Haut
Bas

Partagez|

Car la Graine est vigoureuse ! [Alix Cole] [100%/Done/Finito]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 97
Date d'inscription : 12/03/2014
Age du personnage : 25

Habitué
Alix Cole
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 30
Renommée: 45
Honneur: 25
MessageSujet: Car la Graine est vigoureuse ! [Alix Cole] [100%/Done/Finito] Mer 28 Déc 2016 - 13:53


Cole
Alix

Personnage.




  • Nom : Cole
  • Prénom : Alix
  • Surnom(s) :Aucun pour le moment
  • Âge :20
  • Nationalité, origine(s) :Française ( Mais d'un père Anglais)
  • Pouvoir et description :
    L'Incendie.
    Entant que Pyrophobe Alix manie les flammes, le Feu et tout le toutim. Cependant la nature de son feu est le même que celui de sa Reine, L'Incendie. Ce sont donc des flammes qui prennent et se répandent aisément.



Description Physique.

(Minimum 15 lignes complètes.)
Alix Cole. Indéniablement une jeune femme. Une grande brune d’un mètre quatre-vingt, peau pâle et de longs et magnifiques cheveux d’ébène. Le corps fin sans pour autant être maigre, des lèvres pulpeuses et des yeux émeraudes.

Oui sur le papier, Alix Cole est une magnifique jeune femme. Après dans les faits... Et bien certes elle est fidèle à la description hein, cependant.... Tout dépend du contexte dans laquelle cette dernière évoluera. Je vais être sympa et je vais vous présenter la façade sociable d’Alix.

Donc, reprenons. Une jeune femme de grande taille, aux longs cheveux d’ébène coiffer de façon simple, mais élégante par un nœud rouge, un maquillage à peine visible si ce n’est ses lèvres déjà pulpeuses soulignées par un rouge à lèvres carmin, et ses yeux verts ressortant de par son fard à paupières d’un bleu pâle. Cette belle jeune femme aux dimensions d’un mannequin, ceux qui font rêver,pas les squelettes quand on emballe dans des fringues moches, portant de magnifiques robes aux couleurs vives assorties à des talons hauts. Ainsi Alix a tout de la jeune femme mondaine et fatale.

C’est bon, tu rêves bien ? C’est cool, j’adore détruire les rêves des autres.

Maintenant voici l’Alix de la vie de tous les jours, quand elle est chez elle ou au boulot (car oui ce n’est pas encore pour tout de suite que tu vas connaître son job, ça me fait trop marrer pour que je te spoil maintenant.)

Ses sublimes cheveux d’ébène en bordel, car oui pagaille n’est pas assez fort pour le niveau de partage en steak de sa crinière, le tout vaguement retenu par une casquette la plupart du temps. Casquette de tout type, basique, militaire, voire des chapeaux débiles (genre bonnet en forme de casque à cornes.). Ses yeux quant à eux sont planqués derrière des lunettes de soleil rondes avec monture couleur or, dans un style très hippie, et servent surtout à planquer ses cernes, que d’habitude le fond de teint cache, mais dans ce genre de cadre, elle s’en fout. Et c’est surtout qu’à passer ses nuits sur le pc, la lumière lui nique les yeux.  

Ses formes camouflées par un pull à capuche beaucoup trop grand pour elle, ce dernier criant tout un tas de slogan à la con ou encore d’appartenance à diverses communautés geek. Son préféré étant un portrait de Darwin grimé en Che Guevara proclamant « Viva la Evolución ! ». Le tout accompagner de short style pyjama ou encore de treillis défoncer. Et les talons hauts font place à des paires de Vans tout aussi fatiguées. Et aucun maquillage pour se sublimer ou quoi que ce soit. Oui quand elle n’est pas obligée de se saper bien, elle ressemble à une loque.

Pour ce qui est de Dreamland... C’est un poil différent. Elle est bien plus proche de l’officier SS que de la loque ou de la femme fatale (quoique l’uniforme, ça peut faire cet effet à certains et certaines.) Elle porte donc un haut d’uniforme ressemblant à celui des officiers de la Royal Navy. Cependant ce dernier est rouge et les décorations ont la forme de flammes. Le tout accompagné d’un long manteau de tissus orange et d’une casquette de garde-côte clamant « Queen Lume Army ». Ses cheveux sont libres, mais ont l’air d’avoir été coiffer et laver et elle porte le maquillage habituel. Du moins la plupart du temps, car bon les lois vestimentaires de Dreamland sont... Dreamlandiennes.

Et bien ma foi le portait physique me semble complet, on passe à la suite.


Caractère.

(Minimum 15 lignes complètes.)
Alix.Alix.Alix.

Alix est un peu spéciale. De base. Sa vie ne l’a arrangée et Dreamland non plus.

Née pour être une grande dame de ce monde, très vite son caractère prouva, que non ce n’était pas sa destinée, du moins pas de ce monde. La jeune femme est une personne assez refermée sur elle-même dans le sens où elle ne parle que rarement de ce qu’elle ressent, elle encaisse et rend les coups à grand renfort de sarcasme, ou de patate de forain aussi.

Depuis toujours elle préfère les mondes de l’imaginaire au monde des humains. (Oui je n’aime pas dire que votre monde est la « réalité », car Dreamland est réel pour nous et dans un sens pour les Voyageurs.) Très jeune déjà elle se plongeait dans les livres et les BD plutôt que de sociabiliser avec les gens.

Et aujourd’hui ce n’est pas mieux. La plupart du temps elle ne voit pas ce que pourraient lui apporter les autres et elle préfère vivre pénarde dans son coin autant que possible que se mêler à ses semblables.

Ce qui ne veut pas dire qu’elle est vide. Au contraire, elle ressent comme tout le monde. La colère, la peur, la tristesse la joie. C’est juste qu’elle préfère extérioriser ça de façon sarcastique pour éviter de s’exposer aux autres. Car les autres ont tendance à se servir de vos sentiments pour vous utiliser et sa mère en est le meilleur exemple, cette dernière étant plus proche de la veuve noire que de l’humain. Ou de la Mante religieuse. Et elle se servit aussi de sa fille, alias Alix, qui dès qu’elle le comprit se referma un peu plus sur elle-même.

