Haut
Bas

Partagez|

Make Dreamland great again! (quête solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 07/05/2017

Nouveau Venu
Timmy Poonce
Nouveau Venu

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Make Dreamland great again! (quête solo) Mer 21 Juin 2017 - 20:25
Lien de la quête






De nature solitaire, Timmy restait souvent dans son coin pendant les récréations. Depuis qu'il était voyageur, sa propension à se replier sur lui même n'avait fait qu'augmenter. Au début, le petit garçon avait pourtant essayer de communiquer, d'expliquer qu'il faisait des rêves étranges. Mais malheureusement, personne ne le croyait. Avec son vocabulaire trop approximatif pour décrire l'univers extravagant de Dreamland, Timmy était juste passé pour un vilain menteur. Ses parents, ses quelques amis, tous s'étaient moqués de lui quand il avait abordé le sujet.
    L'enfant n'avait donc personne à qui se confier et devait garder pour lui même son secret. Pourtant, il mourait d'envie d'en parler. Dreamland devenait une obsession pour le garçon. Toute la journée, il pensait déjà à ce qu'il allait vivre pendant la nuit, non sans appréhension bien sûr, mais toujours avec impatience.
Après une journée on ne peut plus normale, Timmy partit donc se coucher aussi tôt qu'à son habitude.



_________________________________


    Il rouvrit les yeux sur une longue avenue. Majoritairement piétonne, la rue accueillait quelques véhicules qui roulaient à faible allure. Le lieu était assez animé et une foule de créature, rêveurs et voyageurs s'y déplaçaient dans la cacophonie. Tout au long de la rue se dressaient divers fast-food. Attelés à attirer la clientèle, plusieurs homme-sandwich hurlaient les mérites de leur restaurant.

Un homme-sandwich situé non loin de là ne tarda d'ailleurs pas à s'approcher de Timmy. Coincée entre deux pancartes publicitaires, la créature ne semblait pas apprécier son travail. Elle ne regarda qu'à peine Timmy avant d'énoncer d'une voix morne et monotone un texte apprit à la perfection :

"Salut à toi, étranger. Que tu sois créature des rêves ou voyageur, l'association commerçante de fast-food land recrute. Tu es invité à passer un entretien avant de recevoir une mission de grande importance. Si tu l'acceptes, sache que la récompense en vaut la chandelle. Si tu es intéressé, prend donc ce ticket et rend toi au lieu indiqué"

    D'un geste solennel, l'homme-sandwich sortit un bout de papier qu'il tendit au petit garçon. Sans trop comprendre de quoi il s'agissait, Timmy attrapa le billet par politesse. La créature fit une signe de tête en guise de remerciement. Elle fixa le petit voyageur un court instant, puis partit continuer son travail. Après réflexion, le garçon ne remplissait peut être pas les critères pour recevoir un ticket. Et puis mince après tout, l'homme-sandwich était payé au nombre de billets distribués, pour le reste les recruteurs se débrouilleraient entre eux.

    Le morpheur regarda l'homme-sandwich s'éloigner. Il n'était pas rare qu'une créature aborde l'enfant, mais ce n'était habituellement pas pour remplir une quelconque mission. C'était flatteur, on  ne le jugeait pas souvent digne d'utilité. Timmy baissa ses yeux gris et examina le papier qu'il venait de recevoir.
    La première partie ressemblait fortement à ce que l'homme-sandwich venait d'énoncer à voix haute. Assez mauvais lecteur, l'écolier préféra donc sauter ce premier paragraphe afin de se concentrer sur la suite :

    Bien sûr, vous vous demandez sûrement en quoi consiste votre emploi. Nous sommes au regret de vous annoncer que les détails de votre mission ne pourront pas être révélés avant que vous réussissiez votre entretien. Mais il ne s'agit pas là de vous décourager ! Nous insistons encore une fois sur l'enjeu capital de votre mission qui contribuera à la stabilité du royaume. Sans oublier, évidemment, votre récompense en cas de réussite. Ci-dessous l'adresse ainsi qu'une mini-carte indiquant le lieu de votre entretien. Ouvert 24h sur 24, vous pouvez passer à toute heure.
   

L'association des grands patrons de Fast-food land.


    Une mission top secrète, encore un truc pour un super-héros comme lui. Cela plaisait au petit garçon, mais le manque d'information quant à sa tâche l'inquiétait un peu. Et puis il était seul, il valait peut être mieux éviter de se lancer dans quelque chose de trop difficile. Encore flatté d'avoir reçu une mission, l'enfant se décida à passer le fameux entretien. Après tout, il pourrait toujours refuser si il ne se sentait pas à la hauteur. Il observa encore quelques minutes le papier qu'il tenait dans ses mains. L'adresse ne lui évoquait rien, logique puisqu'il n'avait jamais mis les pieds dans ce royaume auparavant. La petite carte dessinée sur le billet ne lui était pas non plus d'une grande aide.




_________________________________


    Elisa Delmas marchait dans l'avenue principale de Fast-food Land depuis quelques minutes afin de se calmer. Elle affichait un visage fermé et était passablement énervée.
Avec Billy Tran et James Van Dyke, elle formait un petit groupe de voyageurs appelé "Long live England". Malheureusement, une dispute venait d'éclater au sein de son groupe.

    Le trio avait à peine fait quelques pas dans Fast-food Land qu'un homme-sandwich était venu à leur rencontre. Alors qu'il commençait à les enrôler pour une étrange mission, une autre créature était apparue. Sûrement habitante du royaume, elle avait commencé à détailler la situation politique de la ville. Apparemment, Fast-food Land était dans une période d'élections. La créature expliqua qu'accepter la requête de l'homme-sandwich revenait à encourager Hilarante Clanton, ce qui était un très mauvais choix. Mieux valait aider Bernie Ensable à accéder au pouvoir, car ce dernier était bien plus raisonné. La créature n'eut pas le temps de vanter les mérites de son candidat qu'un troisième personnage apparu. Ce dernier s'interposa, et expliqua qu'un certain Daffy Tramp était le seul à pouvoir redresser Fast-food Land. Il distribua dans la foulée des affiches de son candidat.

    Les trois partisans parlaient de plus en plus fort et tentaient tous de rallier le groupe de voyageur à leur cause. C'est là qu'éclata la dispute au sein du groupe. Billy expliqua que Daffy Tramp était un homme tout à fait admirable et qu'il fallait à tout prix le mettre à la tête de ce royaume. James s'offusqua : le seul candidat à parler d'écologie semblait être Daffy Tramp et c'était lui qu'il fallait aider. Ne sachant plus où se mettre, Elisa décida alors de se rallier à Hilarante Clanton. Elle prit un billet auprès de l'homme-sandwich et alla passer le curieux entretien.

    Elisa marchait donc à vive allure, pour dissiper sa colère. Ho et puis merde ! Il fallait relativiser,  elle retrouverait ses amis la nuit prochaine et tout serait arrangé. En attendant, elle allait essayer d'aider Hilarante Clinton à accéder au pouvoir. A vrai dire, le résultat de l'élection de Fast-food Land n'importait pas à Elisa. Mais ses deux amis semblaient y attacher tant d'importance ! Qu'ils étaient stupides à s'emballer pour si peu ! Si elle pouvait leur mettre des bâtons dans les roues, cela serait bien fait pour eux. Perdue dans ses pensées, elle ne remarqua que trop tard le petit garçon qui restait immobile en plein milieu de la rue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 07/05/2017

Nouveau Venu
Timmy Poonce
Nouveau Venu

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Make Dreamland great again! (quête solo) Dim 25 Juin 2017 - 18:18
-Hé ! Ça va pas de rester en plein milieu comme

    Timmy, venait de se faire percuter par une fille, sans aucun doute une voyageuse. Bien qu'anodin, le choc avait suffit à envoyer l'enfant au sol. Il se releva et jeta un regard inquiet à la dame. Le visage de cette dernière s'éclaircit et passa de la colère à la bienveillance.

-Désolé petit je t'avais pas vu ! C'est ma faute, je suis un peu sur les nerfs. Pas de bobo ?

    L'attitude de la femme rassura Timmy. Il examina rapidement ses petits genoux et, non, il n'avait pas de bobos. Son regard fut attiré par le morceau de papier que tenait la voyageuse, identique à celui qu'il avait reçu un peu plus tôt. D'un geste timide, il pointa du doigt le billet en question, tout en sortant le sien de son autre main.

-Ho mais attends, tu es un voyageur ? Toi aussi ils t'ont demandé de l'aide ? Décidément ils embauchent tout le monde par ici.

    Le morpheur fut touché en plein cœur par la remarque de la femme. Il était tellement fier qu'on lui accorde de l'attention, il se sentait presque investi d'une mission divine… C'est donc blessé dans son orgueil d'enfant qu'il répondit :

-Ba oui je suis un voyageur ! Très fort en plus ! Moi c'est Timmy et toi ?

