Haut
Bas

Partagez|

5th Night : "Why so serious ?" [Quête Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Surnom : Le Bourgeois
Messages : 734
Date d'inscription : 05/10/2010
Age du personnage : 28

Maraudeur des rêves
Khildar Blacksilver
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 650
Renommée: 1200
Honneur: -400
MessageSujet: 5th Night : "Why so serious ?" [Quête Terminée] Jeu 11 Nov 2010 - 0:24
A Green Mouse who run ...

Un ciel bleu. Des nuages épars. Un soleil éclatant. Des cris de joie. Un fond sonore assourdissant de musique de parc d’attraction et de foule qui arpente un immense royaume. Cet immense royaume n’est autre que Circus Attraction. Naturellement, le terme immense est tout à fait relatif. Néanmoins, il possédait une affluence telle que sa popularité était constante.
Le roulement des wagons sur les rails produisait un son métallique incessant, puisque plusieurs montagnes russes occupaient la majeure partie de ce royaume festif.
L’autre partie était remplie de chapiteaux, de trains fantômes, de stands en tout genre et d’autres attractions servant aux divertissements du monde.

Pourtant, il y avait comme une atmosphère lugubre et une absence totale d’entrain. C’était comme si on avait ôté à ce royaume son essence, sa raison d’être. Bien entendu, en certains endroits, les attractions perduraient, mais la volonté s’était perdue. L’affluence était réduite.

Ce fut donc dans cet environnement triste qu’arriva Khildar. Le décor lui plaisait. Il avait un côté divertissant qui lui laissait penser qu’ici, les apparences étaient primordiales, et que tout n’était que spectacle. En résumé, il se sentait chez lui, dans un monde qu’il connaissait car le reflétant.
Concernant sa tenue vestimentaire, elle semblait s’être accordée avec le thème de ce royaume. Des chaussures blanches à boucles, rehaussées de rouge aux semelles, un pantalon en tissu blanc, des rubans jaunes et rouges le ceinturant, une chemise à larges carreaux rouges, noirs et blancs, un gilet blanc aux boutons dorés représentant une rose, ses éternels gants blancs, un haut de forme rouge sur sa tête et un large ruban multicolore partant de son épaule attaché grâce à une broche représentant une plume jusqu’à sa taille, noué à sa ceinture de rubans.

Passant devant un miroir, il prit le temps de se mirer à loisir. Il esquissa quelques pas de danse, se fit la révérence, ôtant son haut de forme rouge, le replaçant sur sa tête. Il sourit, il adorait les vêtements que Dreamland lui permettait de porter aussi facilement. Un dernier regard satisfait, réajustant son gilet et il se mit en marche d’un pas gracile.

Il ne fut pas long à se rendre compte que l’ambiance en ces lieux n’était pas si festive qu’elle le devrait. La mine des gens qu’il rencontrait reflétait quelque chose de triste, de craintif même. Apostrophant une créature de Dreamland ressemblant à si m’éprendre à un gobelin, mais avec du maquillage blanc sur le visage, un costume de clown avec une fraise rouge démesurée autour de son cou, il apprit qu’un clown au sourire déformé mettait à mal la joie de ce royaume et qu’une prime de 100 Ev avait été placé sur sa tête par le chef de l’Organisation clownesque.

Plus par désir de voir qui pouvait être à l’origine de cette atmosphère que l’appât du gain, il accepta la mission et se mit en quête de la présence de cet individu. D’après la description qu’en avait faite le clown gobelin, il ne pouvait le louper. Maquillage, cheveux verts, habits mauve sombre et sourire élargie.

Fort de ces renseignements, il se mit en marche d’un pas lent mais déterminé, appuyant chacun de ses mouvements. Son visage exprimait une grisante sensation qu’il adorait ressentir. Ce sentiment que l’on ressent avant d’entamer une action que l’on sait dangereuse. Une agréable appréhension comme il aimait dire.

Il commença à chantonner, comme pour attirer et tenter ce Joker :


"Une souris verte …
Qui fuyait dans l’herbe …
Je la chope par la queue …
Je la montre à ces messieurs …
Ces sadiques me disent …
Faite la frire dans l’huile …
Noyer la dans l’eau …
Ça fera des bulles …
Et ça sera ri-go-looo"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: 5th Night : "Why so serious ?" [Quête Terminée] Jeu 11 Nov 2010 - 11:28
Rekishi no Douke - Kizoku, Kyouki to Erekigitaa

(Histoire du Clown - Noblesse, Démence et Guitare Electrique)

____________________________
La nuit était lourde, vide de sens même...je n'arrivait encore pas à me faire à l'idée que je vivait mes rêves comme si je foulait le goudron du pied et malgré ce refus d'y croire, le vent soulevait encore mes cheveux, caressant mon visage en épousant mes formes sur lesquelles la fraicheur matinale de Dreamland était palpable, et ce fût dans un bien étrange environnement que je venait d'apparaitre après cette fameuse nuit ou j'avait fait la connaissance du Leader du Groupe des Keys to the Radio, Felen Ankou. Désormais affublé dans mon dos d'une guitare électrique qui représentait ma place au sein du groupe, j'était quelque peu alourdit sous le poids de cette dernière mais sans véritable plus...Je m'habituait petit à petit à la sentir taper contre mon postérieur à chaque fois que je marchait sur cette herbe vibrante sous les acoups que donnait la retombée des wagons des Montagnes Russes de ce paysage qui était mon horizon désormais. Petit à Petit, un sourire ce déssinait au niveau de mes zygomatiques et mes dents commencèrent à apparaitre en se mèlant à ce sourire, comme si une idée était entrain de me traverser l'esprit.
Ce qui semblait être une fête foraine était là devant moi, et il semblait bien que j'allait pouvoir profiter d'un moment de détente en cette merveilleuse matinée onirique. Il y'avait par dela le guichet des clameurs, comme celles d'enfants et parents qui profiteraient d'un moment de détente en famille alors que dans ma trajectoire, il n'y avait pourtant quasiment personne hors des chapiteaux, comme si mon nouveau public allait être en comité réduit pour acceuillir en son sein la belle jeune femme que j'était. Sérieusement ! Quelle idée mes rêves avaient de m'envoyer dans un endroit dont la salle de spectacle ne comportait même pas autant de place que le Zénith de Paris ou encore l'Olympia ? C'était assez inconcevable pour moi mais il semblerait bien que les Keys to the Radio n'ait pas vraiment encore fait leurs preuve en tant que grands musiciens du monde onirique, et il allait falloir que sa change rapidement !
Alors que j'avançait en ces lieux, personne n'avait l'air de me remarquer faire une entrée plus que somptueuse avec ma démarche majestueuse et féline, telle une tigresse aux airs royaux. Quelques nervures apparurent alors sur mon visage et je finit par tomber à terre sous l'effet d'une dépression temporaire de ce manque de popularité malgré mes atouts féminins qui n'étaient tout de même pas négligeable ! Hé bien quoi ? Oui je suis belle et donc ? Une Longue Chevelure noire descendant jusqu'a mes fesses bien ferme, un regard d'un bleu aussi pûre que le cristal, des lèvres pulpeuses mais sans plus, une poitrine opulente moulée dans une longue Robe Fendue au niveau des jambes laissant apparaitre 1.15m de jambes fines et élancées camouflées dans des Chaussettes hautes blanches montant un peu plus haut que mes genoux et surplombées par une paire de bottes d'une couleur aussi noire que ma robe, Robe dont la partie supérieure était ornée de dorures qui faisaient les contours du cou ainsi que des bretelles qui soutenaient alors le reste de tissu montant sur ma poitrine. Dieu sait ce que ma poitrine était voyante d'ailleurs avec ces logos tribaux de couleurs blanches qui étaient d'ailleurs placés sur la partie étendue de mon buste, bien en évidence des regards qui ne s'y posaient même pas le moins du monde. Mes longs bras étaient également surplombés par deux gants hauts remontant un peu plus bas que mes épaules et soutenus par des sangles en cuir d'un marron clair que l'ont pouvait également retrouvés sur les trois ceintures que je portait en biais au niveau de ma taille et qui empêchait donc la totalité de ma robe de s'envoler au premier coup de vent mais qui soutenait aussi deux objets qui me tenaient très à coeur...Un livre et ma guitare.
-MAIS VOUS ETES TOUS BIGLEUX OU QUOI ? VOUS VOYEZ PAS QUAND UNE JOLIE BRUNE EST DEVANT VOUS ?
Bande d'Ingrats qu'ils étaient tous ! Ils ne savaient pas reconnaitre la beauté ! Mais c'était peut être aussi car leurs femmes respectives les accompagnaient ! Ha les hommes mariés...retenu par des chaines qui les liaient à la domination féminine...chose qui n'était quelque part pas vraiment mauvais en soi, bien que dans mon cas cela n'était pas un avantage au fait que je cherche un homme qui saurait m'aimer pour ce que je suis. Voyant que les personnes encore dans le coin me regardaient d'un sale oeil, je prit une expression quelque peu éffrayée et pris mes jambes à mon cou pour fuir cette situation qui aurait pu mal tourner. C'est alors que je ressentit le besoin de me montrer ! De faire connaitre mon talent à ce lieu afin de ne pas repartir sans un souvenir de ce Royaume qui semblait se nommé "Circus Attraction" comme écrit sur un gigantesque panneau qui surplombait une grande Roue depuis laquelle on devait surement voir pas mal de terres environnantes.
En y repensant cela pouvait être intéressant de voir à quoi ressemblait les terres qui seraient mon prochain public ! Cela me permettrait d'acquérir une certaine notoriété dans ce monde avant le premier concert que donnerait mon groupe à Dreamland. C'était décidé ! Je devait faire un tour de cette grande Roue coute que coute ! Je me dirigeait donc vers le guichet de cette attraction et un homme à la peau verte avec une corne sur la tête en plein milieu d'une touffe de cheveux me stoppa en me demandant une somme d'argent. Sérieusement ! Ils ne connaissaient pas la galanterie ceux la ? Et puis j'avait décidé que c'était bien trop cher pour moi de payer une telle somme juste pour accomplir ne serait-ce que 0.1% de mon but en tant que voyageuse !
-Han...Il fait chaud par ici, vous ne trouvez pas ?
Posant une main sur le bouton qui fermait le haut de mon col, j'appuyait sur ce dernier pour en scinder les deux parties avant de poser ma main délicatement sur l'embout de ma fermeture éclair que j'ouvrit très lentement sous les yeux du guichetier qui commença à devenir aussi rouge que le sang et tomba dans les pommes juste avant qu'il n'eut à voir mes mamelons. Je regardait alors à l'intérieur de la cabine pour constater qu'il était étendu au sol avec des coeurs à la place des yeux, la langue pendue comme un vulgaire labrador, et surtout...Qu'il ne mesurait qu'un petit 1.10mètres ! Un peu comme le Nain de Fort Boyard, Passe-Partout !
Un peu plus loin, une cabine m'attendait et je montait alors à l'intérieur, attendant que le Gnome ne se relève pour actionner bien plus tard la commande de départ de la grande roue. Ma guitare en main, je regardait alors les quatres horizones qui s'offraient à moi, m'inspirant alors une chanson qui m'avait poussé à commencer à badiner les cordes de mon instrument pour y extirper des sonorités diverses. Jouant pour mon propre plaisir, il m'était désormais possible de lié le travail au plaisir et me laisser emporter par les paysages si beaux soit-ils. Malheureusement autour il n'y avait que forêts et canyons et aucune ville à l'horizon, mais une fois arriver un peu plus en hauteur, inutile de dire que les gratte-ciels ne m'échappait pas et que je savait donc ou il allait voir que je me rende après Circus Attraction. Le Rythme de ma mélodie s'accentuait et après un Riff endiablé de ma composition, une Explosion survint alors dans le Parc, laissant monté un épais nuage de fumée dans les cieux, je me demandait ce qui avait bien pu se passer ! Sans doute un problème technique dût à un matériel déffectueux.
J'avait bien tort de penser cela, car une fois ma balade terminée, les rumeurs et ragots semblaient allez bon train sur ce qui semblait être un attentat dans une fête foraine qui était le nouveau théatre de ma gloire future.
-C'est encore lui !!! Le Clown Fou !!!
Un Clown Fou ? Mais les Clown ne sont ils pas fait pour être à moitié fou justement ? C'est leur gagne-pain ! Nul besoin de s'inquièter pour un détail si futile ! Pourquoi fuyait-ils tous comme des rats ? A croire que tout les gens ici étaient bizarre jusqu'a en être vexant ! D'abord ils avaient reniés ma beauté et ensuite ils avaient peur d'un Clown qui travaillait à faire rire les enfants ! C'était vraiment un monde sa mais je ne me laisserait pas avoir par cette histoire de Clown Fou ! Il fallait absoluement que je le rencontre ! Cela devait être un être charmant et très ouvert d'esprit ! Comme tout les artistes il devait être très intéressant et mon excitation était désormais à son paroxysme.
Par un moyen dont je ne révèlerait l'application que bien plus tard, je m'élevait dans le ciel sur une sorte de pédestal qui me permit alors de monter sur le toit d'un chapiteau afin de voir d'ou provenait l'explosion...
[/list]
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Surnom : Le Bourgeois
Messages : 734
Date d'inscription : 05/10/2010
Age du personnage : 28

Maraudeur des rêves
Khildar Blacksilver
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 650
Renommée: 1200
Honneur: -400
MessageSujet: Re: 5th Night : "Why so serious ?" [Quête Terminée] Lun 15 Nov 2010 - 21:34
Wanna play with me ?