Cependant même si elle ne cherche pas le contact de base, elle ne le rejette pas et apprécie réellement discuter avec les autres. Mais sans s’ouvrir de façon non nécessaire. Parlant toujours de façon calme et mesurée, elle est même de très bonne compagnie en soi. Malgré sa manie de rarement prendre les choses au sérieux, du moins en surface. Car même si elle peut sembler faire une chose sans passion, ça ne veut pas dire qu’elle ne le fera pas bien ou que le projet ne lui tient pas à cœur. Elle évite simplement de le montrer.


Après elle aime et déteste divers choses et comportements. On va commencer par les comportements malgré ce que la construction de la phrase précédente laisse penser. Je suis un homme plein de surprises.

Donc. Elle apprécie les gens honnêtes... Avec eux-mêmes. Elle comprend l’utilité du mensonge et de la tromperie. C’est à ses yeux un moyen comme un autre d’atteindre ses fins. Ainsi elle n’a rien contre les gens fourbes du moment qu’ils en sont eux-mêmes conscients, ceux qui se mettent des œillères pour se convaincre qu’ils sont des gens bons l’agacent particulièrement. Pas à lui en faire perdre son sang-froid, mais elle se montre souvent particulièrement incisive avec ses derniers.

De plus elle n’apprécie pas les frimeurs. Petite explication. Une personne avec un fort égo et qui à des raisons pour, ne la dérange pas, mais une personne qui frime et se vante, l’énerve. Vous savez ce pote qui dit être ceinture noire de Mythokwendo, mais dont le club n’existe pas malgré toutes vos recherches et qui trouvera toujours une bonne excuse « Non, mais c’est l’ancien nom » « On est un petit club, même si on participe aux championnats du monde, donc c’est normal on n’est pas référencé ! ». Alix se montre particulièrement mauvaise envers eux. Donc ça va de la destruction d’argument à l’humiliation publique. Elles ne les supportent pas, car ses gens finissent par se mentir à eux-mêmes et sont particulièrement bruyants. Et toujours dans un esprit de compétition, et elle n’est pas là pour jouer à qui à la plus grosse.

C’est grosso modo tout pour les comportements qui lui plaisent ou qu’elle déteste, pour le reste elle est assez neutre, tout dépendra de comment elle s’entend avec son interlocuteur.

Pour le trivia...

Bah écoutez, elle aime écouter du métal à fond la caisse, ce qui lui vaut des problèmes de voisinage. Elle passe le plus claire de son temps libre à boire ou à jouer en ligne (d’ailleurs qu’elle ce qu’elle peut beugler pendant les Raids.) Alix préfère s’habiller avec des couleurs sombres et ne retire quasiment jamais ses lunettes de soleil. C’est aussi une foutue tête de linotte, elle finit toujours pas tout oublier. Déjà elle à un mal de chien avec les noms des gens, et elle à des post-its avec les tenues « appropriées » à diverses situations sur les murs autour de son bureau, fait par sa mère pour éviter qu’elle ne sorte avec une dégaine de loque.

Sinon elle passe le plus clair de son temps à avaler du junk food, foutu ectomorphe, et est quasiment incapable de cuisiner plus que des pâtes. À part ça... Elle est fumeuse chronique, c’est un pilier de comptoir et une flemmarde cosmique, sauf si elle ressent un peu de défi à faire quelque chose (ou le besoin/devoir comme son taffe.).

Elle a aussi des occupations plus « saines ». Histoire de se maintenir en forme et aussi pour pouvoir mettre sa main dans la gueule des gens qui l’agacent, elle pratique plusieurs fois par semaine le muai-thaï en club, grosso modo un art martial qui vise à se servir des parties dures de son corps pour blesser l’adversaire.

Alix est incapable de draguer, elle ignore les arcanes de cet art, et n’y aventure pas, mais sais parfaitement rembarrer ceux qui tentent le coup avec elle. Vous le saurez plus tard, mais le sexe est une chose qui la blase malgré sa virginité. Pour ses préférences ? Elle ne s’est jamais posé la question et s’en fout pour le moment.

Bon ça me paraît pas mal, je ne pense pas pouvoir faire le portrait détailler d’un humain plus que ça, plus qu’à vous de la rencontrer. Par contre, à Dreamland ça change un poil. Les humains ont tendance à se lâcher chez nous.

À Dreamland  elle est plus... Expressive... Le sarcasme reste, mais elle rit plus franchement, en fait elle exprime ce qu’elle ressent à 100 % et sans aucune retenue. Elle rit quand elle veut rire et hurle quand elle le désire et se lâche. Là où dans votre monde elle accepte son destin sans broncher ici, elle prend ce qu’elle désire. Et bien qu’ayant prêter allégeance à notre Reine, elle à carte blanche de faire comme elle désire. Donc Alix est en quête de pouvoir. Simplement pour ressentir l’adrénaline et se montrer au monde dans toute sa splendeur.

Elle rejoint les combats qui lui plaisent et évite les autres (sauf ordre de notre Reine, cela va de soi.). Non vraiment, quand elle sortira du Royaume, ça risque d’être drôle, cela fait bien longtemps que Dreamland n’a pas connu de Contrôleur du Feu, et celle-là est explosive. Hâte de voir ce que ça va donner.


Voilà qui me semble bon, vous en apprendrez plus sur son Caractère en la rencontrant et au fur et à mesure de ses voyages !




Histoire.

(Minimum 25 lignes complètes.)
Alix Cole est la fille d’une riche Anglaise venue vivre en France, et donc depuis le temps Française et de du membre de la Royal Navy Cole. Oui il aura fait des ravages et laissé une paire de gosses déranger derrière lui.

L’histoire des tourtereaux qui donneront naissance à Alix le 15 août 1993 n’est pas des plus romantique. Elizabeth Clifford était il y à de cela vingt ans une jeune femme de 25, héritière d’un puissant héritage et de l’empire financier qui va avec. Mais elle n’en avait pas assez et se cherchait un bon parti histoire de voir ses cercles d’influences s’élargir. Et là l’idée lui vint. L’armée. Elle n’avait que peu de liens dans l’armée. Heureusement une de ses bonnes amies était mariée à un charmant militaire anglais de la Royal Navy. Et après une discussion, elle organisa une petite fête, demandant à son mari d’invité quelques amis.

