Haut
Bas

Partagez|

Un pépin dans le fromage (avec Timmy Poonce)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Surnom : La Joueuse de Hamelin
Messages : 741
Date d'inscription : 11/12/2014
Age du personnage : 14

Arpenteur des rêves
Mara Leros
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 510
Renommée: 1752
Honneur: 444
MessageSujet: Un pépin dans le fromage (avec Timmy Poonce) Dim 14 Mai 2017 - 20:37

Mara ouvrit les yeux devant un paysage d'un jaune uniforme, et sentit que sa respiration n'était pas parfaitement fluide. À première vue, rien de bien anormal, donc. Se détournant des hautes murailles  de fromage du Royaume des souris - il lui semblait qu'il avait un autre nom un peu plus scientifique, mais elle ne s'en souvenait plus, donc zut -, elle retira la masque qui couvrait complètement son visage et y jeta un œil. Blanc, avec un petit museau courbé au bout duquel tonnait une boulette rouge, et orné de courbes évoquant des moustaches, il s'agissait bien de celui que lui avait montré son informateur de la LGO. La jeune fille sourit, fière de voir qu'elle arrivait de mieux en mieux à se créer des accessoires en se concentrant. Elle tourna ensuite la tête, scrutant les alentours à la recherche d'une entrée un peu plus officiel qu'une escalade de muraille, et aperçut plus loin une route avec quelques passant. Elle se permit simplement un léger soupir résigné en sentant la cage de la saleté aux dents longues qui s'agitait en bas de son dos. Redressant la sangle qui la tenait, elle hésita à l'abandonner pour la nuit, mais se dit qu'elle pourrait toujours être utile.

Elle se mit donc en marche dans cette direction, son masque à la main, tout en jetant un rapide coup d’œil au reste de sa tenue. Sa cape était d'un gris plutôt clair, et les oreilles sur sa capuches s'étaient arrondies. Tant mieux, ça allait être sensiblement plus discret que les oreilles de chat qui avaient tendance à trôner dessus, surtout dans ce Royaume. Un coup d’œil sur son épaule en tirant le col de sa cape lui révéla que son tatouage aussi avait pris cette même teinte pâle, ce qui rendait plutôt bien, même si ses vêtements ne le mettaient pas vraiment en évidence. Mais son pas vif eut tôt fait de faire cesser ces réflexions esthétiques, car une fois la route rejointe, l'entrée de la ville ne tarda pas et elle passa devant des gardes qui ne prirent pas la peine de la surveiller de trop près, convaincus de son innocence par son pouvoir. Pas qu'ils n'aient tort, loin de là, disons simplement que la Voyageuse n'avaient pas trop envie d'attirer l'attention sur elle, même pour des broutilles pareilles. Elle eut d'ailleurs vite fait de se trouver une ruelle pas trop fréquentée dans laquelle s'engouffrer, apposant de nouveau son masque sur son visage et abattant sa capuche sur son crâne, tout en prenant soin de bien ranger toutes ses mèches dans cette dernière. Puis avisant un cul de sac pas trop haut, elle prit appui sur le mur et se propulsa de l'autre côté dans un saut.

Avançant à grands pas à la recherche du point de rendez-vous, elle se surpris à repenser à son comportement de ces dernières semaines. Après sa... "mésaventure", quelques mois plus tôt, elle s'était promis de ne plus s'investir dans des événements trop gros pour elle, et malgré son passage chez le tatoueur fou, elle avait plutôt bien respecté cette promesse jusque là. Elle passait ses nuits à se promener dans les plaines, à réviser ses interros ou à s'entraîner avec son bâton - et même si elle ne se faisait pas de muscles en vrai, elle était malgré tout agréablement surprise de l'effet de mémoire des mouvements que ça avait développé chez elle, elle avait une bien meilleure technique que ses camarades de bozendo. Parfois elle donnait un coup de main pour refouler des Voyageurs agressifs, et elle-même avait été surprise par sa propre force. Au fur et à mesure, elle avait de plus en plus accepté de donner des coups de main physiques ici et là, et s'était finalement tourné vers la Ligue des Gentlemen Oniriques. C'était plus simple avec eux, elle n'avait pas de responsabilité à avoir, de décisions fatidiques à prendre. Quand on s'y investissait un peu plus que par les simples avis de recherche, ils finissaient par savoir quels adversaires étaient à un niveau accessible, et dans la mesure où ils gèrent des opérations à grande échelle, on n'a pas besoin de se soucier d'autre chose que de remplir sa propre mission. Une organisation somme toute parfaite pour la préadolescente, qui pouvait ainsi aider en étant sûre de ne pas faire d'erreur de jugement ou d'action. D'autant plus que puisque pas mal de chose se passaient sur le forum international des Voyageurs, ça l'aidait bien à travailler son anglais. Bref, c'était tout bénéf'.

Pivotant au coin d'une rue, elle vit un panneau qui indiquait la direction du fameux labyrinthe de la cité, et s'engagea dans cette direction, se fondant plutôt bien dans la foule grâce à sa taille, et au fait que les rongeurs des rêves n'étaient pas si petits que ça. Sa mission de cette nuit était légèrement plus subtile qu'un simple bourrinage pour capturer le méchant, car la LGO avait lancé une opération à grande échelle visant un groupe de trafiquants de Death Weed. Cette dernière n'était normalement pas vraiment illégale, mais celle-ci avait la particularité d'être coupé de manière particulièrement dangereuse, et était vendue au tout-venant comme de la normale, ce qui ne plaisait que très moyennement aux Royaumes qui en hébergeait le commerce, et encore moins aux consommateurs. La jeune fille n'avait bien sûr pas les détails de toute l'opération, mais elle devait s'occuper d'une sous-branche au Royaume des souris, et là où ça devenait délicat, c'était que leur base était dans la section souterraine, et l'entrée planquée dans le labyrinthe. Il allait donc sans dire qu'à moins de s'infiltrer en se faisant passer pour une messagère, elle avait assez peu de chance de trouver l'entrée.

- Vous attendez quelqu'un ? lança-t-elle à un rat particulièrement maigre adossé à un mur.

Ce dernier tourna la tête pour l'observer de son unique œil, qui se plissa à la vue du masque. Se redressant d'un mouvement de hanche, il lâcha dans un souffle suspicieux:

- T'es qui ? J'attendais Jem, pas un gosse.

- On avait besoin de lui pour une affaire plus importante, il se passe pas mal de truc et j'ai un message à transmettre ici. En main propre.

Mara remercia mille fois le masque de cacher son absence totale de capacité à mentir, car la seule chose qui empêchait sa voix de trembler - outre le fait qu'elle avait répété cette phrase une dizaine de fois - était l'assurance de pouvoir maîtriser ce sous-fifre sans grandes difficultés. Elle se permit simplement une bonne grosse onde de confiance dans la foulée pour balayer les derniers soupçons de son interlocuteur. La Voyageuse ne savait pas si elle était en train de devenir plus courageuse, plus inconsciente ou autre chose, mais elle était persuadée qu'elle aurait été incapable d'avoir cette aisance, ne serait-ce qu'un an plus tôt.

- Mouais, suis-moi. Bim, gagné, easy peasy bibi.

Elle lui emboîta donc le pas, prenant comme lui soin de ne pas trop attirer l'attention, et s'engagea dans le dédale fromager. Et elle comprenait l'insistance de son informateur à vouloir qu'elle s’infiltre, car au bout de trois-quatre virages, elle était déjà perdue. Et pas simplement à cause de son manque de sens de l'orientation : les murs jaunes tous perforés comme du gruyère donnaient en fait assez peu de points de repère, et il était difficile de bien se rendre compte des embranchements possible, faute de contraste net par rapport au sol clair. Mais finalement, en plein milieu d'un couloir, son guide s'arrêta, lança un regard dans sa direction, et s'accroupit pour soulever une plaque d’égout du sol. Il lui fit signe de passer devant, ce qu'elle fit tout en constatant avec soulagement qu'aucune aura n'avait l'air attendre en bas. Tout ceci semblait plutôt bien parti.

Après avoir quitté le dernier échelon de l'échelle rouillée qui menait à l'intérieur, elle s'écarta pour laisser descendre le rat, et jeta un coup d’œil à l'endroit. Un salle au murs rocheux à peine éclairée par une lampe, une atmosphère humide, un lointain bruit d'eau courante... Plusieurs couloirs plutôt large partaient de cette entrée, mais ils tournaient tous avant d'en révéler plus sur leur destination. Quelques grillages au ras du sol indiquaient comment se faisait l'aération de ces souterrains, et les seuls meubles qui décoraient l'endroit étaient quelques tonneaux.

- Arrête de fouiner, grinça l'autre en la voyant observer l'endroit. Tu attends ici, tu bouges pas, je vais chercher le chef. Et si t'as envie de bouger ton derche de ce trou, sache que mes potes sont pas trop diplomatiques avec les inconnus. Petit sourire en coin pour ponctuer sa dernière remarque.

- J'en ai pas l'intention. Elle aurait bien rajouté une petite remarque du style "et si tes potes me croisent ici?", mais déjà elle était pas suffisamment à l'aise avec l'improvisation pour ça, et ensuite, jouer la sur-confiance n'aidait jamais vraiment à rentrer dans les bonnes grâce d'un inconnu, surtout si celui-ci pensait être plus fort.

Elle s'assit donc en tailleur sur un tonneau bras croisés, et le regarda lui lancer un dernier coup d’œil avant de quitter la salle. Rester ici, ouais, compte là-dessus. Elle n'avait pas envie de se faire prendre par surprise quand ils allaient se rendre compte qu'il n'y avait aucune raison pour que Jem ne joue pas le messager, et qu'il y avait donc une intruse dans leur base. Même si ça aurait été un bon moyen de trouver le boss du coin, elle n'était pas encore assez folle et sure d'elle pour partir sur du une contre dix, au minimum. Puis fallait aussi qu'elle trouve les stocks, et elle ne voulait pas prendre le risque qu'ils soient évacués pendant qu'elle était occupée par un long combat. En bref, elle avait du pain sur la planche.

Dès que les bruits de pas eurent disparu dans la distance, elle glissa de son siège improvisé et posa pied à terre, avant de se diriger vers un couloir opposé à celui que l'autre avait emprunté. La base devait s'étendre comme une toile, et il aurait été stratégiquement peu intéressant de mettre les réserves et la zone où résidait le chef, deux points importants, au même endroit. Ça n'aurait pas été pareil avec un groupe isolé, où le boss aurait voulu protéger son butin lui-même, mais dans une grande organisation comme ça, les traîtres étaient relativement moins fréquents, et le leader local pouvait se permettre de faire confiance à ses subordonnés. Elle s'engagea donc dans un couloir, marchant d'un pas tranquille et masque sur la tête, histoire d'éviter d'être prise pour cible à vue par ceux qu'elle ne manquerait pas de croiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 07/05/2017

Habitué
Timmy Poonce
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 130
Honneur: -5
MessageSujet: Re: Un pépin dans le fromage (avec Timmy Poonce) Mer 17 Mai 2017 - 19:23
La sonnerie retentit dans la classe, signal salvateur pour Timmy et les autres écoliers. Depuis qu'il était devenu voyageur, le petit garçon avait gagné en confiance et ses camarades l'embêtaient de moins en moins. Cependant, le constat restait le même : Timmy n'aimait définitivement pas l'école. Les cours de sa maîtresse lui semblaient sans fin, et la monotonie des journées déprimait l'enfant. Rien de grave bien sûr, et il en fallait peu à Timmy pour oublier ses petits tracas.  
    Il sortit de l'école en trombe, et fonça dans la voiture de son père qui attendait non loin de là. Il rentra chez lui, fit ses devoirs rapidement puis parti jouer dans sa chambre. Après mangé, il partit se coucher très tôt. Les parents de Timmy ne furent pas étonnés. Depuis quelques mois, leur enfant avait pris l'étrange habitude de se coucher vers 20h et stoppé ses traditionnels caprices afin de regarder la télévision.
    Sans qu'il en prenne conscience, Dreamland était vite devenu une véritable addiction pour le petit garçon. Quand il ne dormait pas, il pensait en permanence à Dreamland. Cette obsession était d'autant plus fourbe, car indétectable pour l'entourage de l'enfant.

Timmy s'endormit, impatient de vivre de nouvelles aventures dans le monde des rêves.


    Au cours de ses errances dans Dreamland, Timmy avait fini par comprendre qu'il tirait son pouvoir d'un royaume. En effet, la plupart des voyageurs semblaient être lié de façon plus ou moins formelle à un royaume. Timmy s'était alors renseigné, et avait appris que son pouvoir était sûrement lié à l'alliance des muridés, appellation synonyme de « Royaume des souris, rats et autres rongeurs ».
Mais jusqu'à présent, l'écolier n'avait jamais eu la motivation ou la curiosité nécessaire pour s'y rendre. Bien qu'il ai vaincu sa phobie, l'enfant n'était pas spécialement emballé par un territoire rempli de petits rongeurs.


