Haut
Bas

Partagez

A la rescousse des miroirs (Quête)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Corey Cole
Surnom : Le Zenith
Messages : 1181
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des cauchemars
Corey Cole
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 675
Renommée: 1730
Honneur: 508
MessageSujet: A la rescousse des miroirs (Quête) A la rescousse des miroirs (Quête) EmptyJeu 16 Mar 2017 - 16:25


Corey avait passé une journée difficile, il lui avait été presque impossible de se concentrer à cause des évènements de la nuit. Il avait enfin fini par réussir à mettre Xantrax, un criminel de Mirage Space connu pour sa capacité à échapper aux forces de l’ordre, derrière les barreaux. En plus, Jovey, Pénélope et lui avaient réussi cet exploit sans mettre en danger la vie des jeunes filles enlevée et retenues en otage par le mafieux. Ces dernières devaient avoir retrouvé leurs familles, cette pensée mettait du baume au cœur du voyageur. Peut être encore plus important que la fin de cette histoire à Mirage Space, le seigneur du royaume de la lumière s’était déplacé en personne pour annoncer à Corey qu’il le pensait enfin digne de son intérêt.

Le geek avait été profondément marqué par cette rencontre, jusque-là il ne s’était jamais imaginé qu’un être aussi pur et qui dégageait autant de puissance était en train d’arpenter Dreamland. Bien sûr, il avait déjà croisé des créatures et des voyageurs très forts, mais il s’agissait là d’une échelle tout à fait différente, la comparaison n’était presque pas possible. Il avait hâte de répondre à son appel et d’aller rencontrer le chambellan de son royaume, qui devait être exceptionnel pour être le bras droit de quelqu’un d’aussi remarquable. Il se mit donc au lit assez tôt, mais peina à trouver le sommeil, trop excité et impatient.

---Dreamland---


Lorsqu’il prit conscience dans le monde onirique, il reconnut presque aussitôt les bâtiments blancs de la ville dont Luxian lui avait transmis l’image mentale. Il fut soulagé de ne pas se retrouver en plein milieu du désert dont le seigneur de la lumière lui avait parlé. Même si s’étendre au soleil ne l’aurait pas dérangé, il se doutait que ce genre d’endroit n’était pas forcément très bien fréquenté. Il fût d’ailleurs tenté de s’allonger sur le toit de la maison sur laquelle il était apparu mais il fallait se rendre à l’évidence, il avait mieux à faire. Il constata, que malgré l’excitation, il était vêtu de son pyjama favori, bas bleu foncé et haut gris clair il se rendit aussi compte que même si il n’y avait pas prêté attention jusque-là, il était toujours incapable d’ouvrir l’œil droit. Il palpa sa paupière mais ne sentit rien de particulier sous ses doigts, il se concentra pour essayer de la soulever mais elle ne broncha pas du tout. Il regarda autour de lui, espérant trouver un miroir ou au moins quelque chose qui lui permettrait de voir son reflet. Il ne trouva rien mais en se penchant pour regarder dans la ruelle, il aperçut un tonneau destiné à recueillir l’eau des rares pluies qui devaient s’abattre sur la ville.

D’un saut plus ou moins réussi, il descendit de son perchoir pour s’approcher du contenant, espérant qu’il ne serait pas vide. Même si il n’y avait qu’un fond d’eau légèrement croupie, en penchant la barrique dans le bon sens, il parvint à apercevoir son reflet. Comme il s’y attendait un peu, une marque ornait désormais son œil gauche, il avait cru qu’il y aurait une cicatrice ou bien un sceau comme celui de sa sœur. Mais c’était une sorte de croix chrétienne légèrement stylisée qui lui barrait la paupière, elle ressemblait presque à un tatouage à l’encre noir mais avec des reflets jaune. C’était typiquement le genre de chose qu’on ne pouvait pas concevoir dans le monde réel. Il passa à nouveau ses doigts sur la marque, sans rien sentir.
Il fallait donc qu’il aille se présenter au chambellan, lorsqu’il était sur le toit, il avait repéré un quartier avec des édifices bien plus haut et bien plus travaillés, il devina donc que le palais devait être dans cette direction. Il déambula dans les rues baignées de soleil en faisant confiance à son sens de l’orientation pourtant peu développé. Les gens avaient l’air amical, un peu méfiants, mais plutôt gentils et bien disposés envers les voyageurs. Il refusa d’un geste de main les différentes invitations à venir gouter une spécialité ou à regarder un objet de plus prés. Il ne savait rien de ce royaume et il ne voulait pas se faire avoir par un marchand peu scrupuleux, le plus simple était donc de ne pas les laisser faire leur numéro. Le quartier commerçant devint peu à peu plus luxueux, les bâtiments gagnèrent des étages et des temples aux religions inconnues pour le jeune homme firent leur apparition de temps à autres. Il finit par déboucher sur l’endroit vers lequel semblaient converger les artères principales, une immense place au centre de laquelle trônait un magnifique bâtiment, une perle architecturale qui n’était possible qu’ici. Ebahit, il avança vers le palais sans vraiment se rendre compte que ses pieds le portaient dans cette direction. De près, l’immensité de la construction était encore plus écrasante, on se sentait terriblement insignifiant devant une splendeur géante comme celle-ci.

Il en fit le tour, lentement, marchant comme un zombie à la recherche d’un cerveau à se mettre sous la dent. Il finit donc par revenir à son point de départ devant l’entrée principale, il s’extasia à nouveau devant les deux immenses battants sculptés et par semés de pierres précieuses. Il mourrait d’envie de voir ce que donnaient tous ces vitraux depuis l’intérieur de l’édifice mais lorsqu’il approcha de l’immense porte, un des gardes en faction, un colosse à tête de taureau, lui barra le passage avec la hampe de son immense hallebarde.

« Whoaah…. » ne put-il se retenir de lâcher devant la carrure du soldat.

« Où tu crois aller comme ça l’avorton ? Meuh… »

« A l’intérieur ! » Répondit-il sans comprendre la rhétorique de la question.

« Tu te moques de moi ? Meuh… Tu crois que tu peux me prendre à la légère ? »

Sans autre avertissement, le manche de son arme vint expédier Corey dans les airs. Sous la surprise, le geek ne put que s’étaler quelques mètres plus loin sans pouvoir faire appel aux belles réceptions qu’il avait travaillées quelques nuits auparavant. Le souffle lui manquait, il avait l’abdomen douloureux, il parvint tout juste à articuler quelques mots.

« Enfoiré, qu’est-ce qu’il t’arr… » Il n’eut pas le temps de finir sa phrase.

Le minotaure lui fonçait dessus, hallebarde levée très haut dans le ciel, il eut tout juste le temps d’esquiver un coup qui l’aurait coupé en eux. Il s’était jeté sur le côté pour éviter d’y passer, mais à peine eut il reprit ses appuis qu’un coup horizontal lui arriva dessus. A nouveau il se jeta à l’arrière pour conserver l’intégrité de son corps mais déjà son adversaire avait armé l’attaque suivante. Il ne pourrait pas continuer ainsi indéfiniment, le taureau n’était pas un débutant et, tôt ou tard, il serait plus rapide que lui et le couperait en deux, ou pire. Il fit donc appel à son pouvoir et produisit un vif faisceau lumineux dans la paume de sa main droite. Il l’orienta droit sur le visage de son assaillant qui, surprit, le prit en plein dans les yeux. Profitant de son avantage, Corey plongea en avant et après une roulade se propulsa sur ses mains pour envoyer un coup de pied droit dans le ventre de son adversaire. Il était plutôt satisfait de la vitesse et de l’agilité dont il avait fait preuve pour cet enchaînement. Néanmoins les yeux du bovidé se posèrent sur lui, blasés, il avait à peine sentit le coup, pour lui ça avait été l’équivalent d’une caresse. Il fit un petit sourire et agrippa la gorge du malheureux contrôleur avant de l’assommer contre les pavés qui recouvraient la place.

