Haut
Bas

Partagez|

Juste un coup de soleil. (Pv Corey).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 334
Date d'inscription : 06/07/2013
Age du personnage : 21

Voyageur Expérimenté
Dan Sorro
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 80
Renommée: 758
Honneur: -120
MessageSujet: Juste un coup de soleil. (Pv Corey). Jeu 1 Déc 2016 - 15:55
Il était 23H13 dans le monde réel, Dan venait de s'endormir en s'efforçant de penser aux plages et îlots du royaume au gang de requin. Celà faisait trois jours, contrairement à ce qu'il avait imaginé, ces derniers n'avaient pas étés des plus pénibles. Combattre des voyageurs killers à la pelle, prendre sa revanche sur la peste en manteau noir,  il se sentait de nouveau chaud pour combattre. Les doutes et appréhensions se faisaient moins oppressants, peut être que le climat du royaume y jouait.

Quelques nuages blancs défilaient en convois, couvrant partiellement une minute sur l'autre, les rayons du soleil.  Assis sur un bancs en lattes de bois, dos contre un mur de pierre, Dan profitait de l'ambiance. Pourquoi devait-il toujours celui qui attend? Un soupir amusé lui dégagea la trachée, il n'était pas trop loin d'un restaurant locale, qui semblait servir indéfiniment, rêveurs et locaux dans le plus grand des calmes. Un air de musique était joué par un groupe de musique non loin, sans pouvoir les localiser, Dan imaginait qu'il devait se trouver plus haut. Divisé en plusieurs terrasses qui s’emboîtaient les unes aux autres, la station balnéaire permettaient aux promeneurs de séparer les distractions. Dan était suffisamment loin de la mer pour ne pas s'en faire à propos des créatures aquatiques. Dans les moments de solitude comme ce dernier, même les voix de Boléro semblaient se perdre dans l'air. Le voyageur en venait presque à espérer qu'il ne se passerait rien.

Son regard continuait de se promener d'un rêveurs à l'autre, jusque à ce qu'il croise un regard austère. Complètement hors de l'ambiance, Dan laissa son sens du combat prendre le dessus. L'inconnu continuait de le fixer du haut de ses guibolles, bien droite alors qu'il époussetait son cigare d'un mouvement cinglant de la lèvre. Dan se redressa vivement, pensant qu'il agissait peut être trop nerveusement, l'idée que son gant de cuivre n'était absolument pas couvert par quoi que ce soit le rassurait dans sa décision.  Il joua des épaules en se chauffant les poignets, puis commença à longer le mur en direction du restaurant. Ses pas étaient mesurés, ni trop vif, ni trop lent. L'inconnu continuait de le fixer, confirmant les soupçons de Dan. Cet homme était un voyageur, maintenant il ne portait pas le traditionnel manteau noir des mercenaires qui lui couraient après. Pourtant ce dernier s'était mit à le suivre. Ses traits ridés,  sa chemise hawaïenne aux fleurs orangées, ainsi que son bermuda mauve n'allaient pas être difficiles à distinguer.

Il passa devant le serveur à l'entrée qui le salua d'une révérence courtoise. Mangeant comme réponse un simple:

"Je ne fais que passer."

Dubitatif, la créature ne se formalisa pas et laisse Dan serpenter entre les tables. Sans s'attarder sur l'homme derrière lui, il fonça à l'intérieur du restaurant. Toit en fausses pailles, salle demi circulaire, comptoir en arc de cercle sur le côté gauche. Dan se contenta de saluer les barmans de la tête, puis s'excusa en empruntant les toilettes. Une fois la porte repoussée, une rangée de trois urinoirs, avec le même nombre de cabine s'offraient à lui. Il ouvrit chaque porte sécurisant le périmètre en voyant que personne ne rodait les bidets. Puis se colla dans l’embrasure de la porte d'entrée, en calmant sa respiration. Après avoir pris le soin de ne fermer qu'une seule cabine, il s'était préparé pour l'embuscade. Ayant planifié son idée sur le coup, il réalisait maintenant que si son adversaire le surpassait, son piège se retournerait contre lui. Sans pouvoir approfondir d'avantage, une série de pas succédait par l'ouverture de la porte des toilettes lui offrit l'opportunité tant attendue. Même si il percevait sa présence, il ne devait pas être capable de le localiser précisément. Malheureusement ce ne fut qu'une simple créature des rêves aux rastas tricolores, aux lunettes teintées et aux muscles bien développés:

"Merde.

-Whooooooo!

-Hey! Tranquille, t'es pas celui que j'attendais.

-De quoi?! Mais qu'est-ce que tu fous? Dégages!

-Attends! Avant j'aimerais savoir si ta croisé sur le chemin un mec en chemise avec des fleurs oranges, un bermuda mauve et un cigare.

-Mais j'en sais rien, j'ai pas fais gaffe, dégages maintenant!

-Pas besoin de gueuler j'y vais."


Pivotant jusqu'à la sortie, il laissa la créature en position de combat. Un art martiale de télé réalité, qui ne donnait pas envie de s'y frotter. Les postures accentuaient beaucoup trop de courbes, c'était plus qu’indécent en y repensant. A la fois perturbé et frustré par l'irruption de la créature, lorsque le voyageur s'en alla de nouveau du côté des tables, en traversant la salle. Il fut obligé d'admettre qu'il venait de perdre sa cible de vue. Il se tenait debout, les mains sur les hanches, cherchant l'homme au regard dérangeant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Zenith
Messages : 952
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 545
Renommée: 1630
Honneur: 478
MessageSujet: Re: Juste un coup de soleil. (Pv Corey). Jeu 8 Déc 2016 - 14:22


Le geek regarda à nouveau la date affichée en bas à droite de son écran, sous l’heure, il n’y avait pas de doute c’était bien ce soir qu’ils s’étaient fixés rendez-vous avec Dan. Il apporta la dernière touche à son mail qui informait son interlocuteur de ses disponibilités pour une visio-conférence le lendemain. C’était le troisième cabinet avec qui il entrait en contact pour essayer de négocier un accord de sous-traitance, non pas que les deux premiers n’avaient rien donnés mais il préférait explorer plusieurs pistes avant de se lancer. Outre le fait d’être sûr de son choix, qui pour l’instant portait plus sur Securactive, la seconde, ça lui permettait d’avoir plus d’éléments pour négocier le prix de ses prestations. Il ne regrettait pas de s’être mis à la recherche d’un tel accord, il en avait vraiment marre de la partie commerciale et administrative qu’il était obligé de faire en travaillant seul. Si à l’avenir il pouvait se consacrer intégralement au technique et recevoir chaque mois un chèque bien rond ce serait parfait. En plus si ses estimations étaient exactes, un seul cabinet ne parviendrait pas à occuper tout son temps, il avait donc négocié une clause de non-exclusivité qui l’autorisait à acceptait du travail d’une autre société s’il le voulait.

Il avait hâte que ce mode de fonctionnement dont il espérait tant se mette en place, mais pour l’heure il décida d’aller se doucher et raser les rares poils éparses qui constituaient l’essentiel de sa pilosité faciale. Même si il était presque sûr d’avoir trouvé la société avec qui il travaillerait majoritairement il préférait se montrer sous son meilleur jour au dirigeant de Sisecu à qui il demanderait peut être quelques missions pour compléter son emploi du temps. Il tomba nez à nez avec sa sœur en sortant de la salle de bain, ils discutèrent rapidement, des banalités, et se souhaitèrent bonne nuit.

Il hésita en passant devant la porte de son bureau, il n’était que dix heures et demi, si il allait se coucher directement il y avait de fortes chances qu’il doive attendre Dan. Ca ne le dérangeait pas trop habituellement, mais là, ce soir, il ne le sentait pas, il n’avait pas envie de se retrouver seul. Il n’avait pas envie de retourner se mettre devant son ordinateur mais alors quoi ? Il refusait d’allumer la télé, il ne lui restait donc plus beaucoup de choix, il alla attraper un de ses mangas préférés dans la bibliothèque et descendit dans sa chambre. Même si il avait déjà lu cette saga au moins quatre ou cinq fois, il ne s’en lassait pas, une histoire un peu loufoque d’un loubard devenu prof un peu par hasard. Il lut presque le premier tome en entier, allongé sur son lit et finit par décider d’aller se coucher.