    L'inconnue eut une moue dubitative, puis un grand sourire.

-Haha pardon monsieur Timmy. Moi c'est Élisa, enchantée. Voudriez-vous m'accompagner, étant donné que nous allons au même endroit ?

    La dame avait pris un ton enjoué et volontairement pompeux. Timmy ne savait pas trop comment réagir. Il semblait évident que la voyageuse se moquait de lui, mais elle paraissait amicale. En tout cas, avoir un peu de compagnie rassurait le petit garçon. Et puis, il ne fallait pas oublier qu'il était  perdu. D'un hochement de tête, il accepta la proposition d’Élisa.
    L'enfant-rat emprunta une direction au hasard, histoire de montrer qu'il était maître de la situation. Raté, Élisa lui expliqua par où il fallait aller, et c'était à l'opposé. Un peu honteux, Timmy se décida à ne plus prendre d'initiatives. Il prit la suite de la voyageuse et marcha silencieusement. Les rues étaient longues et se ressemblaient toutes. Les fast-food qui décoraient les avenues étaient tous identiques si l'on exceptait le nom affiché sur leur devanture.  Au final, l'observation de la ville  avait assez peu d'intérêt. Si, il y avait bien cette grande tour au loin, de l'autre côté de la ville. Timmy se demanda à quoi elle pouvait servir.
     Elisa et le petit garçon marchèrent encore quelques minutes avant d'atteindre l'adresse indiquée. Ils traversèrent quelques rues plus étroites avant d'arriver sur une grande place bien entretenue.

-Voilà, c'est ici Timmy !

    Élisa pointa du doigt un immeuble aux couleurs blanches. Coincé entre un bar et un fast-food, l'édifice étonnait de sa sobriété. Le lieu avec quelque chose de sérieux, le genre de bâtiment administratif qui n'attirait pas vraiment Timmy. Élisa s'y engouffra, accompagnée de l'enfant-rat qu'elle tenait par la main. Comme la voyageuse n'était pas dupe,  le garçon avait cessé de jouer son rôle d'enfant courageux et sûr de lui. Le morpheur n'était même plus sûr de vouloir entrer dans l'immeuble, mais il fut quasiment tiré à l'intérieur par Élisa.

Après avoir traversé un étrange portique qui bippa à leur passage, le duo se dirigea vers le bureau accueil où se tenait assise une créature. L'être onirique se leva de son bureau, observa les tickets que les deux voyageurs tenaient dans leur main, bloqua quelques secondes sur Timmy puis se mit à parler.

-Bienvenue dans les bureaux du parti de madame Hilarante Clanton,  je suppose que vous venez pour le travail ? Comme vous devez le savoir, Fast-food land est en période d'élections… Nous recrutons donc activement de la main d'œuvre pour nous aider à faire campagne.

    Elle fit signe de patienter et se rassit. Après quelques manipulations sur son ordinateur et un demi-tour sur sa chaise, elle se releva et marcha vers le couloir le plus proche.

-Suivez moi s'il vous plaît, c'est par ici. Nous faisons passer un entretien à tous les nouveaux arrivants. Cela nous permet de vous assigner des travaux adaptés à vos compétences. Et de vérifier que vous ne travaillez pas pour quelqu'un d'autre » ajouta-t-elle d'un ton accusateur.

    La créature les guida dans des couloirs bien éclairés, monta d'un étage puis s'arrêta devant une porte. Elle l'ouvrit d'un geste sec et fit signe à Élisa d'y entrer. La voyageuse s'y engouffra, suivie par Timmy qui… Non, il ne pouvait pas entrer avec la dame. L'écolier eut un regard suppliant , dans lequel on pouvait voir une certaine angoisse. Mais rien n'y fit, et la créature l'amena devant une autre porte, de l'autre côté du couloir.

-Voilà, pour vous c'est ici. Vous pouvez toujours refuser et rentrer chez vous, mais puisque vous avez fait le déplacement cela serait dommage.

    L'être des rêves marqua un point. Timmy s'arma de courage et entra dans la pièce. Il vit dans un premier temps un gros bureau parsemé de documents, puis l'homme qui s'y trouvait. La porte derrière le morpheur se referma dans un claquement sec, ce qui lui provoqua un léger sursaut. Le petit garçon fut invité à s'asseoir. Il avança timidement et se posa sur la chaise mise à sa disposition. Une fois installé, il jaugea du regard l'homme en face de lui. Assez corpulent, il portait un tablier de cuisinier et une toque qui masquait ses oreilles. Malgré cela, on décernait sans mal qu'il s'agissait d'une créature de Dreamland.

-Salut, hum... bon je suppose que tu sais pourquoi tu es ici, je vais te poser quelques questions pour savoir si tu peux nous être utile, d'accord ?

Hochement de tête de Timmy.

-J'ai vu défiler pas mal de personnes depuis que je bosse ici, ça passait par l'aventurier fauché qui voulait quelques EV ou par le bénévole ultra engagé en politique. Toi par contre, je vois pas trop pourquoi tu es là.

Hochement de tête de Timmy.

-Heu… c'était une question.

-C'était quoi la question ?

-Pourquoi tu es venu ici ?

    Timmy n'appréciait pas trop de se faire interroger de la sorte. D'ailleurs, il ne savait trop que répondre. En guise d'explication, il ressortit le billet qu'il avait reçu de l'homme-sandwich.

« Oui, ça je sais… ma question c'était quelles sont tes motivations ? Tu sais gamin, va falloir y mettre un peu du tien ! Oui, on a réputation à engager un peu tout le monde, mais faudrait que tu me prouves que tu sers à quelque chose quand même » lança le recruteur-cuistot avec une pointe d'énervement.

-Je m'appelle Timmy Poonce et j'ai 9 ans, je suis en CM1. Et mon pouvoir c'est d'invoquer des dragons. Je suis très fort.

    Petit moment de silence pendant lequel l'être onirique sembla chercher comment réagir.

-Non tu te transformes en rat. Les portiques à l'entrée de notre bâtiment, ils enregistrent les pouvoirs et nous les transmettent. Pourquoi tu as menti ?

    L'enfant rougit de honte. Dans son quotidien, il mentait régulièrement sans que personne ne le remarque. Mais à Dreamland, ça ne fonctionnait jamais.

-Vous m'avez dit de prouver que j'étais utile.

-Bon écoute moi petit, je vais être franc avec toi d'accord ? Déjà il faut que tu comprennes qu'ici, on  cherche à gagner des élections. Si tu es capable de nous ramener des voix d'une façon ou d'une autre, que tu as un pouvoir de manipulation, que tu es démagogue, menteur, tricheur ou que tu es un bon secrétaire, tu nous seras utile. Par contre tes dragons, tu m'expliques comment ils nous font gagner une élection ? Non justement, si je ne t'ai pas encore viré de mon bureau, c'est parce que ton vrai pouvoir peut nous être très utile. Mais avant ça je devais vérifier que tu ne sois pas une taupe et voir ta motivation. Bon, pas besoin de vérifier, t'es pas un espion. Pour ta motivation par contre, va falloir encore bosser. Tu me promets que si je te donne un travail, tu feras tout comme je te le demande ?

    Timmy confirma d'un « oui » qui se voulait plein de convictions. C'était bien la première fois qu'on lui annonçait que son pouvoir était utile et il en tirait un certain plaisir.

-Allez, on entre dans le vif du sujet. Notre association est assez puissante, et elle a les moyens de disons, orienter les contrôles sanitaires. Du coup, si on peut un peu plomber la réputation des établissements rivaux, ça fera plus de voix pour nous aux élections. Alors ton travail, ça serait d'arriver un peu à l'avance dans les fast-food et de t'introduire dans les cuisines. Tu attendras que l'inspecteur arrive et là hop, tu sors sous ta forme de rat, et surtout tu restes transformé en rat d'accord ? Après si tu en as l'occasion, hésite pas à foutre un peu le bordel dans les cuisines, mais surtout te fais pas attraper. T'as pigé ?

-Heu, c'est pas interdit ce qu'on fait ?

-Tatatatata ! Tu peux commencer ton travail dès maintenant ou pas ? Faudrait pas que tu nous fasses le coup de te réveiller en pleine opération.

    L'enfant estima qu'il avait encore au moins 8 heures devant lui. Il reçu les informations complémentaires et autres précision et put enfin sortir après avoir juré qu'il ne donnerait pas le nom de ses employeurs. Mesure de sécurité assez inutile car Timmy n'avait pas retenu le nom du groupe qu'il s'apprêtait à aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 07/05/2017

Nouveau Venu
Timmy Poonce
Nouveau Venu

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Make Dreamland great again! (quête solo) Jeu 29 Juin 2017 - 0:19
Pourquoi s'apprêtait-il à aider une sorte d'entreprise qu'il ne connaissait même pas ?

