Haut
Bas

Partagez|

Un invité de marque. (Pv Vlad)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2649
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Un invité de marque. (Pv Vlad) Lun 11 Oct 2010 - 21:32
Enfin chez soi.







Oh mon dieu.
A l'instant même où Vlad lui montra sa moto, une Suzuki elle-ne-savait-trop-quoi, elle fut parcourut de frissons d'horreur.
Elle semblait immense et.. vicieuse la bougresse.
La peur s'empara de son ventre qui se noua comme il ne l'avait jamais fait auparavant, et ses mains se mirent légèrement à trembler.
Déjà, il avait absolument souhaité qu'ils partagent les frais, ces camionneurs l'avaient mise mal à l'aise et maintenant il fallait qu'elle monte sur une moto de cette envergure !!
Quelle horreur..



"je te passe donc mon casque ! C'est pas grave si j'en ai pas t'en fais pas ! j'aime bien avoir le vent dans les cheveux quand je conduit ! Tiens miss, voila le casque, j'ai juste à enfiler mon blouson et mes gants et on va pouvoir y'aller !", dit-il avec un sourire.

Mais.. Il allait vraiment conduire sans casque ?
Ah bah non ?!! Il allait pas se mettre en danger pour un de ses caprices!
Mais avant même qu'elle puisse protester, rouspéter et râler, Vlad lui enfila le casque sur la tête, lui coupant net le flot de paroles qui s'apprêtait à déferler.
Lithium grommela.
Elle regarda ensuite Vlad se changer. Hé oh, bah quoi ? C'est une fille après tout, elle a bien le droit de ma.. d'analyser! Elle observa Vlad se changer, c'est mieux ? Hn.
Enfin bref.

Mh, ça va, il est plutôt bien formé put-elle remarquer à travers le tee-shirt de transition, et dans ses vêtements de motard, ça le fait aussi. Elle esquissa un petit sourire de satisfaction derrière sa visière puis se chassa ces mauvaises pensées de la tête pour laisser de nouveau place à la peur.
Le garçon semblait attendre qu'elle monte, mais ses jambes refusaient d'obéir, elles déniaient tout ordre envoyé par les ondes nerveuses de son cerveau. Elle restait donc plantée là, pétrifiée sur place, les yeux écarquillés de terreur à l'idée de devoir embarquer sur cette machine de mort express.
Après quelques instants de réflexion, elle prit sur elle, inspira un grand coup, se jeta sur la moto derrière Vlad et se cramponna à ce dernier, le cœur battant à cent à l'heure. Il tambourinait à l'intérieur de sa poitrine comme ferait une batterie en plein concert.

Il ne tarda pas à démarrer, le moteur crapahuta dans l'obscurité de la nuit et ils filèrent à toute vitesse, les cheveux au vent, fouettant leur visage. La moto bourdonnait et Lithium tremblait.
Elle n'avait aucune raison d'avoir peur, elle était avec un gars qui savait conduire. Certes, ce n'était pas la première fois qu'elle montait sur un de ses engins avec un garçon, mais on aurait dit que oui. Elle se souvint avec mélancolie de la fois où elle était avec .. Non, ce n'était pas le moment de penser à ça.
Elle posa sa tête de côté sur le dos de Vlad, pensive.
Ce n'était pas si mal en fait d'être comme cela, pourtant, sa peur restait encore bien ancrée en elle.
La dernière fois qu'elle avait eu affaire à un de ces trucs, ils avaient failli avoir un accident. Enfin, ils l'avaient eu mais avaient heureusement été éjectés dans les herbes environnantes au lieu de finir en pâté sur le goudron.
Depuis, elle avait peur de mourir comme ça. Même les voitures elle avait un peu de mal puisque c'était l'une d'entre elles qui les avait encastrés.
D'ailleurs en y repensant, il l'avait protégée..
Elle secoua vivement la tête pour oublier ces souvenirs néfastes, eut un haut-le-cœur, puis se rattrapa à la taille de Vlad.
Elle se mit à rougir à l'idée que les gens qui les regardaient passer, pouvaient croire qu'ils étaient ensembles tel un couple de petit jeunes.
Lithium serra encore plus fort Vlad qu'à l'accoutumée, fourrant le plus possible son casque dans son dos pour ne pas voir le paysage défiler devant ses yeux. Son esprit s'embrouillait, avait presque la nausée et ne savait même plus ce qu'elle pensait.
En moins de 15minutes, ils se trouvèrent devant son portail.



"Et voila Lith' ! Nous sommes arrivés ! Est ce que ça va ?", dit-il interrogateur devant la face dépitée de Lithium.

Non pas vraiment, elle avait la gerbe en vérité.
Quand elle descendit, elle manqua de se ramasser sur le sol, mais se rattrapa in extremis à la manche de Vlad.


"Excuse-moi..", dit-elle d'une voix effacée.

Lithium essaya tant bien que mal de reprendre pied sur terre, mais au contraire, cela ne faisait qu'empirer.
Elle tenta de reprendre sa respiration en fermant les yeux, inspira, expira, et les rouvrit.
Aaah, ça allait déjà nettement mieux maintenant !
Elle s'étira en se tortillant sur elle-même pour décontracter ses muscles tout tendus, puis enleva le casque libérant ainsi sa chevelure. Elle passa sa main dans les cheveux histoire de se masser un peu le crâne et tendit le casque à Vlad.



"La prochaine fois, faudrait avoir 2 casques.
J'ai eu un peu peur pour toi tout à l'heure..",
dit-elle en faisant la moue.

Elle poussa le portail qu'elle avait laissé ouvert, sortit les clefs de sa poche, introduisit ces dernières dans la serrure de la porte et fit un signe d'entrer à Vlad.


"Je te préviens de suite, c'est un peu le bor.. un véritable capharnaüm, je veux dire.
Enfin, surtout ma chambre en fait. Le reste ça va, c'est plutôt nickel."
, fit-elle naturellement, sans aucune honte.

Sa chambre a toujours été un véritable fouillis, un bazar total où des amas de vêtements se suivaient au moindre recoin de la pièce. Vlad gara sa moto devant la maison puis entra. Elle le fit s'asseoir dans le salon avant que son chien ne se jette sur lui, enferma cette dernière dans la chambre de sa mère, et se dirigea vers la cuisine pour y prendre des verres et une carafe d'eau, pour que l'alcool ne leur monte pas à la tête par la suite.

Si on devait décire la maison de Lithium, ce serait le bazar d'Egypte presque.
Son lieu de vie était empli d'objets venus des quatres coins du monde, des masques africains au poignard de Turquie, en passant par une poterie du Brésil et des poupées chinoises, n'oublions pas une ombrelle thaïlandaise, une caisse en bois de Karachi, des lampes marocaines, des tulipes en papier de Hollande et bien d'autres bibelos.
Sa maison en était que plus originale, on s'y sentait bien dès qu'on y mettait le pied, c'était la Caverne d'Ali Baba.



"Ne fait pas attention à ce qui traine hein!", lui cria t-elle de la cuisine à travers le bar.

Elle arriva ensuite toute sautillante, heureuse d'être chez elle, avec la carafe et les verres.





__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage
avatar
Messages : 775
Date d'inscription : 10/09/2010
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Vlad Siegfrey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 510
Honneur: 310
MessageSujet: Re: Un invité de marque. (Pv Vlad) Mar 12 Oct 2010 - 0:36
Cette virée en moto était en effet la plus belle que je n'avait jamais vécu de toute ma vie ! J'avait rapidement compris que Lithium avait une peur bleue de ces machines et pourtant, elle avait réussi à faire abnégation de toute forme d'idées néfaste et avait réussie à ce que ses bras trouve refuge en serrant ma taille. Puis c'est alors que sa tête s'était acollée à mon dos et ce fût surement le frisson le plus génial que j'avait pu ressentir depuis quelques années. Mon coeur s'était mit à battre comme un fou et je sentait également son coeur à elle qui battait à l'unisson avec le mien, et dans toute cette adrénaline qui montait en nous par la vitesse de la moto, je me sentait bien ! J'avait pu rouler serein jusqu'a enfin trouver l'adresse qu'elle m'avait indiquer, et je la déposait donc devant sa maison. C'est alors qu'en descendant de la bécane, elle se mit à tituber un temps soit peu puis ces premiers mots m'étaient destinés.

"La prochaine fois, faudrait avoir 2 casques.
J'ai eu un peu peur pour toi tout à l'heure..",


Elle s'inquiètait de ma sécurité alors qu'elle avait elle même sans doute eut la peur de sa vie en me voyant prendre de la vitesse ? C'était donc une femme comme on en faisait peu ! Une femme d'exception qui ne ressemble pas à toutes les autres ! Une femme originale et Attachante tout en ayant un petit coté rebelle qui lui donnait un petit caractère bien trempé. Elle était si mignonne de s'être occupée de ma santé et cela ne me laissa bien évidemment pas indifférent, et le fait qu'elle m'invite en plus de cela à rentrer chez elle était une autre petite preuve d'affection qui ne me laissait pas non plus indifférent. Toutes ces petites intentions à mon égard après cette merveilleuse soirée au Bar allait surement faire de cette fin de soirée quelque chose d'inoubliable en somme. En entrant dans la maison, elle vint à me prévenir que c'était un véritable Capharnaüm ce qui était rare chez une femme je devait dire, mais celle ci n'était pas comme toute les femmes, elle était pour moi "La Perle Rare", et je commençait à croire que Jean-Pierre avait rapidement vu juste sur ce que je ressentait pour elle.

Il était maintenant tant pour moi d'entrer dans le repaire de la demoiselle, la ou elle vivait chaque jour, gesticulant librement en profitant de la vie. La décoration semblait très Eclectique dans le sens ou des bibelots aux représentations de divers ethnies et religions ornait les lieux, allant du Poignard Turc aux masques africains en passant par une ombre Thaïlandaise et des poupées chinoises, sans oublier ces magnifiques vases brésiliens. Tout était prétexte à l'art dans cette maison et le simple fait d'arpenter le Hall d'entrée ressemblait au début d'un voyage en chameau en plein désert du Sahara. Je posa mon casque de moto sur la table qui se trouvait dans le salon et m'assied dans un fauteuil en croisant mes jambes, attendant que Lithium revienne avec des verres ainsi que de l'eau. Elle s'assied en face de moi et me sert à boire et je sentait que mes mains tremblaient quelque peu sous les effets de l'alcool et que mon coeur palpitait tout la froideur de la Vodka. J'était à présent un Russe qui n'était plus très étanche, mais peut être était-ce pour le simple fait que j'était en bonne compagnie et que sa présence me réchauffait bien plus encore que la proximité d'un Volcan.

-Alors Lithium ! J'aimerait que tu m'explique ce qui ne va pas ? Et n'éssai pas de me cacher certains détails car j'ai été sincère au Bar avec toi quand tu m'a demandé de te parler des affaires dans lesquelles j'était mèler à Dreamland ! Je veut être capable de t'aider et te donner autant d'affection que tu en aura besoin pour surmonter tes obstacles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2649
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: Un invité de marque. (Pv Vlad) Mar 12 Oct 2010 - 13:57
Effets secondaires et Confidences







Aaah, elle était enfin dans son élément, son vrai bordel de chez elle!
Là, rien ne pouvait l'atteindre, sa maison était son temple et sa chambre son sanctuaire.
Si il advenait que l'on range un tant soit peu le foutoir d'objets dont regorgeait sa demeure, elle et sa mère également ne retrouveraient absolument rien. A force de voyages autour du monde, elles avaient ramenées toutes deux des souvenirs des pays visités. Une façon pour elles de ne pas oublier ce qu'elles y avaient vécues peut-on dire.
Oui, Lithium et sa tendre mère étaient de vraies Globe-Trotteuses, elles adoraient voyager, parcourir le monde, découvrir de nouvelles coutumes et façons de vivre. C'était une sorte d'échappatoire, un procédé d'évasion.

Alors qu'elle arrivait toute pétillante de bonne humeur malgré l'heure, elle déposa la carafe emplie d'eau accompagnée des verres, qu'elle remplit pour en tendre un à Vlad.
Elle s'apprêtait à le vider d'une traite mais la tête se mit à tourner.
Oh non.. Trop tard.
Elle but tout de même un peu, reposa le contenu sur la table et enfouit sa tête entre ses mains.


"Merde..
J'aurais dû boire entre les verres comme à l'accoutumée.
Là, ça monte trop vite.."
, murmura t-elle.

