Haut
Bas

Partagez|

Freaky Friday : Dans la peau de 4 Voyageurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 07/05/2017

Habitué
Timmy Poonce
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 130
Honneur: -5
MessageSujet: Re: Freaky Friday : Dans la peau de 4 Voyageurs Jeu 26 Juil 2018 - 11:58
[HRP : Je saute le tour de Hikari qui n'est pas disponible, avec son autorisation]  



    Après Mara et Nedru, il se trouvait maintenant dans le corps de Hikari. Il aurait donc visité l'intérieur de chacun de ses camarades au cours de la nuit. À trois reprises, il avait constaté à quel point son corps était faible, imparfait en comparaison de celui de ses compagnons. Désormais, c'est à peine s'il souhaitait retourner dans son enveloppe d'origine. Son corps chétif finirait assurément par lui manquer, mais pour cette nuit, il n'aurait plus de regrets à se voir d'un regard extérieur. Oui, il fallait profiter de la chance qu'on lui offrait plutôt que de se tourmenter !

    L'enfant-rat inclina la tête afin d'observer la « chance » en question. Ses yeux innocents bloquèrent sur son propre décolleté et il loucha dessus avec insistance. Dans ce nouveau corps, Timmy sentait également les regards qui se posaient sur lui. Les gens l'épiaient de façon plus ou moins discrètes, il devenait un centre d'attention par sa simple présence. Si se retrouver sous les feux des projecteurs ne le dérangeait pas, il en ignorait naïvement la cause. Ce sentiment s'accentua lorsque l'elfe se mit à la recherche d'un danseur. La majeure partie des personnes dans la salle attribuèrent sans hésitation des qualités de danseuse à Hikari. Très bien, Timmy assumerait ce rôle. Il leva les deux pouces en l'air dans un geste qu'il imaginait classe et vint se placer aux côtés de l'hydro-cordiste. Il fut suivit peu de temps après par le corps de Mara. L'enfant-rat ignorait qui se trouvait au commande mais se doutait bien qu'il ne s'agissait pas de la joueuse de hamelin. Le corps de Nedru se leva à son tour et ainsi fut formé le trio de danseurs qui accompagnerait l'hydro-cordiste sur scène.


_____________________________________


    Le rideau ne tarderait pas à se lever, dévoilant un hydro-cordiste seul sur scène. Puis les danseurs entreraient par les côtés. Pendant la courte minute qu'on avait offert à nos héros pour se préparer, Timmy s'était imposé en tant que chorégraphe.

-Elle est où Hikari ?

Le corps de Nedru avait réagi avec entrain.

-Viens on rentre chacun d'un côté toi en loup moi en rat, puis pouf on se transforme en humain en sautant ! Et après on danse.

    La proposition fut acceptée et il était déjà temps d'entrer en piste. Les voyageurs n'eurent pas plus le temps de s'accorder, chacun se débrouillerait comme il le pouvait et l'improvisation serait maîtresse. Le rideau se rétracta et l'hydro-cordiste joua ses premières notes sous le regard attentif d'un public mondain.

    Lorsqu'il fut prêt, le morpheur s'élança sur scène sous sa forme de petit rongeur, jugée plus mignonne pour l'occasion. Il réalisa une roulade sous sa forme animale et reprit son apparence féminine en plein milieu de la scène. En face de lui, Hikari dans le corps de Nedru entrait en scène d'une façon assez similaire. Le show pouvait commencer. Le jeune voyageur débuta avec une série de danses Fortnite très maîtrisées bien qu'elles ne respectassent absolument pas le rythme de la musique. Déchaîné, l'enfant osa ensuite quelques mouvements de tecktonik et embraya enfin sur un superbe Gangnam Style. Il gesticulait désormais dans tous les sens et si sa performance apparaissait comme ridicule, les rebonds de sa poitrine suffisait à intéresser une partie des spectateurs. Le petit garçon se déplaçait sans vraiment se soucier de ses formes féminines et trémoussait des fesses sans réaliser les conséquences de ses actes. Absorbé dans ses pas de danses, c'est à peine s'il avait observé la performance de ses amis. Il ne s'était pas plus attardé sur le public et ne le fit qu'au moment de se jeter dessus. Très confiant, il prit quelques pas d'élan avant de s'élancer vers le vide. L'enfant avait sans doute surestimé l'entrain des aristocrates présents dans la salle. Il n'avait également pas pris conscience qu'on ne rattrapait pas au vol de la même façon un écolier de 30 kg et   une femme qui en faisait au bas mot 20 de plus. Timmy Poonce s'écrasa donc sur la table-buffet la plus proche et saccagea tout ce qui s'y trouvait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Renard Gris
Messages : 619
Date d'inscription : 25/05/2012
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Nedru Etol
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 588
Renommée: 1986
Honneur: 134
MessageSujet: Re: Freaky Friday : Dans la peau de 4 Voyageurs Dim 5 Aoû 2018 - 12:12
Ils n'étaient pas arrivés au Club que le Gris en avait déjà assez d'être dans le corps d'Hikari. Même sans forcer son allure, les quelques regards de convoitise qu'il avait attiré faisaient hurler son égo. De quel droit ces espèces de poux ambulants pensant être dans sa catégorie ? Enfin, celle d'Hikari, mais pour le moment... Enfin peu importe.

