !

Lafrite viens avec une jeune femme ? Mince alors...cela n'était pas prévu à mon programme et je n'allais sans doute pas avoir la tâche facile que de tuer Blanket de Vô en la présence d'une autre personne ! Hmmmm à moins de n'utiliser Kira pour neutraliser cette autre femme qui viendrait à se pointer avec cette saloperie de cuistot pouilleux. Une chose commençait à me tracasser, la sonnette venait de retentir alors que j'était encore dans le Hall et le Baron précipita Gigo à m'envoyer dans la Salle à manger, un endroit terriblement spacieux dont le plafond s'élevait à plus de 6 mètres de hauteur et se trouvait semblable à des voutes baroques. la table était vraiment longue et faite dans un bois d'acajou alors que les murs étaient ornés de différents tableaux qui représentait le Baron dans diverses situation, ce que je trouvait vraiment pitoyable en somme d'avoir à faire à un égocentrisme pareil.

C'est alors que le Majordome fit rentrer les invités dans le Hall de la demeure et directement j'entendis la voix de Lafrite qui résonna à mes oreilles et fût alors très étonné d'entendre la seconde voix qui parlait d'une dénommée Miho qui avait un timbre de voix qui ne m'était pas inconnu du tout ! Attendant debout dans la salle à manger, je trouvais que cela mettait bien longtemps à les faire entrer dans la pièce ou je me trouvait puis en me dirigeant vers le Hall, j'avais surtout l'impression d'avoir à faire à deux pervers qui semblaient bien occupés à reluquer la jolie fille que Lafrite avait amener avec lui, puis lorsque vint le moment de voir leurs silhouettes dans l'entrebâillement de la porte, quelle ne fût pas ma réaction alors que j'étais entrain de me demander qui était la femme venue avec le rival d'Alice.

-KIIIIIIIIIIIIIIIRRRRRRRRRRRRRRAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!!

-Kira ?

-Hmmm...euh oui je disait... C'est cette femme Kiravi mes yeux !

-Ha ! Elle est très belle n'est-il pas ? Je vous prie de prendre place Dame Miho !

Bon Dieu ! Mais je rêve ? C'est vraiment Kira ? Sérieux ? Calme toi Myriam ! Calme toi...Rha pourquoi faut il maintenant que sa gonfle dans mon pantalon ? Elle avait vraiment besoin de mettre un décolleté pareil ? Bon sang ! A ce niveau la c'est même plus une tenue de soirée c'est une invitation à découvrir son corps tout entier, bien que je l'avait déja vu tout à l'heure complètement nue, je crois que jamais de ma vie mes hormones ne m'avaient autant travaillées car ce coup ci, il fallait avouer que la seule chose à laquelle je pensait était de la besogner maintenant tout de suite sur la table ! Mais quelque chose gênait le tableau... Pourquoi cette crevure de noir était il aux bras de ma Kira ? Regardez moi ce sale porc qui posait sa main sur sa taille en baladant ses doigts ! Non mais il espérait quoi lui ? Et puis que c'est ce que c'était que ce petit sourire sur son visage à elle ? Je rêve ou elle se foutait de ma gueule ? Non...Sa ne peut pas être ... MAIS MYRIAM...Pourquoi a-t-il fallut que je tombe sur la plus rancunière des femmes ? Enfin bon, elle avait du caractère et j'aimais sa ! Quelque part j'imagine que si elle était la habillé d'une manière aussi sexy, sa n'était pas pour faire un scrabble ! Avait-t-elle fait cela simplement pour s'infiltrer dans le château ? Et pourquoi avait-elle l'air si familière avec Lafrite ? m'aurais t-elle caché quelque chose ? Je devais en avoir le coeur net !

-Hey ! mais votre tête me dit quelque chose à vous ! Je ne sais plus ou je vous ai déjà vu !

-Tu le connais Mamadou ?

-Sa tête ne m'est pas inconnue Hugues-Michel !

-Hé bien laisse moi te présenter Monsieur Maxwell de la maison du café ! Ce Monsieur est venu m'interviewer pour me faire passer dans un magazine !

-Enchanté Monsieur Lafrite ! Le Baron m'as beaucoup parler de vous !

La Soirée se passa et nous avions été invité à nous mettre à table prêt du Baron qui me posait des tas et des tas de questions sur le magazine, vraiment très réticent à me répondre, on aurait dit qu'il cherchait à me percer à jour, cherchant ou se trouvait la supercherie, il ne savait pas à qui il avait à faire car si on commençait à prendre quelqu'un pour un con, autant le faire jusqu'au bout tant que ce dernier est capable de picorer dans l'assiette comme un vulgaire pigeon après des miettes de pain. Au bout d'un moment ce dernier semblait enfin croire à mon histoire et se laissa questionner par mes soins sans broncher en me répondant des absurdités et des incompréhensions tel que le majordome me l'avait avouer sur le fait qu'il ne s'intéressait en aucun cas aux jardins, il agissait tout bonnement comme le bon type qui cherchait à se faire bien voir d'un journaliste qui était la pour le rendre de plus en plus célèbre et il avait alors fallut que ce soit à ce moment précis que mon érection avait été amener à son paroxysme, faisant une grosse bosse dans mon pantalon, j'avais les yeux rivés sur le décolleté de ma sublime femme phoenix qui semblait amusée de me voir aussi attirée par sa robe qui faisait vraiment fureur ce soir auprès des hommes. Me levant de table alors que le Baron ne comprenais pas pourquoi je le faisait, je me dirigeait vers Lafrite, relâchant dans la paume de ma main une bombe lacrymogène, je fit mine de vouloir porter un toast avec tout le monde en venant trinquer pour commencer avec le Baron, frictionnant nos verres de champagne entre nous, alors que je m'approchais désormais de l'homme de couleur qui leva son verre, se prêtant au jeu.

Ni une, Ni deux, mon verre de champagne alla atterrir dans les yeux de Lafrite ainsi qu'un bon coup de bombe lacrymogène qui le fît hurler de douleur alors que le Baron se sentit outrer de mon geste, je mit toute ma force dans mon poing et décolla une bonne grosse mandale dans la tête du cuistot qui se retrouva projeter à terre, la marque de mes os sur la joue l'air complètement amorphe, il était désormais hors d'état de nuire pendant un bon moment, alors que je ne prêtait même pas attention au dandy aristo qui s'épuisait appeuré à courir vers un interrupteur pour appeler la garde. Je pris le temps de m'allumer une cigarette, tout en regardant Kira

-Sa fait un bien fou tu peut même pas t'imaginer ! Et même si maintenant qu'il à appuyé sur le bouton on est dans la merde, j'en profite pour te dire que t'es vraiment en danger que je te fasse l'amour sur la table maintenant avec une robe pareille !
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Quête] Des Fleurs pour des Etoiles (PV : Kira Takumi) [Quête] Des Fleurs pour des Etoiles (PV : Kira Takumi) Empty
Revenir en haut Aller en bas

[Quête] Des Fleurs pour des Etoiles (PV : Kira Takumi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 2 :: Gastropolis-