Haut
Bas

Partagez|

Thomas' Chronicles : Gémellité brisée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 206
Date d'inscription : 02/05/2013

Maraudeur des rêves
Calvin Thomas
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 255
Renommée: 823
Honneur: 162
MessageSujet: Thomas' Chronicles : Gémellité brisée Dim 29 Avr 2018 - 23:08

Ca fait un moment que je t'ai pas dépoussiéré toi ! Alors...
Cher Journal,

J'avais rendez vous avez Hob cette nuit. Heureusement que Dreamland était là pour nous réunir. Depuis que j'étais parti voyager, découvrir le monde, sur un coup de tête, on ne se voyait plus. J'avais séparé les inséparables... Ca faisait bizarre, ça faisait un vide. Je crois que le jumeau m'en a voulu. Maman m'a dit qu'il avait piqué une crise mais elle exagère toujours...

J'avais quitté son élément, la vie sociale, la fête, la réussite scolaire... j'étais parti trouver le mien. Utiliser ma force pour hisser des voiles, nouer des nœuds et débarquer du matériel à chaque escale, essentiellement. Pas que je me plaigne hein.

Mais cette partie de ma vie ne t'intéresse pas, cher journal ! Cette nuit, donc, j'allais retrouver Hobbes et j'étais un peu nerveux. Ma queue fouettait l'air derrière moi comme si j'étais une sorte de chat agacé. Sauf que ? J'étais un lion ! Dreamland venait de m'accorder cette forme de jeune félin, super classe. Et pour couronner le tout, le monde des rêves avait décidé que ma cape teinterait ma fourrure. J'étais donc un lion rouge. Plutôt de circonstance pour le jeune navigateur que j'étais !

Je me demandais de quoi Hobbes aurait l'air. Le même animal ? Boarf, on verrait. J'espérais juste que ce corps ne me gênerait pas pour utiliser mes pouvoirs et traquer les voyous à qui l'on devait faire justice !

En attendant, je levais le nez vers les arbres alentours. La végétation était si dense que je parvenais à peine à voir le bleu du ciel au travers des feuilles, loin au dessus de ma tête. Quelques lances de lumière perçaient de la cime. Que dire d'autre ? Les insectes bourdonnaient joyeusement dans la chaleur de l'après midi... J'attendais nerveusement mais... C'était bon d'être là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 21/05/2013

Nouveau challenger
Hobbes Thomas
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 65
Renommée: 105
Honneur: -20
MessageSujet: Re: Thomas' Chronicles : Gémellité brisée Jeu 3 Mai 2018 - 11:25
Une quinte de toux brisa l’espace sonore de la clairière verdoyante. Le regard émeraude d’Hobbes détailla l’endroit dans lequel il venait d’apparaître. Une clairière aux couleurs vives, avec un point d’eau limpide à proximité. Instinctivement, le voyageur s’y dirigea. Le cadre était apaisant et dégageait une forte énergie spirituelle, intangible, mais pourtant présente. Lorsqu’il arriva au point d'eau, il s'y pencha pour découvrir son faciès onirique.

Le contrôleur de rêveur avait été affublé d’une apparence de lion. Ses oreilles rousses ressortaient de sa crinière noire, tandis que de son menton, pendaient quelques mèches pales et hirsutes. Une cicatrice traversait son œil droit, tandis que son corps de félin décharné était contenu dans un veston relativement près du corps et d’une chemise blanche dont les manches avaient été retroussées sur les poignets. Pour ce qui était du bas de son corps, Dreamland l’avait habillé d’un pantalon déchiqueté. Le visage toujours aussi inexpressif qu’à son arrivé, Hobbes se redressa pour se tourner vers la clairière.

Qui avait brutalement changé d’apparence. Tout y était mort à présent, branches et feuillages semblaient écrasés par le poids des années et la vie grouillante du rhizome ne l’était plus du tout. Un sourire sans joie traversa le visage d’Hobbes alors qu'il traversait la clairière pour s’enfoncer dans la forêt où il devait retrouver son frère.

La clairière des sentiments.

Un endroit changeant d’apparence en fonction de l’état émotionnel de ses visiteurs. Si, la clairière avait prit celle-ci, c’est parce que Hobbes n’était pas dans la plus grande des formes ces derniers temps. L’absence de son frère commençait à lui peser. Plus que de raison. Hobbes avait un besoin vital de sentir la présence de sa fratrie auprès de lui. Une dépendance dont il ne s’était jamais totalement défait. Ainsi, la décision de partir voyager à travers le monde de Calvin avait été pour le contrôleur de rêveur un sacré choc. Il en était sorti de ses gonds. Comme rarement.