Une fois dans les chaises de l'arrière boutique du bar, le Renard accueillit son changement de corps avec plaisir. Il serra son poing, savourant la puissance de cette enveloppe. Son dos ne lui faisait plus souffrir, comme si...  Il baissa les yeux et comprit en voyant l'intégralité de ses chaussures qu'on allait sans doute lui laisser la paix.


̗̯͇͖͠T͙̗̻̭̞̂͌ͮ͢ḁ̝̻̗̈́̉̿ͫ̆̃n̠ͤ̍͐t̷̫͐̃̈ͣ ̹͖̣̫͊̓ͪͭ̇ͩ͆ͅq̺̫͖͇͍̠ͬ̄̃u̡̫̭͓̅͂͐'͕͚͑́̿ͪo̰ͫ̋͒̃n̘̟̘̳̲̣̎̇͗͡ ̜̿̿̉ͧ̓ͤn̫̣̲e̡̗̲͕̓ͨ̌̓ ̦̖̩̤̜̟̺̿ͥ̿t̫̤ͣͪ̏o̟͖͎ͪ͌̓̅ͭ̌̚͠m̸̬ͯb̙̣͕̩̣̘͔́̇ͩê̼̠̲̝̫͞ ̝͓ͭp͎̎̌ä͈͓̌ͤs̞͇̞͇̮̤̞̉̃̓̌ͤ̔̾ ̙̩̤̦͉̾ͮͦs͎̫̻ͦ̅ͨ̓ͣ̎̔u̝̦̟̱͚͖̍ͧ̄̐̾̽̃́r̲̟̪͓̭̣ͥ̋ͫ̊ͤ͒ͣ ̰̂͌ͯ̈ͪ̈́̚u̻̼̜̿͘n̠̉̂͠ ̖̹͔̺̀͛s̱̥̰̈́a̭̳̙̣̬͇ͦͤ͒͗l̸͔̟̲͖e̻̫̘͈̣̹͙͛͗ͯͫ̾̑̍ ̷̫̱͔͔̺̒̽͐̽p̢̖̞̼͉̮̮ͅṛ̩̯̦͕͗̋̃̐̉o̯̗̓̽ͨ̈́̍̽f̴͔̬̟͔͉e͎̮̜̣ͪ͒ͦ̉̎ͫ́s͙͈̼̪̀̇͆̄͑s̟̦̠̀ͅë͚́̚u̬̯̯r̓͡ ͯ̀e̛̝̥̩͍̱̥͆ͅṋ͇͉̤̞͓͍ ̯̝͜f̺̜̪̯ì͕̮̗̔ͬ̈n̰͔̣̭͕̲ͪ͒͂̃͡ ̸ͣ̆̓ͬ̆́d̖̱̟͍ͪͯͦ̕e͉̔̌ͧ̿͒ͬ ̛̗̯̲̠c̻̮̗̯̻ͫ͑̄́ͫ̓͛ͅa͔̫̼̯̟̿ͫ̎ͨͫ̇r̶͍̗͎̝̝͍̳̂̿ͧ̐͒̌̎r̫̠i̯è͈̻͓͉̙͊̐ͣ͂̈̊̀ͅr͍̻̞͠e̢̝͋͆̑ͣ́ ̣̟̗̿̃ͫ̈́̏̅̏a͕̺̝̜̩͛ͨ̈̇͒͊ma͚̯̱͙͎ͫțȅ͎͍̱͈̂͂̀ͫ̇̄͞ű͓̲̖̻͔͊̍͂̔ͣͣ͡r͒̓͜ ̷̪̗̤̝̳̰͎̓ḏ͖̼̭͠è͇͈ͦ̐̇̔́ ̟̮̜̱ͦ̔m͈̼ͦ̋͐͛̀̉̋oͯ̐ͦͨ̀ͤu̱̦̻͍̝̖̻͑c̬̯ͪͮ̈́̊̍͋h̸̩̜͙̰͗̒͒̂͋o̶̤ͣ̏̾ͫͯi͔̣͇̭̹̭̯ͮr̛̪͎͖ͫ̿ͮͧ̔s̯̹͓̭̆͠ ͕͈͚̥̌͒̚ͅē̍ń͇͉̬̼̯̬͒̒̐͛̒ͩ ̼̼͔͚̬ͮ̋̐̕ţ͈̟̦̹̓̃̔ͩĭ̳̗̜̤ͦ̓̊͆̑̐͠s̸͕̯̳̦s̼̦̣ͧ̎̕ùͯ͗҉͖̟͚͍̬͎̞s̘̼̮̭̞̠̝͐ͦͯ ̷̮̌ͬ̀ď͕̟͎̟͒͗̆e̱̣̺̻̅̔ͪ͌̇ͫ ̲̯͈̦͡ļ̭̭͖̤̒̑͗̍͊ͅa̩̔̆ͥͧ ̋b̬͇ͬ̊̉͐ͧa͓ͬ̄̆̔ͭn͉̬ͣd̾̓ͮ͗ͨ̿ė̹̏͒̒ ̘ͦ̐́à̬͎͎͇̉̈́͛͑̅̎̄ ͓͎̟͉͇̰͠ͅP̨̟̠̟͍͈̰̥͌i̹̰͚̞ċ̴̯̼̮͔͖̔̎̔̓͐s͌͆o̼̟̻͍̰ͥͣ̌͒u̥̝̙̩̖̟̩ͮ̽ͦͩͯͣ̍̕.̷͇͓͐̾̍ͣ

