Haut
Bas

Partagez|

Un aigle au soleil (PV : Lyun)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Zenith
Messages : 1038
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 615
Renommée: 1720
Honneur: 508
MessageSujet: Un aigle au soleil (PV : Lyun) Mar 15 Nov 2016 - 12:43


Corey était perdu dans ses pensées, il écoutait à peine ce que Megan lui racontait, elle risquait de se vexer un peu mais il avait ses raisons. Il se força à prêter plus attention à ce qu’elle disait, elle finissait apparemment de raconter une anecdote sur une de ses amies qu’elle avait croisée par hasard dans la journée. Il ne savait pas vraiment si elle lui en parlait pour lui donner envie de la connaître ou si c’était juste pour évoquer un bon moment passé avec elle. Dans les deux cas il n’avait pas vraiment la tête à ça et sa sœur dû le remarquer car elle s’étira et lui annonça qu’elle allait prendre une douche et se coucher. Il lui souhaita une bonne nuit mais resta perché sur le tabouret, devant sa tasse de thé encore chaude, en fixant le vague.

Il se demandait encore s’il avait pris la bonne décision, mais dans tous les cas il n’aurait pas pu continuer bien longtemps ainsi. Il avait passé sa journée à prendre contact avec des cabinets de consulting en sécurité informatique afin de voir si l’un d’entre eux était disposé à travailler avec lui. Il ne savait pas encore s’ils seraient intéressés, mais son objectif était de garder son autonomie et son indépendance mais de s’appuyer sur ce genre d’acteurs pour trouver les contrats. En gros il voulait se concentrer sur la partie analyse, tests et préconisations et laisser à d’autres, tout ce qui touchait au commerce, au reporting et à l’administratif. Evidemment il toucherait moins pour chaque audit mais au moins il se concentrerait sur ce qu’il aimait faire et ne passeraient plus de longues heures à s’atteler à des tâches ingrates qui le déprimaient. Il lui restait à voir si certains groupes seraient intéressés par ce genre d’arrangement et à faire son choix si plusieurs se proposaient.

Il se saisit de son smartphone, posé non loin de lui et jeta rapidement un coup d’œil à son compte twitter. Il eut la satisfaction de voir que son message publique indiquant qu’il cherchait ce genre d’arrangement avait bien circulé dans la communauté d’initiés qui était la sienne. Il y avait même eu quelques réponses, surtout des gens qu’ils disaient qu’ils allaient en parler, ou « voir » mais il y avait aussi un internaute qui semblait intéressé et qui lui avait envoyé un message direct en se présentant rapidement et en demandant plus d’informations. Le geek avait la flemme mais, il se saisit de sa tasse et alla se poser dans son bureau, il fallait qu’il réponde rapidement s’il voulait avoir l’air sérieux. Avant toute chose, il jeta un coup d’œil sur la vie numérique de celui qui l’avait contacté, sans rien trouver d’intéressant, puis sur sa société. Elle était présentée comme un cabinet de conseil et d’audit spécialisé en ingénierie informatique et surtout en sécurité des réseaux informatique. Ça pouvait coller avec ce qu’il recherchait s’ils n’étaient pas trop durs en affaire, mais la curiosité le poussa à jeter un coup d’œil à la sécurité de leur site internet puis de leur réseau. Il eut la satisfaction de se trouver devant un mur virtuellement infranchissable à la hauteur des experts qu’ils prétendaient être. Il eut même la surprise de recevoir une alerte de son propre firewall, en testant les failles les plus classiques il avait déclenché un robot qui avait réussi à remonter à sa propre adresse publique. Enfin, à celle de la machine virtuelle qu’il louait pour s’en servir de proxy privé. Bien sûr le robot s’était heurté aux protections mais c’était assez rare de tomber sur ce genre de contre-attaque. C’était donc avec un apriori positif qu’il répondit à la demande d’informations en expliquant ce qu’il attendait d’une telle collaboration pour voir s’ils partaient sur la même longueur d’onde.

C’était au moins un contact intéressant, ça le rassura un peu sur la décision qu’il avait prise, bien sûr, rien n’était fait, mais c’est le cœur un peu plus léger qu’il alla se mettre au lit. Il avait envie de se changer les idées dans le monde onirique mais le devoir l’appelait au royaume de la lumière, c’était donc en pensant à ce lieu qu’il s’endormit.

---Dreamland---

Il s’éveilla, comme il l’espérait, dans les jardins du palais de son seigneur, il s’étira et hésita à profiter encore quelques minutes des rayons solaires qui chauffaient sa peau alors qu’il était étendu dans l’herbe, mais il fallait qu’il se mette en route. La veille, il avait été chargé d’une mission, pas vraiment primordiale, mais qu’il fallait tout de même qu’il effectue. Le chambellan lui avait demandé de se rendre à la frontière du royaume du feu pour surveiller d’éventuels mouvements de troupe. Il avait passé la nuit précédente à se renseigner sur l’itinéraire le plus logique à suivre pour se rendre sur place. Evidemment, il n’y avait pas de vol direct pour cet endroit dangereux, mais on lui avait conseillé de prendre la ligne vers le royaume canin qui n’était pas très loin et de finir à pied ou en louant un attelage.

Il sortit donc du jardin en escaladant la grille, par flemme de contourner par l’intérieur du bâtiment, et se rendit jusqu’à la petite place d’où décollaient les étranges véhicules de la Compagnie des tapis volant Dreamlandiens qu’il commençait à bien connaître. Il se renseigna, montra son abonnement premium à l’employé et prit place sur un tapis persan qui lui était attribué pour l’occasion. Après quelques secondes l’objet, d’habitude inanimé, s’éleva dans les airs puis se mit à filer vers sa destination alors que son passager essayait de rester assis en tailleur. Corey s’émerveilla à la vue de ce royaume depuis le ciel, il ne s’en lassait vraiment pas. Une fois que l’horizon eut avalé cette perle de couleur au milieu du désert, il décida d’essayer de se détendre et s’allongea délicatement.

Au bout de quelques minutes, il se rendit compte que le tapis fonçait droit sur une chaine montagneuse qui marquait la fin du désert. Il prit lentement de l’altitude et pénétra dans une épaisse couche nuageuse. Les fines gouttelettes d’eau en suspension ne tardèrent pas à tremper le voyageur qui n’était vêtu, comme à son habitude, que d’un banal pyjama bleu et gris. Il frissonnait en espérant rapidement retrouver un air sec et chaud pour éviter de grelotter toute la nuit. Ils redescendirent enfin de l’autre côté du col qu’ils venaient de passer mais soudain le tapis se mit à secouer, chahuté par de violent vents ascendants.

« Qu’est-ce qu’il se passe ? »

C’était la première fois que ce moyen de transport se faisait autant mettre à mal, jusque-là tous les trajets avaient été paisibles et presque agréables. Cette fois il fallait qu’il se cramponne au tissu rendu humide par son passage dans la vapeur d’eau. Il tenait bon mais une nouvelle bourrasque fit se redresser le tapis presque à la verticale, n’ayant pas une assez bonne prise, il fût projeté en arrière. Il tenta de se rattraper au bord, mais c’était trop tard, il commença à chuter. Pris de panique, il essaya d’utiliser son pouvoir pour se transformer en une silhouette lumineuse qu’il eut du mal à orienter en direction du tapis. Mais c’était peine perdue, le véhicule aérien était déjà loin et il se matérialisa seulement pour se mettre à tomber de plus belle.

Il fonçait en direction du sol en se disant que c’était moche comme manière de finir sa vie de voyageur, mais il ne voyait pas comment s’en sortir. Peut-être que s’il protégeait sa nuque et qu’il y avait des arbres ou de la neige pour amortir sa chute, il avait peut-être une chance. Il finirait probablement sa nuit dans la douleur mais peut-être qu’il ne succomberait pas à ses blessures. Le sol était désormais bien trop proche, il n’y avait pas d’arbres et la couche de neige ne serait probablement pas suffisante… Ce serait donc la fin, l’impact approchait, mais soudain une silhouette fonça sur lui, l’intercepta au vol, que se passait-il ?


__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 100
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 23

Habitué
Lyun Fujiwara
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 170
Honneur: 25
MessageSujet: Re: Un aigle au soleil (PV : Lyun) Ven 18 Nov 2016 - 1:03
La brise de l'Est s'engouffrait par-dessous les volets, émettant un sifflement agressif contre les vitres du studio de la demoiselle aux cheveux de glace, la nuit s'était déjà emparé de toute la surface du ciel et le froid arpentait les rues en quête de victimes à frigorifier. Lyun vaccait à ses occupations autrement dit ses devoirs de jeunes étudiantes, concentrée sur la lourde de tâches de rédiger une bonne dizaine de fiches de jurisprudence avant de se fendre la tête sur la réalisation d'un plan de commentaire d'arrêt. Ce n'était pas de tout repos d'étudier dans une fac, bien que le prestige ne soit pas le même qu'une école préparatoire ou une grande école, la charge de travail, vous pouvez rivaliser avec la leur. La différence fondamentale restait la liberté et l'autonomie accordait, ainsi que l'aspect financier. Les parents de la jeune femme vivait dans une situation stable et aisée, enfin par rapport à la société et l'économie du Japon, n'oubliez pas que Lyun y est originaire même si elle parle un français assez correcte pour le peu de fois où elle laisse échapper des syllabes de ses lèvres. Le système français des études supérieurs se trouvait plus avantageux, en effet, elle n'avait eu qu'à payer les frais d'inscriptions, en-dehors, ses géniteurs se chargeaient de payer son studio et de lui envoyer de quoi vivre. La jeune femme avait déjà pensé à chercher un job d'étudiant afin de les soulager d'un certain poids mais elle y renonça aussitôt au vue de la masse de travail à rendre.

Tiens quand on parle du loup ! Une sonnerie d'appel retentit sur l'ordinateur portable de la jeune femme, dont le son était typique aux appels Skype, les destinataires ? Ses parents. Parfois quand l'envie leur prenait de prendre des nouvelles de leur fille unique, ils l'appelaient les soirs via ce bel outil de communication, outil rencontrant tout de même certains bugs. Au moins, cela leur permettait d'entendre de vive voix Lyun, après tout les appels téléphoniques n'étaient pas donnés entre la France et le Japon, autant passer par internet. La morpheuse décrocha d'humeur bougonne, ils avaient le don à chaque fois de la déranger en plein rush, surtout que sa mère était capable de lui tenir la jambe pendant des heures, de nature très anxieuse. Elle dissimula un soupir tandis qu'elle s'allongea à plat ventre sur son lit, l'ordinateur devant elle, activant la webcam, ce qui rassurerait sa mère dès la première image. Ils conversèrent avec elle une bonne heure, les sujets varièrent d'un domaine à un autre, bien sur, ils évoquèrent la question de sa sociabilité, s'était-elle fait des amis ? Sa mère osa même pousser le vice, lui demandant éconduit d'un clin d’œil taquin, si Lyun avait dans son collimateur un garçon, qui pourrait être son futur gendre. La jeune femme ne put s'empêcher de lever ses iris bleutés vers le plafond incrédule, en toute réponse à cette question des plus stupides à son avis. Comment dire qu'elle ne côtoyait pas énormément de gens en général alors des garçons encore moins, à la faculté, ils étaient tous à fond sur les études.

