Haut
Bas

Partagez|

Les songeries de l'archi-songeur sont elles des rêves ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 13/01/2018
Age du personnage : 20

Nouveau challenger
Yoël Herna
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 60
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Les songeries de l'archi-songeur sont elles des rêves ? Dim 14 Jan 2018 - 12:22


NOM
PRÉNOM

Personnage.




  • Nom : Herna
  • Prénom : Yoël
  • Surnom(s) : Leprechaun
  • Âge : 19
  • Nationalité, origine(s) : Alsacienne, de par ses deux parents (Non Monsieur, ces gens là ne sont pas français !)
  • Pouvoir et description : C'est un Rêveur, du coup ... Bah il peut rêver des choses improbables ! Such power !



Description Physique.

Notre jeune homme se trouve être un individu de taille relativement restreinte, aux alentours du mètre soixante-sept, sa carrure est tout à fait oubliable de par sa musculature peu développée (bien qu'il montrera à qui voudra son début de tablette, qui est en fait plus visible du fait qu'il soit maigre que du fait de sa réelle musculature) et par sa faible largeur d'épaules. De sa manière de se mouvoir se dégage une impression de lassitude constante, alors que son regard semble constamment occupé à analyser chaque élément de son environnement. Certains se concentrent aussi sur sa manière ridicule de franchir de petits obstacles, en sautillant d'un pas guilleret. Il porte bien souvent des vêtements aux couleurs marrons, ocres ou beige, trouvant que cela lui sied au mieux, il lui arrive souvent de se munir d'une écharpe légère, quelque soit la température, parce qu'il trouve que ça le rend chic.

Son visage dispose de traits fins, bien que son menton se trouve presque pointu, de même que son nez qui se trouve assez long en plus d'être à peine bossu, stigmate d'un cassure, tout en ne jurant pas avec le reste du visage. Ses yeux sont d'un marron clair, presque noisette, leur expressivité en est remarquable, rehaussant la banalité de son visage, ses lèvres sont fines et d'un rose pâle, il porte de temps en temps une barbe tirant sur le roux d'une semaine (qui lui met beaucoup plus longtemps à pousser qu'une semaine), mais la plupart du temps il est rasé de près. Ses cheveux sont d'un châtain qui peuvent tourner sur le roux selon la luminosité, coiffés, enfin … Coiffés, c'est un bien grand mot, court, le dessus frisottant légèrement.

Il est flagrant que Yoël n'est pas quelqu'un qui attrape le regard par son physique seul, du fait qu'il soit ma foi relativement banal, néanmoins, l'expressivité de ses yeux clairs ainsi que la taquinerie dont il fait preuve lui valent un peu plus d'attention, bien que rare soit ceux en qui cela évoque plus que de la sympathie. Son comportement général et le fait qu'il soit presque roux lui a valu le surnom de Leprechaun par ses amis « IRL ».



Caractère.

D'une curiosité assez prononcée, il porte sur le monde un regard relativement candide, ayant du mal à ne pas chercher le bon en ses interlocuteurs, cherchant à justifier chaque mauvaises actions. Il est porté à croire -et à craindre- qu'il existe des organisations qui gouverne en secret le monde, et qu'elles sont la cause de toutes choses négatives dans le monde. Pourtant enclin à rationaliser de manière abusive, et de chercher l'objectivité dans son argumentation, la cherchant d'ailleurs parfois à outrance, pouvant créer des débats où il n'y a pas lieu d'être. Il craint d'être manipulé par ces sectes secrètes, et de suivre un script duquel il n'arriverait pas à sortir, tout en étant conscient de la relative irrationalité de la chose. Présent sur une multitude de forum complotiste, il garde cet aspect relativement secret vis à vis de son entourage, en concevant presque une certaine honte.