    C'est en pensant à tout cela que Timmy apparut dans une grande allée encadrée par des murs de fromage. Timmy se décida à avancer dans l'allée, il n'avait de toute façon pas d'autres choix. Il croisa quelques petites souris qui couraient dans toutes les directions et continua son chemin. Il prit à droite, à gauche, de nouveau à droite puis arriva sur un cul de sac. Il fit demi-tour et continua à avancer, réalisant avec horreur qu'il était perdu. Le garçonnet avait beau regarder dans tous les sens, il n'apercevait que des grands murs de fromage autour de lui. Les petits rongeurs qui arpentaient le labyrinthe ne parlaient pas et ne faisaient qu'accentuer la solitude de l'enfant. Des larmes s'apprêtaient à couler sur les joues du petit garçon quand celui ci eut une idée de génie. Il n'avait qu'à suivre la prochaine souris qu'il verrait jusqu'à la sortie ! C'est à cette idée bancale que Timmy s'accrocha quand il commença à suivre une minuscule souris grise. Effrayé par le garçon, l'animal s'échappa par un petit trou que Timmy n'avait même pas remarqué auparavant.

    Déçu, il patienta quelques minutes avant de jeter son dévolu sur un gros rat noir. Pour ne pas effrayer la créature, le voyageur se transforma lui même en rat. Sous sa transformation, Timmy approcha sa potentielle porte de sortie sans difficulté. Le voyageur et la créature des rêves avaient une corpulence semblable, mais la poursuite s'avéra très difficile. Le rat noir était bien plus endurant que son poursuivant et se faufilait à toute vitesse dans le dédale de gruyère. Loin derrière, Timmy courait sur ses quatre pattes et ralentissait à chaque fois qu'il fallait s'infiltrer dans un trou.
Après une dizaine de minutes, l'enfant voyageur abandonna la course-poursuite et se retrouva encore plus perdu qu'il ne l'était.

    Toujours transformé en rat, il emprunta un dernier trou dans le maigre espoir de découvrir une sortie. Le trou l'amena tout simplement dans une autre partie du labyrinthe, semblable aux précédentes. Ce qui était nouveau par contre, c'était la présence de deux créatures bipèdes qui marchaient entre les murs de fromage. La première créature était un rat borgne. La seconde, plus difficile à identifier, portait un masque et une longue cape grise. Timmy hésita à suivre les deux créatures. On lui avait toujours affirmé que l'alliance des muridés était un territoire paisible, mais le rongeur bipède n'avait rien d'amical. Avec son air agressif et son corps très maigre, l'animal donnait plus l'image d'un bandit que d'une créature des rêves. Dans le doute, Timmy décida de conserver sa forme de rat et se mit à suivre les deux créatures, tout en restant plusieurs dizaines de mètres plus loin. Le rat bipède et la créature masquée s'arrêtèrent au niveau d'une plaque d'égout et s’engouffrèrent sous terre. Avant de refermer le passage, le rongeur sembla repérer la présence de Timmy. Mais les rongeurs se faisaient nombreux dans le labyrinthe, et la présence d'un rat quadrupède n'avait rien de choquant. Timmy patienta quelques minutes. Il regrettait maintenant de ne pas avoir interpellé les deux créatures, mais il avait était trop effrayé pour le faire sur le moment.

    Il se dirigea alors au niveau de la plaque d'égouts. Il reprit sa forme humaine et la souleva, usant de toutes ses maigres forces.   La plaque décoincée, il ne lui restait plus qu'à la pousser sur le côté afin de regarder ce qui se trouvait dessous. Il donna un coup de pied dans l'objet métallique, ce qui lui arracha un cri de douleur. La plaque ne bougea pas d'un centimètre. Il dû alors se pencher, et, à la suite d'un effort surhumain, il réussit à faire glisser la bouche d'égout. Cette dernière glissa d'un coup sec, laissant place à un trou faiblement éclairé. C'est dans ce trou que Timmy chuta, entraîné à la suite de son effort.

    La chute ne dura pas longtemps, le trou n'était pas profond. Néanmoins, l'atterrissage donna quelques bleus au garçon. Après avoir fait le bilan de ses bobos, Timmy regarda autour de lui. Il se trouvait dans une salle humide ; ce n'était pas la sortie du labyrinthe. En face de lui, un premier couloir disparaissait dans les ténèbres. Le second, un peu plus éclairé semblait permettre d'accéder à un souterrain plus large. Situé à l'opposé des deux autres, le dernier couloir menait à un lieu impossible à déterminer. C'est dans ce couloir que se trouvait la créature masquée que Timmy avait suivi quelques minutes plus tôt. Cette dernière avait remarqué la présence du petit garçon, et semblait maintenant s'approcher de lui. Dans cet endroit peu éclairé, face à un être inconnu le fixant, l'enfant commença à se demander s'il était bien dans le lieu paisible qu'on lui avait décrit. Par réflexe, il se transforma en rat et se faufila derrière un tonneau. Avec ses yeux de rongeurs, Timmy continua à fixer la créature masquée qui semblait faire de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : La Joueuse de Hamelin
Messages : 741
Date d'inscription : 11/12/2014
Age du personnage : 14

Arpenteur des rêves
Mara Leros
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 510
Renommée: 1752
Honneur: 444
MessageSujet: Re: Un pépin dans le fromage (avec Timmy Poonce) Sam 20 Mai 2017 - 16:48

À peine Mara avait-elle fait quelques pas vers le couloir qu'un nouvel élément perturbateur entra en jeu, par le biais du bruit très spécifique d'une plaque d'égout qui glisse en se retirant. Inquiète à l'idée d'être déjà en difficultés, la jeune fille tourna vivement la tête vers l'entrée, bien plus lumineuse que le réseau souterrain dans lequel elle était, et assista alors avec incrédulité à la chute d'une créature qui ressemblait à un... un rat, et surtout à son atterrissage à vrai dire moyennement gracieux. C'était marrant, pendant une seconde elle avait douté de l'apparence du nouveau venu, sans doute à cause de la pénombre intérieure par rapport à la lumière de l'extérieur.

À vrai dire, tandis que la Voyageuse observait la Créature se relever, elle réfléchissait déjà à toute vitesse pour deviner qui devait être cet inconnu. Elle ne mit pas longtemps à éjecter l'idée d'un membre du groupe qui voudrait l'attaquer et ce pour tout plein de raisons, allant de la faiblesse de son aura au fait qu'il n'aurait pas eu le temps de la définir comme une ennemi, tout en passant par sa maladresse donc son malaise évident. Pas un ennemi donc, ou assurément pas une menace. Elle abandonna aussi l'espoir qu'il puisse s'agir d'un soutien de la LGO, dans la mesure où s'incruster ainsi aurait été une bonne grosse erreur stratégique, que quelqu'un aurait sans doute eu la subtilité de la prévenir un peu avant, ou encore parce que vu la faiblesse de cet inconnu, ça aurait surtout relevé du suicide. Elle était donc sérieusement en train de pencher pour la thèse du jeune rat perdu, mais pour se perdre et arriver jusqu'ici, fallait quand même sérieusement le faire, il fallait être inconscient pour rentrer dans la première bouche d'égout venue comme ça.

Mais lorsqu'elle s'approcha de lui pour l'aider à se relever, l'inconnu sembla prise de panique et courut se réfugier derrière un tonneau. Voila qui semblait confirmer sa dernière supposition... Mais il ne risquait pas de tenir longtemps en agissant comme ça ici. L'autophobe se mordit les lèvres sous son masque, absolument pas résolue à le laisser à lui-même, mais parfaitement consciente que le protéger risquait de rendre sa mission bien plus contraignante. D'autant plus que les quelques bruits aigus que la Créature avait émis jusque là laissait penser que même du point de vu des habitants des Rêves, celle-ci devait être plutôt jeune. Bon, elle n'avait pas vraiment le choix. D'abord, mettre l'autre en confiance, puis lui demander ce qu'il faisait là, et enfin aviser.

Levant les mains en signe de paix, toujours alerte pour s'éviter une mauvaise surprise de la part de son environnement, elle avança en projetant une onde de confiance vers le petit gros rat pour s'éviter une course-poursuite. Quand elle fut suffisamment proche pour être sure de pouvoir le rattraper d'un mouvement s'il était pris d'une soudaine envie de fuite, elle s'accroupit un peu pour se mettre à sa hauteur et demanda doucement :

- Chhut, t'inquiète pas, je te veux pas de mal... Qu'est-ce tu fais ici, c'est dangereux tu sais ?

Puis se rappelant soudain qu'elle portait un masque un peu bizarre, elle le retira pour révéler son visage, se disant qu'à moins de faire face à un Pro-Dreamland endurci, sa bouille jouerait forcément en sa faveur. Elle hésita un peu à gratter la tête de son interlocuteur, puis se dit que ça serait pas forcément bien vu. Mais elle ne put s'empêcher de remarquer à voix haute,
comme attendant une forme de confirmation :

- Tu dois être sacrément jeune si tu t'es perdu ici, j'croyais que la plupart des citadins d'ici avaient l'habitude de ce labyrinthe et ne s'y perdait pas... Elle avait l'impression que quelque chose lui échappait, peut-être par rapport à l'aura de l'autre, à son aspect, mais c'était assez bizarre. Tu ferais mieux de quitter cet endroit et de revenir sur tes pas, tes parents doivent te chercher.

Mais avant que l'autre n'ait pu répondre, des bruits ne pas et de déménagement se mirent à résonner dans le couloir. Prise de panique, complètement sortie de son schéma de plan idéal, la Voyageuse bouscula un peu l'autre derrière les tonneaux pour se cacher avec lui. Plaquant sa main contre le museau de l'autre, au risque de se faire mordre, elle regarda à travers une fente pour voire ce qu'il se passait.

Juste un rat un peu échevelé qui mastiquait bruyamment quelques chose, qui pénétra dans la salle en traînant un sac visiblement plutôt lourd. La préadolescente sentit un courant froid la traverser et le voyant se stopper net et lever le nez vers l'entrée grande ouverte. Il s'arrêta de mâcher et commença lentement à regarder autour de lui. Elle appuya un peu plus sa main contre la bouche de l'autre, tout en retenant sa propre respiration, n'ayant pas du tout envie que l'alerte soit lancée aussi tôt alors qu'elle n'avait littéralement même pas mis un pied dans un couloir. Le trafiquant lâcha le sac et fit doucement un pas dans leur direction, se penchant en avant et essayant visiblement d'humer l'air. La jeune fille se figea, prête à sauter hors de sa cachette et à assommer la menace dès qu'elle s'avancerait trop. Mais il fit finalement un autre pas dans une autre direction, humant ailleurs, et finit par grogner, se remit à mastiquer et monta fermer l'entrée avant de reprendre son sac et poursuivre son chemin vers un autre couloir.

Mara se relâcha complètement et s'affala contre le mur, reprenant profondément son souffle et lâchant une excuse à son voisin. Ils avaient eu une chance folle, elle ne savait pas si c'était ce que l'autre avant dans la bouche qui avait neutralisé son flair, ou si son odorat avait été abîmé par les drogues et son environnement, mais ça n'était pas passé loin. Elle se tourna vers le petit coincé contre le mur et s'écarta pour lui laisser un peu d'air, soudain prise de remords.

- Erm, désolée... je... ça va ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 07/05/2017

Habitué
Timmy Poonce
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 130
Honneur: -5
MessageSujet: Re: Un pépin dans le fromage (avec Timmy Poonce) Dim 21 Mai 2017 - 22:00
Caché derrière son tonneau, Timmy observa avec terreur la créature s'approcher. Sous sa forme animale, il lui sembla même sentir une larme glisser sur son pelage. Les rats pleurent-ils ? Étrange moment pour se poser une telle question.
    Alors que la créature masquée avançait, la peur de Timmy diminua. Celle-ci marchait vers l'enfant en affichant une attitude rassurante. Il était en train de se passer quelque chose, le garçon en avait vaguement conscience. Bien qu'il ne sache pas expliquer pourquoi, il sentait qu'il pouvait faire confiance à la créature.

 - Chhut, t'inquiète pas, je te veux pas de mal... Qu'est-ce tu fais ici, c'est dangereux tu sais ?


