Haut
Bas

Partagez|

It's Halloween

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2589
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 805
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: It's Halloween Mer 24 Nov 2010 - 21:09
Nouvelle vague.





Immondes, particulièrement immondes.
Voilà l'adjectif qui convenait parfaitement à ces créatures sorties du fin fond des Enfers.
Bien entendu, chacun des voyageurs qui constituait leur groupe de fortune se chargeait de les renvoyer immédiatement dans les abîmes d'où ils venaient. La renaissance de ces immondices de la nature n'était pas pour déplaire à certains qui prenaient un malin plaisir à jouer avec leur tête ou à leur arracher les membres flasques qui les composaient. Ne mentons pas, malgré le profond dégoût qui lui insurgeait et qu'elle éprouvait à leur égard, elle ressentait une satisfaction folle à chaque undead vaincu. Chaque corps ramolli par la mort qui s'effondrait sur le sol procurait un bonheur incommensurable à la blonde qui, pourtant, ne ressentait par le moindre remords. Il fallait dire aussi qu'ils n'étaient pas concrètement vivants, les remords n'avaient donc pas leur place ici.

Lithium n'eut pas le temps de jeter un coup d'œil plus approfondi derrière elle pour voir comment s'en sortait les autres que deux autres zombies sortaient déjà de terre, la gueule béante. Son nez se retroussa de dégoût à la vue du gosier légèrement moisi qu'elle pouvait entrevoir par l'ouverture de la cavité buccale d'une de ces bêtes. Par pur réflexe, elle asséna son pied dans la mâchoire au mort-vivant le plus proche et fit de même avec le second. Bien que ces êtres étaient entièrement faits de chair avariée et putréfiée, l'on put entendre un magnifique craquement à la rencontre des pieds de la blonde et de leur maxillaire. La jeune fille se mit à sourire à l'entente de ce son pour le moins paradoxal et entreprit d'esquisser un tournoiement sur elle-même pour que son plaisir en soit complété. En un tourbillonnement de jupe et de chevelure dorée, elle leur trancha net la peau qui maintenait cette expression de béatitude sur le visage et s'engagea à achever les zombies d'un coup de lame de nouveau entre leurs arcades sourcilières. Ils en sortaient de partout, on aurait dit que cela ne cesserait jamais !
Et cela risquait d'être le cas.
Empalant le dernier zombie qui s'en prenait pour le moment à elle, la jeune fille jeta par simple curiosité un regard aux alentours, histoire de savoir comment s'en sortait les voyageurs. Ce qu'elle vit la fit d'ailleurs bien rire. La dénommée Hélène au masque à gaz qui déchirait absolument tout avait fait explosé le crâne d'une des créatures nauséabondes, et au grand dam de l'insolent aux cheveux blancs et au visage androgyne, la cervelle vint littéralement atterrir sur la chevelure du jeune homme, et s'y logea bien confortablement. Ce que lui répondit la jeteuse d'acide l'a fit d'autant plus rire qui lui disait donc qu'elle avait apparemment mal visé. Et bien en tout cas, c'était vraiment bien joué. La sympathie de Lithium envers cette fille se fit encore plus grandissante après cet évènement. Certes, cette réaction était fortement puérile et infantile, elle en avait conscience, mais ce que cela faisait du bien de le voir ainsi dépité et tout crasseux. Toujours un sourire flottant sur les lèvres, elle planta un zombie par mégarde alors qu'elle ôtait ses cheveux de son visage qu'elle remettait en arrière. Sa main maintenant toujours la dague s'incrusta dans le front de la bête qui émit un râle qui fit immédiatement comprendre à Lithium qu'elle venait d'en tuer un par le geste le plus quotidien et banal du monde. Ben zut. Enfin, c'était con pour lui quoi. C'est violent de replacer sa tignasse en fait pensa t-elle.

Pendant que les voyageurs continuaient d'écharper les undead, Sid, le maître de ces lieux qui les avaient foutus dans cette emmerde, revint de nouveau d'entre les morts. Il se mit à les regarder avec une grande attention, observant leurs moindres faits et gestes. Mais soudainement il se mit à rire et s'adressa à eux de suffisamment loin pour être hors de portée de n'importe quelle attaque.




"Alors les jeunes ? Comment vous trouvez cette première approche de mon petit paradis ? Moi, j'adore. Et en prime j'ai pus pas mal me renseigné sur chacun de vous. Un invocateur d'alien, une dessinatrice, une contrôleuse d'acide, un morpheur de je-sais-pas-quoi et un môme full CaC, comme disent les geeks de nos jours. C'est intéressant tout ça, même très intéressant et vous semblez en connaitre un certain rayon sur les zombies. Par contre, n'oubliez pas qu'une tête de goule isolée est consciente, donc inutile de les décapiter si c'est pour les aider à vous bouffer les pieds. Après, je ne dis ça que dans votre intérêt ..."


"Personnellement, je dirais que ton paradis manque de couleurs chaudes.
Même ce qui est censé être de l'hémoglobine chez ces zombies est un liquide variant entre le marron et le vert bouseux,
c'est franchement pas très esthétique comme couleurs. M'enfin, ce n'est qu'une question de nuance.
Et je crois bien que l'on a compris que même tranchée, leur tête continuait de gigoter.
Merci de nous avoir prévenu bien entendu.."
, déclara amèrement la jeune fille.


Ne prêtant pas la moindre attention aux paroles de la blonde en mini-jupe, il continua son discours qui laissait présager le pire aux voyageurs pour la suite de leur aventure. L'évidence même était qu'il s'apprêtait à leur envoyer une nouvelle armée voire une horde de créatures encore plus saugrenues que celles-ci.



"Mes cher amis, vous voila maintenant cinq. Cinq braves, fort et courageux voyageurs. Je vous propose de passer au niveau suivant. Comme dans tout concert, il y a les mise en bouche, puis l'acception progressive du rythme jusqu'au crescendo.
Welcome to the rock !"


Comme ils s'y attendaient tous, de nouveaux zouaves vinrent bien évidemment rejoindre les zombies pestilentiels encore présents. Si on devait faire une description rapide des petites bêtes, l'on pourrait dire que c'était seulement des sortes de gnomes et même plutôt des lutins vu leur corpulence. Pourtant, malgré leur taille qui était particulièrement ridicule, ils semblaient bien coriaces ces bougres. Ce qui fit plutôt ronchonner Lithium était ces créatures ailées qui ressemblaient en tout point à de simples chauves-souris. Elle ravala ses pensées quand l'une d'elle vint s'en prendre à sa chevelure torrentueuse en attrapant avec fermeté une mèche considérable de sa toison.
Elle voulut s'en débarrasser d'un banal revers de la main mais la garce montra instantanément les dents, voulant gober avec hargne son index. La jeune fille retira immédiatement son doigt et éjecta sans tarder l'animal de ses cheveux qu'elle cloua au sol avec son pied droit. De son talon, elle la maintint à terre et l'a transperça en pleine poitrine. Elles n'avaient rien d'imposant, elles allaient juste être bien soûlantes à toucher malgré la précision du mouvement et l'acuité visuelle dont Lithium était par chance dotée. Elle allait devoir être plus concentrée que au commencement, sachant qu'il y avait ces bestioles, les lutins et les zombies toujours d'actualité.

La nouvelle vague ne tarda pas à déferler et la bataille reprit de plus belle.
Les voyageurs tuaient, déchiquetaient et faisaient de la chair à pâté de tout ce qui se trouvait trop près d'eux.
Chacun se battait à sa manière et selon ses moyens que cela aille à l'invocation, en passant par le corps-à-corps aux projectiles de toutes sortes. Tous les modes étaient aussi efficace qu'un autre, il suffisait seulement de bien s'en servir. Il n'empêche que le nombre de monstres à abattre était bien plus élevés qu'auparavant, même si un bon morceau en avait déjà été annihilé. Il avait du pain sur la planche pour cette nuit. Si ils voulaient tous en sortir vivants, ils allaient devoir être plus performants que d'habitude et développer leurs facultés de combat.
Lithium était dépassée par les évènements. Il y avait bien trop de créatures à abattre et bien qu'ils étaient à Dreamland, que se passerait-il si il advenait que l'un d'eux soit mordu ? Elle ne préféra pas le savoir et abattit sur-le-champ un zombie à l'haleine écœurante et embrocha deux lutins sur la même lame. Elle dégagea l'arme du corps du undead à l'aide de son pied et se servit de celle où se trouvait encore les deux gnomes pour assommer un zombie qui s'apprêtait à la mordre à pleine bouche. Elle enfonça profondément par la suite sa dague libre dans le crâne de la pourriture errante et éjecta les korrigans de l'autre. Quelques chauves-souris voulurent s'en prendre de nouveau à ses longues boucles mais elle les en empêcha en exécutant une rigoureuse prouesse de précision. En un tournoiement de lames argentés, elle les trancha en deux. Bien que le sang de ses victimes tâchait de plus en plus sa chemise blanche originellement blanche, elle prenait d'autant plus de plaisir à les tuer. S'en était presque jouissif.

Pouvoir supprimer autant de personnes sans avoir à se poser des questions de morale et d'honneur, était vraiment à la limite de la jouissance pure. Bien évidemment, elle avait parfaitement conscience que ce qu'elle pensait était immoral et humainement incorrect, mais.. Et alors ?
Qui pourrait la juger ? Si se défouler sur des créatures ignobles, mesquines et pour certaines, mortes, où était le problème ? Nul part. Aucun jugement ne pouvait lui être assigné, et franchement, elle n'en avait vraiment rien à faire. Voir tous ces corps qui s'entassaient à ses pieds en un cumulus de chair pourrie et avariée, sans compter ceux des lutins et des chauves-souris qui jonchaient également le sol froid et terne du cimetière, elle en tirait une joie inconcevable pour un être humain. Telle une feuille volant au gré des caprices du vent, Lithium virevoltait au milieu des cadavres et des monstres, une expression de satisfaction malsaine transcendant son visage.

