Haut
Bas

Partagez|

Fable savoyarde (Titre provisoire) [avec Hikari et Dazh]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 07/05/2017

Habitué
Timmy Poonce
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 130
Honneur: -5
MessageSujet: Re: Fable savoyarde (Titre provisoire) [avec Hikari et Dazh] Mar 13 Fév 2018 - 23:49
Timmy suivit la lutte de ses alliés depuis son inconfortable position. Puis il observa leur fuite avec un certain détachement, jusqu'à ce qu'il comprenne qu'il venait d'être abandonné. Il voulut crier à l'aide mais n'osa pas se trahir de peur que les rongeurs se retournent contre lui. Maintenant qu'il se retrouvait seul, sa peur grandissait et il hésitait d'autant plus à appeler à l'aide. Il se décida à patienter jusqu'à ce que l'agitation autour de lui se calme. Lorsque se fut le cas, il essaya de repousser le corps inerte au dessus de lui et constata qu'il était bel et bien bloqué. Sans doute qu'il aurait pu s'extirper d'une manière ou d'une autre, mais il préféra continuer à faire le mort plutôt que d'attirer l'attention. Quelques minutes passèrent, et la voyageuse-louve revint le chercher. Ouf, il était bel et bien tombé sur des voyageurs gentils, pas du genre à laisser seul un enfant en danger.

-Timmy, ça va ? Allez ! lève-toi on s'en va !

    Le petit garçon se demanda où étaient passés Dazh ainsi que le vieux bricoleur mais laissa ses interrogations de côté. Des rongeurs revenaient à la charge et il fallait fuir. Après y avoir été invité, le morpheur grimpa sur le large dos de la louve. Le petit garçon reprit forme humaine afin de mieux s'agripper à la fourrure blanche de sa monture. C'est qu'ils allaient drôlement vite comme ça, et puis c'était vachement classe.

-Youhou ! Au galop !

    L'enfant mit un coup de talon dans les flancs de la bête afin de l'encourager à accélérer. Il souriait, c'est qu'il se sentait presque intouchable perché ainsi sur son loup de guerre. Ils sortirent sans grande difficulté du campement dont personne ne sortait sans autorisation – encore un mensonge du rat au turban – et sautèrent dans une embarcation de fortune. L'euphorie de l'enfant-rat se dissipa rapidement. Le courant était violent, et Hikari venait de manquer son bond de justesse. L'écolier prit appui sur la large truffe de la louve tandis que cette dernière se débattait pour monter à bord. Puis il essaya de l'aider à grimper, en prenant soin de ne pas être entraîné par le poids de la créature. Son aide ne fut sans doute pas d'une grande utilité mais la morpheuse réussit à se hisser à bord du radeau.

    Une courte accalmie durant laquelle le petit garçon fit un point sur la situation. Le courant était anormalement fort et les égouts étaient en cru pour une raison inexplicable. Nos quatre champions de cheese-rolling étaient poursuivis par un véritable armada de rongeurs. Certains naviguaient dans des embarcations tout aussi précaires que celle de nos héros, mais l'une d'elles se détachait du lot. En effet, une large plate-forme flottante tirée par des ragondins évoluait fièrement dans les eaux usées. L'embarcation portait sur son pont plusieurs rongeurs armés d'arcs et présentait un grand gouvernail  manipulé par un rat en turban. Le rat beau parleur semblait bien décider à stopper la fuite du quatuor.

    Le morceau de bois flottant prenait toujours plus de vitesse dans le courant si bien que tomber à l'eau pouvait être synonyme de noyade. Les ragondins redoublaient d'effort pour rattraper les fuyards mais la longue embarcation qu'ils tiraient se cognait fréquemment aux bords des égouts. La situation stagnait donc et les quelques flèches qui arrivaient à destinations étaient stoppées par le corps de Dazh.
    Dans un calme impérial, le vieux bricoleur pêchait dans les eaux usées du canal. Il avait effectivement obtenu une canne à pêche de fortune avant que la situation ne s'envenime dans le campement et s'en servait maintenant afin de remonter une ribambelle d'objets en tout genre depuis le fond des égouts. Si la plupart des objets trouvés étaient rejetés, le rongeur empilait dans un coin de la « barque » un certain nombre d'outil et autres objets en tout genre. Lorsqu'il fut satisfait de sa collecte, le bricoleur relia deux bouts de métal avec le fil de sa canne à pêche, réalisa diverses fixations et créa ainsi un grappin de fortune. Dazh couvrait la bande des pluies de flèches incessantes tandis que Hikari dirigeait tant bien que mal l'embarcation. Le vieux rongeur se retourna donc vers Timmy sans gâcher sa déception.

-Tiens mon pilote ! Prend moi ça et balance le sur la berge à mon signal ! Je fais pareil de l'autre côté.

Le bricoleur pointa du doigt un lieu propice pour que son grappin s'y accroche, une dizaine de mètres en aval.

-Maintenant !

    Le vieux rongeur lança proprement son grappin qui vint se loger à la perfection dans une grille d'égout. Le petit garçon fit de même de l'autre côté de la berge et malgré son lancer approximatif, le grappin s'immobilisa également. Un fil de pêche peu visible dans la pénombre des égouts était désormais tendu d'un côté à l'autre de la rive. Avec un peu de chance, il ralentirait leurs poursuivants ou ferait chuter quelques archers à l'eau.

    Mais même si le subterfuge leur faisait gagner un certain de temps, il ne leur permettrait pas d'échapper définitivement aux malfrats. Peut-être trouveraient-ils un meilleur salut dans l'embranchement dont ils approchaient à grande vitesse. A gauche, une cascade étroite semblait atterrir dans une eau plus calme remplie de déchets. A droite, un large tuyau si sombre qu'il deviendrait impossible de voir à plus de trois mètres autour de soi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Rock
Messages : 615
Date d'inscription : 21/11/2010
Age du personnage : 27

Arpenteur des rêves
Dazh Dalreight
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 190
Renommée: 1835
Honneur: 315
MessageSujet: Re: Fable savoyarde (Titre provisoire) [avec Hikari et Dazh] Mer 14 Fév 2018 - 12:54


"Le Cloaque Sans Fond!"


Timmy Poonce & Hikari N. L'Alpha Blanche 

Dazh D. The Rock



Les eaux furieuses se déchaînaient dans les égouts et chahutaient violemment les voyageurs. Le tumulte des vagues ainsi que la horde de rat étaient assourdissant et ajoutaient au chaos ambiant. Tout autours d'eux, beaucoup de rat tentaient d'échapper a la noyade, tandis que leur compères poursuivait l'attaque dans la plus grande indifférence. Le piège du grand-père rongeur avait été sommaire mais terriblement efficace, compte tenu du désordre de la situation et du trop grand nombre d'individu présent sur le bateau du rat au turban.

La montée des eaux recouvraient largement les pontons de pierre a présent et les tunnels ne manqueraient pas d'être bientôt inondés. Si les rats connaissait bien les lieux et pouvaient encore s'abriter, ce n'était pas le cas des voyageurs. De toute manière, il était désormais très difficile pour eux de contrôler leur embarcations, surtout qu'un bon nombre de canots et de chaloupes ne cessaient de les harceler et menaçaient de les faire chavirer. Cependant, une solution apparut à Dazh. Ils arrivaient maintenant à un embranchement et deux choix s'offraient à eux. Le morpheur n'eut pas a réfléchir longtemps. 

C'est en se déplaçant de tout son poids via un bond puissant qu'il réussit à rediriger leur radeau de fortune dans le but de gagner le tuyau obscure. Le mur d'eau se fracassa contre l'embouchure de la conduire tandis qu'ils s'engouffraient tous dans les ténèbres. Au loin, le morpheur entendit seulement le rat enturbanné crier quelques ordres a ses hommes.

"...Ils s'enfuient dans le secteur du Cloaque sans Fond ! Fermer toutes les issues là-bas ! La montée des eaux aura raison d'eux..!"

Cependant, Dazh n'y prêta plus attention. Leur radeau menaçait de se rompre tandis qu'ils parcouraient un genre de toboggan aquatique. L'attraction aurait presque put être divertissante s'ils ne s'étaient pas trouver dans le noir dans un endroit aussi pestilentiel. Malgré tout, le vieux Dalreight savourait l'aventure et se surprit même a rire alors que la pression de l'eau tout autours d'eux les projetait a une vitesse folle vers l'inconnu. Soudain, le bout du tunnel approchant, une fine lumière blanchâtre leur parvenait.

Presque aussitôt, ils débouchèrent dans un très, très vaste bassin, haut d'une cinquantaine de mètre et qui accueillait l'issu de bon nombre d'autres égouts. Le radeau jaillit du tuyau rapidement et s'abîma dans le vide, en compagnie du groupe de voyageur. La chute promettait d'être périlleuse, mais Dazh réagit aussitôt en manifestant d'abord un gigantesque bras de pierre qui lui permit d'attraper au vol, Hikari, Timmy et le vieux rongeur, qu'il ramena près de lui pour les tenir fermement. Il abandonna ensuite sa première métamorphose et poursuivis sur une seconde transformation gigantesque de son second bras avec lequel il attrapa des canalisations dans le but d'interrompre leur débâcle.

Cependant, les canalisations cédèrent dès qu'ils leur fallurent supporter le poids et l'élan du groupe tout entier, aussi leur plongeon repris de plus belle. Mais le morpheur n'avait pas lâché prise et plutôt que de tomber bêtement, ils se balancèrent comme pendu à une liane. Mais le balancement fut de courte durée car les tuyaux que tenaient Dazh lâchèrent totalement. En revanche, il ne restait qu'une dizaine de mètre, avant que le groupe ne s'écrase sur un mur de brique puis un sol de pierre. Les choses se passèrent très rapidement mais malgré tout, il n'était pas trop difficile pour le morpheur de se réceptionner sur le mur, puis sur le sol, toujours en tenant ses compagnons.

Ils se trouvaient donc à présent dans un immense endroit, qui jouissait d'une lumière pâle plus conséquente que les canaux qu'ils venaient de quitter. L'on aurait presque put la confondre avec la lueur du soleil à l'aube, s'ils n'avaient pas échoué aussi profondément. Peut-être alors, étaient-ils véritablement entrer dans le royaume des égouts. L'odeur y était toujours aussi nauséabonde, mais il était agréable d'évoluer dans un plus grand espace. D'ailleurs, il sembla même au morpheur apercevoir dans les murs, des alcoves permettant d'abriter des habitations. Il s'agissait là de résidence, car Dazh identifia rapidement des lumières artificielles et des outils de la vie quotidienne pour des gens qui vivraient là.
 
