Haut
Bas

Partagez|

Romuald Chevalier aka Romi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 7
Date d'inscription : 18/09/2018

Nouveau challenger
Romuald Chevalier
Nouveau challenger

MessageSujet: Romuald Chevalier aka Romi Mar 18 Sep 2018 - 18:17


Chevalier
Romuald

Personnage.





  • Nom : Chevalier
  • Prénom : Romuald
  • Surnom(s) : Romi
  • Âge : 19
  • Nationalité, origine(s) : Française
  • Pouvoir et description :

    Invocateur : peur de se perdre


Description Physique.


Romi est brun, les cheveux toujours en bataille à la fois par manque d’envie de se coiffer et parce que, coiffé, il ressemble beaucoup trop à un petit enfant sage à son goût. Ses yeux sont couleur châtain clair et souvent cachés par ses mèches de cheveux. Sa peau est assez claire, car il ne va que peu au soleil, n’ayant jamais vraiment compris l’intérêt de bronzer et préférant rester les volets fermés, sous sa couette, s’il en a le choix.

D’ordre général il a plutôt l’air fatigué, même si ce n’est pas toujours vrai (l’avantage c’est que lorsqu’il est réellement en manque de sommeil il a la même tête que d’habitude). Il marche généralement assez vite non pas qu’il soit particulièrement pressé de nature, c’est juste de cette façon qu’il a pris l’habitude de marcher.

Il est assez grand pour les gens petits, c’est-à-dire qu’il fait plus d’1m80, mais petit pour les gens grands, car il fait moins d’1m85 (conceptuel je sais). Il est plutôt maigre pour sa taille avoisinant les 55 kilos ce qui lui donne légèrement une carrure de chips, de coton-tige, ou tout autre sobriquet qui vous paraît approprié.

Il apprécie d’être bien habillé, préférant une chemise blanche et un pantalon de costume noir à un jogging confortable avec un t-shirt large. Et si jamais il est vraiment motivé, il met même parfois une cravate mais elle reste peu serrée, car il n’aime pas vraiment la sensation d’avoir quelque chose le serrant autour du coup. Quand il fait suffisamment frais, il surenchérit avec la veste de costume par-dessus sa chemise blanche. Ce qui lui donne un charisme indéniable.


Caractère.


Romi est assez pragmatique, considérant la plupart du temps les sentiments comme des choses superflues, dont il aimerait bien se passer. Mais ce n’est pas toujours le cas en réalité, le fait est que, même s’il fait souvent les plus grands efforts du monde pour ne pas le montrer, il est assez sensible et beaucoup de choses lui font peur et l'atteignent. Il préfère cependant garder ses émotions pour lui. Néanmoins, son approche pragmatique de la vie lui permet de garder la tête froide dans bien des situations, et l’aide souvent à prendre ce qui paraît être, à ses yeux, la meilleure décision.

Il n’a d’ordre général pas de soucis pour se faire des amis, étant plutôt facile à vivre et assez peu contraignant. N’ayant pas non plus peur d’aborder des inconnus, considérant que la majorité d'entre eux sont gentils. Vous l’aurez compris dans l’ensemble Romi est naïf, il a tendance à ne pas trop se méfier, et donc à se faire facilement manipuler par son entourage. Mais souvent même lorsqu’il finit par s’en rendre compte, ça ne le dérange pas outre mesure, il aurait juste préféré qu’on le lui demande directement plutôt que de passer par ce genre de moyens détournés. Il n’est donc pas du tout susceptible non plus, ni rancunier d’ailleurs, tant que la personne s’excuse, ils peuvent rester amis.

Tout cela mis ensemble fait qu’il n’a pas un grand sens de la justice, ce que font les autres ne l’importe que peu. Il a un peu du mal à comprendre les remords et les regrets. Il se contente souvent de vivre au jour le jour, prenant des décisions sur le coup.