    Il y avait eu de l'égo quand il avait reçu ce ticket. Puis aussi de la faiblesse quand il n'avait pas refusé la mission lors de son entretien.
    Timmy vivait sans trop réfléchir à son futur ou ses motivations profondes, c'était un enfant après tout. Il avançait, faisait son petit bout de chemin sans prévoir les choses. Et c'était d'autant plus vrai sur Dreamland.

    Assis sur un banc, il attendait depuis 10 minutes son « collègue » avec qui il avait rendez-vous.
Sur le coup, l'enfant-rat se sentit un peu mal, tout seul au milieu de la rue. L'allée était bondée, les gens passaient à quelques centimètres de lui, le regardaient parfois, mais il restait terriblement seul. Dans la vraie vie, il avait assez peu d'amis, suivait une routine école-maison et laissait ses parents prendre les décisions. C'était un quotidien banal mais néanmoins satisfaisant aux yeux du petit garçon.

    Dans Dreamland, il n'y avait même pas ses parents. Pas sa sœur, ni les rares camarades de classe avec qui il s'entendait bien. Dreamland était à la fois la pire et la meilleure chose qui soit arrivé à l'écolier. Ce monde était fascinant, il l'adorait, le laissait perplexe, l'amusait puis le redoutait. Actuellement seul sur son banc, entouré d'une foule d'inconnus, il détestait ce monde imaginaire.
S'il était resté plus longtemps sur ce banc il aurait sans doute pleuré. Heureusement, son « collègue » arriva enfin et lui fit vite oublier sa solitude.



Jean-Louis:
 

    Le « collègue » de Timmy officiait en tant qu'inspecteur sanitaire. En réalité, l'association des grands patrons ne faisait pas qu'aiguiller les contrôles sanitaires; elle soudoyait près de 50 % des contrôleurs. Et si un inspecteur refusait l'argent proposé par le parti d'Hilarante Clanton, c'était sûrement car il percevait déjà un salaire de la part de Daffy Tramp. En bref, la corruption était monnaie courante mais, chut, c'était un secret.
    Le morpheur et l'inspecteur discutèrent ensemble pendant qu'ils se rendaient sur leur « lieu de travail ». Plus qu'une discussion, il s'agissait d'un monologue du contrôleur saupoudré de quelques commentaires du petit garçon.

    C'est ainsi que Timmy en apprit bien plus qu'il ne voulait sur Jean-Louis, créature prestigieusement diplômé de Relouland. Après avoir terminé ses études en communication option télépathie, Jean-Louis s'était rapidement fait embaucher dans la zone de Fast-food land. Pas question pour lui d'en rester là, Monsieur était un ambitieux. Son objectif à long terme était de lancer une carrière politique à Gastéropolis. Pour ce faire, il comptait bien participer à la victoire de Hilarante Clanton et gravir les échelons au sein du parti. Une fois dans les hautes sphères politiques de Fast-food Land, il pourrait aisément établir des contacts avec Gastéropolis. Mais chaque chose en son temps expliqua-t-il.
    L'enfant-rat qui se sentait si triste quelques minutes plus tôt prenait un plaisir fou à écouter Jean-Louis. Certes, il était très bavard et ne laissait pas souvent Timmy parler, mais à défaut de faire participer son auditoire, l'inspecteur savait en attirer l'attention.
Il mettait beaucoup de zèle dans son travail, presque trop. D'ailleurs, il mit une grande pression sur les épaules du petit voyageur. A chaque fois que tu transformeras en rat, pense à ma carrière disait-il.  Malgré son style très strict, le contrôleur sanitaire savait plaisanter et pouvait se vanter d'une grande ouverture d'esprit (il accepta notamment les moqueries de Timmy sur la taille de ses oreilles, ridicules pour une créature de Dreamland).
   
    Alors que la créature allait embrayer sur la question de la loi-voyageur, les deux collègues atteignirent enfin le premier fast-food qu'ils devaient inspecter. Ils avaient une demi-heure d'avance, ce qui était parfait selon Jean-Louis. Mieux valait bien faire les choses et prendre son temps. Le contrôleur sanitaire attribua une dizaine de minutes au morpheur afin qu'il s'introduise en cuisine le plus discrètement possible.

-Je stresse un peu Jean-Louis, tu es sûr qu'ils sont pas méchants ?

-Tu n'as pas à t'inquiéter, tu restes caché et dès que je te vois en cuisine tu pars en courant !

-Et n'oublie pas que je suis là, ajouta-t-il par télépathie.

    Le bâtiment était de taille honnête, et sa devanture rappelait vaguement un Macdo. Timmy avança discrètement vers le fast-food, presque sur la pointe des pieds.

-Je t'ai dit d'entrer NORMALEMENT, là tu es beaucoup, beaucoup trop suspect. Ils vont te remarquer avant même que tu passes la porte idiot ! Tant que tu n'es pas dans les cuisines, tu es juste un client normal tu ne risques rien.

    L'enfant-rat voulu formuler une réponse, mais c'était inutile. La télépathie de Jean-Louis fonctionnait à sens unique, ce qui correspondait d'ailleurs assez bien au personnage. Le petit garçon adopta alors une démarche plus naturelle et fit son premier pas dans le restaurant. Dans sa structure, le fast-food onirique était très proche d'un Macdonald standard. Cela rassura l'enfant qui se sentit dans le domaine du « connu ». L'endroit était animé, et c'était aussi un bon point pour la mission. Après un rapide repérage, Timmy se positionna derrière une grosse dame qui faisait la queue. Son plan consistait à s'approcher discrètement du comptoir où les clients prenaient commande. Une fois assez proche, il contournerait le comptoir pour accéder aux cuisines. Il espérait ne pas se faire remarquer et trouver rapidement un endroit où se cacher. Un plan très optimiste donc, qui se basait plus sur le manque d'attention des employés que sur les compétences du voyageur.
    La file d'attente continua à avancer, cela ne tarderait pas à être le moment d'agir. Malgré toutes les paroles rassurantes qu'il avait pu entendre, l'angoisse planait autour de lui. La grosse dame fit quelques pas supplémentaires, elle se trouvait maintenant au niveau du comptoir.
Toujours masqué par le corps de la dame, l'enfant-voyageur vint se coller au comptoir. Grâce à sa petite taille, les serveurs de l'autre côté du comptoir ne pouvaient pas encore le remarquer. Il longea le mur qui séparait les clients des serveurs, il n'était plus qu'à quelques mètres de l'entrée des cuisines. Pour y accéder, il n'avait plus qu'à attendre le bon moment et pousser les portes battantes qui séparaient les cuisiniers de la clientèle. Le petit garçon ne devait pas rester plus longtemps ici s'il ne voulait pas attirer l'attention. Allez, un peu de courage. Il fit les quelques pas qui le séparaient de la porte, passant à quelques mètres des employés qui recevaient les commandes. Heureusement, ces derniers étaient trop occupés pour le remarquer. Quelques clients l'avaient sans doute aperçu, mais le morpheur ne pouvait pas faire autrement. Il poussa légèrement la porte et se glissa dans les cuisines, priant pour que personne ne l'appelle dans son dos.

    Il se trouvait maintenant à l'intérieur des cuisines et il lui fallait trouver au plus vite une cachette.   La salle était assez grande, bien plus que ce que l'on pouvait imaginer de l'extérieur. Un serveur pouvait à tout moment venir chercher les commandes en cuisine, ou pire venir chercher l'enfant qui était entré sans autorisation. Enfin ça, c'était ce qui pouvait arriver de l'autre côté de la porte. Le vrai danger était en face de lui, car un cuisinier remarqua très vite sa présence.

-Qu'est ce que tu fais ici petit, tu es perdu ?

Concentré sur le danger qui pouvait venir de derrière, Timmy n'avait même pas prêté attention au cuisiner qui  lavait des tomates, une dizaine de mètres devant lui. Le cuistot avait employé un ton amical, mais il ne laisserait certainement pas l'enfant-rat se promener en cuisine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 07/05/2017

Nouveau Venu
Timmy Poonce
Nouveau Venu

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Make Dreamland great again! (quête solo) Ven 30 Juin 2017 - 21:27
Il fallait répondre quelque chose, le plus vite possible. Sauf que le petit garçon n'était pas très inspiré. Le cuisinier attendait un réponse alors qu'il continuait à laver ses tomates (en fait, il les laissait tremper dans de l'eau de javel avant de les essuyer).

-Bonjour, je cherche les toilettes.

-C'est pas ici petit tu t'es trompé ! Faut que tu ailles de l'autre côté, tu verras c'est indiqué.

-Il y a beaucoup de monde alors on m'a dit de venir utiliser les toilettes du personnel monsieur. Pardon, si ça vous dérange, je peux partir.