Quoi ? Le flux d'information lancé par son pouvoir n'avait plus aucun sens. Probablement un effet secondaire de la drogue... Nedru claqua ses petites joues d'adolescente pour reprendre contenance. Il se leva par réflexe, à la suite d'Hikari. Qui était là ded... Oh. Ca semblait assez évident. Mara devait être chez Timmy, sans quoi le petit garçon aurait proposé de faire de la guitare. Ce qui laissait son corps entre les mains de la louve.

- Pas de bêtises.

Toujours est-il que Nedru venait d'accepter de danser en compagnie des deux autres Voyageurs. Puisque Mara-timmy était laissée sur le banc de touche et que Timmy-hikari se chargeait d'organiser leur chorégraphie (après tout..) le Gris glissa quelques mots à l'adolescente-enfant.

-Pendant ce temps, on te laisse fouiner où tu peux. Essaye de prendre des notes si quelqu'un se retrouve dans ton corps et doit continuer sans t'avoir recroisée et obtenu les bonnes informations.

Il espérait que cela n'arriverait pas et que Mara ne s'éloigne pas trop, mais bon... C'était un risque à courir.  Mener une enquête en échangeant de corps à tour de rôle sans avoir les informations recueillies précédemment par celui qui occupait le corps -qui plus est d'un faible gamin- c'était à la limite du déraisonnable. Espérons que rien de tel ne se produise...

Bien, le spectacle. Nedru n'avait aucune qualité de danseur et même s'il consacrait son pouvoir à une recherche des pas qui seraient appréciés par un tel public et exigeait ensuite du corps de Mara qu'il obéisse aux instructions données, cela prendrait un certain temps pour un résultat qu'il estimait assez médiocre.

Après la performance de Timmy cependant... Plutôt qu'un silence, l'agitation des serveurs et membres du personnel cherchant à aider la jeune femme quio venait d'exploser une table en se jetant dessus vint brièvement couvrir la musique -qui ne s'était pas arrêtée. Il tourna la tête vers Hikari qui avait adopté une danse sobre depuis le début et observait Timmy d'un air effaré. Le Gris se dirigea droit vers elle et arracha sans difficulté les manches de sa chemise.


Il faut que tu rattrapes le coup, sinon on va se faire jeter du club... Donne tout ce que t'as et trémousse ce corps de rêve ! C'était ironique mais bon, le Gris avait tout de même un physique plus solide ici dans Dreamland. Moi...

Nedru haussa les épaules en se regardant d'un air attristé l'air de dire à la fois « je n'en suis pas capable » et « je vais éviter d'agiter le corps d'une adolescente dans une salle pleine de criminels ».

Hikari rattrapa le coup. C'était comme si elle attendait l'autorisation de pouvoir se lâcher. Comme si le fait de voir son propre corps enchaîner des pas de danse ridicules pour finir par s'étaler contre une table avait créé en elle le déclic suivant : « oh et puis merde ».