Elle se reprit rapidement et reporta son attention sur Vlad, le regard légèrement voilé.
Leurs mains tremblaient à tous les deux put-elle néanmoins remarquer malgré les effluves d'alcool qui lui montaient à la tête. Elle fit de son mieux pour paraître tout à fait saine d'esprit. Habituellement, elle n'était pas bourrée pour si peu. Cela devait être en partie à cause de l'euphorie de la soirée. Sûrement..
Vlad finit par prendre le taureau par les cornes;



"Alors Lithium ! J'aimerais que tu m'expliques ce qui ne va pas ? Et n'essaie pas de me cacher certains détails car j'ai été sincère au Bar avec toi quand tu m'a demandé de te parler des affaires dans lesquelles j'étais mêler à Dreamland ! Je veut être capable de t'aider et te donner autant d'affection que tu en aura besoin pour surmonter tes obstacles !"


.. Elle n'avait pas tout compris avec sa migraine mais avait saisi le strict minimum.
Bon, fallait se lancer et dire tout.
La poisse, il allait l'a prendre pour une femmelette avec cette histoire.
BAH! Ce n'est pas grave, ça arrive à tout le monde va t-on dire..
Elle inspira un grand coup, s'enfonça dans son canapé et saisi son critérium trainant dans son sac, histoire d'évacuer son stress à travers ce dernier.



"En fait, bon, tu l'as bien remarqué que mes oreilles ne sont pas vraiment.. Normales par rapport à l'ensemble de l'humanité. Déjà, on ne sait même pas d'où cette déformation génétique me vient, ma mère ne le sait pas non plus. Bref, j'ai vécu avec jusqu'à aujourd'hui mais pas toujours dans la plus calme des situations.
Quand j'étais en primaire, les gosses disaient pas grand chose, ils ne comprenaient pas ce qu'était être différent.
Mais à l'entrée au collège, les mentalités changent, et.. j'en ai subi les conséquences.
Etant donné que je ne leur ressemblait pas, de plus, je n'étais pas bien grande à mon arrivée en 6ème.
Bon, ça a pas changé non plus maintenant mais voilà quoi!"
, elle ria jaune.

"Enfin bref..
J'ai été victime de persécutions autant sur le plan physique que psychologique.
On va dire que mentalement, j'en ai bavé autant que mon corps.
Heureusement, la plupart de mes cicatrices ont disparus depuis ma 6ème."
, elle se retourna et lui montra une partie de son dos en relevant son tee-shirt. On pouvait y déceler des stigmates un peu partout, certes effacées pour certaines, mais encore présentes pour d'autres.
Spoiler:
 

"J'ai été frappée, tabassée, rouée de coups, tout ce qu'un corps peut endurer juste à cause de mes oreilles, seulement parce que cette anomalie me différenciait d'eux.
Eux qui se définissaient de normaux. Où est la normalité me diras-tu, je n'en sais strictement rien, mais ils semblaient la connaître apparemment, eux.
L'un deux était plus particulièrement focalisé sur ma personne, il venait chaque jour à chaque moment de la journée pour venir s'amuser avec moi, c'est-à-dire, me martyriser.
J'ai tout fait pour y échapper.
Je me suis cachée à chaque endroit qui me semblait une cachette digne de ce nom, mais il me retrouvait tout le temps. Je n'étais en sécurité nulle part, qu'importe où j'allais, il me trouvait! Même en dehors du collège il me poursuivait, prenant toujours soin de me cogner hors du champ de vision d'une quelconque personne censée!
J'avais beau pleurer, il ne s'arrêtait pas! Je.. je.."
, balbutia t-elle, des larmes commençant à couler sur ses joues.

"J'ai supporté cela durant 2ans, chaque jour, sans interruption.
Même dans mes rêves, il me torturait.
Ma mère avait beau eu faire toutes les démarches possibles pour que ce.. ce merdeux en prenne pour son grade, ils n'ont pas réagit, personne n'a réagi à ma détresse. J'avais l'impression d'être abandonnée du monde entier.
Un beau jour de mon année de 4ème, alors qu'il s'apprêtait encore à me faire subir milles et une sévices, il était.. différent. Il ne se comportait pas comme avant, au lieu de me frapper, il m'avait emmené dans un endroit à l'abri des regards dans le collège. Je ne comprenais pas car normalement il jubilait de me tabasser au yeux de tout le monde, là, il souhaitait être caché. Il me coinça contre le mur et m'a regardé longuement, comme si il voulait tout simplement me regarder. J'ai pu remarquer malgré ma peur qu'il rougissait légèrement et que sa respiration s'accélérait. Voyant qu'il semblait dans un état second, j'ai voulu tenter une fuite, mais il m'attrapa les mains et les cloua avec la force de son seul bras au dessus de ma tête sur le muret. Là, j'ai compris que j'allais de nouveau prendre.
Je ferma les yeux, tremblant à l'idée de ressentir de nouveau la douleur sous ses coups, mais au lieu de ça, je sentis sa main caressant mon visage d'une douceur que je n'avais jamais connu chez lui. J'ai rouvert les yeux et je l'ai regardé, abasourdie.
Il semblait perturbé et m'observait avec intensité, mais il me faisait peur. J'appréhendais ce qu'il s'apprêtait à faire.
Et j'avais bien raison."
, souffla Lithium dont la respiration s'accélérait et sa voix tremblait à mesure qu'elle revivait ces évènements marqués au fer rouge dans sa mémoire physique.

"Sans prévenir gare, il se mit à m'embrasser dans le cou et mon échine fut parcouru de frissons d'horreur.
Sa main maintenait toujours les miennes prisonnières, j'étais impuissante devant cette situation que je n'avais jamais vécue auparavant. Ce n'était pas ce que j'espérais ressentir dans un contexte pareil que chaque jeune fille attendait avec impatience. Sa bouche descendait de plus en plus bas jusqu'à à arriver à l'os de mon sternum entre ma poitrine.
Les larmes perlaient sur mon visage, j'étais secouée de sanglots, je ne cessais de l'implorer d'arrêter ces agissements déplacées, mais il continuait..
Je me suis retrouvée sur le sol, sous le poids de son corps j'étais incapable du moindre mouvement. J'avais beau me débattre, rien n'y faisait.
Sa main a finit par se retrouver sous mon tee-shirt, et là j'ai pleuré toutes les larmes que mon corps autorisait.
Qu'allait-il m'arriver ? Je ne voulais pas que ça se passe comme ça, surtout pas comme ça, non!
J'ai perçu une faille quand il s'est penché légèrement sur sa droite, et j'en ai profité pour me dégager.
Je l'ai poussé, je me suis relevée en un bond malgré mes jambes tremblantes et j'ai couru pour me mettre dans le champ de vision des autres, mais il m'a coursé également.
On s'est retrouvé au beau milieu de la cour, j'avais réussi à atteindre le point culminant du collège, là où les pions ne pourraient nier ce qu'ils verraient et encore moins les professeurs qui passaient par là. De toute façon, ils étaient déjà tous au courant..
ça ne l'a pas arrêté. Il m'a empoigné le bras gauche et a tenté de me ramener là où je m'étais échappée, mais je n'ai pas voulu. Plus maintenant.
Habitée d'une rage accumulée sur 2ans, je lui ai envoyé une droite dans le visage le faisant basculer et tomber sur le goudron. Tout le monde ne s'était pas attendu à une telle riposte, surtout pas à ce que je tente de finir le travail en me jetant sur lui.
Je l'aurais tué si on ne m'avait pas arrêté, mais quel plaisir j'en aurais tiré si ça avait été le cas!
Tout ce que je souhaitais, c'était qu'il meure sous mes yeux, quitte à ce que le sang gicle sur moi.
Je voulais qu'il paye pour ce qu'il m'avait fait!
JE VOULAIS QU'IL MEURE, QU'IL CREEEVE !!"
, hurla t-elle de rage en s'empoignant le visage.

Elle pleurait sans s'arrêter.
Il voulait savoir, maintenant il savait.


"Pourquoi est-ce que j'ai enduré toutes ces souffrances ?
Qu'est-ce que j'ai fait pour subir ça ?
Je.. Je ne suis pas si différente des autres."
, ragea t-elle.

"A cause de lui, j'ai changé du tout au tout.
Je ne suis plus la même.
Je prends maintenant un réel malin plaisir à me battre, à frapper jusqu'au sang jusqu'à que l'on m'implore d'arrêter.
Mais pourtant je continue, je ne stoppe pas mes coups et ils continuent de pleuvoir sur ma victime. Je deviens comme une folle, un monstre. Heureusement que je reprends mes esprits avant que je ne commette l'irréparable.
Dans le pire des cas, ils finissent à l'hôpital.
Mais je n'en éprouve que plus de plaisir de savoir ces racailles sur une civière qu'ailleurs car ils ne peuvent pas faire de mal aux autres.
D'un côté, c'est marrant de voir une petite blonde comme moi maîtriser des gens de leur espèce..
Je suis une vraie teigne quand il s'agit de survivre. Je ne me laisserais pas rabaisser de nouveau.
Non, ça n'arriveras plus jamais.
Jamais."
, dit-elle sur un ton tremblant proche de la lassitude, les larmes embuant ses yeux.

Sa tête se mit soudainement à tourner de nouveau et elle engloutit le verre d'eau pour tenter de faire passer le vertige.
Cela lui permit de faire reculer la possible déchéance de son esprit.
Elle ne savait pas ce qu'elle devenait quand elle était bourrée..





__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage
avatar
Messages : 775
Date d'inscription : 10/09/2010
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Vlad Siegfrey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 510
Honneur: 310
MessageSujet: Re: Un invité de marque. (Pv Vlad) Mar 12 Oct 2010 - 16:52
Alors donc...C'était sa ? Quels monstre ces garçons étaient-ils ? Comment avaient-ils pût oser blesser ce visage angélique ? Comment avait-ils eut put avoir cette cruauté de lui retirer son plus radieux sourire du visage ? Ils n'avaient pas le droit ! Abuser d'elle tout simplement car ses oreilles étaient différentes est tout simplement immonde. Elle également avait donc souffert dans sa jeunesse...Je ne savait pas réellement comment comparer nos peines à elle et moi mais le simple fait de la voir pleurer était déja bien assez suffisant pour que je ne me lève de mon fauteuil pour m'asseoir à ses cotés et la serrer dans mes bras pour la réconforter. Je n'avait jamais vécu la vie d'une femme et n'avait donc pas ces sensations que l'on pouvait ressentir lors d'un viol mais la simple idée de l'imaginer me donnait des frissons et m'aurait surement fait agir brutalement en conséquence.

En la prenant dans mes bras, je voulait m'assurer qu'elle puisse ressentir toute la compassion que j'avait à son égard mais également qu'elle connaisse la proximité d'un homme qui n'avait aucun sentiment néfaste envers elle. Son histoire m'avait quelque peu boulversé et l'intérieur de mon corps sanglotait encore quelque peu de quelques souvenirs qui s'était une nouvelle fois manifestés. Ses souvenirs étaient ceux de mes années passés à vivre dans une cité d'une banlieue défavorisée, la ou les bâtiments sont insalubre et ou le manque d'hygiène de certains laisse à désirer, la ou les brèches dans les murs montre le potentiel danger que l'un des murs ne s'écroulent, privant des personnes d'une partie de leur toit, mettant en péril leur propre survie. Quelque part, Lithium et moi n'étions pas si différent l'un de l'autre...

-Nous avons tellement soufferts tout les deux Lithium...Je n'ai pas la prétention de savoir ce que tu as ressentit quand tout sa t'es arrivée, mais je veut simplement que tu sache qu'il y'a des hommes bons sur lesquels tu peut compter si jamais tu as un ennui. Je ne suis pas le genre d'homme qui peut laisser une femme pleurer sans rien faire, mais sache simplement que se battre n'a jamais été la meilleure des solutions pour règler les conflits ! Je sait parfaitement ce que tu peut ressentir lorsque tu frappe une personne car je l'ai également ressenti pendant la période ou je vivait dans cette cité.

Ils étaient toujours en surnombre face à moi à parler dans une langue que je ne pouvait pas comprendre, ils me courrait après avec la promesse d'arracher de mon visage cet oeil que tu est l'une des rares personnes à avoir vu, pour la même raison qui à été marqué sur tes oreilles, à savoir , la différence. C'est une chose qui attire la curiosité car les humains sont formatés à un mode de vie et un mode de conduite qu'on leur impose par des lois strictes qui doivent être respectés, et c'est pour cette simple et unique raison que le simple fait d'ajouter une différence à leur mode de vie semble comme un Virus qui va se faire détruire par un Antivirus. Les gens nous prennent pour des données corrompus et à ce moment la, Nous ne sommes plus grand chose...

Plus grand chose...c'était la le mot exact. Car lorsqu'une personne cherche à vous mener la vie dur par la simple et bonne raison que vous êtes venus au monde avec une différence physique, c'est bien comme si l'ont vous retirait votre propre identitée ! Plus de Nom ! Plus de Prénom ! Plus d'Age ! Plus de Sexe ! Juste un symbolisme : Le Jouet. Nombreuses sont les personnes qui s'en sont prises à plus faibles car ils étaient timide ou différents, mais même si l'ont nous décrivait comme ne plus être "Humain", c'est la que réside notre plus grande force !