Dans l’ensemble, Romi essaie donc de profiter de la vie tout en se faisant un maximum d’amis en chemin, en étant gentil avec les gens qu’il croise, tant que ceux-ci sont gentil avec lui bien évidemment, il n’est jamais contre le fait de corriger un empêcheur de tourner en rond de temps à autre. Il n’hésitera donc jamais à refaire le portrait de quiconque voulant du mal à lui, ou à ses amis.


Histoire.

Je m’appelle Romi, ou tout du moins c’est comme ça que tout le monde m’appelle depuis toujours (même si mon véritable prénom est Romuald, mais je ne l'aime pas trop). Je suis un simple étudiant, dans une petite ville assez banale, et ma vie, quoique pleine de rebondissement à ma petite échelle, n’est que peu intéressante à raconter. J’ai 19 ans et je suis fils unique, de deux parents mariés et s’aimant, ma famille n’est ni riche, ni pauvre et mon caractère, tout comme mon physique n’ont rien de particulier.

La seule chose dont il est réellement important de vous parler est ma phobie, c’est elle, qui a d’une certaine manière forgé mon caractère et créé l’individu que je suis maintenant. Certaines peurs sont irrationnelles et personne ne sait réellement d’où elles viennent, ainsi la plupart des chats ont peur de l’eau, sans que personne ne comprenne vraiment pourquoi. Mais ce n’est pas toujours le vrai, parfois une peur est liée à un traumatisme… C’est mon cas. Ma plus grande peur est celle de me perdre… de me retrouver dans un endroit inconnu, sans savoir, ni d’où je viens, ni où aller, entouré de gens inconnus, ne parlant pas ma langue, ou sans personne pouvant m’indiquer mon chemin.

Si je devais supposer d’où me viens cette peur, ce serait à cause de vacances en famille, datant déjà maintenant d'il y a 4 ans… Je ne l’ai pas encore précisé mais je n’ai pas toujours été fils unique, j’avais une sœur, une petite sœur… elle avait 5 ans de moins que moi, et, si vous voulez mon avis, c’était la meilleure petite sœur dont quiconque puisse rêver. Elle était blonde, aux yeux bleus, avec de longs cheveux blonds légèrement ondulés, nous jouions tout le temps ensemble, nous nous racontions tout, nous étions vraiment proches.

Pour ces vacances, nous étions donc partis au Maroc, dans la ville de Fès, une ville réputée pour son caractère labyrinthique. N’ayant jamais eu un sens de l’orientation très développé, je suivais mes parents de près pour ne pas les perdre, même si ce n’était pas encore une phobie aussi violente que ça l’est devenu, me perdre restait tout de même une de mes inquiétudes. Ma petite sœur, moins craintive, vadrouillait de stand en stand, observant autour d’elle, heureuse de voir autant de nouveaux visages. Et j’essayais de garder un œil sur elle, pour qu’il ne lui arrive rien de grave.

Malheureusement ce que je craignais arriva, à l’abord d’un des nombreux virages des rues sinueuses de la ville, impossible d’apercevoir ma sœur. Mes parents et moi-même pris de panique criions son nom, sans réponse, ayant pour seul effet d’attirer l’attention des touristes et des locaux, créant un attroupement dans cette rue étroite, et nous empêchant de partir à sa recherche. Nous avons annoncé sa disparition à la police locale, qui ne l’a malheureusement jamais retrouvée.

Leur brève enquête leur a permis de conclure qu’elle s’était perdue dans les quartiers pauvres de la ville, mais personne ne sait ce qu’elle est devenue ensuite. Nous sommes restés de longs jours, de longues semaines sur place, la cherchant sans relâche, sans avoir la moindre information… La police ne fut pas plus efficace que nous… Après quelques semaines je rentrai seul, devant retourner en cours, mes parents restant sur place pour continuer les recherches, plusieurs mois durant, mais en vain… Ils finirent par rentrer à leur tour, espérant que la police la trouverait, mais eux aussi avaient abandonné les recherches… Il fallut s’y faire, finir par faire son deuil…

