Haut
Bas

Partagez|

Si tu stagne: tu meurs. [PV: Kai & Lyun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 13/03/2016

Nouveau challenger
Jessica Lambert
Nouveau challenger

MessageSujet: Si tu stagne: tu meurs. [PV: Kai & Lyun] Mer 31 Jan 2018 - 19:06


Installée dans le canapé, Jessica observait sa tisane tout en la remuant. La télévision passait une série télé comique. Une histoire sur un magasin, enfin pharmacie pour médecine alternative. Soit: un endroit où acheter du cannabis de façon légal. C'était humoristique, un peu déjanté et décalé. Jess pensait même que les acteurs, ainsi que les réalisateurs, devaient être défoncés pour imaginer le scénario. Reste que même devant ça, elle était perdue dans ses pensées. Cela faisait plusieurs jours, voir une bonne semaine si ce n'est plus, qu'elle était allée voir son psy. Il lui avait fait de l'hypnose... Avait fait un cauchemar qui lui avait semblé si réel. Et depuis, ses rêves étaient... Particuliers. Elle les trouvait très réalistes, s'en souvenait parfaitement. Mais en même temps, quelque chose clochait... Comme si elle avait des absences, ce qui est normal durant des rêves. Mais pour une raison qu'elle ignorait: Jess trouvait ça étrange. Elle cessa de trop réfléchir, se concentra sur sa série pou rigoler un peu, observant avec amusement le hippie qui cultivait l'herbe et parlait aux plants de cannabis, imaginant que ceux-ci lui répondaient. Oui, on avait dit plus tôt que c'était perché comme série.

Elle prit finalement une douche, pianota un sms à sa meilleure amie pour se mettre enfin au lit. Tournant plusieurs fois sous les draps, cherchant la bonne position. La jeune femme finit par s'endormir... Intriguée par ce qu'elle allait pouvoir imaginer durant ses songes. Voir si une fois encore, elle y trouverait ce coté trop réel mais ce quelque chose d'étrange malgré tout...


--------------------------

Le silence... Un léger vent. Jessica ouvrait les yeux, se tenant debout dans ce qui semblait être une église. Ou un temple. Enfin vous voyez le tableau: plafond vouté, mur en marbre, sol en pierre taillée. Sans oublier les grandes fenêtres, les longs rideaux et cet atmosphère un peu... Religieux ? Reste que c'était le même endroit que les nuits précédentes. Jessica commença ainsi à déambuler dans le couloir, avec l'idée de trouver quelqu'un ou une sortie. Ce qu'elle faisait toutes les nuits en fait. Elle souleva un rideau qui faisait office de porte, avança dans une pièce plus grande, ornementé de peu de décoration. Il y avait un gros fauteuil, plusieurs bancs, mais personne. Jessica se rendit finalement à la fenêtre, observant l'extérieur: mais il ni avait que le ciel à voir, en dessous: on n'arrivait pas à distinguer quoique ce soit. Un peu frustrant pensa-t-elle. Mais en se penchant par l'ouverture, par chance il ni avait pas de vitrail, le torse dans le vide, balançant ses jambes en arrière pour faire contrepoids. Basculer maintenant serait stupide... Elle tira sur son cou et aperçu, sur le coté, un pond en corde et en bois... Il y avait donc un accès !! Donc, une sortie. Retournant en arrière pour retomber sur ses pieds, affichant un sourire satisfait, Jessica décida donc qu'elle devait continuer sur la droite pour y trouver l'entrée, enfin la sortie.

Marchant d'un pas confiant, elle observait un grand chandelier. Machinalement, elle s'occupa de sa tenue: une longue robe grise claire. Légèrement fendue sur le coté ainsi qu'une épaule nue. Elle n'aimait pas trop l'idée de se trimballer ainsi, mais c'était relativement ample, tant mieux. Elle arriva devant une grande porte en bois. Appuya sa main dessus pour pousser mais rien. Elle tenta alors de tirer avec force. La porte grinça et bougea à peine.