Ce qui devait arriver arriva le plus logiquement du monde. Sa comptine l’avait conduis sans qu’il le cherche vraiment auprès de ce clown qui se faisait appeler the Joker. Le temps était propice aux affrontements, le ciel était dégagé, aucun nuage ne paraissait et la tranquillité émanait des lieux désertés. Pas un seul souffle ne venait s’engouffrer parmi les toiles composant les nombreux chapiteaux ou faire voguer les innombrables drapeaux juchés au dessus des diverses attractions de ce royaume qui se voulait joyeux mais qui connaissait en l’instant une perte de bonne humeur à cause d’un fouteur de trouble.

Ce fauteur de trouble, Oscar l’avait juste devant lui. Ils se tenaient face à face et s’observaient, comme intrigués. Derrière le Joker se trouvait un chapiteau qui semblait vide de toute présence. Ce chapiteau était entouré de caravanes, toutes aussi dénuées de présence. Même les animaux qui étaient censé s’y trouver étaient absents. Au devant de ce chapiteau aux couleurs chatoyantes et vives, une large et circulaire place donnait une vue dégagée et offrait la possibilité d’un grand nombre de chemins à suivre. Certains menaient à des attractions, d’autres vers d’autres chapiteaux, ou encore permettaient de rejoindre des restaurants.

Le reste de la place se trouvait donc cerné par de simples espaces verts, des arbres et un stand vendant des ballons rieurs. Le vendeur avait quitté sa place, mais les ballons subsistaient et ne se privaient de rire.
Oscar s’approcha lentement et à pas comptés de ce clown à la tenue qui n’avait rien à lui envier. L’esthète qu’était notre invocateur anglais se trouva même être jaloux de la sophistication de la tenue de son adversaire. Bien que le mauve sombre et le vert ne soient pas ses couleurs favorites, il trouvait qu’elles seyaient parfaitement bien à ce personnage qui se tenait face à lui et qui ne cessait de sourire. Un sourire trop large pour être honnête d’ailleurs.

C’est alors qu’Oscar prit conscience qu’une partie de ce sourire était effectivement factice, la commissure de chaque lèvre ayant été tailladée.


Mutilation volontaire ou blessure infortune ?


La question lui brûlait les siennes, de lèvres. Le Joker pencha légèrement la tête sur le côté, un air interloqué se peignant sur son visage étincelant de son sourire faux. Ses cheveux étaient verts, son regard fou et ses habits dans une dominante de mauve.

Brusquement, il sortit une balle de sa manche et se mit à jongler avec. Oscar c’était stoppé instantanément. Il se mit à observer le mouvement de la balle jaune et rouge qui volait dans les airs. Le Joker maîtrisait parfaitement sa trajectoire en arc de cercle, la faisait tourner au dessus de sa tête, la récupérait prestement pour lui faire effectuer une nouvelle voltige.
Oscar n’en détachait pas les yeux, fasciné.

Quelle ne fut pas sa surprise lorsque ladite balle se dirigea avec grande vitesse vers lui. Il s’écarte vivement sur le côté pour l’éviter. Une forte explosion le souffla derrière lui. Il ne fut pas long à comprendre que cette balle possédait des capacités pour le moins … détonantes.
Se redressant et époussetant des particules de poussières s’étant posées sur son costume, il ne détacha pas les yeux de la nouvelle balle qui venait d’apparaître dans la main de ce clown souriant.

La vive explosion avait projeté force sable et terre, le sol étant principalement composé de cela. Il y avait bien quelques papiers gras et autres cannettes qui jonchaient le sol, mais après ce nettoyage pour le moins radical, il n’en demeurait plus grand-chose.

Le silence qui s’était installé après ce premier échange fut rapidement comblé par les rires stridents des ballons rieurs. Le souffle de l’explosion les ballottait mais ils semblaient n’en avoir cure et riaient de plus belle.

Ce fut le Joker qui prit la parole pour demander d’un ton joueur :


"Wanna play with me ?"

Une lueur de sadisme dans les yeux. Oscar répondit d’un ton égal, la même lueur apparaissant dans le fond de ses propres pupilles :

"Yes, with pleasure …"

Et de se lancer en direction de ce facétieux personnage. La réaction de ce dernier ne se fit d’ailleurs pas attendre, lançant la balle avec laquelle il avait commencé à jongler vers notre démon de Lord. Mû par un réflexe aussi stupide que salvateur, il frappa la balle de sa paume pour l’envoyer dans les airs, l’explosion qui s’en suivit créant une sorte de feu d’artifice qui s’accordait à merveille avec l’ambiance générale que se devait d’avoir ce royaume.

Tout en accourant vers son adversaire rieur, Oscar put se rendre compte de la rapidité de celui-ci. En effet, il se tenait déjà hors d’atteinte qu’il jonglait désormais avec deux balles. Sans laisser le temps à notre piètre combattant d’établir une stratégie quelconque, il lança une de ses balles en sa direction.
Cette fois-ci, l’homme à la peau immaculée se recula et reçut le souffle de l’explosion en plein visage. Le temps que la fumée due à ce témoignage d’affection se dissipe, Le Joker avait déjà changé de place et jonglait avec une autre balle, la précédente étant encore de mise dans sa voltige. Il jonglait donc avec deux balles, une bleue et une rouge striée de noire.

Ses armes se balançaient agréablement au gré des gestes habiles. Il s’amusait. Oscar se redressa pour se dresser de toute sa grandeur, se pencha même légèrement en arrière. Ainsi arqué, il tint entre ses doigts fins son haut de forme rouge qui avait comme par miracle tenu sur sa tête malgré les précédentes explosions. Il souriait lui aussi.

Ces deux clowns, l’un mauve et l’autre blanc, se jaugeaient afin de savoir s’il était convenable de poursuivre cet entretien. La réponse était évidente et ne pouvant décliner l’offre, Oscar se rua vers son ennemi en ôtant son haut de forme. Le Joker lui lança la balle bleue. Réagissant promptement, le Lord anglais la récupéra dans son haut de forme et s’en servit pour la renvoyer à son expéditeur.
Trop tard cependant, le clown au sourire élargi s’étant déjà déplacé ailleurs. Il venait de sortir deux autres balles, verte et jaune. Il jonglait donc avec trois balles.

Ils ne cessaient de se regarder avec amusement. Les ballons rieurs continuaient de rire. La place était maintenant percée de trois cratères de tailles conséquentes. A ces sons pour le moins inquiétants, peu avaient jugé bon de s’aventurer là bas.

Les balles passaient devant les yeux pétillants de joie et de sadisme du Joker à un rythme de plus en plus soutenue.


Laquelle allait il lancer en premier ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: 5th Night : "Why so serious ?" [Quête Terminée] Mar 16 Nov 2010 - 1:42
Rekishi no Douke- Egao no Kougeki

(Histoire du Clown - Le Sourire de la Contre-Attaque)

______________________




Le jour était pourtant radieux et le ciel nuageux nous offrait un spectacle de couleurs magnifiquement harmonisés et pourtant il y'avait bel et bien ces explosions qui faisaient rage non loin du chapiteau devant lequel je me trouvait. J'avait décider après ce tour de grande roue de me montrer à un public qui saurait m'apprécier autant pour mes formes que pour mes chansons mais il fallait croire que cette bande d'idiot ne savait rien de l'âme du Rock ainsi que du Métal. C'était bien clair, je n'était pas Felen Ankou et ma réputation n'avait pas encore atteint son paroxysme à Dreamland mais ce dernier avait souhaiter que nous parcourions ce monde dispersées chacuns de notre coté pour couvrir beaucoup plus de terrain et captiver l'attention d'un peuple par des Riffs et des Larsen endiablés. En tant que membre du groupe Kashmyr hors de Dreamland, il était inutile de dire que j'avait un gout prononcer pour le chant mais je m'abstenait de voler la vedette à Felen par ma voix pûre et cristalline et me cantonnait pour le moment à faire office de choeurs lorsque nous aurons besoin d'une voix de fond. Cependant, comme tout bon musicien qui se respecte...il fallait apporter sa pierre à l'édifice de la gloire et du renom et inutile de dire qu'être compositeur n'était pas un simple petit plus mais une forte obligation à savoir s'impliquer dans un thème. Celui que j'avait choisit de composer en regardant le ciel était lié à la liberté des fées dans l'immensité d'azur qui faisait rideau sur le monde.

"Everybody like my world, Everybody like this girl, Everybody touch the Sky, You're so beautifull in Light...of the day, I don't look away ! Spread your wings and take my heart, Steal my lips and make me come...To your Bright side of your Sunlight ! Thrill me to these colors, learn to know my heart is burning I'm far reaches of nothingness, I do not lose the forest ... of your dreams for the Fairy Wing."

Le seul public que j'avait n'était pas composer de nombreuses personnes mais je me suffisait amplement à moi même pour avoir à supporter les dires de personnes ne connaissant rien à l'art et puis après tout...qui avait bien pu m'écouter au final avec tout ce bazar que les explosions environnantes produisaient ? Cela faisait tellement de bruit que les hurlements de panique des gens de Circus Attraction cachait ma voix si douce et mélodieuse soit elle qui accompagnait ces délicats Riffs de gutiare dans lesquels mon Médiator tintait contre les cordes.

"MAIS IL VA PAS FERMER SA GUEULE LE CLOWN FOU ??"

Bon, il était temps de faire du ménage et la fin du spectacle sonnait pour le glas d'un rigolo qui semblait jouer avec des machines ou autres petites choses explosives. Je rangeait ma guitare dans mon dos et courait sur les toits des chapiteaux, ma poitrine balottant contre mon ventre à chacuns de mes pas me rendant de plus en plus lourde et éssouffler ne faisait que m'handicaper ne serait-ce qu'un temps soit peu mais malheureusement pour moi, être femme impliquer de supporter ces deux proéminence qui dépassaient de ma silhouette fine et élancée. Donnant le droit à quelques passants de voir ma culotte lorsque je passait de toit en toit, ces derniers s'évanouissaient à tour de bras en pissant le sang par le nez, ce dont je ne m'occupait pas le moins du monde trop occupée à aller voir ce qui se trâmait sur la grand place ou un homme portant un chapeau haut de forme rouge avait trouver à flancher à la vue d'un Clown aux allures sophistiqués. Ce dernier semblait avoir une habilité déconcertante à jongler avec des balles et son sourire enjoué ne présageait rien de bon quand à l'harmonie qu'il avait avec l'éclat néfaste de ses yeux traitres.

