Haut
Bas

Partagez|

Tout est pur pour ceux qui sont purs, mais rien n'est pour ceux qui sont souillés et incrédules. [Pv Spark.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 08/08/2018

MessageSujet: Tout est pur pour ceux qui sont purs, mais rien n'est pour ceux qui sont souillés et incrédules. [Pv Spark.] Ven 31 Aoû 2018 - 13:44
« Soit… il est temps d’aller bosser. » Galliléo s’habillait tranquillement, il possédait un look propre à lui qui permettait de le reconnaître donc depuis de longue distance. Enfilant son chapeau feutre de sa main droite, le jeune homme quittait son appartement miteux, l’idée de déménager lui collait depuis plusieurs mois à la tête vu qu’il avait enfin battu sa peur. Un lieu loin de toute cette pollution lui serait parfait, un lieu qui lui permettrait de enfin profiter de la beauté de la nature.

Mais, il n’avait pas la tête à réellement penser à cela. Il devait aller se tuer au travail afin de gagner de l’argent pour pouvoir aider sa mère, et ça faisait déjà un moment qu’il avait rayé le nom de son père de son esprit. Il ne voulait plus vraiment avoir affaire avec ce personnage, l’idée même de penser à lui créait chez Galliléo des envies rouges et colériques.  Pourquoi il ne voulait pas l’aider ? Sa réponse froide avait été : ‘’Pour endurcir mon fils.’’ Que voulait t-il dire par cela ? Galliléo l’ignorait.  L’italien avançait tranquillement dans les rues de Paris, enfonçant doucement ses deux mains dans les poches de son pantalon afin d’aller attraper un briquet et une cigarette.

Le stress qui le prenait l’obligeait à fumer de plus en plus, se tuant à petit feu. Peu être une trace inconsciente de son ancien état psychologique. Peu importe, il décidait uniquement se focaliser sur la situation de sa mère et le comportement de son père. Il savait que ce dernier n’avait pas apprécié que Galliléo rentre dans la police française. Mais, il semblait s’en moquer du fait qu’il est récemment intégré la brigade des mineurs.  En parlant de cette fameuse brigade, il s’occupait récemment des affaires concernant les jeunes se noyant dans la drogue, et ceux qui en vendait. C’était son dossier.



La journée de Galliléo fut assez banal, il se devait d’écrire des rapports pour ses supérieurs sur l’avancement de l’enquête qui bloquait un peu ces derniers temps. Le balafré n’avait pas toujours un travail palpitant. Mais il s’en contentait.


_


Galliléo rentrait chez lui le soir, après une journée chargée. Il devait reposer ses yeux après avoir passé donc une majeur partie de son temps à écrire devant un écran. Ainsi, il décida donc de se poser tranquillement sur son lit après avoir mangé. Il devait tenir la fin du mois, donc il avait bricolé des pattes avec du Ketchup.  

S’enfonçant au centre de son lit, Galliléo regardait son plafond. La situation actuelle de ses parents le tracaissait grandement… Et peut-être que Dreamland lui permettrait de tenir un peu plus, c’est ainsi qu’en fermant les yeux. Il entrait sur le monde onirique.

_

Sur ce monde, Galliléo n’existait plus. Il était Pallas, le titan de la destruction et de la paix. L’homme au masque, le servant de Aphrodisia. D’ailleurs, Pallas venait d’apparaître juste devant l’étrange créature des rêves avec un objectif sinistre.

Elle avait un but morbide, elle voulait reprendre de force ce qui lui appartenait d’après ses dires. Toutes les zones disposant de végétation forte serait à elle. Elle veut venir la nouvelle impératrice des plantes, et Pallas est son instrument. C’est pour cette raison qu’elle le soutient… Soutenir est un bien grand mot pour elle d’ailleurs. Je devrais corriger par : - C’est pour ça qu’elle le soumet.-

Pallas portait lentement sa main à son masque, et regardait Aphrodisia d’un air assez neutre. Il sentait cette odeur douce… quelque chose qui entrait dans ses narines et qui l’attirait, qui l’obligeait à penser à Aphrodisia toutes les minutes. Il s’avançait doucement vers la créature qui souriait, et elle porta lentement sa main sur le masque de Pallas pour lui retirer, et déposer un baiser avec ses lèvres pulpeuse sur le front du jeune homme. L’envoûtant encore plus.