Elle ne pouvait pas non plus lui révéler qu'elle avait fait la connaissance de trois garçons dans un univers disons parallèle, autant qu'elle aille prendre des vacances dans un hôpital psychiatrique. La voyageuse n'était même pas sûre de les revoir un jour dans le monde des rêves, quoique concernant le nécromancien, ils avaient tendances à passer des nuits à expérimenter de nouvelles aventures, toutefois, cette relation existait par la volonté de son maître. Au final, leurs rencontres étaient presque dictés par lui, ils étaient uniquement des marionnettes servant la cause d'un dessein plus grand, entretenir das relations malgré un début difficile avec le royaume des morts. Leur relation était assez complexe aux yeux de la demoiselle, celle-ci avait appris à respecter Riku pour sa personnalité et ses conseils, qu'il lui prodiguait pour avancer dans Dreamland, une entente amicale s'est formée entre eux. Et puis, Lyun ne courait nullement après l'amour, elle préférait vivre telle une louve solitaire, qu'être aux crochets de quelqu'un, ce serait encore plus contradictoire vis-à-vis de sa volonté d'être froide et asociale. La force des choses l'avait juste poussé à faire des compromis pour arriver à ses fins, les amis ou un copain se trouvait n'être pas sa priorité.

Une fois la conversation achevée, Lyun posa la petite machine au pied de son lit, fatiguée par cet intérêt malsain que portait sa mère pour sa vie sentimentale inexistante, ses paupières se fermèrent lentement. La jeune femme se coucha confortablement sur le matelas, désireuse de somnoler quelques minutes afin de se remettre au boulot avec plus de vigueur. Néanmoins, sa conscience en décida autrement, elle s’effaça de son esprit afin de lui permettre de dormir et ainsi se plonger corps et âme dans le monde onirique.

***

La voyageuse rapace se matérialisa dans un décor très familier, celui du palais du seigneur Vyomesh, ne sachant que faire pour la nuit, elle vagabonda parmi les corridors en se creusant les ménages. Darian ayant pris un repos forcé dû à leur mésaventure dans les plaines mortes, Soren toujours à voler à droite et à gauche pour le compte du seigneur aigle, elle se retrouvait sans rien faire sur les bras. Si seulement elle pouvait ramener ses fiches d'exercices avec elle, son temps ne serait pas bêtement gâché en oisiveté, il ne lui restait plus qu'à s’entraîner sur les pratiques, que lui avait enseigné son maître faucon, étrangement, cette perspective ne la réjouissait pas énormément. Alors qu'elle allait sortir du palais désemparée, on l'interpella au loin, une voix assez grave prononça son prénom dans tout le hall. Les passants surpris jetèrent un rapide coup d’œil à la créature, qui osait interrompre le calme ambiant, Lyun riva d'un trait en provenance du cris, l'être en question avait une forme singulière, mi-oiseau et mi-humaine. Ses parties animales se composaient de sa tête, de ses ailes et de ses pattes terminées par des serres, son plumage grisâtre et tacheté lui donnait un air d'épervier. Lyun le salua d'un hochement de la tête, son interlocuteur paraissait excité par le fait de croiser la protégée de Vyomesh, en effet, il était très rare que les rêveurs deviennent des voyageurs du royaume du Vide ou enfin notamment dans le royaume des rapaces. Il lui expliqua  qu'il était en mission spéciale, cette dite mission consistait en la protection de la demoiselle avec le bonus de survoler les autres royaumes de leur zone. Lyun dessina un sourire à cette bonne nouvelle, l'occasion d'apercevoir les contrées terrestres voisines lui était enfin accordée, vous me direz,  Vyomesh était un seigneur assez libérale sauf quand il s'agissait du royaume des morts.

Sans perdre une seconde, elle accepta volontiers la proposition faite par la créature des rêves , bon il ferait également office de garde du corps en cas d'incidents, sa liberté bien qu'encore restreinte la satisfaisait assez pour ne pas rechigner. De toute façon, elle n'obtiendrait pas gain de cause auprès de son seigneur, notamment après une certaine nuit, tant qu'il estimerait qu'elle n'était pas à la hauteur de se battre convenablement, il ne la laisserait pas se promener toute seule. Son protecteur se présenta sous le nom d'Erati, il faisait partie de la garde personnelle du seigneur des rapaces, rajoutant qu'il serait honoré de porter une jeune fille aussi belle que le givre. Génial, elle était tombée sur un flatteur voire même un dragueur, Lyun fit mine de ne pas avoir entendu son compliment. Elle monta sur le dos de la créature de stature plus robuste que Darian, en tout cas, il lui permit de se cramponner à ses épaules, en rien avoir avec la manière dont Horus la transportait, non rien à voir !

Ainsi, ils s'envolèrent tranquillement vers les royaumes étrangers, Lyun contempla avec administration les paysages défilant au-dessous d'elle. Heureusement que le royaume des rapaces se trouvait proche de la frontière entre le royaume du vide et les autres royaumes à l'étage inférieur. Lyun s'extasia à la vue magnifique que lui offrait le royaume du vide sur les régions attenantes, l'oiseau sans prévenir piqua net vers le bas, surprenant la jeune femme hurlant de peur à cette descente vertigineuse. Erati finit par se redresser à l'horizontal, planant sur plusieurs mètres, elle rouspéta contre la créature, cette dernière éclata de rire face à cette colère, il était aussi insupportable que son maître. Soudain, ils aperçurent une forme au loin dégringoler du ciel, Lyun utilisa ses yeux de rapaces pour discerner l'objet non-identifié, elle reconnut la silhouette d'un humain équipée d'une sorte d'aura brillante. La jeune femme somma à son garde du corps de sauver l'inconnu, ce n'était pas tous les jours que l'on pouvait voir ce spectacle, de plus, elle se sentirait coupable si le pauvre se crasherait sous ses yeux alors qu'elle avait la possibilité de le secourir. L'épervier accéléra en silence son vol, s'aidant des courants d'air chaud pour avancer deux fois plus vite, s'inclinant vers le sol pour mieux appréhender la trajectoire et la réception d'un éventuel poids supplémentaire. Lyun tendit un bras vers la personne pour l'attraper en vol, elle n'aurait le droit qu'à une seule chance, la tension montait à chaque mètre parcouru, au dernier moment, elle referma sa main sur l'un de ses bras. Erati ralentit les battements de ses ailes afin d'attérrir sur terre, Lyun se contenta d’observer sa prise, un jeune homme au teint cadavérique et de surcroît en pyjama. Etonnée par un tel accoutrement, elle s'adressa à lui avec un petit sourire en coin, son regard se levant vers les cieux en quête d'un éventuel énergumène du même style

- Dreamland me surprendra toujours, je ne savais pas qu'il existait des pluies de garçons en pyjama, il y en a d'autres ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Zenith
Messages : 1038
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 615
Renommée: 1720
Honneur: 508
MessageSujet: Re: Un aigle au soleil (PV : Lyun) Mar 29 Nov 2016 - 13:38


S’attendant à ce que ce soit un bec acéré ou une gueule hérissée de crocs qui se referme sur lui, le voyageur fût presque surprit que ce soit une main qui lui saisisse le bras. Il ressentit une vive douleur dans l’épaule lorsque la gravité fût contrariée par cette prise sur son membre, mais il était hors de question qu’il se plaigne. Il grimaça, retenant un râle de souffrance, puis finit par lever les yeux vers son sauveur, enfin sa sauveuse en l’occurrence. Même si le soleil l’aveuglait en partie, il n’avait aucun mal à deviner une silhouette féminine juchée sur une créature mi-rapace mi-humaine qui descendait lentement vers le sol. Elle le lâcha et après une réception pas vraiment élégante il se tourna vers elle tout en faisant jouer son articulation endolorie pour chasser l’engourdissement. La voyageuse l’observait comme un gros matou qui s’amusait des tentatives d’évasions d’un petit rongeur. Quelqu’un d’autre aurait pu se vexer d’être ainsi regardé de haut et par un membre du sexe opposé mais ce genre de bêtise misogyne était loin du tempérament de Corey. Il sourit en entendant sa remarque, ce trait d’humour était bienvenu pour qu’il se remette de ses émotions.

« J’espère bien que je ne vais pas lancer une mode, ça deviendrait dangereux de se promener à Dreamland sans un parapluie en métal. » Répondit-il en souriant légèrement, encore un peu secoué d’être passé si prêt de la fin de son existence de voyageur. « Pour une fois que je fais un truc original, autant qu’on me le laisse. » Il savait qu’il devait remercier l’inconnue, mais il avait un peu de mal à formuler ça de façon convenable. « J’ai eu de la chance que tu me vois et que tu veuilles bien me secourir, sans toi je serais probablement devenu une jolie tâche sanguinolente. Donc… Ben merci… »

Il se frottait l’arrière de la tête, penaud, ne sachant pas trop s’il devait proposer un service en retour, jurer de rembourser sa dette ou même proposer de l’argent. Il évitait de trop soutenir le regard de la jeune femme ou de sa monture de peur de se retrouver plus mal à l’aise. Ses yeux regardaient donc en direction du sol, comme s’il était en train d’imaginer ce que sa chute aurait donné si elle n’avait pas été interrompue. Il se figura qu’il devait probablement quelques explications à sa sauveteuse mais là encore il ne savait pas trop comment les formuler sans passer pour un ahuri.

« J’étais sur un tapis volant, d’habitude c’est plutôt calme et efficace comme moyen de transport, mais cette fois je ne sais pas ce qu’il s’est passé. Des turbulences probablement, je ne m’y attendais pas du tout. » Il se força à arrêter de toucher ses cheveux et fit un signe amical de la main à la jeune fille tout en se présentant. « Moi c’est Corey, on dirait que je te dois une fière chandelle. »

Il se rendit compte que la créature des rêves le regardait avec insistance, il s’empressa de se reprendre.

« Que je VOUS dois … »

Il avait l’impression que c’était la voyageuse qui menait le duo mais il n’était pas question de dévaloriser ou d’insulter l’habitant de Dreamland. Autant montrer tout de suite qu’il ne faisait pas partie de ces voyageurs qui méprisaient les créatures du monde onirique. Il avait appris que certains de ses semblables prenaient un malin plaisir à faire passer les voyageurs pour des êtres hautains et détestables. Il regarda autour d’eux et se rendit à l’évidence, il ne pourrait probablement jamais atteindre le royaume canin cette nuit. Autant voir s’il n’avait pas un moyen de remercier ses sauveurs.

« Vous pourriez me dire où on est du coup ? » Peut être que sa destination n’était pas tout à fait inaccessible à pied. « Vous avez l’air de très bien vous en sortir mais je peux peut-être vous aider à quelque chose ? »

Il ne voyait pas trop ce qu’il pourrait faire pour eux, ici au milieu de nulle-part mais autant proposer, ça montrerait clairement qu’il était bien disposé à leur égard.

__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 100
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 23

Habitué
Lyun Fujiwara
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 170
Honneur: 25
MessageSujet: Re: Un aigle au soleil (PV : Lyun) Lun 5 Déc 2016 - 16:26
Une légère brise se levait sur la plaine désertique, mise à part quelques végétaux luttant pour leur survie, les protagonistes pouvaient aisément contempler l'horizon à perte de vue devant eux. Tandis, qu'une chaîne de montagne s'élevait fièrement derrière eux. Lyun observa le jeune homme au teint incroyablement pâle comme s'il n'avait jamais rencontré le soleil de sa vie, pourtant elle était d'origine japonaise et elle en connaissait des personnes dont l'épiderme prenait la couleur de la neige. La première idée fut que le jeune homme n'était pas un voyageur mais plutôt une créature des rêves, qui peuplent Dreamland, pour elle, cette explication était la plus plausible à ses yeux. Ces paroles eurent tôt fait de lui sous-entendre indirectement le contraire, il semblait assez joyeux d'avoir trouver ce concept révolutionnaire même si cela reviendrait assez dangereux. Ensuite, il la remercia d'être intervenue à temps pour éviter de se crasher misérablement et finir en steak haché. Lyun riva ses prunelles bleutées sur son compagnon de vol avec un sourire, sentant ce dernier gesticuler aux derniers mots de l'inconnu, Erati aurait apprécié un petit apéritif peu importe qu'il soit aplati et désarticulé.

