Haut
Bas

Partagez|

Un aigle au soleil (PV : Lyun)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Messages : 164
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 24

Nouveau challenger
Lyun Fujiwara
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 110
Renommée: 308
Honneur: 45
MessageSujet: Re: Un aigle au soleil (PV : Lyun) Ven 12 Mai 2017 - 22:42
Les aventuriers désirant remonter à la surface pour respirer le bon air frais, contre toute attente s'enfonçaient dans les profondeurs de la terre. Escortés vers le village des gobelins à quelques mètres plus bas, ne rassurait en rien la demoiselle et ses compagnons. Elle sentit de la part de leur hôte de la curiosité assortie d'une pointe d'admiration profonde mais également une hostilité envers ces étrangers. Ce cortège onirique lui donnait plus l'impression d'avoir été capturé, que de prétendre être des conviés pour un rituel vague et sans doute mortel. Erati ne faisait rien pour arranger leur situation, il les emmenait clairement vers une mort certaine à entrer sans broncher dans le jeu du Doyen. Ce dernier se pencha doucement sur la pseudo esclave que devait impérativement interpréter, afin de lui susurrer sur le ton de la connivence :

- J'essaye de nous faire gagner un maximum de temps afin que l'on puisse trouver une échappatoire alors surtout pas de vagues même si ta position sociale te déplaît.

- Tss compris, je ferais preuve de « soumission ». Rétorqua en un souffle désapprobateur la jeune voyageuse.


Le jeune homme  au teint cadavérique souhaitait que leur épreuve ne consisterait pas en la recherche de racines de Nimmachinchose, une référence peut-être au passage d'un film ou d'un jeu vidéo, afin de détendre l'atmosphère. La morpheuse ne prit même pas la peine de relever le semblant de futilités, se contentant de se préparer psychologiquement à se comporter en semi-soumisse, oui oui semi, fallait pas trop tirer sur la corde.  Traînant les pieds à la suite du vieux gobelins, elle capta le regard analytique de Corey posé sur les divers rayons lumineux creusés en plusieurs endroits à l'horizon, des potentielles issues de secours. Malheureusement situés à l'autre extrémité du village, le trio ne pouvait pas se permettre de faire faux bond à leur escorte,  il était impératif d'être patient et réfléchir à un stratagème pour s'en sortir tous vivants. Ils pénétrèrent tranquillement dans le bourg enfoui, le chemin caillouteux faisant office d'avenue, s'en trouvait complètement désert. Peu de gobelin  vinrent à la rencontre des créatures exotiques, on les guida jusqu'à une sorte de place du village où se rassemblaient les habitants.

Le chef des gobelins les avait convié préalablement à prendre part à une petite collation le temps que ses larbins élaboraient les diverses épreuves, le groupe partageait l'espoir qu'ils prendraient leur temps à les concocter. Cependant, les petits sujets s'activèrent dans tous les sens pour œuvrer au bon vouloir de leur leader, se rentrant dans le lard moult fois sous le coup de la panique, spectacle assez hilarant. Dommage que Lyun devait se cantonner à un personnage pitoyable et docile, sinon elle se serait autorisée quelques esclaffements moqueurs, cela ne passerait sans doute pas aux yeux du meneur. Ce dernier parut déconcerté par le comportement des villageois pas très digne, il émit des râlements dans sa langue maternelle, enfin c'est que l’étudiante présumait.

Au centre de la dite place, un mobilier avait été installés à l'intention de cette dégustation, ils durent s'asseoir autour d'une table couvert de plats un peu ragoutants, seuls les fruits manifestaient une attirance culinaire. Le patriarche de son propre chef, leur servit à chacun dans un gobelet un liquide très épais à la couleur crème, à l'instant où il s'empara du verre en poterie de la voyageuse, il lui lança un regard rempli de défiance et de dégoût. De mal en pire, Lyun eut la sensation que la créature des rêves se retenait de l'étrangler ou du moins de l'humilier publiquement.  Pour toute réponse, elle se contenta de baisser légèrement les yeux, une manière de faire profil bas, dans d'autres circonstances elle lui aurait envoyé une œillade meurtrière. Il présenta leur boisson comme du vieux lait d'animal, pas très appétissant dis ainsi, malheureusement les règles de bienséances notamment en cas de survie étaient de rigueur.

Les convives élevèrent leur verre pour trinquer, même des kilomètres sous terres, ils disposaient des normes communes à la plupart des humains.  La demoiselle croisa les iris perçants du soldat épervier, cela devait être dur pour lui de se forcer à boire ce breuvage, son régime alimentait était composé de la viande de ses proies fraîchement capturées depuis sa naissance. Les femelles volatiles n'offraient pas de lait à leur oisillons, pour la simple raison qu'ils ne faisaient pas partie des mammifères, ne prodiguant ainsi aucun lactose dans leur anatomie. Lyun compatit silencieusement à sa douleur, elle n'était pas non plus très décidée à y plonger les lèvres, déglutissant de contenance envers l'hôte. La morpheuse rapace fit couler quelques gouttes, une réaction vive de ses papilles gustatives furent saisi d'un terrible haut le cœur lorsque la boisson s'engagea en son sein, bien évidemment qu'elle dissimula avec un sourire assez contrit. Son gosier hurla de mécontentement à la brûlure qu'il provoqua dans son larynx, non-habituée à ce goût si amer, finalement ce n'était pas un truc inoffensif. De légères gouttelettes lui montèrent aux yeux impuissante à ce résultat plus que désagréable.

L'être rabougri expliqua irrité par la remarque de Corey, que ce fameux lait de Barlanko provenait de leur propre femelle alors qu'il désignait d'un geste une mère allaitant son bambin. La vision changea complètement la donne aux mirettes de la jeunes femme, retenant un râle de dégoût, son amertume dégringola à un tout autre niveau. Sa première pensée écœurée fut de balancer le reste furtivement sous la table, cependant, des gardes les surveillaient à bonne distance. Pas le choix , tout devait descendre dans son estomac, tournoyant distraitement le liquide dans le gobelet aux fins de perdre du temps. Le gobelin parut comprendre son petit manège, il l'étudia d'un air si oppressant, que la voyageuse se sentit obligée de boire cul-sec, effectuant un énorme effort de stoïcisme dans le but de ne pas le froisser. Ce qui réduirait considérablement sa longévité vitale.

- Votre breuvage est un délice, je n'ai pas l'habitude ce genre de liqueur mais je le regrette. Sortit Erati affichant une expression implacable. Vous voudriez bien me resservir, merci bien.

D'un plaisir non caché, le Barlanko lui reversa sous l'air abasourdi de Lyun et qui sait de son second compagnon d’infortune. Comment pouvait-il savourer cet horreur ? Deux possibilités à envisager, soit il ne mentait pas et là la demoiselle se poserait véritablement des interrogations sur l'appétit des rapaces, soit il jouait la comédie aux fins de gagner du temps, ou de complaire le doyen pour qu'ils puissent s'attirer ses faveurs. Ce qui contre toute attente fonctionna à merveille, il sembla ravi de constater qu'au moins un invité apprécier leur spécialité. Un de ses congénères les rejoignit haletant, il conversa avec le doyen, ce dernier reprit d'un ton sérieux tandis qu'il se leva de son siège.  

