Haut
Bas

Partagez

Aux alentours du "Brasier Fumant", avenue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Vlad Siegfrey
Messages : 775
Date d'inscription : 10/09/2010
Age du personnage : 31

Voyageur Expérimenté
Vlad Siegfrey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 510
Honneur: 310
MessageSujet: Re: Aux alentours du "Brasier Fumant", avenue. Aux alentours du "Brasier Fumant", avenue. - Page 2 EmptyLun 4 Oct 2010 - 12:24
L'Art...lorsque je suis arrivée en France grâce à mes parents, je ne voyait que les disputes incessantes et les ravages des personnes étrangères. Nous avions été cloitrés dans une cité mais tout le monde n'y était pas vraiment sympathique. Les Tapisseries murales étaient déchirées, des bandes de jeunes s'alignaient contre les murs des couloirs, regardant chaque passage de têtes qui souhaitaient rentrés chez eux et autant vous dire que lorsqu'il s'agissait de nous, les yeux prenaient un éclat que l'ont aurait pu qualifié de maléfique, comme répugnée par notre seule existence, par le simple fait que notre peau était encore plus blanche que celle des Français. Combien de fois avions nous retrouvés des couteaux plantés sur notre porte ? Des jeunes s'amusaient à jouer au lancer de couteau jusqu'a ce que l'un d'entre nous vienne ouvrir la porte et se prenne une lame de ces armes blanche dans un endroit du corps quelconque. Voila mon enfance et la vie que j'ai mené ! Vivre dans la crasse en plein coeur de la solidarité ethnique, la ou la couleur de peau prime en supériorité face à ceux dont le visage semble incolore. Un pays de liberté dans lequel la survie imposait de la fermer.

Au fond de moi même, j'était excédé par leur comportement car ils avaient beau faire les Caïd, ils n'avaient jamais pas vécu le martyr des ancêtres comme celui que mes grands parents avaient vécu pendant la période Stalinienne la ou la tyrannie était maitresse de tout et ou la mort était omniprésente à chaque instant. Malgré tout, les générations évoluent et désormais, le passé n'as plus de valeurs pour ceux qui se pensent capable de vivre en défendant leur honneur et il fallait savoir faire en fonction de ces gens bien que les détestés restait une chose qui me tarraudait l'esprit, je passait mon temps libre à fuir cette vie pour monter sur une colline depuis laquelle je pourrait espèrer toucher le ciel, ce bleu si magnifique dans lequel les oiseaux et les nuages semblaient si libre, bien plus libre que la France elle même. Oui...Ce ciel était l'art ultime ! La Création la plus merveilleuse que Dieu ait pu faire ! Une Toile d'Azur se voilant la nuit par un Rideau de ténèbres qui empêchait l'humain et son vice de souiller ce bleu si pûre.

Le plus bel Art qui secondait la magnifiscence du Ciel à mes yeux, était la splendeur du corps d'une femme. Personne ne pouvait toucher le Ciel, alors que les femmes avaient tant subit de mauvaises choses par ceux qui abusaient d'elles que je ne pouvaient que me sentir déshonoré de faire partie des hommes. Si donner la vie était un chose magnifique, peu de personne en était vraiment digne et je m'était toujours dit que c'était par le simple fait qu'elles souhaitaient se protégées des hommes que j'était seul depuis tant de temps. Alors ne souhaitant pas avoir à forcé la main de ces femmes en cherchant à établir une relation, je rpéfèrait éffacé ma solitude au regard d'oeuvres d'art exposées dans des musées ainsi que dans des bibliothèque et Librairies. J'aimait particulièrement lire des mangas car les scénarios qui y'était exposés étaient tous si variés que chaque histoire me plongeait dans une sorte de nouveau monde qui éffaçait totalement la réalité autour de moi. Oui c'était sa ! Je me laissait envouter petit à petit par la beauté ! Et c'est ainsi que je sentit Lithium attrapper mes mains par cette magnifique soirée ou la boisson coulait à flot. Whoa ! Que ses yeux étaient magnifiques ! Elle se mit à me parler d'art et une étincelle se mit à briller dans ses yeux, comme si une heureuse nouvelle venait de se faire entendre, elle semblait comme fasciner en me regardant, mais qu'avait-je au final de si fascinant ?

"Qu'est-ce que tu penses de Dali ..?
Je trouve ses tableaux horribles bien qu'il ai un talent indéniable. La texture de ses toiles me dégoûte et me donne presque envie de vomir, rien n'est coordonné, tout est flasque à la limite de la perversité..

Les peintres qui sont à mon goût les meilleurs sont d'abord Monet et ses paysages d'une beauté et d'une sensibilité poussées à l'extrême. D'ailleurs, ses Nymphéas sont parfaits et harmonieux.
Van Gogh est un marginal qui m'a charmé avec son chedel van een skelet met brandende sigaret, autrement dit, Crâne d'un squelette avec une cigarette fumante ou allumée. Ses paysages comme les Pêchers en Fleurs et la Nuit étoilée sur le Rhône sont d'une beauté sans pareille.
Rembrandt reste le maître de la proportion et de la diversité. Il fait autant de gravures que de tableaux.
Son NachtWacht est certes bon, surtout avec les jeux de lumière, mais pas son meilleur.

Toutefois, je ne suis pas d'accord sur le fait qu'il y ait plus de personnes impliquées dans la musique que dans le dessin. Il y en autant dans cette dernière que dans la première. C'est juste que, le dessin est principalement connu dans la bande-dessinée, on ne fait pas attention aux illustrateurs de journal, de vitrines, de magazines et de marques de textiles ou de cosmétiques parfois. La musique est plus internationale et universelle que l'art du crayon va t-on dire, bien que chacun d'eux on le mérite pour réussir.

Bref, je suis tellement heureuse de rencontrer en plus un amateur d'art!"


Lithium était vraiment surprenante, car elle avait tant de connaissance sur l'Art ! C'était un plaisir de l'entendre parler avec tant de joie et puis il y'avait ses mains aussi ! elles étaient si chaudes et si réconfortante que tout mes sens semblaient en éveil total comme si quelque chose qui n'était encore jamais arrivé pour moi venait d'être découvert. Je ne pouvait que focaliser mon regard sur elle en l'écoutant parler de ces gouts et couleurs en matière d'art puis soudain, elle retira ses mains des miennes, semblant toute gênée de ce qui venait d'arriver, elle rougit et s'excusa en posant ses mains sur la table puis me demanda si elle m'avait fait mal. Ces mains, elles pour moi comme une drogue, et j'avait l'impréssion que le seul fait qu'elle ait lâcher les miennes créait un manque énorme au fond de moi. C'est alors que de mes mains plus vigoureuse et viriles, je glissait un large sourire à Lithium en glissant délicatement mes mains dans les siennes, lui jetant le même regard passionné qu'elle m'avait lancé il y'a quelques minutes, puis pour la rassurer, j'entamait également un sujet artistique.

"-Je suis fan de Vincent Van gogh autant que d'Edouard Degas et je dois avouer j'ai également un petit faible pour Pierre Auguste Renoir et son sens du réalisme d'une pûreté défiant l'immagination. Lorsque je regarde un tableau tel que "Femme allaitant son enfant" de Degas ou encore "Les Tournesols" de Van Gogh, je me sent transporté par un flot d'émotion que le peintre à ancrer dans sa peinture. Je considère le fait de peindre et de déssiner comme un Don d'émotions dont une personne aujourd'hui décédée cherche à en immortaliser les effets. Par le biais d'une peinture il est possible de traverser les époques à la recherche de nos origines ainsi que de ce que nous avons manqués des siècles précédents. C'est d'ailleurs le thème d'un chef d'oeuvre du 7ième Art ! "Le Portrait de Dorian Gray" fait d'un Scénario écrit par le grand Oscar Wilde.

Il est indéniable que le genre de femme que vous êtes Lithium est digne d'un chef d'oeuvre s'il n'est lui même le 8ième Art ! Je ne vous connais que très peu et loin de moi l'idée de vous attribuer la perfection comme qualitée car je pense de toute manière que personne n'en voudrait, mais pour le peu que nous avons pu discuter tout les deux, je vous admire !"
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lithium Elfensen
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2709
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 26

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2665
Honneur: 420
MessageSujet: Re: Aux alentours du "Brasier Fumant", avenue. Aux alentours du "Brasier Fumant", avenue. - Page 2 EmptyMar 5 Oct 2010 - 7:23
Amateurs d'Art dans un Bar.