La demoiselle hocha la tête en signe de réponse, elle n'était sûrement pas la super héroïne du coin mais cela ne l'empêchait pas de porter secours en certaines occasions, la vie restait précieuse malgré son air d'indifférence et d'impartialité.  Elle espérait uniquement qu'il s'estimait point redevable Ad vitam æternam pour si peu, elle lui avait juste tendu la main au bon moment, pas besoin de commencer à faire des courbettes et palabrer pendant des heures sur le sujet. Elle lâcha un «De rien» impassiblement, contrastant avec son attitude quelques secondes auparavant. La voyageuse remarqua l'air embarrassé du jeune homme, une main derrière la tête accompagné d'un regard vague dirigé vers le sol, argh non lui aussi n'allait pas s'y mettre. Elle garda son silence pour changer ses bonnes vieilles habitudes de filles peu avenantes, elle descendit du dos de son protecteur ailé avec une certaine élégance et agilité.

Le jeune homme en pyjama décida de meubler la conversation, commentant la raison pour laquelle il s'était retrouvé à chuter tout seul, son moyen de transport avait eu un dysfonctionnement et lui avait littéralement fait faux-bond. Puis il finit son mini-discours par se présenter et précisa qu'il lui était reconnaissant pour son geste quoiqu'il rectifia sous l’œil approbateur d'Erati, au moins cet homme appréciait la valeur de l'aide qu'avait apporté la créature des rêves. Lyun ne put empêcher un fou rire lorsqu'il se tût, un tapis volant comme dans la légende d'Aladin ? Cela devait sans doute être amusant jusqu'à ce qu'il désarçonne pour faire son petit bonhomme de chemin en solitaire, elle était bien heureuse d'avoir un oiseau tel qu'Erati ou Darian pour se déplacer sur les longues distances en volant.

- Personnellement, tu ne me dois rien et je ne veux pas entendre parler de dettes, en revanche, ce n'était sans doute pas le cas de mon acolyte.

- Je te retire ta dette, si tu me laisses te manger jeune inconnu.... Je plaisante bien sur. Dit-il avec un sourire narquois, Lyun avait déjà constaté que l'humour des rapaces était d'une subtilité particulière propre à leurs espèces. Nous venons de franchir les frontières du Royaume des vestiges, un endroit désertique où peu de personnes y survivent, mise à part quelques nomades connaissant le territoire sur le bout des doigts.

- La question qui me taraude sérieusement est est-ce que tu te trimballes toutes les nuits en pyjama ?

Erati tourna la tête vers la voyageuse avec un air stupéfait à propos de la teneur de la question, elle n'était pas sérieuse ?  Elle pouvait parler elle et son uniforme militaire immaculé ressemblant presque à celui des nazis mais en plus décontracté et provocateur, elle faisait aussi tâche dans le paysage que son compatriote voyageur. De plus, niveau discrétion dans un tel environnement, elle repasserait largement autant exhiber un panneau en inscrivant en gros et en gras « Je suis là ».

Soudain, un éclair de lucidité jaillit de son esprit, il s'était présenté sous le nom de Corey....Attendez, ce nom ne lui était pas inconnu, elle l'avait déjà entendu de la bouche d'un voyageur, oui c'est cela, l'information venait de Clem. Un voyageur qu'elle avait bousculé au royaume des chats, faisant plus ample connaissance enfin il lui avait échangé quelques tuyaux moralisateurs sur la manière de se comporter dans l'univers onirique. Lyun pencha alors la tête, ajoutant dans un élan de curiosité mal avisée.

- Tu ne serais pas un voyageur du royaume de la lumière par hasard ? J'ai rencontré il y a peu à la fois une personne te connaissant et une autre provenant de ton royaume, s'il est bien le tien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Zenith
Messages : 1038
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 615
Renommée: 1720
Honneur: 508
MessageSujet: Re: Un aigle au soleil (PV : Lyun) Jeu 15 Déc 2016 - 19:05


Le jeune homme écarquilla les yeux en entendant la proposition du rapace, il avait du mal à savoir s’il était sérieux ou pas. Il savait qu’il y avait certaines créatures qui se nourrissaient de chair humaine, il savait qu’il y en avait d’autres qui arrivaient à aspirer l’essence vitale qui constituait un voyageur même si elles étaient, heureusement, plus rares. Ce mélange d’humain et d’épervier avait peut être un petit creux et il voulait que le voyageur se mutile pour le nourrir et rembourser sa dette ? Ça lui rappela l’histoire, il ne se souvenait plus bien du contexte, d’un homme obligé de nourrir son rapace de sa propre chaire pour l’aider à le porter jusqu’à la sortie du précipice dans lequel il était coincé. Il se demanda si cette histoire avait été inspirée par un rêve dans ce royaume, peut être avec un des amis de cette créature.

Après s’être délecté un moment de l’expression déconfite du voyageur, le volatile s’esclaffa et expliqua qu’il s’agissait simplement d’une boutade. Il se dit qu’il allait lui falloir un peu de temps pour se faire à l’humour avicole. La créature lui apprit ensuite qu’ils étaient non loin d’un Royaume des Vestiges mais ce nom ne lui disait rien. Il ne se souvenait pas l’avoir vu sur la carte de Candelo ou sur la liste des destinations de la compagnie de tapis volants. Cette information ne lui était pas forcément utile, il commençait à se rendre à l’évidence, il aurait du mal à accomplir sa mission cette nuit. Il se voyait déjà avoir droit à un regard impassible du chambellan quand il lui demanderait ce qui lui avait pris tout ce temps.

« Merci, j’avoue que ça me parle pas plus que ça. »

La jeune femme changea de sujet en évoquant sa tenue, il eut du mal à masquer son embarras, en général les gens faisaient semblant de ne pas avoir vu. Il se sentait un peu ridicule et ce n’était pas un sentiment auquel il était habitué. Il savait que son accoutrement détonnait avec les tenues parfois vraiment esthétiques des autres voyageurs mais il n’y pouvait pas grand-chose, il allait falloir qu’il s’habitue.

« Pas toutes mais la grande majorité oui… Malheureusement. Il faut que je fasse un effort pour être habillé autrement, comme quand tu penses à un royaume ou à un voyageur pour le rejoindre avant de t’endormir. Mais du coup en général c’est soit l’un soit l’autre. J’ai du mal à faire les deux. Ça arrive que mon subconscient fasse des siennes et que je me retrouve dans un royaume vêtu de manière adaptée à ce dernier mais c’est plutôt rare. » Ça lui était arrivé à mirage space ou chez les cowboys par exemple mais dans un royaume sans identité marqué c’était rare.

Il faillit préciser que ça venait surement du fait qu’il était presque tout le temps habillé ainsi dans le monde réel mais ça aurait forcément débouché sur des questions qu’il n’appréciait pas forcément. Il attendit donc si elle creusait le sujet ou se contentait de cette explication.

« Et toi ? Ça vient d’où cet uniforme ? Je crois pas en avoir déjà croisé de semblable. » Ça lui faisait penser à la tenue que porterait un officier de l’armée du royaume des glaces mais il ne fit pas ce commentaire à voix haute.

Elle eut l’air d’avoir soudain une illumination et lui demanda s’il venait du royaume de la lumière en prétendant avoir croisé l’une de ses connaissances récemment. Il ne sut pas pourquoi mais ça le mit sur la défensive, après tout elle avait peut-être simplement aperçu son pouvoir quand il l’avait utilisé un peu plus tôt. En déduire son royaume n’était pas compliqué.

« Oui c’est ça, ça ne fait pas très longtemps que je l’ai officiellement rejoint mais je sers Luxian, seigneur du royaume de la lumière en effet. » Autant rester aimable avec quelqu’un qui venait de lui sauver la vie. « Quelqu’un qui me connait tu dis ? » Si c’était vrai c’était la première fois que ça lui arrivait, Dreamland était un lieu immense et les voyageurs étaient nombreux et… éphémères pour la plupart. Il avait du mal à savoir de qui il pourrait s’agir, peut être Dan mais rien de moins sûr. « Et un voyageur de mon royaume ? » Il n’en connaissait pas beaucoup mais peut être que celui-ci en faisait partie.

Sa curiosité piquée à vif il attendit ses réponses avant de leur retourner une question.

« Vous venez d’une même royaume ? » Il faillit proposer celui du ciel mais se retint, il n’y connaissait pas grand-chose.


__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 100
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 23

Habitué
Lyun Fujiwara
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 170
Honneur: 25
MessageSujet: Re: Un aigle au soleil (PV : Lyun) Mer 21 Déc 2016 - 17:08
Le jeune voyageur sembla troublé par la question incongru posée par Lyun, peut-être que les personnes de son entourage s'était habitué à cet style vestimentaire ou n'y faisait guère attention. La demoiselle aurait très bien pu passer son chemin ou songer à une question un chouia moins humiliant mais la surprise et la curiosité l'avaient prise de court. Il justifia son accoutrement par le fait que son esprit arrivait à associer ses vêtements avec le royaume dans lequel il s'aventurait la nuit que dans de très rares occasions. La morpheuse n'était donc pas loin de la vérité, selon la personne, le taux de concentration devait être assez «intense » pour obtenir un habit adapté et Lyun ne faisait point exception. Celle-ci pouvait même juger que ses pensées flemmardaient énormément au vue de sa tenue, qui n'avait pas changé depuis sa première nuit. Cette explication lui parut tout à fait à la hauteur de l'univers onirique, elle apprenait plein de choses progressivement, même si cela partait d'un détail insignifiant.

Lyun ne s'attendit pas au retour à l'envoyeur, elle ne comptait pas lui demander pourquoi précisément le pyjama était l'un des éléments intégrants en la personne de Corey, sa vie personnelle ne l'intéressait nullement. Cette question la fit réfléchir quelques minutes sur l'origine de sa tenue, son inconscient s'amusait sûrement de son tempérament car elle ne se souvient pas d'avoir croisé un tel uniforme sur le corps d'une personne ou d'un mannequin.

- On peut dire que mon subconscient, un fin blagueur, a fait un lien subtile entre ma personnalité et ma tenue, elle est donc unique. Repliqua-t-elle laissa ses lèvres se former en un sourire mauvais.

Heureusement, le sujet sur l'excentricité de leurs vêtements respectifs fut rapidement remplacé par un une discussion un peu plus sérieuse. Lyun pressentit un moment de tension provenant du jeune homme, sa question lui était trop avenante de la part d'une inconnue ou elle partait sur une pente risquée. En tout cas, la demoiselle espérait qu'il ne voyait pas en elle une menace ou autre chose, qui la mènerait à se battre contre lui, sur le moment, elle préférait plutôt explorer que de se bastonner. Elle fit mine de ne pas apercevoir une expression plus réservée de son compatriote, il conserva toutefois la politesse de lui répondre, son intérêt avait dû être attisé.

- Il s'agit de Clem, rassure toi, il ne nous a pas déballé ta vie, juste énoncé ton prénom. Quant à la personne du même royaume, il s'appelle Nassib, un jeune blondinet très....Sociable.

La demoiselle pouffa de rire à la réminiscence du groupe de combat que s'était imaginé Nassib, quelle idée idiote ! Elle fut coupée par le raclement de gorge d'Erati, celui-ci semblait désireux de prendre la parole, s'étant redressé fièrement sur ses serres aux fins d'afficher sa supériorité sur les voyageurs. Et il avait de quoi l'affirmer, le haut de son buste dépassait largement la tête de la morpheuse ailée, elle se tût en un hochement de tête.

- Lyun et moi-même, venons du Royaume des Rapaces, un des royaumes fédérant le Royaume du Vide. Mais il serait normal que tu n'en ai jamais entendu parler. S'exprime-t-il dans une expression majestueuse, l'image de Vyomesh apparut mystérieusement à l'esprit de la jeune femme.