    Le cuisiner hésita un court instant, il aurait préféré renvoyer l'enfant. D'un autre côté, il valait mieux éviter d'aller à l'encontre de ses supérieurs, et il ignorait qui avait permis à l'enfant d'utiliser les toilettes du personnel.

-Ha, non non alors tu peux y aller. C'est juste pas habituel, allez fais ça vite, c'est tout droit.

    Timmy s'était imaginé des scénarios bien pire, comme un cuisiner qui lui aurait sauté dessus armé d'un couteau. En observant l'attitude du cuisinier, il reprenait peu à peu confiance. Le petit arnaqueur se dirigea donc d'un pas pressé jusqu’aux toilettes. Il fut toisé du regard par plusieurs employés et dû réexpliquer ce qu'il faisait dans les cuisines à plusieurs reprises. Il avait bientôt rejoint  les toilettes quand une femme au regard sérieux l'interpella.

-Hé petit, tu n'as rien à faire ici !

    Contrairement aux employés qu'il avait croisé jusqu'à présent, cette dernière n'émettait aucun doute. Sa tenue témoignait également d'un rang supérieur dans la hiérarchie du fast-food.

-Suis moi, je vais te ramener à la sortie. Tu es venu avec tes parents ?

    La femme tendit la main, déterminée à ramener l'enfant d'où il venait. A court d'idées, Timmy recula d'un pas et fonça vers les toilettes. La femme fut trop surprise pour attraper le petit garçon. Elle tira la poignée des W.C d'un coup sec mais il était déjà trop tard, le gamin s'était enfermé dans les toilettes.

-Mais qu'est-ce que tu fais ! Sors de là immédiatement !

-J'ai besoin de faire caca madame.

    L'équipe du restaurant était déjà sur les nerfs, et voilà qu'un gamin s'introduisait en cuisine pour « faire caca ». La chef d'équipe était passablement en colère, mais elle ne pouvait rien faire d'autre que d'attendre.

-Dépêche toi alors ! Et après tu m'accompagnes sans faire de bêtises d'accord ?

    Timmy répondit par l'affirmative et attendit. En comptant son repérage et son infiltration, il avait dû s'écouler 5minutes. S'il prétextait le gros caca, il pourrait sûrement attendre dans les toilettes jusqu'à l'arrivée de Jean-Louis. C'est ce qu'il fit, et même s'il reçu quelques menaces, il put rester dans les W.C assez longtemps pour entendre le message télépathique de son collègue.

-J'arrive Timmy, j'espère que tu es prêt.



    Jean-Louis avait la tête de l'emploi, aucun doute sur cela. Il possédait aussi les compétences et, le plus important, l'attitude. Il devait l'admettre, il prenait un malin plaisir à observer le visage des pauvres employés lorsqu'il pointait du doigt les différents défauts. Il entra dans le fast-food la tête haute et claqua violemment la porte derrière lui. Suffisamment fort pour qu'un serveur se retourne et observe avec horreur le nouveau client.

-INSPECTION SURPRISE, APPELEZ MOI VOTRE SUPERIEUR JE VOUS PRIE !

    Le contrôleur sanitaire avait crié suffisamment fort pour qu'une bonne partie de la salle l'entende. En plus de la clientèle, il n'était pas rare que des journalistes culinaires se trouvent dans le restaurant. Si il pouvait relever quelques problèmes de santé ou de nettoyage à la vue de tous, c'était un bonus non négligeable.
Le serveur fonça chercher sa supérieure en cuisine. Jean-Louis ne put s'empêcher de lui mettre la pression.

-ET DEPÊCHEZ VOUS JE SENS QU'IL Y A DE LA POUSSIERE SUR LES MURS !

    La supérieure en question attendait devant les toilettes du personnel, imaginant la plus vicieuse manière de punir l'enfant qui s'y était enfermé sans autorisation. Un serveur vint la chercher, blanc de peur. Un contrôle sanitaire, voilà une bonne journée qui s'annonçait.

-Pardon madame j'ai la colique !

C'est sur ces belles paroles de Timmy que la chef d'équipe partit résister aux assauts de l'envahisseur.




    Jean-Louis, inarrêtable, listait à haute voix toutes les imperfections qu'il pouvait capter de son œil expert.  La chef d'équipe le suivait, tentant de justifier de son mieux des problèmes qu'elle n'avait jamais remarqué antérieurement. Après avoir fait le tour de la salle (et attiré l'attention de la totalité de la clientèle), Jean-Louis se dirigea en cuisine.

-J'OSE ESPERER QUE LES CUISINES SONT PROPRES !

     L'inspecteur soigna son entrée en scène et écarta la porte battante d'un geste élégant. Son regard balaya la pièce, puis il s'élança dans la cuisine.

-Timmy, je ne sais pas où tu es, mais si tu peux te rendre visible dans 30 secondes c'est parfait.

    Jean-Louis virevoltait avec aisance dans la cuisine et s'époumonait à lister tous les problèmes sanitaires du fast-food. Ses conseils (souvent contestables) apparaissaient comme une vérité inébranlable, une loi à laquelle personne ne pouvait se soustraire.

-MAIS VOUS SAVEZ COMBIEN IL Y A DE BACTÉRIES SUR CES TOMATES ? METTEZ-Y MOI PLUS D'EAU DE JAVEL. ET REGARDEZ MOI CES FRIGOS, LA TEMPÉRATURE EST BEAUCOUP TROP ÉLEVÉE POUR DE LA VIANDE. VOUS VOULEZ TUER LES CLIENTS ?

    La pauvre chef d'équipe avait abandonné toute tentative de réponse et encaissait les critiques tel un punching-ball. Malgré l'état d'excitation du contrôleur, elle savait que son établissement respectait les règles sanitaires, il n'y avait pour le moment rien d'inquiétant. Elle était déjà plus embêtée par le gamin qui pouvait sortir des toilettes et débouler à tout moment en cuisine. Et merde, la porte s'ouvrait justement. Elle essaya d'écarter l'attention de l'inspecteur. Trop tard, il allait falloir justifier la présence d'un enfant dans les cuisines. Elle préparait déjà ses meilleures explications quand elle vit avec stupéfaction un énorme rat apparaître derrière la porte.

-MAIS QU'EST CE QUE C'EST QUE ÇA ???

    Jean-Louis prit une gigantesque respiration en prévision de sa tirade. L'imposant rongeur fonça à toute allure vers la sortie des cuisines, accompagné des hurlements de son complice.

-UN RAT ! UN RAT EN CUISINE ! VOUS LUI LAISSEZ LES TOILETTES À DISPOSITION ? ET REGARDEZ COMME IL EST ÉNORME, VOUS LUI DONNEZ À MANGER ÉGALEMENT?

    Le reste de la scène ressemblait à un cartoon. Sous sa forme de rat, Timmy zigzaguait à toute berzingue et esquivait les cuisiniers les plus alertes qui essayaient de l'attraper, ou de l'écraser pour les plus violents. Non loin derrière, Jean-Louis poursuivait le rongeur sans interrompre ses cris. Encore derrière, la chef d'équipe suivait le mouvement et réfléchissait déjà à son futur emploi.
    Timmy réussit à atteindre la porte battante. Il lui fallait à tout prix conserver sa forme de rat et ouvrir la porte sans décélérer. Il chargea la porte de tout son poids, et réussit à l'ouvrir au prix d'un forte douleur sur le haut du crâne. Il prolongea sa course dans la grande salle, toujours succédé de Jean-Louis. Ce dernier braillait du mieux qu'il pouvait, dans le seul but d'attirer l'attention de la clientèle (et surtout des éventuels journalistes gastronomiques).
    Le rat réussit finalement à atteindre l'air libre, tout essoufflé. Il sollicita encore ses petites pattes et couru aussi vite qu'il le pouvait dans les rues de la ville. Une fois assuré que plus personne ne le suivait, le petit garçon s'offrit le luxe de se reposer. Il chercha une ruelle peu fréquentée et reprit sa forme humaine à l'abri des regards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 07/05/2017

Nouveau Venu
Timmy Poonce
Nouveau Venu

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Make Dreamland great again! (quête solo) Dim 23 Juil 2017 - 22:32
Timmy se calma et retrouva une respiration normale. Il reprit l'avenue principale et marcha tranquillement jusqu'à un parc, seul lieu qui promettait un peu de quiétude dans cette ville bruyante. La première étape de la mission était remplie, et le petit garçon se sentait déjà vidé. Il regardait partout autour de lui, effrayé à l'idée qu'un cuisiner surgisse de derrière un arbre pour l'attraper. L'enfant ne se sentait pas très bien, comme quand il venait de faire une bêtise à l'école.
    Il décida de s'asseoir dans la pelouse et se mit à arracher des brins d'herbe pour faire passer le temps. Jean-Louis avait promis d'envoyer un message télépathique dès qu'il aurait terminé son inspection, Timmy devait donc se contenter de patienter.