- Ne traînons pas plus, les préparatifs sont terminés, nous allons vous conduire à l'endroit où va se dérouler votre première épreuve.

Sans une contestation, ils le suivirent d'un pas méfiant, l'heure de se confronter à des situations dangereuses approchaient. Malgré la réalité qu'ils en seraient confrontés tôt ou tard par leur existence dans Dreamland, qui était une aventure délirante et fantasque. Une ribambelle de marmots d'un aspect sans précédent accoururent aux devants des étrangers présentant une mine réjouie d'apercevoir des surfaciens, créatures légendaires. La gêne ne les étouffait pas, ils consentirent sans accord à les aborder tel un peloton de mini gardes du corps, ils tirèrent sur les habits des curiosités d'une démarche enjouée et pressée. A n'en pas douter, ils désiraient voir un spectacle où le trio mettrait en jeu leur vie, les personnes concernées n'étaient sincèrement pas du même avis. Ils débouchèrent à la sortie du bourg sur une sorte de circuit, elle apercevait des  trous menant aux abysses, cela ne présager rien de bon.

- Votre première épreuve sera d'accomplir ce parcours chacun votre tour, un par un, nous avons dû adapter pour trois candidats au titre de prétendants en si peu de temps, le grand prête aurait pu avoir la décence de nous avertir.

- Nous excusons humblement pour ce désagrément

- Qui passe le premier ? Vous, jeune homme, vous pourrez donc nous éblouir de votre habilité à la ruse.

Le doyen déterminé se tourna vers Corey, pendant que Lyun observa la réaction de l’intéressé assez mal à l'aise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Zenith
Messages : 1142
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des cauchemars
Corey Cole
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 675
Renommée: 1730
Honneur: 508
MessageSujet: Re: Un aigle au soleil (PV : Lyun) Lun 17 Juil 2017 - 14:39


C’est l’estomac au bord des lèvres que le jeune homme se redressa pour suivre le doyen qui prenait la tête de la délégation pour les amener au lieu de l’épreuve. Entre l’alcool et l’écœurement, la tête lui tourna légèrement lorsqu’il fût debout, il prit un instant pour calmer ce vertige et vérifia que la voyageuse arriverait elle aussi à suivre sans encombre. L’avantage du breuvage corsé, c’était qu’il avait un peu moins mal à l’épaule avec cette légère anesthésie éthylique. Ça lui permettrait peut-être d’être un peu moins handicapé lors de l’épreuve vers laquelle ils se dirigeaient accompagnés d’une partie du village et surtout d’une pléthore de bambins surexcités par cet évènement extraordinaire. Pour eux les surfaciens étaient des êtres mythologiques que même leurs parents n’avaient pas connus, des sortes de dieux que leur peuple devait servir. Dans leurs yeux on apercevait surtout de la curiosité mais parfois une sorte de rancœur, comme si ils avaient hâte que ces étrangers qui n’avaient pas daigné leur rendre visite depuis des générations se retrouvent en danger.

Ils quittèrent le centre du village pour arriver sur un endroit dont la seule utilité devait être de faire passer les épreuves. Il s’agissait d’un parcours au-dessus d’un profond précipice, il y avait différent matériaux, du bois, des cordes, des parties laissées en pierre naturelle. Même sans en avoir la certitude, on devinait facilement que le tout devait être adroitement piégé sinon l’épreuve aurait été trop simple. Le chef confirma que l’épreuve était simplement de réussir le parcours et le désigna pour passer en premier, il n’était pas vraiment étonné, il l’avait provoqué en tentant de le bluffer. Celui qui passait en premier avait plus de chances de mourir que les suivants car les autres pourraient éviter facilement les pièges qu’il avait déclenchés. Le meneur hésita un peu alors que l’héliophobe s’approchait de la première passerelle, il finit par donner une dernière consigne.

« Vous deux, tournez-vous. » dit-il en s’adressant aux autres candidats.

Ce n’était pas à ce vieux gobelin qu’on apprenait à faire des grimaces, si par miracle le premier prétendant parvenait à réussir cette épreuve il ne fallait pas que les autres aient la solution toute tracée vers la sortie. Il attendit qu’ils obtempèrent et fit un signe de tête à l’un des Barlankos en arme de les surveiller pour qu’ils ne soient pas tentés de tricher.

« Allez, avance ! Montre-nous si tu arriveras à tromper le vide avec des paroles. » le sourire narquois qu’il affichait ne disait rien qui vaille à Corey.

Le voyageur était donc face à la première partie de cette épreuve, il s’agissait d’un pont fait à partir de morceaux de bois vermoulus et de cordes effilochées par endroit. Même si il n’était pas gros il était possible que tout ça s’effondre sous son poids, il fallait qu’il avance, il mit donc le pied sur la première planche et éprouva sa solidité. Elle résista, mais elle lui semblait en bien meilleur état que ses semblables au milieu de la construction. Il était tenté de faire appel à sa technique de déplacement photonique et de filer d’un trait vers l’autre côté de la passerelle. Mais il préférait jouer la prudence dans un premier temps, son instinct lui soufflait que ce n’était pas encore le moment. Il progressa donc de planche en planche, marchant aux extrémités, évitant celles les plus pourries. Il arriva bientôt au milieu du pont, point le plus abimé et le plus branlant. Il se concentré pour ne pas regarder en bas, se concentrant juste sur les endroits où poser ses mains et ses pieds. Sans parler de la fragilité apparente de la construction, il était à un endroit où le moindre mouvement de balancier semblait immédiatement prendre de l’ampleur.

Concentré sur sa tâche et sur son but, l’héliophobe ne vit pas le chef de la tribu faire un signe de tête à deux de ses hommes qui virent se placer au bout du pont. Chacun agrippa une des cordes porteuses et ils se mirent à les bouger en rythme. Si au début le mouvement insufflé faisait à peine osciller le centre, le balancier prenant de plus en plus d’amplitude. Le jeune homme sut qu’il ne fallait pas qu’il reste statique, s’il choisissait d’attendre et même s’il se cramponnait suffisamment, il y avait le risque que ce soient les matériaux qui cèdent. Il fallait donc qu’il accélère avant qu’il ne soit plus capable de bouger sans risquer la chute. Il se lança en avant, envoya son pied qui passa à travers une planche vermoulue il chuta mais parvint à se retenir au cordes pour ne pas passer à travers les autres planches. Il ne fallait pas qu’il traine, car un simple coup d’œil en arrière l’informa que les deux sbires n’avaient pas l’intention d’arrêter tant qu’il ne serait pas mort. Afin de mieux répartir son poids et de rabaisser son centre de gravité, il décida de continuer d’avancer à quatre-pattes. Il parvint in extrémis à atteindre la sécurité toute relative du piton rocheux auquel était rattaché l’autre côté du pont. Les gobelins firent ralentir puis cesser le mouvement de balancier et ils regardèrent comment le voyageur allait se débrouiller avec la suite.