Et dans le lot se trouvera ce bourreau des cœurs, mariés à l’armée avant tout, de Cole. Ce dernier avait toujours voué sa vie à sa carrière et avait pris du galon, ce qui attira Elizabeth. Oui cette femme est charmante. Il y a de cela trois ans, notre cher Cole quittait la mère de Megan et Corey, et il semblait bien s’en porter, mais la solitude faisait son œuvre et Miss Clifford maîtrisait déjà les arcanes de la manipulation.

Ainsi en prenant son temps elle réussit à arracher Cole à sa solitude pendant un temps. Certes elle ne l’épousa pas, ce dernier sortant relativement franchement d’un divorce, il n’était pas prêt à s’engager de nouveau. Mais elle savait parfaitement comment garder un homme tout en s’arrangeant pour que ce dernier s’adoucisse et soit donc plus enclin à céder à ses désirs, quels qu’ils soient.

C’est ainsi qu’à Paris, le 15 août 1996, à l’Hôpital Hôtel-Dieu, au centre de la Capitale, que naît Alix Cole.

Et que l’histoire de la Cole qui nous intéresse vraiment débute. Alix n’a pas vraiment de souvenir de ses quatre premières années, mais elle sait que son père était avec sa mère. Et qu’elle vivait déjà dans ce grand appartement au centre de la Capitale. Et à l’époque sa vie n’avait pas pris de tournant spécial. Elle était l’adorable fille de sa mère et son père. Cependant l’année de ses cinq ans son père partit. Une violente dispute apparemment avec sa mère, elle n’a que peu de souvenirs de ce moment.

À partir de cet instant, les années se mirent à passer beaucoup trop vite. Petite fille modèle et élégante marchant sur la route que lui traçait sa mère, elle n’aurait jamais pensé que ce bonheur puisse commencer à se ternir si vite. Vers ses dix ans quand elle commença à porter plus d’importances aux livres films et jeux vidéos qu’à sa garde-robe, Elizabeth se montra de plus en plus froide. Et cela ne fit qu’empirer jusqu’à son entrée au collège.

Alix avait douze ans, mais sa mère venait de lui faire vivre un enfer glacer de mépris pendant deux ans, car elle s’intéressait plus à la culture avec un grand C qu’à celle de ses manières et son apparence. Ainsi dés le collège, qui était bien évidemment un collège pour jeunes filles riches que lui avait choisis sa mère, elle était seule chez elle et commençait déjà à voir qu’elle se coupait de l’environnement qui l’avait vue naître.

Cependant peu de temps avant son entrée en 6e donc, sa mère qui partit je cite » se ressourcer à Londres, loin de son ingrate de fille. » Demanda à un de ses frères, plutôt beau-frère par alliance, disons que son statut dans la famille a toujours été un peu floue, de veiller de temps en temps sur elle, qui ne lui arrive rien, histoire de ne pas passer pour une mauvaise mère.

Cet homme c’est l’Oncle Giorgio. Aujourd’hui Alix l’aime autant qu’elle le maudit. Mais il était toujours une bouffée d’air frais pour elle quand il venait la voir ou la chercher. Giorgio Dumont est une énigme dans la famille. Personne ne sait vraiment comment ils ont fait pour y être apparenté, mais c’est indéniable il est là et existe légalement. Petit, une calvitie bien avancée et une panse généreuse, Giorgio n’a rien d’un noble. Il rit aux éclats, rote quand ça lui plaît, parle de façon vulgaire et est souvent accompagné de jeunes femmes l’étant tout autant.

Oui Giorgio est un personnage exubérant. Et il a été le seul soutien d’Alix pendant toutes ses années. Car oui, comme dit plus haut, la mère d’Alix fut absente dés ses débuts du collège, car elle s’éloignait de sa façon de vivre. Et le collège ne fut pas mieux. Car oui comme préciser plus haut elle a été inscrite dans un collège privé pour jeunes filles, le genre d’endroit qui sent la thune.  

Et l’ambiance n’était pas vraiment adaptée aux nouvelles passions de la demoiselle. L’endroit étant remplie de petites filles superficielles et mesquines, le manque de « tenue » d’Alix (traduire : ne pas se maquiller pour tout cacher et hors de l’uniforme du collège ne pas porter des fringues de grand couturier et s’intéresser à la pop-culture). Très vite la jeune Cole fut la tête de Turc du collège. Aucune humiliation ne lui était épargnée. De la bousculade aux fringues volées dans les vestiaires, le collège était un vrai enfer pour elle.

Ses moments seuls chez elle sans sa mère et les visites de son oncle étaient ses moments les plus heureux. Et Giorgio l’initia au défouloir ultime : les jeux vidéos. Autant dire qu’elle s’y investit et pas qu’un peu. Après tout ses relations sociales étaient au point mort et elle avait de l’argent à ne plus savoir quoi en faire.

Son renfermement dans les mondes virtuels n’arrangera rien, mais elle commença à reprendre confiance en soi. Ses journées et ses nuits en ligne à beugler et à troller l’avaient rendue plus incisive et elle en fit pleurer plus d’une en répondant à leurs réflexions. Et quand Giorgio l’inscrit à des cours de muai-thaï, ce fut chez le CPE qu’elle passa du temps. Que voulez-vous, elle voulait vivre en paix, mais les gens l’emmerdait et quand les surins ne fonctionnaient pas, son coude finissait souvent dans un nez. Encore heureux que maman eût l’argent et que l’argent, surtout dans le privé, fait tourner dans le monde.

Le collège passa. Entre le fait d’être rejeté et plus tard son rejet des autres, ce ne fut pas une période simple, mais elle survécu grâce à la bonne humeur de son oncle et sa vie hors des murs du collège, qui plus est ses notes élever lui permirent de s’assurer une certaine paix.


Et au moment de s’inscrire au lycée, la seconde grosse fission avec sa mère intervint. Durant ses années, Alix avait plus qu’atteins l’adolescence et se retrouvait avec un caractère bien trempée, mais sans sens de la mesure comme souvent chez les ados. Ainsi quand sa mère voulut choisir son lycée, le même genre que son lycée, elle refusa en bloc. C’était très peu de temps après la fin des cours et l’obtention de son brevet.