Erati voulut continuer dans sa lancée, son bec ouvert prêt à sortir de nombreux compliments sur son royaume, d'un coup, son visage se transforma tandis qu'il la riva derrière lui comme attiré par quelques choses, voire préoccupé. Il attendit quelques secondes attentif au moindre son, à la moindre végétation se balançant en une cadence irrégulière. Un grand vent aride se leva sans prévenir, éjectant des grains de sable tout autour d'eux, l'air grave de l'hybride épervier ne présageait rien de bon.

- Ne restons pas plus longtemps planter ici, avançons dans le royaume pour trouver un semblant d'abri parmi de potentiels ruines avant que la tempête de sable se forme et nous charge, ce qui ne devrait pas tarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Zenith
Messages : 1038
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 615
Renommée: 1720
Honneur: 508
MessageSujet: Re: Un aigle au soleil (PV : Lyun) Ven 23 Déc 2016 - 13:30


Au lieu de le rassurer, le fait que ce soit Clem qui ait parlé de lui l’inquiéta un peu plus. En effet, l’Agoraphobe était peut être l’unique personne dans Dreamland qui connaissait son identité dans le monde réel et, plus dangereux, sa relation avec Megan. Il savait que sa sœur avait dû le briefer sur le besoin de garder ce lien de parenté secret pour que Corey reste loin de l’attention de Pijn, mais il savait aussi qu’un lapsus était rapidement arrivé. Lui-même il avait failli dévoiler son nom de famille plusieurs fois par mégarde, il ne pourrait donc pas vraiment blâmer son beau-frère si ça lui arrivait. En tous cas, son interlocutrice ne semblait pas spécialement au courant ou n’en n’avait rien à faire, elle lui parla d’un voyageur qui servait le même royaume que lui et qui se prénommait Nassib mais ça ne lui disait rien. Jusqu’à maintenant Candelo l’avait presque toujours envoyé sur des missions en solo. Il connaissait seulement Kwang-Sun qui l’avait accueilli lorsqu’il s’était rendu au royaume de la lumière pour la première fois.

« Ah oui Clem, je vois très bien. Par contre pour… Nassib ? Je ne vois pas du tout, mais j’avoue que je ne connais pas grand monde dans le royaume vu que je suis tout le temps en vadrouille. J’imagine qu’il n’a pas trop fait honte à mon royaume ? Si c’est le cas il n’en resterait pas citoyen très longtemps. »

Si le processus de recrutement était le même que pour lui il y avait peu de chance que Luxian se soit trompé en jugeant un voyageur. Mais il y avait peut-être d’autres moyens de se mettre au service du royaume de la lumière, moins contrôlés. Ça lui donnait envie de se renseigner sur ce dénommé Nassib, surtout en fonction de l’avis que s’en était forgé la demoiselle, il avait du mal à comprendre ce qu’elle voulait dire par « Sociable ». L’avait-il dragué un peu trop lourdement ou c’était-il montré un peu trop naïf ?

La créature des rêves expliqua qu’ils venaient tout deux du même royaume, celui des rapaces, c’était plutôt logique en voyant l’apparence de la créature des rêves. Il se demanda quel était le pouvoir de la voyageuse, était-elle capable d’invoquer des aigles et autre faucons ? Ou se transformait-elle en un hybride semblable à son camarade ? Suivant la suite de la soirée il aurait peut-être la réponse. Il devait avouer que même si ça ne l’étonnait pas qu’un tel royaume existe, il n’avait jamais entendu parler de cet état. Celui du Vide cependant lui était moins inconnu, il n’y avait jamais mis les pieds mais ce n’était pas la première fois que ce nom sortait dans une conversation. Le geek voulut répondre qu’en effet il n’avait jamais entendu parler de ce royaume mais avant qu’il n’ait pu le faire son interlocuteur se figea, alerté. Le voyageur n’essaya même pas de tendre l’oreille, se disant que son ouïe ne devait pas rivaliser avec celle de la créature onirique. Il se contenta d’attendre qu’il reprenne la parole pour annoncer qu’une tempête de sable arrivait et qu’il fallait qu’ils trouvent un abri au plus vite.

« D’accord, je vous suis, j’ai aucune envie de me frotter à ce genre de tempête. »

Il fallait dire qu’aucune personne saine d’esprit n’aurait eu envie de se jeter dans la tourmente qui était en train de se lever. Le petit groupe se dirigea donc vers les ruines que la vue perçante du volatil avait repéré un peu plus loin. Corey devait avouer qu’il n’avait même pas fait attention à ce qui était alors quelques points à l’horizon. Ils pressèrent le pas car le souffle commençait à s’intensifier, il valait mieux ne pas trainer, l’héliophobe fût tenté d’utiliser sa technique de déplacement photonique pour rejoindre l’abri plus rapidement. Mais ça aurait été malvenu de ne pas attendre ses sauveurs qui ne pouvaient plus voler désormais avec ce vent infernal. Il jeta un coup d’œil en arrière alors que les bâtiments grossissaient lentement au fur et à mesure qu’ils s’en rapprochaient. C’était maintenant un véritable mur opaque qui avançait lentement vers eux, si haut et large qu’il n’en voyait pas les extrémités. Il se mit à espérer qu’il y ait encore des bâtiments qui tiennent bien debout et qui soient dotés d’une porte en état d’être fermée sinon même dans les ruines ils risquaient de passer un sale quart d’heure.

« Il faut accélérer ! » C’était une évidence mais le rempart brun était en train de gagner du terrain.

Le geek puisa dans ses réserves pour passer en tête, il n’était pas un athlète mais il fallait avouer que depuis qu’il était devenu voyageur il s’était bien amélioré. Il passa enfin les premiers murs encore debout, mais ça ne suffirait pas à les abriter de la tempête, il continua à s’enfoncer dans ce qui avait dû être à une époque une ville prospère. Il fallut encore un moment pour voir des constructions qui tenaient encore debout mais la plupart n’avaient plus de fenêtres ou de portes et ne leur aurait procuré qu’une légère protection. Le trio arriva bientôt à l’ancien centre de la bourgade et sans réfléchir l’héliophobe entra dans le plus grand des bâtiments qu’il restait. Il n’avait pas eu le temps d’analyser l’architecture pour essayer de comprendre de quoi il s’agissait, mais c’était grand, les murs semblaient épais et il n’y avait pas beaucoup d’ouvertures, ils y seraient donc probablement en sécurité. Il l’entrée donnait sur un couloir qui s’enfonçait au cœur de l’édifice, il le remonta sans attendre, comme la luminosité commençait à vraiment baisser il alluma la paume de sa main et éclaira le chemin. Il espérait que ce lieu leur permettrait d’échapper à cette tempête, mais il commençait à se demander s’il avait choisi le bon endroit car une désagréable impression se dégageait du lieu.


__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 100
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 23

Habitué
Lyun Fujiwara
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 170
Honneur: 25
MessageSujet: Re: Un aigle au soleil (PV : Lyun) Ven 24 Fév 2017 - 17:11
Il semblerait que le jeune homme n'était pas très au courant des affaires internes de son royaume ou du moins de ses éventuels collègues, qui y apparaissaient. La morpheuse prédatrice trouva la remarque du jeune homme assez amusante lorsqu'elle entendit la notion de « citoyen » sortir sérieusement de ses lèvres blanchâtres. Serait-il plausible que chaque royaume possède tous un système différent ? Pourquoi pas, entre l'immensité du royaume du vide un « brin » féodale, celui des morts et ses échelons sociaux représentés par des paliers dans un cratère lugubre. Quant au royaume des chats, bonne question, elle n'avait visité que le marché et un bar, la seule chose d’intérêt à ses yeux n'était autre que les adorables petites boules de poils égaillant cet état. Le royaume de la lumière pourrait être plus du style démocratique, cette idée provenait d'un simple raisonnement, toutefois, l'idée d'y mettre les pieds un jour la tenta.

Pendant quelques secondes, elle s'imagina une contrée des rêves lumineuses avec une cité chatoyante de beauté, éclairée par un soleil de feu. Les habitants de ce royaume ressemblaient peut-être à des résidus de lumières ou à des êtres angéliques comme des anges. Son imagination allait sans doute très loin dans la rêverie, que pouvait lui procurait le titre de ce royaume, pourtant, Erati garda un silence réservé à leur petite conversation. Il devait détenir certains éléments à son propos, qu'il ne partagerait pas avec elle et encore moins publiquement, les rapaces chasseurs de prime voyageaient énormément dans les différentes contrées de Dreamland en secret. Pour l'instant, ces paires estimaient que Lyun n'était encore qu'un aiglon sans ailes, pure vérité, pointant son trop faible degré d'expérience. Oh elle s'approchait lentement mais sûrement du monde des prédateurs, Darian s'échinait à la rendre prête pour ces futurs contrats. Un jour, on lui ferait assez confiance pour la plonger dans cet univers des manigances et de la concurrence, qu'offrent gracieusement ce métier.

Son compagnon s'exprima poliment à la question de Corey, se voulant être assez vague pour ne pas trop en dire par prudence. Ils ne connaissaient point leur interlocuteur, il serait malvenu de lui fournir des renseignements, pouvant tomber dans de très mauvaises mains, celles de Corvus par exemple. Le visage de l'hybride changea vite d'expression, leur expliquant qu'une tempête comptait se lever dans quelques temps. La jeune femme fut un moment étonnée, cette créature possédait un instinct si développé, qu'il était capable d'anticiper un bouleversement climatique, elle espéra au fond en avoir le pouvoir également. Son protecteur la poussa légèrement vers l'avant, lui signifiant de se mettre impérativement en marche, la demoiselle n'osa point protester tandis qu'Erati la dépassa afin de prendre la tête du trio. Pour sa part, Lyun ne distinguait que l'horizon bleu et le sable à des kilomètres à la ronde, elle préféra faire confiance à la créature onirique pour les sauver d'un enterrement prématuré sous une tonne de sable.

Ils s'enfoncèrent religieusement dans les terres du royaume des vestiges pendant un bon moment, selon la conception de la jeune femme, cependant dans ce milieu asséché et ardant où il était aisé de de perdre ses repères, elle n'était pas sûre. Suivant aveuglement l'hybride épervier à la recherche d'un abri de fortune, elle ressentait rapidement la chaleur ambiante, nullement habituée par ce température. Cette sensation étouffement eut tôt fait de l'irriter, elle se contenta de geindre intérieurement, abritant son crâne de glace sous sa veste, elle avait la désagréable impression de fondre. Elle perçut un mur à des centaines de mètres voire plusieurs kilomètres d'elle, l'espoir de retrouver des zones de fraîcheurs la motiva à accélérer le pas, comme le suggéra Corey, ou bien était-ce les bourrasques soufflant en des avertissements menaçants autour de la petite troupe ?  

Cela eut pour effet, d'atteindre plus rapidement le long rempart, ils passèrent par une ouverture les menant directement à une ville en ruine. Le cœur de Lyun rata un battement à ce spectacle, de ces bâtiments, il ne restait que le néant et cet esprit de décadence d'une civilisation oubliée quelle qu'elle soit. Ils vagabondèrent aux fins de trouver un édifice respectant leur critères hâtifs de protection. Finalement, le jeune homme à la peau blême pénétra le premier dans un grand bâtiment à la construction austère en plein centre de la cité fantôme, il dominait toutes les autres battisses sans exception. Dénotant un caractère important à ce lieu, plusieurs points tiltèrent aux yeux de la demoiselle à l'examen du monument, elle espérait se tromper tandis qu'elle rejoignit Corey.

La violence des vents fit détourner la tête de la demoiselle et de l'hybride, qui aperçurent médusés une grande tornade se décharnait sur son passage, les convaincant de s'engouffrer dans l'édifice.  Quelques brises s'infiltraient par les ouvertures et résonnèrent contre les parois, donnant à ce endroit à un caractère paranormal et presque effrayant, de plus désormais, ils étaient coincés jusqu'à ce que la tempête se calme.