    Une voix de fille, assez jeune pensa Timmy. Ce fut confirmé quelques instants plus tard, quand elle enleva son masque pour dévoiler son visage. Timmy était donc en compagnie d'une voyageuse, rien à voir avec ce qu'il s'était imaginé. Cela réconforta le petit garçon, il pouvait sûrement faire confiance à l'inconnue. Timmy n'avait rien contre les créatures des rêves, mais il se sentait tout de même plus à l'aise en présence de voyageurs.

- Tu dois être sacrément jeune si tu t'es perdu ici, j'croyais que la plupart des citadins d'ici avaient l'habitude de ce labyrinthe et ne s'y perdait pas...


    Cette fille n'était pas très âgée non plus. Depuis qu'il était à Dreamland, il n'avait peut être jamais rencontré de voyageuses aussi jeunes. Mais pour les yeux du garçon de 9 ans, l'adolescente qu'il venait de rencontrer restait « une grande ».

-Tu ferais mieux de quitter cet endroit et de revenir sur tes pas, tes parents doivent te chercher.

    Elle le prenait donc pour une créature de Dreamland. Timmy allait s'offusquer, mais il se rappela qu'il venait de commettre la même erreur. Quand l'inconnu mentionna ses parents, le petit garçon eut un baume au cœur. Il aurait bien aimé qu'ils soient là, mais il savait que seul son réveil lui permettrait de les retrouver. Et pour ce qui était de faire marche arrière, la voyageuse pouvait toujours rêver. L'enfant avait passé suffisamment de temps dans le labyrinthe pour comprendre qu'il lui était impossible d'en sortir. Les obscurs couloirs des égouts n'étaient pas plus attirant, mais au moins le garçon aurait quelqu'un avec qui parler.
    Il s'apprêtait à reprendre sa forme humaine quand des bruits de pas résonnèrent dans la salle. Il n'eut pas le temps de comprendre ce qu'il se passait. En quelques instants, la jeune voyageuse poussa Timmy et lui enserra le museau. L'écolier essaya un court instant de se débattre, mais la poigne de l'adolescente était extrêmement solide. Il se chamaillait souvent avec sa grande sœur et il n'aurait jamais soupçonné une telle force de la part d'une collégienne. Quand les bruits cessèrent, l'enfant-rat fut enfin libéré.

- Erm, désolée... je... ça va ?


    Timmy prit quelques secondes pour retrouver ses esprits. Une chute suivit d'un musellement assez violent. Certes, le garçon avait connu pire, mais il avait aussi connu mieux. Autre chose préoccupante, la voyageuse souhaitait rester discrète. Les rats étaient donc des méchants? Timmy restait accroché à ses informations, le royaume des rongeurs était un endroit paisible, tout allait bien se passer.
    Il décida alors qu'il était temps de reprendre sa forme humaine. Le rat laissa soudainement place à un jeune garçon à la moue boudeuse.

-Hé tu m'as fait mal ! Vilaine !

    L'enfant allait enchaîner avec quelques gros mots, puis se ravisa. Ce n'était peut être pas le meilleur moment pour cela. Et même si elle semblait animée de bonnes intentions, mieux valait ne pas énerver la voyageuse, qui était à priori bien plus puissante qu'il ne l'était. Il changea d'expression, affichant un visage plus aimable. Sans laisser le temps de répondre à son interlocutrice, il enchaîna toutes les questions qui lui passaient par la tête :

-Tu fais quoi ici ? Tu peux m'aider à trouver la sortie ? C'est quoi ton nom ? Tu as quel âge ? Et sinon moi c'est Timmy, et mes parents ils sont pas ici.


    En évoquant ses parents, le petit garçon se renferma un peu. Ils lui manquaient déjà, et la nuit ne faisait que commencer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : La Joueuse de Hamelin
Messages : 741
Date d'inscription : 11/12/2014
Age du personnage : 14

Arpenteur des rêves
Mara Leros
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 510
Renommée: 1752
Honneur: 444
MessageSujet: Re: Un pépin dans le fromage (avec Timmy Poonce) Mar 23 Mai 2017 - 22:29
La jeune fille fixa la soudaine apparition, bouche entrouverte, immobile, essayant de remettre ses pensées en ordre. Ok, Voyageur donc. Mince, elle oubliait toujours les Morpheur quand elle voyait un animal à Dreamland. En même temps, il avait une aura vraiment faible, rares était ceux de ce niveau à pouvoir se transformer entièrement, elle avait une excuse. Par contre, quoi, 8-10 ans ? Mais mince, il était minuscule ! Ultra faible, ultra jeune, c'était quoi ça, il allait pas survivre cinq minutes à Dreamland.

...

Bon, Mara, arrête de penser des trucs aussi cons, et prend vingt centimètre de recul : tu devais pas être loin de son âge et de cette force à ton arrivée. Mais du coup, la Voyageuse pouvait un peu commencer à appréhender ce qu'avait dû penser les premiers Voyageurs qui l'avaient accompagnés. Par contre il était ultra choupi, ça avait au moins tendance à compenser le malaise qu'elle avait vis à vis des garçons de cet âge. Il avait pas l'air méchant, c'était déjà ça.

Par contre, elle eut à peine le temps de refermer la bouche et de rabaisser sa main que l'autre débita soudain les questions à un rythme olympique. De lointains souvenirs imprécis de sa première nuit lui revinrent, elle repensa brièvement à Pan, et avant qu'elle n'ai pu cligner des yeux, l'autre avait déjà fini. Ok, alors. Il avait demandé quoi déjà ?

- Heuu... Mara, 13 ans, salut Timmy, juste... Essaye de parler moins fort oké ? Je... C'est un peu des méchants dans le coin et j'veux faire deux-trois trucs avant d'être repérée.

Elle posa sa main avec autorité devant la bouche du moulin à parole pour éviter qu'il ne lance d'autres questions avant qu'elle n'ait fini. Elle hésitait à raconter ce qu'elle devait faire. D'un côté, elle avait toujours détesté que les adultes simplifient les événements pour elle quand elle était plus jeune, mais de l'autre, tout expliquer à un gosse de cet âge impliquait d'expliquer en plus plein de détails et elle avait pas le temps.

- Les gens qui sont ici font du trafic et j'dois trouver leur stock et battre le chef. J'connais pas du tout le coin, j'suis désolée, j'pourrais pas te guider vers la sortie du labyrinthe.

Et elle ne pouvait bien sûr décemment pas le laisser ici livré à lui-même. À présent qu'elle était dans le rôle de l'aînée protectrice, ça serait une insulte envers tous ses précédents protecteurs de se désister, mais que faire ? Elle pouvait parfaitement se défendre ici, mais pas le garçon.

- J'peux pas te laisser là, tu tiendrais pas deux secondes, marmona-t-elle, mais je veux pas trop t'exposer...

Elle se mâchouilla les lèvres en réfléchissant aux possibilités. Nouveaux venu sur Dreamland, il n'avait pas dû subir beaucoup de situations traumatisantes... À la première attaque, il n'aurait sans doute pas les bons réflexes et finirait figé de terreur, et va défendre quelqu'un d'aussi solide et réactif qu'une statue de verre. Bon après, tant qu'ils ne se retrouvaient pas devant les gros bras du camps, elle devrait pouvoir gérer, mais sa petite mission en mode croisière allait gagner quelques degrés de difficulté. Rah, elle n'avait jamais aimé les sessions d'escorte dans les jeux vidéos.

- Écoute, fit-elle solennellement en posant ses mains sur les épaules du garçon. En tous cas, on peux pas rester ici, là. Donc c'qu'on va faire, c'est qu'on va bouger, tu vas rester à côté de moi pour l'instant. J'pourrais répondre à tes question SI, doigt inquisiteur levé, tu parles bas. P'is si ça devient trop le schmilblick, on trouvera un moyen, je te trouverais un endroit tranquille, je sais pas, et t'auras juste à attendre la fin de la nuit jusqu'à ton réveil. Oké ? Tant pis si t'es pas oké, viens.

Et l'aidant à se relever, le tenant par la main, elle s'engagea nerveusement dans le couloir le plus proche. Elle avait perdu plein de temps, elle risquait d'avoir tout le groupe à dos d'une instant à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 07/05/2017

Habitué
Timmy Poonce
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 130
Honneur: -5
MessageSujet: Re: Un pépin dans le fromage (avec Timmy Poonce) Lun 29 Mai 2017 - 0:24
Les présentations étaient donc faites. La voyageuse s'appelait Mara. Vu de plus près, elle semblait un peu stressée. Timmy ne comprenait pas qu'il était la source des inquiétudes de la voyageuse. D'ailleurs, malgré le ton assez sérieux de son interlocutrice, il n'avait pas conscience d'être en danger. Les peurs et doutes du petit garçon s'étaient estompés dès qu'il avait trouvé quelqu'un à qui parler.

- Les gens qui sont ici font du trafic et j'dois trouver leur stock et battre le chef. J'connais pas du tout le coin, j'suis désolée, j'pourrais pas te guider vers la sortie du labyrinthe.

    Apparemment, Mara ne connaissait pas non plus la sortie du labyrinthe. Ce n'était pas grave après tout, Timmy n'était plus seul et peu lui importait le reste.
    La voyageuse était donc en mission. Très classe pensa le petit garçon, ça ressemblait à une mission d'espionnage, comme dans les films. Mieux, une mission dans les égouts, ça ressemblait vraiment aux tortues ninjas. L'enfant n'eut pas le temps de rêvasser. Mara l'attrapa par la main et l'entraîna dans le couloir le plus proche.

    Le couloir était très sombre et particulièrement humide. La voyageuse continua à tirer Timmy qui suivait sans trop comprendre. Mara savait-elle où elle allait ? Difficile de répondre à cette question, mais elle semblait déterminée à rester en mouvement. Après quelques minutes de marche silencieuse, le duo marqua une pause devant une intersection.
    Le couloir se divisait maintenant en 2 chemins. Le premier, plus sauvage, évoquait l'entrée d'un long terrier. Le sol était poussiéreux et diverses plantes étranges parsemaient le sol. Certaines semblaient d'ailleurs produire la lumière qui éclairait le lieu. Le souterrain semblait se poursuivre ainsi sur une longue distance. Avec un regard attentif, il était possible de repérer des traces de pas sur le sol.

    Le second chemin était beaucoup plus entretenu. Composé de dalles en pierre, il continuait sur quelques mètres avant de descendre en profondeur. La descente se faisait par de gros escaliers en pierre. Aux extrémités droites et gauches des marches, des eaux usés coulaient par le biais de petits canaux. De petits lampadaires assuraient la luminosité du lieu.
    Si le premier chemin semblait plutôt calme et silencieux, les clapotis de l'eau rendaient la seconde voie assez bruyante. S'il avait pu choisir, Timmy aurait emprunter les escaliers. Cette préférence n'avait rien de réfléchi, le petit garçon se sentait tout simplement plus rassuré par les bruits que produisait l'eau. L'enfant regarda sa « meneuse » qui n'avait toujours pas pris de décisions.

-On va où ?

Fidèle à son habitude, l'enfant-rat enchaîna avec une liste de questions désordonnée :

-Et dis, tu as dit que tu devais battre le chef du trafic ? Ça veut dire que tu es forte ? C'est quoi ton pouvoir ? Et le chef c'est un méchant ?

-Tu as vu, j'ai bien chuchoté et j'ai pas fait de bruit là !


D'un ton fier, c'est avec cette phrase qu'il termina sa rafale de questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : La Joueuse de Hamelin
Messages : 741
Date d'inscription : 11/12/2014
Age du personnage : 14

Arpenteur des rêves
Mara Leros
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 510
Renommée: 1752
Honneur: 444
MessageSujet: Re: Un pépin dans le fromage (avec Timmy Poonce) Lun 5 Juin 2017 - 0:02

Droite ou gauche ? Ainsi réfléchissait-elle, s'arrêtant devant l'intersection, tenant à présent la main du petit plus pour rester en contact avec lui que pour le traîner, vu qu'il semblait plutôt enthousiaste à l'idée de la suivre, elle, une inconnue au pif. Était-elle aussi imprudente à son arrivée à Dreamland ? ... Pas impossible. Elle se souvenait bien qu'il lui était déjà arrivé de suivre n'importe qui sans raison intelligente. Comble de l'ironie, le premier souvenir qui lui revenait impliquait déjà des rats, bien que pas dans ce Royaume-ci. Eh beh, si ça c'est pas un signe...

Oui bon bref, droite ou gauche ? Le côté droit semblait davantage faire partie de la structure, moins "sauvage" que l'autre voie, mais le fait qu'il y ait des escaliers et des bruits d'eau en bas la faisait réfléchir. Jusque là, toute la base était au même niveau et avoir des entrepôts uniquement joignables par escaliers ne paraissait pas être le summum de l'optimisation. Elle s'était sentit en plutôt bon chemin jusque là à cause de rayures qu'elle avait parfois aperçu sur les murs, laissant deviner un passage de caisses. Mais si elle était à la place des locaux, elle aurait largement préféré continuer tout droit que tenter des escaliers.