« Bien essayé, maintenant, meurt ! Meuh ! »

La hallebarde se mit à décrire une courbe fatale pour venir le décapiter, alors qu’il lui était impossible de bouger, trop sonné. Il tenta désespérément de se déplacer, en vain, il ne voulait pas mourir, il tenta de faire appel à son pouvoir pour éblouir ou brûler son bourreau, mais la lumière le fuyait désespérément. Il ferma les yeux pour ne pas voir la lame qui allait le tuer descendre sur lui. Mais au lieu de ça, il y eu un bruit sonore, du métal qui rencontre le métal. Corey ouvrit un œil pour voir un katana qui avait arrêté net la lame du minotaure.

« Qu’est-ce que tu fous Kwang ? Meuh ? C’est un intrus qui a voulu pénétrer dans le palais et qui a refusé d’obéir quand je l’en ai empêché. Ce voyageur mérite la mort. Meuh. »

Corey suivi la lame du sabre pour tomber sur une sorte de samouraï mais habillé contemporainement, c’était un asiatique, d’une bonne vingtaine d’année mais qui paraissait un peu plus vieux que le geek. Il portait un t-shirt à la mode avec une tête de mort, un jean déchiré à plusieurs endroits et une coupe très fashion. Une sorte de chanteur de pop coréenne avec un sabre japonais, en quelque sorte. Il avait un visage aimable, assez souriant, assez chaleureux, mais il dégageait une impression de rapidité et de puissance exceptionnelle. Un détail frappa tout de suite Corey, ce voyageur avait la même marque au même œil que lui, il fallait donc en déduire qu’il avait la confiance de Luxian et qu’il était officiellement un des voyageurs du royaume de la lumière. Il avait stoppé l’attaque du taureau avec une facilité déconcertante, ça confirmait qu’il ne fallait pas le prendre à la légère, ce serait une grossière erreur et l’expression de frustration qui se dessinait sur le visage bovin indiquait qu’il ne ferait pas cette bêtise.

« Allons, allons, du calme Helicon … » Il rengaina son arme toujours avec le même sourire en coin. « Tu as bien vu que c’était un contrôleur de lumière et qu’il porte la marque de la clairvoyance sur son œil droit… Candello a dit que le seigneur avait invité un nouveau voyageur à venir le voir ici. »

Dans un grognement de frustration le minotaure tourna les talons pour retourner à son poste devant la grande porte. L’asiatique, haussa les épaules et reporta son attention sur le jeune homme toujours allongé mais qui commençait à reprendre ses esprits et à se redresser sur ses coudes. Il lui tendit une main, qui semblait presque manucurée, pour l’aider à se redresser.

« Salut, moi c’est Kwang-Sun. Je bosse pour le seigneur Luxian et le royaume de la lumière. Le chambellan m’a demandé de te conduire à lui si tu te pointais. Tu me suis ?

Corey hésita un instant mais finis par saisir la main tendue, et pu enfin se relever, le coup du monstre l’avait sacrément sonné et la douleur à l’arrière de son crâne était intense. S’il avait été dans le monde réel il se serait soucié d’avoir une commotion cérébrale ou la boite crânienne fêlée. Mais là il se contenta d’attendre que le vertige passe pour lâcher la main de son sauveur.

« Je suis pas mécontent que tu sois intervenu. » Il jeta un coup d’œil à son agresseur pour vérifier qu’il se tenait loin d’eux.

« Faut pas en vouloir à Helicon, on a eu pas mal de soucis avec des voyageurs récalcitrants ces derniers temps. Il est un peu à cran du coup. » Il commença à se diriger vers le palais, sachant que Corey le suivrait.

« Des problèmes avec des voyageurs ? Luxian m’avait l’air d’être le genre de personne à qui on n’a pas envie de se frotter. » Son commentaire eu l’air d’amuser l’escrimeur.

« Tu as bien raison, mais il a aussi la réputation d’éviter de se mêler de ce genre d’affaire. Il préfère contempler la beauté de la lumière de Dreamland ou quelque chose comme ça. Je le soupçonne surtout d’avoir la flemme mais bon… » Il lui fit un clin d’œil complice et baissa la voix vu qu’ils approchaient de l’homme taureau. « Par contre fais attention à ne pas manquer de respect au seigneur Luxian à portée d’oreille d’Helicon, il est assez à cheval sur ce genre de conneries et tu as pu voir que Meuh-Meuh avait la hallebarde facile… »

La remarque fit sourire le geek mais il prit garde à ne pas croiser le regard du bovidé, il n’avait pas envie de se le mettre à dos. Ils ne passèrent pas par la porte principale comme Corey avait cru qu’ils allaient le faire mais empruntèrent une entrée de service sur le côté du bâtiment. Il devina que la porte principale était réservée à des évènements ou à des cérémonies importantes.

Si le palais était beau vu de l’extérieur, ce n’était rien par rapport aux jeux de lumières qu’il y avait à l’intérieur. Chaque fenêtre, chaque vitrail, chaque ouverture, semblait avoir été conçu pour un but spécifique, pour éclairer une zone prévue et calculée, que ce soit un miroir, un tableau, une sculpture ou une mosaïque. A chaque pas ses yeux découvraient une flopée de nouvelles merveilles graphique et il comprit soudain comment Luxian pouvait se perdre dans la contemplation de telles splendeurs. Son guide semblait amusé par son air ébahit mais expliqua qu’il comprenait parfaitement sa réaction.

« Moi aussi ça m’a fait ça la première fois que je suis entré ici, ils savent en mettre plein la vue hein ? »

« Carrément, c’est magnifique, je n’ai jamais rien vu de tel. »

Il fallait avouer qu’au niveau des jeux de lumière il était probablement mal placé pour dire ça, vu qu’à cause de sa maladie il ne pouvait pas risquer d’être exposé à la lumière du soleil dans le monde réel. C’était seulement depuis qu’il été devenu voyageur qu’il pouvait admirer ce genre de merveille et uniquement dans ce monde onirique où il ne souffrait pas de cette affliction. Ils continuaient d’avancer dans un couloir dont les dorures étaient rendues étincelantes grâce à une sorte de lustre en Crystal qui semblait avoir été installé spécifiquement dans ce but. Corey ne pouvait pas s’empêcher de ralentir le rythme pour pouvoir apprécier un peu plus toutes ces splendeurs, mais son guide, même si il ne lui faisait aucun reproche, ne semblait pas disposé à l’attendre. Il était donc contraint, de temps à autres, de forcer le rythme pour revenir à la hauteur du Coréen. Ils s’arrêtèrent devant une porte de bois clair richement rehaussée de nombreuses gravures et dorures. Kwang frappa quelques coups et attendit à peine qu’une voix étouffée leur réponde pour pousser la porte et introduire l’Héliophobe.