Sa mère, qu’elle n’avait pas vue depuis un bon mois (encore heureux qu’Alix fût débrouillarde et pouvait compter sur Giorgio.) Rentrèrent à la maison, des papiers d’inscription en main, lui annonçant tout en étant au téléphone qu’elle n’avait plus qu’à aller les posters, car elle n’avait pas le temps pour ça, venant tout juste de rentrer de Madrid.

Alix interpella poliment sa mère, qui ne lui jetait pas un regard, après tout elle portait un t-shirt à l’effigie de Cannibal Corpse et un jean troué, quelle honte. Alix recommença plusieurs fois, et devant le manque d’intérêt volontaire de sa mère, elle s’énerva. La jeune fille sortit un briquet de sa poche, prit les papiers, mit ses deux petits doigts dans sa bouche et siffla sans retenue, créant ainsi le silence et obtenant l’attention qu’elle demandait. Sa mère la regardait outrer.

« C’est bon là ? J’ai ton attention ? T’arrêtes de débiter de la merde et tu m’écoutes ? Donc oui je voulais dire : Non je n’irais dans ton lycée pour crétine fan d’équitation. Et ce n’est pas la peine d’argumenter. »

Sur ses bons mots elle mit le feu aux papiers avec un sourire, et les laissa brûler sur le carrelage de la salle à manger, déclenchant au passage l’alarme incendie.

Une fois le choc passé s’en suivit une longue dispute où les deux femmes hurlaient toujours plus fort. Au final Elizabeth lui céda d’aller dans un collège public, et décida de ne pas rentrer à la maison avant que son « ingrate et stupide fille ne s’excuse et comprenne qu’elle est sa place. » Spoiler, cela n’arrivera jamais.

Et là, cher lecteur, tu bloques. Elle n’est pas pyrophobe à la base ? Et bien ce n’est le cas que depuis peu en soi. Et je m’en vais te raconter cela. Car le Destin à rattraper Alix est à décider de lui apprendre un peu les bonnes manières.

Donc, nous étions au moment où elle réussit à obtenir son inscription dans un lycée public, un bon lycée en soi, pas vraiment la zone, mais un lycée avec des gens normaux. Elle a donc 14 ans bientôt 15. Elle est encore jeune, et un poil instable. Pour fêter sa victoire, Giorgio décide qu’ils partiraient tous les deux camper en forêt, à la cool loin de tout ça.

Le problème étant que Giorgio n’est pas le genre de personne qui fait attention. Alix et lui sont donc partis en forêt faire du camping sauvage, nous sommes en été, l’herbe est sèche et cassante, et Giorgio fume des cigares. Ainsi après une première journée et une première nuit à s’amuser, principalement en jouant au poker, en buvant des bières et en racontant tout un tas de blagues salaces qui font rire et outrent sa nièce, au petit matin, Giorgio se réveille.

La chaleur accablante le fait se lever tôt, mal réveiller il s’allume un cigare et part se soulager, sur le chemin du retour, il lâche son cigare dans les herbes encore sèches des températures importantes de la journée et de la nuit. Et là c’est le drame.

Le cigare mal éteint enflamme l’herbe et commence un Incendie de forêt. Oui, car sachez le un « Feu » est une chose maîtriser, mais quand il n’est plus sous contrôle, on parle d’Incendie.

La chaleur devient vite étouffante et une odeur de brûler se répand, Alix se réveille, sort de la tante pour voir ce se passe.

En moins de 5 minutes, le feu à pris et Giorgio est prisonnier des flammes, il crie à sa nièce de fuir qui dans la panique lui obéit sans broncher courant à la lisière, rapidement poursuivit par les flammes, tombantes, se blessant et se brûlant de nombreuses fois, le bois et l’herbe sèche propageant à merveille les flammes.

Quand elle se retrouve sur la route, une dizaine de minutes plus tard, l’incendie est bien visible et a commencé à attaquer une bonne partie de la forêt. Des automobilistes ont remarquer la fumée et alerter les pompiers qui mettront au plusieurs jours à maîtriser l’incendie à cause des fortes chaleurs de ce mois d’août.


Alix de son côté fut en état de choc en sortant de là, et resta muette devant les pompiers, les ambulanciers et sa mère paniquée. Ce jour-là marqua. Mais ce qui acheva de graver cette journée au fer rouge dans sa mémoire vint la semaine suivante.

La jeune Cole, encore plus repliée sur elle-même que ne l’était de base, ne disait plus rien, se nourrissant à peine, surveillant le téléphone jour et nuit. Elle attendait un miracle. Après tout, Giorgio n’était pas un homme mauvais, il ne pouvait pas finir ainsi. Pas lui. Ce genre de chose ça n’arrive qu’aux autres, dans les films et les séries. Dans la vraie vie, ça n’arrive pas. Un soir le téléphone sonna et Alix se précipita dessus, glissant sur le carrelage, s’ouvrant la lèvre au passage. Une voix féminine demandait à parler à Elizabeth Clifford. Alix essaya de négocier, mais la personne de l’autre côté du fil refusait de céder. Sa mère prit l’appel et resta un long moment en ligne, sous l’œil angoisser de sa fille.

De ce qu’elle avait compris, elle devait aller l’hôpital pour voir quelqu’un, elle était sa seule famille connue. Alix eut des étoiles dans les yeux. Oncle Giorgio ! Il était vivant ! Il fallait vite aller le voir ! La demoiselle insista longuement auprès de sa mère pour l’accompagner, cette dernière refusait, voyant sa fille désemparée comme jamais, elle céda, ce qui n’était pas la plus sage des décisions, mais laisser une jeune fille en état de choc seule ne l’était pas non plus.  


Le trajet vers l’hôpital fut long. Alix ne tenait plus, elle devait le voir. Il était la seule personne qui s’était toujours souciée d’elle et qui l’avait toujours soutenue, elle devait lui rendre visite, le soutenir pendant son rétablissement. Dans son mélange d’angoisse et de rêverie, Alix ne se rendait pas compte d’où sa mère allait une fois dans l’hôpital.

Devant elle se dressait deux grandes portes-coupe-feu et un peu devant deux agents de sécurité. Sa mère leur dit quelque chose et passa, après cela les deux hommes s’approchèrent d’elle et lui posèrent une main sur l’épaule, lâchant qu’il était mieux d’attendre à l’étage, Alix redescendit de sa rêverie.

