Haut
Bas

Partagez|

Stop asking. (Pv Lyunn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 346
Date d'inscription : 06/07/2013
Age du personnage : 21

Voyageur Expérimenté
Dan Sorro
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 80
Renommée: 821
Honneur: -111
MessageSujet: Stop asking. (Pv Lyunn) Mer 26 Avr 2017 - 16:05
"Dreamland est une salope, pourquoi essayer de le cacher? Au-delà de notre désir profond de se l'avouer, un monde merveilleux aux possibilités égales à l'imagination. Et pourtant, rien ne change, aussi structuré que la réalité. Le pays des rêves n'est pas parvenu à abolir les dérives du genre humain. Sans s'acharner à pleurnicher sur la violence physique, les guerres ou saccages répétés. Parlons des simples voyageurs, ceux qui un soir ont décidés de se mouiller un peu plus que d'habitude. Voir même les ambitieux, qu'ils soient issue d'une lignée, familiale ou bien magique. Aucun individu ne peut s'empêcher, ni même éviter d'empiéter sur l'autre pour atteindre ses objectifs. Si les voyageurs étaient les seuls individuels pourvus d'objectifs et de croyances? Non, pensez-vous, les créatures peuplant ce monde ont pour la plus grande majorité les mêmes caractéristiques sociales que nous. Pauvres âmes égarées que nous sommes, voyageurs, rêveurs, ne somme snous pas tous Dreamlandien? Pourquoi le moindre pas foulant ce sol aussi merveilleux que mystique devrait être vu comme un acte d'agression, sous prétexte que nous ne sommes pas nés sur ce monde? Ne sommes-nous pas tous en quelque sortes, tous liés? Et bien moi je vous dis que si Monsieur! Alors n'hésitez pas rejoigniez Oniron!"

-Et moi je vous dis que j'en ai rien à carrer de vos histoires, KARL HOKEN! K A R L H O K E N. Ce n’est pas compliqué putain. Vous le connaissez ou pas?

-Hum, soit je me suis un peu emporté. Ecoutez, non je ne connais pas ce monsieur. Mais si vous envisagiez de joindre un groupe influent... comme Oniron! Ne pensez-vous pas qu'il vous serait plus simple de ... ha d'accords, au revoir. "

Dan, lui tournait déjà  le dos en levant le majeur avec dédain. Ses affaires avec le groupuscule du MERLAN3 n'avançaient pas d'un pouce. Celà faisait déjà presque deux nuits qu'il crapahutait à droite et à gauche, interrogeant au hasard des têtes et des bars de cette station spatiale qui refusait de lui donner ce qu'il voulait. Sans compter que certains regards à l'annonce du nom de Karl Hoken ne le laissèrent pas de marbre. Il en était même venu à réellement surveiller ses arrières. Déjà car plusieurs groupes de mercenaires depuis le Circus attraction et la W.U pouvaient lui chercher des représailles. Mais aussi, voir même surtout, car plusieurs créatures de Mirage space s'étaient empressées d’enclencher des décomptes glaciale, en armant leurs blasters. Les plus sympathiques lui avaient laissés dix secondes d'avance, sans lui laisser entendre pourquoi, ni même demander s’il était ami ou ennemi. Toujours derrière son stand peinturluré, le recruteur de fortune désespéré se débattait tant bien que mal pour sa cause:

"Je suis vraiment nul à ça... pas étonnant qu’il y ait un si haut taux d’abs…

-J'ai vue ouais.

-Caro! Comment ça va?

-La routine, pourquoi il t'a fait un doigt d'honneur le petit là-bas?

-Pour rien, c'est juste un frustré qui est trop occupé à chercher son bonhomme là...

-M'ouais, d'accords, bon courage, on m'attend.

-Salut Caro! Content de t'avoir vue!

Caro n'avait en réalité strictement rien à faire si ce n'est la même chose qu'Etienne. Les doigts d'honneurs très peu pour elle, surtout quand ils s’en prenaient à elle. Mais elle aimait encore moins que l’on s’en prenne à Etienne. Ce mec était une crème, sa passivité et son incapacité à la fermer une fois lancé le rendait adorable. Bien qu’il soit un handicap lorsque il fallait en venir aux mains, ou pour tout autres genre de travaux pratiques. Il avait toujours été adorable et rehaussé d’un petit tiers l’estime qu’elle portait à la gente masculine. Sa langue caressa machinalement le coin de sa lèvre inférieure, alors qu’elle enjoignait ses pas à ceux de Dan. Ce dernier venait de pousser une portes, sûrement blindée, vue la difficulté avec laquelle le voyageur avait peiné jusqu’à l’intérieur du magasin. Sans compter que les rayons étaient remplacés par des tables d’ateliers supportant des machines, que les produits avaient tous l’air plus ou moins dangereux, voir cool. La pièce était vaste, peu éclairée dans les allées, bien qu’on ne puisse manquer le comptoir cloitré contre le mur du fond. Enguirlandé d’ampoules vertes et rouges, l’agression visuelle n’était pas imaginaire.

Son regard parvint à capter une petite casquette kaki, ainsi qu’un être de taille moyenne à la barbe mal rasée. Ce dernier ne chercha pas à prolonger le contact visuel plus de deux secondes, puis retourna derrière son comptoir, déposant une étrange brique de métal déglinguée dont sortait plusieurs ressorts et autres pièces visiblement sabotées. Il y enfonça un tournevis, ainsi que le canon d’un étrange petit pistolet, puis s’acharna dessus jusqu’à ce que Dan se lasse :

« Bonjour, excusez-moi, auriez-vous déjà entendu parler d’un certain Karl Hoken ?

-Que puis-je pour vous ?

-Je viens de vous le demandez, je cherche Karl …noooon, vous êtes ?!

-Non, je ne suis pas cette petite raclure de merde, d’Hoken. Je faisais semblant de ne pas avoir entendu vôtre question, pour ne pas avoir à vous tirer dessus.

-Attendez, que vous vouliez me tirer dessus ça me va ! Mais avant, soyez sympa, expliquez-moi pourquoi merde !

-Il y a des noms, que les voyageurs ne devraient jamais prononcer. Et des histoires, dans lesquelles ils ne devraient pas se salir. Karl Hoken est la cible de toutes les créatures Dreamlandienne de Mirage. Ne cherchez pas plus loin et sortez maintenant.