---Dreamland---

Pour une fois le jeune homme n’était pas habillé d’un pyjama classique, cette fois c’était plus un pyjama d’été. Un short en tissus assez fin, un débardeur blanc sans manche qui laissait clairement apparaître son tatouage, il se fondait presque dans la population locale. Il était apparu devant un restaurant assez sympathique dans un endroit un peu reculé dans les terres mais il semblait évident qu’il était bien au royaume des tropiques. Entre la chaleur, la végétation et l’ambiance générale, il y avait peu de doutes à avoir. Il regarda autour de lui à la recherche de son ami Dan à qui il avait pensé en s’endormant pour le rejoindre ici. Il ne devait donc pas être loin, mais où ?

Comme il ne voyait personne dans la rue, la seule possibilité était donc le bâtiment devant lequel il se trouvait, un restaurant qui faisait probablement aussi bar. Il entendait de la musique, il se dit qu’elle provenait peut être de l’intérieur mais ça lui aurait paru bizarre vu l’endroit d’où provenait le son. Il poussa la porte et sourit en se sentant pénétré par l’ambiance festive du lieu. Même si, comme il l’avait deviné, il n’y avait pas de musiciens, le lieu était chaleureux et animé par les rires des convives. Un serveur vint vers lui et lui demanda, légèrement méfiant, s’il souhaitait une table ou s’installer au comptoir. Il songea à refuser, en expliquant qu’il était à la recherche d’un ami, mais finalement il acquiesça en répondant.

« Va pour le comptoir ! »

L’employé s’effaça en l’invitant d’un geste à s’assoir où il le voulait autour du meuble décoré avec des feuilles de palmier pour rajouter une couche à l’ambiance tropicale. Il se posa à l’extrémité, contre le mur, histoire d’avoir une vue sur presque la totalité de l’endroit. Il attrapa une carte et fit mine de regarder la liste des cocktails mais en réalité, il se sentait tendu. Depuis qu’il s’était perché sur ce tabouret, il avait la désagréable sensation d’être observé, mais il avait du mal à comprendre pourquoi. Le barman lui avait à peine adressé un regard et se contentait d’attendre qu’il commande, les autres présents étaient tous occupés à siroter leurs cocktails ou à discuter et il ne voyait Dan nul-part. Il allait commander une boisson exotique au hasard lorsqu’il jeta un nouveau coup d’œil circulaire à la salle et croisa le regard insistant d’un quarantenaire un peu dégarni. Au lieu d’être attablé, ce dernier était adossé à un mur et croisait les bras en mâchonnant l’extrémité d’un cigare. Même s’il n’en n’avait pas besoin pour deviner qu’il s’agissait d’un voyageur, Corey fût tenté d’utiliser son don de clairvoyance pour jeter un coup d’œil à l’aura de ce type. Il s’en abstint car il ne voulait pas laisser paraître qu’il l’avait repéré, il continua de regarder le menu et évita de regarder à nouveau dans la direction du voyageur.

Il vit un type entrer dans les toilettes et quelques instants après un autre en sortit, il ne fallut qu’un instant au geek pour voir qu’il s’agissait de Dan. Il se leva et commença à aller à la rencontre de son allié tout en jetant un coup d’œil au voyageur dont il avait croisé le regard un peu plus tôt. Il constata avec surprise qu’il n’était plus au même endroit et ne parvint pas à le localiser, avait-il quitté le restaurant ? Il s’empressa de rejoindre Dan et s’aperçut que ce dernier cherchait quelqu’un du regard, il lui tendit la main et le salua en approchant.

« Salut mec… Tu cherches qui comme ça ? »

Il pressentait que son camarade cherchait l’homme qui l’avait regardé de travers quelques minutes auparavant, si c’était bien le cas il l’informerait de ce fait et lui demanderait plus d’informations.


__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 334
Date d'inscription : 06/07/2013
Age du personnage : 21

Voyageur Expérimenté
Dan Sorro
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 80
Renommée: 758
Honneur: -120
MessageSujet: Re: Juste un coup de soleil. (Pv Corey). Lun 9 Jan 2017 - 0:43
Lorsque Corey entra dans son champ de vision, le visage de Dan se décrispa dans un soupir mitigé. Il était soulagé de retrouver Corey en un seul morceau, mais il se sentait quelque peu ridicule. Son embuscade fut un véritable échec, non seulement il avait cédé à la paranoïa, mais en plus il s'était vautré sur ses présomptions. Ses nerfs étaient peut-être un peu plus à fleur de peau que d'habitude. Les serveurs continuaient la routine, le barman était toujours occupé à sa besogne. En revanche, deux clients commencèrent à chahuter dehors. Leurs voix s'élevaient de plus en plus forts, jusqu'à ce qu'un claquement de menton se fasse entendre. Dan ne put s'empêcher de se décaler pour regarder ce qu'il se passait avant de lui répondre. Les deux hommes semblaient s'injurier d'avantage en poursuivant la danse. Le premier des deux échauffés à avoir porté un coup venait de  ramasser un coup de talon dans l'entre jambes. Jusqu'à ce qu'une troisième silhouette les interrompe, puis les projettent à travers la porte à battant. Les volets éventaient désormais les vaincus, alors qu'un homme aux bras de gorille faisait son entrée. Perturbé par l'irruption fracassante de Wayne, son regard retrouva une rage limite contondante. L'homme qui lui avait défoncé les cottes lors d'un moment de faiblesse se tenait droit devant eux. Affichant le plus beau des sourires en secouant lentement la tête de gauche à droite:

"Il y en a un autre."

Furent les seuls mots que Dan eut le temps d'accorder à Corey. Un sourire morcelé par l'appréhension déformait son visage. Il sentit plusieurs bouffées de sueur s'emparer progressivement de lui. Ses mains étaient entre ouverte alors qu'il prenait le pas sur Corey. Sa démarche n'était étonnamment pas celle du fonceur habituel. Au contraire, il approchait lentement sans laisser la moindre mouche le distraire. Plusieurs créatures s'étaient levées en toisant l’intrus. Ils laissèrent Dan approcher le molosse à sa convenance, jusqu'à ce que l'un des barmans commence à l'ouvrir:

"Si vous avez un problème les voyageurs vous réglez ça dehors et loin de mon restaurant."

-Ca marche, réglons ça plus loin.

-Tsss, t'emballes pas. Ce n’est pas comme si tu avais le choix de toute manière.

Le mercenaire se retourna en prenant de l'avance sur la terrasse. Dan le suivit d'un pas calme et mesuré, lorgnant sur ce qui l'entourait. Wayne quittait les lieux, avançant en direction de la plage. Dan sur son dos, l'homme semblait avoir une idée. Ils traversèrent la terrasse alors que la clientèle reprenait sa routine habituelle. Surveillant vaguement les événements d'un coin de l'œil. Lorsque Corey tenta d''intervenir en rattrapant Dan. Un calibre imposant au canon toujours froid lui barra la route. Un regard incisif de quarantenaire plongea dans le siens:

"Désolé d'entreprendre une action aussi menaçante, mais je doute que de simples mots ne vous retiennent. Laissez-moi vous convaincre que cet homme ne vaut pas la peine que vous vous impliquiez d'avantage. Accordez-moi deux minutes avant de prendre une décision."

Après avoir déblatéré adroitement son speech, Brownswick maintenant son arme au niveau du buste de Corey. Il désirait montrer sa bonne volonté, affichant un air révulsé par le processus. Espérant faire comprendre ses intentions pacifiques au Zenith, il s'efforça de prendre un peu plus de distance avec le voyageur aux cheveux noirs.  Il toisa Corey en jaugeant ses réactions, tendant de l'autre main une rambarde donnant vue sur la plage où deux bourrins allaient régler leurs comptes:

"Ne vous en faites pas pour votre ami, il a la peau dure. Deux minutes face à mon homme de main, sont largement à sa portée n'est-ce pas? L'avez-vous déjà vue combattre seul? Car, j'admets être intrigué par certains de mes rapports à son propos."