Pour continuer le jeune homme devait cheminer sur une espèce de sentier très étroit qui faisait le lien en différents piton rocheux, comme d’immenses stalactites reliés par une arrête rocheuse escarpée. Là encore il fût tenté d’utiliser son pouvoir pour foncer d’un trait directement vers la fin de cette partie de l’épreuve. Mais quelque chose clochait, il avait cru voir des reflets étranges grâce au peu de lumière projeté par les torches désormais à une cinquantaine de mètres derrière lui. Décidant de jouer la prudence, il leva son bras valide et pointa la paume de sa main vers le chemin qu’il devait emprunter. Il balança un puissant faisceau lumineux, digne de trois ou quatre lampes torches classique, afin de voir si l’obscurité ne masquait aucun élément. Il avait eu raison de prendre son temps, il semblait y avoir plusieurs types de pièges le long du parcours. Des filins d’acier tendus à différents endroits pour éviter les contournements ou les sauts, des fils, plus fins, juste destinés à faire trébucher ou à déclencher un piège et des endroits où la pierre avait été polie et huilée pour qu’elle soit très glissante. Si quelqu’un se lançait tête baissée, il y avait de forte chance qu’il finisse au fond de l’abîme, lui-même, s’il avait utilisé son pouvoir sans réfléchir se serait vu amputé d’un ou deux membres avant l’arrivée.

« Les enfoirés, ils veulent vraiment notre peau… » Murmura-t-il pour lui-même.

Il commença à avancer lentement, faisant attention à l’endroit où il mettait les pieds et le reste de son corps. Il enjamba soigneusement les déclencheurs de pièges, peu désireux de voir ce qu’ils allaient provoquer. Pour les passages volontairement rendus glissant il utilisa sa technique de déplacement photonique pour aller au prochain passage en faisant attention que sa silhouette lumineuse ne soit pas tranchée par un filin. Au grand dam du chef du village, il arriva donc au bout de cette partie du parcours qui était aussi la fin de la première épreuve. Il y avait un sentier beaucoup plus praticable qui lui permettait de rejoindre les autres.

« Hum… On dirait que tu as réussi, au suivant, enfin… à la suivante… »

C’était donc à la morpheuse de se lancer, Corey était autorisé à regarder vu qu’il était déjà passé mis Erati devait continuer à lui tourner le dos. L’héliophobe voulait la prévenir des différents dangers mais le chef et ses hommes avaient pris grand soin de se placer entre eux. Il espérait donc qu’elle ne fonce pas tout droit sur un des pièges de la seconde partie.


__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 164
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 24

Nouveau challenger
Lyun Fujiwara
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 110
Renommée: 308
Honneur: 45
MessageSujet: Re: Un aigle au soleil (PV : Lyun) Ven 4 Aoû 2017 - 14:05
La jeune femme contempla les abysses malgré le peu d'éclairage qu'offraient les torches des gobelins le seul moyen de traverser vers l'autre plateforme rocheuse se concentrait en un pont branlant. Le moindre faux pas les guiderait dans des profondeurs inouïs. Leurs geôliers ou plutôt comme le doyen préférait les nommer leur "hôte" empoignèrent fortement les membres des trois étrangers. Le vieux gobelin désigna alors le jeune homme en pyjama celui-ci se voyait être le premier à accomplir l'épreuve. Sans aucun ménagement les autochtones l'obligèrent à avancer jusqu'au pont tandis que les gardes d'Erati et de Lyun les fit faire volte-face sous l'ordre de leur chef d'un simplement hochement de la tête; Les malandrins avaient tous prévus le doyen paraissait faible physiquement en revanche il paraissait le plus malicieux de son peuple de brutes. Ainsi Corey se retrouva seul face au vide et aux éventuels pièges qu'on lui avait tendu le point positif qui aurait pu le réconforter serait le fait que ses compagnons suivraient ses traces d'ici peu. Lyun tenta de se débattre pour désobéir aux consignes toutefois la force du guerrier était telle qu'elle riva sous sa poigne de monstre elle ne put qu'envoyer au brave un léger regard de soutient.

Les iris de la voyageuse se posèrent sur les enfants gobelins qui gambadaient près d'eux contents de voir un spectacle. Savaient-ils que l'étranger risquer sa vie sur ce parcours miné ? Qui sait peut-être en étaient-ils conscients et qu'ils n'attendaient que sa mort pour faire la fête de bonne grâce. Bloquée par plusieurs mains difformes et charnues calant sa respiration sur une attitude calme, Lyun ne pouvait pas se permettre de faire une colère. Au moins, l'épreuve serait plus fair play envers le premier passage et dans un autre temps, cela démontrait l'envie de cette tribu de les tuer sans aucune pitié. Lançant une œillade au guerrier du royaume des rapaces serein et immobile comme une statue de marbre, ses paupières brunes recouvrants ses prunelles de prédateur. Sa respiration se faisait lente et presque inaudible comme si son esprit était absorbé par une tâche importante, il finit par chuchoter tout bas à l'adresse de la morpheuse.

- Même si notre vision est restreinte il y a toujours moyens d'écouter ce qu'il se passe derrière nous.

Elle souhaita lui répliquer que son ouïe n'était pas aussi fine que la sienne mais un garde la tira de coté pour éviter qu'il y ait un autre échange. L'idée n'en restait pas moins ingénieuse pour appréhender le parcours, Erati avait beau être en possession d'une meilleure audition, la voyageuse pouvait toujours déceler quelques sons. Elle se mura dans un silence entrant dans une sorte de méditation pour distinguer les différents sons autour d'elle: la joie intempestive des gosses le bruit sourd des pas de la garde du doyen. Elle réussit pourtant à écarter chaque son pour en découvrir un nouveau, moins audible mais assez important. Elle entendait un couinement régulier provenant derrière elle, elle ne comprit pas de suite par quoi était-il émis. Soudain, elle perçut des craquements la faisant frémir jusqu'à l'échine. le pont se matérialisa soudainement dans son esprit. Le jeune homme au pouvoir de lumière traversait en ce moment même la construction pourrie. Cela dura pendant plusieurs minutes bien que la tonalité s'estompait peu à peu jusqu'à n'entendre plus un bruit. Lyun essaya de renforcer sa concentration malheureusement le problème venait de ses capacités sensitives trop limitées. Ou Corey avait fini par chuter ou mourir, néanmoins, le doyen ne prononça aucune annonce sur le décès de leur collègue.  

A place le leader des gobelins indiqua d'une voix presque narquois que c'était au tour de la voyageuse de faire preuve de courage. On la poussa à se placer devant le pont avec soulagement, elle constata la présence de Corey revenue auprès d'eux mais lui avait le droit d'observer les autres.

- Bonne chance à toi, femelle.