« Il est venu… » Il se recula ensuite d’un pas pour laisser passer l’européen et lui glissa quelques mots en les accompagnant d’une tape amicale sur l’épaule. « A la prochaine, on risque de se croiser souvent si tu bosses pour Luxian. »

« Ok, à plus et merci pour tout à l’heure. »

« C’est rien, te formalise pas trop pour Helicon. »

Il referma la porte derrière Corey qui avait pénétré dans une pièce un peu étrange, il crut d’abord être retourné dans le désert tant l’air était sec et chaud, il plissa les yeux pour atténuer l’éblouissement. Il constata alors que le toit de cette partie du bâtiment était entièrement de verre, tout comme le mur qui lui faisait face et qui donnait sur les jardins du palais. Il chercha un peu dans sa mémoire et ne se souvint pas d’avoir remarqué une telle baie vitrée lorsqu’il avait fait le tour du bâtiment. Les murs latéraux étaient entièrement couverts d’étagères sur lesquels reposaient des papiers sous toute ses formes, des classeurs, des piles de feuilles jaunies, des livres de compte et même des sortes de rouleaux de parchemin aux étages les moins accessibles. Il y avait plusieurs escabeaux sur roulette qui permettait d’atteindre les plus hauts rayonnages et c’est autour d’une de ces échelles mobiles qu’un petit attroupement était rassemblé. Corey s’attendait à un homme charismatique lorsqu’il avait entendu parler du chambellan, mais ce petit groupe était constitué uniquement de lézards plus ou moins grands et plus ou moins humanisés. Les deux plus petits, qui semblaient pousser le chariot, étaient couverts d’écailles à l’aspect minéral, ce qui devait leur permettre de disparaitre totalement sur un sol rocailleux. Contrairement aux trois autres, ils se déplaçaient « normalement », à quatre pattes, face contre terre. Celui en haut de l’échelle, ressemblait trait pour trait à celui qui réceptionnait les ouvrages qu’il lui tendait. Ils étaient tous deux haut d’un peu moins d’un mètre et se mouvaient sur leurs pattes arrières, ils ressemblaient à des sortes d’iguanes un peu plus fines et beaucoup plus vives. Depuis que le voyageur était entré dans la pièce ils avaient déjà déplacé trois classeurs jusqu’à l’imposant bureau qui trônait devant la grande ouverture vitrée. Celui qui semblait diriger le petit groupe, un peu plus grand, la peau plus claire et surtout doté d’une imposante collerette, de petites lunettes rondes et d’une sorte de veste de costard, se tenait un peu en retrait et énonçait les documents dont il avait besoin.

« Il faudra ensuite le recueil bi-annuel des exportations de verre soufflé bleu. » Ajouta le chambellan sans lever les yeux de son listing.

« Bonj… »

« Un instant ! » Sa voix claqua pour lui imposer le silence. « Il ne manquera plus que le manifeste de la caravane de lampes de la semaine dernière et ce sera bon, vous pourrez nous laisser. »

Il tendit le papier qu’il avait entre les mains à un de ses assistants qui le déposa a côté des autres et suivi ses camarades hors de la pièce. Il retira ses lunettes et les laissa pendre autour de son cou grâce à la fine chainette dorée à laquelle les branches étaient attachées. Il darda ses petits yeux sur le voyageur qui eut l’impression d’être sondé, analysé, classifié et rangé, plus ou moins définitivement, dans une case. Pour un être qu’il dépassait de plus d’une soixantaine de centimètres, Corey le trouva plutôt imposant et charismatique. Il se dit que c’était peut-être dû à la collerette mais elle n’était même pas gonflée, preuve qu’il pouvait se montrer encore plus volumineux si l’envie l’en prenait.

« C’est donc toi la nouvelle facétie du seigneur Luxian ? Bien… Il faudra faire avec… » Le geek essaya de ne pas se vexer. « Il parait que tu pourrais être utile, on va voir ça... » Il s’approcha d’une des étagères qui semblait recueillir principalement des rouleaux. « Où est-elle ? » Demanda le reptile pour lui-même en lisant les quelques caractères qui identifiaient chaque tube. « La voilà ! » Il se saisit d’un document et s’approcha d’une table de travail spécialement conçue pour l’étude de ce genre de format. Il étala ce qui s’avéra être une carte et coinça les différentes extrémités avec les pinces prévues à cet effet.

L’héliophobe essaya de se repérerer, il n’était pas spécialement mauvais en lecture de carte, notamment grâce à ses nombreuses expériences vidéo ludiques. Grâce à l’immense étendue désertique et à la seule ville en son centre, il ne mit pas longtemps à repérer leur emplacement. La griffe du chambellan pointa un royaume entre la zone 1 et 2, repéré par une couleur bleutée.

« Voilà le royaume du verre, un de nos fournisseur et allié de toujours. Ils nous ont demandé de l’aide, apparemment ils sont victime de raids d’un royaume cauchemar. Je veux que tu ailles là-bas te rendre compte de la situation. Si tu penses pouvoir gérer ça, fait le, sinon vient me faire un rapport. » Il s’écarta pour le laisser analyser la carte et s’installa derrière le bureau. « Si je n’ai pas de tes nouvelles et que la situation n’est pas réglée, je te considèrerais comme mort. »

C’était assez sec mais le lézard avait tout dit, il était déjà passé à autre chose, ignorant complètement le voyageur qui se demandait si c’était une sorte de bizutage ou si le chambellan se comportait toujours ainsi. Il commençait à comprendre qu’avec un seigneur comme Luxian il fallait quelqu’un de terre à terre et de très prolifique pour que le royaume ne s’écroule pas. Il se reconcentra donc sur le plan et se demanda comment il allait faire pour rejoindre ce royaume sans perdre de temps. Comme si il avait entendu ses pensées Candelo ajouta une information sans lever les yeux de son registre.

« Il y a une ligne de tapis volant qui te déposera là-bas, tu as bien eu ton abonnement premium ? »

« Mon ? … Euuh… » Il essaya de se souvenir, Luxian lui avait parlé de ça, il tapota ses poches et fini par trouver une carte plastifiée dans la poche sur son torse. « Euhh… oui… »

« Qu’est-ce que tu attends alors ? »

Poussé dehors par cette réplique sanglante, il ne s’attarda pas plus longtemps et laissa le chambellan à ses affaires, il fallait qu’il réussisse à mener cette mission à bout et ainsi prouver qu’il était digne de l’attention que Luxian lui avait porté. Il ne savait pas du tout à quoi s’attendre et même si il avait beaucoup progressé, il ne se sentait pas de taille à affronter seul une horde de créatures cauchemar. Il se trompa à plusieurs reprise pour retrouver la sortie et s’en voulu de ne pas avoir été plus attentif à l’aller. Il finit par demander son chemin à des serviteurs et se retrouva sur la place centrale de la ville, il ne chercha même pas à vérifier si le minotaure était à son poste, peu désireux de croiser son regard. Il lui restait à trouver l’endroit d’où décollaient les tapis volant, il s’apprêtait à demander à un passant mais il n’en n’eut pas besoin car en regardant en l’air il vit un des véhicules aériens s’élever. Même si ça ne lui donnait pas d’emplacement précis ça lui donnait une bonne idée de la direction dans laquelle se diriger. Cette fois-ci il ne prit pas vraiment le temps d’admirer les bâtiments ou le mode de vie, il fallait qu’il fasse ses preuves.

Il arriva à une autre place, plus petite que la précédente, où des gens faisaient la queue, puis allaient s’installer en tailleur sur des tapis qui s’envolaient dans les airs presque sans intervention. Corey se joignit à l’attente, heureusement, l’employé chargé de dispatcher les clients sur les bons tapis était efficace et se fut rapidement le tour du geek.

« Je voudrais aller au Royaume du verre. »

Le jeune homme lui indiqua un tapis, lui dit qu’il ne partait pas avant deux bonnes heures et lui demanda s’il avait assez d’Essences Vitales pour régler le trajet.

« Mince, pas avant ? Pour le règlement, on m’a dit que ça… » Il sortit l’abonnement et le lui tendit.

