Haut
Bas

Partagez|

Freaky Friday : Dans la peau de 4 Voyageurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Renard Gris
Messages : 619
Date d'inscription : 25/05/2012
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Nedru Etol
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 588
Renommée: 1986
Honneur: 134
MessageSujet: Freaky Friday : Dans la peau de 4 Voyageurs Ven 18 Mai 2018 - 18:11

Quoi de mieux qu'un royaume peuplé d'elfes, de lutins, de fées et de gnomes pour se reposer ? Quoi de mieux qu'une vieille taverne couverte de tapis légèrement imbibés d'alcool séché en contemplant, à travers des carreaux orange fumés, une ville agitée où traversaient d'antiques machines volantes en toussotant ? Bon, dans l'infini des possibilités qu'offrait Dreamland, il y avait sans doute mieux à trouver. Mais de toute façon, le Gris n'était pas censé être là pour se « reposer ».

Cela faisait plusieurs mois qu'il essayait d'échapper à la Chasseuse. De négocier une trêve. Qu'il devait échapper à ses pièges et ses tentatives d'assassinat. Il avait du abandonner son bureau de Relouland et la plupart des personnes qu'il fréquentait régulièrement.

Mais cette nuit, Dèz allait la lancer sur une fausse piste et leur plan était parfait. Nedru avait hâte de retrouver les autres Voyageurs du groupe qui s'était formé autour d'une série de pintes. Ils s'étaient donné rendez vous dans une taverne de la cité des amateurs de mécanique ancienne. Une annonce circulait depuis quelques temps : l'introduction d'une nouvelle drogue à Vapeur Punk posait une série de problèmes et personne n'avait été capable de trouver la source de l’approvisionnement et d'y mettre fin.

Nedru commanda une tournée et quatre choppes pleines furent bientôt posées sur sa table. Joyeusement pétillantes, elle laissaient s'écouler des gouttelettes de condensation du liquide frais le long du verre, sur une table de bois massif.

Normalement, ils ne devraient plus tarder. Il avait fixé le rendez vous la semaine dernière. Le Renard posa ses pieds sur la chaise d'en face et s'étala dans son fauteuil en soupirant comme un bienheureux. Une brève analyse de l'endroit lui avait indiqué qu'il ne craignait rien. L'endroit était tenu par un couple de gnomes qui avaient bonne réputation et était pour le moment désert. Il porta la mousse à ses lèvres en se demandant s'il devait considérer ça comme un petit déjeuner alcoolique ou bien une bière bien méritée en fin de soirée après sa journée dans le monde réel.

Tout en surveillant la porte de l'établissement  « Le flacon des jardins », il se remémora ce qu'il savait sur ce fameux trafic. La drogue elle même était récréative à la base. Si elle permettait d'échanger de corps de celui avec laquelle vous la partagiez, elle s'accompagnait d'effets euphorisants et psychotropes divers qui permettaient de passer de bons moments entre amis. Les effets duraient entre 4 et 6 heures généralement, avec des pics d'intensité des effets entre la deuxième et troisième heure. La jeunesse de la ville et les amateurs d'orgies pimentées s'était joyeusement jeté dessus.

Cependant, certains utilisaient cette drogue sans ses effets secondaires et s'en servaient pour pratiquer toutes sorte d'activité illégale que l'on peut imaginer quand on la capacité d'échanger avec le corps d'un autre. Vous lui donniez les cachetons sous une forme ou une autre, vous vous enfermiez, gardé par des collègues. Puis vous pouviez voler les biens de votre victime, vous enfermer, bref, usurper son identité pour commettre le pire pendant qu'il était bloqué au mauvais endroit. Certains avaient tenté de se suicider pour éliminer un concurrent, mais ils en étaient mort (c'est malheureusement ce qui arrive souvent quand on se suicide) et leur adversaire se retrouvait coincé dans le mauvais corps pour toujours.

Un mois après son introduction dans le Royaume, le problème n'était toujours pas résolu. Même si c'était un prétexte pour retrouver ses camarades, Nedru était curieux de savoir qui avait pu mettre au point la drogue et dans quel but.

Peut être d'en garder quelques échantillons ? Juste au cas où ?

Vêtu selon la mode des lieux mais dans un camaïeu de gris, le Renard portait un pantalon de costume épais ainsi qu'une chemise assortie remontée jusque sous les coudes sur laquelle était boutonné un gilet de veston. Une cravate noire à motifs argentés glissait sous ce dernier. Enfin, un manteau 3/4 noir dont le col et le revers des manches étaient blancs l'attendait, posé sur un portemanteau proche de l'entrée.

Le fils Etol n'ayant toujours pas grandi de manière surnaturelle depuis les derniers mois, il avait toujours l'air d'un jeune homme de taille moyenne, légèrement sous le mètre quatre vingt, pour une silhouette mince et décontractée, affalé de manière élégante sur son fauteuil.
Ses avants bras dénudés ne laissaient pas apparaître de gros muscles gonflés mais une peau fine, légèrement halée sur laquelle un observateur particulièrement attentif aurait pu voir s'entrelacer des centaines de mots, tatoués de la couleur de sa chair.
S'il n'était pas particulièrement désagréable à regarder et quels que soient ses efforts vestimentaires, le Tatouage de la Modestie assurait son oeuvre : personne ne le remarquait jamais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : La Joueuse de Hamelin
Messages : 741
Date d'inscription : 11/12/2014
Age du personnage : 14

Arpenteur des rêves
Mara Leros
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 510
Renommée: 1752
Honneur: 444
MessageSujet: Re: Freaky Friday : Dans la peau de 4 Voyageurs Ven 18 Mai 2018 - 18:45
Je fis freiner mon vélo sur l'allée de gravier qui menait au garage de la maison, provoquant un crissement des plus familiers. Posant un pied à terre, je me retournai vers Erwan pour le saluer mais il freina aussi, se rappelant visiblement tout juste de quelque chose :

- Au fait Mara, j'avais oublié de te dire : je pourrais pas me co ce soir, j'ai un repas de famille...

- Ow, lâchai-je devant la nouvelle.

- Désolé, rajouta-t-il avec une grimace sincère.

- T'inquiète, fis-je finalement en haussant les épaules, j'avais moyen envie de jouer de toute façon. Amuse-toi bien, ajoutai-je avec une certaine ironie.

- C'est ça ouais, soupira-t-il, suggérant à quel point il n'allait pas s'amuser. 'fin bref, bye !

J'agitai la main en réponse à son salut et tournai le dos, poussant mon vélo jusqu'au pavillon où j'habitais. Le garant dans notre garage, je pénétrai dans la maison en lâchant un "Bonjour !" sonore. Bien sûr, personne ne répondit, mais cette habitude ne coûtait rien : au mieux j'étais informée d'une présence fortuite, au pire personne n'entendait. Mon père était parti dans la matinée pour donner quelques conférences au Conservatoire de Paris, entre autres, et ne rentrerait que dans quelques jours. Ma mère, au contraire, reviendrait tard le soir d'un voyage d'une semaine pour son travail. Dans l'intervalle, j'étais donc seule, et ça ne me posait aucun problème. D'un côté, ça me satisfaisait car c'était un signe que mes parents me faisaient assez confiance pour me laisser seule (même s'ils ne l'avait jamais fait plus de deux jours, et pas pendant les week-end, et que la condition avait été que j'apprenne à connaître les voisins pour avoir de l'aide en cas de besoin). De l'autre côté, ça me rappelait sans cesse les sacrifices qu'ils avaient dû faire dans ma jeunesse pour s'assurer que l'un ou l'autre serait toujours avec moi, ce qui avait le don de me faire culpabiliser.

Après avoir attrapé des gâteaux à grignoter dans la cuisine, je montai les escaliers, j'ouvris la porte de ma chambre et jetai mon sac de sport au pied de mon lit, avant de m'installer sur mon tapis pour m'étirer. Cela faisait plus de trois ans et demi que j'avais découvert Dreamland, que mon autophobie avait visiblement disparu, me permettant de me détacher un peu de mes parents ne serait-ce que pour aller au collège. Devant l'ampleur de ma faiblesse face au monde onirique et songeant à la force de la Voyageuse qui m'avait prise sous son aile durant ma première nuit, j'avais décidé au bout de quelques mois que, quitte à "reprendre contact" avec la civilisation, autant faire du sport. Et quitte à faire du sport, autant choisir un sport de combat. Je m'étais donc retrouvée à faire du bozendo depuis bientôt trois ans, un art martial utilisant un long bâton de bois. Un sport dans lequel je faisais des prouesses, impressionnant mon professeur et surclassant les jeunes qui avaient commencé en même temps que moi. En même temps, cela faisait un moment que plutôt que d'aller manquer de me faire trucider dans un Royaume quelconque, je restais dans la Plaine en révisant mes cours, flânant ou m'entraînant avec tout ce qui me passait sous la main. À défaut d'avoir les muscles, ça jouait très efficacement sur la mémoire du corps, et j'assimilais plutôt bien les techniques que je voulais apprendre. Et les muscles étaient venus peu à peu avec quelques exercices quotidiens que je m'imposais, pour que ma différence de force entre Dreamland et la réalité ne soit pas insupportable. Après tout, quand on pouvait lever cent kilos sans suer pendant la nuit, c'était un peu vexant de frôler la tachycardie à cause d'un pack d'eau le lendemain.

Me relevant après avoir étiré mon dos, je décidai de me laver dès maintenant, alors qu'il devait être 18 ou 19h. Je profitai d'être seule pour me déshabiller dans ma chambre. Passant devant le miroir de ma chambre, je jetai un regard critique à mon reflet. J'avais grandis depuis le début de ma puberté, et j'espérai grandir encore car mon mètre cinquante-deux me laissait toujours plus petite que la majorité des filles de mon âge. D'ailleurs, parlant de puberté, cette dernière ne se contentait pas d'être insatisfaisante sur ma taille : elle l'était pour tout.

Déjà, même si mon acné n'était pas trop invasive, elle se confondait un peu avec les taches de rousseur de mon visage, me donnant personnellement l'impression d'avoir une multitude de boutons, même si on m'assurait que ça avait plutôt tendance à la camoufler. Ensuite, le fait d'avoir une pilosité blonde rendait peut-être ça discret, mais je ne pouvais m'empêcher de voir toutes les zones de mon corps qui avaient cessé d'être glabres : aisselles, jambes, entre-jambe, même le bas du ventre... Et quitte à parler du ventre, si celui-ci était plat grâce à mes abdos et à un patrimoine génétique généreux, ce n'était pas le seul à l'être. Je désespérais d'avoir un jour une poitrine un peu plus fière que cet espèce de relief pitoyable qui ne valait même pas la peine de porter un soutif. Entre ça et des fesses plates à en pleurer, seule ma chevelure m'empêchait de passer pour un garçon. D'aucun diraient que pouvoir grignoter sans prendre de volume était une chance, mais pour ma part, j'aurais quand même aimé pouvoir acquérir un minimum de graisse. Au moins, les muscles que je m'étais fait à force n'était pas trop apparents, car ça aurait achevé tout mes espoirs de voir chez moi un jour un semblant de féminité.