Les choses semblait s'améliorer pour eux, quand tout à coup, un bruit sourd retentit tout autours. Puis un second, puis un autre encore. Rapidement, Dazh identifia l'origine des bruits en question. D'immenses portes venaient de sceller l'endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : L’Alpha Blanche
Messages : 372
Date d'inscription : 01/05/2010
Age du personnage : 23

Voyageur Expérimenté
Hikari Nikaido
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 480
Renommée: 1000
Honneur: 180
MessageSujet: Re: Fable savoyarde (Titre provisoire) [avec Hikari et Dazh] Jeu 15 Fév 2018 - 11:13
La chute avait été longue et pleine de bruits, la jeune femme qui avait été réceptionné par Dazh avec les autres avait fermé les yeux. Les décors autour d’elle défilait à trop grande vitesse et lui donnaient la nausée. La chute s’arrêta et le son des canalisations qui se brisent aussi. Quand elle rouvrit les yeux, une lumière très blanche lui brula la rétine. Ils étaient sortis des tuyaux et avait débouché dans un endroit bien plus agréable. Elle tapota le bras de Dazh pour qu’il la laisse descendre ce qu’il fit, elle le remercia. Le sol sous ses pieds lui parut soudainement très dur et ses jambes très molles. En effet, elle avait dû s’habituer aux mouvements du radeaux sur les eaux agitées et avait forcé sur ses jambes comme une dingue pour tenir en place sur la planché.
Elle s’approcha de Timmy et lui ébouriffa les cheveux

« Bravo pour le piège que vous avez tendu ! Tu t’es bien débrouillé »

Peut être qu'en le rendant important il allait pouvoir développer un peu plus son potentiel de voyageur. Elle se mit à marcher sans réel but, seulement celui de retrouver un peu de sensibilité dans ses jambes. En observant le décor qui l’entourait elle se rendit compte rapidement qu’au sein des murs des petites niches avaient été creusé. Le mur était troué comme du gruyère pourtant aucun signe de vie.

« Hm…. Comment ça se fait ? y a un soucis … Les gars… »

Elle avait repris forme humaine mais elle sentit ses oreilles vibrer. Elle se rapprocha instinctivement du groupe observant les murs et le plafond. D’énormes CLAC retentirent faisant sursauter la morpheuse. Elle comprit bien rapidement ce qui était en train de se produire. Ils avaient fermé toutes les issues et la logique étant, le flot d’eau créer par l’ouverture des vannes allait remplir la cuve petit à petit jusqu’à ce qu’ils se noient. En bref, ils étaient faits comme des rats. La jeune femme ne voulait pas paniquer. Pourtant les conditions de cette nuit ne lui convenaient pas, ils étaient bien trop loin sous terre, les odeurs étaient trop fortes. Ce royaume souterrain était nauséabond. Elle rêvait maintenant d’air frais, d’avoir une gigantesque étendue ouverte pour elle et le groupe. Qu’ils remontent au soleil pour pouvoir obtenir leurs prix pour la victoire de cheese rolling… Comment avaient-ils pu autant s’éloigner de ce petit concours de vitesse. Elle ne put s’empêcher de lancer un regard sur Dazh. Bon, oui.. Elle savait très bien pourquoi elle en était là. Elle secoua la tête en souriant.

« On trouve une solution ? Je ne compte pas me baigner dans cette merde, j’espère que c’est clair. »

Elle s’approcha d’une première porte essaya de la pousser sans conviction. Tapa avec son pied dedans ce qui lança un écho, qui se répercuta contre les murs de la cuve.

« Papi ? une brillante idée pour nous sauver ? »

En effet une brillante idée pour briser ces portes pourraient servir. Ah moins que… Ce mur était empli de trou non ? Peut-être que l’un d’entre eux amènerait quelque part. Bon, dans tous les cas Dazh ne passerait jamais dans ces trous elle oui en forçant mais lui… c’était impossible. Peut-être que le grand père et le petit garçon s’ils trouvaient une sortie pourraient ouvrir la porte de l’extérieur non ? Ou alors peut être que Dazh pourrait éclater la porte. Elle en doutait au vu de sa taille et de sa qualité, celle-ci n’était pas rouillé comme les vannes.

« Timmy, Papi ! Peut-être que vous pourriez trouver une sortie dans les loges du mur ? »

Elle s’était adossée à la porte et avait croiser ses bras sur sa poitrine.

« A moins que quelqu’un est une autre idée, avant qu’on meure noyer ? »

Elle n’était pas stressée elle savait qu’elle ne mourrait pas dans ce trou. Encore moins dans ce royaume miteux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 07/05/2017

Habitué
Timmy Poonce
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 130
Honneur: -5
MessageSujet: Re: Fable savoyarde (Titre provisoire) [avec Hikari et Dazh] Ven 16 Fév 2018 - 18:43
    Timmy s'épousseta tout et réalisa son bilan-bobo. De simples bleus s'étaient ajoutés aux quelques morsures qu'il avait subit un peu plus tôt. Aucune blessure grave, des douleurs supportables. Il accumulait depuis le début de cette nuit une chance inhabituelle. Son corps était encore en bon état, malgré la série déjà impressionnante de cascades que le groupe avait enchaîné. Mieux valait éviter de trop se satisfaire, c'était toujours dans ces moments que le retour de bâton se manifestait.

    En tout cas, ce Dazh faisait office garde du corps à la perfection. Le petit garçon avait rarement rencontré aussi bon protecteur. Hikari présentait quant à elle toutes les caractéristiques d'une excellente monture. Chevaucher un animal sauvage c'était cool, un loup c'était encore plus classe. D'ailleurs, le petit garçon aurait bien fait un tour sur le dos de la morpheuse, mais la situation nécessitait peut-être qu'il repousse cette envie.

-Timmy, Papi ! Peut-être que vous pourriez trouver une sortie dans les loges du mur ?

    C'était une mission compliquée qu'on assignait à l'enfant. L'écolier avait déjà du mal avec les responsabilités dans son quotidien, le simple fait de réaliser des tâches telles que le rangement ou le brossage de dents lui était difficile. Mettre la vie de plusieurs personnes entre ses mains n'apparaissait donc pas comme la meilleure des solutions. Il fut tout de même satisfait de voir que la femme-loup le prenait en considération. Les voyageurs qu'il croisait avaient souvent tendance à le tirer comme un boulet ou bien à l'ignorer quand les choses se corsaient.  Depuis le début de la nuit, les deux voyageurs qu'il avait rencontré ne s'étaient jamais montré désagréables et l'avaient protégé sans rien demander en retour. Après tout, le petit garçon avait rivalisé avec ses adversaires pendant la course de cheese-rolling. Cet inhabituel respect à son égard venait peut-être de là.

-A moins que quelqu’un ai une autre idée, avant qu’on meure noyé ?

    L'enfant-rat suivit le regard de Dazh qui se portait sur une série d'alcôves situées dans un mur à une centaine de mètres. Si les grandes portes de ce qui ressemblait à une petite ville souterraine venaient de se refermer, peut-être était-il encore possible de pénétrer dans les habitations. Aller frapper à la porte d'inconnus semblait une meilleure option que de s'engouffrer dans les petits trous de souris que désignait Hikari. De plus, cela allégerait le jeune voyageur d'une responsabilité

    Le groupe hâta le pas en direction des maisons troglodytes. L'espace à remplir d'eau était très volumineux mais une belle pataugeoire se formait déjà au pied du quatuor. Le groupe commença alors à appeler à l'aide et à frapper aux portes des maisons. Aucune réaction, et le niveau d'eau ne cessait de monter. Devant cette absence de réponse, Dazh et Hikari entreprirent de forcer la porte la plus proche. Le potentiel échappatoire ne bougea pas d'un iota. Le voyageur minéral entreprit alors de forcer l'ouverture et invita ses camarades à reculer. Il prit de l'élan dans le liquide qui lui arrivait à présent jusqu'au genoux et frappa la porte dans un déferlement de puissance. Le choc sembla marquer l'entrée en acier sans pour autant la faire céder. Le petit garçon fixa l'impact que Dazh avait laissé sur son passage. C'est qu'il était fort ce monsieur ! Définitivement un bon garde du corps. Il avait réussi à gondoler l'alliage qui scellait la porte. Il y avait même laisser la marque de son coude, là celle de son épaule et là… une sonnette. L'enfant-rat fit de grandes enjambés dans les eaux usées et appuya sur l'interrupteur.


________________________________

    Le baron. Boss. Maître. Chef. Big Johnny avait accumulé tant de surnoms, brassé tant d'argent, coulé tant de rivaux… Le mafieux était sans conteste le rongeur le plus puissant des égouts. Trafic de drogues, d'êtres vivants, paris sur les combats, vols, menaces, Big Johnny contrôlait de près ou de loin tout ce qui rapportait de grosses sommes. Il était un seigneur du crime, bien que la notion d'illégalité fût particulièrement floue dans le royaume cauchemar.

    Comme la plupart des jours de fête, le bandit rendait visite à sa grand-mère. La famille avait une importance capitale à ses yeux et il n'aurait manqué ce rendez-vous pour rien au monde. Le criminel s'était fait discret et profitait des événements du jour pour ne pas attirer l'attention. Sa grand-mère résidait dans une petite ville souterraine située à tout juste un kilomètre du centre des égouts. L'endroit était calme et vidé de toute sa population qui préférait se rendre à la capitale pour profiter de la fête. Le royaume fromage et celui des égouts étaient en éternelle opposition, même pour des logiques festives. À la surface, les rongeurs quittaient la capitale pour aller festoyer dans la périphérie, et l'exact opposé se déroulait en profondeur. C'était une bonne chose pour Big Johnny. Avec la réputation qu'il avait amassé au fil des années, mieux valait éviter que quelqu'un le reconnaisse et s'informe sur la position d'un membre de sa famille. Après avoir vérifié à maintes reprises que personne ne le poursuivait, il pénétra dans l'antre de son aïeule.

    Le célèbre criminel bafouillait toujours autant devant sa grand-mère. Il ne savait pas discuter d'autre choses que de ses affaires, peinait à manifester de l'affection... Même les cadeaux ne fonctionnaient pas, la vieille rongeuse refusait toute forme d'argent de la part de son petit-fils. La seule chose qu'elle avait accepté de lui était l'impressionnante porte blindée de sa chaumière qui lui permettait notamment de ne pas avoir à évacuer la ville lors des inondations fréquentes.

    Alors qu'ils discutaient autour d'une tasse de fromage fondu, le mafieux entendit des hurlements venant de l'extérieur. D'abord surpris par la présence de créatures dans cette cité supposée déserte, il comprit vite qu'il s'agissait de voyageurs. Le baron avait également perçu le craquement sec des portes de la ville, synonyme du déversement des eaux usées. En bref, les voyageurs ne tarderaient pas à se noyer et cherchaient une issue de secours. Sa grand-mère souffrait de problèmes d'ouïe et n'entendait donc pas les appels à l'aide. Il laissa donc ces humains à leur triste sort, en espérant que leurs cris d'agonie ne viendraient pas perturber sa dégustation.

-Et sinon tu vois toujours ce vieux hamster ? Comment va-t-il ? … Pierrot c'est ça ?

Le fracas d'un puissant choc vint interrompre la réponse de la vieille rongeuse.