Une fois lancée, la louve enchaîna les mouvements dans un tempo langoureux, puis plus rapide, s'empara de la scène, et du public en multipliant les poses délirantes. Elle déchaînait des applaudissements d'abord gênés, puis enthousiastes. Il faut dire que le musicien avait réussi à suivre le changement de thématique avec brio, donnant à la danseuse un tempo favorisant les déhanchés. De son côté, Nedru-Mara jouait le rôle du témoin mal à l'aise, s'amusant à prendre des airs de vierges effarouchées à chaque fois qu'Hikari venait danser autour de lui.

Nedru comprit pourquoi Freud avait été inspiré par Dreamland, tant l'ensemble de cette scène avait des airs de mauvais complexes refoulés dignes d'une thérapie sur plusieurs années.

Au bout de cinq minutes, la fin du morceau. Hikari s'arrêta dans une pose amusante digne d'un super héros. Et le public en demanda encore. Parfait ! Nedru alla s'installer auprès du musicien et lui proposa un autre morceau. Donnons du temps à Mara... En espérant que personne ne change de corps dans les prochaines minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : La Joueuse de Hamelin
Messages : 741
Date d'inscription : 11/12/2014
Age du personnage : 14

Arpenteur des rêves
Mara Leros
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 510
Renommée: 1752
Honneur: 444
MessageSujet: Re: Freaky Friday : Dans la peau de 4 Voyageurs Mar 7 Aoû 2018 - 21:45

Puisqu’il fallait y aller… À présent que Mara se retrouvait séparée des autres, coincée dans le corps d’un gamin d’à peine 10 ans, elle se demandait comment gérer la récolte d’informations. En tout cas, ça devait être Ned qui, depuis son corps, lui avait donné un bon conseil auquel elle n’avait pas pensé : prendre des notes. C’était tout bête mais jusque là, leurs échanges intempestifs de corps ne leurs avaient pas causé tant de tort en terme de gestion de l’information, et elle n’y avait donc pas pensé.

Encore assise dans la salle d’attente, elle jeta un coup d’œil suspicieux aux autres qui attendaient, cherchant un moyen de partir sans paraître suspecte. L’idée lui vint assez rapidement et elle commença à se tortiller sur la chaise, l’air mal à l’aise, balançant les jambes. Puis finalement, jetant un coup d’œil mi-gêné mi-honteux aux autres, agrémentée d’une petite onde de confiance pour aider son jeu d’acteur, elle s’en alla, mains entre ses jambes, essayant d’ignorer le contact imprévu qu’elle sentit. Après avoir continué à trotter un peu au cas où, elle entra le plus discrètement possible dans la première salle inoccupée venue.

Arrivée dans une sorte de bureau-loge, elle commença à réfléchir à un plan. Entre son aspect enfantin et son pouvoir, elle retournait un peu dans cette période de ses débuts à Dreamland, où elle était plus ou moins protégée de l’agression à vue par les créatures hostiles mais intelligentes. C’était pratique, mais ça n’empêchait pas qu’ici, sa présence était carrément suspecte. Elle renonça à se faire passer pour un enfant perdu : au mieux on la sortirait de là, au pire la suspicion serait trop forte. Elle doutait aussi que les employés ramènent leurs enfants sur place, mais cette dernière idée, couplée à la situation actuelle et à un papier accroché au mur, en fit naître une nouvelle. S’approchant du papier, ses doutes se confirmèrent : c’était un emplois du temps sur un calendrier hebdomadaire. Elle ne reconnaissait pas les jours et doutait qu’ils soient synchronisés avec le monde réel, mais les croix indiquant les jours passés l’aidaient grandement. Cependant, elle ne savait pas vraiment si la dernière croix correspondait au jour actuel ou à la veille, mais dans tous les cas, la situation jouait en sa faveur.

En effet le planning indiquait les employés présents, et donc suggérait les employés absents, et il s’avérait qu’un certain Johnny Clude, un serveur, avait pris les deux jours possibles. Ça serait bête que son corps ait été accidentellement échangé avec celui de son fils (ou de son filleul, c’est plus prudent) à cause de cette drogue, et donc qu’il doive farfouiller ici pour trouver une solution. Se saisissant d’un morceau de papier et d’un crayon, elle décrivit sa couverture en faisant le plus attention possible à sa calligraphie, avant de plier le papier et de le coincer dans sa manche, où elle sentait sa présence, et de ranger le crayon dans une poche. Ceci fait, elle jeta un dernier coup d’œil dans le côté loge au cas où elle oubliait quelque chose, et attrapa un bonnet bleu neutre qu’elle enfonça largement sur son crâne pour cacher ses oreilles. Elle entreprit aussi de fouiller un peu le bureau, mais il s’avéra très vite qu’il ne s’agissait pas de celui d’un gestionnaire, il ne contenait que des plannings, des calendriers indiquant telle ou telle date d’événements particulier. Rien n’indiquant une quelconque utilisation actuelle de la drogue, donc aucun information sur son trafic.