Me détournant du miroir, je roulais la longue tresse qui tombait dans mon dos en un solide chignon et partit prendre ma douche. Une fois propre, je dînai avec des restes et remontai dans ma chambre, avant de m'effondrer dans mon lit, complètement désœuvrée. Pas de devoirs pour demain, pas envie de jouer seule à un MMO, pas envie de jouer tout court à vrai dire, pas envie de m'entraîner à la flûte, rien à ranger, rien à lire, rien à voir, rien à faire. Je passai plusieurs minutes à fixer le blanc de mon plafond, qui se dégradait tandis que le soleil baissait, la lumière naturelle peu à peu remplacée par celle de ma lampe. Mon regard glissa vers un de mes murs où était affiché une grande carte du monde agrémenté de photos de lieux remarquables. Les glaciers d'Islande, les montages du Pérou, une ville en bord de mer de l'Espagne, une forêt du Canada, les immenses colonnes jaillissant d'une baie au Vietnam, les sommets enneigés en Suisse, le parc surréaliste rempli de pointes rocheuses en Chine... Tant de lieux où j'aimerais aller. Je n'avais quasiment jamais voyagé hors de France, mes parents avaient l'argent mais pas le temps nécessaire pour organiser et partir pour de telles vacances. Alors je me contentait d'imaginer là où je pourrais partir plus tard. Cette lubie me provenait peut-être de ma première "découverte" du monde extérieur à mes onze ans. Mais quelque part, je me doutais bien que ça provenait de Dreamland. J'y avais vu des choses incroyable et malgré un certain nombre de (très) mauvaises expériences, mes balades insouciantes et merveilleuses par monts et par vaux me manquaient.

Je me redressai et allumai mon ordinateur sur mon bureau. Ouvrant mon navigateur de recherche, un favori me mena directement à l'immense forum dédié aux Voyageurs. Plus d'un an et demi que je restait à l'écart, me contentant des Plaines ou des Royaumes clairement pacifistes, évitant les ennuis comme la peste et traînant régulièrement sur ce site. Les seules nuits un peu dangereuses que j'avais vécues étaient dues à la Ligue des Gentlemen Oniriques. Répondant d'abord aux annonces qu'ils faisaient régulièrement sur leur section, j'avais fini par plus ou moins rentrer dans leur stock de Voyageurs réguliers à qui ils proposaient parfois spontanément certaines missions pour s'assurer de leur réussite ou d'une certaine coordination. C'était assez gratifiant et peu dangereux, dans la mesure où la LGO évitait d'envoyer des Voyageurs vers des morceaux trop gros pour eux. Plus d'un an et demi que je suivais ce rythme et, donc, plus d'un an et demi que je ne finissais pas mes nuits dans un état physique et/ou psychologique complètement déraisonnable, au seuil de la mort.

Est-ce que ça me manquait ? Non, pas vraiment. Mais il fallait être honnête : si ces fins de nuit étaient parfaitement dispensables, l'excitation qui les précédait était réelle et pas désagréable. Je parcourrai les différents sujets spécialement actifs du moment, grâce à un anglais assez correct pour comprendre les grandes lignes de ce qu'il se passait, pour peu que les posteurs n'utilisent pas un langage trop fourni. Il y avait aussi une section francophone, mais elle était infiniment moins active, du moins sur les points qui m'intéressaient. Je tombai finalement sur les œuvres d'un Voyageur ukrainien que j'aimais bien, et qui s'amusait à dessiner les paysages remarquables qu'il avait croisé durant la nuit. Mon regard fut attiré par l'une de ses dernières sorties : une grande ville aux airs steampunk visiblement située au fond de la mer sans être engloutie. Admirant les détails qu'il avait pris soin d'ajouter, je lis ensuite les commentaires pour en savoir plus sur cet endroits. Vapeur Punk donc. Un endroit assez cool, pas du genre à vouloir ta mort à chaque coin de rue, mais clairement pas sécurisé pour des Voyageurs inexpérimenté.

Je lâchai un petit sourire en remontant vers l'illustration, hésitant à me laisser tenter par la petite voix qui me soufflait de tenter l'aventure. Après tout, pourquoi pas ? Je n'étais plus vraiment inexpérimentée, et pour peu que je sois assez prudente, il ne devrait pas y avoir de problème. Je continuai donc à m'informer sur ce Royaume curieusement connu en ce moment, avant de me coucher pour aller me faire mon propre point de vue sur le lieu.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Des bruits métalliques et une odeur d'huile vinrent à la Voyageuse avant qu'elle n'ouvre les yeux. Un coup d’œil autour d'elle lui indiqua qu'elle était bien arrivée à destination, apparue au milieu d'une rue assez étroite et visiblement à proximité d'une usine. Sentant que son espèce de pokemon commençait déjà à attaquer sa cage dans son dos, elle décida de le garder malgré tout. Il pouvait faire une légère diversion assez correcte en cas d'ennuis.

Elle constata d'un coup d’œil qu'elle était vêtue de façon globalement usuelle, à l'exception de ses bottes qui semblaient d'un cuir plus épais et solide (plus dans l'ambiance en fait) que d'habitude. Sa cape était toujours grise à oreilles de chats, mais quelques ornements en bronze de formes diverses ornaient sa capuche, la faisant un peu cliqueter quand elle bougeait. Un coup d’œil sur son épaule lui indiqua qu'ici, son tatouage prenait une teinte bleuté terne un peu étrange, comme une eau salie par la rouille. Ça n'était pas sa couleur préférée mais ça rendait plutôt bien.

Un coup d’œil autour d'elle lui indiqua qu'aucune bestiole ne semblait se trouver à proximité, sans doute à cause de l'usine. Elle se mit donc en quête d'un compagnon pour la nuit et entreprit de quitter la ruelle, rangeant quelques mèches folles dans sa capuche. Rejoignant une rue marchande plus animée, le bruit la frappa en pleine tête tellement le contraste était fort. Elfes, nains, gnomes, autant de créature d'heroic fantasy se promenaient là habillés comme au dix-neuvième ou vingtième siècle, à quelque piercings ou tatouages près. La jeune fille se demandait sincèrement comment l'imagination collective avait pu créer un Royaume aussi stable et peu cohérent. Si c'était pas la preuve que tout pouvait arriver à Dreamland...

Un type l'aborda, un gars banal aux oreilles pointues et en tenue peut-être un peu moins chic que la plupart des passants qui lui tendit un prospectus :

- Hey petit, ça te dirait une expérience exceptionnel pour occuper ta nuit ? Enfin mademoiselle, se reprit-il avec un sourire galant en voyant le visage de la Voyageuse.

En le remerciant, la Joueuse de Hamelin prit le papier et continua sa route en le parcourant du regard. Elle grimaça. Échanger son corps avec quelqu'un d'autre, déjà, c'était glauque. D'autant que la formule pour les personnes seules proposait des choses auxquelles elle aurait préféré ne pas penser. Mais en plus, c'était clairement une drogue, et visiblement illégale vue la réaction de replis du type lorsqu'il avait aperçu ce qui semblait être des policiers. Mara reporta son regard sur l'annonce avec un rictus, la froissa en boule et la jeta dans la première poubelle venue. Elle s'était promis de ne pas se mettre dans les embrouilles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : L’Alpha Blanche
Messages : 372
Date d'inscription : 01/05/2010
Age du personnage : 23

Voyageur Expérimenté
Hikari Nikaido
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 480
Renommée: 1000
Honneur: 180
MessageSujet: Re: Freaky Friday : Dans la peau de 4 Voyageurs Sam 19 Mai 2018 - 21:19
« Hika plus a droite, redresse le menton... voilà comme ça. Tourne ouais nickel !  On part sur une pause je regarde un peu c'que ça donne »

La jeune femme relâche la pression, elle s'ébroue et se penche en avant pour tenter de toucher ses pieds.  Elle s'approche en sautillant de l'ordinateur sur lequel le photographe et son assistant observe le résultat de la journée. Elle pose sa main sur l'épaule du shooter et lui dit.

« Dis moi que c'est bon pour toi... ! »

En effet ils y étaient déjà depuis longtemps, elle jette un coup a d'oeil sur son téléphone, 20h30. Son ventre gargouilla presque instantanément et elle alla se laisser tomber sur un fauteuil du studio avec une bouteille d'eau. Elle avait très envie de rentrée et de se coucher, c'était ce soir qu'elle rejoignait les gars. Ça faisait longtemps qu'ils n'avaient pas communiquer et l'idée de revoir Le gris l'enchantais énormément.  
La lumière du jour dans le studio avait déjà bien baissée et la lumière artificielle ne suffirait pas a faire les photos dont ils avaient besoin, la marque était exigeante et très tatillonne. Les photos prisent étaient déjà très bonne il ne suffirait que de refaire quelques essaies avec la fin de la collection sur le dos. Elle entra dans l’ascenseur, changé, décontracté prête a aller se coucher. L'agent de l'accueil lui signala que le taxi l'attendait devant elle le remercia et grimpa en voiture. Son agent était déjà dans l'habitacle elle lui tendis un sac plastique contenant un repas avant de lui donner son emploi du temps pour les 3 jours a venir. Ça allait être chargé, Hikari se frotte le front et la femme qui l'accompagne lui attrape le menton

« C'est bientôt finis ma chérie. Après ca on te laissera du temps pour tes examens tu sais bien. Du sérieux jusqu'à la fin d'accord ! »

Le taxi ralentit, la jeune femme se détache et tape sur la cuisse de son agent.

« Est ce que j'ai déjà posé problème ne serais ce qu'une fois  ?  Bonne nuit Elena. Je t'aime ! 
-Je t'aime aussi chérie a demain même heure repose toi. »

La jeune femme sauta du taxi fit un dernier signe de main et s'engouffra dans le domicile familiale elle entra directement dans le bureau de son père encore une fois en plein travail. Elle lui fait un câlin, l'embrasse sur le haut du crane.

« -Tu as mangé ? 
-Hm....
-Tu as faim ?
-Hmmmmmm »

La jeune femme quitte le bureau et sort des restes du frigo qu'elle fait réchauffer elle attrape une bière qu'elle décapsule et vient poser le tout sur le bureau de son père. Celui ci est maintenant adossé a sa chaise et observe sa fille. Elle lui tend le livret de la marque pour laquelle elle pose.

« Tu jetteras un coup d’œil quand ça sera moi en première page ?
Comme a chaque fois !
La semaine prochaine pour tes révisions on pourrait partir a la mer, pas d'ordinateur rien que toi moi et les révisions.  