O mijn God..
Qu'avait-elle fait ? Elle s'était bien trop emportée.
Parler d'Art l'avait mise dans un de ces états, comment se retenir d'énumérer tous ces artistes qu'elle adulait, cette passion qui l'a faisait vivre.. C'était chose impossible pour elle.
L'Art était toute sa vie, son univers et son monde. Parfois, même ses collègues d'Arts Plastiques ne l'a comprenait pas tellement elle avait un point de vue totalement différent des leurs. Lithium appréciait la beauté, la sensibilité et le symbolique que dégageait un tableau. Si il est au dessous de ses exigences, il ne l'intéresse pas. Il fallait que ce soit beau.
Même si c'est une guerre violente et meurtrière qui est représentée, si tout est peint avec ardeur et impétuosité, le tableau est parfait à ses yeux.

Lithium est très difficile et exigeante quand il s'agit de peinture, tout comme de photographie.
D'ailleurs, la dernière exposition qu'elle s'est vue forcée de voir avec son professeur d'Anglais l'a offensée, mais vraiment outragée.
Ils appelaient ces.. ces rebuts de photo, ces monstruosités, de.. l'Art ?
Mais c'était la Photographie que l'on tuait, cela ne pouvait pas être classés dans la catégorie merveilleuse qu'est la capture d'images de la vie! Rien n'était artistique, les expressions du visage fausses, les couleurs mauvaises et un cadrage digne d'un enfant de 5ans!
La jeune fille avait failli faire une crise d'hystérie mais s'était contenue malgré elle.
Comment pouvait-on ainsi dénigrer cette merveilleuse classe ? C'était contre ses principes. Après avoir pu observer ces déjections, elle est sortie sans permission de la galerie et s'en est rentrée chez elle.
Tout le long de son parcours jusqu'à sa maison, elle n'a cessé de ruminer tellement ce qu'elle venait de voir l'avait mise hors d'elle.
Non mais vraiment, par exemple; un de ces prétendus photographes a prit des photos de gens dans la rue à New-York et ils étaient censés être terrifiés face à ce qu'ils voyaient que nous, nous ne voyions pas, et qui devait être l'attentat du 11 septembre. Si vous appelez ça "avoir peur", alors je suis Marylin Monroe.
Leur visage étaient dénués de toute expression, pas un trait ne tiquait, ils se contentaient de regarder uniquement devant eux, certains les mains dans les poches ou les bras croisés. Un véritable scandale!
Vous allez me faire croire que les gens étaient comme ça face à l'horreur qu'ils voyaient en face d'eux ?
Non, ce n'est pas possible..

Heureusement, là n'était pas le sujet.
A cet instant même, elle venait de lâcher les mains de Vlad qu'elle avait agrippés avec force tellement la joie s'était emparée d'elle quand il s'était mis à parler d'Art et de peinture.
Le rouge de ses joues ne voulait pas disparaître. Ce n'était pas avec mauvaise attention qu'elle l'avait empoigné, mais cela pouvait prêter à confusion. De plus, elle s'était beaucoup trop rapprochée de son visage quand la réjouissance de tomber en plus sur un connaisseur l'avait amenée à se comporter ainsi.
Elle n'aimait pas être trop prêt des visages des gens, elle se souvenait immédiatement des intentions de son tortionnaire de jeunesse et son ventre se tordait de panique puis elle s'affolait.
Mais à cet instant même, elle rougissait de plus belle tellement elle était honteuse.
Spoiler:
 

Vlad semblait pourtant heureux.
Ce geste déplacé ne l'avait-il pas offensé ..?
Il semblait que bien au contraire cela l'avait enhardit et l'avait décontracté car doucement il glissa ses mains dans celles de Lithium, un large sourire ornant son visage.
La jeune fille ne savait plus comment se comporter vis-à-vis de lui. Qu'est-ce que cela voulait-il dire ? Mais elle n'osa pas retirer ses mains.
.. Oh bah dis donc, elles sont grandes les siennes, ne put-elle s'empêcher de remarquer. Par rapport à ses petites mains fluettes, mais néanmoins douces, où l'on pouvait avec aise constater qu'elle se rongeait les ongles et qu'elle bricolait souvent, celles de Vlad n'avaient aucun rapport!
Bon, certes c'est un garçon, il est donc normal qu'elles semblent si fermes et si viriles, mais elles étaient très douces aussi malgré elles. Elle observa longuement les mains du jeune homme qui enveloppaient les siennes sans le moindre effort, et c'est là qu'il se mit à parler de nouveau;



"Je suis fan de Vincent Van Gogh autant que de Edouard Degas et je dois avouer que j'ai également un petit faible pour Pierre Auguste Renoir et son sens du réalisme d'une pureté défiant l'imagination. Lorsque je regarde un tableau tel que "Femme allaitant son enfant" de Degas ou encore "Les Tournesols" de Van Gogh, je me sent transporté par un flot d'émotion que le peintre à ancrer dans sa peinture. Je considère le fait de peindre et de dessiner comme un Don d'émotions dont une personne aujourd'hui décédée cherche à en immortaliser les effets.

Par le biais d'une peinture il est possible de traverser les époques à la recherche de nos origines ainsi que de ce que nous avons manqués des siècles précédents. C'est d'ailleurs le thème d'un chef d'oeuvre du 7ième Art !
"Le Portrait de Dorian Gray" fait d'un Scénario écrit par le grand Oscar Wilde.

Il est indéniable que le genre de femme que vous êtes Lithium est digne d'un chef d'œuvre s'il n'est lui même le 8ième Art ! Je ne vous connais que très peu et loin de moi l'idée de vous attribuer la perfection comme qualité car je pense de toute manière que personne n'en voudrait, mais pour le peu que nous avons pu discuter tout les deux, je vous admire !"
, dit-il tout en l'observant.

Admirateur de Van Gogh ?!
Mais ce n'est pas possible.. Et de Renoir en plus de cela !
Un très grand peintre du courant de l'impressionnisme qui nous avait légués le Déjeuner des Canotiers et le Sous la Tonnelle au moulin de la Galette qui étaient tout deux de magnifiques tableaux regorgeant de couleurs aussi vives les unes que les autres.
Degas est un très bon choix également, son Etoile est tout simplement majestueuse et d'une parfaite beauté.
Vlad était également doté d'une grande culture, certaines personnes n'ont jamais entendus ou mentionnés le seul nom de Oscar Wilde.. D'ailleurs le roman en lui-même de Dorian Gray est bon.

Mais ce qui la frappa fut qu'il aille jusqu'à dire qu'elle était digne d'un chef d'œuvre et qu'il l'admirait.
Mais l'admirait en quoi ? Elle n'avait rien de bien intéressant. Elle était tout simplement une mordue de peinture, de littérature et d'Art tout court, tout ce qu'il y a de plus banal en ce bas-monde.


"Je n'ai rien de bien admirable Vlad, je suis seulement une passionnée, une férue d'Art.
De plus, tout ce qui n'est pas beau à mes yeux ne me plaît pas..
Je suis difficile et extrêmement pointilleuse sur les proportions, que je respecte rarement moi-même.
Et aussi, je ne suis pas un chef-d'œuvre, mes réelles qualités se comptent à peine sur le doigt d'une main, et je n'aurais pas assez de doigts, même aidée de mes deux pieds pour énumérer mes défauts.
Par contre, évitons de nous vouvoyer, nous ne sommes pas à un gala où il faut faire bonne impression à tous les pigeons roucoulant autour de nous."
, dit-elle en laissant échapper un sourire délicat.

Elle se rappela soudain que leurs mains étaient toujours jointes ensemble et horriblement gênée de nouveau, elle voulut les retirer.




__________



Lithium s'exprime
Bis vous insulte

Revenir en haut Aller en bas
https://berliefanny.wixsite.com/illustratrice
AuteurMessage
Vlad Siegfrey
Messages : 775
Date d'inscription : 10/09/2010
Age du personnage : 31

Voyageur Expérimenté
Vlad Siegfrey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 510
Honneur: 310
MessageSujet: Re: Aux alentours du "Brasier Fumant", avenue. Aux alentours du "Brasier Fumant", avenue. - Page 2 EmptyMar 5 Oct 2010 - 11:29
Décidement nous allions de surprise en surprise en cette soirée ou l'animation d'un bar égayait nos coeurs meurtris par le quotidien. Lithium semblait vraiment passionnée par l'art ! A la façon dont elle en parlait, on sentait bien qu'un point commun était entrain de naitre entre nous deux. Cependant, il semblait également que le penchant pour l'Art de la demoiselle allait bien au dela des espèrances, lorsqu'elle vint à expliquer qu'elle aimait ce qui était beau et que ce qui ne l'était pas la répugnait plus que tout. Je n'éspèrait qu'une chose, c'était que son point de vue sur l'art n'était pas le même sur les humains ! Qu'est ce que devrait dire toutes les personnes différentes de visages ? Surtout pour le nombre qu'il y'en avait, si tel était le cas, le monde serait une gigantesque poubelle humaine ! Ces mots et critiques m'avaient quelques peu éffrayés mais je n'était pas totalement d'accord non plus avec tout cela, dans le sens ou même quelque chose d'horrible comme l'art abstrait pouvait devenir sujet à réflexion. Il y'a quelques années de cela je me rappel que mon père m'avait amener dans une galerie d'art pour admirer des tableaux et qu'il m'était arriver de passer beaucoup de temps à regarder une toile du peintre abstrait le plus connu d'entre tous...