Ce fut un vrai traumatisme, imaginez-vous : moi, un gamin de 15 ans, me dire que je ne la reverrai plus jamais, ma petite sœur chérie, avec qui je passais tout mon temps… Que je ne pourrais plus jamais jouer avec elle, plus jamais tenir sa main, plus jamais lui raconter toutes mes histoires, plus jamais la porter sur mes épaules, plus jamais…

C’est ainsi que l’adolescent que j’étais s’est retrouvé avec une phobie de se perdre, ce n’est pas très handicapant dans la vie de tous les jours, tant que les seuls trajets que j’effectue sont des trajets auxquels je suis habitué, mais cela m’empêchait de rejoindre mes amis dans des parties de la ville qui m’étaient inconnues, avec de simples indications, et les forçait souvent à venir me chercher. Au final c'est à eux que je dois ma vie actuelle : mes proches, mes amis. Ce sont eux qui me permettaient de vivre à peu près normalement, faisant en sorte que je ne me perde jamais, étant toujours là pour m'indiquer le chemin.

Ce qui était pire que tout était mes nuits, je ne m’en souvenais que vaguement mais ce dont je me rappelais suffisait à me terroriser : moi, dans un coin sombre d’un labyrinthe inconnu, ne sachant pas comment je suis arrivé ici, ne sachant pas où aller… rien que d’y penser suffisait à faire courir un frisson le long de ma colonne vertébrale… heureusement que mes souvenirs restaient flous, car je n’aurais plus jamais pu me rendormir sinon.


Pourquoi est-ce que je vous raconte tout ça vous demandez-vous sûrement, et bien parce qu’il m’est arrivé récemment, dans un de ces cauchemars, quelque chose de peu banal, pour une fois j’ai eu le courage de me lever, et de marcher tout droit dans une direction ! Ou peut-être l’avais-je déjà et auparavant et je ne m’en rappelle plus… Quoi qu’il en soit cette fois ci, après un peu de marche j’ai trouvé une carte ! Et pas n’importe quelle carte ! Une carte magique ! Qui parle ! Vous imaginez bien mon soulagement, je n’étais plus perdu ! J’avais une carte ! Je vais donc vous raconter comment cela s’est passé.



Post Rp.

Où suis-je ? Encore un labyrinthe ? Non ! Pas ça… comment suis-je venu jusqu’ici ? Pourquoi est ce que je ne peux pas m’en rappeler ? Je ne peux pas être apparu ici comme par magie… Je viens forcément de quelque part, et d’où je viens se trouve la sortie ! Mais comment savoir si c’est vers la gauche ou vers la droite ? Si je ne vais pas simplement m’enfoncer plus profondément dans le labyrinthe ? Peut-être devrais-je rester ici et attendre de l’aide… Mais qui viendrait m’aider ? Il n’y a personne. Pas un bruit. Pas un seul. Le silence. Je veux sortir ! me dis-je alors que des larmes commençaient à couler le long de mes joues et que tout mon corps tremblait de plus belle.

Mes larmes ruisselaient jusqu'à mon menton avant d'atterrir sur le froid sol en pierre que je sentais comme m'aspirer. Vais-je mourir ici ? me demandai-je alors, accroupi dans un coin sombre et glacial, adossé à ce mur si haut que je n'en voyais pas la cime. Pleurnichant toujours, je jetai un coup d’œil de désespoir autour de moi, ce que je vis fit frissonner mon corps tout entier de surprise. Mon groupe d'amis se tenait là, à quelques dizaines de mètres, plus loin dans le couloir, j'essuyai mes yeux pour y voir plus net, oui c'était bien eux ! Une fois de plus, ils étaient venus me chercher, une fois de plus, ils ne m'avaient pas abandonné, une fois de plus, ils étaient là pour moi.