Spoiler:
 

Elle pourrait continuer ainsi toute la nuit, et ce, jusqu'à l'épuisement.
Pourvu que sa haine et sa violence s'échappe de son corps.









__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage
Messages : 991
Date d'inscription : 17/04/2010
Age du personnage : 25

Maraudeur des rêves
Cain Sloph
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 305
Renommée: 795
Honneur: -350
MessageSujet: Re: It's Halloween Lun 29 Nov 2010 - 11:02
Un autre, puis un autre et encore un autre, le carnage ne s’arrêtait pas et ce n’est pas Caîn qui allait s’en plaindre, bien que sa position soit pour le moins inconfortable, il n’allait pas être de mauvaise humeur pour si peu. En effet, l’invocateur était perché sur le dos de Seiver et repoussé la multitude de zombies qui tentaient de le déloger. Hyve et Kaaver lui sauvèrent la vie à de nombreuses reprises, et ce n’était ni la première fois, ni la dernière. Seiver avait fini de tirer ses projectiles vivants et commençait à arracher les têtes des morts-vivants passant à sa portée, Caîn fut aussi ravi de voir que son invocation possédait une queue parsemée d’épines dont elle se servait pour faucher les divers assaillants venant de derrière. Les voraces, qui avaient été expédiés un peu plus loin, ne se lassaient pas de grimper des pieds à la tête d’un zombie pour lui arracher le cerveau à grands coups de dents. Légion ne changeait pas de stratégie et encore moins de tactique de combat, à savoir découper le premier mort-vivant venu, bien que la créature aie compris que le cerveau avait besoin d’être détruit pour tuer entièrement les combattants cadavériques leurs faisant face.

Midnight n’avait pas de difficultés apparentes, en effet le tyranide flottait dans les airs, juste au-dessus de Caîn et tirait salve après salve, des aiguilles organiques présentes dans son fusil tout aussi organique lui aussi. Ses ailes produisaient un son lourd et régulier allant parfaitement avec les râles sonores des zombies aux alentours. De plus, le courant d’air produit par ses ailes, faisait virevolter les cheveux de l’invocateur. Celui-ci venait de lancer Hyve sur une de ces goules putrides lorsqu’un mouvement de queue de Seiver la faucha pour l’envoyer sur le côté renversant deux zombies de plus. Le temps qu’il leur fallait pour se remettre debout laissa à Caîn le temps de regarder ses compagnons d’infortunes. La jeune fille en jupe se débrouillait plus que bien, à en juger par la rangée de cadavres qu’elle laissait dans son sillage. Un morceau de cervelle passa dans son champ de vision pour aller se percher sur la tête du voyageur en caleçon, ce projectile venait de la jeune fille au masque et habillée en blouse blanche. Les fluides qui s’échappaient de ses bras étaient pour le moins assez impressionnants, et ressemblaient de près à de l’acide. Un autre voyageur se battait avec des os dont il avait fait des extensions de ses membres qu’il s’amusait à planter dans le crâne des zombies qui le prenaient pour cible. C’est le moment que choisit un nouveau zombie pour attaquer l’invocateur d’alien. Caîn l’attrapa par les cheveux ou ce qu’il en restait et le planta sur une des nombreuses épines dorsales de Seiver. Le mort-vivant fut agité de quelques spasmes puis ne bougea plus, à ce moment, Sid, le gardien du cimetière émergea une nouvelle fois de la terre pour leur faire par de ses observations stratégiques.

-"Alors les jeunes ? Comment vous trouvez cette première approche de mon petit paradis ? Moi, j'adore. Et en prime j'ai pus pas mal me renseigné sur chacun de vous. Un invocateur d'alien, une dessinatrice, une contrôleuse d'acide, un morpheur de je-sais-pas-quoi et un môme full CaC, comme disent les geeks de nos jours. C'est intéressant tout ça, même très intéressant et vous semblez en connaître un certain rayon sur les zombies. Par contre, n'oubliez pas qu'une tête de goule isolée est consciente, donc inutile de les décapiter si c'est pour les aider à vous bouffer les pieds. Après, je ne dis ça que dans votre intérêt ..."

Il espionnait les techniques de chacun, ruminant dans sa barbe inexistante le moyen de les battre, pour Caîn cela ne valait pas plus qu’une stratégie de lâche et de pleutre. Et comme cela ne lui suffisait pas il en remis une couche, faisant appel à d’autres créatures de son royaume.

-"Mes cher amis, vous voila maintenant cinq. Cinq braves, fort et courageux voyageurs. Je vous propose de passer au niveau suivant. Comme dans tout concert, il y a les mise en bouche, puis l'acception progressive du rythme jusqu'au crescendo.
Welcome to the rock !"


Cinq seulement pensa Caîn, en effet, car pendant qu’il essayait de survivre, trois voyageurs avaient subi les foudres du chef des lâches. Le voyageur que Caîn avait failli prendre pour un ennemi était parmi ceux-là. Les nouvelles créatures qui apparurent se montrèrent plus violentes et plus rapides que les simples zombies que les voyageurs ici présent massacrer depuis déjà la moitié de la nuit. Des lutins… C’étaient des lutins qui les prenait pour cible à présent, Caîn crut d’abord à une blague mais lorsqu’il vit un de ces petits bons hommes s’accrocher à la chevelure de la jeune fille blonde et montrer une bouche pleine de dents, il commença à reconsidérer ses ennemis. Déjà, deux de ses créatures escaladait le dos de Seiver, l’invocateur lança une nouvelle fois Hyve et Kaaver à l’assaut qui se conclue par la mort des deux attaquants. Caîn n’avait jamais vu un lutin se faire étouffer, et la vision de leurs têtes non amicales entrain de suffoquer était plutôt réjouissante. Mais bientôt une troisième espèce du cimetière vint secourir ses amis zombies et lutins. Des chauves-souris volaient à toute vitesse vers eux, d’un regard Caîn ordonna à Midnight de s’en charger, et tandis que le canon organique de sa créature nettoyait les rangs de ses ennemis, Caîn regarda le gardien du cimetière, certes il était imposant et maniait une tombe comme une véritable massue mais s’il venait à décéder d’une façon inopportune, cela leur arrangerait de beaucoup leurs petits problèmes. Sur l’intention de son maître, Seiver se mit à courir vers Sid, poussant un rugissement de colère, tuer c’était cool mais tuer des cadavres… Cela dépassait la compréhension des tyranides qui ne trouvait pas du tout à leurs goût ces nouvelles proies déjà mortes, ça enlevait tout le plaisir de la chasse.

Un autre cri sur le côté droit indiqua à l’invocateur que Légion était de la partie aussi et des ombres furtives parmi les zombies du côté gauche montra que les voraces voulaient eux aussi leurs parts du carnage à venir. Caîn se mit sur ses pieds et se retint au épines dorsales de Seiver. Celui-ci fonçait vers le gardien du cimetière et écrasait tout zombies ou lutins qui était sur son passage. Plus que vingt mètres, Midnight les survola tirant une salve sur le super zombie qui ne prit même pas le temps de regarder les aiguilles organiques plantées dans sa chair. Est qu’un autre voyageur allait voir ça et tenter de l’aider, Caîn n’y pensait pas, son esprit son corps et ses deux serpent-tyranides étaient braqués sur Sid. Plus que dix mètres, Légion et les voraces accélérèrent, le plan était simple, les tyranides sur les flans paralysaient ses bras tandis que Seiver lui fonçait dessus pour lui arracher la tête à grand coup de mâchoire. Cible au contact. Légion planta ses griffes dans le bras gauche de Sid, la résistance du corps du super zombie empêcha les lames de se planter profondément dans sa chair. Les voraces sautèrent à trois vers le bras de Sid pour commencer à le dévorer avec appétit, bien sûr cela était difficile vu la résistance de l’épiderme du monstre. C’est alors que Seiver heurta sa cible, la projetant en arrière, le choc éjecta Caîn comme prévu et celui-ci se rattrapa à Midnight qui volait au-dessus de lui. Le tyranide volant commença à décrire quelques cercles au dessus de la cible puis se posa à plusieurs mètres. Caîn descendit de sa monture puis avança d’un pas tranquille vers l’amas de tyranide qui tentait de dévorer le gardien du cimetière. Celui-ci se débattait férocement et ne se laisserait pas manger sans peine. Caîn regarda pensa un moment puis émit l’hypothèse qu’il ne pourrait pas y arriver tout seul, pour vaincre ce monstre il lui fallait une plus grande force de frappe.

-"Si seulement Kanon était là…….Hum, ya peut être un autre voyageur qui peut m’être utile."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 323
Date d'inscription : 04/10/2010
Age du personnage : 25

Maraudeur des rêves
Lou Evenstein
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 845
Renommée: 1470
Honneur: 32
MessageSujet: Re: It's Halloween Dim 5 Déc 2010 - 4:22
Mmh... Il voulait pas se taire un peu celui là ? C'est pas que ce qu'il disait était tous sauf intéressant mais on avait d'autre gars a fouetter, et dans notre situation actuelle c'était d'ailleurs dans le genre « puant et pourri ». Il nous avait étudié pendant qu'on se frittait a ces immondice ? Bah tant mieux pour lui, ça nous empêcherait pas de lui mettre sur la gueule une fois qu'on se serait débarrasser de tous les autres suppôts, enfin... pour ma part en tout cas. D'ailleurs, en parlant de gars a fouetter, il y en avait une qu'allait pas tarder a y goutter. Essuyant la cervelle liquide dégoulinant de mon visage d'un geste presque las. Je me retourne alors dans la direction de l'autre mutante avec un petit sourire taquin au lèvres. Alors comme ça elle était... désolé ? J'attends ni une ni deux que sans même y mettre la main, je tire les boyaux d'un de ses trucs dégueulasses pour lui arracher a même le ventre et lui envoyer dans la tête. Elle en avait pas assez ? Soit, je m'empare alors de l'estomac cette fois ci pour le faire lentement se vider sur les cheveux de cette dernière, toujours sans retirer mes mains de mes poches, enfin... de mon caleçon.