___________________________________________

    Pendant ce temps à Fast-food Land, les trois membres de « Long live England » agissaient de manière plus ou moins efficace pour aider le candidat qu'ils avaient choisi.


    De l'autre côté de la ville, Billy entrait dans l'immense tour de Daffy Tramp. Le gratte-ciel s'étendait sur un nombre incalculable d'étage. Ce lieu était l'un des pôles économiques et politiques les plus puissants de la ville. En plus d'accueillir les bureaux des membres du parti politique de Daffy Tramp, la tour proposait entre autre différents fast-food et restaurants, mais aussi une radio et un journal (bonjour l'impartialité).
Billy emprunta l'ascenseur pour se rendre au 15ème étage, niveau réservé aux salles de vidéo-surveillance. Daffy Tramp devait une grande partie de son succès politique à la peur des créatures oniriques envers les voyageurs, et il était donc très rare que son parti en engage. Toutefois, Billy faisait figure d'exception. Il était venu postuler de lui même, et son pouvoir se relevait être très utile. Capable d'invoquer des cartes d'identité, le voyageur s'était fait embaucher parmi les agents de sécurité à la suite d'un rigoureux entretien.

    Au même moment, Élisa distribuait des tracts pour Hilarante Clanton. La voyageuse s'ennuyait mortellement et se demanda si le petit garçon qu'elle avait rencontré quelques heures plus tôt avait reçu le même poste qu'elle. Comment s'appelait-il déjà ? Tommy ?

    James, le dernier membre du groupe, prenait quant à lui un thé en compagnie de Bernie Ensable. Le voyageur et le candidat présidentiel abordaient différents sujets en prévision du grand débat qui aurait lieu le lendemain...


___________________________________________



-Timmy tu m'entends ? Désolé j'ai été un peu long !

    Timmy allait formuler une réponse mais se ravisa ; encore cette fichue télépathie. Le petit garçon suivit les indications données par Jean-Louis, et les deux collègues ne tardèrent pas à se retrouver. Ils se dirigèrent vers leur prochain lieu de travail, marchant côte à côte. Jean-Louis dû remarquer la mine défaite du petit voyageur, puisqu'il demanda :

-Un problème petit ? Tu t'es fait mal ?

-Non mais… je stresse un peu, il faudra faire ça longtemps ?

-Ha mince. Hum, non ne t'inquiète pas. Demain, il y a un grand débat entre les trois candidats. A partir de là les journaux ne s'intéresseront plus trop à un rat dans les cuisines où à des problèmes sanitaires dans un restaurant. Donc soit on te donnera une autre mission, soit tu seras libéré ! Bon moi évidemment, je continuerai mes inspections parce que c'est quand même mon travail officiel, je peux pas arrêter comme ça ! Et sinon pour aujourd'hui, on doit encore faire deux ou trois fast-foods, tu t'en sortiras ?

-Oui… et dis Jean-Louis, les passants dans la rue ils se retournent bizarrement quand on passe à côté d'eux, tu es sûr qu'on va pas se faire arrêter par la police ?

    Un petit sourire se forma sur le visage de l'inspecteur sanitaire. Il fut tenté de se moquer de Timmy mais mieux valait éviter d'enfoncer le moral de l'enfant.

-Haha, non voyons tu ne risques rien je te dis ! C'est juste que j'envoie des messages dans la tête des gens qu'on croise, alors ils sont un peu déboussolés et cherchent autour d'eux d'où cela provient quand on les croise ! Rien à voir avec nos petites affaires.

Timmy attendait la suite d'un air inquisiteur, mais Jean-Louis se faisait désirer.

-Quoi comme message ?

-VOTEZ HILARANTE CLANTON POUR DE MEILLEURS FAST-FOODS.

Alors que ce « cri interne » résonnait encore dans la tête de l'enfant-rat, le contrôleur sanitaire ajouta d'un ton rieur :

-Je suis quelqu'un de très consciencieux.

   

    L'infiltration dans les deux fast-foods suivants se déroula de manière quasi-identique au premier. La technique des toilettes se révélait être très efficace. Jean-Louis avait expliqué à Timmy comment reconnaître les supérieurs hiérarchique dans les fast-foods. Le jeune voyageur se contentait donc d'attendre que le chef d'équipe sorte des cuisines. Puis, il s'y infiltrait et partait en direction des toilettes. Quand un cuisiner interpellait le morpheur, il suffisait de donner la description physique du chef d'équipe et d'ajouter : « Il m'a dit d'utiliser vos toilettes ». La plupart du temps, les employés se contentaient de laisser couler par peur de s'opposer à un choix de leur supérieur. La petite bouille de Timmy ainsi que son air innocent achevaient généralement de convaincre les employés.
    L'enfant-rat prenait confiance et se faisait de plus en plus efficace. Au troisième fast-food, il n'y avait déjà plus d'hésitation dans ses actions.
    Cependant, la peur de se faire attraper ne s'était estompée que pour laisser place à d'autres doutes. Ses actes étaient-il moraux ? Son employeur avait écarté le sujet d'un signe de main. Jean-Louis ne semblait pas s'en préoccuper. Peinant à distinguer le bien du mal, Timmy glissait peu à peu dans l'illégalité. Et il s'y plongeait avec la nonchalance d'un enfant de 9 ans.

A cause des déplacements d'un bout à l'autre de la ville ainsi que du travail consciencieux de Jean-Louis, le duo n'eut pas le temps de s'attaquer à un quatrième restaurant. Les deux acolytes se séparèrent, et l'écolier se réveilla une trentaine de minutes plus tard.


___________________________________________


    Retour à la monotonie, l'écolier sauta de son lit et écrasa son réveil de sa petit main. Il prit son petit-déjeuner sans dire un mot aux côtés de ses parents et de sa sœur. Les rares tentatives pour rompre le silence tournaient vite en rond : « Alors, motivé pour l'école ? Tu as quoi comme cours aujourd'hui ? ». Timmy se contentait généralement de hocher la tête et laissait sa sœur faire la discussion. Le petit voyageur préférait cogiter dans son coin, ignorer le monde réel pour mieux penser à Dreamland. Il se doucha, s'habilla et partit en voiture direction l'abattoir. L'école, pardon.

    Et la journée défila, à grands coups de mathématiques, histoire et langues. Ce n'était pas si horrible que ça après tout. Au delà des cours, c'était l'ambiance scolaire qui rebutait l'enfant. Ses échecs lorsque la maîtresse posait une question, suivi du regard moqueur de ses camarades. Ses moments de solitude pendant la récréation. Ce sentiment de ne pas être à sa place, même quand on lui expliquait que c'était son « avenir » qui se jouait ici.
    Mais à quoi bon se plaindre, il ne pouvait se soustraire à ces obligations. Ce n'était pas si horrible après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 07/05/2017

Nouveau Venu
Timmy Poonce
Nouveau Venu

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Make Dreamland great again! (quête solo) Mar 1 Aoû 2017 - 23:46
Enfermé dans la valise, le rat suffoquait. Il manquait de plus en plus d'air et chaque mouvement de sa cage thoracique était une torture. Il sentait ses poumons se vider, sa respiration saccadée ne suffisait pas à alimenter son corps en dioxygène. Il voulait crier, mais le moindre bruit risquait d'aggraver sa situation. Que faisait-il ici au juste ?



______________________________________________




    Plusieurs heures plus tôt, le jeune voyageur se tenait en face du QG de Hilarante Clanton. Jean-Louis lui avait expliqué qu'il devait se rendre là-bas afin de recevoir une autre mission. Ou de se faire « licencier » dans le cas où les employeurs n'auraient plus besoin de ses services. Timmy hésitait encore à prolonger son contrat, mais il gardait en tête la promesse d'une récompense. Il se décida enfin à entrer dans le bâtiment. Il croisa les doigts dans l'espoir de ne pas subir un nouvel entretien.
    Pas d'entretien à l'horizon, mais le petit garçon n'était pas plus emballé par ce qui se préparait. Il  ne fit que quelques pas dans l'immeuble avant d'être réorienté dans une grande salle de réunion. Plusieurs voyageurs et créatures patientaient déjà à l'intérieur. Être entouré par autant de personne sans voir une seule tête familière suffisait à angoisser l'enfant. Heureusement, une connaissance l'appela depuis l'autre bout de la salle.

-Heeeey Tommy ! Contente de te revoir, ça c'est bien passé pour toi hier ?

Le petit garçon reconnut rapidement Élisa. Il l'avait rencontré la veille et c'était en grande partie grâce à elle s'il avait trouvé les bureaux du parti sans se perdre.

-Moi c'est Timmy !

-Ha oui désolé, bon alors raconte moi tu as fait quoi de beau ? A vrai dire, je pensais pas qu'ils t'accepteraient pour travailler mais bon vu que tu es encore là…

L'enfant prit très mal la remarque. Touché dans son orgueil, il mit quelques secondes à encaisser le choc avant de répondre.