Oui c'est une bonne idée papa. Je file au lit d'accord ?  Elle se penche et embrasse a nouveau son père qui lui rends un calin .
Bonne nuit chérie. »

Elle s'engouffre dans l'escalier et lance une fois en haut.
« Te couches pas trop tard, le surmenage c'est pas bon a ton âge ». Elle l'entends glousser et le son des touches d'un clavier reprends de plus belle. Elle retrouverait le plateau repas intact et la bière vide le lendemain.
Elle se glissa sous la couette et après avoir fait le tour des réseaux sociaux sur son téléphone se laissa glisser paisiblement dans un sommeil profond en ne manquant pas de penser a la réunion de famille qui allait avoir lieu cette nuit.
***
Mais , qu'est ce que, elle bondit sur le côté pour éviter une espèce de machine volante. Elle redresse la tête et observe son environnement ! Ou est ce qu'elle était encore tombé celle ci. C'est quoi cette ville ? Du grand jamais vu. La population était inhabituelle ? Des Elfes, des gnomes, des fées, tout le monde semblait être pacifique. Le style était un peu vieillot mais plaisant elle redresse là tête et manque tomber en arrière. Est ce qu'on est sous l'eau ? !

Les propos de Nedru lui revinrent a l'esprit, elle était donc ici dans un royaume que le renard connaissait mais pas elle. Il avait donné rendez vous aux autres voyageurs du groupe dans le bar « Le flacon des jardins » Enfin c'est ce qu'il lui semblait elle n'en était plus très sure. Elle commença a marcher dans les rues de la ville en saluant patiemment et poliment les gens qu'elle pouvait croiser. Elle n'hésita pas a demander son chemin a de nombreux passant qui semblait toujours prêt a répondre aux questions. Quelle population agréable, elle était très heureuse d'avoir pu tomber dans un endroit si posé pour la nuit. Elle était bien résolue a ne pas mettre le bordel, ah ça non. Il en était hors de question. Elle avait baissé les yeux un instant, instant qui suffit a une créature pour lui rentrer dedans et la projeter au sol. La bestiole tombe au sol violemment se redresse en regardant en arrière l'air paniquer avant de s'enfuir en courant. Deux policiers arrivaient dans la direction de la jeune femme qui comme les autres passant montra du doigt la destination que le fuyard avait emprunté. Des passant aidèrent la louve a se relever. Elle s'épousseta en remerciant et se rendit compte qu'elle avait quelque chose sous le pied. Un petit pochon avec des comprimés dedans ça avait du tomber de la poche de la créature lors du choc. Sans trop réfléchir et en se rendant compte de la présence proche du bar la jeune femme enfonça le petit sachet dans la poche de son jean, qu'elle oublierait sûrement comme un vieux mouchoir. Elle remis bien son t'shirt en dentelle noire sur ses épaules c'était quelque peu transparent mais très agréable a porter. Elle avait déjà presque oublié l'accrochage précédent elle était tomber au sol par surprise mais n'avait rien sentie. Elle ouvrit la porte du bar et s'y engouffra sans plus d'attente. Elle remis des mèches de ses long cheveux derrière ses oreilles, elle se mis sur la pointe des pieds espérant pouvoir voir une tête familière dans le bar.

« Que puis je bien vous servir jeune femme ? »

La barman avait une tête de gnome, elle était mignonne, la jeune femme douta instantanément du choix de l'adjectif utilisé pour représenter la créature. Hikari posa ses deux mains sur le bar

« J'attends quelqu'un est ce qu'il serait possible de commander après ? 
-Pas de soucis, prenez une table, installez vous mon mari viendra prendre la commande. »

Du bout du doigt elle indiqua la salle du bar et ses nombreuses tables, l'ambiance était chaleureuse et douce. Elle s'avança entre les gens en prenant le temps d'observer la moindre créature qu'elle croisait mais aussi les décorations qui ornaient le lieu, des engrenages, des rouages. C'était un style très moderne. Style usine un peu ? Peut être, oui c'était ça. Elle avait le nez en l'air concentré sur un portrait de gnome sans doute un ailleuls des gérants du bar quand une main vint agripper son poignet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 07/05/2017

Habitué
Timmy Poonce
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 130
Honneur: -5
MessageSujet: Re: Freaky Friday : Dans la peau de 4 Voyageurs Dim 20 Mai 2018 - 19:27
-Je crois que je vais faire des cauchemars à cause du film !

-Moi aussi !

-Vous avez qu'à penser à un royaume tranquille et ça ira !

-T'as dit quoi ?

-Non rien laissez tomber.

    À ses amis aussi, Timmy avait souhaité parler de Dreamland. Il n'avait récolté que des moqueries, « bouh le sale menteur ». Ses parents l'avaient traité de menteur, tout le monde le traitait de menteur. Le petit garçon avait tout fait pour ne pas rencontrer le psychologue chez lequel sa mère voulait l'envoyer. Depuis quelques jours, il regrettait presque d'avoir remporté ce bras de fer. Peut être que le mystérieux docteur aurait écouté plus attentivement ce qu'il avait à dire. L'écolier s'endormit rapidement, bercé par les tremblements de ses camarades cachés sous leur couette. Ce film d'horreur ne faisait pas si peur que ça pourtant.



    Le jeune voyageur avait passé une agréable soirée en compagnie de ses deux meilleurs amis et en avait presque oublié Hikari. La nuit dernière, la morpheuse lui avait expliqué qu'ils se rendraient dans un nouveau royaume afin de rencontrer le meneur de fable. Timmy ne passait pas une nuit sans se faire guider et recevoir des ordres, mais il n'aimait pourtant pas l'idée d'avoir un « chef ». Il redoutait donc quelque peu la rencontre avec le fameux Nedru, qui était déjà le représentant d'une autorité désagréable aux yeux du petit garçon.

    Mais non, il fallait qu'il arrête de penser à ça ! Hikari transpirait la bonne humeur et acceptait toujours de servir de monture au petit garçon quand il avait mal aux pieds. Dazh était un bon vivant ainsi qu'un excellent garde du corps. Non, le chef des fables ne pouvait être un mauvais bougre. Ho et zut, il verrait bien de toute manière !


__________________________________


    Avait-il bien pensé à Hikari avant de s'endormir ? Parfois, il suffisait d'un instant d'inattention avant de fermer ses paupières, et on pouvait atterrir dans les rêves de son papa sans rien avoir demandé. Bon, où venait-il d'apparaître ? Tiens, voilà, et si il demandait à cette créature ?

-Bonjour monsieur on est bien à …

Zut, comment s'appelait le royaume où le groupe s'était donné rendez-vous ?

-On est où monsieur s'il vous plaît ?

La créature glissa deux doigts dans sa longue barbe et fixa le petit voyageur d'un regard indéchiffrable. Il s'agissait d'un nain roux assez représentatif de son espèce. Il portait une armure-scaphandre au style très particulier qui lui donnait un air à la fois hostile et élégant.

-Vapeur-punk jeune homme ! Tu es perdu, tu cherches tes parents?

Le rouquin pointa du doigt le doudou que Timmy tenait dans ses mains afin de légitimer sa question.

-Mince !

    Cela faisait plus d'un an qu'il était voyageur, et la malédiction du doudou ne l'avait pas totalement abandonné. Certaines nuits et sans raisons particulières, l'enfant-rat apparaissait dans Dreamland avec sa peluche dans les mains. Si le phénomène s'était atténué au fil du temps, il persistait encore à intervalles réguliers. Le petit garçon balaya les alentours du regard à la recherche d'une poubelle. Malgré la propreté des lieux, il ne décela pas un seul endroit propice à l'élimination de sa peluche. Mais le doudou était synonyme d'une forte honte pour le marmot, et il fallait s'en débarrasser au plus vite. Il s'approcha donc du canal le plus proche et s'attela à noyer son petit lapin en tissu. Mais c'est qu'il flottait le bougre. En équilibre précaire au bord de l'eau, le petit voyageur poussait sous l'eau la peluche à l'aide de son pied droit. Le lapin restait quelques instants en apnée avant de remonter à la surface.

    Timmy aurait sans doute pu en rester là et accorder sa clémence au doudou, mais il n'en fit rien. C'est qu'il mettait du cœur à la tâche, il y tenait à faire disparaître sa peluche dans les profondeurs de ce royaume aquatique. Devant un tel acharnement, le nain au scaphandre abandonna l'enfant et continua son chemin. Et puis ce qui devait arriver arriva. Le morpheur tomba dans le canal, et il était évidemment trop petit pour remonter tout seul. Il barbota donc dans l'eau et appela à l'aide. Depuis sa piscine, le jeune voyageur n'avait pas de visibilité sur les ruelles mais seulement sur les façades des bâtiments les plus imposants. Il continua donc à hurler, dans l'espoir que l'un des clients du « flacon des jardins » vienne à son secours. Sans oublier de maintenir son doudou sous l'eau, à grand renfort de coups de pieds.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Renard Gris
Messages : 619
Date d'inscription : 25/05/2012
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Nedru Etol
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 588
Renommée: 1986
Honneur: 134
MessageSujet: Re: Freaky Friday : Dans la peau de 4 Voyageurs Lun 21 Mai 2018 - 1:13


-Je suis là ! Fit le Gris à la Louve, agitant la main qui ne lui tenait pas le poignet devant ses yeux en souriant.

Lorsqu'elle avait passé la porte, sa tête était apparue et l'avait clairement cherché de ses grands yeux verts, mais sans s'accrocher sur le léger geste qu'il avait fait. Il n'avait fait aucun effort pour se cacher, mais puisqu'il était resté quasi immobile, elle avait détourné les yeux et s'était dirigée vers le comptoir. Alors il s'était levé en soupirant de son fauteuil et l'avait saisie au vol. Il y avait quelque chose d'étrangement douloureux quand on constatait qu'on était devenu si anodin que le regard glissait sur vous de cette façon.


-Je me demande toujours ce que vous voyez exactement. Quatre pintes posées devant une table vide ? Taquina-t-il la jeune femme avant de la faire pivoter sur elle même en la tenant du bout des doigts, pour la diriger vers la table qu'elle avait ignorée. J'ai déjà commandé. Tu es la première. Tout le monde va bien ?

Malgré son amour pour les informations, Nedru ne venait pas aux nouvelles autant qu'il le pouvait sur ses compagnons. D'abord, son « lui » du monde réel ne se souciait pas d'eux et il ne pouvait donc avoir d'informations à leur propos via le monde réel. Et dans Dreamland, moins il les fréquentait, mieux cela valait.

Il retourna s'asseoir à la place qu'il avait quittée, laissant le choix à Hikari entre le fauteuil en face ou à sa droite. Personnellement, il préférait pouvoir garder sa place près de la fenêtre. D'ici, il pouvait contempler la ville -même si « surveiller » est probablement le terme le plus proche de la façon dont il décortiquait chaque mouvements dans les rues, malgré lui.

Réalisant qu'il ne devait pas laisser sa capacité d'analyse se disperser au risque de se perdre dans ses pensées et passer pour un rustre, il préféra la laisser se promener tranquillement sur sa voisine et lui consacrer sa pleine et entière attention. Ce n'était, d'ailleurs, pas un paysage déplaisant.

Elle avait l'air en forme, comme souvent. C'était une boule d'énergie positive qu'il était bon de fréquenter. Pendant que son pouvoir s'attacher à calculer des détails comme la longueur de ses cheveux ou la composition de l'odeur qu'elle dégageait, le Renard engagea une conversation qu'il espérait chaleureuse, partant sur un honnête sourire.


-Tu as l'air en forme ! Prête à arrêter les vendeurs de drogue de Vapeur Punk ? Qu'est-ce que tu penses de la ville d'ailleurs ?