De la part de Jack l'Éventreur... Et ça c'était fait exprès !

Souriant face au résultat, la merde mal-digéré dégoulinant a présent sans gène sur la totalité de son corps, j'ai même pas le temps de lâcher une autre phrase cynique que l'autre gus cherche a me bouffer malgré le trou béant dans son bide. Levant soudainement la main pour présenté ma paume a son nez, il s'arrête le temps d'un instant comme pour saluer cette dernière avant de tomber sur le cul , une onde de choc éclatant devant son visage. C'est qu'elle sont coriaces ces bestioles... . Comme l'a précisé l'autre vieux, on a beau leurs arracher la moitié de la tête, ces dernières se démènent toujours dans l'objectif de nous bouffer littéralement. J'en écrase une ou deux du talon, mais je me retrouve rapidement a jongler entre ces dernières tant elle sont nombreuses... Merde je me souviens même pas en avoir décapité autant. Va savoir... si ça se trouve ce sont les têtes des zombies affilié au autres qui viennent me passer un petit coucou... Non faut pas exagérer non plus.

Welcome to the rock !


Hein... Qu'est ce qu'il débite le vieux ? J'étais tellement omnibulé par ce qui se passait sous mes pieds que j'ai même pas pris la peine de l'écouter, ou plutôt, je l'ai carrément pas entendu. Qu'est ce qu'il voulait dire par là ? Et pourquoi il se déhanche soudainement comme ça ? Il se prend pour Elvis peut être ? On lui a jamais dit que c'était vachement obscène de la part d'un mort vivant de bouger autant son bassin ? Et puis faudrait pas qu'il y perdent les rotules ou je ne sais quel articulation. M'enfin moi je me trimballe bien en caleçon dans un cimetière d'un autre coté, comme quoi, l'autre avait marqué un point, a qui je risquais de faire peur moi dans un tel accoutrement mis a part les vieilles ? Tu parle d'une chieuse ! Fallait relativisé d'un autre coté, on pouvait pas lui retirer qu'elle avait un peu de répondant. Certes j'aurais pu faire bien mieux dans son cas et trouver quelque chose de bien plus cinglant mais bon. Et puis a la différence d'elle, moi c'était pas méchant ce que je disais, c'était juste la vérité sous sa forme la plus pur. Si elle le prenait mal, elle ne pouvait s'en prendre qu'a elle même... ou a ses parents... ou au bon dieux... Enfin bref, c'est bien beau tous ça mais de nouveau petits copain venait de s'incruster a notre « Undead Party ». Je leurs aurait bien dit que c'était une soirée privée mais bon, c'était pas moi le proprio après tous, et puis, plus on est de fou plus on rit.

Nyaaah, Nyah, Nyaaah...

Hé mais... c'est que je les reconnais ceux là

Je m'écris en me retournant dans la direction des petits cris. Mais qu'est ce qu'ils foutaient là ces petits bidules ? Tic et Tac c'est bien comme ça que je les avaient appelé ? Mouais, inspiration du moment, inspiration a la con. Tous ça pour dire qu'ils se trouvaient donc assis sur une tombe non loin de là, me scrutant de leurs petits yeux comme si je ne représentais qu'une sorte de gros steak sur pattes pour eux. Z'auraient put trouvé plus dodus comme casse-dalle je pense. Le gars avec son clébard osseux a l'air beaucoup plus baraque que moi par exemple, même l'autre blonde au oreille effilé l'est plus que moi d'un autre coté. Merde ! Maintenant que j'y pense, ça fait un peu mal a l'égo de se dire qu'on est quand même moins bien taillé qu'une fille. Enfin, ça empêche pas les deux Tic et Tac de me dévorer du regard avec passion. Les fixant a mon tours en calant ma tête de biais, je remarque avec amusements que ces petits guignols m'imitent, je prendrais bien le temps de jouer au mime pour voir leurs réactions mais ils me coupent dans mon élan quand ils lèvent a l'unisson un doigt pointé dans ma direction. J'ai a peine le temps de chercher a comprendre ce que ça veut dire qu'une petite marée de lutins déferle sortit d'on ne sait ou déferle dans ma direction pour venir m'assaillir de toute part. Putain il entendait ça par « cible mouvante le con » ? J'ai beau les esquiver tant bien que mal, il repartent toujours a la charge avec pour seule et unique cible ma pauvre personne. Mais c'est qu'ils me font chier les cons ! Sortant mes deux mains de mon caleçon, je fais alors fuser de toute part de légère projection pour repousser le plus efficacement possible cette armada de petit bonhomme. Heureusement pour moi il pèse pas bien lourds et s'envole donc assez facilement plusieurs mètre plus loin mais bon, c'est que ça crève cette connerie. Des petites détonation résonnent un peu partout autour de mon corps tandis que les lutins voient chacun leurs assaut avorter juste devant mes paumes, comme repoussés par une vague d'énergie invisible. Je sais pas pourquoi mais depuis mon passage chez l'autre vieux seigneur, j'ai l'impression de redécouvrir mon pouvoir. Peut être que c'est le fait d'avoir vu un maitre a l'œuvre et surtout de l'avoir expérimenter avec mon propre corps qui m'a aidé. Roh et puis pourquoi je cherchais toujours a connaître l'origine de chaque chose ? Je pouvais donc pas laisser couler comme tout le monde en ce bas monde ?

Beetlejuice ! Beetlejuice !Beetlejuice ! Beetlejuice ! Beetlejuice ! …

Et qu'est ce qu'il avait a gueuler comme ça a tout bout de champs celui là ? Et voilà je me remet a me poser encore et toujours des questions... . Je jette un coup d'oeil en arrière pour voir qui était encore cet autre décérébré quand je tombe sur un gars en costard mesurant quoi... 1m50 ? Courant en un rond parfait avec les bras lever et la gueule grande ouverte... Bon j'ai du rêver c'est tout. Je suis fatigué ces dernier temps avec les études, les partielles qui approche et tout le bordel, et mon chiot qui fait de plus en plus de connerie. Oui c'est surement ça...

...Beetlejuice ! Beetlejuice !...

Bon Ok c'est peut être pas mon imagination finalement... . L'autre débile continu donc a dessiner son rond en criant, les bras toujours lever en direction du ciel et la gueule toujours autant affolé qu'il y a 3 secondes. Il est pris de spasmes ou d'un truc du genre ? Son premier orgasme peut être ? Non il doit juste être en pleine crise d'épilepsie... Hé mais attends mais qu'est ce qu'il fout là lui d'abord ? Et pourquoi je me rends compte que maintenant qu'il y a un truc qui cloche ? Même les nabots de mêmes que les zombies cherchant a me bouffer il y a pas 1 minute de cela se sont arrêter, subjuguer d'effroi devant une scène aussi pathétique... Ou amusante sa dépend du point de vue. Pour ma part tout semble s'être stoppé autour de moi. C'est comme si la totalité de mon univers ne tournait a présent plus qu'autour de cette... chose. Glauque pour vous dire !

Beetlejuiiiiiiice !!! …

Soudain, un silence glaciale viens me chatouiller les narines. Et oui ça peut vous chatouiller les narines un silence, suffit juste d'y être un tant soit peu sensible. M'enfin la n'est pas l'important. J'ai pas le temps de cligner des yeux ; et pourtant dieu sait que c'est ce que j'arrête pas de faire successivement, voir frénétiquement, depuis tout a l'heure ; qu'une énorme main sort du sol pour venir écraser l'autre sataniste autiste avec fracas. La terre tremble, la poussière se soulève, les moustiques se figent, bref la total. Je reste quoi ? 5 secondes a fixer cette main sans réagir, Qu'est ce qu'il se passe ? Est ce que je vais mourir ? Est ce que mon chien m'a pissé dessus ? J'aurais pu me posé toutes ces questions, mais la seule qui me venait a l'esprit quand je voyais enfin le monstre sortir de sous terre pour se révéler n'être qu'un simple gars au physique encore plus... sans commentaire, que tous ce qui se trouvaient ici réuni fut...

Putain... Je fais un cauchemar ?


Je sais c'était même pas une question... .

T'a pas lu le manuel ou quoi mon gars ?

Non mais qu'est ce que c'était cette fois ci ? Qui sortait une phrase aussi pathétique après une entré aussi fracassante ? Et puis c'était quoi ce look qu'il se payait avec sa tenue rayé intégrale en noir et blanc jauni par le temps ? Et puis ces cheveux grisâtre coiffé a la dynamite ? Et ce maquillage blanc de merde dégoulinant de son visage ? Et pis cette tonne de mascara, comme si quelqu'un lui avait collé quelque beignes de trop dans les yeux... . Ok je devais pas avoir l'air frais avec mon caleçon, mon torse-poil sans poil et ce liquide verdâtre sur les cheveux... Mais là c'était carrément hors compétition, ce mec était la caricature d'un mec déjà lui même caricature d'une parodie humaine ? Mais personne avait ce look c'est pas possible, mais yeux me jouaient des tours encore une fois. Me fixant de son regard peinture noir, il commence alors a s'avancer dans ma direction. J'aimerais faire quelque chose ou je sais pas moi... rien que sortir un petit mot inutile, mais j'y arrive pas. Le bataillon de lutin c'est remis a me sauté dessus et commence a me mordre de toute part sans même que je ne puisse en ressentir la douleur. Je suis juste subjugué par ce gars, je savais pas que c'était possible de respirer a un tel point la débilité, j'espère que c'est pas ça qu'on appelle le coup de foudre quand même. N'étant plus loin de moi que de deux pauvre mètre, il va pour ouvrir la bouche quand sans vraiment savoir pourquoi, j'utilise mon pouvoir pour saisir sept des nabots s'acharnant a me dévorer vivant pour lui envoyer dans la gueule a une vitesse fulgurante. Stoppant net sa progression, il ouvre la bouche en voyant les petits bonhomme fusé vers lui, leurs gueules dentés grande ouverte. Criant de douleur tandis que la totalité des lutins se jette a présent sur lui, il se met a son tour a courir en rond en criant de douleur avant de bousculer violemment le masque a gaz. Mouais... je comprends toujours pas ce qui viens de se passer quand j'entends soudainement un rire des plus angoissant s'emparer de mon crane.