- Je crois que la ville est à moitié engloutie par le sable et qu'ainsi, nous en avons découvert qu'une partie. Espérons que des momies ou des insectes aliens ne vont pas nous sauter dessus.

Malgré sa phrase se voulant être détendue, un trouble envahit néanmoins l'esprit de la voyageuse, elle sentait que sa présence n'était pas la bienvenue en un tel lieu et qu'un danger les attendait au bout de ce couloir. Elle mit alors tous ses sens à contribution dans le but de l'alerter aux moindres gestes ou bruits suspects et justement, elle entendait des bruissements et sifflements dans les murs. Corey se chargeait d'éclairer leur chemin en direction du bout du corridor, Erati avançait sur ses gardes lui aussi. La demoiselle s'arrêta devant des fresques, racontant une sorte d'histoire très peu reluisante sur des vieux rites sacrificiels de l'Amérique latine, parfois, des sortes de hiéroglyphe de l'Ancienne Égypte interrompaient les dessins de manière illogique.

-Rassurez-moi, il n'est pas rationnel de mélanger deux civilisations disparues en une même pour Dreamland, si ?

- Tu devrais pourtant savoir que nous possédons une logique plus ou moins éloignée des voyageurs et ce royaume peut entretenir bien des secrets et des merveilles. Répliqua formellement son protecteur ailé

Un bruit d'un son insoupçonnable retentit à leurs esgourdes, Lyun sursauta en se tournant d'un bloc vers son origine, dans les profondeurs de l'obscurité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Zenith
Messages : 1038
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 615
Renommée: 1720
Honneur: 508
MessageSujet: Re: Un aigle au soleil (PV : Lyun) Mer 1 Mar 2017 - 13:46


L’héliophobe était en train d’analyser les caractères sur les murs, se demandant s’il y avait une chance qu’ils soient similaires à ceux trouvables dans le monde réel. Est-ce que ces ruines avaient un lien avec les civilisations anciennes comme les Incas, les Mayas ou les Egyptiens ? Que ce soit par l’architecture du bâtiment ou les symboles, il semblait qu’il s’agissait d’un mélange des trois. La jeune femme semblait partager les mêmes interrogations que lui et les formula à voix haute. Il allait lui répondre mais le volatile s’en chargea, il compléta la réponse en essayant de ne pas les prendre de haut.

« La logique est quelque chose d’assez particulier à Dreamland, d’après ce que j’ai compris, ce monde est façonné par l’inconscient des rêveurs. Ce royaume a peut-être été créé à l’époque ou ces civilisations étaient à leur apogée puis il est tombé en ruine en même temps que ces peuples. Mais il est aussi possible, qu’il soit modifié par la vision des rêveurs actuels, qui mélangent peut être inconsciemment ces peuplades quand ils rêvent de civilisations oubliées… »

Il n’était pas sûr que son commentaire soit vraiment intéressant mais c’était presque pour lui-même qu’il avait fait cette réflexion à haute voix. Un bruit inquiétant se fit entendre, ils se figèrent, tournèrent la tête vers l’extrémité du couloir qu’ils n’avaient pas encore explorée. Ils attendirent, sur leurs gardes, croyant presque qu’un monstre étrange allait surgir. Ca n’aurait pas été étonnant mais en fait il ne se passa rien, ils se détendirent à nouveau, dehors la tornade était sur eux et même s’ils étaient au cœur de l’édifice, ils sentaient les vents s’engouffrer. Un nouveau bruit survint, plus sourd mais qui venait cette fois d’en dessus leur tête, il se demanda si ils n’allaient pas se prendre le plafond sur le crâne. Peut-être valait-il mieux faire demi-tour et braver la tempête que de rester ici et de se faire ensevelir sous des tonnes de pierre. La question fût réglée avant même qu’il ne puisse la poser à haute voix, dans un nouveau grondement sourd, l’entrée par laquelle ils étaient passés fût obstruée par des blocs de pierre qui s’étaient détachés de la façade sous l’effet de la tornade. Le même grondement sourd que le premier qu’ils avaient entendu fit écho à cet effondrement. Ca ne donnait pas envie d’aller voir de quoi il s’agissait mais ils risquaient de ne pas avoir le choix. La structure du passage dans lequel ils étaient avait été déstabilisée par l’éboulement, ils entendaient des grincements sinistres et des blocs se détachaient peu à peu du plafond continuant de raboter leur espace.

« Faut pas qu’on reste là… » C’était une évidence mais aucun des trois n’avait vraiment envie de s’aventurer plus bas.

Il prit son courage à deux mains et devança ses camarades vers les entrailles du bâtiment, il fit taire l’étrange sensation désagréable qu’il ressentait depuis qu’ils étaient entrés. Le couloir débouchait vite sur un escalier qui permettait uniquement de descendre, ce n’était pas vraiment logique mais comme l’avait dit la jeune fille, il était fort possible que toute la ville soit couverte d’une épaisse couche de sable et que l’entrée où ils avaient pénétré était auparavant en haut de centaines de marches. Il leur fallait donc descendre s’ils ne voulaient pas courir le risque de se faire écraser par les blocs de pierre qui continuaient de se détacher du plafond instable. Il essayait de conserver une vitesse constante pour que les deux autres puissent le suivre en profitant de sa lumière et sans lui rentrer dedans.

« On dirait qu’on a pas le choix, faut descendre… » Merci captain obvious… mais bon au moins ils étaient obligés d’être sur la même longueur d’onde. Si la possibilité de monter aurait été existante il présumait que les deux autres auraient opté pour cette dernière.

Pendant qu’il descendait prudemment les marches, ses pieds nus risquant de lui jouer des tours sur une surface glissante, Corey ne pouvait pas s’empêcher de se dire que tout ça était vraiment un peu trop beau pour être du pur hasard. Qu’une tempête se lève, soit, qu’elle les pousse vers une ville abandonné, à la rigueur, que leur seul refuge possible soit un bâtiment abandonné qui foutait les chocottes, passe encore, mais qu’en plus le couloir s’effondre petit à petit, les obligeant à s’enfoncer dans les entrailles de l’édifice ça commençait à faire beaucoup. Il ne manquait plus que le piège qui déclenche un immense rocher rond qui les forcerait à courir pour ne pas finir écrasés.

*Clic*

** Tiens pourquoi cette marche a fait clic quand j’ai marché dessus ? ** Se demanda l’héliophobe. « Non… Quand même pas… »

Il se retourna, s’attendant à voir le gros rocher rond en papier mâcher leur foncer dessus à toute vitesse mais il n’y eut rien. Enfin, pas tant qu’il ne retira pas son pied pour le poser sur la marche suivante, il s’en voulu de ne pas y avoir pensé, c’était comme ça à chaque fois, rien ne se passait tant qu’on ne retirait pas le poids du piège, comme sur une mine par exemple. Un bruit de mécanisme se fit entendre dans le mur, comme des engrenages qui se mettaient en branle, quelque chose de mauvais allait arriver mais quoi ? Avec ce monde onirique on ne savait jamais à quoi s’attendre, ça pouvait aller du rocher, aux flèches empoisonnées en passant par de l’acide qui dévalerait les escaliers ou à une trappe sous leurs pieds.


__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 100
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 23

Habitué
Lyun Fujiwara
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 170
Honneur: 25
MessageSujet: Re: Un aigle au soleil (PV : Lyun) Mer 1 Mar 2017 - 19:48
Après cette intonation abrupt et un tantinet effrayant, le silence reprit ses droits, rassurant le trio qui s'était retourné de concert en direction du couloir sombre. Plus les minutes s'écoulaient dans cet édifice, plus ce pressentiment de mauvaise augure l’oppressait sans en connaître les raisons, une intuition primitive d'un futur danger. Elle ne devait pas être la seule avoir cet impression de désarroi, Erati restait le plus apte à ressentir ce genre d'impulsion, en tant qu'animal et prédateur, il savait interpréter les différentes vagues de saisissement. Il ne montrait aucune inquiétude ou la moindre expression de perturbation dans son comportement, d'un naturel inébranlables et carnassier. Les murs du bâtiments résistaient assez convenablement à la force de la tornade rugissante venant se heurter contre les fondements pour abattre cet obstacle sous sa fureur, pourtant, les alizés narguaient les explorateurs jusqu'à leur position.

Un nouveau bruit plus violent se fit entendre provenant du plafond, Lyun releva les yeux par réflexe. Si quelqu'un s'amusait avec ses nerfs, il pouvait s'applaudir fièrement, la voyageuse n'était véritablement pas à l'aise dans un espace si étroit, où il était difficile de se mouvoir en cas d'attaque.  Autant bouger pour ne pas se faire bêtement piéger ou capturer, s'estimant être la moins forte bien que la chute libre du jeune lumineux à première vue ne lui avait pas donné une meilleure impression. Il possédait toutefois de meilleures connaissances, ainsi logiquement plus expérimenté dans cet univers. De plus, son caractère solitaire ne lui permettait pas de prendre de décision pour le groupe, au pire, elle serait tout à fait capable de partir seule à l'aventure mais il était fort à parier qu'elle s'en mordrait les doigts plus tard. Particulièrement dans le cas où cette histoire venait à atteindre aux oreilles de Vyomesh, il lui interdirait à tout jamais de sortir du territoire, or elle aimait trop sa liberté pour se la faire couper sous le pied. Elle prit l'initiative que l'un des deux mâles se décide sur la marche à poursuivre, soit essayer d'affronter la tempête de sable ou soit de s'enfoncer dans le couloir plein d'histoire et de périples. Quoique les circonstances prirent les devants, la façade du monument s'inclina finalement face aux tambourinements du tourbillon venteux, des blocs de pierre dévalèrent la structure en un éboulement, leur course se finirent en s'écrasant à l'entrée.

Génial, leur sortie de secours venait de voler en éclat sous leur yeux et leur situation empirait de mieux en mieux. L'éboulis causa un tel choc que le plafond du couloir commença à vibrer après un deuxième écho similaire au premier, de la poussière tombait des pavés de celui-ci en signe d'un éventuel effondrement. Justement des morceaux de roche s'écroulèrent autour d'eux, l'ossature supérieure du bâtiment s'affaissait petit à petit dans un grincement assourdissant. L'heure de l'hésitation avait assez duré, Corey enjoint ses deux compagnons à s'engager dans les ténèbres, leur choix s'étant réduit uniquement à cette galerie.  A la fois méfiant et prudent, ils longèrent le passage tout en esquivant les gros rochers parsemés sur leur route, il déboucha sur un escalier leur permettant de s'enfoncer dans les profondeurs de la terre, ou dans le sable en l’occurrence.

A la pensée générale, qui se fit dans un silence mortel, le trio n'avait d'autre option que descendre, heureusement Corey possédait un pouvoir lié à la lumière, il avait donc créé une lueur leur offrant la possibilité de se guider parmi les décombres sinistres. A priori, tout le monde était d'accord pour arpenter cet escalier plus que défaillant et fait de marbre, c'est-à-dire trébuchant, pour plus d'ironie dans l'affaire, aucun ne portait de chaussures adéquates. Erati en tant qu'hybride possédait des serres à la place des pieds, Corey en pyjama et pied nus sur un sol glacial à en devenir enrhumé et la morpheuse avec ses jolies bottes à talon, de quoi en faire pleurer plus d'un. Lyun ne put s'empêcher de lâcher un soupire de désespéroir tandis qu'elle se mit à emprunter les marches vers la noirceur engloutie.

- On pouvait pas faire plus casse-gueule dans un lieu aussi lugubre.