Elle sortit donc de la loge, faisant de son mieux pour prendre un air mature et sûr d’elle en marchant au hasard dans les couloirs, jetant un œil ici et là dans des salles exiguës à la recherche d’un bureau ou de stocks. Mais avant de tomber sur des informations, elle se cogna contre un ventre, qui lâcha d’un ton dur alors qu’elle reculait de quelque pas :

- Qu’est-ce que c’est que ça ? Qu’est-ce que fout un gosse ici ?

C’était le moment de vérité. Mara ne connaissait ni la personnalité, ni la vie, ni la raison de l’absence de ce Johnny, il fallait qu’elle reste vague et qu’elle joue sur sa potentielle inquiétude. Au moins, à défaut d’avoir un bon jeu d’acteur, elle avait un pouvoir parfois utile.

- Attends ! C’est Johnny ! Et une onde de confiance.

- Johnny… ? Fit l’autre en fronçant les sourcils, ne semblant même pas reconnaître le nom.

- Johnny Clude… lâcha l’usurpatrice, soudain inquiète mais se retenant de prendre un ton interrogatif.

- Cl- Aaaah, Jo’ ? Attends quoi ? Et deux ondes de confiance

Un surnom donc, il fallait qu’elle le prenne en compte et qu’elle le note dès que possible. Par contre, son interlocuteur n’avait pas l’air ultra malin, à voir si ça jouait en sa faveur ou pas. Mais pour l’instant, il était temps de déballer le bobard. Elle plaça sa main devant son visage et appuya ses doigts sur ses yeux d’un air ennuyé, dans une tentative un peu minable d’empêcher ses expressions et ses yeux de la trahir :

- C’est une histoire à la con. Et trois ondes de confiance. On m’a foutu mon filleul sur les bras et cet abruti a décidé de se servir dans les « bonbons », si tu vois c’que j’veux dire. Moi j’étais juste tranquille de mon côté mais du coup, on a échangé de corps, et me voila là-dedans. Sauf que sa mère arrive dans une heure, j’peux pas rester dans cet état ! T’aurais pas un astuce pour annuler tout ça ? Et vite ?

- … Ça te ressemble pas d’être aussi stressé Jo, jugea la créature.

- Écoute, tu connais pas sa mère. Tu veux pas la connaître. Maintenant dis-moi si t’as une solution. Une dernière onde de confiance pour la route, mais ça commençait à taper dans les tempes.

- Bah j’sais pas moi, j’peux t’aider à chercher, mais j’crois qu’c’est foutu.

- Laisse tomber alors, conclut Mara sur le même ton mi-inquiet mi-agacé, avant de le dépasser vivement, le saluant vaguement de la main.

Et avant qu’il n’ait pu essayer de la suivre, elle poursuivit sa route à pas vif dans le couloir, jusqu’au tournant le plus proche après lequel elle se cacha pour prendre quelques notes et attendre que le mal de crâne qui avait commencé à pointer son museau s’en aille. Quand, au bout de quelques instants, ce dernier eût disparu, elle jeta un dernier coup d’œil au morceau de papier :

Fait-toi passer pour Johnny Clude (serveur absent 2 jour),
coincer dans corps du filleul (qui aurais fais la bétise).
Ici pour chercher solution car a peur de la maman du filleul.
Surnom = Jo, pas du genre à être stresser ?


Elle espérait que ça suffise et rangea à nouveau le papier dans sa manche contre sa peau, se remettant en quête d’informations supplémentaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : L’Alpha Blanche
Messages : 373
Date d'inscription : 01/05/2010
Age du personnage : 23

Voyageur Expérimenté
Hikari Nikaido
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 480
Renommée: 1000
Honneur: 180
MessageSujet: Re: Freaky Friday : Dans la peau de 4 Voyageurs Ven 14 Sep 2018 - 10:44
Voir son corps s’écraser au sol de cette manière grotesque provoque en elle plusieurs émotions, plus diverses les unes que les autres. De la stupéfaction, de la colère, de l’embarra… Un vaste panel de sentiments négatifs. Une terrible envie de régler son compte à l’enfant qui avait mit son corps dans cette situation ridicule. Elle s’observait, inquiète et navrée. Désœuvrée, son regard chercha un appuis auprès de ces deux autres partenaires. Le corps de Timmy, Mara donc, s’était éclipsé. Où était-elle donc partie ? Sans trop savoir pourquoi, elle continuait de balancer le corps de Nedru. Ses mouvements étaient las
Alors qu’elle tournait la tête, elle tomba nez à nez avec le corps de Mara, Nedru était à l’intérieur elle le lisait dans le regard de l’adolescente.