*Papa ! Regarde ! Ce Monsieur il sait pas déssiner !*

*Mais non Vlad, ce n'est pas qu'il ne s'est pas déssiner ! C'est ce qu'on appel "De l'Abstrait", C'est un Art qui mélange les formes et les couleurs pour donner matière à réfléchir aux enfants comme toi ! C'est un Monsieur qui s'appel Pablo Picasso qui l'a peint*

*Pablo Pikachu ?*

*Non !! Picasso pas Pikachu ! C'est un très grand peintre tu sait !*

J'était enfant encore oui...arriver à confondre Picasso et Pikachu était déja un déshonneur pour l'art mais malheureusement, à cette époque, les Pokémons dominaient déja le monde sur toutes les Game Boy Color des enfants. Essayez un peu de vous imaginer le nom de chaque Pokémon en Russe et vous allez bien vous amuser. Alors que Lithium répondait au fait que je la trouvait admirable de par sa culture et sa passion, elle semblait pleine de modestie et semblait avoir quelque chose qui n'allait pas...comme un complexe, car étrangement, cette dernière commençait à m'établir une petite liste de ce qui pouvait la rendre excécrable au possible mais malgré les défauts de chacuns, j'ai toujours penser qu'il fallait faire avec et que ne pas aimer quelqu'un juste pour quelques défauts mineur était une chose vraiment méchante. Les plus grands Chevaliers étaient pour la pluparts à la botte de Rois et Reines avides de pouvoir et de conquête dont ils ne devait qu'allégeance et obéissance malgré les sournoiseries de ces monarques décharnés. Mais malgré tout, ces chevaliers n'ont jamais faiblit dans leur quête et sont aller jusqu'a commettre les pires forfaits pour le compte de l'honneur et de la fierté, mais également pour celui de l'amour, et ce genre de fait est bien souvent retracés dans différentes oeuvres d'ailleurs. Et si j'était ce genre de Chevalier qui ne se souciait guère des aphres de la personnalité de la belle blonde qui était en face ?

-Des Qualitées...Des Défauts...Tout le monde pense que ces choses ont une valeures qu'on ne peut contredire...J'ai toujours penser que l'ont devait prendre quelqu'un pour ce qu'il était malgré ses qualitées et défauts. Et puis de toute manière Lithium, qu'as tu donc comme défaut à me montrer ? Nous avons entamer une amitié qui semble bien partie pour durer et je ne voit pas vraiment sur l'instant ce qui pourrait te forcer à te montrer à moi sous un mauvais jour. Si tu me considère comme l'un de tes amis, Alors je te considèrerait comme tel et serait la pour toi quand tu en aura besoin ! C'est sa l'amitié non ? Tiens d'ailleurs, j'ai cette carte que je donnait à des employeurs sur laquelle est noté mon adresse ainsi que mon numéro de portable ! Tu pourra venir chez moi quand tu le souhaite ou alors m'appeler sur mon portable à partir de 18h le soir chaque jour même s'il le faut. Tu ne me dérangera pas, je vit seul dans mon appartement avec mon chat, Dalhia.

[HRP: dsl si c'est court, mais j'ai la femme de ménage ce matin qui fait que causer, je peut pas me concentrer convenablement, je ferait mieux au prochain]
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lithium Elfensen
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2709
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 26

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2665
Honneur: 420
MessageSujet: Re: Aux alentours du "Brasier Fumant", avenue. Aux alentours du "Brasier Fumant", avenue. - Page 2 EmptyMer 6 Oct 2010 - 6:24
Only the beginning.





En fin de compte, elle ne souhaitait pas tant que ça enlever ses mains de celles de Vlad. Elles étaient toutes chaudes et cette sensation n'était en rien désagréable, elle appréciait presque cette chaleur qui enveloppait ses petites mains.
Franchement, il était réellement gentil et adorable ce gars.
A croire qu'ils s'étaient rencontrés il y a seulement quelques heures auparavant. Le feeling était immédiatement passé entre eux, bien que la conversation avait tardé à démarrer au commencement..

Lithium observa avec plus d'attention le visage de Vlad.
Ses yeux de deux couleurs différentes lui octroyait un charme bien singulier qui l'a troublait un peu.
.. Tiens ? Il a un grain de beauté sous l'œil gauche remarqua t-elle avec surprise. Elle l'avait pas vu ça.
Durant un court instant, un extrait du film Rrrr lui traversa l'esprit et un sourire amusé se dessina sur ses lèvres.
Qu'est-ce qu'il était con ce film n'empêche..
Soudain, se rappelant qu'elle n'était pas seule, elle reporta son attention sur le monde réel et sur Vlad qui répondit à sa débâcle sur ses défauts;



"Des Qualités... Des Défauts... Tout le monde pense que ces choses ont une valeur qu'on ne peut contredire... J'ai toujours pensé que l'on devait prendre quelqu'un pour ce qu'il était malgré ses qualités et défauts."


"-Il me semble parfois que Dieu, en créant l'homme, ait quelque peu surestimé ses capacités.-"
, cita t-elle dans un murmure les pensées de Oscar Wilde, puisqu''il avait été mentionné.


"Et puis de toute manière Lithium, qu'as tu donc comme défaut à me montrer ? Nous avons entamer une amitié qui semble bien partie pour durer et je ne voit pas vraiment sur l'instant ce qui pourrait te forcer à te montrer à moi sous un mauvais jour. Si tu me considère comme l'un de tes amis, Alors je te considèrerait comme tel et serait la pour toi quand tu en auras besoin ! C'est ça l'amitié non ? Tiens d'ailleurs, j'ai cette carte que je donnait à des employeurs sur laquelle est noté mon adresse ainsi que mon numéro de portable ! Tu pourra venir chez moi quand tu le souhaites ou alors m'appeler sur mon portable à partir de 18h le soir chaque jour même s'il le faut. Tu ne me dérangeras pas, je vit seul dans mon appartement avec mon chat, Dalhia."
, acheva t-il de dire.

Alors.. Ce n'est pas que Lithium ne savait pas comment réagir à ce moment précis de la soirée, mais en fait si. Les mots ne suffirait pas à traduire ce qu'elle pensait, ce qu'elle ressentait et surtout son expression faciale.
Elle était littéralement en train de bouillir sur place tellement son visage s'empourprait.
il lui avait soufflé les mots de la bouche, elle ne savait pas quoi dire. Il l'invitait à se rendre chez lui quand elle le voulait et à l'appeler quand elle le voulait.
Si un homme que vous aviez rencontré il y a de cela quelques heures par hasard dans une rue et que par la suite il vous invitait à vous rendre chez lui, vous réagirez comment ?
De plus, il vit seul et avec son chat.
Pas très rassurant. La méfiance instinctive de Lithium s'enclencha et les propos de sa mère défilèrent dans sa tête;


"Tu ne parles pas aux étrangers!"
"Tu ne suis pas un homme toute seule jusqu'à chez lui."
"Si il te propose des bonbons à l'arrière de sa camionnette, tu pars en courant."
"Si il vit seul avec son chat, cela ne présage rien de bon, pars en courant aussi."


Et cetera, et cetera..
Elle avait déjà enfreint le premier avertissement en acceptant de boire un verre avec Vlad. Si ça continuait, elle enfreindrait également le 2ème et le 4ème. Le 3ème était quasi-impossible à enfreindre, nan mais quelle idée..
Alors qu'elle conversait seule dans sa tête, elle se décida à accepter la carte qu'il lui tendait et observa attentivement les informations qui y étaient inscrites.

"Vlad Siegfrey", quel drôle de nom.. Bon, le sien aussi laissait à désirer donc elle n'avait rien à y redire.
A la vue de cette carte de visite, Lithium se sentit honteuse. Il y avait de quoi être méfiante certes, mais jusque là, tout ce qu'il lui avait dit lui avait semblé sincère. Pourquoi ne le serait-il pas encore là maintenant tout de suite ?
Après mûre réflexion, elle laissa tomber son mur de suspicion et voulut lui faire confiance.
Elle prit son carnet à l'intérieur de son sac, déchira un bout d'une feuille trop abîmée pour être utilisée et y inscrivit son numéro également.