« Hein quoi ? Mais non, il y a mon Oncle derrière ses portes ! Je dois le voir ! Il m’attend surement ! Il doit savoir que je vais bien ! »

Un peu surpris un des gardes lui dit que non, c’était vraiment mieux qu’elle remonte. Paniquée et perturbée Alix frappa d’un dans le genou de l’homme, le surprenant et lui faisant lâcher prise, son collègue lui aussi la lâcha de surprise et elle fondit vers les portes qu’elle traversa d’un éclair pour se stopper net une fois derrière.

Sa mère se tenait un peu sur le côté, parlant avec un médecin, mais aucun son ne parvenait à ses oreilles. Devant elle, sur une table de fer qui sortait d’un tiroir se trouvait un corps calciné qui portait la gourmette de son Oncle Giorgio. Son esprit reçu l’information comme une bombe et Alix hurla à s’en briser la voix en fondant en larmes, ses ongles enfoncer dans son cuir chevelu, la faisant saigner.


Jamais Alix n’avait eût à affronter la mort d’un être cher. Et ce n’est qu’à cet instant précis qu’elle se rendit compte d’à quel point il comptait pour lui. Il avait été son seul vrai ami et bien plus que ce que son père a pu être pour elle à la fois, et on venait de lui arracher brutalement. Quand elle n’eût plus la force de pleurer, l’impression de s’être fait arracher, une partie d’elle-même la gagna si fort qu’elle en perdit connaissance.

Dans le sommeil qui suivit la seule chose qu’elle voyait était son oncle brûlant dans les flammes.

Les mois qui suivirent, Alix entra tout de même au Lycée. Du haut de son traumatisme, elle passera la plupart de son temps seule, ne socialisant pas. Cependant, au vu du nombre de personnes « étranges » dans l’établissement, elle passa inaperçue, à son grand soulagement. Malgré son manque d’ouverture elle put remarquer que sa mère avait l’air plus que de mauvaise humeur suite au testament de l’Oncle Giorgio. Cependant Alix ne s’en souciait pas, même si les regards inquiets de sa mère la dérangeaient par moment.


Le lycée fut bien plus calme que le collège. On la laissait tranquille et elle n’en demandait pas plus. Elle avait un deuil à faire, et elle le fera dans le calme. Malgré deux trois arrêt chez le Directeur au cours de ses trois années de cours en filière S. Alix reste Alix. Alors, en effet parfois certains ont poussé le bouchon de sa patience trop loin. Et elle n’avait pas mis un terme aux arts martiaux pour autant, au contraire, ça et les MMO lui permettaient de s’évader et d’honorer la mémoire de l’homme qui les lui a faits découverts. Forcément, une nana se retrouva avec un nez casser et un mec plusieurs côtes. Et elle s’était retenue. Quand cela s’est sue qu’elle avait perdue son Oncle et que depuis elle était pyrophore (ce qui n’est pas, soyons clair, la phobie la plus emmerdante dans le monde moderne., un mec à voulu jouer aux trous'balle. La poursuivant avec son briquet jour après jour, la terrorisant. Cependant il commit une erreur.

Nous étions après les cours, il l’avait encore poursuivi avec un de ses briquets avec des putains de grandes flammes. Alix était recroquevillée en panique dans un coin, attendant que ça passe. Le jeune homme déblatérait tout un tas d’immondices qui de toute façon ne l’atteignait pas. Mais trop longtemps, aucune idée du temps qui s’écoulait, le mec  riait, ça l’amusait, Alix avait pu récupérer de sa crise. Et là c’est le drame, ce jeune crétin insulta son Oncle. Il ne vit pas venir le croc-en-jambe qui le fit tomber à terre tandis qu’Alix frappait dans ses côtes encore et encore pour lui couper le souffle à chaque respiration.

Son portable sonna cependant, sa mère se demandait où elle était, car elle n’était pas dans sa chambre et qu’à cette heure-ci elle est déjà rentrée. Cet appel lui permit de se calmer et elle laissa le garçon là, l’air de rien. Elle fut renvoyée trois jours après cet incident. Oui cela aurait été pire, cependant, ses actions furent « justifier » par ses crises de paniques à la vue du feu et le fait que le gamin jouait constamment avec, et que donc sous la pression, Alix avait craqués. C’est fou hein le pouvoir de l’argent ? Oui même dans le public.

Bon. On en a fini avec les trucs pas joyeux, il est temps de se marrer un peu. Nous sommes aux 18 ans d’Alix, qui revit un peu, ayant réussit, autant que possible à faire son deuil, car un deuil se porte à vie, elle est donc à la maison et fête plus ou moins ça à la maison avec sa mère. En gros ça consiste à manger du gâteau en buvant du champagne devant Netflix. Mais à elle ça lui convenait parfaitement. Alix ne pouvait pas ignorer le fait que sa mère regardait nerveusement l’heure. Ni le fait qu’elle avait accepté l’envie de sa fille de se prendre une année sabbatique maintenant qu’elle avait son Bac S’en poche.

Ainsi en plein milieu d’un épisode de Penny Dreadful on sonna à l’interphone. Elizabeth bondit presque du canapé, pour aller répondre. Elle parlait rapidement et d’un ton sec et attendait en tapant du pied, ce qui avec ses talons faisait un bruit assez agaçant sur le carrelage. Alix se demandait ce qui pouvait bien se passer.

On toqua et Elizabeth ouvrit à un homme de taille moyenne, sèche et vêtue d’un costard cravate, qui lui serra la main, sa mère lui fit signe de les rejoindre tandis qu’ils se mettaient autour de la table. Alix apporta une part de gâteau à l’homme qui la remercia avant de s’éclaircir la gorge.

« Mademoiselle Cole, je me présente, je suis le Notaire et L’Exécuteur Testamentaire de votre Oncle, Giorgio Dumont. Si je suis ici, alors que vous venez d’avoir vos 18 ans, c’est simplement afin de respecter une des dernières volontés de votre oncle. Ce dernier à stipuler qu’en cas de décès, vous devriez hériter, à condition d’être majeur, si ce n’était pas le cas, l’héritage serait temporairement confié à un de ses collaborateurs, de sa société de production. »

*Alix cligna plusieurs fois des yeux surpris, elle ignorait si son Oncle travaillait, car il n’en parlait rarement, elle pensait que comme sa mère, sa fortune venait de placements et de part de société. Apparemment non, il travaillait à sa fortune. Bon il devait aussi avoir des ressources ailleurs hein, mais savoir qu’il travaillait la surprenait.