Assez porté sur le moment présent, et très enclin à la procrastination, il n'est pas rare qu'il se trouve dans des situations compliquées dont il ne se sort qu'au moyen de ses talents d'improvisation qui lui permettent bien souvent d'obtenir une note convenable à ses oraux non préparés. Il lui arrive assez souvent de mentir pour se sortir de délicates situations, loin de quelconque sentiments de culpabilité, y voyant là une aide à ne pas négliger dans d'ardues situations. Doté d'une forte empathie, qui se trouve décuplée pour ses amis et proches, il prend toujours le temps d'écouter autrui, même les personnes qui l’exaspèrent, tant et si bien qu'il est souvent nommé « mon psy », ce qui le flatte mais lui fait penser que ce métier doit vraiment être impossible à vivre, son empathie le condamnant à ressentir en partie les tourments de ces « patients ». Si il est assez tourné vers les autres, il reste introverti, ne se confiant que rarement, et le faisant de manière maladroite quand c'est le cas.

Plus à même de se plonger dans la littérature que dans les sports, il entretient une relation privilégié avec tout divertissement faisant appel à l'imagination, qui peut le faire sortir du monde dans lequel il fait ce qu'il peut mais dans lequel il ne se sent que peu à l'aise. Le Jeu de rôle en particulier lui plaît particulièrement, il y évolue en tablée sur des univers divers, prenant plaisir à décortiquer le scénario du MJ, et de manière paradoxale, il se plaît à évoluer dans des scénarios à intrigues, les mettant au jour. Pour la simple et bonne raison qu'il sait le tout fictif, néanmoins il évitera toute histoire se passant dans une réalité alternative pouvant arriver, aussi même Matrix l'a mis dans des états peu fiers.


Histoire.

Né dans une ville faisant parti de l’agglomération Orléanaise (Ville dans le centre de la France, non loin de Paris), ses parents, tout deux fonctionnaires, l'une bibliothécaire et l'autre directeur adjoint d'un lycée, gagnaient relativement bien leur vie et ont pu offrir à Yoël une enfance plus que satisfaisante, accompagné par deux grandes sœurs dont la plus jeune était de 4 ans son aîné, il a pu profiter de soutien importants tant au niveau moral et éducatif qu'au niveau ludique, quand bien même il fût parfois obligé de jouer à des jeux ne l'intéressant pas forcément. Il ne connut aucun changement majeurs durant son école primaire, si ce n'est sa mère qui dès le départ l'orienta vers la littérature.
Ce n'est qu'au collège qu'il connu son véritable changement, car comme tout le monde le sait, l'âge cruel n'est pas doux avec ceux qui divergent, en quoi divergeait il ? Et bien, trop gentil, pas assez à la mode, pas porté sur la descente d'autrui, un retard de croissance assez important qui ne faisait que s'accentuer au fil des années, aussi en troisième il paraissait physiquement être en cinquième. Victime de harcèlement moral et oral, il s'isola et entra dans une sorte de dépression silencieuse, allant bien souvent s'isoler dans le CDI de son collège, entretenant tout de même quelques bonnes relation avec certains de ses camarades (et la documentaliste). Plus le temps passait et plus il entrait dans une résignation où il ne se défendait plus que par un regard assassin, quand bien même l’offense fût physique. Le Lycée a été pour lui un changement non négligeable, les gens devenant moins cons, ou lui moins enclin à se laisser faire, bien sûr il était toujours la victime de quelques brimades, mais ce n'était plus que des actes isolés et plus un quotidien, c'est à cette période que sa reconstruction, saine, se fit. Plus d'amis, plus de sociabilité en générale avec des activités ne se faisant plus seulement en solitaire mais aussi à plusieurs, aussi il s'inscrivit dans divers club de sport de combat, et dans un club de théâtre qui l'aida vraiment à s'épanouir.
C'est en ces temps là qu'il connu sa première relation amoureuse, qui ne dura guère longtemps mais qui lui permit de se recentrer un peu plus sur lui même, et de se souvenir de s'occuper de lui de temps en temps. Vint la période des études supérieures et avec elles l'occasion de sortir de l'écrin parental, oui, bon, pour prendre un appartement en cité U à deux km de chez eux, mais c'est déjà ça !

Ce passage d'indépendance ne le changea pas foncièrement, mais lui permit de mieux s’exprimer, et de parachever sa reconstruction, laissant derrière lui ce qu'il considère lui même comme des années sombre qu'il ne souhaite qu'oublier. C'est bien vite qu'il connu comme tout étudiant qui se respecte les cuites, les bad trip et autres étudianteries habituelles, si il les apprécient de temps à autre, il préféra amplement sa vie virtuelle, où il trouve les relation sociales plus simples, du fait que couper les ponts s'avère aisé. Il entretient donc un groupe d'amis virtuels assez conséquents, en jouant à divers Jeux-Vidéos en ligne, ou en jouant à ces fameuses parties de JDR via Roll20.