-J'ai entendu un petit bruit, pas toi mon petit Johnny ?

-Non, pas du tout !

Heureusement que l'habitation murale était parfaitement isolée. Un driiiiing retentit.

-Ha ! La sonnette, il me semblait bien avoir entendu quelque chose! Et après on dit que je suis sourde ! J'entends encore mieux que toi ! Fichus docteurs ! Va ouvrir mon petit, tu veux bien ?

    Le trafiquant s'exécuta à contrecœur. Finalement, même lui pouvait recevoir des ordres. Il partit donc ouvrir aux inconnus, mitraillette à la main. Sa grand-mère se saisit également d'un pistolet, par pur respect. Accueillir des inconnus sans armement pouvait être considéré comme un affront dans le royaume des égouts.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Rock
Messages : 615
Date d'inscription : 21/11/2010
Age du personnage : 27

Arpenteur des rêves
Dazh Dalreight
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 190
Renommée: 1835
Honneur: 315
MessageSujet: Re: Fable savoyarde (Titre provisoire) [avec Hikari et Dazh] Dim 18 Fév 2018 - 3:23


"Big Johnny!"

Timmy Poonce & Hikari N. L'Alpha Blanche 

Dazh D. The Rock



Le niveau de l'eau montait rapidement et surprit Dazh qui ne s'attendait pas à une telle progression, au vue du volume de la salle. Dazh voyait ses vêtements trempé jusqu'à la taille tandis que Hikari avait quant à elle entreprit de se percher sur un tonneau. Le vieux rongeur avait lui choisis de grimper sur les épaules du voyageur. Contre toute attente, le coup de sonnette innocent de Timmy porta ses fruits et la porte s'ouvrit. Les voyageurs entrèrent au pas de course, tandis qu'un gros volume d'eau s'engouffrait à travers une grille situé sous le seuil de la porte blindée. 

La porte se referma rapidement, mettant les voyageurs définitivement à l'abris. Alors Dazh jeta un œil aux environs et découvrit aussitôt deux individus armés qui les tenait en joue. Il n'était plus possible de faire marche arrière, pourtant le morpheur eut le réflexe de faire demi-tour. Même à Dreamland, la vue d'une arme à feu était particulièrement inquiétante. Il n'en fallu pas plus, a celui qui tenait une mitraillette pour faire feu. De dos, le colosse de pierre réceptionna les balles, offrant une protection efficace à ses amis. 

Après un court instant de chaos total, le calme revint dans la petite pièce. La mitraillette dégageait des volutes de fumée après ce qu'elle venait de libérer, tandis que Dazh se retournait lentement, afin de vérifier s'ils courraient toujours un risque. Soudain, la petite grand-mère hilare reposa son arme sur la table et s'empara d'un plateau de fromage afin de les proposer aux nouveaux venus.

"ah ah ah, mon petit Johnny a toujours été un bon farceur ! "

Perplexe, Dazh quelque peu décontenancé abandonna sa transformation de Quartz. Un peu hésitant entre goûter aux fromages et passer a l'attaque, il entreprit finalement de remercier la grand-mère pour son hospitalité. "Dis donc mon petit, veux-tu bien aller chercher quelques chaises supplémentaire?" Levant les yeux au ciel, celui qui s’appelait Johnny se débarrassa de sa mitraillette et disparut dans la pièce voisine. 
"Dîtes, on ne voudrait pas déranger madame, mais le bassin se remplit d'eau et tout sera bientôt..." Voyant l'air béat de la grand-mère, Dazh comprit qu'elle n'entendait pas très bien ce qu'il disait, aussi reporta-t-il ses espoirs sur Johnny qui revenait avec deux nouvelles chaises."...Inonder. Il faut rapidement partir je pense, nous avons déjà failli finir noyer et..."
"Hummhmm.. Oui d'accord... Finir noyer.. oui.. Très bien.." Acquiesça Johnny sans réellement écouter. "Sérieusement écouter, nous sommes tous en danger, il faut..."
"Non, c'est vous qui aller écouter ! Si vous ne partez pas d'ici tout de suite, c'est grâce à moi que vous allez mourir!"
"Comment tu dis, mon petit Johnny?"
"Euh.. Ri-rien. Je disais que je n'avais malheureusement rien d'autre à leur offrir!"
"Ah. Tu es bien bon Johnny. Je dois avoir d'autres biscuits dans le garde-manger."

Levant une nouvelle fois les yeux au ciel, Johnny alla chercher les biscuits en question dans le garde-manger de sa grand-mère, tandis que la vieille dame, armé d'un plumeau s'occupait de mettre un peu d'ordre dans la pièce. Sans prêter plus d'attention a ce qu'il se passait, elle se mit à dépoussiérer le dessus de ses placards puis son radiateur, et même la jeune Hikari qui tenait tranquillement en place.

Dans l’intervalle, le morpheur se saisit d'un autre morceau de fromage qu'il avala goulûment. Quand Johnny revint, avec dans les pattes une boite a gâteau conséquente qu'il déposa sur la table, Dazh reprit ses explications. "Je crois qu'il faudrait voir si on est bien en sécurité ici. On vient de chahuter un type un peu plus haut là, qui gère un groupe de baltringue. Le gars est caché sur un genre de capuche rouge, vous voyer qui c'est?" Le morpheur marqua une pause compte tenu que pour une fois, Johnny manifestait de l’intérêt pour ce qu'il disait. Pendant ce temps, le morpheur se saisit d'un autre morceau de fromage. "Enfin bref, on a peut-être ouvert des vannes qu'on aurait pas du ouvrir, parce qu'il s'est lancer a notre poursuite et..."


"Il s'est lancer a votre poursuite?! "

Le voyageur hocha la tête, ne trouvant rien d'extraordinaire au fait que le rat ait tenter de les rattraper. " Ouais bien sûr. Il ne voulait pas qu'on répète qu'on les avait vu. Du coup, ils ont fermer toutes les issues, je sais pas bien si c'est habituel, où si on va se faire niquer!"
"Comment vous dîtes mon cher?" S'enquit la Mère-grand.
"Euh.. Je disais qu'on devrait penser a aller pique-niquer!"
De son côté Big Johnny réfléchissait. De toute évidence, les voyageurs venaient de lui apporter des éléments dont il n'avait pas connaissance. "Bon écoutez. Vous avez de la chance, vous êtes dans l'endroit le plus sécuriser du coin. En échange de ma protection, vous allez me donner un coup de main! " Johnny avala d'une traite sa tasse de fromage fondu. "Nous allons capturer ce Rat qui vous embête..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : L’Alpha Blanche
Messages : 372
Date d'inscription : 01/05/2010
Age du personnage : 23

Voyageur Expérimenté
Hikari Nikaido
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 480
Renommée: 1000
Honneur: 180
MessageSujet: Re: Fable savoyarde (Titre provisoire) [avec Hikari et Dazh] Mer 21 Fév 2018 - 22:31
Pourquoi devait-il toujours y avoir un problème dans Dreamland. Voilà, elle était perchée sur un tonneau espérant échapper à l’eau nauséabonde et noire qui montait déjà jusqu’au jambe du père Dazh. Ils s’étaient précipités vers les maisons troglodytes, espérant qu’une bonne âme accepte d’ouvrir la porte a 4 inconnus. Cependant personne n’ouvrit. La jeune femme avec les jambes métamorphosées s’élança contre l’une des portes blindés qui fermait une maison. Dazh s’y était mis aussi et son potentiel en destruction de porte blindé lui parut évident. Elle était donc comme dit plus tôt, grimpée sur son tonneau. Attendant en trépignant que Dazh explose cette foutue porte. Pourtant malgré la force qu’il y mettait celle-ci ne bougeait pas d’un yota. C’est avec des yeux globuleux et une bouche grande ouvert qu’elle observa le petit garçon sonner à la dite porte. Hikari se sentit idiote de ne pas l’avoir vu avant. M’enfin, voilà il était malin et ça s’était un plus. Les deux voyageurs étaient-ils trop dans l’action ? Peut-être… Bah oui merde, c’était des Hommes d’actions après tout. L’eau était grimpée à la taille du voyageur minéral lorsqu’elle entendit les gonds de la porte grincer.

D’un bras elle s’accrocha au cou de Dazh et quand la porte s’ouvrit se jeta en avant. Elle n’était pas peu fière. Elle n’était pas mouillée et venait de faire une entrée parfaite. Elle entendit la porte se refermer derrière elle. Et alors que le petit groupe pouvait enfin souffler et s’épousseter la jeune femme arrêta tout ce qu’elle était en train de faire et commença à écarter les bras de son corps. D’abord pour montrer qu’elle n’était pas armée ensuite pour protéger tant bien que mal le petit garçon. Etrangement, on leurs avait ouvert la porte mais on les accueillait d’une bien étrange manière. Une petite grand-mère tenait une mitraillette et un rat plus jeune lui aussi braquait une arme sur les voyageurs.

Un coup d’œil sur Dazh, pour voir que le papy était toujours sur l’épaule du voyageur. Alors que le voyageur faisait marche arrière et que la voyageuse s’apprêtait à sauter sur le petit. Les coups retentirent vivement. Il était trop tard. Elle avait sursauté vivement, commença a toucher sa poitrine, puis son ventre. Pas de sang, pas de douleurs elle repose son regard sur le duo de rats. La grand-mère explosa de rire et présenta son petit-fils. Johnny hein ? La jeune femme restait perplexe alors que Dazh s’avançait déjà pour grignoter ce qu’il y avait sur la table. La louve n’avait pas complétement confiance en ce rat. La grand-mère semblait bien innocente, un peu sourde. Enfin Hikari soupçonnait la vieille souris d’être très maline et de n’entendre que ce qu’elle voulait bien entendre. Elle avait d’ailleurs entrepris un petit dépoussiérage de son domicile et n’avait pas oublié de passer son plumeau sur la jeune femme qui se tenait bien droite non loin de la table elle éternua et attrapa le bras de la petite dame avec douceur.

« Merci beaucoup madame vous nous sauvez »

Elle fit un petit signe de tête discret, remis un petit coup de plumeau sur le bout du nez d’Hikari avant de partir vers un vase. Dazh était déjà en train de raconter ses péripéties, les deux bougres se faisait interrompre par la petite vieille étrangement aux moments les plus opportuns ce qui confirma à la jeune femme que l’ancienne devait bien se moquer d’elle. Hikari avança son bras et attrapa du fromage. Elle en tendit un bout au grand père, un au petit voyageur et se régala à son tour, c’est à cet instant que Johnny sembla s’intéresser aux propos de Dazh.

"Il s'est lancé à votre poursuite ?! "

Le voyageur répondit et Hikari décida de prendre place sur l’un des fauteuils. Elle proposa l’un de ses genoux au jeune garçon qui était encore debout, elle lui permettait ainsi d’avoir un bien meilleur accès aux fromages. Elle observait le rat qu’elle avait devant elle.