-Et si je m’engageais à vous en débarrasser ? Vous pourriez m’indiquer quelque chose ? Me donner un indice ? C’est hyper vague ce que vous…. Biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii…Ok !OK ! PYUUUUUZZZ!CA VA J’Y VAIS ! »

Pendant ce temps, un peu plus profondément enfouis dans les corridors abandonnés d’une ancienne station-service. Trois êtres à la peau verdâtre, aux dents jaunes et aux coupes de cheveux cornues échangeaient brièvement. Plusieurs mallettes grises reposaient sur les bancs à leurs gauches, deux faibles néons ornaient le toit qui les abritait. Et une incroyable sensation d’humidité commençait à ronger leurs articulations, leur client avait précisé qu’il risquait d’avoir du retard. Mais là Jargl n’en pouvait plus :

« C’est bon on remballe, j’en ai plein le …

-Attends  encore un peu. On doit prendre nôtre mal en …

-Non. J’en ai marre. On se casse, je ne sais pas qui est le clampin qui nous a donné cette mission, mais il payera, je vais chopper un rhume avec vos conneries.

-Mec, on va être payé limite trois plus que d’habitude, juste pour avoir braqué un fourgon…fermes là et patiente. Ce n’est pas comme si on n’avait pas été prévenu.

-Je  ne veux pas être malade bordel. »

Trois minutes plus tard, alors que Jargl débattait toujours, des bruits de pas résonnèrent d’une paroi à l’autre. Mettant subitement un terme à la conversation, laissant les trois aliens dégainer leurs blasters et les braquer dans la direction de l’inconnu. Une odeur de cigarette magique taquinait leurs nez, alors qu’une fine silhouette en blouse marron bravait les ténèbres. Des yeux noirs, cernés par deux tuyaux gris figèrent Jargl, jusqu’à ce que ce dernier tombe à genoux. Suivi de très près par ses compagnons, qui commençaient déjà à embrasser le sol :

« Enfoiré. »

Les trois criminels sombrèrent dans l’inconscience alors que la silhouette au masque à gaz s’emparait des mallettes et achevaient les trois aliens avec leurs propre blasters. Les dix dernières secondes avant qu’il ne retourne aux ténèbres furent ponctué par quelques mots :

« J’ai récupéré et décrotté le colis professeur. J’arrive.  Quoi ? Un voyageur… ? Très bien, je vous ramène les valises à l’endroit prévu et je m’en occupe. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 99
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 23

Habitué
Lyun Fujiwara
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 170
Honneur: 25
MessageSujet: Re: Stop asking. (Pv Lyunn) Mar 9 Mai 2017 - 13:53
Un silence religieux s'étendait sur tout l'amphi, seul le professeur de droit des libertés fondamentales dictait son cours avec une certaine lassitude. Chose à priori normale au vue de l'heure tardive, l'enseignant de droit montrait une certaine fatigue à énoncer à toute une promo un long monologue, martelant de temps à autres le tableau de définitions compliquées. Exceptionnellement, il glissait une blague dont la plupart des profanes ne saisirait à peine le sens, l'objectif étant de casser cette monotonie, auquel les étudiants éclatèrent de rire. Ces derniers apprécièrent énormément la pédagogie de cet homme, à la carrière très complété car il savait être simple et faire vivre ses heures de cours, grâce à la narration de quelques anecdotes sur des affaires passées en cours de jugement ou dans son travail. Il est très facile déconcertant de savoir que le droit pouvait amener des situations improbables  voire incongrues, mais l'étrangeté faisait la beauté de cette matière pas si ennuyant.

Les aiguilles de l'horloge approchèrent de l'instant fatidique, mettant en haleine toute l'assemblée. L'espoir enfoui que la leçon se terminerait plus tôt après presque huit enfermé dans le même amphithéâtre sans avoir une grande pause pour s'aérer la caboche remplie de notions perplexes, A croire qu'ils se retrouvaient dans une prison de connaissance d'où la lumière de la liberté n'était qu'un pâle lueur à l'horizon, soudain, la retranscription de l'essentiel fut interrompue par un claquement de doigts. Les têtes cernées d’épuisement se levèrent l'orateur, il s'était arrêté dans sa dictée un regard bienveillant sur ses jeunes juristes.

- Nous en avons fini pour aujourd'hui, je ne voudrais pas presser votre cervelle comme un citron, vous ne dormirez plus ensuite. Nous nous revoyons demain pour les derniers paragraphes de l'année et les consignes pour le partiel, qui se rapproche pour votre plus grand plaisir je présume. S'exclama-t-il ironiquement tandis que beaucoup de visage devinrent déconfites à l'énoncé de la dite période d'examen.

Respectueusement, les élèves attendirent que l'avocat ait terminé de ranger ses documents, pour grouiller dans un grand brouhaha vers les sorties. Lyun les suivirent impatiente de respirer l'air frais, eh oui, même la demoiselle était capable d'atteindre ses limites, et dans ces cas-là, elle perdait vite son sang-froid. L'amas d'étudiants s'évacuèrent de la fac par les diverses portes, Lyun emprunta la plus proche d'un pas pressé, elle n'avait qu'une envie en tête : rentrée pour s'allonger en fermant les yeux. Sa mémoire avait contenu bien trop d'informations pour la journée, si son crâne avait pu doublé de volume en même temps que cette intégration, elle aurait dû traîner un boulet à la place de faciès. Sans un mot poli pour le conducteur de bus, elle alla s'asseoir lourdement contre un dossier, des brides de conversation l'assaillirent, la jeune femme prit son mal en patience jusqu'à son arrêt.

A peine la porte de son studio fermée, la voyageuse se dirigea vers la pièce à vivre, machinalement elle mit en route la chaine hi-fi . Du petit appareil s'échappèrent une musique relaxante mélangeant un style moyenâgeux et techno, une union peu anodine mais qui exposait un certain charme aux esgourdes de l'étudiante. Lyun qui d'habitude appréciait prendre un moment pour écouter avant de retravailler ses cours du jours, se laissa porter par le désir d'un repos bien mérité sur le matelas douillé de son lit. L'inconscience la gagna peu à peu, ses sens s'éteignirent chacun leur tour, elle entendit brièvement le début d'une interview sur l'histoire des instruments à l'époque du Moyen-âge

***

La morpheuse apparut au bout milieu d'une pièce décorée de manière extravagante, cependant le plus surprenant fut la grande vitre, qui lui présentait de grandes sphères en suspension dans le néant : L'espace. Sans savoir pourquoi, ni comment, Lyun avait atterri dans un royaume inspiré du rêve des hommes sur l'espace et la fiction. A n'en pas douter, elle se retrouvait sur une boite de conserve spatial naviguant dans l'espace, cela manquerait presque d'originalité. Elle admira la vue quelques minutes tout de même, se demandant si les astronautes voyaient la même chose qu'elle ou bien le spectacle était complétement différent de ce que l'on pourrait appréhender. Finalement elle s'arracha à sa contemplation, elle se devait d'explorer ce bâtiment "volant", sa curiosité piquée au vif. D'une expression froide, elle déambula dans les veines du vaisseau, elle remarqua les compartiments d'habitation ainsi que les commerces, croisant de nombreuses espèces de créatures oniriques plus incroyables les unes que les autres. La jeune femme n'émit aucun commentaire, faisant du repérage afin de ne pas se perdre dans ce dédalle d'allées.