“-Que..?”

La blonde venait d’arracher les manches du trois pièces de Nedru. Son attention n’était plus focalisé que sur la voix de celle ci. Il voulait qu’elle se trémousse dans son propre corps et pour cela il n’hésitait pas à se lancer des fleurs le bougre. Elle adorait ça. Elle vint se mordre la lèvre et fit quelques pas en arrière. La bête était maintenant bien éveillée. Quelque chose s'était déconnecté en elle, son corps répondait à un espèce d’instinct provoqué par la musique. Elle se sentait plutôt sexy malgré son corps d’emprunt. Elle quittait la scène allègrement pour s’approcher de Mara, sans plus s’occuper de son corps qui était lamentablement tombé sur une table, ni de l’absence de l’enveloppe du petit garçon.

La musique s'était arrêté, elle était essoufflée mais prête à repartir, elle pointa du doigt le corps de Mara, qui s’était installé à coté de l’hydro-cordiste en lui faisant un clin d’oeil.
Elle était en train de donner tout ce qu’elle avait incapable de se freiner elle avait chaud et fit craquer les boutons de sa chemise d’emprunt. Elle tomba à genoux mimant une danse endiablé, accompagné de quelques cris dans la foule et d’encouragements. Elle entendit tard que le musicien avait perdu de sa superbe, le son de l’instrument s'estompe lentement et sans signe précurseur la voilà retourné dans son propre corps.

Hikari était redevenue Hikari, elle se réinstalle dans son corps comme on se laisse glisser dans un nuage. Le corps de ses partenaires étaient bien agréables mais elle se sentait bien plus à l’aise dans sa propre chaire. Elle reposa son regard sur la scène, le corps de Nedru ne bougeait plus du tout a présent, là personne qui se trouvait à l’intérieur de celui là ne semblait pas dans son élément. Le pianiste donnait la même impression.

Analysant la salle elle se rendit compte bien rapidement que le petit garçon n’était toujours pas revenu. Même si la, tout de suite maintenant elle détestait profondément le petit  bonhomme elle estima qu’il était temps d’aller le chercher. Si les âmes avaient été interverties à nouveau et au vu de l’état des gens sur scène, elle commença à prier pour que Timmy ne soit pas retourné dans Timmy. Dieu seul sait ce que Mara avait entrepris et de quelle manière. La drogue devait avoir terminé son effet. Un goût de pas assez vint titiller la louve.

Elle était accoudée sur quelque chose comme un bar, là où on l’avait laissé suite à sa chute, l’un de ses coudes picotait légèrement. Il devait être griffé. On lui avait apporté un verre d’eau visiblement, elle l’avala cul sec. Le liquide était agressif, corrosif même. Quelque chose comme de la Vodka ? Elle tira la langue en grimaçant. On la tenait à l’oeil, les gens qu’elle avait embêté en tombant avec violence l’observait “discrètement”.  Cherchant sans doute une faiblesse de sa part afin de pouvoir l'emmener dans des lieux plus calmes.

“Scuzez moi, où sont les toilettes siouplait ?”

Un petit hoquet pour simuler une potentielle urgence, un petit sourire contrit et on lui indique du doigt avec nonchalance..

“Tu vois l’rideau ? Bon, tu l’passes, après gauche, droite, gauche gauche. Tu vas pas te perdre ? On t’accompagne ?”

Deux gros bras s’étaient déjà levé prêt à suivre la jeune femme. Qui pria les créatures de se rasseoir. Elle partie dans la direction des rideaux en mimant une titubation régulière. a peine avait elle passé la première à gauche qu’elle était capable de dire qu’un individu avait pris sa suite. Le son de ses pas sur le sol venait taper dans le crâne de la louve. Son bras se métamorphosa, elle s’étira légèrement et en tournant à droite se plaqua contre un mur. Une fraction de secondes, c’était à peu près le temps qu’il avait fallu à Hikari pour assommer le type qui la suivait. Elle planta une griffe imbibé de poison dans son cou avant de traîner son corps inerte jusqu’aux toilettes. Elle avait beaucoup de force, les déplacements n’étaient donc pas réellement compliqués. Elle arriva sans être repérée jusqu’aux toilettes. Elle mit le corps de la créature dans une cabine en laissant la porte entrouverte.

Elle passa de l’eau sur son coude, un regard vers la créature endormie lui envoya un frisson dans l’échine, un louveteau de plus à éduquer cette nuit, à voir si son pouvoir allait fonctionner malgré les échanges de corps.