Je me contentait pour le moment de le regarder faire afin de savoir ce que l'homme au chapeau haut de forme avait comme intention envers ce monde ! On ne savait jamais après tout sur qui l'ont pouvait tomber et cela aurait parfaitement pu être une dispute entre équipiés qui tournait mal mais visiblement, l'homme semblait intrigué par des blessures du Clown que je voyait pas, et ce dernier lui demanda alors très clairement s'il s'agissait de mutilation, ce qui me mit la puce à l'oreille quand à une éventuelle vérité qu'il puisse s'agir d'un Clown fou. Néanmoins, il saccageait la beauté de ce parc d'attraction qui en période estivale pouvait être une salle de spectacle d'une valeur inestimable et c'était sans compter sur mon envie d'obtenir ce lieu si beau afin d'y imposer ma domination par le Rock.

"HO SALE CON ! Tu crois saccager quoi avec tes baballes ? Bientôt ce lieu m'appartiendra et il est hors de question que je te laisse l'abîmer ! T'as faillit blesser des gens tu te rend compte de sa ? Ouais des gens ! Ils seraient mort, jamais ils n'auraient pu voir mon spectacle ! Alors tu va aller jongler ailleurs avant que je te fasse un lifting ! Pigé ?"

Lançant un regard amical à l'homme au haut de forme qui semblait être dans un age ou la sagesse et l'expérience primait, à savoir une bonne trentaine d'année si ce n'était plus, je regardait ce dernier de haut en bas afin d'évaluer la marchandise et me souvenir qu'il pourrait être un éventuel fan de moi dans les prochaines heures. Retournant mon regard vers le Clown se dernier qui jonglait avec des balles m'en envoya une à la tête que j'esquiva avec facilité pour qu'elle ne créer une grande explosion sur la place de derrière. Trop c'était trop, il me tapait quelque peu sur le systême celui la et il allait falloir que je sévisse désormais bien que je ne tenait pas trop à m'y mettre sérieusement en présence d'un inconnu.

"Efflorescence..."

Une fois ce mot lancer dans le vide et perdant tout son sens une fois proclamer, le grimoire que j'avait attacher à ma ceinture se mit à luire et le sceau qui le retenait prisonnier venait à se défaire me laissant désormais un total contrôle sur le livre aux textes féeriques. je pris l'ouvrage en main et l'ouvrit en son centre, la ou l'inconnu ne pouvait y voir que des Runes, puis désormais j'attendait uqe l'Assassin vêtu de mauve ne souhaite contre-attaquer face à moi, mais avant toute chose il fallait noter que ce dernier semblait éperduemment se moquer de moi et ce fût rapidement prouvé lorsqu'il décrocha une phrase qui me fit bouillir...

"I like the Juggling, Wait a few minutes and i play with your body"

Jouer avec mon corps ? Hors de question bien évidemment et je n'allait pas le laisser me souiller impunément surtout que cela nuirait fortement à ma réputation qui ferait de mon objectif secondaire un rêve irréalisable...oui...mon rêve de trouver un petit ami. C'est alors que l'offensive commença et qu'après nous avoir montrere ses talents de jongleur en riant, il jeta en l'air dans notre direction des dizaines de boules explosives comme celle que j'avait faillit recevoir en pleine figure il y'a de cela quelques instants. Rien ne disait que l'homme au haut de forme pouvait s'en sortir et je devait donc rapidement agir et c'est ce moment que je choisit alors pour faire luire d'une aura verdâtre les textes de mon Lexicon des Mystères...

"Histoire des Ronces....CRITERIUM SNIPE !"

Les pages du grimoire s'envolèrent en se scindant du livre et pas dizaines elles se laissaient aller au vent puis d'un coup magistale, des textes en Trois Dimensions sortirent de chacunes des pages de haut en bas, perforant les balles explosives qui ne firent que détoner dans le néant, ne créant qu'un léger souffle sur la terre ferme, ne soulevant que des objets de plastiques dont le poids n'était rien. Le Clown semblait surpris et presser de recharger ses munitions mais désormais, les pages du Lexicon venaient toutes de tomber à terre et il était temps que ce bon vieux Clown fasse un petit voyage en arrière.

"Histoire du Son...STEREO QUAKE !"

La couverture du livre se mit à reluire et les pages commencèrent à s'empiler les unes sur les autres alors que le vent les portait, la scène ressemblait désormais à l'Equalizer d'une chaine Hi-Fi dont les oscillation ondulaient de haut en bas, et le Clown ne faisait pas exception à cette règle, transporter par les feuilles de papier qui lui faisaient faire de nombreuses roulades et cabrioles, il se retrouva désormais à la case départ bien plus loin que nous et sans doute bien trop loin pour nous toucher de ces armes, et c'est ce moment que je choisit pour m'adresser à celui qui avait engager le combat avant mon arrivée...

"Voulez vous entrer dans la danse illustre inconnu ?"

Remarquant un peu après que je n'était pas présenter j'en profitait donc pour lui déclarer mon identité étant donné qu'il ne me semblait pas très méchant aux premiers abords maintenant.

"Je m'appel Anastasia,,,et vous ?"

[/list]
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Surnom : Le Bourgeois
Messages : 734
Date d'inscription : 05/10/2010
Age du personnage : 28

Maraudeur des rêves
Khildar Blacksilver
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 650
Renommée: 1200
Honneur: -400
MessageSujet: Re: 5th Night : "Why so serious ?" [Quête Terminée] Mar 16 Nov 2010 - 21:35
Danse or Die, but enjoy !

Le spectacle avait eu le mérite d’être divertissant. L’apparition était plaisante et savait se rendre à la hauteur des espérances que l’on pouvait attendre d’elle. Elancée, agréablement pourvue et à la chevelure aussi sombre que ses vêtements, la demoiselle qui se tenait aux côtés de notre artiste ne semblait pas être apparue pour faire de la figuration au vu de ses répliques cinglantes et de ses arguments percutants envers le pauvre Joker qui s’était trouvé dans l’obligation de se retirer plus loin afin de méditer sur la meilleure marche à suivre face à une telle nouvelle adversaire. Son sourire ne s’effaça pas pour autant.

Les ballons rieurs, quelque peu secoués par l’activité manuscrite de la voyageuse à la poitrine plantureuse, n’en démordaient pas et emplissaient le silence de rires tonitruants. Le ciel se dégageait des restes de la dizaine de balles qui avait eu le loisir d’exploser en l’air pour finir en une fine pluie de confettis. Ces balles n’étaient que des amusements, mais des amusements suffisamment destructeurs pour mourir … Non pas de rire, mais bien brûlé par l’explosion.

De sa position éloignée, le clown amusé observait tout en jonglant avec quatre nouvelles balles, la balle noire striée de rouge étant toujours présente, le couple qui venait de se former sous ses yeux moqueurs. Son large sourire dévoilait ses dents blanches et parfaitement alignés.
Il faisait voltiger avec aisance et gaieté ses armes comiques en cherchant le meilleur moment pour les lancer vers ses adversaires. Toutefois, il n’avait toujours pas usé de sa balle noire striée de rouge. Il la conservait. Et plus il jonglait avec, plus sa puissance augmentait. Mais ça, personne à part lui le savait.

Oscar avait admiré la manière de combattre de cette jeune femme mais en était demeuré sans aucune réelle expression peinte sur son visage immaculée qui restait figé en un faible sourire. Ses yeux bleu acier ne reflétaient rien, car le seul sentiment qu’il ressentait en l’instant n’était que de la frustration.
En effet, on l’avait interrompu dans son jeu. Néanmoins, l’importune était excusable, ayant fait montre de ses talents et de ses capacités à s’y introduire aisément. Lors de l’attaque des dizaines de balles, il s’était préparé à esquiver, mais elle avait été plus rapide qu’elle et s’était senti obligé de lui faire une démonstration de son pouvoir qui paraissait lié aux livres et aux mots. Il hocha doucement la tête pour saluer la performance mais ce fut tout.

La vague qui propulsa son ami de jeu lui tira un air moqueur mais il se reprit. La demande de sa partenaire soudaine lui fit tourner la tête en sa direction et sourire de plus belle. Il ne répondit pas, réfléchissant à ce qu’il devait répondre. Elle possédait des arguments convaincants, mais cet engagement contre le Joker impliquait de comprendre et de se soumettre aux règles implicites qui s’étaient érigées d’elle-même entre les deux adversaires.


Saurait –elle s’y soumettre ?

Au vu de la prestance de son discours d’arrivée, il conservait de sérieux doutes. Toutefois, il savait que juger uniquement sur l’apparence ne valait rien, il convint donc qu’il pouvait lui permettre d’entrer dans cette danse. Il allait exprimer son consentement lorsqu’elle daigna se présenter, ce qu’il n’avait pas fait lui-même, dérogeant à la courtoisie la plus élémentaire.

Il s’inclina donc, ôtant son haut de forme, le portant contre son torse, sa main droite prenant délicatement celle d’Anastasia pour la soulever légèrement. Il se baissa lentement pour effleurer de ses fines lèvres la peau qu’il devinait douce par ce tenu contact et se redressa dans toute sa hauteur pour prononcer d’une voix suave :


"Nice to meet you … Let’s me introduce myself : Lord Khildar Oscar Allan Louis Alexander BlackSilver, at your service."

Il replaça son haut de forme sur ses blancs cheveux et sourit, ne détachant pas son regard inexpressif des yeux de la jeune demoiselle. Les voix si connues pour lui résonnèrent en son esprit :

"Elle m’a l’air pas mal, cette poulette !"

"Son expression manque cruellement de distinction …"

"Oh mais ferme là !"

"… Tout comme la vôtre."

"Va te faire …"

"Moi, je l’aime bien, elle a des seins qui donnent envie …"

"Je me la charcuterais bien en tout cas …"

"Silence !"

Siffla d’une voix courroucée Oscar. Il se détourna de la manieuse de livre pour se concentrer à nouveau sur le combat. Le Joker s’amusait toujours avec ses cinq balles et les faisait tournoyer de plus en plus vite. La trajectoire de ses armes sphériques décrivait une sorte de huit allongé multicolore.
Espérant que sa compagne d’arme saisisse prestement les arrangements tacites qui avaient été établi par les deux clowns en présence, le clown blanc s’avança tranquillement vers le clown mauve. Répondant à cette invitation, il lança trois balles en sa direction, la quatrième s’élevant dans les airs.

Oscar s’élança donc vers une des balles qui se jetait sur lui à une vitesse folle, la prit dans sa main droite et la renvoya directement sur le Joker. Enfin, là où il se tenait il y a quelques secondes, s’étant déplacé entre temps. Les deux autres balles foncèrent sans outre mesure vers la jeune femme. Libre à elle d’agir selon ses réflexes.

La balle qui voulait toucher le ciel explosa et un puissant flash lumineux éclaira vivement une bonne partie du royaume. Ceux qui pouvaient avoir eu le malheur de regarder cet éclat s’en retrouvé aveuglé. Fort heureusement pour lui, Oscar n’avait même pas prit cette peine, ne se concentrant exclusivement que sur le Joker qui avait sortit trois autres balles.

C’est alors qu’en s’approchant, notre Lord anglais put s’apercevoir que la même balle noire voyageait dans les mains du clown depuis le début. Cette constatation le surprit.


Pourquoi cette balle se conservait entre les mains expertes ?

Plusieurs hypothèses vinrent à sa rencontre, il n’en retint qu’une : cette balle était spéciale et servirait pour le bouquet final.

