Haut
Bas

Partagez|

"C'est en moi, ça boue en moi et c'est écoeurant" Sotiria Vasilis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 3
Date d'inscription : 26/12/2016

MessageSujet: "C'est en moi, ça boue en moi et c'est écoeurant" Sotiria Vasilis Lun 26 Déc 2016 - 19:43


VASILIS
SOTIRIA

Personnage.


© Avatar taille 160x320 pixels.


  • Nom : Vasilis
  • Prénom : Sotiria
  • Surnom(s) : Blondinette
  • Âge : 22 ans
  • Nationalité, origine(s) : Grec
  • Pouvoir et description : Mélasse corrosive

    Elle préférait, au fond d’elle, ne pas avoir affronté sa peur. Ne pas avoir à subir la lutte incessante entre son éducation et ce qu’elle sait intimement. Ne pas avoir à ravaler sa bile, dangereuse voir mortelle. Ne pas avoir la sensation de son corps qui brûle que quelque chose au fond d’elle tente de sortir. Quand elle voyait quelque chose qui, au premier abord, lui semblait « mal », alors l’intérieur de son corps la tuait. La sensation de son sang qui boue, ses yeux qui deviennent rouge, la bile qui remonte… Infecte.

    Tout ça pour qu’un cancer sorte. Une mélasse couleur sang, qui faisait fondre ce qui entrait en contact avec elle, rampant comme si elle avait une volonté propre. Ce qui était sûrement le cas. Attrapant les jambes des victimes, remontant le long du corps pour tenter d’entrer. Pour mieux détruire de l’intérieur. Elle tremblait en regardant ses assaillants fuir, voyant la chaire fondu. Elle luttait contre ce désir qui montait en même temps que la bile coulait de sa bouche, ses yeux, ses blessures… Elle luttait contre ses plus noirs instincts…

    Car cette mélasse faisait ressortir tout ses plus noirs désire, tout le mal qu’elle a longuement refoulé… Elle aimerait tant avoir toujours peur de faire mal...



Description Physique.

Elle se souvenait encore de son oncle qui lui disait souvent que la vanité était une extension du pêcher d’Orgueil, et qu’il n’était pas nécessaire de se pomponner plus que de raison au point de ressembler à un aquarelle. Elle était d’accord avec lui, trop de maquillage tuait le maquillage. Elle ne supportait pas le maquillage même, elle trouvait ça désagréable. Et, au risque d’invoquer la terrible Vanité, elle n’en n’avait pas tant besoin que ça. Elle était jeune. Jeune, et plutôt jolie. Elle supposait qu’elle tenait ça de sa mère.

Elle toucha sans vraiment y faire attention à ses lèvres minces et un peu rosée, se disant intérieurement qu’elle pourrait éventuellement mettre du glosse un peu pâle. Peut-être parfumé, ça donnerait un peu de goût quand elle avait sa sale manie de se mordre la lèvre inférieur. Ses doigts dérivèrent doucement sous sa lèvre inférieur. Elle n’avait pas de marque, pas de trace de sa manie, sûrement parce qu’elle ne mordait pas jusqu’au sang. Elle avait de la chance, les peau pâle comme la sienne avaient tendance à marquer facilement.

Elle éloigna ses doigts effilé, notant intérieurement qu’elle devra bientôt se couper les ongles pour réussir enfiler ses gants de chimie sans les endommager. Elle saisit son glosse au fond de sa trousse de maquillage entre 2 doigts agile, appliquant doucement le maquillage. Juste un peu, à peine perceptible. Elle regarda ensuite ses yeux, se remémorant les nombreuses fois où on lui avait demandé si elle avait un parent asiatique. Selon son oncle, oui elle en avait. Une fille de mauvaise mœurs qui avait eu un enfant avec un marin asiatique. Ses yeux étaient un peu bridé, avec une couleur bleu pouvant faire penser au ciel ou à la mer. C’était au choix.

Elle saisit avec la même agilité son eye-liner. Elle avait déjà un regard prononcé, certains diraient même perçant, mais son eye-liner était surtout là pour prononcer d’avantage le bleu de ses yeux afin de rendre son regard plus doux. Rendre ses airs plus agréable, elle avait très tôt appris qu’avec son petit problème ses yeux rendait les gens mal à l’aise. Elle prit ensuite un simple élastique pour attacher ses cheveux blond, quelque peu sauvage, en une queue de cheval. Ses cheveux un peu irrégulier l’obligeait à mettre une discrète barète afin de maintenir sa mèche loin de ses yeux.

Elle se regarda une dernière fois dans le miroir, cette fois plus globalement. Elle était plutôt grande pour une femme, dans les un mètre soixante-dix. Elle était fine également, et plutôt bien formée. Une jolie femme en somme. Jusqu’à ce qu’on se rende compte que son visage était plutôt inexpressif. Son visage n’était pas figé, mais seule quelque petites mimiques pouvaient orner son visage. Seul quelques petites expressions. Seul un petit sourire...