Son regard trahissait une certaine sévérité, mais le ton de sa voix ainsi que sa posture ne mentait pas sur ses intentions. Il ne comptait pas attaquer attenter à la vie de l'héliophobe et désirait réellement s'entretenir avec lui. Malgré son accoutrement de touriste, Corey pouvait facilement se douter qu'il était d'une façon ou d'une autre lié à l'organisation qui les traquait depuis quelques nuits.


Quinze mètres plus bas, les deux autres voyageurs se faisaient face. Wayne tournait le dos à la mer qui s'étalait cinq mètres plus bas. Contrairement à ce dernier, les chaussures de Dan n'étaient pas imperméables au sable. Passablement ennuyé par cette sensation, le voyageur se faisait violence pour ne pas y prêter attention. Le voyageur au bras ganté échauffa brièvement ses articulation, se remémorant plus clairement l'intensité de la douleur que Wayne lui avait infligé trois nuits plus tôt. Ses dents se serrèrent au rythme que son regard noircissait. De fines et légères flammes blanches commencèrent à germer de part et d'autres du voyageur. Son souffle s'intensifia alors qu'il fléchissait les jambes. Poings serrés et légèrement ouvert. Le voyageur savait qu'il ne devait pas l'attaquer de front. Il réduisit la distance qui les séparait en deux pas chassés, puis commença à tourner autour du mercenaire. Ce dernier le suivait posément du regard, pivotant méthodiquement de manière à le suivre. Ils continuèrent ce manège quelques pas, évaluant leurs chances avant d'ouvrir le bal. Dan feintait des charges furtives en bondissant d'avant en arrières, veillant prudemment à ne pas s'aventurer trop prêt de la détente du gorille.  Cherchant à provoquer une ouverture exploitable pour ne pas se faire broyer du premier coup. Il sentait que son adversaire n'en était pas à son premier duel. Ce dernier n'oscillait pas, ne trahissait aucune émotion ni inquiétude. Au contraire, il semblait même un peu trop confiant et à son aise:

"Bah alors tu ..."

Ce dernier développa ses deux bras de manière exponentiel, pour tenter d'écraser Dan comme un enfant qui chercherait à saisir un papillon. Le voyageur, se projeta en avant, se faufilant entre les biceps de Wayne. Fuyant les puissantes paumes qui cherchaient à l’aplatir, Il ceintura Wayne qui réduisait déjà ses membres pour se défendre. Les bras de Dan glissèrent le long des cuisses du mercenaire, jusqu'à atteindre ses talons. Laissant son visage ainsi que ses épaules repousser la jonction entre le ventre et le torse de son adversaire. Ce dernier ne chuta pas pour autant, déstabilisé à peine une demi-seconde par cette contrattaque. Il planta ses coudes disproportionnés dans le sable, conservant une masse imposante au niveau des bras qui lui permirent de riposter. D'avantage surprit par cette réaction, Dan mangea un sale coup de semelle en plein visage, laissant Wayne reprendre pied lors de son impulsions. Loin de se douter que ce dernier parviendrait à se déplacer aussi aisément malgré une telle masse, le voyageur essuya le coup de plein fouet. Projeté en arrière, il eut du mal à se ressaisir. Sa vision était légèrement trouble, alors qu'il reprenait instinctivement une posture de garde face à Wayne qui réajustait la taille de ses bras. Loin d'être aussi disproportionné qu'avant, ils n'en restaient pas moins, aussi épais et large que des parpaings.

Le mercenaire sautilla jusqu'à Dan en contractant les muscles, usant de jam pour matraquer son adversaire. Désirant garder ses distances avec les poings de Wayne, Dan cherchait à répondre aux bonds de son adversaire en cadence. Ses flammes avaient gagnées en intensité. Alimentée par le gout ferreux du sang pissant le long de sa narine gauche. Dan parvint finalement à inverser la tendance, s'adaptant rapidement au rythme du mercenaire, qui fut surprit de voir une nouvelle fois son adversaire pénétrer sa garde. Il essuya un vilain uppercut du gauche en plein menton, puis fut piqué au ventre par un coup de pied circulaire dans les cottes. Wayne esquissa une brève retraite dans sa charge, serrant les dents en cherchant à saisir Dan aux bras. Ce dernier parvint à anticiper les mouvements de son adversaire, esquivant habilement ses poignes en y laissant quelques égratignures aux sourcilles. Refusant d'admettre que ses coups n'avaient pas eu le moindre effet, Dan chercha à tirer avantage de la situation. Reprenant en hâte ses appuis, pour bondir sur le flanc gauche du gorille. Ce dernier esquissa un sourire triomphal en concentrant tout son pouvoir dans son bras droit:

"Dégage!"

Son bras enfla jusqu'à atteindre une masse et une ampleur équivalente à celle de Wayne. Lançant son coup  titanesque de toutes ses forces sur le voyageur lui tenant tête. Il plongea son adversaire dans une épaisse vague de sable. Une fois la volute retombée et le choc terminé, les rêveurs et autres créatures environnantes purent tous entendre un juron de rage suspendre le temps. Lorsque le poing de Wayne retrouva sa taille normale, ce dernier avait un genou à terre et se tenait la main avec laquelle il venait de frapper. Déplorant son annulaire et son petit doigt révulsé. Quelques mètres plus loin, au bout d'une longue traînée dans le sable. Se tenait face à lui  un immense brasier de flammes blanches aux reflets noires, au centre duquel se dressait Dan. Le genou levé et le coude gauche  reposant dessus. Le voyageur se tenait de profil, maintenant son bras gauche au poing fermé, à l'aide de sa main droite dans laquelle il l’enfonçait. Debout sur une jambe, il lui fallut quelques secondes avant d'abandonner la position qui lui avait permis de briser les des phalanges de Wayne:

-Bordel!

Alors que Wayne se redressait en ne développant que son bras gauche, Dan avait déjà réduit la distance qui les séparait. Sans réellement saisir pourquoi, il se déchaîna dans un enchaînement de coup de poing que Wayne peinait à distinguer. La vitesse de Dan avait nettement augmentée en une fraction de seconde. Ce dernier ne se compliquait plus la vie à réfléchir, il se sentait libre. Exultant une quantité de frustration et de haine indigestes en plein face du mercenaire. Ce dernier essuyant une série consécutive de crochets et de directs, qu'il ponctuait de coup de pieds dans les genoux. Wayne parvint finalement à repousser l'assaillant en balayant les alentours à l'aide de son bras gauche.  Le berserk roula violemment trois mètres plus loin, se relevant sans même prendre la peine de respirer ou d'évaluer les dégâts.