Le Notaire poussa un soupir désemparé avant de reprendre. *

« Ce qui fait de vous la propriétaire et directrice, et sans doute sous peu la principale réalisatrice de la société Dujonc production. Société de production de film pornographique. »

*La jeune femme, vierge de surcroît, mais pas vraiment innocente because internet, tapa un fard, bégaya puis éclata de rire. Ce qui surprit ses deux interlocuteurs. C’était tellement Giorgio. Une boîte de porno. Il avait tellement la tête de l’emploi que ça ne la surprenait pas. Et ce genre de cadeau foireux qui ressemble à une blague aussi. Alix riait aux éclats à s’en faire mal aux côtes.


Il fallut deux bonnes heures pour calmer son fou rire. Cependant elle réussit. Elle signa les papiers, les frais d’héritages avaient été pris directement sur la part de la fortune de son oncle qu’elle héritait.

À partir de là Alix déménagea dans un grand appartement prés des studios qui étaient désormais les siens et commencèrent à apprendre le métier de directeur et réalisateur, de film porno. Il n’y a rien d’extraordinaire à raconter, tous et toutes furent heureux de l’accueillir et elle mit du cœur à la l’ouvrage malgré une forme de lassitude qui arriva très vite. C’est d’ailleurs à cette période qu’elle commença à fumer, se trouvant un briquet à induction pour éviter de taper une crise à chaque fois qu’elle allume un briquet. Il faut dire que même si l’expérience avait été comique à ses débuts, désormais, c’était son train-train quotidien qui disons le l’as particulièrement blasée du sexe qu’elle n’a pourtant pas connu. Donc malgré le fait que ses employés soit un peu sa nouvelle famille, elle est entrain dans un quotidien qui la fait retourner à une attitude négligée et blasée.


Et tout aurait pu continuer comme cela sans que rien de spécial ne se passe. Mais il y a de cela six mois, Alix réussit à vaincre sa peur du feu, devenant une Voyageuse, et aujourd’hui elle sort du Royaume pour découvrir Dreamland. Cette expérience lui a redonné du poil de la bête et elle est prête à tout faire sauter sur son passage. Chaud devant, une Cole de plus rentre dans le game ! Johnny, Just Johnny pour vous servir !









Post Rp.

(Ce post nous montrera votre niveau RP, il portera sur le moment où vous avez vaincu votre peur ou, si vous avez vraiment aucune idée, sur un passage de votre vie, mais il a intérêt à être intéressant ...)

*Le bruit des articulations qui craquent. Je lâche un long soupir de soulagement. Encore une journée de terminée. Je ne sais pas si je suis heureuse de rentrer ou déprimer du moment où je vais m’endormir. Depuis une paire de nuit je refais encore et toujours le même rêve. Je vois un mec en costard avec les cheveux faits de flammes faire brûler Oncle Giorgio en me regardant avec un sourire. Les flammes autour de moi m’empêchent d’aller l’aider. Elles me brûlent et se répandent tout autour, carbonisant le paysage et je finis engloutie par les flammes avant de réveiller en hurlant joie.

Je prends mon porte-voix et annonce : *


« Allez couper. C’est dans la boîte. James, Laetitia, beau boulot, allez-vous resaper. On se revoit demain sur le plateau BDSM. »

*Je me lève de ma chaise et bâille. Encore une journée à orchestrer et regarder de la chair devant une caméra. Okay ça m’occupe et ça rapporte, mais ça me lasse particulièrement. Je renfile mes converses rouges complètement déglinguées et me dirige vers la sortie, laissant le soin aux autres de tout ranger pour et préparer pour demain, moi mon taffe est finit pour aujourd’hui. Je passe dans mon bureau prendre mon sac à dos, croisant mon reflet dans le miroir.*

« Hey salut bébé, tu ressembles toujours autant à une junkie en manque, garde la pêche ! »

*Je viens de me balancer cette réplique éminemment naze en me faisant un sourire, mes mains en pistolet, légèrement pencher en arrière, genre beau-gosse de sitcom naze. Mon reflet me renvoie mon image. L’image d’une jeune femme d’un mètre quatre-vingts, fine, et aux longs cheveux noirs à peine coiffer, vêtue d’un sweat trop grand pour elle à l’effigie d’Eikichi Onizuka, un sarouel noir et des converses rouges défoncées. Le tout couronner de lunettes de soleil rondes monture dorée. Ouais elle à l’air d’un look qui se croit cool. Je trouve que ça me correspond bien.

Finit de déconner, une fois le porte-voix poser sur mon bureau et mon sac à dos récupérer je ferme le tout à clef et me casse direction chez moi. C’est-à-dire à cinq minutes de marche.

Quand je sors du studio, malgré mes lunettes la lumière du soleil qui décline lentement m’aveugle. J’ai passé plus de dix heures dans l’ombre des projecteurs. Autant vous dire que le contact direct avec la lumière du soleil ne me fait pas plaisir. Je fouille dans la poche centrale de mon sweat et en sors un paquet de Lucky Strikes, en longues, plus de plaisir. Faudrait que j’arrête de dire de la merde un jour. En fouillant dans mon sarouel, je sors mon briquet à induction. Une vraie bénédiction ce truc. Pouvoir faire de la fumée sans feu. La vie. Une longue bouffée de cancer plus tard, je déboîte en direction de chez moi. Même si j’peux pas m’empêcher de passer au Starbucks en passant. Café. Vite.


Au final il est 17 h 30 quand je rentre chez moi. Je suis partie à 17 h. Foutue queue d’hipster à la con. Quoi que je suis blindée et je ressemble à une clocharde, ça doit faire de moi une sorte de chispter aussi. Non non y’as pas de faute, je pense bien chipster.

Mon appart » est grand pour une seule personne, mais surtout plonger dans le noir. J’allume pas la lumière en rentrant, je me dirige vers la seule source encore active qui sort par entrebâillement de la porte de ma chambre : l’écran de mon PC toujours allumer.

Je me jette sur ma chaise de bureau qui ressemble plus à un trône à roulette, dégage mes converses dans lesquelles je suis pieds nues et d’un tapotement sur mon portable les enceintes de mon PC commencent à cracher à fond Ain't no reste for the Wicked.