Il avait théâtralement levé sa choppe en posant la question et attendit la réponse avant d'en abattre une gorgée. Son pouvoir lui indiqua qu'elle contenait environ 12°C d'alcool, soit le triple de ce qu'il buvait habituellement dans sa Londres natale. Le double de ce qu'ils pouvaient trouver au Royaume des Chats. Son goût épicé et sa fraîcheur la rendait cependant très agréable en bouche.

-Hm... Elle est plus forte qu'elle n'en a l'air... Fit-il en pointant du doigt sa chopine. Hika était un bon compagnon de beuverie, autant l'informer dès le début. Deux amateurs d'alcool dans un pub, dans Dreamland... il est toujours plus sage de commencer par un peu de prudence.

Il détourna un instant son regard de la brune, constatant que sa capacité d'analyse avait fini ses calculs sur le visage et n'allait pas tarder à donner des détails indésirables concernant les parties du corps se trouvant en dessous. Juste assez de temps pour voir de l'agitation dehors. Un petit garçon, dans l'eau, semblait déterminé à s'y laisser couler. Un humain.


-Madame ! Préparez un chocolat chaud si vous avez ! Quelque chose de sucré et de chaud !

Fit-il en se levant précipitamment. Il était dehors en un clin d'oeil.

Mais quelqu'un s'apprêtait déjà à plonger dans l'eau. En fait, elle avait sorti le petit garçon du canal avant qu'il n'ait eu le temps de dire « montre à gousset ». Le Gris se rapprocha du bord, en compagnie de la Louve et tendit sa main pour les aider à se hisser jusqu'à lui.

Il lui fallu un moment avant de la reconnaître. Mouillée, vêtue d'une cape qui avait pris l'eau et donnait l'impression de peser des tonnes, le pouvoir d'analyser son environnement ne fut pas de trop pour lui remettre les idées en ordre. Finalement, il réalisa qu'il était en train d'aider la jeune fille dont il avait tenté de percer l'estomac en lui faisant pousser une graine d'arbre dans le ventre, provoquant une sorte de réaction de fermentation malgré lui -et tant mieux pour elle- se contenant de la droguer pour la nuit.

Quelqu'un qui, si elle se souvenait de lui, ne devait pas en avoir gardé une agréable impression. Il n'était plus franchement la même personne mais... C'était dur à expliquer.


-Hey ! Heum... Salut !

Et un peu gênant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : La Joueuse de Hamelin
Messages : 741
Date d'inscription : 11/12/2014
Age du personnage : 14

Arpenteur des rêves
Mara Leros
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 510
Renommée: 1752
Honneur: 444
MessageSujet: Re: Freaky Friday : Dans la peau de 4 Voyageurs Lun 21 Mai 2018 - 9:25

Alors qu'elle progressait au fil des rues, ayant rejoint un canal dont elle doutait de la pertinence dans une ville immergé, un cri aigu vint jusqu'à elle. Sursautant, elle cessa de marcher et jeta des coups d’œil mi-curieux mi-inquiets autour d'elle, de même que quelques autres passants. Et le cri reprit, des appels à l'aide qui ne cessaient pas, mais dont elle avait du mal à déterminer l'origine. Puis rapidement, elle vit que des passants s'attroupaient au bord de l'eau et en les rejoignant, elle vit enfin l'origine des appels : un enfant visiblement se débattait dans l'eau, emporté par le courant et incapable de remonter au bord. Regardant avec consternation les spectateurs qui commentaient ou se contentaient d'un regard vaguement concerné, elle comprit que personne n'avait l'intention de porter son aide à un petit en danger de mort. Nickel. Elle allait adorer cette endroit.

S'approchant du bord jusqu'à la limite de l'eau, Mara constata bien vite que rien ne l'aiderait à attraper l'enfant sans se mouiller. D'autant plus que le courant risquait bientôt de l'éloigner d'elle et qu'elle savait pertinemment que son niveau de natation était somme toute très basique (à vrai dire, elle savait surtout éviter de couler, nager était un bien grand mot pour qualifier ses barbotages), même si elle espérait pouvoir compenser avec sa force de voyageuse. Ce fut donc seulement après avoir sauté peu subtilement dans l'eau qu'elle se fit la réflexion qu'elle aurait pu retirer sa lourde cape en fourrure et ses bottes. Tant pis.

Elle fit un mélange bâtard de petit chien et de demi brasse pour parvenir à rejoindre le petit Voyageur, d'après ses oreilles rondes. En les apercevant, elle avait craint d'avoir eu à faire à un Rêveur, mais il émettait une vrai aura, même si elle était faible. Elle parvint à saisir l'un de ses bras qui se débattait dans l'eau et à l'attirer contre elle, tentant plus ou moins vainement de lui parler pour calmer sa panique et ses mouvements. Quand elle fut sûr qu'il avait compris ce qu'il se passait, elle entreprit le trajet du retour, ne nageant que de son autre bras par un mouvement ample et puissant qui eut vite fait de les ramener au bord, où des âmes plus charitables que les autres spectateurs les aidèrent à sortir.

Reprenant son souffle, elle leva la tête pour remercier leurs sauveur d'un sourire. La première était une femme assez jolie aux longs cheveux bruns et à l'aura assez notable, et le second... sont sourire se figea en le voyant, et elle bugga quelques secondes. Son visage lui disait quelque chose. Il n'était pas familier, loin de là, mais il ne lui était pas totalement inconnu. Elle n'était pourtant pas spécialement physionomiste, et ce n'était pas une simple impression de déjà vue, mais... Elle fut prise d'un léger frisson. Elle balaya l'image mentale d'une grenouille qui lui venait sans raison, et essaya de comprendre ce qui lui échappait. Soudain, il ouvrit la bouche, et la salua d'un air gêné, lui faisant se rendre compte qu'elle l'avait regardé bien longtemps que ce que la bienséance demandait et baissa les yeux en rougissant un peu, avant de balbutier :

- Euh, je... Désolé, salut... Hem, merci pour votre aide ! elle laissa s'échapper un demi-rire qui s'étouffa dans une quinte de toux à cause d'un peu d'eau qui était rentrée dans son nez.

Se rappelant soudain du petit qu'elle venait de sauver, elle retourna son attention vers lui pour lui demander s'il allait bien mais sa bouche se figea à nouveau, avant de se remettre bien plus vite en marche :

- Timmy ?! Mais qu'est ce tu fais dans un Royaume pareil ? C'est bien trop dangereux pour toi ! Mais t'as pas pu arriver ici au pif, tu cherches quelqu'un ? Le voyant ouvrir la bouche, elle posa un doigt devant et reprit d'un ton artificiellement plus calme : Non attends, c'est pas le moment pour parler, faut d'abord te sécher et te réchauffer...

Elle aurait bien utilisé sa cape pour le sécher, mais son poids sur ses épaules suggérait clairement que ça n'allait pas être possible. La Voyageuse soupira intérieurement : elle aimait bien cette cape, en plus de lui accorder un semblant d'anonymat, elle cachait un peu son tatouage qui avait le don d'attirer l'attention. Elle nota que l'autre femme avait entreprit de s'occuper du petit et voyant qu'elle n'avait pas de mauvaises intentions et qu'il le prenait bien, elle le laissa à ses soin. Pour sa part, elle se contenta d'essorer ses vêtements, puis de retirer sa cape sans dégrafer son col pour essayer d'en retirer le plus d'eau possible, se mettant de profil par rapport au fleuve pour éviter d’exhiber son épaule aux passants. Lorsque le duo l'invita aussi à les suivre jusqu'à un bar proche, elle accepta l'invitation et déclina l'offre d'alcool pour demander la même boisson que Timmy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : L’Alpha Blanche
Messages : 372
Date d'inscription : 01/05/2010
Age du personnage : 23

Voyageur Expérimenté
Hikari Nikaido
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 480
Renommée: 1000
Honneur: 180
MessageSujet: Re: Freaky Friday : Dans la peau de 4 Voyageurs Lun 21 Mai 2018 - 12:54
« Je suis là »

En se retournant la jeune femme savait déjà a qui elle avait a faire et le sourire qui se plaqua sur son visage était là pour en témoigner. L'envie de lui sauter au cou comme elle avait l'habitude de le faire lui passa vaguement en tête mais il la fit pivoter pour l'amener a la table déjà bien remplie. Avait il développer une technique pour empêcher les effusions de la part de la louve ? Bon, elle était donc la première arrivée. Le jeune homme commença a charrier la louve

« Les pintes sont tellement plus attractives aussi »

Lui lança elle sournoisement en venant prendre place en face du jeune homme. Elle croisa les jambes sous la table et posa ses avants bras contre la table en avançant le haut de son corps vers le centre.

« Les autres vont bien, on a eu l'occasion de se voir quelques nuits récemment. Tout le monde était impatient de te rencontrer, parce que oui on doit te présenter quelqu'un »

Elle posa rapidement son regard sur les pintes, elle avait soif et le liquide qui pétillait attisait l'envie d'y plonger les lèvres, Nedru la complimenta sur sa forme ce a quoi elle répondit positivement en souriant et inclinant la tête. Elle planta son regard dans ceux du jeune homme au mot vendeur de drogue ils allaient donc partir en mission cette nuit. Bien, très bien. Elle complimenta la ville dans laquelle ils venaient d'arriver et pendant qu'il se désaltérait lui demanda comment il avait pu atterrir ici la première fois. La conversation se déroulait et comme a son habitude le gris semblait penser a un million de chose en parlant, elle en avait pris l'habitude et se savait écoutée la plupart du temps. Tiens il venait d'ailleurs de planter son regard dans la fenêtre et de se redresser en demandant a la serveuse un chocolat chaud. Après avoir a son tour penché la tête pour voir a l'extérieur elle se lève et emboîte le pas de Nedru avec précipitation. Elle avait cru apercevoir une chevelure familière. Le gris offrit son aide afin de remonter la jeune fille qui semblait avoir plongé a la rescousse de.... sans grande surprise... non aucune même. Timmy ! Elle l'avait donc bien reconnu. La jeune fille qui l'avait ramassé avait une prestance incroyable. Si jeune.. y avait des précoces partout, elle était presque sure que c'était une voyageuse. La louve releva la tête en entendant la salutation de Nedru, pas habituelle, ça ne lui ressemblait pas. Se connaissaient ils ? La réponse de la jeune fille finis de la perturber. Elle éclairerait tout ça autour de la pinte qui l'attendait a l'intérieur. La jeune femme s'accroupit et tendit les bras vers le petit garçon qui était littéralement imbibé d'eau. La petite voyageuse commença a ce moment même a s'adresser a l'enfant rat. Quel était ce maléfice, elle connaissait tout le monde. Tout le monde sauf elle. Le jeune rat vint se réfugier contre Hikari qui se remit debout et l'invita a le suivre

« Salut bonhomme, toujours dans les meilleurs plans hein. On va se réchauffer, tu viens ? Nedru t'as prévu un chocolat chaud. »

Elle pointa du doigt le gris pour que Timmy remette en place l'identité du « chef » des fables. Il en avait entendu parler. Elle vint pincer le bras de Ned qui semblait phaser sur la petite et d'un signe de main invita la jeune sauveuse a se joindre au groupe.