L’employé parut surpris « Ah !? Euuh… une seconde s’il vous plait. » Il s’écarta et alla rejoindre un homme d’âge un peu plus mûr qui se prélassait sous une tonnelle. Il lui montra l’abonnement et l’autre l’examina avant de le lui rendre en lui faisant signe de se dépêcher. « Très bien monsieur, nous sommes très heureux de pouvoir vous transporter. Veuillez embarquer nous allons vous faire partir tout de suite, n’oubliez pas votre ceinture. »

Il lui rendit la carte que Corey rempocha, un peu incrédule, il n’avait pas bien comprit ce qu’il venait de se passer mais il avait désormais conscience que ce genre d’abonnement ne courrait pas les rues. Il imita donc la position des autres usagers en se mettant en tailleur sur la carpette désignée et il boucla une sorte de ceinture de sécurité dont il doutait de l’efficacité en cas de problème. Sans que l’opérateur ne fasse quoi que ce soit, il s’éleva souplement dans les airs, prenant rapidement de l’altitude. Il eut bientôt une vue splendide sur la capitale du royaume de la lumière, la ville était encore plus belle vue du ciel, entre le miroitement du grand lac et les reflets sur les toits dorés, elle donnait l’impression de scintiller de mille feux. Il se contorsionna pour essayer de regarder cette splendeur le plus longtemps possible, oubliant même d’être terrifié par le fait d’être à des centaines de mètres de hauteur, séparé du sol uniquement par un tapis usé qui filait à toute allure. Il faillit faire une crise d’angoisse en se rendant compte de cette situation, mais il parvint à rester maître de lui et fini même par apprécier la fin du trajet dans ce mode de transport original.

En altitude la température était bien inférieure à celle au sol, il comprenait mieux les tenues parfois assez chaude qu’il avait vu certains passagers enfiler avant d’embarquer. Mais le froid restait supportable, surtout tant qu’ils restaient au-dessus de ce désert. Il mesura un peu plus la chance qu’il avait de ne pas être à pied et compris l’avertissement de Luxian quand à l’éventualité de se lancer dans une traversée de cet enfer de sable.

__________

A la rescousse des miroirs (Quête) 84ZRcmt


Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Corey Cole
Surnom : Le Zenith
Messages : 1181
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des cauchemars
Corey Cole
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 675
Renommée: 1730
Honneur: 508
MessageSujet: Re: A la rescousse des miroirs (Quête) A la rescousse des miroirs (Quête) EmptyJeu 16 Mar 2017 - 16:25


Après encore une bonne heure et demie, longtemps après avoir laissé le désert, le tapis amorça sa descente vers un village qui semblait plus ou moins perdu au milieu de nulle part. Il y avait une bonne quarantaine de bâtiments, majoritairement des habitations au toit de chaume mais aussi ce qui était probablement des ateliers dont les épaisses cheminées de pierre crachaient la fumée des fours. L’endroit avait l’air plutôt paisible mais quelque chose lui disait qu’il ne valait mieux pas se fier aux apparences. S’ils avaient demandé de l’aide, c’était que les choses n’étaient pas aussi roses qu’elles en avaient l’air. Le royaume était à peu près conforme à l’idée que l’héliophobe s’en était faite d’après les dires du lézard. Ils se posèrent au milieu de la place centrale du village à un endroit visiblement prévu à cet effet car personne ne s’étonna de l’arrivée de ce moyen de transport plutôt inhabituel. Corey se redressa et s’étira tout en s’amusant de l’apparence des habitants de ce petit endroit, il avait rarement vu des créatures aussi étranges. Deux grands verres à pied avec des membres et un visage discutaient avec un vitrail dont les morceaux bariolés formaient un portrait digne de Picasso. Non loin d’eux, un petit verre à eau courrait après une ampoule en criant, la mère de ce dernier, une choppe à bière, lui intima de faire très attention à ne pas tomber, on pouvait imaginer pourquoi.

La vie avait l’air facile et agréable, mais en y regardant de plus près, le voyageur remarqua quelques indices sur la raison de sa venue ici. Le toit de deux maisons qu'il apercevait avait partiellement brûlé, la porte d’une autre avait été réparée à la hâte. Il aperçut même, de son œil unique, quelques éclats de verre oubliés non loin de la porte en question, il devina que ça ne signifiait rien de bon pour le propriétaire de ces morceaux. Les locaux avaient fini par remarquer l’arrivée de ce voyageur qu’ils ne connaissaient pas, vu la taille du lieu ça ne devait pas arriver souvent. La chope avait empoigné son enfant et était rentrée se barricader dans une maison et les verres à pied le regardaient avec méfiance. C’est finalement une sorte de bouclier, en ce qui semblait être du Plexiglass, qui rappela à Corey ceux des policiers anti-émeute, qui déboucha de l’angle d’une maison. Il portait une lance à pointe de verre et un bouclier en verre lui aussi ce qui semblait un peu redondant étant donné qu’il en était un lui-même. Il vint se planter devant l’héliophobe qui constata que même avec sa posture avachie il avait presque une tête de plus que le nouvel arrivant. Le voyageur ne put se retenir de sourire en se sentant dévisagé par cette créature étrange mais elle ne lui rendit pas son sourire.

« Qui es-tu voyageur, ce royaume n’est pas ouvert au tourisme. »

« Je suis envoyé par le royaume de la lumière. Luxian, enfin le chambellan Candelo, me demande de vous offrir mon aide. »

Le garde, puisque ça avait l’air d’être sa fonction, le dévisagea de la tête aux pieds puis finit par hocher la tête l’air un peu déçu. « Très bien, suis-moi, notre roi va te recevoir. »

Il n’avait pas l’air vraiment convaincu, comme s’il se demandait ce qu’il prenait au royaume de la lumière d’envoyer un avorton comme lui pour les aider contre la pire menace qu’ils n’aient jamais connu. Mais il n’avait pas le choix, il faudrait faire avec, il le fit donc avancer entre les maisons aux vitres colorées jusqu’à une demeure plus grande que les autres avec une grande porte à deux battants. On devinait sans problème que c’était là qu’habitait le chef du petit village et sa famille. En approchant, le geek se demanda l’intérêt d’avoir une ouverture aussi large pour pénétrer dans le bâtiment. La réponse lui parut assez évidente lorsqu’elle s’ouvrit pour laisser sortir une espèce de pichet en cristal scintillant. Le bec verseur était presque symétrique horizontalement avec un nez abrupt qui surmontait une étrange moustache qui semblait être constituée de milliers de fils de verre. Les yeux et la bouche de la créature onirique lui donnait un air sévère mais juste, si il avait été souriant, ce récipient aurait pu avoir l’air sympathique. On le sentait soucieux, comme accablé d’un poids dont il désespérait de se défaire, le geek espéra qu’il pourrait l’aider.

« Seigneur, c’est un voyageur envoyé par le royaume de la lumière, pour… Nous aider. » Le bouclier prit un air plus sévère et raffermit sa prise sur sa lance lorsqu’il se retourna vers le voyageur. « Voyageur, tu te tiens devant le roi Swaro Sky, souverain du royaume du verre, défenseur des miroirs d’Alkanta, verseur du vin sacré d’Ochalin, receveur des larmes d’Evanelia la pure, grand chevalier de l’ordre des … »

« Oui oui c’est bon Plexi, il a compris je crois. » L’interrompit le concerné. « Bienvenue au royaume du verre et merci de nous accorder ton aide. »

« Enchanté, seigneur. » Il inclina la tête, ne sachant pas trop le protocole à adopter. « Je suis Corey … » Il faillit rajouter son nom de famille mais se souvint des consignes de sa sœur. « Le chambellan Candelo m’envoie pour vous aider avec votre problème mais il ne m’a pas donné plus de détails. »

« Je vais tout te raconter, ne t’en fais pas, entre à l’intérieur nous serons mieux. Plexi rassemble tes hommes, j’aurais quelques mots à leur dire. »

Le chef des gardes eut l’air un peu contrarié de laisser son supérieur seul avec un inconnu mais il obtempéra néanmoins et tourna les talons alors que Corey emboitait le pas du souverain pour entrer dans l’édifice. Contrairement aux murs et au toit qui étaient en matériaux opaques, la quasi-totalité du mobilier et des objets à l’intérieur de l’habitation étaient en verre ou en cristal. Certains étaient opaques, d’autres réfléchissant mais tous les matériaux de l’intérieur de l’habitation semblaient dérivés du verre. Le monarque s’installa sur un grand fauteuil parfaitement adapté à ses dimensions et à sa morphologie hors norme, il invita le voyageur à s’installer sur une chaise plus conventionnelle, destinée aux invités. Il fit un signe de main et deux verres sautèrent d’eux même sur la table, puis une carafe vint les remplir d’eau.