« Mon beau guerrier, bonsoir. »
Dit t-elle en souriant d’un air satisfaite. Pallas s’inclinait, comme si il était en présence d’un être royal. « Bonsoir ma reine. » Dit t-il, l’envoûtement était puissant. Aphrodisia émit un faible rire en voyant le comportement de son voyageur. D’un signe de la main elle lui indiqua de se relever, et d’également remettre son masque. Elle était la seule à connaître le visage et le nom de Galliléo sur Dreamland.

« Que puis-je faire pour vous satisfaire ? Ô ma reine. » Demanda donc Pallas avec un timbre de voix neutre, Aphrodisia regardait lentement derrière elle, une foret de champignon dans son dos. « Ce royaume est mien, il doit me revenir mon beau guerrier. Mais… il est souillé… souillé par d’immondes limaces et des champignons humanoïdes qui ne veulent pas reconnaître ma supériorité. Je veux que tu fasse passer un message mon doux Pallas.  Que je viens reprendre mes terres… Donc, élimine les tous. » Dit t-elle, d’un air sinistre en regardant donc Galliléo dans les yeux.  L’homme acquiesça et se redressait calmement.

Immédiatement il se mit donc à marcher vers la forêt champignon, profitant donc du soleil qui nourrissait les plantes de ces lieux. Pallas, était comme un chevalier servant sa reine. Il allait accomplir sa mission et peu importe les imprévus.


__


« Pitié… Arrête... » Hurlait une créature qui passait par ces lieux. Galliléo regardait donc la pauvre chose qu’il tenait par la gorge avec sa main droite. Des petits poils urticants étaient présents sur ses deux bras, et la créature voyait lentement d’importantes brûlures se propager sur la partie en contact avec les mains de Galliléo.

« Je sers Aphrodisia, et elle veut votre mort. » Dit t-il, exerçant donc une pression avec son sa main droite sous la gorge de la créature, serrant peu à peu sa gorge. Elle suffoquait sous l’emprise du titan, jusqu’à finalement perdre la vie.

Comme si sa vie n’avait aucune importante, Pallas balançait son cadavre derrière lui avant de balayé la zone d’un regard sinistre sous son masque. Il avait cette sensation de se sentir observer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 14/08/2018

Débutant
Spark
Débutant

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Tout est pur pour ceux qui sont purs, mais rien n'est pour ceux qui sont souillés et incrédules. [Pv Spark.] Ven 31 Aoû 2018 - 17:13
Ca « sent » le début d'incendie. C'est tout ce qui me vient à l'esprit pour décrire ça.Une odeur forte de terreur et de tristesse se mélange dans l'air à une autre, macabre, dangereuse. Mes moustaches s'agitent, ma queue bat l'air : je n'aime pas ça.

Pourtant, tout semble calme. Pas de fumée avec ce feu, si j'ose dire. Pas d'odeur réelle, pas de cris, rien.

Ce n'est pas un endroit réputé pour être dangereux. Au contraire en fait, les créatures qui y vivent sont réputées pour glandouiller toute la journée et proposer aux passants de se détendre à leur façon... Moi ? J'y allais en promenade pour m'exercer à voyager et survivre seul pendant plusieurs jours.

Je saute sur les roches pour trouver un perchoir d'où observer le paysage qui devrait se trouver dessous. Heureusement, les tertres ici sont nombreux et hauts, la roche est sortie du sol en construisant, par endroits, un véritable dédale. Là où les montées géologiques sont plus espacées, cela donne simplement l'impression que des travaux ont été commencés mais jamais terminés. La grosse plus grosse partie des lieux est recouverte de mousse, propice au développement des champignons des environs.