Une voix masculine la héla à proximité, l'être en question lui fit un signe de main pour la conduire jusqu'à lui, il l'accueillit joyeusement

- Dites moi demoiselle, vous semblez être une voyageuse, cela ne vous intéresse pas d'aller rejoindre le groupe d'Oniron afin d'améliorer nos conditions de vie dans Dreamland.

- ...

- Vous connaissez bien évidement ce groupe, il fait partie de ceux qui souhaitent se battre pour garantir les droits et les libertés des voyageurs dans Dreamland. Pourquoi ne serions-nous pas Dreamlandiens nous aussi alors que nous respirons de cet air, nous y vivons même ? Sincèrement, c'est un scandale ce peu de considération envers nous, qu'en pensez-vous ? Alors cela vous tente de grossir les rangs d'Oniron ?

- Non.

- Vous soutenez donc toutes ces lois édictés par les créatures oniriques, vous êtes partisane de ces mesures discriminatoires et même odieuses ?

- Non.

- Vous savez dire autre chose que non ? Ne prenez pas notre cause à la lègère mademoiselle, un jour nous parviendrons à nos fins.

- Vous êtes bien ennuyeux.

- Eh bien je.....Je ...Vous avez peut-être raison, vous n'étes pas la première personne à me le faire comprendre... Répliqua-t-il d'un ton embarrassé en se grattant le derrière de son cervelet.

- Ah ?

- Oui un jeune homme n'a même pas prêté une oreille attentive  à mon discours, trop obnubilé par la recherche de quelqu'un avant de s'éloigner vers les bars. Je parle mëme pas de la politesse, franchement les jeunes, vous êtes...

- Je vois, au revoir

- Euh oui....Bonne journée à vous.

La jeune femme désintéressée par les plaintes de son interlocuteur mit fin un terme à cette discussion insipide, elle préféra se diriger vers le quartier des commerces désigné par le recruteur d'Oniron dans un geste exaspéré. En effet, elle avait en poche quelques EV récupérer comme récompenses pour avoir sauver le noël dreamlandien, elle aimerait se délester d'une petite partie dans l'un de ses échoppes. Pourquoi pas boire un verre d'une spécialité local, s'il en existait dans ce rafiot spatial. Elle s'approcha d'un des premiers bars dont l'enseigne lui parut un peu miteux, à vrai dire elle qualifiait en général les établissements où coulait à flot l'alcool de misérable, cela ne l'empêchait pourtant pas de s'y poser à une table pour commander. La jeune femme posa sa main glacée sur la poignée et l'attira vers elle pour créer une ouverture dans ce lieu de débauches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 346
Date d'inscription : 06/07/2013
Age du personnage : 21

Voyageur Expérimenté
Dan Sorro
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 80
Renommée: 821
Honneur: -111
MessageSujet: Re: Stop asking. (Pv Lyunn) Ven 12 Mai 2017 - 16:07
Alors qu'il émiettait les restes de textiles, collés aux trous laissés sur son T-shirt par le blaster du pire commerçant de la station. Dan sentit une grand fatigue limiter son champ d'action, il n'avait plus envie de marcher, parler ni même retourner ce quartier perdu. Heureusement que l'autre taré avait pensé à ajuster la puissance de ses tirs, car cet ordure n'était pas un mauvais tireurs. Deux trous sur les omoplates, un dans l'épaule et un autre sur l'arrière de sa cuisse droite. Il reprenait son souffle, se remettant de ce bref moment d'émotions aussi calmement que possible. Relativisant sur l'intérêt que lui apporterait son objectif, en lorgnant sur les rues menant aux bars. Il n'avait généralement pas beaucoup de EV. Il était parvenu à en récupérer au cours de ses voyages, comprenant qu'ils pouvaient servir de monnaie d'échange. Il avait une ardoise d'impayés à Dreamland assez conséquente en y réfléchissant, un sourire mesquin décora son visage, après un bref haussement d'épaules.  Après avoir dévalé la rue, sa main se posa contre l'épaisse porte du bar dans lequel Lyun était en train de commander. De son côté Dan balayait brièvement la salle du regard, pas de loubards, pas de regard méfiant ni même de connaissances désagréable? Mis à part quelques genre d'aliens uniformisé de couleur bleu, aux tenues moulantes semblaient le sonder. Leurs regards n'était pas agressif, mais un peu insistant.

Sans se laisser décourager, Dan avança à l'intérieur, puis s'approcha du comptoir en époussetant machinalement son épaule au trou carbonisé. La partie touchée était légèrement cloquée, le démangeant de plus en plus, alors qu'il jurait pour lui même envers le marchand. Perdu dans ses pensées, il heurta Lyun qui le précédait, cette dernière fut coupée au milieu de sa phrase par la maladresse de Dan. Reculant vivement, pris de court par sa négligence, il se dépêcha de sortir quelques mots d'excuses:

"Désolé, j'étais dans mes pensées."

Il essuya un sourire péniblement étiré par la gêne et le stress, alors qu'une main longue aux griffes effilées maintenait désormais son épaule. Une résidente de la station, à l'allure farouche et au regard indicible, venait de se fondre dans son dos. Serrant les dents en sentant le contact de sa poigne se resserrer sur sa plaie bien fraîche , elle plongea ses yeux dans ceux de Lyun, vraisemblablement prêt à lui dire quelques mots en emmenant son autre main glisser sur le torse de Dan. Il ne put s'empêcher de rougir brièvement, alors qu'il se retrouvait cerner par deux femmes aux intentions inconnues. N'ayant jamais eu de chance avec la gente féminine, Dan avait pour réflexe d'esquiver les conversations, ou relations inutilement ambigu en bouclant son claque merde:

"C'est de ma faute, je lui fais du charme depuis tout à l'heure.

-De quoi?! Merde, non la fermer, surtout ne pas s'en mêler d'avantage...