Bouquet final qui n’était pas pour tout de suite …

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: 5th Night : "Why so serious ?" [Quête Terminée] Jeu 18 Nov 2010 - 0:33
Rekishi no Douke-Tamashii no Ningen

(Histoire du Clown-L'Ame Humaine)

_________________________


Jongler avec des balles...Cette manipulation était similaire à celle de jongler avec la vie humaine, comme si la joie et la bonne humeur faisait en son esprit que nous n'avions pas le droit de vivre et de parcourir les terres de Dreamland, sorte de schizofrènie qui avait créer un clivage à son esprit désormais personnifié par le mal et la démence. Le Clown était désormais bien plus loin de nous gràce à la mystérieuse capacité de mon Lexicon mais ce dernier n'en perdait pas sa bonne humeur pour autant et se remit immédiatement à jongler en faisant une forme de huit avec plusieurs balles qu'il usait pour nous épater. Qu'espérait-il en nous fixant comme cela ? Il ne semblait pas assez sage pour savoir quand prendre la fuite et se trouvait donc bien sûre de lui même pour ne pas avoir compris qu'il fallait abdiquer lorsque la supériorité numérique était de mise dans le camp adverse, mais tant pis pour lui car je ne comptait pas mourrir avant d'avoir trouver la gloire et la félicité de mon coeur de jeune fille s'approchant de la fleur de l'age.

Le temps passait bien trop vite pour que je ne puisse pas profiter de ce qui est beau et les hommes malheureusement se rident bien trop vite pour que je ne puisse pas non plus profiter de leur jeunesse, mais allez trouver de la sensibilité chez ces derniers... il suffisait seulement de regarder le Joker pour s'apercevoire que l'homme n'était pas un grand sentimental et qu'il préférait la violence à tout autre forme d'affection. Cependant, lorsque j'avait demandé le nom de celui qui allait devenir mon frère d'arme, un filet sonore lié par un accent dans lequel on pouvait ressentir de la noblesse et du charme s'échappa de sa bouche par un ton suave qui prononça un titre de noblesse ainsi que qu'une manière très polie de ce présenter dans une langue étrangère que tous et toutes pouvaient apprendre à l'école, l'anglais. Le personnage était donc d'une autre contrée mais étrangement, je sentait que j'était tout à fait capable de comprendre sa langue comme s'il s'agissait du français que je pratiquait dans la vie de tout les jours et Dreamland était un monde vraiment fascinant pour ce qui était de cela ! Aucune distinction des langues, toutes unies sous une même bannière, compréhensible pour tout à chacun.

"Enchanté Khildar ! Je suis désolé d'avoir à vous dire cela mais je compte bien faire de cet endroit ma futur scène de spectacle car voyez vous, je suis également une artiste...mais je n'excèle pas dans le même domaine que ce guignol !"

Ayant pris mon temps pour parlementer avec mon nouvel acolyte, j'aurait dût me douter que le Clown dément n'avait qu'une idée en tête dans son esprit fou qui était de nous occir sans laisser de morceaux de nos chair, mais que dirait mon public si jamais l'herbe verte des plaines s'était teinter de rouge ? La nature n'est elle pas à même de réclamer ses droits ? Nul homme ne doit bafouer ces règles s'il n'est pas habité par l'intention de défendre ses convictions. Qu'avait ce jongleur stupide comme raison de vouloir faire de cette gaieté, un champ de ruine ? Jusqu'ou ses réflexions et questionnement l'avait poussé ? Cet homme devait être désespéré et même au bord du gouffre pour être passé du coté obscur de la force comme le disent si bien les Jedi de Star Wars, ce célèbre film de George Lucas. Trève de regards incongrus entre le felé en costume mauve et le groupe Anglo-Français, car le Joker passait à l'attaque et il ne mit pas longtemps à assaillir Khildar de plusieurs balles colorés qu'il lançait après quelques croisements de bras liait dextérité et intellect dans une situation ou les balles n'étaient pas lancées en trajectoire de proximité mais bien plus dans une formation éloignée qui pouvait être stopper par le dandy ou même louper pour avoir à exploser un peu n'importe ou tant que le feu d'artifice s'avérait beau aux yeux du Joker.

Lord Khildar ne semblait pas avoir trop de soucis à en finir de ces balles mais alors que je nous croyait tout deux sauvés, deux de ces dernières passèrent en maille et m'obligèrent à réagir en un instant mon livre toujours ouvert, les pages ne tardèrent pas à s'aligner et commencèrent à s'empiler alors que j'en appelait aux pouvoirs de mon Lexicon...

"Histoire du Son : STEREO QUAKE ! Chapitrage : Ascencion !!"

Juste devant moi, toutes les pages commencèrent à s'empiler lorsque les balles s'approchaient et heureusement pour moi, plus l'Equalizer formé de papier s'élevait et plus les balles s'élevaient également soulevée par le papier et les projectiles finirent donc par exploser dans le ciel ne créant une nouvelle fois qu'un léger souffle qui fit voleter mes cheveux et en vue de la situation qui faisait que le Joker ne semblait pas avare en balles qu'il pouvait nous projeter, il fallait avant toute chose que nous sauvions nos vies si nous espèrions pouvoir combiner nos forces pour venir à bout de cet imbécile au sourire mutilé. Pour le comble du comble, il se mettait à chantonner en plein milieu du combat maintenant et ne semblait donc pas du tout nous prendre au sérieux. Je devait donc tenter un corps à corps avec ce dernier car ayant envisager d'autres possibilités celle ci devait être l'un de ces seul et unique point faible et il me fallait immédiatement l'exploiter.

"Histoire du Son : STEREO QUAKE ! Chapitrage : Escalier !"

L'Equalizer représenter dans le Stereo Quake commença à prendre la forme d'un Escalier dont les pages bougeaient encore et encore pour se placer de plus en plus haut à chaques pas que je faisait vers le ciel pour me mettre hors d'atteinte des explosifs du Clown et me permettre de redescendre vers ce dernier tout en prenant soin que mes pages me suivent petit à petit vers ma descente jusqu'a la terre ferme me rapprochant de plus en plus du Clown alors que je vit au dernier moment qu'il gardait une mystérieuse balle de couleur différente dans sa main...Mais pourquoi donc ? Son Jonglage allait être sacrément secoué par un geste de ma part qui me fit attrapper ma guitare par la partie supérieure de cette dernière afin de shooter toutes les balles pour les repousser plus loin afin qu'elles aillent exploser loin du Clown qui prit le coup retour de ma guitare derrière la tête, le faisant tomber à terre, j'était désormais au corps à corps avec lui, posant mon pied sur sa tête, je bougeait ce dernier pour lui tirer les cheveux avant de retirer mon pied pour lui mettre un coup dans les cotes et le toiser de haut...

"T'as pas envie de partir sa je comprend bien ! Tu t'amuse follement il semblerait mais vois-tu...j'ai une préférence pour les hommes plus enclins à la conversation que toi !"
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Surnom : Le Bourgeois
Messages : 734
Date d'inscription : 05/10/2010
Age du personnage : 28

Maraudeur des rêves
Khildar Blacksilver
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 650
Renommée: 1200
Honneur: -400
MessageSujet: Re: 5th Night : "Why so serious ?" [Quête Terminée] Sam 20 Nov 2010 - 12:04
Do you know from where comes my smile ?

Impulsive était le meilleur mot pour définir la demoiselle selon l’aristocrate anglais. Elle était parvenue à se défaire des deux autres balles lancées vers elle en les élevant dans les airs, produisant un feu d’artifices. Ses aptitudes à se défendre et même à attaquer se révélèrent diablement efficace. Non contente d’avoir évité les balles, elle usa de son pouvoir lié à un livre pour s’approcher du Joker.
Quel ne fut pas la surprise de ce dernier en voyant arriver du ciel une femme délicieuse qui projeta les balles avec lesquelles il jonglait pour ensuite lui asséner un violent coup de guitare. Ne lui laissant aucunement le temps de réagir, elle lui plaqua la face contre terre pour lui tirer immédiatement après les cheveux afin de donner un violent coup de pied dans les côtes du clown mauve qui le fit grimacer, sa mutilation aux lèvres n’arrangeant en rien son expression.

Au mouvement d’Anastasia avec sa guitare, Oscar ne put l’arrêter à temps car trop éloigné d’elle et ne put qu’hurler en tendant désespérément les bras en sa direction :


"NOOOOOOOOON !!"

Naturellement, cette piètre injonction ne pouvant avoir l’effet escompté, les balles furent envoyé au loin par le magistral coup de guitare. Les quatre sphères meurtrières effectuèrent un magnifique vol. Emporté par son élan, il arriva à la hauteur de la jeune demoiselle pour la voir malmener le Joker.

A peine avait il eu le temps de reprendre son souffle qu’une formidable explosion retentit, trois autres la suivant à peu de secondes d’intervalles. C’est ainsi que deux chapiteaux entiers disparurent, de larges cratères les remplaçant. Heureusement, seulement une dizaine de personnes, dont sept rêveurs étaient sur place et furent réduit à l’état de poussière. La puissance destructrice de la balle noire avait eu son effet.
Les restes calcinés gisaient au sol, les toiles brûlaient et les cris de panique commencèrent.

Khildar tourna la tête pour constater le bonheur des dégâts. Une épaisse fumée noire s’élevait et s’étendait au ciel. On accourait, on criait, bref, la peur s’installait petit à petit dans l’esprit des êtres parcourant ce quartier pourtant paisible il y avait peu d’heures.
Le sourire sadique qui s’étira des lèvres de Khildar s’allia aux yeux emplis d’un plaisir envers cette soudaine destruction. Profitant de la surprise due à la formidable explosion, le Joker se dégagea de la poigne de la demoiselle, tenta un coup de poing dans le ventre, s’écarta d’elle à quatre pattes à vive allure pour finir par retrouver une position verticale et repoussa Oscar sans ménagement.

Ce dernier point ne fut en rien apprécié par la personne concernée. Il se sentit offensé, et rien ne pouvait plus l’irriter que de se sentir bafoué. Il se retourna donc et entreprit de suivre ce clown de pacotille qui voulait mettre à feu et à sang ce royaume à sa place.
Remarquant qu’il était suivi, il n’en fallut pas plus pour le Joker qui commença à jongler avec deux autres balles, sans s’arrêter dans sa course.

Tout en lui courrant après, Oscar se rendit compte qu’à chaque fois que le Joker voulait lancer une attaque, il devait d’abord jongler avec ses armes. Et que le temps de jonglage devait sûrement avoir une relation avec la puissance de l’arme. A moins qu’elle ne soit qu’aléatoire …

Quoiqu’il en soit, l’adversaire de notre aristocrate préparait une attaque.


Mais comment voulez vous courir correctement avec des bandes de tissu et une tenue qui ne fait que ralentir votre course ?

La réponse ne se fit pas attendre : il se débarrassa des rubans qui le ceinturait aux hanches, arracha celui qui parcourait son torse, ôta son gilet et roula le tout en boule autour de sa main gauche. Aussi incroyable que cela puisse paraître, son haut de forme tenait toujours sur sa chevelure immaculée et manquait à chaque pas de course de venir embrasser le sol. Mais il tenait bon et demeurait sur la tête d’Oscar.

D’un geste vif et précis, le Joker envoya une balle droit vers ce haut de forme. Le jeu continuait donc, il entrait dans une phase plus active. Après s’être longuement observé, il était temps pour les adversaires de faire valoir leur maîtrise en un combat plus physique.
L’analyse d’Oscar au sujet de ce clown moqueur était qu’il préférait largement les attaques à distances, reflétant un faible niveau au corps à corps. Hypothèse rapidement vérifiée grâce aux soins d’Anastasia.
De plus, il était notable que ce fauteur de trouble possédait une vitesse de déplacement impressionnante, Oscar s’en rendait clairement compte à présent.
Enfin, il visait diaboliquement bien, la balle lancée dans sa direction le manqua de peu.