D'un coup, elle lâcha la poignée, observant la porte. Se demandant pourquoi elle voulait l'ouvrir... C'était quoi le but ? Elle tira de nouveau, voyant le poids alarmant de celle-ci et ne comprenant pas pourquoi elle avait voulu s'infliger un tel effort, surtout qu'elle n'en voyait pas le but. C'était... Comme si elle venait d'oublier quelque chose. Jess se retourna, observa le couloir. Que faire... ? Ah oui, elle cherchait la sortie !! Mais... Comment la trouver si elle ne savait même pas où elle était ?

La nuit promettait d'être longue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 181
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 24

Nouveau challenger
Lyun Fujiwara
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 110
Renommée: 393
Honneur: 65
MessageSujet: Re: Si tu stagne: tu meurs. [PV: Kai & Lyun] Ven 2 Fév 2018 - 0:12
Le chargé de TD psalmodia quelques conseils aux étudiants qui se pressaient déjà de ranger leur polycopié, la semaine de vacances les appela. Lyun lâcha un long bâillement de fatigue sous l’œil éberlué, elle griffonna en quelques mots les instructions concernant le prochain TD. Sans se mélanger à la foule, elle se faufila parmi les élèves et s'extirpa par la sortie non-utilisée. C'est ainsi qu'elle déambula sans émotion sous un ciel gris maussade, dépassant les traînards fumant leur substances de nature illicite. Les journées s'étaient écoulées d'une telle lenteur que la demoiselle se souvenait de chaque détail insignifiant, jusqu'aux réprimandes de l'un des profs envers des cailles piaillant au fond de l'amphi. Lessivée, elle rentra à son appartement toute penaude, à peine eut-elle passé le seuil de sa porte, son portable vibra dans sa poche. Jetant un œil sur l'expéditeur, ses parents l’appelaient sur skype, le seul moyen pour eux de la contacter sans payer des frais de téléphoniques. Elle décrocha un tantinet blasée par la conversation, elle s'assit en tailleur sur son lit :

- Allô ma chérie, tu nous vois ? S'exprima sa mère en japonais, la langue natale de la jeune femme à la cascade de glace.

- Oui, l'image n'est pas saturée.

- Comment tu vas ?

- Bien et vous ?

- Ton père a eu le droit une semaine de vacances, nous allons passer un week-end à Kyoto. On aurait aimé venir te voir mais il faudrait plus d'une semaine pour pouvoir partager plus de temps avec toi et visiter les environs. Tu sais que tu nous manques.

- Oui maman...Prononça sur un ton las Lyun

- Sinon tu te fais des petits amis parmi tes camarades ?

- Je n'ai plus 10 ans.

- Déride toi un peu ma fille, on dirait ta grand-mère.

- Hmpf....

- Bon je te laisse mon cœur, je t'enverrais des photos. Essaye de profiter un peu de ta jeunesse.

La jeune femme acquiesça quasiment pas convaincue tandis qu'elle raccrochait à la suite du sourire chaleureux de sa génitrice, elle l'adorait mais elle ne comprenait pas pourquoi sa mère la poussait à se faire des amis. Cette dernière savait pourtant bien, qu'avec la perte de Rihito, elle n'était pas prête de fréquenter de nouvelles personnes mais cela n'arrêtait pas l'insistance de sa têtue de mère. D'un soupir, elle plaça au micro-onde un plat de lasagne, la cuisine n'était clairement pas son point fort et elle préférait paresser à vingt heure du soir. Trois minutes plus tard, elle s'empara du réceptacle  brûlant sur lequel elle souffla évitant ainsi de se brûler son palet gustatif au deuxième degré. Elle s'installa devant une série Netflix, de nouveaux épisodes de Black Mirror étaient disponibles, des histoires où ils présentaient le côté négatif voire obscur des technologies inventées par l'homme. Cela avait tendance à la troubler, dû à la fatigue, elle trouva l'épisode confus repassant plusieurs fois le même passage, le concept n'arrivait pas à s'introduire dans son esprit. Son cerveau commençait à s'enfoncer dans un nuage de brumes, ses paupières chutaient lourdement vers le néant …