Pour eux je fis un effort surhumain pour me relever, malgré mes jambes tremblantes, il fallait que je les rejoigne et que, comme à chaque fois, j'essuie mes larmes pour avoir l'air fier auprès d'eux. Poussé par ce regain de confiance je ne m'arrêtais pas, j'étais levé sur mes deux jambes, j'avais réussi à me tenir droit, et maintenant un pas après l'autre je marchais tant bien que mal vers ce que je pensais être mon salut.

À peine étais-je arrivé à porté de voix que j'entendis les mots suivant :

-Eh toi là-bas, la tête de con là ! cria ce qui semblait être une carte.

Une fois ces mots prononcés je n'arrivai plus à trouver mes amis, ils s'étaient comme évanouis. Légèrement hébété je me retournai pour vérifier que c’était bien à moi qu’elle s’adressait, ainsi que pour chercher mes amis du regard.

-Mais oui c’est bien à toi que je parle abruti, tu vois beaucoup d’autres tête de con dans les parages ? Y a que nous deux ici ! Brailla la carte.

-Vous êtes… une carte ? Qui parle ? Vous êtes consciente ?

-Hop ! Hop ! Hop ! j’arrête tes fantasmes tout de suite je suis un homme, alors ouais je suis conscient si tu veux, mais pas consciente, ok ?

-Euh oui d’accord monsieur la carte, mais est-ce que vous pouvez m’aider à sortir d’ici ?

-Déjà d’un tu me tutoies j’ai l’impression d’avoir 30 piges avec tes conneries et de deux c’est exactement ce que j’allais te proposer ! Comme tu peux le constater tu as des jambes et moi un cerveau donc à deux on va sortir d’ici, ça te va ?

-Donc tu connais le chemin vers la sortie ? demandais-je empli d’espoir.

-Quelle partie du mot carte tu comprends pas ? Je suis une carte je connais tous les chemins triple buse !

-C’est génial comme pouvoir allons-y ! dis-je en attrapant joyeusement la carte sous le bras.

C'est bon ! Je n'étais plus perdu ! Et ne le serai plus jamais ! J'avais trouvé le meilleur compagnon qu'il soit ! J'avais au fond de moi le sentiment profond que cette carte serait toujours à mes côtés, pour m'indiquer mon chemin et ce, où que je sois, que plus jamais je n'aurai à me retrouver dans ces situations qui m'effrayaient tant.

-Mais qu’il est con il a à peine fait trois pas qu’il part du mauvais côté… on est pas rendu avec un abruti comme toi…

-C’est pas de ma faute là ! C’est toi qui ne m’a pas dit vers où il fallait partir…

-Si je l’ai pas dit c’est parce que c’était beaucoup trop évident pour nécessiter que je gâche de la salive… là ça se voyait qu’il fallait prendre à gauche… Déclara la carte d’un ton condescendant.

-Eh beh… faut pas être susceptible pour rester avec toi... Heureusement que je ne le suis pas !

-T'aurais aussi pu choisir de ne pas être un idiot !

J’ai pas mal marché comme ça, en suivant les indications de la carte parfois bien trop succinctes à mon goût, jusqu’à ce que mes jambes me tiraillent et que j’ai besoin de faire une pause.

-J’en peux plus là je sens plus mes jambes ont fait une petite pause… dis-je en m’asseyant.

-Ah parce qu’en plus le seul abruti sur lequel je tombe est une feignasse… j’ai tiré le gros lot on dirait !

-D’ailleurs je t’ai même pas demandé on est où là ?

-Qu’est ce que tu peux en avoir à foutre je vois pas pourquoi je répondrais à toutes tes questions tout ce qui m’importe c’est de sortir de ce labyrinthe de merde.

-ça veut dire que tu sais même pas où on est ? dis-je avec un ton légèrement provocateur.

-Bien sûr que si tu m’as pris pour qui je suis une carte ! On est au royaume de la claustrophobie dans le labyrinthe !

-Ah ! tu vois que tu peux être collaboratif quand tu veux ! déclarais-je, empli de fierté.

-Ne crois pas que j’ai répondu pour te faire plaisir hein ! C’est juste que j’ai encore besoin de tes jambes c’est tout. Répondit la carte d’un ton bougon.