«  Veux tu entrer et boire quelque chose ?  Tu es la bienvenue.»  

Sans attendre la réponse et en attrapant Timmy par les épaules elle le dirigea droit dans le bar. Elle avait repéré le manteau du Gris sur le porte manteau a l'entrée qu'elle attrapa. Elle enrubanna le jeune garçon et le laissa prendre place autour de la table. Le chocolat était déjà servi et la barman vint s’inquiéter de l'état du petit. Hikari posa une main sur l'épaule de la gnome.

« Assurez vous que le chocolat et la bière coule a flot et tout iras pour le mieux »

Hikari vint se mettre en face de Timmy. Alors que Ned approchait elle lui fit signe de venir s’asseoir a côté d'elle, en tapotant le fauteuil. Il y avait des choses a éclaircir et elle préférait l'avoir a côté d'elle. La place a côté de Timmy était donc disponible pour la voyageuse qui s'installa timidement. L'alpha blanche en profita pour envoyer un regard plein de questions a son partenaire adulte. Elle attrapa sa pinte et vint tremper ses lèvres dedans. Elle fit glisser celle de Nedru devant lui en le fixant avec intensité. Le jeune femme attendit que le chocolat chaud de la blonde arrive un léger blanc s'installa autour de la table qu'elle entreprit de briser. Elle vint porter sa pinte contre ses lèvres et après avoir avalé une gorgée commença de brèves explications.

« Ned, je te présente Timmy Poonce. Un petit gars qu'on a rencontré une de ces nuits de vadrouille avec Dazh ; Il fait partie de l'équipe maintenant et son pouvoir est, en accord avec le groupe. »

Elle laisse le petit garçon répondre et en profite pour observer les interactions autour de la table. C'était tendu ou ce n'était qu'elle ? De toute manière tout le monde semblait se connaître ici c'était encore une fois la retardataire, Nedru ne semblait pas prêt a lui expliquer le fin mot de l'histoire ce qui était en train de la mettre en rogne. Qu'avait il bien pu se passer entre ces deux là. Des images sournoises tournoyèrent dans l'esprit de la louve, qui s'empressa de les faire disparaître d'un revers de la main. C’était qu'une enfant après tout, il n'aurait jamais fais ce genre de choses. Si ?  

« Je suis Hikari Nikaido, enchantée. »

Elle pose ses coudes sur la table, pose son menton dans ses mains et plante directement ses grands yeux verts dans ceux de la petite blonde.

« Et donc toi tu es ? »

Malgré la légère frustration que la louve pouvait ressentir ici, elle s’efforçait de sourire et attendait avidement une réponse. Timmy pris l'initiative de répondre a la place de la voyageuse qui n'avait définitivement pas l'air très a l'aise. Les deux jeunes discutaient plus ou moins et Hikari en profita pour venir poser sa main a plat sur la cuisse de Nedru et de se glisser près de son oreille.

« J'espère que tu t'es bien comporté avec la petite et que c'est pour cela qu'elle te regarde ainsi, n'est ce pas ? »

Elle capte le regard du gris une dernière fois, met une légère pression dans ses doigts avant de retirer sa main et de se remettre a sourire, buvant sa pinte et attendant la suite du programme. Ils allaient bouffer du dealer ce soir non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 07/05/2017

Habitué
Timmy Poonce
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 130
Honneur: -5
MessageSujet: Re: Freaky Friday : Dans la peau de 4 Voyageurs Lun 21 Mai 2018 - 15:09

    Personne n'avait remarqué le doudou qui remontait à la surface, au grand soulagement de Timmy. Mais l'enfant restait amer, la manœuvre visait à dissimuler un manque de maturité, afficher son autonomie. De ce côté là, le plan n'avait pas récolté le succès escompté. L'enfant-rat fut d'autant plus surpris quand il reconnut la voyageuse qui venait de le sauver. Mara c'était bien ça ? Il n'avait rencontré l'adolescente qu'une fois mais la voyageuse avait marqué le jeune morpheur. Elle était si forte, si courageuse pour son âge ! L'enfant-rat l'avait longtemps prise comme exemple, comme modèle même. Il ne pensait pas la revoir un jour et aurait préféré la retrouver dans des conditions plus héroïques.

    Hikari était également présente, ainsi que le fameux Nedru. L'attitude très protectrice de la louve était aussi agréable que gênante pour un enfant souhaitant montrer sa valeur. La mannequin emprunta alors le manteau de Nedru afin de le mettre sur les épaules de Timmy. L'écolier se sentit d'autant plus honteux et fit profil bas tandis que le groupe pénétrait dans le bar. Ce n'est qu'une fois confortablement installé à table que le petit garçon prit conscience de l'étrange ambiance qui régnait. Le morpheur comprit vite qu'il n'était pas au centre de l'attention et sa honte se dissipa quelque peu.

-Ned, je te présente Timmy Poonce. Un petit gars qu'on a rencontré une de ces nuits de vadrouille avec Dazh ; Il fait partie de l'équipe maintenant et son pouvoir est, en accord avec le groupe. 

Les regards se tournèrent vers le rat, et la honte réapparut.

-Heu… bonjour monsieur Ned. Désolé j'ai été attaqué puis poussé dans l'eau par un vilain. Ça arrivera plus.

Le fameux Nedru était resté relativement silencieux jusqu'à présent ce qui accentuait les craintes du petit garçon. Puis le chef de fable offrit un sourire au petit garçon avant de répondre :

-Tu n'as pas à t'excuser. On essayera de trouver ce vilain.

Ouf, Timmy n'était pas exclu des fables. L'enfant-rat sentait encore le besoin de montrer sa valeur auprès de son nouveau chef, mais se savoir accepté le rassurait déjà.

-Et donc toi tu es ?

Devant la légère hésitation de Mara, Timmy décida de prendre les devants en espérant se rendre utile.

-C'est Mara ! Elle est super forte et gentille, je l'ai rencontré il y a longtemps et elle m'a sauvé. On a même arrêté un trafic de drogue. Enfin surtout elle, moi je l'accompagnais juste.

Hikari se tourna alors vers Nedru, et le petit garçon fit de même avec sa camarade.

-Merci de m'avoir aidé à sortir de l'eau! Je pense que je pouvais sortir tout seul mais... en tout cas désolé tu as trempé ta cape à cause de moi. Qu'est ce que tu fais ici? C'est dangereux tu disais?

-Ne t'inquiète pas, au moins t'es sorti plus vite, pis une cape comme ça ça sèche vite ! Et perso, bah j'me promène, et on m'a dit que c'était un peu dangereux ouais, parce que la plupart des créatures ici sont assez fortes, mais si t'es bien entouré ça passe. Et y me semble que t'es bien entouré là, non ?

    Le garçonnet hocha de la tête et répondit au sourire que lui adressait l'adolescente. Les deux jeunes continuèrent à échanger des banalités pendant que les deux adultes parlaient dans leur coin.

     L'enfant-rat n'était pas friand de la situation actuelle. Entre la présence du chef de son groupe et celle de la fille qui se rapprochait le plus d'un « modèle » pour lui, il se sentait ridicule et était impatient de montrer ce qu'il savait faire. Le problème, c'est qu'il savait pas faire grand-chose et il doutait d'impressionner qui que ce soit s'il se transformait en rat devant tout le monde…
    Le jeune voyageur reprit une gorgée de chocolat chaud et décida de faire profil bas. Nedru et Mara se lançaient des regards furtifs et ne s'étaient toujours pas adressés la parole depuis qu'ils étaient rentrés dans le bar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Renard Gris
Messages : 619
Date d'inscription : 25/05/2012
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Nedru Etol
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 588
Renommée: 1986
Honneur: 134
MessageSujet: Re: Freaky Friday : Dans la peau de 4 Voyageurs Lun 21 Mai 2018 - 16:07

Nedru resta spectateur de la suite des événements pendant un moment. Mara ne le remettait pas ? Ou bien elle était pétrifiée de terreur à l'idée qu'il retente de la tuer ? Non. Son aura était bien plus épaisse qu'autrefois. La petite n'avait pas seulement grandi, elle était devenue forte. Tout comme lui, elle ne savait pas comment se positionner vis à vis de tout cela, probablement.

Le Renard retourna au bar d'un pas lent, essayant de sauver les apparences sous un profil courtois. Les tenanciers de l'endroit s'inquiétèrent un instant de la situation avant de constater qu'il s'agissait d'un petit Voyageur, en compagnie de trois autres. Des nids à problèmes somme toute. Ils s'en allèrent avec la ferme intention de répondre aux exigences de la jeune fille qui demandait du liquide en abondance, et de leur faire payer le prix fort. Les gnomes étaient déjà joyeux à cette idée.

Il s'installa à côté de la Louve, répondant à son invitation silencieuse. Trouvant sa pinte à côté de sa main, il en vida un quart en deux rasades.

Hikari lui présentait donc le nouveau membre des Fables. Un enfant. Ah, comme le destin était ironique ! Il regarda Mara du coin de l'oeil. C'était trop beau pour être vrai. Quoiqu'il en soit, impliquer quelqu'un d'aussi jeune dans la guerre qu'il menait avec la Chasseuse n'était probablement pas une bonne idée. Mon dieu, il avait du mal avec les enfants. Ses pensées devenaient confuses.

Le petit bredouilla une salutation maladroite en osant lui mentir tout en le regardant droit dans les yeux. Pourquoi est-ce qu'un enfant qu'il ne connaissait pas lui mentait en guise d'introduction ?


C̖̹̣̫̺ͥ͋̍́͠͠o̧̘̝͒̉͂͆m̴̧̦͕̐̆ͧ͗̑m̢̗̞̐ẹͬͦ͋ͯ̇̓ͨ̈̄͜n̡̯̦̯̹̥͙͊ͥ̋̀͛͋͐͋͛ͅt̷̮̺̼̮̘͎̼̝͒̓̐͊̀ ̵͉͖̰̺̝̣͍͇̎͑ͣ̅̏o̵̧͖̫̘͉͈͌͒ͯ̈̾̌ͪ̿ͅṡ̨̛͕̱͈͍͎͉̝̋͒ͪ͂̉e̴ͮ͊͡҉̰͇̟̳̠̟̣-̱̞̺̯͖̩̓̏̆̂ͭ̎̈́̈͠͠t̢̡̲̝̝͍͎̹̦̟ͫ͐ͬͮ̄̊͒-̶̛͈̜̜̔ͣͣ̂į̛̱̗̣̜̊ͣ̃͗ͯl̹̳̦̩̟̭̘̺̇̓̔̏͊͠ ̫̖̣̟̠̠͓̮̏̆̍͘?̡̥̿̎ͅ!͖͓̪̹͎̝̻̪͒̓͌͗́

-Tu n'as pas à t'excuser. On essayera de trouver ce vilain.

Nedru sourit du mieux possible, contemplant la bague qu'il faisait rouler contre son pouce d'un air songeur pendant qu'il triait ses pensées. Son pouvoir rugissait, cherchant le moyen le plus rapide pour tuer l'avorton -et il y en avait beaucoup. Nedru se concentra un moment pour faire taire cette partie de lui même contrariante.