Dan recommençait à lui tourner autours, accélérant progressivement sa démarche en projetant du sable à l'aide de ses pieds. Il ne lui fallut pas plus de deux secondes pour trouver une ouverture dans laquelle se jeter. Ses doigts plongèrent dans l'œil gauche du mercenaire. Exécutant un bon remarquable, usant d'une dextérité qu'il ne brida pas un seul instant. Ses jambes craquèrent dangereusement lors de cet assaut, lui arrachant un râle bestial, alors que sa main gantée enlaçait la gorge de Wayne pour l'étrangler. Ce dernier dut réduire la taille de son bras gauche pour saisir la main qui lui crevait l'œil. Cherchant à se dégager de l’étranglement à l'aide de l'autre. La force brute du berserk surclassait de peu celle de Wayne qui peinait à respirer. Les voyageurs s'effondrèrent sur le sable, luttant pour le dénouement de ce duel de force macabre:

"Alors, qu'en pensez-vous?  Les articles que je viens de vous donner proviennent essentiellement de nos enquêtes et je suis sûr que vous pourrez les confirmer à l'aide des Dreammag mentionnés derrière ces fiches. Regardez-moi dans les yeux et osez me dire que cet homme mérite votre confiance. "

Si Corey avait dénié accepter la proposition de Walter, ce dernier se serait vue remettre divers fiches et photos sur lesquelles paraissent divers informations sur Dan et le démon qui le possédait. Les détails du meurtre de Sélène, ainsi que les témoignages de créatures et voyageurs reconnaissant avoir vue Dan commettre divers crimes. Tels que des meurtres de voyageurs, meurtres de créatures non combattantes comme  des vieillards et autres civils. S'ajoutaient à la liste divers actes de barbarie, tels que la tortures, l'acharnement physique et l'intimidation. Il y avait aussi un petit paragraphe expliquant les origines de son démon, ainsi que son niveau de dangerosité. Certaines des photos montraient les cadavres des villageois du pays des confiseries, ou les traces laissées sur un voyageur killer que le berserk avait interrogé. Ainsi que les restes des villages désintégrés du royaume des chats:

"Je connais vos exploits et vous estime plus que vous ne l'imaginez Zenith. Cet homme et vous n'avez rien en commun. Ne gâchez plus vos nuits à ses côtés, laissez nous lui régler son compte et le livrer au royaume du feu. Si vous nous aidiez à le livrer nous pourrions peut être même envisagé de collaborer qui sait? Je vous en conjure, entendez raison et joigniez moi ce soir. Même si vous désapprouvez mes méthodes, vous ne pouvez de toute manière pas réfuter qu'il est inconcevable de laisser un voyageur si instable en possession de ce démon."

Il alluma un cigare en lorgnant de nouveau brièvement sur Corey, avant de reposer nonchalamment son regard sur le combat que livrait son acolyte après que ce dernier ait lancé son Big Blow. La vue de Dan prenant le dessus et s'apprêtant à tuer Wayne, ne le fit même pas sourciller. Au contraire il était heureux de pouvoir confirmer ses arguments en ayant simplement besoin de désigner la scène au prêt du Zenith.

"Voyez?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Zenith
Messages : 952
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 545
Renommée: 1630
Honneur: 478
MessageSujet: Re: Juste un coup de soleil. (Pv Corey). Mer 25 Jan 2017 - 14:09


Son ami n’eut pas le temps de répondre car une de leurs vieilles connaissances faisait une entrée fracassante. Il s’agissait de l’officier du groupe de mercenaires aux bras colossaux et incroyablement puissants, l’héliophobe l’avait déjà vu fracasser un mur d’un simple coup de poing et mettre Dan en piteux état. C’était donc lui que ce dernier cherchait du regard en revenant dans la pièce, sans savoir pourquoi Zenith pensait que ce n’était pas le cas. Ce gorille n’était pas du genre discret et il n’aurait pas laissé le voyageur lui filer entre les pattes. Quelque chose clochait et l’expression de fureur teintée d’inquiétude de son allié le lui confirma, il n’eut presque pas besoin de la validation orale pour savoir que le costaud n’était pas la seule menace.

Le voyageur aux flammes devança celui aux rayons lumineux pour se diriger vers leur adversaire qui les attendait fièrement, l’air sûr de lui. Le geek sentait son compagnon fébrile, perturbé par le défi qui s’offrait à eux, il fallait avouer que la dernière fois qu’il s’était mesuré au mercenaire il était passé à deux doigts de la fin de sa vie de voyageur. Ce type était dangereux mais à deux ils avaient toutes leurs chances, avec ses rayons Corey pourrait le forcer à rester en position défensive en attendant que son camarade soit au contact et frappe. Avec ce genre de stratégie, le bagarreur n’aurait aucune chance mais encore fallait-il qu’ils arrivent à se mettre en place. La tension avait augmenté d’un cran autour des voyageurs qui étaient désormais le centre de l’attention. Vu la façon dont Dan et le gaillard se fixaient, il n’y avait pas vraiment de doute quant à leurs intentions. Une créature des rêves, jusque-là affairée à servir les clients derrière le comptoir, s’empressa d’intervenir en leur demandant d’aller régler leurs comptes à l’extérieur. Ce qu’ils consentirent à faire, comme si au final, limiter les risques d’interruption de leur combat les arrangeaient presque.

L’héliophobe voulut suivre le mouvement mais alors qu’il allait passer la porte qui donnait sur la terrasse, la gueule d’un canon vint se pointer juste devant son nez. Par réflexe, le geek détourna l’arme d’un revers de la main tout en décalant le haut de son corps pour ne pas être sur la trajectoire d’un éventuel coup de feu. Il avait été rapide, mais son adversaire, le quarantenaire dont il avait croisé le regard plus tôt dans la soirée, n’était pas né de la dernière pluie et il sentit soudain la pression d’un autre tube d’acier qu’on venait de placer sous son menton. Il leva les mains en signe d’apaisement, alors que l’autre commençait son monologue et que Dan s’éloignait avec le type aux bras bodybuildés.

« Désolé d'entreprendre une action aussi menaçante, mais je doute que de simples mots ne vous retiennent. Laissez-moi vous convaincre que cet homme ne vaut pas la peine que vous vous impliquiez d'avantage. Accordez-moi deux minutes avant de prendre une décision. »

Il écarta ses armes du visage de l’héliophobe et l’invita à le suivre jusqu’à une rambarde où ils pourraient discuter tout en regardant les deux autres s’affronter. Il fit disparaitre ses revolver, pour mettre le Zenith en confiance mais ce dernier n’était pas dupe, il était probablement tellement rapide à dégainer que ça ferait peu de différence. Corey avait compris que s’il voulait aller aider Dan, il faudrait qu’il se batte contre ce type et que ce n’était pas un débutant. Rien à voir avec certains des mercenaires dont il avait pu se débarrasser sans forcer, ce serait un combat long et dangereux. En bas, les deux autres semblaient sur le point de rentrer dans le vif du sujet.

« Ne vous en faites pas pour votre ami, il a la peau dure. Deux minutes face à mon homme de main, sont largement à sa portée n'est-ce pas? L'avez-vous déjà vue combattre seul? Car, j'admets être intrigué par certains de mes rapports à son propos. »

Le jeune homme ne lui fit pas le plaisir de répondre, Wayne était déjà passé à l’action, tentant d’écraser son adversaire dès la première attaque. Il devina que son interlocuteur était quelqu’un d’assez haut placé dans l’organisation qui les traquait depuis plusieurs nuits déjà. Est-ce qu’il avait affaire au chef, à un de ces bras droit ? Autant tenter de le découvrir, ce serait peut-être une information intéressante.

« C’est donc vous le chef de la petite bande qui nous court après? »

« En effet, Wayne, Sélène et les autres travaillent pour moi, j’ai d’ailleurs été très contrarié que ce type et vous tuent un aussi grand nombre de mes subalternes, enfin il semble que ce soit surtout lui en fait. Ca rejoint exactement ce dont je voulais vous parler d’ailleurs. » Dans la mesure du possible, Corey évitait toujours de tuer dans ce monde, il savait que l’existence de voyageur, même si elle n’était pas aussi importante que celle réelle, pouvait avoir énormément d’importance pour une personne. Il avait remarqué que son camarade avait tendance à se montrer trop absolu dans ce domaine et s’était promis de lui en parler à l’occasion mais elle ne s’était jamais présentée. « Est-ce que vous connaissez vraiment bien celui aux côtés de qui vous vous battez ? Car je peux vous en apprendre plus sur lui… »

Le boss de la petite bande ne cacha pas son petit sourire satisfait car l’héliophobe avait eu du mal à rester impassible tant la question soulevait des choses qu’il avait plus ou moins involontairement occultées jusque-là. Des petites incohérences dans les histoires de son ami, des comportements un peu trop violents, des actes un peu trop extrêmes. Une partie de Corey, brillante de loyauté et d’amitié avait envie de lui hurler d’aller se faire voir, que Dan était son ami et un honnête voyageur. De l’envoyer promener en lui disant de se regarder dans une glace, de balayer devant sa porte avant de faire semblant d’œuvrer pour le bien de Dreamland. Mais d’un autre côté, il voulait en savoir plus, voir si ce type avait quelque chose de solide sur son allié, voir si ce n’était pas que du vent.