"Bon écoutez. Vous avez de la chance, vous êtes dans l'endroit le plus sécuriser du coin. En échange de ma protection, vous allez me donner un coup de main !"

Allez savoir pourquoi, la jeune femme n’avait pas vraiment confiance en Johnny, est ce qu’il ne serait pas quelqu’un de dangereux ? Il lui paraissait instable, ils ne le connaissaient pas après tout ! La jeune femme fit glisser une tasse de fromage fondu devant Timmy. Elle en avala une gorgée avant de la proposé au petit garçon ; Elle la laissa devant lui afin qu’il en fasse ce qu’il voulait.

"Nous allons capturer ce Rat qui vous embête...
Ah ouais ? Et on fait ça comment. »

Elle s’était avancée vers la table et avait planté son regard dans celui du rat. Les deux se lorgnait d’un air mauvais. La jeune femme avait même mis sa main bien à plat devant le visage de Dazh alors qu’il allait se mettre à parler. Là, elle ne se laisserait pas entraîner le groupe a nouveau, Ah ça non.

« On t’écoutes Johnny qu’est-ce que tu nous proposes ? »

Le rat semblait avoir un plan, il fonça dans la cuisine chercher un vieux plan des égouts qu’il étala sur la table en renversant les choses qu’il y avait dessus. Après avoir lancé un regard d’accord au rat d’égout comme pour lui donner l’autorisation de parler et de donner ses idées. Il s’élança dans les explications. La grand-mère qui jusqu’à présent avait semblé tout laisser couler posa les armes sur la table. Il était temps de sortir des égouts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 07/05/2017

Habitué
Timmy Poonce
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 130
Honneur: -5
MessageSujet: Re: Fable savoyarde (Titre provisoire) [avec Hikari et Dazh] Sam 24 Fév 2018 - 17:09

    Dazh confirmait minutes après minutes ses compétences de garde du corps. Il venait tout simplement de stopper une pluie de balle avec son dos et de sauver par la même occasion la vie du petit groupe. Les choses suivaient leurs cours et après avoir été mitraillé le quatuor fut invité pour un goûter.

    Celui qui se faisait appeler Johnny ne portait pas les valeurs d'hospitalité en lui et ne masquait même pas son hypocrisie. Alors qu'il distribuait des biscuits aux invités, il fusillait les voyageurs d'un air mauvais. Si Dazh semblait faire abstraction de cela, ce n'était pas le cas de Hikari. Cette dernière répondait sans sourciller au regard du rongeur.

    Le voyageur minéral s'attela alors à résumer les aventures souterraines de la troupe. Durant cet échange, le petit garçon préféra se concentrer sur son repas. Assis sur les genoux de Hikari, il accepta la tasse que cette dernière lui tendait. Il essuya discrètement le rebord du récipient avant de goûter le fameux fromage fondu. Berk, ce que c'était mauvais ! Par politesse, il se força à ne pas grimacer et reposa le bol sur la table. Pendant ce temps, le vieux bricoleur avait pris place aux côtés de la grand-mère rat. Les deux rongeurs semblaient désormais débattre sur le bon vieux temps et s'échangeaient diverses anecdotes. L'écolier préféra se concentrer sur la seconde discussion qui se déroulait en parallèle.

-On t’écoute Johnny qu’est-ce que tu nous proposes ?

    De quoi parlaient-ils ? Il y avait une histoire de capture, de rat en turban… ça va, il était plus ou moins à jour. Le Johnny revint avec une grande carte qu'il posa sans délicatesse sur la table. Le bol de fromage fondu qui y reposait se renversa sur Timmy. Fâché, le petit garçon leva les yeux vers le rongeur mais les rabaissa très vite au sol. Zut, ce Johnny devait être très doué aux batailles de regard.

-Z'êtes pas de la LGO au moins ?

Le mafieux renifla ses invités et sembla y trouver sa réponse.

-Bon, on est ici vous voyez ? J'imagine que vous êtes arrivés… par là ? Un long tunnel qui retombe dans le cloaque sans fond c'est ça ? Vous pourriez situer leur camp ?

     Les voyageurs se remémorèrent du mieux qu'ils purent les trajectoires qu'ils avaient emprunté afin de se repérer sur le plan. Aidés de Johnny, ils estimèrent approximativement où se situait le repère du rat au turban. Johnny enleva le chapeau qu'il portait afin de se gratter le crâne. Il semblait quelque peu contrarié.

-Ils se trouvent dans une zone laissée à l'abandon, logique. L'endroit est mal éclairé et a assez peu d'intérêt. J'avais justement tenté de m'en servir pour certaines de mes affaires, mais nos stocks se faisaient fréquemment détournés. Je serai passé un jour ou l'autre leur rendre visite, mais vous me facilitez la tâche. Vous me guidez jusqu'à eux et on attrape leur chef. En échange je vous indique la sortie des égouts. Marché conclu ?

    Le rongeur jaugea à nouveau les voyageurs, du regard ce coup-ci.  

-Bon… à part le gamin, vous avez l'air capables d'aligner un pied devant l'autre. Mes gars profitent de la fête, je pense qu'on peut s'occuper de l'affaire sans aide supplémentaire.

    Le rongeur s'adressait principalement à Dazh et même s'il s'était adouci, il restait fortement dédaigneux. Le petit garçon ne fit pas semblant de s'offusquer devant les commentaires du vilain rat. Il savait qu'il était faible et assumait les critiques. Il n'en était pas fier non, mais sa condition d'enfant voyageur l'avait habitué aux remarques cinglantes. Un coup d’œil par l'une des épaisses fenêtres de la maison informa au groupe que l'eau recouvrait désormais toute la ville. Les habitations non isolées étaient certainement déjà inondées. Malgré les affirmations de Johnny, le petit garçon ne pouvait s'empêcher d'avoir des craintes. Et si la porte s'ouvrait brutalement ? Ils finiraient sans aucun doute noyés.

-Bon, activons nous. Je vous expliquerai le plan en chemin, de toute façon vous m'avez pas l'air très axés sur la réflexion.

    Le mafieux déplaça un tapis et découvrit une trappe sur le sol. En plus de la fidèle mitraillette qui n'avait pas quitté ses pattes, il s'équipa de quelques grenades et autres explosifs qu'il fixa à sa ceinture. Il allait refermer la trappe mais sa grand-mère l'interrompit.

-Johnny la politesse !

    Big Johnny leva les yeux au ciel et proposa à ses invités quelques armes. La ratte se retourna vers le papy bricoleur et reprit son récit. Le courant passait bien entre les deux vieux rongeurs.

-Allez, prenez ce que vous voulez et on se barre.

   Le jeune morpheur s'abstint de toute arme. Il ne comprendrait certainement jamais la fascination morbide que les hommes entretenaient à l'égard des armes à feu. Le papy bricoleur annonça à peu près au même moment qu'il resterait ici. Ses vieux os le faisaient souffrir, et il préférait profiter de la gente dame à ses côtés plutôt que de s'aventurer dans de nouvelles péripéties. Il salua les trois voyageurs, les félicita pour la victoire qu'ils avaient partagé ensemble et termina par un « on se retrouvera à la surface! ». Puis ce fut au tour de la vieille rongeuse de saluer son petit-fils. Elle l'embrassa et lui rappela de bien faire attention à lui. Le gangster parut gêné mais embrassa tout de même sa grand-mère avant de partir.

    Sortir par la cloaque sans fond n'était pas envisageable et la ville était entièrement engloutie sous les eaux usées. Le groupe prit donc la direction opposée à la porte d'entrée et arpenta un tunnel étroit. L'enchevêtrement de galeries obscures déboucha sur une falaise souterraine. Quinze mètres plus bas, une petite rivière souterraine se proposait d'accueillir les malheureux qui feraient le grand saut. Un chemin étroit longeait la paroi. Bien qu'éclairé par de petites plantes lumineuses, mieux valait surveiller où l'on posait les pieds.
    Johnny menait la marche et continua son avancée le long de la voie tortueuse. L'enfant-rat opta pour sa forme quadrupède afin de se déplacer le long de la falaise. La fine taille de Hikari serait un avantage pour la traversée, mais la carrure de Dazh risquait d'être plus handicapante. Johnny pressa encore le pas le long du ravin, comme pour se moquer de la maladresse de ses alliés.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Rock
Messages : 615
Date d'inscription : 21/11/2010
Age du personnage : 27

Arpenteur des rêves
Dazh Dalreight
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 190
Renommée: 1835
Honneur: 315
MessageSujet: Re: Fable savoyarde (Titre provisoire) [avec Hikari et Dazh] Sam 17 Mar 2018 - 17:00


"Tous au Pont de 


Khazam Dum..!!"


Timmy Poonce & Hikari l'Alpha Blance & Dazh D. The Rock





Alors que les choses s'animèrent brusquement et que tous se préparèrent à sortir, Dazh entreprit de s'étirer pleinement. Ces quelques instants à se reposer dans cet endroit chaleureux, lui avait été bénéfique, mais il commençait à se ramollir. Dehors, l'eau encore présente devait avoir totalement envahit l'endroit. A travers des carreaux certainement renforcés, le morpheur observait les quartiers environnants, à présent submergés. Il ne pouvait apercevoir le sommet du réservoir dans lequel se trouvait leur refuge, aussi il était impossible donc d'évaluer quand l'eau finirait par disparaître. Il était certain qu'ils ne sortiraient pas par cette issue.  

Contre toute attente, Big Johny révéla une trappe secrète de sous le tapis. Le morpheur ne l'avait jusqu'alors pas remarqué. C'était une excellente cachette et Dazh se fit la réflexion que Big Johny n'était pas n'importe qui. Rapidement, le rongeur en sortie des armes à feu ce qui contraria le voyageur qui avait espérer une sortie de secours. Curieux et aussi parce que Big Johny les invitait a prendre quelque chose, le morpheur s'approcha de la cachette d'arme. Après avoir jeter un bref coup d’œil à l'intérieur, Dazh choisit de s'équiper d'une arme particulièrement imposante. Une mitrailleuse des plus redoutable pensa-t-il.

Presque immédiatement, le petit groupe salua les deux vieux rongeurs avant de s'engouffrer a la file indienne, à travers la porte du fond qui donnait sur un enchevêtrement de galerie qui semblait s'étendre à l'infini. Très pratique pour entretenir un réseau en toute discrétion. Dazh fut celui qui s'y engagea en dernier. Déjà sa corpulence le contraignait à se déplacer, penché en avant et malgré tout, la mitrailleuse installé sur son dos ne manquait pas de cogner contre les murs de temps à autres. «... Tap !.. Tap ...! » Des bruits de pas attirèrent soudain son attention. Derrière eux, la grand-mère de Big Johny les poursuivait. Incapable de se retourner complètement, le morpheur attendit patiemment que la vieille femme le rejoigne. « Oh ! J'avais oublié de vous fournir une petite collation pour la route ! Voilà ! Amusez-vous bien maintenant ! Et dîtes à Johny de ne pas rentrer trop tard !» Un peu perplexe, le morpheur attrapa le petit sac en toile qu'on lui tendit et l'attacha à sa ceinture de façon a ne pas être gêné davantage. Il le sentait cogner contre lui a chaque pas, mais ce n'était guère très pénible.