"Tiens", lui dit-elle en lui tendant le papier.
"ça c'est mon numéro. Je préfère te le donner car, chaotique et désordonnée comme je suis, je risque fort de perdre ta carte et ça m'embêterais énormément..
D'ailleurs, pour être tout à fait franche avec toi, je n'ose pas trop aller chez toi. On va dire que toute ma vie ma mère m'a dit de ne pas suivre les étrangers et c'est bien ancré dans mes habitudes.
Bien que maintenant, je ne te considère plus vraiment comme un inconnu.
En revanche, ça devrait arriver, mais.. Faut juste que j'ose.
Je suis assez timide quand même."
, fit-elle gênée.

C'était lamentable.
Lithium espéra qu'il ne prenne pas mal cette confidence et qu'il comprendrait que pour débarquer chez lui, même en tant qu'amie, ça la bloquait encore un peu.
Après tout, c'est une fille.








(HRP: Je suis désolée. Il n'est pas bon mon truc --')

__________



Lithium s'exprime
Bis vous insulte

Revenir en haut Aller en bas
https://berliefanny.wixsite.com/illustratrice
AuteurMessage
Vlad Siegfrey
Messages : 775
Date d'inscription : 10/09/2010
Age du personnage : 31

Voyageur Expérimenté
Vlad Siegfrey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 510
Honneur: 310
MessageSujet: Re: Aux alentours du "Brasier Fumant", avenue. Aux alentours du "Brasier Fumant", avenue. - Page 2 EmptyMer 6 Oct 2010 - 18:59
Y'était-je aller beaucoup trop vite en besogne en lui donnant ma carte de visite si rapidement ? Quoi qu'il advienne je ne pense pas qu'elle me prenne pour un psychopathe pervers, car je pense avoir été assez sincère avec elle dans mes propos. Auprès de moi , cette fille semblait avoir une aura qui donnait envie de rester sincère jusqu'a la fin de sa vie ! C'était étrange mais je ne sait pas pourquoi, je ne m'était pas sentit aussi bien depuis très longtemps ! Tout se chamboulait dans mon coeur comme une vague de sentiments qui oppressait mon coeur de joie. Et puis il y'avait ses mains...si douce et fines qu'on aurait presque peur de les briser rien qu'a en frôler l'extremité de ses doigts. Le fait que nos deux mains s'entrelaçaient semblait être un acte si simple et dénué de sens pour deux amis mais pour moi dont la solitude me pesait jour après jour, c'était quelque chose de formidable qui m'otait tout envie de suicide et mauvaises pensées, comme une forme d'espoir de se dire que toutes les femmes ne rejetait pas l'image d'un homme dont le désespoir était bien plus grand que tout.

Quelle ironie...le juge de Dreamland à la lumière si brillante était dans le monde réel un être qui sombrait dans les ténèbres jours après jour...Un Anathème vivant qui ne faisait que chercher l'aventure et la possibilité de vivre sous de meilleurs conditions. Mais qu'allait donc se dire Lithium ? Allait-elle penser que je ne faisait cela que pour bien plus que de l'amitié ? ou encore que j'avait de mauvaises intentions vis à vis d'elle ? ou bien réagirait-elle en acceptant amicalement mon offre ? Il semblait bien qu'elle était le genre de fille qui manquait de confiance en elle, tout comme je manque également cruellement de confiance en moi, mais par cette bousculade, il semblait bien que le charme de la belle m'avait poussé en avant vers un destin tout autre que celui que je pensait écrit et fixé à moi comme une corde qu'on m'aurait attacher au cou. Vraiment, je m'étonnait moi même de ce pouvoir que possède les femmes de pouvoir rendre heureux avec un simple regard, c'était vraiment stupéfiant, et je pense que je ne saurait jamais vraiment au fond de moi comment la remercier de me sortir de mon calvaire de timidité.

C'est alors qu'elle lacha mes mains pour sortir de mon sac un petit agenda duquel elle déchira une feuille sur laquelle elle avait préalablement écrit ce qui semblait être...Son adresse et son Numéro de Téléphone ! Alors cela voulait donc dire qu'elle ne me prenait sans doute pas pour un fou ? Et non plus pour un Psychopathe ? Voir un Violeur sadique ? Quelle soulagement ! Je cherchait à contenir ma joie mais mon coeur battait bien trop fort pour que je puisse camouflé ce surplus d'adrénaline que celui d'avoir une amie. Puis c'est alors qu'elle vint à me dire clairement que cela l'embêterait énormement de perdre cette carte. Alors je comptait à ses yeux ? Quelques heures avaient suffit à tant nous rapprochés l'un de l'autre ? La vie est tout de même bien faite, mais il ne fallait tout de même pas trop que je me fasse d'illusion...

D'ailleurs, pour être tout à fait franche avec toi, je n'ose pas trop aller chez toi. On va dire que toute ma vie ma mère m'a dit de ne pas suivre les étrangers et c'est bien ancré dans mes habitudes.
Bien que maintenant, je ne te considère plus vraiment comme un inconnu.
En revanche, ça devrait arriver, mais.. Faut juste que j'ose.
Je suis assez timide quand même.


Ha, elle ne semblait tout de même pas très rassurée à l'idée de venir dans l'appartement d'une personne seule. C'était à prévoir...Que pourrait faire une personne qui est seule et désespérée sur une fille croisée un soir dans la rue ? Une personne mal intentionné aurait sans doute pris les devant sur la demoiselle et lui aurait infligé la pire des humiliations, mais je n'était pas ce genre d'homme bien qu'il semble que cette société n'avance pas par la gentillesse lorsqu'il s'agit d'affaire de coeur. Je ne voulait pas faire de mal aux femmes, tout comme je ne voulait pas non plus les voir triste, ni me rendre hypocrite en voilant ma propre personnalité pour devoir draguer. Non...je n'était pas fait pour draguer, je trouvait déja qu'avoir à changer de personnalité l'espace d'un soir était si misérable que cela en venait déshonorant. Tout ce que Lithium aurait put espèrer de moi était un peu de réconfort et de compagnie, quelqu'un à qui parler et qui sache trouver des réponses pour aider ses amis, quelqu'un qui ouvrirait grand ses bras si le manque affectif s'installait. Oui, c'était le genre d'homme que je voulait être avant tout...Tout sa car je voulait me sentir utile aux yeux d'une personne étant donné que je n'avait pas de quoi combler le coeur d'une femme. Je ne pouvait que faire des choix en vue de sa crainte de ma personne.

Je cherchait mes mots mais avant même de les avoirs trouver, la gêne s'installa sur mon visage et mes joues commençaient à rougir, comme si j'était coupable du simple crime d'être un homme qui aurait proposer l'hospitalité à une femme. Je ne savait pas vraiment comment me disculper d'avoir la réputation d'un voleur de coeur, alors je préfèrerait rester le plus naturel du monde et replonger mon regard dans le sien tout en lui exposant la gêne que j'éprouvait, traduit par ces rougeurs à mon visage...

"Hé bien, prend tout le temps qu'il te faudra pour oser, mais sache que tu sera chez moi comme chez toi, et que ma porte t'es grande ouverte si tu sent le besoin de t'éloigner de tes soucis quotidiens. Je comprend que cela puisse être trop rapide pour toi, et puis ces propos que ta propre mère t'a mis en tête, ils sont pour ta propre défense, j'en ai conscience, mais sache sincèrement que je n'ai jamais été contre la volonté. Mon ex-petite amie n'as jamais été consentante à certaine chose vis à a vis de moi, je n'ai donc jamais influencer sa volonté. Mais si je peut être pour toi un ami sur lequel tu puisse compter pour n'importe quelle raison, alors je ferait de mon mieux pour rembourser cette dette que j'ai envers toi de me faire retrouver le sourire que je pensait avoir perdu depuis tant de temps."

Cela semblait tourné quelque peu au mélodrame, mais il fallait rapidement que je réchauffe l'atmosphère par une petite boutade qui lui montrerait quelque part que ma sincèrité restait omniprésente.

"Et puis peut être qu'a nous deux...En mèlant nos qualitées et nos défauts, nous arriverions peut être à obtenir la personnalité d'un être humain normal !"

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lithium Elfensen
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2709
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 26

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2665
Honneur: 420
MessageSujet: Re: Aux alentours du "Brasier Fumant", avenue. Aux alentours du "Brasier Fumant", avenue. - Page 2 EmptyVen 8 Oct 2010 - 20:26
Bashfulness and Shyness.