Lyun se retient de ne pas faire voler une remarque cinglante, notamment au bord d'un précipice sans fond, autant lui démontrer que les femelles sont aussi fortes. Son expression n'affichait aucune peur, elle ne leur laisserait pas ce plaisir, soumise pour empêcher de se faire zigouiller par des machos était une chose, peureuse en était une autre. Malgré cet édifice rongé par le temps il n'en était pas moins infranchissable, il suffisait d'être vigilante. Elle marcha sur les premières planches du pont, sa démarchait se voulait lente et prudente par précaution elle s'accrochait aux cordes décousues. La traversée de la moitié du pont ne se fit sans aucun encombre, jusqu'à ce que des vibrations parviennent à ses membres, aussitôt les cordes se mouvèrent en un balancement de gauche à droite. Se tenant de toutes ses forces pour ne pas perdre l'équilibre, elle se détourna pour observer avec horreur que les gardes s'en prenaient au pont. Pas de doute  les gobelins désiraient leur mort et ils feraient tout ce qu'il est en leur pouvoir pour les trainer en enfer;

Les événements se compliquèrent certaines planches se craquelèrent sans pour autant se briser, il était impératif que la voyageuse se presse si elle ne souhaitait pas être victime d'un plongeon forcé. Elle reprit la route envahie de crainte, se déplaçant tel un escargot vers l'autre extrémité, ses mains devenues rouges dû à la détermination de ne pas lâcher ce qui la reliait à un minimum de sécurité. Quand son pied droit, manque de bol, brisa une planche à quelques mètres de l'arrivée, elle réussit à se rattraper grâce aux codes, néanmoins, elle eut du mal à se hisser sur le pont à cause des balancements plus rapides et francs. Avec un effort colossale et un bon coup de fouet mental de surmonter ce fichu obstacle, ainsi que les autres pour fermer le clapet de ces barbares. Elle se remit debout et atteignit la terre ferme sous les grognements mécontents des spectateurs. Passablement énervée et stressée à l'idée d'avoir frôler la mort à cause de ses tricheurs, Lyun se plia en deux pour aider son rythme cardiaque à ralentir.

Une fois qu'elle ait repris du poil de la bête par de petits tapotements sur le visage, elle contempla le chemin devant elle, bien calme sans véritables embuches apparents. La morpheuse aux allures de prédateur ne se voila pas pour autant la face, les gobelins avaient pris grand soin de piégés la suite du parcours. A sa connaissance, elle ne disposait d'aucun moyen pour repérer les pièges, elle remarqua tout de même que dans la pénombre, le terrain semblait être lisse à certains endroits où il lui était obligé de passer. Cela ne présageait rien de bon. Elle avança furtivement, en se créant son propre chemin, estimant que tel ou tel emplacement serait plus favorable à un piège cela ne restait que des suppositions. A peine, avait-elle fait 5 mètres que sa jambe buta contre quelques choses, alors que son corps tomba, elle se rappa contre la cuisse contre une formation rocheuse, ce qui la poussa à tomber sur le coté. Ce geste de maladresse lui sauva la vie car des petites formes noires sifflaient au-dessus de sa tête, elle dut ramper tant bien que mal dans une zone plus sécuritaire. C'est à ce moment qu'elle se retrouva face à un fil presque indiscernable dans la pénombre les petits malins. Le chemin était parsemé de fils actionnant sans aucun doute divers traquenards.

La demoiselle sut que le seul moyen de parvenir en entier à l'autre bout consistait à utiliser ses yeux de rapace, ils seraient assez efficaces pour percevoir ces fils de fer. Sans plus attendre, la teinte azurées de ses yeux changea en une plus ambrés pendant que son iris se contractaient pour s'adapter à une luminosité plus faible. Elle ne faisait pas partie d'une espèce nocturne mais dans la pénombre et grâce à sa vision, elle saurait se déplacer dans de meilleures conditions. Finalement, elle atteignit la fin du parcours après de longues minutes à placer toute sa concentration visuelle sur ce sol rocheux, parfois glissant, ce qui pouvait l'entrainer vers une mort certaine.

Sans commentaire elle rejoignit les autres, bien que ses lèvres s'élargirent en un sourire vainqueur devant le doyen Barlanko et ses congénères, ce dernier hocha froidement la tête.

- Ne te crois pas tirée d’affaire cette épreuve était la plus facile d'entre elles.

La voyageuse écouta l'avertissement d'une oreille peu concernée, se posta à proximité de Corey, alors qu'Erati était à son tour envoyé sur le parcours. Celui-ci ne parut pas plus perturbé par le pont à franchir, en effet, il avait la possibilité contrairement aux deux voyageurs de voler. Il s'achemina le long du pont sans se détourner de son objectif, même l'action des gobelins ne le fit réagir, il était juste déterminé à survivre tout au long du périple. Sans surprise, il réapparut une dizaine de minute plus tard à la fin du parcours, après tout il faisait parti des gardes venant du palais de Vyomesh, il détenait donc des capacités lui permettant d'arriver à ses fins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Zenith
Messages : 1142
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des cauchemars
Corey Cole
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 675
Renommée: 1730
Honneur: 508
MessageSujet: Re: Un aigle au soleil (PV : Lyun) Mer 27 Sep 2017 - 16:04


Le jeune homme n’aimait pas du tout la situation d’impuissance dans laquelle il était, il cherchait mentalement un moyen d’aider la jeune femme mais rien ne venait. Il était étroitement surveillé par les Barlankos et il ne doutait pas qu’au moindre écart il serait rappelé sévèrement à l’ordre. Il n’avait pas le choix il devait laisser ses deux camarades se débrouiller par eux même et espérer qu’ils ne soient pas trop confiants. La voyageuse avança, l’air décidé et concentré, elle ne semblait pas vraiment avoir peur, ce qui était assez remarquable, l’héliophobe n’était vraiment pas sûr qu’il avait eu l’air aussi serein quelques minutes plus tôt. Elle avançait lentement, prudemment, c’était bien, mais il espérait qu’elle ne se focalisait pas que sur les planches. Si son attention était trop fixée, elle risquait de ne pas avoir le temps de se raccrocher lorsqu’ils se mettraient à faire bouger le pont.

Comme pour lui, ils attendirent qu’elle soit arrivée à peu près au milieu de l’édifice pour agir, elle fût surprise mais tint bon et, une fois la surprise passée, se mit à nouveau en mouvement. Elle avançait en se cramponnant à la corde et même si une planche se brisa elle parvint à rejoindre la sécurité, toute relative, des roches de l’autre côté du pont. Le geek ne put retenir un soupir de soulagement, elle avait passé la première embuche.

Elle se laissa le temps de reprendre ses esprits puis s’attaqua à la suite du parcourt, elle semblait avoir compris qu’il risquait d’y avoir des pièges car elle avançait avec précaution. Le jeune homme devait plisser les yeux pour essayer de deviner ses mouvements car elle était désormais loin et dans la pénombre. Il ne pouvait qu’attendre, prêtant l’oreille et espérant ne pas entendre de cri de douleur ou de hurlement de détresse. Le temps lui parut long mais elle finit par réapparaitre au bout de quelques minutes, l’air indemne, un sourire narquois plaqué sur les lèvres. Le doyen ne parut pas spécialement inquiet qu’ils soient déjà deux à avoir réussi l’épreuve, il précisa qu’il s’agissait de la plus simple.