Usant du souffle de l’explosion dans son dos, l’aristocrate anglais sauta sur cet arrogant qui se voulait plus sadique que lui et lui porta un coup de genou dans la colonne vertébrale.
Ils atterrirent tous deux au sol, Oscar sur le Joker qui grimaçait et pestait. La deuxième balle qui avait quitté la main du dangereux jongleur retomba, obéissant à la plus stricte des lois élémentaires bien connu sous le nom de gravitation. Ayant prévu le coup, l’invocateur utilisa sa main gauche protégée par la boule de vêtement formé pour frapper la balle et la rejeter plus loin. Ce qu’il n’avait pas prévu, c’était qu’un rêveur curieux soit exactement sur la trajectoire de la balle, qu’il ouvre grand la bouche tellement sa surprise est grande et qu’il se retrouve avec ladite balle entre les dents.
La gerbe de sang et de chair qui suivit tira un magnifique sourire des deux êtres l’un sur l’autre.


"Bien visé mon cher…"

"Dans ses dents ! Mwhahaha !"

"Votre précision vous honore maître …"

Etrangement, il laissa ces commentaires, ne cherchant pas à chasser ses démons de son esprit. Il était satisfait. Son regard rougissait. Ses yeux étaient les témoins de sa Folie Meurtrière qui commençait à le dominer. Il la laissa l’envahir. Et frappa de son poing fermé la nuque du Joker qui parvint à esquive ce coup en se tortillant.
Le contact du sol, bien qu’essentiellement composé de sable et de terre friable, fut rude et douloureux pour les phalanges de notre aristocrate.
Usant de cet instant d’inattention, ce cher clown au sourire étendu renversa Oscar et se redressa prestement pour observer son ennemi à terre sur le dos.

Ce point de vue n’était pas des plus plaisant. Se retrouver ainsi sur le dos, salissant ainsi ses vêtements de terre et de sable et devenant ainsi une cible merveilleuse pour son adversaire, rien n’était plus désagréable.

De sa position privilégiée, Le Joker se mit à frapper de ses talons le corps maigre de notre invocateur qui tentait tant bien que mal de minimiser les coups reçus. Ne tenant pas à en rester là, Oscar commença à éviter quelques coups de pieds. C’est alors qu’il effectua un large mouvement de jambes afin de faucher celle de son adversaire afin de le faucher. Manque de rapidité, le Joker sauta par-dessus les jambes et atterrit sur une. La douleur fit pousser un cri et grimacer notre invocateur.
Mais ne voulant pas en rester là, il se jeta sur la jambe de ce rigolo qui l’énervait désormais un brin et voulut frapper au niveau du genou.
Toutefois, un mouvement de la jambe de son adversaire vers le haut obligea son menton à faire une rencontre plutôt brutale avec le genou. Quelque peu sonné, il se retrouva sur le cul, les jambes allongées devant lui, une particulièrement douloureuse, les bras derrière lui pour le soutenir, les mains gantées à plat sur le sol.

Le Joker put alors lui décocher un coup de pied dans le ventre, coupant la respiration de l’infortuné aristocrate. A la suite de ce coup de pied, le talon du clown mauve arriva rapidement sur la gorge du clown blanc ce qui l’obligea à reculer jusqu’à se retrouver plaqué au sol.
Il se rendit compte du seul bémol dans la tenue de son adversaire : les chaussettes étaient horribles. Il réprima un rictus mais sa bouche demeura figée en un sourire moqueur. Il fixait de ses yeux haineux emplis de sadisme ce clown qui le maintenait à terre.

Sortant deux autres balles, il se mit à jongler avec lentement et rapprocha son visage de celui de Khildar. Il lui murmura :


"Sais tu d’où viens mon sourire ?"

Oscar articula sur un ton ironique, une envie de tuer émanant de tout son être :

"Je sais l’origine de votre mort !"

Ayant attendu que le Joker s’approche suffisamment de son visage, il avait lancé cette tirade, l’accompagnant d’un violent mouvement de la tête. Le choc fut inévitable et ils se percutèrent le front avec fracas. Pour Oscar, il fallait agir vite. Il roula sur le côté, le talon de son ennemi faisant moindre pression sur sa gorge. Les deux balles tombèrent au sol et leur explosion fut l’égal de pétard de puissance importante, manquant de peu le corps immaculé de notre esthète. Ces deux explosions firent d’ailleurs reculer le Joker.

Après avoir roulé quelques tours, l’anglais se releva prestement et épousseta ses vêtements. La boule formée de son gilet et de ses rubans étaient toujours à sa main gauche, l’entourant comme un gant de boxe. Alors qu’il allait se jeter sur son ennemi qu’il croyait affaiblit, il fut étonné de la réactivité de ce dernier.
En effet, l’être vêtu principalement de mauve sombre recula vivement en arrière et sortit trois autres balles et commença à jongler avec rapidement, leur faisant effectuer un nombre important de tours en un temps extrêmement court.

Oscar poursuivait donc un clown qui courait en marche arrière. Ils se regardaient, ou plutôt s’affrontait du regard.


"Tu ne pourras jamais m’avoir, je suis le Joker !"

Sur ces paroles haineuses, il lança deux balles en direction de notre invocateur qui en esquiva une et renvoya une autre sur le stand des ballons rieurs qui se turent en un instant. La structure en bois vola en éclat, les ballons rieurs furent réduits à l’état de silence et de peau de baudruche. Ne tenant pas compte de l’explosion derrière lui, Oscar s’avançait toujours face au clown qui sortit trois autres balles.

Deux balles prirent la direction d’Anastasia, le Joker n’oubliant personne. Khildar n’avait pas le temps de s’en occuper, cinq autres balles apparaissant dans les mains du jongleur fou. Il avait donc sept balles à son actif et jonglait avec une prestance et une vitesse telle qu’on ne pouvait voir que la trace de leur trajectoire. Des boucles apparaissaient, se faisaient et se défaisaient au gré de l’envie du jongleur.

Khildar savait qu’il avait tout intérêt à stopper au plus tôt ce tour mais le Joker était sacrément rapide. Au fil de la poursuite, ils se retrouvèrent dans le chapiteau qui siégeait depuis le début devant la place qui prenait désormais le visage d’un paysage lunaire à cause du nombre important de cratères plus ou moins grand.

Ce chapiteau était vide. La piste circulaire au centre était composée de sable et ceinturée d’un muret de bois à la peinture neuve. Les gradins en bois eux aussi étaient désertés. Il n’y avait personne hormis nos deux clowns qui évoluèrent dans ce nouvel espace restreint.

Bientôt Oscar dut éviter les balles qui étaient jeté vers lui. A chaque explosion, s’était une partie des gradins qui disparaissait. Le Joker s’était placé au centre de la piste et s’amusait à viser ce clown blanc qui ne cessait de s’agiter.

L’endurance était possible pour l’aristocrate anglais, mais il allait dans peu de temps subir physiquement le contrecoups d’une telle activité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: 5th Night : "Why so serious ?" [Quête Terminée] Dim 21 Nov 2010 - 2:02
Rekishi no Douke-Onna no Kokoro

(Histoire du Clown-Le Coeur d'une Femme)

_________________________


Mon Dieu...mais est ce que tout les habitants de Dreamland étaient aussi aveugle au point de ne pas me voir tel que j'était ? A quoi cela serve au final que je soit une femme ? Quel but avait-je ? Pourquoi passait-je du temps à me faire belle pour plaire ? Pourquoi était-je sans cesse renier alors que je pensait être jolie ? Ma vie n'avait jamais été simple...déja tout petite j'était malmener par les autres car ils n'aimaient pas le fait que j'aime jouer sans arrêt et en grandissant cela n'avait jamais été en s'arrangeant, Oh non...Mes parents ont influer sans le vouloir au fait que ma torture était quotidienne par le simple fait qu'ils devenaient de plus en plus riche, et que l'ont me voyait de jour en jour chouchouter et traiter comme une petite princesse, tous ne pensait que du mal de moi et je n'ai jamais eu le choix quand aux fréquentations que je devait avoir pour ce qui était de mes amours...Ouais, ce qu'ils voulaient c'était me voir marié à un rouquin boutonneux avec des dents de cheval tout sa parce qu'il était également fortuné et que plus tard je devait avoir des enfants avec ce dernier pour que la lignée des Morgane perdurent. Entre temps biensûr, je ne vous cacherait pas avoir eu droits au surnom "Clara" ce qui m'avait toujours irriter d'être comparer à une actrice de porno et au final, je n'était pas franchement loin d'en arriver à ce statut...

Le simple fait d'avoir été danseuse dans un cabaret avait suffit à me faire une réputation d'allumeuse sordide et immonde, comme si j'était la pire des femmes qui puissent exister en ce bas monde et qu'il ne faudrait pas trainer avec moi car je n'était pas une fille bien ! Le fait de déhancher mon corps pour gagner mon argent et m'offrir une vie descente était donc si dégradant ? Sérieusement, comment je pouvait être sûre que les hommes étaient de bonnes personnes après tout cela ? Tout ce que je souhaitait c'était mener une vie de rêve et Dreamland était fait pour cela après tout ! Je rêvait d'obtenir tout ce qui était beau en ce monde onirique et au final peut être que dans mes acquisition, je finirait par trouver l'unique perle rare d'un de mes butins ! Un homme sensible et bon, capable d'apprécier mon charme à sa juste valeur tout en étant d'un romantisme pûre et dur, il n'y avait que cela qui pouvait faire vibrer mon coeur plus que tout au monde et autant dire que cet Anglais n'était pas du tout dans la liste des personnes qui me plaisait...surtout après m'avoir renier comme il le faisait.

"Ces enfoirés de Clown...Ils ne méritent pas...d'être mon public..."

Ils n'avaient meme pas penser à fantasmer ne serait-ce qu'un minimum sur moi ! Il y'avait seulement le clown qui avait des idées perverses très mal placées à mon égard et je ne souhaitait pas cela ! Il fallait que je me fasse une raison et que je suive ce combat pour montrer ma présence en ces lieux et ne pas faire tâche dans un décor pareil ! Ils allaient bientôt voir que sa n'était pas parce que j'était une femme qu'il fallait me prendre à la légère et faire les misogynes envers moi. Stop aux hormones désormais, j'était bien assez énervée pour envoyer ces deux zigotos dans l'autre monde désormais car plus que tout, mon ambition primait sur ma personnalité ! Je voulait ce Royaume tout entier et je devait commencer à y imposer ma loi si j'éspèrait en devenir la coqueluche !

"Vous m'avez ignorer...mais sa ne durera pas..."

J'avançait encore et encore vers ce chapiteau ou ils étaient tout deux entrés pour en découdre de tout ce bazar que le Joker avait créer en jonglant avec ses balles, mais ce qui m'avait frustrer le plus je crois c'était ce manque de politesse dont l'Aristocrate avait fait preuve à mon égard lorsque je l'avait sauver des premières balles que nous avions reçu en pleine face. En me reposant sur mes convictions et mon ambition démesurée, j'éspèrait éssentiellement faire de ma carrière, une odyssée florissante jour après jour afin qu'au final on puisse prononcer mon nom dans la totalité de ce royaume comme si j'était l'icone d'un peuple qui reposait ses espoir en moi. Ouvrant à nouveau mon Lexicon, je ne comptait pas prévenir de quoi que ce soit et sur le coup de la vengeance, il était surtout question de détruire...