Quand enfin, ils s'échappèrent du réseau de galerie, ce fut pour déboucher sur un grand espace vide. Peu fréquenté, l'endroit abritait une rivière en contrebas et quelques plantes étranges un peu partout. L'endroit était froid, humide et sombre, mais une douce lumière émanait des végétaux ce qui leur permit de voir suffisamment. Dazh observa les environs encore une fois et constata que le plafond se perdait dans l'obscurité, tandis que l'immensité des lieux leur renvoyait l'écho de leur propre pas sur le sol.

Ignorant tout de leur destination, Dazh choisit de faire confiance à Big Johny pour mieux se concentrer sur l'exercice suivant. Un chemin longeait la paroi, mais ce dernier était tout particulièrement périlleux et menaçant. Malgré tout, leur guide évoluait sereinement le long de la falaise. Le morpheur avançait difficilement et prenait peu à peu du retard. Dazh avait choisis de faire face à la falaise et avançait a l'aide pas latéral afin de ne pas basculer dans le vide, entraîné par le balancement de la mitrailleuse dans son dos.

Leur ascension pour gagner le niveau supérieur se fit principalement dans le silence. Seules quelques remarques narquoise de la part de leur guide vinrent ponctuer leur périple. Parfois, une prise dans la falaise s'avérait être risquée et Dazh devait prendre quelques instants pour poursuivre. Il n'était pas rare que survienne quelques éboulement sous son passage et même un peu avant, compte tenu qu'il était le dernier de leur groupe. « Vous en faîtes pas, personne n'est jamais mort ici. Faut dire aussi que personne n'emprunte plus ce passage... » Dazh regardait les pierres s'abîmer dans le vide et quand il entendit enfin le choc de l'impact tout au fond, le voyageur comprit qu'ils étaient déjà bien loin de la quinzaine de mètre qui les avait séparer de la rivière.

Bientôt, ils gagnèrent un petit pallier où le groupe s'attarda pour se reposer. Quand Dazh les rejoignit enfin, Hikari et Timmy était en pleine conversation depuis bientôt dix minutes. A son tour, il s'assit un instant sur le sol et chercha dans le sac en toile de quoi étancher sa soif. « Bien, on est repartis ?! » S'exclama Big Johny. Malgré le visage blasé du morpheur, le rongeur ne se laissa pas impressionner et fit volte face pour poursuivre leur route. Hikari et Timmy semblait déjà prêt à repartir ce qui acheva de convaincre Dazh de déjà se lever.  

La suite de l'aventure ne fut pas moins rude et rapidement, ils distancèrent à nouveau le morpheur. Le ravin se faisait de plus en plus impressionnant, comme une immense gueule obscure qui menaçait de les avaler. Perdu dans ses pensées et au vu de la difficulté de l'exercice, Dazh trébucha et bascula en arrière avant de se reprendre immédiatement. Le voyageur échappa de peu à une chute mortelle, mais la mitrailleuse dans son dos glissa le long de son bras pour finalement tomber dans l’abîme. Alerter par autant de bruit, le groupe tout entier se retourna, figer, écoutant chaque impacts de la mitrailleuse contre les rochers. Peu à peu, le silence revint sans qu'aucun n'ose le briser à nouveau. Après un moment, le morpheur se rétablit complètement sur le chemin étroit, prêt à reprendre la route ce qui rassura passablement le reste du groupe, quand tout à coup, d'autres bruits leur parvinrent depuis les profondeurs du gouffre.

Tous plongèrent leur regard dans les ténèbres comme pour comprendre, mais ils ne virent rien. Seul un bruit régulier, comme un tambour que l'on frappe, leur parvint à nouveau. Peu à peu le rythme s'accéléra subtilement, ce qui n'annonçait rien de bon. « Partons d'ici ! » Lâcha Big Johny qui s'activa plus encore sur le mince chemin de la falaise. Sans poser de question ou presque, le groupe l'imita et même Dazh, libéré de la mitrailleuse parvenait à évoluer plus rapidement.  

A mesure qu'ils avançaient, d'autres bruits apparurent, d'autres percussions retentirent et parfois même des rires sardoniques. De plus en plus inquiet, le groupe avançait tant bien que mal tandis qu'une furieuse envie de cogner quelque chose s'emparait du morpheur. « Par ici ! » Le cri de Big Johny interpella Dazh qui n'avait pas vu que le rongeur leur proposait de s'engouffrer a travers une galerie mystérieuse qui s'enfonçait au cœur de la falaise. La galerie était particulièrement sombre, mais le rongeur s'empara d'une torche laisser là et l'alluma aussitôt.

Au pas de course, ils avancèrent dans la galerie, fuyant un danger inconnu qui se rapprochait de plus en plus. « Vite ! Vite !! » Leur cria Big Johny. Les rires entendu précédemment retentirent à nouveau plus proche que jamais tandis que des silhouettes obscures se dessinaient dans les ténèbres. Soudain, un projectile vint dans leur direction, les manqua et disparut à nouveau dans l'obscurité. Leurs assaillants n'étaient plus très loin. Big Johny le savait, aussi se retourna-t-il libérant une salve meurtrière de sa mitrailleuse, avant de reprendre sa course en tête du groupe.

Ils débouchèrent finalement dans un grand hall semblable à un très, très ancien réseau d'égouts depuis longtemps à l'abandon. Disposant de plus d'espace, Dazh manifesta à son tour, son pouvoir afin de s'emparer d'une excroissance rocheuse qu'il pourrait projeter sur les adversaires qu'il devinait dans le noir. Instinctivement, il perçut une présence sur sa droite et s'exécuta. Un bref râle d'agonie lui parvint en retour. Au-dessus d'eux cette fois ! Dazh visa presque au hasard et fut certain de réussir. L'ennemi était nombreux et il était partout. « C'est qui ces types ?! »

La mitrailleuse de Johny retentit à nouveau, tandis que le feu éclairait par intermittence les ténèbres tout autours d'eux. Dazh devinait alors de mince créature, sombre et rapide, souple en apparence et robuste en même temps. « Des créatures du Royaume Souterrain ! Elles vivent plus profond encore, nous n'aurions pas dut en rencontrer ! » Le morpheur lança son dernier projectile et tua une autre créature.  

« Il faut rejoindre les niveaux supérieurs ! » Prévint Johny, pour qui la fuite était la seule solution. 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : L’Alpha Blanche
Messages : 372
Date d'inscription : 01/05/2010
Age du personnage : 23

Voyageur Expérimenté
Hikari Nikaido
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 480
Renommée: 1000
Honneur: 180
MessageSujet: Re: Fable savoyarde (Titre provisoire) [avec Hikari et Dazh] Mer 11 Avr 2018 - 11:46
La trappe que Big Johnny venait d’ouvrir contenait des armes. Hikari n’hésita pas bien longtemps, elle s’empara d’un revolver qu’elle coinça à l’arrière de son pantalon, elle le cacha sous son t’shirt. Le contact froid de l’arme dans son dos lui était désagréable mais elle préférait assurer le coup. On ne pouvait deviner comment cette histoire allait finir. Elle trouva dans la cachette une dague et son fourreau qu’elle réussit à attacher à une boucle de son pantalon. Dazh avait opté pour une arme lourde et imposante. Timmy ne prit rien.

Les vieilles souris dirent au revoir et l’équipe partie derrière le gangster. Ils s’engouffrèrent à nouveau dans un réseau de galerie. Le rat, Timmy et elle-même évoluaient sans trop de difficultés. C’était une autre histoire pour Dazh, de bref coup d’œil en arrière lui assurait qu’il suivait le rythme du mieux qu’il pouvait. Ils sortirent assez rapidement des galeries et l’oppression passée des parois laissa place à un grand vide, un espace immense, faiblement éclairé. Big Johnny qui continuait sa route sans trop faire attention au groupe s’avança sur un passage très étroit d’un côté le vide, de l’autre une paroi aux aspérités inégales. Le jeune morpheur avait pris sa forme quadrupède, Hikari choisit de garder sa forme humaine, elle était assez à l’aise et n’avait pas besoin de se contorsionner pour passer sur ce chemin. Elle avala sa salive bruyamment et partie derrière Timmy en touchant la paroi d’une main. Un coup d’œil à Dazh et un hochement de tête plus tard elle était en marche. C’était un trou sans fond qui se profilait sous leurs pieds et Hikari pour penser à autre chose engagea la conversation avec Timmy.

« Dis-moi Tim ! Je peux t’appeler Tim ? Tu viens dans dreamland depuis longtemps ? »

Elle attendait les réponses du petit, elle en profita pour lui demander son âge, en quelle classe il était, s’il avait des copains voyageurs et le laissa à son tour poser des questions s’il en avait.

Elle alternait entre regarder ses pieds et le dos de Big Johnny a quelques mètres. La conversation allait bon train elle jeta un coup d’œil en arrière Dazh était assez loin mais il avançait sans s’arrêter. Le rat leur indiqua qu’ils allaient pouvoir se reposer quelques instants. Hikari fut bien heureuse de pouvoir s’étirer et de baisser sa garde quelques instants. Le mafieux faisait des remarques cinglantes auxquelles elle répondait par des regards sombre en serrant le poing. Elle allait lui faire bouffer le mur a celui-là.
Dazh finis par arriver et alors qu’elle allait lui demander comment il se sentait, le gangster les invitent à repartir. Un regard inquiet vers le Quartz et le groupe repart. Le chemin semble de plus en plus étroit et Hikari a maintenant les deux mains contre le mur et prends garde à bien marcher un pied devant l’autre quand un énorme bruit la force à s’arrêter et à regarder en arrière.

« Dazh, tout va bien ? »

Son camarade semblait avoir perdu l’équilibre un instant et alors qu’il se rattrapait de nombreux rocher et caillou tombaient dans le trou sans fond. Un silence lourd pesait sur le groupe, seul l’écho des rocher qui tombaient bien trop loin attirait leur attention. La mitraillette de Dazh avait elle aussi pris le large et avait sauté dans le trou sans fond. Alors que les éboulements s’étaient calmés et que la jeune femme commençait à faire marche arrière pour aider le voyageur. Un bruit résonna, un bruit qui venait du trou sans fond. Elle s’arrêta net, des frissons lui glacèrent l’échine et alors que Dazh était à nouveau stable sur le chemin, elle sortit ses griffes et attrapa le revolver toujours coincé dans son jean. Quelque chose était en train de remonter les parois du trou, c’était bruyant, ça courait vite, beaucoup trop vite.