Énerve toi...

Me susurre a l'oreille une petite voix. Je regarde autour de moi pour trouver l'origine de cette voix sans même plus faire attention aux zombie et autre chauve souris s'accrochant a présent a moi. J'ai mal, mais ça viens pas de leurs morsure, non, a vrai dire je sens plus rien a ce niveau là. Je pose un genoux au sol quand je suis pris d'une violente migraine a m'en exploser les turbines. Tenant mon crane entre mes mains pour l'empêcher d'implosé, je suis bientôt recouvert de mort vivant et autres créatures halloweenesques. Mais ou est ce qu'il est ? Il continu a rigoler débilement et a me chuchoter des trucs juste dans l'oreille mais je le vois nul part.

Succombe...

Le noir, je n'entend plus rien, je ne vois plus rien, je suis dans le noir le plus totale qui soit. Je me suis réveillé ? Non, je sens même plus mon corps, comme si je n'étais plus qu'une simple conscience sans attache physique. Il apparaît alors... . Petit, gros pif, couvert de rouge de la tête au pied. Non je parle pas d'un abbé bourré ! Vêtu d'un costard noir genre bon marché et kitch, il arbore en son crane deux cornes de diablotin. En voilà un autre qui ressemble a rien. Il me fixe de ses yeux vides tandis qu'un sourire, plus espiègle que ce que j'ai déjà pu voir en ce monde, m'est adressé.

Lâche toi...


Mais il veut pas la fermer ? Rah ce qu'il peut m'énerver avec sa tête de nain de jardin atrophié ! Plus je le regarde plus je sens la colère monté en moi, j'aimerais détourné le regard mais j'y arrive pas. Tous ce que j'ai envie c'est de le prendre dans mes mains et de serrer jusqu'à ce que ça tête explose. Mais le plus chiant c'est que je sais même pas pourquoi je m'énerve, c'est comme si toute cette colère au fond de moi se réveillait soudainement tel une entité possédant sa propre conscience et prenait peut a peu le contrôle de mon esprit.

Vas y...

Oh t'inquiète pas que je vais y aller ! Je reprend d'un coup conscience du monde extérieur sans pour autant sortir de cette brume épaisse. Je ne suis plus qu'une sorte de spectateur. J'ai l'impression de sentir mes muscles se déchiré tandis que je me relève inconsciemment, soulevant sans la moindre difficulté cette amas de zombie accroché a ma chair. Saisissant l'un deux fixé sur mon dos, je tire dessus alors pour le maintenir devant moi d'une seul main par la gorge. Merde ! Depuis quand j'ai autant de force ? Ma deuxième main va se position sur son épaule pour que je me mette sans crier gare a tirer dessus et le déchirer littéralement en deux dans un concert de boyaux. C'est si... facile, un deuxième monstre ne tarde alors pas a subir le même sort, et pis viens le troisième, même motif, même punition. Je me débarrasse ainsi de tous ce beau monde avec une facilité des plus déconcertante. Un lutin me saute dessus les dents en avant mais je m'en empare d'une unique main avant qu'il n'ai le temps de faire quoi que ce soit pour alors l'exploser littéralement d'une simple pression de la poigne. C'est si facile ! Plus je tue et plus j'aime ça, et plus j'aime ça et plus l'autre con en rigole, il se marre tellement qu'on croirait presque qu'il ne va pas tarder a étouffer.

Oui vas y continu ! Fais parler tes poings.

T'en fais pas pour ça mon coco, tu va être servi niveau bain de sang. Argh ! Et puis cette migraine qui veut pas me laisser souffler, j'arrive même plus a discerner correctement ce qu'il se passe devant moi tant ma vison est altérer voir flouté. Je pourrais être entrain de bouffer du voyageur que je m'en rendrais pas compte. Tiens en parlant de ça je crois que je viens de donner un coup de poing dans le bide de Tchernobyl. Merde pourquoi j'ai fait ça au juste ? Je m'excuserais bien mais aucun son ne veut s'échapper de ma bouche mis a part ce grognement bestial. J'espère que je l'ai pas tuer au moins... Hey attends ! Mais... stop arrête toi là que je te dis ! Bon trop tard, le deuxième coup viens de partir tandis que je lui décoche un splendide coup de pieds pour l'envoyer valser quelques mètres plus loin. J'espère qu'elle m'en voudra pas trop. Allez ressaisis toi mon gars, depuis quand tu te laisse dominer aussi facilement ? Je croyais que tu était le seul et unique maitre de ton corps ? Ou sont donc passé toutes tes belles paroles sur la volonté et tout le bordel hein ? Ouais c'est ça, fais donc la sourde oreille et continu de démembré cette pauvre chauve souris, on verra demain quand je me réveillerai si tu fais encore le malin !

Lui... il est la source de tous tes problèmes, tu sais que tu a envie de lui faire du mal...

Me susurre t'il a nouveau au creux de l'oreille tandis que je tourne la tête dans la direction du dénommé Sid. Tous les muscles de mon corps se bande a m'en faire péter les os, j'ai l'impression que je pourrais m'exploser le bide juste en contractant mes abdos, enfin, pour peu que j'en ai jamais eu. Faisant quelques pas jusqu'au pieds d'une tombe, je la déracine alors d'un unique geste pour l'envoyer s'éclater sur le dos du papy. Volant en morceau, j'entame aussitôt une sorte de charge meurtrière dans sa direction, épaule en avant pour le percuter de plein fouet, je crois lui avoir fait faire un joli vole mais je serais bien incapable de le confirmer.

C'est bien ! Continu ! Il t'a fait du mal... venge toi ! Tue le !!! Recouvres de toi de son sang

Mais il veut pas la boucler trente secondes bordel ?! Et puis ils veulent pas me lacher ceux là ? C'est a peine si j'arrive a mettre un pieds devant l'autre avec tous ses zombies et lutin accrocher a mes pieds. Hey mais maintenant que j'y pense, avec toutes les morceau de chair qu'il m'ont enlever a coup de dents, mon corps doit être un véritable champs de bataille non ? Si ça se trouve on arrive même plus a voir la couleur de ma peau tant le sang s'en écoule ? Mais pourtant je ressens rien... juste cette rage au plus profond de mon cœur. Je serais tenté de dire que cet état second est pas si mal que ça, mais le fait de ne même plus pouvoir agir intentionnellement me force a refouler cette idée dans un coin bien lointain de mon esprit, dernière chose a laquelle je peut encore me rattacher, et encore c'est même pas sur. Merde... voilà que cette fois ci c'est le gars au clebs qui prends... directe de la droite dans la tempe, je sais pas si je l'ai touché ou quoi mais j'espère pas pour lui vu ce que j'étais capable de faire avec les zombies
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 185
Date d'inscription : 31/08/2010
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Hélène Metzengerstein
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 320
Renommée: 1200
Honneur: -80
MessageSujet: Re: It's Halloween Lun 6 Déc 2010 - 18:05
Après mon tir de crane de zombie atterrissant malencontreusement sur un de mes compagnons de fortune et quelques plates excuses formulées dans la mêlée, je me focalisais plus sur ces êtres suintants de toutes sortes de liquides purulents et nauséabonds qui ne me laissaient pas sans rappeler6 mon séjour au royaume acide, à cette pensée, un autre frisson secoua mon échine et me propulsa en avant pour aller encastrer mon poing acidifié directement dans la tête d'un de ces revenant. Le choc de sa mâchoire à l'encontre de mon poing se répercuta tout le long de mon épaule à m'en donner la chair de poule tellement il était grisant de savoir que l'on venait de mettre un adversaire au tapis, sentir tout le poids de son propre corps accompagner la chute de la bête dans la déchéance d'un échange de coups brûlant. Je parvins même à faire sauter une dent au mort-vivant, l'impact de mes phalanges faisant s'extirper ce petit ivoire dans ce ridicule bruit de sucions qui ravit néanmoins mes esgourdes au plus haut point... mon Dieu que c'était excitant !

Spoiler:
 

Comme pour me faire taire dans ce monologue intérieur complètement obsolète, un des congénère de celui que je venais de frapper vint me mordre à la cheville, il rampait par terre comme c'était pas permit mais manque de chance, le cuir qui entourait mes talons semblait bien assez épais pour supporter l'assaut des mâchoires d'un cadavre aux grognements gutturales. Avec un long sourire étirant mes lèvres de derrière mon masque, j'écrasais sans ménagement la caboche de ce mort bien téméraire pour son âge... l'os de sa tête céda sans protester sous la force de mon talon et la cervelle éclata en une grosse projection diffuse allant dans des variantes de teintes d'un vert véronèse jusqu'à une teinte penchant plus vers le jaune moutarde, ajoutez à cela les petites pointes de rose giguant dans tous les sens qui n'étaient autre que les quelques asticots squattant la cavité cérébrale apparemment aussi dense qu'un gruyère. Comme par succession d'attaques, ou peut-être par trahison, je me reçu en pleine figure quelque chose de... visqueux et immonde. Une effluve abominable prit d'assaut mes narines malgré la présence de mon masque, je me figeais sur moi même, laissant le bruit des quelques particules d'estomac tomber sur ma blouse et sur le sol emplir l'air au milieu des beuglements des revenants, mes yeux se tournèrent alors directement vers la seule personne soupçonnable d'avoir commit un tel affront... L'EXHIBITIONNISTE !!! Mais à l'instant où je m'apprêtais à me venger contre cette énergumène chauffeur de ces quinquagénaires, Sid ressurgissais des profondeurs pour continuer son spitch aux arguments pour le moins vaniteux à mon goût. Du fait qu'il disposait du contrôle de toutes les créatures du cimetière et d'une tombe de plusieurs centaines de kilos lui donnait il forcément le droit de s'amuser avec nous de la sorte ? Apparemment si, il y prenait bien du plaisir... et, il fallait l'avouer, nous aussi.