Passons. Un visuel ! J'empêche mes poils de se hérisser. C'est la mort, je l'ai sentie au tout dernier moment. Je connais particulièrement bien cette odeur et pourtant elle me fait tout le temps le même effet surprenant. La vie et la mort sont différents dans Dreamland et dans le monde réel, elles ne suivent pas les mêmes règles, mais j'ai quand même été conçu pour respecter la vie. Ce Voyageur, dans son monde, la vie est encore plus précieuse qu'ici à ce qu'il paraît. Pourquoi est-ce qu'ils s'amusent à l'ôter si facilement ? Ma queue bat l'air pendant que je fixe mon regard clair sur l'homme masqué en contrebas, qui rejette un Amanute-tout-moche inerte, flasque.

Pourquoi quelqu'un tuerait l'un de ces pauvres petits champignons ? Forcément un fou ! Ils n'ont rien à offrir, ne sont pas dangereux, pas agressifs... Et lui, il n'a pas l'air en colère. Je respire son odeur. Non, il a fait ça froidement.


- Qui que tu sois, arrêtes ! Les Amanutes sont pacifiques.

Je parle directement dans sa tête, sans ouvrir la bouche. En deux respirations rapides, j'essaye d'apaiser ma colère en communiquant avec lui, j'espère qu'il est conscient de ce qu'il fait et que je vais pouvoir le raisonner. Mon rythme cardiaque est élevé mais reste constant. Paré à toute éventualité mais pas paniqué.

Il porte un masque, son accoutrement est soigné. Seul son bras fait tâche, comme un parasite qui pousserait sur un bel objet. Je ne m'assied pas malgré la distance qui nous sépare. Les Voyageurs sont imprévisibles : si celui là a tué un Amanute, il peut avoir envie de s'en prendre à un jeune chat. Si c'est le cas, je n'aurais plus qu'à foncer jusqu'au village Tennatroprisgros. Je pourrais disparaître facilement dans le coin et le semer je pense. Sauf s'il est très rapide -ou très perturbé- il ne devrait pas tenter l'escalade jusqu'ici pour tenter sa chance.

Les sens en alerte, je me prépare à fuir dans le cas où ses sentiments à son encontre changeraient. Qu'il fasse mine de ressentir une once d'agressivité, et je fonce prévenir le reste du village.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 08/08/2018

MessageSujet: Re: Tout est pur pour ceux qui sont purs, mais rien n'est pour ceux qui sont souillés et incrédules. [Pv Spark.] Sam 1 Sep 2018 - 0:01
Du sang s’écoulait lentement de la main de Pallas, il regardait lentement donc ce liquide de vie glisser lentement le long de son bras afin d’aller tomber goutte par goutte au sol à ses pieds. Il suivait donc la trajectoire du liquide avec son masque, rajoutant donc un air assez perturbant à la scène. Son regard à travers son masque était terriblement neutre, bien qu’on ne pouvait pas l’observer directement. L’aura qui se dégageait de son corps et sa posture montrait très bien qu’il n’avait pas l’air d’être affecté par le meurtre qu’il venait de réaliser. Pallas restait de marbre après avoir tué cette créature.


Il exécutait des mouvements assez lents avec sa tête de droite à gauche, cherchant donc quelque chose. Probablement une nouvelle créature, c’était cette maudite sensation de se sentir observer. Ce sentiment propre à plusieurs espèces qui servait peut-être comme sens d’alerte. Mais peu importe, Pallas restait toujours debout en observant autour de lui assez lentement, d’un air presque robotique.  
« Je dois halluciner. » Dit t-il froidement, continuant donc de regarder de droite à gauche cherchant donc la chose qui l’épier comme un vautour regardant sa prochaine proie.  Et toujours rien autour de lui, ses sens lui jouaient peut-être un tour ? Non, probablement un animal de la forêt qui jouait à un jeu des ombres avec Galliléo.

Il n’avait pas vraiment l’air de paniqué, s’il devait mourir sur Dreamland. Il mourrait aujourd’hui et peu importe. Attendant donc que la chose l’épiant se montre, il porta lentement sa main droite sur un paquet de cigarette onirique dans sa poche, puis un briquer avec lequel il alluma l’une de ses clopes pour fumer tranquillement à travers le trou conçu pour cela sur son masque.  