« Partons d'ici ! »

La voix du gangster brisa le silence et la fit sursauter elle garda l’une de ses pattes pleines de griffes contre la paroi afin d’avoir une meilleure prise et braqua son arme vers l’immensité noire sous leurs pieds. Ils accéléraient comme ils pouvaient mais le chemin était escarpé et elle n’aurait pas pu courir comme elle en avait envie actuellement. Les bruits continuaient ils s’intensifiaient et des voix leurs parvenaient ainsi que des rires déformés. Tous les sens de la jeune femme étaient aux abois, elle avait envie de se métamorphoser mais c’était trop dangereux dans cette situation. L’arme qu’elle tenait ne lui donnait pas assez de confiance.

« Par ici ! »

Une galerie dans le mur, sans trop réfléchir le groupe s’engouffre dedans et la jeune femme se sent rassuré d’entendre Dazh arriver derrière elle assez rapidement. Johnny s’était emparé d’une torche et il éclairait le chemin droit devant. Il marchait très vite actuellement quand un rire terrifiant non loin de l’oreille de la jeune femme la fit se retourner et en évitant Dazh elle tira une fois. Ce tir lui donna un bref aperçu de ce qui était en train de les poursuivre. Qu’est-ce que c’était encore que ces créatures. Le gangster élimina ses questions en faisant fumer son arme. C’était laid, noir, vil, inquiétant. Ils arrivèrent dans un très grand Hall. Elle arrêta tous ses mouvements en braquant son arme vers le trou. Elle la tenait à deux mains et écoutait le moindre son qu’elle pouvait discerner. Ils arrivaient Dazh réussis à en éliminer quelques un. Hikari ne perdit pas de temps et se mit à tirer dans l'obscurité de la galerie qu'ils avaient quitté. Elle discernait aisément les ombres et les sons. Elle tira 3 coups et 3 cris retentirent elles les touchaient mais n’avait aucune idée de si elle parvenait à les éliminer ou non. Big Johnny grommela quelque chose qu’elle n’entendit qu’à moitié. Il fallait filer visiblement c’était la seule solution.

« Timmy suis Johnny, on est derrière vous »

Le gangster tira une nouvelle salve de balle avant de se retourner et de courir vers un escalier incruster dans le mur. Il devait monter sur quelques mètres avant de s’arrêter sur un nouveau passage.

« Allons-y Dazh ! »

Elle ne quitte pas des yeux le trou devant elle, puis se retourne et se met à courir vers les escaliers après avoir tiré 1 coup de plus.
Elle commence son ascension aussi vite qu’elle le peut. Timmy et le gangster les attendent quelques mètres plus haut avec la torche à l’entrée d’un nouveau tunnel. Une fois arrivé avec le reste du groupe la jeune femme se retourne et tire ses deux dernières balles au-dessus de l’épaule de Dazh avant de lancer le revolver vide. Ils se mettent à courir cette fois ci dans une galerie moins étroite que les autres.

« Johnny, tu m’expliques s’il te plait ? C’est quoi ce délire ? On n’a pas signé pour ça ! »

Elle rattrape le petit rat.

« Ca va Timmy ? Pas de bobos ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 07/05/2017

Habitué
Timmy Poonce
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 130
Honneur: -5
MessageSujet: Re: Fable savoyarde (Titre provisoire) [avec Hikari et Dazh] Lun 16 Avr 2018 - 0:03
    Timmy était concentré dans ses déplacements et même s'il ne se débrouillait pas trop mal, la proximité du vide restait une source de stress conséquente. Alors que le rat se focalisait sur son équilibre, Hikari qui se situait juste derrière lui entama la discussion.

-Dis-moi Tim ! Je peux t’appeler Tim ? Tu viens dans dreamland depuis longtemps ?

Quel meilleur endroit qu'un précipice obscur pour taper la causette ? Des conditions optimales, en effet. Le jeune morpheur ne savait plus quoi penser de la décontraction permanente de ses deux nouveaux amis. Cela faisait tout de même un certain temps que le petit garçon vagabondait dans Dreamland et il était bien incapable d'un tel détachement.

-Heu… sept ou huit mois je crois. Peut-être plus ! Et toi ?

    La louve répondit et continua la discussion. L'enfant-rat donna le change par politesse et retourna quelques questions à la voyageuse. Française, 25 ans, mannequin… Autant d'informations inutiles pour le petit garçon. Sa priorité restait de savoir où il mettait les pieds et connaître la vie de son interlocutrice était le cadet de ses soucis. Il devait toutefois admettre que la présence de la jeune femme derrière lui était rassurante et contribuait à atténuer ses angoisses. Un apport positif donc, tant que la dialogue ne rompait pas sa concentration avant de l'amener à chuter dans le vide.

    Et puis quelque chose arriva. Difficile à identifier, dangereux sans doute. Des êtres vaguement humanoïdes, des pelages noirs, de minuscules yeux, des corps fins et musculeux… Les créatures exprimaient quelque chose de très primitif dans leur comportement et toute forme de communication semblait vouée à l'échec. Comme souvent face à l'adversité, l'enfant se révéla inutile et se contenta de suivre au plus vite le chemin qu'on lui indiquait. Des coups de feu, des gémissements, Timmy se retrouvait spectateur d'un déferlement de violence aussi soudain d'inattendu.
    Une série de couloirs, un enchevêtrement de cavités rocheuses et quelques marches permirent au groupe de profiter d'une légère accalmie. La fureur des créatures s'était atténuée et ces dernières hésitaient maintenant à emprunter l'étroit escalier qui les exposerait de manière certaine à la mitraillette de Johnny.

-Johnny, tu m’expliques s’il te plaît ? C’est quoi ce délire ? On n’a pas signé pour ça !

Le bandit jeta un regard mauvais en direction de Hikari. Il détestait perdre le contrôle de la situation et appréciait encore moins le ton accusateur de la voyageuse.

-Ta gueule toi ! C'est des rats de terre, ça t'avance à quelque chose de savoir ça ? Ils sont pas supposés remonter aussi haut, ils doivent manquer de nourriture. Ils vivent dans le noir, ils sont quasiment aveugles. Peur de la lumière, vifs et résistants. Pas particulièrement intelligents, je pense pas que ma mitraillette les dissuade longtemps. J'en sais pas tellement plus sur ces saloperies.

-ça va Timmy ? Pas de bobos ?

Par réflexe, le petit garçon voulut jouer aux victimes et manifester son épuisement. Mais il fit un effort et confirma qu'il se portait bien entre deux respirations saccadées. Essoufflé donc, mais toujours indemne. Son arme pointée en direction de l'escalier, Johnny reprenait peu à peu en contenance.

-Ils s'attaquent régulièrement à nos mineurs. J'imagine qu'avec la fête, ils étaient en manque de nourriture et ça explique pourquoi ils sont remontés aussi haut. Ils devraient pas nous lâcher avant d'avoir pris un bon repas…

Les mystérieuses créatures couinaient bruyamment et approchaient peu à peu des marches qui les séparaient des voyageurs. Le mafieux oscillait entre crainte et confiance.

-On pourrait essayer d'escorter ces bêtes jusqu'à un bon repas vous en pensez quoi ?

    Johnny était un leader d'homme, et sa question n'était pas une formule de politesse. Son plan risquait de s'avérer compliqué, et il avait besoin du soutient de ses alliés. La perspective de regarder ses ennemis se faire dévorer était séduisante, mais il restait de nombreux détails à régler. Les rats de terre étaient-ils manipulables ? S'il n'était pas possible de négocier avec eux, le groupe pouvait-il entreprendre une course-poursuite dans les galeries et les conduire jusqu'au repère adverse ? Il connaissait les égouts, cela lui était possible. Les voyageurs seraient cependant trop lent. A moins que ? S'il réussissait à amener les créatures à bon port, la survie des voyageurs n'avait plus aucune importance après tout. Non ! Il faisait fausse route, l'accès au repère se faisait par une traversée en barque et les rats de terre ne savaient sans doute pas nager. Il y avait-il un autre moyen de traverser les canalisations ? Zut… et s'il abandonnait tout ? Oui, laisser les voyageurs en plan et revenir dans quelques jours accompagné de ses hommes. Cette option méritait elle aussi réflexion... Non plus, rien ne garantissait que le groupe du rat au turban ne déménage pas pendant ce laps de temps. Les idées se bousculaient dans la tête du criminel mais aucune ne s'imposait. Las, il laissa tomber sa casquette de meneur afin de partager ses hésitations.

-Bon plusieurs options. Soit on tente de négocier d'une manière ou d'une autre afin de les conduire dans un bon vivier, sans aucune garantie de réussir à leur faire entendre raison. Soit on tente de les guider comme un troupeau, avec tous les risques que ça engendre. J'ai aussi l'option bonus, on leur jette en pâture le gamin qui nous ralentit et on profite de ce gain de temps pour s'échapper et continuer la mission à 3. Quoi qu'il en soit, le combat me semble trop risqué et nous ferait perdre bien trop de temps…

    Big Johnny quitta un instant le tunnel des yeux afin de lever son museau en direction des voyageurs. Timmy manifesta son attrait pour la première proposition, ou plutôt son rejet des autres options. L'enfant-rat vint se loger entre Dazh et Hikari, dans l'attente de leur réponse. Il tremblait et cherchait désormais du réconfort dans la présence de ses protecteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Rock
Messages : 615
Date d'inscription : 21/11/2010
Age du personnage : 27

Arpenteur des rêves
Dazh Dalreight
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 190
Renommée: 1835
Honneur: 315
MessageSujet: Re: Fable savoyarde (Titre provisoire) [avec Hikari et Dazh] Mer 30 Mai 2018 - 0:42


"Le Plan de Big Johnny !!"


Timmy Poonce & Hikari l'Alpha Blance & Dazh D. The Rock




Reprenant forme humaine pour gravir les escaliers qui le séparait de Timmy et Big Johnny, le morpheur ne put s'empêcher de jeter un œil en arrière. Il ne vit pas grand chose, mais ses autres sens l'alertaient quant à l'importance du danger qui les poursuivait et qui se rapprochait encore. Malgré tout, il reprit son souffle un instant et s'assura que tout le monde allait bien. Johnny, de son côté, réfléchissait à un plan pour s'en sortir. Il était évident qu'il perdait le contrôle de la situation et que l'intervention des ces créatures n'étaient pas du tout prévu.

-Bon plusieurs options...
Dazh écoutait d'une oreille ce que le rat avait à leur dire. Le combat était effectivement risqué, mais si ça ne tenait qu'à lui, le morpheur ce serait volontiers prêter à cette épreuve. Cependant, il était évident que ces compagnons n'étaient pas prêt à donner leur vie et que par conséquent, il lui faudrait leur apporter son aide. Alors, sans plus attendre, Dazh attrapa Timmy, qu'il installa sur son épaule et franchit le passage qui s'offrait à eux.


« On va les mener jusqu'au repère du Rat de tout à l'heure. On y arrivera ! »

Et joignant le geste à la parole, le morpheur jeta un regard encourageant au reste du groupe, avant d'être surpris pas une détonation d'origine inconnue, particulièrement proche. Aussitôt, il s'engagea dans le couloir suivant au pas de course. Le jeune garçon sur son épaule, était sévèrement chahuté mais ce dernier semblait chercher un moyen de s'installer plus confortablement.