-Au fait ! tu as un nom ? demandais-je, curieux.

-Oui. Roger.

-C’est bizarre comme nom pour une carte…

-T’es encore plus con qu’il n’y paraît ma parole ! C’était de l’ironie putain ! Pourquoi j’aurais un nom ? C’est bien un truc d’humain ça d’avoir un nom… à quoi ça me servirait ?

-Ben euh… à pouvoir t’appeler… Comment je fais si je veux t’appeler moi ?

-Appelle moi Carte ce sera très bien !

-D’accord ! dis-je d’un ton enjoué, heureux d’avoir réussi à trouver un compagnon dans cet environnement hostile.



Mais à peine avais-je prononcé ces mots que je me réveillais au bruit strident de mon réveil, 6h55, bien trop tôt à mon goût, mais il était l’heure d’aller en cours. Ce matin était différent des autres cependant… Je me rappelais distinctement de mon rêves et ce, comme jamais auparavant… toutes les sensations m’avaient parues si réelles…

J’allais en cours la tête légèrement dans les nuages, persuadé que cette nuit j’arriverais à sortir de ce foutu labyrinthe ! Une fois la journée finie j’avalais mon dîner, me douchait rapidement, et allais me coucher tôt comme je ne l’avais fait depuis longtemps, j’avais hâte de retrouver Carte et ce monde qui me semblait déjà familier.

-Te revoilà ? me dit la voix désormais familière de Carte alors que le monde apparaissant sous mes yeux. Nous étions exactement au même endroit du labyrinthe que celui où je m’étais réveillé la veille et cette fois ci j’étais déterminé à sortir d’ici !

Je suivais pendant plusieurs heures les indications rabaissantes de Carte, cela ne me dérangeait pas vraiment n’étant pas particulièrement susceptible et trouvant ça plutôt amusant, d’autant plus que je n’allais pas me plaindre, c’est lui qui était en train de me sauver, je lui devais beaucoup. Mais après autant de marche je me retrouvais encore une fois exténué, ce qui m’amena à demander à bout de souffle :

-Y a pas un autre moyen de se déplacer qu’en marchant ?...

-Je connais bien quelqu’un qui devrait pouvoir nous aidez mais…

-Qui ça ? demandais-je en lui coupant la parole

-Une Télécommande Portative qui permet de se téléporter, elle est dans ce labyrinthe aussi.

-Se téléporter ? C’est génial ! Allons-y !

-Okay ben c’est tout droit, puis à gauche, ensuite tu prends à droite, et arrivé au bout tu prends sur la gauche, et tu devrais la voir sur ta droite.

Et ainsi je me retrouvais à marcher non plus vers la sortie mais vers une télécommande de téléportation, et cette idée m’emplissait de joie, me donnait un second souffle ! Après encore quelques heures de marches et de longues, ennuyantes lignes droites, ainsi qu'une dispute avec Carte qui refusait de me redonner le chemin sous prétexte que « je te l’ai déjà dit une fois je vais quand même pas te le répéter une deuxième ! » alors qu’il me l’avait donné plus d’une heure auparavant, nous arrivâmes au niveau de cette dite télécommande.

-Euh… Bonjour ? lançais-je hésitant. Il est bien conscient lui aussi ? chuchotais-je à Carte.

-Oui elle est bien consciente. répondit Carte. Mais elle a l’air de dormir là.

-Bonjour ! dis-je alors d’une voix plus forte et affirmée.

-Hein ? euh… oui bonjour… dit-elle en se reveillant. Je suis Télécommande Portative ou TP pour les intimes ! Pour vous servir !

Celle là a l’air beaucoup plus coopérative me dis-je.

-Carte m’a dit que tu pouvais téléporter les gens, c’est vrai ?

-Bien sûr ! C’est même ma fonction première ! Tu vois ce gros bouton rouge là, le seul bouton en fait, et ben il permet de téléporter les gens où ils veulent ! hips

-Mais c’est génial ! Tu pourrais me téléporter en dehors de ce labyrinthe alors ?