Il en voulait terriblement à son frère, mais aussi à lui-même. Cette dépendance était de trop, il ne voulait pas enchaîner Calvin à une vie qui ne lui allait pas. C’était donc la raison de ce rendez-vous ; combler ce manque dans le monde réel par le monde onirique.

-Salut Calv.

Tout en écartant les branches, Hobbes avait salué son frère qu'il n'avait pour le moment vu que de dos. Il l’avait reconnu à la teinte rouge de son pelage de lion. Un sourire vint éclairer le visage d’Hobbes alors qu’il alla enlacer son frère. Il lui avait manqué.

Se décollant de ce dernier, il regarda autour de lui, arborant un large sourire.

-Sympa, cette forêt pas vraie ? On va la visiter ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 206
Date d'inscription : 02/05/2013

Maraudeur des rêves
Calvin Thomas
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 255
Renommée: 823
Honneur: 162
MessageSujet: Re: Thomas' Chronicles : Gémellité brisée Lun 7 Mai 2018 - 10:47
Le frangin sortit d'un buisson et je me retournais pour lui sourire, comme par reflexe. Alors que j'étais anxieux, que je me demandais quelle pourrait être sa réaction, je faisais confiance à Hob' pour être le frère sur qui j'avais toujours pu compter, compréhensif et doux. Pas la peine de se le cacher.

En constatant qu'il se déplaçait sur ses deux jambes et était habillé, je me redressais à mon tour, constatant que j'avais également un pantalon, du genre taille basse. Il avait une cicatrice. Je sais pas si c'était à cause de la fôret, ou quelque chose qu'il avait choppé avant, mais elle avait l'air vieille. Je m'en inquiétais pas, ça lui donnait un petit côté cool.

-Salut beau gosse !

On s'est serré dans les bras sans s'éterniser.

-Ouais, allons y ! J'ai pas entendu de rêveurs encore mais il devrait y en avoir quelques un pour toi.

J'ai du dire un truc dans ce goût là. Je me suis dit que c'était pas très héroïque comme façon de présenter les choses. D'autant plus qu'en disant « pour toi » je me suis rendu compte que j'aurais bien profité d'un rêveur pour le mordre. Même si j'étais pas affreusement affaibli, j'avais besoin de boire du sang cette nuit, je le sentais, comme quand on se réveille avec une bonne grosse dalle.

On savait pas grand chose sur cet endroit, mais il y avait des rumeurs. Des créatures seraient passées sous les ordres d'un Voyageur mystérieux, qui attaquait à vue et disparaissait ensuite. Généralement, ils se contentaient de voler aux voyageurs, mais il y avait également eu des disparitions...

M'enfin avec les jumeaux Thomas, ce type avait qu'à bien se tenir ! Je marchais lentement, pieds nus sur le sol du sous bois. Le paysage avait changé depuis qu'on marchait avec Hob : les percées de lumières avaient disparues et la température avait légèrement chuté. Peut être que ce chemin nous amenait vers une partie plus dense de la forêt ? Je me sentais observé mais pour le moment, pas encore en danger.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 21/05/2013

Nouveau challenger
Hobbes Thomas
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 65
Renommée: 105
Honneur: -20
MessageSujet: Re: Thomas' Chronicles : Gémellité brisée Mer 16 Mai 2018 - 14:19
Hobbes avait acquiescé puis offert un sourire à son frère en entendant sa remarque sur les rêveurs. Depuis les incidents de Mirage Space, Hobbes n’avait pas essayé de réutiliser ses pouvoirs. Sur le moment, il avait préféré ne rien révéler à son frère. De toute façon, si Hobbes était sans pouvoir, ils finiraient bien par le découvrir en temps et en heure.

La fratrie continua à marcher quelques temps, s’enfonçant dans la forêt. Calvin avait tenu à profiter de leur retrouvaille pour chasser des fauteurs troubles. Le sens de la justice du vampire était inébranlable depuis qu’il était à dreamland. Cette pensée fit sourire Hobbes. Dreamland était fascinant pour cette raison précise ; permettre d’être ce qu’on avait toujours voulu être.

Et accessoirement, de rompre la distance dans le monde réelle.

Et aujourd’hui, c’était ça la principale raison de leur rencontre. Alors, le fait que Calvin ait proposé de chasser les criminels avait vexé Hobbes. Lui faisant se demander si son frère ne prenait pas dreamland et son rôle de justicier autoproclamé, un peu trop au sérieux. Tout en passant une main dans ses cheveux pour chasser sa mèche, Hobbes enterra ses pensées négatives dans son esprit. Il laissa sa main retomber contre son corps.

Le silence qui s’était installé entre les deux frères commençait à être un peu pesant, l’étudiant en médecine décida de relancer la conversation sur le champ.