-C'est justement car toi et moi sommes exceptionnels Lithium que nous devrions vivre au jour le jour en nous montrant comme bien plus intelligents que des humains étreint de leur misérable vies morose et lassante ! Fait un fuck à ce monde et cotoie les tout en te sachant bien plus forte qu'eux. Nous sommes en plus des voyageurs ! Nous avons l'accès à un monde de rêve dans lequel il nous est possible de nous évader pour trouver l'aventure et l'excitation, alors pourquoi ne pas tenter l'aventure et en oublier progressivement les aphres de notre passé ? Dit toi que de toutes les filles que j'ai cotoyer ou croiser dans la rue, tu est sans aucun doute la plus belle d'entre elles ! Que ce soit physiquement comme mentalement, ce que tu m'as montrer de toi lorsque nous étions dans ce Bar m'aura marquer ! C'était notre première rencontre et pourtant tu semblait si pleine de vie et si joyeuse ! Je te revoit encore boire tout ces verres avec le sourire...C'est cette Lithium insouciante et joyeuse que tu devrait être !

Malgré que ces imbéciles de racailles me courraient après pour avoir ma peau, ils pouvaient toujours chercher à m'attrapper ! Même s'ils avaient continuer de courrir jusqu'au bout du monde, jamais ils n'auraient eut cette étincelle d'espoir que j'avait en regardant le ciel chaque jour ! Ils pouvaient descendre les escaliers aussi vite qu'ils le voulaient, j'empruntais toujous les rampes en me laissant glisser pour aller le plus vite possible et lorsque j'arrivait à la porte de l'immeuble, je m'arrêtait en les affrontant dans le regard et attendait la dernière seconde pour leur claquer la grande porte coupe-feu dans la tête ! Et c'est une fois qu'ils sont assommer net que tu te sent vainqueur san savoir eu à employer la force pour t'en sortir. Je suis toujours venu à penser que la vie était un combat mental et qu'il n'y avait que notre cerveau qui pouvait nous donner la victoire et quelque part je n'avait pas vraiment tort ! Tout ce qui accentuait notre moyen de survie était le blindage de son propre mental ! Se Blinder encore et encore et toujours augmenter les couches de blindage, voila ce qu'il fallait.

Désormais je serrait Lithium dans mes bras tout en callant sa tête contre mon torse tout en passant ma main dans ses longs cheveux pour lui caresser le haut du crane en faisant quelques va et viens pour la rassurer afin de faire fuir tout ces mauvais souvenirs.

-Allez Lith, arrête de pleurer, sa va aller je suis la ! T'en fait pas je suis la pour toi moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2649
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: Un invité de marque. (Pv Vlad) Mar 12 Oct 2010 - 21:52
Dank je.








Alors que Lithium pleurait et tremblait, Vlad restait interdit.
Après un bref instant, il l'a prit fermement dans ses bras, l'a maintenant tout contre lui.
Elle voulut se dégager, encore trop sous le choc des souvenirs revécus, mais ne se débattit longtemps et resta en fin de compte posée contre le torse de Vlad, le corps parcouru de frissons et le regard vide.
Il semblait trembler légèrement.



"Nous avons tellement soufferts tout les deux Lithium...Je n'ai pas la prétention de savoir ce que tu as ressentis quand tout ça t'es arrivée, mais je veut simplement que tu sache qu'il y a des hommes bons sur lesquels tu peut compter si jamais tu as un ennui. Je ne suis pas le genre d'homme qui peut laisser une femme pleurer sans rien faire, mais sache simplement que se battre n'a jamais été la meilleure des solutions pour régler les conflits ! Je sais parfaitement ce que tu peut ressentir lorsque tu frappe une personne car je l'ai également ressenti pendant la période où je vivait dans cette cité."

C'était logique qu'il ne pouvait pas savoir ce qu'elle avait ressenti quand les mains de ce.. ce garçon avaient voyagées sur son corps.
Mais ce qu'il disait l'a rassurait, il comprenait et savait ce qu'était le sentiment qui l'envahissait quand elle frappait.
De plus, elle sentait qu'elle pouvait lui faire confiance. Du moins, c'était l'impression qu'elle en avait.


"Ils étaient toujours en surnombre face à moi à parler dans une langue que je ne pouvait pas comprendre, ils me courrait après avec la promesse d'arracher de mon visage cet oeil que tu est l'une des rares personnes à avoir vu, pour la même raison qui à été marqué sur tes oreilles, à savoir , la différence. C'est une chose qui attire la curiosité car les humains sont formatés à un mode de vie et un mode de conduite qu'on leur impose par des lois strictes qui doivent être respectés, et c'est pour cette simple et unique raison que le simple fait d'ajouter une différence à leur mode de vie semble comme un Virus qui va se faire détruire par un Antivirus. Les gens nous prennent pour des données corrompus et à ce moment la, Nous ne sommes plus grand chose.."

"Nous ne sommes.. pas si différents en fin de compte.", murmura t-elle d'une voix quasi-inaudible.

Tous deux ont vécus une enfance douloureuse et inoubliable durant laquelle ils ont été martyrisés par leur entourage, et ce seulement par leur différence.
Les gens peuvent être si mesquins et tellement racistes parfois..
Comme il disait, nous étions des virus qu'il fallait éradiquer des données électroniques du monde, comme les anticorps.
Etait-ce juste parce que nous "polluons" leur atmosphère que nous devions souffrir ? Nous avons les même droits, nous sommes tous égaux, n'est-ce pas ce que dit la Déclaration des Droits de l'Homme non ?
Sommes-nous des déchets, des rebuts de la société pour être ainsi rejetés ?
Non, ce n'est pas possible, l'humanité n'est quand même pas aussi cruelle..
Mais pourtant, à ses yeux nous ne sommes rien.
Rien du tout.
Pourquoi ?



"C'est justement car toi et moi sommes exceptionnels Lithium que nous devrions vivre au jour le jour en nous montrant comme bien plus intelligents que des humains étreint de leur misérable vies morose et lassante ! Fait un fuck à ce monde et cotoie les tout en te sachant bien plus forte qu'eux. Nous sommes en plus des voyageurs ! Nous avons l'accès à un monde de rêve dans lequel il nous est possible de nous évader pour trouver l'aventure et l'excitation, alors pourquoi ne pas tenter l'aventure et en oublier progressivement les aphres de notre passé ? Dit toi que de toutes les filles que j'ai cotoyer ou croiser dans la rue, tu est sans aucun doute la plus belle d'entre elles ! Que ce soit physiquement comme mentalement, ce que tu m'as montrer de toi lorsque nous étions dans ce Bar m'aura marquer ! C'était notre première rencontre et pourtant tu semblait si pleine de vie et si joyeuse ! Je te revoit encore boire tout ces verres avec le sourire...C'est cette Lithium insouciante et joyeuse que tu devrait être !"

.. Il semblait toujours sincère quand il lui disait des compliments, elle voulait y croire.
Elle n'est pas habituée à recevoir autant d'éloges habituellement, plutôt des reproches en fait.
Lithium, toujours dans les bras de Vlad, se calma petit à petit. Les larmes qui coulaient étaient cette fois-ci des larmes d'apaisement. La chaleur qu'émanait Vlad était douce et rassurante, c'est ce qui amena la jeune fille à se rasséréner.
Ce dernier lui fit coller sa tête contre son torse et lui caressa la tête en geste réconfortant.
La jeune fille se mit à rougir, mais ne bougea pas.
Au contraire, autant d'affection, autant de réelle et saine affection lui faisait du bien.
Quelques larmes perlèrent de nouveau et elle s'accrocha au tee-shirt du garçon, puis s'y cramponna, l'enlaçant de ses bras tout en enfonçant son visage dans le torse de ce dernier pour y trouver encore plus de chaleur.
Elle ne voulait plus bouger.



Allez Lith, arrêtes de pleurer, ça va aller je suis là ! T'en fait pas je suis là pour toi moi !, dit-il gentiment.

Lui aussi avait dit ça, et maintenant il avait disparu de sa vie soudainement, pour ne plus jamais y entrer..
Mais Vlad est différent.
Il ne partira pas, il ne l'abandonnera pas, espérait-elle.
Elle serra encore plus fort, se forçant à s'arrêter de pleurer comme une vulgaire et pathétique fillette.



"Je suis désolée de m'être montrée comme ça..
Je ne pleure pas autant généralement, ne t'inquiètes pas.
Au contraire, je ne pleure jamais, c'est pire.
Je vais faire tout mon possible pour rester la Lithium joviale que tu as connu tout à l'heure!
Le passé est le passé, il faut continuer à avancer comme tu dis.
Merci en tout cas de m'avoir écouté sans broncher, et merci de m'avoir fait partager ton enfance également.
Par contre.. Permets-moi de rester comme ça encore un peu, s'il te plaît."
, fit-elle d'une voix légèrement cassée.

L'alcool commençait à lui monter à la tête.
Elle ne tarderait pas à sombrer dans ce qu'elle appelle "la phase trou-noir".



"Blank time..", murmura t-elle doucement, les pupilles se dilatant légèrement.




__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage
avatar
Messages : 775
Date d'inscription : 10/09/2010
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Vlad Siegfrey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 510
Honneur: 310
MessageSujet: Re: Un invité de marque. (Pv Vlad) Mar 19 Oct 2010 - 13:59
Tout ce qu'elle avait vécu semblait l'avoir vraiment éprouvée par le simple fait d'avoir eu a le ressasser en cette soirée ou l'alcool nous faisait quelque peu perdre nos inhibitions. Je n'avait pas vraiment l'habitude de me saouler mais cette fois ci était différente car ce que je ressentait au fond de moi était tellement compliqué à exprimer que je me sentait pousser des ailes, comme si la liberté m'emportait petit à petit vers la folie, une sorte de contrôle mental qu'elle exercait sur moi de par sa prestence et son charisme naturel que je voyait bien plus que sa tristesse et sa peine. Je n'aimait pas vraiment voir une femme pleurer et n'avait donc pas pu m'empêcher de chercher à la réconforter et pensant donc qu'un calin serait un bon moyen de calmer ce flots de larme, je fût stupéfait d'apprendre qu'il s'agissait bel et bien de la meilleure solution que j'avait pu trouver lorsque cette dernière vint à me demander si elle pouvait rester dans mes bras encore quelques instants. Quelle étrange sensation cela faisait que de sentir la quasi totalité de son corps contre le mien ! C'était à la fois chaud et froid, surement froid du fait que sa tristesse lui avait procurer une petite baisse de tension, mais à la fois chaud car j'imagine que le fait qu'elle m'ai demander de rester comme cela lui plaisait et qu'elle se sentait bien auprès de moi.

Mais au fond, qu'était-je de plus que ces hommes qui avaient chercher à lui faire mal en souillant son corps ? Se laisser entrainer par la beauté d'une femme était tout à fait naturel chez l'homme et chercher la proximité de cette dernière était sans nul doute dût aux Phéromones, mais était-ce vraiment raisonnable que Dieu nous impose l'épreuve de résister à une telle tentation ? Il n'y avait pas vraiment à réfléchir étant donné que la Génèse de ce monde avait imposer à Adam et Eve de perpétué la race humaine mais le monde à tellement évolué que désormais, il s'agissait bien plus d'une question de gout qu'une question d'amour. Etait-je marginal à être rester dans l'optique de chercher l'âme soeur qui ferait chavirer mon coeur par son for intérieur ? Elle et moi nous ressemblions tellement qu'il m'était difficile de cerner toute l'étendue de sa personnalité.

Quelque part, ne pas connaitre entièrement sa personnalité était peut être une lacune qui aurait des airs d'atouts ! Le Mystère était une chose qui donnait encore plus de charme de la personne et apprendre à vraiment la connaitre était pour moi un nouveau but à ma vie. Je resserait quelque peu mon étreinte sur elle pour ressentir beaucoup plus de chaleur sans pour autant étouffer son frêle corps de femme qui était en plein trou de mémoire face aux effets secondaires de l'alcool. Sentant la chaleur qui s'intensifiait en elle, je me mis à passer ma main dans ses longs cheveux tout en caressant le haut de son crâne afin qu'elle retrouve petit à petit son calme initial, toujours sans bouger, immobile comme une feuille, je n'avait qu'une seule et unique envie...Que ce moment dure éternellement, qu'il surpasse ma routine morose et sans vie pour rendre le Froid russe qui habite mon corps, chaud comme un brasier ardent d'un désir que l'ont ne pouvait attenué.

"Que le Black-Out emporte cet instant ou qu'il le grave à jamais, qu'importe..."