-Sans problème ! Vas y approche un peu fait pas ton timide et appuie moi sur le bouton ! bien fort et d’un coup sec ! hips

Je m’exécutai, légèrement étonné par le fait que TP paraissait bourrée, j’en étais cependant assez peu inquiet étant donné que je ne voyais pas vraiment comment une télécommande pouvait être bourrée. Ma vision se troublait alors, devenant emplie de multiples lumières tourbillonnantes et lorsque cela s’arrêta j’étais dans un endroit tout à fait différent du labyrinthe.

-Ah c’est bien t’as pas le mal des transports hips la dernière fois que j’ai téléporté quelqu’un, il a vomi toutes ses tripes sur le sol ! déclara TP l’air satisfaite.

-Mais ! On est toujours dans le labyrinthe ! Tu m’as pas du tout téléporté en dehors !

-Oh ça va hein ! hips ça arrive à tout le monde de se tromper ! En plus tu sais, c’est pas évident de téléporter des gens hips en étant bourrée hips soit déjà content de ne pas t’être retrouvé coincé dans un mur ! Tu devrais plutôt être reconnaissant je pense !

-Et puis quoi encore ? Carte où es tu ? Carte ? Viens m’aider ! Où sommes-nous ? Dis-je affolé.

Au moment où je prononçais ces mots TP disparu dans une fine poussière lumineuse et Carte apparue à mes côtés avec un effet semblable.

-C’est bon pas la peine de pleurnicher je suis là ! Et puisque que tu veux savoir, on est dans le labyrinthe et plus loin de la sortie qu’avant en plus ! T’es vraiment pas très doué comme gars quand même… Surtout qu’avant on était vraiment à deux pas de la sortie quoi !

-Hein ? Mais t’aurais dû me le dire ! Je serais pas allé chercher cette télécommande stupide si ça avait été le cas !

-Oh calme là, tu me l’as pas demandé aussi hein ! Comment j’aurais pu savoir que cette information t’intéressait.

Je soupirai mais reprenai mon calme, de toute façon ce n’était pas s’énerver qui allait résoudre quoi que ce soit.

-Où étais tu passé toi d’ailleurs ? demandais-je à Carte.

-J’étais parti pour laisser la place à TP, tu sais t’es qu’un invocateur débutant n’imagine pas pouvoir avoir deux invocations en même temps non plus !

-Des invocations ? vous êtes des invocations TP et toi ? c’est moi qui vous crée ?

-Ben ouais tu croyais quoi ? Qu’on restait avec toi par choix ? Et puis quoi encore ?

-Mais comment ça se fait que je vous ai trouvé dans ce labyrinthe alors ?

-C’est pas moi qui vais t’expliquer ton pouvoir mais il a l’air de fonctionner comme ça ! Enfin n’importe quel abruti serait arrivé à cette conclusion. C’est vraiment un pouvoir de con de devoir trouver ses invocations par hasard quand même…

C’est sur ces mots que je me réveillais encore une fois dans mon lit, dans le monde réel, au doux son strident de mon réveil affichant 6h55. Une journée de plus sans importance s’écoula, je serais incapable de la raconter même si je le voulais tellement j’étais perdu dans mes pensées que ce soit en cours ou une fois rentrée chez moi, je n’avais qu’une seule envie, retourner me coucher pour continuer d’explorer ce monde, en apprendre plus sur Carte, sur TP et sur mon pouvoir.



Autres.