***


Un air glacé caressait le visage de la jeune femme matérialisée au sommet d'une falaise dont la profondeur était méconnaissable. Elle se retrouvait au beau milieu de nulle part, perchée à qui sait des dizaines, voire des centaines de mètres du sol, pourtant, ce qui l'intrigua fut le sorte de temple à l'aspect extérieur chinois maintenu dans le vide à l'aide d'un fil de fer. Un pont reliait la falaise à ce sanctuaire, elle pourrait longer la falaise, néanmoins, cette demeure cérémonieuse la fascinait sans aucune raison justifiée. Pourquoi ne pas explorer ce temple perdu à l'architecture ancienne, elle rencontrerait sans doute des moines où des gardiens pouvant lui relater quelques us et coutumes de cette époque ? Sans plus réfléchir, elle traversa le pont légèrement pourri, cela lui rappelait l'épreuve épineuse des Barlanko. Cette fois-ci elle n'aurait pas à ses trousses des créatures avides de la faire passer dessus bord. La morpheuse arriva sans encombre face à l'entrée imposante parsemée de gravures inscrites dans le bois, la jeune femme poussa une première fois mais la porte semblait ne pas vouloir bouger d'un millimètre. Elle dut appuyer de toutes ses forces pour l'entrouvrir, elle se risqua par la fente en se faisant la plus mince possible, et y parvint avant que le battant de l'enceinte se referme dans un énorme bruit sourd.

Elle se trouva aussitôt en présence d'une jeune femme à la chevelure brune qui lui tournait le dos, celle-ci paraissait confuse. Lyun ne lui prêta que peu d'importance, elle souhaitait s'aventurer dans ce lieu religieux pour....Pour faire quoi déjà ? Sur quel intérêt avait-elle atterrit ici ? Elle ne s'en souvenait plus, comme si ses intentions s'étaient envolées par enchantement, elle riva la tête vers la porte pour essayer de repartir dans le sens opposé. Ses efforts furent vains jurant en un murmure, être coincée avec une inconnue lui déplaisait fortement, avec l'infortune qui planait au-dessus de sa tête, la jeune femme chercherait sans nul doute à lui tailler le bout de gras. Elle cogita sur les différentes possibilités, peut-être existait-il une autre sortie ou des moines, mais de nouveau la finalité lui échappa. Qu'allait-elle donc faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Mordu
Messages : 958
Date d'inscription : 18/05/2011
Age du personnage : 19

Maraudeur des rêves
Kaijin Zared
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 435
Renommée: 1301
Honneur: -550
MessageSujet: Re: Si tu stagne: tu meurs. [PV: Kai & Lyun] Mer 14 Fév 2018 - 13:26
-Des intrus ont pénétré le temple. Il semble qu’elles soient des voyageuses. Elles sont sous l’emprise du temple pour le moment, que faisons-nous ? Je ne suis pas tranquille en les sachant ici.
-Faisons profil bas. Envoyons-le, je pense qu’il est prêt.


Les longues mains grises et ridées de la créature vinrent caresser le bas de son menton crochu. Cette créature avait une apparence plutôt féminine, son teint était gris et son visage se déformait dans une expression à la fois froide et sévère. Une autre inspiration raisonna dans la large pièce plongée dans la pénombre.

-Je pense que c’est une alternative intéressante, envoyez-le.

Quelques instants plus tard, un jeune voyageur marchait dans les couloirs du temple des rêves suspendus. Il était vêtu d’une longue et ample tunique colorée de blanc et de rouge. Le vêtement s’affinait au niveau de la taille pour de nouveau s’élargir et faire disparaître les courbes des hanches de l’individu. La tunique ressemblait fort à l’archétype vestimentaire des groupes sectaire humains. Mais, les motifs floraux et les couleurs contredisaient quelque peu cette inspiration.