La petite troupe se cramponnait soigneusement aux parois afin d'équilibrer leur descente, ce qui leur éviterait un faux pas, provoquant par la suite de vaciller la tête la première dans le néant et la mort. Les sens développés de la demoiselle étaient depuis le début en alerte constante, absorbée par ses gestes, elle gardait une certaine conscience du danger autour d'elle, après il faut savoir qu'elle se retrouvait au milieu, Corey en tête de file tandis qu'Erati fermait la marche. Ce dernier était resté muet, à quoi pouvait-il penser dans ce genre de moment ? Après tout, Lyun ne voyait pas vraiment les rapaces parcourir les territoires où ils sévissaient en tant que chasseur de prime, l'hybride devait se sentir idiot et impuissant. Surtout que les prédateurs raffolaient des grands espaces aux fins d’effectuer leur danse mortelle de manière concise et prompte.

Un cliquetis surgit des enfers, stoppant net le trio stupéfait dans leur gestuel, ce genre de bruit était caractéristique dans les films d'aventure et d'archéologie, il désignait un piège installé par la civilisation oubliée. Sauf que dans le cas, il existait un mélange entre plusieurs peuples, décernant encore plus de mal à répertorier les divers guets-apens concoctés pour les visiteurs imprudents. Les machineries des engrenages démarrèrent dans un vacarme de l'autre coté des murs, la pression montait d'un cran alors que tous se posaient LA question : A quelle sauce allaient-ils être mangés ?

Puis, les murs tremblèrent de tout part, avant de se rapprocher, Lyun écarquilla les yeux alors qu'elle s'aperçut que le plafond glissait lentement sur eux. Décidément, le bâtiment tout entier voulait qu'ils découvrent les bas-fonds ou tout simplement les écraser soit par des pierres, soit par les parois. Enfin bon, il s'agissait de ne pas rêvasser alors que leur vie était comptée. Elle tapota l'épaule du jeune homme au teint blême pour lui signaler d'aller plus vite, elle se voyait mourir de vieillesse ou sur le champ de bataille mais pas aplatie comme une crêpe.

- Vite, accélérons drastiquement le pas jeune homme. S'empressa de s'exclamer Erati d'humeur moins patient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Zenith
Messages : 1038
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 615
Renommée: 1720
Honneur: 508
MessageSujet: Re: Un aigle au soleil (PV : Lyun) Mer 8 Mar 2017 - 14:06


Pourquoi avait-il fallu que ce soit lui qui déclenche le piège ? Il allait passer pour un débutant et même si il n’était pas spécialement soucieux de son image il préférait ne pas passer pour le boulet de service. Il devait une fière chandelle aux deux autres sans qui il serait actuellement une pizza bolognaise étalée par terre, plus loin, derrière la tornade. Il allait falloir qu’il se surpasse pour leur rendre la pareille avant la fin de la nuit.

Commençant à être familier des facéties de Dreamland, le jeune homme s’était attendu à une myriade de pièges mortels possibles. Des plus loufoques, un lâché de balles rebondissantes explosives, aux plus imparables, un torrent de lave fluide comme de l’eau ? Au lieu de ça c’était le bon vieux coup du plafond qui se rapprochait, un classique simple mais efficace. Il passa mentalement les différentes solutions possibles pour éviter que les deux mâchoires de pierres n’écrasent leurs existences entre elles. Il en vint à la même solution que la jeune fille qui le poussa pour qu’il s’empresse de dévaler les escaliers et que le rapace qui l’enjoignit à presser le pas « drastiquement » comme il disait.

** No shit Sherlock… ** pensa-t-il. « Oui, dépêchons nous ! »

Il ne fallait pas le lui dire deux fois, il n’était certainement pas le voyageur le plus fort de sa génération, ni celui qui maîtrisa it le mieux son pouvoir mais personne ne pouvait nier qu’il avait une sacrée expérience de la fuite en milieu onirique. Il avait passé le plus clair de ses deux premières années d’existence en tant que voyageur à pratiquer intensivement cette discipline. Ca ne faisait pas longtemps que le nombre de situation qu’il pouvait affronter commençait à peser dans la balance face à celle qu’il devait esquiver vitesse grand V. Il prit donc ses jambes à son cou et, ignorant toute notion de prudence, dévala les marches humides aussi vite que possible. Il glissa une première fois tapant son talon trois marches plus bas mais réussissant à rester debout. Ce fût la seconde glissade qui eut raison de son équilibre et même si il essaya de se rattraper comme il pouvait, il fût entrainé par sa vitesse dans une chute dangereuse et douloureuse. L’avantage de la cabriole roulée cabossée dans laquelle il était pris, c’était qu’il ne perdait pas vraiment de vitesse. Il fallait voir le bon côté des choses, il aurait probablement des côtes cassées ou des membres fracturés mais il ne finirait pas broyé entre le plafond et l’escalier.

Le fait que cet escalier soit circulaire et que les marches soient ainsi usées devait avoir été pensé spécialement pour ce genre de situation. Soit les intrus se faisaient écraser, soient ils chutaient sans aucun moyen de s’arrêter et seraient mort avant d’arrêter leur cabriole funeste. Il n’y avait aucune aspérité dans le mur, rien qui permettait de s’accrocher et même si il y en avait eu, Corey n’avait aucune idée du haut ou du bas et il aurait été bien incapable de tenter de freiner sa chute. Il finit par s’arrêter lorsqu’il rencontra, plutôt brutalement, un sol horizontal.

Il resta plusieurs secondes immobile, faisant mentalement l’inventaire de ses blessures en fonction des zones où irradiait la douleur. Grâce à sa résistance de voyageur il n’y avait rien de vraiment grave , il avait plusieurs côtes fêlées, peut être une d’entre elles fracturée, une belle entorse à la cheville droite, mais le plus inquiétant était son bras gauche qui le lançait affreusement. Il essaya de se redresser mais se rendit compte qu’il ne parvenait à bouger que le droit, en palpant il comprit qu’il s’était déboité l’épaule. Il tourna la tête vers l’escalier, Lyun et son pote ailé n’allait pas tarder, il espérait qu’ils arrivent à tenir le rythme, désormais aucun des deux ne devait arriver à se tenir debout sans frotter le plafond.

Il serra les dents et retint un hurlement de souffrance pendant qu’il se relevait, même si son seuil de tolérance à la douleur avait considérablement augmenté depuis qu’il était devenu voyageur, il restait un être humain. Personne ne pouvait rester impassible fasse à une telle dislocation mais ce n’était pas la pire souffrance qu’il avait endurée, le record revenait probablement à la démonstration du pouvoir de sa sœur… Une fois debout il prit quelques secondes pour laisser passer le léger malaise qui l’avait envahi. Il se trouvait dans une espèce de sas qui débouchait sur une immense pièce, il n’en voyait qu’un morceau mais il pouvait déjà deviner sa démesure. Quelque chose lui disait que de telles proportions n’étaient absolument pas possible dans le monde réel, même dans un ouvrage moderne.

Il attendit que les deux autres le rejoignent et se remettent de leurs émotions. « un petit coup de main ? » Demanda-t-il en désignant son membre déboité, même s’ils n’étaient pas doués en médecine ils comprendraient qu’il voulait qu’on l’aide à remboiter son épaule.


__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 100
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 23

Habitué
Lyun Fujiwara
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 170
Honneur: 25
MessageSujet: Re: Un aigle au soleil (PV : Lyun) Jeu 23 Mar 2017 - 16:34
L'angoisse gagna le petit groupe sous la pression au sens figuré et quasi  littérale du moment, Corey accepta plus que volontiers d’accroître sa démarche en petites foulées mais rapides. Lyun se cramponnait aussi fort qu'elle le pouvait aux murs, les jointures de ses doigts commençaient à rougir sous la crispation de ces derniers, ne parlons même pas de ses ongles devenues ternis par la poussière de cet endroit. Silencieuse et à l'affût du moindre faux pas afin de tenter de se raccrocher à quelques choses, alors qu'elle entendait le bruit sourd qu'engendrait la chute du plafond. La demoiselle détestait fuir devant l'adversité, pourtant cela ne serait pas la première fois à Dreamland, elle affrontait souvent des situations peu avantageuses pour sa personne. Encore toute nouvelle dans cet univers de tous les périples, on la considérait comme une petite chose qu'il fallait protégée, jusqu'à ce que Darian estime qu'elle se débrouillerait dans sa formation pour être lâchée en pleine nature sans un garde du corps. Erati faisait office de protecteur, peu utile mise à part pour sauver le jeune homme au teint blafard d'une mort certaine, grâce à lui, ils ne s'étaient pas fait emporté par la tempête de sable mais à quel prix. La morpheuse le saurait tôt ou tard,  néanmoins, cela risquerait de ne pas plus plaire.

Lyun sans prêter attention à Corey, accaparée par sa propre sécurité, elle le vit tomber une première fois sous ses yeux pantois, il était trop tard pour tendre sa main pour le rattraper. Heureusement, il s'étala sur à peine trois marches, pas de quoi s'affoler, Lyun réprima une envie de le sermonner sur le fait d'être prudent, ils ne l'avaient pas sauvé pour se rompre le cou en contrebas de l'escalier. Il aurait été judicieux qu'elle le fasse, le pauvre garçon en pyjama à peine relever, qu'il fut victime d'une deuxième chute par manque d'équilibre. Par instinct, elle tendit le bras à l'encontre de Corey, le bout de ses doigts frôlèrent le col de son vêtement mais sa main se referma dans le vide, son action manqua de la faire tituber. Erati la maintient par l'épaule d'une poigne puissante, elle salua dans un murmure de remerciement l'intervention de la créature onirique, qui avait eu le don de posséder des bras en plus de ses ailes.

Tu devrais t'occuper de toi avant de vouloir sauver les autres, deux morts au lieu d'une serait du gâchis. Ne t’inquiète pas pour lui, avec un peu de chance on le retrouvera vivant, il faut nous nous presser de sortir de ce piège. Le plafond ne va nous laisser le temps de faire une pause, contente toi d'avancer en ne te souciant que de toi.

Lyun inspira un bon coup, elle aurait aimé répliquer que le gâchis serait que Corey meurt quelques heures après avoir été sauvé, dans ce cas, ils auraient tout autant pu continuer leur chemin sans l'aider. Elle admira son calme, bien qu'au début soucieux à l'idée de se faire écrabouiller, son expérience en tant que guerrier lui avait permis de reprendre contenance face aux circonstances. Descendant alors les marches deux à deux avec une extrême prudence, un foulage de cheville était si vite arrivé, certes ils prenaient un gros risque en perdaient quelques secondes sur  leur vitesse initiale mais ils parcouraient plus de terrain. Lyun avait pris l'initiative sans une grande appréhension, en comptant intérieurement sur la bienveillance ou tout simplement sur le devoir de son protecteur pour la récupérer. L'architecture circulaire de l'escalier avait été bâti de manière à ce que les aventuriers ne puissent pas apercevoir la fin du calvaire, le regard de la demoiselle de glace était figé sur les marches.

Cela lui sembla interminable, le son des engrenages ne cessait de grincer, elle sentit soudain une emprise autour de sa taille, ses jambes lévitèrent ensuite au-dessus du sol. Erati la serra contre lui un peu brusquement, elle avait l'impression d'être un poids plume ou en tout cas, il ne montrait nulle expression d'effort. Il dévala les dernières marches avec plus de ferveurs et de rapidité que l'aurait fait la jeune femme, ses serres lui donnaient plus d'appuis, la demoiselle en comprit la raison : la vitesse du plafond s'était considérablement accéléré. La paroi supérieure entra en contact avec la dernière marche avec fracas, le choc créa un souffle poussiéreux allant s'abattre sur la partie arrière des deux rescapés. Les cliquetis des engrenages s'arrêtèrent nets.

Corey les attendait bien sagement, il semblait être à première vue indemne de sa chute, la jeune femme n'émit aucun commentaire. Le maladroit s'approcha d'eux en leur désignant l'épaule, Erati reposa aussitôt Lyun, examinant l'allure de leur interlocuteur.

- Tu es chanceux aujourd'hui voyageur, quasi indemne en deux chutes, Comment te sens tu ?