Qu'avait-elle donc fait de nouveau ?
Voilà qu'elle l'avait mis mal à l'aise avec ce refus maladroit.
Sur le visage de Vlad des rougeurs commencèrent à s'installer, la gêne s'emparait de lui, on aurait dit qu'il ne savait plus quoi dire tellement l'embarras et la confusion s'étaient installés.
Quand elle vu la réaction du jeune homme, Lithium se sentit immédiatement coupable alors qu'en temps normal, jamais la culpabilité était un sentiment qu'elle ressentait. Si elle faisait quelque chose d'immoral, elle avait toujours une bonne raison, sinon elle ne commettait aucun acte honteux.
Où serait l'intérêt me diriez-vous.

Lithium ne savait pas non plus quoi répondre, elle était aussi gênée que lui.
Rien ne l'empêchait de le suivre chez lui mais.. Justement, "mais".
Elle ne pouvait pas, elle n'y arrivait pas, comme si elle avait un blocage au plus profond d'elle-même lui décrétant que ce qu'elle s'apprêtait à faire était mal et inconcevable.
Dû à son éducation et à sa mère très protectrice, elle avait toujours suivi ses conseils qu'était de ne pas adresser la parole à un étranger et tout le charabia qui suivait.
Pourtant là, ce n'était plus un étranger cet homme là!

Ils avaient des points communs insoupçonnés, s'entendaient merveilleusement bien, ne se jugeaient pas selon leur apparence et semblaient partager leur point de vue sur bien des choses de la vie.
Où serait le mal de le suivre chez lui en tant qu'amie ? Aucun logiquement.
Mais pourquoi la peur tiraillait-elle autant ses entrailles ..?

La jeune fille se tortillait les doigts de gêne sous la table, ne savant plus où se mettre.
Comment faire pour rattraper la situation ?
Elle osa une tentative mais aucun son ne sortit de sa gorge, seulement un
"Je.." étouffé.
Vlad choisit ce moment d'intense malaise pour s'adresser à elle, l'air quelque peu dépité.


"Hé bien, prend tout le temps qu'il te faudra pour oser, mais sache que tu sera chez moi comme chez toi, et que ma porte t'es grande ouverte si tu sens le besoin de t'éloigner de tes soucis quotidiens. Je comprends que cela puisse être trop rapide pour toi, et puis ces propos que ta propre mère t'a mis en tête, ils sont pour ta propre défense, j'en ai conscience, mais sache sincèrement que je n'ai jamais été contre la volonté. Mon ex-petite amie n'as jamais été consentante à certaines choses vis-à-vis de moi, je n'ai donc jamais influencer sa volonté. Mais si je peux être pour toi un ami sur lequel tu puisse compter pour n'importe quelle raison, alors je ferait de mon mieux pour rembourser cette dette que j'ai envers toi de me faire retrouver le sourire que je pensait avoir perdu depuis tant de temps."

Et merde.
Comment refuser quelque chose à un gars si droit et si sincère, car oui, Lithium ne décelait aucun mensonge sur son visage. Le timbre de sa voix ne laissait percevoir qu'une gêne et une nervosité accrue dû au stress et aux battements incessants de son cœur, elle pouvait l'ouïr de sa place.



"Et puis peut-être qu'à nous deux... En mêlant nos qualités et nos défauts, nous arriverons peut-être à obtenir la personnalité d'un être humain normal !", acheva t-il de dire.

Lithium se mordit la lèvre inférieur de honte, mais tout en le regardant néanmoins dans les yeux.
Une légère tristesse flottait dans ces derniers.
Il essayait par tous les moyens de décontracter l'atmosphère, ici, par une petite plaisanterie sur leurs anomalies physiques.
Elle ne put s'empêcher de s'approcher de lui de sorte qu'il puisse l'entendre sans difficulté;



"Je sais que jamais tu ne pourrais faire de mal à quelqu'un, enfin, seulement en cas de grande nécessité ou pour protéger des personnes en particulier.
Je peux le lire dans tes yeux.
Tu es un homme droit, sincère et qui de plus, ne manque pas de courage.
Pourtant, la timidité est un sentiment bien ancré dans ta peau et qui ne s'envolera pas de sitôt si je me fie à mon instinct.
Tu es quelqu'un digne de confiance et ça, je l'ai bien compris durant cette soirée."
, dit-elle calmement.

Elle se recula de nouveau, puis réfléchit un certain temps et finit par continuer;


"Tu sais quoi ?
Je débarque chez toi demain soir aux alentours de.. 19h!
Comme ça, tu me feras visiter ton chez-toi, tu me présenteras ton chat et ensuite on trouveras bien quelque chose à faire pour s'occuper. Je peux rentrer à n'importe quelle heure, ma mère n'est pas là pour quelques jours encore.
Faudra juste que je vois de ce que je ferais de mon chien.. Bah! Elle ira chez mes grands-parents à côté, elle jouera avec Pepper.
Ainsi, je pourrais finir ce léger détail à la Tour des Arts et on pourra éventuellement se retrouver à Dreamland!
ça te va ?"
, fit-elle d'une voix totalement assurée et pleine de confiance.

Enfin!
Son assurance et son dynamisme commençaient finalement à revenir!





__________



Lithium s'exprime
Bis vous insulte

Revenir en haut Aller en bas
https://berliefanny.wixsite.com/illustratrice
AuteurMessage
Vlad Siegfrey
Messages : 775
Date d'inscription : 10/09/2010
Age du personnage : 31

Voyageur Expérimenté
Vlad Siegfrey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 510
Honneur: 310
MessageSujet: Re: Aux alentours du "Brasier Fumant", avenue. Aux alentours du "Brasier Fumant", avenue. - Page 2 EmptySam 9 Oct 2010 - 14:37
Qu'allait-il bien pouvoir se passer dans la tête de cette pauvre Lithium ? Même si je n'avait pas commis de crime, je me sentait coupable...coupable d'avoir remplit la tête de la demoiselle par des choses de la vie si compliquées à décidées que j'éspèrait moi même qu'elle choisirait dans la précipitation. Coupable et Egoïste, il semblait bien que je me laissait emporter par le charme de la demoiselle qui semblait agir chez moi comme un tranquilisant à effet hypnotique. Dans ma tête tout semblait embrouiller, d'un coté il y'avait cette envie de me laisser emporter par sa beauté et de boire ses paroles comme du petit lait et de l'autre coté il y'avait cette retenue dont je devait faire preuve afin de garder certaines de mes pensées à l'abri de ses soupçons afin que nos deux destins ne soient pas mèler pour aller beaucoup plus loin qu'une simple histoire d'amitié. La était peut être la seule faiblesse de l'impartial juge de Dreamland, Vlad Siegfrey. Quelque part j'avait envie de lui dire ce que je pensait véritablement alors que mon coeur battait comme un fou, mais le fait que cette dernière en soit venu à une telle dosse de timidité lorsque je l'avait inviter à venir me voir quand elle le voulait, m'avait quelque peu brusqué sentimentalement et quelque part, ce n'était pas plus mal du fait que je ne souhaitait pas provoquer la peur en elle.

A l'heure actuelle mon esprit était vraiment partager entre ces deux points de vue mais quel monstre aurait-je été en me risquant à créer la peur en elle ? Si je voulait continuer à contempler l'éclat d'azur de ses yeux et sa longue chevelure blonde, je me devait de rester l'ami qu'elle cherchait. Et puis après tout, je ne méritait pas plus que le statut d'ami. J'avait beau être assis en face d'elle et avoir l'opportunité de la regarder, je n'en était pas moins qu'un homme...une créature dont l'existence s'est basé sur une supériorité, un leadership qui s'est transformer des siècles après en un caractère misogyne, comme si l'homme n'avait plus besoin de la femme, ce dernier s'est mit en tête de n'être que la plus décadente de tout l'univers. Orgeuil, Luxure, Gourmandise,Avarice, Paresse, Colère et Envie...Septs choses que l'homme à su surdévellopée pour se rendre bien pire qu'il ne l'était déja avant. J'ai passé de longues années de ma vie à vouloir lutter contre ces pêchés pour espéré être une personne respectable possèdant un sens du bien être inée, mais malheureusement, j'ai beau avoir réussi le premier point, je n'ai cependant pas réussi à pouvoir mettre une validation sur le second.

C'est alors que Lithium prit la parole d'un air genée, il semblait que cette dernière doutait également sur le fait de me confondre avec un parfait inconnu pour refuser mon invitation à passer des instants dans mon habitat naturel. Qu'est ce qui pouvait bien parcourir son esprit ? C'est alors que mon visage reprit de ses couleurs et que mes yeux s'écarquillèrent en pavanant la beauté d'une pupille émerveillée par la vision d'une femme pleine d'assurance qui semblait avoir pris en main son destin.