À partir de là je passe la soirée sur le PC à Frager des noobs sur CS:GO. Vers deux heures du matin, je m’effondre sur mon lit toujours en bordel après avoir viré mes fringues.


Et welcome back to my Nightmare. Voilà il putain de recommence. Je prends à peine conscience de mon environnement onirique que je sais où j’me trouve et ce qui va se passer et ça me gonfle. Autour de moi, tout le paysage est en flamme je suffoque, je panique, les flammes lèchent ma peau, la brûlant, je pousse un crie de douleur. Devant moi, le mec en costard encore sa main est tendu vers Oncle Giorgio et il l’inonde de flammes par le bout de ses doigts. Je veux aller l’aider. Mais j’ai peur. J’ai trop peur pour bouger. Le mec sourit à nouveau, les flammes se font plus hautes, plus intenses et ravagent un peu plus le paysage.

Giorgio hurle de douleur. J’enfonce mes ongles dans mon crâne. Je veux bouger. Je veux l’aider, mais.. Mais j’ai peur. Et là le schéma se rompt. Une flamme surgit devant moi et me brûle le visage. J’ai mal. Mais j’ai aussi la haine. Pas contre les flammes. Pas contre ce mec. Moi. Je reste là à rien faire, à me morfondre, encore et toujours. À vouloir sauver ma peau. Comme s’il n’y avait rien de plus important. Je serre les dents et me redresse. Je commence à avancer. Les flammes gagnent en puissance à chacun de mes pas, cela me fait de plus en plus mal. Mais je tiens bon, je serre ma mâchoire à en saigner. La douleur, la mort c’est un détail. Je dois essayer. Peu importe le reste. Je continue d’avancer, la douleur se fait encore plus terrible, puis je ne la sens plus, je suis concentré sur mon objectif : que ce mec arrête de cramer mon Oncle. Mes pas se font plus lents. J’ai l’impression que le feu m’agrippe les bras et les jambes pour m’empêcher d’avancer. Qu’il aille se faire foutre. J’ai l’impression d’entendre des voix paniquées par-dessus le crépitement des flammes et les hurlements de Giorgio.

Costard semble siffler en me voyant avancer. Je ne dis rien. Je continue d’avancer, j’ai du mal, mais le feu ne me brûle plus. Je ne sais combien de temps il s’écoule, l’impression d’avancer dans le vide. Puis d’un coup je n’en peux plus, tout cela me fait péter les plombs je pousse un hurlement de rage et les flammes cessent de me retenir. Je cours tout ce que je sais en direction du mec et lui attrape furieusement le poignet le faisant partir en l’air. Ses flammes ne touchent plus Giorgio.

À ce moment précis, une impression étrange m’envahit. Ce que je prenais pour des flammes est des lutins composé de feu. Mon Oncle n’est qu’une statue de pierre. Et l’homme face à moi me sourit chaleureusement.*


« Bienvenue à Dreamland jeune voyageuse. »

*Il lâchera ça sur un ton amuser. Je regarde autour de moi. Tout me paraît aussi étrange que réel. Qu’elle est ce bordel ?! C’était un rêve hein ? Alors pourquoi en cet instant tout me parait... Tellement concret. Même mon interlocuteur qui avant n’était qu’une silhouette, je le vois avec autant de détail qu’éveillée. Il est à peine plus grand que moi. Sa main a cessé de balancer des flammes. Sont visage est fin et bien tailler, il porte un costume cravate beige et bleu, ses oreilles sont pointues et ses cheveux fait de flammes.

Je ne sais pas quoi dire, je regarde encore autour de moi, étonner, d’un geste vif il se défait de mon emprise, remet son col en place et lance d’un ton calme et détendu, mais pourtant sérieux : *


« Je disais donc, bienvenue à Dreamland. Tu viens de t’éveiller jeune voyageuse et c’est pour toi une chance immense. Voilà bien des années que le Royaume du Feu n’avait pas laissé de Voyageur s’éveiller sans les tuer sur le champ. Je vais t’expliquer ce qu’il y a savoir. Au fait mon nom est Johnny, Just Johnny. »

*À partir de là le dénommer Johnny me parla pendant des heures en marchant de ce qu’était Dreamland, et de ce qui allait m’attendre dès le lendemain soir. Rencontrer la Reine de ce Royaume et la servir, apprendre à maîtriser mes pouvoirs plus d’une fois je me suis pincer ou gifler pour essayer de me réveiller, mais rien n’y fait, il semblerait que ce trip délirant soit on ne peut plus réel. Quand il eût fini son speech, il me dit au revoir, j’allais répliquer, mais le son des guitares de Maximum The Hormone venait de me réveiller. Putain déjà sept heures.... Cette nuit a été étrange. Espérons juste que ça n’a été qu’un rêve chelou. De toute façon je serai fixée que la nuit prochaine, n’est-ce pas ? *







Autres.

(La première partie de cette section concerne votre personnage, et pas vous IRL)
Aime : Geeker, Insulter les gens, Rester en Sweat toute la journée, la bière.
N'aime pas :Parler de cul de façon sérieuse, devoir se fringuer correctement, le feu (sans dec'.), laisser un truc inachever.
Particularités, autres : RAS.
Niveau d'étude hors de Dreamland : Bac S.


Comment avez-vous découvert le forum ? J'était là y'as un moment.
Première impression : Moins de gens, plus d'activités \w/
Pour les DC (double compte) ou TC (triple compte), qui a donné son accord ? This is à reboot
Avez-vous lu les règles et les respecterez-vous ? Chef, Oui Chef.
Code de validation :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2664
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 25

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: Car la Graine est vigoureuse ! [Alix Cole] [100%/Done/Finito] Jeu 5 Jan 2017 - 11:26
Bon, avant toute chose, bienvenue Very Happy

N'hésite pas à poser des questions si nécessaire, nous sommes revenus des fêtes, donc c'est parti !

Petite question, ton personnage a-t-il une affiliation quelconque avec Megan et Corey Cole à tout hasard ?

Bon courage et tiens-nous au courant de son avancée !