-J'ai travaillé dans des cuisines.

La voyageuse remarqua qu'elle avait blessé le garçonnet et n'insista pas plus.

-Ho, monsieur est cuisinier ? Moi j'ai passé ma journée à distribuer des papiers, c'était terrible… Tu viens, on va s'asseoir ? Il va y avoir une sorte de conférence mais il faut encore attendre un peu. Des histoires de fuseau horaire apparemment.

    Le morpheur se mit donc à patienter. Et ce fut long. Parfois, Élisa racontait quelques unes de ses aventures ou posait des questions au petit garçon. Mais dès qu'elle se taisait, l'ennui revenait au galop. La salle se remplissait au compte-gouttes et de nombreuses  places étaient encore vacantes. Il y avait désormais une quinzaine de personnes dans la pièce.
    Un homme  vint mettre fin à l'interminable attente. La créature se présenta comme l'un des responsables du parti et invita tout le monde à s'asseoir. Elle commença un monologue ponctué de remerciements qui résumait la situation actuelle du parti. Timmy eut soudain très peur de s'être fait embarquer dans une interminable réunion, mais l'orateur changea vite de discours. Moins solennel, il fit en sorte de capter l'attention de son public avant de s'élancer.


-Bon… voilà pour ce qui est du grand débat en lui même. Maintenant, nous aurions une mission plus délicate à proposer et c'est pour cela que nous vous avons convoqué ici. Une mission d'infiltration.

    La créature expliqua en long et en large un plan complexe qui visait à introduire le bureau personnel de Daffy Tramp afin d'y trouver des informations compromettantes. L'opération avait été étudiée longtemps à l'avance et de nombreux scénarios étaient passés au crible fin. Malheureusement l'équipe logistique se heurtait à un mur. Code, relevé d'empreintes digitales, systèmes d'alarmes... Accéder au lieu de travail de l'homme politique semblait impossible et la mission avait été avortée. De plus, l'opération  était une prise de risque qui pouvait facilement se retourner contre Hilarante Clanton en cas d'échec.
    C'était pour cette raison que le plan d'infiltration avait été laissé de côté. Mais les derniers sondages annonçaient des résultats bien plus serrés que prévu. Et la plupart des politologues ne prévoyaient pas une nette amélioration à la suite du grand débat qui arrivait à grand pas.
Le risque était donc à prendre, d'autant plus que la présence d'une personne de très petite taille dans l'équipe offrait de nouvelles perspectives.

-Pour résumer, il y aura donc trois groupes distincts. Un groupe chargé de faire diversion. Vous entrerez dans le bâtiment en tant que simple clients, et monterez au 5ème étage, là où se trouve le restaurant le plus luxueux. A partir de là, la sécurité se fait plus sérieuse. Vous devrez monter le plus possible dans les étages, et attirer le maximum d'attention sur vous. Peu importe la méthode employée, vous avez carte blanche. Si vous vous faîtes arrêter, nous comptons sur votre jeu d'acteur. Vous êtes employés par le parti de Bernie Ensable. Nous vous fournirons une carte d'électeur que vous garderez sur vous afin de confirmer vos propos. De préférence, laissez les gardes la découvrir d'eux même en vous fouillant.

Le second groupe sera un petit comité chargé de s'introduire dans le bureau de Daffy Tramp. Vous profiterez de la diversion pour atteindre le plus discrètement possible la porte du bureau. C'est à partir de là que vous serez bloqué, car nous ne disposons ni du code d'entrée ni des empreintes digitales de monsieur Tramp.

Et c'est là que le petit garçon entrera en jeu. Il sera chargé d'ouvrir la porte des bureaux depuis l'intérieur. Des questions ?


    Les questions fusèrent. Précisions en tout genre, incompréhensions et surtout de nombreux doutes quant au bien fondé d'utiliser un enfant pour un tel travail. Mais il s'avérait qu'en l'absence de créatures de petite taille ou de voyageur avec un pouvoir de transformation, Timmy était la meilleure option. En résumé, un plan à double tranchant qui émanait du constat suivant : si le parti n'agissait pas, Hilarante Clanton avait peu de chance d'accéder au pouvoir. Et il fallait agir vite. A la suite de cette réunion, les voyageurs et créatures passèrent plusieurs heures dans les locaux afin de préparer au mieux l'infiltration.



______________________________________________




    Voilà pourquoi l'enfant-rat étouffait actuellement à l'intérieur d'une valise, elle même dans le coffre d'une voiture. A la fin du grand débat, l'écolier avait pris place dans une des deux grandes valises de Daffy Tramp, aidé par un garde du corps corrompu. Le petit garçon avait patienté, puis la voiture s'était mise en route. Malgré sa forte préparation mentale auprès de ses collègues, Timmy était à bout. Plusieurs tests avaient été réalisés en amont et le jeune voyageur tenait sans difficulté dans la valise. C'était sans compter le stress, les incertitudes et la chaleur à l'intérieur du véhicule qui assaillaient le morpheur.
Seul les encouragements de Jean-Louis avaient encore un effet sur le petit garçon. En effet, le télépathe participait à l'opération afin de transmettre les informations d'un groupe à l'autre.

-Courage gamin tu as fait une grosse moitié du travail il faut tenir le coup. Les autres groupes sont déjà en place.

Le sol s'inclina. La voiture s'immobilisa un instant puis redémarra. Des grincements aiguës provoqués par les roues furent un signal salvateur pour l'enfant : ils entraient dans le parking. Ne restait plus qu'à monter 13 étages en ascenseur, avant d'être déposé dans le bureau de Daffy Tramp. Puis prier pour que le candidat présidentiel ne se décide pas à ouvrir le contenu de sa valise initialement remplie de classeurs en tout genre.

   

______________________________________________




    Le restaurant tournant, chef d’œuvre architectural et véritable carton commercial pour Daffy Tramp.  Fortement critiqué à ses débuts, le lieu était rapidement devenu un incontournable pour la classe aisée de Fast-food Land. Alors que des centaines et des centaines de fast-food fleurissaient dans la ville, le restaurant de luxe s'élevait en hauteur, comme pour rappeler sa supériorité. D'ailleurs, la nourriture proposée dans l'établissement n'avait rien à voir avec les traditions culinaires de la ville.

    Élisa se tenait sur le grand balcon du restaurant, au cinquième étage de la grande tour de Daffy Tramp. Elle sirotait une boisson au prix exorbitant au côté d'un être onirique qui répondait au nom de Gaspard. La voyageuse et la créature profitaient de la vue sur toute la ville, dans l'attente de leur mission. Vue de haut, Fast-food Land était impressionnante. Élisa prit conscience pour la première fois du nombre de vie qu'elle allait peut être changer, en bien ou en mal. Elle fut envahie d'un sentiment de honte. Là où ses camarades agissaient par conviction, elle s'était engagée aux côtés de Hilarante Clanton sur un simple coup de tête. Mais il était trop tard pour ce genre de remords. La voyageuse laissa le balcon tourner sur lui-même quelques secondes de plus, puis elle invoqua un imposant caméléon. Presque invisible, le reptile s'accrocha aux parois de la tour et débuta son ascension verticale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 07/05/2017

Nouveau Venu
Timmy Poonce
Nouveau Venu

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Make Dreamland great again! (quête solo) Lun 28 Aoû 2017 - 17:16
Toujours enfermé dans la valise, Timmy se concentrait sur sa respiration. Le coffre de la voiture venait de s'ouvrir et l'enfant sentait presque de l'air sur son visage. Cela n'était sûrement qu'une impression, mais cette sensation restait la bienvenue. Dans l'obscurité de la valise, il sécha ses larmes, essuya de grosses gouttes de sueur et se reconcentra sur sa mission. Il faisait chaud, ses contorsions dans la mallette lui donnaient des courbatures, mais il s'accrochait aux mots de Jean-Louis : c'était bientôt fini.
    Il se cogna aux parois de son réceptacle et sentit que quelqu'un le tractait vers le haut. Des bruits de pas se firent entendre en même temps que le petit garçon se faisait balancer de haut en bas. Quelqu'un portait sa valise. Si la mission se déroulait comme prévu, il s'agissait du garde du corps corrompu. Sinon, il s'agissait certainement d'un autre homme de main. Cela ne changeait pas grand-chose tant que le porteur ne s'étonnait pas du poids de la valise. Mais quand on gagnait sa vie en parant des balles ou en bloquant des foules de son corps, on ne se plaignait pas d'un bagage plus lourd qu'à son habitude. Tant que Daffy Tramp ne portait pas lui même ses affaires, le petit voyageur infiltré n'avait rien à craindre.

-Monsieur Tramp ! Mes félicitations pour le débat, vous avez été fantastique ! Clanton et Ensable ont été ridicule tout du long.