« Bien joué … » Chuchota-t-il à la jeune femme lorsqu’elle vint se placer à ses côtés pendant qu’Erati s’avançait.

L’épreuve parut être une simple balade de santé pour l’hybride qui n’était presque pas essoufflé lorsqu’il les rejoint en quelques instants.

« Vous venez de surmonter la première épreuve… Nous allons passer à la suivante… Suivez-moi… »

Il les guida à nouveau dans un dédale de galeries, il leur sembla qu’ils repassèrent non loin des habitations mais sans les apercevoir. Ils s’arrêtèrent devant une grotte un peu plus haute et large que les autres, le vieux Barlanko avait l’air contrarié.

« Cette épreuve est pour un seul prétendant et nous ne pourrons pas procéder chacun votre tour comme pour la première. » Il était pensif… « Je dois donc trouver un moyen d’équilibrer. »

Le voyageur ne comprenait pas trop ce que ça signifiait mais il n’avait pas hâte de voir ce qui les attendait dans cette grotte. Le vieillard afficha soudain un sourire malsain et fit signe à un de ses soldats d’approcher, il lui murmura quelque chose et ce dernier détala, embarquant un de ses semblables avec lui.

« Ils n’en n’ont pas pour longtemps, quelqu’un veut un peu de lait fermenté… ? »

L’héliophobe refusa d’un geste de la main, essayant de lutter contre le haut le cœur qui lui vint en repensant à la boisson qu’il avait ingéré un peu plus tôt. Ils patientèrent un instant puis les deux gobelins revinrent en portant des chaines ils entreprirent de lier les chevilles de Corey et Lyun entre elles puis celles de Erati et Corey. Le jeune homme n’aimait pas trop ce que ça impliquait, en plus il était au milieu il avait encore moins de liberté de mouvement que les deux autres.

« Voilà… Ainsi ce sera un peu comme s’il n’y avait qu’un seul prétendant.

Bien…

L’épreuve consiste à entrer dans cette caverne et à ramener un des… objets… qui se trouve tout au fond…. Vous comprendrez facilement de quoi il s’agit lorsque vous y serez. »


Il semblait évident que ce ne serait pas aussi simple que ce que ça laissait paraître, il ne savait pas ce qui les attendait dans cette grotte mais il n’était pas pressé de le découvrir. Le chef tendit une torche allumée à Erati en lui disant qu’elle leur serait utile puis il leur demanda d’entrer. Le jeune homme fût légèrement déséquilibré lorsque l’hybride fit un pas et mit la chaine en tension, il allait falloir qu’ils se synchronisent un peu mieux que ça si ils voulaient espérer ressortir entiers du traquenard dans lequel on les envoyait. Il essaya de calquer son rythme de marche sur celui du volatile afin de ne pas gêner ce dernier et il espérait que la jeune femme fasse de même. Ils pénétrèrent dans un goulot qui les mena à une salle immense. Au fond de cette salle ils apercevaient des sphères qui luisaient de leur propre lumière bleutée, comme des lucioles, elles étaient toutes petites mais été probablement loin, il devina que c’était les objets dont le vieux avait parlé. Soudain un frisson lui glaça l’échine, il eut la certitude qu’ils n’étaient pas seuls dans cette immense caverne.

__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 164
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 24

Nouveau challenger
Lyun Fujiwara
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 110
Renommée: 308
Honneur: 45
MessageSujet: Re: Un aigle au soleil (PV : Lyun) Dim 7 Jan 2018 - 22:19
Erati ne présentait aucun signe égratignure ou d’hématome à son retour, toujours affabulé de son air  posé et confiant sur la suite des événements. Satisfaite d'être en compagnie d'une créature des rêves aguerrie et dotée d'un certain sang-froid, elle ne se soucierait ainsi point de les arrières du volatile, devant déjà surveiller les siennes. Elle avait pu constater également que la présence de deux voyageurs rendaient nerveux leurs hôtes, ou plus précisément leurs bourreaux, la présence de l'hybride faucon adoucissait l'humeur des habitants souterrains. Et puis il ne fallait pas se le cacher, il réussissait à faire preuve de diplomatie et de respect, au contraire de la morpheuse, qui n'aurait pas hésité à sauter à la gorge du Doyen au mot « esclave ». Ses parents lui avaient inculquée les règles de bienséances dont elle devrait user en société, bien qu'en réalité son coté animal solitaire et je-m’en-foutiste lui fournissaient  un alibi pour en faire le moins possible. Oh bien évidemment, elle savait faire preuve de savoir vivre, malgré son tempérament froid et abscons, mise à part lorsque son interlocuteur lâchait des propos plus que discourtois. Raison pour laquelle, intérieurement elle se réjouissait qu'Erati tienne à sa vie pour la ralentir dans ses élans impulsifs et notamment suicidaires. Lyun ne se faisait pas trop d'illusion à ce sujet, le rapace n'accomplissait que son devoir envers son seigneur, tout de même, il arrivait à la gérer bien mieux que son propre maître.

Le Doyen conserva son flegme devant l'assemblée des participants et ses congénères, peut-être pour ne pas perdre la face, bien que Lyun put entrapercevoir une ride près de son arcade sourcilière. Revoir les trois candidats en lice indemne, les observer traverser si « aisément » le premier obstacle sans aucun hurlement de douleur ou goutte de sang le frustrait. Heureusement, le gobelin estimé comme le plus intelligent de sa tribu avait mijoté d'autres épreuves plus rudes à surmonter, il s'en frottait déjà les mains rien qu'en imaginant les scènes les plus glauques. L'envie de voir cette femelle perdre son teint emplit de suffisance et de liberté lui donnait des frissons d'exaltations. Cela consisterait en un bel exemple pour les femelles de son peuple qui oseraient dans un futur lointain s'émanciper de leur obligations matrimoniales. D'un geste de la main afin de leur signaler de le suivre, le vieux sage les entraîna dans un labyrinthe de détroits taillés depuis des millénaires dans la roche, des fresques symbolisaient la vie quotidienne des Barlankos.

Au bout d'une centaine de mètres, le cortège bien gardé sous la tutelle du Doyen s'arrêta à l'entrée d'une grande cavité, l'obscurité la dévorant de l'intérieur, aucun rayon de lumière ne perçait le seuil de la grotte. Se rivant solennellement vers le groupe d'étrangers quoiqu'il parut ennuyé par le nombre actuel de prétendants, l'expression de l'ancêtre s'éclaira aussitôt d'un sourire vicieux. La jeune femme ne vit pas d'un bon œil cette soudaine illumination, se contentant de le fusiller du regard tandis qu'il susurra sans doute ses instructions à un de ses larbins. Quelle machination avait-il mijoté dans le but de tenter de causer la mort d'un ou de plusieurs participants ? Discernant chez cette créature un certain sadisme, cela puait le roussi ces chuchotements. Amenant deux des geôliers à la carrure d'armoire à se précipiter dans les corridors pris précédemment. Le chef que la demoiselle assimilait à une serpillière fripée, demanda d'un timbre jouissif s'ils désiraient un autre verre de lait, à croire qu'il leur proposait la dernière boisson du condamné. La voyageuse dénotait une étrange audace dans l'être de la terre qui la dérangeait réellement, il avait une profonde confiance dans les événements qui se succéderaient. Le trio refusa silencieusement l'horrible breuvage jaunâtre, attendant  patiemment leur condamnation à mort, évaluant les risques qu'ils encourraient dans l'affrontement.