Elle se remémora les explications de la LGO. Le groupe ne s'était pas étendu ici depuis longtemps, quelques mois tout au plus, pour profiter de ce marché non couvert par le Royaume des chats, et il avait sans doute dû passer un accord avec la reine des sous-sols pour pouvoir s'installer là. D'un coup, Mara songea que cet accord impliquait peut-être la redirection d'une partie de la marchandise dans le royaume sous-terrain, donc plusieurs stocks. Rah, elle avait pas du tout pensé à ça ! ... Bon bah zut, elle ne chercherait que la réserve principale, si les rats cauchemars étaient pris d'envie de se tuer avec ce truc, tant pis pour eux, pis ils devaient être plus résistants de toute façon.

-On va où ?

- Hein ?

Après tout, ce tunnel était même plutôt cohérent : creusé à l'arrache pour stocker des trucs, peut-être que la base était moins grande et avec donc moins de salles que prévu ? En tout cas, elle n'avait pas envie de traîner gratuitement dans un Royaume Cauchemar comme ça, même soft, et encore moins avec le petit. Toute seule à la limite, mais là non. Elle espérait que la présence du garçon ne lui faisait pas prendre de mauvaise décision.

- Et dis, tu as dit que tu devais battre le chef du trafic ? Ça veut dire que tu es forte ? C'est quoi ton pouvoir ? Et le chef c'est un méchant ?

- ... ?

Puis en plus, elle préférait les espaces un peu ""naturels"", elle y aurait plus de chance de voir une occasion d'utiliser son pouvoir, même si elle ne risquait pas de croiser grand chose de plus gros qu'une taupe.

- Tu as vu, j'ai bien chuchoté et j'ai pas fait de bruit là !

- Oh, ouais ! Merci ! elle lui sourit avec un clin d’œil tout en s'engageant à gauche, puis paniqua quelques seconde en essayant de se souvenir de ses questions. Alors euh... Oui, le méchant ! Bah... oui, c'est un méchant, c'est le principe, sinon pourquoi j'voudrais le battre ? Et du coup forte... elle rougit légèrement, enfouissant son nez dans le col de sa cape, puis se rendit compte que ça faisait pas très "mentor" donc se redressa un peu. Bah j'imagine que ouais, j'me débrouille... 'fin, j'suis dans la moyenne quoi, j'ai déjà croisé plein d'Voyageurs vachement plus forts que moi tu sais ? Mais bon, je suis sure d'être plus forte que pas mal de monde ici ! Ouais voila, quand même, pour éviter de trop le faire flipper...

Le couloir continuait tout droit, tournant de temps en temps, parsemé de petites cavités, comme des débuts de tunnels qui s'enfonçaient dans la pénombre. Ils croisèrent quelques salles vides, à intervalles réguliers, ou alors juste avec quelques caisses ou tonneaux sans contenu intéressant. Avec les sources de lumière naturelle et les murs creusés, il était difficile de voir s'il y avait encore des trace de caisses sur les murs parmi les jeux d'ombre, mais Mara pensait être sur le bon chemin. Ou en tous cas espérait.

- Et pour mon pouvoir... secret ! Disons que si tu me vois l'utiliser tu pourras essayer de deviner ce que c'est, hein ! Mais bon, l'est un peu spécial alors je joue plus sur la surprise. En fait, je vais te donner un conseil. Elle se força à prendre un air grave, fière de transmettre le conseil d'Angeline, et jeta au passage un rapide coup d’œil derrière eux pour vérifier que personne ne traînait dans le coin.Ici, ton pouvoir c'est c'qui te démarque des autres, c'est un truc en toi qui s'voit pas forcément, tu vois ? Du coup, faut pas trop le dire à tout le monde, comme ça tu peux prendre les gens par surprise si t'es dans les problèmes, tu vois ?

Mais le petit n'eut pas le temps de répondre qu'elle entendit des pas précipités résonner dans le tunnel. Se sentant parcourue par une grande vague de froid, elle avisa la dernière salle qu'ils avaient croisé, prit Timmy sous le bras et s'y précipita. Elle faillit dire un gros mot en voyant que la salle était complètement vide, sans cachette. Voyant un trou d'une quarantaine de centimètres de diamètre à porté, elle le montra au Morpheur et lui chuchota de se cacher à l'intérieur. Envoyant une petite onde de confiance à peine volontaire pour être sûre qu'il suive ses indications, elle l'aida à rentrer dedans et eut juste le temps de se retourner pour voir deux rats bipèdes débouler dans la salle.

- Ahah, j'savais bien qu'avait entendu qu'est-qu'chose ! À nous la thune, on va grimper mon con !

Mara eut juste le temps de calculer que le groupe était donc déjà à sa recherche et qu'évidemment, contrairement à ce qu'elle avait cru, il n'y aurait pas une longue alerte sonore lancinante pour lui signaler qu'à présent, tout le monde allait la chercher ! Ah mais quelle idiote !

- Qu'est-ce que tu foutais là ? gronda le second à l'attention de l'intruse, visiblement plus suspicieux.

- Rien à foutre, j'préviens les autres ! couina le premier, avant de prendre une grande inspiration.

Mais il n'eut pas le temps de la relâcher, interrompu par une puissante onde de confiance qui lui coupa la respiration. Respiration qu'il ne put reprendre puisque deux secondes après, il se prit un violent coup de pied dans les côtes qui le projeta au sol avec un râle silencieux. Se tournant vivement vers le second adversaire, la Voyageuse esquiva juste à temps la lame que ce dernier abattait sur elle, et profita de son mouvement pour attraper brutalement son poignet, puis lui infliger une grosse gifle contre le tempe. Le second s'effondra donc aux pieds de la Joueuse de Hamelin, tandis que l'adrénaline finissait ses tours dans les veines de cette dernière. Elle avait grimacé en sentant et entendant qu'elle avait cassé des os chez les deux, mais elle commençait lentement à s'y faire. En tous cas, comme prévu, les larbins n'étaient pas très forts. Mais il ne fallait pas qu'elle baisse sa garde, en nombre ils pourraient être dangereux et il y avait toujours des têtes plus costaudes que les autres dans ce genre de groupe.

Se rappelant brusquement qu'elle avait laissé son protégé de la nuit, elle se précipita vers le mur qu'elle avait quitté. Peinant à retrouver le trou où elle l'avait fait entrer, elle tenta de l'appeler en chuchotant :

- Timmy ! T'es là ? Ça va ? tendant l'oreille pour entendre une réponse, elle continua à lancer : Si t'es dans un conduit ou que t'es ressorti ailleurs, fait gaffe, hein ? À la limite ça va vu que j'attire l'attention, mais ne te fait pas trop remarquer ! Tu m'entends ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 07/05/2017

Habitué
Timmy Poonce
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 130
Honneur: -5
MessageSujet: Re: Un pépin dans le fromage (avec Timmy Poonce) Mar 6 Juin 2017 - 18:37
-Ici, ton pouvoir c'est c'qui te démarque des autres, c'est un truc en toi qui s'voit pas forcément, tu vois ? Du coup, faut pas trop le dire à tout le monde, comme ça tu peux prendre les gens par surprise si t'es dans les problèmes, tu vois ?

C'était logique. D'ailleurs, Timmy se demanda si on ne lui avait pas déjà fait cette remarque.

    Puis tout s'enchaîna très vite. Mara avait à peine terminé sa phrase qu'elle précipita Timmy dans la salle la plus proche. Bien moins alerte que sa camarade, le petit garçon n'avait pas encore compris la raison de cette agitation. Puis, la voyageuse lui ordonna de se cacher. C'est à peu près à ce moment là qu'il entendit les bruits de pas dans le couloir et réalisa le danger. Il grimpa à toute vitesse dans le trou le plus proche. Timmy hésitait un peu à s'enfoncer dans l'étroit conduit. Mara mit rapidement fin à ses hésitations, le poussant avec énergie à l'intérieur.

    Le petit voyageur était maintenant coincé à quatre pattes dans le trou, la tête la première. Il se transforma en rat. Ainsi, sa position quadrupède s'adaptait mieux à l'endroit. Par contre, il ne savait pas quoi faire. Malgré les quelques contorsions dont il était capable, il lui était impossible de se retourner entièrement. Faire marche arrière pouvait s'avérer très dangereux.  Mara avait dit être forte et il lui faisait confiance. Par contre, il n'avait aucune idée de la situation actuelle. Combien d'adversaires devait-elle affronter ?

-Qu'est ce que tu foutais là ?

-Rien à foutre, je préviens les autres !

    Le morpheur entendit ensuite différents bruits évocateurs d'une bagarre. Toujours incapable d'observer la scène, il préféra s'en éloigner. Il commença alors à avancer vers la fine lumière qu'il apercevait en face de lui. Il avança à petit pas, laissant sa longue queue de rat frotter contre les parois. Depuis qu'il était voyageur, Timmy s'était rapidement habitué à tous ses attributs rongeurs. Sa queue restait néanmoins le membre qu'il maîtrisait le moins bien. Véritable balancier indispensable à son équilibre, elle avait de nombreuses utilités qu'il peinait parfois à exploiter. Le conduit dans lequel se déplaçait l'enfant ne dépassait pas les deux mètres de long. Le morpheur rat en atteignit facilement le bout. Il pointa son museau en dehors du trou et observa l'endroit.

     Le conduit débouchait sur une petite pièce bien éclairée. Cette dernière était sommairement meublée et une petite table se trouvait en son centre. Les murs de terre, semblables à ceux des autres salles donnaient un côté rustique au lieu. Mais à part cela, l'aménagement et le rangement de la pièce tranchaient avec les salles précédentes qui étaient vides et bien plus sauvages. Comme il s'agissait certainement du « bureau » de quelqu'un, Timmy hésita à y entrer. La salle semblait vide, mais il avait tout de même peur qu'un vilain se cache derrière un meuble ou bien sous la table. Rassemblant son courage, le garçon-rat sauta hors du conduit.

     A peu près au même moment, il entendit la voix de Mara à travers le trou qu'il venait d'emprunter.

-Si t'es dans un conduit ou que t'es ressorti ailleurs, fait gaffe, hein ? À la limite ça va vu que j'attire l'attention, mais ne te fait pas trop remarquer ! Tu m'entends ?

Avant même de répondre à la voyageuse, il vérifia qu'aucun monstre ne se cachait sous la table. Évidemment il n'y avait personne. Rassuré, Timmy répondit à Mara à travers le trou.

-Oui ça va ! Tu as gagné la bagarre ? Je reviens alors ?

    En attendant une réponse, le petit garçon continua à observer la pièce dans laquelle il se trouvait. Cela n'avait pas sauté aux yeux du garçon, mais il n'y avait aucune porte. La seule façon d'y entrer était donc d'utiliser un des petits tunnels similaires à celui dans lequel Mara avait poussé Timmy. Il y en avait d'ailleurs d'autres à différents endroits, tous aussi étroits que celui emprunté par l'enfant. Pour accéder à la pièce, il fallait donc être assez petit ou être un bon contorsionniste. Timmy ne remarqua rien de bien intéressant dans la salle. Il y avait bien quelques coffres, mais ils étaient fermés à clé. Dommage, il aurait bien aimé être utile à Mara.
    Elle avait parlé d'un trafic, mais le morpheur ne savait pas trop de quoi il s'agissait. Il demanderait ça dès qu'il rejoindrait la voyageuse. D'ailleurs, elle ne mettait pas un peu de temps à répondre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : La Joueuse de Hamelin
Messages : 741
Date d'inscription : 11/12/2014
Age du personnage : 14

Arpenteur des rêves
Mara Leros
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 510
Renommée: 1752
Honneur: 444
MessageSujet: Re: Un pépin dans le fromage (avec Timmy Poonce) Mer 5 Juil 2017 - 0:31
Des pas dans le couloir. La jeune fille se plaqua contre le mur, rassurée en entendant la voix du petit à travers le trou. Elle avisa d'un coup les deux rats assommés piles devant l'entrée et se mordit les lèvres. Elle les rejoignit rapidement et entreprit de les traîner vers un coin pas trop exposé avant de se faire aussi bêtement retrouver. Après les avoir plaqués contre un mur, elle constata avec un mélange de soulagement et d'inquiétude qu'ils avaient l'air simplement inconscients. Malgré ses années oniriques passées et ses actes aux conséquences parfois pires que malheureuses, la simple idée de faire périr quelqu'un, même inconsciemment, était pour elle une véritable hantise.