-Merci, merci. Vous avez participé à cette réussite.

    C'était la première fois que Timmy entendait la voix de Daffy Tramp. Il essaya de la mémoriser, cela pourrait toujours être utile. Le groupe avançait avec lenteur et se faisait fréquemment arrêter. Une personne apostrophait Daffy Tramp, le complimentait et insistait sur sa future victoire. Daffy Tramp répondait mécaniquement et ajoutait à son tour un compliment. Même depuis sa cachette, Timmy arrivait à se rendre compte de l'hypocrisie des échanges. Le petit garçon crut emprunter un ascenseur. Ou peut-être que non, c'était en tout cas la prochaine étape prévue dans le plan. Plan qui se déroulait trop parfaitement jusqu'à présent. Même si les membres du parti préparaient cette opération depuis un certain temps et affichaient une grande confiance, l'écolier était toujours en proie à de nombreux doutes.

-Voilà monsieur, je vous laisse vos affaires ici.

    C'était le signal. Bien trop tôt, le jeune voyageur ne s'y attendait pas. La pression monta d'un cran, les battements de cœur du petit garçon accélérèrent. Dans quelques secondes, Daffy Tramp allait lui même porter sa valise, passer plusieurs procédures de sécurité et entrer dans son bureau. Le rat eut soudain envie de sortir de la mallette, de fuir à toute jambe. Non, il ne fallait pas qu'on l'attrape. Il voulait se réveiller. Oui, voilà, que son réveil sonne et l'amène loin d'ici, là où seules de petites disputes avec ses parents lui causeraient du tord. La valise décolla à nouveau du sol avant de retomber brutalement.

-C'est moi où elle est plus lourde que d'habitude ?

Les muscles crispés, la respiration coupée, l'enfant-rat se préparait à bondir au cas ou quelqu'un vienne le déloger de sa cachette.

-Bon, merci à vous vous pouvez me laisser.

    Timmy entendit des bruits de pas s'éloigner dans son dos. En face de lui, une porte coulissa. C'est du moins l'impression qu'il eut avant d'être une nouvelle fois soulevé. Quelques pas, une nouvelle porte. Quelques pas, une dernière porte. Daffy Tramp entra dans ses appartements, poussa un soupir de soulagement, et lança sa valise. Cela ne faisait pas partie des nombreuses simulations mentales qu'avait réalisé Timmy plus tôt dans la nuit. Sa tête de rongeur cogna les parois de la mallette et il se mordit la lèvre inférieure.  Il ne s'était jamais mordu lui même sous sa forme de rat. Il réprima un cri tandis qu'il découvrait de façon désagréable le tranchant de ses dents. Il sentit le sang couler le long de son cou et essaya de lutter contre un excès de panique.
    Pendant ce temps, Tramp chantonnait tout seul dans son bureau. S'il n'était pas enfermé dans une valise, Timmy aurait même pu remarquer que l'homme politique s'essayait à quelques pas de danse. Satisfait de sa prestation au grand débat, il évacuait la tension accumulée ces derniers jours.                
    L'enfant-rat écoutait le candidat siffloter, impatient que ce dernier s'éloigne de la mallette.  L'opération était dans sa phase la plus périlleuse, celle qui faisait appel au libre-arbitre du petit garçon. Il devait patienter dans sa cachette, attendre le moment propice où Daffy Tramp prendrait une douche, ferait une sieste, changerait de pièce… le lieu de travail du politicien s'approchait plus d'un grand appartement que d'un simple bureau, les occasions ne manqueraient pas. Une fois que Daffy Tramp serait suffisamment éloigné de la valise, le morpheur n'aurait plus qu'à s'extirper de sa cachette et ouvrir les portes pour les autres infiltrés. Entrer dans les bureaux de Daffy Tramp était un défi, mais ouvrir les portes depuis l'intérieur était bien plus aisé. Bien sûr, l'idéal aurait été que Timmy fouille et trouve lui même des documents compromettant, mais il était incapable de différencier un papier qui pouvait faire tomber le parti de Daffy Tramp d'une simple lettre d'invitation à un repas.

    Voilà pour la théorie, qui était jusqu'à présent plutôt bien respectée. Mais la réalité cessa de concorder avec le plan échafaudé quand l'enfant-rat comprit qu'il était coincé dans la valise. Il avait pourtant répété ce mouvement des dizaines de fois, il connaissait presque par cœur le mécanisme du  bagage. Pourquoi refusait-il de s'ouvrir ? Le petit garçon ne tenait plus, il lui fallait à tout prix sortir de la mallette. Ses muscles endoloris, le manque d'oxygène, sa bouche en sang… il ne pouvait pas en supporter plus, peu importait sa mission.

-Il y a quelqu'un ? Je suis coincé.

    Il réitéra son appel, jusqu'à ce qu'on lui apporte une réponse, abandonnant de façon définitive son objectif. Depuis sa salle de bain, confortablement installé sur ses toilettes, Daffy Tramp mit un moment avant d'accepter la réalité. Une fois certain qu'un autre que lui se trouvait dans ses espaces privés, il se releva et entrouvrit la porte qui donnait sur son bureau. Pas la moindre personne à l'horizon, il était pourtant certain que les bruits venaient de là. Main sur la poignée, prêt à s'enfermer au moindre danger, il énonça avec le plus grand calme possible :

-Qui êtes-vous ? Co-comment êtes-vous entré ici ? Montrez-vous tout de suite ou bien j'appelle mes gardes !

-S'il vous plaît je suis dans votre valise aidez-moi ! Je vais mourir si vous m'ouvrez pas !

    Une voix d'enfant, qui provenait selon toute vraisemblance de la valise. Cette dernière lui avait effectivement parut plus lourde qu'à son habitude. D'un autre côté, il ne portait pas souvent ses bagages par lui-même. Une multitude de questions fusèrent dans le cerveau de l'homme politique, mais il ne réussit à en formuler aucune. Mis en confiance par la voix juvénile, il se décida à croire l'inconnu.

-J'arrive, je vais vous ouvrir, mais je vous préviens je suis armé. Au moindre geste suspect je tire.

C'était du bluff, Daffy Tramp ne possédait pas d'armes dans son bureau, et encore moins dans ses toilettes. Néanmoins, la menace fit son effet.

-Sortez moi vite je peux plus respirer. En plus j'ai bobo à la bouche. Vous inquiétez pas je suis un gentil !

    D'une démarche hésitante, Daffy Tramp traversa son bureau afin d'ouvrir sa grande mallette. Il déclipsa son porte document et recula vers la sortie de ses appartements, prêt à déclencher l'alerte. Par chance, ce qu'il y vit ne l'inquiéta pas au point de sonner l'alarme. Timmy, quant à lui, roula en dehors de son réceptacle. Il rempli ses poumons d'air si bien qu'il crut les éclater, essuya sur ses manches le sang et la sueur qui dégoulinaient de son visage. Il s'étira, apaisé d'enfin retrouver une mobilité dans ses mouvements. Puis il ouvrit ses yeux qui peinaient encore à trouver leur place dans ce bureau généreusement éclairé. Seulement après tout cela, il regarda Daffy Tramp qui l'observait incrédule, tout en conservant une distance de sécurité.

-Bon explique-moi ce que tu fabriques ici. Tu es un voyageur c'est ça ? Suis moi, on va aller autre part pour t'interroger.

    Le petit garçon recouvrait peu à peu l'usage de ses sens, il revivait. Sa période d'enfermement l'avait déboussolé et il ne réalisait pas encore la situation dans laquelle il se trouvait. Alors qu'il traversait la première, puis la seconde porte sécurisée il émergea enfin. Une dernière porte s'ouvrit, et ce qui se cachait derrière arracha un cri de surprise à Daffy Tramp. Les gardes qui l'attendaient habituellement étaient tous au sol. A leur place se tenaient deux inconnus, un homme et une femme. Les intrus parurent presque aussi surpris que le candidat présidentiel. Voyageur, créature onirique ? Qui étaient-ils, que faisaient-ils ici ? L'homme politique n'eut pas le temps de fuir, il perdit connaissance assommé par un imposant reptile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 07/05/2017

Nouveau Venu
Timmy Poonce
Nouveau Venu

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Make Dreamland great again! (quête solo) Sam 23 Sep 2017 - 14:54
Élisa, Timmy et… comment s'appelait-il déjà ? Gaspard ? Bref, les trois infiltrés à la solde de Hilarante Clanton se tenaient maintenant au dessus de plusieurs corps inertes. Timmy regarda Élisa qui observait Gaspard, lui-même en pleine contemplation du corps de Daffy Tramp. L'invocatrice de lézards vint rapidement rompre le silence.

-Meeeeerde. On fait quoi ? Gaspard, une idée ? Et toi Timmy qu'est ce que tu as fabriqué ? Tu saignes salement mon pauvre ils t'ont pas fait du mal ?