Etait-ce bien raisonnable de ma part ? j'était bien trop proche d'elle et je commençait quelque peu à voir trouble sous l'effet de l'alcool, ma tête était pleine de maux, je sentait bien qu'il allait m'arriver la même chose qu'a Lithium, et que mon Black-Out n'était peut être plus très loin désormais, mais qu'adviendrait-il de moi si je risquait le diable à faire ce que je m'apprêtait à faire ? Jouer quitte ou double...La faire souffrir ou Lui faire plaisir, je n'avait plus vraiment le temps à réfléchir car ce dernier m'était sans doute compter de par mes maux de tête, Alors...

"C'est en homme valeureux et authentique que je le ferait !"

Un soir ou la nuit règnait en permettant à la Lune d'irradier la pièce ou nous nous trouvions, c'est un pacte qui se scella entre les lèvres de la belle et les miennes qui vinrent à se rencontrer dans une accolade douce et sensuelle, marquant la fin d'une tentation qui vint enfin à s'assouvir dans le plus grand calme et la plus exquise de toutes les gourmandises qui ait été donner à l'homme de gouter. Ses lèvres pulpeuse avaient un gout sucré qui ne manqua pas à ma curiosité de me resservir une nouvelle fois de cette délicieuse friandise avant que l'amnésie ne vienne à me prendre également...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2649
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: Un invité de marque. (Pv Vlad) Mer 20 Oct 2010 - 14:06
N'oublie jamais.









Vlad étreignit plus puissamment Lithium, ce qui l'a fit frissonner.
Il était bien trop près et elle n'était pas dans un état suffisamment convenable pour ralentir l'allure des circonstances. Qui sait ce qu'elle serait capable de faire si la situation dégénérait, c'était ce qu'elle craignait.
L'alcool est extrêmement vicieux. Il a beau vous procurer un plaisir ensorcelant sur le moment, il peut ensuite vous faire faire n'importe quoi, absolument n'importe quoi.

Son esprit s'embrouillait, elle ne savait plus ce qu'elle disait ni ce qu'elle faisait.
Etait-elle en train de parler ou était-elle en train de gambader au beau milieu des Pokémons dans un champ de tulipes ?
On aurait dit qu'un pic-vert tambourinait dans sa tête et cela ne faisait qu'empirer sa migraine déjà bien douloureuse.
Ses sens s'emmêlaient lui faisant ainsi perdre toute notion des choses et surtout, leur importance.
Elle allait certainement oublier ce qui allait se passer par la suite ou du moins, en garder seulement quelques malheureuses bribes qui ne manqueront pas de lui trifouiller les neurones dans ses plus grands moments de nostalgie.
Alors que son cœur se mit à s'accélérer brutalement et son corps à doubler de température, elle s'écarta doucement de Vlad, histoire de récupérer son souffle saccadé.
Mais elle n'en eut pas le temps.

Lithium, le regard voilé par les effets de l'alcool, vit avec difficulté le jeune homme se pencher sur son visage.
Dans un éclair de lucidité, elle comprit ce qu'il s'apprêtait à faire, elle ne connaissait que trop bien ce genre d'expression et pourtant, elle ne se déroba pas. Elle ne voulait pas se détourner.
Bon Dieu, mais qu'est-ce qu'elle foutait ?!
Elle savait très bien que ce n'était pas bien ce qu'elle faisait, il ne fallait pas qu'elle fasse ça! Elle allait tout oublier et ce n'était pas ce qu'elle souhaitait, pas du tout! Si elle devait perdre les souvenirs de cette partie de la soirée, elle en serait bien triste. Pourtant elle savait pertinemment que tout cela disparaitrait au petit matin quand elle se réveillerait comme d'habitude sur son lit, dans sa chambre, au milieu de son bordel.

.. Mais qu'importe.
Même si cela était destiné à s'évaporer et à se perdre dans les méandres de sa mémoire défectueuse, ce qui comptait était le moment présent et seulement le moment présent.
C'est ce qu'il l'a poussa à se laisser faire quand Vlad vint déposer un baiser sur ses lèvres, le plus tendre et doux des baisers auquel elle avait pu goûter jusqu'alors.
Spoiler:
 
Malgré le léger goût d'alcool, qui ne lui déplût pas pour autant, qu'elle sentit lors de cette accolade voluptueuse, ces lèvres étrangères étaient.. comment dire.. Elle ne savait comment décrire ce qu'elle y ressentait mais cette sensation enfouie au plus profond de son être était si agréable qu'elle ne put s'empêcher de lui rendre cette embrassade, ne souhaitant en aucun cas qu'elle ne s'arrête.
Pourtant, à ce moment précis alors qu'elle s'apprêtait à glisser ses mains derrière la nuque de Vlad, elle se mit à rire.
Un rire que l'on ne saurait qualifier de joyeux ou d'attristé, mais un rire néanmoins cristallin et léger.



" Hihi, tu me chatouilles ! ", rit-elle.
Spoiler:
 
" Mais.. pourquoi fais-tu ça ? "


A cette phrase, elle l'observa avec intensité, attendant une réponse.
Etait-ce par simple pitié, par compassion ? Ou.. pour une toute autre raison qu'elle n'osait envisager tellement cette idée l'a faisait rougir.
Elle voulait savoir comment ils en étaient arrivés là, ce qui avait déclenché cette soudaine action.
Mais au fond, qu'est-ce qu'elle en avait à cirer du pourquoi-du-comment ? Ils allaient, de toute façon, tout oublier.. Oui, tout oublier.
Eeet.. si lui il n'oubliait pas ? Là par contre, ce serait un grand souci pensa t-elle honteuse de voir comment elle se comportait. Ce n'est pas qu'elle se dévergondait mais embrasser un homme rencontré le soir même, ce n'était pas concrètement une de ses habitudes quotidiennes.
Pas vraiment non, bien au contraire.

Oh et puis merde !
Même si il pouvait l'a prendre pour une fille frustrée et en manque de tout-ce-que-tu-veux, quitte à ce qu'il garde cette image d'elle en mémoire elle voulait rester comme ça, elle avait envie de ces marques d'attentions, de toutes ces douceurs qu'offre la vie,
(Aha quelle image) elle en avait besoin aussi étrange cela pouvait paraître.
Mais avant même qu'il put lui donner une quelconque justification de ses actes, elle posa de nouveau ses lèvres sur celles de Vlad avec la plus grande des délicatesses et avec la ferme intention de ne pas s'en décoller de si tôt.

Pourtant, malgré cette plaisante émotion des larmes se mirent à couler sur les joues de Lithium.
C'était évident, elle n'y arrivait pas. Elle avait beau chasser ces souvenirs hideux et ils revenaient de plus belles au triple galop. Etait-elle irrécupérable à ce point ?
Non, elle ne voulait pas croire que tout cela était fini pour elle, toutes ces merveilleuses sensations qu'elle ressentait en ce moment même, non, ce n'était pas possible. Ses lèvres se mirent à trembler et elle se dégagea, les pupilles dilatées à leur maximum à cause de l'alcool et du peu de lumière.




" Je.. Je reviens. ", bégaya t-elle, les yeux embués de larmes.



Elle se leva en hâte et se dirigea vers sa chambre presque en courant. Ouvrant la porte de son antre à la volée, elle se mit à farfouiller dans ses tiroirs à la recherche de quelque chose de bien précis que, décidément, elle ne trouvait pas.


" Mais meeerde, il est où ce truc ?!! ", marmonna t-elle d'une voix enrouée.

" Il faut que je le trouve, sinon je n'arriverais jamais à expier ces foutus démons.. "


Elle était à la recherche d'un simple coeur taillé en bois donné par sa mère il y a bien longtemps, mais que malheureusement elle avait perdue au fil des années. Sa mère le lui avait donné juste après l'incident du collège, lui mettant bien dans la tête qu'à chaque fois qu'elle étreindrait cet objet, ces horribles souvenirs disparaitraient. Etant encore "jeune et influençable" à cette époque, elle y avait cru, mais voyant que cela ne marchait pas, elle avait délaissé ce jouet et avait fini par le perdre. Si elle le cherchait, c'était juste pour un éternel réconfort, utopique certes, mais une forme d'oubli.
Ne le trouvant pas, elle se laissa glisser sur le sol, totalement dépitée. Quelques larmes perlèrent de nouveau et elle enfouit son visage entre ses mains.




" Lamentable..
Je suis lamentable.. "








.

__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage
avatar
Messages : 775
Date d'inscription : 10/09/2010
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Vlad Siegfrey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 510
Honneur: 310
MessageSujet: Re: Un invité de marque. (Pv Vlad) Mer 20 Oct 2010 - 19:17
Vlad, Vlad, Vlad ! Pourquoi ? Je savait pertinement que cèder à la tentation équivaudrait à éssuyer un rejet ! Surtout le soir de notre rencontre ! Lithium semblait être une femme de caractère capable d'être la plus gentille des femmes tout comme la pire des ennemis qu'il était possible de se faire, une femme comme on en voit peu, et peut être bien pour moi "La Perle Rare" comme l'avait si bien énoncé Jean-Pierre lorsque nous étions encore au Magnum. Le fait que mes lèvres était sur les siennes était un privilège que je m'était accordé comme un homme...oui un homme...Ce terme que je haïssait car je sentait parfaitement qu'il me mettait dans le même sac que tout ceux de la même gente que moi. Ce coup ci j'avait été comme eux...posséssif et égoïste, trop sûre de mes convictions, l'alcool m'avait fait perdre la raison sur le coup et je n'avait pas laisser le choix à cette dernière qui n'avait pas partager ce moment intime avec moi mais que je m'était "approprier". Pourquoi donc à t-il fallut que l'Alcool me mène si loin dans la désinhibition ? Le gout sucré de ses lèvres était pourtant si délicieux qu'il m'était impossible de m'en défaire dans l'instant même mais au fond de moi, je savait parfaitement que je faisait quelque chose de mal mais c'était si bon ! A croire que les lèvres de cette fille étaient incomparable à toutes les autres tellement mon coeur battait pour ce qu'elle était à mes yeux.

Et voila ! Je me doutais bien ! Elle n'avait pas apprécier ce baiser pour qu'elle vienne à retirer ses lèvres des miennes en prétextant que je la chatouillait. Bon, je pense que je n'avait plus qu'a me préparer à prendre une claque dans la tête, à moins qu'elle ne se sauve en courant et que je n'ai plus qu'a quitter son foyer pour avoir commis une aussi grosse bourde. Mais qu'allait-il désormais se passer ? Elle ne semblait pas partir mais...était ce le calme avant la tempête ? ses yeux étaient larmoyants et ses pomettes étaient toutes rouges, elle semblait stupéfaite de mon acte et très destabilisée, voir genée que j'ai été si rapide, Cette fois je vais me faire gif...

QUOI ? Je rêve ! C'est une hallucination ? Mais pourquoi s'était-elle retirer de ma bouche si c'était pour pouvoir me rendre ce doux baiser par la suite ? Ses lèvres se dandinait sur les miennes et elle semblait vraiment éprouvé du plaisir à m'embrasser, et c'était même mieux que lorsque j'avait moi même fait le premier pas vers sa bouche ! C'était un Balet de lèvres qui venait de débuter entre nous et mon coeur se mit à battre la chamade comme un fou, comme s'il cherchait à s'extérioriser de ma poitrine, j'avait chaud, très chaud, était-ce le désir ? Est ce que par hasard elle me souhaitait autant que je la souhaitait ? Ce baiser était exalté par la Caïpirinha qu'elle avait bu ainsi que les différents verres de Vodka qui donnait à nous bouche une respiration froide alors que nos corps étaient aussi chaud que la braise. C'est alors que je la sentit beaucoup plus crispée, et les yeux fermés, je pût rapidement ressentir de l'eau couler sur ma bouche, ce qui me fit écarquiller les yeux apercevant en un coup de vent qu'elle pleurait tout en m'embrassant.

Avait elle été rattrappée par ses souvenirs de jeunesse ? Il était désormais clair qu'elle me comparais à tout les hommes, bien que je n'avait aucune intention néfaste à son égard, j'allait être plonger dans un monde que je détestait...celui de la haine et de la solitude, celui qui avait rendu ma vie morose et agaçante, un retour vers le passé térriblement brutal qui se marqua par son absence lorsqu'elle se leva en courant vers une autre pièce de la maison, me laissant seul sur son canapé, je n'avait désormais plus rien à chérir, plus de tendresse à offrir, et plus de Perle rare. Qu'est ce que la vie pouvait être cruelle tout de même...Placer un mur si gigantesque dans mon avancée sociale alors que je n'était auparavant qu'un garçon coupé du monde comme les aventuriers de Koh-Lanta. J'aurait tellement voulu...connaitre le bonheur, mais l'humain a pourtant...si peu de temps...