-Je suis sûr que cet adorable petit bonhomme a envie de partager un verre avec moi. Viens à ma table après avoir commandé, je le sens très bien.

-Merci, mais j'ai quelqu'un à retrouver, je faisais juste une pause bière pour...

-Hoken n'est-ce pas? lui sussura elle à l'oreille, laissant le bout de sa langue caresser un bout de son oreille.

-Ok, j'arrive."

Elle s'en alla en riant  dans le coin gauche du bar en usant d'un déhanché perturbant. Dan essuya un soupir en estimant un peu son épaule engourdit par la douleur. Puis se contenta de passer sa commande. Patientant un bref instant à côté de la femme qu'il venait de bousculer, il se permit une incartade à son principe de base, vis à vis de la gente féminine:

"Sans indiscrétion, vous voyagez souvent ici? Je suis à la recherche d'un vieux scientifique, du nom de Karl Hoken ça vous parle?

-Je sais pas ce que tu lui veux petit. Mais va falloir que t'arrête de prononcer ce nom à tutête  si tu ne veux pas te retrouver avec une balle dans la tête.

-Alors expliquez moi qui est ce mec, qu'est-ce qu'il vous a fait et j'arrêterais d'en parler! Ah non, posez moi ce  blaster! Clairement, je ne suis plus d'humeur à courir...promis je ne mentionne plus son nom ni son existence après sa réponse!

Le barman ne dégaina pas, laissant Dan écouter la réponse ou non de Lyun, en grommelant. Il servit les deux clients, puis les laissa à leurs occupations. La dame qui siégeait dans le coin, lorgnait toujours sur le dos de Dan. Jouant avec ses griffes contre la table  qu'elle occupait. L'un des aliens uniforme profita de l’inattention de Dan, pour sortir un pistolet et le laisser sur sa cuisse. L'alien et la dame échangèrent un sourire entendu, alors que Dan arrivait avec sa bière à la main, sans repérer l'assassin qui siégeait deux tables dans son dos. La dame aux griffes acérées l'invita à s'asseoir d'un revers de la main, en lui sortant son plus beau sourire:

"Alors comme ça, tu cherches Hoken? Je peux savoir ce que tu lui veux?

-J'ai besoin d'un service, j'ai retrouvé l'un des anciens équipages robotiques qu'il a supervisé et ils ont besoin de lui.

-Un intermédiaire entre autre?

-C'est le cas, je ne lui veux pas de mal, juste le trouver et le convaincre de me suivre.

-C'est impossible mon garçon, Hoken n'est pas quelqu'un de facile à rencontrer, ni quelqu'un de très coopératif. Je te conseille d'arrêter ta recherche là et d'expliquer à cet équipage qu'ils devront se débrouiller sans lui.

-Pourquoi?

-Hum... il n'est pas disponible pour le moment pour simplifier.

-Ca n'a aucun sens, je me fais sois tirer dessus, sois mener en bateau dans ce vaisseau! Vous êtes tous fous.

-Ahahah, un peu peut être, mais j'aimerais vraiment éviter d'avoir à oblitérer ton joli minois. Alors abandonnes Hoken, cherches une proie à ta taille et laisses les pros s'en charger."

Il y avait un épais bien qu'invisible mur désormais entre les deux. Un mur cimenté à l'aide du silence qui pesait sur leurs épaules. Loin d'être affecté par la tension que dégageait Dan, la créature des rêves souriait toujours. Le moment de silence était assez conséquent pour que Dan ressente le danger, elle n'avait pas l'intention de l'aider. Au contraire, elle cherchait à le dissuader, la simple question qui restait sans réponse était le pourquoi, du comment? Mais il commençait à voir venir le fond du problème:

"En gros, vous êtes en train de le chasser vous aussi?

-Ne cherches pas à savoir ça mon garçon.

-Je peux vous le livrer vous savez? J'ai juste besoin de lui quelques minutes, le temps qu'il me donne ce que je veux.

-Je pensais que tu devais l'amener à une bande de robots en détresses?

-Allé savoir. Entre-aidons nous au lieu de se menacer et doublons le reste de la station.

-Tu n'y es pas du tout mon petit ... Il n'y a personne à doubler, pas plus que je ne suis un chasseur de prime. Hoken EST la station."

Elle leva les mains en jouant étrangement avec ses griffes puis s'étira, alors que l'alien armé s'apprêtait à abattre Dan dans le dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 99
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 23

Habitué
Lyun Fujiwara
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 170
Honneur: 25
MessageSujet: Re: Stop asking. (Pv Lyunn) Dim 14 Mai 2017 - 18:38
La porte se referma machinalement sur une pièce emplie d'une fumerolle encombrante, rendant l'atmosphère   viciée, la responsabilité venait des aliens à l'épiderme bleutée fumant leur cigarette. La jeune asiatique dégagea d'une main dédaigneuse les bouffées s'aventurant jusqu'à sa personne, elle porta un regard sans émotion sur l'assemblée attablée, cela ne l'étonna pas d'apercevoir des créatures des rêves revêtant la forme extraterrestres. Après un examen bref de cet endroit atypique, elle s'avança au comptoir du bar afin de commander, auquel elle s'accouda. Cherchant d'un œil distrait une boisson alcoolisée, pourquoi ne pas profiter d'un lâcher prise, après tout elle était tout à fait apte à boire. Âgée de 22 ans, dépassant ainsi le seuil de la majorité internationale, même dans sa nation natale, au Japon, on lui interdisait de prendre un seul verre avant ses 21 ans. Personnellement, elle trouvait cela très relative, car cela n'empêchait la propagation d'accidents liés à l'alcool des personnes plus âgées, bien que ce soit une mesure préventive pour lutter contre. Malheureusement, l'erreur est humaine et les incidents sont de nature imprédictible.

Le barman la fit sortir instantanément de sa rêverie  par le tapotement impatient de ses doigts sur le bois verni, et l'apostropha d'une voix rauque et atrabilaire :

- B'jour Mam'zelle, une envie particulière ?