Post Rp.

L'année de 1 ère, lycée 16-17 ans, un mardi

Une journée comme on les aime, banale au possible, enfin, je ne vais pas m'en plaindre, même le cours de science est allé vite, j'ai bien fait d'aller en ES, je ne pense pas pouvoir supporter l'emploi du temps des S, encore moins le surplus de science qu'ils bouffent à longueur de journée. M'enfin, on verra ce que l'avenir nous donnera, en attendant, j'ai une partie de JDR qui m'attends, une horreur à déboulonner et une secte de ses adorateurs à démanteler, cette fois-ci je pense faire un effort sur mon approche, pour ne pas trop s'égarer et bien jouer mon rôle de mage support. D'ailleurs, faut qu'on parle stratégie de combat avec une partie de l'équipe, je devrais me dépêcher de rentrer, on va passer par le petit parc.
Et c'est par le petit parc qu'il se dirigea,croisant sur le chemin une groupe de lourdauds qu'il ne connaissait que trop bien, bien que ça fasse depuis le collège qu'il ne les avait pas vu, et c'est leur plus bavard qui prit la parole :
Hééééé, mais c'est l'tit Yoël !
Passé la seconde de surprise et d'horreur, je me fend d'un sourire poli, pour ne pas paraître faible.
Hey, ça fait … Deux ans ?
C'est vrai, on était bons amis hein ? Dit l'un d'eux, ce qui déclenche quelque rires derrière lui, discrets, toutefois.
Ou-ouais, un truc du genre.
Et t'as grandis d'au moins … Wouf, 11 centimètre, et tu r'ssemble plus trop à un gamin. Dit il en se levant et en faisant un bref tour de ma personne.
Sachant déjà plus ou moins ce qu'il va se passer, je ferme les yeux, puis les rouvre plus résolu, le regard froid.
Bon, ça ma fait plaisir de vous voir, mais je sui-
Hep Hep, tu veux pas nous faire un p'tit cadeau avant d'partir ? Ton téléphone par exemple.
J'en ai pas.
C'est ça ouais. Argua t'il en me poussant un peu.
J'écarte simplement les bras, le laissant fouiller s'il veut, ce qu'il fait, rapidement, ne trouvant rien, ce sur quoi je lui offre mon regard le plus assassin accompagné d'un sarcastique :
Je peux y aller ?
Un bref sourire, puis un éclair de douleur, mon nez vient de rencontrer son poing droit, je retourne simplement la tête vers lui, le fixant quelques secondes, avant de partir, la tête presque haute, le nez gouttant peu après.
C'était une bonne journée, c'était, merci Murphy, j'adore tes lois. Bon, une fois rentré et expliqué à mes parents inquiets avec un sourire un peu débile que je me suis battu et qu'il n'y a plus de risques que ça se reproduise, je les remercie silencieusement d'être un peu anti-technologie et de ne m'avoir jamais offert de portable. Sur le coup, je suis sûr qu'ils ne m'ont pas cru, m'enfin ils savent que me braquer arrangera pas les choses, une fois le papier Q placé afin d'absorber le saignement, et le doliprane pris, j'ai pu tout de même rejoindre mon JDR, en étant, et je déteste ça, en retard. Pour nuancer un peu, la partie était géniale, on a réussi à faire ce qu'on voulait, et sans trop grande concertation, ils se sont foutu de ma gueule à cause de la voix du nez bouché, et ça devait être pas mal, pour un troubadour, tiens. Allongé, les mains derrière la tête, j'étais en train de penser à tout et à rien, le sommeil se faisant attendre, quand moi j'attendais juste que les 6 heures du Doliprane soient passées pour en reprendre un autre. Et j'ai pensé à cette personne qui n'avait trouvé comme moyen de me témoigner son affection que de m'embrasser par surprise devant un certains nombre de mes amies, elles se sont foutu longtemps de ma gueule, la tête que j'ai fait était apparemment une des meilleures qu'elles n'aient jamais vu. Faut dire que je m'y attendais pas, bon je m'entendais bien avec et y'avait sûrement des signes, mais faut croire que je les avais pas vu, et puis niveau révélation « Hé, en fait tu viens de te faire embrasser par un garçon, et ça t'a parru évident », c'est pas mal, comme manière de découvrir que t'es gay, même si j'aurais préféré une manière moins … Ouais, directe, puis le con, on sort ensemble, au bout de même pas deux semaine, alors que je suis pas à l'aise pour deux sous, il insiste pour qu'on couche ensemble, pas que j'en ai pas envie, mais putain … Laisse moi le temps. Il a fallu que je le plaque pour qu'il me foute la paix avec ça, c'est quand même con, de finir comme ça. Ça fait un mois et je m'en remet pas, enfin, je crois que c'est bon là, je vais reprendre mon cachet, et dodo.
Au réveil, je me souvenais vaguement d'avoir évolué dans l'univers de mon JDR, d'être mon troubadour qui était entouré par une bande de bandits, puis d'avoir été sauvé par V, du film V pour Vendetta, suivi de son discours que je connaissais par cœur, c'est quand même marrant ce qu'on trouve dans nos songes. Bon, par contre pour le lendemain, va me falloir une excuse crédible pour pas qu'on se foute de ma gueule au Bahut, la rixe avec un mec isolé et bourré, il m'a pris par surprise, je l'ai couché et je l'ai laissé là, en insistant sur le fait qu'il était bourré et que c'était facile de le démonter, ça me semble pas mal.