Le jeune adulte poussa deux lourdes portes et pénétra dans une salle spacieuse à l’aspect religieux. C’était dans cette salle qu’il devait trouver les deux personnes qui avaient pénétré dans l’enceinte du temple. D’un rapide coup d’œil, il les remarqua et les analysa. Une jeune adulte brune et une autre à la chevelure bleue et aux traits asiatiques. Son regard oscilla entre les deux femmes, puis il s’avança et s’arrêta à quelques pas des intruses, alors qu’un rayon de lumière éclairait sa silhouette.

Son visage exprimait une sérénité absolue, tandis que son expression se fit bienveillante à l’égard des deux demoiselles. Pourtant, ses yeux, eux, étaient vides de la moindre émotion. La lumière venait s’échouer sur ses cheveux bruns qui avaient été peignés et coiffés au préalable avec grand soin. Son teint quant à lui rayonnait presque. Le voyageur tenait plus de la poupée que du véritable individu. Pourtant, il se remit à bouger et à parler.

-Enchanté mesdames, je vous souhaite la bienvenue dans le temple des rêves suspendus. Vous êtes sous l’emprise du maléfice qui protège cette zone.

Il passa la main sous sa tunique et en sortit un pendentif, il pointa le centre de ce dernier et toisa les demoiselles.

-Regardez en son centre, je vous prie.

Le collier avait comme propriété d’atténuer les effets de la salle d’un simple regard et de faire ressentir une certaine empathie pour celui qui le portait. L’effet n’était pas éternel, mais il suffirait pour ces jeunes filles.

-Si vous voulez bien me suivre, je vais vous montrer la sortie.

Le jeune homme leur indiqua la porte par laquelle il était arrivé avant de se diriger. Ce n’était nullement la sortie qu’il allait leur montrer. Sa mission consistait à attirer ces personnes dans les entrailles du temple. Et c’était tout, ses maîtres ne lui avaient rien révélé d’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 13/03/2016

Nouveau challenger
Jessica Lambert
Nouveau challenger

MessageSujet: Re: Si tu stagne: tu meurs. [PV: Kai & Lyun] Jeu 15 Fév 2018 - 18:08


Le regard perdu dans le vague, Jessica observait la pièce sans vraiment s'attarder sur les détails. Son esprit était embrumé, comme ailleurs. Mais c'était normal, après tout, ceci n'était qu'un rêve, non ? Que pouvait-elle faire pour passer le temps ? Chercher quelqu'un ? Ou une sortie peut-être. Il lui semblait venir de derrière, de par la grande porte. Mais c'était flou dans son esprit. Avait-elle déjà cherché la sortie ou venait-elle d'arriver ?

La grande porte s'ouvrit alors et la jeune femme tourna la tête pour voir une autre personne entrer dans la salle. Une femme, plutôt jolie avec des cheveux atypiques: de couleur bleu. Cela ne choqua pas spécialement Jessica: en rêve tout était possible. En vrai, une teinture d'une telle couleur demanderait tellement d'entretien qu'elle estimait qu'il faudrait être passablement stupide pour le faire. Ou alors une fois, pour le délire. Ce genre de teinture virait rapidement turquoise puis vert dégueulasse après seulement quelques shampoings... Et Jess était brune, une décoloration serait donc nécessaire avant même de pouvoir espérer avoir un bon rendu avec la teinture. Reste que la nouvelle ne dit pas un mot, n'étant là que comme personnage secondaire du rêve de Jessica, c'était donc normal. C'est du moins sa conclusion de jeune Voyageuse ignorant encore tout de Dreamland.