... Les pas s'étaient arrêtés ? Mince, elle n'avait pas été assez attentive, s'étaient-ils éloignés ? Elle se figea, attentive aux sons, aux ombres, ... et à l'aura qui était toujours dans le couloir ! Un déclic lui parvint, et ce fut la somme d'un instinct et de réflexes façonnés par son expérience qui la fit se jeter hors de la salle. Son talon fut frôlé par une grille qui se referma brutalement derrière elle, condamnant l'endroit où elle se trouvait un instant plus tôt, et l'étroitesse du couloir l'empêcha de se réceptionner proprement par une roulade. Percutant douloureusement le mur, elle entreprit de soulager la sensation qui se propageait autour de son épaule en la tenant de son autre main, et leva aussitôt sa tête vers la présence, plissant les yeux dans la semi-pénombre. Les quelques végétaux phosphorescents lui permirent cependant bien vite de reconnaître le visage de son guide, qui lui renvoyait un regard haineux.

- Traître ! souffla-t-il en retirant sa main d'un mur qui abritant sans doute un interrupteur. J'en était sûr. Jamais vu un nouveau messager sans que celui-ci soit annoncé par le précédent. T'es fait comme un rat, on maîtrise parfaitement la zone, tu sortiras pas d'ici vivant !

Mara ne bougea pas davantage que pour se mettre en posture défensive, n'ayant pas spécialement l'intention de faire le premier coup. Pas qu'elle ne doutait de l'imminence d'un combat, et elle connaissait parfaitement les avantages d'attaquer par surprise quelqu'un en plein speech. Mais elle avait aussi appris que lesdits speechs pouvaient être plein d'informations utiles, et que laisser un ennemi seul porter le premier coup pouvait donner l'avantage tactique de l'information et de la riposte. Enfin, de toute façon, pas la peine de mettre trop d'énergie dans ce combat. Son opposant n'était pas beaucoup plus fort que les deux qu'elle avait déjà allongés, et il ne disposait pas de signe hiérarchique distinctif. Elle n'avait pas encore idée de l'échelle de puissance qui allait avec le grade ici, et elle n'avait pas envie de trop s'épuiser inutilement avant d'affronter les pontes.

Elle toisa sans réagir la curieuse arme particulièrement courbée qu'il dégaina, comme une sorte de grosse serpe. Mmmh, elle n'aimait pas ça, les nouvelles formes d'armes, ça impliquait souvent de nouvelles formes de combat potentiellement imprévisibles. Et elle était les mains vides, évidemment. La prochaine lance ou le prochain bâton qu'elle croisait ne la lâchera plus de la nuit. D'ailleurs, cette arme était de facture particulièrement bonne, pour une sorte de sous-clan... Soit ils avaient plus de liaisons extérieures que prévu, soit le Royaume souterrain était plus impliqué qu'ils ne le pensaient, et dans les deux cas, c'était pas bon signe.

- Woow ! lâcha-t-elle de surprise, se rendant compte au dernier moment que son adversaire était passé à l'attaque. Fallait vraiment qu'elle arrête de trop réfléchir en plein combat.

- Une fille ? persifla l'autre. La Joueuse de Hamelin ne sut pas vraiment comment elle devait interpréter cette remarque, ni même pourquoi il ne s'en rendait compte que maintenant, mais décida que ce n'était pas important.

Esquivant un large mouvement circulaire en s'accroupissant, elle chargea simplement d'un coup de boule dans le ventre du rongeur bipède, le projetant contre le mur d'en face, soit une cinquantaine de centimètres plus loin. Le rat se trouva un peu sonné mais parvint à se dégager d'une glissade avant qu'elle ne l'attrape. Donnant un second coup de croissant de lune métallique vers le bras de la Voyageuse, celle-ci ne put dégager sa main assez rapidement et se vit affublée d'une balafre peu profonde mais douloureuse sur la longueur du bras, déchirant au passage le tissu habituellement enroulé autour. Un grognement de douleur, un juron mal étouffé et un coup de pied bien placé au niveau du coude de son adversaire permit à l'adolescente de le désarmer, et un coup de genou dans le menton l'envoya dans un hypothétique second pays des Rêves.

Elle se donna quelques secondes pour reprendre sa respiration, mais le petit Timmy revint rapidement au devant de la scène de ses préoccupations et elle se précipita vers la grille. Si ses coups de pieds hargneux la firent un peu grincer, ils étaient encore incapables de la tordre, sans parler du mur de pierre qu'elle pourrait tout au plus fissurer. Elle commença à palper le mur là où il lui semblait que l'autre avait posé sa main, mais impossible de trouver quoi que ce soit. Mince mince mince...

Se mordant les lèvres, elle se précipita vers le mur derrière lequel le garçon devait sans doute se trouver et chercha une cavité susceptible de mener vers l'endroit où il était. Elle en nota une qui paraissait déboucher vers une endroit lumineux, malgré des virages. Vu la clarté de sa voix la dernière fois qu'elle l'avait entendu, le Morpheur n'était pas dans un tunnel, les fesses dans sa direction, il devant sans doute y avoir une salle là-bas. Sauf que le tunnel qu'elle avait trouvé n'était même pas assez large pour que sa tête rentre dedans, elle se contenta donc de donner de la voix dedans sans trop crier :

- Hey Timmy ! J'suis désolée, l'autre sortie est bloquée, t'as d'autres endroits où passer de là où t'es ? Tu m'entends ?

Sauf qu'en y songeant, il était dans une position où il avait visiblement accès à des endroits qu'elle même ne pouvait pas atteindre. Vu que visiblement, tout le monde était au courant de sa présence, pas de doute que les stocks devaient être bien sécurisés maintenant... Mais si le petit pouvait y accéder en utilisant les moyens détournés qu'étaient ces galeries, il y avait peut-être moyen...

- Dis ! Je cherche des truc avec un symbole de crabe rouge entouré de lauriers dessus, est-ce que t'en vois ? Des caisses ou des sacs marqués, ou je sais pas quoi ? ... C'est le symbole du gang auquel appartiennent ce types.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 07/05/2017

Habitué
Timmy Poonce
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 130
Honneur: -5
MessageSujet: Re: Un pépin dans le fromage (avec Timmy Poonce) Ven 21 Juil 2017 - 18:24
- Hey Timmy ! J'suis désolée, l'autre sortie est bloquée, t'as d'autres endroits où passer de là où t'es ? Tu m'entends ?

Bloquée ? L'enfant visualisait plutôt bien la salle, comment Mara pouvait-elle être coincée dedans ?

- Dis ! Je cherche des trucs avec un symbole de crabe rouge entouré de lauriers dessus, est-ce que t'en vois ? Des caisses ou des sacs marqués, ou je sais pas quoi ? ... C'est le symbole du gang auquel appartiennent ces types.

    Le petit garçon ne saisissait pas bien la situation. Mara l'écartait au maximum du danger, allant même jusqu'à le jeter dans un trou quand des adversaires approchaient, et voilà qu'elle lui demandait de s'impliquer.

-Heu d'accord, je te rejoins pas du coup ? Je vais chercher.

    Partagé entre la satisfaction de se rendre utile et la crainte d'une situation inconnue, le morpheur s'en alla à la recherche du fameux symbole « crabe rouge entouré de lauriers ». D'ailleurs, que devrait-il faire s'il voyait une caisse ou un sac avec un tel signe ? Détruire le contenu ? Prévenir Mara ? Le petit garçon n'était pas le roi des prises d'initiative.
    Il s'écarta du trou dans le mur grâce auquel il communiquait avec la voyageuse. Timmy avait déjà inspecté la salle dans laquelle il se trouvait et il n'y avait rien d'utile. Il se décida donc à emprunter un autre conduit, tout aussi étroit que le précédent. Il agissait à contrecœur et savait pertinemment que ce tunnel l'éloignait de Mara tout en l'approchant du danger, mais cela semblait être la seule option à sa disposition.
    Une fois hissé à l'intérieur du conduit, il se métamorphosa en rat afin de se déplacer avec plus d'aisance. Mais même transformé, sa démarche restait hésitante et il s'arrêtait au moindre bruit de goutte d'eau. Sans être claustrophobe, évoluer dans un endroit aussi exiguë était une source de stress pour le petit garçon. Il avança ainsi pendant une bonne minute et distingua enfin le bout de l'étroit tunnel. À la vue de cette nouvelle source de lumière, il poussa un soupir de soulagement. Il laissa pointer son museau dans cette nouvelle salle afin de procéder à un rapide repérage. Excellente nouvelle, encore une pièce vide.

Toute façon personne ne sait que je suis ici, Mara sert d’appât je risque pas grand-chose.

    Timmy eut un peu honte après cette pensée égoïste. Bon, il était temps de se mettre au travail. La salle en face de lui était l’archétype du repère de malfrats. Vapeur de fumée, petits canapés et tables de basse, un carrelage assez salle ainsi qu'une odeur que l'écolier était trop jeune pour connaître. Quelques armes également, mais aucun signe du symbole que cherchait Mara. Juste une grande armoire adossée au mur en terre.
    Le rat s'avança vers l'armoire à pas feutrés. Alors qu'il traversait la pièce, il remarqua de la fumée s'échapper d'un cendrier. Le lieu avait donc été fréquenté récemment, et cela n'avait rien de rassurant. Une fois en face de l'armoire, il reprit sa forme humaine. Il réalisa avec étonnement que les poignées du meuble étaient à sa taille, tout comme le reste du mobilier autour de lui. Il tira sur la poignée et la porte s'ouvrit à sa grande surprise. Là oùl'enfant espérait trouver des affaires, sacs ou caisses, il ne tomba que sur un grand trou qui menait vers une autre salle. L'armoire n'était en réalité qu'une façade qui dissimulait la cavité dans le mur.

    Toujours aucun signe de présence. Timmy referma le meuble derrière lui et entra dans cette énième salle. Il y avait une absence totale de logique dans l'enchaînement des lieux qu'il avait traversé. Un labyrinthe de fromage, des égouts qui évoluaient en terrier, une sorte de bureau, une planque de voyous et maintenant ça.
« Ça », c'était un petit espace tout en longueur qui rassemblait la technologie des environs.  Écrans de surveillance, matériel de diffusion audio et surtout une ribambelle de boutons et leviers.  Le morpheur s'attendait d'autant moins à une telle découverte qu'il n'avait pas remarqué une seule caméra de surveillance durant sa traversée des galeries.
Le garçonnet visita rapidement la pièce bien qu'il ne vit pas l'utilité de s'attarder dans ce lieu. Il se trompait lourdement, et il en prit conscience en apercevant une silhouette familière sur l'un des écrans.

-Mara !

    Il se retourna et vérifia avec zèle que son cri n'ai alerté personne. Puis il revint sur le moniteur vidéo afin de comprendre la situation. Les images de mauvaise qualité ne lui donnèrent pas tous les détails qu'il aurait souhaité, mais il comprit globalement que la voyageuse était enfermée derrière des barreaux. Timmy s'offrit quelques secondes pour observer les autres écrans de surveillance. Ces derniers auraient sans doute offert des informations capitales à toute personne connaissant la topographie des souterrains. Malheureusement, ce n'était pas le cas de Timmy et les écrans n'étaient à ses yeux qu'une succession d'image sans intérêt. Voir l'intérieur d'une salle était une chose, mais restait à savoir comment y accéder.
    Retour sur l'écran de Mara. S'il voulait lui être utile, il pouvait toujours essayer de la libérer depuis cette salle. Ou bien se cacher dans un trou et patienter en sécurité jusqu'à son réveil. L'idée l'effleurait sournoisement depuis plusieurs minutes. Il pesa une nouvelle fois le pour et le contre. Non, se planquer pendant plusieurs heures dans un coin hostile n'aurait rien d'amusant. Aider Mara restait la seule et meilleure issue qui s'offrait à lui. Le hic, c'était encore une fois ces leviers de couleurs et formes diverses. Ils étaient totalement abstraits pour l'enfant-rat et ne servaient peut être même pas à lever ou fermer des grilles. Ho et puis zut.

    Timmy respira un grand coup, et actionna la quasi-totalité des les leviers à sa disposition. S'il ne savait pas à quoi correspondaient les différents boutons, mieux valait tous les enclencher. Ainsi, les barrières qui bloquaient Mara disparaîtraient. Et qui sait, il venait peut être même d'ouvrir une porte donnant accès aux marchandises ! Telle était sa naïve vision des choses.
Il émit tout de même quelques doutes à la vue d'un levier rouge qui signalait clairement un danger. Il l'actionna aussi. Si c'était dangereux pour les vilains rats, c'était bien pour lui non ?