Spark, s’il était capable de ressentir les émotions ou autre. Il pouvait sentir ‘’l’odeur’’ de la tristesse, et un amas étrange de mélasse sombre pouvait presque peser sur les épaules de Pallas. Comme si ce dernier était en confronté à un grand malheur qui pourrait prochainement abattre sur lui.

La fumée de la cigarette de Galliléo commençait lentement à rejoindre les cieux, tandis qu’il continuait de rester de marbre. Il souhaitait terminer sa cigarette avant de se lancer dans un combat contre la chose qui l’observait, mais avant tout chose. Il attendait que la créature ne se montre et cela pouvait durer plusieurs heures, il avait l’habitude de toute façon depuis son accident. Il n’était plus vraiment comme les nombreux autres humains de cette Terre. Il se sentait, un peu solitaire et à l’écart à cause de son comportement parfois étrange. De ses nombreuses années à vivre enfermer chez lui comme un vulgaire cafard par peur de se blesser, de revivre cette terrible situation qui l’a touché il y’a fort longtemps. D’affronter son père, de regarder sa mère dans les yeux en lui assurant qu’elle vivrait, alors qu’il savait parfaitement que c’était faux, jamais avec son métier il ne pourrait gagner assez d’argent pour l’aider. Mais, le fait qu’il se mente à lui même avait incrusté profondément cette objectif comme objectif possible au fond de lui.

« Fait chier.. » Marmonna doucement Pallas, continuant donc de fumer. Sa main droite portant sa cigarette, tandis que sa main gauche était enfoncée au fond de sa poche. Le vent soufflant dans la zone caressait brutalement son Feutre et faisait légèrement virevolter sa veste.


Pallas se braquait une première fois, assez étrangement après avoir entendu donc une voix assez faible, pouvant probablement venir d’un enfant. Le jeune homme masqué grognait légèrement l’air un peu embêté de devoir encore se remettre à purifier cette forêt pour sa reine. Mais il ne pouvait discuter les ordres d’Aphrodisia, aussi étrange que cela puisse paraître, l’idée d’émettre un signe de rébellion vis à vis de la créature des rêves ne lui traversait nullement l’esprit. La puissance de l’envoûtement était très grande, et Galliléo serait probablement capable de baiser les pieds d’Aphrodisia si cette dernière lui en donnait l’ordre. Mais le plus grave dans le cas de Pallas, c’était le fait qu’il ne se rendait compte de rien. Et lorsque cela arrivait, Aphrodisia s’occupait d’augmenter la dose afin de le manipuler encore mieux et pour lui faire oublier ce qu’il venait de subir. Il était dans la toile de la créature, et cela pour un temps indéterminé.


« Un chat qui parle. Cela ne m’étonne pas vraiment en soit. C’est l’idée qu’une aussi petite créature comme toi s’est décidé à approcher cette zone de meurtre. Tu dois être suicidaire, ou courageux toi. »
Dit lentement le jeune homme masqué en continuant de fumer, il restait toujours immobile. Mais cette fois il relevait lentement sa tête en direction de Spark afin de le regarder sous son masque.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 14/08/2018

Débutant
Spark
Débutant

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Tout est pur pour ceux qui sont purs, mais rien n'est pour ceux qui sont souillés et incrédules. [Pv Spark.] Mar 4 Sep 2018 - 19:10
Attends voir... Son odeur est étrange. Elle ne correspond pas à ses actes, elle semble plus sale et plus triste.
J'écoute sa bravade sans sourciller. Il est nouveau dans Dreamland s'il juge une créature à sa taille... C'est toujours ça de pris.


Je suis un chat noir, Voyageur. J'ai vu la mort plus de fois que tu ne peux l'imaginer.  

Ce n'est pas tout à fait exact, sans être parfaitement faux. Mes rêves ne sont pas si vieux que ça. Cependant, quand je me repose, je vois des gens mourir ou sur le point de mourir, sans arrêt. Et je sais que cela représente la réalité, ou une réalité. Peut être le passé, comme des souvenirs qui ne seraient pas les miens... C'est pour ça que je n'ai pas tourné les pattes directement en arrivant sur la scène : la mort me dérange encore, elle me dérangera toujours, mais elle fait partie de moi. Et si j'en crois les quelques choses que je sais sur mon père, la mort fait partie de moi. Alors que lui... Ce n'est qu'un humain, la mort est terrifiante pour un humain.