__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage
avatar
Messages : 97
Date d'inscription : 12/03/2014
Age du personnage : 25

Habitué
Alix Cole
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 30
Renommée: 45
Honneur: 25
MessageSujet: Re: Car la Graine est vigoureuse ! [Alix Cole] [100%/Done/Finito] Sam 7 Jan 2017 - 16:31
Bah bonnes fêtes a vous ! Et oui c'est la demi-soeur de Corey et donc par extension de Megan ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Zenith
Messages : 1084
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des cauchemars
Corey Cole
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 615
Renommée: 1730
Honneur: 508
MessageSujet: Re: Car la Graine est vigoureuse ! [Alix Cole] [100%/Done/Finito] Ven 10 Fév 2017 - 15:04
Ça a l'air presque terminé, tu veux bosser certains passages d'avantages ou on peut lire?

Il te manque le code aussi oubli pas.

__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 97
Date d'inscription : 12/03/2014
Age du personnage : 25

Habitué
Alix Cole
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 30
Renommée: 45
Honneur: 25
MessageSujet: Re: Car la Graine est vigoureuse ! [Alix Cole] [100%/Done/Finito] Sam 11 Fév 2017 - 16:10
Là j'ai finit la première correction, je dois relire, modifier ce qui me dérange, mettre le code, un peu de mise en page pour le rp et ça sera bon ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 97
Date d'inscription : 12/03/2014
Age du personnage : 25

Habitué
Alix Cole
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 30
Renommée: 45
Honneur: 25
MessageSujet: Re: Car la Graine est vigoureuse ! [Alix Cole] [100%/Done/Finito] Dim 5 Mar 2017 - 11:59
Peu de chances que ce soit parfait, mais c'est fait, la fiche est terminée, prête à subir votre implacable jugement '^' ( et les corrections qui seront nécessaire. Et explications au cas où.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2664
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 25

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: Car la Graine est vigoureuse ! [Alix Cole] [100%/Done/Finito] Lun 6 Mar 2017 - 14:57
Bonjour, bonjouuuur !

Alors perso, déjà, t'as Asami en avatar, donc je suis vendue.
Mais bref après lecture de ta fiche, hormis peut-être quelques fautes dont j'ai déjà oublié l'existence, parce que voilà, ça me va, j'aime bien !

Je ne vois pas de souci particulier, donc pour ma part, si mes camarades sont d'accord, va pour une Contrôleuse de rang 3 !

__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1493
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 25

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 170
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: Car la Graine est vigoureuse ! [Alix Cole] [100%/Done/Finito] Lun 6 Mar 2017 - 19:43
Alors, désolé mais je suis très loin d'être d'accord x)

La fiche est validable, mais il y a beaucoup de points sur lesquels je voudrais revenir :

Effectivement, il y a des fautes, beaucoup, partout, des petites qu'on oublie vite, parfois ça fait sauter la phrase car le mot est bon phonétiquement, mais il n'a pas le bon sens.

Ensuite, pas mal de phrases ont des grosses erreurs de construction. On comprend où tu veux en venir mais si on fait abstraction du reste, que l'on s'en tient à ce qui est écrit entre la majuscule au début et le point, on a tout simplement un truc qui n'est pas français, ou vide de sens.

En gros, on a l'impression que ça n'a pas été relu, ou pas assez. La longueur du texte joue aussi contre toi vu que du coup ça multiplie les moments où l'on voit ce genre de problème (et ça en a probablement entraîné, je suppose que ton attention aurait été plus facilement focalisée si ta fiche avait été plus courte).

Sinon, tu peux enlever la mention disant que cela fait "longtemps" qu'il n'y a pas eu de voyageur du feu car c'est faux, on a déjà eu des joueurs ou des PNJ qui avaient cette phobie.

Pour rester sur ton pouvoir, je ne suis pas d'accord avec la différence que tu fais entre le feu et l'incendie dans ton histoire à un moment. Il n'y a pas de réel différence entre les deux au niveau de leur définition. Du feu c'est du feu, et un incendie c'est beaucoup de feu, c'est juste une question de terminologie. Après je pourrais passer outre mais vu que tu dis du coup que ton pouvoir, ce n'est pas le feu, c'est l'incendie, je vais devoir te demander de changer ça car à part vouloir être original pour pas chère, il n'y a pas de sens à avoir le pouvoir de l'incendie plutôt que du feu.

Après, pour l'avis personnel (ce qu'il y avait avant, c'est sensé être objectif, j'espère que ça l'est, en grande partie en tout cas) :

Le personnage est sympathique à suivre, le fait que la fiche retrace bien les différentes étapes de sa vie aide beaucoup à ça, ça l'avantage d'avoir produit des paragraphes en quantité. Par contre je suis moins fan des rappels que tu fais par moment, ça alourdit tes phrases pour redonner des éléments qui étaient présentés il y a deux paragraphes de cela et que l'on avait pas oublié.

Aussi, de façon générale, j'ai trouvé parfois la lecture un peu lourde, du fait de sa longueur et du manque de transition entre les idées. Après c'était loin d'être un sentiment que j'ai ressenti dans toute la fiche, c'est minoritaire (et ça reste mon avis, qui vaut celui d'un autre).

Sinon, ce ne sont pas vraiment des incohérences mais j'ai été étonné de l'intervention du notaire : habituellement celui-ci fait une lecture du testament après la mort du concerné avec toute les personnes concernées par le testament (sauf si demande spéciale du mort) du coup normalement Alix aurait du être au courant de ce que l'on lui léguait avant ses 18 ans.

Sinon, là je fais vraiment mon chieur et je le sais mais j'aurais bien aimé que tu fasses mention du fait qu'avec l'émergence des vidéos en streaming, toutes les boites de production de porno se pètent la gueule les unes après les autres depuis des années maintenant, mais c'est pas une incohérence, juste que le clin d'oeil à notre réalité m'aurait fait plaisir Wink

Bref, désolé c'est un peu sec tout ça mais je serais du coup pour un rang 2, j'ai pensé au rang 1 mais l'effort d'écriture (la quantité n'est pas une fin en soi mais ça relève quand même d'une certaine implication de ta part) et le personnage font que non, rang 2 c'est très bien.

ps:
 

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Car la Graine est vigoureuse ! [Alix Cole] [100%/Done/Finito]
Revenir en haut Aller en bas

Car la Graine est vigoureuse ! [Alix Cole] [100%/Done/Finito]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Administration Onirique :: Personnages :: Présentation Validée-