« Je n’étais pas sûr que le royaume de la lumière réponde à notre demande, il est bon de voir qu’ils n’oublient pas leurs petits alliés. Comme je l’expliquais, peut-être un peu trop brièvement dans ma missive, nous sommes victimes, depuis quelques temps, de raids. »

« Des raids ? C’est-à-dire ? »

« Au moins trois fois par semaine, une troupe d’une dizaine de créatures cauchemar viennent nous attaquer, ils essaient d’entrer dans les maisons, d’enlever certains de nos citoyens. Jusque-là, Plexi et ses hommes ont réussi à les repousser mais ils sont chaque fois moins nombreux à défendre le royaume alors que l’ennemi ne subit pas de pertes. Tôt ou tard, nous serons débordés et ils pourront commettre tous les méfaits qu’ils veulent. » Le souverain avait l’air à la fois triste en imaginant ce qui attendait son peuple et furieux de ne pas pouvoir faire plus pour le protéger.

« Qui sont-ils ? Qu’est-ce qu’ils vous veulent ? Des raiders normaux ne prendraient pas le temps d’insister plusieurs nuits d’affilée, ils auraient déjà changé de cible. » Corey semblait marquer des points avec cette remarque, il ne fallait pas qu’il dise qu’il tirait ces connaissances de jeux et de livres.

« En effet, je n’en suis pas sûr à 100% mais je pense avoir deviné de quel royaume ils viennent et quel est leur but. Je ne l’ai dit à personne pour ne pas semer la panique, aussi je te serais grés de rester discret. Je pense que ce sont des créatures du royaume cauchemar de la malchance. » Il laissa quelques secondes à l’héliophobe pour digérer cette information. « Autrefois c’était un royaume terriblement puissant qui n’aurait fait qu’une bouchée de nous, mais tes semblables sont devenus moins superstitieux et il s’est affaibli. Néanmoins cela reste un royaume puissant et je pense qu’ils n’envoient pas leurs meilleurs éléments, probablement juste le groupe d’un officier désireux de faire ses preuves. »

« Et qu’est-ce qu’ils vous veulent ? Sans vouloir vous offenser il doit y avoir des royaumes plus riche et moins bien défendus… »

« Tu réfléchis vite. » Il sembla un peu soulagé qu’on ne lui ait pas envoyé un voyageur bourrin et stupide. « Vois-tu il y a de nombreuses croyances liées aux verres et aux miroirs, ça doit te parler, il me semble que j’ai entendu un rêveur parler un jour de sept ans de malheur si on brise un miroir par exemple. Dans d’autres pays, casser un verre peut porter malheur ou bonheur selon la façon dont s’est fait. » Les pièces du puzzle commençaient à s’emboiter et le Zénith grimaça en comprenant les implications. « Comme tu l’as peut être vu en arrivant, ici naissent des créatures miroirs ou verres, je ne veux pas exactement penser à ce qu’ils leur feraient si elles étaient capturées, mais tu peux imaginer. J’espère qu’ils en ont surtout après nos stocks de produits mais j’ai peur qu’ils soient encore plus intéressés par nos habitants. Imagine un miroir qu’on peut briser et qui quelques jours après redevient comme neuf ou un verre incassable par exemple … »

Le seigneur du royaume avait l’air inquiet et le voyageur avait envie de le rassurer et de lui dire qu’il allait faire en sorte que tout aille pour le mieux, mais il ne savait pas encore s’il serait en mesure de tenir cette promesse. Il valait peut être mieux qu’il mesure le niveau de ces ennemis avant de prendre ce genre d’engagement.

« Bien, je pense que Plexi et ses hommes sont là, je vais te présenter. »

Il se leva et le geek lui emboita le pas vers l’extérieur, alignés devant la maison, il y avait un rassemblement de soldat des plus hétéroclites. Menés par le bouclier en plexiglass, il y avait un verre à pied qui devait être un archer au vu de son arc et des flèches en verre qui dépassaient de son carquois. Ensuite venait une chope de bière avec une épée au côté et un bouclier de verre, puis une sorte de porte vitrée qui ne semblait pas armée, venaient ensuite, deux bougeoirs, un presse papier en forme de cheval, un miroir, une bouteille de parfum, une boule à neige et trois bouteilles. Une partie d’entre eux était armée, mais ils n’avaient pas l’air bien redoutables, Corey se demanda comment ils avaient pu repousser un groupe de créatures cauchemar plusieurs fois d’affilées. Ils portaient tout de même les stigmates des affrontements des nuits précédentes, un bras en écharpe par-là, du verre ébréché par ici, mais tous semblaient désireux de continuer à défendre leur royaume.

« Messieurs, je vous présente Corey, c’est un voyageur envoyé par notre allié, le royaume de la lumière. Il souhaitait vous dire quelques mots. »

Pris au dépourvu l’héliophobe écarquilla les yeux et se mit à bégayer avant de se reprendre un peu. Il n’avait jamais demandé à parler à ces hommes, mais c’était plutôt logique qu’il le fasse, il fallait qu’il leur redonne un peu confiance, qu’il leur explique ce qu’il attendait d’eux. Il n’était clairement pas un orateur né, mais il fallait qu’il sauve les apparences pour ne pas donner à ces soldats des raisons de douter de ses compétences.

« Bonjour… Je viens surtout pour rendre compte de votre situation à mon seigneur. » Il se rendit compte que ce n’était pas très engageant. « Mais il m’a donné l’autorisation d’intervenir si je me sentais de taille. Si je pense que je peux vous aider sans vous gêner, j’essaierais de vous prêter main forte. Ils attaquent toujours au même endroit ? »

« Non, on ne sait jamais par où ils vont arriver, je pense qu’ils font ça pour éviter qu’on organise une trop bonne défense. Par contre, heureusement pour nous, ils restent groupés en général. »

« Je vais me poster en hauteur, dès qu’ils arrivent je rejoindrais rapidement le lieu du combat. Ils ont un leader ou un guerrier dont je dois me méfier plus que d’un autre ? »

« La dernière fois ils sont venus avec un chat cauchemar, rapide et agile, il faudra faire attention à lui. Sinon leur chef est un type assez étrange, il reste en retrait, mais à chaque fois qu’on s’en est approché, on… On a pas… Enfin, il est protégé par des évènements étranges. »

« Hein !? »

« Ça doit être un pouvoir, il vaut mieux que tu vois par toi-même. »

Ce mystérieux leader et son pouvoir intriguait le voyageur, quels étaient ces évènements ? Etaient-ils vraiment dangereux ? Il avait presque hâte d’en découdre avec lui et de voir si l’appréhension que manifestaient les riverains était justifiée. Le chef de la garde donna les dernières consignes et les différents groupes de soldats se rendirent sur leurs lieux d’affectation. L’héliophobe resta seul avec le chef des gardes et le seigneur du royaume.

« Je crois que je ne pourrais pas vous aider, vous avez la situation bien en main, je vais aller me mettre à l’abri. J’espère que vous arriverez à les mettre en déroute une bonne fois pour toute. Bonne chance messieurs, soyez prudents. »

Le pichet retourna dans la grande demeure dont il prit soin de barrer la porte, puis d’en fermer les quelques volets encore ouverts. Corey pouvait le comprendre, il n’avait pas l’air d’être taillé dans un matériel qui résistait bien aux chocs, ce n’était probablement pas par la force qu’il était devenu dirigeant. Il ne restait que le capitaine de la garde à qui le jeune homme posa une nouvelle question.

« Est-ce que vous avez une idée d’un endroit qui offre une bonne vue sur toute le vill… la ville ? » Il avait eu peur d’offenser son interlocuteur en traitant la capitale du royaume de village et s’était repris.