Je balance ma queue à gauche et à droite, lentement, en avançant sur mon promontoire, je le toise de côté. Il allume une cigarette. Bon, il a l'intention de discuter je suppose, ou alors il prépare quelque chose que je ne peux pas voir...

L'endroit est calme. Ne serait la présence du cadavre au sol, tout pourrait être joli, baigné dans une lumière douce, une brise légère, la caresse du soleil...


Qu'est-ce que tu cherches, ici ? Je sens ta tristesse, je sens que tu es tourmenté. Tu ne fais pas ce qu'il faut pour te rendre heureux.

Cette fois, je pose mes fesses au sol. Ses émotions sont contradictoires et c'est un peu effrayant, un peu nouveau aussi. Mais j'ai l'impression qu'il faut que je l'aide. Il est nouveau dans ce monde, il tue, il est triste. S'il parvient à survivre longtemps dans cet état, il pourrait devenir dangereux plus tard.

Et si je ne peux pas l'aider je l'arrêterai d'une manière ou d'une autre.  
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 08/08/2018

MessageSujet: Re: Tout est pur pour ceux qui sont purs, mais rien n'est pour ceux qui sont souillés et incrédules. [Pv Spark.] Mar 4 Sep 2018 - 22:20
Tenant sa cigarette avec son pouce et son index, Galliléo retirait très lentement cette dernière de sa bouche. Il avait visiblement, des envies assez sales vis à vis de ce chat. Quelque chose qui s’éveillait lentement en lui, peut-être à cause du contrôle mental qu’exerçait Aphrodisia sur lui.
Galliléo restait donc silencieux, tandis qu’il soufflait assez brutalement sa fumée devant lui en gardant un air très neutre derrière son masque.

« Un chat noir… Je ne suis pas aveugle. Peu importe ton expérience avec la mort, cela ne m’intéresse pas. Je t’ai donné un seul conseil, c’est de quitter ces lieux avant que je ne me serve de toi comme d’un défouloir. »
Dit t-il en restant tout de même assez calme, son timbre de voix était assez neutre contrairement aux propos qu’il tenait actuellement vis à vis de Spark.

Il fit lentement glisser avec sa main droite sa cigarette entre ses lèvres, sous son masque afin de lentement inspirer. Il essayait de rester calme, neutre, stable. Bien que son esprit manipulé et sa frustration vis à vis de sa situation réelle le rendait également assez instable.


Sa main gauche tremblait légèrement, bien qu’il tentait de masquer cela en orientant légèrement cette dernière derrière sa cuisse. Il ne voulait pas laisser paraître son état assez instable. Soigner ses apparences dans un moment de ‘’tension’’ comme celui-ci était très important pour Galliléo. Ce genre d’échange était pour lui 40 % du combat. L’adversaire pouvait ainsi juger son adversaire, essayer d’en déduire qui il était et jusqu’où il pourrait aller dans cet affrontement.

Pendant qu’il soufflait sa fumée, ses yeux alternaient entre le cadavre et le chat qui se tenait non loin de lui. Il laissait volontairement un blanc trop occupé à fumer tranquillement. C’était encore la seule merde qu’il touchait.

Le lean avait manqué de le tuer, et il avait trop de fierté pour s’abaisser à prendre des lignes de C. Tandis qu’il essayait de rester propre avec la Jeanne pour pouvoir se concentrer parfaitement dans son boulot, et aussi pour se concentrer sur les problèmes de sa pauvre mère. Il voulait être plus performant pour gagner plus, ce qui expliquait son attitude. Tout changeait autour de lui, et cela l’impactait sans qu’il ne se rende compte.


Tirant doucement le masqué de ses songes, le chat commençait à lui ‘’parler’’… aucun mouvement de bouche n’était effectué, ainsi Galliléo en jugeait que ce dernier parlait d’une autre façon. Probablement à la façon d’un Charles Xaviers, et si il pouvait faire également comme ce personnage. Cela risquait d’énerver Pallas car il n’aimait pas qu’on rentre dans sa tête de cette manière, il avait cette impression qu’on l’épiait alors qu’il était nu et fragile. Et d’après ce que l’animal débitait, ça avait l’air d’être le cas.