La jeune femme quitta les toilettes après avoir remis ses cheveux en place et s’être passée de l’eau sur le visage elle prit aussi la peine de reprendre un bras humain. Maintenant il fallait trouver Timmy. Elle arrêtait les gens qu’elle croisait demandant s’ils avaient vu un petit garçon, elle tentait aussi d'ouvrir toute les portes devant lesquelles elle passait. Devant l’impasse qui se présentait a elle, elle décida de retourner en arrière et d’aller chercher Nedru et Mara. Elle tomba nez à nez avec eux au détour d’un couloir.

“Hm, j’trouve pas Timmy, qu’est ce qui s’est passé avant notre changement de corps ?”

Elle laissa Mara leurs expliquer la situation, la porte pour sortir d’ici lorsque les informations seraient récolter était toute trouver. Une mère hystérique ça elle pensait être capable de le faire.

“Il faut vraiment qu’on le trouve, ça risque de devenir le bazar rapidement ici.”

Elle sentait l’excitation monter en elle.

“On se sépare ou on retrouve Tim ensemble ?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 07/05/2017

Habitué
Timmy Poonce
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 130
Honneur: -5
MessageSujet: Re: Freaky Friday : Dans la peau de 4 Voyageurs Lun 17 Sep 2018 - 21:57

    Les regards dédaigneux des spectateurs pesaient lourdement sur Timmy. Si le petit garçon s'était senti à l'aise sur scène, passer de l'autre côté de la barrière ne lui avait pas réussi. Et qu'allaient penser Nedru et Hikari de cette affaire ? L'enfant venait sans doute de décevoir son chef, en plus de tourner en ridicule le corps de la louve. Accablé de remords, le petit garçon ferma les yeux et pria pour disparaître afin de ne plus entendre les critiques qui s'élevaient depuis la foule.

    La politique de l'autruche n'avait jamais aussi bien fonctionné.  L'enfant-rat se trouvait désormais dans un couloir, loin de tous les problèmes qu'il avait créé. Une sensation, aussi agréable qu'inexplicable lui annonça qu'il venait de récupérer son corps d'origine. Il se sentait désormais moins grand, moins fort, moins en sécurité. Pour autant, il ne regretta pas ce retour au source. Même s'il enviait souvent ses camarades, il préférait être lui. Cette prise de conscience atténua son manque de confiance en lui. Il dégagea les cheveux qui lui barraient le visage et sentit un papier dans sa manche.

" Fait-toi passer pour Johnny Clude (serveur absent 2 jour), 
coincer dans corps du filleul (qui aurais fais la bétise). 
Ici pour chercher solution car a peur de la maman du filleul. 
Surnom = Jo, pas du genre à être stresser ?"


    Ce message provenait donc sans doute… de Mara ? Tout n'était pas très clair dans la tête de l'enfant-rat. Il retint son nom de couverture et se mit à marcher dans les couloirs. L'affaire dépassait  l'écolier et il ne savait plus où donner de la tête. Il aurait bien cherché un quelconque indice en ouvrant des portes au hasard mais se ravisa : il aurait été incapable de distinguer une liste de course d'une information utile. Des bruits de pas se firent entendre dans le couloir. Paniqué, le petit garçon s'engouffra dans la salle la plus proche et referma la porte derrière lui.

-T'es qui ? Qu'est-ce que tu fais ici ?

L'enfant sursauta et se tourna vers son interlocuteur. Il s'agissait d'un gobelin à la peau bleue, tranquillement installé derrière son bureau. La créature jaugea le garçonnet du regard et hésita un instant avant de demander :

-Tu as quel âge ?

-9 ans.

La croissance des créatures de Dreamland était très variable. À Vapeuk Punk, neuf années correspondaient au début de l'âge adulte. Et encore, l'estimation restait très variable en fonction des espèces. Le gobelin hésita. Drogue ou pas drogue ? Il y avait peu de chances que la clientèle du bar ait amené puis égaré un enfant.

-Comment tu t'appelles ?

-Moi c'est Jo, le serveur.

-Jo, Jo… Ha! Et tu as 9 ans ? Tu te fous de ma gueule ?

Le petit garçon sortit discrètement son anti-sèche.

-Non non moi c'est Jo, jsuis pas du genre à être stressé. Je suis coincé dans le corps de mon fils à cause de la drogue...