Finalement les gorilles revinrent un tas de chaînes débordant de leur bras, qu'est-ce qu'encore que ce délire ? Une pulsion sadomasochiste de la part du débris ? Le Barlanko s'esclaffa aux mines dépitées des aventuriers, les gardes s'accroupirent afin d’enchaîner les chevilles du jeune voyageur à chacune de ses partenaires d'infortune. Son intention était aussi claire que de l'eau de roche, il désirait entraver leur mouvement en les reliant ainsi, demandant une synchronisation entre les membres et un certain self-contrôle. La morpheuse aigle bouillonnait de rage à cette contrainte de proximité, elle qui n'aimait se fier qu'à sa personne, se voyait imposer de composer avec Erati et Corey. L'élément qu'elle estimait positif, est le fait qu'elle ne se soit pas retrouvée au milieu, elle aurait dû se caler sur la cadence des deux compères, ce qui l'aurait exaspéré au plus haut point.

Le vieux énonça ensuite les consignes à respecter pour la seconde épreuve, l'objectif résidait dans la récupération d'un objet au fond de la cavité, objectif classique et aux premiers abords pas complexe. Et pourtant, la nuance de sa voix résonnait comme si cela n'annonçait rien qui vaille, voire pire, il enfonça bien gentiment le clou à l'aide d'une insinuation bien sentie.  Le trio d'entravés s'approcha maladroitement sous les rires divertis des spectateurs de la noirceur caverneuse, la demoiselle les blasphéma un à un à défaut de leur arracher la langue. S'insinuant dans les ténèbres conduit par la lueur fébrile de leur seule torche, ils marchèrent presque comme des canards, la voyageuse se cogna le genou contre une pierre d'achoppement. Excédée par cette mascarade, elle laissa échapper un grondement, qui se voulait meurtrier :

- Je vous jure qu'à la première occasion, je lui fais manger son objet à la con. Il aura tôt vite fait de regretter ses stupides tests.

- Calme toi, s'agiter futilement ne nous sera d'aucun secours, concentre toi plutôt sur la tâche à accomplir. Tu renâcleras ta frustration et tes plans de vengeances plus tard, cet endroit me semble trop paisible à mon goût.

Lyun se tut, ne disposant d'aucun argument valable pour passer ses nerfs sur son garde du corps, son regard longeant l'immense salle embrasée par des orbes luisantes. Après un examen exhaustif, force est de constater que les objets requis comprenaient ces astres d'une teinte bleutée. Ils s'avancèrent lentement pour atteindre le fond de la chambre souterraine, mais soudain, Lyun fut envahi d'un pressentiment d’étouffement et de danger, alors qu'une gouttelette d'effrois lui léchait la colonne vertébrale. Elle s'arrêta net le cœur tambourinant à tout rompre, sondant les parages de ses yeux d'aigle, elle vit alors un frémissement dans l'ombre. Une silhouette à l'allure d'une araignée croisée avec un scorpion se démarquait de la parois, puis deux, trois, les sphères de lumières n'étaient pas assez intenses pour que la voyageuse puisse décrire  ce qui venait leur faire un petit coucou. Un bruissement strident provint de chaque extrémité, à l'abri  de l'éclairage artificiel, une sensation de froid s'empara instantanément de son anatomie, désireuse de s'éloigner de ces bestioles à l'apparence monstrueuse.

Le chasseur inné brandissait sa torche à l'encontre des créatures remontées d'excavations non-perceptibles à l’œil, cherchant à faire reculer ces énormes insectes hybrides un tantinet entreprenantes. La lumière était tout naturellement leur point faible, enfouis sous plusieurs kilomètres de couches de terre, protégés du plus minime rayon incandescent. Ils émirent d'imposants cliquetis se répercutant dans le couloir derrière eux, ils encerclèrent stratégiquement leur repas apportés par les gobelins en bouchant leur unique porte de sortie, afin d'empêcher qu'ils ne s'échappent. Ces bestioles étaient munies d'un intellect certain, le trio se retrouvait restreint dans ses choix. Erati, le membre le plus expérimente des trois s'interposa à l'aide de sa flammèche entre ses acolytes et ces êtres souterrains, dégageant de sa gorge des glapissements. Pour toute réponse, l'un des insectes offensé voulut embrocher l'oiseau bipède de son dard, injecté de poison à n'en pas douter. Le guerrier ailé réussit tant bien que mal à esquiver l'attaque mortel, toutefois, la chaîne s'étant tendue à la serre le déséquilibra, il chuta au sol lourdement. Cela engendra une conséquence plus éprouvante, la source de lumière provoquée par la torche s'éteignit après s'être fracassée dans la chute, les cliquetis reprirent de plus belles La salle noyée dans la pénombre, si l'on oubliait les sphères à peine chatoyantes, dans leurs malheurs les aventuriers avaient la chance d'avoir l'héliaphobe dans leur rang. Il leur ferait gagner un sursit d'existence pour combattre ses bestioles pour être tranquille par la suite ou tout simplement de s'octroyer une de ses orbres et de s’extirper de cet enfer grouillant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Zenith
Messages : 1142
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des cauchemars
Corey Cole
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 675
Renommée: 1730
Honneur: 508
MessageSujet: Re: Un aigle au soleil (PV : Lyun) Mar 16 Jan 2018 - 9:47


Le trio commença donc à approcher de ce qui semblait être leur objectif, ça paraissait beaucoup trop simple pour qu’il y ait juste à aller se saisir d’une des sphères et revenir. Ils étaient sur leurs gardes et avançaient doucement, leurs mouvements légèrement entravés par les chaines entre eux. Alors qu’ils approchaient du centre de l’immense salle, ils se stoppèrent tous trois simultanément ils n’eurent pas besoin de parler. Erati, qui avait récupéré leur unique torche la leva un peu pour découvrir des yeux aux multiples facettes qui les observaient. Corey ne perdit pas de temps, il ferma l’œil gauche et rouvrit le droit, il décrivit un cercle dur regard et le referma. Il avait déjà bien puisé dans ses forces et ne pouvait maintenir la clairvoyance active bien longtemps.