Je restait figer quelques minutes dans le canapé, entendant Lithium farfouiller dans sans une pièce qui semblait être sa chambre, mais je ne pouvait m'empêcher de fixer le sol, d'un air triste, mon regard était devenu vague, je ne voyait que du blanc, le même blanc que celui d'une feuille qui n'aurait jamais eu d'histoire tracé, aucune existence. Voila ce qu'était mon passé avant même que je ne la bouscule dans la rue...Une feuille vierge dont l'expression n'existe pas, une feuille sur laquelle aucun crayon ne pouvait laisser une immortelle trace de vie. Mes yeux eurent une réaction qui s'était rarement montrer au grand jour...un flot de larme coulait de mon visage et de nombreux sanglots commencèrent à se faire ressentir, et l'alliance de mes larmes et de mes sanglots ressemblait au Requiem de la fin d'un monde qui voyait ses premières ruines apparaitre. Je posait ma main sur mon visage, me courbant quelque peu sur moi même, je n'avait plus les idées très clair mais l'alcool ne semblait pas vaincre cet amour que j'éprouvait pour elle.

-Quel imbécile je suis...Cela fait si peu de temps et pourtant...J'ai déja peur de la perdre...

Je ne savait pas ce qu'elle cherchait dans sa chambre mise à part un refuge pour se protéger de ma personne, et je ne pouvait me résigner à pénétrer cette chambre faisant partie d'une demeure qui n'était pas la mienne, mais j'était tellement attristé à l'idée que ces instants seraient peut être les derniers que je passerait avec elle que ma détresse était devenu bien plus forte que tout. Après cela elle ne voudrait peut être plus jamais me revoir de peur d'avoir affaire à un psychopathe n'ayant jamais eu de réel expérience amoureuse, mais comment lui en vouloir ? Elle qui était si belle et si excquise, avait sur le coeur un traumatisme que ma volonté ne pouvait pas recouvrir pour envoyer ces souvenirs aux abysses. Etrangement, sur ce moment ou mes larmes dominait l'action présente, il me revint en tête un Poème Russe que ma mère me racontait les soirs de tempête pour me calmer et m'aider à m'endormir, et ce poème avait toujours su m'apaiser et me faire aimer ma mère le plus au monde.

Je sentait que le trouble qu'elle avait en elle avait besoin d'apaisement, et je ne pouvait pas me résigner à partir de chez elle sans même avoir chercher à lui faire retrouver son calme et son état naturel. Je me levait donc du canapé et me dirigeait d'un pas lent en direction de la chambre de Lithium mais il était hors de question que j'entre dans cette dernière, par simple respect de l'intimité de cette dernière, je ne fit que m'appuyer contre le mur a coté de sa porte et me laissa glisser pour me retrouver assis, ne laissant qu'un mur nous séparer tout les deux, cherchant à lui parler sans même espèrer une réponse de cette dernière.

"Depuis tout à l'heure...Au bar...tu as boulversé ma vie et je ne m'était jamais sentit aussi bien auprès de quelqu'un. Cela faisait très longtemps que les gens me répétaient sans arrêt qu'un jour viendrait ou je finirait par trouver une personne qui m'appréciera pour ce que je suis, seulement...je ne suis pas une femme, je n'ai pas eu à survivre dans ce collège, ni à subir les ignominies qui ont souillé ton corps...j'ai agit de manière égoïste et brusque...j'ai repousser mon mal être car tu est apparut pour moi comme l'espoir que je ne finirait jamais seul...C'était si rapide que je t'ai mise dans un embarras sans nom et que je mérite d'être chatié pour que le bonheur que je voulait te donner se transforme en violence à tes yeux. C'est véritablement étrange et c'est peut être car je ne suis qu'un imbécile que j'en suis rendu au point d'avoir peur de te perdre. Je pensait être devenu un homme fort à tes cotés, mais j'ai cèder à une tentation en sachant même que tu souffrait, je suis faible Lithium...Je suis très faible, car je n'ai pas connu le monde sous un jour meilleur...

Je suis adulte mais en cas de faiblesse, je ne peut pas aller me réfugier auprès de ma mère Sylvia, mais elle m'as transmis tellement d'amour que je pensait qu'elle serait à jamais la seule femme qui comptait à mes yeux...Et pour me montrer que je comptait pour elle, elle me racontait un poème le soir avant de m'endormir, j'était heureux de l'entendre chaque soir, car compter pour quelqu'un est une chose merveilleuse...Et comme tu compte beaucoup à mes yeux, je vais te transmettre cette preuve d'amour...

Tu est mon ciel, Tu est mon coeur
Tes bras sont mon bonheur
Tu est mon Ange, Mon Soleil
Envellope moi de tes Ailes
Tu est ma Vie, mon Espoir
N'ai pas peur de tout ce noir

Grandit mon amour
Je serait ton Soleil
Rêve pour Toujours
Je serait ta Lune
Vit pour l'Amour
Les Etoiles sont Fortunes
Ouvre moi tes bras
Je te garde près de moi."

J'était courber à terre, les larmes aux yeux, je sanglotait comme jamais auparavant et tentait désespèrément de cacher mes larmes en blotissant ma tête dans mes bras croisés sur mes jambes. Il était temps pour moi que je reprenne mes esprits car ayant appeuré Lithium, il était désormais clair que son amour s'était éloigné de moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2649
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: Un invité de marque. (Pv Vlad) Mer 20 Oct 2010 - 22:19
Comme des enfants.










Pitoyable, pathétique, désolante, lamentable..
Voilà comment elle se sentait, et elle pouvait encore continuer longtemps avec ces adjectifs qualificatifs tellement la liste était longue. Elle s'était elle-même embourbée dans cette embarrassante situation !
Le pire restait quand même le fait qu'elle avait laissé le pauvre Vlad en plan sur son canapé, et ce, sans la moindre explication par rapport à sa réaction quelque peu "exagérée". Elle n'osait plus se relever pour aller le rejoindre. Qu'est-ce qu'elle pourrait bien lui dire ?
"Ouais en fait, t'inquiètes y'a pas de soucis, c'est juste que je cherchais un vieux grigri que j'ai bien dû paumer il y a 3ans !". Non mais sérieusement, elle n'allait pas lui sortir ça ?! Ce serait l'hôpital qui se fout de la charité.
Comment faire pour se sortir de là ?

Lithium essuya rapidement ses larmes, se releva en un bond puis fit les 400 pas dans sa chambre, enjambant par-ci par-là ce qui trainait sur le sol, c'est à dire à peu près tout. Elle se tortura les méninges pour trouver une solution à ce problème car elle était bel et bien dans une impasse.
Jamais elle n'avait ressenti de pareilles émotions mais jamais autant ses hantises n'avaient été présentes et puissantes. Plus elle était proche de quelqu'un, plus son cauchemar empirait. C'était à la limite de l'obsession, jamais son passé ne l'a quittait, elle était constamment confronté à cette obscurité qui s'était implantée dans son cœur.
Elle se mit à se ronger les ongles à une vitesse surprenante et chercha une excuse potable qui l'a ferait revenir comme une fleur. -
"Désolée, je me suis soudainement souvenu que je devais envoyer un message à ma mère!"-
Aha, elle est bien bonne, son portable était sur le bar à la vue de tous.
Bon, c'est nul. Elle devait se rendre à l'évidence et aller face à la tempête. Elle avait fait une connerie, il fallait maintenant qu'elle l'a répare.
Alors qu'elle s'apprêtait à aller s'excuser de s'être tant relâchée et de l'avoir abandonné pour un de ses nouveaux "caprices", elle l'entendit parler à travers le mur de sa chambre.
Mince, qu'allait-il lui dire ? Etait-il en colère ou bien attristé ? Le cœur de Lithium se mit à tambouriner contre sa poitrine à l'idée qu'il ne s'en aille, elle ne voulait pas qu'il parte, pas comme ça.
Pourtant, elle se tut et l'écouta.



" Depuis tout à l'heure... Au bar... Tu as bouleversé ma vie et je ne m'étais jamais sentit aussi bien auprès de quelqu'un. Cela faisait très longtemps que les gens me répétaient sans arrêt qu'un jour viendrait ou je finirait par trouver une personne qui m'appréciera pour ce que je suis, seulement... Je ne suis pas une femme, je n'ai pas eu à survivre dans ce collège, ni à subir les ignominies qui ont souillé ton corps...j'ai agit de manière égoïste et brusque...j'ai repousser mon mal être car tu est apparut pour moi comme l'espoir que je ne finirait jamais seul... C'était si rapide que je t'ai mise dans un embarras sans nom et que je mérite d'être châtié pour que le bonheur que je voulais te donner se transforme en violence à tes yeux. C'est véritablement étrange et c'est peut être car je ne suis qu'un imbécile que j'en suis rendu au point d'avoir peur de te perdre. Je pensais être devenu un homme fort à tes cotés, mais j'ai cédé à une tentation en sachant même que tu souffrais, je suis faible Lithium... Je suis très faible, car je n'ai pas connu le monde sous un jour meilleur.."


"Non, tu n'es pas faible..
C'est moi qui le suis.",
murmura t-elle, apposant son front face au mur.


Lithium était désemparée.
Savoir que c'était elle qui l'avait mis dans cet état lui tordit le ventre et l'émotion lui noua la gorge.
Même si elle avait énormément bu, elle comprenait absolument tout ce qu'il lui disait, pas une miette ne fut incomprise.
Sa migraine n'avait pas pour autant disparue, mais à ce moment là, elle ne s'en souciait guère. Tout ce qui lui importait était la douleur qu'elle avait infligé à Vlad sans le vouloir.
La honte était le seul sentiment qu'elle ressentait à cet instant.



"Je suis adulte mais en cas de faiblesse, je ne peux pas aller me réfugier auprès de ma mère Sylvia, mais elle m'a transmise tellement d'amour que je pensais qu'elle serait à jamais la seule femme qui comptait à mes yeux... Et pour me montrer que je comptais pour elle, elle me racontait un poème le soir avant de m'endormir, j'étais heureux de l'entendre chaque soir, car compter pour quelqu'un est une chose merveilleuse... Et comme tu comptes beaucoup à mes yeux, je vais te transmettre cette preuve d'amour.. "


Il lui fit le récit du poème et Lithium resta sans voix.
C'était tellement beau qu'une larme se permit de couler, mais qu'elle s'empressa d'essuyer. Elle en avait marre de pleurnicher, elle allait finir par s'assécher à force de jérémiades !
Les sentiments de Vlad à son égard semblaient si sincères qu'elle ne pouvait pas se permettre de le laisser filer. On en rencontre pas tous les jours des gens qui tombent amoureux de vous en une soirée ! Surtout si vous passez votre temps à pleurer toutes les larmes de votre corps pour le moindre geste qui vous rappelle des souvenirs douloureux.
Maintenant, ça suffit. Il était temps pour elle d'apprendre à oublier et à enterrer la hache de guerre avec ce qui s'appelait "Homme".

Lithium redressa sa tête, se tapota les joues, respira un bon coup et sortit de sa chambre.
Elle vit Vlad recroquevillé sur lui-même parcouru de spasmes et de tremblements laissant comprendre qu'il était en proie à une série de sanglots. Elle s'agenouilla devant lui, lui souleva délicatement la tête et lui pinça les joues.




"Bon, ça suffit tout ces pleurs !!
Tu es un homme non ?
Certes, tu as le droit de pleurer mais pas quand il s'agit de consoler une femme non mais !"
, dit-elle en rigolant.
"Ce n'est pas comme ça que l'on va arriver à éradiquer ces souvenirs qui mériteraient d'être envoyés au plus profond des Enfers.
C'est toi-même qui me l'a dit, il faut avancer et laisser derrière nous ce qui nous a fait du mal pour écrire sur une nouvelle page, blanche de préférence.
Je sais très bien que nous ne sommes pas dans notre état normal tous les deux et que l'on risque d'oublier ce qui est en train de se passer en ce moment même, mais ce que je n'oublierais pas ce sont tout ces sentiments et ces émotions que j'ai pu ressentir au cours de cette soirée. Je peux t'avouer que je n'ai jamais rien ressenti de pareil, et je me rends compte que même lors de ma.. relation précédente, tout ces sentiments étaient différents.
Avec Ca.. Avec lui, le mystère planait toujours entre nous, c'était une relation surtout basée sur le danger et la séduction perpétuelle. C'est vrai que d'un côté c'était excitant à vivre, mais à la longue, c'est fatiguant de toujours continuellement chercher ce que l'autre te cache.
Avec toi, c'est différent. Tu es presque la sincérité incarnée si j'ose dire.
Aie confiance en toi comme je me démerde pour en avoir !
Je ne saurais te dire si je t'.. "
, elle buta sur cette phrase puis se reprit, le rouge s'installant sur ses joues.

".. Si je t'aime, car cela fait bien longtemps que je ne sais plus ce que ces deux mots veulent dire, mais ce qui est sûr, c'est que je ressens quelque chose pour toi, quelque chose qui me ressemblerait bien à ce que l'on appelle Amour. Pourtant, je n'arrive pas à discerner le vrai du faux, et du besoin de la sincérité.
Nous sommes deux êtres perdus qui cherchaient quelqu'un pour l'aider à retrouver son chemin.
Peut-être sommes-nous mutuellement ces personnes l'un comme pour l'autre, qui sait ?"