« Hey Timmy, j'ai ce qu'il te faut ! » Sans diminuer son allure, le morpheur chercha dans son sac, toujours accroché à sa ceinture. Quand enfin, il trouva ce qu'il cherchait, Dazh fourra le tout dans la bouche de l'enfant, sans plus de cérémonie. « T'as vu ? Il y avait du flan dans le frigo de la vieille ! C'est génial le flan ! » Ne disposant pas de poubelle, Dazh se débarrassa à contrecœur, des pots en plastique. Non loin d'eux, Hikari courrait à son tour, profitant d'un couloir plutôt large cette fois-ci. « Hey Hika' ! Tu vois quelques chose ? Il fait plutôt sombre encore.. Et sinon, j'ai du flan si tu veux ! »

Bien que la situation était critique, Dazh savourait le fait de pouvoir gesticuler comme bon lui semble et de se dépenser pleinement. L'ascension le long de la falaise avait été particulièrement pénible. Soudain, le groupe pénétra une autre salle, tout aussi grande que celle où ils rencontrèrent l'ennemi. La torche de Big Johnny leur apprit qu'il existait à cette salle qu'une seule autre issues. « J'ai l'impression que nous sommes dans un vieux donjon, ou un truc dans le genre. » Une lourde porte en bois entravait leur progression et quand le morpheur voulut l'ouvrir, cette dernier resta résolument fermée. « Tim, descends un instant. Voilà. »

Le morpheur observa les environs et découvrit que la salle abandonnée était complètement en désordre. Des ordures jonchaient le sol, mais aussi de vieux outils, des meubles cassés, des vieux prospectus et on trouvait même par endroit de la paille, comme si des bêtes avaient chercher à faire de cet endroit un nid douillet. « Je vais voir pour ouvrir la porte. Hika, garde l'entrée de la pièce avec cette arme ! » Au milieu du désordre, Dazh s'empara d'un bâton qu'il tira des débris, avant de le tendre à la jeune femme. Il s'avéra qu'il s'agissait en réalité d'un ancien balais. « … Bonne chance. »

Le morpheur s’intéressa à nouveau à la porte en bois et entreprit d'essayer autres chos... « BORDEL DE MERDE, PORTE..A LA.. CON.. ! TU .. VA .. T'OUVRIR..BORDEL ! » Mais la porte restait obstinément fermée. Pire encore, les premiers rats de terre étaient là et pour pénétrer l'endroit, certains tentaient de passer par le sol. Dazh s'en rendit compte quand tout à coup, une dalle de pierre sur lequel il reposait disparut. « Timmy ! Fais gaffe où tu mets les pieds ! Ils.. »

Mais au même moment, le morpheur vit sa jambe s'enfoncer dans le vide. Immédiatement, sentant la présence de rats tout proche, le morpheur frappa avec son pouvoir, pour débusquer les rongeurs planqué dans le sol, quit à provoqué un trou plus grand encore. Comprenant la nécessité d'ouvrir cette porte à tout prix, le morpheur envisageait de la forcer pour de bon. Cependant, ses adversaires, loin d'être neutraliser l’entraînèrent davantage dans le sol. « Big ! La porte ! »

Le rat qui tenait en respect plusieurs individus menaçant d'envahir les lieux s'esquiva un instant et délivra une salve impressionnante de balle sur la porte en bois qui s'écroula, dévoilant au passage un large escalier vers un niveau supérieur. Le morpheur en profita pour assommer deux de ces adversaires, afin de s'extraire du sol dans lequel il était partiellement enfoncé. Ce dernier était devenu rapidement un véritable passoire, mais Big Johnny savait se déplacer parfaitement pour ne pas tomber et ouvrir le chemin. « Hikari ! A ton tour, rejoins les escaliers ! » La jeune femme était plutôt loin des marches, permettant l'accès à l'étage, mais elle s'était souvent montrer plutôt agile, aussi.

Les rats de terre était de plus en plus nombreux et il était difficile pour le morpheur de leur tenir tête correctement, privé de ses jambes et sans aucun moment de répit pour se dégager. Dazh voulut avancer en direction de Timmy pour l'aider a rejoindre la sortie où devait l'attendre Big Johnny et Hikari, mais d'autres intrus débarquèrent. Le morpheur asséna ses coups par dizaines dans l'espoir de retenir les rats de terre. « C'est bon, Timmy ! Partez devant, je vous rejoint ! » Et bien que les rats arrivaient toujours plus nombreux, Dazh était bien décider à tous les retenir. Cependant, il était impensable d'y parvenir. Aussi, le morpheur entreprit de briser le sol un peu plus. [ BLAM !] « Vas-y Timmy ! » [CRAC] « T'en fais pas ! » [BRMUMNLG] Le sol s'ouvrit complètement, emportant les rats de terre et le morpheur profondément dans les ténèbres. "Je .. vous .. rejoins dans.. 5 .. minutes ..!"

Mais malgré l'intervention du voyageur, de nombreux rats de terre encore présent parvenaient à suivre Hikari et les autres...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : L’Alpha Blanche
Messages : 372
Date d'inscription : 01/05/2010
Age du personnage : 23

Voyageur Expérimenté
Hikari Nikaido
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 480
Renommée: 1000
Honneur: 180
MessageSujet: Re: Fable savoyarde (Titre provisoire) [avec Hikari et Dazh] Lun 11 Juin 2018 - 16:02
Ils couraient encore dans ces foutues galeries avec la certitude de ne pas y être seule et de pouvoir se faire attraper à n'importe quel moment. Timmy était sur l'épaule de Dazh et la jeune femme se permettait quelque regard en arrière pour surveiller les deux zouaves, elle courait en tête avec Big Johnny. Dazh semblait parler et il l'interpella au loin lui demandant si elle voyait quelque chose ce à quoi elle répondit que non. Puis il lui proposa du flan. La jeune femme se tourna franchement complètement hébétée comment ça du flan ?

Elle préféra ne pas répondre en secouant la tête ils débouchèrent à nouveau dans une pièce avec une seule entrée. Ca y'est-elle en avait marre et voulait sortir de ce foutoir. Elle se jeta contre la porte de sortie tentant de la faire plier. Dazh se présenta derrière elle, elle s'écarta et se permis de recoiffer légèrement le petit garçon a sa descente de l'épaule du caillou. Elle contrôlait en vérité son état de fatigue, il n'allait pas continuer à courir indéfiniment il s'épuisait plus vite, les grandes distances ne l'y aidait pas. Avant de se pencher sur le sujet de la porte Dazh tendit un bâton a la louve pour qu'elle puisse se « défendre » Le bâton en question n'était autre qu'un balais

« Tu te fous de ma gueule ? »

Le morpheur était déjà en train de secouer la porte elle se mit donc devant le groupe balais en main, prête à accueillir les premiers rats de terres. Elle entendait déjà leurs griffes crisser et leurs couinements bien particuliers commençaient à se répandre dans l'espèce de donjon. Le premier qui pointa le bout de son nez fut cueillit a la mâchoire par un coup de manche. Elle maniait son balai comme une batte. Et à vrai dire ça marchait plutôt bien, le problème c'est qu'ils revenaient à chaque fois. Les salves de Big Johnny commencèrent à retentirent. Un énorme bruit derrière elle la fit se retourner Dazh avait traversé le sol.

« Dazh, ça va ? Attends moi j'arrive ! »

Big johnny pris la relève et continuait de mitrailler l'entrée de la pièce. Alors qu'elle s'approchait, Dazh avec son pouvoir brisa un peu plus le sol empêchant Hikari d'approcher. Elle allait se mettre à l'engueuler mais préféra ne rien dire et se baisser pour permettre à Big johnny de déverser une pluie de balle sur la porte qui tomba lourdement dévoilant un escalier qui pour son plus grand plaisir grimpait dans les hauteurs. Big Johnny tout en déversant des salves à intervalles réguliers s'engouffra en premier dans le couloir avec agilité évitant les trous dans le sol. Hikari savait pertinemment que Dazh était acculé sous le sol par de très nombreux rats. Il n'avait plus qu'une issue. La jeune femme se mit à courir n'hésitant pas à bondir sur la tête des rats de terres qui sortaient du sol devant elle. Elle y arriva avec quelques cabrioles. Une fois dans l'embrasure elle se métamorphosa.

« Grimpe Johnny, tu tireras mieux si tu ne cours pas, dépêche-toi ! »

Le rat marqua un temps d'arrêt il hésitait alors que les monstres commençaient à se désintéresser de Dazh. Elle avait son regard planté dans celui de Timmy et l'encourageait avec force elle aboyait et piétinais le sol sous elle. Le petit garçon fit un dernier bon et vint s’accrocher au cou de la louve. D'un coup de truffes elle le fit grimper sur son dos. Elle savait très bien ce que Dazh était en train de faire. Elle lui hurla a plein poumons

« Tu survis je te fais confiance ! Bon courage, je t'en prie rejoins-nous vite. »

Elle se tourna dos à lui et entendit le sol craquer avec violence une dernière fois. Ce fut le signal elle s'élança à pleine vitesse dans les escaliers. Le poids des deux individus donnait celui d'une personne lambda elle était plus lourde mais ne perdait pas de sa vivacité ses muscles et son endurance était bien supérieur à la moyenne elle pouvait parcourir de très longue distance maintenant et ses métamorphoses lui coûtaient de moins en moins d’énergies.
La seule pensée qui traversait l'esprit de la louve actuellement c'était Dazh. Dazh et encore Dazh, s'il était tombé beaucoup plus bas ça serait la merde mais Hikari se promit de retourner le chercher s'il ne remontait pas. Elle courait sans même lancer un regard en arrière, en haut de l'escalier ils débouchèrent à nouveau sur une galerie qui ressemblait à toute les autres. Elle continuait de courir

« Putain, ils sont pas loin derrière nous. Tiens le rythme le chien sinon on est cuit »

Elle ne réagit pas, l'important c'était d'arriver chez l'autre connard en turban, lui livrer les rats de terres et filer en douce. Elle s’épuisait, son rythme était le même depuis qu’elle avait quitté le donjon. Elle sentait son intensité diminuer, il était temps d’arriver quelque part, la jeune femme ne savait pourtant pas du tout où elle allait, elle s’était installée dans un mutisme afin de se concentrer n’entendant qu’à peine les conversations qui avaient lieu sur son dos. Elle huma l’air un instant, cette odeur ? Elle l’avait sentie plus tôt, avant qu’ils ne s’enfoncent trop profondément dans la terre. C’était plus doux, moins humides le village souterrain sentait cette odeur. C’était ça.