Je conserverait ce Royaume quoi qu'il advienne ! Même si des batiments en sont réduits à néant, je reconstruirait ma scène de spectacle et les Keys to the Radio pourront enfin s'y réunir tous ensemble pour que vibre les cordes de guitares ainsi que les cordes vocales. Alors que les pages commençaient à se surelever du livre et que mon regard perçant avait pris pour cible le Joker, puis c'est alors que sur ordre de ma pensée, mes feuilles commencèrent à partir au beau milieu du chapiteau dans lequel se fixati les deux hommes qui s'envoyaient quelques petits pics de provocation.

"Histoire des Ronces..."

J'avancait encore plus en direction du chapiteau lorsque mes pages se mirent à tourbillonner autour des deux Clowns mais rapidement elles se mirent à voleter à proximiter du Joker qui semblait quelque peu déconcerter par la Valse qu'offrait le papier et ce dernier vint à en perdre le contrôle de ces balles qui explosèrent par terres , ne lui laissant pas d'autre choix que de se réfugier dans les gradins à l'abri des explosions que cela venait de produire, déchiquetant chaques parcelles du chapiteau, on aurait pu croire que les pages avaient été brulées dans l'explosion mais lorsque la fumée partit, ces dernières semblaient protégées par une barrière runique qui les rendaient indestructibles. Il était impossible d'en brûler les pages car ce livre avait été conçu pour être détruit tout entier et tant que les pages n'auraient pas été revenues à leur place respective, l'histoire que racontait mon Lexicon était sans aucun sens et incomplète. Le Joker eut un rire lorsqu'il m'aperçu à l'extérieur du bâtiment désormais devenu un immense cratère qui n'était bordé que de parcelles de bois qui faisaient les places assises de l'endroit.

"Tu connait la musique gamine on dirait ! Mais tu nous dérange vois-tu ?"

"CRITERIUM SNIPE ! Chapitrage : HEDGEHOG !"

Les pages se mirent à tourner en formant une sphère puis en un instant, la sphère de papier se hérissa de nombreux textes pointus qui sortirent de toute part de ce qui ressemblait maintenant à un hérisson en boule ! Restait maintenant à savoir si le Joker s'en était sortit indemne ou si ce dernier avait périt transpercer de tout son corps par l'imposante sphère hérissée.

"Quand je disait que tu devait dégager tout à l'heure...c'était pas dans trente ans...C'était maintenant !!"

J'avançait en direction du Clown blanc et ne tarda pas à approcher ce dernier en le giflant d'un coup sec pour qu'il remarque enfin ma présence que cela lui déplaise ou non, il pouvait apercevoir désormais le visage d'une femme triste qui n'avait pas pu assouvir son désir de reconnaissance, laissée derrière encore une fois car jugée sans doute trop faible, chose que je ne supportait pas, il fallait que j'exprime mon mécontentement puis sous le joug de la frustration, je me mit à faire la moue et regarda ce dernier avec insistance en le fachant...

"La Politesse sa existe ! Un Merci n'as jamais tuer personne et tu n'es visiblement pas très galant pour avoir oser m'oublier derrière toi ! Je suis pas assez bien pour être en ta compagnie c'est sa ? Tu te sent capable de venir à bout de ce guignol seul ? Ta réaction m'a sérieusement mis en rogne et autant te dire que si je faisait un concert ici, tu n'y serait pas le bienvenue avec une mentalité pareille ! T'as beau être un Lord sa ne t'empêche pas d'être un être humain !"
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Surnom : Le Bourgeois
Messages : 734
Date d'inscription : 05/10/2010
Age du personnage : 28

Maraudeur des rêves
Khildar Blacksilver
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 650
Renommée: 1200
Honneur: -400
MessageSujet: Re: 5th Night : "Why so serious ?" [Quête Terminée] Dim 21 Nov 2010 - 16:15
Open your eyes …

La gifle eut l’effet … d’une gifle. L’intervention salvatrice de la demoiselle était tout à fait appropriée et lui avait permis d’arrêter cette course ridicule à travers le chapiteau.
D’ailleurs, l’attaque avait eu le mérite d’être particulièrement impressionnante. Tellement impressionnante qu’Oscar en resta les bras ballants. Il put ainsi voir son adversaire se faire emporté par une boule de papier hérissée. Il ne savait pas si le Joker avait survécu, mais selon lui, il aurait été très difficile de s’en sortir vivant.

Mais pour le moment, il était debout, sur ce qu’il restait des gradins, le souffle de l’explosion ayant créé une légère brise qui agitait ses blancs cheveux et la longue et noire chevelure de celle qui venait de le sauver et de le gifler à peu de temps d’intervalle.
Il ne restait plus grand-chose du chapiteau, mis à part quelques gradins et de la toile qui finissait de brûler autour d’eux. C’était un véritable spectacle de désolation qui les entourait. La place était couverte de cratère, des chapiteaux étaient en ruines ou brûlaient et le ciel s’embrumait de la fumée émanant des ruines. Toute joie semblait s’être retiré de ce côté de Circus Attraction.

Toutefois, le Lord anglais n’avait que faire en cet instant du désordre que ce combat avait engendré. Il était blessé. Tant physiquement que moralement. La gifle ne lui avait pas fait mal, mais les précédents échanges avec le Joker étaient assez violents. Et pour le moral, les paroles de la jeune femme étaient nettement plus efficaces que n’importe quel coup de poignard. Il sentait son cœur tailladé par ces remarques qu’il constata malheureusement pour lui véritables et justifiées.
Il avait en effet été obnubilé par ce clown mauve qui se voulait plus sadique et destructeur que lui, ainsi que plus esthète. Il n’avait vu en Anastasia qu’une gêne dans le jeu auquel il participait contre ce fauteur de trouble. Il avait donc fallu qu’elle lui signale son indécence de façon certes brutale, mais qui avait le mérite de ne laisser place à aucun doute.

Il s’était comporté en égoïste et avait renié en quelques minutes des années de leçons de galanteries. Son visage toujours tourné dans la direction que lui avait imposé le contact de la main de la jeune demoiselle sur sa joue, il ne cessait de penser. Et de tenter de se retrouver dans les vacarmes que produisaient ses démons.


"Je vais me la faire, je vais me la faire !"

"Arrêtez de proférer de telles inepties …"

"Ta gueule toi ! Elle va comprendre sa douleur, l’autre pouffiasse !"

"Mais tu ne peux pas, ça serait un crime que d’abîmer une si belle jeune fille …"

"Roh, mais va te rentrer la nympho ! On ne nous manque pas de respect ! Je vais lui apprendre …"

"Vous n’allez rien faire. "

"Serait il possible de penser simplement ?"

Demanda d’un ton calme Oscar, sans se soucier d’Anastasia et du fait qu’elle pouvait prendre cette remarque pour elle. Il se reprit immédiatement, jugeant qu’il avait suffisamment montré une mauvaise image de lui.

Il tourna doucement la tête et observa les traits de la voyageuse qui se tenait en face de lui. Elle faisait une mine boudeuse, exprimant ainsi toute sa frustration et son mécontentement. Un bref instant, un immense désir de tuer l’envahit, rougissant ses yeux à l’extrême et faisant ressortir ses veines ainsi que ses tendons qui se bandaient sous l’effet d’une rage démentielle.
Pourtant, cela ne dura que quelques secondes. Il parvint à reprendre le dessus et ses yeux redevinrent d’un bleu acier dénué de tout sentiment. Il se détendit et respira calmement. Il sourit doucement et prononça d’une voix peinée
:

"Veuillez m’autoriser à implorer votre pardon. J’ai été inconvenant avec vous, je le conçois. Aveugler par mon seul désir, je n’ai pas su tenir compte du votre, ce qui est indigne de ma condition. "

Il se pencha légèrement en avant, ôtant son haut de forme rouge qui avait par miracle survécu. Il le remit à sa place, à savoir sur sa tête, et continua sans cesser de détacher son regard du visage et des yeux de la jeune femme :

"Vous m’avez l’air d’une demoiselle qui sait ce qu’elle veut et votre compagnie doit être agréable au vu de vos traits. Bien que l’apparence ne fasse pas le tout, c’est déjà une bonne chose. J’ose espérer que je ne me trompe point en émettant l’hypothèse que vous êtes loin d’être limité en terme de raisonnement."

Il élargit son sourire en voyant cette ambition qui émanait de la jeune femme. Elle le disait elle-même, elle voulait faire de ce royaume sa scène. Cela inspira de l’intérêt à notre aristocrate.

Comment pouvait il avoir été à ce point aveugle ?

Il déclara d’une voix douce :


"Vous m’êtes intéressante et vous semblez savoir ce que vous voulez, puis je vous demander si …"

Il fut coupé dans sa phrase par une formidable explosion. Le Joker avait survécu à l’attaque de la boule de papier. Il était en un sale état, mais il était surtout en colère. Il fit apparaître cette fois ci une vingtaine de balles d’un coup et se mit à jongler avec d’un rythme frénétique, un immense cercle apparaissant devant lui.
Son visage irradiait d’une haine viscérale et sa bouche était tordue dans une grimace qui témoignait de son désir de tuer. Son maquillage était à moitié parti, révélant sa peau beige. Ses cheveux verts étaient désordonnés, son costume en lambeaux. La vitesse de jonglage semblait ne cesser d’augmenter et produisait même un souffle suffisant pour agiter les vêtements et les cheveux, ainsi que les restes du chapiteau.

Ils se tenaient debout, sur des gradins, des débris et de la poussière passant à leur côté face au Joker excédé qui jonglait avec frénésie.

Il était temps d’user de l’aide d’Anastasia correctement pour en finir avec ce clown de pacotille.
D’après ce qu’il avait pu voir, elle pouvait faire apparaître des pages et s’en servir comme escalier, ainsi qu’en tant que pointes pour détruire. Il fallait agir vite et bien pour ne pas se laisser surprendre. Il indiqua donc rapidement à sa compagne la marche à suivre :


"Il serait judicieux de le prendre sous deux fronts différend pour diviser ses forces. Il est mauvais au corps à corps, il faut donc l’atteindre avant qu’il puisse s’échapper ou se défendre de ses balles. Servez vous si vous le pouvez de vos pages pour retournez contre lui ses balles. La fumée des explosions devrait nous permettre de le surprendre !"

Et sur ces mots, il se lança à sa droite. Il courut avec diligence sur les planches de bois qui craquaient et manquant de s’effondrer sous son poids à chacun de ses pas et parcourut la distance qui le séparait de la fin des gradins en un temps records.
Il sauta, se réceptionna sur ses jambes en les pliant. Malgré cette manœuvre, sa jambe ne manqua pas de le faire souffrir.
Il passa outre autant qu’il le pouvait et continua sa course en direction du flanc droit du Joker. Il se laissa submerger par son désir de meurtre, ses yeux reprenant leur teinte rouge et hurla :


"I’m here for your death, stupid Joke !"


L’injonction eut le mérite de faire tourner la tête à son adversaire, créant ainsi une diversion. Une dizaine de balles se ruèrent sur lui. Il ne peut pas toutes les esquiver ou les renvoyer et subit de sacrés dommages.

Tandis qu’il se prenait des attaques, il espérait en son for intérieur qu’Anastasia profiterait de cette diversion pour mettre hors d’était de nuire le Joker.