La jeune femme ne chercha donc pas à briser le silence. Réfléchissant plutôt à sa situation, à quoi faire. Elle voulait chercher quelque chose... Mais quoi ? Ah oui ! Quelqu'un qui serait en effet du temple ! Pas... Une touriste excentrique, pensa-t-elle en observant l'inconnue durant un instant. Mais déjà quelqu'un d'autre venait. Et bien, de souvenir, ses autres rêves ici avaient été beaucoup moins... Peuplés. Une jeune homme ou un adolescent s'avançait vers elles, habillé d'une tunique étrange mais qui collait malgré tout à l'endroit. Il les salua d'une voix calme, trop posée même. Expliquant qu'elles étaient sous l'emprise d'un maléfice. Jessica lâcha un "heiiiin ?" en guise de commentaire que personne ne sembla relever, heureusement pensa-t-elle.

Le jeune homme en robe de chambre montra alors un pendentif, disant aux deux demoiselles de l'observer. Jessica se sentie alors moins brumeuse, ses idées revenaient. Elle était déjà venue ici plusieurs fois, avait tourné en rond à chaque fois ! Ne trouvant jamais de sortie. Relevant les yeux, elle les plongeant dans ceux de l'adolescent. Son visage exprimait une chose, sa voix tentait d'en dire autant, mais ses yeux... Eux ne disaient strictement rien. Avait-il tellement l'habitude de répéter ses mots ? D'aider les gens coincés ici ? Reste qu'elle lui fit un sourire et le remercia avant de lui emboiter le pas, contente d'avoir trouvé ou d'avoir été trouvé pour l'aider à sortir de cet endroit.

Merci beaucoup ! Et cette porte, elle va nous mener où ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 181
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 24

Nouveau challenger
Lyun Fujiwara
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 110
Renommée: 393
Honneur: 65
MessageSujet: Re: Si tu stagne: tu meurs. [PV: Kai & Lyun] Mer 21 Fév 2018 - 23:31
Des pensées vagues se bousculèrent dans sa tête, ne comprenant plus la finalité de ses actes et même des dits gestes. Que faisait-elle dans un tel lieu solennel ? Et comment était-elle arrivée ? Tant de questions sans réponses, elle se tourna dans tous les sens de plus en plus confuse. La voyageuse rapace s'était matérialisée auprès de cette brune au regard bagarre, cette salle lui donnait une impression étrange. Elle dénota sur son fasciés une expression tout aussi perdue, de toute évidence, elle vagabondait en quête d'un savoir qui lui échappait des mains. Clairement, elle n'en menait pas large non plus, conservant un blanc d'ignorance où les demoiselles se dévisagèrent sans vergogne. Lyun nullement bavarde, ne prit même pas la peine de la saluer, et puis elle avait d'autres chat à fouetter mais lesquelles ?

Pendant que la morpheuse ruminant d'impatience contre sa propre incapacité à prendre des initiatives concrètes, un troisième luron fit son entrée en scène, un garçon à l'apparence plus jeune que les deux femmes plantées bêtement dans leur réflexion, se contemplant en chien de faïence. Rivant son intérêt vers le damoiseau à la tunique colorée dont les emblèmes s'accordaient avec la décoration du temple, le minois serein et sans émotion tout comme l'étudiante asiatique, celui-ci les accueillit néanmoins avec bienveillance Il leur expliqua la situation en quelques mots brefs, elles étaient soumises à maléfice de protection, une façon pour les résidents de cet édifice sain de prospérer. Le brun mystérieux leur exposa un pendentif aux gravures séculaires et leur sommant de se focaliser en son noyau, la jeune femme s’exécuta docilement dans l'espoir de récupérer une clarté d'esprit