Après avoir exposé un rapide topos sur chacun de nous, une voix caverneuse, non pas rauque mais résonnante, assez puissante pour faire glacer d'effroi les plus audacieux. Étrangement, j'étais tellement concentrée sur la bouillie que je créais sous mes pieds que je ne prêtais même pas attention à ce personnage annexe. Trois autres voyageurs furent expulsés de l'aventure. Le leader de cette joyeuse réunion continua alors de discourir, valorisant le fait que nous n'étions plus qu'une poignée de personnes à avoir survécu et je ne voyais pas où était la fierté que l'on pouvait tirer de cette estimation, c'était un peu comme agiter un morceau de viande encore saignante sous le museau d'un clébard enragé qui a déjà la panse remplit par la chair de ses congénères. Rien à part le dégout et l'envie de détruire ne s'initiait en moi. Feu ardent qui dévore peu à peu mes entrailles et me pousse au pire. Oui, ce zombie, j'avais une sérieuse envie de lui régler son compte comme il devait déjà jubiler, appuyé sur sa tombe, impatient à l'idée de nous éjecter uns à uns. Manque de chance, ce n'était pas dans mon emploi du temps de me laisser gentiment mettre à la sortie, je pouvais tout aussi prouver que je n'étais pas à la traine... tiens, joignant le geste à la pensée, j'assénais un violent coup de coude droit dans le sternum d'un des suppôt de Sid... bon Dieu que ça faisait du bien. Tout ça pendant que notre cher animateur s'essayait à la air guitare en prononçant un encouragement dans un anglais qui me laissais autant à douter que ses performances. Mais à peine avait-il prononcer ces mots dénués de tous sens qu'une horde de chauve souris cachèrent le visage pâle de la lune sous leurs battements d'aile avant de fondre sur tous les voyageurs, une groupe de ces rongeurs volant vint alors commencer à me tirer les cheveux et à volter sous mon nez, faisant régner la confusion dans mon champs de vision. D'abord le stress et la panique s'emparèrent de moi, pour bientôt faire place à la colère et la frustration. Pas moyen de poutrer du zombie tranquilles ici décidément ! Bon, pour y voir plus clair, j'abaissais mes goggoles sur mon nez, au moins, les griffes des affreuses adorables petites bêtes ne me feraient plus cligner. D'un coup de karsher vers le ciel, dans le tas, je les balayais net, usant ainsi d'un demi litre d'acide, les quelques survivantes glapissaient maintenant sur le sol en se tortillant sous la souffrance.

La rigolade ne semblait pas toucher à sa fin de si tôt que des petits rires montèrent jusqu'à mes oreilles. Une multitude de petits lutins se mirent à accourir dans tous les sens, cherchant à mordre les voyageurs. Un peu prise au dépourvu, je jetais un œil autour de moi pour savoir comment mes compagnons de fortune s'arrangeaient pour se débarrasser de ces quelques gnominnés. La jeune fille qui m'avais parue sympathique au début de la soirée se démenait... plus que bien, elle s'en tirait même comme une reine... si l'on faisait abstraction de ce sourire inquiétant qui se dessinait sur son visage elfique. Une vision ici plutôt paradoxale de ce que j'avais pu apercevoir en début de soirée, en revanche, le type au tee-shirt à l'effigie de Linkin Park, lui, décimait les morts-vivants à l'aide de monstres irradiés, il ne semblait pas avoir changé depuis le début de notre arrivée dans ce cimetière. Bref, ces petites bêtes m'ayant l'air bien nerveuses, je fis à nouveau appel à mon acide... mince, c'est que j'allais commencer à être limitée par les moyens... enfin, il fallait commencer à économiser... c'est pourquoi que dès qu'un de ces gobelins sautaient devant mes yeux, je donnais la priorité aux réponses physiques et non en rapport avec mon pouvoir... quoi qu'à un moment, l'une de ces énergumène décida de diriger un assaut contre ma petite personne aidé de plusieurs de ses camarades et cela dans le tumulte de l'action qui se déroulait tout autour. La petite escouade se mit en tête de vouloir m'atteindre en commençant à remonter le long de mes pieds, en donnant des coups dans tous les sens, parfois le bout de ma chaussure rencontrait le nez d'un de ces lutin au teint rougeaud. Piquée au vif, je retroussais mes manches déjà dans un état déplorables et imbibais mes deux paumes d'acides avant de saisir deux de mes assaillants directement par leur tête, les faisant me supplier d'arrêter, leur cri montant en crescendo au fur et à mesure que le son de leur peau qui se désagrégeait au contact de mes paumes persistait. Leur camarades connurent le même sort, bien qu'ils se soient tous mis à s'accrocher de part et d'autres de mon corps, faisant fondre leurs canines aiguisées au passage. Une fois débarrassée, des beuglements montèrent dans l'air, je me retournais et aperçut alors cet homme, pas très grand, décrire des cercles, les bras levés vers le ciel, qui hurlait à la lune comme un illuminé. Il répéta ses paroles pendant un certain temps, petite période où je remarquais alors que le garçon aux yeux prunes avait survécu, je ne savais pas sur le moment s'il fallait que j'en ris ou que j'en pleure, quoi qu'il en soit, un vent glacé souffla l'ambiance bon-enfant sur le terrain et déjà une main gargantuesque s'extirpa de terre pour mettre sous silence cet espèce d'épileptique en manque de sédatif... ah... ça faisait franchement du bien quand ça s'arrêtait.

Enfin, nous n'étions pas au bout de nos surprises que de cette main, se prolongea un corps qui sortit de terre. Voyons, la peau décharnée, un maquillage de mauvais goût digne des films des années 90, ajoutez à cela un costume de forain et un sourire plutôt charismatique et vous obtenez l'homme qu'il ne faut surtout pas invoquer dans ce genre de situation. Comme pour me consoler d'une telle apparition, j'échangeais mon acide pour un peu de substance gastrique à l'odeur aussi agréable que son apparence... les petits morceaux blancs qui collent, les résidus de carotte et cette matière digne d'une pâte à crêpe ratée... la stink bomb était prête, compacte, dans ma main.... j'allais lui envoyer quand je vis cette horde de gnomes s'acharner sur lui avant de brutalement s'arrêter pour aller se mettre en plein sur le nouvel arrivé qui fit les yeux ronds avant de se mettre à courir dans tous les sens comme le type précédent... avant de venir me foncer dedans sans même que je ne puisse anticiper, le type s'effondra de tout son poids sur moi.


''Oh... salut.. beauté !'' Me lança-t-il avant d'éructer juste sous mon masque.

Une rage sans nom éclata en mon sein tandis que ce type tentait d'approcher ses mains décharnées de ces derniers. Je faisais directement appel à l'un de mes tube d'acide nitrique pour venir poser ma main contre son visage une fois celle ci bien enduite du liquide plus corrosif encore que mon propre sang. Un hurlement déchira la brume alors que je poussais le type sur le côté, me relevant brusquement... frissonnante d'effroi et de fureur. Une petite voix dans ma tête rejeta toute la faute à ce jeune nudiste... manque de chance pour moi, ma vengeance ne serait pas pour maintenant, le bougre venait de se faire recouvrir par un certain nombre de zombies... bon... paix à son âme. Je ne pouvais m'attarder plus longtemps sur ces brèves commémorations que d'autres morts-vivants me donnaient l'assaut, je m'occupais d'eux à coups de poings jusqu'à ce qu'une croix de bois ne me tombe sous la main, je la délogeais de terre et commençais alors à faire sauter les têtes des revenants sans aucun ménagement. Une fois la vue dégagée et le corps de Beetlejuice recouvert de plusieurs autres. Je passais une main sur mon front et relevais mes goggoles... ah... un peu de détente... Ou pas. Mon répit fut bien éphémère car je vis un éclair blanc passer sous mes yeux juste avant qu'un violent impact dans mon ventre m'obstrua la respiration. Je suffoquais, les yeux révulsés par la violence d'un tel coup. Un grognement me parvient... il est vraiment dans son état normal le petiot ?! Le frustration me chatouille les entrailles tandis que je me prends un second coup de poing de même intensité. Ma conscience vacille, je sens l'obscurité embrumer mon esprit, avant de totalement sombrer lorsque le coup de pied se décoche dans mon crane.