-Et donc, ton périple avance ? T’en es où actuellement ?

Le jeune adulte parlait d’un ton enjoué, avec une pointe de curiosité. Malgré son état émotionnel plus qu’instable, Hobbes s’efforçait d’avoir la même attitude que d’ordinaire. La comédie n’en était que plus facile puisqu’il était vraiment intéressé par le voyage de son jumeau. Mais cet intérêt pas sain.

-C’est vraiment pratique de pouvoir se revoir ici !

Hobbes avait levé la tête, le sourire aux lèvres. Il remarqua d’ailleurs qu’à présent plus aucun rayon de lumière ne passaient au travers des épaisses feuilles des immenses arbres qui les entouraient. Ces derniers semblaient se tordre autour d’eux même et entre eux, renfonçant l’atmosphère lugubre de la forêt. Durant tout le trajet, des remous sonores de feuilles mortes avaient accompagnés les jumeaux, mais de son côté, Hobbes n’avait rien remarqué. Trop absorbé par sa quête de réponses. Pourtant, d’étranges ombres commençaient à apparaître périodiquement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 206
Date d'inscription : 02/05/2013

Maraudeur des rêves
Calvin Thomas
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 255
Renommée: 823
Honneur: 162
MessageSujet: Re: Thomas' Chronicles : Gémellité brisée Dim 3 Juin 2018 - 12:26


-Je suis au Danemark en ce moment ! C'est super sympa.

J'informais mon frère des avancées dans ma vie, ne lui épargnant guère les détails, jusqu'aux plus sordides – à mes yeux. L'absence de femmes dans les équipages faisaient des ports des lieux de débauche encore de nos jours . Moins que dans les vieux romans et tout, je suppose. Mais je vous prie de croire que les gars qui reviennent d'un chalutier resté plusieurs mois en mer ne se font pas prier.

De mon côté évidemment, la vie est plus paisible. Je voyage avec un homme qui est simplement... Assez riche pour vouloir passer la fin de sa vie sur un bateau, à voyager de ports en ports. Je lui sert de main d'oeuvre, de confident occasionnel, je fais un peu sa sécurité de temps en temps.

Mais bref. On avait beau échanger paisiblement, les deux jeunes lions que nous étions ne se sentaient plus à l'aise dans la forêt. Je voyais que Hob' ne se sentait pas super à l'aise non plus.  Pourtant et contre toute attente, rien ne venait. J'avais l'impression que des créatures nous observaient, mais c'était... diffus. Trop pour rentrer en mode combat.

Notre discussion s'est éteinte naturellement. On avait pas besoin de se dire les choses pour se comprendre et l'un comme l'autre, on tendait l'oreille, à l'affût. Je me sens obligé d'écrire ça et pourtant, rien ne prouve que ce n'était pas juste le fruit de notre imagination. On ne nous a jamais attaqué. Guidé peut être, malgré nous ?

Parce qu'à force de suivre nos pas, de nous diriger vers les bruits que l'on croyait entendre, on est tombé sur une clairière. Et c'est pas le sentier qui menait vers la clairière : on marchait depuis un moment hors du sentier.

Bref. L'endroit avait l'air à la fois magnifique et sordide. Magnifique parce que des fleurs sauvages poussaient partout dans cette trouée végétale où le soleil revenait en maître. Sordide, parce que tout y paraissait assombri. L'endroit avait tout pour être bucolique et pourtant, on ne pouvait s'empêcher de s'y sentir mal à l'aise. L'herbe semblait désagréable d'aspect. Les arbres entourant la clairière étaient mort. La terre, sous nos pieds, semblait humide voire boueuse.

Et cette petite cabane là bas, malgré son fin filet de fumée qui faisait d'elle une caricature de dessin de gosse « jolie petite maison dans la forêt » pouvait bien abriter quelque chose de lugubre.


-Hey, les enfants ! Vous êtes perdus ? Venez donc par ici !


Pour l'instant... Une vieille dame venait d'apparaître derrière le mur de gauche et nous faisait un grand signe avant de se camper là, les deux mains posées sur ses vastes hanches. Elle avait la forme et l'allure d'une bonbonne de gaz, cette femme avec ses grosses formes et sa robe bleue qui tombait droit. Sérieusement, elle était pas maigre, en plus d'être vieille. Ses cheveux blancs étaient tirés en arrière.

Après un regard en direction d'Hob, on est allé à sa rencontre. Allez la sorcière, est-ce qu'elle croyait qu'elle allait nous la mettre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Thomas' Chronicles : Gémellité brisée
Revenir en haut Aller en bas

Thomas' Chronicles : Gémellité brisée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 2-