« ‘’Ce qu’il faut pour me rendre heureux’’… »
Galliléo écrasa brutalement sa cigarette contre un tronc d’arbre proche de lui, affichant sous son masque un air assez mauvais. Pallas avait vraiment pas aimé le comportement de cet animal. Il secoua doucement la tête d’un air presque dramatique, laissant sa chaîne auquel se trouvait un crucifix.  « Malheureux homme que je suis ! Qui me délivrera de ce corps de mort ? » Dit très calmement Pallas, portant un regard assez sinistre donc en direction de ce chat noir.

Et sans perdre une seule seconde, Pallas envoya avec une rare violence son poing droit morphé dans le tronc de l'arbre ou se trouvait la créature onirique pour qu’elle chute. C'était une sorte d'avertissement.


Après avoir frappé, il se redressait pour constater s’il avait fait tomber ou pas la créature. Si jamais, il restait toujours de marbre en laissant son masque inexpressif parler pour lui, après tout. Il suivait également des objectifs qui lui faisait de l’œil. Et Aphrodisia jouait avec cela, elle faisait également en sorte de garder Pallas sous son joug avec son don effrayant. Mais si cette emprise était brisée, Pallas se retournerait sans aucun scrupule vers sa maîtresse, la haine de s’être fait manipulé parlerait et il ferait le pire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 14/08/2018

Débutant
Spark
Débutant

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Tout est pur pour ceux qui sont purs, mais rien n'est pour ceux qui sont souillés et incrédules. [Pv Spark.] Ven 14 Sep 2018 - 12:03
Qu'est-ce que...

Qui me délivrera de ce corps de mort ? Est-ce qu'il est sérieux ? Est-ce que c'est de l'auto dérision ?

Le coup qu'il porte sur mon perchoir me fait à peine frémir et pourtant, je me suis crispé contre ma branche, mon poil a voulu se hérisser, par réflexe, parce qu'on ne sait jamais ce qui peut arriver. Le pouvoir de faire traverser son poing à travers l'écorce et de m'y attraper ? De le transformer en barbe à papa ? Non. Un simple coup. Certains Voyageurs sont capables d'arracher ce genre d'arbres à main nue. C'est un nouveau.

Si je devais catégoriser les Voyageurs, je dirai que tout en haut, il y a « les ancêtres». C'est ceux qui survivent longtemps dans mon monde. Ils acquièrent des pouvoirs similaires à ceux de nos Seigneurs avec le temps et progressent extrêmement vite. Leurs légendes sont inscrites dans le marbre. C'est ce qu'ils appellent la ligue S, probablement, le haut du panier.

Ensuite, il y a les célébrités, les Voyageurs qui font parler d'eux. Leurs exploits sont variés et intéressent probablement les autres Voyageurs. Certains sont capable de rayer un village de la carte.

Puis il y a le tout venant. Ils sont surprenants mais les meilleures créatures des Royaumes peuvent généralement les arrêter. Ils sont au moins capable de faire tomber les feuilles d'un arbre en tapant dessus.

Et enfin, il y a les nouveaux. Leur corps n'est pas habitué au monde des rêves et ils ne se sont pas fixés dans l'inconscient collectif. Ils ne contrôlent pas bien leurs rêves, ni leurs corps, ni leurs capacités. Certains ont du potentiel, mais c'est tout : un claquement de doigt de n'importe quel seigneur et ils disparaissent dans un nuage de fumée. C'est leur ligue Baby.

Lui, c'est un nouveau. Est-ce qu'il en est seulement conscient ? Probablement plus fortiche que moi, je ne le nie pas ! Mais il est bien dramatique pour quelqu'un de sa trempe. Son « corps de mort » ? S'il croise un Killer avec ce genre d'attitude...

Par précaution pourtant, je me déplace souplement, pointant mon nez en direction du village des champignons locaux.