Le bouclier hésita un instant avant de répondre. « La demeure de notre roi est la plus haute, à part peut-être si vous montez sur la cheminée d’un des ateliers mais la plupart sont en activité. »

Le voyageur n’avait pas spécialement envie de prendre le risque de se faire soudainement roussir l’arrière train, il opta donc pour la sécurité. Il acquiesça de la tête et se tourna vers la résidence du seigneur, il se transforma en une silhouette lumineuse qui fila en ligne droite jusque sur le toit et reprit sa consistance normale une fois sur ce dernier. Zenith ne le vit pas mais le chef des gardes fût froissé d’être ainsi laissé pour compte, mais il devait avouer qu’il n’avait aucun moyen simple de le rejoindre.
D’abord debout pour guetter un appel à l’aide, le voyageur ne tarda pas à s’assoir pour tenter de mieux supporter l’attente qui commençait à lui peser. Il était sur ses gardes, sursautant à chaque bruit sourd ou chaque éclat de voix. Peu à peu il avait été gagné par l’état de nervosité qui s’était emparé de la ville à l’approche du moment habituel de l’attaque. Il apercevait parfois Plexi, qui prenait des nouvelles d’un groupe de défenseur ou remontait le moral d’un autre, sans grand succès. Et soudain ils arrivèrent, des clameurs de combat montèrent d’un côté de la ville sur lequel l’héliophobe n’avait pas un aperçu direct. Il indiqua la direction à une bouteille qui l’interpella puis il se transféra sur un toit, plus proche de l’incident, grâce à la même technique.

Il ne vit pas tout de suite les officiers mais repéra un groupe de trois créatures étranges en train d’acculer un bougeoir et une bouteille qui tentaient tant bien que mal de les repousser. Rarement l’héliophobe avait croisé des créatures aussi étranges et aussi bizarrement accoutrées. Elles étaient difformes, des chimères où aucune forme ne surpassait l’autre, leurs armes étaient à leur image, des béquilles, des couteaux croisés qui semblaient forgés ainsi. Leurs armures semblaient essentiellement constitués de fer à chevaux liés ensembles ce qui formait une protection toute relative. Des sourires carnassiers barraient leurs visages de prédateurs certains d’avoir le dessus sur leurs proies, coincées. Les braves habitants du royaume du verre tentaient de garder une expression bravache et guerrière mais on sentait que le cœur n’y était plus. Sans vraiment chercher à comprendre d’avantage, le voyageur mit en joue un des ennemis qui s’était rendu compte de son apparition et s’était retourné vers lui. Il fit feu et le toucha à l’épaule, le mettant hors d’état de nuire pour la nuit. Le bougeoir profita de la distraction pour donner un coup à l’un des deux assaillant restant qui fût prit au dépourvu et se fit assommé. Le dernier tourna les talons sans demander son reste, probablement pour aller prévenir sa hiérarchie d’une résistance plus féroce que d’habitude.

« Ça va ? Rien de cassé ? » demanda l’héliophobe en aidant à remettre la bouteille sur pieds. Il n’écouta pas vraiment la réponse, il commençait déjà à courir dans la direction où le dernier larbin avait fui.

Il ne tarda pas à tomber nez à nez avec le gros de la troupe, il y avait une demi-douzaine de créatures semblables à celles qu’il venait d’affronter ainsi qu’un chat cauchemar et, un peu plus en retrait, une créature cauchemar plus humanoïde. Ce devait donc être, par déduction, le chef de cette petite bande, même si il ne renvoyait absolument aucun charisme. Plutôt petit, avec une bedaine assez imposante, un nez épais et rond qui contrastait avec ses oreilles pointues, c’était plus le genre de gars qu’on s’attendait à croiser accoudé au comptoir d’un bar qu’à la tête d’une unité. Ils étaient trop nombreux pour qu’il fonce dans le tas, même si les deux autres avaient été faciles à vaincre, seul il n’avait aucune chance. Il choisit donc de tirer quelques rayons, juste pour attirer l’attention sur lui et voir comment l’officier allait réagir. Le premier qu’il tira visait le gros de la troupe de fantassin, sans réel but précis, il toucha le bouclier, enfin le couvercle de tonneau qui servait de bouclier à l’un d’entre eux. Il cibla de nouveau les larbins, touchant cette fois le torse de l’un d’entre eux qui aurait probablement du mal à se relever. Pour le dernier tir qu’il aurait le temps d’effectuer, avant que les premiers ennemis n’atteignent sa position, il choisit de s’en prendre au meneur, enfin si c’était bien de lui qu’il s’agissait. Le rayon fila droit mais au lieu toucher la créature cauchemar, comme prévu, il toucha la vitre d’une maison à un mètre de ce dernier et revint droit sur Corey qui, par réflexe se jeta sur le côté et fût brûlé à l’épaule. C’était la première fois qu’il était ainsi blessé par un de ses propres tirs, il ne comprenait pas, il était pourtant bon viseur et ratait rarement sa cible, presque jamais d’autant de distance. Il n’avait pas le temps de creuser le sujet car les ennemis étaient sur lui.

« Merde c’est quoi ce délire !? » Cracha-t-il entre ses dents tout en se mettant à courir.

Ses poursuivants étaient plutôt courts sur pattes, il n’eut donc pas de mal à mettre de la distance entre eux, il s’arrêta, visa, dégomma le premier, se remit à courir. Il était satisfait de voir qu’ils avaient mordu à l’hameçon, il serait probablement essoufflé, mais avec cette stratégie, il n’aurait aucun mal à les descendre un par un. Il s’arrêta de nouveau pour en shooter un autre, avec moins de succès cette fois, touchant sur le flanc, mais peu importe le nombre d’essai, il avait presque tout son temps. Il allait se remettre en route, mais soudain un poids lui sauta dessus et des griffes s’enfoncèrent dans son épaule et dans son flanc. Il se redressa pour faire face au chat cauchemar, qu’il avait totalement oublié, grossière erreur, ce type semblait rapide et agile. Il palpa rapidement les lacérations infligées par le félin, apparemment rien de trop profond, il survivrait, mais avec la brulure de tout à l’heure ça commençait à faire beaucoup.

« Barrez-vous ! Foutez la paix aux habitants de ce royaume. »

Son adversaire ne répondit pas, il se contenta de lui tourner autour, cherchant sous quel angle attaquer. Corey s’efforçait de lui faire face mais les bruits de pas des larbins se rapprochaient, il allait bientôt être pris en tenaille, il fallait qu’il agisse. La paume de la main légèrement dirigée vers son adversaire, il remua les doigts, attirant le regard implacable du félidé. Sauf que dans l’instant suivant il balança un puissant flash lumineux qui aveugla le chat cauchemar. Il aurait pu profiter de cette occasion pour l’attaquer et essayer de prendre l’avantage, mais il serait resté à la merci des fantassins qui seraient sur eux d’une seconde à l’autre. Il opta donc pour le repli stratégique, certains diront la fuite, en se transforma en une silhouette lumineuse qui traça rapidement au fond de la rue, puis au sommet du toit suivant et enfin mit trois ou quatre bâtiments entre eux en quelques instants. L’héliophobe chancela en prenant pied sur le dernier bâtiment, non pas par manque de stabilité, mais parce qu’il avait un peu trop utilisé cette technique et que le contrecoup se faisait sentir. Il s’assit, ou plutôt se laissa tomber, sur le faîte pour reprendre son souffle et ses esprits. Il fallait qu’il trouve un moyen de séparer le chat et les fantassins pour avoir une chance de l’emporter contre lui. Il faudrait ensuite qu’il aide les guerriers du royaume du verre à se débarrasser des soldats et il pourrait s’attaquer à l’officier restant si ce dernier ne s’en allait pas la queue entre les jambes. Il ne comprenait toujours pas comment il avait pu louper ce tir facile, était-ce une partie du pouvoir étrange de son adversaire ?