A ces mots, elle se permit de déposer un léger baiser sur les lèvres de Vlad avant de le prendre dans ses bras pour le calmer.



".. Je suis sincèrement désolée si je t'ai fait du mal en te laissant seul tout à l'heure.
Je ne le ferais plus."
, lui murmura t-elle doucement au creux de l'oreille.


Décidément, elle ne savait plus ce qu'elle disait.






.

__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage
avatar
Messages : 775
Date d'inscription : 10/09/2010
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Vlad Siegfrey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 510
Honneur: 310
MessageSujet: Re: Un invité de marque. (Pv Vlad) Jeu 21 Oct 2010 - 20:18
Je larmoyais comme un enfant sur le pas de la porte de chambre de Lithium et je ne me sentait réellement coupable de lui avoir fait du mal par mon action si sensuelle soit elle. Les souvenirs refaisaient surface en moi, toutes ces années à errer dans la cité à la recherche de ma propre survie au beau milieu d'ethnies qui ne souhaitait que mon malheur...Et puis il y'avait également tout ces regards que j'avait sur gens qui m'avaient vallut de nombreuses disputes par le simple fait que ce qu'ils pensaient m'éffrayait au plus haut point. J'avait tellement les nerfs quand au fait qu'ils avaient des pensées qui pouvaient influer sur le quotidien de ce monde que j'en était venu à rester reclu et éloigner de tous dans mon grand appartement. Je ne vivait pas pour moi mais pour les autres, et on m'avait souvent reprocher que je devrait beaucoup plus m'occuper de moi même que des autres car au final, cela deviendrait vite malsain et tout avait radicalement changer avec mon Ex mais au final, cette dernière n'était pas la fille que j'attendait et qui pouvait réellement combler mon bonheur...Non, loin de la. Ma naïveté m'avait forcé à lui prodiguer un amour qui se révéla être la plus grosse illusion que je n'avait jamais vu de ma vie, et cette illusion semblait pourtant si vraie qu'on aurait pu croire qu'il s'agissait du pouvoir d'Aizen Sosuke "Kyoka Suigetsu", le grand méchant de Bleach.

Cependant, avec Lithium, je ressentait quelque chose de beaucoup plus fort et de beaucoup plus intense, comme si nous étions fait l'un pour l'autre et que nos destins étaient tout deux liés. Etait-ce elle la femme de mes rêves ? Etait-ce cette dernière qui était destinée à partager ma vie ? Une chose était belle et bien sûre...mon coeur battait la chamade à chacune de ses respirations et la température de mon corps grimpait à chacuns de ses mouvements, comme si sa présence était devenu mon oxygène, et que son corps si frèle était devenue ma raison d'agir en homme. Oui, tout ce que je souhaitait désormais qui découlait de cet amour que j'avait pour elle, c'était la protéger ! Devenir sa paix et sa tranquilité, la voir s'épanouir, telle une fleur en pleine Efflorescence, je n'avait jamais véritablement eut de but utile dans ma vie, alors si le but de la chérir était l'ultime sacrifice que je devait faire de ma vie, je le ferait jusqu'au bout. Même si elle reniait cet amour que je lui vouait, je ne pourrait malheureusement pas l'oublier, ni même oublier le gout de ses lèvres sur les miennes.

Mais ! Mes idées s'emmèlent !J'ai encore le gout de ses lèvres sur les miennes ! Elle m'a bel et bien embrasser tout à l'heure ! Alors cela ne pouvait signifier qu'une chose...elle m'aimait également ! Mais ses sentiments pour moi étaient-ils les mêmes que ceux que j'éprouvait pour elle ? Qu'avait-elle penser lorsque je l'ai embrasser ? Tout cela devenait térriblement embarassant sur le moment mais j'avait agit en homme en venant lui parler tout en préservant ma galanterie, en oubliant le fait d'entrer dans sa chambre, ce qui aurait briser son intimité. Cependant, alors que je lui parlait de ce que je ressentait pour elle, je sentit sa présence derrière le mur et cette dernière se mit à répondre à mes paroles, puis c'est alors que sa porte se mit à grincer et qu'elle vint à sortir de sa chambre, et sur le coup, mes pulsions cardiaques s'accéléraient et je ne savait pas comment réagir, la peur commençait à me prendre et je me demandait ce qui allait finalement bien pouvoir m'arriver. Ce qui arriva par la suite était la preuve d'amour la plus vivifiante qui soit pour un homme de connaitre ! Un baiser franc et sincère qui se suivit d'un calin me faisant retrouver la chaleur qui m'avait manquer depuis qu'elle s'était exilée dans sa chambre en me laissant seul.

"Je t'aime Lithium !"

Ses bras qui m'entouraient était si chaud que j'en oubliait mes larmes pour me laisser envouter par le bonheur de lui appartenir l'espace d'un instant, et la chaleur de son corps me rendait tellement heureux que je resserrait quelque peu mon étreinte autour de sa taille en lui rendant son baiser que j'amplifiait en le faisant durer de plus en plus longtemps afin de me délecter une bonne fois pour toute du plaisir absolue qu'il était possible d'avoir en se sentant aimer par autrui.

"Je t'en prie, ne te retiens pas envers moi, si tu m'aime, lâche toi et monte moi toute l'étendue de ta jeunesse ! Profites en comme si sa n'était que le début !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2649
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: Un invité de marque. (Pv Vlad) Ven 22 Oct 2010 - 7:50
Don't ever let me fall.











Cette histoire les avait vraiment secoués.
Voilà que maintenant, la situation inverse se déroulait; Vlad était en proie à de véritables sanglots et Lithium tentait de le consoler. Quand il lui prononça ces deux petits mots que sont " Je t'aime ", elle se mit légèrement à paniquer. N'était-ce pas un peu tôt pour tirer d'aussi hâtives conclusion ou avait-elle vraiment réussi par la plus grande des inadvertances à faire tomber amoureux d'elle un homme en une soirée ?
Contrairement à Vlad, elle ne put exprimer ces paroles. Elle ne savait pas encore si ce qu'elle ressentait était vraiment de l'amour, l'attirance qu'elle éprouvait à son égard était bien présente certes, mais comment savoir si tout cela était vrai et que ce n'était pas un effet secondaire de tous ces verres ingurgités au cours de la soirée ?

Sa migraine commençait à amplifier de plus en plus, elle avait le tournis.
Réfléchir alors que l'on est bourrée, ce n'est pas vraiment l'idée la plus intelligente qu'il soit donné d'émettre.
Elle s'étonna de cette clarté d'esprit dont elle était habitée depuis tout à l'heure, ce n'était pas comme ça tout les jours..
Elle ferma les yeux, essayant désespérément d'atténuer ce mal de tête qui la rongeait. Quand elle les rouvrit, elle se retrouva face à Vlad qui l'entourait de ses bras. Zut, elle commençait à avoir des avances rapides comme pour les cd qui, quand ils sautent à cause de leurs rayures, ils vous zappe un chapitre entier du film. Ce n'était pas le moment d'avoir des trous noirs de ce genre, surtout pas maintenant !
Bien heureusement pour elle, aucun ne vint perturber par la suite ce baiser qu'elle et lui échangèrent, une étreinte interminable et chaleureuse qui n'était pas donnée à tout le monde de recevoir. Lors cette embrassade qui n'en finissait pas, elle se mit à penser que si ce qu'elle ressentait à l'instant présent n'était pas un sentiment amoureux, alors son chien était un chat, et Dieu sait que c'est bel et bien un chien.
Aucun mot n'existe pour décrire ce que l'on éprouve quand on est amoureux, seuls "Chaleur", "Intensité" et "Bonheur" lui venait immédiatement à l'esprit. Elle ne voulait pas que ce baiser s'arrête. C'était comme pour un paquet de friandises, tu appréhendes toujours la fin du sachet tellement c'est bon. Ses mains derrière le crâne de Vlad, entremêlés dans ses cheveux consistaient à amplifier la vivacité de l'étreinte à la recherche d'encore plus d'amplitude et de force.
Mais quand le jeune homme prononça la phrase qui s'ensuivit, elle ne sut pas comment réagir..





"Je t'en prie, ne te retiens pas envers moi, si tu m'aimes, lâche-toi et montres moi toute l'étendue de ta jeunesse !
Profites en comme si ça n'était que le début !"



.. Pardon ?
Que fallait-elle qu'elle comprenne par là ?
Son esprit tordu analysa maintes fois la tournure de phrase mais elle n'arrivait qu'à une seule et unique conclusion, et celle-ci n'était pas forcément très catholique. Un peu honteuse d'avoir ce genre de pensées dans un instant pareil, quoique pour une fois ils étaient bien placés, elle essaya de comprendre ce qu'il avait voulu dire par ces mots.
Ne pas se retenir, ça elle l'avait compris, se lâcher idem mais.. l'étendue de sa jeunesse ? Elle n'osa énumérer le nombre de sous-entendus possibles soulevés par cette seule expression littéraire.
Elle rougit de gêne à ne plus finir. Elle n'arrivait pas à comprendre le vrai sens de ses paroles et l'alcool n'arrangeait en rien sa capacité de compréhension. L'étendue de sa jeunesse.. Tiens en y repensant, quel âge avait-il ? Elle ne lui avait pas demandé et n'en avait donc pas la moindre idée. Il n'était pas si vieux qu'elle normalement, enfin, il n'en avait strictement pas l'air en tout cas et elle paniqua d'autant plus. La voilà qu'elle était dans les bras d'un homme dont les années de vie lui étaient inconnues !
Pourtant, elle n'osa pas lui demander. En attendant, elle ne savait toujours pas quoi répondre à Vlad et à ses paroles lourdes de sens. Elle réfléchit tellement qu'elle eu un vertige qui l'a fit tomber sur l'épaule du garçon. Elle se mit à rire.





" En tout cas,
j'ai beau être jeune et respirer la santé, là je suis bourrée.. "
, articula t-elle doucement.



Elle se redressa, remit correctement ses cheveux en bataille et se frotta les yeux.
Elle mit ses bras autour du cou de Vlad, se coucha un peu sur lui et le regarda en levant les yeux.





" .. Faudrait peut-être se coucher, non ?
J'ai des migraines, des trous-noirs et j'ai dû mal à rester lucide par moment.
Par exemple, pour être tout à fait franche,
j'ai pas compris ce que tu as voulu dire tout à l'heure, j'ai seulement saisi un détournement de la phrase.."
, dit-elle en rougissant.

" Comprendre ça alors que ce n'est sûrement pas ce que tu voulais dire, me rend un peu honteuse..
Mais me fait surtout sentir que mon état se dégrade et que c'est pas une très bonne idée que je reste si près de toi. Enfin, éveillée surtout.
Qui sait ce que je serais capable de faire sinon.
Et vaut mieux pas dans une condition pareille.. "



Elle rougit d'autant plus.
Oui, il est nécessaire qu'elle aille se coucher pour ne plus bouger, sinon elle ferait un malheur.
.. Par contre, la question qui se posait était "Où allait dormir Vlad ?" Il était évident qu'elle ne le laisserait pas rentrer chez lui comme ça !
Elle réfléchit du mieux qu'elle put et trouva la solution. C'était pas une très bonne idée non plus mais c'est toujours plus confortable que le canapé qui fait un mal de chien. Manquait plus qu'à lui soumettre sa pensée.





" BON, ne va pas croire des choses avec ce que je vais te proposer mais je refuse que tu rentres chez toi dans cet état là.
Je t'impose donc de dormir ici. Pas sur le canapé parce que l'on y dort très mal, pas dans celui de ma mère, j'ai la flemme de le changer et pas sur le sol non plus, j'ai laissé mon duvet chez ma meilleure amie qui n'habite pas à côté.
Il ne reste plus que.. ma chambre.
Mon lit est double et suffisamment grand pour pas que l'on soit TROP près non plus l'un de l'autre.
C'est toujours plus confortable qu'ailleurs en tout cas.. "




Mon Dieu, mais qu'est-ce que je fais, se mit-elle à penser.
Il va s'imaginer un tas de choses !
Non, normalement non.
Enfin, espérons-le..








.