Le petit avait un pouvoir en accord avec le groupe ? Très bien. Hikari le connaissait, ce n'était pas un mauvais bougre. Il avait l'air complètement effrayé, perdu au milieu d'un manteau trop grand pour lui et complètement trempé, dans un Royaume de la Zone 3. On serait terrifié pour moins.
Pas une menace, calmons nous. Quelqu'un d'autre l'aurait trouvé terriblement attendrissant. Peut être même Nedru, dans d'autres circonstances.

La présentation qu'il fit de Mara était d'ailleurs absolument candide. Nedru sourit encore d'un air gêné à la mention d'un trafic de drogue à arrêter. Drôle de chose que la fatalité. Il tirait une nouvelle gorgée de sa pinte et pendant que Timmy se détournait de la conversation vers sa jeune idole, Hikari lui demanda des comptes. Ouais. C'était bien normal.

Le gris soupira et passa les doigts dans ses cheveux, les tirant en arrière un instant. Ils retomberaient progressivement sur son front pendant sa réponse. Est-ce qu'il s'était bien comporté avec elle ?


Pas vraiment... Il se racla la gorge et redistribua les deux pintes en trop devant Hikari, puis lui, avant de lever celle qu'il tenait en direction du petit garçon.

Puisque j'imagine qu'on est tous là... Bienvenue à Timmy parmi les Fables ! Merci à Mara de lui avoir porté secours. Et je suppose que j'ai une sorte d'annonce à faire. Il se tourna vers elle et lui fit un sourire gêné.

Je suis désolé. Ce n'est pas moi que tu as rencontré la dernière fois. Ce n'est plus moi.

Un silence accueillit cette révélation. Trois paire d'yeux posés sur lui ne lui posaient aucun problème de trac. Mais ça n'en était pas plus simple à justifier.

J'ai plus ou moins essayé un objet magique sur Mara la première fois que l'on s'est croisé. Ca aurait pu la tuer. C'est une longue histoire que je ne peux pas conter maintenant, mais je ne referai jamais ce genre de chose. C'était une partie de moi qui n'est plus dans Dreamland depuis la création des Fables.

Il avait annoncé ça avec un sourire gêné mais franc, comme si parler de ça lui faisait du bien. Ce qui, franchement, était le cas. L'honnêteté avait du bon, mais elle venait avec un prix. Le Gris avait affronté la surprise de Dèz mais son compagnon masqué ne lui en avait jamais voulu. Hikari... Et bien, peut être qu'elle trouverait qu'il était lamentable. Il affronterait son regard après celui de Mara.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : La Joueuse de Hamelin
Messages : 741
Date d'inscription : 11/12/2014
Age du personnage : 14

Arpenteur des rêves
Mara Leros
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 510
Renommée: 1752
Honneur: 444
MessageSujet: Re: Freaky Friday : Dans la peau de 4 Voyageurs Lun 21 Mai 2018 - 16:55

Mara avait observé avec une certaine curiosité le groupe qu'elle avait visiblement rejoint pour la nuit, une fois sa perturbation légèrement apaisée par le nom de l'homme. Si son visage lui disait très vaguement quelque chose, le nom de "Ned" lui était totalement nouveau, il devait simplement ressembler à quelqu'un d'autre. Elle faisait donc face à un groupe, que Timmy avait rejoint. Une décision qu'elle n'avait pas eu l'occasion de prendre quand elle avait son âge, et elle n'avait aucune idée de ce qu'elle aurait fait à sa place, mais de l'extérieur, ça lui paraissait une excellente initiative : ce n'était jamais bon pour un enfant de voyager seul ainsi, et elle était très bien placée pour le savoir. Cette fameuse Hikari avait aussi évoqué le nom de Dazh, qui, lui, lui était très familier. La Voyageuse n'avait aucune idée de s'il s'agissait d'un nom commun dans certaines régions du monde, mais s'il s'agissait bien de l'homme avec qui elle avait passé l'une de ses nuits les plus mémorables, le petit Morpheur serait parfaitement en sécurité. Ou du moins parfaitement protégé, car elle ne se souvenait pas de l'homme-golem comme d'un type spécialement prudent.

Dans tous les cas, l'adolescente discutait avec le petit avec un plaisir certain, lui racontant des anecdotes ou apprenant comment il avait rejoint ce groupe. C'était visiblement la première fois qu'il croisait leur chef, mais ce dernier semblait avoir la confiance et l'affection d'Hikari, qui elle même paraissait être une Voyageuse de bonne compagnie pour le garçon-rat, ce qui suffisait à rassurer la Joueuse de Hamelin quant à leurs intentions.

Puis, ledit chef prit la parole, ce qui eut le don d'embrouiller de nouveau l'esprit de Mara. Elle qui venait de se convaincre que son malaise vis-à-vis du type tenait juste de son imagination, le voila qui s'excusait pour une expérience potentiellement mortelle qu'il lui aurait infligé ? Et que c'était "plus lui" ? Hein ? L'autophobe but une gorgée de chocolat, reposa sa tasse, s'enfonça un peu plus dans son dossier et releva son regard vers celui qui venait de parler, mordillant son ongle pour s'aider à réfléchir. Elle savait qu'elle n'était pas la mieux placée pour jauger les gens mais quand même, le regard qu'il lui lançait avait l'air sincère. Puis s'il avait de mauvaises intentions, elle était sure que ça propre perplexité se lisait sur son visage, il n'aurait eut qu'à en jouer et à faire l’innocent.

- Je... commença-t-elle. En fait, j'ai clairement aucune idée de quoi vous parlez. Si c'que vous dites est vrai ça m'dit rien du tout, j'avais juste une impression bizarre en vous regardant mais voila en fait. Pis en vrai vous avez l'air sympa là. Si c'était y a longtemps, c'est pas grave. Pis en vrai, p't-être même que vous vous trompez de personne, j'suis pas la seule blonde aux yeux bleus de Dreamland.

Même si elle lâcha un petit rire dans l'espoir de détendre l'atmosphère, elle-même était moyennement convaincue par sa tirade. C'est pour ça qu'elle se sentit obligée d'ajouter après quelques secondes :

- De toute façon, vous avez pas l'air incroyablement plus fort que moi et Timmy et (elle hésita un instant à ajouter Madame ou Mademoiselle) Hikari ont l'air d'être de bonnes personnes. Si vous avez peur de redevenir dangereux, j'doute pas trop qu'à trois on pourra vous retenir. Si ça peut vous rassurer, j'me sens pas trop en danger.

Et elle ponctua sa phrase d'un sourire qu'elle espérait rassurant vis-à-vis de ses intentions. Sa propre confiance sur ce point reposait en fait surtout sur le fait qu'elle avait conscience que son pouvoir aurait prise sur les deux autres en cas de problème, et que si ce Ned l'attaquait sans raison, une onde de confiance permettrait d'éviter des malentendus. Puis, se redressant et reprenant sa tasse dans ses mains, elle décida de changer rapidement de registre avant que le silence qu'elle avait laissé ne devienne gênant :

- 'fin bref. Et sinon, vous avez une raison particulière d'avoir invité Timmy dans un coin pareil ? Parce qu'autant j'm'inquiète pas trop pour moi, autant à son âge et son niveau, je serais jamais venue ici.

- De toute façon, Dreamland n'est pas un endroit adapté pour un enfant, nota Ned. Mais il est bien entouré ici.

- Ouais mais quand même, y a des endroits un peu plus "pas adaptés" que d'autres, là... soupira la jeune fille.

- On ne va pas en faire une habitude c'est sûr. Disons que je ne pensais pas qu'un enfant serait là et que je n'ai donc pas pris la peine de préciser où on serait cette nuit... Mais ça va bien se passer.

- Si vous le dites, lâcha l'adolescente en haussant les épaules. Dans le doute, si ça vous gêne pas, j'veux bien vous accompagner cette nuit. Ça fait un moment que j'ai pas passé de nuit avec plusieurs personnes comme ça, puis j'aime bien Timmy et je s'rais contente de passer plus de temps avec lui.

Elle ponctua sa phrase par un sourire complice à l'attention de ce dernier, puis se remit à boire son propre chocolat, rassurée sur l'ambiance après l'échange qu'elle venait d'avoir avec Ned. Y avait moyen de passer une nuit plutôt sympa dans ce contexte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : L’Alpha Blanche
Messages : 372
Date d'inscription : 01/05/2010
Age du personnage : 23

Voyageur Expérimenté
Hikari Nikaido
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 480
Renommée: 1000
Honneur: 180
MessageSujet: Re: Freaky Friday : Dans la peau de 4 Voyageurs Ven 25 Mai 2018 - 15:42
La louve était bouche bée, elle avait entendu de nombreuses histoires et ragots à propos de Nedru mais avait toujours préféré se dire que cette partie de lui appartenait au passé et qu’il ne pouvait pas être l’auteur de tels méfaits. Alors l’entendre de sa bouche, c’était un choc. On ne parlait pas ici de larcins, de trafic et autres petits délits. On parlait bien ici de tentative de meurtre sur une enfant. Un frisson vint parcourir son échine violemment et elle l’évacua en secouant ses mains. Elle regardait Mara, attendant le verdict. Elle avait l’air normale. C’était donc ça, elle ne se souvenait pas de cette fameuse nuit et n’avait pas l’air effrayée le moins du monde pour sa propre personne elle l’était cependant bien plus pour Timmy. Sa tirade finis de détendre Hikari elle c’était douter que la gamine avait de sacrés pouvoirs mais de là à ne pas se sentir menacer par Nedru… Elle porta son regard sur le Gris et le détailla de haut en bas. La personne qu’elle avait sous les yeux n’était pas un monstre, ce n’était pas un ennemi. L’honnêteté qu’elle lisait dans son regard à ce moment-là sembla renforcer quelque chose en elle.

Elle aimait énormément ce jeune homme et elle avait fait le choix de ne pas se laisser impacter par le passé. Il était juste et honnête tant qu’il le serait avec elle la jeune femme le suivrait. Elle avait envie de le serrer dans ses bras, elle se contenta de lui envoyer un regard rassurant avec un grand sourire. Avant de retourner son regard sur Mara qui était visiblement en train de les critiquer sur leurs choix de zones pour se rencontrer avec Timmy. Elle était sacrément à l’aise cette petite est ce qu’elle doutait des capacités de protection du duo ? C’était un gamin d’accord mais il avait su se montrer très tactique lorsqu’il avait été nécessaire de se cacher. Au final il lui semblait évident qu’il se mettait en danger sans aucune difficulté seul et que les autres étaient toujours là pour le sauver. Enfin… Elle s’abstint de donner son avis et finis de siroter sa deuxième bière. Nedru répondait à sa place, elle finit par demander au groupe si elle pouvait rester avec eux. Hikari hocha la tête avec la bière au bord des lèvres.