-Notre objectif reste le même, j'suppose que ça change pas beaucoup le plan au final. Je prends Tramp avec moi et je m'occupe de chercher les dossiers. Toi tu te barres avec le gamin comme prévu. Je me dépêche avant que les portes se verrouillent.

    Le mercenaire attrapa Daffy Tramp par la jambe et le traîna dans son bureau. Malgré la situation, il évoluait avec une certaine nonchalance, preuve de sa longue expérience en tant que mercenaire.  Il souhaita bonne chance à ses coéquipiers avant de disparaître. Un silence soudain s'abattit dans le couloir. Les deux voyageurs restèrent un instant immobiles, au treizième étage d'un énorme bâtiment dans lequel ils n'étaient pas les bienvenus. Alors qu'il s'attelait à panser sa blessure, le jeune morpheur se demanda une nouvelle fois ce qu'il fabriquait ici. Tout cela n'avait aucun sens. Élisa l'expulsa brutalement de sa rêverie.

-Bon on perd du temps ! Même si les autres se chargent de faire diversion il faut qu'on se barre d'ici. Allez suis-moi !

    L'invocatrice de lézard se mit à courir dans les couloir. Quand elle se retourna pour voir où en était son petit compagnon, elle comprit qu'il ne faudrait pas compter sur lui en cas de course-poursuite.

-Tsss, allez viens là je vais te porter.

    Sans que cela soit volontaire, Élisa blessait à intervalle régulier l'amour-propre du petit garçon. Timmy fit semblant de ne pas entendre la remarque et se laissa attraper, boudeur. Même s'il avait un peu honte de l'attitude protectrice de la jeune femme à son égard, il devait admettre qu'elle n'avait pas tord. Transporté le buste sur les épaules de la voyageuse, il se contentait maintenant d'admirer les  couloirs défiler à toute vitesse. Élisa se déplaçait avec une rapidité surprenante pour une femme encombrée par le poids d'un enfant. Timmy avait globalement conscience que les capacités physiques dans Dreamland n'étaient pas égales à celles de la vie réelle. Cependant, personne n'avait su lui expliquer pourquoi il ne profitait pas lui aussi de ces améliorations. Pendant que le petit garçon se lamentait intérieurement, la voyageuse descendait les étages sans hésitation. Le plan des lieux bien en tête, elle alternait issues de secours, portes dérobées et escaliers avec efficacité.
   Mais cela ne suffit pas et l'évasion fut un échec. Alors que l'invocatrice de lézard s'approchait du septième étage, elle tomba nez à nez avec un groupe de gardes. Avait-elle commis une erreur? Était-elle passé sur une caméra de surveillance, était-ce une erreur de timming ou de la simple malchance ?  Quoi qu'il en soit, Élisa était maintenant acculée et n'avait d'autres options que se rendre. Sans doute que la voyageuse aurait pu combattre, mais les gardes possédaient des armes à feu et elle ne souhaitait pas  mettre en danger la vie de l'enfant. Ce fut la fin de l'escapade et le duo fut conduit en salle d'interrogatoire.



-Le tempo-temperus arrive bientôt? Bougez-vous faudrait pas qu'ils se réveillent et nous filent entre les doigts. Bon, z'êtes envoyés par Bernie Ensable c'est ça ? Répétez moi vos noms.

-Élodie Dupont.

-Jimmy Bounce monsieur.

-Plusieurs groupes organisés, un plan aussi bien préparé et comme par hasard toutes les personnes qu'on attrape possèdent une carte d'adhésion cachée sur elles. Qu'on soit clair, ça change pas grand-chose pour nous que ce soit Ensable ou Clanton qui vous engage. Par contre il nous faut des preuves. Y'a très peu de temps avant le début des votes, si on se foire dans nos accusations de dernière minute ça peut se retourner contre nous. Vous êtes des voyageurs, le résultat de ces élections ne changera rien pour vous. Ce sont les EV qui vous intéressent ? Une récompense particulière ? On peut vous offrir plus que ça si vous choisissez notre camp.

    Ce n'était assurément pas les convictions politiques qui animaient Timmy. Il s'apprêtait à accepter la proposition, mais Élisa fut plus réactive.

-Je vous assure, tout ce que je viens de vous dire est la vérité.

-Je reviens.

    Le meneur de l'interrogatoire se leva et quitta la pièce. Il réapparut à peine quelques minutes plus tard, accompagné d'un voyageur. Élisa s'empressa d'effacer le soulagement qui venait de se dessiner sur son visage. Timmy ne prêta pas attention au nouvel arrivant, trop occupé à éponger le léger filet de sang qui coulait de sa bouche.

-Vous confirmez donc encore une fois vous appeler Élodie et Jimmy ainsi que d'être employés par Bernie Ensable ? Si je m'aperçois de votre mensonge, je serai beaucoup moins conciliant vous comprenez ? Utilise ton pouvoir sur ces deux là s'il te plaît.
    Un pouvoir ? Comment ça ? Timmy sortit de sa léthargie pour manifester sa panique. Le jeune morpheur considérait avec de plus en plus d'intérêt le fait de vendre la mèche. Après tout, il s'y était déjà préparé quand il avait demandé de l'aide pour sortir de sa valise un peu plus tôt. Il remarqua cependant qu’Élisa le fixait d'un air confiant et daigna attendre encore un peu.
    De son côté, Billy Tran réfléchissait à toute vitesse. Même s'il ne l'admettrait jamais, réfléchir n'était pas son fort. Appelé en renfort pour un interrogatoire, l'invocateur de carte d'identités était resté bouche bée en découvrant son amie Élisa. Fort heureusement, son supérieur n'avait pas remarqué sa surprise. Le voyageur se trouvait maintenant face à un dilemme difficile. Il lui fallait choisir entre ses convictions ou son amie. Peu renseigné sur la situation, il ignorait le potentiel impact de son choix. S'il trahissait Élisa, mettait-il la vie de la voyageuse en danger ? S'il mentait à son supérieur, quelles serait les conséquences pour le parti de Daffy Tramp ? Et qui était cet enfant ? Pouvait-il dénoncer le gamin et protéger son amie ? Billy invoqua deux cartes d'identités à l'effigie des suspects.

-Alors ?

-Ils disent la vérité. Il s'appellent bien… heu… Élodie et Jimmy.

    Élisa poussa un léger soupir de soulagement. Surpris que l'on confirme sa fausse identité, l'enfant-rat faillit contester. Le chef d'interrogatoire, quant à lui, considérait la scène d'un air suspicieux. Comme la plupart des membres du parti de Daffy Tramp, la créature ne faisait pas confiance aux voyageurs. Elle tendit la main pour vérifier d'elle-même les fameuses cartes d'identité. Billy les lança négligemment, de sorte à ce qu'elles tombent au pied de son supérieur. Le visage de la créature s'emplit de mépris alors qu'elle se penchait pour ramasser les précieuses informations. Elle ne se releva pas. L'invocateur de carte d'identité venait d'abattre son arme de prédilection sur le crâne de son supérieur, à savoir une lourde batte de base-ball.

-Il est mort ? Demanda Timmy.  Le petit garçon avait distinctement entendu  le crâne de la créature se briser. Ce son lui avait donné des frissons dans le dos, rien à voir avec ce qu'il aurait pu s'imaginer.

-Hé j'crois bien qu'ouais. Ça me fait un peu chier mais bon j'suppose que c'était lui ou vous. Allez on se barre d'ici !

-Merci Billy je t'en dois une.

-Tsss, bougez-vous !

    Élisa attrapa Timmy dans ses bras. Le petit voyageur ne remuait pas un cil, les yeux rivés sur le corps inerte de la créature. La perte de connaissance de Daffy Tramp n'avait pas été impressionnante aux yeux de l'enfant, presque anecdotique. Ce coup-ci, il s'agissait purement d'un meurtre. Simple spectateur, le morpheur se sentait responsable du crime. Le bruit de la batte fracassant le crâne de la créature se répétait en boucle dans sa tête. Tout cela allait trop loin pour lui.
    Le trio ainsi formé quitta rapidement la salle d'interrogatoire et s'élança dans les couloirs. Bercé par la cadence des pas d’Élisa, le petit garçon se laissait transporter en silence. Bien que supportable, il n'arrivait toujours pas à se faire à la douleur dans sa bouche. Après réflexion, sa lèvre entaillée l'embêtait plus que l'exécution à laquelle il venait d'assister. Était-ce normal, ou bien était-il extrêmement insensible ? À la confusion dans laquelle régnait son esprit vint s'ajouter la fatigue de la mission. Très vite, il plongea dans un profond sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Make Dreamland great again! (quête solo)
Revenir en haut Aller en bas

Make Dreamland great again! (quête solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 2 :: Gastropolis-