Il se rendit compte qu’il n’aurait pas à forcer pour affronter le chat cauchemar, celui-ci arrivait droit sur lui après avoir retrouvé sa trace. Il ne fallait pas qu’il reste ici, l’agilité du félin serait un trop gros avantage sur une surface ainsi accidentée, il descendit donc au bas du toit, sans utiliser de technique cette fois préférant utiliser une pile de tonneaux apparemment vides. Il était revenu inconsciemment sur la place centrale du village et avança jusqu’à l’endroit où le tapis volant l’avait déposé, pour attendre son adversaire. L’endroit était méconnaissable sans la vie qui l’animait quelques heures auparavant, toutes les portes étaient barrées et les volets clos, on n’entendait pas un bruit. Son ennemi se présenta devant lui, un peu plus méfiant après s’être fait avoir comme un bleu. Ils se tournèrent autour, cherchant la faille chez l’autre et c’est le geek qui passa à l’attaque en premier, ça ne lui ressemblait pas, mais il pensait que ça augmenter ses chances de ne pas être griffé. Malheureusement comme il n’était pas un combattant aguerri et qu’il n’était pas habitué à n’utiliser qu’un seul œil, ses coups furent maladroits et un peu trop lent pour inquiéter son adversaire qui se contenta de parer les deux premiers coups de poing puis agrippa son avant-bras pour le tirer vers lui et lui coller un coup de genou dans le ventre qui le plia en deux et lui coupa le souffle. Il ne laissa pas le temps au voyageur de se reprendre et lui sauta dessus, passant dans son dos avec agilité, et un coup de griffe sur l’épaule dans le même temps. Il lui frappa derrière le genou pour que le jeune homme perde ses appuis mais ce dernier se jeta en avant pour ne pas rester à sa merci. Il se réceptionna avec une roulade toute relative mais le chat était déjà sûr lui, lui expédiant un coup de griffe qu’il n’eut d’autre choix que de parer avec son avant-bras qui écopa d’une quadruple balafre. C’était douloureux mais moins que l’uppercut qui le cueillit au menton et lui expédia la tête en arrière. Il essaya de se relever rapidement, mais son adversaire avait clairement pris l’ascendant mental et était désormais sûr de pouvoir l’emporter facilement.

« Peut être que si tu me supplies je t’épargnerais… » Fanfaronna le chat cauchemar en léchant le sang qui goutait de ses griffes. « Ou alors je ferais en sorte que tu ne souffres pas trop. »

Comme pour montrer qu’il ne bluffait pas et qu’il avait effectivement la possibilité de jouer avec ses nerfs, il lui sauta soudainement dessus, griffes en avant. Même si Corey eut le bon réflexe en pivotant tout en se décalant légèrement, il écopa d’une nouvelle coupure sur le torse. Ce n’était pas des blessures graves, mais des gouttes de sang commençaient à tomber à ses pieds quand il faisait un mouvement. A ce rythme-là, il allait se vider de son sang et en perdre son existence de voyageur, il fallait qu’il change de stratégie et vite. Il ne faisait pas le poids au corps à corps, il allait donc falloir qu’il se repose entièrement sur son pouvoir et ça ne lui plaisait pas plus que ça. Mais pour pouvoir faire appel à ses rayons, il fallait qu’il s’écarte un peu et il doutait que son adversaire le laisse faire sans rien dire. Le chat allait attaquer à nouveau, avec la ferme intention de lui faire une nouvelle balafre mais le voyageur stoppa son élan en pointant la paume de sa main vers lui, comme il l’avait fait avant de l’éblouir un peu plus tôt. La feinte fonctionna bien car Corey n’avait pas vraiment eu l’intention d’utiliser sa lumière solaire, il voulait juste briser l’attaque et s’ouvrir une opportunité. Il saisit sa chance et colla une grosse mandale à son ennemi avec toute la puissance que sa condition de voyageur lui donnait.

Il aurait pu chercher à garder l’avantage en enchaînant immédiatement sur une autre attaque mais il savait très bien que s’il restait au corps à corps son adversaire reprendrait irrémédiablement le dessus. Au lieu d’avancer vers le chat qui avait reculé de plusieurs pas sous l’impact, le voyageur s’éloigna lui aussi, sans tourner le dos et en préparant un tir de rayon. Si il voulait mettre toutes les chances de son côté, il fallait que ce tir soit parfait et qu’il mette un terme à la mobilité de son ennemi. L’autre se rendit compte de la manœuvre et s’empressa de se mettre en mouvement pour ne pas rester une cible statique trop facile à atteindre. Il zigzagua en avançant vers le voyageur, mais ce dernier s’était à attendu à sa tentative d’approche et fit feu au tout dernier moment, alors que l’autre était assez prêt pour le frapper à nouveau. Il attendit même de sentir la douleur du coup de griffe pour relâcher son rayon. Le chat cauchemar écopa d’un bel impact qui lui troua le ventre et le propulsa en arrière, la blessure ne lui serait peut-être pas fatale mais il ne pourrait plus combattre pendant quelques jours. La nouvelle coupure était probablement la plus profond dont le Zenith avait écopé jusque-là, mais c’était un sacrifice calculé pour pouvoir se débarrasser de cet adversaire gênant.

« Pffffouuu c’était chaud ! »

Il prit quelques secondes pour reprendre son souffle et s’habituer à la douleur qui irradiait des multiples plaies qu’il avait récoltées durant cet affrontement. Puis il s’approcha du corps du félin qui gémissait légèrement, il ne pouvait rien faire pour lui et décida de lui donner un dernier coup de poing pour le rendre définitivement inconscient. Le but n’était pas de le frapper sans raison mais plutôt de lui éviter de souffrir inutilement. Suivant la suite des évènements, ses hommes viendraient le récupérer ou les gardes du royaume s’occuperaient de son cas et le soigneraient directement en prison. Il déchira une des jambes du pantalon du vaincu et s’en servit pour faire un bandage grossier de la plus grosse de ses blessures. Il voulait éviter de perdre trop de sang surtout qu’il lui restait le leader du petit groupe à affronter. Quelque chose lui disait qu’il valait mieux ne pas le prendre à la légère.

Il se mit en route, rebroussant le chemin qu’il avait parcouru par les toits, il fallait qu’il trouve l’officier et lui règle son compte. Il ne savait pas trop dans quelle direction continuer, il était probable que la petite troupe d’ennemis ne soit pas restée au même endroit, c’était donc presque inutile de chercher à retrouver la même rue. Il se concentra un peu, s’arrêta, se força au calme. Il tendit l’oreille et entendit les bruits d’un affrontement, mais il avait du mal à en déterminer la source, ce n’était pas très loin, à un ou deux blocs de maison mais le son se répercutait. Il n’arrivait pas à courir aussi vite qu’il le voulait et il lui fallut encore un moment pour rejoindre le lieu de l’affrontement. C’était pratiquement une bataille rangée, d’un côté, Plexi, au cœur de la mêlée, encourageait ses hommes comme il pouvait tout en donnant de sa personne. La pointe de sa lance était couverte de sang mais semblait émoussée et il n’avait plus de bouclier.

« Courage ! On gagne du terrain ! »

Un peu orgueilleusement, l’héliophobe se demanda comment ils auraient fait si le chat cauchemar avait été là. En face du petit groupe de locaux les ennemis luttaient comme ils pouvaient, désorganisés, pas vraiment motivés ni bien équipés. Le Zenith se demanda pourquoi les habitants du royaume du verre n’avait pas déjà prit un net avantage, ils étaient plus nombreux et défendaient leurs terres. Quelque chose clochait, il regarda attentivement et ne tarda pas à comprendre, il y avait des phénomènes étranges qui se produisaient dans le combat. Par exemple, lorsque la chope de bière essaya de donner un coup de taille à son adversaire direct, il trébucha légèrement et le coup ricocha sur la lame adverse pour venir presque empaler la bouteille de vin à côté de la chope. Puis lorsque la bouteille de vin essaya de planter son adversaire pourtant presque immobile en face de lui, il le loupa de pratiquement un mètre. Quelque chose clochait, il en était certain, comme tout à l’heure lorsqu’il avait loupé son tir en visant l’officier.