Il attendit que Corey lui réponde, profitant de quelques secondes d'inattention du jeune homme afin lui remettre l'épaule. Lyun entendit une sorte de craquement au niveau de l'épaule, elle ne put s'empêcher de frisonner, cela devait être assez douloureux, à sa place elle aurait lâcher un cri de surprise mélangé à de la douleur. L'hybride arracha un pan de son vêtement et entoura le bras du blessé en une attelle.

- Bon ce n'est pas une blessure des plus glorieuses mais il est préférable de maintenir ton bras, Lyun passe la première, je vais surveiller notre ami, vu qu'il est aussi fragile qu'une feuille de papier. Soyez sur vos gardes, je pressens que le plus difficile est encore devant nous.

Sans contester, elle prit la tête du cortège vers ce qui paraissait une grande salle, déposant prudemment ses pieds sur chaque dalle, il ne serait pas étonnant qu'elle active à son tour un piège. Rien ne se produisit tandis qu'elle pénétrait à l'intérieur d'une pièce à l'espace immodéré. La largeur des pavés se réduisit en un sentier où il était obligé de marcher l'un derrière l'autre, leur seul rempart face au vide. La demoiselle ressentait la brise des profondeurs du néant remonter jusqu'à eux, mal à l'aise, elle ralentit le rythme de ses pas. De plus, son champ de vision était considérablement diminué, la lumière de Corey vacillait prête à être engloutie par les ténèbres. Elle atteignit une sorte de plate forme circulaire, elle riva ses iris azurés dans tous les sens pour voir la suite, malheureusement, leur course semblait se terminer ici. Cela ne lui disait rien qui vaille, elle déglutit par crainte d'être coincée toute la nuit sur cette socle de pierre, l'obscurité la privait de voir plus loin, elle ne savait même pas s'ils étaient proches d'une sortie. Les murs étaient bien dissimulés sous cette couche de noirceur.

- Quelqu'un a un éclair de génie ?

En réponse, des grognements s'échappèrent de l'obscurité, des étincelles de lumière apparurent au loin autour d'eux, illuminant faiblement des petites ouvertures à leur hauteur mais pas du tout accessible, mise à part, si l'on possédait des ailes. Les grognements  reprirent alors que les lumières paraissaient se diriger vers eux, elle perçut avec stupeur que des formes menaçantes tenaient des torches sans les distinguer avec précision. Les silhouettes à moitié cachées s'agitèrent et se mirent à pulluler aux embrasures, émettant des sons étranges comme s'ils discutaient entre eux, Lyun n'était pas pressée de faire leur connaissance.

- Et si on rebroussait chemin, on a peut-être loupé une sortie 

- Je ne pense pas et même si c'était le cas, il est trop tard, Chuchota calmement Erati en pointant de la tête l'entrée, celle-ci était bouchée par des créatures hideuses et courbées, leurs prunelles jaunes étudiaient attentivement les étrangers. Ne bougez pas pour le moment, je ne connais pas ces créatures mais préparez-vous à vous défendre.

Les créatures continuèrent à gronder tandis que l'une des créatures décida d'aller à l'encontre de la petite troupe sur le qui-vive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Zenith
Messages : 1038
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 615
Renommée: 1720
Honneur: 508
MessageSujet: Re: Un aigle au soleil (PV : Lyun) Mar 4 Avr 2017 - 13:06


Ce fût donc l’hybride qui s’approcha pour examiner la blessure, il avait, presque inconsciemment, espéré que ce soit la jolie jeune fille mais peut être valait-il mieux que ce soit lui surtout s’il s’y connaissait mieux qu’elle. Le geek devait avouer que même si il avait déjà croisé ce type de blessure, il n’était pas sûr d’avoir su comment procéder si les rôles avaient été inversés. Il espérait donc que le faucon était assez expérimenté pour qu’il ne soit pas le premier à passer entre ses mains.

« Ben j’ai déjà connu pire, je me souviens d’une fois ou je m’étais fait arraché le bras par AAAARrggghhhh…. » Il se força à fermer la bouche pour retenir le cri et le flot d’injures qu’il avait envie d’envoyer à la face du volatile. Il savait que ce dernier avait agi pour le mieux mais la soudaine  douleur lui donnait une furieuse envie de lui tirer un rayon solaire dessus. Il se força au calme, bloquant les cris que la douleur essayait de lui arracher et laissant l’infirmier de circonstance lui faire une attelle sommaire.

Il ravala sa fierté et ne rétorqua rien lorsqu’on le compara à du papier, il fallait avouer qu’il n’avait pas l’air très glorieux avec son pyjama sale et abimé, son bras gauche en écharpe et son œil droit fermé par la marque de clairvoyance. Il laissa donc la jeune femme prendre la tête de leur petit convoi et s’avancer vers l’immense sale.

« Merci pour le coup de main, mais veille plutôt sur elle, je me débrouillerais, j’ai la tête dure. »

Il ne percevait presque pas l’aura de la voyageuse, il en était donc venu à conclusion qu’elle n’était pas très puissante, il n’avait pas vraiment besoin de son œil droit pour s’en assurer. Sans présumer de sa propre force il avait encore quelques techniques qui lui permettraient de se sortir de la plupart des mauvais pas mais il n’était pas sûr qu’il en soit de même pour la jeune femme. S’il l’avait vexé, le faucon ne laissa rien paraître et emboita le pas de la voyageuse, laissant le brun fermer la marche tout en éclairant ses camarades de sa main valide. Leur chemin se rétrécit alors qu’ils pénétraient dans la pièce suivante, la démesure de l’endroit était écrasante on sentait même que le climat n’avait rien à voir avec celui de l’escalier qu’ils avaient emprunté.  Sans vraiment d’autre solution ils s’avancèrent sur une sorte de promontoire rocheux qui s’enfonçait dans l’obscurité. L’héliophobe chercha à éclairer autour d’eux mais son faisceau lumineux se perdit dans le vide sans se poser sur quoi que ce soit d’intéressant. Ils continuèrent leur progression jusqu’à se retrouver dans un cul de sac, sur un espace circulaire un peu plus large leur permettant de se tenir facilement côte à côte face au grand rien.

« J’aime pas trop ça…. »

A nouveau c’était probablement un sentiment partagé par tous ses camarades d’infortune mais par expérience le jeune homme savait que ce genre de lieu était rarement synonyme de bonne nouvelle. Comme pour confirmer ses appréhensions, des chuchotements, d’abord faibles et lointains, se firent entendre peu avant que des créatures étranges ne viennent étudier les nouveaux venus. Au début elles se tirent à distance, semblant observer et débattre entre eux puis elles se rapprochèrent un peu, bloquant la seule issue éventuelle du trio.

« Pour la retraite c’est cramé en effet. En plus on aurait fini par se faire acculer dos à l’escalier de tout à l’heure.  » Un leader ou un émissaire sembla être désigné parmi les nouveau venus et commença à s’avancer vers le groupe d’humains et de volatiles.

Le porte-parole portait une torche qui éclairait son corps difforme tout en faisant danser une lueur inquiétante dans ses yeux rouges. Corey profita de l’arrivée de cette source lumineuse pour relâcher son contrôle sur son pouvoir ce qui aurait pu être prit comme une agression par le nouveau venu. En le distinguant un peu mieux alors qu’il approchait, l’héliophobe comprit qu’il s’agissait d’un doyen et qu’il était probablement bien placé dans la hiérarchie car il portait des bijoux étranges qui semblaient faits de bric et de broc. Il s’arrêta à une bonne dizaine de mètres et les étudia plus attentivement, en silence. Le fait qu’il ne parle pas fit peser une ambiance étrange sur le lieu et les voyageurs savaient que ce n’était pas à eux de rompre le silence. Ils attendirent donc patiemment que leur interlocuteur prenne la parole d’une voix caverneuse et éraillée.

« Pardonnez-moi par avance mais cela fait bien longtemps que je n’ai pas pratiqué la langue des surfaciens….  » La diction saccadée était celle de quelqu’un qui maîtrise le dialecte mais doit faire un effort pour gommer un accent trop prononcé. « Il faut dire que j’étais encore jeune lorsque le dernier d’entre vous nous a rendu visite. Je suis l’un des dernier à en avoir vu un venir ici. »

Il les étudia encore un peu conservant la parole.

« Vous ne ressemblez pas du tout aux derniers candidats qui sont descendus ici c’est d’ailleurs étrange qu’ils vous aient laissé descendre à trois. Nous avons donc un peu de mal à comprendre ce que vous attendez de nous. D’habitude les surfaciens nous envoient un seul prétendant au titre d’empereur roi pharaon et nous le laissons remonter que s’il se montre Digne. Mais que devons-nous faire de vous trois ? N’en laisser remonter qu’un ? Que le plus Digne ? Le grand prêtre aurait pu nous envoyer une consigne…  »

Le geek avait du mal à comprendre ce que le vieillard voulait dire, mais il devinait qu’il allait falloir la jouer serrer s’ils voulaient sortir d’ici tous les trois. Il décida de tenter un bluff.

« Nous sommes les envoyés du grand prêtre… » Il essayait d’avoir l’air sûr de lui. « Il nous envoie présenter ses excuses pour son trop long silence, il s’est passé énormément de choses à la surface et nous venons à peine de remettre de l’ordre là-haut. »

Il se tût, attendant la réaction de l’émissaire, si il avait réussi à le convaincre il était possible qu’il les laisse remonter à la surface sans galérer d’avantage.

« Balivernes … Des messagers seraient passés par l’autre passage, vous êtes arrivés par celui des prétendants au titre d’empereur roi pharaon. Tu es donc probablement un prétendant ayant choisi la ruse comme arme… »

Le Zenith n’avait aucun moyen de savoir ça, il avait peut être fait un imper mais la situation n’était pas désespérée. Il jeta un coup d’œil à ses comparses, ils avaient peut être une idée qui leur permettrait de se sortir de ce mauvais pas.

__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 100
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 23

Habitué
Lyun Fujiwara
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 170
Honneur: 25
MessageSujet: Re: Un aigle au soleil (PV : Lyun) Jeu 13 Avr 2017 - 13:32
La créature d'une taille plus petite que celle de Lyun, autant dire qu'elle n'était pas bien grande, s'avança prudemment alors que ces bijoux rebondirent sur sa peau, laissant échapper un tintement. Il était difficile d'en juger mais le visage de l'inconnu lui sembla ridé à certains endroit, sous les yeux et au bord de ses lèvres craquelés. Elle ne savait si c'était leur « hôte » ou l'atmosphère, pourtant l'air s'alourdissait offrant une odeur de rance à ses narines, à n'en pas douter le coupable n'était autre que la créature d'aspect fatigué mais menaçant. Il finit par s'arrêter à une bonne distance , par crainte que ces trois énergumènes l'attaquent de désespoir, un mutisme dérangeant plana sur l'assistance. Ses amis trépignaient d'une impatience respectueuse le signal de leur émissaire afin de se jeter sur les pauvres âmes, Lyun se demanda si c'était leur ambassadeur ou leur chef. Niveau esthétique, la jeune femme constata qu'il s'était vêtu uniquement d'un vêtement protégeant son jardin secret, autant dire que la créature se couvrait plus par des breloques qu'autre chose. Le trio prit également son mal en patience, ne voulant pas commettre d’imper, qui leur coûterait bêtement la vie.