- Bonjour, j'aimerais un verre de... Ho, vous pourriez mettre vos yeux en face des trous, je suis pourtant pas invisible. S'offusqua la jeune femme sur ses dernières paroles

En effet à l'instant où Lyun allait terminer sa commande, on la bouscula de manière abrupte, la rabattant contre le comptoir. Aussi vive qu'une vipère, elle riva sa tête de 90 degré afin d'analyser ce qui l'avait poussé sans le moindre égard, et le fusillait dans une œillade des plus torves comme elle savait si bien le faire. Ses prunelles azurées tombèrent sur un gringalet aux cheveux châtains, il sembla à des années de lumières de la réalité, jusqu'à ce qu'il se rend compte d'avoir entré en contact d'un obstacle. Obstacle le fixant avec reproche et ressentiment, il balbutia quelques mots d'excuses, que la voyageuse ignora royalement. Son intérêt achemina le corps du jeune homme de la tête aux pieds, elle remarqua des brûlures à plusieurs parties créant des plaies rougies et boursouflées. L'inconnu avait déjà une apparence négligée de base, il ressemblait plus à un de ces délinquants si on oubliait la petite frimousse témoignait d'une certaine passivité, néanmoins les apparences sont souvent trompeuses.

Alors que la morpheuse rapace voulut émettre une réplique cinglante à l'adresse de son interlocuteur, une silhouette se dessina dans l'ombre de l'impertinent. Un bras terminant par des griffes vint se poser lentement sur son épaule, attirant le reste de son corps vers la lumière tamisée. Lyun aperçut une alien, soit une habitante de la station, soit une touriste tout comme elle, affichant un mine enjouée et presque séductrice, elle cerna toute l’hypocrite qui s'y dissimulait. Son instinct s'imposa dans son esprit face à cette nouvelle rencontre comme un signe d'avertissement.  Spontanément, elle ressentit que ses desseins n'étaient pas uniquement porteuses de bienveillance, la créature onirique se mit à la hauteur des jeunes gens, bloquant en sandwich le garçon maladroit.

Cette dernière justifia d'un timbre aguicheur le geste brusque du garçon dû au fait qu'elle lui faisait du charme depuis quelques minutes, se collant à lui telle une sangsue comme pour l'empêcher de se déloger de son emprise. Ils se chuchotèrent quelques mots à l'oreille mais Lyun ne tenta pas d'espionner leur conversation privée, occupée à enfin pouvoir commander tranquillement ce fichu verre :

- Vous auriez plutôt une boisson soft. Opta-t-elle en apercevant les prix assez élevés d'EV pour un liquide alcoolisé, elle préféra restreindre ses envies en cette période.

- Hmpf si vous le désirez.

De toute évidence, l'humeur de l'homme derrière le comptoir s'était dégradé au cours des minutes précédentes sans aucune raison, avait-il entendu les propos murmurés par ses deux clients ? Ou il était déçu de la commande, qui lui rapporterait que peu  ? Peu importe leur discussion, les affaires des étrangers ne la touchaient absolument pas, sauf lorsqu'on s'adresse directement à elle. Chose que fit l'inconnu, une fois que l'alien s'en retournait à sa table satisfaite du retour positif de l’intéressé. Il jeta son dévolu sur la voyageuse de façon intempestif s'enquérant d'une entrevue avec  un scientifique dénommé de Karl Hoken, le barman intervint à la place de Lyun aux fins de le menacer d'arrêter ses poursuites. Le jeune homme déclara aussitôt sa défaite à la vue d'un pistolet moderne, elle fut surprise que les gens pouvaient se balader avec une arme, prouvant que le vaisseau spatial renfermait des dangers.

- Je ne voyage que depuis récemment donc non. Exprima neutralement la jeune femme penchée sur son verre.

Le petit curieux s'éloigna sa consommation dans la main consterné par tant d'agressivité à son encontre pour une simple question, se réfugiant auprès de l'extraterrestre femelle. L'étudiante n'en avait que faire de leur histoire, elle se confrontait à un soucis de taille, quelle serait la suite du programme. La visite d'un cargo volant gardait jalousement sans nul doute de nombreux mystères, pourtant son envie avait disparu avec sa bonne humeur à cause du jeune homme, parfois un rien bouleversait ses projets par mécontentement. Soudain, elle se rappela des paroles du crieur au-dehors, ce dernier s'était plaint qu'un garçon grossier tentait de retrouver une personne, serait-ce lui ?  Sur le plan de la gaucherie, ils sembleraient être similaires, sa curiosité se réveilla peu à peu pour lui. Elle effectua un petit a-coup sur sa chaise tournante dans le but de faire face à la salle, jouant la désintéressée pendant qu'elle s'abreuvait de sa boisson sucrée aux saveurs étrangères. C'était sa manière de procéder pour repérer furtivement le moindre geste intriguant ou une parole lâchée sans le vouloir plus fort qu'elle n'aurait dû.

Lyun constata que Dan conversait sérieusement avec son interlocuteur féminin, elle dénota une certaine irritation de la femme sans pouvoir accueillir la moindre bride de l'entretien. Une autre chose attira son regard, un alien avec une clope au bec montrait une certaine agitation, il avait sorti un objet noir pour l'installer sur ses cuisses. La jeune morpheuse ne distingua pas tout de suite la forme de l'ustensile mais elle fut saisie d'un mauvais pressentiment, un signe de son inconscience vis-à-vis des prochains événements. De plus en plus intriguée, elle prit initiative de découvrir l'objet en question, dans le cas où ses soupçons se confirmeraient, elle agirait en conséquence. Elle avoue n'être pas la plus compatissante mais elle ne resterait point les bras croisés, si jamais des vies étaient en jeu et particulièrement la sienne. Elle avait confiance en son instinct primaire, il l'avait guidé dans certaines circonstances telles que lors de son affrontement contre sa phobie, autant prévenir que guérir.

Pensivement elle marcha vers l'alien, son regard  perçant traîner paresseusement sur le reste de la pièce sans s'attarder dans le but de ne pas offusquer un quelconque chaland car elle l'aurait trop dévisagé. Finalement, à partir d'une certaine distance, elle discerna l'objet comme une arme à feu, ainsi elle avait bien raison de se méfier et comme par hasard son possesseur suspendait son regard sur le gringalet accompagné d'un sourire en coin. Il va s'en dire que la question à répétition sur ce fameux Karl Hoken, lui avait suscité plein d'ennuis au point de devenir la cible d'assassins, il s'était mis dans un sacré bourbier.

Elle choisit de lui venir en aide, sa nature de juriste en herbe ne l'autorisait pas à ignorer une menace de mort envers un tiers. Elle fit semblant de trébucher à proximité de l'alien mâle alors que ce dernier s'apprêta à prendre l'arme entre ses doigts, elle leva au même instant son verre de soda, se  renversant sur la tête et la partie supérieure de son anatomie. Sous le coup de la surprise, il lâcha l'arme par réflexe qui retomba sans un bruit à terre, Lyun se raccrocha à l'épaule de son sauveur.