« Car bien sûr vous jurez de dire la vérité et je devrais avoir une confiance aveugle en vous ? »

L’homme sourit de plus belle, dévoilant sa dentition carnassière.

« Je me doutais que vous étiez du genre sceptique, mais c’est tout à votre honneur. » Il leva la main et fit un signe en direction d’une table un peu plus loin, le voyageur qui y était assis se leva pour lui apporter un dossier. Corey s’en voulu un peu de ne pas l’avoir remarqué mais il ne percevait absolument pas son aura, ce devait être un débutant. « Dégage maintenant je n’aurais plus besoin de toi cette nuit. » Le subalterne, qui s’était habillé comme un touriste obtempéra et s’exécuta.

« J’ai ici toute les informations dont mon organisation dispose sur ton petit camarade. » Il jeta un coup d’œil à l’affrontement en contrebas, les deux belligérants se tournaient autour, aucun ne prenant vraiment l’avantage. « Regardes vite et ensuite quand tu auras compris qui il est vraiment nous irons l’arrêter ensembles. »

Il se décala d’un pas et s’accouda confortablement à la balustrade pour apprécier tranquillement le combat qui se déroulait plus bas. L’héliophobe était donc seul devant un dossier assez épais, il ne résista pas à la tentation de l’ouvrir. La première feuille résumait les informations classiques sur Dan mais il les connaissait presque toute, il passa donc rapidement. La suivante était une fiche qui décrivait comment il avait affronté une nouvelle fois Sélène et avait fini par l’achever froidement. Corey devait avouer qu’il ne pouvait pas vraiment en vouloir à Dan, au bout d’un moment, si le voyageur ne voulait pas comprendre la leçon autant qu’il redevienne un rêveur. Cette fille avait eu sa chance de lui foutre la paix et d’arrêter de bosser pour cette organisation, elle avait continué la traque et s’en était mordue les doigts, tant pis pour elle. Il tourna donc la page pour voir un résumé de l’histoire et des faits atroces commis par Bolero, mais il s’en fichait, ce n’était pas ce qui l’intéressait, son ami n’avait pas voulu de ce démon et n’était pas responsable de ses actes passés.

La feuille suivante relatait une histoire qui ne lui plaisait pas du tout, il s’agissait d’un résumé d’évènements survenus au royaume des fruits. Apparemment Dan s’était allié à un certain Kaijin, morpheur zombie, pour commettre de multiples méfaits tous plus grave les uns que les autres. Corey n’était pas sûr qu’il s’agissait du même mais il avait déjà croisé un voyageur mort-vivant, si c’était bien lui, ce n’était clairement pas une bonne fréquentation. Pour s’allier avec un dégénéré pareil, même en dernier recours, il fallait être un peu allumé. La liste et la gravité des actes qu’on reprochait à Dan firent presque chanceler l’émissaire du royaume de la lumière. On l’accusait clairement d’avoir tué plusieurs guerriers du royaume, puis, plus grave, d’avoir exécuté un vieillard innocent juste pour assoir sa domination sur les locaux. On l’accusait aussi d’autres meurtres, dont celui d’un voyageur, et ça continuait sur les pages suivantes. Des incidents plus isolés, mais qui mettaient en évidence la nature chaotique du voyageur, même avant sa possession par le démon.

« Alors, qu'en pensez-vous? Les articles que je viens de vous donner proviennent essentiellement de nos enquêtes et je suis sûr que vous pourrez les confirmer à l'aide des Dreammag mentionnés derrière ces fiches. Regardez-moi dans les yeux et osez me dire que cet homme mérite votre confiance. »

L’héliophobe ne chercha pas à croiser le regard du chef des mercenaires, il se contenta de retourner la fiche la plus accablante et vit un numéro de Dreammag indiqué, ainsi qu’une page. Il en tourna une autre et vit carrément l’article découpé et collé au dos de cette page. Même si les mercenaires avaient peut être noirci un petit peu le tableau, pour se donner bonne conscience, il ne pouvait plus nier que Dan n’était pas juste un voyageur malchanceux qui avait tendance à attirer les problèmes. Jusque-là il lui avait toujours trouvé des excuses car il s’entendait bien avec lui, mais désormais il ne pourrait plus fermer les yeux. Il allait falloir que le voyageur aux flammes assume les conséquences de ses actes, d’une façon ou d’une autre.

« Je connais vos exploits et vous estime plus que vous ne l'imaginez Zenith. Cet homme et vous n'avez rien en commun. Ne gâchez plus vos nuits à ses côtés, laissez nous lui régler son compte et le livrer au royaume du feu. Si vous nous aidiez à le livrer nous pourrions peut être même envisagé de collaborer qui sait? Je vous en conjure, entendez raison et joigniez moi ce soir. Même si vous désapprouvez mes méthodes, vous ne pouvez de toute manière pas réfuter qu'il est inconcevable de laisser un voyageur si instable en possession de ce démon. »

L’héliophobe se concentra pour rester impassible mais son interlocuteur venait de donner des informations importantes que le voyageur n’avait pas jusque-là. C’était donc le royaume du feu les commanditaires de la traque, c’était une des hypothèses qu’avaient les deux voyageurs mais ils n’avaient jusque-là aucune certitude. Il classa cette information dans un coin de son esprit et se concentra sur la décision qu’il devait prendre. Peut-être devait-il livrer Dan au royaume du feu pour qu’ils le débarrassent du démon, ensuite ils auraient le temps de tirer cette affaire de meurtre au clair. Il savait très bien que ce genre de royaume se contenterait de tuer Dan dans pratiquement tous les cas de figure, ce n’était donc pas une option. En plus ça encouragerait le comportement de ces mercenaires, ce qui n’était pas une option. Il fallait donc qu’ils échappent une nouvelle fois à ces enfoirés, il aviserait ensuite comment il se comporterait avec Dan.

« Voyez ? »

En bas le combat était en train de tourner clairement à l’avantage du voyageur qui contrôlait les flammes, il était en position de supériorité et avait fait une clé autour du cou du costaud qui perdait peu à peu ses forces. Si personne n’intervenait d’ici quelques instants, Wayne perdrait définitivement connaissance et Dan aurait un nouveau meurtre dans son dossier. Corey ne pouvait pas laisser ça arriver. Sans répondre à l’homme au cigare il sauta sur la rambarde et se transforma en une silhouette lumineuse qui rejoignit en un instant les deux lutteurs. A peine redevenu solide, il arma un grand coup de genou qu’il colla dans le visage du gorille aux gros bras qui ne pouvait rien faire pour l’esquiver. Sous la force du coup Dan fût obligé de relâcher son étreinte et le corps du costaud alla s’étaler un peu plus loin, inconscient pour la nuit, mais en vie, c’était ce qui importait. L’héliophobe avait le visage fermé, sérieux, concentré, son esprit continuait de réfléchir à ce qu’il allait faire. Il jeta un coup d’œil au chef des mercenaires qui descendait tranquillement l’escalier en fumant son cigare, sûr d’avoir réussi à convaincre le Zenith.