Soudainement elle se surprit à se dire que le petit garçon avait potentiellement pu être choqué par les propos de Ned elle l’observa discrètement et ne décela pas d’inquiétudes particulière dans son comportement. Il sembla évidemment à la jeune fille que le petit se sentait protégé et qu’il ne voyait pas de danger en Nedru tant qu’il était entouré des deux femmes. Ned était assis à présent et semblait soulagé d’un poids. Elle vint coller son bras au sien et après avoir capté son regard lui demanda.

« Si tu nous expliquais pourquoi nous sommes ici ? Que Mara et Timmy aient une idée du programme de cette nuit »

Elle leva son bras pour capter l’attention du gnome de service. Qui comprit rapidement la demande de la jeune fille.

"On doit mettre fin à un trafic de drogue. Mais les producteurs ne sont pas dangereux. "

2 pintes furent déposées sur la table de la mousse vint couler contre le bois.

« Il ne devrait pas y avoir besoin d'utiliser nos muscles
-Tu as des infos sur le type de drogue ? Le type de dealer ?
-La drogue fait échanger les corps. Elle peut s'accompagner d'autres effets. Il y a toute sorte de dealers et de clients : ceux qui veulent s'amuser et ceux qui qui veulent faire des choses pires... nous, on doit viser la production en ville, ou l'arrivée dans la ville, pas les dealers. »

Alors ce type de produit pouvait exister. Elle se surprit à regarder partout autour d’elle, c’était terriblement ingénieux comme substances et complètement futuriste. N’importe qui dans ce bar pouvait donc être quelqu’un d’autre. L’angoisse… ou l’excitation ? La jeune femme se surprit à s’imaginer dans le corps d’un ou d’une autre le temps d’un trip. C’était une perspective assez enrichissante elle y voyait comme un moyen éducatif et ludique de comprendre l’autre à travers son corps. Elle se garda bien de l’expliquer à ses partenaires qui commençaient déjà à débattre sur le sujet surtout sur l’horreur de ce processus elle fit une moue boudeuse.

« On a une piste ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 07/05/2017

Habitué
Timmy Poonce
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 130
Honneur: -5
MessageSujet: Re: Freaky Friday : Dans la peau de 4 Voyageurs Sam 26 Mai 2018 - 13:03
    Malgré le fort intérêt qu'il portait aux personnes autour de la table, Timmy commençait déjà à s'ennuyer. Les sujets abordés ne manquaient pourtant pas d'éveiller la curiosité du petit garçon. Dans quelles circonstances est-ce qu'on « essayait » un objet magique sur une fille au risque de la tuer ? Mais surtout, comment était-il possible de ne pas se souvenir d'un tel événement ? Il fut ensuite question d'une histoire de trafic de drogue. Le principe de la substance intrigua le petit garçon. Être dans le corps d'une fille, berk! Il voulut en faire la remarque à Mara mais se ravisa, il devait bien écouter Nedru et ne surtout pas lui couper la parole. Le chef de fable commença donc à exposer son plan et la discussion devint rapidement terne aux yeux de l'enfant. Les plans d'action, l'organisation des trafiquants, c'était des sujets d'adultes.

    C'était contradictoire pour quelqu'un qui souhaitait grandir, mais il y avait des limites à ne pas franchir. Le morpheur se contenterait de suivre le mouvement et d'aller là où on lui demanderait d'aller. Il était question de se diriger vers les hauteurs de la ville afin de débusquer un consommateur ou un dealer et remonter ainsi la piste du trafic jusqu'aux fabricants. Le chef des fables proposa également de se rendre auprès du poste de police le plus proche afin d'obtenir des informations supplémentaires. Fort bien, l'enfant voyageur n'y voyait rien à redire. Il hochait la tête de façon régulière et agrémentait les phrases de ses camarades de plusieurs « hum hum » approbateur. Bref, il feignait de s'intéresser à l'affaire en cours.

    Tandis que ses trois alliés se focalisaient sur les investigations à venir, un problème plus terre à terre s'imposa à Timmy. Qui allait payer son chocolat chaud ? Le rat doutait que l'un de ses amis possède sur lui la devise locale. Chaque royaume avait son propre fonctionnement, et le petit garçon imaginait difficilement négocier quelque chose avec les propriétaires du bar. Il faudrait donc payer les consommations en EV. Au delà de son chocolat chaud, c'était la question des bières qui inquiétait le petit garçon. Le sujet taraudait certainement moins Hikari qui commanda encore une boisson d'un signe de main.

    Et pour une fois, l'écolier fut perspicace. Lorsqu'ils furent prêt à partir, les quatre voyageurs se levèrent d'un seul homme. Ils eurent à peine le temps de décoller de leur place que la serveuse gnome leur apportait déjà la note. La créature ne se détachait pas de son air avenant, mais la facture qu'elle agitait était bien moins accueillante. Les souvenirs d'un avant-bras perdu à cause d'une transaction en EV remontèrent dans la mémoire du morpheur. Ce chocolat chaud, il ne le payerait assurément pas de lui même.

-Je vais faire pipi avant de partir je reviens !

    Le filou demanda la direction des toilettes et s'y enferma à clef, le temps que la transaction se fasse. Ou dans le cas contraire, que l'orage passe. Et puis dans le pire des cas, il trouverait bien un moyen de s'échapper par la petite fenêtre des toilettes qui donnait sur l'arrière cours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Renard Gris
Messages : 619
Date d'inscription : 25/05/2012
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Nedru Etol
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 588
Renommée: 1986
Honneur: 134
MessageSujet: Re: Freaky Friday : Dans la peau de 4 Voyageurs Dim 27 Mai 2018 - 16:38
Le pardon prit une forme étrange. Est-ce que c'était de l'indifférence ? Mara se fichait qu'il ait tenté de la tuer ? A quel point cette petite avait combattu des horreurs ?
Il regarda Hikari, confus. Celle-ci le détaillait, mais sans aucune animosité. Il trouva une approbation silencieuse dans son regard, ou une sorte d'absolution pour ces pêchés passés. Enfin, il observa le petit garçon. Son nez rougi par le froid de l'eau était dressé vers les grands, comme celui d'un petit rongeur curieux. Mais pas effrayé.

Nedru aurait pu rire aux éclats tant il se sentait soulagé. Il vida sa première bière et entama la seconde avant d'intervenir pour répondre aux angoisses de Mara. Certes, un enfant les accompagnait. Mais entre fréquenter les drogués de Champi et Weedland, les fous de Delirium, les tueurs du Métro en zone 1, les fanatiques de la Table Pentagonale, les escrocs de Kazinopolis, les dangers mortels de Mirage Space en Zone 2... Mieux valait être avec eux. Puis il repensa à son périple en compagnie de Megan Cole et Mathieu Furt. Deux Voyageurs doués. Ils avaient failli périr tous les trois.

Nedru activa son pouvoir sur l'enfant. Ainsi, il aurait une idée générale assez précise de la façon dont s'embrouillaient ses pensées enfantines et pourrait le protéger au mieux.
Noyé par le flux soudain d'informations, il comprit d'abord qu'il ne se souvenait plus franchement comment pensaient les enfants... Et ce petit... Ne comprenait pas grand chose à la situation. En cinq mots plutôt qu'en mille, le Gris retint une seule chose: il voulait faire bonne impression. Rien d'autre n'importait. Le brun lui fit un clin d'oeil chaleureux.

La Louve entra dans le vif du sujet et Nedru exposa les grandes lignes de ce qu'il savait sur le trafic sans entrer dans les détails sordides. De la drogue pour changer de corps, inutile de dire tout ce qu'il pensait des possibilités offertes par le procédé. L'alcool coula à flot. Le londonien considéra cette nouvelle tournée d'un œil amusé. Ce n'était pas raisonnable d'enquiller tout ça en moins d'une heure et sans boire d'eau. Mais la situation le rendait euphorique et il décida qu'il finirait aussi ce nouveau demi litre de bière.

Les premiers détails de la recherche furent fixés : pendant que l'on se mettait en route pour trouver des consommateurs, un crochet par les institutions représentatives du pouvoir exécutif -aka la « police » même s'il n'existait pas une telle chose ici- fournirait les informations manquantes. L'analyste laissa la partie inactive de son pouvoir chercher d'autres pistes et liens plausibles sur la source de la drogue dans ce Royaume. Plus il donnait de choses à « manger » à cette capacité, plus elle lui fichait la paix.

La note fut partagée entre les deux adultes de cette petite expédition. Hikari tenait à son rôle de femme moderne et ce n'est pas le brun qui irait le lui reprocher. Quand Timmy revint de son petit tour coupable aux toilettes, Nedru lui ébouriffa les cheveux malgré les cris d'exaspérations et autres envies de meurtre que lui soufflait sa capacité.

Bientôt, ils furent dehors. L'air était chargé d'odeurs variées : cuivre, vapeur, poussière de charbon, essence... Il s'étira en contemplant les constructions en cours ici et là, constant que la lumière artificielle déclinait. Vapeur-Punk décidait elle même des horaires de sa journée et actuellement, il était environ 17h. Finalement, ils avaient bu à une heure à peu près raisonnable pensa-t-il en constatant que l'alcool entrait doucement dans son sang.


Si cela ne vous ennuie pas, pourriez vous me faire un récapitulatif de vos pouvoirs ? Que l'on exploite cela au mieux ?

Ils marchaient tous les quatre dans la position du U, propice aux conversations tout en se déplaçant. Nedru occupait la partie centre gauche, gardant Timmy sur sa droite et Hikari à gauche. N'ayant aucune idée de l'endroit où trouver l'autorité locale, tous quatre avançaient d'un pas lent, comme en promenade. Le Gris les menait vers l'un des ascenseurs principaux, menant vers les quartiers supérieurs de la ville.

Assurons nous tout de même d'avoir toutes les informations que l'on veut avant de monter. Ici, les résidents sont paisible. Là haut... Ils sont un peu plus désespérés

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : La Joueuse de Hamelin
Messages : 741
Date d'inscription : 11/12/2014
Age du personnage : 14

Arpenteur des rêves
Mara Leros
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 510
Renommée: 1752
Honneur: 444
MessageSujet: Re: Freaky Friday : Dans la peau de 4 Voyageurs Dim 27 Mai 2018 - 18:20

Mara n'eût pas beaucoup de remords à laisser les deux adultes payer sa boissons. Déjà par habitude, elle ne payait pas grand chose de sa poche à son âge, et en suite car si l'addition n'était pas négligeable, le prix de son chocolat et de celui de Timmy ne pesaient pas grand chose face aux pintes de bière que les deux avaient enchaîné. Elle les remercia quand même sincèrement, respectueuse des règles de politesse que lui avaient inculqué ses parents. La jeune fille se demandait si l'expérience Dreamlandienne, en plus de renforcer le corps et les réflexes, renforçait aussi la résistance à la bière. Boarf, tant que les deux ne commençaient pas à s’étaler dans leur vomi, ça ne posait pas vraiment de problème.