La comédie n’avait que trop durée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: 5th Night : "Why so serious ?" [Quête Terminée] Mar 23 Nov 2010 - 1:51
Rekishi no Douke - Kurogane no Shiki

(Histoire du Clown - L'Esprit de l'Acier)

_______________________


*Anastasia non ! Que t'ai-je déja dit ? Pourquoi fréquente tu ces gamins ? Regarde les enfin ! Ils sont habillés comme tout le peuple ! Ils sont normaux ! Leurs parents doivent être des gens qui vivent dans la misère de ce monde et qui n'ont pas les moyens de s'offrir le luxe que toi tu peut avoir ! Tu épousera Charles-Hugues Michel de Donpérigny Duval ! Tu est destinée à l'épouser lui et personne d'autre sans nous créer de soucis tu comprend ? Déja que tu est née femme, ne va pas te plaindre de ta condition ! Et cesse de passer ton temps à héberger des colombes dans ta chambre ! Ces oiseaux font des fiantes partout et tâche le parquet ! Je suis sans arrêt obliger de demander à Philomène qu'elle néttoie, ce qui nous retarde sans cesse l'heure du repas !*

Père n'as jamais été très ouvert d'esprit...il à sans arrêt voulu toujours plus que ce qu'il n'avait en s'amourachant avec l'argent, son unique alliée et son principal amour qui avait bien plus d'importance que ma mère. Il n'as jamais vu le ciel depuis que la fortune lui est tombée dans les bras...Non, il a perdu toute distinction des couleurs de ce monde et sa vision n'est désormais plus qu'un souvenir de Polaroïd ! Un monde grisâtre dans lequel il à perdu le teint radieux de ma peau ainsi que la magnifique couleur de ma chevelure et l'éclat cristallin de mes yeux...Comme si à ses yeux je n'était qu'un billet, c'est bel et bien ce que je suis devenu par la suite...un simple billet car dans le travail que je faisait mon corps n'était plus rien...ma chair se partageait à tout les regards et tout les fantasmes, et les phallus allaient à se dresser dans les pantalons de tout ces pervers qui détestaient la vision de mon string et de mon soutien-gorge. Que cherchaient-ils dans l'Eden de mon corps ? Que voulaient-ils en voir découler ? Pourquoi s'attachaient-ils toujours tant aux sensations ? C'est avec stupéfaction que je me rendit rapidement compte qu'une femme n'était que peu de chose en ce monde face à l'argent. Dévorer ou se faire dévorer, c'était sa le Buisness ! S'accrocher à l'argent ou succomber à l'avarice, le monde avait créer un peuple mystique dans une réalité...les Zombies.

"Et toi Joker ? Est ce que l'argent t'a bouffer ?"

Son Costume élégant et excentrique, son visage recouvert de blanc, son sourire tâché de la couleur du sang et de l'amour laissait à penser à un homme dont la nature humaine n'avait plus le droit de subsister mais pourquoi donc une telle chose ? Avait-il été lui aussi dominer par le pouvoir de l'argent ? Sa folie s'était-elle dévelloppée par la prise de conscience qu'il était manipulé par de simples morceaux de fer et de papier ? Quoi qu'il en soit je le plaignait du plus profond de mon âme que d'être esclave de la destruction alors que la vie pouvait bien se passer d'argent dans certaines situations ! Que vallait cette homme désormais ? Il avait sans nul doute tout perdu dans sa vie et ne se raccrochait plus qu'a des éphémèrides...de simples chimères.

"Si l'argent m'a bouffer ? Et toi combien vaux-tu ? Je t'achète !"

M'acheter...C'est blessant n'est ce pas ? Je ne ressent strictement rien à l'heure actuelle qui pouvait découler d'une telle phrase...j'ai fait sa de nombreuses années et j'aurait pu fondre en larme chaque soir s'il le fallait avec toute les fois ou j'ai dût utiliser ma bombe lacrimogène contre des assoiffés d'ébats sexuels. J'ai chaque jour vécu le malheur et le désir, mais ce que je voulait bien faire voir au public ne m'as jamais rien rapporté de plus que de l'argent...Cet homme qui se tenait en face de nous n'était désormais plus que l'ombre de lui même et son sourire sadique ne pouvait laisser à voir chez lui que le Clivage de son esprit.

"Tu n'as visiblement pas le sens des valeurs, je vais devoir te l'inculquer."

Alors que la gifle que j'avait déposée sur le visage du Clown Blanc anoblit par l'argent faisait effet, ce dernier me regarda quelques instants puis baissa la tête en grimaçant, sans nul doute frustré de reconnaitre qu'il avait commis une énorme en m'ignorant, il se prenait d'affection à un questionnement visiblement et son esprit semblait brouiller jusqu'a ce qu'il vienne à proféré une phrase qui me laissa étonnée avant qu'il ne me jette un regard froid qui se ravisa vite pour laisser place à de plates excuses à la diction digne d'un véritable dandy. Au fond il semblait avoir été précipiter par son envie d'en découdre avec le Clown pour préserver ses ambitions, mais était-ce la le meilleur moyen pour lui de s'en sortir ? Il semblait s'être décidé à passer à l'action et par la plus grande surprise, me laissa porter le coup de grâce au Clown qui semblait bien sûre de lui en jonglant violemment avec ses balles qui fusaient de toute part se détruisant à vu d'oeil sur les pointes de mes textes en Reliefs. Cela laissa alors le temps au Plan de Khildar de se former et ce dernier me le proposa en quelques minutes ne me laissant pas le temps d'acquiescer, il se jeta dans une course effreiné sur le Flanc droit des gradins pour se diriger vers le Joker qui lançait des balles que je devait absoluement lui renvoyer pour en finir alors qu'il se sacrifiait à recevoir des dommages pour me laisser le temps d'en finir de toute cette mascarade.

"Bien...tes éfforts ne seront pas vain et je vais désormais lui faire ouvrir les yeux !"

*Anastasia...Tu est une fille qui ne mérite pas ces garçons ! Ils sont normaux ! normaux ! normaux ! Normaux ! Ancre toi bien sa dans le crâne et ne t'avise plus de marcher le dos courber ! Ce n'est pas toi qui doit ploire sous les autres mais eux qui se doivent de te voir indispensable ! Tu dois avoir un moral d'Acier pour être une conquérante !*

"Quelque part Papa...tu n'avait pas forcément tort...Il faut un moral d'Acier pour être une conquérante !"

Illuminant la totalité des Runes qui se trouvaient sur les pages de mon Lexicon, ces dernières perdaient petit à petit la couleur sépia qui leur faisait ressembler à des parchemins et s'éclaircirent d'une couleur emmeraude avant que ne s'entame le Dernier Chapitre de l'histoire des Ronces qui commençait à prendre forme autour du clown encerclant ce dernier autour et au dessus de sa tête tout en descendant tel un serpent vers son coeur, j'allait désormais avoir quelques secondes pour en finir de tout cela.

"Ranmantosaku ! Kurogane no Shiki"

A la simple prononciation de cette phrase, la couverture du livre resta ouverte dans mes mains alors que le Joker n'osait plus regarder ailleurs que dans la direction de Khildar jusqu'a ce que de mes deux mains, la couverture du Livre ne se ferme en s'entrechoquant, les lames noires textuelles sortant les unes après les autres des pages commencèrent par transpercer la boite cranienne du Joker, faisant gicler du sang à tout va, je n'avait plus qu'a me retourner et me reculer pour ne pas avoir à subir la vision de ma térrible attaque qui avait offert la possibilité à cet homme d'oublier le vice qui l'avait conduit à la folie...

"Histoire des Ronces : Criterium Snipe ! Chapitre Final : Eden Défendu !

Khildar avait il pu se sauver avant que l'explosion des balles perdues du Joker ne foule le sol ? Ce dernier était pour sûre entrain d'hurler de douleur alors que son cerveau et son coeur cessaient leur palpitations pour le faire trépasser et l'envoyer dans l'autre monde.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Surnom : Le Bourgeois
Messages : 734
Date d'inscription : 05/10/2010
Age du personnage : 28

Maraudeur des rêves
Khildar Blacksilver
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 650
Renommée: 1200
Honneur: -400
MessageSujet: Re: 5th Night : "Why so serious ?" [Quête Terminée] Lun 29 Nov 2010 - 23:29
... and Try to Survive.

La douleur le rendait vivant. La fumée se dissipa à la suite des récentes explosions qui avaient fini de mettre en pièces les restes du chapiteau. Il ne restait plus que des cratères et quelques débris en flammes. Le vent se leva pour balayer les ruines de ce coin de Circus Attraction qui ne ressemble maintenant plus qu’à un champ de bataille. Peu de personne ose s’aventurer à proximité de ces lieux, de peur que cela ne soit pas encore terminé.

Pourtant, une silhouette eu le courage de s’avancer. Il ne se fit pas remarquer et demeura à l’écart, de façon à ce que sa présence ne puisse être décelée de quelques manières que ce soit. Il observait la scène de loin et semblait pester contre la nature peu fiable de ses poupées.

La prise de conscience de cette douleur intolérable le ramena à la dure réalité : il était bel et bien vivant. Son costume n’était plus que lambeaux, son pantalon laissait entrevoir ses fines jambes dénuées de tous poils, ses chaussures paraissaient avoir par miracle échappées à une mort certain, mais les ornements s’en étaient allés en poussière. Quand à sa chemise, il n’en restait plus que des loques. Optant pour le plus pratique, il s’en défit sans ménagement. Du moins, c’est ce qu’il aurait aimé faire si il était en état de se mouvoir.

Malheureusement, ce n’était pas le cas actuellement. Il avait reçu certaines explosions de plein fouet et son visage immaculé était souillé de rivières de sang. Son corps aussi avait subi les ondes de chocs violents et il le sentait. Chaque muscle, chaque os réclamaient une attention particulière en hurlant leur souffrance. Il avait observé avec quelle classe Anastasia avait mis fin à l’existence du Joker et l’admirait.
Elle était parvenue à user de son avantage et à le mettre à terre pour le finir dans une gerbe de sang, à l’image des explosions qu’il créait.

Son visage, bien qu’ensanglanté, souriait de voir qu’il avait eu l’occasion de rencontrer une demoiselle aussi charmante et pleine de ressources. Elle avait de la volonté et de l’ambition, il avait mis du temps à le remarquer, mais il reconnaissait cette lueur qui brûlait dans ces yeux. Il toussa, la fumée s’étant insinuée dans ses bronches. Sa main gantée devant la bouche, il s’aperçut qu’il crachait un peu de sang. Qu’importe, ce n’était sûrement pas ça qui le tuerait cette nuit.
Il essaya de se redresser, au moins pour avoir une position plus présentable. Il y parvint au prix de nombreux efforts douloureux. Il serra les dents, faisant fi des protestations de son corps. La tête lui tourna un moment mais il se reprit. Il cligna des yeux et regarda aux alentours.

Le résultat désastreux de cet affrontement lui plaisait diablement et il ne cessait d’étendre son sourire. S’il pouvait rire de joie, il le ferait. Or, il savait pertinemment que ses côtes n’étaient pas en état de supporter de telles secousses pour l’instant. Il fallait qu’il se ménage, même si l’idée d’avoir participer à une telle destruction le rendait euphorique.
Ses yeux flamboyaient de plaisir. Il les posa sur le corps déchiqueté de son adversaire, enfin, de leur adversaire. Il n’était plus qu’un agencement grossier de chair et d’os ainsi que de tissus de qualité. Quel ridicule de finir de cette manière.

Il se tourna vers celle qui l’avait grandement aidé et l’apostropha d’une voix éteinte à cause de ses blessures mais d’un ton doux, toujours assis par terre, la poussière volant dans ses cheveux blancs et sur ce qui restait de ses vêtements :


"Un spectacle de toute beauté ! L’acte vaut l’actrice. Je suis navré de ne pas être en état de m’incliner pour saluer votre prestance."

Il souriait toujours et l’éclat sadique de ses yeux s’éteignait peu à peu. Ils étaient parvenus à défaire le fauteur de trouble, mais sera-t-il en état d’aller réclamer la récompense ?