"Tu sais quoi ?
Je débarque chez toi demain soir aux alentours de.. 19h!
Comme ça, tu me feras visiter ton chez-toi, tu me présenteras ton chat et ensuite on trouveras bien quelque chose à faire pour s'occuper. Je peux rentrer à n'importe quelle heure, ma mère n'est pas là pour quelques jours encore.
Faudra juste que je vois de ce que je ferais de mon chien.. Bah! Elle ira chez mes grands-parents à côté, elle jouera avec Pepper.
Ainsi, je pourrais finir ce léger détail à la Tour des Arts et on pourra éventuellement se retrouver à Dreamland!
ça te va ?"


Ma joie était si grand en cet instant qui ne me vint qu'une seule action à l'esprit, perdre toute ma retenue pour sauter au cou de Lithium et la serrer très fort dans mes bras.

-Biensur que sa me va ! Si tu savait comme je suis content !
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lithium Elfensen
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2709
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 26

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2665
Honneur: 420
MessageSujet: Re: Aux alentours du "Brasier Fumant", avenue. Aux alentours du "Brasier Fumant", avenue. - Page 2 EmptySam 9 Oct 2010 - 22:04
Never try to stop a train.






Tandis qu'elle récupérait enfin son assurance, Vlad fit un geste auquel elle ne s'attendait pas le moins du monde.
Elle venait à peine de prononcer son verdict quant à sa décision pour la soirée suivante qu'il s'était déjà jeté sur elle, l'enlacant avec force et vivacité.
Spoiler:
 
La première réaction de Lithium fut de crâmer sur place.
Encore heureux car normalement, elle l'aurait éjecté de la salle. Pour elle-ne-sait quelles obscures raisons, elle ne bougea pas le petit doigt, elle, l'elfe qui se battait sans scrupules et sans ménagement face à des brutes de quartiers.
Mais ça, il ne le savait pas, et il ne fallait mieux pas. Qu'elle image aurait-il d'elle par la suite ..?

Alors qu'ils étaient toujours dans les bras l'un de l'autre, Lithium se mit à trembler légèrement.
Cette forme d'approche physique lui rappelait bien trop de mauvais souvenirs.
Décidément, ce garçon de 4ème avait bien réussi à l'a traumatisée avec ces.. ces attouchements.
Une envie instinctive de le repousser se fit sentir au plus profond d'elle-même mais elle se ravisat. Il fallait qu'elle se mette dans la tête que cet homme là n'était pas ce sale gamin, ce bourreau de jeunesse qui l'avait martyrisé et fait souffrir jusqu'à ce qu'elle se métamorphose en cette pitoyable jeune fille qui était la première dans la mélée.
Vlad se trompait. Ses défauts allaient bien plus loin qu'il ne le pensait, bien plus profonds et bien plus immondes.



"Bien sûr que ça me va ! Si tu savais comme je suis content !", fit le jeune homme avec une joie parfaitement perceptible.

La culpabilité s'empara d'elle de plus belle.
Une bouffée d'émotions se coinca dans sa gorge à l'idée qu'il apprenne le plaisir qu'elle tirait de ces combats, de sentir le craquement des os et des articulations sous les coups de ses mains. Elle jubilait de voir ses adversaires à terre face à elle, une simple et freluquette gamine qui s'exaltait devant les Walt Disney, chantant à tue-tête avec les personnages.
Elle n'était pas normale, elle en était certaine. Il n'y a absolument rien de normal à prendre un plaisir inhumain face à un visage ensanglanté par ses soins. Mais il faut savoir que ce n'est jamais elle qui cherche la confrontation, ces racailles passaient leur temps à lui courir après, avec pour ferme et nette intention de se la faire de gré ou de force.
Elle ne faisait que se défendre tout en se distrayant avec une réjouissance maladive.
La jeune fille frissonna et s'accrocha à Vlad, horrifiée et dégoûtée de sa propre personne.
Elle prit soin d'enfouir sa tête dans le creux entre le cou et l'épaule du garçon, pour ne pas qu'il puisse déceler le sentiment qui s'incrustait en elle et l'expression qui traversait son visage.
Une fois calmée et après avoir récupéré son sang-froid, elle relacha ses mains et profita un court instant de cette douce chaleur à laquelle elle n'était absolument pas habituée. Se rendant compte de ce qu'elle faisait, elle s'extirpa doucement de l'étreinte pourtant si chaleureuse de Vlad et lui dit en riant;



"J'ai pu le remarquer ça que tu étais content, vu le câlin que tu viens de me faire!
On va dire que c'est une façon de sceller notre nouvelle amitié."

Elle lui fit un clin d'œil amical et finit son dernier verre trônant fièrement devant elle.
Une fois vidé, elle se mit soudainement à fixer le vide, le regard vague et dénué d'expressions.
Elle se reprit puis lui sourit de nouveau.




__________



Lithium s'exprime
Bis vous insulte

Revenir en haut Aller en bas
https://berliefanny.wixsite.com/illustratrice
AuteurMessage
Vlad Siegfrey
Messages : 775
Date d'inscription : 10/09/2010
Age du personnage : 31

Voyageur Expérimenté
Vlad Siegfrey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 510
Honneur: 310
MessageSujet: Re: Aux alentours du "Brasier Fumant", avenue. Aux alentours du "Brasier Fumant", avenue. - Page 2 EmptyDim 10 Oct 2010 - 17:34
Emporter par un flot de joie infinie qui avait mis tout mes sens en éveil et mon coeur en émoi, j'était désormais en proie à cette succession d'heureuses nouveautés qui étaient venus pimenté ma vie troublé par la morosité. Dans toute l'agitation qui se tramait dans le bar, il était évident que personne ne pouvaient nous entendre dans la salle principale, et fort heureusement pour eux car il était vraiment rare de me voir être submerger d'émotions, surtout au point de sauter au cou d'une femme que j'avait rencontrer un soir en sortant du travail. Certaines arrivaient à me laisser indifférent, de par leur vulgarité ou la façon qu'elles avaient de vivre...C'était vraiment bête à penser, mais à chaque chose il y'a une raison qui nous pousse à être comme tel et donc des gouts et couleurs à partager, sans compter que s'il s'agit d'une personne dont on souhaiterait partager la vie, il faudrait pouvoir supporter certaines choses au quotidiens, et c'était généralement ce qui me faisait reculer. Pas très aventurier dans l'âme, je préfèrait rester libre et regarder...observer et analyser pour apprendre à me comporter et chercher celles qui à mes yeux pourraient s'avérer être mes types de femmes.

Non trop courageux lorsqu'il s'agissait d'aborder une personne, je ne savait pas vraiment comment me diriger vers les autres pour entamer une conversation qui pourrait prendre une tournure de films à l'eau de rose. Mon travail en tant que serveur m'avait beaucoup apporter, car chaque jour pour moi était une épreuve et un exercice auquel je n'avait pas le droit de faillir ! Un exercice qui avait fait de moi ce que j'était aujourd'hui, un homme droit et sincère qui avait foi en ses convictions ainsi que ses choix, mais il semblait bien qu'avec Lithium, cela devenait une tout autre histoire. La demoiselle semblait répondre à cette accolade en mettant sa tête contre la mienne, mais c'est alors que je sentait comme des frissons dans sa poitrine, comme si quelque chose la troublait en cet instant présent, quelque chose que je venait de raviver en appuyant son corps contre le mien. Son corps était bouillant, il émanait une chaleur plutôt intense sans nul doute dût à une gêne qu'elle éprouvait de me trouver dans ses bras. J'était pourtant si bien la ou je me trouvait que je ne souhaitait plus m'en défaire, mais petit à petit, un tilt vint à se faire dans ma tête et je remarqua vite qu'elle devenait comme une drogue à mes yeux.

C'est à ce moment précis que par la plus grande inadvertance, Jean-Pierre décida de refaire son apparition dans la salle...

-Bon alors les jeunes on en veu...Oups, Désolé d'interrompre ce moment intime, je retourne à mon Bar !