« J’en vois quatre, trois grosse, proches, plus une juste au-dessus des œufs, plus petite… »

Il n’était pas sûr que ses camarades aient entendu l’intégralité des informations qu’il avait communiquées car les insectes géants avaient bougé pour se rapprocher de leurs proies. Erati chercha à les repousser avec sa torche mais il dû esquiver une attaque rapide et précise et, gêné par son lien avec Corey qui tenta pourtant de suivre le mouvement, perdit sa torche. Ils étaient désormais encore plus dans de sales draps que quelques instants auparavant. Handicapés, dans la pénombre, à la merci d’adversaires plus nombreux, sur leur territoire et désormais énervés. Il ne connaissait pas exactement les pouvoirs de ses camarades mais lui avait encore une chance d’être utile, avec sa capacité à balancer de puissants rayons lumineux il pouvait probablement repousser les ennemis ou même en tuer certains.

** Est-ce que je dois tenter de les tuer une par une ces saloperie, où est-ce que je les flashs pour les tenir à distance ? Faut que je me décide vite ! **

Il attrapa l’aile de l’hybride pour l’aider à se relever tout en prévenant ses camarades.

« Préparez-vous à courir ! Lyun tu donnes le rythme ! »

Comme l’autre venait tout juste d’esquiver de justesse une attaque qui aurait pu être mortelle, il était plus logique que ce soit la voyageuse qui les guide. Il avait pu deviner qu’elle avait une bonne vision, elle parviendrait sûrement à les mener à leur but. Il se redressa et pointa la paume de sa main ouverte vers le dernier endroit où ils avaient vu la créature qui avait agressée leur ami. Pendant deux ou trois secondes, il balança un puissant faisceau lumineux, du genre qui ridiculiserait les plus puissantes lampes du monde réel, la créature et celle juste à côté furent entièrement dans le rayon et eurent des mouvements de recul accompagné de cris stridents. Pendant quelques secondes la troisième resta immobile puis elle chercha à venir en aide à ses congénères, Corey pointa l’autre main dans sa direction et envoya un nouveau faisceau diffus qui la repoussa. Lyun s’était mise en route et il faisait de son mieux pour ne pas trébucher tout en continuant de flasher un peu au hasard dans les directions des scoraignées. Ils n’avançaient pas très vite mais c’était efficace, leurs ennemis étaient tenus à distance et ils se rapprochaient de leur objectif. L’héliophobe décida de flasher l’endroit où il avait repéré la plus petite des créatures, deux ou trois mètres en dessus des sphères, mais il n’y avait plus rien. Il espérait qu’elle ne prépare pas un sale coup.

« Où est la quatrième ?? Faites gaffe… »

Il commençait à fatiguer et les créatures devaient le sentir car elles bougeaient de plus en plus vite, évitant d’être plusieurs dans la même direction. Le voyageur ne savait plus vraiment où flasher, il effectuait donc des balayages avec ses puissants rayons lumineux mais il sentait son énergie diminuer un peu trop rapidement. Il n’était pas sûr de pouvoir continuer à utiliser cette technique pour le retour.

__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 164
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 24

Nouveau challenger
Lyun Fujiwara
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 110
Renommée: 308
Honneur: 45
MessageSujet: Re: Un aigle au soleil (PV : Lyun) Dim 21 Jan 2018 - 1:59
Les secondes s'écoulaient lentement, coincés entre trois murs et un groupe de chimères mi-scorpion, mi-araignée, le trio jaugeaient la réaction de leurs adversaires. Corey aida le garde du corps de Lyun à se relever, Erati sans le vouloir avait engendré une situation plus dangereuse pour eux Le temps que l'un d'eux trouve un plan fiable malgré le champ restreint des possibilité, ils se devaient d'être vigilants à la moindre attaque de la part de ces monstruosités. Le jeune homme en pyjama possédait un pouvoir affilié à la lumière qui lui permettait de combattre dans ces conditions ; contrairement à lui. Lyun basait son pouvoir sur la transformation et donc sur un aspect plus physique et rapproché du combat, en plus de cela ni elle ni Erati ne possédait une vision des rapaces nocturnes. Tout au plus, ils discernèrent l'allure ombragée des créatures mais pas assez pour se lancer dans une bataille, sauf s'ils avaient des soudaines envies de suicide.

Leur coéquipier leur conseilla à voix basse de détaler, il s'adressait notamment à Lyun lui confiant la mission de donner le rythme aux estropiés. D'un hochement de tête imperceptible afin d'éviter d'exciter encore plus les insectes inutilement, une tension flottait au-dessus de leur tête telle une épée de Damoclès prête à frapper. Soudain, Corey envoya un faisceau lumineux à la face du monstre qui avait tenté d'empaler le guerrier, cette attaque produisit un grand fracas. Lyun en profita pour se retourner à la volée et faire de grandes enjambées dans la mesure du possible, tirant sur les chaînes, quitte à se déboîter une cheville. Il fallait qu'elle trouve un juste équilibre pour ne pas ébranler le jeune homme dans ses assauts contre les scoraignés  Balançant ses bras dans le vide à chaque extrémités, espérant repousser ainsi une éventuelle créature mais également de se propulser vers l'avant dans l'espoir de saisir l'une des orbes, objet de leur quête. Comptant sur ses partenaires de galère pour la protéger si jamais l'une de ses horreurs s'en prenait à sa personne, elle n'avait pas vraiment le choix de leur remettre sa vie entre leurs mains.

Les flashs éclairs lui offraient un champ de vision assez large, sa vision d'aigle lui évitait de trébuchait sur les déchets étendues jonchant le terrain poisseux par le sang de précédentes proies. La voyageuse s'approchait dangereusement de l'étagère d'où se dégageait une odeur oppressante voire écœurante, elle percevait dans l'ombre la forme des œufs près d'eux. Alors qu'elle déposait sa main sur la sphère en face d'elle, l’héliaphobe s'écria la quatrième bestiole avait disparu et donc d'être prudent...Trop tard ! La silhouette agrippée au plafond, sauta dans un cliquetis guerrier sur l'intruse, cette dernière se renversa en se protégeant des crochets à l'aide de ses bras. Elle lutta dans les ténèbres avec l'insecte, esquivant du mieux ses mandibules, toutefois, de la bave d'une essence peu encourageante suintait des ports de la créature.

- Argh ! Dégage saleté. Profitez en pour attraper une orbe.

Erati n'écouta pas l'instruction de la jeune femme, il attrapa une des pattes du scoraignée et le tira vers lui avec une telle force surhumaine qu'il l'arracha. La bestiole gémit de douleur pendant que du sang verdâtre coulait sur les beaux habits immaculés de la morpheuse rapace. L'ouverture était parfaite pour ne pas frapper, d'un geste vif grâce à son bec que Lyun avait métamorphosé quelques secondes avant, le referma violemment sur le cou de la bestiole. Abritée du dard empoisonné via la corpulence grande de la bestiole, resserrant sa prise de toute la puissance dont elle pouvait preuve, un craquement sec se fit entendre. Elle relâcha son entrave buccale, l'hybride épervier réussit à refouler la bestiole meurtrie, qui s'agitait dans tous les sens. Lyun ressentait des sueurs froides, elle avait frôlé la mort, elle remerciait son instinct animal qui l'avait sauvé juste à temps. Sans lui elle n'aurait pas pu se poster en position de défense précaire comme Darian le lui avait enseigné.