Peut-être aurais-je dû me réveiller à ce moment.. mais ce ne fut pas du tout le cas... non, je me sentais comme réveillée.. fraiche et battante... allongée sur un tapis de feuilles mortes... je commençais à être convulsée de quelques soubresauts, un son saccadé s'échappa de ma gorge tandis que mes entrailles se soulevaient joyeusement dans un rire des plus inquiétant. Je me relevais, nonchalamment... J'avais, avec moi, dans ma tête, ce petit invité qui chuchotait quelques encouragements... l'air malicieux, je l'appréciais déjà. En jetant autour de moi un regard espiègle, je remarquais alors ce jeune homme qui m'avait envoyée mordre la terre pourrissante des lieux. Il fallait que je l'en remercie comme il se devait, le bougre se ruait vers Sid après lui avoir lancé une pierre tombale dans le dos. Je ne pus m'empêcher d'émettre un sifflement admiratif en mettant ma main en visière pour mieux observer sa performance. Bon, il fallait l'avouer il se débrouillait pas si mal. Son cas attendra... surtout qu'il se précipitait maintenant dans la direction de l'autre voyageur invocateur de bêtes de foire. Je le quittais des yeux à ce moment là pour partir me défouler sur le zombie responsable de toute cette fête mal organisée. Je me mis alors à courir vers Sid, sentant naitre en moi une énergie nouvelle, je bondissais dans l'air en projetant mon pied droit vers son genoux... , il y eut de grande chance pour que ça rate, néanmoins, une fois sur terre, je me baissais vivement pour prendre mon élan à son maximum et me jeter sur lui en une attaque directe d'un coup de poing. Dans un soudain élan de rage, je me reculais et m'éclipsais plus loin dans le cimetière, dégageant les morts vivants sur mon passage à coups de bras jusqu'à ce que mon poing ne rencontre une surface moins spongieuse que la joue de nos chers undead... oups. Une tignasse blonde vola devant mes cheveux, je venais simplement de donner une châtaigne à cette jeune femme qui m'avait pourtant si aimablement accueillie. Mais d'un autre côté.... QUE VENAIT ELLE FAIRE EN TRAVERS DE MA ROUTE ?! Piquée au vif, je commençais à faire pleuvoir les coups sur ma victime, visant aussi précisément que comme si j'avais descendu deux bouteilles de vodka... complètement aveuglée par cette folle soif de sang. J'espère au moins que ma nouvelle camarade aurait du répondant... sinon quoi je devrais me rabattre sur l'autre ornithorynque hermaphrodite...
Ils m'entrainent au bout de la nuit, les démons de minuit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daejester.deviantart.com/
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: It's Halloween Lun 6 Déc 2010 - 22:50
La bataille battait son plein, même un peu trop mais on fait ce qu'on peut. Et visiblement les derniers survivants étaient plus intelligent et doué que les précédents. Ils arrivaient tous à se battre malgré la foule, et deux en particuliers sortaient du lot. Quoi que tous avaient leur points fort à ne pas oublier. L'invocateur d'alien possédait une très grande puissance de frappe, ces bestioles du genre agile et destructeur nettoyait selon les ordres de leur maître, ce dernier faisant une certaine preuve de logique stratégique. A moins que ce ne soit simplement l'instinct et la chance. Enfin la nana aux cheveux étranges, contrôleuse d'acide, particulièrement utile ce genre de pouvoir sur tout ce qui possède une forme physique. Intéressant, très intéressant même. La seconde fillette dessinait à toute vitesse, utilisant ses créations avec justesse et puissance. Un bon nettoyage de boucher, version féminin. Enfin le quatrième, visiblement plus faible que les autres psychiquement, était déjà entrain de céder à la folie. Un merveilleux groupe de voyageur surpuissant. Enfin, il reste encore une tache noir sur ce beau tableau. Pour une raison inconnue le morpheur ne bougeait plus, sans doute que le seigneur noir avait déjà commencé le lavage de cerveau avec ses neurones. Quoi qu'il en soit les faibles n'ont pas leur place ici. Sid se prépara à disparaitre à nouveau dans le sol quand une bestiole hideuse, affamée et puante se jeta sur lui, le plaquant au sol par la même occasion. un autre alien se joignit à la partie en lui tirant dessus, et au final c'est toutes les invocations de cet invocateur à la noix qui se retrouvaient à mâchouiller le gardien du cimeterre.

"Bordel de saloperie ! Mais dégager ! Je vais vous coller une de ses raclées ! Personne n'a le droit d'arrêter mon concert !!!"

C'est bien beau de hurler mais quand on est immobile, c'est comme parler dans l'oreille d'un sourd. Le chef zombie se débattait de toutes ses forces, mais rien à faire, c'est trop lourd et gras pour qu'il puisse envoyer comme à son habitude ceux qui font l'erreur de le mettre à terre. Une ombre passa sur le groupe, une main froide, sèche et blanche comme la lune se referma sur le cou de l'invocateur et d'un mouvement violent, le voyageur se vit offrir un vol plané en rase-motte entre les tombes puis de prendre la plus large en travers du ventre. Juste assez fort pour qu'une de ses invocations ne puisse lui venir en aide, mais pas trop non plus, il faut le laisser en vie. Ce fut ensuite le tour des aliens, à tour de bras chacune se retrouva avec la lame d'une faux entraver du crâne avant d'entamer la moindre esquive. C'est propre, c'est violent, c'est beau, c'est Jack. L'homme encapuchonné disparut à nouveau comme une ombre, comme un fantôme dans le brouillard. Sid, grommelant comme un vieillard enragé, se releva en se frottant ses plaies. Il leva le doigt en direction de Caîn et lui hurla fou de rage.

"Toi ! Tu vas avoir droit à mon grand final !

Deux petites voix sortirent soudainement de derrière une tombe. Des voix moqueuses, sournoises et perfides, provenant de deux créatures directement sortit directement de l'imagination d'un dingue. Pas plus grand qu'un mètre, ils ressemblaient à des singes, mais sans la moindre partie organique, uniquement deux squelettes remuant dans tous les sens en pointant du doigt les voyageurs. La première voix lança à l'autre sur un ton qui se voulait hilarant :

"Ils sont moche, hein Kitty.
- Ouais Skitty."


Les deux pouffèrent de rire avant de reprendre leur bavardage sans faire attention à baisser la voix.

"Dit Skitty, tu crois qu'ils ont remarqué la sortie du cimeterre grande ouverte derrière la tombe de Jack ?
- Je ne pense pas, ils sont tellement bête. Hein Kitty ?
- Ouais Skitty.
- Et t'as vu le coup qu'il s'est prit le type aux aliens, ce qu'il est faible ... hein Kitty ?
- Ouais Skitty, tu crois qu'ils vont tous avoir droit à la marque ?
- Ouaip, ils la méritent bien. Dit Kitty, t'as vu, il y en a un qui bouge pas, on s'en occupe ?
- Je te suis Skitty."


Les deux squelettes ambulants disparurent derrière leur tombe et dix secondes plus tard, le dénommé Silex n'était plus dans les parages. Paix à son âme. Deux voix résonnèrent à nouveau dans le silence du lieu.

"Hey, c'est qu'il était super faible lui ... hein Skitty ?
- Ouais Kitty. Et maintenant on fait quoi ?
- Bah regardons les autres de faire tatouer, c'est toujours marrant cet épisode. Pas vrai Skitty ?
- Ouais Kitty."


Les deux petits tas d'os réapparurent dans le champ de vision des voyageurs et ensemble, dans un synchronisme parfait, ils levèrent leur pouce vers Sid, tourné vers le sol, un grand sourire au visage. C'est du moins l'expression qu'on percevait de ces deux sac d'os. Le gardien du cimetière, lui, sourit pour de vrai, prit sa tombe et y apposa sur une extrémité une marque noir. Il tourna ensuite les yeux vers les voyageurs avant de disparaitre sous terre :

"Mes demoiselles et messieurs, je vous dis au revoir et à bientôt."

Une nouvelle fois, il s'enfouit en terre, mais à présent bien plus vite qu'avant. Il réapparut dans le dos de la contrôleuse d'acide et dans un mouvement rotatif surpuissant il lui colla un coup de tombe sur la hanche gauche, la marque inconnue en contact direct avec sa peau. Le corps de la jeune fille décolla du sol et traversa la porte de sortie du cimetière à toute vitesse. Une de moins, la suivante prit le coup sur l'omoplate droite dans un mouvement qui la fit elle aussi s'envoler sans pouvoir faire quoi que ce soit pour esquiver ou parer. mais étrangement la marque n'agit pas sur son épiderme, trop de puissance dans le coup, ou simplement un rejet à la folie, aucune idée et puis maintenant elle est trop loin, tant pis. Puis ce fut le tour des hommes, le type à moitié fou reçut la tombe en plein nombril, douloureux et magnifiquement sadique. L'invocateur reçut la marque sur le torse, bien au centre et s'envola lui aussi en dehors du lieu. Une belle nuit qui se termine en sang et en pleures, que demande le peuple à par toujours plus de sang et de douleur. Le portail du cimetière se referma lourdement dans un grincement sec, comme pour clôturer cette belle aventure.

[Event terminé ! Vous êtes tous les 4 libres de répondre ou pas à la suite du pnj, vous avez tous la marque de la folie à l'emplacement désignée, rendez-vous en demande de renommée et félicitation pour les rps !!]
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 991
Date d'inscription : 17/04/2010
Age du personnage : 25

Maraudeur des rêves
Cain Sloph
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 305
Renommée: 795
Honneur: -350
MessageSujet: Re: It's Halloween Lun 6 Déc 2010 - 23:26
De l’aide…Caîn voulait juste un peu d’aide pour maîtriser ce super zombie qui envoyait valser ses invocations les unes après les autres, ses voraces étaient enfoncés de plusieurs centimètres sous terre, Légion gisait à quelques mètres, son cou formant un angle aussi improbable que l’existence de drogues dans les céréales Chocapic. Bref, il était mort et une invocation morte ne servait pas à grand chose devant l’espèce de gardien qui s’efforçait de massacrer tous les tyranides de l’invocateur.
Seiver fit un joli vol plané pour se ramasser sur le sol, sur quelques zombies et autres lutins, en revanche le sang bleu qui s’échappait de son crâne n’avait vraiment rien de joli et encore moins de rassurant. Caîn se retourna pour faire face à Sid qui semblait être de mauvaise humeur, voir d’humeur massacrante à en juger par ce qu’il fit à Midnight après que le tyranide volant ait tenté de l’intercepter. L’invocateur n’avait jamais vu un démembrement aussi rapide, vraiment… Le super zombie connaissait son métier, après tout c’était un gardien de cimetière, il avait dû s’entraîner avec tous les cadavres aux alentours… Ce qui expliquerait pourquoi des zombies se déplaceraient avec un cul à la place de la tête… À moins que… À non en fait, ils étaient juste moches, erreur d’appréciation. Caîn s’excusa auprès de lui même immédiatement, d’ailleurs le zombie en tutu qui venait vers lui avait semble-t-il moult intentions champêtres… L’invocateur se secoua la tête, durant un instant il avait vraiment vu Sid habillé d’un tutu venir vers lui muni d’un gros champignon et une branche de châtaigner, il manquant plus que le scout… À non, le voilà… Caîn ferma les yeux une nouvelle fois, son esprit ressemblait à un cyclone de pensées, chacune liée à un événement, puis ses paupières s’ouvrirent à nouveau pour voir Sid qui se préparait à l’envoyer dans l’autre monde. Enfin, jusqu'à ce qu’il prenne cette tombe dans le dos, ce qui eut pour effet de l’envoyer à terre, histoire qu’il renoue avec ses racines. Caîn sourit à ce jeu de mots débile, il commençait à croire que la nuit n’était pas du tout finie, et ne faisait que prendre un tournant inattendu. Comme pour confirmer ses dires, le jeune garçon en caleçon percuta le gardien du cimetière qui venait juste de se relever, l’envoyant étudier les diverses couches de moisissure de la tombe où il se réceptionna, très mal d’ailleurs. Caîn sourit à nouveau puis se tourna vers le jeune garçon aux cheveux blancs.