__________________________________________________________________________



   
    L'immobilité et la malnutrition avaient affaibli son corps. Sa musculature de jadis avait laissé place à un être amaigri aux os saillants. Certes, il se sentait encore capable d'écraser ses geôliers d'un simple geste, mais il n'était plus que l'ombre de lui-même. Depuis combien de temps pourrissait-il ici ?
    Trop habitué au silence, il repéra immédiatement de l'agitation aux alentours. Des bruits de métal, des pièges qui s'amorçaient, le frottement de dalles... Mais surtout, la herse qui l'enfermait depuis si longtemps et qui se levait maintenant. Le monstre se rua en dehors de sa prison, effritant  les murs et le plafond trop étroit pour lui. Cette soudaine libération était suspecte, mais peu lui importait. Il se moquait éperdument des causes, il était libre et c'était la seule chose qui comptait. Il poussa un cri gargantuesque dont l'écho retentit dans toutes les galeries. Il était libre, et il avait faim.

Spoiler:
 


__________________________________________________________________________



     Timmy fixait les écrans de surveillance, impatient de voir la grille qui bloquait Mara disparaître. A son plus grand désarroi, les barreaux métalliques restèrent immobiles. Les agissements de l'enfant-rat avait pourtant eu des effets. Depuis les moniteurs, il percevait clairement des éléments nouveaux. Cette énorme hache qui se balançait dans un couloir, la masse de fumée qui s'élevait dans une salle ou bien encore de gros tonneaux qui chutaient depuis un escalier. Il restait persuadé qu'il pouvait libérer Mara depuis cette salle, mais il n'avait aucune idée du comment.
    Il entendit des bruits de pas derrière lui. Quelqu'un approchait dans la salle d'à côté et se dirigeait sûrement vers sa position. Le petit garçon pesta contre lui-même. Il était évident que son activité allait attirer les trafiquants, il aurait dû s'échapper à toute vitesse une fois les leviers actionnés. Il fouilla du regard la pièce mais n'eut pas le temps de trouver une cachette. Un rat, puis un second entrèrent dans la salle. Le jeune voyageur se colla au mur le plus proche, tremblant de peur. Il levait les bras à hauteur de son buste dans ce qui ressemblait à un pathétique geste de protection. Les deux rats jaugèrent l'intrus, perplexes. Si le premier rongeur n'avait rien de particulier, le second arborait un style  aisément distinguable. C'était un ridicule rongeur bipède d'à peine 1 mètre de haut. Avec sa large chaîne en or trop grande pour lui et son look de mafieux, le truand portait presque à rire. Pourtant, c'est sur un ton affirmé qu'il prit la parole pour donner ses ordres.

-Interroge le. Je sais pas ce que ce ptit fout ici mais on s'est trompé, la fille était pas seule. Faut qu'on sache combien ils sont et ce qu'ils cherchent. Et surtout pourquoi ils ont envoyé que des putains de gamins.

Le petit rat peinait à masquer sa colère. il fixa Timmy pour ajouter d'une voix froide :

-Une fois qu'il aura parlé enferme le quelque part. Il vient de foutre un sacré bordel, je m'occuperai de son cas.

    Suivant les ordres, le premier rat se précipita vers le petit garçon tandis que le second rongeur s'attelait à remettre les leviers à leur place. L'écolier n'opposa aucune résistance, il pleurait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : La Joueuse de Hamelin
Messages : 741
Date d'inscription : 11/12/2014
Age du personnage : 14

Arpenteur des rêves
Mara Leros
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 510
Renommée: 1752
Honneur: 444
MessageSujet: Re: Un pépin dans le fromage (avec Timmy Poonce) Ven 28 Juil 2017 - 19:56

Elle partit donc, laissant le garçon chercher, bien que ressentant toujours un pincement au cœur au souvenir de son ton inquiet, sans oublier un profond sentiment de culpabilité de le laisser livré à lui-même, loin de sa protection. Ah mais vraiment, quelle merveilleuse mentor elle faisait. Se mordillant les lèvres sous le coup de la nervosité, elle continua son chemin, tentant de se rassurer en se disant que de toute façon, plus elle attirait l'attention, moins il sera exposé.

Trottinant donc plus ou moins bruyamment dans le couloir, elle parvint à assommer par surprise un rat en arrivant dans son dos et à poursuivre son chemin sans soucis. Même si elle n'aimait pas se battre, elle se rendait compte qu'elle était devenue très efficace, parvenant à terminer ses affrontements assez rapidement. Pas qu'elle ne prenait beaucoup de plaisir dans l'acte, mais à vrai dire, elle trouvait une certaine satisfaction à réussir ce genre de chose si facilement. Même si ça impliquait généralement des ennemis très faibles, certes. Normalement, elle aurait d'ailleurs pu facilement rallier ce genre d'individus grâce à son pouvoir, mais ils semblaient trop fidèles à leur groupe et trop méfiants à son égard pour le permettre facilement. Et elle n'aimait pas vraiment forcer particulièrement les choses avec son pouvoir, ça la mettait toujours légèrement mal à l'aise, sans qu'elle ne sache pourquoi.

Mara fit brusquement volte-face, plongeant son regard des les ombres derrière elle.

Immobile, parfaitement silencieuse, elle attendit, aux aguets.

...

Cette sensation sincère d'être observée... C'était étrange, elle ne lui avait jamais fait de fausse peur jusque là.

Elle regarda le plafond, les murs à la recherche de quelques chose de suspect. Elle avait déjà croisé un morceau de roche qui aurait pu passer pour une sorte de caméra plus tôt, mais là rien.

Non, rien, pas de bruit, personne, même pas d'aura... n'est-ce pas ?

La Joueuse de Hamelin serra les dents et se remit rapidement en route, sans que cette étrange sensation un peu oppressante ne la quitte. Courant à travers les couloirs elle tentait de jauger la menace, se demandant s'il s'agissait d'un local ou... d'autre chose. Car cette sensation d'oppression était familière, terriblement familière. Bien trop.

Brusquement, elle entendit clairement des bruits de pas derrière elle, suivit d'un sifflement aigu. Elle se jeta d'un coup sur le côté pour éviter l'attaque, mais en se réceptionnant dans une salle, elle se rendit compte trop tard de son erreur, seulement quelques secondes avant qu'une grille ne chute et condamne l'entrée. Jurant mentalement, elle se redressa vivement devant celui qui lui avait tendu le piège, et qui brandissait fièrement une arbalète. La sensation oppressive était toujours présente, mais était particulièrement amoindrie par la présence tangible de la nouvelle menace. Ce dernier se mit d'ailleurs immédiatement à fanfaronner en chantonnant "Attrapééée, je - t'ai - atrapéééée...", ce qui minimisa en plus de quelques niveau la crainte de Mara à son encontre.

Elle se prépara d'ailleurs à le saisir par le col pour lui expliquer un peu la vie, le danger, tout ça, mais toute la structure se mit soudain à trembler et alors que de le plafond s'effritait un peu, les deux opposant s'échangèrent un regard. Visiblement, ce rat ne savait pas ce qu'il se passait. Dans le doute, le bluff. Elle lui rendit donc rapidement un petit sourire en coin plutôt narquois et sûr de lui, ce qui, à sa grande satisfaction, attisa la méfiance dans le regard du rongeur.

Alors que le tremblement de terre se calmait un peu, se faisant remplacer par des bruits lointains mais continus de mécanismes en mouvement, le rat prit agressivement la parole:

- C'toi qu'a fait ça ? Mont' moi tes mains ! Maint'nant !

L'adolescente ne comprit pas immédiatement pourquoi il demandait ça, puis se rendit compte que la position d'équilibre qu'elle avait pris et gardé la mettait un peu en biais et cachait sa main droite. Affinant son sourire, elle se redressa un peu tout en prenant soin de cacher ostensiblement la fameuse main, et demanda mielleusement :

- Pardon ? Quelle main ? Celle-ci ? puis elle brandit sa main gauche dans un magnifique doigt d'honneur, le tout agrémenté d'un sourire niais soigneusement travaillé.

Qu'est-ce qu'elle aimerait avoir une telle aisance dans le monde réel. Mais bon, il fallait dire qu'elle n'était pas toujours face à quelqu'un à ce point moins fort qu'elle. Et elle n'aurait sans doute même pas été aussi provocatrice en l'absence de la grille entre eux. Mais une petite onde de confiance soigneusement dosé pour limiter sa méfiance à son encontre fit perdre ses dernières hésitations au rat et il ouvrit rageusement la grille pour aller à son encontre, l'arbalète pointée vers elle. Mais elle était bien trop rapide pour lui et il n'eut bien sûr pas les réflexes de tirer quand elle quitta son champs de visée pour s'avancer vers lui et lui imposer un petit coup sec à la base du cou. Alors qu'il s'effondrait, elle hésita à prendre son arbalète, mais lui trouvant un potentiel un peu trop mortel à son goût, elle se contenta de la cacher dans une des caisses stockées sur place. D'ailleurs, quelques unes desdites caisses portaient le fameux symbole qu'elle recherchait, mais elles étaient malheureusement toutes vides.

La jeune Voyageuse quitta donc l'endroit et se remit à courir dans le couloir, s’inquiétant de l'origine du bazar qui avait pris le réseau sous-terrain. Même d'ici elle entendait de nombreuses exclamations, de surprise, de peur, de colère, ou même de douleur peut-être, elle n'arrivait pas à savoir. Il semblait en tout cas qu'un élément nouveau était entré en jeu, car tout ceci ne semblait pas vraiment résulter de la volonté des locaux... Timmy peut-être ? Non, il était trop jeune, elle même aurait été incapable d'actes ayant de telles conséquences à son âge. Elle espérait juste qu'il était en sécurité, là où il était.

Et alors qu'elle continuait sa route, cherchant à deviner ce qu'il devait être en train de se passer, cette étrange sensation oppressante qu'elle avait ressenti un peu plus tôt quittait peu à peu son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 07/05/2017

Habitué
Timmy Poonce
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 130
Honneur: -5
MessageSujet: Re: Un pépin dans le fromage (avec Timmy Poonce) Mar 1 Aoû 2017 - 22:50
Le petit rat avec la chaîne en or ne prêtait déjà plus attention au garçonnet, trop occupé à vociférer des insultes tout en remettant les leviers à leur place.  Le second rongeur attrapa sèchement Timmy et le tira en dehors de la salle de surveillance. Le jeune voyageur sanglotait et traînait le pas. Il se faisait régulièrement pousser dans le dos par le rongeur et tomba plusieurs fois au sol.
    Ils prirent un étroit couloir qui débouchait sur une petite cave vide. Le malfrat amena l'enfant jusqu'au mur où se trouvait une petite chaîne en fer. Il s'apprêtait à y accrocher Timmy, mais ce dernier repoussa le rongeur avant de faire une ridicule tentative de fuite. Il fut rattrapé et reçu une violente claque en plein visage. Le rongeur était loin d'être fort, mais suffisamment pour maîtriser sans difficulté un écolier.

-Arrête de chialer ! Et bouge pas.

    Le morpheur se laissa faire et fut rapidement enchaîné. Il ne se faisait que très rarement frapper et il n'avait pas l'intention de recevoir un seul coup de plus cette nuit. Son poignet se retrouva solidement fixé au mur. L'enfant-rat réprimait au maximum ses larmes. Il avait peur, il voulait sortir des souterrains. Il jeta un regard empli d'affolement vers son tortionnaire. Le rat ne semblait pas plus à l'aise que son prisonnier. Il avait pourtant l'avantage d'être dans un lieu qu'il connaissait de son plein grès. Et de ne pas être attaché à une chaîne en fer. Néanmoins, on pouvait lire sur son visage de la gêne et de l'hésitation.

-Bon j'suis pas le plus vieux membre du gang, j'suis pas trop habitué à ce genre de situation… Ha merde je devrais pas te dire ça. Bref, heu… je vais te poser des questions, si tu réponds pas je te tape d'accord ?

Timmy réprima un nouveau gémissement, s'essuya une grosse larme et hocha de la tête.

-Bien bien. Bon, tu as entendu mon chef tout à l'heure ? Dis moi combien vous êtes et ce que vous faîtes ici.

Le petit garçon s'imagina résister à la torture avec courage, refuser de répondre à son interlocuteur la tête haute. Cette vision héroïque et purement fictive dura un dixième de seconde.

-On est que deux. Moi et une fille qui s'appelle Mara. Elle a 13 ans et elle est gentille. Et elle cherche un symbole bizarre je sais plus ce que c'est. Parce que vous êtes des méchants alors elle veut arrêter votre trafic et taper votre chef. Et moi je veux juste partir d'ici.