- Aaaaah.... excusez-moi monsieur, ma cheville s'est affalée. Votre beau uniforme est tout tâché, je vais arranger cela.

- Quoi ? Non mais dégage sale femelle.

Jouant la fille affligée de sa bêtise, s'empourpra d'embarras en attrapant la serviette sur la table afin d'essuyer un maximum la texture collante. Faisant attention de ne pas regarder vers le bas pour qu'il ne capte pas son intention, fulminant de rage, il essaya de la repousser en voulant récupérer la serviette pour se nettoyer. Heureusement, le bonhomme était assez idiot pour en oublier brièvement son outil de mort, elle profita que tout le monde soit absorbé par la scène, afin de récupérer l'arme discrètement en s'accroupissant. Elle espérait que les autres clients n'étaient pas dans le coup eux aussi, sinon la situation passerait en leur défaveur, la main sur l'arme encore sous la table prête à s'en servir pour protéger sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 346
Date d'inscription : 06/07/2013
Age du personnage : 21

Voyageur Expérimenté
Dan Sorro
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 80
Renommée: 821
Honneur: -111
MessageSujet: Re: Stop asking. (Pv Lyunn) Dim 28 Mai 2017 - 21:27
Alors que Lyun jouait aux sottes, l'un des aliens commençait à s'impatienter, martelant la table au rythme funèbre de l'assassin. Ses yeux jaunit par on ne sait quel phénomène se plissèrent en direction des mains de la jeune femme. Un soupir tiqué étira ses lèvres, alors qu'il se redressait en dégainant son arme. La sortant de sous son aisselle, il ne perdit pas de temps en parole futiles, pour allumer le dos du voyageur trop curieux. Renversant dans son humeur sa chaise, il eut le malheur d'alerter l'intéressé qui se retournait avec nonchalance dans la première seconde. Lorsque ses yeux bruns analysèrent la situation, il n'eut d'autre choix que de se renverser sur le sol, plombant lui même son dos dans un juron mal hurlé. Les tirs de l'alien explosèrent partiellement la table à laquelle le duo négociaient. Laissant plusieurs traces noires fumantes sur la surface de la table, ainsi qu'entre les deux yeux de la femme alien. Le tireur esquissa un sourire insatisfait puis réajusta sa visée, alignant le visage de Dan, qui lui envoyait la chaise sur laquelle ses fesses suantes reposaient deux secondes plus tôt. Les confrères du tueur, se redressèrent à leurs tour, celui s'étant fait piqué son arme, eut quelques secondes d'hésitation, cherchant son arme dans la panique. Offrant tous leurs dos à Lyun un peu moins d'une dizaine de secondes, il ne mirent pas longtemps à la prendre comme cible.

Les deux voyageurs étaient séparés, mais avaient un avantage stratégique sur les aliens. Loin de réfléchir à ça, Dan s'était contenté de renverser l'une des tables du bar pour se réfugier derrière, repliant brièvement ses genoux contre son torse en haletant. De fines flammes bleues enrobaient son buste, ainsi qu'une partie de ses cuisses. Ses yeux tremblaient, alors que ses mains resserraient ses genoux, au fur et à mesure que sa respiration retrouvait une cadence calme. Déterminé à ne pas se laisser trouer la ganache, il reprit contenance, observant la fine couche bleutée qui ensevelissait partiellement son corps. Se concentrant autant qu'il le pouvait, tremblant malgré lui au son de la détente du baster, il chercha à s'assurer que ses mains soient entièrement recouvert. Du moins autant que ses jambes, sentant partiellement la pression qu’exerçait son pouvoir sur son buste rétrécir. Il n'avait pas d'autres solutions que la charge kamikaze, il n'avait pas d'armes, pas de partenaires, si ce n'est l'autre voyageuse qui n'avait peut être pas envie de l'épargner:

"Cessez de vous planquez les voyageurs, on peut négo ...bloooooorp... (bruit de cervelle oblitéré par le fusil à particule du barman mécontent).

-PERSONNE NE SORTIRA DE MON BAR, SI CE N'EST LES PIEDS DEVANTS! ON NE FAIT PAS CHIER LARGUY IMPUNÉMENT BANDE DE SALOPES.

-Tes une rascale morte Larguy! Tu sais qui on est pourtant!

-Ouais, vous êtes une belle bande de lèche bottes mortes! BZZZZZZZ

-Va te faire foutre! " Zyuuuuu

De son côté, alors que la discussion prenait fin dans un échange menant les deux aliens à s'entre-tuer, Dan surprit l'un des leurs en se jetant sur lui. Prenant la table qu'il avait renversé d'un bout à l'autre, il lui fallut bien deux secondes pour se redresser aves. Et cinq autres pour atteindre l'alien visé. Le bandit eut l'occasion depuis son couvert de fortune d'allumer la charge de Dan. Mais personne ne dut vraiment comprendre sur le coup par quel miracle le voyageur put tenir bon. L'alien, avait tenté de viser les mains apparentes du voyageur, sans réellement réaliser leurs teintes bleutées. Voyant que celà ne servait à rien il chercha à lui faucher les jambes en violant la détente de son arme, mais rien ne semblait l'atteindre. Déconcerté, il plongea sur le flanc de l'animale qui lui fonçait dessus, espérant pouvoir le prendre au dépourvue. Mais ce dernier se retrouva de nouveau bloqué par la table. Dan avait bien fait de fier aux bruits de pas, une fois sûr de la position de son adversaire, il recommença à charger. Projetant la table sur l'alien à moitié accroupi, se remettant de son saut élancé en jurant. Déstabilisé par le choc il tituba avant d’atterrir sur son postérieur.

Incapable de viser proprement en si peu de temps, il eut juste le temps de voir les yeux de Dan se ruer dans les siens. Une main sur le poignet du bras qui tenait l'arme, l'autre sur sa gorge, l'alien chercha à le frapper dans les côtes pour repousser l'acharné. Mais le voyageur ne cherchait pas à l'étrangler, le réalisant trop tard, la nuque de la créature céda sous la pression après quelques secondes de lutte. Le voyageur bien que conscient de sa force dut s'y reprendre à plusieurs fois, avant que la créature ne cesse de vivre. N'ayant plus de couvert à proximité, Dan ne prit pas le temps de reprendre son souffle, puis chercha du regard un possible autre ennemi. Malheureusement il y en avait partout, c'était une vraie bataille. D'autres clients qui ne comprenaient pas dans quelle galère on venait de les embarqués ne s'étaient pas posés plus de questions et avaient commencé à ouvrir le feux sur tout le monde. La majorité négociaient l'accès à la sortie, jusque là, huit créatures avaient pu s'échapper, sans qu'on ne leur tirs dans le dos, mais est-ce qu'un voyageur pouvait réellement parié sur la clémence d'une créature?