Après que Timmy soit revenu des toilettes (car on avait besoin de se soulager à Dreamland ?), le groupe se leva et partit en quête d'information du le trafic qu'ils avaient décidé de faire tomber. Encore un trafic de drogue. La Voyageuse ne savait pas si c'était simplement sa plus grande conscience de Dreamland, le fait qu'elle agissait de plus en plus avec la LGO ou un véritable problème, mais elle avait l'impression de voir les problèmes de trafic de drogue se multiplier. Elle en parlerait plus tard à quelqu'un de plus informé qu'elle, pour être sûr. Dans tous les cas, elle avait été moyennement enthousiasmée à l'idée de finalement partir à nouveau sur une nuit de violence, mais elle avait déjà annoncé sa volonté de les suivre, et assez naïvement, elle ne voulait pas trahir l'image que le petit morpheur rat se faisait d'elle. Elle se contenta donc de suivre la conversation, relevant avec les autres les points qui pouvaient mal tourner avec une drogue pareille. Au moins, elle n'était pas seule et Ned semblait plutôt informé de ce qui pouvait les attendre, alors qu'il ne paraissait pas crouler sous les informations. Tant mieux.

En parlant de Ned, ce fut lui qui posa la question fatidique du pouvoir. Mara grimaça. Bien sûr, s'ils partaient sur une attaque organisée, la moindre des chose étaient de connaître les armes qu'ils avaient. Alors qu'elle cherchait comment donner les informations suffisantes sans trop en dire, s'il valait mieux exagérer ou amenuiser l'impact de son pouvoir, ou le présenter avec plein de détours, elle lança un regard aux autres en espérant gagner du temps. Hikari s'était contenté d'un regard blasé à l'intention de Ned, Mara lança donc un regard similaire à la femme. Il ne faisait aucune doute que les deux étaient au courant de leur pouvoirs respectifs, mais l'adolescente n'étant pas dans la confidence, elle n'aurait pas été contre une réponse. Timmy, lui, semblait assez hésitant, ce qui rappela à Mara qu'il n'avait jamais rencontré Ned, et que ce dernier ne connaissait pas ses capacités, à moins qu'Hikari ne lui en ait parlé.

Enfin bref, dans tous les cas, Mara se doutait qu'elle faisait partie des cibles privilégiées de la question, si elle n'en était pas la cible, et elle leva les yeux aux ciels pour chercher comment expliquer ça.

- En fait, c'est un peu galère à expliquer, commença-t-elle. J'ai une affinité particulière pour la communication, pour comprendre ce que disent les animaux, même si ça va pas être utile, mais ça dépasse un peu ça. Pour peu que j'arrive sans avoir l'air belliqueuse, je peux convaincre des ennemis de venir à mes côtés, mais disons que ça marche mieux quand ils sont pas au courant. Et quand ils sont plus faibles que moi. Et encore, ça marche pas à tous les coups. En vrai, c'est pas forcément très efficace pour le combat, grimaça-t-elle.

Elle passa volontairement sous silence le fait qu'elle manipulait directement la confiance envers elle des gens, ça lui était déjà arrivé des perdre des alliés car il l'avait appris, et avaient soudain été convaincus à tort qu'ils avaient été manipulés par elle. Et concernant sa capacité à surprendre des adversaires avec ces ondes de confiance, les autres n'avaient pas à le savoir, la confusion des affrontements le cachera assez bien. Donner ce genre de détails en plus sur son pouvoir risquait de surprendre assez pour que les autres s'interrogent sur le lien sous-jacent entre ses capacités.

- Après en pratique, je peux renforcer les gens dans mon camp, mais j'ai jamais essayé sur des Voyageurs. Et je peux facilement coordonner des stratégies. Mais là encore que sur les personnes plus faibles que moi, appuya-t-elle avec un regard éloquent à Ned.

Après sa tirade explicative, Timmy finit par annoncer aussi son pouvoir, comme s'il attendait que quelqu'un commence pour le faire, puis Mara reporta son attention sur l'homme, pour lui renvoyer la question. Après lui avoir fait faire ce qu'elle détestait, il n'avait pas intérêt à se dérober, ce qu'il eût la gentillesse de ne pas faire :

- C'est assez vague et un peu polyvalent. Plus j'observe quelque chose, plus j'en apprends à son sujet. Je connais une partie de la composition de la bière que l'on a bue et je sais que notre barman a divorcé deux fois, entre autre. C'est comme un super cerveau autonome à qui je donne des ordres et qui parfois se rebiffe.

Mara comprit alors que cette nuit, ce ne serait sans doute pas elle la stratège du groupe. Elle ressentit alors un mélange de satisfaction à l'idée de ne pas être catapultée responsable des autres, et de déception un peu vexée de ne pas s'en sentir la plus intelligente. Quelque part, elle avait un peu envie d'éprouver ce super-cerveau, mais sa part rationnelle lui faisait remarquer que dans la mesure où elle n'était pas un génie, elle avait peu de chance de surpasser un pouvoir aussi expérimenté juste comme ça. Tant pis donc, pensait-elle en essayant de faire comme si de rien n'était, tandis que le groupe empruntait une autre rue large un peu moins marchande et plus susceptible d'héberger des forces de l'ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : L’Alpha Blanche
Messages : 372
Date d'inscription : 01/05/2010
Age du personnage : 23

Voyageur Expérimenté
Hikari Nikaido
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 480
Renommée: 1000
Honneur: 180
MessageSujet: Re: Freaky Friday : Dans la peau de 4 Voyageurs Lun 28 Mai 2018 - 15:17
Ils étaient en train de se balader dans les rues de Vapeur-punk espérant trouver dans celles ci la présence d'une autorité supérieur capable de leurs fournir plus d'information sur ce « trafic » de drogue. Alors qu'il marchait paisiblement Nedru posa la question qu'on était toujours obligé de poser a un moment dans la nuit. Le pouvoir de chacun. Elle fronça les sourcils et en hochant la tête regarda ailleurs. Premièrement, il connaissait déjà son pouvoir. Ensuite elle ne ressentait pas le besoin de l'expliquer. Les subtilités de son virus était encore assez secrète et elle était en fait assez heureuse d'avoir un atout insoupçonné dans sa manche. Très peu de voyageur l'avait finalement vu user de celui ci et elle aurait apprécié que cela dure. Elle pouvait obtenir une métamorphose de loup complète cela suffirait pour l'instant.

La jeune voyageuse qui était finalement la seule a ne pas avoir connaissance des pouvoirs de la Louve le découvrirais sûrement au cours de la soirée. Quoi que, le pouvoir de Mara venait de lui coller de sacrés frissons. Manipulation mentale hein. Particulièrement avec les gens plus faible qu'elle. Hikari avala sa salive bruyamment tout en  regardant le canal qu'ils longeait depuis maintenant un certain temps. Timmy balança ses capacités a son tour ce qui fit esquisser un sourire a la jeune femme. Il était adorable, il faisait des choses idiotes comme un enfant, mentir ou fuir encore pourtant cette naïveté qui habite les enfants le rendait si vulnérable qu'elle n'arrivait pas a lui en vouloir. Quelle mesquinerie ces bestiaux. La jeune femme se pencha en avant et envoya un petit sourire au garçon. C'était bien d'oser donner son pouvoir. De toute manière il semblait tellement bomber le torse en regardant Nedru qu'elle se doutait bien que faire ses preuves restait visiblement la priorité du raton.

Vint le tour de Nedru d'expliquer son pouvoir, le clairvoyant. La grosse tête quoi. Il fallait se méfier du cerveau autonome, elle pensait l'avoir compris. Les informations qu'il emmagasinait n'étaient pas négligeable et l'aide qu'il apportait était toujours la bienvenue. Efficace, utile et beau gosse. A non, rien a voir avec le pouvoir ici.
Elle secoua la tête en se doutant que le jeune homme savait déjà plus de choses sur chacun d'entre eux que n'importe qui. Le sujet fut passé et la jeune louve s'en sortie sans besoin d'explications. Très bien ça lui convenait. Elle regardait le paysage le nez en l'air quand Nedru les amena devant un ascenseur

Assurons nous tout de même d'avoir toutes les informations que l'on veut avant de monter. Ici, les résidents sont paisible. Là haut... Ils sont un peu plus désespérés 

Il s’engouffrèrent donc dans une rue perpendiculaire aux canaux elle était plus large et l'activité y était plus faible. Z'avaient pas une mairie dans le quartier ? Ou un putain de poste de police ? C'était dingue de chercher si longtemps. Puis comme ils étaient occupés a parler entre eux ils ne pensèrent pas un instant a demander leur chemin a un passant enfin, de toute manière ils semblaient être terriblement chanceux puisqu'en relevant la tête au bout de la rue elle pu lire sur un petit panneau accroché au mur. « police ». La jeune femme s'engouffra dans le bâtiment sans réfléchir. A l'intérieur affairé a un bureau un elfe aux oreilles pointues et cheveux blond semblait réfléchir avec force. Hikari qui n'avait pas de temps a perdre cette nuit l'interpella.

« Bonsoir shérif, on aurait besoin d'informations. On est un groupe de voyageurs on vient régler le problème de trafic. Z'auriez pas des informations a nous fournir ? »

L'elfe ne releva même pas la tête et continua de hocher celle ci en lisant ses papiers. La jeune femme avait un coup dans le nez pas énorme mais disons qu'elle avait moins de patience qu'a l'accoutumé. Elle vint poser ses deux mains a plats sur le bureau de l'elfe directement sur ses papiers. Sourire carnassier sur les lèvres le flic redressa la tête presque énervé. La jeune femme planta ses billes vertes dans celles de l'elfe.

« Bonsoir monsieur, on est un groupe de voyageurs. On cherche a régler le problème de trafic dans la ville, auriez vous s'il vous plaît des informations susceptibles de nous aider ? »

Le flic avala sa salive avec bruit, jeta un coup d’œil derrière l'épaule de la brune avant de venir détailler son interlocutrice en rougissant. Elle n'avait pas lâché son sourire et s'approchait même plus prés du dit shérif.

« Alors, c'est oui ? »

Le flic se mit a bredouiller en essayant de regrouper ses papiers. Il était mignon, gêné et mignon. Elle fit un pas en arrière pour l'aider a retrouver ses esprits c'est a cet instant qu'un nain sortie sa tête de la pièce qui se trouvait derrière le bureau du shérif.

« Bonsoir, j'ai entendu ce que vous disiez, passez donc derrière pour qu'on discute un peu ! Laissez donc ce pauvre Dan , c'est le petit nouveau»


Elle fit un grand sourire a son nouvel interlocuteur et en passant près du bureau de l'elfe lui fit un clin d’œil. Elle avait finis de le mettre mal a l'aise pour ce soir. Quand elle se comportait comme ça ses griffes tentaient de sortir sans prendre en compte son avis. Elle l'aurait bien griffé, il aurait fait un bon suiveur. Non, non, non on avait dit que ce soir on ferait sans ou en tout cas pour le moment et pas devant un public de voyageurs. Le nain vint se poster derrière son bureau, il y avait deux chaises devant celui ci il fit signe au groupe d'en prendre deux autres dans la pièce. Elle envoya un sourire au nain

« On vous écoute monsieur »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Freaky Friday : Dans la peau de 4 Voyageurs
Revenir en haut Aller en bas

Freaky Friday : Dans la peau de 4 Voyageurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 3 :: Vapeur-Punk-