__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage
avatar
Messages : 775
Date d'inscription : 10/09/2010
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Vlad Siegfrey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 510
Honneur: 310
MessageSujet: Re: Un invité de marque. (Pv Vlad) Ven 22 Oct 2010 - 16:37
Quelle soirée décidement ! Qui aurait pu penser que je puisse tomber raide dingue d'une fille que j'ai malencontreusement bousculer dans la rue ? Par la plus simple des galanteries j'avait chercher à me faire pardonner et lui avait donc offert de boire un coup pour la dédommager histoire de détendre l'atmosphère qui a ce moment la devait être plutôt tendue, mais j'avait découvert en elle quelqu'un de formidable qui avait su ouvrir la porte de mon coeur dont je pensait la clef perdue à jamais. Toutes ces sensations qui me traversaient me chamboulait de plus en plus car elles avaient réellement changer le court de mon existence, et ma journée avait enfin quelque chose de différent des autres fois ! De plus, il était clair que cet amour que j'éprouvait pour elle semblait me rendre plus fort à chaque instant tout en dévoilant la plupart de mes faiblesses, me mettant quelque peu à nu devant elle. Je me sentait gené d'avoir été aussi bête en ayant penser qu'elle me détestait le plus au monde après que je lui ai déposer mon premier baiser sur ses lèvres pulpeuse mais j'était tellement étourdit par l'ivresse et stresser par l'angoisse que j'en avait presque oublier le fait qu'elle m'avait rendu mon baiser tout en semblant apprécier l'instant présent. La suite des évènements n'étaient qu'une successions de formalités à règler tant que le premier pas avait été fait tout comme le fait de lui avouer les sentiments que j'avait pour elle. Jamais je n'aurait pu avouer une telle chose à une femme si jamais je n'avait pas fait le premier pas pour engager une conversation ou bien qu'elle ne soit venu vers moi d'elle même.

Les moments que nous vivions actuellements étaient sans nul doute les plus magnifiques de ma vie et jamais je ne voulait me séparer de la chaleur de son corps qui s'était allonger sur moi et je profitait donc de cet instant magique pour me laisser bercer par les sentiments qu'elle éprouvait à mon égard. Je déposait ma tête contre la sienne tout en passant ma main dans ses cheveux afin de la caresser délicatement et la bercer à mon tour. Sa respiration semblait avoir repris une majeure partie de son calme, je le sentait par le biais de sa poitrine posée sur mon torse, puis alors que je la calinait tendrement, la simple envie de lui faire garder des souvenirs de cette magnifique soirée me fit lui déposer un petit bisou sur la joue avant de reprendre les caresses que je faisait sur sa tête. Elle semblait cependant fatiguée et soupirait tout autant que moi, mes yeux commençant petit à petit à se laisser aller à l'oubli dût à l'alcool. Une chose était sûre et certaine, c'est que je n'oublierait jamais le gout de ses lèvres et que j'y penserait sans doute a chaque fois que je me lècherait les babines en mangeant des bonbons. C'est alors qu'elle vint à me soumettre une proposition.

BON, ne va pas croire des choses avec ce que je vais te proposer mais je refuse que tu rentres chez toi dans cet état là.
Je t'impose donc de dormir ici. Pas sur le canapé parce que l'on y dort très mal, pas dans celui de ma mère, j'ai la flemme de le changer et pas sur le sol non plus, j'ai laissé mon duvet chez ma meilleure amie qui n'habite pas à côté.
Il ne reste plus que.. ma chambre.
Mon lit est double et suffisamment grand pour pas que l'on soit TROP près non plus l'un de l'autre.
C'est toujours plus confortable qu'ailleurs en tout cas.. "


Comment pourrait-je accepter cela ? Je n'allait tout de même pas passer pour un gêneur en lui imposait ma présence à son espace de vie ! Et puis il ne s'agissait pas non plus d'une chose anodine ! Elle voulait que je dorme à ses cotés ! J'était parfaitement capable de mon contenter du canapé, et accepter de dormir avec elle serait un acte tellement déplacé mais au fond de moi, l'envie n'y manquait pas, mais comment le prendrait-elle ? elle devait se poser tant de question sur ce qui allait advenir de notre nuit à tout deux, mais quelque part, elle n'avait pas tort sur le fait que je serait mieux chez elle que dehors dans l'état ou j'était. Mon mal de tête faisait rage et j'avait l'impréssion que les Village People tapait dans mon cerveau alors que celui qui avait un casque de chantier passait le marteau piqueur. Bon Dieu mais comment faisait maman pour vider des tonneaux entiers de Vodka sans pour autant fatiguer ? A moins que ce ne soit mes gênes de français qui faisaient que je tenait beaucoup moins l'alcool qu'un Russe pûre souche. Ne cherchant pas trop à réfléchir à une solution pour lui éviter d'avoir à me proposer d'autres solutions que son propre lit, j'acquiescait sans faire d'histoire et détourna quelque peu le regard en pensant que si je ne m'était pas mis aussi minable ce soir la, je ne l'aurait pas obligé à faire ce genre de chose qui devait sans doute quelque peu la choquée.

Pourquoi m'avait-elle proposer cela mise à part pour le simple fait que j'était ivre ? Etait-ce par simple hospitalité ou bien par pûre privilège ? Et puis dormir avec elle signifierait que... Non Vlad ! Enlève toi sa de la tête ! Elle n'est pas du genre à penser cela ! Mais ma nuit sera elle douce ou bien agitée ? Et puis que portait-elle donc pour dormir ? Ne serait-elle pas gêner que je la vois dans une tenue qu'elle ne montrait que très rarement ? Un Pyjama ? Une nuisette ? des Sous-vêtements ? Et de quel coté du lit allait donc bien pouvoir dormir ? Rha Vlad, tu délire ! Arrête un peu de te poser des questions ! Relativisons ! Tu n'est pas dans ton état normal et tu va passer la nuit avec une femme superbe que tu aime mais qui n'est peut être pas encore tout à fait réciproque ! Garde ton calme et ton sang froid ! Dans ce genre de situation, mieux vaut vivre au soir le soir et ne pas se soucier de ce qui pourrait advenir de demain car quoi qu'il allait advenir, nous étions déja demain étant donné que le ciel était déja bien noir et que seul la lueur de la lune nous éclairait encore par l'une des fenêtres.

Oui voila Vlad c'est bien sa ! Pense positif et ne te pose pas trop de question ! Tu va juste passer la nuit avec celle que tu as embrasser et après tout, ce n'était pas comme si sa ressemblait à la nuit d'un jeune couple ! Non...du tout ! Argh ! Des sueurs froides ! il ne manquait plus que sa maintenant ! Mais NON ! Je ne dormirait pas dans le canapé car elle ne veut pas ! Je dois arrêter de penser ! Enfin...juste penser à dormir !

-Sa t'ennui si je dors torse nu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2649
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: Un invité de marque. (Pv Vlad) Sam 23 Oct 2010 - 23:45
Nice Dreams.











Sa proposition l'avait-il offusqué ?
Allait-il l'a prendre pour une de ces filles qui étaient du genre à s'envoyer en l'air dès le premier soir ?
Espérons bien que non ! C'était pas du tout dans sa nature de se comporter comme cela, bien au contraire..
Lithium se mit à paniquer à l'idée qu'il vienne penser ça d'elle. Elle osa un regard en sa direction pour voir l'expression qui pouvait se sur son visage, et ce qu'elle vit l'a fit rire intérieurement. On aurait dit qu'il était en proie à une réflexion plus que complexe tellement sa suggestion semblait l'avoir perturbé. Et bien au moins, elle ne le laissait pas indifférent, pas le moins du monde !
Inconsciemment, elle s'en réjouit. A ses yeux, elle était charmante et rien ne pouvait lui faire plus plaisir.
A voir les rougeurs qui commençaient à se distinguer sur ses joues, il ne devait pas avoir des pensées très très nettes. Bon, faut dire que sur le coup, elle non plus. Mais ça, elle ne comptait pas lui avouer, ce serait bien trop gênant..

Pourtant, quand Vlad sortit la phrase qui s'ensuivit, ce fut à son tour de rougir.



"ça t'ennuie si je dors torse nu ?"


.. Torse nu ?
C'est pas qu'elle avait toujours eu du mal avec les gens torse nu maiiiiis.. si en fait.
D'un côté, ça lui permettrait de le voir à moitié.. AH NON !!
Fallait pas qu'elle se remette à avoir des pensées déplacées maintenant !



" Euh, bah euh.. non.
Si tu te sens plus à l'aise comme ça.
Viens."
, dit-elle en lui prenant la main.

Elle se leva avec lui et l'emmena dans sa chambre.


" Je pense que mon lit est assez grand, non ? ", fit-elle en pointant son lit du doigt.


Oh mon Dieu, qu'allait-elle faire maintenant ??
Il fallait qu'elle trouve quelque chose à se mettre pour dormir !
.. En tout cas, elle ne comptait pas se montrer en sous-vêtements devant lui, du moins, pas ce soir.
Bon, hormis son pyjama Snoopy, celui avec des grenouilles, ses strings et ses culottes à motifs, ou encore la nuisette noire, qu'avait-elle à se mettre alors ? Rien. Génial.
Elle se mit à farfouiller dans son placard à la recherche de la moindre parcelle de tissu qui ne laisserait entrevoir pas la moindre parcelle de sa chair. Voyant qu'elle ne trouvait absolument rien à se mettre sur le dos, ses joues se mirent à brûler de confusion et de gêne. Finalement, après avoir jeté plusieurs vêtements sur le sol, elle finit par trouver un tee-shirt lui arrivant un peu plus haut que le dessus des genoux. Certes il n'était pas si long mais elle n'avait rien d'autre. Elle se retourna face à Vlad, l'implorant du regard de se retourner. Ce qu'il fit sans hésiter.
Profitant de l'occasion, elle se débarrassa de ses habits en moins de temps qu'il ne faut pour se laver les mains et enfila le tee-shirt à motifs de tâches de peinture.



"C'est boooon!", fit-elle souriante et les bras levés, laissant entrevoir sans se rendre compte un bout de sa culotte bleu clair.


Elle empila ses effets sur la chaise de son bureau, disant qu'elle les rangeras demain puis sortit de la chambre tout en le prévenant que la salle de bains était à gauche au fond du couloir et qu'elle s'y rendait.
Quand elle entra dans la pièce, elle se trouva face à son reflet dans le miroir et se figea, le regard perdu dans le vide.
Ses souvenirs et ses émotions se bousculaient dans sa tête.
Tout semblait.. normal. Le fait que Vlad soit là, qu'elle se déshabille dans la même pièce que lui, qu'ils s'apprêtaient à dormir ensemble, dormir et rien d'autre, etc. C'était étrange cette sensation de familiarité.
Elle reprit ses esprits quand une serviette tomba soudainement sur le sol.
Elle se pencha pour la ramasser, la raccrocha à son perchoir et alla se brosser les dents, oubliant immédiatement à quoi elle pensait. Une fois cette action faite, elle entreprit de coiffer soigneusement ses longs cheveux blonds pour en extraire les possibles nœuds, voulut les nouer en tresse mais se ravisa. Ils étaient assez ondulés comme ça après tout !
Elle fit ensuite demi-tour, revint dans sa chambre et s'installa dans son lit du côté droit. Enfin, quand on est face au lit debout, c'est le côté droit.



"Voilà.
ça, c'est mon côté.
Tu touches pas !"
, dit-elle d'un air légèrement espiègle.

"Par contre..", reprit-elle,
"J'ai.. une peluche.
Ne te moques pas !"


La peluche en question était un Mr Jack du film d'animation The Nightmare Before Christmas de Tim Burton.
Elle l'avait acheté lors d'un de ses séjours au parc d'attractions Disneyland et depuis, ne s'en séparait jamais.
Gênée de nouveau, elle détourna la tête, empoigna Mr Jack et remonta légèrement la couette jusqu'à la hauteur de ses yeux, l'observant avec attention.






.

__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage
avatar
Messages : 775
Date d'inscription : 10/09/2010
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Vlad Siegfrey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 510
Honneur: 310
MessageSujet: Re: Un invité de marque. (Pv Vlad) Jeu 28 Oct 2010 - 14:40
La chambre de Lithium ! Qu'allait-il donc bien se passer lorsque j'aurait pénétrer dans ce sanctuaire auquel je n'aurait probablement jamais dût être convié ? Avait-elle quelque chose en tête en m'ayant proposer de dormir à ses cotés ? Quoi qu'il advienne je ne devait pas me faire d'idées, après tout, rien était encore très clair dans la relation de deux personnes ivres qui commençaient quelque peu à perdre les pédales. Je ne pouvait pas rester dans le couloir à bafouiller devant la beauté de la jeune femme et je devait donc prendre mon courage à deux mains et affronter ce qui pour un homme normal aurait été un privilège. Non pas que je ne soit pas heureux de pouvoir dormir au coté d'une femme merveilleuse en cette magnifique soirée mais je ne souhaitait en aucun cas jouer les profiteurs ni même lui causer un quelconque embarras. Cependant, était-il interdit pour deux personnes accro à l'art de profiter d'un simple regard sur les formes de l'autres ? Tout comme nous déssinions des humains, nos courbes étaient faites de la même manière et il n'y avait qu'un véritable sens artistique pour capter toute l'étendue de la beauté d'un corps qu'il soit vêtu ou non.