N'essaye pas de me tuer, s'il te plaît... Alors comme ça, ton bras change ? Tu viens de quel Royaume ? Je m'appelle Spark, je suis un... Je guide les gens qui vont mourir. Enfin, je suis encore en formation, disons... Tu es un Voyageur depuis peu, je me trompe ?

J'essaye d'étouffer mon enthousiasme et mon intonation reste douce et polie. Pourquoi est-ce que je me sens aussi exalté tout à coup moi ? C'est une situation originale ? J'ai peur, mais j'ai l'impression de pouvoir contrôler la situation. C'est excitant !

Il est étrangement calme et silencieux, ce bonhomme. Les nouveaux sont plus comme moi en général, ils tiennent plus du chaton que du vieux matou blasé qui n'ouvre son œil qu'à demi devant une souris dodue. Et son odeur... Peuh ! Il a un problème, c'est certain... moi, je dois aider ceux qui ont des problèmes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 08/08/2018

MessageSujet: Re: Tout est pur pour ceux qui sont purs, mais rien n'est pour ceux qui sont souillés et incrédules. [Pv Spark.] Dim 14 Oct 2018 - 9:54
Le cerveau de Pallas était en proie à divers substances qu’avait créée la créature pour avoir un contrôle totale sur son être et sa pensée. Il en pouvait même pas se douter de cela, il ne savait pas que son esprit et son état était altéré et que sa pensée n’était pas la sienne. Finalement, Pallas reprenait un peu le dessus sur ses pulsions et surtout les spores qui parasitaient son cerveau.

«  Tu m’agace le chat, je vais vraiment finir pas t’étrangler si tu continue. » Dit doucement Pallas qui voyait son bras retrouver une forme normale, les légères excroissances verdâtres qui poussaient sur ce dernier s’évaporaient comme par magie, laissant simplement un bras avec divers nervures similaire à une feuille.  Galliléo déposait un regard très sombre en direction de ce chat qui tentait de parler avec lui comme si de rien n’était, il l’écoutait en restant silencieux cette fois.  Il ne répondit pas à sa question en proposant directement la sienne.

« Ainsi, tu guide les gens qui vont mourir. Dois-je en conclure que cela risque d’être mon destin ? » Demanda doucement Galliléo qui relevait sa tête vers le chat, le suivant doucement du regard essayant donc de l’avoir à l’œil.  « D’ailleurs, tu parle sans aucun mouvement de bouche. Tu es dans ma tête hein… ? Je n’aime pas qu’on rentre dans ma tête de la sorte. » Reprit immédiatement Galliléo avait un timbre de voix qui semblait vraiment agacé cette fois, c’était quelque chose qu’il détestait, mais pourtant quelqu’un était déjà en train de le manipuler et il ne le savait probablement pas.  « Peu importe ce que tu es, tu as de l’œil. Effectivement, je suis un voyageur depuis peu. » Dit lentement le jeune homme qui avançait vers le cadavre de la créature qu’il avait tué un peu plus tôt, puis il se baissa afin d’être à son niveau. « Il y’a un village de ces créatures dans le coin. Celui la courrait vers une direction bien précise à travers la forêt. Il hurlait de trucs sur ses parents. » Après avoir tâté un peu le corps de ce dernier pour s’assurer qu’il avait bien rejoint le royaume des morts, Pallas se redressait en se tournant brusquement vers Spark avec son masque souriant d’une manière monstrueuse.  « Indique moi ou ce trouve ce village. Peu importe que tu accepte ou pas, j’irai de moi même. » Dit simplement Pallas avec son timbre de voix toujours neutre, il avait l’air d’être un peu imperturbable avec ce timbre de voix, il se contentait simplement de regarder Spark dans les yeux, puis en alternant en direction de la créature et la direction qu’elle pointait avant de mourir, essayant donc d’en déduire la position de ce fameux village.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Tout est pur pour ceux qui sont purs, mais rien n'est pour ceux qui sont souillés et incrédules. [Pv Spark.]
Revenir en haut Aller en bas

Tout est pur pour ceux qui sont purs, mais rien n'est pour ceux qui sont souillés et incrédules. [Pv Spark.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Champiland-