Dan s'empara du blaster de l'alien puis commença à tirer au plafond, réalisant rapidement que tous les aliens en voulant à sa peau étaient morts:

"22 LES POULETS GALACTIQUE OU CE QUE VOUS VOULEZ! SAUVE QUI PEUT!"

Beaucoup de vblaster braquèrent le voyageur qui était sur le point de ne plus pouvoir contenir sa vessie, alors que ses yeux se fermaient. Plusieurs créatures se consultèrent du regard, les plus courageuses rangèrent leurs armes puis commencèrent à courir en direction de la porte, d'autre préférèrent sortir par la porte arrière, en enjambant le comptoir. En moins de dix secondes, il ne restait plus que deux personne dans le bar, en compagnie d'un silence bénéfique pour les nerfs de Dan. Soupirant en relâchant le blaster qu'il venait d'utiliser, ses jambes le portèrent jusqu'à une chaise encore en état puis le laissèrent s'avachir dessus:

"Putain... j'aurais dus le laisser vivre et l'interroger... fais chier... j'en ai marre je ..."

Alors qu'il pensait pouvoir monologuer pénard, ses yeux captèrent du mouvement sur sa gauche. Rencontrant le regard de fer de Lyun, sans savoir les intentions de cette dernière. Dan s'apprêtait, si il en avait le temps à se redresser, puis lever les mains en direction de la voyageuse:

"Pas de geste inconsidéré s'il te plais, j'ai les mains en sales état, les jambes couvertes de bleus. Je ne voulais pas que ça tourne comme ça."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 99
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 23

Habitué
Lyun Fujiwara
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 170
Honneur: 25
MessageSujet: Re: Stop asking. (Pv Lyunn) Dim 18 Juin 2017 - 2:09
Son manège fonctionnait à merveille, l'idiot n'y vit que du feu, repoussant dans un premier temps la jeune femme, puis finalement lui décocha un sourire. Lyun se força à lui rendre avec beaucoup d'hypocrisie, celui-ci ne devait pas être des plus agréables à regarder, s'étant crispée pour arborer jusqu'au bout son rôle. La voyageuse se retrouvait coincée, si elle se redressait de suite, elle devrait quitter des yeux l'arme à feu, tout en augmentant les chances que l'alien rive son attention sur sa cible. Heureusement qu'elle ne possédait pas une silhouette si repoussante, cela lui servirait de diversion un petit moment, il était assez stupide pour se faire rouler par la première minette aux traits d'écervelée. Ses soupçons sur l'existence de plusieurs complices se réalisèrent, l'un de ses congénères impatients prit l'initiative de retirer lui-même la vie du jeune inconnu trop curieux, faisant apparaître comme par magie un blister.

Absorbée par son jeu d'actrice, elle ne fut pas assez vigilante pour l'avertir du danger qu'il encourrait, le tueur à gage tira à l'adresse du duo en train de négocier. Par chance, l'inconnu usa de  réflexe en s'étalant sur le parquet du bar, tandis que son exécuteur essaya de respecter les termes d'un contrat sanguinolent. La créature en question sembla mécontent de sa première tentative ratée, il avait déclenché une situation assez déconcertante. De plus, il avait réussi l'exploit de tuer son acolyte femelle, son crâne fumante chuta abruptement contre la table, abandonnée de toute essence vitale. Ce cafouillage lui fit perdre son sang-froid, encourageant d'un grognement ses partenaires à lui filer un coup de main. Ils se cambrèrent docilement à l'appel furieux, pointant tous leur blaster vers le brun, qui était dans de sales draps. Le « nouvel ami » de Lyun voulut attraper son arme pendant qu'il se relevait, cependant à son grand étonnement, le pistolet s'était volatilisé. Son regard stupéfait se transforma un meurtrier à l'attention de la morpheuse rapace, il s'apprêta à la frapper de sa main bleutée. Lyun ne lui laissa nullement ce plaisir, à bonne distance d'un endroit très fragile pour la gente masculine, en espérant qu'il ne soit pas différent, lui offrit un délicieux coup de coude bien assené. Apparentent, elle fit mouche, l'impact provoqua un recroquevillement de la part de son interlocuteur, elle en profita pour lui donner un coup de poing dans le nez. Assez puissant pour qu'il titube contre son siège en gémissant de douleur, du sang coula le long de son visage tiré. La jeune femme dut se secouer le poignet accompagné de quelques injures, elle ne s'était pas attendue à mettre une torgnole aussi forte,

S'armant du blaster dans sa main valide pour menacer son adversaire, ce dernier parut engourdi sans doute à cause du coup. Elle calma sa respiration saccadée par les événements dont elle avait été témoin, surtout qu'elle s'étonnait elle-même de ses actes aventuriers, ce ne fut pourtant pas le fait le plus marquant. La vision de l'alien criblée d'une balle en plein milieu du cervelet, elle s'était sentit légèrement nauséeuse au spectacle, n'ayant jamais été spectatrice de ces scènes à part dans les films et encore. Or le moment était mal choisi pour être victime d'un malaise, de faire sa chochotte alors que la situation exigeait un maximum de prudence et de sang-froid, permettant ainsi de survivre plus longtemps.

Les minutes s'écoulèrent lentement d'après la prédatrice, tous les compagnons de l'assassin agitèrent leur pistolet à l'encontre du jeune homme au style vestimentaire décontracté. Elle ne put s'empêcher de les comparer à des singes, ils s'acharnaient sur la table derrière laquelle leur proie se planquer, ne s'étaient-ils pas dis que s'ils souhaitent vraiment le liquider, il serait plus judicieux de contourner le mobilier ?  Tirer sur une table, mise à part faire des brûlures dans les veines du bois, ils perdaient du temps, franchement elle aurait été presque tenté de les guider dans leur projet d'assassinat. Observant d'une œillade dubitative avant de glisser ses iris givrées sur le reste des clients, l'ambiance sereine et indifférente du début se dégradait en un champ de bataille. Vous savez celle qu'on aime admirer dans les westerns avec le bon vieux saloon et les poivrots du coin, il manquerait juste la musique épique pour coordonner le tout.