Le récit était décousu et le rongeur se demanda un instant si l'enfant ne se moquait pas de lui.

-Donc tu es en train de me dire que deux gamins se décident à entrer dans notre repère pour foutre en l'air tout notre travail ? Et comment ça je veux juste partir d'ici ? C'est facile de dire ça maintenant que tu as foutu le bordel !

-Mais... Je voulais pas rentrer moi je voulais juste sortir du labyrinthe...

Malgré ses efforts, le voyageur recommença à pleurer. Cela calma un peu son geôlier qui reprit la parole d'un ton plus conciliant.

-Hé arrête ça. Bon je vais pas te taper, promis alors arrête de chialer comme ça. On va dire que je te crois et que vous êtes que deux. Et j'espère que tu me mens pas sinon ça va mal tourner pour toi. Bref, si vous êtes que deux du coup tu vas me dire les pouvoirs et les objets magiques de ta copine. Tout ce qui pourrait nous aider à l'attraper.

Timmy ravala à nouveau ses larmes. C'est d'une voix saccadée qu'il essaya de répondre. Expliquer qu'il ne connaissait pas le pouvoir de Mara apparaîtrait comme un affront, mais c'était pourtant la vérité. Il se trouvait dans une situation délicate où l’honnêteté seule ne suffirait pas.  

-Je… elle a un pouvoir qui augmente sa force. Je crois que c'est tout.

    L'invention du petit menteur était peu satisfaisante, il le savait lui même. C'était le genre d'explication bateau souvent utilisée quand on ne souhaitait pas dévoiler son pouvoir. Mais à défaut de connaître le véritable pouvoir de Mara, Timmy n'avait pas trouvé meilleur mensonge sur le coup. Du haut de ses 9 ans, il arrivait à se rendre compte que le rongeur était idiot et gardait donc un espoir de s'en sortir. Idiot et pas spécialement méchant qui plus est.

-Mouais. Rien d'autre à ajouter ? Bon je te laisse ici, désolé pour toi mon boss passera plus tard et il sera pas aussi gentil.

    Il se retourna et laissa Timmy seul dans la cave. Loin d'être tiré d'affaire, le morpheur apprécia tout de même le départ de son geôlier. Ce moment de solitude lui offrit l'occasion de faire un point sur sa situation. Attaché à un mur dans un repère de criminels, il avait connu des jours meilleurs à Dreamland. Que devait-il faire maintenant ? Ou plutôt, que pouvait-il faire ? Il pensait être capable de se libérer de la chaîne qui bloquait sa main s'il se transformait. Seule une de ses mains était immobilisé, à l'aide de ses fines pattes de rongeur et de sa force il réussirait certainement à se dépêtrer.  
    Mais pour aller où ? Serait-il plus en sécurité autre part ? On l'avait enfermé, mais les rats iraient-ils jusqu'à le blesser ? Pire ? Peut-être lui suffisait-il d'attendre ici jusqu'à son réveil. S'il s'échappait, il risquait gros à se refaire capturer. D'un autre côté, le rat qui avait mené l'interrogatoire l'avait prévenu : « mon boss ne sera pas aussi gentil ». A quel point devait-il craindre le petit rongeur à la chaîne en or ?

    Fuir, ne pas bouger ? Le petit garçon prit sa décision, il fallait se libérer. Au même, moment, des bruits de pas retentirent dans le couloir. La fuite allait attendre quelques minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : La Joueuse de Hamelin
Messages : 741
Date d'inscription : 11/12/2014
Age du personnage : 14

Arpenteur des rêves
Mara Leros
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 510
Renommée: 1752
Honneur: 444
MessageSujet: Re: Un pépin dans le fromage (avec Timmy Poonce) Sam 19 Aoû 2017 - 1:49
Les bruits mécaniques avaient finalement cessé, mais les quelques gémissements qui demeuraient supposaient que ce qui les avait provoqué n'avaient pas été spécialement anodin. Sans oublier les diverses traces de brûlure ou les entailles sur les parois du couloir. Ledit couloir avait d'ailleurs tendance à s'élargir peu à peu, ce qui n'était pas vraiment pour déplaire à la jeune fille. La base était clairement plus grande que ce qu'elle avait d'abord supposé, elle avait dû à plusieurs reprises choisir une voie dans une intersection, bien que certaines avaient été des impasses (elle restait globalement du côté du mur où elle avait laissé Timmy, elle doutait qu'il ne soit vraiment encore de ce côté-ci, mais ça donnait au moins une forme de ligne directrice), et elle avait aussi descendu plusieurs escaliers. Les salles qu'elle avaient croisées étaient pour la plupart vides ou presque, ce qui commençait sérieusement à nourrir sa suspicion. Elle se demandait si c'était juste que les stock étaient vides en ce moment, où si les rats avaient en fait vraiment efficacement commencé à évacuer la marchandise. Certaines salles qu'elle avait croisées étaient meublées, mais elle n'avait pas spécialement cherché à deviner leur but, trop occupé qu'elle était à chercher à savoir comment elle allait accomplir cette mission avec un minimum de pertes et idéalement en gardant le petit Voyageur en vie.

Alors que le couloir s'élargissait de plus en plus au point de devenir un grand hall, elle arrêta sa course en apercevant deux rats vers sa gauche, l'un au sol et l'autre accroupi à côté. Elle s'approcha doucement, ne sachant pas trop à quoi s'attendre, mais l'un des deux se rendit compte qu'elle approchait et regarda dans sa direction. Avec peur. Mara était tout sauf habituée à être regardée ainsi et envoya une onde de confiance par réflexe, espérant soulager ces yeux pesants qui la fixaient. Elle continua à s'approcher doucement, mains découvertes en signe de paix, et le couple de rats l'observait à présent avec une simple forme d'inquiétude. Ce qui était compréhensible, puisque celui qui était au sol avait visiblement une blessure au bras qui saignait abondamment. Mara hésita un instant à prendre la parole pour briser le silence, mais se résolut à chuchoter, arrêtée à quelques mètres de ses interlocuteurs :

- Les bruits de tout à l'heure... c'était des pièges ? Et y vous ont touchés ... ? Elle avait l'impression que quelque chose lui échappait.

- Qui es-tu ? demanda sèchement le rat, ou plutôt la ratte, qui était à première vue indemne. T'es l'intrus, c'est ça ? C'est toi qu'a fait ça ?!

- Non, nan ! s'empressa de démentir la Voyageuse. J'y suis pour rien, et j'comprends pas... J'imagine que ça aurait dû me toucher mais... Y en avait aucun là où j'étais, et ça vous a touché vous, je... Elle pris quelques instant pour se rendre compte de l'absurdité et de l'horreur de la situation. Vos chefs... ils auraient vraiment été capable de ça ? D'vous mettre en danger pour... pour...

Pour rien ? Son regard sautait de l'un à l'autre avec une sincère incompréhension, tandis que le blessé pressait son bras pour limiter l'hémorragie. Elle serrait les dents. Eh bien au moins, une raison de plus pour la convaincre qu'elle se battait dans le bon camp. Elle s'exclama vivement :

- Pourquoi vous restez ici, qu'est-ce que vous avez seulement à y gagner ? Vos chefs vous traitent comme... comme des moins que rien ! Pourquoi vous les respectez ?

Les deux s'échangèrent un regard hésitant et Mara, exaspéré devant leurs doutes face à une telle évidence, réduit vivement la distance qui les séparaient et les rassurant d'un autre coup de son pouvoir et s'agenouilla à côté du blessé. Elle retira ce qui restait du foulard déchiré à son bras et entreprit d'en faire un bandage pour le rat, sous le regard fixe de la femelle en face d'elle. Une fois son œuvre terminée, elle redressa la tête et regarda la femelle dans les yeux. Elle n'était pas blessée, et bien qu'une légère hésitation demeurait encore dans ses yeux, la jeune fille devina que sa colère commençait à monter. Sûre d'elle, elle lui dit :

- Ton ami a besoin de vrais soins, il faut qu'il sorte d'ici, mais toi... Est-ce que tu accepterais de m'accompagner, de m'aider à traîner ceux qui vous ont fait ça devant la justice ?

Elle espérait sincèrement qu'elle accepterait, elle était sûre qu'elle aurait plus de chances de réussite avec un ancien membre du gang pour allié. Devant la légère hésitation des deux, elle s'autorisa une autre onde de confiance pour les convaincre de l'écouter, suite à quoi, le blessé prit la parole :

- Je... je ne suis pas si blessé, je peux me battre. Je viendrais avec toi, ils vont voir ce qu'il leur coûte de trahir ceux qui leur avait juré fidélité...

- Pareil, rajouta la ratte en regardant son ami. Je vais clairement pas te laisser seul dans cet état. On va te suivre, ajouta-t-elle en s'adressant à la Joueuse de Hamelin.

Cette dernière n'en attendait pas forcément tant mais elle devait admettre qu'elle espérait quelque chose du genre au fond d'elle. Elle n'était donc pas insatisfaite de la tournure des choses, et un sourire heureux se dessina sur ses lèvres, tandis qu'elle se redressait et aidait les deux autres à se relever.

- Merci beaucoup, souffla-t-elle. J'avoue qu'il y a au moins une chose qui pourrait déjà m'aider. Vous savez où sont cachés les stocks de Death Weed ? J'ai peur qu'ils soient allés la cacher hors de cette base, pasque si c'est le cas, ma mission aurait carrément plus aucun but, et ça serait un sale échec...

Les deux échangèrent un autre regard hésitant, incitant Mara à lancer une quatrième impulsion pour finir de les convaincre qu'ils avaient rejoint le bon camp. Ladite impulsion commença d'ailleurs à se faire bien sentir à l'arrière de son crâne, mais c'était pour la bonne cause, il allait juste falloir qu'elle évite d'en abuser avant un petit moment si elle voulait éviter la migraine. Mais cet effort se trouva payé par la ratte qui la rassura :

- En cas d'attaque les stocks sont gardés ici, mais ils sont amenés derrière l'antre du boss pour qu'il puisse en assurer la protection lui-même. Et vu qu'on avait pas forcément le plein là, tout a déjà dû être apporté. D'ailleurs, j'imagine que tout les autres ont déjà dû aller se planquer, à part les lieutenants. Alors si tu veux vraiment y aller, bah va falloir faire gaffe

- Merci, répéta l'adolescente avec soulagement. Ne t'inquiète pas pour moi, mais du coup c'est par où ?

Le blessé pointa son bras valide vers l'autre côté du hall.

- Ça retourne vers l'entrée, et de là un des couloirs mène directement au boss... Suis-nous, c'est assez simple.

Mara acquiesça et leur emboîta le pas, comprenant que visiblement deux des trois couloirs du début formaient une boucle. Au moins ça expliquait comment les stocks avaient pu être emportés sans qu'ils ne passent devant elle. Mais à présent, elle sentait le bout de la mission pointer son nez. Plus qu'à reprendre contact avec Timmy pour s'assurer qu'il allait bien et qu'il n'allait pas se retrouver retourné en otage contre elle, et elle pourrait mettre fin aux méfaits de ce trafiquant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 07/05/2017

Habitué
Timmy Poonce
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 130
Honneur: -5
MessageSujet: Re: Un pépin dans le fromage (avec Timmy Poonce) Mer 23 Aoû 2017 - 14:32
Une large ombre se forma vers l'entrée de la cave. Les bruits de pas se faisaient de plus en plus proche. Timmy redoutait l'arrivée de ce nouveau protagoniste, ce géant à en croire la silhouette qui se créait contre le mur. Fausse alerte, il s'agissait en réalité du petit rat à la chaîne en or.  L'ombre du malfrat projetée sur la paroi mesurait trois fois la taille de son propriétaire, ce qui accentuait l'aspect ridicule du rongeur. Pour autant, l'humeur du petit voyageur n'était pas à la rigolade. Le rat qui s'approchait de lui avançait d'un pas déterminé.

-Je t'aurai bien torturé mais t'as de la chance il y a encore beaucoup de problèmes à régler. En attendant tu vas me suivre, tu peux encore nous être utile.

    Le malfaiteur parlait calmement, mais son regard ne dissimulait aucunement sa haine. Il semblait animé d'une colère froide qu'il contrôlait à grande peine. Il lia les mains de Timmy avec une corde avant de le détacher du mur. Il se positionna dans le dos du petit garçon et le poussa en avant.

-Maintenant marche. Si tu essaies de t'échapper je te tue. Si tu ne marches pas assez vite je te tue.

    Les yeux rougis, les joues mouillés et la morve au nez, le petit voyageur se mit en marche. Si son nouveau tortionnaire était plus cruel que le précédent, il était aussi beaucoup moins imposant. Et s'il possédait une arme, il ne l'avait pour le moment pas utilisée. L'enfant-rat se doutait bien qu'il s'agissait là de sa meilleure occasion de fuir, mais il n'en avait pas le courage. Il était bien trop effrayé, trop hésitant pour tenter quoi que ce soit.