-"Heureusement que tu es venu sinon je crois qu’il allait nous donner une représentation de sa manière de danser…"

Mais qu’est qu’il venait de dire, son cerveau avait sûrement pété une durite, et il ne pouvait toujours pas enlever son air débile de sa figure. Même lorsqu’il vit que le jeune homme armait son bras pour venir rendre visite à ses molaires. Une voix résonna tout de même au plus profond de son esprit et seulement deux mots en sortirent du tumulte de pensées. Je suis… Je suis… Je suis…Toujours cette même voix féminine qui semblait venir du néant, Caîn prit un temps de réflexion, cela ne pouvait être qu’une femme qu’il connaissait dans sa vie hors de Dreamland, oui ça ne pouvait qu’être ça. Ses yeux se levèrent pour voir le poing du garçon, il allait droit vers sa tempe, voulait t-il lui enlever une tache de sang, où le sauver d’une menace venant de derrière, par précaution, Caîn commença à regarde derrière lorsque enfin, le coup toucha son but. L’invocateur avait amorti la plus grande partie des dégâts, mais lorsqu’il ouvrit les yeux sa première vision fut un visage, celui d’une femme plus précisément. Sa vision bascula dans le brouillard et Caîn ferma les yeux pour réfléchir sans être dérangé par ce voyageur aux cheveux blancs qui danser la salsa avec des lutins dont les dents rappelaient un lapin très connu dans le milieu de la carotte… Caîn se secoua une fois de plus la tête, ses pensées se bousculaient devant ses yeux fermés, il arrivait à voir sans pour autant ouvrir une de ses paupières. Le décor se rapprochait d’une jungle, oui, c’est cela, une jungle, avec au milieu de cette clairière une femme, à nouveau sa voix résonna dans sa tête. Je suis… Je suis… Je suis…

-"Mais argumente, putain !!!"

C’était juste sorti tout seul, Caîn ne savait plus s’il était dans cet univers, ou dans Dreamland, le monde réel peut être… Non, impossible, où alors c’était encore une autre dimension ouvrant les portes sur les limites du chaos et de l’univers dont l’invocateur pourrait approfondir ses connaissances… Très peu probable… La jeune femme sembla dire autre chose que ses deux mots insignifiants, mais un bourdonnement empêcha Caîn de l’entendre, par réflexe, il mit ses mains sur ses oreilles, mais constata qu’il n’entendait alors plus rien sauf peut être sa conscience qui lui disait de venir prendre le thé aux alentours de seize heures… Mais ta gueule la conscience… Oh regardez, un papillon… Mais ta gueule le papillon… Je suis… Je suis… Je suis…

-"J’AI DIT FERME LÀ !"

Boum… Une douleur vive rappela l’invocateur à la réalité, enfin Dreamland, la réalité de ceux qui ont cru en cette réalité comme toutes les réalités… C’était juste sensationnel ce match de Foot zombie, je pense que les Skulltakers vont gagner le championnat… Hein ? Mais qu’est qui se passe ? Caîn ouvrit finalement les yeux pour voir qu’il était entrain d’étrangler un arbre mort… Sûrement déjà mort avant que Caîn ne l’étrangle… Au moins ce n’est pas lui le coupable… Mais le coupable de quoi ?

-"Je suis le monument symbole…Je suis le monument symbole..."

-"Je crois que je vais aller me jeter dans la baignoire là-bas qui m’appelle, oui oui j’arrive Faranouche poil à la douche… Mais putain t’es qui la grognasse qui me parle !!!!"

Le jeune homme aux cheveux blancs repassa dans son champ de vision, et Caîn se rappela alors que c’est lui qui lui avait donné le coup de poing qui avait déclenché chez lui toutes ces faits… Bon c’est vrai qu’il voyait le super zombie en tutu bien avant mais alors, il pouvait en parler avec son avocat et voir le représentant sur le droit des zombies dans les cimetières… Le bourdonnement reprit de plus belle, Caîn se sentait partir vers un espèce de trou noir de l’esprit, aspiré dans une dimension, que même Google ne connaît pas. Cependant, il s’approcha d’un zombie et lui arracha le bras.

-" T’inquiète vieux, je t’en offrirais un autre, et avec un dentiste si tu veux… Histoire qu’il te refasse les plombages…"

Puis, faisant semblant de rien, il s’approcha du jeune garçon et lui asséna un violent coup de bras coupé sur la tête.

-"Tiens ça c’est pour tout à l’heure !"


Puis dans le ventre…

-"ça c’est pour le soldat Ryan !!"

Puis dans les parties…intimes…

-"ça c’est pour l’union des dalmatiens daltoniens de New Deli !!!"

Puis, soudain, sa vision se brouilla et le sol bascula, Caîn sentit le choc de son dos contre le sol, il entendait des cris, des pleurs, des gémissements, des coups de feu, puis une voix lointaine et enfin le visage de la jeune femme qui semblait soudain très proche du sien. Ses yeux se perdirent dans les siens puis une voix qui semblait venir des cieux, une voix divine résonna dans sa tête marquant un silence de plomb.

-"Je suis un monument symbole de toutes vos fautes."

Extinction des feux… Mise en veille du système… Merci de votre visite et à bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2589
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 805
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: It's Halloween Mer 8 Déc 2010 - 14:50
Nothing else matters except your death.














Toute cette chair décharnée qui volait dans les cieux noirs, pouvoir tuer et déchiqueter sans la moindre hésitation, se défouler sans que personne ne puisse vous dire quoi que soit, pas de modiques critiques sur son comportement, rien puisqu'ils étaient tous dans le même état qu'elle. Chacun était empêtré dans une folie purement meurtrière et implacable, plantant et fracassant tout ce qui se trouvait sur leur chemin. Certains riaient sadiquement, d'autres hurlaient le plaisir malsain qu'ils y prenaient et le reste ne disait rien, leur regard parlait pour eux. La dernière condition citée était dans lequel se trouvait Lithium. Hormis la lueur criminelle qui luisant dans les yeux de la jeune fille, un sourire machiavélique s'était figé sur son visage. Le faux sang peint à la commissure de ses lèvres rouges et les dents vampiriques qui scintillait à la lumière de l'infidèle lune faisaient d'autant plus ressortir l'expression diabolique qui avait prit place sur l'habituel doux visage de la blonde. Tout ce qui lui importait en ces fameux instants étaient d'envoyer pour un second voyage, gratuit de ce fait, ces morts-vivants, ces erreurs pourrissantes de la nature au fin fond des Enfers duquel ils venaient. Cette nuit fut sûrement la plus terrible et la plus dégradante que Lithium eut de vivre depuis son début à Dreamland. Jamais elle ne s'était autant rabaissée à ce rang d'assassin, ce grade d'animal assoiffé de sang et de souffrance. Son humanité disparaissait au fur et à mesure qu'elle se laissait prendre au petit jeu du gardien de ces lieux sombres, Sid. Il avait bien réussi son coup le salopard. Tous étaient devenus fous.

Non, il ne fallait pas qu'elle se laisse embourber dans ce cercle vicieux.
C'était son but ici, redevenir celle qu'elle était auparavant, et pour cela, il lui fallait résister à ses pulsions qu'elles soient irrésistibles ou pas, c'était une question de survie et de sauvegarde d'elle-même. Sinon, que deviendrait-elle ? Elle finirait par se dégrader de plus en plus autant dans le monde réel qu'en ces lieux de rêve et il en sera fini de ses valeurs morales et honorifiques. Sa personne ne serait composé que de violence à l'état pur et absolument plus rien ne pourra l'arrêter, rien. Comment avait-elle pu se métamorphoser à ce point seulement à cause d'un seul et unique évènement traumatisant dans sa vie ? C'était inimaginable et stupide ! Preuve qu'elle n'était pas suffisamment forte à cette époque pour supporter tout ce qui avait ensuivit. Mais maintenant.. Maintenant, tout avait changé. Elle n'était plus la jeune fille faible et frêle d'antan. Le temps l'avait transformé en une femme courageuse au caractère bien trempée et à la frappe facile. Durant la période qui avait suivit celle de l'épisode qui avait bouleversé sa vie, elle s'était aguerrie et son coeur s'était fait plus ferme. Le plus important des changements fut certainement psychologiques. La barrière qu'elle avait érigée autour de son esprit était quasi-indestructible, certainement l'un de ses plus gros atouts si il lui venait à se retrouver face à un ennemi aux pouvoirs uniquement psychiques. Alors qu'au début de la nuit elle tranchait sans compter, le tout à une vitesse incroyable, cette dernière ralentissait de plus en plus, mettant de moins en moins de vigueur dans ses mouvements. A quoi tout cela rimait-il ? Où donc cela la mènerait-il ? Elle satisfaisait en ce moment même son plus cher désir morbide, alors pourquoi donc son cœur se tordait d'une amère sensation de dégoût de sa propre personne et se nouait de tristesse à l'idée qu'une fille comme elle se trouve aux côtés d'un juge combattant pour la justice. Perdue dans ses pensées, ses offensives devinrent saccadées et irrégulières, elle ne vit donc pas le zombie qui courait en sa direction, la gueule béante. La jeune fille le remarqua au dernier moment quand son haleine fétide se trouvait à l'orée de son visage, se qui déclencha un ultime réflexe de survie. Totalement ahurie face à autant de distraction de sa part, elle planta instinctivement ses dagues dans l'abdomen du mort-vivant, roula au sol sur le dos et envoya le monstre voler plus loin par un coup de pied sur la poitrine. Elle se releva sans attendre, ne prit pas la peine de se poster en position de défense et se retrouva en quelques enjambées sur l'undead qui s'écroula sur la terre poussiéreuse du cimetière, un trou trônant fièrement sur son front. Debout face au zombie mort, Lithium prit conscience que tout cela n'amenait absolument à rien. Tuer et tuer sans relâche ne la conduirait nulle part, que ce soit ici à Dreamland ou dans la vie réelle. Il fallait qu'elle apprenne à se contrôler.