Cela devenait un cirque monstrueux, certains peureux sprintèrent vers la sortie  ou courageux de se jeter dans la trajectoire de balles perdues. Justement un assassin se fit éliminer de la course aussi bêtement,  grâce à l'un des clients ayant décider de riposter  à cette cacophonie. Même le barman s'était lancé dans le combat, hargneux qu'on saccage son pub sans la moindre gêne, menaçant les éléments perturbateurs, autant dire que les lasers filaient dans tous les sens. Lyun eut également le droit à sa première blessure, en effet, pendant que la fusillade grondait, dû au fait qu'on ne lui prêtait pas la moindre considération, elle s'était abritée derrière une table. Elle essayait de viser les différents hommes qui cherchaient à intenter à la vie de son confrère humain,, maladroitement elle parvint à toucher une épaule, un bras et un dos. Certes Lyun aurait pu se servir de son pouvoir pour booster sa vision et ainsi sa précision, toutefois, c'était la première fois qu'elle avait entré les mains un ustensile de mort. De plus, elle tenait à tuer personne, autant dire qu'elle pointait les endroits les moins mortels à ses yeux, la plupart du temps elle ratait sa cible. Un tir d'une direction anonyme alla se loger dans son avant-bras droit, l'obligeant à lâcher son arme, geignant à la chaleur subie. Les larmes lui montèrent même aux yeux, elle dût se mordre la lèvre inférieure pour retenir des sanglots, elle devait à tout prix conserver son flegme afin de ne pas se faire descendre. S'abaissant dans le but de ramasser l'arme de la main gauche, l'autre membre tremblait encore sous le choc de l’inflammation, un trou au contour noirci s'était formé sur sa veste immaculée.

Soudain une main lui empoigna le bras pour l'attirer contre sa personne, Lyun se retrouva nez à nez devant un alien assez colossal au niveau du gabarit. Elle faisait pâle figure devant lui, son expression fulminante indiquait clairement qu'il désirait lui faire passer un mauvais quart.

- Alors ma jolie, on s’entraîne à faire comme les hommes, misérable créature. Railla l'être onirique en lui comprimant le poignet.

- Je ne vous permets pas...

-Tu devrais m'écouter si tu ne veux pas finir comme ces macabres, sois sage.

Pour toute réponse, elle lui décocha un coup de pieds qu'il estima aisément, la ramenant un peu plus contre lui, un sourire malsain rayonnait sur son visage pincé de veines prêtes à exploser. La voyageuse essaya de se débattre, lâchant un couinement ou deux aux secousses de son bras blessé. Personne ne viendrait à son secours, la morpheuse rapace se retrouvait encore esseulée dans un merdier pas possible, surtout que le malabar présentait une certaine ossature. Sans comprendre pourquoi, l'alien l'envoya se vautrer contre le mobilier, elle effectua un petit vol plané dans un espace protégé. L'atterrissage fut rude mais elle put se relever bien qu'endolorie sous les moqueries de son adversaire, il fallait absolument qu'elle se défende par ses propres moyens et l'utilisation de son pouvoir détenait la clé. La demoiselle à la crinière bleutée regarda son ennemi droit dans les yeux, se remémorant les conseils basiques de Darian lors d'un duel. La créature des rêves chargea amusée par la nouvelle détermination que montrait cette jouvencelle à se tenir debout, elle y échappa par une roulade sur le coté. Elle métamorphosa une partie de son visage en un bec bien crochu, et des serres à la place de ses pieds, c'était l'heure de foncer dans le tas sans réfléchir au conséquence. Elle s'élança telle une furie dans le dos de l'homme, qui se retourna au même moment pour porter une frappe sur le corps frêle de l'insolente, son poing frôla la joue de l'hybride. Cette dernière captura son bras et se propulsa afin de refermer son bec sur son bras. Malgré son gabarit, ses attributions de prédateurs lui permit de détenir une force conséquence, assez pour qu'elle entende le craquement des os sous la pression du bec. Le molosse hurla à son tour, voulant faire preuve de brutalité pour que Lyun lâche son emprise, au contraire, elle lui enfonça une de ses serres dans la cuisse. Il tomba à terre en gémissant de tous les diables.  Les circonstances devinrent en faveur de la jeune asiatique, cette dernière s’avança sans aucune émotion près de sa victime, elle ressentait une satisfaction de contempler la lueur de la peur naissant chez cette misérable créature. Il avait défié son instinct de survie et maintenant, il s'en mordait les doigts au point de reculer en rampant comme un animal acculé. Elle déposa lentement ses serres ensanglantées de son propre sang sur le buste de son ancien tortionnaire, une envie irrésistible de s'amuser avec lui, lui faire croire à l'espoir qu'elle l'épargnera alors que de toute évidence, Lyun n'en avait pas l'intention.

- S'il te plaît, une si magnifique femme...Ne peut commettre un acte si affreux.


- Tu fais pitié à voir, chouine pas devant ton bourreau, cela ne lui donnera que la pulsion de te faire taire pour l'éternité. Énonça d'une voix fière et enjouée l'hybride tandis qu'elle émettait une pression de ses griffes contre l'anatomie de sa proie. Détrompes-toi, je n'ai pas peur de me salir les mains quand cela est nécessaire.

Elle appuya encore jusqu'à lacérer ses habits, ses griffes lui percèrent la peau sous les cris de sa victime, elle ne s'arrêta pas son petit manège, elle savourait cette agonie de l'âme. Il finit par perdre conscience, son sang se déversait par les plaies béantes, au bout d'un moment, elle retira ses serres du corps inerte. Elle esquissait une expression de joie, que cela pourrait en faire fuir plus d'un, elle avait jsute laissé parlé ses pulsions animales qui la démangeaient depuis un moment.

Le silence régnait dans le bar, elle se rendit compte qu'il ne restait plus que deux personnes, elle et l'autre curieux, qui avait survécu par miracle à la mort. Soupirant de déception que le combat se termine aussi rapidement alors qu'elle bouillait d adrénaline à mettre la déculottée à encore une ou deux personnes. Au moins les deux voyageurs étaient en vie, elle reprit sa forme normale en s'approchant de lui tranquillement, haussant les épaules à la requête du brun. Finalement, elle traversa la salle en récupérant l'arme à terre et en enjambant sans plus de cérémonie les cadavres, s'installant sur le comptoir obscurci de munition de blaster.

- Aucun intérêt après m'être donné du mal pour désarmer l'un de tes exécuteurs. Une idée du motif pour lequel on aimerait te voir les pieds devant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Stop asking. (Pv Lyunn)
Revenir en haut Aller en bas

Stop asking. (Pv Lyunn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 2 :: Mirage Space-