« On arrive les gars, préparez-vous à descendre ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 07/05/2017

Habitué
Timmy Poonce
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 130
Honneur: -5
MessageSujet: Re: Fable savoyarde (Titre provisoire) [avec Hikari et Dazh] Ven 15 Juin 2018 - 23:49
    Dazh se sépara du groupe en héros. Le sacrifice du voyageur de pierre laissa son empreinte dans la mémoire de Timmy. Malgré la situation critique, le garde du corps ne se serait donc jamais défait de sa nonchalance. Ce n'était pas le cas de Hikari qui montrait des premiers signes d'inquiétude. La voyageuse si sereine s'inquiétait désormais pour son ami. Le petit garçon ressentit une certaine admiration envers la louve qui se préoccupait plus de ses proches que de sa propre personne. L'enfant-rat se savait bien incapable d'un tel fonctionnement.

    Mais la situation ne permettait pas de s'attarder sur de telles réflexions. Le gamin grimpa sur la louve avec une satisfaction qu'il peina à dissimuler. Big Johnny sauta à son tour et la monture s'élança. La fatigue s'accumulait dans le corps du morpheur et il éprouva un soulagement d'autant plus grand à être ainsi transporté. Se laissait porter à dos de loup, quelle classe. L'écolier avait rencontré deux nouveaux camarades exceptionnels et il priait pour qu'ils survivent tous à cette nuit.

-On arrive les gars, préparez-vous à descendre !

    Mince, la promenade prenait déjà fin. Tant pis, une prochaine fois. En parfait équilibre sur le dos de la louve, Big Johnny tira une dernière salve de balles avant de se jeter au sol. Le trio venait effectivement d'atteindre le ghetto souterrain, par le haut. Une large herse rouillée filtrait une eau qui tombait ensuite sur le village une quinzaine de mètres plus bas. Hikari, Timmy et Johnny se situaient donc au dessus du ghetto, dans l'une des canalisations qui acheminaient des ressources jusqu'au village. Si l'eau ou les diverses ordures pouvaient se permettre le grand saut, ce n'était pas le cas de nos protagonistes. Ils se retrouvaient désormais cernés entre le vide et les rats de terre qui achevaient de combler leur retard. Big Johnny repoussa sans difficultés la herse abîmée par le temps. Le dilemme restait identique. La mort se profilait des deux côtés et aucune des deux options ne séduisaient nos héros. Tenter le grand saut, essayer de se battre ?

-Ici l'eau elle a l'air plus profonde on peut pas plonger ?

    L'enfant-rat désigna le confluent de plusieurs canaux. L'eau polluée et verdâtre empêchait de visualiser le fond et l'hypothèse de Timmy était donc impossible à confirmer. Big Johnny se chargea de la vérification. Il profita d'un moment d'inattention de la louve afin de saisir le petit garçon par le col. Avec une force qu'on ne pouvait lui soupçonner, il projeta Timmy dans le vide. Le lancer fut aussi puissant que précis et le pauvre morpheur s'écrasa 15 mètres plus bas à l'endroit exact qu'il avait pointé du doigt.

-T'énerves pas le chien, fallait bien qu'on aille quelque part. Si son corps remonte d'ici 10 secondes on saute aussi. Les rats de terre hésiteront pas à nous suivre vu comment ils sont énervés.

En prévision de la colère de Hikari, Big Johnny activa sa capacité d'invisibilité.

    Pendant ce temps, le petit garçon peinait à retrouver la surface au sein d'une eau emplie de déchets. La poussée d'Archimède lui apportait une aide bienvenue, mais l'enfant ne voyait toujours pas la surface pointer le bout de son nez. De combien de mètres s'était-il enfoncé sous l'eau ? Effectivement, la piscine était assez profonde pour s'y plonger malgré la hauteur. L'air commençait cependant à lui manquer et ses mains s'accrochaient à des canettes usagées, des morceaux de métal, des poils, du… fromage moisi ? Le petit garçon était bien incapable d'ouvrir les yeux et se contentait de se débattre dans sa remontée jusqu'à l'air libre. Au bord de la rupture, il parvint finalement à émerger sa tête hors de l'eau puante. Le petit garçon barbota dans les ordures jusqu'à atteindre le sol poisseux du ghetto.

    Johnny aperçut le gamin sortir de l'eau et ne se fit pas prier. Il redevint visible et tira une énième rafale de balles en directions des rats de terre, autant pour les ralentir que pour les énerver. Juste avant de faire le grand saut, le bandit hurla à Hikari :

-Une fois en bas je vais rester invisible jusqu'à retrouver leur chef. Je me charge de le ramener vers la sortie, toi débrouille toi pour préparer un bateau ou autre chose pour se barrer.

    Le mafieux s'élança dans le vide alors qu'il redevenait invisible. Un plouf de nombreux mètres plus bas annonça qu'il avait atteint sa cible. Les rats de terre se ruèrent à la suite de Big Johnny sans savoir ce qui les attendait au bout du tunnel. Les premiers d'entre eux périrent pour la plupart dans leur chute. D'autres plus chanceux furent amortis par le toit des habitations précaires du ghetto ou par les cadavres de leur camarades. D'autres tombèrent dans l'eau, et rejoignirent tant bien que mal la surface en s'agrippant les uns aux autres. Plusieurs vagues de créatures tombèrent à la suite et commencèrent à envahir le village souterrain. Très agressifs, les rats de terre s'en prirent à tous les habitants du ghetto sans distinction. Ils dévoraient et tranchaient tout ce qui leur passait sous la dent. Peu à peu, le chaos s'instaura.


_______________________________________________

    Pas de nouvelles de Hikari. Trop occupé à se débattre afin de s'extraire du liquide gluant des égouts, l'enfant-rat ne savait même pas si son amie avait réalisé le grand plongeon. Le petit garçon éprouvait une forte rancœur envers Big Johnny et se promit de se venger quand il serait plus grand. Alors qu'il se séchait un peu et échafaudait ses plans de vengeance, il entendit de nombreux craquements secs dans les alentours. Il releva les yeux au ciel afin de voir un amas de rongeurs se jeter dans le vide. Les rats de terre envahissaient le village, et ils n'étaient pas de bonne humeur. Les muscles du morpheur se crispèrent et son sang se figea. À une vingtaine de mètres de lui, un jeune rongeur se faisait dévorer vivant. Le bidonville accueillait des enfants, des familles. Étant lui même un enfant, le petit garçon n'était pas particulièrement ému par ce constat. Peu importait qui étaient les victimes, la vision des carnages qui avaient lieu à quelques pas de lui suffisait à le traumatiser. Et quelque part, il était en partie responsable de toutes ces horreurs, de tous ces morts.  


    Un des monstres remarqua la présence du petit garçon et s'en approcha sans hésitation. Il représentait une proie isolée, une proie facile. Encore une fois, les remords du garçonnet se dissipèrent afin de laisser place à l'instinct de survie. Le morpheur se mit à sprinter et comprit très vite qu'il n'échapperait pas à son agresseur d'une telle manière. Il ne réfléchit pas plus longtemps et se replongea dans l'eau infecte qu'il venait de quitter. Les rats de terre étaient aussi incapables de nager que d'abandonner. En bon représentant de son espèce, la créature se jeta à la poursuite de l'écolier. Elle se débattit de son mieux dans le liquide jusqu'à atteindre l'enfant-rat. Le morpheur hurla d'effroi et accéléra son crawl afin de se défaire de l'animal. Mais le rat de terre enfonçait ses griffes dans les vêtements et la peau du petit garçon et resserrait peu à peu sa prise. Timmy s'agita frénétiquement et donna des coups de pied à son agresseur afin de le repousser. Les assauts de l'enfant n'eurent aucun effet direct sur le rat de terre, mais ils contribuèrent à couler les deux individus sous l'eau. Ils se retrouvèrent alors entièrement submergés. Prit de panique et peu formé aux exercices d'apnée, le rat de terre relâcha son emprise ce qui permit au garçon de se sauver. Le morpheur s'éloigna de la créature souterraine à l'aide de plusieurs mouvements de brasse nerveux. Il ne se retourna même pas afin d'observer la noyade de son assaillant et continua à nager vers un lieu plus sécurisé. Et à bien y regarder, l'eau croupie dans laquelle résidait le voyageur semblait un des seuls lieux qui ne subissait pas l'invasion des rats de terre. L'écolier se décida donc à baigner encore un peu dans les canalisations. De toute façon, on l'y avait balancé sans plus d'indications et il ne savait absolument pas quoi faire d'autre. Il barbota donc dans l'infâme piscine avec la peur qu'un monstre ne vienne l'aspirer vers les profondeurs.


______________________________________________________


    Big Johnny savait se salir les mains.Il en avait certes perdu l'habitude, mais il n'était pas de ces rongeurs qui rechignaient à la tâche. Il nagea jusqu'à la rive la plus proche et prit le temps de se sécher parfaitement afin qu'aucune goutte d'eau ne vienne trahir sa discrétion. Puis il se frotta avec méticulosité contre diverses ordures afin que son odeur ne soit pas détectable. Les drogués qui se rassemblaient dans le ghetto avaient pour la plupart des sens émoussés, mais mieux valait mettre toutes les chances de son côté. Big Johnny ne faisait jamais les choses à moitié. Une fois sa préparation achevée, le bandit débuta sa traque. Indétectable, le mafieux slaloma entre les divers combats qui faisaient rage. Dans la plupart des cas, il aurait été plus juste de parler d'exécution. Les habitants du ghetto n'étaient absolument pas préparés à un tel déferlement de violence et se faisaient dévorer sans avoir le temps d'opposer la moindre résistance. Mais Big Johnny n'avait que faire de tout cela. Il se contentait d'éviter les traces de sang et humait l'air à la recherche du rat au turban. Il parcourut le ghetto pendant une dizaine de minutes avant de le trouver. Le leader du village souterrain était occupé à combattre plusieurs rats de terre. Johnny se glissa dans son dos sans difficulté. Il attendit que le chef du ghetto achève ses assaillants avant de venir planter sa mitraillette dans la nuque du leader.

-Si je te dis que t'as détourné des marchandises qui appartenaient au plus gros trafiquant du royaume tu devines qui je suis et pourquoi je suis là ? Tu fais un geste de travers et tu meurs. Je vais rester derrière toi en étant invisible, mais t'inquiète pas tu sentiras toujours le canon de mon arme contre toi. Tu vas sortir tranquillement par la grande porte, et tu vas te démerder pour éviter tous les rats de terre. Une fois au niveau de la sortie tu diras à tes gardes de te laisser passer sans poser de questions. Ou mieux, tu leur diras d'aller aider à défendre ton cher petit village plutôt que d'en bloquer l'accès.

    Le rat au turban se contenta alors de suivre les ordres dictés par la menace invisible mais bien réelle que représentait Big Johnny. La victime et son bourreau atteignirent les grandes portes du bidonville souterrain sans encombre. Le mafieux avait rempli sa part du contrat, encore fallait-il que la louve et le gosse criard aient fait de de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Fable savoyarde (Titre provisoire) [avec Hikari et Dazh]
Revenir en haut Aller en bas

Fable savoyarde (Titre provisoire) [avec Hikari et Dazh]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: l'Alliance des Muridés-