Haut
Bas

Partagez|

[Quête] Contrat insidieux (en cours)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 13/01/2018
Age du personnage : 20

Nouveau challenger
Yoël Herna
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 60
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: [Quête] Contrat insidieux (en cours) Jeu 15 Nov 2018 - 1:32
  Depuis cette nuit passée avec Tommy dans cette ville à la musique affreuse, nous nous sommes échangés nos numéros, dans le monde réel. Je dois avouer que ni l’un ni l’autre n’en usons de façon intensive, mais au moins la possibilité est dans nos mains. Nous nous envoyons quelques liens débiles, des images absurdes, comme je le ferais avec n’importe quel ami sur le net. Soucis étant, ce n’est pas un ami du net, et à chaque fois, au-delà du fait que je n’ai pas envie de le faire chier plus que ça, je ne sais jamais comment formuler le message pour qu’on se retrouve. C’est ridicule, il ne devrait y avoir aucun problème, mais de fait, quand je relis mes messages afin d’éliminer les fautes avant de l’envoyer et que je lis « On se retrouve ce soir ? » Ou autre message similaire, je me sens gêné, une peur que ce soit mal interprété, sûrement. Du coup … J’en reste aux images débiles et drôles, et ça n’a pas l’air de trop le gêner.
  Le plus effrayant, je crois, ce n’est pas qu’il puisse mal l’interpréter, mais que depuis cette main prise par esprit égaré, je commence à me poser la question d’une éventuelle attirance de ma part. Et comme à chaque fois dans ce genre de situation, la première chose qui vient en tête, ce n’est pas « Est-ce que je l’aime ? » Ou de manière moins niaise « Est-ce que je me vois avec lui ? », c’est la question « Est-ce qu’il est même intéressé par les hommes ? ». C’est quand même assez stupide comme raisonnement, quand on y pense, l’idée de s’autoriser à aimer à l’unique condition qu’il y ai une chance que quelque chose advienne. Enfin, pour régler le souci, la chose la plus simple à faire reste d’ignorer la question et de continuer comme on est maintenant. Non et puis merde quoi, le petit fragile qui tombe amoureux du grand costaud au bout de moins d’une semaine, c’est affreusement gênant, ça fait scénario affreux de Yaoi. Bon, ça fait deux semaines maintenant. Mais le principe reste le même. Alors merde, hein, mon égo aussi a le droit à un peu de sauvegarde.
De toute manière, ça va faire une semaine que nous ne nous sommes pas vus oniriquement, je voulais me faire à mes pouvoirs, et lui voulait … Je ne sais pas ce qu’il voulait faire, je ne suis pas sa mère, après tout, pas besoin de le savoir. Aussi avec un long moment de réflexion, je lui envoie un « Ne dors pas trop tard, que je te rejoigne ».

  Le soir venu, bien sûr, le sommeil ne vient pas, Murphy veillant à ce que ses lois puissent être respectées, mais aussi fort soit-il, il n’a pas pu être plus fort que mes cours de droits institutionnels, qu’il a fallu tout de même que je relise deux fois, la bataille fût acharnée.
Un coup d’œil autour de moi me suffit à déterminer que je suis sur une plage, le cliché de l’endroit paradisiaque qu’on voit dans à peu près tout bon James Bond. Palmiers, eau azur, sable fin … Bon, ajouter à cela des vagues qui jouent aux cartes et des vacanciers à l’allure plus qu’étranges, typique des créatures des rêves. M’enfin, on est à Dreamland, paraît-il. Première chose que je me dis, c’est que je me dois d’en profiter, ce que visiblement on m’encourage à faire, puisque je suis arrivé ici en bermuda de bain, torse poil, exposant encore plus ma peau pâle, et le fait que visiblement je ne prends pas le soleil souvent, l’absence de marque de bronzage me trahissant assez facilement.  Bien sûr ma fidèle écharpe, elle, reste, mais elle est plus courte que d’habitude et qu’elle est faite dans une matière proche de la serviette. Bon, contracte un peu les abdos, ne montre pas trop que tu n’es pas à l’aise dans ce genre de situation, et surtout, ne dévisage personne, c’est mauvais.
Mais me viens l’idée … Dreamland exclut-il la possibilité du coup de soleil, afin d’éviter de choper je ne sais quelle connerie je m’en vais poser la question à une créature des rêves, qui me répond avec un sérieux à toute épreuve que non, à moins de le provoquer, le soleil n’est jamais violent, mais qu’il faut à tout prix éviter de jouer avec lui, c’est un mauvais perdant à la rancune facile. Je dois avouer que je m’y attendais un peu, à quelque chose du genre, mais je ne sais toujours pas comment réagir, aussi je le remercie après un moment de perplexité, dont il a profité afin de retourner à sa partie de Beach Volley avec une Licorne en tutu, un haltérophile bleu et une danseuse vahiné.

  Bon, j’étais venu pour le retrouver, alors c’est avec un petit soupir fatigué que je me met à sa recherche, et je ne met pas plus de 10 minutes à le retrouver, il est simplement un peu plus loin, dans un coin moins bondé, plus calme. Ce que je ne trouve pas plus mal, où il a déjà compris que je préférais le calme, ou alors il a simplement bon goût, les deux m’allant parfaitement. Toujours est-il que m’avance vers lui sans idée particulière, le saluant une fois arrivé non loin, et m’asseyant à côté de lui.

« Salut, hem … ça … Va ? Dis-je aussi maladroitement qu’il est possible de le faire. Je hoche simplement la tête à sa réponse, n’attendant rien d’un échange de banalités, dans l’immédiat.

- Je t’ai rejoint pour … Parler un peu plus de Dreamland, je me suis informé un peu et … Disons que je suis curieux. Tu m’as déjà un peu parlé du groupe que tu forme avec d’autres voyageurs, la nouvelle ère, je crois. Mais au-delà du changement qui est induit par le nom, il consiste en quoi précisément, et ta vision à toi ? Et après une grimace à peine forcée, et un petit rire gêné, je rajoute : Que je sache si je peux te suivre simplement pour le plaisir de ta compagnie ou aussi parcequ’on a des … Convictions et intérêts convergents. Oh, et oui, je m’impose. Et ... On peut aussi décider de dire de profiter de la plage et de pas parler de ça, aussi.
Je clôture ma petite tirade par un simple air taquin, comme à l’accoutumée, juste histoire de signifier qu’il a la possibilité de me laisser sur le bord de la route la prochaine fois qu’il partira en vacances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Quête] Contrat insidieux (en cours)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: RelouLand-