Sa respiration saccadée reprit une cadence plus sereine pendant qu'elle se redressant tant bien que mal, sans lâcher du regard son ennemie. Elle faucha l'une des orbes lumineuses, mais soudain un autre bruit de mauvais augure glissait le long des parois, les œufs se craquelèrent d'où sortirent des minis-scoraignées. La voyageuse aigle ressentit une sensation étrange en les contemplant dégoûtée, se repliant d'un pas silencieux. Étrangement, l'arrivée des bébés insectes lui donnait l'impression qu'ils se retrouvaient dans une situation encore plus délicate, s'ils effectuaient le moindre geste suspicieux.

- Que fait-on désormais ? Susurra-t-elle à ses camarades afin d'éviter d’accroître l'énervement de ces créatures cauchemardesque.

- Il va être compliqué de sortir indemne de cette grotte, si nous ne filons pas dans les plus brefs délais. Corey, peux-tu nous désobstruer la voie mais ne vise pas les bébés, cela pourrait être considéré comme un acte impardonnable, elles seraient deux fois plus furieuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Zenith
Messages : 1142
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des cauchemars
Corey Cole
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 675
Renommée: 1730
Honneur: 508
MessageSujet: Re: Un aigle au soleil (PV : Lyun) Jeu 15 Fév 2018 - 23:11


L’héliophobe ne se souvenait pas avoir fait appel aussi souvent à cette technique par le passé, en général lorsqu’il envoyait un flash lumineux c’était plus pour déstabiliser un adversaire dans un combat. Ou alors il se servait de cette technique pour éclairer son chemin mais repousser ainsi les prédateurs cauchemardesques le fatiguait plus vite que prévu. Heureusement que c’était efficace et qu’ils arrivaient à progresser, il essaya de ne rien montrer de l’affaiblissement que lui occasionnait cette utilisation soutenue. Malheureusement, comme il l’avait craint, la disparition de la quatrième sale bête n’était pas une bonne chose. Alors qu’ils croyaient toucher au but elle se laissa tomber sur la première personne de leur trio qui passait à sa portée. La malheureuse Lyun parvint tant bien que mal à la maintenir à distance jusqu’à ce que son protecteur attitré, toujours sur le qui-vive, vienne à son secours.

L’héliophobe était entièrement occupé à maintenir les plus grosses à distance pour qu’ils aient une chance de survie. Ses deux camarades parvinrent à éliminer la bestiole qui s’en prenait à la voyageuse mais la mort d’une des leur eu l’air de galvaniser les trois autres qui se remirent à avancer de plus belle. Le geek remarqua du coin de l’œil que la jeune femme avait réussir à se saisir de l’objet qui leur permettrait de réussir l’épreuve, c’était une bonne chose il ne restait plus qu’à sortir de ce piège en vie. Le faucon lui demanda s’il se sentait capable de repousser les créatures tout en ne blessant pas les bébés qui venaient d’éclore. Il n’était pas franchement étonné que l’hybride ait compris qu’abuser ainsi de son pouvoir n’était pas sans conséquence, mais ce n’était pas le moment de faiblir.

« Ça devrait aller, on a pas le choix de toute façon, ne perdons pas de temps… »

Cette fois c’était Erati qui menait la marche tant bien que mal, Corey venait derrière, continuant à flasher les adultes dès qu’ils s’approchaient un peu trop, et enfin Lyun fermait la marche, portant leur précieux butin. Le jeune homme essayait de mieux utiliser ses ressource, il commençait à sérieusement douter de pouvoir maintenir le même rythme jusqu’à la sortie. Alors il attendait le dernier moment pour faire reculer leurs ennemis mais, avec la perte d’un congénère, et peut être l’impression que leur proie faiblissait, les scoraignées restantes semblaient encore plus agressive. C’était peut-être dans sa tête mais il l’avait l’impression qu’à chaque fois elles résistaient un peu plus longtemps à la lumière avant de battre en retraite. Il fallait qu’il fasse quelque chose, l’une d’entre elle s’approcha à moins de deux mètres, en un bond elle serait sur eux. Cette fois, au lieu de présenter la paume de sa main, à plat, il mima un revolver avec les doigts de sa main et expédia un rayon lumineux concentré qui laissa un impact noir sur la carapace de la bête. Surprise, elle poussa un cri furieux et fit un bond en arrière pour éviter d’être une cible trop facile pour un nouveau tir. Comme ce genre de faisceau éclairait bien moins la grotte que les flashs lumineux qu’il faisait jusque-là, le Zénith avait perdu de vue les deux autres créatures qui avaient été assez malines pour ne pas rester immobiles.

Il hésita un instant, ne sachant pas s’il devait tenter d’envoyer circulairement un rayon lumineux diffus ou s’il fallait qu’il use de son don de clairvoyance. Mais avant qu’il ne fasse son choix son instinct lui hurla qu’il avait fait une erreur en hésitant aussi longtemps. Il leva les bras, croisant les poignets devant son visage, juste à temps pour intercepter un jet de venin qui aurait foncé droit vers son visage. La brulure était affreuse, il sentait cet acide corrosif dissoudre la peau puis la chair de ses avants bras, il ne put retenir un hurlement de douleur. Il fut presque simultanément percuté par la créature qui lui fonçait dessus, il tomba en arrière et espéra juste qu’il n’avait pas entraîné ses camarades dans sa chute. De son bras avec l’épaule encore valide, il repoussa la tête ornée de mandibules, se faisant encore un peu plus bruler par le venin de la créature. Mais, comme enragée, elle ne lâchait pas l’affaire et était fermement décidée à le dévorer, ses deux alliés ne parvenaient pas à la retirer et il crut un instant que c’en était fini de son existence de voyageur. Il puisa dans ses dernières forces pour tenter quelque chose qu’il n’avait pas souvent réussi. Au lieu de canaliser son pouvoir dans ses doigts, comme il avait pris l’habitude de le faire, il focalisa sa lumière dans le centre de son œil il puisa dans son pouvoir, visualisant mentalement un trait lumineux qui partait de son iris. Il fût soudain aveuglé et lorsqu’il recouvra la vue il s’aperçut qu’il avait transpercé le crâne du scoraignée d’un fin trait photonique.

Il lui fallut un gros effort de volonté pour ne pas jeter l’éponge, son corps n’était que douleur et fatigue. Il avait envie de rester là, à l’abri sous le cadavre d’un monstre onirique. Mais il ne pouvait pas, il fallait qu’il aide les deux autres à sortir de là. Il les aida à retirer le corps inanimé en poussant avec ses genoux. Il n’eut pas besoin de l’expliquer aux deux autres mais il se sentait absolument incapable d’utiliser son pouvoir ou même ses bras. Ils se mirent à courir du mieux qu’il pouvait en espérant atteindre la sortie avant qu’un de leurs adversaires ne les rattrapes.


__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un aigle au soleil (PV : Lyun)
Revenir en haut Aller en bas

Un aigle au soleil (PV : Lyun)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 4-