Pour le moment, il devait s’en tenir à cette position pour éviter toute dégradation supplémentaire de son état de santé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: 5th Night : "Why so serious ?" [Quête Terminée] Mar 14 Déc 2010 - 0:20
Rekishi no Douke - Ashita no Hanabi

(Histoire du Clown - Feu d'artifice de Demain)


Tombe...Tombe ! MAIS TOMBE !!! Assure moi que tu est enfin mort ! Je veut voir ton cadavre joncher le sol, baignait dans ton liquide écarlate ! Une fois que tu sera tombé, tu aura enfin atteint la perfection ! La phase ou l'homme devient enfin l'égal de tout les êtres vivants au monde ! La mort ! Cette étape te va si bien Joker ! Le désespoir n'est pas fait pour ceux qui sont joyeux de ruiner la vie d'autrui, car nulle autre ne peut reconstruire ce que l'ont à perdu de ses propres souvenirs lorsqu'il s'agit de meurtre. Il fallait bien dire que l'utilisation de ce Grimoire que je portait était d'une éfficacité mortelle malgré son apparence étrange et l'avoir lu jusqu'au bout m'avait en effet permis d'en comprendre les rouages afin de m'en servir d'une manière bien plus pratique que mes prédécesseurs dont les expériences étaient toutes des plus variés. Le Clown n'avait même plus de quoi nous faire un sourire désormais car sa tête n'était plus qu'un gruyère et se trouvait défigurer, le rendant encore plus laid qu'il n'était auparavant, ce qui me poussa a agripper une toile d'un des chapiteaux pour couvrir le corps ensanglanter de l'homme à l'intérieur alors que le Clown Blanc qui était lourdement blessé me félicitait de la manière avec laquelle je m'était débarasser du Joker.

Qui y'avait-il de si magnifique à la mort d'un homme qui le méritait ? La mort n'as rien de magnifique ! Tout comme la perfection d'ailleurs...Oui cette perfection que tous cherchent à atteindre pour être supérieur à quiconque mais qui au final n'est qu'éphémère quand on découvre que plus personne ne nous aime une fois notre but atteint, car trop avide de bonnes choses, il y'a des limites à ne pas dépasser pour ne pas être trop lourdingue et déshonoré les gens de par des prouesses salvatrices. Qui y'avait-il maintenant à gagner à l'assassinat d'un fou qui avait décider de me bousiller mon spectacle ? Il avait ternit ma venue en ces lieux et souiller de son être abjecte ces terres sur lesquelles des milliers de voyageurs auraient dût se prosterner devant moi, charmés par les riffs endiablés de ma Gibson Les Paul. Cela m'avait considérablement dérangée et je ne savait désormais plus vraiment comment obtenir l'attention de tout ce Royaume qu'était Circus Attraction. M'approchant désormais du lieu ou le combat avait eu lieu face au Joker, je contournais une partie du chapiteau pour aller m'asseoir dans les gradins à moitiés détruits, et regardait le Clown Blanc dont le leurre m'avait permis de faire une place à mon coté meurtrière que je devait m'empêcher à tout prix de faire remonter au grand jour dans le monde réel.

Lançant un regard dénué d'expression à celui qui se faisait appeler Khildar Blacksilver, je me demandait un instant qui pouvait bien être cet énergumène à Dreamland et pourquoi ce dernier en était-il arrivé à combattre le Joker, puis au final, mes questions se ravisèrent car même si je n'aimait pas l'avouer, les paroles de mon père n'étaient pas toutes fausses bien que je déteste ce dernier pour ce qu'il est, car n'ayant vécu que dans son ombre, je n'était qu'une sorte de disciple à sa cause et je ne pouvait me contenter de cela et il y'avait parmi ses paroles des vérités qui avait aider à me forger tel que j'étais. Cependant, même s'il disait que je ne devait pas me préoccuper de ce que le reste de la noblesse pouvait m'envier, la véritable façon de devenir quelqu'un était pour ma part le fait de décidée seule ce que je devait faire de ma vie, et je me risquait donc à parlementer en longueur avec cet inconnu, même s'il m'avait manquer de respect il y'a de cela quelques longues minutes.

"Je sait parfaitement qu'il n'est pas donné à tout le monde d'acquérir la célébrité, mais en tant que Lord, vous êtes vous sentit supérieur à moi même car je ne suis qu'une femme dénuée de manière ? Sachez simplement qu'il y'a quelques années de cela je possèdait le même statut que vous, un statut dont je me suis moi même libéré pour acquérir avec honneur et dignité ce que j'ai toujours voulu que je ne pouvait pas avoir en temps que fille de bonne famille. Evite de trop bouger si tu as mal tu risquerait de saigner encore plus !"

Je détournait le regard quelques instants pour me plonger dans mes réflexions alors que le Clown Blanc semblait m'avoir écouter comme s'il buvait mes paroles semblable à un Hydromel. Pour me détendre et faire abstraction du carnage, je pris ma Les Paul en main et commença à faire tinter les cordes tendues contre le bois en posant mes doigts sur les quintes nécessaires aux sonorités d'une mélodie douce et envoutante de ma composition. Très vite les mauvaises pensées qui me hantait laissèrent place à mes rêves de conquêtes et de gloire, me permettant ainsi de me focaliser sur Khildar qui semblait avoir l'oreille attentive au son de ma guitare ainsi qu'a l'éclat de mes yeux couleur lapis lazuli. Sans pour autant regarder mon interlocuteur pour rester concentrer sur les notes que je jouait, je demandait alors à ce dernier

"Comment un homme tel que vous a t'il bien pu attérir dans ce cirque ? Vous ne semblez pas être un habitant des rêves alors quel genre de pouvoir possèdez vous ?"
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Surnom : Le Bourgeois
Messages : 734
Date d'inscription : 05/10/2010
Age du personnage : 28

Maraudeur des rêves
Khildar Blacksilver
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 650
Renommée: 1200
Honneur: -400
MessageSujet: Re: 5th Night : "Why so serious ?" [Quête Terminée] Mar 21 Déc 2010 - 18:49
Guess who I am

La mélodie vint chatouiller les oreilles d’un aristocrate las de combattre, la Folie meurtrière désormais éteinte. Il se prit à laisser ses pensées battre la campagne pour mieux apprécier les notes tirées des cordes de cette guitare que tenait la demoiselle. Elle lui avait fait reproche de son manque de discernement et de politesse à son égard. Elle avoua même avoir fait partie de ce monde pourri qu’était la noblesse.

Il n’eut même pas le courage de commenter ce fait. Tout le monde pensait en sachant son titre de Lord que son manque d’expression était de l’arrogance et que tout était vanité. On en venait à le mépriser, car jaloux de ce statut qui lui conférait pouvoir et grandeur. Toutefois, la vérité était ailleurs. Appartenir à l’aristocratie, anglaise qui plus est, était un calvaire. Il fallait obéir à l’étiquette, une des plus stricte. Chaque parole, geste, était analysé. Il fallait agir en connaissance de cause, pour le bien de son titre. Il fallait faire honneur à son nom.
Tout cela l’exaspérait. Il avait subit les contraintes et sa rébellion contre son père l’avait mené sur la voie de la décadence.
Il s’était détaché de cet état et ne n’énonçait son titre seulement parce que c’était dans l’ordre des choses d’informer les autres. Pourtant, de Lord il ne lui restait plus que le titre. Le manoir des BlackSilver était en ruines. Il ne siégeait pas à la Chambre des Lords. Il ne faisait que se distraire.

Il ne pouvait néanmoins pas blâmer cette charmante demoiselle, tout ignorante qu’elle était de son histoire. Il ne tenait pas à la conter, d’ailleurs. Elle demeurerait environnée de ténèbres pour le bien de tous et le sien en premier.
La recommandation inutile sur les mouvements qu’il se devait d’éviter le fit sourire. Derrière son masque de rudesse, elle n’en était pas moins attentive et inquiète.
Elle devait peut-être se montrer ainsi pour éviter les propos indécent à son encontre, au vu de sa tenue. Si elle voulait se faire respecter, c’était la moindre des choses.

Il parcourut le paysage qui s’offrait à lui. Une bien triste désolation. La fumée s’était dissipée, il n’y avait plus que les débris qui restaient, épars. Le cadavre effondré au sol du Joker ajoutait au tableau une dimension sanglante. Ce qui lui restait de tête était auréolé de sang. On commençait à s’approcher pour s’enquérir de l’état du combat.

Le royaume était assez vaste pour qu’une partie n’ait jamais été inquiétée des détonations et les attractions n’ont jamais cessé de fonctionner. D’où le bruit lointain des roulements métalliques qui venait emplir le silence. Des créatures de Dreamland s’avançaient à pas craintifs en leur direction, se cachant derrière des chapiteaux encore debout. Ils jetaient des regards inquiets et s’interrogeaient sur le pourquoi dans tel spectacle de destruction.
De leur position, ils pouvaient voir une jeune femme à la longue chevelure noire assise sur un gradin en partie détruit en train de parler avec un homme assis à terre. Ils pouvaient aussi apercevoir le corps sans vie d’un être habillé de mauve.

La question pris de court Oscar. Il savait qu’il se pouvait qu’on en vienne là. Connaître son pouvoir, avoir des informations sur la façon dont il était parvenu ici … Il était las.
Toutefois, il tourna un visage souriant vers Anastasia pour prononcer d’un ton calme
:

"Les méandres de mon esprit sont tortueux. Ma venue en cette contrée est due à la pensée de divertissement."

Il inclina la tête et tendit la main en sa direction comme pour saluer une bonne parole :

"Au fait de votre remarque au sujet de mon impolitesse : que vous soyez femme, du monde ou non, n’est en rien pour mon attitude. Il se trouve que cet être avait le désir de détruire ce royaume et qu’il rencontra ma route. Son impertinence m’importuna tellement que j’en fis sur l’heure une affaire personnelle."

Alors qu’il allait aborder le sujet de son pouvoir, un être toussa pour signaler sa présence. Il était grand, portait de grandes chaussures rouges, trop grandes pour lui. Un pantalon rouge à rayures verticales jaunes était maintenu par des bretelles bleues. On pouvait voir aussi des chaussettes à carreaux de toutes les couleurs. Il avait aussi un T-shirt rayé jaune et rouge sur lui. Il nageait agréablement dans son pantalon auquel était accroché un superbe pompon jaune. Son visage était maquillé de blanc et surplombé d’un énorme nez pourpre.
Il avait une allure élancé, tout en longueur.

Ce grotesque clown les regardait d’un air interloqué et demanda d’une voix quelque peu inquiète
:

"C’est vous qui avez fait tout ça ?"

Ses yeux verts se posèrent alors sur le cadavre du Joker et demanda d’un ton empressé :

"C’est lui ? C’est … le clown qui détruisait tout ? C’est le Joker ?"

Oscar l’interpella :

"Bien entendu. Nous nous en sommes débarrassé. J’ai souvenir qu’il y avait une récompense."

"Oui, tout à fait. "

Le clown multicolore sortit de sa poche une bourse contenant de l’Ev et s’approcha tout d’abord de l’invocateur afin de lui remettre le prix de ses efforts. Lorsqu’il se pencha vers le voyageur en partie responsable du nouveau décor de Circus Attraction, il se vit happé par une poigne ferme qui lui enserra la gorge. Il battit des bras pour se dégager mais l’air vint rapidement à manquer et il perdit connaissance.
Se redressant avec difficulté, Oscar attrapa la bourse, compta 100 Ev et les mit dans ce qu’il lui restait de poche. Il lança le reste de la bourse à Anastasia, libre à elle de tout prendre.

Il s’éloigna donc en titubant et donna un conseil avisé à celle qui lui avait permis de mettre hors d’état de nuire ce clown mauve
:

"Ne cherchez pas à m’arrêtez, je vous en prie. Et ne tentez pas de me comprendre. Je suis la Folie."

Il marcha parmi les décombres, la mine affreuse mais souriante. Avant de disparaître dans le dédale d’attraction, il lui cria d’une voix moqueuse :

"Et c’est mon pouvoir !"

Pour partir dans un formidable éclat de rire qui se perdit dans le ciel joyeux de Circus Attraction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: 5th Night : "Why so serious ?" [Quête Terminée] Aujourd'hui à 13:36
Revenir en haut Aller en bas

5th Night : "Why so serious ?" [Quête Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Circus attractions-