-Pendant que je réparais tes conneries dans la salle des leviers… il cracha dans le dos de Timmy. J'ai dû laisser mon subalterne se charger de l'interrogatoire, à mon grand regret. Il y a encore quelques détails à régler… Continue d'avancer !

    Le petit rat colla son museau au cou de l'écolier, de sorte à terroriser son prisonnier. Le bandit prenait un malin plaisir à instaurer la peur chez sa victime. Si le gang comportait dans sa majorité d'anciennes créatures des rêves, le rongeur à la chaîne en or était une créature cauchemar pure souche. Il chuchotait maintenant à l'oreille de Timmy, patientant entre chaque mots pour augmenter la tension de l'entretien.

-Où j'en étais ? Ha oui, mon subalterne… quelques petites contrariétés dans nos plans et ils veulent tous arrêter de travailler. Entre les incapables que ta copine a assommé et les lâches qui se sont barrés… Et je parle pas de ceux qui se sont fait bouffer par la bête. Est-ce que tu as conscience de ce que tu as libéré au moins ? Je t'aurai jeté en pâture à ce monstre si ça ne tenait qu'à moi. Quoi que, il t'aurait à peine croqué une jambe et tu aurais disparu dans un nuage de fumée… Saloperie de voyageur !

Le morpheur sursauta, et son persécuteur lui intima l'ordre de ne pas s'arrêter de marcher, à grand renfort de coup de pieds.

-Oublions ça. Tu m'as l'air vraiment faible. Et idiot, j'suis incapable de t'imaginer jouer la comédie. Les voyageurs se fourrent partout, je veux bien croire que tu sois rentré un peu par accident. Mais c'est pas le cas de ta copine. Elle s'est infiltrée ici volontairement, elle était informée. Vous vous êtes rencontrés à l'intérieur des égouts, toi tu as dû apparaître directement dans notre repère pour je ne sais quelle raison. Mais d'un autre côté tu as quand même réussi à trouver la salle des leviers… c'est la fille qui t'a expliqué comment trouver ? Elle sait pas où sont nos stocks mais elle aurait la position de cette pièce ? Nan, ça colle pas. Tssss. Peu importe je réfléchis pour rien. Reste aussi à savoir qui l'envoie. Elle t'aurait pas dit pour qui elle travaille ?

    Plus qu'un interrogatoire, le rongeur se livrait à un véritable monologue que Timmy peinait à suivre. Il hochait la tête de façon régulière, comme pour encourager son tortionnaire. Plus le rat à la chaîne en or parlait et moins il s'amusait à tourmenter le petit garçon.

-Le royaume fromage emploie pas de voyageurs aux dernières nouvelles. Puis ils prendraient pas de risques diplomatiques en faisant ce genre d'interventions… un gang rival ? Ouais non aucune chance qu'ils engagent une gamine.

    L'enfant et la créature continuèrent leur progression dans des couloirs sinueux. Le petit garçon ne se repérait absolument plus dans cet enchevêtrement de chemins, galeries et trous. Son guide restait toujours derrière lui et le pressait du pas. Ils ressortirent enfin sur un long couloir, bien plus large que les précédents. Progressivement, le sol en terre laissa place à des dalles en pierre. Le lieu évoqua des souvenirs au jeune voyageur. Il ne lui semblait pas avoir déjà mis les pieds dans ce couloir, mais l'endroit lui rappelait fortement les premières galeries dans lesquelles il avait évolué accompagné de Mara. Pour le reste, il était toujours aussi désorienté.

-On est presque arrivé, accélère imbécile.

    Le petit rongeur pointa du doigt une grande porte en acier qui luisait faiblement dans l'obscurité du couloir. Le rat à la chaîne en or sembla soudain se souvenir de quelque chose et arrêta Timmy à l'aide d'une balayette.

-Haha t'es tombé comme une merde gamin. Bouge pas, je vais te mettre ça sur la tête. Mon boss aime pas trop que les voyageurs voient sa gueule. Après, vous avez qu'à penser à lui avant de vous endormir et pouf vous pouvez retrouver sa trace. Saloperie de voyageurs.

    Le voyou sortit un  sac de sa poche et l'enfonça sur la tête du morpheur. Privé de sa vue, l'enfant-rat reprit sa marche encouragé par une série d'insultes. Combien de mètres restait-il jusqu'à l'imposante porte ? Une cinquantaine ? Le truand commença à pousser Timmy dans le dos, redoublant d'insultes. Le voyageur accéléra, mais cela ne suffisait pas à satisfaire son tortionnaire. Le rat passa devant son prisonnier et le tira violemment par la main. La colère et le dédain dans la voix du rat laissait maintenant place à un soudain empressement.

-Grouille toi on va se faire rattraper !

    L'écolier ne comprenait plus rien. Se faire attraper par qui, par quoi ? Il retint un nouvelle fois les larmes qui lui montaient aux yeux et essaya de suivre la cadence imposée par le rongeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : La Joueuse de Hamelin
Messages : 741
Date d'inscription : 11/12/2014
Age du personnage : 14

Arpenteur des rêves
Mara Leros
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 510
Renommée: 1752
Honneur: 444
MessageSujet: Re: Un pépin dans le fromage (avec Timmy Poonce) Mar 2 Jan 2018 - 0:23

La jeune fille progressait nerveusement, rongée par la culpabilité. Elle était incapable de ne pas penser au garçon qu'elle avait laissé derrière elle. La vache, si elle ne le retrouvait pas, elle risquait de s'en vouloir pas mal de temps. Elle aurait beaucoup de mal à croire qu'il se soit tranquillement réveillé de son côté, simplement après avoir passé une mauvaise nuit. Mais pourtant, elle suivait quand même ses deux nouveaux compagnons d'un pas vif, dans la mesure où les deux rats progressaient rageusement malgré leurs blessures. Cela ne lui demandait pas beaucoup d'efforts pour ne pas se laisser distancier, mais elle ne se sentait pas vraiment de les stopper dans leur "enthousiasme", pour peu que l'on puisse appeler ça comme ça. D'une part son pouvoir était un peu responsable de leur précipitation et elle n'avait pas forcément envie de balancer de nouvelles ondes dès maintenant ; d'autres part, il fallait avoir le sens des priorités, si cette opération était un échec, cela aurait des conséquences bien plus problématiques que la mort d'un tout nouveau Voyageur, aussi jeune et innocent soit-il.

Esquivant de peu un tonneau au dessus duquel les deux rats avaient sauté, dans la salle d'entrée des souterrains, elle se mordit les lèvres. Il ne fallait pas qu'elle commence à penser comme ça, c'était horrible. Elle allait remplir sa mission ET sauver l'enfant, elle en était parfaitement capable, dût-elle péter des murs pour le trouver. Elle en était responsable, et si les Voyageurs responsables d'elle à ses débuts n'en avaient pas fait autant, elle n'en aurait certainement pas été là aujourd'hui. D'autant plus que tout le monde disait que les enfants Voyageurs avaient un potentiel particulièrement exceptionnel, et même si elle avait des doutes sur cette affirmation en se regardant, elle ne voulait pas prendre le risque d'être à l'origine de la perte d'un potentiel grand héros. Enfin, en vrai, elle en savait vraiment rien, mais on sait jamais.

Finalement, ses deux guides ralentirent et après quelques derniers pas en marchant, il s'arrêtèrent devant une porte en bois renforcée de métal. Le mâle émit un gémissement sourd en pressant sa plaie et faillit trébucher, rattrapé de peu par sa compagne. Cette dernière jeta un regard indéchiffrable à la Voyageuse et souffla dans l'oreille du blessé :

- Je t'en prie, tu n'es pas en état de te battre...

- C'est trop tard, rétorqua-t-il. De toute façon même si tu te rebelles seule, je serait fiché aussi... Et il est hors de question qu'on se laisse faire plus longtemps. Si tu renonces... je t'en voudrais beaucoup... et toi encore plus...

Les deux échangèrent un regard silencieux que Mara n'osa pas interrompre et sans le moindre signe particulier, ils hochèrent la tête en même temps. La femelle lâcha soigneusement l'autre, qui s'appuya à un mur, et alla rapidement chercher l'un des tonneaux, qu'elle rapporta sans grande difficulté et appuya contre un mur. Elle aida ensuite l'autre à grimper dessus, sous le regard de la Joueuse de Hamelin qui commençait à deviner où ils voulaient en venir, et la force conjuguée des deux rongeurs parvint à défaire une grille d'aération. Les laissant faire, la préadolescente s'approcha doucement de la porte et posa sa main sur l'un des renforcements métallique, soupira doucement et se concentra sur les auras de l'autre côté de la porte.

Une forte, plus forte que les autres, se dégageait clairement. Elle l'avait sentit sans avoir besoin d'y faire très attention en s'approchant de la porte. Mais elle n'était pas surprise, la LGO ne s'organisait pas au hasard, elle savait que le chef local serait probablement de son niveau et que le reste du gang serait bien moins fort. La Ligue avait simplement eu besoin de quelqu'un d'assez puissant pour le maîtriser, sans forcement nécessiter une brute endurante pouvant enchaîner plusieurs gros combats. En se concentrant davantage, elle percevait quelques autres auras sensiblement plus faibles, mais elle aurait été bien incapable de déterminer si l'une d'elle était celle de Timmy. Mais si chacune d'entre elle allait lui sauter dessus d'un coup, le combat risquait d'être moins "simple" que prévu, même avec l'aide de la ratte. Tournant la tête vers cette dernière, elle constata qu'elle venait de finir d'aider son camarade à disparaître dans la bouche d'aération et qu'elle redescendait à terre, l'air plus déterminée que jamais.

Inspirant lentement, la Voyageuse reporta à nouveau son regard sur la porte. La pensée d'entrer en la défonçant avec un gros coup de pied la chatouilla un peu plus longtemps que nécessaire, mais elle se reprit. Avec son pouvoir, moins elle affichait de violence gratuite et plus elle s'attirait un respect "sain" de ceux qui lui faisaient face, plus elle avait de chance de se faire des alliés. Posant sa main sur le battant en bois, elle entreprit de le pousser pour l'ouvrir normalement. Mais il était bloqué. Mince, elle avait sous-estimé la rouille et l'âge qui devaient paralyser les gongs... Bon, fallait pas revenir sur sa décision, rentrer en défonçant la porte était pas vraiment l'image qu'elle voulait donner. Bandant ses muscles, elle refit exactement le même mouvement en y mettant sa force de Voyageur.

Le gros crac qui suivit fit apparaître une grimace tout aussi grosse sur son visage. Elle parvint presque à garder un semblant de contenance en rabattant sa capuche au dernier moment, alors qu'elle continuait à pousser la porte sans la moindre difficulté sur les restes de la barre en bois légèrement moisie qui étaient censée la bloquer. Relevant son regard en cachant sa gêne de se mieux, elle observa la grande salle qui lui faisait face. D'autres portes se trouvaient sur les murs, qui à part ça étaient relativement vides de décorations. Seuls quelques rats armé d'armes et d'armures disparates se dressaient devant elle, en position défensive, et quelques meubles ci et là comblaient le vide de l'endroit : un bureau, des étagères, de armoires, ... un grand tas de caisses au fond !

Un instinct particulièrement vif lui fit brandir sa lance, parant de très peu la main griffue qui s'abattait à toute vitesse sur sa gorge, et avant qu'elle ne put se rendre compte de ce qu'il se passait, une autre patte s'abattait sur elle de l'autre côté, qu'elle para cette fois directement avec son bras. Sentant la chaleur et l'odeur fétide d'une gueule, elle donna un violent coup de pied au ventre découvert devant elle, faisant reculer son agresseur de quelques pas. Libérée de l'emprise de la parade, elle saisit sa lance à deux mains et se mit en garde, ayant enfin l'occasion d'analyser l'adversaire qui lui faisait face : une sorte d'horrible rat raccommodé, comme une créature de Frankenstein, dont certains éléments du corps semblaient un peu trop mécaniques pour qu'elle ait envie de se les prendre en pleine tronche. Avant qu'elle ne put ouvrir la bouche pour lui sommer de se rendre - au cas où on ne sait jamais, sur un malentendu - il prit la parole d'une voix rauque et sifflante :

- Toi petite, t'as vu mon visage, t'es morte.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un pépin dans le fromage (avec Timmy Poonce)
Revenir en haut Aller en bas

Un pépin dans le fromage (avec Timmy Poonce)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: l'Alliance des Muridés-