** La malchance… ** Il se souvint que ces créatures étaient envoyées par ce royaume. ** Ce type doit avoir un pouvoir lié à la chance, ou plutôt à la malchance, mais comment lutter contre lui ? **

Si il l’attaquait, il serait donc logique qu’il loupe son tir et en plus il risquait de toucher un allié, c’était trop risqué, il ne pouvait pas utiliser ce type de pouvoir. Mais alors quoi ? C’était évident que l’attaque au corps à corps serait moins risquée pour ses alliés mais il risquait de continuer à subir ce pouvoir étrange. Même si l’autre n’était pas un combattant émérite, il n’aurait aucun mal contre un adversaire qui n’arrivait à porter aucun coup.

** Il doit bien y avoir un moyen, il faut quelque chose d’indirect… **

Il se creusait la tête, il fallait qu’il assure le coup, s’il revenait au royaume de la mission en disant que sa première mission n’était pas un succès il ne se le pardonnerait pas. Il fallait qu’il réfléchisse bien et vite, qu’il pare à toutes les éventualités. Il étudia encore un peu le combat et il eut soudain une illumination…

** Ca peut marcher ! **

Il lui fallait un temps de préparation mais lorsqu’il revint sur le lieu du combat, une vingtaine de minutes plus tard, il était prêt ! Il avança calmement jusqu’à l’arrière des lignes des combattants du royaume qui semblaient avoir perdu l’avantage qu’ils avaient pris quelques minutes plus tôt. Il s’approcha du chef de la garde, esquiva un coup de gourdin et prit la parole, assez fort pour être entendu par-dessus le brouhaha.

« Je me suis occupé du chat et j’ai un plan pour celui restant, il va falloir me faire confiance. »

« Quoi ? On est bien occupés là… »

« Je sais mais écoutez-moi ! » Il avait haussé la voix pour que tous les soldats l’entendent. « Il va falloir arrêter d’attaquer ou de contre attaquer, contentez-vous de parer et d’esquiver. »

« Hein ? Tu as perdu la tête ? »

« Faites ce que je dis, son pouvoir n’a l’air de s’appliquer que quand vous attaquez, donc contentez-vous de défendre et reculez lentement, on se replie sur un terrain favorable ! » Il n’était pas vraiment un meneur d’homme mais cette fois il allait falloir qu’il se fasse obéir. « Pas le temps de discuter, allé ! On recule tout en se contentant de défendre. »

« C’est n’importe quoi ! On ne pourra pas les repousser hors du royaume si on se contente de défendre et de fuir ! »

« Je t’ai dit que j’avais un plan ! La ferme et recule ! »

Joignant la parole au geste il tira le bouclier de plexiglass en arrière tout en esquivant un nouveau coup de gourdin. Petit à petit les autres soldats écoutèrent les ordres et se mirent à reculer lentement en essayant de seulement se défendre. Il y eut bien quelques trébuchements et quelques bousculades mais dans l’ensemble ils s’en tirèrent bien. Ils reculèrent dans la ruelle de laquelle Corey était arrivé, il essayait d’aider pour qu’il n’y ait pas de blessés inutiles dans cette retraite imposée par son plan mais sans arme c’était compliqué. Ils commencèrent à remonter dans la ruelle, se trouvant obligés de resserrer les rangs, comme ils ne pouvaient plus combattre à plus de trois de front ça leur permettait de faire un roulement. Trois combattaient, pendant que les autres se reprenaient et reculaient, puis les suivants les relayaient. Corey constata que l’officier adverse était toujours là, quelque pas derrière ses troupes, comme à son habitude. Il semblait se contenter de maintenir son pouvoir sans jamais se salir les mains.

« Attention à cette corde, surtout ne la coupez pas ! »

En effet au milieu de la ruelle, il y avait une corde qui barrait le passage, grâce au système de roulement, tous purent passer en dessous jusqu’à ce qu’elle arrive à ceux qui étaient en train de parer les assauts des créatures cauchemar. Corey les aida et ils parvinrent eux aussi à passer derrière la corde, leurs ennemis hésitèrent, c’était vraiment bizarre cette corde, ils n’étaient pas nés de la dernière pluie, hors de question qu’ils la coupent.

« On arrête de reculer ! »

« On fait quoi alors bordel ? » Avec la fatigue et l’agacement même le capitaine commençait à perdre patience.

« Maintenant on attaque et on les repousse ! Faites gaffe à la corde ! »

** Prions … **

Tout allait se jouer maintenant, le capitaine passa en première ligne avec ses deux meilleurs hommes et ils commencèrent à contre attaquer mais entre le pouvoir adverse et la corde qu’il ne fallait pas toucher ils avaient énormément de mal. Ce qui devait arriver arriva… Suite à une attaque complètement loupée le tranchant de l’épée d’une des bouteilles toucha la corde et la coupa net.

« Merde ! »

Lorsqu’à cause du pouvoir de leur adversaire, la corde fût tranchée, un morceau de bois, qui servait de cale à une demi-douzaine de tonneaux alignés sur le toit, fût enlevé. Le geek s’était donné du mal pour les disposer, il espérait que son plan fonctionnerait. Les trois premiers tonneaux tombèrent entre la troupe et son meneur. Mais les trois suivant, légèrement en décalé, sautèrent droit sur l’officier ennemi. Même si il parvint à esquiver le premier, le second et le troisième le touchèrent, le sonnant au moins momentanément. Ne voulant pas lui laisser le temps de reprendre ses esprits et de réactiver son pouvoir, Corey puisa dans ses dernières forces et se transforma en une silhouette lumineuse qui, après une étape sur le bord d’un toit, se matérialisa juste à côté de la créature cauchemar a moitié ensevelie sous les décombres de tonneaux. Il ne perdit pas de temps et prit son élan pour coller un grand coup de poing dans le visage de poivrot de ce porteur de poisse. Une fois qu’il fût inconscient ce ne fût pas trop compliquer de se débarrasser des ennemis restant. Pris en tenaille, désorganisés, sans la protection du pouvoir de leur chef, il ne fallut pas longtemps pour régler leur compte aux restants. Une fois que le dernier fût assommé, le voyageur se laissa tomber contre un mur, il était épuisé et souffrait encore des blessures infligées par le chat cauchemar.

« Je vous laisse gérer le reste, enfermez les à double tour dans un endroit dont ils ne pourront pas s’échapper.

Je demanderais au chambellan de vous envoyer un convoi pour venir les chercher et les emmener dans une vraie prison. »


Plexi vint se planter devant lui. « J’avoue que j’y croyais pas vraiment quand je t’ai vu débarquer mais… merci. » dit-il en lui tendant la main.

Corey la serra, impressionné par la poigne de cette créature étrange. « J’avoue que j’y croyais pas spécialement non plus. »

« Viens, le roi va sûrement vouloir te féliciter. »

« Ne m’en veux pas, mais j’ai juste envie d’attendre que je me réveille, je passerais peut être voir si tout est rentré dans l’ordre dans quelques jours. » Aucun des deux n’y croyait vraiment.

« Merci voyageur… »

Il tourna les talons pour organiser l’emprisonnement des créatures cauchemar et Corey se réveilla quelques minutes plus tard. Le lendemain il fit son rapport à Candelo qui le gratifia d’un « D’accord » sans autre forme de félicitation et lui remit une petite somme qui correspondait à la prime promise par le royaume du verre.

__________

A la rescousse des miroirs (Quête) 84ZRcmt


Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas

A la rescousse des miroirs (Quête)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1-