Aime : les pâtes
N'aime pas : les gens qui font du bruit pendant qu’il dort
Particularités, autres : Trouve naïvement que Dreamland c’est trop cool !
Niveau d'étude hors de Dreamland : étudiant en étude supérieure, désire être ingénieur


Comment avez-vous découvert le forum ? Ma petite amie m’en a parlé
Première impression : Les gens ont l’air sympa sur le didi
Pour les DC (double compte) ou TC (triple compte), qui a donné son accord ? pas concerné
Avez-vous lu les règles et les respecterez-vous ? Je les ai lues et je les respecterai
Code de validation :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Zenith
Messages : 1179
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des cauchemars
Corey Cole
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 675
Renommée: 1730
Honneur: 508
MessageSujet: Re: Romuald Chevalier aka Romi Mer 19 Sep 2018 - 9:36
Salut Salut !

Bienvenue !

Alors premier ressenti avant une lecture/analyse détaillée :
- le code est OK
- le perso semble original
- Ça me plait de voir un perso avec un nom assez classique Very Happy

petit point que j'aimerais éclaircir avec toi avant de me lancer dans une lecture plus détaillée, dans la partie pouvoir tu as détaillé les invocations que tu souhaiterais avoir, ce n'est pas l'endroit, ce sera fait dans la fiche technique. Tu peux te contenter de mettre "invocateur - peur de se perdre" (ou le nom de cette phobie si tu le connais)

Je te laisse éditer pour enlever cette liste d'invocation (garde la de côté, elle te servira de base pour ta Fiche Technique) et on lira ça pour savoir à quel rang on valide.

__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 7
Date d'inscription : 18/09/2018

Nouveau challenger
Romuald Chevalier
Nouveau challenger

MessageSujet: Re: Romuald Chevalier aka Romi Mer 19 Sep 2018 - 10:23
Hello !
Tout d'abord merci pour ton retour j'ai retiré la liste d'invocations superflue !
J'en profite pour dire que si quiconque a la moindre remarque qu'il n'hésite pas à me la transmettre (même pour les coquilles ou les fautes d'orthographes).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Death Voice
Messages : 593
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 25

Arpenteur des rêves
Riku Kaisuki
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 167
Renommée: 1860
Honneur: 173
MessageSujet: Re: Romuald Chevalier aka Romi Jeu 20 Sep 2018 - 18:40
Bien !

Je ne vais pas reprendre tout ce qui a pu être dit , globalement ta présentation est très agréable à lire. Les descriptions sont courtes mais complètes.

On regrettera une histoire finalement très résumée même si elle permet de bien cerner ton personnage.

Le test rp est très bien écrit ça se lit sans problème. Tu as suivi ma recommandation sur la phobie. (Même si on sent que c'est un peu forcé pour le passage avec ses amis)

Au vu de l'effort et de la qualité de la fiche je suis donc d'avis pour un invocateur de rang 3.

Je laisse l'un de mes collègues confirmer ça et tu auras ta couleur ! Smile

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 7
Date d'inscription : 18/09/2018

Nouveau challenger
Romuald Chevalier
Nouveau challenger

MessageSujet: Re: Romuald Chevalier aka Romi Jeu 20 Sep 2018 - 19:17
Hey !

Merci pour les compliments qui sont toujours bons à prendre ^^

Je suis un peu d'accord avec toi vis à vis du fait que ça paraisse un peu forcé, c'est le soucis lorsque l'on réécrit par dessus quelque chose, on sent que ça a été rajouté après coup ^^'

Quoi qu'il en soit je serai ravis de rejoindre la grande famille des invocateurs et de continuer de vous amuser avec mes invocations loufoques Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2698
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 25

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2665
Honneur: 420
MessageSujet: Re: Romuald Chevalier aka Romi Dim 23 Sep 2018 - 0:21
Bonsoir !
Bienvenue à toi et bravo pour cette jolie fiche !

Après une grande hésitation entre le rang 2 et 3, je vais finalement rejoindre mon camarade.

Tu peux aller faire rembourser fiche technique, ta couleur va arriver d'ici peu !

__________



Lithium s'exprime
Bis vous insulte

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://berliefanny.wixsite.com/illustratrice
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Romuald Chevalier aka Romi
Revenir en haut Aller en bas

Romuald Chevalier aka Romi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Administration Onirique :: Personnages Joueurs :: Présentations :: Validées-