« Monsieur Sorro… Nous nous rencontrons enfin, vous qui m’avez posé tant de problèmes et privé de tant de bons éléments. Votre cavale est terminée, même votre ami ici présent à conclu que vous étiez trop dangereux pour qu’on vous laisse en liberté. Je vous prierais donc de me suivre sans faire d’histoires. »

« Je n’ai jamais dit ça… » Corey avait interrompu le manieur, s’attirant un regard furieux. « Votre dossier m’a appris des choses qui ne me plaisent clairement pas, mais il est hors de question de vous remettre Dan. Ce serait approuver vos méthodes détestables et toute votre organisation qui semble avoir pour seul but de s’en mettre plein les poches. Ne faites pas comme si vous vouliez capturer Dan pour le bien de Dreamland ou quoi ce soit, nous savons tous que c’est juste parce que le royaume du feu vous paiera grassement. »

« Très bien… Je craignais que vous réagissiez ainsi, protégeant aveuglément votre ami malgré toutes les horreurs qu’il a commis. »

« Je n’ai pas dit ça non plus… » le leader du groupe de mercenaire semblait au bord de l’explosion. « Je dois d’abord confirmer vos faits et entendre sa version de l’histoire. Si tout est vrai j’insisterais pour qu’il soit confronté aux conséquences de ses actes mais devant une organisation bien plus neutre et respectable que la vôtre. »

« Je suis terriblement déçu… Je fondais beaucoup plus d’espoir en vous, Zenith. Hors de mon chemin ! »

Corey n’eut pas le temps de répondre car le manieur fit apparaître soudainement ses deux revolvers étranges. Sans perdre un instant il fit feu sur l’héliophobe qui esquiva d’un bon, par réflexe. Il entendit les explosions provoquées par les projectiles, ces armes semblaient tirer des sortes de grosses balles explosives. Il ne prit pas le temps de vérifier si Dan avait été touché, il fallait qu’il mette ce type en déroute pour qu’il puisse s’expliquer avec son soi-disant ami. Il eut à peine le temps de se réceptionner qu’il fallait déjà qu’il esquive une nouvelle salve adverse. Il sut tout de suite qu’il allait falloir qu’il renverse rapidement la vapeur s’il ne voulait pas devoir continuer à esquiver jusqu’à ce qu’il commette une erreur.

C’était la première fois qu’il l’utilisait ainsi, mais il choisit de faire appel à œil droit, jusque-là clos. Il ferma l’œil gauche, ouvrit la paupière droite et aussitôt les choses lui apparurent plus clairement, son adversaire, entouré d’une grosse aura sombre se déplaçait un peu plus lentement et les balles semblaient avancer moins vite. Il put donc esquiver le tir suivant mais sans avoir à faire une cabriole, il était donc directement en position pour répliquer. Il tira des deux mains, mimant des revolvers avec ses doigts, comme à son habitude. Il était bien décidé à garder l’avantage et même si les premiers tirs furent esquivés, il enchaina sans laisser à son adversaire le temps de répliquer. Il finit par toucher son adversaire au bras gauche, lui faisant lâcher son arme qui disparut dans un petit nuage de fumée. Leur ennemi grimaçait, par fureur plus que par douleur, en se cramponnant à son autre arme.

« Laissez-nous en paix, votre petite traque a assez duré ! »



__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 334
Date d'inscription : 06/07/2013
Age du personnage : 21

Voyageur Expérimenté
Dan Sorro
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 80
Renommée: 758
Honneur: -120
MessageSujet: Re: Juste un coup de soleil. (Pv Corey). Ven 17 Fév 2017 - 17:19
« Monsieur Sorro… Nous nous rencontrons enfin, vous qui m’avez posé tant de problèmes ..... Votre cavale est terminée, même votre ami ici présent à conclu que vous étiez trop dangereux pour qu’on vous laisse en liberté. Je....»

« Je n’ai jamais dit ça… Votre dossier m’a appris des choses qui ne me plaisent clairement pas, mais il est hors de question de vous remettre Dan.... capturer Dan pour le bien de Dreamland ....parce que le royaume du feu vous paiera grassement. »

« Très bien… Je craignais ..... Malgré toutes les horreurs qu’il a commis. »

« Je n’ai pas dit ça non plus…Si tout est vrai j’insisterais pour qu’il soit confronté aux conséquences de ses actes ... »

« Je suis terriblement déçu…  Hors de mon chemin ! »

Après avoir envoyé bouler Wayne avec un magnifique coup de genou dans le visage, Dan vue sa prise défaite. Sans pleinement réaliser la situation, il avait vu le chef du gang interférer peu de temps après Corey. Ses flammes perdaient en intensité, mais ne disparaissaient pas. Son état mental était trop confus et embrouillé par la rage pour qu'il distingue clairement leurs voix. Son souffle s'intensifiait alors qu'il sentait ses tempes gonfler. Les iris droites et développées, le regard vif et alerte, Dan comprenait simplement qu'il n'avait plus d'allié. Corey parlait de le livrer à la justice, tandis que l'autre continuait simplement son travail.

La nouvelle bien que bridée par la rage, ainsi que les voix de Boléro venait de le frapper de plein fouet. Pire qu'un coup de poing, voir une lame mordant sa chaire. Dan se sentait trahit, il se doutait bien que ce jour devait arriver mais le moment ne pouvait pas être plus mal choisis. Ses pensées passaient d'un plan à l'autre, envisageant le meurtre des trois voyageurs, sans parvenir à capter la manière idéale de le faire. Penché sur l'analyse de leurs mouvements, il savait que Corey le surclassait. Si il perdait ses flammes blanches, sa vie de voyageur risquait belle et bien d'arriver à son terme. Il devait les maintenir, il devait survivre. Le chaos interne auquel il était livré ne l'aidèrent pas à se concentrer, ni à réfléchir plus posément. Il sentait ses membres retrouver leurs nerfs, communiquant progressivement une douleur à laquelle Dan refusait de céder. Il voulait vivre sa vie de voyageur, il voulait continuer de progresser. Il parvenait à peine à maîtriser son pouvoir, c'était beaucoup trop tôt pour qu'il réponde de ses crimes:

« Laissez-nous en paix, votre petite traque a assez duré ! »

-Vous et vôtre morale, que pensez-vous qu'ils feront de plus que nous une fois que vos "royaumes neutres" l'auront? Pensez-vous qu'il y est un seul royaume assez fou pour s'opposer publiquement à celui du feu? Ils lui feront payer ses crimes et ...


"Des crimes... quels crimes? Tu te fous de ma gueule... Corey...? Son regard eut brièvement une teinte pénible à regarder. Comme si il implorait de l'aide, ou bien cherchait à trouver du réconfort. Mais ce fut bien trop rapidement succédé par une noirceur et une rage que Corey ne connaissait que trop peu. VOUS FOUTTEZ PAS DE MOI! C'EST FACILE QUAND ON A UN ROYAUME, DES PUTAINS DE GUIDES POUR SES POUVOIRS, PARLER DE JUSTICE ET DE CRIMES! JE N'AI FAIS QUE ME BATTRE ET SURVIVRE COMME UN CHIEN! "

Walter voulait profiter du pétage de câble de Dan pour tirer, mais il fut soudainement prit de court par le bond du fou furieux. Ce dernier tenait dans la paume de ses mains, deux poignées de sables qu'il lança au visage de ce dernier:

"TOI, TU DÉGAGES BORDEL!"

La balle était cette fois inspirée par la peur, elle traversa le flanc de Dan sans le toucher gravement, bien que l'éraflure fendant ses côtes restait massive. Dan n'esquissa pas le moindre cri de douleur, alors que le poing de ce dernier se logeait dans son menton. Le voyageur fut un bref moment suspendu quelques centimètres au-dessus du sable, laissant un bruit de craquelures et de dents fêlées refroidir l'atmosphère. Complétant son mouvement avec un coup de pied de côté, le chef de gang ne put utiliser son bras gauche blessé pour amortir le choc. Il s'étala quelques mètres plus loin, sonné pour la demi-heure qui suivrait. Le menton déboîté et le bras disloqué, il ne devrait plus représenter la moindre menace d'après l'instinct du berserk.

Une longue traînée d’hémoglobine maculait le sable entre Dan et Corey. Le sang parcourait son flanc, sans que ce dernier ne semble s'en inquiéter. Il toussotait, peinant à respirer convenablement. Son rythme cardiaque s’accélérait, accentuant cette sensation oppressante qui lui sciait le cœur. Sa voix virait de temps à autre dans des sons strident et aiguë lorsqu’il hurlait. Il vacillait une brève seconde en se retournant vers celui qu'il avait toujours estimé.