Caractère.

Les mots tourbillonnaient dans sa tête, comme des feuilles d’automne. Ils tourbillonnaient et envahissaient son cerveau, leur signification plus tranchante que des lames de rasoir. Certains étaient vrais, d’autres étaient faux. Mais elle ne pouvait les ignorer, elle ne pouvait dire qu’ils ne l’affectaient pas. Elle ne pouvait dire qu’elle se moquait qu’on fasse comme si elle n’existait pas alors que les mots venaient envahir son esprit.

« Coincée. »

Peut-être. Sûrement. Ca n’avait aucune importance à ses yeux. Mais le mot se voulait blessant quand il était prononcé. Il ne l’était pas, il était une vérité. Les vérités devaient faire mal ? Pas toujours, elle préférait les vérités aux mensonges. Elle aimait la vérité qu’il y avait dans ce mot, dans la plupart des sens qu’on pouvait lui donner. Elle n’était pas une fêtarde, n’aimait pas enfreindre les règles, s’habillait de façon plus que pudique. Oui, elle était coincée sous ces angles là. Coincée dans un carcan qu’elle refuse de quitter, car elle se savait perdu sans lui. Elle ne pouvait vivre hors de son carcan, c’était plus que sa base.

« Bizarre. »

Très certainement. Peu de gens connaissaient son handicape. Peu de gens pouvaient le savoir, certains devaient la trouver au mieux maniaque, au pire folle. Ce n’était ni l’un ni l’autre. Elle avait besoin d’ordre. Elle avait besoin qu’on ne touche pas à ce qu’elle avait rangé. Toucher à son organisation personnelle revenait à pénétrer son espace personnel sans son consentement. Elle ne supportait pas ça. Elle ne supportait pas cette invasion. Elle faisait de son mieux pour lutter, mais elle ne pouvait s’empêcher de réagir de façon sec. Elle devait avoir l’air sec la plupart du temps. Mais elle avait la décence de lutter contre cette partie d’elle-même. Ou tout du moins d’essayer.

« Intolérante. »

C’était à la fois une vérité et un mensonge. On l’avait éduquée dans une tradition orthodoxe qui était envahissante, on l’avait éduquée selon les précepte d’un livre sans même se soucier des dégâts que cela provoquerait avec son handicape. Il était quasiment impossible de désapprendre ce qu’on vous avez mit dans le crâne depuis l’enfance. Elle n’en veut pas à son Oncle pour ça, elle ne voyait pas pourquoi elle devrait. Elle ne pouvait cacher son dégoût que lui provoquait la vu d’un couple de même sexe qui s’embrasse, porter son regard ailleurs quand une femme était voilée, soupirer relativement bruyamment quand on parlait avec dédain de sa religion. Mais ce n’était pas à cause d’eux qu’elle réagissait comme ça. C’était à cause d’elle-même.

« Croyante. »

Elle doutait sincèrement être une bonne croyante, ses introspection le lui avait souvent appris. Si elle était vraiment si bonne croyante, elle n’aurait pas remarqué de nombreuses tare en elle. Si elle était si bonne croyante, elle ne chercherait pas à remettre en question le livre qui était la base de son éducation par la science. Si elle était une bonne croyante, elle ne chercherait pas une explication logique aux miracles modernes. Elle ne dirait pas que les gens soignés en présence du pape ont subis un effet placebo si puissant que leurs anticorps se sont retrouvés boosté. Elle ne rappellerait pas que si il n’y avait que deux individus de leurs espèces, alors ils étaient tous cousins subissant la dégénérescence de la consanguinité. Non, elle n’était pas assez bonne croyante pour ça.

« Asexuée. »

Le plus grand de tout les mensonges, elle n’était pas asexuée. Elle était dans un placard, volontairement enchaînée et désireuse de cacher sa plus grande honte. Ce n’était pas qu’elle préférait rester vierge, que le sexe l’effrayait ou qu’elle attendait un quelconque mariage. Elle ne pouvait tout simplement pas exprimer clairement sa préférence. C’était impossible. Même en elle, quelque part perdu entre quelques vieux précepte religieux, une petite voix lui disait que c’était juste mal. Que c’était se damner et se corrompre. Qu’elle allait finir dans le plus bas de tout les enfers. Elle s’en voulait beaucoup d’écouter si souvent cette partie d’elle, de laisser cette partie de sa vie enfermée. Elle aimerait pouvoir clairement dire que non, elle ne voulait pas d’un homme. Mais elle ne pouvait pas. Elle n’y arriverait pas. Jamais se disait-elle.