    Le gobelin ne comprenait plus rien. La personne en face de lui se comportait comme un enfant. Cela laissait supposer que l'inconnu souhaitait fouiner dans les affaires du bar en se faisant passer pour un gosse… Mais non, l'inconnu prétendait ne pas être un enfant, il se présentait comme étant Jo et laissait entendre qu'il avait pris de la drogue. Mais Jo n'avait pas 9 ans, il s'agissait donc d'un menteur. Mais pourquoi mentait-il aussi mal ? Il aurait été bien plus simple de se faire passer pour un enfant perdu que pour un serveur que l'on ne connaît pas. Noyée dans ses réflexions, la créature créa deux hypothèses afin de sortir la tête de l'eau :
1) le gosse était effectivement Jo, mais le serveur cachait une partie de la vérité
2) l'inconnu qui venait d'entrer dans le bureau était un ennemi mal préparé qui subissait les effets secondaires de la drogue.

Un vieux téléphone fixe posé sur le bureau se mit à sonner.

-Allo ?

-Il y a un loup dans le bar, il attaque les clients, la sécurité arrive mais c'est un bordel monstre !

-Qu'est ce que… Ok ok laissez les gros bras gérer ça j'arrive rapidement ! Je raccroche !

Un long soupir, suivi d'un coup de poing rageur sur le bureau.

-GROS-LENT ! VIENS ICI !

Une créature ventripotente entra dans le bureau peu de temps après.

-Qu'est ce qu'il y Monsieur ? Ho Jo, encore ici ? T'as toujours pas réglé ton problème ?

Surpris que le nouvel arrivant vienne corroborer son mensonge, le petit garçon répondit que non, il n'avait pas encore réglé son problème.

-Merde c'est vraiment Jo ? Bon j'ai pas le temps pour vos conneries, faut que je bouge. Gros-lent, tu me gardes Jo je veux pas qu'il bouge il va m'expliquer son histoire en détail. À tout de suite !

Une fois ses ordres distribués, le gobelin à la peau bleue sortit de son bureau au pas de course. La porte se referma, Timmy regarda Gros-lent et Gros-lent observa Jo. Aucun des deux idiots n'engagea la conversation et ils partirent s'asseoir chacun de leur côté. Gros-lent fit craquer un petit tabouret dans un coin de la pièce tandis que l'enfant-rat opta pour la place du boss. Ce choix s'expliquait plus par l'ergonomie du fauteuil que par la volonté de trouver des indices, mais rien n'interdisait de joindre l'utile à l'agréable.

-Hey Jo, qu'est ce que tu fous tu vas te faire engueuler si tu restes là.

-Non jsuis bien ici !

-Mais j'en ai rien à foutre assieds toi autre part déjà que t'as merdé avec la drogue n'en rajoute pas, tu veux te faire virer ou quoi ?

-Mais… je cherche des papiers pour régler mon problème laisse moi !

-T'es bizarre Jo. Et au fait ton gosse tu l'as laissé où du coup ?

    Mince, cette réponse ne se trouvait pas sur le papier laissé par Mara. L'écolier se creusa les méninges afin de baragouiner une explication vaseuse. Cela ne sembla pas convaincre Gros-lent qui se leva de son tabouret.

-Allez arrête tes conneries viens ici. Jvais me faire engueuler moi aussi si tu continues.

Le téléphone sonna à nouveau. Les deux idiots fixèrent l'appareil avant de se regarder mutuellement. Puisqu'il était en mission d'espionnage, Timmy jugea bon de répondre à l'appel. Toute façon, il faisait déjà ça à la maison. Et c'était souvent la publicité.

-Fais pas ça J…

-Allo ? C'est Jo, pas du genre à être stressé.

-Jo ? Je voulais appeler Jelly, pas Jo. On est bien au Bebop's club ?

-Oui oui, je remplace Jelly parce que on a un problème au bar. Vous appelez pour quoi ?

-Je connais pas de Jo, désolé. Hum… il va vite revenir ? C'est assez urgent.

-Non il en a pour un moment je crois.

Gros-Jean fit mine de récupérer le téléphone mais Timmy s'interposa courageusement. Le petit garçon ignorait les liens qu'entretenait le vrai Jo avec Gros-Jean, mais la créature semblait de nature assez soumise.

-Merde… bon faîtes-lui passer un message. Dîtes-lui que notre amie est encore malade et qu'elle va aller voir le docteur. Il comprendra, je vous laisse au revoir.

-Salut !

-Dégage du bureau maintenant ! Tu te démerdes pour lui expliquer quand il revient !

    L'enfant-rat obtempéra et descendit du fauteuil.  Les deux idiots attendirent sans prononcer un mot et le silence s'instaura au sein de la pièce.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Freaky Friday : Dans la peau de 4 Voyageurs
Revenir en haut Aller en bas

Freaky Friday : Dans la peau de 4 Voyageurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 3 :: Vapeur-Punk-