Autres.

Aime : Le métal symphonique, la lecture, le théâtre, les tiramisus aux spéculoos, les Jeux-vidéos
N'aime pas : Le bruit, la trop grande lumière, les endives chaudes, les suicidaires
Particularités, autres : Homosexuel (Ouais, bah … Je sais pas si c'était utile de le mettre là, mais fuck)
Niveau d'étude hors de Dreamland : Seconde année de licence en droit


Comment avez-vous découvert le forum ? Facebook
Première impression : Quelques soucis à la lecture du Règlement que je trouve très compact, mais sinon ça a l'air putain de structuré et bien foutu !
Avez-vous lu les règles et les respecterez-vous ? Lu et approuvé
Code de validation : Mais que je valide.

PS : Comme déjà dit, jamais trop fait de rp forum, aussi toutes mes excuses si jamais ce n'est pas de top qualité, et si c'est trop court, aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
avatar
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2695
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 25

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2665
Honneur: 420
MessageSujet: Re: Les songeries de l'archi-songeur sont elles des rêves ? Dim 14 Jan 2018 - 13:58
Bonjouuuur !

La bienvenue sur le forum, même si on te connaît déjà du Discord Wink
J'aime beaucoup ta fiche (le CDI et la documentaliste, tellement ma vie), c'est bien écrit, agréable à la lecture, bref, y'a pas grand chose à reprocher à cette présentation.

Il ne me manquera qu'un avatar pour valider tout ça en tant que Rêveur, et hop !

__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://berliefanny.wixsite.com/illustratrice
AuteurMessage
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 13/01/2018
Age du personnage : 20

Nouveau challenger
Yoël Herna
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 60
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Les songeries de l'archi-songeur sont elles des rêves ? Dim 14 Jan 2018 - 22:24
Après pléthore de débats houleux, un choix difficile c'est imposé et voici l'avatar, bon, l'image était carré et je suis obligé de faire du 160 x 160, sinon ça rend dégueulasse, travaillez vos yeux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
avatar
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2695
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 25

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2665
Honneur: 420
MessageSujet: Re: Les songeries de l'archi-songeur sont elles des rêves ? Dim 14 Jan 2018 - 22:58
Tout est boooon !
Je te valide Rêveur, amuses-toi bien vu que tu n'as pas besoin de fiche technique Very Happy

__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://berliefanny.wixsite.com/illustratrice
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les songeries de l'archi-songeur sont elles des rêves ?
Revenir en haut Aller en bas

Les songeries de l'archi-songeur sont elles des rêves ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Administration Onirique :: Personnages Joueurs :: Présentations :: Validées-