Il n'avait jamais pu maintenir aussi longuement les flammes blanches aux reflets noirs. Il commençait à prendre pleinement conscience de son état, une sensation de surpuissance qu'il embrassait pleinement. Même les voix de Boléro ne parvenait plus à l'atteindre, comme si toute ses frustrations et sa haine rentraient en effervescence. Il se sentait invincible, puissamment invincible, il comprenait enfin ce qu'ils pouvaient tous ressentir. Les autres avec leurs pouvoirs si simples, leurs puissance innées et leurs royaumes aux créatures centenaires pour les former. Ces adversaires abusivement dangereux, leurs pouvoirs destructeurs. Il pouvait le faire désormais:

"Corey...Corey, je le sens enfin, grâce à toi je réalise enfin le secret de mes pouvoirs. Merci mon ami, je vais enfin pouvoir vivre une vie de voyageur puissant. Fini les compromis, les fourberies, les... "  

Il se surprit à rire, c'était clairement la voix d'un mégalomane de série B, mais il s'extasiait face à cette incroyable découverte. Le secret de sa puissance était réellement lié à ses émotions, il lui suffisait juste de penser. Désormais il n'avait plus qu'à  ancrer dans le plus profond de sa chaire chaque expérience qu'il vivrait. Mémoriser chaque marque, chaque blessures, chaque sensations pour débloquer ses capacités et se propulser au-dessus du reste:

"Je refuse de vivre une vie de faible comme celle du monde réel. Je refuse que mon avis soit encore mis de côté ou sous-estimé. Mes crimes en ce monde n'étaient que le résultat de ma faiblesse."

Il prit une profonde inspiration, écoutant ou non les possibles réponses de son ancien partenaire de voyage. Les flammes ne faiblissaient pas, au contraire, malgré cette apparence calme, si Corey parvenait encore à utiliser son œil. Il pourrait voir la noirceur de l'âme du berserk fulminer et croître de manière exponentielle. Il se tenait face au Zenith, laissant ses lèvres déchirer son visage dans un sourire narquois. Ses flammes semblaient gagner en intensité. Le coup que Wayne lui avait infligé plutôt avait considérablement fragilisé son flanc gauche, la plaie de Walter sciait ses côtes du côté droit. Et pourtant, il se tenait face à Corey, ne laissant que trois petit mètres les séparer. Dan ne lâchait pas le justicier des yeux, au contraire il posait sur lui un regard déçu:


"Mais à quoi bon t'expliquer? Tu ne pourrais pas comprendre toi et tes lasers... ton royaume... ta justice et tes créatures millénaires en soutien... Vous êtes bien trop détaché de ma réalité... Corey...  J'ai vécut ma vie dans le silence et la frustration. Mes seuls amis sont des héros de BD, de mangas et d'animé! Il gesticulait péniblement, ouvrant d'avantage sa plaie dont coulait encore petit à petit quelques perles pourpres, sans qu'il ne le remarque. Me forcer à les écouter, ne jamais pouvoir leur montrer à quel point je les méprisais, à quel point j'avais pitié d'eux...A quel point ils me dégouttent tous! Nos congénères...les humains... Dieu qu'ils sont triste et horrible!

Il, mimait un flingue comme le faisait habituellement son ami. Imitant un tir, en prononçant volontairement de manière ridicule le bruit d'un laser, qu'il pointait sur sa tempe:

"Héhéhé, je t'aime bien Corey. Je ne peux pas me battre contre toi, non pas car tu es plus fort, mais bel et bien car je te respecte.

Il leva les mains vers le ciel, sentant les flammes perdre en ampleur et en intensité, la douleur infligée par leurs combats commençait à prendre le dessus. Son visage s'effaçait progressivement, alors que la marque imposée par le voyageur de la paresse, commençait à émerger de sa nuque. Refusant de céder à la douleur, Dan serrait péniblement les dents le temps que le marque prenne ses aises.  Ses yeux prenaient une teinte sombre, ses lèvres retombaient dans une mine trahissant sa fatigue et sa résignation:

"Tu es comme moi n'est-ce pas? Un homme isolé dans une tour d'ivoire, qui observe les autres et aimerait simplement leurs dire à quel points ils gâchent leurs vie. Ainsi que la nôtre parallèlement. Je me trompe pyjama man?" Dan se surprit à rire réellement à peine deux secondes, c'était un rire nostalgique qui illumina brièvement son visage dépité. J'en ai marre, Corey... si tu penses que je ne mérite pas de voyager. Finissons-en ici, je refuse d'être jugé par quelqu'un d'autre. Tu m'es plus semblable que n'importe qui d'autre. Tu es la seule justice que je reconnaîtrais.

Dan s'était déjà longuement questionné sur la vraie vie de Corey. Ses pyjamas lui avait donné un indice, son teint pâle et blafard, son regard aussi. Il avait bien changé depuis, mais ce qui avait permis qu'il s'entende aussi bien avec cet homme. Et ça Dan n'en démordrait pas, c'est bel et bien parce-que  qu’ils partageaient le même dégoût pour le monde réel. Ils adoraient pouvoir fuir ce dernier à Dreamland. Le fait qu'il soit un voyageur de lumière l'avait intrigué, comment pouvait-on avoir une peur liée à cette chose si commune? Et une réponse lui était un jour venue. Le seul moyen pour qu'un homme ait peur de la lumière, c'est qu'il ait été coupé de cette dernière. Peut-être était-il un hospitalisé, ou bien un prisonnier de longue date. Ca, Dan ne le saurait jamais. Et pour être franc, ça lui importait peu actuellement, Corey allait prendre sa décision. Deux chemins effroyablement différents, pour deux amis qui n'avaient rien n’a demandé de plus. Voyager en Dreamland était la meilleure chose que Dan vivait. Et si cette chose devait lui être enlevée, ça ne pouvait être que par les mains de Corey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Zenith
Messages : 952
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 545
Renommée: 1630
Honneur: 478
MessageSujet: Re: Juste un coup de soleil. (Pv Corey). Hier à 14:39


Il était presque satisfait de voir le chef des mercenaires ainsi poussé dans ses retranchements, mais il savait aussi qu’une bête acculée était dangereuse et qu’il ne fallait pas la sous-estimer. Le mercenaire se lança dans une tirade critiquant l’idéalisme du jeune héliophobe qui devait concéder que certains de ses arguments n’étaient pas tout à faire dénués de sens. Rares étaient les royaumes capables de s’opposer à une volonté du puissant pays du feu, politiquement ou militairement, mais il trouverait bien une solution, quitte à impliquer le royaume de la lumière. Il allait interrompre son adversaire mais Dan fût plus rapide et à la grande surprise du Zenith c’est à lui qu’il s’en prenait. Il aurait dû s’y attendre, le voyageur devait se sentir trahit par celui qu’il considérait jusque-là comme un ami. Mais Corey avait du mal à le regarder comme tel, jusque-là il était passé outre le tempérament sanguin du jeune homme mais désormais, s’il était bien coupable de toutes les atrocités reprochées, il ne pouvait plus fermer les yeux. Il se mit à crier de plus belle, reprochant à Corey sa vie de voyageur bien plus facile que la sienne. Ça ressemblait surtout à de belles excuses qu’on se raconte pour se persuader soi-même qu’on est dans son bon droit. L’héliophobe allait l’interrompre pour lui répondre ses quatre vérités mais il n’en n’eut pas le temps.

Tout se passa très vite, le chef des mercenaires amorça un mouvement, mais en un instant Dan fût sur lui et lui lança deux pleines poignées de sable au visage. Il tira bien une balle par réflexe mais ça ne suffit pas à arrêter l’animal sauvage qui avait déjà armé le coup qui le mettrait hors combat un moment. Il ne restait plus qu’eux deux, presque face à face, l’héliophobe s’efforçant de paraître calme et serein et le berserker essayant de garder le contrôle sur lui-même. Corey eut du mal à reconnaître le garçon qu’il avait rencontré dans le métro, c’était désormais un voyageur a demi fou, consumé par un pouvoir peut être trop fort pour lui. Les flammes blanches et noires n’aidaient pas vraiment à le considérer comme quelqu’un de calme avec qui on pouvait raisonner. Il se mit à parler, Zenith avait du mal à comprendre le sens de ses paroles, puis il se coupa, pour rire. Son esprit avait-il finalement totalement cédé à la folie ? A moins que ce soit le démon de feu qui avait fini par prendre le dessus sur la psyché du voyageur, il ne savait pas vraiment.