Leur interlocuteur baragouina d'un timbre rauque de l'excuser pour sa difficulté à reprendre le langage des  « surfaciens » , ainsi celui-ci avait déjà communiqué avec le monde de la surface. D'après lui, cela faisait un bon moment que leur espèce n'était pas descendue dans ces bâtiments en ruine, ainsi il était le dernier à avoir conserver jalousement ce dialecte étranger. Il est ainsi aisé d'en déduire par syllogisme les soupçons de la voyageuse, la créature représentait le patriarche de son clan ou peut-être de sa propre civilisation. Il relata une histoire abracadabrante sur leur venue en tant que prétendant au titre d'empereur roi pharaon, détenant le droit de remonter à la surface seulement si ces capacités étaient à la hauteur de leur attentes. Lyun étouffa un grognement d'incompréhension et d'agacement, désireuse de sortir de ce fichu édifice, la tempête se déchaînait à des lieux de cet endroit peu accueillant et périlleux. Corey tenta d'esquisser une dérobée à leur rituel loufoque, qui ne présageait rien de bon, malheureusement la créature lui coupa l'herbe sous le pied. Ce dernier insista même sur le fait que l'héliophobe utiliserait sans doute la ruse comme arme, la demoiselle lui lança une œillade remplie de reproches, malgré l'initiative qui aurait pu fonctionner. La jeune femme à la chevelure d'azur eut un léger déclic à la réplique du doyen, si cette battisse enfouie possédait une entrée pour les messages, cela voulait sûrement dire qu'il exister une chance de s'échapper par cette sortie.

Erati arracha la morpheuse à ses conclusions aux fins de calmer le jeu, déblatéra sans sourciller un bobard  :

- Vous avez raison, nous sommes bien des prétendants au titre d'empereur roi pharaon et oui vous l'avez démasqué, ce blanc-bec apprécie le jeux des leurres et de la manipulation, il a tendance à tester les gens. Quant à moi, j'aime affronter les dangers de face alors que la demoiselle, elle est capable de....

- Ai-je bien entendu «la demoiselle » ? Si vous étiez envoyé par le grand prêtre, vous devriez savoir que les femelles ne sont pas autorisées à participer à ces rites sacrés. C'est un sacrilège ! Tonna la créature indignée, provoquant une agitation dans ses rangs, il leva sa torche plus haut pour examiner de manière plus approfondie les minois des surfaciens.

Le corps de la voyageuse s'avérait être dissimulé grâce au gabarit mélangé de l'hybride épervier et de leur compagnon d'infortune bien que frêle, le patriarche avait pu percevoir trois personnes sans s'imaginer la présence d'une femme. Et la connaissance d'un être féminin dans la troupe le déconcertait, sachant les civilisations oubliées dans ce royaume et le peu d'évolution de ces créatures, les femelles comme il se plaisait à scander avait une place bien inférieur. Une belle brochette de machos affabulé d'un sexisme sans limite selon Lyun, cette dernière n'avait pas apprécié ce terme dit sur un ton dédaigneux et insultant. Sourcils bleutés froncés, elle commença à jouer des coudes pour s'extirper de ses compagnons, déterminée à faire connaître son point de vue sur un sujet houleux à ce malappris.

- La femelle va vous....

- Voyons, que penses-tu faire à notre hôte ?

Néanmoins, son protecteur lui empoigna l'épaule d'une main ferme, l'enjoignant d'un léger signe de tête à conserver son calme, la demoiselle lui jeta un regard assassin. Pourtant, elle se renfrogna derrière lui en

- Veuillez l'excuser, elle ne sait pas où est sa place ?

- Peu importe si vous la recadrez mais que fabrique-t-elle ici en tant que prétendante au titre d'empereur roi pharaon ?

- J'allais justement y venir. Le grand prête a exigé qu'elle descende avec nous pour affronter vos épreuves, c'est l'une de ses esclaves personnelles vous voyez à quoi je fais allusion. Malheureusement, son sale caractère d'effrontée l'irritait fortement, sachant qu'il existe des coutumes comme lesquelles les maîtres ne peuvent tuer leurs esclaves de leurs propres mains. Il a eu l'ingénieuse idée de s'en débarrasser d'une manière plus subtile, et nous l'a donc confié

- Si le grand prête l'a jugé utile, je ne m'y oppose pas mais tenez la fermement en laisse. Suivez-moi.

L'hybride inclina la tête vers le chef de cette tribu onirique, pendant que ce dernier se détournait, faisant demi-tour vers le corridor dallé vers l'escalier condamné. Il leva sa torche afin de signaler à ses congénères de créer un passage, ils s'exécutèrent malgré les grognements, sans doute auraient-ils souhaité se mettre sous la dent de la chair fraîche. Le trio le talonna avec méfiance, guettant le moindre geste suspect à l'encontre de leur personne. Lyun bouillait littéralement de l'intérieur d'être traitée en esclave, pour qui se prenaient-ils tous ? Certes les circonstances de ces civilisations perdues ne l'obligeait à jouer un rôle, Erati lui avait glissé discrètement d'effectuer un petit effort de conduire pour sa propre survie. Leur guide appuya sur un pavé de l'un des extrémités verticaux du couloir, cela actionna un mécanisme sans une once de bruit, dégageant une ouverture secrété. Le groupe s'engouffra dans la pénombre encadré par leurs hôtes, ils marchèrent durant plusieurs minutes avant d'apercevoir une lumière au loin. A mesure qu'ils s'y approchaient, les étrangers pouvaient distinguer le sommet d'édifices faits de bois et de roches. Une fois sortie du tunnel, ils découvrirent bien plus bas une sorte de petit village.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Zenith
Messages : 1038
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 615
Renommée: 1720
Honneur: 508
MessageSujet: Re: Un aigle au soleil (PV : Lyun) Mar 9 Mai 2017 - 17:04


En voyant que l’hybride prenait la parole l’héliophobe se mit légèrement en retrait, il avait tenté un coup de bluff qui n’avait pas porté ses fruits, autant ne pas s’enfoncer d’avantage. En plus le faucon avait l’air d’avoir quelque chose en tête, il annonça haut et fort qu’ils étaient bien des prétendants au trône venus passer les épreuves. Il commit lui aussi une légère erreur en annonçant clairement qu’ils étaient accompagnés d’une femme, ce qui choqua profondément l’assistance. D’après ce qu’expliqua l’émissaire, les candidats avaient toujours été des hommes et qu’il ne pouvait en être autrement car le rituel était sacré. Erati se rattrapa aux branches en expliquant astucieusement que l’actuel grand prêtre avait souhaité mettre son esclave à l’épreuve pour s’en débarrasser. C’était un peu tiré par les cheveux mais ça eut le mérite de calmer un peu l’agitation qui était née dans les rangs des créatures.

Le prête sembla se demander quelques instants si l’hybride ne cherchait pas à le duper mais ayant eu un aperçu, même fugace, du tempérament de la jeune femme, il décida de laisser passer, au grand soulagement des trois imposteurs. Il fallait maintenant essayer de repérer l’autre sortie que l’espèce de gobelin onirique avait évoqué et créer une diversion pour parvenir à l’emprunter. Il faudrait surtout qu’ils tentent de survivre aux épreuves que les créatures allaient probablement finir par leur imposer, tôt ou tard.

Ils suivirent donc le doyen dont l’autorité sur les siens paraissait vraiment importante et revinrent sur leurs pas pour que leur guide révèle un passage absolument invisible pour quelqu’un qui ne connaissait pas sa présence. Le geek sentait les regards brulants des créatures qui leurs coupaient toute possibilité de retraite, il avait du mal à savoir si c’était juste de la curiosité pour les êtres légendaires qu’ils étaient censés être ou s’il y avait autre chose. Ils finirent par déboucher en hauteur d’un village troglodyte éclairé relativement faiblement par une mousse fluorescente qui poussait un peu partout dans l’immense caverne dans laquelle le village avait été construit. Il n’y avait presque personne dans les rues, preuve que tous étaient venus voir qui avait déclenché le piège.

« J’espère qu’ils ne vont pas nous demander de trouver des racines de Nirnroot… »

Il se doutait qu’il n’y aurait aucun de ses camarades qui comprendrait son allusion mais elle le fit sourire. Il fût tenté d’utiliser son pouvoir de clairvoyance pour éventuellement percer la pénombre ambiante à la recherche de l’autre sortie, mais non seulement ça pourrait être perçu comme une agression, mais en plus, de là où il était, il voyait déjà une demi-douzaine de passages comme celui duquel ils venaient d’arriver. La sortie évoquée était probablement similaire et ça risquait d’être compliqué de deviner au hasard lequel était le bon. Il eut du mal à masquer sa déception, il avait espéré qu’il n’y aurait qu’un passage avec marqué « surface » en lettres capitales en dessus de ce dernier. Il allait falloir qu’ils jouent le jeu un peu plus longtemps s’ils voulaient éviter de finir dans une marmite ou sur une broche avant la fin de la nuit.

Le chef entama la descente tout en leur expliquant la suite des évènements.

« Nous allons prendre une légère… Comment dit-on déjà… Correction ? Correlation ? »

« Collation ? »

« Oui c’est ça ! Je disais donc, nous allons prendre une légère collation en attendant que les épreuves soient adaptées à trois participants… Nous nous tenions prêt pour l’arrivée d’un prétendant mais pas pour trois… »

Il semblait encore contrarié par cette nouveauté qu’il ne comprenait pas bien. Il secoua son bâton et émit quelques sons gutturaux, donnant les consignes à ses ouailles. L’agitation s’intensifia et différents groupes les précédèrent dans l’escalier qui descendait sur le village. Lorsqu’ils arrivèrent sur l’espace qui devait être la place centrale, trois sièges avaient été disposés face à un quatrième et entre eux des gobelets et une outre les attendaient. Le vieux s’installa et se saisit de récipient pour remplir les verres, il hésita un instant au moment de servir le dernier, il jeta un coup d’œil à la femelle, soupira, versa et les invita à se saisir chacun d’un des petits verres.

« Voici la traditionnelle boisson sacrée à base de lait de Barlanko fermenté. A la vôtre ! »

Il leva son petit verre d’un geste cérémonieux, laissant deviner l’importance de ce rituel, insistant d’un regard pour qu’ils en fassent de même et se l’envoya derrière la glotte d’un seul geste. Corey le regarda puis l’imita avec juste un temps de décalage, le liquide était terriblement amer et très alcoolisé, il sentit sa brûlure tout le long de son œsophage puis la chaleur se répandre dans son estomac. Il avait déjà gouté quelques alcools forts dans ce monde onirique mais c’était une des première fois qu’il en buvait un aussi puissant. Presque immédiatement il ressentit les effets euphorisants de l’alcool, il constata avec soulagement que la douleur dans son épaule s’atténua.

« Ouaaaah c’est fort ! C’est quel genre d’animal le Barlanko, parce que leurs bébé doivent être costauds pour supporter ce gout ! »

Le chef eut l’air un peu contrarié par ces paroles il essaya de le masquer puis repris. « Attention prétendant, je sais que la ruse est ton arme mais ce n’est pas une bonne idée de nous traiter d’animaux avant même le début des épreuves. Mais il est vrai que nos jeunes sont particulièrement résistants même si le lait frais est bien moins amer. »

Il désigna une des femmes du village justement en train d’allaiter un bambin qui tétait goulûment sa mamelle flasque. Les implications de ce que venait de dire leur interlocuteur mirent quelques secondes à faire leur chemin dans l’esprit du Zenith. Ce vieux chaman venait de leur faire boire un alcool fait à partir du lait fermenté des femelles du village. Il eut du mal à retenir le haut-le-cœur qui le prit d’assaut presque instantanément. Il essaya de ne rien laisser paraître mais il avait une furieuse envie de vomir. Il lui fallait toute sa concentration pour ne pas le faire car il savait que ce serait probablement perçu comme une insulte grave qui pourrait résulter par une mise à mort rapide et sauvage.

« Quelqu’un veut en reprendre ? Sinon nous allons passer à la première épreuve elle doit être prête maintenant. »

L’héliophobe s’empressa de faire un geste de la main pour signifier son refus et pria intérieurement pour qu’aucun de ses camarades ne provoque la fureur des locaux en dégobillant la boisson sacrée.


__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un aigle au soleil (PV : Lyun)
Revenir en haut Aller en bas

Un aigle au soleil (PV : Lyun)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 4-