« Hypocrite. »

La personne qui lui avait dit ça était une crevure finie, elle ne pouvait le nier. Mais pourtant, c’était également la personne la plus honnête qu’elle connaissait. Elle enviait cette honnêteté. Elle enviait ce personnage qui prenait un malin plaisir à faire du mal aux autres, à les blesser. Elle craignait de façon maladive cette envie d’être comme elle. Elle savait que ce genre de personnes étaient dangereuse. Même dans la mort elle continuait de la hanter, elle continuait de l’entendre susurrer qu’elle ferait mieux de sortir de son placard d’elle-même avant qu’elle ne s’en serve contre elle. Elle avait envie de vomir quand elle se souvenait des caresses dans les cheveux en lui murmurant qu’elle devrait peut-être brûler sa bible pour se libérer de son emprise. Elle se mordait presque la lèvre jusqu’au sang en voyant le sourire en coin tandis qu’elle disait avec désinvolture qu’elle ferait mieux d’admettre qu’elle se détestait car, dans le fonds, elle aimerait vraiment pouvoir exprimer cette cruauté naturelle. Même à la fin, après avoir lutté contre un cancer et sur le point de succomber, elle avait trouvé le temps de lui faire mal une dernière fois en disant ce qu’elle était. Une hypocrite.

« Distante. »

Oui, elle était distante. Elle était toujours dans sa précieuse bulle. Elle avait besoin de cette bulle, vraiment. Elle voulait absolument qu’on laisse ce précieux espace personnel intact. Elle voulait juste être seule avec ses pensés, ses questions. Se poser calmement en réfléchissant à sa vie. A se poser des questions sur comment elle aurait pu tournée si elle avait été avec ses parents le jour de l’accident. Si elle n’avait pas fait l’erreur de rentrer plus tard que prévu et se retrouver avec un monstre qui entra dans sa vie comme une tempête. Si elle avait le courage de dire clairement à son Oncle qu’elle ne supportait plus le poids de cette éducation, qu’elle voulait sincèrement être plus elle-même et non pas ce qu’il avait sculpté. Elle se demandait sincèrement si tout serait plus facile pour elle sans son autisme. Peut-être que oui, peut-être que non. Elle ne savait pas. Elle espérait juste qu’un jour elle arriverait à être elle-même.


Histoire.

(Minimum 25 lignes complètes.)


Post Rp.

(Ce post nous montrera votre niveau RP, il portera sur le moment où vous avez vaincu votre peur ou, si vous avez vraiment aucune idée, sur un passage de votre vie, mais il a intérêt à être intéressant ...)


Autres.

(La première partie de cette section concerne votre personnage, et pas vous IRL)
Aime :
N'aime pas :
Particularités, autres :
Niveau d'étude hors de Dreamland :


Comment avez-vous découvert le forum ?
Première impression :
Pour les DC (double compte) ou TC (triple compte), qui a donné son accord ?
Avez-vous lu les règles et les respecterez-vous ?
Code de validation :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1458
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 170
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: "C'est en moi, ça boue en moi et c'est écoeurant" Sotiria Vasilis Lun 26 Déc 2016 - 20:14
Bonsoir à toi et bienvenue sur le Forum ! On espère que tu t'y plairas ! Le code est bon et je le valide de suite, préviens nous des avancements de ta fiche ! Et si tu as des questions n'hésite pas, ici ou sur la chatbox ^^

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 3
Date d'inscription : 26/12/2016

MessageSujet: Re: "C'est en moi, ça boue en moi et c'est écoeurant" Sotiria Vasilis Mar 27 Déc 2016 - 19:03
Pouvoir et apparence sont fait ! Si il y a besoin que je modifie quelque chose avec le pouvoir, dites-le.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Zenith
Messages : 1025
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 545
Renommée: 1720
Honneur: 508
MessageSujet: Re: "C'est en moi, ça boue en moi et c'est écoeurant" Sotiria Vasilis Mer 28 Déc 2016 - 1:33
Bienvenue!


Ça me paraît ok jusque là. Original comme pouvoir c'est cool.

Bon courage pour la suite de la fiche.

__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 3
Date d'inscription : 26/12/2016

MessageSujet: Re: "C'est en moi, ça boue en moi et c'est écoeurant" Sotiria Vasilis Mer 28 Déc 2016 - 17:35
Oki, merci !

Caractère fait, je risque de mettre plus longtemps pour l'histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Zenith
Messages : 1025
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 545
Renommée: 1720
Honneur: 508
MessageSujet: Re: "C'est en moi, ça boue en moi et c'est écoeurant" Sotiria Vasilis Lun 23 Jan 2017 - 15:48
Alors? Tu as réussi a avancer sur l'histoire?

__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: "C'est en moi, ça boue en moi et c'est écoeurant" Sotiria Vasilis
Revenir en haut Aller en bas

"C'est en moi, ça boue en moi et c'est écoeurant" Sotiria Vasilis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Administration Onirique :: Personnages-