J'entrait donc dans la chambre de la jeune femme et observait quelque peu tout autour de moi ce qui la composait et il fallait dire qu'il s'agissait d'un véritable capharnaum, mais cela ne me dérangeait pas le moins du monde car cela ne prouvait qu'une seule et unique chose ! Le fait que cette fille était vraiment passionnée par ce qu'elle faisait ! Je regardait quelques feuilles qui étaient disposées sur des armoires afin d'y contempler les croquis qui étaient faits dessus et regardait même le reste de la décoration et ne manqua pas de le poser sur quelques vêtements qui trainait par terre, sans doute par inadvertance. Je rougit sur le coup en pensant qu'il s'agissait la de ce que la jolie blonde aimait porter et ne put s'ensuivre qu'une image de cette dernière dans ces vêtements ci, remarquant que ma pensée faisait que ces frusques lui allait si bien qu'elle n'en était que plus sexy encore, je me mit à rougir de plus en plus et détourna le regard pour observer les murs d'un air innocent jusqu'a ce que cette dernière me demande de me retourner pour qu'elle puisse alors se changer.

Vlad ! Tu as une vie assez pourrie comme sa, mais il semble bien que parmi les hommes, tu soit celui à qui la chance survient en combo ! Réussir en une soirée à embrasser une fille, se faire inviter chez elle, se faire inviter à dormir avec elle et savoir qu'elle se change juste dans ton dos, c'est une sorte de pactole que je crois bien que tu nous décroche. Je respectait sa volonté et me tourna afin de la laisser se changer mais c'est alors que mon esprit se mit à tourner de travers et ma curiosité prenait le dessus, comme si un Ange et un démon me représentant venait de se poser sur mon épaule pour m'insuffler des choses à faire dans ce cas. L'Ange m'interdisait de me retourner et de rester droit et serein, tandis que le Démon m'invitait à me retourner pour voir l'étendu du fruit défendu. Ces deux la m'embrouillait et je ne pouvait pas me retourner sous peine de perdre sa confiance alors je tâchait d'évacuer toute ces mauvaises pensées mais inutile de dire que cela n'était pas simple car malgré que je reste tourné vers le mur, je me mit à l'imaginer Nu dans ma tête et je vint alors à me demander si mon imagination était franchement réelle ! Je commençait à gesticuler et me donna une petite claque sur la joue pour me reprendre et me pinàa la joue tout en secouant la tête pour que l'image de son corps nu parte en fumée. C'est alors qu'elle me donna enfin l'autorisation de me retourner.

Nous aurions été dans un déssin animé japonais, la scène qui suit m'aurait probablement fait perdre au maximum 3Litres de sang qui se serait évacuer par le nez à la seule vision de cette dernière qui se mit à s'étirer, laissant ainsi à ma vue sa petite culotte de couleur bleue qui camouflait à merveille ce que je ne suis en aucun cas censé devoir admirer. Lorsque qu'elle relacha ses bras, je fût quelque part soulager car évitant d'avoir a fantasmer beaucoup trop longtemps, j'allait pouvoir reprendre ma respiration initiale et n'eut pas besoin de beaucuop de temps pour enlever mon T-shirt et ainsi me retrouver torse nu, je passa ma main rapidement dans mes cheveux pour les remettre correctement en place, pendant sur mon corps, j'était enfin prêt pour cette nuit. Il était hors de question que j'enlève mon pantalon, surtout pas ! Qui sait ce qui pourrait arriver par inadvertance si jamais je faisait une chose aussi osé la première nuit que je passait avec mon aimée ? Je devait me contenter de garder celui que j'intitulerait "Vlad Jr" dans mon pantalon et surtout au repos.

Lithium vint à me prévenir avec un air espiègle que le coté droit du lit était le sien et je devrait donc dormir à gauche, tourné vers la porte si je ne voulait pas que mon nez soit chatouiller par ses longs cheveux. Alors que cette dernière s'allongea tout en engouffrant son corps sous la couette, j'hésita un court instant en ayant un léger sanglot dans la gorge, me demandant si c'était une épreuve de Dieu que de me laisser en proie à la tentation de garder un oeil sur un trésor telle que cette demoiselle. Après tout, Dreamland m'attendait ! J'allait passer la nuit dans ce monde onirique à cotoyer les X-Calibur que je devait retrouver au Royaume des Sucreries, alors il était inconcevable que je ne puisse me réveiller pour troubler son sommeil à elle ! Je devait dormir et point barre.

J'engouffrait à mon tour mon corps sous la couette, m'allongeant à coté de Lithium, du moins à quelques centimètres seulement et je pouvait déja ressentir la chaleur qui s'emparait de moi une fois couvert puis je me tournait alors pour ne pas avoir à regarder la belle et posa ma tête sur l'oreiller , laissant mes cheveux trainer sur le drap housse mèler à ceux de la blondinette, nous étions désormais prêt à dormir.

-Bonne nuit Lithium, et merci pour ce soir ! Bonne chance à Dreamland également !

Désormais le silence s'était imposer, et plus aucune lumière ne marchait, nous laissant tout deux dans le noir totale, nous dormions paisiblement et je ne devrait d'ailleurs plus avoir à penser, donc pas à écrire ce que je faisait en dormant, mais il n'y a aucun autre moyen pour moi de lui faire comprendre que je bougeait énormement lorsque je dormais. Je me retournait, tirait sur la couette, et changeait sans cesse de position, inconscient que je risquait de ne pas facilité son sommeil, ma jambe finit alors par s'entrecroiser sur cette celle de la demoiselle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2649
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: Un invité de marque. (Pv Vlad) Mer 3 Nov 2010 - 6:38
Nuit mouvementée.












Au secours.
Voilà qu'il y avait un homme dans son lit.
Bon certes il ne se passerait rien de spécial, mais rien que le fait d'avoir quelqu'un à ses côtés dans son propre lit l'empêchait de rester sereine et son cœur dansait la java tellement elle était perturbée de ce fait.
Vlad s'engouffra à son tour dans le plumard et se détourna d'elle. Mais ?
Etait-il gênée de devoir se retrouver face à elle dans un lieu si exigu ?
Il faut dire que seul quelques malheureux centimètres les séparaient l'un de l'autre et n'empêchaient en rien que leurs peaux se frôlent. A son rapide contact, Lithium frissonna légèrement. Son corps dégageait une chaleur agréable et elle dû se retenir le plus possible pour ne pas avoir à se retrouver scotchée à son bras tellement elle avait froid. Oui, c'est une frileuse, une GROSSE frileuse - hormis le fait qu'elle peut se jeter dans la neige en pyjama bien entendu- qui bougeait constamment la nuit pour ainsi récupérer un peu de chaleur tout en rêvant. Elle se retourna vers Vlad, faisant face à son dos et l'observa pendant quelques instants. Mmh, ça va, le dos est également bien constitué. Après avoir émis un bref constat de ce qu'elle voyait, elle se retourna de nouveau empoignant Mr Jack entre ses bras.

Mais.. On ne dors pas quand on a le cerveau qui travaille.
Surtout quand un gars rencontré dans la soirée se trouve torse nu dans notre lit.
Les doigts de pieds de Lithium se trifouillaient entre eux, essayant vainement d'évacuer le stress qui s'emparait d'elle.
Toutefois, elle prit son courage à deux mains. Laissant Jack en étoile sur le côté de son oreiller, elle se releva doucement, s'approcha du visage de Vlad par derrière et lui déposa un tout petit bisou sur la joue, puis se retourna rapidement et se mit en position du fœetus, Jack au centre.
Maintenant, elle pouvait déjà tenter de trouver le sommeil, bien que ses méninges travaillaient encore, et pas qu'un peu. Pourtant, il fallait qu'elle dorme, Dreamland l'attendait et elle avait de nouveau une mission à accomplir.
Aaah, mais qu'est-ce que ferait les habitants des rêves sans les voyageurs pour s'occuper de leurs soucis et de leurs sales boulots ? Rien et pourtant, certains d'entre eux cherchaient à les éradiquer de la surface de Dreamland. Lithium repensa au garde de sa 1ère nuit. Tiens, faudrait penser à le buter une fois de l'expérience acquise.

Décidée à s'endormir et à partir pour Dreamland, elle ferma les yeux mais entendit tout de même ce que Vlad lui dit avant qu'il parte lui aussi pour le monde des rêves.



"Bonne nuit Lithium, et merci pour ce soir ! Bonne chance à Dreamland également !"

"Bonne chance à toi aussi !
Faut buter du monstre ! Enfin.. euh, accomplir des missions plutôt."
, se rattrapa t-elle.


Rougissant légèrement, elle se mit à sourire à l'idée de s'endormir à côté d'un voyageur.
Le sommeil vint la surprendre quand elle se forçait à ne pas penser à la personne se trouvant derrière elle pour ne pas avoir à se tromper d'endroit à Dreamland. Le Marchand de Sable lui jeta sans ménagement sa poudre au visage et elle s'écroula net.

La nuit pour les deux jeunes gens aurait pu être d'un calme à tuer un ours mais il se trouvait qu'ils n'étaient pas du genre à rester sans bouger durant le sommeil. Ils gesticulaient sans arrêt ! Un coup par-ci, un coup par là, le bras sur le sol, l'autre sur le ventre du voisin. Le tout sans toutefois réveiller le proche.
Lithium ne se trouvait pourtant pas encore à Dreamland. Son sommeil était certes lourd mais elle restait néanmoins ici, en proie à un cauchemar où elle se trouvait au beau milieu de son collège d'antan face au petit garçon de 4ème. Son visage était tordu en une expression de douleur et elle n'arrêtait pas de bouger ses pieds dans tous les sens. Quand elle sentit une chaleur connue, elle se calma instantanément. Vlad qui lui aussi bougeait la nuit s'était inconsciemment retrouvé la jambe entrecroisée avec celles de la jeune fille. A son contact, elle retrouva sa sérénité.
Alors qu'elle se retrouvait enfin à Dreamland, elle en fut arrachée par une sensation froide et gluante qu'elle ressentait au niveau de sa main gauche qui pendait au dessus du sol. Elle sursauta vivement et écarta sa main.
Son chien Kiara avait réussi à s'infiltrer dans sa chambre. Lithium, furieuse, se leva et la prit par l'encolure.



"Kiara !
Tu sais bien que tu n'as pas le droit d'entrer dans les chambres !
Tu bouffes tout ce qui traîne et tu laisses tes poils sur les lits !
Au panier de suite !!"
, murmura t-elle tout assez fort pour que son compagnon à quatre pattes comprenne.


Elle partit s'essuyer les mains dans la Salle de Bain, puis revint sans plus tarder dans son lit.
Brrr, le sol est décidément trop froid dans cette maison !
La jeune fille s'engouffra au plus profond de sa couette et se retourna. Elle se retrouva face à face avec Vlad qui s'était entre temps de nouveau détourné. Elle manqua de tomber du lit par surprise mais se rattrapa de justesse. Elle se contenta d'observer le visage du garçon avec attention, attendant le sommeil qui ne voulait plus venir.
.. C'est marrant comme la nuit on dirait un gamin qui dort paisiblement entre les bras de sa mère, c'était pas comme elle qui dormait généralement en étoile de mer au beau milieu de son lit, Jack pendouillant dans une des deux mains, rien de bien élégant. Une fois, elle s'était même retrouvée les deux jambes contre le mur et plusieurs fois dans l'autre sens de son lit, les pieds à la tête de ce dernier.

Les cheveux de Vlad lui tombait sur le visage et elle les écarta pour pouvoir mieux le voir.
Dommage que ses yeux n'étaient pas ouverts, elle aurait pu les observer de plus près..
Avec tendresse, elle lui déposa un simple baiser sur les lèvres avant de tenter de s'endormir de nouveau.
Mais ses pensées se bousculaient dans sa tête. La peur du risque de l'oubli total lui tordait le ventre et l'appréhension de ce moment l'a maintenait en éveil. Normalement, elle ne devrait pas effacer la totalité de ses souvenirs mais seulement les détails qui ne l'avaient pas frappée. Normalement. Elle se rassura par tous les moyens et à force de réflexion, le sommeil l'a faucha au passage. Vlad changea de nouveau de position et Lithium bougea également.
Concrètement, leurs jambes étaient entremêlées entre elles, Lithium était accrochée au bras du garçon, ce dernier avait un bras autour de la taille de la jeune fille sans toutefois être trop accroché à elle et leurs têtes se touchaient brièvement.
Mais bizarrement, malgré le caractère étrange de la situation, Lithium dormit très bien cette nuit là.







(HRP: pas grand chose cette fois-ci puisqu'ils dorment tous deux xD)

__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un invité de marque. (Pv Vlad)
Revenir en haut Aller en bas

Un invité de marque. (Pv Vlad)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Vie Réelle :: Quartier Résidentiel-