Ses iris azurés se noyèrent dans l'opacité du joyau incrusté dans le collier, un effet apaisant l'enveloppa à ce contact visuel alors que les brumes de son esprit s'évaporaient dans un océan cristallin. Elle se souvint de son arrivée dans ce sanctuaire, l'objectif étant de pimenter sa nuit mais le sort avait réussi à interrompre son dessein. Le jeune homme les enjoint à le suivre dans l'optique de rejoindre la sortie, la voyageuse fut prise d'un sentiment de confiance envers son interlocuteur, sensation étonnante lorsqu'on connaît le caractère de la protagoniste. Elles le talonnèrent sans un mot, déambulant dans multiples corridors et de pièces ornées d'une architecture sobre mais attrayante. Ils finirent pas s'arrêter devant une porte imposante, ses sens lui firent présager un mauvais pressentiment sur cette fameuse sortie, elle attendit la réponse de leur guide en arquant un sourcil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Mordu
Messages : 958
Date d'inscription : 18/05/2011
Age du personnage : 19

Maraudeur des rêves
Kaijin Zared
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 435
Renommée: 1301
Honneur: -550
MessageSujet: Re: Si tu stagne: tu meurs. [PV: Kai & Lyun] Dim 11 Mar 2018 - 14:09
-Merci beaucoup ! Et cette porte, elle va nous mener où ?

Le jeune garçon se tourna vers celle qui avait posé la question, un sourire amusé s’étira sur son visage.

-Nous sommes au temple des rêves en suspens chère voyageuse, il est futile d’y poser une question !

Il ponctua sa phrase d’un petit rire, presque enfantin. Ses yeux avaient, l’espace d’un instant, pétillés d’une lueur étrange. Comme si la jeune fille avait réussi à vraiment l’amuser. Sa remarque avait été dite sur un ton léger, presque enfantin, comme s’il présentait une évidence. Puis, sans un mot et tout en reprenant son masque d’impassibilité, le garçon s’avança vers les larges portes devant lesquelles ils étaient arrivés et posa ses deux mains contre ces dernières. Il les poussa de toutes ses forces, l’ensemble des muscles de ses bras se contractèrent pendant l’effort. Les demoiselles purent voir ses omoplates se dessiner sous sa tunique. En revanche, son expression ne changea pas le moins du monde.

Lentement, il ouvrit les portes, dévoilant alors un large couloir, éclairé par diverses torches. Il se décala sur le côté, les invitant à entrer, une fois qu’elles l’eurent rejoint, il referma les portes dans un bruyant fracas. Nonchalamment, il continua de les guider. Au bout de quelques minutes supplémentaires de marche, l’adolescent reprit la parole.

-Je reste assez curieux de la raison de votre présence ici. Peu de gens s’aventurent ici. Depuis que je suis ici, je…

Pendant un instant, l’expression du voyageur se figea comme si, il ne comprenait pas quelque chose, qu’il cherchait une réponse. Pourtant, ce besoin de réponse s’en alla comme il était venu, emportant avec lui l’expression du moine. Ce dernier reprit comme si de rien n’était.

-Comment êtes-vous arrivées ici ?

Une lueur de curiosité rayonnait dans ses yeux vides, lorsqu’il s’adressait à celles qu’il guidait. Après avoir écouté leurs réponses, il fit une demande étrange, qui lui noua le ventre, comme si demander cela était affreusement gênant.

-Racontez-moi quel genre de voyageuses vous êtes toutes les deux !

Son ton avait été enjoué lors de la première partie de sa phrase, mais comme s’il se rendait compte de sa faute, sa voix finissait par reprendre ce timbre morne et presque triste.

Pourtant, il prêta une oreille attentive -presque avide- aux dires de chacune. Alors qu’il les écoutait en silence, se contentant simplement d’acquiescer, les trois individus arrivèrent dans une large salle, sans aucune fenêtre, simplement éclairée de quelques torches. La pénombre empêchait de clairement discerner ce qui se trouvait au centre de la pièce, mais la salle ressemblait fortement au hall d’un bâtiment religieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Si tu stagne: tu meurs. [PV: Kai & Lyun]
Revenir en haut Aller en bas

Si tu stagne: tu meurs. [PV: Kai & Lyun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 2 :: Temple des rêves en suspend-