Ha ! Quelle mésaventure !!!! Qu'allait-il croire lui maintenant qu'il m'avait vu dans les bras de Lithium ? Mais mince, qu'est ce que j'allait bien pouvoir dire pour qu'il ne pense pas que nous sommes ensemble ? L'Adrénaline et le stress montait en moi et Lithium semblait avoir décidée en première de retirer ses bras de l'étreinte que nous avions il y'a de cela quelques seconde puis c'est le moment ou nous nous sentions tout deux très bêtes d'avoir à nier le fait que nous nous étions caliner ne serait-ce qu'un bref instant. Lithium se remit à sourire puis fit une petite plaisanterie sur le fait que ce calin serait notre façon de sceller notre amitié, et c'était quelque chose que je pourrait sceller des millions de fois encore si c'était à refaire. Mais quel était donc ces frissons que j'ai ressenti en elle ? Le Calin ne lui avait il pas vraiment plu ? Ou alors était-ce les effets de la fatigue ou bien l'Alcool que nous avions bu ? Quoi qu'il advennait, elle sentait peut être le besoin d'être de se reposer ou d'être seule. Et si j'avait raviver en elle un souvenir néfaste de son passé sans le vouloir ? Aurait-je été assez maladroit pour une chose pareille ? Si c'était cela il vallait peut être mieux que nous partions du Bar. Cependant si elle me considèrait véritablement comme un ami, alors je pensait peut être qu'il y'avait une chance qu'elle me raconte ce qui n'allait pas...

-Tu sait Lithium, j'aime tes oreilles telles qu'elles sont ! Je dois même dire que je les adore ! J'aime ce que tu est Physiquement comme mentalement ! Je trouve que sa fait du bien de cotoyer quelqu'un qui as une différence physique que rare sont ceux qui peuvent apprécier, mais pour ma part, sache que même si tu n'est pas la personne la plus gentille du monde et qu'il t'es arrivée de faire de mauvaises choses dans ta vie, c'est à mettre sur le compte de la Vengeance ou bien de ta propre défense. C'est comme un régime Weight Watchers ! Tu as une quantitée de points à ne pas dépasser dans une journée mais tu as a coté une Réserve Hebdomadaire qui te permet quelques petits plaisirs de temps à autre que tu peut réitérer chaque semaine. Je sait que mon exemple est quelque peu bête, mais même si tu n'est pas la Lithium aussi gentille que tu l'est ce soir, je t'apprécierait toujours malgré tes erreurs.

J'en ai commise énormement pour ma part et je ne te cache pas que ces dernières ont couter la vie à quelques voyageurs mais j'avait une bonne raison de le faire. Toi même en tant que femme je suppose que ton enfance n'as pas dût être toute rose, car c'est le prix à payer quand on est jolie comme tu l'est mais sache seulement qu'auprès de moi tu aura toute la paix que tu demande et que je ne suis pas le genre d'homme à poursuivre une femme juste pour "la sauter" comme le disent tout ces déchets humains. Bien au contraire je pense qu'il est éssentiel que tu sache à quel point certains hommes ne sont pas aussi désagréable que la majorité des personnes de notre époque. Je dit cela car ton visage semble ternit par la nostalgie, ton regard n'a pas autant d'éclat que tout à l'heure. Si tu est fatiguée je peut te ramener chez toi si tu le souhaite, je n'en aurait pas pour très longtemps en moto.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lithium Elfensen
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2709
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 26

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2665
Honneur: 420
MessageSujet: Re: Aux alentours du "Brasier Fumant", avenue. Aux alentours du "Brasier Fumant", avenue. - Page 2 EmptyDim 10 Oct 2010 - 21:40
Gratitude.






Pourquoi.
Non mais vraiment, pourquoi ?
Qu'est-ce qu'une fille immonde et impure telle qu'elle pouvait s'autoriser à être en compagnie d'un homme comme ça ?
Plusieurs fois, elle avait failli tuer ces personnes contre qui elle s'était battu. Nombreux ont été envoyé à l'hôpital par sa faute mais n'ont nullement porté plainte, de peur qu'elle se venge. Mais sa soif de combat n'allait pas jusqu'à là. Elle ne recommencait jamais contre les mêmes à part si ils l'a cherchait de nouveau. La vengeance est un plat qui se mange froid, Lithium a tout de même le sens de l'honneur.
La seule personne contre qui elle hurlait vengeance était ce gosse, ce vaurien, mais Dieu sait où il se trouvait maintenant. Quelques temps après que Lithium lui ai envoyé une droite dans le visage à l'époque du collège, il avait subitement changé d'école et elle n'avait plus jamais entendu parler de lui depuis ce jours.
Elle ne s'en plaignait pas d'un côté, mais de l'autre, elle ne serait pas en paix avec elle-même tant qu'elle ne lui aurait pas rendu au centuple ce qu'il lui avait fait enduré durant ces deux années de pur calvaire.
C'était par sa faute qu'elle possédait cette haine, cette rage à vouloir faire payer à tout le monde sa souffrance même si il y avait pire qu'elle dans l'univers.

Elle n'avait pas une aversion envers les hommes, encore heureux, mais les marques d'affection trop intimes à son goût la mettait dans un état indescriptible. La peur, le dégoût, le plaisir.. Elle ne savait quel sentiment elle ressentait dans ces moments là, peut-être un mélange de tous, elle ne saurait le dire.
Ce fut à l'instant où elle souhaitait se dégager que Jean-Pierre, le patron, se décida à débarquer histoire de voir si tout ce passait bien, et éventuellement, tout allait bien quand il les vit à ce qu'il put en conclure.



"Bon alors les jeunes on en veu...Oups, Désolé d'interrompre ce moment intime, je retourne à mon Bar !", bafouilla t-il, horriblement gêné d'avoir dérangé impunément.

Et zut!
Espérons que ce qu'il venait de voir ne mettrait pas Vlad dans une situation embarassante par la suite..
Une fois leur étreinte brisée, elle sortit une phrase que l'on aurait pu qualifer de "boutade de détente d'atmosphère" qui semblait plutôt bien placée pour une fois. Pourtant, quand elle reporta son attention sur le visage de Vlad, ce dernier semblait soucieux. Il l'observait comme si il attendait quelque chose, une révélation peut-être.
Avait-il saisit qu'elle avait été rattrapée par ses souvenirs d'enfance ..?
Oh non, elle espérait que non.
Parler de ces choses là l'a mettait mal à l'aise et pouvait parfois l'amener à se conduire de manière étrange, et même parfois à.. pleurer. De rage et de colère, certes, mais à pleurer toutes les larmes de son corps.
Ce n'est pas qu'elle est une fille sans cœur et asociale mais, elle ne pleure quasiment jamais et garde tout pour elle.
Elle ne voulait pas qu'il l'a voit dans un état aussi lamentable.
C'est à ce moment de pure réflexion philosophique que Vlad choisit pour dire;


"Tu sais Lithium, j'aime tes oreilles telles qu'elles sont ! Je dois même dire que je les adore ! J'aime ce que tu est Physiquement comme mentalement ! Je trouve que ça fait du bien de côtoyer quelqu'un qui as une différence physique que rare sont ceux qui peuvent apprécier, mais pour ma part, sache que même si tu n'est pas la personne la plus gentille du monde et qu'il t'es arrivée de faire de mauvaises choses dans ta vie, c'est à mettre sur le compte de la Vengeance ou bien de ta propre défense. C'est comme un régime Weight Watchers ! Tu as une quantitée de points à ne pas dépasser dans une journée mais tu as à coté une Réserve Hebdomadaire qui te permet quelques petits plaisirs de temps à autre que tu peut réitérer chaque semaine. Je sais que mon exemple est quelque peu bête, mais même si tu n'est pas la Lithium aussi gentille que tu l'es ce soir, je t'apprécierais toujours malgré tes erreurs.

J'en ai commise énormement pour ma part et je ne te cache pas que ces dernières ont couter la vie à quelques voyageurs mais j'avait une bonne raison de le faire. Toi même en tant que femme je suppose que ton enfance n'as pas dût être toute rose, car c'est le prix à payer quand on est jolie comme tu l'est mais sache seulement qu'auprès de moi tu aura toute la paix que tu demande et que je ne suis pas le genre d'homme à poursuivre une femme juste pour "la sauter" comme le disent tout ces déchets humains. Bien au contraire je pense qu'il est essentiel que tu sache à quel point certains hommes ne sont pas aussi désagréable que la majorité des personnes de notre époque. Je dit cela car ton visage semble terni par la nostalgie, ton regard n'a pas autant d'éclat que tout à l'heure. Si tu es fatiguée je peux te ramener chez toi si tu le souhaites, je n'en aurais pas pour très longtemps en moto."