Au moment même où elle concluait sur son nouveau but, elle se prit une droite en plein visage.
Bizarrement placée, enfin en général on ne frappe pas à la bordure de l'oreille quoi, mais tout de même une droite. Abasourdie de s'être pris un tel coup ainsi, elle se retourna vivement pour voir à qui elle avait affaire. La.. médecin au masque à gaz ?!! Mais, pourquoi l'avait-elle frappée ? Que lui avait-elle fait ? Lithium voulut lui demander mais cette dernière s'acharna sur elle. Mais qu'est-ce qui lui prenait ?! Etait-elle devenue folle comme tous les autres ? Lithium esquivait et parait sans trop de soucis les attaques de la jeune fille qui semblait un peu à côté de ses pompes vu la précision médiocre de ses offensives. La blonde remarqua à mesure qu'elle observait la contrôleuse d'acide que celle-ci possédait des yeux révulsés et injectés de sang, la folie était nettement perceptible chez elle. Sa nouvelle connaissance continuait à essayer de l'a frapper avec une incessante détermination ampli de rage et de ce que l'on pouvait appeler la soif de sang. Lithium le savait puisqu'elle le vivait très couramment, surtout lors de ses bastons de rues avec les racailles du coin bien trop entreprenants à son égard. Il n'empêchait que.. la jeune fille en avait marre de se faire agresser ainsi sans raison. Elle attendit encore quelques minutes, le temps que l'autre voyageuse s'excite et s'embourbe dans sa folie pour lui adresser un sourire forcé, énervée d'avoir à supporter tout cela.
Spoiler:
 
Puis, la seconde qui suivit vit l'invocatrice asséner un violent uppercut dans le visage de la dénommée Hélène, prenant soin de ne pas se retenir, une puissante et sincère droite s'ensuivit, seulement histoire de lui rendre la pareille. Voyant que l'autre jeune fille était plus que sonnée par l'agressivité de ses coups, Lithium sourit à son intention.





"J'y ai mis du cœur en tout cas, sois-en certaine !
L'on ne me frappe pas ainsi sans raison, saches-le."
, déclara t-elle.



Lithium n'attendit pas une réponse quelconque de la cracheuse d'acide. Elle esquissa une embardée qui se transforma en un saut maîtrisé et lui flanqua une virulente estocade de son pied droit qui vint s'inscrire avec une très nette précision dans les formes du visage de Hélène.
Spoiler:
 
Cette dernière en prit cher pour son grade. Même sous le joug de la folie, on attaque pas les gens comme ça, c'est une question de politesse. Si si, quand vous croisez quelqu'un dans la rue, vous le frappez pour lui dire bonjour ? Non. Et bien voilà. Quoique, ce n'était vraiment pas le lieu qui prêtait à ce genre de comportement considéré comme "normal" dans les règles générales de la vie.. L'invocatrice se réceptionna avec habilité, tourna la tête et lui jeta un regard meurtrier.





"Qu'importe que tu me sois sympathique ou pas, la prochaine fois que tu m'agresses ainsi, je te brise le crâne.", siffla t-elle d'un ton empli de cynisme.

"Et sois sûre que je ne m'en priverais pas."
, rajouta t-elle avec un sourire pernicieux.
Spoiler:
 



Une fois son avertissement proféré, elle tourna le dos à la contrôleuse, s'éloigna pour ne pas avoir à se retrouver de nouveau face à elle et se focalisa une fois de plus sur le fait d'éradiquer le plus possible de zombies. Alors qu'elle en embrochait quelques uns sans réelle conviction, deux voix mesquines se firent entendre dans les environs, sûrement de derrière une tombe étant donné que le cimetière en était considérablement constitué. Ces sons étaient emplis d'hypocrisie, de machiavélisme et de malice. Les personnes qui en étaient dotées ne pouvaient être rien d'autre que des individus perfides, diaboliques et fourbes. A leur écoute, Lithium frissonna. Mais quand elle les vit, elle sursauta presque d'horreur tellement ces immondes créatures étaient hideuses et répugnantes. Dans l'ensemble, leur consistance se voulait proche du singe ou d'un quelconque animal de la race du primate, mais aucun semblant de chair ne subsistait sur leur squelette, ils n'étaient rien d'autres que deux tas d'os qui s'agitaient dans tous les sens. L'un deux finit par pointer un doigt rachitique vers le groupe de voyageurs qui avait dans son ensemble sombré dans la folie. Un rire vicieux et sardonique sortit de ce qui devait être sans doute sa cavité buccale.



"Ils sont moches, hein Kitty.
- Ouais Skitty."


La jeune fille fut parcouru une nouvelle fois de frissons.
Quelles voix stridentes et terrifiantes ! Rien qu'à les entendre, le dégoût s'emparait d'elle.
La jeune fille fit de son possible pour ne pas les écouter et se jeta sur un groupe de zombies errants, mais rien à faire, aucune intention de baisser le son n'était présent chez ces sacs d'os.




"Dit Skitty, tu crois qu'ils ont remarqué la sortie du cimetière grande ouverte derrière la tombe de Jack ?
- Je ne pense pas, ils sont tellement bêtes. Hein Kitty ?
- Ouais Skitty.



Ils déconnaient ?
Il y avait réellement une sortie à leur portée ?
Mais punaise, quels cons ils avaient étés ! Grande ouverte la porte en plus.
Ces deux zouaves avaient bien raison, ils avaient franchement étés stupides sur ce coup là..
Lithium se mordit la lèvre inférieure jusqu'au sang d'aigreur et d'amertume. Les deux abrutis squelettiques continuaient quant à eux leur speech venimeux.




"Et t'as vu le coup qu'il s'est prit le type aux aliens, ce qu'il est faible ... hein Kitty ?
- Ouais Skitty, tu crois qu'ils vont tous avoir droit à la marque ?
- Ouaip, ils la méritent bien. Dis Kitty, t'as vu, il y en a un qui bouge pas, on s'en occupe ?
- Je te suis Skitty."



La marque ? Quelle marque ?
Une série de questions s'emparèrent de l'esprit de la jeune fille qui se demandait bien de quoi ils pouvaient parler ceux-là. Elle ne fit pas réellement attention à ce qu'ils faisaient derrière la tombe laquelle ils s'étaient faufilés pour ensuite réapparaitre mine de rien. A quoi faisaient-ils allusion bon sang ?!




"Hey, c'est qu'il était super faible lui ... hein Skitty ?
- Ouais Kitty. Et maintenant on fait quoi ?
- Bah regardons les autres se faire tatouer, c'est toujours marrant cet épisode. Pas vrai Skitty ?
- Ouais Kitty."


Tatouer ? C'était donc de ça qu'ils discutaient tous les deux !
Mais.. Et si on avait pas envie de se faire scarifier le corps, y avait-il une alternative ?
Ils semblaient apparemment que non.. Dans l'instant qui suivit la dernière réplique du dénommé Skitty, tous deux levèrent un pouce dans la direction du gardien des lieux, Sid, qui souriait d'un air méphistophélique en compagnie de ses camarades osseux. Le maître du cimetière prit avec fermeté sa propre tombe et y appliqua sur l'une des extrémités une trace noire.




"Mes demoiselles et messieurs, je vous dis au revoir et à bientôt.", déclara t-il avant de disparaitre sous terre.



ça sentait pas bon cette histoire..
Lithium se crispa instantanément, se demandant avec horreur où est-ce qu'il pourrait bien apparaitre de nouveau. Soudainement, il surgit du sol derrière la contrôleuse d'acide dite Hélène et lui flanqua sans la moindre délicatesse un violent coup de pierre tombale froide sur la hanche. La marque noire qu'il avait dessiné dessus s'apposa immédiatement à l'endroit où la tombe avait frappé la jeune fille. Celle-ci s'évanouit et s'envola en direction de la sortie du cimetière. La blonde paniqua. Il allait à tous leur infliger cette horreur esthétique ?!! Hors de question ! Elle ne voulait pas de cette trace maléfique qui lui rappellerait sa nuit passée en ces lieux immondes et morbides, mais surtout, preuve qu'elle avait succombé à la folie alors que au contraire, elle s'en était sortie. Non, elle ne voulait pas de cette immondice sur la peau. Elle voulut s'échapper sans tarder, mais le gardien fut bien entendu trop rapide pour l'invocatrice qui n'eut même pas le temps de bouger et se prit un puissant coup de sépulture sur son omoplate droite.
Spoiler:
 
Et merde..
Un craquement se fit entendre suivit d'un grognement de douleur de la part de Lithium qui vit sa vue se troubler, et s'évanouit instantanément. C'était fini, tout. La seule pensée qu'elle eut fut celle de ne pas posséder cette marque qu'il l'empêcherait d'atteindre son but de rédemption. Elle l'espérait de tout son cœur.

Le réveil n'était plus très loin..






__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: It's Halloween Aujourd'hui à 13:36
Revenir en haut Aller en bas

It's Halloween

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Cimetière de Dreamland-