« Hum… » lâcha-t-il, faute de mieux.

Il reprit finalement son monologue, évoquant plusieurs fois la faiblesse et la puissance, mais là encore son interlocuteur avait du mal à saisir où il voulait en venir. Il parlait comme s’il venait de se découvrir une nouvelle puissance, cette fois le geek ne résista pas à la tentation d’utiliser sa clairvoyance sur son ancien allié. Il ferma rapidement l’œil droit pour ouvrir le gauche, et ce qu’il vit le frappa presque plus que ce qu’il avait lu dans le dossier. Même si on ignorait totalement le halo de noirceur qui émanait du bras possédé, on ne pouvait pas nier que l’aura de Dan était sombre. Corey ne maîtrisait pas encore totalement cet aspect de sa vision mais il en avait déduit que les gens avec ce type d’émanation n’étaient pas dignes de confiance. Il s’agissait souvent de Voyageurs Killers ou de personnes liées à des royaumes obscurs. Quant à la puissance, il s’était attendu à plus, il était presque un peu déçu mais aussi un peu soulagé. Il avait cru un instant aux paroles du jeune homme qui se vantait d’avoir trouvé le secret de son pouvoir et d’être ainsi devenu beaucoup plus fort. Mais là, il avait déjà croisé des voyageurs avec des aura bien plus vastes, bien plus vibrantes,  même Mara, la dernière fois qu’il l’avait croisé, émanait plus que le pyrophobe en face de lui.

« La faiblesse n’est pas une excuse, l’envie de survivre non plus… J’ai connu des voyageurs faibles physiquement et avec un pouvoir quasiment inutile et ce n’est pas pour autant qu’ils s’en sont pris à plus faibles qu’eux. Ils ont été traqués, battus, menacés, mais ils ont continué de respecter la vie d’autrui, pas comme toi si la moitié de ce qu’il m’a montré est vrai. »

Son vieil ami était mal en point, blessé, le regard fou, il réussit tout de même l’exploit de le prendre de haut. Faisant comme si l’héliophobe était incapable de comprendre, s’il avait été guidé et éduqué dès le début, comme si on lui avait donné toutes les clés de la réussite sans qu’il ait besoin de se battre. Si on traduisait son discours il se pensait bien plus méritant que la grande majorité des voyageurs car lui personne ne l’avait aidé. Apparemment dans le monde réel c’était une espèce d’otaku qui vivait en retrait de la société en détestant ses congénères. Jusque-là Corey avait plutôt cru que c’était un adolescent un peu en difficulté, laissé de côté par les autres et qui se réfugiait dans Dreamland chaque nuit. Mais désormais il comprenait que c’était probablement plutôt lui qui les avait repoussés. Il avait envie de lui couper la parole, pour mettre fin à ce flot de paroles,  pour l’empêcher de s’enfoncer encore plus, mais aussi pour lui dire ses quatre vérités. La mâchoire du jeune homme, qui restait habituellement impassible, se serra lorsque son interlocuteur se mit à l’imiter tout en lui disant qu’il ne le considérait pas comme plus fort. Il se força au calme ne voulant pas se laisser atteindre par ses bassesses mais il avait une furieuse envie de lui enfoncer la tête dans le sable pour lui remettre les idées en place. Il ne se considérait pas spécialement plus puissant mais se voir ainsi rabaissé lui donnait envie de prouver le contraire.

Dan semblait ressentir le contrecoup de ses combats il avait l’air d’avoir perdu presque la totalité de la belle énergie qu’il expulsait à tout va peu de temps auparavant. Il avait perdu un peu de sa superbe assurance,  il devait souffrir et commencer à être fatigué. Il le laissa parler, autant qu’il finisse de dire ce qu’il avait à dire avant de lui répondre une bonne fois pour toute. Il supporta encore un peu son ton suffisant puis se vit offrir le droit d’être le juge de son ancien ami, qui, d’après lui, ne reconnaîtrait pas d’autre justice.  Les pensées s’enchainèrent dans l’esprit du geek peu habitué à ce genre de situation,  il n’était pas un décideur, que ce soit dans la vraie vie ou dans Dreamland, c’était plutôt un suiveur.

« Tu te trompes, sur beaucoup de points… Mon existence de voyageur n’a pas été aussi facile que ce que tu crois, pendant presque deux ans j’ai été aussi seul et livré à moi-même que toi. Personne ne m’a tenu la main, personne ne m’a expliqué comment maîtriser mes pouvoirs, personne ne m’a expliqué comment distingué le bien du mal. Mais moi j’ai parcouru Dreamland en cherchant à le rendre meilleur et a préserver son équilibre. Bien sûr j’ai souvent été confronté à plus fort que moi, à des types qui voulaient me détruire sans raisons valables, j’ai dû fuir, la queue entre les jambes. » Il commençait à en avoir marre des excuses bidons que ce type se cherchait   « Tu l’avoues, tes crimes sont le résultat de ta faiblesse, maintenant que tu es soi-disant devenu plus fort le temps est venu de le prouver et de les assumer. Nous ne sommes probablement pas aussi similaires que tu le crois, je suis seul dans le monde réel mais je n’en ai jamais tenu rigueur aux autres.  »

Le jeune homme essayait de paraître froid et dur mais l’émotion perçait dans sa voix, ce n’était pas un adepte du conflit et être ainsi obligé de tenir tête à quelqu’un qu’il pensait apprécier peu avant était compliqué. Il ne se sentait clairement pas les épaules pour trancher quant à la poursuite des activités de voyageur de Dan, et encore moins d’appliquer l’éventuelle sentence.

« Encore un point qui nous différencie je suis bien incapable de prendre une existence de voyageur ou d’une créature des rêves de sang-froid.  Je ne dis pas que je n’ai jamais fait d’erreurs, tu en as été témoin. Mais je suis prêt à assumer la conséquence de mes actes et toi aussi tu ne vas pas avoir le choix. Il est hors de question que je sois le juge, le juré ou même le bourreau. »

Il désigna la marque étrange que le voyageur aux yeux bleus leur avait apposé.

« A cause de ce truc, on va être obligés d’aller au royaume de la paresse, je sais pas trop ce qu’il nous arrivera sur place mais si on s’en sort tu devras assumer ce que tu as fait, au royaume des fruits par exemple. Ce n’est pas à moi de te juger mais ceux que tu as privés d’un père,  d’un mari ou d’un frère méritent ce droit. Si tu n’assumes pas, la prochaine fois qu’on se croisera je n’hésiterais pas à employer la force pour tenter de t’y contraindre et je signalerais ton cas à une organisation qui recense les voyageurs dangereux et organise leur capture. »

C’était dur, mais c’était juste, il fallait que justice soit fait, Dan n’avait finalement peut être rien fait qui mérite la fin de son existence de voyageur. Il se doutait que le voyageur ne se présenterait pas de son plein gré dans un royaume où il avait fait du mal, mais tôt ou tard la LGO le forcerait à se rendre. Dan avait l'air toujours aussi perturbé, Corey cru qu'il allait répondre violemment ou se ruer sur lui, comme il l'avait fait plus tôt sur le chef des mercenaires. Il était donc sur ses gardes, mais inutilement car son interlocuteur se réveilla. Dans tous les cas ils se rencontreraient le lendemain ou dans les jours qui suivraient au royaume de la paresse car ils n'avaient pas le choix s'ils voulaient survivre...

__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Juste un coup de soleil. (Pv Corey).
Revenir en haut Aller en bas

Juste un coup de soleil. (Pv Corey).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Royaume des Tropiques-