Aie, voilà que sa gorge se nouait.
Pourquoi fallait-il qu'il dise des choses pareilles ?
A ce rythme là, elle allait éclater en sanglots et relâcher toute cette pression qu'elle avait emmagasiner jusqu'à ce jour, et ce n'était pas ce qu'elle voulait.
De plus, voilà qu'il lui disait qu'il appréciait ses oreilles, les adorait même alors que tout le monde trouvait ça étrange autour d'elle. Il n'arrêtait pas de la complimenter autant sur son aspect mental que sur son physique alors qu'elle n'avait rien de spécial. Cependant, elle sourit à la mention de Weight Watchers.

Si il savait toutes les erreurs qu'elle avait commises jusqu'à ce jour, il prendrait sûrement ses jambes à son cou.
Mais aussi, comment avait-il réussi à voir rien que par son regard qu'elle était en proie à ses démons antérieurs ?
Ce n'est pas possible, il lisait presque en elle comme un livre ouvert à la page souhaitée.
Depuis quand avait-elle perdu la faculté de cacher ses sentiments ?
Que faire ? Elle ne pouvait pas éviter le sujet puisqu'il savait que quelque chose n'allait pas en elle.
Allait-elle devoir tout lui expliquer ? Sûrement, mais pas ici en tout cas.
Mh attends, il a bien dit qu'il avait une moto ? QUOI ?!!
Oh non pas ça, elle avait la trouille sur ces machins!
Elle ne le laissait jamais paraître mais, elle avait les chocottes de ces engins à moteur.
Bon. Si elle n'avait pas le choix.. Il fallait qu'ils s'en aillent, sinon, elle exploserait ici. Au pire, elle lui proposerait de rester un peu chez elle.



"Décidément, tu es bien perspicace.
Tu arrives à décoder les moindres expressions de mon visage comme je le fais avec le tien.
Je ne peux rien te cacher..
Bref, tu as raison, je suis un peu fatiguée et certains souvenirs m'assaillent, mais je ne souhaite pas en parler, enfin du moins pas ici, j'ai peur de ne pas correctement agir dans un endroit public.
Je.. Je veux bien que tu me ramènes sur ta.. sur ton moyen de transport, on ira plus vite.
Et si tu le souhaites, on pourras.. en parler tranquillement chez moi.
Seulement si tu en as envie, bien entendu."
, fit-elle avec appréhension tout en se tordant les doigts à l'idée de se retrouver collée de nouveau à lui sur sa.. moto.
"Ah, je me charge de la note aussi et je ne monte pas sans casque!", dit-elle avec un sourire.

Elle se leva sans laisser le temps à Vlad de répondre et se dirigea vers le bar d'un pas léger.

__________



Lithium s'exprime
Bis vous insulte

Revenir en haut Aller en bas
https://berliefanny.wixsite.com/illustratrice
AuteurMessage
Vlad Siegfrey
Messages : 775
Date d'inscription : 10/09/2010
Age du personnage : 31

Voyageur Expérimenté
Vlad Siegfrey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 510
Honneur: 310
MessageSujet: Re: Aux alentours du "Brasier Fumant", avenue. Aux alentours du "Brasier Fumant", avenue. - Page 2 EmptyLun 11 Oct 2010 - 14:56
Alors j'avait donc raison ? Quelle injustice...Ce monde était vraiment mal fait. Qu'est ce qu'on avait bien pu lui faire durant sa jeunesse ? Qu'avait elle donc subit ? Qu'avait elle fait en réponse à ces maux ? Qui y'avait t-il donc pour la sauver ? Son passé semblait si trouble que je n'osait même plus penser à mes peines...Elles semblaient vraiment n'être rien à coté de ce que la belle pensait. Puis étant donné qu'elle semblait fatiguée, il vallait mieux que je la raccompagne chez elle, bien qu'elle semblait avoir un petit apriori sur les motos, car sa voix s'était mise à bégayer quelque peu lorsque je lui annonçait que je me déplaçait comme tel. Je remit mon long manteau noir avant de rassurer Lithium.

"Ne t'en fait pas je tacherait de ne pas rouler trop vite pour ne pas trop te faire peur Lithium ! Ce serait dommage d'abimer un si joli visage, alors je ferait attention, tant que tu t'accroche bien à moi !"

Je me levait, tirant ma chaise rapidement pour aider Lithium à se lever à son tour en toute galanterie, je gardait tout de même un oeil sur mon portefeuille afin de pouvoir le sortir pour au moins payer la moitié de la note, étant donné que Lithium voulait tout mettre à ses frais, il était hors de question qu'elle dépense toute son argent alors que j'avait promis de lui payer quelques verres. Nous dirigeant désormais vers la salle principale il y'avait la encore quelques camionneurs qui bien évidemment jetèrent quelques regards sur Lithium en tant qu'hommes approuvés à la recherche d'une satisfaction pour le regard, mais voyant la scène, je préférait précipiter rapidement Lithium vers le comptoir derrière lequel Jean-Pierre nous attendait. Ce dernier lança un petit regard néfaste à l'un des camionneurs en cherchant à lui faire baisser les yeux afin qu'il cesse de regarder Lithium comme il le faisait, puis il repris son air naturel en nous annonçait la note que nous aurions à payer.

-Sa c'est bien passé ? les jeunes ? Pas déçues du Patio ?
-Non pour ma part j'ai trouvé sa très bien ! Nickel Jean-Pierre !
-Bon ben je suis content que sa se soit bien passé alors ! Sa vous fera 85.60€
-Lithium ! Tu paye pas tout ! J'ai dit que je te payait des verres dont on paye chacun la moitié !
comme sa pas de jaloux ! Sa t'ira ?
-Merci les Jeunes ! Bonne soirée ! Au plaisir de vous revoir !
-A bientôt Jean-Pierre !

En sortant du Bar, la lune éclairait déja le ciel de sa lueur d'argent et le ciel avait été recouvert par la sombre noirceur de la nuit bordée d'étoile qui scintillaient par milliers, créant une beauté digne d'un paysage romantique, nous marchions tout deux le long d'une ruelle qui semblait nous ramener aux alentours du Brasier fumant. Les Restaurants étaient encore ouverts et il semblait même que celui dans lequel je travaillait l'était également, et je put avoir une petite pensée pour ces gars qui ne dormirait surement pas avant quelques heures alors que j'était accompagnée d'une très jolie femme avec qui j'avait passer une merveilleuse soirée qui n'était pas prête de se terminée. Le Parking n'était plus très loin et je voyait déja l'arrière de la moto que nous allions rejoindre afin de pouvoir partir jusque chez Lithium. Je regardait une nouvelle fois l'adresse qu'elle m'avait écrite sur ce petit bout de papier afin de voir approximativement par ou passer et c'est alors que la belle put donc apercevoir l'engin dont elle devait avoir quelques craintes...

-Voila mon petit bijou ! ma Suzuki 1300 R Hayabusa ! Je te passe donc mon casque ! C'est pas grave si j'en ai pas t'en fait pas ! j'aime bien avoir le vent dans les cheveux quand je conduit ! Tiens miss, voila le casque, j'ai juste à enfiler mon blouson et mes gants et on va pouvoir y'aller !

J'enlevait donc mon manteau pour le remplacer par un blouson de moto renforcé et donna le casque à Lithium qui pourra donc le mettre sur sa tête pour se protéger, et referma le petit coffre de la moto pour la chevaucher, attendant que Lithium se mette derrière moi. Après quelques instants, la belle chevaucha l'engin et me pris par la taille pour s'accrocher, me faisant un léger frisson dans tout le corps, sentant qu'elle était belle et bien entrain de surpasser l'une de ses craintes, je me sentait fier de pouvoir la ramener chez elle en moto. J'allumait le contact et le moteur se mit à vrombir, puis je tournait les poignets pour démarrer la moto et c'est alors que les craintes de Lithium allait pouvoir être à leur paroxysme car à cet instant présent...Nous étions sur la route ! La moto avançait à vive allure dans les rues de la ville et je me retrouvait après une petite quinzaine de minute juste devant chez Lithium, à l'adresse indiquée sur le papier...

"-Et voila Lith ! Nous sommes arrivés ! Est ce que sa va ?"
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lithium Elfensen
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2709
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 26

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2665
Honneur: 420
MessageSujet: Re: Aux alentours du "Brasier Fumant", avenue. Aux alentours du "Brasier Fumant", avenue. - Page 2 EmptyLun 11 Oct 2010 - 17:45
.





Rp clos!

Suite au topic "Maison de Lithium".

==> Ici.






__________



Lithium s'exprime
Bis vous insulte

Revenir en haut Aller en bas
https://berliefanny.wixsite.com/illustratrice
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Aux alentours du "Brasier Fumant", avenue. Aux alentours du "Brasier Fumant", avenue. - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas

Aux alentours du "Brasier Fumant", avenue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Vie Réelle :: Centre Ville :: Restaurants-